2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION - Maze/Garin] Desperados

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Butterfly Effect
avatar
Sun regarda tour à tour Garin puis Maze, se sentant piégée. Elle n’était pas un agent, cela semblait évident, et s’associait plutôt à un lanceur d’alerte exploité par les agences gouvernementales quand elles en ont besoin. Le MSS n’avait pas de cœur et surtout pas de scrupules. Ils lui avaient peut-être bien servi tous les boniments qu’elle voulait entendre pour parvenir à leurs fins.
Toujours est-il qu’elle comprit que le meilleur moyen de se débarrasser d’eux était encore de répondre à leur question.
La jeune femme observa les plafonds et les ordinateurs. Elle baissa les épaules puis s’accrocha à sa sacoche avant de jeter.

- Pas ici ! Dans le local incendie à côté, je vais vous montrer.

Le bâtiment ne lésinait pas non plus sur la sécurité primordiale. Avant de se protéger contre l’espionnage industriel, il fallait d’abord se protéger des feux. Sun se trouva assez de courage pour s’approcher de Garin et indiquer du doigt un placard avec un petit panneau « extincteur » juste de l’autre côté du couloir.

- Il y a un plan de l’exploitation et je suis certaine qu’il n’y a pas non plus de caméras de surveillance.

De ce que l’œil aguerri des agents avaient pu voir en entrant dans la pièce, c’est que s’il y’en avait, elles étaient bien planquées. Et connaissant la Waleman, planquer des caméras, c’était le boulot qu’il refilait à leurs stagiaires tant ils faisaient ca depuis longtemps.
Elle entraina à sa suite les deux hommes. Une fois la porte close, elle répondit aux questions. Au dos du battant, figurez un plan des lieux avec les indications pour les extincteurs et chemins d'évacuation.

- Il faut une accréditation spéciale pour ses bâtiments. Il n’y a que quelques médecins et quelques gardes qui y ont accès et s’ils doivent faire intervenir des équipes de nettoyage, elles sont escortées. Y’a un poste de garde devant la porte d’accès je crois d’ailleurs.

Se tournant vers Garin

- Les professionnels doivent quitter les lieux entre 18h et 19h maximum. Vous pourriez croiser des scientifiques là-bas mais uniquement des retardataires. Je ne suis jamais allée là-bas mais d’extérieur… il n’y a pas d’étages. Il y a peut-être un accès au sous-sol en revanche, je n’en sais rien. Je sais qu’il en existe un à partir de l’hôpital, par le service de réanimation au rez-de chaussée. C’est par là que les prisonniers se sont échappés.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Dans ma tête, j'ai commencé à les compter. Ca commençait à faire beaucoup de monde à éliminer de l'équation et j'espérais qu'on aurait pas à dépasser les limites. Instinctivement, j'ai roulé des épaules comme pour m'échauffer et j'ai regardé le plan d'exploitation pendant que je l'écoutais. Tout ce que j'en retenais : c'est qu'elle savait pas grand chose. Je me demandais surtout quels étaient les autorisations des pass que Mike nous avait donné.

"Est-ce que vous avez la possibilité de vérifier les accréditations de ces pass-là ?"

Que je lui ai demandé en lui montrant, audacieux. Jusque là, on a eu de la chance... Pas que je veuille repousser mon karma dans ses retranchements, mais j'ai toujours la réponse "non" dans la poche. Je ne pouvais pas me baser, cependant, sur des "peut-être", et c'était bien là ce qui me dérangeait le plus dans tout ça. Je me suis frotté le front en regardant Maze.

"Soit on attend sagement que tout le monde rentre chez maman et on prend l'option passage secret, soit on tente de passer par la grande porte. Eventuellement endormir les gardes pour prendre leur uniforme. Et leurs pass s'ils en ont..." J'ai soupiré. "Sachant que Iron Hulk est dans les parages... Autant éviter l'affrontement et rester à couvert le plus longtemps possible."

Ce qui m'a fait penser... Et j'ai froncé les sourcils en regardant Sun. Vu le peu qu'elle en sait, j'imagine qu'elle doit ignorer l'implication de la CIA. Je n'essaye même pas d'en savoir plus de ce côté-là.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Sun écoutait Garin et si son attitude ne trahissait rien de son impatience, il n’en était pas le cas de son flot de paroles. Elle répondait comme elle pouvait et espérait par-là se débarrasser rapidement de la corvée.
Elle jeta un rapide coup d’œil aux pass qu’elle reconnut aussitôt.

- Non ceux-là ne vous donnent pas accès à ces bâtiments-là. Juste tout le reste… à part les casernes bien sûr.

Sun regarda sa montre par réflexe. Pas loin de 18h30. Elle espérait ne pas trop attirer l’attention à tarder à rejoindre ses collègues.
Bien qu’elle ne comprenne pas vraiment de quoi ils parlaient, elle risqua toutefois une question.

- Iren Hulk ? C’est quoi ? Un nouveau programme de recherche ?


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai dévisagée sans une expression.

"Je croyais que vous ne vouliez pas être impliquée."

Quand elle a regardé sa montre, je l'ai imitée et retenu un juron dans ma gorge. En reportant mon regard sur Maze, j'ai acquiescé.

"On a plus le temps, tant pis, on doit y aller."


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Sun retourne un regard qui aurait pu être noir si elle n’avait pas déjà les pupilles sombres quand Garin la renvoie dans ses pénates.
Toujours est-il qu’il a raison, aussi elle revient à ses moutons. L’heure. Et comme le comprend l’agent du MSS aussi, elle ne tourne pas en leur faveur.
Maze n’a pas plus de questions à poser, les termes lui semblent clairs. Il acquiesce à l’invite de Garin, reprenant rapidement les conditions qui leurs sont imposées : « on sait que nos badges ne passeront pas donc soit on grille les badgeuses soit on choppe un garde. Mais elle, elle doit partir pour pas se griller et nous griller aussi. »

Sun ne demande pas son reste. Elle a fait sa part du boulot et elle s’apprête à partir. Toutefois avant de disparaitre, elle ne peut s’empêcher de se retourner et de leur souhaiter bonne chance.
En quelques enjambées, elle a remonté le couloir et disparut sur l’extérieur.
Les deux hommes sont de nouveau livrés à eux-mêmes.
Les bâtiments 21,31 et 26 sont à côté mais ils peuvent prendre de nouveau la voiturette de golf pour s’y rendre histoire de gagner du temps. D’un autre côté, la voiture ne sera pas invisible (HJ : à vous de me dire ce que vous préférez).

Lorsqu’ils arrivent devant leur objectif, ils constatent que l’accès se fait d’abord par une porte coupe-feu ornée d’un hublot (HJ : à hauteur du chemin jaune/vert sur la carte, juste avant les blocs grisés). En jetant un œil, ils constatent que des escaliers descendent plus bas dans un couloir étroit mais ils ne voient pas l’extrémité de là où ils sont. Si le plan qu’ils possèdent est exact, le passage fermé par badge spécial et gardé se situe donc au bout de ses escaliers puis de ce couloir, surveillé par au moins un garde, peut-être deux, mais vu l’étroitesse du lieu, pas plus.
Dehors, le campus semble désert.
S’ils se fient à leurs informations, d’ici une demi-heure maximum, les patrouilles commenceront leurs tournées.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
C'était un véritable labyrinthe, ce machin. J'ai préféré prendre le risque de la voiturette. Au pire, on se fondrait dans la masse des bus et les gens penseraient qu'on prend le relai de la maintenance. Les patrouilles ne seraient pas là avant un moment, on avait encore le temps de passer "tranquillement". Sauf que cette porte coupe-feu nous faisait défaut et j'ai grogné en la voyant. Je me suis un peu hissé pour voir à travers le hublot - on fait pas tous 2m de haut - et j'ai soupiré... Le vent commençait à tourner. Je me suis tourné vers Maze.

"Griller les boîtiers, j'ai peur que ça attire l'attention sur la sécurité. Même sans patrouille, il y a forcément quelqu'un qui surveille."

J'ai levé les yeux vers les hauteurs de mur pour checker les caméras et rester le plus discret possible. Vous savez quoi, la plupart du temps, les gens échaffaudent des tas de plan pour passer le checkpoint que consiste une porte... Alors qu'il suffirait juste... De l'ouvrir bêtement ! J'ai posé une main sur la poignée et j'ai poussé.

Connement.

J'aime bien improviser.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Jack avait raison, c'était risqué de tenter le diable.

- Pas faux.

J'observais ce qu'il faisait, avec une chance de cocu cela pouvait fonctionner après tout. Pour le reste si cela ne marchait pas, tout en restant hors de portée des caméras je cogitais au matos que nous avions à notre disposition.

