2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Bogdan/Garin/Sky] Breakfast in America

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Garin DeLyons
avatar
J'ai soupiré.

"Sky, je t'ai jamais dit de pas prendre ce job à la Waleman. Je t'ai juste dit que je les aimais pas. Ce sont deux choses totalement différentes !"

Quant au reste, peut-être que je comprenais pas, peut-être que j'étais à côté de la plaque, j'en sais rien. Ou bien peut-être que je ne voyais pas les choses de la même manière, c'est tout.

"Le truc, c'est ce que tu reviens de loin. Je t'ai dit que tout se passerait bien, oui, mais ce sont des choses qui prennent du temps ! Je sais que tu n'aimes pas ce que je te dis, mais tu dois garder patience ! Je sais que c'est dur et que t'as envie de tout brûler, mais tu ne dois pas abandonner, ni relâcher tes efforts ! Tout ce que tu as réussi jusque là, ne gaspille pas tout parce que tu es impatiente."

Sky, c'était un peu une bombe à retardement. Je marchais sur des oeufs. Ce que je me disais, moi, c'était surtout que j'étais pas ce qu'elle voulait que je sois. Elle voulait d'un mec pour la soutenir dans ses conneries, pour l'accompagner dans ses supercheries, sauf que voilà... J'ai jamais été ce gars-là. Egoïstement, ma merde, j'en sortais. Et j'avais pas envie de tout foutre en l'air. Pas même pour une fille.

"S'amuser de temps en temps, c'est boire un coup de trop et dégueuler dans le caniveau. Repeindre le tribunal, c'est du vandalisme... Tu risques plus que de la tutelle si tu te fais prendre sur un truc du genre ! Et être désolé pour toi n'arrangera rien, Sky. J'essaye de t'aider, j'espère que tu le vois ! Alors peut-être que c'est pas suffisant pour toi, peut-être que je suis pas celui que tu aimerais que je sois, mais crois-moi que j'essaye ! Et tu me rends pas toujours la tâche facile. Mais j'essaye quand même. Même quand je suis pas d'accord avec toi."

J'ai tenté de revenir vers elle en tendant les mains vers les siennes.

"Tu es chamboulée et désorientée, tu sais plus qui tu es ni ce que tu dois faire, et c'est parfaitement normal. Zaan t'a laissé du temps exprès pour digérer, prends le, ce temps. Va marcher un peu, seule si tu veux. Parfois, on doit faire certaines choses... Par soi-même. Personne d'autre ne peut nous aider que nous-mêmes. Peut-être... Peut-être que pour ça, tu as besoin d'être seule. Et je le comprends. Je l'accepte. Si tu as besoin de marcher seule, je t'attendrai ici. D'accord ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il avait raison, foutrement raison. Elle était complètement désorientée et voyait le pire là où il n’était pas sans doute. Même si elle aurait aimé qu’il commence par « Je t’aime et je veux toujours me marier avec toi », elle n’était pas en droit d’exiger quoi que ce soit de lui.
C’est elle qui lui avait sauté dessus. C’est elle qui l’avait agrippé. C’est encore elle qui était allée le chercher. Il n’avait jamais rien demandé. Si elle avait des reproches à faire, c’était uniquement à elle qu’elle les devait.
Pourquoi est-ce que l’amour faisait si mal au juste ? Elle trouvait ca tellement injuste. Et jusqu’à quand supporterait-il qu’elle ne soit pas à la hauteur de ses attentes ?
Sky soupira.
Elle ne voulait pas pleurer, pas encore. Ca suffisait pour aujourd’hui et puis ca ne servait à rien, elle le savait depuis ses huit ans, non ?
En fait, elle hocha la tête, doucement, et força un sourire en mêlant ses doigts au siens. Ce geste lui procurait toujours un bien être extrême, comme un médicament contre les maux de cœur.
Elle s’approcha de lui en glissant son nez dans son cou puis elle le respira, tout entier, son parfum, son odeur, son essence, tout ce qu’il était et qu’elle aimait au-delà de toute raison.

- J’vais aller marcher oui…

Il l’attendrait, il l’avait promis. Du coup, elle n’avait pas peur de partir et pour le moment, ca lui suffisait.
Quand elle fut rassasiée de lui et qu’elle sentit que ses nerfs retrouvaient leur place, elle s’écarta et se rhabilla par-dessus ses sous-vêtements mouillés. Elle dissimula un de ses étuis à la taille de son short et prit son HP.
Sky lui adressa un triste sourire et s’apprêtait à passer la porte de la chambre quand elle se ravisa.

- Je sais tout ce que tu fais pour moi. Et tu es très bien comme tu es, tout comme je voulais. Je t’aime.

Elle allait marcher oui. Courir même un peu. Et quand elle se sentirait assez épuisée, assez vidée, peut-être qu’elle penserait plus sereinement.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Elle abdiquait. Et le soulagement m'a gagné. Mes épaules se sont affaissées et mes muscles se sont instantanément détendus. Elle a mêlé ses doigts aux miens et je l'ai attirée contre moi pour qu'elle se réfugie comme elle aimait le faire. C'était assez grisant de savoir que vous étiez si important pour quelqu'un. Dangereux, bizarre, mais... Vraiment agréable. J'ai embrassé ses doigts avant de les lâcher pour l'enfermer dans mes bras. Il m'arrive d'être avare de mots, parce que je suis pas un gros doué de l'expression vocale. Mais j'ai le mérite d'essayer de m'exprimer autrement. Je lui ai doucement caressé le dos et embrassé son front jusqu'à ce qu'elle en ait assez. J'ai acquiescé et n'ai lâché ses doigts que lorsqu'elle a été trop loin. Je me suis alors tourné comme pour regarder à travers la fenêtre et sa voix a retenti derrière moi. Je l'ai regardée, la main sur la poignée de la porte et je lui ai souri franchement.

"Cool." Je ne répondais pas à sa déclaration, j'étais juste content de savoir que je ne faisais pas tout ça pour rien et que, quelque part, elle m'écoutait un peu quand même. "Et Amour ?" J'ai porté mon attention sur mon téléphone qui était resté sur la table de nuit. Je l'ai pris pour le lever et lui montrer. "Si tu as besoin... Dis-moi où tu es... Je te trouverai."

Et je l'ai laissée partir. Je n'étais pas vraiment sûr que la laisser seule ici soit une bonne chose. Mais parfois, ce qui ne nous semble pas être la meilleure solution s'avère être néanmoins la plus efficace. J'ai soupiré une fois seul dans la chambre. Personnellement, j'avais d'autres questions en tête, mais je ne savais même pas comment les formuler. J'allais rester seul là un petit moment... Et ben je savais pas quoi faire.

Une fois en bas, au moment de sortir, un homme a failli percuter Sky, alors qu'il revenait dans l'hôtel. Son pas était vif et décidé et il ne l'avait pas vue. Alors qu'il cognait son épaule contre la sienne dans un virage, Bogdan a reconnu Sky et s'est figé quelques secondes. Il a levé une main, son visage toujours aussi inexpressif.

"Excuse-moi."

Et il n'a pas attendu son reste pour tourner les talons.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Dans le couloir qui la menait sur l’extérieur, elle se souvint qu’elle n’avait pas appelé une seule fois Sunny. Bogdan l’avait peut-être fait mais compte tenu des circonstances…
Elle n’avait pas envie de parler à la psychologue ou répondre à ses éventuelles questions, pour autant, elle savait qu’elle se faisait certainement un sang d’encre pour elle.
Sky n’était pas ingrate. En colère oui, mais pas ingrate.
Elle prit son HP et tapota un petit sms qu’elle s’efforça de faire passer enjoué. Pas besoin d’écrire un roman, juste de donner des nouvelles : son enquête avançait mais c’était compliqué. Il faisait beau et chaud et le Mexique c’est vraiment un pays chouette, émoticône content, émoticône soleil, émoticône cocktail.
Et tandis qu’elle envoyait le tout, elle bouscula Bogdan. Ou l’inverse en fait.
Elle le regarda s’éloigner après s’être excusé.
Au moins, il était toujours là, ils avaient la réponse à leur question. Peut-être qu’il avait fini par mettre une raclée à Zaan et qu’il se sentait mieux.
Sky poussa un bref soupir, mit ses lunettes de soleil et sortit sous la chaleur accablante mexicaine.

Comme elle l’avait dit à Garin, elle a d’abord marché. Beaucoup. Et loin. Quand elle fut perdue au milieu de la pampa et qu’elle n’eut plus d’eau dans sa bouteille, avec pour seul décor un vieux panneau rouillé indiquant une base militaire à une dizaine de kilomètres, elle fit demi-tour. Le soleil tapait rudement et elle avait sué tout ce qu’elle pouvait et tout ce qu'elle avait. Inutile de courir en fait.
Une fois de retour à China, elle avait fait du shopping pour s’occuper l’esprit, puis elle s’était isolée dans un cyber et avait commandé plusieurs sodas. D’abord, elle avait checké ses mails, zonée dans le wired mexicain, tapé à droite et à gauche pour en apprendre plus sur la ville. Puis… elle avait fait des recherches sur deux artistes australiens qui avaient marqué l’art contemporain il y avait une vingtaine d’années. Elle avait pris connaissance des informations officielles sur le FR, de ce qui circulait publiquement à ce sujet.
Non loin, sur une autre interface, un jeune mexicain jouait à un jeu en ligne. Peut-être parce qu’elle avait l’air d’une touriste, il l’avait abordée en anglais avec un charmant sourire.
Sky n’étant pas vraiment sauvage et ravie de trouver un autochtone qui parlait sa langue, ils avaient fait connaissance.
Sandro était fraichement diplômé d’une université de Reynosa et projetait de trouver du travail par ici, d’où il était originaire. Hélas, les boulots pour les diplômés ne courraient pas les rues mais il projetait de monter sa propre entreprise, avec toute sa petite famille. De l’écouter parler avec enthousiasme de ses ambitions, de ses proches, lui fit oublier ses propres déboires et il eut au moins le mérite de lui rendre le sourire.
En fin d’après-midi, ils délaissèrent le cyber pour s’installer à la terrasse d’un bar réputé pour ses tequilas aromatisées. Sky s’était laissée tenter d’en goûter quelques-unes mais restait prudente malgré les injonctions de son comparse à profiter des spécialités mexicaines. Elle n’avait pas besoin de rentrer complètement bourrée à l’hôtel et qui plus est, l’alcool n’avait jamais été une solution. Elle voulait garder l’esprit clair. La compagnie de Sandro, sa bonne humeur, et… elle devait bien admettre qu’il ne lui déplaisait pas… suffisaient à la rendre plus légère.
Quand l’animation du soir emplit les rues de China, Sky jugea qu’il était temps pour elle de rentrer au bercail. Elle n’avait pas trouvé beaucoup plus de réponses en elle mais une chose était sure, elle rencontrerait son père et leur donnerait une chance à tous les deux d’avoir un avenir. Ca marcherait… ou pas… mais elle était prête à aller au-delà de la peur d’une nouvelle déception ou d’une rencontre malheureuse.
Sandro tint à la raccompagner bien que ce fut inutile. Il porta même les deux sacs qu’elle ramenait tandis qu’elle mâchonnait une des sucettes du paquet qu’elle avait acheté. Oui, acheté. Aux côtés du mexicain, elle n’avait pas eu envie de lui donner une mauvaise image d’elle-même ou des américains en général.
Quand elle fut prête à pénétrer dans le Hall, elle le remercia et tandis qu’il se montrait un petit plus insistant, elle prit congé assez fermement pour qu’il comprenne le message.
Il se contenta alors de lui retourner un sourire rayonnant et de l’inviter à goûter de nouveau aux tequilas quand elle le voudrait.
Sky récupéra ses emplettes et retrouva avec bonheur la climatisation de l’hôtel.
Avant de monter à l’étage, elle fit un détour du côté de la piscine pour voir si Garin ou Bogdan ou même Zaan y campait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Dans ses recherches, et avec le nom du mouvement créé par ses parents, elle avait pu confirmer les dires de Zaan. Elle avait même pu trouver une photo parue dans le Sun de Melbourne qui illustrait un couple en pleine gloire, alors qu'ils remportaient la victoire d'un concours d'arts visuels en plein air. L'homme avait tout d'un surfeur avec une peau basanée et des cheveux blond soleil, d'immenses yeux bleus et un sourire ravissant. Un côté Tibor sur les bords, mais en plus jovial et rayonnant. Et clairement plus sympathique au regard. La femme était tout aussi blonde, un visage plus rond, un corps svelte et athlétique. Elle portait un débardeur sur un petit short, une queue de cheval et des lunettes de soleil lui servaient de serre-tête. Tous les deux souriaient en tenant ensemble le trophée de leur victoire. L'article parlait d'une certaine somme d'argent pour ce concours national et la légende affichait : "Rachel & Rafael, vainqueurs du Positive Art Attitude 2057." Leurs noms n'y figuraient pas, mais leur structure aérienne était représentée en plus gros. Il s'agissait d'un cheval dont les ailes s'ouvraient vers le monde avec fierté et élégance. Ce n'était qu'un petit article, mais le Sun conservait toutes leurs archives accessibles sur le web.

Pendant la journée, Bogdan a commencé à réparer ce qu'il avait cassé, à commencer par la porte de la salle de bain qu'il avait défoncée pour en sortir. Ce qui avait donc alerté Zaan quand il était monté nous trouver. Je me suis joint à lui, aidant à diminuer le devis de réparation qu'il avait fait établir par l'hôtel. Finalement, à deux, ça avait été plus simple. Ce qu'on n'a pas pu corriger, c'était la fenêtre brisée et la porte dont le système de sécurité avait été lourdement endommagé par le pouvoir de Zaan. Pour le reste, Bogdan est sorti en ville pour racheter les bibelots qu'il avait brisé dans son combat.

Je lui ai demandé ce qui s'était passé et au début, il n'a rien dit. Sûrement pour protéger Sky, ou par souci de me dire la vérité. Alors, je lui ai demandé ce qui s'était réellement passé. Mais là, encore, il ne m'a rien révélé. Il ne m'a dit qu'une chose. Qu'il avait perdu quelqu'un récemment. Dans le doute du sujet de Liberation, j'ai préféré ne pas en demander plus. Ca pouvait être n'importe qui. Je me demande comment Bogdan aurait réagi si Abel avait été tué - enfin. Je le savais proche d'Eve, mais également de Libby. Je me suis demandé s'il s'agissait également de Gen. Mais en fait, j'ai préféré ne pas savoir. S'il s'agissait d'Eve... Il y avait toujours ce fort doute... Et puis, comment Bogdan pouvait savoir des choses sur Liberation que j'ignorais ? Quand je lui ai demandé si je connaissais la personne, il m'a répondu que non. Fin de l'histoire. Je n'ai donc pas cherché plus loin.

On a fini la journée autour d'une bière, près de la piscine, c'était encore là que je me sentais le mieux, paradoxalement. Une bonne bière, et une partie d'échecs ! J'avais trouvé le plateau dans ma table de nuit et Bogdan avait trouvé l'idée relaxante. Oui, relaxante. L'occuper à autre chose avait même pratiquement ramené son sourire. Il avait appelé Sunny dans la journée pour lui dire que tout se passait bien, même si c'était un peu compliqué et je l'ai remercié. Silencieusement... Mais je l'ai remercié. J'appréciais qu'il ne dise rien à Sunny, il aurait pu mettre Sky dans de beaux draps. Ca ne signifiait pas qu'elle était sortie d'affaire. Quand je lui avais demandé ce qu'il comptait faire, il m'avait seulement répondu qu'il n'en savait encore rien.

"Tu vas perdre si tu fais ça."
"Tais-toi, laisse-moi jouer !"
"Okay, j'essaye juste de t'aider... Ca fait un bail que t'as pas touché un plateau."
"Chut, je me concentre !"
"Tu peux pas me battre, et tu le sais. Je te tue à chaque fois qu'on joue."
"Et je veux ma revanche pour toutes ces fois."

J'ai ri en acquiesçant.

"Okay, Mère-Grand, montre-moi tes crocs..."

Bogdan a soulevé une pièce d'une main, se tenant la tête dans l'autre. Ses yeux balayaient tout le plateau à la recherche d'une stratégie et ça me faisait sourire. Bogdan avait tout du mec parfait ou presque. Mais il était nul aux échecs. Pourtant, il persévérait à chaque fois. C'était quelque chose que je voulais bien lui reconnaître. Ainsi, concentrés qu'on était, on n'a pas vraiment fait attention ni à l'heure, ni au retour de Sky.

