2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Bogdan/Nick/Angie] A vot' bon coeur m'sieurs-dames

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angela Foster
avatar
Mars 2076

Et voilà, à peine descendue du taxi, je me prenais déjà les pieds dans le bas de ma robe. Je m'étais rattrapée de justesse à la portière du véhicule avant de me redresser vite fait, histoire de faire bonne figure, comme si rien ne s'était passé. Heureusement pour moi, personne n'avait rien vu. Enfin, j'espère. Quelle idée j'avais eue aussi, de mettre des chaussures à talons et de porter une robe longue ? Non, attendez, je connaissais déjà la réponse : le gala de charité en faveur de mon projet de création musicale avec les enfants hospitalisés que j'allais voir régulièrement pour leur proposer une animation. Le but était de leur permettre d'exprimer ce qu'ils avaient besoin de sortir de leurs tripes à travers des chansons qu'ils écriraient eux-mêmes et qui pourraient être rassemblées en une compilation.

Le projet avait tout de suite plus à la mère de Nick lorsque nous lui en avions parlé à ce fameux thé. Mme Doroty était, comme son fils me l'avait déjà dit, une femme vraiment charmante, qui s'intéressait aux bonnes causes. Elle avait tout de suite commencé à organiser ce gala de charité, avec un enthousiasme qui m'avait fait chaud au coeur. Au départ, elle avait essayé de m'associer à ses prises de décisions, mais après qu'elle m'ait posé la question des compositions florales qu'on devait mettre sur les tables et que je lui ai répondu par une expression de petite fille totalement perdue, elle s'était résignée, avec le sourire, à tout faire toute seule. C'est que sincèrement, les réceptions, c'était clairement pas ma tasse de thé. D'ailleurs, si je n'avais pas fait partie du projet, je crois que je me serais défilée.

C'était pas l'envie qui m'en manquait d'ailleurs. Seulement j'étais là, sur ce tapis rouge, vêtue d'une robe de soirée (parce que oui, malheureusement ce genre de soirée a des codes auxquels il est de bon ton de se plier) confectionnée pour moi par la fiancée de Tom parce que, il faut dire ce qui est, j'avais pas les moyens de m'en offrir une vraie. Mais elle avait du bon très bon boulot cela dit. Grise et noir, longue, assez simple malgré tout et clairement pas tape à l'oeil, avec un peu de chance, j'arriverais à passer inaperçue ! Enfin à condition que je ne m'étale pas de tout mon long sur le tapis rouge. Parce qu'en plus de la robe longue, ce dont je n'avais pas l'habitude, Mindy m'avait presque forcée à mettre des escarpins parce que "on ne va pas à ce genre de soirée en ballerine !"

Mme Doroty avait choisi un endroit très raffiné et très réputé aussi (il parait) pour ce genre de réception. C'était tout simplement somptueux. J'étais déjà émerveillée en voyant l'intérieur de l'Opéra mais entre nous, ça n'en était pas moins époustouflant. Elle avait prévu un repas digne du plus grand restaurant gastronomique de Megalopolis et un orchestre pour animer la soirée dansante. Elle avait également invité un certain nombre de personnes qui paieraient le prix fort pour assister à cette soirée. Entre nous, je n'ose même pas vous dire le prix de l'entrée, pas loin de dix mois de salaire en ce qui me concernait, je crois. Mais c'était cet argent qui allait revenir au projet.

- Nick !

Il était déjà arrivé et bavardait avec sa mère. Le premier pas que je fis dans leur direction manqua de me faire tomber une nouvelle fois. Résignée, je soulevai légèrement le bas de ma robe pour marcher. Si je pouvais être le moins ridicule possible, ça ne serait pas plus mal.

- Bonsoir Mme Doroty. Vous avez fait...

Mon regard parcourut la pièce et je reposai les yeux sur elle avec un sourire émerveillé.

- ... un travail remarquable.

Et les premiers invités commençaient déjà à arriver.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar

La nuit s’annonçait longue.
Si ce n’était pour Angela, Nick aurait une fois de plus esquivé cette corvée. Pourtant, pour une fois, il s’y prêtait volontiers. Non seulement la cause lui tenait à cœur mais la jeune femme y avait mis tellement de cœur et de conviction que cela méritait honnêtement qu’il l’encourage.
Elle avait immédiatement plu à sa mère : une fille simple, jolie et quoique de modeste condition assez intelligente pour suivre des études de médecine et présenter une thèse. Elle ne lui demandait rien d’autre, si ce n’est d’être charmante. Et Angela l’avait été largement au cours des quelques rencontres que la préparation de l’événement avait suscité.
Madame Doroty avait réquisitionné la salle de réception et les cuisines du Hilton, un hôtel de luxe splendide qui avait conservé toute la noblesse de son architecture très siècle dernier, agrémenté du confort et de la modernité de leur époque.
Debout dans le grand Hall d’entrée richement décoré, elle accueillait un à un les invités qui avaient d’abord passé l’épreuve des flashs des photographes people dès leur arrivé en voiture de luxe, puis les douanes improvisées par le service de sécurité pour s’assurer qu’ils disposaient de leur invitation et n’avait pas jugé utile d’amener une arme.
Ensuite seulement la mère de Nick les embrassait et les saluait avec effusion et retenue (du grand art) pour les accueillir comme il se devait.
Pour l’occasion, elle avait revêtu une large robe de bal en soie noire et bleue nuit dont la coupe conjurait son âge et mettait en valeur sa grâce aristocratique. C’était une pièce de collection, Nick n’en doutait pas, d’un grand couturier sans doute. Mais lui, pour ce qu’il connaissait de la mode… le costard qu’il portait ce soir avait aussi été choisi par sa mère. A ce sujet, il lui faisait une confiance aveugle. D’ailleurs, il se tenait à ses côtés, à l’aise tant il avait grandi en multipliant ce type de prestations, mais contrit de se sentir engoncé dans cette chemise trop blanche et ce nœud papillon étouffant.
Il se contenait de sourires convenus mais polis laissant le soin à sa mère de mener les festivités.
Angela finit par faire son apparition.
Elle avait esquivé avec justesse les flashs qui, de toutes manières, ne s’étaient guère intéressés à cette illustre inconnue. Les vigiles de l’entrée l’avaient en revanche reconnu et l’avaient passé sans lui demander quoi que ce soit.
Le sourire de Nick s’élargit quand il aperçut la silhouette joliment vêtue s’approcher. Elle était radieuse et la simplicité de sa robe s’accordait à merveille avec son caractère, tout en lui conférant une touche de sophistication qui la mettait indubitablement en valeur.
Comme Madame Doroty, elle avait choisi une robe sobre, dans des teintes qui ne souffraient aucune audace mais étaient une valeur sure. Elle était magnifique.
Nick délaissa sa mère pour s’approcher d’Angela. Avec habileté, naturellement presque, il lui offrit son bras.

- Allez-y, prenez appui sur moi, personne ne remarquera rien. Vous savez Angela, les talons n’étaient pas une obligation.

Il affichait une mine taquine mais ses yeux brillaient d’admiration tant pour l’effort que la jeune femme avait consenti que par le résultat obtenu.

- Vous êtes superbe. Je n’en doutais pas cela dit… mais je tiens à vous le dire quand même.

Nick pilota Angie jusqu’à sa mère qui ne manqua pas de prendre la jeune femme dans ses bras.

- Angela ! Vous voilà ! Vous êtes resplendissante ! Je vous en prie restez avec nous le temps d’accueillir tout ce monde. Après tout c’est votre soirée, non ?

Et sans même lui laisser le loisir de protester, elle l’installa à sa droite, en reine mère, fière de cette jolie blonde qui lui tenait compagnie mais plus encore, qui s’accrochait au bras de son fils adoré.



La limousine ralentit en arrivant devant l’hotel.
Par habitude, Angélique jeta un œil à l’extérieur avant que le chauffeur ne lui ouvre la porte. Elle se faisait une première idée de la fréquentation et de l’accueil dès les quelques secondes précédant son entrée en scène.
Dans le genre, elle ne fut pas déçue mais elle n’en était pas surprise de la part de Madame Doroty.
La sculpturale rousse réajusta le large manteau de fourrure beige qu’elle portait par-dessus un fourreau de soie rouge, dont le décolleté avantageux était souligné d’une fine dentelle noire brodée à la main. C’était une robe d’un jeune créateur que Sandro lui avait déniché il y a quelques mois et donc la notoriété commençait à grimper aussi vite que l’inflation brésilienne. Elle avait loué les rubis qui ornaient son cou d’albâtre et qui complétaient sa tenue à la perfection.
Les boucles rousses parfaitement ourlées encadraient son visage de porcelaine qui affichait une moue de satisfaction.

- Il y a des photographes dès l’entrée, dit-elle à Bogdan. Les noms des entreprises donatrices et des sponsors les plus généreux sont imprimés sur un panneau blanc devant lequel nous devons poser quelques secondes. Les journalistes people font leurs clichés, on sourit comme si nous vivions le moment de notre vie et on laisse la place à l’invité suivant.

Angélique évalua de ses yeux d’émeraude la mise de son cavalier et en parut satisfaite. Elle lui sourit avant de reporter son attention au-delà de la vitre teintée. A cet instant, le chauffeur ouvrit la portière. La jeune femme étendit une jambe fine qui s’échappa par la fente de son fourreau, dévoilant des escarpins pourpre à la ligne luxueuse, puis elle sortit de la voiture avec grâce et légèreté. Elle attendit que Bogdan soit à  ses côtés pour s’avancer vers le parterre de photographes.
Dans la pochette à main assortie à sa robe, elle gardait les deux invitations qu’elle avait payé une petite fortune. Mais comme toute chose, Angélique pariait sur le retour de cet investissement. Il fallait parfois savoir se montrer généreuse pour obtenir des faveurs. Tout était calculé, rien n’était laissé au hasard. De même, l’impression que ferait Bogdan ce soir concourrait à promouvoir sa propre réputation.
Elle se grandit, composa un sourire de circonstance et murmura au roumain.

- Que le show commence !

Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je vais pas me mentir... On peut pas dire que Gen ait bien pris la chose, mais j'ai eu gain de cause en parlant de l'argent que ça allait me rapporter et, surtout, que ça me permettait enfin de mettre un nez dehors. Je ne sais pas trop si elle était jalouse, craintive, ou juste contre, j'admets ne pas m'être posé l'obstacle de ce questionnement. Gen ou pas Gen, j'ai envie de vivre, pour changer de survivre.

Alors, c'est peut-être la soirée de ma vie, comme toutes les soirées passées avec Angelique, ou sous son ombre et je n'ai aucune difficulté à sourire en circonstance. Je hoche la tête à tous ses conseils, tout ce qu'elle me dit. Elle est paroles d'évangile pour moi. Quand elle passe une jambe par la porte, je tends une main vers elle - oui je suis rapide au point que j'ai fait le tour pour l'accueillir au sortir du véhicule. On est gentleman, ou on l'est pas ! Dans la vie, il faut savoir assumer !

Je l'aide à se grandir et j'affiche mon plus sourire que je sais plus que charmant, même quand mes mensonges ne traversent pas les caméras. On s'en fiche, quand personne ne me connaît, il est facile de tout gober.

Je sais que le côté Positif, ça peut faire rêver d'aventures certaines, mais encore une fois, aucune prise de risque, je suis maquillé. A moins d'une chute d'eau ou d'une grosse transpiration, c'est censé tenir toute la soirée. Encore que, depuis que je connais Angelique, mes taches ont plus bougé à ses côtés que ces 5 dernières années. En fait, je suis presque déçu car la forme de tête de loup dans mon poignet, par-dessus ma cicatrice, est quasiment méconnaissable, presque effacée. Je ne suis pas non plus capable de la reformer. Du coup, je pense à un tatouage depuis peu. Après tout, ce loup, c'est un peu ma signature, ma marque de fabrique. J'y tiens plus que je ne le pensais.

Une fois dans la bâtisse, je suis d'autant plus émerveillé, je ne m'en lasse pas, de la beauté des murs et de la salle. J'adore les soirées de charité, je crois que ce sont mes préférées car je n'ai pas vraiment de rôle à jouer. Je peux être moi-même, tout en m'amusant à être quelqu'un d'autre. Je suis dans mon élément et je sers à quelque chose. Ma présence peut éventuellement faire avancer les choses. Angelique et moi déambulons entre les invités, saluant ceux qu'elle connaît, ceux que je connais, mais très vite, je remarque la femme de Doroty et je perds momentanément mon sourire alors que je me mets à réfléchir à toute vitesse. Je ne suis plus que le poulain d'Angelique en pré-course. Je ne suis plus uniquement là pour servir Angelique. A présent, elle sera également là pour me servir. Ce soir, je vais jouer une double identité.

Ca va être marrant.

Je retrouve mon sourire en serrant légèrement la main d'Angelique pour lui faire comprendre vers qui je me dirige. Et de mes plus charmantes dents, je salue la petite troupe en tendant ma main vers l'homme. Quelqu'un comme moi ne peut être en présence d'Angelique que parce que je me suis acheté ses faveurs... Pas l'inverse.

"madame Doroty ! Quelle joie de vous revoir, comment allez-vous !" Je suis plein de piment, je le sais. Et... Me revoilà penché sur elle pour le baise-main de cérémonie. "Vous êtes encore plus belle que dans mon souvenir, si je puis me permettre !"

Flatteries, flatteries... Moi-même, je me suis coiffé ! Pas un cheveu qui dépasse, pas une tache visible, pas un pli sur mon veston, pas un millimètre de chaussette rebelle... Et même que ma remise en forme se passe plutôt bien, mes épaules sont carrées, encore plus dans ce costume à je ne sais combien de dollars, cousu main par je ne sais quel mec, encore. Je laisse ça à Angelique, je me contente d'être mannequin, je suis beau et je ferme ma gueule. C'est tout ce qu'on me demande, et ça me va très bien !


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Et c'est là que, tel un chevalier servant, Nick vint à mon secours. Je soupirai de soulagement tout en prenant son bras et le remerciai d'un sourire. Tout de suite, ce fut plus facile de me déplacer, il assurait mon équilibre. Cela dit, il allait falloir que je trouve une autre solution, parce que je n'allais pas passer toute la soirée accrochée à son bras tout de même ! Ce ne serait pas des plus pratiques. Sa remarque sur les talons me tira un petit rire.

- Je sais, mais c'était ça ou mes converses. Le choix s'est imposé de lui-même du coup.

Et Mindy avait carrément orienté ce choix en planquant mes ballerines. Mais ma difficulté à avancer n'était pas tant liées aux talons qu'à la longueur de la robe. Je m'étais toujours demandé comment toutes ces femmes faisaient pour marcher comme si de rien n'était, sans avoir l'air ridicules. J'en avais encore des tas d'exemples sous les yeux. Elles devaient avoir une faculté que je n'avais pas. Parce que moi, quand j'avançais le pied, le bas de la robe venait tout naturellement se mettre sous ma semelle. Pratique hein ?

Le compliment de Nick eut pour effet de me faire rougir. Ca me toucha d'autant plus que ça ne correspondait pas du tout à la façon dont je me sentais. Mais quelque chose m'empêchait d'y croire réellement.

- Je me sens surtout ridicule.

Nick lui, était particulièrement élégant dans ce costume. Il lui donnait une certaine allure, mettait en valeur ses yeux et son sourire. Et cela ne m'aidait pas beaucoup à ne pas flancher.

- Nick... Je le retins quelques secondes avant qu'on n'arrive jusqu'à sa mère. Allons-nous en, quittons cette soirée et allons... je fis une pause quelques secondes, le temps de trouver une idée, à ce petite restaurant où vous m'avez emmenée l'autre fois. J'esquissai un sourire avant de secouer la tête. Si ça n'était pas pour les enfants, je vous jure que je le ferais !

Mais c'était pour les enfants, et c'était là la meilleure des motivations pour rester et faire bonne figure.

Madame Doroty me fit l'accueil le plus chaleureux qui soit, allant jusqu'à me prendre dans ses bras, à mon plus grand étonnement. Il faut dire que la mayonnaise avait bien pris entre nous au fil de nos rencontres. Tant mieux. Qu'elle m'invite à rester à ses côtés pour accueillir ses invités voulait dire quant à l'intérêt qu'elle me portait, même si, je devais bien l'avouer, j'aurais mille fois préféré entrer à l'intérieur. Contrairement à elle, je ne connaissais personne. Ni de nom, ni de vue. Mais elle fit son travail d'hôtesse à la perfection. Je ne retiendrai pas tout les noms, c'était indubitable.

Et puis mon regard se posa sur cette jeune femme rousse dont le visage me disait quelque chose. Alors qu'elle saluait les parents de Nick, je me tournai vers celui-ci.

- Est-ce que ce ne serait pas cette jeune femme que nous avons vue à l'Opéra ?

Nous avions vu tellement de monde à l'Opéra. Mais je me souvenais d'elle, parce qu'il l'avait utilisée comme l'exemple parfait de la personne qui était là-bas pas forcément pour la musique, mais pour se montrer. Mais cette fois, elle n'était pas seule. Elle était accompagnée d'un jeune homme qui semblait connaitre les parents de Nick, à voir la façon dont il s'était emparé de la main de Mme Doroty.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Qu’Angela veuille fuir ne le surprenait pas vraiment. Depuis qu’ils se connaissaient, elle n’avait eu de cesse de lui répéter que les soirées mondaines n’étaient clairement pas sa passion, voire véritablement un autre monde pour elle. Mais parce qu’elle connaissait les enjeux, elle faisait bonne figure et se prêta au rôle que Mme Doroty lui attribua derechef. Doroty père, lui, se chargeait d’accueillir les amis les plus proches de la famille dans la salle de réception, leur conférant le statut privilégié qui leur revenait compte tenu de leur position et de leur habituelle générosité envers toutes les manifestations organisées par son épouse. Chacun un rôle dévolu qui lui sied parfaitement.
Nick pencha la tête et tourna les yeux vers le couple qui venait de faire son entrée. Il approuva d’un hochement de tête.

- Angelique Kendricks. Ce n’est pas étonnant qu’elle soit là ce soir, elle est de tous les galas de charité. Elle donne toujours beaucoup, assez généreusement. Une sorte de personnage incontournable. Elle est toujours bien entourée mais ne me demandez pas comment elle fait, je n’en ai absolument aucune idée. Vous voulez que je vous présente ?

Celui qui l’intriguait en revanche, était le jeune homme à ses côtés. Nick ne le connaissait pas et même s’il ne doutait pas qu’il lui serait bientôt présenté, il ne voyait pas du tout à quelle famille il appartenait ou de quelle personnalité il était proche.
Avant même qu’il ait pu émettre une hypothèse sur le couple, les voici qui s’approchaient pour saluer sa mère.
Visiblement cette dernière le connaissait, elle.

- Bonsoir ma chère Angélique, répondit-elle en priorité à l’adresse de la jeune femme, par pure politesse. Je suis ravie de vous voir parmi nous et en aussi charmante compagnie, se tourna-t-elle vers le roumain. Bogdan, c’est toujours un plaisir de vous croiser. J’espère que vous passerez une agréable soirée… laissez-moi vous présenter mon fils, Nick, si vous ne le connaissez pas…

Nick eut un bref hochement de tête en guise de réponse et tendit la main pour saluer d’abord Angelique, puis Bogdan.

- … et voici Angela, son amie. C’est à elle que nous devons cette manifestation. Elle souhaite collecter des fonds pour permettre aux enfants de l’hôpital Rosenberg de créer une œuvre musicale. C’est charmant n’est-ce pas ?

