2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Maddie/Maze] Creep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maze Ellis
avatar
Avril 2076

Cela faisait des mois que je vivais pratiquement tout le temps en ermite. Je n'avais jamais eu une vie sociale débordante mais c'était devenu juste une catastrophe, je bossais pour l'agence, je faisais mon taf à l'U, j'entrainais nos recrues, je faisais passer les tests et la personne avec qui j'échangeais le plus c'était Bogdan. Oui Bogdan et pourtant après mon retour de Turquie j'avais pris le temps de parler avec lui, de lui expliquer ce qu'il s'était passé, il ne m'avait pas jugé, il n'avait rien dit finalement c'était ça le plus déroutant ou dérangeant. Et on avait repris le cours de nos vies comme si...

J'étais même parti en mission à Cuba pour Six, je bossais avec Iris , bref je me noyais dans le travail pour ne pas penser, et pourtant, moi qui n'avais jamais beaucoup dormi j'étais devenu insomniaque et des choses que j'avais prises pour acquises volaient en éclats dans ma tête. Je n'aimais pas me remettre en question, ou réfléchir, ou faire toutes ces choses prises de tête de réflexion, méditation mais mes nuits étaient remplies de cela.

Et finalement j'étais quoi au juste?


Cette vieille chanson tournait en boucle dans ma tête et je savais pourquoi. J'avais toujours crié haut et fort que rien ne m'atteignait mais ma belle carapace s'était fissuré méchament quand j'avais tiré sur ces deux femmes, par orgueil, bêtise, volonté de pas me faire dicter ma conduite, bref peu importe je l'avais fait sans hésiter car cela me semblait juste sur le moment mais quand j'ai appris qu'Eve, Samiha était morte... J'avais peiné à encaisser le coup.

Et surtout depuis des mois j'évitais le regard de Maddison, planqué derrière mon boulot. J'avais fini par décider que ça suffisait, je devais crever l'abcès et je lui avais envoyé un texto pour lui demander de me rejoindre sur le port, une terrasse d'un bar miteux mais qui avait une vue imprenable sur la baie et en journée... personne ne venait ici, c'était vivant la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
C'était une nouvelle expérience étrange que de bosser de jour. Pendant des années, j'ai travaillé de soir, puis de nuit... Un truc à vous déglinguer l'horloge. La mienne était déjà plutôt bien à l'envers...

Voilà 6 mois que j'ai rentrée de ma mission, maintenant. Dont quatre où j'avais acquis mon poste au sein de la police de la Basse. De temps en temps, le FBI aimait bien m'appeler comme consultante et j'avoue... J'aimais bien aussi. J'avais toujours voulu rejoindre le FBI, je ne m'étais juste encore jamais sentie prête. Mais depuis que j'étais rentrée, petit à petit, j'avais retrouvé un appétit. Oh, pas grand chose, juste de quoi survivre sans trop me poser de questions. Si Maze n'interagissait qu'avec Bogdan ou presque, moi... Il m'évitait comme la peste. Tous les deux en fait... J'aurais pu poser la question du pourquoi, mais, je crois que je ne voulais pas vraiment le savoir. Je voulais tirer un trait sur tout ça, arriver à m'en détacher et réussir à tourner la page. J'avais le sentiment que ça marchait. Et ça m'a aidée.

Alors, quand Maze a voulu me voir, j'y ai vu une occasion de renouer avec ce qu'il y avait de bien dans ma vie, focalisant uniquement sur ça. Je l'ai rejoint en sortant du travail. C'était plus facile sans uniforme. Et, terrasse de bar miteux ou non, c'était proche de l'eau, vue sur la baie, donc c'était encore une bonne chose que j'appréciais. En le voyant, j'ai souri et j'ai pressé le pas en me faufilant derrière lui. Une fois à sa hauteur, j'ai bandé ses yeux de mes deux mains et je me suis penchée vers lui avec une petite voix.

"Boo."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Est-ce que je l'avais senti arriver? Oui, elle avait fini son service, était passée par la douche et l'odeur de son shampoing la précédait grâce au vent, je l'aurais reconnu même sans entendre le son de sa voix.

J'avais eu peur qu'elle refuse de me rejoindre, j'aurais fui moi même si cela avait été l'inverse, parce que dans le fond je suis vite lâche en ce qui concerne les relations humaines, quand tout va bien cela me va, dès que cela se complique j'ai réalisé que je prenais la tangente, pour ne jamais trop m'impliquer nulle part, pour avoir la paix, pas avec les gens non avec moi même tout simplement.

Quand elle s'est penchée sur moi j'ai esquissé un sourire et j'en ai rajouté.

- T'es presque à l'heure !


J'en savais fichtre rien en fait, j'avais pas regardé le temps qui défilait, j'étais arrivé tôt et j'avais pris une bière déjà en me demandant comment j'allais commencer, et je n'avais toujours pas la réponse.

- Installes toi et dis moi ce que tu veux boire ou manger d'ailleurs. C'est tenu par un vieil anglais et si sa bière vaut pas grand chose ses fish-and-chips valent le détour. Et... merci d'être venue.

Je vous avais dit que j'étais pas du tout à l'aise?



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
J'ai tapé son épaule pendant que je lui refaisais face.

"Une Lady... N'est jamais en retard. Elle est précisément à l'heure donnée."

Fière de ma citation, tout index tendu, je me suis installée avec un grand sourire, presque déçue de ne pas avoir de chips à lui piquer ou de bière à laquelle boire une gorgée pour le faire enrager.

"Je vais prendre ce qu'il a de plus calorique et de moins diététique."

Et j'ai levé l'index pour que le serveur me voit et je me suis retournée vers Maze avec un léger froncement de sourcils sur mon sourire.

"Merci d'être venue ?" J'ai tiqué en plissant le nez et j'ai ri. "Pourquoi je serais pas venue ?"

Je savais pas ce qui se passait dans la tête de celui-ci, mais en fait, ça ne changeait pas vraiment du reste du temps. J'ai ramené mes cheveux sur une épaule et j'ai tendu mes jambes sous la table. Pour un peu, je me déchausserais bien. J'ai poussé un profond soupir de contentement. Miteux, peut-être, mais au moins, c'était pas comme les cafés péteux de la Haute dans lesquels j'étais obligée de prendre mon café quand je travaillais avec David. J'ai posé mes mains sur mon ventre, la tête légèrement rentrée dans mon cou, toute élégance ayant quitté mon corps de déesse.

"J'aimerais dire que tu es bizarre, mais ce serait un doux euphémisme te concernant."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Un point pour elle, mais j'étais tellement en mode ours dans ma grotte depuis des mois que ce genre de choses me dépassait pour l'heure, j'étais en train de tourner en boucle sur la turquie et il fallait que ça sorte sinon la cocotte minute allait finir par exploser et cela risquait de pas être beau à voir.

- Alors on va prendre des fish and chips et des bières brunes on aura à boire et à manger comme ça.

Pourquoi elle serait pas venue? Parce que je l'avais sciemment ignoré, mettant de la distance avec elle depuis la turquie et sans parler de nos échanges au Mexique ou j'avais de nouveau merdé visiblement, enfin je l'avais analysé ainsi avec du recul parce que oui j'essayais d'analyser tout ça pour de vrai.

Elle me trouvait bizarre et à raison. Je savais pas par ou commencer. Je laissais un instant ma tête partir en arrière en me massant les temps avant de me rasseoir et l'observer.

- Je crois que j'aurais aimé que tu me gueules dessus, que tu m'insultes, que tu me traites de tous les noms... bref quelque chose qui me soit familier... après la turquie... et ce que j'ai fait...


C'était maladroit mais bon, j'étais pas doué, et elle le savait depuis longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
"Maze..."

J'ai tourné la tête en la secouant, perdant mon sourire aussitôt. Pourquoi fallait-il qu'il revienne là-dessus ? J'essayais tellement de passer outre, d'oublier, ou moins de ne pas y penser. L'ironie dans tout ça, c'est que j'avais refusé de revenir en arrière. Ce que, à une autre époque, j'aurais probablement fait. Nerveuse, j'ai commencé à gigoter du genou et j'ai levé une main.

"Je veux pas en parler, ok ?"

Oui, il avait été distant, mais moi aussi pendant un temps. Maze et moi n'avions jamais été des as de la communication. Ca allait et ça venait... Je me suis mordue la lèvre. Et quand le serveur a apporté notre commande, je me suis pincé le coin de la paupière entre deux doigts. J'aurais pu le citer sur un tas de trucs qu'il m'avait dit rapport à Abel, mais je n'en ai rien fait.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
En fait je comprenais pour la première fois ce que j'avais pu lui faire subir depuis le temps qu'on se connaissait. Elle parlait, j'écoutais, je la laissais dire et parfois j'intervenais, et la je crois que j'avais besoin qu'on puisse inverser les rôles pour une fois au moins.

Je voulais pas faire ça pour remuer le couteau dans la plaie, ou la torturer, non j'en avais besoin pour essayer d'exorciser ce dans quoi je m'embourbais depuis tout ce temps.

- Je te demande pas de parler Maddie.

