2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Bogdan/Garin/Sky] Breakfast in America

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sky Cervantes
avatar
Sky fut de nouveau happée par le sommeil et, à sa plus grande surprise, assez rapidement. Les émotions avaient dû avoir raison de son état de nerfs et le gardien de ses nuits… et de ses jours en fait aussi… veillait. Quand il se leva aux premières lueurs de la matinée, elle n’avait pas encore le courage de le suivre. Elle voulait lézarder un peu, alternant de courtes périodes d’éveil et de rêves, à ces heures où le corps hésite encore entre deux états.
Ses songes étaient bizarres, pas tout à fait des cauchemars mais pas vraiment rassurants non plus. Dans un demi-coma, elle s’extirpa de l’un d’eux qui commençait à la mettre mal à l’aise et elle ouvrit finalement les yeux sur le chaud soleil mexicain.
La climatisation avait repris son ronron et Sky sentit sa petite robe qui l’enserrait comme un sac, toute entortillée autour d’elle.
Elle bailla, s’étira puis se leva pour aller se dégourdir sous une douche fraiche. Une fois pleinement revenue au monde, les révélations de la veille la kidnappèrent sauvagement et elle faillit se laisser envahir par leur appétit.
Mais ca allait mieux. Chaque heure était une petite victoire et elle était de nouveau en capacité de penser rationnellement.
Elle alla enfiler un tee-shirt noir sans manche (slogan du jour « Welcome to Tijuana, Tequila, Sex y Marijuana »), un short en jean puis se chaussa d’une paire de basket. Cheveux attachés en queue de cheval, elle s’observa dans le miroir. Quoiqu’il arrive maintenant, elle était parée pour courir vite. Lors de sa dernière rencontre avec Zaan, ca avait été salvateur.
Garin ne devait pas être loin, ses propres affaires étaient bien là et de toutes manières, à moins que Chavez n’ait fait sa réapparition, il n’avait pas l’intention de la laisser.
Sky trouva une sucette dans son sac, les lunettes de soleil piquées à San Antonio, puis sortit de la chambre pour aller frapper à celle de Bogdan.
Pas de réponse.
Elle frappa plus fort et toujours pas de réponse.
Sky grogna un juron, déballa sa sucette et ouvrit la porte d’une pichenette de cyber.
La chambre était à l’identique de la leur et la climatisation fonctionnait aussi mais bien moins froide. C’est vrai qu’elle avait un peu exagéré suites aux migraines de Garin.
Bogdan dormait du sommeil du juste.
Elle fronça les sourcils et attrapa une serviette de bain qu’elle mouilla et lui jeta.

- Debout la belle au bois dormant, faut qu’on cause ! Et tu r’marqueras que je suis sympa parce que ca, c’est ma méthode de réveil douce…

Elle s’approcha du sac de vêtements pour aviser son contenu, tout en prenant son petit déjeuner sucré.

- Oh putain t’as un tee-shirt Boss ? C’est un vrai ? remarqua-t-elle avec un sourire canaille.

D’autorité, elle tira l’une des deux chaises présentes dans la chambre et s’y installa, les talons sur la petite table de commodité. Elle commença à se balancer sur les pieds arrière en faisant des commentaires sur la météo.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Pour une fois que Bogdan dormait... S'il avait fermé les yeux 4 heures pleines, c'était déjà un miracle. Que Garin frappe avait commencé à le réveiller, mais pas assez pour qu'il ouvre les yeux. Celui de Sky l'avait fait tiquer, mais ses paupières étaient si lourdes et ses nerfs si fatigués. Des nerfs pourtant qui, quand elle lui balança la serviette, se remirent immédiatement en éveil. Il se redressa d'un coup, prêt à frapper et les yeux ronds et meurtriers, il avisa Sky. Son coeur battait la chamade et pour ça, elle payerait. A n'en point douter. C'était quoi son problème ?

"Putain de merde, Sky ! C'est quoi ton problème !" Un scénario que j'aurais pu écrire. "Ca va, tu te rinces l'oeil ?"

Sky avait de la chance... Bogdan était partisan du dodo à poil. Surtout par cette température. Mais par flemme, et aussi parce qu'il n'était pas chez lui et craignait le housekeeping un peu envahissant, il avait au moins conservé son caleçon. C'était tout juste si le lit était défait. Il avait dormi sur la couverture et ne possédait pas un sommeil agité. Pour autant, il fusilla Sky du regard. Ce genre de réveil, il s'en passerait volontiers. Il pris la serviette et lui rendit d'un geste rageur. Si c'était là sa façon de le remercier de la couvrir auprès de Sunny, leurs définitions étaient clairement différentes.

"Qu'est-ce que ça peut te foutre ?"

Il se leva et lui prit le sac des mains pour le balancer sur une chaise. Plus loin. Est-ce qu'il fouillait dans ses affaires, lui ? Il enfila rapidement son jean et lui retira les pieds de la table pour qu'elle bascule à nouveau en avant.

"Qu'est-ce que tu veux ?"

Si Sky souhaitait obtenir des réponses à peu importe ses questions, elle s'y prenait comme un âne.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle baissa les lunettes de soleil sur le bout du nez pour dégager ses yeux clairs, et la sucette toujours dans la bouche lui décocha son sourire mutin favori, celui qui incluait les fossettes. Un don naturel de sa môman si elle en jugeait par le commentaire spontané de Chavez.

- Ca va, lui rétorqua-t-elle sans honte aucune. Mais tu d’vrais faire un peu plus d’exercices si tu veux mon avis. Des abdos. Garin il a des tablettes ca comme ! t’s’rais trop jaloux !

Elle tira la langue qu’elle faillit se mordre en claquant des dents quand il lui vira les pieds de la table. Elle avait mal évalué l’impact de la chaise qui reprenait une position normale.
Sky grogna mi-amusée, mi-contrariée.
Sur que pour les questions, il serait pas causant ! mais le sujet était assez sérieux pour qu’elle fasse dans le donnant-donnant.
Elle ouvrit donc le bal pendant qu’il terminait d’enfiler une tenue.

- Aujourd’hui… je sais pas comment ni quand… mais on va voir le grand méchant loup. J’vais pas me barrer t’inquiète !

Une façon détournée et toute Sky-enne de lui dire qu’elle avait pris en considération ce qu’il lui avait dit.

- Comme je sais pas ce que tu sais ou que tu sais pas, j’vais t’expliquer comment on s’connait Zaan et moi. Et par là même j’vais te raconter comment on s’est connu avec Tibor et comment j’l’ai fumé à la course.

Petite victoire dans un gros merdier, elle ne se lassait pas de s’en souvenir.
Elle s’apprêtait à reposer ses semelles sur la table puis se ravisa et croisa les jambes.
D’une voix claire et avec calme, elle raconta par le menu l’histoire toute entière, de sa réponse à l’appel de Six jusqu’à sa planque dans le commissariat, sans omettre surtout le plus important : comment elle avait récupéré une arme et tenté de mettre Zaan hors jeu.
Quand elle eut fini, son regard se perdit quelques secondes dans l’angle du plafond de la chambre et elle inspira profondément.

- D’après Tibor, Zaan savait parfaitement où me trouver mais il ne voulait pas intervenir. Il m’a foutue une paix royale alors que j’étais toujours en contact avec Hyun… et la clé.

Elle haussa les épaules.

- C’est tout.

Puis elle reporta ses yeux bleus sur Bogdan tandis qu’elle coinçait ses lunettes sur le col de son tee-shirt. Toute malice avait déserté son regard.

- J’suis pas super à l’aise avec ce gars et je sais pas ce qu’il me veut. Il me fout un peu la trouille tu vois… mais ce qui me fout encore plus la trouille, c’est que la situation qui est déjà tendue comme un string parte carrément en… elle leva une main à hauteur de son visage… sucette, juste parce que toi t’as plus encore à régler avec lui. Et comme j’aime pas les surprises, surtout les mauvaises, j’aimerais bien savoir quoi.

Sky haussa les sourcils et cala la sucrerie dans sa bouche.

- T’as encore rien avalé, t’as l’estomac vide. Ca devrait être moins désagréable…







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
"Ton mec sait que t'es là à le comparer ou bien, c'est juste que t'as décidé de me gonfler moi plutôt que lui ?"

Et elle parla, parla, parla... Et l'ennuya. Il inspira profondément pour se retenir de lui en décocher une ou deux directes dans la mâchoire. A regarder par la fenêtre, il avisa un Garin en train de se lire un journal en contre-bas avec ce qu'il estima être un café. Sky parla encore et encore... Il pris un t-shirt dans son sac et le referma. Les abdos de Garin ? Rien à foutre. Bogdan était relativement fier de son corps et pas un brin pudique. Même ses taches, il s'en moquait pas mal qu'on puisse les voir. Et quand elle eut enfin fini, il la regarda sans aucune expression sur son visage. Ce qui, pour Bogdan, signifiait un gros nuage noir. Sourire inexistant, yeux ternes, muscles tendus, respiration profonde et plus rapide que la moyenne, lèvres pincées. Même sans expression, il avait tout de l'attitude plus qu'agacée. Le réveil n'avait rien arrangé.

"Ca, ça te regarde pas, fillette."

Il força un sourire machinal et hautement arrogant, sans humour aucun et s'en retourna vers la salle de bain. Dont il claque la porte derrière lui. Sky se prenait toujours pour une dominante, quand elle posait un pied dans une pièce, elle en était maîtresse. Quand bien même Bogdan n'était pas un dominant, il appréciait moyennement qu'elle se paye le luxe de le tenir à sa disposition. Elle parlait de mauvaise surprise pour elle, comme si tout tournait uniquement autour d'elle. Ca avait le don de l'énerver. Et Sky l'aurait compris, niveau nerfs, il payait cher en ce moment. Le pompom revenait à sa manière d'avoir anticipé son pouvoir, comme si là aussi, elle en détenait la domination suprême. Pour avoir ce qu'elle voulait, peu importait qu'il en ressorte avec des nausées. Garin avait bien les migraines ! Peut-être était-ce sa manière de voir l'équité et un certain équilibre.

Sauf que voilà... Bogdan n'avait pas la souplesse d'un Garin.

Le comble du paradoxe.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle l’avait énervée oui. En fait Sky faisait ca avec beaucoup de monde. C’était sa prérogative et, pêché coupable, son plaisir. Toujours est-il que Bogdan était vraiment nul avec les « fillettes » comme il disait. Et si elle avait su, il l’était aussi avec les femmes visiblement.
Autant dire qu’il cumulait les tares.
Seulement la première erreur qu’il commettait, c’était de croire qu’elle prenait tout ça à la légère malgré les apparences. Venir lui raconter son histoire avec Zaan n’avait rien à voir avec une fanfaronnade quelconque : devant l’inconnu, Sky délimitait le terrain. Savoir c’était pouvoir.
Ce que Bogdan avait à régler avec Zaan laissait une zone d’ombre qu’elle aurait voulu pouvoir anticiper.
La seconde erreur de Bogdan, et pas la moindre, c’est de l’avoir vexée. Et particulièrement en usant de ce qu’elle détestait le plus, qu’on la rabaisse.

Elle ne s’énerva pas, ne protesta même pas. De toutes manières il lui tournait déjà le dos pour s’enfermer dans la salle de bain.
Ah donc il voulait la jouer comme ca ? Elle allait lui donner tout le loisir de bouder et de s’énerver. Et peut-être bien qu’à force de nerfs, il arriverait à se transformer en gros bonhomme tout vert qui rugit.
Il allait le payait et pas plus tard que maintenant.
Sky se leva, prit la chaise, et alla coincer le dossier sous la poignée de la porte de la salle de bain pour en bloquer la rotation.
Si elle était de bonne humeur en revenant de son petit déjeuner, et s’il n’avait pas tout démoli, elle viendrait le sortir de là.
Elle soupira en observant la porte, fit rouler la sucette sur le bout de sa langue et sortit de la chambre.

Sky n’eut pas de mal à trouver Garin. L’homme qui assurait le service de nuit était parti et elle n’aurait pas à affronter son regard noir.
Avec agilité, elle se glissa sur les genoux de son chéri qu’elle embrassa pour lui souhaitait le bon jour, prenant garde à ne pas déchirer le journal qu’il lisait.

- Y’a quoi à la carte ? demanda-t-elle en observant la table de son petit déjeuner à lui. Y’a des spécialités locales ?

Elle loucha sur le papier tout écrit en espagnol.

- Les nouvelles sont bonnes ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
En entendant quelque chose contre la porte, Bogdan fronça les sourcils. Il posa le t-shirt sur le lavabo et tenta d'ouvrir la porte. Sans succès.

"Sky ?" Il se mit à rire. "Oh non, tu n'as pas fait ça." Il tenta à nouveau, plus fortement. La porte était bien bloquée. "SKY !"

Garin accueillit Sky avec un sourire et la prit contre lui pour répondre à son baiser.

"Bonjour à toi aussi." Il jeta un oeil au journal et inspira profondément avant de le refermer. "Non, pas vraiment. Une chronique nécrologique au pire. Un mariage... Mais c'est tout. C'est une petite ville. Tu as faim ? On peut commander un truc. C'est pas dégueu, au moins !"

Il profita un peu plus longuement de la bouche de Sky avant ed la regarder en écartant ses cheveux.

"Désolé de pas être resté au lit avec toi, je voulais profiter un peu du calme. J'ai suffisamment profité de la position allongée hier, je pense. Bogdan dort encore, j'imagine." Il regarda sa montre et soupira. "Je sais pas combien de temps on va attendre... M'est d'avis de le laisser dormir encore. Pendant ce temps, on subit pas sa mauvaise humeur."

Et il sourit en l'embrassant à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Zaan Lareck' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca ne l’étonnait pas vraiment qu’il n’y ait rien de bien remarquable dans le coin. China était une petite ville et elle devait sans doute beaucoup à son héritage de l’US Army et sa proximité avec Reynosa.
Finalement, elle était presque déçue. Ce coin n’avait rien à voir avec ce qu’elle s’était imaginée du Mexique. Comme à peu près tout ce qu’elle avait imaginé.
Elle rendit ses doux baisers à Garin et même si ce genre de petit-déjeuner lui conviendrait parfaitement, elle devait admettre qu’elle n’avait rien avalé depuis de trop longues heures et qu’il lui fallait reprendre des forces.

- J’suis contente que tu ailles bien ce matin, ca me rassure.

Sky se débarrassa du bâton de sa sucette et hocha la tête à la suite de ses propos.

- Ouais on va le laisser se reposer un peu tranquillement… puis on lui montera un vrai petit déjeuner à lui aussi... dit-elle innocemment.

Elle lui donna un dernier bécot et délaissa ses genoux en attrapant la carte.

- Alooooooors…


Elle opta pour un jus de fruits frais – ici elle les trouvait bon, sans doute dû à la grande diversité des fruits – et des espèces de pancakes mexicains (ne se fiant qu’à la photo). En double.
Une fois qu’elle eut passé commande, elle quitta ses baskets qu’elle jeta négligemment aux pieds de la petite table et alla mettre ses jambes dans l’eau de la piscine.
Elle avait remis ses lunettes de soleil sur son nez pour se protéger de la forte luminosité aveuglante.

- J’sais pas à quelle heure va se pointer le muppet, mais j’suis pas certaine d’avoir envie de l’attendre toute la journée ici. Tu crois qu’on pourrait faire un peu de tourisme ?

Elle eut une idée.

- Hey ! doit bien y’avoir un bar tequila dans le coin ! On pourrait faire du repérage pour ce soir, hmm ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Garin prit le temps de la réflexion en levant le nez. Il inspira profondément en entourant Sky de ses bras et laissa le vent agiter ses cheveux.

"Très bien, même. J'aime bien cet endroit. C'est paisible. Je m'accomoderais facilement à ce type de vie."

Il la regarda et lui sourit avant de rire.

"Il descendra s'en chercher un quand il se lèvera, on est pas non plus garçons de chambre, il a deux bras, deux jambes. C'est un grand garçon."

Quelqu'un vint les voir pour prendre leur commande et Garin observa Sky d'un oeil bienveillant, à des années lumières d'imaginer ce qui pouvait se passer à l'étage. Quant à Zaan, il soupira. Lui non plus n'aimait pas beaucoup le côté incertain de la chose. Ce que je peux comprendre.

