2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Amber/Garin] The Sandmen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garin DeLyons
avatar
Novembre 2015

Ca me taraudait depuis que j'avais fait la course au Sanctuaire avec Angela. Quand on était passé devant le Saloon et que je l'avais vu cramé, je me demandais ce qui s'était passé. En mettant un pied là-bas, j'y avais trouvé des affaires de squatteur, ou du moins, ce qui y ressemblait. En tout cas, quelqu'un dormait là. Bien planqué, dans les ruines.

J'étais décidé à comprendre ce qui s'était passé et à retrouver une trace des membres de Libération. Peut-être même d'Eve, qui sait. Bien sûr, c'était quelque chose dont je ne parlais pas avec Sky. Je ne sais pas pourquoi, d'ailleurs, de quoi j'avais peur, après tout ? Eve, c'était fini, non ? Mais et les autres ?

Quand je m'étais connecté sur les réseaux de Libération, j'avais été étonné de voir qu'il n'y avait quasiment plus personne. En fait, même les contacts les plus fréquents m'ont dit que cela faisait longtemps que Libération ne les avait plus contactés et qu'ils ne savaient pas où ils étaient, ni les uns, ni les autres.

Aussi, je me suis rendu au Sanctuaire, du côté du souk, espérant en découvrir plus. J'étais bien plus à l'aise au Sanctuaire à ce moment-là. Déjà, je respirais mieux qu'il y avait un an, je n'avais plus peur de la chaleur et je n'avais plus eu de crise depuis des mois, depuis que Hyun m'avait bien aidé.

Je me suis arrêté à un stand de livres qui proposaient de vieux livres d'occasion, notamment d'histoire et des encyclopédies. Je me suis arrêté pour en lire un. Ce n'était pas parce que je n'avais plus eu de crises - et donc de visions - depuis un moment que je ne m'y intéressais toujours. Retrouver mes racines, qui je suis, pourquoi j'ai ces visions... Essayer de comprendre mon destin.


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
Ça me faisait bizarre de voir de mes propres yeux un lieu du Sanctuaire totalement saccagé. Cette zone neutre, m’avait toujours parue intouchable voir même immuable. Avec mon retour à Mégalopolis, mes anciennes habitudes refaisaient surface. Me retrouver en contact avec le sable devenait au fur et à mesure de l’évolution de mon don un besoin physiologique.

J’ai parcouru les ruelles poussiéreuses jusqu’à arriver au souk. J’eus comme un sentiment de déjà-vu lorsque mon regard se posa sur une silhouette que je connaissais. Je n’irradiais pas au point de laisser une trainée derrière moi, juste ma peau scintillait de cristaux de sable et de nickel infiniment petits. À cet instant, je me suis demandée s’il avait perçu ma présence.

« As-tu déjà eu le sentiment d’avoir déjà vu un moment, mais en un peu plus altéré ? » lui ai-je lancé juste après avoir tapoté sur son épaule, sans entrer en contact directement avec sa peau. « Je veux dire, de répéter quelque chose, mais différemment. Un peu comme une variation sur un même thème ? »

Un sourire en coin espiègle s’est affiché sur mes lèvres.

« Je sais que tu m’as demandé de ne pas te toucher. Mais c’était trop tentant. »





"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Je ne perçois pas les présences quand j'ai 500 mecs transpirant la sueur et les épices par un soleil de plomb et sans air conditionné. J'aurais pu mais je me sentais suffisamment en sécurité au Sanctuaire. Je veux dire que la CIA, la NSA ou qu'est-ce que je sais d'autre pourrait bien me trouver, ils pourraient même pas m'emmener. Pas ici. Quant à Libération, j'admets, je provoquais. Mais sans le Saloon, je n'avais vu personne, alors peut-être... Qu'il n'y avait plus personne ?

Quand j'ai entendu sa voix, je ne l'ai pas reconnue, j'ai tourné la tête vers elle lentement en me demandant qui venait bien me les briser alors que j'étais en mission et je l'ai reconnue. La dernière fois qu'elle m'avait vu, j'avais certainement la même taille mais moins de largeur dans les épaules. Mes cheveux étaient plus blonds et mes yeux verts. J'avais les cheveux un peu plus foncés à ce moment-là - Sky n'aimait pas le blond et j'avais dû changer un peu - mais le changement le plus notable, c'était mes yeux. Ils étaient criblé de taches dorée, comme des grains de sable dans les iris, ce qui était d'autant plus brillant à la lumière du soleil.

"Je suis pas fan des trucs répétitifs, ça me colle mal au crâne."

Je l'ai détaillée de haut en bas et j'ai fait un pas en arrière, sans lâcher le tome d'encyclopédie que je tenais dans mes mains. Je n'avais pas fait de crise depuis un moment, certes, mais je n'étais pas très motivé à en provoquer une. Encore moins celle que cette fille me procurait, le genre vivide, lucide qui rend les choses trop... Réelles.

"Ouais, et on peut même continuer comme ça, je trouve ça sympa, la... Distance. Non ?"


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
Il avait eu droit à un relooking. Une métamorphose qui s’éloignait de l’image qui m’était restée de lui. Pourtant j’étais suffisamment physionomiste pour garder un visage en mémoire. Le sien ne passait pas inaperçu, enfin encore moins avec une paire de globes dorés pareils. Je l’ai fixé un instant avant de reprendre.

«  J’aime me sentir intimidante. » Sans me départir de mon sourire en coin. Garin était la seule personne à qui je faisais un effet semblable, mais c’était clairement dû à mon pouvoir.  

« Reproduire ce qui a déjà été fait, c’est d’un ennui. Les nouveautés c’est bien plus excitant. »

J’ai regardé le vieux livre qu’il tenait. Est-ce qu’il comptait l’utiliser comme bouclier ?

« Je ne pensais pas te revoir un jour. C’est plutôt… » Étrange ? Non. « Inédit. »

Parce que je n’étais pas non plus une mauvaise fille, j’ai tout de même fait un pas en arrière.

« Que je te rassure, enfin si ça peut l’être. Je n’ai aucune envie d’entrer dans ta tête. Je me disais simplement que cela aurait été impoli de te passer devant comme si tu étais un parfait inconnu. »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Ok, je me suis sérieusement demandé ce qu'elle voulait. Juste, elle m'a vu, elle est venue me parler ? Pourquoi ? Je l'aurais bien faite voler à coup de savate sur les fesses, mais il y avait aussi cette sorte d'attirance, un peu comme un aimant. Pendant des années, mon pouvoir était surtout complémentaire et réagissait au contact des autres ou de l'environnement, je n'avais absolument aucun contrôle. Quant à être un inconnu... Je l'étais, finalement. Pour elle, je veux dire.

"Inédit quoi, de revoir des gens de la ville que tu pensais pas retrouver ? Même pas je me cache, y a des fantômes qui me trouvent, alors..."

