2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Echo/Edwige] Into darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Bien évidemment... Gabriel ne "va-t-en" pas. Si Echo pense pouvoir tout faire toute seule : c'est râpé.

Dé #1 : Gabriel ÉCHEC
Dé #2 : Echo ÉCHEC

Alors que Echo rampe jusqu'à ce qu'elle espère être un être humain, la douleur ne désemplit pas. A ce niveau, il est légitime de se demander de qui, ou de quoi, est formée la petite armée des rues de Six. C'est comme plein de petits couteaux qui traversent le cerveau

Et... Malheureusement pour elle... Echo a oublié de chuchoter. Pour le coup, l'alerte est sonnée. Qu'elle se rassure, Gabriel n'est pas en reste dans le domaine.

"Arrête !"

Les six hommes dans la pièce d'à côté se lèvent et se demande ce qu'il se passe. Une porte vole en éclat, puis une autre, celle de la pièce où se trouve Echo. Cette dernière ne réussit pas à se défaire de la douleur, pas plus que Gabriel et il leur ai presque impossible d'avancer, à présent, ils sont comme écrasés au sol par une force invisible.

Dé #3 : Carly ÉCHEC SUCCÈS

Carly tente une feinte en attirant les hommes de son côté et offrir à Echo et Gabriel un échappatoire, mais en vain, seulement la moitié des hommes se détournent d'eux et très vite, Echo peut entendre des signes de combat dans le couloir.

Les trois hommes restant hésitent pourtant à entrer dans la pièce. Ils ont ouvert la porte et la lumière tombe sur Echo et Gabriel, mais ils n'osent pas entrer pour autant. Ils sont armés et ne savent pas qui viser non plus. Aussi, ils décident de viser chacun une personne. Cependant, ils se battent presque pour savoir celui qui va viser les points turquoises.

La porte ouverte, la douleur s'évade quelque peu et une forme apparaît près d'Echo. Difficile à définir, la silhouette demeure menaçante et le grondement continue, mais les points turquoise ne sont plus dirigés sur Echo. De ce côté là de la pièce, elle ne peut pas vraiment voir, mais elle peut deviner qu'il s'agit d'un être humain avec deux jambes, deux bras et un corps assez menu. Du moins, du peu qu'elle voit. C'est donc étonnant que la respiration paraisse si grondante.

"Garde la lumière allumée !"
"J'ai pas l'intention de l'éteindre !"
"J'ai pas signé pour cette merde !"


Une ampoule éclate dans la pièce d'à côté et l'obscurité redevient quasi totale. Echo peut alors remarquer que l'intensité des yeux augmente dans le noir et faiblit à la lumière.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Plus je rampais et plus la douleur était vive. C'était impressionnant. Comme si ces deux points turquoises avaient leur propre système de défense pour éviter qu'on les approche. Encore un peu et la douleur serait certainement tellement insupportable que je n'aurais même plus la capacité de continuer. Enfin, j'espérais tout de même que ce ne serait pas le cas.

Alors que j'essayais d'avancer plus encore, la voix de Gabriel me parvint, forte. Je ne m'étais même pas rendu compte que j'avais cessé de chuchoter moi aussi. Mais dans cette voix, il y avait quelque chose, comme une espère d'urgence. Lui aussi ressentais la douleur. Mais se pourrait-il qu'elle augmentât chez lui aussi, comme elle le faisait pour moi, alors qu'il n'avait pas bougé ?

La porte de la pièce voisine s'ouvrit avec fracas. La bonne idée aurait été de me relever et de prendre la fuite, tout de suite, sans perdre de temps. Mais je n'y arrivais pas. La douleur était telle qu'elle me plaquait au sol, littéralement. Je relevai les yeux vers les hommes qui venaient d'apparaître dans l'encadrement de la porte avec la sensation qu'on était foutus. Bon sang, pourquoi on n'avait pas simplement fui le lycée comme tout humain normal et flippé l'aurait fait ? Pourquoi est-ce qu'il avait fallu qu'on se sente l'âme de héros en partant au secours de l'autre prisonnier ?

Ils étaient trois. Du moins, trois à se tenir là, sur le pas de la porte. Des bruits en provenance du couloir me parvinrent. Ils avaient dû trouver Carly, Sarah et Tom. J’espérai qu'ils s'en sortiraient sans trop de mal. Je tentai de me relever pour faire face aux trois qui s'intéressaient à nous, mais qui, bizarrement, ne semblaient pas enclins à entrer dans la pièce. Ressentaient-ils la douleur, eux aussi, quand ils faisaient un pas en direction des yeux bleus. En attendant, ils discutaient entre eux, comme s'ils n'étaient pas d'accord sur la marche à suivre. Ca n'était pas plus mal, ça nous donnait un peu de répit à Gabriel et moi. D'autant que maintenant que la porte était ouverte, la douleur se faisait moins violente. C'était étrange, mais je n'avais pas vraiment le temps de m'appesantir sur le sujet.  

Je relevai à nouveau les yeux et étudiai la situation. Les trois hommes n'avaient toujours pas pris de décision. Les points turquoises étaient moins brillants et, surtout, n'étaient plus tournés vers moi. Peut-être était-ce pour ça que la douleur était moins grande ? En y regardant mieux, je parvins à distinguer une silhouette. Humaine, je dirais, et les points turquoises correspondaient à l'emplacement de ses yeux. Une personne ? Etait-ce le "traître" comme nous l'appelions depuis l départ sans pour autant être certain qu'il avait balancé Six ?

Alors que l'ampoule de la pièce voisine éclate et nous plongeait à nouveau dans le noir, les deux yeux bleus gagnèrent en intensité. Ils avaient dont un lien avec la luminosité. Je ne savais plus s'il faisait nuit ou jour. Quoiqu'il en soit, les fenêtres calfeutrées ne laissaient pas passer la lumière. Si on parvenait à les "libérer", au moins pourrions nous profiter de la lumière de lune, dans le pire des cas.

- Gabriel, les volets, murmurai-je à son intention. Rapproche toi des fenêtres, je vais faire diversion, ouvre-les dès que possible !

Je me concentrai et tendis les mains en direction des yeux bleus. Juste suffisant à bousculer quelqu'un m'avait dit Margaux, avec un peu de chance, Gabriel aurait le temps de dégager au moins une fenêtre. Enfin, encore fallait-il que j'arrive à activer le pouvoir pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)SarahCarly (Wisher)

Gabriel ne se fait pas prier et court aux fenêtres pour s'exécuter.

Dé #1 : GABRIEL : ÉCHEC SUCCÈS

Malheureusement, les trois hommes l'aperçoivent dans le noir avant et lui tirent dessus, sûrement plus de peur que par envie de nuire. Agile, Gabriel trouve un refuge derrière un meuble et évite les balles qui lui sont adressées. En revanche, il frôle la crise cardiaque et son audition en prend un sérieux coup.

Si ÉCHEC Dé #1 : ÉCHEC SUCCÈS

L'attaque sur Gabriel détourne considérablement l'attention des yeux turquoises qui se fixent sur le trio, relâchant complètement la douleur dans la tête d'Echo pour la reporter sur eux. Il y a beaucoup de monde dans la pièce et la confusion est totale, aussi, les yeux arrivent tout juste à faire cesser le feu, sans pour autant totalement neutraliser les hommes.

Dé #2 : ECHO : SUCCÈS ÉCHEC

Pendant ce temps, Echo se concentre. A vivre au sein de l'Underground, on devient doué en matière de capacités extraordinaires et elle n'est pas une trop mauvaise psychologue. Elle sent le pouvoir s'activer, mais sans une fenêtre ouverte, c'est à peine un souffle qui s'échappe d'elle.

Les bonhommes affaiblis, Gabriel s'empresse de rejoindre une fenêtre. Comme Echo, sa priorité est d'apporter le peu de lumière qu'ils peuvent - et pour elle, de l'air.

Dé #3 : CARLY, TOM OU SARAH : SUCCÈS ÉCHEC

Sarah déboule avec une chaise qu'elle fracasse sur la tête d'un des hommes. Petite mais costaude. Gabriel profite alors de la cohue générale pour ouvrir les rideaux de la pièce et faire entrer le peu de lumière dont ils disposent. Parce qu'il n'a pas le temps de trouver le loquet pour ouvrir les fenêtres, Gabriel ne perd pas de temps et place sa main sur une vitre en protégeant son visage. Le carreau se transforme en particules de sable.

