2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Oblivion/Sky] Back to Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sky Cervantes
avatar
Aout 2075

Sky s’était barrée du Casino la nuit même.
En état de choc, sonnée pour le compte, elle avait pris son sac, y avait collé sa lame et son HP éteint, et était juste partie, comme ca.
Bien sûr, elle n’avait nulle part où aller mais surtout elle ne voulait voir personne, parler à personne, ne voulait personne, tout court. Le seul qu’elle voulait venait de la jeter comme un mouchoir usagé après qu’on s’en soit servi.

Il lui avait dit qu’elle était importante pour lui. Deux fois. Elle l’avait cru. Elle avait cru qu’il lui retournait un peu de tout cet amour qu’elle lui avait donné. Elle avait cru qu’il avait vraiment eu peur pour elle. Elle avait cru qu’elle pourrait avoir une place dans son cœur. Elle avait cru…

Le trajet jusqu’à sa planque lui avait paru tout à la fois court et interminable.
Ici, au milieu des décombres, sans bruit – les junkies du rez-de chaussée se tapaient toujours leur trip dans le silence- elle avait largué son sac et s’était roulée en boule dans l’angle des deux murs encore debout, sur ce vieux matelas qui pourrissait doucement. Et Sky y avait enfin pleuré. Des heures et des heures, jusqu’à ce qu’elle n’ait plus de larmes à donner.
Alors la fatigue l’avait saisie soudainement et elle avait sombré dans un profond sommeil.

Lorsqu’elle émergea, la désorientation passagère de l’éveil céda le pas à la douleur qui se jeta sur elle comme un rapace. Tout lui revint en mémoire comme un tsunami et elle gémit de ses tourments, se recroquevillant sur elle-même.
Elle n’avait rien avalé depuis assez longtemps mais son estomac se tordit pour lui faire recracher tout ce qu’il contenait. Cela se traduisit par des crampes sévères mais qui n’aboutirent à rien.

Elle pria. Tous les Dieux qu’elle connaissait.

Il fallait que ca cesse. C’était insupportable. Insupportable….

Le jour mourut.
Puis une nuit.
Puis un jour encore.
Et une nuit encore.

Elle alternait les périodes d’éveil, amorphe, dévastée par son chagrin, et les sommeils profonds sans rêve. Les heures défilaient mais elle ne savait pas combien et s’en fichait. Plus rien n’avait de sens, plus rien ne comptait.
Son estomac avait cessé de protester. Son corps ne se rappelait plus à elle. Seule existait cette douleur qui n’était pas physique et qui dévorait ses dernières ressources.

Sky hallucinait.
Elle voyait ce grand noir maquillé grossièrement de blanc, un collier de breloques sur son torse nu et décharné, ce chapeau haut de forme ridicule. Il la regardait avec un sourire plein de dents et lui répétait inlassablement d’une voix suave « Tu veux connaître ton avenir, Manm'zél ? »
Elle ne mangeait pas, ne buvait pas non plus et ses lèvres avaient craqué sous l’effet de la déshydratation. Une fois, du fond de sa douleur, elle se demanda combien de temps cela prendrait avant de mourir. Petite, quand elle avait cessé d’espérer son père, elle l’avait appelée mais jamais elle n’était venue la délivrer.

Vint le jour.
Puis la nuit.

L’absence de nourriture et d’eau avait fait son œuvre. Elle plongeait dans des états d’évanouissement sans s’en rendre compte. Et quand elle revenait à elle, elle n’avait plus conscience de rien à part cette douleur insupportable.

Insupportable. Il fallait que ca cesse. C’était insupportable.
« Tu veux connaître ton avenir, Manm'zél ? »

Le quatrième jour ne pointait pas encore qu’elle tomba inconsciente et ne se réveilla pas. Dans sa main maintenant molle, gisaient les deux dormeuses d’ambre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Toujours un peu scintillant autour de sa blessure, Eve avait tout de même fait du bon travail sur son bras. Néanmoins, il avait pour ainsi dire passé assez de temps aux côtés de Liberation ces derniers temps. Rester au même endroit trop longtemps n'était pas dans ses habitudes, et comme il ne pouvait pas quitter la ville pour le moment, il errait. Et la plupart du temps, il errait du côté de chez Sky.

S'il avait suivi une fois la jeune fille - pour savoir où était la clé et ce qu'elle en faisait - il lui était également arrivé de crécher chez elle une ou deux fois pendant qu'elle n'était pas là. Il avait avisé sa planque, sans rien déranger. Son but était seulement de rester là à surveiller son chez elle, et à se protéger de la pluie. Il n'y était plus revenu depuis un peu plus de deux semaines. Depuis que Zaan s'était penché sur le cas de Liberation, en fait et qu'il l'avait entraîné avec lui. Il avait un peu oublié Sky, quoique ce fut une tâche difficile compte tenu de la forte présence qu'elle représentait.

En ville, toujours il se baladait invisible. Il se sentait tellement plus en sécurité de cette manière. Pour se débarrasser de ce chandail immonde trouvé au Saloon, il avait gardé le t-shirt mais récupéré un pull à capuche dans les objets trouvés de la mairie. Pratique, les objets trouvés. Le vent s'engouffrait dans le bâtiment et il resserra son col autour de son cou avant de redresser sa capuche sur sa tête. Il n'avait pas froid, il n'avait jamais froid mais il fourra ses mains dans les poches de sa veste lourde avant d'éviter le trou béant dans les escaliers.

Comme à chaque fois, il posa la main sur la poignée mais ne l'ouvrit pas, son oreille contre la porte, à l'écoute du moindre bruit. Pas de musique, pas de clavier, pas de bruit de pas... Tibor ouvrit la porte et la referma derrière lui avant de laisser tomber sa capuche. Il ne la vit pas tout de suite. Il sortit une barre de céréales et une petite canette de soda qu'il avait piquées sur le chemin et les jeta sur un petit morceau de mur en retirant sa veste.

Grimaçant à cause de son bras, il tourna la tête et c'est là qu'il la vit, endormie. Il se figea, les yeux arrondis, mais elle ne réagit pas. Et à dire vrai, son estomac se renversa. D'un coup d'épaule, il remit sa veste en se rendant visible et s'accroupit à côté d'elle pour prendre son pouls. Il ne s'intéressait tellement pas aux prénoms qu'il avait oublié le sien. Il lui tapota les joues mais elle ne répondit pas. Il avait assez vu cet état - et l'avait été lui-même une fois - pour savoir qu'elle ne répondrait pas. Pourtant, il tenta de l'appeler, mais toujours rien.

Il savait une chose : elle devait rester en vie. Et bien sûr, pas question d'appeler les flics, ou un hôpital. Ou du moins, c'est ce qu'il aurait fait, s'il y avait pensé. Mais Tibor était un peu sauvageon, fut il utile de le préciser, alors les modernités de la vie citadine, ce n'était pas son fort. Il savait une autre chose : la journée était finie et les Junkies ne tarderaient pas à débarquer pour foutre le bordel en bas.

Aussi, il ne tergiversa pas longtemps. Sa canette ne suffirait pas. C'était du sucre et il en aurait besoin pour plus tard, quand elle serait réveillée, il ne pouvait pas le gaspiller. Il courut alors au rez-de-chaussée et fouilla allègrement chez les junkies à la recherche d'un récipient, jusqu'à trouver une bouteille vide. Douteuse, mais vide. Il la remplit en plissant le nez pour se protéger de l'odeur et se magna de remonter auprès de sky. Dans sa chance, il avait également trouvé une serviette. Petite mais qui, selon lui, suffirait. De toute façon, qu'ils le veuillent ou non, s'il avait besoin d'autre chose, il irait le chercher. Et s'ils devaient les latter, il le ferait.

Il lui balança de l'eau au visage et la releva contre lui, sa tête contre son épaule pour la secouer et la réveiller.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n’eut conscience de rien.
Ni de l’intrusion dans son sanctuaire d’un inconnu, ni même de ses tentatives pour la réanimer. Si la mort ne l’avait pas encore cueillie, son esprit s’était éteint, mis en veille plus exactement. Son corps luttait pour maintenir ses fonctions vitales et mobiliser ses dernières ressources pour l’essentiel.
Lorsque Tibor la souleva, elle était légère comme une plume. Son visage était ravagé par les signes de son mal et l’eau n’eut pas vraiment d’effet, jetée comme ca sur elle. Il lui fallait boire, passer la barrière de ses lèvres déchiquetées et de sa langue gonflée.
Toutefois, il eut confirmation de ce qu’il avait pu constater de lui-même, lorsque que quelques gouttes d’eau glissèrent dans sa bouche. Sky était encore en vie, les réflexes de déglutition encore bien présents même si sa respiration était laborieuse.
Avec un peu de patience, il pourrait aider la machine biologique à repartir.
En alternant gorgées homéopathiques et serviette humide,  il réhydrata sa bouche. Avec des quantités d’eau plus importantes mais jamais plus d’une cuiller à soupe pour que son estomac s’en accommode, il put la faire boire un peu.
Ainsi, en quelques heures, les effets furent incroyablement visibles.
Lorsque la nuit fut bien avancée et qu’il la secoua une fois de plus pour la ramener au monde, cette fois ci, elle gémit de protestation.

Fin 4ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Quelques petites tapes sur la joue entremêlées de goutte d'eau dans la gorge... Tibor réussit enfin à la ranimer. Non sans avoir cru la perdre un nombre incalculable de fois. C'est qu'il avait besoin qu'elle reste en vie. Il était descendu au moins une fois reprendre de l'eau pendant que les junkies paraissaient dans les pérégrinations douteuses. De l'eau qui coule seule, ça a de quoi vous la retourner, hein ?

Quand elle grogna, il la redressa contre lui. Il l'avait emmitouflée dans son blouson pour la protéger du vent frais nocturne.

"Il faut boire encore."