Pour le coup je me demandais si notre decypher ne serait pas capable d'envoyer une combinaison correcte pour valider l'entrée, la bonne séquence magnétique en somme. Ce serait à tester aussi.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Possible effectivement que Sky ait quelques explications à donner quand Garin sera de nouveau à l’hôtel. Indéniablement, il a un pot de cocu oui. Ou alors… la chance sourit vraiment aux audacieux à grande gueule.
Toujours est-il que la porte s’ouvre, gentiment. Pas de caméras ici, juste les escaliers qui descendent vers un couloir, de ce que les agents peuvent en percevoir.
Rien de particulier à faire ici donc.
Après un dernier coup d’œil à la ronde, Maze prend la suite de Garin et s’engage dans les escaliers, laissant derrière eux la petite voiturette de nettoyage.
Une douzaine de marches, pas plus, les amènent dans ce qu’ils peuvent estimer comme un semis sous-sol. L’endroit ne semble pas assez profond pour correspondra à ce que Sun leur avait dit. Il devait y avoir un autre sous-étage.
Toujours est-il qu’en bas des marches, ils avisent directement ce qui les attend : à 10/15 mètres d’eux, deux gardes en faction se tiennent droit devant un portique fermé par une porte de verre securit. Sur le montant droit de ladite porte, un appareil de contrôle des pass.
Les hommes sont équipés comme des agents de FBI en intervention : tenue adaptée, gilet pare-balles, protections sur les bras et les tibias.
Des radios sont accrochées à leur plastron et ils portent sur le flanc un pistolet de poing et une matraque télescopique.
Les hommes sont sur le qui-vive quand ils aperçoivent les hommes d’entretien, attentifs à ce qu’ils vont bien pouvoir dire mais non agressifs.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Il me restait deux marches et j'appréhendais déjà l'intégralité de l'environnement... Et les deux gorilles devant. J'ai vu la porte, le digit, les armes... Ca a dû me prendre une analyse de 4 secondes et une plus pour réfléchir à un plan... Très vite. J'ai poussé ma chance. Je veux dire, pas de caméra, ça veut dire pas de caméra. Tout le temps qu'on a perdu à faire attention, on pouvait le récupérer maintenant. De deux choses l'une. Ou bien je passais en force et je prenais le risque d'enclencher un timer avant que quelqu'un ne remarque la branlée que j'avais mise à ces gardes. Ou bien je passais pas en force et ça nous prenait trois plombes. Le souci de la seconde option, c'était que si je voulais faire ça, je devrais leur tirer des fléchettes. Le temps que j'attrape mon arme, ils auraient le temps de m'en balancer une dans le buffet. Et rien ne me laissait entendre qu'ils aient de simples fléchettes eux.

Aussi, me voilà, recommençant à agiter les bras en montrant l'extérieur. Je me suis avancé vers eux et dans un espagnol inquiet, je leur ai crié qu'il y avait une faille, une entrée par effraction, qu'on ne trouvait pas de garde pour les prévenir. Et plus je m'avançais, plus je renforçais mes poings histoire de les abattre sur leurs têtes pour les endormir un bon coup. Je ne voulais pas me transformer en statue de sable, mais juste de quoi ne pas me faire de marque aux mains... Je tiens à ma peau de bébé.

J'espérais qu'avec toute cette agitation, ils se contenteraient de garder leurs mains sur leurs radios ou leurs armes; J'espérais surtout qu'ils aient pas le temps de parler à la radio avant que je leur flanque mon poing dans la mouille. J'espérais que Maze s'occuperait de l'un pendant que je m'occupais de l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Les plans sans prévenir l'autre cela reste assez chaud à appréhender surtout quand des gars comme moi nous n'avons pas la moindre empathie. Heureusement je suis observateur et je pense comprendre ce que Jack souhaite faire.

Il a une chance insolente et j'espère qu'elle va continuer d'être avec nous il faut l'admettre. Il s'avance vers les gardes et leur baragouine je ne sais pas quoi en montrant l'extérieur, il tente de les faire sortir? C'est pas un coup à ce qu'ils prennent les radios ça? Néanmoins je ne vois serrer les poings et je décide de faire comme lui... il va passer à l'action non?

Je le suis comme son ombre, j'avance et j'active mon pouvoir et je suis aux aguets, si il saute sur un des gars je fais pareil en tentant une immobilisation afin que ni radio ni arme ne puisse être saisie. J'ai déjà merdé et les morts je préfère éviter d'en rajouter sur ma conscience même si ceux la je m'en fous.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Maze suivait les initiatives de plus en plus audacieuses de son partenaires. Il devait bien admettre que jusqu’à maintenant cela avait payé mais est-ce que ce serait toujours le cas ?
Alors que Garin s’avançait en expliquant en espagnol qu’il y avait des intrus mais que personne ne les avait prévenu il suscita d’abord l’incompréhension chez les gardes qui se traduisit par un froncement de sourcils. L’un des deux s’avança vers lui la main sur un tazer à sa ceinture.
Les deux hommes portes un équipement de base : casque sur la tête, gilet pare-balle, uniforme noir de la Waleman et rangers militaires.
A côté du tazer, les agents remarquent une matraque télescopique et une radio. S’ils ont une arme à feu, elle n’est pas visible.
Le premier garde se rapproche donc de Garin une main sur le taser, l’autre qui se lève doucement pour lui faire signe de se calmer et de parler plus doucement. Visiblement, il essaie de comprendre ce qu’il se passe sans remettre en cause la probité de cet agent d’entretien.
Le second en revanche, tout aussi intrigué, veut s’assurer du bon fonctionnement de leur matériel et sans quitter son poste, lève la radio à sa bouche.

Jet#1 initiative :
Garin (premier score), Garde 1 (second score), Maze (troisième score), Garde 2 (quatrième score)

Sans plus attendre, Maze saute sur le Garde 2. Il est le premier à réagir à la situation quand il vit l'homme prêt à alerter avec sa radio.

Jet#3 : Attaque Maze
Double succès : Aidé de son pouvoir Maze assomme aussitôt Garde 2
1 Succès : Aidé de son pouvoir, Maze Immobilise Garde 2
Double Echec : Malgré son pouvoir, Garde 2 esquive l’attaque de Maze mais lâche sa radio

L'homme a perdu de précieuses secondes avant de comprendre ce qu'il se passait mais ce n'est pas un bleu placé là par hasard. Il se ressaisit et sort son tazer, prêt à faire feu sur son adversaire.
Cela a suffi à donner l'alerte à son collègue qui ne perd pas de temps avec sa propre radio. Il tire aussitôt le tazer de sa poche et vise Garin.

Jet#2 : Attaque Garin
Double succès : En un seul coup sur le crâne, Garde 1 est assommé par Garin
1 Succès : Il cogne Garde 1. Celui- ci s’écroule mais ne tombe pas inconscient
Double echec : Il cogne mais contre toute attente, Garde 1 esquive. Il tire avec son arme (Tazer).

Garin est prompt à l'esquive mais Yu est de son côté. Son charabia espagnol a suffit à lui procurer l'avantage mais là encore, le garde n'en est pas à son coup d'essai. Il n'a pas le temps de tout faire aussi manque-t-il de peu d'esquiver son adversaire et s'il ne tombe pas dans les pommes, son nez explose littéralement en une gerbe de sang quand il rencontre le poing du jeune homme.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé de 100' : 19, 65, 100, 78

--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Evanouit ou pas, quand tu vois la tronche du bonhomme, on n'a pas trop peur des représailles. Maze réagit rapidement également et je profite des secondes où mon garde voit des étoiles tenter de l'achever d'un coup de coude, tout en prenant, de ma main libre, son tazer. Sans lui faire quitter sa ceinture, je vise le garde 2 pour dégager Maze de ses griffes.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
En fait j'ai un gros avantage sur beaucoup de gens, mon pouvoir me permettant de changer la densité de l'air autour de moi pour n'être pas physiquement touché, un taser aussi puissant soit-il ne peut réussir à planter ses dards en moi. Je laisse donc le gars prendre son taser car il sera forcément plus sûr de lui, je ne suis pas armé pour le moment.

Et je le laisse même armer son bras et j'en profite pour lui filer un gros coup de poing sur la tronche, maintenir mon pouvoir quelques minutes c'est aussi simple que respirer j'ai confiance (en ma chance naturelle ;p )


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Garin passe à l'attaque, exit la subtilité.

Jet de dés #1
Succès Succès : Garin assomme le garde en réitérant son exploit. Alors qu'il s'effondre, il utilise directement le taser qui se cramponne au second garde. La décharge fait son office et l'homme est secoué des soubresauts typiques, laissant toute marge de manœuvre à Maze.

Succès Echec : Garin assomme le garde mais l'homme s'écroule pesamment sur lui-même. Il n'arrive pas utiliser directement le taser, il lui faut prendre le temps de le lui faire lacher.

