2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Tibor/Sky] Just Dance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sky Cervantes
avatar
Mai 2076

Son escapade avec Lisbet avait au moins eu le mérite de lui faire découvrir le Sanctuaire sous un jour nouveau. Assez curieusement, Sky ne s’était pas encore aventurée dans ces terres inconnues. Plus par manque de temps que par manque de curiosité. Elle en avait bien eu un aperçu les quelques fois où elle était venue courir dans l’écurie de Six mais rien de plus. Ou alors… peut-être y avait-il autre chose qu’elle n’identifiait pas vraiment. Le Sanctuaire, c’était un lieu qu’elle associait volontiers au passé de Garin. Et si y’avait bien un sujet qu’elle ne voulait pas creuser, c’était celui-là.
Pourtant, au vu des circonstances, c’était l’endroit qui lui offrait le plus de potentiel. Elle devait quitter le Queen’s, impérativement, et se trouver une nouvelle planque.
La proposition de Tibor de lui ramener ses affaires avait fait son chemin et elle était prête à lui accorder suffisamment sa confiance pour lui confier cette tâche. Même si Itembe verrait en sa capture une opportunité à saisir, Tibor pouvait se rendre invisible. Ce qu’elle ne pouvait pas.
Et puis il y avait ce petit pari stupide qu’elle avait perdu. De peu et dans des circonstances qu’elle trouvait très discutables mais… perdu quand même. Bogdan lui avait demandé d’apprendre à danser à Tibor. Y’avait bien que lui pour avoir des idées pareilles !
Sky était à peu près certaine qu’elle passerait plus de temps à convaincre le norvégien de se laisser faire que de lui apprendre deux ou trois pas. Et puis franchement, ce n’est pas comme si elle était une danseuse hors pair elle-même !
Le roumain avait jugé bon de lui indiquer la nouvelle tanière de son frangin de scoutisme. Au Sanctuaire. Finalement, les augures s’étaient donné rendez-vous puisque tout l’y ramenait. Il avait envoyé un semblant de carte sur son HP pour qu’elle le trouve plus aisément. Rien ne ressemble plus à une ruine qu’une autre ruine.

Sky avait visité le marché, pour se faire une idée. Non loin, elle avait trouvé un vieil appartement dans un bâtiment à deux étages qui disposaient de quelques logements habités. Rien à voir avec ses junkies mais personne ne s’occupait de personne ici et le loyer était risible. Il faut dire que sans électricité et sans eau courante, le proprio pouvait difficilement être exigeant. Il y’avait quand même une arrivée d’eau dans le couloir commun et cela lui suffirait.
Une fois ces détails réglés, elle s’était mise en quête de Tibor.
Il faisait une chaleur suffocante dans ce désert poussiéreux mais cette fois-ci, elle avait prévu. Boots, short et débardeur, le bras proprement bandé suite à cette vilaine blessure par balle qui, bien que ce fut qu’une éraflure avait quand même nécessité quelques soins adaptés.
Rien d’insurmontable en termes de douleur en tous cas. Elle était plus dégoutée d’avoir troué son perfecto et son gilet fétiche avec.
Pile à l’emplacement indiqué par le gps du HP, Sky scruta les environs. Trouver un norvégien là-dedans allait être coton. Elle commença par le plus évident. Hurler.

- TIBOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOR !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Le GPS indiquait... Des ruines. Du Saloon, il ne restait plus rien. Et dans plus rien, il y avait un terrain vague que des "promoteurs" s'étaient approprié afin de construire de nouveaux mobilhomes. Très certainement que ceux-là avaient attendu longtemps avant de pouvoir récupérer cette vieille bâtisse de bois, ancienne lubie d'un mec dérangé cherchant à jouer au cowboy et aux indiens. Abandonné par ses anciens habitants, toutes les traces de Liberation avaient de fait été effacées. Plus personne n'en avait entendu parler depuis des mois, à présent. Les réseaux en avaient même terminé avec leurs recherches désespérées et n'opéraient plus qu'en leurs noms.

Pour Tibor, et d'autres, Liberation subsistait quelque part. Il savait Gen du côté de Bogdan et deux autres s'étaient retranchés en ville. Pour le dernier, il ne savait rien et ne lui avait pas mis la main dessus depuis... Et bien, depuis le départ d'Abel, en vérité. Il ignorait même jusqu'à son nom, à vrai dire. Dans l'espoir de les revoir un jour, Tibor avait choisi un endroit stratégique et s'était improvisé membre intermédiaire entre Abel/Eve et Bogdan/Gen. Pour ce faire, il avait récupéré la vieille boîte de conserve de cette dernière, dans un coin un peu retranché du Sanctuaire. Un amas de caravanes et mobil homes entassés et passablement laissés à l'abandon. Pourtant, comme une mini cour de fortune, un petit carré de jardin cintrait ce faux bâtiment. Les carrosseries étaient sales, rouillées par endroit avec même de mauvaises herbes grimpantes. Aux fenêtres, des rideaux, pour la plupart déchirés et quelques chaises de jardin en plastique noircies par le temps et l'abandon.

Tibor avait le chic pour se trouver des ruines. Et le mot était même faible. Mais c'était là que vivait Gen avant, là que les autres s'attendraient à la trouver quand ils reviendraient. Un jour.

Quand il entendit son nom, Tibor sursauta légèrement et rouvrit les yeux. Le soleil cognait dur sur son visage pâle. Quelques couleurs ne lui feraient pas de mal et la blondeur de ses cheveux ressortaient d'autant plus. Un vieux t-shirt sur les épaules - toujours ce même chiffon bleu marine, à croire que ce garçon n'avait aucune garde robe - et un livre abandonné sur la poitrine, il se réveilla d'une sieste reposante. Comme à chaque retour à la réalité, il fallait à son cerveau un certain temps pour recalculer sa mémoire et se mettre à jour. A chaque fois, il ressentait cette très désagréable impression d'avoir oublié quelque chose, mais sans savoir quoi.

Du toit de la plus haute caravane, Sky put voir Tibor se redresser en se frottant le visage. Il chercha des yeux qui l'appelait avant de voir l'adolescente à quelques mètres du carré d'herbe qu'il tentait tant bien que mal de conserver, selon quelques conseils de Gen. Il inspira profondément et se pencha sur le bord du toit.

"Sky ? Qu'est-ce que tu fais ici ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
On a beau dire, les vieilles méthodes restent les plus efficaces. Sky leva le nez quand elle entendit la voix recherchée venir du ciel et mit sa main en paravent sur son front pour se protéger de la luminosité. Pas de lunettes de soleil. C’est pas faute d’en avoir piqué une paire y’a pas si longtemps…

- T’as des envies d’élévation ? Ca tombe bien, Sky vient jusqu’à toi ! Faut qu'j'te cause...

Elle écarta les bras, triomphante, dans le genre « tadaaaaa ! alors content de me voir hein ? »
Le temps que Tibor se décide à faire le chemin inverse, tout du moins l’espérait-elle, ses yeux se posèrent sur le jardinet qui tentait de survivre. Il semblait y parvenir plutôt bien en fait, à l’image d’une petite jungle qu’on bichonne mais qui fait un peu ce qu’elle veut. La donzelle aimait bien ce potager-là.
Elle s’octroya même le droit d’y mettre un pied pour voir de plus près.
Sa curiosité satisfaite, elle fit rapidement le tour du propriétaire du regard.
De vieilles caravanes rouillées ou abandonnées, des mobil-homes comme il y en avait aussi dans les coins les plus pauvres du Queen’s. Ce paysage-là, par contre, ne lui donna que des frissons. Ca puait la misère et la bière bas de gamme dans son esprit. Ces odeurs de son enfance.
Sky s’écarta un peu et s’efforça de se ressaisir. Après tout, ce qu’elle avait trouvé et accepté de payer n’était pas mieux. Juste différent.
Elle posa son sac à ses pieds après en avoir extirpé une sucette qu’elle se colla dans le bec et opta pour une marche du mobil-home encore à peu près solide qui aurait l’immense privilège de soutenir son menu postérieur.

- Magne un peu, j’ai pas l’intention de grimper là-haut,
grogna-t-elle plus pour la forme que pour l’envie.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Des envies de quoi ?"

Après tout, Tibor était norvégien... Enfin, de nom, en tout cas. Et potentiellement un peu d'héritage... L'accent russe trahissait le côté viking, il fallait bien le reconnaître. Enfin, on s'en fiche. Les hauteurs, ça le connaissait, en principe. Il regarda son livre, une espèce de machin marron usé..., et soupira en le laissant sur le toit. Il se laissa glisser jusqu'à une fenêtre et rentra à l'intérieur pour descendre les "étages", qui étaient en fait creusé dans les plafonds/sols des caravanes. Une fois au sol, il s'approcha d'elle avec une bouteille d'eau fraîche - oui il a un frigo dans ce bouiboui - et la tendit à Sky. Pas une once de sueur sur sa peau, mais une jolie couleur de soleil cuivré. De quoi rager.

"Me parler de quoi ?" Il fronça les sourcils et regarda autour de lui, s'attendant à trouver Bogdan, ou Six, mais en vain. Sky était venue seule. "Comment tu m'as trouvé ?" L'avantage d'être à l'ombre des caravanes, c'était la sensation du vent sur la peau. "Où est Six ?"

On voit les priorités de certains...



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky observa Tibor intensément et sa nouvelle couleur. Il pouvait lire dans sa tête toute la réflexion qui devait y défiler.
Puis elle ouvrit la bouche et lui demanda très sérieusement.

- Tu bronzes si t'es invisible ?

Question existentielle non ?

- Pourquoi tu veux que Six soit là ? Qu'est-ce j'en sais où elle est... sur son île surement non ?

Elle attrapa la bouteille d'eau qu'il lui tendait et en bu une gorgée avec reconnaissance. Elle avait bien plus soif qu'elle ne l'aurait cru. Après s'être désaltérée, Sky s'essuya la bouche d'un revers de bras. Le valide. Pas celui avec le bandage, elle n'était pas si stupide.

- C'est Bogdan qui m'a dit où te trouver. Il m'a envoyé une carte approximative sur mon téléphone. C'est chouette la modernité des fois...

D'une main elle engloba les lieux.

- C'est cool ici. J'connaissais pas trop mais c'est un bon point de chute. Mieux que le Queen's. En ce moment ca craint trop pour mon cul là-bas, dit-elle en roulant des yeux. J'ai pris un petit appart dans le coin, près des puces. Ca sera plus cosy pour y coller un matelas pourri et y crever, non ?

Son sourire en demie-courge trahissait son amusement. Y'avait bien qu'avec Tibor qu'elle avait envie de plaisanter sur le sujet. En fait, au contact du norvégien, Sky se sentait en confiance. Elle avait l'impression de ne pas avoir de secrets pour lui, non pas parce qu'elle les aurait partagés - Garin avait cet insigne honneur et lui seul - mais parce qu'il la connaissait. Il savait de quel bois elle était faite et n'avait pas besoin de confidences.

