2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Maze/David] The road to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maze Ellis
avatar

Le 19 juillet 2075

J'étais en train de vérifier avec Bogdan certaines informations sur nos ressources actuelles, nous n'étions pas forcément très friands ni l'un ni l'autre de ce genre d'activités comptables en un sens mais c'était juste vital et primordial pour la bonne gestion du quartier.

Bogdan me dressait la liste de ce dont les enfants auraient besoin d'ici à la rentrée de septembre, parce que nous avions scolarisé la majorité des enfants dans une école de la ville basse, une école privée un peu particulière vu qu'elle était sous notre surveillance pour nous assurer qu'aucun des enfants que nous y envoyions n'était en danger. Les enseignantes, elles étaient trois, savaient très bien qui payait l'école mais elles avaient à coeur d'aider tout le monde comme nous et c'était aussi la raison pour la laquelle il n'y avait pas que des enfants de l'underground la dedans. Le cout de maintien de cette structure était conséquent mais finalement c'était important pour tous.

J'ai presque était sauvé par le gong quand Elvis m'a convoqué par message. J'ai lachement abandonné Bodgan à son listing tout en ayant totalement confiance en lui.

J'ai donc rejoint Elvis à Sliders, fidèle à son poste derrière les écrans de contrôle il me fit lire le message de la dénommée "Six"

- Tu sais quoi, maintenant que je lis ça je réalise que Gary Golino n'a pas prévenu l'agence pour son absence pourtant c'est le genre de mec bien carré et surtout très à cheval sur la politesse et le retard et si j'avais fait attention je me serai dit que ce n'était pas normal qu'il ne prévienne pas.


Je restais pensaif un instant avant de lui demander.

- Dis moi l'auteur de ce message, j'imagine que t'as déjà essayé de remonter la piste pour voir d'ou c'était posté et si ce pseudo avait déjà été utilisé sur d'autres plateformes? Mails, blog, forums... Et tu pourrais voir pour moi si tu peux tracer les derniers faits bancaires, mails, téléphoniques de ce cher Gary Golino? Non pas que je m'inquiète pour un mec en son genre même si il était correct mais cette histoire de disparition  en floride ça me semble pas très net et surtout j'en ai jamais entendu parler pour ma part.


Je levais un regard interrogatif vers Elvis, et lui avait-il déjà eu des infos allant dans ce sens? Il vivait dans l'information contrairement à moi donc bon.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
19 juillet 2075

Le bureau du FBI, l’été, c’était… différent. Non pas que l’été dut une période plus calme que les autres. Le crime ne prenait jamais de vacances. Mais les agents, eux, oui. Enfin, une partie. Moi pas. Toujours fidèle au poste. Je ne ressentais pas le besoin de prendre des vacances. Je n’avais personne qui m’attendait à la maison, personne avec qui passer mon temps libre, personne avec qui partir en week-end. Alors autant que je reste au bureau et que le FBI continue de profiter de mes services, non ?

- Hey, Foster, je peux te voir un moment ?

Ca, c’était Betty, la responsable informatique et réseaux. Je fronçai les sourcils et me levai de ma chaise pour la suivre à l’intérieur de son antre.

- Tiens, jettes un œil à ça.

Elle me tendit une feuille de papier que je parcourus rapidement.

- Qu’est-ce que t’en penses ?
- Que ça vaudrait peut-être le coup de creuser un peu. Qui d’autre est au courant ?
- Que toi, je me suis dit que ça t’intéresserait. Mais je peux pas garder l’info pour moi trop longtemps, il va falloir que j’en parle au Bill demain.

Je hochai la tête et parcourus à nouveau le message. Il était signé d’une certaine Six.

- Tu crois que tu serais en mesure de me trouver d’où viens ce message et des infos sur son expéditeur ?
- Tu vas faire quoi ?
- Mon boulot.

Betty m’adressa un immense sourire et acquiesça avant de se tourner vers son écran.

- Je suis sur le coup.
- Merci.

Quant à moi, je retournai à mon bureau. Je m’installai face à mon propre ordinateur et cherchai tout ce que je pouvais trouver sur ce Gary Golino. Pour commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

BETTY


Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Elvis a eu raison de penser que Maze serait intéressé par ce message. Un nez creux, qu'il a pourtant bien petit et fin. Il l'étudie alors que la réflexion fait leur chemin dans la tête de la montagne. Cependant, il hausse les sourcils à sa demande avant d'éclater de rire.

"Non, pas vraiment. Si je devais filer tous les gonzes qui causent sur l'Infranet, je ne dormirais plus, Maze. Six est un nom qui revient oui, mais pas depuis très longtemps. Et elle ne menace pas l'Underground. Au contraire. Ce que je peux te dire, c'est qu'elle est virulente. Ouais, je sais de source sûre que c'est une fille. Y a que des filles pour être aussi revancharde."

Il soutient le regard de Maze. A commencer par Maddison, pensant que le grand en dirait quelque chose. Sa blague faisant un bide, il se retourne vers ses écrans pour entamer la suite de la demande. Ca, en revanche, c'est plus facile.

"Si Six est bien celle qu'elle prétend être, je veux bien essayer… Mais je la soupçonne d'être bien cachée. Elle est maligne. Elle choisit les infos qu'elle fait remonter."

Il désigne le message. Pendant que Evan scrute les informations transmises par Elvis, ce dernier se retourne pour regarder Maze.

"Pendant que tu arrivais, j'ai regardé un peu les dires de Six. Elle dit vrai. Comme chaque truc qu'elle dit, d'ailleurs. C'est marrant, elle fait presque comme nous sauf qu'elle n'agit pas. Elle transmet les informations, les délations, les vérités de la ville. Mais pas n'importe lesquelles, elle reste concentrée sur les habitants, les rues. Elle ne touche pas aux têtes d'affiches. A force de scruter les forums etc, je vois les mêmes noms qui reviennent. J'en ai vus parler de Six, aussi. Elle n'hésite pas à se faire remarquer, je pense pas que ce soit une bonne chose, mais c'est conscient. Elle prend des risques. Pour tout t'avouer, je l'aime bien. Quand elle lance des messages comme celui-ci, ils sont en général accompagnés d'un bon historique d'informations."

Il croisa les doigts sur son ventre en jouant sur son fauteuil.

"Sont pas mal à avoir disparu en effet, mais c'est noyé dans les dédales de la ville, sous le nombre incalculable d'affiches 'Missing'. Même les chiennes y accrochent les photos de leur chiots. En fouillant un peu plus, Six n'est pas la seule à en parler. On l'écoute elle parce qu'elle fait chier tout le monde à remuer la boue. Certains surnomment les Everglades 'Le Nouveau Triangle des Bermudes'. La plupart du temps, ce sont des aventureux qui disparaissent. Je n'ai pas encore fait de recherche approfondie pour te sortir tous les noms. Peut-être que tu pourrais…"

Il tend le bras pour appuyer sur un bouton et attend la sortie d'un petit carton pour le tendre à Maze, dans toute sa désinvolture.

"Commencer à te préparer pendant que je continue à chercher ?"

"Golino a totalement disparu depuis le 10 janvier. Il y a bien des mouvements bancaires, mais ce ne sont que des prélèvements automatiques, ce genre de choses. A part les crédits mensuels, son compte ne connaît plus aucun mouvement manuel depuis le 12 janvier, deux jours après son arrivée à Naples, dans les Everglades. Il a acheté à manger à l'aéroport, payé un guide et… C'est tout. Est-ce que j'ai déjà dit que je suis contre cette idée ?"

"Je ne crois pas à ces histoires de disparition. Personne ne disparaît."

"Je veux un monitoring permanent. J'ai perdu Maze une seule fois. Ca n'arrivera plus jamais."





DAVID

Betty n'est pas forcément des plus enchantée. Mais c'est une hackeuse talentueuse et douée que le FBI préfère avoir à son bord qu'en opposant. Elle s'est d'ailleurs faite connaître des services en piratant leur réseau et ce, sans pour autant être une CYBER. Elle a passé haut la main les tests de personnalité et psychologiques avant d'être intégrée. C'est un élément important qui, après plusieurs années de service, a su se ranger et être considérée de confiance par ses pairs. Une confiance qu'elle met parfois au défi dans le but de bien faire. Donner l'information en avance à David est une chose. Faire des recherches sans qu'elles soient justifiées lui fait légèrement grincer des dents.

Malgré tout, elle apprécie beaucoup David. C'est un professionnel, dévoué, intelligent et concentré. De la même façon qu'elle, son travail est tout pour lui. Elle accepte de l'aider, mais dresse un index prévenant.

"Tu me devras un sacré resto. Je choisirai le plus cher."

Et elle s'en retourne à son aquarium à machines. Pendant ce temps, David peut travailler de son côté.

Ce qu'il trouve concernant Golino n'est pas grand chose. C'est un chercheur scientifique de l'Université de Chicago, spécialisé dans l'étude des milieux géologiques extrêmes. Il s'est rendu en Alaska, au Tibet, en Sibérie, mais aussi en Australie, dans les îles Wallis et Futuna. Sa dernière destination était les Everglades. Ses dernières dépenses sont à l'aéroport de Megalopolis et de Naples, en Floride. La piste s'arrête au Everglades Tour Guides, une agence de tourisme à la frontière de ce qu'il reste de l'ancien parc national. Golino a totalement disparu depuis le 10 janvier. Il y a bien des mouvements bancaires, mais ce ne sont que des prélèvements automatiques, ce genre de choses. A part les crédits mensuels, son compte ne connaît plus aucun mouvement manuel depuis le 12 janvier, deux jours après son arrivée à Naples, à l'ouest des Everglades.

Au regard de son relevé téléphonique, il n'y a pas grand chose. Golino est un homme ennuyeux dans la vie duquel il ne se passe rien. C'est un homme d'un certain âge, la cinquantaine, marié sans enfant pour qui le travail compte plus que tout. A part le numéro de sa femme, il y en a un autre qui revient, c'est celui d'une agence d'escorte privée de la Ville Haute. Une recherche de fréquence et David se rendra vite compte que c'est une agence qu'il contacte assez fréquemment et qu'il paye rubis sur l'ongle.

Lorsque Betty revient, c'est avec peu de bonnes nouvelles. Elle s'assied sur le bord du bureau de David et lui tend un papier sur lequel elle a griffonné quelques infos.

"Qui que ce soit, il se cache bien. L'IP ne cesse de changer, j'ai beau avoir tenté un fixateur, c'est comme si l'ordinateur d'où a été posté ce message était en orbite. J'ai discuté avec certains de mes contacts. Six est du genre Veilleur si tu vois ce que je veux dire. Il vient, il balance une vérité sur la ville et s'en va. Une fois, son message a reçu des réponses mais les sujets ont été supprimés en l'espace de quelques secondes à peine. Certains partisans de Liberation se sont mis en ébullition. Mon contact a mentionné quelque chose que Six a nommé : les Douze. J'ai mené une recherche, mais je n'ai rien trouvé. Je pense que c'est un simple nom d'un gang de la Ville Basse. Personne ne sait rien. Personne ne l'a vu et ses coups d'éclat, sans être rares, n'ont jamais de suite. Six vient, Six parle, Six délègue et Six s'en va. Il n'opère jamais, il se contente de transmettre l'information, comme un intermédiaire. C'est un fantôme de l'Infranet, mais qui semble savoir beaucoup de choses. Le FBI ne l'a pas encore remarquée, je crois."

Elle regarde les notes de David concernant Golino.

"Tu comptes y aller ?"


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J’écoutais comme toujours avec la plus vive des attentions Elvis ou tous mes interlocuteurs, je respectais chaque personne par principe et laissais terminer. Néanmoins j’esquissais un sourire, « six », et « elle » allaient de pair ? J’avais pas fait attention à la lecture de son texte que c’était une fille mais si Elvis le pensait c’est qu’il avait du en tirer la conclusion à mesure de ses interventions.

- Donc Six est une femme pour toi, intéressant ma foi comme point de vue, mais tu sais il y a des hommes revanchards ça existe mais soit admettons que si est « elle » pour moi cela ne change pas grand-chose. Si de plus elle ne nous menace pas elle devient importante alors.


La blague sur Maddison fait un bide forcément, c’est pas assez limpide pour moi.

- L’important c’est qu’elle a des infos et que tu as pu t’assurer de leur véracité, il faut donc la pister. Fais gaffe par contre à pas tomber sous son charme Elvis, je sens poindre plus que de l’admiration la, c’est dangereux tu sais. Si ça se trouve c’est ta jumelle cachée.


Ok ma blague était pire que la sienne mais je persistais à essayer, à mes dépends en général. Par contre je réfléchis et ajoutais.

- Si comme tu le dis elle œuvre pour la ville, ne pourrais-tu pas en te cachant bien sûr comme tu sais si bien le faire lui répondre un truc du genre « le cœur de la ville t’écoute » ou quelque chose d’assez subtil pour indiquer que l’Underground prend en compte ces dires. Elle cherchera peut-être à nous contacter plus directement vu qu’au final nous souhaitons comme elle que les gens, que la ville ne soit pas défigurée par des Carter Mitchell, les gens parqués loin de chez eux. T’en penses quoi ?