"Elle va les tuer !"

Depuis la pièce d'à côté, Carly se met à hurler :

"Lumière ! Il faut de la lumière !"

Dé #4 : LUMEN : 6

La pièce est grande et Gabriel ne peut pas être partout. Quant aux autres, ils ne peuvent pas passer pour le moment. Aussi, il ne dégage que la moitié des rideaux de la salle, faisant entrer les lampadaires dans l'obscurité. Ca semble suffisant pour diminuer l'intensité du turquoise et pour que les hommes se redressent avec un mal de crâne. Mais ça n'endort aucun danger.





« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------


'Dé de 10' : 6


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
C'était probablement un peu risquer de parier sur le pouvoir de Margaux pour nous aider alors que je ne savais même pas comment il fonctionnait. Je me trouvais cependant trop loin des hommes ou des yeux pour faire quoique ce soit d'autre. Je me concentrai donc, cherchai à détecter la présence du pouvoir, le déclenchai et... Rien, il ne se passa rien. Tout juste un léger souffle, totalement imperceptible pour les hommes à la distance où ils se trouvaient. Il me fallait plus d'air, une brise que je pouvais utiliser comme base.

Evidemment, mon petit souffle ne parvint pas à faire diversion comme je l'avais promis à Gabriel. Les coups de feu résonnèrent à mes oreilles et je me tassai légèrement sur moi même en entendant les impacts. Je vis les yeux se détourner de moi et aussitôt, la douleur qui m'oppressait le crâne se dissipa, totalement.

- Gabriel ? Est-ce que ça va ?

Les hommes avaient cessé de tirer, c'était le moment de faire quelque chose. Je commençai à me relever au moment où Sarah faisait son entrée fracassante. Je m'avançai vers les hommes à mon tour pour prêter main forte à la jeune fille.

Mais je n'eus pas le temps de faire un pas de plus que déjà la voix de Carly me parvenait. De la lumière, oui. La pièce était grande, il y avait beaucoup de fenêtre et Gabriel faisait ce qu'il pouvait. Je remarquai la fenêtre qu'il avait ouverte sans que je sache trop comment, je n'avais pas vraiment regardé à vrai dire. De l'air, ça valait peut-être le coup de réessayer ?

Je tendis la main en direction des fenêtres encore obstruées avec l'espoir que cette fois, j'arriverai à dégager assez de souffle pour faire voler les rideaux et les ouvrir tous en même temps. Si j'y parvenais, ensuite je m'occuperais des hommes en me ruant sur eux. Tant qu'ils ne pouvaient pas tirer, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique)

De nos jours, quand on pense situation désespérée, on s'imagine souvent qu'un Superman va voler à travers la fenêtre et nous sortir de là. Le plus souvent, on est heurtés par la dure réalité des choses : il n'existe pas de Superman et les super-pouvoirs, ce n'est que dans les Comics. Pourtant ! De temps à autres, des personnes peuvent encore nous épater, nous impressionner par leurs ressources et leurs capacités à faire face à ces situations désespérées.

"ÇA VA !"

Alors que Gabriel se relève avec la tête qui tourne et l'oreille sifflante, sa peau se matérialise et commence à briller dans l'obscurité, comme des reflets métalliques. Prenant peur, les hommes se mettent à lui tirer dessus, mais les balles ricochent, mettant ainsi en danger Echo et les autres. Bulletproof, Gabriel avance lentement vers les hommes, aussi vite que son poids le lui permet. Pour Echo, Gabriel ressemble à une statue en métal liquide, rutilante et puissante.

Rapide, Echo a le temps de se mettre à l'abri pour éviter toute balle perdue. Et pendant que Gabriel distrait ces messieurs, elle fait voler les rideaux d'un grand coup de vent qui déstabilise leurs agresseurs. Gabriel demeure imperturbable mais dans la pièce d'à côté, on voltige un peu aussi. Echo peut entendre quelques cris qui lui laisse entendre qu'on s'est fait renverser par la bourrasque.

Soudain, sortie de nulle part, la lumière du plafond illumine la pièce comme un projecteur qui aveugle les protagonistes présents. Au niveau de la porte d'entrée, Tom vient tout simplement de presser l'interrupteur. C'est une nouvelle source de distraction qui aide Gabriel à s'en prendre aux hommes. À côté d'elle, Echo entend une respiration saccadée, comme quelqu'un qui vient de sortir de l'eau et qui retrouve enfin son oxygène. Il y a une fille attachée à la chaise, elle a des cheveux bouclés et turquoise, égaux à ses yeux, le teint pâle. Et quand elle regarde la scène, elle essaye de se défaire de ses liens.

"Gabriel !"

C'est là qu'interviennent les trois autres hommes qui s'occupaient avec Sarah et Carly. L'un d'eux possède un shotgun et vise Gabriel pour tirer plusieurs fois et arriver à le faire reculer. Les balles s'écrasent sur son corps métallique, mais à chaque fois, son pouvoir est d'autant plus éprouvé et il fait un pas en arrière. Dans cet espace restreint, chaque cartouche et un sifflement à l'oreille. Gabriel demeure assez jeune et n'arrive pas à maintenir son pouvoir assez longtemps. Et alors qu'il retrouve la normalité de son épiderme, l'homme sourit, prêt à dégommer sa face de mutant. Gabriel n'a que le temps d'afficher un sourcil inquiet.

Malgré tout, tout ce ramdam a aidé la cavalerie à trouver retrouver sa petite armée ! Sur le parking, ils sont une quinzaine à débarquer mais au lieu d'intervenir sans réfléchir, une seule personne s'avance vers les fenêtres brisées. Elle ouvre alors les bras, ses cheveux roux dans le vent déclenché par Echo et son visage déterminé. De là où elle est, Echo ne peut pas l'identifier ni voir véritablement ses traits, mais elle a une grande éraflure sur l'arcade, elle boite un peu et sur ses bras, des blessures qui peinent à cicatriser. A ses côtés, il y a une autre fille, environ la même taille, les cheveux noirs attachés en une queue de cheval. C'est Six qui vient à la rescousse.

Dans la pièce, le temps se fige alors qu'une scène apparaît tout autour des protagonistes, immobilisant le détenteur du shotgun et évitant de ce fait à Gabriel une mort atroce. C'est comme un panorama qui défile autour d'eux : une plage, du sable, on ressent même la chaleur et le vent ajouté d'Echo qui rafraichit. Le soleil brille et il n'y a pas un bruit. La fille turquoise est toujours attachée, mais elle a cessé de se débattre et regarde partout autour d'elle avec des yeux immenses. Et tout le monde l'imite. Cette scene calme détonne avec la situation actuelle.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
La voix de Gabriel me parvint, rassurante. Il allait bien. Dans le cas contraire, je m'en serai voulue, c'était moi qui lui avait dit de me suivre et de se mettre à découvert pour aller ouvrir les rideaux qui obstruaient les fenêtres. Histoire d'être sûre qu'il ne s'agissait pas là d'un mensonge de sa part destiné à me rassurer, je tournai la tête vers lui. Et ce que je vis me laissa bouche-bée.

Sous mes yeux, Gabriel brillait. C'était comme si sa peau s'était transformée en une espèce de métal lisse et brillant. Et les balles ricochaient sur lui. Tellement bien, d'ailleurs, que ça en devenait dangereux. Rapidement, je me mis à couvert derrière une table, espérant passer entre les balles. Et j'eus de la chance.

Mais ça n'était pas fini. C'était loin d'être fini. Nous étions toujours plongés dans le noir, les hommes continuaient de tirer sur Gabriel et les yeux bleus n'avaient pas cessé d'être une menace encore. Je me concentrai, fermant les yeux, essayant d'ignorer le sifflement des balles et déclenchai le pouvoir. Je m'attendais à ne sentir, une fois encore, qu'une simple brise, tout juste suffisante pour éteindre une bougie. Mais ce fut une véritable bourrasque que je déclenchai. Les rideaux se mirent à voler dégageant les fenêtres et laissant entrer autant de lumière que possible. Mais je ne fis pas cesser le vent pour autant. Des bruits autour de moi m'indiquèrent que certaines personnes avaient du mal à garder leur équilibre. Mais pas Gabriel, lui continuait d'avancer, lentement mais sûrement, comme si de rien n'était.

