2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Sky/Garin] Love me, love me, Say that you love me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garin DeLyons
avatar
...Fool me, fool me, Go on and fool me...

Août 2075

Deux ou trois jours après le succès de la mission, le MSS était plutôt content. Ils avaient ce dont ils avaient besoin, j'avais obéi à tous les ordres, j'avais été un bon soldat et c'était suffisamment rare pour leur tirer un sourire, sans pour autant lâcher leur méfiance. Il me faudrait faire d'autres preuves à plus grande échelle, mais en attendant... Ils étaient contents. Donc, moi aussi. Pour le coup, tout content, je suis allé voir ma nana ! Hey ouais !

Hyun refusait qui que ce soit à notre nouvelle adresse. Ni Angela, ni Sky, ni le président, pas même le voisin de palier. Personne ne devait avoir notre nouvelle adresse et nous avions deux téléphones. Un pour nos contacts extérieurs, et un pour nous deux et le MSS. Alors je suis allé la voir au foyer.

Je me suis annoncé, ce n'était pas la première fois que je venais et puis je suis allé l'attendre sur le grand balcon... En étudiant les murs... les accès... Des fois que je veuille venir sans m'annoncer.

J'ai toussé.

Au moins, je n'avais plus ces foutus lentilles qui me brûlaient les yeux mais la petite brûlure de taser dans mes reins me grattait de temps en temps. Un souvenir d'une petite chatonne qui s'était fait arraché les griffes. Les bras croisés sur la rambarde de pierre, un fier sourire sur les lèvres, je regardais l'océan avec un sentiment de pure satisfaction, prêt à envoyer la moitié de ma portion à un petit rendez-vous rien que nous deux, et loin d'ici quelques heures... Avec des tunes ! Parce que j'avais de l'argent.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Le bleu sur la base de sa mâchoire avait dégonflé. C’était au moins ca. Doucement mais surement, il tirait vers un vert du plus bel effet, moiré de nuances jaunes. Un sacré peintre que ce connard de merde qui l’avait défigurée.
En fait, plutôt que de lui envoyer un baiser, elle aurait dû lui coller sa botte en travers de la gueule pour que son pif apprenne à dire bonjour.
Sky soupira mais renonça à tenter de maquiller le forfait. Autant le porter comme un trophée même si elle avait encore du mal à avaler son échec.
Six avait été plus qu’étonnée non seulement qu’elle revienne bredouille mais qu’elle se soit fait devancer par un autre voleur. La situation la plus improbable qui soit. En termes de probabilité, c’était juste impensable ! Sky n’avait pas lésiné sur les détails quant à l’allure de l’homme et son équipement surpassant de loin le sien et elle avait bien vu que sa comparse en était restée perplexe. Six s’était alors montrée attentionnée et avait tout fait pour que la jeune fille ravale sa rage, lui assurant qu’elle était surtout soulagée de la voir entière et sans blessure grave. Savoir de quoi il en retournait exactement relevait de sa part de travail et elle avait renvoyé Sky au Casino en lui intimant de ne plus s’en soucier.
Au foyer, devant l’interrogatoire de l’éducateur de garde, Sky avait prétexté une fiesta qui avait mal tournée. Deux gaillards avinés n’avaient rien trouvé de mieux que de se battre et Sky avait profité de leurs largesses, se mangeant le dommage collatéral surprise. Ca avait suffi à ce qu’elle décide de mettre un terme à sa soirée et qu’elle rentre si tôt. Un sac de glaçons sur la trogne, elle avait ruminé toute une bonne partie de la nuit.
Deux jours après, elle portait encore la rancœur cuisante de sa défaite mais envisageait déjà son prochain larcin pour s’efforcer de ne plus y penser. La visite de Garin tombait à point pour lui changer les idées.
Elle soupira, gonfla son moral à bloc pour ne pas lui faire subir sa mauvaise humeur, et avait filé aussitôt le rejoindre sur le balcon d’où il profitait de la vue chaque fois qu’il venait.
Sky n’avait pas complètement renoncé à ses prérogatives même si elle savait qu’il n’aimait pas ca. Sous la jupe de la petite robe fleurie du jour, elle portait toujours une de ses lames de lancer. C’était devenu une habitude. Et c’était beaucoup plus discret qu’un taser.

Appuyé sur la balustrade magistrale, elle profita qu’il lui tournait le dos pour se jeter sur lui et lui enserrer la taille de ses bras. Comme à chaque fois, elle était rayonnante.

- Hello !

Et de lui donner un baiser quand il se retourna.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai senti ses bras et je me suis retourné avec un immense sourire pour l'embrasser, tout joyeux que j'étais.

"Hey, Princesse..."

Observez la naïveté dans mon regard. J'ai porté mes mains à son visage en pressant mes lèvres contre les siennes, mes pouces dessinant sa mâchoire sous une caresse. J'ai redressé la tête pour l'admirer. C'est qu'elle commençait à me faire manquer des battements de coeur. Et puis, je l'ai remarqué. J'ai froncé les sourcils en levant doucement son menton pour voir le bleu.

"Tu m'as fait des infidélités avec le bitume ?"

Et je lui ai offert un clin d'oeil malicieux. Notez à quel point j'avais confiance en elle. A quel degré j'étais pour ne pas, même juste imaginer, qu'il puisse être éventuellement possible, que Sky se soit cachée, même une seconde, sous ce masque félin. Je lui avais dit de ne rien faire et pour moi, elle n'avait rien fait. Qui plus est, oui le Codex avait plein de cailloux comme elle aime, j'avais pensé à elle, mais jugez-vous le détour à 360° de ma tête pour ne pas avoir pu envisager qu'elle puisse aller jusque là dans son désir de jouer dans la cour des grands ?

A tel point... Que je l'ai crue. Peu importe ce qu'elle me sortait, je l'ai crue.

"Hey, tu peux t'échapper, tu crois ? Je voudrais t'emmener manger un truc un peu plus cher que d'habitude. J'ai reçu ma paye. Et je ne t'ai jamais offert ce dîner promis."

Et j'ai à nouveau déposé un baiser sur ses lèvres qui signifiait, en gros, que le refus n'était pas envisageable.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky dégagea son menton de ses mains. Non pas qu’elle avait mal ou honte mais elle n’avait pas franchement envie de s’attarder dessus. Bon peut-être que ca la tannait encore un peu mais la pommade de Sunny était assez miraculeuse. Sans doute son expérience de maman qui la rendait a peu près aussi efficace qu’une infirmière.
Elle soupira en lui répondant :

- Une sale soirée. Tu sais le genre où y’a plein de monde que tu ne connais pas et t’en as toujours un qui fait chier. Forcément des fois ca dégénère et tu manges ta baffe quand tu t’y attends pas. J’me suis barrée carrément vénère. Soirée pourrie. Idée à la con. La prochaine fois j’me contenterai d’attendre tes mots doux sur mon hp dans mon pieu. C’est plus safe.

Inutile de dire qu’il était hors de question qu’elle lui dise la vérité, et certainement pas après ce qu’il lui avait demandé. D’un certain côté, ca la faisait bien marner de devoir lui mentir. Encore que, pour qui voudrait pinailler, les mots employés étaient très justes et on ne peut plus à propos. Mais il faudrait qu’à l’avenir elle se montre plus prudente et qu’elle mette assez de distance entre ses rendez-vous professionnels et ses rendez-vous amoureux. Parce que, in fine, elle finirait par détester lui raconter des salades pour justifier ses bobos.
Sky sourit à son idée et s’en étonna même.

- Oui je peux bouger, j’suis pas en prison (pas encore en tous cas), mais t’as touché une paye toi ? t’es plus entre deux jobs ? J’vais pas m’en plaindre remarque si la première avec qui tu veux dépenser ton pognon c’est moi !

Elle resserra ses bras autour de lui et ajouta

- Ah oui c’est vrai… un dîner… t’as une bonne mémoire dis donc. Azy ! Dis-moi quel boulot prestigieux t’as dégoté !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai inspiré profondément en relevant la tête et en la serrant d'autant plus contre moi, mes bras entourant ses épaules. J'ai posé mon menton sur sa tête et j'ai soupiré, désespéré ou presque.

"Le problème de parler plusieurs langues facilement, c'est que ça t'ouvre des opportunités insoupçonnées. Comme... Faire la plonge dans un restau chinois familial. J'ai même droit de m'occuper des livraisons... Je suis... joie."

J'ai eu un léger rire.

"Promis, je t'emmène pas manger chinois. Je mange moi-même assez chinois comme ça. C'est pas pour l'associer avec toi."

Elle était belle ma couverture... J'avais envie de me pendre. Sky était cependant un bon lot de consolation.

"Mais, finalement, après réflexion, je sais pas... Tu es sortie en soirée sans même songer à m'inviter ! Je suis déçu."

Et j'ai fait la moue. C'est vrai, quoi ! Elle sortait sans moi ! Même pas elle me demandait. Des gens qu'elle ne connaissait pas, en plus, j'aurais pu lui tenir compagnie ! Et toujours... Aucun doute. Ma copine, c'était la meilleure des copines et jamais elle n'irait piquer des gros bouquins plein de cailloux qui brillent en me filant des coups de taser.

Nonnnnnnnnnnnn... Jamais. Elle était mon porte chance, ma lueur de lumière au bout du tunnel. Celle à qui je pouvais ne pas tout dire sans avoir besoin de mentir. Elle était parfaite ! Absolument. Totalement.

Sapeur Crétin.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky rigola. D’abord doucement puis finalement, ne s’en cacha même pas. Sérieusement ? la plonge ? dans un restau chinois ? Il partageait son quotidien avec un agent du MSS et le mec terminait à faire le larbin dans un boui boui asiatique. Ok, elle l’avait encore un peu mauvaise contre Hyun mais elle devait lui reconnaître un sacré sens de l’humour. Il remonta d’un barreau sur l’échelle de son estime.
Elle se promit de ne pas manger de Nem chez eux, des fois qu’il y aurait des messages codés entre les crevettes.
Son rire redoubla et elle cala son visage contre son torse pour le contenir et éviter de le vexer.
Quand elle put enfin retrouver un peu de son sérieux, elle s’écarta de Garin et le regarda intensément à sa fausse remontrance quant à ses sorties.

- Tu m’invites aux tiennes toi ?

Elle soupira, sans se départir de son sourire, vestige de son fou rire de quelques secondes à peine.

