2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Echo/Edwige] Into darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Edwige Tove
avatar
Il y a deux jours, j'ai reçu un message sur mon blog, oui, jai 23 ans et j'ai un putain de blog, mais mine de rien, il est assez connu. J'écris sur les mythes et légendes à la base, car beaucoup d'écrits on disparus, je me dit que c'est pas mal de pouvoir les diffuser. De plus, avec mes études, on travaille sur des thèses intéressantes à diffuser. Une petite communauté suit donc Edo-V, j'en reviens donc à ce message d'il y a deux jours :

Code:
« Bonjour Edo-V, je ne sais pas si cette information vous sera utile mais depuis peu au travail j'entends des histoires concernant la Ghost Island, il y aurait des personnes qui y habitent mais sur toutes les photos que j'ai, elles ont une apparence fantomatique. Avec les légendes que l'on connaît sur ce lieu, je me suis dit que cela pourrait vous intéresser. »

Évidemment, j'y suis allé, et c'est maintenant que je me retrouve bêtement un sac sur la tête, trimbalée à bout de bras je ne sais où.

Je prenais tranquillement des photos quand j'ai entendu une femme crier, je me suis précipitée vers elle, quelques rues plus loin. Incapable de freiner mon élan quand j'ai aperçu un groupe de personnes la cagouler, ils m'ont emportée aussi.

Sur le chemin qu'il nous font prendre, je sens à plusieurs reprises une odeur d'iode, j'en déduis qu'ils nous font faire des détours pour ne pas qu'on mémorise le chemin et en effet, c'est plus qu'efficace, mais ça veut aussi dire que nous sommes à côté de la mer ou la Little neck river, ce qui serait plus logique.

Je sens que l'on entre dans un bâtiment lorsque le vent ne fouette plus mon visage. Ils ouvrent une porte et nous balancent dedans, la fille et moi. Son corps émet un bruit mat quand elle touche le sol, elle va avoir un bon bleu. A peine la porte fermée, une multitude de mains se pose sur moi, j'essaie de m'en échapper mais au lieu de me faire du mal elles m'enlèvent mon bandeau qui me rendait aveugle. Les yeux ouverts, je suis toujours aussi aveugle, nous sommes enfermés dans une pièce noire, aucune lumière ne filtre, il doit être 19h et la lumière du soleil n'est plus assez forte. *Clac Clac Clac* Le verrou de la porte se referme violemment, plus aucun moyen de sortir.

Des voix se font entendre, je tâtonne le sol, je sais que la fille est à côté de moi.

- Tu vas bien ? Ils ne t'ont pas fait mal ?
- Non ça va, j'ai juste mal à la hanche, quand ils m'ont poussée dans la salle je me suis cognée à une saleté de table.
- Oui, j'ai entendu, tu sais ce qu'on fait là ?
- Aucune idée.

Je me relève tant bien que mal en prenant appui sur ce qui semble être un bureau. Je sens des pas proche de moi et une bagarre qui éclate dans un coin de la salle.

- Connard c'est à cause de toi qu'on est là, il a fallu que tu gueules quand t'as vu cette putain de voiture.
Un poing siffle dans l'air et vient percuter un os, sûrement un nez.
J'essaie de m'approcher d'eux mais en véritable éléphant dans un magasin de porcelaine, je fais un boucan impossible et me cogne à tous les bureaux, mes tibias et mes hanches souffrent.

- Hey, ça sert strictement à rien ce que vous faites, on ne peut pas revenir en arrière, aidez moi à bouger tous ces bureaux dans un coin, rendre vos mains utiles à tout le monde, on est tous coincés ici.

Tout le monde s'affaire à bouger les bureaux, je compte six personnes en plus de moi, trois garçons, trois filles. Certains sont là depuis une vingtaine d'heures tandis que d'autres viennent juste d'arriver, comme moi. Mais ce qui est sûr, c'est que ce n'est que le commencement.

Je note que la fille arrivée en même temps que moi s'appelle Carly et que le garçon qui cherche la merde, c'est Tom. Il y a aussi un Yann mais je n'arrive pas à le différencier du troisième garçon.

On a gardé quelques chaises pour pouvoir s'asseoir. Nous sommes quatre au centre de la pièce, les autres préférant se battre ou pleurnicher.

- Du coup, ils ramènent souvent de nouvelles personnes ?
- Ouais, et presque toujours deux par deux, me répond Tom.
- On pourrait essayer de les piéger ? Quand on entend qu'ils arrivent... ?

Je réfléchi un instant, pas bête, on ne sait pas ce qu'ils nous veulent, d'aussi loin qu'on sache on pourrait tout aussi bien finir dans des steaks hâchés, autant essayer.

- Je peux vous prévenir bien avant qu'ils ouvrent les verrous, je peux vous prévenir lorsqu'ils passent la première porte.
- Comment ? … Ah oui, t'es une positive toi, on le voit à ta tête, sans mauvais jeu de mot, Tom ricane.
Je ne répond pas à sa question, qui se voulait purement rhétorique de toute manière.
- On se cache sur les côtés de la porte et on les attends pour essayer de s'échapper
- Ouais c'est bien mignon ça mais on a pas d'armes, tu crois qu'ils vont nous faire des chatouilles ? Qu'est ce qu'on fait lorsqu'ils ouvrent.
- Et bien, on pourrait peut-être utiliser les pieds de ces chaises, vous en pensez quoi ?
- Je suis obligée de vous laisser faire, tant qu'on a pas la porte ouverte pour passer à l'action je n'y vois pas grand-chose, enfin je suis aveugle.
- Ah ouais, c'est la merde...
- T'inquiètes pas on te placera au bon endroit.

Dans leurs voix je sens l'enthousiasme. Les autres, toujours en train de bouder ou réagir à la situation à leur manière, ne veulent pas participer.

Sarah la silencieuse, Carly, Tom et moi commençons donc à casser les pieds des chaises. Chacun en a deux, j'espère que ça va marcher, je ne veux pas finir dans un saucisson.
Nous patientons une heure et demie avant que j'entende la porte claquer à l'extérieur. Tant mieux car la tension qui régnait dans la pièce était palpable. J'espère juste que ce n'est pas juste l'un des gardes qui part aux WC.

Un verrou,
deux verrous,
trois verrous...

J'y vois enfin, je suis en tête de peloton. Les hommes tiennent une jeune femme apparemment évanouie ou endormie et un homme qui se débat, on essaie de les frapper, les poignarder ou tout ce que l'on peut mais hormis un nez cassé, c'est un échec. Nous récoltons des coups de matraque et des coups de taser, c'est une soirée fantastique.

Dix minutes plus tard, notre échec cuisant toujours sur la conscience, plus personne ne parle. Je sens toujours les pulsations électriques dans mon corps et ça fait un mal de chien, on dirait que c'était réglé pour le gabarit d'un bœuf, putain ! On a allongé la fille sur les tables au fond de la salle en attendant qu'elle se réveille et voir si elle en sait plus que nous.

Je suis incapable de dormir, je cogite et cogite encore.

- Et si on arrêtait les manières. Qui sait faire quoi ici ? Et j'entends qui est positifs ou candidats ? S'il y a des négatifs, est-ce que vous êtes doué en quelque chose qui pourrait nous être utile ?

Je bouillonne intérieurement, j'ai besoin de lumière, besoin de soleil et bordel ça pue l'urine !




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je me réveillai doucement, comme on sort d’un mauvais rêve en se disant que ce n’était qu’un cauchemar et qu’heureusement, ce n’était pas réel. C’était, du moins, ce que j’aurais aimé pouvoir me dire. Mais en vérité, quelque chose me disait que ce n’était pas le cas. J’avais l’impression d’avoir été rouée de coups. J’avais mal partout, mais rien de bien méchant. Rien, en tout cas, qui m’empêchait de bouger. Et il y avait cette odeur qui me sautait à la gorge, aigre, désagréable. Un mélange d’humidité, d’urine et de terre.

Mes yeux s’ouvrirent sur la pénombre, à tel point que pendant quelques fractions de secondes, je me demandai si je les avais réellement ouverts, ou si j’étais devenue aveugle. Je sentais quelque chose de dur sous moi, comme si j’étais allongée à même le sol. Dur, mais pas aussi froid que du ciment. Un parquet peut-être ? Je n’avais pas la moindre idée de la façon dont j’avais pu atterrir ici. En vérité, c’était assez flou pour moi.

La première chose que je fis fut d’essayer de me rappeler ce qui s’était passé. Je me souvenais que l’Underground recevait souvent des messages de Six. Elle nous parlait d’un groupe de mafiosos menés par un chef du nom d’Itembe. Un malien, si je me souviens bien. Elle parlait également de fantômes qui peuplaient Ghost Island et qui, depuis quelques temps, menaient la vie dure aux hommes d’Itembe. Elle nous demandait d’intervenir mais ces derniers temps, nous avions eu d’autres occupations.

Ce soir-là, Evan m’avait envoyée à la pêche aux infos. Je devais retrouver mon informateur dans ce qui était le Queens, avant que New-York ne change de visage et de nom. Six avait besoin d’en savoir plus les agissements d’Itembe et de son groupe. Et si nous ne nous occupions pas vraiment du problème pour l’instant, nous faisions néanmoins le relai. Histoire de garder un œil sur toute cette histoire. J’avais un peu de retard, mon informateur devait m’attendre. Mais j’étais à peine arrivée au lieu de rendez-vous que des bruits de lutte et des cris me parvinrent. Deux hommes, probablement de la bande d’Itembe (qui ça aurait pu être d’autre) s’en prenaient à celui que je devais rencontrer. Je ne pouvais pas rester là sans rien faire, alors je m’étais jetée dans la mêlée, pour essayer de le défendre. Mais je n’étais pas aussi entrainée que les autres membres de l’Underground. C’est que mon boulot à moi, c’était principalement de m’occuper de l’infirmerie et des blessés, je restais à l’arrière. Je n’avais pas besoin de savoir vraiment me battre pour soigner mes camarades. Alors j’avais vite perdu du terrain face à mon adversaire. Et mon informateur s’était vite retrouvé dans la même mauvaise posture que moi. Ensuite ? Une douleur à l’arrière de la tête, un trou noir et rien jusqu’à ce que j’ouvre les yeux.

Il me fallut quelques minutes pour reprendre mes esprits, habituer mes yeux à la pénombre (mais je ne voyais guère plus) et distinguer des voix autour de moi. Je tentai de me relever en laissant échapper un ou deux râles de douleur. Et je chus lourdement sur le sol. Pensant que j’étais allongée par terre, j’avais voulu me tourner sur le côté pour prendre appui sur mes mains et mes pieds pour me redresser, mais il s’avérait qu’en réalité, je me trouvais en hauteur. Enfin, plus maintenant. La chute, forcément, me tira une expression de surprise et acheva de me réveiller totalement. J’entendais mieux les voix autour de moi dorénavant.

- Qui est là ? Qu’est-ce que c’est que cet endroit ?

Je portai une main à l’arrière de ma tête, ça me lançait toujours à l’endroit où on m’avait frappée pour m’assommer.

- Bon sang, qu’est-ce qui se passe ?

J’étais réveillée, c’était certain, mais je crois que je n’avais pas encore les idées très claires.
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Une vibration sur le sol me permet de constater que la dernière arrivante de notre trou à rat vient de tenter le "réveil en douceur". On aurait peut-être pas dû la poser sur une table... mais entre ça et trébucher sur elle, le choix est vite fait.