Et puis, quand je regardais autour de moi... Angela, Sky, Hyun... Le restaurant et après ? Cette fille était ce qu'il y avait de plus proche de moi en matière de dons et il me restait des choses à comprendre dont le MSS se foutait pas mal. Ce que Yu faisait à mon corps, ça les intéressait, oui. Il me renforçait, faisait de moi quelqu'un d'apte au combat et de très résistant. Quant à ce qu'il se tramait dans ma tête alors... Non ça, personne ne s'y était véritablement penché dessus. Alors qu'elle... J'ai souri doucement.

"Probablement ce que j'aurais fait, en ce qui me concerne. Mais je ne t'aurais peut-être pas reconnue non plus sans les..." J'ai mimé les trainées de sable derrière elle et mon sourire s'est étiré. "D'ailleurs, tu me disais..." J'ai baissé les yeux avant de reposer le livre sur l'étal. "C'était quoi déjà ton pouvoir ? Tu contrôle le sable, un truc comme ça ?"


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

Les bras croisés, j’ai répondu à sa première interrogation.

« J’en sais rien. Je trouve ça étrange. Je pourrai pas vraiment l’expliquer. »

Inconnu oui mais en même temps non. Quand on entre dans la tête de quelqu’un, ça dépasse le stade de la simple connaissance. Je me souviens encore comme si c’était hier des sensations vives que j’avais ressenties. Cette impression d’avoir fondu en quelqu’un au point d’en avoir oublié ses propres émotions.

« Un truc comme ça oui. Je pensais gênes avaient pris dans branche élémentaire mais il semblerait que j’ai pris un peu de dreamer aussi. En tout cas… » Je l’ai pointé du doigt. « Cette partie la s’est débloquée avec toi et toi uniquement. Alors je ne me dis pas que tu n’es rien. » ai-je ajouté en haussant un sourcil.

« En tout cas, l’idée de marchand de sable me plaît assez. Je me demande encore de l’étendu que ça peut avoir. Mais je suis moins curieuse de relâcher ça. Je me méfie un peu plus. J’ai vu les ravages quand on laisse son pouvoir prendre le pas sur ce qu’on est. »

Comment expliquer que libérer l’étendue de mes pouvoirs était un penchant qui coulait dans ma famille, sans paraître complètement illuminée ou encore addict ? Parfois il y a certains désirs qu’on fait mieux de laisser emprisonner. Celui de connaissance peut-être l’un des pires.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Encore heureux que je suis quelque chose, sinon, tout ce que j'ai fait depuis n'a servi à rien. Encore qu'il y a certaines choses, je me dis 'à quoi bon ?'.

"Ouais et ben, je crois que c'est le truc qui m'est arrivé qu'une fois et avec toi."

Sky dirait que je suis parano. Ou chochotte. Mais non, je n'avais pas envie de retenter l'expérience, même pour en savoir plus sur ce qui se passait dans ma tête. Au lieu de ça, j'ai pouffé de rire.

"Ouais, Le Marchand de Sable, c'est comme ça qu'on m'appelle aussi quelques fois."

Elle était curieuse. Autant sinon plus que moi.

"Yu, c'est un peu comme de la nitro, tu vois à peu près ce que c'est, tu sais que tu dois le manipuler avec précaution mais ça peut te péter à la gueule à n'importe comment... T'es pas d'accord ?"

J'ai décidé de me montrer plus avenant et je lui ai souri.

"Qu'est-ce qui t'amène au Sanctuaire ? Tu me suivais, avoue..."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

« Écoute, il y a des premières fois à tout... » Même si je sentais sa retenue, je ne lâchais pas mon sourire.

Effectivement, j’avais l’impression qu’il agissait comme s'il avait peur, ou parano. Il avait sans doute ses raisons, à le rendre pas vraiment avenant.

« Vraiment ? » j’ai haussé un sourcil. « Quelle drôle de coïncidence ! » Quelque chose d’inexplicable nous rattachait, et pour preuve, même dans nos dénominations.

Il y en avait bien plus que sur la surface. Il suffisait de gratter un peu plus. J’ai légèrement rigolé à son allusion à la nitro.

« Oh tu n’as pas idée à quel point je peux être d’accord. C’est même un poil ironique quand on sait que je suis fille de Pyromane. »

Ok ça donnait un gros indice de qui j’étais. Ça pouvait aussi créer un paquet de préjugés. Ce n’était pas non plus un secret d'État.

« Non. J’ai bien mieux à faire que de m’amuser à suivre tes miches. J’étais ici parce que j’assistais à une course. Assez spectaculaire je dois dire. Ça fait partie des choses qui me manquaient du Sanctuaire.»




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
J'ai croisé les bras avec un léger sourire en coin et je me suis épaulé contre le poteau d'un étal pour la dévisager.

"Ouais, je te jure, c'était mon nom de code. Je l'utilise toujours, d'ailleurs."

Fille de pyromane, hein ?

"Je suis fils de ministre. Je suis assis sur un bouton rouge."

Le pire, c'est que c'est vrai. Je l'ai écoutée parler du Sanctuaire et machinalement, j'ai regardé autour de nous, en direction de la dite course et j'ai acquiescé. Je sais pas si ça me manquait de passer à travers un pare-brise pour le jeu, mais je dois reconnaître que des fois l'endroit me manquait aussi, oui. Pourtant, j'étais bien mieux où j'étais, je trouve. Plus de cachettes. Et puis j'avais une puce, je pouvais aller partout en toute légalité, ça n'avait pas de prix.

"Je vois ce que tu veux dire, oui. Ca fait un peu plus d'un an que je vis plus ici. Hey..."

Je me suis redressé en décroisant mes bras et j'ai froncé les sourcils légèrement, prenant un ton plus discret.

"Tu viens souvent par ici ? Tu sais ce qui est arrivé au Saloon, toi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
«  Parce que tu as besoin d’un nom de code... » J’ai roulé des yeux comme pour signifier « bien sûr ». Ça expliquait pourquoi il était autant sur la réserve. Seuls les gens qui ont des choses à cacher en utilisent.

En tout cas il avait une manière imagée de se définir. Ça me donnait un peu plus de pièces au puzzle.

«  Tu veux dire que l’on te traque ? C’est pour ça que tu viens ici ? » Mais je me suis ravisée en me raclant la gorge. « Non en fait ne dit rien. »

J’ai pris le même ton discret que lui. Chase m’avait parlé de ce qu’il avait entendu le jour de mon retour lorsqu’il m’avait déposé au Sanctuaire. Il avait des oreilles un peu partout.

« Je suis partie de Mégalopolis pendant pas tout à fait un an. Je n’étais pas ici quand ça s’est produit mais avant je venais très souvent ici, pour… » J’ai passé une mèche de cheveux derrière mon oreille. « Enfin… tu sais quoi, tu l’as vu de tes yeux. Je ne connais pas les raisons de pourquoi le Saloon a pris feu mais il semblerait que ça en lien avec la dissolution d’un groupe de rebelles. »

Je savais que c’était Libération, je n’étais juste pas sûre si je pouvais lâcher ça ici ou même à lui. Il ne me faisait pas confiance, alors pourquoi le devrais-je ?




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
"Je suis pas traqué, non. Mon pseudo, si tu préfères..."

