2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION] [Lisbet/Libération] We will rock you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Butterfly Effect
avatar
Heure H-2



Lisbet s’était préparée autant que possible avec le peu de temps dont elle disposait. Son service de sécurité avait pris une sacrée remontée de bretelles quand elle était revenue du sanctuaire. Elle avait donné ses ordres avant même d’être allée prendre du repos. Ca avait filé dans tous les coins comme si ca avait le feu au cul. D’une voix ferme elle avait distribué les rôles et exigé les informations.
Une équipe en mission terrain pour en apprendre un maximum sur cet Herbert Mills, une autre pour doublier les effectifs du bâtiment administratif de la W et une troisième en lien direct avec Blondie, son contact privilégié sur place.
Elle n’avait pas lésiné sur les moyens, assurant autant que possible la protection des lieux. En plus des caméras, Lisbet avait exploité la technologie de la W pour lui apporter un soutien logistique et armé. Assurant elle-même des tours de garde, elle volait dans les couloirs plus qu’elle ne marchait, tel un rugbyman shooté à l’adrénaline et autres substances illicites.
Les hommes du hall d’entrée redoublaient de vigilance, se demandant bien quelle serait la forme que prendrait la menace. Un homme oui… mais il en circulait tellement. Ses lentilles activées, Lisbet était près d’eux et pour l’instant, observait le flux des civils qui, s’ils ne savaient pas exactement ce qu’il se passait, ressentaient la tension qui animait le staff.

Pendant ce temps à Vera Cruz.

Libération n’avait pas mis longtemps à s’organiser. Non pas que la W soit leur souci principal mais Abel avait du voir d’un mauvais œil ce que Samaël lui avait rapporté. Ou alors il n’était pas d’humeur. Ou il avait envie de casser du corporationiste pour se défouler. Ou juste qu’il avait mal digéré son dernier tacos MAIS… là n’était pas la question. Toujours est-il que ses ordres avaient été aussi clairs que ses intentions et le sujet était devenu la préoccupation du groupe.
Ils n’avaient pas disposé de plus de temps pour se préparer mais Sam leur avait donné toutes les informations qu’il avait, secondé par Marlène qui avait fait quelques recherches sur le fameux Herbert Mills. En dehors du fait qu’elle avait pu constater que Lisbet n’avait pas perdu de temps, elle ne trouva rien sur ce monsieur tout le monde, divorcé, vivant en célibataire dans un appartement de la ville basse et embauché comme homme à tout faire à la W depuis quelques années. Rien de rien. Un citoyen anonyme dans une ville anonyme.
Elle put toutefois récupérer une photo d’identité de mauvaise qualité mais qu’elle put partager avec les autres membres du groupe.
Ainsi chacun disposait de l’équipement de base qui leur permettrait de sauver leur honneur à défaut de laisser crever la Waleman. Ironie du sort, hein ?
A deux heures moins le quart avant le drame, ils étaient tous parés.

Showtime.


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


La nuit avait été courte. Suffisante, nécessaire, mais courte. Aussitôt avait-il eu quitté ses compatriotes nocturnes que Sam s'était empressé de recontacter Marlène pour qu'elle s'occupe d'alerter tout le monde. Autant le dire de suite, s'il avait sacrifié quelques précieuses minutes de sommeil pour transmettre à Marlène le maximum d'informations qu'il possédait, il n'avait pas été l'espace d'une seconde actif dans la coordination du groupe. Non, non. Lui il avait émergé dans la mâtiné pour aller rencontrer le Healer si généreusement prêté par Bogdan, mystère mensonger, avant de rentrer à l'appartement... Appartement bien rapidement envahi par ses congénères libérateurs. Ses combles étaient le point de chute du groupe après qu'ils aient passés les frontières de la ville haute et stratégiquement, c'était valide, après tout il n'avait pas élu domicile là pour rien.

Mais les préparatifs autant que la visite guidé des lieux ne fut que de courte durée puisque bien il leur avait fallu se mettre en route direction la Waleman, le bâtiment administratif, et c'est là que Sam se tenait, juste en face, au beau milieu de la foule sur la grande place extérieur. Son oreillette en place, un couteau planqué dans sa ceinture, il portait des vêtements différents de la veille et tant mieux parce que vu l'état il provoquerait une émeute. Non, cette fois pas de déguisement, pas de faux semblants, cette fois c'était jeans foncé, desert boots, t-shirt noir en v et veste en cuir noire par dessus laquelle, en bandoulière, il portait une besace usée en tissus marron qui ne payait pas de mine mais qui contenait le kit complet du petit anti-terroriste en herbe. Ils étaient là en avance, valait mieux être en place, mais il ne doutait pas de deux choses: leur cible encore floue n'était pas loin et les gros bras de la Waleman risquaient de poser problème, même avec un but commun.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Elle aurait pu vivre une autre vie que la sienne, faite de sentiment guimauve envers un être aimé, engendré une descendance criarde et pleine de morve, attendre sagement son petit mari en lui préparant de bon petit plats et s'occuper de ses chaussettes et de ses caleçons. Non en faite, elle n'aurait jamais pu le faire enfin trouver l'amour peut-être mais vivre une vie paisible et ranger absolument pas. Pour le moment elle avait dans le peut de temps impartie fait de son mieux pour renforcer la sécurité du bâtiment, même si plus haut on lui avait fait comprendre que si explosion il y avait cela ne serait pas plus mal. Publicité assuré sans aucun doute, mais voilà elle avait aussi sa petite fierté et rester a ne rien faire n'était pas trop son  genre, surtout qu'elle était responsable de la sécurité après tout.

Les quelques heures de sommeil qu'elle avait réussi a grappiller n'était pas suffisante ainsi elle avait accepter qu'on lui injecte quelques stimulant. Ce n'était pas la première foi, sur le front quand elle servait le corps des Marines des états unis d’Amériques, elle avait déjà goutté a ce genre de traitement. Elle patrouillait elle aussi, autant pour ne pas que rester simple spectatrice que pour surveiller le personnel de sécurité qui c'était laissé trop aller a son goût. Il y avait une question a laquelle elle ne savait pas répondre....que ferait elle si elle tombait sur Aiden ou quelque sois son nom dans le building. Car il y avait bien une possibilité qu'il soit le seul en état d'éviter le KABOUM du jour. Il y avait de nombreux facteurs a prendre en compte et surtout quel serait la meilleur décision pour elle. Pour le moment elle attendait, le rapport sur Herbet n'avait rien révéler de probant, mise a part qu'il avait découché la veille.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
Une mission lancée avec aussi peu de temps pour nous préparer, ça ne nous ressemblait pas vraiment: mais il fallait dire aussi que nous avions surtout l'habitude d'être dans l'offense et non la défense. À la base, quand on prépare un plan pour passer à l'attaque, on a tout le temps qu'on veut pour le paufiner. Là, c'était un peu à l'arrache: la dernière fois ou je me rappelais avoir aussi peu préparé mon plan d'action, c'était justement pour aller surtir Samaël du laboratoire mystérieux. Au moins, cette fois-là, mon objectif avait été clairement défini: aujoud'hui, on ne savait même pas précisément dans quoi on s'embarquait, à part qu'on allait essayer d'empêcher un fou furieux de nous faire passer pour une bande de fous furieux, justement.

Entrer dans la Waleman, leur sauver la mise, sortir à temps pour la pizza, le tout sans se faire repérer par la Waleman qui ne risquait pas de nous croire si on leur disait "non, non, attendez, sérieusement, on est là pour vous aider". Sans compter le fait que si on se faisait prendre sur le fait en train d'aider la Waleman, on risquait de perdre encore plus de supporters que si on échouait et qu'on se retrouvait à jouer les boucs émissaires de cet attentat.

Le plan ressemblait à ceci: Samaël et moi stoppions la menace pendant que Libby et Abel couvraient nos arrières et que le reste du groupe était en soutien. Même Jericho était là à sa manière, ses petites inventions dans mon sac en bandouillère promettant de me sauver la mise si je me retrouvais dans de sales draps, ce qui risquait fortement d'arriver. Moins on était sur les lieux, plus discrets on était, et je pense qu'Abel n'avait pas voulu risquer tout le groupe sur une mission à l'avantage de notre ennemi juré.

Fallait quand meme pas abuser.


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
H -1


Le temps s’est lentement écoulé mais permet à chacun de prendre ses marques.

Samaël et Gen avait su se fondre dans la masse, assurant le poste d’observation directement depuis la place s’étendant devant l’entrée de la Waleman. Connectés par oreillette, ils pouvaient entendre les avertissements et les commentaires des uns et des autres.
Un premier état des lieux leur permit de repérer les points forts et les points faibles du bâtiment.
L’entrée était sollicitée en permanence par un flux incessant de gens qui entraient et sortaient. Chaque nouvel entrant passait au détecteur de métaux et devait montrer patte blanche par un petit scan de puce. De là où il était, Samaël remarqua rapidement que Lisbet observait personnellement les allers et venues. De temps en temps, elle disparaissait de son champ de vision, s’absentait, puis reprenait sa place.
Les vitres sans tain ne laissait pas voir ce qu’il se passait à l’intérieur du bâtiment ni même quel était le degré de sécurité renforcé.

Jet de dés #1 :

Double échec : Pendant ce temps à Vera cruz…

Gen part de son côté observer les bâtiments adjacents et repère très vite l’accès aux sous-sols. De ce qu’elle constate, les voitures vont et viennent mais le flux de piétons est bien moindre. Les équipes d’entretien et de surveillance tournent habituellement. Possible que Lisbet ait demandé à ce que les habitudes soient changées mais en tous cas, en quelques minutes, Gen constate que certains membres du personnel d’entretien sortent du bâtiment par la porte adjacente à l’accès aux sous-sols. Il n’y a qu’un contrôle succinct assuré par un homme en faction. La plupart des membres de la Waleman possède un badge qui leur permet de passer un petit portique de sécurité détecteur de métal. De fait, la vigie n’est là que pour intervenir en cas de problème.

Jet de dés #2 :

Simple succès : Alors qu’elle s’apprêtait à partir, Gen capte quelque chose sur sa vision périphérique. Passant non loin de l’entrée principale réservée au voiture elle a eut l’impression de voir passer un... robot ?


Lisbet est aux aguets. Elle est sure d’être préparée mais préfère assurer quand même ses propres tours de gardes. A intervalles réguliers, elle s’enquiert des nouvelles et des observations des vigies mises en place et notamment les agents placés devant les caméras de sécurité. Jusqu’à maintenant rien à signaler. Le fameux Mr Mills n’a pas pointé son nez mais tout le monde l’attend de pied ferme car dans une heure maximum l’équipe d’entretien suivante aura pris son poste.