Toute la nuit, j'ai réfléchi à une solution, nous sommes neuf avec l'arrivée des deux derniers. Sur ces neuf, quatre négatifs, un candidat et trois positifs. On ne sait toujours pas pour la femme qui s'est fait assommer. Ils se sont presque tous endormis pendant que je discutais avec Tom. Il s'est fait capturer car il pensait avoir reconnu une amie dans les "fantômes" de la Ghost Island et il voulait aller la chercher. Manque de bol, il s'est fait choper avant. C'est un positif mais je n'ai pas très bien compris sont pouvoir, quelque chose comme méta...métamorphe je crois, ce qui pourrait en effet nous être utile pour s'enfuir. J'espère.

*BOUM*

Le soleil filtre à travers les lattes de bois au plafond. J'espère simplement qu'il s'agit bel et bien du soleil et pas d'une lumière artificielle pour nous perturber comme des poules pondeuses. Je m'avance à tâtons vers la femme qui grogne de douleur. Elle fait un de ces boucans, je suis étonnée qu'elle n'ai pas réveillé les autres.

- Salut, pas trop mal ?

Je ne peux pas distinguer le visage de la personne. J'aperçois à peine le reflet de ses cheveux emmêlés alors ne serait-ce que pouvoir voir l'expression sur son visage, on n'en parle pas.

Je m'assois à une place que j'estime être "la bonne distance" pour ne pas empiéter sur son espace vital mais être assez proche pour pouvoir communiquer sans se hurler dessus.

- Je te fais le topo. Moi c'est Elke, on est neuf à être coincés ici, certains depuis presque une journée. Je suis arrivée trois ou quatre heures avant toi seulement. On a déjà tenté de passer la porte, et bien, quand ils t'ont emmenée en fait, mais c'est un échec. Tasers, molosses et surtout colosses, bref, il faut trouver autre chose.

J'ai l'impression que la femme cogite à son tour, cherchant surement à assimiler les informations.

- La moitié des personnes ici ne se bougent pas le cul, j'ai juste réussi à leur arracher des "je suis positif" ou des "non moi je suis pur", bref, on a quatre négatifs, un candidat et trois positifs, je ne sais pas pour toi, tu es la seule qui manque. Et au final même si je leur ait tiré les vers du nez, je n'en ai pas eu plus. Personnellement, je peux vous dire quand est ce qu'ils arrivent bien avant que vous ne les entendiez et je me débrouille en face à face mais c'est tout ce qui pourra être utile je pense.

Je réfléchi un instant et ajoute :

- Sauf s'ils ne connaissent pas de habiletés et à ce moment là je peux peut-être les déconcentrer une fraction de seconde. Ah oui et j'allais oublier, Tom est un métamorphe, je montre du doigt un corps allongé à peine trois pas plus loin. C'est bon à savoir.

Je commence à m'éloigner un peu quand j'ajoute :

- Et si t'as une envie pressante au fond sur ta gauche là bas.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Une voix de jeune fille répond à mes questions. Elle me semble proche de moi. J’en conclu qu’elle doit être assez habituée à l’obscurité pour avoir pu se rapprocher sans piétiner quelqu’un. Je n’ai aucune idée du nombre exact de personnes à l’intérieur de cette pièce, mais en plus des chuchotements, j’entends des bruits de respirations, comme si plusieurs personnes étaient endormies.

Tandis que la jeune fille parlait, je me redressai pour m’asseoir sur le sol, massant encore un peu l’arrière de ma tête. Le topo qu’elle me fit m’apporta beaucoup de réponses. Je savais désormais combien nous étions ici. Je savais également qu’il y avait des positifs et des négatifs et même un candidat, et que nos gardes étaient équipés pour nous empêcher de sortir. Le seul élément qui me manquait, c’était la raison de tout cela. Et c’était l’élément principal. Je pris ma tête entre mes mains et m’efforçait de réfléchir.

- Des positifs et un candidat tu dis ? Hormis le métamorphe, tu as une idée des pouvoirs des autres ?

Petit à petit les rouages de mon cerveau se remettaient à fonctionner.

- Il faut qu’on trouve un moyen de sortir d’ici, avec un peu de chance quelqu’un à un pouvoir qui pourrait nous être utile, encore plus que le métamorphe…

Je réfléchissais à plusieurs choses en même temps, et, parallèlement à l’idée de sortir de cette pièce, je me creusais toujours la cervelle pour comprendre pourquoi.

- Comment tu t’es retrouvée ici ? T’as une idée ?

Moi, j’en avais une de la mienne. C’étaient probablement des hommes d’Itembé qui s’étaient attaqués à mon indic avant de m’assommer et probablement de nous embarquer tous les deux. D’ailleurs, en parlant d’interlocuteur.

- Max ?

Pas de réponse.

- Est-ce qu’on a amené un homme en même temps que moi ? Où est-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Je réfléchis un instant et tristement répond :

- Non aucune idée, malgré mes compétences il y a toutefois une personne dont je ne sens pas toujours la présence comme si elle était là puis plus du tout je ne l'entends plus mais comme je ne vois rien, je n'arrive pas à identifier la source de son pouvoir. Et je suis là depuis un peu plus longtemps que toi mais comme tout le monde s'est endormi j'ai pas vraiment eu le temps de les interroger plus,
je soupire.

Pourquoi on est là ? Aucune idée, j'ai l'impression d'être là par hasard mais d'un autre côté le mail de mon informateur a pu être un piège.

- Soit je suis là à cause d'un énorme quiproquo, là au mauvais endroit au mauvais moment soit on m'a piégée, et toi ? J'arrive pas à savoir et ça me fait péter un plomb. J'étais là dans le cadre de mes études, j'ai entendu une fille hurler, j'ai voulu aller voir et, tadaaa !

Je me tortille pour avoir une meilleure position et plus d'appui sur la table derrière moi. A l'extérieur, il pleut vraiment fort, c'est comme un déluge. Même si on parvenait à sortir de cette salle rien ne prouve que l'on arriverait à s'éloigner d'ici rapidement.

- Ouais, il y avait un garçon avec toi, salement amoché et il faisait que gueuler, j'ai cru qu'il allait faire une combustion spontanée. M'enfin, il s'est endormi presque directement quand ils l'ont lancé dans la pièce. Je pense qu'ils lui ont donné un petit calmant.

La faim commence à me gagner et même si j'essaie de ne pas y penser, elle est tonitruante. Je commence à faire le tri dans mes poches de pantalon et de veste, un briquet, trois cigarettes, mon téléphone est porté disparu, mon carnet de notes et quelques chew gums.

- Et si... Humm... J'ai une idée ! Si leur but n'est pas de nous tuer, mais ça il faut en être sûrs, pourquoi on ne prendrait pas les vieux rideaux qu'on utilise comme couvertures, je lui montre du doigt les corps ronflants enchevêtrés sous les rideaux, et on y fout le feu... ?




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
J’écoutai le discours de la jeune femme avec attention. Au stade où nous en étions, chaque détail pouvait compter. A chaque nouvel élément d’information qu’elle me donnait, je me refaisais le bilan dans ma tête, pour être sûre de ne rien oublier, pour être sûre de bien saisir la situation actuelle. Ok, résumons : Nous étions en tout et pour tout 9 à être coincés dans cette pièce sans la moindre lumière. Tout juste une faible luminosité qui nous parvenait à distinguer les masses sombres des corps dans le noir, si tant est que nos yeux se soient habitués à la pénombre. Neufs personnes, dont 6 avec des pouvoirs, lesquels ? Hormis le métamorphe et le mien, ça restait un mystère. Restait à savoir s’il y avait des pouvoirs qui pourraient être utilisés pour nous faire sortir d’ici. A condition de les combiner correctement parce que manifestement, les gars dehors, n’étaient pas prêts à nous laisser partir comme des fleurs.

- S’ils voulaient nous tuer, je pense qu’ils l’auraient déjà fait. Mettre le feu, c’est un bon début. Ca les forcera à ouvrir la porte. Mais ce n’est pas suffisant. Tu dis qu’ils ont des tasers et des chiens ? Il faut trouver un moyen de contrer ça. Il nous faut un plan solide.

Je portai mes mains à mon front, le temps de réfléchir à tout ça.

- Il faut qu’on connaisse les pouvoirs de chacun, voir comment on peut les utiliser et les combiner. Pour ma part, je suis copycat, je copie les pouvoirs des personnes que je touche. Et toi ? Tu as parlé plusieurs fois de tes « compétences », j’en déduis que tu n’es pas négative.
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
La nouvelle cogite à ne pas en finir, je vois presque la fumée sortir de ses narines.

- Oui, je suis positive, je suis totem, avec le caméléon, j'ai très peu d'ouïe mais je suis extrêmement sensible à la moindre vibration. J'ai une vue de chiotte en nocturne mais en diurne je suis à 15/10 à chaque œil. Je peux rester immobile plus longtemps que la moyenne en calmant mes battements de cœur et ma respiration. Si aussi... Je supporte très bien la chaleur donc peut-être qu'en me couvrant un peu plus, je pourrais me la jouer torche humaine... Si seulement on était sûrs d'avoir un peu plus de poids.

Je m'accroupis et fourre l'un de mes chew gums dans ma bouche. Ok, on est presque une dizaine, ils sont deux, tout au plus cinq ou six en comptant les gaillards qui se trouvent probablement dehors et le fait que si à chaque fois ils emmènent les personnes par deux, il faut bien qu'ils ouvrent la porte.

- Tu connaissais pas le mec là bas ? On va aller essayer de le réveiller, au pire on lui allume une clope sous le nez, ça devrait aider. Et puis si tu le connais ça peut difficilement être une coïncidence.

Je me relève, prête à aller questionner chacun ici présent. Si quelqu'un sait quoi que ce soit, il faut lui faire cracher le morceau, et si il y avait des pouvoirs utiles, ça serait fantastique.

- Et tu t'appelles comment au fait ?
demandé-je en lui tendant la main pour l'aider à se relever.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je commençai par assimiler les informations que la jeune femme, Elke je crois, me donnait. Ok, donc totem avec le caméléon. Elle pouvait donc détecter la présence des personnes autour de nous sans même les voir. Elle avait dit qu'elle pourrait nous prévenir de l'arrivée de nos geôliers pour que nous mettions notre plan d'évasion à exécution. Quand on aurait un plan.

- Tu oublies l'idée de la torche humaine. Même si tu penses pouvoir résister au feu, c'est un élément trop incontrôlable. Et si on n'arrivait pas à l'éteindre ?

A mon sens, c'était un risque trop grand à prendre. Mes yeux s'étaient maintenant habitués à l'obscurité et je vis la main qu'elle tendit vers moi. Je l'attrapai et me relevai en grimaçant. Je sentais mon sang refluer à l'intérieur de mon crâne, et ça tambourinait là-dessous. Ils avaient dû me filer un sacré coup pour m'assommer.

- Echo.

Ca, c'était ma réponse à sa dernière question.

- Je le connais très peu. Il m'a dit s'appeler Max, c'est tout ce que je sais. Je crois avoir une idée de qui sont ces gens. Ce qu'ils veulent de nous en revanche, je n'en sais rien. Je vais essayer de réveiller Max. Interroge les autres, essaie de savoir précisément quels sont leur pouvoir. Si certains d'entre eux nous sont utiles, je pourrais les copier pour plus d'efficacité. Demande leur aussi comment ils se sont fait prendre. Combien d'hommes les ont attrapés. On a besoin de se faire une idée de combien de personnes on risque d'avoir à affronter.