Echec Succès : A croire que l'homme porte un casque intégré ! Garin lui explose la machoire mais il ne tombe pas inconscient. Cependant se retrouve dans l'incapacité de se battre. Par réflexe, il se protège le visage et Garin peut accéder au Taser dans la foulée.

Echec Echec : A croire que l'homme porte un casque intégré ! Garin lui explose la machoire mais il ne tombe pas inconscient. L'homme s'écroule pesamment sur lui-même. Il n'arrive pas utiliser directement le taser, il lui faut prendre le temps de le lui faire lâcher.

Le second Garde tire en direction de Maze mais le l'arme ne le touche pas. L'air autour du mutant remplit son office de bouclier. L'homme comprend alors à qui il a à faire mais il perd de précieuses secondes, ahuri, avant de contre-réagir. Maze, lui, ne perd pas de temps. Il lance le poing pour assommer son adversaire.

Jet de dés #2

Succès Succès : Homme est assommé et s'écroule. Maze récupère le taser disponible
Succès : Homme a la machoire fracturée mais ne s'évanouit pas.
Double Echec : Homme lache son taser et esquive

Jet de dés #3 :
Qui passe à la caméra ?
Matt : Maze
Abel : Garin

Et tandis que Garin fulmine de devoir faire face à de la malchance après avoir été béni des dieux, il lève les yeux pour s'apercevoir que le poste de garde est surveillé par une caméra. Heureusement, c'est son bon profil. Ils auront une jolie photo de sa mouille.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Games of Honor' :


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
J'avais encore un bonhomme à m'occuper pendant que Maze en finissait avec le sien. J'ai renforcé un peu plus mon poing pour l'enfoncer dans le ventre du garde histoire de lui couper le souffle. Avec ça, j'espérais qu'un dernier coup dans la mâchoire l'achèverait.

Un coup de taser dans la caméra devrait faire l'affaire. Qu'ils m'aient vu, c'était une chose. Et encore, c'était même mieux. Ca voulait dire que Hulk viendrait pour moi et ne penserait pas à chercher un autre Iron Man dans les lieux. Il faut savoir s'adapter à toutes les situations.

Ce que je voulais, c'était que la caméra ne nous voit pas prendre les uniformes des gardes, ni leurs badges. Le tout, c'était de trouver un endroit où les planquer dans un placard ou un angle mort.

Et continuer à avancer.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Jack a bien moins de chance que moi sur ce coup cela change mais cela ne m'enchante pas le moins du monde je dois l'avouer, on doit avancer ensemble. De mon côté cela se goupille correctement, comme je le pensais le garde a utilisé son tazer sur moi sans que cela ne soit efficace du coup j'avais tout le loisir de l'assommer.

Sans attendre une seconde de plus je m'empare du tazer et je me tourne vers le garde et Jack pour tazer son adversaire, je n'ai pas de doute sur ses capacités à venir à bout du gus, juste que si on peut gagner du temps c'est mieux.

La caméra bouge et Jack est sous les feux de la rampe, chié... Je sais pas pirater ces trucs la donc je ne peux rien faire hormis casser la caméra sans entrer dans son champ de vision dès que le second garde sera out.

Et de s'équiper en tenue de garde comme mon compagnon projette de le faire ensuite pour progresser dans le bâtiments avec les bons badges d'accès.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Un coup dans le plexus solaire comme le lui avait appris Hyun, bien placé, est aussi efficace que sur la tête. Le souffle lui manque, la demie-seconde suffisante pour que le cerveau se mette en mode « sauvegarde » et notre homme tombe dans les pommes. Garin en arrive enfin à bout et peut s'équiper de son Taser pour tirer dans la caméra.
Son image sera certainement exploitée mais Maze y aura échappé effectivement. Ils auront sans doute cet élément de surprise encore pour eux mais pour la peine, le temps va courir.
Pour le moment en tous cas, rien sur les radios. Elles ne crachotent pas et ne grésillent pas. Les deux gardes n'ont pas eu le temps d'alerter.

Maze, lui s'apprête à secourir Garin mais avant de tirer, il peut constater que son vis à vis est aussi hors d'état de nuire. Une bonne chose de faite. Du regard, son partenaire cherche un angle ou un placard mais dans ce couloir-ci... rien. Il faut passer la barrière de sécurité pour s'engager dans le bâtiment proprement dit qui, de loin, à l'air équipé comme les autres.
En attendant, ils enfilent les tenues du garde : gilet pare-balles et chemise siglée. Le reste – pantalon noir et rangers – ils les ont déjà sur eux de par leur propre équipement.

Alors qu'il fait le tour des équipements de son garde personnel (matraque téléscopique, lampe de poche, taser), Maze (Jet de dés #1) met aussi la main sur une carte d'accès. Inutile d'être grand druide pour savoir à quoi elle correspond. Lorsqu'il la passe dans le lecteur, le sas s'ouvre dans un chuintement, la voie libre devant eux.

HJ : Vous avez donc trois « groupes » de bâtiments qui s'offrent à vous (21, 31 tout petit et 26 : cf plan en page 1) Vous venez de passer le poste de garde figuré sur le plan par une ligne rouge en pointillé. Il y en a une seconde un peu plus loin dans le grand couloir comme vous pouvez voir. En fait il s'agit d'une grande porte qui donne accès au bâtiment 31. Elle n'est pas gardée.
Considérez que les deux autres « groupes » sont reliés par des couloirs (pour faciliter votre exploration).


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Games of Honor' :


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Cela finissait par bien se goupiller et tant mieux surtout. Gardes neutralisés et caméra hors service, cela nous forçait donc à agir rapidement maintenant car les gens de la surveillance allaient se poser des questions.
Nous voila donc équipés et ma radio je la tends à Jake

- J'parle pas espagnol si ça s'alume je saurais pas répondre.


Autant éviter tout risque supplémentaire de se faire griller rapidement.
Je montre à Jake la carte d'accès que j'ai trouvé, on a notre sésame!

J'observe devant nous et comme il faut prendre une décision je montre la porte en face, c'est simple si mon badge d'accès ne permet pas de l'ouvrir on supposera que c'est un endroit sécurisé avec des accès spéciaux et on tentera de forcer la serrure avec le matos qu'on nous a fourni.

C'est donc parti, on avance sans hésiter.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Garin DeLyons
avatar
J'ai pris la radio et me suis passé le poignet sous le nez. Un peu d'action ne fait pas de mal, mais à ce moment-là, je me sentais plus tendu que jamais. J'ai suivi Maze jusqu'à la porte et j'ai vérifié le taser rapidement avant de m'armer. J'ai couvert ses arrières, gardant un oeil sur là d'où on venait.

"Je suis étonné qu'on soit arrivés jusqu'ici sans voir débouler le SWAT, non ?"

Iron Hulk devait sûrement savoir qu'on était là, maintenant. Surtout s'il me reconnaissait.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Malheureusement quand Maze passe la carte d’accès dans le lecteur prévu à cet effet, rien ne se passe. Cette porte là ne s’ouvre que pour un nombre de personnel restreint. Reste à savoir s’ils auront la chance de savoir qui et surtout, d’en trouver. En observant de plus près, Maze constate que leur matériel ne suffira pas à déverrouiller cette serrure qui demande aussi une identification par empreinte rétinienne. De la sécurité de haut vol.
Le chahut provoqué par leur entrée ne va pas leur laisser beaucoup de temps. Là-dessus Garin a raison, même si le lieu est censé être un centre de recherche agronomique, il n’en est pas moins sécurisé. Et lui plus que tout autre sait qui assure la sécurité en douce.
Le couloir qui mène à l’ouest (batiment 21) s’ouvre sur un vaste espace en carré très lumineux. De là où vous êtes, il vous est difficile de voir exactement quelle est sa fonction mais il semblerait que le centre soit occupé par un open space riche en paillasse mais qui permettrait de produire ou de conditionner en quantité soit un composé chimique délicat ou des micro-pièces électroniques.
Des armoires vitrées habillent les murs mais vous ne pouvez pas voir ce qu’elles contiennent de là où vous êtes.
Le couloir qui mène à l’est (bâtiment 26) est actuellement plongé dans le noir mais vous percevez une lueur qui viendrait de l’espace à son terme, comme si on avait tamisé la lumière ou laissez que l’éclairage d’holo-écran. Un bruit irrégulier qui s’apparenterait à des voix ( ?) semble venir de là-bas. Une télé ? une conversation ? la radio ?
Du côté des gardes assommés, rien à signaler. Personne ne s’est pointé pour l’instant et la radio reste silencieuse, surveillée par Garin.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J'ai regardé Jake en haussant les épaules.

- C'est qu'ils nous attendent peut-être plus loin pour le coup faut qu'on reste vigilant et sur nos gardes.


J'ai gromelé en voyant que le badge fonctionnait, d'ailleurs vu le système j'ai renoncé.

- Pour passer ici faudra du rétinien... si on trouve un oeil dans le coin...