J'ai pouffé de rire, amusé par cette idée qu'elle se faisait. A raison, cela dit, mais je n'étais plus traqué, c'était la vérité. Libération s'était tellement relâché que c'était tout juste si on en entendait parler. Ce qui en soit me rendait curieux pour ne pas dire franchement inquiet vu l'état du Saloon.

"Je viens ici pour me détendre ou parce que je cherche certains livres ou juste parce que j'ai envie de me balader et que j'aime le climat. Pas toi ?"

Alors imaginez quand elle a fait une référence discrète à Libération, j'ai dû faire en sorte de ne pas montrer mon intérêt. J'ai foncé les sourcils, cependant.

"Il semblerait ?"

Alors là, j'étais carrément soufflé. Cette nana sortie de nulle part pouvait relier le Saloon à Libération, j'étais comment vous dire... Sur le cul ! A tel point que j'ai ri.

"Comment tu peux savoir un truc pareil !"

J'ai vraiment ri en me grattant au dessus de la lèvre.

"T'en fais partie ?"


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
[Woups sorry. Je pensais que ça se savais plus que ça pour Libé. J’aurais dû te demander.]

« Mmhm. Je vois. » J’ai hoché la tête.

« Le climat oui. C’est presque vital. Et puis j’aime bien l’ambiance boui-boui. On peut vraiment trouver de tout. »

En avais-je trop dit ? Pourtant j’avais été vague. Comment cela se faisait qu’il puisse rebondir d’une façon pareil dessus.

« Je sais pas. On m’a donné des rumeurs. Pas des faits alors je ne sais pas quoi penser. Certains disent que c’était des terroristes et que le gouvernement les a débusqués. D’autres que c’était des crétins qui voulaient se montrer comme les plus forts en cramant un lieu ici. Ce qui est totalement fou quand on sait que le Sanctuaire est une zone neutre.»

J’ai ensuite secoué la tête avec une mine franchement dégoutée.

« Non merci, je ne mange pas de ce pain ! Je suis rebelle mais de là à faire partir d’un groupe. Non, merci. Tchao. Au revoir. »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
[Non, les rumeurs doivent aller bon train à l'Underground et sur les réseaux de Liberation, beaucoup doivent se demander ce qu'ils foutent.]

Non, le gouvernement n'aurait pas débusqué Liberation. Ils n'auraient jamais fait brûler le Saloon. Ils nous avaient pas trouvé tout ce temps et je connaissais suffisamment Abel pour savoir qu'avant que le gouvernement leur mette la main dessus. Mais peut-être que je me plantais et que les rumeurs étaient bonnes. J'en sais trop rien, à ce stade, je ne savais pas vraiment quoi penser, j'étais bouleversé mine de rien. Qu'on soit d'accord ou non avec les méthodes d'Abel, on peut encore être sure a même longueur d'ondes que lui en terme d'idées. Et les siennes, je les partageais.

J'ai soupiré d'un air maussade avant de regarder autour de moi, faisant peu de cas de son dégoût et de son humour. J'ai pas la tête d'un terroriste et ce qu'on a dit sur Liberation... Disons que c'était pas que du faux mais y avait beaucoup de rumeurs infondées, aussi...

"Non, je pense que c'est autre chose. Je vais euh... Je vais aller jeter un coup d'oeil, je crois."

Récupérer des affaires si j'en trouvais aussi. Je lui ai souri, un peu faiblement et au moment où j'allais poser ma main sur son épaule comme pour la saluer, je me suis retenu à la dernière seconde. Je lui ai souri un peu plus, légèrement confus et j'ai serré le poing avant de lui montrer la sortie du souk.

"A... plus tard, j'imagine ?"

Ouais, ça me fendait le coeur d'entendre tous ces trucs, parce que en dehors de Abel, Liberation avait fait beaucoup de sacrifices. Ses membres n'avaient rien de terroristes, ils essayaient d'aider. S'il leur était arrivé quelque chose, je n'avais plus personne pour me le dire. Sans Jericho pour assurer la liaison, je connaissais pas leur nouveau cyber à tout faire et Eve n'avait plus essayé de me contacter. Les autres non plus, mais ils me croyaient morts, pas vrai ? A part Annie... Que je n'avais pas osé approcher. Elle était la plus innocente de tous.

"Hum..." Je me passé un pouce sur l'arcade en me retournant vers Amber. "C'est pas des terroristes... Ni des rebelles, d'ailleurs, mais... Je comprends la confusion, c'est normal."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar


Il en faisait un peu beaucoup, mais est-ce que je pouvais vraiment lui en vouloir ?

« J’ai pas la peste tu sais. »

Mais si il voulait partir, je ne pouvais rien y faire. J’ai juste ris lorsqu’il a failli me toucher.

« A plus ? Euh d'accord. »

Sa réaction a éveillé mes suspicions. Si je n’avais parlé il n’aurait pas pris la décision d’y aller il n’aurait peut-être pas pris la décision d’y aller immédiatement. Et puis ça dernière affirmation laissait entendre qu’il en savait plus ou en tout cas qu’il connaissait Libération.

« Qu’est-ce qui te faire dire ça ? »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Je n'avais jamais prétendu qu'elle puisse me refiler la peste, je n'avais juste pas envie de provoquer le diable.

En même temps, je ne pouvais pas lui dire que je connaissais bien Liberation. Encore que, pourquoi pas. S'ils n'existaient vraiment plus, à quoi bon ? Mais je suis pas un terroriste. J'ai pas tué Stenton. J'aurais dû, c'est mon flingue qui l'a passé sous silence, mais j'ai pas tiré. J'ai pas pu. Pendant des mois, j'ai obéi à des ordres et quand j'ai rejoint Liberation, c'était pour ne plus avoir à suivre ces ordres. Alors quand on m'en a donné un, j'ai pas pu le faire, ça fait pas de moi un mec faible. Ca fait encore moins de moi un terroriste.

J'ai soupiré avant de lui répondre d'un air las.

"Parce que je les connais. Et que toutes les rumeurs auxquelles tu fais références, ça ne coïncide pas, ce n'est pas Liberation, ni comme ça qu'ils fonctionnent. Enfin, pas quand j'y étais, en tout cas."

J'ai pouffé de rire. Juste un peu.

"Je suis pas sûr que qui que ce soit ait véritablement compris le rôle de Liberation. Soit on joue la corde du 'c'est le pendant extrémiste de l'Underground', soit on tire à bout portant sur le terrorisme. Ils ont jamais provoqué d'attentat, ils n'ont jamais tiré à la bombe, ils n'ont jamais tué d'innocents. Les médias prennent un malin plaisir à déformer ce qu'est réellement Liberation : un mouvement, une idée."

Si je tousse, c'est parce que j'ai un chat dans la gorge, désolé... J'ai montré le saloon d'un index relâche.

"Leur leader est peut-être un gros connard, mais les gens qui le suivent sont pas la moitié d'un con, ils ont du plomb dans la cervelle. Ce serait trop facile, sinon."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

J’ai ouvert grand les yeux. Presque comme estomaquée.