"Je me demande d'où il vient. Je veux dire, ce qu'il fait de ses journées. Où il est... Il ne t'a même pas contactée directement. Il est passé par..." Il regarda Sky et fronça les sourcils. La formulation lui parut toute aussi bizarre à elle qu'à lui. "Ton père ?" Puis il se mit à rire. "Toute cette situation c'est comme si je me tapais une hallucination. L'avantage, c'est qu'au moins, tu as déjà avancé dans tes recherches. Quoique Zaan ait à te dire, au moins, tu auras enfin des réponses." Quant à son petit repérage. "Je te parie que c'est au moment où on va partir qu'il va arriver. Je le sens bien comme ça."

Un couple s'égosillait à la réception, mais Garin n'y prêta pas attention. Si on se plaignait des bruits de voisinage, c'était pas son problème. Lui, il était calme et leur étage l'avait été aussi. Il se sentait vraiment bien ici.

"Je me souviens que quand j'ai eu ma migraine sur la route, il y avait un panneau. Avec le kilométrage vers la ville la plus proche, c'était pas China, mais une ville plus importante. Donc, si j'ai des migraines parce que je suis proche de lui, ça veut dire qu'il était pas loin de ce point-là. Si jamais tu veux le revoir... On pourra commencer par là."

Le garçon de l'accueil hurla à la sécurité en espagnol et Garin tourna enfin les yeux vers le hall d'entrée pour voir ce qui se passait. Un agent de sécurité courut à travers la pièce et d'autres clients le suivirent.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky battait des pieds dans l’eau en attendant sa commande. Elle rebondit sur les propos de Garin au sujet de Zaan après avoir hoché la tête.

- J’pense qu’il m’attendait pas ici, pas maintenant en tous cas. Chavez a été surpris que tu sois pas seul… et puis… j’aurais fais pareil.

Elle se tourna à moitié vers Garin.

- J’lui ai tiré dessus, je lui ai piqué la clé et après ça Hyun m’a tellement collée au cul que j’avais la fesse gauche estampillée MSS !

Sky soupira, les avant- bras en appui sur le dallage, le visage offert au soleil

- S’il m’avait abordée comme ca j’me serai barrée. Si Tibor m’avait pas dit qu’il ne me toucherait pas alors qu’il savait comment me mettre la main dessus… et même, j’peux pas dire que je l’ai cru totalement, tu vois ? Non c’est malin. Parce que là maintenant, j’suis au moins prête à écouter…

Elle garda quelques secondes de silence où les babillages du couple vinrent jusqu’à leurs oreilles.

- J’ai juste un peu la trouille… si j’suis pas prête à entendre…, dit-elle en un murmure.

Puis Garin formula tout haut ce à quoi elle avait pensé mais sans vraiment vouloir se l’avouer. Ca lui fit bizarre de l’entendre de sa bouche et quelque part, elle fut touchée qu’il soit prêt à se manger une nouvelle migraine pour lui offrir cette opportunité. Ca lui fit cette petite pique d’amour au cœur qu’elle ressentait quand elle le trouvait trop mignon à être aussi attentif.
Les babillages avaient tournés en vociférations et appels à la sécurité, suffisamment fort pour attirer l’attention.
Garin observa le ramdam mais Sky n’y jeta qu’un regard morne. Puis elle décida finalement de profiter du soleil mexicain tant qu’il était chaud mais ne brulait pas encore et elle ôta son tee-shirt. Elle n’était pas vraiment du genre à faire la différence entre un soutif et un haut de maillot de bain quand elle n’en avait rien à faire.

- Il doit venir de loin, dit-elle en reprenant le sujet « Zaan ». Ou d’un coin où les transports sont pourris… On ira se balader après le peti-dej et on reviendra pour midi, comme ca on restera à l’hôtel quand il fera trop chaud ! Il nous trouvera bien de toutes manières… j’en suis sure. Ca t’irait ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Garin ne put s'empêcher de rire à la marque au fer rouge que Hyun avait laissé. Ce qui, d'ailleurs, lui fit perdre sa bonne humeur et son visage redevint inquiet.

"Je ne sais toujours pas où il est. Le bureau m'a dit de pas m'inquiéter, qu'il était en infiltration. J'espère juste qu'il va bien. En gros, ils me disent de m'occuper de mes fesses. Mais j'ai pas l'habitude de pas travailler sans lui, ou de me passer de ses conseils. Enfin... J'avais pas l'habitude. J'ai bien été obligé de faire avec. Hyun, avec le temps, c'est devenu... Un ami. Le seul, j'ai envie de te dire. Retrouver Bogdan a eu un goût amer. Il est lié à Liberation, quand je le vois, je repense aux autres, je repense à Eve... Je repense à Abel et tout le reste et j'aime pas ça. Quelque chose me pousse à ne pas lui faire entièrement confiance. Je sais qu'il essaye vraiment de me prouver qu'il est de mon côté et les raisons pour lesquelles il a quitté Liberation. Notamment, parce qu'il n'était pas d'accord avec une décision qu'Abel avait prise pour moi. Mais j'en sais rien... Il fait partie de mon passé et j'ai pas envie de le compter dans mon présent."

Le hall était désert à présent et il n'y avait plus personne pour hurler au scandale. Il secoua la tête, dépité de la curiosité maladive des gens pour se ruer au moindre cri du loup. Garin inspira profondément et soupira en acquiesçant.

Il leva les yeux vers les fenêtres pour observer celle de Bogdan à côté de la leur et il fronça les sourcils. Pouvait-il vraiment faire confiance au roumain ? Considérant son pouvoir, avait-il un plan derrière la tête, ou quelque chose d'autre ? Etait-il comme lui, une sorte de victime des temps modernes ?

"Bogdan nous préviendra s'il y a du nouveau, de toute façon. On pourra toujours revenir."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky savait très bien ce que Hyun représentait pour Garin et elle le respectait. Elle fut peinée d'apprendre qu'il n'avait pas eu de nouvelles depuis longtemps et que visiblement, ce n'était pas dans ses habitudes. Quant à ce que Garin exprimait au sujet de Bogdan ou de Libération, elle se garda bien d'émettre un avis. Sujet sensible... pour tous les deux.
Néanmoins...

- Je crois que Bogdan est lié à L'underground maintenant. J'en suis pas certaine, avec lui c'est toujours flou et puis suffirait que je lui pose ouvertement la question pour que je sois sure que non mais..

Elle roula des yeux. Tout ce qui concernait le roumain était toujours sujet à caution de par son Yu. Par principe. On ne pouvait jamais être sur de rien.

- … si on fait pas confiance au moins dans certaines situations, ca devient impossible. Comme là maintenant, il veut vraiment aider j'en suis sure.

Le serveur arrivait pour apporter précipitemment la commande de Sky non sans s'interesser à toute l'agitation de l'hôtel. D'ailleurs il ne s'attarda pas.
La donzelle sortit de son bain de soleil au bord de la piscine et vint s'installer. Elle remit son tee-shirt avant d'entamer ses pancakes avec appétit.

- Si tu veux... pour Hyun... je peux t'aider... dit-elle sans lever les yeux de son assiette, mine de rien. J'suis une cyber ca peut être utile...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
"Bogdan a quitté Liberation pour l'Underground, oui. On l'a su assez vite. Ca n'a pas étonné Abel d'ailleurs." Il soupira. Faire confiance à Bogdan à cet instant précis était une chose. En général, c'en était une autre. "Je suppose que tu as raison."

Garin remercia le serveur quand il leur apporta la commande. C'était assez simple comme déjeuner, mais il n'en demandait pas plus. Le serveur parut nerveux à Garin. A force de tout observer, il voyait pas mal de choses qui souvent n'avaient pas lieu d'être, tout simplement. Un peu froidement, Garin répondit à son offre.

"Non. Reste en dehors de ça." Conscient d'avoir répondu un peu trop rapidement et abruptement, Garin s'excusa d'un regard avant de se corriger. "Je veux dire... Ca suffit comme ça. Je ne veux pas qu'on puisse remonter à toi d'une quelconque manière. Laisse-moi gérer Hyun et occupe-toi de ton père."

A quelques mètres d'eux était assise une femme seule en train de lire le journal, probablement de passage elle aussi. Elle releva son nez de sa lecture pour s'adresser au serveur dans un espagnol moyen. Garin ne perçut pas les caractéristiques d'un accent anglais, aussi supposa-t-il qu'elle parlait une autre langue.

"Excusez-moi, que se passe-t-il ?"
"Rien de grave, madame, juste une petite divergence d'opinion entre deux clients."


Pour seule traduction, Garin regarda Sky et secoua doucement la tête, pour lui signifier que ce n'était rien. La femme prit alors sa propre commande et Garin jeta un oeil à l'entrée. Elle était toujours vide et pas de signe de Zaan. Encore qu'il ne savait même pas à quoi il ressemblait... Mais il s'imagina qu'il le reconnaîtrait quand il le verrait, par simple déduction. Il était plutôt bon en déduction, non ?

Et alors que la piscine était redevenue calme quand le serveur avait tourné les talons pour s'en retourner à ses tâches, une vitre explosa à l'étage. Instinctivement, Garin se plia et se protégea la tête d'un bras. Le serveur sursauta et leva les yeux sur le petit immeuble, accompagné par la femme. Garin y jeta un oeil à son tour, les sens en alerte. Les débris de vitre se répandirent au sol en contrebas de la fenêtre et Garin les compta.

"C'est la chambre de Bogdan !"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se contenta d’acquiescer à sa demander de rester en dehors de ses recherches. La réponse ne la surprit pas du tout aussi elle se contenta de dévorer son petit déjeuner sans insister.
Elle jeta un coup d’œil à la femme qui profita de la présence d’un membre du personnel pour poser une question que la donzelle ne comprit pas. Elle se morigéna de ne pas avoir bossé un peu mieux son espagnol. Mais Garin ne s’en soucia pas, cela n’avait donc aucune importance.
Quand l’explosion eut lieu, Sky avait la bouche pleine. Elle faillit s’en étrangler tellement elle eut la trouille et elle sursauta sur sa chaise malgré elle. Comme son chéri, elle s’était instinctivement protégée la tête avec les bras.
D’abord elle ne comprit pas ce que dit Garin puis…

- La chambre de Bogdan ? Merde !

Comme une furie, elle détala en direction de l’étage. Sa première pensée fut « il est sain et sauf, il était protégé dans la salle de bain ». Et elle se raccrochait à cette idée aussi fermement qu’une moule à son rocher. Imaginer seulement que son dernier contact avec lui put être une engueulade et elle en porterait la culpabilité sa vie durant.
Pour l’heure, elle ne se demandait même pas pourquoi une bombe, et posée par qui.
Seule l’intégrité de Bogdan l’accaparait…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Le serveur et la femme les suivirent et alors que Sky et Garin arrivaient à l'étage, le couloir était occupé par des curieux qui épaulaient le simple agent de sécurité - petite ville, petit hôtel, petits moyens - muni d'une matraque, sûrement électrifiée. Garin écarquilla les yeux, poussant un couple pour passer. L'agent beuglait en espagnol d'ouvrir la porte avant qu'il la défonce et alors, celle-ci s'ouvrit. Avec fracas. Et Bogdan.

Instinctivement, Garin recula d'un pas et leva le bras pour protéger Sky dans son dos. Le roumain heurta le mur opposé à la chambre et se laissa glisser le long de la porte qu'il avait emportée avec lui. Il posa une main au sol en toussant, pour tenter de se relever. Pour ainsi dire, si jusque là il avait une gueule d'enterrement, maintenant, il arborait celle du taulard mal rincé.

"Tu as fini ?"

L'homme qui sortit de la chambre, Sky le reconnut immédiatement. Si ce n'était pour le sang qui lui coulait du nez, il avait ces mêmes cheveux longs bruns, cette allure pesante et cette voix rauque. Zaan leva une main vers l'agent qui se remettait à brailler en brandissant sa matraque. Calmement, il le mit en garde en espagnol.

"Non, ça je te le déconseille tout de suite."

"Je vais te finir moi-même."

Garin haussa un sourcil. Sky avait donc raison. Bogdan avait quelque chose à régler. Zaan s'approcha à nouveau et tendit sa main pour l'aider à se relever.

"Ok, fiston, alors, laisse-moi t'aider à te remettre debout, au moins."

Dans s voix perlait le son de l'ironie et de la moquerie. Bien entendu, Bogdan profita de la main tendue pour tenter une nouvelle attaque, mais Zaan le contra en posant sa main sur sa poitrine et le roumain se retrouva à nouveau dos au mur. Le moins que l'on puisse dire, c'était que le Candidat avait la hargne. Il se débattit mais Zaan conserva sa prise sur son torse qui le bloquait. Entre ses dents, Bogdan pesta.

"Je suis pas ton fiston."

S'il avait été un taureau, de la fumée serait sortie de ses naseaux tant il respirait fort. Mais Zaan conserva son calme et le maintint par le col du t-shirt, à quelques millimètres de son visage alors que Bogdan serrait les bras de l'homme fermement entre ses doigts. Lentement, l'aîné articula.

"Ce n'est pas... ma faute." Bogdan se débattit à nouveau mais Zaan l'empêcha de bouger. Au moins, la bagarre avait éloigné la plupart des clients et l'agent reçut un hochement de tête de Zaan lui signifiant qu'il maîtrisait la situation. Et en tournant la tête, il aperçut Sky et celui qu'il estima être Garin. Il dodelina légèrement des épaules et pinça les lèvres. "Tomas m'a dit que tu étais accompagnée, mais il ne m'avait pas dit par qui ! Ou du moins, on l'a mal renseigné."

Sur ces mots, il regarda à nouveau Bogdan qui était bien trop ébranlé et secoué pour répliquer quoique ce soit. Mais dans ses yeux pouvait se lire une profonde colère mêlée à une certaine détresse qui n'était étrangère ni à Garin, ni même à Sky. Ce moment douloureux où vous êtes face à la vérité, votre dure réalité et que vous ne savez pas si vous voulez appelez votre mère à l'aide, ou bien tout détruire sur votre passage.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky suivit Garin qui n’eut pas vraiment de mal à se frayer un chemin parmi les quelques curieux, mais elle était complètement paniquée. Déjà son cerveau avançait plus vite que son cœur qui pourtant battait à plein régime.
Mais la porte s’envola et un Bogdan bien mal en point apparut.
Elle était pourtant certaine que la salle de bain aurait été un refuge de choix et tandis qu’elle essayait d’approcher pour lui porter secours, le bras de Garin s’interposa.
Il fut sans doute le premier à voir Zaan et il n’avait pas besoin de le connaître pour apprécier le danger qu’il représentait.
La blondinette se sentit complètement démunie.
Elle savait ce dont Zaan était capable et c’était bien au-delà de ses compétences. Y compris celles de Garin pour qui elle sentit un frisson glacé lui parcourir l’échine quand leur visiteur grogna quant à sa présence.
Si ce dernier avait l’intention d’intervenir, Sky s’accrocha à sa taille pour l’en dissuader. Même à deux, un Yu comme celui de Zaan était trop puissant. Il avait envoyé voler Tibor, Six, Hyun et elle en une fraction de seconde.
Pourtant son côté chieuse invétéré reprit le dessus.
Sky était tout à la fois en colère et blessée de la façon dont il traitait Bogdan. S’il était au Mexique, dans cette mauvaise posture, c’était uniquement à cause d’elle.

- Laissez le… si vous voulez qu’on parle…

Elle hésita… puis reprit.

- Si vous voulez que j’écoute, laissez-le. Ils sont là pour moi, pas pour vous.

Elle incluait Garin dans ses propos parce que, définitivement, elle n’arrivait pas estimer si la grimace qu’il avait faite à son sujet pouvait être l’expression d’une simple contrariété ou annonciateur de danger.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
"Tu permets, j'aimerais bien éviter un coup de croc." Zaan reporta son attention sur Bogdan. "Ca va aller ? Ou tu veux encore m'en mettre une ?" Il haussa les sourcils. "Parce que tu sais, j'ai beau accuser le poids des années, ce ne sera pas aisé." Bogdan garda le silence, son regard toujours fixé dans le sien. "Je crois que tu devrais réfléchir un peu plus sérieusement à qui... a fait quoi. Pose-toi les vraies questions, tu auras de vraies réponses." Le roumain pinça les lèvres, se retenant de cracher son venin. "Je vais te lâcher maintenant. Je vais te lâcher et tous ces gens vont repartir dans leurs chambres et je vais discuter un peu avec Sky, d'accord ? Si tu veux toujours en finir avec moi après, on se retrouvera."