Je plaisantais bien sûr, je n'allais pas arracher un oeil à quelqu'un, le mener ici par contre.J'observe les couloirs, vu qu'on peut pas aller devant on va faire à pile ou face non? A l'ouest (bât 21) il y a des paillasses et ça pourrait servir à plein de trucs dont de la fabrication de micro pièces électroniques, c'est le genre de matos qui nous pourrait nous intéresser mais le bruit provenant de l'autre côté m'interpelle.

Continuant de murmurer je dis à Jake.

- On va la bas (bât 26) y a du bruit, faut pas qu'on prenne le risque d'avoir du monde dans le dos...

Cela étant dit je sors le pistolet à fléchettes enduites de somnifères, c'est un automatique à 9 coups. Et on avance, prudemment, sens aux aguets.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Lorsque les deux agents remontent le couloir et approchent prudemment, servis par la pénombre de ce début de soirée, ils observent un homme aux cheveux grisonnants assis à une paillasse et vêtu d'une blouse blanche médicale qui s'agite au téléphone.
L'homme leur tourne le dos et ne semble pas avoir entendu le grabuge de leur entrée.
Lui aussi est dans un grand openspace mais dont la fonction reste difficile à déterminer sans entrer et prendre le temps d'inspecter les lieux.
La conversation accapare toute son attention. Il parait tendu, nerveux et visiblement en profond désaccord avec son interlocuteur.

- Bon sang ca fait vingt fois que je vous le dis ! non... non plus maintenant...

Un long silence.

- Non par tous les dieux de ce bas monde ! C'était le dernier ! Qu'est-ce que je peux si les résultats ne sont pas ceux que vous espériez ??? !! Je - ne - sais - pas ! Vous n'aviez qu'à pas le laisser se tirer !

Silence, l'interlocuteur met quelques points sur les "i".

- Et bien je ne suis pas Adani !

Intervention de la personne au bout du fil

- Trois... le quatrième sujet est en repos.

Réponse.

- QUOI ? Mais puisque je vous dis que ca ne sert à rien !!! Mais ...

Son interlocuteur le coupe. Longuement.

- Bien, monsieur. J'ai compris oui. Très bien.

Une dernière intervention et l'homme raccroche avant de s’effondrer sur sa paillasse dans un soupire désespéré. Il se passe les doigts dans les cheveux comme pour les arracher.

[HJ : J'ai avancé l'action suite au post de Maze pour vous donner un peu plus de matière pour rp vu que là je vous avais pas filé grand chose à bouffer ;)]


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Moi, quand je suis en mission et que j'entends un nom, en général, j'aime bien savoir de qui il s'agit. J'ai regardé Maze et l'ai interrogé du regard. Celui-ci, je l'ai jamais entendu, j'en suis sûr et certain.

Profitant que l'homme soit trop occupé à réfléchir, j'ai réfléchi. Je ne pouvais rien faire tant qu'il n'avait pas raccroché, au risque d'alerter son interlocuteur. J'ai vérifié à nouveau derrière nous, le taser prêt à balancer. Techniquement, je n'avais toujours pas relâché mon pouvoir, je préférais éviter le retour de fatigue dans la tête si tôt. Néanmoins, je savais qu'il serait encore plus violent le moment venu.

L'idée d'avoir les yeux de quelqu'un m'est revenue, mais même si Maze lui claquait une fléchette dans la fesse, on aurait dû le transporter jusque là-bas et si on se faisait choper, au mieux, on avait un bouclier humain, au pire, on battait en retraite. L'un comme l'autre, ce n'était pas une issue envisageable. Je me suis dit à un moment que Maze devrait partir discrétos pendant que je faisais diversion ailleurs, vu que j'étais le seul à avoir été remarqué, pour l'instant. Mais pour l'heure, je n'en voyais pas encore l'intérêt. Ou alors, l'idée ne m'était pas encore venue assez efficace.

Sans mentir, je savais pas quoi faire. Mais, je savais une chose. Je me ferais pas avoir comme la dernière fois. D'un coup de menton, j'ai montré le type à Maze pour qu'il l'endorme doucement mais sûrement. Je voulais fouiller ces fichiers et cette fois, je comptais pas repartir sans rien !


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Le fait que cette conversation entendue à la volée soit en anglais prouvait qu'ils étaient peut--être sur la bonne voie, au moins ce n'était pas un laborantin lambda espagnol qui travaillait sur des semences pour la culture ou que savait-il encore.

Comme Jake j'ai attendu, sans bouger, en écoutant les mots, mais cela restait obscur et pas franchement net. Mais bon au moins cela nous permettait de souffler et de décider ce que nous allions faire. J'avais préparé mon pistolet avec les fléchettes de somnifère. Nous n'étions pas sous la pression pour l'heure, pas de tirs croisés en somme alors je me suis campé sur mes pieds, j'ai pris mon flingue et j'ai pris le temps de viser la nuque du gars qui semblait abattu et qui se dépitait de son état sur sa table de travail.

Quand la fléchette serait fichée, ils s'endormirait presque instantanément, Echo avait mis une dose de cheval dans ces fléchettes. Et je doutais que le mec fut un surhomme c'eut été notre dévaine. La fléchette plantée (si cela fonctionne) je vais m'avancer pour observer la pièce et chercher des caméras éventuelles pour les neutraliser au besoin et quand ce serait bon je laisserai Jake aller fouiller l'ordi je me chargerai des placards et de la table de travail pour voir ce que fabriquait ce gars.

Dans ma tête je notais le nom d'Adani, il faudra envoyer ensuite par HP le nom à l'U et à Mike voir ce qu'ils pourraient trouver dessus au cas ou.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Les deux agents ont visiblement la même idée. Inutile d’être grand druide pour ça : il leur fallait des informations, un œil et un pass. Le tout était en train de se désespérer sur son bureau après une conversation téléphonique sibylline mais visiblement frustrante.
Maze ajuste son flingue hypodermique.
A cette distance et avec toute ses années de pratique, c’était impossible qu’il rate sa cible. Ou alors il avait vraiment un karma encore plus pourri que celui de son acolyte.

Jet de dés #1 :
% de réussite : 97

Garin ne perd pas de temps pour autant. Dès que Maze est prêt à tirer, il se glisse à l’intérieur du bâtiment, courbé, non sans tenter de repérer les caméras cette fois-ci, mais il ne voit rien. La sécurité doit être assurée essentiellement à l’entrée mais les élus doivent pouvoir circuler librement par la suite.
Comme un chat, il se glisse aux côtés du médecin qui tourne soudainement la tête vers lui quand il apparait au dernier instant dans son champ de vision. Mais avant même que l’homme n’ait pu ouvrir la bouche, il s’effondre sous l’effet de la fléchette anesthésiante, juste dans les bras de l’agent.
Prudemment, Maze le rejoint.
Un rapide tour d’horizon leur apprend qu’il n’y a personne d’autres dans cet espace.

Même si le temps ne joue pas en leur faveur depuis qu’ils ont donné l’alerte, ils n’ont pas l’intention de repartir les mains vides et s’attèlent à fouiller l’open-space.
En ce qui concerne les interfaces informatiques, seule celle de notre homme est encore allumée. Il devait travailler dessus puisqu’aucun mot de passe n’est requis et Garin peut prendre connaissance des données en cours.
Il s’agit d’une étude sur Yu. Rien de nouveau sous le soleil. Visiblement, ce sont des résultats de tests d’un nouveau produit visant à inhiber les pouvoirs de Yu dans un premier temps, appréhendés comme des symptômes infectieux, puis dans un second temps, à les modifier.
Il y a quatre sujets qui ont fait l’objet de ces tests mais aucun résultat ne montre quelque chose de concluant en ce qui concerne la seconde phase tout du moins.

De son côté Maze trouve beaucoup de paperasse inutile. Il perd un temps fou à lire rapidement les documents trouvés mais la plupart ne montrent rien d’intéressant.
Quand il revient vers Garin, il s’intéresse alors au bureau du médecin qu’il venait d’endormir. Sous une pile de fax et de rapports plus que datés, il trouve une poche cartonnée contenant de vieux rapports. Ces derniers sont des copies, pas des originaux, mais ils portent tous un sceau que Maze connait : celui de la King, sa branche bio-technologie dont l’U a récemment fait l’acquisition via les montages financiers de Sharleen.
Il s’agit d’une fiche technique décrivant dans les grandes lignes un produit appelé « bionanite » et qui aurait pour effet de supprimer le pouvoir de Yu.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 100' : 21


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
J'ai secoué la tête en fouillant les fichiers de l'ordinateur.

"Encore des mecs qui font joujou avec Yu. On dirait que les Candidats rebelles, ça n'apprend rien à personne. Je croyais pourtant que Liberation avait bien fait comprendre le message, mais il faut croire que c'est pas béton pour tout le monde."