Je continuais d’écouter et hochais la tête, il allait poursuivre par contre la suite me fit grimacer. Et la un détail me revint en pleine figure, comment j’avais pu mettre cette information de côté dans mon esprit, bien sûr que j’avais déjà entendu parler de Six et récemment de surcroit. L’amie de Sky, celle qui était avec elle, Zaan et mr Altruiste, une qui connaissait celui qui était pour le monde entier le leader mort de Liberation qui avait bossé pour le MSS comme Eve, Abel et potentiellement Bogdan même si il n’a rien confirmé ou infirmé.


- Non sérieusement ? Encore ?


Je n’avais pas besoin de regarder le carton pour savoir que c’était un beau billet d’avion pour les Everglades.

- Je pars donc chercher un client disparu dans le nouveau triangle des Bermudes, délire. Je te jure j’espère que c’est pas juste un mec qui a fui avec les ronds de sa boite. D’un autre côté aller visiter des marais en plein été, ce sera un vrai régal non ? Moustiques, serpents, crocodiles et j’en passe, ça me manquait presque un petit man versus wild.


Je soupirais pour la forme, je voyais bien l’intérêt de se déplacer et enquêter sur place pour comprendre comment les gens pouvaient disparaitre. Evan donna son point de vue et encore une fois j'étais surpris de la voir s'inquiéter pour nous, on en arrivait si aisément à oublier qu'elle fut humaine un jour.

- Je vais donc préparer mes affaires, trouves moi les autres disparus notables partis la bas depuis six mois. Préviens aussi ma boîte que je serai pas dispo disons deux semaines pour avoir du temps devant moi. Evan te bile pas tu ne me perdras pas, je suis sûr que t’es capable de pirater un sattelite pour me retrouver au besoin, t’en fais pas pour moi je suis un grand garçon. Quand au monitoring complet tu as fait un pacte avec Echo c’est ça, elle aimait déjà m’analyser en permanence mais depuis la dernière fois j’ai l’impression de lui donner du sang en permanence.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
- Tu l’auras ton resto, à condition que tu me trouves quelque chose d’intéressant.

Je parvins à trouver des informations, mais rien de bien folichon. Ses relevés de compte en banque n’indiquaient aucun mouvement qui aurait pu me mettre sur une piste. Sa dernière transaction ayant été faite deux jours après son arrivée à Naples dans les Everglades. Après ça, plus rien. Ses relevés de téléphones n’étaient pas plus glorieux. Quoique… un numéro revenait souvent, celui d’une agence d’escorte. Agence qu’il payait un bon prix, à en croire ses relevés de comptes.

Au regard de ce que j’avais là, on pouvait dire que je finalement, je n’avais pas grand-chose, presque rien. Tout juste un début de quelque chose. Je savais qu’il avait atterri à Naples, point final. Espérons que Betty ait réussi à trouver plus de choses.

La voilà qui revenait, justement. Avec quelques infos sur Six. Mais pas grand-chose non plus. Je lui avais demandé de me faire cette recherche pour savoir un peu plus si cette source était fiable ou non. Au moins, Betty semblait me confirmer que c’était le cas. Je notais consciencieusement les infos qu’elle me donnait. Je savais qu’elle me laisserait sa feuille après, mais les noter moi-même, à ma façon, permettait parfois de faire apparaitre quelque chose.

Je me laissai aller contre le dossier de mon fauteuil, tapotant le bout de mon crayon sur mon bloc notes. La question de Betty me laissa songeur quelques secondes. L’informateur semblait fiable, et à l’en croire, Golino n’était pas le seul à avoir disparu dans les Everglades. Cette histoire était un peu étrange et ça titillait sérieusement ma curiosité.

Je finis par relever les yeux sur Betty et plongeai mon regard dans le sien.

- C’est le meilleur moyen de percer tout ça au clair. Tu crois que tu pourrais me trouver un billet d’avion pour le prochain vol ?

Je savais qu’elle le pourrait, même si le vol était complet. Elle avait des ressources inouïes. On était plus que ravis de l’avoir dans l’équipe.

- Désolé, mais pour le resto, ça sera quand je serai revenu. A condition que je ne disparaisse pas moi aussi. T’enverras quelqu’un me chercher si c’est le cas ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Elvis haussa les épaules. Homme ou femme, ça ne faisait pas la polémique, de toute façon, sur l'Infranet, tout le monde s'en foutait. Quant à être sa jumelle, il grimaça. Elle n'avait rien d'un Cyber, pourquoi pas d'un Technopathe, mais… L'idée de ne pas être unique le fit frissonner. Maze revint vite au sujet initial et Elvis acquiesça. Se faire connaître, oui, pourquoi pas, de façon subtil, c'est un peu la marque de fabrique de l'Underground, le côté… Sous marin.

"Et si elle me répond ? Si elle me contacte… On a déjà ouvert quelques parefeux une fois, Maze et on a vu le résultat, je n'ai pas très envie de recommencer. Je peux la confiner dans un retranchement du réseau, oui, mais tu vas en faire quoi ?"

Déjà, il se retourne vers son écran pour répondre au message de Six. Quelque chose comme : "Le coeur de la ville t'a entenduE. On s'en charge." Enfin, à son refus de coopérer, la voix d'Evan résonna dans la salle.

"Euh… Tes fesses, tu les aimes comment, pochées ou brouillées ? Inutile de discuter. Tu es peut-être un grand garçon, mais les Everglades sont plus grandes que toi, encore. Il est hors de question que tu partes là-bas sans que je n'ai un point précis de ta position, à tout moment, satellite ou non. Sauf si bien sûr ton envie première est de disparaître, mais ça, je suis sûre qu'on te retrouvera. Juste pour te botter le cul. Everglades des Bermudes ou pas."

"Le Everglades, c'est genre le trou du cul du monde au sud de la Floride. Un large sud maintenant. La ville la plus proche, c'est Naples, où tu vas. Le temps que tu y arrives, je vais te trouver un guide pour descendre."

"Tu veux partir seul ?"

"Oh, allez, c'est un grand garçon !"

"Ta confiance dans les capacités de Maze m'amuseront toujours…"
 

DAVID

Betty se met à rire et secoue la tête.

"Je peux te trouver une billet, oui, je me doutais que tu demanderais. Le prochain vol est dans 5h. Naples, c'est le plus proche que j'ai pu t'avoir.  En attendant, je vais te chercher un guide sur place mais les deux ou trois que j'ai contactés ne veulent pas descendre dans les Everglades. Ils disent que la région est maudite. Tu comptes vraiment partir comme ça ?" Ses yeux le détaillent de la tête aux pieds. "Est-ce que tu crois seulement que tu vas partir seul ?"

Elle hausse les sourcils et se plaque une main sur la poitrine.

"Parce que moi, je ne te laisse pas partir seul. Rentre chez toi, prépare toi. Je t'apporte quelque chose."

Même si elle ne l'accompagne pas, elle veut entendre sa voix toutes les heures. La sienne en revienne est inquiète, sans masque aucun, son front plissé, soucieuse d'avoir peut-être envoyé David au casse pipe.

"J'espère que je n'aurais pas besoin d'envoyer qui que ce soit…"

Et elle commence déjà à regretter...



Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je souris franchement devant l'interrogation de Elvis.

- T'es un grand garçon et t'as Evan avec toi, si elle répond tu noues contact, tu ouvres un système de comm extérieur à chez nous, une clé de codage ce genre de truc que vous adorez créer pour communiquer. Avec un code en début de message pour traduire le message qui suit, j'ai appris ça à la CIA mais j'avoue c'était pas mon trip de chercher la clé et ensuite comprendre a quoi elle servait...Mais je sais que tu excelles la dedans. Et quand t'auras ce contact, tiens moi au courant que je puisse essayer de la contacter d'une manière ou d'une autre vu qu'elle est notre source et que je pars dans un no man's land sur ses dires.


Dans ma tête je voyais aussi et surtout le moyen de rentrer ainsi en contact avec l'amie de Sky, j'étais persuadé qu'elle avait plein de choses intéressantes à nous dévoiler si son but était bien d'aider les gens et la ville. En cela nos objectifs se regroupaient, nos méthodes et moyens pas forcément.

- Loin des regards je les aime surtout mes fesses ! Mais va mets moi sur surveillance, ajoute un programme à ma puce, j'ai pas l'énergie pour te convaincre que je me débrouillerai tout seul. Alors bidouillez moi ce que vous voulez en terme de traceur, d'interface, j'embarquerai tout ça avec moi sans soucis. Je laisse ton imagination débordante Evan agir pour me surveiller sur toutes les coutures, mais par pitié pas de monitoring relié au bureau d'Echo sinon dès que mon pouls va s'accélérer je l'aurais sur le dos tu la connais.

Je souris ensuite à Elvis.

- Va pour le guide à Naples, autant m'éviter de perdre du temps inutilement à en chercher un sur place.

Puis Evan posa une nouvelle question, l'angoisse sous jacente toujours présente.

- Je pars pas tout seul vu que je serai toujours avec vous deux. Et sérieusement je doute de me retrouver encore face à quelqu'un qui annihile Yu ou un serum qui a le même effet non? Et dans tous les cas même sans ça je sais me défendre, faudrait vérifier que mon port d'armes est valable en Floride si ils ont des règlementations spéciales ou pas. Mais je pars avec mon flingue sinon et le tazer modifié par Robyn. Le tout légalement comme toujours.

Avisant Elvis j'ajoutais.

- Combien d'heures avant mon vol?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
- Naples ? Parfait, c’est là que commence la piste.

J’adressai un sourire à Betty. Il n’y avait pas à dire, elle était douée. Et efficace. Le FBI avait de la chance de l’avoir dans son camp. Quant à moi, si j’avais été un peu moins… moi, j’aurais déposé une bise sonore sur sa joue et lui aurais sorti un « t’es la meilleure ». Mais je n’étais pas comme ça, j’avais plus de retenue, trop peut-être. Ce que je pensais passait à travers mon sourire et mes yeux. Et en ce moment, les deux disaient « merci Betty, t’es la meilleure ».

A la question de Betty, cependant, je baissai les yeux sur moi. Comment ça « comme ça » ? Comment ? En costard cravate avec mon insigne du FBI à la ceinture ?

- Non, je pensais y aller en maillot de bain.

Oui, quand je voulais, je pouvais avoir de l’humour. Bon, j’avoue, j’en avais surtout avec les gens que je commençais à bien connaitre, ceux que je côtoyais régulièrement quoi. Mais la question suivante m’amena à penser que j’avais peut-être mal interprété sa première question.

J’ouvris la bouche, pour sortir un « ben ma coéquipière a été mutée et j’ai personne d’autre pour l’instant », mais elle me devança. Je haussai un sourcil interrogateur. Pour le coup, elle avait aiguisé ma curiosité. Elle n’allait pas me laisser partir seul ? Elle n’allait tout de même pas venir avec moi, on avait besoin d’elle ici ! Et qu’est-ce qu’elle allait m’apporter ? Certainement un traceur ou un truc dans le genre qui lui permettrait de me suivre à la trace ?

- T’en fais pas, j’ai pas l’intention de disparaitre.

Je lui adressai un dernier sourire et enfilai ma veste pour partir.

- A plus tard.

Et je rentrai chez moi pour préparer ma valise.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Elvis s'exécuta alors sans plus de discussion, mais il ne reçut rien en retour avant le départ de Maze.

"Tu décolles dans 5h."
"Je t'ai intégré une accréditation diplomatique."
"Ce n'est pas l'aéroport international, depuis que Miami est sous les eaux, on a ramené l'aérodrome à Naples, de l'autre côté des Everglades. Autant te dire que... Tu as droit à un tape cul avec des ailes de fer."
"En fait, on espère surtout que tu vas commencer par arriver entier..."

Et entier Maze arriva. En survolant à l'approche de l'arrivée tardive, il put faire l'état du labyrinthe (huhu) marécageux qui s'étendait à perte de vue sous ses yeux. Et alors qu'il descendit de l'avion, avisant de la chaleur étouffante et des premiers moustiques, il put écouter le message sur répondeur d'Elvis qui ne datait pas de plus d'une heure à peine.

"Je t'ai enfin trouvé un guide. A croire que personne ne veut descendre plus bas que Naples. Je... Crois que tu ne pourras pas le louper. Appelle-nous pour nous rassurer que tu as toujours tes deux jambes et tes deux bras. Toute ta tête, aussi. Et je parle pas de l'avion."

En effet, un homme, fort en chair, à la peau grisâtre avec un béret et un pull rouge qui agite le bras vaillamment avec un panneau "Everglades Tour Guide". Il n'est pas très grand avec de grandes dents et des yeux globuleux sous ses lunettes. Il semble passablement abruti, au passage.

Cependant, Maze ne fut pas le seul à le rejoindre.
 


