2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Edwige/Lizzie] Cherche colocataire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lizzie Scott
avatar
25/07/2075



Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'elle avait emménagé dans cet appartement de la Ville Médiane. Un appartement trop grand pour ses réels besoins elle devait l'admettre et surtout trop silencieux, et sans compagnie aucune.



Elle avait du admettre que la vie sur le campus universitaire lui manquait, comme le temps de l'académie d'Eton était loin, encore plus que le campus d'Oxford qu'elle n'avait pourtant quitté qu'à Noel.



Elle tournait en rond, sa chambre elle se l'était appropriée, l'avait décorée un peu, le salon aussi, par contre le bureau et la seconde chambre étaient des pièces assez neutres et totalement impersonnelles. Devant le grand bureau, ordinateur allumé, elle compulsait des articles tout en prenant des notes dans divers calepins, car si elle écrivait sa thèse directement sur le cloud, ses notes pour la majeure partie étaient dans divers carnets triés par thème.



Et par le plus grand des hasard elle tomba sur un article relatant les besoins en terme de logement accessibles en prix. Les gens n'avaient pas les moyens de se loger en ville haute ou même mediane et la ville basse était vouée à être nettoyée pour repartir sur de bonnes bases.



Un regard vers la porte menant au salon et l'idée était ancrée dans son esprit. Ni une ni deux elle commença la rédaction d'une annonce qu'elle mettrait en ligne dans la foulée.



Annonce





Sujet: Etudiante Ecossaise cherche coloc



Appartement : T4, 4ème et dernier étage immeuble avec vue sur baie. Rénové, propre.



Loyer : 400$ / mois charges comprises



Contact: Elizabeth.Scott@mediapart.eu , candidats sérieux uniquement.




Elle savait que le loyer qu'elle proposait était bas pour le quartier et elle espérait de fait attirer éventuellement un ou une étudiante tout simplement. Et retrouver une vie un peu moins morne une fois dans ses murs.



Elle enregistra l'annonce, paya pour deux semaines de publication, inutile de faire plus elle trouverait d'ici la.



29/07/2075



Elle avait déjà plusieurs demandes de visite et donc d'entretien en un sens. Elle avait décidé de les réunir dans une même journée. Elle avait refusé ceux qui pensaient trouver un plan cul direct à la mode auberge espagnole, c'était pas vraiment son idée pour le coup.



La matinée avait été longue, personne n'avait attiré son attention. Elle avait  mangé sur le pouce et se préparait pour un thé car à 14h arrivait la prochaine personne intéressée par l'annonce.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Il serait temps de trouver un appartement digne de ce nom, pensé-je. Mon appartement actuel me fait plus penser à un taudis ou un squat qu'à un véritable logement, je n'en peux plus. Depuis une ou deux semaines de recherche, rien, nada, niet. J'en ai bien vu un ou deux sur les petites annonces, mais avec des loyers aussi chers, il faudrait que je trouve trois jobs en plus de la fac, donc la question ne se pose pas.

J'écume les sites d'annonces, pour le moment, je n'ai cherché que des appartements pour une personne, l'idée d'être en colocation me paraît bizarre. Déjà, comment réagirait le personne en réalisant que je suis une positive mais pire, Phm ?! Ça me fout la trouille, un truc pas possible. Mais on a jamais rien sans rien dans la vie.

Je change les filtres de ma recherche : colocation, quelques résultats sont intéressants mais l'un d'eux saute aux yeux : ville médiane à 400$ le mois, c'est presque donné. Reste à envoyer un message. Je rattrape mon courage et ma motivation qui commençaient déjà à fuir par mes oreilles et commence à taper un mail à la personne qui a écrit l'annonce : une certaine Elizabeth Scott. Hormis le fait qu'elle soit écossaise, aucune information.







_A___Elizabeth.Scott@mediapart.mediapart.eu




_Objet___Etudiante écossaise cherche coloc

Pièce jointe : 0


Bonjour, je vous contacte concernant votre annonce pour une chambre libre dans votre colocation, j'ai cependant quelques questions à vous poser :
- Où est situé l'appartement, un peu plus précisément ?
- Les charges sont elles comprises dans le loyer ?
- La chambre est-elle meublée ? Car j'ai déjà mes meubles et n'ai pas trop envie de m'en séparer.
- Quand êtes vous libre pour une visite ? Je suis libre toute la semaine.