Il n'avait aucune idée de ce qui lui était arrivé. Il avait pourtant cherché dans ses cheveux, sur ses bras... Tout ce qu'il avait trouvé, c'était son bleu sur la mâchoire, les boucles d'oreilles dans sa main. Pour le reste, il n'était franchement pas devin et alors l'idée même de se laisser mourir pour le sexe opposé était une notion parfaitement abstraite pour lui et totalement incongrue. Le suicide, même, était inenvisageable de manière générale. Pas quand on s'est battu si fort pour sa propre vie pendant des années.

Encore que même soucieux de sa santé et de Sky en règle générale, ses gestes n'étaient pas franchement d'une douceur extrême. Le fil des heures avait potentiellement attaqué son degré de patience qui n'était pas égal à celui de Bogdan.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s’imaginait sur un navire. De l’eau partout, qui lui inondait le visage, coulait sur elle, la noyait. Elle en buvait des tasses entières mais quand elle croyait suffoquer, le navire chaloupait et elle virait bâbord.
Souquez marins !
Elle était secouée comme un ballot.
Souquez à tribord !
Encore de l’eau et toujours… elle divaguait sur cet Océan qui n’en finissait pas, entre les brumes et les roulis.
Elle voulait hurler « assez » mais l’eau envahissait sa bouche.
« Tu veux connaître ton avenir, Manm'zél ? » et Baron Samedi partait dans un rire dément.
« …Assez. Je me noie… »
Babord, Tribord, souquez…
Elle perçut le vent du large sur son visage mais il ne sentait pas les embruns.
"Il faut boire encore."
Non. Plus. Elle avait l’impression d’être une éponge. Assez d’eau.
Sky sentit plus qu’elle n’entendit le son guttural qui laboura sa gorge sèche et qui se traduisit par un gémissement quand il franchit sa bouche.
Les secousses reprirent mais elle comprit enfin qu’elle n’était pas sur un bateau. Doucement, sa conscience s’éveilla comme si elle sortait d’un long coma.
Elle ne savait pas où elle était ni ce qu’il passait, mais elle n’était pas seule. Quelqu’un s’acharnait à vouloir la tirer de son sommeil. Sky a essayé d’ouvrir les yeux pour lui dire d’arrêter de la harceler mais elle était si faible qu’elle eut l’impression d’avoir des rideaux de plomb a la place des paupières.
Tout ce qu’elle fit, renouant avec la hargne si viscérale qui la caractérisait, c’était d’essayer de lancer la main pour frapper. Cela se traduisit par un faible mouvement qui se heurta dans un pouf silencieux à l’obstacle Tibor.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Petite main qu'il attrapa en la réhaussant, assise sur lui, sa tête dans sa main libre. Et il reprit avec son accent en cisaille.

"Ouais, je sais, c'est nul. Mais c'est ça ou tu crèves. On voudrait pas que tu largues les amarres si tôt, non, qu'est-ce que t'en penses ?"

Oui, l'attente des heures et le manque de patience le poussèrent à lui parler à voix haute comme si elle était une grosse débile. Allez, encore une gorgée. Il porta doucement la bouteille à ses lèvres. Il pouvait être indélicat sans pour autant être une brute, non plus !

"Une dernière. Fais pas le bébé."

Oui, exactement. Il avait une façon assez brusque de prendre soin d'elle, mais le principal était encore d'arriver à ses fins. Et sa fin, c'était qu'elle vive.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Force était de constater qu’elle était tombée sur plus têtu qu’elle. Dans son état elle n’était même pas en mesure de protester autrement que comme elle fit déjà. Elle émit encore quelques grognements que Tibor pouvait interpréter à son gré comme des oui ou des non à ses remarques. A juste titre il s’en fichait bien et sans ménagement, il continua de la faire boire par petites gorgées.

Le corps humain a ceci de merveilleux qu’il se remet directement en état de fonctionner dès que l’état d’alerte est passé. Sky était en bonne santé de base, jeune et active, et par conséquent dès que son taux d’hydratation a retrouvé un niveau suffisant, les lumières se sont rallumés à presque tous les étages.

Le matin pointa enfin son nez.
Les junkies s’égayèrent comme petits veaux dans le pré et en une heure à peine, le rez-de chaussé était de nouveau désert.
Elle était toujours roulée dans le blouson qu’il lui avait mis sur les épaules et elle sentit la fraîcheur du petit jour mordre ses jambes nues, encore vêtue de sa petite robe d’étudiante. Cette dernière avait une sale gueule. Sky aussi. Mais elle ouvrit les yeux et cette fois ci, y parvint sans trop d’effort.
Elle avait mal partout, se sentait fatiguée comme elle ne l’avait jamais été. Sa première pensée ne fut pas d’une grande cohérence mais elle eut le mérite d’exister : Sky se dit qu’elle ne connaîtrait finalement pas son avenir, Manm’zél, et elle en fut très déçue.

Dbt 5ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Et avec le matin, Tibor s'était endormi. Il avait déjà que trop tiré sur ses réserves pour la tenir en vie toute la nuit sans rien pour le distraire et avait finalement sombré, le menton sur la gorge, la bouteille dans une main, posée sur les cuisses de Sky. Mais le blondinet fadasse qu'il était à la barbe de 10 jours pas rasé avait le sommeil léger. Et lorsqu'elle se mit à gigoter, il fit de même en rouvrant les yeux, inspirant profondément.

Son dos était si raide et les fesses au dur, il mettrait sûrement du temps à se relever, comme un rouage mal graissé d'un vieux coucou d'antiquaire. Avenir s'il en était, au moins, il lui avait donné la possibilité d'en avoir encore un. Il avisa ses yeux péniblement ouverts mais ne dit rien, se contentant de la regarder. Et il en profita pour juger de son état d'un premier coup d'oeil. Dès qu'il se serait assuré qu'elle était capable de bouger avec un tantinet de force, il irait lui chercher de quoi manger.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ses yeux s’adaptèrent doucement à la lumière diffuse du matin.
Il était là, assis, en train de l’observer.
Elle le reconnut immédiatement. Ce qu’elle sut aussi, instinctivement, c’est qu’il n’était pas là en agresseur. Même si les méandres de son esprit peinaient encore à s’organiser, à se remémorer, elle pressentait que d’une certaine manière, elle lui était redevable. Et s’il y’a bien une qualité chez Sky qui lui avait apporté son lot d’emmerdes, c’était bien la loyauté.
Elle l’observa sans rien dire.
Il n’avait pas l’air d’être du genre à s’incommoder des silences.
Sa bouche était sèche et ses lèvres lui brûlaient comme si on les avait frottés au gant de crin. Elle passa la langue dessus mais elle eut l’impression de parcourir un désert crevassé.
Sky ne sentait pas la force de bouger. Elle avait sommeil, encore fatiguée, incapable de se redresser. Elle n’essaya même pas.
Finalement, elle esquissa un pâle sourire en sa direction et un son rauque et guttural sortit de sa gorge encore irritée.

- Putain c’que t’es collant…

Elle ne reconnut pas cette voix éraillée de fumeuse de tabac brun.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Et il sourit, amusé, oui, par ce petit bout de vie entre ses bras qui n'était pas encore totalement sorti d'affaire. Ses lèvres étirées avec un léger souffle de rire s'en échappant, il secoua la tête.

"Regardez-la, elle est de nouveau parmi les vivants ! La plus rebelle de la ville et je l'ai surprise en train d'essayer de s'échapper."

Il laissa la bouteille contre son ventre pour porter une main à sa gorge et sentir ses pulsations qui, à son calcul, étaient plus rassurantes que les précédentes et il lui sourit à nouveau, un peu plus faiblement, avec moins de malice, peut-être. C'est qu'elle lui aurait presque fait peur, la petite ! Presque. A la différence d'autres, il n'était pas facilement effrayé. Surtout face à une situation connue et déjà éprouvée.

"J'ai un truc à grignoter. Tu veux ?"

Il tourna la tête en tendant le bras pour prendre sa barre de céréales et lui montrer. Il n'était pas sûr qu'elle puisse manger tout de suite, mais lui ouvrir l'appétit pour commencer lui sembla une meilleure idée. Au moins était-elle calme, il avait craint qu'elle s'agite dans tous les sens à faire la difficile, mais il dut reconnaître qu'elle s'était montrée plus conciliante. Peut-être devait-il s'attendre à un retour de bâton très vite.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky fut surprise de son sourire. D’une certaine manière, elle ne l’en croyait pas capable. Il faut dire que vu les circonstances de leur rencontre, elle n’avait pas du sourire beaucoup non plus.
Lorsqu’il lui montra la barre de céréales elle tourna légèrement la tête et la sensation que celui lui procura lui arracha un froncement de sourcils. Elle eut l’impression que son cerveau jouait les culbuto.

- Un peu…

Mais non, elle n’avait pas faim. Pas vraiment. C’était plus pour essayer d’être gentille. Elle avait mal à la gorge comme avec un mauvais coup de froid et chaque respiration lui brulait la trachée. Alors imaginer avaler quelque chose… De l’eau en revanche, elle se surprit à avoir soif.

- Reste de l’eau ? Steuplait ?

Il l’intriguait. Chassez le naturel…
Ces quelques mots qu’il lui avait dits contredisaient tout ce qu’elle avait imaginé de lui.
Petit à petit, elle commença à percevoir ses membres engourdis par l’inactivité et elle se dit que ce devait être ce que ressentent les ours quand ils sortaient d’hibernation.
Tibor l’aida à boire et à manger mais cela lui demanda tellement d’efforts qu’elle fut rassasiée en deux bouchées et qu’elle se rendormie sans s’en rendre compte une bonne heure pour les digérer.
Quand elle émergea de nouveau, cela lui fut encore plus facile d’ouvrir les yeux.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Au moins, elle ne faisait pas sa tête de noeud. C'est qu'il l'avait déjà pratiquée et ça le gonflait prestement. Il lui sourit un peu plus en lui portant la bouteille aux lèvres. Pour la barre de céréales, il lui coupa un petit morceau ridicule qu'elle puisse sucer, plus que mâcher, histoire de pas ruiner les efforts de son estomac.

