2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Sky/Bogdan] Dream a Little Bit of Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Bogdan Lupescu
avatar
31 octobre 2075

Nous étions rentrés depuis deux jours à peine. Quand quelqu'un m'a sauté au cou pour savoir si j'allais raconter des histoires pour Halloween, je me suis souvenu de Sky. J'ai failli annuler, je ne le cache pas. Et j'ai menti du genre gros rouge qui tache pour pouvoir m'évader sans qu'on me pose de questions. J'aurais volontiers dit à Maze de venir avec moi, mais je crois que... Je n'ai pas voulu. J'associais plus Maze à l'Underground qu'à un véritable ami proche. Il avait eu peur que je ne revienne pas à cause de mes responsabilités et rien d'autre. En tout cas, c'était ainsi que je l'avais entendu. Alors quand il s'était agi de passer du bon temps hors Underground, je n'avais bien sûr pensé à personne de là-bas.

J'étais pas mal secoué. Je crois que si Tibor n'avait pas insisté pour rentrer, je serai resté chez moi. Mais j'avais promis à Maze, alors je n'ai pas flanché. Je suis resté près de trois semaines loin de l'Underground et de Mégalopolis. Six avait mon numéro de téléphone et j'ai eu une petite explication avec Elvis qui m'a alors expliqué ce qui s'était passé. Il m'a donc été facile de la retrouver à mon retour.

Et on a discuté. A défaut de rattraper le temps perdu, elle m'a demandé ce que je faisais les prochains jours, je lui ai dit que j'avais fait une promesse à une petite blonde délinquante. Séduite par l'idée, elle a également invité certaines personnes de son cercle proche. Comme son mécano, une fille à lunettes qui me rappelait Elvis avec un peu plus de seins et Tibor, bien sûr.

La veille, j'étais repassé par le Casino et j'avais incité Sunny de laisser l'adolescente venir avec nous. Six m'a soutenu, mais on a jugé mieux de laisser Tibor bien caché. Avec sa tignasse de sauvage et ses fringues de clochard, elle aurait été capable de prendre peur. Je ne sais pas si c'est parce que Sunny était fatiguée de dire non ou soulagée que quelqu'un prenne un peu le relai, mais elle m'a laissé responsable. Pas Six. Moi. S'il n'arrivait rien à personne, alors j'aurais le droit de revenir aire des animations au Casino. Elle savait que ça me plaisait et que je cherchais à me racheter de la dernière fois.

J'ai eu l'honneur d'annoncer la bonne nouvelle à Sky, et aussi qu'elle pouvait amener des amis à elle, si elle le voulait. Au moins, elle a eu le droit de sortir, sous bonne surveillance et je lui ai dit où nous retrouver. Sur une plage de sable épais avec des gros cailloux noirs de bord de falaise. Le mécano de Six était aussi doué avec des moteurs que pour faire un feu de camp. Avec Six, on a installé quelques rochers pour faire des sièges. Tibor regardait le soleil s'éteindre à l'horizon et la fille - Alby, j'ai envie de l'appeler - riait avec le mécano. Quant à moi... Je vérifiais les vivres. Bières, ok, sodas, ok. Saucisses à faire griller, ok. Marshmallows à faire griller, ok.

Je n'étais pas non plus rentré seul. Le type à côté de Tibor, un peu plus petit, les cheveux moins bouclés que les miens, mais les mêmes yeux verts, plus fin, moins musclé et plus nerveux... Mon frère avait insisté pour revenir avec nous. Plus rien ne le retenait là-bas.

Six à côté de moi n'arrête pas de regarder le chemin qui descend sur la plage.

"Tu lui as donné la bonne adresse ?"
"Oui, tu veux bien arrêter, s'il te plaît ?"
"Tibor ! Tu peux aller vérifier ?"

Je roule des yeux en soupirant. Lui se retourne, alerté par la voix portée par le vent, imité par mon frère qui répond à sa place.

"Il n'y a pas âme qui vive à 3 kilomètres en dehors de nous, Six. Tout va bien !"

En fait, mentir n'avait pas été difficile. J'ai simplement dit à tout le monde que je voulais être seul. Ce qui était vrai. Et faux en même temps vu que j'étais entouré. Mais ceux qui m'entourent sont ce qu'il me reste de plus fidèle à une famille.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Ce qui avait le plus surpris Sky ce n’était pas tant que Sunny accepte de la laisser passer une soirée hors du Casino (depuis son retour elle s’était suffisamment tenue à carreaux pour que petit à petit la psychologue reprenne confiance) mais qu’elle la confie à… Bogdan.
Il est vrai qu’elle ne connaissait pas Six et que même si cette dernière pouvait tout à fait passer pour une jeune femme bien sous tous rapports, qu’elle donne la responsabilité d’une adolescente comme elle à un type qui avait fait mourir de peur la moitié des gamins du casino ca avait eu de quoi l’étonner. Autant dire que Sky prit bonne note de cette information. Cela voulait dire que Sunny accordait suffisamment de crédits au jeune homme pour qu’elle la confie à lui, au-delà de son comportement et de son allure.
Alors qua Maze, qui s’était peigné et lavé le jour de son arrivée pour juste proposer ses services avec sa gueule d’ange désolé, avait pris le ciel sur le coin de la tronche. Définitivement, Bogdan piquait sa curiosité. Elle n’avait donc pas refusé son invitation, d’autant moins que Six était là et quelques autres mouilles qu’elle connaissait bien.
Le roumain l’avait enjoint à profiter de l’occasion pour nouer des relations amicales avec quelques autres lycéens.
Depuis sa récente association avec Johnny, elle avait gagné en respect au sein de l’établissement mais certainement pas en sympathie. La plupart de ceux qui jusqu’à maintenant la prenait pour une paria, la prenait maintenant pour la peste. Ce que fondamentalement elle était, certes. Seule Zee s’était montrée assez curieuse et peu refroidie pour l’approcher. Après quelques jours d’apprivoisement au cours desquels Sky s’était montrée drôle et charmante, les deux jeunes filles, qui partageaient la même classe, se voyaient régulièrement et travaillaient ensemble.
Comme elle l’avait dit à Garin, elle prenait de bonnes résolutions. Zee en était une.
C’est donc tout naturellement qu’elle l’avait conviée à cette soirée.
Zee, Zabeth de son prénom véritable, était une petite brune discrète, taillée dans une biscotte, aussi menue que pouvait l’être Sky mais bien plus petite. Là où la blondinette approchait d’une corpulence de femme, l’autre n’était pas encore complètement sortie de l’enfance : des mains potelées, des jambes courtes, des joues rondes et un visage poupin à moitié mangé par des lunettes de vue imposantes. Sky avait jugé utile de lui apprendre les secrets de beauté de toutes délinquantes qui se respectent et depuis peu, Zee s’essayait au vernis à ongles et au rouge à lèvres criard. Sans grand succès en termes esthétiques mais la blondinette était contente de partager ca avec sa nouvelle amie.
Toutefois, la petite brune était d’une redoutable intelligence. Elle avait un an de moins que les autres, déjà prête à passer le diplôme de fin d’année qu’elle aurait sans difficulté aucune. Cette jeune fille était en plus dotée de qualités estimables comme la gentillesse et l’ouverture d’esprit. Une vraie crème. C’était certainement pour toutes ces raisons que sa récente relation avec Sky pouvait fonctionner. La petite blonde n’était pas dupe : ce n’était pas tant ses efforts de conciliation que le caractère de Zee qui rendait tout ceci possible.

Ce soir là, encadrée d’une Zee impatiente et d’un Johnny flegmatique, Sky avait rejoint le petit attroupement de la plage. C’est Johnny qui avait été chargé de conduire les deux filles jusqu’au point de rendez-vous et en toutes bonnes gonzesses qui se respectent, elles n’avaient rien fait pour être à l’heure. Et bien sûr, en emmerdeuse de grand standing qu’elle était, Sky ne s’était même pas excusée quand elle avait grimpé dans le carrosse. Juste un regard un peu provocateur du genre « azy, dizy quelque chose pour voir » et un sourire en demie courge, auxquels Johnny ne répondit pas. Six lui avait donné quelques consignes et il s’y tenait.
Le vent du large avait jugé bon de se faire la malle et quand elle descendit de la voiture, Sky respira un grand bol d’air marin. La nuit s’annonçait froide mais belle, comme à peu près toutes celles au bord de l’Océan. C’est elle qui ouvrit la marche et qui descendait presque en rappel le petit chemin caillouteux qui menait à la plage. Le feu du mécano commençait déjà à briller comme un phare dans la pénombre du crépuscule. C’est d’ailleurs lui qui profita des premières largesses de la blonde. Elle se jeta dans ses bras pour lui faire un câlin de retrouvailles. Leur dernière rencontre avait été plus… sanguinaire et Sky était contente de le voir dans des circonstances plus favorables.
Six bénéficia des mêmes démonstrations d’affection mais elle fut toutefois beaucoup plus retenue en ce qui concernait Bogdan. Fallait pas déconner non plus, ils n’avaient pas encore gardé les cochons ensemble (mais connaissant le roumain, ca pouvait n’être qu’une question de temps pour que cela se concrétise littéralement).
Celui qu’elle fut particulièrement surprise de voir en revanche, ce fut Tibor.
Sky ne savait pas trop pourquoi mais elle avait imaginé, après ce qu’il lui avait dit quand il l’avait quittée, qu’il aurait pris le maquis ou… elle ne savait quoi. Juste faire ce à quoi il était bon : disparaître.
Pourtant, son hésitation n’avait duré qu’une demi-seconde avant qu’elle ne le salue à son tour. D’un bon gros câlin des familles ! Et vous savez pour quoi ? Oui, bien sûr, juste pour le faire chier. Elle a-do-rait.
Son forfait accompli, elle sourit au nouveau venu.

- Salut ! Moi c’est Sky ! dit-elle à son adresse avant de se tourner vers la petite brune qui l’accompagnait. Elle c’est Zee ! Elle est au lycée avec moi.

Et pour parfaire les présentations, elle énuméra les prénoms de chacun. Tout du moins, ceux qu’elle connaissait.
Sky était dans un état d’excitation à peine contenue. Elle avait toutes les peines du monde à ne pas se jeter de partout en hurlant, à la manière d’un gosse la veille de noël.
Depuis sa soirée avec Maze, elle n’avait pas bougé du Casino. Oui, c’est ca. C’était presque Noël.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Tibor manque de s'étouffer en recevant l'adolescente. Je le vois à son regard noir qu'il ne s'y attendait pas. Je souris en l'entendant ronchonner à voix basse.

"Bon sang, Sky..."

Il lui prend les épaules pour la repousser en soupirant. Mon frère, quant à lui, a cet air mutin dans le sourire. Celui-là même qu'il lui offre sans grande méfiance. C'est assez étonnant venant de mon frère qui est d'une méfiance à toute épreuve, mais j'imagine que les circonstances le rendent plus souples. Il se présente auprès de Sky en levant une main pour la saluer.

"Vasile."

Les présentations de tout le monde faites, le mécano les invite à s'installer.

"Qui a eu l'idée de cette soirée, d'ailleurs ?"

Six me désigne mais je relève la tête pour regarder tout le monde, un à un.

"Euh..."

Et je montre Sky.

"Je suis pas le seul à avoir des idées à la con !"

Six se penche pour prendre les pics à saucisse qu'elle commence à distribuer.

"C'est une très bonne idée. On devrait faire ça plus souvent."

Comme à son habitude, Tibor demeure silencieux, assis entre le mécano et Alby. Six s'assit contre Vasile, s'adossant contre ses genoux en prenant deux bières avant d'en faire passer une à Sky. La seule raison pour laquelle Sunny me faisait confiance, j'imagine, c'est parce que je venais de l'Underground et que j'étais ami avec Maze. Ca ne l'empêchait pas de peu nous aimer, mais suffisamment pour avoir assez confiance en nous. On n'était un peu comme... Des oncles qui profitent que les parents aient le dos tourné. C'était notre job, après tout, que Sky fasse ses conneries avec nous. Au moins, elle était en lieu sûr. S'il y avait un danger à venir, on le saurait très vite.

"Et qu'est-ce qu'on fête ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky avait vu de quoi Bogdan était capable en matière d’histoires à dormir debout qui prenaient une réalité déconcertante. Aussi, en prévision de ce qui allait se passer dans la soirée, elle s’installa à côté du mécano, invitant Zee à rester près d’elle.
Elle se pencha pour attraper la bière que lui tendait Six et l’offrit à sa copine avant d’en prendre une pour elle. La petite brune la prit avec un sourire extatique. Elle ne devait pas souvent avoir l’occasion de siffler de l’alcool aussi spontanément. A la réflexion, Sky se dit que dès que les parents vont prendre la température de ses fréquentations, la brunette aura quelques comptes à rendre. Pour ce qui la concernait, Zee venait d’une famille bien sous tous rapports, sans histoire particulière. Une adolescente américaine moyenne comme il y en a des milliers en somme.

- C’est pas une idée à la con. J’vous jure que c’est pas une idée à la con. En général quand j’ai une idée à la con ca finit pas autour d’un feu de camp avec de la bière et un peu de weed, dit-elle en sortant un petit paquet de la poche de son perfecto.

Johnny lui jeta ce petit regard qui voulait dire « t’as déjà oublié les règles », ce à quoi elle répondit avec une mauvaise foi à toute épreuve

- C’est pas pour moi, c’est pour les copains !

Elle affichait ce sourire qui oscillait entre la provocation et l’hilarité mais pour être complètement honnête, elle était assez contente d’être ici pour que l’hilarité l’emporte.
Finalement, elle leva sa bouteille aussi et reprit la question du mécano.

- Ouais ! on fête quoi ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Six roule des yeux à son tour alors que les miens sont brillants à la vue du petit paquet d'herbe.

"Ouuuuhhh...."
"Oh non, Sky, vraiment ?"
"Où est passé ton sens de l'aventure ?"

Je tire une langue dans le coin de mes lèvres, malin comme un singe, et me lève pour prendre la place du mécano, entre Tibor et Sky. A côté de l'adolescente, je me penche jusqu'à ce que mon épaule touche la sienne et je lui offre... Mon plus beau sourire.

"Salut. Tu vis toujours chez tes mutants ?"

Tibor grimacé en secouant la tête, les yeux fermés.

"Franchement, Bogdan !" Il désigne Sky d'une main alors que je relève la tête. "Elle n'a que 17 ans !"
"Où est ton sens du goût ?"

Je regarde Sky à nouveau et je tends ma main vers elle, des fois qu'elle veuille que je m'en occupe pour elle. J'ai les doigts avertis pour ce genre de choses. Sunny me tuerait si elle savait. Mais je crois que Maze aussi, en fait. Je suis pratiquement certain que Six ne dit rien parce que nous sommes tous ensemble. Mon frère, quant à lui, aurait été aussi demandeur que moi s'il n'avait pas eu les jambes bloquées par l'Italienne.

A la question du mécano, je hausse les épaules, ça me semble assez évident. Entre nous, on ne fête rien, mais à nous voir, comme ça, malgré le fait que je ne connaisse pas tout le monde, c'est comme ça. Alors, je lève ma bière.

"A... La famille ?"

Le mécano hausse une épaule avant de se joindre à moi, se redressant assez pour brandir sa bouteille au-dessus du feu et retrouver les autres.

"Ca me va."

Six se redresse pour tendre sa propre bière, accompagnée par mon frère. Tibor a retrouvé son mur du silence.

"Faites qu'elle soit grande, ouais."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky afficha cet air innocent de la fille qui comprend pas ce qu’elle a bien pu faire de mal quand Six lui lança sa petite remarque. Elle n’était plus à un gallon de mauvaise foi près aussi elle ajouta

- Y’en n’a pas tant que ca ! C’est juste pour s’amuser un peu quoi… puis en plus elle est super bonne ! Comme toi ! *sourire en demie courge*

Hey un peu de pommade ne peut pas nuire. Ca marchait avec Garin alors pourquoi pas avec Six ! Bogdan lui, avait pas du tout la même appréhension des choses et autant dire qu’elle fut plutôt ravie de trouver enfin quelqu’un qui lui jetait pas ce petit regard réprobateur. Au contraire même. Sans se départir de son sourire, elle lui tendit le petit sachet qui contenait non seulement la weed mais aussi les feuilles et un peu de tabac. Le matériel complet.
Mais honnêtement, celui qui la vexa le plus dans le genre, ce fut Tibor, qui tapa pile là où ca lui faisait mal. Elle ferma la bouche et fit une moue acide qui lui effaça le sourire.

- On n’a pas tous la chance d’être assez vieux pour avoir Alzheimer. Tu sais quoi Tibor ? tu devrais faire ce que tu fais de mieux. La fermer.

Non ok, elle n’avait pas envie d’être désagréable mais…

- Quoi ? C’est lui qu’a commencé !

Bogdan profita de ne pas laisser pourrir la situation pour répondre à la question du mécano. « La famille » ? Vraiment ? C’était curieux comme réponse. Elle s’était à peu près attendue à tout sauf à ca. Pour Sky, ce mot était un vaste sujet qui aurait peut-être bien mérité réflexion mais qui, en ce qui la concernait, faisait surtout référence à un grand vide. La famille, c’était le truc qui existait chez les autres. Toujours elle se sentirait de nulle part, volant d’une « famille » à l’autre comme une abeille passant d’une fleur à l’autre. Aussi elle leva sa bière avec les autres pour ne pas plomber l’ambiance et pour ne pas mettre Zee mal à l’aise, en s’appliquant le conseil qu’elle avait donné à Tibor.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Si l'âge était le sujet vexant pour l'adolescent, la mémoire était celui de Tibor. Il se mue dans un silence que même mon coup de coude dans les côtes ne perturbe pas. Je ne sais pas depuis quand il se laisse vexer par une adolescente, ni ce qui le lie à Sky, mais c'est suffisamment fort et réel pour qu'il prenne ses paroles en considération. C'est Six qui reprend en me souriant.

"Et donc, Bogdan, t'es quoi aujourd'hui ?"

Je hausse les sourcils et je réfléchis deux secondes avant de me redresser sur mes genoux. J'enfonce ma bouteille de bière dans le sable je me racle la gorge en regardant mes mains en train de travailler avec application.

"Alors, c'est marrant que tu demandes, aujourd'hui, c'est spécial."

Six demande bien sûr car elle ne sait pas ce que je fais dans la vie pour Sky. Ni pour les autres. Elle est finalement la seule avec Tibor à savoir où je vis. Je relève les yeux sur mon audience.