J'ai secoué la tête en me redressant pour regarder Maze.

"On fait une misère aux chinois pour avoir lancé la bombe et maintenant on veut reprendre leur oeuvre à son compte ? Si tu me demandes, je te dirais que tout ça, ce n'est que de la jalousie. Les chinois ont bien coiffé les ricains au poteau." J'ai haussé les épaules. "Je m'en fous, je suis anglais. Je suis indépendant de tout ce tas de merde."

[HJ : quand je PENSE que j'ai oublié de prendre la clé dans l'inventaire... Merci MJ !]

Et j'ai commencé à envoyer tous les fichiers que je pouvais sur la clé que Mike nous avait fournie dans le matériel.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Le temps n'était pas notre allié mais on était pas venus ici pour rien, on devait chercher et fouiller et donc on s'est mis au travail sans bavasser et surtout en faisant attention à ce qu'on pouvait trouver.

J'ai perdu un temps précieux à farfouiller, survoler, lire deci dela mais je n'avais pas d'autre choix, je ne pouvais pas prendre des papiers au hasard. Le sceau de la King finit par m'interpelle et je récupère ce qui concerne la branche dont nous avons fait l'acquisition, c'est bien notre déveine ça non? Je lis plus précisément ce dont il est question et bingo dans le mille, cela parle des bionanite, c'est pas ce qu'on cherche ici non?

Par contre mon cerveau cogite... et si j'avais eu droit à ces merdes de bionanites quand je me suis retrouvé enfermé dans ce labo en ville haute avec Samael?

J'ai écouté ce que disait Jake et cela complétait mes trouvailles.

- J'ai trouvé des écrits, ils bossent sur des bionanites, qui permettraient de supprimer le pouvoir de Yu et je crois que j'ai fait les frais de leurs essais à Megalopolis, je me suis retrouvé avec un autre candidat enfermé dans un labo en Ville Haute sans pouvoir activer mon Yu...

J'ai failli ajouter comme quand Eve utilisait son pouvoir mais je me suis retenu parce que cela n'avait pas sa place.

- T'as des dossiers sur leurs cobayes la dessus? tu peux chercher si j'y suis pas? Maze ou cherche aussi un Samael.

J'observais ce qu'il allait taper sur l'ordi forcément.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Oppenheimer n'avait-il pas été fier de sa découverte alors même que l'homme qui l'avait utilisée sur Hiroshima s'était suicidé quand il en avait vu les conséquences ? Voilà la différence entre "jouer à Dieu" et "être Dieu" sans doute. La capacité à mesurer les conséquences de ses actes et donc à les pondérer ou s'abstenir.
Cette parenthèse philosophique terminée, revenons à nos moutons gouvernementaux.
Ils avaient eu plutôt de la chance sur ce coup, il fallait bien l'admettre. Ce médecin n'avait rien d'un militaire et les règles de sécurité, il devait s'essuyer le troufion avec tous les matins. Quand la Waleman apprendrait avec quelle facilité Garin avait pu copier les données, il y aurait du nettoyage en ressources humaines.
Ainsi la clé avalait les octets avec rapidité : les rapports d'expérience et les résultats obtenus, quelques noms, quelques lieux.
Maze additionna a+b à l'aune de sa propre expérience et demanda à l'agent de vérifier si ses déductions étaient fondées.
Sans être un expert en informatique, il n'était pas difficile de rechercher des documents sur un disque dur ou même sur un cloud. La question était plutôt de savoir si ca leur importait de laisser des traces ou non de leurs exactions.
En tous cas, rapidement l'anglais met la main sur un dossier archivé et seulement consultable.
Il fait état de plusieurs expériences menées dans plusieurs états des nouveaux US et dans quelques pays alliés. En opérant une recherche par nom, il sort une page sur des résultats obtenus après un test grandeur nature sur deux "sujets". Test qui a été considéré comme "Echec" après un "problème" dans son déroulement et surtout, dans sa conclusion.
Il y est clairement stipulé que "l'agent pathogène a été correctement isolé grâce aux bionanites sur un temps qui n'a pu être correctement évalué". Une nota bene indique que la forme chimique gazeuse s'avère intéressante et opérationnelle malgré le manque de données sur les effets à moyens et longs termes.
Tandis que les deux hommes prennent connaissance de ces nouvelles informations, la radio de Garin se met à grésiller. D'abord par à-coups, puis fortement.
Soudainement, l'ordinateur et les lumières s'éteignent. Une lampe rouge prend le relais, évitant aux agents de se trouver dans le noir complet, comme si un générateur de secours avait pris la suite.
Le médecin gît toujours endormi à leurs pieds.

" Bonjour..."

La voix qui émane de la radio est rocailleuse mais déformée par l'appareil.

" Vous vous êtes introduits dans une zone restrictive alors que vous n'y étiez pas autorisés. Nous vous donnons l'occasion de vous rendre sans usage de la violence sans quoi nous serons contraints de donner l'assaut."

La voix se tait puis les deux hommes entendent clairement un grognement.

"Fais moi plaisir petit merdeux. Sors pas que je vienne te chercher et réduire ta gueule de connard en bouillie."


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Je lui ai montré le résultat de mes recherches en y ajoutant la somme de mes expériences passées.

"Un jour, je me suis infiltrée dans un des labos de la Waleman, une petite succursale à l'entrée de la Haute, c'était avant qu'ils renforcent toutes les sécurités. J'ai pas pu aller jusqu'au bout, parce que contrairement à ici, là-bas, on entrait pas comme dans un moulin et j'ai failli y laisser ma peau. Mais avant de faire demi tour, j'ai entendu des cris. Il n'était censé y avoir que des bureaux, là-bas. Ca m'a collé des frissons jusque dans les orteils, je te raconte pas. C'était y a bien deux ans ! Voire, un peu plus... Peut-être qu'ils testaient déjà leurs–"

La radio s'est mise à grésiller et les lumières à changer. Un coup d'oeil au gars par terre, puis au plafond... J'ai récupéré la clé et je l'ai donnée à Maze. Ouais, je sais. Si Mike savait ça, il me grillerait sur place. Mais j'étais déjà repéré, moi... Pas lui.

"S'il faut, tu dégages avec les infos, ils savent pas que t'es là, tu peux encore te faufiler."

Techniquement, rien me disait qu'ils savaient qu'on est deux... Je connaissais pas la voix d'iron Hulk, mais je savais une chose... C'est que c'était lui quand même. J'ai froncé les sourcils en prenant une attitude déterminée et j'ai pris la radio dans ma main pour répondre après avoir jeté un oeil à ma montre.

"La vache, t'en as mis du temps ! La CIA, c'est plus ce que c'était, hein ? Allez viens me chercher, j'ai gardé une bière au frais !"


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Bon c'était pas folichon de réaliser qu'on était dans les dossiers d'une succursale de l'entreprise du diable en somme, de cette multinationale sans scrupule qui faisait tout pour détruire les positifs et candidats pour s'assurer la domination pas pour rétablir un ancien équilibre non.

J'ai dit à Jake cependant quand on a lu le dossier classé échec que c'était moi et un gars nommé Samael qui avions fait foiré leur étude car on était venu nous extraire du labo de la Ville Haute et qu'on avait détruit tous les échantillons de sang trouvés sur le site avant de se barrer.

La suite par contre... Jake était bel et bien grillé.
La voix était celle d'un homme qui l'avait reconnu et par déduction je me doutais que c'était le gars qu'il avait reconnu sur les photos de surveillance que Mike nous avait fourni.

- La Waleman ont des rats crevés et expériences sales partout ou ils sont visiblement cette bande d'enflures!"

J'ai pris la clé en la cachant et j'ai répondu néanmoins à Jake.

- Il sait que t'es pas seul il a dit vous puis tu... Mais il ne me connait pas et j'abandonne personne.

Surtout pas après la Turquie, quitte à crever j'allais pas laisser mon coéquipier seul affronter je ne savais trop quoi.

Par contre j'ai observé les lieux, est-ce que c'était une bonne idée de rester dans ce labo ou est-ce qu'on changeait pour avoir une chance de trouver autre chose, pousser notre chance au max avant qu'on nous tombe littéralement dessus?

- On bouge ou on se met en position ici?