Garin regarda autour d'eux et demanda en espagnol à tout le monde d'aller voir ailleurs. Bogdan resta muet encore quelques secondes et finalement, il hocha la tête en fermant les yeux. Zaan le lâcha progressivement et le laissa lisser le col de son t-shirt d'un geste rageur. Il scruta le couloir qui se vidait enfin et donna une petite claque sur la joue de Bogdan. Son geste eut quelque chose d'assez paternel et il lui murmura un sincère "Je suis désolé" avant de se tourner vers Sky. Alors qu'il ouvrait la bouche pour reprendre, le concierge s'égosilla.

"Et qui va payer pour les dégâts ?"

Bonne question se demanda Zaan, mais c'est Bogdan qui répondit en fixant Sky, prenant une voix étranglée et rauque à la voix, ce qui lui conféra un genre... Pas rassurant.

"J'espère que t'as le ventre bien rempli, ça coulera plus facilement."

Zaan et Garin échangèrent un regard, comme si l'un pouvait expliquer à l'autre mais il n'en fut rien. Un prêté pour un rendu. Sky agitait souvent son pouvoir comme le portefeuille d'une vieille rentière gonflée au collagène. Pour une fois que ça servirait...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne parlait pas espagnol mais devant les gestes sans équivoque et l'indignation hystérique du concierge, elle comprit la teneur des doléances. Garin n'avait même pas besoin de lui traduire.
Sa compréhension de la requête du gardien vint trouver confirmation dans la remarque acerbe du roumain à son intention.
Comme un tient vaut mieux que deux tu l'auras, elle lui montra à quel point elle était majeure avec le doigt éponyme bien tendu pour seule réponse.
Elle aurait pu ajouter une réplique bien sentie mais ce n'était pas le moment, ni le lieu. Elle se la gardait pour plus tard. Un chiot de sa chienne en quelques sortes.
Sky s'adressa à Garin.

- Dis lui que je vais régler ca. On va aller au comptoir et j'ai... laissé mes baskets en bas.


Maintenant qu'elle le disait, tout le monde constata qu'elle était effectivement pieds nus. Elle agitait ses orteils sur le sol froid, un peu gênée.
Toujours planquée derrière son gardien tout personnel, elle jeta un regard noir à Zaan.

- Vous voulez qu'on cause où ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Bogdan lui rendit la même politesse sans même ciller. Celui qui parut manquer un train entier, ce fut Garin qui leva les mains pour réclamer un temps mort.

"Il se passe quoi, là ?"

Zaan s'intéressa plutôt à Sky. "Je m'en occupe. Laisse. Ce sont mes dégâts, c'est moi qui paye." Et il se retourna vers le concierge pour lui redire la même chose en espagnol.

"Et moi je me casse."
"Bogdan."
Le roumain se passa une main sur le nez qui lui piquait quelque peu et arrêta tout de suite Zaan dans son élan. "Non non. Pas de Bogdan par ci, Bogdan par là, cette fois-ci." Il passa son index de Zaan à Sky. "Plein le cul de jouer les babysitters toute la journée."
"Et tu vas rentrer comment ? Parce que je te laisserai pas repartir avec la caisse."
"J'ai traversé la Russie et la Chine à pieds. Alors le Mexique, ça me fait pas peur, tu vois ce que je veux dire ?" Bogdan haussa les sourcils en dévisagea Sky. Son petit réveil avait des conséquences. "Démerde-toi avec Sunny, c'est plus mon problème."
"Bogdan..." Zaan le rattrapa par le bras et même si le roumain s'en dégagea en lui balançant un orage à travers les yeux, il ne fit pas un pas de plus. "Alors disons que tu n'es plus là pour elle, mais avec moi. On passe un deal. Tu restes avec nous le temps que je m'occupe de Sky... Et ensuite, on rentre ensemble. Tu auras tout à loisir de me cogner, de t'exprimer, de hurler au loup ou quoi que tu fasses quand t'as un problème à régler avec toi-même."
"Je m'appelle pas Tibor et je suis pas ton gentil toutou."
"Ca, je dois reconnaître qu'il est plus maléable que toi, mais tu as encore du chemin à parcourir pour parvenir à la cheville d'Abel." Zaan jeta un oeil rapide à Sky, puis à Bogdan. "Si tu pars maintenant, tu vas lui causer de gros ennuis."
"Je m'en balance avec la force d'un autre monde."
"Pas moi. Si je pouvais les éviter, ça m'arrangerait."

Bogdan grimaça et secoua la tête avant de désigner Sky comme si elle était... Bah, pas grand chose, en fait. Une corvée, un fardeau.

"C'est quoi qui t'intéresse, d'abord ?"

Zaan inspira profondément et sourit à Sky autant qu'il le put avant  d'acquiescer, parvenant à un plan dans sa tête.

"Je suis venu pour lui expliquer une ou deux choses. Et ensuite... On rentre." Puis, à Sky. "Retournez dans votre chambre. Je m'arrange avec le concierge et je remonte." Bogdan fit mine de repartir dans la sienne de chambre mais Zaan l'intercepta d'un bras. "Non, toi, tu viens avec moi, je veux te garder à l'oeil." A nouveau à Sky après avoir poussé un profond soupir de lassitude. Un coup d'oeil aux pieds de Garin et Sky et il haussa un sourcil. Tous les deux étaient pieds nus, tranquillement, comme en vacances. "Enfin, récupérez vos chaussures et remontez. Je vais faire vite."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Fais ci, fais ca, et en plus Bogdan continuait sur sa lancée. Et après c’est à elle qu’on reprochait de se comporter comme en terrain conquis ?

- Non.

Alors voilà pile l’expression que Garin connaissait bien chez sa copine, le front buté et les yeux tout autant.
Ils voulaient qu’elle soit une gamine ? Ils la traitaient comme telle ? Ok, elle allait leur en donner pour leur argent. Sky releva le menton, et se comporta exactement comme ils le souhaitaient, comme elle l’avait fait depuis toute petite et qui lui avait valu plus d’une correction, même excessive parfois. La survie a un prix surement.

- Moi j’trouve qu’on est bien au bord de la piscine. J’redescends. Payez si vous voulez j’en ai rien à foutre, j’me battrai pas pour ca, dit-elle à Zaan.

Elle fit demi-tour pour reprendre les escaliers puis stoppa.
Sky se retourna vers Bogdan, furieuse et toujours aussi butée.

- T’as pas compris que si t’es là c’est pour Sunny, pas pour moi. Tu sais aussi bien que moi que j’appelle Maze et il est là aussitôt. Mais surtout, tu sais que j’ai pas besoin de rester au Casino ou des faire des révérences à un enculé de juge et que j’peux disparaitre quand je veux. Alors tes états d’âme de minet de la Haute tu peux te les carrer au cul. Et tes foutues promesses de merde aussi visiblement.

La jeune fille renifla et s’essuya le nez du revers du bras dans un geste très enfantin.

- Casse-toi si tu veux. Au moins on rigolera un peu plus…

Et pour le coup elle fit vraiment demi-tour et retourna, pieds nus, au bord de la piscine où son petit déjeuner avait été interrompu.
Quelques minutes auparavant, elle avait été terrifiée à l’idée que Bogdan ait pu mourir dans une explosion. A l’instant, elle était tellement en colère contre lui que cela lui parut une éternité.
Rageusement, manquant de renverser chaise ou verre ou même table, elle s’assit pour enfourner ce qu’il restait des pancakes.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Bogdan n'était plus très loin de perdre l'intégralité de son sang froid. Aussi, il serra les dents et fit un pas vers Sky, mais Zaan l'arrêta d'un bras en travers du torse et secoua la tête. Elle anéantissait tous les efforts de Zaan pour calmer le roumain, et aussi pour éviter qu'elle ait plus d'ennuis que ça.

"T'as raison !" aboya Bogdan. "Appelle donc ton pote Maze ! Très bonne idée ! Maze si loyal, si bon, si juste et impartial ! Il est si parfait ! Qu'il me remplace !"

Garin ressentait exactement le contraire de ce pour quoi il avait voulu accompagner Sky. A nouveau, il eut l'impression d'être en dehors de la situation, à côté de la plaque et... Absolument au courant de rien. D'un côté comme de l'autre. Et du peu qu'il connaissait Bogdan, il ne pouvait y avoir que Gen pour le mettre dans un état pareil. Pour qu'il menace de s'en prendre à Sky - qu'il adorait pourtant lui sembla-t-il - et qu'il fasse preuve d'un tel... Comment dire... D'une telle froideur. Et Zaan mis au milieu, il eut comme un mauvais pressentiment.

Il tourna la tête pour voir Sky s'éloigner et s'interrogea. Il devrait être à ses côtés, pourtant, une fois encore, il eut la très désagréable impression qu'elle ne lui disait pas tout. L'un comme l'autre, selon lui, dépassait les bornes. Et très vite, ce serait lui qui verrait rouge. En attendant, il profita qu'elle soit plus loin pour fermer son visage en regardant le duo. Il hésita une seconde avant de demander.

"Toute cette..." Il engloba Zaan et Bogdan d'un geste de la main. "Ce truc. Y a un lien avec Liberation et Abel ?"
"Non."
"Oui."

Garin inspira profondément et préféra se concentrer sur le présent, c'était toujours ce qu'il faisait.

"Est-ce que j'ai envie de savoir ?"
"Oui."
"Non."

Son front se tira en arrière. Ca puait bon la migraine s'il restait là. Il les dévisagea encore quelques secondes, l'un et l'autre, puis s'arrêta sur Bogdan.

"Si tu pars maintenant... Sky est bonne pour retourner à la rue. Cette histoire de juge, c'est pas de la blague."
"Laisse-moi clarifier un truc pour toi." Zaan ferma les yeux alors que Bogdan s'approchait doucement de Garin. Il appuya alors lentement ses mots en pointant ses doigts devant son visage, un mot par doigt. "Rien. À. Carrer."

Garin serra les dents. Entre une forte tête et l'autre tête de mule, Zaan lui sembla le plus agréable à vivre. C'est dire. Une chose était sûre... Si Bogdan partait maintenant, pas sûr que Sky rirait plus d'ici quelques jours. Dans la cohue, Garin se sentit comme la seule tête froide de la liste. Aussi, il acquiesça lentement.

"Ok. Alors j'espère seulement que tu feras le bon choix. Objectivement. Si Sky avait vraiment eu envie d'un compromis favorable, elle aurait demandé à Maze de venir. Mais elle a préféré toi. J'ignore ce qui se passe dans ta tête, mais je te conseille de te ressaisir avant de redescendre." Puis, il soupira et décida de faire confiance à Sky. Ne lui avait-elle pas dit que la meilleure option était de se faire confiance en ce moment ? Garin s'humecta les lèvres. "Un jour, tu es parti à cause de moi. Si c'est un tantinet la vérité... Aujourd'hui, je te demande de rester. Pour moi."

Garin tourna les talons, ne voyant pas le visage de Bogdan fondre quelque peu. Il rejoignit alors Sky au bord de la piscine, mais ne dit mot. Le sentiment qu'encore une fois, Sky ne lui disait pas tout, il le mit encore une fois de côté pour se concentrer sur elle. Aussi, il trouva la motivation de lui sourire et se réinstalla à ses côtés.

"Au moins, Zaan est là ! Tant pis pour le repérage, on fera de l'improvisation !"

Détendre l'atmosphère, c'était une priorité, selon lui. Zaan n'arriva qu'une vingtaine de minutes plus tard. Seul. Ce simple cas de figure refroidit Garin, mais il n'en dit rien. L'aîné soupira en se passant une main dans les cheveux et s'assit enfin à la table. Au début, il ne dit rien, puis il se frotta le visage.

"Par où je commence..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Garin essaya. Vraiment. Et ca suffit à déclencher la machine. Sky jeta sa cuiller en travers de l’assiette et se frotta le visage avec les mains avant d’exploser.

- Putain mais c’est trop demander que d’avoir du respect ? Ils en n’ont pas marre tous de me foutre à poil sans me demander mon avis ? C’est quoi son problème ? c’est quoi qu’il comprend pas le roumain hein ? Que j’avais peut-être pas envie que tout Megalopolis sache qui était mon père, ma mère ou pourquoi ils m’avaient abandonnée ? Que je pouvais avoir envie de le vivre avec toi, juste toi ?

Elle enrageait tellement qu’elle ne se rendit même pas compte qu’elle s’était mise à pleurer.

- On mesure la taille de mes bleus, on compte mes côtes cassées, on m’demande des dollars quand je merde et on compte les jours de taule que je risque. On met tout ca dans un dossier… dans des tas de dossiers, hurla-t-elle en écartant les bras, et on le compare, on fait des commentaires, on dit si c’est bien ou pas bien ! Tout le monde a son mot à dire sur mon cul !!! tout le temps ! et moi ? ET MOI PUTAIN ?

Sky inspira pour reprendre de l’oxygène mais ne s’interrompit pas pour autant.

- Alors j’suis une gamine alors j’peux que fermer ma gueule ?

Elle prit une voix de fausset et minauda, les larmes roulant sur ses joues rouges de colère

- « Tu veux savoir qui est ton père et ta mère ? Et tu dois aller au Mexique ? Mais quelle idée ! Il va te falloir un chaperon tu es bien trop immature pour savoir ce que tu fais et surtout, mon dieu, avec qui tu pourrais y aller ! »

Sky n’avait rien à faire de qui pouvait bien entendre ou non et les clients commençaient certainement à en avoir marre de ces bruyants américains.

- Alors je dis rien. J’veux vraiment essayer de faire les choses bien alors je joue leur jeu. A tous. C’est vrai j’ai pris un apart au Sanctuaire, c’est vrai j’ai vendu de la weed pour me payer ce voyage mais… mais…

Elle chercha ses mots et l’air dont elle avait besoin, hoqueta.

- J’essaie ! J’fais de mon mieux ! J’accepte, même quand c’est injuste, pour essayer de faire les choses bien. Et alors j’me dis que « ok c’est pas parce qu’ils te traitent tous comme une incapable que t’es obligée de l’être ». C’est pas parce que je ferme ma gueule que j’ai rien à dire… à faire surtout.

Sky s’aperçut qu’elle pleurait et elle s’interrompit pour essuyer ses yeux. Elle but un peu du jus de fruits qui restait et reprit plus calmement.

- J’me coltine Bogdan et j’te jure qu’au départ j'étais contente et je me suis dis que c’aurait pu être un de ces éduc de merde sans cervelle et qu’au moins lui… c’était un pote. Seulement il vient, il fait la gueule. Super ! Donc bah ca le fait chier d’être là. Comme si j’avais eu le choix, tu vois ? Et puis après il balance tranquille qu’il veut buter Zaan, justement le type que je voulais surtout pas croiser.

Elle eut le hoquet et ses yeux rouges gonflés lui donnaient un air comique de clown de cirque. Quelques larmes rebelles continuaient de couler sur son menton.

- Alors j’avais besoin d’être avec toi après tout ca hier, mais j’arrêtais pas de me dire que ca puait vraiment, que c’était la merde et qu’on allait se prendre un Bogdan en pleine face et que ce genre de surprises non !

Sky haussa les épaules.

- J’suis allée dans sa chambre tout à l’heure pour en discuter, pour savoir. J’avais pas envie de me la jouer fille sympa alors qu’il fait la gueule parce qu’il a pas envie d’être là, pas plus que je voulais qu’il soit là hein, on est d’accord. Et puis merde ! Et c’est quoi qu’il me dit parce que monsieur est pas content que je m’intéresse à ce qui pourrait me péter à la gueule ? « Ca te regarde pas fillette ».

Elle explosa de nouveau.

- Bah NON ! Comme d’hab ! Ca me regarde jamais hein ! c’est pas ma vie, c’est pas moi, t’as qu’à fermer ta gueule sombre conne parce que t’es juste une gamine capricieuse ! Et l’autre là… l’autre….type

Sky pointa une main rageuse en direction du hall d’entrée sans doute pour désigner Zaan

- … qui débarque la bouche en cœur pour m’expliquer la life ? Mais je l’emmerde moi ! J’emmerde le monde ! j’emmerde toute cette bande de connards qui me disent ce que je dois faire ou pas faire !

Et ce coup-ci, elle se remit à pleurer bruyamment en cachant son visage dans ses mains. Ses épaules étaient secouées de ses gros sanglots qui emmenaient avec eux tout ce qui la rendait incandescente : sa colère, sa frustration, ses incompréhensions et ses peurs.
Au milieu de ses larmes, elle bredouilla autant qu’elle bava un vague « moi tout ce qu’j’veux c’est me marier avec toi. Et même ca i’veulent pas… »
Il lui faudra de longues minutes avant de parvenir à se calmer mais quand Zaan arrivera, au moins elle aura arrêté de pleurer. Après sa tempête, son corps aspirera à l’apaisement et elle se sentira vidée. Au moins, elle sera dans de meilleures dispositions pour écouter.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Et finalement, le seul con au milieu fut Garin. Et à nouveau il essaya, levant une main vers elle comme pour l'apaiser. Mais pour le coup, il eut peur de prendre un tir à son tour.