Cette dernière ne reçut la réponse de Sunny que tardivement, compte tenu de son emploi du temps. "Très bien ! J'ai eu Bogdan, oui ! J'espère que tu trouveras ce que tu cherches. N'hésite pas à m'appeler si tu as besoin de quoi que ce soit. Appelle-moi de l'hôtel si tu veux et je te rembourserai la note."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle avait vu juste. Les deux garçons étaient assis autour d’une table et… d’un plateau d’échecs ? Le jeu le plus international qui soit visiblement.
Sky prit connaissance du message de Sunny et hocha brièvement la tête pour approuver même si personne ne pouvait la voir. Ceci fait, elle s’avança vers la table et posa ses paquets aux pieds, sans un mot.
Elle tira l’une des chaises à disposition et s’accroupit dessus, les bras croisés sur les genoux, tout en observant silencieusement la partie. Elle ne connaissait absolument pas les échecs et n’avait même aucune idée de comment on y jouait. Ca demandait trop de concentration et de patience pour elle. Il n’y a bien que quand elle passait des heures devant la porte d’un vieux coffre-fort qu’elle faisait montre de telles qualités. Mais jamais bien longtemps selon Janus.
Tandis que Bogdan se concentrait sur son prochain coup, elle tendit le bras en direction de Garin et lui caressa la joue en un geste très maternel.

- Ca va ? lui demanda-t-elle avec un sourire inquiet

Elle savait combien la chaleur lui était pénible et ce qu’elle lui infligeait en exigeant sa présence à ses côtés au Mexique. Alors oui, elle se souciait de sa santé malgré tout.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai levé les yeux pour sourire à Sky quand elle est enfin arrivée. Un coup d'oeil à ma montre et je me suis aperçu qu'elle était partie toute la journée. J'espérais que ça lui avait fait du bien et que les tensions s'étaient calmées. Je m'étais un peu inquiété, mais je m'étais efforcé à ne pas le montrer, histoire de lui donner du temps et de l'espace.

"Hey !"

Bogdan n'a pas bronché, se contentant de lever un oeil sur elle, puis il s'est reconcentré sur la partie. Moi avec.

"Ouais, ça va, je suis en train de lui mettre une raclée, comme d'habitude."

J'avais un peu mal à la tête, mais rien d'alarmant. Rien que je ne puisse surmonter. Bogdan a enfin joué son coup, mais je n'ai pas avancé le mien tout de suite. J'ai baissé les yeux sur les sacs et fait mine de m'y intéresser.

"Qu'est-ce que tu as trouvé de beau ? Tu t'es bien baladée !"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Garin pouvait bien lui mettre une raclée, vu qu'elle ne connaissait rien au jeu, elle le croyait sur parole.
Rassurée sur son état de santé, Sky fit rouler sa sucette d’une joue à l’autre puis se pencha pour attraper le paquet entamé. Elle le posa sur la table juste à côté du plateau mais en prenant garde de ne pas le bousculer. Si l’un d’eux voulait se servir, c’était open bar.
Elle porta les sacs jusqu’à elle et en extirpa ses trouvailles : deux sombreros couleur locale, un pour son chéri, un pour Bogdan.
Sky les coiffa tous les deux, et dans un sourire, les observa avec malice.

- Cadeau ! J’les ai trouvés dans une boutique du centre ville ! Une sorte de bazar mexicain…

Elle ouvrit les yeux et fit une petite moue.

- Y’avait pas beaucoup de choix, c’est pas hyper touristique comme coin… et puis je parle pas très bien l’espagnol. Avec des dollars on se comprend mieux.

Oui parce qu’elle se sentit d’ajouter…

- J’les ai achetés ! Et ca aussi, dit-elle en montrant les sucettes.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai louché sur le chapeau en levant les yeux. Et puis j'ai souri.

"Merci ! J'ai toujours revé d'en avoir un !"

Bogdan, en revanche, s'est contenté de lever les yeux sur le bord du sombrero. Il n'avait meme pas bougé. Je crois qu'il se demandait si c'était une manière pour Sky de s'amender de quelque chose. On l'a observée nous montrer fièrement qu'elle avait payé pour tout ça. Je me suis retenu de lacher un "heureusement !". Chourer des trucs quand on a pas le choix, c'est une chose, mais Sky avait des relans de cleptomane, je vous parie.

"Merci."

On entamait un terrain de communication. Je n'osais meme plus bouger ! Bogdan a réajusté le sombrero sur sa tete et m'a désigné le plateau.

"Tu joues ou t'attends qu'il fasse nuit et qu'on voit plus rien pour tricher ?"
"Ton opinion de ma personne me blesse énormément."
"C'est faux, tu t'en carres l'oignon."
"Touché." J'ai poussé mon pion. "Echec."

Bogdan a froncé les sourcils et s'est penché sur le plateau pour mieux l'étudier. Je ne trichais pas ! Il était juste mauvais ! Moins mauvais que Jericho, c'est sur, mais... Pas aussi bon que moi. Pendant ce temps, je me suis accoudé sur la table et j'ai regardé Sky.

"Tu as vu des trucs intéressants ?"

A part un mec qui lui plaisait pendant que je l'attendais ici...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Evidemment qu’elle espérait que son petit cadeau adoucirait les mœurs. Elle n’était pas douée pour les excuses alors elle faisait comme elle pouvait. C’était peut-être pas énorme mais elle faisait des efforts.
Toujours accroupie sur sa chaise, elle regarda Garin mettre son adversaire en échec avec une nonchalance qui frisait la provocation. Définitivement, les échecs ce n’était pas pour elle.
Elle joua avec le bâton de sa sucette et tout en le redressant devant son nez avec sa bouche, elle loucha dessus en réfléchissant

- Hmmm….

Expression intense de sa réflexion.

- Au Sud de la ville y’a une base militaire américaine… et puis par là-bas *vague geste de la main* y’a un grand lac, immense, comme la mer mais j’y suis pas allée… et puis y’a un cyber public dans une petite rue à quelques pas de la grande place… et un peu plus loin encore un bar à tequila spéciales…

Le baton de sucette reprit sa place et Sky arrêta de loucher dessus. Elle pencha la tête en observant la piscine et sortit la sucrerie de sa bouche tandis qu’elle baissait les yeux sur le sol.

- Mon père et ma mère ont gagné un super concours d’art australien en 57.

Silence. Elle ne bougea pas.

- Ils étaient beaux tous les deux. Mon père… il ressemble à un beach boy qui se la pète

Sky releva ses yeux sur Garin et eut un sourire fugace amusé.
Elle remit la sucette dans sa bouche puis plongea la main dans la poche de son short en se contorsionnant pour extirper son HP. Elle pianota dessus rapidement, très concentrée et finit par mettre l’interface sous le nez de Garin.

- Regarde ! C’est eux…

Tandis qu’elle laissait son chéri faire connaissance avec ses parents, elle se tourna vers Bogdan.

- J’ai envoyé un SMS a Sunny aussi… pour pas qu’elle s’inquiète…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Fais voir ?" J'ai pris son téléphone pour regarder et j'ai souri en hochant la tete. "Toi qui voulais qu'il soit blond, je veux pas dire, mais..." Beach boy, ouais, carrément ! J'ai balancé ma tete en arrière en mimant une mèche au vent. "Je suis plus beau que lui. Le blond me va mieux."

Bogdan, sans se départir de son visage inexpressif, a tourné les yeux vers Sky.

"Une chance que nos versions concordent, alors."

J'ai levé les yeux sur lui alors qu'il sursautait en pinçant les lèvres. Il m'a fusillé du regard, mais j'ai souri d'autant plus avant de me reconcentrer sur Sky. J'ai froncé les sourcils en tiquant.

"Hey mais t'es allée super loin, en fait ! T'as fait le tour de la ville, quoi !"

J'ai failli ajouter 'sans moi', mais après tout, c'était moi qui lui avais dit d'aller s'aérer l'esprit seule. Techniquement, j'avais surtout cru comprendre que c'était ce dont elle avait besoin. Et ce qu'elle voulait aussi. Mais c'était surement mieux, après tout. Elle semblait plus gaillarde que le matin, c'était un bon signe. Sky avait de la ressource.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky regarda Bogdan en silence et encaissa sa remarque sans ciller. Elle posa le petit bâton de sa sucette sur la table et s’éclaircit la gorge.
Si y’avait bien un truc qu’elle détestait, c’était de se foutre à poil devant quelqu’un quand elle n’en avait pas envie. Que Garin connaisse les moindres détails de sa vie, c’était son serment, sa façon à elle de l’aimer. Bogdan c’était autre chose.

- Sunny elle connait son taff. Secret professionnel tout ca, elle déconne pas avec ca, alors elle a rien du te dire.


Elle cherchait le moyen d’en venir où elle voulait sans se montrer opposante. Elle visait la conciliation.

- Donc voila, j’te le dis, j’suis sous tutelle. C’est ma tutrice.

Histoire qu’il saisisse ce que ca impliquait elle essaya d’être plus clair.

- Ca veut dire que je suis irresponsable, j’peux pas prendre de décisions dans mon intérêt, que je sais même pas gérer du fric. Faut que quelqu’un le fasse pour moi. Le Juge a dit que ce serait elle.

Elle pencha la tête avec une petite moue désolée.

- Ca veut donc dire que si je fais une connerie, je serai dans la merde ouais. Mais elle aussi. Surtout elle à ce que j’ai compris.

Sky ramassa un peu plus ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras. Elle ressemblait à un bunker humain parce que quand elle se livrait, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir en danger.

- C’est une fille chouette Bogdan. Elle fait du bon boulot et les gosses ont besoin d’elle. Des filles comme moi aussi. C’est vraiment quelqu’un de bien…

Ses yeux se perdirent dans le vide intersidéral au dessus de la tête de Bogdan.

- J’comprends que t’as pas envie de faire tout ca pour moi. C’est ok. J’suis désolée… mais alors j’te le demande gentiment, fais le pour elle… elle mérite pas ça. Vraiment pas. Alors fais le pour elle.

Et d’ajouter

- S’il te plait…

Elle laissa s’écouler un peu de silence, le temps que Bogdan mesure la portée de ce qu’elle venait de lui avouer et sa requête. Sky mourrait d’envie d’ajouter « et jamais tu lui dis que j’ai dit un truc pareil sinon j’te tue » mais elle s’en garda.
Elle inspira, se tourna de nouveau vers Garin à qui elle sourit en reprenant son HP.
Cette fois ci elle ne rit pas à sa vanne sur son concours de beauté. Juste un sourire. Elle ne dit rien concernant sa blondeur non plus. Juste un sourire. En fait, Garin découvrait soudainement la concurrence et force était de constater qu’il partait perdant.
Elle rangea le HP dans sa poche et hocha la tête à sa question.

- J’avais besoin de marcher. J’l’ai fait longtemps puis quand j’ai plus eu d’eau et que j’avais trop transpiré j’suis revenue en ville. Ca fait du bien…

Elle pinça le nez et haussa un sourcil.

- D’ailleurs je vais aller prendre une douche…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Moi, ce que je sais, c'est qu'elle m'a commandité pour te surveiller et te chaperonner. Partant de là, c'est pas difficile de faire le lien avec ton entretien avec le juge y a pas si longtemps."

Bogdan s'est mis à parler. Honnêtement, j'étais pas rassuré. Il a avalé quelques gorgées de bière pendant que Sky parlait et j'ai cru à un moment donné qu'il allait redevenir ce type jovial et allumeur qu'on connaissait tous. J'imagine que même quand on croit connaître les gens, ils nous étonnent toujours. Mais non. Je ne sais pas si c'est parce qu'il était vraiment en colère, ou qu'il était à des milliers de colère de kilomètres de nous. J'imagine un peu des deux. Il restait le meilleur ami d'Abel. C'est pas peu dire. Je ne sais pas quels étaient leurs liens et leurs rapports à ce stade, ce que je sais, c'est que Bogdan a disparu un jour et qu'Abel est devenu encore plus antipathique qu'avant si c'était possible. Parfois, avec les autres, on se demandait ce que faisait Bogdan. Mais personne n'avait de nouvelles. Pas même Libby. On a supposé qu'Abel n'avait rien non plus tant il préférait éviter le sujet.

Il l'avait écoutée, attentivement, il lui avait montré un respect d'oreille et quand elle a eu fini, il a hoché la tête pour acquiescer et s'est allumé une cigarette.

"Ok, mon tour de dire ce que je pense."
"Bogdan... C'est pas utile."

J'étais vraiment pas rassuré, mais Bogdan a levé une main vers moi en fronçant les sourcils, comme pour me rassurer.

"Non non, c'est un pays libre, on discute, c'est tout. Sky dit ce qu'elle a dire, et naturellement, c'est mon tour. Je respecte, donc elle respecte." Il a tourné les yeux vers elle et a haussé les sourcils. "Non ?"

Sky n'avait pas vraiment le choix, j'imagine.

"Tel que je le vois, c'est que j'ai un papier officiel, que j'ai signé, tu vois, mais vraiment, qui dit que le temps de ce voyage, ton tuteur, c'est moi. Parce que Sunny ne peut pas être là, alors elle délègue, elle transpose ses pouvoirs sur moi. C'est une sorte de passation temporaire, tu vois ? Donc, je vais être très clair avec toi." Il s'est passé le pouce libre sur la mâchoire et a regardé le plateau pour réfléchir à son prochain coup. "Moi, les responsabilités de babysitter, j'en ai suffisamment à l'Underground pour pas avoir à les chercher ailleurs. Cependant, vu que tu pouvais pas avoir Maze, on va dire que t'as été coincée avec moi." Il a penché la tête vers elle et lui a fait une moue. "Dommage. C'est dommage, parce qu'en soi, tu vois, moi ça me faisait plaisir. Je faisais un bout de route avec vous, je t'accompagnais dans une quête, ça me changeait les idées et ça m'éloignait un peu de Megalopolis, de ma pseudo gonzesse et du reste des putains de saloperies que j'ai à gérer depuis quelques temps. Je vais pas te mentir, ça me ronge de l'intérieur depuis un moment et ça m'empêche pas mal de dormir tranquillement. Moyennant quoi..." Il a relevé ses yeux verts dans les siens. "Quand une fille qui je pensais etre potentiellement une plutôt bonne amie, écourte ma douce nuit à coup de serviettes et m'ordonne, sans respect aucun pour mon pouvoir que je te garantis qu'il m'a fallu un sacré montant de mensonges pour arriver à te dire ça sans une once de migraine, de lui dire ce qui se passe uniquement parce qu'elle aime pas les surprises qui lui voleraient, j'imagine, sa vedette, parce que tu comprends, je suis pas drole et ça l'emmerde bien..." Il a inspiré profondément. "J'ai tendance à perdre mon calme."

Il a bougé son pion, je me demande meme s'il avait réfléchi à ce qu'il avait fait, mais j'ai haussé les sourcils. Il s'était plutot bien dégagé de mon piège et du coup, j'ai essayé d'y répondre, mais je suis resté trop concentré sur ce qu'il disait.

"Tu te payes ma tronche à coup de fierté qui n'a d'égale que la couronne au-dessus de ta tete et tu crois disposer de moi et des autres, selon tes bons désirs, sauf que voilà..." Il a croisé les bras sur la table et s'est penché vers elle. "Aujourd'hui, t'es coincée avec moi. Et je vais meme te dire plus. Je vais etre grand Seigneur, parce que je suis pas que la moitié d'un con. Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique. Tu sais pourquoi ?" Il m'a désigné d'un doigt sans la quitter des yeux. "Parce qu'il me l'a demandé. Gentiment." J'ai tourné les yeux vers Sky. "Il m'a dit s'il te plait. Quant à Sunny, je ne vais pas accéder à ta requete simplement parce que tu crains grave pour ton cul. Si tu es sous tutelle, c'est surement qu'il y a une bonne raison et peut-etre qu'en effet, t'es irresponsable, mais dans ce cas, il ne tient qu'à toi de changer ça et tu veux que je te dise la vérité ?" Il a haussé les sourcils en la dévisageant. "Malheureusement... Ca ne tient qu'à moi. Et ne crois pas que ça me fasse plaisir, mais tu ne m'as pas vraiment laissé le choix. Si tu voulais pas qu'on soit potes, fallait au moins tenter de me lécher le cul. Ca marche peut-etre mieux avec Sunny qu'avec moi, va savoir. Je te conseille de réfléchir la prochaine fois que tu veux te foutre de ma gueule en pensant que j'y verrai que dalle. Je suis pas à ta disposition, cependant, n'aie pas peur. Je dirai rien."