- Ca t’aurait pas plus. Trop de gens pétés de thune sans conversation qui rigolent comme des cons à la moindre vanne un peu pourrie sur les positifs ou les gens de la basse. Tout ca pour se pavaner devant un croulant qui croit que de s’acheter de l’art ca fait de toi un artiste. J’te jure, la prochaine fois que ma copine me propose un « super plan » comme elle dit, j’me barre en courant.

Là encore, elle jonglait avec la vérité. Ce n’était même plus volontaire, c’était un réflexe. Jusqu’à maintenant, elle n’avait rien trouvé de mieux pour esquiver les retours de bâton et ne pas se prendre les pieds dans le tapis quand on perdait un peu la mémoire. Sky redoutait plus que tout la réaction de Garin s’il apprenait le but de sa soirée. Qu’elle puisse le décevoir, après toute l’attention qu’il déployait pour elle, la mortifiait.

- T’as une idée d’où tu veux aller ? Faut que je me fasse belle et tout ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Si je n'avais pas sombré dans l'inconscience la plus totale une fois hors du danger quand j'ai relâché mon pouvoir, j'aurais filé la voir, je me serais sûrement glissé dans sa chambre la nuit tombée et je me serais évanoui avec elle. Au moins, ça aurait été confort et chaud.

"Je ne sors pas. Ca fait toute la différence, très chère. Quand je sors, c'est avec toi et je viens te chercher, en prime. Parce que je suis un foutu British de souche. Moralité, tu es toujours à mes sorties..."

Je n'avais aucune idée à quel point c'était vrai... Je n'ai pas regardé ma copine de haut en bas pour lui répondre.

"Tu es toujours belle."

Allez, ça c'était pour la pommade sur son bleu dont j'ignorais encore en être l'artiste émérite. Plus expressif et démonstratif de la force de mes sentiments que l'entière oeuvre du Caravage. Mais bon, parce que je suis tout de même à demi goujat, j'ai haussé un sourcil en la reluquant de bas en haut. Et parce qu'il faut pas me prendre non plus pour la deuxième moitié d'un con... Je me suis penché pour passer la main sur sa cuisse et la remonter jusqu'à sentir la sangle.

Je me suis redressé et j'ai secoué la tête vivement en désignant la dite cuisse d'un index.

"Ca, ça reste ici. On va en Ville Haute, j'ai pas envie de dormir chez les flics. Tu ne risques rien, Sky."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
…Et fort probablement que ce soir-là, elle n’aurait même pas ouvert sa fenêtre à moins qu’il n’y jette des parpaings après qu’elle eut snobé les petits cailloux.
Il y a des instants, malgré tout l’amour que vous avez pour l’autre, où non, ce n’est pas le moment.
Sky gloussa à son compliment bien évidement téléphoné mais pour lequel elle n’allait pas faire la fine bouche. Elle aussi se laissait parfois emporter par la mièvrerie toute crème pâtissière de cette relation. Oh et puis zut ! C’était pour tous les coups qu’elle avait amorti avec la mâchoire. Celui de Garin était de loin le plus sévère, mais pas le premier. D’une certaine manière, celui-là, elle l’avait cherché contrairement aux autres.
Le ciel s’assombrit, et la donzelle aussi, quand il lui demanda de se délester de son assurance vie la plus effilée. Sky se demanda sérieusement s’il allait prendre l’habitude de lui coller les paluches sous les jupes juste pour s’assurer qu’elle n’était pas armée, un peu comme un gosse vous ferait déplacer son lit tous les soirs pour bien vérifier qu’il n’y a aucun monstre dessous.
Elle fronça les sourcils et aussitôt, se buta.

- Non.

Voilà. Clair, net et précis.

- Tu sais pas ce que je risque ou pas. J’sais bien que t’aimes pas ca mais c’est non !

Elle s’écarta et partit sur un ton plus désolée bien que toujours aussi déterminée

- Regarde moi ! J’ai pas le physique d’un boxeur. Ok j’vais peut-être bien m’y mettre mais bon voilà, en attendant, j’suis pas comme toi moi ! J’suis pas taillée dans une armoire amish et j’ai pas la force d’un colosse quand je me mets en rogne à pourvoir défoncer n’importe quoi avec mes poings, des gueules, des murs ou…

Des gueules. Des murs… ou des cuves.
Elle s’humecta les lèvres en réfléchissant à tout berzingue.

- Ou des… trucs. Durs.

Le « mais si » s’imposait sournoisement tandis que le « naaaaaaan ! » incrédule devenait assourdissant sous son crâne.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai roulé des yeux en levant les mains. Encore cette discussion... Ce n'était pourtant pas dans nos habitudes de nous disputer, mais j'avais moi aussi mon caractère.

"Et j'en ai rien à foutre que t'aies pas le physique de boxer, Sky, si c'était le cas, je serais pas avec toi ! Je suis pas là pour faire un concours de force ! Et c'est pas parce que j'ai de la force que je suis le top niveau ! Jusque là, que je pète la gueule d'Itembe, ça t'avait pas dérangée !"

C'était quoi son problème tout à coup ? J'ai croisé les bras. Si elle me faisait sa crise du non, j'allais faire la mienne.

"J'ai envie de sortir avec une fille. Pas une pickpoket aux yeux de chat armée jusqu'à la culotte. C'est pas que j'aime pas ça, c'est une question de confiance ! Tu sors pas seule ! Tu sors avec moi. Et avec moi, tu crains rien !"

C'était vrai.

"Ca te ferait rien, de temps en temps, qu'on sorte comme deux personnes normales, qu'on fasse des trucs de gens normaux, t'as pas besoin de tes couteaux suisses, pour ça. Mince, Sky, c'est quoi le problème ?!"

Pas que je me lassais... Ce n'était pas le problème. Mais juste, ces couteaux, pour moi, c'était le mauvais oeil et ça ne signifiait que prudence, danger et compagnie.

"On va en Ville Haute. HAUTE ! Mais pour autant que je sache, on n'ira nulle part avec ça."

Moi aussi, je peux tenir ma position, j'estime avoir fait suffisamment ma part des concessions et bordel, j'ai besoin de me détendre ! Pour changer, un peu, si c'était pas trop demandé à la belle.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca arrive à tout le monde au moins une fois dans sa vie. On est en train de vaquer à nos occupations quotidiennes, particulièrement anodines, de celles qui sollicitent peu notre réflexion tant on les effectue par habitude. Notre cerveau met à profit ce moment de répit pour penser et soudainement, une idée insidieuse commence à germer. D’abord on n’y croit pas. On se raccroche aux branches de l’arbre Pragmatisme. Puis, petit à petit, un faisceau d’indices commencent à vous brosser le tableau d’ensemble.
Comme un puzzle complexe, on assemble chaque petite pièce les unes à côtés des autres, chacune trouvant la place qui lui est parfaitement assignée. Et tandis que l’on constate qu’il nous manque la seule pièce qui nous apportera la preuve irréfutable de ce que l’on vient de concevoir, on se prend à envisager le résultat avec une consternante incrédulité.
Sky dévisageait Garin dans un silence hivernal.
Elle en était au stade de se demander quelle pourrait être cette pièce maitresse qui constituerait la preuve de ce qu’elle peinait à accepter.
Cette amorce d’engueulade était parasite et l’empêchait de mobiliser toute son attention.

- D’accord. Je vais la poser…

Elle fit les quelques pas qui l’amenaient contre lui et elle déposa un baiser sur le coin de sa bouche, l’œil inquisiteur, puis prit la direction du bâtiment.
Sur le chemin, elle se retourna et dans un petit sourire elle lui demanda :

- C’était quand la dernière fois que t’as mis les pieds dans la Haute ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
C'était tout ? "D'accord, je vais la poser." ? Rien de plus ? J'ai froncé les sourcils. Pourquoi est-ce qu'elle me fixait comme ça ? Je n'aimais pas beaucoup faire "figure d'autorité" mais ça marchait ? J'avais aussi mon mot à dire, j'estimais que j'avais le droit de vouloir sortir avec elle, mais pas avec son arme. Est-ce que j'étais armé, sans considérer mon pouvoir, bien sûr. Même son baiser m'a semblé décalé. Je l'ai suivie du regard en me demandant ce qui se passait, mais je n'allais pas l'arrêter si elle me faisait ce plaisir de se désarmer. Je n'étais pas du genre à relancer de l'huile sur le feu si celui-ci s'éteignait.

Et sa question... A dire vrai, je n'ai même pas réfléchi, j'ai interprété ça comme une sortie normale, alors j'ai haussé les épaules.

"Je n'y vais qu'avec toi. Si, j'y suis allé une fois pour visiter un appart avec Hyun mais il ne l'a pas pris. Trop cher. Je voulais t'en parler justement, t'aurais adoré, j'étais dégoûté qu'il le veuille pas, y avait genre un jacouzi dedans !"

En soi, je ne mentais même pas. Pour moi, une mission n'était pas une ballade, et j'ai vraiment cru qu'elle parlait de sortie, je ne pensais même pas au Codex, j'en étais à des années lumières ! Elle voulait quoi au juste ? C'était le moment où je sortais l'inquisition, ou bien je laissais tomber. J'ai acquiescé doucement en tendant une main vers elle.

"Dépêche-toi, j'ai réservé..."

J'ai laissé couler.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Dès qu’elle fut dans sa chambre, Sky s’assit sur le rebord de son lit, pensive. Elle détacha la ceinture qui retenait la lame et planqua le tout sous son matelas. Cela lui paraissait hautement improbable que l’on fouille sa chambre pendant son absence. Elle ne se droguait pas et ne fumait plus, aucune raison de susciter la suspicion. En se penchant, elle sentit sous ses doigts le portable qu’elle tenait là aussi.
Sky hésita à envoyer un petit mot à Six pour la mettre sur la piste du MSS tandis qu’elle observait l’HP. Mais elle ne le fit pas. D’une part parce qu’il lui faudrait s’assurer que le message n’utilise pas la voie la plus directe afin de laisser un minimum de trace sur le réseau. Ensuite parce qu’elle n’était pas sure de trouver Six à l’autre bout, cette dernière changeant souvent de forum et d’identité. Enfin, parce que ca suggérait qu’elle ait appris quelque chose par une tierce personne. Six opterait surement pour « son chinois » mais au bénéfice du doute…
Sky reposa l’HP et se leva en soupirant. Après tout elle n’avait aucune certitude, juste une présomption. Et puis cette idée était tellement ridicule. Qu’est-ce que le MSS aurait bien à foutre d’un Codex antique ? Et la probabilité que ce fut Garin… elle n’aurait pas manqué ses yeux. Même s’il y avait quand même beaucoup de coïncidences en y réfléchissant.
Comme toute gonzesse qui se respecte, Sky passa quand même par la salle d’eau pour une dernière vérification de sa mise avant d’aller à son rendez-vous. La ville haute en plus, alors autant ne pas faire trop tâche. A bien y regarder de près, elle avait l’allure d’une sage étudiante, ce qui était assez passe partout. Si on oubliait l’hématome bien sur. Quand même, elle a mis de l’ordre dans ses cheveux, un peu plus de noir sur ses yeux, ca le fera rire.
Comme de coutume, elle vola par-dessus les escaliers plus qu’elle ne les descendit et revint vers Garin.

