2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Eve/Alex/Matt] Desperately Seeking Job

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eve
avatar
C’était le jour J. J’avais rendez-vous « l’après demain en fin de journée », avant l’ouverture du club. Nous étions cet après demain.
J’avais emménagé avec Annie en ville Médiane, j’étais devenue étudiante en littérature classique… Je n’avais pas lu beaucoup de livres dans ma vie, je n’ai jamais pu en lire plus d’une dizaine, et j’avais du en finir deux… C’est pour cette raison que je me suis inscrite là-dedans. Je ne me faisais pas d’illusion, je ne décrocherai certainement jamais aucun diplôme, mais cette situation me permettait de dégager beaucoup de temps pour mes activités un peu moins légales. Et comme toutes petites étudiantes, il me fallait un boulot alimentaire, sur le papier, toujours.

Alex m’avait proposée de venir le voir une fois que je serai en règle, dans ma nouvelle fausse vie qui venait faire de l’ombre à celle qui ne m’avait jamais quittée.
Je me présente, Eva Herziova, Négative, 22 ans (oui, je sais, il n’y a pas de mal à gagner 5 années) Lituanienne, récemment naturalisée, étudiante en littérature classique et j’arrive au "Down the rabbit hole" avec un CV tout aussi remanié qu’improbable dans l’optique de dégoter n’importe quel taff dans ce club qui se disait branché.

Je me suis garée là où Alex s’était mis quand je suis allée chez lui. Dans mon nouveau pickup, d’occasion et beaucoup plus récent que le dernier taco que je me trainais, j’ai rassemblé mes affaires qui trainaient sur le siège voisin. Un grand sac de vraie fille qui me servirait pour aller en cours. Dedans ? Tout et rien, j’avais quand même une arme, on ne se refait pas, nouvelle vie mais anciennes habitudes. Je suis descendue et fermé ma caisse derrière moi. C’était le pied la fermeture centralisée, j’avais l’impression d’être la reine du pétrole avec mon pickup, mon nouveau jouet !

Je suis passée par la porte principale, normal. Puis je me suis avancée. C’était le calme avant la tempête, je n’y ai vu personne, je me suis donc avancée jusqu’au bar et j’ai attendu que quelqu’un m’y trouve.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
C'est un de mes équipiers qui préparait le bar qui a hurlé mon nom pour me faire venir, m'informant que mon "candidat" était arrivé. J'ai sourit à l'ironie de l'appel. Bien sûr, il ne parlait pas de Candidat, c'était clair dans son expression faciale qu'il parlait au sens purement littéral du mot, avant de nous laisser d'ailleurs. Il est allé me remplacer derrière et je me suis approché d'Eve avec un léger sourire en ouvrant les bras.

"Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ?"

Pour une fois, j'étais prêt à lire un CV. Je n'en avais pas lu beaucoup, mais celui-ci m'intéressait ! Reprenant un demi sérieux, j'ai tendu la main vers elle pour récupérer le bout de papier et je me suis installé sur un tabouret. Rien qu'au nom, j'ai ri. J'ai relevé des yeux sur elle, incrédule.

"Est-ce qu'il y a au moins une base de vérité ?"

Si je l'ai parcouru, dans son cas, c'était surtout de la curiosité face à tant d'imagination. Je ne regardais pas un CV, c'était clair, mais toute une mise en scène comique. Parfois, j'ai même franchement ri. Et puis je l'ai reposé sur le comptoir en le faisant glisser sous mes doigts.

"Ok, parle-moi un peu de toi, la vraie toi, pas le rôle que tu seras obligé de jouer après, ici."

Je suis descendu de mon tabouret pour contourner le bar et lui servir un soda.