Et puis la lumière fut. Pendant une fraction de seconde, mon regard fixa mes mains, incrédule, avant que je ne comprenne que ce n'était pas moi qui avait fait ça. C'était simplement Tom qui, une fois encore, avait fait preuve d'une intelligence particulière puisqu'il avait simplement actionné l'interrupteur alors que je n'y avais même pas pensé...

Une respiration particulière attira mon attention et je tournai la tête dans sa direction. J'étais arrivée au niveau des yeux turquoises. Et, dans la lumière, je pus me rendre compte qu'ils appartenaient à une jeune femme, aux cheveux aussi turquoises que ses yeux, attachée à une chaise. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qui elle était. Et mon intuition se confirma très vite lorsqu'elle reconnut Gabriel. Je fis les quelques pas qui me séparaient d'elle et m'agenouillai derrière elle alors qu'elle essayait de se détacher.

- N'ayez pas peur, on est là pour vous libérer.

Manquerait plus qu'elle utilise à nouveau son pouvoir sur moi. Mais quelque chose me disait que maintenant qu'il y avait de la lumière, elle serait relativement inoffensive. Je m'attaquai à la corde qui l'entravait et la retenait à la chaise avec hâte. Il fallait qu'on aide Gabriel aussi. Dans mon champ de vision, de nouveaux hommes étaient apparus, qui s'étaient mis, eux aussi à tirer sur Gabriel, éprouvant sa résistance. Je le sentais sur le point de céder, il fallait faire vite. Ma décision fut prise en quelques secondes.

- Il faut que j'aide Gabriel, je reviens.

Sur sa chaise, elle n'était, pour l'instant, la cible de personne. Ce qui n'était pas le cas de Gabriel. Je me relevai avec l'intention de faire quelque chose, même si je ne savais pas encore quoi. Mais au moment où je me remettais debout, la cavalerie arriva.

De là où je me tenais, je ne me rendis pas vraiment compte de grand chose, si ce n'est que, soudainement, le temps sembla suspendu. Et en même temps, le lieu changea. De cette salle de classe sordide dans ce lycée en ruines, voilà que sous nos yeux se déroulait une plage de sable, ensoleillée. Je sentais même sa chaleur sur mon visage. Durant quelques secondes, je regardai autour de moi, totalement abasourdie. Et mon regard se posa sur les deux jeunes femmes qui s'étaient portées à notre secours. L'une d'entre elles, rousse, qui n'en était clairement pas à sa première bagarre, avait les bras ouverts et je compris que tout ceci, cette plage, ce temps ralenti était lié à son pouvoir.

En attendant, le type qui visait Gabriel n'avait pas tiré, et je ne perdis pas de temps pour tirer ce dernier de mon côté et le forcer à se mettre à l'abri derrière une table avant que le type n'ait le temps de réagir.

- Est-ce que ça va ?

Oui, je sais, j'avais déjà posé cette question à Gabriel quelques instants plus tôt, mais il venait quand même d'encaisser plusieurs balles ! Est-ce qu'il allait être couvert de bleus après ? Comme au paint ball ?

Tout danger n'était cependant pas écarté. Profitant que le pouvoir de la rousse ait déstabilisé tout le monde autour de nous, je m'avançai vers les hommes pour les désarmer avant qu'ils ne reprennent leurs esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy)

Finalement, le plan d'Itembe avait marché. Six avait mordu à l'hameçon et même avec du renfort, elle était venue. De quoi faire jubiler deux minutes notre grand tout noir.

L'illusion ayant fait son effet, Gabriel profite de l'entreprise d'Echo pour revenir vers Judy et la protéger avec ce qu'il pourra. Si l'aînée réussit à prendre une des armes d'un homme, il en reste deux et elle est en sous nombre. Tom préfère retrouver son animorphe de scorpion, plus pratique qu'une araignée pour voir où il marche. Sur les trois hommes, l'un d'eux vise la source de l'illusion sur le parking à travers la fenêtre. Le second vise Echo pour la dissuader de lâcher son arme. Le troisième est prêt à lui mettre une grande ristourne.

Dans la pièce d'à côté, les filles ont été maîtrisées, chacune maintenue par un homme de main. Et le dernier, lui... A alerté Itembe himself.

Sur le parking, ça ne bouge pas beaucoup plus, histoire de ne pas aggraver la situation. Six prend la tête et brandit une arme difficile à reconnaître dans la pénombre de la nuit à cette distance.

"Je suis là ! Maintenant, quoi ?"

Même sans illusion, en dehors du bonhomme prêt à mettre sa raclée à Echo, tout le monde est figé. Assurément qu'Itembe n'accepterait pas que quelqu'un d'autre que lui descende l'italienne, même si ça les démange.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
J’avais jamais vu le nightclub se vider aussi rapidement.
Itembe avait reçu le coup de fil, avait rugi des ordres qui avaient masqué la musique et tout le monde avait sauté sur armes et dope pour se mettre en branle.
Moi, le whisky me montait grave à la tête. J’avais pas prévu de bosser ce soir et j’pensais même m’emballer une petite gonzesse pour pas finir ma nuit avec Swift mais j’ai du revoir mes priorités.
J’ai sorti mon binôme des bras de Morphée et je l’ai trainé à la suite d’Itembe.
Le bruit de tous les 4x4 et d’un troupeau de maliens en sortie expéditive a du réveiller tout le Queen’s.
Direction un vieux bahut abandonné.
Itembe a distillé ses ordres comme un général de campagne.
On n’a pas tous déboulé la bouche en cœur sur le lieu du carnage à venir, non. Il a réparti ses escouades autour du bâtiment pour le cerner et se faire une idée plus précise de la situation. L’oreille collée à son HP, il posa des questions courtes mais précises à son interlocuteur, puis il sortit du 4x4 conduit par Moussa pour y grimper sur le toit. Dans la nuit, on ne voyait que les dents de son sourire carnassier.

- Ma petite chérie est déjà sur place, rugit-il avant de rire. Attendez ? ordonna-t-il

Et tout le monde se tut.
De l’autre côté du vaste parking qui jouxtait le lycée, et bien que la pénombre ne nous laissait rien entrevoir, on entendit Six manifester sa présence.
Itembe trépigna de satisfaction en tambourinant de ses rangers sur le toit de la voiture.

- Maintenant, quoi ? minauda-t-il avec une petite voix de Castafiore

Il eut un geste impatient en direction de Moussa qui compris la demande sans qu’elle soit formulée. L’homme de main sortit de son étui un fusil à canon scié qui devait faire pas mal de dégâts si vous n’étiez pas loin. Ce qui n’était pas le cas de Six… mais je soupçonnais alors Itembe de vouloir se la jouer safari. C’était bien son genre. Il n’aimait pas conclure rapidement les événements qui l’exaltaient.
Il leva l’arme en direction de la voix de l’italienne et lui balança une succession de pruneaux en guise de réponse.
Bien évidemment qu’il ne la toucherait pas à cette distance et d’ailleurs lui-même ponctua ses coups de semonces en riant.

- Et maintenant cours ma belle ! Cours !

Il soupira d’aise quand son rire se calmait et il reprit son HP.

- T’en blesses une gravement mais tu la tues pas. Tu la balances par la fenêtre et tu lui dis de gueuler. Si elle beugle pas assez fort, tu l’achèves et tu fais pareil avec la suivante.

Jet de dés #1 :
Succès : blesse la fille normale
Echec : blesse la mutante

On a attendu plusieurs secondes de silence puis une fille s’est mise à hurler. Une masse informe a basculé par-dessus une fenêtre ouverte du rez- de chaussée. De là où on était on ne voyait pas grand-chose mais il nous semblait bien qu’elle se tenait le ventre, essayant de fuir mais trébuchant sous l’effet de la douleur. De mon point de vue, elle beuglait suffisamment pour réveiller tout un cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Itembe' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :
Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Une arme. J'avais réussi à désarmer l'un des hommes, mais ce n'était pas suffisant. Les deux autres, je n'avais pas eu le temps de les approcher. Et ces deux hommes avaient rapidement réagi. L'un visait maintenant la jeune femme aux yeux turquoises alors que Gabriel s'avançait devant elle pour la protéger. Et l'autre me visait moi. Quant au troisième, s'il n'avait plus d'arme, il me regardait tout de même d'un air mauvais.

Mon regard passa de l'un à l'autre tandis que je cherchais un moyen de nous en sortir. Mais de mon point de vue, ça semblait vraiment compliqué. D'autant que les renforts étaient restés à l'extérieur, n'osant pas trop bouger non plus. Seule Six avançait encore, tenant quelque chose dans la main que je ne pouvais pas identifier.