- C’est bon ! On peut y aller.

Tôt ou tard, elle aurait sa réponse. Il lui suffisait d’attendre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
C'était comme s'il ne s'était rien passé. Quand elle est revenue, mon sourire est revenu lui aussi, ravi de la voir, comme si mes yeux ne l'avaient pas vue depuis des jours. J'ai eu envie de vérifier qu'elle s'était bien délaissée de son couteau, mais je me suis forcé à ne pas le faire. Je devais lui donner plus de crédit et la confiance qu'elle méritait, comme celle qu'elle m'offrait. Au pire, je me suis dit que je vérifierai subtilement plus tard, juste parce que je n'aime pas qu'on se foute de moi. J'avais confiance en elle mais ce n'était pas non plus une aveugle. Il ne serait plus possible pour moi d'offrir une confiance entière à qui que ce soit. Je me méfiais d'Eve comme de Hyun ou d'Angela... Même de Sky à un certain niveau. La personne qui m'aurait à 100% n'était pas encore dans ma vie et elle ne le serait peut-être jamais.

J'ai pris sa main pour l'entraîner avec moi, saluant au passage l'éducateur de permanence et je l'ai conduite jusqu'à la moto sur laquelle j'ai grimpé. Je l'ai laissée s'installer dans mon dos sans me défaire de mon sourire.

"Je nous ai choisi un truc haut de gamme mais pas non plus péteux. Tu aimes la cuisine mexicaine ?" Je me suis marré en regardant devant moi. "Je suis persuadé que je te mets une misère aux plats épicés."

Le jeu favori pour n'importe qui s'essaye à la cuisine épicée : combien de piments es-tu capable de manger avant de devoir appeler les pompiers ?


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Et admettons ! Si vraiment c’était lui, devrait-elle garder cette information pour elle, ou devrait-elle lui en parler ? Comment est-ce qu’il réagirait ? Il ne s’agissait plus de mesurer son ego autour d’une lame mais bien d’avoir pris des risques alors qu’il lui avait demandé, gentiment et sincèrement en plus, de ne pas le faire.
Garin attrapa sa main et elle le suivit sans rien montrer de son questionnement. L’éducateur les observa s’en aller mais se contenta d’en prendre bonne note.
Sky grimpa sur la moto, s’assura que ses affaires étaient bien en place, puis s’accrocha à sa taille comme elle avait coutume de le faire. Elle en profita un peu au passage d’ailleurs, un réflexe quelque part, comme si en allant acheter du lait elle piquait une sucette par plaisir.
Mexicain donc ? Il la prenait pour une buse ou quoi ?

- Cervantes. Mon nom de famille c’est Cervantes, beau gosse. Ma mère est d’origine mexicaine. Les piments on les bouffait comme les cornichons sucrés qu’on trouve dans les hamburgers et elle savait rien faire réchauffer sans ajouter du paprika ou du cumin. Alors si tu dois me mettre ma race, ce sera pas avec ca ! J’espère que t’as prévu les mouchoirs, parce que tu vas pleurer.

Même pour un jeu à la con, elle avait la hargne de la bataille. Récemment, c’est elle qui avait pleuré, de rage. Alors là c’était pas le moment de la provoquer, et surtout pas sur son terrain. Et puis la dernière fois qu’ils avaient joué, ils avaient perdu tous les deux. Ou gagner…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Tu seras là pour me consoler !"

J'ai ri en serrant sa main autour de moi dans la mienne et je me suis tourné pour l'embrasser en m'attardant sur ses lèvres en riant. J'aimais bien son côté joueur, ça m'allait très bien. Je ne l'étais pas autant qu'elle, j'étais même parfaitement enclin à perdre exprès, sur n'importe quel jeu, juste pour la voir s'extasier. Je lui ai donné un dernier baiser, plus bref avant de nous remettre en route.

Environ une demie plus tard, je nous garais à quelques mètres du restaurant mexicain dont la carte affichait des prix exorbitants mais dont la musique dansante faisait vite oublier le cul pincé de la Ville Haute. En descendant de la moto, je lui ai refait mon coup du gentleman en moulinant du poignet, jusqu'à ce que me nez touche mes genoux et je lui ai tendu la main pour l'inciter à descendre.

Soit dit en passant, je me sentais chanceux d'avoir trouvé une fille comme à une période de ma vie comme celle que je connaissais. Elle apportait une certaine dose d'innocence - à ce que je croyais - et ça me permettait de voir autre chose que le poings de Hyun dans ma tronche.

"Ce soir, c'est sans compter ! Je suis riche !"

Fallait pas pousser non plus, mais compte tenu que jusque là, je n'avais rien... Un chiffre avec plus de deux 0 derrière, c'était la fête. J'ai repris sa main et je l'ai entraînée à l'intérieur du restaurant pour nous installer. Voilà que je me sentais mieux ! Je faisais un truc normal, avec une fille normal, dans un restaurant normal, entouré de gens normaux.

"Et donc, cet appartement..." J'ai levé les mains. "Un truc de grand taré. Du genre 120m habitable avec ascenseur privé, lumière automatique réglable par empreinte vocale. Du genre haut avec une terrasse et vue sur toute la ville. Je me voyais déjà te faire visiter la salle de bain, un vrai truc de gonzesse avec une baignoire de 2m de long, on aurait pu en mettre trois comme moi. Et le must. Le must du must." Silence, plus sérieux que jamais. "Bain moussant massant."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
« Innocence » n’était peut-être pas le mot effectivement, mais « fraîcheur » sans doute plus. Sky avait ce petit côté ingénu conféré tout à la fois par son âge et par son caractère. Enjouée, amicale et bon public, elle en fit la démonstration aussitôt qu’elle posa pied à terre et que Garin lui fit sa roue so british. Elle rit spontanément et elle aurait reconnu qu’il ne lui en fallait pas beaucoup. Son rire avait pourtant couté la vie à John mais elle était ce qu’elle était.
Indéniablement sa pantomime lui rappela leur première rencontre. A cette heure, la robe fleurie de jadis avait volé loin. Ce soir elle la portait.
Le restaurant, bien qu’il fût en ville haute, obtint tout de suite son adhésion. Les musiques qui s’en échappaient, l’ambiance festive et les clients qui semblaient vouloir oublier leur condition pour une soirée, accapara toute son attention.

- Génial ! Ca a juste l’air génial !

Sans rechigner, elle agrippa sa main et le suivit à l’intérieur où ils s’installèrent rapidement. Garin entreprit de lui détailler par le menu l’appartement que lui et Hyun avait visité.
De mémoire, jamais elle n’avait mis les pieds dans ce genre de lieu. La villa du propriétaire du Codex était une première et elle regrettait de ne pas avoir eu le temps de la visiter, de toucher « pour de vrai » le luxe du bout des doigts. Elle ne l’avait jamais vu que dans des magazines ou sur des holo.
Sky pencha la tête, les yeux brillants, toute à la description de Garin.

- « Bain moussant massant » ? ca existe ca ? tout ca dans une seule baignoire ? la vache… et Hyun a trouvé les chiottes trop petits c’est ca ? Laisse moi deviner… y’avait pas de placards à chips.

Elle secoua la tête, moqueuse, puis elle sourit de plus belle

- J’aurais bien visité la salle de bain avec toi moi aussi. Surtout 3 comme toi dans la baignoire…

Sky haussa les sourcils avec un sourire entendu.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Hey !" Je lui ai filé un léger coup de pied sous la table. "T'imagines pas avec plus de clins d'oeil que tu n'en mérites ! Je te suffit pas ? Il t'en faut combien ? Je te préviens. Si tu fais des compléments ailleurs, j'ai droit aussi !"

Pas que j'en veuille, mais après tout, dent pour dent... J'ai pouffé de rire en secouant la tête et j'ai repris.

"Non, je crois que c'était juste trop pour lui, le luxe, c'est pas son style. Ce qui se voit de trop, non plus. Il est carrément beaucoup plus humble encore qu'il ne le laisse paraître. C'est parfois rageant parce que moi, je me serais carrément bien vu dans ce truc. Cela dit..."

J'ai haussé les sourcils en étudiant le menu d'un air faussement intéressé.

"Il se pourrait que bientôt, j'ai droit à mon propre chez moi."

Ayant choisi, j'ai refermé la carte en fronçant les sourcils.

"Bien que ça me ferait bizarre de vivre seul. Je crois que ça ne m'est jamais arrivé. Même avant, je vivais dans ma caravane au Sanctuaire, mais... 'fin j'étais jamais seul. Je suis même pas certain d'aimer vivre seul, je crois que je n'en sais rien." J'ai reporté les yeux sur elle. "Et puis, je me suis habitué à la présence de Hyun. Il fait vachement bien la cuisine, même si je suis meilleur que lui, il est calme et puis on s'amuse bien, on regarde les mêmes séries à la con, on se fait des paris ensemble, c'est..."

...Dur à admettre mais vrai...

"C'est ce qui s'approche le plus d'un ami, je crois. Cela dit, j'aimerais bien avoir ma tranquillité, des fois. Il est chiant dès qu'on parle de toi. Pourtant, il t'aime bien. Mais c'est pas parce qu'il n'a pas envie de fonder une famille que c'est pas mon cas non plus."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s’offusqua de ce faux coup de pied théâtral avec pas moins de comédie. Faussement vexée, elle attrapa le menu rageusement puis son visage s’adoucit aussitôt.

- Il n’y a que toi et toi seul me suffit.

C’était on ne peut plus sincère et dit avec tout l’amour qu’elle ressentait. Quelques mots qui valaient peut-être bien tous les discours dont elle aurait été capable.

Elle étudiait la carte à son tour quand il lui annonça qu’il aurait probablement bientôt gagné son indépendance.