Je m'appelle Edwige Tove, je suis actuellement à l'université de Megalopolis en dernière année de licence en cryptozoologie et monde occulte.

NB : Si vous avez besoin de certains papiers pour la location (comme des garants etc...) il me sera difficile de vous en fournir.

Amicalement,
Edwige Tove
Edwige.Tove@mega-univ.com




FICHE PAR SUANA



Il ne reste plus qu'à attendre la réponse.




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie avait mis l'annonce depuis peu et les premières questions et contacts arrivaient. Déjà un premier tri rapide se faisait sur l'orthographe de ces interlocuteurs, ceux qui écrivaient aussi mal qu'ils parlaient se voyaient partir à la poubelle sans même qu'elle ne prenne la peine de leur répondre. C'était mesquin mais elle ne supportait pas la médiocrité en fin de compte.



A : Edwige.Tove@mega-univ.com


_Objet___Re : Etudiante écossaise cherche coloc




Bonjour,

merci pour votre email en tout cas.

Voici pour les renseignements supplémentaire que vous demandez.
- L'appartement se situe [url=96 Plymouth St Brooklyn, NY 11201, %C3%89tats-Unis]96 Plymouth St[/url] au dernière étage d'un petit immeuble, le salon a une baie vitrée avec vue sur la baie.
- Les charges sont comprises dans le loyer, hormis votre connexion propre au web et au téléphone cela va de soit.
- La chambre est meublée mais il est possible de mettre les quelques meubles dans la cave qui elle est vide pour l'heure. De même il y a dans le bureau la place d'y installer un second bureau justement.
- Je suis libre tous les jours à partir de 17h.

Je suis ravie de constater que vous êtes étudiante aussi. Je suis pour ma part en train de préparer ma thèse en sciences humaines à Megalopolis, je travaille pour le Clarendon Press à Oxford en Angleterre.

Nous verrons pour les formalités administratives si le contact passe bien, inutile de s'ennuyer inutilement avant.

Cordialement,
Elizabeth Scott.




Cette candidature lui semblait intéressante même si l'aspect aucune garantie lui semblait étrange, elle verrait bien sur le moment non?


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar

Une réponse rapide, tant mieux, c'est ce que j'espèrais, si tout pouvais aller comme sur des roulettes ça serait parfait. On verra bien.

Toujours en cours de glyphe, je réponds le plus rapidement possible.





_A___Elizabeth.Scott@mediapart.mediapart.eu




_Objet___Etudiante écossaise cherche coloc

Pièce jointe : 0




Bonjour,
J'ai très peu de meubles donc cela me conviendrait largement et une place dans le bureau ne serait pas de refus.
Pas de problème pour moi, que pensez-vous d'après-demain 17h45 pour une première rencontre et visite ?

Amicalement,
Edwige Tove
Edwige.Tove@mega-univ.com




FICHE PAR SUANA







Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie reçut une réponse rapide ce qui la rassura, elle détestait les gens qui entreprenaient des choses et les laissaient couler, elle aimait l'efficacité et pour le moment Edwige marquait des points, car oui elle comptait des points pour savoir qui serait l'heureux élu pour partager son havre de paix.

Elle renvoya un mail pour assurer son interlocutrice de sa présence le sur lendemain à l'heure dite.

Cela étant fait elle avait laissé son numéro de hp pour le cas ou l'une d'elle aurait un soucis.

**************************

31 juillet 2075

Sa journée fut bien longue à ses yeux, elle avait choisi de suivre quelques cours de journalisme à l'université pour ne pas perdre le pied aux études et aux relations humaines. La vision des choses des américains différait de celle des anglais et toute idée ou méthode nouvelle était bonne à prendre à ses yeux.

Son dernier cours magistral terminé elle avait pris le chemin de son appartement et y était pour 17h15. Cela lui laissa le temps de prendre une douche rapide, de se changer et d'attendre la venue de la première visiteuse du soir.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
A peine les cours terminés, je m'empresse de me rendre à l'appartement de cette Elizabeth. Les maisons s'avancent sous mes yeux, il commence à faire relativement noir et je n'y vois plus très bien. Je me réfugie sous les lampadaires afin de continuer d'avancer.