"Je suis garde du corps !"

Silence dans la salle, sauf Six qui grogne de rire.

"Tu frappes comme une gonzesse."

"Peut-être, mais je tire comme James Bond. Certains me surnomment Jesse James. Ma copine m'a déjà appelé Lucky Luke."

"C'est pas un compliment, vieux."

Mon frère, à défaut d'avoir le même accent cisaillé que Tibor, en possède tout de même un, marqué par de longues années à ne plus pratiquer l'anglais. En terme de niveau de langues étrangères, je reste invaincu.

"Une chance qu'il mitonne comme un Sénateur, alors..."

Je me racle à nouveau la gorge sans relever le nez sur eux.

"Ma... Virilité ne possède qu'une seule maîtresse juge et elle est absente, aussi... Vos gueules ?"

Je ne les écoute même plus alors que Six et mon frère se marrent comme deux vieux copains. Je soupire et retrouve mon sérieux.

"En vrai, je suis..." Je soupire à nouveau en secouant la tête, prenant une voix dramatique alors que la feuille de tabac glisse entre mes doigts. "Fils de riche. Mon père... Que les nymphes protègent son âme, recevait le journal du lendemain, livré par un chien à trois pattes. Un jour, la Une annonçait la défaite de l'Ukraine face à ces enfoirés d'italiens en Coupe d'Europe de Ligue 1, il n'a pas voulu y croire et il a tout misé sur la mauvaise équipe. Pourtant, je lui avais dit 'Papa, tout le monde sait que les italiennes sont les bonnasses du continent ! Ils ont des majorettes Positives dans l'équipe !'"

Je fouille dans ma poche à la recherche de mon briquet et je continue sans quitter mon audience du regard.

"Et quand il a offert son coeur impur à la Mama Padurii du coin, pensant qu'elle le guiderait vers la lumière, mais cette pétasse avait surtout un penchant pour les herbes roses, j'ai repris son destin en main."

Je grimace en ouvrant les bras, le briquet dans une main, la weed dans l'autre. Six a une main plaquée devant la bouche, je crois qu'elle se demande 1/ jusqu'où je peux aller avant que tout le monde réalise le taux de conneries et 2/ à quel point je crois ce que je dis. La plupart du temps, j'imagine qu'elle se retient de hurler que je suis taré.

"Sauf que ce n'est plus un chien qui me livre ce putain de journal ! C'est une foutue tortue du Pacifique ! Ca fait quatre ans que j'attends cette Une de demain contenant l'almanac des meilleurs scores sportifs afin de me refaire une santé ! Voilà ce que je suis, un attentiste !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
- Les tortues du pacifique ont disparu en 2059… dit une Zee sous le choc d’apprendre qu’il en existait encore une et qu’elle livrait des journaux.

Sky se tourna vers elle avec ce regard perdu à la « WTF » et soudainement, elle se dit qu’elle n’aurait jamais du amener de la weed. Franchement, c’était comme refiler de la bière à un alcoolique non ?
Le pire, c’est qu’il était tellement convaincant que son délire lui laissait ce goût de « tout est possible en ce bas monde » dans la bouche. Son intelligence s’en offusqua mais son imagination était amoureuse.
Elle ouvrit la bouche, inspira et… hésita…

- Suffirait juste que tu demandes à un Slider pour avoir la une de demain et t’aurais plus besoin d’attendre, non ?

Et d’ailleurs… si un tel slider existait (terme qu’elle avait croisé avec étonnement dans les méandres du Darknet où elle allait depuis peu), ne serait-il pas extrêmement riche lui-même ? Aurait-il seulement ramené les résultats du loto ? Pourquoi pas le vaccin contre le cancer ? Avait-il déjà marché sur Europe ou même Jupiter ? Avait-il…
Bordel, elle devenait aussi dingue que lui !
Elle jugea plus prudent de revenir à des sujets plus terre à terre.

- Bon tu le roules ce bédo oui ou merde ! dit-elle en posant sa bière entamée dans le sable.

Puis Sky se pencha vers les victuailles et garnit la pique de bois avant de la poser sur le feu. C’est qu’elle commençait à être affamée. Réglée comme une horloge avec les horaires imposés du Casino, son estomac était pavlové à mort.
Elle invita la petite brune à faire de même.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je cligne des yeux et tourne la tête vers la brunette. Je hausse les sourcils. Génial, j'ai une intello à mes côtés pour démentir mes méfaits. Je hausse simplement l'épaule dans un léger sourire désolé. Mais la réponse de Sky me fait rire.

"Ouais, mais mon histoire aurait pas été la même, hein ?"

"Allez, Sky, il te fait marcher."

Je ris en me réinstallant et je lui tends son pétard, prêt à l'emploi pour la digestion.

"Et donc !"

J'imite l'adolescente en piquant une saucisse, Tibor reste silencieux et Six discute avec mon frère et le mécano, Alby avec Johnny. Je désigne l'amie de Sky à ses côtés.

"Tu as amené des amis ! Cool. J'adore découvrir de nouvelles têtes."

Elle... N'a pas grand chose à voir avec Sky. Ca m'amuse pour deux raisons. La première, ce sont les efforts de la blondine pour se fondre dans le paysage. La seconde, je ne sais rien d'elle, de toute façon et je ne suis pas du genre à partir du principe que je connais les gens. Je laisse ces impressions à Six. Quoique je sache cerner ceux qui m'entourent assez rapidement ne veut pas dire que je me permette de les juger ou de m'en faire une impression catégorique.

"Alors ! Quoi de neuf ces derniers temps, les filles ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Bogdan avait raison. Ce qui faisait le charme de ses contes n’étaient pas tant leur crédibilité que leur richesse.
Néanmoins elle fit la moue et jeta un « Je sais hein ! » à Six qui manquait quand même un peu de conviction. La plus déstabilisée devait tout de même être Zee qui découvrait tout ce petit monde bien loin du sien. Mais Sky savait que sa nouvelle amie était de ceux qui n’ont pas peur de l’inconnu, aussi bizarre soit-il, parce qu’ils ont cette intelligence de rester ouvert à tout ce qui peut les enrichir. Et qui plus est, elle avait l’âge où les certitudes n’ont pas encore de limites bien définies.
Elle eut un sourire hésitant à l’adresse de Bogdan quand il la désigna et Sky lui donna un petit coup de coude amical.

- T’inquiète ! Il est dingue mais il est gentil. Tu verras c’est un super magicien ! Donne ! dit-elle en lui prenant sa pique des mains pour la poser à côté de la sienne.

Sky était attentive à Zee qu’elle laissait entrer dans son univers délirant mais dont elle voulait s’assurer qu’elle en garderait un bon souvenir. C’était difficile pour elle de faire ce genre de compromis : la peur du jugement, la peur de donner une vision erroné de son petit monde, de passer pour une pauvre fille des rues, juste une délinquante sans cervelle… ou pire, de la mettre en danger.
De se lier avec la brunette, certes si différente, sans que ce soit la nécessité ou l’intérêt qui l’y pousse, c’était presque une véritable révolution.
La blondinette prit le pétard que lui tendait Bogdan et le garda pour le dessert. Si elle se mettait la tête à l’envers dès maintenant, elle n’arriverait jamais au bout de la soirée. Elle pencha la tête de côté, réfléchissant très sérieusement à la question.

- Bah pas grand-chose en fait ! La routine…

Mais quoi ? Elle allait pas dire devant Zee « hmmm, deux cadavres et deux mecs défigurés et un petit commerce de marijeanne florissant. J’t’ai pas présenté mon nouvel associé ? Johnny ! un type pas du tout fréquentable mais j’suis plus à ca près hein ? »
Elle leva un doigt et ouvrit les yeux comme si elle se souvenait de quelque chose

- Je cartonne en espagnol ! A ce rythme j’suis bilingue à la fin de l’année ! Incroyable…

Ca arracha un petit rire à Zee qui n’avait pas encore osé toucher à sa bouteille de bière. Elle remonta les lunettes sur son nez et elle haussa les épaules.

- La vie au lycée c’est pas super palpitant. C’est toujours pareil… si tu fais partie d’un club, t’as des potes et t’as une super vie sociale. Si tu veux pas entrer dans les cases…

Sky hocha gravement la tête et approuva.

- Clair ! Les cases c’est pas mon truc !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je porte une main à ma poitrine. Que Sky me qualifie de magicien me va droit au coeur. J'ai toujours voulu l'être, c'était l'avenir que je voyais pour moi, jusqu'à que des militaires un peu bridés ne viennent me chercher une nuit. Quelque part, c'est un peu ce que je suis devenu, mais ce n'est pas totalement à mon goût non plus. Sky avait raison sur un point : si je le voulais, je n'avais qu'à demander à un Slider. Ce n'était pas comme si j'en avais pas un sous la main. Mais étais-je vraiment prêt... A tout changer ? Prendre le risque de perdre plus que ce que je n'avais déjà perdu ?

Je souris aux adolescentes en les écoutant, réfléchissant du même fait à ma propre routine. C'est Six qui répond à ma question intérieure quand je l'entends crier. Je relève la tête et je vois mon frère lui courir après, lui faisant croire qu'il y a une araignée dans ses cheveux. Elle est à plusieurs mètres de nous quand elle hurle le nom de Tibor en riant à moitié sous une torture de chatouilles, mais celui-ci ne bouge pas. Je hausse les épaules.

"C'est bien les routines, je trouve !"

Je regarde à nouveau Sky en souriant un peu plus, confiant comme je suis.

"Ca veut pas dire qu'on est obligés de s'emmerder ! Tu sais ce que tu devrais faire si tu veux être vraiment bilingue ? Pratiquer la langue ! Tu as songé à partir en voyage d'études ? Genre, au Mexique, c'est pas très loin et on y parle espagnol. Je parle pas de pratiquer autre chose, hein... Cela dit, il faut dire ce qui y est..."

Je désigne la tulipe d'un coup de nez.

"Elle est encore meilleure chez eux !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Assise le cul dans le sable en attendant que son repas soit prêt, Sky sirotait sa bière et regardait Six faire sa gamine attardée avec Vasile.
Il ressemblait à Bogdan. C’était d’autant plus curieux qu’aucun ici n’avait visiblement de traits communs. Et puis il avait l’air proche de Six mais la blondinette ne l’avait pourtant jamais vu.
Mine de rien elle glissa un regard sur Tibor qui restait taciturne et s’isolait de la bonne ambiance générale. Elle s’était jamais imaginé qu’il puisse être un bout-en-train mais à ce point de mauvaise bourre… c’est comme si on l’avait trainé ici de force.
Elle revint sur Bogdan qui lui suggérait le voyage initiatique et elle s’étonna de voir comment cette remarque faisait écho à ses propres projets.
Oui elle avait l’intention d’aller au Mexique, après avoir eu le cran de retourner voir Dolores. Là-bas, elle y chercherait son abuela et, au fond d’elle, espérait peut-être trouver une trace de son père.
Sky avait toujours fait tâche dans le Queen’s. Jamais on ne lui en avait tenu rigueur ou bien avait-elle subi une quelconque forme de racisme mais dès son plus jeune âge elle avait bien noté qu’elle n’était ni noire, ni latina, du moins pas dans le physique. Même John, brun aux yeux noirs, pouvait passer pour un latino. Et surtout, elle n’avait rien de commun avec sa mère.
De fait, elle s’était demandée inlassablement ce qu’elle avait bien pu hériter de son père.

- We, j’irai j’pense pour apprendre mieux la langue t’as raison.

Ses yeux suivirent le coup d’œil de Bogdan sur la tulipe et elle sourit

- Ouais classe ! J’ai pas encore testé les taules mexicaines en plus !!

Puis se souvenant de la présence de Zee elle ajouta précipitamment

- Enfin j’veux dire… ca doit être une expérience ! j’imagine ! j’imagine.

Elle se dit que ca devait être le bon moment pour changer de sujet et détourner l’attention. Du menton elle montra Tibor et demanda doucement

- J’sais que c’est pas un marrant de nature, mais il est constipé en ce moment ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je ris en secouant la tête.

"Tu sais, on fait de la taule que si on se fait prendre. Reste discrète et tout se passera bien !"

Selon moi, si on était là, c'était pour s'amuser, être nous-mêmes. Si Zee était du genre église et bouquins, alors d'après moi, elle n'avait pas sa place parmi nous. Je veux dire par là que... Enfin... Entre Six et son entourage... Et un quart de ce qu'il reste des Douze... Prétendre pouvoir trouver une place avec nous, c'était un peu comme demander à un chien errant d'être pote avec un caniche issu du LOF. Pas impossible, mais franchement décalé.

Chacun d'entre nous avait une vie, très particulière, et Sky n'y faisait pas non plus exception du peu que je savais. Il y avait ici un dealer, deux en comptant Sky, un mécanicien de courses clandestines, une hackeuse à plusieurs zéros, deux fantômes... Trois en comptant Six, d'une certaine manière... Et moi. Quoique je sois en dehors d'un indécrottable et violent menteur - et meurtrier si on creuse un peu à me connaître plus que de raison - ça n'avait rien à voir avec Zee. J'apprécie l'effort effectué par Sky, mais, je ne compte pas me retenir d'être ce que je suis pour faire bonne impression à une seule petite personne. Je viens de passer un mois difficile et j'ai envie de m'amuser. Aussi, je ne mesure pas vraiment les paroles que je peux avoir.

Je me penche vers Sky pour entendre ce qu'elle a à me confier, tournant d'une main nos bouts de viande dont l'odeur me monte aux narines. Je jète un oeil à Tibor qui fixe le feu d'un air pensif. Nope pour moi, tout est normal. Je hausse les épaules et regarde Sky, conservant le même ton qu'elle.

"Non, il a toujours été comme ça dans mon souvenir."

"C'est pas comme si je vous entendais pas."

Je me redresse en soupirant.

"Oh allez, quoi ! Dis-nous à quoi tu penses."

Le mécano se lève pour rejoindre mon frère en courant. Qu'ils profitent, je crois que c'est le seul moment où elle n'a pas le dessus sur eux. Ils menacent même de la mettre à l'eau - qui ne doit pas être bien chaude - mais elle redouble de rire avant de leur échapper et de fuir. Tibor les suit du regard en faisant une moue hésitante et il hausse une épaule.

"Je pense à rien."

Il ment, c'est évident, pas besoin de Yu pour deviner ça. J'ai bien une idée de ce qui se trame dans sa tête, mais ça me fait soupirer plus qu'autre chose. Je regarde Sky et je secoue la tête discrètement. J'ai pratiqué le Tibor près de 3 semaines 24/7, j'ai eu le temps de faire le tour des zones d'ombre de sa vie, lui partager les miennes, et je crois que ça lui a encore plus tué le moral. Qu'il n'a déjà pas très haut. Je sais qu'on ne peut rien y faire s'il ne veut rien faire.

Quand j'entends Six crier mon nom à mon tour, je relève la tête. Quoiqu'on en dise, j'ai cette impression de mission, de faire en sorte que l'humour reste au beau fixe, la légèreté, la simplicité... En tout cas, ce n'est pas à Tibor que je délèguerais ce rôle ! Encore qu'avec mon frère dans les parages, j'aurai peut-être de l'aide... S'il grandit...

"HEY, les enfant, ça va être froid ! Rangez vos jouets, vous irez prendre votre bain à minuit et puis au lit ! Comme tous les enfants du monde qui veulent un cadeau pour Noël ! On est sage, on se lave les mains avant de manger et on finit sagement son assiette !"

Je secoue la tête, imitant le paternel excédé par une fratrie excédante et je regarde Zee.

"Zee, c'est ça ? Et ton avenir à toi, t'as quoi en t..."

Je pousse un cri en sentant une main glacée sur ma nuque et je ne peux pas pu m'empêcher de pousser un juron dans ma langue maternelle. Les bras de Six m'entourent alors qu'elle rit encore.

"Mains lavées, papa !"

"C'est indécent ce que tu viens de dire."

Mon frère reprend a place en se laissant tomber dans le sable et le mécano a eu la même idée... mais pas la même victime. Il glisse une main sur les reins de Sky, sur la peau dépassant de son perfecto.

Je jurerais avoir vu les lèvres de Tibor s'étirer en un sourire en coin.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Payes ton conseil ! C’était à peu près valable pour tout non ? On pouvait faire ce qu’on voulait, le tout c’était de ne pas se faire piquer.
Sky en rit, sincèrement, pourtant au fond d’elle quelque chose lui disait que ce n’était pas tout à fait exact. Parfois vos actes pouvaient avoir des retentissements imprévus qui vous retombaient.
Johnny s’était rapproché pour laisser toute liberté aux grands enfants de s’amuser. Lui et Zee ne se connaissait pas. Elle ne faisait clairement pas partie de sa clientèle et il n’avait pas vraiment à faire de ce type de fille. Surement d’ailleurs qu’après cette soirée, ils n’échangeraient pas de mots si ce n’est ceux élémentaires de politesse s’ils venaient à se croiser.
Sky aimait bien le tableau qu’ils brossaient tous. Aussi différents qu’ils pouvaient l’être les uns des autres.
Elle continua d’observer Tibor et visiblement Bogdan n’en savait pas plus à son sujet, ou n’avait pas envie d’en dire plus. C’est peut-être pour ca qu’elle vit Six arriver derrière son vis-à-vis mais manqua la manœuvre du mécano.
A la réaction du roumain elle éclata d’un rire qui se transforma en cri d’effroi quand elle sentit les mains glacées sur ses reins.
Sky bondit comme un diable et regarda le mécano d’un œil mauvais.

- Putain mais t’es malade ! T’as failli me tuer.

Sky. Toujours dans la pondération.
Elle passa ses propres mains dans son dos, vexée comme un pou, et tira sur son tee-shirt pour le protéger des sauvages agressions extérieures. Zee riait tout ce qu’elle savait.

- Oh ca va. C’est bon…. Et d’ajouter… j’ai rien.

Elle retourna s’asseoir non sans un petit regard en coin plein de défi au mécano. Plat qui se mange froid tout ca… blabla. Sa bière était déjà presque finie et les saucisses sentaient drôlement bon. Elle était affamée et avait hâte de commencer.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Le mécano redouble de rire en se protégeant des coups éventuels de la petite blonde.

"Meuh non, t'as pas failli mourir !"