- Oh coule !! s'exclama-t-elle.

Comme de coutume, elle écouta attentivement, tout en se demandant ce qui avait bien pu amener Hyun à reconsidérer sa colocation avec Garin. Pas une question d’âge, non. La situation avait changée mais dans quelle sens ? Sky mettait sur le compte des récents événements avec Zaan la volonté du chinois de se faire oublier… et peut-être bien, finalement, de rendre son autonomie à Garin. A lui de gérer ses couvertures, son anonymat et de mesurer les risques à prendre pour concilier ses désirs et son rôle d’agent.
Elle ne s’en plaindrait pas cependant. Sky mettait un point d’honneur à vivre sa relation indépendamment du reste du monde. Sa bulle. Hyun loin d’eux, c’était encore le meilleur moyen qu’elle et le chinois entretiennent de cordiales relations.
Sky choisit son repas et reposa la carte.
Puis la dernière phrase de Garin la prit de court.
La question de la solitude quand on ne l’avait jamais vécue, ok, elle comprenait. Le laïus sur son affection pour Hyun, ok, elle saisissait. Sa remarque sur le fait ou non de fonder une famille, ca, ca sentait le terrain glissant à plein nez. Et les terrains glissants, Sky les repérait aussi sûrement qu’un type en pardessus jaune et bonnet rouge sur le quai de la gare du Shuttle.
Elle commença par sourire affectueusement puis se passa la langue sur les lèvres.

- C’est un bon début d’avoir son appartement et un job pour fonder une famille ouais…

Pédale, rame et pédale.

- … ca évite que tes gosses finissent à la rue j’pense…

Ou au Casino, ce qui est somme toute le moindre mal.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je ne parlais tellement pas de ça en imaginant Sky devenir la mère de mes enfants ou je ne sais quoi encore. Pour moi, c'était un futur tellement incertain et passablement loin que j'en parlais comme... Et bien déjà avec un certain naturel. Alors à sa réflexion, j'ai relevé les yeux sur elle et j'ai croisé les bras sur la table pour me pencher légèrement vers elle, les sourcils hauts.

"Je ne suis pas né dans une très bonne conjoncture pour mes parents, je n'ai pas pour autant fini à la rue."

Pas que je voulais l'accabler ou la juger, non, ce n'était pas le but. Sky n'avait pas eu de chance, cela ne voulait pas dire que tous les enfants nés de famille déséquilibrée en faisaient les frais également. J'ai roulé des yeux en dodelinant de la tête.

"D'accord, je suis quand même pas devenu un gamin hyper simple à vivre et je passais plus de temps dehors."

J'avais peut-être un père ministre mais qui avait décampé assez tôt, me laissant avec ma mère dans une bicoque de la banlieue de Paris avec des herbes hautes et des orties. Je n'ai jamais compris pourquoi il était parti et je n'ai pas eu le temps d'obtenir ma réponse. Mais comme à chaque fois, quand il s'agissait de mes parents, je n'en montrais aucun sentiment. Parler d'être Candidat, de son pouvoir, aussi mal à l'aise qu'il pouvait vous mettre, c'était une chose. Dévoiler ce que vous avez infligé à votre propre père, c'en est une autre. J'ai pris la main de Sky dans la mienne pour jouer avec ses doigts, pensif quelques secondes en suivant son geste du regard.

"Quoiqu'il en soit, si je dois avoir une famille un jour, ce sera sûrement pas dans cette ville !" J'ai grimacé en reportant mes yeux dans les siens. "T'imagines... T'en viens à être soulagé à la maternité que les infirmières t'amènent pas un bébé robot."

Je me suis redressé en imitant de ces cyborgs au visage inexpressif et flippants à souhait, en train de bercer un marmot virtuel et holographique. Et j'ai pris une voix mécanique.

"Bonjour ! Je suis votre bébé ! Entrez mon nom afin de démarrer ma vie !"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky hocha lentement la tête, dans un signe de complaisance. Non tous les gamins nés sous une sale étoile finissent pas à la rue et heureusement. Disons que pour l’heure, de sa propre expérience, elle n’avait pas trop envie de rentrer dans ce débat-là. Et même si elle ne comprit pas vraiment son délire sur les bébés robots, elle ne se départit pas de son sourire. L’hématome commençait un peu à se rappeler à elle d’ailleurs, il allait falloir qu’elle pense à mettre ses zygomatiques au repos. Tandis qu’il avait pris la main dans la sienne, elle se sentit d’en dire un peu plus sur elle.

- Il parait que je ne suis pas née ici non plus. Tu vas rire…

Elle lui fit un petit clin d’œil

- Je suis née à China. Une petite ville à l’est de Reynosa. J’ai regardé une fois sur une carte où c’était.

Elle savait finalement si peu de choses sur ses origines. Sky collectionnait plus les questions que les certitudes. Typiquement, pourquoi sa mère avait sombré dans cette espèce de mélancolie dépressive qui l’avait conduite à faire des choix pourris tout au long de sa vie, à commencer par le mec avec lequel elle s’était mise ?

- D’ailleurs, je me demande bien pourquoi ma darone est venue à Megalopolis. Le Mexique ca doit pas être si mal, si ? et puis des connards alcooliques j’suis sure que y’en a aussi là-bas, elle aurait pu s’en trouver un plus gratiné.

Sky rit puis devint pensive.

- Elle disait que c’était pour le boulot. J’l’ai jamais vu faire autre chose que des petits jobs usant et qui payaient rien, enfin pas assez pour qu’il s’achète sa came et qu’on remplisse le frigo en même temps.

Elle haussa les épaules et sourit

- J’sais pas ! Peut-être un jour que j’irai lui demander. Si elle toujours avec son abruti j’en profiterai pour lui faire gouter à la jusquiame. Je suis sure qu’il aimera.

Le serveur s’approcha pour venir chercher leurs commandes. Sky demanda un plat très épicé et quelques tapas en plus avec des piments accompagnées de quelques pitas nature. Ne pas oublier ses objectifs.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Alors qu'elle parlait, je l'ai écoutée en jouant de mes doigts entre les siens. Je les ai même portés à mes lèvres pour lui embrasser, parce que je suis un immanquable romantique qui s'ignore et que l'écouter parler d'elle, ça me rend joie et de bonne humeur. Je lui ai souri en caressant ses phalanges du bout du nez et quand le serveur s'est approché, j'ai reposé nos mains le long de la table en commandant la même chose. Je suis pas difficile et j'aime les combats à armes égales. A nouveau seuls, j'ai reporté mon attention sur elle, mon pouce jouant de caresses pensives dans son poignet.

"Qu'est-ce que tu attends pour leur demander ? Parfois, les choses ne se passent juste pas comme on les avait prévues, mais je ne suis pas partisan du secret, non plus."

Regardez qui cause. Cependant, je doutais que ses parents soient comme les miens ou même des agents. On aurait tendance à en voir partout quand on en est un, mais ce n'était pas mon cas, je laissais la paranoia à Hyun et moi je profitais de ma vie, pour ce que j'en avais.

"Je veux dire... Tu n'as pas envie de connaître tes vraies origines ? Sauf si ne pas savoir ne t'empêche pas d'avancer, mais ça ne te rend pas curieuse ?"

Ca ne me regardait pas, après tout, elle avait le droit de ne pas chercher. Mais pour qu'elle en parle, quelque chose me disait que ça la travaillait. Et j'aurais été bien indigne d'elle si je n'avais pas creusé mon sujet, même à ce qu'elle me dise de la fermer et de rentrer dans mon box jusqu'à ce qu'elle m'appelle. Je dessinais des formes invisibles dans son poignet en suivant mon geste du regard.

"Et puis, si elle n'était pas venue ici, je t'aurais pas trouvée."

Techniquement, c'était l'inverse. Mais admettons.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sa remarque n’était pas dénuée d’intérêt et elle-même y avait pensé mais les circonstances avaient fait qu’elle avait laissé tomber. Ce n’était pas temps une question de manque de curiosité que d’abandon par forfait.

- Ouais j’pourrais… mais en fait gamine à chaque fois que j’ai demandé, ma mère a toujours botté en touche.

Elle le disait sans tristesse ni amertume, un simple constat.

- Y’a un truc que j’ai fini par comprendre. C’est que ca la touchait vraiment quand j’en parlais, tu vois, comme si y’avait quelque chose, une histoire, un souvenir, je sais pas quoi, mais bon… ca la foutait vraiment en l’air. Plus que d’habitude. Moi j’ai toujours pensé que c’était à cause de mon père. Genre elle devait être super amoureuse tu vois, mais ca devait être juste un petit branleur de passage et bon, t’as des gonzesses qui se montent la tête super vite…

…dit la nana qui est tombée amoureuse en deux rencards.

- J’parle même pas espagnol. Même ca, elle a jamais voulu me l’apprendre. « T’as une puce américaine, t’es américaine ». Point barre. En fait je connais juste une vieille chanson qu’elle chantait des fois mais je la connais même pas entière. Attends…

Sky mobilisa sa mémoire et fit un véritable effort avant de fredonner

« Me llaman el desaparecido
Que cuando llega ya se ha ido
Volando vengo, volando voy
Deprisa deprisa a rumbo perdido…
Cuando me buscan nunca estoy
Cuando me encuentran yo no soy
El que est en frente porque ya
Me fui corriendo mas alla… »


Elle s’en tint là et le regarda en souriant.

- Je sais vaguement ce que ca veut dire mais j’vois pas trop le rapport avec moi. Enfin j’imagine que c’était juste une chanson qu’elle aimait bien.

Pour Sky, l’histoire de sa mère et donc la sienne, était très certainement d’une banalité affligeante. Si elle n’avait pas poussé plus loin ses investigations c’était surtout parce que ce qu’elle pourrait apprendre, à ses yeux, n’aurait sans doute aucun intérêt. Une pauvre fille mexicaine, tombée sur un pauvre gars qui lui avait fait une pauvre gamine. Fin de l’histoire.
Alors elle était déchirée entre vouloir et de ne pas vouloir savoir.

- Mais bon ! j’me pencherai surement sur la question dès que j’aurais un peu d’énergie pour ca. Juste histoire de savoir si China est une ville qui mérite qu’on y fasse des gosses.

Sky lui accorda alors un sourire attendri

- Alors elle a bien fait de venir dans cette ville pourrie. Juste pour que je sois là avec toi.