Je me faisais l'impression d'être un chiot pleurnichard cherchant l'attention en geignant et c'était carrément désagréable.

- Est-ce que moi je peux parler, te parler?


J'allais pas le lui imposer si elle refusait, je n'aurais pas le courage d'insister, je mettrai tout sous le couvercle et j'irai de l'avant jusqu'au jour ou ça ressortirai et pas de manière contrôlée.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Je me grignotais l'ongle de mon pouce en remuant le genou. Finalement, tourner la page, ce n'était pas encore d'actualité. Il m'avait tellement ignorée et quand j'avais eu besoin de lui pour exorciser Abel, il m'avait royalement envoyée bouler, prétextant à quel point il était... Ce qu'il était. Et ce jour-là, je pensais qu'il avait décidé d'en rajouter une couche.

"Pourquoi est-ce que tu me fais ça, Maze ?" J'ai tourné la tête vers lui, le regard furieux. "Tu voulais plus en entendre parler, j'ai coupé court, fin de l'histoire ! Ca t'a suffit de m'enfoncer comme si ce n'était qu'un chagrin de collégienne ?! Je m'en fous de ton avis, ok ?" Assez familier pour lui à présent ? "Tu t'en fous ? Parfait ! Parce que ton avis sur la question ne m'intéresse pas !"

J'étais... A des années lumière de penser qu'il puisse se sentir coupable de quoi que ce soit. Je lui en avais voulu pour un tas de choses, oui, mais pas pour Eve. En fait, même, ce jour-là, je l'avais soutenu. La décision que j'avais prise, c'était la sienne à la base. Je ne m'étais pas contentée de le soutenir, j'avais en partie trahi Abel... pour lui. Alors... Bien entendu, je n'ai pas supporté qu'il me rebalance sa science au visage. Pour moi, Abel était le seul et unique problème.

"J'ai fait TOUT ce que tu m'as demandé. TOUT ce que tu attendais de moi ! Je t'ai appelé quand j'étais dans la merde, je ne me suis pas interposée entre Abel et toi ! Je n'ai pas... REMONTÉ le temps pour obtenir un présent qui ne satisfaisait que moi ! Alors QUOI encore ?! Qu'est-ce que j'ai encore fait qui te plaît pas et qu'est-ce que je dois encore faire pour, ne serait-ce..." J'ai levé des mains griffues au-dessus de la table, proche de mon visage qui arborait une expression crispée de frustration et de profond agacement. "qu'approcher la perfection à tes yeux ?"

malgré la colère, une de mes cordes vocales a manqué de se briser.

"Tout ça, c'est... Tellement dur, Maze. J'essaye ! De toutes mes forces de passer à autre chose ! Vraiment ! J'essaye de faire tout ce que tu m'as dit. Mais on est pas tous comme toi, Iron Man, c'est pas aussi simple pour les autres que ça ne l'est pour toi !"



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Je l'ai vu se saisir de son ongle et lui en faire baver c'était ce qu'elle toujours quand elle stressait et je l'ai écouté mais j'ai réalisé qu'elle se plantait sur toute la longueur, que je lui en veuille moi?

J'étais abasourdi totalement, comme si je venais de passer sous un 35 tonnes (et non je n'avais pas essayé encore). Je me suis penché en avant et j'ai pris ses mains pour les ôter de sa bouche en murmurant un "ils ne t'ont rien fait tu sais". J'espérais capter son attention pour qu'elle m'écoute, vraiment, j'étais pas doué pour parler elle le savait mais il fallait qu'elle écoute, c'était important pour moi et pour elle aussi car elle se fourvoyait.

- Tu as été.. parfaite Maddie, tu n'as strictement rien à te reprocher, rien crois moi je ne souhaite pas te faire le moindre reproche cela ne m'a pas traversé l'esprit une seule seconde au contraire. Non je suis la parce que j'espère pouvoir avoir une chance de te demander pardon, juste demander, je doute que tu me le donnes.

J'avais resserré sans le vouloir mon emprise sur ses mains, parce que j'étais tendu, stressé. J'ai dégluti en cherchant mes mots, je l'avais répété cent fois et plus encore ce discours et rien ne sortait bordel !

- J'ai été le roi des cons, et mon ego démesuré à causé la mort de Eve, je suis responsable de toute cette merde, parce que... parce que je voulais pas laisser une chance à Abel d'avoir le dernier mot, j'ai été con par orgueil, pour être... meilleur que lui, pouvoir le surpasser enfin...Parce que...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Que je me plantais, c'était le moins qu'on puisse dire. Plus abasourdie que lui ? Moi. Il a pris mes mains et je l'ai dévisagé sans comprendre ce qui se passait. Alors, forcément, ma première réaction a pu paraître... Totalement décalée.

"Me demander pardon ?! Mais de quoi ?!"

Il y avait trop de compliments dans ses paroles. En fait, pour un peu, je ne le croyais pas. C'était encore plus frustrant de ne pas savoir ce qui se passait. Il s'excusait de quelque chose... Mais quoi ? Le nom d'Abel m'a fait froid dans le dos, j'ai senti mes tripes se serrer et mon coeur manquer un battement. Ce n'était pas ce qu'il me disait, c'était tout simplement l'évocation de son nom.

"Quoi ?"

Le front soucieux, c'était à peine si j'avais encore de la voix. Ce n'était qu'un souffle qui s'échappait de ma gorge alors que je ne le quittais pas des yeux. Je ne comprenais pas un traitre mot de ce qu'il me disait. Il n'arrêtait pas de buter sur ses mots. J'étais pendue à ses lèvres et je ne ressentais même pas ses doigts broyant les miens.

"Parce que quoi ?"

Cette guerre d'égo me dépassait complètement. Abel, le dernier mot ? Ca n'avait aucun sens. Pas pour Maze.

"Parce que quoi, Maze ?"

Concours de qui a la plus grosse ? En vrai, tout ça... Ca me tuait. De devoir y revenir, de devoir en reparler, tout ça ravivait les images dans ma tête. Mais tout ce temps, Maze s'en était voulu pour Eve ? Ca ne m'avait tellement pas traversé l'esprit que j'en culpabilisais moi-même. J'étais restée sur mes positions, sur mes propres rancoeurs et je m'étais dit... Et bien je ne m'étais rien dit, en fait. J'étais tant habituée à ce que Maze ne ressente rien d'autre que de la colère... Finalement, je me demande lequel des deux broyait le plus les os de l'autre. A la différence que moi, j'étais persuadée qu'il ne sentait rien !



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
C'était encore plus dur que je n'avais pu me l'imaginer, bien sûr que je sentais ses doigts se crispant, ses ongles plantés dans ma chair, mon pouvoir n'était pas actif et je n'étais pas en métal au naturel ni même après. Je ressentais le picotement mais je n'en avais que faire, je comprenais juste que je lui faisais mal en un sens et c'était tout sauf ce que je souhaitais.

Parce que quoi? J'ai relevé mon regard sur elle et je l'ai planté dans le sien, déterminé à cracher ma valda, pour une fois, c'était un exercice complexe et coûteux pour moi, tout enfouir était tellement plus simple.

- Parce que je voulais qu'il souffre pour tout ce qu'il t'a fait subir, pour t'avoir laissé à moitié morte la bas, pour qu'il comprenne que je le laisserai plus faire. C'est pas mon rôle d'interférer dans ta vie tu me l'as fait comprendre mais j'avais besoin de le faire, de... te protéger à ma façon ... de lui... d'eux... que les liens soient enfin coupés et j'en ai oublié la mission et cette foutue bombe...


Que j'étais nase et mauvais pour m'exprimer je me faisais pitié...

- J'avais que toi dans la tête, toi et l'état dans lequel cette histoire t'avais mis.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
J'ai haussé les sourcils. Il avait du mal à exprimer ce qu'il pensait, mais pour une fois qu'il le faisait, je ne pouvais trop rien lui reprocher. Je n'en avais pas envie, d'ailleurs, j'étais tellement estomaquée que je n'en quittais pas ses yeux. J'ai cligné des paupières et quand c'est sorti, j'ai eu l'impression qu'une enclume me compressait au sol, encore et encore et encore, même si j'étais déjà aplatie. Ca doit être ça l'effet rouleau compresseur. J'ai ouvert la bouche, ébahie sans savoir quoi répondre. Et surtout, je me suis demandée... Est-ce que j'entendais bien ce que j'entendais ?

J'ai glissé mes mains des siennes pour m'en libérer et je me suis reculée sur mon siège. Pour le coup, je n'avais même plus faim. J'ai gardé mes mains au-dessus de la table, ne sachant pas quoi faire, ni comment réagir. Alors bien sûr, comme à chaque fois, j'ai... Pris ce qui venait. Le tout venant ! La grande chute, le vomissement à l'étalage. J'ai cillé plusieurs fois, le regard se perdant un peu partout alors que je reprenais mes esprits.

"Par pitié, Maze, ne cherche plus jamais à me protéger !"

J'ai fait glisser une main de mon front à mes lèvres et j'ai reporté mes yeux dans les siens.