Pour le moment. Curieux de savoir s'il mentait ou pas, j'ai scruté son visage, mais aucune tache de bougeait. Je me suis alors demandé pourquoi il ne dirait pas la vérité dans ces conditions. Mais je crois que réfléchir au pouvoir de Bogdan ça me collait trop la migraine. Tout ce que j'espérais, c'était qu'il était au moins honnete avec lui-meme, c'était le plus important. Sauf que... Il ne mentait pas. Je le sais après coup, meme si je me demandais sur le moment. Mais avoir menti une bonne partie de la veille, ça l'avait gonflé à bloc.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
C’était injuste. Injuste et infondé qui plus est. Il ne savait rien mais ne voulait pas savoir et il se posait en donneur de leçons. Sky en fut profondément blessée. Depuis hier, tout ce qu’elle avait entendu c’est que tout était de sa faute, qu’elle se comportait mal et qu’elle ne méritait pas « tout ce qu’on faisait pour elle ».
Mais elle était fatiguée de se battre inutilement. Ils écoutaient mais personne ne l’entendait. Garin avait raison, elle abdiquait.
Sky ne prit même pas la peine de répondre. Il se poserait toujours en grand savant qui sait mieux qu’elle, puisque de toutes manières « elle n’était qu’une gamine ».

- Super. Chouette. Merci, dit-elle d’une voix basse, lasse.

Elle se leva et reprit son paquet de sucettes. Aucun des deux n’avait pioché dedans, aussi elle jugea qu’ils n’en voulaient pas.

- Gardez les chapeaux c’est cadeau.


Des fois que là encore, ils y voient une manœuvre de sa part, vile qu’elle était.
Avant de s’en aller, elle se tourna vers Bogdan

- Pour Sunny… c’était sincère.

Sky remonta les escaliers en direction de la chambre.
Une fois dans la pièce, elle se déshabilla et alla prendre une douche puis enfila une petite robe légère à fleurs.
Elle n’avait plus rien à faire au Mexique puisqu’elle y avait trouvé des réponses à ce qu’elle cherchait, plus rapidement que prévu d’ailleurs. Peut-être une dernière chose mais elle était presque sur là encore, qu’on la renverrait dans ses pénates. On lui dirait qu’en plus d’être égoïste, elle serait trop curieuse.
Sky se sentait tellement seule.
Elle aurait voulu appeler un ami ou une amie qui ne la voyait pas comme une ingrate irresponsable mais qui l’aiderait à se trouver quelques qualités dont elle n’arrivait pas à faire la liste, là, maintenant.
Assise sur le bord du lit, elle composa le numéro de Maze mais il ne décrocha pas. Soit son HP ne passait pas du Mexique, soit il était occupé.
Elle afficha de nouveau la photo de ses parents et se mit à pleurer. Doucement, silencieusement. Elle ne redescendrait que lorsqu’elle parviendrait à se composer un visage plus serein.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
J'ai laissé Sky se calmer toute seule. J'ai fini ma partie d'échecs avec Garin - que j'ai perdue - et quand j'en ai eu marre de son regard inquisiteur, j'ai tendu la main vers lui dans un soupir pour qu'il me donne la clé de sa chambre. J'ai déjà passé de très longues périodes à ne proférer que des mensonges dont certains d'un haut niveau. Mais je crois que j'entre doucement dans un nouveau record. Je ne compte pas les premiers jours de mon exposition où je me suis mis un paquet de gars sur le dos parce que j'étais tout simplement incapable de dire une seule vérité. Je me contentais pas de vomir à l'époque, ça ne s'arrêtait pas à quelques maux de tête. Je me vidais. Littéralement, j'avais l'impression qu'on me pendait comme un vieux linge trempé et qu'on m'essorait jusqu'à ce qu'il ne me reste plus rien, pas même une goutte de sang. Aussi, je sais que je peux me relâcher un petit peu, au moins quelques heures.

Au distributeur, je prends un paquet de chips épicées et un soda et j'entre dans la chambre de Sky et Garin après avoir juste toqué une fois. J'ai envie de te dire qu'elle s'est pas encombrée de politesses le matin même, alors je ne vais pas me gêner. Tu me diras, ce n'est pas parce qu'elle le fait que je dois le faire aussi. Mais de toi à moi, je m'en fiche pas mal de ce que tu penses.

Sans rien dire, en lui donnant juste un regard, je prends une chaise et la repose près du lit pour m'y asseoir à califourchon. Je m'accoude sur le dossier et penche la tête, comme je cédais enfin à sa demande en lui laissant les victuailles près de ses jambes.

"Ok, tu veux que je te dise ? Ce que tu prends comme une amabilité de prison est très loin de la vérité. Je tire la gueule parce que j'ai perdu quelqu'un récemment. Quelqu'un qui m'était très cher. Que j'aimais énormément. Disons... Que c'est un peu comme si Six avait perdu Tibor, pour que tu visualises un peu. Alors... Excuse-moi si je ne suis pas entièrement à toi en ce moment. Malgré tout, je suis là. Prêt à t'aider. Si c'était pas le cas, je me serais déjà barré." J'ouvre les mains et les rejoins pour mêler mes doigts entre eux. "Pour me remercier, tu insultes mon Yu pour ton propre plaisir et ta seule curiosité mal placée alors que tu aurais simplement pu me demander, comme toute personne normale. Et j'aurais espéré amicale." Je hausse les épaules. "Je suis pas Garin. Je suis pas Six... Et je suis certainement pas Tibor, ni encore même Maze. Je cèderai ni à tes caprices, ni à tes envies, ni à tes folies. Je suis comme toi et je supporte pas qu'on me dise ce que je dois faire en me mettant au pied d'un mur après m'y avoir emplafonné le nez." Je secoue doucement la tête. "Je suis pas pour autant ton ennemi, Sky... Tu veux savoir pourquoi je t'ai menti à propos de Tomas ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Une de ses larmes s’écrasa sur l’holo-écran puis le HP se mit à vibrer à la réception d’un message. Oubliant momentanément son champ de ruine intérieur, elle fronça les sourcils et l’ouvrit :
« Sky je demande pas la putain de lune mais t'aurais put au moins me prévenir que tu partais en road trip mexicain, le gusgus à l'accueille m'a envoyer chier quand j'ai demandé après toi, il aurait pas du, ses couilles s'en rappel encore. (t'inquiètes sur si quelqu'un filmait je le touche pas.....). Le Mexique, j'adore la tequila, le mescale et la bouffe. T'as pas intérêt a te ramollir la-bas à ton retour tu vas en chier on va passer au niveau supérieur sur nos entraînements. (ramène moi une bonne bouteille de chaque mais pas de la merde pour touriste je veux du vrais produit locale.) »
Elle resta quelques secondes incrédule à la lecture du message puis eut un petit rire sec. Sky n’aurait jamais parié qu’en cet instant troublé ce soit Lisbet qui la fasse rire. C’était la prérogative de Garin.
Du plat de la main elle essuya ses yeux mouillés et répondit rapidement :
« Je suis vraiment désolée, j’ai oublié. Pas de souci pour l’entrainement sévère je le mérite. Je te ramène de la tequila, promis. Je pense être de retour d’ici 48h si tout va bien. Je te tiens au courant. »
Ce petit intermède suffit à lui redonner une contenance et elle renifla avant de poser son HP sur le lit. Par petits mouvements brutaux elle finit d’étaler l’eau salée sur ses joues.
Une femme ne pleure pas. Elle est grande, il faut vraiment qu’elle arrête ces conneries stupides et inutiles !
Dos à la porte, elle entendit quelqu’un entrer et elle crut sincèrement que c’était Garin. Tant qu’il ne pouvait la voir, elle fit de rapides exercices pour détendre les muscles de son visage et sourire. Au fond, elle s’en voulait de lui imposer ce rôle d’intermédiaire. Elle savait qu’il n’aimait pas ça et elle se promit que ca n'arriverait plus.
Puis Bogdan entra dans son champ de vision et s’installa sur sa chaise. Son sourire s’effaça aussitôt. Chips ou pas. Soda ou pas.
Non, vraiment non, elle n’avait pas envie qu’il lui dise. Elle avait terriblement envie de lui faire fermer sa gueule à coup de rangers dans les dents mais elle n’avait pas de rangers et il était déjà parti dans un autre de ses discours.
Fort heureusement, celui-ci dura moins longtemps.
Voilà ce qu’elle était finalement : un voyage d’agrément pour lui, pour lui faire oublier ses soucis, ses tragédies, sous une responsabilité qu’il n’avait pas voulue mais qu’il avait acceptée par charité.
Connard.
Jamais un ami qui avait voulu la soutenir dans une recherche forcément dévastatrice pour n’importe quel humain, particulièrement une jeune femme en plein envol avec son passif, mettant de côté momentanément ses drames pour être disponible. Ce qu’on fait avec les gens qu’on aime. Sinon on refuse. C’est pas plus compliqué. Et bien entendu, c’était encore de sa faute.
Va te faire foutre Bogdan.
Elle avait merdé oui c’est vrai, et elle s’en était même culpabilisée, sans doute la raison pour laquelle elle avait tenté la conciliation à son retour. Maladroite. Mais tenté quand même. Elle avait glissé un « je suis désolée » puis elle s’était livrée, mise à nue, sur un sujet qui la bouleversait en signe de bonne volonté, même si ca faisait mal. Il l’avait piétinée, indifférent, insultée et tenue pour seule responsable de toute cette violence verbale qu’il lui vomissait.
Il n’y a pas besoin d’utiliser ses poings pour détruire. Et même… elle aurait préféré. Les coups elle savait les rendre mais pas les mots.
Sky se leva et répondit à sa dernière question, laconique.

- Non.

Puis elle passa dans la salle de bain pour se refaire une beauté : souligner ses yeux clairs au crayon noir et rehausser le carmin de ses lèvres avec un peu de rouge. Dans son miroir, elle avait bien meilleure mine. Elle se trouva même jolie.
Quand elle revint dans la chambre elle se plaça devant Bogdan, les bras le long du corps, le visage inexpressif.

- Je pense que je trouverai rien de plus ici. On peut partir demain ? J’aimerais aussi emmener Garin dans ce bar à tequila en ville ce soir et ramener des cadeaux à mes amis, je peux ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Sky me rappelait pourquoi j'étais en train de faire le choix que je faisais. Tu me diras, si ça se trouve, c'est partout pareil. J'ai moi-même été adolescent un jour. Peut-être que je lui en demandais trop, va savoir, j'en sais rien. Pour autant, ce n'était pas parce qu'elle me donnait envie de lui tourner le dos et d'abandonner que je devais y céder. Qu'elle le veuille ou non, j'avais effectivement des responsabilités et je ne pouvais pas les lâcher, comme ça, juste parce qu'elle faisait sa forte tête. Je ne m'excuse pas. Jamais. Enfin, je dis souvent que je suis désolé, mais je le pense pas. Et là, j'ai pas envie de lui mentir. C'est moche quand on y pense... Finalement, à croire que les gens s'accommodent mieux de moi quand je leur dis pas la vérité. Donc, si je résume... Sky, quand je mens pas, elle m'aime pas. Ok. C'est bon à savoir. Malheureusement, nos routes sont vouées à se croiser, d'une manière ou d'une autre.

Si elle ne veut pas entendre mes vérités, que je lui dois, à mon sens - à chacun sa conciliation, j'ai envie de te dire - est-ce que je dois pour autant poursuivre ? C'est la question que je me pose. Sky est difficile, et elle l'est d'autant plus aujourd'hui. Autrement dit, si je laisse tomber, je suis un moins que rien et c'est là que je l'abandonne réellement. A mon sens, elle n'a pas besoin d'une personne supplémentaire qui lui ferme la porte. En même temps, je me dis que ça ne changera rien à ma vie, c'est ça le pire. Je m'interroge sur tout ça alors qu'elle est dans la salle de bain. J'hésite à partir, j'hésite à la planter là et en finir avec ce qui est devenu pour moi une corvée. Parce que, mine de rien, j'ai des choses à faire, à mettre en oeuvre, j'ai une décision difficile à prendre, un choix pénible à faire. Je sais que je dois aussi penser à moi, mais...

Je suis pas un mec égoïste. Contrairement à ce qu'elle pense.

Quand elle revient, j'ai replacé la chaise et je me retourne vers elle pour plonger mon regard dans le sien. Garin n'est pas la personne adéquate - à mon sens - pour l'aider, mais de toute évidence, ce n'est pas non plus mon cas. Mais je dois quand même essayer. Parce que je juge que c'est important. Pour elle, pas pour moi. Alors, j'acquiesce doucement.

"Ok. Je dois voir avec Sunny. Ca ne devrait pas poser problème, je pense." Je ne bouge pas avant de continuer. "Tu es sûre de vouloir partir ?"


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Elle fronça les sourcils à la question, se demandant bien s’il y’avait un truc auquel il aurait pu penser et pas elle. Puis elle secoua la tête et alla chercher une sucette dans le paquet qui gisait éventré près du chaos de ses affaires personnelles.

- Mouais… Y’a que Zaan qui m’en dira plus… s’il en a envie… et il me trouvera aussi bien ici qu’à Megalopolis.

Elle déballa la sucrerie et la colla aussitôt dans la bouche. Son royaume pour une clope…

- J’voudrais revoir Chavez, j’aimerais bien qu’on fasse une pause sur le trajet demain en repartant. Il a connu mes parents alors il pourrait m’en parler un peu… juste comme ca… dit-elle en haussant les épaules. Garin m’a proposé d’utiliser ses euh… maux de tête pour le trouver…

Tout en parlant, elle fouilla dans son sac de vêtements à la recherche de quelque chose qu’elle ne trouvait pas.
Chou blanc.
Elle fit le tour de la chambre du regard avant de les trouver, sagement posées sur sa table de chevet. Les lunettes de soleil n’étaient sans doute pas utiles à cette heure mais elle préfère encore les avoir sur elle pour d’autres raisons. D’un geste expert, elle les cala dans sa chevelure pour retenir les mèches qui lui tombaient sur le visage.
Ensuite elle roula quelques billets de monnaie locale qu’elle glissa dans son soutien-gorge à défaut d’avoir une poche.

- Alors ? dit-elle en se tournant de nouveau vers Bogdan, je peux ? Sortir…

En écho son ventre émit un son identifiable entre tous et Sky réalisa qu’elle n’avait rien avalé depuis ce matin, fort contrariant d’ailleurs, à part deux ou trois verres de tequila. Curieux comme elle n’avait pourtant pas faim. Ce n’était pas pour autant qu’elle daigna accorder un œil aux chips et au soda qui reposaient toujours là où Bogdan les avait laissés.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
"Zaan ne reviendra pas vers toi si tu ne le veux pas." J'hésite une seconde, puis je reprends. "A une époque à Liberation, on avait un code pour le contacter, un truc sécu pour être intraçables, ni lui, ni nous. Avant de repartir, il m'a dit d'utiliser ça quand tu voudrais."

Qu'elle veuille revoir Tomas m'a fait tiquer. Je veux dire, avec Garin, ça me semblait curieux, mais après tout, pourquoi pas. Je hausse les sourcils.

"Tu veux pas... Commencer par l'annuaire ? Au lieu de coller des migraines atroces à Garin en l'utilisant comme un vulgaire radar."

Je me souviens d'une époque où Garin n'avait rien de la bonne patte. Où il était du genre hargneux et vraiment rebelle. Mais avec Sky, je le trouve... Soyons honnêtes, plus chiant. Mais chiant dans le bon sens, il a l'air plus sérieux, plus calme et plus adulte. Je pense pas qu'Eve apprécierait ce nouveau lui. Ou alors, pas autant que l'autre. De toute façon, la question se pose plus. Je dévisage Sky longuement en me demandant ce que Garin lui a dit à propos d'elle... Et ce qu'il lui dirait si je lui avouais toute la vérité. Peut-être qu'il ne lui dirait rien. Je me demande même si elle a déjà vu Eve. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles n'ont... Rien à voir.

A sa question, j'ai acquiescé vivement.

"Oui oui, bien sûr. Juste..." J'ai désigné le lit. "Tu devrais manger quelque chose de plus consistant avant de sortir. Sinon, tu vas être malade si tu picoles. Et fais attention. Sunny me tuerai si elle savait que je viens pas avec toi. Par contre, ça vous dérange d'y aller à pieds ? Je dois prendre la voiture."


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Un truc pour le contacter ? Donc ce n’est pas Lagardère… tant pis. Sky hocha brièvement la tête.

- Ok. J’suis d’accord pour le voir s’il veut bien.