C’est Angélique qui répondit avec un sourire rayonnant

- C’est une idée originale en effet. Je souhaite de tout cœur qu’elle puisse voir le jour. Si les invités devaient manquer un peu de générosité, n’hésitez pas à venir me voir en privée mademoiselle. Je me ferai un devoir de vous permettre de mener à bien ce projet…

Madame Doroty reprit la parole. D’autres convives venaient de faire leur entrée dans le grand Hall.

- Nous verrons un peu plus tard. Je vous en prie, rejoignez donc mon mari dans la salle de réception, il est en charge de l’accueil de nous invités…

Elle roula comiquement des yeux, signifiant par là qu’elle avait bien conscience que ce devait plus être une corvée pour lui qu’un réel sacerdoce.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je retiens une violente blague qui menace de s'échapper de mes lèvres, mais ce n'est ni l'endroit, ni la tenue. Qui plus est, c'est le genre de blague à la con qui n'aurait fait rire que Gen et seulement parce qu'elle est bon public. Il m'arrive de faire preuve d'un humour totalement euh merdique ! Angelique, Angela, les anges, tout ça... Bref. Il faut savoir s'arrêter un jour.

Je fige un sourire sur mes lèvres en serrant la main du fils Doroty, pour dissimuler l'effort que cela vient de me demander d'apprendre à me tenir en société. C'est que je reviens de loin et ce n'est pas parce que je suis amoureux de ces soirées que j'ai acquis toutes les qualités d'un richissime billionaire de la Haute. Pourtant, le fils me dit quelque chose. Nick Doroty, j'ignore où j'ai entendu ce nom, mais je le connais. Je le fixe quelques secondes, le temps que sa mère parle, je réfléchis, mais... Rien ne me vient. Ce ne sont pas non plus des noms extraordinaires, il a peut-être un homonyme ou alors je l'ai lu dans le journal, quelque chose comme ça. C'est une famille connue et riche. C'est sûrement ça. Angelique m'en a probablement parlé, d'ailleurs !

Je gratifie sa donzelle d'un baise main, comme sa belle mère, accompagné d'un sourire. Mais en vérité, quand j'entends les paroles de Madame Doroty, j'ai un nouveau bug. Je relève les yeux sur Angela, vivement intéressé par sa cause et mon sourire se fait d'autant plus large, l'oeil pétillant et le popotin qui frétille.

"C'est une noble cause que je soutiendrai volontiers !"

Qu'est-ce que je dis, là ? Où est Sharleen ? SHARLEEN ! Je sens mon téléphone vibrer dans ma poche, comme par hasard, comme pour me dire "tu ne m'as pas oublié avec les moutons sous ton lit, je suis là". En tant que descendants de Rosenberg, c'est normal que je me sente touché, quoi qu'ils ne sont plus très nombreux encore en vie, mais suffisamment pour connaître la véritable histoire du Pasteur et de Lux Aeterna. Je sais pas à combien pourrait s'élever ma donation, mais je suis certain que ça intéresserait Sharleen. Du moins, je crois.

"J'espère que nous pourrons parler au cours de la soirée !"

Je salue la petite famille d'un hochement de tête poli, serrant la main d'Angelique dans la mienne comme un signal, mais je sais qu'en passant les portes, les rôles vont s'inverser. Alors, je lui glisse à l'oreille avec un sourire malicieux.

"Ca va être marrant."

Dans la limousine, j'ai émis un code pour Angelique. Chaque fois je mentirai, j'offrirai une pression sur sa main pour qu'elle sache qu'elle doit aller dans mon sens. Un cadeau de remerciement pour ces soirées pleines de surprises à chaque fois.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
- Par "bien entourée", vous faites allusion à celui qui l'accompagne ? Vous le connaissez ?

J'observai un peu plus longuement le-dit accompagnateur d'Angélique. C'est qu'il était pas mal, plutôt séduisant. Mais il n'avait pas le sourire de Nick. Ni son regard. Bon, ok, je vous l'accorde, j'étais loin d'être objective. Malgré tout, je reconnaissais qu'il était séduisant, c'était déjà ça ! Même si le costume a tendance à rendre séduisant presque tous les hommes, il leur confère un certaine prestance et une certaine classe.

Nick n'eut pas vraiment le temps de me présenter à Angélique et à son compagnon, celle-ci venait déjà vers nous pour saluer Mme Doroty et cette dernière, naturellement, fit les présentations. A l'annonce de mon nom, j'esquissai un sourire doux et tendis la main à mon tour pour les saluer.

- Je ne manquerai pas de m'en rappeler, répondis-je à Angélique alors qu'elle m'enjoignait de ne pas hésiter à me tourner vers elle si toutefois nous avions encore besoin d'argent après cette soirée. C'est agréable de voir qu'un projet comme celui-ci peut toucher un certain nombre de personnes.

Mon regard engloba la salle qui commençait à se remplir et tout le monde n'était pas encore arrivé. Je n'en revenais du nombre de personnes qui avaient répondu présents à l'invitation de Mme Doroty. Et je ne doutais pas un instant que cette soirée suffirait à rassembler la somme dont nous avions besoin et bien plus encore !

Je laissai son compagnon me prendre la main et relevai sur Nick un regard amusé. C'était tellement théâtral comme geste. Il y avait donc encore des hommes à qui il arrivait de faire ça quelque fois ? Et mon sourire s'agrandit alors qu'il me faisait part de son propre intérêt pour le projet. Il avait d'ailleurs l'air tellement plus enthousiaste qu'Angélique !

- Oui, oui, bien sûr. Ca sera avec plaisir. En tous cas, je suis contente de voir que vous vous intéressez au projet tous les deux. J'espère que vous passerez une bonne soirée.

En tout cas moi, je devais bien avouer que la gentillesse de Mme Doroty à mon égard et surtout la présence de Nick à mes côtés m'aidaient à me détendre et permettaient à mon naturel de remonter doucement à la surface.

Je cherchai la main de Nick, la pris dans la mienne et lui adressai un regard reconnaissant. Cette soirée avait été rendue possible parce qu'il avait fait ce qu'il fallait pour que mon idée ne reste pas à l'état de projet. Mme Doroty se trompait quelque peu. On n'était pas là uniquement grâce à moi, mais aussi en grande partie grâce à lui. Ce gala de charité pour collecter des fonds, c'était son idée à lui, pas la mienne.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick avait pris bonne note de la courte hésitation de Bogdan mais n’avait su l’interpréter. Sans doute s’attendait-il à trouver son père auprès de Madame Doroty et non lui-même, mais ce n’était pas dans les habitudes du couple. Qui plus est, Angela faisait une bien plus jolie hôtesse que son père.
Curieux couple en tous cas que ces deux là, non pas par leur allure – ils n’en manquaient pas et l’un comme l’autre évoluaient dans ce beau monde comme des poissons dans l’eau – mais plus par leur association qui ne le laissait pas sans question.
Pour être totalement honnête cela dit, si ce n’était de la pure curiosité, il s’en fichait comme d’une guigne. Dès que la nuit serait bien avancée et qu’ils auraient diné, lui et Angie pourraient s’en aller, fiers du devoir accompli.

- Nous serons présents toute la soirée oui, j’imagine que nous aurons l’occasion de discuter un peu plus, répondit Nick poliment au roumain.

Puis il se tourna vers sa compagne alors que le couple s’éloignait et se composa une nouvelle figure à l’approche des invités suivants.
Il profita que sa mère les accaparait pour murmurer quelques mots à son oreille.

- Vous savez exactement combien ma mère a invité de personnes ou c’est aussi une surprise pour vous ? Je n’en peux plus de ses présentations qui n’en finissent jamais, j’ai toujours l’impression que tout Megalopolis s’est donné rendez-vous ici…
Le maire doit venir, vous savez ?


Il s’était tellement peu intéressé aux préparatifs qu’il s’en remettait complètement à la jeune femme pour répondre à ses interrogations. Nick avait presque l’impression d’être un ficus parmi tant d’autres, juste là pour faire beau et décorer en attendant que les grandes personnes aient fini de discuter. Il jeta un œil dans la vaste salle de réception où son père semblait en train de discuter avec le couple so jet-set d’Angelique et de Bogdan.

La rouquine resplendissait comme de coutume. Elle avait cette propension naturelle à savoir être tout à la fois dans la retenue et dans l’ostentatoire, un subtil mélange entre l’humilité de ne pas se mettre en avant dans les conversations ou dans les événements mondains tout en imposant sa silhouette et ses tenues éblouissantes.
Débarrassée de sa fourrure couleur crème, on ne voyait plus que la soie rouge de sa robe et sa chevelure flamboyante.
Monsieur Doroty n’avait pu manquer leur arrivée de fait et il avait jeté un rapide coup d’œil à Bogdan. Il avait bonne mémoire et il se souvenait très bien dans quelles circonstances il avait croisé le roumain. Le voir ainsi aux côtés d’Angélique ne le surprenait aucunement et à vrai dire, ils étaient plus que bien assortis.
Poliment il salua la rouquine puis s’adressa à Bogdan.

- Vous êtes merveilleuse Angélique, comme toujours. C’est heureux de vous voir là ! Je n’en espérais pas moins de vous cela dit – A Bogdan - J’ai tout de suite vu en vous cette générosité, au-delà de vos compétences financières. J’en discutais justement avec mes amis. Pourriez-vous vous joindre à nous dès que vous aurez un moment de libre ? Je dois encore accueillir nos généreux donateurs mais nous serions ravis d’échanger un peu avec vous ultérieurement…

Angélique se contenta d’un sourire en guise de réponse, laissant le soin à son compagnon de choisir ses armes. Elle n’avait rien à gagner à cette soirée elle-même, si ce n’est la représentation de son commerce, et elle faisait ce qu’elle faisait de mieux, accompagner et servir de faire-valoir, Bogdan en en tant que premier bénéficiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Tout à coup, je me dis que j'ai intérêt à faire attention. Je n'ai pas forcément une mémoire merdique, mais elle n'est pas non plus d'exception et j'espère me souvenir de tous les mensonges que je lui ai dégainés lors de notre dernière rencontre. Si j'avais entendu les pensées du père Doroty, j'en aurais probablement rougi. Bien assorti à Angelique ? Le compliment m'aurait probablement presque ému. Et en plus, il a parlé de moi avec ses amis, je suis si flatté que j'en ai l'oeil qui brille et le sourire tranché d'une oreille à l'autre.

"Volontiers, Monsieur. Justement, nous avons vu votre épouse à l'entrée avec votre fils et sa compagne qui nous parlait de leur projet musical. Je suis assez intéressé d'en apprendre plus." Et passant une main dans le dos d'Angelique... "Nous ne manquerons pas de nous joindre à vous, cela va de soi."

Je repars avec ma compagne saluer toutes les personnes que nous connaissons et même, je retrouve cette petite bonne femme avec laquelle j'avais sympathisé la dernière fois. Le genre qui me donne la patate, avec une culture surdimensionnée et qui me fascine. J'en perds même le bras d'Angelique un moment. Je crois que j'ai un truc avec les personnes d'un certain âge. Et je crois qu'elles me le rendent bien. Je sais qu'il y a des photographes, des journalistes, et je suis toujours profondément gêné à l'idée de me retrouver dans les tabloids, mais j'imagine que c'est un sacrifice nécessaire. Jusqu'à présent, ni Tibor, ni Six n'a relevé la présence suspecte d'un agent. Pas plus que d'habitude, quoi...

Quand vient l'heure de se mettre à table, après le discours cérémonieux pour accueillir tous ces bons gens, Angelique et moi prenons place... Aux côtés du fils Doroty et sa copine. Je profite que tout le monde ait les yeux rivés sur l'estrade où Madame Doroty fait un nouveau discours de remerciements pour notre présence - bla bla bla - pour envoyer un message à Sharleen, la prévenant de ce qui se passe et que si j'ai soulevé un lièvre, elle sera la première informée. Quand je relève le nez, c'est pour applaudir les premiers serveurs qui apportent les hors d'oeuvres. J'en profite, croisant les bras sur le rebord de la table avec mon expression la plus chaleureuse.

"Alors, Angela, parlez-moi de ce... Projet que vous voulez mettre en place. J'ai l'impression que Megalopolis est un terrain de jeu pour les associations caritatives depuis quelques temps et je trouve ça vraiment appréciable !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Angélique et son ami s'éloignèrent et furent vite remplacés par d'autres invités. Et le manège des présentations et des salutations recommença. Alors qu'un nouveau couple échangeait quelques mots avec Mme Doroty, nous offrant un peu de répit à Nick et à moi, j'entendis la voix de ce dernier, tout près de mon oreille. Je tournai la tête vers lui et le regardai, un peu surprise.

- Le maire ? Rien que ça. Il m'avait semblé comprendre que votre famille avait d'assez bonnes relations, mais j'ignorais que votre mère était capable de faire se déplacer Mr Mogdawi. Et pour ce qui est du nombre d'invités... Je haussai les épaules et esquissai un sourire navré. Je n'en ai pas la moindre idée. Je lui ai laissé carte blanche pour l'organisation, elle s'y connaissait beaucoup mieux que moi ! Mais... j'essayai de jauger le nombre de personnes qui étaient déjà arrivées, la salle est presque pleine. Il ne doit pas manquer beaucoup de monde.

A moins que ce ne soit qu'une impression ? Combien de personnes pouvait-on entasser dans cette pièce ? Elle était tellement grande, c'était presque à vous en donner le tournis. Ou presque.

- Allez, un peu de courage. J'ai besoin de vous, ce n'est pas le moment de flancher !

Je lui adressai un petit sourire amusé et lâchai sa main pour saluer le nouveau couple qui s'avançait vers nous.

Heureusement tout ceci prit fin et je pus savourer le bonheur d'être relevée de mes fonctions, enfin. Entre nous, je n'aimais pas être mise sous le feu des projecteurs de la sorte. En particulier depuis l'accident de métro, ça faisait presque un an, dans quelques jours. Je préférai rester dans l'ombre et agir. J'eus de la chance, Mme Doroty ne me fit pas la surprise de me demander de la rejoindre sur l'estrade alors qu'elle saluait une nouvelle fois les invités et faisaient son petit discours de bienvenue. Il ne me restait plus qu'à prier pour qu'elle ne me demande pas d'aller expliquer mon projet devant tout le monde au moment de la soirée où je m'y attendrais le moins !

J'eus rapidement le plaisir de voir que Mme Doroty nous avait placés à la même table qu'Angélique et son compagnon. Ce dernier m'intriguait. Il avait été l'un des plus enthousiaste en entendant en quoi consistait mon projet. Oh, il n'avait rien dit de plus que les autres, mais il avait eu cette petite étincelle dans le regard qui m'avait donné à penser que ça l'intéressait vraiment. Il ne fut d'ailleurs pas long à prendre la parole.

- Oui, c'est vrai. Mais je ne sais pas trop si on doit s'en réjouir. Dans un sens, oui, c'est bien. cela montre qu'il y a encore des gens qui se préoccupent des autres. Ca rassure un peu sur la condition humaine. Nous ne sommes finalement pas si égoïstes que cela. Mais d'un autre côté, s'i y a de plus en plus d'actions caritatives, c'est qu'il y a de plus en plus de besoins dans ce domaine. La situation se dégrade et ça, en revanche, c'est plutôt inquiétant.

Je chassai l'expression soucieuse qui s'était emparée de mon visage pour répondre à la première partie de sa remarque.

- Quant à notre projet, je suis désolée, mais je ne pouvais pas m'attribuer tout le mérite de cette idée. Quand bien même j'en avais été l'instigatrice, Nick y avait apporté beaucoup. Aujourd'hui, il le portait autant que moi. Comment vous expliquer... L'idée est assez claire dans ma tête, mais j'ai toujours du mal à exprimer clairement les choses. Nick, vous voulez bien m'aidez ? J'adressai un sourire à l'intéressé et reportai mon attention sur mon interlocuteur. Il s'agit de permettre aux enfants d'exprimer ce qu'ils ressentent à travers la musique. Vous savez, la plupart des enfants malades ne parlent pas de leur maladie. Parce qu'ils n'en ont pas envie, parce qu'ils n'y arrivent pas ou parce que leurs proches ne veulent pas en parler parce qu'ils pensent, à tort, que ça ne les aidera pas. Et pourtant, ils ont des choses à exprimer, et du coup, ils les gardent pour eux et ça, ça ne les aide vraiment pas. J'aimerais mettre la musique à leur service pour qu'ils puissent ressortir ce qu'ils ont dans les tripes sans avoir l'impression de le faire. Qu'ils écrivent leurs propres chansons et qu'on en fasse un album pourquoi pas.

Je cherchai sur le visage de Nick un signe d'approbation avant de continuer, posant mon regard successivement sur Angélique puis sur son compagnon, m'adressant aux deux en même temps.

- Ca doit vous paraître plutôt insignifiant comme cause, à côté de ce dont vous devez avoir l'habitude, je suppose. Mais c'est important pour les enfants. Ca n'a pas vocation à les soigner, mais ça peut peut-être les aider à vivre mieux leur maladie. J'esquissai un sourire avant de froncer légèrement les sourcils, m'adressant cette fois plus à l'homme qu'à Angélique. Veuillez m'excuser mais je crains de ne pas avoir retenu votre nom.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Toute la tablée applaudit le discours de Madame Doroty. Même Nick. Il y mit assez d’enthousiasme pour faire plaisir à sa mère et donner cette impression à tout un chacun qu’il était ravi d’être là. Au moins, il avait Angela à côté de lui, et ca suffisait à ce qu’il se souvienne pourquoi il avait consenti autant d’effort. Et puis du peu qu’il en voyait, ses voisins de table changeaient un peu avec les habituels financiers ou chirurgiens qu’il se coltinait habituellement.
Au moins le couple s’intéressait vraiment à la cause pour laquelle Angela avait mis toute son énergie et elle leur montra toute l’étendue de sa motivation en expliquant un peu plus en détails le but de la soirée.
Nick souriait, hochait la tête quand il fallait et se montrait prévenant pour qu’elle se sente soutenue autant que possible dans son explication. Dès qu’on sortait du domaine médical de toutes manières, il n’était pas franchement le plus qualifier pour exposer des faits. Angela se débrouillait très bien.
La rouquine lui accordait une attention soutenu et quand elle eut terminé, elle lui adressa un sourie bienveillant… que ses paroles refroidirent quelque peu.

- Ne voyez pas plus dans leur générosité qu’il n’y a, chère amie. Il n’y a pas de petites causes ou de grandes causes, mais de solides excuses pour payer moins d’impôts. Plus ils donnent, moins ils paient. C’est aussi simple que cela…

Angélique leva sa coupe de champagne, servie avant le repas bien sur, et en but une gorgée.

- Avant que vous ne vous posiez la question, je vous l’avoue, je ne suis pas différente des autres. Toutefois…. J’ai des raisons personnelles de me sentir concernée par les conditions d’hospitalisation des enfants. Ma jeune sœur a subi, il y a quelques années maintenant, une lourde opération cardiaque. C’était pourtant une adulte, mais elle n’aurait rien eu contre un peu d’attention autre que médicale. Elle était plutôt heureuse de pouvoir quitter la clinique….

Nick s’éclaircit la gorge et adressa un regard interrogateur à Angela qui signifiait clairement qu’il ne savait pas trop quoi penser de cette intervention. Voyant que l’échange risquait de prendre une tournure bien moins légère, Angélique soupira brièvement et retrouva son charmant sourire.

- Vous aimez vous-même la musique pour avoir l’envie d’un tel projet ? Je ne crois pas me tromper en disant que Monsieur Doroty est lui-même grand amateur d’opéra, non ?

Nick remua sur sa chaise un peu mal à l’aise de revenir dans la conversation. Il hocha la tête.

- Oui en effet… vos renseignements sont justes. En fait, Angela et moi partageons cet intérêt pour la musique. Sous des formes différentes mais c’est un point commun.

Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
"Bogdan. Lupescu. Je suis de Chicago, je viens à Megalopolis régulièrement pour affaires. Normalement, je suis accompagné de ma tante, mais elle n'a pu se déplacer, aujourd'hui. Néanmoins, je suis certain qu'elle approuverait totalement votre cause, comme moi."

D'une, je n'ai l'habitude de rien, ici. De deux, je suis vraiment intéressé, de trois, cela me demande un effort incommensurable pour ne pas réagir aux dires d'Angelique. Je ne suis pas de ce genre, mais je ne peux pas la contredire, ce serait me valoriser à ses dépends, aussi, je conserve mon sourire et tout le monde y verra que du feu.

"Ah, les opéras, ça m'inspire l'illustration du moi profond de l'humanité toute entière." Je n'y connais absolument rien. "La dernière fois que j'y suis allé avec ma femme, je l'ai surprise en train de pleurer et quand je me suis moqué d'elle, elle m'a montré la larme qui coulait le long de ma joue et dont je ne m'étais pas rendu compte."

J'ai jamais foutu les pieds dans un opéra. Comme je joins les gestes à mes paroles, je ne peux pas avertir Angelique que je mens de façon totalement impertinente. Mais même si je ne sais pas ce qu'est un opéra, j'en ai parfois entendu parler. C'est suffisant.

"Aucune cause n'est insignifiante et certaines valent bien la peine que l'on s'investisse. Chacun à son niveau, d'ailleurs ! Cela peut être financièrement, ou bien matériellement. Cependant, je ne peux que confirmer les dires de mon amie, certaines causes sont des plates excuses." Je porte la main à ma poitrine, avec tous ces mensonges, j'en oublie de donner une petite vérité. "Moi-même très propice à l'imagination, je n'en suis que doublement intéressé et j'espère vraiment que vous réussirez dans votre entreprise. Au-delà d'un don, j'aimerais même vous y aider. La musique est pour moi un outil plus que nécessaire au développement de l'enfance." Je suis pas poète, je suis narrateur, mais on va dire que c'est pareil pour la musique, allez... "Vous êtes vous-mêmes musiciens ?"

Je regarde toujours Angela, puis je tourne mes yeux d'émeraude vers Nick, espérant réussir à me souvenir pourquoi il ne m'est pas étranger.

"Et pourquoi l'hôpital Rosenberg, finalement ? Pourquoi pas un autre ? Ou d'autres, tout court ?" J'ai entendu parler du Casino du Bout du Monde en Médiane..."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Les paroles d'Angélique me douchèrent quelque peu. Et pourtant, ce n'était pas comme si je ne le savais pas déjà. Vous vous souvenez, la discussion que j'avais eue avec Nick à propos des galas de charité ? C'était le soir où nous étions à l'Opéra je crois. Nous parlions de l'importance du paraître pour certaines personnes. Je savais déjà pour la plupart des gens présents ici, une partie n'avait pas de réel intérêt pour les causes humanitaires et que pour d'autres, il s'agissait juste de se donner bonne conscience en donnant beaucoup d'argent, c'était tellement plus facile que de s'investir réellement. Et pourtant, j'étais là, comptant sur ces mêmes gens pour mener à bien le projet. Je ne pus m'empêcher de croiser le regard de Nick à ce moment. Vous savez, il y a une différence entre savoir quelque chose mais ne pas y penser et se l'entendre dire de but en blanc.

Je finis par acquiescer et esquisser un sourire, quoique peut-être un peu moins "lumineux" qu'avant.

- Je sais. Mais je préfère me dire qu'ils choisissent de donner leur argent à une bonne cause plutôt qu'à l'Etat. En soit, l'un comme l'autre, pour eux ça ne change pas grand chose, n'est ce pas ?

Ou pas. A vrai dire, comme je vous le répète si souvent, j'étais fauchée. Mais vraiment. Ce qui signifie que les impôts, jusqu'à présent, j'y ai toujours échappé. Alors autant vous dire que dans ce domaine, je n'y connais pas grand chose.

- Mais pour la cause, ça change tout. J'esquissai un sourire avant de passer à un autre sujet. J'espère que votre soeur va mieux en tout cas. J'avoue, j'étais comme Nick. Ou du moins, je pensais être comme lui, d'après ce que je voyais dans son regard. Ne sachant pas trop comment prendre les paroles d'Angélique, j'avais préféré adopter un ton neutre et optimiste. D'autant que ça collait avec ce que j'étais naturellement, donc ça n'avait pas été tellement compliqué.

Heureusement pour nous, Angélique revint sur un sujet plus neutre, moins déprimant aussi. J'acquiesçai et posai les yeux sur Nick avec un léger sourire tandis qu'il parlait de notre goût commun pour la musique. Il est vrai que c'était quelque chose que nous partagions. Ca n'était pas la seule d'ailleurs, mais je ne crois pas me tromper si je dis que c'est ce qui nous a rapprochés, quelque part.

Et puis, Bogdan, puisque c'était ainsi qu'il s'appelait repris la parole. Et je l'écoutai avec attention. Alors comme ça, lui aussi était un mélomane ? Décidément ! Son anecdote à propos de la petite larme me fit rire. J'avais grandi au milieu d'hommes qui se montraient forts en toutes circonstances. Je n'avais jamais vu mon père pleurer. Et la seule fois que j'avais deviné des larmes dans les yeux de David, c'était quand nous avions appris la mort de Peter. Et encore, peut-être était-ce juste mes propres larmes qui brouillaient ma vue. Alors imaginer un homme pleurer en écoutant de l'Opéra, ça avait un petit quelque chose d'étrange. Et pourtant, ça ne m'étonnait pas. Et je trouvais même ça touchant. Est-ce qu'il arrivait à Nick de pleurer aussi ? Merde, Angie, recentre-toi, c'est pas le moment. Bogdan était revenu sur le projet et j'avais tout intérêt à suivre la discussion.

- C'est vrai ? Il avait proposé de nous aider là ? Vraiment ? Toute bonne volonté est la bienvenue. N'est-ce pas ? J'interrogeai Nick du regard, histoire d'être sûre que je ne racontais pas de bêtise. Je suis un peu musicienne, en ce qui me concerne, oui. Et j'avoue que je dirais pas non à un peu d'aide. Notamment pour la partie écriture.

Mon sourire était revenu, aussi franc qu'avant qu'Angélique ne sème son froid au passage. Vous imaginez un peu ? Non seulement cette soirée allait permettre de réunir assez d'argent pour mener le projet à bien, mais en plus, j'allais peut-être pouvoir recruter quelqu'un de bonne volonté ! Et si en plus il pouvait apporter aux enfants tout ce qui me manquait, ce serait tout bénef !

- Et bien, figurez-vous que c'est un peu grâce au Casino que j'ai mis les pieds à Rosenberg ! Enfin, à l'une de ses résidentes plutôt. Elle m'avait demandé de l'accompagner pour une animation auprès des enfants et c'est comme ça que j'ai commencé. Ils m'ont beaucoup touchés et j'ai eu envie de faire quelque chose pour eux.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angélique retourna un sourire lumineux à Angela

- Merci de vous inquiéter pour ma sœur. Elle va bien. On pourrait même parler de guérison miraculeuse mais son chirurgien était un ponte en son temps. En tous cas, c’est délicat de votre part…

Ca avait l’air des plus sincère. Peut-être s’était-elle rendu compte du froid qu’elle avait quelque peu jeté.
Au moins le jeune homme avait une conversation plus agréable que la rouquine et Nick lui en était presque reconnaissant. Qui plus est, il disait apprécier l’Opéra et même s’en émouvoir sans une honte aucune Il se demandait bien quel lien pouvait unir ces deux-là. Même s’ils étaient plutôt bien assortis, ils ne partageaient pas de traits communs. Et n’était certainement pas mari et femme puisque le jeune homme venait de faire allusion à son épouse et Angélique… ma foi du peu qu’il en savait, n’avait jamais accepté aucune demande en mariage de qui que ce fut.
Angela répondit avec enthousiasme au roumain et le médecin hocha la tête en souriant, approuvant sa demande de bonne volonté. Tout bénévolat était bon à prendre, lui-même déjà largement dépassé par la partie médicale, autant laisser aux autres les autres aspects du soin.
Nick rebondit sur les propos d’Angela pour apporter sa pierre à l’édifice.

- En fait je suis pédiatre à l’hôpital Rosenberg. C’est le plus grand hôpital de Megalopolis alors ce n’a rien de surprenant. Je fais quelques consultations au Casino mais c’est un foyer pour enfants et adolescents, pas un hôpital. La prise en charge est… différente. Dans le service où je travaille, les enfants sont souvent cloitrés entre les murs pour des questions de santé. Une sortie au parc est pour eux un événement. Ils ont d’autant besoin d’intervenants extérieurs pour leur apporter autre chose que des nouvelles sur leur maladie, vous voyez ?

Et puisque la jeune femme en parlait, il ajouta avec un rire amusé à l’évocation du souvenir de leur première rencontre.

- Angela est venue dans mon… antre… par hasard. A l’origine Mademoiselle Sullivan qui justement s’occupe du Casino nous avait proposé d’envoyer quelques-uns de ses pensionnaires les plus âgés pour une après-midi d’animation. Nous n’avons pas renouvelé l’expérience mais Angie est restée, elle.

Angélique en profita pour s’intégrer à la conversation un peu plus délicatement qu’elle ne le fit jusqu’à maintenant, aussi elle posa un coude sur la table pour s’approcher et mieux entendre ses interlocuteurs.

- Vous faites vous-mêmes de la musique ? C’est intéressant… quel genre ? Classique aussi ?

Madame Doroty avait rejoint son époux à la table principal ce qui sonna l’entrée en scène des serveurs et des premiers plats du repas.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je regarde Angelique et je lui souris en me retenant de poser une main sur la sienne. Je n'ai toujours pas réglé ce petit souci tactile, mais je sais que pour les "clientes", c'est plaisant alors je ne renie pas non plus ma nature. Quoiqu'il arrive, j'ai pour Angelique une sincère affection qui doit se lire soit dans mon regard, soit dans mon sourire. Et le fait qu'elle parle de sa soeur me fait toujours plaisir, car  c'est un peu de son humanité qu'elle laisse voir.

Tout commence à se mettre en ordre. Sans voir que Angelique fait le geste, j'ai le même, portant mon menton dans le creux de ma main et serrant mon poings contre mes lèvres pour dévisager le couple. Intérieurement, j'étouffe un cri en comprenant d'où j'ai éventuellement pu entendre le nom de Nick. Au Casino. Je me demande surtout s'ils ont entendu parler de moi. Visiblement non, aucun d'eux n'a réagi à mon nom. J'ai une masse incroyable de questions à poser tout à coup, mais je dois fermer ma grande gueule, pour changer. Et c'est très dur, comme tu l'imagines. J'acquiesce à tout ce qu'ils disent, et quand Nick parle de leur rencontre, je me redresse en lançant fièrement un index vers le ciel.

"J'allais justement vous demander comment vous vous êtes rencontrés ! J'adore les histoires et vous semblez faire un couple absolument délicieux."

Le pire étant qu'ils tapaient typiquement dans mon domaine. L'animation pour enfants. Comment l'Underground n'avait pas pu entendre parler de ça ? Mystère. Si Angela connaissait Sunny, alors cette dernière aurait dû en parler à Maze, non ? Non ? Je dois faire attention à ce que je dis, il n'est pas question de me relier au Casino, ni à l'Underground. C'est que je connais la moitié des gamins là-bas, quant aux adolescents, Sky m'en a suffisamment parlé pour que je puisse éventuellement les identifier. Et vice versa.

Je vais paraître assez décalé pour ne pas m'intégrer plus avant dans la discussion du sujet et les paroles de Nick, mais je sais que tout ça me tient trop à coeur pour que je puisse mentir ouvertement. Autant que je reste dans mon coin et que je continue de passer pour le gigolo de service. Au moins, je suis conscient de ce qui se passe, je pourrai intervenir quoiqu'il arrive, ce soir ou un autre.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
J'écoutai Nick répondre à son tour avec un sourire tandis qu'il apportait d'autres précisions à Bogdan et Angélique. La cause de mon sourire ? C'est qu'en une fraction de seconde, Bogdan m'avait amenée à revenir à ce jour-là, ce fameux jour où Sky m'avait entraînée à sa suite et où j'avais vu Nick pour la première fois. Et ce qui me faisait rire, surtout, c'était les allusions que Sky avait faites au sujet de Nick. Sacrée Sky. Vous croyez qu'elle dirait quoi si elle savait qu'aujourd'hui, je venais de faire mon entrée dans la haute société au bras du même Nick ?

- Vous savez... Je tournai la tête vers Nick, mon sourire rêveur se transformant en une moue mi-gênée mi amusée (oui, oui, si je vous dit que c'est possible !), je crois que Sky avait pris ça pour une punition. Et je crois qu'elle m'avait demandé de l'accompagner pour que faire paraître le temps moins long... Peut-être que je lui avais déjà dit ça, d'ailleurs. Mais moi, j'ai adoré ça ! Je reportai mon attention sur Bogdan et Angélique avant de préciser. C'était pas ma premier "mission" d'animation. En fait, avant, j'allais toutes les semaines faire de la lecture à voix haute dans le service d'oncologie de l’hôpital de la médiane. Enfin, ça faisait plusieurs mois que j'avais arrêté et j'avais vraiment plus envie de remettre les pieds dans un hôpital à ce moment-là. Mais cet après-midi avec les enfants... Comment vous dire ? Ils sont différents des adultes. Ils sont malades, ils le savent, mais ils sont capables de l'oublier et de vous le faire oublier l'espace d'une heure ou deux. Ils s'éclatent, et on a l'impression que ça leur fait tellement de bien. Alors que la lecture en oncologie, c'était surtout pour faire passer le temps plus vite...

Oulah, je m'emballais je crois. Je retrouvai le silence, haussai les épaules et... gardai le silence. En fait, je n'avais rien de plus à dire sur le sujet. Et euh, je n'étais même pas sûre que ce que je venais de raconter sois susceptible d'intéresser qui que ce soit. Alors, valait mieux revenir à un sujet plus intéressant. Et ce fut Angélique qui s'en chargea. En reparlant musique.

- Non, du tout. Pour dire vrai, avant de rencontrer Nick, je ne m'étais jamais vraiment intéressée à la musique classique, l'Opéra, ce genre de chose. En fait, je joue un peu de guitare, et du violon irlandais aussi. Ca n'a rien de très extraordinaire.

David aurait été là, il se serait presque insurgé. Non seulement je me débrouillais très bien à la guitare, mais surtout, je maîtrisais la technique du fiddle irlandais ce qui demandait une certaine dextérité et une capacité à enchaîner les notes très vite. Et je ne parlais même pas de mon appartenance à un groupe. Mais que voulez-vous ? Pour moi ça n'était pas extraordinaire. Et d'ailleurs, David lui-même dirait qu'il se contentait de pianoter alors qu'il jouait Chopin presque mieux que l'original !

Je m'éloignai légèrement de la table pour permettre à un serveur de poser mon assiette devant moi et le remerciai avant de reporter mon attention sur mes voisins de table. Pile au moment où Bogdan sortait sa remarque.

J'eus un moment de flottement, quelques secondes, suffisamment longtemps pour que ça paraisse presque gênant. Un moment durant lequel j'eus soudainement l'impression d'avoir très chaud (je parie que j'avais les joues en feu d'ailleurs, quelle idée d'avoir la peau si pâle, je vous jure !). Je jetai un regard à Nick, le suppliant presque de dire quelque chose et... le laissai se débrouiller pour trouver quoi répondre à ça. Oui, je sais, je suis une lâche.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angélique écouta avec attention. Toute information était toujours bonne à prendre et elle ajouta mentalement celles-ci à son carnet mental juste à côté du nom « Doroty Nick ». La jeune femme avait l’air assez candide pour correspondre en tous points à ce médecin sans coup d’éclat à son actif. Du peu qu’elle connaissait de lui, il était le fils unique d’un couple bourgeois et riche comme elle en croisait des dizaines. Et assez étonnamment, la famille n’avait pas de petits secrets tordus à son actif. Du moins, pas à sa connaissance.
Angélique ne se départit pas de son sourire de circonstance et plissa des yeux en une mimique complice quand Bogdan souleva le point culminant de cette conversation d’une banalité affligeante.
Si vous lui demandiez comment on pouvait trouver intéressant de passer des après-midi entières à lire des bouquins à des malades ou à des gamins mourant, elle vous aurez répondu avec incrédulité qu’elle n’en savait foutrement rien. Cela la dépassait complètement. Inutile de dire que pour sa part, elle ne mettra le bout de son escarpin Dior dans un hôpital que contrainte et forcée.

Nick eut un bref rire sec et parut un peu gêné à l’identique d’Angela quand le roumain prit immédiatement le raccourci qu’avait dû prendre la moitié de l’assemblée.
Il se passa une main dans les cheveux et se tortilla sur sa chaise avant de répondre, voyant qu’Angela lui refilait le bébé.

- Euh… en fait non, nous ne sommes pas ensemble. Du moins là oui, souvent mais, non.

Il eut l’indicible sentiment de se perdre dans des explications pourtant simples.
Angélique haussa les sourcils, avide de connaître la suite.

- Je veux dire on passe du temps ensemble pour les enfants et on partage aussi beaucoup d’idées sur… plein de sujets mais… non, on ne se connaît pas depuis très longtemps en fait et… enfin non on n’est pas en couple. Voilà.

Bon sang, il savait que cette question ne manquerait pas d’être posée mais il avait espéré pas si ouvertement. Cela le mettait au pied d’un mur qu’il ne voulait pas encore voir, se laisser du temps et surtout, en laisser à Angela.
Toutefois, Nick vit là une opportunité de rendre la monnaie de sa pièce à ces gens.

- Et vous ? J’ai cru comprendre que vous étiez marié, dit-il à Bogdan. Angélique vous accompagne pour la soirée ?

Sous-entendu « je sais très bien qu’en général elle accompagne pas gratis et que « mariage » est pour elle un mot d’une vulgaire grossièreté ».
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
"Sky ?"

Dis-je dans un sourire intrigué. Casino, Sky, médecin, Rosenberg... Putain de merde. Trop, trop de paramètres communs qui me forcent à rester grandement sur mes gardes. J'exulte un "Aaahhh" de circonstance en hochant la tête. Pas que cette information m'intéresse véritablement, mais ils ont l'air si gênés tous les deux que ça force l'admiration. Pour une fois que je ne fais pas exprès. Nick, tout particulièrement, semble assez gêné, mais en bon gentleman, il vient au secours de son invitée de marque. Ou bien est-ce juste son +1 ? A en juger par la blondinette, elle n'a rien d'une Angelique. J'en déduis donc que ces deux là sont attirés l'un vers l'autre, mais trop coincé de la rate pour l'admettre, et d'autant plus pour se lâcher. Qui sait si ça ne ferait pas désordre dans la société. J'ai son nom à lui... Pas le sien à elle. Je pourrais jouer le gros riche sans scrupules, connard à ses heures perdues, mais je préfère la jouer fine, je ne voudrais pas attirer leur attention sur le fait que je me renseigne trop sur eux. En tout cas sur elle. Précaution est mère de sûreté. Je sors mon téléphone et envoie un message à Sky pour savoir si elle connaît une p'tite blonde candide du nom d'Angela.

"Je suis désolé." Toujours pas ! "Je sais que c'est profondément impoli d'envoyer des messages à table, mais j'ai un ami qui a des problèmes et je m'en veux déjà tellement de l'avoir laissé seul ce soir. Je m'assure qu'on lui donne bien accès à ma chambre d'hôtel, comme je l'ai demandé."

