2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Garin/Sky] Red Orange Yellow Flicker Beat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garin DeLyons
avatar
Octobre 2075

Je vais être franc... Escalader un mur quand on a la gueule que je me payais, c'était déjà en soi un sacré challenge. Mais y arriver avec le sourire, c'était même respectable. Ils m'avaient posé un bandage sur mon avant bras le temps que ça guérisse, même si je cicatrise plus vite grâce à mon pouvoir. A bout portant, ce type m'avait pas loupé cela dit. Un beau bleu à la mâchoire - qui, je suis sûr, ne manquerait pas de la faire réagir - et un autre dans les côtes, bien sûr. Ce salopard m'avait pas loupé non plus. Quelque part, je les arborais avec une certaine fierté. D'abord parce que j'avais réussi. Ensuite parce que comme dit le diction : 'Un guerrier sans cicatrices, c'est comme un arbre sans fruits. Juste bon pour la cheminée.'

J'avais attendu la nuit et je me suis hissé comme la dernière fois. J'étais pas invisible pour me faufiler par l'intérieur, moi ! Quoi de mieux pour jouer Romeo que taper doucement à la vitre de sa Juliette avec une sucette pour qu'elle vous ouvre ?

Ma première idée était de lui faire faire une sorte de chasse aux trésors jusqu'à chez moi où on aurait été tranquilles. Mais ça aurait été manquer l'occasion de montrer comme j'suis fort à grimper à ce tuyau avec un bras blessé et des côtes qui brûlent !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Les habitudes s’installaient rapidement en fonction des saisons.
Une fois qu’elle avait terminé ses devoirs, mangé, lavée, rangé ses affaires (elle avait toujours aussi peu investi sa chambre) et enfilé sa tenue de nuit, Sky se posait sur son lit, éteignait les lampes et prenait son burner pour envoyer ses petits mots d’amours mièvres-bonne-nuit à son chéri.
Ce soir-là, seul l’écran de son HP projetait un peu de lumière qui éclairait son visage d’une clarté blanche. Garin ne répondait pas. Ca la contrariait et elle se retournait rageusement dans son lit. Elle se morigéna qu’il devait avoir du boulot et qu’il était occupé mais… quand même. En lancinante fifille capricieuse, elle voulait son bisou du soir avant de dormir.
C’est peut-être pour cette raison qu’elle sursauta quand elle entendit frapper au carreau.
D’un bond elle sauta de son lit, ralluma sa lampe et s’approcha pour trouver son superman perché devant sa fenêtre. Ce genre de trucs ne lassait pas de la faire rire. Non seulement parce qu’elle était ravie de le voir, à chaque fois, mais parce que ça revêtait toujours ce petit côté romanesque à deux balles qu’elle affectionnait. On a 17 ans ou on les a pas !
Comme l’autre fois, elle lui ouvrit puis se précipita dans ses bras pour l’embrasser, bien mieux en vrai que par sms interposé.
C’est lorsqu’elle s’écarta pour le laisser respirer qu’elle remarqua le bleu qu’il portait au visage comme un étendard. Sky fronça les sourcils.

- Faut que Hyun il y aille doucement dans les entrainements ! S’il t’abîme comme ca on va pas être copains !

Pas comme s’ils l’étaient déjà.
D’un doigt délicat elle ausculta l’hématome.
En matière d’escapade, Sky n’avait rien à envier à son petit chéri. Sauf que pour une fois, elle n’en avait même pas gardé une égratignure. Un coup de chance. A peine un petit bleu dans le cou, empreinte d’un pouce qui lui avait serré la trachée un peu fort, une petite brulure sur une cuisse quand elle a glissé sur le linoléum du lycée mais… rien. Rien qui ne puisse pas être un bobo du quotidien. Un vrai miracle. Elle commençait à être à court d’arguments pour la clique des éducateurs et leur expliquer qu’elle avait sauvé la mise au dealer avec lequel elle venait de s’associer pour établir un petit marché de weed dans le lycée… non, hein ? Définitivement, non.
Ce n’était pas le cas de Garin en revanche.
Quand elle poursuivit son inspection, elle remarqua aussi le bandage. Ce coup-ci, elle doutait qu’il s’agisse d’un forfait du chinois. Ce qui l’étonnait, c’est qu’elle était la première à être absolument convaincue de l’invincibilité de son homme. Alors le voir blessé…

- Tu t’es engueulé avec le chef cuistot ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je me suis hissé par la fenêtre et à peine j'avais un pied au sol qu'elle m'a sauté dessus et j'ai pas pu m'empêcher de grimacer. J'ai ri comme un con, cela dit.

"Si tu voyais la tronche de l'autre..."

Encore un peu et j'allais lui demander un bisou qui guérit. C'était un sentiment particulier que d'avoir quelqu'un qui s'inquiète pour vous. A sa manière, Sky s'inquiétait, je n'en doutais pas, encore que ça restait à prouver. A sa manière, quoi...

"Nan, c'est rien, j'ai fait... Une nouvelle rencontre."

Je lui ai souri en passant une main sur son visage. Impossible de m'enlever cet air béta du visage. J'étais content d'avoir été amoché, finalement. Par un inconnu, donc ça passait. M'être mangé un taser par ma copine, ça, ça passait moins bien, par contre. J'ai mêlé mes doigts aux siens.

"Au moins, je m'ennuie pas ! Mais t'aurais vu ce type ! Genre deux fois ma taille, même pouvoir que moi, mais avec du métal, ou je sais pas quoi. Il m'a collé une de ces raclées, mais j'ai eu le dernier mot."

Sourire qui s'étire en coin en lui glissant une mèche de cheveux derrière les oreilles.

"Parce que je suis trop fort. Pas vrai ? Non par contre, ce petit con d'Iron Man m'a bousillé mon téléphone. Tu m'as envoyé des messages depuis avant hier ? Je me suis réveillé qu'hier midi et j'ai pas eu le temps de passer te prévenir avant."

J'ai froncé les sourcils en découvrant son cou. Je suis encore pas trop con en matière de blessures et je sais reconnaître une strangulation. C'est le genre de prise que j'aurais pu faire. Le genre que je lui avais moi-même fait. J'ai relevé les yeux sur elle.

"T'as encore des marques de la dernière fois ?"

... On avait quand même vachement pris l'habitude de comparer nos blessures...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
C’était son boulot.
Pas celui de faire le guignol dans un boui boui miteux de la ville basse, non.
L’autre.
Elle le savait, elle connaissait les implications seulement… cette dichotomie entre ce qu’elle savait et ce qu’elle constatait… ajoutons une troisième dimension pour être vraiment honnête, celle du « ce qu’elle croyait savoir »… ca la déstabilisait.
Il était vraiment amoché. Pour elle, c’était juste inconcevable. Bon sang elle l’avait fait passer à travers un parebrise quand même !
Un petit peu décontenancée, elle écouta son explication sans broncher. Elle sentit ses doigts chercher les siens et ce contact l’apaisa. Au moins il n’en perdait ni leurs bonnes habitudes, ni ses sarcasmes. C’est donc qu’il allait bien.
Ses oreilles entendaient mais ses yeux observaient avec désarroi ses blessures de guerre. Il fallait qu’elle admette qu’il n’était pas invulnérable. Une évidence pourtant… mais quand on aime, on a une fâcheuse tendance à se raconter de jolies histoires à soi-même. Qui plus est, il ne s’était pas relevé de la mort elle-même ? Il lui avait donné matière à se faire des illusions non ?
Sky se rapprocha de lui et même s’il était fier de lui raconter comment il avait finalement mis sa raclée à l’autre, elle caressa sa joue et ses blessures avec tendresse et une réelle inquiétude, déposant des petits baisers par ci par là.
Garin afficha ce petit sourire suffisant avant de passer à la raison de sa venue.
Elle adorait cet aspect de sa personnalité. Vous savez cette attitude qui exaspère la plupart des gens ? Elle, non ! Ca la rendait encore plus folle de lui. Du coup, elle sourit à son tour puis pencha la tête quand il glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille. C’est peut-être à cet instant qu’il remarqua le petit bleu dans son cou.

- Je t’ai envoyé des messages là… juste ce soir. Rien d’important.

Sky secoua la tête et ajouta

- Non c’est rien, juste un connard au bahut. On s’est un peu battu. Falllait que je lui apprenne la vie un peu.

Elle soupira et prit un air désolé

- Va falloir que je me trouve de nouveaux ennemis au lycée, les anciens me respectent maintenant. C’est chiant.

Sky revint à l'état de son chéri

- Ca va ? C'est pas trop douloureux quand meme ?

Non parce que quitte a découvrir qu'il passait mieux à travers les parebrise que les mains d'Iron man, autant savoir quelles pouvaient en être les implications.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je n'ai pas défroncé les sourcils, je l'ai écoutée parler sans rien dire. Je voulais pas être ce type qui s'inquiète pour un oui ou pour un non. Je veux dire, Sky était quand même une grande fille pour son âge, elle avait été dans pire que des ennuis au lycée, je n'avais aucun doute sur sa capacité à savoir se débrouiller seule. J'ai failli dire quelque chose de puéril du genre 'Je vais lui péter les dents à ce connard, c'est qui ?', mais je me suis retenu. De là à lui dire 'Fais attention à toi'... J'étais pas sûr de la bonne attitude à adopter avec elle. Si elle voulait que je la protège, ça se saurait. Non ? Non, je pense que ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Pas avec moi.

J'ai doucement secoué la tête, la voix un peu absente.

"Non... Mon pouvoir me protège. Juste à l'intérieur, ça me gêne." J'ai posé ma main sur mon estomac en grimaçant légèrement. "Mais ça va, t'en fais pas, j'ai connu pire. Ce gars, c'est la première fois que j'embrassais du métal, ça m'a un peu surpris."

J'ai retrouvé mon sourire en demi lune.

"Sinon, c'est une habitude dans ton lycée d'essayer d'étrangler les nanas, ou c'est juste pour le fun d'imiter le maquillage FX d'Hollywood ?"

J'ai haussé les épaules, cherchant à paraître 'désinvolte', mais ça sonnait plus comme une menace virile du type à grande gueule qu'autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Une habitude dans son lycée ? Celui-là comme un autre. En général ils ne frappaient pas les nanas mais les violences dans le milieu scolaire n’étaient pas rares. Sauf que celui qui lui avait fait ca n’était pas lycéen.
Sky était partagée entre cette envie de tout lui raconter, en sachant pertinemment qu’il n’allait pas aimer du tout, et cette propension à ne dire jamais que la moitié des choses.
Elle hésita quelques secondes.
Voyons le bon côté, Garin n’aurait pas à péter les dents à son agresseur, ce dernier était mort.

- Bon en fait, j’ai aidé un gars qui avait des emmerdes au cul. J’suis tombée sur lui par hasard un soir dans le lycée...

Elle se récria, pressentant la suite

- J’te jure c’était par hasard, j’ai pas cherché ! J’avais choppé des heures de colle et ces petits connards avaient planqué mon HP et donc bon, j’étais en train de le chercher quand Johnny a déboulé. Amoché… salement… quatre blaireaux qui lui cherchaient la merde. Du genre pas lycéens. Des vrais méchants.

On passe directement à la fin ? On zappe les détails ?

- On s’est battu et on a gagné !

Sky opta alors pour la solution la plus évidente quand on est une fille et qu’on veut esquiver les discussions chiantes. Elle se colla contre lui, glissant les bras autour de sa taille, toute câline, puis recentra la conversation sur lui.

- Mon héros ! C’est toi le plus fort je l’ai toujours su !

Le nez dans son cou elle couvrit son hématome de baisers. Elle aussi aurait aimé lui dire de faire attention à lui mais elle savait que c’était peine perdue. C’était le jeu, elle devait en accepter les règles.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Une seconde, je me suis demandé si elle était pas moitié folle.

"Sky..."

J'ai inspiré profondément en me passant une main sur le visage alors qu'elle continuait. J'ai soupiré en la regardant. Quand je dis que ça sert à rien que je parle... Et déjà, elle se blottissait contre moi, essayant de se la jouer sentimentale - et ça marchait bien avec moi. Elle me faisait du chantage affectif, oui.

En même temps, lui dire de faire attention ? Dans cette ville ? Sky était du genre à trouver les ennuis quand ils ne la cherchaient pas. Ou l'inverse.

"Ouais ouais... Ca va, ça va. T'as oublié d'étaler de la pommade dans le dos, ça va me faire des rougeurs au soleil."

Et puis, Sky était ma copine, pas ma fille. Lui donner des leçons ne m'intéressait pas, quand en plus, je ne me sentais pas si vieux, même par rapport à elle, malgré les regards qu'on m'avait déjà lancés. A commencer par Angela.

"Hey, je voulais te montrer un truc. Tu te souviens, tu m'as demandé ce que voulait dire le tatouage que j'ai sur le ventre. La phrase en français. Je t'ai pas répondu parce que... Ce n'est qu'un morceau. L'autre morceau, c'est... Enfin, bref, tu vois quoi. Du coup, comme je contrôle bien mon pouvoir, maintenant, j'ai pu y faire quelque chose."

J'ai soulevé mon pull et mon t-shirt pour lui montrer le tatouage qui recouvrait le premier. J'avais vu grand. Des lignes assez géométriques, des entrelacs... Un truc à cheval entre l'arabic et le tribal, ça ça glisse sur mes côtes jusqu'à mes reins. J'ai toujours voulu un tatouage, sauf que ma mère refusait et de toute façon, j'avais pas de quoi m'en payer un. Mon père, c'était même pas en rêve, il m'aurait tué avant que j'ai le temps de finir de formuler ma requête. Et puis la CIA a débarqué et ma peau est devenue impossible à piquer. J'avais accompli mon rêve grâce au pouvoir d'Eve, mais sans Sky, je n'aurais jamais envisagé de le cacher sous un autre. Il n'était pas entier, cela dit, il y avait toujours la partie qui passait sous la ceinture et dont le frottement me gênait. Pour ça que j'avais mis un pansement, histoire de. Et puis on voyait un bout de ce magnifique bleu que m'avait laissé Iron Man. Quand on est désespéré, notre instinct nous fait cogner tellement fort ! J'ai cru qu'il m'avait pété une côte. Mais non... Je suis plus solide, en fait.

J'aurais pu m'en foutre, ne rien dire, ne pas le montrer. Mais quelque part, je ne sais pas, il y avait cette envie de me racheter. De quoi, je sais pas. Lui montrer ma bonne volonté, mais de quoi ? Aucune idée.

"C'est Hyun qui me l'a dessiné. Ca veut dire que j'ai survécu."

