2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Sky/Garin] Welcome Home, Son

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tibor Bruusgaard
avatar
Juillet 2076


La même plage, un nouveau feu, les mêmes personnes. Ou presque. Sky était accompagnée de Garin, et pour le reste de l'Enclave, une rouquine emprisonnait dans ses bras un Bogdan à moitié affalé dans le sable. Deniz faisait des tresses dans les cheveux de Vasile, à côté de Harry et la petite dont je ne retenais jamais le nom, elle s'occupait de tout ce qui était ordinateurs, machineries... Des trucs dont je ne pigeais pas la moitié du language. Et moi.

"Ok, ok, ok, j'en ai une !"

Six se redressa en creusant à la cuillère dans un pot de chocolat mou. Elle a fini sa bouchée, et s'est léchée les babines avant de poser sa question.

"Si un moment devait être la définition de ce qu'est le bonheur pour vous... Ce serait lequel ?"

Pouvais-je réellement donner une définition au bonheur ? En échangeant un regard avec Sky, je me remémorai quelques phrases clés de nos conversations. Si un jour je devais décrire les meilleurs moments de ma vie... Je donnerais ce moment-là. Un coude enfoncé dans le sable, un demi-sourire sur les lèvres, j'observais Six depuis un moment. Légèrement dans son dos, le flanc allongé sur le sable, elle se servait d'un de mes genoux pour se tenir droite. En vérité, elle ne tenait jamais en place. Surtout lorsqu'elle était entourée. J'ai appris à apprécier le moment présent et à en profiter avant qu'il ne se transforme en un vague souvenir perdu dans ma mémoire défaillante. La nuit déclinait sur l'horizon et offrait au ciel une couleur violacée. Il faisait suffisamment chaud comme ça, mais le feu était une tradition, un confort visuel. Et puis, avec le vent de la plage, c'était tout aussi agréable, même si je n'en sentais pas la température.

"Je vais dire un truc particulièrement cliché. Quand tu m'as rendu celle-ci."

Bogdan montra du pouce la rouquine dans son dos par-dessus son épaule dont le visage était éclairé par un large sourire. Timide, mais large.

"T'es sérieux ? Et moi, alors !"
"T'es mon frère, Vas ! Je suis heureux de te voir tous les jours."
"Donc, je passe après une fille !"
"Hey ! C'est pas n'importe laquelle ok ?"

Six rit et haussa les mains pour mettre un terme aux chamailleries.

"Il ment, Vas', c'est évident. Il ne répondra jamais à cette question."

Tout fier, Bogdan hocha la tête avec un immense sourire.

"Nope. Parce que pour moi, chaque moment est une définition du bonheur."
"Quelles foutaises..." Puis, Six, passa le pot de chocolat à Sky. "Et toi ?" Et elle reporta la cuillère à sa bouche pour n'en rien laisser, son coude entourant mon genou pendant qu'elle défiait Sky du regard avec un sourire en coin. "N'oublie pas, celui qui a le pot choisit la question suivante !"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La soirée était si douce. Tibor avait raison, le feu était inutile mais il était traditionnel, il aurait été impensable de s’en passer. Sur la plage, au bord de l’océan, l’instant méritait qu’on le savoure. Comme au bon vieux temps quand ils s’octroyaient un peu de répit en quittant la rue et jouaient les vacanciers. C’est sans doute au cours d’un de ces moments que Skylar avait pris sa photo.
Dans une robe légère vintage, Sky s’était lovée dans les bras de Garin pour écouter les histoires de Six.
A ses pieds, A.K restait sage, allongée sur ses pattes, guettant le moindre mouvement de sa blonde maitresse. Ass-Kicker – comme la donzelle avait appelé la chienne quand elle l’avait adoptée – venait d’un refuge de Méaglopolis. Quand elle avait installé sa mère au Sanctuaire, Sky avait jugé pertinent d’offrir un peu de compagnie à Dolores. La chienne avait partagé leur calvaire, battue par son ancien maître, et c’est surement pour cette raison que la jeune femme avait tout de suite senti que A.K serait parfaite. Le lien qui s’était tissé entre elles avait était instantané. Ainsi, quand Sky était au Casino, l’animal trouvait auprès de Dolores l’affection dont il avait manqué et en échange, il assurait sa sécurité. Quiconque agresserait la mère ou la fille sentirait les crocs d’A.K se refermer sur son postérieur. Dans le meilleur des cas.
Sky attrapa le pot de chocolat tout en réfléchissant à la question de Six.
Elle plongea un doigt dedans pour récupérer un peu de la gourmandise, s’en délecta, puis fit partager son butin à A.K qui trouva le chocolat parfaitement à son goût.
Il y avait plusieurs de ces moments.
Pas beaucoup, pas assez pour remplir tous les doigts d’une main, mais au moins deux.
Alors elle prit le temps de la réflexion et finalement poussa un grognement hésitant.

- Mhhhh… je vais choisir… mhhh… notre noël, dit-elle en tournant un visage rayonnant vers Garin. Le matin, quand tout était encore calme et la journée toute neuve. On avait tout notre temps, tous les deux, la soirée avait été… magique ! J’aurais voulu que ca s’arrête jamais…

Ce disant, elle lui transmis le petit pot de chocolat, relais singulier de ce petit jeu.

- J’dois choisir une question alors ? Bon bon bon…

Sky gratifia A.K d’une caresse entre les deux oreilles et pencha la tête.

- Quel est l’objet qui a le plus de valeur à vos yeux ? Celui que vous préféreriez vous arracher un bras plutôt que de le perdre !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Garin, c'était le genre de garçon que je n'aurais su définir. Souriant et en même temps distant. Avec Sky, il se tenait à l'opposé de Bogdan. J'ignorais pourquoi, mais personne n'a demandé. Pas un regard échangé alors que ces deux-là s'entendaient généralement plutôt bien.

"Je dirais..." Deniz releva la tête avec son index sur le menton, réfléchissant intensément. Puis elle montra Sky du doigt avec un immense sourire. "Ton rouge à lèvre ! Il ne me quitte jamais. C'est plus qu'un rouge à lèvres, après tout, c'est un symbole !"
"Je n'ai pas vraiment d'objets, je pense que je préfère les gens qui m'entourent. L'homme aux bijoux, c'est Tibor !"

Je ne dis rien. Je préférais les observer dans leurs échanges, plutôt que d'y participer. J'ai toujours été plus facilement spectateur. Malheureusement, ce ne fut pas au goût de certains. La petite geekette de Six me lança un morceau de branche qu'elle s'amusait à décortiquer depuis un moment.

"Alors, c'est quoi ton objet fétiche ?"

J'inspire profondément en regardant Six. J'ai beau me faire petit à petit à leur vie en communauté, j'aimais à conserver ma part de solitude. Je ne les rejoignais que lorsque j'en avais envie. Six me sourit en m'incitant à prendre part au jeu et j'échange un regard avec Sky.

"Oui, je me suis toujours demandé pourquoi tu en avais autant ! Genre, tes bracelets !"

Je baissai les yeux sur mon poignet dans le sable et haussai les sourcils. avant de jouer avec, machinalement. Je rougis à vue d'oeil d'être au centre d'attention, même juste quelques secondes.

"C'est euh..." Je m'éclaircis la gorge, toujours peu habitué au son de ma voix. "Une manière de me rappeler sur qui je peux compter."
"Ok, et... Ton préféré ?"
"Ta soeur ! Incontestablement, ta soeur..."

Bogdan rit légèrement à ma provocation et se redressa pour s'asseoir en tailleur sur le sable, la rouquine se plaçant à ses côtés en s'essuyant les mains pleines de sable. Bizarrement, elle se fondait dans le paysage autant que moi, se contentant d'observer sans intervenir.

"Nan, sérieusement, c'est lequel qui répond à la question de Sky ?"
"Aucun. Ce ne sont que des mémos."
"Et celui-ci ?"

Six pointa du doigt mon pendentif sous mon t-shirt. Dans un réflexe, j'y portai une main et le fit rouler quelque peu sous mes doigts.