« Je suis de l’Underground. Je ne connais pas personnellement Libération mais mon père connait bien un de leur informateur. »

A ce stade là, je ne savais plus bien ce que je pouvais dire ou pas, même parler de Zaan ou pas. Par sécurité je suis restée floue.

« Donc je sais ce qu’est Libération. Enfin était. Je dois reconnaître qu’ils allaient au bout de leur conviction. Après de l’extérieur, c’est toujours différent. Les perceptions sont différentes. Mais ce que je t’ai dit avant n’était pas complètement faux. Je ne connais pas la raison exacte de l’incendie. Comment ça se fait que tu ne sois pas au courant alors que tu y étais ? »

J’avais l’impression de valser sur une ligne tendue. Tout ce mystère autours de Garin. Cela en rajoutait encore une couche. Ça expliquait certaines choses aussi mais ça me rendait encore plus prudente.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
"Je n'y suis plus depuis un an. Je suis parti."

J'ai foncé les sourcils. Cette fille, elle avait un truc qui me ramenait inlassablement vers ce que je ne voulais pas : mon ancien pouvoir, Libération...

"Leur informateur, mais quel informateur ?"

De ce que j'en savais, Libération avait toujours fonctionné seule et sans l'aide de personne. A part ces quelques contacts en ville qui filait un petit coup de main. Mais ils n'avaient pas grand chose d'informateur. En tout cas, pas à l'époque où j'y étais, mais je passais plus de temps avec Eve qu'à jouer les agents spéciaux défendeur de l'humanité, alors vous savez...

"Je cherche justement à savoir ce qui s'est passé. Je prévoyais d'aller y faire un tour, mais ça... Ca me déprime, de loin, on dirait une maison hantée, de quoi te foutre les miquettes."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

Je ne parlais pas très fort, ne serait-ce que pas précaution.

« Il s’appelle Zaan mais peut-être que tu le connais sous une autre identité pour ce que j’en sais. »

Après avoir balayé l’air de la main, je me suis retournée pour entr’apercevoir le Saloon. Ca a pu m’arriver d’y mettre les pieds, mais ce n’était pas pour autant mon repère. Non, c’était plutôt l’inverse, un endroit où j’allais pour oublier et me fondre dans la masse, pas comme ces bars en Ville Basse où on me connait.

« Tu veux que je t’accompagne ? Honnêtement je me demande aussi ce qui s’est produit. Je n’ai pas un besoin de réponse comme toi, mais je peux sans doute te filer un coup de main. »

Je m’attendais à un refus, sans doute dû à sa façon de se comporté vis-à-vis de moi. Au moins, j’essayais ça ne me coûtait rien.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
J'ai réfléchi trois secondes et j'ai secoué la tête.

"Non, je connais pas de Zaan. Ouais peut-être..."

J'ai regardé le Saloon, m'attendant à ce qu'il fume encore, comme si on venait juste de l'incendier, mais on aurait vraiment dit une maison hantée. Quand elle s'est proposée pour m'accompagner, je me suis massé la nuque.

"Si tu veux, oui."

Après tout, pourquoi pas ? Elle semblait avoir des informations et pas moi, autant en profiter, peut-être qu'elle verrait quelque chose et pas moi. Je lui ai souri rapidement et j'ai tourné les talons en me dirigeant vers le Saloon. Ma caravane était encastrée dans l'ouverture principale et l'étage s'était totalement effondré. Il ne restait presque rien des armatures de bois. J'ai levé les yeux. Il n'y avait que la salle de bain d'Abel qui avait tenu en haut. Probablement que c'était la partie la mieux renforcée du Saloon. J'ai fait quelque pas pour observer chaque côté de la bâtisse. Il n'y avait rien. Que dalle. On n'entendait même plus le Souk d'ici. Peut-être un vautour, au loin.

La caravane d'Eve avait percé un trou dans le flanc du Saloon, faisant s'affaisser l'autre côté. Ca m'attristait. Vraiment, c'était déprimant. J'ai monté quelques marches du perron pour accéder à la porte de am caravane et j'ai tiré dessus pour essayer de l'ouvrir. Mais je n'ai réussi qu'à l'embarquer avec moi et dans l'élan, j'ai reculé de bien trois mètres avant de m'effondrer le cul par terre et la porte en couverture après m'avoir cogné la tête. D'en dessous, j'ai grogné. Je pensais qu'elle résisterait mieux...


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

« Wow. C’est… la désolation. »

Je regardais les morceaux noirs de murs calcinés par le feu. Cela donnait une vision de mort. J’espérais que personnes n’avaient été blessé. Tant bien que mal j’essayais de m’imaginer comment les lieux étaient avant l’accident, où se plaçaient chaque pièces par rapport au tas de gravas noirâtre. Tout était silencieux, seulement rythmé par un coassement. J’ai frissonné.

Alors que je m’étais penchée sur une plaque, celle de la devanture pour l’examiner. Garin lui partait dans sa propre exploration. J’ai entendu un grand boum métallique puis un raclement et des grognements. Sans perdre une seconde je l’ai retrouvé à l’emplacement de la caravane.

La scène parlait d’elle même, alors j’ai libéré Garin de la porte en la faisant rouler sur le côté.

« Tu vois que ça avait du bon de venir accompagné. »

J’ai pris un morceau de tissus qui gisait sur le sol et me le suis enroulé autour de la main. « Tiens voilà. Pas de contact. » ai-je ajouté alors que je la lui tendait pour le secourir de sa posture.

« T’as plus de force que tu ne le croyais apparement ! »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
La honte. Une pauvre porte. J'ai soupiré en m'aidant de sa main pour me relever, manquant de la faire retomber avec moi.

"Merci. Mais je crois que j'ai surtout cru qu'elle me résisterait plus que ça !" J'ai haussé une épaule. "Les filles me résistent toujours, alors..."

Une fois debout, je me suis hissé à l'intérieur de la caravane mais il n'y avait plus rien, tout avait brûlé. Je suis ressorti, un peu déçu et je suis entré dans le saloon à proprement parler en observant tout autour de moi.

"Ils n'ont rien récupéré. Ils ont juste... Tout brûlé et ils sont partis." J'ai montré ma caravane. "Ca, c'était la mienne." J'ai montré celle d'Eve. "Celle-ci une autre. Ils ont brûlé toute existence de Libération."

Je me suis avancé vers l'intérieur et j'ai commencé à soulever des planches pourries.

"Il n'y a qu'une façon d'en avoir la confirmation. Viens m'aider."

Et quand la voie a été assez libérée, j'ai tiré sur la trape pour l'ouvrir. Elle m'a résisté un peu jusqu'à ce que je réussisse à la tirer. Mais quand je suis descendu d'une marche, la lumière ne s'allumait pas. J'ai porté ma main à mes poches et j'ai regardé Amber.

