2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Nick/Angie] Die Zauberflöte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angela Foster
avatar
Décembre 2075

Il ne s’était pas passé grand-chose durant les deux semaines qui avaient suivi « l’incident Itembe ». Tom s’était réveillé au bout de 2 jours, comme l’avait dit Nick. Il avait été correctement soigné et il allait mieux. Il avait même été autorisé à rentrer chez lui, à condition qu’il se ménage. Il avait pris un sérieux coup dans les côtes qui le faisait relativement souffrir. Son oreille cicatrisait, et il avait déjà la promesse des médecins qu’ils pourraient l’opérer pour la refaire. La chirurgie esthétique fait des miracles de nos jours.

Quant à moi, j’allais mieux. Les hématomes s’étaient estompés progressivement jusqu’à disparaitre et ma blessure à la jambe s’était complètement refermée. Nick avait très bien travaillé, il ne restait désormais qu’une fine cicatrice, tout perceptible pour peu qu'on sache qu'elle était là.

Je m’étais promis de le remercier mieux qu’avec de simples mots et c’était dans cette optique que je me dirigeai, cet après-midi là, vers son bureau. Meili m’avait dit, avec un drôle de sourire, qu’il avait un trou de dix minutes entre deux rendez-vous. C’était bien suffisant.

Tout en avançant dans le couloir, je glissai la main dans la poche de mon jean pour m’assurer que je n’avais pas oublié mon cadeau en partant. Ca aurait été bête quand même ! J’avais trouvé quelque chose qui, je pense, allait lui plaire. Pas que je le connaissais vraiment, mais c’était quelque chose dont nous avions déjà parlé donc, je ne prenais pas trop de risques. Enfin, je verrai bien. En tout cas, ça lui irait certainement mieux qu’une bouteille de whisky !

Je frappai à la porte de son bureau avant d’entrer.

- Bonjour !


Le moins qu’on puisse dire, c’est que j’étais beaucoup plus en forme que la dernière fois, en terme de moral. Et mon sourire le prouvait.

- Je peux vous déranger un petit peu ?
Ce n’était pas parce qu’il était entre deux rendez-vous qu’il n’avait rien à faire, alors je préférais m'assurer que je ne le gênerais vraiment pas. Juste quelques minutes, et après je vous rends à vos patients.

Je refermai la porte derrière moi et m'avançai vers son bureau sans me départir de mon sourire.

- Je tenais à vous remercier pour l'autre soir. Vous avez été vraiment... Voyons, quel mot irait le mieux pour le définir ?... Parfait.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick dormait. Honteusement. Il s’était juste écroulé sur le bureau où son holo-écran patientait gentiment en attendant qu’il ouvre un œil. Récemment, il avait enchaîné les gardes, les consultations et les urgences et c’est tout juste s’il arrivait à conserver la notion du jour et de l’heure. La plupart du temps il parvenait à donner le change mais souvent Meili le prenait au dépourvu en lui rappelant un détail dont il aurait du se souvenir impérativement.
Le silence du service, le ronronnement en sourdine des bruits familiers du bureau, tout ca avait contribué à le laisser s’effondrer après le départ de son collègue.
Le coup d’Angela à la porte le réveilla en sursaut.
La désorientation fit place à la culpabilité et il s’empressa de rangeait les papiers qui trainaient en prenant un air détaché, tout en l’invitant à entrer.
Ebouriffé, les yeux encore gonflés par la fatigue il lui retourna néanmoins un sourire chaleureux.

- Entrez Angela, je vous en prie.

Il se leva pour la saluer et lui offrir un siège. Le mouvement l’aidait à reprendre ses esprits.

- Je vous en prie c’est naturel, vous n’avez pas à me remercier.

Il se passa les mains dans les cheveux pour essayer de leur redonner un peu de tenue mais en vain.

- Vous voulez boire quelque chose ? Un café j’entends… je suis pas sur que le whisky….

Il eut une petite moue amusée pour illustrer sa plaisanterie. A cette heure, il aurait même bien pris un thé, au calme dans son salon.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il avait une de ces têtes ! Je vous jure, à croire qu'il venait de se réveiller. Ou peut-être était-ce vraiment le cas ? Je le dévisageai quelques secondes avec un petit air à la limite de l'attendrissement. Cette "coiffure" lui donnait l'air d'un petit garçon. Enfin, façon de parler quoi. En tout cas, il était terriblement craquant. Il l'était déjà, d'habitude, mais là, il y avait un petit quelque chose de plus, je n'aurais pas su dire quoi.

Je m'installai sur le siège qu'il m'indiquait et eut un petit rire en entendant sa petite plaisanterie.

- Pas vraiment l'heure d'un whisky. Et merci, mais je dois refuser je crois. Je ne vais pas rester longtemps, Meili m'a dit de ne pas trop m'attarder.

Dommage, j'aimais bien discuter avec lui.

Je penchai la tête sur le côté tout en continuant à le regarder. C'était la trace de sa manche qu'il avait sur la joue ? C'était mignon, mais un peu inquiétant aussi, s'il en venait à s'endormir sur son bureau dans l'après-midi...

- Est-ce que vous ne travailleriez pas un peu trop en ce moment ? Je sais que vous êtes débordé, mais vous devriez prendre du temps pour vous aussi. C'est important si vous voulez tenir le coup. Et vous n'en seriez que plus efficace, non ?


Et je crois qu'en ça, mon cadeau allait tomber plutôt bien. Je glissai la main dans ma poche et en sortis le dit cadeau, deux morceaux de papier qui ne ressemblaient pas à grand chose de là où Nick se trouvait.

- Vous savez, ce que vous avez fait, ce n'était pas si "naturel" que ça. Vous ne vous êtes pas contenté de soigner mes blessures, vous m'avez écoutée aussi. Et vous m'avez aidée à retrouver mon calme. Je ne suis pas certaine que tous les médecins de cet hôpital en auraient fait autant. Sans compter que je ne suis plus une enfant, je ne faisais pas partie de vos patients prioritaires.

Je me passai la main dans les cheveux et lui adressai un nouveau sourire avant de continuer.

- Quoiqu'il en soit, j'avais envie de vous remercier "correctement". Et comme il apparaît que vous offrir une bouteille de whisky n'est pas la meilleure idée que j'aurais pu avoir...

Je me penchai, posai les papiers sur la table et les fis glisser vers Nick.

- Une de mes amies travaille à l'opéra de la ville haute et ils donnent une représentation d'un opéra de Mozart samedi soir. Je crois me souvenir que vous aimez beaucoup ses œuvres, alors je lui ai demandé qu'elle me mette des places de côté. Il s'agit de la Flûte Enchantée. Je n'y connais pas grand chose mais elle prétend que c'est l'un de ses meilleurs opéras. Je vous ai pris deux places, comme ça vous pourrez y aller avec Deniz ou qui vous voulez.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Qu’il travaille trop ca, c’était bien possible. En même temps Nick n’avait pas grand-chose d’autre dans sa vie à part son travail. Sa famille n’était pas assez chaleureuse pour qu’il y passe du temps et Deniz avait pris la fuite après une violente dispute entre eux. Divergence d’opinion quant à leur perception de leur colocation. Pour résumer.

- Vous avez sans doute raison Angela mais je ne sais pas vraiment faire autrement. J’ai enchainé beaucoup de gardes ces derniers temps, ca devrait se calmer à compter de la semaine prochaine. J’espère en tous cas…

Il rit doucement à l’évocation de la bouteille de whisky en guise de remerciement. Au moins, elle lui épargnait d’avoir à planquer encore un cadeau dans un placard. Une réputation d’alcoolique pouvait être vite faite surtout qu’il n’était pas le seul à avoir accès aux dossiers. Néanmoins son cadeau le toucha particulièrement.
D’abord parce qu’elle avait été suffisamment attentive à sa petite personne pour avoir entendu qu’il aimait beaucoup la musique classique en général, Mozart en particulier. Ensuite parce qu’il y avait bien longtemps qu’aucune femme ne lui avait fait de cadeau, en dehors de sa mère.
Il fut d’abord surpris, agréablement, puis gêné. C’était un présent de prix.

- Je suis confus Angela. C’est une attention plus que délicate, vraiment…

Il n’osa prendre les billets et releva les yeux sur elle.

- Je ne peux pas accepter, ce serait vous conforter dans l’idée que je vous ai fait un traitement de faveur alors qu’il n’en était rien.

Au-delà de ses scrupules, il ne put s’empêcher de remarquer

- C’est incroyable ! Cet opéra n’a pas encore était joué à Megalopolis. Les dernières représentations étaient européennes…

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Pour être honnête, je m'attendais un peu à une réaction de ce genre. J'aurais fait pareil à sa palce, je crois. J'aurais commencé par refuser même si c'était tentant. Simplement par principe, parce qu'aider les gens ne demande pas de récompense. Mais je n'avais pas l'intention de le laisser s'en tirer comme ça. Ca lui faisait envie, y'avait qu'à le regarder, et à l'entendre en parler aussi. Mon sourire s'agrandit.

- Raison de plus pour que vous acceptiez. Vous ne pouvez pas laisser passer cette occasion, n'est-ce pas ?

Je soupirai et me laissai aller contre le dossier de la chaise.

- Et si vous voyiez les choses autrement ? Admettons que ce n'est pas pour vous remercier, mais simplement parce que ça me fait plaisir de vous les offrir.

Ce qui, au fond, était aussi vrai.

- Ou alors, je pourrais vous dire que ces places, on me les a données, et que comme je n'y connais rien à l'oeuvre de Mozart et que même si j'avais envie d'y aller, je n'aurai trouvé personne pour venir avec moi, je préfère vous les donner, parce que je pense que ça vous plairait. Donc en un sens, ça me rendrait service que vous les acceptiez. Vous pouvez bien faire ça pour moi ?

Evidemment, ça, c'était un pur mensonge, et il le savait, mais si ça pouvait aider à le convaincre...

- Sincèrement, ça serait bête de les gâcher, ces places, non ? Et puis...

Je fis une pause de quelques secondes, continuant à détailler son visage, avec un léger sourire et un regard peut-être un peu inquiet ?

- Ca vous sortirait un peu de ce bureau, ça ne serait peut-être pas si mal. Vous avez l'air épuisé. Ca ne m'étonnerait pas que vous ayez besoin de vous changer les idées. Votre dévouement auprès des enfants est très louable, mais vous devez prendre soin de vous aussi. Qui vous soignera si vous tombez malade ?

Son médecin, quelle question ? Et Deniz aussi, certainement. Et cet argument, n'était peut-être pas le meilleur que je pouvais trouver d'ailleurs.

- Et qui soignera les enfants ?

Son remplaçant, idiote !

- Si vous ne voulez pas le faire pour vous, faites le au moins pour eux.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Ces arguments là on les lui avait sorti un paquet de fois mais jamais avec deux billets pour une représentation exceptionnelle d’un classique de l’opéra. Classique qu’il aimait plus que tout qui plus était.
Il mourrait d’envie d’accepter et finalement une idée germa dans son esprit. Il se demanda même, l’espace d’un quart de demie seconde, si Angela n’y avait pas pensé avant lui et l’avait déjà amplement devancé sur ce chemin-là. Ce que femme veut, Dieu veut.
Nick se passa une nouvelle fois la main dans les cheveux et haussa les épaules.

- C’est gentil. J’ai vraiment très envie d’accepter. D’ailleurs je vais le faire mais à une seule condition.

Il leva la main à hauteur des yeux d’Angie pour prévenir toute contestation.

- Vous venez avec moi ! J’aimerais autant partager ce moment avec vous et vous avez autant besoin que moi de penser à autre chose. J’ai su pour votre ami…

Il eut un sourire un peu gêné

- Je me suis permis de prendre des nouvelles de temps en temps pour savoir comment il allait et …. Vous par la même occasion.

Nick posa la main sur les billets que la blonde avait étalés en évidence sur le petit bureau. La date et l’heure y figurait en bonne place.

- Alors ? Vous viendriez ?

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'esquissai un nouveau sourire quand il reprit la parole. Il allait céder, mes arguments avaient dû être assez convaincants. Mais mon sourire s'effaça rapidement pour laisser la place à la surprise quand il posa sa condition. Surprise qui demeura jusqu'à ce qu'il ait terminé de parler.

- Moi ?

Je n'avais absolument pas pensé à ça. Mais maintenant que j'y réfléchissais, l'idée me plaisait et cela se vit à mon regard.

- Ca serait avec plaisir !

Ca c'était le cri du cœur, celui qui exprime la première chose qui nous passe à l'esprit et qui sort spontanément, sans qu'on s'en rende compte. Et puis, rapidement, la raison reprenait le dessus.

- Mais, j'aurais pensé que vous auriez voulu y aller avec Deniz. Vous êtes sûr que vous voulez que je vous accompagne ? Dans mon idée, je voulais surtout vous faire un cadeau et moi, je ne suis pas certaine d'en être un.

Je me passai une main sur la nuque et secouai doucement la tête.

- Je n'ai pas ma place dans un opéra, pas plus que dans la ville haute d'ailleurs. Je ne voudrais pas que vous soyez mal à l'aise à cause de moi. Et puis, je vous l'ai dit, je ne connais rien à Mozart, ni à l'opéra, et je ne comprends pas l'allemand.