Je soupirai. Pour ma part, je me souvenais qu'ils étaient 2 à s'acharner sur Max avant que je n'arrive. Je m'approchai du jeune homme en question et tentai de l'examiner. Mais dans l'obscurité, autant vous dire que c'était mission impossible. Je tâtonnai à la recherche de son poignet pour vérifier son pouls. Il était toujours en vie. Mais ce ne fut pas la seule chose dont je pus me rendre compte. Mon pouvoir passait par mes doigts, peau contre peau. Si Max avait un pouvoir, je le sentirai au moment où le mien tenterait de le copier, juste une fraction de seconde avant que je ne le force à ne pas le faire.

dé 1 :
 

Son pouls battait faiblement sous mes doigts, mais il battait, c'était le principal. Je me déplaçai pour me retrouver près de sa tête, la soulevai et la plaçai sous mes genoux.

- Allez Max réveille-toi !

Et tout en continuant à lui parler, je le secouai, doucement, puis plus fortement ensuite. S'ils lui avaient administré un calmant, je ne le réveillerais pas douceur.

Dé 2 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Echo Llywelyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Pendant qu'Echo s'acharne à essayer de réveiller ce pauvre Max, je m'atèle à la merveilleuse tâche qui consiste à aller réveiller tous les petits camarades de cellule et les faire parler.

Je sais déjà que Tom est positif car il m'a avoué être un métamorphe. Echo m'a demandé de m'assurer du nombre de gorilles dans cette putain d'école. Je suis claquée et sur les nerfs, le calme est bien loin de me traverser l'esprit. La lumière est de plus en plus vive à travers les trous entre les lattes qui bouchent les fenêtres. Je me demande s'il vaut mieux fuir ou se battre... On ne sait même pas ce qu'il nous veulent... Mais si c'était réellement ciblé, il vaudrait mieux pour nous les affronter une fois pour toute mais a-t-on une chance ?

J'en viens à me demander si je n'ai pas pu écrire un article sur mon blog qui n'aurais pas plût mais rien de tout ça. Accroupie aux côtés de Carly, je la réveille doucement.

- C'est moi, Elke, il faut que je te pose quelques questions.
- Pourquoi est-ce que tu ne dors pas ? me demande-t-elle en baillant.
- Et bien... je n'ai pas vraiment envie de m’appesantir ici, plus vite on sera partis mieux ça sera.
- C'est vrai... Que veux tu savoir ?

Je réfléchis un instant, lui laissant le temps de s'asseoir un peu plus confortablement.

- Tu te souviens combien il y avait d'hommes hier quand on nous a enlevées ?
- Je dirai 4 à 6 mais grand max, je n'ai pas bien vu. Mais je n'ai pas l'impression qu'ils nous aient tous accompagnées.
- Ok, je retiens. Sinon, question fatidique, as-tu des pouvoirs ?
- En effet, je suis candidate, je suis :

Lancé de dés 1 : dé de 6 :
Spoiler:
 

- Je peux donc manipuler les gardes et les pousser à l'erreur si c'est la question, je ne l'ai pas fait avant car je n'était pas sûre du résultat s'ils se retournaient contre moi.
- Merci beaucoup, je passe voir les autres.


Durant le temps où j'ai questionné Carly, Echo a réussi à réveiller Max et elle discute vivement avec lui. Les autres se sont progressivement, mais pas tous, réveillés. Je m'avances vers la fille d'à côté, Margaux. Elle m'annonce qu'elle a été enlevée avec la dernière fille, Anne et qu'elles sont toutes les deux négatives. Elles ont été enlevées par seulement trois hommes et l'un d'eux boitait.

Ne restent donc que Yann et le dernier homme : Gabriel, beau garçon silencieux. Il a été enlevé à peine quelques heures avant moi.

- Non, je ne sais pas pourquoi moi non plus. Sûrement des différends avec le chef du groupe.

Il détourne le regard, comme s'il en savait plus que ce qu'il ne veut bien avouer.

- Et pour nous aider, il faudrait que tu me dise si tu as des quelconques pouvoirs ... Je suis positive, enfin tu l'as sûrement déjà compris !
Je souris, espérant détendre l'atmosphère. Il me le rend et répond :
- Oui, je suis positif mais mon pouvoir me donne terriblement mal au crâne quand je l'utilise. Je suis :

Lancé de dés 2 : dé de 6 :
Spoiler:
 

- Merci, j'espère vraiment que ça va pouvoir nous aider.
- J'espère aussi !

Il se lève et me suis pour s'asseoir sur les chaises. Je les change de places afin de pouvoir créer un arc de cercle et pouvoir mettre au point un plan. Gabriel m'aide. Un peu plus loin, je vois Echo et Max se lever pour aller parler au dernier garçon : Yann.




NB : Yann est négatif, plus tôt j'avais dit qu'il y avait  2 candidats (dont toi du coup) + 3 positifs + 4 négatifs.




Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Edwige Tove' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de 6' : 5

--------------------------------

#2 'Dé de 6' : 3


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Max se mit à remuer. Au départ, il fut un peu perdu et je le comprenais, pour avoir ressenti la même chose moi-même. Je lui expliquai donc rapidement la situation : l'enlèvement, l'enfermement, Elke, le début de plan. Il m'écouta attentivement, sans m'interrompre tandis que les choses se remettaient en place dans sa tête. Je le laissai seul un moment et m'approchai du dernier jeune à interroger.

Il s'agissait d'un garçon, qui me dit s'appeler Yann et être négatif. Ce que mon pouvoir confirma lorsque je tendis la main pour l'aider à se relever. Il ne se souvenait plus très bien de tout ce qui s'était passé. Comme moi, il avait été assommé, mais il n'avait pas vraiment eu le temps de comprendre. Il se souvenait juste d'avoir vu trois silhouettes avancer vers lui alors qu'il traînait dans une rue. Alors qu'il changeait de direction, il avait l'impression que les silhouettes l'avaient suivi. C'était probablement elles qui s'étaient occupées de lui, mais il n'était pas totalement sûr.

Je l'aidai à se relever et rejoignis Elke au centre de la pièce pour faire le point. La jeune fille avait commencé, aidée par d'autres, à mettre des chaises en arc de cercle pour que nous puissions discuter ensemble et commencer à élaborer notre plan d'évasion. J'attendis que tout le monde soit installé avant de prendre la parole, mais au moment où j'ouvris la bouche, la voix de Max s'éleva.

- Echo, Elke, vous pouvez venir voir un moment ?

Je jetai un regard à la jeune fille et m'avançai vers lui.

- Qu'est-ce qui se passe ?
- Regarde le mur.

Nous étions dans le noir, mais nos yeux à présent s'étaient habitués à la pénombre. Enfin, les miens et ceux de Max en tout cas, Elke m'avait dit avoir une très mauvaise vue dans l'obscurité. Je scrutai le mur avec attention, une immense lézarde le traversait.

- Il est fissuré, et alors ?
- Il n'est pas stable. J'ai fait le tour de la pièce pendant que tu parlais avec Yann. Les autres murs sont tous plus ou moins dans le même état. Quelque soit votre plan d'évasion, les filles, il va vous falloir tenir compte du fait que ça risque de s'écrouler à la moindre secousse.
- Ca résisterait au feu ?
- Honnêtement ? Je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Quoi ?! Et pourquoi personne ne l'a dit avant ? Est-ce qu'au moins ça supporterai des tirs en rafales s'ils décidaient de s'en prendre à nous ? Je suppose que non...

Depuis dix minutes, Max tente de nous expliquer à tous pourquoi on ne peut pas tenter la moindre tentative trop brutale, le mur fissuré maintient la pièce en un seul morceau. Un petit faux pas et pff... tout s'écroule et nous, en dessous.

- Et est ce qu'on ne pourrait pas s'en servir ? Les amener jusqu'ici et faire exploser le mur ou je ne sais pas trop quoi ou comment... Mais après il faudrait nous tirer vite d'ici. Je ne vois pas ... Quelqu'un d'autre aurait-il une idée ?

Tom semble distrait, je m'approche de lui pour l'interroger sur sa pensée.

- Rien... C'est juste que.. il doit être quoi... allez, plus de midi au moins, et personne n'est arrivé. Peut être ont-il réuni toutes les personnes qu'ils voulaient. Est-ce vraiment utile dans ce cas ? Ils préparent sûrement quelque chose. Mais quoi ?

Il a raison, cela fait trop longtemps que personne n'a été emmené ici. C'est louche.

- Si seulement on pouvait trouver un lien sur notre présence ici ou les personnes qui nous détiennent, cela serait un bon avancement mais là on a rien, que dalle, nada.

Je lance mon bien dans une chaise devant moi. Cette dernière glisse jusqu'à la porte dans un grand fracas.

- Et si... Si on est là, il y a une bonne raison. Peut-être que certains d'entre nous sont là par hasard, c'est comme un jeu. Mais... si on trouve les personnes qu'ils désirent vraiment ici... ils ne nous ont pas tué, ils nous veulent donc vivants mais si on menace l'une des personnes qu'ils veulent garder ici... On a peut-être un moyen de pression.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
- Probablement parce que j’étais dans les vapes et que personne d’autre ne s’y connait en bâtiment ?

Ca, c’était la réponse de Max à la question d’Elke. Pour ma part, cela me fit froncer les sourcils et je reportai mon attention sur le mur fissuré.

- Comment tu peux être sûr que le bâtiment est si fragile ?

- Ca fait partie de mon boulot, je suis maçon.

Je soupirai, acquiesçai et revins vers Elke qui réfléchissait à haute voix. Elle parlait de se servir de la fragilité des murs. Je secouai la tête.

- Ca serait trop risqué. On pourrait ne pas avoir le temps de sortir. Si j’ai bien compris ce qu’a dit Max, ce n’est pas uniquement ce mur, cette pièce, c’est tout le bâtiment.

Le principal intéressé hocha la tête pour confirmer mes dires.

- Mais on peut garder ça dans un coin de nos têtes, en dernier recours.


Tom prit la parole à ce moment là, soulevant le fait que plus personne n’était arrivé depuis un moment.

- Ca fait combien de temps qu’ils nous ont amenés, Max et moi ?


Si on était les derniers arrivés, et si Tom avait raison sur le fait qu’ils avaient peut-être rassemblé les personnes qu’ils voulaient, alors ça signifiait peut-être que Tom ou moi faisions partie de ces personnes ?

- C’est pas une mauvaise idée, répondis-je à Elke quand elle nous présenta son « plan ». Ok, venez par-là.

Je leur fis un signe pour les inciter à se rassembler et à s’asseoir dans le cercle de chaises qu’Elke avait préparé.

- Il faut qu’on trouve ce que nous avons en commun. Elke a raison, certains d’entre nous sont peut-être là par hasard, mais pas tous. Si nous arrivons à comprendre pourquoi la majorité d’entre nous est là, alors nous pourrons peut-être comprendre ce qu’ils attendent de nous.  

Je me penchai en avant  et continuai.

- Il nous faut aussi un plan B. Nous savons qu’ils sont plusieurs à l’extérieur, et qu’ils sont armés. Il nous faut un moyen de les neutraliser. Est-ce que certains d’entre vous ont des pouvoirs offensifs ?


pouvoirs offensifs ou pas ?:
 

Si succès, combien ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Echo Llywelyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Dé de 10' : 9
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

INTERVENTION DIVINE


Soudain, du bruit dans le couloir jusqu'à ce que résonne contre la porte un gros BOOM, comme si un corps la percuter. Il va falloir s'approcher pour entendre les voix par-dessus la pluie.