Pour ma part, entre l'homme qui me visait et celui qui semblait prêt à me frapper, je savais d'avance que je ne ferai pas le poids. Je soupirai, résignée. Je me baissai pour déposer mon arme sur le sol et me relevai en levant les mains pour qu'ils voient bien que je n'avais plus rien. Au même moment, des coups de feu provenant de l'extérieur me firent baisser la tête, par réflexe.

Et puis, une image surréaliste emplit mon champs de vision. Dans la pièce d'à côté, ils avaient réussi à maîtriser Sarah et Carly. Où était Tom ? Aucune idée, je n'arrivais pas à le voir. Il avait dû se transformer à nouveau. Seulement voilà, l'un des hommes s'approcha de Sarah. Je ne vis pas vraiment ce qu'il lui fit, mais elle se mit à hurler.

- Non !

Je ruai dans les brancards, me jetant sur les hommes qui bloquaient le passage. C'était désespéré, je le savais, mais je ne pouvais quand même pas les laisser faire sans bouger ? Mais je ne parvins pas à les empêcher de la jeter par la fenêtre.



[Désolée, je suis un peu à cours d'idées :$ ]
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Gabriel (Shifter)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy)

Six et les autres sursautent en entendant les coups de feu et ils se retournent vers ce qu'ils n'arrivent pas à discerner. C'est que des noirs dans le noir... Pour autant, Six soupire en retenant un grondement de lionne en colère. Il ne lui est pas difficile de deviner de qui il s'agit. Il fallait qu'ils entrent, maintenant. Ils étaient tant à découvert, c'était plus que risqué. Ils devaient se séparer, mais Six n'a aucune idée de ce qu'il se passe à l'intérieur.

Aussi, elle envoie la rousse à côté d'elle. Celle-ci acquiesce et emmène avec elle deux autres membres de l'Enclave. Mais au moment où ils s'apprêtent à déguerpir, ils entendent Sarah crier à la fenêtre. Elle et quelqu'un d'autre derrière.

Tentative d'Echo : ÉCHEC ÉCHEC

"Non !"

Prise par la panique, Echo se rue sur les hommes. Sauf qu'à présent, ils ont maîtrisé la situation. Elle a déposé son arme et s'est posée en reddition. Autrement dit... Ils sont trois à lever l'arme sur elle pour la faire reculer et l'empêcher d'agir. Aussi, Gabriel, s'interpose pour la protéger, espérant activer son pouvoir pour se protéger également. Un des hommes tire avant que le Positif n'ait le temps d'activer proprement son pouvoir. Celui-ci est trop lent à se déclarer car il a été mis à l'épreuve plus tôt. La cartouche du Shotgun se répand sur sa poitrine et il bascule en arrière contre Echo.

Six voit l'éclair du canon par la fenêtre et elle commence à comprendre que la situation échappe à tout contrôle. Elle doit agir vite, mais elle se sent pour la première fois piégée. Pour la première fois, Itembe a de grandes chances de gagner. Six aide Sarah à se relever, mais garde un regard autour d'elle.

"Ce n'est pas un jeu, Itembe ! Tu ne peux pas disposer de la vie et de la mort des gens !" Elle crie pour se faire entendre. "Qu'est-ce que tu veux ! C'est entre toi et moi, laisse-les partir, maintenant !"




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Ils venaient de jeter Sarah par la fenêtre, je n'arrivais pas à y croire. Face à quelle sorte de monstres nous trouvions nous ?

Dans mon élan pour sauter sur les trois hommes, je n'eus vraiment conscience de ce qu'il se passait que lorsque ce fut terminé. La détonation retentit à mes oreilles sans que mon cerveau ne parvienne à l'identifier au départ, et puis je sentis Gabriel me tomber dessus. J'eus tout de même le réflexe de me rattraper dans ma chute et d'empêcher au jeune homme de heurter violemment le sol.

- Gabriel ?

Une tâche rouge grandissait sur sa poitrine, ça avait une odeur de métal et c'était gluant.

- Gabriel !

Je crois que c'était ce qu'il fallait pour m'énerver pour de bon. Me rappelant le pouvoir que j'avais copié et la puissance que j'avais réussi à dégager lors de mon dernier essai, je tendis les mains en direction des trois hommes, me concentrant au maximum, y injectant toute ma colère et ma frustration. Qu'ils volent !
Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
[HJ : Je précise que Sarah est blessée et pas légèrement a priori si les malilens ont suivi les ordres]

Itembe tendit l’oreille. Un coup de feu qui ne venait pas de lui ? Il fronça les sourcils, attentif. Quand au bout de quelques minutes il n’entendit rien de plus, il s’apprêtait à passer un autre coup de fil mais l’italienne hurla dans la nuit.
Et c’eut le don de le faire mourir de rire et, par communication, tout son staff.
Sauf moi. J’aimais pas l’humour d’Itembe. Néanmoins, pour pas m’attirer ses foudres, j’ai fait semblant, comme les autres.

- Putain mais hey ! Bien sur que je dispose de la vie et de la mort de qui j’veux comme j’veux ! Elle croit quoi ? On est sur mon royaume ! Je suis le roi et j’aime pas les cafards ! Les putains de cafards qui viennent squatter sans payer !

Itembe se tapa la cuisse comme si c’était son one man show le plus abouti puis inspira profondément en réarmant son fusil à canon scié. Il garda le silence pour réfléchir. Avec ce qu’il s’était enfilé comme crack dans sa jeunesse et ce qu’il gobait encore maintenant, j’me demandais toujours comment il arrivait non seulement à réfléchir, mais à sortir des trucs foutrement intelligents. Ce mec était plein de ressources. Dans un autre univers, il aurait été un génie.
Finalement le grand noir poussa un cri rauque et regarda Moussa qui se tenait au bas du 4x4, debout dans la nuit, les bras croisés sur la poitrine.

- On va pas disperser nos forces. J’veux pas les macaques, j’veux le roi Louis.

Il décrocha son HP et passa un coup de fil.

- Tu relâches l’autre fille et toutes les gonzesses que vous avez, on les chopera plus tard. Tu gardes les mecs. Combien vous êtes là-dedans ?

Tandis que son interlocuteur répondait, itembe scruta la nuit.

- Ok. Pas besoin de renforts alors ! Tu bouges pas du bâtiment tant que je te le dis pas !

Pas besoin d’attendre l’assentiment de l’autre. Tout le monde savait que désobéir à Itembe était synonyme d’arrêt de mort.
Il emplit ses poumons d’air et hurla.

- Tes petites putes vont sortir ma jolie ! Moi j’t’attends ici, t’as qu’à venir me rejoindre et j’te rends aussi tes tapettes !

Je doutais qu’il pense vraiment que Six allait s’exécuter. D’ailleurs, à peine avait-il fini qu’il appela Moussa jusqu’à lui et qu’il lui donna des ordres.
Ce dernier approuva d’un signe de tête.

- Toi et toi, dit-il en nous désignant avec Swift. Venez !

Et on monta tous les trois dans le second 4x4. Moussa avait mis une grosse mallette dans le coffre. Je savais pas ce qu’elle contenait mais je savais un truc. J’aimais pas Moussa. C’était un pervers dangereux. Un vrai malade. Et il avait même pas l’excuse de la drogue, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Margaux (Elémentaire)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy) - Ginger (Dreamer)

Jet #1 : Echo SUCCÈS SUCCÈS

L'avantage du pouvoir d'Echo est qu'en plus d'acquérir les pouvoirs des autres, elle les maîtrise à la hauteur de sa propre maîtrise. Et avec l'âge, elle a la capacité de rapidement assimiler comment fonctionne le pouvoir des autres. Ainsi, elle déchaîne les tempêtes dans la salle, faisant tanguer les luminaires au plafond. L'un des hommes tente bien de s'approcher de Judy pour la capturer et la faire sortir, mais celle-ci recule, le visage pâle et sous le choc du sort de Gabriel. Elle a eu beau crier, elle ne sait plus comment réagir. Sa main devant la bouche, elle secoue la tête en reculant jusqu'au mur. Ou bien est-ce autre chose. Tom se matérialise dans son dos et retient la jeune fille par les épaules. Il n'est pas plus courageux qu'elle, il faut l'admettre et leurs regards se croisent avec toute l'inquiétude qui les caractérise.