Et se disant, c’est elle qui posa un baiser sur ses doigts.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je parlais espagnol et j'ai eu un demi sourire à sa chanson. C'était étrange parce que ça lui correspondait autant que ça me correspondait, ce qui nous faisait un nouveau point commun, venant s'ajouter à la liste du nombre qui nous liait déjà, ce que j'appréciais, finalement. Et quand elle a eu fini, j'ai resserré sa main dans la mienne en reprenant un peu mon sérieux - si toutefois je l'avais perdu - et fronçant les sourcils.

"Tu vois, c'est ça que je voulais dire. Si ça se trouve, ta soirée, je me serais ennuyé aussi ! Bon, bien sûr, sauf si c'était un truc entre filles, je dis pas. Mais j'aime bien quand tu me parles de toi, ou quand on fait des trucs ensemble ! On peut goûter des tas d'alcools inconnus sans pour autant se terrer dans le jardin ou sans avoir besoin de l'autorisation des dragons en service ! Je n'aurais peut-être pas pu venir, je sais pas quand c'était, peut-être que j'aurais pas pu venir, mais..."

J'ai penché la tête en la dévisageant. Passer pour le gros relou, j'aimais pas ça, je n'aime toujours pas ça. Mais depuis le début, c'était surtout des... Trucs louches, une prise de danger que je n'aimais pas non plus. Et récemment, disons que notre relation avait évolué et tant qu'à faire, je ne voulais pas relâcher mes efforts ! Il y avait ces fois où je me sentais avoir 15 ans d'âge mental, ce qui faisait qu'on s'entendait si bien, d'ailleurs. Mais parfois... J'aspirais à un peu plus, je crois.

"Je ne dis pas qu'on doit être ensemble tout le monde, non, c'est pas ce que je veux non plus, mais j'ai envie de passer un peu plus de temps avec toi, d'apprendre à mieux te connaître. Et que si un jour, tu sens à nouveau l'appel des rues, j'en sais rien, je sais pas, je pourrais être là pour te retenir de tomber ou simplement t'aider."

J'ai haussé les épaules, conscient d'être un gros relou quand même...

"Si tu as d'autres soirées comme ça, je dirais pas non à venir si je peux ! J'aime bien maudire les gens, tu sais ? Et j'aime bien casser la gueule de ceux qui te touchent, aussi. Parce que ça, j'aime pas trop."

En plus d'être relou, j'étais chiant. J'ai froncé les sourcils et tendu la main vers son menton pour lui tourner le visage et mieux voir ce bleu. A dire vrai, je ne me souvenais plus vraiment où j'avais touché cette gonzesse. C'était allé très vite, je n'avais pas beaucoup pris le temps de la réflexion. Mais comme un fait exprès, encore une fois, le serveur est revenu avec le premier service de notre commande et j'ai lâché la main de Sky pour me reculer.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca lui arrachait un peu plus les tripes de savoir qu’elle lui avait caché le but de sa soirée. Surtout au regard de ce qu’il lui disait là, qu’il voulait passer du temps avec elle, du temps pour eux, comme ca, pour se créer une histoire commune. Est-ce que Sky savait seulement passer du temps « comme ça » avec qui que ce soit ? Il y a longtemps alors. Peut-être qu’il lui fallait l’apprendre et que ce dîner tous les deux était une première leçon.

Et merde.
Il en faisait ce qu’il voulait avec son air con à la vue basse et ses déclarations déguisées. Ca lui retournait la tête et la rendait complètement imprudente. Elle se sentait comme de la guimauve entre ses mains, éperdue d’amour et de reconnaissance.

Sky baissa le nez et fronça les sourcils.
Six allait la tuer si elle l’apprenait. A moins que Garin ne le fasse avant.

- C’était pour du boulot. Ma soirée.

Elle inspira. Autant se jeter à l’eau puisqu’elle avait mis un orteil dans le bain. Elle passa sa main libre sur son front puis dans ses cheveux.
Le serveur apportait leur plat. Elle attendit qu’il soit parti avant de reprendre.
Autour d’elle, la vie du restaurant continuait comme si de rien n’était mais elle baissa quand même le ton.

- C’était un coup facile. On avait tout mesuré, planifié, ca aurait du rouler sans problème.

Elle ne le regardait pas, ses yeux évitant soigneusement les siens.

- Ce type de la haute, il venait d’acheter une relique. Un Codex. Ce n’était même pas un amateur d’art juste un gros con qui voulait ajouter un trésor à sa collection. On a pensé qu’on pourrait le piquer pour le revendre au marché noir et se faire un petit bénéfice dessus.

Sky déglutit et observa son assiette qui fumait nonchalamment.

- On n’était pas seuls à avoir eu cette idée. Y’avait un autre type dans la place. Militaire armé, suréquipé, le genre pas vraiment amateur. Forcément quand on s’est croisé… ca a mal fini. Pour moi.

Voilà. C’était dit. L’essentiel en tous cas.
La peur de la réaction de Garin l’emportait sur les présomptions qui l’avaient assaillies tout à l’heure. Elle attendait l’orage mais au moins, elle n’avait plus à lui mentir. Son cœur battait à une vitesse qui pouvait rivaliser avec celle du Shuttle.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Du boulot ? Quel boulot..."

Je crois que mon esprit a commencé à comprendre avec le mot "boulot". Je l'ai écoutée, les lèvres entrouvertes et mon coeur s'est emballé, progressivement, ma respiration s'est raccourcie et j'ai cru que j'allais la tuer. Littéralement. J'ai cru que j'allais lui arracher la tête et la rouler dans le Chili corn carne de ma défunte mère. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle avait fait. Si je trouvais le commanditaire qui l'avait envoyée là-bas, armée comme elle était, je me promettais de le buter aussi, de lui arracher les yeux à la lame et de lui faire cuisiner à la broche avant de lui mettre où il peut voir les ténèbres de ses fondements en toute clarté.

J'étais là, à jouer les petits amis modèles, quand j'avais en face de moi le danger public qui avait failli faire capoter ma mission. Ma mission test, celle qui signait mon allégeance à une putain d'organisation gouvernementale !

"Tu m'as regardé dans les yeux et tu m'as menti." Ce n'était sûrement pas la priorité, mais j'ai commencé léger. "Je t'avais demandé de ne pas faire ce genre de choses et tu l'as fait consciemment."

Je crois que mon calme me faisait peur à moi-même. Heureusement, je ne suis pas aussi zen que Hyun. D'un coup, j'ai frappé la table du plat de la main, suffisamment fort pour alerter les quelques clients autour de nous, et j'ai désigné ma moitié, celle en qui j'étais censé avoir confiance, d'un index impérial.

"J'ai pas regardé avant de partir pour m'assurer que tu avais fait ce que je t'avais gentiment demandé de faire, parce que j'ai voulu te faire confiance, parce que j'ai voulu croire que tu comprenais à quel point c'était important pour moi, comme j'essaye d'honorer, parfois même maladroitement, ce qui est important à tes yeux, à toi !"

J'étais l'adulte de la table et j'avais horreur de ça. Il ne me restait plus qu'à décider si je me dévoilais ou non... J'ai serré les dents. J'étais peut-être surveillé, et quand bien même, il en allait de ma couverture ! Jusque là, Sky n'avait pas fait référence à moi d'aucune sorte, j'avais donc encore une chance de m'en sortir. Mais pour l'heure, j'étais furieux. J'étais même plus que ça. J'étais déçu. J'ai levé les mains.

"Pourquoi est-ce qu'il a fallu que tu le fasses ?! C'est qui... ON ?!"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Dès qu’il ouvrit la bouche elle se tassa sur elle-même. D’abord les épaules, puis la tête et finalement elle ramassa ses mains entre ses genoux. Sky se tenait sur sa chaise le menton rentré. Dieu qu’elle détestait ca, se retrouver petit fille, prise en faute. Avec Garin qui plus est.
Elle crut sincèrement qu’elle pourrait tenir, comme un chêne dans la tempête mais dès qu’il tapa sur la table, elle sursauta.
Le silence se fit dans le restaurant autour d’eux et quelques regards se tournèrent dans leur direction.
A son corps défendant, ses yeux s’embuèrent et quelques larmes qu’elle ne put retenir roulèrent sur ses joues. Garin était dans un tel état de fureur qu’elle n’osa même pas ouvrir la bouche pour démentir, protester ou acquiescer. Il n’avait pas besoin de crier pour qu’elle le sente. C’était inscrit en elle.
Son cœur hésitait entre la terreur complètement irrationnelle qu’il la frappe et le désir éperdu d’affronter sa colère, de se montrer forte, plus forte que lui.
Des excuses et des justifications se bousculaient dans sa tête. Les mots se précipitaient au bord de ses lèvres mais ne parvenaient pas à en franchir la barrière.
Et bien évidemment, il lui posa la question à laquelle elle ne pouvait pas répondre sans esquiver une fois de plus.
En fait, le secret serait toujours entre eux. Combien de choses savait-elle, même au sujet de Garin, mais qu’elle ne pouvait lui révéler ? Elle connaissait ses liens avec le MSS depuis l’intervention de Six. Elle savait mais le contrat passé avec Hyun impliquait qu’elle la ferme. Du moins, c’est comme ca qu’elle l’avait compris.

- Des amis… de la rue… on m’a pas obligée…

Son ton était si bas qu’elle était à peine audible. Et si elle ne donnait pas de nom, au moins ne lui mentait-elle pas. Elle espérait qu’il ne poserait pas plus de questions mais elle en doutait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Non mais en prime, elle se foutait ouvertement de ma gueule. J'arrivais pas à le croire. Elle voulait ce Codex, j'étais là, je peux l'affirmer. Elle m'a lancé un couteau à la tronche et m'a loupé ... De quelques millimètres. J'ai vu rouge. J'ai relevé les yeux pour regarder autour de moi. Non, je ne comptais pas la frapper et non, je ne comptais pas me donner en spectacle. En revanche... Je me suis levé d'un coup.

"Va m'attendre dehors."

Pour un peu que j'allais fracasser la chaise de laquelle je venais de me lever. Je me suis éloigné pour rejoindre un des serveurs, sans même lui jeter un regard. Il n'y avait pas que le mensonge, c'était le cadet de mes soucis. Je m'en moquais, pour être franc. C'était tout le reste. J'en tremblais presque alors que je tendais mon poignet pour payer ce que je n'avais même pas touché d'un seul oeil. Un véritable gâchis.