Quand je relève la tête, toujours souriant, avenant et attentionné, c'est pour écouter la question de Nick. S'il croit me perturber, c'est loupé, je ne cille même pas.

"Oui, ma femme n'a pu venir ce soir, elle est restée chez nous. Qui plus est, les soirées mondaines, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé !" Dis-je en riant, rien qu'à imaginer Gen dans un piège pareil. Je pose une main sur le bras d'Angelique, lui offrant une légère pression pour lui indiquer que je suis en train de mentir avec tout mon art et je lui jète un regard attendri avant de répondre à Nick. "Angelique et moi travaillons sur un projet également depuis plusieurs semaines. Je ne saurai vous en parler, il est encore bien trop brouillon et obscur !" Je récupère ma main en riant pour laisser le serveur dresser mon assiette qui me donne déjà tant l'eau à la bouche. Bouffer à l'oeil, y a que ça de vrai. "J'apprécie toujours sa compagnie."

A toi de choisir ton camp, camarade, tu es seul maître de ta suggestion.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Ok, je reconnais, laisser Nick se dépatouiller tout seul face à une remarque qui pouvait être aussi embarrassante, c'était pas très sympa. Même s'il aurait été aisé d'y répondre simplement. Le problème, c'est que dans ma tête, c'était déjà pas très clair, et je crois que je ne m'en serais pas sortie mieux que Nick. Sauf qu'il s'emmêlait les pinceaux. Ca devait pas être franchement très très clair dans sa tête à lui non plus. C'en était troublant. Et il en était craquant.

Je m'éclaircis la gorge, venant à son secours comme il était venu au mien. Même si, bon, ça ne servait pas à grand chose.

- Oui, c'est ça. On est seulement amis.

C'était facile de donner une réponse claire quand quelqu'un d'autre s'était perdu dans ses explications à votre place !

Que Nick change de sujet, au fond, ça n'était pas une mauvaise idée. Ca permettait d'éloigner cette allusion, cette supposition, ce truc relativement perturbant parce qu'il mettait en lumière le fossé qu'il pouvait y avoir entre ce que je pouvais ressentir, ce dont j'avais envie et la réalité.

Bogdan commença d'abord par s'excuser de pianoter sur son téléphone, ce à quoi je répondis par un "il n'y a pas de soucis. J'espère que ce n'est pas trop grave." Et puis, il répondit à Nick. Alors qu'il mentionnait le fait que sa femme n'aimait pas les soirées mondaines, j'esquissai un sourire et ne pus m'empêcher de laisser échapper un :

- Elle n'est pas la seule !

Encore que maintenant que le dîner avait commencé et que je n'étais plus obligée de me tenir aux côtés de Madame Doroty, à la vue de tout le monde, ça allait mieux. Mais entre nous, sans Nick à mes côtés ? Ah ah, j'aurais pas survécu je crois.

- Et vous travaillez dans quel domaine l'un et l'autre ?

Angélique et Bogdan m'intriguaient. Surtout lui en fait, il était relativement... simple. Je veux dire, pour un gars de la haute qui fréquente une femme comme Angélique et qui semble à son aise dans une manifestation comme celle-ci.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick se demandait bien sur quel type de projet ces deux là pouvaient travailler. Angélique était aussi dans l’évènementiel et sa mère lui avait dit à plusieurs reprises que si la rousse organisait peu de soirées, elle était de celles où figurait tout le gotha : fashion week, show case, galas politique ou de charité. Autant dire des sujets qui le dépassaient complètement. Il se contenta d’un sourire entendu quand Bogdan précisa donc la nature de leur relation et l’excusa d’un bref mouvement de la main quand il s’enquit de la situation de son ami.
Ami duquel il reçut un « Wéééé ! Cheveux courts, gentille en sucre et qui marche avec des bottes même quand elle en n’a pas ? Tu te l’emballes ? Tu veux des tuyaux ? » en SMS. De l’autre côté de la ville, une petite blonde impertinente devait avoir un sourire bananesque à moitié avachie sur son lit à baldaquin d’un autre temps.
Nick remercia aussi le serveur même s’il fallait l’avouer, dans le coin c’était une chose rare. Le service faisait partie de l’environnement. Vous ne disiez pas bonjour au ficus. Angélique, elle, ne prêta même pas attention à celui ou celle qui déposa son assiette sous son nez.
Elle faisait le tour des tables maintenant que tout le monde était assis pour savoir qui elle devait aller saluer ou non après le repas.
Angela posa aussitôt la question habituelle à laquelle elle répondait à chaque nouvelle rencontre. Elle laisserait Bogdan juger de ce qu’il dirait pour lui mais ses propos à elle étaient presque mécaniques tant ils étaient bien rodés.

- Je fais un peu la même chose que Mme Doroty mais pour des causes moins nobles. En fait, je suis surtout connu pour mon carnet d’adresses. Vous souhaitez une célébrité à votre évènement pour attirer du monde ? appelez-moi ! Des entrées à une soirée très privée ? appelez-moi ! Un potin croustillant qui vous donnera un avantage indéniable dans une conversation insipide ?

Elle roula comiquement de ses splendides yeux verts et sourit avec amusement.

- Appelez-moi aussi !

Nick ne sut quoi ajouter. Cette femme était déroutante et il se souvenait maintenant pourquoi il la fuyait la plupart du temps. Il fronça les sourcils, ouvrit la bouche mais il n’en sortit qu’un rire sec, sans joie, un peu incrédule. Angélique n’en avait visiblement pas terminé puisqu’elle ajouta.

- Typiquement, je suis prête à parier que d’ici la fin de la soirée, environ une douzaine de personnes sera venue me voir pour me demander qui est Cendrillon et si le Prince charmant à l’intention de l’épouser avant minuit ou si c’est juste la fille de la bonne à qui il offre la soirée de sa vie. Voyez ?
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je salue le serveur d'un hochement de tête pour le remercier. Comme Nick, je sais d'où je viens et ce que je vaux. Je sais pas pour lui, mais dire merci est pour moi un réflexe.

"Je travaille dans la finance, je suis conseiller en bourse. Autant dire que les chiffres, c'est mon truc !"

Dis-je dans un rire. C'est faux de A à Z... Les chiffres, c'est mon frère. Et Tibor, je me souviens que Six avait supposé un jour qu'il y avait une chance qu'en vérité, il ne soit pas tout à fait comme nous. Elle avait émis l'hypothèse que peut-être, quelque part dans son cerveau, Tibor était un surdoué. Malheureusement, à l'époque, ça nous avait surtout plus fait marrer qu'autre chose. Quant à moi, ce sont les lettres ! Mais l'avantage de cette couverture, c'est qu'elle m'assure aucune migraine pour la soirée. Normalement.

Seulement amis, hein ? Je baisse les yeux sur mon téléphone et je suis obligé de me mettre à tousser si je veux cacher le rire qui s'échappe de ma gorge. Je porte mon poing devant ma bouche en répondant, les lèvres pincées par la retenue alors que j'écoute Angelique d'une oreille. "Maintenant que tu le dis, ça pourrait être marrant... Mais je doute que mon client apprécie que je passe sous la table pour débaucher la princesse de son fils unique et héritier. Cependant, balance, je relève le défi."

Il me devient véritablement très... Très difficile de ne pas rire quand Angelique s'y met. Malgré tout, je me mets à la place d'Angela - et de Nick - et je me dis que s'ils le prennent bien, c'est qu'ils ont été éduqués à la petite cuillère en or et que leur éducation n'a d'égale que ma parfaite maîtrise des différents dialectes russes et chinois, ainsi que de tous les accents anglophones connus, du british à l'australien, en passant par le texan et le français. Je lève d'un coup la main pour... Euh... Calmer le jeu ? Je n'ai aucune idée de pourquoi elle a décidé de se fusiller de la sorte. Ca n'a aucun intérêt pour elle de dévoiler ainsi ses cartes, ça me rend véritablement curieux. Si elle avait été un mec, je l'aurais cognée du coude... Ou du pied. Mais ici, je ne peux pas faire ça.

"Ce que Angelique veut dire, c'est surtout que ce genre de soirée a son lot de ragots, de rumeurs... Parfois insultants. Ok, souvent. Megalopolis est une petite ville, à bien y regarder. Si je n'ai qu'un conseil à vous donner : suivez la vague. Donnez aux gens ce qu'ils veulent. Si vous leur dites que vous êtes... Simplement amis, ils forceront le trait, vous mettrons sous les projecteurs en promulguant diverses hypothèses qui pourront, probablement à terme, devenir vraiment gênantes pour vous. Voyez plutôt ça comme un jeu de rôles. Contrôlez les rumeurs au lieu de les subir."

En fait, je me lâche. Les sourcils hauts, je lève une main vers Angelique en posant mon téléphone et je poursuis, avec toute la passion qui me caractérise.

"Cendrillon, c'est parfait. Les hautes sphères adorent les contes de fée ! Surtout lorsque c'est loin de ce qu'ils ont vécu ou de ce qu'ils auraient pu vivre, les riches adorent se faire des films tout en sachant que ce n'est que de la fiction. Surfez là-dessus. Jouez les beaux gosses, vivez votre histoire pleinement et vous aurez le monde à vos pieds. Littéralement. Les projecteurs, ce n'est rien, ce n'est qu'une palissade." Je les hais, ces projecteurs, ces caméras, ces lumières vissées sur ma trogne quand je déambule au bras d'Angelique ! "Imaginez-vous... Une rencontre, une vie, quelque chose qui sorte de l'ordinaire, qui fasse rêver ! Vous gagnerez votre auditoire, votre popularité ne cessera de monter et votre cause sera d'autant plus populaire. Je sais que ce n'est pas ce que vous cherchez, mais c'est comme ça que ça marche. Si vous présentez une pauvre petite fille triste souillon, on dira "la pauvre", mais ça n'intéressera personne. Montrez une évolution, quelque chose qui grandit, qui fait rêver et vous attirerez bien plus de gens et je ne parle pas que des riches, ici... Je vous parle... De toute la ville, de tout le pays ! Vous inspirerez la grâce et l'envie, tout le monde voudra se rallier à vous, par l'intermédiaire de votre cause."

Je cligne des paupières, les deux mains légèrement levées au-dessus de la table.

"Transformez-vous en prince et princesse et le monde vous fera roi et reine."

Je suis peut-être vraiment conseiller en finances... Je hausse une épaule.

"Enfin... Ca, c'est si vous voulez vraiment réussir."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Le moins qu'on puisse dire, c'était qu'Angélique et moi ne venions absolument pas du même monde. Le pauvre serveur qui venait de lui poser son assiette sous le nez n'avait même pas eu un droit à ne serait-ce que l'ébauche d'un sourire. Que dis-je, pas même un regard. Comme s'il n'existait pas et que l'assiette s'était matérialisée comme par magie. Je la dévisageai quelques secondes, un peu abasourdie de voir qu'une personne pouvait en traiter une autre de la sorte juste parce qu'elle ne se prenait pas pour n'importe qui. Fort heureusement, Nick et Bogdan eux, agissaient de manière toute à fait normale.

Quoiqu'il en soit, Angélique avait un métier intéressant. Que je n'aurais absolument pas aimé faire et dont j'avais du mal à saisir l'intérêt je devais bien l'avouer (contrairement à celui de Bogdan qui était plus "classique" dirons-nous). Mais au-delà de ça, elle attisait ma curiosité. Mais je n'eus pas le temps de lui poser la moindre question. Angélique avait continué à parlé revenant sur le sujet de ce qu'il pouvait y avoir entre Nick et moi. Apparemment, nous n'avions pas été très convaincants...

Je baissai la tête, gênée, rougissant à nouveau mais probablement moins que tout à l'heure maintenant que l'effet de surprise n'y était plus.

- Je vois, oui. Je relevai les yeux et adressai un sourire à Angélique.Et bien entendu, maintenant que vous savez ce qu'il en est vraiment, vous ne vous ferez pas le relais d'une fausse rumeur. N'est-ce pas ?

Parce que je n'aimais pas les rumeurs. Je n'aimais pas les laisser courir, surtout quand elles étaient fausses. Nous en avions déjà parlé avec Nick, je crois. Et je sais qu'il était d'un avis différent. Je comprenais d'ailleurs son point de vue, il se défendait plutôt bien. Mais, je ne sais pas, j'avais du mal avec l'idée de simplement laisser courir.

Ce fut le moment que Bogdan choisit pour intervenir et donner son propre avis sur la question. Un avis qui évidemment me dérangeait. Jouer le jeu ? Je fronçai les sourcils et échangeai un regard avec Nick. Je n'étais pas sûre de sa façon de voir les choses, mais je savais ce que j'en pensais, moi.

- Je ne sais pas. Je comprends où vous voulez en venir. Mais je dois dire que ça me dérange un peu. Je n'aime pas tellement les rumeurs et encore moins leur donner raison, surtout quand elles se trompent. Je sais que c'est inutile de se débattre contre l'opinion publique, mais la suivre quand ce qu'elle dit est mensonger, c'est contraire à ce qu'on m'a enseigné.

Je posai mes avants-bras sur la table, croisant mes mains devant moi avant de continuer.

- Et puis, c'est un peu malhonnête comme façon de faire non ? Je veux dire, une mise en scène pour attirer l'attention des gens sur notre cause, quand bien même c'est une bonne cause. C'est un peu comme de la manipulation. Je n'aime pas tellement ça...

Je soupirai et me laissai aller contre le dossier de ma chaise.

- Et si nous jouons le jeu ce soir, si nous donnons à ces gens la réponse qu'ils attendent à cette fameuse question qu'ils ne manqueront pas de se poser. Que se passera-t-il ensuite ? Ca va les intéresser, ok, très bien. Et demain, quand nous aurons cessé de "jouer" ? Que penseront-ils quand ils verront qu'ils ont été dupés ?

Bon, ok, peut-être que j'exagérais un peu. Mais je suivais le fil des pensées que les paroles de Bogdan avaient provoquées. Je réfléchissais tout haut, quelque part.

- Est-ce qu'ils ne risquent pas de se détourner totalement du projet, parce qu'ils seront mécontents de s'être faits manipuler ? Sans compter que s'ils voient que la situation est bien moins intéressante que ce qu'ils s'imaginaient, ils détourneront vite leur attention de nous, oui, je sais, je connaissais bien mal les gens, et j'avoue que je tiens à ma tranquillité. J'ai déjà eu mon heure de "gloire" et ça m'a suffit.

Je me rappelais ce qui avait suivi cet accident de métro et sincèrement, me retrouver propulsée sous les projecteurs ne me tentait pas des masses. J'esquissai un sourire avant de continuer.

- Tous ces gens sont venus ici ce soir, en sachant déjà pourquoi ils étaient là, et ce qu'on attendait d'eux. Ils sont venus parce que le projet les intéressait, non ? Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de leur donner ce genre de... spectacle.

D'autant que s'il devait se passer quelque chose entre Nick et moi, j'espérais quelque chose de sincère, qui n'appartiendrait qu'à nous. Quelque chose qui évoluerait à notre rythme, comme nous en aurions envie. Et pas une mise en scène dans laquelle nous ne saurions distinguer ce qui serait réel de ce qui serait "joué".


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angélique retourna un sourire amusé à Angéla qui semblait s’inquiéter vraiment de ce que les gens pourraient bien dire sur leur couple. D’un revers de la main elle balaya l’air devant elle.

- Je n’ai aucune raison de leur mentir, je n’en ai aucune à leur dire la vérité. A ce sujet je partage assez le point de vue de mon ami mais cela semble un sujet délicat pour vous.


Ce disant elle adressa un petit coup d’œil à un Nick qui faisait bonne figure même si, pour la peine, cette conversation commençait sérieusement à le mettre mal à l’aise.

- Je dirais que vous êtes restés discrets et que je n’ai pas pu vous extirper d’informations. Soit ils viendront vous demander directement, soit ils attendront que j’ai plus de choses à leur dire…

Angélique haussa ses épaules délicates et observa la petite assemblée qui s’était attablée. Ca lui enleva un autre sourire.

- Vous ne décevrez personne. Ici tout le monde manipule tout le monde, c’est l’univers de l’apparat. Ils vous auront oublié aussi vite qu’ils s’intéresseront à vous.


Nick commença son assiette en silence après un bref soupire.

- Si cela ne vous dérange pas, dit-il à l’adresse d’Angélique, j’aimerais autant qu’on reste concentré sur la cause qui nous amène ici. Angela a raison, on est là pour les enfants, ce sont eux l’important. Pas nous…

Il gardait le sourire, parce qu’il était poli et bien élevé et que pour rien au monde il n’aurait contrarié Angela et encore moins sa mère qui s’était donné tout ce mal pour organiser cette soirée. A vrai dire, il s’était tellement attendu à obtenir ce genre de réactions qu’il avait juste oublié de prévenir sa compagne. Erreur. Il espérait sincèrement qu’elle ne lui en voudrait pas de la mettre dans une position si inconfortable. Alors qu’il se faisait ses réflexions, le portable du roumain se remit à vibrer.
« Lol ! Passer sous la table ! Pervers ! » Suivi d’un second SMS « Angie faut lui vendre du rêve ! C’est pas le genre à te faire faire des trucs de ouf mais si tu l’embarques, elle suit. Puis c’est une vraie gentille »
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
SMS - Est-ce que le nom de Nick Doroty te parle ? Moi ça me dit quelque chose, mais je sais pas d'où...

Je cligne des paupières. Je relis le message de Sky, mon index tapotant le dos du téléphone en même temps que je réfléchis. Angela n'est pas une vraie gentille... Enfin, si, mais disons que j'aurais probablement employé un autre mot. Je réfléchis, je ne fais que ça, j'en ai le cerveau qui fume.

Je relève les yeux sur elle, puis sur Nick. Je suis extrêmement sérieux, finalement, parce que je ne crois pas qu'ils aient compris les enjeux de leur présence. Je veux dire, ils viennent accompagnés, comme n'importe quel couple. Il est riche - ou du moins, issu d'une famille riche - et elle vient d'un autre monde. J'ai l'impression de jouer une partie de poker dont les cartes sont dissimulées dans ce maudit téléphone d'arrière cour qu'on ne trouve même plus d'occasion, mais que j'ai réussi à ne pas oublier ce soir.

"Je crois que vous avez dû mal comprendre ce que Angelique et moi tentons de vous expliquer." Je regarde Angela. "Vous êtes... La cause de ces gamins. Les gens s'en bugnent complet de savoir que des gosses crèvent la dalle dans les rues ou que des mecs plus âgés vivent dans un carton. Croyez-moi. Vous n'êtes pas en Ville Basse, ici, vous n'êtes pas au Sanctuaire, vous n'êtes pas au 20e siècle. Vous êtes ici, en Ville Haute, où l'avis du monde importe plus que celui de votre mère." Je lève ma main libre à l'adresse de Nick. "Ca s'applique également à la vôtre."

Puis à Angela.

"Les gens n'en auront rien à foutre de votre cause si vous leur foutez pas sous le nez. Vous croyez sincèrement que je viens ici parce que j'adore me balader au bras d'une jolie jeune femme alors que j'ai mal aux pieds, que j'ai la tête comme un gros chat et une grosse réunion demain matin à Chicago même et que je pourrais être avec ma femme et mon bébé de deux mois ?"

... Oui. Surtout pour le champagne et Angelique, en fait. Malgré tout, je secoue la tête, toujours sérieux.

"Je le fais parce qu'il est question de ma réputation, de mon travail. On me voit à son bras, on s'imagine que je suis un homme influent, puissant et intéressant Que mes mots sont paroles d'évangile ! Et tout le monde ici vous dira le contraire, pourtant, tout le monde est là pour la même raison : le paraître. J'ai l'avantage de vous dire la vérité." lol. Je m'aime. "Dans ce monde, il faut savoir engager quelques sacrifices. Les gamins que vous voulez aider et sauver passent... Par ces sacrifices." Je hausse les sourcils. Ca, c'est vrai, par contre. "Vous devriez y réfléchir assez rapidement, si vous voulez mon avis."