Jet de dés #3 :

Simple succès : des interférences sur l’intercom. Lisbet pousse une gueulante qui n’est pas interférée, elle, et fait perdre 9 dixième à chaque oreille connectée. On ne sait pas d’où ca vient. Son personnel de sécurité se renseigne.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
Sans Jericho pour se battre gentiment avec Jason et sa conscience, la communication est bien calme et silencieuse entre les membres de Liberation.

Le contrôle des puces est suffisamment dissuasif pour que Abel et Libby suivent la piste de Gen. Pendant ce temps, Marlene et H mettent tout en oeuvre pour infiltrer le système de surveillance et des accès. Si Liberation s'approche, les caméras pourraient les voir.

"Marlene..."

Abel n'est pas réputé pour sa patience. Mais Libby, non plus.

Quand ils pourront suffisamment s'approcher, quand la voie sera libre donc, Abel compte bien neutraliser le vigile en faction et Libby lui piquer ses accès. Quant au robot, un coup de taser ferait probablement l'affaire ? Mais pour l'heure, autant essayer de l'éviter et se contenter de suivre son parcours à distance.

De là, ils pourront nettoyer les couloirs et assurer un sauf conduit à Gen et Samaël. En espérant que Marlene remarque quelque chose... Vite.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Toujours aucune trace de Mills et dans une heure c'est le changement pour l'équipe d'entretien. Rien de rien cela devient de plus en plus stressant pour Lisbet. Pourtant tous le monde est à son poste et sa présence suffit à garder ses troupes sur le qui vive et puis des interférences sur l'intercom apparaissent mais personne n'est capable de lui dire à quoi cela est du. Après sa soufflante elle demande à chaque équipe de se signaler via le réseau de com, histoire de vérifier que personne ne manque à l'appel. Pour se faire elle se place en retrait au niveau du hall et via la connexion de ses lentilles elle utilise le réseau pour vérifier que toute les caméras sont en fonction. Elle a des subalternes qui le font déjà mais sa confiance commence sérieusement à baisser sur leur compétences.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
Essayant d'avoir l'air d'une piétonne tout à fait normal et zen et non d'une hors-la-loi cherchant un moyen d'entrer dans le bâtiment de la Waleman, j'observais le va-et-vient des membres de la sécurité ainsi que le flot de voitures et de piétons qui passaient le contrôle de sécurité et entraient dans l'immeuble. "Through the front door" ne me semblait pas être une idée acceptable, puisque les puces étaient contrôlées... et qu'on n'en avait pas. Samaël était pucé et pourrait peut-être se faufiler, mais le plan n'avait jamais été d'envoyer une seule personne là-dedans sans renfort. Les missions suicide, très peu pour nous.

D'où j'étais, j'ai constaté la porte d'accès pour le personnel d'entretien, et j'ai vite remarqué que la sécurité y était nettement plus laxiste. On regardait à peine le badge, hop hop détecteur de métaux, merci et bonne journée. C'était tout juste si le vigile attitré à cette porte ne se jouait pas dans le nez avec ses doigts. Dans nos oreilles, Abel faisait sentir son niveau d'impatience (élevé, pour pas changer), et j'ai décidé qu'une bonne nouvelle ne lui ferait pas de tort. "Pratiquement aucune surveillance à l'entrée du personnel."

Et comme j'allais m'éloigner, j'ai aperçu du coin de l'oeil quelque chose qui n'allait sûrement pas passer pour une bonne nouvelle. "Ah, et des robots, suuuper..." Bon, pour l'instant, c'était un seul, on serait bien capables de le neutraliser si besoin: mais surtout, il fallait que Marlene nous débarasse des caméras pour qu'on puisse agir. "Marlene, tu y arrives ?"


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
H – 40 min
En 20 minutes la petite équipe de Libération a fait le point et les rôles sont distribués. Samaël continue de faire sa vigie sur l’accès principal, toujours en lien avec ses collègues.
De son côté, Gen se voit adjoindre les services de Libby et d’Abel et vont tenter une approche du vigile vers l’entrée de service.

Jet de dés #1 : Interception des communications internes
1 Succès : Ils parviennent à détourner les images des caméras de surveillance mais pas de l’intercom.
Pour ce dernier, il va leur falloir encore un peu de temps.


Les membres de Libération entendent dans leur oreillette un petit cri de victoire de Marlène. Elle les informe qu’ils ont accès aux images des caméras de surveillance et qu’ils vont checker tout ca. Rapidement déjà elle fait remonter une information capitale. Aux étages supérieurs, des cyborg et des drônes assurent une surveillance accrue.

Jet de dés #2 : Brouillage du signal des caméras de l’entrée parking.
2 Succès : Non seulement ils parviennent à brouiller leur signal mais arrivent même à mettre hors service les caméras du SS1. L’équipe a assez de temps pour y accéder avant que les équipes de réparations trouvent d’où vient le problème.

Elle rappelle par l’intercom que l’accès se fait par le SS2 et que les caméras ici sont placées qu’en des points stratégiques mais ne couvrent pas l’ensemble du sous-sol. Abel réfléchit rapidement et en déduit que si Lisbet a fait son boulot correctement, elle doit avoir mis en place d’autres systèmes de surveillance complémentaires.

Tandis que tout le monde se met au point, Samaël remarque un attroupement non loin de l’entrée principale, près du bâtiment adjacent. La foule a ralenti et quelques personnes se sont arrêtées, intriguées par quelque chose qu’il ne voit pas de là où il est.
Il en va de même pour Lisbet qui remarque ces mêmes personnes. Cela ne semble pas concerner la Waleman mais d’ici quelques minutes le groupe risque de devenir plus important. Pour autant, elle non plus ne voit pas ce qui suscite leur intérêt. De l’intérieur du bâtiment et malgré la large surface vitrée, c’est encore moins évident.

Si Succès Jet de dés#1 > Jet de dés #3
Double Succès : On informe Lisbet que les interférences dans l’intercom proviendraient probablement d’une tentative de hacking. L’équipe de surveillance a lancé une recherche de localisation pour savoir d’où provient le signal d’interception.

Si Succès Jet de dés#2 > Jet de dés #4
Double Succès : Lisbet apprend dans le même temps que toutes les caméras du SS1 et SS2 sont soudainement hors service ! Ils travaillent à rétablie le signal mais ils ne savent déjà pas ce qui cloche.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Sam restait silencieux, entendant dans son oreillette toutes les voix qui s'évertuaient à trouver un moyen discret d'entrer. Gen était avec lui en première ligne, les autres en renforts. Elle semblait avoir trouvé un passage relativement sûr, ce à quoi Sam n'avait fait qu’acquiescer d'un "reçu" sommaire. Son attention était accaparée par la foule et son analyse. Il était resté un temps immobile à scruter les visages mais s'était finalement mit à bouger lorsqu'il avait remarqué les allés et venues de Lisbet. Au moins elle avait prit au sérieux son avertissement, la Waleman devait être sur le qui vive et en même vu ce qu'il avait pu constater des moyens de sécurités déployés, ça avait bougé au moins aujourd'hui. Plus de gardes, plus de drones dans les étages l'avait on averti. Bien vu, mais il doutait que leur cible ne s’embête à monter. Exploser en bas et fragiliser les fondations de l'immeuble était un plan bien plus intéressant pour qui veut faire un maximum de dégâts. Enfin simple supposition.

Pour l'heure, son regard se portait sur un petit attroupement à proximité des bâtiments. Là encore, pourquoi se faire voyant... Sauf s'il veut un public? Il n'avait pas rencontré ce type, il ne le connaissait pas, alors pourquoi pas. Pour autant il devait aller voir ce que s'était et s'assurer que ce n'était rien aussi il se déplaça discrètement vers l'attroupement qui ne tarderait pas à grandir vu le monde autour. Il ne comptait pas passer devant tout le monde pour voir de prés, il voulait juste voir, être à porté de regard. Après tout il était grand, il pouvoir voir sans avoir à être tout devant.


(je suis tellement mauvais. sorryyyyy)


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
De l'intérieur Lisbet remarque une zone a l'extérieur non loin de l'entrée principale, la foule semble ralentir et il y a même quelques personnes qui se semblent pas se déplacer. Cela peut sembler insignifiant mais pas quand vous êtes en charge de la sécurité d'un bâtiment aussi important que celui de la W.  Au même moment elle apprend que les interférence de l'intercom serait du a une tentative de piratage. Et comme si cela ne suffisait pas, les caméras du SS1 Et du SS2 viennent de tomber en panne. Son pouvoir c'est la télékinésie et pas l'ubiquité, Lisbet doit donc faire un  choix, soit sortir avec un ou deux agent en civile pour voire ce qui provoque le rassemblement ou soit rejoindre les sous sols......

-Envoyer des agents en civile pour vérifier ce que provoque un début d'attroupement dehors devant l'entré principale.

Juste après cet ordre lancé par l'intercom, elle quitte le hall principale pour rejoindre l'accès au SS1 et SS2. En croisant deux agents de sécurité sur son chemin elle leur transmet des directives de vive voix.

-avec moi, on a perdu le contact visuel des sous sols je veux aller voire ça par moi même.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
Le petit cri victorieux m'a arraché un sourire. "Bon boulot." L'annonce de l'armée de cyborgs et de drones à l'étage supérieur, en revanche, m'a faite grimacer et lâcher un soupir bien audible par tous. Je... détestais la robotique. Je n'avais aucune prise sur eux. Pas de pensées, pas de souvenirs, pas de désirs, pas de volonté, pas d'esprit - rien que des coquilles vides qu'il faudrait gérer autrement. Heureusement qu'on avait plus d'un tour dans notre sac - littéralement. Mais s'ils étaient nombreux, ça risquait d'être chaud, et j'espérais qu'on n'aurait pas à monter jusque là-haut.

L'attroupement a attiré mon attention, mais j'étais trop loin - et trop petite ! - pour voir ce qui pouvait se tramer là-bas. "Sam, qu'est-ce que tu vois ?" La curiosité, toujours... qu'est-ce qui pouvait bien se passer par là ? La menace ? Une diversion ? Quelqu'un avait perdu connaissance sur la place publique ? On vendait des peluches à rabais ? "Ça doit attirer leur attention à eux aussi, on devrait bouger."

L'équipe de sécurité devait déjà s'être rendu compte qu'ils avaient perdu le contrôle des caméras d'une zone entière, ce qui voulait dire qu'ils seraient sur le qui-vive plus que jamais: il fallait agir avant que les informaticiens ne sortent Marlene à coups de pied au cul de leur réseau. Pire, qu'ils remontent jusqu'à elle.


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
L'attroupement alerta autant Abel que Libby. Sam et Gen se séparant, ils décidèrent de faire pareil. Libby rejoignit alors Sam, suivant un ordre du regard d'Abel. Ces deux là n'avaient jamais eu besoin de parler pour se comprendre. Le leader suivit Gen. La voix de Jason porta à son oreille.