"Bordel, mais il se débat !"
"Arrêtez ! Je vais tout vous dire ! Je sais où elle est ! Pitié ! Ne me tuez pas. Je vais vous dire où est Six.
"Emmène-le, celui-ci, il va vouloir le questionner lui-même."

Dans la salle de classe improvisée en geôle, tout ceux qui ont entendu et répété aux copains ce qu'ils ont entendu, se figent. Tous, à l'exception de Max qui, comme Echo et Edwige, ne sait pas vraiment ce qui se passe. En revanche, tous les autres étant des "partisans" de la guérilla de Six, ils commencent à s'activer. Sortir d'ici devient leur priorité. Soit pour alerter Six, soit pour aller empêcher leur traître de parler.


Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Six ? Six quoi ? Six personnes, Six voitures ? Six millions de rançon ?!

Les habitants de la salle de classe s'agitent sur leurs chaises :

- Merde, il a dit Six ? Mais qu'est-ce qu'on va faire ?!

- Il faut aller le chercher avant qu'il ne balance quoi que se soit, s'insurge Tom en se levant brutalement de sa chaise. Putain ! Il va tout faire rater.

- Mais qu'est-ce qu'il se passe ?! C'est qui Six ?!

Agacée par le désordre qui s'instaure dans la salle, je m'isole quelque peu. Le tohu-bohu incessant me donne un mal de crâne incommensurable.

Sur les nerfs, je crie :

- Bon, qu'est-ce que vous voulez faire ? !

Tous en cœur ils me répondent :
- SORTIR !

- Ok, ça tombe bien, nous aussi dis-je en désignant Echo et Max.

Tout le monde retourne s'asseoir bien sagement sur sa chaise. Certains secouant nerveusement leurs jambes.

- Peut-on nous expliquer ce qu'il se passe ? Vous savez pourquoi vous êtes là ?

Je croise le regard de Yann qui détourne les yeux en croisant mon regard. Les autres font de même. Le seul à soutenir mon regard est Gabriel, qui commence à s'expliquer :

- Six est la némesis d'Itembe, un trafiquant d'armes, drogues...tous les trucs un peu louches lui sont liés à Mégalopolis en général. Son rayon d'action tend à être réduit car Six mène une sorte de marche défensive contre lui. Pour ma part, j'étais ici car elle me l'a demandé. Et je suppose donc que nous avons le plaisir de nous trouver sur le territoire d'Itembe. Et hormis servir de monnaie d'échange, ou d'informateur pour Itembe, je ne vois pas pourquoi on se trouve ici.

Il me faut un moment pour assimiler toutes ces informations. Je ne suis au courant de rien sur ces trafics pourtant, quand il en parle, cela à l'air d'être le plus gros trafiquant de la ville mais je n'ai jamais entendu parler de lui.

Les autres poussent de longs soupirs. Sûrement effrayés d'être les prochains sur la liste.

- En tout cas, il faut qu'on aille chercher le traître, ou vite se barrer pour prévenir Six.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Le bruit sourd contre la porte nous fit tourner la tête à tous. Du moins, j'étais sûre que nous étions tous dans le même état d'attente tendue, allait-on ouvrir la porte pour nous balancer un nouveau prisonnier ? Mince, si c'était le cas, c'était peut-être une de nos rares chances de pouvoir sortir, et notre plan n'était pas près ! Et Elke m'avait dit ce qu'il s'était passé la dernière fois qu'ils avaient essayés de sortir de cette façon. Sans plan, on n'y arriverait jamais.

C'est alors que des éclats de voix me sortirent de mes réflexion. "Six" ? Le nom me disait quelque chose. Et pas qu'un peu. L'Underground échangeait ses informations avec elle sur ce malien, là, Itembe, qu'elle combattait. C'était pour ça que je devait retrouver Max ce soir, ou hier, ou je sais plus quand, quel jour étions nous ? Et en une seconde je compris.

- Merde !

C'était sorti tout seul. Je jetai un regard à Max qui ne semblait pas avoir percuté et qui me regardait avec des yeux ronds.

- C'est pour ça qu'on est là.

A côté de nos, les esprits s'échauffaient. Les autres prisonniers s'agitaient et un échange rapide débuta entre Elke et les autres. Echange que je suivis d'une oreille et qui confirmait ce que je pensais avoir compris.

- Ou faire les deux, répondis-je à Gabriel lorsqu'il annonça les options qu'on devait étudier. On est assez nombreux pour faire deux groupes, je pense. La moitié d'entre nous peut s'occuper de libérer le traître. Il ne faut pas qu'on soit trop nombreux, on attirera moins l'attention en se déplaçant. Et pendant ce temps là, les autres vont prévenir Six.

Je pris une profonde inspiration et revins m'installer sur ma chaise.

- Est-ce que certains d'entre vous ont un pouvoir qui permet de ralentir ou neutraliser un adversaire ?

Deux voix répondent à ma question. Celle de Carly et d'une autre fille dont j'ignore le nom. La première m'explique son pouvoir.

- Je suis une wisher, je me sers de ce que je trouve dans l'esprit des gens, de leur volonté, pour créer une illusion qu'ils prendront pour quelque chose de réel et les amener à agir différemment. Si je me trouve face à quelqu'un qui rêve de s'empiffrer de chocolat, je vais projeter une image de chocolaterie devant ses yeux et l'inciter à ne penser plus qu'à ça.

Elle finit par lever les mains, paumes vers le ciel.

- Ca neutralise pas forcément, mais ça peut faire diversion suffisamment longtemps pour nous permettre de nous échapper. Tout dépend de ce que souhaitent les personnes en face de moi.


J'acquiesce en silence et me tourne vers l'autre qui a levé la main et dont j'ignore toujours le nom.

- Et toi ?

C'est un...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Echo Llywelyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 10' : 10
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Si vous trouvez ce "traître", qu'est ce que vous allez lui faire ?

Il faudrait se diviser en deux groupes, d'un côté ceux qui veulent aller libérer le traître et de l'autre ceux qui veulent aller moucheter à Six. Son dessein me paraît juste, Itembe est une pourriture mais je n'ai jamais été mêlée à un désastre monstre comme celui là. Cela ferait un bon article pour mon blog mais d'un autre côté cela serait sûrement révéler des informations qu'il ne vaut mieux pas déballer sur place publique. C'est assez sensible.

Je n'arrive pas à choisir. Je ne connais pas assez les personnages dont il est question. Certes, Itembe est capable de tout, il va sûrement tuer le traître après lui avoir fait cracher le morceau - mais je ne sais même pas de quelle sorte de morceau on parle ici - mais d'un autre côté, est-ce que les partisans de Six ne se décideraient pas à l'éliminer s'ils se rendent compte qu'il a trop parlé ? Je ne connais pas Six et je ne sais pas ce dont son groupe est capable, je ne préfère pas prendre de risque pour le pauvre garçon. Je vais aller les aider à le sortir de là et une fois plus au fait de la situation et de sa gravité je verrais si j'ai besoin de l'aider ou si c'est une mauvaise option.

- Je viens avec le groupe qui va chercher le traître, on ne peut décidemment pas le laisser à leur merci.

Quelques regards se tournent vers moi, je n'arrive pas à déchiffrer leurs pensées : "si elle pense qu'on va le laisser s'en tirer ainsi" ou plutôt "oh comme elle est altruiste". Si j'avais le don de télépathie je saurais au moins à quoi m'en tenir.

Nous formons les groupes :

Lancé de dé :
dans le groupe pour aller délivrer le traître nous sommes :
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
10 : personne ne parvient à se décider, c'est l'hécatombe dans la pièce.

De toute manière il faut d'abord trouver un moyen de s'échapper.

Désolé pour le retard, déménagement plus pas de connexion internet, ça ne pardonne pas !




Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Edwige Tove' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 10' : 10


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
- Pour l'instant, on va simplement se contenter de le libérer. On ne peut pas le laisser entre les mains d'Itembe.

Ca, c'était pour répondre à la question de... je ne savais pas trop qui en fait, dans le noir, difficile de toujours savoir d'où vienne les voix et à qui elles correspondent, je les connaissais pas encore assez bien. Je reportai mon attention sur l'élémentaire, qui me révéla s'appeler Margaux.

- Ca, c'est intéressant, et sur quoi tu agis ?
- L'air, je peux créer des tornades. Des toutes petites seulement, tout juste capables de bousculer quelqu'un, mais ça peut déstabiliser nos gardiens le temps que les autres les assomment ?

Je hochai la tête. Ca, c'était un pouvoir intéressant. Plus efficace que celui de Carly, si vous voulez mon avis. Plus sûr aussi, parce qu'il ne dépendait pas de ce qu'il y avait dans la tête des autres. D'un point de vue stratégique, ça serait pas mal de l'avoir dans les deux groupes. S'il y avait un pouvoir que je pouvais copier, ça serait bien celui-là.

Pendant ce temps, les groupes se formaient et il s'avéra que finalement, ils n'arrivaient pas à se décider, ils voulaient tous allez délivrer le traître ? Pour le coup, je ne comprenais plus trop.

- Et votre amie, Six ? Vous en faites quoi ? Comment vous voulez la prévenir si vous restez tous ici ? Si ce gars, j'indiquai la porte derrière moi de mon pouce, a révélé à Itembe où elle se trouve, alors il n'y a pas de temps à perdre !

J'avais loupé une étape dans leur réflexion ou quoi ?

- Et de toutes façons, on ne peut pas tous aller libérer ce gars. Vous n'avez pas entendu ce que je viens de dire ? Nous sommes 9, ça 9 fois plus de risques de se faire repérer entre cette pièce et celle où le gars est enfermés, si tant est qu'on arrive à sortir d'ici. Mais je continue d'y réfléchir. Moins on est nombreux, mieux ça sera. Il nous faut un groupe furtif. Deux ou trois personnes, quatre grand maximum. De préférence des personnes avec des pouvoirs qui ont les moyens de se défendre. Alors je suis désolée les amis, mais il va falloir faire un choix.

Je soupirai et secouai la tête avant de me lever.

- Et pas question de faire preuve d'héroïsme ou de je sais pas quoi. C'est dangereux ! Ceux qui feront partie du groupe qui reste vont avoir également pour mission de faire diversion afin de permettre aux autres de se sauver. On devra se séparer, attirer les gardes pour les éliminer un par un si possible, les empêcher de poursuivre les autres. Et après seulement on pourra s'occuper du prisonnier.

Un plan commençait à se dessiner dans ma tête.

- Margaux, ton pouvoir est le plus actif de tous, il nous serait utile dans les deux groupes. Je suis copycat, je peux copier les pouvoirs et les utiliser dans la foulée. Je vais copier ton pouvoir, ce qui signifie qu'il va falloir que tu m'expliques comment le contrôler. Je vais rester ici, tu mèneras le groupe qui sort. Carly, tu restes avec nous. Ton pouvoir peut nous être utile pour distraire les gardes. Elke, tu pourras nous aider à les détecter, tu restes avec nous également. Tom, tu sais te battre ?

Il acquiesça.

- Alors tu viens avec nous aussi. Les autres, vous allez avec Margaux, vous sortez d'ici et vous allez prévenir Six.

Ce qui faisait donc, groupe 1 Elke, Carly, Tom et moi. Groupe 2 : Margaux, Max, Yann, Gabriel et Anne.