- C'est qui tes voisins ? demanda-t-elle par simple cursiosité






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il se passa une main sur le visage, notant qu'il avait dû dormir plus qu'il ne pensait car sa peau était brûlante.

"Euh... J'en sais rien. J'ai jamais autant vu le soleil que depuis que je suis à Megalopolis..."

Parce que Tibor n'était pas un immense expressif, il se contenta de la dévisager sans rien dire, jouant simplement avec ses doigts d'un geste distrait. Qu'elle soit venue jusqu'à lui n'était pas un hasard et il baissa les yeux sur son bras mais n'engagea aucune question. Sky n'en avait quasiment jamais posé sur lui... Enfin, à son souvenir, ou alors il n'avait rien jugé d'indiscret. A bien y réfléchir, même si ça l'était, il s'en fichait, il n'avait rien à cacher. Il avait tout à cacher et en soi, ça ne rimait strictement à rien. Bref, comme d'habitude, avec Sky, c'était confus. Mais il avait retenu une des leçons de la bienséance : ne pas dire tout ce qu'on pense quand on le pense.

Tapotant ses paumes de main doucement, il l'écouta avec autant d'intérêt que d'ennui. Ou presque. Pour lui, si Sky était là, ce n'était pas pour rien. Soit pour affaire, soit pour foutre une merde, peu importait laquelle. C'est tout juste si ses lèvres s'étirèrent en un sourire à son "humour". Qui pour lui n'avait franchement rien de drôle. Il acquiesça et s'humecta les lèvres. Et donc, la raison de sa visite ? A sa question, il releva le nez sur l'amas de caravanes empilées et inspira profondément. À ça, en revanche, il sourit. Un peu, seulement, c'est Tibor.

"Personne. Ca, c'est..." Il s'éclaircit la gorge. "Un vestige de Liberation. La copine de Bogdan, dont j'ai déjà oublié le nom, vivait ici il y a quelques temps encore. Ils ignorent où ils sont, alors... Je fais le guet. S'ils reviennent, je le saurai." Il n'en avait pas fini avec Eve, de son point de vue. "J'avais besoin d'un nouveau point de chute à moi... Je pouvais pas rester dans ta planque... Evidemment. Ils ont fait sauter le Saloon. Bien entendu. Et je ne suis pas un amoureux des communautés. Trop de monde, trop de bruit, trop de questions. J'imagine que c'est la force de l'habitude."

Il reporta son regard sur Sky et la dévisagea quelques secondes.

"Et donc, tu..." C'était plus fort que lui, il accrocha ses pouces à ses poches de pantalon et pinça les lèvres quelques secondes avant de se montrer enfin sous son vrai jour. "Tu comptes m'expliquer pourquoi c'est ton bras qui est blessé si c'était pour ton cul que ça craignait ?"

L'idée d'avoir Sky pas loin de chez lui ? MMmhh... Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Il songeait déjà à une envie de s'éloigner un peu plus. C'était une pensée ridicule, cela étant. Mais ça voudrait dire qu'elle pourrait débarquer ici quand elle voulait ? Sincèrement ? Il n'espérait pas que cette idée lui revienne. Il pencha doucement la tête.

"Pourquoi tu veux te planquer ici ? Tu t'es faite virer du Casino ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
« Libération »… « Copine de Bogdan »… « Saloon », autant d’informations dont elle n’avait absolument pas connaissance et qui lui tombaient dessus comme ca. Autant d’informations qu’elle ne cherchait pas forcément et qui la ramenaient à des trucs qu’elle n’aimait pas des masses non plus. Sky grimaça mais ne dit rien, gardant ses pensées pour elle.
Au moins, le lieu convenait à Tibor et à son caractère et ce qu’il recherchait dans un endroit où se poser. Un chez-soi, si tant est qu’il puisse ne serait-ce qu’imaginer ce que c’est.
Il s’essaya même à l’humour et Sky rit de bon cœur sur son jeu de mots.

- Ouais c’est bien vu ! Mais si tu veux mon avis, j’préfère que ce soit mon bras qui ait pris que mon cul !

Elle but un peu plus d’eau avant de lui rendre la bouteille.

- On s’est retrouvé prise entre deux feux ma Boss et moi. Itembe a voulu manger sur le territoire de Brooklyn et… ca a fini en guerre des gangs. Pour une fois j’y suis pour rien et j’ai rien demandé à personne mais j’ai pris une balle perdue. Rien de grave. Sur le coup j’ai eu la trouille mais c’est pas méchant…

Sky fronça les sourcils tout à la fois pour se protéger de la luminosité et sous l’effet de la réflexion.

- J’crois que la Basse ca devient vraiment la jungle. Le Sanctuaire c’est un havre de paix à côté.

Elle balança le buste d’avant en arrière avant de poursuivre.

- J’ai toujours besoin d’un point de chute en fait. Le Casino, le lycée… tout ca… ca peut se terminer du jour au lendemain, j’maitrise pas. Il me faut un coin à moi, où je suis en sécurité, où je dois rien à personne. J’peux pas faire sans. Je sais pas faire sans.

Comme jadis les ruines à proximité du Queen’s et ce vieux magasin où John et elle allaient se réfugier.

- Garin m’a proposé d’habiter avec lui après notre mariage et Sunny fait en sorte que je reste au Casino après mon diplôme. Mon choix à moi serait vite fait tu vois, mais j’suis pas sure de l’avoir… le choix… en fait.

Elle haussa ses menues épaules.

- Donc bref, j’assure mes arrières. Par principe.

Sky observa Tibor et ajouta enfin

- Et donc j’ai besoin d’un coup de main.

Nous y voilà.

- Entre autre. J’ai aussi fait une promesse à Bogdan… et je remplis toujours ma part des contrats, tu vois ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor acquiesça. Elle évoquait une des raisons pour lesquelles il ne vivait pas en ville même. Les feus croisés, très peu pour lui. Il aspirait à une vie calme, sans pour autant s'extraire totalement de la population et le Sanctuaire était un bon compromis, du coup.

Il commença à voir comme une entourloupe, dans les mots de Sky. 'Une promesse à Bogdan' ? Laquelle ? Pourquoi ? Plaît-il ? Il plissa les paupières en reprenant la bouteille et la dévisagea un instant. Il inspira profondément en tirant la chaise de jardin à lui et s'y installa en reposant l'eau au sol.

"Okay..." Il s'appuya des coudes sur ses genoux et croisa ses doigts entre eux. "Déjà, un coup de main pour quoi ? Ensuite, quelle promesse ?"

Quelle promesse l'impliquant avait-elle bien pu faire à Bogdan ? Non que ça lui faisait peur, mais il appréhendait. Le roumain était réputé pour ses idées farfelues et ses plans diaboliques. Tibor n'était donc pas des plus rassuré.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky était prête à parier qu’il flippait plus de savoir ce que Bogdan et elle avaient bien pu convenir que d’aller se balader dans le Queen’s.
Elle ne retint pas son sourire lumineux quand il la questionna.
La jeune fille se rapprocha de lui, penchée en avant, comme pour lui faire des confidences. C’était un réflexe évidemment, ici personne ne les entendait ou s’intéressait à leur conversation.

- Dans le mur de ma planque, il y a du matériel et du cash. Des trucs à moi que je veux récupérer. Tu sais, j’ai mis du talc au sol pour que je sois prévenue si y’avait eu de la visite… tu te souviens ?

Elle dodelina de la tête.

- Je voudrais que tu ailles me chercher tout ca. J’peux pas mettre les pieds là-bas sans courir de risques et me faire accompagner par des mecs de Six ce serait une vrai provocation. Et puis… j’préfère que ce soit toi. Si t’es ok bien sur ! s’empressa-t-elle d’ajouter. J’te ferai une liste. Dans le renfoncement il faudra fouiller un peu, mon fric était bien planqué…

Y’avait pas pire fouineur qu’un junkie en manque. Elle était à peu près certaine qu’ils sentaient le fric à des années-lumière. Sky n’en manquait pas pour l'heure, elle avait quelques rouleaux sous son matelas au Casino mais c’était temporaire, elle ne voulait pas courir de risque. Son petit pactole finirait dans son nouveau nid douillet du Sanctuaire.

- Pour le reste…

Elle chercha les meilleurs mots et la plus délicate des diplomaties. Ne trouva pas.

- Faut que j’t’apprenne à danser pour l’anniversaire de Six. Cherche pas, un pari débile que j’ai perdu et Bogdan a pas fini de me faire chier si je le fais pas.

Sky balaya l’air devant elle pour montrer toute la désolidarisation dont elle capable à cette idée stupide.

- C’est pas compliqué tu verras et j’suis pas si nulle comme prof.

Elle poussa un grand soupire et ouvrit les mains.

- J’te paierai. Pas pour que tu danses hein j’veux dire… pour ta visite au Queen’s si t’y vas. Enfin, pour que tu danses aussi, si tu veux, hmm ? dit-elle d’une petite voix en fronçant le nez.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
S'il s'en souvenait ? Tibor secoua doucement la tête. Non, pas vraiment. Il n'avait même plus mis un pied dans le Queens depuis des semaines. Six était même plus proche de sa planque que lui, maintenant. Et puis, l'escapade de Sky, s'il s'en souvenait, ce n'était pas dans les détails. En général, il perdait facilement ce qui n'avait eu aucune importance pour lui. Et quand le couperet tomba... Tibor ne réagit pas. Aucune expression sur son visage sinon l'absolue neutralité de la blasitude infinie. Elle plaisantait, bien sûr ? Pour l'anniversaire de Six ? C'était quand, d'abord ? Il ne se souvenait déjà même pas de sa propre date de naissance si Bogdan ne la lui rappelait pas. Tout juste s'il mémorisait son âge d'une année à l'autre. Dans sa tête, il était toujours ce drôle de 25 ans environ - même pas sûr de l'âge exact - qui arpentait les campagnes de l'Europe de l'Est en quête d'un refuge. Il ne lui semblait pas avoir évolué depuis. Son visage demeura inexpressif. Comme sa voix.

"Je ne danserai pas à l'anniversaire de Maren."

Plus monocorde, tu meurs. Sky en rajouta. Tibor répéta alors :

"Je ne danserai pas pour l'anniversaire de Six."

Le payer ? Pour quoi faire ? Sky pensait-elle sérieusement que l'argent était quelque chose qui intéressait Tibor ? Celui qui portait toujours les mêmes fringues, vivait dans un carrosse cabossé avec de l'eau dont on ne préfère pas savoir d'où elle venait. Il inspira profondément et répéta, toujours sur la même désespérante note monotone.

"Je ne danserai pas."

Bref, c'était bien drôle deux minutes, mais toute bonne blague a une fin. Il tapota son genou en récupérant la bouteille au sol et se redressa pour se lever.

"Fais-moi une liste, que j'oublie rien."