"Mon téléphone ne fait pas de lumière, c'est un vieux truc utilitaire... Tu aurais..."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
" Ouf !! " J'ai manqué de tomber en avant mais j'ai réussi à maintenir mon équilibre en compensant avec mon bras libre. " Easy Tiger ! faudra se montrer un peu plus doux.  "

Je suis restée à l'extérieur de la caravane le laissant inspecter jusqu'à ce qu'il revienne. 

" Donc ça voudrait dire que que c'était prémédité ou bien en tout cas que c'était prévu. " ai-je  résonné à voix haute mais plus pour moi-même. 

Surprise, je me suis arrêtée alors que Garin s'occupait de la trappe. 

" C'est aussi noir que le trou d'un..." Je me suis retenue de continuer. " Ok je te laisse remplir la suite. " alors que la poussière me faisait tousser. 

" Le mien ? " j'ai fouillé la poche de mon jean en espérant que mon hydraphone soit suffisamment performant. Ce n'était pas la toute première génération mais l'hologramme pouvait faire une lampe torche. " Genre ça ? "

J'ai tendu la main pour éclairer l'entrée. Il y avait de la suie qui tombait des murs au moment où je suis descendue, au point d'en projeter sur Garin.

"Woup pardon."  Ca paraissait relativement étriqué. "Euh après toi. J'espère que tu sais où tu vas."




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai laissée m'éclairer et me suis protégé avec mon bras de la poussière.

"C'est rien... C'est presque étonnant que ça ait tenu, surtout."

Je suis descendu, jetant quelques yeux derrière moi pour voir si elle suivait. C'était étriqué, oui, et pas très profond, non plus. Elle avait raison, on n'y voyait vraiment que dalle. J'ai tendu les mains pour sentir les étagères mais j'en ai fait tomber une et j'ai même suivi dans la chute. Tout s'effritait ! Tout avait brûlé ou presque et même le plafond s'était effondré dans la cave de l'arsenal. Il y avait un trou suffisamment obstrué par la chute d'autres planches de bois et d'une poutre de l'étage.

Appuyé sur un morceau de bois, j'ai suivi le faisceau de lumière d'Amber en essayant de ne plus bouger pour ne plus faire voler de poussière.

"Il n'y a plus rien. Rien de chez rien. C'est propre ! Si ça avait seulement brûlé comme une attaque ou un truc comme ça... Ils n'auraient pas pu tout prendre. Ou alors, ils seraient revenus ? C'est dingue !"

Jusqu'à ce que je crois voir quelque chose au fond et que le pied d'Amber percute quelque chose dans un bruit étouffé. Vous croyez aux fantômes, vous ? Quand on est un Candidat, on apprend que tout ou presque est possible. Alors... Les fantômes... Pourquoi pas ? Rien que le bruit, j'aurais pu beugler comme une gonzesse.


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

« Ok. Rassurant… »

A chaque pas que je faisais, je restais prudente, surveillant particulièrement le plafond au cas où cela déciderait de s’écrouler sur nous. Je restais proche de Garin, principalement pour éclairer la voie mais aussi parce que je ne me sentais pas très à l’aise dans cet environnement.

« J’aurais jamais pu imaginer qu’il y avait de tel passages. Ça donnerait presque l’impression qu’on est des pilleurs de tombes. »

En parlant de tombes… C’est à ce moment-là que mon pied à percuter un objet non-identifié. Et bien sûr j’ai sursauté et je me suis agrippée par réflexe à Garin parce que je me sentais partir en avant. Je crois que je me suis majoritairement accrochée sur son t-shirt. Enfin, j’espère. Dans la cohue, il y a eu un bruit de fracas, comme lorsque de la porcelaine se brise.

« Qu’est-ce que c’était que ça. » ai-je dit en haletant. Je gardais mon hydraphone devant moi et j’aurais jurer que les morceaux de poterie s’étaient mis à bouger. « Dis moi que t’as vu toi aussi bouger des trucs qui devraient pas, et que c’est pas juste dans ma tête. »

J’ai essayé de reprendre mon souffle, et de me détacher de Garin en longeant un peu plus le mur.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Bien sûr, j'ai hurlé avec elle. On aurait dit deux gamins pris en faute une nuit au lycée pour étaler du PQ dans la salle du gymnase en loucedé. Vous avez jamais fait ça ? Je l'ai fait une fois avec William. J'ai pris tellement cher ! Les français ont pas d'humour... J'ai serré son poignet - un peu fort - entre mes mains pour lui faire diriger la lumière du HP vers la source du bruit. Mon coeur battait la chamade comme presque mais nos pouvoirs n'ont pas interagi, cette fois. Peut-être parce que j'ai vite lâché sa main.

J'ai froncé les sourcils en étudiant les mouvements sous la lumière tremblante d'Amber. Alors qu'elle avançait, j'ai retenu mon souffle. Au détour d'un faisceau, j'ai cru voir un pied et une jambe se lever. Et c'est là que je l'ai entendu gémir. En fait, je n'y avais pas pensé plus tôt parce qu'un homme invisible, bah... Ca se voit pas.

"Oh merde !"

J'ai balayé les débris que je voyais pour dévoiler un Tibor complètement sonné qui se redressait.

"Qu'est-ce que tu fiches ici ?!"

Il a porté sa main à sa tête en grognant et je l'ai aidé à se mettre assis. Il a regardé ses doigts d'om perlaient des traces de sang. Difficile à dire, il était lui-même pas franchement visible, il n'arrêtait pas d'aller et venir avec la lumière.

"Je vis ici."

Il a levé les yeux sur Amber et je me suis demandé s'il me reconnaissait ou bien s'il faisait trop sombre pour qu'il me remette.

"D'où tu vis, ici ?"
"Depuis qu'ils sont tous partis. C'est une bonne planque"
"Ok Hollow Man... Debout !"

J'ai passé un bras sous le sien pour l'aider à se relever. Il avait la voix faible et j'ia montré la sortie à Amber du menton.

"Ca s'est effondré..."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
Je préférais croire que nos pouvoirs n’avaient pas interagi parce que ce n’était pas voulu et que j’avais une emprise sur mes capacités. Cette raison était la plus rassurante. La lumière a révélé quelque-chose qui était bien loin d’un fantôme ou d’une goule comme j’en avais peur. Je me suis penchée pour plaquer ma main sur mon estomac, alors que l’autre avec le HP était posée sur le mur.

« Plus. Jamais. Ça ! »

La trouille de ma vie ? Sur une échelle de 0 à 10 je mettrais un bon 7. Et puis il fallait l’avouer, je n’avais jamais eu à faire à un homme invisible. En fait je ne me doutais même pas que ça existait. Et là, je me suis soudainement dit qu’un 9 résumait mieux le degrés de flippe dans ma tête qui peut rendre parano en connaissant l’existence de quelqu’un pareil. Je crois que j’en tremblais encore.

« Wow, sympa la déco pour vivre ici. C’est très… joyeux. »

Sous les indications de Garin, nous sommes finalement sortis de ce gouffre pour nous retrouver dans les ruines du Saloon. Quelques chaises semblaient avoir tenues le coup, mais je ne m’y serai pas aventurée.