De toutes manières, elle avait bien compris que cette rencontre, si elle ne s’initierait que sur son bon vouloir, se déroulait selon ses dispositions à lui. Elle ne voyait pas vraiment ce qu’il espérait d’elle toutefois mais Garin lui avait recommandé de ne pas tant se poser de question et de simplement imaginer que parfois un « je suis d’accord » suffit, sans rien en retour. Testons… donc.
Elle ne dit rien quant à sa suggestion d’utiliser l’annuaire pour trouver Tomas Chavez. Dieu sait ce qu’elle s’était encore imaginé mais elle ne le voyait pas figurer dans l’annuaire. Pourquoi ? Aucune idée. En fait, cette option-là ne l’avait même pas effleuré.
Sky renifla, fit rouler sa sucette dans la bouche le temps de lisser son plumage et prit son HP pour faire la petite recherche. Elle se sentit quand même d’ajouter tout en cherchant :

- J’ai pas demandé à Garin hein, je l’ai obligé à rien. C’est lui qui m’a proposée pour Chavez…

D’accord, elle aurait peut-être bien fini par lui présenter sa requête mais techniquement, c’est lui qui en avait pris l’initiative.
Sky consulta son holo-écran puis releva les yeux sur Bogdan qui lui conseillait de manger quelque chose. Il avait raison bien sur mais elle envisageait un truc plus consistant quand même. Et par principe, elle ne toucherait pas au chips de toutes manières.

- On passera dans un truc avant. Y’a des tacos et du mol en vente dans le boui boui de la place et j’ai même vu une pizzeria. Garin avait envie d’une pizza…

Elle ouvrit les yeux en grand et inspira

- … et j’ai pas du tout l’intention de finir bourrée si c’est ta question que t’as pas posée. J’ai pas envie, et j’suis pas en condition ce serait stupide. On y ira à pieds ça nous fera une balade. C’est pas si loin…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Sky trouve l'adresse et le numéro de Chavez dans l'annuaire. Je suis même étonné que ce type se planque pas plus que ça. Quand on est pote avec Zaan, on a plutôt tendance à préférer rester dans la discrétion, non ? J'en sais rien, c'est ce que je ferais, je pense. C'est déjà ce qu'on faisait pour n'avoir aucun lien prouvé avec lui, des fois que le PRD/Waleman nous file le train comme des mouches flairent la merde.

"Ok, je... Lui dirai quand je le verrai tout à l'heure."

Je ne m'étais même pas posé de questions. Aussi, je hausse les épaules. J'ai bien envie de lui dire qu'elle fait ce qu'elle veut mais entre ce que je pense et ce que je dois faire, il y a plusieurs mondes. Encore que sa définition de stupide me fait rêver sur le coup.

"Rentrez pas tard."

Je lui donne un légère tape sur l'épaule et tourne les talons pour sortir.


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Bogdan Lupescu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Même pas elle bougea quand Bogdan lui tapota l’épaule après sa recommandation. Elle attendit patiemment qu’il ait quitté la chambre et dès que la porte fut close, elle aurait volontiers balancé dessus ce qu’elle avait sous la main. Sauf que c’était son HP qu’elle avait dans la main. Du coup, elle se contenta d’un doigt d’honneur.
Sky regarda le plafond, inspira à pleins poumons puis envoya un message à Tomas Chavez.

« Désolée pour ma réaction hier. Je voudrais bien vous revoir. Possible demain matin au bar de la place ? Sky. »

Elle avait fait dans le bref mais concis. Si elle lui devait des excuses, ce serait de visu, pas par HP interposé. Qui plus est, il n’avait jamais cherché ni à la contrarier, ni à la blesser, lui. Autant rendre à Jules ce qui appartient à César.
Ceci fait, elle rangea le HP, cala la sucette dans sa bouche et en prit une autre pour la route avant de quitter la chambre.
Sky se surprenait à se sentir calme mais elle ne savait pas si c’était parce qu’il n’y avait plus de combustible pour ses flambées, ou si elle se trouvait dans l’œil du cyclone. Elle n’aurait su dire. En fait, elle se sentait comme un champ de ruines où tout avait été remis à plat par une main de géant. Il ne lui restait plus qu’à reconstruire, non ? D’un point de vue objectif, c’était plutôt une bonne chose. Déjà dans sa tête ses premières résolutions dès son retour à Megalopolis prenaient forme. De saines résolutions, de celles qui pourraient peut-être bien durer.
Garin était toujours près de la piscine et quand elle s’approcha, elle glissa ses bras autour de son cou pour déposer un baiser sur sa joue.

- J’ai faim ! Ca te dit qu’on aille à la chasse ? On pourrait peut-être capturer une pizza sauvage ou un chili en liberté ! Puis après je t’emmène dans ce bar à tequila que j’ai visité cet après-midi. Ca te branche ? Sinon on peut rester là aussi…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Quand elle est revenue, je m'attendais à deux options. La première, d'entendre parler de Bogdan pendant des heures, sur quel con il était et à quel point il la prenait de haut. Je vais pas mentir, ça m'aurait gonflé en deux secondes et probablement même que je l'aurais envoyée péter, pour une fois. Ou bien, elle revenait comme si de rien n'était. Et finalement, l'un ou l'autre, je ne sais pas ce que je préférais. La technique de l'autruche, c'était celle de Bogdan en général.

J'étais là, à fixer mon plateau d'échecs alors que j'avais recommencé une partie seul. Le menton écrasé dans la paume d'une main, les sourcils froncés, une paille d'un délicieux cocktail entre les lèvres, je réfléchissais.

"MMmhhh..."

J'ai presque grogné quand elle m'a embrassé. Il y a un chouette jeu quand on est seul aux échecs, c'est la sckyzophréniie. J'étais en train de me battre et je savais pas comment me sortir de mon propre piège. Avouez qu'il y avait de quoi se retourner la tête à l'envers. Quand j'ai finalement joué mon contre tour, je me suis tourné vers elle pour lui sourire à moitié. A moitié parce que mine de rien... Moi aussi, ça m'épuisait.

"Ca va mieux ?" Pour réponse, mon ventre a gargouillé. Je me le suis frotté d'une main et j'ai grimacé. "Tout ce qu'on a mangé à midi, c'est des sortes de tacos qui me restent dans l'estomac. Tellement épicé que quand je rote, ça sent le dragon cramé. Tu veux goûter ?"

Et j'ai tendu mes lèvres. J'avoue, la technique de l'autruche, c'était pas mal la mienne aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ce qu'elle aimait par dessus tout chez Garin, c'était son romantisme très Baudelerien, sa classe innée et son sens du style. Qui oserait avec autant d’indolence porter des tongs et un tee-shirt de basket tout en voulant faire partager le contenu de son estomac par l'intermédiaire de ses lèvres ?
Sky fit ce qu'elle faisait de mieux en ces circonstances. Elle rit. Comme d'hab'. Certains finiraient par trouver ca blasant voire se poseraient la question de savoir si elle disposait de toutes ses capacités intellectuelles.
Elle prit garde à ne pas déranger le plateau d'échecs et gouta sa bouche après s'être débarrassée de sa sucette, puis elle fronça les sourcils, soudainement très sérieuse.

- Il y avait aussi des oignons confis depuis... je dirais... un bon mois, non ?


Au-delà de la plaisanterie, ils avaient tous les deux faim et ca tombait bien. Elle désirait plus que tout une soirée sans drame aussi elle tira sur sa main pour qu'il se lève et la suive.

- Allez viens, ca nous fera du bien de profiter un peu. J'ai envie qu'on se détende et qu'on pense qu'à ce qui nous rend heureux, ca changera ! C'est pas tous les jours qu'on peut passer du temps ensemble sans surveiller nos arrières ou guetter l'heure, non ? Et puis la tequila ca aide à digérer !

Sky s'accrochait à son désir de paix comme une moule à son rocher et avait bien l'intention de tout faire pour que les tempêtes et les naufrages restent loin d'eux pour cette soirée au moins. Elle était souriante, prête à l'amusement. Pour la peine, elle avait même fait l'effort d'enfiler une jolie robe et de se maquiller, c'est dire.

- Ce soir on fait pizza ! Et on évitera le concours de piments... Viens !







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai pouffé de rire.

"Ouais, au moins tout ça."

Qu'est-ce qui nous rendait heureux ? Honnêtement, qu'est-ce qui me rendait heureux à ce moment-là ? Bah, autant être honnête, pas grand chose. Content, calme, tranquille, satisfait, ouais ! Mais heureux, c'était beaucoup demander, je pense. Je crois surtout que c'était pas vraiment possible dans la configuration de notre monde. Ouais, je sais, c'est pas hyper optimiste, comme pensée. Mais l'ai-je déjà été une fois ?

"T'as raison, allez !"

Je me suis levé et j'ai laissé le plateau là, des fois que quelqu'un d'autre veuille. J'avais passé la journée dans l'hôtel et ça commençait à faire trop. Avec la soirée, la température baissait un peu et il y aurait de l'air, donc ce serait supportable. Je commençais déjà à appréhender le voyage de retour.

"Juste, donne moi une seconde, je pue le vieil ouvrier d'usine..."

Et au pas de course, je suis remonté prendre une douche rapide pour me rafraîchir aussi et j'ai passé un bermuda avec une chemise. Mais j'ai gardé mes tongs. Parce que voilà. Techniquement, vu le pied dur que j'avais, j'aurais pu rester pied nu. Par respect, je me suis "chaussé". Et en quittant l'hôtel, j'ai sorti les clés de la voiture de ma poche, mais... Elle n'était pas là. Je me suis alors tourné vers Sky en fronçant les sourcils.

"Où est la voiture ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky acquiesça brièvement et s’installa au bord de la piscine le temps que Garin se prépare. Pensive, elle suçottait sa sucrerie en observant les reflets miroitants de l’eau. Le soleil n’était pas encore couché mais il ne tarderait plus. Une grosse boule orangée sur l’horizon dont la chaleur faiblissait avec l’arrivée de la nuit.
Elle jeta un œil à son HP pour voir si Tomas avait répondu mais rien encore. Tant pis. S’il n’était pas disponible, elle s’en passerait. Elle ferait sans même si elle aurait préféré avec.
Les minutes esseulées propices à sa réflexion la menèrent bien loin du programme qu’elle avait fixé avec Garin. Tant de choses qu’elle aurait à mettre en œuvre, un chantier colossal, dès son retour. Ca lui filait le vertige mais… plus question de se laisser faire ou de vivre au jour le jour. La réalisation de ses désirs impliquait qu’elle s’attèle à quelques solides fondations. A commencer par faire le ménage et prendre soin de ce qui était important.
Garin revint la sortant de ses pensées et elle retrouva son sourire pour l’accueillir. Elle glissa sa main dans la sienne mais quand ils passèrent par le parking elle eut la surprise de constater que c’est lui qui avait les clés de la voiture.

- Bah merde alors ! C’est toi qu’as les clés ? Comment il a fait pour prendre la voiture alors ?

Bogdan n’avait quand même pas joué les vulgaires cambrioleurs, si ?

- Bogdan m’a dit qu’il voulait bouger ce soir et qu’il prenait la voiture. Je lui ai dit que ca nous poserait pas de soucis d’y aller à pied…. Que ca nous ferait une balade… non ?




[HJ : je te laisse dérouler la soirée si tu veux avancer, no problem]






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
[Putain, mais quelle conne, mais oui ! Pas grave ! On a rien vu !]

J'ai froncé les sourcils un peu plus et levé les clés devant mes yeux pour les compter.

"L'en manque une, effectivement. J'ai pris celle de la chambre pour celle de la voiture..."

J'ai soupiré en roulant des yeux. Que Bogdan aille s'aérer, pas plus mal. Et puis, j'ai souri à Sky. En effet, une balade était d'encore meilleure augure que quatre roues. Et je m'en suis mis plein la panse. Il faut croire que je mourrais de faim, mais Sky n'était pas en reste. Et une petite tekilla en dessert n'était pas de refus. On était au bar, à digérer et à cuver quand Sky a reçu enfin une réponse de Tomas.

"Pardonne ma réponse tardive, il m'a fallu un moment avant de comprendre et me demander comment tu avais eu ce numéro. Malheureusement, je ne peux pas bouger de chez moi, demain. Serais-tu d'accord pour me retrouver à la maison ? Je sais que cela peut s'avérer compliqué à cause de Garin, mais j'ai moi-même quelques obligations."

Il se faisait tard, déjà, la nuit était tombée et les locaux s'ennivraient "calmement" à la sortie du travail. Rien à voir avec Cuba. Il n'y avait que très peu de touristes ici. En tout cas, il y avait plus d'américains par ici qu'à l'hôtel. China était une escale de choix pour ceux qui viraient à l'est depuis la frontière. Je me suis demandé ce qu'il en était à l'époque, d'ailleurs.

Mine de rien, ça faisait du bien de parler d'autres choses et de simplement profiter de la soirée. Je lui ai même un peu parlé de William, ce type que j'ai connu gamin et qui est entré à la CIA avec moi. Je ne lui ai pas dit que je l'avais suivi lui, et non l'inverse, je tenais à ma réputation. Je ne lui ai servi que des détails inutiles comme nos parties de foot ou nos séances de drague devant le supermarché à la sortie des cours. Ou comment, un jour, j'ai chouré de la bière dans le magasin pour aller le boire avec lui et une fille derrière le bâtiment. Comme un gros rebelle que j'étais.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
A écouter Garin qui, peut-être sous l’effet de la tequila, se montrait particulièrement prolixe sur lui-même, Sky jeta un rapide coup d’œil à son HP quand elle reçu le message. Alle jusque chez Tomas ne l’enchantait pas vraiment, il faudrait encore qu’elle demande la permission à Bogdan. Mais elle n’avait pas le choix si elle voulait le rencontrer aussi elle pianota rapidement un « Ok. Demain matin chez vous ».
Devant le regard interrogatif de Garin, elle sourit et lui dit :

- J’ai proposé à Tomas de se revoir. Plutôt que de te poser des questions à toi, c’est mieux que je les pose à lui, non ? J’voudrais qu’il me parle un peu de mes parents… de ma mère.

Elle haussa les épaules et fit une petite moue gênée comme si cet aveu était honteux.

- Je dois le voir demain matin chez lui… ca t’évitera des maux de tête comme ca…

Sky écoutait Garin se livrer un peu donc. Il est vrai que la soirée était douce, paisible, et que jusqu’ici, de par les circonstances, elle avait mobilisé toute l’attention. Elle était contente de laisser un peu son homme respirer et se faire le centre de son intérêt pour changer. Le menton dans la paume de la main, attentive, elle buvait ses paroles.

- William, dit-elle quand il aborda la question de son ami. Tu ne m’avais jamais donné son nom…

Ce qu’elle se garda de lui dire, c’est que depuis leurs premières rencontres où elle avait compris que cet ami ne faisait plus partie de sa vie, elle ne savait toujours pas s’il était mort, comme John, ou s’ils s’étaient simplement quittés en mauvais terme. Mais ce soir, là n’était pas la question. Garin abordait le sujet pour lui raconter ses propres expériences de racaille, de celles qui avaient marqué son quotidien à elle.
Ca la fit rire et quelque part, lui donnait l’impression que ses forfanteries de gamine ingérable n’étaient pas si graves.

- J’piquais des bonbons avec John. Des cigarettes aussi quand on a été plus grand puis des magazines porno pour ses grands frères…. Après quand j’ai été à la rue, avec Deniz on a piqué des fringues, des conneries, tu vois… et puis des bouteilles pour qu’on puisse picoler tous ensemble le soir : Six et Elisabeth, Bip, Ros… Deniz et moi. Des fois, on piquait un peu de bouffe quand j’arrivais pas à faire cracher quelques billets à l’appareil. Fallait bien qu’on mange aussi…

Elle fronça les sourcils sous une réflexion intense.

- En fait j’crois que dès que j’ai été en âge de le faire, j’ai piqué des trucs…

Et elle ouvrit les yeux comme si c’était une révélation. Forte de cette découverte, elle termina son verre pour en commander un dernier avant de rentrer.
Elle sourit de nouveau puis revint sur Garin

- Et laisse-moi deviner alors… C’est toi qui chourrais la bouteille, et c’est lui qui gagnait la fille, c’est ca ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"J'ai jamais caché son nom, j'ai juste jamais... Vraiment eu besoin de le dire. Je veux dire, tout ça c'est du passé."

J'ai acquiescé avec un sourire.