Pendant ce temps, Six s'était installée contre Tibor, cette fois. Elle prend deux pics et elle lui en tend un. Je le sens bien tendu, dans le genre inconfortable, mais il ne rouspète pas ce qui, en soi, est sûrement un effort considérable à cet instant. Je prends deux tiges également et en donne une à chaque adolescente avant de me servir moi-même, laissant Johnny faire pareil avec les autres.

"Tu comptes passer sur les genoux de tout le monde ?"

"Yep. Et t'es le suivant sur la liste. Ensuite c'est toi, la sucrette !"

Six se penche pour voir Sky à mes côtés et elle sourit avec ce même visage lumineux que l'adolescente lui a connu. Je secoue la tête.

"T'es un nympho."

"Tu t'es regardé ?! Non ! C'est faux !"

"Est-ce que je... Hey !!!! Si ! C'est vrai, je sais encore quand je dis la vérité !"

"Non, j'aime ça."

"De quoi ?"

Je relève les yeux sur elle, pas certain de suivre alors que sa voix s'est faite douce subitement. Elle a entouré un genou de Tibor dans son bras et elle nous regarde chacun notre tour avec un demi sourire.

"Ca. Ce moment. Comme ça, autour d'un feu, à pic niquer. Ca m'a manqué. De me sentir en sécurité, au chaud, je veux dire." Elle promène son regard sur nous. "Négatifs, Positifs, Candidats... Tous mes meilleurs amis, réunis, c'est comme... Une sorte de rêve qui se réalise. D'une manière ou d'une autre, vous m'avez tous sauvé la vie à un moment donné. J'ai même le trio infernal." Elle sourit un peu plus en penchant la tête en arrière pour voir Tibor. Il lui faut une ou deux secondes, mais il sourit, quand même ! Elle baisse les yeux sur son morceau de saucisse dont elle coupe un bout entre ses doigts. "J'aimerais qu'Elizabeth soit là, elle adorerait. Magda aussi, je suis sûre, même si on était pas copines." Elle me jète un regard et je me contente de sourire. J'en sais rien si elle aurait aimé, les trucs sentimentaux, c'était pas sa tasse de thé. Et elle regarde Sky. "C'était une très bonne idée, Sky. Merci beaucoup."

Je crois que ce que Six ne dit pas à haute voix, c'est à quel point Sky a joué un rôle dans nos retrouvailles, mais j'imagine que ces deux-là ont leur propre moyen de communication. Et puis le silence se fait. Quelques secondes à peine.

"Tu devrais lui faire un gros câlin, elle adore ça."

La voix rauque de Tibor qui perturbe sûrement ce que Six avait de plus lourd sur l'estomac depuis un moment, me fait grogner de rire. Je pince les lèvres en essayant de me retenir et je garde les yeux sur ma saucisse. Six frappe la jambe du grand tout blond que cette fois je suis certain de voir sourire, amusé.

"Connard !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky avait déjà mordu dans son dîner et elle se brulait la bouche de trop d’impatience, jonglant comme elle pouvait avec la viande pour ne pas en garder de cuisantes séquelles.

- T’optig’nou, répondit-elle à Six.

Elle mâcha courageusement le morceau brulant qu’elle avait dans la bouche et déglutit. Plus distinctement elle reprit

- Trop p’tits genoux moi !

Sûr qu’à côté de ceux de Bogdan, on pouvait en tailler trois comme elle dedans. Mais l’italienne délaissa le jeu pour faire part de ce qu’elle ressentait avec une aisance qu’elle lui enviait. Sky ne se sentait en rien responsable de ce moment. Elle n’avait fait que le suggérer à Bogdan mais uniquement au regard de son don, ou tout du moins ce qu’elle en percevait, mais pas pour leur permettre de se retrouver. D’ailleurs, pour elle, il ne s’agissait que d’amis de camps de vacances, non ? Ca devait être important mais pour ce qu’elle connaissait de cette forme de lien…
Elle l’écouta sagement cela dit et se contenta de lui retourner un large sourire quand elle la remercia. Inutile d’ergoter, là n’était pas l’important.
Même Tibor avait décidé de se dérider enfin et ca n’était pas pour lui déplaire.

- C’est chouette à vous en tous cas d’avoir organisé cette soirée parce qu’au Casino j’allais mourir avec tous ces gamins déguisés en vampire ! Surtout que tous ces petits cons savent très bien où sont les bonbons hein ! chez qui ? chez moi.

Elle leva au ciel des yeux exaspérés et soupira. En reportant son regard sur la pique elle prit un air plus calme et dit doucement, toute théâtralité envolée.

- Marrant comme c’est dehors que je suis le mieux en fait. Toujours. Quand y’a pas trop de murs autour…

Elle releva le visage vers Six

- Toi ca te rappelle tes camps d’été avec eux, moi ca me rappelle nos moments sympas dans la rue. On en a eu quand même ! C’était pas drôle tous les jours mais on s’est quand même marré souvent…

Sky goinfra le dernier morceau de viande sur sa pique et commença à reluquer celles qui attendaient d’être cuites.

- J’me marre moins depuis, c’est chiant…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Six sourit en écoutant Sky et elle acquiesce. Je sais qu'elle ressent la même chose. Comme moi, ou même Tibor, et même mon frère... Comme chacun d'entre nous ici, Sky ne fait pas la rareté du groupe : nous ne sommes pas des créatures domestiques. Je vis à l'Underground, parce qu'en un sens, je n'ai pas beaucoup le choix et parce que je n'aime pas être seul, mais aucun d'entre nous n'aime être enfermé.

Alors que Sky reste pensive, Six fronce les sourcils. Tibor regarde mon frère, curieux lui aussi. Je finis d'engloutir ma première saucisse lorsqu'ils s'unissent d'une même voix.

"Quels camps d'été ?"

Et puis, ils me regardent, et le bout de saucisse entre mes dents, je hausse les sourcils. Quoi, c'est quelque chose que j'ai entre les dents ?

"C'est ça que tu lui as dit ?"

"Quoi ? Je dis un paquet de trucs pendant un paquet d'heures, vous savez ?"

"Sky, je n'ai jamais fait de feu de camp avec ces trois-là. Ni en été, ni en hiver, ni jamais. Uniquement avec toi quand on était dans la rue. Bogdan ne peut pas dire la vérité, alors il l'arrange."

"Hey ! Et ma couverture sociale ?"

"Elle n'est pas stupide ! Elle sait ce qu'on est."

"A peu près."

Je me tourne vers Sky, étonné. Je joue le jeu jusqu'au bout, pas parce que je veux me cacher... mais par simple amusement.

"Tu sais qu'on est des Power Rangers venus de l'espace pour sauver la terre ?"

J'entends mon frère rire de l'autre côté du feu.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Dans un premier temps, elle prit l’explication de Six comme une forme rhétorique d’excuse. Tous ici avait forcément quelque chose qu’ils n’avaient soit pas envie de révéler, soit qu’ils ne voulaient pas révéler. Tous prenaient plus ou moins des petites libertés avec la vérité. Mais les dernières paroles de Bogdan qui étaient ouvertement rocambolesques lui laissèrent entrevoir une autre forme d’interprétation. Et, elle, ce petit jeu, ne l’amusa pas du tout.
Elle se souvint avec quelle facilité elle lui avait accordé sa confiance juste parce qu’il lui avait assuré qu’elle pouvait et tout au long de leur conversation ca n’avait jamais quitté son esprit. Non pas qu’elle ait pu dire quoi que ce soit d’ennuyeux mais elle n’aimait pas cette petite sensation d’avoir été dupée. Ca la mettait mal à l’aise et elle eut vraiment l’impression d’être la dernière des connes.
Sans rien dire, ni même répondre à leur question, elle attrapa une autre saucisse qu’elle piqua pour la poser sur le feu, puis elle se leva pour aller chercher une autre bière.
Instinctivement, parce qu’elle en ressentait le besoin impérieux sans même savoir pourquoi, elle s’éloigna de Bogdan. Debout près du feu, elle haussa les épaules

- J’sais pas c’que c’est des rangers du pouvoir là… vous êtes quoi au juste alors ?

Elle ne savait rien d’aucun d’eux, c’était une réalité. Elle avait des raisons d’être proche d’au moins deux d’entre eux mais elle ne connaissait rien de leur histoire, pas plus qu’ils n’en savaient de la sienne au demeurant.

- Enfin non. En fait j’m’en fous.

Elle se tourna vers Six avec une petite moue désabusée

- Entre toi et lui vous faites la paire, sérieux !

Et à l’adresse de Tibor

- Ils te filent pas mal au crâne quand ils discutent ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Ce qu'on est, je ne suis pas sûr qu'on réponde avec de la compagnie, mais je suis presque sûr que Six aurait parlé si elles avaient été seules. Nous avons dépassé le stade du secret. C'était un peu comme si Six avait hurlé au rassemblement en faisant sortir le MSS de sa cachette. Et depuis, tout s'accélérait. Cependant, certains - comme Tibor - n'étaient pas prêts à parler, encore. Il soupire à la question de Sky. C'est la seule réponse qu'il sait lui offrir. Moi ? Je tends un bras vers Sky.

"Oh allez ! Boude pas ! C'est pas ma faute ! Sky !"

Ce sont les risques de mon pouvoir.

"Hey, tu veux pas m'aider un peu ?"

Tibor se met à rire et secoue la tête.

"Non."

"Non, mais puisqu'on parle de capacités extraordinaires..."

Je retrouve mon sérieux, ce qui intrigue Six qui lève les yeux vers moi. Mon frère prend une bière pour la tendre à Sky avec un sourire, toujours serviable. La présence de Sky me ramène toujours au Casino. Pas à ce dont on a parlé, mais à ce qui s'est passé ce jour-là. Le souci que j'ai avec mon pouvoir, c'est que je sais qu'elle peut avoir confiance en moi, aussi, ma garde est baissée, contrairement à la sienne. Je n'ai pas de moyen de la rassurer à part en disant la vérité et toute la vérité. Chose que je ne peux pas, ou alors je suis rond à vomir dans l'océan sans avoir fini ma bière !

"Vasile, tu te souviens quand on était petits, l'histoire que papa racontait aux touristes les soirs de pleines lunes ? Celle avec le loup."

"C'était ta préférée, je crois, oui."

"Je m'en suis souvent servie, comme métaphore, image représentative de... D'un peu tout."

"Et ?"

"Il vous est jamais arrivé d'avoir des trucs... Comment dire... Un peu bizarres ? Comme faire un truc dont vous savez ne pas être capables ? Normalement, je veux dire ?"

Je regarde autour de moi. Johnny lève les mains, c'est un Négatif. La copine de Sky peut être ce qu'elle veut, du moment qu'elle reste en paix. Le Mécano secoue la tête, ainsi que mon frère et Six. J'insiste du regard auprès de cette dernière.

"Je suis désolée, mais non."

"Je trouve ça déjà suffisamment bizarre ce dont certains d'entre nous sont capables, comment ça peut être encore plus bizarre que ça ?"

"Pourquoi ?"

Je regarde Sky.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Il en faut pas beaucoup pour amadouer la blondinette. Encore moins quand elle n’a aucune raison de craindre quoi que ce soit de qui que ce soit et elle ne voulait pas pourrir l’ambiance. Pour Zee déjà, qui avait enfin entamé sa bière et restait attentive quoi que silencieuse. Ensuite parce que ces bons moments étaient trop rares et trop précieux pour que son égo froissé gâche tout. Sky avait bon fond qui plus est. Elle ne se connaissait pas de penchants rancuniers et avec peu on réparait les maladresses.
Elle ne revint pas vers Bogdan tout de suite mais lui jeta un petit regard en biais qui se voulait plus grognon que vexé. Sa fierté, elle la ravalait un peu, ca ne lui faisait pas de mal pour une fois.
La réaction de Tibor lui arracha un petit rire sec qui finit de la dérider.
Pour la peine, elle ira s’installer à côté de Vasile qui aura eu la gentillesse de lui faire passer une bière et qu’elle gratifiera d’un sourire en remerciement.
Bogdan reprit la conversation mais sur un ton sérieux.
Elle dévissa le bouchon de la bouteille pendant qu’il parlait.
A sa question, Sky hausse les sourcils ne voyant pas où il voulait en venir. Zee a eu la même réaction que Johnny. Pour ce que la petite blonde en savait, elle était négative aussi mais avait une curiosité toute admirative et bienveillante envers les positifs. Pour autant, Sky ne lui avait pas encore révélé son état, par manque de circonstances sans doute. Les voici venues visiblement.
Elle sentit son regard se poser sur elle tandis qu’elle avait le goulot à la bouche.
Sky avala sa gorgée et secoua la tête

- T’sais moi… ca fait juste pas longtemps que je bosse sur le mien. Alby est sans doute encore plus douée que moi alors… j’découvre encore des trucs que je peux faire.

Elle continuait d’explorer le wired et avait découvert le darknet depuis peu mais elle était consciente de sa fébrilité et de sa vulnérabilité dans un monde ou d’autres Cyber évoluaient depuis plus longtemps qu’elle. Et ses capacités avaient fait un bond fulgurant depuis son arrivée au Casino mais d’après ce que lui avait dit Matt, son jeune âge conditionnerait encore beaucoup d’évolutions possibles. Un monde complètement inconnu.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Basile regarde Sky s'installer à côté de lui et son sourire s'étire quelque peu. Ca fait longtemps qu'il n'a plus été entouré de personnes de son âge, ou à peu près de son âge. C'est qu'il n'a plus 17 ans, et j'ai tendance à l'oublier. h'ouvre la bouche pour répondre à Tibor, mais Alby hausse une épaule.

"Je sais qu'avec l'âge, les pouvoirs évoluent."

J'ouvre un peu plus la bouche et mes lèvres forment des mots qui ne sortent pas. Tout simplement parce que je ne sais pas comment parler de ce que je sais, sans alerter qui que ce soit et sans virer paranoïaque moi-même.

"Oui, mais combien d'entre nous possèdent... Deux mutations ?"
"C'est impossible, Bogdan, personne ne peut avoir deux mutations. On n'est déjà des monstres de foire avec un seul, inutile d'en rajouter !"
"Je suis pas un monstre, d'accord ? Je l'ai vu, je sais que c'est possible !"
"Peu importe ce que tu as vu, ce n'était sûrement pas ça."

Je lève les yeux sur Sky, la désigne d'une main avant de montrer Six.

"Tu peux leur raconter ? Le Casino, tu te souviens ? J'ai pas démenti quand tu as parlé de mon pouvoir sauf que c'est pas ça."

Tibor ne me quitte pas des yeux, se demandant sûrement ce que j'ai bien pu voir. Ca m'arrive encore d'en rêver. ans plus que ça, je me demande si j'ai été en contact avec le produit que j'ai ramené au Doc. Et si oui, est-ce que ça a altéré mon pouvoir, d'une manière ou d'une autre. Je sais que je devrais parler de tout ça avec l'Underground, Maze surtout. Je parle de mes craintes. Mais je préfère d'abord me confier à ceux qui savent qui je suis.

"Dis-leur ce que tu as senti quand j'ai raconté l'histoire du loup, tu te souviens ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky haussa les sourcils à la demande de Bogdan.

- Oh ? Oh ! euh… ouais…

Elle se racla la gorge, posa sa bière entre ses cuisses et pencha la tête.

- Alors… il était une fois, un cinglé de service mais super conteur qui a eu la bonne idée de venir terroriser la moitié des gamins du Casino avec des histoires de loup.

Sky prit Vasile à partie et lui dit sur un ton presque confidentiel

- Genre le truc qui déjà, de base, fait pas du tout peur aux gosses, tu vois…

Elle fit une moue en roulant des yeux et reprit

- Donc t’as la grotte, t’as le loup dans la grotte et t’as les yeux rouges dans le loup dans la grotte. Le loup, normal, il hurle *de nouveau se tourne vers Vasile* c’est normal c’est un loup… le loup hurle et là j’vous jure qu’on l’a tous vraiment entendu. Même Sunny ! Mais c’est pas ca le truc…

Sky plissa les yeux et observa l’Océan.

- Le pire, c’est qu’on était en plein après-midi et qu’il faisait un soleil magnifique mais plus Bogdan racontait, et plus le Casino était… j’sais pas… obscur. Y’avait plus un bruit, ni le vent, ni les oiseaux. Dans le Hall surtout.
Et à un moment, quand il était à fond dans son trip, que tout le monde le regardait, Sunny s’est mise à hurler comme une démente. Dans le hall qui était maintenant tout noir, y’avait une espèce de bête immense… ouais un loup en fait… un truc monstrueux avec des yeux rouges, qui a surgit d’un bond et a sauté sur Bogdan.

Elle secoua la tête en ouvrant largement les mains pour donner une idée de la taille du monstre.

- C’est comme si son histoire avait pris vie ! D’un coup toute la marmaille a filé en hurlant dans le Casino et la terrasse a été vidée en trois secondes.

Sky affichait un immense sourire.

- Sunny a eu tellement la trouille qu’elle l’a même pas pourri. Même pas elle lui a collé le ciel sur le coin de la tronche. Bon elle était quand même furax je pense.

Elle s’adressa à Bogdan en riant

- Pendant une semaine ils ont lavé un paquet de draps t’imagines même pas ! Les gamins entre eux parlaient que de toi. Limite même nous, les plus vieux, on les enviait…

Sky soupira et but une gorgée de bière.

- C’était démentiel. C’est ce qui m’a donné l’idée de cette soirée. J’ai du raconter aux absents ce qu’il s’est passé une bonne centaine de fois. Mike a gagné dix bon points en popularité lui aussi après cette histoire. Il a pas arrêté de se la péter.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Pas un bruit. Je suis là à la dévisager et je crois que c'est la première fois que j'entends quelqu'un parler de moi et de mon pouvoir comme ça. C'est comme si, jusque là, tout était faux. Vasile a les sourcils hauts, il a dévisagé Sky tout le long, comme si elle était même meilleure conteuse que moi. Le mécano tourne lentement la tête vers moi pour voir ma réaction, mais je suis... Interdit. Même Six ne dit rien. C'est Vasile qui prend la suite de Sky. Il inspire profondément et lève une main.

"Donc... Si je comprends bien, il a raconté une histoire qui a pris vie ?"
"Le genre d'histoire que tu racontais souvent le soir, d'ailleurs, je me souviens de ce loup."
"Et c'est tout ?"
"Faut reconnaître que ça avait l'air plutôt massif."
"Ca t'étonne ?"

