2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Sky/Garin] Us...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sky Cervantes
avatar


Decembre 2075

De cette hauteur la ville paraissait à portée de main. Sky posa les doigts sur les baies vitrées transparentes, immaculées, plus vastes encore que ne l’était sa chambre au Casino, le soleil de fin d’après-midi jouant de ses rayons sur la surface vitrée. Le living et la cuisine suréquipée attenante, rutilante, pouvaient surement contenir toute la population du Queen’s.
Situé dans les derniers étages d’une tour de la Haute, l’appartement était aussi époustouflant que dans ses rêves, loin de ce qu’elle avait jamais connu. Garin avait raison. C’était la salle de bain qui l’avait le plus scotchée. Quand elle avait visité les lieux, elle avait d’abord traversé la chambre aux murs de cuir et son sol recouvert d’une moquette tellement épaisse qu’elle avait l’impression qu’elle caressait le bas de ses chevilles. Sur une cloison, une double porte s’ouvrait sur un dressing immense où les vêtements de luxe féminins à sa droite côtoyaient ceux masculins à sa gauche. Sky avait traversé ce petit couloir les yeux brillants devant tant d’ostentation avant d’ouvrir les parois coulissantes qui donnaient sur la salle de bain.
Elle en était restée bouche bée, osant à peine faire glisser ses doigts sur le marbre rose italien et les robinetteries en porcelaine fine. La baignoire, encastrée à même le sol, s’apparentait plus à une piscine qu’à un objet du quotidien aussi banal.
La douche juxtaposée ne se devinait que par sa colonne massant et la discrète évacuation d’eau qui rompait la régularité du marbre au sol. Elle aurait pu habiter juste ici, juste dans la salle d’eau qu’elle en aurait été éternellement satisfaite.
Sky avait découvert autre chose dans ce lieu de luxe.
La soie.
Elle en avait entendu parler oui, en avait même aperçu quelques confections dans certains magasins de la Haute mais elle n’en avait jamais porté. Chose faite. Une fois débarrassée de ses vêtements d’adolescente, elle avait plongé dans la garde-robe de madame et avait commencé par enfiler un ensemble de sous-vêtements noir en soie naturelle. Ce fut presque comme une révélation. Si déjà elle doutait qu’avoir de l’argent pouvait apporter quelques avantages peu négligeables, elle avait maintenant la certitude qu’il procurait aussi des sensations nouvelles particulièrement sensuelles.
La quantité de vêtements à disposition lui donnait le tournis et elle n’avait su vraiment que choisir aussi elle avait posé son dévolu sur une robe simple de dentelle qui s’associait plus à un déshabillé qu’à une vraie tenue de soirée. Mais pour ce qu’elle y connaissait…
Son exploration ne s’était pas arrêtée là.
Bien que la cuisine ne soit pas vraiment adaptée pour cuisiner et servait certainement plus d’apparat, elle avait découvert une petite cave à vin à côté du large frigo qui occupait un large pan de meuble à lui tout seul. Les noms des bouteilles ne lui parlaient absolument pas. Tout juste arrivait-elle à faire la différence entre du rouge et du blanc, et encore. Pourtant, deux d’entre elles attirèrent son attention. Celles sur lesquelles étaient indiqué « Champagne ». Ca, elle connaissait. De nom. Là encore, elle n’en avait jamais bu.
Le bouchon lui avait résisté et elle n’avait pas réussi à l’ouvrir pour tester d’abord par elle-même. Tant pis. Elle avait posé la bouteille en évidence sur le passe-plat en attendant que son homme fort soit là pour se charger lui-même de l’épreuve.

Sky avait eu cette idée saugrenue quand elle avait quitté Lisbet et son appartement design. Jamais elle n’avait mis les pieds dans un tel endroit et elle s’était dit que c’était un tort. La ville Haute, très surveillée, ne lui était pas accessible aussi aisément. Du coup, elle avait occupé ses heures perdues à préparer un moment privilégié dans un lieu d’exception (comme disait la pub). Certains jouent aux jeux en ligne, d’autres préparent des coups de hacking en douce. Chacun son truc.
Mr&Mme Dale avait gagné un séjour d’une semaine dans un des paradis de la Barbade. Tout frais payé. Hôtel de luxe et pension complète, fitness et sport extrême compris s’ils le souhaitaient. Une opportunité à ne pas rater avait-elle précisé dans le mail qui leur annonçait la bonne nouvelle une fois qu’elle eut subsisté leurs noms à celui des gagnants d’un tirage au sort d’une agence de voyage de la Haute.
La sécurité de l’immeuble était assurée par une intelligence artificielle à laquelle elle avait communiqué les informations personnelles données par le couple en guise de confirmation de leur voyage pour pénétrer dans les lieux. Au message connecté, elle avait joint les informations de Garin pour que sa puce lui permette de passer le barrage de ce concierge virtuel et d’accéder à l’appartement.
Un jeu. D’enfant, presque. Mais un jeu d’abord.

Le soir arrivait vite en cette saison et elle avait eu le temps de prendre ses marques avant qu’il ne soit là. Il avait bien reçu son SMS dans lequel elle lui avait envoyé l’adresse, la date et l’heure avec ce petit mot « surprise ! ». Elle avait même fait attention que ce soit compatible avec ses horaires de travail et avait assuré son propre alibi pour que le Casino ne lui cherche pas des poux. Tout était parfait. Vraiment tout. Du moins l’espérait-elle.
Le soleil descendait sur l’horizon, découpant sa silhouette longiligne dans la clarté de ses derniers rayons,  et Sky souriait aux anges, à l’aise comme un poisson dans l’eau dans tout ce luxe, savourant la sensation de la soie sur sa peau et le plaisir de porter une robe de dentelle de haute couture.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ignorais si c'était fait exprès ou non, mais la veille, je m'étais passé la réflexion que ça faisait six mois que j'étais avec Sky. Je suis un grand romantique qui le cache bien alors oui, je pense à ces choses-là. Est-ce que j'en fais quelque chose ? Ca dépend. Est-ce que j'ai grande expérience dans le domaine ? Non, pas tellement... Des anniversaires à souhaiter, à part avec Eve, j'en avais pas eu. J'avais rarement dépassé un mois de relation avant la CIA et depuis, je n'avais connu que deux filles. Et ne sachant pas comment Eve considérait la chose, je l'avais laissée y venir toute seule. Pour le coup, j'ai fais pareil avec Sky. C'était ma façon de prendre la température. J'avais moi-même prévu quelque chose, mais c'était quelque chose que je gardais, au cas où les anniversaires, ça soit pas son truc. Techniquement, c'est pas le mien non plus. Sauf quand ça a de l'importance.

L'autre jour, Sky m'avait envoyé un SMS pour me demander ma date de naissance, parce que visiblement, j'en sais plus sur elle qu'elle n'en sait sur moi. J'ai réalisé que je n'avais pas 25 ans. Mais 26. Vous dire le manque d'importance. En revanche, je commence déjà à réfléchir à ce qu'on va faire pour le sien, d'anniversaire ! Normalement, je ne pense pas si loin, d'ailleurs. C'était dans près de 4 mois, c'était assez loin, finalement ! Mais j'avais confiance. C'est con à dire !!! Mais je ne me voyais pas sans cette fille, c'est tout.

Cependant, je ne me voyais pas franchement avec elle en Ville Haute, non plus. Alors nécessairement, ça m'a un peu pris par surprise. Les seules surprises que j'aimais bien, c'étaient les siennes. Mais ça s'est accru quand j'ai passé ma puce et qu'on m'a indiqué le dernier étage. Juste comme ça... Je n'avais aucune idée de ce qu'elle préparait et je ne m'étais même pas sapé pour l'occasion. Je portais mon vieux cargo dans mes rangers débraillées avec un t-shirt et une chemise ouverte... Tout juste si j'étais coiffé, mais allez savoir si je me coiffais de base, déjà. En entrant dans la Ville Haute, j'avais presque honte de mon look. Le pire !!! C'est que j'ai réalisé qu'en mettant un pied dans l'appartement que qui disait Ville Haute disait belle tenue... Je crois que je voulais être... Entièrement surpris. Me prendre pleinement au jeu alors je n'ai tout simplement réfléchi à RIEN.

J'ai ouvert la porte du penthouse en m'attendant pratiquement à tout. Du lapdance au Chip and Dale en passant par la soirée branchouille comme à la sortie de gala. Notez que je n'étais pas très bien assorti à une oeuvre de charité, sinon celles de l'humanitaire, peut-être. J'ai erré dans l'appartement en regardant autour de moi, comme si je cherchais la petite bête, le truc qui me ferait comprendre ce que je faisais là. Et puis, je l'ai vue. Concrètement, j'ai reconnu sa silhouette. J'ai levé les yeux au plafond pour observer tout l'appartement avec des billes dans les orbites.

"La vache, comment t'as fait ça ?"

Règle numéro deux quand on sort avec Sky : ça sert à rien de demander comment elle fait. Ca tombe sous le sens, c'est pas une Positive qui se cache, mais ça me rendait toujours curieux, elle avait de la suite dans les idées !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Le luxe s’offrait au regard comme une prostitué de Brooklyn mais il apportait son lot d’avantages que Sky ne découvrait qu’au fur et à mesure. Face à la ville qui s’étalait à ses pieds, elle n’avait pas entendu la porte d’entrée qui, non contente de se trouver à des kilomètres de distance tellement l’appartement était grand, avait glissé dans le mur dans un chuintement à peine audible pour laisser passer Garin.
C’est tout à la fois pour cette raison, et certainement aussi parce qu’elle savait qu’elle s’imposait dans ce lieu en toute illégalité, qu’elle sursauta quand il s’exclama.
Sky se retourna et constata avec satisfaction que la ponctualité faisait partie de ses nombreuses qualités. « La politesse des rois » à ce qu’on disait.
Elle s’approcha pour se pendre à son cou, ne faisant absolument pas cas de sa tenue même si la sienne était raccord avec le décor. Dans un baiser elle répondit à sa question.

- Concrètement… et pour résumer… j’ai eu grave envie de voir ce que ca faisait d’habiter là-dedans. J’me suis dit qu’en plus si t’étais là, ce serait encore plus génial.

Elle eut un sourire amusé avant d’ajouter

- … et ce coup-ci y’a pas de parebrise à traverser.

Son regard suivi celui de Garin qui faisait rapidement le tour du propriétaire bien que le concernant, il avait déjà eu l’occasion avec Hyun de visiter un tel endroit. C’était surtout nouveau pour elle.

- Les proprios sont partis une semaine pour un petit voyage qu’ils ont miraculeusement gagné à un jeu concours sur l’infranet. On a tout notre temps… tu veux visiter ?

Sans trop lui laisser le loisir de répondre, elle glissa sa main dans la sienne et saisit ses doigts. Le penthouse était design, des œuvres abstraites décoraient et le mobilier avait plus sa place dans un musée que dans un logement. L’ensemble était immaculé, froid diraient certains, mais beau.

- J’ai déjà un peu fouillé, dit-elle dans un doux euphémisme. J’ai trouvé ca, montrant la bouteille de Champagne, mais j’ai pas réussi à l’ouvrir.

Ca la fit rire mais elle ne s’attarda pas sur ce petit contretemps. Sky traversait déjà le salon pour l’orienter vers la chambre unique du lieu. Un couple sans enfant bien sûr. Elle avait laissé les portes coulissantes ouvertes pour que la perspective plonge à travers le dressing jusque dans la vaste salle d’eau. Elle était tellement excitée par son audace et par tout le luxe qu’elle n’arrivait pas à tenir en place, sautillant, riant, guettant la moindre réaction de son chéri pour qu’il partage son enthousiasme.
Quand Garin aura terminé sa propre exploration, elle lui montrera la vue sur la ville. D’ici là, le soleil aurait sans doute disparu et les lumières de la cité auraient pris le relais.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai rattrapée quand elle s'est pendue à mon cou et je l'ai embrassée en souriant. Il faut reconnaître qu'au moins, avec Sky, j'avais pas l'impression d'être endormi. Je m'explique... Quand je travaillais sur les docks, les gars arrêtaient pas de parler de leurs dernières conquêtes ou de leur femme. Souvent, ça ressemblait à quelque chose comme "Je peux rien faire" "Je fais jamais rien comme il faut !" "Qu'est-ce qu'elle est chiante." "Bonjour la dominatrice au plumard, mais en dehors de ça, j'existe pas." "Putain de féministes !" De quoi vous donner envie de rester célibataire un long moment. Quoique j'avais Eve et elle n'avait rien à voir avec les filles qu'ils décrivaient. Cependant, notre mode de vie n'avait rien de plus à voir non plus, il faut dire ce qui est. Avec Sky, c'était surtout elle qui menait la danse, je n'avais aucun doute sur ses sentiments alors qu'elle aurait pu largement en avoir quant aux miens.

"Tu t'es surpassée, cette fois..."

Ou peut-être pas, finalement, ça n'avait peut-être été qu'un jeu d'enfant pour elle. Avec un sourire, je me suis laissé entraîner dans la visite de l'appartement. Le genre que Hyun avait refusé. Lui ou le MSS. Je lui avais proposé ça comme appartement couverture, que la Ville Haute nous aurait changés un peu. Mais je n'avais eu droit qu'à la Basse. Pour commencer. Pour des raisons financières et parce qu'il n'était plus mon mentor. J'étais un véritable agent à part entière, désormais.

J'étais aussi content que cette fois, il n'y ait rien à prouver. Passer à travers d'un parebrise ou la sortir des griffes d'un grand black, c'était cool deux minutes, mais... Avoir un endroit rien que pour nous, sans impératifs ? Une bonne excuse chacun ? Nous étions seuls, tranquilles, sans conditions. Combien de temps on l'avait rêvée cette soirée, finalement ? J'ai froncé les sourcils face à la bouteille. Du champagne ?! A la fin de la visite, j'ai fermé mon étreinte autour de ses reins pour lui embrasser le bout du nez.

"Et c'est en quel honneur que tu t'es donné tout ce mal ?"

A défaut de sa peau, j'ai profité de la soie qui glissait sous mes doigts, déployant suffisamment mon pouvoir pour pouvoir la ressentir. Un an plus tard, les entraînements intensifs de Hyun avaient donné plus que des fruits. Je le contrôlais mieux que jamais, et je n'avais plus obligatoirement besoin du désir que Sky faisait monter en moi pour avoir des sensations au bout des doigts. Je pouvais le contrôler moi-même, maintenant. Ca me bouffait toujours autant d'énergie, mais moins vite.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne se posait pas vraiment toutes ses questions quant aux sentiments de Garin. Il lui avait dit qu’il l’aimait alors c’était vrai. Point barre. Y’avait pas à tergiverser. Et les petites voix sournoises qui venaient la questionner parfois sur ses secrets qu’il conservait par devers lui ? Elle les reléguait dans un coin perdu et particulièrement psychotique de son cerveau.
Elle prit son compliment en gloussant, même si de son point de vue, elle n’avait pas particulièrement sué. A moins qu’il ne veuille dire qu’en matière d’idée à la con elle s’était surpassée ? Possible. Mais franchement, elle pourrait sans doute faire mieux.
Là, elle avait juste envie de profiter honteusement et avec tous les excès possibles de lui et de cet appartement. Pas nécessairement dans cet ordre d’ailleurs.
La visite terminée (courte, malgré tout), elle l’avait entrainé vers le passe-plat avec la bouteille. Qu’elle ait pu lui résister la contrarier alors elle espérait bien que Garin s’en chargerait. En quel honneur ?
Ca la laissa perplexe.
Elle n’avait pas pensé à une excuse particulière.

- Le Champagne c’est parce que j’en n’ai jamais bu et que je savais pas les autres bouteilles ce que c’était. Ca, je connaissais le nom. Mais j’ai pas un truc a fêté non… j’avais juste envie de faire ca alors je l’ai fait !


Comme d’habitude somme toute. Sky faisait ce qu’il lui plaisait quand elle le voulait. Rien de plus.
Elle sentit ses doigts qui avaient glissé sous sa petite robe pour caresser la soie de ses sous-vêtements et ca lui arracha un rire enfantin. Elle se tortilla pour échapper à ses câlineries audacieuses mais sans pour autant quitter sa proximité.

- Tu veux fêter un truc ? Ok ! C’est la saint quoi aujourd’hui ? Non franchement j’ai pas d’idées. Au départ j’ai pensé à ton anniversaire mais c’est pas maintenant. Y’a Noël ! C’est notre Noël un peu en avance si tu veux.

Sky le regarda en souriant puis soupira d’un air désolé.

- J’ai rien trouvé à bouffer par contre. Les placards sont vides. On va être obligé de se commander des pizzas pour aller avec le Champagne !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Résultat : Sky n'était pas quelqu'un de très "anniversaires". J'ai donc fait mine de pas l'être non plus. J'ai haussé les épaules dans une petite moue souriante.

"Je suis curieux, c'est tout. On peut dire que c'est la Saint Nous !"

C'était si rare qu'on soit que tous les deux, comme ça, sans personne pour nous déranger. J'avais tellement de mal à y croire que j'osais à peine la toucher, des fois qu'elle s'évapore comme un hologramme. Du coup, de bonne humeur tout de même, j'ai ri.

"Mon anniversaire ? Pourquoi tu veux fêter mon anniversaire ? C'est pas comme toi, je passerai pas un cap avant encore un moment ! Pense que je fêterai mes 30 quand tu passeras tes 21 et le droit de conduire bourrée... Ca n'a rien de très glamour sinon que je m'envoie une petite jeunette."