« Et qu'est-ce qui s'est passé pour que tu te retrouves dans un état pareil ? »

Que ce soit à se planquer là ou à être tacher de sang. C'est pas que c'était louche, mais un peu quand même !




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Les trucs de soins, j'y connaissais que dalle ! Je savais mettre un pansement et verser de l'alcool. Pour le reste, et bien... Hyun savait tout faire. J'ai fait asseoir Tibor sur une marche du perron. Il a levé les yeux sur Amber comme on cherche à pas perdre sa mère de vue. Je sais pas quand ça s'était écroulé sur sa tête, mais en tout cas, il n'avait rien du gars que j'avais rencontré avec Sky. Il ressemblait plus à un chien perdu qu'autre chose. J'ai regardé Amber.

Tibor avait au moins arrêté de scintiller comme un hologramme. Il a lentement relevé les yeux vers elle.

"Quelle partie tu saisis pas dans le fait que ça se soit écroulé sur ma tête ?"

J'ai fourré ma main dans ma poche pour attraper mon téléphone.

"Je vais prévenir Sky pour qu'elle appelle ta moitié."
"Qui ça ?"
"Ta moitié !"

Il a froncé les sourcils et secoué la tête.

"Grande brune, le teint mat, ton autoritaire, les cheveux en pétard avec une manie de tout contrôler ? Ta moitié ?"

Il a plissé le nez. Je sais pas s'il avait pas de mémoire, mais en tout cas, moi, il m'apparaissait juste un brin stupide.

"Mais c'est pas ma moitié..."

J'ai balayé l'air d'une main et j'ai envoyé un message à Sky avant de ranger mon téléphone. J'ai jeté un oeil alentour en grimaçant.

"Ca vaut plus rien cette ruine... Liberation n'est plus là depuis un moment, ils ont bien vidé les lieux avant que ça crame."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
« Oh ça va. C’est pas tous les jours qu’on rencontre un ermite dans une cave. Pardon de poser des questions ! Ça me dit pas de quoi tu te planquais. »

J’ai levé les mains en roulant des yeux. Je restais suspicieuse, j’avais du mal à croire ce qu’il disait parce que je n’avais pas eu souvenir de voir une traces d’écroulement dans le couloir sombre. Alors qu’il s’était assis, je l’ai regardé, un peu plus en détail.

« Je dois avoir le nécessaire pour m’occuper de ta blessure. C’est quand même pas joli à voir. Je reviens. »  

J’en ai profité pour m’éclipser et les laisser régler leur affaire. Je n’avais pas à m’y mêler, surtout que je ne comprenais pas tout.

Cinq minutes plus tard à peine, j’avais ce qu’il fallait. Je me suis assise à côté de Tibor sur le perron et j’ai sorti de quoi désinfecter avec une compresse en appuyant doucement.

« Ok alors, il faut quand même que je replace, vous vous connaissez de Libération ?» J'ai lancé un coup d'oeil à Garin.« Ah au fait, je m’appelle Amber. Attention ça risque de piquer un peu. »  

J’avais déjà à faire avec un Garin plein de mystères et là on m’en collait un autre sur le dos. Ô joie. J’ai soupiré.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
"Je me planquais pas, j'ai dit que je m'étais installé là. Personne vient traîner les pieds ici, je me suis dit que je serais tranquille. Jusqu'à ce que cette poutre fende le sol."

Quand Amber s'est éloignée, il a changé de cible et m'a regardé moi.

"Est-ce que je la connais ?"

J'ai haussé les sourcils et j'ai fini par secouer la tête. Qu'est-ce que j'en savais ? J'ai fait un tour du Saloon pour fouiller le temps que Amber revienne. Quand elle s'est présentée, j'ai pas pu m'empêcher de rire.

"Bah voilà, t'as ta réponse."

Je suis revenu vers eux, bredouille et je me suis assis à côté alors que Tibor s'écartait d'un coup. J'aurais sûrement crié parce que j'ai un côté fillette, je crois. Mais pas lui. Il l'a juste fusillée du regard ! J'ai souri, parce que pendant qu'il jouait les sauvages indomptables, j'engrangeais du dossier pour Sky.

"Euh non, celui-là, je le connais pas. C'est un pote de ma copine. Je sais juste qu'il s'appelle Tibor et qu'il a des tendances timides. Tu sais des trucs sur Liberation ? Pourquoi ils sont plus là et tout ?"

Tibor penchait la tête, en laissant faire Amber. Chaque geste qu'elle avait, il la suivait des yeux. Docile mais curieux. A croire qu'il avait pris des coups de badine plus souvent qu'à mon tour... Mais c'était marrant de le voir faire. C'était à moi qu'il répondait, mais c'était elle qu'il dévisageait. Sky avait vraiment des potes chelous, si vous voulez mon avis.

"Je sais pas, j'ai perdu Eve de vue. Je restais là en me disant que peut-être y en aurait un qui reviendrait un jour. Mais je crois qu'ils sont tous partis en Arabie chercher leur leader."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

« Timide… Presque au sens littérale à tourner invisible d’après ce que j’ai vu. »
ai-je dit avec un sourire en coin.

J’ai pris la main de Tibor et j’ai lui ai collé sur la tempe pour qui puisse tenir la compresse pendant que je m’occupais à découper des bandelettes de pansements.

«Tiens ça deux sec’. »

Je n’avais pas vraiment conscience qu’il me dévisageait pendant que je jouais à l’infirmière, je gardais plutôt une oreille attentive à ce qu’ils disait. En entendant parler d’Arabie, je me suis demandée si ce n’était pas lié à la mission de sauvetage de Maddison. Je n’avais jamais eu beaucoup de détails à ce sujet. C’est à peine si je savais pourquoi elle s’était fourrée là-bas. Quant à son lien avec avec Libération, je n’en savais rien du tout.

« Et voilà. T’es rafistolé comme il faut ! Tada ! » en levant les mains dans la direction de Tibor. J’avais mis des strips pour éviter que la plaie ne s’écarte. Mine de rien, tout ce temps à rapiécer mon père après ses périples pouvait servir à quelque chose.

« Ok, alors par rapport à ce qui s’est passé ici, on est pas plus avancés. Est-ce que que l’on va devoir passer à l’investigation du terrain, cher Watson ?» avais-je ajouté en m’adressant à Garin.





"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Tibor Bruusgaard
avatar
Rafistolé était un bien grand mot pour un garçon pareil qui tenait pas debout sans se casser le petit orteil. On aurait pu le croire maladroit ou juste distrait, mais non, ce n'était qu'un lot de malchance qui le poursuivait depuis des années. C'était comme ça. Partout où Tibor passe, la porcelaine trépasse. Tibor obéit à Amber sans la quitter des yeux, aussi méfiant qu'admiratif. Elle ne le connaissait pas et pourtant elle était là à l'aider. C'était quelque chose d'étonnant, qu'il n'avait vu qu'à Megalopolis, pour le moment. Ici, peu importait d'où tu venais, où tu allais, qui tu étais et ce que tu faisais... Il y avait toujours quelqu'un pour veiller sur toi, d'une manière ou d'une autre. Alors cette guerre, il ne la comprenait tout simplement pas. Comment des personnes aussi solidaires, guidées par une foi commune, pouvaient ne pas se comprendre les unes les autres.