[hj : F**, j'ai merdé dans mes posts, je me retrouve avec 6 positifs dont Margaux alors qu'elle était censée être négative. J'avais zappé que Gabriel avait un pouvoir lui aussi. Je m'en suis rappelé qu'en relisant les posts plus haut. On fait quoi ? On continue quand même ou je corrige mes post précédents en ignorant mes lancés de dés ?]
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
Je ne sais pas si on peut faire confiance à Margaux, pourquoi a-t-elle menti sur le fait d'être positive plus tôt ?

Je m'approche d'elle discrètement. Grâce à mon pouvoir totem, je peux me déplacer sans un bruit. Une fois collée à elle je chuchote :
- Pourquoi est-ce que tu m'as menti ?
Elle sursaute et pousse un léger cri,
- Euh... Je ... voulais pas trop que tout le monde le sache...
- Mais est-ce que tu te rends compte de la situation ?! Tu savais que ça aurait pu être décisif !
- Oui... Je sais pas...
- C'est fatiguant, j'espère que tu joues franc jeu cette fois. Je comprends que tu ne veuilles pas prendre le risque de dévoiler ton pouvoir, c'est bien que tu aies réussi à le cacher si longtemps auparavant mais analyses la situation bordel !
- C'est vrai..

Je m'éloigne, agacée par sa stupidité. M'approchant d'Echo, j'essaie de retrouver mon calme, le but n'étant pas de m'énerver contre les autres. Je sens les stigmates sur mon visage retrouver une couleur plus pâle.

- Le plan me va, de toute manière, on sort de ce bâtiment ensemble et ensuite on se divise. Mais Gabriel pourrait peut-être rester avec nous non ? Il pourrait être un atout.


Gabriel est un bon atout, il serait dommage de s'en séparer, et je ne dis pas ça car il me plaît. C'est surtout qu'un shifter peut nous aider plus qu'on ne le pense, même s'il a une migraine, cela reste toujours un atout caché. Mais en y repensant, les groupes seraient plus égaux s'il reste avec eux, toutefois, je pense que l'on va avoir plus de grabuge de ce côté.

- C'est toi qui voit, je suis pour le coup, j'essaie de me concentrer pour me représenter les différentes personnes dans le bâtiment et les compter.

Je m'écarte du groupe et m'assois sur le sol dans un coin de la salle. Je sens une présence assise à mes côtés. Les mains posées sur le sol, je compte neuf personnes dans la salle moi y compris. Deux dans le couloir qui marchent et parlent vivement, leurs voix résonnent contre les murs et portent sur tout le bâtiment. Ne se doutant de rien de ce qui se trame ici, ils effectuent leur ronde comme si le lycée était toujours occupé par de véritables étudiants. Plus loin dans le bâtiment, un groupe de trois personnes attends patiemment. Je sens une dernière présence encore plus loin dans le lycée. Une à deux personnes maximum.

J'ouvre les yeux vivement, mon ouïe ou du moins le peu qu'il m'en reste reprend le dessus. Les conversations sont vives plus loin dans la salle. Je me tourne vers la personne à côté de moi qui se trouve être Gabriel.
- Il y a six ou sept personnes dans le bâtiment en plus de nous. Cinq pour sûr sont des gardes. Deux font des rondes dans le couloir mais si tu veux mon avis, ils alternent au bout d'un certains temps avec le groupe de trois gardes.
- Je vois, on va le dire aux autres. Je ne sais pas s'il vaut mieux que je vienne avec vous ou pas.

Nous nous levons et je fais part au groupe du nombre de gardes présents dans le bâtiment.
- Clairement, pour moi, il y a plusieurs bâtiments et le traître n'est pas dans le même que nous, ni Itembe. Mais je pense qu'ils sont ensemble. Et quand on va sortir de là, ça va péter, il y aura beaucoup plus de monde à l’extérieur.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Pendant qu'Elke s'éloignait discrètement pour parler avec Margaux, moi, je peaufinais le plan avec les autres.

- Bon, l'idée, c'est de trouver comment sortir de cette pièce. On pourrait exploiter la faiblesse du bâtiment. Se débrouiller pour que l'un des murs s'écroule, ça attirera nos gardes et...
- On risque surtout de se retrouver écrasés par le plafond. Echo, t'as une idée de ce qui peut arriver si l'un des murs cèdent ?

Je relevai les yeux sur Max et acquiesçai. Je n'étais pas architecte, je n'étais pas non plus dans le bâtiment comme lui, mais j'avais une petite idée, oui, de ce qui se passerait si l'un des murs soutenant le plafond s'effondrait.

Elke nous rejoignit à ce moment là. Je pris quelques secondes de réflexion et posai les yeux sur Gabriel avant d'acquiescer.

- Il peut venir avec nous s'il le souhaite. Mais...


Mon regard parcourut rapidement ceux qui allaient sortir du bâtiment pour retrouver Six.

- Cela signifie qu'ils ne pourront compter que sur le pouvoir de Margaux pour les aider à sortir et les protéger. Je ne sais pas si c'est très prudent...

Je les interroge du regard, l'un après l'autre.

- Vous pensez y arriver à vous quatre ? Nous ferons diversion, cela vous permettra de gagner du temps.

Ils acquiescent. Mais en même temps, ont-ils vraiment le choix ? Je laissai Elke s'éloigner pour utiliser son pouvoir afin de nous fournir plus de renseignements sur nos gardiens. Pendant ce temps là, moi, je repris la conversation à propos de notre évasion là où je l'avais laissée  et me tournai vers max.

- Ils sont tous porteurs ? Les quatre murs ? Si le mur auquel on s'attaque ne sert pas à soutenir la charpente, alors on devrait pouvoir l'abattre sans que ce soit trop risqué, non ?

Il réfléchit quelques secondes et finit par hocher la tête.

- Je vais les examiner de plus près, je te redis ce que j'en pense d'ici quelques minutes.


Il se lève et s'éloigne. Nous continuons de discuter avec les autres.

- Imaginons qu'on puisse faire écrouler l'un de ces murs. L'idéal serait que ce soit le mur qui longe le couloir. Si en plus il pouvait y avoir plusieurs de nos gardiens de l'autre côté, on ferait d'une pierre deux coups. On pourrait sortir et on se débarrasserait de plusieurs d'entre eux en même temps. Ca ferait toujours ça de pris. Reste à savoir comment on va écrouler ce mur.
- Mon pouvoir peut peut-être nous y aider ? suggéra Margaux. Si tu le copies, alors on multiplie sa force par deux. Les tornades peuvent détruire des maisons, sans être aussi puissantes, les nôtres seront peut-être suffisantes pour ébranler le mur ?

Lorsqu'Elke revint vers nous pour nous faire part de ce qu'elle avait récolté comme informations grâce à son pouvoir, je l'informai de l'idée que nous venions d'avoir.

- Qu'est-ce que tu en penses ? Si on se débrouille bien, ça pourra en mettre trois hors service, si ton intuition est bonne. Il n'en resterait que 3 ou quatre, si tes calculs sont bons. Nous serions donc plus nombreux, et nous avons nos pouvoirs. Le bruit alertera certainement les autres, mais le temps qu'ils arrivent, ceux-là auraient eu le temps de filer.

J'indiquai ceux qui devaient sortir du bâtiment pour avertir Six. Ce fut le moment où Max revint vers nous.

- Bon, j'ai examiné les murs de plus près et...

Spoiler:
 

- ... J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Il y a bien un mur non-porteur, mais ce n'est pas celui qui donne sur le couloir. C'est celui-ci.

Il indiqua le mur derrière lui.

- Je pense qu'il donne dans une salle voisine. Cela dit, si on peut atteindre la salle d'à côté, on a peut-être une chance de pouvoir en sortir. Elle n'est peut-être pas fermée à clef ?
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Echo Llywelyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :
Revenir en haut Aller en bas
Edwige Tove
avatar
- Une intuition ? Hum... non, j'en suis sûre et certaine.

Le plan me paraît faiblard mais c'est le mieux que l'on puisse faire. Si on fait éclater le mur non porteur on pourra éventuellement sortir par la porte normale et après, restera encore à affronter les gardes. Je pense que ça aurait été aussi rapide de faire péter le mur porteur du couloir et celui qui mène à l'extérieur et sortir le plus vite possible. Enfin, c'est plus risqué.

- Le mieux serait que tu copies le pouvoir de Margaux maintenant, on est à l'abri et mine de rien, on a le temps. Après vous vous y mettez à deux pour faire tomber le mur. Mais... Est-ce vraiment utile ? Si les gardes le sentent ou l'entendent, il y a de fortes chances qu'ils se précipitent à l'intérieur.

Je réfléchis un instant... Itembe ne peut pas être si bête...

- Il serait logique que les toutous d'Itembe soient des positifs et là, ça va se corser. Je pense que la meilleure solution n'est pas forcément de faire tomber le mur. Si les gardes le sentent, ils vont essayer de calmer le jeu et là, Carly entre en jeu. Vous en pensez quoi ?

Les prisonniers semblent en pleine réflexion, quel plan utiliser ?

- Réfléchissez, ça revient exactement au même, on fait presque tomber un mur, ils ont peur pour leurs matricules et viennent ici, la porte est donc ouverte.




Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je fronçai les sourcils et dardai mon regard sur Elke.

- Et du coup, quelle serait la différence avec avant ?

Pendant quelques secondes, je ne pus que me demander si j'étais en plein rêve où si j'étais bien éveillée. J'avais du mal à réfléchir correctement. Et j'avais l'impression que pour chaque pas qu'on faisait en avant, on en fait deux en arrière. En somme, on pédalait dans la semoule, on discutaillait sur des détails et sur la marche à suivre. Ok, c'était important d'avoir un plan, mais si on n'était pas capable de travailler ensemble sans se remettre sans cesse en question, quand allait-on sortir de là ?

- Il me semble que tu m'as dis toi-même que vous aviez essayé, déjà, d'attirer les gardes pour qu'ils viennent, qu'ils ouvrent la porte. Et que vous aviez complètement échoué. Dis-moi, quel changement y a-t-il par rapport à avant ? On connait les pouvoirs des uns et des autres. Oui, ok, on peut les combiner pour essayer de s'en sortir. Mais qui nous dit qu'en face ils n'en ont pas aussi ? Et peut-être des plus dangereux que les nôtres, qui sait ?

Je m'approchai du mur qui donnait dans l'autre pièce.

- Faire tomber ce mur, n'est certainement pas la meilleure idée qu'on puisse avoir. Parce que même s'il n'est pas porteur, qui nous dit que le choc ne va pas se propager aux autres et faire s'écrouler tout le bâtiment ? C'est, cependant, la seule idée que j'ai. Parce que, oui, le bruit va les attirer, mais logiquement, c'est par cette porte-ci, j'indiquai celle de notre cellule, qu'ils vont se ramener pour voir ce qui se passe et nous calmer. Mais là, derrière, nous aurons une autre sortie, accessible.

Oui, non, en fait, pour être honnête, c'était un plan de merde. Mais quelles que soient les idées que j'avais eues jusqu'à présent en étaient de même. On avait besoin d'un sacré facteur chance. Je soupirai et me laissai tomber sur une chaise.

- Ton plan n'est pas mauvais. On peut utiliser le pouvoir de Carly pour leur faire croire qu'on s'attaque au mur. Mais après ? Les attirer ici et leur faire ouvrir la porte ne change rien au fait que vous avez déjà essayé et qu'ils semblent vous avoir repoussé avec une extrême facilité, si je me souviens bien ce que tu as dit. Il nous faut un truc qui fasse la différence. Quelque chose qui fait qu'on aura le dessus. Mais quoi ? Le pouvoir de Margaux ?

Je haussai les épaules.