Ca faisait beaucoup d'arguments négatifs pour quelqu'un qui avait pourtant envie d'y aller. Enfin, ce n'était pas tant la perspective d'aller à l'opéra qui m'attirait que celle de passer un moment avec lui, de découvrir ce qu'il aimait, d'apprendre à le connaitre un peu plus. De le voir ailleurs que dans cet hôpital, aussi, de voir l'homme qui se cachait derrière le pédiatre.

- J'aimerais y aller avec vous mais vous devriez peut-être inviter quelqu'un qui saura l'apprécier plus de moi ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick secoua la tête.

- Non Deniz ne serait pas venu. Ou alors juste pour… pour je sais pas trop quoi mais pas la musique en tous cas. Elle s’y serait ennuyée. Enfin la question ne se pose plus.

Il glissa les mains dans les poches de son jean et afficha un air clairement ennuyé.

- En fait elle a pris la poudre d’escampette. On s’est un peu disputé. Beaucoup même. Deniz est comme ca, suffisamment instable et entière pour ne pas faire dans la demi-mesure. Elle a pris ses affaires et elle est partie.

Ses doigts mimèrent le vent pour montrer à quel point le départ avait été soudain.

- En tous cas, je me retrouve sans personne avec qui apprécier le spectacle, à part ma mère. Alors par pitié Angela, il va vous falloir accepter. Ne me laissez pas être obligé d’inviter ma mère.

Il prit un air peiné de chien battu. Le genre qui pourrait faire fondre n’importe quelle fille pour peu qu’elle ait un cœur. Pour une fois, c’était délibéré de sa part.

- A l’opéra tout le monde a sa place. Vous avez des oreilles et vous avez une âme et ce sont elles qui vous mèneront. Vous verrez, la musique classique quand elle est vivante, ca vous emporte tout entier.

Nick lui adressa un sourire complice en ajoutant

- Et puis hey ! je serais particulièrement heureux de vous faire découvrir cet univers. En échange… je viendrai vous écouter jouer votre musique à vous. C’est un bon deal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Et il se trouve que, finalement, malgré les airs que je me donnais, je devais en faire partie, de ces filles avec un coeur. Parce que quand je vis son expression, je n'y résistai pas longtemps. J'avais beau savoir que c'était certainement fait exprès pour m'attendrir, il avait l'air tellement triste que mes maigres barrières s'affaissèrent comme de la neige fondant au soleil. Je soupirai et levai les yeux au ciel avant de lever un doigt accusateur.

- Ca, c'est déloyal. Aucune fille ne peut résister à ça !

Mais je le laissai continuer cependant. M'annonçant la fin du deal. Intéressant. Et surtout, ça ressemblait à la promesse d'une prochaine rencontre en dehors de cet hôpital. Mais ce n'était pas ça qui allait me faire céder. Parce que c'était déjà fait.

- Vous essayez de me prendre par les sentiments ? Je déteste ça... Je baissai la tête et murmurai du bout des lèvres, mais suffisamment fort pour qu'il l'entende... parce que ça marche à tous les coups.

Ca, c'était dit, et maintenant, il connaissait mon point faible. Enfin, un de mes points faibles. Je relevai la tête et esquissai un sourire plus amusé qu'autre chose, j'étais bonne perdante. Enfin, sauf que je n'avais pas perdu.

- C'est d'accord, je viendrai avec vous. Mais vous ne savez pas à quoi vous vous engagez. M'écouter jouer des airs irlandais au violon dans le parc de l'hôpital, c'est une chose, mais si vous venez à un de nos concerts, vous risquez d'être surpris. Parce qu'on donne plutôt dans le rock alternatif, vous voyez ? Mais vous avez quand même le temps de vous y préparer psychologiquement, on ne remontera pas sur scène tant que Tom ne sera pas complètement remis et ça peut demander encore un peu de temps.

Je penchai la tête sur le côté et plongeai mon regard dans le sien.

Cela dit, je ne comprends pas. Votre mère est donc si terrible pour que vous n'ayez pas envie de passer un moment avec elle ? Je veux dire, je crois me souvenir que votre famille n'est pas très... Je mimai avec les mains un mot qui ne voulait pas venir... mais ça reste votre mère et ce n'est pas comme si vous étiez obligé de discuter avec elle. Enfin, je veux dire, de ce que je sais de l'opéra, on n'a pas tellement intérêt à papoter pendant le spectacle, non ?

J'esquissai un sourire et baissai la tête.

- J'adorerai pouvoir passer plus de temps avec mon père. Mais on ne le voit qu'une fois par an, et ça passe toujours à une vitesse folle !

Je haussai les épaules et secouai la tête, comme pour changer de sujet.

- Je suis désolée que ça se soit terminé comme ça entre Deniz et vous. Vous allez bien ?

Avec le peu de choses que Deniz m'avait laissée entendre, j'en avais tiré quelques conclusions, peut-être pas les bonnes mais comment je pouvais le savoir ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Le rock alternatif ? Parce qu’il en existait du alternatif ? Nick afficha une expression emprunte de curiosité. Il connaissait le rock oui, il sortait quand même de sa cave de temps en temps, il avait une vague notion du « hard rock » et tous les dérivés métalleux et même une certaine affection pour le rockabilly, héritier du siècle dernier.

- Et bien je crois qu’en la matière vous ferez mon éducation Angela parce que je n’ai aucune idée de ce qu’est le rock alternatif. Ca tombe bien, comme ca nous sommes sur un pied d’égalité !


Il ne rebondit pas sur sa remarque quant à l’état de santé de Tom mais comprit qu’il était un ami qui partageait au moins une de ses passions. Nick en prit bonne note.
Il s’appuya sur le rebord de son bureau sans s’y asseoir vraiment avant de répondre à sa question sur sa mère.

- Ma mère est une femme charmante ce n’est pas la question, et elle est aussi une amoureuse de l’Opéra. Ce n’est d’ailleurs pas impossible que nous l’y croisions maintenant que vous le dites…


Cette idée le laissa songeur quelques secondes avant qu’il ne se reprenne.

- Disons qu’à mon âge vous ne m’en voudrez pas de préférer la compagnie d’une charmante jeune femme plutôt que de ma mère. C’est une question de… je ne sais pas comment le dire… image ? Ambitions ? Bon sang Angie ! Sortir avec maman… vous n’imaginez pas à quel point elle peut être bloqué sur les mêmes sujets de conversation et qui immanquablement concerne ma vie et mes choix.

Il eut un sourire rayonnant

- En fait votre acceptation me rend aussi service. Si elle me voit au bras d’une femme comme vous, je devrais être tranquille pendant quelques semaines. Ca n’a pas de prix !

Nick soupira. Il n’avait jamais parlé de Deniz à sa famille et savait pertinemment qu’en la matière, Angela proposait une image plus en adéquation avec ce que ses parents attendaient de lui que la tornade blonde. Sa mère allait l’adorer.

- Deniz est… Deniz. Je m’y attendais dès le départ pour être honnête. Elle avait débarqué soudainement dans ma vie comme ca, avec son sac d’ennuis gros comme un cargo et dès qu’on a fait un peu le ménage, elle a mal interprété mes intentions je pense.


Il était assez maladroit pour exprimer les choses avec circonspection et clarté sans entrer dans les détails.

- Je crois qu’elle a pris mon attention à son égard pour de l’affection. Oh notez que c’était le cas, j’aime bien Deniz. C’est une gentille fille et pleine de vie mais… c’est une gamine perdue. Je l’aime pas comme elle aurait voulu, voyez ? C’est aussi bien qu’elle soit partie, j’espère juste qu’elle s’attirera pas encore d’ennuis. C’est ainsi.

Par là, il affichait clairement que s’il portait le souci de la jeune blonde, il n’était pas affecté plus que ca par son soudain départ. La vie continuait. Nick s’était attendu à ce que leur relation se termine mal de toutes manières.

- Votre père habite loin ? Je pensais que vos parents étaient tous deux à Megalopolis, j'ai sans doute mal compris... ou pas retenu, j'en suis désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Qu'on croise sa mère ? Je devais avouer que l'idée me mettais plutôt mal à l'aise. Mais je n'eus pas tellement le temps de m’appesantir sur le pourquoi du comment. Les explications de Nick me tirèrent un sourire.

- Je vois, oui.

Je voyais même très bien. Pour la simple et bonne raison que David avait un peu la même façon de réagir que lui. De là à dire qu'il fuyait les têtes à têtes avec notre mère, il n'y avait qu'un pas.

- Mais, dites-moi, vous ne craignez pas qu'au lieu de vous laisser tranquille, comme vous l'espérez, elle vous bombarde de questions ? Les mères ont parfois tendance à se faire des films et ne peuvent s'empêcher d'essayer d'en savoir plus.

J'avais déjà assisté à ce genre de scène, une fois. Ma mère avait aperçu David avec une jeune femme, l'avait bombardé de questions et il avait fini par lâcher qu'il était gay au beau milieu de la cuisine avant de s'en aller sous nos regards ahuris. Il ne l'était absolument pas d'ailleurs, mais il voulait juste avoir la paix une bonne fois pour toutes. C'est ce qu'il avait expliqué à mon père après que celui-ci soit venu le voir pour une conversation "entre hommes". Mon père avait explosé de rire, ma mère avait repris ses habitudes comme si de rien n'était et David avait continué à subir les interrogatoires. Ca aurait pu être un bon plan, cela dit, s'il n'avait pas dit la vérité à mon père.

- Vous êtes sûr de pouvoir sortir indemne d'un interrogatoire comme seules les mères savent le faire ?


J'esquissai un petit sourire mutin. A la vérité, j'étais curieuse de savoir comment il répondrait à ses questions. Mais en même temps, je n'étais pas pressée d'y assister non plus.

Ses explications concernant Deniz me firent à nouveau froncer les sourcils. Il en parlait avec un tel détachement.

- Oh, je... je suis désolée, je pensais que... Elle avait laissé entendre qu'il se passait quelque chose entre vous.

Mais en fait, maintenant que j'y réfléchissais, non, pas tellement. Elle n'avait rien dit de vraiment explicit à ce sujet. J'avais tiré une conclusion hâtive d'une simple phrase qu'elle avait eue et qui m'avait laissée penser qu'elle s'intéressait à lui autrement que comme un simple ami. Et j'étais surprise de voir que j'étais soulagée en apprenant qu'il n'en était rien. Pourquoi j'étais soulagée ? Heureusement que Nick changeait de sujet, ça allait m'éviter de m'enfoncer encore plus.

- Mes parents vivent à Los Angeles. Ils ont déménagés il y a presque 4 ans. Ils ne reviennent qu'une fois par an, pour Noël. Mon père est débordé de boulot. Vous savez comment sont les médecins. J'esquissai un nouveau sourire. Ils voulaient que je parte avec eux mais je ne voulais pas abandonner mes études. Il a fallu que mon frère revienne d'Atlanta et promette de veiller sur moi pour qu'ils acceptent de me laisser à Mégalopolis !

J'en parlais avec le sourire, mais en réalité, j'avais très mal vécu leur départ, à un moment où j'avais terriblement besoin d'eux. C'était le début de la maladie, et les mois qui avaient suivi leur départ avaient été les plus difficiles.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick eut un petit rire sec. Angela avait raison sur ce point. Sans doute l’expérience avec son propre frère dans la même situation que lui lui laisser entrevoir ce que ca pouvait impliquer dans la relation avec sa mère.
Il croisa les bras sur sa poitrine sans se départir de son sourire.

- J’ai l’habitude. Quoique je fasse, quelle que soit l’information collectée, elle en fait des montagnes. Le mieux est encore de la laisser imaginer tout ce qu’elle veut. Le temps qu’elle rêve, elle m’épargne. J’ai une longue pratique de ma mère, je sais esquiver quand il faut.

C’est peut-être Angela qui s’inquiétait. Après tout, elle ne la connaissait pas, elle, et pouvait à juste titre s’en faire toute une montagne. Madame Doroty n’était pas inquisitrice cependant. Nick savait qu’elle n’irait pas au-delà de la courtoisie pour satisfaire sa curiosité et la jeune femme n’avait rien à craindre.
Il secoua la tête quand elle rebondit sur ses propos au sujet de Deniz

- Je pense qu’elle a voulu vous impressionner si elle a laissé entendre quoi que ce soit. J’ai compris un peu trop tard ses intentions. J’ai pas franchement de sixième sens en ce qui concerne les femmes, dit-il d’un air gêné.

C’est le moins qu’on puisse dire. A moins qu’elle ne lui mette clairement les points sur les « i », il était aveugle. Deniz avait fini par le faire, un peu violemment.

- Je me souvenais que votre père était médecin oui, mais je ne me rappelais plus qu’ils n’étaient pas d’ici. Désolé…

Il se pencha de nouveau sur les billets

- En tous cas c’est vraiment un beau cadeau. Vous ne travaillez pas ce soir-là ? Vous serez disponible ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon sourire s'agrandit en réponse à celui de Nick. Je vous avais déjà dit qu'il était craquant quand il souriait ? Non ? Bah c'est fait. Quoiqu'il en soit la réponse concernant sa mère collait plus ou moins avec ce que j'attendais de lui. Elle me rassurait aussi, en un sens. Je vous l'ai dit, je ne voulais pas qu'il se sente mal à l'aise à cause de moi.

- Dans ce cas, j'espère que je serai à la hauteur des rêves de votre mère, si tant est qu'on la croise.

Et ça, c'était pas gagné. J'avais quelques difficultés à "plaire" aux gens. Il y avait toujours un moment où je faisais LA bourde à ne pas faire. Étonnant que ça ne se soit pas encore produit avec Nick d'ailleurs. Mais elle finirait par arriver un jour, c'était obligé je ne savais pas faire autrement, et il me fuirait alors comme la peste...

