2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Sky/Garin] Us...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sky Cervantes
avatar
Quand il avait répondu à sa question, elle avait bien senti que les choses n’étaient sans doute pas aussi simples qu’il voulait l’admettre. Garin avait beau sourire, il y avait des ombres derrière. Elle ne savait pas comment elle devait prendre son aveu de se sentir de nouveau ce garçon qu’il avait refoulé avec tant d’énergie mais elle se dit qu’il ne devait pas être si loin pour qu’en six mois seulement il refasse surface. Nier une partie de soi n’est jamais un acte anodin. En ce qui la concernait, il y’avait toute une branche de sa propre existence qu’elle ne connaissait pas et rien que ca, déjà, ne lui était pas indifférent.
Sky garda ses bras sur ses épaules et posa sa tête sur le dossier du sofa pour pouvoir le regarder tandis qu’il s’apprêtait à lui raconter son histoire, ces secrets qu’il ne voulait pas lui avouer par peur de ce qu’elle pourrait penser de lui. Une peur infondée car elle l’aimait trop et été bien trop jeune pour envisager de le quitter sur des faits maintenant révolus, dussent-ils être terribles. Et non, elle n’avait pas besoin de savoir… mais lui avait besoin qu’elle sache apparemment alors elle se tut.

Dès le début de son récit, Sky ne put retenir ses marques d’affection tendres pour le soutenir.
Elle caressait sa joue et sa tempe du revers de la main ou de ses doigts en des gestes apaisants qu’on prodiguerait à un enfant ou à un animal blessé. Sans vouloir l’interrompre, elle lui signifiait par là qu’elle était attentive et à ses côtés.

Son recrutement par la CIA n’était pas une surprise. Elle avait deviné très tôt déjà cet état de fait même si elle ne savait pas qui exactement. Il était candidat, il ne le lui avait jamais caché. Sky avait juste additionné a+b. Du peu qu’il lui avait dit, elle savait aussi que son recrutement n’avait pas été aussi simple qu’il le laissait entendre. Il y avait un ami dans l’histoire, un ami proche, duquel il avait été séparé. Elle était révoltée qu’ils aient pu obtenir de lui de commettre un acte aussi horrible en usant de la peur. Ca aussi elle savait ce que c’était. Elle avait passé son enfance à avoir peur et elle savait qu’on ferait n’importe quoi pour se sentir en sécurité. De là à lui ordonner de tuer son propre père… un père aimant avec qui il avait des souvenirs d’enfance heureux… c’était la pire des épreuves de recrutement. Si elle avait été adulte ou tout du moins plus âgée, elle aurait pu lui dire que sa révolte et sa colère étaient légitimes et que ca aussi ils l’avaient exploité à ses dépens et qu’il n’avait pas à en porter la culpabilité…. mais cette réflexion demandait plus de recul qu’elle n’en avait à 17 ans.
Sky profita d’une pause dans son récit pour l’embrasser tendrement avant qu’il ne reprenne.

Suite à cet événement, Garin avait écopé d’une double peine. La CIA lui avait pris sa vie, son ami et sa famille en sachant parfaitement ce qu’ils faisaient, eux. Elle sentait dans son cœur flamber une colère qu’elle n’aurait sans doute pu contenir à sa place. Un bidon d’essence et une boite d’allumette auraient déjà été un bon début avant qu’elle se barre comme il l’avait fait mais sans avoir la patience d’attendre des mois. Elle comprenait. Dieu oui, qu’elle comprenait !