"Sky, je ne crois vraiment pas que Bogdan soit comme ça... A cause de toi. Tu l'as dit toi même, il veut bien faire. Il est venu pour toi et peu importe ce qui s'est passé, c'est un mauvais timing. Mais je suis là ! Et je pars pas, je reste. On sera ensemble, quoiqu'il arrive, et ça, tu n'as rien à craindre. Je pense pas non plus que tout ce qu'il a dit, il le pensait, pas plus que tu le pensais."

Oh oui, un tir, il finirait par en prendre un. Jusque là, il était celui qui se méfiait de Bogdan. Il dut bien reconnaître que la différence d'âge entre Sky et les autres n'arrangeaient pas grand chose. Sky pouvait se montrer mature et adulte... Autant qu'elle pouvait se montrer enfantine. Qu'elle veuille à tout prix se marier, il en avait presque oublié tout ça ! Pour lui, le plus important, c'était encore, et toujours, le présent. Doucement, il prit sa main dans la sienne.

"Quant à Zaan... Sky, je crois pas que ce mec soit venu pour te lire le livre. Je pense qu'il est venu pour t'expliquer ce qui s'est passé un jour dans ta vie que tu étais trop petite pour le savoir/comprendre/t'en souvenir. Vois les choses autrement... Tu es venue ici pour obtenir des réponses et tu vas les avoir. Juste, ça ne se passe pas exactement comme prévu. Mais on est que tous les deux, là et tout se passera bien. Je te le promets."

Il lui caressa la joue et lui sourit. Quand Zaan arriva, il ne lâcha pas sa main et le regarda s'installer, un léger sourcil haussé d'intrigue. Par quoi commencer ? Il jeta un oeil à Sky et finalement, lui tendit une main.

"Euh... Moi, c'est Garin, au fait."
Zaan fronça les sourcils à la réflexion. "Ah oui." Zaan sembla se réveiller et lui serra la main avec une certaine force non maîtrisée au point que Garin sentit même la pression autour de ses doigts. "J'ai un putain de décalage horaire dans la tête, j'en perds mes manières." Il se frotta sa barbe naissante et avisa Sky. Par où... Commencer. "Je... Suis venu aussi vite que j'ai pu." Il se racla la gorge. "Je voulais être sûr de pas te louper. J'ai aussi euh..." Il souleva une fesse pour en extirper un petit étui en cuir et lui montrer sans lui donner. "Ceci... pour toi." Il regarda le petit étui et haussa les sourcils. "C'est une flashdrive comportant un certain nombre d'informations qui sont en ma possession depuis une vingtaine d'années. Elle sera à toi après si tu la veux. Elle est un peu vieille, j'ai un système quelque peu archaïque chez moi, ça dissuade les Cybers de fouiner dans mes affaires. Mais je pense que tu sauras comment l'ouvrir. Cependant, avant ça..." Il posa le petit paquet sur la table, le recouvrant de sa main et le tapota doucement. "Je voudrais juste que tu saches que... Enfin que tu comprennes que... Euh..."

Garin haussa les sourcils. Plus mauvais, tu meurs. Il se gratta le menton.

"En fait..."

Et Garin manqua même de rire. Si on lui avait que ce si grand méchant loup était aussi mauvais que ça, il aurait calmé le monde entier depuis belle lurette.

"Tout va bien ?"

"Oui, je..." Zaan fronça les sourcils, le regard dans le vide. "Je ne sais vraiment pas par quoi commencer."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
C’était sans doute le rôle le moins enviable mais le plus essentiel et Garin s’en tirait plutôt bien. A son retour, il pourrait faire ajouter sur son dossier au MSS dans la rubrique « nouvelles compétences acquises » : Diplomatie.
Sous sa douceur et sa patience les gros sanglots de Sky s’arrêtèrent petit à petit et elle ne conserva de cet épisode de pétage de plombs que quelques hoquets.
Pour autant, elle était soulagée qu’il ne lui lâcha pas la main et la jeune fille s’y agrippait avec fermeté comme si elle pouvait tomber.
Zaan s’installa à leur table et elle le regarda faire des politesses comme s’ils étaient en train de prendre le thé.
Elle n’était pas à cette incongruité près cela dit, aussi elle suivit l’échange avec un œil morne.
Il voulait être sur de pas la louper ? Ca aurait pu la faire rire comme remarque. Pour sa part, elle ne savait pas encore si elle était satisfaite ou non de l’avoir louper, lui, il y a des mois. Elle attendait, le regard noir, les yeux rouges d’avoir trop pleuré et la respiration parfois interrompue par un hoquet.
Elle était d’un silence de cimetière.
Ses yeux avaient suivi le petit manège avec la flashdrive. Rapidement, elle estima qu’il avait raison et que ce matériel de stockage datait un peu mais s’il fonctionnait toujours correctement, elle n’aurait pas de mal à y accéder. Il lui faudrait une interface et une connectique cependant. Ca n’avait rien à voir avec la clé qu’ils avaient ouverte chez Maze.
Zaan galérait visiblement pour commencer son récit et Sky reporta son attention sur lui. Elle donnait clairement l’impression d’être à des années lumières de cette table, comme indifférente. La Sky enjouée aurait certainement fini par lui lancer d’un ton acerbe « BON ! tu la crache ta valda ? » mais elle se contentait d’attendre.
Devant son hésitation exaspérante, elle ouvrit enfin la bouche et lui demanda d’un ton rauque et sans concession :

- Pourquoi c’est vous ici et pas Chavez ? C’est lui mon père alors pourquoi c’est pas lui qui parle ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Zaan ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. A bien y réfléchir, Tomas était un plutôt un bon départ. Sauf que pour le coup... Il ne sut pas bien par quel bout le prendre. Aussi, il ferma la bouche et fronça les sourcils.

"Qui t'a dit ça ?"

Garin n'avait pas été là lors de la révélation, tout ce qu'il savait, c'était que Bogdan y avait réagi avec force en lui prouvant qu'il ne mentait pas. Et par extension donc, que Tomas non plus. Doucement, Zaan sortit un vieux coucou téléphonique de sa poche pour lui montrer.

"Après... Je peux aussi l'appeler si tu préfères, mais, ça va prendre un peu de temps encore..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- Chavez.

Pour répondre à sa question. Et si elle en jugeait effectivement par tout le laïus de Bogdan, cette révélation était vraie.
Sky soupira et passa sa main libre sur son visage. Elle se frotta les yeux avec lassitude.

- Ecoutez Zaan… j’peux vous appeler Zaan ? Non répondez pas ! En fait j’en n’ai rien à foutre… J’vais être claire hein, lui ou vous, vous imaginez même pas à quel point j’m’en branle ! Alors vu que vous êtes là, qu’il fait beau et que la piscine c’est quand même vachement bien… et avant que je pète encore une fois un plomb… ca fera l’affaire si c’est vous, ok ?

Ses yeux clairs n’exprimaient ni curiosité, ni animosité. Elle jeta un bref regard en direction des fenêtres explosées de la chambre de Bogdan et s’efforça de se composer un visage attentif.

- Commencez par « Il était une fois »…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Zaan soupira et secoua la tête.

"Tomas n'est pas ton père." Il roula des yeux. "Enfin d'une manière, si, mais..." Garin fronça les sourcils, la migraine arrivait et ça n'avait rien à voir avec Tomas. Zaan s'éclaircit la gorge. "J'avais une dette envers tes parents. Et quand ils sont arrivés au Mexique, il leur fallait une nouvelle identité pour échapper au gouvernement du Commonwealth. Je les ai donc mis en lien avec Tomas et nous avons établi de faux papiers attestant que Rafe..." Il désigna Sky d'une main ouverte. "...Ton père..." Et il reprit en se grattant une joue mal rasée. "...Etait le frère de Tomas. Une sorte de passeport gratuit. Au début, tout se passait bien et quand Rachel, ta mère, est tombée enceinte, ils ont commencé à se dire qu'il serait peut-être bien de s'installer quelque part. China n'était pas vraiment leur destination de choix, mais c'était ce qu'ils avaient de plus proche d'une maison. Qui plus est, l'ironie du nom les faisaient rire."

Le serveur approcha avec précaution, les yeux rivés sur les mains de Zaan. Il commanda rapidement un café et n'importe quoi à manger.

"Sur la fin de sa grossesse, Rachel est tombée malade, elle a été terrassée par une lourde fièvre en l'espace de deux semaines. On n'a jamais vraiment su à quoi sont dues ses fièvres, mais les médecins ont déjà pu identifier à plusieurs reprises que cette caractéristique de fièvre bien particulière ne frappait que les Positifs. Et les Candidats, ça va de soit. Merci." Il prit le café dans une main et chercha un morceau de pain de l'autre. "Sauf qu'à l'époque, on le savait pas. On a cru à une très violente grippe et Rafe a dû quitter la ville. Il est parti aux USA dans l'espoir de trouver quelqu'un ou quelque chose qui aurait pu sauver ta mère." Son visage s'assombrit quelque peu et Zaan réfléchit à la suite en mâchonnant doucement son pain. "Mais l'état de Rachel se dégradait si vite, on avait le choix entre te sauver... ou vous perdre toutes les deux." Il secoua doucement la tête. "Sans le retour de Rafe, Rachel refusait une naissance sous père inconnu. Ca la terrorisait, on ne savait pas où il était, ni quand il reviendrait et quand bien même, aurait-il un remède ? Alors, elle a demandé à Tomas de te reconnaître. Je ne pouvais pas le faire pour plusieurs raisons."
"Comme par exemple celle d'être recherché dans plus d'une dizaine de pays ?"
"A l'époque, il n'y en avait que trois, mais... Oui. Entre autre. Et elle t'a donné le nom de ton père." Il haussa les épaules. "Partant de là, Tomas devait t'emmener à Pleasanton pour te rendre à Rafe et que vous puissiez vous enfuir tous les deux avec une meilleure chance de survie aux Etats-Unis. A l'époque, on aimait pas les Positifs et, née de parents Positifs... Qui plus est, de deux Élémentaires... Les gens n'ont pas vu ça d'un bon oeil. Honnêtement, je les comprends. Sans Rafe et Rachel incapable de te protéger, elle t'a donnée à Tomas et moi. Je connaissais une bonne famille à Boston, capable de t'accueillir et de t'élever comme leur propre enfant, le temps que je retrouve Rafe et que je le reconduise jusqu'à toi. Pour éviter qu'on nous suive, on a demandé à Dolores, la sage-femme qui t'a mise au monde, de t'emmener à Pleasanton et d'assurer le transfert avec mes contacts."

Il soupira en reposant sa tasse.

"Sauf qu'ils ne t'ont jamais vue. J'ai perdu ta trace à Pleasanton, Dolores ne s'est jamais présentée au point de rendez-vous. J'en ai déduis avec les années qu'elle avait fait changer ton nom pour t'approprier et qu'elle s'était enfuie avec toi. Tomas a retourné tout le Mexique, sans succès. Je n'ai réussi à te retrouver qu'il y a très peu de temps. Enfin, peu est relatif, mais..." Il moulina du poignet pour expliquer. "J'ai établi une sorte de système d'alarme sur ton ADN avec un peu d'aide. Ainsi, si tu passais par un hôpital ou une quelconque analyse sanguine, ça m'alertait et je pouvais te retrouver. Malheureusement... Je n'ai pas eu autant de chance pour retrouver Rafe."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky aussi se tapait la migraine en parfaite osmose avec son chéri. Son histoire était tellement alambiquée qu’elle était plus paumée qu’éclairée.
Elle leva une main impérieuse pour demander à Zaan de faire une pause.
Sky fronçait le front sous l’incompréhension et essayait de raccrocher les wagons en reprenant posément dans sa tête. Le silence s’installa et commanda un café lui aussi.
Après de longues secondes qui devenaient des minutes Sky secoua la tête incrédule.

- Il va vraiment falloir revoir l’éducation sexuelle de votre copain ! Non mais sérieux ! Un nom ca fait pas un père hein ! J’ai porté celui de ma mère pendant toute ma vie et c’est pas pour autant qu’elle est ma génitrice. A ma connaissance, papa c’est celui qui met la petite graine, ok ? C’est quoi son problème ? Il veut des gosses et a trouvé qu’une chieuse de Megalopolis ce serait sympa ?

Elle secouait la tête sans comprendre. Clairement, pourquoi Chavez avait-il ressenti le besoin de porter toute son histoire alors qu’il n’avait fait que donner un nom ? C’était ridicule. Et puis paye ton pamphlet sur la Vérité avec un grand V, merci Bogdan ! Définitivement si le roumain partait, à ce stade, ca manquerait pas.

- Notez j’suis pas experte hein, mais si mes parents s’appelaient déjà Chavez, ca a pas changé grand-chose que Tomas signe les papiers. Et puis tout ca pour que finalement j’m’appelle Cervantes…

Sky inspira profondément et ouvrit les yeux en grand en secouant la tête.

- Et puis c’est pas logique votre truc. Pourquoi Tomas voulait m’amener à Plesanton pour me rendre à Rafe si personne savait où il était et si le point de chute c’était Boston ? On a visité Plesanton,
dit-elle en se tournant vers Garin, c’est petit. Une latina avec un bébé blond ca passe pas inaperçu. Surtout que Dolores y est restée près d’un an.

Sky fronça de nouveau les sourcils essayant de se souvenir des propos de sa mère au milieu du chaos de ses souvenirs.

- Elle m’a dit qu’elle avait attendu et que personne n’est venu me chercher. C’est quand elle a estimé que ca faisait trop longtemps qu’elle a bougé. Elle m’a pas parlée de Boston. Vous voulez que je vous dise un truc ?

Le donzelle pointa Zaan du doigt et haussa les sourcils.

- Ma mère c’est une pauvre fille et ca l’a toujours été. Elle avait pas les moyens de faire un faux passeport pour elle et pour moi. Pas les contacts, pas les moyens. Et sur le passeport qu’elle a utilisé pour me faire pucer à Megalopolis, c’est bien marqué « Sky Cervantes ». On lui a donné ce passeport. Avec moi. C’était cadeau.

Sky soupira longuement et secoua de nouveau la tête.

- J’veux bien admettre qu’elle ait pu mentir sur certains trucs, c’est possible, même si j’en vois pas vraiment l’intérêt mais… admettons. N’empêche que votre histoire est pas plus logique pour autant. Et puis j’suis déclarée ! dit-elle en montrant son poignet et lâchant la main de Garin ce faisant. Donc vous avez checké les hôpitaux mais pas le PRD ? c’est con un peu, non ? Et puis c’est pas comme si j’avais pas mes habitudes dans les hôpitaux parce que vous êtes peut-être pas au courant, dit-elle en montant le ton malgré elle, mais j’me suis faite tabassée par un gros con alcoolique du jour où j’ai été en âge d’ouvrir ma gueule jusqu’à celui où j’pouvais passer à la casserole…

Elle inspira profondément en sentant les battements de son cœur s’emballer. Elle ne voulait pas perdre le contrôle. Pas après avoir été secouée comme elle l’avait été quelques minutes plus tôt, percevant encore les effluves de sa crise dans son sang.

- Bon j’admets, j’ai disparu de la circulation pendant quelques années… quand j’étais à la rue.

Sky se passa une main sur le front et se pressa les yeux. Ils étaient encore humides de ses larmes.

- Désolée, dit-elle alors doucement. J’suis un peu sur les nerfs…

Elle observa Zaan longuement et silencieusement puis tourna les yeux vers Garin, comme pour s’assurer qu’il était toujours là et qu’il n’allait pas soudainement disparaitre.

- Sauf votre respect Zaan, j’vois vraiment pas dans c’que vous me dites ce que Chavez aurait pas pu me dire lui-même. J’comprends toujours pas pourquoi il tenait absolument à c’que j’vous parle à vous plutôt qu’à lui. Ils fuyaient qui ou quoi mes parents ? Ils m’ont juste abandonnée parce que j’étais positive ? J’veux dire… Dolores… ca a pas été simple pour elle d’élever une gosse positive surtout pour une latina et que mon pouvoir… j’l’ai découvert tard… pourtant elle l’a fait…

D’une certaine manière, plus elle en apprenait sur ses origines, plus elle se découvrait de l’indulgence envers sa mère. A mettre tout ceci en perspective, elle mesurait combien cela avait du être autrement difficile de se retrouver seule avec ce bébé positif dans un monde qui n’en voulait pas. Restait à savoir pourquoi elle avait trouvé l’autre connard et ne l’avait jamais quitté mais Sky s’aperçut qu’elle ne lui avait jamais posé la question.
D’un doigt elle montra l’étui sur la table.