- Je m'en voudrais de la décevoir. Et vous aussi...

Surtout lui, d'ailleurs. Je secouai la tête tandis qu'il se "dénigrait" et esquissai un sourire.

- Il n'y a pas besoin de sixième sens. Nous sommes difficiles à comprendre par nature, j'ai bien peur qu'il n'y ait rien que vous puissiez faire. si ça peut vous rassurer, je me penchai vers lui comme si je voulais lui parler sur le ton de la confidence, nous avons parfois du mal à nous comprendre nous-mêmes.

Comprenez par là qu'on ne comprenait pas toujours ce qui se passait dans nos têtes. Je me redressai avec un nouveau sourire tandis qu'il se penchait à nouveau sur les billets. J'étais sûre que ce cadeau lui plairait ! Mieux qu'une bouteille de whisky, pas vrai ?

- C'est mon soir de congé. Je crois que David avait prévu qu'on se regarde un vieux film, mais il est fort possible qu'il passe encore la soirée au boulot. Ce qui signifie que je suis libre comme l'air.

Vous l'avez vu le sourire rayonnant ? Bah regardez mieux ! Sourire qui s’atténua quelque peu alors qu'une question me traversait l'esprit.

- Mais euh... S'habiller chic pour aller à l'opéra, c'est un mythe ou c'est la réalité ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick rit à sa remarque sur la condition féminine.

- Me voilà rassuré ! J’ai cru que ca venait de moi mais si vous me dites que c’est uniquement dans votre nature je vais arrêter de m’en faire alors.

Il secoua la tête avant de répondre à sa question.

- On y va pour écouter de la musique Angela, pas pour un défilé de mode je vous rassure. Personne ne vous fera de remarque sur votre tenue. Après si vous souhaité vous habillez en robe du soir ce n’est pas moi qui vous en empêcherez.

Ses yeux se perdirent dans un point vague au-dessus de l’épaule d’Angela.

- C’est comme partout il y a des codes. Si je venais en costume trois pièces à l’un de vos concerts, je me ferai remarquer mais personne ne me dirait rien, vous voyez ?

Et pour la rassurer devant sa mine déconfite, il ajouta :

- Contentez-vous de venir comme vous êtes ca suffira à mon bonheur.

Pour sa part, il n’avait jamais vraiment fait d’efforts vestimentaires, sauf quand il accompagnait ses parents. Il troquait le jean contre un pantalon et se couvrait d’une veste assortie, mais ca en restait là. Pas de nœud papillon ou de cravate. Il se trouvait l’air trop strict avec ce genre d’accessoires. Son plaisir, c’était la musique, le reste n’avait finalement pas vraiment d’importance. Partager un moment comme celui-ci avec Angela contribuerait certainement à en augmenter l’argument.
Cet opéra de Mozart était de loin le plus célèbre, si ce n’était le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
"Venez comme vous êtes, ça suffira à mon bonheur". Ok, comment voulez-vous ne pas rougir face à une déclaration comme celle-là, hein ? Ben moi, je n'y arrivais pas. Parce que c'était tellement pas en adéquation avec ce que j'avais l'habitude d'entendre et ce que je pensais de moi en général. Je m'efforçai cependant de rester concentrée sur la conversation pour essayer de dissimuler mon trouble.

- Je vous déconseille de venir avec un costume trois pièces à un de nos concerts. On joue principalement dans des bars de la ville basse et le public là bas est...  Je haussai les épaules et penchai la tête avant de continuer... Disons que ce n'est pas tout à fait la même ambiance que celle qu'il doit y avoir à l'opéra. Ils n'ont pas autant de retenue qu'on aimerait. Oh pas tous, c'est certain, mais il y en aura forcément qui ne manqueront pas de faire des remarques pas forcément sympas. J'en côtoie tous les jours des comme ça. Des types un peu trop alcoolisés, vulgaires et un peu lourds. Mais la plupart du temps, ce ne sont que des paroles.

Je secouai la tête et lui adressai un sourire rassurant. J'avais l'habitude de ce genre d'ambiance, et les remarques, maintenant, me passaient au-dessus de la tête sans que j'y prête la moindre attention. Quand elles me concernaient, du moins.

- Mais vous me rassurez en tous cas. Du coup, je vais passer mon tour sur la robe du soir, ce n'est absolument pas mon genre. J'aurais la sensation d'être ridicule.

Mais j'allais tout de même essayer de me fondre dans la masse, l'idée d'attirer les regards sur moi ne m'attirait pas plus que ça. J'allais avoir besoin de Lexy et de ses précieux conseils.

- Bien, je me levai de ma chaise, je crois que j'ai largement dépassé le temps que Mei-Li m'avait accordé. Je vous rends à vos patients. Mais ne restez pas trop tard, vous avez besoin de repos.

Je reculai de quelques pas vers la porte avant de reprendre la parole.

- Ca m'a fait plaisir de vous revoir et de discuter un peu avec vous.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Elle prenait déjà congés et le temps lui avait semblé bien court. Angela était une des rares personnes qu’il côtoyait depuis mais avec qui il se sentait non seulement à l’aise, mais assez détendu pour parler d’autre chose que du travail. Elle savait lui changer les idées.

- Ca m’a fait plaisir de vous voir aussi. En bonne santé et en meilleure forme que la dernière fois. Ca a bien guéri au fait votre blessure ? dit-il en tendant un index vaguement en direction des jambes de la blonde.

Il n’avait pas voulu faire plus à l’encontre de Tom, ses collègues s’en sortant très bien. Du coup, quand les choses étaient un peu rentrées dans l’ordre il avait pris ses distances.

- On se revoit devant l’Opéra alors. Et si vous voulez esquivez Meili, vous pouvez passer par le couloir de service.

Non pas que la secrétaire pourrait se montrer agressive avec Angela mais elle ne manquerait pas au mieux, de lui adresser un regard entendu, au pire de lui poser quelques questions pour satisfaire sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je lui adressai un sourire et acquiesçai avec enthousiasme.

- C'est comme s'il ne s'était rien passé. Ou presque. Je vais garder une cicatrice, mais elle sera discrète, bien plus que si j'avais gardé mes propres points. Vous êtes doué pour les points de suture, vous savez ?

A l'évocation de Meili, je me mis à rire.

- Pourquoi est-ce que je voudrais l'esquiver ? Je l'aime bien, elle est gentille. La preuve, elle m'autorise à venir vous déranger en plein milieu de votre travail alors que vous êtes débordé.

Cela dit, maintenant que j'y pensais, c'était peut-être pas une bonne idée. Je veux dire, je lui faisais perdre son temps finalement. Mais c'est qu'en dehors de l'hôpital, je ne savais pas vraiment où le trouver. Et je ne savais pas non plus quand.

- A samedi !

Je lui adressai un nouveau sourire et le laissai tranquille.



Le samedi arriva, à la fois trop vite et trop lentement. Trop lentement parce que j'étais impatiente à l'idée de le revoir. Et trop vite parce que j'avais un peu le trac. L'opéra, c'était, je sais pas, quelque chose que j'imaginais comme assez impressionnant, avec tous ces gens bien habillés, venant majoritairement de la ville haute. Et puis, c'était la première fois que je mettais une robe depuis que j'avais dix ans. Si on excluait l'enterrement de Peter.

J'avais opté, sur les conseils de Lexy, pour une petite robe noire, toute simple, sans chichi ni fioritures, et une paire de ballerines (vu comme j'étais douée, c'était même pas la peine de penser aux talons). Rien que ça, ça me changeait considérablement, David m'avait d'ailleurs regardée avec des yeux ronds comme des soucoupes pendant quelques secondes. Et pour la première fois depuis que je les avais un peu plus longs, j'avais aussi relevé mes cheveux. Je vous l'ai dit, je voulais me fondre dans la masse. Et finalement, même si ce style était différent de ce que j'avais l'habitude, il me ressemblait assez. Dans sa simplicité, je veux dire.

Le taxi me déposa juste devant l'opéra, en bas des marches. C'était une belle soirée, et le temps était à la neige même si on ne voyait pas encore un seul flocon. Et avant même de penser à  chercher Nick du regard, je buguai. Ouais, carrément. L'opéra était juste magnifique, avec ses décorations de Noël et toutes ces lumières. C'était impressionnant, comme je me l'étais imaginé. J'avoue, j'en avais presque oublié Nick pendant quelques secondes.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Habituellement Nick était ponctuel. Pour une fois, il était en avance. Il avait perçu l’hésitation d’Angela et la peur qu’elle avait de ne pas être dans son élément, alors par délicatesse il ne voulait pas en plus la faire attendre. Il espérait ainsi pouvoir la cueillir dès son arrivée sans qu’elle ait le temps de changer d’avis.
Comme elle, il n’avait pas forcé la tenue, c’était tout bonnement inutile. On était au 21ième siècle après tout. Il portait un pantalon et une veste noire, une chemise blanche toute simple. Un trois quart anthracite chaud et confortable le protégeait du froid et des quelques flocons audacieux qui apportaient leur contribution aux illuminations de Noël de l’Opéra.
Nick ne la manqua pas. Il zieutait les taxis et repéra aussitôt la jeune femme quand elle en descendit. Son visage s’éclaira d’un sourire satisfait et il s’approcha doucement.
Subjuguée par les décorations elle ne le vit pas venir et il posa délicatement une main sur son bras.

- Ca fait plaisir de voir que pour vous, le spectacle commence dès les marches.

C’était dit sans aucun jugement, juste une pointe d’amusement. Si Angela pouvait encore s’émerveiller alors la soirée serait plaisante.

- Vous êtes ravissante, parfaite même. Finalement vous avez su trouver la tenue idéale, non ? Elle vous va à ravir !

Le froid se faisait mordant quand un courant d’air passer près du bâtiment et à ce rythme ils allaient très vite se trouver congelés.

- On sera mieux à l’intérieur. Vous verrez, ils ont installé un immense sapin décoré. C’est magique…

Nick lui offrit son bras pour l’inviter à le suivre dans le grand hall.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je sursautai légèrement en sentant quelque chose sur mon bras et tournai la tête.

- Nick ! Je suis désolée, je ne vous avais pas vu. C'est...


Je reportai les yeux sur le bâtiment avant de regarder Nick à nouveau, un sourire radieux sur les lèvres. C'était idiot, mais je me sentais comme une enfant qui découvre Disney pour la première fois. D'ailleurs...

-... Tellement beau. On croirait un décor de dessin animé !

Ok Foster, là, tu ressemblais à une pauvre fille qui sort jamais de sa campagne. Je secouai la tête avec un sourire gêné.

- Je suis désolée. C'est juste que je connais très mal la ville haute, je ne pensais qu'il restait des bâtiments comme celui-ci dans cette partie de la ville. Cette architecture... il doit être assez vieux, non ?

Son compliment remplaça mon sourire gêné par un franc rougissement. L'avantage, c'est qu'il faisait nuit. l'inconvénient, c'est qu'avec toutes ces lumières, on y voyait comme en plein jour. Dommage.

- Merci. Je voulais surtout me fondre dans la masse, mais j'avoue que je me sens un peu ridicule. Vous en revanche vous êtes... je le désignai d'un geste de la main... très élégant.

Et terriblement craquant aussi. Il avait des fossettes quand il souriait. La vache, j'avais toujours adoré les hommes avec des fossettes. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que sa tenue changeait de sa blouse de médecin. Et si j'arrêtais de le regarder comme s'il était un prince charmant sorti d'un conte de fées, ça serait pas une mauvais idée, n'est-ce pas ?

J'eus une légère hésitation quand il me proposa d'entrer, mon regard passa une nouvelle fois sur le bâtiment, et sur tous les gens qui, eux, entraient sans se poser de questions. Bon allez Foster, c'est juste un opéra, ça va pas te bouffer. T'as pas peur de chanter dans un bar bonder, mais assister à un opéra te file la frousse ? Ce qu'on peut être bête quand on a peur de ce qu'on ne connait pas ! Je pris une profonde inspiration et acceptai son bras pour le suivre à l'intérieur. Là, je ne pouvais plus reculer.

- Quand faut y aller...

Je tendis mon manteau à la femme à l'entrée qui s'occupait du vestiaire et posai les yeux sur le sapin. Nick n'avait pas menti, il était majestueux. J'en eus le souffle coupé.

- Oh Nick, c'est...

Je tournai les yeux vers lui et l'interrogeai du regard.

- C'est un rêve, n'est-ce pas ? Je ne suis pas vraiment ici, pas vraiment avec vous. Un endroit comme celui-là, ça n'existe pas. Pas à Mégalopolis...


Le moins qu'on puisse dire, c'est que quand on passait le plus clair de son temps à arpenter les rues de la ville basse, on avait le plus grand mal à se l'imaginer. Comment pouvait-il y avoir une telle différence dans une même ville ?

- Vous avez l'air d'être dans votre élément. Vous venez souvent ici ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sa réaction le fit rire. Gentiment pas du tout par moquerie. Qu’il ûisse y’avoir encore des gens capables de s’émerveiller c’était plutôt chouette. Soyons réalistes, ceux qui avaient les moyens de se payer des décorations grandioses n’étaient pas ceux qui savaient le plus les apprécier. La ville haute, en cette période de fêtes, était maquillée comme une voiture volée, outrancière, brillante de milles feux.
Il l’aida à se défaire de son manteau et tendit son poignet pour s’enregistrer auprès du vestiaire. Ici il était inconcevable qu’un non pucé mette les pieds dans ce haut lieu de la culture.

