2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS][Nick/Angie] On top of the world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angela Foster
avatar
Janvier 2016

La dernière fois qu'on s'était vus, on s'était mis d'accord. Quand j'aurais ma réponse de la caserne, on se retrouverait, et on irait voir la vue de la ville basse. Mais je n'avais pas rempli ma part du marché. Pas encore.

Le jour où la caserne m'avait rappelée pour me prendre à l'essai durant une semaine, je m'étais dit qu'il valait peut-être mieux attendre un peu avant de fêter la nouvelle. Au moins la fin de la semaine, histoire que je sois sûre. Avec la temps, j'avais appris à ne pas trop anticiper les choses, quelque fois ça ne se passait pas comme on l'espérait.

Et puis la semaine était passée, et la réponse définitive était tombée. Cette fois, c'était le bon moment ! Mais j'avais eu l'idée de passer chez Alex avant et... Disons que j'en étais ressortie d'humeur moins festive que prévu. Alors je n'y étais pas allée non plus. Je me disais que j'aurais été de mauvaise compagnie, que ça aurait plomber la soirée. Certes, je me disais que j'aurais forcément apprécié de passer du temps avec lui, que cela m'aurait changé les idées, remonté le moral peut-être même. Mais il méritait tellement mieux que de ramasser les morceaux, non ? Une chose était sûre, maintenant, quand je lui dirais que j'étais libre comme l'air, ça serait vraiment vrai.

Du coup, j'avais attendu quelques jours, le temps de me remettre d'aplomb, la fin du week-end. J'avais profité de ma première journée en tant que vraie secouriste pour retrouver l'euphorie liée à la sensation toute nouvelle d'appartenir à quelque chose de bien. A la fin de la journée, j'avais appelé Meili, pour connaitre l'emploi du temps de Nick, savoir à quelle heure il terminait, lui demander de le retenir au cas où il voudrait partir avant que je sois arrivée, même si je savais qu'elle n'aurait rien à faire pour ça. Et la prier de garder la surprise aussi.

Cette fois, je n'avais pas fait la même bêtise que quelques jours avant. Je n'avais pas profité du "trou" dans mon planning pour passer par le bar. J'étais restée à la base pour aider Tom à vérifier le matériel. Ça devait être fait chaque semaine pour notre sécurité.Et puis, l'heure venue, j'avais pris la route de l'hôpital. L'idée, c'était de lui faire une double surprise. Celle de me voir alors que ce n'était pas prévu. Et celle de me voir en uniforme alors qu'il ne savait pas encore que j'avais été engagée.

J'arrivai pile au moment où Meili sortait du bureau de Nick. Je lui fis un signe pour qu'elle retienne la porte, que Nick que m'entende pas entrer. Appuyée contre le chambranle de la porte, les bras croisés, je le regardai travailler quelques secondes avec un léger sourire.

- Vous n'étiez pas censé retrouver des horaires un peu plus raisonnables ? Comment ça se fait que je vous trouve encore là ?

Oui, bon, d'accord, ce soir, il se pourrait bien que ça soit ma faute. Si Meili avait vraiment quelque chose à voir là-dedans, il faudrait que je la remercie. J'aurais trouvé en elle une alliée imparable !

Mon sourire s'agrandit et je repoussai le chambranle d'un coup d'épaule et fis quelques pas pour me rapprocher du bureau en glissant les mains dans mes poches. Je portais mon uniforme*, donc, flambant neuf. Et sous ma casquette, tout aussi neuve, j'avais rassemblé mes cheveux en une petite queue de cheval, pour que ça soit plus pratique.




[* un truc dans ce genre ]


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick était penché sur des feuillets, absorbé par leur lecture, convaincu que Meili était déjà partie. Elle connaissait bien le chemin. Mieux que lui surement. Quand une silhouette s’est installé sur le seuil du bureau ca n’a pas même attiré son attention. Il a relevé les yeux que lorsqu’Angela a élevé la voix.
Ses yeux bleus se sont soudainement mis à pétiller d’amusement et son sourire s’est agrandi.

- Et bien Angie ! Vous avez volé ce déguisement à qui ?

Il ne savait que trop bien que si elle portait cet uniforme, c’est parce qu’elle avait obtenu le poste qu’elle voulait. Quelque part il était content qu’elle ait tenu parole et qu’elle soit venue le lui montrer. S’il la taquinait, c’était par pur amusement, rien de plus.
Comme si la présence de la jeune blonde était un signal, il tassa ses dossiers qu’il laissa sur un coin de son bureau et ferma l’holo-écran qui lui reproduisait en 3D des scanners et modélisait des résultats d’analyses.

- Ce soir n’est pas représentatif de mon quotidien je vous rassure. En fait j’avais même projeté de partir plus tôt mais Meili m’a fait passer des informations que j’attendais depuis un moment. Du coup ca a retardé mon départ.

Il sourit encore plus et ajouta

- Tant mieux, je vous aurais manqué sinon. Alors ? Racontez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je secouai la tête en souriant. Je ne l'avais pas volé cet uniforme. Il le savait très bien. Et je savais qu'il savait. Et je savais aussi qu'il savait ce que ça signifiait. Je me demandais toujours ce que je pouvais représenter pour les gens que je côtoyais. Alex avait beau dire, l'avis que les autres avaient de moi était très important pour moi. J'avais ce besoin, étrange mais irrépressible, de plaire à ceux qui m'entouraient. Non mais, je vous vois venir, pas forcément plaire dans le sens où vous l'entendez, mais plaire dans le sens "être appréciée". Et je me disais que si Nick plaisantais aussi naturellement avec moi, c'était peut-être parce qu'il m'appréciait. Bon, ok, il me l'avait déjà un peu plus ou moins dit, mais j'étais le genre de fille qui avait besoin d'être rassurée, quasiment tout le temps.

- Et bien, il y a deux possibilités. Soit, je l'ai effectivement piqué dans le placard de Tom qui, étrangement, avait en sa possession un uniforme de ma taille alors qu'il fait deux têtes de plus que moi. Soit, j'ai été recrutée dans l'équipe. A votre avis ? Laquelle est la plus plausible ?


Mon front se barra d'un faux pli souci alors qu'il m'avouait que c'était effectivement Meili qui était à l'origine de sa présence tardive ce soir.

- Vous savez, je crois que vous devriez vous méfier de Meili. Elle serait prête à presque tout contre une boite de chocolats. Y compris à vous retenir ici sur la demande d'une inconnue...

Je mimai l'indifférence, l'air de dire "je dis ça, je dis rien" ou "je n'ai rien à voir dans toute cette histoire" et reposai les yeux sur lui, esquissant un sourire espiègle. Je tirai un chaise pour m'asseoir face à lui tandis qu'il rangeait son bureau et mettait fin à sa longue journée de travail.

- Pour commencer, il faut que je vous demande de m'excuser. Je n'ai pas vraiment tenu parole. Je vous avais dit que je viendrai vous voir dès que j'aurais une réponse de la base, mais j'ai préféré attendre la fin de ma semaine d'essai, pour être sûre de leur réponse définitive.

Je rentrai légèrement la tête dans les épaules dans une expression un peu gênée, et guettai la réaction sur son visage.

- Vous ne m'en voulez pas trop ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick eut un petit rire amusé devant son numéro. Après tout il l’avait bien cherché. Au fond il connaissait déjà la réponse la plus évidente mais il aimait bien la taquiner. Meili ne lui avait donc pas donné du travail par hasard mais finalement ca ne l’étonnait pas vraiment. Plus d’une fois elle avait joué les Mata Hari pour le mettre devant le nez d’une demoiselle. Une entremetteuse hors pair, jusqu’au dernier moment il n’y avait jamais vu que du feu.

- Je me demande si c’est une secrétaire qui travaille ici ou une directrice d’agence matrimoniale, dit-il pour mettre Angela dans la confidence. Des fois, on dirait ma mère…

Il roula comiquement des yeux et rit de sa petite pique mais Angela n’avait pas pour autant refermé la porte derrière elle. Une voix s’éleva du couloir

- J’ai entendu !!!! Vous êtes un goujat Dr Doroty, je n’ai pas son âge !


Nick afficha un air d’enfant pris en faute. Cela le fit rire encore plus.

- Vous êtes toute excusée Angela, ne vous inquiétez pas. J’en déduis que cet uniforme est définitivement le vôtre alors ? Que vous avez réussi votre essai ? reprit-il. Franchement je suis content pour vous. Un de vos projets qui se concrétise ! Je vous souhaite que ce soit le premier d’une longue série n’est-ce pas ?

Elle lui avait touché quelques mots de ses doutes et de ses nouvelles envies et il pensait sincèrement ce qu’il lui disait. Un nouveau départ c’était toujours une période éprouvante de la vie et l’échec était plus dur à digérer. Commencer par une victoire était un bon départ.

- Alors racontez-moi. Comme s’est passé cette semaine. Comment va Tom au fait ? Il s’est bien remis ? Il a repris le travail ? c’est bien… j’espère juste que ce n’est pas trop prématuré, il avait subi un sacré traumatisme si je me souviens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C'était vrai, je n'avais pas refermé la porte derrière moi. Mais je ne pensais pas pour autant qu'elle pouvait entendre ce que nous nous disions, même si, il est vrai, son bureau n'était vraiment pas loin. Aussi, la réplique de la secrétaire me tira-t-elle un petit rire. Je me penchai en direction de Nick pour ajouter d'une voix plus basse.

- Votre mère vous vendrait contre des chocolats elle aussi ?


Ce qui n'était pas le cas de Meili, qu'on se le dise. Elle ne m'avait rien demandé en échange de ce service, au contraire, je crois qu'elle avait été ravie que je la mette à contribution. Elle n'en méritait cependant pas moins la boite de chocolats que je prendrais soin de déposer sur son bureau la prochaine fois que je viendrais. Après tout, n'était-elle pas censée avoir terminé sa journée à cette heure-ci ? Elle était pourtant restée pour s'assurer de garder Nick dans son bureau jusqu'à ce que j'arrive.

J'esquissai un sourire et me redressai.

- Donc, si je comprends bien, ce n'est pas la première fois que Meili vous fait le coup... Et moi qui pensais que c'était juste parce qu'elle m'aimait bien !


Je ris à nouveau et secouai la tête. Je devais bien avouer que la gentillesse de Nick à mon égard me touchait. Il avait cette façon de m'encourager dans ce que je faisais, de s'intéresser à moi, alors qu'on ne se connaissait pas depuis si longtemps que ça. Non vraiment, je ne comprenais pas comment un homme aussi adorable que lui pouvait encore être seul.

- Il a repris le travail la semaine dernière. Il insistait tellement que ses supérieurs ont craqué. Mais il s'ennuie ferme. Comme ils ne veulent pas qu'ils reprennent trop vite, ils le cantonnent à des tâches à l'intérieur de la base. C'est un homme de terrain, il aime agir et ça lui manque. Alors il râle, beaucoup, mais il fait ce qu'on lui dit. Il sait ce qui arrive quand on reprend trop vite et il ne veut pas refaire la même erreur.

Après tout, c'était comme ça que toute cette histoire de drogue avait commencé.

- Quant à moi, je soupirai en me laissant aller contre le dossier de la chaise, je crois que je n'avais pas vécu de semaine aussi éprouvante. Ils ont passé la semaine à me tester, pour s'assurer que j'étais apte à ce genre de travail. Ils ont testé mes connaissances. Ils m'ont mise en situation pour voir comment je réagissais. J'ai eu des tests psychologiques aussi, pour vérifier que j'avais un mental solide. Mais le pire, ça a été les exercices physiques. Ils ont testé ma force et mon endurance tout au long de la semaine. Je suis plutôt sportive de base, mais là j'étais tellement rincée le soir que je devais me faire violence pour aligner deux pas et assurer mon service au bar. J'ai encore pas mal de progrès à faire, mais dans l'ensemble, ils sont plutôt satisfaits de ce que je leur ai montré. Je suis affectée à la même équipe que Tom et il s'est presque battu avec son frère pour savoir lequel des deux allait m'entraîner !

J'esquissai un sourire et secouai la tête. Ca avait été drôle de les regarder ces deux-là. D'autant plus drôle qu'ils s'entraînaient ensemble, ce qui signifiait que je n'avais même pas à choisir l'un ou l'autre !

Je me levai de ma chaise et m'approchai du porte-manteau où Nick avait accroché sa veste pour la prendre.

- Si je me souviens bien, je ne vous avais pas seulement promis de venir vous dire la réponse de la base. Vous êtes prêt ?

Je revins vers lui et lui tendis sa veste. C'était une simple question rhétorique, je l'avais vu fermer ses dossiers et éteindre son interface de travail. A moins que Meili ne vienne lui sauter dessus avec un imprévu, il n'avait rien qui le retenait au bureau. Et quelque chose me disait qu'elle ne l'empêcherait pas de partir cette fois.

- On y va en moto ou vous préférez un autre mode de transport ?

Je savais que certaines personnes n'étaient pas spécialement à l'aise à l'idée de grimper à l'arrière d'une moto et je ne savais pas si c'était son cas alors je préférais lui laisser le choix.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick l’écouta lui donner des nouvelles de Tom. Il était content pour elle que ce qu’à eu son ami n’était pas si grave que ca. Les blessures devaient juste être plus impressionnantes que réellement traumatisantes s’il avait déjà pu reprendre le travail. Surtout vu le niveau d’exigence physique pour obtenir le poste.
Elle lui détaillait par le menu en quoi consistait un recrutement et finalement ça ne l’étonnait pas vraiment. Angela était déterminée et même si elle n’avait pas encore le niveau, elle l’obtiendrait rapidement. Il n’en doutait pas.
Il s’était levé pendant qu’elle parlait et avait récupéré sa veste qu’elle lui tendait.
Nick n’avait pas l’intention de s’attarder plus longtemps à l’hôpital.
Néanmoins avant de quitter son bureau, il prit quelques dossiers avec lui.

- La voiture pour moi. Je n’aime pas la moto. Au-delà du fait que c’est inutilement dangereux, il fait trop froid. Si vous êtes patiente, je vous suivrai jusqu’à destination.

Il s’engagea dans le couloir après s’être effacé pour permettre à Angela de sortir du bureau. Nick ferma derrière elle et s’avança vers le secrétariat où Meili se préparait à partir aussi.
Il déposa les dossiers sur le comptoir.