- Et c’est quoi le rapport avec ca ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Malgré tout, Zaan resta très calme et acquiesça à ses mots. Bien sûr que c'était une pilule difficile à avaler, il ne lui retirait pas ça.

"J'ignore pourquoi Tomas a agi de la sorte. J'imagine que face à Bogdan, il a préféré un mensonge qui passerait inaperçu. Je sais également qu'il se sent responsable, à un certain niveau, de ne pas avoir réussi à te protéger comme Rachel le lui avait demandé. Ce sont des questions que tu devras lui poser toi-même si tu le souhaites. Peut-être qu'il ne voulait tout simplement pas que tu lui parles à lui parce qu'il ne possède pas toutes les clés de l'histoire, contrairement à moi. Encore que..." Il inspira profondément. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé à Pleasanton. Et Rafe n'y était pas. Nous avons attendu avant de te faire passer la frontière. On a attendu Rafe, mais... Il n'est jamais revenu. Pleasanton était un point de rendez-vous avec mes contacts, pas avec ton père. Quant à ton nom, Sky Cervantes, c'est celui que Dolores a choisi de faire inscrire, en effet. Mais ton acte de naissance comporte celui que Rachel voulait."

Il haussa les épaules et ouvrit les mains.

"Je n'ai jamais revu Dolores et peut-être qu'elle a décidé de prendre les passeports pour s'offrir une nouvelle vie. Avec toi. Peut-être n'est-elle pas restée un an à Pleasanton. Si c'était une pauvre fille, comme tu dis, alors je comprends pourquoi elle l'a fait. Après tout, je lui ai tout donné. Les passeports, les identités... Elle n'avait plus qu'à filer comme le vent. Et ce n'est pas parce que l'on est recensé que l'on ne peut pas se cacher."

Il la désigna d'une main.

"Et mon système d'alarme, je n'ai pas pu le mettre sur pied avant plusieurs années. Tes passages à l'hôpital, et je suis désolé de l'apprendre, je ne les ai pas vus avant un long moment. Je n'ai retrouvé ta trace qu'il y a peu de temps, finalement. Peut-être deux ou trois ans avant qu'on se rencontre à Megalopolis."

Zaan se massa le front.

"Quant au PRD, je ne pouvais pas m'en approcher, c'était trop risqué. Je me suis exilé pendant des années et je me suis fait oublier, je ne pouvais pas pirater leurs systèmes comme ça." Il releva les yeux sur elle, mi inquiet, mi désolé et ouvrit la bouche pour continuer d'une voix douce. "Mais tes parents ne t'ont pas abandonnée. Il est arrivé quelque chose à Rafe, qui l'a empêché de revenir te chercher. Au bout d'un an, Tomas a fait déclarer ta mort à China pour brouiller les pistes. Il est possible également que..." Il baissa les yeux. "J'ai moi-même arrêté de te chercher. Pendant un temps. Quoiqu'ai fait Dolores, je me suis dit que ce n'était peut-être pas plus mal. Qu'elle te cacherait probablement encore mieux que nous. Mais tes parents étaient Positifs ! Je vois mal comment ils auraient pu te rejeter parce que tu l'étais aussi."

Il jeta un oeil à la clé et la tapota à nouveau du bout des doigts. Il releva ces derniers en réfléchissant et fit glisser le petit étui jusqu'à elle, sur la table.

"Elle contient tout ce qui t'appartient. Des documents attestant de ta naissance, de tes liens de parenté, de ton code génétique... Mais il y a autre chose." Il s'éclaircit la gorge et lâcha enfin l'étui pour qu'elle se l'approprie. "Quand Lux Aeterna a été détruit à Baltimore, beaucoup de Positifs l'ont vu comme une attaque personnelle, comme une révolution mondiale et partout à travers le globe, des groupes sont nés. Certains avec violence ont déclaré des guerres, notamment aux Etats-Unis, à commencer par les Omega du côté de la Californie. Il y en a eu un autre au Canada, quelques uns en Europe... L'hémisphère sud est resté majoritairement tranquille soit par alliance, soit par désir de neutralité. Et il y en a eu un autre, à Colorado Springs, en Australie.

Tes parents étaient du genre écolo, pacifistes, des artistes ayant fait fortune et ils ont créé un mouvement... A l'image de l'Underground, si je puis dire : Freedom & Resistance. Le FR. Pour beaucoup, c'étaient des hippies. Ton père maîtrise l'eau et ta mère l'air, aussi, ils créaient des structures dans le ciel pour appeler à la paix et d'autres les ont rejoint. Ils pouvaient prouver qu'être Positif n'était pas synonyme de danger. Et ils ont réussi, d'une certaine manière. Ils voulaient prouver que la paix était la solution. Leur art a été un symbole à travers le monde pendant plusieurs mois, ils ont offert espoir et futur à ceux que la victoire du PRD sur Lux Aeterna avait rendu défaitistes et accablés."


Sa voix s'assombrit et son visage afficha comme un air... Blasé, comme si l'issue de l'histoire était tellement évidente.

"Comme tu t'en doutes, ça n'était pas forcément de l'avis de tous. Moi le premier. Le gouvernement du Commonwealth a tenté de les faire taire au bout d'un moment et les partisans se sont enflammés. De l'amour à la guerre, il n'y a qu'un pas. Aux Etats-Unis, le PRD grandissait et devenait encore plus menaçant qu'il ne l'était quand je les ai affrontés. La Waleman a fait ses premiers pas dans le monde et les gens y ont vu un oiseau de mauvais augure. Peu de temps avant la fusion des deux groupes, des partisans de FR ont décidé de s'en prendre au PRD. Ils voulaient, en quelques sortes, libérer l'Australie de toute manipulation américaine, la rendre indépendante politiquement parlant quant au sujet des Positifs. Ces quelques partisans sont allés à l'encontre des idées de tes parents qui prônaient avec force et ambition la paix dans le monde. Le FR a été assassiné politiquement et les membres en Australie ont été chassés les uns après les autres. Tes parents ont dû fuir le pays et se sont réfugiés au Mexique."

"T'as un truc avec ces groupes, dès qu'on parle d'un, t'es jamais loin."

Zaan regarda Garin et acquiesça.

"Non, en effet. Je me bats depuis toujours, mais ce n'est pas un travail que l'on peut assurer seul."
"Et Liberation, l'Underground... L'Enclave ?"
"Le FR a fini par être démantelé quelques mois après la fuite de Rachel et Rafe. Ca en a refroidit quelques uns de continuer. Abel n'était pas frileux, mais son problème, c'était la vengeance. Liberation est mort parce qu'il a perdu de vue son véritable ennemi en négligeant ses alliés potentiels et a pensé pouvoir tuer tout le monde, trop vite. Tout réfléchi et bon stratège qu'il a été... Ca n'a pas suffit. L'Underground est une suite logique des Omega et de Lux Aeterna, une sorte de fusion. J'en connais la plupart des membres, mais l'Enclave... Ca, ce n'est que l'idée de Six et elle seule."
"Mais je ne comprends toujours pas la logique. S'ils ont changé de nom au Mexique, pourquoi continuer à chercher de fuir ? Pourquoi... ne pas être restés simplement à China avec le bébé et Dolores ? Pourquoi traverser ?!"

Zaan regarda Sky, puis lui désigna la clé d'un geste de l'index.

"Ces documents attestent officiellement que ton acte de décès est un faux, que la fortune de tes parents te revient s'il leur arrivait quelque chose. Ton code génétique est une preuve irréfutable. Avec la mort de Rachel, Rafe est devenu détenteur principal de cette fortune." Il cligna des paupières. Bien sûr qu'il y avait une raison pour ce soit lui qui devait parler à Sky et non Tomas. "Si ton père vient à disparaître... Tu es l'héritière de cette fortune. Une fortune que le Commonwealth ne voit pas d'un bon oeil, car forgée dans des mouvements activistes et des arts de propagande."

Garin ouvrit la bouche en observant Zaan, puis il tourna les yeux, juste ses yeux vers Sky.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s’attendait à tout sauf à ca.
De son histoire, ce qu’elle avait compris finalement, après tout ce que Tomas et Zaan avaient fait, c’est qu’un malheureux concours de circonstances ou d’appréciation des paramètres avaient amené la jeune fille à se retrouver dans une situation imprévue en compagnie d’une mère qui n’était pas destinée à l’être.
Et après ca, qu’on aille pas lui dire que Murphy s’était pas penché sur son berceau avant qu’une bonne fée se soucie de faire son taf correctement.
En vrai, elle avait l’impression que son Yu, sa débrouillardise, sa vivacité d’esprit, sa soif de vivre et peut-être bien Garin, c’était la fortune qui essayait de se rattraper après s’être pris les pieds dans le tapis.
Et ce que lui révéla finalement Zaan lui fit définitivement cet effet.
Sky resta là, le front soucieux, le regard fixe et la bouche ouverte sans émettre un son ou un commentaire.
La jeune fille s’humecta les lèvres et termina le jus de fruits qui n’avait plus rien de frais avec le chaud soleil du Mexique. Elle posa le verre sur la table mais sans le lâcher et le regarda longuement.
Sky inspira alors puis hocha de nouveau la tête.

- Garin a raison. Après tout, tôt ou tard, Rafe serait revenu trouver sa femme et son enfant au Mexique alors pourquoi me faire passer la frontière ? Pourquoi ne pas l’attendre ? Il a été empêché ? prisonnier ? y’a eu un truc que vous avez su qui vous a forcé à agir ?

Il semblait que le mot « héritage », qui impliquait « pognon », n’ait pas encore atteint son cerveau. Ou alors… elle n’arrivait pas encore complètement à l’intégrer.

- Et euh… ma mère m’a toujours dit que Sky, c’était mon père qui m’avait appelée comme ca. C’est vrai ça ? Ou c’est juste le premier mot qui vous est passé par la tête quand vous m’avez fait un faux passeport ?

Non, ca n’avait pas encore fait « tilt » visiblement.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Zaan garda le silence un instant.

"J'imagine que c'est le cas. Dolores s'est prise d'affection pour toi très tôt. Très concernée par ta mère dont elle a suivi toute la grossesse, elle semblait être la plus... Apte. A prendre soin de toi. Une pauvre fille peut-être, mais une pauvre fille qui a vu, en plus d'un passeport pour la liberté et la tranquillité afin d'échapper à ses propres démons, un bonus compensatoire en ta présence. Quoiqu'il se soit passé ensuite, c'est..." Il haussa les épaules, ne trouvant pas le bon mot. "Un mauvais jugement de ma part."

Et il prit l'entière responsabilité de ce qui avait pu arriver à Sky par sa trop grande confiance en Dolores et sa propre négligence. S'il s'était agi de sa propre fille, il se tuerait sur le champ pour avoir échoué à une telle mission. Le sérieux qui peignait son visage avait de quoi faire déprimer un croque-mort.

"J'ai attendu. Plus d'une semaine sans réponse de Rafael, j'ai imaginé le pire. Rachel aussi, c'est pourquoi elle m'a demandé de t'exiler afin de te protéger. Après ta naissance, nous avons attendu quelques semaines encore, je l'ai cherché, mais... Rien. J'ai retracé son parcours, Tomas s'est déplacé pour mener son enquête, mais on ne l'a pas retrouvé." Il inspira profondément en se laissant retomber dans le fond de son siège, jouant avec la hanse de sa tasse du bout des doigts. "Je ne voulais pas prendre le risque de mettre plus de personnes au courant, je ne voulais pas mettre d'autres sur le coup. Alors... J'ai fait ce que Rachel m'a demandé et... Je suis reparti. J'avais mes propres obligations, alors Tomas a décidé de s'installer pas loin de China afin de garder un oeil sur les alentours." Il se passa une main sur le visage en soupirant. "Il y a quelques années, il a retrouvé la trace de Rafe. Un Candidat qui s'était fait la malle d'un institut de recherches dans le Nevada, un heureux hasard qui les a amenés à se rencontrer. Pendant qu'il cherchait un remède pour ta mère, Rafe s'est fait prendre. A l'époque, chasser des Positifs, c'était un sport national au même titre que le football américain. Ca l'est moins aujourd'hui, heureusement. Le Candidat disait avoir partagé sa cellule dans un programme de transfert de Yu." Zaan ne put retenir un rire de gorge ironique. "Ils savent plus quoi inventer. Ton père est un Elémentaire d'eau. Ce qui signifie qu'il peut la manipuler."
"Ouais, mais uniquement s'il y en a... Genre Abel c'en est un aussi, le premier à se servir de son pouvoir pour noyer les gens. Je suis bien placé pour le savoir. Le premier à en chier si y a pas une goutte d'eau dans l'air."
"C'est là que le pouvoir de Rafe intéressait plus qu'un petit laboratoire de recherches. Il est capable de créer des molécules d'eau à partir de celles de l'air. Imagine... Un monde où l'eau pure n'est plus un luxe."

Garin cligna des paupières.

"J'ai suivi les indications du Candidat avec Tomas, mais la cellule du Nevada a été... Effacée. Comme à chaque fois. J'ai à nouveau perdu la trace de Rafe, mais entre temps, deux de mes contacts à Boston ont intégré la Waleman quand celle-ci a officiellement été nommée première puissance du pays. La sécurité sociale Positive, on va dire. Ils sont tous les deux dans les rangs de la sécurité et l'un d'eux est plus haut gradé que l'autre, ayant accès à des panels que je ne peux atteindre d'où je suis. Et il y a un peu plus d'un an..." Dit-il en désignant Garin. "...Son nom a été repéré parmi les fichiers de la Waleman, à Megalopolis, au sein d'un programme militaire."
"Donc, en gros, ce que ça veut dire, c'est qu'il est toujours... Garin regarda Sky rapidement puis revint sur Zaan. "Vivant ?"

Zaan réfléchit une seconde en le dévisageant et finit par acquiescer.

"J'ai de bonnes raisons de croire qu'il l'est, oui. En effet. Je l'espère."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
C’est effectivement ce qu’elle avait cru comprendre à travers les propos de Zaan. Rafael était toujours vivant, oui et elle avait déjà fait le rapprochement avec la Waleman. Où aller chercher un médicament si ce n’est chez eux ? A l’heure actuelle, Sky ne savait pas trop quoi faire de tout ça à vrai dire.
Elle prenait en considérations toutes les informations qu’avaient Zaan mais il était trop tôt pour savoir qu’en faire.
Sky observa le ciel puis remit ses lunettes de soleil piquées sur le nez. Elle soupira.

- Lisbet Miller. Ma boss, elle travaille à la sécurité de la Waleman…

Aucune piste n’était à négliger mais surtout…

- Je le chercherai… au moins pour toucher le pognon. Ca arrangerait bien mes putain d’affaires c’est clair !

Elle posa enfin la main sur la flashdrive qu’elle s’appropria.

- Elémentaire d’eau… et d’air… hmm… j’me demande bien pourquoi Cyber du coup… dit-elle dans un haussement d’épaules. J’ai peut-être un héritage artistique, qui sait ? J’ai trouvé ca chouette de repeindre le tribunal, ca a été… *soupir*… libérateur ! C’est peut-être ma nouvelle voie…

Sky forca un bref sourire puis se tourna de nouveau vers Zaan.

- Autre chose que je devrais savoir ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
D'une voix absente, Zaan la dévisagea.

"Ce serait pas la première fois que des Élémentaires engendrent quelque chose de totalement différent."

Mais genre, un très long moment. Garin navigua de l'un à l'autre sans trop savoir comment s'y prendre.

Puis, Zaan éclata de rire.

"C'est tout ?" Il se pencha vers elle, s'accoudant au bord de la table avec un sourire qui n'avait rien d'amusé. Ou alors, un peu, mais il relevait plus du sarcasme que d'un réel amusement. "Donc, tu crois que... Je suis venu ici pour te dire que ton père est enfermé depuis des années dans une cellule que personne n'a réussi à identifier de façon très précise et ce, après qu'il ait dû traverser je ne sais combien d'états et de pays... Tout ça pour tu ailles le chercher avec des gens que je ne connais pas..."