A son niveau, c'était presque une marque d'humour. Presque. Autrement dit, il ne prenait pas l'invitation à danser sérieusement. Quel perfidie avait touché Bogdan pour qu'il envoie Sky accomplir une tâche aussi ingrate et sans espoir ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
A quoi s’attendait-elle au juste ? Bah à ca en fait. Tibor qui devient prévisible pfff, ca vous met facilement un coup au moral, non ? Elle aurait pu laisser tomber, tout simplement, et franchement elle se promit de ne pas y passer des heures. C’est uniquement la perspective de perdre qui lui donna l’énergie d’insister parce qu’elle savait pertinemment que le roumain en ferait des tonnes et la piquerait au vif pendant des lustres juste pour l’enrager.
L’espace d’un instant elle se demanda si elle ne parviendrait pas plus vite à ses fins en le saoulant. Tibor était visiblement très différent une fois saoul, sans parler du côté désinhibiteur qui agissait chez tout le monde.

- Vodka ? Whisky ? Dis moi ta came, j’en suis !


Inutile d’essayer la supplication, elle pourrait pleurer comme Deniz, ca ne marcherait pas sur lui, elle le savait. L’argent il s’en foutait même si la bouffe qu’il pourrait s’offrir avec lui changerait un peu de celle qu’il volait.
La chasse ?

- Si on trouve un lapin j’t’apprendrai à l’attraper !

Ouais genre « si on trouve » parce qu’elle était pas sure d’en avoir déjà vu un en vrai autrement qu’en cage ou dans son assiette.

- Un truc que tu veux vraiment et que t’as pas encore ? J’te l’amène !

Elle devait tout essayer avant de s’avouer vaincue.

- J’te jure j’te revaudrai ca. Si tu fais ca pour moi, j’t’en devrais une ! Me laisse pas seule avec Bogdan j’t’en priiiiiiiiiiiie, gémit-elle en prenant sa mine des grands jours.

Bon finalement elle y venait quand même aux supplications. Elle ne pouvait pas longtemps lutter contre sa nature.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Quel rapport avec l'alcool ?"

Tibor fronça les sourcils en la dévisageant. Elle se payait sa tête avec ça ? Le pire était qu'elle assumait parfaitement son égocentricité. Ou son excentricité, c'était un peu des deux, finalement. Elle avouait pleinement que c'était pour elle qu'il devait apprendre à danser. Il haussa alors les sourcils et ouvrit les bras.

"Et c'est quoi pour moi ? Je me retrouve à danser avec Six pour un anniversaire dont je ne me souviens même pas, en échange de quoi... De chasser un lapin blanc en retard ?" D'où sortait-il cette référence ? Encore une fois, aucune idée. Vraiment. Encore un coup de Bogdan, certainement. "J'ai passé l'âge de manger avec mes doigts, tu sais."

A voir... Quant à la chose qu'il aurait voulue, il ne la prononça pas à voix haute. D'abord, parce que ce n'était rien de matériel, parce que Sky n'y pourrait rien, mais surtout parce qu'il ne le dirait pas à voix haute... C'était bien trop intime et trop personnel. Même à Bogdan il n'oserait rien dire. Finalement, Tibor avait ses petits secrets de petit garçon. Il les planquait dans une boîte à sucre en fer rouillé et sous une fausse dalle de parquet rongé par les mites. Très romantique. Il pencha la tête et redevint sérieux une minute.

"Tu me vois danser, franchement ? Tu m'imagines au bras d'une fille comme Six ? Très franchement..." Il secoua la tête et ajouta fermement. "Non." Puis, après quelques secondes de silence, il reprit. "Elle sentira la fraude à des kilomètres ! Je sais pas danser, j'ai jamais appris et ça m'a jamais intéressé. Je lui marcherai sur les pieds, je devrais mettre mes mains où j'ai pas le droit de les planquer et elle s'imaginerait des choses ! C'est très cruel comme manière de faire." Quelque chose illumina son visage et il dressa un index. "C'est tout à fait Bogdan comme approche, en fait !" Il soupira. "Je ne peux pas faire ça à Maren. Je suis déjà pas doué comme tu me l'as déjà fait remarquer, mais là, c'est hors de question que je remette ça. Dis à Bogdan d'aller se faire mettre."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Les premiers arguments ne percutèrent pas vraiment. Elle mangeait encore avec ses doigts, elle. D’ailleurs elle se sentit soudainement puérile avec sa sucette dans la bouche et baissa les yeux.
Vint le reste.

- J’vois pas pourquoi t’irais pas au bras de Six plus mal qu’un autre hein ! Bon ok après je te vois pas danser mais on est jamais à l’abri d’un miracle. J’en connais plus d’un qui m’aurait jamais vu dans un lycée !


Elle la première, comme quoi tout arrive. Ce n’est pas parce qu’on n’imagine pas quelque chose qu’il est impossible. Au contraire, ca devient presque un défi de le rendre réel.
Mais Tibor avait le mot juste.
S’il n’était pas amoureux de Six alors c’était lui donner de faux espoirs et lui laisser croire qu’il existât un chemin. Il l’avait dit : c’était cruel.

- Si t’es pas amoureux d’elle alors qu’elle l’est, non c’est pas cool. Et Bogdan est bien du genre à s’inventer des histoires romantiques et tout juste parce qu’il adore ça.


Elle fronça les sourcils.

- Remettre ca ? avec Six ou de danser ? t’as déjà essayé ?

Sky soupira et regarda dans le vide par-dessus l’épaule de Tibor.

- Après… Six n’est pas dupe non plus. Ca peut être présenté comme un cadeau d’anniversaire, tu vois ? Ca lui ferait plaisir et c’est pas pour autant que tu lui mentirais si tu le lui présentais comme ca.

Et accessoirement, Sky n’aurait pas à se creuser la tête pour lui trouver un cadeau. Elle se pencha sur son sac et en sortit un grand cahier et un stylo rongé. Du cahier elle déchira une feuille et commença sa liste.

- Je te montrerai comment danser tu sais. Avec moi tu risques rien, promis, ajouta-t-elle dans un sourire qui laissait supposer que ce n’était peut-être pas complètement exact.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Avait-il déjà essayé quelque chose ?

"Hum..."

Tibor ouvrit la bouche et une certaine rougeur apparut sur son bronzage de fortune avant qu'il ne ferme finalement son clapet. Il se racla la gorge et haussa les épaules.

"Disons que j'ai considéré... Ce dont on avait parlé ?"

Bogdan boufferait même pas un mensonge pareil, ça le nourrirait pas, c'était juste bon pour les rats ! Il soupira et reprit place dans la chaise. Finalement, Sky, c'était un peu son journal intime. Sauf qu'il n'avait pas très envie de se confier.

"C'est juste que..." Il n'était pas doué ? Il ne savait pas comment faire ? Il n'avait pas envie d'essayer ? Ce n'était pas lui ? Il s'en fichait ? Il se mit à rire. "Tu me vois danser, franchement ?"

Le romantique, c'était Bogdan. Le doué pour l'humain, c'était également lui. Le plus sociable, le plus apte, le plus équilibré, le plus... Tout ce que vous vouliez. Quelque part, peut-être qu'une part de Tibor était jaloux. Peut-être.

"Je sais que je ne risque rien avec toi." Encore que... "C'est juste que... Je vais me ridiculiser. Et elle par la même occasion." Il se laissa retomber dans le fond de la chaise bancale et étendit ses jambes sans révérences, les pouces dans les poches. "C'est pour quelle occasion, d'abord ? Son anniversaire, ok, d'abord, c'est quand ? Ensuite, où, y aura qui ? Je connais un peu les activités de Bogdan, je sais ce que fait parfois Six et qu'on soit d'accord sur une chose, Sky... Je mettrai pas de costume. Je me coifferai pas avec du gel même si tu me léchais les pieds, je prendrai pas un bain de lait pour adoucir ma peau et je mettrai pas une goutte de parfum ou je sais pas quel autre machin qui pue comme ton copain. Ou Bogdan."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky afficha une mine horrifiée

- T’es vraiment immonde Tibor ! Te lécher les pieds ? un bain de lait ? T’es dégueu !!!!

Non franchement même à Garin elle le ferait pas. Déjà elle avait essayé un bain tout court – et elle avait pas manqué d’arguments, surtout physiques – sans y parvenir, alors avec du lait ! Quelle idée ?

- Faut que t’arrêtes de fréquenter Bogdan. Il te met des idées bizarres dans la tête.

Elle secoua la tête pour chasser les images qui s’associaient aux mots.

- Je sais pas c’est quand son anniversaire et Garin ne put pas !! lui lança-t-elle vexée.

Si Tibor continuait sur ce terrain là, il ne tarderait pas à se manger sa boot sur les orteils et pas besoin de danser.

- Je sais juste que c’est bientôt et c’est ce que m’a dit Bogdan. Six m’a jamais parlé de sa vie, je sais même pas si elle se souvient de la date de son anniversaire. Moi si j’avais pas une puce, je m’en souviendrais pas non plus hein.


Grosse menteuse. C’était une gamine par certains côtés, surtout celui-là. Elle aurait même aimé croire au Père Noël si ca lui apportait vraiment des cadeaux. Parfois, quand sa mère avait du boulot, elle en avait eu un.

- Tu seras pas ridicule ! Faut viser la base, quelques pas enfin… juste pour tourner avec elle dix secondes quoi, c’est pas la mort ! Si ? J’suis sure que tu sais déjà en plus, c’est instinctif ca ! Leves toi !

Lui ordonna-t-elle, joignant le geste à la parole et faisant de même.
Sky avait ouvert les bras, à hauteur de ses épaules.

- J’vais te montrer tu verras c’est tout con. Tout le monde y arrive.

Et elle se sentit d’ajouter parce qu’elle le pensait sincèrement

- Et puis c’est pas désagréable.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor fut soulagé que Sky ne creuse pas. Parler avec elle, c'était une chose. Mais parler de choses personnelles qui n'impliquait que lui, c'était un peu comme si elle le voyait à poil. Et ça le mettait plus que mal à l'aise.

"Je dis pas que Garin pue, je dis qu'il met des trucs qui puent. C'est pas pareil." Puis il fronça les sourcils. "Je croyais que Six et toi étiez très proches... Un peu comme..." Il réfléchit avant de continuer. "Comme sa petite soeur. Et tu connais pas sa date d'anniversaire ? Même Vasile, je suis sûr qu'il s'en souvient." Il leva les mains, innocent. "Moi, j'ai une bonne excuse."

Ce n'était pas tellement que Sky était convaincante, c'était surtout combien Tibor n'avait pas confiance en lui sur un point comme celui-ci. On ne lui demandait jamais rien, on finissait toujours par se faire à son comportement hasardeux et son caractère complexe. C'était toujours ce qui faisait son charme, les femmes adoraient son côté bad boy mystérieux... L'ange ténébreux. Alors pourquoi devrait-il se mettre à danser, maintenant, pour les beaux yeux d'une fille qu'il avait déjà - disons-le - conquise. A ses yeux, ça n'apporterait rien. Il ne comprenait pas. Mais parce que Sky le rendait curieux à propos de ces moeurs sociables, il hésitait et secoua la tête.