- Je vous laisse ça. Je les récupèrerai dès demain quand j’arriverai mais je veux les avoir à disposition alors j’aimerais autant qu’aucun de mes collègues ne mettent la main dessus.


Les trois dossiers s’étalèrent malencontreusement quand il les déposa. Trois noms apparurent : Mike Levin, Sky Cervantes, Ethan Ferry.
Nick les remit en place rapidement sans y attacher plus d’importance et adressa un dernier sourire à sa secrétaire.

- Bonne soirée… On y va ? demanda-t-il à Angela en l’invitant du bras à se diriger vers la sortie.

Il ne se départit pas de son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
"Inutilement dangereux ?" J'avoue, je tiquai légèrement. Il n'y avait pas plus d'accident de moto que d'accident de voiture. Enfin, pas à ma connaissance. Bon, cela dit, il n'avait pas tout à fait tort, les accidents de moto étaient plus graves. Mais la moto était un moyen de transport comme un autre, qui pouvait même se révéler très pratique dans une ville comme Megalopolis. Néanmoins, je pouvais comprendre qu'il préfère la voiture. Aussi me contentai-je d'acquiescer avec un sourire.

- Très bien ! je vais juste repasser au secrétariat pour récupérer mes affaires et on est partis !


J'avais pris l'habitude, à chaque fois que je venais, de déposer mon casque et mon sac à dos derrière le comptoir de Meili, ainsi, je n'avais pas à les trimbaler en animation avec moi. Et maintenant que Meili me connaissait, elle m'autorisait à les déposer et à aller les chercher moi-même.

Alors que je me penchai pour ramasser mon casque, mon regard se posa sur les dossiers que Nick venait de déposer et capta le nom de Sky. Probablement parce que je le connaissais déjà. Parce que les autres, autant vous dire que je n'y prêtai pas attention. Je fronçai les sourcils mais ne dis rien, gardant cela dans un coin de ma tête pour quand le moment serait plus opportun pour l'interroger.

- On y va, répondis-je à Nick. A bientôt Meili, bonne soirée !

Nous sortîmes de l’hôpital et nos chemins se séparèrent momentanément, pour se retrouver au pied de l'immeuble de la ville basse. C'était un vieil immeuble, vide, abandonné depuis suffisamment de temps pour que les portes et les fenêtres ne soient plus qu'un souvenir. La façade avait dû être taguée à une époque, mais là encore, ça faisait un moment, vu que les dessins commençaient à s'effacer. C'était le plus haut du quartier et, si on ne voyait pas encore l'océan de la rue, on pouvait se douter qu'il était là. Ca sentait la mer et on entendait le ressac des vagues.

Je garai ma moto juste devant et rejoignis Nick en retirant mon casque.

- Oui, bon, je sais, ça paye pas de mine comme ça...
J'esquissai une mine un peu gênée en regardant autour de moi. Clairement, on était dans la ville basse, dans la misère et dans la saleté. Mais je vous jure que la vue vaut le détour. Et si toutefois vous n'étiez pas d'accord avec ça... Je fis une pause de quelques secondes avant de continuer, comme si je réfléchissais à ce que j'allais dire ensuite. Je vous devrai mes plus plates excuses et un gage, de votre choix.

Je lui adressai un sourire confiant. Sincèrement, sur ce coup-là, j'étais sûre de moi. Lui aurais-je donné la possibilité de me filer un gage sinon ?

- Dites moi, vous êtes du genre sportif ou pas du tout ? Mon regard glissa le long de l'immeuble jusqu'en haut. On a plusieurs étages à monter, et il y a bien longtemps que les ascenseurs sont hors d'usage. Je baissai les yeux sur lui et me mis à rire avant de lui tendre la main comme pour l'inviter à la prendre. Allez, venez !

Alors qu'on entamai l'ascension, j'estimai que le moment était peut-être venu de revenir sur ce que j'avais aperçu à l'hôpital.

- Je suis désolée, je ne voudrais pas être indiscrète mais... Je n'ai pas pu m'empêcher de voir le nom de Sky sur l'un des dossiers que vous avez redonné à Meili. Vous travaillez sur son cas ? Est-ce qu'elle a des ennuis ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick, en bon élève, suivit à la trace Angela. S’aventurait dans la ville basse, pour lui, ca relevait presque de l’expédition en amazonie. Non seulement il ne connaissait pas cette partie de la ville mais rien ne l’y intéressait. En fait, si ce n’était la jeune femme et l’opportunité d’en savoir un peu plus sur elle, il n’y aurait sans doute pas mis les pieds. Des vus sur l’océan il devait y en avoir ailleurs.
Au pied de l’immeuble, il cala les mains dans les poches de sa veste et observa la ruine.
Subrepticement, il se demanda à quoi pouvait bien ressembler cette partie de la ville avant les évenements de 2026. Est-ce que les gens qui habitaient ici profitaient de la vue ? Avaient-ils autre chose en tête pour s’en soucier.
Il sourit à Angela quand elle lui demanda s’il était sportif.

- Je me contente d’entretenir ma santé mais quelques escaliers difficiles à grimper ne devraient pas me poser de problèmes majeurs. De toutes manières il est hors de question que je me ridiculise en crachant mes poumons. Je vais y arriver…

Il n’en doutait pas cependant. Nick suivit la jeune femme qui ouvrait la marche puisqu’elle était celle qui connaissait le chemin. D’après ce qu’elle lui avait dit, elle venait régulièrement ici. En ce début de soirée l’endroit était désert et de ce qu’il en jugeait, il ne devait pas y avoir grand monde pour venir s’aventurer par là. Un Sahara urbain.
Tandis qu’ils avaient entamé leur ascension, elle l’interrogea sur ses dossiers médicaux.
Nick aurait envoyé promener n’importe qui d’autre mais Angela avait toute sa confiance. Il pressentait que quoiqu’il lui dise, elle garderait pour elle les informations. Et puis pour une fois qu’il pouvait parler de son travail avec quelqu’un d’autre qu’un collègue…
Il eut un bref sourire et hocha la tête.

- C’est plus pour mon information personnelle en fait. Je dirais que si cette jeune fille est au Foyer c’est qu’elle a forcément des problèmes, mais pas nécessairement de santé, hein ?


Son sourire s’agrandit avant qu’il ne devienne plus sérieux.

- Elle a un rein qui fonctionne mal depuis quelques mois. Je sais pas ce qu’elle a fait exactement, elle n’a jamais voulu le dire, ni à moi ni à personne. Comme les deux autres qui sont aussi des pensionnaires du Casino, elle est positive. En fait… depuis notre rencontre je me suis interrogé sur vos études et sur d’autres sujets. Vous m’avez donné matière à réfléchir. Je me suis demandé s’il y’avait un lien entre la positivité et l’état de santé. Est-ce qu’ils sont d’une santé plus fragile ? plus forte ? est-ce qu’ils sont sujets à des pathologies particulières ? Beaucoup de statistiques ont été faites sur les adultes mais peu sur les enfants. J’ai pensé que cela pouvait être intéressant de faire une petite étude médicale là-dessus…

Il haussa les épaules.

- C’est… pas grand-chose. De la curiosité…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La réponse de Nick me fit rire. Et c'est donc dans la bonne humeur que nous entamâmes l'ascension. Pour ma part, j'avais l'habitude de les monter, ces escaliers. Et puis, ce n'était pas quelques escaliers qui allaient me faire peur, pas après tout ce que j'avais du faire durant la semaine passée ! Néanmoins, je pris mon temps, l'idée étant de le laisser monter à son rythme.

J'avais conscience, en lui posant ces questions sur Sky, d'être un peu trop indiscrète. Est-ce qu'il avait le droit de parler de l'état de santé d'une patiente, quand bien même je la connaissais plutôt bien ? Je n'en étais pas vraiment sûre. Où était la limite ? Qu'est-ce qu'il avait le droit de dire ? Sa première réponse me tira un sourire un brin ironique.

- C'est pas faux.

De mon point de vue, effectivement, Sky avait un don pour s'attirer les ennuis et entraîner les autres dans les siens. Mais avais-je pour autant le droit de la juger ? Je veux dire, je ne savais pas vraiment ce qui l'avait conduite au Casino. Et je n'étais moi-même pas hyper réglo à son âge. D'ailleurs, je ne l'étais toujours pas. Même si je faisais tout pour que ça change.

- Mais c'est une chance qu'elle ait trouvé une place au foyer. Sunny pourra lui permettre de repartir d'un bon pied.

Pour ça, peut-être faudrait-il qu'elle change de fréquentations cependant ? Mouais, c'était pas gagné.

- Même si connaissant Sky, j'avoue être un peu sceptique.

La suite cependant fit apparaître une expression soucieuse sur mon visage. Sky, malade ? Comme si elle avait besoin de ça ! Est-ce qu'un jour la vie allait la laisser tranquille cette gamine ? C'était bizarre, parfois, j'avais la sensation qu'elle me ressemblait un peu. Pas forcément au niveau du caractère je veux dire, non, là-dessus, on était plutôt différentes. Mais par rapport à notre parcours. On n'avait pas eu les mêmes épreuves, ni les mêmes problèmes, mais la vie semblait ne pas vouloir nous lâcher, elle et moi.

- Est-ce que je peux vous donner mon avis ? Je le tire pour beaucoup, de mon expérience personnelle et de ce que j'ai appris dans mes cours donc, je ne sais pas si ça vous aidera mais... Il y a toujours un lien entre Yu et la santé de ses hôtes.

Je haussai les épaules et développai.

- Seulement, Yu agit différemment d'un positif à un autre. De ce que j'ai pu observer, cela dépend  beaucoup des pouvoirs. Certains vont renforcer le système immunitaire, pallier à un problème de santé que l'hôte aurait dû avoir mais que la mutation annule. Il y a des pouvoirs qui guérissent, même, uniquement le porteur de la mutation ou ceux sur qui il utilise son pouvoir. Mais, en revanche, il y a aussi des pouvoirs qui ont des effets secondaires néfastes sur la santé. Certaines personnes sont malades lorsqu'elles utilisent le leur ou même n'importe quand d'ailleurs, même si celui-ci n'a aucun rapport avec leur état de santé.

Je ne pus m'empêcher de préciser encore à l'aide d'un exemple.

- J'avais un ami, notez que je parlais au passé, son pouvoir lui permettait d'être plus résistant. Pas indestructible, mais presque. Mais en contre-partie, il avait des sortes de crises, comme des crises d'asthme mais en pire. Il s'effondrait littéralement, il avait du mal à respirer. Ca le prenait même quand il n'utilisait pas son pouvoir. Il suffisait qu'il soit stressé ou que quelque chose ait augmenté son rythme respiratoire et hop, c'était parti. J'ai assisté à une de ces crises, je vous jure, c'était impressionnant. Sur le coup, j'ai mieux compris l'effet que mes crises d'épilepsie pouvaient avoir sur les "spectateurs"...

Ca, pour le coup, c'était un détail qui m'avait échappé sans que je m'en rende compte. Je gardai le silence quelques secondes, le temps de le laisser réfléchir à ce que je venais de dire et repris la parole.

- C'est grave, pour Sky ? Est-ce que ça peut se guérir ? Ou est-ce que ça va continuer à se détériorer jusqu'à ce qu'elle ait besoin d'une transplantation ?

J'allais peut-être un peu trop loin avec mes questions, mais il fallait être honnête, j'avais beau me méfier de Sky au point de ne plus vouloir croiser son chemin, elle n'en restait pas moins une gamine et je n'étais pas un monstre, je m'inquiétais pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick écouta avec attention les remarques d’Angela qui en connaissait plus sur le sujet que lui-même. Il ne s’était pas vraiment intéressé aux positifs jusque-là et c’était une lacune qu’il espérait bien rapidement combler. Tant par conviction que par intérêt médical.
Il prit bonne note des informations qu’elle lui donnait tout en continuant leur ascension qu’ils faisaient tranquillement. De fait, ca ne les empêchait pas d’échanger en même temps.
Quand elle s’enquit de l’état de santé de la jeune fille il secoua la tête.

- Non ce n’est pas grave. Juste embêtant… il faut surveiller qu’il ne s’arrête pas de fonctionner mais comme tout le monde, elle en a deux. S’il venait à tomber vraiment malade, l’autre prendrait le relais. Mais les dommages sont irréversibles oui. C’est un organe délicat et elle ne guérira pas au sens strict du terme.

Il haussa brièvement les épaules. En termes de santé, Sky n’était pas à plaindre. Son cas entrait particulièrement dans le domaine de ses interrogations c’est tout. Quoiqu’il en soit, Sunny ne laisserait jamais ses protégés devenir des sujets d’études. Il pressentait qu’elle estimerait qu’ils ne seraient que des cobayes et elle s’y opposerait formellement. Pour travailler, Nick n’avait que les dossiers auxquels il pouvait accéder.
Il reporta son attention sur Angela.

- Vous avez étudié le phénomène ? Je veux dire… au-delà de l’aspect microbiologique… vous avez déjà fait des observations scientifiques sur le sujet ? On s’intéresse plus à la cause qu’aux symptômes, il y a eu peu de publications sur les prises en charges symptomatiques…


A mesure qu’ils montaient les étages, Nick sentait le froid devenir plus mordant. Les embruns maintenant accessibles surpassaient l’odeur de poussière des ruines qu’ils escaladaient. Si ce n’était la saison, il commençait à percevoir tout l’attrait du lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je grimaçai en l'entendant me donner des explications plus précises sur l'état de Sky. Ce n'était pas un cas tellement inquiétant, je veux dire, des tas de gens vivaient avec un seul rein. Mais on ne souhaitait à personne d'avoir une défaillance de ce genre. Et moi encore moins. Et puis, ce n'était pas non plus tellement anodin. Je veux dire, et s'il arrivait quelque chose à l'autre rein de Sky ? On n'était jamais à l'abri de quoique ce soit.

J'enfonçai les mains dans mes poches pour les protéger du froid qui se faisant plus mordant au fur et à mesure que nous montions. Il y avait quand même quelque chose qui me faisait légèrement tiquer dans cette histoire. Mais le temps que je mette le doigt dessus et que je formule l'idée à l'intérieur de ma petite tête, Nick avait continué à parler.

- Moi, personnellement, non. Ce sont simplement des observations que j'ai pu faire en côtoyant quelques positifs. Mais j'ai eu l'occasion d'échanger avec un chercheur qui étudiait plus précisément le sujet. D'un point de vue médical qui plus est. C'était un peu compliqué à suivre comme conversation parce que ça sortait de mon domaine, mais de ce que j'en ai compris, Yu se grefferait sur notre ADN de façon à ce que la mutation comble un manque ou développe une faculté dont nous pourrions avoir besoin. Il a besoin que son hôte survive alors il le renforce.