"Enfin... C'est... C'est tellement compliqué, Maze ! Mais Abel n'est pas responsable de tout ! Tu..." J'ai soupiré. "Abel souffre déjà pour un tas de trucs. Crois-moi, il n'avait pas besoin de toi pour ça. Mais..."

En fait, j'entendais autre chose dans ses paroles et je me suis demandée si quelqu'un d'autre avait déjà ressenti la même chose que lui à un moment donné. En dehors de mes parents, j'entends. Je me suis demandée même si Logan ou Reese seraient capables de ressentir tout ça, capables d'en arriver à un tel point, juste pour moi. Mon visage s'est progressivement attristé alors que je le dévisageais et, finalement, j'ai décalé ma chaise pour me rapprocher de lui. Peut-être que je me faisais des idées, peut-être que Maze était tellement sous le choc qu'il pensait avoir été aveuglé par une sorte de fierté ou que sais-je... Mais à cet instant, ce que j'ai entendu ? C'est qu'il s'était opposé à Abel pour moi. Qu'il avait tué Eve pour moi. Plus ou moins indirectement... Logan avait gardé la tête froide. Maze s'était transformé en... Quelque chose qu'il refusait de se pardonner lui-même. Je me suis toujours demandée à quel moment... A quel moment Maze était passé du mec que je supportais le moins à ce... Meilleur ami que j'ai pu avoir dans ma vie.

Alors, j'ai posé mes mains sur ses joues et je me suis penchée sur son visage pour l'embrasser. C'était une manière pour moi de le remercier, de le récompenser peut-être, d'une certaine manière. Je voulais lui montrer que tout ça restait important pour moi, qu'il n'y avait pas qu'Abel auquel je pensais, qu'il y avait plus à comprendre de cette histoire qu'un simple Abel et Maddison. Je me suis attardée contre ses lèvres en faisant glisser mes doigts sur sa gorge. Est-ce que j'aurais pu tuer quelqu'un pour lui ? Non. Je n'ai même pas essayé de me mentir à moi-même pour la beauté du geste et du moment. Je ne l'aurais jamais fait. Mais lui n'avait pas hésité à tirer, comme un abruti. J'ai posé mon front contre le sien, serrant le col de son t-shirt entre mes doigts.

"Je ne mérite pas le quart de la considération que tu me portes..."

Bonjour, je m'appelle Maddison, et j'ai des problèmes pour maîtriser mes pulsions.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
J'avais imaginé bien des choses dans ma grande caboche bien pleine et pleine de certitudes sur tout mais pas forcément cette réaction. Comment pourrais-je faire pour ne pas vouloir la protéger? Cela me semblait une requête juste impossible, il y avait des choses que j'avais fini par accepter et celle ci en faisait parti, si cela devait se reproduire j'agirai pareil même en sachant que cela me donnerait des mois d'insomnies.

Et si cela pouvait faire flipper les gens, oui la vie de certaines personnes avait plus de valeur que d'autres à mes yeux, c'était aussi manichéen que cela.

Elle avait lâché mes mains et se levait, je l'imaginais me tournant le dos et partant en me disant que je pouvais tout manger seul, que ça m'apprendrait ou une vanne du genre.

Elle a bougé sa chaise pour se rapprocher et ses mains se sont posées sur mon visage sans que je ne reçoive une baffe, c'était nouveau ça non? Et contre toute attente elle m'a embrassé et elle a posé son front contre le mien en laissant ses mains sur moi, je pouvais les sentir, elle tenait mon tee-shirt mais elle était là.

Mon cerveau comme toujours s'est mis à turbiner et mon réflexe premier fut de reculer un peu, surpris, prêt à prendre la poudre d'escampette sûrement, parce que la froide raison qui m'animait me disait que c'était cela que je devrais faire, que je n'aurais même pas du parler, que j'allais avoir du mal ensuite, j'avais ouvert une vanne dont le flux m'était totalement étranger. Et pourtant il y avait autre chose, pourquoi se rabaissait-elle encore devant moi? Valais-je mieux que quiconque? J'en doutais au vu de mes actes.

Mais cet autre chose a finalement arrêté mon recul, j'ai souri en me rapprochant d'elle à nouveau, je n'avais jamais su définir ma relation ou ce que je ressentais pour Maddison, les mots ne m'intéressaient pas, ils ne servaient qu'à s'encombrer, mais pour le coup je savais que j'étais content d'être la, maintenant avec elle.

Retrouvant la position de départ son front contre le mien j'ai murmuré.

- Et si c'est moi qui t'embrasse je prends une baffe?




Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Doucement, j'ai souri, amusée, en refermant les yeux. Honnêtement, j'avais eu peur qu'il m'en retourne une, balance la table et me plante là. Ca aurait pu, dans un sens. J'imagine. Quand il s'est reculée, j'ai ouvert la bouche dans l'idée de m'excuser, mais aucun son n'est sorti parce qu'en soi, je n'étais même pas désolée. Il y avait cette ambiguïté depuis un bon moment, maintenant et je me rendais compte que même si j'étais en train de commettre une erreur, j'étais contente de la faire. J'étais tellement déboussolée que je n'avais pas envie d'écouter la raison de qui que ce soit, et encore moins la mienne. Alors, d'une certaine manière, j'ai été soulagée qu'il ne m'abandonne pas sur l'instant.

Néanmoins, ça a été mon tour de m'écarter en relevant la tête pour le dévisager. Ma main caressait doucement sa joue et si j'avais bien une certitude, c'était qu'un violent doute m'habitait sur ce que je devais faire et ressentir. Abel n'a jamais quitté ma vie. Et tout ce que j'éprouvais pour lui ne s'est jamais dissipé. Je l'ai mis de côté un jour, oui, mais j'imagine que c'est ça qu'on appelle une âme soeur. Je ne me suis plus jamais sentie entière depuis. Quant à Maze... Ca, c'est une bien autre histoire.

"Tout ce que tu as fait... Ce n'est pas ta faute. Tu l'as fait parce que tu pensais agir pour ce qui est juste. Que tu te sois trompé est un autre problème, mais..." Je lui ai souri. "Je ne t'en veux pas. Je ne t'en ai jamais voulu. J'aurais probablement fait la même chose. Mais Maze... J'aurais pu la sauver. J'aurais pu arranger tout ça. J'ai refusé." Mais deux mains sur son torse, je lui ai donné une petite tape amicale et prononcée et j'ai baissé les yeux. "Pour toi."

Ca me semblait important sur le moment. Soutenir Maze, garder le cap sur qui j'étais, à qui j'appartenais. Reese, Abel, Maze, aucun des trois ne cautionnaient les voyages dans le temps. Pourtant, l'un d'eux m'avait demandé d'agir. J'ai refusé parce que l'opinion d'Abel à mon sujet me semblait bien moins important que celle de Maze et Reese. Que celle de l'Underground pour lequel j'oeuvrais depuis des années. Abel était un détour dans ma vie et dans le but que j'avais cherché à poursuivre. C'était ma manière, à moi, non seulement de dire merde à l'homme que j'aimais et de couper moi-même les ponts, et aussi de restaurant mon passage sur le bon chemin.

"J'ai refusé parce que... Je ne trahirai jamais mon meilleur ami. Tu ne m'aurais jamais demandé une chose pareille. Tu n'as qu'une parole et..." J'ai relevé les yeux sur lui. "Je ne voulais pas t'abandonner."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Allez soyons francs pour une fois, cela me changera, j'avais espéré une autre réaction mais bon j'avais pas pris une gifle ou un coup de poing dans le ventre, c'était un progrès immense pour moi et Maddison, oui messieurs dames, tout à fait.

Le pire dans tout ça c'est qu'elle s'éloigna, ok je pouvais le comprendre mais elle restait proche malgré à caresser ma joue, et moi je savais pas franchement gérer ça, c'était juste trop compliquer pour que je puisse le comprendre et l'analyser car oui dès que mon élan spontané était passé je recommençais à analyser les faits et gestes, chercher à comprendre, mais la psychologie féminine et celle la en particulier c'était pas ça.

Je ne bougeais pas cependant, laissant ses doigts glisser ma joue, c'était agréable.

- Les conséquences sont de ma responsabilité Maddie, que j'ai pensé faire bien ou pas.

Et tous les sourires du monde, même le plus lumineux ne pourrait m'ôter de la tête de Eve/Sam était morte par ma faute, elle avait été mon amie, pas un soldat X inconnu dont je n'avais que faire. Mais j'apprendrais à vivre avec, le temps passerait et j'étoufferai ma culpabilité jusqu'au jour ou ma route recroiserait celle d'Abel et cela finirait mal, je ne connaissais pas l'issue mais l'un de nous y resterait la prochaine fois c'était... inéluctable pour moi.

Par contre l'aveu suivant me laissa abasourdi, elle avait refusé de sauver Eve en remontant le temps, pour moi, parce que je ne voulais pas qu'elle joue à Dieu, parce que ce que je pensais d'elle lui importait réellement, sincèrement.

J'ai pris la main qui caressait ma joue dans la mienne et j'ai embrassé le bout de ses doigts en souriant.