Cette fois, son sourire s'effaça progressivement alors qu'il plantait fixement son regard bleuté électrique dans celui de Sky. D'une voix dont le grondement montait de sa gorge, il poursuivit :

"Pour que tu puisses empocher du "pognon" afin d'arranger tes "putains d'affaires" ?" Il haussa un sourcil. "Et tu crois certainement à présent que je vais te dire le reste de ce que je sais ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Tout Zaan qu’il était, elle n’avait pas hésité, ou pas vraiment, à lever une arme sur lui alors qu’elle ne le connaissait même pas. Autant dire que ce qu’il pensait, elle s’en curait l’oignon.
Aussi Sky ne fut pas plus ébranlée par sa réaction qu’elle ne l’était déjà par tout ce qu’elle avait appris depuis la veille et qui lui avait déjà valu quelques tsunamis psychologiques.
Il ne vit pas ses yeux à elle, non, derrière ses lunettes de soleil mais son visage n’exprimait pas vraiment grand-chose pour le moment.
Après la perplexité et l’attention soutenue dont il avait bénéficié le temps de son récit, il ne fallait peut-être pas attendre autre chose d’elle que de retrouver l’adolescente qu’elle était encore. Un super moyen de défense dont elle usait sans même s’en rendre compte.

- J’sais pas, dit-elle en haussant les épaules avec indifférence… oui ?

Elle fouilla ses poches par reflexe mais ne trouva pas ce qu’elle cherchait. Et il n’y en avait pas sur la table.

- En fait, j’me demande pourquoi vous m’avez balancé tout ca. Pourquoi vous vous êtes pas contenté de ce que m’avait dit Chavez. Après tout hein ? J’avais ma réponse, non ? Ma mère s’appelait Rachel, morte en couche, mon père était un putain de mexicain même pas blond qui s’était planqué dans le coin après que… euh…

Elle balaya l’air devant elle avec sa main et haussa de nouveau les épaules.

- … après qu’il a pensé qu’il serait pas capable de m’élever tout seul, par exemple. C’est bien ça, non ? c’est une jolie histoire, hmm ? Enfin non pas jolie… mais suffisante en tous cas.

Sky aurait donné tout son royaume pour une clope, là, maintenant. Tout un paquet même. Garin ne sentait peut-être rien mais elle serrait sa main à s’en blanchir les phalanges pour que ses barrières mentales qui avaient cédé tiennent encore un peu. Le temps de donner le change au moins.

- Donc vous arrivez, vous me balancez des histoires de hippies de je sais pas où, que j’ai un héritage et que là-dedans *montre la flashdrive* y’a de quoi me sortir des griffes de Megalopolis pour de bon – juges, psy, médecin, malien, taule et boulot de merde dans une boite à la con – et parce que j’suis pas assez émue à l’idée de retrouver mon papounet, ca vous troue le cul ?

Elle pencha la tête et afficha un sourire affecté.

- OhMONDieu ! Mon papa chéri il est prisonnier des vilains de la Waleman ! C’est trop affreux ! Vite Robin, prépare la Batmobile, j’y vais !


Son front se plissa et elle ajouta d’une petite voix confidentielle à l’adresse de Zaan

- C’est une référence au super héros Batman…

Puis elle inspira et tata de nouveau les poches de son short en ayant oublié l’avoir déjà fait quelques secondes avant.
Sans trouver ce qu’elle cherchait, elle garda le silence quelques instants puis ouvrit la main devant elle, paume vers le ciel.

- Je sais pas ce que vous foutez là Zaan, vraiment. Faut pas m’en vouloir si je comprends rien hein, mais là j’suis pas dans ma meilleure forme pour réfléchir. J’sais pas pourquoi… un truc que j’ai du manger surement…

Retrouvant son sérieux même si elle ne l’avait jamais vraiment quitté, elle reprit d’une voix polaire.

- Si c’est pas pour tout ça alors franchement pourquoi vous êtes venu ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Zaan Lareck
avatar
Zaan en resta comme deux ronds de flanc. Ce n'était pas tant étonnant que décevant. Probablement qu'il s'attendait à ce qu'elle ressemble un peu plus à ses pairs, ou bien qu'elle leur accorde plus de crédits, ou tout simplement... Plus de respect. Mais c'était trop en demander à l'adolescente que de voir et de comprendre ce que lui avait vu. Techniquement, ce qu'elle en pensait, il aurait dû s'en moquer également. Après tout, il avait rempli sa mission, cela aurait dû suffire. Mais elle le prenait de haut. Comme probablement le reste de la terre entière et il commença à comprendre pourquoi Bogdan avait réagi avec aussi peu de... Discernement de ce à quoi il était habitué.

Zaan dut faire appel à toutes ses compétences en tant que diplomate qu'il n'avait jamais été. D'habitude, le sang chaud, c'est lui. Le fonceur tête baissée, c'est lui. La prise de risques, c'est la sienne. Le danger de ne jamais rentrer à la maison pour retrouver sa petite famille, c'était toujours lui. Et ce, depuis qu'il avait 15 ans. Disons-le clairement, d'habitude, le fou furieux... C'est lui. Pourtant, les années avaient eu raison de son caractère fougueux et aujourd'hui, il tenait plus d'un père fatigué mais combattif, que d'un jeune adolescent en flammes.

Et puis, quelque chose lui vint à l'esprit et il se mit à sourire.

"Je crois que j'étais encore plus en colère que toi le jour où j'ai découvert qui était mes parents. Je me souviens avoir cramé probablement la moitié de l'électronique de Lux. Je ne pouvais déjà pas m'en approcher, mais là..." Il la désigna du menton. "Comme toi, je suis resté assis là, face à mon père qui m'avouait toute la vérité, d'où je venais, pourquoi, comment et ce qu'il me restait à faire. Tu sais ce que je lui ai dit ?" Il se laissa retomber dans le dossier de sa chaise et croisa les bras, son sourire en coin s'étirant. "Je lui ai dit d'aller se faire foutre."

Garin ferma les yeux et se massa les arcades sourcilières.

"J'espérais simplement que ça suffirait. Et pourtant, tu sais quoi, je m'étais jamais posé trop la question de qui j'étais ! A l'époque, t'es Positif, t'es forcément abandonné, fin de l'histoire. Moi, tout ce que je voulais à l'époque... C'était découvrir des trucs avec ma copine, quitter Baltimore, aller me creuser un trou paumé ailleurs et laisser tout ce merdier derrière moi. J'aurais adoré. J'aurais eu une vie totalement différente et si ça se trouve ! J'aurais même jamais eu le PRD au cul !"

Un léger rire s'échappa de ses lèvres et il secoua la tête en se redressant avant d'ouvrir les bras.

"Sauf que voilà, on peut pas tout avoir. Alors, qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai négligé mon père. Et quand il est mort ? Je n'avais plus rien à rejeter, je n'avais plus personne à maudire pour la vérité. Sur le moment, je me suis pensé en moi-même : bon débarras. Et plus le temps est passé et plus j'ai commencé à regretter. Alors..." Il posa ses coudes sur la table et ouvrit les mains. "Je me dis que... Pour quelqu'un qui cherche à savoir qui elle est, c'est que quelque part dans sa tête, ça l'intéresse un tant soit peu plus que ça m'en touchait une sans faire bouger l'autre à l'époque. Je me dis que, avec de la chance, je vais réussir à sortir Rafe de ce tas de merde, et le réunir avec sa fille, qui n'a jamais eu de père et qui... J'imagine, en son fort intérieur qu'elle refoule à en nourrir un Roumain, désespère... Un jour... De connaître la joie d'un parent aimant, capable de prendre soin d'elle et... De vivre une nouvelle vie. Loin de toutes ces... 'putains d'affaires'."

Il reprit la clé et la jeta dans sa main en l'éloignant de Sky.

"Alors, voilà ce que je te propose. A la lumière de tout ça, je vais simplement te laisser y réfléchir. Quelques heures, jours... Semaines s'il le faut. Je vais garder ceci avec moi, un peu plus ou un peu moins, ça ne changera pas ma vie. Et quand tu seras prête, j'entends... Vraiment prête, on se retrouvera. Et peut-être à ce moment-là, je te dirai ce qu'il faut faire pour... Empocher ton pognon."

Et, juste comme ça, Zaan se leva de la table en rangeant la clé dans sa poche.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca ne répondit pas à sa question – Sky doutait sincèrement que la raison soit aussi naIve – mais c’eut au moins le mérite de la faire taire.
Elle aurait pu sortir milles arguments foireux ou répliques acerbes mais elle les garda pour elle parce que fondamentalement, il lui avait coupé la chique.
Très clairement, elle avait carrément envie d’envoyer tout le monde se faire foutre oui.
Elle détourna la tête pour s’absorber dans la contemplation du paysage et ne fit rien pour le retenir quand il s’en alla en prenant la flashdrive avec lui.
Zaan de nouveau loin, elle rendit sa liberté à la main de Garin et croisa les bras sur sa poitrine, le visage aussi fermé que la bouche.
Une pensée fugitive lui traversa l’esprit et cela la fit sourire même si elle n’avait pas envie de rire.
Après de longues minutes, elle se leva, ota son tee-shirt puis son short et plongea directement dans la piscine pour faire quelques longueurs.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Et je me suis retrouvé... Au milieu. J'ai regardé Zaan s'éloigner, jeté un oeil sur la fenêtre éventrée, puis revenu sur Sky qui plongeait dans la piscine. J'ai soupiré. D'habitude, les rôles étaient inversés. C'était moi qui chouinais, Bogdan qui faisait la médiation et Sky qui s'éloignait. Non ? Je n'avais aucune idée de quoi faire, et encore moins comment. Etais-je d'accord avec Sky ? Avait-elle raison ? Quelle était la meilleure solution à cet instant ? La laisser se calmer, la secouer ou... Rester neutre et la laisser décider de quoi faire ensuite ?

J'étais pas un grand doué des relations humaines. Alors, bah... Qu'est-ce qui me restait ? Le pitre. Tout ce que je pouvais faire... C'était le pitre. Je me suis levé en m'appuyant sur les bras de la chaise et je me suis approché de la piscine. En m'asseyant sur le bord, un genou replié, je l'ai regardée faire ses longueurs, et puis j'ai acquiescé.

"Ok, donc du coup, qu'est-ce qui te branche ?" J'ai regardé la façade de l'hôtel en prenant un air inspiré. "On pourrait aller faire un brin de tourisme et se trouver une bonne pizza pour ce soir. Ou alors on peut rester ici à parler..." Et puis, j'ai haussé les épaules en prenant un air naturel. "Si tu préfères, on peut aussi remonter s'envoyer en l'air histoire de passer le temps ! Je sais pas toi, mais moi j'ai toujours les idées vachement plus claires après une petite danse !"

Et puis, je l'ai à nouveau regardée avec un grand sourire malin.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sa petite baignade l’aida à calmer ses nerfs. Elle n’aurait jamais pensé en avoir autant en stock en matière de fureur et de rébellion. Etre une jeune femme qui mettait les pieds dans le monde des adultes c’était épuisant. N’essayez pas, elle vous le déconseillerait vivement.
Quand elle eut assez épuisé ses muscles pour évacuer la tension qui les tendait, elle s’arrêta enfin de jouer les poissons rouges.
Sky s’approcha du bord, prit appui sur la margelle pour se hisser juste à proximité de Garin.
Elle attrapa sa queue de cheval et essora ses cheveux blonds avant de les enrouler sur eux-mêmes.
Ses yeux clairs se posèrent enfin sur Garin qui faisait montre d’une constance envers elle qu’elle n’aurait même pas soupçonné. Comme quoi, dès qu’on évitait les sujets sensibles qui le touchaient particulièrement, il était vraiment surprenant de calme et de patience.
Elle se colla dans ses bras, toute mouillée, et l’embrassa longuement. Ca aussi oui, c’était un sport qui la détendait. Il avait raison. Mais si elle ne se lassait pas de son corps et de ses tendresses, elle était bien trop préoccupée pour une partie de galipettes.
Sky posa une main sur sa joue puis écarta son visage du sien.

- J’ai besoin que d’un seul homme dans ma vie. Toi.

C’était vrai mais elle s’aperçut quand elle le disait, que ca n’impliquait pas qu’elle se débarrasse des autres. Il y en avait d’autres des hommes dans sa vie, qui n’avaient pas l’importance de celui-ci, mais qui avaient leur influence. Et qu’elle appréciait.
Elle se lova contre Garin et reprit doucement, sur le ton de la confidence, comme si elle pouvait être entendue par un spectateur indélicat.

- J’peux pas forcer ce que je ressens pas. Ce… Rafe… pour moi c’est rien qu’un étranger, il a pas plus d’existence que ce blondinet joli cœur que je m’étais inventé… J’ai déjà été déçue hier…

Elle leva les yeux sur lui

- Y’a toujours un prix à payer. La Waleman… ils m’offrent une chance de faire un truc normal dans ma vie, tu vois ? J’ai pas envie d’en faire des ennemis… parce que son histoire d’héritage là… ca veut rien dire. Ca s’trouve c’est du vent, ca s’trouve c’est pas aussi simple et… et…

Elle soupira.

- Et je préfère faire avec ce que j’ai qu’avec ce que je pourrais avoir.

Elle se redressa et fronça les sourcils dans un air sérieux de grande fille puis leva le pouce.

- Dans quelques mois, Sunny m’a dit qu’elle ferait appel de la décision du juge. Je pourrais rester au Casino pendant un an encore alors j’suis pas à la rue, dit-elle en levant l’index. Je quitte le lycée et j’ai demandé à Lisbet de m’embaucher pour avoir un salaire, même petit mais je pourrais arrêter de vendre de la weed *lève le majeur*. J’vais plus dans le Queen’s ou chez les flics *lève l’annulaire* et j’vais me marier *lève le petit doigt et lui donne un bécot*. Tu m’as dit qu’il fallait que j’arrête de faire les choses pour toi et que je le fasse pour moi. Tu vois ? j’y arrive… bon ok c’est pas super génial et c’est pas spectaculaire hein, mais j’y arrive.

Elle détourna le regard et observa l’hôtel, pensive.

- J’ai loué un appart dans le Sanctuaire pour y mettre quelques affaires qu’ils ont pas besoin de trouver au Casino. Quand le juge m’a mise sous tutelle, j’me suis dit que j’irais là-bas, je quitterais tout et je ferais ma vie. C’est pas compliqué pour moi de changer d’identité…

Sky baissa les yeux et se tut quelques secondes.

- Je vais pas y aller. Je vais continuer de me battre avec leurs règles parce que je veux pas vivre comme une intruse. Un jour on aura des enfants, ou j’voudrais avoir des trucs que les gens finissent par vouloir… je sais pas quoi… et je veux pas courir le risque de tout perdre sur une erreur que j’aurais faite. J’sais pas si tu vois ce que je veux dire… si ? Cet apart au Sanctuaire, je vais le garder et j’y mettrai ma mère dedans. Dolores. C’est pas la mère idéale mais c’est la mienne, ok ? Et j’irai travailler, légalement, pour nous deux. A la Waleman.

Le silence reprit ses droits quelques secondes. Dès qu’elle ouvrait la porte à ce qu’elle ressentait, elle ne trouvait plus les mots et se sentait submergée.

- Je veux bien qu’il cherche mon père s’il veut mais il peut pas me demander d’être enthousiaste. C'est pas une loterie, non ? J’ai peut-être rien à gagner là-dedans à part du pognon et sérieux, quand t’en as manqué toute ta vie, t’as de quoi trouver ca suffisant comme motivation ! Et encore… ca aussi c’est peut-être une illusion… mais surtout… si on le retrouve, il va se passer quoi après ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Au moins, elle ne déchaînait pas les enfers sur moi. A bien y réfléchir, j'étais probablement le seul qui y échappait toujours. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais toujours de son côté - même quand je ne l'étais pas - j'en sais trop rien. Peut-être qu'avec Sky, il faut être un rigolo débile pour réussir à passer les tests. Même quand c'était moi qui gueulait, elle se faisait toute petite. Elle ne m'envoyait pas de doigt d'honneur comme à Bogdan et elle me faisait pas comprendre d'aller me faire mettre comme avec Zaan. J'étais partagé entre les besoin de la soutenir pour avancer, et celui de tenter de lui prendre conscience de quelque chose qui ne semblait pas lui venir à l'esprit. J'imagine que quand on connaît pas ces choses-là, on ne peut pas savoir qu'elles nous manquent. Mais je savais que Sky était assez portée sur le futur. Elle le montrait encore.