Je m'étais aussi juré que les trucs permanents en lien avec une fille ? Plus jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Roh mais c’est qu’il faisait son grognon en plus. Sky garda le nez dans son cou et sourit de toutes ses dents. Elle eut la délicatesse de ne pas jubiler. Elle adorait le faire marcher de la sorte mais plus encore quand ca fonctionnait.
La voix étouffée par son attitude câline elle lui répondit.

- Je sais ce que tu penses. J’te connais.

Elle releva la tête pour le regarder, toujours avec son sourire rayonnant.

- Je t’aime. Et je fais gaffe. J’ai pas eu de chance ce coup-ci, c’est vrai mais tu peux me croire, j’ai été sage et même que j’ai pris de bonnes décisions dernièrement.

C’était assez vrai en somme. Depuis la visite de Tibor, elle avait été une élève modèle et un exemple de bonne conduite. Ah oui. Y’avait bien ce petit trafic de weed tout récent mais ca c’était juste pour le fun.
Sky minauda.

- Promis !

Garin se montra conciliant et il n’épilogua pas. Elle lui en était reconnaissante. Chaque minute passée avec lui étaient assez précieuse à ses yeux pour qu’elle n’ait pas envie de les gaspiller en discussions sans fin. Elle faisait des efforts et de ce qu’il lui en montrait, lui aussi. D’ailleurs il s’écarta de ses bras pour lui faire étalage de sa dernière acquisition.
Sky en fut surprise, ne pensant pas que ce genre d’ornement était sa tasse de thé. En tous cas, de cette taille. On était loin de la petite phrase poétique discrète… qui avait disparu sous les arabesques et les circonvolutions du nouveau tatouage.

- Hyun a des talents cachés on dirait…

L’ensemble était harmonieux et indéniablement beau. Sky posa une main délicate dessus pour en suivre les méandres sur la peau de son homme. Elle soupira quand elle remarqua l’autre hématome qui faisait sombrement écho au premier. Celui qui lui avait laissé ses marques devait être d’une force redoutable et elle ne voulait même pas en savoir plus.
Le tatouage courait sur son corps à la perfection, attestant de la maitrise de l’artiste même si Sky n’y connaissait pas grand-chose.
En somme c’était une belle pièce.

- Ca t’a pris comme ca ? j’veux dire… je me souviens pas que tu m’aies dit avoir envie de te faire tatouer. C’est très beau…

Ce qu’elle ne saisissait pas vraiment en revanche, c’est pourquoi il avait voulu effacer la trace de l’autre.

- T’aurais peut-être quand même pu garder ton poème, le tatoueur lui aurait peut-être bien trouvé une place… ou te le compléter.

Elle haussa les épaules. C’était une remarque anodine parce que fondamentalement, c’était lui que ca regardait, pas elle. Ses yeux s’attardèrent sur le pansement qui protégeait du frottement de la ceinture.
C’était donc tout récent.
Sky sourit de nouveau en le regardant

- Ca te va bien.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Ouais, Hyun, il sait faire plein de trucs. Je l'aime bien, même s'il me tape sur le système."

J'ai laissé mon t-shirt et mon pull retomber avant de hausser les épaules et j'ai relevé les yeux sur elle avec un sourire.

"J'ai toujours voulu un tatouage, je pouvais juste pas m'en faire, j'avais la peau trop dure."

C'est marrant, j'aurais pu être plus explicite et dire que ça me rappelait mon ex, ou que je pouvais rien faire sans mon ex avant. Mais, je n'y arrivais pas. Chaque chose en son temps, j'imagine. Et j'ai plissé le nez en secouant la tête. Le garder ?

"Nah. J'ai déjà un pouvoir qui me renvoie parfois dans le passé dans des rêves ou quoi, ça veut pas dire que j'aime vivre dans le passé. Je suis assez content de ce que je suis devenu cette dernière année. J'ai changé, tout a changé, ce que j'étais avant n'a plus rien à voir." J'ai réfléchi un instant en la dévisageant. "Ca fait un an que je suis mort, maintenant. Bon, concrètement, ça a fait un an fin septembre. Un an que je suis revenu miraculeusement, je sais toujours pas comment."

J'ai hésité, un léger sourire sur les lèvres, et je me suis finalement penché vers elle pour l'embrasser, encadrant son visage entre mes mains. Je l'ai resserrée contre moi.

"Le reste, c'est grâce à toi. C'est une chose de survivre, physiquement, mais toi, tu m'as aidé à m'en sortir."

C'était vrai. Sans elle, je ne sais pas trop ce qui se serait passé cette année-là. Eve serait probablement revenue vers moi et qui sait ce qui serait arrivé ? Abel m'aurait retrouvé ? Et ensuite, quoi ? J'ai vécu des choses avec Sky, oui, et sûrement que j'aurais pu m'en passer, que je ne comprenais encore pas tout, je ne me rendais pas compte de son implication et de ce qu'elle signifiait pour le MSS. J'avais décidé de ne pas y regarder de plus près. A tort. Mais c'était trop... Non, je ne voulais pas voir son implication, fin du débat. Je voulais qu'elle soit Sky, ma Sky, mon petit bonheur la chance.

Et j'ai souri un peu plus contre ses lèvres en glissant mes doigts dans ses cheveux. ... ... J'assume totalement mon côté romantique.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
D’accord elle avait contribué à ce qu’il s’en sorte. Bien. De quoi au juste ? Aucune idée ! Peut-être qu’en lui apportant son lot d’emmerdes...
Sky n’allait pas le contrarier non plus. Fondamentalement cet aveu touchait autant son cœur qu’un de ses « je t’aime ». Que quelqu’un puisse lui accorder autant d’importance sans qu’elle ait le sentiment de le mériter c’était énorme. Lui qui plus est, c’était incommensurable.
Elle sourit aussi, son enthousiasme communicatif.

- Donc si je résume avant t’avais la peau trop dure mais plus depuis que t’es mort. Logique. Totalement… délirant.

Et elle explosa de rire.
Après quelques secondes d’hilarité, elle se serra un peu plus contre lui.

- Moi aussi. J’veux dire… j’sais pas comment…

Elle soupira

- T’as été la première – réflexion – non ! la seconde, meilleure chose de ma vie. Mon pouvoir, c’est la première… c’était comme si j’avais de quoi arranger ma vie. Toi, t’es la seconde… c’est comme si j’ai une bonne raison de le faire maintenant.

Sky fit la moue et gonfla les joues

- Bon c’est un peu nul mais j’ai pas mieux en stock. M’enfin pour une fille qui a pas de passé, c’est plutôt cool d’avoir un avenir, hein ? Et puis le tien est chargé de tous tes ancêtres alors à nous deux on fait une bonne moyenne !

Surement qu’elle en avait aussi des ancêtres mais ils se perdaient dans les méandres de l’inconnu et du Mexique. Un jour, quand elle trouverait assez de courage de prendre le risque de tomber sur son beau-père, elle irait parler à Dolores. Juste avoir un nom, comme ca. Pour savoir.

- Tant de choses ont changé tu crois ? Tu vivais déjà dans la clandestinité à faire des trucs qui te mettaient en danger…

Mais elle se souvint de ce qu’il lui avait dit après leur rencontre avec Itembe.

- … ton pouvoir, c’est vrai. Mais peut-être que ca se serait arrangé même sans que tu passes par… ça ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Délirant, ouais, c'est le mot."

Elle m'amusait et j'ai acquiescé en riant avec elle. C'était ça que j'aimais avec elle, le calme. Mais je l'ai déjà dit, non ? C'était mon tour d'être étonné, cela dit. J'ai haussé les sourcils en l'écoutant. Sky avait la mauvaise habitude de me mettre sur un podium où je ne me sentais ni méritant, ni à ma place. Elle ressentait toutes ces choses et je n'étais même pas sûr de les avoir ressenties pour Eve tout court ! Alors quoi ? J'ai pouffé de rire. Tourné comme ça, on s'équilibrait bien. Mais un avenir ?! Wow...

"Mon pouvoir, oui, déjà pour commencer. Et puis tout le reste. Me remettre en scelle, mon identité, quoi faire de ma vie etc... J'imagine oui que c'est une évolution de mon pouvoir qui serait arrivé tôt ou tard ! J'aurais aimé ne pas avoir à subir tout ça pour le découvrir, mais en même temps, avant c'était tellement invivable."

J'ai repoussé d'une caresse des cheveux de son cou pour les ramener en arrière.

"Je suis toujours clandestin, d'une certaine manière. Mais c'est ça qui est excitant, non ?"

Mes lèvres se sont tirées dans un sourire malicieux. Je parlais d'elle, mais mon travail n'était pas spécialement en plein jour non plus.

"Ma vie est en danger depuis que j'ai 17 ans. Et quelque part, elle l'était déjà avant ça, c'était juste d'autres dangers plus terre à terre comme... L'argent." J'ai haussé les sourcils avant de reprendre ses mots. "Promis, je t'aime, je fais gaffe et moi aussi, j'ai pris de bonnes résolutions dernièrement."

J'ai reculé la tête pour me redresser, inspirant profondément avec un sourire.

"Comme par exemple, ne pas partir en mission sans une sucette. C'est dingue, je comprends pourquoi tu en as toujours dans ton sac ! C'est le sucre ! C'est ça ? Par contre, c'est un peu dangereux quand il faut se battre, si on me demande, mais j'ai la tête dure et une âme de rebelle !"

Et je lui ai fait mon clin d'oeil dont j'ai le secret. J'ai entouré sa taille de mes bras et j'ai joué avec son nez du bout du mien.

"Et toi, un tatouage, ça te tente pas ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Curieux monde dans lequel ils vivaient. Sky n’avait pas le sentiment d’être entièrement responsable de tout ce qui bouleversait sa vie. Ni la sienne, ni celle de Garin finalement. Oui, des histoires d’enfants maltraités ou de fils prodigue qui se perdent, y’en a toujours eu mais… Yu avait changé la donne. Pour reprendre cette métaphore qu’elle affectionnait, c’est comme si tout le monde faisait avec sa main et que d’un seul coup, le croupier avait redistribué toutes les cartes.

- C’est chouette que tu le prennes comme ca… même si t’as pas vraiment le choix, remarque. J’suis pas prête à disparaître… je sais pas. J’ai bien tourné une page déjà, en laissant tout derrière moi quand j’suis allée dans la rue… ca dure une éternité là-bas, t’as l’impression que les jours comptent double… mais j’serais pas prête à être clandestine je crois. Ca me fait peur. J’aurais peur de me perdre moi, de m’oublier.

Elle lui décrocha un sourire en demi-courge.

- J’en dis des conneries ! En tous cas, faudra que je finisse par bouger d’ici, dit-elle en faisant un rapide tour de sa chambre en roulant des yeux.

Garin était en danger depuis ses 17 ans et le parallèle la fit sourire. Physiquement, elle avait été en danger depuis toute petite mais concrètement, jamais au point où elle s’y était mise depuis… ses 17 ans. Ca vous forgez un caractère, n’est-ce pas ? Cette façon qu’il avait de prendre le drame à la légère venait peut-être de là. Une longue pratique. Sans parler de tout ce qu’il ne lui avait pas dit.

- Les sucettes c’est parce que je fume plus. J’en n’emmène pas quand je vais bosser.

Elle secoua la tête incrédule en le regardant faire son barbot.

- T’es incroyable ! J’croyais que ca t’énervait de me voir bouffer des sucettes tout le temps ?

C’était bien sa seule addiction du moment si on omettait de compter Garin. Un record ! Mais elle devait reconnaître que le sucre et la consommation de bonbons, au-delà de la mauvaise habitude, lui apportait une certaine forme de réconfort. Comme les gamins.
Quant aux tatouages, elle grimaça

- Alors là non, tu vois, c’est pas mon truc. Mais vraiment pas. Ca doit faire super mal et puis…

Elle frissonna, un peu théâtralement

- C’est des aiguilles ! Je déteste les aiguilles !

Sky haussa un sourcil

- Tu voulais me tatouer ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Non, je !" J'ai éclaté de rire en secouant la tête. "Je n'ai jamais dit que ça m'énervait ! Je me demandais comment tu faisais pour en bouffer autant et pas finir chez le dentiste ! MOI, je suis incroyable ?!"

J'ai porté une main pour désigner mon torse.

"Tu t'enquilles des sucreries comme Hyun les paquets de chips et de chewing-gum ! Vous avez le même problème avec 20 ans d'écart ! Et c'est moi qui suis incroyable... J'ai jamais fumé de ma vie." J'ai haussé une épaule. "Ouais enfin... Sauf quand on m'a défié de tester ce truc complètement taré ! Faut dire, je traînais avec des grands malades. Ils étaient là à me dire de pas faire ma pucelle. A l'époque, c'était encore le cas, alors, j'aimais moyennement la provocation. Mais les types, ils voyaient des Elekk roses ! Je veux dire, moi aussi je voulais voir des éléphants dans les toilettes publiques pour femmes ! Enfin bref, c'était marrant. Mais j'ai pas donné suite. J'avais gagné mon pari, c'est tout ce qui comptait."

J'ai à nouveau éclaté de rire en la serrant contre moi comme si c'était pour la protéger.

"Non, je ne veux pas te tatouer ! Regardez-moi cette chochotte qui prend des coups, mais surtout pas de tatouages."

J'ai ri en l'embrassant. En fait, j'avais même du mal à m'arrêter de rire. C'est là que j'ai sorti ma réplique sûrement la plus vaseuse et de plus mauvais goût que j'ai JAMAIS dite.

"Pas besoin de te tatouer, j'ai planté mon étendard, c'est suffisant."

Je reconnais qu'en terme de finesse, j'avais déjà fait plus délicat. Mais je savais que Sky ne s'en offusquerait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky haussa les sourcils à mesure qu’il lui racontait ses déboires avec les consommations de stupéfiants.

- C’est dingue ce que t’es sensible à la weed quand meme !

Non parce qu’entre ses délires de chevaliers et d’éléphants roses, il en avait de la matière. Sky l’enviait presque. Pour sa part, elle avait la marijuana joyeuse.

- J’suis plutôt du genre à me bidonner des heures pour un rien. En surdose, je peux scotcher sur une musique, un son ou une image qui revient en boucle dans mon petit cerveau, tu vois ? Mais pas d’éléphants non.

Invariablement, elle terminait comateuse au pire, ronflante comme un sonneur au mieux.
Tout ca pour dire… que la qualité de sa production était plutôt bonne. Johnny tenait à ne pas lésiner sur la marchandise histoire de fidéliser la clientèle. Là-dessus, il avait parfaitement raison.
Sky se demanda ce qu’elle obtiendrait si elle en proposait à Garin.