Je ne me souvenais pas avoir vu une autre sortie mais j'observais, fenêtre, grille, porte... tout était bon à prendre


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Si la réplique de Garin a fait mouche, les deux hommes n'en surent rien. La radio ne grésilla plus et resta silencieuse comme une tombe. Cela laissa le temps aux agents de réfléchir et de penser stratégique.
Effectivement, ils étaient deux inscrits au poste des douanes quand ils sont arrivés. Sans chercher très compliqué, il avait suffit aux gardes de checker la feuille d'émargement pour savoir qu'ils étaient deux. Cependant, il est vrai que seulement Garin avait été filmé et donc Maze leur restait inconnu tant en terme de capacité que d'identité.
Au moins Maze assura sa loyauté à son partenaire sur ce point.
En observant leur environnement immédiat, ils ne remarquèrent rien qui puissent les aider.
Le labo et la pièce de l'autre côté du couloir étaient en dessous du niveau du sol. Pas de fenêtres qui donnaient sur l'extérieur et seule une ventilation interne assurait le renouvellement de l'air.
Ils n'avaient à leur disposition que deux sorties possibles : celle qu'ils avaient empruntée pour venir jusque là... mais elle donnait maintenant sur des gardes armés, soit.... soit celle qui nécessitait un œil et une carte.
Oeil et carte qui gisaient maintenant à leur pied, endormi.
L'inconvénient, c'est qu'ils ne savaient pas exactement où menait cette issue.
Il leur restait toujours la possibilité d'attendre qu'on vienne les chercher... ou se rendre, même si cette option n'avait pas l'air d'avoir effleuré l'esprit de l'un plus que de l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
[Oui, mais en anglais, le vous, il passe pas pareil et il se dit pas. gros smile]

"Non, on bouge."

Je suis pas le genre de gars à zapper ma mission. La foirer, ouais. La dévier, peut-être. La pirater, ça m'est déjà arrivé, oui. Mais l'abandonner ? Non. On était venus pour une chose, il était hors de question que je reparte sans. Je me suis penché pour ramasser le scientifique sur mon épaule.

"On avait besoin d'une carte et d'un oeil. On les a. Maintenant, on détale avant que Iron Hulk débarque et te refasse le portrait. J'admire ta bravoure, mais si je pouvais te ramener entier et éviter la méga prise de tête, ça m'arrangerait."

Comment je pouvais savoir qu'on le surnommait lui-même déjà Iron Man ? Et puis, quand je vois mon pouvoir et la claque que ce p'tit con m'avait collée la dernière fois, Iron Man ou pas... Il aurait pris cher. L'avantage de mon poids, c'était la masse que je pouvais porter. Alors... Il s'en sort comment le nain, hein ? Une fois à la porte, j'ai jeté un oeil au couloir pour voir si on avait champ libre jusqu'à l'autre porte du sas et j'ai serré les jambes du gars dans un bras pour tenir mon arme dans l'autre et viser l'espace.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
[hj: heureusement on jour en français je pourrais pas suivre et faire de l'humour pourri sinon]

- Ca m'va.

Autant faire dans l'efficace et ne pas perdre de temps du coup.

- Sois un poil optimiste si il débarque dis toi que c'est nous qui allons refaire le portrait à cet agent de la CIA, aie confiance en nous, personne le fera pour nous.


Et de la confiance j'en avais encore un bon stock, j'avais besoin de réussir cette mission surtout et je ne laisserai rien ni personne m'en empêcher quitte à aller jusqu'à mes limites.

On est donc partis pour ouvrir l'autre prote, je veillais à rester toujours hors de portée des caméras éventuelles, flingues avec fléchettes anesthésiantes en main, le second avec les balles était dans le holster. buter des scientifiques même qui bossent sur Yu c'est pas mon truc.

un oeil au couloir pour voir si on avait champ libre jusqu'à l'autre porte du sas et j'ai serré les jambes du gars dans un bras pour tenir mon arme dans l'autre et viser l'espace. J'ai laissé Jake mettre l'oeil et utiliser le badge et quand la porte s'est ouverte je me suis faufilé arme au poing pour observer et analyser les lieux au plus vite, caméras, murs, portes, meubles, hommes... la routine quoi


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
L’homme n’était pas particulièrement lourd mais il était complètement sous l’effet des anesthésiants. Son corps amorphe se désarticulait comme une poupée de chiffons et il fallut quelques secondes d’ajustement à Garin pour le tirer sans prendre le risque de l’échapper et de lui cogner le crâne dans un bête accident de parcours.
L’espace jusqu’au sas est dégagé et calme. Trop. L’assaut n’est pas encore donné.
Les minutes continuaient de s’écouler depuis la conversation avec l’agent de la CIA pour autant la radio ne grésilla pas plus. Les lumières de secours assuraient leur office procurant aux deux intrus assez de lumière pour se diriger dans les couloirs.
Devant la porte d’accès sécurisée, Maze mit la main à la pâte pendant que Garin faisait la vigie en surveillant les couloirs. Il prit le visage qu’il tourna vers le terminal à reconnaissance faciale et ouvrit les paupières du médecin pour présenter sa pupille.
Le scanne fut rapide et invisible. Une voix digitalisée suivit un petit déclic sonore pour confirmer que l’IA avait bien reconnu le Docteur Bauer.
Puis Maze fit glisser la carte magnétique que l’homme portait à sa poche dans la fente prévue à cet effet. Agrémentée d’une photo portrait, elle servait aussi à identifier son détenteur, à l’instar de celle que portait leur contact asiatique.
De nouveau un petit déclic et cette fois-ci c’est la porte toute entière qui glisse sur le côté dans un chuintement étouffé, ouvrant un passage illuminé par les néons de secours vers un escalier descendant.
Décidemment, on n’en finit pas de descendre dans ce bouge.
S’il y avait des caméras, là encore elles restaient invisibles. Toutefois, Maze supposa qu’il pouvait y’en avoir une intégrée au terminal en lui-même, aussi il prit garde de ne pas passer devant quand il s’engagea dans ce nouveau couloir, flingue anesthésiant en main.
Les escaliers sont froids, carrelés de blanc. Ils rappellent indéniablement ceux d’un hôpital, ce qui n’est franchement pas étonnant vu la fonction du bâtiment. Le premier, ouvrant la voie, Maze dévale les marches, suivi de Garin qui assure, lui, leurs arrières.
En bas, derrière les marches (dans leur dos, donc) une porte coupe-feu avec deux hublots laisse entrevoir ce qui se trouve au-delà.
Difficile de se faire une idée précise. Les lumières de secours offrent peu de visibilité. Maze, le premier à regarder, pense apercevoir les barreaux d’une prison et une autre paillasse à proximité. Quelques appareils éteints dont la fonction lui échappe sont disposés autour.
Garin, attentif à toute intervention qui pourrait leur être néfaste, tend l’oreille. Aux aguets, il croit percevoir des sanglots d’enfant. En se concentrant, il en a vite confirmation : de l’autre côté de cette porte, un enfant pleure.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Plus on s'enfonçait et plus j'avais l'impression qu'on s'emprisonnait. Si on voulait sortir, on devrait marcher sur une armée. Une nana de la CIA avait déjà voulu me mettre le grappin dessus et elle avait failli y arriver. Depuis, je m'étais trouvé plutôt calme, compte tenu des informations que j'avais détruites en Arabie pour l'Aube. Mais aucun signe de la CIA. pas pour moi, en tout cas. Mais s'ils savaient que j'étais là, ils avaient forcément déclenché l'alarme à Londres et réveillé quelques agents qui n'attendaient que ça. Ou alors, Londres avait seulement rappelé mon dossier. Un bonus !!! Qu'ils ont dû leur dire. La prime de fin de mois si vous récupérez le déserteur, Yahoo ! Si je me rendais, vous pensez que j'aurais un pourcentage sur la prime aussi ? En tout cas, je pensais à un tas de trucs à ce moment-là et si je le montrais pas, j'étais franchement flippé à l'idée qu'on lâche le Hulk sur ma tronche. Sans être claustrophobe, je n'étais pas rassuré. Même avec la force de 20 hommes entre Maze et moi, rien n'était certain.

Pendant que Maze regardait par le hublot, j'ai vérifié que personne n'arrivait des escaliers. Et puis, j'ai cru entendre quelque chose. J'ai tourné les yeux vers la porte.

"C'était quoi ?"

J'ai parfois l'impression que mon coeur - et tous mes organes - sont branchés en mode survie. Comme si mes sens étaient décuplés, pas par l'aptitude d'un pouvoir extra-terrestre, mais vraiment par instinct. J'ai froncé les sourcils et me suis rapproché de la porte prudemment. J'ai froncé les sourcils en tendant l'oreille, presque collé à la porte et quand j'ai eu la confirmation de ce que j'avais entendu, j'ai sorti mon arme à tranquillisants et j'ai doucement poussé la porte. Un oeil dans l'interstice, puis un autre...

Je suis passé en premier, mon arme suivant mes yeux alors que je marchais à pas de loup en essayant de suivre les sanglots à l'oreille. Si l'Enclave avait réussi à faire évader des Candidats, alors peut-être qu'il y avait une autre sortie ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Maze, lui, essentiellement concentré sur ce qu’il voit, tourne la tête vers Garin quand ce dernier l’interpelle. Son expression indique qu’il ne comprend pas de quoi lui parle son coéquipier et par instinct de conservation, il détourne le regard de son panorama à travers le hublot pour s’assurer par lui-même que personne n’arrive par la porte qu’ils viennent de franchir. Mais pour l’instant, tout est calme.
Garin prend les devants et c’est lui qui ouvre la double porte.