Mégalopolis n’avait pas été un choix là non plus. La ville avait un pouvoir attractif incroyable. Sa mère avait jeté son dévolu sur la citée aussi un peu par hasard. Dolores aurait pu viser Chicago ou rester au soleil du Sud mais elle avait tout risqué pour venir à Megalopolis. Pour rien au final. Mais réflexion faite, peut-être que c’était l’œuvre du destin. Sky était assez superstitieuse pour ne pas croire au hasard.
Toujours est-il que si elle ne connaissait pas Abel, le portrait que lui en décrivait Garin depuis des mois ne l’incitait pas à le trouver ni sympathique ni fréquentable. Prouver sa valeur dans la mort d’un autre ? Qui avait-il de si noble là-dedans pour singer les méthodes de recrutement des organisations secrètes ? Sky restait persuadée qu’on ne prouvait sa valeur que dans le risque de sa propre vie. Risque pour soi ou, mieux encore, pour un autre. Cela dit, ni Libération, ni la CIA, ni le MSS ou autre n’étaient des philanthropes. Ils ne le concevraient jamais. Là encore, elle hocha la tête en signe de compréhension de sa décision.
Tout ca, l’enchainement des événements, elle l’entendait, le partageait parfois, le ressentait souvent. Mais il y avait autre chose.
Chaque fois que Garin parlait d’Eve, Sky sentait sa poitrine se contracter. Il y avait une pointe de jalousie oui, elle ne pouvait pas le nier mais il y avait autre chose. Un sentiment plus confus de peur, comme si c’était le seul écueil à leurs amours, comme si Eve restait une menace contre laquelle elle ne pourrait jamais lutter. Une menace d’autant plus insaisissable qu’elle était invisible et qu’elle n’en avait que des informations partielles.
Il reprit son récit succinctement sur ses relations avec Abel et David, et ce que Hyun avait fait pour lui et Angela. A quel moment Sky était entrée dans sa vie… une robe à fleurs planquée dans son perfecto en prenant d’assaut sa moto. Ca la fit sourire tandis qu’elle revoyait ce garçon un peu crâneur qui attendait à un feu et qui lui avait tapé dans l’œil instantanément.
Puis il revint sur Eve.
Encore.
Ce fantôme inconnu qu’elle imaginait soumise au despotisme d’un frère fanatique et qui avait été là avant elle dans son cœur.
« Un gars qui ne change pas de fille comme ca » lui avait dit Bogdan. Un gars… qui l’aurait abandonnée lui aussi si Eve avait dit oui lorsqu’il lui avait demandé de partir.
Sky ne voulait pas l’envisager ou même y penser. Parce qu’elle se souvenait bien de ce jour où il avait été assez franc pour lui dire qu’Eve l’avait retrouvé et qu’il devait la voir. « Attends-moi » lui avait-il dit. Et elle avait attendu… avant d’aller le chercher pour le ramener à elle. Une première fois. Parce qu’elle l’avait déjà dans la peau. Et si Eve avait fait pareil, si elle s’était battue pour le garder ? Est-ce qu’elle aurait fini sur ce matelas plus vite ? Est-ce qu’elle aurait eu l’énergie de résister ?
Un frisson d’effroi lui parcourut l’échine et elle délaissa ses épaules pour enrouler ses bras autour d’elle. Il y a des pensées qu’elle se refusait d’avoir, pour se protéger, mais qui s’imposaient comme des enclumes.
Garin termina son récit et quand il lui dit encore une fois combien il l’aimait, elle combla la distance qui les séparait pour aller se réchauffer contre lui et chasser ses horribles idées noires. A l’aune de son aveu, elle mesura la sincérité et la profondeur de son amour pour elle et quelque part, ça la rassura.
D’une part parce que la jalousie n’avait plus lieu d’être et ce, même si elle la ressentait comme une pointe insidieuse. D’autre part parce qu’elle avait parfois la sensation d’être complètement folle de l’aimer autant et que ca la terrifiait aussi.

Sky laissa de longues minutes de silence s’écouler quand il eut fini. Il n’y avait rien à répondre à tout ca pourtant elle finit par murmurer, tout doucement, comme si les mots sortaient de sa bouche malgré elle :

- Quand je t’ai dit oui, je t’aimais déjà…

« Quand je t’ai dit oui, t’avais largement de quoi fuir tellement c’est démentiel de ressentir ça en si peu de temps… quand je t’ai dit oui, si tu m’avais abandonné je sais pas si je l’aurais supporté… quand je t’ai dit oui je voulais tuer cette Eve que je ne connaissais pas et je l’aurais fait sans une once de remords… » aurait-elle pu ajouter. Surtout, quand elle lui avait dit oui, elle avait déjà signé pour tout ce qu’il était, y compris son histoire qu’il venait de lui livrer.

Nichée dans son cou qui irradiait ce parfum délicieux, elle soupira

- Avant toi j’avais rien… demain c’était juste le jour après aujourd’hui. J’me suis dit que ca valait le coup de voir un peu plus loin maintenant que t’étais dans ma vie.


Et puisqu’ils en étaient à parler de leurs sentiments, elle poursuivit, hésitante.