"On a les caméras. J'ignore pendant de combien de temps vous disposez. H pense quelques minutes, le temps qu'ils trouvent la panne. On devra couper si leur équipe technique se lance à notre recherche. Ce n'est qu'un écran de fumée."

Vu le temps imparti, Abel n'en perdit pas une minute. Avec l'aval de Marlene, il s'avança vers le vigile. Son objectif ? L'assommer sans sommation.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Abel ne perd pas de temps. Dès qu’il a l’information il donne ses ordres et prend les initiatives. Libby rejoint Samaël tandis que Gen suit leur leader.
Au milieu des va et vient le vigil ne s’inquiète pas de suite de voir arriver ce bulldozer aussi jovial qu’une clé à molette en vacances. Encore que quelque chose dans son regard finit par accrocher le sien et portant sa main à son tazer il s’approche « Hey vous ! j’peux voir votre badge ? »
Pas de souci. D’un poing dans la gueule Abel le lui colle juste sous le nez.
Sous l’effet du choc, le gardien ne réagit pas et porte aussitôt les mains à son visage ensanglanté.

Jet de dés #1
Echec Succès : Abel finit d’assommer le vigile et le mec qui les voit commence à les interpeller sortant son HP pour alerter.

Gen suit et assure les arrières de son binome. Les yeux en alerte elle essaie de repérer le robot qu’elle avait aperçu tout à l’heure. Celui-ci doit avoir une tournée bien définie, il est dans le sous-sol mais où ?

Jet de dés #2
2 Echec Il y a en fait deux robots. Un cyborg et un drone. Ils sont à quelques mètres à peine du duo.

Lisbet n’a pas attendu que son équipe soit opé qu’elle avance déjà comme un tank vers les escaliers menant au sous-sol. Au passage, elle récupère deux mecs de son équipe, délestant la sécurité de l’entrée de deux hommes aguerris. Deux autres filent sur l’extérieur s’enquérir de la situation.
Lorsqu’elle déboule dans le SS1, rien à signaler.
Le binome cyborg-drone continue sa tournée au milieu de la cohue des changements d’équipe de personnel et des techniciens qui s’affolent comme des abeilles enfumées dans le local des caméras. Si elle y jette un œil, ils pourront l’informer que la panne vient probablement d’une intrusion malveillante dans leur système mais ils ne savent pas encore qui et où. Ils taffent dessus.
Pourtant, leur intercom continue de fonctionner malgré quelques grésillements gênant.

Jet de dés #3
Echec Succès : Marlène et H ne parviennent toujours pas à récupérer le réseau intercom mais l’équipe de sécurité de Lisbet ne s’en rend pas compte.

Lisbet peut mobiliser ses forces pour assurer la sécurité du SS1 dans lequel rien n’est encore à signaler en matière de violation de territoire. Elle peut aussi continuer sa descente aux enfers du SS2.
Tandis qu’elle s’apprête à prendre une décision elle entend dans son oreillette son équipe extérieure l'interpeller.
"Miss Miller ! On a un médecin dans les locaux ? c’est pour une femme dehors !"

En effet.
Samaël s’est approché de l’attroupement, bientôt rejoint par Libby. Appuyée contre le mur du bâtiment, une jeune femme enceinte semble avoir perdu les eaux et se tient le ventre à deux mains, prête à accoucher. Autour d’elle, quelques personnes ont utilisé leur veste pour l’installer du mieux possible. D’autres sont pendus à leur HP pour appeler des secours qui ne sauraient tarder.
Deux agents de sécurité de la W arrivent à leur tour.
L’entrée de l’immeuble n’est qu’à quelques mètres et la foule massée risque bientôt de bloquer le passage ou, tout du moins, de l’encombrer. Ils sont aussitôt interpelés par un homme inquiet (HJ : qui ne ressemble pas à la photo de Mr Mills non)
"Hey ! vous avez pas un médecin là-dedans ? Cette femme va accoucher ! il lui faut quelqu’un !"


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


L'attroupement n'était que la conséquence de la détresse aqueuse d'une femme sur le point de mettre bas. Bref un brailleur de plus allait voir le jour... Sauf si la bombe explosait. Fallait se demander qu'est-ce qui valait le mieux, enfin si vous étiez un tantinet froid sur les bords. Sam ne manqua pas de noter dans sa mémoire le visage de l'homme qui appelait de l'aide assez bruyamment puis se détourna, rapidement rejoint par Libbi. Etait-ce prévu? - T'avais peur que je m'en sorte pas sans aide? - Un regard lancé à Libbi et Sam se ravisa, reprenant son sérieux. - J'ai du mal à comprendre comment cette femme peut volontairement accoucher là sauf si c'est une mise en scène mais l'attroupement va vite devenir un problème. Il encombre l'entrée et les actions de la sécurité du bâtiment. Si toute l'attention est portée sur elle, personne ne cherche notre homme. - Fallait être un bon gros psychopathe pour utiliser une femme enceinte comme leurre jetable. Si encore c'était faux... Le temps qu'un médecin arrive pour en attester la deadline aura été atteinte. Mais si c'était un faux, cette femme savait-elle à quoi elle s'exposait? Lui avait-on dit qu'elle était une diversion à un attenta à la bombe dont elle serait la victime?

Maintenant qu'il y pensait, leur seule présence distrayait les gardes. Après tout leur hacking était détecté, donc les informaticiens s'occupaient d'eux plutôt que du danger à venir. Était-ce vraiment une bonne stratégie? C'est certain, avoir un visuel via les caméras ou se protéger d'elles en les éteignant c'était bien mais si ça desservait leur but, était-ce si utile. C'était trop tard de toute façon, même s'il demandait à Marlène de se retirer, la sécurité était probablement déjà sur le coup et un retrait ne ferait que doubler leur curiosité. Sam se passe les mains sur le visage comme pour le réveiller. Il pourrait entrer. Après tout si ce type travaillait là il serait à l'intérieur à un moment ou à un autre et peut être n'entrerait-il même pas par là. Le soucis étant qu'il était le seul à pouvoir entrer, du moins de façon conventionnelle. Devait-il faire entrer Libbi avec lui en figeant le temps? Ou la laisser surveiller l'extérieur pendant qu'il cherchait à l'intérieur? Son regard allait et venait et probablement que sa compatriote avait déjà compris à quoi il pensait. - On peut entrer. La sécurité du bâtiment se disperse, même s'ils sont nombreux. Si notre gars utilise un badge il sera dedans avant nous et on ne le saura peut être même pas. L'intérieur est angle mort pour nous et j'aime pas l'idée de confier ça à des inconnus dont la moitié sont là uniquement parce qu'ils en ont reçu l'ordre et pas parce qu'ils croient que ça va arriver. Comment on fait. Tu viens avec moi? - Et selon la réponse de Libbi, le mode d'entrée sera décidé et appliqué.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Arrivé au SS1, Lisbet après un rapide chek up du niveau ne remarque rien de paticulier, elle en profite pour passer rapidement au local vidéo, a l'intérieur c'est limite la panique. Les des techniciens la remarque et l'informe que la panne doit être du a une intrusion dans leur système et ….rien de plus.

-démerdez vous pour résoudre la problème et n'oubliez pas l'intercom ya toujours des grésillements, je …..

Pas le temps de terminer sa phrase qu'elle porte sa main a son oreillette et sort du local pour ne pas être dérangé par le bruit de ruche.

-quel est son statu ? Soyez plus précis !

Lisbet ne reste pas sur place et commence déjà a se diriger vers le SS2.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
Faut croire qu'Abel avait complètement épuisé ses petites réserves de patience en attendant que Marlene parvienne à déjouer la sécurité du système informatique: son approche face au vigile qui surveillait l'entrée du personnel d'entretien était... ahem... directe. Une fois le gars dans les vappes, j'aurais bien commenté que ce n'était pas l'approche la plus subtile, mais croyez-moi quand je vous dis que je savais de source sûre qu'Abel n'était pas d'humeur à entendre ce commentaire, alors au lieu de ça, je me suis penchée vers le type inconscient.

Il avait peut-être des choses sur lui qui nous serviraient, du genre un tazer pour ces fichus robots et cyborgs. Et il devait bien être en communication avec le reste de l'équipe de sécurité, non ? S'il avait un quelconque dispositif, on pourrait suivre les communications de la Waleman et diminuer les risques de se faire prendre en train de les infiltrer avec les "meilleures intentions".

J'ai relevé la tête pour voir si on attirait trop l'attention, et j'ai aperçu le gars avec son téléphone qui semblait vouloir sonner l'alarme. Ainsi que le cyborg et robot en ronde qui risquaient de nous tomber dessus. "Et merde." Le type, je pouvais sûrement m'en occuper: le robot et le cyborg risquaient d'être une autre paire de manches, mais je n'étais pas seule, alors j'ai porté mon attention sur lui. Tuuuuu n'aaaaas rieeeen vuuuuu... touuuut va bieeeeen...


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Marlène et H essaient toujours de pirater l’intercom mais la sécurité de la Waleman est quand même plutôt bonne.

Jet de dés #1 :
1 succès : Marlène et H arrive à s’intégrer à l'intercom mais se font repérer

Au SS2 c’est la débandade. Abel prend le temps de désarmer le vigile et récupère un Tazer. Il a une oreillette qui le relie directement à l’intercom de la Waleman et du coup, lui au moins pourra entendre ce qu’il se dit.
Gen va concentrer toute son énergie sur le témoin gênant.

Jet de dés #2 :
Echec Succès : Le mec dévisage Gen et semble être ailleurs quelques secondes puis comme s’il retrouvait ses esprits, il se dirige vers la sortie. Dehors, il va pour composer un numéro mais semble chercher lequel

Le plus ennuyeux pour nos deux acolytes ? le petit couple drone – cyborg complètement hermétique aux pouvoirs des positifs. Le petit drone interrompt sa tournée. Une lumière vive clignote sur le devant de sa carrosserie comme lorsqu’on enregistre avec un petit appareil. Dans votre communication interne vous entendez Marlène s’exclamer « Oh souriez Abel et Gen ! vous passez à la télé ! »
Heureusement qu’ils ont piraté le système, la Waleman n’a pas les images.
Mais les choses se gâtent. Le Cyborg semble se camper sur ses deux jambes et il sort une arme à feu bien trop grosse pour qu’un humain normal puisse la soulever.

« Veuillez décliner votre identité et votre numéro d’identification. Alerte de sécurité maximale. Je répète. Veuillez décliner votre identité et votre numéro d’identification. Alerte de sécurité maximale. »

Ca, c’est la sommation. S’ils ne font rien, il tira, aucun doute là-dessus.