Immense était l'adjectif adéquat pour qualifier mon sourire. Et avant qu'elle ne puisse protester, je l'ai soulevée pour l'asseoir sur le comptoir, la faisant taire de plusieurs baisers. Ah la liberté, ça donne des idées, quand même. Et dans le genre, j'étais pas le dernier ! Au début, peut-être que Sky était celle qui conduisait le plus, mais la tendance s'était inversée plus je prenais de l'assurance sur moi-même, sur elle... Plus j'avais confiance en nous, finalement.

"Je pense que je peux me contenter de toi, ça devrait suffire à me nourrir. Je sais pas ce que t'en penses."

J'ai glissé mes mains sur ses cuisses, écartant la soie du même geste, mon visage contre le sien. Je ne lui laissais pas le temps de protester alors que je l'embrassais. Elle en aurait, mais plus tard. Elle était bien réelle, cette soirée semblait devenir bien réelle, je comptais pas me faire prier pour en profiter au maximum.

"On a qu'à dire pour notre premier Noël toi et moi."


Qu'est-ce que je pouvais être niais des fois. Je le suis toujours, d'une certaine façon. En fait, je le montrais à Sky, mais elle était bien la seule. Pour Angela, j'étais un monstre, pour Hyun un simple sale gosse, pour le MSS une épine dans le pied mais de celles dont on se rend pas compte tout de suite. Pour Eve, j'étais sûrement le dernier des connards. On peut comprendre pourquoi, d'ailleurs. Je me suis écarté de Sky avec regret avant de regarder la bouteille et j'ai soupiré en me redressant pour l'attraper.

"Attends, Femme, l'homme fort est là."

Sauf que les démonstrations de force, je les réservais à Angela. Pour Sky, je voulais être moi-même : un petit con. J'ai fait mine de ne pas réussir à la débouchonner - j'avais aussi peur de péter le goulot - je l'ai secouée un peu pour le spectacle, grimacé pour la forme et le bouchon est allé faire un trou dans le plafond. Alors que la mousse me coulait sur les doigts jusqu'au sol, j'ai pouffé de rire - en vrai, j'étais mort de rire - en rentrant la tête dans les épaules et j'ai tendu la bouteille à Sky.

"Allez, à la tienne et n'oublie pas de faire un voeu si c'est ta première fois !"

Honnêtement, j'ai pas pensé une seconde qu'elle puisse vouloir un verre. Toute glamour qu'elle voulait la soirée, chassez le naturel, il revient au galop, pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La Saint « nous », Noel ou bien la fête du slip pour ce qu’elle s’en foutait. Les anniversaires, elle les comptait de un à un mais de sa vie, elle en avait fêté bien peu. S’il n’y avait sa puce, peut-être même s’interrogerait-elle sur la date du sien. La plupart du temps, elle avait souhaité celui de John avec une bêtise de son cru qui se terminait inlassablement par une course poursuite et un fou rire.
Pour l’instant, Garin prenait ses aises et cela suffisait à la conforter dans son idée que ce petit larcin était une heureuse initiative.
Elle se laissa aller à ses baisers quand il l’assit sur le comptoir, ne prenant même pas la peine de faire semblant de protester. Sky n’en avait même pas envie. Et s’il voulait se contenter de la dévorer elle, elle serait une victime parfaitement consentante.

Le Champagne lui montra bien moins de résistance qu’à elle mais elle se réjouit que ce soit lui qui ouvre la bouteille. Ca contribuait au cliché qu’elle se faisait d’une soirée romantique. Elle explosa de rire quand le bouchon alla trouer le plafond de toile tendue, puis elle regarda le liquide maculer le sol. Ils ne seront sans doute pas les derniers à subir les conséquences de leur visite. Tout l’avantage de ne pas être chez soi, hmm ?
Garin avait vu juste cela dit. Sky n’envisageait pas une seule seconde de boire le champagne dans un verre, sans quoi elle en aurait déjà cherché. Non, comme il l’y invitait, elle saisit la bouteille par le goulot et partageant le rire de son homme, but à même l’encolure.
Elle ne s’attendait pas à autant de gaz ou qu’il reste encore tant de vin aussi elle s’étouffa presque avec sa première gorgée.
Le liquide lui piqua la gorge et il lui fallut quelques secondes avant de sentir le gout de l’alcool.
Comme une enfant, elle plissa les yeux dans une grimace cocasse.

- Ca pique ! se contenta-t-elle en commentaires hautement constructifs.

Au moins sa réaction était moins violente qu’avec le saké.

- J’aime bien en fait…

Sky écarta la bouteille à distance de son bras pour l’observer plus aisément. Elle ferma de nouveau les yeux avec un petit « hmmmmmm » sonore qui indiquait qu’elle réfléchissait.

- Voilà ! J’ai fait mon vœu !

Pour sceller la chose, elle but une nouvelle gorgée mais sans grimace cette fois. Ceci fait, elle tendit la bouteille à Garin.
Sky bascula légèrement le buste pour prendre appui sur ses poignets. En balançant les pieds dans le vide, elle observa les lieux avec un soupir d’aise.

- J’suis sûre qu’on doit pouvoir avoir de la musique aussi. La domotique est centralisée…

Son petit cerveau fonctionnait de nouveau à plein régime. Il lui suffisait de trouver un point d’entrée sur le réseau interne, observer, repérer les chemins, substituer les messages. Tout était soigneusement dissimulé dans les murs, il lui faudrait passer par un élément électronique programmé. Peut-être bien le frigo…

- Hey regarde ! dit-elle en tendant le doigt vers les baies vitrées. Megalopolis s’allume !

Les lumières de la ville se mettaient à briller une par une à mesure que la luminosité descendait. D’ici, la vue était imprenable. Pas aussi belle que de l’Observatoire, non, mais assez pour que pile 6 mois après leur premier baiser dans un lieu d’exception, ils soient de nouveau ensemble à profiter d’un spectacle similaire. Juste tous les deux au-dessus de la ville, plus proches du ciel. Un signe de bon augure ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai éclaté de rire à sa réaction. Honnêtement, qu'est-ce que j'aurais pu faire d'autre ? Je n'étais même pas saoul ou peu importe, j'étais euphorique de sa surprise, surtout.

"Bien sûr que ça pique, tu t'attendais à quoi ?"

J'ai suivi son regard en portant la bouteille à mes lèvres. Je suis certain qu'elle l'avait piquée. Au pire, les locataires s'engueuleraient à qui l'avait sifflée en douce et c'est tout. Briser un couple en unissant le mien, quoi de plus équilibré, pas vrai ?

"Je suis sûr que tu peux le faire à distance."

C'était une Cyber, non ? Je faisais rarement la différence entre un technopathe et un cyberpathe, pour moi, Sky savait tout faire dès qu'il s'agissait d'électronique. Alors qu'elle parlait des lumières, j'ai levé un index, les joues gonflées par le champagne. J'ai reposé la bouteille et j'ai dégluti en tournant les talons pour disparaître dans une petite course.

Ca m'a pris 10min pour trouver un peignoir de satin - encore mieux que la soie -, des chaussons à moumoute et un peigne pour lisser mes cheveux proprement - avec un la raie sur le côté dévoilant un début de calvitie progressive. J'avais balancé toutes les affaires éparpillées dans leur chambre et en revenant, j'ai repris mon accent britannique naturel.

"Si on doit jouer à des jeux de rôles, autant que je sois dans le ton !" J'ai haussé les sourcils. "Et... En tenue commando."

Nouveau sourire immense alors que je revenais vers elle. J'ai passé son bras autour de mon cou et je l'ai soulevée dans mes bras pour aller sur le balcon. Quitte à voir les lumières de la ville... Je l'ai assise sur la rambarde, les jambes dans le vide et mon bras autour de son ventre, fermement vissé pour la retenir. Il y avait du vent et les températures étaient fraîches - ce que je ne sentais pas - mais quitte à profiter à fond de la soirée, autant se sentir libres.

Je crois que j'aurais presque tout fait pour Sky. Même me foutre à la falaise ! Je veux dire, un coup de Yu et même les rochers en contre-bas ne m'auraient rien fait. D'accord, c'est prémédité, je ne pense pas que j'aurais été capable de mourir pour elle. Mais j'aurais fait un paquet d'autres trucs, honnêtement !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
En guise de réponse à sa remarque sur ce à quoi elle s’attendait en buvant du champagne, elle lui tira la langue. C’était hautement adulte.
Sky se demandait dans quelle mesure son don n’apparaissait pas aux yeux de Garin comme un super pouvoir magique. Compte tenu des tenants et aboutissants du sien, il était vrai que celui de la jeune fille était presque une balade de santé. Néanmoins, il lui demandait quand même quelques efforts et même si elle s’arrangeait pour qu’il n’en voit que les résultats, le travail en amont existait bel et bien.
Elle n’avait pas encore testé ses aptitudes avec le wifi. A ses yeux de cyber, le wifi était comme une vaste route ténue et instable, un fil de soie fragile difficile à trouver et encore plus difficile à suivre. Une telle prouesse, si elle y parvenait un jour, lui demanderait une énergie considérable.
Sky n’en dit rien. Elle laissa Garin croire ce qu’il voulait et d’une certaine manière, cela contribuait à son propre plaisir. Qu’il flatte lui aussi son ego à elle.
Elle se contenta donc d’un « hmm. » approbateur mais énigmatique quand il assura qu’elle pouvait faire tout ca à distance. Heureusement, il n’en demanda pas la preuve et quand elle lui montra la ville il la contempla à son tour puis disparut en direction de la chambre.
Si la curiosité lui fit froncer les sourcils, elle mit à profit le temps dont elle disposait pour entrer en lien avec la domotique.
Comme elle y avait pensé, elle passa par le frigo dont la gestion du contenant et des paramètres était guidée par l’unité centrale. Elle ferma les yeux, la main sur l’appareil ménager, et suivit le chemin qu’il lui ouvrait.
Il y avait tellement de fonctions dans cette intelligence artificielle qu’elle en eut le tournis. Certaines avaient une réelle utilité, d’autres n’étaient que du gadget. Aucune cependant ne lui étaient proscrites. Le réseau était simple, réduit à son rôle essentiel, les chemins comme des autoroutes et les messages sans protection.
Elle trouva l’accès à la base musicale en moins de temps qu’elle ne l’aurait cru et, tel un jukebox virtuel, choisit elle-même selon ses gouts. Pas de rock non. Pour rien au monde Sky n’aurait rompu la magie de l’instant en esquivant un énième cliché. Elle opta pour des rythmes plus langoureux, tendance mièvre, sur des morceaux archi connus. Sa culture n’étant pas très vaste dans le domaine, elle jouait sur les valeurs sures.

Garin revint de son exploration à cet instant. Quand elle rouvrit les yeux sur lui, elle ne parvint pas à retenir le rire que cela provoqua. Passe encore pour le peignoir de satin mais les pantoufles…
Ses propos allèrent complètement à l’encontre de ce qu’elle en pensait :

- T’es trop beau !


Même si, avouons-le, vêtu d’un short à fleurs et de tongs ou d’un sac à patates, elle le trouverait toujours beau. Et puis cet accent british qui complétait le tableau, c’était too much pour qu’elle n’y soit pas insensible. En fait, elle adorait.

Si lui ne sentait pas le froid, ce n’était pas son cas.
Dès qu’ils accédèrent au balcon, sa peau se hérissa et Sky se colla contre lui pour profiter de sa chaleur. Elle n’était pas sujette au vertige et sa confiance en lui était telle que, même si ca avait été le cas, elle aurait été certaine d’être en sécurité. D’ici, le spectacle était encore mieux.
Sky glissa les mains sur ses bras qui entouraient sa taille pour la retenir et cala sa tête sur son épaule.
Ses pieds nus sentaient l’air et le froid et lui donnaient cette étrange sensation qu’elle n’avait plus qu’à se lancer pour s’envoler et être complètement libre.

- Tes 30 ans… on les fêtera sur une plage au soleil. On se dit ca, comme ca on aura une bonne raison de partir pour de vrai ! Y’a trop de gens qui disent « on fera, on fera » et qui font jamais. Alors il faut qu’on se mette un objectif, d’accord ?

Elle se tut quelques secondes avant de reprendre la parole.

- En fait j’aurais jamais fait un truc comme ca sans toi. C’aurait pas été pareil. Faudra quand même que je pense à « perdre » les enregistrements video de l’IA concierge…

Au fond d’elle, elle se demandait ce que la violation de domicile coutait pénalement. Elle n’avait jamais fait jusque maintenant.

- C’est comme si on était en vacances en fait, sans avoir quitté Megalopolis ! C’est trop cool…

Non, elle ne vivrait sans doute pas ici. Ce n’était pas elle. C’était un rêve, une lubie, mais pas ce à quoi elle aspirait finalement. Pour Sky, le bling bling c’était une marotte, pas un art de vivre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai haussé les sourcils de surprise en tournant légèrement la tête vers elle.

"Mes 30 ans ?" J'ai regardé le ciel qu'on avait l'impression de pouvoir toucher d'ici et j'ai soufflé en réfléchissant. "Euh... C'est déjà pas spécialement demain et puis alors je trouve que c'est un âge qui ne m'ira absolument pas. On m'en donne toujours 20, à croire que j'ai un filtre anti âge. j'imagine qu'un paquet de femmes voudraient mon secret. T'imagines, elles me séquestreraient pour faire des expériences sur moi pendant des jours..." Et puis je l'ai regardée avec un demi sourire. "Mais si tu veux en faire une date butoir, pourquoi pas, oui." J'ai souri un peu plus en fourrant mon nez dans ses cheveux. "Deux ans et demi, ça devrait le faire."

Et je l'ai embrassée, avec le sourire toujours. Ce n'était pas vraiment par humour ou jeu... Il y avait des moments où je l'embrassais pour la taquiner, la faire râler, me faire pardonner, ce genre de choses, et il y avait ces moments où je l'embrassais... Pour lui communiquer quelque chose. Lui donner une partie de moi, en somme. Une de plus. Mais chassez le naturel, il revient vite au galop, encore une fois.

"On risque... De la taule ! Je vais pas te le cacher. Et en tant que Positifs, on risque même peut-être encore plus avec des travaux communautaires. Il faut que je te dise un truc... Le jaune fluo, ça ne me va... Absolument pas !"

J'ai resserré mes bras autour de son ventre.

"Donc, pour mon 30e anniversaire, j'aurai droit à des noix de coco avec une paille dedans et un petit parapluie ? J'aurai droit de mettre un bermuda grotesque, des lunettes noires de gosses de riche et de m'épiler le torse pour que tu me passes de l'huile bronzante ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca la fit rire en fait parce que Sky n’avait pas vraiment la notion du temps. Enfin disons qu’elle en avait une notion toute relative. Demain, pour elle, c’était dans six mois. Avant-hier ? il y a deux ans. Elle avait dit 30 parce que c’était un chiffre rond facile à retenir mais surtout parce qu’elle voulait être certaine qu’ils se tireront. Pas qu’elle doutât qu’il ne tiendrait sa promesse, non, juste que les événements s’enchainaient parfois en dépit de leur volonté ou même de leurs espérances.
Pourtant elle pouffa de sa réaction et de ses inventions sur de soi-disant tests cosmétiques.

- On partira avant si on peut. On le fera. Mais… on partira pas après. C’est ca ce que je veux dire, tu vois ?

Mais même s’il ne voyait pas ca n’avait pas vraiment d’importance. Ce qui comptait, tandis que ses bras devenaient aussi frais que l’air alentour, c’était l’instant présent. D’ailleurs, son baiser avait cette émotion et cette sincérité qui la comblait toujours et cela lui gonfla le cœur.

- Orange is the New black, lui dit-elle en riant. J’ai pas encore mis les pieds en taule, enfin pas longtemps, mais contrairement à ici, j’en meurs pas d’envie.

Elle se tourna légèrement vers lui, délaissant momentanément la vue splendide pour poser ses yeux sur son profil.

- T’inquiète normalement j’ai pris toutes les précautions mais j’irai faire un tour dans la surveillance centralisée. Techniquement, on n’est pas là en toute illégalité. C’est un peu comme si ces blaireaux nous avaient laissé les clefs de l’appart pour arroser les plantes. C’est pas de ma faute si y’a pas de plantes !

Sky haussa les épaules, indifférente à toute la mauvaise foi dont elle pouvait faire preuve. Elle inspira profondément, repensant à son hypothétique anniversaire sur une plage et répondit :

- Tu sous-estimes ta jeunesse apparente mon chéri. T’auras jamais le torse d’un ours sauf ton respect.

Se disant, elle glissa sa main dans le col ouvert du peignoir.

- Moi ca me va très bien remarque hein ! Mais ouais j’te mettrai toutes les huiles que tu veux, toutes les noix de coco et les petits parapluies que tu veux. Je danserai comme les vahinés même ! J’suis sure que j’m’en sortirai super bien en fait.

Non, elle ne s’y voyait pas déjà mais d’en parler, ne serait-ce qu’à travers la blague, ca concrétisait les choses. Un peu comme lorsqu’ils avaient imaginé la maison qu’ils habiteraient sur la plage. Les rêves ca mange pas de pain et ca tient chaud. En parlant de ca, elle frissonna.

- On rentre ? J’ai froid.