"Je te demande pas où tu es née, si tu as des frères et soeurs... Où sont ton papa et ta maman, s'ils sont dans la salle... Je veux dire, tes qualités, tes défauts, si tu es bonne en maths, ou bien en réflexion, ce genre de choses, tu vois ? Je pourrais te mettre derrière le bar, mais j'ai peur que tu me fasses une crise dès le premier soir et que tu me pètes mes bouteilles. Des fois Lexy, que tu as vue l'autre jour, vient m'aider. Sinon, des fois, plus rarement, il y a Matt, mais il gère surtout le bar. Il y a aussi Jenna et Angela qui naviguent un peu entre les deux, en salle. On est plus nombreux au club, cela dit, plus de monde. Sinon, il y a la gestion, comptabilité... Je m'occupe seul des livraisons. Tu sais pourquoi. Qui plus est, c'est mon plaisir d'aller prendre l'air à la Marina. On y croise des jolies filles qui vous donnent leur numéro."

Et alors que je me prenais moi-même une bière, je lui ai offert un clin d'oeil malicieux avant de la rejoindre pour m'asseoir à nouveau en face d'elle.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
J’ai sursauté quand le gars a hurlé pour m’annoncer, je ne l’avais pas vu, la surprise fut totale. Je l’ai remercié d’un sourire faussement timide puis Alex est vite apparu.
J’ai fait un tour sur moi-même en appréciant les lieux. Le club paraissait plus grand une fois vide de ses clients. Je n’avais pas pris le temps d’apprécier l’endroit, plutôt accaparée par le groupe qui fêtait l’anniversaire de Reese et par l’interception de ce dernier dans les toilettes. Et puis, je ne m’étais pas attardée, je n’avais pas que des amis dans le coin. J’ai acquiescé, pour être polie, je lui ai tendu le CV.

- C’est sympa ici.

Je l’ai vu rire à sa lecture, ça m’a arraché un demi sourire. Tout ce cinéme, c’était vraiment risible, mais je savais que j’allais passer à la casserole, je veux dire, que j’aurai le droit à l’entretien d’embauche. J’ai relevé les sourcils en opinant du chef, ma réponse était sérieuse dans le ton.

- Je suis une femme et étudiante.

Ca faisait beaucoup de vérité quand même ! Sans y être invitée, j’ai fini par m’asseoir en le remerciant lorsque Alex me servit un soda. Et là, je l’ai regardé avec de gros yeux.
Parler de moi ? Il m’avait vu ? J’étais incapable de faire ce genre d’exercice. Mes qualités et défauts ? Vraiment ? J’ai baissé les yeux en prenant une gorgée. Quand vous avez été formaté, et encore, je m’en sortais plutôt bien pour une candidate, humainement parlant, mais de là à tirer mon portrait.

Il voulait certainement parler pour le boulot, un travail d’équipe, c’est ce qu’il me laisser entendre. Quelque part Libération, c’est une entreprise avec une équipe. Nous n’avions juste pas les mêmes pratiques, ni objectifs, mais il devait y avoir bien des similitudes.

J’ai ri doucement, ce n’était pas aisé, j’ai réfléchi quelques secondes.

- Ce n’est pas simple ce que tu me demandes. J’ai soupiré Je suis quelqu’un de motivée, d’investie dans tout ce que je fais. Je m’intègre facilement je suis très vite autonome et je sais prendre les initiatives. J’accepte sans rechigner les ordres et les critiques. J’ai un très bon contact avec les autres, je communique facilement aussi…

J’ai grimacé. Je détestais ça, je me sentais idiote.

- J’ai un grand manque de confiance en moi, je grogne au réveil et je suis imbattable en calcul mental. Je lui ai fait un large sourire. Finir sur une petite note d’humour, ça pouvait le faire non ? Je l’ai regardé en glissant une mèche de cheveux derrière l’oreille. Je me sens conne là Alex… C’est nécessaire tout ça ?




Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
Une femme et une étudiante, voyez-vous ça ! J'ai regardé à nouveau le CV pour regarder quelles études elle avait choisies. Je n'aurais jamais pensé littérature, mais à la réflexion, pourquoi pas. J'ai pouffé de rire en me demandant si ça aussi, c'était vrai, ou simplement son statut. Peu m'importait, cependant je voyais la confusion se profiler dans mon esprit, je commençais à avoir la tête pleine de mensonges entre Angela, Yuna et Eve maintenant. Heureusement, au milieu j'avais Matt. Seule Lexy demeurait... "Normale". Et pourtant, qui sait.

Les bras croisés sur le comptoir lumineux, je l'ai écoutée me parler avec un léger sourire. Je savais que c'était difficile pour elle, je sentais bien qu'elle n'était là que parce qu'il s'agissait de moi. Comment aurait-elle réagi face à un inconnu ? Elle avait confiance en moi, même si, en ce qui nous concernait, c'était une chose bien fragile. Je me demandais si, alors que je refusais de lui vendre mon propre contact, sa confiance en moins avait chuté quelque peu.

A sa question, j'ai pouffé de rire à nouveau et j'ai acquiescé. Mal à l'aise ou non, si elle voulait faire ça, elle devrait jouer selon les règles. Et j'étais loin d'être le pire mec sur terre qu'elle puisse trouver pour se mettre "en ligne droite".

"J'ai besoin de te connaître, Eve. Je parle pas de ta vie, mais de toi-même. On se connaît tous, ici, et depuis des années, je veux juste m'assurer que tout ira bien. Je n'en doute pas, mais ça me permet aussi de me faire une idée. Je sais que c'est pas drôle, mais... Les autres vont se renseigner sur toi, te poser des questions, demander d'où tu viens, ce que tu as fait, ce que tu aimes... Tu vas devoir préparer toutes ces réponses. Je ne doute pas une seconde que tu les aies déjà préparées, d'ailleurs. Par exemple, le fait que tu sois sociable, je ne vais pas te caler dans un bureau pour m'aider à l'administration ou la compta ! Je parie que tu es quelqu'un de terrain, qui n'aime pas rester sans rien faire, alors autant que je te fasse essayer la salle. Et puis quand tu auras un peu plus de confiance en toi, tu pourras m'aider et remplacer Lexy derrière le bar. Elle cumule un peu tous les postes au bar et au club, en plus de ses activités en dehors du travail alors lui dégager du boulot, ce serait pas un mal."

Et puis j'ai ri.

"J'en rêve pour moi aussi des remplacements. Au moins, tu comprendras ce que j'ai voulu dire en disant que je n'aurai jamais le temps. Je ne fais pas ça pour t'embêter... Quoique, peut-être un peu, j'adore te voir pédaler, j'ai l'impression que les rôles sont un peu inversés ! Tu veux visiter ?"

Je me suis redressé en récupérant ma bouteille. Même si elle connaissait déjà le bar, sûrement pas l'envers de son décor !



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
Je comprenais parfaitement ce qu’il voulait, il prenait déjà un risque en acceptant de me faire entrer dans ses rangs. Savait-il à quel point ce risque était bien au-delà de ce qu’il pouvait s’imaginer ? Alex est intelligent, j’étais persuadée qu’il était conscient de sa connerie. Pourquoi le faisait-il ? Pour me rendre service ? Pour « aider » celle que j’étais c’est à dire une terroriste de chez Libération ? Aucune idée. Je l’ai regardé droit dans les yeux, il fallait que je lui montre mes talents de menteuse et le mensonge était un sixième sens pour des personnes comme moi, cela faisait parti de nous, grâce ou à cause du MSS, Je vous laisse en décider.

- Je suis née à Vilnius en Lituanie, mais j’ai grandi ici, mes parents ont migré alors que je n’avais que quelques mois. Je n’ai jamais connu l’opulence mais j’ai eu une enfance heureuse, avec tout l’amour qu’on puisse rêver. J’ai perdu ma mère à seize ans, mon père est reparti au pays il y a deux ans, il m’envoie régulièrement un peu d’argent pour m’aider.
J’ai enchainé quelques petits boulots pour pouvoir manger comme tu vois.
J’ai pointé le CV. Caissière, babysitting, j’ai fait quelques ménages. Et cette année j’ai décidé de reprendre mes études histoire de ne pas récurer des chiottes ou essuyer de la bave des gamins toute ma vie. J’ai été naturalisée dans la foulée.