Avant de partir de l'université, j'ai pris le soin de couvrir les marques que ma condition laisse filtrer sur mon visage, afin de ne pas effrayer l'écossaise. Après tout, je ne compte plus le nombre de personnes qui changeaient de trottoir en croisant mon chemin, c'est triste mais c'est ainsi. Ils me tolèrent, et je choisis bien mes mots. Ils ne sont pas plus heureux que moi mais peut être essaient-ils de se persuader qu'ils le sont ou...

Je cesse ce débat interne et inutile quand j'arrive à la bonne porte. Je discerne très peu le bâtiment ainsi dans l'obscurité mais une petite lampe illumine le carré indiquant le numéro du bâtiment. Je recule de quelques pas et fait un tour sur moi même afin d'avoir une meilleure vue du petit bâtiment de deux ou trois étages, je ne sais pas si le dessous du toît est aménagé ou non. De l'autre côté, la baie, belle étendue d'eau que, malheureusement, je peine à distinguer nettement. J'avais ressenti sa présence peu avant mais maintenant je vois véritablement où elle est située par rapport à l'appartement. L'écossaise n'a rien enjolivé.

Je retourne devant la porte du bâtiment et sonne au bouton indiqué "Elizabeth Scott". C'est parti ! Je m'annonce à l'interphone et quelques instants plus tard, la porte s'ouvre sur une femme au visage angélique, tant part sa peau pâle que part ses yeux bleus.

" Bonjour ! Je suis Edwige et un peu en avance."




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
La sonnette la rappela aux ordres quelques minutes avant l'heure du rendez vous, elle le sait elle a vérifié par réflexe l'écossaise. Elle se leva de son canapé, laissa son thé glacé sur la table basse devant elle se dirigea vers la porte.

Un coup d'oeil dans l'oeil de boeuf justement et voyant une jeune femme elle sut que c'était sa potentielle colocataire. Elle ouvrit la porte en souriant, avenante comme il se devait. Son regard glissa rapidement sur Edwige, taille et morphologie moyenne, joli sourire, grands yeux et... un je ne sais quoi d'étrange au niveau des yeux justement. Du maquillage typé neo gothique ou un mouvement alternatif du genre? Elle ne s'attarda pas dessus pour l'heure espérant qu'Edwige n'aurait rien vu cependant de son arrêt.

- Entrez Edwige, un temps d'avance est signe d’intérêt pour moi et j'avoue détester les retardataires, passé un temps très court je n'ouvre même pas la porte.

Un sourire angélique mais une volonté de fer et une acidité à toute épreuve au besoin.
Elle se dégagea de l'entrée pour laisser passer la jeune fille et refermer la porte derrière elle. L'entrée était séparée du grand salon par un meuble bas qui servait de meuble à chaussures, sur le côté une penderie bien rangée.

- Avancez donc Edwige et gardez vos chaussures, le sol est en neolino grand passage et vu le temps vous ne risquez pas d'avoir mené de la pluie.

Elle laissa Edwige s'avancer plus avant pour qu'elle découvre le salon. Il devait faire 20m², il était peu meublé, une table, quatre chaises, un vaisselier moderne, un couloir sur la droite menant aux chambres et commodités surement, une ouverture vers la cuisine et du côté des portes fenêtres un canapé, deux fauteuils, une table basse faisant face a un mur blanc servant aux projections holotévisuelles. C'était propre, lumineux et peut-être trop aseptisé ou pas assez personnalisé.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Concise et directe, ma "peut-être future colocataire" me devance dans les escaliers, sans un mot. Elle me vouvoie alors que l'on a vraisemblablement le même âge ou même, à la fac, je suis un peu gênée mais pas grand chose. Je ne prend pas note du temps d'arrêt qu'elle a eu sur mon visage, j'ai l'habitude, je sais que les marques ne sont pas camouflées à cent pour cent et je ne m'offusque pas car elle est néanmoins restée polie. Ou elle a tout simplement conservé son masque impassible mais souriant.