Pendant ce temps, le cyclone qu'Echo prépare fait voler un des hommes par la fenêtre. Son cri se perd dans la nuit et il s'étale sur le parking dans un bruit sinistre. Entre la pression et la réception sur le bitume, pas sûr qu'il ait eu un meilleur atterrissage que Sarah.

Jet #2 : Six ÉCHEC ÉCHEC

On a jamais l'aide dont on a besoin quand on en a besoin. Six n'est pas venue seule, mais elle n'a pas pris ses meilleures cartes. Quand ils essayent d'aider Sarah à marcher, celle-ci hurle tout l'air dans ses poumons, son corps a l'air brisé de partout et visiblement, il n'est pas décidé à tomber dans l'inconscience. C'est alors qu'il entende un autre cri de concert et qu'ils voient l'homme d'Itembe jouer les Superman sans cape avant de se vautrer sur le parking. Six, les yeux ronds, regarde la scène en se demande ce qui se passe. Margaux, à ses côtés, a comme une illumination et regarde à la fenêtre.

"Echo."
"Qui ça ?!"

Jet #3 : Carly ÉCHEC SUCCÈS

Sur les ordres d'Itembe, le bonhomme qui tenait toujours Carly va pour s'exécuter et relâcher la Positive, mais alors que Echo déchaîne les tempêtes, elle décide d'y mettre aussi du sien et fouille dans l'esprit de son ravisseur à la recherche de sa pire peur. Comme elle se débat, elle a du mal à se concentrer. Ce n'est pas la première fois que son pouvoir lui fait défaut ce soir, mais elle fera avec. Elle sort ses crocs et mord vivement dans le bras de l'homme qui crie avant de la lâcher de lui retourner une politesse. Ainsi libérée, Carly le fixe, d'un air en colère et quelques taches de sang sur les lèvres qu'elle recrache. Sous la tempête d'Echo, les cheveux de Carly volent au vent et sa respiration s'accélère. Allez savoir ce que l'homme voit qui n'existe pas, mais il prend ses jambes à son cou et détale en hurlant comme une fillette.

Jet #4 : Ginger ÉCHEC SUCCÈS

Dans sa peur, l'homme déboule comme un diable dans le couloir principal du lycée où le duo venait de monter. La rouquine ne réussit pas à l'éviter et chavire en arrière en le prenant dans la poitrine. Parce que malgré ses blessures multiples, c'est une fille qui a la rage au ventre et la colère au coeur, elle réussit à maîtriser le blackos d'une danse des jambes, serrant sa tête entre ses cuisses. Ainsi, il a tout à loisir de la dévisager et de mémoriser ses cheveux de feu, son regard bleu, ses multiples égratignures et bleus qui colorisent son visage. Des fois qu'il s'en sorte.

"Fouille-le, il doit avoir un talkie ou un téléphone sur lui", qu'elle dit à son acolyte qui n'attend même pas qu'elle ait terminé son ordre pour s'exécuter. Très sérieusement, elle s'adresse à son prisonnier. "Est-ce que tu sais combien il est difficile de se faire apprécier dans cette ville ? Je commence à en avoir marre du monde de terreur que ton boss essaye de faire régner. Ca m'empêche de me concentrer, tu vois ? J'ai la migraine jusque dans les cheveux, à force de l'entendre beugler des conneries à longueur de journée ! Tu veux pas lui dire de la fermer ?"

Jet #5 Ginger (bis) : SUCCÈS

L'acolyte trouve un téléphone et le montre à la rouquine qui sourit de toutes ses dents. Une de ses canines et cassée, d'ailleurs. Elle doit être du genre bagarreuse... Ou alors, elle a juste passé une sale journée au paradis.

Dans la salle de classe, il ne reste qu'un seul homme. Et pour le coup, maintenant qu'il est seul, il se demande s'il ne va pas lui aussi se jeter par la fenêtre. Il s'est planqué dans la pièce d'à côté, dos au mur et a fermé les yeux en serrant son shotgun contre sa poitrine, comme s'il allait prier. Le téléphone, c'est son pote qui l'a... Comment prévenir Itembe que tout vire au rouge, ici ? Il appelle alors son collègue, mais la rouquine lui plaque une main sur la bouche pour qu'il ne se fasse pas remarquer. Un coup d'oeil au jeune homme avec elle et il se lève pour s'approcher de la pièce d'où provient la voix. S'il sort par le couloir, il saura le cueillir.

Alors que Six se redresse pour regarder vers les ombres d'Itembe pour hurler, Carly observe Tom et acquiesce doucement.

"Tu n'arriveras à rien, Itembe !"

Soudain, à l'étage, toutes les lumières du bâtiment s'éteignent et l'école est plongée dans l'obscurité. Après quelques secondes, le parking sombre à son tour. Echo peut alors remarquer dans les ténèbres, à nouveau, les deux lucioles bleues dans son dos et ce grondement lointain, comme un loup qui ferait connaître son mécontentement.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :
 

--------------------------------

#5 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je n'aurais jamais cru être capable d'autant de dégager autant de puissance grâce à ce pouvoir. Margaux n'avait-elle pas dit qu'elle ne pouvait faire qu'une légère brise ? Il faut croire que ma colère était assez forte pour décupler "mes" capacités à ce point. En même temps, pouvoir et émotions ont toujours été intimement liés, n'est-ce pas ?

Toujours est-il que ce fut une véritable tempête que je parvins à déchaîner à l'intérieur de la pièce. Et cette tempête eut l'effet escompté. Même plus que ça d'ailleurs, j'avais espéré réussir à distraire nos adversaires suffisamment de temps pour que les autres réussissent à agir, à réagir, à les neutraliser. Mais je parvins même à nous débarrasser de l'un d'entre eux. En l'envoyant voler par la fenêtre, tout bonnement. Ca, c'était pour Sarah.

Il en restait tout de même deux. Mais Carly parvint à se débarrasser de celui qui la retenait prisonnière. Et, contre toute attente, celui-ci prit la fuite, comme ça, sans explication. Carly avait dit être une Wisher, qu'elle était capable de projeter une image dans l'esprit dans gens. Je n'ai jamais su quelle image elle lui avait mis devant les yeux, mais cela devait être assez fort pour qu'il prenne ses jambes à son cou de la sorte.

Il ne restait plus qu'un homme, qui se terrait dans la pièce voisine, et moi, j'avais toujours les mains levées, essayant de maintenir la tempête aussi longtemps que possible. Je n'en avais pas encore terminé avec nos adversaires. Je me remis debout comme je pus, la tête de Gabriel glissant de mes genoux et m'apprêtai à aller vers l'autre pièce pour y concentrer les vents et neutraliser le dernier homme, si tant est qu'il fut encore là.

Mais alors que je faisais un pas, le bâtiment fut brusquement plongé dans le noir de nouveau. La surprise me fit rompre la "connexion" avec le pouvoir et les vents se calmèrent aussitôt et je pus entendre comme un grondement sourd dans mon dos. Alors que je tournai la tête en direction de la source du grondement, les points turquoises m'apparurent à nouveau, aussi brillants que lorsque nous étions entrés dans la pièce la première fois. Instinctivement, je me décalai, comme pour ne pas me trouver directement dans sa ligne de mire, des fois que...

Mais cela ne réglait pas le problème de l'homme qui restait. Je pris une profonde inspiration et avançai vers la pièce voisine, prête à lever les mains et à déclencher à nouveau "mon" pouvoir, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
Et les ténèbres furent.
Impossible de savoir ce qu’il s’était passé là-dedans.
Itembe avait bien essayé de rappeler ses ouailles mais elles jouaient les filles de l’air au moment du grand prêche. C’eut le don de le contrarier particulièrement, bien plus que les invectives d’une naïveté crasse de l’italienne.
Le grand noir baissa le nez, observant les bâtiments par-dessus la ligne d’horizon de ses yeux blancs.
Je me suis toujours demandé comment c’était fait dans son cerveau.
Est-ce qu’il n’y avait rien à envier à une fête foraine un soir de grand final ou une mécanique huilée au crack qui faisait gripper uniquement les rouages qui tournaient à vide, épargnant miraculeusement les plus efficients ?
Un grand mystère que cet homme-là.
Il décrocha de nouveau son HP et se contenta d’un « Donne leur la lumière mon frère ! »
Moussa ne répondit pas et quand il raccrocha, il aboya des ordres à Swift et moi comme si nous étions ses soldats attitrés.
J’vais vous dire : ca va que j’étais pas d’humeur à chercher la merde et que je craignais Moussa plus que la syphilis parce sa façon de nous causer m’a pas franchement plu.