Honnêtement, je vous avouerai que cette histoire de Waleman, ça me gonflait. J'aimais pas la savoir bosser là-bas avec cette femme bizarre qu'elle dégainait en permanence comme on sort une carte joker de sa manche. Mais j'étais qui pour l'en empêcher ? En plus, comme elle disait, c'était une chance de se faire un peu de thunes et tout. Sky était volontaire, et elle semblait vraiment vouloir s'en sortir, mais à mes yeux, elle n'avait pas tout à fait les bonnes raisons. Je me demande si c'était parce que je voulais voir autre chose d'elle et que j'espérais qu'un jour, ça arriverait, ou bien parce que je n'avais tout simplement pas le même avis.

"La Waleman n'est pas qu'à Megalopolis. Ils ont des annexes dans tout le pays et des succursales à travers le monde. La Waleman, c'est aussi une grosse quantité de petites entreprises écrans. Autrement dit, il peut être n'importe où. "

J'ai levé un nouveau regard vers les fenêtres. Bogdan ne s'était pas remontré et j'espérais vraiment qu'il n'allait pas suivre Zaan et planter Sky comme ça. Elle ne lui pardonnerait pas et je ne l'imaginais pas non plus en venir à un tel extrême de la planter auprès du Casino, juste parce que... Y avait un truc qui clochait chez lui. J'ai gardé Sky contre moi, un bras autour de ses épaules et j'ai caressé son dos en lui embrassant la tête. Je ne voulais pas jouer les moralisateurs, mais je voulais qu'elle ait toutes les possibilités en main afin de choisir celle qui lui semblait la bonne.

"Tu sais..." Je me suis décollé d'elle et j'ai baissé les yeux dans les siens. "Je crois qu'il n'a pas complètement tort sur une chose." J'ai dégagé une petite mèche collée sur sa joue. "Tu n'es pas venue ici pour rien, tu n'as pas voulu venir ici pour rien. Tu avais des espoirs, des envies, des rêves. Tu es venue parce que tu voulais avoir des parents, quelqu'un qui ne soit pas une tutrice, un éducateur ou un maître de stage... Quelqu'un qui soit à toi et rien qu'à toi. Quelqu'un sur qui tu pourrais véritablement compter, pour une fois dans ta vie. Qu'il soit blond, brun... Si tu as été déçue hier, alors réalise aujourd'hui que... Toutes ces possibilités sont encore là, et encore plus accessibles que jamais. Ca veut dire que, quelque part, tu as un vrai père. Vivant, probablement blond aux yeux bleus, qui ressent sûrement... La même chose que toi. Il n'a jamais eu le temps de connaître sa fille et il doit se demander chaque jour ce qu'elle est devenue, ce qu'elle fait, est-ce qu'elle est dans une bonne famille ? Quel est son pouvoir, comment s'appelle-t-elle ?"

Doucement, je lui ai souri.

"Tu as, au contraire, tout à gagner. Si Zaan réussit à trouver ton père, qu'il le ramène, vous pourriez... Partir ailleurs, rattraper toute cette vie qu'on vous a volée. Sky, dans la vie, y a pas que l'argent. Je sais que tu en as manqué et que, du coup, c'est la seule chose positive que tu vois. J'en ai manqué aussi, et je crache jamais dessus, mais... Si j'avais le choix entre mon père - que je connaissais pas tant que ça - et 1 million de dollars... Je préfèrerais mon père. Il était pas parfait, il... Me rendait dingue tous les jours avec ses excuses à la con de jamais pouvoir rentrer à la maison, de nous faire déménager tout le temps. Mais... C'était mon père. Et malgré toutes les insultes que je lui ai balancées, tout ce qu'on s'est dit, j'étais juste tellement en colère parce qu'il n'était pas le père que je le voulais. Je voulais qu'il soit là pour moi, avec moi, avec nous. Je voulais grandir à ses côtés, le rendre fier. On n'a pas toujours ce qu'on veut, mais on doit bien faire avec ce qu'on a. Tu n'as jamais eu vraiment de père, alors tu penses pas que ça te manque. J'imagine. Mais là, il s'agit d'un gars qui n'a pas choisi d'être loin de toi et qui crève peut-être d'inquiétude depuis 18 ans de pas savoir si... Tu es simplement en vie." J'ai ouvert grands les yeux. "Imagine toutes ces possibilités ! Il n'est plus seulement une image dans ta tête, il a un nom ! Et il est là, quelque part ! Es-tu prête à tourner les talons, à te dire que tu t'en fous, que t'as pas à être enthousiaste à tout ça, simplement... Par fierté ?"

J'ai leva ma main vers sa joue pour lui caresser et j'ai secoué la tête.

"On mérite tous d'avoir nos parents à nos côtés. Vois plutôt ça comme un champs infini de possibilités et ne laisse pas tes fantasmes s'effacer. Dans tous ceux que tu as, il y en aura forcément un qui se réalisera."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Fondamentalement elle n’avait jamais dit le contraire de ce qu’il lui servait actuellement. Juste elle ne parvenait pas à partager leur impatience, celle qu’ils attendaient d’elle visiblement mais qu’elle ne ressentait pas.

- Ouais… dit-elle d’une petite voix. Je sais que t’as raison et j’suis d’accord. Pis la Waleman c’est grand, j’peux bien servir le café là-bas ca fera pas de moi une menace. C’est juste…

Elle observa la manche du débardeur qu’il portait et un petit fil qui cherchait à s’en extirper alors qu’elle l’avait juste sous le nez.

- J’suis juste terrifiée. J’ai peur de perdre tout ce que j’ai pour ce que je connais pas. Je sais que c’est pas assez, je sais que tu espères plus de moi encore, mais j’te jure que j’ai fait vraiment plein d’efforts pour être là où j’en suis et c’est peut-être pas grand-chose mais… j’en suis fière, d’ac ?

Elle eut un sourire gênée qui devint un petit rire sec.

- Ca fait gonzesse qui se la pète hein ?

Sky releva les yeux sur lui et son sourire s’effaça

- On me fait des révélations à coups de pelle depuis hier et il a l’air de s’étonner que je sois sonnée ! Moi j’trouve que j’suis plutôt cool hein. Bon ok, j’ai pas été super cool avec Bogdan c’est vrai. J’ai peut-être un peu abusé mais il se comporte comme un con depuis qu’on est parti !

Avec Sky y’avait toujours un « mais ». Souvent. C’est sa haute pratique de la mauvaise foi qui ressortait.

- C’est pas l’argent, j’ai dit ca juste pour le faire chier. Attend ce mec… j’l’ai pas rencontré au bord d’une piscine moi, ok ? J’veux dire, de base, on n’est pas vraiment pote…

Elle soupira et ses doigts jouèrent avec le petit fil.

- Qu’est-ce qu’il veut de moi ? J’suis peut-être trop conne mais j’ai pas compris. Il veut que je cherche mon père, moi ? Il veut que je l’attende sagement au Casino ? Il veut quoi ? Juste que je dise « Youpi » ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Justement parce qu'elle était sonnée, j'ai pas relâché ma patience ni ma diplomatie pour lui répondre. Il était important que quelqu'un soit à ses côtés, mais elle me donnait bien des fils à retordre.

"Je n'espère rien de toi, arrête de croire que tout est une question de moi, comme si tu cherchais à me prouver quelque chose à moi. Je m'en fiche. Prouve-toi quelque chose à toi-même avant de t'attaquer à moi."

J'ai eu envie de lui dire d'autres choses mais pour le coup, j'ai fermé ma gueule, c'était pas vraiment le moment de jouer les défaitistes. Mais elle avait cette manière de regarder vers moi comme si j'étais le seul dont l'avis comptait alors que j'aurais aimé qu'elle prenne un peu plus considération dans le reste du monde.

J'ai levé les yeux au ciel et j'ai dodeliné de la tête.

"Disons que tu as tes périodes..."

Dans le genre fierté, je lui connaissais peu de moment de doutes. Elle en avait, bien sûr, mais elle était pas vraiment du genre à les montrer. Au lieu de ça, elle préférait jouer les divas, les reines capables de tout surmonter et que rien ne touche. Au final, tout ce qu'elle réussirait à faire, c'est éloigner tous ceux qui pourraient éventuellement compter. J'ai pris sa main dans la mienne.

"Je ne sais pas exactement ce qui se passe avec Bogdan, mais je sais de sûr que ça n'a rien à voir avec toi. Il a au moins la délicatesse de ne rien dire. On peut pas toujours... Cacher ce qu'on ressent. Parfois, ça nous pop à la tronche et on a tellement fait semblant pendant longtemps qu'on tape dans nos limites et... On explose. Je n'ai jamais vu Bogdan comme ça, pour le peu que je le connais, alors, j'imagine que... Il est un peu comme toi, finalement. Sauf qu'il est au stade supérieur où il n'arrive plus à cacher quoi que ce soit." J'ai caressé doucement ses cheveux en passant mon pouce sur sa tempe. "Ce n'est qu'une question de timing, comme je te disais. Tu n'as pas été cool avec lui et vice versa. Il faut parfois faire abstraction de ce qu'on voit pour ce qu'on sait."

Un peu ce que je faisais avec Sky tout de suite, là. J'avais eu envie de la secouer plus d'une fois depuis tout à l'heure, mais je ne m'étais pas fié aux apparences. Sky était-elle capable de faire preuve du même égard pour les autres ? Ca, j'en doutais fortement, mais la question n'était pas là.

"Zaan n'a jamais proclamé être ton ami. Ni ton père. Ni qui que ce soit. Tu voulais des réponses à tes questions, il te les a apportées. A mes yeux, il ne veut rien de toi. Il ne se contente que de te répondre. Il ne t'a jamais demandé d'aller chercher ton père, non plus. Il n'a pas demandé ton aide pour quoi que ce soit. Il ne t'est jamais venu à l'idée que... Il ne voulait rien de toi ? Je veux dire, particulièrement. Qu'il est venu juste... Pour toi ? Parce qu'il a pensé que tu voudrais la vérité ? Que tu voudrais savoir ? Pour te donner un aperçu de ce que tu pourrais avoir ? Tu sais quoi ?" Je me suis tourné un peu plus vers elle. "On m'a dit un paquet de trucs sur ce type. Abel, Bogdan, Eve... Ils avaient tous leur avis sur la question, leur opinion. Abel disait rien. Bogdan disait que c'était un mec bizarre et Eve avait pas confiance en lui. Les autres l'ont jamais rencontré non plus donc on s'en remettait un peu à eux, tu vois ? Mais maintenant que je peux me faire ma propre opinion, je comprends pas ce qu'on lui reproche. Ce mec a traversé je sais pas combien de kilomètres... pour répondre à tes questions, pour te donner quelque chose, pour ouvrir un nouveau passage dans ta vie. Je sais pas s'il s'attendait à ce que tu sautes de joie... Mais sûrement pas que tu te montres aussi indifférente à ta propre histoire. Au moins, il te donne le temps de réfléchir, de digérer tout ça, d'encaisser toutes ces révélations. Alors prends ton temps. Ne tire pas un trait trop vite sur tout ça. Parle-moi si ça te fait du bien ou quoi. Mais on parle de ta famille, de ton père, du vrai, d'un gars qui a probablement vécu quelque chose qui ressemble à ta propre vie. C'est déjà un point commun, non ? Prends ton temps."

J'ai levé un index pour le porter à sa tempe.

"Prends ton temps pour répondre à toutes les questions intérieures qui sont là-dedans et qui te mettent la tête à l'envers. Je reste avec toi, de toute façon."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Même si elle ne le regardait pas ou ne répondait pas, elle écoutait. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce que Garin projetait de sa propre histoire sur la sienne, si les désirs qu’il voulait lui prêter n’avaient pas aussi à voir à ceux qu’il nourrissait si les circonstances avaient été différentes.
Au moins, elle, elle n’avait pas tué son père et n’avait pas à en porter la culpabilité perpétuelle. Il avait une place qu’il pouvait encore prendre même si pour l’heure, il n’était jamais qu’un nom de plus à ajouter à sa collection.

- J’lui ai jamais dit que je voulais pas le connaître. C’est pas de l’indifférence, c’est… de l’appréhension. De la prudence. J’sais pas… dit-elle en haussant les épaules… j’ai l’impression des fois que les gens peuvent comprendre sans qu’on explique des plombes. Vu son âge à ce type, j’pensais qu’il aurait compris…

Elle fronça les sourcils et prononça plus durement

- J’ai jamais dit non.

Sky se redressa et s’écarta de Garin en observant le ciel. Sans lunettes, le soleil mexicain devenait vite aveuglant.

- Tu sais quoi ? Etre fier de soi bah c’est pas si facile. Tu vois, toi par exemple, tu te la joues et tout et ca me fait marrer mais j’sais bien que là-dedans, dit-elle en posant son index sur son torse, c’est du flan souvent.

Elle pencha la tête et sourit doucement.

- Tu m’connais aussi maintenant… Quand j’étais petite, j’ai jamais eu un encouragement ou des félicitations. C’est vrai que t’encourages pas un môme à piquer dans la caisse ou à courir plus vite que les flics hein, j’admets… Janus, des fois, il me disait que j’étais maline et débrouillarde et j’me sentais bien quand il le disait… comme si j’avais chaud au cœur d’un coup…

Sky tordit la bouche en réfléchissant à ce qu’elle voulait exprimer, trouver les mots justes.

- J’continue de bouffer le monde avant qu’il me bouffe, c’est un principe de base parce que… j’me sens plus en sécurité comme ca, mais tu sais quoi ? J’suis fière de ce que j’ai fait depuis un an. Et ca, c’est nouveau pour moi. Pas fière parce que j’ai niqué le système ou que j’ai grugé… fière de ce que je fais et que je peux montrer. J’espère même que j’aurais mon diplôme, hein, c’est con ?

Elle pinça des lèvres et poursuivit.

- Il veut chercher mon père ? Ok. S’il le retrouve tant mieux pour moi, on se connaitra, c’est cool. Mais non on n’ira pas courir avec les licornes ensemble main dans la main, en chantant la chanson du bonheur et rattraper… pfiooou… tout ce temps perdu.

Elle leva une main impérieuse.

- Non. Walou, nada, podzob ! Il a pas choisi ce qui lui arrivait ok. Moi non plus cela dit. Ca fait pas de nous un père et sa fille… ce titre là, c’est comme mon diplôme, faut bosser même un peu pour le mériter ! J’en ai voulu des années à mon père imaginaire de m’avoir laissée dans cette boue, auprès de ce tyran et… au moins aujourd’hui j’lui en veux pas. Je sais que c’était pas voulu. C’est déjà un bon début, non ? On pourra boire une bière ensemble sans que je lui saute à la gorge… moi j’trouve que c’est déjà ca !

Sky eut un rire sec et secoua la tête.

- Putain je sais même pas mon vrai nom ! C’est dingue hein ? Chavez… c’était même pas le leur…

Elle observa Garin avec une tendresse infinie puis rit franchement

- J’suis pas un cadeau je sais. Mais j’t’interdis de le dire. Tu m’aimes quand même ?







She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ah ça c'est clair qu'elle bouffait à pleines dents ma patience. Où je la trouvais, aucune idée. Sûrement parce que pour moi, ça allait, justement. Malgré la chaleur qui s'accentuait au fil des heures, la proximité de la piscine rafraîchissait l'air. Voilà qui m'aidait donc à garder la tête froide. Ou au moins suffisamment pour ne pas me laisser emporter. Parce que concrètement, je savais pas si je devais le prendre comme un compliment ou non son histoire de ce qui se passait à l'intérieur de moi.

En fait, j'avais surtout l'impression que je ne pouvais rien faire pour elle à cet instant. C'était un chemin qu'elle devrait sûrement prendre seule. J'avais pas non plus la prétention de savoir ce qui se passait dans la tête de Zaan. Mais en fait, Sky se plaignait de ce qu'elle ne savait pas, je crois surtout qu'elle avait la trouille d'avancer. Il lui fallait déjà digérer tout ça avant de passer à la suite. Et si elle voulait pas de son paternel, ni même imaginer ce que pourrait être sa vie avec quelqu'un d'autre que moi pouvant compter dans sa vie, alors j'avais pas à m'y opposer. C'était pas ma vie, c'était la sienne. Sa vie, ses choix.

"Des fois, je me dis que j'aimerais bien avoir un mec qui débarque dans ma vie et qui me dise que j'ai un frère ou une soeur quelque part. Ca fait tellement longtemps que j'ai plus personne que je me demande quel héritage je laisserai à mes gamins si j'en ai. Je crois que j'ai une cousine quelque part en Italie, mais je suis pas sûr."