- Des fois… des fois j’ai juste peur que tu me laisses… parce que j’ai trop d’amour... et que ca te ferait peur…







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai été le premier étonné de ce manque de réaction. Enfin... Elle a réagi ! Mais j'ai vraiment cru qu'elle se serait exprimée différemment. Au lieu de ça, elle m'a serré contre elle. Et j'ai fermé les yeux en soupirant, nichant mon nez dans son cou. Je l'ai entourée de mes bras et pour une fois, j'ai remercié le seigneur. Ca ne m'arrivait jamais, je n'y croyais même pas. Une petite voix dans ma tête me disait que si Sky 'acceptait' mon histoire, c'est aussi parce qu'elle n'avait pas tout compris, ni tout assimilé. Peut-être en était-elle encore à prendre le 'j'ai tué mon père' au sens figuré.

Est-ce que mon histoire me perturbait ? Non. Je vivais avec depuis des siècles. J'avais même fini par me demander si elle n'appartenait pas à quelqu'un d'autre, tout simplement. Pourtant, j'avais eu peur de la réaction de Sky. J'ai embrassé son épaule et j'ai souri à sa remarque. En effet, je n'avais pas pu louper le fait qu'elle m'aimait. Trop, d'ailleurs. Cela dit...

"C'est pourtant moi qui t'aie demandé de m'épouser après seulement six mois."

Et ça, c'était encore pour me surprendre moi-même de l'effet qu'elle avait sur moi. Si un jour je m'en éloignais, pour diverses raisons... Mission à l'étranger pour moi, voyage d'études pour elle... Je me demandais ce qu'il en serait. Est-ce qu'il s'agissait juste d'une flambée honnête, ou bien avais-je vraiment trouvé celle qu'il me fallait ? J'ai glissé mes doigts dans ses cheveux pour la garder contre moi. Elle n'avait pas tort, ça me faisait vraiment flipper, mais je ne voulais pas lui dire à voix haute et l'inquiéter plus. Me projeter, c'était une chose, mais étalonner mon avenir en réfléchissant à tout... C'en était une autre. Je ne voulais pas penser à si on se sépare, si on se quitte, ou quoi...

Je me suis reculé pour prendre son visage entre mes mains et lui sourire, mon regard dans le sien.

"Et moi, je n'ai plus que toi, aujourd'hui. Tu es ce que j'ai de plus important. Et je ne laisserai plus personne m'enlever ça."

Je l'ai embrassée en souriant un peu plus.

"Tu veux, alors ? T'es sûre ? Sûre, sûre ? On va se marier ? Ca veut dire que t'es ma fiancée, maintenant." J'ai claqué des doigts avant de la montrer de l'index. "Tu crois que Bogdan serait mon témoin ?"

Comme si c'était l'idée du siècle !


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il marquait un point. Des deux, c’était lui qui avait voulu se lier à elle officiellement avant même que ca n’ait fait que traverser son esprit. Elle se souvint de cet autographe que Bogdan lui avait récupéré et comme elle avait bloqué sur la dédicace au nom de « Sky DeLyons ».
Et puis après tout, est-ce que ca pouvait nuire vraiment que d’être aimé à ce point ? S’il n’avait plus qu’elle dans sa vie, elle pouvait bien l’aimer pour tous ceux qui n’étaient plus là pour le faire.
Sky sourit aux anges ainsi contre lui puis il prit son visage entre ses mains pour l’embrasser.
Elle lui offrit une mine sereine et souriante qui contrastait avec tout ce qu’elle ressentait mais à quoi bon le lui dire ? C’est tout juste si elle savait quoi répondre à tout ce qu’il lui avait livré…

- Oui je veux, j’en suis sûre !

Elle s’était attendue à ce qu’il propose Hyun comme témoin, si elle avait dû miser sur quelqu’un, mais pas Bogdan. Elle imaginait bien la gueule du mariage s’il décidait de se lancer dans une de ses histoires à dormir debout !

- J’sais pas si c’est une super idée mais... elle haussa les épaules… il aurait été là de toutes manières. Témoin ou pas.

Sky jeta un coup d’œil à la bague qui ornait son doigt avant de soupirer. Elle n’avait pas l’intention de s’éterniser sur ses aveux mais il attendait peut-être qu’elle en dise quelque chose au moins pour qu’il n’ait pas l’impression qu’elle s’en fichait.
Elle retrouva son air sérieux de grande qui était si différent de ses mimiques juvéniles habituelles.

- J’ai pas l’intention de m’en aller ou de te juger sur ce que t’as fait. T’es comme nous, t’as fait ce que t’as pu avec ce que t’avais. Peut-être que t’as fait des mauvais choix des fois mais j’connais personne qui pourrait dire qu’il s’est pas planté au moins une fois dans sa vie.