Et quand elle s'endormit à nouveau, ce fut sous le regard soulagé du norvégien. Sauf qu'en attendant, lui... Il crevait méchamment la dalle, depuis bien deux jours ou presque qu'il n'avait rien avalé, lui ayant donné son petit casse croûte. Il aurait bien mangé avant, et plus que ça, mais disons que Sky lui avait semblé une information plus prioritairement utile. Aussi, une fois sûr qu'elle dormait paisiblement, il se redressa en la soulevant et l'allongea plus confortablement sur le matelas, lui couvrant le buste de sa veste. Puis il retira son pull pour l'étaler sur ses jambes. De toute façon, c'était purement esthétique, il n'avait ni chaud ni froid, qu'il soit couvert ou non, ça ne changeait strictement rien pour lui.

Il voulait en profiter pour trouver autre chose à grignoter pour elle. Bien sûr, il s'agit de Tibor... Il ne payait pas et se rendit invisible avant de sortir de l'appartement. Ce que c'est pratique, quand même.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il n’était plus là. Ou alors il était là mais ne se montrait pas.
Sky tenta un « hey » qui se mua en croassement.
Pas de réponse.
Ses jambes étaient couvertes avec un vêtement improvisé en plaid.
A côté d’elle il avait eu la délicatesse de laisser la bouteille qui contenait l’eau.
Cela lui demanda un effort surhumain mais elle tendit la main et réussit à boire encore un peu en renversant le récipient. Le liquide apaisait le feu de sa gorge et cela lui fit du bien. Elle lutta contre quelques spasmes de son estomac mais tout rentra dans l’ordre en quelques minutes.
Sky se prit à espérer le retour de Tibor mais elle sombra de nouveau et cette fois ci plus longtemps.

L’après-midi était déjà entamée et par les trous des fenêtres, le soleil la réchauffait. Sur ses mains elle sentit sa chaude caresse et elle profita de la sensation les yeux encore clos. Il lui semblait que son cerveau réapprenait à fonctionner, en commençant par l’essentiel : ressentir, se nourrir, bouger.
Pour l’instant, elle était incapable de penser. Ou alors elle ne le désirait tellement pas qu’elle en était incapable.
Avant d’ouvrir les yeux, elle se demanda s’il était revenu. Et elle l’espéra vraiment.

Tibor était de nouveau près d’elle.
Elle lui sourit en prenant garde de ne pas trop tirer sur ses lèvres gercées.
Si ce n’était le taudis, l’immeuble était particulier silencieux et offrait des avantages qu’il était rare de trouver en ville basse.
Sky regarda le norvégien et lui demanda de sa voix de fumeuse de gitane :

- C’est quoi ton nom Hollow man ?

PM 5ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Pour elle, il ne ramena que des choses simples, et plutôt molles, pour qu'elle n'ait pas à se forcer beaucoup pour mâcher. Comme des chips ou des marshmalows... Quelques sodas et pour lui un sandwich qu'il avait mangé sur la route, incapable d'attendre, mais de ses lèvres s'échappait une bonne odeur de pain synthétique... Et en revenant, il était redevenu visible avant de s'allonger à côté d'elle, la tête légèrement relevée par le matelas. Dans le silence, il avait même piqué un petit somme, une main sur le ventre. Au mieux, il bougeait le moins possible son bras encore bandé par un large pansement qui dépassait de la manche de son t-shirt, celui-ci demeurant au sol, le long de son corps. Il avait les yeux fermés, mais la respiration régulière, signe qu'il ne dormait pas encore, ou plus.

Sa question lui vrilla les tympans, alors qu'il s'était habitué au silence. Surtout au sien. Il n'imaginait pas une seconde conserver ce calme une fois que la jeune fille aurait retrouvé toutes ses capacités motrices et viles. Il rouvrit les yeux lentement et tourna la tête vers elle pour l'étudier. C'était une vraie question ? Hollow man... Combien de surnoms encore ? En même temps, il ne pouvait en vouloir aux gens. L'humain a besoin de nommer les choses et souvent même, de les catégoriser. Sans son prénom, les autres se donnaient à loisir de le rendre vivant, à leur manière. Il cligna des paupières et au bout d'un moment, il finit par répondre.

"Bogdan ?"

Allez donc dire ouvertement que vous ne vous souvenez pas de votre prénom... Il ne prit pas le risque de se faire rire au nez au pire, de devoir répondre à des questions indisposantes.

"Toi ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Allez savoir pourquoi elle trouvait sa présence rassurante.
Elle était venue mourir ici pour être loin de tout le monde, sachant pertinemment qu’elle faisait du bon boulot pour brouiller les pistes et que personne ne la trouverait. Pourtant il était là, allongé à côté d’elle, et Sky appréciait plus que tout de ne pas être livrée à sa solitude. Elle ne se demandait pas comment il avait su, elle connaissait déjà la réponse, mais plutôt pourquoi il perdait tant de temps à vouloir la tirer de ce mauvais pas.
Bogdan. C’était original.
En réponse à son retour de question, elle lui montra le ciel à travers la béance de la maçonnerie, bleu, voilé de nuages clairsemés, où brillait un joli soleil d’août.

- Sky.

Pas de Lucy, pas d’esquive, pas d’esbroufe. Elle lui devait au moins ça, non ?
Tibor pouvait encore compter sur un peu de tranquillité. Avant qu’elle ne retrouve de l’énergie pour lui pourrir la vie, du temps aurait passé. Il lui fallait déjà récupérer le minimum à sa survie : pouvoir bouger, se lever, marcher, manger, et surtout… Ne pas penser. Ne pas se souvenir.
Elle bailla, harassée, alors qu’elle venait de se réveiller.
Et Tibor put se satisfaire de voir qu’elle ne se laissa pas vaincre cette fois. Sky prit appui sur ses mains pour se hisser en position assise. Cela lui demanda un effort considérable mais elle y parvint. Une fois sur son séant, elle se laissa aller dos au mur, avachie comme une poupée de chiffon. Mais hey, elle avait réussi.
Son corps lui réclama son dû et elle sentit qu’elle avait besoin d’avaler quelque chose. Pas faim non, pas encore, mais quelque chose d’approchant. Non loin, Tibor avait laissé son butin et Sky repéra les paquets. Des bonbons. Elle adorait les marshmallows. Autant que les sucettes.

- Ces bonbons… j’adore… je peux ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Je les ai pris pour toi. Je n'aime pas ça."

'Pris', pas acheté. Il tendit la main pour attraper le paquet et le faire pendre vers elle en tirant les yeux vers les siens. Il se redressa finalement en poussant le sol de ses mains et il poussa un soupir en étirant ses muscles endoloris par la dureté du béton. Il vint la rejoindre assis à côté d'elle, dos contre le mur et il se passa une main dans les cheveux pour les ébouriffer. Chacun de ses gestes était plutôt lents, pas qu'il essaye de ne pas l'effrayer, mais il était comme ça, discret, souple et silencieux.

Il finit de s'installer en récupérant un soda qu'il lui tendit pour aller avec les marshmallows. Il esquissa même un sourire, content d'avoir visé juste. Il était resté patient pour le coup, encore ça ne l'intéressait surtout que peu. Mais si elle était en danger, il voudrait bien savoir lequel.

"Qu'est-ce qui t'est arrivé ?"

Avec sa question, il tourna la tête vers elle. Droit au but, Tibor ne faisait pas non plus dans la dentelle, malgré sa voix rauque mais calme.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky lui fut reconnaissante de son aide et elle s’aperçut que de se mobiliser, même un peu, relançait la machinerie complexe de ses muscles. Sans trop de difficulté, elle parvint à se servir dans le paquet et attaqua une sucrerie comme s’il s’agissait d’un énorme sandwich disproportionné. En temps normal, elle s’en collait jusqu’à 5 dans la bouche. Le 6ième n’entrait jamais. Après elle récitait une comptine pour enfants sur un éléphant et une souris et le but était bien évidemment de n’en faire tomber aucun avant la fin du petit poème.
Aujourd’hui, elle croqua dans le marshmallow et attendit que la portion ait fondu avant d’en manger une autre. A ce rythme, elle serait rassasiée avec 3 ou 4 bonbons grand maximum.
Elle avait espérait profiter encore un peu du soleil et du silence mais Tibor avait préféré les questions. Ou du moins… LA question.
Sky observa le ciel, mutique.
C’était encore tellement douloureux.
Mais elle n’avait plus de larmes. Ou peut-être juste pas encore assez d’eau pour ca.
Elle n’avait pas non plus les mots alors elle grimaça comme sa gorge se nouait et des crampes lui saisissaient l’estomac.

- J’ai que de la merde dans les doigts. Quand je crois qu’il m’arrive un truc bien, c’est rien qu’un peu plus de merde.

Elle n’arrivait pas à se faire à cette voix rauque qui lui semblait appartenir à une autre.

- J’suis fatiguée. De me battre pour rien. D’avoir peur tout le temps.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il remonta les genoux pour les entourer de ses bras et mêlant ses doigts contre ses tibias. La tête basse, il l'écouta et ne dit rien pendant un moment. Il commença même à entrevoir un peu plus de points communs avec Sky que ce qu'il pensait. Cependant, il n'avait rien d'une assistante sociale, ni même d'un complexe psy. Pour lui, les trucs sociologiques, ça demandait trop d'énergie pour pas assez de temps. Il pouvait la comprendre, oui, la philosophie, ce n'était clairement pas son domaine.

Alors, il se tut, comprenant qu'il ne lui était rien arrivé qu'une dépression. Et contre ça, il n'avait pas d'arme, pas de remède, il n'avait rien, il était impuissant. Encore que... Il avait bien quelque chose ! Ce n'était pas grand chose, mais peut-être pour l'heure, c'était suffisant. Il rebondit alors sur la réflexion sur ses mains, après ce long moment de silence.

"La dernière fois que j'ai vérifié, ça sortait pas du cul d'une vache, non plus."