- Le bâtiment est ancien. L’Opéra de New York, le Metropolitan Opera date de 1966. Mais c’est une reconstruction en fait. L’original de la fin du 19ième siècle a été rasé. Une aberration administrative. Enfin… ses yeux firent le tour du Hall et de ses lumières… au moins c’est un des rares endroits encore conservé de l’ancienne mégapole. Il reste peu d’éléments architecturaux aussi bien conservés. On privilégie souvent les merveilles technologiques comme le Shuttle. Il parait d’ailleurs que l’Observatoire de son terminus est époustouflant…

Il se tourna vers Angela et lui sourit, l’invitant à s’avancer dans le Hall où les spectateurs attendaient en bavardant. Un bar était ouvert pour ceux qui souhaitaient prendre un rafraichissement avant la représentation. Nick n’y prêta pas même attention.

- J’espère que vous apprécierez la musique autant que le décor. Je dois quand même reconnaître que l’environnement participe au plaisir que l’on a à écouter un opéra et je dois bien avouer que je viens aussi souvent que je peux. Pour être complètement honnête, je ne m’attarde pas en revanche, je fuis mes contemporains. Beaucoup parle plus de ce qu’ils ont entendu qu’ils ne l’ont écouté. C’est assez exaspérant.

Nick se rappela soudainement les règles élémentaires de politesse et ajouta avec précipitation.

- Je ne vous ai même pas demandé. Vous voulez boire quelque chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Heureusement pour moi, une puce, j'en avais une. Pas à jour, oui, bon, mais j'en avais une quand même. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me demande de la montrer cela dit. Aussi avais regardé Nick avec un léger regard interrogateur tandis qu'il présentait la sienne. Mais bon, ça restait logique cela dit. La personne chargée de contrôler les puces haussa un sourcil suspicieux en voyant la petite cicatrice à l'intérieur de mon poignet. Mais comme celle-ci n'était pas précisément au niveau de la puce et qu'en plus, la dite puce m'indiquait comme négative et soeur d'un agent du fbi (y a vraiment tout dans ces puces !), on ne m'embêta pas.

J'écoutai Nick me parler du bâtiment en regardant tout autour de moi.

- J'en ai entendu parler, oui. Mais je n'ai jamais eu l'occasion d'aller le vérifier par moi-même. Je connais un autre point de vue assez exceptionnel, en ville basse qui offre l'avantage de voir les trois parties de la ville, ainsi que l'océan, j'avoue avoir du mal à imaginer plus beau.

Je lui adressai un sourire et le suivis un peu plus à l'intérieur du hall. Il y avait là des gens qui attendaient le début du spectacle en prenant un verre. J'avais espéré me fondre dans la masse mais je devais bien reconnaître que tout en moi criait mon appartenance à la médiane. La plupart des femmes qui nous entouraient portaient des robes somptueuses qu'un mois de salais n'aurait probablement pas suffi à payer et que dire de leurs bijoux ? Moi je n'avais en tout et pour tout que mon habituelle médaille de baptême qui, une fois n'est pas coutume, était bien visible.

- Merci, mais non, ça ira. Je comprends votre positions par rapport aux gens, mais ce genre d'occasions permettent quand même de voir du monde. Vous venez toujours seul ? Vous n'avez pas quelqu'un, en dehors de votre mère avec qui vous partagez cette passion de la musique ? Il doit bien y avoir quelqu'un dans vos amis, non ?

Difficile pour moi de concevoir le contraire. Je n'avais pas beaucoup d'amis, mais ils faisaient tous partie du groupe. A une ou deux personnes près.

- Je peux vous avouer quelque chose ? J'ai fait quelques recherches sur cet opéra avant de venir. Je ne voulais pas être la seule dans la salle à ne pas comprendre l'histoire. Mais j'avoue que ça reste assez abstrait... Vous me l'expliquerez ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick n’avait jamais mis les pieds en ville basse autrement que pour son travail. Pour être complètement honnête, il n’aurait même jamais imaginé qu’il puisse y avoir des points de vue qui valaient le détour dans cette partie de la ville. A bien y réfléchir c’était complètement logique mais l’endroit lui paraissait tellement laid que pour lui, c’était ni plus ni moins qu’un oxymore.

- Le point de vue le plus époustouflant sur l’Océan est en médiane. Enfin… de ce que j’ai pu en voir. Vous savez ce foyer pour délinquants juvéniles ? Dans un ancien Casino de jeux ? il a été réhabilité par une jeune femme psychologue, Sunny Sullivan. J’ai eu l’occasion d’aller là-bas pour quelques-uns de ses pensionnaires. La vue qu’ils ont de la terrasse est… époustouflante. Je ne suis même pas sûr que les pensionnaires connaissent leur chance…

Il aurait bien ajouté « et pas seulement de ce point de vue » mais ce n’était pas à lui d’en juger. Il avait arrêté de vouloir convaincre les causes perdues. Sunny semblait très attaché à elles. C’était sa vie, son énergie et même si cela l’exaspérait au plus haut point, Nick n’était pas de ceux à se battre pour rien.
Il dédaigna le bar puisqu’elle-même ne désirait rien boire. A travers ses gestes et ses questions, il devinait son malaise et Nick ne s’éloignait pas d’elle pour ne pas la mettre plus mal à l’aise encore. D’un rapide coup d’œil il fit le tour de l’assemblée mais ne remarqua personne de sa connaissance. Du moins pas assez proche pour qu’il ait envie de les saluer.

- Quelques collègues, quelques amis oui. Parfois nous prenons directement une loge si nous sommes plusieurs. Mais je dois dire que pour moi, la musique est un plaisir que j’aime conserver égoïstement. Je veux dire, pas ce soir…

Il rit de son mot malheureux avant d’essayer d’être plus explicite.

- En fait beaucoup de gens qui sont là ce soir, sont là pour se montrer. Peu sont ceux qui viennent pour l’opéra proprement dit. C’est un événement mondain avant tout, comme à peu près tout ce qui arrive dans cette ville. Vous voyez cette jeune femme rousse là-bas ?

Du menton, discret, il indiquait à Angela une femme d’une beauté sculpturale, éblouissante, bien entourée de toute une cour d’hommes et de femmes.

- Je ne sais pas grand-chose d’elle, juste qu’elle est dans tous les événements culturels de la Haute. Elle n’aime pas l’Opéra. Un ami qui la connait bien m’a dit qu’en termes de musique ce n’était pas du tout sa passion. Angélique elle s’appelle, je crois. Elle s’occupe des relations culturelles et événementielles du Maire.

Il se tourna de nouveau vers Angela

- Vous voyez ? Elle est là pour se montrer. Si on est un peu indulgent, on dira qu’elle est là pour son travail. C’est une bonne illustration de ce que je voulais vous dire. Vous ne portez pas de robes de haute couture ni de diamants, Angie, mais vous êtes de loin la plus sincères des femmes présentes ici.


Son sourire s’élargit et il ajouta

- Je vous expliquerai l’Opéra au fur et à mesure. L’important n’est pas tant de comprendre que de se laisser transporter par la musique. C’est elle qui va vous raconter l’histoire et vous en ressentirez les émotions dans tout votre corps.

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'acquiesçai avec un sourire. Je connaissais le Casino, j'y étais allée pour voir Sky, mais il est vrai que je n'avais jamais dépassé le hall d'entrée. La seule fois où j'étais entrée à l'intérieur, Sky était arrivée telle une tornade et m'en avait fait sortir illico-presto. Mais j'avais une petite idée de la vue qu'on pouvait avoir de là-bas, oui. Et je ne doutais pas qu'elle devait être merveilleuse.

- On ira la voir, un jour ? Et celle de l'observatoire aussi ?

C'était sorti tout seul, sans que j'ai réellement conscience de ce que je disais et de la façon dont ça pouvait être interprété. Mais il me parlait de choses que j'avais envie de découvrir. Et quoi de plus normal que les découvrir avec la personne qui vous en parle ?

J'esquissai un sourire alors qu'il me parlait de ses habitudes. Je n'étais pas totalement d'accord avec lui, à mon sens, la musique était quelque chose qu'on partageait. Mais c'était mon point de vue. Et je respectais le sien. En revanche, ce qu'il m'expliqua sur la majorité des gens qui nous entouraient. Je n'étais pas naïve au point de croire que ça n'existait pas, les gens comme ça, mais c'était un peu déprimant. Si vous voulez mon avis, c'était un des problèmes propres à la ville haute et qui touchait un peu la médiane également quoiqu'en des proportions bien moindres. Son compliment me toucha et je baissai la tête avec un sourire un brin gêné avant de rebondir sur ses paroles.

- C'est pour ça que je préfère la ville basse. On a beau dire que cette partie de la ville n'est qu'un taudis, qu'elle est dangereuse, les gens là-bas, ils sont plus... je haussai les épaules, cherchant un mot adéquat..., vrais. Je veux dire, ils se montrent tels qu'ils veulent qu'on les voit, ils se donnent une image, comme tout le monde, mais ils... Je m'interrompis encore une fois à court de mots...Je ne sais pas comment l'expliquer. C'est un peu compliqué. Ce que je veux dire c'est qu'ils se moquent du regard qu'on porte sur eux. Ils font les choses parce qu'ils ont envie de les faire. Quand on joue dans un bar, les gens qui viennent sont là soit parce qu'ils aiment notre musique, soit parce qu'ils ont envie de boire et dans ces cas-là, ils ne s'en cachent pas.

Quant à ma propre sincérité, j'aurais aimé le démentir, lui dire que ce n'était pas vraiment le cas, que j'étais comme tout le monde, que moi aussi je me donnais une certaine image. Sauf que bizarrement, pas avec lui. Je ne ressentais pas le besoin de me protéger. Pas pour l'instant en tout cas.

Et pour ce qui était de m'expliquer l'opéra, j'accueilli sa déclaration avec un sourire rassuré.

- Merci, Nick. Et merci aussi de bien vouloir partager ce moment avec moi. A ce que je comprends, je suis une privilégiée je crois, j'espère m'en montrer digne.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick acquiesça à la proposition d’Angela.

- Pourquoi pas ! Ca pourrait faire l’objet d’une balade à travers la ville un de ces jours. Visiter les plus beaux sites. Je ne les connais pas tous mais il parait que nul n’est prophète en son pays. Je ne suis pas bon guide touristique j’en ai peur.

Ce qu’elle exprimait de la ville basse, il ne le partageait pas vraiment. Il ne doutait pas qu’il puisse y’avoir de belles choses et de belles personnes dans cette partie de Megalopolis mais la misère, la crasse et la violence gâchaient tout à ses yeux. Il donnait de son temps, de son énergie mais parce qu’il était profondément altruiste, pas par amour de ces quartiers.

- Je comprends ce que vous voulez dire oui…

Il comprenait mais trouvait ce point de vue particulièrement candide.

- Vous savez ici aussi vous avez des personnes vraies. Ce n’est pas l’apanage des bas quartiers. Elles ne sont pas à l’Opéra c’est tout. De même que parmi ceux qui fréquentent les bars dans lesquels vous chantez il y a aussi ceux qui sont là pour trouver de la clientèle à leur drogue ou boire encore et encore jusqu’à ce que la violence soit leur seule réponse.

Nick soupira et essaya de préciser sa pensée.

- En fait je pense qu’il y a des lieux qui se prêtent plus ou moins à la représentation… porter des masques ou non, vous voyez ? Et des gens aussi avec qui on n’a pas envie d’être sincère. Je ne suis pas de ceux qui prétendent qu’ils se fichent de l’avis des autres, je suis parfois victime de l’image qu’on a de moi.

Il eut un petit rire sec et sans joie

- … Le bon fifils à sa maman des fois…

Nic préférait en rire en fait. C’est la parade qu’il avait trouvé pour que ca ne lui pèse pas trop et ce n’était finalement qu’un exemple pour illustrer ses propos.
Une sonnerie retentit et le brouhaha des conversations s’interrompit quelques secondes. La foule se mit alors en mouvement et les spectateurs s’engouffrèrent à travers les portes qui menaient aux places.

- Je crois que c’est l’heure ! Venez…

Il posa sa main sur le bras d’Angela pour l’inviter à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon sourire s'élargit.

- On pourrait commencer par ceux qu'on connait et ceux dont on a entendu parler, ça ne serait déjà pas mal. De toute façon, on ne peut pas les faire tous en un jour, pas si on veut prendre le temps de se poser et de regarder.

Je baissai les yeux quand Nick entreprit de m'expliquer à quel endroit ma vision de la ville basse "clochait". Enfin, ce n'était pas tellement qu'elle clochait, c'était juste qu'il n'avait pas tout à fait la même. Et je le comprenais parfaitement, d'ailleurs.

- Vous avez sûrement raison. Je suis désolée, j'ai tendance à tomber assez facilement dans les clichés pour tout ce que je connais pas. Mais je trouve juste ça dommage que les gens ressentent à ce point ce besoin de se faire valoir. Je veux dire, je comprends qu'on se donne parfois des airs, quand c'est pour se protéger, parce que parfois, on ne peut tout simplement pas montrer ses faiblesses. Mais là, j'indiquai la jeune femme d'un léger mouvement de la main, quel est l'intérêt ?

J'avais un mal fou à exprimer ce que je voulais dire. Je levai un main en signe d'impuissance et embrayai.