Elle eut un petit sourire en coin.

- Moi la première, hein ?

Mais elle continua sur sa lancée.

- C’est eux qui t’ont manipulé. T’as tué ton père parce qu’ils ont tout fait pour et ta mère a fait son choix. Tu n’y es pour rien. Dolores a eu toutes les raisons du monde de se jeter du haut d’un immeuble et elle ne l’a pas fait.


Sky posa une main sur son cœur pour ressentir les battements dans sa paume.

- T’es quelqu’un de bien. Hyun le sait. Je le sais. T’aimes bien jouer les gros durs mais t’es un gentil et t’aimes pas faire du mal. Quand t’es en colère ca compte pas. Et puis même quand t’es en colère… regarde Angela, t’y es allée quand même pour l’aider… mais moi j’connais ton cœur et t’as pas à craindre que j’te juge mal. Je sais qui tu es. Ce que tu as fait… c’est fait et à part si ca te hante encore alors… y’a aucune raison que je change d’avis de toutes manières.

Voilà, elle avait dit ce qu’elle en pensait. Ca résumait assez bien et finalement elle était assez satisfaite d’avoir trouvé les mots. Maintenant elle pouvait revenir à son sujet de préoccupation principal.

- On aura un gros gâteau avec plein de crème ! Un comme dans les films…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Je dis Bogdan, c'est plus pour la blague qu'on le connaisse tous les deux."

Je l'ai à nouveau embrassée dans un rire. Mais le sien s'est effacé et j'ai froncé les sourcils de curiosité. Quand elle prenait cet air, c'était toujours 'mauvais' signe. J'ai caressé ses cheveux, comme pour l'accompagner. Elle avait ses petites attentions pour moi, j'avais les miennes.

Pourtant, j'ai baissé les yeux en l'écoutant. Elle avait cette foi en moi qui était assez impressionnante. Je m'en voulais d'avoir cru qu'elle n'était pas capable de comprendre tout ce que je disais. Ni de tout assimiler. Je jouais avec la dentelle de sa robe et j'ai soupiré. Je n'aimais pas me sentir aussi vulnérable, mais c'était tout de même agréable de se sentir soutenu. Je veux dire qu'il y avait la vie courante, oui... Et puis il y avait la mienne.

J'ai relevé les yeux sur elle et je lui ai souri timidement. Bien sûr que ça me hantait toujours, d'une certaine manière. Ca me hanterait toujours. Mais pas avec elle. Non, avec elle, tout s'effaçait. Encore une fois, avec elle, tout était plus simple. Alors quand elle a retrouvé son air plus léger, mon sourire est revenu.

"Faut que je me trouve un costume. Tu m'as jamais vu en costume. Tu sais, quand... Tu m'as tasé et que je t'ai refait les dents." Je me suis raclé la gorge en toussant dans mon poing. "J'en portais un."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Qu’il était drôle. Ou pas.
Sky fronça les sourcils avec cet air offusqué complètement surjoué. Les sujets graves, elle n’aimait pas trop s’attarder dessus. Une fois qu’on avait dit ce qu’il y avait à dire, inutile dans larmoyer pendant des plombes.

- Tu m’excuseras mais j’ai pas eu l’temps d’trop voir parce que j’avais mal et que y’avait des types armés qui me couraient un peu après !


Pour être très honnête, elle l’avait encore en travers de la gorge ce Codex. Surtout que depuis, elle n’avait pas renouvelé l’expérience, Six jugeant les risques trop grands pour un gain aléatoire. Les bijoux, elle ne les regardait plus que dans les vitrines et ca la contrariait un peu quand même. Toutefois elle devait reconnaître que sa condition ne lui permettait pas de jouer les voleuses de grands chemins impunément. L’ambition c’est bien mais en avoir de trop était inconsidéré.

- Tu veux le costume et tout ?


Sky reluqua son homme avec un œil de couturière mais fit une petite moue dubitative avant de rire.

- Moi j’te préfère tout nu de toutes manières ! Mais ok… faudra que je réfléchisse à une jolie robe alors…


Elle se laissa tomber en arrière sur le sofa pour toucher la commande à distance de l’écran holo et l’éteindre. La télévision ne faisait vraiment pas partie de son quotidien de toutes manières, et elle n’utilisait les écrans que pour circuler sur le net à la pêche aux informations.
Sky s’étira comme un chat et une pensée lui traversa l’esprit qui altéra un peu son sourire. Elle la partagea avec Garin.

