2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Maze/David] The road to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Il eut été prétentieux pour Iris de profiter de l'intérêt qu'ils lui portaient. Pour autant, elle eut un sourire. Elle força même un peu le trait pour David jusqu'à ce que la voix de Maze retentisse. Lentement, elle quitta le regard de David et s'adressa au plus grand des deux. Doucement, elle pencha la tête et sa voix se mue comme un velouté.

"Ah, la vérité... Ce désir humain à qui ne sait écouter son propre coeur."

Son sourire s'évanouit aussi sûrement qu'il lui était apparu et elle s'assura que Jake obéissait à son ordre avant de tourner les talons. Elle portait un long manteau de peau, lui-même fait d'écailles. Ses longs cheveux de feu, comme une crinière, tombaient en une tresse lâche dans le milieu de son dos.

Elle prit quelques minutes pour s'occuper de Bernard. Elle promena une main experte sur son visage pâle jusqu'à ce qu'il reprenne conscience. Bianca serra alors son frère contre lui et le protégea d'Iris qui ne s'en formalisa pas plus que ça.

L'AirBoat vrombit sous les pieds des deux hommes avant de prendre sa route. La bande d'alligators suivit la plate comme une escorte et Iris indiqua sa destination à l'homme-reptile qui acquiesça. Il n'ouvrit la bouche à aucun moment. Sur ce bateau, il n'y avait aucun siège, aucune trace touristique, tout laissa à croire à une plate de pêche dont un filet tombait du nez. Iris s'accrocha à la rambarde alors qu'ils démarraient et elle se tourna vers David, haussant le ton pour être entendue.

"Nous vivons dans les marécages, nous ne sommes pas non plus attardés." Puis elle tourna les yeux vers Maze. "L'appel de la vérité est arrivé jusque chez nous. Pour le reste, il n'a pas été compliqué de trouver votre trace. Nous devons rester vigilants et nous aimons savoir qui approche de nos frontières. Je lis dans tes yeux, Grand Homme. Tu possèdes une forte empreinte animale en toi, un vaillant instinct de guerrier, sache que je respecte ça. Je ne suis pas une meurtrière et ceci n'est pas mon royaume. C'est notre territoire. Nous l'avons gagné et nous entendons le défendre."

Elle leur adressa une oeillade à l'un comme à l'autre.

"Ni plus ni moins que chacun d'entre vous. A chacun sa juridiction, c'est comme ça que vous dites ?"

A peine quelques mètres parcourus et l'ambiance se fit plus orageuse, le ciel plus sombre et l'air plus lourd. Ils s'enfonçaient dans les marécages et l'AirBoat ralentit au milieu de quelques lucioles. Elle prit un talkie-walkie posé près du volant et appuya sur le bouton.

"On arrive."
"Reçu."

Elle soupira, hésita une seconde et reprit dans une autre langue. Autour d'eux se dessinèrent de nombreuses habitations aussi sombres que les arbres qui les entouraient. Des cabanes reliées par des quais de bois ou bien des maisons directement creusées dans les troncs, c'était comme un petit village fait de loupiottes aux fenêtres et de lampes à pétrole pour baliser les passages.

"Peut-être que tu as raison, je suis un peu meurtrière. Mais tu te trompes sur une chose. Je ne tue pas des humains." Elle coula un regard à Maze. "Mais des identités."

L'embarcation glissa paisiblement au milieu de la végétation et les deux hommes purent apercevoir des silhouettes, des personnes. Soit ces dernières rentraient se cacher, soit elles les observaient avec un certain jugement dans le regard. L'Airboat s'arrêta enfin sur un quai plus large et à nouveau, elle usa de cette langue particulière pour s'adresser à l'homme-reptile. Bernard et Bianca ne quittèrent pas la plate, mais Iris mit un pied sur la terre "ferme". A nouveau, elle invita les deux hommes à la suivre.

"N'avez-vous jamais désiré disparaître ?"



DAVID


Betty ne répondra pas avant d'arriver à bon port, le temps de vérifier. La réponse est assez claire :

"Je t'ai donné 24h. Il ne t'en reste plus que 15."


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

DAVID


#1 'Quitte ou double' :
 
 

--------------------------------

MAZE


#2 'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Je la suivis du regard tandis qu’elle s’approchait de Bernard. Je ne savais pas ce qu’elle avait l’intention de faire et pendant une fraction de seconde, je me sentis partagé entre l’envie de l’arrêter et celle de la laisser faire ce qu’elle avait en tête. J’avais beau essayé d’être le plus impartial possible, je n’en étais pas moins, avec mes doutes, mes questionnements et mes préjugés. Je n’arrivais pas encore à cerner cette femme, à savoir si elle était animée de bonnes intentions ou pas.

Je la laissai faire cependant, m’efforçant d’effacer les préjugés de ma tête. Je ne voulais pas les laisser me guider vers de fausses conclusions. Je l’observai, intrigué, tandis qu’elle s’occupait de Bernard. Et lorsqu’il revint à lui, je laissais échapper un soupire de soulagement. Je ne m’étais pas rendu compte que j’avais retenu mon souffle. J’adressai un signe de tête à Iris, comme pour la remercier, mais ne soufflai mot.

Lorsque l’airboat reprit sa route, j’attrapai la rambarde, instinctivement, pour ne pas perdre l’équilibre. Pas de siège dans celui-ci, il n’était clairement pas prévu pour les balades dans les marais.  Quand la jeune femme reprit la parole, je me penchai légèrement vers elle, pour mieux entendre, le bruit du moteur couvrant légèrement sa voix.

- Je n’ai jamais pensé ça.

Et c’était vrai. Sur le coup, je ne compris pas ce que j’avais pu dire qui lui avait laissé entendre que ça avait été le cas. Ce qui pouvait expliquer le regard surpris que je lui adressai à ce moment là.

- Si mes paroles ont pu laisser entendre quelque chose de tel, je m'en excuse.

Je m’appuyai contre la rambarde, la tenant à deux mains derrière mon dos dans une attitude un peu plus détendue, mais qui garantissait toujours mon équilibre. A sa question à propos des termes que nous utilisions, j’acquiesçai.

- C’est ce qu'on dit, oui. Dans les forces de l'ordre en tout cas.

Et en même temps, je commençai à me demander si par là, elle n’essayait pas de nous dire que finalement, on n’était pas à notre place.

Je tournai la tête pour regarder autour de nous. Nous arrivions en vue d’une sorte de village étonnant. A l’atmosphère particulière. Le ciel sombre, les petites maisons qui se fondaient dans la nature, les lumières qui perçaient ici et là, telles des lucioles. C’était assez caricatural finalement.

Je détachai mon regard du village pour le poser sur elle et fronçai les sourcils tandis qu’elle reprenait. Elle s’adressait à Maze, mais ses paroles arrivèrent quand même à mes oreilles. Des identités ? Je cherchai le regard de Maze, pour voir si lui aussi avait tiqué. Comment ça ? Comment pouvait-on tuer des identités ? Il fallait que je creuse un peu tout ça.

L’embarcation s’arrêta au quai et sans aucune hésitation cette fois, j’attrapai mon sac et emboitai le pas à la jeune femme, pas mécontent finalement de descendre de cette embarcation. J’avoue que le fait d’avoir été entouré par les alligators pendant la majorité du temps que j’avais passé sur le marais, ça n’était pas pour m’aider à apprécier la balade.

Et croyez-le ou non, la question qu’elle nous posa finalement m’a apporté, je crois, une partie de la réponse à celle que je me posais précédemment. Enfin, juste une hypothèse, une impression, quelque chose que j’avais encore du mal à formuler. Mais est-ce que disparaitre complètement, venir se réfugier dans un endroit aussi coupé du monde que ce marais, ce n’était pas quelque part comme si on « mourrait », pour renaitre, recommencer notre vie ?

Je pris un instant de réflexion avant de croiser le regard de la jeune femme et de lui répondre.

- Si. Mais est-ce que quelque part, ça ne serait pas un peu trop facile ?

Je relevai les yeux sur Maze, curieux de savoir ce qu’il en pensait, lui. Je sentis mon portable vibrer dans ma poche à ce moment là. Je le sortis pour prendre connaissance de la réponse de Betty et fronçai les sourcils en la lisant. C’était bien ce que je pensais, j’étais encore le seul agent. Mais plus pour longtemps. Iris avait raison, ils allaient arriver.

« Est-ce que tu ne pourrais pas m’accorder un peu plus de temps ? Je crois que je suis sur quelque chose. Je t’en serai vraiment reconnaissant. »


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
C'était perturbant cette fascination que cette inconnue exerçait sur moi, je n'aimais pas ça du tout parce que j'avais l'impression d'être envoûté par sa simple présence et forcément cela me semblait tout sauf très normal.

Iris avait probablement raison par contre, je faisais parti de ceux qui ne savaient pas se fier à leur coeur, leur intuition, il me fallait du concret, des faits, des éléments à analyser pour pouvoir agir, comprendre, et pour moi la vérité était un de ces outils.

- Chacun ses défauts Iris.

J'écoutais ce qu'elle avait à dire parce que jamais de toutes façons je n'avais imaginé qu'elle pouvait être une attardée ou quelque chose du genre. Par contre elle révélait des détails d'importance, le message de Six était donc connu, de tous ici en tout cas, enfin excepté peut-être Jake et B&B.

- Désolé pour la mauvaise terminologie, les grands mots bien choisis c'est pas mon truc alors il ne faut se formaliser, royaume, territoire pour moi ce sont des termes similaires même si je sais bien que ethymologiquement parlant cela n'a rien à voir.

Oui que voulez vous, j'étais tout sauf con, j'étais même cultivé à ma façon, mais ça me faisait chié les grands et beaux discours et combien de fois je m'étais fait envoyé aux roses pour un terme mal choisi? toute la ma vie durant, à force on s'en fout et on continue comme si de rien n'était car même si les gens nous reprennent ils comprennent parfaitement ce qu"on dit, en somme? J'étais un faineant !

- On va dire ça oui, chacun sa juridiction .

Ca hérissait mes poils ça par contre car ça sonnait CIA dans ma tête et autant dire que j'étais genre fâché à vie avec eux.
David forcément répondait lui aussi que cela était typique des forces de l'ordre, après tout il était la pour la même chose que moi non?

La suite me surpris mais en un sens cela ne m'étonnait guère. Elle tuait des symboles, et qu'ils passent par des vies humaines ne la dérangeait peut-être pas, mais j'allais bien me garder de faire un quelconque commentaire la tout de suite.

Quand nous avons posé pied à sur le terre ferme je vis David avec son téléphone et je réalisais que cela pouvait m'être utile aussi peut-être. Je sortis le mien du sac et vérifiait si je captais ou pas, si c'était le cas j'envoyais un message à Elvis.

File moi le numéro de David Foster please, ça pourrait m'aider . Coincés avec des habitants des marécages, la reine des lieux Iris nous invite chez elle... a suivre

J'avais pour le reste décidé de la jouer comme à mon habitude sans mensonge.

- Je disparais quand j'ai besoin d'être tranquille mais j'ai besoin d'exister aux yeux du monde Iris. Si tu sais qui je suis alors tu dois savoir que je cherche a ce les gens comme nous vivent librement au grand jour et n'aient plus à se terrer justement comme des bêtes. Sous terre, dans des marécages...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Iris regarda l'un comme l'autre... Puis elle reprit sa marche, suivant un chemin de planches à travers les maisonnées et cabanes du marais. En passant, elle désigna un large comptoir boisé en plein air décoré de lampes avec des gens en train de boire, discuter et même rire. Des lucioles étaient visibles en fond et l'ambiance sombre et humide plongeait les habitants comme dans un rêve mystérieux. Ou peut-être était-ce simplement l'endroit et ce qu'il était réellement.

"J'ai dit que je savais qui tu étais, pas que je te connaissais. Contrairement à ce que tu sembles penser, nous voulons la même chose. Et si tu penses que nous ne sommes que... Des bêtes terrées et cachées, tu te trompes, mais c'est pour ça que tu es là, non ? En avoir une preuve ?"

Elle regarda alors David, le jugeant presque de haut en bas.

"Il n'y a qu'un Négatif pour penser que se faire passer pour mort, c'est... la facilité. De là où je me tiens, c'est une nécessité, mais je ne suis pas là pour vous faire un cours civil. J'en ai assez de tous ces curieux qui viennent fouiner chez moi, alors je vais faire mieux... Je vais vous montrer."

Elle désigna alors le bar improvisé dont le barman ressemblait à... Un arbre ? Iris ouvrit alors les bras et inspira profondément.