Bien qu’il ne le sente pas, elle était glacée. Il pouvait au moins le constater de visu en observant sa peau hérissée.
Elle attendit qu’il la descende de la balustrade pour la ramener à l’intérieur.
Sky retrouva le sol chaleureux du penthouse et ses pieds nus lui en furent infiniment reconnaissants. Elle encadra le visage de Garin entre ses mains.

- T’as faim ? T’as bossé toi… et j’sais que tes journées sont bien remplies même si tu joues les super héros en venant sauver mes fesses des idées d’Angela.

Sky ponctua sa question d’un petit baiser tendre et attentionné.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Oui je vois, ne t'en fais pas." Je l'ai resserrée fermement contre moi pour lui embrasser le cou. "Marché conclu !"

Avec prudence, je l'ai soulevée à nouveau pour la ramener sur terre. Du moins, sur terre, dans mes bras. Je ne l'ai reposée qu'une fois à l'intérieur, où ses pieds ont retrouvé le sol chauffant. J'ai refermé la porte vitrée et quand je me suis retourné, elle était là, comme pour me réceptionner en me couvrant de sa propre tendresse. Ce que je trouvais assez agréable, finalement. J'avais encore du mal à me dire que c'était ma vie, maintenant. Un job difficile mais qui paye, quelque chose d'important, une couverture bateau pour rester incognito, et une fille qui m'attend pour m'embrasser et me masser les pieds. Bon qu'elle m'attende, c'était déjà pas mal.

"J'ai mangé avant de venir, surtout, je mange au resto. En vrai, je pique dans les sushis en même temps que je les fais."

Grand sourire. J'ai passé mes bras dans son dos pour la réchauffer contre moi.

"Encore une fois, je peux bien me nourrir uniquement de toi."

Ne me méprenez pas. Je veux dire, elle ne nous avait sûrement pas dégoté ce petit nid - même pour la soirée - pour jouer aux cartes. Je suis peut-être un mec un brin innocent quand il s'agit de fille, mais je reste un mec. Et c'était pas comme si on se voyait tous les quatre matins, encore moins seuls, et encore encore moins tranquilles sans se demander qui nous regarde.

"Evite de penser à Angela... Si j'avais vraiment voulu jouer les héros, ça se saurait. J'ai une conscience, c'est tout. S'il lui était arrivé quelque chose alors que je tournais le dos, simplement parce qu'elle me tapait sur le système version big style, je m'en serais voulu. Je suis allé l'aider, parce que je le pouvais, même si, de toi à moi, elle a failli traverser le mur." J'ai soupiré en écartant une mèche du visage de Sky. "Peu importe, maintenant. Je sais pourquoi ton pote l'homme invisible m'avait mis en garde. Il est pas très subtil, mais il m'a fallu un moment pour comprendre pourquoi il m'aidait alors qu'il savait même pas qui j'étais... Les affaires de Liberation, ça aurait dû lui passer bien au-dessus. Mais je crois que c'était pour toi, en fait. Il m'a mis en alerte pour que je représentais un danger pour toi. Quelque chose me dit qu'il a fait pareil avec Angela pour la même raison." J'ai haussé les épaules d'un air désolé. "D'une certaine manière, il n'a pas totalement tort."

C'était moi qui lui disait d'éviter de penser à Angela, et moi qui me retrouvais à nouveau amer sur le sujet.

"Peu importe, tout ça, c'est fini, maintenant. Il ne reste que toi et moi, et personne pour y redire quoi que ce soit."

Hyun pouvait bien râler, c'était uniquement pour des raisons professionnelles qu'il était contre. Et sûrement pour autre chose qu'il ne me disait pas. Selon lui, Sky était une distraction de trop dans ma vie. Il n'avait rien contre elle, non. Plus sur le fait que j'ai quelqu'un qui me déconcentre.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n’avait pas mangé mais elle s’en passait assez bien vu la quantité de sucettes qu’elle s’envoyait dans la journée. Elle se contenta d’acquiescer en souriant à sa réponse puis elle se serra un peu plus contre lui pour se réchauffer.
Sky était peut-être naïve, amoureuse plus justement, mais elle ne croyait pas Garin animé d’un si mauvais fond qu’il voulait bien le dire. Selon elle, son égocentrisme prenait ses racines dans ce qu’il avait vécu et les arrangements qu’il avait pris pour s’accommoder de tout ca. Et finalement, elle le comprenait totalement. Aussi qu’il ait pu se soucier d’Angela malgré les horreurs qui lui avait balancées ne l’étonnait pas. Quant à Libération… ils n’étaient plus un danger et Tibor n’avait plus de raison de mettre qui que ce soit en garde. Pourtant, au fond d’elle, maintenant qu’elle connaissait le garçon, elle se demandait bien pourquoi il prenait autant de précautions à son encontre.

- Libération n’existe plus. Leur nouveau leader les a conduits en dehors du pays à ce que j’ai compris. J’sais pas où mais j’m’en cogne. Une nouvelle vie et hop *pouf*, ils ont disparus. Tu sais le mec là… Bones… c’est bien Alex, le patron d’Angie. Il bossait pour eux de temps en temps ils ont même cherché à le recruter. C’est un mercenaire lui et ses potes. Il a aussi bossé pour Six sans le savoir. C’est lui qui m’a raconté ca.

Elle haussa les épaules. Ce groupe, pour elle, c’était le cadet de ses soucis. A tort peut-être. Elle s’éloigna des bras de Garin pour aller chercher la bouteille de champagne entamée et revint vers lui.
Sky tenait la bouteille par le goulot d’une main et enroula son bras libre autour du cou de son chéri. Elle déposa un baiser sur ses lèvres avant d’ajouter.

- Oka. Libération check, et puisqu’on y est on va évacuer tous les sujets de conversation chiants maintenant, comme ca après on pourra profiter de notre soirée et de la nuit et de tout le reste. T’en penses quoi ?







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Je sais pour Liberation, Tibor m'a raconté tout ce qu'il savait... Justement parce que je n'ai plus rien à craindre, par conséquent, toi non plus. Quant au boss d'Angie... Reste à l'écart, d'accord ? Je n'ai aucune confiance en lui. Maintenant que tu le dis, je me souviens qu'il a fait des magouilles pour Abel, oui. Mais c'était pas moi qui m'occupais de ça, donc... Je l'ai jamais vu."

J'ai soupiré en posant mes mains sur ses épaules. Honnêtement, je ne voyais pas.

"Parce que tu as d'autres sujets qui fâchent que ceux-là ? Encore que je dirais pas que ça fâche."

J'ai penché la tête en réfléchissant deux seconde. Hyun, peut-être ? Mais je ne voyais pas ce qu'il y avait à dire. C'était mon problème, plus que le sien... Pas vrai ? A moins que... J'ai pris sa main libre dans la mienne pour l'attirer avec la bouteille jusqu'au salon et je nous ai assis sur le canapé.

"OK ! Allez, vas-y." J'ai joué des poignets comme pour lui dire que j'étais prêt. "Dis-moi tout. Qu'est-ce que c'est, cette fois ?"

Je craignais le pire, honnêtement, j'avais presque peur en me demandant ce qui allait encore me tomber dessus. Je me jurais que si c'était encore comme la dernière fois où elle m'avait coincé avec une livraison, je me jetais par le balcon. J'ai plié une jambe sous ma cuisse et percutant que le peignoir s'ouvrait grand, je l'ai rabaissé d'une main entre mes cuisses. Avec un sourire gêné et un presque rougissement, j'ai dodeliné de la tête.

"Quand même..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky suivit Garin sur le sofa, sa bouteille toujours à la main et sourit devant son petit numéro.
Néanmoins elle secoua la tête.

- Non t’inquiète pas. Rien qui fâche et rien qui soit dangereux. Juste une sécurité et après réflexion j’pense que t’es le mieux placé pour ca.

Avec une petite moue théâtrale elle se pencha sur lui et prit un air de conspirateur désolé.

- En fait j’ai hésité entre toi et Maze mais… j’t’ai préféré toi !

Elle éclata de rire tout en lui donnant la bouteille de champagne. Réellement oui, elle avait hésité avec Maze, mais elle ne lui avait pas dit tout ce qu’il s’était passé depuis le coup de fil de Hyun. Qui plus est, elle préférait attendre qu’il revienne vers elle au besoin plutôt que de provoquer de nouveau le destin. Elle avait fait une promesse à Tibor. Pour Garin, pour elle, et pour se donner une chance de mettre de la distance entre elle et le chinois.
C’était finalement assez paradoxal de compter sur Garin pour s’éloigner de Hyun.
Sky lui donna un petit baiser puis se leva et disparut en direction de la chambre. Ca ne lui prit que quelques secondes pour remettre les mains sur ses affaires et trouver ce qu’elle voulait.
Quand elle revint, elle reprit sa place sur le sofa.

- C’est une holoclé. T’inquiète pas, c’est pas LA clé. Celle-là, c’est juste la mienne.

Elle ne savait pas trop par où commencer alors elle inspira.

- Dessus il y a un fichier « SiTuPerdsLaBoule ». Il est crypté, soigneusement. Ce fichier c’est un témoignage enregistré de tout ce qu’il m’est arrivé depuis le début avec LA clé. Ce que tu sais, que je t’ai raconté, et ce que tu ne sais pas.

Là elle savait déjà comment il réagirait si elle ne devenait pas plus explicite.

- Hyun n’a plus LA clé. Il se l’est faite tirer. Il m’a demandé de la retrouver et je l’ai fait. Sauf que… je lui ai pas dit. J’ai jugé qu’il avait pas à le savoir parce que celui ou celle qui l’a lui a piqué l’a fait autant pour me protéger que pour protéger ce qu’elle contient, tu vois ? Mais on s’en fout… tu t’en fous. C’est pas la question.

Sky se mordilla la lèvre et échangea son holoclé contre la bouteille de champagne. Une fois qu’elle eut récupéré cette dernière, elle en bu une gorgée avant de poursuivre.

- Y’a quelqu’un qui m’a proposé de m’effacer la mémoire pour que je sois définitivement hors de cette histoire. J’ai pas voulue, parce que je veux pas oublier ce que ca a impliqué pour nous deux, et tout ce qu’on a traversé,  d’accord ? Elle grimaça… je suis presque sûre que cette personne ne le fera pas du coup. Mais pas à 100%. Peut-être 99,9 % tu vois ? Alors je me suis enregistrée. D’où le titre du fichier, hum.

Elle but une autre gorgée.

- Si je perds des souvenirs tu seras le premier à t’en rendre compte. Il te suffira de me redonner cette clé. Un dernier truc...


Ouais avec Sky qu’en y’en n’a plus, y’en a encore.

- Y’a un mec que je connais pas du FBI qui est venu m’interroger à la rentrée sur LA clé. J’l’ai envoyé chier, fait comme si je savais pas de quoi il parlait. Comme je te l’ai dit, j’veux plus m’en mêler de toutes manières. Mais sur cette clé là, la mienne, y’a toute l’histoire et donc le nom de celui ou celle qui a piqué LA clé à Hyun. Je l’ai gardée longtemps avec moi, pas toujours dans la même planque mais je pense qu’elle sera plus en sécurité si je l’ai pas. Avec toi.

Elle écarta les mains, la bouteille avec, en guise de conclusion.

- T’es ok ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Le parano que je suis a commencé par voir toutes les failles. Elle me donnait toutes les infos que j'étais censé cacher à Hyun. Savait-elle combien de PSY je croisais par jour ? Au lieu de ça, je l'ai dévisagée sans rien dire, les lèvres entrouvertes, avec la clé dans ma main à me demander ce que je ferais de tout ça le jour venu. Il se passait plus de choses dangereuses dans la vie de Sky que dans la mienne. Je détestais ça, ce n'était pas bien, ce n'était pas normal. Elle n'avait que 17 ans.

J'ai baissé les yeux sur la clé. Qu'elle ait hésité entre un autre gars et moi, je crois que j'aimais encore moins, mais je n'ai rien dit. Peu importait ce que j'en pensais, de toute façon. J'ai acquiescé.

"Je la cacherai."

Mais il y avait autre chose. Ce n'était pas uniquement sa copie, c'était autre chose. J'ai froncé les sourcils, la dévisageant sérieusement.

"Quel agent du FBI ? Un genre grand, blond, yeux bleus, aimable comme une porte de prison en plein hiver ? Dont le nom de famille serait bizarrement Foster ? Comme David Foster, le frère d'Angela ?"

Parce que si c'était le cas, je promettais de faire cramer leur barraque pour s'être approchés d'elle et s'être servi d'elle pour obtenir cette foutue clé. J'ai commencé à me dire qu'il était temps que moi aussi je me mette à sa recherche et qu'on en finisse. Si quelqu'un en était à vouloir lui effacer la mémoire, c'est que les informations que cette clé contenait étaient primordiales, voire vitales. Beaucoup trop de monde gravitaient autour de Sky à cause de cette clé et ça commençait à m'énerver.

"Quand j'ai trouvé Tibor au Sanctuaire, c'est parce que je cherchais à comprendre ce qui s'était passé à Liberation. Savoir que le Saloon avait été détruit, comme ça, je voulais savoir si c'était un accident ou bien une couverture. J'y suis allé avec une fille que j'ai rencontrée au souk. En discutant, et sans même avoir besoin de creuser, elle m'a parlé d'un informateur, un gars qui avait toujours été côté Liberation. Au début, j'ai pas percuté, parce que c'était pas un nom que je connaissais, comme Bones par exemple, donc, j'ai pensé que ce gars-là, c'était un contact propre à Abel, ou quelque chose du genre. Et puis, c'est après que je me suis souvenu de ce que tu m'avais dit. Zaan. Cette fille connaît Zaan. Ou du moins, son père a bossé avec lui, peut-être même encore. J'ai été encore plus surpris par la surprise de Tibor, je me suis dit que ce mec en sait tellement plus que ce qu'on peut croire ! Mais il ne m'a pas dit grand chose. Visiblement, il ne le connaît pas très bien, Zaan l'a juste sorti d'un mauvais pas, quelque chose comme ça."

Finalement, elle avait raison, c'était un sujet qui fâche. J'ai levé les mains.

"Donc, si je comprends bien... Tout le monde, sauf moi, te tourne autour pour cette clé en jouant avec toi, tu mens à qui tu veux et tu donnes les informations à qui tu veux... Et au final, je dois m'en foutre, c'est ça ? Juste prendre la clé et me taire. Tu me dis, à moi qui travaille avec Hyun tous les jours, que tu lui as menti - même par omission - c'est un PSY et c'est à moi de lui cacher cette information, à présent ? Sky ! Tu sais qu'il lit dans les pensées ?! Depuis le début de toute cette histoire, tu t'acoquines avec des gens douteux, qui te poussent dans des emmerdes inconsidérables ! Et dans tout ce merdier, celui qui représente ton ennemi... C'est Hyun ?!"

J'ai ouvert la bouche, aspiré l'air quelques secondes avant d'achever.

"La personne la plus proche de moi ! En gros, je suis ton ennemi, Sky, parce que tout ce qui se passe avec Hyun, ça se passe aussi avec moi ! Hyun n'est pas mon ennemi, peu importe notre nombre de disputes. Est-ce qu'un jour, tu vas me demander de choisir entre mon travail et Hyun... Et toi ?"

Parce que honnêtement, je n'étais pas sûr de la réponse. Je crois que Sky ne se rendait pas compte de qui j'étais réellement. Avec elle, j'étais quelqu'un d'autre, et le peu qu'elle avait vu de moi, ce n'était rien. Il y avait une forte chance pour que tout ça soit trop distant pour elle, qu'elle n'ait pas la portée de se rendre compte de ce avec qui/quoi elle jouait. Le MSS, comme la CIA, ça ne rigole pas... Et elle était en plein milieu. Je n'étais franchement pas certain d'être capable de la protéger de tout ça.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il la cacherait, c’est ce qu’il lui dit d’abord et assez naïvement elle a même cru que ca serait tout. Bon en fait non. Mais elle avait espéré.
Sa description de l’agent du FBI lui fit froncer les sourcils.

- Euh non… pas ce genre… grand châtain costaud, les yeux pas bleus, j’crois pas. Quand j’ai joué les ados butés il a souri, presque ri. Je sais plus son nom. Calawan ou Gallahager… j’sais pas. J’savais pas que le frère d’Angie était un agent du FBI ! Dingue…

Elle se dit qu’à l’avenir elle ferait d’autant plus attention aux activités qu’elle proposerait à Angela. Si tant est qu’elle lui en proposerait d’autres après les derniers événements.
Garin continua sur sa lancée et pour être honnête, ce qu’il lui dit de Zaan ou de Tibor ne l’émut pas plus que ca. Le nom de cet homme sur lequel elle avait voulu tirer lui collait encore quelques palpitations mais elle commençait à entrevoir, à être même assez persuadée, qu’il ne lui accordait pas plus d’importance, sans quoi il avait eu les moyens de lui mettre la main dessus dès le commencement de cette affaire.
Non ce qui l’inquiétait plus c’était comment parvenir à se tenir à l’écart de tout ca, tout en se préservant elle-même d’abord, Garin ensuite, et leur histoire finalement. Là-dessus, elle séchait et ca la stressait au plus haut point. Qui plus est sa réaction viscéral à lui la conforta dans cette sensation qu’elle ne maîtrisait pas aussi bien les choses qu’elle aurait souhaité, et qu’elle aurait beaucoup plus de mal à s’extirper de ce merdier qu’elle ne le pensait.
Sur le sofa, face à lui, elle ramena ses talons sous ses fesses puis baissa le nez.
Peut-être qu’elle pouvait lui apparaître comme une manipulatrice ou comme une froide calculatrice mais les faits étaient que, quand même, elle était plutôt en proie à une foultitude de sentiments qui la chamboulaient.