J'entre dans un petit sas d'entrée et commence à me baisser pour délacer mes chaussures quand Elizabeth me coupe en m'expliquant que ce n'est pas un sol en lino traditionnel donc il n'y a aucune chance que je puisse le salir. J'entre un peu plus dans le salon, assez grand pour deux, modestement meublé et presque aseptisé. Elle loue peut-être l'appartement déjà meublé... Impossible de me souvenir si elle m'a parlé du fait d'être propriétaire ou non... J'avance dans la pièce, pas de cadre, pas de décoration ostensible, cela me convient très bien pas de conflit de goûts ou quoi que ce soit.

Je passe la tête par l'arche menant à la cuisine, simple, pratique, tout est déjà là, cela tombe bien, je n'ai pas grand chose à apporter de plus.

Un coup d'oeil à la salle de bain, toujours aussi pratique et simple, rien à redire.

- Vous êtes propriétaire ou locataire ? demandé en même temps que nous avançons jusqu'à la chambre. Et c'est donc la "dite" chambre ?




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie laisse Adwige s'avancer et visiter, après tout elle est ici dans ce but non? Elle n'a rien à cacher dans tous les cas c'est donc simple.

La visite se poursuit avec des détails simples, des questions de base, comment elle envisage le partage en somme puis vint une question pertinente.

- Je suis locataire, j'ai emménagé au printemps et je dois avouer me sentir seule dans cette grande ville. Mon campus universitaire me manque alors vu la taille du logement je me suis dit qu'avoir de la compagnie serait une bonne chose.

Elle souriait de manière engageante, pour l'heure à ses yeux, aucun faux pas de la candidate potentielle à la colocation. La dernière pièce visitée était effectivement la chambre à louer. Presque aussi grande que celle de Lizzie mais les meubles se résumaient à un canapé lit, une penderie intégrée au mur, des étagères vides.

- C'est la oui, voyez c'est à peine meublé donc il est possible de changer la configuration. Je n'ai même pas songé à mettre des rideaux dans cette pièce je ne le réalise que maintenant. Venez voir.

Elle l'invita à s'avancer vers la fenêtre. Elle l'ouvrit et une bouffée d'air chaud entra. Dehors la ville s'agitait bruyament.

- L'isolation phonique est bonne quand c'est fermé on n'entend rien.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Je m'avance dans la pièce et en effet, cette dernière est modestement meublée, c'est impersonnel mais ne demande qu'a gagner en cachet. Pas mal, pas mal...

- J'aime beaucoup, le prix de la location me paraît raisonnable et l'emplacement est plus qu'idéal.

La pièce m'apparaît déjà comme je l'imagine, une petite housse sur le canapé-lit par ci, un cadre par là...

- Vous savez pour l'isolation phonique ce n'est pas vraiment un problème, j'ai des soucis d'audition depuis quelques années. Sauf véritable vacarme, je ne suis que peu dérangée par ça, dis-je en souriant.

Je parviens assez à m'imaginer vivre ici. Avec une colocataire, cela serait sûrement étrange mais d'un autre côté, cela ressemblerait assez à mon expérience dans les orphelinats, centres où tout le monde est le coloc de tout le monde. DE plus, la jeune femme me paraît sympathique, ce qui est un point positif. Bien évidemment, la décision finale lui appartient.

Nous retournons dans le salon et Elizabeth me propose de nous asseoir pour bavarder un peu. Elle propose de nous servir des boissons et j'acquiesce à sa proposition de thé russe.

- Je ne sais pas vraiment quoi vous dire de plus, je souris, oui, l'appartement me plaît et la chambre aussi, je suis partante pour une colocation. Après tout, c'est une expérience à vivre une fois. Comme je vous l'ai déjà dit, je suis étudiante en cinquième année de cryptozoologie et monde occulte, c'est vraiment passionnant. Je ne ramène pas des amis tous les jours ou tous les soirs, cela va de soi. Je fume une cigarette par mois environ, je ris, enfin c'est quand je suis épuisée ou énervée et jamais à l'intérieur. Je n'ai pas de famille dans le coin, pas d'allergies particulières même si je hais les insectes.

