2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Wu] Spin doctors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le Mégamorphe
avatar
Le sanctuaire portait bien son nom. Surtout et peut-être uniquement parce que le climat s’offrait ici un petit moment de vacances tropicales. Il y faisait chaud, même en cette nuit agitée où le vent s’en donnait à cœur joie dans les rues de la basse. La journée, la température devenait caniculaire et le sol en portait les stigmates : du sable, de la poussière, de la pierre tellement sèche qu’il était presque certains que dans certains recoins elle avait fendue.

Pour autant l’endroit n’était pas dénué de vie, loin de là. Tous les reclus, les recherchés, les indigents ou tout simplement les sans lois se retrouvaient dans cet espace atypique, organisé en ville improvisée qui guignait Megalopolis à quelques kilomètres de là. Cette zone de non-droits en plein cœur de l’Amérique, ou tout du moins ce qu’il en restait sur cette partie du continent, regroupait tout ce que la population comptait de plus étrange et secret. Il ne fallait pas croire pour autant que tout était laissé à l’abandon. Ce n’était pas parce que les forces de police mégapolitaine ou la justice de la mégapole n’avaient pas de droit de cité que régnait le chaos ou l’anarchie. Le Veilleur, figure locale de ce qui s’apparentait le plus à un chef, auto-proclamé par mérite ou bien placé par intérêt supérieur - pour ce qu’on en savait ! – s’assurait que sa justice soit faite et entendue par des milices dévouées à sa cause, chacune assurant la loi dans un quartier spécifique attribuée.

Bien que Wu ne soit pas encore très au fait de tout ce qui se passait par là, il avait pu entendre les citoyens de Megalopolis causer à propos du Sanctuaire. Ses connaissances, quoi que succinctes, lui avaient appris qu’il trouverait ici un marché de troc aux denrées aussi rares qu’atypiques, allant du fruit exotique le plus extraordinaire à l’arme à feu la plus recherchée. Dans ce marché, on trouvait de tout pourvu que vous soyez prêt à y mettre le prix. De même, le sanctuaire disposait de son quartiers des « rebouteux », ramassis de faux soigneurs et de vrais médecins radiés mais que personne n’était en mesure de différencier. Même la somme qu’ils exigeaient en paiement de leurs services ne vous donnait aucune indication : certains étaient de vrais escrocs qui pratiquaient des tarifs exorbitants, d’autres de vrais meds qui agissaient par conviction et non par intérêt lucratif.
Wu avait plutôt eu de la chance jusqu’à maintenant, même si sa pauvre condition l’avait relégué au fin fond de la basse, dans le quartier le plus pauvre de la ville. Il avait trouvé du soutien auprès d’Alex, une cause (même foireuse) en accompagnant une petite blonde, et là, au bout de sa route, il apercevait les lueurs d’une lampe vacillante dans une vieille bicoque de fortune. Quand il stoppa à proximité de la fenêtre, il distingua une silhouette assise à une table de bois, une lampe à pétrole à côté d’un tas de livres que l’homme feuilletait consciencieusement. S’il ne s’était pas trompé, il était bien dans le quartier des rebouteux et donc il observait certainement un médecin. Ou quelqu’un s’approchant de cet état. Peut-être que s’il frappait à la porte l’homme l’aiderait malgré l’heure indue ? La nuit avait beau être douce et agréable ici, le vieux n’en mourrait pas moins de sa blessure.


Alien
Revenir en haut Aller en bas
Wu Peng
avatar
Wu s'était accroché mentalement au faible halo prodigué par sa mob à trois roues. Il fallait avancer pour espérer, sans même savoir si le vieux était déjà mort... Lui même avait perdu beaucoup de sang et arrivait au bout de ses forces. Un tas de chair, il avait l'impression de n'être plus qu'un tas de chair et une volonté de survie.

Une lueur dans le quartier des rebouteux dont lui avait parlé Lee... Coup de chance? Ca il le saurait bientôt se dit-il en coupant le contact. Wu chancelle en descendant de l'engin. Blanc comme un linge, il s'appuie sur la porte deux secondes, avant de la frapper du poing:

- A l'aide s'il vous plaît...

Lorsqu'il jette un regard vers Lee il lui semble l'entendre gémir. Son esprit troublé remarque son sabre, tombé à côté du véhicule...
Revenir en haut Aller en bas
Le Mégamorphe
avatar
Le Doc leva soudainement la tête quand on frappa à sa porte. Machinalement, il regarda l’heure sur sa montre et posa ses lunettes sur la table avant de se lever pesamment.
Gordon avait aussi fait son apparition de la pièce arrière, sur le qui-vive. Il n’aimait pas quand les gens venaient cogner au battant si tard. C’était toujours annonciateur d’ennuis. A moins qu’il ne s’agissait de Buccha ?