- Faudra que je te fasse test celle du lycée ! Elle est top.

Oui c’était vicieux mais elle était curieuse. C’était plus fort qu’elle.
Qu’en plus il se permette de se moquer de sa peur des aiguilles, de la part du mec qui lui avait fait un scandale parce qu’elle portait une lame avec elle, franchement c’était l’hôpital qui se foutait de la charité.
Sky le laissa faire sans broncher. Qu’il la serre contre lui et se marre, rira bien qui rira le dernier, non mais !

- Les coups c’est pas pareil, c’est plus… franc ! Et puis j’aime pas ca c’est tout ! J’suis pas une chochotte !

Mais pour le coup, sa dernière remarque la laissa pantoise. Elle ouvrit la bouche et garda quelques secondes de silence. Franchement ! de quel mec aurait-elle admis qu’il lui dise ce genre de truc sans prendre sa main dans la figure ? Oui. Garin oui.

- T’es un super poète à tes heures, tu sais ca ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ca a fait clic dans ma tête. Mais pas Boom. Pas tout de suite, en fait. J'ai froncé les sourcils quand elle a parlé de drogues. Je me souviens que Jericho et Bogdan la trouvaient au Sanctuaire. Libby dégotait les meilleurs alcools. Mais dans un lycée ? Clic, donc.

"Je suis sensible, c'est à cause de mon pouvoir, je te ferais remarquer, mes poumons étaient en excellente santé, avant !"

Oui, j'étais poète. Mais ça m'empêchait pas de savoir rire de temps en temps. HEY ! C'est quand même elle qui m'a sauté dessus la première, j'aimerais que tout le monde s'en souvienne. Accessoirement, pour ma part, j'ai répondu à un appel primitif.

"Je ne sais pas ce que ça me ferait aujourd'hui. Sûrement rien."

Tick. Tick. J'ai haussé les sourcils.

"Celle du lycée ?"

Boom.

"On vend de la Weed dans ton lycée ? 'En surdose' ?! Tu sais qu'il y a un truc qui traîne en ce moment et que c'est plutôt dangereux ? Positivement dangereux, Sky. J'entends par là Yu. Depuis quand tu uses de cette merde ?"

Aie aie aie...

"Je veux dire régulièrement ? Vraiment ?"

J'ai grimacé en reculant la tête.

"Non ! Non, je ne testerai rien du tout !"

J'étais partisan de l'expérience, tirer ses propres leçons, en apprendre une morale et l'appliquer. Avancer. Ce n'était pas tellement la drogue qui me rendait récalcitrant, mais plutôt l'idée qu'elle puisse s'y rabaisser de cette manière. Traverser un parebrise dans une course clandestine, ok. Tricher pour avoir plus de fric... Ok. Mais la drogue, non. J'aurais pu la laisser tranquille sur plein de sujets, mais pas la drogue. Pas avec ce qui se passait en ville. Pas après tout ce que j'avais vu pendant mon temps au sein de Liberation. Des trucs moches - impliquant la drogue - on en avait vu pas mal. Je me demandais comment ils géraient cette histoire de drogue qui influençait tout le monde ces derniers mois.

Faut dire que mon passé avec l'une de ces fameuses drogues 'miracles', ça a de quoi vous rendre parano sur ce qui est possible de créer sous la forme de petit cachet tout immaculé de blanc.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s’écarta de lui et puisqu’il en parlait, alla chercher une sucette au milieu de ses livres sur son bureau. Celle qu’il lui avait offerte lors de sa première visite trônait toujours fièrement dans un soliflore improvisé sur la table.
Elle déballa la sucrerie, la cala dans sa bouche et s’assit d’un petit bond sur le meuble, dédaignant la chaise.
Sky croisa les jambes et sourit avec ce petit air goguenard qu’elle aimait bien arborer pour le chercher un peu. Surtout quand il s’offusquait comme une nonne.

- Tu sors d’où beau gosse ? On vend de la weed dans les lycées depuis la nuit des temps. T’as une excuse, t’as pas du y aller plus longtemps que moi, non ?

Elle haussa les épaules

- « Surdose » faut pas déconner. Quand elle est de bonne qualité je voulais dire. Mais t’énerves pas, j’suis pas une consommatrice régulière. J’ai plein de vices, mais pas celui là. Ca m’est arrivé quelque fois c’est tout.

Et de fait, Johnny avait absolument tenu à ce qu’elle applique sa règle de base : tu ne consommes pas ce que tu vends. Elle appliquait sa règle et s’en tenait à la weed, mais elle avait quand même testé la marchandise parfois, histoire de savoir de quoi il en retournait vraiment. Le reste, trop dangereux, trop risqué et Johnny avait besoin de ce marché pour des raisons personnelles qu’elle ignorait. Elle ne savait même pas quels accords il avait passé avec Six et ce qu’ils s’étaient dit et ca lui convenait très bien.
Restait à savoir ce qu’elle pouvait dire ou non à Garin de ce qu’elle savait au sujet des nouveaux stupéfiants qui cartonnaient et dont Itembe était pourvoyeur principal. Pas de mensonges mais la vérité… il allait la tuer.

- Y’a une merde qui circule en ce moment ouais, j’en ai entendu parler. Ca marcherait aussi bien sur les positifs que les négatifs.

Ses doigts firent tourner la sucette dans sa bouche. Elle haussa les sourcils

- Mais c’est pas dans ma cour. J’veux dire, non seulement je consomme pas de drogue si c’est ta question mais je veux rien avoir à faire avec cette came ! Trop dangereux, trop gros pour moi. C’est pas mon business.

Elle fronça les sourcils et… oh… wait… se demanda si elle n’avait pas mal interprété les propos de Garin. En fait il ne devait pas parler de ce nouveau truc juste… une métaphore sur Yu, non ?
Bad Sky spotted.
Bon là c’est sur, il allait passer en mode berserk.
Vous connaissez ce proverbe « n’attends pas que l’orage passe, apprend à danser sous la pluie » ? Voyant les nuages s’amonceler à l’horizon, Sky se prépara pour une rumba d’enfer.
Elle commença par sourire.
Ce sourire de poupée trop mignonne à qui on donnerait le bon dieu sans confession. Qui sait, ca pourrait peut-être bien marcher.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Tic...

"Ca marche SURTOUT sur les Positifs, Sky. Pour les Négatifs, ce n'est qu'une drogue comme les autres. Elle est dure, elle fait pas que du bien, mais pour les Positifs et Candidats, c'est..."

J'ai secoué la tête en la dévisageant. J'ai inspiré profondément jusqu'à ne plus avoir de place pour l'air dans mes poumons. D'une voix très basse, très calme, j'ai repris.

"Hein ?"

Tac...

J'ai levé les mains, ouvert la bouche, haussé les sourcils... Inspiré. Réfléchi. J'avais deux moyens d'agir. Le premier, continuer comme au Sanctuaire, fermer les yeux, la laisser vivre sa vie, ses propres expériences, comprendre par elle-même, ne pas jouer le papa ou le grand frère. La soutenir, en un sens, être là pour elle et ne pas jouer les moralisateurs. Fermer ma gueule, donc. OU BIEN. L'ouvrir et exprimer mon opinion. Pas pour lui faire la morale, simplement pour m'exprimer et relever quelques incohérences. J'aimais bien son côté badgirl, mais si je l'aimais, c'était aussi parce qu'elle m'apportait de la sécurité.  Le souci étant que j'étais persuadé que quoique je dise, elle s'en fichait pas mal. C'était un électron libre, une des raisons qui faisaient que je l'aimais, aussi, elle était indépendante, avec sa propre volonté, elle savait ce qu'elle voulait, comment elle le voulait.

"Ton business ?!"

Boom.

Autant dire que son essai avec son joli petit sourire n'a pas pris. Pas une seconde. Les yeux ronds, j'ai sorti un stylo de ma poche que j'ai posé à côté. Un petit gadget malin qui éviterait qu'on colle une oreille aux murs pour nous écouter.

"Parce que tu vends de la drogue, maintenant ? À TON LYCÉE ?!" J'ai ouvert un bras. "Comment tu estimes pouvoir sortir d'ici si tu continues à te comporter comme une gosse de rue, hein ? Explique-moi ton plan de carrière ! Tu as TOUT ce qu'il te faut pour t'en sortir, pourquoi est-ce que tu essayes de gâcher tes chances ?! Pour le fun ? Si tu t'ennuies et que tu veux des sensations fortes, Sky, va dans un parc d'attractions ! Tu as 17 ans et c'est ÇA que tu veux faire de ta vie ?!"

Aie aie aie... J'ai... Heum. Hurlé.

"J'ESPÈRE BIEN que tu la testes pas ta drogue, avant de la vendre ! Qu'est-ce qui te prend de faire ça ?!"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle écouta d’abord sa réponse. Visiblement il en savait plus qu’elle. Ce que Sky avait comme renseignements se limitait aux quelques bribes de conversation qu’elle avait pu chopper de Johnny ou en trainant vers Six.
La suite avait été claire comme de l’eau de roche, ce n’est pas comme si elle ne l’avait pas vu venir. Même si elle avait espéré que son petit sourire agirait comme un airbag. Raté. Ses yeux suivirent son geste quand il attrapa un stylo ( ?) et le posa sur le petit bureau à côté d’elle.
Malin. Il pouvait hurler comme il voulait.
Les cris avaient sur Sky le même effet incontrôlable. Toujours. Elle avait beau se raisonner, se savoir grande fille, disons que… c’était un peu son fantôme à elle. Dès qu’il faisait son apparition, elle se sentait vulnérable et incapable de rationaliser.
C’est certainement pour cette raison qu’elle a sauté de son bureau et est allée fermer la porte de sa chambre à clé.
Le temps du trajet, le temps de tourner la serrure, elle vida ses poumons et les remplit d’un air frais qui l’aida à se ressaisir.
Sky revint vers Garin et reprit sa place sur son bureau.
Elle eut le sentiment d’avoir retrouvé un peu ses esprits. Toutefois, elle se souvenait parfaitement comment s’était terminé la dernière soirée où il avait hurlé de la sorte.

- Quelles chances ? Tu veux dire… le lycée- la fac – un stage à la Waleman et un boulot dans une petite entreprise locale ? Vraiment ?

Non clairement non. C’était déjà un miracle qu’elle soit aussi studieuse au lycée. La fac, même pas elle l’envisageait, si ce n’est comme une couverture potentielle à d’autres activités plus lucratives. Elle soupira.

- J’vends un peu de weed parce que c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour me faire un peu de blé. J’ai pas 40 solutions à ma portée tu vois. C’est ca, ou – elle agita ses doigts en l’air- utiliser mon don, ou…

« Accepter des offres d’emploi de ton super pote le chinois »

- Ou… rien.

Elle baissa le nez

- Le wired c’est pas un monde safe tu sais. Des comme moi y’en a d’autres et j’suis pas assez douée pour passer inaperçue. Alors j’me fais discrète, j’évite d’attirer l’attention. Pour juste du fric c’est trop risqué.

Ce qu’elle ne voulait pas, c’était prononcer le mot de trop ou la phrase de trop qui le ferait fuir. Il fallait qu’elle essaie de lui brosser un tableau de son point de vue à elle. Peut-être un peu limité.

- J’suis pas amoureuse du pognon tu sais. Juste, on peut bien dire ce qu’on veut, c’est quand même plus facile quand t’en as que quand t’en n’as pas. J’veux aller au Mexique un jour, et j’veux pouvoir dépendre de personne. Pas même toi. On peut compter que sur soi dans la vie, hein.
Alors mon plan de carrière ? Pas dans la drogue non. C’est juste… temporaire.
Parce que pour de vrai j’suis coincée ici jusqu’à mes 18 ans avec le lycée comme seul avenir. Classe hein ?


Elle interrompit son laïus et s’affaissa sur elle-même dans un soupir. Les mains entre les genoux, elle se tordait les doigts.

- Un jour sur ta moto t’as ramassé dans la basse une nana qui venait de piquer une robe à fleurs. Pas une cheerleader. Même si j’essayais parce que je t’aime, je sais que j’y arriverai pas.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Ce n'est pas ce que je veux dire, Sky ! Je te parle pas de grandes études, de la jolie famille, avec la petite maison, la clôture, le toutou et la niniche à sa mémère ! Je suis pas un mec qui cherche le Happy End de la vie avec un bouquet de fleurs pour un mariage ! Je te parle de t'en sortir ! Tout court !"

Je me suis approché d'elle et j'ai levé les mains, ma voix allant crescendo.

"Tu veux du fric ? Gagne-le ! Y a des milliards de jobs dans cette ville. Tu peux être coursière à vélo, équipier dans un fast food, alors OKAY, c'est pas HYPER glorieux, mais ça s'arrange sur tes horaires et ça demande pas 15 ans d'études ! Travailler dans une bibliothèque ? Du Babysitting ! Guide touristique ! Avec ton humour, tu ferais un tabac ! Tu veux faire des conneries, truander le monde ? Attends au moins d'être délivrée pleinement. Plus tu insisteras à rester dans la rue, plus longtemps tu y seras figée. T'as qu'à vendre des sucettes, tu te ferais autant de pognon ! Et si je voulais d'une cheerleader, Sky, je serais resté avec mon ex !"

Okay, ça c'était clairement méchant. Autant pour l'une que pour l'autre. Plus pour l'autre, mais ma colère n'avait pas diminuée. Eve n'avait d'ailleurs rien d'une Cheerleader, mais elle incarnait une sorte de perfection. Sauf si on considérait qu'elle était la majorette d'Abel. Et j'avais besoin de cracher un truc. Je ne pouvais le faire face à elle, alors je me servais d'elle. Toute cette histoire avait pris une tournure grotesque, qui me rendait furieux autant contre elle que contre moi-même. En vérité, rien n'était fini, même, je veux dire, la façon dont j'étais parti, la conversation était inachevée. Elle n'avait pas tenté de me retrouver cette fois, et moi non plus. Quant au Saloon... Je n'avais rien trouvé sinon des affaires de squatteur, ce qui me laissait à penser qu'elle était encore là, quelque part. Ca me rendait nerveux. J'aurais dû rester et finir notre conversation, pour y mettre une fin propre, une vraie fin. Une conclusion. Au lieu de ça, j'avais ce sentiment d'inachevé, profondément désagréable. Ce qu'il y avait d'autant plus pénible ? C'était ma façon de le faire subir à Sky. J'en étais conscient, je ne pouvais juste... Pas m'en empêcher.