"C'est une pièce de monnaie chinoise. Percée. D'une valeur d'un Yuan."

Je me dis que Bogdan ne sait quoi faire de cette information ! Garin prit le temps de la réflexion en creusant à son tour dans le pot de chocolat, les sourcils froncés. Finalement, il répondit.

"Pour moi, ce sera pas un objet, mais Yu."

Silence. Quelques secondes passèrent avant qu'un concert d'exclamations réchauffe le cercle.

"Ah oui, bien vu."
"Plutôt crever de le perdre."
"Rien que l'idée, ça me terrifie."
"Ouais bah vu que j'en ai pas, je vais rester sur le rouge à lèvre, si ça vous fait rien !"
"Ok, ok, question suivante !"
"Hum..." Garin soupira en étudiant la foule, se demandant à qui transmettre le flambeau. "Et donc, quel est l'objet dont vous voudriez le plus vous débarrasser ?"

Dit-il en donnant le pot simplement à son voisin, Harry.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky décocha un clin d’œil complice à Deniz. Elle doutait que ce rouge à lèvres ait autant d’importance mais elle apprécia l’intention qui était attendrissante. Retrouver Deniz, son sourire, ses facéties et sa bonne humeur, quand elle était adorable comme ce soir, c’était un vrai bonheur.
Exit les horreurs qu’elles s’étaient échangé quand elles se battaient dans les rues de la basse voilà près d’un an.
Tibor enchaina sur la valeur de ses bracelets. Un pour chacun des douze, c’est ce qu’il lui avait dit. Selon le poignet où ils avaient leur place, la personne à qui il appartenait était en vie ou morte. Mais n’était-ce vraiment qu’un simple mémo ? Et cette pièce, qu’elle signification revêtait-elle pour lui ?
Sky lui sourit doucement mais ne posa pas plus de questions. Ce n’était certainement pas au milieu de toute cette foule qu’il se livrerait.
A.K commençait à lui tenir chaud mais elle ne délogea pas la chienne de ses pieds. Distraitement, elle lui dispensait quelques caresses, tandis qu’elle-même restait confortablement installée contre Garin.
Quand il répondit à sa propre question, elle s’absorba dans ses pensées. Yu, pour elle, avait été une heureuse découverte compte tenu de son histoire mais largement dispensable. Sa vie n’aurait pas vraiment été différente sans son pouvoir et de fait, elle avait le sentiment de ne pas y être si attachée. Pourtant son Yu était loin d’être aussi pesant que celui de Garin. Est-ce parce qu’il lui avait tant sacrifié qu’il ne concevait pas d’en être dépourvu ? La réponse ne regardait que lui après tout… et l’assemblée avait l’air de partager son avis. Du coup, elle garda sa réflexion pour elle.
Et il déroula le jeu, posant sa propre question.
A laquelle Sky répondit spontanément en riant :

- Une holo-clé !

Puis elle ouvrit les yeux comme sous la révélation et reprit :

- Mon casier !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tout le monde réfléchit. Visiblement, à part pour Sky, la question sembla plus difficile à répondre. Ce que je ne remarquai pas au début fut le regard de Six, intense, porté sur Sky. Bogdan leva son téléphone devant ses yeux.

"Cette chose. Je comprends pas à quoi ça sert réellement sinon à nous embrigader dans une–"

Le téléphone se mit à sonner et il sursauta en le laissant tomber dans le sable, reculant légèrement d'une fesse. Si les autres se mirent à rire - sauf Six - j'esquissai un sourire. Je n'avais même pas de téléphone tout court. Les autres essayaient bien de m'endoctriner, mais je ne cédais pas. Alors qu'il répondit en se levant pour s'éloigner, Harry regarda Sky.

"Ton casier ?! Pourquoi ton casier !"
"Quelle holo-clé ?"

Mon sourire s'effaça. Pour Six, j'avais récupéré l'holo-clé et je l'avais gardée en sûreté. L'affaire avait coulé quelques temps en l'absence de Zaan. Que celui-ci ait refait surface avec des informations différentes ne l'avait pas tellement alertée. Et encore, si elle avait accepté de collaborer à nouveau avec lui, c'était uniquement car Bogdan était de la partie aussi. En fait, je n'étais même pas sûr que Six ait jamais su que j'avais été en sa possession si longtemps. Pour elle, le Chinois était partie intégrante de cette histoire, qu'elle avait fini par lâcher. Aussi, sa voix s'était peut-être montrée plus dure.

Je me redressai pour m'asseoir dans le sable, ne gardant qu'un genou contre ma poitrine, un poing devant les lèvres. Assurément que j'en prendrai aussi pour mon grade.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Le téléphone. Clairement pour Sky c’était inconcevable, pour des tas de raisons. D’abord parce qu’avec son Yu, il était un prolongement d’elle-même. Elle y récupérait un nombre incalculable d’informations et l’utilisait tous les jours pour à peu près tout. Enfin, c’était l’outil indispensable pour entendre la voix de son chéri quand elle en avait besoin ou juste pour avoir son « bonne nuit » avant l’extinction des feux au Casino.
Elle eut un fugace sourire en coin au numéro de Bogdan puis répondit à Harry.

- Mon casier judiciaire ! Hop Hocus Pocus zouuu ! Plus de tutelle, plus d’empêcheur de tourner en rond.

Mais son amour immodéré de la provocation avait fait mouche. A peine avait-elle ouvert la bouche qu’elle s’était clairement demandé lequel allait réagir le premier à ce qu’elle avait jeté en pâture. Ce fut Six.
Sky lui adressa un clin d’œil doublé d’un sourire.

- Bah celle que j’vous ai piquée ! T’sais où y’a la recette des cookies au chocolat, du gaz moutarde et de l’apocalypse…


Elle profita que Garin n’ait pas encore donné le petit pot pour plonger un doigt dedans et récupérer une part superflu de chocolat. Chassez le naturel, il revient au galop.
En fait, au-delà de la provocation, Sky avait trouvé la question parfaitement à propos. Et comme elle avait récemment décidé de rire de la vie puisque cette dernière l’avait mise K.O à leur dernier affrontement, autant commencer quelque part.

- Allez c’était une vanne. Mauvaise ok… mais juste une vanne.

Sky adressa un doux sourire à l’italienne avant de se tourner vers Deniz.

- J’peux avoir des tresses moi aussi ? Ca me rappellera des souvenirs…

Elle se retourna pour déposer un baiser sucré sur la bouche de Garin puis se décala de lui pour se mettre à disponibilité de la blonde. A.K leva le museau, attentive à ces mouvements, mais ne bougea pas de sa place.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Quelle clé ?"

J'étais certain que la méthode d'agissement de Sky ne serait pas la bonne. Et j'en eus vite la confirmation. Même Garin a louché avant de fermer les yeux et a secoué la tête. Vu l'importance de la clé pour Six, je doutais que "rire de la vie" fut partie de son vocabulaire. Elle fixa Sky avec une expression neutre et à la fois défiante. Sauf que c'est vers moi qu'elle se tourna.

"Je croyais que c'était toi qui l'avais."

Sauf qu'avoir grandi avec Six m'a appris à contourner son pouvoir. Comme celui de Bogdan. Le principe étant de les laisser croire ce qu'ils voulaient, sans jamais rien confirmer ni infirmer. Je haussai les épaules.

"Je ne t'ai jamais dit que je l'avais."

Ce n'était pas juste pour Six. Elle méritait bien mieux qu'être mise à l'écart comme ça avait été le cas. Mais, contrairement aux autres, le MSS la tenait toujours prisonnière dans son esprit. Elle en perdait toute son objectivité. Elle me fixa, me défiant du regard à mon tour, mais je ne réagis pas une seconde.

"Vas..."
"Est-ce que tu savais ?"

Bogdan se figea alors qu'il se rapprochait de son frère et il haussa les sourcils, son téléphone toujours dans la main. Il attendit, interrompu dans son entreprise.