J’ai fini ma limonade avant de reprendre.

- J’adore faire la fête, j’adore les ambiances festives. Je n’y connais rien aux alcools mais ça, je peux apprendre. Et tu as raison, j’aime quand ça bouge, rester les bras croisés, derrière un bureau, c’est très peu pour moi. Mais je peux aussi apprendre pour t’aider à la compta, histoire de t’avancer un peu quand tu as besoin.
Comme je te l’ai dit, j’apprends vite, je m’adapte.


Je me suis grattée la joue avec l’index en réfléchissant.

- Je peux me défendre aussi, je peux même faire le videur au besoin, j’ai pris quelques cours de self-defense.

J’ai affiché un nouveau sourire en coin, Alex devait bien se douter que j’étais capable de mettre un homme au sol au besoin et non grâce à deux heures de cours dans un club miteux de la ville basse.
Je me suis levée pour le suivre, une petite visite guidée était une idée sympa. Aussi j’ai acquiescé à sa proposition.

- Et je ne pédale pas tant que ça. Vous êtes combien à bosser ici alors ? Tu peux me présenter quelques futurs collègues s’ils sont déjà arrivés peut être.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
J'ai haussé les sourcils. Elle avait bien révisé. Je me suis demandé si quoi que ce soit de ce qu'elle me déballait était vrai. Mais en fait, je n'ai même pas cherché à savoir. D'une, parce que ça ne me regardait pas, et de deux parce que je suis quasiment certain qu'en vrai, je ne voulais pas savoir. J'ai fini par acquiescer. Est-ce que ça me convenait ? Avais-je le choix, après réflexion ? Ca devrait me convenir. Du moment qu'elle savait quoi dire aux autres pour se protéger...

"Réguliers permanents, on est trois. Tu as Matt et Lexy au bar, Lexy et moi au night club. Il y a juste un ou deux jours suivant la semaine où elle n'est pas là, elle travaille aussi dans l'humanitaire, il lui arrive même de partir à l'étranger mais ces derniers temps, elle n'a pas beaucoup bougé. Angela aide Matt au bar tous les soirs, elle est étudiante. Jenna m'aide au club, ensuite, il y a les équipiers au club, les techniciens. On n'est jamais seuls mais quand on avait que le bar, c'était plus facile. Maintenant, on a 10 fois plus de personnes chaque jour avec le club. J'ai rêvé de ce truc pendant des années, et maintenant que je l'ai... Je me dis que juste le bar, c'était quand même vachement suffisant."

J'ai haussé les épaules et je l'ai entraînée pour lui faire visiter d'abord la pièce principale avec les tables, le comptoir, les petits coins VIP et tranquillité, la scène et puis derrière, les quelques loges et la technique. Je l'ai ensuite faite passer par le bar, beaucoup plus petit et intimiste, tout en bois ou presque avec la cuisine derrière le comptoir.

"Matt doit être quelque part par ici, il est peut-être en haut, où je vivais avant, c'est une sorte de petit appartement qu'il a récupéré quand j'ai déserté. Des soirs, on finit tellement tard, il a pas trop le courage de rentrer chez lui."

Dans la cuisine, je lui ai montré un tableau avec plein de bouts de papier et de messages.

"Ici, ce sont les plannings. Comme personne n'a des jours ni horaires stricts et réguliers, il vaut mieux qu'on soit bien tous raccords, donc il n'y a qu'un seul tableau, c'est celui-ci. Lexy ne travaille pas aujourd'hui ni demain, elle déménage avec une amie à elle. Et là-bas..."

Je l'ai entraînée jusqu'à la porte menant à la cour extérieure que Matt avait refaite du sol au ciel.