- Je crois pas que Hyun soit mon ennemi…

Elle l’avait dit d’une toute petite voix en réponse à ce qu’il lui avait suggéré et, pire que tout, de ce que ca pouvait impliquer. Et elle le pensait vraiment. Elle ne l’aimait pas mais ne le voyait pas comme un ennemi. Jusqu’à maintenant il ne lui avait pas donné l’occasion de croire le contraire en tous cas, malgré tout ce qu’avait pu lui raconter Tibor. Un manipulateur, un homme aux abois peut-être, mais pas un ennemi.
Sky savait qu'elle irait chercher Garin aux enfers s’il le fallait, elle serait prête à tout et sans doute même au pire par amour pour lui, mais elle savait aussi pertinemment qu’elle ne pourrait jamais aller contre sa volonté.
Les larmes lui montèrent aux yeux.

- Je suis pas prête à lui vendre mes potes même pour t’avoir toi… pas prête non… je sais pas mais… c’est si compliqué… et perdre mes souvenirs ca me terrifie tellement…

Elle relava son visage et renifla. D’un revers de son bras libre elle essuya ses larmes et reprit.

- Je veux plus avoir à faire à cette clé ! je veux plus. J’essaye de toutes mes forces d’en sortir, j’te jure…

Elle garda quelques secondes de silence avant d’ajouter

- Détruis là ! Si tu penses que c’est ce qu’il faut faire… vas-y ! T’as juste à serrer le poing.


Du menton elle montra son holo-clé à elle qu’il tenait dans les mains.

- Moi je sais pas. Je sais plus. C’était une mauvaise idée, une de plus faut croire. J’ai dit que je te mentirai plus.

Cette clé était de toutes manières vouée à disparaitre. Elle l’avait vue comme une assurance passagère mais en aucun cas définitive et s’était dit que dès que les choses se seraient tassées, elle l’effacerait. Si ce type du FBI ne s’était pas pointé, peut-être même qu’elle l’aurait laissé pourrir au fond du mur de sa planque.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ca, c'était la réaction à laquelle je ne m'attendais pas. Quand Sky réagissait comme ça c'était soit que j'avais été trop loin, soit que j'avais été sévère et qu'elle prenait le reproche pour elle. Dans les deux cas, elle s'écrasait comme si je venais de lui dire ce qu'elle savait déjà mais qu'elle cachait bien enfoui en elle. Quoi qu'il en soit, je n'aimais pas. Déjà pour l'image qu'elle renvoyait d'elle, mais pour celle que cela me donnait.

En fait, ça me terrifiait d'une certaine manière, parce que plus on avançait, plus je ressemblais à Abel. Et j'avais horreur de ça. Sauf que lui, il avait pas d'humour. Moi, j'étais humain, contrairement à lui. J'ai ouvert les bras pour l'attirer à moi. J'ai posé sa tête contre mon épaule et j'ai caressé ses cheveux en lui embrassant le front.

"Je vais m'en occuper, okay ?"

J'ai baissé les yeux sur sa clé, les lèvres pincées. Sky pouvait la voir dans ma main, effectivement et j'ai pesé les pours et les contre. Il n'y avait qu'un contre... Tout le reste lui serait beaucoup plus bénéfique.

"Si tu viens un jour à oublier cette histoire... Alors tu seras en sécurité."

J'ai refermé ma main sur la clé pour la broyer, utilisant mon pouvoir pour renforcer ma paume. Et puis je l'ai entourée de mes bras.

"Mais tu ne m'oublieras pas, moi, on n'a pas besoin de cette clé pour se retrouver. Si tu veux vraiment t'en débarrasser, alors tu ne peux laisser aucune preuve derrière toi. S'il le faut, je te rendrai ta mémoire. Mais ça n'arrivera pas, je te le promets. N'y pense plus..."

Ah j'allais m'en occuper, oui. Je ne savais pas encore comment, ni par où commencer, mais je trouverai. J'en parlerai à Hyun s'il le fallait. Après tout, revenir à la source, c'était encore ce qu'il y avait de mieux.

"Tu as dit que tu l'avais trouvée, mais que tu n'as rien dit à Hyun. Où est elle ? Tu sais ce qu'elle contient ?"

Ainsi je serais sa clé de mémoire... Je n'étais pas totalement certain que Hyun lisait dans les pensées, mais je le savais extrêmement doué pour les deviner, en tout cas. Je me suis dit que je ferai attention. Il ne pourrait pas utiliser son pouvoir sur moi, il le savait, c'était la ligne infranchissable. Une promesse que l'on s'était faite. S'il n'y avait personne au monde en qui nous pouvions faire confiance, alors il ne restait que nous deux. Et ça commençait par une confiance mutuelle.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se laissa aller au réconfort que Garin lui procurait. D’abord parce qu’elle avait montré son hésitation quant aux bonnes décisions à prendre et cette incertitude la stressait véritablement. Elle agissait avec assurance, la plupart du temps, mais parfois non. Avant leur conversation elle avait pourtant la certitude d’avoir bien fait.
Ensuite parce que de laisser Garin prendre le relais avait quelque chose de tout à la fois rassurant et confortable. Ce n’était plus son problème maintenant. Il la déchargeait de ce fardeau et si elle faisait attention à elle, elle n’avait plus à se soucier du reste. Et cerise sur le gâteau, il serait un bien meilleur intermédiaire avec Hyun. Sky n’arrivait pas à discuter avec lui sereinement et se demandait si elle y parviendrait un jour.
Comme elle le lui avait dit, elle doutait que Tibor en vienne à faire de sa proposition une réalité mais elle savait aussi qu’ils se ressemblaient bien plus qu’elle ne l’admettrait. Il visait l’efficacité avant tout et sa propre sécurité ensuite. S’il était aculé, il ne ferait pas de sentiments. Comme elle n’en ferait pas non plus, à l’exception de Garin bien entendu. C’est pour cette raison qu’elle n’avait pas de certitude à 100%. D’imaginer qu’elle puisse oublier les meilleures choses qui lui soient jamais arrivées dans sa vie difficile, qu’elle puisse ne serait-ce que perdre un centième de tout ca, la terrifiait.
Sky enfouit son nez dans le cou de Garin tandis qu’il la rassurait et essaya de chasser ces pensées. Elle comprit qu’il avait détruit sa clé sans même l’avoir vu. Ses mots agirent comme un baume apaisant et elle approuva d’un léger mouvement de tête. Pas besoin de cette clé pour se retrouver. Son cœur battait pour le sien et elle n’avait sans doute pas besoin de sa mémoire pour qu’il ne l’oublie pas, lui.
Sans quitter la chaleur de ses bras, et bien qu’elle tint toujours sa bouteille de champagne dans une main - graal de ses forfaits, trésor de ses fourberies – elle dégagea son visage pour lui répondre.

- J’sais pas où elle est. Je sais qui l’a piquée à Hyun.

Elle soupira.
Tibor ne connaissait pas vraiment Mégalopolis. Il cachait la clé à Six, ca elle le savait. Visiblement, il ne l’avait pas donné à Zaan non plus. Bogdan ? Vasile ? Une connaissance dont elle n’avait jamais entendu parler ?

- Tibor. C’est lui qui l’a prise. J’ai ouvert la clé pour lui et j’espérais en apprendre plus que la première fois mais je ne parle pas chinois. Ros… Jericho, je sais pas à qui il a piqué les documents mais ils sont en chinois pour la plupart. Y’a une carte du monde par contre. J’ai pas les détails mais je sais que tout ca, ca parle d’un second bombardement.

Sky continuait de réfléchir. C’était plus fort qu’elle, même si elle ne souhaitait pas s’en mêler. Elle avait aussi envie de lui dire tout ce qu’elle savait, vraiment tout.

- Hyun m’a dit que le MSS pensait que c’était son ancienne coéquipière qui l’avait mais elle s’est barrée de Megalopolis, dans un autre pays. D’après lui, la CIA aussi veut cette clé mais ils n’ont pas d’infos sur son emplacement.

Elle secoua la tête.

- Je sais pas ce que Tibor en a fait. Il ne l’a pas donnée à Six, ni à Zaan, ca j’en suis sure. Pas à l’Underground non plus, sinon Maze me l’aurait dit pour que je n’ai plus à m’en soucier. Je suis prête à parier qu’il l’a sortie de Megalopolis.

Sky fronça les sourcils et murmura pour elle-même.

- Je sais pas d’où sort Vasile et je le connaissais pas avant. Je me demande si y’a pas un lien avec son retour…


Pour Garin elle essaya de se montrer plus claire.

- Tibor est très lié à Six. A Bogdan aussi… que tu connais je crois. On a discuté un peu tous les deux… elle balaya l’air de sa main, indiquant par-là que ca ne concernait pas leur conversation actuelle. Fin novembre on a fait une soirée sur la plage, un truc sympa entre copains. Bogdan m’a présenté son frère, Vasile. Il fait partie de leur petit groupe d’amis d’enfance mais contrairement aux autres, il n’était pas de Mégalopolis apparemment. Cette soirée… c’était bien après notre discussion avec Tibor.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je n'ai pas percuté avant qu'elle ne se mette à insister sur Bogdan. Très franchement, je n'aurais pas bronché si elle ne m'avait pas dit que j'étais censé le connaître. J'ai une bonne mémoire, mais parfois il s'avère que mes intérêts soient assez bien ciblés pour que je ne me soucie pas beaucoup des détails. Comme pour Zaan, par exemple.

"Qui ça ?"

J'ai tourné la tête en fronçant les sourcils pour la regarder. Bogdan. Le temps que ma mémoire se remette en marche et que les événements se repositionnent dans l'ordre, j'ai éclaté de rire.

"Il est toujours en vie, ce mec ? Tu sais qui c'est, au moins ?!"

Visiblement, elle savait. Elle sortait avec lui et ses potes. J'aurais préféré mourir plutôt que de l'avouer - surtout à Sky - mais savoir qu'elle menait une vie sociale sans moi, plus que moi, en fait, ça me faisait mal au bide. Je disais rien parce que je savais que c'était injuste envers elle. Et puis, après tout, si j'avais voulu mener cette vie, j'aurais pu. Ou pas. J'en sais rien. Ca aurait été quelqu'un d'autre que Sky, j'aurais sûrement été mauvais, comme je l'étais avec Angela, par exemple. Mais je lui ai épargné ma mauvaise humeur, à elle.

"C'est un membre fondateur de Liberation. Ce gars, il a fondé Liberation avec Abel et sa soeur. Je vais te dire, il pouvait la regarder autant qu'il voulait, Abel disait rien. Moi en revanche, j'ai pris des tartes dans la tronche jusqu'à tater de la batte de Baseball ! Tout ça pour qu'un jour, Bogdan décide qu'en fait, Liberation, c'était pas son truc. Il s'est barré genre du soir au matin, sans rien dire à personne. Et on l'a jamais revu. Cependant, j'ai jamais rien su de sa vie. Il en a jamais parlé. Je sais juste que c'est un putain de détecteur de mensonges. Et il ment comme il respire, j'ai jamais vu ça. Il pouvait s'enfiler des dizaines de gonzesses avec mille et un scénarios. Incroyable. On l'a vu à l'oeuvre, c'était à en être diablement jaloux." J'ai haussé les épaules. "Au moins avec lui, on se marrait. Entre Jericho et lui, il n'y avait pas un jour sans qu'ils fassent une connerie qui faisait grogner Abel. Je pensais qu'il était reparti d'où il venait, peu importe où c'est. il s'est barré pas longtemps après que je sois arrivé, finalement."

Je me suis recentré sur Sky.

"Pourquoi tu crois que Tibor a donné la clé à quelqu'un d'autre ou bien qu'il lui a fait quitter le pays ?"

Si je devais reprendre le relai, autant qu'elle me dise tout. Intermédiaire avec Hyun, je sais pas, mais en tout cas, j'avais bien en tête de reprendre de zéro en jouant franc jeu avec lui. Ca ne me faisait pas peur et il n'aurait plus besoin de Sky dorénavant.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La réaction de Garin à la mention de Bogdan lui fit froncer les sourcils. Non, elle ne savait de rien de lui à part qu’il mentait comme il respirait et que ses mensonges pouvaient parfois prendre une réalité déroutante.

- Je savais pas… on n’a pas parlé de ca en fait. De lui je veux dire. J’ai pas beaucoup parlé de moi non plus remarque mais comme Six et Tibor me faisaient confiance ca fait boule de neige tu vois ? Enfin j’imagine…

Elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait rendu Bogdan fondamentalement sympathique à ses yeux alors qu’elle ne le connaissait pas. Dingue oui. Mais sympa. Peut-être bien que l’effet « les amis de mes amis… » marchait aussi pour elle.

- Il est complètement ravagé quand même, mais il est gentil.

Silencieusement elle observa Garin et il est possible qu’elle entrevit ce qui pouvait mettre Abel en rage le concernant. Ce qu’elle adorait chez lui avait le don d’exaspérer beaucoup de monde. Tant pis pour eux. Pour le coup, il était tout à elle.
Sky sourit puis se redressa, profitant de se placer face à lui pour glisser une main dans l’ouverture du col de son peignoir. Elle but une gorgée de Champagne et haussa les épaules.

- Tibor a peut-être encore la clé, ouais. J’en sais rien en fait. J’fais que des suppositions. Juste… moi je t’ai donné la mienne parce que c’est mieux de perdre un objet très recherché de mains en mains. Histoire de brouiller les pistes tu vois ?

Elle pouffa et ajouta avec un sourire en coin.

- On sait tous que Jesus a eu le Graal entre les mains mais on l’a pas encore retrouvé. Ca fait plus de 2000 ans. Trop fort !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"De mémoire, c'était pas un gros connard, non... Un gros paumé, oui, pas besoin d'être Psy pour le remarquer."

Quand elle a eu fini, j'ai soupiré en prenant la bouteille pour la poser sur la table, lâchant de la même façon les morceaux de clé qui étaient toujours coincés dans ma main.

"Et si tous les sujets fâcheux ont été abordés..." J'ai porté mes mains à ses hanches pour la renverser doucement en arrière sur le canapé. "On va peut-être enfin pouvoir passer aux choses sérieuses."

Hey, je reste un mec et je perds pas le nord de ce genre de choses. Il y avait un temps pour les clés, et un temps pour le reste. Et du temps seul avec Sky, j'en manquais. Alors un temps seul avec Sky dont on pouvait profiter pleinement, n'en parlons pas. Je l'ai embrassée dans un sourire en jouant avec son nez du mien.

"A moins qu'il en reste encore et pitié, faites qu'il n'y en ait plus, parce que si je dois attendre plus longtemps, je vais exploser."

On a dit peu de romantisme, alors... Appuyé sur mes coudes de part et d'autre de sa tête, j'ai repoussé une mèche de sa tempe d'un index en la dévisageant avec tendresse.

"J'aimerais bien faire ce genre de soirées avec toi. Tu sais, ce que tu disais sur la plage. Tu connais mon entourage, j'ai pas l'occasion de rencontrer le tien." Encore que, connaître mon entourage, c'était vite dit. "Angela ne compte pas. Mais j'aimerais bien qu'on se voit... Plus souvent, tu vois ? Qu'on fasse des trucs comme tout le monde. Je sais que j'ai dit que je voulais m'attacher à rien ni personne pour qu'on puisse partir sans regarder derrière nous, mais mon anniversaire, il est pas demain, non plus. Tu crois qu'on va tenir dans ces conditions pendant deux ans encore ? A faire attention aux lieux, truquer des puces et des emplois du temps... C'est bien de se cacher, je dis pas le contraire, mais si je m'occupe de la clé et que tu n'as plus rien à craindre de Hyun, alors... On peut peut-être envisager de faire autre chose de nous deux qu'être des fugitifs."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky afficha son sourire radieux quand il prit ses hanches dans ses mains. Le but premier de cette soirée n’était pas de revenir sur cette histoire de clé ni même de lui donner la sienne. Ca, c’était un « à-côté ». Son but était juste de profiter d’un moment privilégié dans un appartement de la Haute et de partager ça avec son chéri. Un peu comme les courses de voiture, le danger en moins. L’adrénaline c’est bien mais à force d’être une constituante de leurs rendez-vous amoureux, ca devenait lassant.

- Non, plus de sujets fâcheux. J’ai fait le tour…

Elle lui rendit son baiser sans se départir de son sourire et éclata de rire quand il lui dit qu’il allait exploser. Cependant quand il parla, elle recouvra son sérieux. Ils avaient un peu la poisse en la matière c’était vrai. Ils devaient bien admettre pourtant que ni lui ni elle n’avait le profil pour partager cette vie normale dont il rêvait tant mais elle devait bien lui concéder une chose : à défaut de l’obtenir, ils pouvaient quand même essayer.

- Oui, t’as raison…

Comme toutes les filles amoureuses, elle n’avait qu’une envie, elle, c’était de crier sur tous les toits qu’elle l’était et d’exposer son homme parfait à tous ceux qu’elle connaissait. Garder ses distances, le secret ou même se montrer prudent allait complètement à l’encontre de son désir.

- Mister DeLyons je vous déclare officiellement mon petit copain attitré et dorénavant il faudra que tu sois saoul en même temps que moi et mes potes, que tu rigoles de leurs blagues nulles et que tu portes un bermuda à fleurs comme nous tous quand Bogdan pète un câble.