"La clé ! La clé que j'ai chourrée à Zaan !"
"Tu... Ne devrais rien chourrer à ce mec."
"Bogdan !"
"Est-ce que je savais quoi ?"
"Que c'était Sky qui l'avait tout ce temps !"
"Euh... Oui, je savais, mais Tibor me l'a donnée pour la transmettre à l'Underground."

Pas véritablement la vérité, mais assez proche. Je ne lui avais jamais dit que la clé me venait de Sky. Je lui avais simplement transmis pour la mettre à l'abri, au cas où Six pose des questions. Cette dernière, scandalisée, leva les mains.

"Tu as quoi ?!"

Bogdan haussa les épaules.

"Ils sont équipés pour ce genre de codes ! Ils ont une infrastructure militaire, des moyens, peu importe ce que la clé contenait !"
"Et qu'est-ce qu'elle contient ?"

Bogdan perdit son sang-froid et ouvrit les bras.

"J'en sais rien et on s'en cogne, d'accord ? Laisse l'Underground gérer ça et occupe-toi d'Itembe, je pense que ça suffit largement pour le moment. Je dois y aller, c'était Zaan. Il a retrouvé Ichi."
"Je viens avec vous."

La rousse s'appuya dans le sol pour se relever aux côtés de Bogdan et son frère. Deniz suivait toute la scène d'un regard alors qu'elle faisait ses tresses à Sky. Six était parfaitement consciente des mensonges de Bogdan, aussi, bouche bée, elle le dévisagea. Il soupira avant de partir et baissa d'un ton plus calme.

"Oublie, Six. C'est fini. Tu as un ennemi bien plus coriace et dangereux que le MSS."

Elle fronça les sourcils et Garin releva les yeux sur Bogdan, intrigué à son tour. Un coude appuyé sur mon genou, je regardai Sky et secouai doucement la tête. Elle avait le chic pour mettre les pieds dans le plat. Six soupira et pour faire passer la pilule, elle prit une bouteille de bière et pour le coup, elle garda ses distances avec moi. Mais je ne pouvais l'en blâmer.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky observa Six. C’était étonnant en fait qu’elle s’en prenne à Tibor, à Bogdan mais que jamais, jamais, elle ne lui avait demandé ce qu’elle avait fait, elle, de la clé. Pourtant elle était bien là le jour où la blondinette s’était tirée avec. Et même Sky lui aurait répondu sans mentir aucunement qu’elle l’avait donnée à Hyun. En gros, Tibor avait toujours eu raison… il ne servait rien à d’en faire tout un secret à part contribuer largement à en créer un peu plus.
Six n’avait juste pas posé les bonnes questions aux bonnes personnes. Comme quoi, avoir le don de découvrir la vérité de nous aidait en rien pour en prendre le bon chemin. Ironique.
Sky se le tint pour dit.
En observant l’italienne elle comprit une chose fondamentale : non, elle n’avait pas la possibilité de lutter contre son pouvoir mais elle pouvait perdre Six sans souci sur sa quête de Vérité. C’était bon à savoir.
Elle adressa un sourire complice et tendre à Deniz qui s’exécuta avec spontanéité. C’était rafraichissant de l’avoir ici. Pas de complots, pas de pouvoir et surtout pas de « Sky t’as merdé » ou « Sky tu fais chier » ou « Sky fait pas ci, fait pas ca ».
Deniz était aussi adorable qu’elle savait l’être et là, à cet instant, la jeune fille était juste heureuse de l’avoir à ses côtés comme un indéfectible soutien.
Bogdan, Vas’ et l’illustre inconnue du groupe devaient rejoindre Zaan au sujet d’une autre personne. Comme la petite assemblée, Sky les regarda s’en aller mais n’en dit rien. Elle attendit qu’ils soient partis, non sans leur avoir adressé un sourire poli, puis observa A.K à côté d’elle.

- Harry ? Tu crois que tu pourrais me trouver une vieille carlingue pour le sanctuaire ? Un truc genre vieux pick-up ! J’voudrais juste qu’il roule et que tu puisses le réparer quand il est malade.

Elle soupira, sérieuse comme un pape tout en agitant les doigts.

- J’ai pas de gros moyens alors… une poubelle ambulante ça me suffirait. J’pourrai pas te payer plus de toutes manières…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Je regardai Bogdan s'éloigner avec son frère et résistai à l'envie de les suivre alors que je jouai avec le bracelet correspondant au dit Ichi. Harry se demanda comment réagir alors que Six se murait dans un silence, les bras autour de ses genoux à fixer le feu.

"Euh... Ouais ! Ouais, je peux faire ça ! Pourquoi, tu veux participer aux courses ? Une poubelle t'emmènera pas loin !"
"Je vais avec eux."

Six releva la tête pour me regarder me lever et passer une main sur mon jean.

"Ils te feront un rapport, tu sais ça ?"
"Si c'est vraiment lui, je veux être là."

Je ne voulais pas à nouveau subir de pertes de mémoire, je ne voulais pas qu'on me raconte ma vie comme si je ne l'avais pas vécue.

"Alors dans ce cas, je viens aussi."

C'eut le mérite de me faire sourire. J'étais étonné qu'elle n'ait pas réagi plus tôt. Elle soupira et je l'aidai à se relever à son tour. Elle se dégagea de ma main, mais je n'en fis pas cas. Nous ramassâmes nos affaires et saluèrent brièvement les derniers restants.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky les regarda s'en aller sans comprendre. Comme la dernière fois, elle n'était pas à l'origine de cette soirée, et elle n'en avait même pas eu l'idée. D'accord, des imprévus peuvent toujours arriver... mais que tout le monde se casse, comme ca, sans autre forme de procès ? Ca en disait long sur leur inconstance et Sky mesura combien son séjour au Casino l'avait changée malgré elle. Ca, elle l'aurait fait avant... quand la rue marquait encore de son sceau son âme rebelle. Aujourd'hui, elle trouvait ça juste... malpoli. Limite vexant. Et cela suffit à lui arracher un petit rire sec qui suscita un regard interrogatif de la part de A.K.
Deniz qui assistait à la scène et avait continué de la coiffer râla un peu quand elle bougea.

- Non c'est pas pour les courses. Pour ca je t'achète pas une caisse vu l'état dans lequel elles finissent... C'est pour ma mère au Sanctuaire, et moi quand j'en aurais besoin. J'veux un truc avec une cabine assez grande pour que A.K ait de la place, tu vois ?

La chienne releva le museau quand elle entendit son nom.
Sky garda quelques instants de silence puis se tourna vers Garin.

- J'suis allée la chercher. J'lui devais bien ça, non ? La sortir de son bourbier...

Elle cherchait comme une approbation, un regard de sa part qui lui confirmerait qu'elle avait pris une bonne décision, que ca lui arrivait et, au fond, elle espérait que ca lui arriverait plus souvent maintenant.

- Ca va pas être facile, va falloir que j'bosse comme une dingue, surtout si on me pique les trois-quart de mon pognon ! Putain d'tutelle...

Elle aurait pu encore partir dans une diatribe enflammée et se révolter... toujours. Mais elle se contenta de hausser les épaules. "Pick your battle" comme disait le proverbe. Pour sa part, celle là n'était pas sa priorité alors elle serrait les dents en attendant mieux.
Après un bref soupir elle afficha son sourire solaire, celui qui la rendait si lumineuse.

- On va pas se laisser aller parce qu'ils se sont tous barrés, non ? Ca fera plus de bière pour nous ! Harry, envoie la première tournée !

Puis elle s'adressa à Deniz sur le ton de la plaisanterie

- Hey blondie, il est pas canon mon mec ? J'te l'avais pas dit ?

Elle n'allait tout de même pas manqué une occasion d'être fière et encore moins de faire grogner son homme de désapprobation par la même occasion.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Ouais, ok, je vois le genre que tu cherches. Je tiens au courant quand je t'ai trouvé la perle !"