C'était mon cas, non ? Yu s'était greffé à la tumeur pour la neutraliser et me permettre de survivre. C'était l'argument principal que Hyun et l'autre chinois dont j'avais oublié le nom avaient utilisé pour me convaincre. Ils m'avaient même donné Garin en exemple. Et Garin était la preuve vivante que Yu ne l'avait pas laissé mourir. Son pouvoir avait muté pour le maintenir en vie.

- Enfin, c'est ce que j'ai retenu de notre discussion. On n'est pas vraiment entré dans les détails et j'avoue que tout ça est très imagé, mais c'est ce qui m'a permis de comprendre son discours.

En fait, ce n'était pas tout à fait vrai. Durant mes rendez-vous avec Hyun, je lui avais posé des questions, des tas. Et il m'avait expliqué pas mal de choses. Mais le fait est que je n'étais pas sensée en savoir autant, ce n'était absolument pas mon domaine. Faire passer ça pour une simple discussion entre deux scientifiques était un bon moyen pour détourner d'éventuels soupçons, mais ça signifiait qu'il fallait que je reste en surface et que j'aie l'air de ne pas en savoir plus. Quelque part, ça me gênait de "mentir" à Nick, mais c'était trop dangereux.

Je fronçai les sourcils, continuant à réfléchir à voix haute sans vraiment m'en rendre compte

- Cela dit, ça n'explique pas le cas de mon ami où sa mutation manquait de le tuer à chaque crise... Est-ce que Yu se serait focalisé sur un manque sans avoir conscience qu'il créerait un problème plus grand ? Ca ne l'a jamais tué cependant. Et en même temps, sa mutation a évolué pour lui permettre de survivre à une menace encore plus importante...

Je levai une main impuissante et la laissai retomber.

- Le problème de Yu, c'est que ça reste une véritable énigme !

Je secouai la tête et reportai mon attention sur Nick.

- Vous pensez que dans le cas de Sky, Yu pourrait être à l'origine de ses problèmes de santé ? Mais c'est plutôt récent, non ? Vous avez parlé de quelques mois. Et Sky est née avec Yu...


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Au moins il partageait son point de vue. Yu restait une énigme mais le genre qui ne lui plaisait pas vraiment. Manipuler les corps, les modifier pour jouer à Dieu, bien qu’il soit médecin, c’était une notion qui le rebutait entièrement. Ca lui rappela une petite blague à ce sujet et Nick adressa un sourire amusé à Angéla.

- Vous connaissez la différence entre Dieu et un Médecin ?


Il se tut, aménageant un peu le suspens avant de donner la réponse.

- Dieu ne s’est jamais pris pour un Médecin !

Cette vanne, les infirmières l’échangeaient entre elles quand elles voyaient passer une blouse blanche. Tout nouveau venu à l’hôpital y avait droit à un moment ou un autre.
Puis il secoua la tête quand elle l’interrogea un peu plus sur l’adolescente.

- Oh non Yu n’a rien à voir avec son problème de santé. Enfin pas que je sache en tous cas. C’est difficile d’établir un diagnostic quand le patient reste silencieux mais de ce que j’ai pu constater, ce serait plutôt lié à un épisode de déshydratation et de malnutrition avancée. Quand le foyer m’a appelé cette nuit là elle avait l’air d’un chat mouillé. Allez donc savoir ce qu’elle avait fait de cette semaine ! C’était….

Nick réfléchit. Il faisait chaud encore…

- Aout je crois. Ou Septembre peut-être… Enfin il est possible que Yu ait eu une influence, à vrai dire je n’en sais rien. C’est aussi pour ca que je me penche sur son cas, pour le déterminer.


Il était agréablement étonné de l’étendue des connaissances d’Angela sur le sujet. Il est vrai que ses études l’avaient surement amenée à consulter de nombreux écrits scientifiques et à être bien plus calé que lui.
Le dernier étage du bâtiment écroulé apparaissait enfin et ils touchaient à leur but.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je tournai la tête vers Nick avec un air dubitatif.

- Vraiment ?

Cette blague, je la connaissais, évidemment. Vu le temps que j'avais passé à l'hôpital, ça aurait été étonnant qu'elle ne m'arrive pas aux oreilles au moins une fois. Et puis, mon sourire remplaça mon expression sceptique et je laissai échapper un petit rire.

- Vous savez que la plupart du temps, ceux qui font cette blague n'aiment pas beaucoup les médecins... Je fronçai les sourcils, mimant l'étonnement. Vous avez quelque chose contre les médecins ?

Août ou septembre. Je me creusai la cervelle, cherchant à me rappeler un détail. Mais en réalité, je ne côtoyais Sky que ponctuellement. Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'elle faisait de son temps libre. La seule chose que je savais d'elle, c'est qu'elle était dangereuse et que son petit ami ne l'était pas moins.

- Elle n'en a jamais parlé ? A personne ?

Je me souvenais de l'avoir vue en septembre. C'était là qu'on avait fait cette fameuse course.

- Je l'ai vue en septembre je crois, elle semblait en pleine forme.

Enfin, pas moins tarée qu'avant en tout cas. Mais à l'époque, je la trouvais encore marrante. Peut-être que si je lui avais pas tourné le dos, peut-être que si je m'étais pas énervée sur elle après cette course, peut-être qu'elle aurait encore eu assez confiance en moi pour me parler de ce qui lui était arrivé. Mais de toute façon, c'était trop tard maintenant.

- Je ne suis pas une spécialiste, mais je pense que si Yu devait être lié à ses soucis de santé, ça aurait commencé bien plus tôt. Ca aurait commencé depuis sa naissance. Mais je suis sûre que vous allez trouver quelque chose. Est-ce que vous n'êtes pas... comment ils disent déjà ? Ah oui, le super docteur Doroty ?

Je me mis à rire et reportai mon attention sur l'escalier. Il faisait de plus en plus sombre le peu de lumière de la ville basse avait du mal à monter jusqu'ici. Mais ça ne me gênait pas outre mesure, je connaissais ce bâtiment par coeur, j'aurais pu monter et descendre ces escaliers les yeux fermés. Par contre, l'espace d'un instant, je songeai qu'il aurait peut-être été judicieux d'emmener une lampe torche, pour Nick. Bah au pire, j'avais mon HP.

On arrivait au toit de l'immeuble. Je retins Nick d'une main sur son bras et me plaçai face à lui.

- Attendez. Vous voulez bien faire quelque chose pour moi ?
J'esquissai un sourire. Cette vue n'est pas du tout du même genre que celle de la ville haute. Je crois que l'effet de surprise vous la fera mieux apprécier. Mon sourire s'agrandit et je tendis les mains vers lui. Fermez les yeux, je vous guiderai.

Il n'y avait plus que quelques marches à monter. Le vent commençait à s'engouffrer par la porte inexistante qui donnait accès au toit. Et l'odeur de l'océan était plus forte que jamais.

- Je vous promets que je ne vous laisserai pas vous prendre les pieds dans les dernières marches.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick rit avec Angela à sa petite blague. Evidemment… qui ne la connaissait pas ?

- Je sais bien dans quelles circonstances on la raconte mais j’aime bien me moquer de moi-même et de mes confrères. C’est important de savoir garder un grand sens de l’auto-dérision, surtout quand on est confronté à la maladie. On ne peut pas sauver tous les petits patients alors autant le savoir dès le départ.

Il commençait à s’essouffler à parler et à grimper en même temps. Il était temps qu’ils arrivent au sommet. Pour en revenir à Sky, il haussa les épaules.

- Je ne sais pas à qui elle parle. C’est une gamine paumée.... j’imagine qu’elle n’a pas beaucoup l’occasion de dire les choses ? Sunny Sullivan est là pour ca, c’est son travail. Si elle avait jugé utile de me rappeler elle l’aurait fait. Je me suis demandé si elle n’avait pas été victime d’une agression avec séquestration, quelque chose comme ca. Elle avait un gros bleu sous le menton aussi.

Nick soupira brièvement. Il n’arrivait pas à comprendre ce genre d’adolescentes. Ca le dépassait totalement. Pour être complètement honnête, il vous aurait même dit qu’elle était sans doute assez grande pour se débrouiller toute seule maintenant et qu’elle pouvait s’estimer heureuse qu’une Sunny existe à Megalopolis.

- Non franchement j’en sais rien. Aout… c’était en aout maintenant que vous le dites… c’est pas une très bonne période. Je ne sais pas pourquoi, les gens sont énervés. La chaleur peut-être. Les enfants sont pareils.

Il sourit quand elle l’appela super docteur. Nick ne pensait pas que c’était vraiment approprié mais il avait peur que cela passe pour de la fausse modestie.

- Oui vous avez sans doute raison. Yu n’est peut-être pas la cause mais si elle a subit une agression, peut-être qu’il l’a aidée à survivre si j’en crois ce que vous dites. Auquel cas, un rein est un moindre mal, non ? Je n’en sais rien. Il faut que je compare avec les autres dossiers pour vérifier ces théories.


Au sommet Angela redevint son guide et voulut absolument lui faire jouer le rôle de l’aveugle. Nick n’était pas du genre contrariant et il aurait fait n’importe quoi pour lui faire plaisir aussi il se plia docilement à ses exigences. Il ferma les yeux, attrapa sa main et se laissa mener jusqu’au point d’observation.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'écoutais ce qu'il me disait sur Sky avec la plus grande attention. C'était étrange, mais ça ne m'étonnait pas tellement, pas venant d'elle. Et pour autant, ça m'inquiétait. Je n'étais pas surprise, parce que je savais que Sky avait cette espèce de faculté, un peu comme la mienne, à s'attirer les ennuis. (A la différence qu'elle, elle semblait les chercher. J'espérais que je n'étais pas comme ça, même si Alex semblait le croire.) Je connaissais sa façon de jouer avec la vie, la sienne, et celle des autres aussi. Quand elle avait failli me tuer dans ce stupide accident de voiture, j'avais été à deux doigts de lui sauter à la gorge et je sais que je n'aurais pas été tendre avec elle si on ne m'avait pas laissé le temps de réfléchir avant. Et si elle avait fait la même chose avec quelqu'un d'autre, quelqu'un de plus impulsif encore que moi, quelqu'un qui n'aurait pas eu ma retenue ? Connaissant l'animal, ça n'était pas impossible.

Et oui, ça m'inquiétait. Parce que Sky avait toutes les clefs en main pour repartir de zéro. Avec le Casino, Sunny lui offrait une seconde chance. Elle avait un toit, quelqu'un qui veillait sur elle, elle aurait pu reprendre une vie normale d'adolescente normale. Mais elle semblait penser qu'elle n'avait pas d'autres choix que de continuer comme elle l'avait toujours fait. Entre nous, pourquoi une adolescente normale, qui chercherait à se sortir de la merde et voudrait devenir réglo irait acheter de la jusquiame, hein ? Je reconnais que j'étais plutôt mal placée pour faire des leçons de morale. Mais j'essayais de changer de vie. Et malgré ce que pensait Alex, j'espérais vraiment être en bonne voie cette fois.

Je conclus le sujet Sky avec un sourire. Je n'avais rien à ajouter. Mais je me disais que ça vaudrait peut-être le coup que je creuse un peu tout ça. Parce que sincèrement, même si j'avais conscience qu'entre Sky et moi, c'était pas l'amour fou, je m'inquiétais pour elle. Alex bondirait s'il savait ça, mais peut-être que je n'avais pas suffisamment essayé de l'aider ? Peut-être que je pouvais faire mieux ?

J'esquissai un sourire alors qu'il plaçait sa main dans la mienne, se conformant à ce que je lui demandais.

- Vous ne trichez pas, hein ?


Doucement, je lui fis monter les dernières marches et avancer jusqu'au milieu du toit.

- N'ouvrez les yeux que quand je vous le dirai, vous voulez bien ?

Je pris son autre main dans la mienne et je fermai les yeux moi aussi. J'avais envie de lui faire aimer cet endroit avant même qu'il ne le voit, rien qu'en le lui décrivant, à ma façon. Je voulais lui montrer, avec mes mots, ce qui me touchait tant ici.

- Vous sentez le vent ? Si fort qu'on pourrait presque croire qu'il nous suffirait de tendre les bras pour s'envoler. Il faut dire qu'il y avait eu pas mal de vent dans la journée et à cette hauteur, là où il n'était pas arrêté par d'autres bâtiments, on le sentait beaucoup plus. Ici, on n'est pas enfermé dans une bulle, on n'a pas cette sensation d'écrasement que peut nous procurer la ville, que ce soit la basse ou la haute. Ici, on est libre. On a l'odeur de l'océan, qui nous fait oublier l'odeur désagréable qu'il peut y avoir, en bas. On n'entend rien d'autre que le bruit des vagues qui se brisent sur les rochers en contrebas. Pas de cris, pas de coups de klaxon, et c'était en grande partie liée au fait que le quartier entier était presque désert en dehors d'éventuels squatteurs qui ne faisaient que passer. Et encore, je n'étais même pas sûre qu'ils viennent jusqu'ici. On a vraiment l'impression d'être seuls au monde.

Je rouvris les yeux esquissai un sourire et lâchai ses mains tout en me déplaçant pour ne pas lui boucher la vue.

- Vous pouvez ouvrir les yeux.

On avait l'impression d'être sur le toit du monde, parce que les autres bâtiments alentours n'étaient pas aussi haut que celui-ci. La lumière de la ville basse ne parvenait pas à monter jusque là, ce qui fait qu'on pouvait parfaitement voir les étoiles dans le ciel et que nous n'étions éclairés que par leur seule lumière et celle de la lune. Au loin, on voyait la ville haute, tellement brillante et lumineuse, ça faisait presque comme une sorte de dôme. Et juste à nos pieds, sur tout un côté de l'immeuble, l'océan venait se jeter sur les rochers.

Sans me départir de mon sourire, j'observai son visage, que je ne voyais que de profil. J'y guettais, je ne sais pas, un signe d'approbation peut-être. Je gardai le silence, ne voulant pas le déranger, voulant le laisser s'imprégner des lieux et de l'atmosphère, le laisser découvrir cette vue qui, je crois que je pouvais le dire, m'avais sauvée plus d'une fois.