"Nan, je ne danserai pas." Il secoua d'autant plus la tête en penchant la chaise en arrière sur deux pieds. Elle avait beau s'approcher, il pinça les lèvres. "Nope."

Et puis, elle lui sortit l'argument de choc. Qui le fit rire franchement. Doucement, mais franchement. Un grand sourire qu'il avait sur les lèvres et un rire étouffé dans un souffle. Il soupira et haussa les sourcils.

"Ok..." Difficilement, comme une vieille porte qui grince, il se releva en s'appuyant sur les bras de la chaise. "Qu'on en finisse..."

Cependant, il demeura aussi figé qu'un bonhomme de neige. C'est qu'il allait devoir entrer en contact physique avec une personne du sexe opposé qui n'était pas Six. Bogdan serait ravi de constater qu'en dedans, Tibor restait ce même garçon que la curiosité aidait à franchir les limites.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- On peut être proches sans retenir des choses comme ca. J'veux dire, Six c'est le genre surprotecteur mais pas à se livrer elle. J'ai pas souvenir qu'on fêtait nos anniversaires à la rue tu sais... on fêtait des trucs mais... pas ca.

Elle sourit comme un soleil et ajouta, enthousiaste

- On a fêté mes 18 ans ! J'suis majeure maintenant... Bogdan nous a emmenés dans une super boite de nuit de la haute pour danser. On était tous très beaux !

A ce souvenir, ses yeux brillèrent quelques instants.

- ...et très saouls aussi à la fin.

Mais si Tibor pensait s'en tirer à si bon compte concernant les confidences, il se mettait le doigt dans l'oeil et jusqu'au coude. Sky était curieuse et têtue, c'était indéniable. C'était toutes les caractéristiques de son côté juvénile, la gamine qui a grandi seule et l'est restée. Mais elle était surtout maline et savait que le meilleur moyen d'obtenir les confidences qu'elle voulait d'un type aussi peu compliant que Tibor était d'y aller doucement. La confrontation directe ne la mènerait à rien. Le norvégien était un baton de nitro à lui tout seul et le manipuler nécessitait beaucoup de doigté et de patience. Sky avait que ca à faire aujourd'hui.
Son sourire s'élargit quand elle le vit se lever, même de mauvaise grace. C'était une sacrée victoire ! Elle n'en abusa pas et prit son air le plus sérieux possible, très docte.

- Bon va falloir qu'on se rapproche et qu'on se touche. Comme les gens normaux hein c'est pas sale, ajouta-t-elle précipitamment

Pourquoi avait-elle cet insidieux sentiment à chaque fois qu'elle se rapprochait de Tibor de faire quelque chose de pas correct ? La réticence qu'il avait au contact physique en devenait presque communicatif ?
Elle agita les doigts pour l'inciter à se rapprocher et jugea tout aussi efficace sinon plus, de le faire elle-même.
Sky ne se colla pas à lui mais ne laissa que quelques centimètres entre eux.

- Si t'en as envie, tu peux prendre la fille contre toi. C'est pas mal vu quand on danse d'accord ? Si c'est mémé que tu fais danser, t'as le droit de mettre un peu plus de distance. Pour les mains, j'te montre !

Sky se basait plus sur son interprétation de ce qu'elle autoriserait à un garçon que sur sa connaissance de la danse. Bien entendu, selon le cavalier, la géométrie était variable mais elle supposait que ce genre de subtilités perdraient Tibor plus que ca ne l'aiderait.
La jeune fille attrapa la main gauche du blondinet et la plaça sur ses reins, au-dessus de la zone forbidden et dans le creux du dos. La sienne s'accrocha à son épaule. Elle prit sa main droite dans la sienne et posa leurs doigts liés sur son cœur à lui.
Pendant quelques secondes, elle se sentit un peu déboussolée d'être si proche d'un garçon qui n'était pas Garin. Elle n'en dit rien bien sur.

- Voilà. Tu vois ca a rien de compliqué. Après c'est tout simple. On se balance doucement d'un côté puis de l'autre en tournant sur nous-mêmes. Pas trop vite, c'est pas un manège. Le mieux c'est de suivre le rythme de la musique mais bon si t'y arrives pas c'est pas grave. Et puis on n'a pas de musique et je vais pas chanter non plus !

Sky démarra le mouvement en prenant garde de s'éloigner un peu de la chaise. Elle attendit que Tibor la suive avant de reprendre la conversation.

- On peut en profiter aussi pour discuter en toute discrétion sans que les autres entendent tu vois ? Genre par exemple si y'avait du monde autour de nous, je pourrais te demander ce que tu as tenté avec Six et qui t'as pas convaincu. T'as fais quoi ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Oui, je me souviens de cette soirée, Six voulait que je vienne, je l'ai vue dans sa robe. Mais j'ai préféré vous laisser entre vous. Et puis, je t'avais déjà vue pour te le souhaiter, alors..."

Tibor se raidit dès le premier contact. Si cela fit drôle à Sky, c'était d'autant plus le cas pour lui. Personne n'a jamais su ce qui provoquait ce rejet du tactile chez le norvégien, mais c'était sûrement son caractère de base. Tibor n'avait pourtant jamais eu de problème à être proche d'une femme, mais cette proximité, alors qu'elle prenait sa main, lui fit serrer les dents, qu'il tenta de dissimuler en suivant ses gestes des yeux. Apprendre à danser à Tibor, c'était un peu comme apprendre à un serpent à marcher... Il manquait quelque chose de primordial pour la réussite de l'entreprise.

Il releva les yeux sur alors qu'elle parlait et il lui fallut faire un effort considérable pour ne pas la repousser. Son coeur battait à tout rompre, le genre qu'on entendrait même en plein coeur d'une boîte de nuit. Il redoubla d'effort en serrant la mâchoire alors qu'elle mêlait leurs doigts pour les poser contre lui. Sky était trop près. Beaucoup trop proche. Quant à suivre le rythme d'une musique quand il n'y en a pas, et quand on manque cruellement d'imagination comme Tibor, c'était d'autant plus difficile. Il ne comprit pas tout de suite ce qu'elle tentait de faire en gesticulant, aussi, il inspira profondément. Il tripla ses efforts et honnêtement, c'était uniquement pour lui faire plaisir. C'était là sa seule motivation. Et peut-être aussi un peu de volonté de paraître plus normal, un peu plus comme les autres, et un peu moins comme un paria. C'était aussi une manière pour lui de comprendre un peu mieux ceux qui l'entouraient.

Il baissa les yeux sur leurs pieds et serra ses doigts dans les siens sans s'en rendre compte. L'envie de la repousser était si forte qu'il mettait du coeur à l'ouvrage pour maîtriser ses pulsions. Son instinct de survie était si développé qu'il se manifestait dans n'importe quelle situation, même les plus anodines. Il réussit enfin à suivre les pas de Sky et reporta le regard dans le sien quand elle reprit la parole. En quoi tout ça était si agréable ? Pour l'instant, la réponse ne s'imposait pas à lui. Il comprit, cependant, qu'elle revenait à la charge. La voix quelque peu éteinte, il lui donna une réponse des plus évasives.

"Je n'ai rien tenté. J'ai reconsidéré ce dont on avait parlé." Il se racla la gorge, finalement, il préféra parler de cette gêne-là, plutôt que de laisser paraître celle que Sky lui procurait. "C'est elle qui a tenté quelque chose." Et plus son coeur s'emballait, plus il rougissait. "Elle sait..." Il se racla la gorge. "...se montrer assez convaincante."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky acquiesça.
Elle portait toujours autour du poignet le petit bracelet qu’il lui avait offert d’ailleurs. Même si c’était un cadeau de mariage anti-emmerde de ce qu’il lui avait dit, ca tombait plutôt bien.
Ils continuaient de tourner même si pour Tibor cela relevait de la discipline olympique.
Peu importe le résultat, au moins elle aurait essayé. En fait, elle était partagée entre l’amusement et la contrariété. Même pour un pari avec Bogdan, elle n’aimait pas pousser Tibor dans ses retranchements. Elle n’aimait ça pour personne, dans la mesure où c’était un mécanisme de défense pour lui.
Sky avait au moins espéré qu’il accepterait mieux la chose venant de sa part. Ce qui, d’une certaine manière, était vrai puisqu’il avait fini par jouer le jeu.

- Et ? répondit-elle à sa confidence.

Elle était curieuse de savoir la suite, comment il avait réagi à l’initiative de Six même si elle s’en doutait fortement.
Tout en continuant de se balancer, elle poursuivit

- Je crois que tu as raison quand tu dis ne pas vouloir lui laisser de faux espoirs. J’veux dire… y’a rien de plus cruel que de ne pas dire les choses clairement quand on est amoureux. J’sais pas trop comment dire ca…

Elle se mordit la lèvre en réfléchissant.

- T’imagines le jour où tu réalises que t’es toute seule à aimer ? Que ce que tu prenais pour des réponses c’était rien que des mensonges, même pour « être gentil » ? Moi ca me tuerait !

Sky hocha longuement la tête.

- T’as raison. Faut pas jouer son jeu si tu le sens pas… c’est trop… dégueulasse…

Elle reporta son attention sur leurs pieds et lui retourna un sourire rayonnant

- Tu vois que tu t’en sors pas si mal ! C’est pas compliqué j’t’avais dit. Essaie de te détendre un peu… c’est que moi ! J’vais rien te faire !

Sous ses doigts, elle sentait les battements affolés de son cœur.

- Attends, dit-elle en lui rendant sa liberté quelques instants qui lui permettraient de souffler.

Sky se jeta sur son sac et en sorti son HP. Elle pianota dessus, fit glisser les interfaces holo rapidement et finit par s’arrêter sur ce qu’elle cherchait. Elle fronàa les sourcils, réfléchit, puis parut satisfaite. Une musique d’un autre siècle, d’un autre univers, s’éleva du HP (Ray Charles – Georgia on my mind)

- Ca sera mieux. C’est un classique et une très belle chanson qui parle d’un type qui ne pense qu’à celle qu’il aime. Y’a un jeu de mot aussi dedans, Georgia c’est un prénom mais c’est aussi un endroit des anciens Etats-Unis. Peut-être qu’en fait il pense uniquement à l’endroit où il est né…

Elle reprit sa position et replaça les mains de Tibor à l’exact endroit où elles étaient. La jeune fille ne savait pas quoi dire pour l’aider à se détendre, loin d’imaginer que même à son contact il puisse être à ce point sur les nerfs.