Je suis resté pas mal silencieux, en fait. D'abord, parce que j'avais rien de bien intéressant à dire... Ensuite, parce que la présence de Bogdan dans son milieu naturel, avec une propension étrange à flirter à nouveau avec Liberation, ça me collait pas mal le doute. Alors, j'ai préféré rien dire. Et visiblement, sa rouquine a tenu sa langue aussi. J'imagine que c'est ce qui arrive quand on fréquente des gens comme Six et Bogdan, si vous voulez pas vous faire piquer à raconter des sornettes - la version courte en fait -, bah vous fermez votre mouille.

Autrement dit, moi, leur départ, bah il m'a détendu.

Je me suis redressé pour prendre la bouteille de bière fraîche que Harry nous tendait à tous et j'ai rougi quand Sky m'a mis sous les projecteurs. Cette blonde-là, je la connaissais pas, mais j'en avais suffisamment entendu parler pour pas avoir envie de trop m'y frotter. Et puis, franchement, au regard qu'elle me lançait, j'aurais préféré porter mes lentilles. On aurait dit une hyène en rut. Je me demande comment Sky ne pouvait pas voir son petit jeu de sainte ni touche ! Moi ça me hérissait le poil sur les bras. J'imagine que si j'avais ouvert la bouche pour dire quelque chose 1/ je serais passé pour encore plus parano que je l'étais et 2/ ... paraît que l'amour, ça rend aveugle.

Malgré tout, j'ai souri doucement alors que Deniz hochait vivement la tête. C'est ça, la vipère... Continue... Y a pas à dire, hein... Les gonzesses et moi, ça passe ou ça casse !

"De toute façon, sont bizarres ces derniers jours. Tous autant qui sont. Je veux dire... Comment tu veux vivre tranquille quand à ta gauche, t'as quelqu'un qui peut dire que la vérité et te pousser à faire de même, et à ta droite, un détecteur de mensonge dont tu gobes tous les cirques !"

La petite geekette s'est penchée vers Sky, sur le ton de la confidence.

"C'est la rousse qui me flanque les miquettes, moi."
"Paraît que c'est une ancienne de Liberation. Je les ai entendus parler un soir quand Bogdan il a rappliqué à l'Enclave."
"Ouais bah, Liberation ou pas, moi, je m'en cogne. Au moins, Bogdan, il est marrant. Pas comme le grand blondinet."
"Pas grand monde qui s'entend avec lui de toute façon."

Moi, je vous dis que les absents, ils ont toujours tort. Mais dans ce cas-là particulier, c'était flagrant.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky avait reculé au maximum le moment de présenter Garin à Deniz. Ce n'était pas faute d'avoir inclus son amie dans ses rêveries de mariage et de tout ce qui s'ensuit en général mais... il y avait comme un quelque chose d'indéfinissable qu'elle n'aurait su clairement exprimer qui l'avait faite hésiter. Le jeune fille savait ce dont était capable blondie pour en avoir fait l'expérience il y avait quelques années. Deniz savait être redoutable avec les hommes.
Si Sky n'avait émis aucune protestation à se faire accompagner par son trésor, c'était pour deux raisons purement pragmatiques : la première, parce qu'elle ne pourrait indéfiniment le soustraire aux yeux de Deniz. La seconde, parce qu'elle était certaine de la distance que garderait le jeune homme face aux tentatives de blondie, si tentatives il devait y avoir, et même si elle ne pourrait pas s'empêcher d'en ressentir une certaine jalousie. Mais ca, c'était dans sa nature, et elle n'avait pas besoin d'une véritable raison pour montrer les crocs quand il s'agissait de défendre son territoire.
Toutefois, la loyauté qu'elle vouait à Deniz en souvenir de la main qu'elle lui avait tendue la rendait particulièrement tolérante et... oui... certainement aveugle à son sujet. Sky ne voyait pas toute la duplicité qu'elle déployait et qui sautait aux yeux de Garin. Pour elle, ce n'était, au mieux, qu'un jeu, au pire, que de la convoitise naturelle entre filles. Là-dessus, son chéri se montrait certainement bien plus perspicace.
La conversation s'orienta rapidement sur le départ précipité des autres membres du groupe.
Sky écouta avec attention ce que disait Harry et hocha la tête.
Clair qu'entre le marteau et l'enclume vous n'aviez pas beaucoup d'espace pour respirer. Les petits mensonges du quotidien ont leur utilité non ?

- La rouquine ? Une ancienne de Libé ?

La machinerie de son cerveau se mit en route sans même qu'elle s'en rende compte. C'était plus fort qu'elle. Combien H avait-il dit qu'il en restait ? Cinq... Trois étaient en ville dont deux dans un même appart, deux autres étaient partis. Parmi les trois mégalopolitain, elle pouvait identifier Bogdan. Garin devait être considéré comme mort, il ne comptait pas. Pourtant elle n'avait pas l'impression qu'il ait réagi particulièrement à la présence de la rouquine, ni même elle à son contact. Ca la laissait perplexe...
Elle poursuivit la conversation sans laisser paraître le fruit de ses réflexions, tout en prenant la bière que lui tendait Harry.

- M'étonne pas vraiment que Bogdan ait rejoint l'enclave mais j'peux pas m'empêche de me demander à quel râtelier il ira bouffer après, dit-elle d'un air songeuse.

MSS, Libé, Underground et maintenant Enclave... ca faisait un sacré CV pour un seul homme. Si Sky ne digérait toujours pas ce qu'il avait fait, elle s'en voulut néanmoins d'avoir laisser échapper cette remarque acide. A dire vrai, elle aurait préféré le sortir définitivement de sa vie mais cela allait clairement à l'encontre de leurs choix respectifs.

- Enfin c'est cool qu'ils soient revenus vers ses potes. Ils sont tous très liés *haussement d'épaules*

Elle se garda de dire quoi que ce soit sur Tibor mais ca ne l'étonnait pas qu'il passe pour un ovni, statut qu'elle le soupçonnait d'entretenir même un peu. Au moins personne l'emmerdait du coup, ce qui devait parfaitement lui convenir.

- C'est quoi son Yu à la rouquine ? C'est pour ca qu'elle te fout les jetons ? Demanda-t-elle à la geekette.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai jamais été un mec très à cheval sur la communauté. Au contraire, ça m'a toujours plus gêné qu'autre chose. Quand j'étais ado, j'avais un pote. Et en grandissant, j'ai plus souvent cherché à être seul. Même à Liberation, d'ailleurs. Je n'y étais que pour Eve et parce que ça m'a permis de survivre en arrivant en ville. Et quoi que je pensais de Bogdan, je l'ai gardé pour moi. J'en serais sûrement venu à me comparer et à voir combien lui au moins se bougeait le cul comparé à moi. Encore que je le bougeais, ouais... Mais si tous ces péons savaient pour qui je bossais... Je me demande ce qui se serait passé. Cette fois, Annie n'aurait pas été là pour s'interposer. Libby en aurait-elle fait autant ? Elle avait bien essayé de me défendre à un époque... Comme Bogdan, d'ailleurs.

J'ai chassé toutes ces pensées de ma tête parce que je ne supporte pas de vivre avec des remords et avoir des dettes envers des dettes envers les gens. Du talon, je jouais dans le sable.

"Bah, on sait pas trop ce qu'elle sait faire... Mais c'est une PSY, je crois. Il se passe des trucs dans sa tête, genre elle entend des pensées ou des souvenirs."
"Elle a fait un truc avec Tibor l'autre jour !"
"Ah ouais, c'était trop chelou !"
"Je sais pas si c'est son pouvoir qui me flanque les miquettes, mais je pense que c'est plus le fait que personne ne sache rien d'elle."
"Six doit en savoir suffisamment pour lui faire confiance."
"C'est une Dreamer."

Ils m'ont regardé comme si je venais tout juste d'arriver et qu'ils ne m'avaient pas vu jusque là. J'ai relevé les yeux sur eux. Bah quoi ? J'ai regardé Sky.