J'ai tourné les talons et j'ai inspiré profondément en me passant les mains sur le visage.

"Est-ce que tu pourrais... Juste..." Je me suis retourné vers elle, ma voix reprenant un ton à peu près normal et neutre. "Je sais pas, rester un peu tranquille le temps que la prison te pende pas au nez ? Cesser de faire ta maligne parce que je sais que tu es plus intelligente que tu en donnes l'air, mais, de la drogue ?" J'ai grimacé. "Vraiment ? Sky..."

En soupirant doucement, je suis revenu vers elle et j'ai tendu les mains pour prendre les siennes.

"Ecoute, tout ce que je demande, c'est que tu fasses plus attention à toi-même. Tu sais qu'un jour, ça va se retourner contre toi... Pourquoi est-ce que tu ne restes pas tranquille jusqu'en mars et après tu seras libre ! C'est pas si loin, mars ! Si ? Je sais que tu fais gaffe, mais dans ce monde-là, y a plein de gens qui font gaffe à toi aussi, tu vois ce que je veux dire ? J'ai..."

J'ai haussé les épaules et secoué la tête.

"J'ai pas envie de te perdre bêtement simplement parce que tu auras voulu te faire un peu d'argent de poche."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky leva les yeux sur lui et soupira.

- T’as une idée de ce qu’une gonzesse positive avec un casier judiciaire peut faire comme boulot ? J’m’en suis quand même sortie pas mal si tu considères que la majorité des nanas de mon quartier font le tapin aujourd’hui, hein !

Elle cala sa sucette dans une joue et leva les mains.

- Oui ok ! peut-être que j’ai un peu de mauvaise foi mais Garin, j’te jure ! Sunny essaye tous les jours de me trouver un petit boulot. Alors d’accord, c’est vrai. J’peux tricher. J’fais dire ce que je veux à ma puce, c’est vrai.

Elle ouvrit les yeux en grand et secoua la tête.

- J’veux dire, tricher c’est pas un truc qui m’effraie, on est d’accord. Mais j’le fais pour gagner ! pour le jeu ! pour… pour… j’sais pas moi… pour autre chose que de me faire passer pour quelqu’un d’autre parce que cette putain de ville de merde n’a rien à foutre d’une gonzesse positive ET délinquante. Positive ok ! passe encore ! J’peux accepter de me faire surexploiter avec quelques mains baladeuses du patron histoire qu’il me rappelle ma place…. Mais avec mon casier ?

De nouveau elle se tassa sur elle-même, les mains entre ses genoux et le front soucieux. Sans quitter des yeux son regard d’ambre, elle avoua :

- Il est pas que judiciaire mon casier. Il est médical aussi…

Et croyez bien que ca lui trouait le… bide, de devoir lui dire ca comme ca. Quand on est une gamine pleine de rage, tôt ou tard on passe par la case pedo-psy. Et même si ce n’est pas justifié, il n’y a jamais les détails sur le petit papier délivré à l’administration.
Elle pencha le regard vers ses mains qui tenaient les siennes. Ses doigts se mêlèrent aux siens dans ce petit geste tendre si apaisant et qu’elle affectionnait plus que tout.

- Si Sunny finit par me dégoter un truc alors je te promets que je laisserai tomber. Pour toi.

Sky releva les yeux et lui sourit sincèrement

- Et je vais… faire…. encore plus d’efforts pour rester loin des emmerdes…

De ses bras elle entoura sa taille et l’attira vers elle pour poser sa tête contre son torse.

- … parce que je veux pas te perdre. Pas encore.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Tu marques un point."

Elle faisait beaucoup de cas de son casier et j'ai commencé à me demander avec qui je sortais, finalement. Bonne question, hein ? J'ai entouré ses épaules d'un bras et déposé mes lèvres contre son front pour lui embrasser.

"Je sais..."

Ca me dérangeait qu'elle fasse des efforts pour moi, je voulais surtout qu'elle en fasse pour elle. Je suis pas des plus altruistes, mais j'aime que mes proches soient en sécurité. Ca implique d'eux-mêmes. J'ai pas pu m'empêcher de râler.

"Mais, de la drogue, Sky ? Avec ton Itembe qui doit te renifler le cul comme un Codex à dix diamants ? Je t'ai connue plus maligne."

J'ai fermé les yeux en posant mon menton sur sa tête et j'ai soupiré bruyamment, faisant trembler mes lèvres.

"Okay..."

Je me suis écarté pour la regarder, mes mains glissant sur ses bras. Qu'est-ce que je pouvais dire ? Elle le ferait, quand même. Je pensais en moi-même : si seulement elle pouvait considérer sa vie avec plus d'intérêt. J'appréciais sa façon de me regarder, mais il faut reconnaître que quelque part, ça me dérangeait quand même un peu. Pourquoi ne pouvait-elle pas faire tout ça avant tout pour elle ? Je déteste me mettre en colère. J'avais déjà mal joué avec Angela, je ne voulais pas commettre les mêmes erreurs avec Sky. Je ne voulais pas être ce type qui gueule au loup. Aussi, j'ai préféré réagir avec humour.

"Et donc... Ton casier médical ?" J'ai haussé une épaule avec une moue. "Tu veux en parler ? T'as genre quoi, une MST, un truc comme ça ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle bougonna, le visage enfoui contre lui.

- Itembe touche pas la weed. Trop… pauvre.

Sinon, il est clair qu’elle aurait évité d’y mettre les pieds. Inutile de jouer la provocation gratuite. Déjà qu’avec Johnny elle avait refroidi deux de ses gars…. Bon d’accord peut-être qu’il finirait par faire le rapprochement mais y’avait Johnny avant. Et Six. Surtout Six.
Et la weed c’était pas son domaine, non.
Rooh allez ! c’est pas comme si elle la jouait Escobar non plus quoi ! Hein ?
Garin changea de sujet.
Ca l’agaçait quand même ces discussions où finalement il laissait tomber. Fondamentalement elle appréciait le geste. Une façon de lui signifier qu’il ne voulait pas de ce type de relation avec elle. Mais ce qui l’agaçait le plus ? C’est quand il avait raison.
Ce qui ne l’enchantait pas beaucoup non plus en revanche c’était qu’il choisisse ce sujet-là.
Sky était à peu près sure que Hyun avait mis la main sur son pédigrée. Elle était juste un peu étonnée qu’il n’en ait pas fait part à Garin. C’aurait pu être un moyen concret de le dissuader de la fréquenter pourtant, non ?
Elle fronça les sourcils et lui donna un petit coup de poing dans les côtés. Pas là où il était blessé bien sur. Et puis elle tapa pour la forme, pas pour faire mal.

- T’es qu’un gros enfoiré ! MST !

Sky se redressa et son visage orageux s’éclaira soudain.

- We ! c’est ca. T’as deviné ! Ca va, toi ? les premiers symptômes sont pas apparus encore ?

Elle commença à compter sur ses doigts

- Connerie, suffisance et sens de l’humour douteux… ?

Son regard reflétait presque une sincère curiosité… avant qu’elle ne se dégonfle.

- Pedo-psychiatrie.

Sky passa les mains dans des cheveux en soufflant. Combien de séjours ? Pas tant que ca. Deux seulement. Le temps passé au contact des autres enfants avait été un vrai traumatisme et l’avait marqué à vie. Elle n’avait rien à faire là-dedans. La violence dont on voulait la soigner n’était liée qu’à celle qu’elle subissait.
Autant choisir la voie de la légèreté alors.

- Tu peux pas bouffer du blair ou cogner sans que des médecins pensent que t’as un problème. J’avais un problème ouais… mais il venait pas de moi, non. Mais ca tout le monde s’en foutait.

Elle haussa les épaules et ajouta d’une petite voix

- T’as qu’à demander à Hyun j’suis sure qu’il a tout.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai ri en me pliant légèrement, tenant mes côtes blessées. Oui oui, j'en rajoutais. Précisément.

"Ouais, des maux de tête et ça me gratte entre les jambes quand je me lève le matin... Les mains baladeuses, ça compte ?"

Mains, que je baladais jusqu'aux siennes pour les garder prisonnières. Mais sa réponse m'a fait froncer les sourcils. Pédo psychiatrie ? Même moi, j'avais pas eu droit à un psy et à réfléchir, j'en avais sûrement besoin. Je l'ai dévisagée avant de faire une moue désabusée.

"Ben je te demande à toi, pourquoi Hyun aurait quoi que ce soit à me dire, c'est ton éducateur ? Ton père ? Tu veux pas... Disons... Oublier Hyun quand on est que tous les deux ? Sinon, je vais finir par croire que c'est lui ton véritable intérêt. Je veux dire, tous ces petits secrets que vous vous gardez tous les deux bien de me dire, c'est plutôt arrangeant. Alors, je te demande à toi. Pas pour juger qui ou quoi que ce soit, mais parce que je m'intéresse à toi. A ce que tu as vécu et que j'essaye d'avoir une relation honnête et réelle avec toi. Donc si tu pouvais essayer de te contenter de moi, ça serait un bon début."

Mon ton était calme et posé, mais c'était un jeu qui commençait à me fatiguer.

"Si tu ne veux pas parler de toi, il te suffit de me le dire, j'ai rien à dire contre ta volonté, hey, je suis le premier à t'avoir prévenue que je dirai pas tout sur moi. Mais ne passe plus par Hyun. C'est pas ton problème. C'est le mien. Alors gère ton business... Je m'occupe du mien, qu'est-ce que t'en dis ?"

Doucement, j'ai secoué la tête en m'humectant les lèvres. Je ne l'avais pas quittée des yeux, et j'ai fini par lâcher :

"Je me fous pas mal de Hyun... Et tu ne devrais pas non plus."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky le regarda quelques secondes silencieusement.

- J’ai dit Hyun parce que si j’avais voulu te décourager de me voir c’est un truc que j’aurais utilisé, c’est tout. Et si j’te dis rien à son sujet c’est parce que c’est ton ami. Mais c’est pas le mien, pas du tout.

Ca l’avait presque blessée ses propos parce qu’elle faisait un réel effort pour respecter la relation qu’il avait avec le chinois sans que ses opinions à son sujet transparaissent. Elle détestait le savoir dans les parages, veiller, observer, telle une ombre silencieuse. Mais là encore, pour lui, elle fermait sa gueule. De toutes manières elle savait pertinemment que Garin avait autant de prétentions qu’elle en matière d’indépendance. Son avis, il se le carrerait dans le coin le plus sombre de son anatomie.
Cependant, il avait le droit de lui demander de se livrer. Elle ne l’avait jamais fait avec personne et elle avait le sentiment que de mettre des mots sur ses douleurs leur redonnait vie. Sky détestait ca plus que Hyun encore.
Elle releva les genoux contre sa poitrine, ses talons en appui sur le rebord du bureau, dans cette position inconsciente de défense. Un repli sur soi.

- J’me suis vantée un peu quand j’t’ai raconté cette histoire de ce gamin que j’ai cogné dans le terrain vague. C’est vrai que je l’ai défiguré mais ils se sont pas contentés de me renvoyer chez ma mère avec une amende. Les flics, les médecins… un psy… au tribunal il a dit que j’étais dangereuse mais que j’étais jeune alors un traitement et des soins blablablabla… j’pourrais guérir. J’avais 9 ans je crois.

Sky se tut.
Ses yeux regardaient ses mains et elle avait une boule dans la gorge. C’était encore assez cuisant pour que cela lui mouille les yeux.

- Quand au bout des dix premiers jours j’ai émergé des médicaments, j’ai eu l’impression d’avoir gagné un ticket pour l’enfer. Il y avait le jour, avec les jolies décorations sur les murs et les infirmières gentilles mais qui écoutaient rien de ce que je disais, que j’avais rien à faire ici, qu’ils s’étaient trompés, que je recommencerai plus. Je les ai suppliées…

Elle déglutit avant de poursuivre

- Y’avait un médecin aussi qui passait son temps à me dire que j’étais violente et très en colère mais que si je lui parlais, tout irait mieux. Et puis d’autres enfants tellement mal qu’ils s’automutilaient ou cognaient sur le premier venu. Moi des fois. Et quand je me défendais, on augmentait mon traitement.

Et puis il y avait la nuit… Et ca elle ne pouvait pas encore en parler. Les cauchemars, que tous partageaient, tout du moins ceux qui n’étaient pas sous sédatifs. Le silence et le noir, personne ni rien pour vous consoler. C’était pire encore que chez elle. C’était juste une enfant.
Sky ravala les larmes qui pointaient et se força à sourire.

- C’est surement chouette hein les services pour les enfants malades, j’pense que c’est moi qui en garde juste un mauvais souvenir tu vois.

Mais c’était dans ses tripes. Elle le sentait lui serrer les entrailles quand elle l’évoquait. Elle avait, de loin, préféré les centres fermés pour délinquants.

- J’ veux dire… me battre c’est ce que je fais de mieux. C’est ce que j’ai appris depuis petite tu vois, que « la loi du plus fort est toujours la meilleure ». Tu connais ! Alors pourquoi on me punissait, moi, pour ca ? Et pas lui ? Pourquoi fallait que je prenne des médicaments et pas lui ? C’était tellement injuste ! Quand j’suis retournée chez ma mère, il a recommencé… et moi j’arrêtais pas d’avoir la rage parce que lui on lui disait rien.

Elle parlait de son beau-père bien sûr. Même encore aujourd’hui elle n’avait pas la réponse à cette question. Elle n’en gardait que cette colère incandescente mais aucune explication.

- J’ai compris que si je rentrais dans leur jeu j’m’en sortirais plus vite. Au bout de trois mois ils m’ont rendue à ma mère. Dolores, elle a rien dit. Juste… elle a jeté les médicaments à la maison. Et on n’en a plus jamais reparlé.

Sky libéra une de ses mains pour attraper le bâton de la sucette qu’elle avait dans la bouche. Elle pilla le bonbon, appréciant ce petit instant de répit. Garin avait raison, le sucre apaisait les cœurs.

- Un peu plus d’un an après, John et moi on s’est fait piquer dans un drugstore. Le proprio c’était un fou furieux, un type alcoolique et con comme une bite mais … putain ce jour là je sais pas ce qu’il avait pris mais il nous est tombé dessus comme un dingue avec une batte de base ball. Une batte quoi ! pour deux gamins de 10 piges qui avaient juste piqué quelques clopes, des bonbons et des magazines porno ! Enfin le butin du siècle quoi…

Elle secoua la tête.