[HJ, désolée, je me suis laissée emporter je crois... Ouh ! ]


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sa voix trahissait son émotion et Nick eut l’impression de voir le paysage avant ses yeux. Angela aimait véritablement cet endroit, il le sentait. Il se demanda ce qu’il représentait pour elle, ce qu’elle avait bien pu y vivre pour qu’elle lui donne cette patine qu’il ne possédait surement pas. Son visage s’éclaira d’un large sourire tandis qu’il l’écoutait et qu’il jouait le jeu. Pour elle, parce qu’il voulait lui faire plaisir.
Lorsqu’enfin elle lui donna son accord pour ouvrir les yeux, il fut presque déçu de ce qu’il vit. Le tableau qu’elle lui en avait dépeint était bien en deçà de ce qu’il était réellement, du moins de son point de vue.
Les embruns charriaient une odeur d’algues pourries mêlée à celle encore plus nauséabonde de l’oubli des ruines. L’océan écumait d’une rage qui semblait vouloir vous engloutir constamment et ses vagues paraissaient deux larges mâchoires pleines de dents prêtes à vous dévorer. L’absence de balustrade lui donnait le vertige et il n’aurait pas fait deux pas de plus dans sa direction.
Cependant, il devait lui concéder une chose : il n’aurait jamais soupçonné qu’il puisse exister un tel panorama en ville basse. Il associait volontiers ces quartiers à des taudis dénués de charme et dont la poésie résidait plus aisément dans ses poubelles que dans ses falaises.
L’endroit était beau et jurait avec le décor malgré tout.
Il sentit le vent glacé lui perforer les os et il referma sa veste un peu plus près du corps.

- C’est magnifique, dit-il à Angela en se tournant vers elle, son sourire attestant de sa sincérité.

Oui c’était un endroit magnifique parce qu’il le partageait avec elle, parce qu’il avait perçu toute son émotion à le lui faire découvrir, parce qu’il la voyait telle qu’elle était, sans fard, juste son cœur et son sourire. Ce profil-là valait tout l’océan. Nick n’avait aucunement l’intention d’être honnête. Il poussa son audace.

- Parlez-moi de cet endroit Angela. Qu’est-ce qu’il représente pour vous ? Qu’avez-vous vécu ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon sourire s'agrandit alors qu'il m'adressai le sien et j'acquiesçai vivement. Oui, elle était magnifique. Pas aussi stupéfiante que celle de la ville haute, mais elle avait ce petit quelque chose, comme un soupçon d'interdit, un côté "sauvage", renforcé par le fait que nous étions dans une partie de la ville laissée plutôt à l'abandon. Et puis, c'est vrai, je n'étais pas objective.  

- Je suis contente qu'il vous plaise.

Et c'était vrai, j'étais contente. Ce n'était peut-être pas le plus bel endroit du monde (c'était même certain qu'il ne l'était pas), mais c'était mon préféré, à l'heure actuelle. C'était mon refuge, mon havre de paix. Je n'y avais jamais emmené personne à part Nick, pas même Peter. Alors c'était vous dire la faveur que je lui faisais ! Mais j'étais contente de le partager avec lui. Parce que malgré tout ce que j'avais dit à Alex, malgré la culpabilité que j'avais de ressentir ça, Nick était spécial.

Mais si j'étais capable de partager cet endroit avec lui, l'étais-je également pour mon histoire ? Je ne sais pas. Pas tout en tout cas. Il y avait des choses que je n'étais pas prête à raconter. Parler de Peter à Alex avait été un vrai calvaire et la réaction d'Alex ne m'avait pas vraiment aidée. Il y avait aussi des choses dont je ne pouvais pas lui parler, parce que c'étaient des secrets trop dangereux. Et après tout, je ne le connaissais que depuis quelques mois.

J'enfonçai les mains dans mes poches et haussai les épaules. Il y avait des choses dont je n'avais pas envie de parler. Des détails que je n'avais pas envie de donner, mais le reste, qu'est-ce qui m'empêchait de le lui livrer ?

- Elle est, je sais pas, comme une bouffée d'oxygène, un regain d'espoir, une bouée de sauvetage ? La première fois que je l'ai vue, j'étais vraiment mal. Je vous ai dit, je crois, que la vie n'avait pas forcément toujours été très tendre avec moi.

Je relevai les yeux sur lui pour chercher une confirmation. Mais peut-être qu'il ne s'en souvenait pas vraiment ? Ca n'aurait pas été étonnant, il avait bien d'autres choses à se rappeler que les paroles d'une jeune femme qu'il connaissait à peine à l'époque.

- Je vous ai menti, je n'ai pas toujours été plus forte qu'elle. J'ai songé à abandonner plus d'une fois. J'ai découvert cet endroit une de ces fois-là. Et cette vue...


J'avais du mal à mettre des mots pour exprimer vraiment ce que j'avais ressenti, je n'étais pas sûre qu'il comprenne, mais j'essayais.

- Quand j'ai relevé les yeux sur ça, et qu'elle s'est imposée à mon regard, elle m'a fait tout oublier instantanément, l'espace de quelques secondes. C'était comme si j'étais dans un état second et que tout à coup, mon cerveau se mettait à fonctionner correctement à nouveau. Je me suis assise sur ce muret, j'indiquai le parapet qui bordait le toit, seule barrière contre le vide, et j'ai réfléchi.

C'était aussi simple que ça. Enfin, simple, façon de parler. J'esquissai un sourire et tournai la tête vers Nick.

- Et par la suite, à chaque fois que j'ai eu envie d'abandonner ou simplement besoin de réfléchir ou de prendre du recul, je suis venue ici.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il écouta sagement, la veste serrée contre lui maintenue par ses deux mains. Il comprenait que cet endroit pouvait appeler à la réflexion mais il fallait tout de même y venir. Il devait bien avoir autre chose qui avait dû motiver Angela à pousser jusqu’à la ville basse mais il n’insista pas. Si elle ne voulait pas le dire, c’était son droit.

- C’est intéressant comme une communion avec la nature suscite toujours une prise de conscience. Ca nous rappelle à l’ordre quelque part. En même temps c’est dangereux de venir ici quand on ne va pas très bien, c’est un coup à sauter, non ?
dit-il rieur pour alléger un peu l’atmosphère. Je n’ai pas particulièrement le vertige mais je dois admettre que c’est impressionnant.

Faisant mine de s’approcher, il se pencha légèrement en avant mais définitivement l’Océan ne lui inspirait aucune confiance. Ce monstre affamait lui fichait plus la trouille qu’autre chose.

- J’espère qu’à l’avenir vous n’aurez pas trop besoin de venir ici mais si je puis me permettre de vous faire une offre Angela, j’aimerais autant que vous veniez me voir moi plutôt que de prendre le risque qu’on vous retrouve en bas dans un état où même ma bonne volonté et mes compétences ne suffiront pas à vous réanimer.


Nick recula un peu pour ne pas donner de prise au vent. Une grosse bourrasque et hop, il fait le saut de l’ange malgré lui.

- Bon je l’admets bien volontiers, c’est dommage que les programmes immobiliers de Megalopolis ne réhabilitent pas ces bâtiments. Ca contribuerait grandement à redorer son image…


Il y avait une telle différence de gestion sociale entre les quartiers que ca ne relevait même plus de la classique opposition positifs/négatifs mais de l’ancestral riches/pauvres. C’était à vous dégouter.
Il frissonna mais ne dit rien. Il ne voulait pas interrompre Angela dans ses confidences et dans cet instant qu’elle appréciait visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Si Nick avait voulu alléger l'atmosphère avec sa petite blague, en réalité, cela n'eut pas l'effet escompté.

- Euh...


Mon visage prit une expression gênée et je baissai la tête.

- Pour être tout à fait honnête, je relevai les yeux sur lui, haussai les épaules et très vite, mon regard fut de nouveau attiré par le sol, c'est pour ça que je suis venue ici, la première fois. J'errais dans le quartier, ça faisait des heures que je marchais je crois, et cet immeuble était le plus haut et il y avait les rochers en bas... Et puis j'ai vu ça.

Mon regard se porta vers l'océan tandis que je l'indiquai d'un geste de la main.

- L'océan était déchaîné ce jour-là. Les vagues venaient s'écraser inlassablement sur les rochers avec une force à laquelle on aurait pu croire que rien n'aurait résisté. Mais les rochers résistaient. Je me souviens m'être fait la remarque que c'était bizarre. C'était comme si l'océan se jetait à l'assaut et que les rochers les repoussaient à chaque fois. Ca semblait peine perdue et pourtant il revenait à la charge, il persévérait. Je me suis dit qu'il fallait que je sois comme l'océan.

Je plongeai mon regard dans celui de Nick. Mes yeux avaient pris une légère teinte triste, mais je crois qu'il faisait trop noir pour le voir. Je penchai la tête et haussai une épaule.

- Je n'ai jamais raconté cette histoire à qui que ce soit. Pas même à David.


Ni à Peter. Et pourtant, je partageais énormément de choses avec lui, presque autant qu'avec David ou Alex. Mais aucun des trois ne s'était douté qu'il aurait pu me perdre ou ne jamais me connaitre, et ce plusieurs fois.

L'offre de Nick me toucha particulièrement. Et puis je me dis que n'importe qui aurait fait la même proposition, même si la plupart n'en auraient rien pensé. Et Nick prenait à cœur d'aider les autres, même s'il était plutôt tournée vers les enfants.

- Merci, c'est gentil. Je tâcherai d'y penser la prochaine fois.

Mais une petite voix me murmurait que je n'en ferai probablement rien. Mais qui sait, les choses pouvaient changer cela dit.

- Mais vous avez mieux à faire que d'écouter les états d'âme d'une jeune femme qui n'est même pas de vos patients.

J'accompagnai cette remarque d'un doux sourire. Ma façon à moi de réchauffer l'atmosphère, avec de l'auto-dérision.

Sa remarque sur le quartier me fit tourner la tête pour que je regarde autour de moi.

- Oui, c'est dommage. S'il n'était pas en ruines, et qu'il était réhabilité, ce serait sûrement un quartier agréable à vivre. Mais personne n'irait investir dans la ville basse. Il n'y a que ceux qui y vivent qui s'en préoccupent.

Reportant mon regard sur Nick, je m'aperçus qu'il serrait sa veste contre lui, comme moi après l'opéra lorsque j'avais froid.

- Vous voulez qu'on redescende ? Ou on peut aussi aller s'asseoir. J'indiquai du menton le haut de l'escalier et la porte qui faisaient comme une sorte de protubérance au milieu du toit. Quand on se met derrière, on est a l'abri du vent généralement.

Pour ma part, je n'étais pas tellement pressée de partir en fait. La je me sentais bien. Et c'était mon univers, je me sentais en confiance. C'était probablement pour ça que je me livrais de la sorte. Rejoindre le sol, ça aurait été comme redescendre sur la terre ferme, sortir de ce doux rêve, reprendre ses distances, quelque part. Je sais, c'était idiot, mais c'était la même histoire que pour ceux qui se confient la nuit, quand il fait noir mais ne disent plus rien le jour venu, même s'ils sont avec la même personne.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Elle lui avouait avoir eu des pensées suicidaires ni plus ni moins. Bien que Nick était à peu près convaincu qu’il s’agissait que d’un épisode de sa vie, comme cela arrivait parfois, il se demandait à la regarde se comporter et à travers ce qu’elle lui disait si Angela n’était pas constamment au bord de la dépression. Ce serait bien sa veine. Ou alors est-ce que son métier serait devenu un syndrome qu’il doive porter secours à ses contemporains même dans ses relations privées ?
Il ne sut quoi répondre exactement et s’efforça de masquer ses pensées.

- Je ne sais pas si j’ai mieux à faire mais une chose est certaine, je serai particulièrement affecté d’apprendre que vous avez choisi l’inéluctable sans même avoir essayé de venir me voir. Je le prendrai comme un camouflet personnel.

Elle lui indiqua où ils pourraient s’asseoir sans avoir à craindre les bourrasques de vent froid ni même le vide vertigineux qui devenait hypnotique à trop le regarder. Nick approuva et la suivit pour s’installer plus confortablement. Il jugea utile de la remercier de sa confiance et il lui retourna un sourire doux

- Merci en tous cas de me raconter ca. Si vous ne l’avez jamais dit à personne avant alors je le prends pour une véritable marque de confiance. Vous savez quand je vous regarde j’ai du mal à y croire…


Il chercha ses mots sur ses chaussures avant de relever ses yeux bleus sur elle.

- En fait vous m’avez l’air si dynamique, si déterminée… si vivante, que j’ai peine à croire que vous puissiez vous laisser aller à de telles mélancolies. J’imagine bien que vous avez eu votre lots de moments difficiles sans doute, comme tout le monde, mais tout le monde n’envisage pas de se jeter du haut des falaises. Qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ? Vous en avez parlé à quelqu’un à l’époque ? Vu un professionnel peut-être ? Je ne suis peut-être pas très calé sur le sujet mais je crois bien qu’à l’école de médecine on m’a appris que ca s’appelait une dépression. Ca se soigne…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Sur le coup, je ne sus trop quoi répondre à cette remarque. Je ne savais pas ce qui me troublait le plus entre le fait qu'il se sente à ce point concerné par ce qui pouvait m'arriver et le fait qu'il qu'il pense que je pouvais encore en être là. Le premier me touchait, le second m'étonnait. J'avais conscience qu'en racontant cette histoire j'avais donné une image pas très reluisante de moi, je ne serais d'ailleurs pas étonnée qu'il prenne ses jambes à son cou, mais cette histoire était du passé et je ne pensais pas lui avoir donné l'impression que je pouvais encore en être là. Mais peut-être avait-il perçu quelque chose dont je n'avais pas conscience ?

Je gardai le silence jusqu'à ce que nous soyons assis. J'étais consciente que ça ne jouait pas vraiment en ma faveur, mais je ne savais pas comment le rassurer à ce sujet. Je veux dire, c'est tellement facile de dire qu'on va bien alors que ce n'est pas le cas. La plupart des gens ne vous croient pas d'ailleurs, parce qu'en général votre état d'esprit se lit sur votre visage ou dans vos yeux, surtout quand, comme moi, on avait beaucoup de mal à être crédible quand on mentait. Même si là, face à Nick, ce ne serait pas vraiment un mensonge.

Et puis il reprit la parole et ses mots ramenèrent un sourire sur mon visage.