"Elle s'appelle Libby et elle était là quasiment depuis le début de Liberation. C'était la copine de Jericho." Puis, les autres. "Elle n'entend pas les pensées. Elle projète des souvenirs, notamment à ceux auxquels nous n'avons pas accès." J'ai haussé les épaules. "J'imagine que pour quelqu'un comme Tibor, ça doit être une sacrée aubaine."
"Je te dis qu'elle entend dans les pensées."

J'ai roulé des yeux.

"L'autre jour, je l'ai vue faire, je pensais à une plage et tout, j'essayais d'avoir des pensées calmes. Et bim, qu'est-ce que je vois ? Ma plage à quelques mètres, comme un écran holographique !"
"Elle a capté ton image et l'a projetée. Ce n'est pas lire dans les pensées."
"Je sais pas ce qui te faut !"
"Si ça se trouve, elle n'est même pas capable de dire que l'image venait de Harry."
"Moi, ce qui me flanque les jetons, c'est d'imaginer Liberation se reformer."
"The Cure s'occupera vite fait de leurs miches s'ils essayent, t'inquiète !"

J'ai relevé les yeux sur Deniz et j'ai haussé un sourcil alors qu'elle arborait un grand sourire... Quelque peu carnassier, et j'ai jeté un regard à Sky.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky écouta les commentaires de tout un chacun. Qu'est-ce qu'une gonzesse de Libération pouvait bien foutre là alors qu'ils avaient tous déployé autant d'énergie à disparaître ? L'affaire qui la ramenait vers l'Enclave devait être importante ou bien elle cherchait une nouvelle cause. Fondamentalement, la volonté de Six était pourtant bien différente de celle d'Abel mais un combat restait un combat non ?
Ca la dépassait. Peut-être était-ce le contact de Garin ou bien son séjour au Casino, mais Sky ne voulait pas mettre un pied là dedans, elle. Ses aspirations étaient... pragmatiques. Communes. Et foncièrement égoïstes mais il était parfois nécessaire de l'être. C'est aussi un point qu'elle partageait avec son chéri.
C'est d'ailleurs lui qui répondit aux interrogations du petit groupe. Sky n'en dit rien mais elle ne put s'empêcher de sentir son cœur s'emballer d'inquiétude quand il le fit et ce pour deux raisons. La première parce que, de fait, il livrait des informations suffisamment précises pour laisser entendre qu'il en savait sur Libération plus qu'un simple péquin qui l'aurait ramassée dans la basse. La seconde, parce que si Deniz savait qui était Jericho et combien il avait compté pour elle, elle n’entretiendrait pas les sentiments les meilleurs à l'égard de Libby.
Subtilement, Sky se décala de sa blonde amie pour regagner la proximité de Garin. AK suivit docilement des yeux les mouvements de la jeune fille mais ne bougea pas plus. La chienne devait être rudement bien dressée.
La remarque de Deniz lui fit hausser les sourcils et elle sentit comme un léger malaise dont elle ignorait la cause lui tordre le vendre.

- C'pas si simple de reformer une orga comme Libé j'pense... et The Cure, ils existent vraiment ? Sérieux ?

Sky but une gorgée de bière puis haussa les épaules.

- Six fait d'jà la guerre à Itembe, j'pense pas que ce soit bien pour nous que y'ait une autre bataille à Megalopolis. Moi j'men fous remarque ! Si ca pue trop, j'me barre. On s'casse sous le soleil avec mon homme pour faire des bébés ailleurs. Pas vrai ? Demanda-t-elle à Garin en se contorsionnant vers lui, un sourire sur le visage.

N'empêche, la présence d'une dreamer avec le pouvoir qu'était le sien était une aubaine. Ou pas. Si vous aviez refoulé vos souvenirs, n'était-ce pas pour une bonne raison ? En dehors de Tibor, pour qui cette rencontre devait être une opportunité, pour sa part, elle doutait vraiment de vouloir accéder à certains souvenirs inconscients. Y'avait trop de merde dans sa vie pour qu'elle ait envie de la remuer.

- J'suis contente quand même pour Tibor si Libby peut faire ca pour lui. J'sais que c'est important pour lui de se souvenir...

Et elle le pensait sincèrement, de toutes ses tripes.

- Vous avez une idée d'où ils sont partis et s'ils en ont pour longtemps en fait ? Dit-elle pour ne pas appesantir sur le sujet de la rouquine.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Un peu qu'ils existent ! Pour une cyber, t'es pas super informée."
"Ouais, ils ont un site sur le wire. Ils dénoncent pas mal d'injustices faites aux Négatifs, notamment des procès... C'est toujours des dossiers en béton."
"On pourrait croire qu'ils sont extrémistes, mais pas du tout en fait."
"Ouais, bah j'irai pas les titiller de trop ! Et puis, je sais pas ce qui te faut, Deniz, mais on dirait Liberation en mode Pro-Négatifs."
"A un moment donné, ça serait pas mal de se souvenir qu'on existe, ouais !"
"Personne n'a dit que vous n'existiez pas !"
"Y a des jours, y en a que pour vous, les Positifs, les Positifs et encore les Positifs ! En attendant, c'est pas un Positif qui m'a sortie de la merde récemment ! J'ai rien contre eux, mais on a tendance à oublier que nous aussi, on vit dans la merde jusqu'au pif et qu'on a besoin d'en sortir."
"C'est quoi ton problème ?"
"J'ai pas de problème, je dis juste que faudrait voir à penser autre chose qu'à votre trou de balle de temps à autres, c'est tout ! Et The Cure, ils font pas de mal, ils attaquent pas les buildings, ils tuent pas les gens et marrant comme ils font éclater la vérité au grand public, un peu comme Six, quoi ! Comme quoi, c'est pas impossible et que les Négatifs c'est pas que des bâtards !"
"On a jamais dit ça !"
"Ouais, bah t'as plutôt intérêt !"

Je me suis pincé le nez entre mes doigts en fermant les yeux. Moi, je suis Candidat, je me retrouve entre les deux... En tant que tel, on a toujours eu le cul entre deux chaises. On n'est pas né avec, c'est pas notre héritage génétique, on était Négatifs avant, normaux. D'une certaine manière, j'ai quand même choisi ce qui m'est arrivé.

"Six n'a jamais eu de problème avec The Cure jusque là. Elle aide autant les Positifs que les Négatifs alors il n'y a pas de guerre à se faire."

J'ai légèrement tourné la tête pour voir Sky par-dessus mes doigts. Aller faire des bébés sous le soleil ? Alors, même si j'avais déjà eu l'idée moi-même, c'était toujours curieux de l'entendre de sa bouche. On avait quand même pas le même âge et puis, quoiqu'il en soit, je me sentais pas encore prêt pour avoir des lardons à moi. Mais je me suis dit que c'était encore le meilleur scénario.

"Ouais, mais vraiment très loin d'ici, alors."

J'ai relevé la tête quand Sky a posé la question et c'est la geekette qui a répondu en haussant les épaules.