"Nous vivons en paix depuis des années, et quel est notre crime à part celui de respirer ? Personne ne se soucie plus des Everglades depuis des années. Nous sommes ici chez nous et nous ne nous cachons pas."

Puis elle se tourna vers Maze.

"Une identité, ce n'est pas un symbole, Maze. Les gens viennent ici comme on cherche l'asile. Parce qu'ils veulent être en paix, vivre normalement. Parce que de là où tu viens, nous ne sommes que des monstres aux yeux des gens."

Elle les avisa l'un et l'autre.

"Pas de marques sur le visage, pas d'excroissances étrange, pas de bras en plus ou de queue qui dépasse... la couleur de vos yeux est normale, vous pouvez parler... Répondez-moi sincèrement. Pensez-vous réellement comprendre ce qui se passe réellement ?"




DAVID


Betty répond presque aussitôt :

"J'ai déjà le boss qui suit mes faits et gestes, David, je suis informaticienne, pas magicienne !"

 


MAZE


Elvis ne répondit pas avec le numéro de téléphone. Il s'en fichait, visiblement, il avait autre chose à gérer... Comme par exemple...

"Maze ! Six dit qu'un hacker a tenté de l'attaquer. Le FBI a envoyé une unité dans votre direction."
"Je répète. C'est une unité entière qui débarque !"




Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

DAVID


#1 'Quitte ou double' :

 


MAZE


#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Je réajustai la position de mon sac sur mon épaule et suivis Iris et Maze docilement. Tout en marchant, je ne pouvais m’empêcher de regarder tout autour de moi, remplissant mes yeux de tout ce que je voyais. C’était endroit était spécial. Il avait quelque chose de magique. Mettez à part l’atmosphère un peu lourde (c’était sûrement la faute de l’humidité ambiante), c’était un endroit dans lequel j’aurais facilement pu apprécier de me retrancher. De tous les endroits où j’avais été sur la surface de cette terre, c’était toujours dans les endroits « naturels » que je me sentais le mieux. Pourquoi croyez-vous que le parc surplombant l’océan soit mon endroit préféré à Mégalopolis ? C’était le seul où on pouvait oublier la ville.

Je détachai mes yeux du paysage quelques secondes, le temps de répondre à Betty. « Oh si Betty, tu l’es. Mais ce n’est pas grave, fais au mieux. Est-ce que tu pourras au moins me prévenir quand le boss aura pris la décision d’envoyer quelqu’un d’autre ? Je viens de rencontrer une femme qui prétend que le FBI arrive, et je crois qu’elle ne parlait pas que de moi ».

La réponse de la jeune femme me fit l’effet d’une douche froide. C’était comme si, dans sa bouche, être négatif était une tare. J’acquiesçai, cependant, conscient que pour moi, négatif de naissance, les choses avaient forcément été différentes. J’avais un regard particulier que les positifs n’avaient pas et j’avais beau essayer d’être ouvert à leur façon de voir, je n’en étais pas moins esclave de tout ce que j’avais appris étant enfant.

- Vous avez raison. Mais je ne demande pas mieux que de voir les choses par vos yeux.

Je voulais lui faire comprendre que je ne lui étais pas hostile. Je n’avais rien contre elle et contre les siens, j’étais juste là parce qu’il se passait quelque chose de louche ici, des gens disparaissaient et j’essayais juste de faire mon boulot. Mais elle continuait à parler, affirmait  qu’elle allait nous montrer. Nous montrer quoi ? Je suppose qu’on le saurait en le voyant.

Je suivis son geste du regard et eus un temps d’arrêt en voyant… c’était quoi ? Un arbre ? Un homme arbre, derrière le bar ? Je tournai à nouveau les yeux vers elle tandis qu’elle reprenait la parole.

- Vous voulez dire que tous les gens qui sont ici se sont retirés du monde parce qu’ils étaient… je cherchai mes mots deux secondes… Physiquement marqués par Yu ?

Quand elle nous demanda si on savait ce qu’il se passait, je secouai la tête. Et j’étais presque sûr que Maze allait faire de même. On était là pour les mêmes raisons, lui et moi, non ?

- Je ne sais pas pour Maze, mais je suis là pour comprendre, justement. Des gens disparaissent dans ces marais. Est-ce que c’est ici qu’ils viennent ?


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Au temps pour moi et ma superbe compréhension des subtilités du langage, encore une fois je brillais par ma capacité à taper à côté de la plaque, mais dans le fond j'étais passé pro !

- Je ne pensais rien de vous Iris vu que je ne savais même pas que des gens se cachaient ici, ou se terraient mais oui je souhaite savoir comme David.

Je suivis Iris jusqu'au bar pour voir un homme arbre? Allons bon des ents vivaient ici, allais-je avoir la chance de rencontrer Tom Bombadil ou encore Beorn en personne?

- Ne te méprends pas Iris, je ne t'accuse je rien, je cherche à comprendre tout simplement et tu me livres déjà des informations en effet. Et je sais ce que c'est d'être traqué, peu importe la raison, et de la d'ou je viens comme tu dis j'aide les gens comme tu sembles le faire ici, nous faisons la même car oui tu as raison, rien n'est visible sur moi, j'ai eu cette chance dans mon malheur. Je cotoie ceux que tu défends et non je ne peux savoir ce qu'ils ressentent, je n'ai pas la moindre once d'empathie seulement mon bon sens et l'envie que nous ayons tous les mêmes droits de vivre au grand air.

Parce que oui je n'étais pas né positif, j'étais candidat et c'était différent. Par contre je savais aussi une chose.

- David est ici pour la même raison que moi et qu'il soit négatif ne change rien, la nos points de vue diffèrent, l'envie d'aider, la compréhension du rejet, elle ne passe pas forcément par le fait d'être soi même exclu. Ne le juges pas parce que yu ne l'a pas marqué, ne fais pas ce que le monde nous reproche.

a ce moment la mon téléphone vibra, je le regardais vite fait et lachais sans même m'en cacher un "merde".

- Bon on va la jouer franc jeu, si je suis ici c'est parce que j'ai suivi la voix celle qui signe Six. On vient de m'apprendre qu'elle est attaquée par des hackers et surtout...

Je regarde David pour voir si il a des informations?

- Une équipe complète du FBI est en partance pour les Everglades, une unité débarque ici et en général c'est pas pour dire bonjour me trompai-je?


Il semblerait que la course contre la montre débutait pour comprendre ce qu'il se tramait ici.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?

Contre toute attente, c'est David qui sembla être le plus ouvert, ou en tout cas n'avait-il moins de retenue et de méfiance dans le regard. Elle ressentait Maze comme une force qui s'opposait à elle, une âme indépendante. D'ailleurs, elle le ressentait bien plus que David, aussi, elle en déduit que ce dernier était un Négatif, contrairement à son acolyte. Iris le dévisagea de longues secondes et lui sourit finalement.

"Si vous étiez une menace pour nous, je ne vous aurais pas conduits jusqu'ici. Si vous voulez comprendre, laissez-moi vous expliquer..."

Son intuition était donc bonne, Maze était "des leurs". A nouveau, elle l'étudia de haut en bas, si curiosité elle avait à son égard, elle ne s'en cachait même pas. Avec un sourire en coin, elle accéda à la requête de Maze.

"Très bien, comme tu voudras. Je ne jugerai personne."

Et elle reprit sa marche en laissant le bar derrière eux.

"Six est une triste petite personne qui essaye de prendre contact avec nous depuis plusieurs semaines, mais nous ne lui avons pas répondu. Nous ne souhaitons pas ouvrir nos frontières à tout bout de champs. Son combat est noble, mais elle ne s'y prend pas de la bonne manière. Je crains qu'elle manque de pacifisme et j'ai peur que vous souffriez du même mal. Mais que chaque mutant reste dans son camp et Yu sera bien gardé."

Iris les accompagne entre les cabanes, qu'elles soient accrochées aux arbres ou formant des escaliers à travers les marais.

"Je sais que le FBI arrive, oui. Six a fait tant de bruits en essayant de vous contacter ainsi que nous, les agents en noir ne sont pas des hommes stupides mais avides. C'est pour quoi nous allons avoir besoin de vous, mais pour ça, vous devez comprendre la gravité de la situation."

Au bout de plusieurs mètres, Iris s'arrêta à nouveau et se tourna vers les deux hommes. Dans son dos, un petit quai fait de bois et de cordes auquel était accostée une barque un peu branlante. A son bord, deux hommes, dont un très imposant, en train de dénouer un filet de pêche.

"Vous voyez cet homme ? Celui de droite qui doit bien faire le double de ton poids, Maze." Elle laissa quelques secondes passer. "C'est l'homme que tu cherches." Elle se plaça à ses côtés pour voir la même chose que lui et laissa les deux hommes réfléchir avant de croiser les bras. "Il est venu à moi il y a quelques mois, se disant désespéré, humilié et perdu. Ce que tu vois, c'est sa véritable apparence. Un ogre, mal dans sa peau, de près de 200 kilos. Ici, il apprend à pêcher avec les autres et à respecter la nature tout en vivant à ses côtés. Ici, il n'est pas un monstre dans les rues, il n'a pas besoin de se cacher, de se maquiller ou que sais-je. Ici, il est lui-même. Je l'ai avertis que s'il voulait vivre avec nous, au sein de notre communauté, il devrait abandonne son identité de Négatif, son humanité. Il n'a pas hésité."

Elle se retourna vers David, puis Maze.

"Alors nous avons fait répandre la rumeur de sa mort, quelque part dans les Everglades, perdu dans les eaux troubles et dangereuses. Il en va de même pour ce couple dont vous avez vu l'homme derrière le comptoir du bar."

Encore une fois, il n'y avait aucune menace dans son regard, elle arborait ce qu'il y avait de plus doux - et de félin - chez elle. Peut-être était-elle la leader des lieux, peut-être pas.

"Nous sommes en paix. Personne n'est mort à part ceux qui cherchent à nous nuire. Nous essayons d'entretenir une barrière naturelle et la plupart des gens qui nous cherchent meurent dans les marécages avant de nous trouver."

Son regard se fit plus soucieux.

"Mais ces hommes n'ont que faire de nos âmes pacifiques. Ils ne voient en nous que des monstres. En nous cherchant, Six les a envoyés droits sur nous, mais dans sa bêtise, elle vous a également conduits à moi. Personne ne doit savoir ce qui se passe ici sinon... Que restera-t-il ? Vous êtes venus en amis... Nous aiderez-vous ?"



DAVID


Si Betty répond, ça n'apporte pas grand chose. Mais au moins, David est rassuré, le réseau a l'air de plutôt bien passer ici.

"Non... Pas que je sache. Mais je vais me renseigner."
"Elle est jolie ?"
"T'as jamais eu envie de sortir un peu ? Quand tu rentres, on pourrait... Je sais pas... Aller se balader ?"



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

DAVID


#1 'Quitte ou double' :



Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Fait étrange, Maze se mettait à prendre ma défense. Je tournai les yeux vers lui, un peu étonné. Je ne comprenais pas le but de la manœuvre, mais je lui en étais reconnaissant. Même s’il se permettait de parler à ma place et que je n’aimais pas particulièrement ça. Mais bon, il disait des choses justes donc je n’allais pas lui en vouloir pour ça. La sonnerie de mon téléphone attira mon attention. Le message de Betty était pour le moins surprenant, lui aussi. Je haussai un sourcil et lui répondis rapidement. « Elle a un regard envoûtant, mais sinon, c’est difficile à dire. » Je ne pouvais pas nier que, dans son genre, Iris avait un certain charme. Mais pour être honnête, ça tenait surtout à son regard si particulier. Oui, j’avoue, ce qui m’attirait le plus chez une femme, c’était son regard. C’est cliché, hein ?  « Je te dois un resto, t’as oublié ? ».

Le nom de Six, prononcé par Maze attira mon attention.

- C’est un de ses messages également qui a été capté par un de nos agents et qui fait que je suis ici.

La suite, cependant, me laissai sans voix. Je tendis la main devant moi pour arrêter Maze et relevai les yeux vers lui.

- Attendez, une unité entière du FBI ? Ici ? Mon contact au bureau vient de me dire qu’à sa connaissance, personne d’autre que moi n’avait été envoyé ici.

Je fronçai les sourcils et posai les yeux sur Iris. La jeune femme confirmait ce que venait de dire Maze et c’était assez inquiétant. Comment une unité du FBI pouvait elle être en partance pour les Everglades sans que Betty ne le sache ? Je veux dire, un ordre comme celui-là, ça laissait forcément des traces. Et je croyais Betty, ce n’était pas dans ses intérêts de me mentir.  