DAVID


Betty est douée mais elle ne réussit pas à atteindre Six avant le départ de David.

Elle se rendit chez lui pour lui offrir quelques bijoux uniques comme des gadgets brillants qui l'aideront à ne pas se perdre. Une montre haute technologie qui ne donne pas simplement l'heure, mais aussi sa position précise à la coordonnée près, la température, un récepteur de réseau par satellite. Et avec ça, un téléphone à liaison satellite dont elle seule a le numéro.

"Oh ça non, tu vas me faire le plaisir de ne pas disparaître." Et elle lui tendit un couteau. "Ca te servira sûrement plus que ton arme pour vaincre la flore, là-bas. Pour le reste, j'espère que tu as ce qu'il faut dans ton maillot de bain."

Elle lui fit un clin d'oeil et le laissa partir pour rejoindre son avion, un petit oiseau un peu bancal décollant d'un aérodrome un peu délaissé. Cela releva même du miracle que David arrive entier et que la carcasse ne s'effiloche pas au fil du voyage. En descendant de l'avion, il se souvint des paroles de Betty :

"Je t'ai trouvé un guide qui t'attendra à ton arrivée, il est le seul à accepter la balade, je ne garantis pas le trajet, alors tiens-moi au courant autant que tu peux."

En effet, un homme, fort en chair, à la peau grisâtre avec un béret et un pull rouge qui agite le bras vaillamment avec un panneau "Everglades Tour Guide". Il n'est pas très grand avec de grandes dents et des yeux globuleux sous ses lunettes. Il semble passablement abruti, au passage.

Cependant, David ne fut pas le seul à le rejoindre.



Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je souris à Elvis.

- 5h? Tu ne me laisses pas franchement le temps de larver dis donc, va falloir qu'on change ça un de ces quatre, tu me siffles, je rapplique et je m'exécute, j'ai l'impression de me faire légérement embobiner Elvis.

Le tout dit avec un franc sourire montrant que je n'étais nullement vexé.

- Une accréditation diplo? Okmerci evan, j'aurais pas pensé à un truc du style. Et c'est bon j'ai compris je vais en chier inutile d'en rajouter vous savez.

Je me rendis donc dans mes "quartiers" pour préparer mon sac, des fringues de rechange de type, treillis, debardeur, chemise de lin manche longue, chaussettes et calbuts forcément. Un kit anti venin, une trousse de soins d'urgence made in Echo préparée aux petits oignons avec infos dessus, piquouse d'adrenaline je savais pas pourquoi, j'avais jamais fait de choc ou de truc du genre, mais bon elle aussi flippait quand je bougeais maintenant donc je n'y échappais pas. Mon flingue, deux chargeurs, le tazer, mc light, truc anti insecte qui pue bref le kit du petit explorateur avec sa gourde, manquait le fouet et le chapeau pour jouer à Indi !

J'avais pris l'avion et le vol avait été un calvaire même pour moi qui n'étais pas franchement sujet aux maux divers et variés, alors j'avais imaginé Maddison dans ce vieux coucou, elle aurait étripé le pilote.

Une fois sorti de l'engin diabolique j'éprouvais avec rapidité la chaleur du coin, c'était étouffant mais par chance Yu m'avait béni de ce point de vue la et je n'étais pas du tout sensible aux variations de température, chaud, froid ma peau faisait la régulation d'elle même ce qui pouvait choquer car je transpirais que rarement. Je sortis l'hp et vis le message d'Elvis.

SMS > Je crois voir ce charmant guide. Suis entier et compte bien le rester. J'vous tiens au courant asap.

Je me dirigeais donc vers l'homme qui me semblait pas forcément avoir le phyisque de l'emploi.

- Bonjour. Maze Ellis.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
Si j’avais voulu blaguer un peu au sujet de mon éventuelle disparition, je dus vite me rendre à l’évidence que pour Betty, c’était du sérieux. Et je m’en rendis compte en jetant un œil aux jouets qu’elle m’apporta chez moi avant que je ne parte pour l’aéroport. Des gadgets haute technologie dignes d’un film de James Bond. Des trucs que je n’avais pas intérêt à perdre ou à détériorer parce qu’un mois de salaire n’y suffirait pas.

Je tendis la main pour prendre le coup et effleurai la lame du pouce en grimaçant. Les armes blanches, pour être honnête, c’était pas trop mon truc. Parce que cela impliquait que l’adversaire soit assez près pour qu’on puisse le frapper. Et autant, j’étais un excellent tireur même sur de longues distances, autant en combat rapproché… Je manquais de technique, en réalité. De technique et de subtilité. Parce que, certes, j’avais une carrure appréciable à défaut d’être impressionnante, mais face à certains adversaires, je ne pesais pas toujours bien lourd.

La remarque sur le maillot me tira un sourire et je baissai les yeux en secouant la tête. Sacrée Betty. Je relevai la tête et examinai à nouveau le couteau.

- J’espère ne pas avoir besoin de me servir ni de l’une ni de l’autre.

Mais j’ajoutai cependant le couteau au contenu de mon sac.

Le vol se déroula sans encombres. Fait étonnant compte tenu de l’état dans lequel l’avion se trouvait. J’avoue que j’avais eu une légère hésitation avant de monter dedans. Le temps de me dire qu’il était probable que je n’arrive même pas à Naples. Mais ces trucs-là sont faits pour voler, n’est-ce pas ? Et s’ils continuent à voler, c’est qu’ils le peuvent, non ? Ce n’est parce que certains ne payent pas de mine qu’ils ont plus de risque de s’écraser que d’autres. D’ailleurs, les crashs d’avions dont on entendant souvent parler aux infos, en général, ce n’étaient pas des vieux coucous.

Naples, la Floride. J’avais pas mal voyagé, mais je n’y avais jamais mis les pieds. Je chaussai mes lunettes de soleil en descendant sur le tarmac et examinai les parages à la recherche de mon guide. Betty m’en avait fait une description assez sommaire mais, et c’était l’élément principal, elle m’avait donné le nom de son agence. Je détaillai un peu l’homme avant de me mettre à marcher vers lui. Il n’avait clairement pas le physique qu’on pouvait attendre d’un guide dans une région comme celle-ci. D’ailleurs, il n’avait pas le physique d’un guide, tout court.

Je sortis le téléphone que Betty m’avait confié. Puisqu’elle voulait avoir des nouvelles régulièrement, elle allait en avoir. Et la première chose que je pouvais lui dire, c’était que j’étais toujours entier et que j’avais trouvé son guide. Je me gardai bien de lui dire, cependant, qu’il ne m’inspirait qu’une confiance relativement relative… Et alors que je relevai les yeux quelques secondes avant d’envoyer mon message, je vis un autre homme s’approcher de mon guide. Voilà qui ne m’arrangeait pas des masses. Je fronçai les sourcils et en informai Betty sur mon message.

- Bonjour. David Foster. Je crois que c’est vous mon guide.

Et puis je me tournai vers l’autre homme, plus grand, plus baraque, plus l’air d’un guide que le guide en réalité.

- Vous allez aux Everglades aussi ?

Hey, il s’était peut-être trompé de guide ? Ce qui m’arrangerait bien d’ailleurs !


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


"'Ouelcom', 'Ouelcom' ! Bienvenue aux Everglades, chers amis !"

Le petit homme trapus leur serra la main à tous les deux, si ravi d'avoir de... la compagnie ? Ses dents étaient si grandes qu'on aurait cru à un cheveu sur la langue et son parler lui fit perdre toute crédibilité.

"Mon nom est Bernard ! Je serai votre guide durant ce voyage, merci d'avoir choisi notre petite compagnie !"

En fait... A bien y regarder... Il ne fallait pas être Eve ou n'importe quel autre Seeker pour se rendre compte que cet homme n'avait rien d'un Négatif. Ou alors, il était handicapé. Ses yeux étaient bien trop grands et trop sombres, son nez si fin et mignonnement recourbé et ses oreilles si rondes qu'on aurait dit des paraboles.

"Venez, venez ! Vous n'avez pas de bagages ?"

D'un geste du bras, il les entraîna à sa suite jusqu'au quai. En plus de la chaleur, des bestioles et de la couleur marronnée verdâtre environnante, il y avait l'odeur. Les marécages jouxtaient l'aérodrome - qui n'avait d'aérodrome que le nom - et pour les rejoindre, il les fit monter dans une petite voiturette blanche pétaradante dont l'habitacle faisait penser à une boîte de sardines. Quant aux sardines elles-mêmes, elles eurent tout à loisir de se de dévisager curieusement ou non.

A destination du quai les attendait un Airboat, ces plates ressemblant à des libellules avec des pales à moteur. A son board, une femme releva la tête pour voir arriver ses passagers. Elle agita un bras et sauta sur le ponton pour les rejoindre, et leur serrer la main à son tour. Mêmes caractéristiques : De grands yeux, mais rouges, une peau très blanche, un nez fin et joli, des lèvres dessinées en ligne et un visage un peu plus rond. Une très jolie femme aux cheveux blancs. Bien en chair également mais avec beaucoup plus d'élégance, elle arborait un ensemble mauve lavande et il fallait croire qu'elle était la seule à ne pas avoir chaud.

"Je vous présente ma soeur ! Jumelle, ça va de soi." Dit-il en posant son épaule contre celle de la jeune femme."
"Enchantée, je suis Bianca ! Et voici notre conducteur, Jake !"

Le dit Jake posa un pied sur le bord de l'Airboat, le regard suspicieux, un bras plié sur un genou. Bien plus grand, bien plus fin, Jake portait une tenue d'explorateur qui faisait ton sur ton avec le marécage dans son dos. Il ajusta son chapeau, révélant ses deux yeux de fouine derrière un nez plus allongé et une mine plus éliminée. Il était de loin celui dont la peau semblait la plus "humaine", pourtant, celle-ci semblait plus claire sous son menton. D'un coup, il se redressa et ouvrit les bras vers le ciel, arborant un immense sourire plein de petites dents.

"Qui est prêt pour une aventure ?!"

 

MAZE


Pour l'heure, Elvis ne répondit pas.

Aucune nouvelle de lui ou d'Evan.

C'est un peu rageant, compte tenu du fait que c'est elle qui a insisté pour le monitoring, non ? Aurait-elle un sens caché de l'ironie ou de la girouette ? Ou bien est-elle trop occupée ? Si oui, à quoi ? Han, tant de questions...

 


DAVID


Betty répondit au message, informant David qu'elle avait du nouveau. Alors qu'elle tentait d'atteindre l'expéditeur du message, elle en a perçu un autre, émanant d'une source encore plus puissamment protégée que le message de Six. Celui-ci disait "Le coeur de la ville t'a entendue, nous prenons le relai." Elle peut toutefois dire formellement que la source se situe en Ville Basse. Mais pendant plusieurs heures, Six n'a pas répondu au message, quand bien même elle est apparue en ligne tout ce temps, ou presque.

Chez elle à cette heure, elle l'informa également qu'elle ne le quittait pas et qu'elle continuait de chercher.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
L'homme blond qui était à proximité s'adressa à moi et j'en fus assez surpris je devais l'avouer, j'avais réellement espéré ne pas avoir de compagnon extérieur de route.

- Oui en effet je vais faire un tour dans les Bermudes, sympa mes vacances et vous, David c'est ça?

Puis ce fut le tour de Bernard de se présenter, l'homme cela se voyait sur lui était un positif, forcément cela ne me dérangeait pas en soi mais toujours ma méfiance s'activait, ce petit instinct qui me disait, fait attention, il roule peut-être et sûrement tout seul mais aussi il bosse peut-être pour un organisme gouvernmentale, parano quand tu vis avec nous!

Je montrais mon gros sac à dos de randonnée à Bernard.

- J'ai pris ça pour pouvoir me déplacer aisément, on va pas se balader à Hawaï que je sache.

Oui j'étais aimable comme une porte de prison parce que pour le coup je le sentais pas franchement quand j'ai vu le coucou et les accolytes membre de sa petite compagnie de voyage. Je regardais mon "compagnon" en me demandant si comme moi pour le coup il avait des doutes quand au voyage.

- Echanté Bianca, Jake moi c'est Maze Ellis.

Etais-je prêt pour une "aventure"? pas franchement, je venais pour essayer de retrouver un mec disparu pas pour m'amuser.

- On est nombreux à être assez fou pour vouloir visiter les Everglades de nos jours?

Première approche discrète, histoire de voir leur réaction en somme et mon hp qui ne vibrait pas pour me signaler qu'Elvis avait une réponse, que le contact était bien présent. Non parce que j'avais pas envie de voir débouler la cavalerie de l'U si jamais ils me perdaient de vue...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
- C’est ça.