"On sait pas trop. Six m'a demandé de faire pas mal de recherches ces derniers temps. Surtout depuis que Bogdan nous a rejoins. Même Vasile trouve son frangin bizarre. Ils cherchent des gonzes que j'arrive pas à trouver, je passe des heures à relier des points ensemble, le plus souvent, sans succès. Le problème, avec les Candidats, c'est qu'ils changent régulièrement de noms... Alors pour les retrouver... Et puis quand un mutant veut pas qu'on le trouve, il sait se cacher."
"Faut croire qu'ils viennent d'en trouver un. Mais on sait pas trop ce qu'ils cherchent."
"Six organise des battues un peu partout dans le monde, pas que pour contrer Itembe."
"Encore qu'il a failli nous avoir, cet enfoiré la dernière fois."
"C'est pas passé loin."
"Le truc, c'est que Six ne s'entoure pas de pouvoirs très puissants. On est des Cybers ou des Psy... Malheureusement, face à un type comme Itembe qui dégaine du RPG ou des bombes artisanales, le postulat de départ qu'est la paix pour Six, ça va finir par être un problème. De là à virer Liberation, y a pas loin."
"Itembe, c'est une vaine pourrie dans la ville, mais c'est pas le seul."
"Et encore, il s'en prend pas aux Positifs à proprement parlé !"
"J'ai honte de penser que... On est pas assez forts pour battre Itembe."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
A la réponse de Harry, Sky lui décocha un regard acéré qui en disait long sur ce qu’elle pensait de sa remarque au sujet de son Yu.
Ce mec était parfois imperméable au second degré, c’en était presque frustrant, mais c’était un brave bougre alors elle ne répondit rien.
La conversation continua et Deniz semblait retrouver vie en pointant chacun de ses arguments. A bien y réfléchir, Sky ne se souvenait pas de l’avoir vu porter autant d’attention à un sujet d’ordre politique. La plupart du temps, elle reprenait les rennes de la conversation en bottant en touche avec son charmant sourire et une boutade de son cru qui focalisait les attentions sur un autre sujet. Et elle, par la même occasion. Jamais en tous cas elle n’avait portait à cœur de participer à un débat sur les positifs et les négatifs. Pas du temps de Ros… ou alors elle ne s’en souvenait pas.
Garin avait saisi l’allusion, lui, puisqu’il répondit sur le même ton qu’elle employa quand elle parlait de se casser. Ce projet ils le portaient tous les deux, comme un doux rêve qui n’a pas vraiment de réalité, pas même une once, mais il avait le mérite de les lier. Sky savoura ce petit instant de complicité au milieu des autres, et se prit à rêvasser à ces petits instants, ces petits gestes qui les avaient menés l’un à l’autre il y a déjà un an.
Six se démenait sur plusieurs fronts.
Il était loin le temps où la jeune femme n’était qu’une inconnue discrète dans leur petit groupe. Même Elisabeth se montrait parfois plus exubérante, peut-être parce qu’elle était très jeune elle aussi ?
Elisabeth.
Skylar.
Garder le secret de son existence alors même que Six faisait des recherches. Bienheureux qu’elle ait laissé derrière elle que les traces d’une morte ! Mais Sky n’en oubliait pas pour autant que Six était une psy et que la vérité était son totem.
Il lui faudrait esquiver.
De fil en aiguille, elle repensa à Tomas et son lien avec Elisabeth. Une vieille amie… avait-il dit. Et avec son concours, Skylar avait tout mis en œuvre pour que Sky puisse se lancer dans la recherche de ses origines, sans conflit de sentiments. Elle n’avait pas manqué le coup d’œil que la vieille femme qu’elle était avait jeté au Mexicain. Et plus tard, au Casino, la donzelle n’avait cessé de retourner dans sa tête ce que cela pouvait signifier mais qu’elle se refusait à admettre : ce pourrait-il que Tomas fit celui qui avait sauvé la vie de Garin ?
Le nom d’Itembe la tira de ses pensées et elle fronça les soucils.

- Qu’est-ce qu’il a fait pour que vous croyez ca ?

Cet enfoiré. Sky n’avait pas oublié. Il soulevait toujours la rage dans son cœur comme un brasier incandescent. Elle lui devait l’assassinat de Janus juste parce qu’il avait voulu lui donner une leçon. Un jour il paierai et si Six avait besoin de son aide pour ça, Sky soulèverait des montagnes.

- Cet enculé finira par crever de toutes manières. Si c’est pas Six ce sera… quelqu’un d’autre. J’vous l’garantis.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Il nous a lancé un RPG sur la gueule."
"Y avait encore ses propres hommes dans le bâtiment !"

Harry a secoué la main pour revenir un peu à leurs moutons en dressant un portrait de la situation résumée.

"Il a kidnappé certains d'entre nous, sans rien leur faire, juste pour attirer Six et la confronter. Sauf qu'il a pas capturé la bonne mutante, tu vois ? Bref, histoire de donner une leçon à l'italienne, il a balancé un lance roquette sur la façade. Le mec en est là pour atteindre Six."
"Ouais, mais il a visiblement encore pas assez de couilles pour s'en approcher tout seul et l'affronter réellement !"

Harry s'est retourné vers la geekette, l'air choqué par son vocabulaire. Quant à moi, j'ai jeté un oeil à Sky. Pour elle, c'était quelque peu personnel.

"Pourquoi..." Je hausse les épaules avec une moue dubitative. "L'Underground n'intervient pas en renforts ? C'est leur truc, non ?"

Cette fois, c'est Deniz qui m'a répondu en penchant la tête, comme si j'étais le premier des abrutis.

"C'est pas le même territoire et ils sont suffisamment intelligents pour le respecter, voilà tout. Itembe va pas de leur côté et ils vont pas du côté d'Itembe. Ils connaissent leur place."

J'ai haussé un sourcil.

"J'imagine, oui."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
A vrai dire, cela ne l’étonna même pas de savoir qu’Itembe possédait ce genre de joujou. Avant d’être le principal baron de la drogue du Queen’s, Sky l’avait connu pour être le plus gros trafiquant du coin. A bien y réfléchi c’est surement ce qu’il avait empêché d’être inquiété sur son territoire. La concurrence était vite éliminée. Ce qui la surprit en revanche, c’est qu’il en soit à utiliser l’artillerie lourde juste pour les beaux yeux de Six. Elle devait sacrément l’emmerder pour qu’il prenne le risque de dévoiler son arsenal aux flics. Pour le coup, ils pourraient difficilement laisser passer. On était loin du simple échange de tirs entre caïds dans un banal règlement de compte.
Est-ce qu’Itembe manquait de courage pour affronter Six en tête en tête ? Non ça, elle en doutait. Son arme de prédilection, c’était la terreur. Il en usait avec obstination. Un type qui a peur fera plus pour vous que n’importe quel autre. C’est du moins comme ca qu’elle l’imaginait.

- Pourquoi tu voudrais qu’il s’en approche comme ca ? demanda-t-elle à la geekette. Faudrait être con, non ? ‘Fin ca me viendrait pas à l’idée d’aller tabasser le lion qui me rugit après juste pour me prouver que j’ai des couilles. J’attendrai qu’il soit blessé, ou qu’il puisse pas m’ouvrir la gorge, tu vois ?

Pour elle, il n’y avait bien que dans les films que le gentil et le méchant se tapaient dessus, comme des grands, entre hommes (ou femmes), et qu’à la fin c’est le gentil qui gagne. Si elle prenait sa propre vie à témoin, à la fin de ses histoires à elle, c’était le méchant qui lui en mettait plein la gueule.
Elle aurait pu continuer sur sa lancée, s’emporter un peu, de colère et de rancœur mais Garin coupa court en intervenant lui-même. Si elle en jugeait pas son rapide petit coup d’œil, il n’était pas dupe de ce qui l’agitait. Sky s’en trouva presque honteuse et elle s’apaisa instantanément, gardant le silence quand Deniz lui répondit, même si le ton qu’elle employa pour parler à son chéri ne lui plut pas beaucoup. La blonde s’aventurait en terrain miné et le petit froncement de sourcils de Sky indiquait « Warning ».

- L’U… ils ont surement plein d’autres soucis qu’Itembe, des vachement plus graves j’pense, murmura-t-elle dans un petit haussement d’épaules.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
La Geekette s'est pas laissée prendre au jeu de Sky. Il lui arrivait fréquemment d'être influençable, mais pour le coup, elle avait un avis bien précis.

"Bah ! Je me dis que, quand même, si j'étais Itembe avec un tel contentieux à régler avec Six, j'aimerais pas qu'un autre bouseux y touche plutôt que moi. C'est un mec plutôt fier, tu vois ! Alors... Je me dis, moi j'irai directement. Je choisirais le lieu, les conditions et je l'affronterai histoire de pas la faire à la loyale. Soyons francs... Itembe il est pas non plus éduqué selon le Code des Voleurs."

Même si Deniz avait ignoré le 'warning' de Sky en reportant son attention sur la Geekette, c'était surtout pour écouter son avis et son plan supposé... Pour mieux aller le cracher à Itembe ensuite. Quant à moi, je réfléchissais.