Il porta ses doigts à sa tempe pour aviser les soins d'Amber et lui sourit - oui - avant de répondre à la place de Garin.

"Vous ne trouverez rien. Ils ont tout récupéré et ils sont partis." Garin soupira en regardant la bâtisse avant de regarder son téléphone. Tibor, quant à lui, dévisagea Amber. "Et toi, pourquoi tu cherches Liberation ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
Bonne question, Très bonne question que je ne m’étais pas posée à moi-même. Je ne savais pas vraiment pourquoi. Ça tenait au fait que c’était un mystère qui avait traversé ma route et que j’avais envie de le résoudre. Mais ça ne sonnait pas très crédible.

« Je lui file un coup de main. » lui ai-je répondu en pointant Garin du pouce. C'était presque un inside-joke.

« Il faut croire qu’aujourd’hui c’est mon jour de bonté. » Ou que l’Underground déteint sur moi. « Mais je ne cherche pas Libération. Je n’ai pas de raison de le faire, je ne suis pas liée à ce qu’ils faisaient. Non, je voulais juste comprendre ce qui s’était passé. Je n’avais jamais vu un accident pareil au Sanctuaire. »

« Et ça ne t’embêtes pas de rester ici dans des ruines ? Sûr, t’es tranquille mais c’est un peu macabre. C’est remplis… » J’ai tourné la tête pour regarder derrière, les yeux dans le vague. « De souvenirs. De rage et de regrets aussi… » avant de revenir sur Tibor.

« Les fantômes du passé ça te fait pas peur ? »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Tibor Bruusgaard
avatar
Garin en profita pour envoyer un message à Sky et à la réponse de celui-ci, il demanda à Tibor.

"Hey raconte une blague pour voir ?"
"Mec, si je voulais te raconter une blague, je te demanderais pourquoi les éléphants d'Asie ont une couille en moins..."

Désarçonné, Garin garda le silence.

"Parce que les Boat-People s'en servent comme flotteur."

Et le silence perdura quelques secondes de plus.

"Donc..." Garin leva les mains pour montrer Amber. "Tu ne sais plus si tu la connais..." Et il le désigna, lui. "Mais tu te souviens des blagues les lus pourries ?"

Garin, comme Tibor, haussèrent un sourcil aux paroles d'Amber. L'un comme l'autre ne la connaissait pas tellement et l'avance que Garin avait n'était pas considérable. La question de Tibor l'intrigua également. En effet, Amber semblait assez curieuse, mais il ignorait bien pourquoi. D'ailleurs, à y réfléchir... Il fronça les sourcils. Les questions à Tibor néanmoins firent un flop. Des regrets ? Lui ? Les fantômes du passé ?! Elle l'avait sûrement pris pour quelqu'un d'autre.

"J'ai connu plus macabre. Et je n'ai aucune rage ni aucun regret. C'est une perte de temps, un obstacle que je n'ai pas de temps à perdre à traiter. Je viens ici parce que ça gueule là-bas."
"Où ça ?"

Tibor se tourna légèrement pour voir Garin et ils échangèrent un regard comme si l'un prenait l'autre pour un con. Garin ouvrit la bouche et secoua la tête, désolé d'avoir posé la question.

"Je prends un peu de bon temps. C'est tout."

Garin releva les yeux sur Amber, avec une épiphanie.

"Tu as dit quoi tout à l'heure ? Leur informateur, comment il s'appelle ?!"

Tibor tourna à son tour le regard vers Amber. C'était lui qui prenait un coup, mais Garin qui avait la tête qui tournait.

"Kian, Zoran, Croatoan ?"
"Sérieusement, mec... Change de copine, elle te tape sur le système celle-ci, on dirait."
"La ferme."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar

J’ai écouté leur échange et j’ai même lâcher un rire que j’ai étouffé dans ma main. J’étais bonne publique.

« Non j’en sais rien. C’est pas forcément par rapport à toi. C’est ce que cet endroit m’inspire. Je pourrai pas supporter de rester là trop longtemps. Ça me ficherait vite des frissons. »

Parfois il m’arrivait d’avoir de l’instinct sur certains endroits, comme des flashs sous forme de sensations. Rien de bien précis, du vague, du flou, juste un écho. Ici c’était le cas, mais j’étais incapable de mettre le doigt dessus.

« Zaan. Z-A-A-N »
Je lui ai épelé, des fois que et parce que ce n’étais pas très commun. « Pourquoi ? On dirait que tu as vu la Vierge Marie ? » Il manquait tout juste le rayon de soleil au dessus de ça tête et ça aurait été parfait.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Tibor Bruusgaard
avatar
"T'aurais dû voir cet endroit, on se marrait plus qu'autre chose."
"Chouette infirmerie, aussi."

Le prénom de Zaan, ça ne courait pas vraiment les rues. Et autant pour l'un que pour l'autre, la coïncidence était difficile à croire. Ils fixèrent Amber et la désignèrent avant de s'exclamer en choeur.

"Comment tu connais Zaan ?!"

Puis Tibor se tourna vers un Garin qui ouvrit des yeux immenses sur lui. Ils se montrèrent du doigt mutuellement et reprirent.

"Attends, comment TU connais Zaan ?"
"Sky m'a parlé de votre première petite rencontre."
"Zaan m'a sauvé la vie quand ta nana m'a plantée en pleine rue."

Garin haussa un sourcil et contre toute attente, il... se mit à rire. Nerveusement sans doute, mais surtout à l'idée d'imaginer une Sky courant à en perdre haleine avec une clé inestimable dans la main.

"Oui, c'est pour ça que tu lui files le train, maintenant, comme un brave petit toutou bien éduqué."
"Entre autre."

Calmant son fou rire, Garin leva les mains et se releva pour se rapprocher d'Amber et mieux les voir tous les deux.

"Tu as dit que ton père était un ami de Zaan ? C'est ça ? Tu veux dire qu'en vérité... Abel a DEUX boss ????"

Cette fois, ce fut Tibor qui s'étouffa dans un rire. Finalement, Sky devrait peut-être s'inquiéter de la santé de son homme invisible.

"Mais c'est qui, ton père ? C'est quoi le lien avec Liberation ?"
"Zaan, c'est celui qui a envoyé Liberation aider l'Aube en Arabie. J'avais rien dit jusque là parce que ça ne me regardait pas, mais tous ces secrets, ça sert à rien. Et Liberation n'existe plus, donc... C'est le moment de vérité."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
J’ai levé les mains en l’air comme pour les calmer.

« On se calme les minets ! »

Puis je les ai regardé tour à tour.

« Je le connais pas personnellement. Et mon père n’est pas directement lié à Libération. Hey m’examinez pas comme ça ! Disons qu’ils se connaissent depuis des années, avant même que je sois née, c’est dire. »

Au point où j’en étais, je pouvais balancer ce genre d’infos, j’ai haussé les épaules.