"Mais, ouais, William a un don avec les filles. C'est sûrement son regard sombre et ses cheveux ténébreux, son côté petit chiot perdu qui les attire. Du coup, personne s'intéresse vraiment au fou du roi, tu vois ? Mais c'était pas grave, je le faisais plus pour le sport que parce que ça m'intéressait. Sauf une ! Une fille, une blonde aux yeux bleus qui me crevait le coeur... Malheureusement, on était deux et elle l'a préféré lui. Rose, elle s'appelait. Elle est décédée dans un incendie." Je fronce les sourcils à la réflexion. "Ca fait longtemps, maintenant. Une autre vie, presque, je te dirais. Pareil pour William, je n'ai aucune idée de ce qu'il est devenu. S'il a cherché à me contacter ou à me retrouver, il n'a jamais réussi. Tant mieux, je te dirais bien, j'en ai fini avec cette vie."

C'est proche de la vérité, finalement. Quand je repense à ces visions que j'ai eues il y a quelques années, William en faisait partie. Comme moi, il semblait être d'un autre monde et d'une autre époque. Je n'ai jamais trop eu le temps de me pencher là-dessus, et je crois que d'une certaine manière, j'en avais pas envie. Principalement parce que je prenais pas mes visions au sérieux.

Si je pouvais pas m'approcher de Tomas, c'était gênant. Ca voudrait dire ajouter des kilomètres à la voiture. J'ai d'autant plus froncé les sourcils.

"Je croyais que c'était Zaan qui avait le plus connu tes parents, et donc, celui qui saurait le plus répondre à ces questions. Pourquoi Tomas alors qu'il t'a menti ? Il n'est qu'un type qui a apposé son nom sur ton acte de naissance, juste parce que ta mère voulait pas accoucher sous X. Il pourrait t'apprendre quoi de plus ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Toujours attentive à ses confidences elle ne posa pas plus de questions. Il avait cette facilité à se détacher du passé, comme s’il compartimentait les événements de sa vie, les ranger dans des cases qu’il scellait dès qu’il avait le sentiment d’avoir tourné une page. D’une certaine manière, elle l’enviait. Sky avait l’impression de ne vivre qu’au jour le jour, que le passé s’évanouissait dans les limbes du temps dès qu’elle le laissait derrière elle mais depuis quelques mois, elle se rendait compte que ce n’était pas si simple. Si cela avait été le cas, elle ne serait pas là. Dolores ne l’obséderait pas, ni son bourreau quotidien. Elle ne se jetterait pas corps et âme dans l’avenir sans questions…
Non. Définitivement elle devait bien admettre que, la concernant, elle portait son passé comme autant de portes ouvertes qu’il lui fallait refermer soigneusement pour continuer.
Elle se souvint alors que Garin avait une dizaine d’années de plus qu’elle et qu’il avait vécu bien plus de vie qu’elle. Ceci expliquait peut-être cela.

- C’était quoi son pouvoir à lui ? Quand il est devenu Candidat ?

Juste sur le ton de la conversation par simple curiosité.
Le serveur apporta une autre tournée de tequila et Sky lui déposa quelques dollars en retour. Dans un espagnol bredouillant et approximatif, elle lui demanda s’il pouvait aussi lui vendre deux bouteilles de son breuvage local. Avec un sourire charmant, la demande fut parfaitement comprise.

- Tomas était présent le jour où je suis née et Rachel lui a légué ses dernières volontés. Il doit bien l’avoir un peu connue pour avoir ce rôle non ? Et puis tout le monde ment… même ceux qu’on croit sur parole… hein ?


Elle pencha la tête et haussa les sourcils brièvement pour signifier un « n’est-ce pas » silencieux.

- J’aime bien avoir plusieurs points de vue d’une personne. C’est comme regarder un tableau… tu le comprends vraiment que quand tu l’observes sous plusieurs angles différents. Je sais pas ce que Chavez pourra me dire mais… ce sera son idée à lui. Ca me coute rien de passer une heure avec lui… qu’est-ce que j’ai à perdre ? J’ai plus rien là… j’ai…

Sky haussa les épaules en baissant le nez.

- J’ai plus rien…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai secoué doucement la tête, les sourcils froncés.

"En fait, j'ai jamais trop su. Mon Yu est ce qu'on appelle complémentaire, il interagit avec d'autres... Et dans le cas de William... Ca me tuait. Pour ça que j'ai été mis en quarantaine le temps qu'ils comprennent d'où ça venait. Même après, j'ai dû faire ma formation dans des cellules stériles et hermétiques... Un vrai p'tit prématuré handicapé ! Toute la panoplie ! Donc on s'est jamais reparlé quasiment depuis notre exposition. Ce qu'il en serait aujourd'hui, je sais pas te dire. Mais par exemple, au Sanctuaire, j'ai croisé une fille un jour. Amber, je crois c'était son nom. Elle contrôlait le sable. Du coup, un jour, elle m'a percuté, j'ai eu l'impression d'étouffer direct. Même avant qu'elle me touche, je l'ai sentie sur ma peau et tout, ça me faisait des frissons. En fait, y avait un truc qui émanait d'elle, c'était trop bizarre. On aurait dit qu'elle avait une aura de particule de sable. Les mêmes dont je suis composé ! Du coup... C'est pénible parce que je sais jamais trop qui je peux approcher ou pas et je l'apprends à mes dépends. Comme pour Tomas."

Je sentais bien qu'elle parlait de Bogdan et il y avait quelque chose qui me chagrinait...

"Tu sais bien que Bogdan, c'est particulier. Mais je crois pas que Zaan t'ait menti. Quand bien même... Tu as toutes ces personnes autour de toi qui sont là pour te protéger parce que crois-moi, tout savoir, c'est pas toujours la solution. C'est même pire. Le mieux, c'est..." J'ai acquiescé doucement. "Quand on trouve les réponses à nos questions de nous-même. C'est important. Et le plus souvent, les réponses s'imposent à nous quand c'est l'heure. Faut juste partir du principe que... C'est pas les autres qui te diront mieux que toi ce que tu dois faire ou penser. Alors... Que Bogdan te mente ou pas... Peu importe, c'est pas ça qui importe. Je comprends ce que tu veux dire, je suis le premier à tourner le dos si j'apprend qu'on m'a menti. Mais..."

J'ai tendu la main vers la sienne pour lui prendre et j'ai glissé un regard doux dans ses yeux.

"C'est toi qui m'a dit de faire confiance à Bogdan. C'est toi qui m'a dit qu'on devait se soutenir, alors... Je te retourne le conseil. Qui était un très bon conseil, au demeurant. Parce que tu n'es pas seule, et non... Tu as encore des choses. Déjà, tu m'as moi. Ensuite, tu as une foule d'amis, sur lesquels tu peux compter. Si j'en avais autant, je pense que ça me serait difficile de respecter cette amitié, parce que j'y suis pas habitué, tu vois... Mais... Je vais pas te mentir, des fois, Liberation me manque. Pour ça. Bogdan, Jericho, Gen... Eve... On formait un groupe et on a eu nos moments, mais... C'était ce que j'avais de plus proche d'un ami. Et ce que je crois, c'est qu'en ce moment, tu as besoin d'amis. Pas d'alliés. De tes amis. Tu me suis ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky sourit doucement à la remarque de Garin. Le fait d’avoir eu l’impression de passer à l’essoreuse ne lui donnait pas le droit de nier ce qu’elle avait aujourd’hui qui, force était de le constater, était bien plus que ce qu’elle avait jamais eu.

- Oui t’as pas tort. Toi t’es là, j’ai des amis… peut-être pas autant que tu le dis mais des amis quand même… et puis j’ai une mère.

Elle poussa un soupir à fendre l’âme en observant silencieusement sa tequila, la main au chaud dans la sienne.

- Ok c’est une mère pas terrible, pas la mère de l’année mais c’est ma mère quand même. Une pas morte quoi…

Elle fronça le nez et le frotta de sa main libre.

- Je sais qu’elle m’aime quand même. J’veux dire… elle m’a pas lâchée à Megalopolis dans un orphelinat ou même après elle aurait pu… j’étais une charge pour elle…

Sky ouvrit les yeux et dodelina de la tête

- T’imagine même pas le pognon que je lui ai couté avec mes conneries et tout ! Mais elle a jamais gueulé rien. En fait j’me suis barrée à cause de lui, tu vois, mais pas à cause d’elle. J’crois que…

Elle s’octroya quelques secondes de réflexion avant de reprendre

- J’crois qu’on vivait dans le même enfer et du coup, on se voyait plus. Quand t’en prend plein la gueule t’as tendance à te concentrer sur ton nombril…

Haussement d’épaules.

- Mais j’ai quand même une mère et elle s’appelle Dolores Cervantes.


Sky s’interrompit puis s’accouda sur la table qui les séparait. Elle se rapprocha de Garin comme si elle voulait réduire encore l’intimité que leur procurait la langue américaine ou même l’isolement qu’ils avaient choisi dans ce bar.

- Tu sais, j’m’en fous de qui ment ou pas. J’suis pas Six, j’suis pas Bogdan, j’accorde pas autant d’importance à la vérité parce que… elle existe pas. Pas LA vérité. Y’a que DES vérités en fait. C’est ca que je veux dire. Quand j’irai voir Tomas, j’m’en fous qu’il mente ou pas. S’il le fait, ca me donnera quand même une indication sur ma mère biologique. Parce que s’il ment, c’est qu’il pense avoir une raison et donc… un aspect… différent.

Elle rit et s’effondra sur la table.

- Putain y’a des fois j’comprends à peine ce que je dis, j’sais même pas si tu me suis !

Sky rit encore quelques secondes de ses propres reflexion puis bu d’une traite son dernier verre de tequila avant de reprendre la parole.

- Quand j’serai à Megalopolis je vais commencer par prendre soin de ceux qui sont importants pour moi. Parce que… tout part de là. Toi. Dolores aussi. Et ce sera un bon début.

Contrairement à lui, elle n’était pas isolée. Loin de là. Et contrairement à lui aussi, elle n’avait pas d’activités qui l’isolaient. Il fallait qu’elle veille à ne pas faire les mauvais choix pour justement ne pas se retrouver dans cette impasse. Et même si elle ne pouvait rien pour lui, pour ses regrets et la chaleur que procure la complicité d’un groupe d’amis, elle se promit qu’elle essayerait au moins de lui donner ce qu’elle pourrait pour qu’il ait au moins un endroit où il se sente bien. Avec elle.
Le serveur revint avec les bouteilles payées et elle les agrippa dès qu’il les eut posées sur la table.

- Une chance que je sois une cyber, dit-elle pour en revenir à des sujets plus légers. Finalement… à part que tu foutes du sable sur mon holo-clavier… ce qui est très chiant… nos Yu sont pas incompatibles ! On y va ? Demain va être une journée que je sens bien longue aussi…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
L'orage semblait être passé. Une bonne chose, donc. J'ai souri et ri à chaque fois qu'elle divaguait dans les méandres de son propre esprit.

"Y a rien à comprendre de véritablement grave ou important. Tu avais des questions et tu voulais des réponses. Pas pour... J'imagine pas parce que tu cherchais quelqu'un, mais parce que tu voulais savoir qui tu étais et d'où tu venais, c'est tout. Dolores reste la femme qui t'a élevée. Facilement ou difficilement, ce n'est pas la question. Si on en croit Zaan, elle t'a choisie et elle t'a gardée parce qu'elle refusai de t'abandonner. C'est souvent ce que font les mères !"

Je lui ai souri d'autant plus en lui offrant un clin d'oeil et j'ai embrassé sa main avant de lui rendre.

"Allez, allons-y, t'as raison. Je suis mort. Pas comme si j'avais ronflé comme un bébé la nuit dernière. Je dormirai bien d'une bonne traite pour me préparer psychologiquement à la journée de demain... Traverser le Mexique par cette chaleur, c'est pas du luxe."

Je me suis levé et j'ai passé mon bras naturellement autour de sa taille avant de désigner les bouteilles du menton.

"Tu ramènes des souvenirs ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky avisa les bouteilles qu'elle portait serrées contre elle pour éviter qu'elles ne s'entrchoquent. Ici on ne s'emmerdait pas avec l'emballage.

- Ouais mais c'est pas pour moi. Y'en a une pour Lisbet. Me suis faite engueulée par SMS, javais oublié de la prévenir que je venais au Mexique. Elle m'a promis que les exercices allaient changer de niveau et que ce serait pire si je lui ramenais pas une bouteille de tequila, dit-elle dans un sourire amusé. J'pense que je vais me taper quelques courbatures sévères pendant quelques semaines...

Ca, elle faisait complètement confiance à sa boss pour lui faire découvrir de nouveau muscle et lui apprendre la discipline par la sueur. Au moins, avec elle, elle n'osait pas se révolter. Elle pressentait que Lis' avait une plus grande bouche qu'elle et des moyens de coercition qu'elle n'avait pas.

- Et l'autre c'est pour Tibor. J'suis sure qu'il va aimer la tequila...

Sky s'était pas vraiment le genre à encombrer le coffre de souvenirs. Ou alors si... mais quand elle partait à la recherche de ses origines. Sûrement que si elle visitait Paris ou Londres, elle n'aurait pas assez d'un sac en revanche.

La nuit était encore jeune quand ils rentrèrent à l'hôtel mais la fatigue et les émotions auraient aisément raison de l'un et l'autre. Sky s'endormit comme elle le faisait habituellement, blottie contre Garin malgré la chaleur. Pourtant, là encore le sommeil fut de courte durée et vint le moment où elle comprit qu'elle ne fermerait plus l'oeil. Ses pensées l'assaillirent et ne lui laissèrent plus aucun répit, remuant perpétuellement son cœur.
Sky se leva doucement et après s'être habillée succinctement, elle alla s'installer au bord de la piscine. Le garde de nuit avait pris son poste et s'occupait en regardant la télévision et quelques télénovelas du cru.
Sky lui fila des billets en dollars – elle n'avait plus de pesetas- pour lui acheter quelques cigarettes et un fond de bouteille de tequila. Forte de son acquisition, elle retourna à sa vigie, assise sur une chaise les genoux repliés contre la poitrine, pour fumer et boire en laissant ses questions la harceler librement. Les étoiles se reflétaient dans l'eau huileuse de la piscine et le silence n'était troublé que par le son de la télé. Quand elle serait saoule, peut-être qu'elle pourrait dormir enfin et que ses pensées s'épuiseraient d'elles-mêmes.
Au milieu de la nuit, l’extrémité rougeoyante de la cigarette brillait puis s'affadissait au rythme de ses bouffées.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Peut-être que Sky n'avait pas bien choisi ses mots mais à défaut de me répéter, je n'aimais pas trop l'influence que Lisbet avait sur elle. D'où elle l'engueulait ? Je sais que c'était moi qui l'avait incitée à se plonger dans des cours de combat pour canaliser son trop plein d'énergie, et tout ça... Mais Sky la regardait comme un modèle, comme un joker à sortir au moindre coup. On aurait dit que c'était le seul nom qu'elle connaissait et qu'elle était capable de sortir. Aussi, quand j'ai entendu le nom de Tibor, je ne vous cache pas que ça interloqué et j'ai haussé un sourcil. Il y avait donc d'autres personnes que Lisbet qui l'influençaient ? L'un comme l'autre, je me suis demandé lequel était le pire. Bref, je n'ai rien répondu. Je me suis contenté de hocher la tête avec un sourire.

Contrairement à Sky, je me suis endormi assez rapidement. J'étais crevé et j'avais clairement moins de choses en tête qu'elle et Bogdan. Les insomniaques, c'était surtout eux. Pourtant, ce dernier était plutôt d'un sommeil lourd. Du coup, ce n'était pas étonnant de le voir débarquer. Je sais pas s'il l'avait remarquée, ou bien si c'était un hasard. Une serviette à la main, il s'est lentement installé à ses côtés, et a poussé un profond soupir, le dos glissant sur la chaise, les jambes tendues devant lui. Il a scruté la piscine, l'air absent et a fini par ouvrir la bouche.

"Insomnie, aussi ?"

Il n'a même pas relevé le fait qu'elle fumait une cigarette et c'en est allumé une à son tour avant de jeter le paquet sur le table entre eux.

"Je rentrerai avec vous, demain. Sunny viendra te chercher à l'aéroport de Megalopolis."