Tibor se racle la gorge, le poing sur la bouche et réclame audience.

"Je pense pouvoir l'aider pour celle-ci."

Je me tourne vers lui, curieux.

"Ce n'est pas une double mutation."

Cette fois, je m'énerve, je sais ce que j'ai vu, j'étais là-dessous. Je dresse une main en direction du Sanctuaire.

"Depuis combien de temps t'es en ville ? Est-ce que tu sais au moins ce qui se passe dans le Sanctuaire ?"
"Non, je..."
"Je suis pas en train de mentir, je sais que c'est pas dans mes habitudes de dire la vérité, mais je sais ce que j'ai vu. Quelqu'un a foutu la merde dans la génétique et fait joujou avec certains d'entre nous."
"Pas le moment ni l'endroit pour parler de ça."
"J'en ai fini de jouer la discrétion, je suis pas cinglé, ils fabriquent des monstres là-dessous et ils sont même pas chinois ! Si tu ne me crois pas, alors viens avec moi, je te montre !"
"Bogdan !"
"J'espère que t'es armé parce que Dieu sait ce qu'il reste là-bas ! Tu n'as aucune idée de ce qui grouille et je te parle pas de vos villes fantômes ou des égouts de l'Underground, je te parle de quelque chose de réel, qui n'a rien d'un conte de fée ou d'une rumeur accroche-touristes !"
"Tu as la mémoire courte."

Cette fois, j'éclate de rire. Tibor qui me parle de mémoire, même Six tourne la tête vers lui, dubitative. Il a visiblement envie de me dire quelque chose, mais je n'ai pas envie de le laisser parler. J'ai ma propre manière d'exorciser les choses. Ce dont je me souviens, moi, c'est surtout moi, l'empêchant de cogner les faces de rats de Candidats volontaires. Parmi nous, il y avait ceux qui souhaitaient s'évader, ceux qui avaient peur de fuir et des conséquences, et ceux qui léchaient les bottes des soldats. Tibor cognait principalement les derniers.

"Ok, alors imagine ça."

Il soupire, peu combattif et il se frotte l'arcade sourcilière avant de regarder Vasile qui hausse les épaules. J'avale quelques lampées de bière avant de l'enfoncer dans le sable et je me redresse et je fais craquer mes doigts.

"Oh non..."

Vasile recule d'une fesse.

"Je suis dans ce tunnel, il fait noir, j'entends que le ploc des gouttes d'eau qui tombe et soudain... Comme une lame rayant le mur en béton, passant sur des barreaux en fer."

Après tout, Sky voulait des histoires à faire peur, non ? J'en ai une pour elle. Tibor reste imperturbable, il n'a jamais été du genre à s'effrayer pour quoi que ce soit. Il est bien trop tête brûlée pour ça. Six se tasse un peu sur elle-même, cependant. C'est pas tant qu'ils ont peur... Mais ils savent qu'en général, je tire mes histoires d'une part de vérité. La mienne. C'était ma seule façon de communiquer. J'étais probablement le plus terrifié de tous mais j'étais aussi celui qui le montrait le moins. Au lieu de ça, je racontais des histoires.

J'imite d'une main dans le vent la lame caressant le dit mur et un bruit de métal se fait entendre. Bien sûr, comme d'habitude, je suis le seul à ne rien entendre mais l'écho dans ma tête se répercute chez eux.

"J'ai fait une promesse alors j'irai jusqu'au bout. Il y a un néon qui n'arrête pas de clignoter et plus j'avance, plus le couloir est étroit. L'odeur de mort est forte. De là où je suis, je peux déjà sentir la chair en décomposition."

Six ferme les yeux en grimaçant. Si elle se retient de gémir, c'est seulement par fierté. Mais elle sait qu'elle n'a pas envie d'écouter mes histoires. Alby est curieuse, cela dit. C'est le genre de fille, un peu comme Sky, qui en a déjà vues des vertes et des pas mûres et qui ne se laisse pas impressionner très vite. Le Mécano, quant à lui, ça lui rappelle surtout Itembe... Johnny aussi, d'ailleurs. Il n'est pas impossible qu'il ne vomisse pas avant la faim. Ce n'est pas un coeur tendre, mais certaines choses doivent rester à leur place. Tibor a un sourcil haussé, presque lassé par avance, en appui sur ses bras dans son dos. Zee est restée à côté de moi. J'ignore pour combien de temps.

"Quand le métal ne résonne plus, les gouttes d'eau sont les seuls bruits qui parviennent à mes oreilles. Plus j'avance, plus ça se rapproche. Les murs se resserrent autour de moi. Il n'y a pas de loup, ici. Aucune créature de la nuit, les murs sont humides et la sueur commence à tremper mon front. L'air est si moite que je ne sais pas s'il fait chaud ou s'il fait froid. Je sais juste que j'ai de plus en plus de mal à respirer. Je me fraye un chemin, je me répète que je n'ai pas peur et puis il y a un bruit derrière moi. Quelqu'un fait rouler quelque chose au sol. Une chaîne, comme un boulet."

J'imite la chaîne, un pas, le boulet. Et je n'ai toujours rien fumé. La chaîne, un pas, le boulet.

"Alors je m'active, quelque chose arrive derrière moi et s'apprête à me coincer, j'entends son grondement qui résonne jusque dans mes os et fait trembler les murs ! Je n'ai plus beaucoup de temps, j'accélère encore. Je me croyais plutôt fin de morphologie, mais je suis plus gros que je le pensais et j'ai du mal à passer à travers la meurtrière. Soudain, je sens une poigne sur ma cheville."

Mais la poigne est une main qui serre la cheville de Zee à côté de moi. Bien sûr, quand elle regarde, il n'y a rien.

"Il me tire vers l'arrière mais je me débats, je lui envoie mon pied dans la figure et je force mon passage entre les deux murs serrés jusqu'à tomber de l'autre côté. Le sol est froid, c'est du carrelage et alors une forte lumière en projecteur éclaire une table de laboratoire en aluminium."

C'est subtil mais la forme de la table, avec un drap par-dessus, se dessine, floue, dans mon dos et Vasile a le front qui part en arrière car pour les autres en dehors de Zee, Johnny et moi, c'est face à eux.

"Les bruits ont cessé, je n'entends plus qu'un néon qui grésille. Il y a un corps sous le drap en face de moi et je réunis tout mon courage pour m'en approcher. Je suis venu pour ça, pour elle, alors je ne vais pas abandonner maintenant. Lentement, je tire sur le drap."

Drap qui, dans mon dos, suit le mouvement d'un corps en train de s'asseoir.

"La première chose que je remarque sont ses yeux fermés et la couleur pâle de son visage. Ses lèvres sont décolorées, mais ce n'est pas ce qui fait monter la nausée en moi. Je sais que c'est une femme à cause de sa poitrine. Ses bras sont fins, également, elle a les épaules minces."

Le corps s'est levé et arrive dans mon dos.

"Elle n'a pas que deux bras, elle a... trois paires de bras et à côté d'elle gît une seringue à côté d'une fiole au liquide brun."

Les six bras se tendent vers moi et Vasile déglutit.

"Euh, Bogdan ?"

"Ce qui me surprend le plus, c'est son odeur. Elle sent la forêt, le bois humide. Et en même temps, je perçois une odeur de sucré. Un vent glacial s'insinue dans mes veines et pourtant, une douce chaleur émane d'elle."

Je crois que le moins tranquille de tous, ça reste Vasile qui devient pâle. De la buée s'échappe de ses lèvres quand il expire. J'ai un fort pouvoir de suggestion mais il est d'autant plus fort lorsque quelqu'un a vécu une expérience similaire à la mienne. Je n'ose imaginer ce que cela représente pour quelqu'un qui a vécu la même chose que moi. Dans mon dos, une jeune femme, nue, aux longs cheveux roux et aux yeux lumineux, ouvre la bouche et essaye de m'atteindre. Elle est de plus en plus visible au fur et à mesure qu'elle se rapproche du feu. Tibor fronce les sourcils.

"Je me dis que la seule manière pour elle de reposer en paix, c'est de tout brûler. Alors je répands du gasoil dans toute la pièce et je sors mon briquet."

Ce que je fais réellement. Les bras de la jeune femme essayent de me toucher mais quelque chose les retient, comme si je restais trop loin. J'allume mon briquet et la flamme brille dans mes yeux alors qu'une explosion survient à plusieurs mètres dans mon dos. Au même moment, la femme dans derrière moi s'embrasse et lève les bras avant de pousser un hurlement à vous déchirer les nerfs. Le cri de Vasile fait écho et son dos percute un rocher alors qu'il recule. Même Six hurle avant de se plaquer une main devant sa bouche.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky hocha la tête en direction de Vasile quand il reformula par lui-même ce qui s’était passé. Oui l’histoire avait pris vie. Et quand il demanda si ca l’étonnait, elle hocha encore plus frénétiquement la tête.

- Ah bah ouais carrément ! avant de s’apercevoir que c’était à Bogdan qu’il avait demandé ca.

Elle ferma sa gueule avec la bouteille de bière en écoutant les échanges d’une oreille.
Les propos du roumain étaient assez décousus pour ne pas dire sibyllins et même Tibor n’arrivait pas à en placer une. Un comble.
Bogdan finit par avoir le dernier mot et se lança dans un de ses contes à dormir debout. La première réaction de Vasile arracha un regard suspicieux à Sky qui n’avait pas saisi toute la portée de ce que ca impliquait. Pour elle, c’était halloween et que le roumain se mette à raconter des histoires de loup ou de sorcière ou d’elle ne savait quoi, c’était le but du jeu.
Quand le récit débuta, elle affichait cette candeur toute emprunte de curiosité. Celle-là même que les enfants avaient quand le spectacle allait commencer. Elle adressa un sourire complice à Zee qui le lui renvoya, déjà suspendue aux lèvres de Bogdan.
Ou les choses commencèrent à se gâter c’est quand le phénomène du Casino se reproduisit. La différence ? C’était qu’indécrottablement, Sky était absolument convaincue qu’il s’agissait d’un tour du roumain et que quoiqu’il était impressionnant, il ne s’agissait jamais que d’effets spéciaux. Elle en avait eu pour preuve ce qu’était devenu le loup dès que Bogdan en avait pris conscience et avait terminé son récit. Il avait disparu avec le vent.
Elle devait quand même reconnaître que les illustrations étaient saisissantes et elle avait beau être prête, s’attendre à tout ca, elle n’en eut pas moins des hauts le cœur qui lui coupèrent l’estomac. La bière posée entre les cuisses, le regard tout à la fois émerveillé et effaré, elle grimaçait en fonction des apparitions et des rebondissements dans l’histoire de Bogdan.
Zee, elle, même prévenue par Sky, affichait cet air terrifié des filles dans une salle obscure lors de la projection du dernier film d’horreur à la mode. Pourtant elle tournait le dos aux apparitions et n’en avait qu’un piètre écho.
Le récit toucha à sa fin et lorsque l’explosion eut vraiment lieu, la blondinette qui ouvrait des yeux comme des soucoupes recula le buste en levant une main comme pour se protéger. Elle laissa échapper un cri de surprise qui se mua rapidement… en un éclat de rire !
Zee a tourné la tête vers l’abomination féminine quand elle brûla et se mit à hurler à son tour. Il lui fallut plusieurs secondes avant de s’arrêter.
Le cœur palpitant d’excitation, n’ayant rien vu de biographique dans cette histoire rocambolesque, Sky se mit à jacasser comme une pie !

- C’est démentiel ! C’est génial ! Mais c’est trop trop trop génial ! Mais je sais même pas comment tu fais ca, c’est énorme ! Génial ! Putain j’en ai encore les foies… la vache ! T’as le son, t’as l’image et t’as même l’odeur ! Hein ? Z’avez senti vous aussi hein ? Rhooo merde ! ca a cramé ! dit-elle en regardant dépitée le bout de viande carbonisé qu’était son diner.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
...

Basile affiche un regard blanc. Six dévisage Sky comme si c'était elle la folle et Tibor inspire profondément. Le Mécano a manqué de se chier dessus mais Alby sautille comme Sky en frappant dans ses mains. J'ai vu la femme s'embrasser quand je me suis retourné au cri de Zee, mais je ne l'ai pas reconnue. Je n'en ai pas vraiment eu le temps, surtout.

Je désigne d'une main Sky et Alby, mortes de rire, à côté d'un Vasile qui, par miracle, a encore le pantalon sec. Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose énerve Tibor.

"Je ne vois rien d'étonnant là-dedans, Bogdan, que je sache, c'est ce que tu as toujours fait ! Et si je suis pas complètement stupide, je dirais même que ce ne sont pas uniquement des histoires, mais aussi des souvenirs !"
"De quoi tu parles ?"
"C'est pour ça que certains finissaient sous les lits. Ca fait partie de toi depuis le début."
"Je raconte des histoires à des gamins depuis des années, je le saurais si ça prenait vie."
"Tu semblais pas en avoir conscience..."
"Ce n'est pas une double mutation, Bogdan, c'est ton pouvoir, point final."

Quand le Mécano prend la parole, je tourne les yeux vers lui.

"Peut-être que tu as vécu quelque chose récemment qui a agi comme un interrupteur sur cette partie de ton pouvoir. On a tous connu ça. Ca s'appelle la puberté."

Je plisse les yeux avec un légère grimace. Le pire ? C'est qu'il n'a pas tort, mais c'est un Positif, c'est différent pour eux. Je cherche à l'aide dans les regards. Cependant, je ne vois rien qui puisse justifier que mon pouvoir ait évolué du jour au lendemain. Alby essaye de m'aider.

"Tu connaissais cette fille ? Celle avec tous les bras."
"Non..."
"Non ?! Bogdan, tu l'as vue ?! Tu m'as foutu une de ces trouilles, c'est franchement pas drôle ! Quand on sait qu'on a un fort pouvoir de suggestion, on essaye de pas en jouer avec ceux que ça fait pas rire ! Pourquoi il faut toujours que ce soit des histoires à faire peur ? Même tes fées, elles ont les dents pointues !"

J'ouvre la bouche, mais pour le coup, je suis le premier abasourdi. A la place, je me défends. Je réponds à mon frère sur le même ton, même s'il a, de toute évidence, plus de difficultés à s'exprimer que nous. Je n'utilise pas notre langue maternelle pour la seule et bonne raison qu'en ce qui me concerne, je suis passé à l'anglais depuis des années.

"Excuse-moi, ce n'est pas exactement une panoplie de BISOUNOURS dans ma tronche, Vas' !"
"Alors prends une autre source d'inspiration que les contes de Grimm et tes propres souvenirs, bon dieu ! Tu veux savoir ce qui rend tes conneries aussi flippantes ? C'est parce que c'est réel. C'est tellement réel et vrai et convaincant pour toi que ça le devient pour nous. J'ai une idée."

Mon frère se lève d'un coup et se dirige vers les sacs pour ouvrir le mien. Je regarde Tibor qui détourne les yeux vers mon frère. Je crois lire de la pitié dans les yeux de Six mais elle suit le même regard que le norvégien. Vasile revient avec un petit cahier corné de partout et un crayon à papier. Il en déchire une page et je m'offusque. Sans m'écouter, il écrit un mot sur un bout de papier, le plie avant de le jeter dans la barquette vide des saucisses. Génial, ça va être bien crade, comme ça. Et il tend la feuille et le crayon à Sky en me regardant.

"Chacun va écrire un mot qu'il sera seul à connaître et tu devras composer une histoire avec ça."

Je hausse les sourcils.

"Je te demande pardon ?"
"Si ça se trouve, ça sera une pléiade de Bisounours et tu seras pas obligé de nous coller les miquettes dans la gorge. Tais-toi et fais ce que je te dis. Ca te changera, un peu."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky regarda Vasile avec consternation. Tandis qu’il lui tendait le carnet et le crayon, elle les attrapa avec humeur et lui dit

- Déconne pas quoi ! C’est Halloween ! Noël c’est dans deux mois ! Si tu voulais des histoires mignonnes avec des bombecs, le Casino c’est juste…. Elle leva une main et indiqua vaguement Le sud est…. Par là. Sérieux !

Et d’une petite voix elle ajouta « chochotte »
Elle baissa les yeux sur le papier qu’elle déchira et écrivit un mot dessus. Puis en le pliant en 4 elle regarda Vasile avec un air de défi

- Alors pour les âmes sensibles ici présentes, j’mets un truc super mignon et tout, promis, juré craché…

Mais elle pencha le buste pour mieux voir Bogdan derrière son frère et le regarda avec un sourire rayonnant

- … mais je compte sur toi pour en faire un truc bien crade !

Le papier contenant « Little Pony » rejoignit celui du jeune roumain.
L’urne de Koh lanta passa de main en main, chacun y allant de son commentaire ou de son imagination.
Le mécano écrivit « Pumpkin pie » non sans jeter un regard réprobateur à Sky qui était retournée à sa bière et avait retrouvé sa place aux côtés de Bogdan. Il récolta un « Quoiiii ! » silencieux.
Zee pour sa part suivi scrupuleusement les consignes de Vasile. Elle n’était pas sure d’avoir envie de reproduire la même expérience aussi elle écrivit « Bibendum Chamallow ». Quant à Alby qui partageait l’avis de Sky et qui avait passé son meilleur moment nutella depuis longtemps en matière d’histoires qui font peur autour du feu, elle choisit « Zombie ». La blondinette avait raison. C’était Halloween ou ca ne l’était pas.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je ne sais pas ce que mon frère a vu - visiblement on veut pas me le dire - mais ça a suffit à les lui rentrer sans crier gare. Je me laisse prendre à son petit jeu. C'est mon frère, je sais qu'il essaye, et je ne voulais pas lui faire peur. Je souris à peine à la 'consolation' de Sky.

J'observe Tibor tenter de lire par dessus l'épaule de Six mais mon frère le caillasse avec un coquillage et il se morfond dans sa bouteille de bière. Il utilise ensuite sa nuque pour écrire son propre mot et rien qu'à la torsion de ses doigts autour du crayon, on voit qu'il n'est pas du genre grand écrivain. Ca ne devrait pas m'amuser, le fait que Tibor soit totalement hors des réseaux sociaux et humains, mais ça me fait quand même sourire.

Sky me tend la barquette et certains petits morceaux de papier sont imbibés d'eau un peu rosée. Je pousse un soupir avec humeur, plus pour la forme que par réel agacement et je commence à tout déplier. Lentement. Un oeil sur mon frère, je le sens perdre patience. Ca n'a jamais été sa force. Un sourire éclaire mon visage alors que je pose le mot 'Zombie' déplié dans la barquette afin de tous les voir.