Et même le nez et le menton bas, il tourna légèrement la tête pour la regarder, avec un faible sourire en coin. Il haussa alors les sourcils avec sérieux.

"Et je sais de quoi je parle !"

A aucun moment il n'avait eu la voix plus haute que la sienne, comme si lui-même ne voulait pas déranger le silence de l'appartement.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle tourna les yeux vers lui, interloquée, la moitié d’un autre marshmallow dans les doigts.
C’était tellement… inattendu ! Elle ne sut pas vraiment comment interpréter cette remarque mais ce qu’il y avait de sûr, c’est que cette incongruité lui arracha un sourire et un semblant de rire. Mais ses lèvres abîmées ne résistèrent pas à la tension et elle écopa d’une coupure qui se mit aussitôt à saigner.

- Merde…

Sky porta sa main à sa bouche pour essuyer la blessure qui lui macula le menton d’un peu de sang.
Elle avait bien remarqué le pansement sur son bras à lui mais il avait l’air en bonne santé. Et vu les gens avec qui il trainait il devait chopper quelques dommages collatéraux. Elle se souvint d’ailleurs. De ce qu’elle avait fait. De ce qui avait été le début des silences qui s’étaient immiscés entre elle et Garin.
Ce sont les silences qui lui avaient fait tout perdre.
Sky regarda Tibor d’un air sincèrement peiné.

- J’suis désolée d’avoir tiré sur Zaan. J’ai eu peur t’sais.

Elle sentit sa gorge se nouer de nouveau. Tout ce qu’elle avait fait pour… rien. Pour finir ici sur un matelas pourri, oubliée du reste du monde.
Sky réclama un peu de soda, du sucre, pour avaler son amertume et ses regrets. Et lorsqu’elle bu, elle eut l’impression d'ingurgiter un poison, celui qu’elle s’était elle-même infligé.
Puis la fatigue lui tomba dessus sans qu’elle ne la sente venir et elle s’endormit encore, contre l’épaule de Tibor.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il secoua doucement la tête à sa réflexion.

"T'inquiète..."

Si Zaan avait voulu se venger, il l'aurait déjà fait. Et s'il n'avait pas trouvé Sky par lui-même, il se serait déjà servi de Tibor ou bien de Six, ou d'un autre mutant. Dans tous les cas, il l'aurait trouvée. Si lui l'avait pu, alors... Pourtant, Sky n'en dit pas plus, laissant le Candidat dans l'ombre. De toute façon, il n'en aurait rien fait, il n'aurait même pas su computer ces informations. Il était là pour la maintenir en vie le temps qu'elle retrouve ses forces, une sorte de transition, un pont et il la laissera le piétiner jusqu'à ce qu'elle trouve l'autre extrémité et la terre ferme.

Et puis, ils retrouvèrent le silence, jusqu'à ce qu'il sente sa tête contre son épaule. Il coula un regard pour l'observer, des tonnes de questions tournant néanmoins dans sa tête. Des questions existentielles et sourdes, un peu comme pourquoi les gens aiment, pourquoi se désespèrent-ils, à quoi sert l'argent, pourquoi a-t-il finalement décidé de rester ?

Il inspira profondément et jeta un oeil à la petite planque de trésors de Sky, protégée par son trait de talc. Que pouvait-elle bien cacher dans le mur, pourquoi, pourquoi faire, depuis combien de temps ? Il profita du calme pour réfléchir à la suite des événements et finit par doucement poser sa tête contre celle de Sky pour fermer les yeux. Calés contre l'autre, il s'endormit à sa suite d'un sommeil léger.

Cette fois, Sky dormit pendant cinq heures et s'éveilla alors que la nuit était à nouveau tombée. Il l'avait allongée en l'abritant sous une couverture qu'il était descendu piquer aux junkies dans l'après midi. Mais ce n'était pas la première chose qu'il était allé piquer, et à force, les Junkies commencèrent à se poser des questions.

Dé #1 de 6 : 5 Junkies sur 6 restent au rez-de-chaussée.

Tibor avait à nouveau calé sa tête sur le bord du matelas, jouant avec des lanières de cuir entre ses doigts, quand il entendit quelqu'un dans le couloir. Et drogué qu'il était, il n'avait rien de discret. Mais à force, ils s'étaient demandé s'il y avait de nouveaux squatteurs à l'étage. L'oreille aigüe, il tourna la tête et se figea en devenant instantanément invisible, puis il alla se caler près de la porte, des fois que le bonhomme essaye d'entrer.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Oblivion' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 6' : 5


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle regretta aussitôt la disparition du soleil. Son corps avait renoué avec la vie et elle sentit ses muscles engourdis par le sommeil réclamer du mouvement.
Elle avait faim. Et soif, toujours.
Sky repoussa doucement la couverture que Tibor avait glissée sur elle, appréciant sa chaleur relative malgré son aspect repoussant. Il faut dire qu’elle ne devait pas avoir de mal à rivaliser au concours de serpillère. Ses cheveux emmêlés étaient ternes et sales et sa robe fleurie avait pris la couleur du matelas. Sans parler de l’odeur… Et pour peu qu’on regarde Sky en elle-même, elle avait la mine d’un déterré : les yeux caves et cernés, les joues creuses, les lèvres comme des plaies à vif. Elle commençait même à avoir les articulations des coudes pelées.
Des yeux elle chercha Tibor mais ne le vit pas. Il fallait qu’elle essaie de se lever pourtant. Ses reins aussi avaient commencé à re-fonctionner.
C’est alors qu’elle entendit du bruit dans le couloir.
Personne ne montait ici.
Enfin… de ce qu’elle croyait. Tibor lui avait démontré le contraire.
Le plus ironique de l’histoire ? C’est que, alors que quelques jours auparavant elle se laissait mourir sur ce matelas, Sky se sentit en danger et chercha instinctivement de quoi assurer sa défense.
C’était dans son sang finalement.
Se battre.
Sous l’effet du choc émotionnel provoqué par les mots cruels de Garin, elle avait oublié que c’était sa vie. Se battre. Oui elle en était fatiguée, c’était vrai, mais c’était en elle. Se battre. Sa condition, son instinct, sa force. Se battre.
Sky retint son souffle et bougea à peine sur son lit de fortune. Juste un peu pour glisser jusqu’au rebord à côté duquel gisait encore son sac. D’une main silencieuse quoiqu’un peu tremblante, elle attrapa sa lame.
Quiconque l’approcherait avec de mauvaises intentions gouterait à son fil.

Nuit 5ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor ne se pencha même pas pour prendre un de ses petits couteaux de lancer à sa cheville. A quoi bon, il les avait vus les junkies, il savait qu'ils n'étaient rien que des déchets. Il n'était pas franchement mieux, mais après lui, c'était un Candidat ! Rien que ça...

Les bruits de pas s'arrêtèrent devant la porte et Tibor tendit l'oreille d'autant plus. Il jura pouvoir entendre l'autre renifler des fois qu'il sente une bonne odeur de fille. La porte finit par s'ouvrir lentement, suffisamment pour laisser le temps à Tibor d'opérer. Faire du mal à quelqu'un, juste comme ça, ce n'était pas son truc. Il voulait juste effrayer le manant, pas tuer n'importe qui. Aussi, il se contenta de... Tendre le pied et le Junkie s'étala de tout son long en s'entravant dans sa boots.

Sans être entendu, Tibor eut un léger rire alors que le type se redressait sur les fesses sans comprendre. Il lui tapota alors une épaule... puis l'autre... et le mec commença à croire à un fantôme, le tout enrobé d'une hallucination où le sol tanguait. Et Tibor, lui, s'amusait. Il trouva le clip d'une canette au sol et il l'envoya sur le Junkie d'une pichenette, ce qui acheva l'exploration du bonhomme. Il se redressa d'un coup et se mit à courir pour sortir. Quelques secondes plus tard, on l'entendit s'étaler de tout son long... A l'étage du bas. Des voix s'écrièrent, d'autres se mirent à rire... En fermant la porte, Tibor rit à son tour doucement en redevenant visible.

Il se retourna vers Sky et secoua la tête. Il montra la porte et pris un air scandalisé.

"Tu te rends compte ? Incroyable ! On peut plus camper en paix, de nos jours !"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle le vit faire, la main crispée sur la lame, les yeux écarquillés. Le junkie était tellement sur de vivre une de ses hallucinations ou d’être confronté à un fantôme qu’il ne remarqua même pas Sky dans la pénombre du squat.
Le souffle court, elle tremblait de tous ses membres face à un Tibor qui s’amusait de la situation. Elle eut toutes les peines du monde à ralentir les battements de son cœur qui s’était emballé plus que de raisons. Ce n’était pas seulement la peur du danger, c’était aussi la peur de quelqu’un qui l’aurait retrouvée. Elle n’était pas sure d’avoir envie de revenir à la civilisation.
Tibor avait raison. Ici, ils campaient en paix et ça lui convenait.
Elle finit par lui lâcher un sourire un peu confus.

- Ouais.. t’as raison..

Et elle rangea sa lame dans son sac, toujours à portée de main.
Sky se redressa puis se mit à genoux. Elle avait l’impression de faire un marathon, chaque effort lui coutant comme une performance sportive. Cependant, elle y parvenait, son corps puissant dans le sucre qu’elle avait ingurgité jusque-là.
Elle s’aida du mur, les jambes encore chancelantes, pour se mettre debout.

- J’ai faim… si t’as encore des bonbons… mais faut que j’aille pisser avant.

Et c’était dit sans fioritures mais c’était une bonne nouvelle. Ses reins reprenaient du service.

- L’appart à côté, précisa-t-elle tout de même, y’a le trou d’évacuation encore. J’avais hésité avec celui là… mais pas de porte.

Vague geste de la main. Parler et se mobiliser en même temps, c’était trop.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
En la voyant au bord de la panique, Tibor perdit son maigre sourire.