Elle pouffa doucement et serra sa taille entre ses bras mais elle secoua la tête en reprenant un air sérieux.

- J’veux pas que t’aies d’emmerdes parce que je suis mineur Garin. J’peux trafiquer ma puce mais y’a quand même plein de gens qui savent. C’est un argument super facile pour n’importe qui voudrait nous séparer. On a juste à la jouer discret pendant 3 mois encore et après… on s’en foutra !

Sky posa ses lèvres sur les siennes et profita de ce baiser impromptu pour le repousser gentiment mais fermement.
Elle se redressa, récupéra la bouteille sur la table et glissa sa main dans la sienne en l’invitant à la suivre dans l’immense chambre qui s’ouvrait sur le living.

- Viens… on va chercher plein d’autres façons de boire du Champagne !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Elle avait fait le tour et c'était tant mieux. J'avais hâte de voir la suite qu'elle nous réservait. J'ai embrassé son cou en riant pendant qu'elle me donnait du Monsieur. Imaginer passer une soirée avec Bogdan, selon comme je me souvenais de lui, aux côtés de Sky, c'était un peu comme planifier une soirée sous acide. En tout cas, qu'elle ne s'y oppose pas, ça m'a fait plaisir. Je sais pas si le bermuda m'irait mais j'étais pas fermé à l'essai ! Quand ça a été son tour de redevenir sérieuse, je me suis redressé pour la regarder et j'ai froncé les sourcils.

"Pour avoir des ennuis, il faudrait que tes parents ou ta tutrice porte plainte contre moi. Or, tes parents sont pas là ou alors tu me caches quelque chose, et ta tutrice me connaît et n'a jamais rien dit contre moi, à moins que tu me l'aies caché. Moyennant quoi..." Je l'ai embrassée à nouveau. Et puis j'ai soupiré. "Mais d'accord, trois mois. Trois mois et ensuite je viens te chercher au lycée sur ma mobylette pour crâner devant tes copines. Mais pas un jour de plus, t'entends ?!"

J'ai savouré son baiser, j'en voulais plus, mais elle a commencé à me repousser et j'ai grogné en me redressant avant de geindre.

"Quoi, encore..."

J'ai pris sa main et je me suis levé en traînant les pieds pour la suivre.

"Tu me promets qu'après on fait des trucs interdits aux moins de 16 ans ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne dit rien et se garda bien de faire un commentaire sur ce que Sunny pouvait bien penser de lui. Ok, sa mère ne savait sans doute même pas si elle était encore vivante et son père… vaste blague. En revanche, la blonde cerbère avait récupéré une de ses protégée complètement dévastée après l’épisode sur la falaise, et elle était prête à parier que, sans aller jusqu’à porter plainte, elle pourrait bien arracher les yeux de Garin à la petite cuiller pour cet accroc.
D’ici qu’elle ait 18 ans, elle prendrait le temps de reparler de lui à Sunny au cours d’une de leur séance, en veillant a bien mettre les formes et les mots.
Elle s’arrêta sur le seuil de la chambre et se tourna vers Garin.
Pour un peu, de voir sa tête et son comportement, elle aurait pu éclater de rire de nouveau mais elle se contenta de lui retourner un sourire égrillard.

- T’as aucune idée de comment je peux boire du champagne pour dire un truc pareil…


Ils avaient tout leur temps.
Dans ses objectifs futurs, elle comptait bien remplir cette immense baignoire, tester toutes les huiles parfumées du placard et à peu près tout ce que son imagination lui suggérerait de tenter.
Dans l’immédiat, elle partageait les mêmes intentions que Garin et prendre un peu d’avance sur les trois mois à venir pour faire toutes ces choses interdites au moins de 18 ans.
S’il doutait encore de ses pensées, il n’eut plus à le faire quand elle laissa glisser la petite robe de dentelle à ses pieds.







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Entre le sourire et ses mots, j'ai ouvert la bouche, mais rien n'est sorti. Elle me tuait, si je dois dire. Elle était horrible, et elle le savait. Elle le faisait même exprès ! Elle adorait ça, se faire désirer. En même temps, je la comprends. Dans un cartoon, j'aurais eu la mâchoire par terre. Et alors que la robe tombait, j'ai soupiré. J'ai serré le poing en le ramenant contre moi.

"Yes."

Et je lui ai pris la bouteille des mains pour la soulever dans mes bras et l'embrasser en entrant dans la chambre. Je l'ai faite tomber sur le dos avec moi, riant des gouttes de champagne qui nous éclaboussaient. Mes lèvres ont commencé à se balader dans son cou pendant que je retirais moi-même mon peignoir.

"J'adore tes idées. Tu devrais en avoir des plus souvent, comme ça. Montre-moi !"

Je me suis redressé sur un coude, glissant légèrement sur le côté en lui montrant la bouteille.

"Montre-moi comment tu boirais dans un film porno interdit aux moins de 21 ans. Pitié, vends-moi du rêve, c'est pas tous les jours qu'on se baigne dans des draps de satin... Fais-moi la totale !"

Gourmand ? Une blague...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky faisait souvent à l’instinct. Même ses promesses étaient rarement réfléchies mais celles-ci avaient eu le mérite d’être assez claires pour que Garin ne perde pas plus de temps à faire l’enfant boudeur. Elle eut un petit hoquet de surprise quand il la saisit, lui ôtant sa bouteille des mains mais elle gloussa contre ses lèvres tandis qu’il l’embrassait.
Le lit était immense.
Ca devait être confortable surement mais au fond, autant d’espace séparait les corps plus qu’il ne les rapprochait. D’elle-même, elle n’en aurait pas fait son quotidien. C’était bon pour l’occasion, pour le plaisir interdit de ne pas être dans le sien et tout ce que cela suggérait des délices possibles.
Les baisers de Garin étaient chauds et gourmands et déjà elle sentait son corps leur répondre au diapason.
D’une main elle saisit le goulot de la bouteille quand il la lui laissa avant de boire une gorgée de plus.

- En fait j’adore le Champagne ! dit-elle très sérieusement, avec un air grandement inspiré.

C’était certainement autant du à la découverte qu’au luxe que cela représentait. Un peu comme les sous-vêtements en soie noire qu’elle portait là.
Toutefois elle n’était pas en instance de dégustation culinaire et elle ne s’attarda pas sur le sujet même si elle prenait un malin plaisir à faire mariner son homme.
Sky poussa légèrement Garin pour qu’elle puisse s’installer sur ses cuisses face à lui. Il voulait du porno interdit au moins de 21 ans ? Elle n’était pas sure de savoir exactement ce qu’il entendait par là mais elle pouvait essayer. Y’avait quelques trucs indémodables et la suggestion, ca marchait toujours.
Sans se départir de son sourire de la fille qui sait parfaitement ce qu’elle fait, elle fit glisser sa main le long de la bouteille pour la saisir par la base et lécha langoureusement le goulot.
Puis Sky rapprocha son visage de celui de Garin, et de ses lèvres lui fit entrouvrir les siennes pour y faire couler le vin. Elle but à même sa bouche le champagne qu’elle accompagnait de baisers brûlants.
Quitte à se passer de verre, elle ne s’en tînt pas là.
Elle continua son petit manège quelques secondes avant de renverser plus de champagne qu’il n’aurait pu en boire. Les draps de satin allaient souffrir eux aussi. Alors elle le repoussa fermement pour faire couler le reste de la bouteille sur son corps et se désaltérer sur sa peau.
Ce n’était peut-être pas d’une grande originalité mais elle aimait sentir contre sa langue et sur ses doigts le résultat des sensations qu’il retrouvait. Elle adorait percevoir cet éveil qu’elle suscitait et l’ascendance que cela lui conférait.
Ses cheveux se mêlaient au champagne et prirent son odeur sucré de raisin puis elle n’eut plus envie de jouer avec cette bouteille. Elle voulait le dévorer lui, tout entier, son corps contre ses paumes et sa bouche affamée. Avant de s’en séparer, elle se redressa et but une dernière gorgée avec gourmandise.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Avec Sky, c'était toujours un peu vite fait bien fait. On manquait de temps, sur le pouce, etc. On avait toujours des envies, des désirs, mais jamais assez de temps pour les assouvir. Ce qui nous frustrait autant l'un que l'autre. Je me suis découvert joueur, avec les mois. Au début, j'étais pas franchement à l'aise, déjà à cause de mon pouvoir, mais aussi de son âge. Je faisais le fier, mais j'étais d'accord avec elle : je risquais gros si quelqu'un me dénonçait. Je suis certain que Hyun aurait pu le faire si vraiment il avait voulu nous séparer. Mais je crois que ce n'était pas ce qu'il voulait réellement. Du moins, il avait d'autre priorités. Peu importe. Pour la première fois, ma Sky et moi, on pouvait enfin prendre notre temps, s'amuser autant qu'on le voulait, profiter. J'étais euphorique, je n'ai jamais autant ri avec quelqu'un sans qu'il y ait véritablement une raison.

Mais ce qu'elle me faisait, ça n'avait pas de définition, ni de mots. Quand elle parlait d'éveil, c'était sûrement ce qui s'en approchait le plus. Partout où elle passait, ma peau brillait, un peu comme le sable au soleil. Je le sentais bouger sous mon épiderme au fil de ses caresses et je dois avouer que ça me rendait plutôt dingue. Je me suis laissé faire, riant à moitié de tout ce qu'elle osait et que moi-même je n'aurais pas eu l'audace de lui faire. Elle en avait pour deux. Pour autant, je trouvais ça injuste de rester là à attendre qu'elle s'occupe de moi. Elle en avait déjà tant fait !

Elle s'est redressée et je lui ai pris la bouteille pour la finir avant de la jeter sur la moquette pour m'en débarrasser et qu'elle arrête de me voler la vedette. D'une main pressée sur ses reins, je l'ai serrée contre moi alors que mes lèvres dévoraient son cou et que mes doigts libres s'emmêlaient à ses cheveux. Dans son dos, j'ai cherché le fermoir pour l'ouvrir et libérer sa peau à mes caresses.

"Moi, c'est toi que j'adore."

Et si je pouvais la boire avec autant de gourmandise, je le ferais. J'ai embrassé son épaules en glissant sur son bras pour lui retirer ses bretelles, savourant l'arrière goût de champagne qui sucrait sa peau comme la mienne. Je sais pas ce que ça peut être des trucs interdits aux moins de 21 ans. Mais je sais que ce je lui ai fait ensuite, c'était au moins interdit dans les trois quarts des pays du monde, peu importe l'âge ! D'une main, j'ai relevé sa cuisse contre ma hanche, emprisonnant ses lèvres contre les miennes. Je la serrais contre moi pour la garder au chaud. Je pouvais sentir sous mes doigts que sa peau était encore froide du balcon. Et je mettais un point d'honneur à corriger cette température.

En courbant son dos dans un bras, je l'ai renversée sur le dos, embrassant sa poitrine et subtilisant chaque goutte de champagne qu'il restait, la réchauffant progressivement. Mes lèvres avaient quitté les siennes pour se perdre par monts et vallées, et mes doigts parcouraient tous les chemins allant de ses reins à ses genoux. L'impatient en moi a failli lui arracher la dernière barrière de saint avec les dents, mais ce sont mes mains, désormais expertes, qui s'y sont collées. Je n'aime pas déchirer mes emballages cadeau. Pour le peu que j'en reçois, je mets un point d'honneur à les savourer à chaque fois.

J'ai fait tourner sa petite culotte autour de mon index en la regardant avec un sourire en coin grivois, plein de promesses. Elle a rejoint la bouteille et moi un corps de rêve. Mais je ne me suis pas arrêté là. J'ai repris ma balade gourmande dans le creux de ses cuisses, une main glissant sous ses reins et l'autre remontant sur sa poitrine.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
L’alcool contribuait surement à cet état second dans lequel elle s’enfonçait doucement. Cette même douceur de se couler dans un bain chaud, ou de perdre pied et de lâcher prise, tout en restant assez conscient pour profiter pleinement de chaque instant. Mais Garin et ses attentions sensuelles y étaient pour bien plus. Il agissait sur elle comme une drogue : toujours plus, encore, pour plus de sensations et plus de plaisir.
Si elle avait encore froid, elle ne s’en rendait même pas compte. Leurs caresses répondaient à leurs baisers mutuels dans cette petite bulle de temps privilégiée. Pour une fois, c’est le monde qui avait arrêté sa course pour leur laisser profiter.
Ses mains se posèrent sur ses solides épaules pour accompagner ses explorations à la musique de ses soupirs quand il libérait ses lèvres.
Sky s’était habitué à cette singulière perception sous ses doigts, le sable qui roulait sous la peau de Garin. Ca l’avait surprise les premières fois et quelque part, ne sachant pas vraiment de quoi il en retournait exactement, elle avait agi avec retenue. Aujourd’hui, elle s’en amusait presque, ayant compris qu’il s’agissait d’une réponse de son pouvoir à ses caresses. Finalement, elle ne pourrait même plus s’en passer. C’était lui, ce qu’il était. C’était une partition qu’elle aimait jouer sur son corps qui lui répondait.
Le sien n’était pas en reste cela dit, mais il réagissait avec moins d’originalité. Qu’importe, il n’était pas indifférent. Si elle avait soigné l’emballage cadeau c’était dans une visée purement égoïste à la base mais elle se félicita d’avoir fait ce choix quand elle perçut avec quel soin Garin se délectait de le lui enlever.
La soie glissa le long de ses jambes, lui arrachant un soupir de contentement puis un sourire encourageant qui faisait écho à celui moins innocent de Garin. Elle était prête pour toutes ces promesses qu’il lui faisait miroiter et qui brillaient dans ses yeux d’or. Si Sky avait joué les maitresses de cérémonie jusqu’à maintenant, en bonne hôtesse de ses forfaits, elle s’abandonna complètement à son désir et à ses audaces. En la matière il pouvait largement rivaliser et il ne s’en priva pas.
Quand elle sentit la brûlure enivrante de sa bouche dans le creux de ses cuisses, ce fut le premier mais non le dernier des gémissements qu’il lui arracha, tel un trophée couronnant ses initiatives.
Comme toujours quand elle se donnait à lui, elle fit abstraction de ce qui les entourait, des circonstances, savourant chaque frisson, chaque caresse, chaque frémissement qui la plongeait dans un désir ardent de se laisser consumer.
A bien y réfléchir, elle ne se contenterait pas d’aller le chercher en enfer s’il le fallait. Elle y prendrait plutôt ses quartiers avec lui si chaque instant pouvait ressembler à celui-ci.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je sais pas vraiment à quoi ressemble l'enfer, mais ce que je sais, c'est que ça doit pas s'en approcher du tout ! On dit que la luxure est un des péchés capitaux, faut pas pousser. Si on peut plus se glisser dans le plaisir de temps en temps, alors autant se foutre à la falaise. D'autant que j'avais le sens de la luxure. On se lovait dans des draps coûtant deux fois mon salaire mensuel, on avait bu du champagne à rendre jaloux le PIB national, et le pire, c'est qu'on le faisait sans honte aucune. Pour autant, je lui ai écrit "je t'aime" dans la langue la plus intime que je connaisse. De quoi faire trembler les disciples de Shakespeare.

Si pour Sky, l'anniversaire n'avait rien de très notable, je me suis tout de même offert Sky en cadeau, mes gestes illustrant cette fête secrète. Si j'en venais à ressentir ce besoin de marquer le coup pour 6 mois, qu'est-ce que ça serait pour les un an. Il est encore possible de se découvrir à n'importe quel instant de sa vie. C'est ce que j'aime. Tout ce qu'on n'aurait pas cru possible se voit révélé comme une évidence face à une personne insoupçonnée jusque là. Rien n'indiquait que Sky soit faite pour moi. Absolument rien. Et pourtant... Comme quoi, c'est vrai ce qu'on dit que l'amour n'a pas de barrières et encore moins celle de l'âge.

Ma main a glissé de son genou à l'aine pour remonter sur son ventre jusqu'à sa poitrine et enfin sa gorge. Mon forfait accompli, mes lèvres ont suivi le même chemin. Tout ce temps que je prenais, c'était autant pour elle que pour moi. Tous mes sens étaient en alerte et je n'avais qu'une envie, c'était la dévorer, là, en une seconde. Même ma peau frissonnait à la retenue que je lui infligeais. Ma hanche caressait son genou et je sentais le tambour de mon coeur cogner contre le sien. J'ai perdu mes lèvres sur son épaule alors que je la relevais contre moi, une main s'aventurant dans son dos, comme pour mieux ressentir chacun de ses soupirs et de ses gémissements. C'étaient autant de témoins de son plaisir que de caresses savoureuses à mes oreilles. C'était comme si elle n'avait pas besoin de me toucher et que sa simple voix me faisait chavirer.

J'en voulais plus, comme toujours et cette nuit-là, je ne voulais pas me contenter d'une seule fois. A croire que je voulais vraiment marquer le coup ou lui offrir Noël avant l'heure. Qui sait, le cadeau était peut-être surtout pour moi. Après tout, je l'avais méritée.