La jeune femme continua de parler, nous donnant, cette fois, la clef de mon enquête. Mon regard se posa sur l’homme dont elle parlait puis revint sur Iris. Alors c’était ce que je soupçonnais, les gens venaient disparaitre ici. Et plus je les regardais, plus mon regard parcourait les lieux, plus je les comprenais. J’étais peut-être négatif, mais je n’étais pas totalement dépourvu d’empathie, c’était certainement ce qui faisait ma force et ma détermination à chercher la justice et la vérité où qu’elle se trouvât, quelque soit le camp qu’elle favorisait.

Alors forcément, quand elle nous posa sa question, je plongeai mon regard dans le sien et acquiesçai.

- Qu’est-ce que je peux faire ?

Ce n’était pas là une question qui visait à dire que je n’avais aucun pouvoir, aucune influence, aucune capacité à les aider. Non, je lui demandais réellement ce qu’il fallait que je fasse pour les aider, j’attendais ses ordres. Qu'elle me dise concrètement comment je pouvais les aider.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'étais ouvert au dialogue, même si je ne savais pas forcément bien le montrer croyez moi sur parole, je ne mens jamais, ça ne me réussit pas et on le voit de suite, ça me met à l'aise et qu'est-ce que ça fait marrer Bogdan quand j'essaye.

Je hochais la tête quand elle accepta de ne pas juger elle aussi les actes des autres. Personne n'était innocent dans ce monde si vous voulez mon avis.

- Pourquoi une triste personne? que vous ne vouliez pas lui répondre est effectivement la raison pour laquelle elle a ratissé plus large en demandant indirectement de l'aide sur la toile, qu'elle n'agisse pas selon votre vision des choses je peux le comprendre, mais parfois on agit avec nos moyens et l'effet qui en résulte peut avoir des conséquences néfastes pour d'autres mais de la à en conclure qu'elle est une triste personne, cela reste à voir. Quand à ma capacité à faire preuve de pacifisme disons qu'elle dépend de la nature des dangers auxquels je suis confronté, je ne suis pas sot non plus Iris, mais je ne suis pas diplomate non plus je l'accorde. Quand cela sera fini, que nous saurons, je ferai en sorte que Six apprenne pourquoi vous ne répondez pas, afin qu'elle n'interfère pas avec vous.


A David je répondis.

- Votre contact est surement quelqu'un qui suit le protocole et n'ira pas hacker ses propres serveurs non? et les ordres sont peut-être ... en sous main enfin, non officiels?

Nous avancions et découvrions petit à petit ce domaine qui était le sien, ce refuge dans les Everglades. Quand finalement nous sommes arrivés devant un embarcadère ou se trouvait un homme que je ne connaissais pas, il était plus massif que moi de loin. Et je fus sous le choc quand elle m'apprit que c'était Gary, mais comment diable avait-il fait pour dissimuler ce qu'il était, il était bien portant mais la c'était quelqu'un d'autre non?

- Gary?

Oui il avait abandonné son identité mais c'était lui, vraiment? J'avais parlé d'un ton interrogatif, et soulagé en un sens car cela signifiait qu'il n'était pas mort, il faisait parti des clients que j'avais apprécié, et je m'étais bougé pour lui justement, parce qu'il m'avait semblé dans son monde de requin être un peu différent.

A Iris je répondis cependant.

- Je commence effectivement à mieux comprendre comment fonctionne votre refuge, et nous faisons la même chose presque à la différence que nous ne demandons pas aux gens de laisser leur ancienne vie derrière, nous les aidons à se reconstruire et s'intégrer autant que possible dans le monde, pas à le fuir. Je me bats depuis des années pour ça.


Sans assez de résultats hélas.
Pour la suite, David avait résumé simplement la question que je me posais aussi. Si ces gens n'avaient pour seul crime que celui de fuir un monde qui leur refusait d'être eux même alors j'étais prêt à agir pour eux, pour que le refuge perdure.

- Une mascarade? Vous souhaitez qu'on mette en place quelque chose qui fasse croire aux hommes du FBI qu'il n'y a rien d'autre ici que des crocodiles et des marécages hostiles? Ou est-ce autre chose? Dans tous les cas, je vous aiderai aussi à préserver ce refuge Iris.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?

"Tu as ton opinion, j'ai la mienne. J'essaye de protéger toutes ces personnes du mieux que je peux et parfois, il faut savoir prendre des décisions, même si elles ne plaisent pas au commun des mortels."

Son ton n'était absolument pas empreint de reproche ou de colère, elle ne faisait qu'énoncer un avis, somme toute assez tranché mais nécessaire pour la survie d'une espèce assez rare. Puis, elle secoua la tête.

"Ce n'est pas un refuge, Maze. C'est un village habité. Nous ne demandons pas aux gens d'oublier leur identité comme on fait respecter un protocole, mais peut-être qu'un jour, dans de meilleures circonstances, je t'expliquerai en détails pourquoi nous procédons ainsi, si cela t'intéresse et tu pourras essayer de m'expliquer comment les miens pourraient s'intégrer dans ta société."

Elle lui sourit, démontrant ainsi son ouverture d'esprit et de dialogue. Iris dévisagea Maze alors qu'il répondait à David avec une grande pertinence. Elle acquiesça pour confirmer.

"Votre contact vous a peut-être donné de l'avance, ou bien sans le savoir, il a alerté de plus hautes instances qui suivent votre trace, à présent."

La mutante inspira profondément, contente de voir la volonté de ces deux grands gaillards. Elle regarda autour d'elle avec inquiétude. Gérer des fouineurs, c'était une chose, mais empêcher des pilleurs... Ce ne serait pas aussi aisé.

"Les gens ici n'ont que très peu de capacités psychiques comme les illusions et autres rêves éveillés. Aussi 'faire croire' n'est plus une option. Il faut établir un périmètre de sécurité et des éclaireurs. J'en ai déjà envoyé deux et si Jake ne joue pas les imbéciles, il ralentira les hommes sur la jetée du continent et trouvera un moyen de nous alerter. Il n'y a pas de combattants ou de soldats, ici, ce ne sont que des innocents qui veulent vivre tranquille. Il faut alerter le village, que tout le monde s'enferme chez soi à double tour."

La radio émit un son et Iris se retourna en la portant devant sa bouche pour mieux entendre.

"Jake m'a dit qu'ils arrivaient. Depuis plus rien."
"Où est-il ?"
"Il ne répond pas et son AirBoat n'est plus équipé de signal depuis qu'il l'a arraché. Il est peut-être dans la zone de brouillage."
"Ils peuvent arriver à tout moment."
"Je n'ai rien en visuel côté est."

Elle se tourna vers David et le sonda de son regard brillant.

"Tu es du FBI, non ? Tu connais leurs méthodes. C'est plutôt à moi de te demander ce que tu peux faire."

Subitement, son oreille - plus pointue que ronde, malgré une forme gracieuse - tiqua et Iris tourna la tête en se redressant, droite sur ses deux pieds, comme si elle venait d'entendre quelque chose. Ses yeux, quant à eux, bougeaient dans tous les sens, la pupille dilatée.



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je hochais de la tête pour lui dire que nous étions d'accord pour le coup. il savait que les décisions prises par ceux qui étaient érigés en chef ne plaisaient pas forcément toujours dans leurs propres rangs alors pour ceux de l'extérieur n'en parlons même pas.

- Ce sera avec plaisir Iris mais nous verrons cette discussion quand nous aurons trouvé le moyen de régler notre problème actuel.

Et c'était sincère, en apprendre plus sur ce village habité que je voyais malgré tout comme une refuge en extérieur la ou l'underground se terrait sous la ville de Megalopolis.

J'étais d'accord avec elle aussi, le contact de David avait peut-être ouvert une brèche, ou même Evan et Elvis, à communiquer avec Six, l'attention des chiens traqueurs du net pouvait avoir été attirée ainsi.

- J'ai bien compris oui que tes gens sont surtout des megamorphes, des totems, des gens qui ont des manifestations physiques de leur don. Tu es certaine de n'avoir personne avec la moindre connaissance du terrain? Pas forcément un soldat mais un homme qui aura été garde forestier saura se cacher ou nous aider à cacher ou trouver des traces, un... medecin ou soigneur serait utile si tu en as un, qu'on sache ou il est caché.

C'était surprenant de voir réagir Iris, comme un animal qui inspectait son territoire, en un sens elle me fit penser à un suricate guetteur en cet instant.

- David je suis un bon combattant mais pas un tacticien, je ... j'encaisse sans souci même les balles tant que ça dure pas une heure... si t'as une idée pour nous mettre en place pour préparer notre défense et celle du village je suis à ton écoute. Iris, ils arriveront forcément par ici ou pas? Les marais sont assez complexes pour qu'ils ne puissent pas entrer dans le village par un autre endroit? On peut casser les pontons d'accostage, ca se reconstruira et ça ralentira leur arrivée et nous permettrait d'avoir plus de temps ?



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
David Foster
avatar
La question d'Iris me fit froncer les sourcils et je pris le temps de la réflexion avant de répondre. Oui, j'étais du FBI, effectivement, je connaissais leur tactique et les protocoles d'interventions, quand bien même, moi, je n'étais qu'un agent enquêteur et pas membre d'une unité d'intervention. Mais au final, on était tous dans le même panier, on faisait tous partie de la même famille.

- On pourrait...

Mais je ne terminai pas ma phrase, Maze avait repris la parole, essayant de mettre au point une stratégie qui, plus je l'entendais, plus elle me déplaisait fortement.

- Attendez, vous ne songez tout de même pas à les combattre ? C'est le FBI, pas un groupe de terroristes lourdement armé qui vient dans le but de vous exterminer. Ils n'ont certainement pas l'intention de combattre, je parie qu'ils ne savent même pas que vous exister, sans vouloir vous vexer, ajoutai-je à l'intention d'Iris. Ils sont sûrement là pour la même raison que moi, comprendre ce qui se passe ici, parce que c'est clair que, d'un point de vue extérieur, il se passe des choses vraiment étrange. Je veux dire, d'après nos informations à nous, des gens disparaissent ici. Je levai les mains pour empêcher toute interruption, même si je sais désormais que ce n'est pas le cas.

Je me tournai alors vers Iris pour essayer de la rallier à ma cause.

- Iris, vous le dites vous même, tout ce que vous voulez, c'est pouvoir continuer à vivre en paix. Mais si vous vous montrez hostiles envers eux, ils se défendront. Ils n'agiront pas tant qu'ils ne se sentiront pas menacés. Nous avons des protocoles à respecter, nous n'intervenons que lorsque nous sommes sûrs qu'il n'y a pas d'autre solution. Il faut leur parler. Laissez moi appeler le chef du Bureau à Megalopolis et lui dire que je suis sur place, que j'ai résolu l'enquête, qu'il n'y a rien à craindre de ces marais. Je suis l'un des leurs, ils n'ont aucune raison de mettre ma parole en doute.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?



Les deux hommes ne semblèrent pas avoir entendu ce qui avait attiré son attention. Ce n'était pas grave car à présent, chacun y allait de son plan d'attaque. Les sourcils froncés - élargissant son front déjà bien dégagé jusqu'à sa crinière rousse - elle joua au tennis, son regard passant de l'un à l'autre. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils s'impliquaient. Chacun à leur manière...

A choisir, Iris aurait choisi le plan de Maze qui lui sembla plus compatible avec ces pirates, ces conquistadors, ces... Anglais venus détruire le nouveau monde. Mais elle dut reconnaître que la solution de paix de David la séduisit. Aussi, elle fut un peu rassurée, un peu, en réalisant qu'elle avait là deux éléments capables de la défendre elle et ses hommes. Elle tenta de répondre dans l'ordre :

"Mes sentinelles sont d'anciens gardes forestiers des Everglades, mais ils ne sont pas très nombreux et se relayent deux par deux. Je vais faire réveiller les deux manquants."

En prenant sa radio, elle désigna une cabane au milieu d'autres, en hauteur, au milieu d'un chemin entre les arbres. Maze et David purent se targuer de faire douter la Totem, qui avait très probablement des caractéristiques de suricate, en effet, en plus d'autres animaux sauvages.

"Nous avons deux soigneurs, dont un Healer et un herboriste." Puis dans sa radio. "Que les deux autres sentinelles se mettent en place de l'autre côté du village."