"Hey, c'est rien. C'est qu'un drogué... " Puis il secoua la tête. "Non, si tu as tout mangé, je n'ai plus rien."

Il s'approcha et tendit une main pour l'aider à se maintenir et même l'accompagner s'il le fallait. Pour éviter de se faire remarquer, il aurait jouer le couple invisible jusque là-bas, mais il eut peur qu'elle trébuche en ne voyant pas ses pas. Il ne put s'empêcher de la trouver rudement frêle et vulnérable, comparé à l'anguille qui n'avait de cesse que de lui glisser entre les mains. D'ailleurs, à la réflexion, il la songea qu'elle aurait pu lui faire bien mal si elle l'avait voulu, alors qu'il la maintenait dans son invisibilité. Elle lui avait offert sa confiance, sans même le connaître. Même une confiance somme toute relative et quelque peu bancale. Finalement, ils avaient besoin l'un de l'autre, c'était un duo qui fonctionnait sur les intérêts. Depuis le début. Il attendit qu'elle ait terminé son office et la raccompagna, l'empêchant de tanguer s'il lui arrivait de jouer au flipper entre les murs. De retour dans l'appartement, il récupéra son pull et sa veste.

"Je vais sortir, voir si je trouve quelque chose. Ne bouge pas." Il réajusta sa veste sur ses épaules. "J'en ai pas pour longtemps."

Et il disparut avant d'ouvrir la porte et de s'évader. Mais du temps, il lui en fallut un paquet pour trouver quelque chose. Pas qu'on le reconnaisse grâce aux caméras, mais sa forme était visible, aussi, le temps de trouver un machin à sandwichs sans caméras, alors que tout le monde avait rangé les stands extérieurs pour la nuit. Il piqua des hot-dogs à rendre fou le vendeur. Il lui restait une canette de soda à l'appartement. Ca suffirait jusqu'au lendemain.

Quand il revint, les junkies étaient déjà moitié camés, endormis par une musique new age, repus d'une semie orgie. Tibor aurait pu être visible, il ne l'aurait même pas calculé. Il rentra dans l'appartement et redevint existant au monde - Sky - avant que l'odeur du sandwich chaud n'embaume la pièce. Dans son autre main, il tenait une couverture qui sentait encore meilleur que le hot-dog. Il lui tendit ce dernier en baissant sa capuche et posa la couverture à côté d'elle.

"Je suis passé devant une bonne femme qui laissait ça sécher sur la rambarde de sa fenêtre."

Il retira sa veste et remonta ses manches avant de récupérer le dernier soda et de lui donner.

"Il faut que tu te nourrisses. Tu as besoin que j'appelle quelqu'un ?"

Il n'avait pas de téléphone, mais il en trouverait bien un...



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
L’aide de Tibor ne fut pas de trop. Compte tenu que sa vie n’avait tenu qu’à un fil il n’y a pas si longtemps, Sky récupérait à une vitesse fulgurante, comme si la petite flamme qui avait résisté à la tempête retrouvait sa vigueur. Mais il fallait bien reconnaître qu’elle était encore trop faible pour accomplir toute seule des tâches aussi simples que de passer d’un appartement à l’autre. Pour ca, il lui faudrait manger et boire beaucoup.
C’est pourquoi elle ne protesta pas quand il s’en alla dans la nuit pour aller chercher du ravitaillement, même si au fond d’elle, elle redoutait de se retrouver seule. Elle se sentait si vulnérable, tellement à la merci du premier venu. Courir, elle en était tellement incapable.

Quand il fut parti, Sky s’allongea sur le matelas et observa un peu le ciel nocturne. Elle ferma les yeux puis sentit son cœur battre doucement. Il se serra quand elle pensa à Garin. Instinctivement, elle porta les mains à sa poitrine pour y chercher les ambres mais ne les y trouva pas. Elle regarda autour d’elle, paniquée, mais dans la pénombre de la pièce, impossible de voir quoi que ce soit. Peut-être Tibor les avait-il récupérées ? Sky se laissa retomber mollement sur le lit et se mit à pleurer doucement. De grosses larmes lourdes de son amertume. Elle devait se battre mais elle était si fatiguée, si blessée…
Le silence des junkies repus et son chagrin l’avaient doucement mené au sommeil. Elle dormit encore la poignée d’heure qui fut nécessaires à Tibor pour trouver le repas.
Quand il rentra, son ouïe fonctionnait de nouveau avec acuité et elle ouvrit les yeux soudainement.
L’odeur des pains fit gargouiller son estomac.
Un son de bon augure.
Sky se redressa et sourit au jeune homme qui avait eu la délicatesse de lui ramener une couverture agréable et propre.

- Merci…

Elle s’assit dos au mur comme elle le fit la dernière fois mais avec beaucoup plus d’aisance.
Il lui recommanda de manger et se proposa d’appeler quelqu’un.
Sky s’assombrit.
Elle ne voulait de personne. Tibor lui suffisait pour l’instant. Elle n’était pas complètement aveugle au point de nier que quelqu’un la chercherait. Sunny devait être folle d’inquiétude. Mais à part elle… Sky ne savait même pas quel jour on était et combien de temps s’était écoulé depuis cette nuit où il lui avait brisé le cœur.
En attrapant un hot dog, elle secoua la tête.

- Non personne.

Elle observa le sandwich qui lui faisait envie et ajouta

- Je préfère rester avec toi.

Dans la nuit, la silhouette de Tibor se détachait comme sur ses vieilles photos surexposées. Elle ne le connaissait même pas. Une semaine passée et elle le classait encore dans la catégorie des menaces. Aujourd’hui… il lui avait sauvé la vie. Vie de merde c’est vrai. Mais peut-être qu’il avait des tendances à aimer les causes perdues.
Sky croqua dans le hot dog et mâcha lentement avant d’avaler sa bouchée.
Elle lui jeta encore un coup d’œil en coin et lui demanda.

- Pourquoi tu fais tout ça pour moi ? Tu me connais même pas…

Nuit 5ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Dans le genre sentimental, Bogdan avait raflé la part du diagramme de pas mal d'entre eux. Même Six ne se targuait pas d'avoir un coeur aussi fort et aussi gros que celui de leur ami. Vasile lui-même portait les marques sévères infligées par les années du MSS. Mais au-delà de ça, Tibor était probablement le plus "machinal", celui qui agissait le plus à l'instinct, comme un robot. Il avait été conditionné pour ça, Bogdan l'avait compris dès le premier jour qu'il ne servait à rien de se battre, Tibor le dernier, celui où il avait fini par abandonner et accepter un ordre qu'il ne voulait pas. Il s'était passé des années, déjà. Alors non. Il n'avait pas fait ça par bonté de coeur. Il n'aimait pas non plus les 'causes perdues'.

Pour autant, il n'irait pas lui dire ça. Il était sauvage, certes, mais il n'était pas non plus inhumain. Il avait bien compris que l'esprit de Sky était 'en danger' et déséquilibré. Les résultats qu'il avait face à lui démontraient d'une bonne constitution et il n'allait pas gaspiller ses efforts bêtement. Pourtant, c'était son estomac qu'il avait senti se serrer lorsqu'elle avait confessé préférer rester avec lui. Il l'avait dévisagée avec curiosité, même si son visage était resté impassible. Ca voulait dire qu'elle l'aimait bien ? Elle n'allait tout de même pas le faire culpabiliser, non plus...

Il ne répondit pas tout de suite et ramassa la couverture cradasse pour la rejeter plus loin.

"Tu es une amie de Maren. C'est suffisant pour moi."

Au moins, il ne mentait pas ! Puis, il se redressa pour la regarder.

"J'allais pas te laisser crever bêtement, non plus." A la limite de la provocation, il haussa un sourcil. "J'aurais dû ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- D’accord.

Si pour lui c’était une raison suffisante qu’elle soit une amie de Six, alors soit. Elle ne lui demandait pas une explication détaillée non plus. D’ailleurs, elle hocha la tête avant de croquer de nouveau dans le hot dog. Puis il enchaina et elle sourit, doucement, pour ne pas abîmer sa bouche plus qu’elle ne l’était.

- T’aurais pu.

Oui ca c’est sur. C’était bien gentil de lui avoir sauvé la vie mais elle allait en faire quoi maintenant ? Elle soupira. Garin s’imposa encore dans sa tête et elle mâchonna ses idées noires avec le sandwich. Sky ne savait pas trop ce qu’elle devait faire. Ou était la limite entre le combat et l’acharnement ? Elle supposait que Tibor ne lui donnerait sans doute pas la réponse à cette question.
Mais une autre idée fit son chemin dans sa tête quand elle continuait de manger en silence.
Il fallait choisir ses combats surtout. Et indirectement ses cibles.
Et Sky savait pertinemment bien qui était la cause de tout ça. Et ce n’était pas Garin.
Une petite lueur encore faible se mit à briller dans la noirceur de sa détresse.
La colère.
Elle but du soda qu’il restait. Le sucre lui faisait un bien fou et l’apaisait.

- Il faudra que je rentre. Quand je serai assez costaud pour marcher assez. Je retournerai au Casino.

Elle le disait plus pour elle que pour lui. Une façon d’organiser ses pensées. Commencer par le commencement. Une fois retapée, elle agirait. Et advienne ce qui devra.
Elle termina son hot dog puis son soda et se sentit repus. Son estomac était vite plein encore.
Sky tourna la tête vers Tibor et lui dit d’une voix amusée

- Faudra que tu t’entraines à courir plus vite quand même…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il avait prévu de rester jusqu'à ce qu'elle soit capable de marcher normalement, de se nourrir toute seule et surtout qu'elle soit capable de passer le trou dans les escaliers. En somme, qu'elle soit remise sur pieds. Et puis il changerait d'endroit, il irait peut-être du côté de Six. Ou bien de retour à Liberation. Allez savoir. Il garderait toujours un oeil sur Sky, mais de loin.

Tibor se laissa tomber à côté d'elle et s'ébouriffa les cheveux avant de laisser sa tête retrouver le mur dans son dos. Il tourna la tête alors vers elle. Le Casino ?