Je les désigne d'un index, l'un puis l'autre.

"Vous... Êtes importants pour votre cause. Ouvrez les yeux. Et ouvrez-les bien. Personne ne s'intéressera à deux personnes engagées qui veulent faire quelque chose que TOUT LE MONDE a déjà fait, d'une certaine manière. Vous devez faire la différence, vous démarquer. Les gens s'en foutent de la Basse, même de la Médiane. Ca leur en fait bouger une sans toucher l'autre. Vous visez le public de la Haute ? Alors jouez sur leur terrain, n'attendez-pas qu'ils viennent vous chercher sur le vôtre." Je grimace. "Ils sont trop feignants pour ça, je vous le dis."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Les paroles d'Angélique n'avaient rien de vraiment rassurant en soi. Et pour être honnête, et je crois que c'est à ce moment-là que je compris que l'opinion publique était finalement très facile à manipuler. Si elle s'en tenait à "ils n'ont rien dit de plus", combien d'entre eux allaient effectivement se tourner vers la mauvaise réponse ?

Je renonçai à essayer de la convaincre. Nick avait raison, on gaspillait de l’énergie inutilement à se battre contre une fausse rumeur. Quoiqu'il en soit, dans toute cette histoire, il y avait tout de même une chose qui me rassurait, c'est que Nick semblait partager mon avis. Et je l'en remerciai d'ailleurs d'un regard.

Et j'espérais que nous nous en tiendrions là. Qu'on grignoterait deux trois bouchées de nos assiettes avant de passer à un autre sujet beaucoup plus neutre, moins perturbant. Mais c'était sans compter sur Bogdan qui en rajoutait une couche. Et vous savez quoi ? Le pire c'est qu'il n'avait pas tort. Malgré tout, si j'étais prête à cesser de me battre contre une fausse rumeur, je n'étais pas encore prête à faire en sorte qu'elle ait l'air vraie.

- Monsieur Lupescu, je...

Je relevai les yeux sur lui, ne sachant trop que répondre ça. Je n'étais évidemment pas d'accord avec ce qu'il venait de dire, mais tout ce que je voulais, en cet instant, c'est qu'on en finisse avec ce débat qui ne servait à rien. Et puis, Bogdan faisait partie de ces personnes susceptibles de s'intéresser suffisamment au projet pour y mettre de l'argent. Mieux valait ne pas le froisser, n'est-ce pas ?

- Je suis prête à sacrifier beaucoup de choses à partir du moment où je sais que ça servira à quelque chose. Si je pouvais soigner tous ces enfants quitte à y laisser ma propre santé, je le ferai. C'était pas faute d'avoir essayé, mais je m'étais toujours heurtée à quelque chose que je ne pouvais pas soigner chez ces gosses. Je suis prête à travailler 24h/24h, sincèrement, entre l'unité de sauvetage, le bénévolat auprès des enfants et mes heures au dispensaire, je devais pas être tellement loin du compte et à utiliser tout mon salaire pour les aider aussi. Mais cette comédie ?

Mon regard chercha celui de Nick alors que je prononçais ce mot. Il me laissait une sensation étrange sur le coeur. Simplement parce que ce n'était pas le bon mot. Toute cette histoire ne serait pas une totale comédie. Il y aurait du faux, bien sûr, mais aussi certaines choses sur lesquelles je ne tricherais pas.

- Est-elle vraiment indispensable ? Ces enfants méritent qu'on s'intéresse à eux pour ce qu'ils sont réellement. Et pas que les personnes qui représentent leur cause éclipsent tout par un simulacre de relation amoureuse. Ce ne serait pas juste pour eux. Le but du projet est justement de leur permettre de montrer qu'ils existent et qu'ils ont des choses à exprimer. Nous mettre, Nick et moi, en avant, serait... contradictoire avec le message que nous souhaitons faire passer.

Et ce fut le moment où je laissai échapper cette petite phrase, que j'aurais tellement dû retenir, mais parfois, les mots sortent trop vite.

- Je peux sacrifier beaucoup de choses, mais s'il doit y avoir quoique ce soit entre Nick et moi, je préfère que ce soit quelque chose de vrai. Petite pause, le temps que je me rende compte de ce que je viens de dire et que j'essaie de leur faire oublier vite fait. Il doit y avoir un autre moyen de leur mettre notre cause sous le nez, comme vous dites...


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick hochait de temps en temps la tête pour soutenir Angela dans ses idées, quoiqu’il ne les partageait pas entièrement non plus. Elle avait toujours eu cette espèce de sens du sacrifice qui le mettait un peu mal à l’aise. Ce qu’elle était prête à faire pour les autres, même des enfants, il en serait peut-être capable mais par amour, par amitié profonde. Pas pour des inconnus. A ses yeux, Angela avait en elle quelque chose du sacerdoce religieux qui ne cessait de l’interroger. Pour autant, ce n’était ni le lieu ni le moment d’en discuter avec elle. A cet instant, elle avait besoin de soutien, non seulement parce qu’elle n’était pas dans son monde mais surtout parce que leurs convives, quoique pertinents, n’en demeuraient pas moins déstabilisants. Et Nick devait bien admettre que la jeune blonde s’en tirait assez bien.
Il lui sourit et reprit à l’adresse de Bogdan

- Ce projet est essentiel et peut contribuer à la guérison de centaines d’enfants. Les potins sur qui elle est et ce que nous sommes, quelle importance à côté ? Je suis du genre à laisser dire parce que cela m’épuise encore plus que cela m’indiffère. Mais pour une fois je n’hésiterai pas à lever la voix, s’il le faut, pour qu’on entende Angela et la cause qu’elle défend si les on-dits devaient prendre le pas sur l’intérêt de cette soirée.

C’était peut-être bien la première fois qu’il prenait position aussi ouvertement. Jamais il ne l’avait fait jusqu’à maintenant.

- Nous ne devons pas perdre de vue que nous parlons de petites vies menacées et…
- Et dont nous n’avons pas plus à faire que celles de la Guinée équatoriale ou de la Papouasie du Sud, le coupa Angélique.

Elle haussa les sourcils et posa ses yeux d’émeraude sur Nick avec une certaine lassitude. Allait-elle vraiment tenter de perdre son temps à leur faire entendre ce que le roumain s’évertuait à leur expliquer ?

- Des morts ? Il y en a tous les jours ! Des enfants ? Pareillement. Qu’est-ce qui rendraient ceux-ci plus importants que d’autres ? Rien. Sont-ils au moins positifs ou négatifs ? Ont-ils quelque chose de particulier qui les rendrait différents ?

Nick se raidit sensiblement sur sa chaise et posa ses couverts de chaque côté de son assiette avec un soin méticuleux qui trahissait son exaspération.

- Ne vous méprenez pas, je ne nie pas l’importance de votre cause mais… celle là ou une autre ? Pour moi et comme beaucoup d’autres ici, ce n’est qu’une soirée de plus où ils pourront se montrer et où on va encore leur demander un chèque. Demain ils auront même oublié pour qui ils ont donné ! Mais à qui ils ont donné… ? Ah ah ! Ca non, ils ne l’oublieront pas. Et si Cendrillon a besoin d’une rallonge dans quelques semaines ? Ils lui feront un autre chèque sans hésiter…

Angélique n’avait pas terminé son entrée mais elle repoussait déjà son assiette.

- Soyez charmante et souriante, ce que vous êtes déjà naturellement… dit-elle à Angela, continuer de poser votre main sur celle de Mr Doroty comme vous le faites maintenant, avec cette pudeur et cette langueur toute amoureuse… voyez ?

D’un doigt parfaitement manucuré elle engloba l’assemblée et les regards qui se tournaient vers leur tablée

- … ils en redemandent !

Nick porta la main à sa bouche pour ne pas laisser échapper les mots grossiers qui pourraient lui venir. Là encore, son éducation stricte lui était d’un grand secours mais il était plus qu’avide de changer de sujet avant que tout ne dérape. Bogdan s’avérait être un meilleur compagnon de table à l’aune de la sculpturale rouquine.

- Vous êtes donc conseiller financier ! Ca ne manquerait pas d’intéresser mon père… il s’intéresse de près à la finance… l’avez-vous déjà rencontré ?

A cet instant, après un long moment, Bogdan reçut enfin une réponse à sa question par SMS "On a un Docteur Doroty ouais... c'est lui qui m'a suivie après un truc. Il vient faire des consultations au Casino, Pourquoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
J'écoute attentivement Angela. Je comprends parfaitement son point de vue, malgré tout, je sais qu'elle va droit au mur. Je pense qu'elle se trompe de public. Pourquoi l'Underground n'a jamais entendu parler de ça, c'est plus notre rayon que celui de la Ville Haute. Sunny a construit son Casino parce qu'elle s'est tournée vers le gouvernement, pas vers les asso. J'ouvre la bouche, mais Angelique me devance et encore une fois, je me retiens de lui mettre un coup dans le tibia. Je pince les lèvres en tournant le regard vers elle. La diplomatie, c'est pas trop son truc. C'est clairement le mien. Quand je dis qu'on formerait une bonne équipe. Parce que malgré tout, elle a totalement raison. A la réception du message, je baisse les yeux alors que je m'apprêtais à reprendre. Je le lis et je réfléchis à nouveau, sachant que Nick me parle. Je fronce les sourcils sans lever les yeux sur lui. Je suis peut-être diplomate, mais je suis pas franchement poli, pour le coup. Evasif, je lui réponds :

"Je connais déjà votre père. J'ai fait affaire avec lui il y a quelques semaines pour un placement."

Je réponds à Sky rapidement par un "Parce que Cendrillon a perdu sa basket et que le Prince Charmant a la permission de minuit. Merci. Je dois te laisser, je suis en réunion."

J'inspire profondément et je relève la tête en affichant un franc sourire sur mon visage lumineux. Je regarde Nick puis Angela et je range mon téléphone définitivement.

"Un homme charmant ! Je suis vraiment désolé, cette fois, c'est réglé, je cache cette immondice et je ne m'en occupe plus !" Je me replonge dans le sujet et ferme les poings. "J'entends bien. Je suis quelqu'un de passionné également, qui croit en la vérité, mais comprend qu'il y a des moments où nous n'avons pas le choix que de sacrifier un tout petit peu de ce que nous sommes pour accomplir des choses importantes. Mais ! J'ai entendu. Très bien. Aussi, je vous propose de me laisser m'en occuper. Je connais le milieu, je sais à qui parler et je vous promets qu'avec moi, avec ou sans cette soirée, vous obtiendrai des fonds pour votre hôpital. Je connais quelqu'un, qui connaît quelqu'un... Etc." Je hausse les épaules. "Si ça ne marche pas ici, je vous conduirai sur un terrain moins glissant. Si vous le souhaitez, bien sûr."

Angelique sait que je ne suis pas complètement qui je dis être. Elle sait que je fais affaire avec le Maire d'une manière ou d'une autre. Elle ne sait pas que je viens de l'Underground, mais elle sait que celui-ci existe. Sait-elle que le Maire nous soutient ? Sait-elle à quelle hauteur ? Elle sait aussi que ce genre de cause m'importe. Elle sait que je ne suis pas un gigolo sans tête également.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Vous savez quoi ? Même si Nick ne pensait pas entièrement comme moi, il n'hésitait pas à joindre sa voix à la mienne. Et oui, vraiment, je lui en étais reconnaissante. Je ne pus d'ailleurs m'empêcher de poser brièvement une main sur la sienne et de lui adresser un sourire pour le remercier après ses paroles.

Instinctivement, mes yeux se posèrent à nouveau sur Angélique alors qu'elle reprenait la parole. Et plus elle parlait, plus mon regard se durcissait. Je n'arrivais pas à croire qu'elle disait vraiment ça. Elle ne pouvait tout de même pas être sérieuse.

- Pardonnez-moi, mais je vous trouve bien pessimiste. Le simple fait qu'il y ait tous ces gens ici ce soir prouve bien qu'ils se sentent un minimum concernés. Ou peut-être que c'est juste pour faire bien, pour se donner bonne conscience. Mais c'est déjà ça. Ce serait tellement plus simple de fermer les yeux et de décliner l'invitation pour n'importe quelle raison. Mais ils sont là. Je suis désolée, mais pour ma part, je préfère voir les choses d'un point de vue plus optimiste.

C'était, du moins, ce que je pensais à l'heure actuelle. Et ça démontrait clairement à quel point j'étais ignorante du mode de fonctionnement des gens de la Haute société. Je n'avais pas grandi dans ce milieu. Chez nous, dans la médiane, et encore plus dans la basse où je me sentais aussi chez moi, on se sentait réellement concernés et on avait vraiment envie d'agir même si on ne savait pas toujours comment nous y prendre.

A mes côtés, je pouvais presque sentir l'énervement qui montait progressivement chez Nick. Sans vraiment y réfléchir, je posais à nouveau ma main sur la sienne, comme pour lui dire que ce n'était pas grave, qu'Angélique pouvait toujours parler, que son avis ne comptait pas réellement. Comptait-il réellement ? Je n'avais pas l'éducation de Nick et si on m'avait appris à bien me tenir en société, on m'avait aussi appris à dire ce que je pensais. Néanmoins pour cela, il fallait que je sois vraiment énervée, et je devais avoir un seuil de tolérance peut-être un peu plus élevé que Nick.

Je retirai promptement ma main de celle de Nick alors qu'elle y faisait allusion et fronçai les sourcils. Adoptant l'attitude de celle qui commence à comprendre et qui n'aime pas vraiment ce qu'elle comprend.

- En somme, je devrais juste être une jolie poupée, c'est ça ? Et me préoccuper plus de ce que les gens pourraient penser de moi que de tous ceux qui ont vraiment besoin qu'on s'intéresse à eux ? Un peu comme vous quoi ?

Oui, je vous rappelle que je n'ai pas l'éducation de Nick. Lequel, d'ailleurs, décida qu'il était temps de changer de sujet. Et pour ma part, je trouvais que c'était plutôt une bonne idée. Il s'en fallait de peu que je ne me mette à dos l'une des personnes, pour ce que j'en savais, les plus influentes de Mégalopolis. Et j'en avais pas tellement besoin, n'est-ce pas ?

Le nouveau sujet de Nick était beaucoup plus neutre, et je pensais pouvoir souffler un moment. Mais c'était sans compter sur Bogdan qui revint sur le sujet. De façon, cependant, mille fois plus délicate qu'Angélique. Et beaucoup moins agaçante aussi. Voir même, totalement inattendue. Si quelques secondes auparavant, j'hésitais à m'excuser avant de me lever pour m'éloigner un peu de la rousse le temps de retrouver, pour le coup, il m'avait fait oublier cette idée.

- C'est très généreux de votre part. Et je vous remercie de votre proposition. Mais... Je viens purement et simplement de m'opposer à vous et à votre amie en refusant de suivre les conseils que vous venez de me donner. Et vous voulez toujours m'aider à mettre ce projet sur pied ?

J'avoue que j'avais du mal à comprendre. J'aurais pensé qu'il était l'une de ces personnes qu'Angélique venait de me décrire. Quelqu'un qui ne se serait pas senti suffisamment concerné pour passer outre l'échange que nous venions d'avoir.

- Ce projet vous intéresse donc tellement ? Quel intérêt avez-vous à ce qu'il soit mené jusqu'à son terme ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angélique n’avait pas l’air de vouloir insister plus que ca. Puisque Bogdan se chargeait de reprendre les choses en mains, elle le laissait faire. Pour sa part, éduquer les ingénues la lassait aussi vite que d’expliquer la mécanique quantique à un babouin.
La rouquine multipliait les sourires à l’adresse des convives installés non loin de leur table pendant que les serveurs débarrassaient les entrées.
Un animateur se chargeait de faire régulièrement un appel aux dons et comme Mme Doroty ne faisant pas les choses à moitié, un petit film touchant sur l’hôpital Rosenberg défilait sur un holo-écran dans ce petit intermède entre l’entrée et le plat principal.
Angélique avait l’air très absorbé par le court métrage.
Nick, de son côté, écouta attentivement l’argumentation d’Angela mais n’y prit pas part. S’il avait souhaité changer de sujet ce n’était pas pour rien. Il n’avait juste pas trouvé le bon angle pour dévier le roumain de cette histoire mais il ne désespérait pas d’y parvenir.
D’ailleurs, c’est finalement sa compagne qui y parvint le mieux en lui posant une question plutôt pertinente.
Le gentil docteur se sentit d’ajouter :

- Il y a des tas d’occasions d’aider les enfants, pas seulement à l’hôpital, et je ne me souviens pas avoir déjà entendu parler d’un engagement de votre part, pourtant je fréquente ce milieu depuis longtemps…

Il s’éclaircit un peu la gorge puis fronça les sourcils.

- Peut-être agissez-vous anonymement cela dit, ça ne me regarde pas, mais je suis en effet curieux de savoir pourquoi ce projet ci vous intéresse particulièrement ?


Mais Bogdan n'allait pas se débarrasser d'une petite blonde poisseuse, dans tous les sens du terme, aussi facilement. Il reçut un énième message qui vibra dans sa poche "Tu pues". Ce qui en Sky voulait certainement dire "Azy jette moi comme ca j'te dirais rien, tu sucks"
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
"Parce que de nos jours, il faut absolument une raison pour se sentir concerné ? Comme dit, je suis de Chicago..."

Qui plus est, Prince Henri, t'es médecin, pas homme du monde, alors que tu me connaisses pas, c'est normal. Je les regarde l'un et l'autre, comme figé, comme s'ils me disaient quelque chose qui n'a aucun sens. Je ne sens pas mon téléphone vibrer et je n'y prête aucune attention.

"J'ai un enfant de deux mois, je veux ce qu'il y a de mieux pour lui."

J'aimerais dire à Angela que, oui, totu ce qu'elle a à faire pour obtenir gain de cause, c'est d'être une jolie poupée qui sourit, mais je doute que cela passe comme une lettre à la poste. J'ai noté le détachement d'Angelique et j'aimerais avoir le même. En même temps, je suis content de ne pas être comme elle et je me promets à moi-même de ne pas le devenir. J'imagine que Gen m'en empêchera, de toute façon.

"Qui plus est, je ne suis pas donateur, je suis conseiller en placement. Je suis celui qui dit à tel homme du monde de se pencher sur telle association, soit par profit pour sa propre enseigne, soit pour augmenter sa réputation. Je connecte les gens entre eux. Je sais reconnaître une cause prometteuse, qui peut rapporter de l'argent, comme en fournir. Je sais déceler les arnaques et les causes de bas étages. La vôtre m'intéresse car le nom de Rosenberg est populaire. C'est un synonyme d'espoir d'égalité, de promesse d'avenir. Associer ce nom à un autre est important. Les enfants seront une vitrine. C'est malheureux à dire, mais encore une fois... Vous êtes ici en Ville Haute et les règles du jeu peuvent ne pas vous plaire, mais si vous décidez de jouer aux échecs, sachez qu'un zugzwang vous guette à chaque tour."

Comme Angelique plus tôt, je lève mon index pour englober la salle. Je hausse les sourcils avec un sourire.

"Et la partie a déjà commencé."

Je vise le Master Art Class du mensonge... Sauf qu'une grosse partie de ce que je dis est vrai, du coup, je dois déglutir lourdement pour ravaler la bile qui me remonte en brûlant mon oesophage au passage. Les petits mensonges distillés au milieu de mon laïus m'empêchent juste de chavirer.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Il venait de Chicago. Oui, c'est vrai. Il marquait un point sur ce coup-là. C'était probablement pour ça que Nick n'avait jamais entendu parler de lui alors qu'il n'en était pas à sa première soirée de charité organisée par sa mère. Et il voulait le meilleur pour son enfant.