- Toi tu prends par l’est et toi par l’ouest et vous flinguez tout ce qui bouge. Même si c’est qu’un putain de chat.

Et en marmonnant il ajouta « j’déteste les chats. ». Swift est resté figé et l’a regardé comme s’il venait de dire un truc obscène dans une langue étrangère et que même s’il mourrait d’envie de comprendre ce que ca signifiait, il n’y arrivait pas.
Moussa lui a rendu son regard. J’ai regardé Moussa puis Swift, puis Moussa, qui m’a regardé avec un air interrogateur.
J’ai bousculé Swift.

- Il a dit tu vas par là, et moi j’vais par là, ok ?

La lumière apparut dans son regard de junkie et il me sourit avec reconnaissance. Swift a tiré son flingue de l’arrière de son jean. Il calait l’arme dans l’élastique de son caleçon qui dépassait de la ceinture du pantalon et je pouvais jamais m’empêcher de me demander combien de temps avant qu’il ne s’éclate les burnes avec une fausse manipulation. Mais après tout, c’était pas les miennes. Pas mon biz. Moi j’ai tiré mon flingue de la poche intérieur de mon blouson et j’ai ôté la sécurité. Je crois bien que Swift ne savait même pas que y’avait une sécurité.
De son côté, Moussa a sorti la grosse valise du coffre de la bagnole et l’a ouverte. Avant de m’éclipser, j’ai pu voir ce qu’il y avait dedans. J’ai frissonné malgré moi et je me suis dit qu’Itembe avait vraiment des contacts de fou pour posséder un truc pareil. Définitivement, ce mec était dangereux mais c’était toujours une surprise quand je m’en rendais compte.
Moussa a d’abord extirpé deux grand tubes en composite qu’il a assemblé, puis il a installé le viseur et terminé par le mécanisme de mise à feu. Une fois que l’engin avait retrouvé sa taille optimal, il prit l’obus filiforme qui gisait encore dans la mousse anti-choc de la valise et le glissa à l’extrémité du bazooka.
J’avais déjà filé loin quand il tira. Heureusement d’ailleurs, parce que je suis pas sur que j’aurais pas perdu une oreille dans l’affaire.
Lorsque la tête explosa une partie du bâtiment, il fit jour une seconde ou deux dans le secteur. J’ai senti sur ma peau le souffle chaud et la poussière qui retombait vola jusqu’à moi.
De grands malades. Ils allaient tous nous faire tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar
Un peu d'aide pour Six, quel est le pouvoir du garçon qui accompagne Ginger :

TOTEM

C'est une idée... Qui va pas me servir à grand chose mais admettons –.–



« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Roue des pouvoirs' :


Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Margaux (Elémentaire)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy) - Ginger (Dreamer)

"ECHO ! TOUT VA BIEN ?"

Mais Echo n'a pas le temps de réagir que le RPG frappe la façade du bâtiment. L'effet de zone touche ainsi une grosse partie de l'étage et si Echo et les autres ne tombent pas comme des mouches instantanément, le souffle les projètent contre des murs/meubles et autres obstacles, attaquant les fondations. C'est Judy qui encaisse la majorité de la déflagration, comme si elle créait une sorte de vortex aspirant le tout.

Dé 1 :
SUCCÈS SUCCÈS : Les deux hommes d'Itembe meurent dans l'effondrement, mais la fine équipe de Six se cramponne
SUCCÈS ÉCHEC : Un des hommes d'Itembe décède, les autres survivent.
ÉCHEC SUCCÈS : Les deux hommes survivent, Echo et la rouquine sont blessées (pour cette dernière, ce ne sera qu'une fracture de plus, elle est plus à ça près la pauvre)
ÉCHEC ÉCHEC : Carly ou le Totem succombe à l'attaque

Dé #2 :
Pair : Carly
Impair : Totem


Cette fois, Ginger ne peut rien et elle a tout juste le temps de se dire qu'ils auraient dû monter à plusieurs. Projeté contre un mur avec Carly, l'homme d'Itembe est cogné à la tête et décède sur le coup.

Six, de son côté, décide de passer à l'offensive. Elle sort de son dos, coincé dans sa ceinture, le Continuum qu'elle a piqué à Tibor et tourne les talons pour se diriger vers Itembe. Le visage déterminé, elle arme le canon, révélant l'holo-écran lui permettant une vision nocturne et interactive.

"T'es un homme mort, Itembe !"

En bonne tireuse, elle vise.

Dé #3
SUCCÈS SUCCÈS : L'arme du futur est très sophistiquée, Dieu seul sait comment Tibor se l'était procurée à ce moment-là, mais elle sert bien à Six aujourd'hui. Le tir de plasma touche Itembe à la hanche, noircissant sa peau comme si elle était brûlée au troisième degré
SUCCÈS ÉCHEC : Six touche un des hommes d'Itembe juste à côté de lui
ÉCHEC SUCCÈS : A cette distance, Six ne touche personne, malgré l'efficacité et la précision de son arme. Mais le tir de plasma frôle le groupe d'Itembe, suffisamment pour les alerter sur le fait que Six est armée
ÉCHEC ÉCHEC : Itembe est trop loin et l'arme ne lui permet pas une bonne visée

Il faut un long moment au petit groupe pour émerger des décombres. Le Totem a protégé Ginger en la serrant contre lui, encaissant la majorité du souffle dans son dos. Judy, quant à elle, fait régner les ténèbres en plongeant Echo dans le noir complet, comme un mécanisme de défense. L'aînée peut sentir quelque chose dans sa main, c'est une grosse araignée qui s'est métamorphosée pour échapper au souffle en prenant refuge dans la paume de la Candidate. De dehors, l'immeuble est saccagé et on voit à présent la moitié de la salle. Echo est d'ailleurs en très mauvaise posture alors que le froid de la nuit la gagne. Mais Judy la garde hors de vue, masquée par les ombres.

D'en bas, seuls sont visibles les deux yeux turquoise du monstre indescriptible et son grondement résonne sur le parking, glaçant le sang des âmes, comme s'il était tout près, à murmurer aux oreilles.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Dé de 6' : 4

--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
BOUM

La déflagration me projeta violemment contre l'un des murs de la pièce. Bordel de merde, mais c'était quoi ça ? Mes oreilles sifflaient et j'avais la tête qui tournait un peu, mais globalement, j'allais bien. Rien de cassé, enfin je crois. Mais j'avais une drôle de sensation dans la main. Comme quelque chose qui me chatouillait. Qu'est-ce que ça pouvait bien être ?

Je tournai les yeux vers elle, mais nous étions totalement plongés dans le noir. C'était étrange d'ailleurs. Avec le trou que l'explosion avait fait, nous aurions y dû voir beaucoup mieux que ça. Je tâtonnai avec mon autre main pour savoir plus précisément ce que c'était. J'avais quelque chose dans la main. Quelque chose de mouvant. Qui ressemblait à une araignée. J'esquissai un mouvement pour me débarrasser d'elle et repensai à Tom subitement. Juste à temps.

- Tom ? Est-ce que ça va ?

L'araignée bougea dans ma main, elle était donc vivante, j'en conclus qu'il essayait de me dire oui. voilà qui était rassurant. Mais nous n'étions pas les seuls dans cette pièce.

- Carly, Judy ?

Il me fallut encore un peu de temps pour me rappeler de l'avertissement de Max comme quoi le bâtiment n'était pas solide et risquait de s'effondrer. Davantage de temps encore pour capter que l'air frais que je sentais sur ma peau venait d'un énorme trou dans le mur. Et que si trou il y avait, alors nous étions totalement exposés.

- Il faut qu'on sorte d'ici, et vite !

Le noir nous maintenait hors de vue pour l'instant, mais pour combien de temps ? Judy allait-elle sépuiser rapidement ou pouvait-elle tenir encore ? Mieux valait faire vite.

- Venez, par là !