"Pourquoi faire ?" Il fronça les sourcils. "Quel Casino ?"

Telle qu'elle lui apparaissait, elle lui ressemblait plus qu'il n'aurait voulu l'admettre. Alors selon lui, elle ne devait pas avoir besoin de qui que ce soit. Pas même de lui, d'ailleurs, puisqu'on en parlait. Elle n'avait surtout pas vraiment le choix, pas vrai ? Sinon, elle lui aurait bien dit d'aller se faire foutre. Pas vrai ? Plus encore... Il n'avait jamais entendu parler de ce Casino et il se rendit compte que c'était un endroit bien curieux pour une fille comme Sky, toute vénale qu'elle soit. Et à sa remarque, il se demanda une seconde de quoi il parlait, puis il se souvint et secoua la tête. Courir vite ? Il était invisible, il n'avait pas besoin de courir.

"Faudra que t'apprennes à regarder derrière toi, de temps en temps."

Sous entendu, elle était trop facilement traçable. En tout cas pour quelqu'un comme lui. Mais même sans ça. C'était la seule chose qu'il pouvait lui reprocher.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle sourit. Encore. Et doucement. Toujours.

- Je cherche pas à me cacher. Quand je le veux, on me trouve pas. Sauf toi.

Elle haussa les épaules et bailla. Fou comme l’organisme utilise le sommeil pour se réparer. Elle n’avait jamais autant dormi de toute sa vie pourtant.
Mais oui, comment échapper à l’homme invisible ? Quand bien même elle se retournerait qu’elle ne le verrait pas. Sky n’était pas du genre à fuir. Au contraire même, la provocation faisait tellement partie d’elle, intrinsèquement, qu’elle se montrait, s’exposait… défiait le menton haut.
Ce n’était pas elle cette poupée famélique et dépendante. Pas elle.
C’était le choc qui l’avait détruite. Un peu comme un trsunami dévaste tout sur son passage. Les hommes finissent toujours par se relever et reconquérir leur littoral mais avant, tout s’effondre. Sky avait failli en payer le prix fatal.

- Le Casino. C’est un foyer pour les gamins comme moi. Pour qu’on soit pas à la rue. J’ai une chambre là-bas.

Comment expliquer s’il ne voyait pas de quoi elle parlait ? Dans son concept ?

- La rue c’est chiant Bogdan. J’suis fatiguée de la rue.

Elle regarda sa planque qui ressemblait tellement à ses endroits où ils passaient leurs mauvaises nuits à la mauvaise saison. Tellement sordide pour y vivre.

- Il disait qu’il m’empêcherait d’y retourner…

Et c’est lui qui l’y avait projetée.
Elle chercha des yeux la bouteille que Tibor avait de nouveau remplie d’eau pour elle et Sky but une bonne partie de son contenant. Puis elle bailla de nouveau.

- J’vais dormir un peu encore. Ca te dérange pas ? J’suis crevée…

Sans vraiment attendre son assentiment, elle s’allongea et se roula dans la couverture qui sentait bon. Elle ferma les yeux, couchée sur le côté, recroquevillée.

- T’es un mec bien Bogdan. Même si tu l’as fait pour des raisons à chier. T’as pris le temps de le faire…. Lui dit-elle de sa voix rocailleuse.

En quelques secondes, elle s’endormit jusqu’au lendemain. Elle n’ouvrirait les yeux que dans la matinée.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il lui aurait bien demandé de quoi elle parlait. Et même, s'il avait senti qu'elle avait besoin d'en parler, il aurait peut-être posé des questions pour s'intéresser, mais c'eut été probablement plus par politesse que par réel intérêt. D'autant plus s'il s'agissait du sexe opposé. Il n'était clairement pas de ce genre.

De toute façon, le temps qu'il réfléchisse, elle se remit en boule. Il acquiesça silencieusement et la laissa faire. A nouveau, il sentit cette chaleur électrique dans son ventre lorsqu'elle l'appela Bogdan. Encore une fois, il ne dit rien. Il soupira et remonta la couverture plus haut sur ses épaules. Il avait pris le temps de le faire, oui. Un instant, il songea à aller chercher Six pour qu'elle prenne le relais. Ca devenait trop sentimental et émotionnel pour lui, elle saurait gérer, mais pas lui. Il avait apporté son aide à sa survie, le reste, seule Six était apte à l'aider. Savait-elle seulement qu'elle avait disparu ? Quel était leur degré d'amitié ? Sky avait pourtant fui Six, non ? Bref, il ne comprenait rien, ce n'était pas ses affaires et il ne s'en mêlerait pas. Il se contenta de lisser la couverture sur elle.

"Merci..."

Il ne réussit pas à dormir, les Junkies tambourinaient les murs en riant trop fort. Ce n'est que sur le petit matin que l'immeuble redevint calme et qu'il pu sombrer dans le sommeil, allongé à côté de Sky, dos au mur, le nez sous sa veste. Il veillait sur elle depuis près de deux jours non stop, à part pour ses micro siestes et il était rassuré, Sky allait mieux, il pouvait dormir sur ses deux oreilles. Il réfléchirait à alerter Six... Le lendemain. Il avait besoin de sombrer lui aussi. Et pour le coup, c'est elle qui émergea la première.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky le regarda dormir quelques instants. Il suscitait en elle milles questions qu’elle ne lui poserait pas. Elle aimait cette aura de mystère qui l’entourait et elle avait appris tout récemment qu’à lever trop de voiles on découvrait parfois une vérité bien nue d’une grande laideur.
Elle prit son sommeil comme un bon signe, celui qu’il ne s’inquiétait pas de sa santé.
Et puis après tout, il méritait bien un peu de repos lui aussi.

Le jour était bien entamé et elle décida qu’il était temps de tester par elle-même où elle en était. Elle se frotta les yeux et s’assit sur le matelas. Son diner était miraculeusement passé sans protestation. Tant mieux.
Le soleil était voilé aujourd’hui et un vent venant du large rafraichissait l’air.
Courageusement elle se leva et alla jusqu’au second appartement pour se soulager. Le tout sans aide. Elle en fut particulièrement fière.
Quand elle revint dans le squat, elle se sentait aussi fatiguée qu’on peut l’être quand on se remet d’une compétition sportive éprouvante, mais absolument rien d’insurmontable.
Oh ca, elle ne se faisait pas d’illusions, il lui faudrait bien du temps avant de retrouver complètement sa forme. Mais pour ses projets immédiats, cela suffisait.
Sky fit silencieusement le tour de la pièce pour mettre la main sur une cannette de soda éventée mais qui était encore pleine pour moitié. Il restait même un peu de hot dog. Un solide petit déjeuner pour bien commencer la journée ma foi.
Elle veilla à en laisser pour Tibor quand même.
Consciencieusement et bien qu’elle n’en eut pas vraiment envie, elle but beaucoup d’eau.

En faisant le tour du lit, Sky aperçut un éclat brillant qui se refléta dans le jeu des rayons du soleil pâle.
Les ambres gisaient là, attendant leur propriétaire.
Elle se mit à genoux et les ramassa.
Les mains ouvertes sur ses cuisses, les dormeuses dans ses paumes, elle les regardait silencieusement.
Après de longues minutes, elle finit par remettre la bride autour de son cou puis se dirigea vers son sac.
Assise sur le matelas, elle en retourna le contenu.
Sa sucette gout banane fut balancée par la « fenêtre » sans autre forme de procès, rageusement. Si elle avait fait le plein avant de partir…
Sky soupira. Elle savait très bien que tôt ou tard les silences deviennent assourdissants. Si ce n’avait été la sucette, c’eut été autre chose.
Elle regarda son HP mais ne l’alluma pas et le rangea dans la besace puis elle attacha la ceinturette de sa lame autour de sa cuisse sous le chiffon qui lui servait de robe. Dieu qu’elle puait ! Quand elle serait au Casino, le premier truc qu’elle ferait ce serait de prendre une douche.
Une fois qu’elle eut fait le tri entre l’inutile et l’usager, elle repoussa le sac et réfléchit. Ce soir seulement. Elle ne rentrerait que ce soir, quand le Casino serait calme.
A côté d’elle trainaient quelques billets froissés, de quoi assurer un peu de ravitaillement pour eux d’eux si Tibor voulait tester la transaction commerciale urbaine et commune à la plupart des mortels.

AM 6ième j.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Quand il ouvrit les yeux, il se retourna légèrement sur le dos et leva une main pour se la passer sur son visage. Son coude rencontra durement le mur et il gémit alors que l'onde de choc de douleur se répercuta jusque dans son épaule, ce qui lui arracha un fort mécontentement. Boudeur, il se couvrit la tête de sa veste, comme un gamin qu'on voudrait forcer à lever. Au bout de quelques secondes, quand son humeur fut meilleure, il se redressa en s'aidant du mur pour glisser contre, les cheveux devant les yeux et le menton contre la gorge. Il ne l'avait même pas entendue bouger toute la matinée, tellement il avait écrasé. Il avait perçu le mouvement mais ne s'en était pas senti inquiété.

Il se frotta le visage en finissant d'émerger, sa veste sur ses cuisses, puis il rouvrit enfin les yeux pour la chercher du regard. Déjà, elle était réveillée, debout, même. Il sourit légèrement, content de voir qu'elle reprenait du poil de la bête. Il se frotta l'épaule qui le démangeait.

"Je vois que ça va mieux."

Et il entreprit de se lever dans un effort surhumain. Bon sang, il avait dormi quelques jours à Liberation et s'était vite habitué à un vrai lit. Retrouver ce matelas à vous péter les vertèbres c'était une torture. Heureusement qu'il avait vraiment besoin de dormir et qu'il n'y prêta pas plus d'attention. Il regarda sa montre et sortit chasser la saucisse et le lac rose. L'argent, c'est pas pour lui. Pourquoi le dépenser quand on peut faire sans ? A son retour, ils dévorèrent autant l'un que l'autre. Et vu qu'elle allait mieux, il se détendit.