- Tu ne m'as jamais fait défaut ou abandonné tu le sais bien. Et lui tu sais qu'il reviendra pour moi un jour prochain et il faudra même si c'est dur accepter ce qui arrivera, peu importe ce qu'il passe, promets le moi.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
J'ai soupiré bruyamment en baissant la tête contre son menton. J'ai joué avec ses doigts entre les miens. Honnêtement, sa question précédente, je l'avais même pas prise au sérieux. Pour moi, c'était une simple marque d'humour visant à détendre l'atmosphère. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai jamais imaginé que Maze puisse ressentir autre chose pour moi qu'une... Brève affection et une légère compassion venant s'ajouter à l'agacement notoire et à la frustration de mon rude caractère rebelle refusant de lui obéir.

"Je sais pas si..."

J'ai inspiré profondément en relevant les yeux sur lui d'un regard inquiet et je me suis humecté les lèvres. J'ai secoué la tête en regardant ailleurs.

"Je ne peux pas te promettre ça, Maze, c'est... C'est mon pouvoir, je suis née comme ça, ça fait partie de moi !" En reportant mes yeux dans les siens, j'ai exprimé une certaine détresse. "Tu ne penses pas que de tous les pouvoirs, si j'ai reçu celui-ci... En naissant de deux Elémentaires... C'était pour une bonne raison ?" Lui cracher mon discours sur Dieu n'était très sûrement pas une bonne idée alors je me suis retenue. "Je ne peux pas... Rester... Là, sans rien faire. Si Abel revient... Maze, je n'aurai pas la force une seconde fois. Comprends-moi. S'il se passe quelque chose de grave, je ne peux pas te promettre que je n'agirai pas. Qui plus est." J'ai dégluti en prenant un air plus léger, du moins j'espérais. Je cherchais à détendre l'atmosphère à ma manière. "Je t'ai déjà fait défaut en ne te disant pas qui je fréquentais." J'ai haussé les épaules en me mordant la lèvre. "Je ne suis pas... Quelqu'un sur qui on peut compter en matière de promesses..." J'ai serré ses mains dans les miennes. "Je t'aime, mais... Je ne peux pas te faire cette promesse, non, je suis désolée."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Le problème que j'ai toujours eu c'est que quand je dis un truc je le pense, souvent les gens trouvent ça drôle et considèrent que c'est de l'humour mais quand j'en fais c'est différent et surtout je n'aborde que des choses triviales, la c'était pas le cas.

Elle fuyait mon regard maintenant tout en continuant de jouer avec mes doigts, c'était contradictoire et sans explication simple pour moi et ça me rendait fou, j'étais en train de bouillir intérieurement et aucune chance que cela ne sorte sans faire d'étincelles ou qu'un de mes mots ne soit mal pris ou mal compris, une fois de plus je revenais au point de départ, j'avais essayé et j'avais échoué à me faire comprendre, imaginait-elle ce que cela me coûtait d'essayer?

- Je ne remets pas en cause ta nature, je sais que cela ne sert à rien, je dis juste que si on doit se retrouver un jour avec Abel, je veux l'affronter seul avec mes armes, pas avec un retour dans le temps pour changer la finalité.

J'étais comme Abel en un sens, trop fier pour admettre avoir besoin d'aide ou accepter de perdre tout simplement.

Par contre réalisait-elle que quand moi je réfléchissais chacun de mes mots, elle m'en offrait des pleins de sens et je n'étais pas capable de savoir si c'étaient des mots à la volée sans réel sens ou si ils étaient sincères? Elle me rendait folle littéralement.

- Ne me promets rien et ne me dit rien si cela arrive. Mon ego n'appréciera pas de savoir que j'ai perdu.


Est-ce que j'allais lui demander de répéter ces derniers mots, est-ce qu'elle était sérieuse? Dans ma tête cela tourbillonnait sans que cela n'amène de réponse. Je n'ai pas lâché sa main , mais de mon autre main j'ai pris ma bière pour en descendre une bonne partie, ça aère l'esprit ça fait du bien !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Seul avec ses armes... En fait, je me demandais si Abel ne se ferait pas connement étaler face à Maze. Ils étaient doués tous les deux, mais Abel avait pour lui ses nerfs et ses méthodes de survie, quand Maze avait la force de son côté. D'un air, un peu triste, j'ai baissé les yeux. Qu'est-ce que je pouvais dire ?

"Je comprends."

Mais en même temps, ça m'a faite sourire... Abel ne m'avait-il pas fait faire la même promesse ? J'ai relevé la tête pour le dévisager alors qu'il descendait sa bière et j'ai secoué la tête, amusée. En l'étudiant quelques secondes - et parce que je commençais à connaître la bête - j'ai eu le sentiment qu'il ne me disait pas tout, ou du moins, qu'il n'avait pas tout dit.

"Quoi ?" J'ai pressé un peu sa main dans la mienne pour attirer son attention. "Qu'est-ce qu'il y a ?"

En soi, c'était pas nouveau. Ca faisait un moment que Maze était bizarre avec moi. Il m'avait déjà évitée par le passé, sans parler de nos années à nous repousser l'un l'autre, mais là, c'était différent.

"Je sens bien que tu as envie de dire quelque chose, mais... Tu sais que tu peux tout me dire, je n'ai rendez-vous nulle part."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Au moins elle ne me contredisais pas ou ne tentait pas d'argumenter, de me convaincre que elle ne pourrait pas faire autrement, j'étais soulagé en un sens je devais l'admettre.

Sa main restait toujours glissée dans la mienne et j'ai réalisé que je n'avais pas fait le moindre geste pour m'en défaire, d'habitude j'évite les contacts, c'est pas moi, c'est Maddison, c'est elle qui est émotive, sensible et tactile finalement et c'est ça qui m'agace son naturel, ce naturel qui me fait défaut que j'ai tellement enfoui depuis presque vingt ans que je ne sais plus comment faire pour le laisser vivre.

Je savais que mes mots auraient leur importance, que chacun d'entre eux pouvait changer la donne, c'était comme ça que je le ressentais parce que moi j'analysais les mots plus que le reste, mais d'un autre côté, Maddison était empathe non? Je l'avais toujours sentie ainsi, elle comprenait des choses sans que je parle. Alors pourquoi elle voulait me forcer à parler?

- J'aime pas parler tu le sais bien.

C'était nase comme toujours comme début.
Sa main toujours glissée dans la mienne me semblait si petite et fragile et forte en un même temps. Je relevais mon regard vers elle et plongé mes yeux dans les siens.

- Me force pas à mettre des mots Maddie, je galère, sois toi même par pitié, lis entre mes lignes...


C'était dur car la dernière fois que j'avais essayé de lui dire ce que je voulais elle m'avait bien fait comprendre que non elle voulait pas de ce genre de changement dans sa vie, elle me voulait à ses côtés en ami, en roc solide et immuable en un sens, un repère stable...

- J'ai besoin de changer, j'étouffe.. et j'ai besoin d'un vrai changement pour y arriver dans ma vie, j'ai compris que je supportais plus de juste survivre Maddison, je fais ça depuis vingt ans et ça me suffit pas, je veux autre chose et... plus...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Lis entre mes lignes, qu'il m'a dit. Dans d'autres circonstances, je lui aurais ri au nez. Je suis pas devin, et je lis encore moins dans les pensées. Je veux dire... Quand Abel voulait quelque chose, il le demandait même pas ! Et quand j'avais quelque chose à l'exprimer, je le faisais. Alors peut-être que Maze avait pas envie de parler, mais en ce qui me concernait, j'arrivais pas bien à tout comprendre. J'étais tellement loin de toute cette histoire de sentiments que quand il m'a parlé de fatigue, j'ai pensé à... Quelque chose de bien plus important. Je veux dire ! Quand Maze s'exprime, c'est qu'il y a quelque chose de vraiment important dans sa tête.

Malgré tout, ses mots m'ont touchée. Pas vraiment par leur sincérité, mais plus par empathie. Je comprenais ce qu'il ressentait et j'avais cette envie, irrepressible, de le serrer contre moi et de le rassurer, mais je savais que ce serait probablement un coup dans l'eau parce que ce n'était pas quelque chose à laquelle Maze répondait naturellement. Une image m'est venue en tête, celle d'un jour où on s'entraînait et où j'avais compris qu'il prêchait par orgueil envers Abel. Et depuis que cette histoire était finie, il m'ignorait fréquemment. Alors, dans ma tête, je me suis dit que tout ce qui l'avait jamais intéressé, comme je le lui avais dit, c'était ce qu'il ne pouvait pas avoir. La vue étant dégagée, il rebroussait chemin. Normal ! J'aurais très certainement eu la même réaction. Mais de vous à moi, avant de me remaquer avec un mec de ce genre, il en tomberait des lunes !