- Essaie juste de… je sais pas… écouter la musique… si ca peut t’aider…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Sky n'avait probablement pas idée de ce que cela signifiait pour Tibor. De la confiance qu'il lui accordait, finalement, en se laissant faire. Il n'y avait bien que pour elle qu'il se ridiculiserait de la sorte. Etrangement, le fait qu'elle parle l'aidait à se détendre, à rendre la chose moins "solennelle", moins "intime". C'était le même principe que remettre une épaule en place en comptant jusqu'à trois. On discute, on discute, et finalement, on compte même pas. Parler était une excellente détente et il se prie lentement au jeu. Aussi bien que, lorsqu'elle le libéra, il se rendit compte que les battements de son coeur s'étaient apaisés. Au moins, un peu. Et quand elle revint, il lui sembla moins difficile de se rapprocher ainsi, quand bien même il demeurait toujours aussi gêné et peu délicat.

Il garda les yeux sur le HP et se laissa à nouveau submerger par les mots de Sky qui le détendaient finalement plutôt bien. Un bon point pour elle. Encore une fois, parler d'une gêne aidait à en dissimuler une autre.

"Et..." Il inspira profondément et répondit finalement à ses questions, demeurant tout de même assez évasif. "J'ai... Repensé à ce que tu m'as dit. Du moins, ce dont je me souvenais suffisamment pour l'écrire et le relire plus tard... - Bogdan m'a dit de faire ça pour m'aider - et..." De là à se coucher nu devant Sky, il n'était pas prêt. Il se racla la gorge. "Et j'ai voulu voir ! Je connais Maren depuis... Longtemps, maintenant et je ne peux pas lui donner de faux espoirs si je ne sais pas définir ce que je ressens pour elle. Alors... Elle est venue me voir un soir, elle m'a parlé, je lui ai parlé, je n'ai pas menti... Pas parce qu'elle m'aurait déjoué, mais parce que je ne lui mens jamais. Encore moins à ce sujet."

Tibor se détendait sans même s'en rendre compte et ses doigts étaient bien plus relâches mêlés à ceux de Sky à présent.

"On n'avait pas été seuls, rien qu'elle et moi, depuis très longtemps et j'imagine qu'on avait pas mal de choses à... Se dire. Dans le flot, elle m'a un peu parlé de toi et de ce que vous aviez vécu. C'était... Agréable. D'être avec elle. Elle ressemblait un pue plus à la fille que j'ai connue, et un peu moins à cette guerrière rebelle. Du coup, j'ai beaucoup réfléchi à ce que tu m'avais dit sur Garin et toi. Ca a l'air... Chouette. D'avoir quelqu'un. Quelqu'un sur qui compter, avec qui on peut se sentir proche, en qui on peut avoir confiance. J'avais oublié ce que ça faisait."

Allez savoir s'il parlait toujours de Six ou bien de Sky, vu comment il la regardait. Il portait ces yeux, dans les siens, de ceux qui ne se contentent pas d'observer ou de regarder, mais surtout de communiquer, même s'il était clair qu'il ne disait pas tout. Avait-il besoin d'en dire plus, cela dit ?

"Maren est importante pour moi. Et pour tout ce que je suis et ce que je ne suis pas, je doute qu'elle ait besoin de quelqu'un comme moi. Je suis réaliste... Depuis tout à l'heure, je n'ai qu'une envie, c'est que tu sortes du paysage." C'était si diplomatiquement exprimé... Et pourtant, il ne brisait pas leur proximité. "Alors tu imagines si je devais gérer quelqu'un en permanence ? Je veux dire... Gérer une relation aussi intime ? Tu me vois faire ça ? Elle serait en prison avec moi. Je ne pense pas être suffisamment cruel pour lui imposer quelqu'un comme moi." Il pinça les lèvres une seconde. "Non ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky pensait toujours ce qu’elle disait mais ne disait pas toujours ce qu’elle pensait, comme à peu près tout le monde. Pour être complètement honnête, elle ne se souvenait pas exactement de ce qu’elle avait bien pu dire à Tibor qui eut assez d’intérêt pour lui pour qu’il l’écrive mais elle était satisfaite de savoir que ce n’était quand même pas tombé dans l’oreille d’un sourd.
Ca l’étonnait cette façon qu’ils avaient tous de se sentir proches, autant que peut l’être une famille, après tout ce qu’ils avaient vécu, et en même temps si éloignés. Est-ce que les douleurs partagées nous séparaient, l’un rappelant forcément à l’autre ce qu’il avait vécu par sa simple présence, autant qu’elles nous liaient ? C’était un sentiment étrange.
Sky avait l’impression que Tibor oscillait entre cet aspect de son passé et l’autre, comme un funambule sur la ligne fragile de sa propre histoire.
Six avait cette incroyable qualité à vous rassurer, vous sentir aimé et protégé. Ce charisme naturel pouvait facilement être utilisé comme moyen à des fins politiques mais chez l’italienne, c’était sincère. Profondément ancré en elle. Deniz avait été sa compagne de larcins, son amie de jeux. Six était celle qui se souciait de savoir ce qu’ils allaient manger, s’ils étaient en sécurité, s’ils avaient assez chaud et comment ils allaient assurer le lendemain. Sky jouait la journée avec Deniz et rentrait auprès de Six le soir.

- C’était comme si elle était ma maison à elle toute seule… lui dit Sky d’une petite voix. En fait, c’est pas les murs qui font que t’as une maison, c’est plutôt qui est là et t’attend. Six attendait qu’on rentre et elle était rassurée et tranquille que lorsqu’on était tous là. C’est… pour ca que tu rentres. C’est parce que quelqu’un t’attend.

Ca avait l’air tellement niais ce qu’elle lui disait qu’elle en ressentait presque une certaine gêne. Mais si quelqu’un pouvait comprendre, c’était bien lui.
Elle écoutait ce qu’il lui disait avec intérêt, en oubliant presque qu’ils étaient en train de danser comme deux cons au milieu de nulle part.
Sky sentait que Tibor lui-même oubliait l’exercice pour se livrer un peu. Il prononçait chaque mot choisi avec soin, intensément. Il était avare de paroles mais quand il les donnait c’était du diamant brut. Qu’elle aurait aimé un peu taillé parfois, comme cet instant où il lui avoua qu’il aimerait se débarrasser d’elle.

- Pourquoi tu ne la laisses pas décider de ce qu’elle veut, elle ? Pourquoi tu crois être le seul à devoir choisir pour vous deux ?

C’était troublant cette lueur qu’il avait dans les yeux, la façon dont il la regardait, cette manière qu’il avait de se confier à elle.

- Elle te connaît très bien tu sais. Elle connait ta part d’ombre et de lumière. Y’a personne qui te connait surement aussi bien d’ailleurs. Si elle t’a choisi, c’est pas par hasard, d’accord ? ce que tu me dis là, elle le sait déjà…

Elle poussa un bref soupir et haussa les épaules en tournoyant toujours avec lui.

- Fais ce que t’as envie, comme tu as envie… et laisse la répondre ou non. Te demande pas tant si c’est bien ou pas, si tu dois ou pas. Les réponses viendront toutes seules. Si tu es sincère, ce qui doit arriver arrivera. C’est pas si compliqué.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Encore une fois, Sky abreuva Tibor de paroles somme toute assez sages et il les écouta attentivement, comme la première fois. Il y réfléchit encore quand elle continua et confirma avec une voix rêveuse.

"Je crois que c'est Bogdan qui dit toujours que... Chez soi, c'est là où se trouvent ceux qu'on aime." Il releva les yeux et scruta les environs du Sanctuaire en inspirant profondément en considérant sa réflexion. "Je crois qu'ici, ce n'est pas si mal, en fin de compte."

En revanche, il n'était pas sûr que qui que ce soit l'attendrait quand il rentrerait. Il s'était tellement mis en marge de tous quel es autres avaient pris l'habitude de ne pas l'attendre, de simplement apprécier quand il était là. Un peu comme une surprise.

"C'est juste que..." Il reporta son regard dans celui de Sky. "Tout set si éphémère... Je serais plus tranquille de vous savoir en sécurité avec Bogdan à L'Underground, qu'à jouer les rebelles au Sanctuaire, ou les héros avec l'équipe de Six. Je me sentirais bien plus tranquille de vous savoir tous à la retraite, loin de cette ville. Peut-être que là, je serais capable d'imaginer que quelqu'un m'attend à la maison, si j'en avais une."

Entre autre. Les raisons de Tibor étaient multiples, comme le fait de se sentir responsable de toute cette troupe, à commencer par Bogdan. Il soupira et secoua la tête doucement.

"Je ne peux pas m'empêcher de me dire que je la décevrai à nouveau. Tu le dis toi-même, les relations, je suis pas doué, alors..."

D'ailleurs, puisqu'on en parlait, il lâcha la main de Sky pour se défaire d'elle et reprendre ses distances, fourrant ses mains dans ses poches. Elles étaient brûlantes et il ressentait comme de l'électricité dans ses muscles.

"Tu serais pas la première à me considérer comme une épave."

Le pire étant que les mots de Sky résonnaient dans son esprit et qu'elle lui donnait envie d'avoir tout ce qu'elle décrivait. Quelque chose de stable et d'agréable. Il imaginait simplement pas bien tout ça dans le contexte actuel d'une guerrière amazone sur son île de pirates. Il inspira profondément.

"Je... Si une nouvelle occasion se représente, je verrai." Il se balança sur ses pieds avant de continuer. "Et donc euh... Bogdan a prévu quoi pour l'anniversaire de Six ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky pensait solennellement à l’expression qu’utilisait Bogdan pour définir un « chez soi ». C’était juste aussi. Quoiqu’il en soit ils se retrouvaient sur un point : les murs n’y étaient pour rien.
La suite en revanche lui tira un sourire et Sky secoua la tête.

- Ah ca Tibor j’crois que c’est mort hein ! Moi, où que je sois, j’suis toujours super forte pour mettre les pieds dans les ennuis. Underground ou pas… ca désespère Garin d’ailleurs ! Pourtant j’te jure j’fais gaffe ! dit-elle en hochant la tête. Et plus encore depuis que j’ai compris pourquoi il me le demandait…

Tibor ne s’en sentirait pas mieux pour autant. Son opinion de lui-même était bien piètre et quelque part, ca la chagrinait.
Elle voulut abonder un peu dans son sens pour lui montrer son soutien.

- Ouais ici c’est bien. Puis quand tu seras pas là, comme j’habiterai pas loin, j’pourrais venir arroser tes…

Elle avisa la mini jungle de Gen.

- … plantes ?

Ca y ressemblait en tous cas.
Il revint sur son incapacité, selon lui, à entrer en relations avec qui que ce soit et joignit le geste à la parole, la repoussant fermement pour mettre fin à leur proximité.
Même si, à sa surprise, elle en fut contrariée, Sky estima qu’elle avait fait de son mieux et au vu de son comportement, lui aussi. Ca suffirait pour aujourd’hui aussi elle n’insista pas. En revanche elle s’offusqua clairement de ce qu’il lui prêtait comme jugement à son égard et elle se rapprocha de lui, ouvertement peinée.

- Hey ca non !

Sky fit ses gros yeux qui font pas vraiment peur, du tout même, et posa ses mains sur ses bras, évitant le câlin intempestif de justesse.