De son côté, Wu obnubilé par l’état de santé de l’homme qu’il portait à bout de bras ne remarqua pas les mouvements dans son dos au cœur de la nuit. Depuis quelques mois, le chef de la sécurité avait augmenté la présence de ses hommes dans le quartier afin de s’assurer que le bordel qu’ils avaient du nettoyer ne leur retombe pas dessus une nouvelle fois.
Pour l’heure, Wu ne représentait pas une menace, juste un homme qui avait besoin d’aide.
Et finalement, il avait plutôt bien choisi.
Le Doc ouvrit la porte, ses arrières protégés par un Gordon au taquet, fusil en main, prêt à faire feu à la moindre tentative d’agression. Les yeux vers du médecin firent un rapide état des lieux et il comprit aussitôt que le vieux Lee avait besoin de lui.

- C’est bon Gordon ! rassura-t-il son aide avant de prêter main forte à Wu. On va l’installer dans la petite chambre de soin derrière.

Ainsi escorté, Wu pu remarquer combien l’endroit était spartiate. Une table, deux chaises, un comptoir nu devant une porte et une autre adjacente, entrouverte, à travers laquelle il apercevait un lit destiné aux malades.
Une fois Lee installé dessus, le Doc se lava rapidement les mains à un lavabo disponible et commença son diagnostic. Son visage ne trahissait que de la concentration mais il ne fit aucun commentaire.
Il reposa son matériel et avant d’entamer les soins, il s’adressa à Lee.

- Je prends que du cash. Des billets. Si tu n’as pas de quoi me payer, tu me rembourseras avec du travail. Moi aussi j’ai besoin de vivre, ok ?

Il tira à lui une desserte en métal sur laquel était disposé tout le matériel médical nécessaire.

- C’est pas un hôpital ici, je fais au mieux mais j’fais pas de miracle. Tu t’appelles comment ? Et lui ? Il parle l’anglais ?

Le dénommé Gordon, un homme de corpulence moyenne, brun aux yeux noisettes et plutôt taciturne, se tenait dans l’encadrement de la porte, observant les moindres faits et gestes de Wu et du Doc.


Alien
Revenir en haut Aller en bas
Wu Peng
avatar
Wu sourit faiblement, le Doc était un éclair d'espoir dans sa journée. Il avait, malgré son faible état, essayé de jauger l'autre combattant : Gordon et avait vite compris qu'il était un protecteur et qu'il ne risquait rien de lui. Suffisait d'être réglo !

Lorsque Doc demande à Lee s'il peut payer, celui-ci ne réussi pas à parler. C'est Wu qui répond :

- On n'a plus rien mais on travaillera tant que tu le voudras... De toute façon on a nul part où aller maintenant.

Wu soupire et débite quelques phrases en chinois qui veulent dire :

- Meurt pas Lee, vieux singe fou! Quelle idée t'as eu de me faire promettre de vendre ce que je pouvais de ton corps ! Au meilleur prix, évidemment...

Wu pris une chaise en bois de la salle attenante pour s'installer dans un coin de sorte à ne pas gêner le Doc.

- Lui c'est Lee et moi Wu. On parle anglais, oui. Et toi à qui on va avoir une belle dette, qui es-tu?

Assis sur la chaise, protégé et le vieux entre les mains de ce qui ressemble à un Doc plutôt rassurant, rapidement Wu lutte pour ne pas s'endormir. Le doc remarquera sans doutes la blessure au bras du jeune Wu et le sang tout autour.
Revenir en haut Aller en bas
Wu Peng
avatar
Suite aux soins du Doc :
Succès - Succès : Il survit et n'a pas de séquelles particulières au bout de plusieurs mois de convalescence
Succès - Échec : Il survit avec des séquelles : les poumons ont étés touchés et il aura toujours du mal à faire des efforts et à respirer.
Échec - Succès : Il survit mais reste paralysé de la jambe droite.
Échec - Échec : Fin de l'histoire de Lee. Le Doc n'a rien pu faire et il meurt.

Malgré les compétences du Doc, l'état de Lee ne fera qu'empirer jusqu'à sa mort. Il a été touché trop gravement.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Wu Peng' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :
Revenir en haut Aller en bas
Le Mégamorphe
avatar
C’était bien sa vaine. Forcément qu’ils étaient fauchés et bien sur y’avait bien que lui, le seul rebouteux du sanctuaire, à fournir des soins avant d’être payé. Sur, il avait gagné l’estime de Bucha avec ce comportement et il supposait, peut-être bien, du Veilleur. Mais ca ne remplissait pas une assiette.
Il soupira. Il n’allait pas changer de toutes manières, pas à son âge, aussi il se contenta d’un hochement de tête à l’adresse de Wu.

- Ok, on verra ca après. D’abord je m’occupe de ton grand-père.


Bien entendu il ne parlait pas un mot de chinois mais il savait reconnaître la langue quand il l’entendait. Histoire américaine oblige. Il fronça les sourcils et tout en opérant, il répondit.