- J’sais pas comment ca s’est passé j’m’en souviens plus trop, mais je me suis retrouvée coincée avec ce mec dans le magasin et… ce con a glissé. Il s’est pété la tronche sur une de ses étagères. Quand les flics se sont pointés, il devait avoir plus honte de dire qu’il était trop bourré pour tenir debout que d’accuser une gamine de l’avoir cogné.

Sky soupira.

- Le juge était un gros connard. Il a vu mon palmarès et… ce séjour psy. Je sais pas ce qu’il lui est passé par le crâne mais il m’a condamné à une autre hospitalisation. J’ai cru que… j’veux dire… j’ai hurlé, j’ai juré que je recommencerai pas tu vois... toutes ses conneries… Mais j’y suis retournée quand même.

Elle jeta le petit bâton sur son bureau, au milieu de ses affaires de cours, puis elle se déplia enfin. Non, elle ne se sentait pas mieux d’avoir dit tout ca, mais il ne pourrait pas lui reprocher maintenant de ne pas se livrer. Sky n’avait rien à cacher, sa vie était banale. C’était la douleur liée à tous ces souvenirs qu’elle n’arrivait pas à dire, pas une volonté de rester secrète.

- J’ai eu de la chance. Le medecin cette fois, c’était un type bien. Il a trouvé que j’avais rien à foutre ici et au bout de quatre semaines il m’a signée mon autorisation de sortie. Après ca… j’ai eu que des condamnations en centres fermés. Mais plus de psychiatrie.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Hyun était plus un collègue qu'un ami, mais c'était sûrement ce que je me répétais pour ne pas l'oublier. Toujours est-il que quand on y réfléchit, il était ce que j'avais de plus proche d'un ami. Liberation m'avait tourné le dos, mon meilleure ami d'enfance avant eux... Quant à Angela, pour ça il faudrait encore qu'elle comprenne. Des amis, je peux pas dire que j'en avais des tonnes au kilo cube. En fait, j'en avais même plus aucun. A part Hyun.

J'ai tiré une chaise pour m'asseoir à ses côtés, posant les pieds sur le siège. Légèrement penché en avant, je me suis accoudé à mes genoux en mêlant mes doigts. J'avais ma dose de saloperies dans mon histoire, mais je dois reconnaître qu'elle était foutrement gratinée, aussi. Je l'ai dévisagée pendant qu'elle parlait et c'est pas tellement que je m'en suis voulu d'avoir posé la question, mais je n'avais pas non plus voulu la forcer, ce n'était pas un ultimatum, je m'étais intéressé à elle, point. Alors, d'une voix basse, c'est la première chose que j'ai dite.

"Tu sais, quand je t'ai demandé de me parler, je ne voulais pas non plus que tu te sentes obligée de le faire. Si tu ne veux pas, je ne t'en voudrai pas..."

J'avais bien vu l'épreuve qu'elle s'était imposée. Encore une fois, pour moi. Ce qui me dérangeait de plus en plus car ce que je voulais qu'elle continue d'être elle-même, ce que j'aimais le plus, finalement. J'ai redressé la tête et j'ai soupiré.

"Tu vois, c'est ça que je veux dire quand je m'énerve. Après tout ce que tu as connu, vécu, tout ce que tu as déjà traversé, ce à quoi tu as survécu, toutes ces batailles que tu as gagnées... J'arrive pas à comprendre pourquoi tu continues à défier ton destin. En fait, si, je pense que je comprends pourquoi, mais j'ai du mal à saisir pourquoi tu persistes."

J'ai haussé les épaules.

"Tu n'as pas envie... De t'arrêter ? J'en sais rien, te poser un peu, te trouver un terrain stable qui te permette d'avoir suffisamment d'équilibre pour passer à la suite ?"

J'ai tourné les yeux pour la voir en haussant les sourcils.

"Parce que je pense que tu l'as bien mérité. Tu t'es bien battue et j'estime que tu as le droit de te reposer."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca oui des batailles elle en avait menées et elle détourna les yeux pour ne pas lui montrer son émotion.
Les questions de Garin étaient plutôt pertinentes. Peut-être qu’elle n’avait jamais envisagé les choses sous cet angle, encore que Tibor, tout mal dégrossi et peu psychologue qu’il était l’avait pourtant déjà alertée sur cet état de fait.

- J’ai l’impression que… que…

Elle secoua la tête, pas vraiment certaine d’avoir les bons mots.

- J’ai toujours fait que ca. Si je m’arrête il m’arrive quoi ? C’est pas que je le veux pas, c’est juste que je sais pas.

Sky emplit ses poumons et les vida dans un long soupir désabusé. Elle pressa la paume de sa main sur un œil et termina son geste en repoussant ses cheveux en arrière.

- J’ai cette colère qui faut qu’elle sorte, j’ai envie de montrer les dents et de me tailler ma place au soleil à coup de poing s’il le faut… c’est là…

Elle posa une main sur son ventre.

- Si je m’arrête… je tombe. Tu vois, quand je défie le destin comme tu dis, ca m’oblige à me battre et finalement, quand je remporte la victoire, c’est là que je suis vivante et que je sais que je l’ai mérité. Je suis à ma place ! Je suis là où je dois être ! Je maitrise !! Je maitrise enfin mon destin !!

Sky tourna les yeux vers lui et l’observa quelques secondes silencieusement. Son visage s’éclaira finalement d’un petit sourire, certes timide, mais qui avait au moins le mérite d’être.

- Toi tu m’apaises. T’es un peu mon île au milieu de la tempête, tu vois ? Si je te parle c’est parce que j’ai envie de te dire tout ce que je suis, pas parce que tu me le demandes. J’ai pas besoin de parler… j’ai juste envie de te laisser entrer dans mon grand livre de ma vie de merde.

Elle eut un petit rire sec puis elle fit un geste vague de la main.

- Tu sais j’suis pas complétement conne non plus. Je sais très bien que si je suis amoureuse de toi c’est aussi parce que tu es un combat à toi tout seul. T’es pas le genre à attendre les lycéennes à la sortie de leur bahut, même pas tu m’aurais regardé si je t’avais pas… bousculé ? Et puis ton histoire à toi, ce que tu es… ce que ca m’a couté de te perdre puis de revenir vers toi…

Elle haussa les épaules.

- Mais c’est pas l’essentiel en fait. J’ai l’impression que toi, tu me comprends sans que j’ai besoin de dire. Que même si ca t’énerve de me voir faire l’andouille… t’es là. Je crois… je crois que j’avais besoin de quelqu’un comme toi… t’sais… assez patient pour me laisser le temps de voir de mes yeux que je suis aussi capable d’être autre chose qu’une tempête de colère.

Sky hocha la tête doucement.

- Peut-être qu’il me faut encore un peu de temps. Surement. Considères que t’es…

Elle lui tira la langue comme une gamine

- … ma première étape pour mon plan de carrière de gentille fille !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Elle dirait ce qu'elle voudrait mais pour ça, on se ressemblait. Elle aussi prenait finalement les choses à la légère, un bon mécanisme de défense mais je ne pense pas être très objectif dans le domaine. Je ne l'ai pas quittée des yeux alors qu'elle parlait. J'étais peut-être aussi ému qu'elle, sauf que ça ne se voyait pas. Je ne m'étais jamais vu comme un combat. J'entends par là : qui se serait battu pour moi ? Eve, probablement, si elle avait pu. Quoiqu'elle ait essayé, elle n'a probablement pas assez forcé. Ou alors elle a simplement vu... Que c'était un combat perdu d'avance. J'en sais rien et j'avoue ne pas vouloir me poser cette question. J'ai eu un léger sourire.

"Quoi, tu veux que je t'attende devant ton lycée pour te regarder ? C'est arrangeable, tu sais ?"

Mais c'était vrai, d'une part, je ne me serais JAMAIS arrêté devant un lycée. Et encore moins j'aurais regardé les lycéennes. J'avoue aussi que si on avait eu le même âge, je ne l'aurais pas regardée non plus au lycée. ........... J'ai inspiré profondément parce qu'à la réflexion...

"Mmhhh, si je pense que je t'aurais vue, au lycée. Typiquement mon genre."

Mes lèvres se sont étirées dans un sourire qui s'est agrandi à sa bonne résolution. Je ne me moquais pas, je ne riais pas non plus. J'étais plutôt secoué, à vrai dire. J'ai secoué la tête alors que je venais subitement de comprendre quelque chose et ça, en revanche, ça m'a fait rire un peu jaune. Je me suis humecté les lèvres avant de passer mon pouce sur mon menton.

"Ouais, et ben..."

Je me suis raclé la gorge, mon sourire s'effaçant assez pour comprendre que oui, j'avais un air mutin, mais que non, ça me faisait moyen rire, en fait.

"J'étais comme toi, avant. J'ai cogné plus de mecs en trois jours que je n'en avais claqué en quatre ans. Ce que je viens de te dire, c'est... C'est ce que Hyun m'a dit."

J'ai tourné les yeux vers elle et j'ai haussé les épaules.

"Je suis pas quelqu'un de patient. Je suis... Plus en colère que n'importe qui, c'est sûrement pour ça que j'ai un pouvoir comme le mien. Mais c'est pas pour rien qu'on m'a foutu Hyun dans les pattes. C'est parce que c'était le seul à ne pas avoir peur de moi. Ni de prendre des bastos dans le ventre. J'ai testé ses limites jusqu'à ne plus avoir de force, jusqu'à abandonner. J'avais quelqu'un de plus fort que moi, en face. Alors, il s'est assis à côté de moi et j'étais tellement fatigué. Il m'a demandé pourquoi je cognais comme ça, et... J'ai pas su répondre. Il m'a alors demandé si je voulais pas m'arrêter. J'ai dit oui."

J'ai inspiré profondément avant de scruter la chambre.

"Alors tu vois, je trouve ça un peu marrant ce que tu me dis parce que c'est pas vraiment moi... Je sais pas si je suis patient avec toi, j'ai peut-être pas non plus besoin de l'être. Je suis pas ton père, j'ai rien à te dire et t'as rien à me prouver. Et je veux pas que ça soit comme ça entre nous non plus. On est ensemble et c'est tout ce qui compte. On est côte à côte, je veux pas être un modèle, je veux pas que tu fasses des choses pour moi, je veux que tu les fasses pour toi. parce que moi, je fais rien pour toi, tu vois ?"

Et je l'ai à nouveau regardée. C'était vrai. S'il y avait une chose que je faisais pour elle, alors j'en étais pas conscient.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il était à même de comprendre ce qu’elle ressentait et quelque part, cette expérience commune lui ôtait de cette solitude qui la rongeait parfois. Sky ne doutait pas que d’autres aient pu partager son calvaire ou bien une histoire assez difficile pour ressentir les mêmes choses. Mais c’est une chose de le savoir, c’en est une autre de l’entendre dire. Quelque part, sa confession à lui, qu’il lui fasse partager sa propre expérience de la colère, c’était comme de se sentir…. Normale. Pas une espèce de freak bonne à hanter les tribunaux et les casinos.
Sky se colla à lui, réduisant le peu de distance qu'il y avait encore entre eux.
Elle glissa un bras autour de sa taille et porta sa bouche à son oreille.

- T’es bien assez patient pour moi. J’veux pas de père, pas de frère, je te veux toi. Juste là. Si t’es mon île au milieu de la tempête, je me demande pas pourquoi toi et pas non plus pourquoi t’es là. Je m’en fous.

Elle déposa un baiser sur la naissance de sa mâchoire où l’hématome n’avait pas encore complètement pris ses aises, avant de s’écarter un peu pour le regarder dans les yeux, sans pour autant desserrer son étreinte.

- Laisse-moi faire des choses pour toi. J’aime ca. C’est aussi un peu ma façon à moi de te dire que je t’aime. Et puis… comme ca… petit à petit j’apprendrai à les faire pour moi.

Elle eut ce petit geste tendre de caresser sa tempe avec le dos de sa main, le regard trop sérieux pour une gamine de 17 ans.

- Je vais y arriver. Je sais que j’en suis capable. Juste je sais pas comment… mais j’y arriverai.

Sky cala sa tête contre son épaule et murmura

- Tu viendrais m’attendre au lycée ? t’as pas peur de te faire ramasser par les flics comme un gros pervers ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je me suis redressé quand elle s'est approchée et j'ai entouré sa taille de mon bras pour la dévisager. Oui, l'ironie d'avoir gagné en sagesse aux côtés de Hyun, ça me faisait doucement rigoler jaune. Mais heureusement pour moi, elle m'a poussé à ne pas trop y réfléchir sur le moment. Je suis un peu Peter Pan dans l'âme, je ne sais pas si grandir comme un adulte ça m'irait bien au teint.

J'ai souri, face à sa bonne volonté et j'ai levé une main pour écarter ses cheveux de son épaule, les ramenant en arrière.

"Je sais que tu vas y arriver. En tout cas, j'ai déjà eu le temps de voir y arriver, au moins un peu. Comme quoi."

Elle me semblait plus calme. Toujours à l'ouest pour faire des conneries, mais en tout cas, telle que je la percevais, elle m'apparaissait plus paisible. C'est pour ça que ça m'avait foutu en rogne. J'avais l'impression qu'elle foutait en l'air la moitié de ses efforts. Quant aux flics, ça m'a fait rire. De bon coeur, cette fois. J'ai embrassé sa tempe en la serrant contre moi.

"Je viendrai déguisé, ils me reconnaîtront pas."

Ce qui, sur le moment, m'a donné une idée. J'étais certain que le MSS la filait alors j'envisageais déjà mon déguisement. Il faudrait juste pas qu'on reconnaisse facilement mon visage. Dans ma tête, c'était marrant.

"Et puis il paraît que je fais clairement moins que mon âge ! Je suis sûr que les gens sont juste jaloux. Mais tu sais que tu devrais pas faire ça. Ce que tu fais avec ta bouche."

J'ai levé un index pour le tourner devant son visage, indiquant ses lèvres.

"Tu sais que je peux pas rester et tu en profites pour faire ton voodoo sur moi. C'est pas cool. Tu sais ce que ça me fait quand tu fais ça, et c'est pas juste. Je vais me venger, t'es consciente de ça ? J'ai pas peur de me venger. En temps et en heure."

Je l'ai embrassée avec un sourire et je lui ai glissé sur un ton banal :

"Au passage, je casserai la gueule de celui qui a essayé de t'étrangler. Parce que c'est ce que font les mecs. Se péter les dents."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La discussion prenait une tournure légère et ce n’était pas pour lui déplaire. Elle avait assez donné en drame pour ce soir et préférait de loin quand ils en venaient aux câlineries. Sky avait beau avoir été propulsée dans la vie un peu prématurément, elle n’en restait pas moins une jeune fille qui était encore plus proche de l’enfant que de l’adulte. Le temps ferait son affaire, avec ou sans sa volonté.
Dans les bras de son chéri, elle aimait se faire cajoler et récupérer un peu de cette tendresse qu’elle n’avait jamais eue qu’avec parcimonie. John n’en avait pas été avare mais ce n’était pas pareil.
Avec Garin, c’était doux de se laisser aller et de se laisser faire. Ca lui arracha un petit sourire satisfait.