Elle étudia Maze quelques secondes, presque désolée, puis soupira en se tournant vers David. Non loin d'eux, Gary et son collègue se redressèrent en se demandant ce qui agitait Iris de cette manière. Elle voulait unir leurs deux plans mais favorisa tout de même celui de David en premier lieu. C'était une démonstration de bonne foi qu'elle regretterait probablement. Comme Maze, sa première réaction aurait été de combattre, consciente que le Négatif moyen ne possède pas l'ouverture d'esprit de David.

"D'accord."

Déjà, elle revenait vers le centre du village d'un pas décidé avant de héler l'homme alligator à présent familier. Elle posa sa main sur l'épaule de David en informant son homme.

"Conduis-le à la base de contrôle, qu'il puisse avoir un oeil sur toutes les caméras et un meilleur réseau pour téléphoner. Donne-lui une radio, que je puisse continuer de communiquer avec lui. Voici Percy. Il ne sait pas bien parler, mais il t'aidera comme il peut."

Puis, elle se tourna vers Maze.

"Toi et moi allons essayer d'avertir tout le monde de rester chez soi en attendant de voir s'il est nécessaire d'agir."



DAVID


Bien sûr, il n'est pas possible pour David d'atteindre le chef du Bureau du premier coup. D'ailleurs, il refuse de le prendre, il a une unité à gérer sur place, déjà.

En revanche, Betty l'alerte qu'en effet, le FBI a d'autres informateurs qui les ont prévenus des agissements de Six en lien avec un autre hacker qu'ils sont incapables d'identifier. La sécurité de réseau de Six est très relâche, ils ont pu capturer ses communications à elle, mais pas celles de l'autre. Le FBI sait qu'il y a quelque chose ici de plus qu'une simple enquête.

Quelqu'un arrive. Ca c'est certain. Mais David est-il sûr de lui lorsqu'il parle d'un Bureau pacifiste qui ne fera aucun mal à ces... Dégénérés ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

DAVID


#1 'Quitte ou double' :
   


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Pendu aux lèvres d'iris, j'attendais qu'elle prenne sa décision. Maze et moi lui proposions deux solutions, totalement différentes. Mais pour autant pas totalement incompatible. Si je ne parvenais pas à établir le contact ou à convaincre le FBI de faire demi-tour, le plan de Maze pourrait alors s'appliquer.

Quand elle accepta ma proposition, j'acquiesçai, pour la remercier et reportai mon attention sur l'homme qu'elle chargea de m'accompagner. Il s'agissait de l'homme alligator qui était venu à notre rencontre avec elle, sur le marais. Avant de le suivre, cependant, je m'arrêtai quelques secondes et plongeai mon regard dans celui de la jeune femme.

- Je ne suis pas certain que ça marchera. Peut-être vaudrait-il bien également de perfectionner le plan de Maze, au cas où ?

J'avais failli lui dire que s'il fallait en venir à se battre, je serais à leur côté. Mais en réalité, j'espérais sincèrement que nous pourrions l'éviter. Même si Iris avait réussi à me persuader qu'ils n'étaient pas dangereux, ni méchants, et que la justice se plaçait de leur côté, les hommes que j'aurais en face de moi, c'étaient mes collègues, même si je les connaissais probablement pas. Et j'avais assez combattu, l'idée de devoir le faire à nouveau me faisait froid dans le dos, même si je savais que le moment venu, je ferais ce que j'avais à faire, comme je l'avais toujours fait.

Je suivis Percy jusqu'à ce qu'Iris avait appelé la base de contrôle. L'homme ne parlait pas beaucoup, en effet, mais il était serviable, et je le remerciai de son aide. Mais malgré toute notre bonne volonté, je ne parvenais pas à joindre le chef du bureau. Et lorsque j'y arrivai enfin, il refusa de me parler. Je relevai les yeux sur Percy et secouai négativement la tête. Mon plan, ne marcherait pas. J'eus des nouvelles de Betty en revanche, pour m'annoncer qu'effectivement, le FBI était sur la piste d'Iris et de ses protégés. Savaient-ils vraiment ce que cachaient ces marais ? Je n'en avais pas la moindre idée. En moi-même je ne pouvais m'empêcher d'espérer que ce n'était pas le cas, qu'ils étaient comme moi, et qu'ils cesseraient leur marche dès qu'ils se rendraient compte de ce qu'ils étaient en train de pourchasser. Mais je savais également que cet espoir pouvait être totalement vain.

- Iris ? David. Je suis désolé, je ne suis pas parvenu à parler à mon supérieur. Je crains qu'il ne faille préparer notre défense, comme Maze le suggérait. Je...

Je pris une profonde inspiration. Il était temps de faire ce que j'avais à faire.

- J'ai une certaine expérience du combat, je peux peut-être vous aider à vous préparer. Mais j'aimerais, si vous le permettez, prendre contact avec l'unité qui s'avance vers le village. Je veux être sûr d'avoir tout essayé avant de me résoudre au combat.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Devais je dire que je trouvais cela presque suicidaire de s'en tenir à un plan que je trouvais trop optimiste et basé sur un postulat de non agressivité des agents de terrain du FBI? Je pouvais comprendre cependant le point de vue de David et pourtant oui clairement j'avais envisagé de combattre les membres de cet organisation fédérale, parce que depuis que j'étais devenu un candidat en croyant servir mon pays j'avais quelques désillusions concernant ces organismes justement.

Ses idées étaient justes, claires, mais il me restait un goût de "mais" dans tout cela.

- J'espère que vous avez raison avec vos protocoles David néanmoins il me semblait que les équipes d'enquêteurs étaient des paires d'agents, venant sonder le terrain, que lorsque le bureau envoie une équipe d'intervention c'est qu'il n'est pas franchement de discuter non? Je peux me tromper, sur un malentendu le bureau peut venir en toute bonne foi mais j'ai des doutes. Sauf si vous êtes ici David sous l'injection de votre bureau pour donner la position du refuge et que depuis le début vous nous avez manipulé?

Parce que oui il semblait honnête à 200% ce mec, j'en aurais mis ma main à couper mais finalement c'est un agent du FBI, qui a réussi a trouver le chemin du refuge et comme par hasard juste après son arrivée une équipe d'intervention nous rejoint?

- Vérifiez votre matériel David avant d'aller les trouver, que vous n'ayez pas une puce, un gps ou quoi que ce soit du genre qui fasse de vous une taupe à votre insu si vous êtes comme je le crois honnête et pas en rapport avec cette équipe.

Iris par contre avait fait son choix et le plan de David serait appliqué.
Je demandais néanmoins que toutes ses sentinelles restent bien cachées et n'interviennent sous aucun prétexte pour l'heure, nous devions garder l'effet de surprise dans tous les cas.

A peine cette décision prise, David émettait des doutes et en un sens celam'agaça.

- On a choisi un plan d'attaque on ne commence pas à douter, si les meneurs ne savent pas ou aller, le reste part forcément à vaux l'eau David. On suit votre plan et avec Iris nous allons mettre tout le monde en sureté.

J'étais pas convaincu par son plan mais par un fait, quand on prend une décision on s'y tient, on doute pas, ou alors on le garde pour soit sinon c'est la débandade garantie. David devait être un agent solitaire, il ne travaillait pas en équipe j'en aurais presque mis à main à couper.

J'étais avec Iris dans le village à fermer les maisons, pousser les retardataires qui tardaient à se cacher quand David contacta Iris par la radio. Je secouais la tête et murmurait pour Iris seule.

- Il court au suicide, c'est pas bon Iris. Dis lui de se planquer, je le sens pas, je sens pas les représentants des autorités, jamais. Ils veulent manipuler et contrôler tout le monde et quand ça marche pas il cherche la touche erase.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

MAZE



A peine furent-ils seuls qu'Iris acquiesça.

"Je n'ai aucunement l'intention de m'en tenir à un seul plan. Je suis pacifiste, mais il faut savoir vivre avec son temps et pour ça, je suis entièrement d'accord avec toi. Quant à ton ami, je n'ai pas pour habitude de dire aux gens ce qu'ils doivent faire, encore moins si c'est aller contre leur volonté. De plus, il permet de faire diversion le temps que nous activons tous les pièges. S'ils fonctionne encore..."

Sa dernière phrase ne fut pas des plus optimiste. Ce n'était pas un village souvent attaqué, jusque là, ils avaient toujours réussi à dissuader les plus curieux de s'approcher.

"Les embarcations ne suffiront pas, elles sont très basses et nous en avons un peu partout autour du village. En barque ou en Airboat, ça ne changera rien pour eux, ils pourront y accéder de toute manière."

En comptant sur ses doigts fins, elle énuméra les pièges connus.

"Une ou deux ruches, des trappes, des massues suspendues..." Elle désigna les branches des arbres desquels pendaient comme d'énormes oursins de bois dissimulés, discrètement reliés à des cordelettes dont la source était difficile à voir. "Des filets de pêche à certains endroits... Il doit également peut-être nous rester des bombes à clous, aussi."

Sur son chemin, Iris donna l'ordre à tout le monde de passer le mot et de se barricader chez soi.

"J'ai un troupeau d'alligators auxquels je peux commander une attaque, mais je n'aime pas ça, Maze, ce n'est pas la solution !"

Quand elle fit un rappel radio, seulement trois sentinelles sur quatre répondirent et elle montra à Maze une expression des plus inquiètes.

"J'ai entendu un bruit tout à l'heure mais vous n'avez pas réagi, alors j'ai cru que... J'avais rêvé. Ici, on oublie facilement que nous sommes différents."



DAVID


David put se rendre compte du matériel on ne peut plus archaïque du village. Iris et les autres habitants avaient dû réunir tout ce qu'ils avaient pu trouver course protéger avec les moyens du bord. Un moniteur intéressant, cependant, montrait, tel un radar, des points en mouvement à l'approche du village.

Percy lui désigna l'envergure du village sur l'écran - avec une voix rassemblant plus de bruitages étrange que de véritables mots - et les points stratégiques avec les diverses entrées du village. Sur l'instant, les points extérieurs qui bougeaient se trouvaient assez loin, suffisamment pour distinguer les intrus du reste des habitants dont les points se faisaient de plus en plus mobiles alors qu'ils se terraient chez eux.

Les alentours prirent d'ailleurs une tournure des plus calmes, fantomatiques. David devenait les yeux de la résistance pendant que Maze gardait une oreille tendue avec Iris. Avec de simples points, impossible de savoir où se trouvait le chef de l'unité. David devrait donc choisir son approche. A moins que le chef ne se situe sur le plus gros paquet de points rassemblés.

"Tu n'auras qu'une chance, David. Si cela ne marche pas, nous nous défendrons. Fais-en sorte qu'ils le sachent."

Il y en avait quatre dont un plus important que les autres. A vue d'oeil, David pu compter une trentaine d'âmes, probablement, mais peut-être y avait-il également des chiens.

Quoiqu'il en soit, Percy accompagnerait David où qu'il aille pour l'escorter.


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ne disposaient pas, ici, le matériel sophistiqué qui occupait le bureau de Betty. Je m'en rendis compte assez rapidement tandis que mon regard faisait le tour de la pièce dans laquelle Percy m'avait emmené. Du matériel antique, un village peuplé d'hommes et de femmes ayant subi une mutation génétique importante, peuplé d'hommes et de femmes qui voulaient seulement qu'on les laisse vivre en paix.

Je soupirai et reportai mon attention sur Percy, l'interrogeant du regard. Je n'étais pas sûr de vouloir me battre. Et en même temps, Iris m'avais convaincu. Mais comprenez moi, ceux qui s'approchaient, à l'extérieur, hostiles, c'étaient les miens. Même si je ne partageais pas forcément l'opinion de chacun de ces individus.

- Qu'est-ce que vous en dites ?

Il m'indiqua un appareil qui fonctionnait comme un radar. Sur l'écran, il me dessina la zone du village, avec les points représentant les habitants et puis, plus vers l'extérieur, d'autres points en mouvements, les hommes du FBI, certainement. Ils formaient, au total, 4 groupes.

La voix d'Isis retentit dans la radio qu'elle m'avait confiée et je jetai un autre regard à Percy avant de lui répondre.

- Comptez sur moi.

Ok, donc 4 groupes, avec forcément un chef d'intervention. Où était-il ? Dans quel groupe ? Je posai mes mains à plat sur le bureau et examinai les 4 groupes l'un après l'autre. Il y en avait un qui rassemblait plus de points. Si le chef d'intervention était sur le terrain, il y avait de grande chance qu'il soit dans celui-là. Je pointai le groupe du doigt et me tournai vers Percy.

- Il faut que j'aille à la rencontre de ces hommes. Vous pouvez m'indiquer le chemin ?