- Disons que c'est une longue histoire, que je vous raconterai une autre fois, mais pas ce soir. Il faut que j'en garde un peu pour nos prochaines rencontres. Si je vous disais tout en une seule fois, qu'est-ce qui vous motiverait à passer encore du temps avec moi ? Vous êtes là pour découvrir mon univers, non ? Et il se trouve que j'ai envie de vous revoir souvent. Alors vous ne pouvez pas m'en vouloir d'essayer de repousser le jour où je n'aurais plus rien à vous apprendre !

Mon sourire s'agrandit et je secouai la tête.

- Mais je crois cependant que je n'ai pas le droit de vous laisser dans l'inquiétude, n'est-ce pas ? Ce que je vous ai raconté, ça remonte à quelques années maintenant. C'est derrière moi tout ça. J'ai fait du chemin depuis. Si je vous semble vivante, c'est peut-être parce que je le suis vraiment ? Bien sûr il m'arrive encore de douter, quelques fois, j'ai même la sensation de ne plus vraiment savoir qui je suis, mais ça arrive à tout le monde, n'est-ce pas ? Et je n'en suis plus là. S'il y a bien une leçon que j'ai tiré de mon expérience, c'est que la vie est courte et trop précieuse pour être gâchée de la sorte.

Sans me départir de mon sourire, je plongeai mon regard dans le sien. J'étais sincère. Vraiment. Je doutais souvent, j'étais encore un peu paumée, mais contrairement à ce que pensait Alex, j'avais envie de vivre, vraiment. La vie me donnait une seconde chance, je n'en profitais pas encore parce que j'avais du mal à me sortir de la tête que je n'étais plus condamnée et je tâtonnai pour trouver ma place, mais j'étais sur la bonne voie, j'en avais la conviction.

- C'est pour ça que je porte cet uniforme aujourd'hui. On ne peut pas faire ce métier si on n'est pas convaincu que la vie est plus importante que tout. Et ils ne me l'auraient pas donné s'ils avaient décelé la moindre ambiguïté chez moi. C'est pour ça qu'on a des tests psychologiques.

Je baissai les yeux et secouai la tête, mais mon sourire était toujours là.

- Je sais ce que vous pensez. Qu'est-ce qui vous prouve que je ne suis pas en train de vous baratiner ? Après tout, c'est facile de parler. Je relevai les yeux sur lui et haussai les épaules. Alors allez-y, dites moi quel genre de preuves vous avez besoin, et je vous les donnerai. A condition que ce soit humainement possible, bien sûr.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Son impression était donc la bonne. Angela confirmait que ces pensées sordides lui avaient autrefois traversé l’esprit mais qu’aujourd’hui elle se tournait vers la vie. Elle avait des projets, des ambitions, peut-être un peu tout à la fois mais au moins elle ne restait plus les deux pieds dans le même sac.

- Vous n’avez rien à me prouver Angela. Ce que vous me dite suffit à me convaincre, je vous crois. Ce n’est pas ce que j’avais perçu de vous ces idées noires alors je suis plutôt soulagé de voir que je ne me suis pas lamentablement planté, dit-il dans un petit rire bref.

Là où ils étaient assis, le froid était supportable. Nick n’avait pas vraiment la tenue pour crapahuter dans les ruines de l’ancienne New York mais il s’en accommodait. Toutefois si vous lui aviez demandé à cette instant, il vous aurait avoué qu’il aurait préféré discuter des états d’âme d’Angela bien au chaud dans son salon avec un peu de musique et du bon thé. Ce n’était pas un bad boy. Ce n’était pas un aventurier. Il n’avait la prétention d’aucun et convenait aisément qu’il était un pur produit de la haute dont la seule audace se limitait à la ville médiane. Si ce n’était son caractère facile et conciliant, il aurait pu heurter n’importe qui avec ses principes.

- J’ai eu croisé des amis qui après des chocs émotionnels ou des changements brutaux dans leurs habitudes se trouvaient confronté à cette maladie. Tous non pas la force ou le courage de l’admettre et personnellement, je suis très admiratif de votre capacité naturelle à me faire part de choses aussi douloureuses. J’ai cru comprendre que j’étais le premier à qui vous en parliez mais suis-je le premier que vous amenez ici ? Avec qui vous partagez cette vue ?

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon sourire ne diminua pas quand il affirma que je n'avais rien à lui prouver. Au contraire, il se fit encore plus sincère, si c'était possible. Et un brin reconnaissant aussi. En réalité, je n'en espérais pas moins de lui.

- Ca fait du bien de savoir qu'il y a au moins une personne qui me croit sur parole !

Je laissai échapper un petit rire mais pour un peu, il aurait presque sonné faux. Je n'en avais pas vraiment conscience, mais c'était vraiment bon de savoir que lui me croyait quand je lui disais que j'allais bien. Parce qu'il semblait bien être le seul. David me regardait toujours avec cet air soucieux, et même s'il ne répondait pas et ne cherchait pas plus loin parce qu'il comprenait que je ne voulais pas en dire plus, je savais qu'il n'en pensait pas moins. Quand à Alex, lui, non seulement il ne me croyait pas, mais il me poussait dans des retranchements dans lequel je n'avais pas envie d'aller. Il interprétait chacune de mes paroles, y voyait des problèmes dont je n'avais, parfois, même pas conscience. Nick, lui, me croyait, tout simplement. Et je voyais dans son regard qu'il était sincère.

- Oui, vous êtes le premier.

Et c'était vrai. Je sais ce que vous vous dites : et Garin ? Non, rappelez-vous, j'avais rencontré Garin au rez-de-chaussée de cet immeuble, mais je ne l'avais jamais fait monter sur le toit. Je lui avais parlé de cette vue, oui, mais il n'avait jamais été curieux de la voir. Et je ne crois pas qu'il y soit venu seul. En réalité, il m'avait même plus d'une fois encouragée à l'oublier. Il n'avait pas compris le sens qu'elle avait pour moi.

- Mais c'est parce que vous êtes spécial. Vous êtes gentil, à l'écoute et compréhensif. Et vous inspirez la confiance. J'ai la sensation que je peux parler librement avec vous et que quoique je vous dise, vous ne me jugerez pas. Je suis sûre que n'importe quel homme qui aurait entendu ne serait-ce que la moitié de ce que vous ai dit depuis que nous nous connaissons serait purement et simplement parti sans se retourner. Pourtant, vous êtes toujours là.

J'esquissai un sourire et haussai les épaules.

- Mais je ne suis certainement pas la seule à vous parler de la sorte. Si ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Non, elle n’était pas la première à lui parler de la sorte. En fait, à peu près tous ses patients faisaient la même chose. Nick était sans doute un bon médecin, oui, quoique ce ne soit pas à lui d’en juger… mais surtout il avait naturellement cette attitude qui inspirait la confiance et appelait à la confidence. Dans son métier, il en avait fait un atout. Il regrettait parfois que les gens qu’ils côtoyaient dans la sphère privée se comportent pareillement, oubliant qu’il n’aspirait pas à être médecin H24. Un peu comme les psychologues. Beaucoup se plaignaient d’avoir du mal à s’entourer de gens qui ne pensaient pas qu’ils les analysaient constamment.
Il garda ses réflexions pour lui et hocha brièvement la tête sans détourner les yeux de ceux d’Angela. Nick sentait qu’elle avait désespérément besoin de se sentir unique, soutenue, approuvée dans ses décisions alors il s’efforça de la conforter dans ses croyances.

- A vrai dire, je n’ai encore rencontré personne qui m’ait trainé dans des ruines de la ville basse en plein hiver pour me livrer leurs sombres pensées passés, non. Mais sauf votre respect, je m’en félicite plutôt. Non pas que ca me gêne de votre part mais si ca devait être habituel, je ne suis pas certain d’échapper au coup de froid et au coup de blues.


Il eut un petit rire sec et haussa les épaules, ses mains calées au chaud dans les poches de sa veste.

- Si je devais fuir à la moindre difficulté, ce n’est plus solitaire que je serais, mais un véritable ermite. Il faut bien que je me sociabilise un peu. Si j’en crois les femmes qui m’entourent, je ne le fais déjà pas assez. Rien que notre petite escapade aujourd’hui va alimenter les bruits de couloir pendant une bonne semaine, vous n’imaginez même pas !


Ses yeux se tournèrent vers les falaises qu’il observa quelques secondes avant de revenir sur Angela.

- Vous n’avez jamais envisagé de vous trouver un petit chez vous qui vous rapprocherait de l’Océan ? J’imagine que c’est cet endroit-là que vous aimez, mais peut-être que si vous habitiez à côté, vous pourriez retrouver cette ressource chaque jour ? Ce serait un bon moteur pour tout ce que vous entreprenez aujourd’hui…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
S'il espérait me convaincre avec un simple hochement de tête, il se mettait le doigt dans l'oeil. Pour le coup, je ne le croyais pas. Ses patients devaient certainement lui parler aussi facilement. Ca faisait partie de son métier non ? Si ses patients n'avaient pas suffisamment confiance pour lui parler, le laisseraient-ils les soigner ? Je n'en dis rien cependant et me contentai de lui sourire. Et alors qu'il me répondait en toute honnêteté (parce que là, pour le coup, je ne mettais pas ses paroles en doutes), j'eus un petit rire.

- Alors laissez-moi vous rassurer tout de suite, je n'ai pas envie que ça devienne une habitude ! Je ne veux pas avoir ce genre de relation avec vous. Enfin, je veux dire, de vous raconter mon passé pas très net dans le froid, parce que j'espère bien que nos rencontres vont devenir une habitude, en revanche. Enfin, si vous voulez parce que..

Je m'emmêlais les pinceaux et dieu merci il faisait noir parce que j'en étais sûrement presque à rougir. Mais même s'il le voyait, ça serait facile de mettre ça sur le compte du vent pour une fois.

- oh et puis zut, je suis sûre que vous avez compris.

Ou comment mettre fin à un emmêlement/démêlement de pensées en une seule phrase. Alors qu'il me parlait des réactions que notre balade de ce soir n'allaient pas manquer de déclencher dans son service, je me souvins qu'il avait eu plus ou moins les mêmes propos en parlant de sa mère.

- Et vous allez les laisser courir, ces rumeurs ? Même si elles prennent une tournure qui ne correspond pas avec la réalité ?

Je fronçai les sourcils et me tournai vers lui.

- Vous êtes donc si solitaire ? Est-ce que c'est qu'en dehors de votre boulot, les gens ne vous intéressent pas, ou est-ce que c'est que vous n'avez pas encore rencontré de personnes auxquelles vous pourriez avoir envie de vous intéresser ?

Personnellement, je penchais plutôt pour la seconde. Parce que sincèrement, la première, elle n'était pas cohérente du tout. Ni par rapport à son boulot qui nécessitait, justement, de s'intéresser aux autres, ni par rapport à ce que je voyais de lui. Je veux dire, s'il n'éprouvait pas ne serait-ce qu'un minimum d'intérêt, il ne serait même pas venu à ma rencontre ce jour-là, quand je jouais du violon dans le parc.

Il y avait aussi une troisième option, celle que mon frère avait choisie bien que je n'arrivasse toujours pas à comprendre pourquoi. Mais je n'en parlais pas, parce qu'à mes yeux, et je ne cessais de le répéter à mon frère, ça n'était pas une excuse.

Quant à déménager...

- En fait, oui, je commence à y réfléchir. Je voudrais me rapprocher de la caserne. Couper le cordon avec mon frère aussi. Je crois qu'à l'âge où je suis rendue, ça ne serait pas une mauvaise idée !

J'eus un petit rire. Parce que c'était vrai, finalement, regardez-moi, 26 ans et encore incapable de vivre sans son grand frère ? Et en même temps, j'avais un peu peur de m'éloigner de lui. C'était idiot, parce qu'il ne serait pas loin. Mais j'étais tellement habituée à l'avoir avec moi, à pouvoir compter sur lui pour n'importe quoi. Et il était une présence rassurante quand je me réveillais la nuit parce que j'avais fait un cauchemar.

- Je n'avais pas vraiment songé à me rapprocher de l'océan aussi, mais vous avez raison. Mon regard se reporta sur l'océan tandis que je réfléchissais. Un appart en ville basse, proche de l'océan, dans un quartier qui ne craigne pas trop et qui ne soit pas non plus à l'abandon... j'imagine que ça doit se trouver.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Elle s’emmêlait dans ses propres paroles et ca avait quelque chose de touchant qui le fit rire. Nick hocha la tête vivement pour qu’elle ne se perde pas et qu’elle comprenne qu’il n’avait pas plus l’intention d’espacer leurs rencontres que de prendre la fuite. Il lui en faudrait bien plus que ca. Lui-même d’ailleurs n’aurait su dire pourquoi il se montrait aussi patient et à l’écoute alors qu’il n’y était pas obligé. Qui que ce soit d’autre il aurait peut-être même coupé court mais… pas avec Angela.

- S’il y a une chose que j’ai appris avec le temps, c’est que plus on essaie de contredire une rumeur, plus on s’y enfonce. J’esquive en restant sourd et finalement, quand les ragots s’épuisent, les gens trouvent un autre sujet de discussion. L’hôpital est une petite société à lui tout seul vous savez, ce n’est pas très différent de la vie quotidienne.


Sa question quant à sa façon de gérer ses relations le laissa pensif quelques instants.

- Non j’aime bien rencontrer des gens mais la plupart ne jugent pas utile de me garder dans leurs relations. Je suis trop ennuyeux j’imagine. Ou alors je ne rencontre pas les bonnes personnes, dit-il en haussant les épaules. Je vous l’ai dit, j’ai quelques amis, certains d’enfance, d’autres de mes études mais nos vies sont différentes. Dès que les enfants arrivent, ca change la donne.

Difficile pour eux de s’organiser, de vouloir faire comme avant, ou même d’avoir les mêmes centres d’intérêt. Ils avaient des contraintes que Nick n’avait pas et finalement, pour certains, une vision de la vie qui avait changé avec leurs nouvelles obligations.
Nick l’écouta parler tout haut de ses projets et il hocha doucement la tête pour approuver.

- En ce moment toute la ville basse proche de l’Océan n’est pas sûre. La guerre des gangs… les urgences en sont pleines. Sans parler de cette nouvelle drogue qui circule et qui fait des ravages…. Vous devriez vous pencher sur la médiane. Il y a des programmes immobiliers intéressants et l’endroit est plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'opinai du chef, d'accord avec ce qu'il me disait.