"Et donc la course à pieds, pour toi, c'est un art de vivre, ou juste un hobbie ?"

Alors qu'il dévorait son sandwich comme un affamé, adoucissant ses bouchées de soda. Assis en face d'elle, il ne la quittait pas des yeux. Bientôt, son job serait terminé ici.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky mangea avec appétit quoiqu’en petite quantité. Ce n’était pas une grosse mangeuse habituellement de toutes manières. De temps en temps elle portait les doigts à ses lèvres abîmées qui la faisait souffrir comme en plein hiver. C’était pénible mais si c’était la seule conséquence de ses excès, elle pourrait s’en satisfaire.

- Courir, quand t’es taillée comme moi et que t’as la sale habitude de te servir quand tu veux un truc, c’est la première chose que t’apprends. Depuis j’ai pas arrêté. Peut-être qu’un jour je courrai trop vite pour mes emmerdes aussi…

Elle lui adressa un vrai sourire. Son premier sourire lumineux depuis…. Un moment.
Sky le regarda aussi pendant qu’il ne la quittait pas des yeux. Finalement, elle hocha la tête et lui dit

- Je rentrerai ce soir. Tu voudras bien m’accompagner ? Enfin… juste rester pas loin… invisible si tu veux.

Elle avait presque honte de lui demander ca mais au fond d’elle, elle appréhendait beaucoup ce retour. Ca signifiait revenir à ce qu’elle avait quitté, se relever, avancer de nouveau et affronter. C’était éprouvant. Alors s’il pouvait encore juste être là, juste le temps qu’elle passe le seuil du Casino…
Elle allait aussi lui demander de garder pour lui ce qu’ils avaient vécu mais elle jugea cela superflu. Il n’était pas bavard et surement que d’ici à demain, il aurait classé l’évènement en « information inutile ».
En attendant, elle termina son repas.
Une fois correctement sustentée et qu’elle eut bu beaucoup une fois de plus, elle se laissa aller contre le mur, à moitié avachie sur le matelas.

- Je te reverrai ? Après ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"J'étais comme toi, ado. A défaut de courir, j'ai appris à cogner."

Il avait grandi tardivement et ses muscles ne s'étaient développés qu'au contact du MSS. Mais avant tout, Tibor était quelqu'un de nerveux, toujours sur le qui vive et prêt à détaler comme une antilope si sa vie en dépendait. Il ne courait pas aussi vite qu'elle, sûr, mais il avait d'autres atouts.  Quant à lui, il prit l temps de tout finir. Il mangeait pour deux, en ce qui le concernait, la force des régimes forcés n'ayant pourtant pas réduit son estomac. Quoiqu'il en soit, il n'était pas aussi imposant qu'un Maze... ce dernier, s'il réussissait à le toucher, lui ferait décoller le sol pour qu'il vole jusqu'à creuser la forme de son corps dans le mur sur son chemin. En finissant une bouchée, il acquiesça et haussa les épaules.

"Si tu veux."

Si personne ne lui demandait où était Sky, il ne dirait rien de lui-même. Et même si on le torturait, il ne dirait rien, car cela voudrait dire que quelqu'un attente à la vie de Sky ce qui, pour lui, était inadmissible. En dehors de ces deux conditions, l'information ne viendrait pas de lui. A sa deuxième demande, il releva les yeux sur elle en se passant un pouce sur la lèvre inférieure. Et à sa propre surprise, il répondit comme si de rien n'était.

"Sûrement." Et en reportant son attention sur les morsures de son sandwich, cherchant le bon angle, il poursuivit. "Je vais chercher Maren. Elle doit pas traîner bien loin." Il mordit dans son sandwich.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- Non !

La réponse avait fusée comme un coup de lame.
Sky s’en voulut d’avoir réagi aussi vivement et elle reprit sur un ton plus doux bien que sa voix fut tout aussi rocailleuse.

- Non pas Six. Elle va poser des questions. J’en ai marre des questions.

Sky soupira.

- Tu connais déjà cet endroit toi. Et juste toi. C’est une planque Bogdan. J’ai mis longtemps à la trouver alors je veux pas que ca devienne le nouveau coin à la mode…

Elle posa ses yeux cernés sur lui et se sentit de poursuivre un peu, pour se justifier.

- J’ai eu assez d’emmerdes avec Six. J’vais en avoir d’autres alors laisse là où elle est. Je la retrouverai quand je me sentirai prête. J’ai d’autres choses à régler avant…

Ca oui. Des démons maousses à museler. Petit à petit, elle commençait à entrevoir les choses un peu plus clairement. Ce ne serait pas facile mais… peut-être…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il releva les yeux à sa vive réaction. Non, quoi ? Et... Il la laissa parler, finissant tranquillement son sandwich. Il n'avait rien demandé et Sky entamait les réponses aux questions qu'il se posait. Il ne comprenait pas mieux, il entrevit quelques petites choses. Doucement, il s'accommoda du prénom de Bogdan, même s'il regrettait de lui avoir donné celui-ci. C'était bien trop étrange. Il finit son sandwich et se frotta les mains avant d'engloutir le reste de sa canette de soda.

"Je parlais pour moi."

Il se retourna pour jeter la canette dans un morceau de carton à quelques mètres de là. Dans une autre vie, il aurait été bon Quaterback. Il reporta son regard sur elle et se mit à rire, content d'avoir posé son petit effet.

"Maren est une amie à moi, je l'ai connue quand elle apprenait à courir, elle aussi, et je n'ai pas vraiment eu le temps de rattraper le temps perdu la dernière fois." Comme Sky, il avait répondu à son message, avant qu'elle ne se mette dans de beaux draps. "Je ne lui parlerai pas de toi, si c'est ce que tu veux. Pourquoi tu crois que tu vas avoir d'autres emmerdes ?"

Ca, en revanche, ça l'intéressait beaucoup.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky le regarda jeter la canette avec adresse.

- Parce que tu m'as sauvé la vie et qu'il va bien falloir que j'en fasse quelque chose.

Elle haussa les épaules avant d'ajouter

- Et tu sais bien ce que j'ai le plus dans ma vie....

Sky se gratta la tête. Ses cheveux ne ressemblaient qu'à un tas de lianes emmêlées.

- Fais comme tu veux, je te demande pas de secrets. Ca aussi j'en ai marre.

Elle en avait marre de plein de choses en fait.

- J'crois que je suis juste fatiguée et démoralisée. J'en ai plein le cul c'est tout.

A travers ses quelques mots, elle avait comprit qu'ils se connaissaient depuis longtemps Six et lui. Sky ne savait rien de la vie de Maren. Si peu en fait. Juste le minimum. Il devait y avoir pas mal de souffrance dans son passé pour qu'elle devienne la furie qu'elle avait vu face à Hyun. A l'occasion, quand il serait l'heure des confidences, elle lui en demanderait peut-être plus.
Pour l'heure, Sky apprenait la discrétion.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor baissa la tête et les yeux. Pas de secret, hein ? Il était pourtant obligé d'en avoir, mais ce n'était pas tellement contre elle, c'était plus qu'il n'était pas habitué à parler de lui. Qui plus est, Sky n'en ferait rien, ça ne l'intéressait pas, de toute manière. Mais peut-être que si un jour elle lui demandait plus de détails, il se ferait un peu plus bavard. Il hésita d'ailleurs et par montre de bonne foi, parce qu'il sentit que cela pourrait peut-être aider Sky, il se confia.

"Je ne m'en souviens pas." Il coula les yeux vers elle. "Mon prénom... Je ne m'appelle pas Bogdan, ce n'est pas moi. On m'a donné des surnoms et des noms de code pratiquement toute ma vie. Je ne me souviens pas de mon prénom."

Il inspira profondément et vint se caler à ses côtés, épaule contre épaule, en prenant une voix plus basse.

"Je sais que c'est difficile, tu t'es retrouvée entre deux feux... J'aurais aimé t'aider plus et t'éviter tout ça, mais disons que tu as une tendance à la forte tête." Il tenta un sourire et reprit, plus sérieux. "Ce que tu as fait, c'était bien. Je parle de la clé, pas..." Il agita un index pour la désigner toute entière. C'était un immense effort pour lui de lui dire tout ça, il n'était pas non plus certain de faire ce qu'il fallait. "Tu es un peu l'élément neutre." Il garde le silence une ou deux secondes. "Je sais que tu en as marre, c'est normal, mais t'es avec nous, maintenant, que tu le veuilles ou non."

Elle avait choisi de retrouver Six après un message plus qu'énigmatique, refusé d'écouter le conseil de ne pas s'en mêler... Sky avait fait un choix, finalement, elle aurait pu simplement laisser la clé passer de main en main et s'en laver, continuer à vivre sa vie. Mais elle avait décidé de s'ajouter comme fraction à l'équation.

"Voilà ce qu'on peut faire. Je te raccompagne... Tu me montres où tu vis, la bonne fenêtre... Et si un jour tu veux que j'apparaisse, tu accrocheras un drapeau ou ce que tu veux. Je resterai pas loin, je saurai que tu veux me voir, et je viendrai."

Il tendit une main vers elle pour qu'elle tope. C'était un marché honorable qu'il lui proposait, après tout. Il avait vrillé ses cordes vocales pour le reste de la semaine !



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ah. Pas Bogdan.
Décidément. Faudra qu’elle pense à demander à Maze s’il s’appelle bien Maze. Sait-on jamais, ca devenait une habitude dans le coin.
Sky se frotta un œil avec le poignet puis bailla. C’était curieux tout de même comme histoire que de ne pas se souvenir de son propre prénom. Il avait dû en voir pour perdre le dernier bastion de son identité.
Elle lui sourit doucement puis réfléchit.

- Gabriel ! Je t’appellerai Gabriel. C’est un ange. T’es mon ange maintenant vu que c’est toi qui m’a sauvée.