Je sortis ma plaque d'agent que j'avais gardé dans ma poche, cachée à la vue de tous mais à portée de main et la fixai à ma ceinture, bien en vue cette fois, pour que ces hommes que j'allais rencontrer sachent d'emblée qui j'étais. S'ils étaient vraiment venus là avec des intentions hostiles, ça risquait de m'être utile.

Quand je sortis et que Percy fit mine de vouloir m'accompagner, je l'arrêtai d'une main sur son torse.

- Ecoutez, je ne sais pas pourquoi ces hommes sont là et j'ai bien l'intention de le découvrir. En attendant, si Iris a raison, mieux vaudrait qu'ils ne vous voient pas. Je n'ai pas la moindre idée de comment ils pourraient réagir en vous voyant. Alors restez à couvert, quoiqu'il arrive. Et si je n'arrive pas à les arrêter, courez rejoindre Iris, elle aura besoin de vous. Expliquez lui...

Quelque chose m'amenait à penser que s'ils allaient devoir se battre, mieux valait que je leur donne mes informations tout de suite, au cas où je ne serais pas en mesure de le faire plus tard.

- Ces hommes sont habitués à se battre, ils sont entrainés. Mais ils ne connaissent pas les marais. Vous si, servez-vous en. Evitez autant que possible de les affronter de front. Ne leur laissez pas l'occasion d'utiliser leurs armes.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'inspirais aux paroles d'Iris parce qu'en un sens j'étais soulagé de voir qu'elle n'était pas juste une optimiste qui voulait croire d'un coup de baguette magique en la nature gentille de l'équipe qui venait visiter son refuge.

- Je ne pensais pas aller contre la volonté de David juste que je trouvais que son idée était dangereuse pour lui et pour nous au final et j'aime à calculer la prise de risque parce que je sais parfaitement que nous ne sommes pas tous égaux et encore moins devant les manifestations de Yu.

Son peu d'espoir pour les pièges fonctionnels n'était pas franchement de bon augure mais je n'en montrais rien, à quoi bon jouer les pleurnicheurs ou dire c'est malin il faut être prudent? A rien du tout.

-Dommage en un sens que le village ne soit pas plus inaccessible du coup.


Les gens obéissaient et aucun ne semblait avoir envie de venir combattre à leurs côtés, je pensais que certains se sentiraient l'envie de protéger et défendre leur maison, ne dit on pas que lorsqu'on est acculé on se découvre des ressources insoupçonnées?

- Garde tes compagnons aquatique pour éventuellement faire une distraction si nous devons essayer de faire évacuer le village en urgence, il est inutile de les faire servir de chair à canon.

Même si j'avais failli me faire bouffer je ne voyais pas pourquoi ils seraient mis en danger pour nous.

- Désolé mes sens sont totalement normaux, je n'entends pas mieux que la normale ni ne voit mieux. Y a t il des tempestaires ou élémentaires ici même avec des faibles pouvoir? On devrait pouvoir utiliser leurs capacités de manière détournée justement pour pousser des gens vers les pièges en leur forçant un chemin au besoin avec de l'air, du feu, enfin ce genre de choses.


J'espérais mais je n'y croyais pas en réalité. Je sortis néanmoins mon flingue, vérifiais qu'il n'était pas enrayé, je préparais les deux chargeurs de rab dans mes poches arrières.

- D'ou est-ce qu'on peut avoir un point de vue sur le village sans en sortir? un arbre? une échelle planquée?


En cet instant je pensais à Bogdan en me disant qu'il aurait été parfait pour plonger nos assaillants dans leurs propres peurs ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Pour Iris, les pièges devraient suffire à leur donner au moins un peu de temps pour répliquer si besoin était. Elle soupira.

"La plupart du temps, les alligators suffisent à dissuader les gens d'approcher. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'il s'agit de Positifs réclamant notre aide."

Elle suivit les idées de Maze. Non qu'elle ne savait quoi faire seule, mais il était toujours rassurant lorsque quelqu'un prenait la défense d'un groupe sous protégé. Iris saurait se défendre face à n'importe quel petit danger, attaque animale ou intrusion. Mais il s'agissait d'un ennemi inconnu sur ses terres : le Négatif entraîné. Elle n'avait pas tellement vécu hors des siens. Elle n'était même pas aussi âgée qu'elle le semblait.

A sa question, elle acquiesça vivement en lui désignant l'arbre autour duquel le village était construit. Sur son écorce, en spirale, était dessiné un escalier étroit montant jusqu'à la cime. Le tronc était très épais et imposant et sa couleur se fondait quelque peu dans le décor environnemental.

"Iris !"

La jeune femme retint Maze d'une main sur son bras alors qu'on l'interpelait derrière. Elle se tourna pour voir quatre Positifs, tous du même acabit qu'elle et un bien plus imposant, donnant dans l'Ent. L'un d'eux, dont le nez se prolongeait en un bec courbé et dont les yeux percerait n'importe quelle distance, tenait une arme dans ses bras. Un fusil. Iris écarquilla ses yeux dorés et prit une voix outrée.

"Où est-ce que tu as trouvé ça ?!"
"..."



DAVID


Percy n'était pas franchement d'accord à laisser David partir sans escorte, comme ça, au devant des ennuis. Pourtant, il comprit ses arguments. Si au début, il secouait la tête, ses petits bruits se mimant dans des "non" répétitifs, il finit par dévisager l'homme de loi. Il avait raison. Le visage de Percy ne passait pas inaperçu. Mais il pouvait peut-être l'escorter d'ailleurs. Comme d'en-dessous.

Percy lui fit quelques gestes, lui montrant l'eau, sous laquelle il veillerait tout de même sur lui pour le protéger si besoin était. Il lui montra le chemin et en prit un autre pour ne pas être aperçu.

Sur la rive, l'AirBoat du FBI s'approchait dangereusement, restant encore à plusieurs mètres du village. David put s'en approcher grâce à une barque amarrée au ponton le plus proche.



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

MAZE


'Quitte ou double' :




Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Percy ne semblait pas particulièrement d'accord avec mon plan. S'il ne parlait pas très bien, néanmoins il se faisait comprendre. Je suivis ses mains du regard tandis qu'il m'indiquait l'eau, m'expliquant par là que s'il ne pouvait pas me suivre sur la terre ferme, il pouvait toujours le faire sous l'eau.

Je jetai un regard à la dite eau, puis à Percy, puis à nouveau à l'eau. L'eau n'était pas assez claire pour qu'on puisse voir ce qu'il y avait dedans. Je soupirai et relevai les yeux sur Percy.

- D'accord, mais soyez prudent.

Il m'indiqua le chemin à prendre et, avant de nous séparer je posai une main sur son épaule.

- Bonne chance.

Quelque chose me disait que c'était surtout moi qui en aurait besoin pour l'instant, mais qui sait, un peu de chance pourrait lui être utile à lui aussi, si ça ne tournait pas vraiment comme je l'espérais.

L'embarcation du FBI s'approchait dangereusement du village désormais. Il était grand temps d'aller à leur rencontre. J'avisai une barque, au ponton le plus proche et montai à bord, non sans avoir vérifié au préalable la présence de mon arme. Et j'allais vers eux, conscient que, quelque part, sous l'eau, Percy ne devait certainement pas nous quitter des yeux.

- Bonjour, oui, je sais, je suis poli en toutes circonstances, ça ne fait pas de mal. Agent spécial David Foster.

Je dégrafais mon insigne de ma ceinture et la levai à hauteur d'yeux pour que les hommes les plus près de moi ne puissent pas la manquer.

- J'enquête sur le terrain. Pourrais-je parler au commandant de cette unité ?

Pourvu que je ne me sois pas trompé et qu'il soit bien parmi eux.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Bien l'arbre offrait donc le meilleur point de vue, c'était une bonne chose, on allait pouvoir monter et aviser en meilleure connaissance de cause et du terrain surtout pour moi du moins, les indications des gens c'étaient une chose, mais Iris n'était pas militaire et n'allait pas me donner des informations utilisables aisément, autant aller les chercher à la source donc.

Je m'arrêtais quand on interpella Iris et que sa main se posa sur mon bras. Deux positifs nous rejoignaient et l'un deux tenait une arme. Je sentis la main d'Iris se crisper et sa voix devint stridente presque.

Il me fallait désamorcer cette situation.

- Il est fonctionnel? tu as combien de munitions? Sais-tu t'en servir? C'est une bonne chose. c'est pas une fusil d'assaut mais un fusil de chasse, il a donc une portée assez courte comparativement parlant. tu viens dans l'arbre avec moi, si c'est le meilleur point de vue c'est la ou l'arme doit se trouver. Allons y.

Autant ne pas laisser iris s'emporter.

Je murmurais ensuite, sachant pertinemment qu'elle entendrait mes mots.

- Tu régleras ça avec lui quand on en aura fini, cette arme est une chance pour nous, un allié de plus face aux agents de terrain du FBI suréquipés.

Et d'entreprendre l'ascension de l'arbre sans plus attendre pour pouvoir observer depuis la haut et jauger de la situation. Pour l'heure nulle nouvelle de David ou cri ou tir, c'était une bonne chose.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Iris regarda autour d'eux. la grande majorité des habitants du village s'étaient réfugiés chez eux et c'était probablement, en plus des sentinelles, les seuls Positifs qui se joindraient à eux pour se battre. Ca ne pesait pas bien lourd contre une armée du FBI, celle-ci étant probablement aussi peuplée d'âmes que le dit village. Ce n'était effectivement pas le moment d'argumenter sur la présence d'une arme.

Le Positif au bec doré hocha la tête à toutes les questions de Maze et se redressa même pour faire bonne figure en donnant un coup de menton.

"Oui, M'sieur. Dans la Marine, on m'appelait Oeil de Faucon."

Pratique.

"Voyez-vous ça, on n'est jamais plus surpris que par les siens." Iris soupira et tapota le bras de Maze en s'écartant de lui pour rejoindre les trois autres Positifs. "Assurez les arrières du Négatif, mais évitez les effluves de sang, je vous en prie. Nous nous occuperons des pièges et des sentinelles. En espérant qu'il y ait une radio restante là-haut."

Oeil de Faucon suivit Maze jusqu'en haut, prêt à recevoir ses ordres. Si la vue était encombrée par les branchages pour y voir au-delà des limites du village, cela permettait également de se dissimuler des intrus. Comme les agents du FBI qui s'approchaient alors de David. Tout le reste du village est calme. Probablement un peu trop. Iris et les Positifs disparurent dans les "ruelles" en direction de la sentinelle n'ayant pas répondu à l'appel. Oeil de Faucon peut voir les trois autres, cependant.

Il y a effectivement une radio permettant donc à Maze de rester en contact avec Iris et David.


WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?



De la chance, Percy n'en avait pas tellement besoin. C'était un Positif grand, beau et fier ! Il était né pour savoir se défendre. C'était surtout pour David, l'inoffensif Négatif, qu'il s'inquiétait.

Pour un peu, on se ficherait bien de sa trogne, à David. Pour autant, on le laissa approcher. A sa demande, un homme, bien sapé sous toutes les coutures, s'approcha, son arme à la main. En territoire hostile, on a beau avoir envie de faire le malin, on n'y réfléchit à deux fois avant de sortir à poil.

"Agent Spécial Foster, vous n'avez pas reçu l'ordre de résoudre cette enquête. Vos états de faits vous conduiront au conseil de de la police de Polis District. Cependant, sans vous, nous n'aurions probablement pas su exactement où aller. Aussi, je tâcherai de parler en votre faveur en gage de remerciement pour votre aide apportée à cette sombre affaire."

Ce n'est pas pour autant qu'il fait arrêter l'AirBoat. Au contraire, il approche même des berges, et donc de David.



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Debout dans mon embarcation, droit comme un i face au supérieur de ces hommes, je pris le temps de remettre mon insigne à ma ceinture avant de lui répondre. J'avais peut-être tort, mais il ne me faisait pas peur. Je veux dire, il ne pouvait pas s'en prendre à moi, pas officiellement en tout cas. Nous étions peut-être du FBI tous les deux, mais nous ne relevions pas du même service. Lui, il faisait partie de l'unité d'intervention et moi des agents enquêteurs. Il n'était pas mon supérieur, je ne lui devais rien. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était se plaindre de moi auprès du grand chef du FBI. Et même s'il le faisait, qu'est-ce qui se passerait ? On me mettrait sur la touche durant quelques semaines, quelques mois au pire. Mais j'étais un bon agent, le meilleur en infiltration au bureau de Mégalopolis, et j'avais l'avantage d'être célibataire, j'acceptais toutes les missions qu'on me donnait, quelqu'en soit la dangerosité ou l'éloignement.