- C'est ce que David me dit aussi. Qu'il arrive un moment où, quand on est toujours seul et sans enfants, on se retrouve en décalage avec les autres. Les sujets de conversation changent, les centres d'intérêts aussi et on peut finir par s'éloigner, petit à petit. Je suppose que j'ai de la chance. Mes amis n'en sont pas encore là. Je crois qu'on est encore à cette période charnière où on se rend compte qu'on n'est plus des adolescents mais où on n'a pas encore envie de sauter dans le train de la vie adulte. Même si certains d'entre nous sont plus prêts que d'autres et que de toute façon, il arrive un moment où on n'a plus le choix.

Ce fut la première chose que je lui répondis, avant que ses paroles ne viennent réellement percuter mon cerveau.

- Hey mais... attendez une minute... Vous n'êtes pas ennuyeux !

Ca, c'était un cri du coeur, un vrai. Du genre qui sort avant qu'on ait eu le temps de le retenir. Non pas que j'aurais eu envie de le retenir, mais peut-être que j'aurais pu le dire de façon un peu moins... je sais pas, abrupte ? Je continuai sur ma lancée, adoptant un ton plus calme, mais pas moins sincère.

- Je vous trouve passionnant au contraire. Je veux dire, on peut parler de tout ou de rien, de sujets sérieux, ou plus légers. Vous avez tellement de choses à partager ! Imaginez que sans vous, je n'aurais jamais mis les pieds dans un opéra. Je serais passée à côté de ça sans me rendre compte de ce que je loupai ! Et puis, vous m'avez donné envie de m'intéresser à la ville Haute. Je n'y suis pas super à l'aise, mais elle me semble plus attirante désormais. Et j'aime parler de médecine ou de sciences avec vous, confronter nos opinions, vous m'amenez à réfléchir, et j'apprends beaucoup en écoutant vos points de vue. J'espère être en mesure de vous rendre la pareille un jour !

J'esquissai un sourire et lui donnai un léger coup d'épaule.

- Et puis, sincèrement, vous croyez que je serais encore là si vous étiez ennuyeux ? Bien sûr que non, vous avez beau être adorable et très séduisant, ça aussi c'était sorti tout seul, mais je ne m'en rendis même pas compte ça ne suffit pas pour que j'ai envie de passer du temps avec quelqu'un.

Je glissai les mains dans les poches de ma veste et haussai les épaules en entendant ses conseils immobiliers.

- Je sais et c'est ce que je ferais certainement, si j'avais les moyens de me payer un appart dans la médiane. Mais à moins de me trouver un colocataire, je crains que ça ne soit pas possible. Et je n'ai pas envie de vivre en colocation. Je n'ai jamais vécu seule de toute ma vie. J'aspire à un peu de tranquillité. Ca doit être génial de pouvoir faire ce qu'on a envie de faire quand on en a envie sans avoir à se dire que ça pourrait gêner l'autre, non ? Donc ça sera la ville basse. Tant que ce n'est pas le Queen's, ça ira.

Sur ces mots, je me remis debout et me tournai vers lui.

- Vous avez l'air frigorifié. Je suis désolée, j'ai un blouson tellement épais ce soir que je ne sens pas le froid. Pourquoi vous n'avez rien dit ?

Je tendis la main vers lui pour l'aider à se remettre debout.

- Allez venez, qu'est-ce que vous diriez d'aller vous réchauffer autour d'une tasse de chocolat chaud ou de ce que vous voudrez ? Je vous invite.

Je repris la parole alors que nous entamions la descente.

- Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle drogue dont vous parliez tout à l'heure ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick ne sut pas vraiment comment interprété ses compliments. Ca lui donnait le sourire, indéniablement, mais ils avaient tout à la fois spontanés et hors de propos. C’était déroutant. La seule chose qu’il retint véritablement de leur conversation, c’est qu’elle aimait passer du temps avec lui tant pour partager les instants marquants de leur vie, que pour échanger sur des sujets bien plus sérieux. Nick avait le sentiment qu’il pouvait aborder n’importe quel sujet avec Angela, elle serait toujours ouverte et prête à discuter. C’était une qualité qu’il pouvait ajouter aux autres.
Quand elle lui donna ce petit coup d’épaule, il rit doucement et secoua la tête.

- Vous voyez ? C’est vous qui auriez dû fuir, pas moi. Je dois m’estimer heureux que vous ne l’ayez pas fait alors !


Elle repensa à sa remarque sur le fait de s’installer en médiane et il se sentit idiot de ne pas avoir pensé aux limites financières. C’est vrai que les loyers étaient beaucoup plus cher même si de son point de vue, ca restait encore accessible.

- Oui vous avez raison. Mais si vous voulez vous installer près de l’Océan, c’est malheureusement le quartier du Queen’s qui a les pieds dans l’eau. Pour rester près de la mer sans risquer sa peau, c’est la médiane la plus adapté. Mais si vous n’êtes pas pressée, d’ici quelques temps vous aurez peut-être un peu plus les moyens ? Les programmes immobiliers ne manquent pas dans cette partie de la ville.


Et de savoir qu’elle habiterait à deux pas de chez lui avait quelque chose de plus grisant que d’imaginer devoir traverser la ville pour tomber dans une poubelle à ciel ouvert pour aller la voir. Ce qui le surprit lui-même d’envisager une telle chose alors qu’ils n’en étaient encore qu’à partager quelques rares sorties.
Il se leva quand elle l’y invita, approuvant vivement son initiative.

- Oui avec plaisir. Quelque chose de chaud il fait un froid glacial à cette hauteur. Ce ne sera pas de refus. On peut retourner près de l’Hôpital ? A moins que vous n’ayez une idée ?

Pendant la descente elle revint sur ce qu’il lui avait dit au sujet des urgences. Nick hocha la tête.

- C’est pas vraiment mon domaine mais parfois parmi les victimes il y a quelques mineures. C’est un dérivé amphétaminique. Pour être plus précis, c’est une modification des formules de base de la MDMA et du GHB. La première rend euphorique et particulièrement ouvert au contact… au siècle dernier on l’appelait « la pilule de l’amour »… et la seconde a des propriétés amnésiques. Ils appellent ca « la kryptonite ». Visiblement ses effets sont différents sur les positifs et les négatifs. Elle serait plus efficace sur les positifs.


Nick haussa les épaules.

- C’est assez effrayant de voir que la science des drogues a parfois dix années d’avance sur celle des traitements…

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'eus un petit rire en réponse au sien. Non, vraiment, je n'avais pas l'intention de fuir. Ca avait quelque chose de surprenant d'ailleurs, venant de moi. Depuis la mort de Peter, je n'avais eu de cesse de fuir, justement. Je me justifiais toujours en disant que c'était parce que je ne voulais faire de mal à personne. Je ne savais que trop bien ce que c'était que d'aimer quelqu'un qui mourrait petit à petit sans pouvoir faire quoique ce soit pour l'aider. Je ne voulais pas infliger ça à quelqu'un. Je ne l'aurais même pas souhaité à mon pire ennemi. Mais en réalité, même si cette raison était importante pour moi, elle n'était pas la seule. Je ne voulais pas laisser quelqu'un s'approcher suffisamment de moi pour que je puisse ne serait-ce que commencer à m'y attacher. Je me sentais coupable vis-à-vis de Peter et en même temps, je ne voulais pas prendre le risque de souffrir, encore une fois. C'était, en somme, une façon de protéger les autres et de me protéger aussi.

Sauf que face à quelqu'un comme Nick, on ne décide pas. On ne peut pas. Parce que les choses se font sans qu'on en ait conscience. J'avais fait exactement la même chose avec Alex. Il faut croire qu'il avait raison au moins sur ça, finalement, je n'apprenais pas de mes erreurs. Et quand bien même ma tête me criait de courir depuis déjà un bon bout de temps, je n'arrivais pas à m'y résoudre. C'était trop tard, j'avais commencé à m'attacher à Nick. Bien plus que je n'accepterais de le reconnaître, je n'y étais pas encore prête, à moins d'être sous la torture.

Je conclus le sujet du déménagement assez rapidement, d'un simple haussement d'épaules accompagné d'un :

- Vous savez, pour l'instant, ce n'est qu'une idée. Je commence tout juste à y réfléchir. Mais vous avez raison, ça mérite que je me penche un peu plus sur le sujet.

Mon sourire s'agrandit alors qu'il acceptait mon invitation à aller prendre quelque chose. J'avais craint, pendant quelques secondes, qu'il ne refuse. Après tout, je l'aurais compris. Il faisait froid, on était en semaine, il avait une journée de boulot dans les pattes et j'étais prête à parier que demain il se lèverait tôt pour enquiller. Il n'étais pas très tard, mais plus on traînerait ensemble, et moins il n'aurait le temps de se poser, tranquille, chez lui.

- En fait, je me disais que puisque ce soir, c'est dans mon univers qu'on se plonge, on aurait pu aller dans mon bar préféré ? Je vous rassure, il est en médiane. Bon, à la limite de la ville basse, certes, mais côté médiane tout de même ! C'est le plus irlandais de tous les pubs irlandais de Megalopolis. Je vous jure, c'est chouette ! Et puis ça vous donnera un petit aperçu de ce que c'est que l'ambiance irlandaise.

Vous l'avez vu le sourire là ? Radieux et tout, genre j'avais tout préparé depuis le début alors qu'en réalité, j'improvisais tout du long.

J'écoutai attentivement ses propos sur cette nouvelle drogue. Et pour être honnête c'était plutôt inquiétant.

- Attendez, comment une drogue pourrait être plus efficace sur des positifs que des négatifs ?

Et hop là, les rouages de mon cerveau de scientifique se mirent à tourner à plein régime.

- Ca voudrait dire qu'elle contiendrait une substance qui réagirait à la présence de Yu dans l'organisme ? J'écarquillai les yeux. Comment c'est possible ? Pour autant que je le sache, nos chercheurs n'en sont pas encore à ce stade. Vous imaginez l'avancée que ça représenterait pour la médecine si on était capable de combiner Yu à autre chose pour le faire réagir comme on le souhaite ? Je serais curieuse de pouvoir étudier un échantillon de cette drogue.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick la suivit avec reconnaissance et accepta sa proposition volontiers.

- Un pub irlandais ? Avec plaisir, je crois n’en avoir pas vu un depuis mon séjour en Angleterre ! C’est une excellente idée.

Il le pensait sincèrement même s’il douta qu’ils y servaient avec plaisir du thé ou des chocolats chauds. Mais il avait terminé sa journée de travail et après tout c’était un grand garçon il pourrait bien profiter d’une bonne ipa. Ca réchauffait plus les cœurs que les corps mais c’eut été un tort de s’en priver.
Tandis qu’ils regagnaient sa voiture, ils en étaient revenus à des conversations plus médicales. Ca devenait une habitude avec Angela que de passer d’un sujet à l’autre comme des slalomeurs professionnels. C’était drôle et en même temps cela témoignait de leur facilité à échanger quel que soit le sujet. Ils avaient toujours quelque chose à se dire.

- On en trouve beaucoup en ville basse en ce moment. Je ne connais pas les revendeurs mais j’ai entendu dire que quelques boites de nuit très prisées de la jeunesse sont les lieux de revente privilégiés.

Il haussa les sourcils et ajouta

- Je vous arrête tout de suite, même pour vos beaux yeux je refuse de mettre les pieds en discothèque !

Il conclut avec un sourire amusé pour signifier qu’il plaisantait.

- Mais oui, vous avez raison. C’est bien pour cela que je disais que les drogues avancent plus vite que les traitements. Après je ne suis pas très calé en Yu comme je vous l’ai dit, alors je ne sais pas exactement comment elle fonctionne. Apparemment, de ce qu’on a pu constater, les positifs sous l’emprise de cette drogue deviennent des marionnettes… et ils n’en gardent aucun souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Pour le coup, Nick était surprenant, vraiment. C'est vrai, regardez, je lui disais que j'étais tentée à l'idée d'étudier cette nouvelle drogue. Cela signifiait, par conséquent qu'il fallait que je m'en procure. Bah oui, comment voulez-vous étudier quelque chose que vous n'avez pas ? Et de la drogue, généralement (j'ai bien dit généralement, parce que pour ma part, j'avais une autre idée en tête), on s'en procure de façon pas très légale et pas toujours très safe non plus. Tout dépend à quel revendeur on s'adresse. N'importe qui m'aurait dit de m’ôter cette idée de la tête, non ? Et Nick, qu'est-ce qu'il faisait ? Il me disait où en trouver !

J'écarquillai les yeux et les posai sur lui. Est-ce qu'il était sérieux ? Bon ok, sa petite blague sur les discothèques me fit rire. J'osai même lui répondre :

- Ah non, ça c'est un truc que je ne vous proposerai jamais !

Pas parce que je n'aimais pas. Non, en réalité, une fois le temps, c'était plutôt sympa. Mais quand on prenait le temps de bien regarder et surtout d'apprendre à le connaitre, on se rendait vite compte que ce n'était pas du tout son style. Et l'idée n'était pas qu'il se sente mal à l'aise, n'est-ce pas ? En plus...

- Vous ne seriez pas un peu trop vieux pour aller en boite ?

Ouais, ça, c'était gratuit. D'autant qu'il n'était pas si vieux que ça. Combien il avait déjà ? Un peu plus de 30, je crois. Mais pour lui montrer que je plaisantais, moi aussi, je me mis à rire, moi aussi.

- Cela dit, vous me décevez, moi qui pensais pouvoir compter sur vous pour me procurer un échantillon de cette drogue. Comment je vais faire maintenant ?

Je retrouvai mon sérieux rapidement. Concernant la drogue, je voulais en parler à David. Bon, je savais déjà à quel genre de réaction m'attendre, mais en argumentant bien, peut-être qu'il serait en mesure de m'aider à en avoir de façon un peu moins illégale et un peu moins dangereuse aussi. Quoique, peut-être que je rêvais ?

Par contre les effets de la drogue étaient plutôt inquiétants.

- Et vous disiez qu'elle n'avait pas le même effet sur les négatifs ? Je fronçai les sourcils. Je ne sais pas ce qu'est le plus inquiétant. Qu'elle agisse surtout sur les positifs ou qu'on puisse se servir d'eux contre leur volonté. D'eux et de leurs facultés... Les pouvoirs de certains positifs peuvent être très dangereux s'ils tombent entre de mauvaises mains. Mais est-ce qu'on sait à qui ils obéissent du coup ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick pointa un doigt faussement vengeur sur Angela, le sourire aux lèvres.