- Une épave, non. C’est n’importe quoi ! J’t’interdis de penser ca de moi en plus tu me vexes ! Juste… t’as tout à apprendre et tu pars d’un peu loin, c’est tout.

Elle le regarda longuement, semblant réfléchir, puis son visage s’illumina quand elle eut une idée.

- Je sais ce que je t’offrirai pour ton anniversaire… Je demanderai à Bogdan c’est quand !

Et puisqu’il le demandait, elle ajouta

- Et j’ai aucune idée de ce qu’il a prévu pour elle. J’sais même pas s’il veut le faire sur l’île ou ailleurs. Et pour être franche, j’vois vraiment pas Bogdan mettre un pied sur l’île. Ca salirait ses belles chaussures, termina-t-elle dans un rire mi-moqueur mi-tendre. En tous cas, il veut que tu danses avec elle...

Elle haussa les sourcils.

- J'me demande de toi ou de lui qui aura le dernier mot...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Elle le faisait sourire. Assez fréquemment, en fait. Même quand elle posa ses mains sur ses bras, il recula le buste et le menton pour garder de la distance, et il sortit ses mains de ses poches, mais pour autant, il ne la balaya pas sur le chemin. Petit à petit, Sky le forçait un peu à se familiariser avec le contact des autres. Cependant, même si elle le forçait, ça n'avait rien de négatif, il s'en rendrait compte avec le temps. Il eut un sourire timide en détaillant la robustesse avec laquelle elle se défendait. Elle n'avait pourtant que 17 ans. Pardon, 18. C'était agréable d'entendre sa vision de lui. Pas sûr qu'il y croit sincèrement à 100%, mais suffisamment pour que ça le touche.

Son sourire s'agrandit à l'image d'un Bogdan bien sappé... Il en rit, même.

"On voit que tu ne connais pas Bogdan comme je connais Bogdan." Il tira sur le bas de son t-shirt et replaça son autre main dans une poche. "Ca, c'est propre, selon Bogdan." Il secoua doucement la tête. "Bogdan est une fraude. Il n'a pas plus de belles chaussures que toi de noeud rose dans les cheveux. Comme pour tout le reste, ce n'est qu'un jeu de rôles dans sa vie. C'est un garçon de la Basse, qui a grandi comme un sauvage dans la forêt avec des ânes et des chèvres." Il grimaça. "Et des chiens..."

Il dansa doucement sur ses pieds et son sourire s'agrandit, s'agrandit...

"Et j'ai déjà dansé avec Six..." Il roula des yeux à la réflexion avant de faire une petite moue. "Plus ou moins."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il marquait sans doute un point. Tibor connaissait bien mieux Bogdan qu’elle c’était indéniable et elle se laissait toujours prendre à son Yu comme une godiche. Même Six se fichait d’elle parfois quand elle lui balançait ces vérités qui n’en étaient pas. Ca la vexait toujours un peu. Elle avait sa fierté, quoi ! Aussi, qu’elle se laisse prendre aux apparences qu’il voulait bien exposer ne la surprenait pas vraiment. Sky haussa les épaules et alla récupérer son HP.
La musique se tut et le silence tout relatif du Sanctuaire reprit ses droits.
Elle se rassit sur les marches pour laisser le champ libre à Tibor.
En termes de contact, elle en avait assez fait pour aujourd’hui. Sky avait grandi dans cette jungle mégalopolitaine, elle en avait appris les codes et était un animal domestique. Un chat de gouttière, mais urbain. Tibor avait encore beaucoup de l’animal sauvage des contrées désertiques. Elle se disait que d’une certaine manière, la façon dont il la laissait s’approcher de lui était déjà une grande marque d’affection, à sa façon.
La jeune fille lui retourna un sourire puis cala le menton dans la paume de sa main.

- Raconte moi ! C’était pour quoi ? Quand ? Ca t’avait plu ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor lui refit face, sans se rasseoir et fit quelques pas lents près d'elle pour jouer avec les gravas au sol, les mains dans les poches. Son sourire s'intensifia quelque peu.

"Je... Ne crois pas que Maren apprécierait que je te parle de sa vie... Intime." Autrement dit... Il se pourrait que Tibor ait plus voulu parler d'une image que d'une véritable danse. "Mais... C'était sympa, oui." Le principal, c'était de ne pas rougir. Il haussa une épaule. "Tu es bien curieuse. Tu passes trop de temps avec Bogdan."

Et puisqu'il en parlait... Tibor retrouva son sérieux et fronça les sourcils avant de se retourner vers elle.

"Donc, quand est-ce que tu veux que j'aille chercher tes trucs ?" Il regarda rapidement autour de lui. "Tu es sûre de vouloir te poser au Sanctuaire ? Ca fait loin du Casino, non ? Tu peux tout aussi bien planquer tes trucs ici, si y a que ça. Ca ne risquera rien. La copine de Bogdan planquait les armes dans un trou qui a été creusé comme une galerie sous l'un des mobil home. D'ailleurs, elles y sont toujours." Il haussa un sourcil. "Je fais un peu office de concierge, alors..."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ah. Ce genre de danse là. Sky en fut déçue. Non parce que celle-là, tout le monde savait la danser et de ce qu’il lui avait dit de son passé, il en faisait même un moyen de paiement. Fatalement, ca perdait tout son charme et son côté midinette en fut de son compte.
Elle soupira et haussa les épaules avec un petit sourire au moins pour l’encourager à persévérer sur la voie du « c’était sympa. Un jour, il trouverait peut-être ca génial.

- J’ai pas trop le temps de fréquenter Bogdan en fait. On s’est juste vu pour mon anniversaire….
dit-elle pensive.

A vrai dire dernièrement elle avait surtout trainé avec Deniz. Cette dernière semblait mettre un point d’honneur à travailler leur rapprochement. Sky se demandait d’ailleurs comment elle avait pu prendre leur sortie pour ses 18 ans sans être invitée mais… elle avait de franches réticences à lui présenter Garin. C’était plus fort qu’elle, instinctif. Plus il y’aurait de distance entre elle et lui, et plus Sky dormirait sur ces deux oreilles.
Tibor revenait à des sujets plus pragmatiques.
Ce pour quoi elle lui avait rendu visite d’ailleurs.
Elle farfouilla dans son sac pour en tirer un stylo et une feuille d’un de ses cahiers qui agonisait en cette fin d’année scolaire.

- Non le Sanctuaire c’est bien. C’est pas grave si c’est un peu loin, l’important c’est que ce soit sur. Et puis j’suis certaine que t’es un bon cerbère mais j’préfère avoir mon petit chez-moi. C’est pas contre toi hein… c’est juste…

Elle haussa les épaules ne sachant trop comment exprimer ses pensées.

- J’sais pas… j’veux un truc à moi. J’veux pouvoir compter sur personne si j’ai besoin. En plus, j’ai les moyens de le sécuriser cet apart : cam, brouilleurs… tous ces trucs. J’ai pas eu de nouvelles de….

Elle allait dire Hyun. Elle tordit la bouche et ouvrit les yeux avec un sourire soudain.

- … de tas de gens que je devrais quand même garder un œil dessus.

Sky commença sa liste autant que sa mémoire le lui permettait. Ce que lui disait Tibor fit enfin son chemin dans sa tête.

- Des armes ? T’as des armes ici ? Quel genre d’armes ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Non, non, je comprends."

Et c'était vrai. Lui aussi voulait quelque chose à lui, même si ce n'était pas tellement le cas. Mais encore une fois, comment pourrait-il s'imaginer dans une vraie maison ? C'était tout ce qu'il avait de plus à lui, ici. Il tiqua à son illumination de visage, mais ce n'était pas un garçon très curieux, aussi, il ne chercha pas à en savoir plus. Il savait Sky portée sur les trucs et astuces et nul doute qu'elle ne lui dirait jamais tout, pas plus qu'il ne lui confierait sa vie. Chacun possédait son petit jardin secret et pour elle, à présent, c'était le Sanctuaire. Il respectait ça et ne creusa pas plus. Au contraire, il acquiesça doucement.

"Très bien. J'irai demain. Tu pourras venir les récupérer ici. Maintenant que tu sais où je vis."

Allez savoir si c'était un reproche ou juste une remarque. Et parce que Tibor n'était pas un grand curieux, Sky l'était pour deux. Devait-il répondre sur les armes ? Que ça lui ferait de savoir ? Que perdait-il à répondre honnêtement ? Lui-même n'aimait pas ça, il préférait les vraies armes, pas celles des lâches. Aussi, il haussa les épaules.

"J'sais pas. Des armes, quoi. Je suis pas descendu voir, ça m'intéresse pas. Je sais juste qu'elles sont là."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle releva les yeux sur lui tandis qu’elle écrivait. Vraiment ? C’était quoi cette note qu’elle décelait dans sa remarque ? Etait-il contrarié que Bogdan lui ai dit où le trouver ? Après tout, il avait bien su où elle créchait, elle, bien avant qu’elle le considère comme « non dangereux ». Bon ok, c’était plutôt bien tombé vu les circonstances mais…

- T’inquiètes pas. J’suis encore au Casino et j’ai pas l’intention de venir t’emmerder tous les quatre matins. Et puis tu sais… je sais très bien ce que ça te coute.

Sky avait repris son air sérieux d’adulte, celui qu’elle réservait pour quand elle abordait les sujets graves, tout du moins, à ses yeux.

- Je sais que chaque fois que tu utilises ton Yu tu perds un peu de ta mémoire. C’est ton retour de manivelle c’est ca ?

Elle inspira profondément avant de souffler tout l’air de ses poumons.

- J’ai confiance qu’en toi. Enfin… non c’est pas juste. Disons que j’ai confiance en toi et que – elle leva un index – tu peux facilement te glisser dans le Queen’s et que – elle leva un majeur – tu poses pas de questions. Et tu m’engueules pas non plus.

Un peu comme si « se faire engueuler » était une constante. Ce qui n’était pas tout à fait faux. Un peu comme « se retrouver dans les emmerdes ».
Le peu d’intérêt qu’il accordait aux armes lui laissa supposer qu’elles étaient à feu. D’ailleurs elle partageait son point de vue. Comme elle l’avait dit un jour à Garin, selon elle, une arme à feu laissait trop de traces et n’était pas assez safe. Façon de parler. En tous cas c’était une information intéressante qu’elle se nota dans le coin de sa tête.

- J’utilise des lames empoisonnées perso... commenta-t-elle en remontant le bas de son short sur sa cuisse et qui dévoila la lanière de cuir. Dans ma liste y’a une arbalète de poing, je la manie bien maintenant. C’est moins bruyant, léger et facile à recharger. Les munitions ne laissent pas d’empreintes. Bon ok, après c’est pas super discret… mais si un jour les zombis nous envahissent, je serai invincible !

Et elle ouvrit grand les yeux en approuvant du chef… avant d’éclater de rire.

- J’t’ai dit que je savais me battre maintenant aussi ? J’fais de la boxe ! J’ai un super entraineur super peau de vache mais… efficace. Tu veux voir ?







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Non, c'est quand je dors..."