- Appelle-moi Doc Lantern, comme tout le monde. Ou Lantern tout court. Mon vrai nom c’est Green mais je crois que plus personne m’appelle comme ca maintenant.

Il claque de la langue, contrarié, et reprit son stéthoscope. Ce qu’il entendait ne lui plaisait pas. L’ancien avait perdu beaucoup de sang et son grand âge jouait en sa défaveur. Quoi qu’il fasse, il ne le sauverait pas, son cœur lâcherait avant. Il ne voulait pas se montrer défaitiste envers le jeune homme mais ne voulait pas non plus lui laissait de faux espoirs.

- Je vais faire au mieux mais tu sais, la nuit va être déterminante. Il est gravement blessé…

C’était la façon la plus diplomate qu’il avait de lui dire que son ami ne s’en remettrait sans doute pas et qu’il fallait qu’il se prépare à cette éventualité. Une fois qu’il eut fait ce qui était en son pouvoir, il remonta la couverture de fortune sur le vieux et s’approcha alors de Wu.

- Fais voir ton bras que je soigne ca aussi.

Ce n’était rien qui ne fut hors de sa portée et au moins il se félicita de pouvoir circonvenir à cette blessure-là.

- Tu comptes t’installer au sanctuaire ? tu dis que tu n’as nulle part où aller… c’est juste une expression ou c’est vrai ?


Alien
Revenir en haut Aller en bas
Wu Peng
avatar
Wu hoche la tête en silence lorsque le doc lui parle de l'était du vieux.
Il se laisse soigner, sa propre blessure est profonde mais rien n'est cassé. Il lui faudra quelques semaines pour être comme neuf, avec une cicatrice.
Pendant le soin, Dr Lantern l'interroge et il répond :

- On a...
on avait un magasin chinois dans le queens. Ce soir des noirs ont voulu nous prendre la caisse et on s'est pas laissés faire.


Wu serre les dents et le poing.

- C'était mon devoir et j'ai pas pu nous protéger.
Je ne connais presque personne alors je suis venu ici pour les soins.
Le vieux m'a dis que c'était une zone hors juridiction...
Oui on va s'installer. Il faut que je te rembourse.


Malgré son abattement, et sa situation les yeux de Wu luisent, c'est un battant et il se relèvera encore cette fois là.
Revenir en haut Aller en bas
Le Mégamorphe
avatar
Des noirs… Lantern avait une vague idée de qui ils avaient bien pu être même s’il ne s’intéressait que de loin aux rumeurs du Queen’s. Mais depuis que Brooklyn elle-même était menacée, même au Sanctuaire on avait entendu parler d’Itembe.

- Des noirs… les maliens ? Ou alors des connaissances personnelles ?

Les noirs, c’est pas ce qu’il manquait dans la basse. Ca et les hispaniques. En fait le bombardement n’avait rien changé fondamentalement à la distribution des cartes. Les misérables étaient toujours les mêmes. Et pour le peu qu’en savait le Doc, les blacks étaient doublement des laisser pour compte quand on sait que la plupart était immunisé à Yu. Un noir avec une habilité était une exception.
Le vieux chinois en savait peut-être plus sur Megalopolis que le Doc ne l’aurait supposé et il était désolé que ce jeune homme pense avoir failli à son devoir.

- T’as fait de ton mieux. Si ce sont les maliens, ces types sont fous furieux et ils ne lachent pas l’affaire comme ca. Si on prend les circonstances en considération tu t’en es pas mal sorti. Je suis navré pour ton grand père.

Il se leva pour ranger son matériel tout en continuant de parler.

- Le Sanctuaire est une zone autonome, assujettie à Mégalopolis par sa proximité géographique mais nous avons une gestion administrative différente et nous ne nous soumettons pas aux lois de la ville. On est l’épine dans le pied des maires de cette foutu mégapole. Jusqu’à maintenant, ils ont préféré éviter la guerre civile et nous ont foutu la paix. Ils savent qu’on est armé et que certaines personnes qui habitent ici ne reculeraient pas devant leurs menaces.

Il se retourna de trois-quart en direction de Wu.

- Te fies pas aux apparences. Ici aussi y’a des règles ok ? on a une milice et si tu les respectes pas, le Veilleur te fera passer le gout de tes incivilités. Et on perd pas trop temps à entretenir une prison, tu vois ?

Il reprit son activité de rangement.

- Tu peux rester avec ton grand-père pour cette nuit. La prochaine, tu devras te trouver une place chez les squatteurs des puces ou un appart si t’as les moyens. Les puces justement… tu pourras aller demander demain matin si y’a du boulot. Y’a toujours des types qui cherchent de la main d’œuvre pas cher pour un boulot journalier. Si t’as de la chance, tu trouveras un truc qui durera un peu… ok ? T'as des questions ?


Alien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Wu] Spin doctors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-