"Six, c'est genre... Robin des Bois version mutante. Donc, si j'étais l'Underground, je pense que je me sentirais plutôt concerné si l'un des défenseurs de la ville était attaqué. Je voudrais y aller en renforts. Comme en temps de guerre, on a tous des alliés."
"Bah... C'est ce qu'on a."

Harry a montré lentement du pouce le chemin qu'avaient pris les autres un peu plus tôt.

"Bogdan, c'est notre lien avec l'Underground. Il nous a envoyé des renforts avec Libby et... Il en cherche d'autres."

Je les ai détaillés les uns,puis les autres en songeant que Sky n'était peut-être pas impliquée, mais que dans un sens, elle l'était, aussi. Si je me souvenais d'où venaient Libby et Bogdan, j'avais plutôt intérêt à garder mes distances parce que tout ce que j'entendais, ça me faisait penser à une préparation.

"Des renforts ? Six prévoit une guerre civile ou quoi ?"

Harry s'est passés la langue sur les lèvres en commençant à gigoter.

"Ben..."
"Elle sait que Itembe n'est pas le véritable ennemi de cette ville, pas vrai ?"

Harry m'a regardé, puis Sky et Deniz.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne savait rien de ce que préparait Six. Elle n'était pas dans ses petits papiers. Pour deux raisons à ce qu'elle supposait : d'abord parce que dans ses élans maternels irrépressibles, l'italienne considérait sûrement Sky comme sa protégée. Et à vrai dire, la donzelle ne s'en plaignait pas, bien au contraire. Ensuite parce que la mettre en danger était inconcevable pour elle et Sky soupçonnait Six d'en savoir bien plus au sujet d'Itembe et de son contentieux personnel qu'elle n'en avait laissé paraître. Qui plus est, les espoirs qu'elle devait nourrir pour la jeune fille quant à son avenir ne devaient certainement pas inclure un grand tout noir. Si elle n'avait rien dit pour son association avec Johnny, elle n'en avait pas moins gardé un œil acéré sur l'affaire.
Comme Garin, Sky resta attentive aux réponses de Harry qui lui, avait l'air bien au courant. Pourtant, elle ne voyait pas à quel ennemi plus dangereux son chéri faisait référence. Le MSS ? Pourquoi prendrait-il le risque d'aborder ce sujet, de s'aventurait sur ce terrain là ?
De fil en aiguille, la petite blonde se demanda alors quel danger il courrait réellement à vouloir tous deux jouer au petit couple choupinet qui sort avec des copains. Le truc normal. Sauf que si l'un comme l'autre ils déployaient des efforts considérables pour se ranger, ils ne l'étaient pas,  « normal ». Et Six n'était pas conne. Elle laissait les infos venir à elle, en les observant, ou bien avait-elle fait ses propres recherches ? La confiance qu'elle vouait à Bogdan et Tibor état-elle suffisante pour que Garin ne fasse pas les frais de sa rancœur colossale ?
Danger.
Le terrain miné sur lequel Deniz avait posé un orteil n'était rien à côté de celui sur lequel Sky et Garin avaient mis les pieds. Elle se le nota dans un coin de la tête pour en parler avec lui, lorsqu'ils auraient retrouvé un peu d'intimité.
Les réponses tardaient un petit peu à venir et Sky ajouta à la question de Garin :

- C'est ca ? Elle prépare la guerre ?

Elle n'y croyait pas vraiment, incrédule. Six n'aurait pas atteint de tels sommets de colère pour agir avec si peu de circonspection, si ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Harry et la Geekette se sont regardés en hésitant. Ils en avaient trop ou pas assez. J'ai tendu l'oreille pour les inciter à répondre, mais finalement, le jeune homme s'est repris en inspirant profondément.

"On sait pas pour le moment."

J'ai plissé les yeux. 'Pour le moment' ? Et s'ils étaient déjà informés jusque là, pourquoi Six les laisserait dans le noir ? Jusque là, j'avais pu remarquer que le mécanicien était toujours présent lorsque Six était là. Ce qui me laissait à penser qu'il était une sorte de... Bras droit, ou quelque chose dans le genre. J'ai levé les mains.

"Vous ne savez pas ou vous ne pouvez pas le dire ?"

Harry a haussé les épaules.

"Un peu des deux."
"Six sait ce qu'elle fait. On a confiance en elle. Ce ne serait pas la première fois qu'elle tente une mission dangereuse. Et puis, ce n'est pas comme si elle recrutait des gens, elle les réunit, les regroupe. L'Underground fait des recrutements depuis des années, maintenant. Je cracherai pas dans la soupe, mais ils ne bougent pas énormément. C'est quelque chose qu'on ne pouvait pas reprocher à Liberation.
"Du genre tuer des personnes."
"Parfois, il faut un mal pour un bien. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Ca peut paraître extrême, mais c'est la dure réalité d'aujourd'hui. L'Underground n'est pas assez actif, ils se contentent d'agir comme un foyer ou un refuge. Six a la volonté de faire bouger les choses et ceux qui font partie de l'Enclave sont prêts à se battre s'il le faut."

Deniz est restée bien calme et je me demandais si elle partageait mon avis ou non vu comment elle me fixait et comment elle fusillait les autres du regard. Quoiqu'il en soit, elle n'a pas participé à la conversation. Pas celle-ci, en tout cas. J'ai regardé Sky en me disant que finalement, peu importe où elle se trouvait, elle ne serait pas tranquille. Son pote Maze était de l'Underground, Six de l'Enclave et moi... Et moi j'essayais de tout faire tenir debout. Sky avait raison, on ne serait jamais normaux.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky écoutait elle aussi le discours de la geekette mais elle ne partageait définitivement pas son avis. Même, elle en venait à se sentir conforter dans ce qu’elle pensait depuis toujours des apparences et ce pourquoi elle les utilisait sans retenue.
Ca lui tira un petit sourire.

- Ouais ouais… faire le spectacle ca marche toujours hein ? Les gens croient qu’on est efficace comme ca, qu’on va dans leur sens. Tuer un homme ou plusieurs, pourquoi pas ? Si ca choque, c’est qu’on se bouge, c’est ca ? Moi j’vois un truc n’empêche…

Sky se redressa un peu et observa ses mains qui jouaient avec sa bouteille de bière vide.

- L’U ils sont toujours là, toujours aussi nombreux. Libé… pffuit, dit-elle en joignant le geste à la parole, mimant de la fumée qui s’évapore. En fait j’vais t’dire c’que j’en pense même si tu t’en fous ! L’U ils font pas des trucs spectaculaires, des trucs qu’on voit peut-être pas… j’me gourre peut-être hein, j’en sais rien pour de vrai… mais ils sont là. Si t’as grave besoin d’eux, ils sont là. Avec leur matos, leurs moyens… ils sont là.

La jeune fille haussa une épaule et eut un petit sourire amusé

- Franchement, d’après toi, sans parler de buter des types hein, tu penses vraiment que les guignols qu’ont peinturluré le tribunal ils sont efficaces pour aider les positifs ? Moi j’pense pas… n’empêche qu’on a pas arrêté de parler d’eux aux infos…

Sky termina sa bière d’une traite et son sourire déserta son visage.

- Six a de la volonté ouais… mais ca la rend pas immortelle. Si à vouloir tirer la queue du diable elle y laisse sa peau, vous devenez quoi tous, hein ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
La Geekette a froncé les sourcils. Mon avis sur Liberation était partagé mais je savais une chose.

"Et alors ? Les gars qui ont vandalisé le tribunal... Bravo !" Elle s'est mise à applaudir et j'ai baissé le nez. "Super pour eux, on parle d'eux aux infos et ensuite, ça a apporté quoi ? Liberation, il reste peut-être que des cendres sur le Wire, mais ils auront marqué l'histoire de cette ville. En dehors de buter des gens, ils en ont aidé encore plus. Beaucoup d'extraction de Candidats."