- L'Opéra n'est peut-être pas tellement le bon exemple, mais tenez, les galas de charités, où les gens payent une fortune l'entrée parce que c'est pour des œuvres caritatives. Ok, c'est gentil de leur part, mais c'est le genre de soirée mondaine par excellence qui ne rime à rien. Si ces gens veulent véritablement aider les autres, pourquoi ils ne retroussent pas leurs manches ? Je veux dire, c'est tellement facile de donner des milliers de dollars une fois, pour faire comme si ça nous préoccupait alors qu'en fait, on s'en fiche.


J'esquissai un sourire et secouai la tête.

- Je suis désolée, j'ai toujours du mal à mettre clairement des mots sur ce que je pense et parfois, ça donne un charabia totalement incompréhensible pour celui qui m'écoute. En plus, je suis très mal placée pour donner des leçons en fait, parce que je fais précisément partie de ces personnes qui ne sont qu'une imposture. Pas ce soir, pas quand je suis avec vous, bien que je ne me l'explique pas, mais en règle générale. Et j'y travaille pour corriger ça, mais j'ai du mal parce que je porte ce masque depuis des années et que je m'étais toujours efforcée de ne jamais l'enlever.

Ouf, sauvée par le gong, enfin le dring. Il y eut un léger moment de flottement tandis que les gens prenaient tranquillement la direction de la salle. Je relevai les yeux sur Nick et plongeai mon regard dans le sien tandis qu'il posait sa main sur mon bras. Je l'appréciais vraiment vous savez, et je commençais à craindre que tout ce que je pouvais dire ne le fasse fuir.

- Nick, vous savez, l'image que les gens ont de vous, ce n'est pas comme ça que je vous vois.

Et le flot des personnes nous obligea à suivre le mouvement. J'en pris encore une fois plein la vue en entrant dans la salle. Elle était gigantesque ! Avec plusieurs étages de balcons. Combien de personnes ça pouvait représenter tout ça ? J'eus un léger temps d'arrêt sur le seuil, c'était tellement impressionnant que ça m'en donnait presque le vertige. Je tournai la tête pour voir le profil rassurant de Nick et me remis à avancer. Autant être honnête, les places que mon amie avait mises de côté n'étaient pas les meilleures, mais on aurait pu tomber sur pire. Nous étions au fond du parterre, peut-être un peu loin pour bien voir la scène, mais la musique nous parvenait à merveille.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il ne répondit pas à sa remarque sur ce qu’elle pensait de lui mais lui retourna un sourire reconnaissant.

Nick s’installa à sa place et observa ses voisins les plus proches. En homme galant, il attendit qu’Angela soit elle-même assise avant de faire de même. Au fond de lui, il espérait que son invitation n’était pas une erreur et qu’elle ne trouverait pas la représentation assommante. Pour la première fois depuis longtemps, il était en bonne compagnie, une compagnie qui lui plaisait et avec qui il espérait vraiment pouvoir partager cette passion. Autant dire que sans être terrifié, il n’était pas non plus complètement serein.
Quelques civilités échangées avec l’homme qui juxtaposait son siège et les lumières s’affadirent pour disparaitre complètement. Comme à chaque fois, c’était cet instant que Nick aimait le plus : celui où le silence se faisait dans la salle, où tout le monde retenait son souffle et où l’orchestre qui ajustait ses instruments participe à ce prélude à la musique.
Alors soudainement, les notes s’élevaient, claires, d’une beauté époustouflante et trouvaient avec justesse la cible de votre cœur et de vos tripes qui vibraient jusque dans vos os. C’était presque une expérience mystique.
Comme convenu dans le Hall, Nick se montra guide attentif. A chaque intermède il se penchait sur l’oreille de la jeune femme pour lui expliquer de quelques mots quel serait le prochain tableau et ses enjeux.
De quelques coups d’œil, il guettait sa réaction, redoutant plus que tout qu’elle puisse s’ennuyer.
Cette promiscuité, cette intimité partageait avec elle dans un lieu splendide, participait à son émotion. Il s’en serait défendu, mais il devait bien l’admettre à lui-même.
C’est presque avec regret qu’il profita des dernières notes qui mirent fin à l’Opéra.
Les lumières se rallumèrent, ramenant chacun au monde réel.
Les spectateurs ressentaient ce petit instant de flottement familier quand on sort d’un songe ou qu’on a été emporté dans un voyage inattendu.
Nick resta assis quelques secondes et tourna la tête vers Angela, l’observant en silence quelques secondes.

- Tout va bien ? lui demanda-t-il timidement. Vous avez aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je tournai la tête vers Nick pour lui répondre mais aucun son ne parvint à sortir de ma bouche. L'opéra m'avait laissée sans voix.

Dès le moment où la lumière avait commencé à baisser et que les premières notes étaient montées jusqu'à nous, j'avais été subjuguée. J'étais sincère vous savez, quand je disais que je ne connaissais rien à l'opéra ni à la musique classique. J'avais bien entendu quelques extraits par-ci par-là, mais sans y prêter grande attention et sans chercher à écouter les morceaux en entier. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que j'avais été agréablement surprise. J'avais admiré la pureté des voix, la puissance de la musique, la technique des musiciens (moi qui étais incapable de jouer un morceau de classique à la perfection et pourtant, on disait que j'étais douée avec un violon). Et puis, il y avait les décors, les costumes... Tout ça formait un ensemble assez époustouflant. Et Nick avait rempli son rôle à merveille en m'expliquant l'histoire au fur et à mesure.

Je lui adressai un sourire et acquiesçai.

- Je comprends pourquoi vous aimez tant l'opéra. C'est... J'ouvris les mains comme pour signifier quelque chose de gigantesque. Il y a une telle puissance, tellement de choses qui sont exprimées à travers cette musique, et ces voix... C'est difficile de rester insensible face à ça.

Dans une certaine mesure, ça me faisait penser à quand David jouait. Il faisait passer tellement d'émotions dans sa musique. Ça n'avait beau être qu'un simple morceau de piano, totalement incomparable avec un opéra, je ne pouvais pas m'empêcher d'arrêter tout ce que j'étais en train de faire pour l'écouter.

- Est-ce qu'on ressent ça pour tous les opéras ou seulement pour certains en particulier ?

Autour de nous les gens commençaient à se remettre du moment de flottement qui ne manquaient jamais de suivre des moments comme celui-ci. Ils se levaient, les uns après les autres, par petits groupes, et sortaient de la salle en discutant de leurs impressions avec les personnes qui les accompagnaient. La salle se vidait rapidement, mais nous n'étions pas pressés, si ? Je me redressai légèrement pour me tourner un peu plus vers Nick sans pour autant me lever.

- Et vous alors ? Je suppose que vous l'aviez déjà entendu un bon nombre de fois. Etait-ce à la hauteur de vos espérances ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick sourit en réponse aux questions d’Angela.

- Non tous les opéras ne font pas le même effet. Je veux dire…


Il cherchait ses mots. C’était assez compliqué de traduire une impression. A cet exercice, certains excellaient plus que d’autres et Nick supposait que Angela était une jeune femme d’émotions, pas de raison. Il aurait pu tenir des discours longs comme des jours sans pain sur la technicité de la musique et de chaque œuvre mais parler de ce que l’on ressentait était une autre histoire.

- Vous êtes bien placée pour savoir que la musique est avant tout une affaire de sensations. Ce n’est pas qu’un ensemble construit de notes, c’est… une émotion, un ressenti. Certains opéras vous parlent, font écho en vous, d’autres non. Peu importe l’histoire. Par exemple, je suis à chaque fois bouleversé par « Mme Butterfly »…

Il se leva, invitant Angela à faire de même. La plupart des spectateurs avaient déjà quitté la salle et les lumières autour de la scène étaient maintenant éteintes.

- C’était la première fois que je voyais la flûte enchantée. Il n’avait pas été joué à Mégalopolis encore, c’est un magnifique cadeau que vous m’avez fait Angie. Et oui, cela a été à la hauteur de mes espérances, oui. Rien ne vaut un véritable orchestre, même si vous avez du bon matériel.

Les portes battantes qui s’ouvraient sur la vaste hall étaient bloquées pour permettre la fluidité des mouvements de la foule. Beaucoup de gens se retrouvaient par groupe pour discuter entre eux sur ce qu’ils venaient de voir. Certains attendaient les divas et ténors, ainsi que le metteur en scène, qui se joindraient aux convives un peu plus tard.
Nick se tourna vers la jeune femme et lui demanda

- Vous voulez attendre les artistes ou vous voulez qu’on aille manger un morceau dès maintenant ?

Visiblement, il n’avait pas l’intention d’écourter la soirée trop prestement.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon regard se perdit dans le vague quelques secondes. Je méditais à ce qu'il venait de dire, à propos de la musique, de l'émotion, tout ça. Et c'était vrai. Certains morceaux nous plaisaient plus que d'autres parce qu'ils nous touchaient. Ils nous inspiraient des sentiments, des émotions, joyeux ou tristes, ça dépendait. Le simple fait qu'un morceau nous donne envie de danser, c'était une émotion. Enfin bref.

Je me levai de mon siège à son invitation et lissai le bas de ma robe d'une main, comme pour m'assurer qu'elle avait repris sa forme initiale. Ça c'était un souci qu'on n'avait pas avec les jeans, au moins ! Ils ne risquaient pas de remonter !

- Tant mieux, je suis contente que ça vous ait plus.

Quant au fait que ça soit un magnifique cadeau, il aurait beau dire ce qu'il voulait, je crois que je ne mesurais pas vraiment la valeur de ce que je venais de lui offrir. Ce n'étaient que deux places pour un opéra, certes très beau, mais c'était quoi en comparaison de tout ce qu'il avait fait pour moi ?

Sa question, je devais bien admettre que je ne m'y attendais pas. J'avais, je ne sais pas pourquoi, pensé qu'après le spectacle, on serait partis chacun de notre côté. Ou peut-être qu'on aurait fait quelques pas, histoire de discuter, le temps d'attendre le taxi.

- Euh... je pensais que vous voudriez, je sais pas, rentrer chez vous directement, comme vous faites d'habitude ?

Je n'allais pas m'en plaindre cela dit, ça prolongeait un peu la soirée.

- Mais je dois avouer que j'ai un peu faim, oui. Et envie de prendre l'air, aussi. A moins que vous ne vouliez rester ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick n’avait aucune envie de rester non. Il voulait esquiver les habitués qui ne manqueraient pas de venir lui donner leur avis et demander le sien alors qu’il avait juste envie de partager l’instant avec Angela. C’était une soirée comme il n’en avait pas eu depuis longtemps et finalement il comptait bien en profiter.

- Il y a un petit restaurant sur la périphérie. Il va nous falloir marche un peu mais ca nous éloignera de tout ce clinquant et c’est un endroit sans chichi. Il y en a encore en ville Haute. Peu, mais quelques-uns encore.

Sans s’attarder il passa les portes à tourniquet de l’Opéra et entraina la jeune femme à sa suite. Dehors la nuit était plutôt douce pour la saison et en marchant ils ne risquaient pas de prendre froid. Angela n’avait pas la tenue la plus adapté et il espéra qu’elle apprécierait bien plus le fait de se retrouver dans un endroit où elle se sentirait plus à l’aise, que d’avoir à marcher en robe dans les rues de la ville.

- Ce n’est pas toujours un mal de briser les habitudes. Cette soirée n’a rien d’habituel alors je ne suis plus à cela près. Et ce n’est pas comme si c’était une corvée de rester avec vous Angela, bien au contraire ! dit-il en avançant sur le trottoir, les mains enfoncées dans les poches de son trois-quarts. J’espère que je n’abuse pas non plus de votre temps. Vous n’êtes pas pressé de rentrer, si ?

Après tout, il ne s’était même pas demandé si Angela avait envie, elle, de prolonger la soirée. Ca ne lui avait même pas traversé l’esprit pour être complètement honnête.

- Vous êtes attendu ? La journée a été longue ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Ca me semble parfait comme endroit.

L'idée de devoir marcher pour y aller ne me dérangeait pas, bien au contraire. Et après avoir passé près de trois heures dans cet opéra (même si j'avais adoré le spectacle et qu'il avait passé très vite finalement), j'avais bien envie de quelque chose de plus simple oui. Je n'étais pas particulièrement à l'aise au milieu de ce qu'on pouvait faire de plus fastueux en ville haute.

Je récupérai mon manteau et suivis Nick à l'extérieur. Une fois dehors, je m'arrêtai un instant en haut des marches, pris un profonde inspiration et levai les yeux au ciel. Il ne faisait pas froid du tout, pour un mois de décembre, mais il suffirait que la température baisse d'un ou deux degrés pour qu'il se mette à neiger.

J'affichais un sourire satisfait lorsque je rejoignis Nick au bas des marches et enfonçai les mains dans mes poches pour les garder au chaud. Il ne faisait pas froid, mais j'avais facilement tendance à avoir les mains gelées.

Son inquiétude soudaine à l'idée d'avoir peut-être bouleversé mes plans pour la soirée me fit rire.

- Non, non, il n'y a personne qui m'attend. Je suis libre comme l'air ! Quant à ma journée, elle fut assez remplie, c'est vrai, mais je ne suis pas fatiguée.

Je retrouvai mon sérieux avant de continuer.

- En fait, je suis allée visiter la base de l'unité spéciale de sauvetage aujourd'hui. Ils sont à la recherche de nouvelles recrues. Je leur ai laissé ma candidature.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
- Ou vous êtes une sainte ou vous avez quelque chose à vous faire pardonner….