- Malgré tout le respect que je vous dois, Monsieur, on ne m'a jusqu'à présent jamais reproché d'enquêter sur mon temps libre. Surtout lorsque mon intervention permet de résoudre une enquête, et c'est le cas pour celle-ci. Qui plus est, on ne m'a pas non plus ordonné de repartir à Megalopolis. Et la mission première du FBI n'est-elle pas de défendre la justice ?

En ce sens, je remplissais ma mission. On ne pouvait pas me le reprocher, n'est-ce pas ? Cependant, même si j'étais sûr de moi, je m'efforçais de parler d'un ton calme et déférent, loin de moi l'envie de lui donner l'impression que je le provoquais. Ce qui n'était absolument pas le cas de toute façon.

- Etant donné que j'étais sur place avant vous, je me dois également de remplir le rôle d'agent de liaison qui m'incombe en vous informant de ce qui se passe ici. Vous approchez un village habité par des gens qui ne demandent rien d'autre que de vivre en paix, tranquilles, loin de toute civilisation. Ils n'ont pas envie d'avoir de problèmes. Pour quelle raison, donc, envoie-t-on toute une unité d'intervention du FBI en ce lieu ?

J'avoue, j'étais curieux de le savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'écoutais mon interlocuteur et malgré moi un bon vieux sourire était venu éclairer mon visage, parce que dans ma tête, la présence d'Oeil de Faucon c'était un avantage pour nous, pour ce village, chaque atout même minime devait être utilisé à sa juste valeur croyez moi.

- Ravi de te connaître Oeil de Faucon, moi c'est Maze.

Iris resta diplomate, peut-être à ma grande surprise mais en bien. Etre pris au dépourvu par les siens avait souvent le don de nous faire nous emporter, enfin non c'était comme ça que moi je réagissais et c'était la réaction qui me semblait normale du coup toute autre réaction pondérée me semblait faire preuve d'une grande retenue.

- Aie confiance Iris, je ne cherche pas la guerre, je suis venu chercher une explication, je l'ai trouvée ici et elle rejoint mes idéaux ou du moins je comprends pourquoi ce village existe et je respecte sa raison d'être même si je préfèrerai que nous puissions tous vivre au grand jour. A chacun sa lutte et c'est votre réponse à ce monde qui rejette la différences plus que jamais. Nous allons veiller sur vous, nous n'onterviendrons que si les agents tirent en premier pour assurer les arrières, pas autrement.

La vue n'était pas parfaite pour moi en tout cas mais vu comme mon comparse plissait les yeux et son nom je me doutais qu'il avait une hors du commun et donc qui nous serait grandement profitable.

Il y avait bien une radio en haut, je la branchais pour pouvoir écouter et donc entendre les échanges actuels entre David et ses interlocuteurs. Mais notre côté était muet pour ne pas griller David.

- Dis moi tu vois jusqu'ou ? Peux-tu m'aider à repérer nos assaillants? Ma vue est bonne mais normale j'imagine qu'Oeil de Faucon n'est pas qu'un surnom non?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Oeil de Faucon possédait une bonne vue, mais surtout un grand humour. A la supposition de Maze, il eut un sourire en coin qui s'étira et il hocha la tête. En effet, on ne le surnommait pas ainsi pour rien. Du haut du promontoire de l'arbre, le duo y voyait plus bien maintenant que le FBI s'était avancé.

Le Positif désigna de petites vaguelettes dans l'eau allant à contre courant des AirBoats.

"Tu vois ça ? C'est Percy."

Que Maze les voient ou non, ça ne changeait pas grand chose.

"Ils sont là pour nous, pas vrai ? Je trouve qu'ils sont nombreux juste pour quelques petites disparitions..."

La peur de perdre son habitat devenu naturel était assez perceptible.

***

Le problème lorsqu'on est nombreux, c'est qu'on se croit invincible.

"Agent Foster, vous semblez oublier une chose. Vous n'êtes pas ici officiellement, vous n'avez aucun rôle de liaison, autrement dit, vous êtes même sous mon commandement. Vous n'êtes même pas dans votre juridiction. Votre badge est caduque. Vous n'êtes rien. Quant à être un porte parole..."

L'homme approcha encore un peu et ses hommes se préparèrent à débarquer. Il scruta les environs d'un oeil d'artiste. Nul doute qu'il admirait l'endroit, mais il était en mission. Autant tout ceci ne lui plairait, autant il était bien obligé d'agir.

Et dans le silence du village, avec le seul clapotis de l'eau, un cri se fit entendre ainsi qu'un coup de feu, dans le dos de Maze et d'Oeil de Faucon. En réalité, du côté où Iris et les autres avaient disparu. L'homme du FBI sourit et soupira, content.

"C'est notre territoire, ici, agent Foster. Ces sauvages se le sont appropriés sans aucun droit légal ni officiel. Pensiez-vous vraiment que nous serions venus sans nous préparer et sans un plan ?"

A peine eut-il le temps de finir sa phrase que Percy sortit de l'eau d'un coup pour s'en prendre aux agents à bord.


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Je m'en doutais, il ne m'écoutait pas. Il n'avait même pas l'intention d'entendre mes arguments. Et je n'aimais pas ça. Derrière moi, j'avais un village avec des gens pacifistes qui ne savaient probablement même pas se battre ! Je ne pouvais pas les laisser tomber.

- Monsieur je vous en prie !

Je ne pouvais pas m'avouer vaincu, pas déjà.

- On s'en fiche de savoir si je suis ici officiellement ou pas. Ce qui est important, c'est que ce village est rempli d'hommes et de femmes qui n'ont qu'une envie : qu'on les laisse vivre leur vie tranquille. Vous ne pouvez pas leur enlever ça. Monsieur ! Si vous les attaquez, ils se défendront. Vous pensez certainement que vous allez gagner, et vous avez probablement raison, parce qu'ils ne savent pas se battre. Mais ils se battent pour leurs maisons, leur mode de vie, leur vie. Ils feront leur possible pour vous empêcher d'avancer. Et vous savez certainement de quoi est capable un homme qui se bat pour lui-même ! Beaucoup de vos hommes ne ressortiront jamais de ces marais !

Je laissai le silence s'installer quelques secondes, le temps que mes paroles fassent leur chemin dans sa tête. J'espérais encore pouvoir le convaincre. C'était un homme après tout. Je savais ce que ça faisait que de recevoir des ordres qui allaient à l'encontre de notre conscience. Je savais comment on vivait avec ça.

- Si vous donnez l'ordre d'attaquer ce village, ça vous poursuivra toute votre vie, Monsieur !

Un cri, un coup de feu, ce fut ma réponse. Je me détournai vivement vers sa provenance. Il n'était pas tout près, ce n'était pas un de ces gars qui avait tiré. C'était l'un des groupes qui encerclait le village. Je reportai mon regard sur le chef de l'unité d'intervention alors qu'il reprenait la parole.

- Non, il y a certainement d'autres moyens !

Mais ma phrase se perdit dans les airs. Au même moment, Percy était sorti de l'eau et s'attaquait aux hommes du FBI.

- Percy, non !

Je le comprenais cependant, et si j'avais été à sa place, nul doute que j'aurais fait pareil. Seulement je n'y étais pas et de mon point de vue, c'était à la fois du suicide, mais aussi le déclenchement du point de non retour. Le premier camp avait attaqué, l'autre répondait, pas de retour en arrière possible. Et moi, au milieu de tout ça, je faisais quoi ?

Je tentai de m’interposer entre Percy et les agents. Certains diraient que je voulais empêcher Percy d’attaquer, ce n’était pas totalement faux, mais je voulais surtout empêcher que les agents ne lui tirent dessus. A un contre tout ce qu’ils étaient, il avait beau être mutant, il n’avait aucune chance de s’en sortir. C’est pour ça que je leur faisais face à eux, et pas à lui.

- Percy, ne faites pas ça, vous devez protéger Iris, vous vous rappelez ?

Et sans laisser le temps à qui que ce soit de réagir, je m’adressai  à nouveau au chef de l’unité.

- Monsieur, si vous n’arrêtez pas ça tout de suite, ça va se terminer en massacre, et vous le savez !

Je savais que c’était ma dernière tentative, ils ne me laisseraient pas l’occasion d’ouvrir une nouvelle fois la bouche. Je n’étais pas prêt pour autant à sortir mon arme. Hey, c’était des gars du FBI, ils étaient de mon camp (en théorie) et la moitié d’entre eux n’avait certainement pas envie d’être là mais se contentait de suivre les ordres.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'étais du genre pas doué et peut-être un tantinet lourdingue parfois mais il est une qualité que j’appréciais à sa juste valeur c'était l'humour et mon partenaire de veille en avait et ce n'était pas pour me déplaire.

- Tant que tu vois nos amis et les mouvements de nos adversaires ça me va.

La suite cependant était moins drôle finalement.

- Ils sont la pour vous j'imagine mais il doit y avoir autre chose, c'est pas normal qu'une troupe d'intervention soit envoyée ici pour quelques disparitions qui étaient passés à la trappe, ils auraient du envoyer des enquêteurs si comme moi ou David ils ont suivi la piste de cette Six. Non je me demande si il n'y a pas autre chose, quelqu'un qui se cacherait ici qui serait recherché? Arrivé récemment? quelqu'un qui les intéresse peut-être? Je sais que le gouvernement est gangrené de pourritures mais je veux croire que la maladie ne touche pas toutes les branches... et pourtant.

Il fallait qu'il y ait autre chose, un traffic? un passage pour des trafiquants, un truc glauque?

J'en étais la quand on entendit un coup de feu.

- Et merde !

Et de chercher d'ou ca vient exactement, de savoir qui est touché, quel groupe visé. Radio ouverte.

- Iris, ça va de votre côté? Tu sais d'ou ça vient?

Et de regarder du côté de David et Percy, pour l'heure pas de coup de feu de leur côté.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Le Positif regarda Maze avec un sourire en coin, cynique.

"Mon pote, je crois que tu surestimes le nombre de neurones de ces mecs. Tu crois vraiment qu'il y a une raison particulière à part la haine de nous savoir en vie et en paix avec nous-mêmes ?"

En d'autres termes, Maze avait la belle vie à Megalopolis. Il ne reçut aucune réponse à la radio. Le Positif leva son arme et cala la crosse contre son épaule.

"Bon, ton copain a essayé, il s'est planté. Maintenant, c'est à nous. On a perdu suffisamment de temps à jouer les pacifistes."


Il arma et visa en contre-bas le supposé boss de l'opération qui s'apprêtait à débarquer. Si Maze le laisse faire, il tirera, c'est certain.


DAVID


Il est évident que David fit un bide. Et dès que les agents furent stables sur le Boat, ils visèrent Percy. Contrairement à son confrère, sa vision n'était pas excellente, il ne put voir l'Oeil de Faucon en hauteur. Néanmoins, il assomma plus de la moitié du bateau avant que la vue soit suffisamment dégagée pour que l'un d'eux puisse tirer sans toucher un autre agent.

Quand la balle percuta Percy, celui-ci tomba à l'eau pour disparaître dans les marais. Le chef de la plate se retourna vers David et haussa le ton, perdant son calme.

"Si vous voulez éviter le massacre, dites-leur de se rendre, Agent Foster ! Ou nous ratisserons cet endroit !"



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

MAZE


#1 'Quitte ou double' :
 


DAVID


#2 'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Je pouvais dire ce que je voulais, ça aurait été pareil. J’aurais pu balancer n’importe quelle idiotie, ils n’auraient même pas tilté. Ils ne m’écoutaient pas, point barre. Il fallait que je réfléchisse et vite. Dans mon dos, Percy continuait d’éclaircir les rangs du FBI et les hommes commençaient à chercher à le viser. Mais ça, je ne m’en rendis pas compte tout de suite, j’étais trop focalisé sur le commandant. Il fallait que je trouve un moyen de l’arrêter. Et puisque les mots n’avaient pas fonctionné, j’allais devoir changer de méthode.

Mais avant que j’aie eu le temps de trouver quoi faire, j’entendis un nouveau coup de feu, mais pas à l’autre bout du village, juste à côté de moi. Je pivotai pour voir ce qu’il se passait et eu tout juste le temps de voir Percy tomber dans l’eau. Merde ! Ils avaient tiré sans la moindre sommation !