"Je ressens la même chose, tu sais ?" Vous le sentez venir le gros quiproquo ? J'ai souri doucement. "Tu te souviens, quand tu es parti à Cuba... Tu m'as dit que la prochaine fois que tu partais, on irait tous les deux. Je vais avoir des vacances cet été, on pourrait partir quelque part ! On prend nos jours en même temps et quelques économies et on s'en va assez loin pour ne plus avoir à penser à tout ça. On se met au vert, quelques jours, qu'est-ce que tu en penses ?" J'ai haussé une épaule. "Et si au retour, ça ne va pas mieux, alors... On discutera. Mais je comprends, j'ai pensé la même chose. Je me suis juste dit qu'à terme, je finirai toujours par revenir à l'Underground, parce que c'est ma maison, c'est là qu'est ma famille, mes amis. Pour être tout à fait honnête, j'ai même un jour songé à rejoindre Liberation, mais j'ai tenu bon. On est amenés à traverser des choses difficiles qui nous mettent à rude épreuve et qui nous clouent à terre. Tu as juste besoin d'être un peu seul, de t'isoler pour retrouver un nouvel équilibre. C'est normal. Je t'avouerai que j'ai préféré me plonger dans un nouveau job que m'en aller loin, mais... Je ne dirai pas non à un peu de dépaysement."

Hum.

En vrai, je le plains. Je veux dire qu'avec le recul, je me dis, je l'ai pas aidé.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
J'attendais tel le croyant de voir si mes prières faites dans le noir sans savoir si on les entendait allaient être exaucées. J'observais et je vis sa non compréhension au début et son sourire en un sens.

Et elle s'est mise à me répondre et j'avoue je n'en croyais pas mes oreilles, elle ressentait pareil? Par contre j'étais surpris qu'elle me propose d'entrée de jeu qu'on parte en vacances ensemble comme ça la... Bien sûr que j'en avais envie, je le lui avais déjà proposé avant de me faire rembarrer violemment, j'avais pas vu venir le mur ce jour là, pas plus qu'aujourd'hui en fin de compte. Mais si elle avait réfléchi depuis le temps alors peut-être qu'elle avait compris que quand je disais un truc c'était jamais anodin ou en l'air surtout, j'étais forcément sérieux dans ce genre de situation, c'était pas gérable pour moi en second degré.

- Je... avec plaisir oui, j'ai besoin d'air neuf, on évite cuba par contre en été... Les Andes, marcher sur les hauteurs du monde ça me dirait plus loin de tout et... de tous !

C'était parti dans ma tête, je déroulais un bien joli film, enfin j'allais m'essayer à autre chose que la vie au quotidien, la satisfaction basique des besoins quels qu'ils soient, oui j'en négligeais jamais aucun, gente féminine compris sauf que ça durait qu'une nuit, pas d'ennui comme ça, pas de complication ou de compromis...

- Mais je ne veux plus être seul Maddie ...


La fin de son discours me semblait des plus incompréhensibles, ça ne collait pas avec mon film idyllique.

- Avec toi à mes côtés je ne serai plus seul.


Cela étant dit parce que bon fallait pas déconner non plus, ses mains toujours glissées dans les miennes, je me suis penché en avant, vers elle qui n'était pas loin du tout et dans le but avéré de l'embrasser... Je signais donc le début de la fin de mon beau film angel


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Maze qui fantasme d'un coup, c'était quand même assez amusant et mon sourire est resté sur mes lèvres le temps qu'il rêvasse. On aurait dit un petit garçon et j'ai trouvé ça mignon. Jusqu'à ce que je comprenne mon erreur. En fait, Maze n'avait jamais lâché son idée et je me demande pourquoi ça m'a surprise au point de me laisser interdite. J'ai cligné des yeux, mais il était toujours là. Il était même encore plus proche. Trop proche. Sur le coup, je me suis sentie démunie.

J'imagine que si quelqu'un nous observait, de l'extérieur, ça devait ressembler à une table bizarre... Deux gens qui vont et viennent l'un vers l'autre... C'était un peu comme la naissance de quelque chose. Je veux dire que si ça avait été moi, j'aurais pas lâché mon regard de ces deux personnes. J'aime être témoin de ce genre d'histoire. Un homme et une femme qui s'avouent des sentiments, c'est comme un tournant décisif dans une vie ! Et les tournants, ça me connaît. Un peu comme quand on apprend qu'on est enceinte et qu'on réalise que notre vie va changer à jamais. C'est si intime et personnel que personne ne peut comprendre ce qui se passe dans notre tête, on ne peut qu'en être témoin et fièrement dire "J'étais là pour voir cet événement historique." Bien sûr, c'est à petite échelle, mais en terme individuel, c'est immense.

En ce qui me concerne, j'étais envahie par l'empathie. Rester seule n'a jamais été mon fort, l'être, encore moins. Peu importe ce que je ressentais pour Maze, ça ne serait jamais ni aussi fort que pour Abel, ni à l'égal de ce que lui ressentait pour moi. En d'autres termes, c'était injuste pour lui. Mais égoïstement, j'avais envie d'en profiter, j'avais envie de me sentir protégée à nouveau, d'être proche de quelqu'un à nouveau. Quoique je voulais à cet instant, ce n'était sûrement pas quelque chose de sérieux. Une sorte de transition, de joli pansement sur la plaie béante en travers de ma poitrine.

Alors, si au début, ma réponse à son baiser s'est faite un peu faiblarde parce que j'étais incertaine de quoi faire et comment répliquer, j'ai fini par me dire... "Après tout, pourquoi pas." Je ne suis pas quelqu'un qui évite les erreurs. Je ne suis pas quelqu'un qui fait en sorte d'être parfaite aux yeux de tous. Je m'y efforce, mais j'ai toujours été du genre à me laisser guider par mes émotions sur l'instant présent. Ce qui m'a régulièrement conduit... A commettre des erreurs, donc. Maze n'avait jamais été très clair et il s'y était toujours pris comme un manche, admettons-le. Mais c'était Maze et son moyen de communication un peu bizarre qu'il fallait décrypter. D'une certaine manière, combien de fois lui avais-je déjà dit non ? Autrement dit... Avais-je encore le courage de lui dire non à nouveau ?

Non. Ainsi, j'ai cédé.

Je l'ai laissé m'embrasser et je me suis laissée lui répondre avec la même force. Une petite voix dans ma tête hurlait au scandale, mais c'était tellement plus simple d'abdiquer plutôt que de résister. Malgré tout, j'avais toujours cette impression désagréable de trahir Abel dont l'image s'imposait dans ma tête. C'est ce qui m'a fait quitter les lèvres de Maze, à regret, mais j'ai gardé mon front contre le sien, mon nez effleurant le sien. J'en avais le coeur qui cognait ma poitrine comme des milliers de tambours en pleine cérémonie.

"Maze..." J'ai mêlé mes doigts aux siens pour les serrer dans ma main. "Tout ce que tu vois, c'est qu'un vulgaire tas de briques brisées en mille morceaux." Est-ce que c'était une manière de lui dire non ou de m'assurer de la certitude de ses sentiments à son égard ? J'étais tellement confuse que je serais incapable de le dire aujourd'hui. Et puis, il y avait tout ce que Maze ignorait. "Si tu savais ce que j'ai fait... Tu ne me regarderais pas de cette façon."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
C'était perturbant finalement de ne pas recevoir ma gifle ou d'être renvoyé dans mes foyers, c'est que je commençais à avoir pris le pli en un sens voyez vous, au contraire elle a répondu à mon baiser, il n'y avait donc pas de souci finalement, j'avais eu la trouille pour rien, Abel sorti du champ, elle avait enfin compris que j'étais une meilleure option non? Il lui avait fallu du temps mais je m'en fichais j'étais patient et méticuleux et surtout plus têtu qu'une vieille bourrique.

Et comme disait mamie, les efforts payent toujours ou un truc du genre à la con.
Je n'avais pas particulièrement envie que ses lèvres quittent les miennes mais je n'étais pas non plus du genre à rouler des galoches baveuses et a tripoter une femme en public, c'est que j'étais quelqu'un de pudique... Oui je sais je suis juste un mec nase mais bon on se refait plus à mon âge !


J'ai écouté ce qu'elle disait et sans en comprendre totalement le sens j'ai répondu.

- Je suis patient tu sais et persévérant... et puis...

J'ai souri à ce moment là, planquez vous mon humour de gros lourd arrive avec ses gros sabots.

- T'es carrément pas vulgaire et je suis super doué pour reconstruire des puzzles ! Quand à savoir ce que t'as fait, si tu veux en parler, je suis la je l'ai toujours été .





Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Au moins, il me faisait rire. J'ai pouffé dans mon sourire en baissant la tête contre la sienne. Quant à parler de ce qui avait été le début de la fin de Liberation et d'Abel... J'ai secoué la tête.

"Non, je n'ai pas très envie d'en parler."

Ah ça, pardis... Vous m'en direz tant. Je n'étais pas pressée de voir le regard que Maze porterait sur moi s'il apprenait. Liberation l'avait appris et avait fouillé dans ma vie pour "s'assurer que je ne représentais pas un danger", c'était largement suffisant.