- Oui, bien sûr. C'est la meilleure raison qui soit.

J'aurais aimé en avoir une comme celle-ci. Mais mes raisons n'en étaient pas moins valables. Et mon engagement moins justifié. Enfin, je crois. Je lui adressai un sourire et hochai la tête. En ce qui me concernait, ça me suffisait. Pour Nick, je ne pouvais pas parler à sa place. Est-ce que ça lui suffisait à lui aussi ?

- N'est-ce pas ?

Je l'interrogeai du regard pour avoir une réponse et reportai mon attention sur Bogdan comme il reprenait la parole.

Il avait un petit quelque chose qu'Angélique n'avait pas. Il avait beau dire la même chose qu'elle, ça passait mieux avec lui. Probablement parce qu'il y mettait plus de diplomatie. Mais certainement aussi parce que contrairement à Angélique, il s'intéressait à la cause. Il n'était pas là uniquement pour se montrer. Et de savoir ça, ça m'aidait à le voir d'un meilleur angle que sa compagne.

- Qu'est-ce qu'un zugzwang ? Pardonnez-moi mais... je n'ai jamais joué aux échecs.

Et pour le coup, je me sentais un peu bête. Mon regard croisa celui de Nick avant de revenir sur Bogdan. Je finis par soupirer. Il avait raison, les règles du jeu que j'entrevoyais depuis le début de la soirée ne me plaisaient pas.

- Et le meilleur moyen de gagner cette partie, serait de me plier à ce que tous ces gens attendent de voir ? Mais il y avait certainement un moyen de les contourner. J'étais douée pour contourner les règles en général, il n'y a qu'à demander à David. Est-ce que je dois nécessairement leur donner ça ? Est-ce que je ne pourrais pas leur donner autre chose ?

Mais quoi ? Je n'avais rien à donner à ces gens, rien susceptible de les intéresser. Seule je ne valais pas grand chose. Il n'y avait que Nick qui pouvait éventuellement me donner de l'intérêt à leurs yeux et je ne voulais pas de ça. Enfin si, mais pas comme ça, pas pour cette raison-là. Mais  Bogdan m'avait laissé entrevoir une autre solution.

- Vous avez dit, tout à l'heure, que vous pouviez nous aider autrement qu'en passant par tout ceci. Ce fut à mon tour d'indiquer la globalité de la salle. Comment ? A quoi faisiez-vous allusion ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela s’en sortait finalement très bien et il aimait autant. Ca lui évitait d’avoir à ouvrir la bouche et de remettre un peu d’huile sur le feu ou juste alimenter un moulin qu’il n’avait pas envie de voir tourner. Aussi quand elle lui demanda son avis sur les raisons qui animaient Bogdan, il lui retourna un beau sourire at hocha la tête en signe d’approbation.
Au fond, comme la jeune femme, ce qui l’importait vraiment c’est qu’ils puissent mener ce projet à bien, peu importe que les âmes charitables le fassent pour leur propre descendance ou juste pour se donner bonne conscience. Il avait appris avec les années à se détacher des considérations de cette société singulière, même si d’y être parfois confronté lui hérissait le poil.
Angélique semblait s’être désintéressée de la conversation mais aux questions d’Angela à l’adresse du roumain elle tourna de nouveaux la tête vers ses interlocuteurs.
Elle aussi était curieuse de savoir ce qu’il allait avancer comme argument, ce qu’il signifiait par ses mots même si elle avait appris depuis qu’elle le côtoyait, que les mots chez lui, ne contenait pas que du sens, mais des univers entiers.
Nick applaudit avec la salle quand le petit film sur les enfants s’arrêta et que la luminosité retrouva son éclat. Les serveurs apportèrent alors le plat de résistance et il attendit que son assiette soit devant lui pour s’avancer un peu plus vers Angela.

- Le zugzwang est un coup qui n’est pas choisi. Quand vous n’avez qu’une seule possibilité d’action… votre adversaire vous contraint à jouer que d’une seule manière.

Il retourna un sourire au roumain

- C’est assez approprié en effet. Amateur de Shakespeare ou d’échecs ?
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Je hausse les sourcils et lève l'index à l'attention de Nick.

"En fait, c'est quand l'ultime choix qui s'impose à vous, c'est... Celui de ne pas choisir." Je hausse les épaules. "J'excelle aux échecs, j'étais président du club d'échecs, au lycée."

Mais le pire, c'est que je vois pas le rapport avec Shakespeare. Pourtant, j'ai tout lu. Après tout, je peux pas me souvenir de tout, j'y réfléchirai plus tard ! Pour répondre à Angela, je hausse les épaules. Je ne veux pas la fermer, simplement lui faire prendre conscience de son erreur stratégique, bien qu'elle soit redressable. J'ouvre les mains.

"Ne demandez pas à un poulet de vous apprendre à voler ! Ce que vous remporterez à l'issu de cette soirée est un quart de ce que vous pourriez engranger en donations en jouant juste un peu la comédie. Sinon, il faudra oeuvrer sur des sphères moins hautes et moins élitistes, voilà tout ! Quant à moi, comme je le disais, je connais quelqu'un, qui connaît quelqu'un..."

Je souris de toutes mes dents.

"Ce milieu fonctionne également par le réseau des personnalités. Pour ce que j'en sais, je peux aussi me tromper." Je ne me trompe pas. Cependant, j'admire une chose chez Angela et mon sourire se fait plus doux et sincère. "Quoiqu'il en soit, j'espère que vous réussirez dans votre entreprise avec toute la dignité qui vous caractérise."

Si vous voulez mon avis, se balader au bras d'un riche héritier, c'est déjà jouer la comédie, elle a déjà un pied dedans. Je les regarde l'un, puis l'autre.

"Vous avez entièrement raison, rester digne et fidèle à soi-même est une priorité numéro un dans la vie."

Mais ça nous emmènera pas au ciel, ça non. Je me redresse en prenant mon verre pour le lever.

"En attendant, si vous voulez savoir à qui parler pour faire valoir votre cause, demandez à Angelique et elle vous conduira face aux bonnes personnes. C'est une professionnelle !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Shakespeare et les échecs... Deux sujets que je ne maîtrisais absolument pas. Pour le premier, je n'avais lu que Roméo et Juliette, enfin, lu... vite fait, la seule chose qu'il m'en restait, c'était les répliques de Mercutio (le club de théâtre du lycée manquait cruellement de garçons...). Quand on second, comme je le disais précédemment, je n'y avais jamais joué et je ne connaissais même pas les règles de déplacement des pions. Mais plutôt que d'étaler à nouveau toute mon ignorance, je reportai mon attention sur Bogdan après avoir remercié Nick pour son explication d'un sourire et d'un hochement de tête.

Explication que Bogdan précisa, d'ailleurs. Et pour le coup, cela me laissa particulièrement songeuse.

- Faire le choix de ne pas choisir ?

Je m'écartai à nouveau de la table pour laisser le serveur s'en approcher et encore une fois, le remerciai. Ce serveur avait de la chance en tombant sur notre table je crois, encore qu'Angélique le snobait royalement le pauvre. Lorsqu'il se fut un peu éloigné, je me penchais en direction du Chicagoan (si si, je vous assure que ça existe).

- C'est comme... baisser les bras ou faire l'autruche, c'est ça ? Pardonnez-moi, mais j'ai beaucoup de mal à visualiser la chose.

Si j'avais voulu ne pas étaler mon ignorance, c'était un peu râpé je crois. Bravo Foster, tu vas passer pour la reine des idiotes.

Sa réponse à mes questions me laissèrent tout aussi songeuse, mais d'une songerie différente. Parce que cette fois, j'avais compris ce qu'il me disait. Et non seulement j'avais compris, mais ça faisait son petit bonhomme de chemin dans ma tête. J'ouvris la bouche pour réagir, hésitai un peu et tournai la tête vers Nick. Je me sentais mal vis à vis de lui, parce qu'il avait mis ses moyens, ses idées au profit de ses enfants et de mon projet. Je me sentais mal vis à vis de sa mère parce qu'elle avait fait son possible pour organiser cette soirée dans le seul but de réunir de l'argent pour mon projet. Néanmoins, Bogdan avait raison, cette soirée n'apporterait pas grand chose à moins que Nick et moi ne décidions de leur donner ce que tout le monde semblait attendre ce soir. Et en ce qui me concernait, j'avais déjà donné mon avis à propos de toute cette histoire. Alors si Bogdan nous proposait une autre solution, ça valait peut-être le coup de creuser de ce côté aussi, non ? On verrait ensuite laquelle des deux nous irait le mieux. L'important, c'était les enfants, après tout.

- Je vous remercie de vos conseils, Monsieur Lupescu. Vous savez, je ne suis pas une habituée de ce genre de situation. C'est la première fois que je me lance dans un projet de cette envergure, qui dépasse mes propres moyens et je ne sais pas vraiment vers qui me tourner, je n'ai pas le genre de contacts que vous pouvez avoir, Angélique et vous. Ce genre de soirée me semblait être une bonne idée, même si je ne pensais pas qu'on attendrait de moi ce genre... d'implication.

Il n'y avait là aucun reproche à l'attention de Nick. Au contraire, j'étais plutôt encline à me dire qu'il ne s'y attendait probablement pas lui non plus. Et puis de toute façon, même s'il avait su, ça n'aurait rien changé. Il avait essayé de m'aider, il s'était investi dans mon projet à tel point que ça en était devenu "notre" projet, et il me soutenait encore ce soir. Je lui en étais reconnaissante, je ne pouvais pas lui en vouloir. Si j'avais osé, j'aurais d'ailleurs à nouveau pris sa main pour le lui montrer, mais la remarque précédente d'Angélique m'incitait à reprendre mes distances, malgré moi. Tant que nous serions encore exposés aux regards de ces gens en tout cas.

- Vous pensez que vos contacts pourraient se laisser convaincre de s'intéresser à ce projet ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Interpellée par Bogdan dans la conversation, Angélique tourna la tête vers ses voisins de table. Elle leur retourna un charmant sourire comme elle en avait certainement le secret et hocha brièvement la tête.

- Je peux appuyer votre initiative par mes contacts, oui. En général, lorsque je m’intéresse à une cause, les recettes sont bien meilleures.


Elle prit son verre de champagne et but une gorgée avant de détailler Angela de la tête aux pieds puis Nick. Ce dernier écopa d’un sourire entendu qui provoqua un mouvement de malaise palpable chez le médecin.

- C’est jolie votre robe. C’est vous qui l’avez faite, non ?

Ce n’était pas une vraie question. On ne trompait pas la rouquine là-dessus et ce qu’elle laissait entendre avec cette remarque détournée, c’est qu’une bonne part de la présence féminine de ce soir ne s’y trompait pas non plus.

- Je suis dans l’événementiel comme je vous l’ai dit mais je vais m’efforcer d’être un peu plus précise si vous voulez bien. Je suis une spécialiste du marketing humain. Selon vous, qu’est-ce qui va faire qu’un chanteur marchera mieux qu’un autre à talent égal ? Le style, l’image, ce qu’il va « mettre en vente » de lui-même.


Elle haussa un sourcil discret, aussi flamboyant que sa chevelure.

- Votre disque, si votre projet abouti, il faudra bien le vendre. Vous le devez à ses enfants, une reconnaissance de ce qu’ils sont capables de faire, non ?

Pour une fois, elle parlait d’une voix douce, pas même acérée, qui arracha un froncement de sourcils à Nick.

- Vous pensez vraiment que cela peut se vendre ? Enfin je veux dire… le but est de leur donner un moyen d’expression de ce qu’ils ressentent surtout… non ? demanda-t-il à Angela.

C’est à cet instant que Bogdan reçut le SMS « T’y fais les yeux doux ? Elle adore les clichés : un bogoss avec une rose, ca marche ! » suivi de « Consternant ».

Angélique hocha doucement la tête avant de reprendre

- J’envisage même mieux que ca. Imaginez si ces petits artistes voyez leurs chansons reprises par des stars du monde de la musique ? Vous faites un carton : non seulement vous leur permettez d’aller au bout de leurs rêves mais vous récoltez encore plus d’argent pour le poursuivre. Vous voyez ?

Elle reposa son verre et poussa un bref soupire.

- Je suis très attachée à certaines causes. Comme Bogdan. Celle-ci me semble digne d’intérêt mais je vous ai assez malmenée pour ce soir. Je vais vous laisser réfléchir à tout ce qu’on vous a dit… Angela… Nick… et vous me recontacterez ultérieurement si vous êtes intéressés. En attendant, pour ce soir, je vous propose de m’accompagner pour faire un tour des tables au moment du dessert, qu’en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Faire l'autruche, et puis quoi encore. Je croirais entendre Tibor et c'est pas franchement pour me plaire, pour le coup.

"On a toujours le choix. Entre se battre en sachant que c'est perdu d'avance et se soumettre à un roi dont on ne partage pas les opinions... On peut choisir de devenir mercenaire." Je hausse les épaules. "Rapporté au poker, ça signifie simplement se coucher. Faire le choix de ne pas agir n'est pas un acte de lâcheté. C'est un acte de neutralité. On a le mérite de faire ses propres choix, de prendre ses propres décisions, sans se plier à ceux des autres." Faudrait-il encore que Bambi sache jouer au poker. J'ai un sourire en coin. "Certains préfèrent The Cure, d'autres Liberation ou l'Underground. Pour le reste... Ils se contentent de Megalopolis."
Tiens, vla ton autruche. "Ils ne choisissent pas, ils ne prennent pas parti."

Je tourne doucement le regard vers Angelique à la mention du "marketing humain". Hahem. Je sais que je suis un produit de luxe en vitrine ce soir. M'enfin, quand même. En tout cas, je me demande si notre petite démarche lui est profitable. Après tout, c'est vrai, je suis aussi là pour me montrer, je ne vais pas pouvoir rester longtemps avec Cendrillon et Henri. Mais alors, le coup de la robe me souffle. Si je n'étais pas outrageusement maquillé pour dissimuler mes taches, on me verrait rougir. De honte.

Joue le jeu, Bogdan, joue le jeu. Souris. C'est pas grave si on te prend pour un âne et un enfoiré de première, c'est ton job, après tout, c'est pour ça que tu es là.

Je souris de toutes mes dents pour appuyer les dires d'Angelique. Il y a une petite particularité dans mon pouvoir qui se manifeste lorsque ce que je ressens est suffisamment fort pour être interprété comme des paroles. Comme par SMS. Même si je ne dis rien à voix haute, la passion que je mets dans mon message, mon corps l'interprète comme une vérité et me "punit". Dans le sens contraire, comme ici, je mens tellement dans mon sourire qui va à l'encontre de ce que j'éprouve que je ressens ma jauge se remplir. Ca me fait des petits picotements là où mes taches ondulent, notamment dans mon dos et mes bras. Cette perversité, je l'ai comprise avec Gen, d'où mes migraines le matin quand je passe la nuit chez elle. Yu a pas fini de m'emmerder, si tu veux mon avis. Cette saloperie s'est déclarée en même temps que le reste, il y a à peu près six mois. Tu parles d'un équilibre.

Mais au moins, ça me fait du bien. J'ai besoin qu'on lâche le sujet de la cause parce que ça ne m'aide pas à mentir. Je profite de ce genre de soirées pour me gonfler à bloc, pour passer du temps avec Maze ensuite et ne pas avoir à dégobiller au bout de seulement deux vérités. J'ai besoin de remplir ma jauge à fond...

Je sursaute en sentant des vibrations contre répétitives contre ma cuisse. Pendant qu'Angelique continue son marketing humain... Je sors mon téléphone de ma poche et fronce les sourcils en lisant les messages de Sky discrètement sous la table.

"Barbie, je bosse ! Je peux pas prendre la place de son bogoss de médecin, il y a trop d'enjeux, ça foutrait en l'air ma couverture. Alors reste sagement dans ton coin." Je vais pour ranger le téléphone, puis, le regard dans le vague, je cligne des paupières. Je renvoie un autre message. "A moins que tu veuilles qu'on parie que je l'emballe dans la soirée. Mais elle a l'air dure en affaire ta copine."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Et plus Bogdan m'expliquait plus, certes, je comprenais où il avait voulu en venir, et plus, aussi, je me sentais vraiment idiote ouais. Il n'y avait pas d'autres mots. Je ne pensais pourtant pas être si stupide en règle générale. Hey, j'étais en train de préparer une thèse ! Mais le fait est qu'en dehors de certains domaines, j'étais une tarte. Une sacrée tarte même.

- Je crois que je vois. Oui. C'est effectivement différent de ce que j'avais en tête.

En somme, c'était comme choisir la troisième option, celle qu'on ne vous proposait pas et qu'il ne tenait qu'à vous de créer. C'était carrément différent de baisser les bras. C'était... choisir de ne pas choisir. Finalement, Bogdan avait les bons mots dès le départ.

La réponse d'Angélique à ma question était plutôt encourageante pour le coup, malgré tout ce que nous avions dit jusque là et qui m'avait amenée à penser que cette idée de gala n'était pas si bonne. Le sourire me revint et je m'apprêtais à la remercier de son soutien lorsque la question sur ma tenue tomba, comme ça, sortie de nulle part. Je baissai les yeux sur ma robe avant de les relever sur Angélique, les sourcils légèrement froncés.

- Non, c'est une amie qui l'a faite pour moi.

Je ne savais pas vraiment comment prendre cette remarque. Etait-ce de la moquerie dissimulée ?  C'est vrai que ma robe était somme toute plutôt simple. Mais elle était jolie (trop jolie pour moi d'ailleurs, c'était la première remarque que je m'étais faite quand Mindy me l'avait montrée) et j'avais au moins fait l'effort de me fondre dans la masse. Sinon, je me serais ramenée en jean/converses, comme d'hab'... Je haussai les épaules et affichai un sourire que je voulais détaché. Cette question, et ce qu'elle sous-entendait me mettait un peu mal à l'aise, mais pour autant, je n'allais pas mentir sur ce que j'étais, non ? Alors oui, j'étais une fille issue de la médiane, complètement fauchée, qui se sentait carrément plus à l'aise dans la Basse que dans la Haute et j'assumais. Mon regard passa d'Angélique à Bogdan et je repris :

- Le sauvetage est plutôt mal payé considérant les risques que nous sommes amenés à prendre pour sauver des vies.

Entre nous, c'était vrai. Mais que voulez-vous, c'est comme ça. Nous dépendions de l'Etat, et l'Etat, c'était bien connu, n'avait jamais d'argent dans ses caisses. Ou du moins, pas pour ces choses-là. Mais d'un autre côté, je faisais quelque chose que j'aimais, et au moins, quand je rentrais le soir, c'était avec la sensation d'avoir fait quelque chose d'utile et de bien. Sauver des vies, ça a quelque chose de gratifiant, quand bien même on ne fait pas ça pour la gloire. Et c'est effectivement quelque chose qu'on ne fait pas pour l'argent.

Angélique était repartie sur le projet. Elle abordait des idées auxquelles je n'avais pas réfléchi encore. Vendre le disque ? A vrai dire, je n'étais pas allée aussi loin que ça dans mes réflexions. Je m'en étais arrêtée précisément à ce que Nick venait de lui répondre. Tournant la tête vers lui, j'acquiesçai à ses paroles.

- Oui, c'est le but premier du projet. Permettre aux enfants d'écrire leurs propres chansons et les mettre en musique. La réalisation du disque aurait été un petit plus, un moyen que les enfants auraient de garder un souvenir de tout ça. De la à le vendre... Je me disais qu'effectivement, on pourrait en vendre quelques uns, aux familles, à l'intérieur de l'hôpital. Je n'imaginais pas que ça pourrait prendre une telle envergure.