- Elle est la première à dire que son pouvoir n'est pas assez puissant pour neutraliser quelqu'un. Tout juste suffisant pour les déstabiliser le temps que d'autres les assomment. Ca me parait un peu léger. Mais qui sait, peut-être que ça peut marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS


Le traître est en fait une traîtresse *Maddie...*. Edwige n'a pas réussi à l'identifier, ni à dire qu'elle manquait à l'appel, mais c'est celle qu'elle a voulu aider avant de se faire enfermer ici par erreur.

Et pendant que ce joyeux monde dysjoncte et se dispute en beauté, certains s'emballent. Dans le noir, personne ne le remarque et pendant que Echo parle pour essayer de remettre de l'ordre dans tout ce fourbis, des bruits se font entendre dans son dos. Le silence au sein de la communauté restreinte se fait alors. Ca vient de la porte dont une très fine lumière parvient de l'extérieur. Il n'y a pas d'ombre, ce qui signifie qu'il n'y a personne devant. Le petit groupe s'approche, certains se préparent à se défendre avec les armes de fortune qu'ils ont pu trouver.

Dans l'obscurité de ce lycée en ruines, ça a de quoi foutre les chocottes, quand même... Et puis, doucement... La porte s'ouvre enfin après un "cloc" de déverrouillage. *Maddie !* Le silence reprend. Petit à petit, le filet de lumière s'agrandit et Echo peut voir quelque chose au sol : une araignée suffisamment grosse pour arriver à pousser la porte qui grince légèrement en s'ouvrant. Bien plus grosse qu'une araignée de plafond, mais bien plus petite qu'une mygale. Ce qui est surtout très étrange, c'est le dard sur son dos... Celui d'un scorpion. *Et vos idées...*

La porte ouverte, l'araignée reprend sa forme humaine pour dévoiler un Tom en sueur. Sa transformation est si dégoûtante alors qu'il grandit et ses yeux par milliers avec lui, ses huit pattes ne se rétractent qu'en dernier et le dard passe par le morphing d'une patte de mygale très poilue. Le temps qu'il retrouve forme humaine, tout le monde grimace et certains manquent même de vomir. Il y a les lumières de sécurité dans le couloir qui leur permettent de se voir les uns les autres, maintenant.

"Et... T'as pas songé à faire ça plus tôt ?" grogne Edwige dans son coin.

Il porte une combinaison de spandex noir et gris, comme un plongeur professionnel, mais le reste de ses vêtements choient vulgairement près de la porte. Sans sa combi moulante, il serait... Tout nu ! Tom déglutit en se tripotant les doigts, penaud.

"J'étais pas sûr d'y arriver... J'ai peur des araignées..."
"Tu pouvais pas choisir une fourmi ?!"
"Je peux que les animaux à 8 pattes, dont les araignées."
"Je savais pas que les araignées avaient des dards !"
"Ben... Ca n'a pas totalement fait ce que je voulais... Mon animorphe a déconné à mi parcours." *Font du génie !*

Edwige souffle, excédée et prend les devants pour sortir de la pièce glauque. La voie est libre, elle ne détecte personne.

"Y a quoi d'autre à huit pattes ?"

C'est Gabriel qui répond, très sérieusement.

"Une tique."
"Beeuuaaah..."
"Ouais, hein ?"

Gabriel pouffe de rire dans la pénombre, très fier.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Le bruit dans mon dos me fit taire illico. Et pas que moi d'ailleurs. C'est dans toute la pièce que le silence se réinstalla, comme ça, comme un claquement de doigts. Si certains d'entre nous n'avaient pas le souffle saccadé par la crainte de ce qui pourrait nous arriver, on pourrait presque entendre une mouche voler.

Cela venait de la porte. On pouvait voir la lumière passer dessous, mais pas la moindre ombre en travers. S'il n'y avait personne derrière cette porte, alors d'où venait le bruit ? En silence, Max me tapota le bras et me tendit quelque chose qui ressemble à un bâton, ou un truc dans le genre. C'est du bois en tout cas. Toujours dans le silence, il me tira par le bras, légèrement, comme pour m'inciter à le suivre. Je compris le message immédiatement.

Si quelqu'un ouvrait cette porte, c'était peut-être notre chance, celle qu'on attendait. Je me mis en position d'un côté et Max de l'autre, bâton levé, prêt à assommer celui ou celle qui viendrait mettre un orteil dans la pièce. Et puis...

- Bon Dieu Tom !

Le soulagement dans ma voix était plus que palpable. Alors là, je n'y revenais pas. Pourquoi on n'y avait pas pensé plus tôt ? Ok, peut-être parce qu'à aucun moment il ne nous avait dit qu'il était capable de se transformer en une espèce d'araignée-scorpion. En attendant, la porte était ouverte. Ce qui signifiait qu'on pouvait sortir, enfin ! Je m'approchai de lui pour poser ma main sur son épaule.

- Merci.


Pendant qu'Edwige prenait les devants pour s'assurer qu'il n'y avait personne dans le couloir, moi, j'en profitai pour faire le point. Encore que, c'était peut-être pas nécessaire.

- Bon, alors, on fait comme on a dit. Margaux, Yann et Anne, vous allez avec Max. Vous savez ce que vous avez à faire.

En un mot, sortir du bâtiment et prévenir Six. Ca ne devrait pas être trop compliqué s'ils se débrouillaient bien.

- Les autres, vous venez avec moi. On va retrouver le traitre et le libérer. Max ? je m'approchai de lui pour pouvoir lui parler sans être entendue des autres. Je te les confie. Veille à ce qu'il ne leur arrive rien, ok ?

Je ne connaissais pas Max avant ce soir, ou hier, je ne savaiis plus trop bien. Mais c'était le plus vieux de nous tous en dehors de moi. Et mon instinct me disait que je pouvais lui faire confiance. Il ferait ce qu'il faudrait et il ne laisserait personne les prendre.

- Margaux, donne moi ta main, je vais copier ton pouvoir avant qu'on se sépare.

Au risque de me prendre un violent contre-coup, Margaux était celle qui avait le pouvoir le pus actif de nous tous. Quand bien même elle ne le contrôlait pas très bien et ne pouvait créer que des petites tornades, c'était déjà ça. Et c'était la seul positive qui partait avec les autres. Un pouvoir de plus dans notre petit groupe, ça ne serait pas du luxe.

- Allez, on y va !
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Edwige change de plan au dernier moment. Elle décide de partir avec l'expédition pour les aider à détecter le danger plus facilement. Ne restent avec Echo (Mode Elémentaire) que Carly (Wisher), Tom (Animorphe), Sarah (Négative) et Gabriel (Shifter). On les appellera... Zorro et les 4 Mousquetaires. Ou bien, La Communauté de Yu, tous unis pour sauver Frodo, avec Echo dans le rôle de Gandalf. C'est pas facile tous les jours, pas vrai ?

Les groupes décident de se quitter séparément, afin de garder le plus de chance d'évasion. Qui plus est, 5 personnes à la fois sont plus discrètes qu'un troupeau de 10 gosses terrorisés. Echo part la deuxième, conduisant ses louveteaux à travers les couloirs silencieux.

Au premier croisement... A droite : la sortie. A gauche, un autre couloir, s'enfonçant dans les entrailles du lycée en ruines. Tout à coup, la lumière s'éteint et plonge la petite expédition dans le noir. Sarah frissonne et Tom se retient de passer en mode arachnide. Carly reste aux aguets, mais c'est Gabriel qui semble le mieux entraîné à ce genre de situation, totalement confiant.

"Qu'est-ce qu'on fait ?"

Qu'il demande à l'aînée : Echo. C'est un peu la dernière chance de s'enfuir. Il est même étrange que personne ne garde leur porte. La demi-évasion s'est plutôt bien déroulée...

Curieux.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Qu'Elke change d'avis au dernier moment, finalement, ça n'était pas une si mauvaise idée. Quelque chose me disait qu'un autre positif avec ceux qui partaient, c'était peut-être plus rassurant. Surtout avec la capacité d'Elke de capter la présence d'autres personnes et à les localiser.

Du coup, nous n'étions plus que 5. Mais en soit, ça non plus c'était pas plus mal. Moins on était nombreux et mieux on arriverait à se faufiler sans se faire repérer. Par contre, du coup, nous n'avions plus le pouvoir d'Elke avec nous. Elle aurait pu prévenir plus tôt qu'elle comptait changer de groupe. Franchement, j'aurais pas été contre cette capacité à détecter les autres. Mais ce qui était fait, était fait. Et je sentais déjà mon estomac se révolter contre ce nouveau pouvoir.

Je m'assurai que tout le monde me suivait et me faufilai dans les couloirs. Arrivés à un embranchement, nous avions le choix entre prendre à droite, vers la sortie qui était clairement indiquée et prendre à gauche, vers les entrailles du bâtiment. Conformément au plan, je pris à gauche, mais pas sans m'être d'abord tournée vers les autres pour m'assurer avant qu'ils étaient toujours prêts à me suivre.

Mais alors que je m'engageais dans ce nouveau couloir, la lumière s'éteignit, subitement. Maintenant que j'y pensais, c'était étrange qu'on n'ait encore "croisé" personne. Comme si nous n'étions pas vraiment gardés. La porte était fermée, c'était un fait. Mais où étaient les gardes ? Ca sentait pas tellement bon...

- Pour commencer, on garde notre sang froid, répondis-je à Gabriel. Ceux qui veulent partir, faites-le. La sortie est juste là, profitez-en. Pour ma part, s'il y a une chance de reprendre le "traitre" avant qu'il ne livre Six à Itembe, je prends le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)


Echo a beau proposer la sortie, personne n'y va. D'abord, malgré qu'il soit peu rassuré, Tom ne veut rien abandonner. Quelles que soient ses motivations, il reste. Gabriel est un dur à cuire, difficile de se défiler pour lui. Sarah est la plus hésitante et Carly ne la laisserait pas partir seule, surtout qu'elle veut aider. Finalement, ils sont tous là pour une bonne raison, autant qu'ils assument. Ils s'endurcissent les uns comme les autres et acquiescent, prêts à agir. Ce ne sont pas des membres de l'Enclave pour rien. Sarah retrousse même ses manches, décidée à en découdre. Cette petite blonde aux yeux bleus est peut-être plus costaud qu'il n'y paraît !


Aussi, le petit groupe avance prudemment, flirtant avec les murs, et alors qu'ils entendent des voix au bout du couloir, ainsi que de la lumière émaner de sous une porte, ils se figent. Il y a plusieurs hommes dans la pièce, il y en a peut-être ailleurs. A première vue, pas de traître. Les hommes qu'on entend rient, même.

C'est un lycée, qui plus est, en ruines. Pour Echo, c'est une multitude d'options qui s'offrent à elle. Il doit y avoir une sale de chimie pour préparer de bons cocktails. Les fournitures et autres meubles délabrés doivent sûrement offrir des armes. Les salles proposent également un choix non estimable de cachettes et elle a avec elle pas un, ni deux, mais trois redoutables Positifs... Acoquinés à une Négative ceinture noire de Jujitsu qui s'ignore.

Le couloir offert se sépare en six salles, trois de chaque côté et au bout, une double porte battante dont voici le plan (je suis encore une fois très douée !)






« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Dé de 6' : 6


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Les voix des hommes nous parvinrent alors qu'on commençait à avancer dans le couloir. D'un geste, j'intimai au reste du groupe de s'arrêter quelques secondes, le temps d'écouter, d'évaluer la situation. Il m'était difficile de savoir combien ils étaient précisément. Plusieurs, c'était certain. Plus nombreux que nous ? Pas impossible. Les voix semblaient provenir d'une salle à l'autre bout du couloir. Elles étaient animées, amusées même. Ils ne savaient pas encore qu'on avait réussi à sortir de notre geôle et que la moitié d'entre nous était probablement déjà hors du lycée. Pourvu qu'il n'y ait pas trop de gardes à l'intérieur !

En attendant, nous, si ces hommes se décidaient à sortir de leur pièce, nous serions totalement exposés si nous restions dans le couloir. Si nous pouvions nous réfugier dans une pièce, ce serait pas plus mal. Il y avait justement une porte juste à côté de nous.

Mes yeux commençaient à s'habituer à la pénombre et grâce à la lumière de la lune qui passait par les deux portes de sortie aux extrémités du couloir perpendiculaire au nôtre,  j'arrivais à peu près à distinguer le décor autour de moi. Plusieurs portes donnaient dans le couloir. Des salles de classes, certainement. Sur l'une d'elle, il y avait une pancarte néanmoins.

- Entrez là-dedans, j'ouvris délicatement la porte qui se trouvait derrière moi. Je vais essayer de me repérer un peu mieux, attendez moi là.

J'indiquai aux autres de rester là où ils étaient et m'avançai sans bruit jusqu'à pouvoir la lire. "Laboratoire". Ok, donc ça, c'était la salle de Chimie ou de biologie. Ou même les deux comme c'était généralement le cas. Une bonne chose, il pouvait y avoir un tas de trucs utiles à l'intérieur.

Je revins vers les autres qui avaient commencé à faire le tour de la pièce, fouillant dans les placards à la recherche de quelque chose d'utile.

- De l'autre côté du couloir, il y a un laboratoire. On peut y trouver des trucs utiles. En espérant que la porte soit ouverte. On va aller y faire un tour. Tom, je me tournai vers l'animorphe. Tu crois que tu pourrais te transformer et aller voir discrètement combien ils sont ? Et ce qu'ils ont comme arme aussi. Et vois si le traître est avec eux. Essaie de ne pas passer dans la lumière, ils pourraient te voir et... risquer de t'écraser. Inutile de vous dire que la fin de la phrase je la gardai pour moi. Reviens nous retrouver dans le labo quand tu auras plus de précisions. Nous, je m'adressai aux autres, on va se séparer. Quelqu'un va venir avec moi pour fouiller le labo, essayer de voir si on trouve des trucs utiles. Produits inflammables, scalpels, ciseaux, ce genre de trucs. En espérant que les locaux n'aient pas été totalement vidés avant qu'ils soient abandonnés. Les deux autres, allez vérifier cette salle, j'indiquai la porte à droite de celle du labo. Une porte qui était déjà ouverte. Rejoignez -nous au labo quand vous aurez fini

Je jetai un regard dans le couloir, attendis quelques secondes. Les hommes semblaient toujours dans la salle du fond.

- Vous êtes prêts ? On y va, le plus discrètement possible.

Les duo se formèrent sans qu'on n'ait besoin d'en parler. Gabriel me suivit vers le labo tandis que Sarah et Carly allaient vérifier la salle. Tom, lui, connaissait ses "ordres".



[Ca me donne comme une envie de jouer à The last of Us tout ça... Rassure moi, y'a pas de Colosse qui nous attend planté devant la porte de sortie ?]
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Dé #1 : L'arme 1
Dé #2 : L'animorphe 6
Dé #3 : la sécurité oui
Dé #4 : Selon Dé #3, combien ? 1

Sarah et Carly n'ont pas le temps de revenir au labo, ni Tom. Coincée avec Echo, Gabriel trouve néanmoins une arme : une brique. En dehors de ça, le labo a été déserté depuis trop longtemps, il ne reste plus rien. Il se redresse fièrement vers Echo avec un sourire sadique pour lui montrer son arme de prédilection.

"Cool."

Les portes battantes du fond du couloir - proche des hommes, de Sarah et Carly - s'ouvrent et un homme armé en sort. C'est probablement la ronde... Ce qui signifie que dans moins de deux minutes, il va donner l'alerte sur leur évasion.

Malgré tout, Tom est très doué pour son âge et l'évolution peu avancée de son pouvoir. Il réussit à rejoindre le labo, mais il transpire comme un boeuf et semble à bout de souffle.

"J'en ai vu 6... Ils ont des armes de poing, mais je n'ai pas réussi à bien voir... L'araignée comme le scorpion n'a pas une très bonne vue." Puis, il regarde autour de lui. "Où sont Sarah et Carly ?"



« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je fouillai les placards les uns après les autres. Vide, vide, vide et encore vide ! Bon sang, c'est pas vrai ! Il n'y avait plus rien d'utile dans ce labo, tout avait été embarqué à un moment où à un autre. J'avais espéré, je ne sais pas, trouver des produits inflammables au moins, ou des scalpels de dissection, des trucs dans ce genre. Mais non, rien, que dalle !

Ce n'était, apparemment, pas l'avie de Gabriel. Triomphant (ou presque), il leva le bras pour me montrer sa trouvaille.

- Une brique ?

J'interrogeai Gabriel d'un regard sceptique mais n'eus pas le temps d'ajouter autre chose. Un bruit de porte, des pas. Je l'intimai au silence d'un geste et l'incitai à se cacher derrière une paillasse alors que je m'approchais de la porte et me plaquai contre le mur pour surveiller les mouvements des hommes qui s'approchaient de nous. Un seul homme, avec une arme, qui allait dans la direction d'où l'on venait.

- Il va donner l'alerte, il faut qu'on le neutralise chuchotai-je à Gabriel alors que Tom que je n'avais pas vu revenir reprenait forme humaine devant nous. Elles fouillent la pièce à côté lui répondis-je avant de me concentrer sur la situation.

Nous avions donc 6 hommes au bout du couloir, avec des armes mais on ne savait pas précisément quoi. Et un autre qui allait en direction de notre geôle, certainement pour vérifier que tout allait bien. Si on le laissait continuer son chemin, il allait se rendre compte qu'on n'était plus là et prévenir ses collègues. A moins qu'on ne l'empêche d'y aller.  

Je tournai la tête vers Gabriel.

- Tu crois que tu réussirais à assommer un homme avec ta brique assez rapidement pour qu'il n'ait pas le temps de crier ?

Sans attendre sa réponse, je me tournai vers Tom.

- Rejoins les filles, dis leur de ne pas bouger pour l'instant. Avec Gabriel, on va neutraliser le garde et on vous rejoint. On va le prendre à revers. Je lui saute dessus et tu lui abats ta brique sur le coin de la tronche, ok ?

Je guettai un signe d'approbation de la part de Gabriel avant de tapoter l'épaule de Tom pour l'inciter à partir maintenant. Quant à moi, je sortis du couloir et pris la direction que l'homme venait de prendre, aussi silencieuse qu'une ombre, Gabriel sur mes talons.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar
[Attention, n'anticipe pas à ce point, j'aurais pu décider que le mec vienne checker la salle et que vous ayez pas le temps de vous cacher, auquel cas, toute ta discussion et ton plan n'aurait servi à rien. Je lance des dés pour toutes les actions importantes, je te rappelle.]

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Ce que Echo demande à Tom commence à devenir difficile. Il est encore jeune et chaque animorphe lui demande un effort considérable. Un instant, il la regarde et se demande si elle sait ce que c'est que d'avoir un pouvoir, finalement. Pour autant, il ne dit rien. Sa métamorphose demande plus de temps, ce qui rend la chose encore plus écoeurante à voir. Il choisit une araignée sauteuse, cette fois, histoire d'y voir mieux, notamment où il fourre ses pattes et disparaît.

Gabriel hésite, quant à lui. Il est du genre bagarreur, mais pas agressif. De là à se laisser démonter, ce n'est pas son genre, alors il acquiesce et prépare sa magnifique brique rouge.

Dé #1 : Attaque Echo ÉCHEC ÉCHEC

Il faut croire que le couloir est plus silencieux que Echo. Ou que le type a une ouïe développée. Ou qu'il sent sa présence... Ou tout simplement son parfum. Ou alors il a peut-être entrevu la porte ouverte et comprit rapidement que les otages se sont enfuis. Il lève son fusil en se retournant d'un même geste, réduisant l'avantage de l'effet de surprise d'Echo. Gabriel, quant à lui, réagit au quart de tour sous l'adrénaline et au lieu d'écraser sa brique, il la lance.

Dé #2 : Attaque Gabriel ÉCHEC SUCCÈS

Son papa lui a appris à jouer au football et il se trouve qu'il a un excellent lancer. Au moins l'empêche-t-il de tirer et de sonner l'alerte. Cependant, le bruit de brique et les mouvements rendent curieux les bonhommes au fond qui se taisent. Le garde vacille et du sang perle à sa tête. C'est un costaud, il est toujours conscient, mais voit des étoiles.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
[Désolée, j'avais cru qu'il passait juste dans le couloir. J'avais mal compris]

Je détournai le regard tandis que Tom se transformait. Ce n'était pas vraiment ce que je lui demandait mais après tout, il passerait certainement plus inaperçu comme ça. La transformation, en attendant, pris plus de temps que les autres fois. Manifestement, son pouvoir n'avait acquis sa pleine puissance et il devait s'épuiser. J'en pris note mentalement, c'était quelque chose à prendre en compte.

Je pensais être bien plus silencieuse que ça. Mais pas suffisamment apparemment. Le garde se retourna tout à coup fusil levé. Mais il n'eut pas le temps de tirer, grâce à Gabriel qui lui assena sa brique en pleine poire. Ce n'était pas suffisant pour assommer complètement le garde mais au cela eu-t-il l'effet de le sonner, un peu.

Au bout du couloir, les autres s'étaient tu, le bruit avait du attirer leur attention. Ce n'était donc qu'une question de secondes avant qu'ils ne viennent dans le couloir voir ce qu'il se passait. J'avisai une porte, juste à côté de nous et l'indiquai à Gabriel pour qu'il aille l'ouvrir, en espérant qu'on ait le temps de l'atteindre avec le costaud. Quant à moi, je profitai de l'inattention du garde pour le frapper à l'arrière de la tête, espérant réussir à l'assommer pour de bon. Et si après ça j'avais le temps de le trainer jusqu'à l'intérieur de la salle avant que les autres ne rappliquent, ça serait vraiment très chouette. Mais bon, pour ça, il fallait que je prie pour avoir assez de forces !
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

La porte n'est pas verrouillée et Gabriel aide Echo à tirer l'inconscient dans la pièce. Comme les autres, elle est plongée dans le noir et les fenêtres barricadées par des planches en bois, datant probablement de la condamnation du bâtiment. C'est une salle de classe normale avec des pupitres abîmés, des rideaux en lambeaux et une porte communiquant avec la salle adjacente.

Le coup d'Echo a été suffisant pour assommer définitivement le garde et ne pas alerter les autres. Elle peut ainsi souffler deux minutes. Pour autant, son timing est à présent en compte à rebours. Le moment où le garde va rouvrir un oeil...



« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
J'avais plus de force que je ne le pensais. Ou alors c'était parce que la brique de Gabriel avait fait la moitié du boulot. Toujours est-il que je parvins à assommer le garde une bonne fois pour toute. Enfin, jusqu'à ce qu'il se réveille, mais pour l'instant, j'avais autre chose à penser.