« Et ils font tous deux partis des Most Wanted, et particulièrement connu pour être pyromane. Ils s’échangent des informations, c’est tout. Enfin, je crois. Vous savez, ils font partis de ce genre de gens mystérieux. A côté je fais pâle figure. C’est le level au dessus. Alors ce que je sais de Zaan se résume principalement à ça. »




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
Tibor et moi, on a échangé un regard. Deux Mosts Wanted pour le prix d'un, ça rapporterait pas mal de fric. Et la petite Positive, elle semblait en connaître un rayon sur ce qu'elle disait, quoiqu'elle pense, c'était dix fois plus que nous. Et puis, encore une fois, j'ai percuté à retardement.

"Aider l'Aube ? En Arabie ?"

Tibor a acquiescé en silence. J'ai réfléchi, les yeux dans le vague.

"Tu en sais plus ?"

Il a secoué la tête, portant ses doigts au bandage expert d'Amber. Je me suis mordu la lèvre en réfléchissant à nouveau.

"Juste qu'ils ont dû échouer, j'ai entendu dire que le groupe était tombé. Comme Liberation."

J'avais entendu sur les réseaux, également. J'avais changé de pseudo pour me faire discret, mais je n'y passais plus autant qu'avant. Et puis, ils l'avaient confirmé à la télé. Ca m'avait un peu attristé, parce que j'avais rencontré Shiri et qu'elle m'avait aidé. J'ai relevé les yeux sur l'ancien Saloon et j'ai poussé un soupir abyssal.

"C'est une page qui se tourne définitivement. Je me demande si quelqu'un va prendre le relai ou non..."


Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar


« En tout cas, j’ai l’impression qu’on tourne en rond pour savoir ce qui s’est passé réellement ici. Je suis un peu déçue, j’aurais aimer savoir ce que les murs, ou en tout cas ce qu’il en reste, avaient à nous dire. »

Comme si des choses inanimées pouvaient parler. J’ai laissé cette pensée flotter dans mon esprit.

« Le relais ? J’espère pas. A mon humble avis, c’est une page qui faisait mieux de rester fermée. Il y a suffisamment à faire avec ce qui existe déjà. En tout cas, je doute que ça soit quelque chose de nouveau qui se créé spontanément. »

Je les ai regardé tour à tour, parfaitement inconsciente de ce que leur échange de regard voulait signifier lorsque j’ai mentionner Most Wanted.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Garin DeLyons
avatar
"Vous tournez en rond parce que y a plus rien à voir."

Sky a toujours eu raison sur une chose en ce qui concernait Tibor : il était prévisible. Du moment qu'on part du principe qu'il est toujours ronchon... Alors on connaît Tibor. En tout cas, l'un comme l'autre, on a bien perçu qu'Amber n'était pas pro Liberation. Je ne pense pas que Tibor l'était non plus, mais je crois surtout qu'il bouffait un peu à tous les râteliers du moment que ça servait son intérêt. J'ai croisé les bras.

"Donc... Tu penses que Liberation n'a servi à rien." Tibor a levé un index, mais je l'ai ignoré. "Je veux dire que leur engagement, tout ce qu'ils ont accompli, mérite bien d'être balayé d'un revers de main et oublié de tous, suffisamment vite pour que cette page de l'histoire soit tournée."

Tibor a ouvert la bouche, mais à nouveau, je l'ai ignoré, gardant mon regard dans celui d'Amber. Que j'aime Abel ou non, on s'en fout. Ce qui importait était ce qu'il accomplissait et ça, je ne lui ai jamais enlevé. La ville était moins à feu et à sang lorsqu'il la contrôlait. Façon de parler, mais presque. Pendant des mois, ça a été l'anarchie. Tous ceux qui se retournaient vers Liberation depuis des années pour obtenir de l'aide ou la justice se sont retrouvés démunis avec pour seuls alliés un black totalement fou furieux, une idéaliste insulaire, une bande d'utopistes et une armée de syndicalistes. Je parle même pas du Roi de la Jungle. Et ça, je me suis pas gêné pour le lui dire, en fait.

"Qui va se charger du sale boulot et se salir les mains, maintenant que Liberation n'est plus là pour assurer les arrières de tout ce beau monde." En sortant ma main du creux de mon coude, j'ai levé mon index. "Les Maliens ? Il va faire le ménage, ouais..." J'ai secoué la tête. "Mais pas dans le sens où tu l'imagines." Tibor a fait danser ses sourcils en dodelinant de la tête, avouant que sur ce coup, je marquais un point. J'ai ensuite levé mon majeur. "L'Underground ? Laissez-les d'abord retrouver leur baguette magique gracieusement enfoncée dans leur fondement." Tibor a bloqué un rire au fond de sa gorge en pinçant les lèvres et j'ai dressé mon annulaire. "The Cure ? Ah ouais, toute la communauté de Positifs et de Candidats de la ville va en être ravie." Tibor a porté son poing devant sa bouche en faisant mine de réfléchir et j'ai enfin montré mon auriculaire en haussant les sourcils. "L'Enclave, alors ?! C'est l'arche des enfants perdus !" Tibor s'est raclé la gorge, mais il n'a rien dit. Qu'il ait été d'accord avec moi, ou non, il n'a rien laissé transparaître de ses opinions. "Je parle MÊME PAS du Veilleur ! Lui, tout ce qui existe se trouve ici, au Sanctuaire. Au-delà, c'est Fukushima !"

Et puis, j'ai ouvert les bras, ouvert à toutes les possibilités.

"Dis-moi... Honnêtement... Regarde-moi et reconnais que Liberation faisait tout ce que les autres n'osaient même pas penser. C'est la guerre là-dehors, même si on est pas en Arabie ou en Turquie. On a notre propre guerre à mener ici et pour ça, on a besoin d'une armée. Liberation était cette armée, et Abel la tenait bien. Je sais pas ce qui a merdé pour que le groupe explose, mais je les connais suffisamment pour savoir que ce n'était pas rien et qu'il s'est passé quelque chose de grave. Ils n'ont pas fui, j'en suis persuadé. Alors, je comprends que ce soit difficile d'entendre la vérité, mais d'ici quelques mois, les gens comprendront que chasser Liberation de la ville, c'était la pire des erreurs. Au moins, pendant qu'ils étaient là, les mecs comme Itembe avaient quelque chose à craindre. Combien de temps va tenir l'Enclave avant qu'il les bouffe ? Combien de temps il va falloir à The Cure pour provoquer une guerre civile face à l'Underground qui manque cruellement d'imposition. Moi, ce que j'en pense, c'est que sans Liberation, on se dit que le loup est mort et que les moutons vont pouvoir repartir dans les pâturages pour se faire royalement bouffer par des cougars. Ce qui, en soi, est pire. Alors dis-moi en face quel bien on va tirer en ayant perdu Liberation ?"

Tibor m'a regardé, puis Amber. Ah pour fermer sa gueule, aussi, il était extrêmement doué.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Amber/Garin] The Sandmen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-