Mais ça, c'était loin de ce qu'Angélique avait encore à proposer. Que des artistes connus interprètent les chansons des enfants ? Je n'avais même pas imaginé que cela fut possible ! Et en même temps, vous imaginez un peu, si on disait aux enfants qu'ils pourraient écrire des chansons qui seraient chantées et vendues par des stars qu'ils admiraient ? C'était juste... wow !

Les mouvements de Bogdan attirèrent mon attention alors qu'il sortait à nouveau son portable de sa poche. Mais je ne relevai pas. Il nous avait parlé de son ami qui avait des soucis, alors je comprenais qu'il garde un oeil sur son HP. J'espérais juste que ce n'était pas trop grave.

Alors qu'Angélique apportait la conclusion de tout ça, nous demandant de prendre le temps d'y réfléchir, j'acquiesçai. J'acceptai même de l'accompagner par la suite, dans son tour de table. En même temps, je me voyais mal refuser. Et je me penchai en direction de Nick.

- Peut-être qu'on pourrait en parler aux enfants ? Voir ce qu'ils en pensent ? Ils sont au coeur du projet après tout. Mais ce que propose Angélique est peut-être une bonne idée. Même malades, ce sont des enfants comme les autres, avec les mêmes rêves que les autres. Ils adorent la musique, adulent certaines stars et rêveraient d'en être, ou d'en rencontrer. Ca leur permettrait de s'exprimer et de réaliser un de leurs rêves ? Ca vaut peut-être le coup d'y songer, qu'est-ce que vous en dites ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
SMS pour Bogdan « Un médecin ? Sérieux ? J’croyais qu’elle kiffait son boss !!! Fépété la tof !! Il est vraiment bogoss ? »

Nick était assez déstabilisé par le flot de propositions dont leur faisait étalage Angélique et Bogdan. Ce qu’il avait pris pout une idée sympathique mais finalement de petite envergure, s’était vu appropriée par sa mère d’abord, puis par tout ce petit monde. Ca lui fila le tournis qui se traduisit par un rire sec alors qu’il s’adossait à sa chaise. Il leva les mains devant lui en signe de reddition et secoua la tête.

- Là… sérieusement… tout ca me dépasse. Je suis juste médecin pédiatre moi, hein ! J’ai la chance, enfin je crois, d’être né dans un milieu plutôt favorisé et plutôt que de passer mon temps à m’en plaindre en sale gosse de riches, je préfère mettre cette opportunité au service de causes justes mais franchement… tout ca… tout ce que vous dites… ca me dépasse.

Il se tourna vers Angela lui eut de nouveau ce petit rire incrédule.

- Les enfants sont les premiers concernés vous avez raison, c’est avec eux qu’il faut voir. J’ai aucune raison de m’opposer à ce type de projet mais je n’autoriserai pas qu’on les effraie avec trop d’ambitions. Ils ont d’autres combats à mener qui mobilisent toute leur énergie.

Nick baissa les yeux et haussa les épaules.

- Il faudrait en parler avec des psy du service. Histoire qu’on soit certains que ce ne sera pas trop à gérer pour eux…

Angélique sourit de plus belle et opina du chef à son tour.

- Il n’y a aucun souci Docteur Doroty. Bien sûr nous ne ferons rien avant de nous assurer que vos petits patients soient en capacité de le faire. C’est évident…

A peine avait-elle finit de parler qu’un photographe officiel de la soirée, payé pour immortaliser tous les moments people de Megalopolis, s’approchait de la tablée. Mue tant par l’instant que par l’habitude, Angélique prit la pose, tout à la fois sublime et décontractée, et parce qu’elle n’oubliait pas qu’elle aussi avait du travail ce soir, se rapprocha de Bogdan pour être sûre qu’il figure sur le cliché.
Bien évidemment, Nick et Angela n’échappèrent pas à l’œil de l’objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
"Oui, c'est ce que je dis ! Ta pote Cendrillon est au bras de son Prince Henri... Le Doc' du Casino ! Nick Doroty ! Si tu veux mon avis, ils sont bien assortis. Il a l'air aussi cul pincé qu'elle. Sauf que ça va, y en a qui se font plaisir au bras de l'héritier d'une des plus influentes familles de la Haute !" *un temps* "Et oui, j'avoue, il est bogoss..."

Je laisse Angelique et Nick parler. Je ne peux plus rien dire, j'ai besoin de ma réserve de vérités. Qui plus est, difficile d'entretenir une conversation avec un duo de balais serrés qui refusent de jouer le jeu. Tu sais ce que je pense réellement de tout ça ? C'est que la Haute, au moins, ils s'assument. Ils sont là pour les apparences et personne dira le contraire. Ces deux-là, en revanche, ils sont là pour adoucir leur conscience et ce sentiment de culpabilité qui les ronge sûrement. Je crois que si on veut vraiment faire une différence dans la vie, faut pas choisir UNE cause... Mais toutes les embrasser. Je te parie combien qu'après cet hosto... Ils ne feront rien d'autre ? Les véritables bénévoles se voient sur la durée...

L'heure des photographes arrivent, c'est le moment de recharger mes batteries. Je hais tellement ses photos que ça ne se voit pas. J'ai le sourire éclatant, la pose parfaite. Je suis LE gars photogénique de la soirée. Et pourtant, si je pouvais, je vomirais. C'est la seule chose que je supporte pas : montrer mon visage à toute la planète. J'ai l'air dans mon élément mais à chaque fois, je serre les dents. Ce qui m'intéresse, cependant, c'est de voir comment Cendrillon et son prince s'en sortent avec ce qu'ils n'aiment pas plus que moi, je dirais, mais n'en assument pas un instant l'effort. J'imagine que le fils Doroty y est habitué !

Quand je vois l'une de mes euh "clientes", par-dessus l'épaule d'Angela, mon sourire diminue suffisamment pour paraître discret et plus intime. Angela peut aisément prendre mon clin d'oeil malicieux de bogoss pour elle.

"Et ce sera demain en première page !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Quelque part, heureusement que Nick était là pour me ramener sur terre. Même si je n'avais strictement pas été aussi loin qu'Angélique dans ma réflexion sur ce projet, son idée faisait petit à petit son chemin dans ma tête. Et plus ça allait, plus je me disais que oui, pourquoi pas. Ce serait une chance inespérée pour les enfants. Et bien évidemment, dans tout ça, je ne songeais pas une seconde à ce qu'on pourrait attendre de moi en échange. Quant aux enfants, je me mettais à leur place, dans le sens où, quand j'étais encore condamnée, ça m'aurait plus, je crois, qu'on réalise mes rêves de la sorte (même si moi, je n'avais pas les mêmes rêves qu'eux). Mais Nick avait raison, il ne fallait pas oublier qu'ils étaient malades et qu'en tant que tels, ils n'avaient pas la même énergie, ni la même force que des enfants bien portants. Et quand bien même je savais pertinemment qu'ils détesteraient qu'on le leur fasse remarquer, c'était vrai.

- Vous avez raison, c'est peut-être mieux de s'assurer que ce ne sera pas trop éprouvant pour eux avant de leur en parler. Pour l'instant, on en reste sur l'idée de base.

Angélique se rangeait également à l'avis de Nick, mais c'était une évidence et je n'en attendais pas moins d'elle. Quant à Bogdan, il restait silencieux, mais à vrai dire, que pouvait-on ajouter de plus à ça ?

La soirée, pour l'instant... on ne pouvait pas dire qu'elle se passait mal. Du moins, les gens autour de moi semblaient satisfaits. Il faudrait que je redise à Mme Doroty quel excellent travail elle avait fait en organisant tout ça. Mais pour ma part, je ne mentirais pas si je vous disais que tout ceci ne m'avait pas aidée à être plus à l'aise. L'attention d'Angélique et Bogdan, leurs allusions... et dire que Nick avait l'habitude de ce genre de situation. Pour ma part, je ne me sentais clairement pas à place. Si seulement j'avais été encore fumeuse, j'aurais eu une bonne excuse pour sortir un moment prendre l'air !

Et voilà qu'en plus de ça, un photographe se ramenait pour nous tirer le portrait. Un simple coup d'oeil me permit de voir qu'Angélique et Bogdan en avaient l'habitude. Ils posaient avec un tel naturel, à croire qu'ils faisaient ça depuis qu'ils avaient appris à sourire. Ça n'était pas mon cas, bien sûr. Je me soumets maladroitement à l'épreuve mais à voir la tronche du photographe, le résultat n'est pas à la hauteur de ce qu'il espérait. Mais alors qu'il nous en demande une autre en nous dictant plus ou moins la pose qu'il veut qu'on prenne, mon HP se met à sonner, volant à mon secours ! Je ne sais pas encore qui c'est, mais je l'embrasserais presque si je le pouvais !

- Excusez-moi. Je le sortis de ma pochette et jetai à coup d'oeil à l'écran. C'est la base, il faut que je réponde.

J'adressai un regard entendu à Nick et me levai pour sortir de la pièce et répondre à mon collègue. Collègue qui, malheureusement, ne m'appelait pas pour une intervention d'urgence (ce qui m'aurait donné une bonne raison pour disparaître de cette soirée), mais juste parce qu'il n'arrivait pas à mettre la main sur l'inventaire du matériel que j'avais fait dans l'après-midi.

Je pris une profonde inspiration et retournai dans la fosse aux lions. Le photographe était parti, le coup de fil de Dean m'avait au moins permis d'échapper à une deuxième photo dans les règles de l'art (enfin, de "leur" art). Il faudrait que je le remercie en prenant mon service demain !

- Excusez-moi. Ce n'est pas très poli, mais je peux être appelée en renfort à n'importe quel moment.

Non, ce n'était pas une phrase énigmatique. Je leur avais déjà dit que j'étais secouriste, si si, pour répondre à la remarque étrange d'Angélique sur ma robe. D'ailleurs, en parlant d'Angélique.

- Angélique ? Vous allez peut-être me dire que j'abuse, après tout ce n'est pas le but de la soirée, mais ce serait dommage de laisser passer l'occasion. Vous avez bien dit que vous vous intéressiez à plusieurs causes, non ? Je suis bénévole dans un dispensaire en ville basse. Nous soignons ceux qui n'ont pas les moyens d'aller à l'hôpital. Et nous manquons cruellement de matériel et de médicaments. Nous nous cotisons tous les mois pour acheter ce que nous pouvons mais... ça n'est pas suffisant. Et plus que tout, nous manquons de médecins, de vrais. Nick a accepté d'y venir quand son emploi du temps le permet mais il est plutôt débordé et nous accueillons énormément de gens. Auriez-vous, dans vos connaissances, certaines personnes qui seraient prêtes à donner de leur temps ?

Quoi ? me regardez pas comme ça. J'ai une pro des bonnes œuvres en face de moi, ça serait dommage de ne pas en profiter davantage !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sky ne tarde pas à répondre au SMS de Bogdan. Soyons réalistes, à son âge, la vie que menait son nouvel ami avait quelque chose de magique, d’irréel. Elle aurait donné n’importe quoi pour approcher ne serait-ce qu’un peu les personnalités qu’il rencontrait et jouer les princesses de gala. Figurez dans un tabloïd au milieu des VIP ? Le rêve ultime. Des fois même, devant son miroir, elle prenait des poses pour s’entrainer « Angela quoi ! C’est degueu ! Elle s’en fout j’suis sure alors pourquoi elle et pas moi ? Y’a du champagne ? J’adore trop le champagne ! » Suivi presque aussitôt d’un « Et dans un magazine en plus !!!! J’suis verteuuuh *petit smiley qui vomit* »

Nick suivit des yeux Angela lorsqu’elle s’éloigna, à la fois étonnée qu’elle pousse son sacerdoce à ce point alors que la soirée est importante pour leur projet, et paniqué qu’elle puisse le laisser en compagnie de ces deux-là, surtout la grande rouquine peu sympathique. Heureusement, son éloignement est de courte durée et Nick lui adressa un sourire aussi soulagé que confiant.
La jeune blonde reprit sa conversation avec leur voisine qui, bien qu’elle était d’un cynisme à vous couper l’appétit, se montrer plutôt encline au bavardage. Une sorte de double face difficile à cerner pour un homme peu compliqué comme le médecin. Bogdan en la matière semblait bien s’en tirer, lui, et cela forçait presque son admiration.
A ce sujet, le sourire qu’Angélique eut à la requête d’Angela le remit aussitôt mal à l’aise, et les premiers mots qu’elle prononça avec un dégout qui avait toute les peines du monde à se maquiller de politesse lui hérissèrent définitivement le poil.

- La basse ? La ville basse ?

La rousse, détourna les yeux et glissa une boucle délicate derrière une oreille. Son sourire se transforma en un petit rire sec incrédule.

- Mademoiselle Foster ? C’est bien ça ? Des gens que je côtoie, je ne connais personne ici qui accepterait de son plein gré de mettre un pied dans la basse. Votre charmant docteur ici présent est, je le crains, le seul. Et si vous utilisez vos yeux et que vous observez les autres détenteurs d’un tel diplôme à cette soirée, pensez-vous sincèrement qu’ils accepteraient ? Si vous n’avez pas la réponse à cette question, demandez-lui, dit-elle en désignant un Nick crispé comme un homard à côté d’une marmite d’eau bouillante.

Ce n’est pas qu’elle cherchait à se montrer désagréable bien qu’au fond, elle s’en fichait. Ces deux-là ne seraient jamais de ses clients, elle ne le savait que trop bien. Selon son point de vue, Angela faisait véritablement de son mieux mais elle n’arrivait pas à se débarrasser de cette candeur crasse qui la rendait à la fois attachante et exaspérante. La rouquine soupira et reprit doucement.

- J’ai peut-être la possibilité de vous faire parvenir quelques médicaments de première nécessité. Il faudrait que je vois ca mais ce me semble tout à fait envisageable d’ici… quelques semaines ? Pour le reste, je crains fort de ne pas être la bonne personne.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
Elle ouvre la bouche et je sais déjà que le reste va déraper. Je comprends peu à peu qui est Angela et à quel point elle n'est pas ici à sa place. Je réponds rapidement à Sky, laissant le destin s'accomplir avec Angelique comme je l'avais prévu.

"Ok, promis, la prochaine fois, je t'emmène. C'est pas comme si personne te connaissait ici... Je dis à tout le monde que ma petite soeur est malade au Casino, ça fait fureur. Ils seraient ravis de faire ta connaissance, j'parie. Je t'habillerai, je viendrai te chercher en limo un soir et tu seras ma +1 ? Ok ? Entre toi et moi, on leur fera cracher leur tune à tous ces péteux. Super. Allez, salut, j'vais m'faire Cendrillon !"

Tout juste le temps de poser ma main sur le poignet d'Angelique, comme pour la supplier de ne pas en rajouter. Pour autant, j'ai les yeux rivés sur Angela. Je joue un double jeu, ici, mais il n'est pas utile que toute la salle le sache. Je baisse le ton, très sérieux. A croire qu'Angela tient une bombe entre ses mains. En un sens... C'est le cas.

"Ce qu'Angelique vous dit n'est qu'une autre version de ce que je tente de vous expliquer depuis tout à l'heure. Si vous tenez réellement à votre cause, je vous conseillerai d'honorer la place qu'on vous a offerte ce soir et de ne pas insister. Vous êtes gourmande pour quelqu'un comme vous."

Je me fiche totalement de l'image que je peux renvoyer. Mais alors là, COMPLÈTEMENT !

"Vous n'êtes pas au sein d'une association caritative, mademoiselle Foster. Ce n'est pas le domaine d'Angelique, c'est le mien. Vous êtes au coeur d'un gala de charité. Les gens s'en contre foutent de vos problèmes et de votre âme de Saint-Bernard. Vraiment !"

Je hausse les sourcils et le pire, c'est que je mens pas. Sans un minimum de contrôle sur mon pouvoir, j'aurais déjà offert un clafoutis gratuit pour le dessert de ses messieurs dames.

"Les gens sont ici pour faire bonne figure."

Je profite du fait que Nick ait le charisme d'une moule. Il n'a pas l'air d'être le mec à défendre sa meuf pour gagner l'auditoire et conquérir sa douce à coup de torse velu et viril.

"Quand minuit sonnera, vous redeviendrez une fille de la Ville Basse et tout le monde vous oubliera. Votre cause avec."

L'avantage de mes paroles, c'est que, perçues comme des vérités, elles offrent une excellente force de suggestion ! Et j'espère donc, de persuasion.

"Si vous tenez à ces gamins, alors prouvez-le."

Je me redresse et la désigne d'une main désinvolte vers sa poitrine.

"Dévoilez un peu plus votre féminité, montrez-vous comme la femme que tout le monde voudrait être." C'est pas gagné... "Ou bien celle avec laquelle tous les hommes voudraient passer une soirée."

Je prends les paris. J'aime l'argent. Je suis sûr de gagner.

"Et vous..."

Je regarde Nick avec le sentiment que dans peu de temps, son père va me haïr. Mais je m'en contre carre le Yu avec une sonde anale.

"La virilité, ça se porte plus haut."

De mes mains, je fais le signe de monter quelque chose en haussant les sourcils. Défendre sa belle, ça devrait être sa priorité numero uno. Il attend quoi pour se montrer confiant et le fils de son père ? A croire que la pomme est tombée loin de l'arbre... Une pomme restant... une pomme.

Je crois que je vais vomir.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Le sourire d'Angélique avait un petit quelque chose qui me déplaisait. J'avais la sensation, en la dévisageant que j'étais... je sais pas, une moins que rien ? Un petit quelque chose de déplaisant dont on rêve de se débarrasser, mais avec lequel on fait, parce qu'on n'a pas le choix ? Un truc dans le genre, en tout cas. C'était étrange, qu'est-ce que j'avais dit pour mériter ce genre de sourire ?

- Vous êtes en train de dire que parce qu'il s'agit de la ville basse, les gens ont le droit de mourir sans que personne ne bouge le petit doigt ?

J'étais estomaquée. Je n'avais pas d'autre mot. Malgré le fait qu'elle et Bogdan s'employaient, depuis le début, à me faire comprendre que non, vraiment, ces gens n'avaient rien à faire du bien être des enfants malades, là, c'était pire que ce que j'imaginais.

Je tournai la tête vers Nick, comme elle m'incitait à le faire, attendant qu'il confirme, ou au contraire démente (dites moi que c'était ce qu'il allait faire !) les paroles d'Angélique. Celui-ci semblait, tendu, comme si ce qu'il entendait ne lui plaisait pas non plus. Je pris ça pour une confirmation.

- Mais c'est... Je ne comprends pas qu'on puisse être...

Je ne terminais pas ma phrase. Quelque chose me retint de le faire. L'instinct, peut-être. Je n'étais pas dans la ville basse, je n'étais pas sûre d'avoir le droit de faire des vagues et de dire tout ce que je pensais sans que ça ait trop de conséquences. Mais si j'avais été dans la ville basse, j'aurais dis, texto "je ne comprends pas qu'on puisse être égoïste à ce point. Ce n'est pas parce qu'ils sont trop pauvres pour aller à l'hôpital qu'ils méritent de crever sur un trottoir alors que certaines de ces personnes ont certainement plus de valeurs que d'autres de la ville Haute !". Vous comprenez pourquoi je me suis tû ?

Et puis ce fut Bogdan qui prit la parole, appuyant les dires d'Angélique. Dire que jusqu'à présent je l'avais trouvé plus diplomate qu'elle. Mais là...

- Quelqu'un comme moi ?