Et m**, il venait aussi, c’était bien ma veine. Betty était douée, mais à cet instant précis, je me disais qu’elle aurait peut-être pu envisager un détail comme celui-ci. Je notai le nom de mon compagnon dans un coin de ma tête. Maze Ellis. J’avais l’intention de demander à Betty de faire une petite recherche à son sujet, histoire de voir s’il n’était qu’un touriste ou bien… autre chose. Mais pour l’heure, je ne pouvais pas envoyer le message sans avoir l’air suspect. Mais en attendant, comment j’allais pouvoir mener mon enquête avec un touriste dans les pattes moi ? Sans compter que ce guide ne m’inspirait que moyennement confiance. Mais bon, puisque Betty disait que c’était le seul qui avait accepté de m’emmener jusque là-bas… Et puis, qui sait, il faut savoir aller au-delà des apparences.

Je reportai mon attention sur le guide pour le détailler du regard tandis qu’il se présentait. Bernard donc. Positif, à n’en pas douter. Attendez, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il me rappelait… une souris avec son petit nez et ses grandes oreilles. Voilà la genre de mutation qui n’avait pas dû être facile à porter tous les jours. Mais il semblait ne pas en faire grand cas.

A sa question sur nos bagages, je réajustai la sangle de mon propre sac sur mon épaule. Comme Maze, je ne voyageais pas très lourd. Je ne voyageais jamais lourd d’ailleurs. Une leçon que j’avais retenue de l’armée. J’en avais aussi ramené le sac dont la sangle reposait sur mon épaule. De tissu militaire, frappé aux initiales de l’US Army, rien ne le distinguait vraiment des sacs de militaires en fonction. Alors certes, il m’associait directement à l’armée américaine, mais il était très pratique, et je n’étais pas vraiment sous couverture ici. OK, je n’irais pas jusqu’à dire clairement que j’étais un agent du FBI en pleine enquête, mais je pouvais être un soldat en vacances, non ? Mieux, un soldat en recherche de sensations fortes, puisque les Everglades étaient réputées si dangereuses. Et puis de toute façon, pour qui serait un peu curieux, je ne pourrais pas garder des manches longues bien longtemps avec cette chaleur sans savoir l’air louche. Mon tatouage confirmerait la thèse du soldat en vacances.

Je sentis mon portable vibrer tandis que Bernard nous conduisait jusqu’à sa voiture. Betty. C’était la seule à avoir le numéro de toute façon. Mais nous étions si serrés dans le pot de yaourt de Bernard qu’il m’était difficile de le regarder en toute discrétion. Pourvu que Betty ne s’inquiète pas de n’avoir aucune réponse. Bernard nous mena jusqu’à un quai avec un ponton au bout duquel nous attendait un airboat. Je profitai du trajet jusqu’à l’engin pour rester un peu en arrière, le temps de jeter un œil au message de Betty. Des nouvelles, c’était déjà ça. "Merci. Pendant que tu y es, mon compagnon de voyage s'appelle Maze Ellis, qu'est-ce que tu peux me dire sur lui ?". Le message envoyé, je rangeai mon portable et rattrapai Bernard et le vacancier jusqu’à l’airboat.

Et à bord se trouvait une jeune femme qui nous rejoignit rapidement. Il ne me fallut pas longtemps pour voir qu’elle devait avoir un lien de famille avec Bernard, tout en étant beaucoup plus… avenante. Lien de famille qu’il confirma d’ailleurs. Et puis elle se présenta et… Non sérieux ? Bernard et Bianca ? Je détaillai ensuite Jake du regard et d’instinct, il ne m’inspira pas confiance. Ca sentait le traquenard à plein nez. Qu’est-ce que c’était que cette agence de guides que Betty m’avait dégoté ?

Au regard que j’échangeai avec Maze, je compris qu’il semblait presque aussi suspicieux que moi. Mais je ne m’attardai pas, je ne voulais rien trahir. Mes lunettes de soleil empêchaient de voir mes yeux, certes, mais une hésitation trop longue était toujours suspecte. Je reportai mon attention sur nos trois accompagnateurs et les saluait avec un sourire qui avait l’air sincère, à s’y méprendre.

- Ravi de faire votre connaissance, moi c’est David.

Et Maze Ellis, vacancier jusqu’à preuve du contraire, posa une question ma foi assez intéressante. Question à laquelle j’ajoutai mon grain de sel.

- En tous cas, nombreux ou pas, j’ai eu un mal fou à trouver un guide. Vous êtes le seul à accepter de le faire. La région est-elle si dangereuse que ça ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


"Avez-vous fait bon voyage ?"

Une fois à bord, Jake entama les réponses aux questions, pendant que Bernard s'occupait des bouts. Doucement, l'Airboat s'engouffra dans un couloir d'eau, bordé d'herbes hautes. Et en s'éloignant un peu du port d'attache, le ciel se fit orange avec les dernières lueurs du jours. L'air sembla aussi un peu plus pur et respirable.

"Personne n'ose descendre aussi bas !"
"Tout le monde pense que les Everglades sont hantées."
"C'est faux, mais ça nous arrange bien. Vous allez voir, c'est une région torride mais qui a son charme ! Ce soir, nous camperons à la Caravane du Crocodile, dans les marais. Une bonne nuit de sommeil après un dîner d'ogre et demain, nous commencerons la visite ! Au programme, animaux sauvages, flore exotiques et balades au soleil avec votre navigateur !"

Bianca s'installa auprès de ses invités et posa ses mains sur ses cuisses. Maze reçut alors un message, l'Underground est content de le savoir entier ! Qu'il le reste, à présent. Jake moulina du poignet, la truffe au vent.

"Oubliez ces histoires grotesques, profitez du voyage, chers amis. Que les handicapés de l'aventure restent sur le plancher des vaches, ça en fait plus pour nous !"

Bianca gloussa dans un petit rire de souris.

"D'où venez-vous jeunes gens ? Nous n'avions plus vu d'étrangers depuis longtemps !"
 

DAVID


"David, Maze Ellis - c'est son vrai nom, ça s'invente pas - est un employé de l'agence d'escorte dont je te parlais. Je ne peux pas les appeler pour plus de renseignements, il est trop tard. Je le ferai demain, si tu veux. Mais vu d'ici, c'est un type sans histoire, inscrit au registre légal de Yu. Sur le site de l'agence, il reçoit même de bons échos et semble apprécié par ses clients pour son professionnalisme et sa discrétion. Ce gars est clean. Le voyage se passe bien ?"


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'avais observé discrètement mon compagnon de voyage et son sac, son tatouage tout dénotait une vie militaire, présente ou passée mais cela se voyait à la façon dont il se tenait. Au besoin je pourrais aborder le sujet si on commençait à mourir d'ennui même si cela n'arrivait pratiquement jamais, le silence je l'aimais!

David posa le même genre de question que moi, rien d'anormal après tout, il semblait prudent et voulait en savoir plus lui aussi.

J'écoutais ensuite les informations délivrées par notre groupe de voyage, je n'osais pas dire que cela me semblait bizarre qu'ils soient trois pour mener seulement deux personnes, les affaires ne devaient pas être florissantes!

- Et alors dites nous en plus, nous sommes curieux, pourquoi pense-t-on que les Everglades sont hantées? Qu'est ce qui se passe ici pour que de telles rumeurs circulent. J'avoue être la pour ça en partie, voir de mes yeux ce qu'il en est. Sinon j'aurais pris des billets pour un clib tout confort. Non au contraire, je veux voir moi même. Mais avouez doit bien y avoir une part de vrai, des trucs bizarre sinon vous ne seriez pas les seuls guides qui acceptent de faire le trajet.

J'écoutais cependant le programme pour le début et je hochais la tête.

- Le programme me semble alléchant en effet.

Posant mon regard sur Bianca je répondis.

- De Megalopolis pour ma part, besoin de changer d'air, de côte en somme, quitter la grande metropole pour l'aventure , la vraie. Et j'ai eu du mal à trouver de quoi me contenter.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
-L’avion n’était pas de toute jeunesse, mais ces trucs-là, c’est fait pour voler non ?

J’adressai un sourire à Bianca. Puisqu’elle engageait la conversation, autant lui répondre. J’écoutai les réponses de Jake, notant au passage l’intervention de Bernard. Intervention qui me fit pencher légèrement la tête et froncer les sourcils. J’attendis la fin des explications de Jake sans pour autant quitter Bernard du regard. C’est que pour observer les gens sans en avoir vraiment l’air, des lunettes de soleil aux verres bien noirs, c’était bien pratique.

J’allais ouvrir la bouche quand mon compagnon me devança. Posant précisément la question que je m’apprêtais à poser. A savoir la raison des rumeurs à propos des Everglades.

- J’avoue que j’ai aussi entendu parler de cette… « rumeur ». Je serais curieux de savoir d’où elle tire son fondement. Comme le dit Maze, toute rumeur a une base de vérité, non ?

Je sentis mon portable vibrer au moment où Bianca reprenait la parole. La réponse de Betty. Des informations sur Maze ? Le meilleur moyen de le savoir était encore de vérifier. Et pour pouvoir sortir mon portable, il me fallait une excuse. Je le sortis de ma poche tout en bafouillant.

- Excusez-moi, je ferais bien de dire à ma mère que j’ai atterri en un seul morceau. Quand elle a appris que je partais pour les Everglades, elle en a presque fait une crise cardiaque. Si je ne lui donne pas de nouvelles, elle risque de m’envoyer la police aux trousses !

Je roulais des yeux (ah oui, mais ils ne pouvaient pas voir, c’est vrai) et secouai la tête d’un air plus agacé qu’autre chose. Avant de lire le message tout en m’assurant que personne d’autre ne le verrait. « Info très intéressante, merci. Je vais avoir du mal à communiquer tant que je ne serai pas seul, ne t’inquiète pas si c’est le silence radio ».

Je rangeais mon portable avec un sourire navré et repris le fil de la conversation, me tournant vers Maze.

- Vous êtes de Mégalopolis alors ? Je suis originaire de là-bas.

Je reportai mon attention sur Bianca.

- Alors comme ça, vous ne voyez plus d’étrangers ? Comment ça se fait ? La rumeur est-elle assez forte pour repousser les touristes ? C’est étonnant, j’aurais cru le contraire plutôt. Les trucs réputés dangereux ont parfois tendance à attirer une certaine population, des gens curieux de savoir si le danger est vraiment réel. Ou simplement en manque d’aventure. Je suis étonné que vous n’ayez pas plus de clients que ça.

Sous-entendu, on est deux, vous êtes trois. C’est pas très rentable pour l’agence de mobiliser autant de personnes pour seulement deux voyageurs. Alors, WTF ? Cette histoire ne m’inspirait pas vraiment confiance, je vous l’ai déjà dit, je crois.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 6' : 1


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?

L'AirBoat continua sa petite croisière avec un Bernard chantonnant, une Bianca aux petits soins à verser un thé glacé à ces messieurs, et un Jake, la truffe au vent.

"Certains prennent peur quand ils mettent un pied à terre. Ils se contentent d'un petit tour et repartent. Et non, ils ne sont pas si nombreux à s'intéresser, hors vacances. Et les vacanciers restent dans les zones propices."

"Le plus gros du tourisme part de Miami et personne ne les descend jusqu'ici. Le récif est dangereux ! Et puis, il n'y a plus grand chose à voir, à part des marécages. On essaye de rendre un peu aux Everglades ce qui appartient aux Everglades, mais ces disparitions nous desservissent."

"La base de vérité, c'est ce couple qui a eu un accident avec un autre couple... D'alligators. Quand on n'est pas mal accompagné, il ne faut pas s'étonner ! Naturellement, personne n'a retrouvé le couple et tout le monde a conclu a une disparition suspecte. C'est une zone dangereuse, les Everglades !"

"En tout cas, avec nous, personne n'a jamais disparu !"

"Et puis, on oublie de parler de tous ceux qui sont rentrés chez eux, sains et saufs. Personne ne parle de ceux qui sont tombés amoureux des Everglades et ont décidé de s'y installer !"

Jake prit alors sa voix de conteur.

"On l'appelle Le Triangle de Yu, dans la région. On dit qu'il existe des Positifs qui font la loi, ici. Errant, se terrant, se cachant ! Ils observent et attendent les lueurs de la nuit pour sortir et attaquer n'importe qui marcherait sur leur territoire sacré ! Nous... On ne les a jamais vus."

 

MAZE


Si Maze tarda à recevoir des nouvelles d'Elvis, ce fut parce que celui-ci eut de grosses difficultés à l'atteindre. Soit parce que son téléphone rencontra un problème de réseau - ce qui serait étonnant aux dires d'Evan - soit parce que l'Underground rencontrait des problèmes de réseau, soit encore parce que quelque chose d'autre brouille le signal. D'ailleurs, quand le téléphone de Maze sonna, il dut bouger pour réussir à entendre correctement Elvis. Voici ce que Maze réussit à capter :

"...trouvé Six." ... "Elle a dit..." ... "...un oeil sur..." "Je t'avais dit que c'était une fille !" ... "...On te rap... tard."

Inutile d'insister, Maze aura tout à loisir d'essayer plus tard... Encore que...