Nick s’en voulut aussitôt d’avoir parlé, d’avoir livré ses pensées spontanées aussi crument. Qui était-il pour juger de ce que faisait Angela ou non ? Néanmoins, il voulut se rattraper aux branches et reprit.

- Je veux dire… entre vos études et votre travail, où trouvez-vous encore le temps de faire tout ca ? Les animations pour les enfants, votre bénévolat au dispensaire, vos visites en oncologie et maintenant le sauvetage ? Vous fuyez quoi ? ou qui ?

Il adoucit ses propos en souriant de plus belle

- Il va me falloir trouver une maladie ou quelque chose du genre si je veux passer plus de temps avec vous, c’est ca ?

Nick ralentit son pas pour l’ajuster à celui de la jeune femme. Cette petite balade improvisée était vraiment une bonne idée et il n’était pas pressé d’y mettre un terme. En fait, pour la première fois depuis longtemps, il ne pensait même plus au boulot ni à ses horaires de dingue. Angela était charmante, particulièrement jolie, et sa personnalité si spontanée lui plaisait vraiment. Loin de l’agitation permanente de Deniz, elle apportait ce qu’il lui fallait de fantaisie dans sa vie. Pas trop. Juste dans la mesure de ce qu’il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Quoi ?

Je tournai vivement la tête vers lui et le regardai avec incompréhension. Comment diable en était-il arrivé à cette conclusion, simplement parce que j'avais postulé pour devenir sauveteuse ? Et puis, il s'expliqua, et je finis par comprendre.

- Ben... je...

Mais il n'avait pas fini, et sa dernière phrase me laissa sans voix quelques secondes.

- Pourquoi voudriez-vous passer plus de temps avec moi ?

C'était sorti tout seul, avant même que je n'aies le temps de me la poser à moi-même, cette question. Je rougis, secouai la tête et la balayai d'un geste, sans tellement lui laisser le temps de répondre.

- J'ai encore pas mal de temps libre vous savez. Mon travail au bar n'occupe que quelques heures de mes soirées. Quant à mes études, maintenant que je suis en doctorat, je n'ai plus de cours, je peux organiser mon temps de recherche comme je le veux. Ca me permet d'avoir un autre boulot la journée. Il va certainement falloir que je ralentisse certaines choses mais...

Je haussai les épaules et secouai à nouveau la tête.

- Je vais essayer de tout garder si je peux. Mais le sauvetage, plus j'y pense et plus je me dis que je devrais peut-être l'envisager comme une possibilité de carrière plutôt que la microbiologie. Mais de toute façon, je n'ai pas encore de réponse à ma candidature. Il est possible qu'ils ne me prennent pas.

Je relevai alors les yeux sur lui.

- Et je vous trouve légèrement mal placé pour me faire ce genre de remarque. Rappelez-moi lequel de nous deux s'endort sur son bureau en plein après-midi parce qu'il est surmené ?

Je ponctuai ma question d'un petit sourire malicieux. Loin de moi l'idée de lui faire la leçon, au contraire. Mais entre-nous, lui et moi, dans le genre journée bien remplie, on faisait la paire, non ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Cette dernière remarque le fit rire.

- Touché !

Oui, en la matière, il n’avait pas de leçon à lui donner mais ce qu’il concevait comme faisant partie de son quotidien pour lui, lui semblait du surmenage pour Angela.

- Si c’est ce que vous souhaitez alors je vais croiser les doigts pour que vous soyez recrutée. Votre ami Tom n’est-il pas lui-même secouriste m’avez-vous dit ? Ca vous donnerait l’occasion de travailler ensemble alors j’imagine ?

Ce n’était pas de la jalousie, non, mais quand même une pointe d’amertume. Il s’en étonnait lui-même et c’est pourquoi il n’y attacha pas vraiment d’importance. Pour l’instant, Angela était avec lui et s’acheminait vers un petit restaurant qu’il connaissait bien pour le fréquenter régulièrement avec quelques-unes de ses connaissances.

- J’aime bien passer du temps avec vous Angela, c’est reposant. J’aime bien nos discussions et même quand nous ne sommes pas vraiment d’accord ca ne tourne jamais au vinaigre. Vous me changez les idées et me sortez de mon travail.


Instinctivement, il repensa à Deniz. Elle aussi l’avait sorti de sa routine et de son travail mais ca avait été éprouvant. Il n’était pas un homme d’ambition ni même un aventurier et finalement ce qu’elle attendait de lui ne collait pas à ce qu’il était. Nick supposait que cela avait été le terreau de la dispute qui avait conduit la jeune femme à partir de chez lui en claquant la porte.

- D’autres ont essayé mais c’était un peu trop violent pour moi, ajouta-t-il en riant à ses propres pensées. Au moins, avec vous, j’ai l’impression que les choses vont d’elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je lui adressai un sourire et hochai la tête.

- Oui, Tom fait partie de cette unité. Ainsi que l'un de ses frères, Dean. Mais il y a plusieurs équipes qui tournent à effectifs réduits en ce moment. Si je suis prise, je ne serai peut-être pas dans la leur, même si Dean m'a assuré qu'il allait essayer de m'avoir avec eux. On s'entend bien tous les trois et on se fait confiance, c'est primordial dans un boulot comme celui-ci. Dean est chef d'équipe, il a un peu de poids dans la décision alors je pense qu'il obtiendra ce qu'il veut.


Cela me fit rire, légèrement. Je n'avais pas conscience de ce qui aurait pu se cacher derrière une question qui me paraissait tellement anodine, alors je répondais sincèrement.

- J'espère tellement être prise. J'ai vraiment envie d'aider les gens et je sens que je serais plus utile sur le terrain que dans un labo. La vie est trop courte pour perdre du temps à espérer des résultats qui ne viendront probablement pas. J'ai besoin de quelque chose de plus concret.


Et ça, c'était sans lui dire que de toute façon, je n'étais même pas certaine de parvenir à valider mon doctorat. J'avais de sérieux doutes quant à mes capacités à ce sujet.

Quant à sa façon de parler de moi, et de notre si bonne entente à tous les deux, je devais bien avouer que, quelque part, elle me mettait légèrement mal à l'aise. Je n'étais pas tellement habituée aux compliments de ce genre et je ne savais pas trop comment y réagir. Et surtout, j'avais la sensation qu'il décrivait une jeune femme qui n'était pas moi. Quand bien même ça l'était, au fond. Mais j'avais tellement l'habitude d'être quelqu'un d'autre avec la plupart des gens que cette femme qu'il décrivait m'apparaissait presque comme une étrangère.

- Nick, vous savez, ça ne vient pas de moi, tout ça, ce dont vous parlez. On s'entend bien parce que vous êtes indulgent et que vous avez une bonne influence sur moi. Et aussi parce qu'étrangement, je n'ai pas encore fait de gaffe.

Je m'arrêtai de marcher et le retins par le bras pour qu'il me fasse face.

- Quelque soit la personne avec qui je suis, il arrive toujours un moment où je gâche tout. Je ne sais pas pourquoi. Quoiqu'il arrive, il y a toujours un moment où je dis quelque chose qui met le feu aux poudres même quand je veux tout le contraire. Je suis comme ça. Ou plutôt non, ce n'est pas ce que je suis, mais c'est... J'ouvris les mains dans un geste d'impuissance, comme si je ne parvenais pas à exprimer vraiment ce que je voulais dire. C'est comme une armure, vous voyez ? Une armure qu'on aurait portée tellement longtemps qu'on ne sait plus vraiment comment l'enlever. Et quand on y arrive finalement, elle ne reste jamais très loin et il suffirait de pas grand chose pour qu'on la remette sans même s'en rendre compte.

Mon regard s'était fait fuyant, mais là, je relevai la tête et plongeai mes yeux dans les siens.

- Avec vous, j'arrive à l'enlever, mais j'ai peur qu'un jour quelque chose me pousse à la remettre, et que ce jour-là, vous me détestiez.

Je détournai le regard et soupirai.

- Je ne veux pas ce que ce jour arrive.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela explicita un peu plus ce qu’elle attendait de cette candidature. Là encore il ne s’était pas beaucoup trompé à son sujet quant à ses motivations mais cette fois ci il garda ses réflexions pour lui. Elle avait l’air convaincue de ce qu’elle disait et qui était-il pour lui dicter quelle voie suivre, lui qui avait été à l’encontre des ambitions parentales pour faire ce qu’il aimait ?
Elle interrompit leur marche mais Nick ne s’attendait pas à ce que soit pour aborder ce sujet là. Il entendait ses craintes mais ne les partageait pas et se demandait bien ce qui pouvait susciter chez elle une telle appréhension.

- Que vous vous protégiez Angela c’est humain et … je suis flattée que vous vous sentiez assez à l’aise avec moi pour vous montrer simplement, dit-il dans un sourire sincère.

Il réfléchit quelques secondes à ce qu’il pourrait bien lui répondre sans la blesser ni la braquer. C’était un sujet délicat en fait.
Au bout de la rue, il apercevait déjà les lumières du restaurant qui peignaient le trottoir. Un drone de surveillance remontait et descendait l’artère. Cela lui rappela son escapade avec Jerry et il retint un mouvement de répulsion.

- Vous anticipez un avenir hypothétique Angela. Vous vous mettez la pression toute seule alors que vous ne savez pas du tout ce qu’il va se passer. Vous êtes gaffeuse ? Et alors, des tas de gens le sont, ce n’est pas une tare. Ca complique vos relations sociales mais rien de plus. On n’en meurt pas.

Il lui prit la main pour la poser sur son bras replié et reprendre leur marche jusqu’à la chaleur de la salle de restaurant.

- Nous verrons bien. En attendant profitons, non ? Et si ca peut vous rassurer, ce n’est pas dans ma nature de détester. C’est trop d’énergie pour un résultat très modéré.


Nick lui rendit un sourire encourageant, espérant que son amusement ne soit pas mal interprété. Puis son visage redevint sérieux et il demanda :

- Dites-moi donc ce qui a pu vous arriver pour que vous en veniez à redouter ce qui n’a pas encore eu lieu ? Qui vous a reproché de porter une armure ou d’être maladroite ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il fallait bien reconnaître que Nick ne réagissait jamais comme je m'y serais attendu. Il me surprenait à chaque fois que j'avais la sensation d'avoir précisément dit ce qu'il ne fallait et qu'il continuait à me regarder avec gentillesse, comme si je n'avais rien dit de particulier. Un mec normal aurait repris ses distances après ce que je venais de dire, non ? Nick, lui, se contentait de me sourire, de me rassurer et m'offrait son bras.

Je baissai les yeux et esquissai un sourire tandis que nous nous remettions à marcher. Sa façon de voir les choses était singulière, mais elle me plaisait. Oui je sais, je l'ai déjà dit plein de fois.

- On ne me l'a jamais vraiment reproché. Enfin, si, une fois, mais c'est quelqu'un qui a le don pour lire en moi comme dans un livre ouvert. Je peux avoir n'importe quelle attitude, il arrive toujours à savoir ce qui se cache derrière. C'est... à la fois rassurant, mais aussi très énervant !

J'esquissai un nouveau sourire et continuai.

- Mais en fait, c'est toujours la même histoire. Quoiqu'il arrive, c'est toujours comme ça que ça se termine. Certaines personnes ont des réactions plus violentes que d'autres, mais elles finissent toujours par me tourner le dos au final. Enfin, presque toujours. Quand ça arrive avec une seule personne, ou même deux, on peut se dire que ça ne vient pas forcément de nous. Mais quand c'est pareil avec la majorité des gens... Bref, j'en ai tiré des conclusions, toute seule, comme une grande.

Comme je terminai ma phrase, quelque chose attira mon regard qui virevoltait dans les airs. Je levai les yeux au ciel avec un sourire joyeux.

- Nick, regardez, il neige !

Oui, bon, ce n'était qu'un flocon par-ci par là, pas de quoi en faire un plat, mais hey, c'était la première neige de l'hiver. Et moi, la neige, ça me faisait redevenir une petite fille, ou presque.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick leva les yeux au ciel pour regarder les flocons tomber en virevoltant dans cette valse hivernale qui leur était propre. Même s’il aimait ce spectacle, il ne put s’empêcher de penser à tout ce que ca impliquerait pour les prochaines nuits de garde s’il neigeait trop. Comme la chaleur, la neige excitait le sang et l’affluence augmentait dans les hôpitaux.
Nick pouvait bien comprendre les inquiétudes de la jeune femme mais elles ne lui semblaient ni fondées ni insurmontables. Tenant sa main dans la sienne pendant qu’elle parlait, ils s’approchaient du restaurant.

- Vous n’êtes pas une femme de mystères pour peu qu’on prenne la peine de vous écouter Angela. N’y voyez pas une insulte loin de là. C’est ce qui fait tout votre charme. Les femmes qui entretiennent le secret, pour la plupart du temps, factice et vide de sens, n’ont pas vraiment d’intérêt. N’ayez pas honte de porter vos sentiments et vos ressentis en bandoulière, ne faites pas comme tous ces gens qui se sentent obligés d’agir différemment de ce qu’ils sont.

Il sourit et poussa un bref soupire.

- Vous êtes peut-être juste poisseuse.

Nick rit pour alléger ces propos un peu cavaliers.

- Ce n’est peut-être pas à cause de vous que tous ces gens vous ont tourné le dos, c’est peut-être juste que vous n’avez pas eu de chance. Ou que vous vous entourez de gens qui ne sont pas prêts à vous accepter comme vous êtes ?