Je soupirais contre ses lèvres, alors que l'impatience me gagnait. Je l'ai invitée à danser avec moi, d'une main sur ses reins, l'autre se mêlant à ses cheveux pour que son visage ne quitte plus le mien.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Si Sky n’avait jamais vraiment accordé d’importance aux contre-effets du pouvoir de Garin sur leurs ébats, tant il donnait bien le change il fallait l’admettre, elle constatait tout de même une réelle évolution. C’eût été prétentieux de s’en attribuer le mérite et elle ne le fit pas. Après tout, si elle avait pris des cours et s’était entrainé pour devenir une cyber émérite c’était bien pour que les effets négatifs ne deviennent qu’un petit contretemps et non une croix à porter. Il était peu probable que Garin n’ait pas fait la même chose de son côté et du peu qu’il lui avait parlé de son quotidien, Hyun y était pour beaucoup.
Au moins pour ça elle le remerciait, puisque l’une des premières à profiter des avantages indéniables de sa maitrise… c’était elle.
De fait, Sky se laissait mener. Elle adorait quand il prenait les rênes du ballet et même si ses pensées étaient égoïstes, il ne l’était pas dans ses ardeurs.
Le contrôle qu’il exerçait sur lui-même sans plus avoir à en souffrir prolongeait indéniablement les délices qu’il lui infligeait. Elle était toute à la fois dans l’impatience qu’il la délivre et dans la retenue pour que cet instant dure indéfiniment. La chaleur de ses baisers lui laissait entendre qu’il partageait ses sensations. Quoiqu’il en soit, Garin avait cette spontanéité naturelle de la faire frémir à la rendre folle.
Un Noël avant l’heure pour eux, pour elle. Un de ceux qu’elle considèrerait comme inoubliable même s’ils ne l’avaient pas fêté un 25 décembre. C’était sans importance. C’était son cadeau d’amour, même si elle n’avait pas mesuré ces 6 mois écoulés, le seul qu’elle puisse vraiment lui offrir et qui ne lui coutait que ses frissons et les battements affolés de son cœur.
Elle ne voulait que lui qui emplissait tout son univers et lui promettait un avenir. C’était bien plus qu’on ne lui avait jamais donné.
Sky sentit plus qu’elle ne comprit combien elle perdait pied, son visage accolé au sien. Elle goutait sa bouche avec avidité, ne sachant plus si elle devait le supplier de la laisser ou de continuer, mais les seules musiques qui s’échappaient de sa gorge ne contenaient pas de mots. Son souffle enfla et ses cuisses emprisonnèrent sa taille comme un étau, la délivrance au creux des reins qui enflait comme une sublime explosion dans la fournaise de son ventre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Si j'étais un perroquet, je lui dirais probablement à chaque fois. Chaque fois qu'on partageait un de ces moments, je le ressentais. Comme un besoin de lui dire cette chose, sûrement la plus importante de toute ma vie. Je ne voulais pas l'assommer avec ça à chaque fois, je ne voulais pas prendre tout ça trop au sérieux, je voulais rester le type qui fait des blagues tout le temps, ce petit con rebelle qui exaspère tout le monde. Je savais qui j'étais et ce que je valais, à l'intérieur. Je me connaissais, je n'avais pas besoin de prouver aux autres quoi que ce soit, je m'en fichais. Autrement dit, quoiqu'on pense de moi, ça m'était égal. Si on voulait penser que je n'étais qu'un profiteur de gonzesses, grand bien leur fasse.

Je le ressentais chaque fois que toute ma peau picotait, quand elle me serrait contre elle, frissonnante et qu'elle tremblait de plaisir. Sa délivrance était également la mienne, mais à un autre niveau. Quoique ça puisse signifier pour elle, ça signifiait la même chose pour moi, et plus encore. Son nez contre le mien, mes soupirs alliés aux siens, mes lèvres effleurant les siennes, je la sentais vibrer contre moi. Dans la paume de ma main qui la guidait sur ses reins, contre mon torse qui embrassait sa poitrine, sur mes hanches que ses cuisses entouraient...

Cet instant qu'on partageait tous les deux, peu importait qu'il dure trois secondes ou juste une. C'était le nôtre, et ce n'était pas grave si ça emballait mon rythme cardiaque, je me fichais de savoir qu'en moins d'une heure, je m'évanouirais parce que mon pouvoir aura besoin de se régénérer. J'aurais fait n'importe quoi, j'aurais pu tuer, juste pour ces quelques secondes avec Sky. Je pense même que, à mon niveau, j'aurais pu chialer comme un bébé pendant ces trois secondes. Je ne l'ai jamais fait parce que, dès que j'y pensais, Sky m'enveloppait de ses bras, de toute sa chaleur et de tout son amour. C'était si rassurant que je l'embrassais à chaque fois. Je la serrais contre moi, mes doigts se mêlant à ses cheveux pour tenir sa tête contre la mienne. Je la gardais entre mes mains, bénissant chaque parcelle de son visage d'un millier de baisers brûlants.

"Donne-moi un petit moment pour récupérer. Et puis ensuite, je m'y remets. Y a pas de raison que je sois toujours naze, et pas toi. Cette fois... C'est toi qui va t'écrouler avant moi. C'est une promesse !"

Je faisais de l'humour pour dissimuler ce qui se passait réellement dans ma poitrine. Ce n'était pas simplement parce que je toussais brièvement, comme toujours... C'est parce qu'à chaque fois que je partageais ces quelques secondes particulièrement intimes avec Sky, je réalisais à quel point elle avait sauvé mon âme, et combien je lui étais reconnaissant.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n’était pas pressée de quitter ses bras. A vrai dire elle aimait plutôt prolonger ce petit moment délicieux, juste après, peau contre peau où elle savait que son épiderme lui foutait la paix pour qu’il puisse profiter lui aussi de ses sens. Une sorte de communion silencieuse de leurs corps.
Elle soupirait et quand elle pouvait, lui rendait ses petits baisers papillons dont il la couvrait.
Garin rompit la quiétude de l’instant en lui faisant part de ses intentions et malgré elle, ca la fit rire doucement.

- Prétentieux…
se contenta-t-elle de commenter.

Mais c’était une boutade, une réponse amusée à sa fanfaronnade. Elle savait qu’il était sérieux, confirmant par ces quelques mots ce qu’elle avait deviné. Pourtant les signes rétroactifs des efforts fournis ne la trompaient plus. Elle entendait cette petite toux, sentait son cœur contre elle qui retrouvait un rythme décent et la sueur qui s’attardait sur son front de cette fièvre qui, s’il la maitrisait maintenant, était quand même supérieure à la sienne.

Et puis Sky ne mesurait pas tout ce que les "je t'aime" et les regards amoureux de Garin contenaient parce qu'elle ne saisissait pas non plus quel rôle elle avait pu avoir dans sa vie. Elle n'aurait même jamais pensé qu'elle puisse avoir ce pouvoir là, une influence positive, salvatrice même, pour qui que ce soit. Peut-être que la magie opère quand deux désespérés se croisent. Son "Magic Sky" la faisait encore rire quand il lui arrivait d'y penser.

Avec douceur elle caressa son visage et ses yeux le couvaient de tout l’amour qu’elle pouvait lui donner.

- Repose toi un peu alors si c’est une promesse. Je vais finir de fouiller les placards.

Sky lui donna un baiser comme une bénédiction et entoura ses épaules de ses bras pour une tendre étreinte. Enfin elle se sépara de lui.
Les quelques vêtements qu’elle portait auparavant ne l’intéressaient déjà plus tandis que la salle de bain immense comme un terrain de golf lui faisait de l’œil.

- T’as une préférence pour les parfums ou tu t’en fous ? lui demanda-t-elle de la pièce d’eau couverte de marbre.

Dans un des compartiments habilement dissimulés dans le meuble, elle avait trouvé un véritable trésor de savons, crèmes et huiles parfumés. Sur une étagère un peu plus en hauteur, plusieurs parfums de grandes maisons françaises. Elle connaissait rien à la France mais elle maîtrisait quand même les classiques : Champagne, Channel et Dior. Et Paris bien sûr, qu’elle savait placer sur une carte.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Il y avait bien une chose que je ne faisais pas, c'était bien prendre un bain. Et même pour tout l'amour de Sky, je ne tenterais pas l'expérience. Déjà, m'être séparé d'elle m'a donné froid. J'aurais voulu en profiter encore. J'avais du mal à la lâcher, pour une fois qu'on pouvait oublier nos horloges et nos montres. Je ne voulais pas me reposer, je ne voulais pas perdre une miette de Sky. Pourtant, je sentais que ma tête était lourde, mais j'ai lutté. De toutes mes forces. J'ai posé une main sur mon torse pour me rendre compte de mon rythme cardiaque et je me suis difficilement levé pour enfiler mon pantalon. Juste ça. Me balader à poil, c'était pas non plus mon truc. Tant que je pouvais reluquer ma nana, en revanche... J'ai marché jusqu'à elle et je me suis tenu à l'encadrement de la porte.

"Je m'en fiche, je te regarderai."

Je suis passé dans son dos pour encadrer ses épaules de mes mains et lui embrasser.

"Je te masserai le dos, si tu veux."

Mais en aucun cas, j'aurais mis un orteil immergé dans l'eau. Les douches, c'était largement suffisant... Des lèvres, j'ai caressé sa nuque avant de lui souffler à l'oreille.

"Je t'aime."

Mes mains glissaient le long de ses bras jusqu'à trouver ses doigts pour y mêler les miens.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Presque par reflexe, ses doigts répondirent aux siens quand il les chercha et elle affichait ce sourire rayonnant en réponse à ses caresses. Si ce n’était pas ça le paradis, ca y ressemblait drôlement.
Sky délaissa son attrait pour les bouteilles couteuses et se retourna face à Garin pour l’embrasser à son tour.

- Moi aussi je t’aime.


Puis elle ouvrit les yeux, interrogative.

- Tu veux pas venir ? y’a de la place pour une équipe de football et leurs remplaçants là-dedans…

La baignoire était immense et elle ne comprenait pas sa réticence à venir en profiter, alors qu’il avait été le premier à aborder le sujet quand il lui avait fait la description de l’appartement qu’ils avaient visité avec Hyun.
Sky n’insista pas pour autant. C’était plus de la curiosité qu’un caprice et surtout elle se demandait bien pourquoi il luttait alors qu’ils avaient tout ce temps devant eux.
Elle se prit à rire, doucement, sans moquerie :

- Si tu t’écroules de fatigue je pourrai pas te relever hein ! Mais je te fais une promesse si tu veux ! Je te réveillerai pour pas que tu ronques toute la nuit. Hey la soirée vient juste de commencer hein !! dit-elle avec enthousiasme en levant les bras en signe de victoire.

De nouveau elle lui glissa entre les doigts. Sky ne tenait pas en place, ce n’était pas récent. Romantique ou pas, tendre ou pas, un moment ou un autre son attention était captivée par un nouveau sujet, comme les enfants. Elle s’approcha d’une petite dalle lisse et noire encastrée dans le mur et posa une main dessus en fermant les yeux. En quelques secondes la musique changea, les lumières baissèrent et l’eau se mit à couler à température idéale de la robineterie.
Sky éclata d’un rire triomphant et se tourna vers Garin, enchantée

- C’est dingue, tout est centralisé !

Puis elle revint vers les huiles parfumées, en choisi une et posa son nez dessus.

- T’aimes ? lui demanda-t-elle en tendant la bouteille sous son nez.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai entourée de mes bras, jusqu'à ce qu'elle se retourne vers moi et j'ai plongé mon regard dans le sien avec un fin sourire. Ce dernier est devenu plus franc à sa curiosité.

"Si tu veux du sel de Garin pour ton bain, je peux venir, oui. Je suis comme les chats, je déteste l'eau. Mais je reste avec toi, je veux pas dormir."

Pourtant, mon corps commençait à hurler. Encore que c'était bien différent de ce que je subissais les premières fois où je m'écroulais pendant des heures sans me souvenir de rien. Au moins, maintenant, je tenais un peu plus longtemps et j'avais besoin de moins d'heures de mise en veille. Elle m'a encore échappé des mains et dans d'autres circonstances, j'aurais soupiré, mais je la trouvais attendrissante. J'ai levé les yeux à la connectivité de l'appartement avec un sourire en coin. Quand même. Elle avait pas choisi le plus miteux, il fallait le reconnaître. J'ai acquiescé à sa question alors qu'elle revenait vers moi. En fait, c'était aussi simple que ça, elle me suffisait, je n'avais pas besoin de plus.

J'ai penché le nez vers l'huile. Alors voilà ce que ça faisait quand on se fichait pas mal de quelque chose. Ces huiles n'avaient pas plus d'importance pour moi que les anniversaires pour Sky.

"T'as pas peur de renifler la vieille cocotte avec ça ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ok. Il n’aimait pas l’eau mais ne voulait pas la laisser pour autant. Sky n’avait pas envie de poser plus de questions en fait même si de son point de vue il ne risquait pas grand-chose dans une baignoire. Encore que, pour ce qu’elle savait de son pouvoir, il y avait peut-être des interactions méconnues qui lui feraient courir un risque qu’elle n’imaginait pas.
Et puis qu’il reste près d’elle lui suffisait, peu importe qu’il plonge ou non. Tandis qu’il lui faisait part de son commentaire, elle glissa une main caressante sur son torse mais resta attentive à ses mots.

- Tu crois ? dit-elle en fronçant les sourcils.

Sky remit la bouteille sous son nez et haussa les épaules. Cette dernière vola à travers la pièce immense et alla s’écraser à l’autre bout dans un fracas de verre brisé. Elle s’était déjà retournée vers l’étagère et choisissait un autre flacon qui passa l’épreuve de son odorat de la même manière. Cette fois-ci elle ne demanda pas son avis à Garin et il alla rejoindre directement son congénère. Elle attrapa une autre huile parfumée et la sentit à son tour.

- Du citron… et des fleurs douces on dirait. C’est bien ca, non ?

En se retournant, elle recommença son manège pour avoir son avis éclairé. Visiblement, elle se foutait bien de savoir si ca avait une réelle importance pour lui mais elle prenait soin d’obtenir son accord.

- Je veux pas que tu me fuis parce que je sens « la cocotte » alors tu me dis si t’aimes ou pas. Moi j’ai jamais pris de bain avec du parfum qui coute cher dedans ! C’est aussi mon cadeau de Noël d’accord ? Et puis j’ai faim quand même un peu…


Une nouvelle idée prenait forme dans son esprit et n’incluait pas de pizzas. Un endroit pareil, un homme sexy en diable, champagne et soie à gogo… non définitivement pas de pizzas.
Après tout, c’est Noël, elle venait de le dire. Ou presque.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai ri en lui attrapant le poignet.

"Arrête, on va devoir tout nettoyer après, sinon ils vont savoir qu'on a été là. Tu ferais une médiocre agent secret !"

Ce qui était faux, bien sûr. Je veux dire, si Hyun avait pensé la recruter, ce n'était sûrement pas pour ses jolis yeux bleus. Non, il avait décelé son potentiel, et au lieu d'être contre elle, ou de l'avoir contre lui, il avait préféré la garder avec lui, travailler avec elle... Cependant, je comprends qu'elle ait refusé. Si j'avais eu le choix, j'aurais très probablement refusé moi aussi. Mais je n'aurais probablement jamais connu Sky. Alors... Rien que pour ça, ça valait le coup de vendre un peu de mon âme.

J'ai reniflé quelques bouteilles avec elle et j'en ai finalement choisi un avant de lui tendre.

"Celui-ci. Il sent le sucre." Je lui ai souri et je l'ai embrassée en caressant ses épaules. "Détends-toi, je vais nous faire un truc à manger. Il doit sûrement y avoir des légumes frais super chers et des trucs pas iophilisé qui grossissent dans un micro onde. Prends ton temps, d'accord ?" Je l'ai embrassée à nouveau avant de jouer avec son nez doucement. "Je t'avais promis un dîner, tu te souviens ?" Et en lui donnant une claque sur les fesses, assaisonné d'un clin d'oeil coquin, j'ai tourné les talons. "Et frotte bien, je veux que ça brille !"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il empêcha le flacon de rejoindre les autres en retenant son poignet. Sky lui retourna un regard surpris qui devint pétillant quand il parla de « nettoyer ». Ca la fit rire. Vraiment. Elle éclata de rire même. Quelle idée !

- C’toi l’agent secret j’te ferai dire. Pas moi ! Alors j’fais c’que je veux !

Si vraiment elle avait voulu pousser le vice loin, elle aurait ajouté un « na ! » mais elle n’abusa pas. D’ailleurs, elle reposa la bouteille sagement et s’appropria celle qu’il avait choisie. Le nez dessus, elle grogna en signe d’assentiment.

- A manger ? ah oui c’est vrai. Tu m’as fait à manger une fois…
dit-elle en hochant la tête.

Ca avait été rapide et plus pour soigner ses blessures et sa contrariété que pour partager un repas. Quand Hyun et Garin l’avaient sortie des mains d’Itembe la première fois, il avait été aux petits soins avec elle. A bien y réfléchir, ce jour-là il l’avait définitivement ferrée s’il avait eu encore à fournir un effort dans le domaine.
Elle lui rendait ses baisers en l’écoutant et poussa un petit cri faussement offusqué quand il lui tapa sur les fesses qui se transforma en rire. Encore. Toujours est-il qu’elle ne se le fit pas dire deux fois et qu’elle alla vider l’huile parfumée dans le bain maintenant presque prêt, avant de se couler dedans.
De la cuisine, Garin pouvait entendre la donzelle émettre des petits cris satisfaits à mesure qu’elle profitait et qu’elle découvrait toutes les fonctions de la salle de bain.
Un appartement dans la haute, pour une cyber, c’est juste une vaste salle de jeu.
A travers les pièces il l’entendit lui dire :

- Hey ! Y’a des trucs dans le frigo ! y’a une liste qui se remet à jour automatiquement ! C’est complètement dingue. Attend je te l’ouvre !