Je déposai Tom sur mon épaule, pour ne pas le perdre et avoir les mains libres et me dirigeai vers la sortie, escaladant les décombres pour pouvoir passer. Si nous pouvions rejoindre Six et les siens...
Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
Perché sur le toit du monde... enfin de son gros 4x4... Itembe explosa d'un rire dément quand Moussa tira son obus. Il n'en avait rien à foutre des conséquences ou des vies humaines. La guerre a toujours sont lot de victimes vous aurait-il dit, et la seule chose sur laquelle il comptait, c'était qu'il y'en ait plus du côté de Six que du sien. Qu'importe les sacrifice. Itembe s'était engagé dans une guerre tribale à la rage aveuglante.
Tellement aveuglante d'ailleurs qu'il n'avait pas pensé que l'italienne riposterait aussitôt. La balle manqua certes, grâce à la providence, mais il ne passa pas à côté du bruit qu'elle fit quand elle siffla à ses oreilles. La jeune femme était un agent sur-entrainé et ca, Itembe ne le savait pas. Pour lui, elle avait débarqué de nulle part, avec ses idéaux à la con qui allait à l'encontre de ses intérêts et c'est tout ce qu'il voyait. Qu'elle put le manquer de si peu, en pleine nuit, avec autant de précision, lui fit comprendre que la chance était de la partie et qu'il ne fallait surtout pas la provoquer de trop.

- On va leur laisser les cadavres ! J'ai autre chose à foutre...

Il se tut, réfléchit et s'essuya le nez aussi chargé qu'un transporteur maritime grec.

- Toi et toi, ajouta-t-il en désignant deux de ses accolytes. Prenez les bidons et faites cramer le bitume à... cette distance a peu près. Quand on sera partie. Encerclez-les. Si y'a des survivants, qu'ils croient pas que ca sera aussi facile de se barrer.

Le grand noir avait clairement l'intention de ne pas leur faciliter la tâche. Restez à savoir si les gars auraient le temps d'encercler les lieux d'une barrière de feu. La fumée pourrait retarder les survivants mais ils finiraient quand même par passer les flammes. Ca lui laisserait juste le temps de bouger sans avoir à regarder par dessus son épaule. Et surtout, ca leur compliquerait un peu la vie au moins pendant quelques minutes.
De mon côté, quand j'ai entendu la déflagration je me suis couché à terre, les mains sur les oreilles, dans un reflexe de gamin. Je n'en revenait pas de ce que Moussa avait osé tirer. J'avais pensé qu'il utiliserait l'arme en disuasif. Sans réfléchir, je suis revenu derechef sur la bagnole. Swift avait eu la même idée et je devinais sa silhouette dans le noir. Moussa avait pris quelques mètres dans la gueule avec l'effet de recul et il gémissait au sol, sonnée par l'impact. Pourtant, ses jérémiades ressemblaient plus à des rires étranglés qu'à des plaintes. Je me suis approché en secouant la tête.

- Mais t'es complètement con ou quoi ? Tu veux tous nous tuer ?

C'était sorti spontanément, sans réfléchir. J'me suis souvenu que ce n'était pas une bonne idée de parler comme ça au bourreau d'Itembe. On savait pas l'avenir hein ! un jour on peut se retrouver entre ses mains alors autant ne pas avoir d'ardoise avec lui. J'suis un homme prudent.
Je lui ai tendu une main pour l'aider à se releve, puis son portable a sonné.
Itembe aboya ses ordres et je les entendis sans même avoir l'oreille collé à l'appareil. Il était temps de déguerpir avant que le vent tourne en notre défaveur. Pour une fois, j'approuvais pleinement cette décision.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Margaux (Elémentaire)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy) - Ginger (Dreamer)

Dé #1 : Au secours de Carly

Alors que Ginger se tourne sur le dos en toussant, elle voit Carly dans le couloir, toute blanche de poussière qui cherche une sortie. Si la déflagration les a débarrassés d'un des hommes d'Itembe, l'autre est bien vivant et a vu Carly. Il s'apprête à lui sauter dessus quand Ginger vise avec un seul oeil, l'autre malmené par la poussière qui la rend quasiment aveugle. Même une pro du sniper, elle manque son coup, alertant l'homme qui se retourne, permettant ainsi à Carly de l'assommer d'une brique sur la tête.

Quand elle entend Echo crier dans la pièce d'à côté, Carly aide Ginger et le Totem à se relever pour la suivre.

Dé #2 : La colère de Judy

Il fait suffisamment sombre pour que Judy conserve sa forme Mystique faite de brume obscure. Pourtant, aux côtés d'Echo, cette dernière peut remarquer qu'il s'agit d'une énorme bête, quelque chose s'approchant d'un gros loup noir. En tout cas, ça a quatre pattes et ça gronde en regardant en contre bas. Juste à côté, Echo peut même apercevoir une rangée de dents acérées dans le brouillard sombre et de ses yeux turquoises s'échappe une vapeur lumineuse.

En revanche, elle ne laisse pas Echo grimper sur elle, elle conserve néanmoins une certaine distance. Les trois autres les rejoignent. Ginger est en plus mauvais état encore qu'à son arrivée. Elle boite d'autant plus, soutenue d'un bras autour de sa taille par son acolyte et Carly qui ouvre le chemin. Ils regardent alors tous le parking sous leurs yeux en se demandant comment ils vont bien pouvoir faire pour descendre...

Dé #3 La chance d'Itembe

Les hommes ont 4 bidons, tout juste pour créer une barrière de feu. Celle-ci se dessinant sous les yeux des plus élevés, Carly déglutit.

"Tu veux pas plutôt passer par les escaliers ?"
"On ne pourra jamais sauter de si haut..."

Judy, quant à elle, saute de l'étage pour atterrir sur le parking, faisant barrage entre le feu et le groupe de Six. Elle est à peine visible à part sa silhouette devant les flammes et peu à peu, les flammes diminuent. Lentement, mais sûrement.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Dé de 6' : 4


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
Je fus rapidement rejointe par Carly et deux autres personnes qui devaient être du côté de Six. Puisqu'ils n'étaient pas enfermés avec nous dès le départ, je supposai qu'ils étaient venus à notre rescousse. Ils étaient mal en point, surtout la Rousse, mais tout ça ne semblait pas dater d'aujourd'hui. Quand nous serions sortis d'ici, je prendrai le temps de les examiner tous, histoire de m'assurer qu'aucun d'entre eux n'avait rien d'inquiétant. Mon regard se posa sur Gabriel et je sentis une boule se former dans ma gorge. Mais ce n'était pas le moment de flancher, nous n'étions pas encore sortis de ce bâtiment, nous n'étions pas encore tirés d'affaire.

A mes côtés, Judy continuait d'utiliser son pouvoir pour nous protéger. Mais... attendez une minute. Je reculai d'un pas sous la surprise. Celle que j'avais à mes côté, ce n'était plus Judy, ce n'était plus la jeune femme que nous avions vue alors que la lumière s'était allumée dans la pièce. Désormais c'était une espèce d'énorme bête, comme un loup, mais en beaucoup plus gros. Avec des dents acérés et, toujours, ces deux pupilles turquoises qui brillaient dans l'obscurité d'une lueur quasi surnaturelle.

- Judy ?

Jamais encore je n'avais été confrontée à une mutation de ce genre. Ca en avait quelque chose de perturbant. Je me repris alors que les voix de Carly et de la rousse me parvenaient. A mon tour, je jetai un oeil en contrebas. C'était effectivement trop haut. Sauter était trop dangereux. En revanche l'accès aux escaliers était encore possible.

- Oui, on peut encore prendre les esca... Merde !

J'avais relevé les yeux sur cette lueur qui grandissait, à quelques mètres, semblant nous encercler. Cette lueur qui continuait de grandir. Nous étions encerclés par un feu énorme. Et que je regarde à droite ou à gauche, c'était la même chose. Je déglutis, je détestais le feu. Mais j'avais le pouvoir de Margaux, la jeune fille était là également et nous avions Judy. Je ne connaissais pas encore toute l'étendue du pouvoir de Judy, mais il me semblait être bien plus grand que tout ce que j'avais vu jusqu'à présent. Quand à Margaux et moi, nous maîtrisions le vent. Et chacun sait que le vent attise le feu, et le pousse également.

Sans plus perdre de temps, je m'engouffrai dans le couloir pour rejoindre les escaliers et sortir du bâtiment, m'assurant tout de même que tout le monde suivait. Dès que nous en fûmes sortis, je me précipitai vers Margaux.

- Margaux, est-ce que tu crois qu'en combinant nos forces, nous pourrions ouvrir une brèche dans ce feu ?

Mon regard se porta sur Six. Nous aurions peut-être également pu le retourner contre Itembe. Mais je n'en parlai même pas. C'était trop incertain, et trop dangereux.