"C'est juste que parfois, je me dis... Ca doit être pas mal de pas avoir de puce dans le poignet, tu vois ? Tu peux être qui tu veux, faire ce que tu veux. Et quand le vent tourne, tu changes de nom et tu recommences." J'ai pouffé de rire en relevant les yeux dans les siens. "Maze Ellis, je suis sûre que c'est même pas ton vrai nom. Quels parents nommeraient leur gosse 'Maze'. A côté, je suis d'un déprimant..." Entre nous deux, je dresse mon index. "Maddison." Mon majeur. "Clare." Et mon annulaire. "DeLuca. Dans le genre pas franchement original... Ma mère a choisi mon nom parce qu'elle voguait tout le temps sur les routes et qu'elle était chanteuse de pop tendance ! Pour mon frère, ils ont pas trop eu le temps de se casser la nénette alors c'était juste Logan. Et en hommage, il a gardé le nom de notre père. Mais mon père... Lui, il avait des parents sadiques. Tiens-toi bien. Lui, il s'appelait Jayce-Benjamen. Tout le monde l'appelait Ben. Mais faut pas haïr ton gosse pour l'appeler comme ça ? Jayce comme le conquérant et Benjamen parce qu'il était le dernier de la portée. Enfin, c'est ce qu'on m'a raconté, j'ai jamais connu cette branche de la famille." Je l'ai dévisagé avec un léger sourire. "Alors... C'est ton vrai nom, ou pas ?"



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
En fait j'étais plutôt paumé pour le coup, je savais pas trop sur quel pied danser pour de vrai.
Mais bon pour une fois j'étais de bonne humeur, la première fois depuis de trop longs mois de morosité et puis j'avais une Maddison souriante à mes côtés, que demander de plus?

J'ai regardé mon poignet pendant qu'elle parlait, j'avais toujours ma puce originelle, pas de cicatrice autre que celle infime laissée quand elle avait été mise en place.

- Tu sais que Elvis ou Ethan auraient pu falsifier ta puce depuis des années si tu avais voulu changer de vie, être quelqu'un d'autre.

La suite, c'était un truc dont je crois je n'avais jamais parlé avec qui que ce soit. J'ai hésité et finalement vu que j'en étais à tenter d'ouvrir cette carapace j'ai fini par dire à voix basse cependant.

- Ceux qui m'ont fait candidat... ont falsifié ma puce. On avait droit de choisir notre nouvelle identité, il fallait que ça soit crypté en somme, qu'on soit retrouvable par nos noms. J'ai pris à l'époque un mot en français... mésalliez... ça veut dire que tu t'unis avec quelqu'un d'inférieur à toi, parce que chaque jour ils me traitaient de sous merde, que je valais rien, que mon Yu était merdique et inutile... qu'ils avaient perdu leur temps et leur argent avec moi. Pour ça que j'ai voulu me prouver le contraire, écrire à l'encre rouge que c'était moi qui avait signé un accord des gens qui ne me valaient pas... et j'ai connement fait un anagramme anglicisé sur ce mot... c'est pour ça Maze Ellis.

Par contre je n'étais pas prêt de livrer mon ancien nom, mon ancienne vie, celle que mes parents m'avaient donné et repris en me vendant à leurs maîtres à la CIA.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
J'ai grimacé en secouant la tête.

"Oui, je sais, mais... Tu sais, je travaille pour la police, alors... Respect des lois, la légalité, tous ces trucs, tu vois."

J'ai souri en baissant le nez et pendant qu'il parlait, j'ai enfin attaqué mon assiette... Passablement froide. Sans m'éloigner de Maze pour autant, j'ai picoré les frites. Au moins, ça m'a aidée à ne pas éclater de rire. Pourtant, c'est pas passé loin et j'ai porté ma main devant ma bouche en acquiesçant. La bouche pleine, je n'ai pas réussi à me retenir, toutefois.

"C'est un vrai prénom, ça Messalia ? Ou... Comment tu dis ?"

J'ai ouvert la bouche, toute ouïe pour arriver à le répéter avec la bonne prononciation. Je ne sais pas d'où il m'est venu que Maze avait des origines françaises. Ou un truc dans le genre. Pourtant, même si je souriais et que je le dévisageais avec un immense intérêt, j'étais d'autant plus touchée par ce qu'il me racontait. Ca me flanquait la frousse dans un sens car Abel et lui se ressemblaient en tellement de points que j'en avais le coeur au bord des lèvres. Leurs parcours, même différents, restaient similaires en de nombreux points. A croire que j'avais un truc avec ces gars-là. De tous les types avec lesquels je suis sortie, seul Reese portait son vrai nom et était Négatif. Du moins... A cette époque-là. Je devais avoir un penchant pour les bad boys.

J'ai porté ma bière à mes lèvres pour faire passer les frites.

"Bon et donc..." Je l'ai reposée sur la table avant de regarder Maze. "C'est quoi ton vrai nom ?"

Il avait fallu des mois à Abel pour m'avouer le sien et ça avait eu le goût d'une déclaration. Est-ce que Maze serait pareil à ce niveau aussi ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
J'ai souri à mon tour en répondant de manière ironique et amusé surtout.

- Non c'est vrai, t'es dans la police? Merde je viens de balancer des infos sensibles à l'ennemi alors?

Et je fis mine de me protéger la tête comme si elle allait me taper, chose qu'elle faisait souvent parce que j'avais un don unique celui de l'agacer au plus haut point malgré moi, c'était ça le pire.

- C'est du français mésalliez c'est un verbe mais peu importe, j'en ai fait un anagramme moisi et du coup je porte ce nom à la con sorti de nulle part depuis cette époque. Si j'avais réfléchi j'aurais pris un truc moins bizarre mais sur le coup c'était le sens qui me semblait important.

J'aurais aussi pu changer de puce, de nom, c'est pas comme si on avait des cyber et des hackers sous le coude hein, mais je m'étais habitué et surtout c'était devenu une part de moi prégnante, une part importante, c'était autant mon nom que celui du leader de Résistance et rien que pour cela je ne pouvais en changer.

Mon vrai nom? J'ai soupiré en me remémorant ce dernier, dans ma tête je ne voyais pas mes parents m’appeler avec mais ma grande mère, elle avait le droit elle, c'était la seule de mon ancienne vie à l'avoir gardé.

J'ai fini ma bière et j'ai posé mon regard sur Maddison en souriant.

- C'est le genre d'info qui coûte une fortune tu sais...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
"Je suis dans la police, est-ce que ça veut dire que je suis avec, ça j'en sais trop rien, encore, tu sais, les choses évoluent, on évolue, tout ça..."

Et je souriais un peu plus en l'écoutant. Il y avait comme une sorte de charme ce jour-là. Ce n'était pas la première fois que Maze et moi nous entendions si bien, il nous avait fallu des mois d'entraînement pour en arriver là, mais ça me faisait toujours bizarre. Qui plus est, d'être si proche de son visage me mettait mal à l'aise comme une adolescente que je n'étais plus. Il buvait sa bière d'un côté et je mangeais mes frites de l'autre, mais j'avais toujours ce goût étrange sur les lèvres. J'en étais autant effrayée que j'en redemandais, le genre adolescente intenable qui n'a aucune envie d'écouter autre chose que l'appel de la nature.

L'idée même que des informations personnelles de Maze soient si chères me remplissaient de malice. Être la seule à les savoir, c'était comme posséder un pouvoir sur lui. Un pouvoir dont je serais l'unique détentrice, vous voyez ? Je me faisais l'effet de Blanche Neige face à une belle grosse pomme rouge et j'avais envie de la dévorer. Dans un sourire qui n'engageait rien de bon, mes yeux se sont mis à pétiller.

"Et bah, c'est pas grave, j'irai dévaliser une banque..."

Et je plaisantais à peine !

"Quand on aime, on ne compte pas, pas vrai ? Alors quoi, tes parents sont français ? Tu viens du vieux continent ? Han, est-ce que tu parles français... Mon dieu, est-ce que tu peux me sussurer quelque chose en italien dans l'oreille, oh, s'il te plaît, je me suis toujours demandée ce que ça faisait ! Instruis-moi, tu sais que je n'ai pas rempli l'intégralité de ma scolarité ! Les universités, c'était pas pour moi et j'ai fini le lycée sur une lame de rasoir en trichant à tous mes contrôles sur la copie de Vanessa McCornick. La seule pimbêche capable de croire en l'avenir d'une paumée comme moi et de me faire la charité, pauvre petit chat perdu que j'étais avec mes moyennes désastreuses... Honnêtement, tu me donnerais le bon dieu en confession, toi ? Mais elle était du genre à ne pas écouter les autres et puis c'était aussi assez facile de lui graisser la patte. Intègre, mais intéressée Madame Jesus."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
- Evoluer? Non pas pour moi ce genre de connerie, c'est trop dangereux pour ma paix intérieure tu le sais bien.

Et pour cause, si j'avais pas fait un putain de saut dans le vide aujourd'hui, j'en revenais pas moi même de ce changement, cette prise de risque pour essayer de retrouver un semblant de paix tout simplement, être en accord avec moi même, ce que je m'obstinais à laisser enfoui bien au fond pour pas prendre de risque. Bref ressentir au lieu de subir.

Dévaliser une banque? Merde je parlais pas d'argent moi... Pas assez ou trop subtil encore une fois, chié !