Sans perdre de temps, je le saisis par les aisselles et le tirai pour l'emmener avec moi dans la salle que Gabriel venait d'ouvrir. Une chance que cette porte ne soit verrouillée ! Je lâchai l'homme à l'intérieur de la pièce et collai mon oreille contre la porte quelques secondes. Les autres hommes avaient-ils repris leur conversation après s'être dit qu'ils avaient rêvé ? Ou étaient-ils sortis dans le couloir pour essayer de comprendre ce qui avait fait le bruit qu'ils avaient entendu ? Impossible de le savoir. Pas à travers cette porte. Et pourtant, on ne pouvait pas rester là. Les filles et Tom étaient toujours dans la pièce là-bas...

Mon  regard se reposa sur l'assommé. Quand il se réveillerait, parce que ça arriverait certainement plus vite que prévu, qu'est-ce qui l'empêcherait de donner l'alerte ? Je retirai la ceinture de mon jean pour lui attacher les mains dans le dos, prenant en même temps le tuyau d'un radiateur pour essayer de l'entraver encore plus. Et puis je me tournai vers Gabriel pour lui demander la sienne de ceinture, pour les pieds de l'homme. Ou une ficelle, ou n'importe quoi qu'il pourrait avoir. S'il avait quelque chose. Sinon tant pis, on aurait fait du mieux qu'on pouvait. En attendant, mon pull vint jouer le rôle d'un bâillon de fortune. Certainement pas très efficace, mais on faisait avec ce qu'on avait sous la main n'est-ce pas ?

Ceci fait, je ramassai l'arme du garde et je m'avançai à nouveau vers la porte pour écouter les mouvements dans le couloir.

- Il faut qu'on rejoigne Tom et les filles.

N'entendant rien, je jugeai que la voie devait être libre et, tout doucement, ouvris la porte pour sortir dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

C'est là que Gabriel aurait aimé posséder un pouvoir mieux que le sien qui ne servait que son plaisir personnel, à savoir... Griller sa viande ou changer à volonté la couleur de sa voiture... En attendant, sa ceinture ferait office d'épée tranchante et légendaire.

Alors que Echo va pour sortir, la porte battante du fond du couloir s'ouvre et un homme au téléphone discute dans un argot afro-américain. Heureusement, Echo a juste le temps de refermer la porte et de ne pas être vue. Pour autant, elle peut entendre l'homme discuter dans le couloir. S'il ne s'approche pas... Il ne s'en va pas non plus et reste à proximité de la porte des filles.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
J'entrouvris la porte et passai la tête par l'ouverture pour jeter un œil dans le couloir. La voie était libre, c'était le moment où jamais pour rejoindre les autres dans l'autre pièce. Mais alors que j'ouvrais plus grand pour que Gabriel et moi puissions nous faufiler, un bruit de porte se fit entendre. Bon sang, c'était pas le moment ! Je reculai vivement et repoussai la porte pour la refermer en essayant de ne pas faire trop de bruit.

L'homme passa devant la porte avant  de s'arrêter un peu plus loin. Je le savais, parce que je l'entendais parler. Personne ne lui répondait alors je suppose qu'il était au téléphone (il faut dire que je n'avais pas particulièrement pris le temps de l'observer). En tout cas, je ne comprenais pas tout ce qu'il disait. Ca ne devait pas être que de l'américain.

L'oreille contre la porte, j'attendis qu'il se décide à repartir. Mais...

- Il reste là, il ne bouge pas.

Je relevai les yeux sur Gabriel. A cet instant, je me rappelai le pouvoir de Carly. Elle était capable de faire croire aux gens qu'ils voyaient ce qu'ils avaient envie de voir. Je supposais que ça devait être comme une image qu'elle projetait devant leurs yeux. Est-ce qu'elle était capable de projeter l'image d'un couloir vide aux yeux de l'homme le temps qu'on les rejoigne ? Peut-être, je ne sais pas. En tout cas, je n'avais pas la possibilité de le lui demander, étant donné qu'elle n'était pas là.

- Il faut qu'on trouve un moyen de les rejoindre. Une idée ?


Non parce que jusqu'à présent, mes idées n'étaient pas si fameuses. La première idée pourrie que j'avais eue avait été de séparer le groupe. C'était comme ça que je m'étais retrouvée loin de Carly et de son pouvoir...

Dans mon désespoir, je décidai d'aller jeter un coup d'œil à la fenêtre. Je l'ouvris aussi doucement que possible et me penchai à l'extérieur. Je ne savais même pas à quel étage nous étions. Mais si on était au rez-de-chaussée, peut-être qu'on pouvait envisager de passer par dehors ? A condition de trouver la fenêtre de la pièce où se trouvaient les filles et Tom. Et je n'étais même pas sûre que nous étions sur le même côté du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Gabriel étouffe un juron en se plaquant dos au mur et il reporte son attention sur Echo. Il serait le dernier à dire qu'elle avait des idées pourries. Ce n'était pas sa faute si elles échouaient, mais il fallait tenter, après tout ! Il tend l'oreille vers la porte et la voix de l'homme lui parvient. Une conversation inintéressante, si on lui demande.

Il suit Echo des yeux vers son idée suivante. Ils sont du côté gauche, comme leurs ravisseurs. Les filles sont du côté droit et il n'y a pas d'étage dans ce lycée. La fenêtre que Echo ouvre donne sur le parking, ils sont donc du côté "entrée" du bâtiment et les filles, par définition, sont à l'arrière, côté terrain de foot. (ou du moins, ce qu'il en reste.)

Un moyen de les rejoindre ? Pas que Gabriel soit anti-gonzesses, il serait plutôt protecteur et si elles sont à l'abri dans leur classe de fond de couloir, autant en profiter pour ne pas les exposer. Il scrute toute la pièce et aperçoit une porte à la droite d'Echo. Il se dégage alors du mur et va tapoter son épaule pour lui montrer l'issue possible.

"Toutes les classes sont connectées, non ? Cette porte... Elle conduit à la classe voisine, puis à celle des bonhommes, avec de la chance."

Si Tom est le petit maigrichon intellectuel moitié geek, moitié nerd... Alors Gabriel est l'armoire à glace qui fonce à l'improvisation.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Nous étions au rez-de-chaussée. Et c'était plutôt une bonne nouvelle, ça voulait dire qu'on pouvait passer par la fenêtre sans risquer de se rompre le coup. Par contre, nous serions totalement à découverts sur ce parking. Attendez une minute... Parking ? J'étouffai un juron à mon tour. Nous n'étions pas du même côté que les filles ! Je me souvenais avoir aperçu un terrain, probablement un ancien terrain de foot, par la fenêtre du laboratoire. Et m***, elles étaient de l'autre côté. Il nous faudrait faire le tour du bâtiment pour les rejoindre, sous les yeux de n'importe qui qui aurait l'idée de regarder dans cette direction.

C'était encore une idée pourrie, mais c'était la seule que j'avais. Est-ce qu'elle valait le coup que j'entraine Gabriel avec moi au dehors ? Je n'en étais pas sûre, c'était le parfait moyen de le faire prendre avec moi. En revanche, si j'y allais seule, peut-être que je pourrais faire diversion, attirer les gardes à l'extérieur. Avec le pouvoir que j'avais copié, j'arriverais peut-être à les maintenir à distance le temps que Garbiel récupère les filles et trouve le traître ? Ouais, pourquoi pas. Mais moi dans l'affaire, qu'est-ce que j'allais devenir ?

J'en étais là de mes réflexions lorsque Gabriel me tapota l'épaule pour attirer mon attention. Il y avait une porte dans le mur, une porte que je n'avais pas vue et qui ouvrait certainement sur la salle d'â côté. Bon sang, pourquoi je l'avais pas vue plus tôt celle-là ?

- Avec de la chance oui. Ca vaut le coup d'essayer en tout cas.

Et c'était toujours mieux que mon idée de passer par la fenêtre !

- Bravo Gabriel, je ne l'avais même pas vue ! Espérons qu'elle ne soit pas verrouillée !

Je me dirigeai vers la porte et collai mon oreille au battant, au cas où. La pièce semblait vide en tout cas. Doucement, je mis la main sur la poignée et appuyai dessus pour ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Si la pièce était vide, elle était surtout silencieuse. La porte entrouverte, Gabriel et Echo peuvent percevoir un son dans l'obscurité. La pièce est encore plus plongée dans le noir que les autres. Pas une lumière ne filtre, ni du couloir principal sous la porte principale, ni de celle en face d'eux menant à la dernière salle où les hommes se trouvent. Ceux-ci, d'ailleurs, sont beaucoup plus calmes, c'est tout juste si Echo entend des voix. Les fenêtres sont condamnées. La seule touche de couleur provient de la porte que le duo vient d'ouvrir, et des lueurs de la lune à travers les fenêtres.

Ca et...

Deux points turquoise et scintillants "au fond" de la salle. Du moins, ce que Echo peut penser comme le fond de la pièce. Le bruit qu'elle entend, lent, lancinant, rauque, une plainte, ressemble étrangement à une respiration difficile. Les deux points turquoises disparaissent une seconde et réapparaissent sans avoir bougé d'un millimètre. Ils deviennent un peu plus intenses alors qu'ils fixent Echo. Même Gabriel, un pas derrière, a des frissons jusque dans le bas du dos et il déglutit.

Echo ressent alors une douleur dans la tête, aigue et poignante, comme si on essayait d'entrer dans son crâne à l'aide d'une aiguille à travers sa tempe.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Le fait d'entrouvrir la porte ne sembla pas déclencher quelque réaction que ce soit. Il ne devait pas y avoir âme qui vive dans la pièce. J'ouvris la porte plus grand, de quoi pouvoir passer, Gabriel et moi.

Cette pièce n'était pas comme les autres, elle était totalement plongée dans le noir. Aucune lumière ne filtrait, hormis par la porte que nous venions d'ouvrir, comme s'il n'y avait pas de fenêtre. Je pénétrai dans la pièce, sentant la présence de Gabriel derrière moi. Mes yeux n'étaient pas encore assez habitués à l'obscurité pour que je vois quoique ce soit. En revanche, mes oreilles, elles, percevaient quelque chose. Un son, que je n'aurais pas su définir encore. Les hommes devaient être dans la pièce voisine maintenant, mais c'était tout juste si leurs voix parvenaient jusqu'à moi. Avaient-ils cessé de parler ?

Lorsque mes yeux s'habituèrent, je vis que les fenêtres étaient calfeutrées, c'était tout juste si on devinait la lueur de la lune entre les interstices. Parcourant la salle du regard, je posai les yeux sur deux points turquoises, à l'autre bout de la pièce.

- Gabriel ?

J'interpellai le jeune homme à voix basse, pour lui demander s'il voyait ces deux points lumineux, lui aussi. Mais avant que je n'ai eu le temps de le faire, ils disparurent, l'espace d'une seconde, comme un clignement d'yeux, avant de réapparaître.

- Qu'est-ce que...

Ces deux points brillaient plus intensément maintenant. Et le bruit que j'entendais, à force de l'écouter, j'en venais presque à penser que c'était comme une respiration. Et puis la douleur survint, lancinante, dans ma tête. Je portai les mains à mon crâne, comme si le fait de le serrer entre mes paumes pouvait estomper la douleur. Sauf que ça ne servait à rien, elle me mettait à genoux, littéralement.

- Va-t-en !

Ca, c'était pour Gabriel, en espérant qu'il ne ressente pas la même douleur que moi. Quand à moi, il fallait que j'arrête ça, et quelque chose me disait que ces points lumineux en était la cause. Aussi me trainai-je dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Echo/Edwige] Into darkness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-