Encore une preuve de confiance : il mettait ses connaissances à jour. Donc, fondamentalement, ça ne lui coutait rien de l'aider. Plus d'assurer ses paris à la mords moi le noeud. Mais la confiance que Sky mettait en Tibor le laissa suffisamment interdit pour qu'il ne sache pas comment y répondre. Il ne sourit même pas, et se contenta de la dévisager. C'était à ce point-là ? Pourtant, il ne faisait rien d'extraordinaire... Son sourire, il le dessina sur ses lèvres à l'idée des lames. Et même chez lui, il les portait. Il souleva légèrement le pan de son pantalon pour dévoiler sa propre lanière à sa cheville. Les chiens font pas des chats et Sky aurait pu être sa petite soeur.

Il haussa un sourcil à la mention d'autant d'armes. Voilà qui était curieux, toutefois. Sky était trop armée selon lui, mais une fois de plus, il ne dit rien. Il rit même doucement quand elle parla de zombies. A chacun sa méthode de discrétion, n'est-ce pas ? Et en plus, elle savait se battre ? Son sourire s'agrandit, et s'agrandit encore. Il la défia d'un coup de menton pour l'inciter à se lever et lui montrer.

Qui sait... Il la laisserait peut-être gagner.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Quand il dort ?

- Oh ! Ah je croyais que c’était quand tu utilisais ton pouvoir. Bon bah du coup je culpabilise même plus de te demander ca, lui répondit-elle dans un grand sourire.

Finalement, qu’il ne nous joue pas les livreurs lui convenait plutôt bien. Comme ca, elle serait la seule à connaître sa nouvelle adresse. Au moins pendant un temps… qu’elle espérait le plus long possible.
La conversation dévia donc sur ses capacités martiales et Sky ne se fit pas prier quand il l’invita d’un petit mouvement du menton à lui faire une démonstration de ses nouveaux talents.
Elle se mit à l’aise, sautilla un peu sur place pour faire monter l’excitation et observa Tibor du coin de l’œil. Celui-là allait clairement lui en faire piler. Il n’avait rien des types qu’elle avait envoyé dans les cordes dans les combats illégaux de la basse.
Sky avait hâte de se frotter à un véritable adversaire. Jusqu’ici, Lisbet, par prudence bienvenue, l’avait préservée. La blondinette savait que le norvégien ne s’embrasserait pas de telles considérations. Au fond d’elle, elle espérait au moins pouvoir lui en décrocher une qui le sonnerait un peu. Juste pour le plaisir.

- T’es prêt ? demanda-t-elle en se mettant en position.

Lui, il l’était toujours. C’était juste pour la forme qu’elle demandait.

Sky tourna un peu autour de son adversaire. Elle essaya de visualiser les failles naturelles, les postures approximatives. Il n’y en avait aucune. Ca commençait bien. Restait celles qu’elle pourrait découvrir en combattant… Vu que la meilleure défense est encore l’attaque, elle ouvrit le bal.
Ce genre de danse là lui conviendrait bien mieux, elle n’en doutait pas.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor n'avait rien d'un formateur. Il n'était pas non plus très diplomate, par conséquent, très peu pédagogue. Tout ça l'amusait plus qu'autre chose, encore qu'il n'aurait pas fait ça toute la journée. Pour lui, se battre n'avait rien de très amusant.

Il la regarda lui tourner autour sans rien dire, ni rien faire. Il ne se mit même pas en position et se contenta d'un très fin sourire au coin des lèvres. Le but n'était pas d'attaquer, de toute façon, c'était de voir comment elle, elle attaquait. Les cours de Sky étaient tout de même assez récents, aussi il n'eut pas peur qu'elle lui retourne l'orteil d'un coup d'oeil. Aussi, il attendit. Et quand elle se lança, il ne fit qu'un bref pas en arrière et leva e bras pour lui coller sur le front et rentrer le ventre. Il la garda à distance et son sourire s'agrandit.

"C'est que tu deviendrais dangereuse. Je veux dire, plus que d'habitude." Mais parce que finalement, il appréciait toujours un peu plus ces quelques moments avec Sky où elle ne lui faisait pas comprendre combien il était décalé - et où il ne craignait pas le contact - il se prit au jeu et tapota sa propre épaule de sa main libre. "C'est guéri mais mon bras est plus faible, maintenant. Penses-y quand tu m'attaques. Mon genou, aussi."

De sa rencontre avec Sky, il gardait plus de blessures qu'en 30 ans de vie, tout MSS et no man's land réunis. Quand on vous dit qu'elle était dangereuse et unique. Mais elle ne possédait ni son niveau, ni son entraînement, aussi, il lui donna de l'avance et de quoi le toucher plus facilement. Ca n'enlèverait rien à ses réflexes, mais son but n'était pas de lui montrer sa puissance. Il était vraiment content de la voir apprendre à se défendre avec autre chose que des grèves de la faim.

Il lâcha son front et recula d'un pas pour la laisser l'attaquer quand elle serait prête, se contentant uniquement de parer ses coups sans y répondre. Il n'avait aucunement dans l'idée de lui faire mal et il savait qu'en matière de force, il n'avait que très peu de contrôle.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Trop choupi. A moins que ce ne soit que de la provocation, mais elle en doutait. Il lui indiquait ses points faibles avant même qu'elle ne les ai elle-même envisagés. Seulement Sky partageait les mêmes intentions que Tibor : Elle voulait d'abord s'amuser, lui montrer ses progrès et pas le blesser inutilement, même si elle doutait d'y parvenir.

Il la repoussa sans un effort, esquiva sans même hésiter. C'était à la fois frustrant et galvanisant. Elle se dit qu'elle devrait demander à Lisbet et Garin de faire la même chose pour voir quelles étaient les techniques de chacun et se faire une idée complète des différentes formes de combat pratiquées par des adversaires aguerris. Et quand elle serait prête, quand elle serait capable de se montrer à la hauteur de chacun d'eux, elle provoquerait le boss ultime. Elle irait coller sa taloche à Hyun.

Sky émit un grognement quand il la renvoya dans les corde après ce bref interlude. Il avait raison, c'eut été facile de mettre à profit ses blessures. Elle se le tient pour dit, comprenant que là résiderait la faille. Il protégerait instinctivement ces zones en priorité.
Tibor n'était pas fort. Il était incisive.
De fait ils usaient des mêmes compétences et des mêmes avantages. Là où Garin utiliserait surement sa force, se positionnant dans un champ différent de ses aptitudes à elle, Tibor se trouvait être l'adversaire qui lui serait le plus dur à défaire.
La donzelle lança une seconde attaque de front cette fois-ci.
Elle poussa sur ses jambes, décala légèrement le buste pour donner de l'élan à son coup tout en veillant à protéger de son bras son flanc exposé. Son poing vola en direction du plexus solaire. En tapant à cet endroit, Lisbet lui avait enseigné qu'elle pouvait couper le souffle de son adversaire et s’octroyer quelques secondes d'avantage.
Mais alors que son poing fendait l'air, elle fit basculer le poids de son corps sur une jambe pour envoyer l'autre directement dans le mollet à portée.
Une double attaque qui mobiliserait deux des défenses de Tibor. Peut-être juste de quoi lui laisser une fenêtre infinitésimal pour toucher avec une troisième, sans doute au détriment de sa garde.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Du peu qu'il en vit en quelques secondes, Sky était plutôt douée. Pour autant, il était capable d'anticiper les coups et il contra sa première attaque en emprisonnant son poing du sien et serra fermement ses doigts pour piéger les siens. Trop grand pour attraper la jambe de sa deuxième attaque de sa main libre, il choisit de prendre le coup et de le retourner contre elle. Ainsi déséquilibrée alors qu'il lui tenait toujours la main, il la fit tourner sur elle-même pour coincer son poignet dans une clé de bras dans son dos.

Il se pencha à son oreille avec un grand sourire et lui murmura un "coucou" outrancier avant de la relâcher et de lui faire prendre un peu de distance. Il haussa un sourcil gonflé par une provocante malice et leva les mains pour l'inviter à revenir.

"Tu as déjà montré à ton copain comme tu sais te battre ?" Mien de rien, ces nouvelles aptitudes rendaient Sky bien plus intéressante aux yeux de Tibor. "Ou bien je suis privilégié ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il ne misait pas sur sa force mais indéniablement il en avait plus que Sky. Quand il referma son poing sur le sien, elle sentit la pression sur ses phalanges meurtries par son dernier entrainement. Elles s’étaient endurcies oui, par rapport à ses débuts où la peau tendre craquait systématiquement sous les coups répétés contre le cuir, mais elle avait augmenté la difficulté proportionnellement à sa maitrise et elle en portait parfois les stigmates.
Sky grimaça mais ne protesta pas. Sa fierté en aurait pris un coup.
Le déséquilibre fut trop grand, mal estimé. Elle ne put rattraper cette erreur à temps qu’il avait déjà retourné contre elle cette erreur d’estimation. Sa troisième attaque mourut avant même d’avoir vu l’ébauche d’une esquisse.
Elle trébucha un peu quand il la renvoya dans les cordes et elle grogna de frustration.
En une fraction de seconde elle refit face à son adversaire ne lui offrant aucune occasion de répliquer sans qu’elle soit capable de se défendre.
Voilà maintenant qu’il lui faisait la conversation.

- Garin me mettrait en pièces ! Ni plus ni moins que toi remarque…

Sauf que là n’était pas vraiment la réponse. Garin savait qu’elle apprenait puisqu’il l’avait accompagnée à son premier cours et constatait de visu les changements que sa discipline opérait sur elle. Une question de fierté peut-être ?

- J’lui montrerai… plus tard. Lisbet m’a bien dit que c’est pas parce que j’arrive à fumer des costard-cravate que je sais me battre. Garin me dirait surement pareil.

Elle s’essuya le front qui perlait déjà de sueur sous l’effet conjugué de la chaleur et de l’effort.

- T’es le premier.

Et maintenant qu’elle le disait, elle se demandait bien pourquoi.
Avant de pousser plus loin sa réflexion, elle retourna au combat mais cette fois, elle ne visa pas le buste. Tibor était rapide, elle ne l’aurait pas là-dessus. Il était plus fort qu’elle aussi… lui restait la ruse.
Sky visa la tête mais sans vouloir le toucher. Ce qu’elle espérait, c’est qu’il contre son attaque. Pas question d’enchainer avec les jambes, il l’attendrait ici aussi. Les bras occupés à hauteur pour protéger son visage, elle bascula tout son corps contre lui pour le contourner par le flanc et rouler dans son dos. Le temps qu’il lui fasse face, elle pourrait décocher un coup de pied dans le genou pour le faire plier.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Il n'en dit rien, mais Tibor fut flatté de la primeur. Il sourit, néanmoins et c'est ce qui le fit plier sous l'attaque de Sky qu'il prit avec un rire. Il contra ses mains et n'eut pour défense que ses jambes, pas aussi fortes que les autres membres. Malgré tout, il prit le touché avec le sourire et se redressa sans tomber au sol.