Ca voulait dire quoi ça ? Comment je devais le prendre ? Je crispai les poings sur mes cuisses, fronçai les sourcils et ne détachai pas mon regard de lui une seule seconde alors qu'il continuait à parler. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait raison, mais ça me semblait tellement aberrant ! Plus il parlait, plus mon coeur battait vite, avec cette envie, furieuse, de me rebeller. Et plus, également, je comprenais que je n'avais pas tellement le choix si je voulais obtenir ce que j'étais venue chercher ici.  

Je fermai les yeux, me maudissant encore une fois d'avoir accepté cette idée de gala de charité, et d'y être venue, surtout.

- On en revient à la poupée qui sourit alors... Je soupirai et capitulai avec l'impression de (un peu exagérée, je l'avoue) de vendre mon âme au diable. Et bien soit. Je pense que je peux être ce genre de poupée, ça ne devrait pas être trop compliqué..

Et je me forçai à faire mon plus beau sourire. Ca aurait presque pu être ça, d'ailleurs, sauf que mes yeux n'étaient pas hyper convaincants. Contrairement à mes précédents sourires qui étaient francs, mes yeux restaient relativement éteints. Encore qu'ils flamboyèrent quand il s'en prit à Nick, comme ça, sans raison.

- Quoi ? Lui non plus n'est pas...

Je m'interrompis, me rappelant que je devais être une poupée, rien d'autre. Mais sérieusement, c'était pas l'envie qui me manquait de réagir. Même si je n'avais pas tout à fait compris ce qui avait fait que Nick écopait de cette remarque.

Je me forçai à retrouver mon sourire de poupée. Et derrière ce sourire tellement faux, je fixai Bogdan, pensant en moi-même "Toi, t'as de la chance qu'on soit pas dans la ville basse. Parce que ton joli p'tit nez, je suis pas sûre qu'il en serait ressorti intact". Oui, je vous rappelle que j'avais tendance à "partir" facilement quand on me cherchait un peu trop ou qu'on s'en prenait à mon entourage. Demandez à Alex, il vous le dira. Je sais même pas s'il est capable de vous dire combien de fois il m'a vue porter les traces d'une bagarre... Oh d'ailleurs, un autre truc sur lequel je m'étais calmée tiens !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Voilà pourquoi Nick fuyait ce genre de soirée en général. Parce qu’il savait parfaitement ce qui se cachait derrière les dorures et si par égard pour ses parents il fermait les yeux sur les excréments qu’on poussait du pied derrière les rideaux de velours, il n’aimait pas ca du tout pour autant.
Il s’en voulut profondément de ne pas avoir prévenu Angela mais il ne voulait pas rompre chez elle le naturel qui faisait son charme. Il avait espéré sincèrement que sa mère et qu’une seule soirée la préserverait de toute cette boue nauséabonde. Il était d’une naïveté crasse.
La spontanéité de sa compagne avait donné l’occasion à la rouquine d’exposer au grand jour la turpitude de la vie de gala et plutôt que de jouer les ingénues, cette mégère avait dû trouver ca délicieux de mettre Angela face au plus sordide de la Haute. Quand Bogdan en ajouta une couche, il sortit enfin de son silence poli.

- Ne vous inquiétez pas pour ma virilité Bogdan. Je n’ai pas besoin d’exposer la mienne pour prouver ma valeur, moi, et grâce à vous, je dois admettre que mes attributs doivent quelque peu se situer sous mon menton, à cet instant.

Angelique sourit de la remarque mais pour autant, c’est Angela qui accaparait toute son attention. Nick se tourna vers la jeune blonde et avec un sourire chaleureux lui dit

- Vous n’avez pas à être qui vous n’êtes pas Angela. Vous n’avez pas de rôle à jouer pour qui que ce soit, j’aime ce que vous êtes comme vous l’êtes.

Il baissa un peu la voix et haussa les sourcils

- Ce n’est pas pour rien que je vous ai conseillé de laisser ma mère s’occuper de ce genre de soirée… elle mène à la baguette ce petit monde dissonant, ajouta-t-il avec un vague geste de la main en direction du couple de starlettes. Toutefois, je me dois d’ajouter quelques précisions…

Nick inspira profondément et son visage redevint sérieux.

- Ces gens n’iront pas dans la ville basse, non pas parce qu’ils pensent que les pauvres n’ont que le droit de mourir, mais parce qu’ils sont terrifiés à l’idée de ce qu’ils représentent. Plus vous avez d’argent, plus vous avez peur de le perdre. C’est peut-être stupide mais c’est ainsi. Bien que cela me fasse mal de le reconnaitre, Angélique a raison, ils ne se déplaceront pas. Alors ils signent des chèques. Pourriez-vous demander à des gens de la basse de savoir se comporter dans une soirée comme celle-là ? Non. Les mondes ne se rencontrent pas mais il y a des partis à tirer de tous. Prenez leurs dons, soyez leur reconnaissante de cela et ne leur demandez pas plus que ce qu’ils sont capables de vous donner.

Puis il sourit de nouveau

- Vous êtes parfaite Angie. Ne vous occupez pas de ces basses considérations misogynes d’un autre siècle. Vous êtes juste… parfaite.

Et spontanément, c’est lui qui lui prit la main pour la serrer dans la sienne, comme s’il lui attestait de son soutien et qu’ils feraient front ensemble. Seuls contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
AH ! J'ai enfin réveillé l'homme ! C'est pas dommage ! J'ai la banane d'une oreille à l'autre ! Regardez-moi ça, ça s'énerve, ça se vexe, ça se défend pas, ça se justifie et ça pince les lèvres. Je les saurais pas de la Basse, je dirais qu'ils sont de la Haute, va comprendre. Ils me voient de la Haute alors que je suis de la Basse. La vie, des fois, c'est trop marrant. Ma virilité, s'il savait ce que j'en fais, il serait jaloux, le pauvre. Je suis totalement en accord avec mon corps, je n'ai honte de rien et j'optimise ma confiance en moi. Aux dires de Nick - dont je ne partage que le quart de l'opinion - j'acquiesce frénétiquement.

"Il a totalement raison, votre compagnon."

C'est-y pas qui sont mignons, en plus. je frétille de joie en les voyant se rapprocher. C'est moi qu'a fait ça ! Je suis doué en temps qu'entremetteur, non ?

"Vous êtes parfaite, Mademoiselle Foster, je confirme."

Ca y est. Je commence à me sentir mieux et je retrouve quelques couleurs et un rythme cardiaque normal, sans la salive qui ne cesse de remonter dans ma gorge. C'était moins une. Je me redresse en prenant mon verre entre mes doigts et je regarde Angela, mon visage rayonnant de bonne humeur. Pour elle, je dois être le pire connard de son univers. Même Garin m'arrive pas à la cheville.

"Et d'ailleurs !" Je lève mon index de mon verre. "Vous êtes obligée de m'accorder une danse. J'insiste. Je tiens formellement à danser au moins une fois avec la femme de la soirée." Je me tourne vers Angelique. "Sans vouloir vous voler la vedette, ce soir, vous demeurez ma Numéro Un dans mon coeur."

Et je penche la tête avec un visage désolé, la main sur le coeur.

"Cependant, j'aimerais assez une danse avec vous, aussi, si vous me le permettez !"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
Ok, ça, c'était dit. Et par la même, Nick prouvait qu'il était gentil, mais qu'il fallait pas abuser non plus. Pour ma part, j'esquissai un léger sourire alors qu'il remettait Bogdan à sa place. Après tout, c'était amplement mérité non ? Dire que je l'avais cru plus diplomate et plus aimable qu'Angélique. Ils avaient raison, tout n'était qu'une question d'apparence. Mais il suffisait de gratter un peu et la nature des gens ressortaient. En tout cas, j'étais rassurée de voir que Nick, malgré les circonstances, le lieu, les gens qui nous entouraient, n'hésitait pas à dire ce qu'il pensait réellement  quand il jugeait qu'il avait à le faire.

Je ne m'attendais pas, en revanche, à ce qu'il me dise ce qu'il pensait de moi aussi. Et... wow. Vous voyez ces mots ? Ils avaient autant d'effet sur moi qu'en avait eu Alex sa rose ce jour-là où Sky avait inondé le bar de fleurs. J'esquissai un sourire, lui adressant un de ces regards qui avaient longtemps été réservés à Peter et dont Alex avait parfois bénéficié aussi, jusqu'à récemment. On pouvait guère se tromper sur la sens de ce genre de regard, mais je crois que je devais être la seule à me dire (ou à me convaincre) que ça ne signifiait rien. Au contraire, ça signifiait tout.

- Nick...

Mais il n'avait pas terminé, et mon sourire s'effaça alors qu'il revenait sur les propos d'Angélique pour les confirmer. Je baissai les yeux, semblant m'intéresser grandement au contenu de mon assiette. Evidemment qu'il abondait dans son sens ! Et dans celui de Bogdan également (puisqu'au final ils disaient tous la même chose). Et à vrai dire, je n'avais pas tellement besoin de sa confirmation, Bogdan ayant achevé de me convaincre. Si je m'étais résignée à faire la poupée, c'était bien pour cette raison. Et comme il enfonçait le clou, je ne pus que me rendre à l'évidence : je ne comprendrai jamais les gens de la ville Haute. Et je ne ferai pas partie de ce monde-là non plus, parce que je n'étais pas comme ça, et parce que je n'avais pas envie de l'être !

- Les gens de la basse n'accepteraient jamais de venir à une soirée comme celle-ci, l'interrompis-je. C'est tellement surfait et superficiel. Rien que de voir tout ça, j'englobai la salle d'un geste de la main, c'en est presque écœurant quand on sait que beaucoup n'ont rien...

Non, décidément, désolée Nick, mais je ne pourrais jamais faire partie de ce monde. Mais il n'avait pas fini de parler et cette dernière remarque, associée à celles qu'il avait faites précédemment, ramenèrent mon sourire. Sur l'instant, j'eus envie d'envoyer valser toutes mes hésitations, et tout ce monde autour de nous. J'eus envie de me laisser guider par autre chose que ma tête. Ma main vint se poser sur sa joue et je me penchai vers lui, avant que ma tête ne reprenne le contrôle, me rappelant où nous étions et avec qui. Je changeai de trajectoire et me contentait de poser mes lèvres sur sa joue, le temps d'un baiser furtif.

- Vous êtes adorable, Nick. Merci.

Il est certain que mon geste n'échappa pas à une bonne partie de l'assemblée, pas plus qu'au photographe dont j'aperçus le flash du coin de l'oeil. A croire qu'il attendait justement que je fasse quelque chose dans ce genre-là. J'étais précisément en train de leur donner ce qu'ils avaient envie de voir, ce que Bogdan et Angélique m'avait réclamé, et sans qu'on m'ait dicté de le faire.

Et j'aurais préféré qu'on en restât là, et qu'on oubliât Bogdan et Angélique. Mais le premier n'était pas décidé à me laisser l'oublier, lui. Voilà maintenant qu'il confirmait les dires de Nick. Quel revirement, lui qui, quelques minutes auparavant me faisait comprendre, et pas de la manière la plus sympa qui soit, que je n'étais pas ce que j'étais censée être, enfin, pour lui. Ma main quitta le visage de Nick pour se reposer à côté de mon assiette alors que je tournais la tête vers lui, un peu dubitative. Il se moquait de moi, n'est-ce pas ? Et pourtant, j'avais envie de le croire. Non, c'était autre chose, j'avais la sensation que je pouvais le croire, qu'il ne mentait pas.

- Je vous croyais d'un avis tout autre, Monsieur Lupescu ?

Lui non plus, je ne le comprenais pas. Je ne comprenais pas ce revirement soudain. Et cet air de bonheur qu'il affichait, comme si tout était parfait dans le meilleur des mondes. C'était étrange. Et même si j'avais la sensation de pouvoir le croire, je n'arrivais pas à oublier ce sentiment de méfiance et d'inimitié qu'il m'inspirait.

- Une danse ?

Je tournai la tête vers Nick, comme pour lui demander si j'avais bien entendu. On allait danser après ? Ca se faisait à ce genre de soirée ? Je reportai mon regard sur Bogdan et esquissai une légère grimace.

- Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. Je crains de n'être un peu trop maladroite. Je n'ai pas cessé de me prendre les pieds dans ma robe au moindre pas alors danser...


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
SMS pour Bogdan.
« C’est écrit. Tu pourras pas te débiner maintenant, tu devras m’emmener et j’ai bonne mémoire, j’oublie pas. Et embête pas Angela, elle est gentille, elle ! »

Angélique ne perdit pas une miette de l’échange entre le petit trio à ses côtés. Elle garda cette pose évanescente en picorant dans son assiette mais elle n’intervint pas. Le service touchait à sa fin puisque le dessert ne serait apporté que bien après, une fois que Mme Doroty aurait clos les dons et que l’orchestre s’installerait en vue d’apporter un peu de musique. Les danses étaient toujours le meilleur moyen d’obtenir un peu d’intimité et de nouer toutes sortes de relations. Angélique en profitait toujours pour entretenir sa clientèle et ses contacts. Que Bogdan lui réclame une danse à son tour lui arracha un petit rire cristallin mais elle ne se déroba pas pour autant.

- Si vous le souhaitez, Bogdan, mais je ne vous accorderai pas la priorité, je me dois d’abord de complaire à quelques-uns de mes plus fidèles collaborateurs. Et j’ai promis à Angela de l’accompagner à faire le tour des tables pour la présenter, elle et son projet.

De son côté, Nick avait au moins la satisfaction de trouver en Angela une alliée. Il n’en avait pas moins attendue d’elle cela dit. Ce à quoi il ne s’attendait pas, ce fut sa réaction à ses propos. Lui-même avait prononcé ses mots sans y mettre d’autre attention que celle qui lui semblait la plus… appropriée ? la plus chaste ? Peut-être ses mots induisaient-ils malgré une autre idée mais à sa grande surprise, il n’en éprouva aucune gêne, comme s’ils avaient été assez spontanés et sincères pour qu’il n’ait aucune raison d’en rougir. Le baiser d’Angela en revanche n’eut pas cet effet et il se félicita d’avoir conservé le duvet de sa barbe pour protéger ses joues qui prirent une teinte pourpre inattendue, ruinant complètement l’effet de ses répliques à Bogdan au sujet de sa virilité. L’émotion a ses raisons que la raison ignore, quelles que soient les circonstances. Il profita du sujet en discussion pour recouvrir un peu de contenance et s’adressa directement à Angela.

- Vous m’en accorderez bien une à moi ? Promis je suis aussi un piètre danseur. Nous serons deux. Et ca fera plaisir à ma mère qui, malgré tout, s’est donné beaucoup de mal pour organiser cette soirée.

Revenir en haut Aller en bas
Bogdan Lupescu
avatar
"Je n'ai même pas donné mon avis, Mademoiselle Foster. Ce que je dis, je le pense ! Sincèrement ! A mes yeux, toutes les femmes sont parfaites. Elles sont ce sel de la terre, cette vie qui nous connecte tout un chacun !"

Tout sourire, je continue.

"Ne vous en faites pas, Angela ! Je suis un as et j'ai appris au fiancé de ma petite soeur, récemment, quelques pas pour leur mariage. Elle m'a presque supplié ! Il n'y a pas de mauvaise idée qui tienne, Angela, j'insiste lourdement ! Et puis comme ça, vous pourrez mettre tout ça en pratique avec votre Prince Charmant !"

Mon sourire est immense. Nous sommes enfin sortis de ce sujet qui me donnait des complexe, mais une petite danse était probablement le seul moyen d'approcher Angela sans que Nick ou Angelique ne se posent de questions sur moi. Cette dernière était ce qu'elle était et j'aime compartimenter. Je ne suis même pas sûr que Sky ait percuté que je suis de l'Underground, comme Maze et Matt et que c'est la raison pour laquelle je fais des animations au Casino. Animations que je vais devoir rendre plus prudentes à cause du fils prodigue.

"Alors ? Qu'en dites-vous ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Angela Foster
avatar
C'étaient des mots de beau parleur, typiquement. Le genre de phrases qui sont dites parce que c'est ce qu'on a envie d'entendre et parce que ça flatte l'égo. J'aurais dû ne pas y prêter la moindre attention, continuer à regarder Bogdan avec un air sceptique. Mais je n'y arrivai pas. Au lieu de cela, j'esquissai un léger sourire et baissai la tête quelques secondes. Il avait l'air sincère. Je le croyais sincère, surtout.

Mon regard sceptique, en revanche, se posa sur Angélique alors qu'elle répondait à l'invitation de Bogdan. Ah ouais ? Elle était comme ça ? Son cavalier, celui avec lequel elle était venue à cette soirée, voulait l'inviter à danser et elle, elle le remettait à sa place en lui disant qu'elle avait mieux à faire avant ? Ca sonnait un peu comme "sois gentil et tais-toi, et si tu fais du bon boulot, peut-être que je t'accorderai une danse, mais il faudra que tu sois à disposition à ce moment-là". Enfin, c'était comme ça que je comprenais les choses. Il faut dire que l'impression que me faisait Angélique y était pour beaucoup. Et pour le coup, ça m'en rendait presque Bogdan plus sympathique et j'hésitai à accepter finalement.

Mais je n'eus pas le temps de le faire, Nick y allait de sa propre demande. Je reportai mon regard sur lui. Comment lui refuser ça ? Hein, dites ? Mais si j'acceptais pour lui, alors je n'avais plus rien à opposer à Bogdan. Je veux dire, l'excuse de ma maladresse valait pour les deux, si je pouvais passer outre pour un, je pouvais pour l'autre. Et voilà Bogdan qui se mettait à insister.

- Ok !

Je levai les mains pour les empêcher d'en rajouter.

- C'est d'accord. Je danserai avec vous. Mais c'est à vos risques et périls. Pour l'un comme pour l'autre ! Ce disant, je les regardai successivement tous les deux. Je suis sérieuse quand je vous dis que je suis maladroite. Ce n'est pas que je ne sais pas danser, je sais un peu. Mais cette robe m'impose une contrainte à laquelle je ne suis absolument pas habituée. La robe et les escarpins en fait. Mais comme Angélique vient de le dire, je dois l'accompagner pour son tour de table.

J'esquissai une moue un peu gênée. A dire vrai, je m'en passerai bien.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Le coup d’envoi est donné. Les lumières se tournent vers l’estrade sur lequel Mme Doroty prend place pour remercier tout le monde, bienfaiteurs, mécènes et généreux donateurs, affichant triomphante la somme promise qui couvre, par son montant, bien plus que le budget estimé par Angela et Nick.
Angélique applaudit à l’annonce et hausse un sourcil amusé en direction d’Angela, une façon sans doute de lui dire « voyez comme votre charme opère ». Sans plus attendre, alors que sur l’invitation de la maitresse de cérémonie un orchestre ouvre les festivités, la rouquine vient prendre le bras de la jeune blonde.

- Allons-y. Vous êtes prête, j’espère ? Ne vous inquiétez pas, personne ne vous mangera. Contentez-vous de sourire et de répondre aux questions avec le moins de mots possibles. Je me chargerai de combler les manques.

Déjà elle visait la tablée la plus proche de la leur autour de laquelle étaient rassemblées quelques femmes de notables de la ville Haute.
Nick profita que les deux jeunes femmes s’éloignaient pour s’approcher de sa mère et la remercier. Elle avait l’air ravie de la tournure qu’avait pris la soirée. Au détour de la conversation elle demanda où se trouvait Angela, déjà inquiète de ne plus la voir aux côtés de son fils, mais Nick lui montra rapidement qu’elle n’avait pas poussé le vice à jouer les Cendrillon au point de partir en courant. Angela continuer de vendre leur projet, même si ca lui en coûtait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Bogdan/Nick/Angie] A vot' bon coeur m'sieurs-dames
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville haute-