A l’étage au-dessus c’est la folie. Toute l’équipe de sécurité est au taquet et Lisbet est carrément en mode Berserk.

« Une femme est sur le point d’accoucher. Les secours sont prévenus mais la foule s’amasse devant l’entrée. »
Quelle guigne ! Est-ce qu’il y a au moins un médecin dans les locaux ?

Jet de dés #3 :
Echec : Non

Mais ce n’est pas fini. Toujours dans les escaliers, alors qu’elle s’apprête à ouvrir la porte menant au SS2, elle entend encore une communication dans son intercom

« Nous avons un autre souci. Un homme est… Oh merde ! C’est Mills ! il a l’air d’être bardé d’explosifs ! Qu’est-ce qu’on fait ? »
" Miss Miller ! On a repéré des intrus dans l'intercom ! ils sont réussis à entrer. On essaie de les localiser !!!"

Et oui Lisbet. Va falloir justifier ton salaire maintenant.

Et c’est Sam qui le repère le premier, sans doute alerté par un sixième sens. La femme qui accouche c’est pas son problème et déjà au loin, on entend les sirènes de l’ambulance. Autant dire que bientôt elle sera prise en charge.
Non… Samaël a repéré autre chose. Cet homme qui s’avance. Il a l’air saoul, vêtu d’un pardessus incongru. Il délaisse l’attroupement, attirant l’attention de Libby qui le suit des yeux, pour s’approcher un peu.
Aussitôt Sam remet son visage. C’est Mills !
A peine ce constat fait, l’homme ouvre son trench et dévoile une quantité incroyable de pains de plastique ( ?) posés sur son corps, reliés entre eux par des fils électriques.
Aviné au dernier degré, il se met à vociférer

« La Waleman vous ment ! ce sont des menteurs ! des imposteurs !! des tueurs !!! Vive Libération ! »

Il n’a pas l’air de vouloir passer à l’acte. Pour le moment, il s’expose uniquement.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
L'humour de Marlene ne tira même pas un sourire à Abel. De sa voix calme et entre ses lèvres, il râla.

"Ce n'est pas drôle, Marlene..."

Abel s'arma et garda le canon dressé face à lui, prêt à tirer à la moindre occasion. Mais quand le cyborg lui barra la route, il serra les dents.

"Sam, comment s'appelle ton amie, déjà ? Tu n'aurais pas son numéro d'immatriculation, par hasard ?"

Mais il se doutait bien que le Candidat n'avait qu'une partie des infos, aussi, il leva sa deuxième main, celle tenant le taser. Hermétique aux pouvoirs comme celui de Gen, oui. Encore fallait-il qu'il le soit également aux balles et à l'électricité... Sans parler du fait que s'il y a des canalisations pas loin, il en ferait péter une ou deux à l'occasion.

En même temps, Abel entendit Libby jurer dans l'oreillette. Elle s'était rapprochée de Sam, l'arme au poing et elle s'interposa face à Mills, menaçant de lui faire un joli trou dans la tête. Elle prit le choix de s'exposer et se fendit d'un sourire, espérant ainsi donner du temps (lol) à Sam pour trouver une solution et le désarmer.

"Salut ? Moi c'est Geraldine ! Tu habites dans le coin ? C'est joli par ici, je le reconnais. Tu viens pour la moisson ?"


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Une femme sur le point d'accoucher ?! Elle avait mal choisi son jour la pauvre, ou pas. Soit ce n'était que la faute à pas de bol soit elle était impliquée d'une manière ou d'une autre avec l'attentat en préparation. Dans un cas comme dans l'autre Lisbet savait une chose, il n'y avait as de médecin présents dans les locaux. Lisbet continuait de descendre l'escalier tout en réfléchissant à sa réponse, alors qu'elle allait donner ses instructions via l'intercom, elle reçoit un autre message des agents a l'extérieur, qu'elle avait envoyé vérifier ce qui provoquait un attroupement. Ce dernier message est emprunt d’affolement. Bon peut-être qu'il y avait de quoi, Mills faisait enfin son apparition, visiblement en mode ceinture d'explosifs !!! Et juste a la suite, comme si la situation n'était pas assez merdique, elle apprend que l'intercom est compromis par un piratage.

La main toujours sur la porte, Lisbet essaye de trouver la meilleur solution mais elle allait devoir faire un choix. Elle activa l'intercom pour répondre aux agents face a la foule, l'accouchement et la bombe humaine.

-Surtout vous ne tentez rien contre Mills, prévenez le MPD et évacuez la foule, faite  entrer les civils dans le hall si nécessaire pour les évacuer.

Puis elle s’adresse aux deux agents qui la suivent et leur donne l'ordre d'aller sécuriser la salle de contrôle. Il ne lui reste plus qu'a entrer au SS2, par la une foi qu'elle


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Tu veux pas son numéro de sécu aussi? - Sous entendu j'en sais rien, c'était sa réponse à Abel. Il aurait su, il aurait dit, mais en l’occurrence il avait autre chose à faire parce que pourquoi s'encombrer d'une supposition alors qu'un visage familier s'avançait désormais dans la foule, s'extirpant de l'attroupement pour faire voler son trench dans le vent. A peine avait-il posé son regard sur lui que Sam s'était éloigné de Libby, retournant se fondre dans la foule comme s'il ne connaissait pas la rousse. Il ne lui avait fallu qu'une seconde pour ouvrir son trench tel un pervers dans un parc de jeu et révéler son matériel: une ceinture bardée d'explosifs. - « La Waleman vous ment ! ce sont des menteurs ! des imposteurs !! des tueurs !!! Vive Libération ! »

Ça n'avait aucun sens et l'air perplexe de Sam contournant l'homme pour être hors de son champ de vision le traduisait. Le schéma sur le bout de papier qu'ils avaient trouvé indiquait autre chose. Pourquoi s'encombrer de plastique si comme ils l'avaient déduit il était capable d'autre chose. De plus gros. Libby c'était exposée pour accaparer l'attention de Mills et Sam s'était fondue dans le groupement de gens qui s'étaient arrêtés pour regarder. Parlant à son oreillette sa voix était basse. - La cible est sur la place principale, Libby est en première ligne... Mais j'ai un doute. J'ai peur d'une diversion. Restez sur le qui vive. - Et le soucis c'est que tant qu'il n'était pas certain que Mills était bien le seul et l'unique terroriste, il ne pouvait pas intervenir, sauf s'il actionnait le mécanisme. Quel mécanisme d'ailleurs. Sam contournait Mills en l'observant, cherchant à voir quel type de détonateur c'était: minuteur, à pression, à préhension...

Il fallait le faire parler. Libby était forte à ce jeu là... Et elle savait tout ce que Sam avait vu de la nuit dernière. Si ce type était bien le mutant modifié par le chirurgien, il devait savoir des choses qu'un simple appât ne saurait pas. Des détails au sujet du laboratoire, des pratiques qu'ils y faisaient. Ce type avait assisté le chirurgien, il devait connaitre ce genre de détails. S'il donnait seulement l'impression de ne pas savoir, alors sa théorie se confirmerait mais pour l'heure il ne pouvait pas s'exposer et devait laisser ça à Libby. Si ça tournait mal il devait être capable d'agir sans que Mills ne puisse le prévoir. - Marlène, tu crois que tu peux me mettre en lien direct avec Lisbet? Je sais qu'on est déjà repéré mais si on peut se coordonner ce sera plus simple pour tout le monde.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
La réponse de Samaël quoique peu protocolaire n’étonna pas Abel. Il avait armé le tazer et se tenait prêt à faire feu. Face à un cyborg ? Les chances de le vaincre comme ca, presque à poil, était une vase blague mais il ne perdit pas de temps à tergiverser et essaya d’en gagner pour utiliser son pouvoir efficacement.

Jet de dés #1
Succès Echec : Le coup de taser interrompt le protocole de sécurité. Le cyborg bug mais ne tire pas. Il reprend sa litanie du début, comme un reboot

Si double Echec jet de dés #1

De son côté, son binôme s’était mis à couvert.

Lisbet entend les mouvements de ses hommes dans l’intercom. Rapidement ils mettent ses ordres en pratique, tandis qu’elle ouvre la porte et pénètre dans le SS2. Au bout du parking c’est le bordel. Le cyborg semble viser un homme. Dans son intercom elle entend un de ses hommes lui hurler.
«  Il y a une femme armée qui tient en joue Mills ! Elle lui parle ! Elle ne fait pas partie de nos services ! » puis derrière elle entend le binôme dire « Posez votre arme madame ! Posez votre arme où nous devrons tirer ! »

Jet de dés #3 :
Succès : Elle repère Gen

Le regard de Lisbet fait rapidement le tour du sous-sol. Si elle voit aussitôt Abel aux prises avec le cyborg, elle ne manque pas non plus Gen qui se met à couvert mais reste non loin de son leader.

Mais c’est sur le parvis que se passe le plus de choses.
Samaël s’est concentré un peu plus sur Mills et il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que son dispositif n’a rien à voir avec le schéma sur lequel il avait mis la main.
Les hommes de Lisbet s’affolent quand ils voient Libby menacer le forcené et l’un d’entre eux lui somme de poser son arme.
Pourtant Libby n’en perd ni sa concentration, ni son expertise. Elle utilise rapidement l’intercom de Libération pour leur faire part de son observation, snobant littéralement les hommes de sécurité de la Waleman.

«  Il y a un truc. C’est pas logique… le branchement est pas logique. C’est monté n’importe comment et les pains de plastique ont pas la bonne couleur. »
Sam aurait peut-être bien raison. Une diversion ? Tandis qu’il s’interroge, les sirènes des ambulances fendent le brouhaha de la ville. Bientôt les gyrophares éclairent les murs.
La femme qui accouche se met à hurler et Mills sursaute. L’homme est particulièrement nerveux et il se met à hurler à son tour.
«  J’vais tout faire péter ! qu’elle ferme sa gueule ! j’vous jure je le fais ! » et à l’adresse de Libby « toi ta gueule aussi ! j’vais m’faire sauter ! »

Jet de dés #4 :
Succès : Marlène arrive à brancher Sam sur l’intercom de Lisbet

Main sur son oreillette, attendant que Marlène lui confirme ou non la manœuvre, Sam se perd dans la foule pour prendre du recul sur la scène. Et c’est alors qu’il voit cet homme, au premier étage du bâtiment, derrière les baies vitrées sur la passerelle d’observation. Il regarde lui aussi la scène, de haut, et quelque chose dans son attitude ne laisse aucun doute à Samaël. C’est leur homme. Il est habillé d’un pantalon noir sobre et d’un pull de même couleur. Les mains dans les poches, il semble tellement tranquille et serein.
A peine Sam l’a repéré, qu’il fait demi-tour vers les escaliers qui descendent dans le hall.
«  Mesdames et Messieurs, circulez s’il vous plait » disent deux vigiles de la Waleman. « Pour votre sécurité, personne ne sort et n’entre dans le bâtiment jusqu’à levée de l’alerte. S’il vous plait, circulez… »
Les ordres de Lisbet sont appliqués à la lettre. Les portes de l’immeuble de la Waleman sont temporairement closes.
«  C’est bon Sam » dit Marlène « J’te bascule sur l’intercom de la Waleman ».