"J'aime bien celui-ci."

Sky peut également les admirer les uns après les autres. Je ne connais pas les écritures de qui que ce soit. Sauf une. Je déduis aussi la main de Tibor sur le mot le plus mal écrit qui soit et je hausse un sourcil à son attention. Une fois tout aligné, je pousse un profond soupir.

"Tout ce que je vois... C'est un film d'horreur."

Je fronce les sourcils et prend le papier de mon frère en penchant la tête.

"T'as écrit quoi là ?"
"Tu sais plus lire ?"

Je me penche au-dessus du feu, vers mon frère et il fait de même alors que je vocifère.

"SI, je sais lire, Vas', mais t'écris avec tes pieds ! T'étais pourtant là quand on nous a appris l'anglais, j'avais pas la berlue !"

J'échange avec lui deux ou trois mots dans notre langue maternelle, nos voix aigues permettant pourtant bien de traduire un agacement amusé avant que je reprenne ma place. Tibor se cache pour pouffer de rire en se frottant le bout du nez.

Raconter une histoire qui fait pas peur. En voilà une qu'elle est bonne. Je lis le mot de Sky et je vois des batailles à cheval. Celui du Mécano et j'ai l'impression d'être à Halloween - ce qui est normal - celui de Zee et je me retrouve dans une version sous acide de Ghostbusters avec des fantômes en Marshmallow, celui de Tibor me fait penser à une maison abandonnée après un meurtre sanglant, celui de Johnny à un conte d'anges et démons, celui de Six à un rituel vaudou. Enfin, celui de Alby me fait soupirer après un univers dans lequel tout ce beau monde se retrouverait et... La couleur choisie par mon frère est finalement la seule chose qui m'apporte une pensée à peu près calme, le bleu me faisant penser à la mer, plage, sable chaud, vacances... Mais je suis un garçon de la forêt, aussi, son bleu, c'est un remake de LOST où des petits Poneys Zombies ont été renvoyés du Paradis. Ils sont montés par des sumos Bibendum en slip à plumes et doivent traverser la mer bleu avec, pour seule survie, des cafards gorgés de sang. Ils doivent trouver la meilleure recette de tarte au potiron, il en va de la sauvegarde du monde.

De désespoir, ma tête tombe dans le vide. Six esquisse un geste vers moi pour quitter les genoux de Tibor mais mon frère lève une main, autant pour elle que pour Sky. Au cas où.

"Personne ne l'aide !"

Je relève le nez en grimaçant.

"T'es un vrai frère, franchement ! J'en attendrais pas moins de Tibor s'il en avait quelque chose à faire, mais t'as vraiment décidé de me faire chier !"

Le concerné se redresse, presque vexé en se demandant comment il est arrivé dans la discussion. Mon frère a oublié sa trouille et retrouvé son sourire.

"Non, j'ai vraiment besoin d'aide !" Je montre les mots 'cafard' et 'zombie'. "Vous êtes vraiment des gueux ! Sky." J'ai tendu la main vers elle, paume vers le ciel. "Tu es la seule qui puisse m'aider dans cette épreuve. J'ai besoin de toi."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Tandis que Bogdan prenait connaissance des mots, la petite blonde lisait par-dessus son épaule. Comme lui, elle fut ravie de voir passer le mot « zombie » et quand elle releva la tête, curieuse, elle ne manqua pas le clin d’œil d’Alby. Elle lui retourna un énorme sourire complice.
La bière à la main, elle semblait elle aussi chercher une histoire à conter avec toutes ces suggestions. Le joint de Bogdan avait retrouvé une place au chaud dans une poche pectorale de son perfecto.
Elle ne reconnut pas l’écriture de Tibor mais elle ouvrit des yeux étonnés en voyant passer son mot. Ca n’avait rien ni de mignon, ni d’effrayant. Définitivement ce type avait des idées toujours un peu à côté du commun.
Quand arriva le mot de Vasile, que Sky put parfaitement déchiffrer, elle comprit que Bogdan cherchait un moyen de narguer son petit frère et elle se garda bien d’intervenir. Elle les regarda se chamailler avec un petit sourire amusé.
L’ensemble brossait un tableau pour le moins hétéroclite et elle ne doutait pas que Bogdan aurait quand même besoin de quelques minutes de concentration avant de se lancer.
Vasile, d’autorité, leur demanda alors de ne pas intervenir pour aider son frère quand bien même ce dernier n’en tint compte et lui demanda à elle, son aide.
Sky hocha la tête, ravie d’avoir un rôle à tenir, même infime, dans cette expérience.
Zee ne brillait pas et commençait à connaître un peu la blondinette pour savoir qu’elle pouvait avoir une imagination débordante en matière d’idées pas aussi géniales qu’elle le disait.

- A vos ordres mon commandant ! répondit Sky avec enthousiasme. Un petit remontant ? un peu d’encouragements ? des suggestions ? J’en ai un plein sac !

Elle jeta un regard à Six et lui lança un clin d’œil.
La nuit était complètement tombée maintenant et le spectacle serait surement plus qu’intéressant.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Quoi, ma main n'était pas assez explicite ? Je tourne les yeux vers elle et la perce du regard.

"C'est bien là-dessus que je comptais. Tout ça à la fois."

Oui, je gagne aussi du temps. Je lève le menton en cherchant des yeux la planque d'une jolie tulipe que j'avais roulée pas plus tard que 30min plus tôt ou presque. Et puis, je m'agite.

"Allez Sky, me fait pas prier, je sais que tu l'as sur toi, je sens son odeur qui arrive à mes narines."
"Quoi, tu peux pas le faire à la simple flamme de ton imagination ?"

Tibor se moque de moi, je le vois à son très subtil sourire en coin. Cette face de faux russe se paye ma tronche. Je lui montre le mot décalé de Zee plein de sucre, pratiquement la seule à avoir joué le jeu, mais attisant les pires cauchemars possibles en moi.

"Pas avec ça."

Six secoue la tête avec un peu moins d'amusement, mais elle n'a pas la volonté de ruiner la soirée non plus.

"Je pourrais te faire coffrer pour ça, tu sais ? J'ai le coup de main, maintenant."

Je lui réponds en relisant chaque mot, changeant l'ordre pour essayer de trouver un meilleur fil.

"Ouais et d'ailleurs, la prochaine fois, appelle-moi quand je peux effectivement t'aider."
"Comment je pouvais deviner que tu étais à l'autre bout de la planète ?"

Je chantonne en grimaçant alors que je fouille quelque chose dans ma poche.

"Parce qu'on te l'a diiiiiit !"
"En tout cas..." Elle serre un bras de Tibor dans les siens et se cale contre lui avec un soupir d'aise comme si j'allais lui raconter une histoire pour s'endormir. "Je ne vous lâche plus d'une semelle."

Je pouffe légèrement de rire avant de tendre un billet à Sky pour le joint.

"Les bons comptes font les bons amis, ça te convient ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Elle sortit la cigarette qui fait rire de sa poche et l’observa comme si elle la découvrait.

- Franchement… tu me déçois. C’est un peu comme avoir une belle italienne dans son lit et réclamer du viagra. Mais…

Sky afficha un sourire enthousiaste

- … d’un autre côté… c’est l’assurance d’en avoir pour son pognon !

D’un geste décidé elle lui colla le joint dans la paume de la main et passa à autre chose. Pendant qu’il échangeait avec Six, elle attrapa les marshmallows et entreprit de les piquer sur les bois. Sky servit tout le monde mais retint son bras quand elle arriva à Vasile.
Dans un petit sourire provocateur, elle lui dit :

- J’sais pas si c’est bien recommandé pour toi. Tu risques de les voir plus vite dehors que d’dans, non ?

Roh si on peut plus rigoler un peu, hein. Il n’empêche qu’elle avait hâte de voir ce que Bogdan allait faire de tous ces mots qui avaient aussi peu en commun qu’un marteau et un kiwi.
Elle refusa le billet que le roumain lui tendait.

- Non laisse tomber, c’est ma participation à la soirée.

Elle avait assuré sa trésorerie avec un énième DaB avant de se lancer dans son petit commerce. Même si depuis peu elle évitait ce genre d’opérations risquées, elle l’utilisait encore pour des cas particuliers.
Sky se réinstalla à sa place, jambes croisées, bière posée sur un genou tandis que son autre main observait les bonbons en train de fondre.
Les agissements de Six la firent sourire et elle ne put s’empêcher d’y mettre son grain de sel.

- Fais gaffe, Tibor est particulièrement collant, crois en mon expérience !

Et d’adresser un clin d’œil amusé au grand blond cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Bon, si elle n'en voulait pas, je saurais quoi en faire. Je hausse les épaules, range le billet, et récupère mon briquet. J'échange néanmoins un regard avec Sky, sérieux.

"Je trouve que tu as une imagination bien imagée aussi..."

Mon frère entre dans le jeu de Sky en la singeant. Bientôt, c'est elle qui devra courir parce qu'il la prendra en chasse. De ça, je suis content, Vasile n'a pas cessé d'être un bout en train. Ce que je prenais, jeune, pour une tête brûlée empêcheur de tourner en rond qu'une bande de Chinois avaient enfin réussi à dresser, s'était transformé en un... Mini moi ? Ou bien était-ce moi qui avait pris exemple sur lui ?

Six ne s'offusque même pas à la moquerie de Sky. En réalité, elle ne réagit pas, elle ne se laissera pas coincer par l'adolescente. On dirait même qu'elle s'est entraînée pour ça. Moi, par contre.

"Alors, j'ai pas le droit de draguer une mouflette de 17 ans, mais toi t'as le droit de la coller ?! J'ai toujours su que t'étais un sale pervers."

Tibor ouvre la bouche, se demandant encore une fois comment il est arrivé dans la discussion alors qu'il ferme sa mouille pratiquement depuis le début. Pour un peu, il fusillerait presque Sky du regard. Au lieu de ça, il articule un 'ha ha' sans rire. Je n'ai pas souvenir que Tibor ait parlé d'une seule fille dans sa vie. Pas même Six. Pourtant, si j'en avais une qui me tendait les bras comme ça, je ne me ferais prier qu'une seconde, pour la forme. Je ne suis pas très regardant. Je suis même pas un gars difficile. J'aurais aimé que Gen soit là aussi, ce soir, il n'y avait pas d'Underground pour la prendre en grippe. Je n'avais simplement pas voulu mélanger. Pour autant, j'avais envoyé un message à Maze. Quitte à me prendre au jeu, autant que tout le monde se joigne à la partie. Je dépose mon téléphone à côté des autres mots. Je suis tellement pas à la page que même mon téléphone a l'air d'un ancêtre. Il est assorti à mes boots débraillées dont le cuir est usé jusqu'au lacet par dessus mon jean délavé à trous, et mon pull difforme qui rappelle l'aspect sauvage de ma crinière. C'est comme le tas de boue à quatre roues de Maze que je lui emprunte régulièrement, c'est typiquement mon style.

"Ok..."

J'inspire profondément, j'allume ce magnifique pétard et j'en prends une grande bouffée. En expirant, c'est comme de l'acide qui monte à ma tête alors que je relis une dernière fois les mots et je lâche d'un ton las :

"J'ai l'impression d'être une pute dans une église."

Tibor ne peut s’empêcher de rire, ce qui me fait sourire parce que pendant ce temps-là, je procrastine. Mais quand il faut se lancer… Je prends une autre grosse taf et je rends le tout à Sky. Je tousse avec mon poing devant ma bouche et petit à petit, les mots commencent à bouger sous mes yeux. J’en ai presque mal à la tête. Je cligne des paupières. C’est un peu comme s’ils prenaient leur ordre d’eux-mêmes, s’imposant plus aisément à moi. Bien entendu, tout ce qui me vient en priorité a trait avec un film d'horreur. L'exercice va se révéler beaucoup plus complexe que je le pensais. Vasile a raison, mes histoires prennent source dans mes expériences, et pas forcément les plus heureuses, la preuve en était avec Magda, même si, à cet instant, je pense surtout à ma mère. Pensée que je tente de repousser car elle ne fera venir que des cauchemars malgré l'amour que je lui porte et celui qu'elle nous aura donné.

Rappel des mots:
 

Je prends la décision d'accepter qu'il s'agit là d'une évolution de mon pouvoir et je laisse l'herbe monter à mon cerveau pour m'embrumer. Pour une première fois, oui, j'accepte l'aide. Et puis je ferme les yeux pour mieux voir les images qui s'imposent à mon esprit. Admettons que ça commence bien. Je choisis le personnage qui est le moins susceptible de me faire entrer dans la fantasmagorie. Du moins, c’est ce que je crois.

"D'abord, tout est noir, il fait sombre, elle n'entend rien sinon un bruit de fond, comme un moteur qui ronronne. C’est un bruit rassurant qui l'éveille doucement dans le monde des vivants. Pendant un temps, elle reste là, à profiter du calme. Soudain, un cri la fait sursauter dans son lit et elle se redresse, ses longs cheveux blonds bouclés rebondissant sur ses épaules. »

Au loin, c’est le son d’une télévision et un rire grésillant qu'on entend. Pour ceux qui y voient le mieux, à plusieurs mètres derrière moi, une petite loupiotte semblable à une télé. Vasile est presque à soupirer parce que, oui, je ne sais pas raconter de choses légères. Ou alors la gamine a 4 ans et me demande une histoire de princesse, mais même là, le prince a intérêt de se bouger le train pour conquérir sa dulcinée ! Une princesse, ça se mérite et pas au bisou. Non mais franchement. Cela dit, j’essaye tout de même de rester hors de mon ‘confort’. Tous les scénarios qui me viennent n’ont rien d’un conte de fée.

« Elle tend l’oreille, mais il n’y a rien d’étrange. Elle appelle ? »

Une voix de fille résonne au loin, c’est à peine perceptible.

« Mais personne ne répond. Pourtant, comme nous, elle entend la télé, elle sait qu’il y a quelqu’un avec elle dans la maison. Elle se lève, lentement, et enfile un pull pour se protéger du froid mordant de novembre qui gratte l’air de la maison. Une douce odeur sucrée lui parvient de la cuisine. Elle appelle à nouveau, sa mère, qu’elle entend chantonner. Elle traverse le salon et sur le canapé, il y a un garçon avachi, en train de regarder un dessin animé. Peut-être un frère ? Elle s'arrête devant lui et lui demande ce qu'il regarde, mais il ne répond pas non plus. En fait, c'est même plus que ça, il ne semble pas la voir. Habituée à ce genre de traitement, elle balaye l'air d'une main et continue son chemin jusqu'à la cuisine."

Une douce odeur nous parvient. Je n'ai même pas besoin de le décrire, c'est là, c'est tout. C'est doux, sucré et ça sent Noël avec une pointe de cannelle pour les plus connaisseurs.

"Sa mère prépare un chocolat chaud. Un seul, dans un petit mug avec des poneys dessinés dessus. La jeune fille lui demande ce qu'elle prépare, son mug préféré, ce n'est pas celui-ci. Sa mère continue de chantonner pour elle-même." Le chant est lointain, comme un rêve. "Elle plonge des petits morceaux de Marshmallow dans le chocolat. Ce sont des toutes petites boules de sucre doux."

La voix se fait plus ferme alors que la jeune femme appelle sa mère.

"L'adulte se redresse pour aller vers l'évier et la jeune fille fait un écart subitement pour ne pas se faire marcher dessus. Elle semble invisible. Elle décide de faire demi tour, pour aller sonner son frère. Elle tourne les talons et se retrouve nez à nez avec son frère, le visage ravagé."

Six sursaute en criant alors qu'un garçon apparaît subitement dans mon dos. Il n'y a pas de lumière autour de lui, il a un sourire effrayant, le visage sombre, les yeux rouges. Une odeur de chaud l'entoure, comme quelque chose au four. C'est plus salé que sucré. Quelque part, il ressemble à mon plus jeune frère. Six ne l'a pas pourtant connu, mais Vasile déglutit. Je ne suis pas sûr qu'il soit si aisé à reconnaître, en tout cas, Tibor ne moufte pas, il se contente de passer un bras autour des épaules de notre amie. Le gamin a un sourire dément et lève les mains, comme pour m'attraper et me dévorer. De la chair pend de ses oreilles et de ses joues et ses mains n'ont plus d'ongles. Un filet de sang coule de son nez. Je ne rouvre toujours pas les yeux. Le cri de Six s'est mué en une exclamation de surprise de mon héroïne.

"Alors, elle se retourne vers sa mère pour l'appeler, encore."

Je ne peux pas chasser l'image de ma mère, c'est actuellement impossible. Aussi, face à mon petit frère, derrière Vasile, elle apparaît, une douce lumière l'enveloppant. Elle n'est pas très grande, à se demander comment nous avons gagné notre taille, plutôt trapue, les cheveux un peu roux auburn maintenus en une grosse tresse, le visage rond et sa robe bleue serrée sous la poitrine. Elle sourit doucement, rassurante et tend lentement une main. Je fronce les sourcils.

"Elle ne comprend pas ce qui se passe, alors elle regarde tour à tour son frère et sa mère. Cette dernière lui dit à voix basse : 'Choisis'. 'Choisir quoi ?', elle demande. Et c'est là que quelque chose la gêne dans sa poitrine. Ses mains se mettent à trembler et l'air ne parvient plus à ses poumons. Lentement, son coeur cesse de battre, le rythme ralentissant de plus en plus."

Rythme qui se répercute à nos oreilles, mais c'est Sky qui l'entend le mieux, sûrement parce qu'elle est la plus proche de moi. L'air se fait avare en oxygène et encore une fois, surtout pour Sky. Nous sommes pourtant en plein air et si, pour ma part, je ne remarque rien, Sky ne peut rien louper. L'ordre retentit à nouveau et ma mère tend un bras vers Sky, ainsi que mon frère. Il tient un cafard dans sa main et ma mère une jolie plume.

"Elle sait qu'elle n'a plus beaucoup de temps, elle doit choisir."