Il s'est retenu d'ajouter qu'après ça, elle l'aurait plus sur le cul. J'ai toujours trouvé ça un peu dommage la tournure que les choses avaient pris. Il avait accepté de l'aider et avait traversé le paix pour la soutenir et tout ça, mais elle ne voyait en lui qu'un simple tuteur. Quelqu'un qu'on lui avait imposé. J'imagine que du coup, c'est pour cette raison que Bogdan s'est contenté du strict minimum à partir de là. Mais je pense pas qu'il ait souhaité être un poids pour elle. Probablement qu'il aurait trouvé des compromis s'il l'avait compris plus tôt.

"J'ai dit à Zaan que tu voulais le revoir. Il a dit qu'il te verrait chez Tomas demain. Du coup, je t'y emmènerai, je reviendrai chercher Garin ici et quand t'auras fini, tu me dis et..." Il a poussé un profond soupir. "Et on te récupèrera sur la route en prenant un petit détour, histoire d'éviter la migraine du siècle. Ca te convient ?"

Et il a enfin tourné la tête vers elle.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Non certes, ce n’était pas dans ses habitudes d’avoir des troubles du sommeil mais hey… qui n’en aurait pas dans cette histoire. Elle se disait que ca ne durerait pas que tout finirait par rentrer dans l’ordre. Que ces questions trouveraient le silence ou des réponses et que ces angoisses finiraient par ne plus avoir de prise sur elle. C’était une jeune femme forte et elle essayait de s’en convaincre avec opiniâtreté.
Elle tourna la tête vers cet intrus qui venait troubler sa quiétude puis elle reconnut Bogdan. Sa virée nocturne devait avoir trouvé sa conclusion et il rentrait à l’hôtel.
Sky ne répondit pas à sa question tant la réponse était évidente mais elle la prit pour ce qu’elle était, une entrée en matière. Ce qu’il lui proposait l’arrangeait finalement. Non pas qu’elle rechignait à payer un taxi mais ses finances n’étaient pas insondables et elle avait déjà grillé la moitié de ce qu’elle avait gagné en une année en vendant de la weed. Tout ca en quelques jours…

- Ok... Merci... murmura-t-elle

Elle aurait préféré voir Tomas Chavez seul mais les choses étaient ainsi. Tant pis. Elle s’en accommoderait, ce n’était pas comme si elle avait le choix.
Sky termina sa cigarette et en alluma une suivante au mégot de la première.
La nuit était douce et tellement calme… elle aurait voulu rester ici. Au fond, elle n’avait pas envie de rentrer. Ici, elle était libre.
Non.
Mieux.
Ici, elle était libérée. De tous, de tout. Ici elle n’était qu’une inconnue sans passé, sa véritable identité enterrée un mois après sa naissance. Ici, elle pourrait avoir un avenir sans entraves, sans casseroles au cul, sans menottes.
Et ce qui la rendait perplexe à en perdre le sommeil ? C’est qu’elle savait déjà qu’elle n’esquisserait même pas un mouvement pour ne pas rentrer.
Sky soupira et coinça la tige entre son index et son majeur pour libérer ses mains et se frotter les yeux avec le reste de ses doigts.

- J’ai acheté de l’alcool. Deux bouteilles de tequila. J’pense pas que ca pose de problème à la frontière ou dans l’avion mais autant que tu le saches.

Ce disant, elle attrapa la bouteille qui avait déjà plus que subi les assauts du gardien de nuit et les siens, et bu directement au goulot.
C’était aussi dégueulasse que du whisky frelaté. D’ailleurs à force ca n’avait même presque pas de gout. Comment les autochtones pouvaient en boire des litres ?
Il n’en restait plus qu’un fond toutefois. Bientôt l’heure de retourner au lit.

- A quelle heure ? Demain…

Histoire qu’elle ne cuve pas comme une grosse soûlarde et oublie de se lever.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Bogdan Lupescu
avatar
Je n'avais pas pensé à la douane... Je fais un odieux tuteur, pas vrai ? Je devrais dire non, zut, crotte, flûte, tu fais chier... Mais... A la place, je hausse les épaules.

"Tant que tu les bois pas et que t'es clean quand on passe la douane, on les déclarera à l'aéroport et tout ira bien."

Du moins, j'espère. J'ai pas besoin de ça. J'ai besoin de rien, à bin y réfléchir. En fait, je pensais que ce petit voyage me ferai du bien, mais les circonstances étant ce qu'elles sont... Je crois qu'en fait, j'ai juste besoin d'être seul. Pour de vrai. J'ai eu une putain de trop longue année et je suis fatigué. Ca a commencé avec mon trentième anniversaire et alors que le 31eme approche... J'espère que la suite du programme me coûtera pas autant. Je me lève en retirant mon t-shirt par-dessus ma tête et j'écrase ma cigarette dans le cendrier.

"Quand tu voudras."

Après tout, ce n'est pas à moi de décider quand elle veut partir. Pour un peu, on est là pour elle, selon ses règles. Je suis là pour m'assurer qu'elle ne déconne pas et qu'elle rentre en un seul morceau. Ma mission touche à sa fin. C'est bientôt mon anniversaire à nouveau, mais cette fois, ce sera une nouvelle année qui commencera. Il me reste encore quelques heures avant de rentrer pour profiter de ce temps mort qui m'a ouvert les yeux sur de nombreux doutes. Et je plonge dans la piscine pour me rafraîchir.

Le lendemain, quand Sky est prête, je la conduis jusque chez Tomas qui est à près d'une heure de China. Ce n'est pas très loin, mais sa maison est un peu perdue dans le désert. Ca me fait penser à ces maisons de fin de vie... Où on coulerait des jours heureux. C'est bine étonnant que Tomas apparaisse dans l'annuaire, t'as vu le trou paumé ? Ce n'est même pas une ville qu'il habite, c'est une sorte de lieu-dit. Je n'ai pas chargé la voiture, je compte le faire en allant récupérer Garin.

Ici, le soleil cogne d'autant plus fort, mais il y a un vent salvateur qui secoue nos cheveux et nous donne un peu d'air. J'arrête la voiture devant cette maison un peu bancale à l'abri d'un seul arbre. En fait, ce n'est pas vraiment un désert par ici. Mais la terre est aride, poussiéreuse. La maison est au bord d'un étang qui stagne, entourée par des plantations diverses. La devanture est fleurie et truffée de plantes grimpantes. On n'entend que les oiseaux et j'imagine surtout qu'on nous a entendus arriver. Je ne coupe pas le moteur mais je commence à me dire que je pourrais aisément me poser dans un endroit comme celui-ci. Si bien entendu, il s'agissait d'une forêt. C'est ce que je voudrais maintenant. M'enfermer au coeur d'une forêt fraîche et oxygénée. Je regarde Sky, un coude sur la vitre.

"Je peux rester si tu préfères. Juste histoire que... Si dans les 5 min t'en as marre... Tu vois." Je hausse les épaules. "Sinon, je devrais être de retour d'ici trois heures. Ca te laissera du temps."

La porte s'ouvre, mais ce n'est pas Tomas qui sort. C'est une vieille dame, se tenant au montant. Elle porte une longue robe blanche qui contraste énormément avec la couleur sombre de sa peau. Elle a un chignon blanc au-dessus de la tête et nous regarde en se demandant sûrement qui on est et ce qu'on fait là...


Dear Dad,
I think about you every day. The end of your world. The beginning of mine. Six billion lights that went out in six months. Six billion lives lost to a mystery. All the mothers, fathers, sisters, brothers over the age of innocence. Of fifteen years full of missing you.
But I keep you alive in my words.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t944-bogdan-lupescu-listener http://forum.childrenofluxaeterna.com/t945-bogdan-la-iele-lupescu
Sky Cervantes
avatar
Elle avait peu dormi. A peine quelques heures qui lui avaient permis de rester alerte mais pas d’effacer les marques bleues sous ses yeux. Pourtant elle n’y accorda pas vraiment d’importance. Sky fila sous la douche, se maquilla comme de coutume puis bourra son sac de voyage avec son petit tas de vêtements et ses maigres possessions. Inutile de s’encombrer inutilement, il rejoindrait celui de Bogdan et de Garin dans le coffre de la voiture.
Par acquis de conscience et prudence toujours excessive, elle n’avait pu s’empêcher de nouer la lanière de cuir pour glisser une lame sous la jupe de sa petite robe légère. Comme ca, elle se sentait mieux. C’était plus fort qu’elle.
Elle avait gentiment demandé à Garin s’il accepterait de prendre les tequilas avec lui vu qu’il avait l’âge pour acheter et consommer de l’alcool et pas elle. Ainsi, quoi que disent les douaniers, ils ne pourraient pas l’accuser, elle. C’était sans doute une précaution inutile mais mieux valait prévenir que guérir comme on disait.

Devant la bicoque de Tomas, Sky sentit son cœur s’emballer. Soudainement elle ne savait plus quoi lui dire ou quoi faire, et ce qui lui avait semblé une bonne idée encore hier ne l’était plus vraiment.
Les mots de Bogdan eurent pour effet de la sortir de sa torpeur et elle le regarda à travers ses lunettes de soleil, debout dans la pampa tandis qu’il s’apprêtait à repartir.

- Je t’envoie un message quand c’est ok.


Elle hésita puis ajouta.

- J’suis pas sure d’avoir besoin de trois heures…


Non définitivement pas mais elle ne savait pas quelle tournure les événements prendraient. La seule certitude qu’elle avait, c’est qu’après ce qu’il avait fait, plus il y aurait de distance entre elle et Bogdan, mieux ce serait.
La porte de la maison de Chavez s’ouvrit et une vieille femme apparut. Son cœur ne s’en apaisa pas pour autant mais elle prit sur elle et s’avança en direction du porche qui ressemblait à une petite oasis au milieu du désert.
Sky força un sourire pour paraître aimable et une fois qu’elle fut à proximité, elle s’adressant à la femme en un espagnol approximatif, demandant à voir Tomas Chavez. S’il vous plait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
"Ouais, bah..." Bogdan a lâché la porte des yeux pour la regarder. "Il m'en faudra pas beaucoup moins pour faire l'aller-retour et rendre les chambres, tout mettre dans la voiture etc. Donc..."

Il lui a montré la portière si elle voulait sortir quand elle s'est extirpé de la voiture, il a néanmoins attendu. La vieille dame a fixé Sky avec des yeux ronds. Il faut reconnaître à sa décharge qu'elle ne voyait pas grand monde... On était bien ici, reculés de tout, loin de tout... Quand Sky lui a posé la question - avec politesse - elle a haussé les sourcils et cligné des yeux. Au bout de quelques secondes, un sourire s'est formé sur ses lèvres, son visage s'est illuminé d'une lueur étrange. Un gars est arrivé derrière, dévalant les escaliers en enfilant un t-shirt.

"Je suis là, je suis là, je suis là !"
"Tomas, on a de la visite ?"

Ce gars, c'est moi. J'ai ouvert la porte un peu plus avec un sourire gêné.

"Oui, merci de m'avoir réveillé !"
"Je ne savais pas qu'on avait de la visite !"
"Parce que je ne te l'ai pas dit !"
"Tu aurais pu me le dire, j'aurais préparé du thé !"
"C'est pas grave, c'est pas grave !"

J'ai passé une main dans mes cheveux pour les ramener en arrière et me suis faufilé entre la porte et ma vieille femme pour saluer Sky.

"Mais tout de même, ce n'est pas très poli d'inviter des gens sans rien préparer."
"Et si tu allais nous le préparer maintenant ce thé ?"
"En fait, je crois que je vais plutôt faire du café !"
"C'est très bien le café !"
"Oui, qu'est-ce que tu en penses ? Tu aimais ça avant !"
"Mais j'aime toujours le café !"

Elle a agité un index sous mon nez et j'ai louché sur son doigt en reculant légèrement la tête. Sa voix s'est faite malicieuse.

"Oui, mais des fois tu oublies."
"Hey oui, que veux-tu, je me fais vieux."
"Mais je reste ton aînée !"
"Oui, de quelques semaines... A peine. Tu parles d'une affaire !"
"MMmhh..."
"Tu vas nous le faire ce café, alors ?"
"Oui ! Est-ce que tu aimes les biscuits ?"

Mais alors qu'elle regardait Sky, elle a froncé les sourcils. J'avais ma main posée sur son épaule, l'incitant à laisser à l'adolescente le temps de rentrer. Ma vieille dame a fait un pas de plus vers Sky et a approché son visage du sien. Le soleil donnait à ses yeux une couleur caramélisée et faisait ressortir ses taches encore plus sombres que sa peau sur ses pommettes.

"J'ai l'impression de te connaître, jeune fille. C'est étrange. Tu me rappelles quelqu'un, mais... Je ne saurais dire qui !"
"Sky... Le café ?"
"Mmhh ?"
"Tu agresses mon invitée, ce n'est pas très poli !"
"Ah oui, le café ! Voilà que c'est moi qui perds la mémoire, maintenant ! Entre jeune fille, je crois qu'il me reste quelques bonbons dans le placard !"

J'ai regardé ma vieille amie rentrer dans la maison en se parlant à elle-même, sûrement une liste de ce qu'elle allait préparer, et je me suis retourné vers Sky.

"Désolé, elle... Elle se fait un peu vieille. Je t'en prie ! Entre !"

Et quand j'ai reporté mes yeux sur la voiture, j'ai salué Bogdan, comme pour le remercier de l'avoir amenée jusque là. Après un bref geste de la main, il a repris la route.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Certes, elle aurait tout le temps vu que Bogdan avait raison, Tomas n’habitait pas non plus la porte à côté. Mais c’était un prix raisonnable à payer pour préserver Garin alors elle l’acceptait volontiers.
Sky assista à l’échange entre la vieille dame et Chavez en silence, ne sachant pas vraiment comment réagir dans cette chamaillerie de vieux couple, ni même lorsque la vieille se montra un peu plus proche qu’elle n’aurait aimé pour la reluquer de plus près.
Elle se contenta d’entrer quand elle y fut invitée, les bras croisés sur la poitrine, observant l’intérieur de la bicoque avec intérêt. Des yeux, elle suivit le manège de la femme jusque dans l’espace qui servait de cuisine pour leur préparer du café. Elle aurait largement préféré une bière ou même de la tequila – même si celle de la veille s’était invitée à son petit déjeuner – mais elle n’émit aucune remarque. Sky se contenta d’un bref signe de tête en remerciement.
Debout dans la pièce à vivre, la jeune femme tourna sur elle-même, regardant les murs, les décorations, le lieu en lui-même.
Finalement elle se décida à ouvrir la bouche.

- Slider, hmm ?

Ce n’était qu’une question pour confirmer ou non ce qu’elle avait déduit de l’échange. En aucun cas un jugement.
Toujours les bras croisés, elle inspira profondément et sourit enfin.

- J’suis désolée pour ma réaction l’autre jour. J’ai pas trop su quoi faire et j’suis… impulsive… des fois. C’était pas très poli.

Elle haussa une épaule en faisant une petite moue contrite.

- En tous cas c’est gentil de pas m’envoyer bouler.


Et puisqu’elle voulait profiter du temps qu’elle avait avec lui avant l’arrivée de Zaan, elle enchaina directement avec les questions.

- Vous avez connu ma mère longtemps ? Vous avez fréquenté mes parents, j’veux dire ? Quand ils habitaient là… avant moi…

Ca lui faisait tellement bizarre de parler comme ca. Elle avait l’impression de raconter l’histoire d’une autre, d’une inconnue.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
J'ai haussé un sourcil.

"Slider ?" Je ne savais pas ce qu'elle entendait par là, mais le temps que je comprenne, je me suis frappé le front en riant. "Ah ! Moi ? Non. Je suis juste Heal..." J'ai désigné la vieille femme dans la cuisine. "Skylar, oui. Viens..."

Je l'ai invitée à me suivre vers la terrasse où le vent soufflait doucement sous le parasol. C'était l'heure du petit déjeuner et je me venais de me réveiller, les cheveux en bataille, les yeux fatigués et un vieux pantalon qui tombait sur mes pieds nus.

J'habitais cette maison depuis... Un long moment, maintenant. Je m'y étais installé comme chez moi, même si j'avais toujours du mal à me dire que... J'étais chez moi. J'étais un peu comme Sky, à la recherche de qui j'étais, d'où je venais... C'était pas toujours simple de se souvenir. Ma mémoire continuait de me faire défaut, même si je ne m'en sortais pas si mal depuis quelques années. En tout cas, j'avais décoré à mon image. Enfin "on" avait décoré à "notre" image. Avec des souvenirs. Des multitudes de souvenirs.