La pièce est vaste, éclairée par les néons de secours qui fonctionnent en mode économie d’énergie depuis que les forces de sécurité du site sont sur le qui-vive.
A droite, différents appareils électroniques de mesure médicale, mécanique, le tout relié à des interfaces holographiques, sont installés dans le prolongement d’une grande paillasse. Au-dessus, des meubles réfrigérés ou de simples placards contiennent des substances dans des flacons ou des boites. Impossible d’en identifier le contenu d’un simple regard.*
A gauche, un petit couloir dessert trois portes : deux adjacentes sécurisées par des barreaux de prisons dont la grille d’ouverture est close par un simple gros verrou à l’ancienne, et une en face, simple, non sécurisée.
Les deux premières portes sont numérotées A et B. La troisième est étiquetée d’un prénom « Becky ». C’est de derrière cette porte que viennent les sanglots.


[NB-Mj : 42 Mimic]


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Prudemment, je me suis avancé vers le couloir sans quitter la pièce des yeux. J'ai reculé doucement, m'attendant à toute éventualité, notamment Hulk sortant de derrière un meuble/paillasse/son short... J'ai laissé Maze faire un rapide tour du propriétaire pendant que je me suis occupé de ce qui m'intriguait, à savoir les sanglots provenant du couloir.

Vous savez moi, quand je vois des portes fermées, j'ai tendance à vouloir les ouvrir. Surtout quand y a de gros cadenas. J'y mets toute ma force histoire de montrer aux autres mâles de quel carbone je suis fait histoire de postuler au rang de dominant. Et c'est ce que j'aurais fait si je n'avais pas entendu les sanglots derrière la plus simple des portes. Trop facile. Beaucoup... trop facile.

J'ai regardé Maze, mon arme toujours levée et j'ai réfléchi. Si Hulk savait qu'on était là... Pourquoi mettait-il tant de temps à arriver ? Pourquoi me laissait-il m'approcher de quelque chose de si important sans s'interposer ? Personne ne semblait sur le qui-vive, ici. Même le laborantin n'était pas sur ses gardes. Et là, la porte était presque grande ouverte, je n'avais qu'à forcer un peu sur la poignée et clac, Shazam ouvre toi !

Trop facile.

J'ai appris une chose avec les Candidats ! Vous ne pouvez jamais savoir de quoi ils sont capables. Une fois exposés, c'est la roulette russe. J'ai dégluti et à nouveau levé les yeux vers Maze. En pinçant les lèvres, j'ai attiré son attention d'un sifflement court. J'ignore pourquoi mais j'étais plus intéressé par les deux portes fermement verrouillées dans mon dos que celle-ci. Je me disais qu'une boîte à musique allait bientôt se mettre à chanter dans la pièce. Le genre bien flippant. Je hais les films d'horreur où il y a des enfants !

Du menton, j'ai désigné la porte à Maze pour qu'il l'ouvre, pendant que je restais devant, prêt à frapper si je sentais le danger.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
[HJ : Je vais jouer Maze pour avancer. Mymy > tu reprends l’initiative sur ton perso quand tu veux]

Maze fait rapidement le tour du propriétaire. Il constate que la coupure d’alimentation du bâtiment à shunté les interfaces informatiques. Les deux agents peuvent se féliciter d’avoir pris les informations bien avant. Dans un recoin, des tenues types « cosmonautes » sont suspendus, ainsi que différent matériel de protection.
La radio se met à grésiller comme si quelqu’un s’apprêter à prendre la parole mais rien ne vint. Sur le qui-vive, Garin avisait la porte non verrouillée.
Maze comprit le message et passa devant, ses arrières assurés par son partenaire.
La porte ne montre aucune résistance.
Elle s’ouvre sur une jolie petite chambre décorée succinctement mais visiblement très « girly ». Un lit simple contre le mur en face et dessus, une gamine d’à peine une dizaine d’années qui sanglote en tenant une poupée contre elle. La pénombre ne laisse rien deviner de ses traits, en revanche, elle est en pyjama.
Une lumière verte de secours éclaire le montant de la porte, indiquant la sortie si tant est qu’elle voulait la prendre.
Quand Maze fait son entrée, elle relève les yeux sur lui et lui demande en anglais teinté d’un fort accent nordique.

- Faut qu’on s’en va ?

Garin n’aperçoit la fillette que comme une ombre de là où il est. Puis l’une des deux autres portes protégées par des barreaux se met à trembler quand quelqu’un derrière frappe dessus.
Dans un anglais parfait, une voix masculine interpelle les agents.

- Hey ? Hoho ? y’a quelqu’un ? Il se passe quoi là ? Encore une alerte ?

Et la voix d’enchainer sur la même mais en version espagnole.
La radio se met de nouveau à grésiller et la « douce » voix de Hulk résonne dans la pièce.

- Tic Tac. Le temps est écoulé. Je vous conseille de ne pas tenter de résister. Chaque personne qui s’opposera à nous sera considéré comme un ennemi.

Maze ne tint pas compte de l'avertissement et s'avança dans la chambre pour s'approcher de la petite. Une fois à sa hauteur, il s'accroupit pour pouvoir lui parler.

- Qu'est-ce que tu fais là, toi ? C'est ta chambre ? dit-il en observant un peu mieux la décoration.


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Parce que je suis un peu con, mais surtout profondément honnête pour un connard dans mon genre...

"Une alerte à la rescousse, si on veut oui. Je peux ouvrir la porte ou c'est pas très safe ? J'ai comment dire pas beaucoup de temps ! Et accessoirement, je cracherais pas sur du renfort, donc je voulais savoir avant si c'était possible ou si j'allais perdre du temps à essayer de ronger les barreaux de ta cage."

Ok, c'était pas très fin. Pendant que je parlais, je scrutais le mur, la pièce, tout, à la recherche de clés. J'avais pas très envie de tester la force et robustesse de mon pouvoir, là, comme ça tout de suite, alors que Iron-Hulk se rapprochait de moi.

Et en parlant du monstre, il a fait entendre sa moche voix à nouveau. Maze s'occupait de la petite, il ressemblait à un bonhomme de neige pour princesses, j'ai pensé qu'il pourrait se débrouiller seul. Je préférais les trucs plus cohérents comme... Un mutant séquestré dans une cellule, ça me semble bien plus normal, vous voyez ce que je veux dire ?

Cependant, je vais continuer sur l'honnêteté... Ca m'a foutu les boules. Mon coeur a manqué un battement et j'ai jeté un oeil à la porte en déglutissant. 'Toute personne' ça voulait dire 'Je sais que t'es pas seul', mais je l'ai perçu différemment... Pour ma part, j'ai entendu quelque chose comme 'Je vais écraser tes renforts juste pour te donner une leçon de vie.'

J'ai porté la radio devant ma bouche. J'ai beau être honnête... Je reste profondément con.

"Viens me chercher, enfoiré."


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
- Des secours, lui répondit la voix, incrédule. Putain ils ont réussi ? Sérieux ?

L'homme de l'autre côté de la porte partit dans un rire tonitruant qui semblait encore plus imposant avec sa voix grave.
Il se reprit.

- Vous pouvez ouvrir oui ! J'me pousse ? Vous avez les clés ? Et besoin de quel genre le renfort ?

Et tandis qu'ils étaient partis dans la conversation, une autre voix, masculine aussi mais plus douce, s'échappa de la seconde porte.

- Vous êtes là pour nous sortir d'ici ? Vraiment ? Et il va falloir qu'on remercie qui encore pour ca ?

Ce à quoi la première voix répondit

- Toujours à chercher la petite bête toi ! Laisse faire le monsieur et apprécie le voyage tocard !

Garin n'avait pas beaucoup de temps mais s'il ne voulait pas utiliser son pouvoir, il lui fallait trouver les clés moyenâgeuses qui fermaient ces gros verrous.

Jet de dé #1 :
Succès : Obassa alors, elles sont dans le placard à côté des tenues de cosmonautes.
Echec : Abanon pas de clés.

Tandis qu'il s'occupe des messieurs dans leur cage, Maze, lui, s’intéresse à la gamine. Elle ne semble pas particulièrement effrayée par l'imposante carrure du jeune homme. Elle répond à ses questions sans lâcher sa poupée.

- C'est pas ma vraie chambre. Ca c'est ma chambre des docteurs pour après les piqûres. Je peux emmener Molly avec moi, dit-elle en montrant sa poupée.
- Et ton papa et ta maman ? Ils sont où ?
- Ils m'ont laissée aux docteurs pour me guérir parce que je suis malade. Je fais des choses bizarres des fois et ca me rend très malade.