Hyun avait raison... Cette relation était un sac de noeuds mais je me suis demandé s'il savait pourquoi. Y avait-il des choses qu'il ne me disait pas non plus ? Qui avait envoyé Sky en Ville Haute ?! Personne de la rue n'envoie une gamine de 17 ans fringuée comme pour Halloween piquer un manuscrit à la valeur des plus rares, contenant un objet des plus modernes, dans une maison des plus friquées de la ville la plus surveillée du pays ! Etait-ce un mensonge de plus à mon visage ?! Comment pouvais-je le savoir !

En sortant, je suis revenu d'un pas décidé vers Sky et la moto. Mon regard était, je pense, des plus sombres. Qu'elle ait peur que je lève la main était compréhensible, bien que je n'en aurais rien fait, c'était évident. Cogner une malfrate en plein exercice, c'était une chose. Mais pas elle. Elle, elle faisait partie de moi, d'une certaine manière, maintenant. Jamais je ne pourrai lui faire de mal. Du moins, pas consciemment. Elle était trop importante. Du moins, je me raccrochais à ça pour ne pas l'envoyer balader.

Il y avait deux choses. La première : le danger que je représentais pour elle aujourd'hui. La seconde ? Le danger qu'elle représentait pour moi désormais... Je ne pourrai jamais avoir une vie normale. Merci Hyun. Merci Sky. Je me suis arrêté face à elle. Dans la rue, j'espérais être moins fliqué si c'était le cas. J'ai joué de la mâchoire en la fixant, la poitrine se soulevant sous ma respiration profonde, signe que je faisais mon maximum pour rester le plus calme possible. J'ai fini par ouvrir la bouche, détachant mes lèvres l'une de l'autre.

"La seule raison pour laquelle je nous fais sortir de ce restaurant, c'est pour éviter une esclandre, parce que je peux te garantir que je t'aurais collé une honte comme personne. Maintenant. Je sais que tu es une fille intelligente, à défaut d'être très maligne, alors je vais assumer le fait que tu sais ce que tu faisais, comme tu sais pertinemment que me le dire en face après m'avoir menti ouvertement c'était prendre un gros risque. Alors mettons que j'ai pas envie de t'enfoncer plus que tu ne cherches à rejoindre la croute terrestre centrale pour le moment et on va aller ailleurs." J'ai levé une main. "Comme si de rien n'était..." J'ai haussé les sourcils. "Comme si je n'avais rien entendu, ni rien compris et que tu viens juste de me faire la pire blague du monde avec le bide le plus historiquement majestueux de toute l'histoire du stand up de Broadway. Et toi et moi, on va aller se balader, je vais faire semblant de croire à ton mensonge, parce que ce sera beaucoup plus facile pour moi comme ça... Et tout ira bien."

Et je lui ai donné un bref baiser - absolument pas sincère mais qui avait le mérite d'exister - avant de monter sur la moto pour la redresser en l'attendant. Je ne pouvais pas l'accabler sans lui dire que c'était moi, ou même la mettre juste sur la piste. Je n'avais pas menti mais je ne lui avais pas tout dit non plus. Qui plus est... Je lui avais provoqué ce bleu. Bon sang, si elle avait réussi à avoir ce Codex... Est-ce que j'aurais été capable de la sortir de ce mauvais pas ? J'en avais des sueurs froides à l'idée d'échouer, même hypothétiquement. Entre mes dents, j'ai juré en regardant le bout de la rue.

"Bordel, Sky..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il n’eut pas besoin de le demander deux fois. Sky avait attrapé son sac, passé la tête dans la bandoulière et était sortie du restaurant d’un pas précipité. Une fois dehors, l’air de la ville haute lui fit l’effet d’un baume apaisant sur le rouge de ses joues qui portaient son désarroi en étendard.
Elle essuya ses larmes d’un revers de main et se demanda si elle devait partir ou rester.
Elle n’avait plus vraiment envie de l’affronter tout en sachant que ce n’était qu’un commencement, que rien ne serait jamais normal, ni entre eux, ni autour de lui. Et c’était quoi cette quête du Graal ? Quelle volonté pour désirer à ce point la normalité ? Elle n’était pas « normale » et le serait jamais. Jamais elle ne serait à la hauteur de ce qu’il désirait. Jamais.
Du coup, non contente d’avoir peur, elle était maintenant désespérée.
Garin revint vers elle avant même qu’elle ait pu prendre sa décision. Sky était incapable de lever les yeux sur lui.
Franchement ? Elle avait l’impression d’avoir tout misé… et tout perdu en un coup. N’importe qui pourrait passer derrière ca et lui faire l’éloge de la Vérité avec un grand V qu’elle lui montrerait son majeur tendu. Le mensonge a au moins le mérite de préserver les apparences, chose que Garin avait visiblement bien l’intention de faire s’il elle en croyait son discours.
Son baiser était amer. Il lui brûlait comme le fer de la honte, marquée pour son ignominie.
Elle l’observa monter sur la moto et se préparer à partir pour une balade. Vraiment ? il voulait à ce point faire semblant ?

- Je suis comme ca. Je suis pas une enfant qu’on manipule. Je suis plus une enfant. J’ai préparé ce casse.

Elle ne se sentait ni la force ni l’envie de jouer ce jeu macabre. Son ton, toujours aussi bas, était empreint de la détresse qui lui nouait la gorge.

- J’essaye de rien te demander… je t’aime comme ca. Toi…

D’un geste vague, elle le désigna tout entier. Elle aimait tout ce qu’il était, oui. Même ses secrets s’il y tenait et juste parce que c’était les siens.

- Si c’est vraiment ca que tu veux… je serai tout ce que tu veux… comme tu le veux…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai levé le bras. Elle l'avait préparé, c'était encore pire. J'en avais mal au ventre d'imaginer ce que le MSS lui aurait fait s'ils l'avaient coincée.

"Je ne veux PAS en entendre parler, Sky !"

En fait, ce n'était pas tant que je voulais faire semblant. J'étais... Terrifié, d'une certaine manière. Je réfléchissais à cent à l'heure et je n'avais pas envie...

"Je ne veux pas te contrôler !" Je me suis retourné vers elle en secouant la tête, la voix montant dans les aigues. "C'est ça que tu crois ? Je ne veux pas que tu sois ce que je veux, je voudrais que tu sois qui tu es, mais je ne veux pas me demander tous les soirs où tu es, avec qui, ce que tu fais et sur quel degré de danger ! Sky !"

J'ai soupiré en redescendant de la moto pour lui faire face, le front soucieux.

"J'adore... Ton côté double tranchant, ta franchise et ton audace, ça fait partie de toi et si je n'aimais pas ça, je me serais contenté de te balancer aux flics dès le début ! Mais es-tu seulement à 100% consciente à quel point ça aurait pu mal tourner ? Un Codex ? En ville Haute ?! Simplement pour le revendre ensuite ? C'était juste ça ton idée ? Tu as risqué ta vie pour un gros bouquin ?"

Je me suis rapproché d'elle en levant les mains et j'ai repris d'une voix basse.

"Est-ce que tu imagines ce qui aurait pu t'arriver, ne serait-ce qu'une seconde ? Tu n'as qu'un bleu ! C'est un miracle !"

J'ai posé mes mains sur son visage pour la forcer à me regarder.

"Pourquoi est-ce que je suis réellement... Vraiment... Absolument en colère, d'après toi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle ne voulait pas se justifier mais elle ne put s’empêcher de penser que tout aurait dû se dérouler sans accroc. S’il n’y avait eu ce type qui n’avait rien à foutre là, elle n’aurait même pas écopé d’un bleu. C’était un imprévu !
D’accord il lui disait qu’il aimait ce qu’elle était mais il voulait quand même … ne pas savoir. Alors elle se le tint pour dit. Elle ne ferait rien à l’avenir qui puisse lui laisser entendre qu’elle ait mis sa vie en danger et ce, même si elle savait pertinemment que Six et elle seraient amenées à collaborer de nouveau. Et au fond d’elle, bon sang ! Elle aimait ca.
Sky fut bien forcée de le regarder quand il prit son visage dans ses mains. Mais émotionnellement c’était beaucoup pour elle car elle avait pensé chaque mot qu’elle avait dit. S’il avait exigé qu’elle s’arrache un œil sur le champ, elle lui aurait juste demandé une petite cuiller. Ses mains attrapèrent ses poignets et elle se mit à pleurer.

- Je suis désolée…

Et elle n’ajouta rien parce que ca n’appelait rien de plus. Bien sur qu’elle savait pourquoi il était en colère. Garin avait été très clair ce jour-là. Sa demande l’avait même touchée en plein cœur.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai pincé les lèvres en secouant un peu sa tête.

"Non, Sky... Je ne te parle pas de ça ! Est-ce que tu comprends pourquoi ?"

Je n'insistais pas pour rien. Je ne voulais pas la prendre en dominance, je voulais qu'elle comprenne qui j'étais, mais pour elle. Pas toute cette histoire de casse... Je savais, quelque part au fond de moi, qu'elle le ferait. Parce que c'est dans sa nature. J'ai voulu croire que je pouvais lui faire une confiance aveugle mais... D'accord, je suis abonné aux relations à risques et j'ai fermé les yeux en posant mon front contre le sien. Je suis faible. Je l'avoue.

"J'ai peur pour toi."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Fondamentalement c’était ce qu’elle avait toujours espéré. Pas de Garin proprement dit, non, mais de l’homme qui serait celui qui méritait tout ce qu’elle était capable de donner. A ses yeux en tous cas. Parce que si John avait été une lueur dans jeune vie, il avait toujours été son égal, son compagnon de misère, prêt à mourir pour elle. C’est ce qu’il avait fait d’ailleurs, juste pour l’entendre rire. Sa dévotion à son égard était telle qu’il n’était en rien le soutien protecteur dont elle avait besoin.
Ce que Sky désirait profondément, et sans doute même inconsciemment, c’était qu’on se soucie vraiment d’elle, non pas comme une fille parmi tant d’autres, mais comme Sky, comme un être unique et irremplaçable. Avoir de la valeur parce qu’un autre vous l’accordait. Pas avec des mots, pas avec des chiffres. Avec le cœur.
Ce n’était pas de normalité dont elle rêvait. Ses aspirations étaient pragmatiques, d’une crasse banalité liée à son histoire d’enfant. Ce dont elle rêvait, elle tenait là, entre ses doigts et elle aurait vendu le monde et tout l’univers pour que cela ne s’arrête pas. Alors elle se fit la promesse de garder par devers elle ce qui pourrait le mettre en péril et d’en écarter toutes les menaces, d’où qu’elles viennent.