Le cafard tourne autour de la main et mon frère finit par le maintenir par une antenne. Il ouvre grande la bouche, approchant l'insecte de la bouche de Sky. Ma mère fait lentement le tour pour se rapprocher d'elle également, s'apprêtant à souffler sur la plume pour l'envoyer vers l'adolescente.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Les petites provocations de Sky faisaient partie intégrante de sa personnalité. C’était sa manière de faire réagir son entourage, par jeu. Les plus avertis n’y prêtaient plus attention. Les plus sages non plus. La blondinette les lançait autour d’elle comme autant de petites sondes de la personnalité des gens qui l’entouraient. C’était sa façon de faire. Si elle avait été plus civilisée et moins sauvageonne, peut-être bien qu’elle se serait contentée de faire la conversation pour obtenir le même résultat.
La réaction de Bogdan et de Tibor la firent rire. Le premier parce qu’il avait forcément rebondi sur ses propos pourtant bien loin de ce qu’ils laissaient à penser. Le second juste parce qu’il était à la hauteur de ses espérances. Finalement, y’avait pas plus prévisible que Tibor.
Elle tendit à Zee ses bonbons fondus et attrapa les siens qu’elle mangea en s’aidant de ses doigts. Le sucre collait et filait, c’était presque un exploit de ne pas s’en mettre partout et elle prenait surtout garde de ne pas s’en coller dans ses cheveux défaits.
Sky n’en englouti que la moitié, gardant un peu de lest pour plus tard.
Ses mains libérées, elle récupéra le joint que Bogdan avait allumé, prêt à relever son défi.
S’il prit le temps d’organiser ses pensées, le silence qui précéda son conte prépara chaque auditeur à la suite. Il savait ménager ses effets autant que ses images.
A peine sa voix s’éleva-t-elle dans l’air marin que la magie opéra.
C’était halloween. Si rien de tout ceci n’était réel et qu’elle bouillait d’impatience d’être emportée, elle n’hésita pas à profiter des effets de l’herbe pour se plonger un peu plus dans l’ambiance.
Elle était plus que réceptive à ce qui allait se passer, spectatrice enthousiaste, critique obligeante, prête à s’embarquer dans le délire du roumain.
En quelques secondes, le pouvoir de Bogdan fit son effet.
D’abord les lueurs dans son dos. Puis les sons et enfin les odeurs.
Le conte commençait bien quoiqu’un peu prévisible puis gagnait en opacité et en horreur à mesure qu’il progressait.
Elle ne put retenir un frisson qui lui secoua tout le dos quand apparut le garçon effrayant. Un zombi, aussi caricatural qu’il peut y en avoir dans les films ou les séries télévisuels ou comics.
Malgré la crainte, Sky sourit d’émerveillement.
Puis vint cette femme douce et pale dont le spectre apaisant tranchait avec l’allure effroyable du garçon.
Quand ils se tournèrent vers elle, la jeune fille ouvrit des yeux comme des soucoupes, étonnée d’être ainsi l’objet de leur attention. Elle avait du mal à respirer mais ne se rendit pas compte que ce phénomène n’était pas lié à son palpitant qui s’affolait mais à un effet du récit. Instinctivement, elle porta la main à sa poitrine, et le rythme de son cœur s’accéléra, inversement proportionnel à celui qui s’éteignait doucement et que tout le monde percevait.
Elle avait beau savoir qu’il ne s’agissait que d’illusions, la sensation de manquer d’air et le saisissant réalisme des personnages finirent par avoir raison de son calme apparent et la blonde recula le buste.
C’est là qu’elle se rendit compte qu’elle avait du mal à respirer, pour de vrai. Aussi elle ouvrit soudainement la bouche pour avaler l’air manquant mais le garçon profitait de sa détresse pour vouloir lui faire bouffer cet odieux insecte. La femme lui montrait une plume et de loin Sky aurait préféré porter son choix sur cette dernière mais elle était trop occupée à tenter de se raisonner pour attraper la douce illusion. Au contraire, dans sa panique, elle était certaine que le garçon parviendrait à ses fins avant même qu’elle ait pu dire ou faire quoi que ce soit.
La peur lui serrait la gorge et elle se mit à pédaler des bras et des jambes pour s’éloigner des apparitions, la bouteille basculant sur la plage. La bière qui restait se rependit sur le sol mais Sky ne s’en souciait pas. Elle essayait de lutter contre elle-même et contre sa frayeur. En vain.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Parce que tout se passait dans ma tête, je n'étais pas conscient que tout arrivait pour de vrai. En fait, je pense qu'on aurait pu me parler, je n'aurais peut-être pas entendu. L'effet s'était étendu à Sky et j'imagine que si je m'arrêtais, alors elle retrouverait son air et tout le reste. Bien sûr, les autres ne voyaient pas les choses de la même manière, pour eux, ça ne restait réellement qu'une illusion.

"Le cafard, Sky ! C'est Halloween ! Prends le cafard !"
"Non, pauvre cafard !!!"

Six se redresse en donnant un coup à Tibor pour s'écarter. Elle m'appelle, mais comme prévu, je n'entends pas, je suis trop occupé à... Attendre que Sky fasse un choix. Vasile m'appelle aussi, il se lève avec le Mécano et Johnny d'un même geste pour porter secours à Sky. Aussi, notre amie essaye autre chose. Elle me regarde, puis Sky dont l'état reste parfaitement stable. Elle n'a que l'impression de manquer d'air et son rythme cardiaque s'accélère, mais c'est tout, c'est une simple suggestion et son corps est en parfaite santé.

"Ce n'est qu'une illusion, Sky, écoute-moi ! Ce n'est qu'une image de ton esprit, c'est ce que font les PSY, ils jouent avec ta perception de ton environnement. C'est comme dans un rêve, il te suffit de te réveiller !"

Pendant ce temps, mon petit frère et ma mère se rapprochent de Sky l'un comme l'autre, la main tendue en lui répétant de faire un choix. D'une même vois, ils lui disent :

"Maintenant que tu n'es plus, tu dois choisir ton chemin. Enfer ou paradis ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
La pouvoir de suggestion de Bogdan était tel que la raison ne parvenait pas à l’emporter sur sa perception. L’effet de la drogue aidant surement, Sky n’arrivait pas à retrouver ses esprits, emportée dans les effets du récit.
Au fond de sa panique, elle entendit une voix qui l’appelait, qui lui parlait et qui ne venait ni du garçon, ni de la femme. Petit à petit elle reconnut Six qui, sans qu’elle l’ait vu bouger, se trouvait pourtant près d’elle.
Aussitôt qu’elle prit conscience de la présence de son amie ce fut comme si elle ouvrait les vannes de la réalité et elle put respirer de nouveau normalement. Les apparitions continuaient de la harceler de faire un choix mais elle sentit la panique refluer.
Sky poussa un immense soupir pour chasser les effluves de sa peur et conjura son effroi en se jetant sur la plume que lui tendait la femme.
A quatre pattes, les poings et les pieds ancrés dans le sol, son visage avait pris une teinte cireuse. En retrouvant un rythme cardiaque normal, elle fronçait les sourcils tout à la fois honteuse de s’être laissée prendre et encore sous le coup de son émotion.

- Merci… lanca-t-elle à Six qui l’avait aidée à reprendre pied avec la réalité.

Sky s’assit de nouveau puis retrouva petit à petit son calme. Ses mains tremblaient encore. Lorsqu’elle se ressaisit, elle mit un peu plus de distance entre elle et Bogdan et ferma quelques instants les yeux, se concentrant sur le bruit régulier du ressac.
Jamais elle n’aurait pensé qu’elle puisse à ce point être partie prenante de l’histoire. Les illusions oui, mais tant que ca restait du cinéma 3D. Elle avait vraiment eu peur en manquant de s’étouffer.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Quand elle prend la plume, ma famille disparaît. Mon frère est happé par la même rousse à plusieurs bras et ils s'embrasent dans un hurlement jusqu'à ce que les yeux jaunes de la jeune femme s'éteignent. Ma mère, quant à elle, sourit encore à Sky, lui fait un geste de la main, et lui envoie même un baiser en l'air avant de s'évaporer. Basile est tétanisé, je peux presque entendre les battements de son coeur.
"Il est conscient de ce qu'il fait ?"
"Non, justement."
"Il n'a pas utilisé tous les mots..."

Devant moi, ceux que j'ai utilisés s'embrasent. Sauf celui de Zee dont je n'ai illustré qu'une partie, pour le moment. Celui de Sky, en revanche, persiste.

"Bogdan ne ferait pas de mal à une mouche, il faut le réve..."

Six ne finit pas sa phrase. Soudain, la plage est en plein jour. Ce n'est plus une falaise qui nous abrite, mais une forêt de palmiers qui s'agitent lentement sous une douce brise. Le ciel est bleu, la mer turquoise.

Mots restants:
 

Johnny reste tout de même sceptique alors que Six a les yeux rivés sur le ciel.

"Putain, c'est mon herbe qui lui fait ça ?!"
"Je sais pas si c'est ton herbe, mais c'est un massif boost de pouvoir."
"Je confirme."
"Et c'est donc à ça que ressemble le paradis ?"
"Selon lui, peut-être."
"Non, Bogdan est plutôt... Forêt que plage. Ce n'est pas SON paradis, en tout cas."
"Bogdan ?"

Je ne réagis toujours pas. Je vais avoir le mal de crâne du siècle quand je vais me réveiller. Si Sky ou Six ne me tuent pas en essayant de me faire ouvrir les yeux, déjà.

"Ils sont tous venus l'accueillir. Vêtus de l'uniforme local, elle reçoit le Poney des Cieux, celui qui la conduira à travers la dernière étape de son voyage initiatique."

Je les habille tous d'un bermuda uni et d'une chemise à fleurs. Je ne perçois pas les protestations.

"Sous ses pieds, le sable est chaud, doux et les mouettes qui chantent dans le ciel sont autant de sons rassurants que le vent qui souffle à son oreille. Il y a une tache sur sa chemise. Son coeur a saigné plus que n'importe quel autre et c'est aux frontières des abysses qu'elle se trouve. Tous ses doutes se sont envolés. Ils l'ont attendue ici un long moment, le temps qu'elle se décide, mais ils sont tous réunis, pour elle. Elle sait ce qu'elle doit faire maintenant."

Un poney blanc, avec un motif de tarte aux pruneaux sur les fesses, s'arrête non loin de Sky. Peu importe sa proximité avec moi, désormais, elle est dans ma tête. Il y en a un autre, à côté, de la même couleur mais avec un motif de tarte au potiron.

"Elle choisit le pruneau, pour ses cheveux qu'elle désire soyeux, dans l'autre monde. Entre les deux Poneys des Cieux se trouve un homme, c'est lui qui l'amènera de l'autre côté."
"Est-ce que c'est... Loverboy ?!"

Quand je pense au sable, je pense à Garin la majeure partie du temps parce qu'on en riait souvent. Mes histoires se passaient toujours en forêt, les siennes, sur une plage déserte. Il disait toujours que c'était là qu'il voulait finir ses jours. C'est en tout cas la vision que j'en ai gardée : pas très grands, les cheveux blonds en bataille, les yeux verts. Il est moins massif que la réalité, il semble plus fin et porte également une chemise à fleurs.

"Son sourire n'est égal à aucun autre. Il lui tend la main pour qu'elle l'accompagne. Cet amour qui l'entoure est unique. La chaleur de cette île émane de son coeur." Le Mécano fait en sorte que Sky reste bien les fesses dans la réalité, dans le sable froid de la nuit. "Pour franchir les barrières de ce monde inconnu, il faut un coeur et une âme purs. Là où il a le coeur, à présent, elle a l'âme."

Les deux poneys s'éloignent avec Garin, emportant avec eux la lumière de la plage et les chemises à fleur de mon audience, jusqu'à ce qu'il ne reste que notre réalité. Il me faut plusieurs secondes pour rouvrir les yeux. Quand c'est fait, j'ouvre grands les bras vers le ciel tout fier.

"TADAAAAAAA !!!!"

J'entends les grillons pour seule réponse. Même Tibor est figé, la mâchoire par terre. Mon frère pense que je suis finalement capable de raconter des histoires qui finissent bien, même si dans ce cas, Sky meurt à la fin. Mais pour moi, il n'y avait pas vraiment de visage, que des mots ! Je souligne du poignet en me penchant en avant.

"And... Scene !"

Je cherche la cigarette qui fait rire des yeux, à présent.

"Mais t'es complètement frappé ! C'est la Russie qui te reste en travers du cathodique comme ça ?"
"Quoi ?"
"Tu as failli tuer Sky !"

Six a presque hurlé et j'écarquille les yeux. J'ai beau savoir qu'elle ne ment pas, c'est très flou dans ma tête. Je l'aurais su si j'avais voulu la tuer ! Je la regarde, alors.

"Bah quoi, tu voulais une histoire qui fait peur, non ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky se remet de son émotion, bien revenue dans la réalité. Elle voit tout ce petit monde debout et Six toujours à ses côtés, chacun y allant de son petit commentaire quand soudainement il fait jour.
Elle ne peut retenir une exclamation inquiète :

- La vache ! C’est fort quand même !

Incrédule, elle regarde le sable blanc et le soleil de plomb sur cette plage paradisiaque. Sky écoute Johnny et le petit échange qui suit.
D’une voix faible elle murmure :

- Je suis désolée… j’aurais pas dû en amener…

Oui mais c’est trop tard et que Johnny ou Six n’essaie pas de lui lancer un regard à la « je te l’avais bien dit » sans quoi elle leur en retournera un meurtrier. Pour sa part, elle sentait les effets de l’herbe lui embrumer le cerveau et rester présente au monde réel lui demandait un véritable effort. Mais franchement ? La chemise et le bermuda c’est le coup de grâce. Elle écarquilla les yeux et quand elle vit Tibor… elle éclata de rire ! Un rire presque démentiel qui lui arracha quelques larmes. Puis elle redoubla quand elle vit Zee affublée du même accoutrement.
Vinrent alors les fameux « Poneys des Cieux » menés par un Garin… différent… mais Garin tout de même. Définitivement, toujours hilare, elle confirma :

- Hey c’est MON paradis ! Rien qu’à moi ! J’ai un Poney express à prendre là, j’vais vous laisser j’crois !

Et de tendre la main à son chéri pour le rejoindre, mue tant par le désir que par l’habitude de mêler ses doigts aux siens. C’était sans compter sur le mécano qui la tint fermement assise. Plongée dans cette illusion entre les effets de l’herbe et la facilité avec laquelle Bogdan arrive à l’embarquer, Sky ne comprit pas quelle force la retenait contre son gré, ni pourquoi elle avait froid alors qu’elle sentait pourtant la chaleur de l’île.
Mais déjà son amour s’éloignait dans le crépuscule merveilleusement sous acide aux couleurs LSD.
Bogdan ouvrit les yeux et la réalité revint avec lui.
Tout le monde reste muet tandis que Sky regardait l’Océan froid et noir, cherchant des yeux Garin et son coucher de soleil.
C’est Six qui rompit le silence quand Bogdan ouvrit la bouche mais il se tourna vers la blondinette pour demander confirmation de ses désidératas.
Ce à quoi elle répondit les yeux complètement explosés par la beuh qu’elle avait sifflé dès le début du compte

- Il est où mon étalon ?

Pas sur qu’elle parlait du poney tarte aux pruneaux.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je pouffe de rire. J'ai une bonne résistance aux drogues, je ne sais pas si c'est naturel, je ne me suis jamais posé la question. Mais comme l'alcool, ça me rend marrant. Ou un peu plus déjanté que d'habitude, dirons-nous.

"Ton étalon ? Quel étalon ? J'ai vu que des poneys, moi."
"A moi ! A mon tour ! Moi aussi, je veux !!"

Je relève la tête pour voir Alby et je hausse les sourcils en me demandant de quoi on parle. Je ne suis peut-être pas forcément conscient de ce qui se passe et de ce à quoi je donne vie, mais je sais que je suis canné. Je range mon téléphone en soulevant une fesse du sable.

"Ca va suffire pour ce soir, je pense, non ?"

J'attrape de nouvelles saucisses à cuire, ça m'a donné sacrément faim.

"Alors, t'as vu je sais raconter des trucs jolis."
"Ouais, ouais, t'as raison, j'ai vu... Où elle est MORTE !"

Je fronce les sourcils et je regarde mon frère qui désigne Sky. Je regarde cette dernière, puis les autres, puis mon frère. Je grimace en secouant la tête dans un rire.

"Et alors, ça reste joli ?" Je donne un coup dans l'épaule de Sky pour la faire basculer comme un rocking chair. "Et elle n'est pas morte ! Personne n'est mort. Ce ne sont que des illusions, Vas', de la magie ! Rien n'est vrai."
"Sauf que ça l'est ! On a tout vu, c'était comme si on était dans ta tête."

J'inspire profondément, il y a une note de reproche dans sa voix, j'ignore d'où elle vient, mais ce n'est pas sa place à cette heure-ci. Je lève une main.

"Tout le monde va bien. J'avais prévenu. Sky va bien et la rouquine me relance pour un tour. C'est que tout va bien, ok ? Relax."

Six et Tibor échangent quelques mots pendant que je parle à mon frère et quand je gagne enfin le dernier mot, elle se lève pour venir enlacer mes épaules de ses bras, posant sa tête dans mon cou. Elle me coupe alors dans mon élan, un morceau de saucisse entre les doigts en direction de ma bouche.

"C'est en quel honneur ?"

Elle fait une moue avant de me répondre avec une petite voix pleine de sucre et de nuages.

"Pour montrer tout l'amour que je porte à mon meilleur ami préféré."
"Oh... Euh... Merci." Je souris, tout fier, je gonfle un peu le torse et je regarde Sky avec une étincelle dans l'oeil que je cligne avec malice. "J'ai pris du grade, je suis un meilleur ami, t'as vu ? J'aurai droit à une belle image, tu crois ?"

Six fronce les sourcils et tend un peu plus le cou par dessus mon épaule pour voir les mots.

"Il manque le Bibendum. J'ai pas vu de Bibendum."

Je tourne suffisamment la tête pour la voir avant de désigner le ciel.

"Tu l'as pas vu ? Il volait comme un gros ballon au-dessus de Megalopolis avec écrit 'Bon voyage' dessus."
"..."
"Quoi ?"
"Faut que t'arrêtes la beuh, vieux."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
- Je peux mourir, dit-elle à Vasile très sérieusement. J’ai vu Tibor en bermuda et chemise à fleurs… maintenant je peux mourir.