- Je ne suis pas trop vieux pour aller en boite de nuit non. Disons que ce n’est pas mon activité favorite et même si vous cherchez à me provoquer, ne perdez pas votre temps, ca ne marchera pas ! Je veux bien vous y amener mais c’est à peu près tout ce que je pourrais faire qui ne soit pas contre ma religion !

Il sourit de plus belle avant de retrouver cet air sérieux pour revenir au sujet de discussion plus grave qu’était la kryptonite.

- C’est malheureux mais il n’est pas du tout difficile de s’en procurer. Ce genre de drogue circule aussi librement que l’ecstasy à une époque. Certains gamins ont même témoigné avoir eu leur premier trip gratuit… pour attirer la clientèle.

Nick haussa les épaules et secoua la tête, sincèrement désolé. Ils se rapprochaient de sa petite voiture qui attendait sagement leur retour. Pas de dégâts, pas même visitée. Angela avait raison, l’endroit était désert ou les yeux qui les surveillaient n’avaient pas jugé utile de venir leur chercher des crosses.
Il débloqua les portes pour se mettre au chaud à l’intérieur.

- Elle agit sur les positifs et sur les négatifs pareillement : les gens délirent, aiment tout le monde et hallucinent. Les positifs en revanche deviennent conciliants. Je ne saurais pas dire à qui précisément ils obéissent mais les quelques qu’on a eu aux urgences étaient fondamentalement dociles. On leur disait « donne-moi ton bras » ou « déshabille-toi », ils le faisaient spontanément, sans réfléchir. A l’hôpital on s’en tient évidemment à des ordres médicaux mais oui… ca soulève clairement la question de savoir comment on peut utiliser leur pouvoir à leur insu. J’imagine que certains de mes confrères se penchent sur la question et étudient un peu mieux le phénomène…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Une drogue aussi puissante, qui circulait facilement et dont on offrait des échantillons gratuits pour attirer le client... Je n'étais pas d'un naturel très méfiant, mais allez savoir pourquoi, à cette instant, une lumière rouge se mit à clignoter dans ma tête. Bon, soyons honnête, aucune drogue n'était difficile à trouver, pour peu qu'on sache à qui s'adresser. Mais justement, il était là, le hic, souvent, c'était de trouver le bon contact. Parce que qu'on se le dise, si les dealers de marijuana ou autres drogues dites douces de ce genre ne se cachaient  pas vraiment, on ne pouvait pas en dire de même pour les dealers de drogues dures. Les risques étaient plus grands.

Une conversation qu'on avait eue, avec Nick, remonta en surface. Il évoquait le fait que les positifs pourraient bien, un jour, être rassemblés en une énorme armée et les conséquences que ça pourrait avoir. Cette drogue permettait bien d'annihiler toute volonté propre chez un positif, non ? Et si tout ceci, la facilité à mettre la main sur cette drogue, ce qu'elle déclenchait en particulier chez les positifs, servait justement un autre but que celui, habituel, de se faire du fric ?

Bon, il fallait que je me calme, j'étais en train de devenir complètement parano là ! Néanmoins, ça méritait peut-être que j'en parle à quelqu'un d'un peu plus compétent en la matière que Nick ou moi.

- Je me demande si David en sait plus. Il a dû être amené à travailler là-dessus. Je crois qu'il a bossé sur une histoire de drogue.

En tout cas, moi, j'étais contente d'en avoir fini avec la drogue.

Je laissai Nick s'installer dans sa voiture et convins avec lui qu'il me suivrait jusqu'au bar. Vous ne croyez tout de même pas que j'allais laisser ma moto là ? Non pas que j'avais peur pour elle, mais on retournait dans la médiane, ce serait stupide de devoir revenir ici pour la récupérer alors que je pourrais rentrer directement après le bar !

Et nous nous mîmes en route. Comme je le disais, le bar était juste à la limite en la médiane et la basse, mais il nous fallait tout de même traverser une petite partie de la basse pour s'y rendre. Pas la plus mauvaise, heureusement.

Depuis l'accident que j'avais eu l'année dernière, j'étais beaucoup plus vigilante à tout ce qui se passait autour de moi, aux piétons qui risquaient de traverser à n'importe quel moment, aux véhicules qui freinaient au dernier moment. Quand on est à moto, le moindre petit truc pour entraîner une chute qui peut faire très mal.

Et alors que j'étais arrêtée à un feu rouge derrière une file de voiture, un gamin attira mon regard un peu plus loin. C'était un petit garçon, qui devait avoir dix ou douze ans, pas plus. Il marchait tout seul dans la rue et personne ne lui prêtait attention. C'était malheureusement, assez habituel dans la basse. Et même si ce genre de scène me révoltait, ça n'attirait généralement pas mon attention très longtemps, qu'est-ce que je pouvais faire contre ça ? Je ne pouvais pas recueillir tous les enfants abandonnés de Mégalopolis et les orphelinats débordaient, ils n'en voulaient plus. La seule chose que je pouvais faire, c'était les diriger vers le dispensaire où ils pourraient au moins trouver un repas chaud et des vêtements propres.

Mais là, il y avait un truc bizarre avec ce petit garçon. Il marchait lentement, se tenant aux murs comme s'il avait besoin d'un soutien pour rester debout. Il fut secoué par une quinte de toux qui sembla le terrasser. Il tomba lourdement au sol et semblait ne pas réussir à se relever. Une femme se pencha sur lui, le tira pas le bras pour l'aider mais le gamin ne tenait pas sur ses jambes. Je la vis porter une main sur son front et secouer la tête avant de se relever et de regarder autour d'elle comme si elle espérait trouver de l'aide.

Je ne pouvais rien faire contre la misère, mais contre la maladie j'avais un moyen d'action. Je me retournai pour capter le regard de Nick derrière moi, comme pour lui faire passer un message et profitant de l'avantage indéniable d'être à moto, je me faufilai entre les voitures jusqu'à arriver à l'enfant. J'espérais, d'une part que Nick ne m'en voudrait pas de changer momentanément de programme et d'autre part qu'il me rejoindrait quand la circulation le lui permettrait.

Je retirai mon casque et m'avançai vers l'enfant. La femme, voyant que quelqu'un d'autre d'apparemment plus compétent qu'elle (étrangement, ils connaissaient très bien l'uniforme des secouristes par ici) prenait la relève, en profita pour s'en aller au moment même où je me tournai vers elle pour lui demander ce qu'il se passait. Solidaire mais pas trop quand même.

Le gamin semblait à la limite de l'inconscience, il marmonnait, comme s'il était en plein délire et toussait, énormément. J'ôtai mon gant pour poser la main sur son front. Il était brûlant de fièvre. Pourvu que Nick arrive vite.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick avait oublié que le frère d’Angela était agent du FBI mais si quelqu’un dans son entourage pouvait bien avoir des renseignements à ce sujet c’était bien lui. Le jeune femme serait sans doute plus à même que lui à mener une enquête si elle le désirait quoique, de ce point de vue, Nick pensait que les autorités étaient bien plus compétentes que lui pour faire ce travail.
Il monta dans sa voiture en prenant la direction de la médiane. Il n’y avait pas quarante chemins possibles pour sortir de la ville basse car la plupart des grands axes étaient pris d’assaut. Pour ne pas se perdre de vue, ils s’étaient engagés sur l’un d’entre eux mais l’inéluctable arriva.
Angela était bien plus agile que lui entre les voitures. Il était soumis aux impératifs du trafic et qui plus est, Nick n’était pas le genre à s’énerver ou à forcer les passages. Rapidement, elle prit de l’avance et s’il devinait la moto en amont quand ils furent au feu, il ne la vit pas se détourner de sa route et s’arrêter.
D’abord il avait pensé qu’elle avait filé loin devant, allant certainement plus vite avec son engin mais à mesure qu’il roulait, il dut se rendre à l’évidence. Il l’avait perdu.
Nick ne poussa pas plus loin sa chance et jugea qu’il était plus judicieux de se retrouver sur un lieu commun quitte à rallonger la route, aussi il fit le trajet jusqu’à la première sortie de la voie rapide qui arrivait en médiane. Là il y avait un petit centre commercial que tout le monde connaissait.
Il appela rapidement Meili pour lui demander le numéro d’Angela qu’il n’avait encore même pas demandé et sans se perdre en explication, lui envoya aussitôt un sms

« Désolé on a du se perdre, je vous attends au centre commercial de la médiane. Toutes mes excuses ». Et il attendit patiemment une réponse au chaud dans sa petite ford.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Dans la rue, la circulation avait repris. Mais Nick n'était toujours pas là. Bon sang, où était-il ? Il n'était pourtant pas si loin derrière moi. Il m'avait semblé voir sa voiture quand je m'étais retournée. Se pouvait-il qu'il ne m'ait pas vue changer de direction ?

A mes côtés, le petit garçon semblait avoir le plus grand mal à rester conscient. Je jetai un rapide coup d'oeil autour de moi. Personne ne semblait faire attention à nous, ni à ce que nous faisions. Mon téléphone vibra dans ma poche, détournant mon attention du petit garçon durant un instant. Il s'agissait d'un numéro que je ne connaissais pas, mais à la vue du message, ce n'était pas difficile d'en deviner le destinataire. Ok, j'avais donc mon explication.

"Non, c'est de ma faute. J'ai un léger contretemps, je vous rejoins aussi vite que possible"

J'attendis que mon HP m'affiche "message envoyé" avant de le glisser à nouveau dans ma poche.

Mon attention se reporta alors sur le petit garçon. Deux options s'offraient à moi : appeler les urgences, ou utiliser mon pouvoir. La deuxième me sembla à la fois plus naturelle, plus simple, et plus rapide. Je retirai mon autre gant et prit la main de l'enfant entre les miennes. Il me fallut un peu de temps pour mobiliser mon pouvoir et l'envoyer à l'assaut de cette maladie qui s'était installée dans son organisme. Et bien installée qui plus est.

Au bout de quelques essais, il fallut me rendre à l'évidence. La maladie était trop forte pour moi. Non seulement je n'arrivais pas à en extraire ne serait-ce qu'une petite partie, mais en plus, je m'épuisais à essayer de le faire. Mettre mon pouvoir en confrontation avec une maladie trop forte pour lui me vidait de mon énergie, littéralement. Et je savais ce qui se passerait si j'essayais trop. Il viendrait un moment où, pour me protéger, mon Yu prendrait les choses en main et me ferait plonger dans l'inconscience. Sauf que je n'étais pas prête à laisser tomber ce petit garçon. J'avais un problème, je ne connaissais pas encore bien mes limites et je ne savais pas quand je pouvais insister ou quand il valait mieux que je lâche l'affaire.

J'essayai une dernière fois, forçant mon pouvoir à aller plus loin, à "tirer" plus fort. Mais alors que je sentais mon énergie s'envoler à tire d'ailes, ça s'arrêta, brusquement. Je rouvris les yeux pour les poser sur l'enfant. Je ne l'avais pas guéri, je le savais, je le sentais. Je n'avais pas réussi. Appréhendant la confirmation d'une réponse que je connaissais déjà, je déplaçai ma main pour prendre son poulx.



Lorsque je rejoignis Nick, un peu plus tard, au centre commercial, j'étais au trente-sixième dessous. J'avais déjà été confrontée à des maladies plus fortes que moi, mais c'était la première fois que je voyais un malade mourir devant moi, pendant que j'essayais de le soigner.

Je retirai mon casque et vint frapper au carreau de Nick pour lui signaler mon arrivée.

- Je suis désolée, j'ai eu...

Je ne parvins pas à terminer ma phrase. Ici, sur ce parking éclairé presque comme en plein jour, impossible de cacher mes yeux rouges et encore humides. Je relevai la tête et plongeai mon regard dans le sien.

- Ca vous ennuie si on va au pub une autre fois ?

Ca m'embêtait de lui demander ça, mais là, sincèrement, tout ce dont j'avais envie, et surtout besoin, c'était le réconfort d'un chocolat brûlant et la présence d'un ami, si possible dans un endroit calme et chaleureux.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick sortit de sa voiture quand elle frappa au carreau. Le soir était tombé assez rapidement et il était sur le point de partir, convaincu qu’elle lui avait posé un lapin ou pire, qu’elle avait eu un accident. Entre temps, il avait passé un coup de fil à l’hôpital pour savoir si elle n’avait pas été admise aux urgences mais non.

- Angela ! Enfin ! J’ai eu peur qu’il nous vous soit arrivé quelque chose !

Il n’aimait définitivement pas les motos. Trop dangereux. Nick remarqua ses yeux rouges et comprit aussitôt qu’elle avait eu une mauvaise nouvelle. Son ami avait peut-être rechuté ou bien son frère avec eu un souci, un événement qui l’avait bouleversé en tous cas.
Délicat, il jugea plus respectueux de ne pas poser de questions et si elle voulait en parler, elle le ferait.
Il hocha la tête.

- Pas de souci. On remet ca à une autre fois…

Nick s’apprêtait à remonter dans sa voiture quand il se retourna au dernier moment. Il ne pouvait pas laisser Angela rechuter sans tenter quelque chose, ne serait-ce qu’un mot.

- Angie… si vous voulez parler, vous savez où me trouver, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je me sentais mal de lui faire ça. J'aurais aimé être capable de mettre de côté ce qui venait de se passer et lui donner la soirée que je lui avais fait miroiter. Mais je pouvais pas. Heureusement, il semblait le prendre pas trop mal. Et je me disais que j'aurais tout le loisir de me faire pardonner la prochaine fois.

Et puis, alors que je pensais qu'il allait en rester là, il se retourna vers moi, pour me dire cette petite phrase. C'est fou le pouvoir que peut avoir une phrase de ce genre. On l’attendait avec appréhension, parce qu’on n’était pas sûr d’avoir envie d’en parler. Et pourtant, quand elle arrivait à nos oreilles, c’était rassurant et généralement, ça ouvrait les vannes. Et on se mettait à parler alors qu’on aurait cru ne pas en être capable. Mais juste cette petite phrase, le fait de savoir qu’on avait une oreille attentive, quelqu’un qui pouvait éventuellement nous réconforter, ça faisait du bien.

J’acquiesçai doucement et fixai un point au-dessus de son épaule, ne sachant pas par quoi commencer.

- Comment vous faites, quand vous n’arrivez pas à sauver un enfant ? Comment vous vous remontez le moral ?