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Le thé glacé proposé par Bianca fut, je dois l’avouer, le bienvenu. Il faisait déjà chaud à Megalopolis à cette période de l’année, mais ici, ce n’était pas tout à fait la même chaleur. J’y étais habitué pourtant, depuis l’armée et la Turquie, quand il fallait supporter son uniforme et son paquetage quelle que soit la température. Mais la chaleur en Turquie était différente. Ici, avec les marécages environnants, nous étions dans une sorte de chaleur humide plutôt étouffante. Et j’avais déjà retiré mon blouson en descendant de l’avion.

J’écoutai attentivement Bernard, Bianca et Jake répondre à nos questions, chacun prenant la parole à tour de rôle pour dire ce qu’il avait à dire. Ce fut Bianca, la première, qui parla de disparitions. Ok, donc le message de Six que Betty avait intercepté, disait la vérité ? Ou du moins, confirmait la rumeur. Rumeur que Jake s’empressa de démentir d’ailleurs.

- Mais si personne n’a retrouvé le couple en question, comment peut-on être sûr qu’il s’agisse bien d’alligators ? Est-ce qu’on n’aurait pas dû retrouver… des restes ?

Je grimaçai légèrement, cette perspective n’était pas des plus réjouissantes et pour ma part, je n’aurais pas aimé être à la place de celui qui aurait retrouvé les dits restes. Quand bien même j’avais assisté à des spectacles plus… violents ?

A la remarque de Bianca, je levais mon verre dans sa direction et esquissai un sourire.

- Ca c’est une bonne nouvelle !

La sonnerie du téléphone de Maze retentit et je tournai la tête vers lui. Je l’observai du coin de l’œil, (cela me fit alors penser à une question qu’il fallait que je pose à Betty dès que j’aurais un moment), toujours à l’abri derrière mes lunettes, tandis que Jake se mettait à nous raconter des histoires de positifs dangereux. Des positifs dangereux qu’ils n’avaient jamais vus hein ? De ce que j’en savais, j’en avais trois en face de moi, et ces trois-là disaient justement être les seuls à oser s’aventurer dans les Everglades. Et nous étions deux, contre trois. Je jetai un nouveau regard à Maze. Il avait une bonne carrure, si on alliait nos forces, on s’en sortirait sans trop de difficultés. Bernard et Bianca ne semblaient pas être de redoutables adversaires, encore que, dans le cas de Bianca, je me méfiais quand même. Angie avait bien l'air totalement inoffensive, tellement fragile, mais elle savait se défendre pas trop mal. Et puis, c'était sans compter que j’avais toujours mon arme de service glissée dans ma ceinture et cachée sous mon t-shirt. Mon badge d’agent, relégué au fond de ma poche, m’avait obtenu la permission de le garder à bord de l’avion. Je ne savais pas ce qui m’attendrait une fois arrivé à Naples, je préférai le garder sur moi. En cas de besoin, il serait plus facile à attraper que si je l’avais laissé au fond de mon sac. Hey, j’étais en mission dans une zone réputée dangereuse, je prenais mes précautions, c’est tout.

Je me penchai en avant, et m’efforçai de paraitre captivé par les histoires de Jake.

- Existent-ils vraiment ? Si vous ne les avez jamais vus, peut-être n’est-ce encore qu’une légende liée à ce site ? C’est déjà arrivé que des voyageurs se fassent attaquer par eux ? Et reviennent le raconter ?

Parce que oui, c’était comme tout, tant qu’on n’avait pas de réels témoins, on pouvait toujours fabuler !


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je sentais chez David les même interrogations que chez moi finalement et cela me rassurait autant que cela m’interpellait, était il vraiment en vacances ? Par chance pour moi il ne coupa pas court à mes questions mais renchérit justement ce qui était intéressant parce que cela obligerait nos interlocuteurs à répondre pour ne pas paraître suspects finalement ? Que cachaient les Everglades réellement, un mystère à dévoiler.

Je souris quand il s’excusa pour répondre au téléphone, j’en profitais pour faire de même et voir si j’avais des news mais pour l’heure rien de probant, cela viendrait non ?

David renchérit et annonça être de Megalopolis lui aussi.

- Le monde est petit donc David, oui j’y vis depuis plusieurs années pour ma part.

L’attention de nouveau rivée sur Bianca je ne perdais pas une miette des échanges. Je répondis à mon tour à Bianca en souriant, ultrabright mode activé.

- Les vacances pendant les périodes dites de vacances c’est bon pour les parents, et forcément je comprends qu’ils n’aient pas envie de venir ici, mieux vaut un club ou ils laisseront leurs enfants avec d’autres pour souffler non ? Enfin c’est ce que font mes amis en tout cas.

Des amis qui partaient en vacances avec des mômes ? J’en avais pas mais j’imaginais que cela devait se passer ainsi non ? Finalement ils se décidaient à donner quelques détails, un couple aurait disparu et on aurait mis ça sur le dos des crocodiles, la bonne affaire, simple, impossible à vérifier si les affaires tombent à l’eau en effet.

- Ca tombe bien que personne n’ait disparu avec vous on n’a pas l’intention d’être les premiers !

Pendant la conversation j’ai bien reçu un appel d’Elvis mais franchement je n’ai pas tout compris, la communication était réellement très très mauvaise et je doutais qu’il ait pu entendre le moindre mot de ce que je voulais dire. Et de toutes façons à haute voix je ne pouvais pas poser de questions. Je répondais donc comme si j’avais à faire à quelqu’un de proche, oui j’étais bien arrivé, oui j’avais oublié de dire que mon avion avait bien attéri, ca c’est que mes compagnons entendirent. Une fois la comm coupée j’ai tenté un texto malgré tout.

[SMS] Infos sur couple mort disparu Everglades, histoire crocodile a vérifier. David Foster, Megalopolis, vrai identité ?

Autant essayer d’avoir des infos avant de perdre le contact totalement car je me doutais que cela n’allait pas tarder et qu’Evan allait virer folle et qu’Elivs allait prendre cher.

Une fois la communication terminée, Bianca nous proposa du thé glacé, par réflexe je sentis pour voir si d’aventure il n’y aurait pas une odeur anormale, oui j’étais parano mais j’étais la pour enquêter sur des disparitions. [Je cherche à connaître la senteur du dit thé même si je ne sens rien d’anormal pour le refuser en prétextant une allergie stupide] Je reposais donc la tasse sans y toucher et par réflexe je jetais un coup d’œil pas forcément discret sur l’eau.

Une onde qui traverse ma tasse, un clong étrange en un même temps, soit on avait touché quelque chose, soit quelque chose faisait bouger la barque.

- Il n'y a pas de fond ici?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

MAZE


#1 'Quitte ou double' :
 
 

DAVID


#2 'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


"Dans ces marécages, on peut fouiller des jours sans rien trouver. Si les alligators ne se sont pas offert un festin de roi, d'autres finiront les restes."

Jake parlait avec une telle aisance que Bianca en grimaça. A son flair de fin détective privé, ranger du risque, Maze put tout à loisir nourrir ses narines d'une douce odeur de pêche agrémentée d'un fil de grenadine. Si David s'essaya au dangereux thé glacé, il put même y goûter une touche de miel. Alors que Bernard s'occupait dans le dos de Jake, Bianca répondit à Maze.

"Un fond ? A l'AirBoat ?" Elle partit d'un rire léger et mélodieux. "Heureusement que si, sinon nous aurions déjà coulé !"

Mais Jake avait bien saisi le sens de la question de Maze. Et même, il sembla plus concentré sur sa route et le visage sérieux.

"Il y a peu de fond, oui, si c'est votre question." Jake en profita pour continuer en répondant à David. "Oh, ils existent ! C'est pour ça qu'on est toujours dans la région, on espère bien qu'un jour ils vont sortir de l'ombre. Ils tuent les affaires."
 

MAZE


Et tous les messages arrivèrent d'un coup, comme si le réseau se frayait un chemin dans les zones de non réception.

[SMS] Le réseau est extrêmement mauvais par chez vous ! J'ai essayé d'envoyer un mail mais il m'est revenu. Quelqu'un, ou quelque chose, bloque les ondes. Evan pense à un système très sommaire, voire primitif, sans survol satellite pour nous permettre de rester connectés.
[SMS] L'histoire du couple, oui, je l'avais entendue. Bouffés par des crocodiles, ou des alligators, je connais pas la différence. On a jamais rien retrouvé d'eux, c'est ce dont parlait Six.
[SMS] Visiblement, un truc bateau comme les SMS, ça passe.
[SMS] Du coup, je te spamme...
[SMS] Six m'a répondu. Elle dit que quelqu'un d'autre que moi a cherché à l'atteindre et elle te demande de garder tes deux yeux bien ouverts. Elle pensait pas qu'on réagirait si vite. Evan dit que je divague, mais moi je pense qu'elle est plutôt soulagée. Je n'ai plus de nouvelles d'elle depuis près d'une heure, maintenant.
[SMS] Evan est en train de chercher ton David Foster.
[SMS] J'espère que t'es bien assis...
[SMS] Elle peut pas accéder à ses infos. Elle est face à un système de sécurité de haut niveau. Elle continue de chercher, elle s...
[SMS] Elle s'énerve ! Et Six vient de revenir, je t'envoie un message dès que j'en sais plus.
[SMS] Nope. Impossible. C'est un agent du FBI. C'est tout ce qu'on sait. Evan percute un panneau "Confidentiel" dès qu'elle tente d'en savoir plus.
[SMS] On continue d'essayer... Fais gaffe à toi. Ca pue.



Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
La question de Maze fusa, sortie de nulle part. Fronçant les sourcils, je relevai les yeux de mon thé glacé (au demeurant très bon), pour les poser sur lui. Etrange comme question. « Est-ce qu’il y a un fond ici ? ». Il y avait toujours un fond quelque part. Ce marécage ne pouvait pas être sans fonds, c’était géologiquement impossible. A moins qu’il ne cherche à s’enquérir de la profondeur ? Quoiqu’il en soit, Bianca lui répondit d’un ton léger et sa blague me tira un sourire.

Je reportai mon attention sur Jake tandis qu’il reprenait la parole et écoutai sa réponse, la notant dans un coin de ma tête. Selon lui, donc, ces positifs existaient. Mais il ne m’en apportait toujours pas de preuve avérée. J’étais légèrement sceptique. Sans l’être trop, cependant. Si une bande de positifs sévissaient dans la région, cela pouvait éventuellement expliquer les disparitions. Sauf que ça me semblait trop facile. J’avais vu tellement de dossiers où des positifs étaient condamnés parce qu’ils étaient des coupables idéaux. Et je savais que beaucoup de ces dossiers avaient abouti à des erreurs judiciaires qu’il était toujours difficile de rattraper. A condition que les autorités veuillent bien les rattraper…

- Et qu’est-ce qui se passera si ce jour arrive ?

Le regard rivé sur Jake, attendant sa réponse, je remarquai qu’il était soudain plus sérieux. Comme s’il était plus concentré sur sa route. Etions-nous arrivés à un passage plus difficile du marécage ? Je jetai un coup d’œil à Maze. Il était penché sur son téléphone portable et semblait captivé par son écran. Alors que je reportai mon regard sur Jake, attendant toujours ma réponse, mes yeux furent captés par un éclat lumineux. Je fronçai les sourcils et, pour la première fois depuis le début du voyage, je retirai mes lunettes de soleil, les glissant sur le sommet de ma tête, comme pour mieux voir, et je scrutai la surface de l’eau, en direction de l’endroit où j’avais vu l’éclat. Il me sembla que quelque chose affleurait la surface de l’eau, mais j’étais bien incapable de dire quoi. Me retournant légèrement, je vis la même sorte de « bosse » de l’autre côté de l’airboat.

Je ne saurais dire ce qui m’a fait me retourner complètement, probablement la sensation d’avoir quelque chose dans le dos ou le besoin de vérifier si ces « bosses » encerclaient tout l’airboat ou si elles ne se trouvaient que sur les côtés. Toujours est-il que je le fis. Je me retournai pour voir deux grands yeux jaunes effleurant la surface du marécage.

- Oh merde !

Si les « bosses » ne me permettaient pas vraiment de savoir ce qui nous entourait, ces yeux, en revanche, ne me laissait guère de doute.

- Vous savez quoi ? Je commence à croire à la thèse de l’alligator.

Je détournai les yeux quelques secondes, le temps de les poser sur Jake, puis Bernard et Bianca, avant de les ramener sur les alligators.

- Ils sont hostiles ?

Ne me regardez pas comme ça, c’était la première fois que je me retrouvais nez à nez avec un alligator. Je n’avais pas la moindre idée de comment ça se comportait.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je hochais la tête, ce n'était pas vraiment faux ce qu'il racontait dans le fond même si j'en venais à me demander si il n'y avait pas des mensonges la dessous ou des gros non dits pas forcément très discrets. Bref pour l'heure je n'en savais pas plus et quand Bianca ouvrit de nouveau la bouche pour me répondre je me suis demandée si elle se foutait ouvertement de ma tête, mais non j'avais du mal m'exprimer, j'avais un don pour ne pas me faire comprendre des femmes quelles qu'elles fussent.