Je reportai mon regard sur le commandant qui me tournait le dos maintenant. Dans un même mouvement, je sortis mon arme, attrapai l’homme sous la gorge et collai le canon de mon pistolet contre sa tempe. Je pivotai également, le forçant à suivre le mouvement, pour faire face au reste de la troupe, me servant du commandant comme bouclier. Je détestais ce genre de manœuvre, c’était celle des lâches. Mais là, à l’heure actuelle, je n’avais pas d’autre idée pour les empêcher d’avancer. C’était risqué, je le savais. J’étais seul face à une quinzaine d’hommes. Ils étaient entrainés, le commandant était entrainé, mais moi aussi.

- Je regrette d'avoir à en arriver là, Monsieur, mais vous ne me donnez pas le choix. Ils ne se rendront pas. Ils ont bien l'intention de se battre et rien de ce que je pourrai dire les en empêchera. Ordonnez à vos hommes d’arrêter l’opération et de retourner d’où ils viennent. Laissez ce village et ses habitants en paix.

Et je pressai d’autant plus mon arme contre sa tempe pour lui montrer que je ne plaisantais pas. Bon sang, si je revenais vivant de ces marais, j’allais avoir de sérieux problèmes.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Malgré moi j'ai souri, je ne surestimais rien du tout, j'étais plus du genre réaliste mais j'avais envie d'espérer que pour une fois cela pouvait bien se passer et sans qu'il y ait du sang d'innocents comment en janvier sur le parvis du tribunal. Des soldats, des combattants qui se mettent sur la gueule je le concevais facilement mais la c'étaient des gens innocents de tout crime qui se planquaient du monde pour vivre.

Nulle réponse ne vint de la part d'Iris, ce n'était pas bon signe. Je vis mon compagnon armer son fusil, j'observais la scène sous nos yeux depuis un moment et je savais qu'il n'était pas touchable par nos assaillants.

A ce moment la un nouveau tir eut lieu et ce fut Percy qui fut touché, c'était de trop.

- Protèges Percy et David, vise les jambes pour rendre les hommes inutiles, ils pourront plus bouger et auront trop mal pour se concentrer et tirer sur eux. Je crois que mon flingue servira pas d'ici, j'vais descendre m'assurer que personne n'est sorti de chez soi dans le village et me planquer. Siffle moi siça approche du centre du village, j'activerai des pièges.


Et de descendre rapidement de nouveau en maugréant après ces instances gouvernementales de merde. A un moment donné la paix ne servait plus à rien et pour la défendre, ironiquement il fallait se battre.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Oeil de Faucon acquiesce aux ordres de Maze. Il semble y être habitué, mais aussi ravi de pouvoir faire quelque chose d'autre que servir de l'hydromel à des alligators en bermuda.

Dès qu'il le peut, il tire dans les genoux des agents, tel un parfait sniper. Il n'en manque d'ailleurs aucun, les laissant tous agoniser sur leur AirBoat.

Le peu de chance que David a c'est qu'en tenant leur chef, les troupes ne peuvent avancer sans en recevoir l'ordre expresse. Pourtant, son adversaire se met à rire.

"Agent Foster, je vous pensais tellement plus intelligent que ça. Si je voulais attaquer ce village, je l'aurais déjà fait."

Mais Oeil de Faucon siffle alors à l'attention de Maze, imitant un cri d'oiseau tropical commun dans ces marais. Au centre du village, ce n'est pas une poignée d'hommes qu'il y a. Ce sont deux agents, l'un tenant fermement Iris contre son torse, la menaçant d'une arme sur sa tempe. L'autre vise David et ne semble pas enclin à hésiter. Plus loin, derrière, il y a Jake, dont les mains d'un troisième agent sont sur ses épaules, pour le maintenir. Ce dernier a les oreilles rabattues, mais le regard noir.

"Si j'étais vous, j'éviterais de m'en mêler."

Iris se débat, mais elle est fermement maintenue par une clé de bras dans son dos. Personne ne semble avoir remarqué Maze.



Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Mon action n'eut pas l'effet totalement escompté. Si l'ordre que j'espérais ne fusa pas, au moins les hommes n'avancèrent-ils plus en direction du village. C'était déjà ça. Et tandis que je maintenais toujours le commandant, j'assistai à un phénomène étrange. Autour de moi, les hommes tombaient, les uns après les autres, touchés par des balles dont j'ignorais la provenance. Mais puisqu'elles touchaient les autres sans me toucher moi, j'en conclus que ce devait être des hommes d'Iris, ou Maze. Quelque soit le tireur, il faisait le ménage autour de moi, et ça m'arrangeait pas trop mal, d'autant qu'il ne tuait personne, il se contentait de les mettre hors d'état de nuire en leur tirant dans les jambes. Il faudrait que je songe à le remercier quand je me serai sorti de ce foutoir.

Mais, au moment où je m'y serais le moins attendu, le commandant se mit à rire. Plutôt étrange comme réaction pour un homme qui perdait ses soldats les uns après les autres. Je fronçai les sourcils en entendant sa remarque, mais tâchai de ne pas me démonter.

- Alors qu'est-ce que vous voulez ? Pourquoi vous-êtes là ?


Le sifflement, je l'entendis aussi, dans mon dos, et, sans lâcher mon emprise sur le commandant et sans retirer mon arme de sa tempe, je pivotai légèrement en direction du village d'où il provenait. Sur la place se tenaient trois des hommes du FBI. L'un retenant Iris, un autre Jake et le dernier me tenant en joue. Clairement inconfortable comme situation. Et perdue d'avance, pour ma part. Avais-je vraiment le choix quant à ce que je devais faire ? J'en doutais sincèrement. J'avais la sensation que de toutes les options qui s'offraient à moi, il n'y en avait qu'une qui ne couterait pas la vie à Iris ou Jake ou la mienne, ou les trois en même temps.

- C'est trop tard, je suis déjà dedans jusqu'au cou.

Je n'étais pas prêt à abandonner. Mais les gars que j'avais en face de moi, je pouvais lire leur détermination dans leur regard. Si, moi, je n'avais pas la moindre envie d'utiliser mon arme, eux, ils n'hésiteraient pas à le faire. Il était hors de question que je prenne ce risque. Alors, je relâchai ma prise sur le commandant et le repoussai en direction de ses hommes. Je gardai néanmoins mon arme à la main. Je n'avais pas envie de m'en servir, mais je le ferai, s'il s'avérait que je n'avais pas d'autre choix.

- Laissez-les partir. Ce ne sont que des civils.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Bon il était temps d'agir. J'observais la situation sans bouger de prime abord, nulle réaction ou regard de mon côté des trois qui tenaient les prisonniers et David en visée. C'était un bon point, j'avais entendu les bruits caractéristiques du fusil de Oeil de Faucon et les cris qui avaient suivi, aucun mort, je me doutais qu'il ne faillirait pas, les jambes étaient un point simple à viser qui mettait les gens dans l'incapacité d'agir de part la douleur et la balle traversait la jambe dans 95% des cas donc pas besoin de l'enlever ensuite.

Restait donc à choisir comment agir. La posture de Jack me faisait penser qu'il avait envie d'agir, de réagir du moins et je décidais donc qu'il serait mon joker, je tentais un coup de poker en un sens. Et mon action serait donc simple.

Flingue en main je pris le temps de bien viser la jambe de celui qui avait David en mire. Quand j'aurais tiré mes deux balles, l'avantage d'un automatique c'est qu'on a huit balles dont on use comme on veut je garderai le flingue en main mais je profiterai de la diversion pour sauter sur Iris et son assaillant.

Pas pour le frapper non, c'était pas mon but, j'allais sauter et étendre mon pouvoir que j'activais sur le champ sur Iris. Ainsi, même si il réagissait au quart de tour et tentait de lui tirer dessus il aurait la mauvaise surprise de tirer dans un mur.


[hj] J'espère que mon message est compréhensible


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

MAZE


Maze profite de son avantage de la surprise pour avancer.

#1 : Maze contre BonhommeDavid ÉCHEC ÉCHEC

Malheureusement, sous ses pieds, une planche craque, alertant les Bonhommes de sa présence. Aussitôt retournés qu'ils le voient, à présent et c'est un branle bas de combat qui s'engage. Maze a raté ses cibles car elles ont bougé, mais cela ne signifie pas que tout est perdu d'avance.

#2 : Maze contre BonhommeIris ÉCHEC

Si Maze n'est pas blessé par le BonhommeIris qui lui tire dessus comme un soldat surentraîné avec une précision aigüe, il ne parvient tout de même pas à protéger Iris.

#4 : Iris contre BonhommeIris (si ÉCHEC #2) ÉCHEC

Celle-ci cherche à se défendre, d'ailleurs, d'un coup de coude pour se dégager de l'emprise, mais l'homme resserre son bras autour de sa gorge. Elle agrippe ses poignets et cherche son air en reculant avec lui alors qu'il l'entraîne.


DAVID


Est-ce que le chef d'unité a envie de parler, ce n'est pas certain. Il continue de sourire, d'ailleurs.

"Ce ne sont pas des civils, ce sont des monstres. Et je n'ai pas pour habitude de poser les questions dont je me fiche des réponses."

Autrement dit, l'ordre vient de plus haut, probablement. David s'en détache, comprenant qu'il n'aura pas grand chose de cet homme là. Quand on est fondamentalement mauvais, on n'a pas grand chose à donner. Mais David a encore de quoi poser ses questions.

#3 : David contre BonhommeFBI ÉCHEC SUCCÈS

L'homme repoussé a de la ressource. Il ne tombe pas contre ses compatriotes, il retourne même son arme contre David immédiatement. Cette fois, c'est personnel.

#5 : Oeil de Faucon contre BonhommeFBI (si ÉCHEC #3) SUCCÈS SUCCÈS

Mais Oeil de Faucon est doué. Très doué. Et tant qu'il sera là, les autres ne seront jamais que ses seconds. Il abat le commandant de l'unité sans sommation d'une balle dans la tête, protégeant David d'une mort certaine. Ce dernier n'est pas touché.



WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


#6 : Jake contre BonhommeJake SUCCÈS SUCCÈS

Jake profite de la cohue générale pour prendre son assaillant par surprise et lui subtiliser son arme, accrochée à sa ceinture. Le BonhommeJake est neutralisé. Petit mais costaud, le vieux souriceau a de la ressource. Il est vite rejoint par un groupe de Positifs qui attachent le BonhommeJake.

Quand bien même Maze a "raté" son coup, il n'est pas en reste. Dorénavant, il ne reste réellement qu'une seule cible : le BonhommeIris. Celui-ci ignore ce qu'il doit faire, qui viser. Il se sent piégé et n'a plus personne pour lui donner un ordre. Son regard va et vient en cherchant la source qui vient de descendre son supérieur direct. Il vise Jake qui tient son propre Bonhomme en joue à une distance raisonnable pour ne pas être contré. Puis Maze qui a le dessus. Enfin, David, le dernier survivant des AirBoats. Les agents agonisent au sol en se fichant éperdument de leur mission initiale, désormais. Pourtant, c'est celui-ci qu'il choisit, même si son poignet tremble.

"Vous n'êtes que des monstres !"

Percy s'extirpe de l'eau en se tenant l'épaule d'une main. S'il ne marche pas droit, il est au moins vivant. Iris fixe Maze alors qu'elle tente de garder son Bonhomme bien fixe. Il recule mais pour Maze, il devrait être atteignable. Son visage rougit sous l'effort et le manque d'air.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#5 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#6 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Du coin de l'oeil, je le vis avancer, Maze. Il sortait de sa cachette et s'approchait des trois agents par derrière. Ils lui tournaient le dos, ils ne pouvaient pas le voir. Je ne savais pas ce qu'il avait l'intention de faire, mais j'espérais qu'il avait un plan pour sauver au moins Iris. Et si possible Jake, mais je crois que ça aurait été être trop optimiste.

Quoiqu'il ait derrière la tête de toute façon, pour l'heure, je ne pouvais pas l'aider. Parce qu'à peine avais-je relâché le commandant qu'il se tournait à nouveau vers moi, me menaçant de son arme. J'avais encore mon arme à la main, mais j'aurais beau la lever pour tirer, j'aurais un temps de retard. Lorsque j'entendis le coup partir, je m'attendais presque à ressentir la douleur. Ce ne serait pas la première fois que je me prendrais une balle, je savais ce que ça faisait. Mais étrangement, il n'y avait rien. En revanche, ce fut le commandant qui s'effondra sous mon regard. Qui avait tiré ? Bonne question, mais je ne pouvais que lui en être reconnaissant, parce que je crois que je venais de l'échapper belle. Je ne pris que quelques secondes, le temps de jeter un regard au commandant, de voir que la balle l'avait touché en pleine tête et que plus rien ne pouvait être fait pour lui, et m'élançai pour aller prêter main forte à Maze.