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Tout s’enchaîne, tout se suit et tout s'accélère. Les observations de Libby ne font qu'étayer ses doutes mais c'est finalement le comportement du terroriste apparent qui porta sa conclusion: une diversion. Il était bien trop nerveux. Non, il fallait quelqu'un de calme, de serain, de sûr de lui et de ses convictions et c'est bien ce que Sam pu observer chez cet homme en noir au premier étage. On pourrait parler du hasard. Sam avait reculé, de quelques mètres, laissant à Libby le soin de s'occuper de la diversion et son observation s'était faite plus large, captant tout ce qu'il pouvait pour en analyser le sens et son regard s'était élevé vers cette fenêtre. Pourquoi il n'en savait rien, il l'avait fait c'est tout, et l'évidence s'était imposée d'elle même. Marlène travaillait sur sa demande, les autres étaient en bas bien occupés et Lisbet était hors de son champ de vision, il fallait bouger.

Portant sa main à son oreillette Sam s'adressa d'abord à Libby. - Ne le neutralise pas. Ce type n'est qu'une diversion. Fait comme si, gagne du temps. - Et tout en parlant Sam se frayait un chemin vers l'entrée principale, verrouillée par la sécurité. Lisbet avait donné ses ordres mais Sam avait déjà prévu le coup et Marlène lui donnait son lien à ce moment-là. S'il avait été moins pressé il aurait sourit en imaginant Lisbet entendre sa voix dans son oreille. - Lisbet, retire tes hommes. On perd du temps à se courir après pendant que la véritable menace est déjà en place. On est tous sur le même coup! Mills est une diversion, le terroriste est déjà à l'intérieur. Dis à tes hommes de me laisser entrer. - Sam jouait des coudes pour atteindre les portes et son regard ne perdait pas les gardes qui se trouvaient juste derrière. - Lisbet dis à tes hommes de m'ouvrir! - Une alliance temporaire, c'était l'idée. Une alliance très temporaire.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Bon bon ces tas de ferrailles et de plastique servait à quelque chose finalement, en plus de l'intrusion de leur réseau intercom, il y avait une intrusion physique. Lisbet stoppa net alors qu'un des guignoles dehors lui fit perdre au moins 5 dixièmes d'audition à son oreille relié à l'oreillette.

-Vous occupez pas d'elle, sécurisez l'accès des secours pour la femme en train d'accoucher.

Ce temps d'arrêt lui permet de mieux apprécier la situation se déroulant devant elle au SS2. Un homme qu'elle ne connaît pas fait face au cyborg de sécurité, mais il n'es pas seule une femme l'accompagne mais cette dernière se met a couvert. Lisbet en fait de même et active de suite son intercom.

-intrusion au SS2 ! Je veux que les forces du SS1 descendent ici et n'oubliez pas l'unité cybernétique !

Lisbet sent l'adrénaline (et les stimulants) parcourir son corps, alors qu'elle dégaine son arme de poing et commence a viser du coté de la nana se croyant tranquille derrière son couvert, bien sur elle ne pouvait pas la toucher, mais elle voulait juste lui faire savoir qu'elle l'avait vue. Alors qu'elle appuyait sur la détente, elle entendit une voix qu'elle reconnu malgré la déformation de l'intercom. Aiden, enfin il avait plus une tête a s'appeler Oliver mais comme c'était le pseudo qu'il lui avait donné pour elle se serait Aiden jusqu'à preuve du contraire. Donc cela devait être ses camarades qu'elle avait dans sa ligne de mire, plus la femme qui tenait en joue Mills à l'extérieur, bref c'était pas un groupe de manche pour oser une intrusion comme ça dans ce bâtiment de la W. La preuve ils avaient pirater l'intercom, brouillé les caméras sur le SS1 et le SS2 et dieux sait quoi encore.

Aiden donc lui donnait des ordres à elle ! Bon la situation était complexe certes, ils avaient survécus au monstre du Chirurgien fou....euh nan attendez c'était elle qui s'en était occupé. Bon mais il aurait put en profiter pour la buter après vu son état, elle lui devait au moins ça. Mais elle voulait pas perdre sa place non plus, enfin si le building lui tombait en entier sur la tête cela n'aurait plus d'importance.

-dis à tes camarades de me laisser passer et j'arrive t'ouvrir Timelord !

Lisbet n'attend pas la réponse, rengainant son arme elle bondit ensuite en usant de son pouvoir, le but passer par la porte de service puis rejoindre Samael de la même manière.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
Abel ayant le taser en main, j'ai doucement reculé pour me mettre à couvert - non pas que ça me servirait contre le cyborg vu la taille absolument ridicule de son arme, mais contre d'autres qui risquaient de nous repérer, peut-être - et je cherchais des yeux le zigoto armé de son téléphone prêt à sonner l'alerte, mais il avait bien quitté mon champ de vision, ce petit con. Enfin... vu le laïus du cyborg... je pense qu'on pouvait dire sans se tromper que l'alerte était déjà sonnée, et genre, maximale, l'alerte. En tous cas, j'espérais que ce n'était pas son protocole de bienvenue...

J'aurais espéré qu'un bon coup de taser dans sa tronche l'aurait court-circuité, mais apparemment, la Waleman faisait mieux son boulot que ça, et au lieu de ça, le cyborg reprenait son texte du début, comme si Abel avait appuyé sur "reset" - c'était déjà ça de gagné, on ne se ferait pas exploser la gueule tout de suite. Des yeux, je cherchais une conduite d'eau quelconque: si j'en trouvais une, le beau petit cocktail Jerican serait largement assez corrosif pour la faire péter, et avec de l'eau à portée et le taser, Abel pourrait sans doute nous débarasser du toaster sur-évolué.

Du côté de Samaël et Libby, c'était visiblement le bordel complet, entre une femme en plein travail et un mec qui s'exposait les explosifs. Quoi, on se faisait chier à vouloir entrer dans le bâtiment de la Waleman, pour que Monsieur le terroriste finisse par se pointer sur le parvis ? Ça n'avait aucun sens, surtout qu'avec les informations de Samaël, on s'attendait à... comment dire... plus rafiné. Les sourcils froncés, je n'ai pas été surprise d'entendre Libby nous annoncer que l'agencement d'explosifs sur notre loustic n'avait aucun sens. "C'est lui, la diversion. Notre homme sait très bien que toute la sécurité de la Waleman va se jeter dessus..." Tilt. "Et boucler le bâtiment." Évidemment, c'était toujours le protocole dans ce genre de situation d'urgence. Ce qui voulait dire... "Il est déjà dedans, il a une longueur d'avance."

Samaël et Libby feraient leur possible, mais en ce qui nous concernait, nous n'irions pas plus loin sans se débarasser du cyborg et du robot. J'ai entendu le bruit distinctif d'une balle se logeant dans mon abri: je me suis emparée de mon arme, cherchant du regard qui avait tiré, et puis, oh, bonheur... mon regard s'est porté sur une femme. Bon, elle venait de tirer en ma direction, mais je n'étais pas dans son angle de tir, et j'étais surtout contente de voir quelqu'un qui n'était pas en fait une machine. Quelque chose me disait que j'avais affaire à quelqu'un qui avait de l'autorité, ici, et c'était quand même pas dommage.

Restait à savoir si elle saurait résister à ma tentative de la convaincre qu'il fallait envoyer le robot et le cyborg ailleurs voir si on y était.


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
Le regard toujours fixé sur le cyborg, Abel répondit à Libby.

"Ca reste peut-être une bombe !"

Libby est assez d'accord. Le type est bien nerveux, elle s'imagine facilement qu'il soit en danger. Sa famille ou lui... Aussi, elle ignore passablement la Waleman qui la somme de baisser son arme. Ne comprennent-ils pas qu'elle essaye de les aider ? Sa patience a des limites. Libby pince les lèvres en resserrant ses doigts sur son arme. Si tout le monde pouvait se taire, ça l'aiderait énormément. Les mots de Sam ne sont pas non plus pour l'apaiser. Entre ses dents, elle lui répond à voix basse.

"Il va falloir vous mettre d'accord, les garçons..."

Diversion ou non, elle hésite. Il ne lui vient qu'une seule idée pour apaiser tout le monde, même la femme enceinte, histoire de calmer le jeu du parvis. Elle lève les mains, son arme pendant au bout de son index, prête à négocier. Elle pense alors à un de ses plus vieux souvenirs, une plage, au coucher du soleil, projetant l'image virtuelle dans un rayon autour d'elle. L'image, mais aussi le son des vagues et le crépitement d'un feu. Aucun visage visible, mais une vue panoramique. De ce fait, elle ne neutralise pas l'imposteur, le temps de le calmer - si c'est une victime, elle gagne un peu de temps - mais elle ne reste pas non plus sans rien faire. Elle sait que le chaos entraîne le chaos alors si tout le monde pouvait juste... Se taire... Qu'elle réussisse à réfléchir.

Le calme n'est pourtant pas un luxe qu'Abel peut s'offrir. Dès que Lisbet arrive, il tourne la tête vers elle, oubliant une seconde le cyborg. Quand elle tire et se met à couvert, il n'a pas idée de ce qui se dit dans l'intercom, Marlene ayant changé de fréquence.

Vous avez déjà vu Tomb Raider ? La manière dont Angelina Jolie détruit son cyborg, c'est une pure chorégraphie artistique. Beaucoup de gens l'ignoraient, mais Abel aimait une chose... Danser. Et si Lisbet avait vraiment voulu les neutraliser, elle aurait déjà essayé. Au lieu de ça, elle leur passe au-dessus, donnant à Abel l'impression qu'elle vole, afin de rejoindre la porte de service - laquelle ils viennent d'ouvrir pour passer eux-mêmes. Mais il a d'autres conserves à fouetter, et Gen assurera le travail pour lui.

Il se déleste de plusieurs balles en visant la tête du cyborg avant de courir à sa rencontre. Mano à mano. Il aurait bien usé d'une voiture, mais c'aurait été trop long. Il contourne le cyborg - qui doit sûrement lui tirer dessus à ce moment là - et prend appui sur le capot d'une voiture pour envoyer dans les airs un pied bien senti. Au choix : atterrir sur les épaules du cyborg pour lui arracher quelques fils ou lui dévisser la tête... Ou bien le faire tomber sous le coup...