Je ne cherchais pas non plus à savoir ce que fichait Bernard, plus ou moins dissimulé à notre vue par Jake justement.

Jake justement répondit plus sérieusement que l'écervelée de service et son air sérieux ne me disait pour le coup rien de très bon.

- C'est ça oui.

La réponse formulée à l'intention de David n'était pas non plus pour me rassurer. Je n'entendais plus le clong mais j'étais aux abois, sens éveillés parce que je me doutais que ce ne serait pas une partie de plaisir cette virée dans les Everglades mais que la tension monte directement je ne m'y étais pas attendu.

C'est ce moment que mon téléphone choisi pour s'emballer, une pluie de réponse arrivait finalement et leur lecture n'était pas pour me plaire clairement. Comme toujours une fois lu j'efface les messages reçus ainsi que ceux que j'ai envoyé moi même (idem pour le journal d'appel, toujours vide même si un cyber trouvera tout aisément les gens du commun non)

Je relevais la tête pour observer David, pour le coup sa présence m'interpellait et pas qu'un peu. Est-ce que David via le FBI était aussi à l'écoute de Six et qu'il était la pour enquêter?

[SMS] On va croiser les doigts pour que mon comparse de virée soit sur la même piste que nous, le FBI aussi peut s'intéresser à ce que dit Six après tout. J'essaye de le sonder dès que possible, pour l'heure on dirait qu'on avance avec des copains dans l'eau. Si je disparais ce sont les crocos.

J'avais envoyé le message en souriant et puis j'en avais balancé un second.

[SMS] Evan je rigole, je reviens entier j'ai promis.

Ce fut à ce moment que David sembla lui aussi s'intéresser vraiment à l'eau à son tour, il parlait des alligators? En avait-il vu? Je regardais avec attention par dessus bord moi aussi. Par un réflexe coutumier je vérifiais que mon holster était bien en place, est-ce qu'une ou plusieurs balles entre les yeux d'un alligator ça pouvait les tuer? Bonne question qui ne m'était jamais venue à l'esprit.

- Ou sont ils David?

Je n'avais pas la trouille à proprement parler juste que ne les ayant pas repéré cela me mettait en position de faiblesse si jamais quoi que ce soit arrivait et je détestais ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Cette fois, même Maze put apercevoir les alligators qui sortaient doucement la tête de l'eau. Et un nouveau "clonk" se fit ressentir, autant par David et Maze, que par Bernard et Bianca qui, cette fois, s'agitèrent en regardant partout autour d'eux.

"Ils sont derrière aussi !"

L'AirBoat se secoua brièvement mais resta à plat. Visiblement, quelque chose, dessous, menaçait de les faire chavirer. Un ou deux alligators ouvrirent la gueule pour gronder et alors que Jake accéléra la manoeuvre, les reptiles les suivirent d'autant plus, et en plus grand nombre. Ils ne se contentèrent plus d'escorter mais cherchaient à guider la navette où ils la voulaient.

"Vire à droite, Jake !"

"Non, tu vas leur faire mal !"

"Chère Bianca, c'est le cadet de mes soucis ! Accrochez-vous !"

Alors que Jake vira de board, cherchant à se défaire de l'emprise de ce qui remuait sa navette, Maze et David purent sentir un choc plus fort sous leurs pieds. L'AirBoat se souleva d'autant plus, penchant sur le côté et il percuta la surface dans un plat qui éclaboussa nos joyeux voyageurs.


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
- Juste là, regardez.

Je tendis la main pour indiquer à Maze les deux yeux jaunes qui affleuraient toujours à la surface de l’eau. C’était la seule partie vraiment visible et reconnaissable de l’alligator, tant sa peau se confondait avec la couleur de l’eau.

Et « clonk ». Le bruit sourd me parvint aux oreilles tandis que quelque chose heurtait le dessous de l’airboat, secouant légèrement l’embarcation. Détournant le regard de l’alligator, je vis les jumeaux s’agiter en regardant autour d’eux. A leur injonction, je tournai la tête vivement. L’alligator que j’avais vu n’était pas le seul. Il avait des compagnons. 3 pour être exact.

- Ils nous entourent !

Dans un geste réflexe, je glissai la main dans le dos et refermai mes doigts sur la crosse de mon arme, sans pour autant la sortir. La peau des alligators laissait-elle passer les balles d’un calibre comme le mien ? Je n’avais pas l’intention de l’utiliser si ce n’était pas absolument nécessaire. Je me doutais que cela risquait d’amener des questions auxquelles je n’aurais pas forcément envie de répondre. Un vacancier n’est pas censé se balader avec une arme à feu glissée dans sa ceinture, n’est-ce pas ? Mais si jamais ils attaquaient, quels autres moyens on avait de se défendre, hormis compter sur la capacité de cet airboat de les semer et sur celles de Jake de manœuvrer habilement ?

S’ils étaient, jusque-là, restés en surface, nous surveillant sans avoir l’air vraiment menaçant, la situation allait vite changer. L’un d’eux ouvrit la gueule, au moment où Jake nous faisait une démonstration de ses talents de pilote, essayant de les semer. Mais les reptiles ne nous lâchaient pas. Et plus nous filions, plus ils étaient nombreux, et c’était comme s’ils cherchaient à nous couper la route, pour nous forcer à changer de direction. L’espace d’une seconde, une idée saugrenue me traversa l’esprit. Je songeai à Betty, qui n’aurait peut-être plus de nouvelles, qui s’inquiéterait probablement et finirait peut-être par envoyer des renforts à ma recherche. Je pensai également à Angie, qui allait se retrouver toute seule. Et, sans que je ne sache pourquoi, le visage d’Elizabeth Scott m’apparut, comme un flash, tandis que je me disais que j’aurais bien aimé la revoir. Mais merde David, t’es pas encore mort !

A l’injonction de Bernard, Jake fit virer l’airboat. Au même moment un nouveau choc se produisit, sous nos pieds, plus fort que le précédent, qui souleva l’embarcation. Celle-ci menaça de chavirer avant de retomber à plat, dans une gerbe d’eau et je me détournai vivement pour éviter les éclaboussures (ce qui ne sert strictement à rien, on est bien d’accord, si ce n’est à ne pas avoir d’eau dans les yeux).

Je jetai un rapide coup d’œil à mes compagnons pour m’assurer que personne n’était passé par-dessus bord. Bernard et Bianca, Maze, Jake, OK.  

- Jake, dites-moi que ce n’est pas la première fois que ça vous arrive et que vous avez un plan pour nous sortir de là.

La main toujours posée sur la crosse de mon arme, dans le dos, je continuai à scruter les alentours avec attention, surveillant les alligators. Si l’un d’entre eux s’approchait de trop près, il allait voir ce qu’il allait voir.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Non je n'avais pas rêvé le moins du monde c'était une certitude, non seulement cela se reproduisait ce clong carrément dérangeant mais surtout je les voyais ces satanées bestioles. Est-ce que c'était réellement sensé être agressif envers tout ce qui croisait sa route un alligator ou pas?

- Merci David.

Il m'avait montré les premiers et la suite avait suivi.

Nos guides ne semblaient pas forcément très à l'aise non plus ce qui n'était pas pour me rassurer. Je tournais la tête pour faire un tour d'horizon et repérer tous les yeux jaunes qui nous suivaient.

Par contre ce qui dérangeait le plus dans cette histoire c'était le truc dessous, un autre alligator plus gros, un meneur? avaient-ils un comportement de meute? J'en doutais en fait ou alors j'avais de faux a priori sur ce genre de bestioles. Par contre j'ai failli rire quand Bianca a répondu à Jake qu'il risquait de blesser les alligators.

J'écoutais les interrogations de David et je ne pouvais qu'être d'accord avec lui, Jake devait savoir quoi faire c'était son job après tout mais en un même réflexe que l'agent du FBI sans pour autant avoir perçu son geste j'avais machinalement vérifié que mon arme était bien dans son holster et j'avais fait sauté le cran qui le retenait fermé, ce serait une seconde précieuse de gagnée si ils venaient à se montrer encore plus agressif, une bonne bastos dans la caboche ça tue n'importe qui ou quoi de normal.

- Moi je vous le dis, au besoin je descends ces machins si ils sont trop agressifs.

C'était pour Bianca et ses craintes pour eux et pour mettre les gens au clair direct, j'allais pas tenter le bluff ou quoi que ce soit du genre j'étais une buse la dedans!


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Jake ne répondit pas à David, bien trop occupé à tenter de conserver l'équilibre de l'AirBoat. Bernard s'accrochait comme il pouvait à l'arrière et Bianca se tenait fermement aux sièges devant en regardant David et Maze.

"Ce sont des animaux sacrés !"

"Bianca, ce n'est pas le moment de penser à la reconversion au Bouddhisme !"

"Je ne te parle pas religion, Jake, mais c'est leur territoire !"

L'AirBoat se souleva à nouveau jusqu'à sortir complètement de l'eau, poussé par une force inconnue et invisible. Nos joyeux lurons poussèrent un cri en s'agrippant d'autant plus à leur prise pour ne pas glisser et tomber à l'eau. A à peu près un mètre de la surface, la plate s'immobilisa et les alligators tournèrent la tête vers les voyageurs, mais sans avancer. Pour autant, certains ouvrirent grande la gueule d'un air menaçant.


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Pour le coup, j’étais entièrement d’accord avec Maze. Si ces bestioles faisaient le moindre signe qui montrait clairement qu’ils avaient l’intention de nous avoir pour le dîner, je n’hésiterai pas une seconde non plus.

- Bianca, sauf votre respect, je n’ai pas envie de finir dans un alligator alors à moins que vous n’ayez une autre idée qui pourrait nous sortir de là, je crains qu’on ne doive employer la méthode forte comme le dit Maze.

Je n’étais pas un gars naturellement violent, mais je tenais quand même à ma peau. Suffisamment pour ne pas me laisser bouffer sans rien faire. Alors quand bien même nous étions sur le territoire des alligators et que ça les mettait en rogne, s’il fallait les descendre et par là même griller une partie de ma couverture, je le ferai.

C’est alors que l’airboat se souleva à nouveau. Et je regardai, ébahi, la surface de l’eau s’éloigner de nous.

- OH LA VACHE !

Je m’accrochai au premier truc venu pour éviter de glisser et de basculer par-dessus bord mais je n’arrivais pas à en croire mes yeux. Nous étions à près d’un mètre de hauteur Et pour autant, je ne parvenais pas à voir ce qui nous soulevait de la sorte. Les alligators nous cernaient toujours mais ils avaient cessés d’avancer. Ils étaient toujours aussi patients de manger cependant.

- C’est quoi ce truc ?


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Des animaux sacrés? Et mon cul c'était du poulet aussi non? Après je pouvais comprendre ces histoires de territoires peut-être de loin de très loin mais bordel des alligators ça n'attaque pas un airboat comme ça c'était pas normal pour moi ça non? Youhou les gars, rassurez moi, c'est une bonne blagounette pour les touristes avides de sensations que vous êtes en train de nous jouer. Me dites pas que je suis venu jusqu'ici pour des vrais croco affamés qui auraient bouffé mon client, que cette renommée Six se serait ainsi plantée pile le jouer ou Elvis décidait de m'envoyer sur les traces de ces dires?

- Il s'étend jusqu'ou leur territoire à ces bêbêtes?

En tout cas une chose me semblait sûre, on était sur la même longueur d'onde avec David et cela pouvait augurer pour la suite de bonnes choses, resterait à savoir quelle genre de suite allait-on pouvoir donner à tout cela.

Je ne restais pas de marbre non plus quand l'airboat décolla littérallement et un magnifique juron franchit mes lèvres. La moutarde me montait au nez, c'était jamais un super signe en fait, car j'étais d'ordinaire calme, sauf avec Maddie, mais c'était particulier avec elle.

Je me retins d'une main à l'airboat, l'autre prête à se saisir de mon flingue.

- Jake magne toi de nous sortir d'ici ou je shoote ce monstre, sacré ou pas !

Et non je ne plaisantais pas du tout.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
(HJ : Allez, on se remet DOUCEMENT dans le bain...)

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


La Bête souleva l'AirBoat et Bianca se mit à hurler en se rattrapant à un des sièges pour ne pas chavirer alors que la plate menaçait de se retourner. Jake ne put garder aucun contrôle mais il ne lâcha pas sa barre.

David et Maze réussirent néanmoins à se tenir sans tomber à l'eau.

"Bernard !"

Un "plouf" se fit entendre à l'arrière de l'AirBoat.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
En fait j'étais quelqu'un d'assez basique et Maddison dirait qu'en un sens je réagissais aussi à l'instinct sauf qu'avec mon don à la con j'avais une prédisposition maintenant devenue naturelle à me mettre sans hésiter face au danger car je me sentais généralement intouchable.

Cette fois ci n'allait donc pas faire exception, quand la bête des profondeurs marécageusesssssss a refait voler l'airboat je m'apprêtais à lui tirer dessus, sauf que... J'ai vu Bernard passer par dessus bord.