Il garda le silence après son petit laïus alors qu’ils arrivaient devant la porte d’entrée. Il s’effaça pour laisser passer Angela. L’intérieur était cosy, propre et accueillant. Quelques tables étaient encore occupées à cette heure avancée mais il y avait assez de place. Une femme d’âge moyen, souriante, s’approcha pour les accueillir et les guider à travers la salle.
Lorsqu’ils furent assis, elle leur proposa un menu composé de plats simples mais locaux, sans grande complication mais frais. Un luxe finalement à Mégalopolis.
Le contraste des températures colorait leurs joues et donnait à Angela un teint frais de jeune fille. Ca le fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La main de Nick était chaude et pour être honnête, ce n'était pas désagréable, pour moi qui les avais froides quasiment en permanence, même l'été. Et ce n'était pas la seule raison.

Sa remarque à propos des femmes mystérieuses, des secrets, tout ça, je suppose que ça aurait pu en vexer plus d'une. Mais pas moi. Je n'avais pas vraiment de secret, hormis le fait que j'étais candidate. Il y avait juste deux ou trois sujets dont je ne voulais pas parler. Mais c'était parce que ça me faisait trop mal, ce n'était en aucun cas des informations secrètes. Quiconque se renseignerait un peu sur moi n'aurait aucun mal à les trouver.

J'esquissai un sourire et baissai la tête avant de me mettre à rire en l'entendant sortir le mot "poisseuse".

- Peut-être. Disons que voir les choses sous cet angle, c'est un peu plus rassurant. Ca offre la possibilité que les choses s'arrangent.

J'allais lui demander dans quelle catégorie il se mettait, mais l'arrivée de la serveuse m'en empêcha. Et tant mieux d'ailleurs. Ce n'était clairement pas le genre de questions à poser.

Le restaurant était chaleureux, simple, loin du luxe et de la sophistication de l'opéra. Et des autres restaurants devant lesquels nous étions passés en venant. Et vous savez quoi, c'était appréciable. En tout cas, ici, je me sentirais certainement plus à l'aise qu'à l'opéra. Je remerciai la serveuse d'un sourire avant de m'adresser à Nick à nouveau tout en regardant autour de moi.

- C'est une bonne idée, ce restaurant. Je dois avouer que je suis agréablement surprise. Je craignais quelque chose qui soit dans la même veine que l'opéra. Mon frère travaille en ville haute et il prétend que cette partie de la ville joue beaucoup trop sur la richesse et le paraître. J'imagine que j'ai dû faire l'amalgame comme pour beaucoup d'autres choses.

Je reposai les yeux sur Nick pour m'apercevoir qu'il me regardait en souriant.

- Qu'est-ce qui se passe ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

J'étais plus intriguée qu'autre chose, et ça se voyait à mon regard.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick secoua la tête

- Rien…

Puis il montra ses propres joues avec son index pour être plus explicite.

- En fait le froid vous a coloré les joues, ca vous va bien. On dirait une jeune fille. Avec la lumière du restaurant c’est encore plus flagrant.

Il profita de parler du lieu pour rebondir sur ce qu’elle en pensait.

- C’est un lieu agréable oui. J’aime bien y venir avec quelques amis. Il n’y en pas beaucoup des comme ca en ville haute mais il en reste encore. Finalement la simplicité est un luxe aussi. C’est juste que la Haute étant plus sécurisée, les gens hésitent à aller chercher ces endroits ailleurs. Ca marche bien…

Pour sa part, c’était plus par feignantise. Il vivait en médiane et travaillait en ville basse mais avait grandi dans la Haute. C’était une ville qu’il connaissait bien et quoiqu’il en dise, il aimait son foisonnement artistique et sa vitalité. Magalopolis était un moteur en terme avant-gardiste et Nick était assez sensible à ca.

- Je connais bien les patrons. Un père et sa fille. Ils sont honnêtes et sympathiques alors je ne me prive pas.


Il prit la carte et invita Angela à faire de même. Nick choisit rapidement et reposa le fascicule sur la table.

- Votre frère est policier c’est ca, si je me souviens bien ? Il est affecté à la ville Haute ? C’est bien… il parait que c’est une distinction pour un bon flic. Ce doit être un agent compétent. Vous n’aviez jamais eu l’occasion de lui rendre visite sur son lieu de travail ? Peut-être que cela vous aurait familiarisé avec la ville Haute !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Oh...

J'aurais pu avoir deux réactions possibles : rougir comme une adolescente, ou rire en lui disant que c'était normal puisque j'étais jeune ! Mais je ne fis ni l'un ni l'autre. Je me contentai de baisser la tête en esquissant un sourire un peu gêné. Je fus finalement assez soulagée qu'il revienne sur le sujet beaucoup plus neutre et moins gênant que le restaurant.

- Vous avez vos habitudes dans la ville haute alors, si je comprends bien. C'est la partie de la ville que vous connaissez le mieux ?

N'y voyez là aucun jugement, juste un soupçon du curiosité. Hey, c'était pas le but de ce genre de moment ? D'apprendre à connaitre la personne qu'on avait en face de nous ?

Ses questions sur mon frère me firent rire alors que je reposai la carte. C'était pas contre lui, mais c'était marrant d'imaginer David en policier, avec un uniforme et tout. Pourtant, il en avait porté un, mais il fallait avouer que celui des rangers était... disons qu'il en jetait plus que l'uniforme de policier de Mégalopolis.

- Il est bien plus qu'un simple policier en fait. Il est agent fédéral, au FBI. Et je suppose qu'il est compétent, oui. En tout cas, il croule sous les enquêtes. Je vis avec lui, mais je ne fais que le croiser la plupart du temps. Et ça, c'est quand il n'est pas en mission d'infiltration je ne sais où.

J'étais fière de mon frère, ça se sentait. En même temps, rien d'étonnant à ça, je veux dire, vous avez vu le frère que j'avais ? Je l'admirais depuis toujours.

- Il est basé en ville Haute, oui, mais je n'ai jamais vraiment pris le temps de venir le voir au bureau. D'une part parce qu'il a un emploi du temps assez chargé et que je ne sais jamais où il est réellement. Et puis, je dois avouer que je n'ai jamais été réellement attirée par la ville Haute. Je veux dire, je suis curieuse de voir à quoi elle ressemble, oui, mais il y a tellement d'endroits que j'aimerais connaitre, bien plus que la ville Haute.

Je posai mes avant bras sur la table et mêlai mes doigts avant de me pencher en direction de Nick.

- Il faut dire aussi que personne ne m'a jamais proposé de me faire découvrir la ville Haute. Vous savez ce qu'on dit, il est certaines choses qu'on ne fait que lorsque l'occasion s'en présente.

J'esquissai un sourire et le désignai d'un geste du menton.

- Tenez, je suis sûre que si vous y réfléchissez quelques minutes, vous me trouverez plusieurs exemples de choses dont vous vous dites qu'il faudrait que vous les fassiez un jour mais pour lesquelles l'occasion ne s'est jamais présentée. Allez-y, je vous écoute ! Si je puis permettre, il y en a une que vous pourriez mettre en numéro un sur votre liste : sortir un peu plus tôt du boulot le soir et prendre le temps de vous reposer !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il avait des habitudes en ville haute autant qu’il en avait en ville médiane. En fait, Nick était un homme d’habitude. Il aimait quand les choses allaient de soi et de préférence restaient prévisibles.

- J’ai grandi en ville Haute. Ecoles prestigieuses, famille aisée, connaissances téléphonées. Je la connais bien. Proportionnellement je connais moins la médiane pourtant j’y vis mais je l’ai moins investie. Rien ne peut rivaliser avec les souvenirs d’enfance.

Nick sourit doucement à cette évocation en réponse aux questions d’Angela puis il écouta ce qu’elle lui livrait sur son frère. Elle lui en avait déjà parlé, combien sa famille était soudée et le plaisir qu’ils avaient à se retrouver. Visiblement, il tenait une place importante dans la vie de sa sœur et chaque fois qu’elle parlait de lui, ca transparaissait.

- Le FBI ? Rien que ca ? Ouah… il va falloir que je fasse attention à ce que je vous raconte ou à ce que je fais en votre compagnie alors.

Bien entendu il plaisantait. Il n’imaginait pas à voir à craindre quoi que ce soit d’un agent du FBI ou des autorités en général même si les derniers événements en lien avec Jeremiah avait à ses yeux, contribué à ce que les forces de l’ordre perdent baissent beaucoup dans son estime.

- Ca ne vous a jamais tenté vous-même d’être policier ? ils sont là avant tout pour assurer la protection des gens, et des plus faibles en priorité, non ?


Elle avait déjà parlé de ses aspirations et de ses désirs quant à son avenir mais il se demandait si elle avait déjà envisagé cette voie là.

- Ne vous inquiétez pas je n’ai pas à me reposer plus que nécessaire. En dehors de mon travail, je n’ai à porter le souci de personne et c’est assez réciproque. Et non, je n’ai pas idée de ce que je voudrais faire sans en avoir jamais eu l’occasion. Je ne suis pas un homme de surprise j’ai peur. Et vous ? Y’aurait-il quelque chose d’un peu fou que vous aimeriez faire sans en avoir eu l’occasion ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Alors qu'il me parlait rapidement de son parcours en ville haute, je pris soudain conscience du fossé qui nous séparait. Enfin... Façon de parler. Mais, on ne venait pas du même monde. Pas vraiment. Je n'avais pas imaginé que sa famille ait pu être aussi aisée quand il m'en avait parlée. Que dire de la mienne ? Mes parents s'en sortaient pas trop mal, mais uniquement parce qu'ils avaient un bon sens de la gestion et qu'ils mettaient de côté tout ce qu'ils pouvaient. Le temps d'une seconde, je me pris à penser que je n'étais pas une fille assez bien pour lui.

Sa petite plaisanterie au sujet de David me tira un léger rire et je secouai la tête.

- David est quelqu'un d'adorable. Tant qu'il ne m'arrive rien, vous n'avez pas à vous en faire. Mais je n'ai rien à craindre avec vous, n'est-ce pas ? Il faudrait que je vous le présente un jour, je suis sûre que vous vous entendriez à merveille. En fait, il était assez jaloux quand je lui ai dit que j'allais à l'Opéra ce soir. Pas qu'il aime l'Opéra en particulier, mais c'est un amateur de musique.

La suite me fit réfléchir quelques secondes.

- Policier, moi ? J'avoue que l'idée ne m'a jamais vraiment traversé l'esprit. J'ai songé à l'armée quelques temps par contre. Quand j'ai eu 17 ans, j'ai parlé de m'engager. Je voulais suivre les traces de David, il était une sorte de héros pour moi. Mais mes parents m'en ont dissuadée. Ils étaient déjà tellement inquiets pour David, avec tout ce qu'il avait vécu, ils ne voulaient pas risquer de perdre leur fille aussi. Mais entrer dans les forces de l'ordre... Non, c'était pas un truc qui me tentait. Pour être honnête, je ne les appréciais pas beaucoup, les flics, quand j'étais jeune. Ils étaient plutôt mes ennemis que mes amis...

Je haussai les épaules avant de continuer.

- Et puis, quand mon idée d'armée est tombée à l'eau, je me suis très vite réorientée vers la Science. Et j'avoue que cette idée m'est restée en tête très longtemps. En fait, ça ne fait que depuis quelques semaines que je songe à changer de voie.

Quant à mon rêve un peu fou qui n'avait jamais eu l'occasion de se réaliser, je n'eus pas à le chercher longtemps.

- J'aimerais voyager, découvrir le monde. A commencer par l'Irlande. Je veux voir de mes propres yeux tout ce dont parlaient nos livres de géographie au lycée. Mais pas à la manière d'un touriste qui se contente de visiter les grands lieux touristiques que tout le monde connait et qui se contente de survoler le pays. Je voudrais m'immerger vraiment, aller à la rencontre de la population, découvrir les cultures. Il y a tellement de choses à apprendre en allant à la rencontre des autres.

J'esquissai un sourire et retrouvai mon sérieux avant de reprendre.

- Et moi, je me soucie de vous.

L'arrivée de la serveuse avec nos commandes me dispensa d'en dire plus. Et c'était pas plus mal. A parler sans réfléchir comme j'en avais l'habitude, je risquais de dire des choses assez embarrassantes quand bien même elles étaient vraies.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il rit de sa remarque à son sujet.

- Ne vous souciez pas trop de moi, vous y perdrez le sommeil. Je n'écoute pas ma mère déjà et il parait que je devrais.

C’était vrai qu’ils n’étaient pas du même monde finalement, mais rien dans l’attitude de Nick ni dans ses manières ne le faisait sentir. En fait même, s’il l’avait dit à Angela, c’était plus pour livrer un peu de son histoire à lui et lui rendre la politesse, que pour lui faire étalage de ses racines. Qui plus est, sa famille était un cliché ambulant et n’avait rien d’aussi chaleureuse que celle de la jeune femme.

- La musique… c’est donc une passion familiale si j’en crois ce que vous m’avez dit.

Il s’écarta de la table pour permettre à la serveuse de poser son assiette. Après l’en avoir remercié, il reprit sa place et la conversation.

- Si c’est un homme de musique alors c’est forcément un homme bon, j’en suis sur.

Ce type de remarque toute trouvée le faisait toujours un peu rire mais il voulait rassurer Angela sur sa volonté à se montrer sous son meilleur jour même pour son frère.