Sky délaissa les poignets de son homme et lui entoura la taille de ses bras. Comme une gamine, même si elle s’en défendait, elle se laissa aller à pleurer contre lui pour évacuer toute cette tension, toutes ces émotions qui l’avaient chavirée. Quand elle se calma et qu’elle put enfin dire quelque chose, elle marmonna quelques mots incompréhensibles contre son épaule.
Mais elle s'écarta un peu avant de répéter.

- J'ai pas ma lame.

Elle renifla.

- Tu m'as demandé je l'ai laissée au Casino. C'est vrai.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Je sais..."

Je l'ai serrée contre moi, mes bras entourant ses épaules et j'ai plongé mon nez dans ses cheveux en fermant les yeux. La raison aurait voulu que je rompe, que je la laisse tomber pour ne pas la mettre plus en danger qu'elle ne l'était déjà. Mais maintenant que j'y pensais, d'une part, je n'en avais vraiment pas envie, et d'autre part, elle serait plus en sécurité si je gardais un oeil sur elle. J'ai mêlé une main à ses cheveux pour la garder contre moi.

"Je te fais confiance..."

J'ai baissé le regard dans le sien et lui ai caressé la joue doucement.

"Tu n'en as pas besoin avec moi. Mais je t'interdis de les lâcher quand je ne suis pas là..."

Autrement dit, j'aimais la savoir armée si le MSS la fliquait comme moi, qu'elle puisse se défendre. Et revoilà la paranoia qui revenait... Ma meilleure amie. Je l'ai empêchée de protester ou de dire quoi que ce soit en l'embrassant, pressant mes lèvres contre les siennes. Toute cette rencontre n'arrêtait pas de me revenir, image après image... Le coup de taser qui me brûlait encore parfois un peu les reins, ce sentiment de paniquer à l'idée d'échouer, son baiser envolé contre mon majeur insultant. J'aurais pu la tuer si elle s'était montrée plus dangereuse... Ca me tétanisait. Et je commençais à comprendre pourquoi Hyun ne voulait pas de famille si ça voulait dire mentir en permanence.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
C’était un compromis dont elle pouvait s’accommoder. Qui plus est ses lames ne lui apportaient jamais qu’un sursis dans les situations où elle devait en faire l’usage et les situations en question étaient assez rares. Elle se contenterait d’agir comme toute petite étudiante bien sous tous rapports et prudente : sa bombe au poivre ferait désormais partie du bric à bric de son sac, au milieu des sucettes pour les jours où elle serait avec lui.
Sky sut que dès lors il lui faudrait avancer sur le fil du rasoir. Hyun n’attendrait qu’un faux pas pour mettre à exécution sa menace. Mais là était le moindre mal. Elle ne savait pas où en était les autres. Pour ça, elle s’en remettait à Six. Et à Maze.

Garin lui accorda le baiser de la trêve. Ce n’était pas un pardon, il avait été profondément blessé par ce qu’elle lui avait avoué. La désillusion est toujours le plat le plus difficile à avaler… avec celui de la trahison sans doute. Pour autant elle accepta ses attentions avec reconnaissance et elle lui rendit son baiser.
Maintenant s’il le voulait, elle était prête à lui suivre où il voulait, pour une balade ou une visite touristique ou même un karaoké.
Sky se surprit à se sentir toute vidée d’énergie, constatant encore une fois combien un événement émotionnel intense peut vous lessiver aussi surement qu’une séance de sport. Elle n’avait même pas faim alors que la musique du restaurant mexicain s’entendait en sourdine jusqu’à eux.

- Tu veux aller où ?

Demanda-t-elle plus pour dire quelque chose que par réel souci de la destination.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Je m'en fiche."

C'était la vérité. Je l'ai embrassée à nouveau en m'attardant quelques secondes, mêlant mes doigts à ses cheveux et j'ai joué de mon nez contre sa joue pour lui embrasser son bleu. C'était le moins que je puisse faire. C'est ce genre de moment où vous êtes prêt à tout lâcher, à tout dire parce que vous ne supportez pas les non dits, que vous avez fait un voeu d'honnêteté, sauf que vous êtes incapable de le tenir. Si seulement il n'était qu'une question de désillusion.

Déjà à ce moment là, nous étions deux à cacher des choses qui nous concernait mutuellement. J'avoue. J'admets, à cet instant, j'ai douté. Quand j'ai ouvert la bouche, j'étais à deux doigts de rompre. Dans ma balance il y avait, la vérité d'un côté, rompre de l'autre. Et au milieu ma conscience égoïste.

"Je te ramène chez toi."

Je n'avais pas tellement la tête à ça. Et je voulais parler à Hyun. Il fallait que je sache s'il me cachait quelque chose lui aussi. J'ai inspiré profondément pour me redresser et j'ai relâché ma pression en remontant à moto. Et le temps qu'elle s'installe, je me suis penché en avant pour enlever un truc qui s'était collé à ma chaussure, ma chemise remontant légèrement de mes reins.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky devrait s’y faire. Aucun rendez-vous avec Garin ne tourne jamais comme il s’annonce. Une belle soirée en perspective. Elle était partie plus légère d’un pouce d’acier et de ses déboires de cambriolage. Elle revenait le cœur plus lourd et les joues mouillées de ses larmes. Super.
Sans parler que la vie au Casino avait pris un tour particulièrement chiant depuis que ses relations avec Sunny s’étaient refroidies. En tous cas, le Casino ne serait jamais chez elle.

Sky grimpa sur la moto et s’installa comme de coutume.
Même pas elle n’avait protesté quand il avait dit la ramener. Elle portait comme un petit trésor encore chaud sur son visage ses baisers et ses caresses mais elle n’arrivait pas à s’en sentir rassurée pour autant. La nuit porte conseil, il parait. Celle à venir ne serait pas de trop.
Ses mains glissèrent le long de sa taille pour qu’elle s’y agrippe quand il se pencha.
Et là.
La pièce maitresse.
Celle qu’elle avait guettée mais qu’elle avait oubliée après tout ca. La voici qui se révélait comme une vérité qu’on ne cherche plus et qui s’impose quand vous n’en voulait plus.
Son cœur s’arrêta de battre et elle caressa doucement la brûlure du Taser.
Plusieurs idées se bousculaient dans sa tête, mais la première fut « Qu’est-ce que le MSS foutait là-bas ? » et puis… elle se sentit trahie. De quel droit lui avait-il joué cette scène quand elle avait avoué et que finalement, il avait compris ? S’était-il seulement rendu compte dans quel état de détresse il l’avait plongée ? de terreur même ? Sa peur à lui justifiait-elle son traitement ?
Elle ramena sa main contre elle et serra le poing, la mine fermée, en proie à milles ressentis. Quand il n’y en a plus, il y en a encore.
Mais Sky se tut.
Il ne lui avait rien dit et elle savait pertinemment pourquoi. Pour les mêmes raisons qu’elle ne lui parlait pas de Six, qu’elle ne parlait pas de sa rencontre impromptue avec Hyun et qu’elle n’avait rien dit a Maze non plus.
Elle relâcha l’air de ses poumons et attendit qu’il se redresse pour se serrer contre son dos.
Dieu qu’elle en avait à porter des choses pour son âge. Pour un garçon.
Mais c’était le sien.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je me suis relevé et je l'ai regardée par-dessus mon épaule avec un sourire en serrant ses doigts entre les miens et je me suis penché pour l'embrasser encore. Pourtant, je n'avais plus faim, j'avais même la nausée. J'avais envie de rester avec elle et contre elle, j'avais envie de m'enfuir là maintenant tout de suite et de ne plus revenir. J'avais la fuite facile, je dois le reconnaître. Je lui ai souri un peu plus en la dévisageant et j'ai fini par lâcher sa main et reprendre mon guidon pour repartir.

Regardez-moi, je conduisais même bien et tranquillement. Avec un casque et tout ce qui va avec. Je devenais super raisonnable et responsable. Je me suis garé devant le Casino et j'ai tendu le bras pour l'aider à descendre. J'étais même devenu un putain de Gentleman. J'avais envie de rester avec elle, mais je ne sais pas, j'étais... J'ai essayé de faire au mieux. Pour elle et pour moi, mais surtout pour elle. Je me sentais pris au piège et est-ce que je l'étais vraiment ?

"On peut rester tranquillement ici si tu veux."

Je lui en voulais un peu de m'avoir menti, mais je m'en voulais encore plus de la mettre dans une situation pareille que je devrais très vite éclaircir pour le mieux. Quoiqu'il arrive, je voulais me faire pardonner pour ce coup.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s’était murée dans son mutisme. Pas envie de rire, pas envie de faire la conversation. Elle était retournée comme un gant et en ce qui la concernait, ca suffisait. Ce qu’elle voulait maintenant, c’était du calme. Ironie de la situation… un moment juste normal. Avec ou sans lui.
Elle descendit de la moto en saisissant le bras qu’il lui tendait, le Casino toujours aussi splendide face à l’Océan. Un bijou architectural clinquant mais immuable face à la mer.
Sky allait prendre la direction de la magistrale entrée, enfant obéissante qui irait se coucher après avoir dit bonne nuit et s’être brossé les dents, mais Garin la prit de court avec sa question inattendue.
Elle le regarda, incrédule.

- Ah ? euh… oui ! oui si tu veux…

Il ne fallait pas lui en vouloir de ne pas s’enthousiasmer mais elle ne savait pas trop sur quel pied danser. Elle peinait à envisager que sa colère ait pu retomber si vite et supposait qu’il se forçait à se montrer aimable mais qu’il n’en avait pas vraiment envie. Est-ce parce qu’il avait compris qu’elle l’avait identifié ? Ou juste pour être gentil ? Et elle… elle devait répondre quoi ?
Sky tourna la tête vers l’immensité de l’eau. Le vent marin emmêlait ses cheveux et elle le sentit sur ses bras.
Il lui fallait une clope.

- Il y a une jolie vue un peu plus loin là-bas. C’est pas très fréquenté.

Ses doigts fouillaient dans son sac à la recherche de son substitut nicotinique mais peinèrent à trouver une sucette. Elle jura dans sa barbe. En partant elle avait oublié de faire le plein. Finalement elle trouva une de celles qu’elle avait piquées il y a longtemps, gout banane. Un truc immonde. Bon sang même les sucettes s’y mettaient. C’était définitivement pas sa soirée.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'en avais le coeur battant et je suis descendu également pour la retrouver le temps qu'elle sorte sa sucrerie que je savais, rien qu'à la voir, imangeable.