Deux idées me vinrent à l'esprit, ces petits cons se foutaient de nous et nous menaient en bateau (pas en airboat suivez bordel) et c'était de leur fait cette agitation, ils créaient le spectacle peut-être grâce à des dons psychiques à la noix... Soit on était dans la merde et Bernard risquait d'y passer.

Dans ma bêtise toute protectrice j'ai fait comme toujours, j'ai sorti ma cape et mis mon slip par dessus mon futal avant d'activer mon pouvoir et de plonger pour aller ramener Bernard et expliquer à the beast qu'on avait pas envie de jouer, Crocodile Dundee style adopté à l'unanimité j'ai donc plongé pour ramener Bernard et expliquer la vie au roi du bayou.

Donc ni une ni deux, je fais mon Maze, mon IronMan, je plonge la ou Bernard a disparu dans l'eau. Priez pour moi !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
L’airboat basculait lentement sur le côté. Encore un peu et nous allions tous passer par-dessus bord. Je me retins à l’un des sièges pour ne pas tomber. Mais un plouf me fit tourner la tête. Merde Bernard !

Je m’approchai du bord de l’airboat et ne lâchais mon siège que lorsque je fus trop loin pour le tenir. Je m’accrochai aussitôt au bord de l’embarcation. Il y avait une bouée à portée de main, je l’attrapai et la lui lançai, prenant bien garde à ne pas lâcher la corde qui me servirait à le tirer vers l’airboat.

- Attrapez ça !

Un autre plouf se fit entendre, juste à côté de moi, m’éclaboussant au passage. Non, mais, je rêvais ? Maze venait de se jeter à l’eau ! Ce type était malade ou quoi ? Je lâchai ce qui me servait de point d’ancrage après avoir positionné mes pieds en renfort et glissai la main gauche dans le dos pour sortir mon arme. Je tenais toujours la corde de la bouée dans ma main droite, prêt à tirer s’ils s’y accrochaient. J’étais prêt également à faire feu, sur le premier alligator qui s’approcherait de Bernard ou de Maze.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Maze avait pour lui une bonne musculature, un bouclier parfait et une âme de guerrier. Naturellement, il plongea et fut très vite avalé par l'obscurité de la rivière. Trouver Bernard ne fut pas une difficulté avec toutes les bulles qu'il faisait remonter à la surface, en plus de ses yeux rouges qui scintillaient.

#1 : Into the Maze
ÉCHEC ÉCHEC

Pourtant, à peine Maze l'entoura d'un bras que quelque chose le serra à la cheville et l'entraîna vers le fond. Une rivière, finalement bien profonde. Bouclier ou non, bien que Maze demeura protégé par son pouvoir, le poids de l'animal valait le sien. Maze était pourvu d'un coffre à trésors. Dans sa poitrine, il conservait jalousement, pour ses proches, plus que pour lui-même, les secrets d'une forêt boisée salvatrice, calme et paisible. Mais en cet instant, elle ne fut pas suffisante et l'air commença à lui manquer. Déjà, il put remarquer que Bernard s'était immobilisé, son dos donnant à la surface.

#2 : Si échec #1
SUCCÈS

C'était sans compter sur l'habileté de David et ses talents de Sniper. Une seule balle et l'alligator libéra sa proie, laissant Maze remonter à la surface, lui laissant l'occasion d'attraper Bernard par la taille pour le faire s'accrocher à la bouée tendue. Pourtant, le mutant n'était qu'un pantin dans les bras d'Iron Man.

L'AirBoat avait retrouvé sa stabilité, comme la surface de l'eau. Mais ils n'étaient plus seuls. Les alligators s'étaient éparpillés pour rejoindre une autre plate à quelques mètres, sur la rivière. Celle-ci n'avait rien de touristique, elle semblait assez vieille, rafistolée, mais aussi customisée.  Son moteur, en revanche, n'était pas le même. La peinture était salie, mangée par les mousses et les crustacés.

Aussi grande que Maze lui-même, le teint halé, d'immenses yeux clairs, une chevelure flamboyante, fine et élancée, deux bras, deux jambes... Elle possédait une certaine beauté Et pourtant, la femme qui se tenait sur le devant de l'AirBoat apocalyptique avait tout d'une Positive. Ses lèvres généreuses se mirent à bouger, troublant le calme de la rivière.

"Je croyais t'avoir dit de rester hors de nos terres, Jake."

Bianca, quant à elle, était pétrifiée, à se tenir à la rambarde de la plate. Pour un peu, elle hurlerait. De rage. Pétrifiée, peut-être, mais animée d'une colère sourde.

"Vous avez tué Bernard !"

Jake conserva son calme et se tut. Pour autant, son regard était porté sur son adversaire qu'il défiait silencieusement. La femme désigna alors David et répondit froidement.

"Il a tué un des miens. Nous sommes quittes."

#3 : Maze, téléphone Underground
7


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Dé de 6' : 5, 2


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Comment vous dire qu’en cet instant, avec mon arme dans une main et la corde de la bouée dans l’autre, j’étais plutôt tendu ? Je scrutai la surface de l’eau, attendant que Maze remonte avec Bernard, espérant qu’ils ne seraient pas longs. J’arrivai à peine à les distinguer dans cette eau marécageuse, mais j’y voyais suffisamment pour repérer l’animal qui venait de prendre le pied de Maze dans la gueule. Je levai mon arme, visai, et tirai, une balle, une seule. Elle rencontra sa cible, mais il n’y avait rien d’étonnant à ça, et l’animal libéra son prisonnier.

Gardant mon arme à la main aucun un autre prendrait le relai, je tirai sur la corde de la bouée pour ramener Maze et Bernard vers l’airboat. Notre guide montrait des signes carrément inquiétants. Il ne bougeait plus. En même temps, avec le temps qu’ils avaient passé sous l’eau… J’attrapai Bernard sous les aisselles et le tirai à l’intérieur de l’embarcation avant de revenir aider Maze. Quand il fut sorti de l’eau, je ne pus m’empêcher de remarquer que si le bas de son pantalon avait morflé, sa jambe, elle était intacte. Je fronçai les sourcils. Mais ne relevai pas. Plus tard.

Je me penchai sur Bernard pour vérifier mon intuition. Elle était bonne. Merde. Je relevai la tête en entendant un autre airboat s’approcher. A son bord, une jeune femme qui arrêta son embarcation à côté de la nôtre.

Je fronçai les sourcils tout en détaillant son visage alors qu’elle prit la parole. Mon regard bascula instantanément sur Jake tandis qu’elle s’adressait à lui. Ok, c’était quoi l’embrouille ? Une idée venait de germer dans ma tête et l’accusation de Bianca me donna de quoi la développer un peu plus. Je relevai les yeux sur la femme tandis qu’elle me désignait.

- Attendez… C’est vous qui êtes à l’origine de tout ça ? Les alligators qui nous menaçaient, le truc qui essayait de faire chavirer l’airboat, est-ce que c’était vous ?

Nulle accusation dans ma voix, je savais qu’il était aisé de tirer des conclusions hâtives, surtout lorsqu’il y avait des positifs dans l’histoire. Et je ne voulais pas tomber dans ce piège.

- Qu’est-ce qu’il se passe ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'étais sous l'eau, attiré par ce satané bestiaux, plus gros que ce que j'avais pu imaginer finalement, il était violent et avait bien décidé à me mener dans les profondeurs, et je n'avais rien pu faire pour sortir Bernard de ses griffes. Par contre en dépit de ma force, mes capacités particulières je voyais la surface de l'eau s'éloignant de manière inexorable et assez définitive, je n'avais pas prévu de finir la au fond du bayou, un coup a ce qu'on vienne me le reprocher une fois mort que j'avais été trop con (à raison oui mais chut)

Aussi quand je commençais à perdre le peu de souffle qu'il me restait je vis avec soulagement une tache rouge s'étendre autour de la bête et sa machoire dans un même temps qui me relachait. Je pouvais remonter, quelqu'un, David probablement venait de lui en coller un la ou il fallait. Je remontais donc pour prendre une goulée d'air salvatrice et j'attrapais le corps je l'imaginais déjà mort de Bernard avant de me saisir de la bouée lancée par mon collègue en "vacances"

Je nous laissais remonter dans l'airboat sans bouger, m'assurant de ma prise sur le corps du mort. Je remontais une fois son cadavre pris en charge. L'airboat avait retrouvé son calme et il régnait une ambiance étrange d'un seul coup.

J'ai vu le regard de David sur ma jambe, ok de toutes façons je lui devais la vie je pourrais me montrer franc dès qu'on serait au sec et pas sur l'eau avec des compagnons assez dérangeants et non je ne parlais pas de Jake et Bianca.

- Merci David.

Ce fut tout ce que j'eus le temps de dire avant de réaliser pourquoi tout était calme, comme si la tempête ne demandait maintenant qu'à revenir nous secouer violemment. Un autre bateau nous faisait maintenant face et à son bord, une femme des plus atypiques, autant dire captivante, son allure, son regard, sa chevelure de feu et cette beauté sauvage, animale, elle était aussi attirante que vraisemblablement dangereuse.

Son discours succint me permit néanmoins de comprendre que les terres sacrées, ne l'étaient pas que pour les crocos mais pour elle et qu'elle avait un lien avec eux, son pouvoir surement la liait à ces animaux dangereux.

J'ai failli, force de l'habitude l'ouvrir, la ramener, dire qu'elle se foutait bien de notre gueule, que son satané croco, avait buté Bernard avant que David ne me vienne en aide en tuant le mastodonte sous l'eau. Mais pour une fois, éclair de génie ou envie de faire profil bas un instant, je m'écrasais, mon regard cependant ne la quittait pas des yeux, ses terres? On allait donc devoir négocier avec elle pour avancer ou pour avoir des informations alors il fallait maintenant ranger nos griffes.

J'inspirais profondément, plus par réflexe, parce que je venais de manquer de me noyer que par besoin. Et finalement je dis d'une voix intelligible et claire quoi qu'enrouée par ce qu'il venait de m'arriver.

- Je crois que les présentations d'usage n'ont pas été encore faites non? Maze pour ma part. vous êtes?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
(J'accélère juste un peu.)

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Leur nouvelle amie roula des yeux. Autant pour l'un que pour l'autre. Leur innocence ne sembla pas l'émouvoir plus de trois secondes. Elle leva les mains.

"Ca fait beaucoup de questions en plein marécage, par qui je commence ?"

Si son humeur n'apportait rien de très relaxant, elle n'en parut pas non plus menaçante. Elle commença par Bianca.

"Ton frère n'est pas mort, Bianca, j'entends encore ses petites dents de rongeur grignoter les bois des portes dans ma tête." Elle agita ses doigts autour de son visage avec moquerie. "C'est insupportable, il couine comme un souriceau en mal d'amour. Mais ça veut pas dire que sa vie n'est pas en danger, si tu vois ce que je veux dire."

Aussitôt, Bianca se pencha sur Bernard pour tenter de le ranimer et Jake s'avança aux côtés de David.

"On a tout autant le droit de se balader."

"C'est un droit que tu as perdu en quittant la communauté, ce que tu oublies souvent. Mais cette fois, tu fais très fort."

Jake ne parut pas comprendre et fronça les sourcils. Alors, elle répondit ensuite à Maze.

"Je sais qui tu es, Maze Ellis, on m'a avertie que tu arrivais. Vous, les citadins de Megalopolis, vous n'êtes pas très doués en matière de discrétion. Il faut croire que vous n'avez plus l'habitude d'être chassés."

Toutefois, elle accéda docilement à sa requête.

"Mon nom est Iris et je veille sur ces marécages, les protégeant des petits curieux dans votre genre."

Ce qui l'amena à répondre enfin à David et elle prit une voix d'autant plus sommaire et sévère.

"Les curieux, on les fait fuir. Ces terres sont à nous depuis que plus personne n'en veut. Les seuls qui osent y mettre les pieds n'ont qu'un désir : nous tuer. Alors on se défend. Vous êtes des oiseaux de mauvais augure. Vous avez mis les pieds sur ces terres sans savoir ce que vous alliez y trouver. Des hommes trop curieux."

Si elle avait une dent contre Jake, elle ne sembla pas en porter autant contre Bernard et Bianca. Elle observa la jeune femme, puis le trio d'hommes en pinçant les lèvres, son regards jaune-oranger et son arcade sourcilière singulière lui donnant un air d'autant plus sévère. Elle fixa David, comme si elle le portait pour responsable de tout ça.

"Le FBI ne va plus tarder, maintenant. La seule raison pour laquelle je ne vous tue pas sur le champ, c'est parce que nous avons besoin de votre aide. Cependant, même si vous refusez, quelqu'un d'autre fera le sale travail à ma place."

Rien que ça.


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
«  Ton frère n’est pas mort ». Ces mots résonnèrent dans mon esprit et aussitôt, je me rapprochai de Bernard pour me pencher sur lui dans le même mouvement que Bianca. Je n’étais pas médecin, pas secouriste non plus, mais j’avais appris quelques trucs à l’armée, quelques gestes qu’on pouvait avoir à mettre en pratique sur le front. Mais Bianca avait été plus rapide que moi et il n’y avait rien que je pourrais faire de plus.