- Tu viendrais déguisé en quoi ? Superman ? Ironman ? … Hulk ?

Elle l’observa avec un air très sérieux quand il aborda la question de son apparence. Sky ne se posait pas la question de ce qu’il paraissait ou non aux autres. A elle, il lui convenait très bien. Comme un gant, selon l’expression.

- Je fais quoi avec ma bouche ? Ca ?

Elle déposa un doux baiser sur ses lèvres et ajouta un petit coup de langue amusé.

- Tu as percé à jour ma sorcellerie ! Tu crois vraiment que je te laisserai te venger ?

Sky répondit à son baiser avec un peu plus de conviction et alla chercher le contact de sa peau sous son pull.
C’était toujours compliqué de se voir. Il ne s’agissait pas seulement du MSS ou de Hyun ou de qui que ce soit d’autres. Juste… ils étaient un couple atypique, deux écorchés vifs qui s’étaient bien trouvés et pour lesquels toutes les forces de l’univers semblaient contrariées de les savoir ensemble.
Elle aurait voulu se faire plus petite encore pour se blottir contre lui, soigner ses blessures de guerre avec des baisers et des caresses et laisser le temps vivre sa vie pendant qu’ils vivraient la leur.
Ca, c’était dans un monde idéal. Autrement dit pas celui là.
Il voulait casser les dents à son agresseur ? Ca allait être compliqué. Il suçait les pissenlits par la queue depuis quelques jours maintenant.
Bien sûr, elle n’en dit rien.
Elle le regarda avec un sourire rayonnant, parce que oui, Sky était le genre de gonzesse à aimer les clichés et faire de son mec un super héros, un vrai, et que jouer les petites filles fragiles, des fois, c’était drôlement bon.

- Ouuuuuuh ! Mon super bodyguard !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Nan, Escobar. La chemise à motifs, tu vois ? Quoi, quitte à faire dans le cliché, hein... Je peux venir en costume mode garde du corps, aussi, si tu veux."

J'ai éclaté de rire en lui prenant la main qui s'aventurait un peu trop à mon goût. Qu'on ne se méprenne pas. S'il n'y avait pas ce fichu casino, et qu'on était chez moi, j'aurais pas si sage si longtemps. Et je me serais encore moins dérobé en sentant le frisson me parcourir l'échine.

"Sky ! Je suis sérieux !"

J'ai glissé du bureau en gardant sa main dans la mienne, tout en lui refaisant face. Elle avait le don de faire réagir mon pouvoir et ça me rendait moitié dingue quand je ne pouvais rien y faire. C'est que ça me mettait une sérieuse claque à chaque fois et je ne pouvais pas risquer

"C'est pas juste ! T'as pas le droit de faire ça !"

J'ai serré ses doigts dans les miens en me rapprochant pour jouer avec son nez du mien. J'ai passé mes bras autour de sa taille et je l'ai embrassée en riant. Nos petits moments privilégiés étaient toujours imprévus, ce qui les rendait rares et donc... privilégiés.

"Demain, j'achèterai un nouveau téléphone et je te dirai où me retrouver. Tu pourras faire tout ce que tu veux. Personne qui pourra ouvrir la porte à n'importe quel moment, personne pour téléphoner, personne pour entendre..."

Je l'ai embrassée à nouveau avec la même conviction et je me suis redressé pour l'admirer, mes mains posées sur ses hanches. Très sérieusement, je lui ai lâché :

"Saleté."

En revanche, je réagissais tellement tard à certaines choses. Les mots de Sky me revenaient à l'esprit au sujet de Hyun. Quoiqu'il se passe entre ces deux là, ça me plaisait de moins en moins. Les secrets, j'aimais déjà pas ça, encore moins quand il s'agissait de lui. Tôt ou tard, il finissait par tout savoir. Pas parce qu'il fouinait... Mais parce qu'on se trahissait tous d'une manière ou d'une autre. Et n'étant pas très doué pour mentir, contrairement à d'autres...

"Tu veux manger quoi ?"

Oui, la question sortait de nulle part.

"Tu savais que je cuisinais super bien ?"

Pas comme d'autres...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle savait bien qu’il était sérieux mais elle ne pouvait quand même pas s’en empêcher. Quoi ? il croyait vraiment avoir le monopole du frisson ? Qu’elle restait de marbre quand elle le sentait si proche d’elle ?
Sky affichait ce sourire gourmand, autant amusé par la situation que par sa réaction. Mais il avait raison. Ce n’était pas vraiment le lieu qui se prêtait à être le genre de cocon privilégié et intime qu’ils souhaitaient tous les deux. Cette nuit qu’il avait passé ici auprès d’elle avait été une provocation qui aurait pu mal tourner.
Sky soupira, sans se départir de son sourire pour autant, mais s’assagit tandis qu’il glissait du bureau.

- Si Sénor Escobar ! Je reste sage…

Elle avait oublié cette histoire de burner, ce pour quoi il était principalement venu la voir. Bien entendu, en escaladant un mur alors qu’il avait un bras en convalescence. Foutu coq ! Foutu coq adorable !
Sky eut un petit rire à cette pensée mais elle lui rendit son baiser parce que pour rien au monde elle ne l’aurait dissuadé de venir pour autant. Juste pour profiter un peu de lui.
Elle prit un air offusqué quand il lui lâcha sa petite pique.

- J’suis pas une saleté ! J’suis une peste ! La différence c’est que la première on s’en débarrasse avec un peu de nettoyage. Pas la seconde.

Oh ca, concrètement on s’en débarrassait bien de la même façon mais elle n’allait pas se laisser faire sans même tenter un peu de résistance. Voilà maintenant qu’il lui proposait de manger.

- A cette heure j’ai pas trop faim, non, dit-elle en affichant cette mine sérieuse de la fille qui prend tout au premier degré, avant de sourire pour lui signifier qu’elle le taquinait. Tu m’as dit que tu aimais cuisiner oui, mais j’ai jamais eu l’honneur de gouter ce que tu faisais. J’veux dire, la dernière fois j’avais pas trop envie de bouffer chinois, tu vois ?

Sans parler qu’elle sortait d’une semaine d’anémie et qu’en matière de réalimentation, à ce moment-là, elle s’en tenait aux basiques.

- J’suis pas si difficile. Enfin si y’a pas trop de légumes. Et du sucre. J’aime bien le sucre. Et puis que des trucs que je peux savoir ce que c’est en y regardant !

N’oublions pas que Sky fut une gamine dont le régime principal était constitué de pain de mie, de beurre de cacahouètes, de piments, de bonbons et de gâteaux fourrés à la pâte chocolaté depuis qu’elle était en âge de tendre les mains pour les réclamer. Autant dire que les principes diététiques elle n’avait pas même une idée de ce que ca voulait dire.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai pouffé de rire avant de l'embrasser - encore.

"Non, pas ce soir. Je travaille, mais je pouvais pas rester un jour de plus sans te voir. J'ai craqué. Je suis faible."

Et je l'ai embrassée encore.

"Trouve-toi une soirée où tu peux sortir, genre dormir chez une copine qui peut te couvrir... Ce genre de trucs. Et je te dirai où me retrouver."

Encore !

"Et je me vengerai." J'ai plongé les lèvres dans son cou. "Avec plein de sucre." Soulevé son haut. "Et du chocolat." Caressé son ventre d'un pouce. "Les filles adorent le chocolat."

Je me suis redressé en retrouvant mon sérieux.

"Une bonne grosse pizza."

J'ai ramené une mèche de ses cheveux derrière son oreille avec un léger sourire.

"A chaque fois, c'est toujours un peu la course, on n'a jamais eu de soirée tranquille, sans faire attention ou sans regarder par-dessus notre épaule. On pourrait manger un truc, regarder un film et pas s'inquiéter de l'heure. Pour changer. Qu'est-ce que t'en penses ?"

J'ai joué avec son nez avant de l'embrasser. J'aurais probablement vendu mon âme pour n'avoir que des moments comme celui-ci. Je voulais qu'il dure, aussi, je n'avais pas envie de m'en aller. J'ai embrassé sa paupière, et le coin de ses yeux, et j'ai relevé la tête d'un coup.

"Au fait, tu as revu Angela, depuis ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle riait comme une gourde à son petit jeu de séduction mais ne cherchait même pas à se dérober. Il avait bon jeu de lui dire de ne pas le provoquer et de s’y amuser la concernant ! C’est elle qui se vengerai pour la peine. Fallait pas déconner non plus.
Mais il lui faudrait d’abord trouver une excuse.
Voila ! Elle savait bien que ca servait à un truc les copines. A vous fournir un alibi quand vous aviez besoin de faire le mur pour retrouver votre petit ami en loucedé. Pour le coup elle regretta de ne pas en avoir. Six ? Autant dire qu’en matière de fréquentations que Sunny trouverait inappropriées, elle se posait là. Angela ? Après le coup qu’elle lui avait fait, elle pouvait difficilement lui demander ce genre de faveur. Trop tôt.
Ses options étaient clairement très très limitées.
Matt ? Même pas envisageable ! Maze ? Ahaha.
Il allait encore falloir imaginer un gros mensonge et lui donner la force de crédibilité nécessaire. Après avoir disparue une semaine entière, personne au Casino ne lui laisserait l’occasion de tester leur patience sur une nuit.
Sky grimaça.

- D’un coup je viens de comprendre pourquoi il fallait que je me fasse des copines au lycée. Ils avaient raison, juste j’avais pas vu les choses sous cet angle.

Elle soupira et tordit la bouche.

- J’vais chercher une excuse, un truc crédible. J’sais pas quoi mais je trouverai.

Elle le regarda avec le même sérieux et hocha la tête.

- Ce serait trop dommage de passer à côté d’une délicieuse pizza. J’m’en voudrais tellement…

Puis en souriant à son tour

- …mais j’en pense que j’aimerais ca, oui. Qu’on soit juste tous les deux et juste à faire un truc que tout le monde fait naturellement et que pour une fois, on y aurait bien droit. Elle le serra un peu plus dans ses bras en soupirant. J’adorerais qu’on soit comme tout le monde pour un moment.

C’était on ne peut plus sincère. Ce n’est pas parce que vous étiez cantonnés aux situations merdiques que vous n’aviez pas des aspirations de tout un chacun. Peut-être même plus d’ailleurs. Ce qui passerait pour un instant commun aux yeux d’à peu près n’importe qui, relevait d’une tranche de paradis pour eux.
Elle ferma les yeux quand il la couvrit de baiser pour profiter de chacun, affichant ce petit sourire mièvre de la fille amoureuse.
Autant dire qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il embraye sur Angela.

- Ouais je l’ai revue. Je suis allée m’excuser.

Oui oui, elle ! Parfaitement monsieur !

- Comme je savais pas où elle habite, j’ai détourné un site de livraison de fleurs à domicile et j’ai transféré la totalité des commandes de la journée à l’adresse du bar où elle travaille. Son boss a un peu fait la gueule tellement ca cocotait dans le bar !

Elle était juste morte de rire rien qu’en y pensant. Alex avait été cool et ne le lui avait pas reproché mais elle devait reconnaître que de passer la journée dans ce parfum entêtant avait du leur coller un sacré mal de tronche.

- Elle était vraiment furax… mais ca me faisait chier de la laisser en colère contre moi. C’est pas parce que j’ai un peu abusé que je l’aime pas. Cette fille est… j’sais pas… même si son côté nonne me donne envie de l’asticoter, j’aime bien être avec elle. Elle est pas compliquée et elle est gentille. Ca me change.

Elle haussa les épaules.

- Et toi ? Tu l’as revue ?

Sky se garda bien de lui dire qu’il avait lui aussi sans doute abusé et qu’il lui devait peut-être bien autant d’excuses qu’elle, mais ca ne la regardait pas. Du peu qu’elle en avait perçu, leur relation avait l’air plus complexe que ce qu’ils en laissaient voir.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai secoué la tête en fronçant les sourcils.

"Non. Justement. J'aurais dû, mais..."

Il faut croire que j'avais passé la période des visites autorisées. Hyun m'avait dit qu'il n'était plus son tuteur et j'avais été étonné mais je n'avais rien dit. Juste curieux, il m'avait glissé que c'était mieux comme ça. Entre nous, c'est clair. J'avais confié à Hyun tout ce que Angela m'avait dit à voix haute et qui m'avait semblé dangereux pour nous. Sûrement sa manière de nous mettre à l'abri. Ce n'est pas parce que je crois aux nouvelles idées du MSS que c'est le cas de tout le monde. Abel ne m'écouterait jamais. Eve,non plus. Liberation était bien trop en colère pour accepter juste d'écouter ce qu'on aurait à dire. N'importe qui ayant eu à faire à leurs sales expériences, en fait. Qui pourrait leur en vouloir ?

J'ai haussé les épaules en appuyant les mains sur le bord du bureau et j'ai plongé le regard dans le vague.

"Je sais pas. Je pense pouvoir juger qu'elle n'a rien d'une nonne, même si je vois ce que tu veux dire."

Et puis, j'ai secoué la tête.

"Non, pas Angela."

Le pourquoi, je ne pouvais pas l'expliquer à Sky, bien sûr. Pas dans le détail. A cause de Hyun, elle en savait déjà tellement trop...

"Ici, tu n'as personne ? Tu veux vraiment me faire croire que tu n'as... AUCUNE copine ?"

Regardez qui parle. J'ai sursauté en la regardant à nouveau.

"Et cette fille avec son musclor, là, qu'on a vue au Sanctuaire, j'ai oublié son nom. Elle pourrait pas te couvrir ? D'ailleurs, tu connais son nom de famille à son gars ? Je sais pas, il me rappelle quelqu'un mais impossible de remettre qui !"

C'est pas bien, Garin, de jouer avec ta gonzesse... Mais ce type m'avait filé les jetons. Un truc, dans son regard qui me laissait penser qu'il savait qui j'étais. Et Angela aussi. Il fallait que j'assure mes arrières, mais je ne voulais pas non plus alerter Sky, elle était suffisamment dedans jusqu'au cou comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sérieux ? Non mais… sérieux ? Il croyait quoi là ? Qu’elle le verrait pas venir avec ses gros sabots de la subtilité qu’il avait pas ?
Elle secoua la tête lentement de droite à gauche, un petit sourire incrédule sur le visage.