J'écoutais la suite en laissant mon visage sourire, j'étais je crois détendu, une fois n'est pas coutume mais cela faisait un bien fou, depuis quand n'avais-je pas ressenti cela? Depuis ... avant la CIA tout simplement, quand j'avais un autre nom justement.

- Mes grands parents paternels étaient français oui, Xavier et Marie Dumas, ils venaient du sud ouest de la france, ils enseignaient le français et les sciences et sont venus aux états unis pour enseigner dans un lycée français du texas. Bref... oui je parle français du coup mais pas italien désolé et puis...(en français) peu importe la langue utilisée, je suis pas doué avec les mots...

Par contre si j'avais lâché une info je n'avais pas encore tout dit. L'observant sans l'ombre d'une hésitation, je crois que nous ne sommes jamais restés si proches, suaf quand on se criait dessus, on avait tendance à le dire collé l'un à l'autre presque, au cas ou l'un de nous serait devenu sourd? Bref c'était perturbant de l'avoir si proche et de pas oser bouger ... par peur de gâcher tout?

- Alors comme ça madame je suis la loi a été une vilaine fille dans sa jeunesse, manipulatrice et reine de la corruption? Remarque tu connais l'autre côté du miroir comme ça, c'est pas bête dans le fond.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Rien que le nom, je me suis imaginé un truc de riches, le joyeux fils à papa qui avait probablement déçu sa famille et ils s'étaient vengés en le vendant à la CIA. Je suis pratiquement persuadée que j'avais déçu mes grands parents quand je les ai retrouvés un jour, quelque part entre la Turquie et l'Underground. D'abord, j'étais la petite fille illégitime et puis le reste, je vous passe les détails. Mais quand les mots se sont échappés de sa bouche, j'ai inspiré profondément en prenant un air de parfaite groupie au bord de la crise de nerf.

"Oh mon dieu, regardez-le, il parle si bien, j'ai pas compris un seul mot, mais on dirait de la musique, l'homme parfait dans toute sa splendeur..." Et en grappillant de nouvelles frites. "Typiquement le genre de mec dont toutes les filles sont raides dingues au lycée. Et même à l'université, d'ailleurs. Tu as le profil, ne dis pas le contraire, je ne te croirai pas ! Encore ! Commande une pizza en français. Allez, fais-le pour moi !"

De la bouffe en français, c'était probablement tout mon rêve. Pour quelqu'un comme moi qui aimait voyager, c'était dommage de ne pas supporter l'avion ! Je n'étais même pas allée en Europe un jour. Ma vie s'était résumée à un incessant aller-retour entre le Moyen Orient et les côtes américaines... J'aurais pu faire tout le pays, mais à part être née au Kansas, j'ai longé les frontières toute ma vie ! De la Californie à Megalopolis en passant par le Maine et le Wisconsin pour remonter sur le Canada ou descendre au Mexique. J'ai secrètement envie de me marier à Saint Louis, en plein coeur du pays. J'ai souri en me perdant dans mes réflexions. Maze faisait remonter des souvenirs que je croyais avoir oubliés et d'une certaine manière, il s'associait à une période de ma vie dont je ne parlais jamais. Pas par peur ou secret, mais simplement parce que j'avais voulu m'en sortir sans regarder derrière. Vivre dans le passé, quand on est capable d'aller dans le futur, ça vous offre des perspectives originales. En gros, si vous avez un gros trou de mémoire - et que vous avez besoin de vous en souvenir - hop, un petit jump !

"Ouais, on peut dire ça... J'engageais des rapports de force au moins une fois par jour et clairement je faisais pas le même poids. C'était que du nerf, tu vois, j'étais toute fine, on m'appelait l'asperge. Je flottais dans mes fringues, mais mon crochet du droit était imparable. Tu aurais adoré, j'avais de très longs cheveux noirs, je me maquillais comme une junkie pour faire enrager le principal et la dernière année, j'ai sculpté des chewing gum sur mon casier... Sur tout le casier, t'imagines ? Je les mâchais toute la journée et ensuite, je les collais sur la paroi et avec un stylo, je faisais une forme. Ca m'a pris au moins deux mois, mais il en fallait plein, que ça leur prenne du temps à tout enlever durant l'été avant qu'ils donnent mon casier à quelqu'un d'autre. Et quand je rentrais à la maison, c'était pas fini, en général, je ramenais un truc pour mon frère et Amber qui faisait enrager ma tutrice. Quand j'ai dit que je voulais faire l'armée, je crois qu'Ari a vu ça comme une bénédiction, mais elle m'a fait passer ça pour de l'irresponsabilité face à Logan et Amber. La suite... Tu la connais, t'étais pas loin."

Un brin nostalgique, mon sourire est resté sur mes lèvres alors que je fouillais dans mes frites. En mordant dans l'une d'elle, j'ai reporté mon attention sur Maze.

"Mais ne crois pas que j'ai changé et que je me sois rangée ! Ah ça, non ! Rebelle un jour, rebelle toujours ! Au lycée, j'aurais fait qu'une bouchée de toi et même aujourd'hui, je te parie que c'est vrai. C'est mon pouvoir. Intérieurement, j'ai un second pouvoir."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Je l'ai observé en soupirant.

- Bah voila, cinq minutes tu as bien tenu cinq bonnes minutes avant de te foutre de moi de nouveau, tu progresses je dois l'admettre. Mais tu te gaufres totalement, on me prenait pour un snobinard juste parce que justement je parlais français et pas espagnol au collège. Et à l'époque j'étais pas franchement épais j'ai jamais été recruté dans l'équipe de football et le basket j'aimais pas ça. Donc non je n'avais pas une foule à mes pieds loin de là. J'étais discret.

Avais-je encore de vieilles photos? Possible, si je fouillais le wire en cherchant mon vrai nom je devrais en retrouver, ou dans le livre de fin d'année virtuel, ca doit se trouver ce genre de truc, ça s'efface jamais du wire une fois que c'est dedans non? Mais j'avais jamais cherché.

- Si je commande une pizza en français, t'auras rien du tout on va juste nous regarder bizarrement.

J'avais fini la bière et une partie des frites et j'écoutais Maddison parler d'elle, s'ouvrir pour une fois, révéler une partie de son passé que je ne connaissais pas du tout. Savie n'avait pas été simple cela je le savais très bien, de manière détournée vu qu'Amber m'avait souvent parlé de son enfance, son passé, ses conflits, ses états d'âme et de Maddison et de Logan forcément, mais c'était la vision d'Amber, avec ses sentiments à elle. Pour la première fois j'avais un autre point de vue.

- Je pense que tu as fait le bon choix quand tu as décidé de partir, ça t'a permit de sortir de ton environnement qui t'étouffait et de prendre ta vie en main, et ta route est loin d'être finie. Et non tu ne t'es pas rangée, tu es une révoltée, l'injustice t'ulcères toujours autant, tu te battras toujours pour les autres, mais aujourd'hui tu as des moyens et des armes autres. Comme moi finalement, même si mes actes étaient purement égoïste au début je voulais juste faire payer à ceux qui m'avaient changé...




Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
"Oh allez, quoi, je me moque pas de toi, je trouve ça profondément charmant ! J'adore !" Mais Maze présentait un autre aspect de lui. Un peu le même que le mien, en beaucoup plus calme, finalement. "Je vois, tu étais un paria toi aussi. Dans d'autres domaines, bien sûr, parce qu'en tant que sportive, je touchais pas mal de ballons." J'ai plissé le nez en riant doucement. "J'ai du mal à t'imaginer tout fin..."

Et là, en mon fort intérieur, je me suis demandé ce que les filles de l'époque diraient en le voyant maintenant. Celles qui l'avaient humilié peut-être, ou envoyé bouler s'il avait essayé de les conquérir, ce genre de choses... Je sais que si moi je revoyais les freluquets que je maltraitais à l'époque devenus comme maze, je m'en étoufferais de fierté et de honte. Qui sait si je n'ai pas raté l'homme de ma vie !

J'ai retrouvé mon sérieux sous les paroles de Maze. Ulcérée par l'injustice, c'était plutôt bien décrit. Les yeux sur mes frites, j'ai réfléchis à tout ça, notre combat, ce qu'on faisait là, ce qui m'avait amenée à me détourner, ce que j'avais failli faire.

"Je suis sûre que tu y arriveras."

Et je le pensais. Je ne le pensais pas que pour lui, d'ailleurs, mais aussi pour nous tous. La différence étant que je n'étais pas aussi certaine qu'on y arriverait, même si je voulais le croire. Finalement, c'était mentir à Maze, comme si j'avais pu croire que l'Underground serait une solution à long terme...