Sky était loin du cadeau, en effet, mais ça, j'allais pas lui dire. Je voulais pas entrer en conflit, Dieu sait comment elle aurait réagi. De toute façon, elle préférait même pas l'entendre. Non, vraiment, j'avais pas envie d'entrer en conflit. J'avais pas le droit de lui dire quoi faire et quoi penser. Pensif, je regardais un point dans le vague en réfléchissant à tout ça.

"Bien sûr que je t'aime quand même."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle espérait l’être quand même un peu, un cadeau. Même infime… mais ce n’était pas sa préoccupation du moment, aussi elle se leva, s’étira, les sous-vêtements bon à essorer.

- Tu laisseras à tes enfants toi et ton histoire, et ca fait déjà un sacré paquet si tu veux mon avis… mais ca leur suffira

Sky récupéra ses affaires, ses baskets et ses lunettes de soleil et tandis qu’elle les posait sur le nez, elle jeta un coup d’œil à la fenêtre de Bogdan.
Quelles que furent ses pensées elle n’en dit rien et se tourna vers Garin à qui elle tendit la main.

- Viens. T’as de supers idées en fait !

Elle lui offrit son plus beau sourire.

- On va faire l’amour et après on ira chercher où on peut acheter des pizzas.

Du fond de sa mémoire une petite musique lui revenait à l’évocation de son programme et elle se mit à fredonner.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ouais, sauf que je voulais laisser quelque chose de réel à mes mômes. Pas un truc comme ce que je vivais à ce moment-là. Le MSS, c'est pas une vie. Qui veut fonder une famille en étant au sein d'une division secrète d'un gouvernement bien caché ? Non, ce n'était pas l'héritage que je voulais léguer. Mais peu importait, pas vrai ? Quand j'ai vu sa main dans mon champs de vision, j'ai tourné la tête, puis levé le nez vers elle. Je me suis redressé dans un soupir et j'ai souri.

"Ouais, qu'on fasse ça vite avant qu'il fasse trop chaud, après j'ai peur d'imploser et de cramer tout l'hôtel !"

Dans le hall de l'hôtel, j'ai lâché la main de Sky pour m'éloigner vers l'entrée et scruter le parking devant.

"Attends, je veux juste vérifier un truc..."

La voiture louée était toujours là. Je savais pas trop si ça devait me rassurer ou non. A l'étage, il y avait deux hommes qui étudiaient la chambre de Bogdan, mais aucune trace de lui. Ni de Zaan, d'ailleurs. Alors que je pensais au roumain, un truc m'est revenu à l'esprit et j'ai froncé les sourcils.

"Alors comme ça, c'est toi qui a... Repeint le Tribunal de Megalopolis ?"

J'ai tourné la tête vers elle. Pourquoi fallait-elle toujours qu'elle joue les grosses dures ? Elle se disait fière de ce qu'elle accomplissait et bazardait tout juste après. Comment espérait-elle se sortir de tout ça et qu'un juge lui fasse confiance... Si elle continuait de jouer à ça. Moi, ça m'était égal, mais c'était pas le cas de tout le monde. Et j'étais pas son juge. Son désir permanent de défier les autorités... J'avais le même, je pouvais rien dire. Mais je n'étais pas dans la même situation qu'elle ! Ma vie ne dépendait pas d'une signature sur un papier.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Qu’on fasse ca vite, qu’on fasse ca vite, pas trop vite quand même… pour la peine il récolta un regard réprobateur.
Quand il lui lâcha la main, elle suivit ses yeux mais ne comprit pas ce qu’il regardait ou attendait. Si on était épié ? Surveillé ? Un food truck ?
Elle était à mille lieues de penser qu’il avait pu garder dans un coin de sa tête un détail comme celui qu’elle avait lancé sans réfléchir au milieu de la conversation.
D’abord elle ouvrit les yeux puis la bouche et… fronça les sourcils.

- Euh… ouais…

Elle haussa les épaules.

- Bah c’était pas méchant. J’avais envie de leur rappeler ce que ca faisait d’être positif à Megalopolis, que des mecs comme Ros étaient morts sous leur nez et qu’ils l’avaient déjà oublié. C’était pour la date commémorative des émeutes…

Elle reprit sa main dans la sienne pour le remettre sur le droit chemin de leur chambre et eut un petit sourire.

- Si Zaan a raison, c’est dans mes gênes le côté contestataire, non ? Ca s’trouve mon père ou ma mère était un gosse terrible aussi…

Quand ils grimpèrent à l’étage, les deux hommes délaissèrent momentanément leurs observations de la chambre pour s’intéresser au couple et notamment à la donzelle en sous-vêtements aussi mouillés qu’elle était sans gêne. L’événement était assez incongru pour forcément attirer l’attention. Et puis les hommes étant ce qu’ils étaient…

- Ce genre de trucs, ca blesse personne et ca marque les esprits. C’est symbolique quoi !


Elle jeta à peine un regard aux mexicains qu’elle ouvrait déjà la porte de leur chambre, toujours à reculons, sans même utiliser la clé. Une pichenette de cyber là encore.

- We je sais ce que tu penses. C’est pas malin blablabla…. c’est vrai ! mais c’est pas grave ca, c’est fun aussi, non ?

Elle l’attira à elle et enroula ses bras autour de son cou tout en continuant de piailler.

- Fondamentalement mon amour, si on te choppe à faire ton boulot, tu risques bien plus que moi pour une dégradation de bien public !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
D'une voix basse comme pensive, j'ai marmonné dans ma barbe.

"Bon sang, Sky..."

J'ai ouvert la chambre et je l'ai laissée entrer en premier avant de refermer derrière nous. Il faisait bien meilleur dans la chambre, une chance. Le pire, c'est d'avoir un problème avec la chaleur, quand on l'aime autant que moi. Je veux dire, ado, j'étais un accro aux lunettes de soleil. On m'appelait "le surfeur". J'adorais le soleil, dès qu'il arrivait, les filles dévoilaient de plus en plus de peau. Aujourd'hui, ma résistance fait que je ne peux pas prendre de bain de soleil comme avant. Ni de bain tout court. Mais ça, au pire, c'était déjà pas le cas avant. Ca vous fait les doigts tout plissés...

"Si on me choppe, moi, je suis mort."

Je me suis retourné vers elle pour la regarder et j'ai secoué la tête avec une légère grimace.

"Et, non, en effet, je ne trouve pas ça très malin. Symbolique ou non, si quelqu'un l'apprend, ça sera sur ton dossier. Avec le juge. Et tout le reste. C'est ce que tu veux ?" J'ai levé les mains. "Je sais que... C'est pas facile pour toi, là, tout de suite, et j'entends bien, je comprends bien ! Mais... Non, il n'y a pas de quoi être fier de ça. C'est juste... J'en sais rien." J'ai laissé mes mains retomber contre mes cuisses et j'ai haussé les épaules. "J'imagine que tu l'as fait sans me le dire parce que tu savais que je ne serais pas d'accord. Moi aussi, j'adorais Jericho, mais pour lui rendre hommage, je pense à lui. Je vais pas..." Et puis, j'ai soupiré en abdiquant. "J'espère juste que tu sais ce que tu fais..."

Et j'ai jeté les clés de la chambre sur un petit guéridon. Oui, ça m'attristait de la voir s'obstiner comme ça à faire des trucs de rébellion. Le prochain pas, c'était quoi, Liberation ? Six ? Il a fallut environ un an et demi à Hyun pour me maîtriser, mais j'avais l'impression qu'avec Sky, personne ne pourrait jamais la maîtriser, elle ne ferait que ce qu'elle veut. Par pure colère, ou... Comme elle le disait si bien, bouffer le monde avant qu'il la bouffe.

"Est-ce qu'il y a au moins une autre alternative à laquelle tu aurais pensé, et juste mise de côté ? Pour t'en sortir, je veux dire. Je sais que suivre les codes, c'est chiant, mais... A faire des trucs comme ça, tu n'attireras pas la sympathie des Négatifs, au contraire, tu contribueras à accroître leur colère et leur haine. Ca fait 50 ans qu'on est en guerre civile et personne ne veut comprendre que ce n'est pas... La solution." J'ai grimacé, plus par tristesse qu'autre chose. "Tu es une fille intelligente, pourquoi tu refuses de comprendre ça ?"

Je n'étais même pas en colère, j'étais juste... Las. Je crois.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il avait beau être sexy en tong, il avait le don de la refroidir.

- Je sais très bien ce que tu risques et donc… je dis rien. Tu m’as expliqué une fois, t’as pas besoin de le refaire.

Elle soupira, contrariée. Si vraiment elle allait au bout de ce qu’elle avait envie de dire, elle allait flamber comme une allumette mais pas dans le bon sens du terme. C’est pas comme si elle s’était pas déjà pris la tête avec Bogdan, c’était pas comme si Zaan lui avait pas chié dans les bottes, et c’était pas comme si elle avait envie d’un bidon d’essence et d’un briquet pour faire brûler le monde.
Sky inspira, expira, inspira, expira et s’efforça de ne pas réagir sur le vif. Ca lui réussissait jamais, ok ?

Elle avait envie de l’étrangler.

- J’suis une sale gosse en train de faire un bras de fer avec la justice mais oui je sais ce que je fais. Sinon je le fais pas. Plus. Avant ouais ok… mais là non. Et boooh au risque de te décevoir – mais bon ca devient une habitude hein ? – je suis assez fière de mon coup oui, parce que 1/ c’était fun, vraiment, et 2/ les risques étaient mesurés ouais. Une dégradation de bien public c’est une lourde amende et vu que c’est un chef d’accusation que j’ai en random dans mon dossier, j’dirais que pour moi, ca aurait pas changé grand-chose.

Elle ne délaissa pas son cou pour autant et commença à lui bécoter l’oreille.

- Y’a des fois j’me demande si t’écoutes vraiment ce que je dis ou si c’est juste que quand t’aimes pas, tu balances l’eau du bain et le bébé avec.

Un petit bisou.

- Bien sur que j’ai une autre option et même que j’arrête pas de t’en parler. Elle s’appelle Waleman ! Ca te cause ?

Elle s’écarta et lui sourit.

- T’aimes pas Lisbet c’est bon j’ai compris. J’sais pas pourquoi… c’est peut-être son côté femme assumée ? Bref. Elle a déboulé avec un beau contrat et une proposition d’avenir qui a été signée par Sunny et approuvé par Monsieur Enkulay Juge en personne. J’serai son assistante perso, café, photocopie et tout, j’ai même une batterie de tests à passer dès que j’aurai mon diplôme mais c’est un début non ? J’demande pas la lune non plus mais c’est un vrai travail, dans une vraie boite, avec un vrai contrat pour une vraie vie !!

Elle l’observa alors, comme si elle découvrait une facette de lui-même qu’elle ne connaissait pas encore.

- En fait t’es trop gentil chéri. J’aurais dit naïf même si je te connaissais pas. Cite moi juste une fois, dans l’histoire, une cause qui a été gagnée sans combat ? Attention !

Elle leva un doigt impérieux

- J’suis pas une combattante ok ? J’veux pas de guerre, pas me battre, pas monter au front, ca me fait pas kiffer ca. J’ai trop à faire avec ma petite vie à moi et puis… j’aime pas la guerre, j’préfère faire l’amour…

Coup d’œil égrillard ponctué d’un autre baiser.

- … juste, puisqu'on admet que ca me concerne pas donc, cite moi en un !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ca servait à rien que je disais. Je me suis même pas égosillé. Elle était fière d'elle et pensait pouvoir avoir la justice et une belle vie à la Waleman.

"Je me fous pas mal de Lisbet, je suis pas fan, mais c'est la Waleman que j'aime pas. Si elle est vraiment à la sécurité, alors elle cache sûrement des trucs. Qu'elle te dira pas parce que t'es une sale gosse qui fait un bras de fer avec la justice..."

J'ai agrandi les yeux en plaçant mes mains sur ses reins. Je l'ai regardée et haussa les sourcils en me rapprochant d'elle.

"Ce que je veux dire, c'est que tu devrais choisir tes combats. Et à l'heure actuelle, c'est te sortir de cette merde. Tu verras la déco des tribunaux... Plus tard. Quand tu seras libre de faire ce que tu veux. Et je peux savoir ce qu'il y a de mal à être... Gentil ?"

C'était bien la première fois qu'on me disait un truc pareil.

"Je ne suis pas naïf. Sauf si tu penses qu'être quelqu'un de sage, c'est être naïf, alors d'accord, je suis naïf. Mais si tu veux que les gens arrêtent de te traiter de gamine, tu vas devoir leur prouver que tu n'en es pas une."

Quant au reste... Disons plutôt que je ne dis pas tout ce qui me passe par l'esprit. Sinon, je crois que Sky et moi, on n'aurait jamais été si loin tous les deux. En fait, le soucis, c'est que j'aspirais à une belle vie. La maison, et tout ce qui allait avec. Plus je grandissais et plus... Je décollais de ce côté "rue". En gros, plus je vieillissais et plus je me rangeais. Le MSS m'offrait tellement de stabilité. J'étais de plus en plus avec eux et de moins en moins en rébellion. Au final, je n'avais même plus envie de m'enfuir. Le MSS était devenu... Ma lumière au bout du tunnel. C'est con à dire, mais... Je ne me voyais pas parler de ça à Sky. Je crois que d'une certaine manière, je ne l'imaginais pas comprendre. Il n'y avait qu'à voir comment elle parlait de Hyun. Terrain glissant...


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky le regarda longuement et avait arrêté ses câlineries. Elle restait là, droite, en cillant comme si son cerveau avait implosé.
Finalement elle tourna les yeux vers le mur.

- Depuis que je veux m’en sortir j’ai eu deux propositions de boulot, Garin. Pas quinze, pas cinq… deux.

Elle s’écarta de lui en repoussant ses mains.

- J’ai eu Hyun, qui voulait me prendre comme indic et Lisbet.


Sky ouvrit la bouche, les mains, les yeux… tout quoi, comme un poisson hors de l’eau.

- Lisbet me cache surement des trucs oui. C’est son job. Comme le tien. Et comme le tien je pose pas de questions. La Waleman ? C’est des enculés surement mais j’ai pas mieux là… faut bien que je commence quelque part !


Elle secoua la tête

- J’ai choisi la voie légale, pas la plus propre non, ok. Mais la plus légale. Lisbet était prête à venir témoigner au tribunal pour moi !!

Sky inspira profondément en s’écartant encore plus de lui

- Tu m’as dit de ne pas m’inquiéter que tout se passerait bien. Je t’ai cru, je t’ai écouté, je n’ai rien fait. J’ai attendu. Et résultat ? Je suis sous tutelle. Sous tutelle ouais. Toi tu t’en fous mais moi j’ai vu une partie de mes rêves s’envoler. Et j’pensais vraiment que tu serais au moins désolé pour moi mais…

Son front se plissa et elle ravala sa contrariété qui lui faisait une boule dans la gorge

- Tu veux que je te dise ? Le plus simple là en fait, ce serait de me barrer au Sanctuaire ou même mieux tiens ! je reste ici ! Mais non. Je le ferai pas. Parce que contrairement à ce que vous pensez tous, j’suis pas une gamine et je fuis pas. Juste des fois j’suis émotive… trop…

Elle observa l’angle du plafond, secoua la tête et leva les mains.

- Ok je suis une gamine si tu veux. Pour moi ca veut dire s’amuser de temps en temps, se laisser aller, vivre chaque jour comme si c’était le dernier – et j’ai bien cru souvent que mon dernier était arrivé hein…

Elle observa Garin avec une intensité qui lui était rare.

- J’ai rien de la fille avec qui tu veux faire une vie, c’est ca ? Et tu sais pas comment me le dire, c’est ca ? Pas après… après…

Ca non, elle n’arriverait pas à le sortir alors qu’elle n’avait pas quitté un seul jour la bague qu’il lui avait offerte. Ses bras retombèrent le long de son corps et elle regarda ses pieds.

- J’me sens barbouillée en fait. J’ai le petit déjeuner qui passe pas. Faudrait peut-être que j'aille marcher un peu... Penser à mon père, tout ca…


Contrairement à lui, elle ne lui cachait rien de ce qu'elle pensait, ressentait ou redoutait. A tort peut-être, mais elle ne savait pas faire autrement.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Bogdan/Garin/Sky] Breakfast in America
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LA PLANÈTE DANS LES ÉTOILES :: Le Monde-