"Accès uniquement réservé quand les salles sont propres, les machines éteintes et plus un client accoudé au bar. On se prend une petite bière, on dégaine les burgers et on se paye un petit pot de détente avant de rentrer chacun chez soi. Je risque de te demander de faire des heures indécentes, parce que si j'ai besoin de quelqu'un, c'est que j'ai vraiiiiiment besoin."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
Matt, Lexy, Angela, Jenna. Cela ne faisait pas beaucoup de prénoms à retenir. Les autres, j’apprendrai sur le tas.

- Tu te dis ça mais, je suis certaine que tu adores avoir ce club, et je ne crois pas que tu sois fait pour la facilité.

Je l’ai suivi de salle en salle. C’était un sacré business qu’il détenait là, j’affichais une moue approbatrice, même si je n’y connaissais absolument rien, il faudrait être aveugle pour le pas se rendre compte de cette grosse machine.

- Tu as lancé le club il y a combien de temps tu m’as dit ?

A l’évocation de Matt, je l’ai cherché des yeux, mais il n’était pas là. Je ne le connaissais pas vraiment, je ne suis même pas certaine d’avoir échangé plus que des banalités et politesses avec lui. Matt devait maintenant savoir ce que j’étais, je préférais imaginer qu’il le savait, cela me forçait à rester bien plus vigilante. Et puis je m’en rendrai compte à sa réaction lorsqu’il me verrait.

J’ai observé les plannings, les noms, un petit coup d’œil avant de me retrouver dans une cour où il faisait bon de se laisser porter. J’ai tout détaillé, déformation professionnelle, on ne se refaisait pas.

- Tu n’espères pas réussir à m’exploiter n’est-ce pas ?

Sur le ton de la plaisanterie, évidemment. L’endroit me plaisait pas mal, et connaître Alex aidait beaucoup. J’aurai pu trouver ailleurs, j’aurai sans doute mis beaucoup plus de temps avant de décrocher ne serait-ce qu’un simple entretien, je mesurais ma chance.

- Je commence quand ?

Avec un sourire en coin, comme si c’était acquis. Il n’était pas question que je laisse ce boulot m’échapper.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
Que je n'ai pas choisi le chemin de la facilité, c'était un doux euphémisme, auquel j'ai souri avec une pointe de malice. Ah ça, sûrement pas.

"Il y a quelques mois. En fait... Je devais ouvrir en février, mais... J'ai eu un contre temps." Mon sourire s'est fait plus faible car elle savait de quoi je parlais. "Entre ça, les émeutes de janvier... Le bar a pris un coup, alors on a préféré repousser le temps de la convalescence pour tout le monde. C'était que deux mois ! On a quand même fait une bonne première, tout s'est bien passé et on a du monde, maintenant."

A sa question, j'ai acquiescé lentement, prenant en compte son interrogation avec malice.

"Si... Tu ne m'exploites pas, je ne t'exploiterai pas. Qui sait si tu bosses bien, je t'offrirai même un verre. Ou deux, dépendant si tu habites loin ou non."

Pour le reste, j'ai inspiré profondément et j'ai regardé la porte donnant vers la cour en réfléchissant, mes doigts jouant entre eux.

"Euh..." J'ai pincé les lèvres et acquiescé plus franchement. Honnêtement, j'avais déjà la réponse, après tout. Alors, je lui ai souri. "Quand tu voudras. Pas ce soir, c'est un jour off donc demain. Si tu veux. Ca me donnera le temps de te trouver un uniforme à ta taille."

Je me suis appuyé sur une table chromée, les mains appuyées sur le bord et je l'ai dévisagée quelques secondes, avec un sourire compréhensif mais interrogatif.

"Tu es sûre de vouloir faire ça ? Tu n'es pas obligée de te fondre dans la masse pour survivre."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Eve/Alex/Matt] Desperately Seeking Job
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse :: "MAGIC ALICE" Bar et Night Club-