Satisfaite de sa trouvaille, elle pensait que ce serait plus joli qu’Hollowman (ou que Wall-e *kof kof*).
Quand elle entendit la suite, elle se contenta de hocher la tête. Ca lui faisait plaisir qu’il prenne la peine de lui donner son avis sur la question. Oui. LA question. Alors Sky profita de leur promiscuité pour se laisser aller contre son épaule et y poser sa tête encore lourde de ses excès. Un lancinant mal de crâne commençait à s’installer doucement. Elle garda quelques instants de silence puis répondit sur un ton aussi bas que le sien de sa voix rocailleuse

- J’sais pas si je suis neutre mais d’accord. Si tu penses….

Elle soupira et ses yeux se perdirent dans le vide devant eux.

- Mais tu sais, je vais aller le voir avant…. Je vais lui dire ce que je lui ai pas dit sur la falaise…

Sky sentit son chagrin affluer mais cette fois-ci il était accompagné d’un autre sentiment, la rage, l’envie de se battre, de ne pas s’avouer vaincue par quelques mots cruels qui avaient balayé tous les mots merveilleux que Garin lui avait dit.
Elle tourna le regard sur Tibor et ajouta

- Ils savent à L’underground. Pour la clé, pour Six. J’ai pas tout dit mais… j’ai pris une assurance vie Gabriel. Quand j’ai su qui était le mec sur lequel j’avais tiré, je suis allée demander de la protection. Je savais pas si Six était vraiment une alliée sure alors… je suis allée voir un mec de l’Underground. Dis le lui quand tu la verras. Qu’elle le sache. Et dis lui aussi que quand j’aurais fait ce que je dois et que je serai prête, je viendrai vers elle pour en parler.

Dans ses pupilles brillaient de nouveau cette petite étincelle de vivacité. Elle lui fit comprendre qu’elle ne s’étendrait pas plus sur le sujet pour l’instant, quelles que soient ses remarques ou ses questions. D’ailleurs, elle embraya sur sa proposition de rester près d’elle.
Sky sourit et acquiesça

- D’accord. Je mettrai un petit drapeau à ma fenêtre. Et mon ange gardien viendra.

Cette idée lui plaisait. Elle eut le sentiment diffus qu’un peu de magie c’était insinuée dans sa vie. Il avait drôlement tardé à se pointer cet ange gardien mais maintenant qu’il était là, elle se sentait rassurée, capable d’affronter son avenir. Si son ange gardien était à ses côtés alors elle pouvait revenir sur le grand échiquier.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor leva la tête et retint un soupir à son nouveau nom. Encore un. Gabriel, honnêtement, il n'aimait pas, ça ne lui allait pas du tout non plus, mais point il ne s'en formalisa. Même, il sourit en laissant échapper le faible son d'un rire. C'était étrange d'entendre ses mots dans sa bouche 'sauvé la vie'. Il n'était pas cruel non plus au point de la laisser mourir. Mais quelques heures de plus et il aurait été probablement trop tard. Va pour Gabriel.

Docilement, il acquiesça à toutes ses recommandations. L'Underground, pour lui, c'était un concept obscur. Il n'avait déjà pas tout compris quand Eve lui avait vaguement expliqué, mais ce qu'il savait, c'était que Bogdan y était. Pour ça, ça le rendait quelque peu curieux. Dans sa tête Tibor soupira. Six du côté de la ville, Bogdan sous terre, Eve cherchant à toucher le ciel... Et lui était au milieu avec cette fille qui détenait le secret le mieux gardé de toute la planète. Et elle avait tenté de suicider. Et pas de la pire des manières, d'ailleurs. C'est qu'il devait en falloir de la volonté et du désespoir pour causer un tel paradoxe de se refuser à manger tout en se laissant partir, tout simplement. Ca forçait quelque chose. Pas l'admiration, non, mais quelque chose, oui. Ni pitié ni sympathie, mais Tibor y vit un potentiel. Il prendrait le temps de réfléchir comment l'exploiter.

Quant à la falaise, il lui manqua plusieurs marches pour répondre, mais s'il s'agissait d'un garçon alors là, il n'en fut qu'encore plus déphasé. Elle ne frappait pas à la bonne porte avec Tibor.

"Je lui dirai. Si je la trouve. Tu es plus facile à suivre qu'elle. Elle regarde par dessus son épaule, elle ! Prends en de la graine."

Et il sourit un peu plus en la bousculant gentiment de l'épaule.

"Tu sais, j'étais pas franchement costaud, mais à défaut de pouvoir courir... Je cognais de toutes mes forces. Et j'en ai fait des dégâts. Je me suis pas laissé faire. Peut-être que tu devrais commencer par là. Courir c'est bien mais ça te permet pas toujours de t'enfuir, un jour, tu devras affronter les choses qui te hantent. Alors, autant que tu te prépares." Il lui montra son poing bien fermé, d'avoir cogné toute sa vie, il en avait les phalanges calleuses. "Tu mets tout ton ressenti là-dedans, toute ta colère et tout ça, peu importe ce que c'est qui t'anime, tu vois ? Et puis, tu cognes."

Un peu violent, le Tibor, non ? N'est pas Viking qui s'invente. La psychologie et la diplomatie, c'est pour les faibles et ceux qui n'ont pas la véritable volonté de se battre et de se faire entendre. Finalement, il était plutôt bien à Liberation. Sans le savoir, Sky appartenait, quelque part, un peu à toutes ces factions, prenant une part de chacun. Elle n'en fut que plutôt bien placée, finalement.

"T'es pas obligée de le faire, cela dit. Mais dans ta tête, tu le sais. Tu sais que tu peux, tu sais comment faire. Et grâce à cette connaissance-là, tu n'auras plus jamais peur."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- Va voir du côté de l’île fantôme, au-delà de la ville basse. Tu la trouveras là-bas, en bonne compagnie. Elle sait s’entourer, elle, au moins.

Oui bah oui. Désolée mais finalement elle n’était pas si dure à trouver pour qui la connaissait. Suffisait de demander aux bonnes personnes. Comme pour tout le monde en fait. Il n’y avait bien que Sky qui s’exposait mais c’était voulu. Par contre il n’avait pas tort. A l’avenir il faudrait qu’elle apprenne à regarder par-dessus son épaule et elle allait s’y atteler dès son retour. Elle savait comment.
Elle le regarda lui expliquer comment transformer ses émotions, en faire une force. C’était assez paradoxal en soit, celle faculté qu’elle avait à se trouver des tripes quand elle en avait besoin mais à courir pour échapper à leurs conséquences.
Tibor avait raison. Il fallait qu’elle apprenne l’affrontement mais pour de vrai. Exit le combat de rue à l’arrache. A l’avenir, c’est pas des Deniz qu’elle allait se coltiner et si elle devait prendre des risques et se battre pour obtenir ce qu’elle voulait, il faudrait qu’elle s’en donne aussi les moyens physiquement.

- J’ai croisé une gonzesse qui m’a parlée d’une salle de boxe dans la basse. C’est correct et d’après elle, le prof est vraiment compétent.

Sky sentait poindre la fatigue, encore. Bon dieu combien de temps lui faudrait-il dormir pour qu’elle soit vraiment sur pieds ?

- Je vais y aller. Je vais apprendre. La boxe… le Kra… le… truc là…

Elle leva un bras à hauteur de ses yeux. Au-delà du fait que cette semaine éprouvante avait entamé sa masse musculaire, Sky n’était pas bien épaisse de nature. Plutôt fine et longue. Elle serra le poing mais c’est tout juste si son biceps bougea sous la peau.

- Y’a du boulot hein ? Tu m'apprendras... aussi... comment tu fais toi ?

Elle soupira.
Devant tout ce qui l’attendait, elle sentit une pointe de découragement.
Sunny d’abord. Puis Garin… Maze ensuite, et Six enfin.
Dormir, manger et boire, apprendre à se battre, affronter.
Et recommencer.
Encore.
Elle ferma les yeux pour se laisser envahir par cette torpeur qui l’enveloppait comme dans du coton.
D’abord en fait, une bonne douche.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor sourit d'autant plus. C'était un comble que ce soit elle qui lui dise où trouver quelqu'un qu'il cherchait. Mais c'était toujours plus facile de suivre une personne quand on savait déjà de base à peu près où chercher ! Et Zaan n'avait pas été du genre extrêmement bavard sur comment il avait pris contact avec Six la première fois.

"Merci."

Quant à connaître les combats, non, pas par coeur. Il savait qu'en levant le poing, il faisait mal, pour le reste, c'était devenu mécanique, mais il n'avait retenu aucun nom d'aucune prise. Information inutile à sa survie. Machinalement, quand elle montra son poing, il lui arrangea un peu les doigts pour qu'elle se les pète pas sur la première mâchoire. Quant à savoir comment il faisait ? Il soupira et haussa les épaules.

"C'est instinctif. Tu le sais, c'est tout."

Et l'instinct, c'était quelque chose que Sky pratiquait déjà plutôt pas mal. En jouant du talon de son pied avec une couture du matelas, les bras pendants de ses genoux, il baissa la voix et les yeux.

"Ca va aller. Je le sais parce que sinon, je serais arrivé trop tard."

Il faisait référence à sa force de vie, la même que la sienne, peut-être. Elle avait tenu jusqu'à ce qu'il arrive et la trouve. Qui sait ce qui se serait passé si elle avait été d'un plus faible mental ? Plus ils se parlaient et plus il avait l'impression se voir au même âge, avec quelques variantes, bien sûr, mais il y avait de l'idée.

"Tout ira bien pour toi."

C'était sa façon de la rassurer, même s'il n'était pas sûr de faire aussi bien que d'autres. Il tourna la tête vers elle mais elle s'était déjà rendormie. Il soupira doucement et posa sa tête contre la sienne. Il la ramènerait, puis il rentrerait à Liberation. Et il se promit qu'au moins une fois par jour, où tous les deux jours, il passerait devant le Casino pour aviser sa fenêtre.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Oblivion/Sky] Back to Black
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-