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Samaël est finalement le plus calme de tous. Après s’être fondu dans la foule et son échange avec Lisbet, il s’avance vers les portes. De là où il est, il ne voit pas grand-chose. Les vigiles bloquent le passage et les gens à l’intérieur du bâtiment s’agglutinent derrière les portes vitrées pour voir ce qu’il se passe dehors. Dedans, la sécurité a du mal à contenir tout ce petit monde et le terroriste doit pouvoir agir à sa guise. En scrutant le Hall, du peu qu’il pouvait en apercevoir, Sam repère le positif un peu à l’écart en train d’échanger tranquillement un mot avec un petit groupe de 3 personnes qui se tordent le cou pour voir ce qu’il se passe à l’extérieur, comme s’il leur faisait la conversation.

Celle qui a le plus à faire avec le chaos ambiant, c’est Lisbet. Aussitôt qu’elle a donné ses ordres de sécurisé l’arrivée des ambulances, ses deux vigiles et un de ses hommes de mains dégagent l’accès en poussant les gens pour que les secours puissent arriver jusqu’à la femme enceinte. En quelques minutes, le personnel médical, 2 secouristes et un médecin, sont sur elle, inquiets de voir Mills bardé d’explosifs non loin.

Mills, lui, a l’air plus que nerveux sous la menace de l’arme de Libby mais n’a pas l’air de vouloir faire sauter ses explosifs pour autant. Le bon côté des choses, c’est qu’il a fermé sa gueule, voyant bien que le dernier homme de main de LIsbet resté sur place s’intéressait bien plus à la jeune femme armée qu’à lui-même. D’ailleurs, l’homme pointe son arme sur elle, la sommant de poser son pistolet. Sans pour autant s’exécuter, Libby se montre conciliante et use aussitôt de son pouvoir pour essayer d’apaiser tout le monde.

Jet de dés #1 :
Double Succès : Sur la plage abandonnée, coquillage et crustacés, tout le monde ouvre grand les yeux et est à deux doigts de se foutre en maillot de bain. Sauf la femme enceinte qui a autre chose à foutre maintenant mais on ne peut pas lui en vouloir.

De son côté Lisbet a bien compris qu’il fallait qu’elle prenne elle-même la direction des opérations si elle ne voulait pas que ce soit le chaos total. Elle ordonne aux unités du SS1 de descendre au SS2 pour retenir Abel et Gen et les empêcher d’entrer dans le bâtiment. Elle ne veut pas de morts, juste les retenir.
Du coup, voici nos deux terroristes de Libéraiton qui doivent faire face à une nouvelle menace.
2 hommes de la sécurité accompagnaient Lisbet. Et du SS1, arrivent en plus un autre couple Cyborg et drone.
Tout ce petit monde rien que pour eux deux, c’est-y pas beau ?
Pour Gen, ca devient plus qu’urgent de se débarrasser des deux robots précédents.
Lisbet a tiré afin de signaler à la jeune femme à couvert qu’elle l’a repérée. Seulement ce geste est à double tranchant, car Gen sait maintenant où est Lisbet. Sans perdre un instant, elle use de son pouvoir…. En même temps que la bombe Waleman.

Jet de dés #2 :
1 Succès : Lisbet ordonne au cyborg d’Abel et à son copain le drone de la suivre dehors avec elle vers les portes. Elle hésite, se demande pourquoi elle a besoin de ce petit couple mais se dit qu’elle a du perdre le fil de ses pensées. Elle a sauté par-dessus Gen et Abel et peut remonter le bâtiment par l’extérieur pour rejoindre Samaël

Abel ne perd pas de temps à se demander qui fait quoi et continue son combat façon ong-bak dantafass ! Une voiture, un peu de hargne et du culot, il tente de déstabiliser le cyborg qui s’apprêtait à tirer. L’arme du robot a effectuer une petite manœuvre cependant, comme si ce dernier avait changé de chargeur au dernier moment. Les ordres de Lisbet de ne pas tuer, peut-être ?
Toujours est-il que ca ne change rien à l’action d’Abel.

Jet de dés #3 :
Double Succès : Il saute sur le cyborg et le fait tomber grâce à un mouvement fluide et un gros coup de bol. Le tir assommant va se perdre dans le plafond.

Le Cyborg se relève dans un bruit mécanique. Il est cabossé sur un flanc et sa jolie peinture est rayée. Alors qu’Abel se prépare à un second assaut, il délaisse son vis-à-vis et s’en va rejoindre Lisbet qui lui a ordonné de le suivre.
C’est alors que le terroriste entend une voix d’homme à l’autre bout du parking « Personne ne bouge, restez où vous êtes c’est un ordre ». C’est certainement l’un des deux mecs que Lisbet a laissé derrière elle. Il est invisible pour l’instant, sans doute à couvert derrière une voiture.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#4 'Dé de 6' : 5


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Les sourcils de Sam se froncèrent à la réponse de Lisbet. Il était passablement agacé. - Tu veux la jouer comme ça? On est pas là pour toi, ni pour la Waleman. Personne te bloque. A vrai dire c'est toi qui bloque tout le monde. - Respire Sam. Le ton de sa voix était sec mais calme, à l'intérieur en revanche c'était pas la même chose. - Pendant que tu joues les grandes gardiennes le terroriste il est entrain de taper la causette à l'intérieur alors essaye de penser à autre chose qu'à toi et ouvre cette foutue porte! Ou alors t'as peut être envie de le laisser péter? C'est vrai que ça ferait bien sur ton CV entre esclavagisme infantile et complicité d'expérimentations humaines. - Cinglant? Ouais, c'était le mot. L'illusion de Libby semblait faire de l'effet sur tout le monde mais Sam était loin de là. Qu'est-ce qu'on s'en fichait de la femme enceinte, s'ils ne mettaient pas la main sur le Positif elle serait morte et son foutu brailleur fripé aussi. Accaparer Abel et Gen ou même Libby comme de simples intrus était une erreur stratégique, ils devraient tous travailler ensemble sur ce coup.

Lisbet laisse moi entrer ou j'entre moi-même... Et tu veux pas ça. - Parce que la première explosion serait celle de sa patience suivit par un micro explosif bien placé et il ferait en sorte que ça lui retombe dessus d'une façon ou d'une autre.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Lisbet ne c'est plus trop pourquoi elle a demandé au deux tas de ferraille de la suivre, mais elle n'a pas le temps de penser à ça pour le moment. Samaël pendant ce temps lui fait la morale via l'intercom piraté. Mais elle en retient le principale à savoir que ce dernier a visiblement un visu sur la vrais bombe humaine, qui se balade déjà tranquillement à l'intérieur du bâtiment.

-ne monte pas sur tes grand chevaux, j'arrive je suis déjà sur l'esplanade, je viens te faire passer mon grand.

Histoire de pas créer plus de panique, elle place le cyborg en stand by. Ce dernier ne bougera que sur son ordre. Pour le drone, elle le laisse sur l'esplanade histoire de garder une lentille sur ce qui se passe sur l'esplanade. Elle ne perd pas de temps à le chercher dans la foule et se fraye un chemin jusque l'entré principale. Son statu et sa puce lui évite de perdre son temps à demander qu'on lui ouvre, pour son invité un simple regards envers les vigiles leur font comprendre que c'est pas le moment de l'enquiquiner avec des questions.


Revenir en haut Aller en bas
Gen Caleb
avatar
J'ai poussé un soupir de soulagement en voyant la femme partir, le drone et le cyborg derrière elle, le cyborg ignorant prodigieusement Abel qui venait de l'étaler par terre avec dix points boni pour le style. Au moins, il y avait ça de bon avec les machines: elles ne pouvaient pas ignorer un ordre venant de la bonne source. J'ignorais combien de temps cette femme de la Waleman mettrait à réaliser qu'elle n'avait plus besoin d'eux, ou qu'elle n'en avait jamais réellement eu besoin, mais c'était toujours ça de gagné pour nous.

On était loin d'avoir le champ libre, cependant: à peine Lisbet et ses grille-pain étaient-ils partis qu'une voix d'homme nous sommait de rester là où nous étions. Mais oui, bien sûr monsieur, on est venu ici juste pour obéir aux ordres du premier trouduc' venu. D'ailleurs c'est connu, on a fait Liberation exprès pour ! À nous deux, on aurait probablement pu le - ou les - repérer et les éliminer de notre couvert: entre mon pouvoir et celui d'Abel, le ou les types laissés derrière par la femme de la Waleman ne pourraient pas se cacher de nous bien longtemps. Le hic, c'était qu'on était venu exprès pour sauver notre réputation: si on laissait des cadavres derrière nous, on pouvait aussi bien rentrer chez nous, bouffer de la pizza ensemble, et regarder l'explosion du building aux nouvelles du soir.

Du regard - et du pouvoir - je recherchais celui qui avait parlé et qui, de toute évidence, avait repéré Abel - moi, est-ce qu'il m'avait vue ? Aucune idée, mais si je pouvais capter sa présence, j'allais pouvoir arriver par derrière, le prendre par surprise et l'envoyer faire dodo: une bonne vieille prise du sommeil n'avait jamais tué personne.


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
Libby continue de faire diversion - autant que possible - et elle se baisse lentement, sans gestes brusques, gardant le contrôle sur son interface visuelle. Mais elle ne se préoccupe pas vraiment de l'homme de main de Lisbet. Elle verrouille son regard dans celui de Mills en se relevant.

"Ok, comment tu t'appelles, dis-moi ? Moi, c'est Erika. Ca t'ennuie, si je m'approche ? Je m'y connais un peu en explosifs, je peux peut-être jeter un oeil, qu'est-ce que t'en penses, ça serait dommage de te faire sauter la tête au nom de Liberation, non ? Ils valent que dalle, ce sont des terroristes ! T'es pas un terroriste, pas vrai ? T'as une femme, des enfants ?"

Si le garde dans son dos/côté essaye de la maîtriser, pas dit qu'elle garde son calme, la poupée russe. Ou alors avec un talon dans l'oeil et elle est pas chaussée pin-up !

Abel de son côté commence à s'énerver, le genre rouge qui tache. Il est presque déçu que son grille-pain lui fasse faux-bond mais il ne va pas s'en plaindre. Il va pour appeler Gen mais une voix lui fait tourner la tête vers l'autre bout du parking. Cette fois, il s'énerve.

"J'ai pas le temps pour ces conneries."