Il y avait des photos un peu partout, des peintures, quelques tableaux. Sur l'un des mur, il y avait les photos qui nous importaient le plus. Zaan n'avait jamais aimé les photos, mais j'avais réussi à en obtenir une qui m'aidait toujours à me rappeler à peu près d'où je venais. Devant l'ancienne bibliothèque universitaire de Baltimore, par un grand jour de soleil, il y avait un groupe de personne, réunies autour d'un bébé. Le Père Rosenberg le tenait entre ses bras en souriant à la caméra. A ses côtés, il y avait un grand barraqué et moi. Et de l'autre, Skylar, beaucoup plus jeune, elle, avec Adam, un homme qui semblait familier à Sky. De part et d'autre du bébé, deux enfants d'environ une 10aine d'années s'agitaient pour être sur la photo et proche du bébé, protecteurs. Ca a été la première photo de Zaan, tout crépitant de ses étincelles verdâtres. Autour de cette photo, il y en avait d'autres, dont une où Skylar et moi étions proches. Elle souriait de toutes ses dents et vue de plus près, elle se révélait aussi familière à Sky. Pourtant, des photos comme celles-ci, avec des gens totalement inconnus à l'inconnue, il y en avait plein. Beaucoup étaient prises à Lux Aeterna, en revanche, ou à Baltimore.

Des photos du Yucatan où je suis retourné une ou deux fois... Une photo de Shiri et moi, une de Zaan et une petite blonde, Cassie, qui l'enlaçait alors qu'il était assis sur un banc... Toutes ces photos... Elles dataient quelque peu. Mais moi... Je ne changeais jamais. A croire que j'avais toujours la vingtaine. Il y avait aussi une photo de Skylar, plutôt récente, et moi devant la maison. Je ne voulais jamais rien oublier, je voulais que ces souvenirs tapissent ma vue. Et dans un cadre, posé sur une commode, une dernière photo de Zaan, son bras autour de l'épaule d'une femme aux yeux bleus aussi électriques que ceux de l'homme, et une adolescente avec un immense sourire entre eux. Elle avait le même âge que Sky ou presque, encore plus blonde et aux yeux vairons. Zaan avait ses lèvres posées sur la tempe de la femme. Il n'y avait que moi pour le connaitre comme je le connaissais. Une autre photo était encadrée avec amour sur une commode, c'était une de Skylar et Adam qu'elle serrait dans ses bras avec un grand sourire. De près, il paraissait plus que familier à Sky, il ressemblait à ce flic qui l'avait suivie. Skylar, quant à elle, ressemblait beaucoup à Six. Adam forçait à peine un sourire, mais la jeune fille semblait totalement s'en moquer.

Les meubles, on les avait décorés de couvertures, de tapis, d'objets, de babioles rapportées des quatre coins du monde. J'avais beaucoup voyagé, oui. Quand Sky s'est excusée, j'ai souri en secouant la tête.

"C'est pas grave. Vraiment. Je comprends, ne t'en fais pas. J'aurais réagi pareil." Et à la question de sa mère, alors qu'elle s'attardait un peu dans la maison, je me suis retourné vers elle et j'ai scruté les murs à la recherche d'une photo. "J'ai connu ta mère, oui. Ton père aussi." J'ai ri en m'approchant de la photo que je cherchais. "C'est vrai que le temps où ils ont habité ici, c'était mouvementé. Ils disaient que c'était ce qu'ils avaient de plus proche de la maison."

A côté d'une valisette de poker, j'avais posé une photo que j'ai prise entre mes mains pour lui montrer. On était autour de la table sur la terrasse, en train de jouer au poker, tous munis d'un bon cigare. Il y avait Zaan, l'homme barraqué et barbu que Sky avait pu voir sur la première photo de Zaan, Skylar avec 20 ans de moins, moi et ses parents. Rachel était déjà enceinte à ce moment-là, la seule à ne pas profiter de nos cigares, une main sur son ventre arrondi.

"Longtemps... non, pas vraiment. Quelques mois. Je ne sais pas trop ce que je pourrais te dire de plus que ce que je ne t'ai déjà dit ou ce que Zaan a pu te dire."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky observa les photos par curiosité mais si elle trouva des airs de ressemblance avec des gens qui avaient plus ou moins traversé sa vie, plutôt moins que plus pour certains d’ailleurs, elle n’en dit rien. Elle reconnut le père Rosenberg, figure incontournable de l’histoire américaine mais là encore, tout ceci lui paraissait flou.
Skylar était ce qu’elle avait supposé de Tomas. Cherchez le slider. Il y en avait toujours un dans les histoires compliquées mais personnellement n’en avait jamais croisé. Du moins pas à sa connaissance.
Ce pouvoir avait quelque chose de magique qui lui vendait du rêve même si concrètement, elle ne savait pas ce qu’elle en ferait.

- Vous n’avez pas eu le temps de me dire grand-chose, répondit-elle à Tomas. Et Zaan m’a surtout dit ce qu’ils faisaient, pas ce qu’ils étaient… pour l’essentiel en tous cas.

Elle se détourna des photos de famille. Sky n’en possédait aucune jusqu’à peu. Pas même de Garin. Est-ce que c’était un reflet de sa négligence ou de sa personnalité ? Difficile à dire. En y pensant, elle se dit qu’elle aurait aimé en avoir une de John. Depuis peu, elle en avait une, d’elle et de Dolores prise à Plesantone. La seule et unique qu’elle n’ait jamais possédée mais qui avait soudainement une incommensurable valeur.

- C’est difficile de poser des questions sur des inconnus. J’en ai plein… et aucune. Zaan il les a connus quand ils faisaient partie de ce groupe-là ? En Australie ? En fait je savais même pas que l’Australie avait été exposée à Yu. J’imaginais qu’il faisait trop chaud là-bas, que c’était trop loin des US… ils étaient australiens en fait ?

Elle déambulait, indécise, les bras toujours croisés sur sa poitrine.
Quand elle eut fait le tour de la pièce pour la troisième fois, elle s’assit sur le rebord d’un siège à disposition et observa le sol en soupirant.

- En fait j’voudrais les connaître. Que ce soient pas des … gens…

Elle pointa le menton en direction des photos

- …juste des images, comme dans ces magazines. J’f’rai même pas la différence entre un type qui pose pour des maillots de bain et mon père quoi ! Ou une fille qui me vend de la lessive et ma mère. Enfin ma première… mère…

Sky passa une main sur ses yeux fatigués en prenant soin de ne pas étaler son maquillage.

- Je sais pas ce que je veux.

Elle observa des nouveaux les photos en silence et lâcha une remarque anodine au sujet de la jeune Skylar « J’ai une amie qui lui ressemble » avant de tourner son regard vers Tomas.

- Pourquoi vous avez dit que vous étiez mon père ? Vous m’avez juste donné un nom… que j’ai même pas gardé. J’me suis appelée Chavez quoi… ? 1 mois ? 2 ? C’était pas à vous de vous exposer… vous y êtes pour rien !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
En lui répondant, j'ai promené mon regard sur les photos. J'avais beau les connaître par coeur, c'était pas grave.

"Tes parents étaient australiens, oui. L'Australie est une alliée des Etats-Unis depuis le début. Mais leurs parents étaient Natifs. Ils sont tous les deux nés Positifs et... Forcément, très puissants. Ils voulaient se faire entendre, alors..." J'ai haussé une épaule avant de m'adosser contre un meuble, les deux mains tenant le bord. "Zaan n'a pas fait partie de ce groupe, mais ils se sont entraidés. Quand il a fui les Etats-Unis après la bataille de Lux à Baltimore, il a rencontré tes parents qui l'ont aidé." J'ai souri doucement. "Mais c'était quelqu'un ta mère ! Avec un sacré tempérament ! Ton père était toujours tellement cool, à l'aise. Un vrai hippie !"

Quant à la question d'être son père, c'était une responsabilité à laquelle j'avais échoué et ça me peinait toujours de l'admettre. Je me suis gratté la joue énergiquement.

"J'aurai jamais d'enfants. 'Fin, je pense pas. Ca me semble incongru et trop bizarre. Je m'imagine pas en avoir, en tout cas. Le premier choix de Rachel, c'était Zaan. Mais c'était une option trop dangereuse considérant les avis de recherches. Moi..." J'ai fait une moue des lèvres et secoué la tête. "Personne sait qui je suis, personne sait d'où je viens... Je vis ici depuis le temps, depuis que la guerre est finie pour moi. J'ai joué ma part... Je suis en paix, ici. C'est bien. C'était la meilleure solution. Techniquement, tu as porté mon nom un an avant que je déclare un accident pour protéger tes traces. Tu sais, Zaan il est un parano, mais il tient ça de moi, je crois. On n'est jamais trop prudents. Je l'ai appris à mes dépends, tu peux jamais faire confiance à qui que ce soit."

J'ai entendu du bruit dans la cuisine et Skylar grogner. J'ai alors tourné la tête évasivement.

"Tout va bien ? Hey, te noie pas dans la cafetière !"
"Ca va, ça va ! Je suis vieille, mais pas sénile !"
"Elle est très vieille."
"J'ai entendu ça ! Je suis pas sourde !"

J'ai pouffé de rire et j'ai à nouveau montré la terrasse à Sky pour l'inviter à sortir avec moi. Il faisait plus frais dans la maison, mais j'ai toujours aimé la chaleur. Et puis il faisait si beau, j'adorais cette maison. Une fois dehors, j'ai tiré une chaise pour qu'elle s'installe et Skylar nous a rejoints avec des mugs fumants.

"Ca faisait longtemps que nous n'avions pas eu d'invités à la maison ! C'est chaleureux ! J'aime beaucoup la visite. J'ai toujours été tellement entourée au fil de ma vie. Rarement seule ! Même quand j'ai cru l'être, une famille s'est toujours levée pour m'entourer. Je ne supporte pas d'être seule, c'est trop déprimant. Tiens, jeune fille, bois !"
"Hey, Skye, Sky dit que tu ressembles à l'une de ses amies !"
"Ah bon ? Oh ! Je ressemble à beaucoup de gens, je pense. Je n'ai pas grand chose d'original. Et il paraît que le pays est plein de gens bronzés !" Elle a ouvert ses grands yeux sombres sur Sky comme si c'était la blague du siècle. "Cal, s'il te plaît, va me chercher le sucre, tu l'as encore mis trop haut !"

Je me suis redressé pour me lever et elle m'a frappé le dos à coup de torchon.

"Tu pourrais penser à moi, un peu. Où est Zaan, j'ai fait un mug pour lui. Son préféré !"
"Il dort encore, je crois. Ou alors il médite."

Skye a levé les mains dans un soupir indulgent.

"Dieu nous protège s'il médite, il descendra quand il voudra, ce garçon. J'ai passé l'âge de changer ses couches. " Elle s'est assise doucement à côté de Sky en attirant un mug à elle également. "Alors ? J'ai entendu parler un peu de ton voyage... Initiatique." Elle a levé un index. "Des gens biens tes parents ! De bons défenseurs de l'univers ! Ah pour sûr !"
"Arrête de lui parler comme une vieille folle." que je lui crie de la cuisine.
"La gamine veut entendre parler de ses parents, je lui en cause !" Je suis revenu et j'ai proposé le sucre à Sky. "Tu vas pas m'empêcher de parler à cette enfant, bon sang !"
"Tu vas lui faire peur ! Arrête !"
"Rah, laisse-moi tranquille ! Alors tu t'appelles Sky, c'est ça ? Ah !" Elle a joué du coude contre coude avec l'adolescente avec un sourire amusé. "On a presque le même nom, hein t'as vu ? J'ai eu une amie qui s'appelait comme ça aussi. Une vraie fougue ! Je m'en souviens comme si c'était hier ! Mais toi ! Tu ressembles tant à ta maman. Je le sais, je la vois tous les jours sur le meuble de jeu. J'ai toujours tellement aimé la photographie. J'ai tant voyagé dans ma vie que j'ai voulu garder une trace, comme des petites pierres sur un chemin pour retrouver ma maison. Un jour, j'ai demandé à mon coéquipier et compagnon... 'Sakhar, s'il te plaît, je suis vieille, j'ai bien vécu... Offre-moi un dernier jump. Ramène-moi à la maison, auprès du petit. Je veux finir mes jours sur ma planète, chez moi.' Et il m'a ramenée ici. Oh, je ne suis pas partie avec beaucoup de choses, mais... peut-être qu'en cherchant bien, je pourrais trouver quelque chose que tes parents ont oublié ici, ou des photos, si tu veux ! C'est important de savoir d'où l'on vient, c'est important pour savoir qui on est, mais ça ne te dira jamais ce que tu vaux. Je n'ai jamais oublié d'où je viens, ni ma famille. Mais je sais... Ce que je vaux."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Et donc elle tenait son côté chieuse intersidérale de sa mère ? Sky sourit doucement. Ca la rassura un peu de savoir que ce n’était pas seulement une caractéristique de survie mais aussi un trait de caractère. Un legs de sa mère biologique même. Elle remisa cette remarque – cette petite pépite – dans son coffre au trésor mental, là où elle mettait toutes ses chouettes idées et ses sentiments les plus chauds.
Elle écouta la suite avec attention et espéra vraiment qu’il n’avait pas entièrement raison quant à la confiance. Car même si elle ne partageait pas son avis, la vie se chargeait parfois de vous donner tort.

Sky lui suivit sur l’extérieur malgré la chaleur. Même si la petite oasis à proximité apportait un peu de fraîcheur, elle trouvait l’endroit encore trop exposé, lui préférant finalement la terrasse et la piscine de l’hôtel. Si encore il y avait l’océan… mais il était bien loin.
Quand elle fut assise sur la chaise offerte, elle accepta le café de Skylar avec politesse.
Puis cette dernière se mit à parler. Beaucoup.
« Au moins… » se dit Sky « ...elle débloque pas. Et elle poke pas non plus ». Un bon point cela dit parce que la donzelle était à peu près aussi à l’aise avec les vieux qu’avec les moutards. Elle trempa les lèvres dans le café « … par contre elle fait du café aussi dégueulasse que Dolores ! C’est le coin qui veut ca ou quoi ? ». C’était pas vraiment juste. Personne ne faisait un café aussi dégueulasse que sa mère.
Discrètement, elle posa la tasse sur le sol près de ses pieds et s’absorba dans les bavardages de Skylar. C’est vrai qu’elle avait presque le même prénom oui. Delà à imaginer qu’il y ait d’autres Sky… est-ce que ca avait un lien avec elle ? Avec la volonté de Raf’ de la nommer ainsi ?
Cette femme conservait les babioles comme autant de souvenirs qui, à l’instar de son coffre au trésor mental à elle – lui tenait chaud et lui offraient un refuge personnel. Un chez elle. Sky vint à se demander si un jour, elle aussi se sentirait « chez elle » quelque part et qu’elle prendrait plaisir à remplir son foyer d’autant de trésors.
Elle inspira et lui retourna un doux sourire.

- J’sais pas encore tout ca, moi… mais j’ai pas votre âge hein ? Si j’en crois Megalopolis, j’vaux rien et jusqu’à y’a trois semaines, j’pensais venir d’un trou de merde qu’on appelle le Queen’s.

Elle eut un rire sec et bref, d’un cynisme à faire fondre le plus dur des pragmatiques. Puis elle s’en voulut d’avoir parlé comme ca, avec si peu de retenue, à cette femme qui se montrait si ouverte et accueillante. La jeune fille s’éclaircit la gorge et reprit dans un langage plus correct :

- Je veux bien oui… si vous avez des trucs à eux… je veux bien les voir…

Elle sortit son HP qu’elle avait dissimulé dans ses jupons et le montra à la vieille femme.

- Ca c’est la seule que j’ai de moi petite *photo d’elle et de Dolores à Plesantone* et celle-là… c’est celle que j’ai trouvée sur le net *photo du concours d’art*.

Pour faire essayer de se montrer un peu plus agréable, elle essaya même l’humour.

- J’en ai d’autres de moi mais y’a toujours un numero d’immatriculation sous mon visage. Puis la lumière chez les flics… ca me met jamais en valeur… leur photographe est nul en plus !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Le regard de Skye s'est illuminé.

"Le Queens, c'est bien ! C'est toute ma jeunesse !"

Moi, j'ai haussé un sourcil. Elle a mouliné du poignet sans avoir besoin de me voir.

"Enfin, une partie. Ma petite, si tu vaux rien aujourd'hui, c'est pas grave. Tu vaudras cher plus tard. C'est comme le bon vin, faut que ça mature, tu me suis ?"

J'ai roulé des yeux en louchant et je me suis penché vers elle.

"T'as fini ? Arrête, je te dis, tu la perturbes !"
"Roh, ça va. Je vais voir si je peux pas trouver d'autres photos de ses parents à cette petite ! Regarde, je l'avais jamais vue, celle-ci !"