Le message de la radio rappela à Maze qu'il manquait de temps pour entrer dans les détails aussi il préféra ne pas en perdre plus.

- On va sortir d'ici tous ensemble et on ira retrouver ton papa et ta maman, d'accord ? Tu veux bien venir avec moi ?
- Vous êtes un docteur ? Je dois faire ce que les docteurs ils disent...

Hésitation d'une fraction de seconde à peine.

- Oui je suis docteur. On y va ?

Si echec Jet #1
La gamine saute de son lit et prend la main de Maze. Une fois à l'extérieur de sa chambre, elle observe studieusement Garin en train de s'échiner à trouver des clés pour les verrous.

- C'est les gardes ils ont les clés. Les docteurs ils demandent aux gardes pour les ouvrir.

Limpide.
Puis elle regarde Maze en levant les yeux, regarde Garin, les serrures et de nouveau Maze.

- Faut ouvrir ? J'peux essayer moi ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Garin DeLyons
avatar
Déduction #1 : Les mecs à l'intérieur ? Pas des Hulk.
Déduction #2 : La petite, elle était méga louche.
Dilemme #1 : Si j'usais de mon pouvoir, ça me faisait partir avec un handicap face à Iron Hulk. Pas insurmontable, mais quand même. Au moins je serais prêt.
Dilemme #2 : Le temps. Tempus, Chronos... Ce que vous voulez, ils étaient tous pour moi jusque là, mais maintenant, ils faisaient les timides. J'avais pas le temps de me poser des questions à savoir ils faisaient quoi là-dedans, pourquoi ils étaient si bien enfermés, à quel point la gamine était louche ?
Hypothèse #1 : Iron Hulk savait où on était et il arrivait.
Hypothèse #2 : Ces mecs enfermés là-dedans ? Des renforts. C'était le seul paramètre qui m'intéressait réellement.
Ingrédient surprise du chef : La gamine.

J'ai l'impression d'avoir à réfléchir trop vite et que dans la précipitation, j'allais faire une connerie. Nous avions les informations, maintenant, on devait sortir. J'ai décidé de prendre des risques... Considérés. J'ai montré une des deux portes à la petite pour qu'elle essaye. Pendant ce temps, je m'occupais de l'autre en demandant de l'aide à Maze.

"Vous remerciez qui vous voudrez, mais plus tard, ok ? On est un peu pressés !"

J'ai renforcé mes poings jusqu'aux coudes, mon ventre et un peu mes cuisses. J'ai dû atteindre les 150kg en une dizaine de secondes. J'ai agrippé les barreaux et j'ai commencé à tirer de toutes mes forces. Si ça ne marchait pas, alors tant pis. On reviendrait.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Jet de dés #1 : Pourcentage de réussite Garin 90
Reussite.

La gamine resserre sa main autour de la paluche néandertalienne de Maze à peine une seconde puis cale sa poupée sous le bras. Elle s'avance vers le verrou que lui indique Garin et pose ses doigts dessus en se concentrant.
2, 5 puis 10 secondes avant que le verrou n'éclate, le métal s'ouvrant comme une fleur aux multiples pétales. La porte est maintenant accessible et son verrou à elle est purement électronique. Le boîtier adjacent attend sagement la carte multi-pass.
Mais Maze reste interloqué. Ce qui, chez lui, ce caractérise par un immobilisme pragmatique qui fait limite peur.
Becky se tourne vers lui pour reprendre sa main.

- Elle a le même pouvoir que moi, dit-il à Garin sur un ton laconique.
- Non, je fais comme toi, répond la gamine tout aussi laconiquement.
- Alors j'prépare le thé ou ca vient ? Lance de derrière sa porte monsieur-j'veuxRienDevoirApersonne.
- Laisse leur le temps ducon ! Répond la voix bourrue de l'autre porte.

Maze sort la carte piquée sur le médecin assomé et s'approche des boitiers, libérant les deux hommes de leur cellule.
Là encore, deux chambres mais qui n'ont rien de chaleureuses contrairement à celle de la petite.
De la première sort un homme grand et très mince, taillé en lame de couteau, vêtu d'un simple ensemble bleu entre l'uniforme taulard et hospitalier. Un nez aquilin et des petits yeux chafouins. Il n'a pas l'air des plus sympathique. Pourtant il sourit à la mouflette.

- Bien le bonjour jeune fille ! Je vois que notre amie Molly s'est faite belle.

La gamine lui retourne son sourire et hoche la tête.

- C'est son anniversaire !

L'homme observe Maze et Garin

- Tu me présentes tes nouveaux amis ?

De l'autre pièce, sort un autre homme vêtue de la même manière dont la carrure n'a pas grand chose à envier à Maze. Large d'épaules, plus grand que la moyenne, un visage rieur taillé à la serpe et buriné. Un ancien boxeur sûrement. Il est chauve, ce qui accentue la dureté de ses traits, pour autant il semble plus sympathique que son acolyte.

- Ahaha ! S'esclaffe-t-il en tendant la main à Garin pour la luis serrer. Merci l'ami ! On y va ou on prend le thé avec face de zob avant ?

Ledit « Face de zob » n'apprécie visiblement pas la boutade et lui retourne un regard venimeux mais l'ours n'en a rien à foutre. Il semble déjà s'occuper à chercher quelque chose, fouillant les paillasses et placards.
Il finit par mettre la main sur une sorte d'aiguille à tricoter. En métal, assez solide.

- Ah ! Dit-il. Parfait !

A peine a-t-il fini de parler que Garin tend l'oreille. Les enfoirés ! Des militaires entrainés tellement ils sont discrets. Mais pas assez.. lui et Maze sont aussi d'anciens militaires et ils savent très bien reconnaître le bruit caractéristique d'une troupe qui prend position.
La double porte doit être cernée. Il ne le reste plus que ce long couloir qui mène Dieu sait où...


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Butterfly Effect' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de 100' : 20


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar


NB : LES PROPORTIONS SONT PEUT-ETRE UN PEU JUSTES






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
En voyant les loustics, j'étais plutôt content, je me suis dit, voilà de bons renforts. Et que la petite soit une copycat m'arrangeait aussi, sauf que ça restait une petite. J'ai serré la main du type sans plus de formalité. Je commençais à être stressé et surtout, j'avais activé mon pouvoir. Je n'avais donc pas beaucoup de temps avant de devenir tout flagada et de m'effondrer sur le sol dans un blackout d'au moins 5h... Mais c'était toujours marrant quand mon pouvoir s'activait, j'avais à nouveau plein de sensations. J'espérais ne pas avoir broyé la main du gars au passage, parce qu'à défaut de sentir à nouveau les contacts sur ma peau, je sentais cependant pas ma force.

Nous étions cinq. Deux portes et une armée de je ne sais combien comptant pour j'en savais encore moins. J'étais partagé entre le manque de confiance dans les nouveaux loustics, le besoin de Maze pour assurer mes arrières, et l'instinct me dictant de dire à Maze de partir avec la gamine pendant que les trois autres retenaient peu importait qui arrivait. J'étais dans une sale position avec un timing de chiotte, à regretter de ne pas avoir emporté des flingues plus efficaces.

Tant pis pour la gamine, j'avais trop besoin de Maze et quelque chose me disait que c'était une mauvaise chose de nous séparer, même si l'hôtel aurait fait notre point de chute pour se retrouver. Il la protègerait ici, tant pis. Je me suis tourné vers les deux loustics. Une chose qu'on apprend avec les Candidats : plus ils sont fins, plus ce sont des PSY. Plus ils sont gros, plus y a matière à faire du bobo - peu importe la catégorie. Pour l'heure, fuir par l'autre porte sans savoir ce qu'il y avait derrière, mauvaise idée.

La petite avait le pouvoir de Maze alors j'ai indiqué à ce dernier de se poster près de notre "porte de sortie", juste histoire de s'assurer que si quelqu'un/chose arrivait par là, il serait en mesure de nous le dire ou d'intervenir. J'ai montré le boxeur du menton et lui ai dit de me rejoindre, un de chaque côté de la porte par laquelle j'espérais que Iron Hulk se montrerait. Quand au dernier, qu'il se cache derrière une paillasse ou peu importe où, il ferait des dégâts à distance.

"Personne sait éteindre la lumière, à tout hasard ?"

J'espérais que n'importe quel type entrerait dans la pièce, qu'avec le boxeur, on en neutraliserait au moins un chacun pour s'en servir de bouclier, récupérer leurs armes et faire feu pour se défendre. La technique discretos ni vu ni connus, c'était fini. Au moins, j'avais un taser et l'autre avait son aiguille à tricoter. Je me fichais de ce qu'il comptait en faire, tant qu'il savait quoi en faire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION - Maze/Garin] Desperados
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LA PLANÈTE DANS LES ÉTOILES :: Le Monde-