Et elle explosa à nouveau de rire. Alby avait réclamé son tour sans savoir que Bogdan ne le faisait sans doute pas délibérément, mais en dehors du fait qu’elle avait paniqué lorsqu’elle avait manqué d’air, elle s’estimait chanceuse. Et puis les effets de l’herbe étant ce qu’ils étaient, elle n’avait gardé que le meilleur en faisant abstraction du pire. De fait, elle s’estimait chanceuse d’avoir été l’héroïne de son histoire, aussi déjantée fut-elle.
Sky hocha la tête aux propos de Bogdan et confirma.

- J’vais top super bien ! Pas de sushis !

Elle se plaça hors du débat qui l’ennuyait déjà. Elle savait comment ca se passait, toujours. Le fautif s’excusait platement en arguant que personne n’était mort et que si tout le monde avait eu la trouille, elle savait ce qu’elle faisait bon sang ! Lâchez moi la grappe y’a pas eu de morts et Angela va bien. Merde quoi.
Bogdan lui donna un coup d’épaule qui la fit basculer et pouffer de rire. Elle se rassit, grognant l’argumentaire pour elle-même, puis entreprit de se composer une brochette de son cru : un chammalow, un bout de saucisse, un chamallow, un bout de saucisse… et ainsi de suite. De fin fond des effluves de marijeanne, elle se dit que c’était une expérience culinaire qu’elle se devait de tester.
Six délaissa Tibor et s’intéressa à Bogdan.
C’est vrai, maintenant qu’elle le disait, elle non plus n’avait pas vu le Bibendum. Sa réponse la fit rire comme si c’était la meilleure blague de l’année, interrompant sa brochette Casimir.
Elle inspira profondément pour retrouver sa sérénité.
Ce qui l’intéressait le plus en fait c’était surtout comment il avait su.

- Hey mais en fait, comment t’as fait pour entrer dans ma tête ? Comment t’as su pour Garin ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
"Garin ?"
"Oui, c'est nouveau ça ! Tu te nourris de ce qu'il y a dans la tête des gens ?"
"Quel Garin ?"

Je passe de Six à Sky et de Sky à Six sans comprendre.

"Je ne me... Nourris pas des gens, non. Peut-être que je m'inspire de ce que je sais, moi. Je l'ai dit, mes histoires sont souvent des métaphores."

Vasile hausse un sourcil et échange un regard avec Tibor.

"Alors... Comment tu as su pour le copain de Sky ?"

Je fronce les sourcils, je regarde Sky, puis je promène les yeux sur l'assemblée.

"Vous avez vraiment tout vu ?"
"Comme au cinéma, vieux."
"Euh..."

Je réfléchis une seconde et Tibor ne me lâche pas des yeux. Ce n'est pas parce qu'il sait comment je peux connaître Garin qu'il n'est pas curieux de voir comment je vais me sortir de celle-ci. Je hausse naturellement les épaules.

"Je n'ai pas de paradis. Ca n'existe pas, c'est un mensonge, c'est de la merde. Personne ne va au paradis, encore moins en enfer. Je n'ai aucune image de ce que ça peut être ou représenter alors je m'inspire de l'idée que s'en font les autres. J'ai connu un gars il y a quelques années, c'était sa vision des choses. On avait deux opinions différentes alors ça nous arrivait d'en plaisanter. Il disait qu'il voulait finir ses jours sur une plage, pas trop vieux de préférence et avec la fille la plus canon de l'univers."

Tibor serait probablement d'accord avec moi en disant qu'Eve était roulée comme une déesse. On aurait eu du mal à en vouloir à Garin de s'être sévèrement amouraché de cette fille. Je suis étonné parce que je ne ressens pas le pincement à l'estomac quand je dis la vérité. Peut-être qu'il me faut une de ces grosses histoires montées de toute pièce pour recharger les batteries. Six fronce les sourcils en suivant ma mâchoire de l'index d'où plusieurs taches ont disparu. D'ici mes 50 ans, j'aurai peut-être un visage lisse comme tout le monde à force de mentir ! Sauf qu'à les entendre, mes histoires sont autant de vérités que je ne peux en dire. Alors comme je comprends rien, je ne me pose pas de questions. Pas ce soir.

"Il décrivait sa plage comme... Une île perdue au large des côtes de l'Amérique du Sud."
"Et tu te souviens de ça après plusieurs années ?"

Je réfléchis, les yeux se baladant un peu partout.

"Oui... Mais j'ai une plutôt bonne mémoire !" Je lève une main. "J'aimais bien sa façon de penser ! C'était pas un mec compliqué. Il l'avait pas eue facile, moi non plus, on s'entendait pas trop mal. Je dis pas qu'on était super potes, je crois pas qu'on ait eu le temps de le devenir non plus."
"Il est mort, lui aussi ?"
"Je l'ai jamais revu. je désigne Sky. "Mais j'imagine que si c'est son Jules maintenant, non... On avait un point commun, je crois que c'est pour ça qu'il m'a marqué, comme mec."
"C'était quoi ?"

C'est là que je mens, avec un léger sourire en coin.

"On voyait des éléphants roses quand on fumait."

Bien sûr, Six sait que je mens mais elle sait aussi que mon esprit, comme dit, n'est pas tapissé de bisounours...


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
C’était une description assez fidèle de ce que Garin avait pu partager avec elle, effectivement. Encore que… pas sur tout.
Sky posa sa brochette expérimentale sur le feu et se jeta un coup d’œil. Ouais comme ca. Celui que toutes les gonzesses ont devant leur miroir à géométrie variable. Elle ne pensait pas être la fille la plus canon de l’univers aussi elle commenta un brin désabusée

- Bah… j’ai encore un peu de boulot… c'est pas vraiment ca...

Zee lui jeta un regard aussi et pouffa. L’adolescence n’était jamais vraiment la bonne période pour se trouver belle.

Finalement, elle préférait de loin la vision du paradis de Garin que celle de Bogdan. Quand il eut terminé son petit discours sur les éléphants roses, elle pencha le buste en arrière et prit appui sur ses poignets pour observer le ciel.

- T’as tort.

Sa voix était un peu étouffée par les effluves de l’herbe mais elle avait l’air très sérieux.

- Y’a forcément un paradis ou un enfer ou un truc après. Sinon à quoi ca servirait qu’on ait enduré tout ca hein ? Sinon y’aurait pas de justice ! J’veux bien m’asseoir sur tous les coups que j’ai pris, les humiliations, les souffrances et les trucs… chiants… mais pas pour rien.

Elle tourna la tête vers Bogdan sans changer de position.

- Garin m’emmènera sur sa plage au soleil, il me l’a dit. Il le fera. Et tu sais quoi ?

Sky afficha un sourire rayonnant

- Là-bas moi j’achèterai un bar. Un truc ouvert sur l’univers avec des lumières de toutes les couleurs. Y’aura pas de murs, enfin pas trop. Et puis y’aura plein de tequila et de cigares cubains et de la musique latine. J’adore la musique latine. Comme le rock. Y’aura du rock aussi. Et dans un petit jardin je ferai pousser ma weed.

Le mélange chamallow saucisse commençait à dégager une odeur intéressante qui détourna l’attention de Sky. Elle se pencha pour regarder le sucre couler sur la graisse de la viande.

- Vous serez tous les bienvenus. Ce sera chez moi.

Elle décala légèrement la pique des flammes.

- Chez nous, rectifia-t-elle, pensant tout autant à Garin qu’à eux.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
"Oh allez, quoi, tu vas pas nous la jouer grosse complexée ! T'es belle comme une nymphe."
"Quand même. Faut reconnaître qu'elle a pas le physique facile !"

Entre celui qui ne peut pas dire la vérité et celle qui doit la prononcer, Tibor se laisse tomber de rire en arrière. Je me tourne vers Six, scandalisé.

"Pour ta pote, tu pourrais forcer un peu le mensonge, ça va pas non plus te tuer !"

Je regarde Sky en grignotant une saucisse alors que Six s'installe dans le sable. Elle tend les pieds vers Tibor en réclamant un massage et pose sa tête sur mes cuisses. Je souris à l'adolescente.

"Ca m'a l'air d'un programme plutôt sympa et ça correspond assez à ce dont il décrivait, également. Hey, c'est pas parce que je préfère la forêt que je dis non à une belle plage. Surtout si y a de belles filles."

Je nourris Six d'un morceau de marshmallow grillé alors qu'elle joue des pieds dans les mains d'un Tibor amusé.

"Sky, je réalise une chose ce soir."
"Que t'as les nogi qui vonyuchiye ?"

Vasile éclate de rire et moi je manque de m'étouffer. Six prend une mine totalement scandalisée avant de balancer son pied dans l'épaule de Tibor qui redouble de rire.

"Ca, c'est pas gentil à dire à une Lady !"
"C'est pas une Lady !"
"Je pue pas des pieds !"
"C'est juste une Wanabee !"
"Je te ferais remarquer que c'est pas civilisé de parler une autre langue en présence de personnes qui parlent pas le russe ! T'as de la chance qu'il me reste des notions. Sale con !"
"Ok, et donc tu réalises quoi, concentre-toi deux secondes."

Six fait mine de bouder puis elle tourne la tête pour voir Sky, ou ce qu'elle peut en voir avant de réfléchir en continuant de jouer avec Tibor en silence. Pendant ce temps, je confectionne un Bibendum en chamallow avec des morceaux de cure-dents pour Zee.

"Je t'ai jamais appris à lutter contre les PSY. Ca serait peut-être pas une mauvaise idée. Je sais pas ce qui est pire dans cette merde... Ceux qui peuvent exploser et rayer une ville de la carte, ou ceux qui peuvent jouer avec ton esprit et te faire croire qu'une ville a été rayée de la carte."

Elle se redresse en ramenant ses cheveux en arrière.

"Leçon numéro 1, Lovergirl."

Je tourne la tête vers Sky.

"Ne les laisse jamais voir que tu as peur. C'est comme... Ouvrir une porte vers tes plus grandes faiblesses."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Leurs remarques, elle s’en serait bien passée. Tant celle de Bogdan qu’elle prenait pour ce qu’elle était que celle de Six qu’elle prit en pleine tronche même anesthésiée par la beuh.
Zee elle-même avait porté la main à sa bouche avec un air outré. Ni l’une ni l’autre n’avaient goûté la plaisanterie si tant est que c’en fut une.
Toutefois l’italienne avait raison sur un point. Il fallait qu’elle apprenne à résister aux Psy ne serait-ce que parce qu’elle en était entourée. Ca lui en faisait des choses à apprendre et elle eut l’impression qu’elle avait rien glandé toutes ces années. Ce qui était vrai en fait. Personne à part John n’avait fait cas de son don et les positifs qu’elle avait côtoyés après étaient tout autant accaparés qu’elle à assurer leur survie.

- Cette leçon là j’la connais déjà, dit-elle en jetant un coup d’œil à Tibor qui avait mis le temps à la lui enfoncer dans le crâne mais y était finalement parvenu.

Sky s’était rapprochée de Zee et lui montra sa brochette, l’invitant à gouter si elle le sentait, pendant que Bogdan terminait de confectionner son bonhomme. Pour sa part, elle se demandait encore si elle devait commencer par la saucisse au bonbon ou le bonbon à la saucisse.

- J’en connais une autre de leçon.

Elle opta pour le premier choix.

- Quoi qu’ils disent, vrai ou non, faut jamais y accorder autant d’importance qu’ils voudraient bien. Regarde typiquement toi, dit-elle à Bogdan, tu mens comme tu respires et même si c’est drôle ou gentil, ca reste faux. Et toi, dit-elle en se tournant vers Six, tu peux détruire avec tes vérités et tu comprendrais même pas pourquoi, parce que tu ne sais pas que maquiller un peu, c’est aussi faire gaffe à ceux qu’on aime. Ou même que TA vérité n’est pas LA vérité. Ou que la vérité que tu arraches n'est qu'UNE vérité, tu vois ? Et puis y’en a d’autres… dont elle tut le nom bien sur… qui te disent une chose et t’en font penser une autre.

Sky haussa les épaules en mâchant sa cuisine. Ca avait du gout. Bon ou mauvais elle ne saurait pas dire mais, ca avait du gout.

- Dans tous les cas, ce que vous dites, c’est… j’sais pas… comme tout le monde. Faut juste qu’on arrive à s’en rappeler quand on vous écoute. C'est ca qu’est dur…

Elle hocha la tête et soupira.

- Un jour je vous ferai des pancakes. Janus m’a appris et je les réussis super bien. J’crois bien que je suis un peu malade….

Sky avait soudainement le teint bien blanc et elle posa une main sur son ventre en inspirant profondément.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Tibor s'ouvre une nouvelle bière en dérangeant mon frère qui discutait avec Alby le Mécano.

"Sky est une grande fille. Elle sait prendre ses propres leçons."
"Ouais, mais je parle pas de ça, je parle de vraiment résister à un PSY. Tu vois ce que je veux dire ?"
"Elle marque néanmoins un point. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire."
"T'essayes de prouver quoi, là ?"
"Qu'elle n'est pas Elizabeth et que tu dois la laisser faire ses propres expériences. Que cette ville a le syndrome du justicier, comme si elle était infectée par le mal en personne."
"Tu y vis depuis 6 mois, j'y suis depuis 5 ans ! Tu n'as pas vu ce que j'ai vu."
"Déménage. Vous cherchez tous à en extraire je sais pas quelle vérité, la vôtre, la leur, on s'en fout, comme si ça pouvait changer le monde, au lieu de vous contenter d'y vivre."
"Quelqu'un doit bien le faire !"

Je tends mon bonhomme au gros ventre plein de marshmallow à Zee avec un sourire. Six entrevoit une sorte de reproche dans les mots de Sky, aussi, elle se tait pour le coup. Moi, comme d'habitude, je m'en fiche tellement de ce que peuvent penser les autres que je ne m'en formalise absolument pas.

"Mais on est comme tout le monde. Des gens mentent tous les jours, on les juge pas pour autant."

Tibor hausse le ton en levant les mains.

"Tu es obsédée par cette ville ! Tu vas finir par te faire tuer ! C'est tout ce que tu vas gagner. C'est toi qui essaye de prouver quelque chose."
"Je suis désolée si tu ne te sens pas concerné par ce qui se passe, vraiment ! La prochaine fois que tu seras dans la merde jusqu'aux yeux, je t'y laisserai, même si tu me supplies !"

Je dévisage Sky avant de tendre une main vers elle.

"Hey, ça va pas ? Faut pas faire des mélanges si t'es pas sûre que ton estomac y survive, mouflette !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky leva les yeux vers Bogdan

- Et comment j’peux savoir si j’essaye pas, hein ?

Mais c’était plus de mots qu’elle ne pouvait en dire sans catastrophe et elle se précipita vers l’océan. A peine sur place, elle dégobilla dans l’eau, mouillant au passage des vagues le bas de son jean.
Ca dura bien cinq bonnes minutes avant que les spasmes s’arrêtent et quand elle fut certaine que son estomac resterait en place, elle se passa la bouche et le visage à l’eau de mer. Le sel tiraillerait sans doute un peu sa peau mais l’eau glacée lui fit un bien fou.
Elle s’écarta un peu du rivage puis se laissa tomber sur les fesses. Pendant quelques secondes elle profita de l’obscurité et des étoiles et eut une pensée pour Garin, sa plage et son soleil. A bien y réfléchir, elle préférait peut-être la nuit et le firmament mais à cet instant, elle se serait volontiers calée dans ses bras, lune ou soleil.
Les effets de la weed refluaient et elle eut l’impression d’avoir les idées plus nettes. Qui plus est, ce petit interlude lui avait redonné un peu de regain.
Sky se leva et rejoignit le petit attroupement autour du feu. Malgré le froid, il faisait bon près des flammes. Elle avait déjà enlevé son perfecto depuis un moment.
Tibor et Six étaient en train de se chamailler.

- Putain c’est pas vrai les deux ! z’avez que ca a foutre à jouer à celui qui pisse le plus loin ?

Elle soupira et s’absorba dans la contemplation des flammes.

- J’ai grandi dans le même quartier qu’Itembe, Six. Des tarés comme lui y’en a la pelle carrée. Tibor a raison, tu nettoieras jamais cette ville. Mais il a tort pour au moins un truc.

Elle tourna la tête vers son amie

- Quand j’étais môme, on évitait de trainer dans les rues la nuit, surtout l’été, pour pas tomber sur des malades comme lui. Le Queen’s c’est un peu comme une jungle. Vu d’avion c’est beau mais quand t’es dedans, ca peut être mortel. Ton combat, ce que tu fais, t’apportes de l’espoir là où y’en n’a pas. Tu montres une autre voie à des tas de gamins. Ca c’est génial. Et pour ca, ca vaut le coup !

Sky se leva et alla se chercher une bière. Elle avait une de ces soifs !

- J’m’entrainerai avec toi Six si tu veux, ca pourra pas me faire de mal mais je te résisterai pas, pas plus qu’à Bogdan ou qu’à Hyun je me fais aucune illusion. Alors j'pense que je ferai surtout c'que je fais de mieux...

Elle lui retourna un grand sourire malicieux

- Tricher !

Et d’ajouter en venant se laisser tomber à côté d’elle.

- Et puis j’sais pas si j’ai envie de te montrer ce que j’ai dans le crâne ! C’pas parce que j't’ai roulé une pelle que ca t’donne le droit de me voir à poil !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je la vois détaler comme un pompier jusqu'à l'océan et ça me fait rire. Johnny aussi, d'ailleurs. Bon d'accord, un peu tout le monde se paye sa tête à cet instant et on attend sagement qu'elle revienne en écoutant Six et Tibor se lancer la balle avec des relents de déjà-vu. En ce qui me concerne, en tout cas.

Je soupire alors que Sky revienne et qu'elle intervient. C'est exactement ça ! Six et Tibor ne se sont jamais disputés que sur une seule chose : qui a le meilleur lead. Eventuellement, je suivais l'idée de celui qui me semblait le plus réalisable et le plus raisonnable. J'oscillais entre les deux mais majoritairement, j'étais pro-Tibor, ce qui m'a valu quelques foudres de l'italienne de ne pas toujours la défendre. J'ai beau être un menteur professionnel, j'ai quand même envie d'être respecté et honnête. Je n'ai pas vécu jusqu'ici parce que j'ai une belle gueule qui fait rire. J'ai survécu parce que j'ai bien joué avec la main qu'on m'a distribuée. Le bluff, ça fait pas le tout.

"C'est pour t'aider que je dis ça, si tu veux pas, ça m'est égal si tu préfères laisser ton Chinois t'embrumer la tête."