Et Abel fait un pas, puis un second, et marche, allure décidée, vers la porte menant à l'intérieur du bâtiment, arme au poing. Le premier qui bouge, il est pour son canon. #BullitStyle


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Lisbet arriva aux côtés de Samaël en quelques minutes. Bien que les deux entrées du bâtiment ne soient pas côté à côte elles n’étaient pas non à l’autre bout de la rue. En quelques minutes les ambulanciers ont pris les mesures nécessaires pour la femme enceinte et la police de Megalopolis a assuré la sécurisation des lieux. Ils s’intéressent donc grandement à Mr Mills et à notre amie Libby qui, bien que conciliante, attire tout de même pas mal l’attention des forces de police.
Après autorisation, les ambulances quittent les lieux.
L’homme bardé d’explosif est nerveux mais ne semble toujours pas prêt à se faire péter. L’interlude plage et cocotier a calmé le jeu mais ca ne dure pas et il se met de nouveau à vociférer après que Libby ait voulu faire copain copine.

« Barrez vous ou je me fais sauter ! j’vous jure je le fais ! La Waleman vous ment ! Ce sont des voleurs ! Les tueurs ce sont eux ! Vive Libération ! Vive Libération »

Ca devient gênant et agaçant.
Lisbet place le drône et le cyborg en stand by en soutien aux forces de l’ordre tandis qu’elle s’occupe de faire ouvrir les portes à Sam.
En quelques ordres crachés dans l’intercom et deux trois gestes, les vigiles de sécurité font reculer les curieux à l’intérieur du hall et libère le passage.
L’homme que Sam a repéré n’a pas bougé. Pas encore. Il est toujours à l’écart en train d’écouter d’une oreille distraite ce que disent ses vis-à-vis et d’observer les lieux.
Dehors, les policiers et les vigiles tiennent en joue tout à la fois Libby et Mills.

Du côté des parkings, c’est un peu plus calme. Le calme avant la tempête ? Pas impossible.
Gen plonge dans le monde mystérieux des PSY pour trouver le MIB planqué courageusement derrière une voiture. Il ne lui faut pas longtemps pour les repérer, lui et son collègue.
Elle commence à se concentrer quand elle entend la porte des escaliers s’ouvrir.
Apparaissent alors un nouveau cyborg et son copain drone juste face à un Abel fumax qui s’apprêtait à quitter le SS2.
Même joueur joue encore.

Jet de dés #1 :
Echec : Gen perd sa concentration. Il lui faut recommencer si elle veut manipuler l'un des types.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Sam n'esquisse pas un merci lorsque les portes s'ouvrent. Dans le laps de temps entre sa demande et son application le type aurait pu disparaître des dizaines de fois. Pour autant entrer dans un espace moins restreint par la foule lui permet d'avoir une meilleure analyse et il commence à avancer, Lisbet avec lui jusqu'à preuve du contraire. Sam bouge pour ne jamais être être au même endroit mais ne décroche pas son regard du gars. Vous savez cette sensation d'être observé? Qui vous oblige à regarder vers un endroit alors que vous n'avez absolument aucune raison logique de le faire? C'est ça que Sam évitait en se déplaçant constamment. Cela dit tout en marchant il entendait les voix dans son oreille et il tourna la tête vers Lisbet. - Lisbet, tes hommes et tes machines sont très vigilants, c'est bien, mais maintenant qu'on a repéré notre gars tu pourrais pas... Leur dire d'arrêter d'attaquer mes amis? - Genre par exemple les assaillants d'Abel et Gen dans le sous sol? Ou le gars qui tient en joue Libby devant la porte? - Je veux dire, on est dans le même camp là, autant être productif. Ma pote devant occupe la diversion pendant que ton gars la menace d'un flingue et en bas ça sent bon pour personne et au final ça sert à rien.

Sam se frayait un chemin vers une colonne ou un mur pour s'y appuyer, se sortir du champ de vision potentiel pour se muer en observateur invisible. Et encore, était-ce sage? La cloche allait bientôt sonner, fallait pas non plus attendre trop longtemps. Si le gars devant était la diversion, le gars dedans était l'explosif, littéralement, et il fallait être prudent. - Je dis pas de faire converger toute la sécurité ici, ce serait pas malin, mais si tu laisses agir les miens, les tiens pourront mieux travailler aussi et tout sera plus simple.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Gen Caleb
avatar
J'allais montrer à ce type planqué derrière sa bagnole de quel bois je me chauffais... lorsque du coin de l'oeil, j'ai vu Abel se retrouver face à Cyborg #2 et Drone #2. J'ai laissé échapper un vilain mot commençant pas FU et finissant par CK: j'avais perdu ma concentration pour l'agent, mais il n'était plus ma priorité. Il fallait absolument qu'on se débarasse de la deuxième escouade robotique pour entrer dans le bâtiment, ce qui commençait drôlement à urger maintenant qu'on avait de très fortes raisons de penser que la véritable menace était déjà à l'intérieur. "C'est le festival du grille-pains ici, les gars."

Sérieusement... j'ai mentionné que je détestais ces petits bijoux de la technologie ? Glissant ma main dans mon sac, j'ai amorcé une approche: Jericho nous avait concocté un beau petit mélange bien corrosif; j'osais espérer que c'était assez pour au moins sérieusement nuire aux deux robots face à Abel. Je savais qu'on pouvait dissoudre des serrures et des cadenas avec une petite quantité; mais je n'étais pas certaine à 100% de la réaction si on mélangeait l'entièreté des deux contenants ensemble.

Jericho avait indiqué que c'était dissuasif, sans préciser si c'était dissuasif genre "écran de fumée" ou dissuasif genre "MON DIEU AU SECOURS MA PEAU EST EN TRAIN DE FONDRE, AAAAAAAAAAAAAH !" "Abel, recule." J'ai attendu qu'il s'exécute pour lancer ma mini-bombe made in Jericho vers le drone et le cyborg - je n'avais quand même pas l'intention de la tester sur Abel en même temps.

Inventaire HS:
 


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Henoch
avatar
Cette fois, Libby commence à s'énerver, même si ce n'est pas la bonne sollution.

"Oh allez, comme si c'était le genre de Liberation à faire dans la mission suicide ! Et ensuite quoi ? T'es prêt à mourir pour un groupe terroriste ? Franchement ?"

Dans son oreille, la voix de Jason résonne et elle devine qu'il a les lèvres pincées par l'agacement.

"Libby, c'est pas le moment de jouer avec la vie de ces gens. Le but, c'est qu'il reste calme, pas l'inverse."

"Pas présent, pas d'opinion."

Elle ne baisse pas les mains, en signe de bonne volonté.

"Je peux désarmer une bombe en moins d'une minute si tu me laisses regarder et je te promets que tout ira bien. Tu sais que Liberation ne tue pas d'innocents ? Regarde autour de toi."

Abel, de son côté, est fatigué. Mais dans le genre ennui total.

"Oh c'est pas vrai, mais on se fout de qui, là ?"

Il allait vider quelques balles sur les tirelires quand il entend la voix de Gen. Abel se met à couvert derrière le pneu d'une voiture, jetant tout de même un oeil pour voir où est le bonhomme manquant à l'appel.

"Marlene, un moyen de prendre le contrôle de ces foutus drones ?!"


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Samaël décide de ne pas intervenir pour le moment, pourtant son entrée avec Lisbet n’a pas échappé aux spectateurs. Elle est rapidement identifiée comme la personne aux commandes et tout le monde semble attendre beaucoup d’elle.
D’ailleurs, elle organise les défenses à peine entrée. Les vigiles et hommes de sa sécurité sont répartis à chaque porte qui pourrait être autant de sorties. Elle rappelle le cyborg en faction à l’étage du dessus pour le positionner devant les ascenseurs et fait bloquer les issues des escaliers de secours.
Pendant ce temps, Samaël à toute latitude pour prendre une décision concernant notre homme. Celui-ci a pris bonne note du changement de comportement des agents présents et il comprend qu’il va falloir qu’il agisse rapidement. Mine de rien, il prend ses distances avec le petit groupe de personnes dont il était proche, et s’avance au milieu de la foule plus dense agglutinée sur les baies vitrées pour observer ce qu’il se passait à l’extérieur.
C’est à cet instant que Samaël la remarque, cette lumière intense, presque bleue qui transparait à travers son pull noir à la hauteur de son cœur. Elle semble enfler, se dilater. Bientôt, tout le monde la remarquera…

Dehors Mills ne semble pas décidé à laisser Lisbet s’approcher. Peut-être même est-il lui-même convaincu de porter une vraie bombe sur lui et il a bien l’intention de s’en servir. Dans un gest complètement fou d’homme désespéré, il extirpe de sa poche ce qui ressemble à un détonateur.
« Je vous emmerde ! J’emmerde la Waleman ! On va tous crever et ce sera bien fait ! »
Et sans attendre, il appuie sur le bouton.
Et bien entendu… il ne se passe rien.

Gen ne manque pas de suites dans les idées et comprend vite où se situe la priorité. Utilisant le petit mélange explosif, elle essaie de gêner les boites de conserve.

Jet de dés #1 :
Echec Echec : Gen essaie d’agir vite et est déstabilisée. Le mélange tombe sur une voiture qui aura un joli trou dans le coffre. Ca dégage une fumée qui dissimule Abel quelques secondes.

De son côté Abel demande à Marlène d’essayer de pirater les robots mais ca ne semble pas si facile. Il faut déjà qu’elle trouve le canal et ca va bien lui prendre autant de temps que pour pirater l’intercom de Lisbet. Elle s’y attèle.
L’homme de main de la cheffe de la sécurité est planqué derrière les robots. Il n’a pas encore repéré Abel, juste Gen qui est sortie de sa cachette pour intervenir. D’une voix de stentor il se met à crier :
« Restez où vous êtes ou nous devrons tirer. Dernière sommation ! »


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Samaël s'était fait entendre de Lisbet et autant en face à faire que via l'oreillette, il savait qu'elle l'avait entendu et si sa décision influerait les événements pour ses compatriotes, lui était déjà sortit de son coin de mur pour se fondre dans la petite foule à l'intérieur. S'il était entré en même temps que Lisbet, c'était elle qui avait attiré l'attention en tant que décisionnaire et il avait pu passer pour ainsi dire inaperçu. Reprenant un statut de bouseux lambda Sam avançait doucement mais surement vers le terroriste jusqu'à être assez proche pour pouvoir observer cette lueur bleu transparaître de son pull noir. Partiellement retourné pour sembler regarder dans la même direction que les autres, Sam profita de la certaine distance pour passer le mot dans son oreillette, aux siens comme à Lisbet qui désormais était reliée directement à son micro. - Je confirme, j'ai la cible en visuel, c'est bien lui. Pull noir, proche des portes vitres du hall.