Elizabeth revient avec le thé et sa tasse de je ne sais quoi et prend place en face de moi.

- Quoi d'autre... Je ne mettrai pas le chauffage à fond cet hiver mais pour compenser je suis obligée d'allumer la lumière pour aller au petit coin la nuit. Et vous alors ?




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie souriait doucement, son interlocutrice semblait intéressée et force était d'admettre qu'elle présentait bien contrairement à certains des étudiants venus visiter.

- J'avoue chercher plus de la compagnie comme sur un campus que de partager réellement les frais de cette location. Et je ne me sens plus le courage de vivre sur un campus américain de surcroit.

Oui parce qu'entre Oxford et les fraternités américaines, leurs réputations sulfureuses il y avait un monde et Elizabeth Douglas Scoot en version courte n'était pas capable de le supporter.

Elle écouta la suite et hocha la tête.

- Navrée pour votre audition en tout cas Edwige.

Mais elle l'allait pas non plus s'apesantir sur le sujet, ce n'était pas son genre que de s'apitoyer, la jeune femme semblait l'avoir précisé sans chercher à se faire plaindre au demeurant.

Une fois dans le salon elle poursuivit son écoute et analyse, oui la jeune femme lui plaisait même si, il y avait un je ne sais d'étrange voire de dérangeant chez elle non? Mais pour l'heure Lizzie n'était pas capable de mettre le doigt sur le détail qui la perturbait vraiment, étaient-ces tâches au niveau du regard? Possible.

- Je préfère un franc sourire a un air blasé, hier j'ai reçu un homme qui semblait venir me sauver littéralement de la solitude de l'ennui et plus si j'avais besoin. Imaginez qu'il est rentré sans logement pour le coup. Je ne crois pas être une colocataire trop pénible non plus, je passe mes journées à la bibliothèque ou à l'université ou j'assiste a certains cours magistraux pour voir comment le journalisme est enseigné ici pour comparer les méthodes avec Oxford. Je n'ai rien contre la fumée de cigarette ou autre tant que cela ne vient pas joncher le sol, en somme j'aime la propreté pour le reste je ne reçois pratiquement jamais personne non plus, ici c'est mon havre, mon lieu de repos finalement.


Le thé infusé elle le servit et proposa miel, sucre et lait à l'éventuelle convenance d'Edwige.

- Dites m'en plus sur le choix de vos études, c'est assez spécial et peu courant comme cursus non?

La curiosité de l'écossaise était titillée oui.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Je souffle doucement sur mon thé, sous le regard inquisiteur d'Elizabeth.

- Et bien, comme je vous l'ai expliqué, ou pas, dans mon mail. Je ne me souviens plus vraiment, désolé. J'ai passé mon enfance en foyers, orphelinats et je n'ai jamais trop apprécié la présence des autres, les enfants qui pleurnichent ou se tapent dessus pour une miche de pain, vraiment, ce n'est pas et cela n'a jamais été ma philosophie, d'aussi loin que je me souvienne.


L'écossaise ne me quitte pas du regard, je me demande ce qu'elle peut bien penser : pourquoi elle me raconte sa vie ? Ou autre...

- Le seul refuge que j'avais trouvé était la lecture, et après avoir tout essayé, je me suis penchée sur le fantastique, les mythes et j'ai vraiment été passionnée par ça. Du coup je fais mes études sur ce sujet par rapport à ça. De plus, mais ce n'est qu'un avis personnel, je pense que cela peut aider à garder l'esprit ouvert sur notre monde actuel. La plupart de mes lectures ont été rédigées avant que l'agent mutagène ne soit lâché, il n'y avait donc pas de positifs, négatifs et encore moins de candidats. Je trouve ça passionnant qu'ils aient eu assez d'imagination pour trouver tout ça.

J'avale une gorgée de mon thé un peu rafraîchi et me redresse sur la chaise.

- Je considère aussi ce sujet d'un point de vue littéraire mais personnel, j'aime beaucoup écrire, j'aimerai trouver un emploi dans un journal quand j'aurai terminé mais études. On verra à ce moment là !