D'une voix basse, Tibor a encore un peu de venin et je perçois ce qui pourrait s'apparenter à une pointe de jalousie. Il dit ça avec l'air de pas y toucher, mais il n'a pas changé. Un jour, Tibor a eu 15 ans et...

"Y a pas que la ville qui t'obsède."

Six passe les bras autour de ses genoux et Vasile tend une nouvelle bière à Sky quand elle vient se la chercher. Tibor n'est même pas en colère, il n'a pas cette étincelle dans le regard, il est juste inquiet pour elle, mais on l'est tous. Quelque part. Elle se sait en infériorité et elle est assez intelligente pour ne pas répondre.

"On peut tous résister à un PSY, Sky, mais ça s'apprend. C'est comme pour tout, tu en as qui sont plus doués que d'autres dans la matière."

Six pose sa tête sur l'épaule de Sky, c'est son tour d'être victime d'une attaque à la guimauve.

"Je veux juste faire quelque chose pour toi. Parce que tu es mon amie et que je tiens à toi."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Sky gratifia Vasile d’un sourire en remerciement pour la bière. La remarque de Bogdan eut au moins le mérite de la faire réfléchir.
Quand Six posa sa tête sur son épaule, elle sourit et colla un bisou sur la tête bouclée

- J’ai pas dit non. J’ai dit que je doutais de son efficacité s’tout. Et oublie mon chinois t’as assez à faire avec ton malien, non ?

Tibor avait pas tort, à ce rythme on allait les marier. Toutefois elle ne pouvait pas en vouloir à Six. Elle savait pourquoi elle lui renvoyait la balle systématiquement à ce sujet.

- J’suis désolée Six.

Elle soupira et prit une mine sérieuse

- J’avais pas compris c’que ca voulait dire pour toi. T’as du penser que je t’avais trahie mais c’était pas ça.

C’était on ne peut plus sincère. Le choix qu’elle avait fait était motivé uniquement par ce qu’elle avait perçu de la situation mais n’avait pas mesuré à quel point ce pouvait être important pour Six. D’une certaine manière, elle pensait l’avoir blessée alors que ce n’était pas son intention. Indirectement, c’était peut-être aussi pour cette raison que son amie revenait sur « son chinois » comme on agace une plaie qui cicatrise mal. Pour ce qu’elle en savait.
Elle but une gorgée de bière puis ajouta, parce que Sky était Sky :

- Mais… franchement… si j’avais pas fait ca… comment on aurait pu savoir que je courrais plus vite que Tibor, hmm ?

On pouvait pas lui demander de rester sérieuse trop longtemps non plus, fallait pas déconner. Elle rit doucement, sans bruit, juste ses épaules qui bougeaient.

- Bon ! C’est halloween bordel ! J’ai des sucettes dans mon sac, dit-elle à Zee en le montrant du goulot de la bière. Y’a un paquet entier que j’ai piqué cet aprème. Distribue vas-y !

La petite brune ne se fit pas prier et après avoir délicatement posé le Bibendum chammalow de Bogdan sur le sol, elle vida le paquet sur la plage que tout le monde puisse se servir.

- C’est quoi le truc le plus effrayant que vous ayez vécu ? Quitte à se raconter des histoires qui font peur…

Sans savoir qu’en matière de trucs effrayants, les quatres devaient tenir le palmarès.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Avec une moue qui me fait sourire, Six secoue la tête et se redresse.

"Je n'ai jamais pensé que tu m'avais trahie, non. Tibor avait raison, ce n'était pas ton combat, ni ta guerre, tu n'avais rien à faire là, tu n'aurais jamais dû venir. Ca t'a mise en danger, ce n'était pas ce que je voulais. J'aurais dû pouvoir tenir les deux fronts."

Ca, c'est une histoire que je ne connais pas et que je me garde dans un coin de tête à demander plus tard. En tout cas, il me faudra remercier Sky pour une chose : à son contact, Tibor a l'air bien plus réveillé et moins saoul. Il a l'alcool débile. Ca me fait plaisir de le voir rire à sa blague. Même, il entoure ses épaules d'un bras pour la ramener contre lui en faisant mine de l'étrangler. Ils ont l'air de bien s'entendre, c'est rassurant, quelque part. Je ne sais pas en quoi, mais moi, ça me rassure de le savoir.

Les autres acceptent la sucette tendue, et moi aussi. Je prends l'invitation de Sky au mot et j'ouvre grande la bouche.

"Il y a bien cette fois, au camp d'été..."

Mais très vite, je suis plaqué en arrière et avec une main sur la bouche pour me faire taire.

"En ce qui te concerne, je pense qu'on en a assez entendu comme ça ce soir !"
"Je refuse de voir le spectre d'un fantôme de plus, j'aimerais dormir cette nuit, merci."

Six et Vasile me maintiennent et je roule des yeux en appelant Sky à l'aide.

"Je peux raconter un truc."

Ma bouche libérée, je me redresse avec un léger rire.

"T'as des trucs qui font peur ?"
"T'as pas le monopole des trucs dégueulasses."
"Tu veux le faire, alors ?"
"J'ai pas ton don, mais... Ouais."
"Okay !"
"Ok..."

C'est à peine si sa voix s'est faite entendre. Il a cette corde étrange quand il parle, à croire qu'il n'a qu'une octave. On est trois en haleine parce qu'on a aucune idée de ce qui peut bien faire peur à Tibor, mais ça doit pas être un cafard. Les yeux ronds, Vasile et Six me tiennent toujours, comme si j'allais faire quelque chose à Tibor. Il s'humecte les lèvres avant de se passer une main sur le menton. Il se redresse pour s'asseoir en tailleur et boire une lampée de bière avant de s'éclaircir la gorge.

"En voulant quitter la Russie pour rentrer, j'ai mis pas mal de temps."

On retient notre souffle, c'est une partie de l'histoire qu'aucun de nous ne connaît.

"Je me suis planté de chemin, je suis passé par l'Ukraine. Ca commençait sévèrement à cailler sévère. J'avais les tétons qui pointaient et pourtant, j'ai jamais chaud ni froid. Pour dire que ça gelait bien pour m'atteindre."

On est trois - peut-être plus - à hausser les sourcils.

"J'étais trop fatigué, j'avais vachement faim, aussi. J'avais presque plus de chaussures tellement j'avais marché. J'ai vu comme un grand parc, ou un pré je sais plus ce que c'était. Tout ce que je voyais, c'était une sorte de petit abris de bois. Il faisait nuit alors je me suis dit que j'allais dormir là quelques heures, jusqu'à ce que le jour se lève, et je m'en repartirai. J'avais plein de route encore. J'avais piqué un sac à dos sur la route, alors je m'en suis servi comme oreiller. J'avais du mal à dormir, je sentais la rose durcir sur mes vêtements. A un moment donné, j'ai entendu du bruit. Instinctivement, je suis devenu invisible. Ca faisait comme des petits pas qui froissent de la paille. J'ai d'abord pensé à un rat mais c'était trop lent."

Et donc ?

"Finalement, la fatigue a fait que je me suis endormi, enfin. C'est le bruit d'un tracteur au loin qui m'a réveillé avec le soleil dans les yeux. J'ouvre un oeil, et là..."

On ouvre grands les nôtres, d'oeil...

"Il avait le nez pointu, le poil rêche, les yeux rouges qui brillent, deux dents longues et jaunes, et il me fiait avec ses moustaches qui frétillent. Il a ouvert la bouche et je me suis redressé d'un coup !"

Je découvre une nouvelle octave à la voix de Tibor qui a les yeux comme fous.

"Ce truc faisait bien 2m de long ! Il avait des oreilles qui touchaient le plafond. Il s'est mis sur ses pattes arrière, j'ai cru qu'il allait me bouffer !"
"C'était quoi, un lapin ?"
"UN LAPIN !"
"..."
"..."
"..."

Tibor nous regarde avec des yeux écarquillés.

"Il me regardait avec ses moustaches qui frétillaient, se disant sûrement 'Mmhh, de l'humain !' A table !"
"... Je me suis pas suffisamment intéressé à ton enfance."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
La réaction de Tibor est bien au-delà de ses espérances. Lui qui habituellement vit son contact comme le répulsif le plus efficace (et forcément l’acte de torture ultime), Sky est surprise de le voir jouer le jeu de sa boutade. Bien évidemment elle ira dans son sens et mimera à la perfection la fille qui va mourir d’asphyxie.
Elle aurait du se douter que Bogdan sauterait sur l’occasion de raconter une autre de ses histoires. A croire que pour lui c’était aussi vital que de respirer même s’il en faisait un jeu. Encore que, ce pourrait bien être vrai. Mais ni Six ni Vasile ne lui laissèrent l’occasion d’en profiter et Tibor prit tout le monde de cours en s’improvisant conteur.
Il était bien le dernier sur lequel elle aurait parié.
Tous restèrent suspendu à ses lèvres le temps de son récit dont la chute eut pour le moins un effet détonnant. Pas vraiment celui escompté non. Mais détonnant.
Sky avait froncé les sourcils, pas certaine d’avoir compris qu’il parlait bien d’un lapin avant qu’il ne le confirme lui-même. D’abord elle se retint de rire, c’était méchant, mais la remarque de Bogdan l’acheva.
Ca commença par un petit rire discret et retenu qui rapidement enfla.
Sky éclata de rire et en se tenant le ventre elle se laissa tomber en arrière pour rire tout son saoul.

- Un lapin ! un putain de lapin !

Elle ouvre enfin les yeux en essuyant les larmes qui avaient perlé et regarda intensément Tibor.

- Ca s’trouve… c’était un lapin-Garou !

Et elle éclate de nouveau de rire.
Sky se redressa et but une gorgée de bière pour se calmer.

- Ca me rappelle une histoire moi aussi. Le lapin-garou…

La blondinette soupira et sourit en repensant au souvenir.

- John avait un an de plus que moi et donc il est allé à l’école avant moi. J’étais pas super impatiente d’y mettre les pieds mais j’étais assez jalouse que lui y aille et pas moi. Cette année là, il a pas arrêté de m’en mettre plein la vue profitant de son petit avantage. Ca m’énervait. J’avais perdu ma couronne autoritaire et lui… il en profitait forcément.
Chez lui, les bouquins ou les histoires c’était pas trop le trip de la maison alors quand son instit’ a commencé à leur faire découvrir la lecture et à leur conter des histoires, il revenait fier comme un petit mec pour me les raconter aussi. Des nouvelles, que je connaissais pas.
Vers Halloween justement, ils avaient lu plein de contes pour enfants qui font peur. Des sorcières, des ogres, des croquemitaines et des loup-garou. John m’en a mis une tête comme un potiron pendant toute l’après-midi ce jour là.
Le soir… chais pas trop pourquoi on était chez Dolores alors que d’habitude on trainait chez lui… le nuit était tombée et les contes pour enfants étaient devenus vachement plus sanguinolents et plus terribles.


Elle leva sa bière avec un sourire pour avaler une gorgée supplémentaire.

- J’étais suspendue à ses lèvres, terrorisée, mais pour rien au monde je le lui aurais avoué et pour rien au monde il aurait arrêté, bien trop content de me tenir dans sa main avec si peu. J’avais quoi… 5 ans ? Ouais… ca devait être ca. Il en rajoutait des tonnes et des tonnes et plus c’était horrible, plus je protestais avec des « n’importe quoi ! t’es trop bête ! c’est même pas vrai ! » plus je me faisais pipi dessus et plus j’avais la trouille.

Sky se tut quelques secondes et reprit

- Il était à me raconter une histoire de loup-garou. Un gamin… un grand bien sur… au moins 12 ans hein… qui vivait dans un orphelinat et qui la nuit se transformait en loup. Il allait tuer tous ceux qui s’étaient moqué de lui ou qui lui avait du mal pendant la journée en leur ouvrant le bide. J’étais tellement prise par son histoire que… lui aussi. On était à fond dedans. Lui comme conteur, moi comme spectatrice.
Soudain, on a entendu un grand boum à l’étage.
On a arraché un bond de 3 mètres au moins. J’en avais mouillé ma culotte tellement j’ai eu peur. Puis ca s’est mis à gratter sur le sol comme un truc lourd qui rampait.
On était collé l’un à l’autre tous les deux, sans oser bouger, en regardant le plafond comme si le loup allait passer à travers.


Sky posa sa bière et accompagna son récit avec des gestes de la main.

- Je me suis mise debout, parce que je voulais pas mourir dévorer par le loup, et j’ai dit à John « On va l’attraper et on appellera la police ! ». Il m’a regardé comme si j’avais dit un truc démentiel mais il m’a quand même suivie. Ma mère avait une vielle lampe de chevet dans le salon avec un vieux fil électrique. C’était une vielle lampe à l’ancienne quoi ! on a attaché le fil avec la ceinture de son pantalon et on a tendu le piège en travers des escaliers.
Quand on a fini, on s’est planqué derrière le canapé et on a crié « OUhouhou ! le loup ! vient nous manger ! on est en baaaas ! »


Elle eut un petit rire sec

- On brillait pas. On était juste mort de trouille. Mais ni l’un ni l’autre on aurait renoncé pour pas perdre la face. On avait tous les deux notre fierté ! Ca a refait du bruit au-dessus et on a entendu des pas lourds comme ca « BOUM…. BOUM…. BOUM… » … ca devait être un truc énorme qui allait nous bouffer en moins de deux. Notre piège marcherait jamais c’était pas possible… et « BOUM… BOUM… »… une porte a grincé…. Les escaliers ont craqué et … « BOUM, une marche… BOUM, deux marches….BOUM, trois marches…. Et BADABOUMBOUDMBAM ! » a la quatrième le loup s’est mangé le fil électrique et a dévalé les escaliers.
Y’a eu un gros silence, John et moi on n’osait pas bouger, pas regarder, tétanisés… et là on a entendu « Putain de Bordel de merde de sales gosses de merde de cette fille de pute ! »


Sky éclata de rire.

- J’sais pas ce que mon beau-père foutait à la maison à cette heure et encore moins dans la chambre en haut mais bourré comme il était, il avait pas vu le fil en travers des escaliers. Quand j’ai compris, on a détalé comme des lapins sans demander notre reste. J’savais que je le paierai plus tard mais la vache, qu’est-ce qu’on a ri !!! On avait tellement eu peur qu’on a rit comme de gros hystériques !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Tibor balbutie face à Sky en lui montrant des dents avec ses doigts. Moi, je suis aussi mort de rire que Sky. Je sais que ce n'est pas très sympa, mais je ne peux pas m'en empêcher. Même Six a les épaules qui se secouent alors qu'elle pince les lèvres.

"Il avait... Deux... Il était énorme ! J'ai que la peau sur les os, il aurait pu me bouffer jusqu'à la moelle !"
"Mais nonnnnnn !! Tiboooor !"
"J'ai eu la peur de ma vie, mec, je déconne pas, j'en ai tremblé pendant deux jours"
"C'était qu'un lapin de Garenne..."
"Et bah c'est un truc, ça flanque la frousse."
"C'est toi qui aurait dû le manger pour te mettre plus de chair sur la peau, tu fais pitié, on dirait que tu n'as rien mangé depuis 10 jours."
"C'est vraiment pas sympa, je ris pas aux trucs qui vous font peur."

Je secoue la tête et je me lève pour aller vers lui. J'ouvre les bras avec l'envie de le serrer contre moi pour l'embrasser.

"Je suis désolé !"
"Tu mens, je le sais, t'es jamais désolé."
"Câlin, frangin !"
"Casse-toi."

Tibor se recule mais je lui tombe dessus et qu'il se débatte - mollement car il rit quand même - en russe, car dans sa spontanéité, l'anglais ne lui viendra jamais comme une langue naturelle.

"Casse-toi, je t'ai dit !"

Six et les autres écoutent l'histoire et elle rit avec elle, bien que ça reste léger. Elle se souvient quand ils l'ont accompagnée récupérer des affaires chez elle. Aujourd'hui, Sky en rit, mais Six sait qu'à ce moment-là, son beau père n'était pas une source de plaisanterie. Il était plutôt le vilain d'une histoire à faire peur.

"T'es sûre que c'était pas un lapin ?"

Six sourit en tressant une natte dans les cheveux de Sky.

"Depuis quand tu as peur de quoi que ce soit, d'abord ? En tout cas, je pense qu'on a eu notre compte d'histoires moches pour ce soir."
"Quoi, tu n'aimes pas ce qui fait peur ?"
"Non... Ford... Ma vie est un film d'horreur, même si je suis sûre que le budget est moindre que celui de l'autre frappadingue là-bas."

C'est moi qu'elle désigne avant de revenir sur sa tresse. Elle ne se départit pas de son sourire.

"J'ai gagné le droit de faire des trucs mignons, même à Halloween."
"T'es pas drôle comme fille, en fait. C'est Halloween, c'est le seul soir où on peut se faire peur sans compter avec des trucs qui sont pas réels, justement."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Ce souvenir-là n’était pas douloureux dans la mesure où il constituait son petit trésor de bons moments partagés avec John. L’enfance est presque un état de grâce. Quel que soit ce que vous vivez, il y a toujours de petits instants magiques qui persistent avec l’âge. Mais Six avait raison. Sky n’avait toujours pas affronté sa plus terrible peur, le Grinch de ses tendres années qui, pour ce qu’elle en savait, vivait toujours dans le Queen’s. Elle doutait de le faire un jour d’ailleurs.
Elle secoua la tête en direction de Tibor en riant toujours.

- Non pas un lapin, juste un sombre connard à qui on a détruit le dos pour une bonne quinzaine de jours si je me souviens bien !

De bonne constitution qu’elle était (quoiqu’on en dise), Sky laissa Six à ses explorations capillaires mais ne put s’empêcher de lui faire une petite remarque

- Qu’est-ce vous avez toutes à vouloir me faire des nattes…


Sans parler de Sunny qui l’avait obligé à passer chez le coiffeur à peine avait-elle mis les pieds dans le Casino. Bon elle devait reconnaître que d’avoir quelque peu renoué avec ses reflets naturels tout en retrouvant le blond de son enfance était plutôt réussi. Sunny avait du goût. Plus qu’elle. C’était pas difficile en même temps.

- Alby a raison ! C’est pas obligé de raconter des souvenirs si tu veux pas. Tu peux inventer ! Comme Bogdan, dit-elle avec un coup d’œil à l’intéressé. Bon ce sera jamais aussi délirant que lui mais… au moins on suivra un peu l’histoire…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Sky/Bogdan] Dream a Little Bit of Me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-