- Il joue d’un instrument lui aussi ? comme vous ? ou il chante aussi dans un groupe ?

Nick trouvait étonnant qu’elle ait pu penser aux sciences comme chemin de carrière alors qu’il était évident que ce n’était pas du tout sa voie. Du peu qu’il connaissait d’elle, il trouvait même étonnant qu’elle ait pu l’embrasser aussi longtemps, envisager un doctorat, si froid, si distant de ses véritables préoccupations altruistes. Il devait y avoir derrière tout ceci un élément qu’il n’avait pas, qu’elle avait omis de partager mais il ne posa de questions. Après tout, ils n’étaient pas encore proches au point de se livrer entièrement. Il se prit à espérer que ca viendrait.

- L’Irlande… il parait que c’est un beau pays. Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller. Les rares voyages que j’ai eu l’occasion de faire dans ma jeunesse pour la vieille Europe se limitaient à Londres et à Paris. Mes parents n’avaient pas vraiment le goût de l’aventure et leurs séjours étaient toujours motivés par des raisons économiques ou… dans mon cas… studieuses.

Nick s’absorba quelques secondes dans le silence en goutant à son plat puis reprit.

- En fait vous avez raison. J’aimerais bien refaire ces voyages mais en prenant le temps de rencontrer les gens qui font ces pays. Tout le monde, tous. Connaître vraiment l’Europe et envisager l’Irlande, l’Italie… L’Allemagne pourquoi pas !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il pouvait dire ce qu'il voulait, je continuerai à me soucier de lui. Parce que c'est ce qu'on fait quand on aime bien quelqu'un, non ?

Je remerciai la serveuse avec le sourire et observait mon assiette quelques secondes avant de reporter mon attention sur Nick. Ca avait l'air bon !

- C'est mon frère, et rien que le fait de réussir à me supporter depuis si longtemps, ça en fait quelqu'un d'exceptionnel ! Il joue du piano, et c'est un musicien hors pair. Vous l'entendriez jouer, il arrive à exprimer tellement de choses à travers sa musique. Ce n'est pas aussi puissant que l'Opéra mais ça ne laisse pas indifférent non plus. Il a une façon d'interpréter certains morceaux qui me fait pleurer presque à chaque fois. Malheureusement, il est très rare que son talent sorte de notre maison.

Je haussai les épaules. Personnellement, je trouvai ça dommage. Il avait un don, et personne n'en profitait. Personne d'autre que moi où les rares personnes qui venaient à la maison et qui avaient la possibilité de l'entendre (uniquement parce que je tannais mon frère jusqu'à ce qu'il cède).

- Vous avez eu l'occasion d'étudier à Paris et à Londres ?

J'écarquillai les yeux. Pour le coup, ce n'était pas tellement de l'incrédulité, mais plus un mélange de surprise, d'admiration, et d'excitation aussi, quelque part.

- On entend tellement parler de ces deux villes. A quoi elles ressemblent ? Est-ce qu'elles sont vraiment aussi belles qu'on le dit ? Et les gens, comment sont les gens ? Ils ne doivent pas correspondre aux clichés qu'on a d'eux, n'est-ce pas ? Sinon, ce ne serait pas des clichés. Qu'est-ce que vous avez vu là-bas ? Si vous me dites que vous êtes resté enfermé à étudier, je...

Je pris une seconde de réflexion pour chercher ce que je pourrais bien faire, mais en réalité, il n'y avait rien qui me venait à l'esprit.

- Je ne sais pas encore ce que je ferai, il faut que j'y réfléchisse.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick aimait la musique mais n’en jouait pas. Nul n’est prophète en son pays. Il aurait pu être un excellent mécène mais manquait trop d’imagination et de talent pour être lui-même musicien. Dans sa jeunesse il s’était essayé au piano lui aussi mais sans succès, au grand dam de sa mère.
Il ne rebondit pas sur le sujet répondit plutôt à la question d’Angela sur ses études.

- Des échanges culturels surtout. J’ai passé un an à Oxford en Angleterre dans le cadre d’une convention entre mon université et la leur. Ca m’a permis de voir autre chose que Megalopolis et j’en garde un souvenir plus festif que studieux. Mes compagnons de chambré n’avaient pas vraiment froid aux yeux et je n’avais pas assez de caractère pour m’opposer à leurs inventions.

Malgré tout, ca restait d’excellents souvenirs. Il avait pu, durant cette période, s’émanciper du joug parental pour la première fois de toute sa vie et ca avait été le plus beau des cadeaux. Il en avait pleinement profité.

- Quelques uns d’entre nous parlaient le français et en récompense de nos efforts et des résultats satisfaisants de notre cursus, nous avons été accueillis à Paris pour un semestre. A la Sorbonne. Ce fut plus sérieux en terme… d’amusement, mais j’en ai profité pour me rassasier de sorties culturelles et de visites. C’est une ville magnifique quoiqu’on en dise et qui a gardé le charme de son architecture très vingtième siècle. Une prouesse…

Pour le reste, il avait peu côtoyé les autochtones. Nick n’était pas très liant et n’avait pas fait ni conservé de liens avec les gens du cru.

- Les gens sont… soucieux. Que ce soit à Londres ou à Paris finalement. Ils sont inquiets de l’avenir depuis Yu, et contrairement à chez nous, ne savent pas vraiment comment s’accommoder des quelques positifs qui se fondent dans leur population. Ils sont plus pragmatiques, moins méfiants et finalement quand l’un d’entre eux pose problème, c’est tout un événement.

Nick eut un sourire gêné et retrouva sa contenance en attaquant son repas.

- Je suis assez mauvais juge de la nature humaine en fait. Vous sauriez mieux que moi être observatrice je pense…. Navré.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C'était marrant, en regardant le Nick que j'avais en face de moi, si sérieux, qui travaillait sans relâche, j'avais du mal à imaginer qu'il ait pu être un de ces étudiants qui passaient presque plus de temps à s'amuser qu'à étudier. Comme quoi, les apparences sont bien souvent trompeuses. Cela dit, il avouait de lui-même qu'il était plus un suiveur qu'un meneur dans ce genre d'activités. Mais au milieu de tout ça, il y avait surtout une information qui me frappait plus que le reste.

- Oxford, la Sorbonne, ce sont des universités très prestigieuses.

Tellement prestigieuses que même si elles se trouvaient de l'autre côté de l'océan, on en avait entendu parler ici. Et on savait ce qu'elles étaient.

- Pour avoir eu accès à ces universités, même dans le cadre d'échanges culturels, vous ne deviez pas être à celle de Megalopolis. Ou étiez-vous ?

On aurait pu prendre ça pour de la jalousie, je suppose, ou de l'amertume, mais il n'en était rien en fait. Je ressentais juste cette espèce de truc indéfinissable, comme une pointe de désillusion ou une truc du genre. Le même sentiment que celui que j'avais eu lorsque j'avais cru, en entendant parler Deniz, que je n'avais aucune chance. Et ce sentiment était d'autant plus étrange que je ne le comprenais pas vraiment. Ou peut-être que je ne voulais pas vraiment le comprendre ?

- Pourquoi dites vous que vous êtes mauvais juge ? Vous me semblez au contraire être quelqu'un qui arrive à voir au-delà de l'image que peuvent se donner les gens.  


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick eut un rire gêné. Il avait conscience qu’il était un privilégié et que l’argent de ses parents avait contribué à ce qu’il n’ait pas à faire des choix difficile ni même à souffrir du manque. En fait, il se sentait presque honteux de présenter sa décision de devenir pédiatre comme un acte ultime de rébellion alors qu’il avait toujours tout eu.
Il se racla la gorge et répondit.

- En fait j’ai terminé ma spécialité en pédiatrie à Megalopolis mais j’ai fait l’essentiel de mon cursus à l’Université de Chicago. Pas l’université d’Etat… l’autre.

Il avait presque honte de l’avouer à Angela et espérait vraiment qu’elle ne prenne pas ce fait comme une énième vantardise de sa part. Il ne voulait pas lui donnait cette image de lui, du bon fils de famille riche et prétentieux.

- Ils sont surtout spécialisés dans les cursus économiques et financiers mais leur enseignement est toujours aussi prestigieux même depuis Yu.

Il se tut puis hocha la tête.

- Je sais comment ca sonne quand je le dis comme ca. Je suis désolé Angie, je ne vais pas vous mentir, ni d’où je viens, mais croyez bien que j’ai rompu avec cette vie là. Aujourd’hui je me contente du salaire que me verse l’hôpital…

Elle était assez indulgente avec lui et il n’était pas certain qu’elle le voyait vraiment tel qu’il était. Nick n’était pas liant et pas plus quand il était étudiant. Il aimait ce que les hommes faisaient de leur savoir et de leurs mains mais pas les hommes en eux-mêmes.

- Je ne m’intéresse pas plus que ca à mes contemporains en fait. J’aime les enfants oui, c’est vrai, mais je préfère toujours conserver mes distances avec ceux qui m’entourent la plupart du temps. C’est un tort sans doute. Toujours est-il que si j’ai visité ces villes, je ne suis pas vraiment allé à la rencontre de leurs habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je secouai la tête pour gommer ses excuses et lui adressai un sourire indulgent.

- Vous n'avez pas à vous excuser pour ça. Vous n'avez pas choisi de naître dans une famille aisée de la Haute. Vous avez eu plus de chances que d'autres à ce sujet, c'est certain. Mais ce qui importe au final, c'est ce que vous avez fait de cette chance. Je ne suis pas persuadée que beaucoup d'enfants de la ville Haute auraient fait les mêmes choix que vous. Je ne sais pas si je l'aurais fait à votre place.


Je secouai la tête et passai à autre chose.

- Mais si vous avez terminé votre cursus à Megalopolis... Je réfléchis quelques secondes, calculant dans ma tête, il n'est pas impossible que nous nous y soyons croisés alors.

Attendez que je calcule, dans mes souvenirs, il avait plus de 30 ans. J'avais honte de le dire, mais je ne me souvenais plus de son âge précisément. Des études de pédiatrie, ça demandait quoi ? 6 ou 7 ans ? un truc dans le genre ?

- J'y suis rentrée en 67. Vous y étiez encore ?

Ou comment avouer que j'avais mis 8 ans pour décrocher un master qui s'obtenait normalement en 5 ans...

- Ca aurait été marrant qu'on se croise dans les couloirs !


Quand il m'avoua ne pas s'intéresser à ses contemporains et préférer garder ses distances, je fronçai légèrement les sourcils.

- C'est dommage. En maintenant les gens à distances, vous passez certainement à côté de plein de choses. Pourquoi ne les laissez-vous pas approcher ?

Oui, vous avez bien entendu, c'était moi qui parlait. Moi qui m'était efforcée de repousser les gens depuis le moment où j'avais appris que j'étais malade. Mais j'avais une bonne raison de le faire. Je voulais éviter qu'ils s'attachent à moi et qu'ils souffrent ensuite. Enfin, ça, c'était ce que je me disais pour ne pas avoir à reconnaître la vérité.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il ouvrit de grands yeux devant sa question. Rapidement il fit le calcul et hocha la tête, amusé

- Effectivement, j’y étais encore ! Il me restait une année de spécialisation. C’est… étonnant. On s’est peut-être bien croisés dans les couloirs de l’université sans le savoir.

De tout son cursus, en dehors de son séjour à l’étranger, cela avait été les années les plus intéressantes. Celles où il avait pu faire exactement ce qu’il souhaitait et ce qu’il aimait. Ces années avaient une place privilégiée dans ses souvenirs et cela le fit sourire.
Nick avait bien sentit en faisait ses révélations sur son passé que Angela avait mis un peu de distance entre eux. Il l’avait redouté mais il n’allait pas non plus lui cacher son passé, comme s’il était honteux.

- Si j’en crois ce que vous m’avez dit tout à l’heure, vous êtes bien placée pour savoir quelles sont les raisons qui nous motivent à mettre de la distance. Vous savez…

Il hésita puis soupira.

- Grandir dans la Haute ce n’est pas aussi facile qu’on le croit quand on ne s’y sent pas à sa place. Beaucoup de mes camarades d’enfance s’en sont très bien accommodés, c’est leur univers, ils n’ont connu que ca. Moi… c’est différent. J’aurais voulu des ambiances familiales chaleureuses, des câlins avec ma mère et des jeux sincères avec mes cousins. J’ai eu tout ce qu’un enfant peut désirer… de matériel. Ca n’était pas moi, pas ce que je voulais. Du coup, j’ai appris à faire semblant, être poli, bien élevé, faire ce qu’on attendait de moi.

Ca sonnait si triste à son oreille. Il ne voulait pas qu’elle se fasse une fausse idée. Il n’avait pas été malheureux non, juste il s’était adapté à un milieu qu’il ne correspondait pas à son caractère sensible.

- Se protéger des autres ca m’a permis de faire mes choix au bon moment. Aujourd’hui, j’ai plus besoin de le faire. Moins en tous cas. Alors j’apprends et…


Il ouvrit les mains avec un petit sourire

- … et j’ai l’impression que je me débrouille pas trop mal.

Nick eut un petit rire sec et but son verre d’eau avant de reprendre.

- La Haute c’est bien pour tout… ca, dit-il en montrant le petit restaurant du menton. Pour l’Opéra et ses appartements de grand standing. Mais pas pour le reste. Le reste, je le trouve en Médiane. Vous par exemple, c’est de loin la plus belle rencontre que j’ai faite depuis longtemps. Et c’était pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Nick/Angie] Die Zauberflöte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-