Je lui avais déjà posé ce genre de question je crois. Et il m’avait répondu aussi bien que possible. Du moins dans le souvenir que j’en avais, c’était le cas. Mais cette fois, j’y étais vraiment confrontée et j’avais besoin de concret je crois. Comme si j’attendais de lui une formule magique. Ce qui était idiot, et j’en avais bien conscience, parce que chacun réagissait différemment et avait une manière différente de faire face.

- Il y avait un enfant sur un trottoir dans la ville basse. Il a attiré mon attention parce qu’il avait une attitude bizarre, comme s’il était très malade. J’ai voulu aller l’aider, je pense que c’est à ce moment-là qu’on s’est perdu l’un l’autre.

Je levai les mains d’un air impuissant.

- J’ai essayé de le soigner, vraiment. Mais je n’ai rien pu faire. Le temps que l’ambulance arrive, c’était trop tard.

Je relevai les yeux vers lui, relativement découragée pour le coup. Ce n’était que passager bien sûr, et peut-être que je le prenais trop à cœur, mais je n’y pouvais rien, c’était plus fort que moi.

- Une semaine que je porte cet uniforme, c’était le premier patient dont je m’occupais vraiment, et je n’ai même pas réussi à l’aider.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick fit demi-tour et délaissa sa voiture pour s’approcher d’Angela. Il la regarda à sa première question en inspirant profondément et expira longuement à la dernière en secouant la tête.
Que pouvait-il bien lui dire ? Qu’il fallait qu’elle s’arrête de vouloir jouer les mabulances sans en avoir les compétences ? Qu’il y avait trop de chiens errants pour qu’elle les sauve tous ? Et pour quoi faire ? Pour se prouver quoi au juste ?
Il ne put faire autrement que de la prendre dans ses bras pour lui apporter un peu de réconfort. Le regard au-delà, perdu dans le vague, il répondit

- Angela… mais qu’est-ce que vous voulez faire ? C’est quoi ce syndrome de Saint-Bernard ? Toute personne normalement constitué aurait fait le 911 ! Porter un costume de secouriste ne fait pas de vous un christ rédempteur.

Il l’écarta de lui pour pouvoir la regarder dans les yeux.

- Auquel cas on s’habillerait tous en Superman pour sauver Megalopolis ! L’habit ne fait pas le moine on ne vous l’a jamais dit ? Vous avez fait n’importe quoi, et maintenant vous en payez le prix. Vous trouvez vraiment que ca valait le coup ?

Nick secoua la tête encore ne fois.

- Des enfants meurent tous les jours mais pas sur des trottoirs heureusement. Je ne nie pas que ca doit arriver mais s’il n’est pas allé dans un dispensaire ou à l’hôpital c’est qu’il y’avait des choses dans sa vie plus graves que celles que vos yeux ont vu. Vous n’y pouviez donc rien.

Il la reprit dans ses bras et soupira de nouveau.

- Arrêtez Angie. Vraiment… Vous allez vous user à force. Ce n’est pas pour rien qu’on vous demande d’agir en équipe en tant que secouriste.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Quand il me prit dans ses bras, je me laissai faire, sans réellement prendre conscience de ce qu'il était en train de faire. C'est dire l'état dans lequel j'étais. Ma tête trouva naturellement sa place dans le creux de son épaule et je me laissai aller contre lui, profitant de son étreinte rassurante, de cette chaleur et de cette impression de force réconfortantes qui émanaient de lui.

J'écoutai d'abord, sans rien dire. Parce que je m'étais remise à pleurer contre son épaule et que je n'étais pas sûre de pouvoir parler de façon compréhensible. Lorsqu'il m'éloigna de lui, je retrouvai le froid ambiant, mine de rien, contre lui, je le sentais beaucoup moins, protégée par ses bras et son torse. J'en profitai pour essuyer mes yeux avec le bord de ma manche et relevai la tête alors qu'il plongeait son regard dans le mien.

Je ne saurais pas vous décrire vraiment ce que je ressentais en entendant ses paroles. J'avais à la fois l'impression d'être comme une enfant prise en faute et en même temps, il se montrait rassurant. Il était évident qu'il n'avait pas toutes les clefs en mains pour comprendre réellement ma réaction. Il était clair que moi-même, je ne les avais pas. J'aurais pu lui dire que j'avais un don qui me permettait de soigner les gens et que j'estimais qu'il était de mon devoir de les aider. Mais était-ce la seule raison ? Je suis sûre que si je prenais rendez-vous avec Sunny, elle aurait énormément de choses à dire à mon sujet.

Je le laissai me reprendre contre lui, enfouissant mon visage dans sa veste durant quelques secondes.

- Je ne pouvais pas le laisser comme ça sans rien faire.

Ma voix était légèrement étouffée par sa veste, mais ça restait compréhensible. Sans pour autant me détacher de lui, je redressai la tête pour capter son regard.

- Il était là, au milieu de la rue et personne ne faisait rien. Il y a bien une femme qui s'est approchée, mais quand elle a vu qu'il ne se relevait pas, c'est tout juste si elle ne s'est pas enfuie en courant. Je soupirai et secouai la tête. Je me doutais bien que ça pouvait dépasser mes capacités, mais je devais faire quelque chose. Je ne pensais pas qu'il mourrait avant l'arrivée des secours. Nick...

J'avais les avant-bras posés contre son torse. Je serrai les poings. Pour un peu, je lui aurais presque martelé la poitrine de frustration, mais je n'en fis rien.

- Je ne me le serai pas pardonné si je n'avais pas essayé.

Et puis, après quelques secondes de silence.

- Vous auriez fait pareil, non ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sa question impliquait forcément qu’il aurait agi de même et dans l’état où elle était, il ne se sentit pas de la contredire. Ce qu’elle voulait maintenant c’était du réconfort, qu’importe qu’elle ait agi stupidement.
Nick soupira et hocha la tête.

- Ne vous mettez pas martèle en tête Angela, vous avez fait ce qui vous semblez juste et parfois, avoir de bonnes intentions ne suffit pas.


Il eut un petit sourire triste.

- Ce qui compte ce ne sont pas nos intentions justement, ce sont nos actes. C’est sur eux que nous sommes jugés. Pas même sur leurs résultats. Vous avez agi avec votre cœur et vous avez fait ce qui était en votre pouvoir, personne ne vous tiendra rigueur de ne pas avoir réussi. Nous échouons parfois, quel que soit ce qu’on entreprend mais ce qui compte c’est la volonté et l’énergie que l’on a mis à viser le succès.

Il fit glisser ses mains de ses épaules à ses poignets puis serra ses doigts dans les siens.

- Ce petit garçon est mort et c’était sans doute son heure. Vous avez fait tout ce que vous pouviez et c’est tant mieux. Le reste ne vous appartient pas, il faut parfois savoir accepter le destin pour ce qu’il est et même s’il nous laisse dépité ou dévasté, c’est lui qui a raison. Des vies vous en sauverez d’autres, plein. Des vies vous en perdrez d’autres, quelques unes. C’est ainsi.

La nuit et le froid ne l’aidaient pas franchement à remonter le moral de la jeune femme mais on ne pouvait pas lui enlever qu’il essayait de faire de son mieux. Nick ne voulait pas la laisser repartir dans cet état, au risque qu’elle se morfonde encore et encore. Heureusement, elle habitait à avec son frère et ca suffisait à le rassurer quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Qu'il fasse nuit ou qu'il fasse froid, vous savez quoi, en ce moment précis, j'en avais rien à faire. Je ne m'en rendais même pas compte. Alors, oui, effectivement, c'est pas mal déprimant comme atmosphère, mais là, le seul moyen de me remonter le moral, c'était précisément celui que Nick était en train d'employer. La douceur et la gentillesse, tant dans ses mots que dans ses gestes, dans son sourire et dans son regard aussi. C'est juste ce qu'il me fallait. A croire qu'il lisait dans mes pensées. Et il disait qu'il n'était pas doué avec les femmes ? En tout cas, avec moi, il était parfait. Parce qu'il était toujours précisément là où je l'espérais, mais où je ne l'attendais pas parce que la plupart des hommes que je connaissais n'y aurait jamais été. Et je prenais le risque qu'un homme comme lui me passe sous le nez parce que je me refusais à faire le premier pas. Oui, ça tournait pas très rond chez moi...

Fixant nos mains, je finis par acquiescer.

- Je suppose que vous avez raison. Enfin, oui, c'est même certain. C'est juste que... Je relevai les yeux sur lui et haussai les épaules, ... J'ai déjà vu des gens mourir. Je veux dire, des malades, qui étaient condamner et qui vivaient leurs derniers mois. J'en ai vu des tas. Ca, c'était l'une des joies du cancer. Mais c'était la première fois que j'étais là précisément où le coeur de quelqu'un arrêtait de battre, que je lui tenais la main. J'imagine que c'est une chose à laquelle il va falloir que je m'habitue.

Je soupirai et retirai mes mains de celles de Nick tout en reculant d'un pas ou deux, juste histoire de remettre une distance "normale" entre nous.

- Je suis désolée. J'ai gâché la soirée.

J'esquissai une moue gênée. Nick aurait mérité tellement mieux comme soirée. Je veux dire, il passait ses journées à travailler, et certainement une bonne partie de son temps libre aussi, j'en étais presque sûre. Il n'avait pas besoin d'une soirée en compagnie d'une fille qui avait le moral dans les chaussettes.

- Je ne vous ai pas montré la meilleure image de moi ce soir. Je crois qu'en fait, j'aurais même difficilement pu faire pire. Je comprendrai que vous préféreriez qu'on en reste là. Pour être honnête, je ne comprends même pas pourquoi vous êtes encore là. Mais, j'espère que vous me laisserez quand même une chance de me rattraper ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick secoua la tête en gardant le sourire alors qu’elle s’éloignait et semblait se ressaisir.

- Ne vous en faites pas Angela. Je ne vous en tiendrai pas rigueur. Vous commencez tout juste dans ce métier, j’aurais mauvaise façon de vous reprocher d’y mettre du cœur, non ? C’est la faute à pas-de-chance et au moins nous avons pu profiter de cette vue magnifique du haut de cet immeuble.

Il balança ses mains avant de les remettre dans les poches de sa veste, les doigts engourdis par le froid.

- Rentrez chez vous, reposez-vous et on en reparlera quand vous serez plus calme.

Pour alléger un peu l’ambiance il lui tendit un sourire réconfortant

- Et vous m’avez promis de m’amener dans ce bar irlandais ! Vous n’avez plus le choix maintenant, il faudra tenir votre parole.

Inquiet il ne put néanmoins partir sans s’enquérir de son état.

- Vous êtes certaine que vous pourrez rentrer chez vous ? Vous pourrez conduire ? ou vous voulez que j’appelle quelqu’un peut-être ?

Instinctivement, Nick avait pensé à David mais il ne savait pas si l’idée était judicieuse compte tenu des antécédents d’Angela. Elle avait peut-être des amis qui seraient plus disponibles et en qui elle aurait suffisamment confiance pour trouver du réconfort.
Il prit appuie sur sa petite voiture, attendant la réponse d’Angela avant de s’en aller à son tour. Il n’aurait rien contre un peu de repos lui-même après cette singulière expédition.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'acquiesçai doucement alors qu'il me conseillait de rentrer chez moi. C'était probablement la meilleure chose à faire, il avait raison. J'avais besoin de me retrouver au calme, dans un endroit réconfortant. Mais pour autant, je n'avais pas tellement envie de rester seule, David étant absent pour une durée indéterminée. Je n'en dis rien, cependant. Et puis de toute façon, il allait falloir que je m'habitue à ça aussi. Parce que quand j'aurais déménagé, David ne vivrait plus à l'étage au-dessus.

Sa remarque à propos du bar me tira un léger sourire. Décidément, Nick était vraiment spécial pour parvenir à me faire sourire quand même.

- Oui, c'est vrai. D'accord, je le ferai. La prochaine fois. Mais vous savez, vous n'êtes pas obligé d'attendre que je vienne vous faire une surprise. Si vous avez envie de sortir ou de discuter, vous avez le droit de venir me voir, vous aussi. D'autant que vous savez comment me joindre, à ce que j'ai pu voir.

Je haussai les épaules et penchai la tête. J'avais dit ça, en toute simplicité, sans arrière pensée. Mais maintenant que les mots étaient sortis, je me disais que oui, j'apprécierai de le voir plus souvent et pas seulement quand moi j'en avais envie. Hey, j'aimais bien les surprises moi aussi !

Son inquiétude pour moi était vraiment touchante. Et à vrai dire, j'aurais voulu me reposer sur lui. Mais ça aurait été comme céder à la facilité, non ? Je veux dire, il fallait que je me force à avancer, Alex avait d'ailleurs été assez clair à ce sujet. Et ce n'était pas en me morfondait que je passerais au-dessus de ça.

- C'est gentil, mais David est injoignable pour une durée indéterminée.

Mon frère était la première personne à laquelle le discours de Nick me faisait penser, d'instinct. Conscient que mes paroles étaient peut-être un peu trop floues, je précisai, au cas où.

- Il est en mission d'infiltration, je ne sais pas trop où.

Je détestais ces missions, parce que durant des jours, des semaines même, je n'avais pas de nouvelles. Il aurait pu lui arriver n'importe quoi.

- Et de toute façon, je peux encore conduire, ne vous en faites pas.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Elle avait raison. Il lui avait toujours laissé l'initiative de venir le chercher mais n'avait jamais fait l'effort inverse. Toujours de bonnes excuses c'est vrai, mais il se dit qu'il faudrait quand même qu'il lui retourne la politesse.
Nick sourit et se passa une main dans les cheveux un peu embarrassé d'être pris en faute et s'en excusa.

- D'accord, c'est vrai. J'essaierai de vous faire la surprise de passer mais vous n'avez pas de secrétaire malicieuse pour me donner le détail de votre emploi du temps. Encore que je suis bien certain que Meili doit s'être déjà renseignée... dit-il en riant.

Il soupira et hocha la tête.

- Rentrez bien Angela. Prenez soin de vous, on se voit bientôt.

Nick monta dans sa voiture mais attendit que la jeune femme se soit installée sur sa moto avant de démarrer. Il la suivit pendant quelques minutes pour s'assurer que tout allait bien, puis il dévia sa route et rentra alors chez lui pour un repos bien mérité. Encore une journée étonnante finalement.

[HJ : OK pour moi]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS][Nick/Angie] On top of the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-