Je relevai la tête vers Jake et la nouvelle venue tandis qu’ils continuaient à parler. Manifestement, ils se connaissaient plutôt bien. Il avait dû se passer un truc, à un moment donné, entre eux. Un truc assez grave pour que la dame n’hésite pas à risquer sa vie et celles de ses accompagnateurs alors qu’il passait simplement sur le marais.

Je fronçai les sourcils et me redressai, examinant tour à tour Jake et la nouvelle venue qui se révéla porter le nom d’Iris. Les paroles qu’elle adressa à Maze étaient pour le moins claires et énigmatiques à la fois. Un drôle de mélange. Iris faisait naître un flot de questions à l’intérieur de mon esprit. Questions que je conservai pour le moment, essayant de mettre en marche les rouages de mon cerveau pour comprendre un peu mieux dans quoi j’avais mis les pieds.

Et puis, c’est à moi qu’elle s’adressa. Elle fixa ses yeux d’une drôle de couleur dans les miens et je soutins son regard, conservant une expression neutre. Je ne cillai pas lorsqu’elle parla du FBI, l’habitude de ne pas trahir mes émotions ou mes pensées lorsque j’étais dans un cadre professionnel,  quand bien même je compris à cet instant précis qu’elle savait précisément qui nous étions. Comment elle le savait ? C’était une autre histoire que je chercherai à démêler plus tard.

- Je ne suis pas là pour vous tuer. Je n’ai rien contre vous. Je suis là pour comprendre ce qu’il se passe réellement ici.

Puisqu’elle m’avait démasqué, inutile que je continue à protéger ma « couverture ».

- Alors dites-moi, qu’est-ce qu'il se passe ? Pourquoi avez-vous besoin de notre aide ? Quelque chose vous menace ? Quoi ? Qu’attendez-vous de nous concrètement ? De quel sale boulot vous parlez ?

Que ce soit clair, j’étais du côté de la justice, quelque soit l’endroit où elle se plaçait. J’étais prêt à les aider, si tant est que la justice soit de leur côté. Mais pour en être sûr, il me fallait toutes les données.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
En toute franchise je me sentais con, Bernard était vivant et elle le sentait de la ou elle se trouvait? J'étais épaté et impressionné cela signifiait qu'elle avait une perception exceptionnelle, elle sentait les battements de coeur? Ou comme certains animaux elle avait une vision thermographique qui lui permettait de sentir et voir les êtres vivants? Que de questions que je ne poserai pas, pas de suite du moins.

Jake finalement se mit à répondre à Iris et cela nous donnait des informations sur ce qu'il avait pu se passer, c'était très succint mais c'était un début.

Donc Jake avait quitté la communauté que Iris dirigeait et donc il y avait d'autres personnes et pas que des crocodiles. Par contre autant dire qu'elle a réussi à m'asseoir pour la suite.

Avant que Jake ne s'emporte David répondit de manière diplomatique et j'étais d'accord avec lui finalement. On venait pour la même chose donc? Il allait être temps de trouver le moyen de parler ensemble d'une façon ou d'une autre avec mon concitoyen de Megalopolis.

- Si tu sais qui je suis Iris, tu sais que je ne viens pas ici pour tuer qui que ce soit comme David. C'est pas le genre de la maison, mais il se passe des choses ici qui commencent à attirer l'attention même chez nous à l'autre bout des Etats Unis. Donc on est la pour comprendre et aider à résoudre des problèmes si il y en a qui sont de notre ressort.


Je souris pour la suite.

- Je ne me suis jamais caché, être devant le monde est la meilleure solution pour n'être pas vu ou seulement observé de loin.


En tout cas David confirmait par ses dires qu'il était du FBI, ok je le savais grâce à Elvis mais je ne commentais pas.

- Va falloir être plus clair Iris, que veux-tu que nous fassions, et si on le fait, je suis aussi la pour avoir des réponses et je ne repartirai pas sans les avoir obtenues.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?



"Je sais qui tu es, Grand Homme, ça ne me dit pas ce que tu viens chercher, ici. Et ce que je sais, c'est que tous ceux qui sont venus ici, ont cherché à nous nuire."

Elle dévisagea David et haussa un sourcil.

"Ce sera tout ? Rameuter les hommes en noir avec leurs silencieux au bout des canons n'est pas suffisant, le Ranger veut aussi qu'on prenne le thé dans les marécages ? Pas ici."

Iris pouvait se montrer docile, mais il ne fallait pas abuser de sa patience, non plus. Elle fit signe à Jake.

"Rends-toi utile. Fais en sorte qu'ils ne nous trouvent pas et qu'il repartent d'où ils viennent."

Elle ouvrit la bouche et un son étrange en sortit, comme un feulement. Un homme à la peau d'écailles se hissa sur l'airboat de Jake. Il avait les yeux jaunes et les ongles noirs. Tout laissa à croire qu'il s'agissait d'un totem. Il ne portait d'ailleurs rien d'autre que ses écailles et son nez avait une forme étrange, assez plate. La seule chose permettant de deviner qu'il s'agisse d'un homme était sa largeur d'épaule et la carrure de sa mâchoire, ainsi que les muscles de ses jambes. Il était même plus grand que Maze. Il se pencha pour porter Bernard dans ses bras. S'il avait recraché l'eau ingurgitée, il ne tenait pourtant toujours pas debout. Iris tendit les mains vers Maze et David pour les inviter à rejoindre son propre AirBoat.

"Venez avec moi. Je vais tenter de montrer quelque chose aux fouines curieuses que vous êtes, mais je ne peux vous garantir que la vérité soit celle que vous cherchiez."

Bianca hésita et sauta d'une plate à l'autre pour suivre l'homme reptile. Si les deux hommes prirent la main d'Iris, ils purent s'étonner de la douceur de sa peau, comme du duvet de chaton. A y regarder de plus près, son visage n'avait pas grand chose de félin, pourtant. Ses grands yeux d'or envoutaient quiconque s'y attardait. Même la couleur de sa peau n'avait rien de très humain. Allez savoir de quel animal elle était le totem...


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Bon, encore une fois j'étais presque tiraillé, presque parce que je me connaissais et que je finissais toujours par agir pareil, en fonçant tête baissé comme une mule qui encaisse bien. pas de ma faute, on m'a formé pour ça et vous connaissez l'adage, chassez le naturel et il revient au galop.

Bref tout ça pour dire que j'allais jouer la carte de la franchise, parce que mentir, manipuler, c'était tout sauf moi et que j'étais juste trop mauvais dans ce registre et qu'en plus cela me frisait les poils du menton ;p

- Je viens chercher la vérité Iris, sur ceux qui disparaissent dans ton domaine. De base je cherche à nuire à personne, après si tu tues des gens juste parce qu'ils franchissent les portes imaginaires de ton royaume on risque d'avoir un problème, mais je suis sûr que c'est pas le cas donc tout ira bien non?


Je n'en savais foutrement rien mais j'avais la certitude que cela ne pouvait être ça, elle n'allait pas faire disparaître ceux qui venaient ici pour le plaisir de rester seule dans ses marais quand même?

Bon elle ne voulait pas du FBI, des copains de David mais en soit, un truc me faisait croire qu'il était la seul, pas avec une couverture, comme moi au final, mais en ce cas pourquoi?

Un des amis d'Iris sorti de l'eau, plus bel effet sa sortie je devais l'admettre et en plus il en imposait et pas qu'un peu. Jake avait sa mission, Bernard et Bianca rejoignaient pas forcément volontairement pour l'un l'airboat d'Iris. Je regardais David et soupirais, d'un air de dire, c'est pas gagné. J'attrapais mon sac et donc tout mon barda et je changeais de bateau agilement sans hésiter.

- La vérité existe, elle n'est pas celle qu'on veut qu'elle soit.

Putain je la sortais d'ou celle là? J'avais du manquer d'oxygène un peu plus que je ne le pensais moi. J'avais par respect pour notre hôtesse saisi sa main pour la forme, plus que par utilité quand j'avais changé de navire et j'avais été surpris par son contact et pas qu'un peu. Son visage était étrange et j'avais de suite pensé à un totem mais cette peau duveteuse, son regard d'or, non je ne voyais pas ce qu'elle pouvait être, à part, attirante?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
La présence de Maze ici ne me semblait déjà pas hyper anodine. Je veux dire, il avait quand même un lien avec l’homme que je recherchais, je me doutais que ça devait avoir un rapport. Mais là, alors qu’il répondait à Iris, aussi honnêtement que je venais de le faire, apparemment, ça confirmait ce que je pensais. Je ne fis aucun commentaire cependant. Pas le moment. J’attendrais que nous soyons seuls, hors de portée d’écoute.

Quoiqu’il en soit, on était d’accord tous les deux, et on était là pour la même chose. Si ça n’avait pas dit de façon très explicite, c’était du moins une évidence. Et je commençais à envisager sa compagnie autrement que comme un frein, ce que j’avais ressenti au départ, en le voyant rejoindre le même guide que moi.

Sauf que ce que j’entendis par la suite me fis froncer les sourcils. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Maze n’y allait pas de main morte. Pendant deux secondes, j’envisageai d’intervenir, de l’interrompre en lui disant que tant qu’on n’avait pas de preuves, on ne pouvait pas l’accuser de quoique ce soit. Mais j’attendis la fin de sa phrase et grand bien m’en fit. Parce que finalement, il pensait la même chose que moi. Il me sembla juste qu’il avait peut-être un peu manqué de tact.

Je reportai mon attention sur Iris tandis qu’elle me répondait. Et je ne pus m’empêcher de froncer les sourcils en l’entendant parler. « Rameuter les hommes en noirs » ? De quoi elle parlait ? Du FBI ? J’étais le seul sur place. J’avais décidé de partir de moi-même, de m’occuper de l’affaire. Betty n’enverrai quelqu’un d’autre qu’à condition que je disparaisse. Iris savait elle des choses que j’ignorais ? Avait-elle une sorte d’intuition qui lui disait ce qui était en train de se passer alors que moi j’en savais rien ?

- De quoi vous parlez ? Je suis le seul à avoir été envoyé ici…

Dans le doute, dans un geste réflexe sûrement, je sortis mon portable de ma poche pour en vérifier le journal d’appel, voir si Betty n’avait pas cherché à me joindre depuis la dernière fois. Mais il faisait nuit à Megalopolis, et je lui avais dit de ne pas s’inquiéter si je ne répondais pas. Betty n’avait certainement pas envoyé d’autres agents. Mais il fallait que je lui demande, que j’en ai le cœur net.

Elle s’adressa à Jake et j’en profitai pour envoyer un message rapide à Betty. « Il y a d’autres agents aux Everglades ? ». Il fallait que je comprenne. Au moment où je rangeai mon téléphone, je vis un… truc, une créature qui faisait penser à un homme mais sans en être un, une sorte de mélange entre un alligator et un homme, qui se hissait à bord de l’airboat. Il souleva Bernard et l’emporta sur l’embarcation d’Iris.

La jeune femme nous invita à la rejoindre, nous aussi, pour nous montrer quelque chose. Je n’hésitai qu’une seconde. Elle semblait avoir des réponses à beaucoup de mes questions, si elle acceptait d’y répondre, peut-être que je pourrais avancer dans mon enquête. J’échangeai un regard avec Maze et compris qu’il pensait la même chose que moi. Face à son propre regard, je me contentai de hocher la tête. Et, dans le même mouvement que lui, j’attrapai mon sac et glissai ma main dans celle d’Iris.

Sa peau contre la mienne, c’était une drôle de sensation. Parce qu’elle n’avait pas une peau comme la nôtre. La sienne était douce, beaucoup plus douce que la normale. Surpris, je relevai les yeux sur elle et plongeai mon regard dans le sien. Vous vous souvenez quand je disais que j’aurais été capable de me perdre dans les yeux de Lizzie ? C’était encore plus vrai pour ceux d’Iris. Ils avaient une drôle de couleur, comme s’ils étaient dorés. Cela lui conférait un regard envoûtant.

Ce fut la voix de Maze, et sa réflexion sur la vérité qui me fit revenir sur terre. J’acquiesçai à l’attention de mon compagnon de route et ajoutai, comme si c’était nécessaire.

Je crois que lui, comme moi, on n’est pas là pour entendre une vérité qui corresponde à nos attentes. On est là pour entendre LA vérité, quelle qu’elle soit. On n’est pas là pour vous nuire. On est là parce qu’il se passe des choses ici, des choses étranges, et qu’on veut faire la lumière sur tout ça. S’il s’avère que la vérité et la justice sont de votre côté, on vous aidera.

Je levai les yeux vers Maze, comme pour lui demander une confirmation de ce que je venais de dire.

- En ce qui me concerne, en tout cas.

Je déposai mon barda sur le sol de l’airboat.

- Comment vous saviez qui nous étions ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Maze/David] The road to hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-