"T'apprendras à te battre en te battant réellement. C'est pas en te contentant d'exercices que tu te perfectionneras."

Il espérait simplement qu'elle n'ait pas besoin d'en venir aux mêmes extrêmes que lui, à savoir mettre fin à des vies pour sa propre survie. Ou celle de ses proches. Il haussa les épaules.

"Garin ne te toucherait jamais. Et de ce que je sais, il toucherait même personne. Un peu comme Six... C'est des faux méchants. Tous fiers qu'ils sont, ils seraient pas capables de faire ce qui est nécessaire si un jour l'occasion se présentait."

Du moins, de ce qu'il en pensait. Oui, Six avait cogné Hyun, mais de son point de vue, elle avait retenu ses coups. Et pourtant, elle savait se battre. Oh ça oui, elle savait. Lui comme Bogdan pouvait en attester, elle ne se servait pas que de son cerveau. Du reste, il ignorait - ou ne se souvenait plus - que Garin était capable de bien plus que du temps de Liberation.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky fut satisfaite de sa feinte et qu’elle ait pu aboutir sans dégâts. Pour elle… les dégâts. Elle affichait son sourire triomphant mais elle devait admettre qu’il avait raison. C’est d’ailleurs pour cette raison que Lisbet lui avait fait quitter le ring de la basse pour se frotter à de vrais adversaires.

- Ouais… dit-elle en soufflant à distance raisonnable de Tibor. J’sais bien que la théorie ca fait pas tout. Lisbet, ma boss, m’a emmenée dans un de ses trucs là… des combats dans un bar de Brooklyn. J’ai gagné mes premiers dollars !

Elle avait eu sa seconde de gloire et elle n’était pas certaine de vouloir provoquer un peu plus sa chance.

- C’est juste des mecs comme ca, des bureaucrates tu vois, ils viennent se défouler et se cogner un peu. C’est cool… puis pas vraiment dangereux.

Pour ce qu’elle avait vu, il y avait quelques malabars italiens qui veillaient au grain. C’était dans leur intérêt que ces combats restent safe : s’ils devaient rendre des comptes aux flics, ils n’auraient plus une seule seconde de répit et les maliens seraient peut-être le cadet de leur souci.
Elle fronça les sourcils quand Tibor argua que Garin ne pourrait pas la toucher. De ce qu’elle en savait, il maitrisait le combat à mains nues bien mieux qu’elle. Il s’entrainait depuis longtemps et avait aujourd’hui un professeur hors pair. Malgré tout le respect qu’elle devait à Lisbet, elle n’arrivait pas encore au niveau de maitrise de Hyun.

- Garin pourrait me mettre KO en deux secondes…

Puis elle comprit. Et là, elle était nettement moins confiante que lui à ce sujet.

- Il ne le ferait pas s’il n’était pas obligé non, j’crois pas. Mais y’a des sujets, même pas il prendrait le temps de réfléchir.

Elle se laissa tomber au sol, les bras ballants entre ses cuisses.

- Quand il a eu peur pour moi quand Angela m’a fait un sale coup… bah là j’te jure que si elle avait levé un doigt sur moi il l’assommait sans sommation. J’ai bien cru d’ailleurs qu’il allait le faire.

Non définitivement, elle n’était pas d’accord. Ni pour Garin, ni pour Six.

- Six aurait tué Hyun sans hésiter si ta vie à toi avait été en jeu. Ou même la mienne. Ou une vie à laquelle elle tient. Tu peux penser que c’est leur faiblesse mais finalement, moi j’trouve que c’est plutôt une force. Ils savent où est leur limite et s’ils doivent la franchir, ils ont une vraie raison de le faire. Moi j’suis pas sure de savoir où sont les limites des fois, tu vois ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Garin pourrait éventuellement la mettre KO en deux secondes. Tibor haussa les épaule.

"Mais il ne le ferait pas."

Quand elle comprit, Tibor l'accompagna en s'asseyant à terre, ses doigts croisés bloquant ses genoux repliés.

"Peu importent les sujets, Garin ne te ferait jamais de mal. Même si c'est que mon avis. Probablement qu'il s'en prendrait à n'importe qui toucherait à un de tes cheveux, oui. C'est souvent ce qu'on fait pour les gens qu'on aime."

Et ça, il était bien placé pour le savoir. En revanche, pour Six, il dut reconnaître qu'elle n'avait pas totalement tort. Probablement qu'il refusait de croire que Six avait tant changé et qu'elle pouvait être une autre personne que celle qu'il connaissait et qu'il admirait. De là à penser qu'elle agirait comme lui si les rôles étaient inversés ? La furie qu'était Six à Megalopolis était bien différente du peu de souvenirs qu'il gardait d'elle. Il avait la mémoire de cette fille rongée par le doute et dont il remontait la motivation plus souvent qu'à son tour. Et elle n'était pas la seule, d'ailleurs.

"Tes limites, tu les connaîtras quand elles seront éprouvées. Ça te fait peur ? De pas savoir, j'entends."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Tibor était brut. Sans filtres. Et de ses propos naissaient parfois de petites perles de philosophie qui laissaient la petite blonde songeuse. C’était toujours comme ca avec lui. Ils se retrouvaient pour des considérations pratiques et finissaient par discuter des heures entières. Tibor parlait avec elle. Spontanément d’ailleurs, elle n’avait pas besoin de le pousser. Il restait discret sur ses ressentis mais autant par pudeur qu’incompréhension. Ca ne la gênait pas et finalement ca lui convenait très bien. Elle, elle était ouverte au quatre vents, lisibles comme un panneau publicitaire. Lui, au moins, contrastait un peu.
Sky étendit ses jambes devant elle et commença à tracer des dessins dans la terre sèche et le sable à côté de ses cuisses.

- J’suis partagée en fait. J’ai pas trop envie de les connaître mes limites parce que… j’sais pas… si des fois elles sont pas belles, tu vois ? J’veux être une fille bien ! j’veux dire, ca a rien à voir avec la loi, mais plutôt une fille… froncement de sourcils… gentille et loyale. Un truc comme ca…

Elle soupira

- C’est pour ca ouais que ca me fait un peu peur aussi de pas les connaitre. Après t’as raison, on est toujours prêt à tout pour ceux qu’on aime, moi aussi.

Sky tourna les yeux vers Tibor et l’observa quelques secondes.

- Mais j’pourrais pas faire ce qu’on me dit sans que je sache pour quoi par exemple et que je trouve ca correct… j’serai pas un bon soldat moi, j’arrêterai pas de poser des questions et tout… et de parler tout le temps aussi. Ca c’est une limite que je connais bien !

Elle sourit de toutes ses dents.

- Et puis nos limites elles changent aussi avec nous, non ? Y’a pas des choses que tu aurais fait y’a des années et que tu ferais plus aujourd’hui ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Six dit que j'ai pas changé. Alors, du peu que je me souviens..." Tibor haussa les épaules. "Je le referais, oui."

Malgré tout, il sembla réfléchir et les rouages s'accélérèrent dans son esprit.

"Je n'ai jamais été un bon soldat non plus. Je posais trop de questions aussi." Même si c'était pas à voix haute. "Contrairement à Bogdan." La différence, c'était tout simplement leur stratégie. Pour le reste, ils pensaient pareil. Du moins, autant que possible considérant le pouvoir du roumain. Il se frotta énergiquement un oeil avec un demi sourire. "Même encore maintenant, j'écoute personne. Un paquet de gens essaye de me mettre dans leur moule et tout, mais c'est pas comme ça que je le vois."

Tibor se demanda même s'il en avait, des limites.

"Mais si tu veux être une fille bien, bah, c'est ça ta limite. Après, j'imagine que c'est une notion, euh... Qui appartient à qui veut. Je pense que t'es une fille bien, mais peut-être qu'un autre te dira l'inverse parce que tu fais des trucs qui rentrent pas dans ses critères. Ce genre de choses, tu vois ? De toute façon, tu peux pas prévoir à l'avance. Un jour, tu seras confrontée à des choix et ils n'appartiendront qu'à toi."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se demandait bien dans quel moule les gens voulait faire entrer Tibor. Ca la fit rire.

- Bon bah on va dire que je suis une fille bien alors. C’est pas trop la chanson qu’on me chante en ce moment alors j’vais le dire moi. On n’est jamais mieux servi que par soi-même non ? Et puis si t’es d’accord, ca doit pas être complètement faux.

Il avait raison. On ne savait jamais vraiment ce qu’on avait dans le ventre que quand on était confronté à la difficulté. Depuis qu’elle avait intégré le Casino, avec tout ce qui lui était arrivé, elle avait le sentiment d’avoir enfilé une couche de cuir supplémentaire. Qui plus est, l’amour de Garin lui procurait une confiance en elle toute nouvelle, un aspect qu’elle découvrait complètement.

- Quand je serai maman un jour… parce que je le serai… j’arrêterai pas de lui dire comme il est beau et fort et intelligent et que je l’aime.

Elle se pencha vers Tibor et lui assura « Ce sera un garçon. », puis elle reprit.

- Je crois que si ma mère me l’avait dit, je me serais défendue plus tôt et mieux. Et je crois que j’aurais pas autant cherché les emmerdes parce que j’aurais pas eu besoin de le tester tout le temps. J’suis jamais sûre d’avoir ma place… nulle part… de le mériter. Du coup j’taille ma part du lion à coup de dents.

Elle se releva et épousseta ses cuisses. La main en visière sur ses yeux, elle observa le soleil.

- Merci au fait… d’aller chercher mes trucs. J’te ferai visiter mon nouvel apart quand j’viendrai les chercher si tu veux ! On y boira une bière pour fêter ca !







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
La bonne humeur de Sky était communicative et ses épaules se secouèrent d'un léger rire lorsqu'elle émit le fait d'être mère... Qui plus est d'un petit garçon. Il secoua doucement la tête, amusé et probablement attendri également. Quant au reste de ses doutes, il ne pouvait que les partager, à la différence qu'il n'y allait pas à coup de dents... Mais plutôt d'inexistence.

"Certains passent leur vie à trouver leur place. Si ça se trouve, t'es sur la bonne voie."

Il avait bien un avis sur la question mais quel qu'il fut, il ne le partagea pas avec Sky. Sûrement plus par pudeur que par refus de communiquer. Il la dévisagea en train de se lever et acquiesça doucement.

"À ton service."

La bière, ce n'était pas non plus tombé dans l'oreille d'un sourd. Il allait le marquer très vite dans son carnet pour ne pas l'oublier. D'ailleurs, quand Sky fut partie, il retrouva le toit des mobilhomes, le dit carnet et un crayon pour consigner tout ça. En russe, des fois que quelqu'un tombe sur son journal. La prudence avant tout. Il aurait pu l'écrire en chinois, mais d'une part, il maîtrisait très mal la langue et d'autre part, trop de chinois en ville. Non, le russe, c'était quasi une valeur sûre.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Tibor/Sky] Just Dance !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-