Et elle a tourné le téléphone pour me montrer la photo du concours.

"Très joli, sauf qu'on a plus de places pour rajouter des photos. Bientôt, va falloir nous les coller au cul."
"Il reste de la place dans la cuisine."

J'ai abdiqué et j'ai soupiré en laissant ma tête tomber dans ma main.

"Et on va mettre où les casseroles ?"
"A son cul, visiblement, c'est sa spécialité."

Elle a adressé un clin d'oeil à Sky en lui donnant un léger coup de coude.

"Ben voyons. Tu trouves ça marrant ?"
"Oui, très ! J'avoue ! C'est de l'humour noir de Candidat. Tu peux pas comprendre."
"MMhh... Non, c'est vrai. Tu as tout à fait raison ! A quoi je pensais !"
"Héhé..."

Elle a rendu le téléphone à Sky et s'est levée.

"Je vais chercher quelque chose d'utile à cette gosse ! Autre chose que des mugshots !"

Et elle a disparu dans la maison. J'ai tourné les yeux vers Sky et je lui ai souri.

"Elle a l'air un peu folle, mais elle est pas méchante. Je n'aime pas la laisser toute seule à la maison. Une fois, je suis parti, je sais plus trop quoi faire et quand je suis revenu, elle avait disparu. Je l'ai cherchée pendant des heures mais... En fait, elle avait dérapé dans les escaliers et elle s'est servi de son pouvoir pour se réceptionner. Sauf qu'elle a atterri assez loin. En vieillissant, ça devient une science moins exacte. Le temps qu'elle retrouve le chemin de la maison, elle s'est un peu perdue. Mais je l'aime bien ! C'est ma meilleure amie." J'ai baissé les yeux et je me suis tripoté les doigts sur la table avant de finir ce que j'avais commencé à lui dire. "En fait, je m'en veux de ne pas avoir veillé sur toi comme je l'avais promis. On pensait vraiment bien faire en te donnant à Dolores. J'ai pas la prétention d'être un bon père, je suis bloqué à 20 piges dans ma tronche, t'imagines le scandale ?" J'ai finalement relevé les yeux sur elle. "J'aurais voulu faire plus et... Je me dis que peut-être, j'aurais dû te garder avec moi. J'aurais dû attendre le retour de Rafe avec toi. Je t'aurais protégée d'ici. Zaan a une fille de ton âge, il m'aurait aidé avec des tutoriaux de couches culottes et de températures de bib', j'en sais rien... Et puis au retour de Rafe, j'aurais joué à la maman et il aurait repris son rôle de papa, tu vois ? Une connerie du genre. Enfin..."

Je me suis passé une main sur le visage en soupirant. Gardant mes doigts sur mes lèvres, je me les suis frotté avec mon index en la dévisageant. Et puis, après quelques secondes, j'ai laissé ma main retomber sur la table et j'ai haussé les épaules.

"Mais j'ai pas la prétention de jouer au dieu avec un Slider, donc ce qui est fait, est fait. C'est comme ça qu'est écrite l'histoire. Skylar a passé sa vie à faire que l'histoire soit respectée, mais... Même elle a été tentée par le diable. On l'est tous, j'imagine à un certain point. Surtout quand on sait que certains dans ce monde sont capables de revenir en arrière pour changer les choses. Savoir que c'est possible... C'est ce qui manque de nous faire craquer. Tu serais vraiment prête à revenir en arrière pour connaître tes parents ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Le Queen’s c’était toute sa jeunesse à elle aussi mais Sky n’en parlait pas avec autant d’enthousiasme. En fait… voilà ! Si elle devait résumer ce qu’elle ressentait depuis qu’elle était en âge de réfléchir, c’était l’impression de pédaler à contre-courant pour trier le grain de l’ivraie. Comme maintenant encore. C’était ca devenir adulte ? Etre capable de séparer ce qui est bon du mauvais et ne garder que ce qui est bon ?
La remarque de Skylar la plongea dans cette réflexion profonde : oui, ca avait été son enfer quotidien mais à bien y réfléchir ca avait aussi été l’endroit où elle s’était senti le plus libre. Elle avait régné sur le Queen’s comme une petite reine en son royaume, libre comme le vent, sans contraintes (ou si peu), avec son fidèle chevalier servant lui vouant plus que de l’amour, un véritable culte.
Sky sortit de ses pensées quand Skylar renvoya Tomas dans ses pénates avec une petite pique humoristique qui la fit rire. Malgré son âge, elle ne manquait pas d’humour et la blondinette savait encore le reconnaitre quand il était bon.
Tandis que la femme disparaissait dans la cuisine, Sky adressa un bref clin d’œil à Chavez et lui murmura « Un point ».
Il exprima beaucoup de tendresse à l’encontre de sa vieille amie et ca la toucha. C’était cruel que ce destin de positif qui vous obligeait à subir les contre-coup de votre pouvoir sans que vous ayez votre mot à dire. Elle pensa à Garin, capable de se protéger de tout ou presque, assurant sa survie sans avoir à peine à lever le petit doigt. Son beau-père s’y serait pété une ou deux phalanges à lui cogner dessus et il aurait direct arrêté. Jamais il n’aurait subi ce qu’elle avait subi. Un pouvoir génial hein ? … mais qui vous privait du moindre contact avec l’autre avec la même aisance, vous laissez croire que vous pourriez mourir étouffé dès qu’il décidait à se déclencher dans des circonstances pas toujours prévisibles.
Et Tomas ? 20 ans dans sa tête ? Dans son corps aussi visiblement… et sans doute le plus terrible. Tôt ou tard, si ce n’était déjà arrivé, il assisterait impuissant à la fin de ceux qu’il aime, leur déchéance. Lui, il serait là, immuable, spectateur désolé. Quelle cruauté.
Sky lui sourit doucement quand il eut terminé et elle secoua la tête.

- Non. Je reviendrais pas en arrière. Pas maintenant en tous cas…

Elle soupira et poursuivit

- Je ne les connais pas. Ce sont des étrangers. Père… Mère… ca signifie rien pour moi, voyez ? Pour moi j’ai qu’une mère et elle s’appelle Dolores Cervantes. A la loterie de la mère parfaite j’ai chié mon tour, ok ! mais c’est la mienne.

Sky détourna les yeux et se plongea dans quelques souvenirs.

- Elle savait quoi faire avec un bébé, elle. C’était pas le problème. En dehors de… enfin des fractures et des coups, j’ai plutôt était en bonne santé. Très bonne même. Dolores était intelligente…. Est… et elle a pris de mauvaises décisions mais pour de bonnes raisons. J’commence à le comprendre maintenant. Latina, jeune et jolie avec un bébé sur les bras… elle a dit oui au premier américain qui lui a vendu du rêve sans lui demander de se débarrasser de moi. Parce que, j’vais vous dire, dit-elle en relevant les yeux sur Tomas, elle a fait un paquet de conneries mais ca ! Jamais. Jamais elle m’aurait laissée. J’veux dire… si ce type lui avait demandé de laisser le bébé qu’était pas à elle, elle l’aurait envoyé chier.

Elle garda quelques secondes de silence puis cala le coude sur le rebord de son siège en bois pour poser son menton dans sa main. Sky observa Tomas et finit par lui sourire avec indulgence.

- Vous reprochez pas ca, c’est débile. A votre place j’aurais fait pareil. Dolores était qualifiée et elle avait dit oui. C’était un bon plan… d’autant que hey, mon père s’est jamais repointé. Vous auriez fait quoi si je vous avais appelé « papa » pendant 18 piges et qu’un jour le surfeur se ramène et réclame le retour de son titre ? J’pense pas que vous avez vraiment envie de gérer cette chienlit hein ? Et puis j’suis pas un cadeau… J’vous aurais collé des migraines et des nuits blanches plus souvent qu’à votre tour. Fallait s’appelait Dolores pour faire comme si de rien n’était et me récupérer quand mon atterrissage se passait mal… même si, ok… j’ai de sérieuses excuses. C’est pas super facile de grandir toute seule…

Ses yeux se tournèrent du côté de la maison dans laquelle Skylar avait disparu. Respecter l’histoire ? Et si le destin qui lui était réservé exigeait qu’elle en passe par le Queen’s, ses hôpitaux, ses commissariats et ses maliens ?

- Peut-être que… peut-être que Skylar a raison. Je serais pas la même aujourd’hui si j’avais grandi ailleurs…

Silence.

- J’parlerais espagnol.

Déjà c’eut été un bon point parce qu’elle dû reconnaître que la fermeté de Dolores à refuser de lui parler sa langue maternelle battait des records d’obstination.
Elle sourit avant de poursuivre.

- Je sais pas ce que l’avenir me réserve mais… fallait peut-être que j’en passe par là ? J’ai plein de compétences de survie dans mon sac aujourd’hui !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
"Un point pour quoi ?"

J'ai toujours eu ce côté décalé qui fait que je sais rien de tout. Je passe pour un demeuré la majorité du temps, c'est génial. C'est même pas un problème de mémoire ou quoi, c'est juste que je crois que je suis pas de ce monde. Je viens d'un autre, où on parle une autre langue, un truc comme ça...

"Ce qu'elle veut dire, c'est que... Peu importe ce que tu es aujourd'hui, tu vas changer. Le temps nous change, c'est comme ça. Tu vas grandir, apprendre des choses, voir d'autres choses... Tout ça va t'apporter une maturité qui te conduira à changer. Et je te parle pas seulement de changer à l'adolescence, mais vraiment, même à cinquante piges, tu changeras encore !"

J'ai haussé les épaules à ses interrogations. Je l'ai dévisagée quelques secondes en me disant qu'une fois de plus, j'étais pas un garçon hyper sage comme Zaan, j'avais pas toutes les réponses et bordel, j'avais même pas les questions ! Je me contentais de répéter ce que j'avais entendu un jour. Une autre planète. Une autre langue. Comme si... J'avais jamais appartenu à ce monde. Shiri a toujours pensé que j'étais complètement à la ramasse, et elle était pas la seule, cela étant. C'est la seule personne qui m'a connue avant tout ça. La seule qui ait un souvenir à peu près réel de ce que j'étais avant. Dommage qu'elle n'ait pas été une débloquée de l'appareil photo comme Skye, j'aurais peut-être autre chose qu'en tête que des descriptions vaseuses.

"Tout arrive pour une raison, ça c'est sûr. Mais en soi, tu as sûrement raison. C'est carrément vrai, en fait. Avec ce qui m'est arrivé après... C'était clairement mieux que Dolores t'ait mise en sûreté. Tu te serais retrouvée toute seule et ça aurait été pire."

J'ai soupiré en faisant vibrer mes lèvres et j'ai tapoté le bord de la table du bout des doigts. Je vous ai dit que j'avais un violent problème d'hyperactivité, aussi ?

"Peu importe, c'est fait, c'est fait. Alors... Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Avec le recul, elle trouvait ca particulièrement ironique que Dolores ait réussi là où beaucoup de gens nettement plus prudents et aguerris échouaient. Elles avaient disparu de la circulation dans les méandres de la mégapole sans que personne ne parvienne à leur mettre le doigt dessus. Comme quoi, quand le destin voulait s’en mêler, inutile d’insister.
Ce qu’elle ferait par la suite ? Sky haussa les épaules et inspira.

- Commencer par le commencement…

Dans le genre lapalissade… elle dodelina de la tête, le menton toujours dans la paume de sa main.

- J’vais faire ce que j’ai toujours fait, prendre ce qu’on ne me donne pas. Enfin, pas tout à fait comme ca…

Non pas vraiment. Tout ce qu’elle avait pris n’était qu’éphémère, de l’illusion qui l’avait satisfaite jusqu’à maintenant mais si elle voulait un avenir, il lui fallait du solide.

- J’vais m’occuper de Dolores… et j’vais prendre un chien. Ce sera un bon début, non ?

Elle sourit, amusée de cette perspective pourtant très sérieuse.

- J’vais bosser, pour de vrai, avec un vrai boulot. Pas de fac. Plus d’école… l’école ca me fait chier et du coup j’fais des conneries. V’savez comment j’me suis payée ce voyage ? C’est le bénéfice de mon petit commerce de weed !

Bon d’accord, elle était quand même un peu fière que ca ait si bien marché, suffisamment en tous cas pour qu’elle puisse venir au Mexique. Mais ce n’était pas une solution à long terme. A long terme même, c’était trop risqué. Elle était majeure maintenant ce qui signifiait que la moindre connerie elle la payerait au prix fort.
Sky observa quelques secondes la maisonnée dans laquelle Skylar avait disparu. D’une voix plus prudente elle reprit

- J’veux toujours me marier avec Garin.


Silence.

- Mais j’le ferai pas chier avec ca.

Re-silence.

- C’est quoi votre histoire avec lui ? Ces migraines…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
De la weed, carrément. J'ai pouffé de rire et j'ai hoché la tête. J'aurais peut-être pas dû l'encourager dans un truc pareil. Zaan, ça l'aurait jamais fait marrer. Mais qu'elle veuille se marier avec Garin, ça m'a arraché un sourcil du front.

"Ah ouais ?"

Se marier. Encore un truc qui m'arriverait pas. J'aurais beau le vouloir, je me voyais mal y arriver. C'est marrant comme je me voyais aucun avenir. Pourtant, je vivais avec une Slider ! Bonjour l'ironie. Au moins, Sky avait des désirs sains de ce que je pouvais voir. Encore que... Se marier à 18 ans... Ca devait sûrement être ça l'amour toujours. Je ne partirai même pas dans ma vision de ce domaine. Même Skye avait été amoureuse une fois. Tout le monde autour de moi... Sauf moi. En tout cas, de ce que je me souvienne.

Sky est revenue sur le sujet de Garin et je me suis redressé, gêné à nouveau. J'ai jamais aimé parler de ça, c'est pas ce jour-là que ça aurait commencé. Mais j'avais eu la bonne idée de lui mentir sur mon pouvoir. Et maintenant, je pouvais en jouer.

"C'est... Euh... Quand je soigne les gens, tu vois, ça... Ca leur met un truc de moi dedans eux." J'ai mouliné du poignet, me montrant convaincant et j'ai fait une moue des lèvres. "Bah, il était pas très beau à voir ce jour-là alors ça m'a pris un peu de temps. Je pensais pas que ça lui foutrait la tronche à l'envers, moi." Je me suis éclairci la gorge. "Enfin, voilà, quoi. Rien de passionnant !"

Comme d'un fait exprès, sauvé par le gong, Skylar est revenue à ce moment-là, tenant une petite photo entre ses doigts. Elle était plutôt pliée avec des rainures creusées par les années.

"Je savais que tu me rappelais quelqu'un..."

Elle a fait glisser la photo sur la table jusque devant Sky et l'a tapotée de l'index. Je me suis penché pour la voir et j'ai plissé les yeux. C'était Skylar, plus jeune. Très jeune. Une version d'elle que je n'avais jamais connue, mais que je reconnaissais pour avoir passé la moitié de ma vie avec elle. Elle avait, comme toujours, un visage radieux et souriant, celui d'une gosse qui se prend en selfie grâce à une trouvaille technologique. A ses côtés, il y a une autre fille, plus âgée, qui lui ressemble un peu. Le même teint sombre, les cheveux noirs, les yeux caramels. Mais son sourire était plus discret, plus calme. Et de l'autre côté de Skylar, il y avait une fille blonde comme le miel aux yeux bleus qui rayonnait tout autant. Mais ce n'était pas là que se posait le doigt de Skye. C'était sur quelque chose dans le fond. Je suppose les débuts de Skye à la photographie... Le cadrage, c'était pas trop son truc. Un peu flous, il y avait deux personnes assises qui regardaient le trio en fouinant dans un sac. Une petite blonde à peine plus âgée que Skye et un asiatique. J'ai penché la tête en me demandant quoi y voir et j'ai froncé les sourcils puis j'ai désigné les filles d'un index.

"Qui est-ce ?"
"Je ne me souviens plus du nom de la blonde, mais elle... C'est Maren. Ma soeur aînée."
"Tu ne m'as jamais parlé d'une soeur."
"Il y a... Certaines choses... Qu'une vielle femme préfère garder pour elle comme des trésors dans son coeur..."

Et sans quitter son sourire, elle a laissé son index glisser de la photo et a relevé le regard dans celui de Sky.

"...Surtout quand je n'ai pas eu le temps de dire au-revoir."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Bogdan/Garin/Sky] Breakfast in America
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LA PLANÈTE DANS LES ÉTOILES :: Le Monde-