- Non j’ai pas de copine ici, non. On a tous des histoires à dormir debout, enfin pas tous comme la mienne, j’te rassure, mais ca aide pas à créer des liens, crois-moi. C’est même plutôt le contraire.

Mais elle avait bien saisi que ce n’était pas Angela qui l’intéressait pour le moment. Ca non. Et même sa tentative d’amener le sujet mine de rien ne l’avait pas dupée une seule seconde. Bon ok, peut-être au début elle a vraiment cru qu’il s’agissait de la blonde.

- Ma copine vit dans la rue, se paie à manger à elle et sa clique avec l’argent qu’elle gratte de ses activités illégales et crois-moi… y’en a. C’est pas une couverture crédible. Sunny ne connait même pas son existence.

Elle aurait pu lui parler du Codex mais inutile de lui filer une occasion de plus de gueuler.

- Maren et moi on s’est connu il y a longtemps. Elle a été comme une grande sœur pour moi, quelqu’un de tellement gentil et attentionné qu’on ne peut que l’aimer. C’est une amie de cœur mais elle a les mêmes ambitions pour moi que toi. Enfin… elle dit rien, mais je sais qu’elle aimerait bien que je me calme un peu aussi.

Elle avait failli dire « Six » par habitude mais s’était subitement souvenu qu’elle s’était présentée sous son nom à Angela et Garin. Et le nom de « Six » ne devait pas lui être inconnu s’il avait retenu un tant soit peu de ce qu’elle lui avait avoué ce jour là dans cet appartement au sujet de la clé.
Les choses s’imbriquaient et ca devenait compliqué.
Sky inspira profondément et fit une petite moue.

- J’t’ai convié à cette course parce que je te connais suffisamment pour savoir que c’était le genre de truc à te faire kiffer autant que moi et que j’avais envie de partager ca avec toi. Pas pour te filer des renseignements sur des gens qui ont autant à cacher que toi.

Sky s'était demandée longtemps si cela n'avait pas été une erreur, d'ailleurs. Là encore, elle ne savait pas quelles étaient les motivations de Tibor à avoir agi de la sorte avec Garin. Elle n’avait même pas su ce qu’ils s’étaient dit et avait juste remarqué comment ils s’étaient… croisés. Et il est vrai que ce jour-là, Tibor avait pris la place qu’elle aurait naturellement dévolue à Garin. Sky se dit même que le pouvoir d’Hollowman avait du agir un moment ou un autre pour que les souvenirs de son chéri soient flous. A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose. Car elle était persuadée que Tibor savait parfaitement à qui se faire rappeler, et à qui il ne voulait pas.

- Il n’a pas de nom que je lui connaisse. Je l’appelle Tibor c’est tout. Et pour l’instant tu n’as rien à craindre de lui.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai grimacé en dodelinant de la tête, en regardant ailleurs. C'était le genre d'attitude que je donnais à Hyun quand il me donnait l'impression de se foutre de ma gueule ouvertement. Ce n'était pas le cas de Sky, mais ça m'a tout de même rendu un peu sarcastique.

"Ouais... Justement, je crois que si." J'ai soupiré. "Il m'a clairement fait connaître son pouvoir, comme pour me mettre en garde, qu'il me surveillait. En fait, il me fout les jetons, ce type. Je veux dire... Il sort d'où ?!"

J'ai froncé les sourcils en reportant mon regard dans le sien.

"Pendant la course... On est passé par un endroit du Sanctuaire, je ne sais pas si tu as fait attention. C'était un vieux saloon que quelqu'un avait trouvé fun de faire construire là. Et, si tu te souviens, de ce saloon, il ne restait pas grand chose, sinon deux caravanes pourraves enfoncées dedans, ce qui a probablement tout détruit et foutu le feu."

J'ai inspiré avant de soupirer, comme lassé.

"C'était le QG de Liberation. J'ai vécu là-bas. C'était ma putain de caravane dedans. Donc oui, ce type, je suis certain que c'est pas des bonnes nouvelles. Je sais pas d'où tu le sors, mais je te dirais bien d'en rester loin. Je le fais pas, parce que tu m'écouterais pas. Mais il me colle des frissons dans le dos. J'aime pas savoir qu'un type sait qui je suis - et il le sait, c'était très clair dans son regard - et que je ne sache rien de lui. Si c'est un p'tit nouveau de chez Liberation, ça sent pas bon, Sky... J'ai assez de trucs à faire attention, si je dois rajouter un mec invisible à ma liste, on va juste me réassigner à l'autre bout du monde. C'est typiquement le genre de trucs que Hyun prend pas à la légère. Je lui ai rien dit, pour le moment, il est assez parano. Ils ont failli me renvoyer en Arabie Saoudite, mais j'ai dit non. Je fous plus les pieds, là-bas. Le sable, ça s'incruste partout, c'est dégueu."

Et tout ça... C'était sans parler d'Angela.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Cela ne faisait aucun doute que si Tibor souhaitait se fritter avec Garin, il le ferait. La raison ? Elle n’en avait aucune idée en revanche.

- J’ai dit « pour l’instant » parce qu’à ma connaissance il a disparu de la circulation depuis quelques temps. Pour le reste…

Sky haussa les épaules.

- Tibor c’est le genre à être là où tu penses qu’il n’est pas. Possible qu’il ait eu des liens avec Libération oui. L’Underground aussi pour ce que j’en sais… mais il est surtout fidèle à Six. J’crois que y’a un truc entre eux…

Ouais bah même dans les sujets graves elle ne pouvait pas s’empêcher d’aborder les choses légères. C’était plus fort qu’elle. Son côté midinette. Et puis au contact de Garin c’était forcément le genre de truc qui lui traversait l’esprit.
Elle n’avait pas prêté plus d’attention que ca au vieux Saloon. Si elle avait eu Garin comme co-pilote, peut-être, mais Tibor n’y avait qu’à peine accordé un regard. Une ruine parmi tant d’autres.
Elle soupira puis hocha la tête.

- Je ne sais pas trop d’où il sort, j’ai pas toutes les informations et c’est pas un sujet que t’aborde autour d’une bière tu vois ? et Tibor…

Sky posa ses mains sur le torse de Garin et s’absorba dans la contemplation de ses doigts.

- Tibor on s’est connu dans des circonstances particulières et… on s’est retrouvé dans d’autres… un peu plus… différentes. Des trucs que j’ai pas envie de te dire, d’accord ? Mais je lui dois beaucoup. Enormément même. Maintenant Hyun sait très bien qu’il en est ville et qu’il traine avec Six. Il sait aussi que je suis souvent avec eux. Et vu qu’il sait aussi qu’on est de nouveau ensemble…

Elle haussa les épaules.

- Mais vu que Hyun roule pour sa gueule, je pense que le MSS n’est pas au courant.

Sky releva les yeux sur lui.

- Si je le revois… et j’suis vraiment pas sure que ce soit une bonne idée… je lui demanderai. Mais tu sais, Tibor faut que je le torture pour qu’il finisse par me cracher le morceau.

A coup de câlins ca marche bien.

- Il est secret, c’est une tombe. Même Six n’est pas au courant du tiers de ce qu’il fabrique j’suis sure.

C’est à ce moment-là qu’elle se rendit compte qu’elle avait parlé de Six… et non pas de Maren.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'avais une pléiade de questions. Je savais pas par laquelle commencer. J'avais juste plein de questions. Ses mains sur mon torse, la tournure de la conversation prenait une pente un peu dangereuse, à la différence de la dernière fois que je maîtrisais mieux ce qui se passais. Je n'avais plus peur pour elle. Enfin... Si... Bien sûr, mais disons que cette fois, je savais où regarder pour me défendre. C'était pas le cas avant.

Par conséquent, j'avais le souci de tenir ma promesse. De rester auprès d'elle, de pas l'abandonner, et donc de prendre soin d'elle. Alors, pendant qu'elle parlait, j'ai embrassé son nez avant de glisser sur sa joue. Sur laquelle je me suis figé en entendant le nom. Sur le moment, c'est pas tellement l'épiphanie qui m'a frappé, mais plutôt le fait qu'elle connaisse la gonzesse la plus recherchée de la Basse.

Je me suis redressé pour la regarder, les sourcils froncés. Encore cette histoire de Hyun. Elle se sentait persécutée ou observée par lui et ça commençait à me courir, mais sévèrement. J'aimais pas le savoir aux aguets avec Sky. Qu'elle doive la vie à ce gars-là, d'accord, après tout, je ne connaissais pas Sky depuis très longtemps, j'avais plein de choses à découvrir encore sur elle. Qu'elle ne me dise pas tout, c'était normal. J'appréciais même qu'elle me dise honnêtement ne pas vouloir m'en parler. Après tout, j'étais dans la même situation qu'elle ! Trois sujets dont je refusais de parler avec elle : Mon père, ma mère... Et Eve.

Le MSS aussi, elle savait beaucoup de choses. Et encore que je trouvais bien curieux qu'elle ne m'ait rien dit de plus. Je veux dire, je travaille pour l'ennemi, aux yeux de 90% des américains, et elle n'avait rien à y redire ? Peut-être que comme moi, elle a préféré fermer les yeux. J'ai pris sa main dans la mienne et j'ai plissé les yeux en deux fentes, la bouche entrouverte dans une respiration en suspens.

"Six, comme... Maren-ta-copine, Six ?"

J'ai haussé les sourcils et j'ai levé mon index sans lâcher sa main.

"Sky, Hyun est obsédé par cette fille depuis des mois. Depuis la mort de Jericho, il la cherche partout, je l'ai surpris en train de faire des recherches sur elle, à genre 4h du matin, avec une bière à côté de l'ordinateur quand il ne m'entendait pas descendre. Il est déjà du genre pas bavard, tu le sais, fermé, le brun ténébreux par excellence... Dis-toi qu'avant, il parlait un peu, mais depuis février, c'est encore pire, c'est... Lui arracher trois mots, c'est comme invoquer Saint Nicolas un 31 octobre ! Cette fille le rend moitié cinglé et il n'arrive pas à lui mettre la main dessus. Même moi, je sais pas qui c'est cette nana. Lui, visiblement, oui."

J'ai cligné des yeux et j'ai pris une voix des plus calmes.

"Et tu me dis qu'elle peut pas te couvrir pour venir passer une soirée avec moi ?!"

Ca, c'était ma première question. J'ai froncé les sourcils en me désignant de mon index.

"Elle m'a surnommé Loverboy en m'installant à l'arrière de sa voiture ! Cette fille m'aime bien !"

J'ai doucement secoué la tête.

"Pourquoi tu penses qu'il a des liens avec l'Underground ? Aux dernières nouvelles, Liberation est loin d'être pro-Underground. Abel les considère comme des rats d'égouts, juste bons à se cacher en attendant qu'on fasse le sale boulot pour eux. J'en sais rien, j'en connais aucun, de là-bas. Je veux dire que je vois mal un gars avoir des liens avec Liberation ET l'Underground. C'est incompatible."

Mes autres questions devraient attendre, elles n'avaient pas autant d'importance.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Oups.
Que Garin mette en mot sa bourde lui en fit soudainement prendre conscience. Oui elle parlait de Maren-Six.
Sky déglutit et hocha la tête doucement, s’attendant à prendre la foudre sur le coin de la tronche. Mais non. En fait même, ce qu’il lui dit à la suite la surprit. Vraiment.
D’une part parce qu’elle n’aurait jamais cru que Hyun puisse à ce point vouloir mettre la main sur Six malgré ce qu’elle lui avait fait subir. Encore moins qu’il puisse être sujet à de l’obsession. D’autre part… parce que soudainement elle comprenait mieux pourquoi il lui avait proposé ce job. Il lui avait fait croire que c’était un retour estimable de sa débrouillardise, qu’il appréciait ses compétences mais en fait, le chinois était aux abois et Sky était peut-être sa meilleure chance de mettre la main sur Six. L’enfoiré.
Elle sentit la petite veilleuse de colère à son encontre s’éveiller soudainement en un brasier.
De rage elle avait même été à deux doigts de le charger consciencieusement face à Garin mais elle se contenta de serrer les dents et de fermer sa bouche.
Elle fit un effort considérable pour reprendre la conversation où elle en était, inspirant puis se raclant la gorge.

- Six devrait pouvoir me trouver un alibi j’imagine mais j’ai pas d’idées. A nous deux on trouvera !

Elle se redressa pour lui donner un petit baiser puis dans un sourire, approuva

- Six est une brave fille. Si j’lui dis que tu es digne de confiance alors elle te l’accorde par principe. Loverboy, hum ? ca te va bien…

Mais Sky devait être complètement honnête avec lui pour qu’il sache de quoi il en retournait vraiment.

- Garin… c’est une PSY, comme Hyun. Elle peut accorder sa confiance parce qu’elle sait qu’on ne peut pas la trahir. Son pouvoir à elle, c’est de te faire dire la vérité. Elle l’utilise que sur ses ennemis mais autant que tu le saches. Hyun… elle l’a mis dans un sale état, vraiment. Et elle a eu le dernier mot. J’ai vraiment cru qu’il allait claquer quand je l’ai vu…

Elle soupira. La suite, elle ne se souvenait pas vraiment ce qu’elle lui en avait dit mais elle jugea que ce n’était pas le moment. Pour l’instant, le souci de son chéri c’était Tibor.

- Tibor n’a de liens avec personne. Il va où il pense qu’il doit être. C’que j’veux dire, c’est que c’est possible qu’il ait pu être avec Libération un moment, et qu’il ait pu aussi bien être avec l’Underground de la même manière un autre moment, tu vois ? Après… moi j’en sais rien hein, j’sais pas s’il connait du monde à Libé mais je sais qu’il en connait à L’U.

Oulà ca devenait compliqué d’un coup mais elle essaya d’expliquer clairement, autant que possible.

- Tu te souviens… ou pas… quand je t’ai dit que j’avais assuré mes arrières en prenant une assurance vie avec un garde du corps ? Maze il s’appelle. C’est un mec de l’U. Il prend son job super au sérieux, tu peux me croire !

Ca lui arracha un petit sourire tendre. Maze était le seul avec lequel elle avait partagé une soirée « normale », le genre même que Garin lui proposait (avec option cerise sur le gâteau bien sur). Il l’avait cherchée quand elle avait disparue… et c’est le premier qu’elle avait appelé après avoir retrouvé Garin.