Et c'était bien plus cohérent avec les informations qu'il avait découvert la nuit précédente. Il y avait bien quelque chose en relation avec son cœur ou en tout cas avec sa localisation. Son palpitant était-il à l'air libre sous ce pull? Ou avait-il une sorte de tuyau qui y allait directement, deux éléments d'un même dispositif actionné par un détonateur? A moins que son cœur soit le point de départ d'une réaction biologique en chaîne qui s'étendrait à tout son corps, transformant tout son être physique en l'explosif redouté et redoutable qu'ils tentaient d'éviter de voir à l'oeuvre. - C'est pour bientôt, je peux le voir. - Le tout était maintenant de savoir quoi faire, le soucis étant qu'agir révèlerait sa position et pouvait précipiter l'attentat, mais rester inactif n'était pas des plus utiles sinon grappiller des détails d'informations. Il pouvait utiliser le vaporisateur soporifique - parce que c'est quand même classe que vapo-dodo - de sa besace, ou encore une impulsion électromagnétique s'il pouvait être certain qu'une composante essentielle de l'explosif était électronique. Ou peut être avait-il lui même besoin d'une diversion pour distraire le positif pendant qu'il l'approcherait avec le vaporisateur? Sauf si c'était un détonateur à préhension auquel cas en plus de l'endormir il faudrait maintenir la pression sur le bouton. Foutu bombe. Pourquoi pas un couteau, un couteau c'est bien, c'est simple, ça donne pas autant à réfléchir!


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Gen Caleb
avatar
Et merde.

Je l'avouais volontiers: l'expression "lancer comme une fille" avait dû être inventée par quelqu'un qui m'avait observée et avait décidé que toutes les femmes lançaient comme moi, parce que de toute évidence, je n'étais pas douée. J'ai raté les deux robots, et ma mini-bombe improvisée a fini son lob sur une voiture, dont la carrosserie était définitivement foutue. Le point positif, c'était qu'avec mon lancer tout pourri, je n'avais pas atteint Abel. Oh, et il s'en est résulté un bel écran de fumée qui allait pouvoir nous couvrir un minimum si des gens arrivaient du bon angle.

Dans mon oreillette, j'ai entendu Samaël confirmer que le gros boom n'allait pas tarder. Il devenait urgentissime de pouvoir bouger et d'arrêter de se faire chier avec des grille-pains ambulants et leurs propriétaires. L'homme avait son arme braquée sur moi: il ne pouvait pas voir Abel à cause de la fumée, j'en étais sûre. Il me croyait seule, sans renfort immédiat - j'étais loin de l'être. Lentement, j'ai levé les mains. "Mais oui, bien sûr." Moi, me payer sa tête ? Naaan... je me concentrais doucement, l'air de rien. Laisse-nous passer... allez, laisse-nous passer... trouduc'... Et si ça ne marchait pas et qu'il approchait pour m'interpeller, il allait être drôlement surpris.


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Gen profite de l’écran de fumée pour manipuler le type qui lui fait obstacle. Cela laisse à Abel le temps de se faufiler pour parvenir jusqu’à la porte.

Jet de dés #1 :
Echec Echec : la fumée, la fatigue ou l’agacement, rien n’y fait. Le mec ne comprend pas ce qu’il lui arrive mais il réiste.

Il tient toujours Gen en joue. Voyons le bon côté des choses. Si elle ne peut pas suivre Abel sans prendre le risque de s’exposer inutilement, elle peut au moins faire diversion pour concentrer l’attention sur elle.
D’ailleurs Abel ne perd pas de temps.
Il profite de l’écran temporaire qui ne lui laissera que quelques secondes d’avance pour esquiver la patrouille robotique.
Il saute, court, roule, prend de vitesse la sécurité et passe enfin la porte qui mène à l’étage supérieur.

Jet de dés #2 :
Réaction des ennemis
Echec Succès : Les robots adaptent leur vision mais trop tard. Abel a disparu de leurs radars. Ils se tournent vers Gen. Les hommes, eux, comprennent ce qui est en train de se passer.

Les deux robots se tournent alors vers Gen. Ils reprennent leur litanie à son attention, inconscients que l’homme qu’ils tenaient en respect quelques instants plus tôt ne s’est pas volatilisé.
Les hommes de la sécurité, eux, ont compris. Et ils ont un cerveau. Celui qui s’était planqué derrière une voiture délaisse son binôme et se lance à la poursuite d’Abel non sans avertir dans son intercom la sécurité.
De son côté, le leader de Libération ne perd pas une minute.
Il grimpe les escaliers quatre à quatre pour parvenir au rez-de chaussé de l’immeuble, là où sont actuellement Lisbet et Samaël. Seulement quand il croit les rejoindre, impossible. Les issues sont bloquées… et gardées de l’autre côté.

Du parvis le temps semble avoir suspendu son vol. Mills a appuyé sur le bouton et les types de la sécurité et du MPD ont vraiment cru leur dernier instant arriver.
C’est pourtant Libby qui réagit la première et qui se précipite sur le terroriste à deux balles. D’un agile mouvement des doigts, elle fait pivoter son arme, crosse en avant, pour l’abattre sur la tête de l’ancien employé. Le coup et précis et efficace. Il s’écroule, inconscient. De près elle a confirmation de ce qu’elle supposait : la bombe est factice. C’est même de la pâte à modeler teintée grossièrement. Aucun danger de ce côté ci.
Alors où ?
Exactement comme l’a dit Samaël : à l’intérieur.
Le véritable terroriste n’a pas perdu une miette de l’action du parvis.
Lisbet aussi sur l’intercom du slider jette un coup d’œil dans la direction du mec en noir et peut elle aussi constater cette lueur inquiétante derrière son pull.
Sans doute qu’il voulait profiter de la cohue ou s’assurer que les portes du bâtiment principal soient fermées pour agir.
L’échec de Mills agit comme un déclencheur.
C’est l’heure.
L’homme en noir hoche la tête, plonge la main dans la poche de son pantalon et appuie sur son détonateur à lui.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar

We will rock you.
Feat. Lisbet Miller & Libération


Dans son oreille tout partait à vau-l'eau. Gen et Abel était clairement dans une sale situation, Lisbet jouait les chefs mais ne lui répondait pas, Libby était dehors et c'était peut être la seule qui obtenait une forme de succès, mais la conséquence de ce succès n'était qu'un prémisse à l'horreur qui suivrait. Sam observait leur gars, discret, attendant ses alliés pour mettre au point une contre-mesure efficace pour le neutraliser, le surveillant au cas où... au cas où le pire arriverait. Et il arriva.

Lorsque Sam vit le regard de l'homme changer, s'emplir de détermination, et sa main plonger dans sa poche il eu tôt fait de comprendre et inspira comme si c'était sa dernière bouffée d'air avant que tout ne soit que silence. Dans son regard une forme de peur surprise se lisait mais personne ne pouvait la voir, personne n'en était capable parce que personne n'était désormais plus vraiment en vie à cet instant précis. Le temps était figé et Sam respirait dans l'entre deux. C'était trop tard, le terroriste avait actionné son dispositif, la lumière bleu sous son pull avait déjà commencé à s'intensifier, il l'avait vu. Et tout ces gens autour de lui, toutes ces victimes innocentes. Seuls deux ou trois enfoirés méritaient de périr dans l'explosion et ces deux ou trois enfoirés n'étaient probablement pas là, ils avaient même probablement fuit dés l'alerte donnée. Sa s'arrachait les cheveux parce que c'était fini, ce type allait exploser et il ne pouvait rien y faire. Il n'était pas Maddi, il ne pouvait pas revenir en arrière. Il pourrait aller chercher les autres mais le timing était trop juste maintenant et il ne pouvait pas défiger toutes les victimes, il ne le supporterait pas. Et puis son regard parcourant les silhouettes glissa vers le terroriste, son regard glacial mu d'une détermination obscure, sa main dans sa poche, cette lueur fixe sur son torse... Sam venait d'avoir une idée, une idée qu'il n'aimait pas. Il savait que ça marcherait car il connaissait les propriétés de cet entre-monde mais il était autant en danger que tuer cet homme n'avait jamais été son but en premier lieu. Certes c'était une option mais de dernier recours... Je suppose que le dernier recours était tout ce qui restait désormais.

Expirant, Sam balaya la salle du regard, cherchant un abri suffisant dans cette architecture épurée. Aussitôt fait il s'y dirigea calmement, slalomant entre les statues, pour finalement s'arrêter en cours de route et se retourner. Il était à la limite de ce qu'il pouvait, à la périphérie de la distance dont il bénéficiait pour pouvoir relâcher la déflagration. Dés qu'il relancerait le temps l'explosion aurait lieu et il n'aurait que quelques secondes pour courir dans son abris. Une inspiration pour se donner le coup de jus nécessaire et la chaîne d’événements fut lancée. Sam défigea le positif terroriste et couru pour se mettre à couvert, laissant alors le feu d'artifice s'étendre, sentant la chaleur de la déflagration jusqu'à ce que seule l'odeur ne demeure, l'odeur et la certitude. Adossé à son abris, au sol, Sam attendit quelques secondes pour être sûr que le danger était passé puis finalement il relança le temps. Il ne savait pas où étaient ses amis, il ne savait pas si le terroriste était mort ou toujours entier, inconscient ou en morceau, il savait seulement que personne ne serait tué aujourd'hui et c'est dans son oreillette qu'il l’annonça, à l'attention de tous. - C'est terminé... - Évasif? Oui, en même temps fallait lui laisser le temps de reprendre ses esprits à lui aussi.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Gen Caleb
avatar
"Vous perdez votre temps avec nous !" ai-je lancé, les mains toujours levées. J'ai ignoré les deux robots: l'homme, avec qui je pouvais peut-être raisonner, était ma meilleure chance. "Nous ne sommes pas votre ennemi." Enfin... pas aujourd'hui. "Il y a quelqu'un dans votre joli petit bâtiment qui est sur le point de se faire exploser et un paquet de personnes innocentes avec, et pendant que vous êtes ici à me tenir en joue et que votre copain court derrière mon partenaire, vous ne faites pas votre travail, et vous nous empêchez d'aider." j'ai fait un pas vers lui, les mains toujours dans les airs. "Nous ne sommes pas l'ennemi," ai-je répété.

Lorsque j'ai entendu la voix de Samaël dans mon oreillette, mon sang n'a fait qu'un tour. J'ai attendu la suite... qui n'est pas venu. "Et t'es dans quel état ?" Non parce que... j'aimerais savoir si c'était "terminé" genre je suis indemne parce que je suis trop génial, ou c'était "terminé" genre je viens de m'exploser la moitié du corps pour sauver la situation. "Parle-moi, comment c'est là-haut ?"

Moi, snober le gars de la sécurité au profit de mon inquiétude pour Samaël ?

Jamais, voyons...


"Those who make peaceful revolution impossible will make violent revolution inevitable."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION] [Lisbet/Libération] We will rock you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-