En une seconde, une porte latérale coulisse dans le pan de mur de la partie cuisine pour laisser apparaître une ouverture vitrée plongeant sur les rayonnages d’un réfrigérateur.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Sky avait pensé à tout. ca n'aurait pas dû me surprendre mais quand le frigo s'est ouvert devant moi, j'ai cru que c'était dû à une hallucination. Si j'avais eu des lunettes, je les aurais réajustées à cet instant. Cependant, je ne m'étais pas isolé uniquement pour éviter ma trempette. J'en ai profité pour appeler Hyun. Sky était trop préoccupée par son bain pour tendre l'oreille. Pendant ce temps, je préparais à manger. Si j'avais voulu faire simple, j'aurais fait chinois. J'étais devenu doué pour ça. Mais je me suis dit que ce n'était pas sa cuisine préférée. J'ai joué la carte de la difficulté en m'aventurant sur un terrain que je connaissais mal : la cuisine mexicaine. Elle était un peu de là-bas, non ?

On vivait à une époque où cuisiner prenait 10 fois moins de temps qu'avant. A peine Sky barbotait-elle que tout cuisait. Le tout bien épicé. Quand j'ai eu raccroché avec Hyun, je suis revenu dans la chambre et j'ai récupéré le peignoir qu'elle avait laissée à l'entrée. Enfin "peignoir"... J'ai voulu lui porter pour l'aider à sortir du bain, mais au lieu de ça, je suis... Tombé sur le lit. Je me suis littéralement effondré. Je partais de bonne volonté mais un "Allez, cinq petites minutes" s'est transformé en un "ZZZzzzzzzz".

Bercé par le gazouillement de Sky, je me suis laissé aller au confort d'un lit doux et moelleux pour mes os durs. La bouche ouverte, je devais même baver, mais j'ai senti tous mes muscles se détendre. Ca m'a fait tellement de bien que j'ai glissé dans le sommeil, sa robe en dentelles dans la main. Je ne l'ai même pas entendue sortir.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Occupée à explorer la baignoire en apnée, Sky n’avait pas accordé plus d’importance à ce que faisait Garin dans la cuisine. Elle ne sut pas qu’il avait appelé Hyun et ne prit conscience de ce qu’il avait préparé que lorsque les effluves de sa cuisine surpassèrent celles de son bain parfumé.
La donzelle effectua un dernier tour de reconnaissance dans l’eau qui commençait à refroidir et se décida à en sortir.
Les serviettes étaient à la hauteur du reste de l’appartement : de luxe et tellement moelleuses qu’elle ne savait pas que ca existait. Elle en gloussa de plaisir.
Puis elle retourna dans la chambre pour enfiler le déshabillé histoire d’avoir quelque chose sur les fesses. La température autorégulée la préserverait des coups de froid de toutes manières. Garin gisait, littéralement, sur le lit et ca la fit rire. Ce n’est pas pour autant qu’elle le réveilla, non. Connaissant les conséquences de son pouvoir, elle était assez respectueuse de ces retours de manivelle qui lui avaient pourri la vie à elle aussi. Au lieu de ca, elle récupéra la robe de sa main, l’enfila et s’installa dans la cuisine.
Sky était arrivée juste à temps pour éviter à ses efforts de finir carbonisés. Elle prit la peine de chercher une assiette pour s’installer devant l’holo-écran d’une taille impressionnante : une dalle noire à même le mur qui se fondait parfaitement dans le décor.
Quand elle se posa sur le sofa, elle sentit sous ses cuisses les débris de sa clé que Garin avait détruite.
Suspendant ses gestes, elle les observa avec contrariété.
Ce qu’il avait fait supposait qu’elle s’en remette entièrement à lui et Sky ne doutait ni de sa confiance ni de sa loyauté mais… elle ne s’était jamais sentie aussi vulnérable. Par habitude, elle n’avait jamais compté que sur elle-même, assuré elle-même ses arrières. Pour une fois, elle devait s’en remettre au jugement d’un autre qui, s’il l’aimait, n’en restait pas moins un avis extérieur. C’était assez angoissant.
Le visage soucieux, elle posa une main sur l’interface de commande de la domotique et alluma l’écran tout en mangeant.
Les premières cuillers faillirent lui arracher la bouche et elle roula des yeux mais comme cela arrivait à chaque fois qu’elle plongeait dans le bocal de piments de sa mère, elle finissait anesthésiée.
Ses yeux quittèrent l’écran pour se poser de nouveau sur les débris.
Sky soupira, reposa l’assiette et récupéra les composants broyés dans le creux de sa main pour aller les jeter par-dessus le balcon.
Ca n’enlèverait rien à ses interrogations mais au moins elle ne se sentirait pas obligée de revenir dessus à chaque fois qu’elle les regardait. Et puis il faudrait qu’elle prenne une décision concernant Hyun. Et concernant Maze aussi. Elle lui devait bien ca.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je ne sais pas ce qui m'a réveillé. Un bruit, ou un mauvais réveil. Peut-être un peu de froid. En toute franchise, j'avais espéré qu'elle me réveillerait. Je ne voulais pas perdre de minutes à dormir, juste profiter qu'elle soit occupée pour sombrer un peu. J'en avais même oublié la cuisine.

Quand j'ai ouvert les yeux, je me suis senti lourd, comme quand je suis revenu à la vie l'année précédente. Mon pouvoir ne devait pas être entièrement restauré et j'avais perdu toute sensation, ce qui était monstrueusement désagréable.

"Sky ?"

Je n'entendais plus l'eau, pourtant, il y avait du bruit dans le salon. Je me suis levé, tant bien que mal et me suis frotté l'épaule en la cherchant. Je l'ai trouvée sur le balcon en train de jeter les miettes de sa serviette - ou que sais-je - dehors. J'ai souri et me suis approché d'elle en mettant un pied dehors.

"Tu nourris les pigeons mutants ?"

J'affichais une tête d'endormi, une mine fatiguée, d'outre tombe, comme si j'avais picolé pour le nouvel an. Je sentais même ma bouche pâteuse. Honnêtement, j'ai jamais eu les réveils faciles. J'étais toujours torse nu et je ne sentais pas le froid mordant sur ma peau. Ca avait tout de même des avantages. Je voyais bien la chair de poule me monter jusqu'aux épaules, mais je ne ressentais rien.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky sursauta quand il l’interrogea. Toute accaparée par ses pensées, elle ne l’avait pas entendu approcher.
Le balcon, c’était surtout parce qu’elle n’avait pas cherché la poubelle, mais le froid lui mordait le corps comme un affamé et elle n’avait aucunement l’intention de s’y attarder.
Quand elle se retourna, elle dansa d’un pied sur l’autre en frottant ses bras.

- Non y’a pas de pigeons ici. Ca salit trop.

Elle afficha son sourire habituel avant de lui donner un petit baiser fugace et de se précipiter à l’intérieur.
Sky sauta sur le sofa et s’y installa en tailleur pour terminer son assiette. L’holo-écran faisait défiler ses programmes insipides entrecoupées des news toujours aussi creuses mais aux images stupéfiantes.

- T’as pas beaucoup dormi, j’vais pas m’envoler tu sais…

De la main elle l’invita à venir s’assoir à côté d’elle tandis qu’elle enfournait une autre cuillerée de sa tambouille mexicaine. La bouche pleine elle ouvrit les yeux et hocha la tête.

- C’est super bon sérieux ! Ca sent comme chez Dolores mais en meilleur. Tu sais Noël c’était le seul jour où elle cuisinait un peu… y’avait de la dinde et j’sais plus quoi. Ca dépendait si elle avait du fric ou pas. Mais elle faisait toujours des Buñuelos. C’est des beignets avec des fruits. J’les piquais et j’allais les boulotter avec John chez lui. On adorait ca…

Sky reposa l’assiette sur la table basse design du salon. Ce n’était pas une grosse mangeuse mais elle avait quand même dévoré les trois-quarts de son plat, preuve qu’elle avait apprécié.
Garin installé, elle étendit ses jambes en travers de ses cuisses et l’observa quelques secondes.
Puis elle sourit et reprit.

- Quand j’vois cette vue qu’on a de là, ca me rappelle quand on avait pris le Shuttle… dans la bulle en verre.

Ca lui avait rappelé autre chose aussi, leur conversation qui les y avait mené et les circonstances, mais elle se souvenait surtout de cet instant où elle s’était jetée à l’eau.

- C’est quand tu m’avais sautée dessus, tu te souviens ? lui dit-elle avec un air taquin de défi.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai suivie de retour sur le canapé.

"Le temps vole, lui. Et je ne compte pas perdre une seule minute. Ni une seule seconde."

J'ai embrassé son cou pendant qu'elle finissait de manger. Je ne voulais pas dormir, même si j'étais exténué pour le coup. Mais j'étais vraiment sincère. Aucune seconde ne manquerait à l'appel. Je l'ai écoutée sans me départir de mon sourire. Encore un peu ensommeillé, c'était tout ce que je pouvais faire. J'ai pris ses jambes pour les poser sur mes cuisses en l'embrasser et je lui ai caressées doucement en la dévisageant.

Oui, je me souvenais très bien de ce jour. Qu'elle m'avait sauté dessus, surtout. Mon sourire s'est élargi parce que quoi que j'en dise, c'était un jour spécial et j'avais effectivement amorcé le geste de l'embrasser. La première depuis Eve, une de celles que je n'aurais jamais soupçonnées de me plaire. Et pourtant, six mois après, on était encore là. Comme au premier jour, sinon d'autant plus proches.

"Je me souviens, oui. J'ai une bonne mémoire. Surtout pour ce qui compte dans ma vie. Et justement..."

Je me suis soulevé quelque peu pour prendre quelque chose dans ma poche et je lui ai tendu. C'était un petit sachet de velours rouge. Il ne pesait rien, tout juste une plume.

"Je m'ennuyais l'autre jour en réunion. C'était long et ce genre de trucs ça me fait chier. Ca parle, pendant des heures, j'ai rien à dire, je me tourne les pouces. Il y avait un sachet de trombones, alors je me suis amusé. Je pensais justement à cette journée qu'on avait passée tous les deux et mes mains ont fait le reste."

Dans le sachet, il y a une bague faite à partir de trombones, rien de très gracieux, elle n'est pas parfaitement circulaire, non plus. Elle est en fait assez grossière, pour être honnête.

"Et ça m'a donné une idée. Je sais pas si elle est très bonne, en fait, mais je sais pas non plus si j'attendrai d'avoir 30 ans, alors..."

Je me suis à nouveau soulevé d'une fesse et demi pour attraper autre chose. J'ai eu plus de mal à le sortir, c'était un peu plus gros. Je me suis redressé dans le canapé et je lui ai tendu un petit boîtier beige. J'y tenais, c'était la couleur du sable et puis, j'avais fait quelque chose d'assorti. Disons le franchement, j'en menais pas très large. Je lui avais donné la version maladroite, pour mieux la surprendre. De vous à moi, je me surprenais moi-même avant tout. Je me suis éclairci la gorge en portant une main devant ma bouche et je lui ai ouvert le boitier pour révéler une autre bague, faite à partir de - faux - trombones. Beaucoup plus fine, tressée et sertie d'une larme d'ambre.

"J'ai cru comprendre que c'était ta pierre préférée, alors..." Sauf que je rougissais à vue d'oeil. "Je me suis dit... Peut-être..."

Je me suis raclé la gorge et j'ai soulevé ses cuisses pour me lever. Oh, je suis pas allé bien loin. Je suis même allé nulle part. Ma rougeur et moi, on a posé genou à terre et on a ravalé notre fierté de mâle. J'ai retiré l'anneau de sa boîte pour la tendre à Sky.

"Je suis plus comme tous ces mecs qui se voient pas d'avenir. Depuis un an, j'ai compris que j'avais le droit de m'imaginer dans 5 ans, ou 10 ans, même 30 si je joue bien mon jeu. Mais depuis 6 mois, quand je m'imagine, c'est avec toi. Peu importe ce que j'ai vécu, qui j'ai connu, tout ce que j'ai traversé, c'était pour arriver jusqu'à toi. Ici et maintenant. Et j'ai beau réfléchir, si avant, je n'avais aucun espoir de m'en sortir, aujourd'hui, je ne vois pas comment je m'en sortirais sans toi. Je veux une famille, et même des enfants, un jour ! J'en ai toujours voulu. Pour commencer, je me suis dit... Que peut-être... Quand tu aurais 18 ans... Tu pourrais m'épouser."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Garin était plein de surprises.
Ca tombait bien elle aimait les surprises.
Bon ok, des fois il en avait des mauvaises et elles étaient à peu près aussi sévères que les bonnes. C’était ca le truc, en fait. Ses surprises étaient toujours étourdissantes, l’astuce était de ne pas se laisser assommer.
Ce n’était pas une évidence. Elle n’y arrivait pas toujours.

La bague en trombone eut l’effet escompté et sans doute plus encore.
Quand Sky la prit dans ses mains, elle était plus que rayonnante. Son sourire lui donnerait des courbatures aux zygomatiques et sans même attacher grande importance à ce qu’il disait ensuite, elle avait déjà enfilé le bijou artisanal autour de son doigt et l’admirait comme si c’était un gros diamant. Une sucette et une bague en trombones. Pour une fille subjuguée par les pierres précieuses on ne pouvait pas dire qu’elle exigeait beaucoup de Garin en matière de cadeaux pour se sentir comblée. Sucette en passant qui trônait toujours dans un soliflore pot de yaourt sur son bureau au Casino. Elle ne l’avait pas mangée.
Tandis que Garin se battait avec la poche arrière de son jean et donc avait interrompu le cours de ses commentaires, Sky s’était penchée sur lui pour le couvrir de baisers tendres en réponse. Des petits baisers fugaces et multiples qui l’amusaient. Elle ne s’attendait pas à la suite en vérité, ne l’avait pas même envisagée. Sa rétribution était immédiate et c’est tout juste si elle le laissait finir.
Garin dut la repousser d’abord gentiment mais fermement pour avoir l’opportunité d’ouvrir le petit écrin beige juste sous nez.
Alors son sourire fondit comme neige au soleil et la mine déconfite qu’elle afficha jurait un peu avec ce qu’elle ressentait. Son cerveau piétinait sur la même incompréhension et elle se sentit coupable de ne pas avoir prévu de cadeau de Noël pour lui. Le sien était magnifique. Non… « Magnifique » n’était pas à la hauteur. Elle n’avait pas de mots c’est sans doute pour cela qu’elle garda le silence.
Puis le temps s’accéléra soudainement.
Sky ouvrit la bouche pour s’excuser de ne rien avoir à lui offrir en retour mais Garin se dégageait de son étreinte.
Elle le regarda faire sans comprendre d’abord, les yeux étonnés, puis petit à petit ce qu’il dit, les mots qui lui arrivaient aux oreilles totalement creux, tout prit son sens. Et la percuta comme un Shuttle à grande vitesse.
Sous l’effet du choc, elle n’a même pas tendu la main pour prendre la bague qu’il lui offrait.
Il y a d’abord eu un gros blanc dans sa tête.
Ensuite la première chose qui ramena sa capacité de réflexion à la vie fut… une odeur. Celle de ce matelas pourri sur lequel elle s’était laissé mourir quand il avait voulu rompre. C’eut l’effet d’une vanne qu’on aurait ouverte et toute une foule de pensées et de sentiments mêlés déferlèrent dans un maelstrom qui la retourna comme un gant.
C’était les mots que toute donzelle de son âge rêvait d’entendre parce que Sky avait un cœur de midinette romantique. C’était les mots que toute gamine malaimée et maltraitée rêvait d’entendre parce que ce sont encore les meilleurs pansements de l’âme jamais inventés. C’était les mots que toute femme éperdument amoureuse rêvait d’entendre et « éperdument » n’était certainement pas assez fort pour désigner ce qu’elle ressentait pour lui. C’était des mots tellement inattendus et tellement riches de promesses qu’elle se sentit dépassée.
Son cerveau out, son estomac relaya.
Sky sauta du sofa et courut jusqu’au balcon. Par-dessus la balustrade elle rendit son dîner qui arriva surement congelé au rez-de chaussée.
Quelques minutes avant, tandis qu’elle jetait les débris de la clé par-dessus bord, elle s’était demandé ce que ca ferait de cracher sur les passants en bas. Le destin était joueur lui aussi apparemment.
L’air froid l’aida à se ressaisir et bien qu’elle n’ait pas prémédité sa réaction, elle s’en voulut aussitôt. Sur des jambes flageolantes, elle alla jusqu’à la cuisine pour boire à même le mitigeur et se passer un peu d’eau sur le visage, avant de regagner sa place sur le sofa comme si de rien n’était.
Sky sentit les larmes d’émotion remplirent ses yeux maintenant qu’elle avait retrouvé sa contenance et sa voix revenue, elle lui murmura.

- Les ambres ont la couleur de tes yeux quand ils brillent au soleil. C’est pour ca que je les aime.

Mais c’est à peu près tout ce qu’elle put dire de construit et de réfléchi. Pour la suite, les larmes roulèrent sur ses joues malgré son sourire qui était lui aussi revenu et elle hocha frénétiquement la tête.

- D’accord, dit-elle seulement






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Sa réaction a été... A l'opposé de ce que je pensais. Je suis resté figé alors qu'elle détalait. J'ai regardé la bague et j'ai haussé les sourcils. Le pire ! C'est que je la comprenais. J'avais eu la même réaction à l'annonce d'autre chose. J'ai cligné des paupières sans bouger, me demandant ce que je devais/pouvais faire et je me suis relevé pour m'asseoir sur le canapé. Quand elle est repassée, j'ai levé les yeux sur elle.