De son côté, la situation avait évoluée. Jake était parvenu à se libérer de l'agent qui le retenait et l'avait neutralisé avec d'autres positifs sortis de je ne savais où. L'agent qui me menaçait n'était désormais plus un danger non plus. Ce devait être l'action de Maze. Ne restait que l'homme qui retenait Iris. Affirmant ma prise sur mon pistolet, je courus dans sa direction mais m'arrêtai bien vite en voyant de nouveau une arme braquée sur moi.

Il fallait que je réfléchisse, très vite. Je pouvais essayer de monopoliser son attention, pour laisser le temps à Maze et les autres de le prendre par surprise ? Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre de toute façon ?

- Attendez, ne faites pas ça. Ce serait une grave erreur.

Je levai une main dans sa direction pour tenter de l'apaiser mais ne lâchai pas mon arme pour autant. Cela dit, je la gardai pointée vers le sol.

- Regardez moi, je suis comme vous. Je suis négatif. Et je suis dans votre camp. Je vais vous le montrer


Lentement, très lentement, je détachai mon insigne de ma ceinture pour la lui montrer.

- Vous voyez, je suis du FBI moi aussi. Je suis de votre côté. Vous avez raison, ces gens ont l'apparence de monstres. Mais ils n'en sont pas en réalité.

J'esquissai un geste en direction d'Iris.

- Relâchez-là et il ne vous sera fait aucun mal. Je vous en donne ma parole.

Cet homme était sous pression, je le voyais bien, son bras tremblait. Il était perdu, ses camarades venaient de tomber sous ses yeux, il ne savait plus quoi faire. Alors j'essayai de lui parler avec une voix aussi calme et rassurante que possible.

Dans mon dos, j'entendis un bruit, comme quelqu'un qui sortait de l'eau. Je tournai légèrement la tête et ne pus m'empêcher d'afficher une expression de surprise en voyant Percy avancer, en se tenant l'épaule. Cette vision eut pour effet de faire reculer encore plus l'agent.

Je jetai un regard à Maze. Il n'était pas assez près pour pouvoir s'en prendre directement à l'agent, mais suffisamment néanmoins pour l'avoir s'il tirait. Ce qui n'était pas mon cas, j'étais un excellent tireur mais même pour moi, il était un peu trop loin. Si encore il n'avait pas eu Iris en bouclier, j'aurais été sûr de l'atteindre, mais là, ça aurait été trop risqué. Un autre coup d'oeil à Iris m'indiqua qu'elle respirait de moins en moins bien. Il fallait qu'on agisse et vite.

J'adressai un nouveau regard à Maze. Si je faisais diversion, alors il pourrait agir. Restait à trouver la bonne diversion. Je tournai légèrement la tête pour m'adresser à Percy, dans mon dos. Il n'était pas très loin, alors je pouvais lui parler sans être entendu de l'agent.

- Percy, j'ai une idée, mais c'est risqué, pour nous. Il faut qu'on accapare l'attention de l'agent pour permettre à Maze de lui régler son compte. C'est le seul qui puisse faire quelque chose sans prendre le risque de blesser Iris. Regardez-le, regardez sa main. Son arme est pointée sur moi mais il tremble. Il hésite. Vous et moi, on se met à courir en même temps, droit sur lui. Il ne saura pas sur lequel tirer, ce qui signifie qu'avec un peu de chance, il hésitera assez longtemps pour que Maze puisse agir. Je peux compter sur vous ?

Je reportai mon attention sur Maze et le fixai de longues secondes, comme pour lui faire comprendre que j'étais prêt à agir et qu'il ne faudrait pas qu'il laisse passer sa chance. J'espérais sincèrement qu'il saurait interpréter mon regard. Et sans prévenir, je m'élançai, sans même me soucier de savoir si, dans mon dos, Percy s'était mis à bouger lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Bon j'avais un avantage plus que certain sauf que parfois cela ne suffit pas, à croire que dès que j'avais besoin de réussir un truc je me vautrais, une putain de planche de mes deux a craqué et bien sûr tout le monde a entendu et donc adieu l'élément de surprise pour le coup. J'étais juste vert de rage, adieu Iron Man, bonjour Hulk en somme, je sais c'est moins classe mais on fait comme on peut dans la vie.

Ce qui me contrarie le plus c'est d'avoir loupé le coche pour sortir Iris des griffes de son agresseur, lui par contre il me tire dessus et fait mouche, enfin si j'avais pas activé mon pouvoir je serai mort probablement d'une balle bien placée, ce que j'espère c'est qu'il l'a bien vu, qu'il m'a touché pile ou il voulait mais que sa balle s'est écrasée sur moi, a quelques millimètres et s'est pliée sur elle même comme si elle avait touché un mur en acier.

De son côté Jake utilise la surprise et le boxon général pour se dégager et des villageois viennent l'aider à attacher son bonhomme ,, au moins un qui ne nous fera plus de mal.

Contre toute attente le gus de Iris au lieu de rendre les armes se décide à continuer de maintenir la jeune femme à moitié étranglée et en même temps il prend David en joue. Soyons sérieux, il a juste perdu les pédales et est en train de céder à la panique parce que tirer juste alors qu'on retient quelqu'un contre soit contre sa volonté? C'est mission impossible même pour Ethan Hunt ou Jack Reacher!

Je soupire de soulagement cependant quand je vois Percy sortir de l'eau, seul et donc vivant c'est une bonne chose. Parce que oui les victimes ici ce sont les villageois, pas ces agents du gouvernements qui n'ont pas une once de jugeotte ou de réflexion.

La situation n'est pas bonne mais elle n'est pas catastrophique, sauf que David est un humain non marqué par Yu donc non protégé ou avec un pouvoir pour aider et c'est lui qui est visé, par un homme qui nous traite de monstre? Il a rien compris à la vie.

- Nous sommes les monstres et tu vises l'un des tiens? Belle logique!


J'ai parlé pour détourner son attention un instant infime parce que cela me permet de sauter sur lui tout simplement après avoir croisé le regard de David. Chacun cherchant à attirer l'attention du bonhomme cela aurait de quoi le déstabiliser et donc me donner le temps de le mettre hors d'état de nuire. Non je ne cherchais pas à le tuer, juste l'assomer, qu'il libère Iris et ne tue lui personne. Les agents du FBI étaient tous blessés mais soignables et il fallait que cela continue pour que David puisse défendre la cause du village auprès de ses supérieurs (il allait en chier le pauvre mais nous devions lui donner toutes les cartes possibles pour cet avenir la soit possible)

Donc me voila sautant sur BonhommeIris pour le faire tomber tout simplement grâce à mon poids, il aurait forcément un réflexe humain, se protéger en chutant et donc lacherait prise sur Iris et son flingue serait inutilisable.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar

WHO'S UP FOR AN ADVENTURE?


Il n'est pas certain que Iris ait apprécié la manoeuvre de David. Percy non plus, d'ailleurs. "L'apparence de monstres" ? Ca grince des dents dans l'assistance. Percy ressemble à un reptile, Iris à un tas d'animaux mélangés, l'Ant à un arbre, Oeil de Faucon à un aigle... Bref, pour eux, le terme "monstres" est une monstruosité. Mais parce qu'ils sont pacifiques, ils n'engagent rien et laissent David continuer. C'est sans compter sur l'intervention de Maze. Iris serre d'autant plus les dents en lui jetant un regard, c'est plus pour lui intimer le calme et éviter de rajouter de l'huile sur le feu, que pour le réprimander.

Disons les choses comme elles le sont : c'est le bordel. Iris n'ose plus bouger de peur que l'homme qui la tient lui fasse sauter la cervelle. Pas de conviction ! Mais juste de peur, un réflexe mal maîtrisé. Ils sont donc trois à lui sauter dessus.

Trois.

Maze étant le plus près, c'est lui qui le percute en premier. Mais l'homme a tout de même eu le temps de tirer. Sur qui ?

1 : David
2 : Maze
3 : Iris
4 : Il ne tire pas
5 : Il tire dans le vide
6 : Percy

L'homme n'avait qu'une mission. Une seule. Tuer la reine pour détruire la ruche. C'est ce qu'il tente de faire. Dans l'équation d'une partie d'échecs, il faut flinguer l'otage. Pas vrai ?

Il vise alors la tête d'Iris, mais l'entreprise de Maze déstabilise l'homme et la balle traverse sa clavicule. Il lâche Iris et le Positif peut enfin le maîtriser.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 6' : 3


Revenir en haut Aller en bas
David Foster
avatar
Comme je l'espérais, Maze comprit mon regard et profita de notre diversion pour sauter sur le dernier agent qui restait. C'est alors que l'arme changea de direction et que le coup de feu partit, frappant la seule personne que je n'aurais pas imaginé qu'il eut pu frapper. J'accélérai ma course pour rattraper Iris avant qu'elle ne tombe sur le sol tandis que Maze s'occupait de neutraliser l'agent. Dans notre malheur, on avait au moins eu la chance que l'intervention de Maze dévie le coup de feu.

Doucement, j'allongeai Iris sur le sol et j'accrochai son regard.

- Non, non ! Iris, je suis désolé, j'étais persuadé que ce serait sur moi qu'il tirerait en premier. C'est de ma faute...

J'avais foiré, lamentablement. Et mon erreur aurait pu coûter la vie à une innocente. Je posai mon arme à côté d'elle et déchirai le tissu qui recouvrait sa blessure, de façon à pouvoir la regarder de plus près. Il me fallait quelque chose pour éponger le sang qui sortait de la plaie afin d'avoir une meilleur vue. Alors je pris le premier truc qu'il me serait facile d'avoir, mon t-shirt, révélant à la fois mes tatouages, mais aussi mes cicatrices. L'une d'entre elles indiquaient que j'avais eu le même genre de blessure qu'Iris, mais bien plus près du coeur.

- Il faut retirer la balle. Elle n'est pas très profonde et ne semble pas avoir touché quoique ce soit d'important.

Je relevai la tête vers les positifs qui m'entouraient. Je sais, je les avais traité de monstres, mais il était évident que je n'en pensais rien, c'était surtout pour désamorcer la situation. Voyez où ça nous avait menés...

- Il faut de l'eau chaude, du linge propre et de l'alcool. Et si vous avez un médecin ici, trouvez le, vite ! Je sais retirer des balles mais ce serait mieux si c'était un spécialiste.

En attendant qu'on apporte tout ça, je pressai mon t-shirt sur la plaie pour épancher le sang qui en coulait et essayer d'arrêter l'hémorragie.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Un truc étrange s'est produit alors que je me jetais sur l'agresseur d'Iris, doublement agresseur vu qu'au lieu de tirer sur sa cible originelle il a gentiment décidé de shooter sur elle, d'un autre côté elle était la plus proche, la cible la plus simple mais chié à la fin.

Et le temps que je me relève alors que j'étais sur lui et Iris finalement j'ai senti que David prenait Iris dans ses bras, j'avais Barry Allen à mes côtés, the fastest man alive ;p

Bref peu importait, pour le coup j'étais juste furax, j'ai foutu un coup de poing dans la gueule du gonze par principe, il était un peu sonné, la maintenant il était KO pour de bon. son flingue je l'ai passé dans ma ceinture et je me suis relevé.

J'observais la scène et avisant les gars au sol qui avaient mal malgré tout je réalisais qu'on allait devoir les mettre ensemble, les soigner, les attacher et ensuite trouver le moyen de renvoyer tout ce beau monde vers la civilisation.

Je me tournais vers les villageois.

- Iris m'a dit que vous aviez un healer et un herboriste, on a besoin des deux je pense et de tous ceux capable de faire de bons bandages et de nettoyer des plaies.

J'inspectais la place.

- David, je vais m'occuper de porter Iris dans un baraquement, je pense que vous êtes celui avec qui les agents seront les moins agressifs pour parler non? une fois qu'on les aura soigné et mis ensemble? Vu leur opinion des habitants du coin je pense que vous avez les meilleures chances d'être écouté. Pour Iris, la balle a traversé la clavicule, sinon il y aurait plus de sang. Elle ne risque pas de faire une hémorragie.


Bref vous l'aurez compris, je me penchais pour soulever Iris, elle avait mal mais elle allait survivre, de toutes façons j'étais persuadé qu'elle était d'un bois plus que solide.

- Reste calme on va s'occuper de toi.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Maze/David] The road to hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-