Nous restons dans un silence qui pour moi, n'est pas gênant. Appuyée contre la table je sens les battements de cœur d'Elizabeth, elle aussi installée les mains sur la table. Cette dernière n'est pas très grande et donc je peux aisément sentir ces pulsations, cela compense mon audition, mais comme j'ai des failles, je n'entends pas sa respiration.

Quand j'y pense, je n'y avais jamais réfléchi mais je pense que j'entends mieux intérieur avec la résonance d'une pièce fermée.

Je me demande si Elizabeth est positive... Elle n'en a pas l'air, mais les plus inoffensifs peuvent être les plus coriaces donc ne tirons pas de conclusions hâtives.
Je ne sais pas vraiment quoi dire et une question bêbette sort de ma bouche, je ne sais même plus si elle me l'a déjà dit.

- Vous avez de la famille dans le coin ou tout le monde est resté en Europe ?




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie écoutait avec la plus grande des attentions ce que disait la jeune fille.

- J'ai été bien plus chanceuse que vous mais je comprends votre opinion et le partage finalement. J'ai passé beaucoup de temps a étudier, travailler, avancer, se dépasser ce sont des choses qui me parlent réellement, je n'aime pas la médiocrité pour faire simple, les gens qui se contentent de rien, d'a peu près. Je crois que nous devons nous battre pour obtenir le meilleur de la vie quel que soit le domaine.

La jeune femme s'arrêta la, une légère rougeur aux joues en réalisant qu'elle s'emportait quelque peu et que son discours était plutôt passionné pour le coup.

- J'avoue n'avoir jamais songé à cela, il est vrai que certains écrits du siècle dernier qui étaient de la pure science fiction pourraient finalement être classés en écrit visionnaires de nos jours. Cela doit être intéressant de regarder tout ça avec le recul de notre histoire finalement.


La suite fit briller les yeux de la jeune curieuse.

- Eh bien nous étions fait pour nous rencontrer dirait-on, c'est le Clarendon Press qui finance ma thèse , j'écris pour eux des sujets de fond, j'ai commencé à m'intéresser à l'écriture quand j'étais au lycée et j'ai toujours oeuvré pour les journaux d'Eton puis d'Oxford. Et non ma famille vit en Ecosse, je suis venue seule ici pour étudier Megalopolis pour ma thèse, elle est mon sujet d'étude voyez vous.


Lizzie but quelques gorgées de thé tout en réfléchissant, pour l'heure Edwige était la personne la plus intéressante qu'elle ait vue pour la colocation.

- Excusez moi du coup de parler de manière plus pragmatique mais vous avez un boulot à côté de vos études, vous m'avez n'avoir pas de garant ce que je peux comprendre au vu de votre situation mais pour le reste comment comptez vous payer un loyer ?


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Pas de problème, c'est bien naturel de vous inquiéter, je tiens un blog sur le net qui me rapporte assez chaque mois pour subvenir à mes besoins essentiels et après pour le loyer, j'ai les aides reversées aux orphelins tant que je fais mes études. Et quelques bourses d'étude en plus mais elles ne sont pas mirobolantes pas les jours qui courent.

Me donnera-t-elle une décision aujourd'hui ou plus tard en me recontactant ? Dans tous les cas, il me reste jusqu'à la fin du mois pour quitter mon cloître miteux et j'en suis plus qu'heureuse !

Le blog que j'ai créé il y a deçà trois ans est plutôt florissant ces derniers temps j'ai gagné un nombre incroyable de lecteurs et donc le gain que j'ai dessus est un peu monté, c'est vraiment bien, je vais pouvoir me dé-serrer un peu la ceinture.

- Vous avez déjà tenté la colocation durant votre vie ou jamais ? Ayant vécu avec beaucoup d'autres jeunes, je considère ça assez proche de la colocation.

Je bois une gorgée et garde ma tasse dans mes mains pour les réchauffer.
Le téléphone fixe se met subitement à sonner et mon hôtesse se lève pour décrocher.




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
- vous avez un blog? C'est vrai? Ma foi je suis d'un naturel très curieux et je veux bien si cela ne vous dérange que vous me donniez l'adresse. Et de surcroit je trouve cela vraiment épatant de réussir à subvenir ainsi à vos besoins, vous devez être lu et pas par une personne pour que les publicités et liens vous rapportent. Felicitations.