"Attends..."

J'ai commencé à tapoter mon jean en marchant à côté d'elle pour la suivre, et d'un bras autour de ses épaules, j'ai dégainé une sucette qui fait la langue bleue sous son nez. Et je lui ai souri avec un clin d'oeil. OUI JE SAIS, j'emballais sec, à plein tube et sans m'en cacher. Mais au point où on en était, vous n'allez pas me dire qu'on en avait encore quelque chose à foutre de la grosseur de ma connerie à ce niveau-là ! Plus c'était gros, mieux ça passerait.

"Tu m'as pas dit où tu en étais de tes cours..."

Je ne savais même plus de quoi parler sans avoir l'impression de mentir, de déformer ou que sais-je encore. J'avais horreur de ça. Y avait-il quelque chose que je devais éviter pour ne pas qu'elle me reconnaisse ? Bon sang, avais utilisé mon pouvoir, est-ce qu'elle avait percuté ? J'avais des lentilles... Il ne restait que le taser. Le taser... Mon coeur battait à tout rompre.

Je DETESTAIS cette situation !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle fut sincèrement surprise de le voir sortir une sucette. C’était une attention on ne peut plus délicate qu’il en ait alors qu’il n’en mangeait pas. Sky se souvenait combien sa remarque exaspérée sur sa façon de croquer les sucettes l’avait amusée. Elle prit la sucrerie avec un « merci » et un sourire. Sauf que… l’emballage était particulièrement attractif, allant de pair avec l’originalité de la sucette. Un packaging qui ne passait pas inaperçu même si elle n’avait pas pris le temps de ramasser le bonbon dans ce couloir, son attention toute entière à la manœuvre en cours pour immobiliser les gardes.
Elle la tint sous son nez avec un regard fixe.
C’était quoi ? Un message ? Une provocation ? Et le clin d’œil qui allait avec ?
Sky tourna la tête vers lui, complètement paumée. Qu’est-ce qu’il voulait d’elle bon sang ?
Elle s’arrêta de marcher. Sa question sur ses cours resta en suspend et s’envola loin, rejoindre très certainement une petite robe à fleurs.

- Qu’est-ce que tu veux ? pourquoi tu me donnes ca ? Quoi ! C’est un aveu déguisé, c’est ca ?

Sa voix trahissait sa désorientation. Sincèrement, elle ne comprenait pas ce qu’il attendait. Elle croyait que le sujet était clos, qu’ils avaient passé le gros de la houle et voilà qu’il remettait ca sur le tapis.

- Tu veux quoi à la fin ? je suis désolée, je te l’ai dit ! Ce n’est pas un mensonge, je le suis vraiment ! C’est vrai !!

Elle sentait les larmes revenir mais elle fit des efforts colossaux pour les ravaler et conserver sa voix pour argumenter, retrouver un peu de hargne et exprimer ce sentiment de trahison quand elle avait vu la marque sur sa taille, mais tout ce qui sortit fut :

- Garin… je me suis défendue c’est tout.

Sky baissa les bras. Voilà. Vaincue par KO.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Wow, une seconde ! J'ai froncé les sourcils en m'arrêtant pour lui faire face. C'était quoi le problème tout à coup. J'ai levé les mains pour essayer de la calmer mais il m'a semblé faire face à un animal sauvage, qui plus est, blessé.

"De quoi tu parles ? Quel message ?"

Attendez une minute ! J'en avais acheté deux parce que je pensais aller la rejoindre après ma mission - parce que je la devinais déjà réussie - une pour elle et une pour moi. Mais j'en avais laissé une là-bas puisque je m'en étais servie et dans la précipitation, je ne l'avais pas ramassée, mais... Bon sang, mais depuis combien de temps était-elle là à m'observer ?!

Un autre détail m'est revenu et j'ai cru que j'allais me mettre à pleurer aussi, mais c'était plus de panique. Elle avait su pour les rayons... QUI lui avait donné une info que nous n'avions pas et QUI avait tenté de nous faire couler ?!

"Je sais, Sky, je n'ai rien dit, ce n'est... Qu'une sucette ! J'en avais acheté deux, j'en ai perdu une, c'est tout ! Je sais que tu les aimes, alors j'ai juste pensé à toi en les voyant, c'est tout !"

Et sa confession m'a laissé un noeud tellement serré dans l'estomac ! J'ai levé les mains et ouvert la bouche mais rien n'en sortait. J'étais comme tétanisé. Tout ce qui m'est sorti des tripes, c'est un hurlement.

"JE SAIS !"

J'ai soutenu son regard autant que j'ai pu, aussi longtemps que je le pouvais, en espérant qu'elle lise suffisamment de vérités dans mes yeux sans que je n'ai besoin de lui dégainer une tirade.

J'avais 25 ans à peine et un avenir tout frais entre mes mains. Le monde à mes pieds et un but dans la vie. Oui, je croyais en la volonté du MSS de retourner la vapeur. Je croyais en Hyun, en ses idées et ses idéaux, en sa volonté... Je ne connaissais pas son histoire, parce que c'était un agent parfait, qui ne révélait rien, qui ne faisait aucune erreur. Sky m'aurait doublé sur cette mission si je n'avais pas eu mon pouvoir pour résister au taser mieux que d'autres personnes.

J'ai fermé les yeux et j'ai porté mes mains à mon visage pour le frotter en me détourner. J'ai inspiré profondément en me mettant à marcher pour rejoindre la balustrade.

Qui lui tirait les ficelles ? En était-elle consciente ? Est-ce que la CIA l'avait déjà recrutée ? Elle n'avait pas 18 ans, c'était impossible, mais qui sait ! Il y avait beaucoup trop de zones d'ombre. A qui parlait-elle, avec qui avait-elle des liens ? D'abord Angela, maintenant Sky ? Eve avait-elle parlé de moi ?

Je me retenais tellement de hurler, face à la vie que je menais depuis une dizaine d'années que, penché en avant sur la muraille, les deux mains à plat, j'ai senti la pierre trembler dans mes paumes.

J'en étais un mauvais agent et Hyun avait raison sur toute la ligne, depuis le début. Il savait que ça viendrait de moi, il savait que je ferai ce qu'il faudrait le moment venu, quand je comprendrais. Il avait déjà changé mon nom. Notre adresse. Ni Sky ni Angela ne savaient. Et mon téléphone. Ni elles, ni Eve ne le connaissaient. La seule info que Sky avait sur moi, c'était mon nouveau travail. Vous savez combien il y a de restaurants chinois dans cette foutue ville ? Quant à ma moto... Qu'elle brûle.

J'ai donné un coup sur le muret et la pierre s'est fendue d'une cicatrice.

Je me suis relevé pour me retourner vers Sky et je n'avais même pas la force de la regarder en face. Quand j'ai rouvert les yeux, je peux vous garantir que j'en avais lourd et j'en menais pas bien large !

"Je suis désolé..." J'ai commencé à secouer la tête. "Ca ne pourra pas fonctionner. Toi et moi... Ca ne marchera pas."

Et je n'avais même pas encore joué la carte du grand salopard.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il n’avait pas besoin de sortir la carte du grand salopard à moins qu’il ne veuille vraiment finir de dégommer l’ambulance déjà enroulée autour du platane.
Ces quelques mots furent pour elle un choc terrible. Un séisme d’une insoutenable intensité.

Elle était prête à tout accepter de lui, ses mensonges, ses secrets, son histoire, sa paranoïa… elle avait même accepté de son plein gré, pour lui, de mettre les pieds dans ce piège que lui avait montré Hyun. Pour ne pas le perdre.
Alors voilà ? Une heure avant il lui faisait des promesses, lui disait qu’il voulait la connaître plus, passer plus de temps avec elle, être là si elle devait tomber… et maintenant… ça ?
Est-ce qu’il accordait si peu d’importance aux mots qui sortaient de sa bouche pour qu’il en fasse des jouets, des pointes effilées qui trouaient son cœur ?
Elle l’aimait tellement qu’elle avait placé sa vie à lui avant sa propre sécurité. Ni Maze, Ni Six pas même Angela n’était au courant de son existence dans la sienne. Ils n’auraient sans doute pas de mal à trouver mais elle, elle n’avait rien dit.
Il voulait de la confiance ? Il n’était pas même capable d’un peu de reconnaissance envers une gamine.

Sky s’effondra. Psychiquement. Les bras le long du corps elle lâcha la sucette qui roula indifférente sur le sol au bord des abîmes béants devant ses pieds.
Elle ne sut pas vraiment comment elle put encore marcher et s’orienter sans se jeter directement dans l’Océan. Son chagrin était tel que ses yeux restèrent secs, sous l’effet du choc.
Elle se détourna et partit en direction du Casino.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ca faisait lourd. Très lourd. J'avais espéré qu'elle frappe, cogne, hurle, mais elle a fait pire. Elle n'a rien dit. J'ai tourné la tête quand elle a commencé à se détourner, portant une main à mon visage pour me frotter les lèvres. Ca faisait vraiment lourd.

J'avais eu six mois bien tranquilles, bien paisibles, et puis tout s'était enchaîné depuis le retour d'Eve.

Je me suis fait violence pour ne pas la rattraper. J'ai fermé les yeux et j'ai inspiré profondément. Si on pouvait s'en tirer sans plus de dommages, c'était une bonne chose. Et je devais m'y tenir. J'espérais qu'un jour, elle comprendrait que c'était un moindre mal comparé à ce qui nous serait arrivé si on avait poursuivi, si on avait été entêté. Je crois que j'aurais préféré ne pas la reconnaître et comme quoi, j'étais mauvais, elle m'avait même reconnu avant. Clou du comble, je n'avais récupéré aucune information, Gen pourrait bien me torturer mentalement, je n'avais rien. Je ne pouvais pas livrer Sky et j'espérais qu'elle avait été discrète et bien entourée pour que le MSS ne lui mette jamais la main dessus.

J'ai moi-même tourné les talons en abandonnant ma moto à des mètres de là. Peut-être que Sky la récupérerait, ou bien qu'elle ferait un autre heureux. Mais au moins, elle ne pourrait pas me retrouver facilement et tant qu'elle serait loin de moi, elle serait loin du MSS.

J'ai tiré mon téléphone de ma poche et j'ai envoyé un message à Hyun, le seul numéro enregistré : "Je te hais."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Sky/Garin] Love me, love me, Say that you love me...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-