"J'étais si en colère. Ce que je ressentais, c'était si fort et j'entendais tous ces témoignages, ça nourrissait cette colère qui ne m'a jamais quittée. Un jour, j'ai cessé d'être cette jolie petite fille sage qui s'en foutait ouvertement que son paternel soit là ou bien un substitut qui n'en avait rien à faire, je suis juste... Devenue en colère. Du jour au lendemain, j'ai pas réfléchi, c'est arrivé comme ça. Et je me suis énervée, je me suis passé les nerfs. D'abord sur le collège, puis le lycée, l'armée a été le sommet de ma gloire et avec l'Underground, j'ai cru que m'engager politiquement parlant serait le bienvenue et que cette colère me servirait de carburant au lieu de me ronger de l'intérieur. Mais ça n'a pas suffit. Alors, je me suis énervée à nouveau, j'ai changé de cible..." J'ai à demi levé les yeux sur lui, ma tête de turc. "... Et ma colère a grandi encore plus parce que l'Underground n'avançait pas. J'en étais malade, à chaque pas qu'on fait, c'est deux en arrière qu'on subit. Alors, j'ai voulu trouver Liberation, prétextant une vengeance stupide et je me suis dit qu'eux au moins, ils agissaient et ça avançait. J'y ai cru encore plus que l'Underground et j'ai failli... Abandonner. Littéralement. Un jour, j'ai rencontré un double de moi, une version de moi qui n'avait pas connu l'Underground et une autre qui avait fait le chemin inverse. Je me suis dit que Liberation était finalement lié à moi, que je ne pouvais pas le nier et quelque part, que c'était mon destin alors, j'ai commencé à douter, mon pouvoir s'est déréglé et tu as commencé à changer avec moi. J'ignore si c'est parce que tu as senti que je lâchais et que tu as cherché à me récupérer ou parce que Reese t'a demandé de garder un oeil sur mes fesses." J'ai soupiré en me redressant et me frottant les mains. "Toujours est-il qu'à chaque fois que je manquais de faire un pas de l'autre côté, je repensais à ton regard. Cette manière de... me juger et de ne rien dire à la fois. Oh bien sûr, quand Reese l'a su, le monde s'effondrait, mais avec toi, c'était la colère sourde. J'ai vraiment failli. Et puis, j'ai commencé à comprendre autre chose."

J'ai joint mes mains pour les coincer entre mes cuisses et j'ai haussé les épaules.

"Tu m'en voulais. Tu m'en voulais tellement que tu me mettais par terre pour le principe. Toi qui ne montre jamais d'émotions, tu m'en voulais tellement. Et tu cognais rudement fort, plus fort que tu ne tapais avant, alors je me suis dit que si quelqu'un comme toi m'en voulait à ce point, c'était que j'étais sur le point de faire une connerie... Une vraie connerie, énorme. Dans cette version alternative où j'ai fait le chemin inverse, ce n'était pas Abel, c'était Reese. Et lui aussi m'en voulait avec la force d'un autre monde. Alors..." J'ai regardé ailleurs, l'air de rien. "J'ai cessé de douter. Comme ça. Du jour au lendemain. Abel a été si furieux à plusieurs reprises pour des raisons tellement différentes, mais vous deux... C'était pour moi que vous étiez en colère, ça n'avait rien d'égoïste. Vous vouliez que je reste parce que vous, vous saviez quelle était ma place. Quand j'ai enfin compris ça, ma colère a commencé à diminuer. Elle est toujours là, bien vive et brûlante, mais... Je sais qui je suis, ce que je vaux et où est ma famille, mes amis. Si j'étais allée à Liberation, on aurait retrouvé ma photo dans le dictionnaire à 'Trahison'."

J'ai souri et légèrement ri en me frottant les paumes de main.

"Merci, Maze, de faire que mes journées soient moins difficiles à vivre. Et je promets de ne plus jamais douter de vous, ni de moi. j'ai fondé l'Underground avec vous, c'était en partie mon idée. Et parfois, les choses font qu'on faiblit devant une tâche ardue. J'ai douté, j'aurais pas dû, mais je suis là, maintenant. Et toi et moi, on leur fera la peau. Tous."



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
-Mouais si tu le dis je t'accord le bénéfice du doute.

J'ai haussé les épaules en souriant.

- Pas un paria j'irai pas jusque la non mais je n'avais pas la gloire que tu semblais vouloir m'attribuer crois moi bien.


Cela étant dit j'ai fouillé sur mon HP quelques instants et comme je m'en doutais ce fut facile de retrouver trace de mon ancienne vie, quand on sait quoi chercher et ou... remarque avec une simple reco facial on devait me retrouver. Bref j'ai récupéré une photo du lycée et ça m'a fait marrer.Et j'ai fait profité à Maddison forcément.



- Tu vois j'étais pas épais.

Je l'ai écouté parlé ensuite et se livrer finalement avec une franchise dont elle n'avait pas souvent fait preuve, elle s'ouvrait enfin réellement tout comme je venais de le faire, un grand pas non? un jour à marquer d'une pierre en somme.

- Et je te laisserai pas partir, l'underground sans toi il n'est rien pour moi je te l'ai dit. Tu n'as pas le droit de laisser tomber, si tu perds ca veut dire qu'on a perdu et je le permettrai jamais, tu devras me supporter encore longtemps et j'hésiterai pas à te ramener même de force parmi nous, chez nous. L'underground c'est ma famille et t'es un des maillons les plus importants... pour moi


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Maddison DeLuca
avatar
Son téléphone dans les mains, je l'ai dévisagé avec un léger sourire pensif. Plusieurs secondes, je suis restée là à le regarder. Je ne me demandais pas s'il plaisantait, s'il était sincère, s'il se fichait de moi, non... Je savais que tout ce qu'il disait était vrai, il le pensait et pour ma part, je n'en ressentais pas moins. Mes lèvres se sont élargies un peu plus encore et j'ai baissé les yeux sur le téléphone à nouveau, étudiant attentivement la photo en passant mon pouce sur la surface.

"Et tu es un des piliers de ma vie. On a fondé l'Underground ensemble." J'ai montré la photo en relevant les yeux dans les siens. "En effet, pas très épais, je n'aurais fait qu'une bouchée de toi." Et j'ai pianoté sur son téléphone pour... M'envoyer la photo, bien sûr. "Je dois garder une trace de ça, tu comprends, tu es si mignon, personne me croira si je le dis. Tu es une idole pour le sexe féminin à travers l'Underground, même Reese est jaloux. Tous les gars veulent te ressembler. L'autre jour, j'ai surpris Skandar en train de se parler devant un miroir en t'imitant façon super beau gosse, tu vois, alors..." Je lui ai rendu le téléphone en acquiesçant doucement. "Il faut que j'y aille... J'ai une course à faire en Médiane, je vais en profiter. Merci pour les frites."

Je me suis penchée vers lui pour l'embrasser puis, je me suis redressée, une main s'attardant sur sa joue. Je l'ai fixé de longues secondes avant de finir d'une voix basse.

"J'ai entendu Bogdan dire un jour que chez soi, c'est là où se trouvent ceux qu'on aime. J'espère juste qu'un jour... Tu seras cette personne."

Le bout de mon nez a frôlé le sien et ma main a quitté son visage alors que je me levais. Je n'oubliais pas Abel, et je n'aurais pas pu en seulement quelques instants passés avec Maze, même si je devais reconnaître que le visage d'Abel s'était éloigné au profit du sien. Une immense partie de moi aurait voulu tout laisser tomber. Pendant des années j'avais fait de Maze ma tête de turc parce que je m'étais interdit de l'imaginer être quelqu'un d'autre. Depuis le début, il y avait toujours eu cette attirance, ce côté rapport de force, comme si je voulais lui prouver quelque chose, être à sa hauteur. Mais je n'aurais jamais pu profiter de lui. Abel demeurait si vif dans mon esprit, c'aurait été injuste pour Maze. Il était un peu comme... Ces types qu'on connaît depuis toujours et qu'on rate sans arrêt parce que la vie nous réserve toujours tellement de surprises. Quand l'un est libre d'engagement, c'est l'autre qui est retenu par une chaîne invisible. Je voulais Maze dans ma vie, mais je n'avais pas le droit d'être malhonnête avec lui pour y arriver. C'était injuste et irrespectueux envers lui, comme envers Abel. Je suis quelqu'un de loyal... Et j'avais besoin de plus de temps.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Maze Ellis
avatar
Je ne crois pas me souvenir avoir parlé ainsi depuis des années, une vie même, j'en avais presque mal partout d'avoir ainsi été sur la corde raide, c'était douloureux et je n'y trouvais pas encore le moindre sentiment libérateur et pourtant je savais que j'avais bien fait de m'entailler la carapace, c'était dur mais nécessaire, moi aussi je devais aller de l'avant.

Je l'ai vu s'envoyer la vieille photo, j'ai ri forcément et j'ai juste dit

- Montre la si tu veux mais cache le fichier source, mon nom est dessus.
Evan et Elvis le connaissaient mais ils n'en avaient jamais parlé, c'était comme cela, on ne balançait pas ces choses la et je savais que Maddie ferait de même.

Je n'ai pas réagi, je 'ai laissé libre de ses choix, je savais une chose, elle avait besoin de liberté, de faire ses choix, je venais juste de lui en proposer un qu'elle n'avait pas envisagé et moi non plus jusqu'à il y a peu.

- Je sais qu'un jour on aura notre chez nous, on le mérite autant toi que moi.

Ensemble ou pas, il fallait qu'on regarde derrière l'underground, plus loin, pour avancer de la meilleure des manières au jour le jour avec l'underground justement.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Maddie/Maze] Creep
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-