Et c'était réel, elle était admirative, cette jeune femme ne manquait pas d'intéret c'était certain.

- J'ai partagé une chambre d'étudiante lorsque j'étais à l'académie d'Eton, je sais donc que je peux vivre en colocation et j'avoue je me sens un peu seule ici c'est la raison principale de cette offre. Je ne serai pas envahissante mais savoir que quelqu'un se trouve dans la chambre d'à côté cela a un aspect rassurant.

Elle réfléchissait et pour l'heure ne voyait pas vraiment d'autres questions.

- Je crois que c'est a peu près bon pour moi, avez vous d'autres questions Edwige?

Réellement elle était pour le moment celle qui avait le plus de chance de devenir sa colocataire, elle était intelligente, débrouillarde et l'intriguait. Et elle présentait pas si mal en fin de compte, une petite perle non encore polie pour elle.

[hj] Je m'excuse platement pour le retard de réponse sad


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Oui, c'est vrai que je suis vraiment heureuse de son succès mais c'est surtout car je n'ai jamais lâché l'affaire, cela fait plus de quatre ans que je l'ai ouvert et autant dire que les deux premières années n'ont pas été faciles. La motivation n'était pas toujours au rendez-vous.

J'acquiesce à Elizabeth concernant sa précédente "colocation".

Un coup d’œil sur ma montre m'indique qu'il est sept heures passées, il est temps de décoller, j'ai un peu de marche à faire avant de retrouver mon trou.

- Non, je n'ai pas d'autres questions, et vous ?

J'attire la tasse vers moi pour vérifier que j'ai bien terminé son contenu puis frotte mes mains sur mon pantalon, comme pour enlever la moiteur qu'elles ont. Je suis plutôt à l'aise à parler avec Elizabeth, on ne s'étale pas trop, pas besoin de raconter tous les détails, c'est concis, cela me plaît.

- Si c'est tout, je vais devoir vous laisser car il se fait tard. Vous avez déjà mon e-mail afin de me recontacter, si vous l'avez gardé bien sûr.

Je m'avance vers Elizabeth afin de lui serrer la main.

- En tout cas, merci pour votre hospitalité et j'espère à bientôt !


Pas de souci, j'étais assez occupée aussi !




Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
- La persévérance est une bonne chose, ne jamais s'avouer vaincu, aller de l'avant, recommencer jusqu'à réussir ce sont la des concepts qui me parlent et font parti de ma conception de la vie Edwige.


L'entretien touchait à sa fin et nous avions abordé tous les points qui nous tenaient à coeur sans avoir de nouvelles questions à soulever. Bien sûr Lizzie avait eu envie de demander ce que cela faisait de vivre au quotidien avec ces marques visibles, les marques de sa différence mais elle n'en fit rien car ce n'était ni le lieu ni le moment après tout.


Elle se leva pour raccompagner la jeune femme à la porte.


- Merci à vous d'être venue Edwige, je dois encore rencontrer deux ou trois personnes d'ici à la fin de semaine, peut-être plus si d'autres se présentent mais dans tous les cas je prendrai la décision rapidement et je vous tiendrai au courant au plus en fin de semaine prochaine, en espérant que cela vous convienne bien sûr. bonne soirée à vous.

Elle salua Edwige et referma la porte avant d'aller ranger le thé et s'installer sur le canapé pour lire un peu, un autre visiteur venait plus tard pour la colocation.


*************

En milieu de semaine suivante Edwige reçu un message de la part d'Elisabeth lui disant que si elle était toujours intéressée elle avait une chambre en ville médiane maintenant.


[hj] Fini, à toi de voir si tu acceptes ou pas pour la suite et navrée du temps de réponse je ne sors pas de la honte.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Pièce jointe : 0


 

Bonjour,
Je suis vraiment contente que cela se fasse, j'emmènerai mes affaires le week-end prochain si cela ne vous dérange pas ! Et quitte à vivre ensemble cela serait plus agréable de se tutoyer, non ?

Amicalement,
Edwige Tove
Edwige.Tove@mega-univ.com




FICHE PAR SUANA


CLOS !




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Edwige/Lizzie] Cherche colocataire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-