- Judy, tu peux nous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
Les hommes d’Itembe avaient à peine fini leur labeur que le bruit des flammes crépitaient déjà. Ils n’étaient plus que deux, les gros 4x4 avaient rugi comme des lions affamés quand leurs pneus avaient mordu le bitume, signifiant la retraite.
Ils n’avaient clairement pas l’intention de rester là alors que le chef était parti. La loyauté dans les rangs du Grand Noir à des limites. Pourtant, très vite ils remarquèrent que leur initiative n’avait pas vraiment l’effet escompté.
Leur restait donc à choisir entre rentrer et faire profil bas en espérant qu’Itembe les ait oubliés, ou bien tenter le tout pour le tout, histoire d’avoir quelque chose à raconter s’ils se faisaient chopper.
Les deux hommes se rejoignirent à équidistance et sortirent simultanément leurs armes de poing.
Il faisait noir, et même si les quelques flammes persistantes teintaient la nuit de leur lueur orangée, la fumée âcre faisait pleurer leurs yeux. Ils ne voyaient pas grand-chose aussi ils tirèrent à l’aveugle, espérant faire mouche sur les quelques silhouettes qu’ils percevaient mouvantes.
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS



Tom (Animorphe)Margaux (Elémentaire)Sarah
Carly (Wisher) - Judy (Mystique) - Six (Psy) - Ginger (Dreamer)

Une fois en bas, la bande de Six se réunit derrière les flammes. Elle doit hurler pour se faire entendre, même si cela donne leur position.

"Est-ce que tout le monde va bien ?" Elle compte ses rescapés - et ceux en plus. "Où est Gabriel."

L'avantage des flammes, c'était qu'elles les masquaient plutôt bien. L'inconvénient, c'est que tout pouvait les traverser.

Dé #3 : Avec ou sans échec, visée d'Itembe 13

Alors, quand une balle les manque de peu et fait hurler Carly et Margaux de surprise, Six reprend sa visée en essayant de voir quelque chose à travers les flammes.

"Il n'y a aucun passage à l'arrière, c'est notre seule chemin pour retrouver la route !"

Dé #1: Plan d'Echo SUCCÈS ÉCHEC

Margaux acquiesce et se concentre pour unir ses forces à celles d'Echo. A toutes les deux, elles repoussent suffisamment de flammes pour donner la possibilité à Ginger et Six de voir où elles tirent.

Dé #4 : Avec ou sans échec, visée de Six 98

Ginger est trop affaiblie et tire dans le vide, ses yeux la brûlent, elle est épuisée, et la poussière n'aide pas, mêlée à la chaleur et tout le reste. Elle se met à tousser, mais Six reste concentrée. A toutes les deux, au moins, elles les font danser. Si l'italienne n'en tue aucun, elle en touche un très gravement.

Dé #2 : Si 1 échec au plan, intervention de Maverick SUCCÈS

Une fois certaine de son coup, un autre Positif lève les bras pour dresser un dome de protection autour d'eux. Les balles ne peuvent plus ni entrer, ni sortir. C'est tout juste si le son traverse.







« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Six' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Dé de 100' : 13

--------------------------------

#4 'Dé de 100' : 98


Revenir en haut Aller en bas
Echo Llywelyn
avatar
- Il est...

Je sentis une boule se former dans ma gorge alors que Six s'enquérait du sort de Gabriel. C'était légitime d'ailleurs, puisqu'il ne nous avait pas suivis à l'extérieur.

- Il a voulu me protéger. Je suis désolée.

C'est à ce moment que cela me frappa. On s'était échappés du bâtiment et on l'avait laissé là-bas. On n'avait même pas pensé à ramener son corps. JE n'y avais même pas pensé. On ne pouvait pas le laisser là-bas, aussi me tournai-je vers Six pour lui faire une promesse.

- Je retournerai le chercher quand tout le monde aura pu se sauver.

Il n'était pas question de laisser Gabriel au milieu des décombres. Pour autant, il nous fallait aussi penser aux vivants. Il nous fallait SURTOUT penser aux vivants.

Au moment où je faisais ma promesse, j'entendis une balle siffler non loin de mes oreilles. Instinctivement, je rentrai la tête entre mes épaules, comme pour me protéger.

- Pas de blessés ? Demandai-je à la ronde, voulant m'assurer que cette balle perdue n'avait rencontré personne sur son passage.

Puis, voyant Six et la rousse s'emparer de leurs armes pour riposter, j'attrapai la main de Margaux et m'avançai vers la barrière de feu, l'entraînant à ma suite. Mobilisant mon pouvoir, le combinant avec celui de la jeune fille, je me concentrai pour essayer de dégager un espace suffisamment grand pour permettre aux deux tireuses d'avoir une visibilité aussi bonne que possible. Mais après l'ouragan que j'avais déchaîné plus tôt, avais-je encore assez d'énergie ? On allait le savoir très vite.

Avec Margaux, nous parvînmes à dégager un espace. Nos efforts s'ajoutant à ceux de Judy, peut-être parviendrions-nous à éteindre suffisamment de feu pour permettre à tout le monde de passer ? Mais pour cela, il fallait peut-être se dépêcher. Mais pouvions nous nous permettre de nous échapper alors qu'il restait des hommes d'Itembe dans les parages, sans doute prêts à nous éliminer dès que nous franchirions la barrière ?

Un autre positif activa son pouvoir, pour créer une sorte de dôme de protection autour du groupe. C'était le moment où jamais.

- Allez-y, je vais chercher Gabriel !
Revenir en haut Aller en bas
Itembe
avatar
Lorsque le premier sang coula de leur côté, et plutôt durement d'ailleurs, ils jugèrent qu'ils avaient assez donné pour l'amour du grand manitou.
Dans la merde, la solidarité fait toujours surface et le valide récupéra son collègue meurtri pour lui faire quitter les lieux.
Au moins, ils pourraient parler avec le Toubib. Pas comme avec Itembe. Et avec un peu de chances, possible que le sicaire s'en remette. Toujours est-il qu'en quelques minutes les balles s'arrêtèrent et plus aucune injure ou son se fit entendre du côté des maliens.
La bataille était close.
La guerre à peine commencée...
Revenir en haut Aller en bas
Six
avatar

INTO DARKNESS


Six gagne cette partie avec l'aide des Positifs et Candidats qui l'entourent.

Quand plus aucune balle de heurte le dôme de protection, Six attend quelques secondes et demande à Maverick de le baisser. Ils sont partis. Six a tout de même un peu de peine à le croire, mais cette fois, Itembe a sorti l'artillerie lourde et si jusque là elle avait peu conscience du danger, se sentant en confiance, à présent, elle le considérait plus que jamais.

Une fois le terrain sûr, Judy et Margaux partent avec Echo pour récupérer Gabriel. Ce dernier sera rendu aux siens à dos de loup immense. Un loup qui ne reprendra sa forme humaine qu'aux premières lueurs du jour.

Six gagne cette partie... Mais c'est une guerre qui s'annonce dans tout l'ouest de la Basse. L'Underground viendra-t-il en renforts ? Ca ne tiendra qu'à Echo. D'ici là, l'Enclave se fera de nouveaux alliés de choix, mais Six est consciente maintenant qu'elle ne pourra cracher sur aucune aide. Itembe reviendra, mais pas que pour elle.

FIN DE MISSION



RÉCAP



Echo a été au coeur de la guerre de gangs qui opposent les Maliens et l'Enclave.
Elle a été en contact avec Libby sans le savoir.
Elle peut parler de ce qu'elle a vu à Sharleen et Reese si elle le souhaite.
Elle peut également prendre contact avec Six.

Itembe s'est monté comme un demi-dieu.
Il a maintenant une meilleure vue sur son ennemi.
Peut-être cet échec n'en est pas un. Peut-être que tout ça a joué un rôle dans sa décision de laisser Deniz prendre son temps comme taupe au sein de l'Enclave. Peut-être que la mission de la blonde est de tenir un registre de tous les noms et pouvoirs qui constituent l'Enclave, afin de donner à Itembe tous les paramètres afin de concevoir le meilleur plan pour faire tomber l'italienne... Définitivement. A voir.




« This is war, and people are going to die. Friends are going to die. I've come to accept the pain, to take the ugliness for granted.
So it can be a little stunning when something good actually happens. »
– Six
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Echo/Edwige] Into darkness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-