- Y’a pas longtemps, un pote à Maze, un mec qui travaille avec lui, est venu faire une animation pour les gosses ici. Un mec gentil, complètement cinglé mais gentil.

Elle détourna les yeux et se dit à elle-même

- J’me demande encore comment Sunny a pu le laisser foutre les pieds ici d’ailleurs…

Puis elle reprit.

- Il est garde du corps lui aussi. On a vachement discuté et tout… et on s’est aperçu qu’on connaissait Tibor tous les deux. Lui il l’a connu jeune quand ils faisaient des camps de vacances ! Il connaissait Six aussi qui faisait les camps avec eux. C’est lui d’ailleurs qui m’a dit que y’avait un truc entre eux, tu vois…

Elle pouffa. Midinette un jour… wewe.

- Bref. On a pas mal parlé… et il avait l’air content que je lui donne des nouvelles de son ami. Alors bon, je sais pas s’il fait plus que travailler avec Maze… mais en tous cas, si on prend un raccourci, on trouve vite le lien avec l’U, tu vois ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai plissé les yeux. Non par suspicion... Mais par anticipation de migraine. J'ai essayé de la suivre, vraiment ! Et mon nombre de questions ne cessait d'augmenter. C'était moi qui allait bientôt claquer si elle continuait. Comment j'avais pu être là et ne RIEN voir ! J'ai commencé par le début.

"Je me souviens de ce jour où il est rentré, il était plus qu'amoché. C'était à cause d'elle ?! Il n'a jamais voulu rien dire, il m'ordonnait de m'occuper de ma formation et de pas me disperser. Je comprends pas. S'il la trouvée, pourquoi il continue de la chercher ? Depuis que je l'ai surpris une fois, il fait d'autant plus attention à ce que je ne vois pas ce qu'il cherche, ni qui il recherche. Il est d'autant plus prudent, maintenant. Et je suis discret, mais il me sent venir. Il a ce... truc qui fait qu'il sent la présence des gens, je sais pas comment ça marche, un peu comme un bourdonnement de machine au loin. J'arrive encore à le surprendre, donc ça doit être assez léger. Un truc de PSY."

J'ai soupiré en secouant la tête.

"Ton gars m'a l'air du genre pas mal neutre, finalement. J'ai pas d'idée. Et il est hors de question que je me mette à la poursuite de Liberation, donc... Je vais rester sur mes gardes et attendre de voir ce qui se passe. J'aime pas ça, mais on dirait que je n'ai pas beaucoup de choix."

J'ai froncé les sourcils en réfléchissant.

"Ta copine... Tu sais qu'elle peut pas me faire confiance. Je veux dire, je vais être obligé de lui mentir ! Ce que je te dis pas à toi pour te protéger - et me protéger - je vais devoir lui mentir à elle un jour ou l'autre. Disons que je vais essayer de pas la croiser."

J'ai écarté une mèche de cheveux de son front.

"Tes contacts à l'Underground, garde-les précieusement. Je crois qu'aujourd'hui, dans cette ville, c'est encore ce qu'il y a de plus sûr. Si tu sais comment y aller, c'est bien."

Et je l'ai embrassée. J'avais l'air soucieux, tout ça, ça me retournait la tête. Je ne savais plus quoi penser, qui écouter... C'était beaucoup de révélations et peu d'informations utiles. Je me suis attardé sur ses lèvres avant de me redresser pour la regarder.

"Pourquoi il y a des choses que tu ne veux pas me dire ? Je te parle pas de râler parce que tu ne le dis pas, je veux juste savoir pourquoi tu ne veux pas."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle hocha la tête à ses propos lorsqu’il lui donna sa version de l’histoire ou tout du moins, le peu qu’il en avait vu.

- J’connais rien aux PSY. Hyun et Six c’est les deux que je connais c’est tout… mais ouais il avait une sale tronche et encore plus quand il m’a récupérée au Commissariat. Après je sais pas ce qu’il y entre eux. Juste Tibor m’a dit que pour Six, Hyun était son fantôme du passé mais je sais pas ce que ca veut dire. Un truc avec Jericho ?

Sky haussa les épaules.

- Elle sait qu’il travaille pour le MSS puisque c’est elle qui me l’a dit et que c’est comme ça que j’ai compris pour toi…

Garin avait saisi pourquoi elle l’avait prévenu sur le pouvoir de Six et lui aussi en était venu à la même conclusion qu’elle. C’est pourquoi elle approuva vivement quand il lui dit qu’il allait limiter ses contacts avec Six.

- On est d’accord oui. Cette course de voiture c’était pour le fun et peut-être que… quelque part, je voulais que tu la connaisses. Que tu saches avec qui je traine, tu vois ? Mais j’voulais pas nécessairement faire ca tout le temps. Maintenant elle te connait, tu la connais et… ca suffit.

L'Underground, et Maze surtout, était actuellement les seuls auprès desquels elle n’avait pas eu à craindre. Finalement, Garin avait raison. Si un jour elle était vraiment en danger, elle pourrait compter sur eux, loin de toutes ses histoires dont elle avait récemment pris ses distances sur l’invitation de Tibor.
Elle lui donna ses lèvres quand il l’embrassa. Ses baisers lui réchauffaient le cœur bien mieux que ses sucettes, les palpitations et les frissons en plus.
Il voulait savoir pourquoi elle lui cachait des choses la concernant et même si elle trouvait ca légitime, elle ne savait vraiment quoi lui répondre sans qu’il se méprenne.
Elle déglutit avant de baisser les yeux sur ses mains.

- Déjà parce que j’en ai honte et parce que c’est douloureux. Ensuite…

C’était plus de l’ordre du ressenti que de la pensée élaborée alors les mots ne venaient pas facilement.

- Ensuite… parce que ca pourrait te blesser inutilement et que je veux pas imaginer ce que tu penserais de moi.

Elle releva les yeux sur lui.

- Des choses… des conneries… que… que… même pas je m’en suis rendue compte. C’était pas moi, pas ce que je suis vraiment.

D’une petite voix, la gorge nouée, elle ajouta :

- C’est ce qui arrive quand j’arrête de me battre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai dévisagée en caressant sa tempe de mon pouce et j'ai acquiescé doucement.

"D'accord, je comprends."

Je comprenais, vraiment ! Une partie de ce que je lui cachais, c'était pour les mêmes raisons. Le reste, je ne voulais juste pas qu'elle soit dans de beaux draps. Angela, c'était déjà largement suffisant, non ? Quand on voyait ce que ça donnait... Je savais qu'impliquer Sky serait différent d'Angela. Une part de moi voulait l'avoir à mes côtés, et ne jamais plus avoir besoin de cacher quoi que ce soit, à qui que ce soit, d'ailleurs. Mais elle n'avait que 17 ans et encore la possible de sortir de ce système pourri.

J'ai posé mon front contre le sien en caressant sa joue et j'ai glissé mon bras autour de son épaule pour l'enlacer, plongeant mon nez dans son cou pour l'embrasser. Je me demandais combien de secrets elle gardait, encore. Pas ceux dont elle avait honte... Les autres. Combien de liens directs ou indirects avec le MSS.

J'ai froncé les sourcils dans l'ombre. Comment Six pouvait savoir que Hyun était du MSS ? Hey, même moi je le savais pas, au début, c'est quand j'ai accepté leur programme qu'ils m'ont révélé des trucs moches. Et elle a parlé à Six du MSS ? Comme ça ? Y en a vraiment qui savent pas fermer leur gueule. J'ai inspiré profondément en me relevant. Il y avait une chose, cependant. Je l'ai dévisagée avec un léger sourire.

"Je n'ai jamais dit appartenir au MSS. C'est une déduction que tu as faite, mais ce n'est pas ce que j'ai dit. D'ailleurs, je n'ai rien dit !"

Qu'elle garde ça bien en tête le jour où on lui demanderait si elle était sûre de ce qu'elle avançait. Tant qu'elle ne savait pas pour le reste...

"Que j'avais des liens avec Liberation, oui. Mais c'est bien tout et de toute façon, je n'en ai plus. J'ai tiré un trait. Je ne fais plus partie de cette bande d'illuminés, écorchés vifs et suicidaires."

J'étais presque désolé - je suis rarement désolé pour les autres, je trouve ça hypocrite - pour elle. J'aurais voulu... Qu'elle ne me connaisse pas, en fiat. Parfois, il m'arrivait de penser ça, oui. Mais je me consolais en me disant que de toute façon, avant moi, elle connaissait déjà Hyun, pas vrai ? Je me suis passé une main sur le visage en soupirant. J'ai baissé la main pour la regarder et lui sourire.

"Romeo a vu sa Juliette. Il va aller travailler et Juliette va rester sage. Essayer de ne plus entendre parler ni rencontrer n'importe qui étant proche ou loin d'une organisation secrète et compagnie... Être une fille normale, tu vois ?" Je l'ai embrassée. "Pour que quand on soit que tous les deux..." Je l'ai encore embrassée. "Tu me flanques pas le mal de crâne, encore. Pour changer." J'ai encadré son visage de mes mains en l'embrassant à nouveau. "Promets-moi de faire attention à toi."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il ne posa pas plus de questions et elle lui en fut reconnaissante. Si elle en jugeait sur ce qu’il lui avait dit au sujet de ses propres secrets il était à même d’être bien placé pour la comprendre et comme elle le lui avait dit, ce genre de secrets là ne mettaient pas sa vie en danger. Le sujet serait clos et à moins qu’un autre ne l’y oblige ou ne parle à sa place, elle n’avait pas l’intention de revenir là-dessus.
Pour le reste, elle se montrerait de bonne volonté autant que possible.
Elle sentit la chaleur de son baiser dans son cou et ferma les yeux.
La plupart de ceux qui l’entouraient pratiquaient la même politique qu’elle, à savoir ne jamais dire entièrement toute la vérité. Quand ils ne lui mentaient pas ouvertement. Elle ne comptait que ses déductions pour ne pas trop mettre les pieds dans le plat et si elle faisait mouche la plupart du temps, c’était surtout parce qu’elle n’était pas trop conne. Enfin sur certains sujets en tous cas. Alors oui, Garin avait raison de lui rappeler qu’il n’avait jamais rien dit à ce sujet mais elle ne comprenait pas pourquoi il insistait.
Et ce qu’il pensait de Libération n’allait pas vraiment dans le sens de ce qu’il avait pu lui suggérer la première fois qu’ils en avaient parlé.
Sky glissa les bras autour de sa taille.

- Je m’en fous du MSS ou de Libération tu sais. Ce s’rait le cirque de Pékin et le « Rocky Horror Picture Show » pour moi ce serait pareil ! C’est toi que j’aime, c’est tout.

Et sans hésitation aucune, elle irait le chercher en enfer s’il le fallait. Même si elle préférait le boui boui chinois de la basse. Quand même.
Le temps avait filé comme une balle et il fallait qu’il s’en aille déjà. Elle avait beau le savoir, elle n’en avait pourtant pas envie.
Sky s’accrocha à sa taille pour sa petite minute de sale gosse et le faire enrager un peu, attrapant les baisers entre ses mots comme des sucreries.

- Rester sage. Pas d’organisations secrètes d’accord. L’opus Dei ca compte ? Etre normale…

Elle resserra son emprise en enroulant ses jambes autour des siennes, histoire d’être vraiment collante, tandis qu’il prenait son visage entre ses mains pour l’embrasser. Elle profita de ce baiser d’au revoir avant de soupirer et de lui rendre sa liberté.

- Je promets, oui. J’ai pas de cambriolage de prévu dans mon agenda…. Pas de « fight club » non plus et … j’dois même pouvoir acheter quelques sucettes.

Sky lui retourna un sourire rayonnant. Si elle le laissait partir si aisément, c’était sans aucun doute lié à la perspective de le retrouver rapidement pour un moment privilégié. Elle le trouverait son alibi ! Aucun doute là-dessus !
Mais avant qu’il ne s’éclipse…

- Ton burner ? lui rappela-t-elle dans un haussement de sourcils.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Elle avait le mérite de me faire rire. Et ça forçait mon sourire. Qu'elle se montre collante était finalement un bon signe. Dans le sens où au moins, on ne se disputait pas et que ni elle ni moi n'avions envie de fuir. J'ai collé mes lèvres aux siens en glissant mes mains sur ses jambes qui m'enlaçaient. Je l'ai même taquinée en remontant mes doigts sur ses reins, sous son haut. Je lui ai répondu en dévorant ses lèvres.

"Il était foutu, je l'ai jeté. Demain, j'en rachète un. J'ai pas eu le temps, encore."

J'ai récupéré le stylo pour le glisser dans ma poche arrière et j'ai grogné à l'idée de me séparer d'elle.

"J'ai hâte. Trouve vite une solution sinon je commencerai sans toi."

Pourquoi est-ce que je dérogerais à ma règle de la poésie féminine, après tout ? C'est vrai, c'est ce qui faisait mon charme, non ? J'ai tiré sur son décolleté pour voir à l'intérieur et j'ai poussé un soupir de désespoir à l'idée de pas avoir droit de toucher même un peu. Je l'ai embrassée une dernière fois et je me suis redressé pour m'éloigner, à contre coeur.

"Je t'enverrai un message demain et quand tu seras prête, je te dirai où me retrouver. Pas avant. Ca risque d'être un peu codé, au cas où, alors mange bien tous tes légumes, ça forge l'intelligence, il paraît. Mais tu en manges plus que moi déjà, ça se voit."

Je lui ai offert mon clin d'oeil - made in Top Secret Agency - avec mon sourire en coin de Loverboy et je me suis évadé par la fenêtre.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky riait comme une gourde à son petit jeu : les mains baladeuses et le regard qui ne l’était pas moins, ses baisers qui s’attardaient sur ses lèvres, le cœur prêt à élire domicile au Casino et sa tête déjà dehors.
Elle ne faisait même pas semblant de s’offusquer ou de le pousser vers la sortie, à lui tout seul il suffisait au spectacle. Elle était juste aux anges, sa plus grande fan et sa plus fidèle spectatrice.
Malgré les échanges qu’ils avaient eus, tout à la fois sérieux et émotionnellement chargés pour certains, il laissait derrière lui une Sky solaire qui ne porterait pas le poids de toute leur conversation. Elle aurait indubitablement le cœur léger pour dormir sereinement en attendant de le retrouver.
Pour l’instant, elle l’accompagna à la fenêtre et après lui avoir volé un dernier baiser, elle referma derrière lui.
A la réflexion, bien pratique quand même ce petit stylo miracle. Savoir si ca se vendait sur le wired…

[HJ : Ok pour moi]






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Garin/Sky] Red Orange Yellow Flicker Beat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-