- Faudrait peut-être que je le dise à Dolores… ce s’rait peut-être l’occasion d’dire à ma mère que j’suis pas morte, non ?


Ses sentiments à son égards étaient assez confus, partagés entre la colère, l’amour filial, la rancœur et la volonté de l’oublier sans y parvenir. Qu’elle le veuille ou non, Dolores était sa seule véritable famille.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai ri, parce que si elle l'avait en travers, je ne m'en rendais pas totalement compte. Qui plus est, je me sentais tellement léger que j'aurais pu être le plus maladroit des hommes, je ne m'en serais pas rendu compte.

"Non, je veux dire, avant. Pour m'infiltrer. Je portais un costume. J'étais coiffé avec la raie sur le côté et tout... A l'anglaise, quoi... Tu m'aurais jamais reconnu, j'étais beau comme un sou neuf qu'il disait Hyun."

En caressant ses bras, je lui ai souri plus doucement et j'ai acquiescé.

"Costume ou pas, ça m'est égal..."
Et j'ai ri. "Mais je n'ai pas envie de me mettre nu devant d'autres personnes que toi, désolé."

Je l'ai resserrée contre moi pour l'embrasser, la réhaussant légèrement contre mon torse pour lui faire revenir son sourire sur les lèvres, plus franc et sincère.

"Une jolie petite robe à fleurs... Que t'auras volée."

Elle avait l'air soucieux et je ne pouvais pas la blâmer. Quand elle s'est étirée, j'ai embrassé sa gorge en caressant ses reins dans mes mains avant de la dévisager, mon menton sur sa poitrine et j'ai à nouveau écarté ses cheveux de son visage.

"Je viendrai avec toi, si tu veux. Mais on est pas obligé de le hurler sur les toits. On peut le garder pour nous. Petit comité... Juste toi, moi et qui tu veux. Tout ce que tu voudras. On fera ce que tu veux. On ira où tu veux. Du moment que je suis avec toi."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky posa de nouveaux ses iris transparents sur son homme et refit une évaluation en imaginant le costume et la mise du parfait gentleman anglais.  Son sourire en demi-lune attesta de son approbation silencieuse.

- Non t’inquiètes, on se mariera pas à poil. Ca craint ! C’est nul comme idée !

Mais ce n’est pas pour autant qu’elle garda son sérieux. Au contraire, elle explosa de rire à cette idée. Elle devait reconnaître que l’idée de la robe à fleurs qu’elle aurait piquée la séduisait vraiment. C’était même une excellente suggestion et Sky tendit un index approbateur en direction de Garin quand il fit part de ses pensées.

- T’as trop raison ! Une jolie robe à fleurs… et après le mariage j’te la prêterai si tu veux !

Et son rire repartit de plus belle. Cette histoire de robe, c’était un truc à eux. Seulement eux pouvaient le comprendre et en rire. C’était la toute première anecdote de leur intimité qui leur appartenait exclusivement. Elle adorait ça.
Restait la question de Dolores à laquelle elle n’avait pas de réponse. Toutefois, elle savait qu’elle voulait retourner la voir pour l’interroger sur son passé et obtenir des informations cette fois. L’annonce de son mariage était une bonne excuse. Pour être honnête, ce n’est pas Dolores qu’elle redoutait le plus. Et pour être encore plus honnête, ce n’était pas d’être une victime cette fois dont elle avait peur mais plutôt d’être le bourreau. La flambée de haine qui agitait son âme à chaque fois qu’elle pensait à ce connard devenait plus intense à mesure que le temps passait, alors qu’elle pensait que la distance apaiserait ce feu. Garin serait là pour la protéger mais aussi pour la contenir et la soutenir au besoin.
Elle hocha juste la tête comme seule réponse puis elle l’attira à elle pour l’embrasser tendrement.

- Un témoin pour toi, un témoin pour moi et puis c’est tout. Comme ça y’aura plus de gâteau pour nous, ajouta-t-elle en riant doucement.

Son rire se mua en un doux sourire et elle plongea ses yeux dans ceux de Garin.

- Je t’aime…

Ses mains maintenant joliment ornées glissèrent sur ses épaules puis son torse pour s'aventurer jusqu’à ses reins. Il lui avait fait une promesse et le sofa semblait plutôt confortable.



[HJ : ok pour moi]






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Sky/Garin] Us...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville haute-