"Je sais qu'elle est pas parfaite, mais... En général, on... Dit oui ou... Non ?" Pendant ce temps, je continuais d'observer la bague. "Ouais, bon ok, j'admets, elle est pas aussi jolie que je la voulais. Même sans ça, c'est un peu prématuré, tout ça... On peut peut-être en parler..."

Je me suis raclé la gorge alors qu'elle revenait s'installer à côté de moi. Le pire, c'est que pendant cette réunion, je m'étais fait tellement chier que j'avais pensé à peu près à tout pour qu'on se marie tranquillement sans avertir la ville entière. Je l'ai regardée, les sourcils hauts. C'était pour ça qu'elle aimait les ambres ? Honnêtement, j'étais sur les fesses. Chaque fois que je croyais l'aimer au moins autant qu'elle, elle me remettait une baffe dans la tête comme pour me dire "Tu m'aimeras jamais comme je t'aime." C'était assez peu agréable, je me sentais coupable ! Tout ce qu'elle me donnait, je ne me sentais pas à la hauteur. Sans parler du fait qu'elle était toujours en danger à cause de moi.

"D'accord ?" J'ai légèrement baissé le menton sans la quitter des yeux, hésitant. "D'accord... oui ou d'accord tu veux en parler..." Je me suis redressé en me désignant le torse. "Parce qu'entre nous, tu viens de me dégueuler sur l'organe qui me sert à vivre. Je sais pas comment le prendre. Tu pourrais... Être... Plus précise ? Je m'en voudrais de mal comprendre la réponse à ma question. En plus, je la trouve vraiment pas si moche, cette bague ! En fait, je la trouve vraiment jolie. Je pense qu'elle t'irait bien."

Si je parlais, c'était uniquement par nervosité. Vous auriez entendu mon rythme cardiaque... J'ai levé une main, cela dit, les sourcils hauts.

"Tu me dirais non que c'est pas grave ! Vraiment, je dis pas ça comme si c'était l'unique option ! Je comprendrai... Je... On s'aime, c'est le principal, on le sait ! C'est cool... D'accord ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Son sourire se transforma en rire face à ses propos hésitants et sa nervosité. Sky n’avait pas besoin de poser la main sur son buste pour savoir que son cœur frôlait la vitesse de la lumière. Il était encore rouge de sa demande et de son émotion qu’elle partageait. Juste, elle l’avait exprimé de manière différente.
Elle ne savait si elle devait pleurer ou rire plus fort. De bonheur bien sûr. Et d’imaginer qu’il puisse envisager un seul instant que sa réaction ait pu être un refus. Ca non ! Loin de là…
Un sanglot secoua ses épaules et elle porta la main à sa bouche pour contenir l’hystérie qui se pointait puis elle jeta sur lui en enroulant ses bras autour de son cou à l’étouffer.

- Oui ! Oui je veux ! On va se marier oui !

Elle attrapa son visage entre ses mains l’embrassa à pleine bouche pour qu’il arrête enfin de parler. Ca ne l’aida pas à apaiser sa propre émotion mais elle espérait que ca aurait au moins le mérite d’être assez clair.
Puis Sky s’écarta de lui en poussant un soupir colossal et ses yeux pales se posèrent sur la bague qu’il tenait toujours entre ses doigts. D’une main tremblante, elle la lui prit et la glissa à son annulaire, juste à côté de la bague de trombones. L’anneau était un petit peu grand mais elle devait admettre qu’il s’en fallait de peu. Il avait eu l’œil.

- Elle est parfaite, lui dit-elle doucement. Elle est juste… parfaite, Garin.

Sky releva son visage et ajouta.

- Ca sert à rien de discuter, y’a que ce qu’on fait qui compte vraiment.

Sa phrase se termina abruptement, coupé par un hoquet d’excitation heureux. Elle respira un grand coup avant de reprendre en souriant comme un soleil.

- On fera plein de petits Garin et on en aura quelques-uns aussi, j’te le promets.


Sa main glissa sur son torse et elle se lova contre lui. Ses yeux ne quittaient pas la petite ambre étincelante qui scintillait à son doigt et, calée contre sa gorge, son oreille percevait les battements de son cœur.

- Je t’aime… je t’aime tellement…







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je savais que je venais de faire la connerie la plus épaisse de ma vie. J'ai juste... Pas pu m'en empêcher. C'était là, comme ça, ça ne pouvait pas être autrement dans ma tête. J'y pensais depuis des jours parce que tout ce que je lui avais dit, je ne mentais pas. Je le pensais réellement.

Quand elle m'a sauté au cou, j'ai souri en l'entourant de mes bras, répondant à ses baisers en riant et la serrant contre moi. C'est marrant, quand elle m'a appelé Garin, ça m'a fait froid dans le dos. Je ne sais pas pourquoi, j'ai pas aimé. Ca ne m'allait pas, c'était... Je ne sais pas l'exprimer. Mais c'était une fausse note. Quand elle l'a répété, j'en ai même frissonné.

J'ai posé ma main sur la sienne alors qu'elle regardait son nouveau bijou et j'ai serré ses doigts dans les miens en l'embrassant, la faisant asseoir sur moi pour mieux la contempler. En posant mes mains sur ses cuisses pour lui caresser doucement, j'embrassais son nez du mien. Ca faisait un moment que j'y pensais. Ce n'était pas pour rien que j'avais choisi un homonyme pour louer un appartement afin de brouiller les pistes, des fois que la CIA me cherche toujours...

"Daniel." J'ai caressé son front du mien. "Avec toi, je veux être moi-même. Je veux pas me cacher et je ne veux pas fuir." Mes lèvres se sont élargies en un immense sourire. "Sky Day. T'imagines ?" J'ai relevé les yeux sur elle en imaginant nos noms ensemble. "Attends, j'en ai un encore mieux si on prend le nom de ma puce. Sky Daniels. Un nom pareil, ça s'invente pas." J'ai doucement écarté une mèche de sa tempe. "Qu'est-ce que tu préfères ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Peu importe l’avenir qui leur était réservé. Contrairement à lui, Sky ne se projetait pas mais elle ne s’attardait pas sur le passé. Elle était dans l’instant, dans ce qu’elle vivait et ce qu’elle ressentait. Si certaines situations ou certains souvenirs la terrorisaient, elle s’efforçait de ne pas y penser et y parvenait plutôt bien.
Elle lui promettait des enfants parce qu’elle en voulait sincèrement et avec lui, oui. Est-ce qu’elle en aurait ? Aucune idée. Qui vivra verra. Sky restait ancrée dans cette idéalisation de la vie, cette image d’Epinal à laquelle elle s’agrippait. Il était beau, doux, drôle et plus protecteur que ne l’avait jamais été personne avec elle. Et par-dessus tout, il l’aimait. C’était plus qu’elle n’en demandait.
Si elle devait avoir un avenir alors ce serait avec lui, inconditionnellement.
Sky profitait de ses bras et de ses baisers délicats après la fougue de sa joie pendant qu’il lui parlait, se voyant déjà demain. Ca la fit rire, tant de l’idée de changer de nom que d’en prendre un qu’il lui avait dépeint comme inutile et oublié, juste avant l’été.

- Daniel… Day. Sky Day ?

Elle répéta comme une leçon bien apprise, comme si de le dire donnait une nouvelle dimension à cette identité qu’il avait si longtemps relayée dans les méandres de son histoire et qu’il voulait qu’elle partage maintenant.

- Pourquoi ? Tu m’as dit que ce garçon n’existait plus et que ca n’avait pas d’importance… qu’est-ce qui te fait changer d’avis ? Juste moi ?

D’une petite moue boudeuse elle ajouta

- Pour moi tu as toujours été Garin, il va falloir un peu de temps pour que je m’habitue alors… j’aime bien Sky Day. Et puis c’est toujours mieux que Cervantes.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai souri en tirant sa mèche derrière son oreille.

"Quoi, t'as un problème avec mon nom ? Daniel Day, c'est mon vrai nom, oui. Plus banal, tu crèves."

Mais elle avait raison. J'avais chassé qui j'étais pendant des années, à tel point que je l'avais presque oublié. Presque. Ce n'était pas prudent de donner mon nom comme ça. Hyun m'aurait tué s'il avait su. Mais c'était Sky. Je ne voyais pas meilleur journal intime qu'elle. J'ai haussé les épaules.

"Oui, mais il revit avec toi. Avec toi, je suis à nouveau ce gamin de 15 ans qui joue à la balle dans un pneu. Que je le veuille ou non, c'est la seule chose de vraie dans ma vie. Mon nom et toi. Si on doit partager quelque chose d'aussi officiel, je veux que ça soit vrai." Je sais pas pourquoi, j'étais pas dans mon assiette non plus. Sûrement la fatigue. "Mais j'aime bien Cervantes, moi. J'adore ce qui est latin et exotique."

J'ai souri malgré tout en l'embrassant et puis j'ai trouvé ça injuste. Je me suis passé une main sur le visage, sûrement encore plus nerveux que l'idée de lui demander de m'épouser sans être majeure.

"Mais si on le fait, alors je crois qu'il reste quelques sujets fâcheux à aborder... Du genre... D'où je viens, qui je suis, ce que j'ai fait... Liberation, c'est que la partie visible." J'ai relevé les yeux sur elle malgré mes appréhensions. "Je veux pas... Je veux pas qu'on se marie sans que tu saches à qui."

Même si elle en savait déjà un gros morceau grâce à Angela. Si je ne voulais pas effrayer Sky, il fallait que je reste léger. D'ailleurs, je ne l'ai pas lâchée. Au contraire, j'ai baladé mes mains sur ses cuisses. Il fallait que je fasse quelque chose de mes dix doigts. Je n'avais rien parlé de tout ça depuis des années. Même Eve n'avait pas eu la version intégrale. Je me suis éclairci la gorge d'un poing devant la bouche. Je voulais pas attendre qu'elle me convainc ne pas avoir besoin de savoir d'où je venais.

"J'ai été recruté par la CIA quand j'ai eu 17 ans. Un nouveau programme high-tech top secret. Formation de nouveaux agents de terrain spéciaux. Toute l'Europe a participé, une sorte d'alliance. C'est eux qui m'ont exposé, sauf que l'expérience s'est mal passée et je suis mort sur la table. On a été quelques uns pour qui ça s'est pas bien passé, bref, pour les autres, l'entraînement a commencé, bla bla bla... Mais pour nous, ça a été quarantaine, entraînements retardés. Peu importe. Quand j'ai eu 21 ans, on m'a envoyé sur ma première vraie mission. Je devais éliminer un membre de l'assemblée lors d'un meeting au sommet pour accepter ou non l'alliance de l'Angleterre. Je te passe les détails. Bref. Mon père. J'ai refusé. Dans ma tête, en tout cas. Ils me flanquaient la trouille, alors j'ai dit 'oui oui' et je me suis exécuté. Le vote de mon père était en défaveur de l'alliance. Autrement dit, contre la CIA. C'était le vote de trop, celui qui faisait pencher la balance. Et comme ils savaient que j'étais son fils, ils ont cru bon de me mettre sur le coup."

Finalement, j'en disais plus que ce que je voulais. Et finalement, j'allais lui dire. Pour de vrai. Je me suis gratté le menton avant de reprendre, mais sans la regarder dans les yeux, ça, je ne pouvais pas.

"J'y suis allé. J'ai tenté de convaincre mon père. Il n'a rien voulu savoir. Il me regardait bizarrement, comme s'il savait que quelqu'un était là pour le tuer et que c'était moi. J'ai essayé de lui parler, je voulais pas l'éliminer, c'était ridicule, cet ordre ! Mais j'ai toujours eu des problèmes avec mon père, il est parti de la maison sans rien dire, m'a laissé seul avec ma mère dans la panade sans un rond, j'étais en colère. Je lui ai tout dit. Combien je le haïssais, qu'il était égoïste. On s'est battus et je l'ai tué."

J'ai haussé les épaules. Vous vouliez que je dise quoi ? Ca ne me faisait plus rien, maintenant.

"C'était un accident. Je voulais pas... Je suis rentré aux bercails, malade comme un chien et le lendemain, l'alliance a été refusée. J'avais tué mon père pour rien. J'étais tellement furieux. Ils avaient fait pression sur moi, prenant ma mère en otage pour me forcer à m'exécuter. Elle s'est suicidée quelques semaines plus tard. Je n'avais aucune raison de rester. Alors j'ai déserté."

A nouveau, j'ai haussé les épaules.

"J'ai mis un plan à exécution sur plusieurs mois et je me suis taillé. Quand j'ai dépassé la frontière, il m'a fallu des heures pour m'extirper ma puce et j'ai atterri à Megalopolis un peu par hasard. J'ai pris le premier bateau et il allait là, c'est tout. J'ai trouvé Liberation grâce à Eve, la soeur d'Abel. Au début, tout se passait bien. On se cachait tous. Du MSS ou de la CIA, peu importait, on se cachait bien. Sauf que Abel avait d'autres plans. Il voulait buter l'ancien directeur du PRD. Et comme il pouvait pas m'encadrer, il avait décidé que ce serait pour ma gueule. Sauf que j'ai pas pu. Bogdan était contre aussi, il s'est barré la veille de l'exécution de Stenton. J'avais nulle part où aller, je savais pas quoi faire et disons-le honnêtement, je serais allé nulle part sans Eve. Déjà que j'aimais pas son frère mais la laisser seule avec lui...

J'ai pas tiré. J'ai refusé de tuer un autre homme. Un que je connaissais même pas. Juste pour prouver mon allégeance à Liberation, et puis quoi encore ? Abel a pas supporté. Il m'en a fait baver pendant des mois, jusqu'à m'éliminer quand il l'a pu."


J'ai soupiré en me frottant un oeil.

"Son nouveau plan, c'était d'infiltrer un des nôtres dans l'Underground pour en apprendre plus sur leurs modes de fonctionnement. Ca a mal tourné et c'est Eve qui s'est retrouvée piégée. J'aurais buté Abel si Jericho m'avait pas retenu. Elle y est restée pendant des mois. Un jour, je l'ai croisée dans la rue, elle se souvenait même pas de moi."

J'ai secoué la tête, visiblement dépité et dégoûté.

"Avant ça, David, le frère d'Angela, m'avait tiré dessus et Abel avait terminé le travail. Cette histoire-là, tu la connais. Abel a eu peur que la CIA me trace via le FBI et remonte jusqu'à Liberation. Disons que pour effacer les pistes possibles, il a pas fait dans la dentelle. Je voulais récupérer Eve et m'enfuir avec elle. Autant par vengeance que parce que c'est ce que j'ai toujours voulu. Sauf qu'elle se souvenait pas de moi. Elle était amnésique. Le romantique que je suis avait espéré que ce genre de choses était impossible. Juste qu'on s'aimait trop pour s'oublier. Des conneries. Comme d'habitude. Hyun me les brisait menu, l'agence voyait bien que j'étais pas la tête pleine au travail, qu'ils n'avaient pas une recrue fiable. Alors Hyun a tout fait pour que je le sois. Et il a réussi. Il m'a montré des choses, il m'en a dites d'autres... Et puis j'ai vu les résultats d'Angela, c'est prometteur, c'est pas de la merde ce qu'ils font, vraiment. Et tu es entrée dans ma vie à ce moment-là."

Je lui ai souri en relevant les yeux sur elle, mes mains caressant ses hanches.

"J'ai revu clair, petit à petit. J'ai retrouvé goût à plein de choses. J'avais enfin un truc bien dans ma vie. Sauf que Eve, pour une raison que j'ignore, s'est souvenue de moi. Elle m'a cherché, m'a retrouvé et... Et je lui ai demandé. Je vais pas te mentir, je lui ai demandé si elle voulait qu'on parte tous les deux, loin. Elle a refusé. Elle refusait toujours de quitter son putain de frère fou à lier. Quand je t'ai demandé, tu m'as répondu oui... Sans même me connaître. J'ai su. J'ai su que c'était fini, que j'avais plus rien à voir avec elle, ni rien à faire avec elle, j'ai su que tout ce qu'il nous restait, c'était du vent, des bons souvenirs, mais surtout des mauvais. Je l'ai revue une dernière fois et... Rien. On s'est engueulés, elle m'a dit des trucs incohérents, j'ai fait encore pire et je suis... parti. Elle s'est comme vengée de son passage à l'Underground d'où je l'ai pas sortie et s'est attendue à ce que je revienne auprès d'elle, de retour à Liberation... J'ai refusé. Je me suis détourné et je suis revenu vers toi. Et vers Hyun."

J'ai pincé les lèvres en regardant ailleurs. Je lui disais tout ça, même quand j'avais peur qu'elle fuit. J'avais omis un détail parce qu'il me semblait pas important.

"Je te dis tout ça parce que... C'est important. Pour toi. Pour toi et pour moi. Parce que je veux pas te perdre, mais je veux que tu saches qui je suis. Parce que j'en ai marre de ne rien pouvoir dire et de te mentir tous les jours. Je t'aime, Sky. Bien plus que ce que j'aurais cru possible et... Je veux que tu saches, c'est tout. Je veux que tu comprennes que quand je te dis que tu m'as sauvé la vie, c'est pas qu'une expression pour te flatter, c'est... Vrai."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Sky/Garin] Us...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville haute-