Harry a levé la main pour mettre fin au débat, n'ayant jamais été très fan de Liberation. Moi, ce que j'en pensais, c'est qu'on continuait de parler d'eux, que j'en avais fait partie, Libby et Bogdan aussi... Que j'en sache, nous demeurions des gens bien. J'ignorais où se trouvait Eve et Annie, ou même encore Jason, mais le véritable problème de Liberation n'a toujours été que Abel. Pas les autres. Mais ça, je ne pouvais pas le dire.

"Si Six disparaît, quelqu'un d'autre prendra sa place. Elle est consciente de ne pas être irremplaçable. Ce n'est pas comme si son pouvoir guidait l'Enclave. C'est une symbolique, mais ça s'arrête là. Six n'est pas seule."

Je me suis mis à rire... histoire de détendre l'atmosphère en fait.

"Ce que je trouve plutôt marrant, en fait..." J'ai ri un peu plus en me passant l'index sous le nez. "C'est que... Six trouve les infos, les transmet à Liberation. Liberation agit et c'est l'Underground qui récupère les réfugiés. Aujourd'hui, Liberation n'est plus et il manque un boulon à la chaîne. C'est comme ça que je le vois. Et même !" J'ai montré Deniz d'un geste, parce qu'elle en avait parlé, pas parce que je la soupçonnais du bord. "The Cure fait son possible pour aider la ville, aussi. Chacun a sa méthode et finalement, tout se complète. Mais il manque quelqu'un... Pour agir. Franchement."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky haussa un sourcil.

- T’as l’air vachement au courant de ce qu’a fait Libé dis donc… c’est bien. Moi j’en ai rien à branler. C’qu’j’vois c’est que quand j’ai été dans la merde, c’est l’U qui a été là… et pas eux.

Comment exprimer les choses ? Comment dire avec ses mots à elle que les symboles ont toujours eu autant d’importance que les actes pour marquer l’histoire ? Que c’est le charisme de Six qui donne son élan à ce qu’est l’Enclave et pas les autres ? Mais non seulement ils ne semblaient pas prêts à l’entendre mais n’envisageaient même pas que cela puisse être autrement.
Sky soupira et haussa les épaules.

- Ca marche de marquer les esprits, si. Sinon y’aurait pas de fête nationale, pas de commémorations… pas tous ces trucs. Tu peux pas cracher sur ce que font les autres parce qu’ils avancent pas comme toi ou comme tu voudrais. Les petits ruisseaux qui font les grandes rivières blablabla….

Elle écouta Garin et hocha la tête. Sur ce qu’il disait, elle partageait en grande partie son avis en dehors du fait qu’elle estimait que Liberation ne manquait pas. Il n’y avait pas besoin de plus de gens pour faire la guerre. Et du peu qu’elle en savait, à part des morts, Libé n’avait rien fait de plus à Megapolis.
Sky se leva et fit tomber le sable de sa robe légère tout en reprenant la parole.

- Faut déjà qu’j’me libère moi et ca m’demande vachement de boulot ! Mais tu sais quoi ? dit-elle à l’adresse de la gekette, j’crois que t’as raison. J’vais aussi commencer à penser sérieusement à comment libérer les autres histoire d’apporter ma contribution. Même si ca passe aussi par la peinture…

Les cuisses débarrassées des grains de sable elle se tourna vers Garin.

- Ca te dérange de me ramener maintenant ? J’suis crevée en fait…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je comprenais l'opinion de tout le monde et je partageais l'opinion de tout le monde. Six ne jouait pas de son pouvoir mais s'en servait comme symbole. C'était un peu comme Abel, pour le coup. Abel mort, quelqu'un reprendrait tout simplement le contrôle. Ce n'était pas le visage qui importait, mais le message. Mais le débat devenait un peu trop houleux à mon goût alors quand Sky a voulu rentrer, j'ai acquiescé.

Chacun avait sa guerre, son but dans la vie, chacun y allait de sa petite vengeance... Moi le premier, il fallait bien le reconnaître. Je ne faisais partie d'aucun groupe au sein de Megalopolis et je n'oeuvrais pour personne. Ni la veuve, ni l'orphelin... J'étais sur un autre barreau encore de l'échelle, bien plus haut avec des considérations bien plus élevées et des enjeux carrément hors social. En d'autres termes, j'étais hors de leur bulle et mon terrain ne touchait pas Megalopolis. Mais ça, même à Sky, je ne pouvais rien dire. Déjà, qu'on me laisse continuer à la fréquenter en paix, c'était déjà bien sympa de leur part, même si je savais que personne ne la voyait d'un bon oeil. Une civile, avec probablement des rapports douteux de Hyun qui ont pu porter de la curiosité sur son cas... Non, vraiment, c'en était presque louche qu'ils l'aient pas tuée plus tôt, juste... Par limitation des risques.

Je me suis levé à mon tour et Deniz m'a imité.

"J'peux profiter du chauffeur ? J'ai la flemme de marcher."
"Où ça ?"
"Le District 1 ! Après, j'marche, j'vais voir un poto."

J'ai regardé Sky et j'ai haussé les épaules pour lui signifier que ça ne me dérangeait pas. Au moins, on allait pas dans le Queens.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky sourit à Deniz quand elle leur demanda de la ramener aussi. L’approbation de Garin acquise, elle acquiesça à son tour.

- Ouais pas de problème ! On te dépose !

Elle se pencha vers tout le monde pour les embrasser et les remercier quand même pour la soirée, non sans demander à Harry de transmettre ses salutations aux absents quand ils reviendraient.
Sky se souvint qu’elle avait toujours cette bouteille de Tequila pour Tibor et qu’elle ne le lui avait pas encore donné. Tant pis , elle profiterait de la prochaine visite à sa mère pour la lui apporter.
Une fois dans la voiture, elle fit la conversation avec Deniz : légère, futile, avec un peu de techniques de maquillage, quelques poncifs sur les mecs en général et leur vision assez partagée d’un bon moment entre copines. Des banalités.
Au moment de se séparer, elle s’excusa auprès d’elle de n’avoir pas été de meilleure compagnie ce soir et lui promis de se faire pardonner à une autre occasion, rien que toutes les deux.
Sky regarda s’éloigner la petite blonde quand elles se quittèrent.
Dans sa volonté de se construire solidement une vie, elle se félicitait que Deniz ait fait sa réapparition. Cela lui faisait tellement chaud au cœur d’avoir une véritable amie auprès d’elle. Elle avait oublié à quel point ca lui manquait.
Souriante, elle reprit sa place dans la voiture et fit part de ses pensées à son chéri.

- J’suis contente en fait d’avoir retrouvé Deniz. Ca m’fait du bien… elle m’fait du bien. C’est de gens comme elle que j’ai besoin j’crois…

Elle observait la ville défiler pendant qu’il conduisait de retour au Casino. Quand le bâtiment se découpa sur l’horizon, son moral s’assombrit.

- Tu y retournerais ? Si Libération te rappelait, tu y retournerais ?

Sky avait posé la question cash, sans détour, comme elle lui était venue à l’esprit. Elle pensait déjà connaître la réponse mais il y avait quelque chose au fond d’elle qui voulait l’entendre de sa bouche.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai laissé les filles discuter entre elle pendant que je conduisais. Ca faisait partie des petites choses qu'on savourait parce qu'elles étaient normales. Je connaissais pas bien Deniz et je la trouvais un peu louche, mais... En fait, Sky et elle se ressemblaient beaucoup. C'était sensiblement le même caractère, la même fougue... Dans les véritables amitiés, on se tire parfois sur les couettes, puis on se rabiboche, c'est normal. Alors, si Sky était contente, moi aussi. Je lui ai souri en regardant la blondinette s'évanouir dans les ruelles du centre de la Basse. Je commençais à fatiguer et j'avais la flemme de ramener Sky pour revenir ici ensuite. Malheureusement, il était trop tard pour demander la permission de rester chez une copine et si on voulait que Sky soit libérée de toutes ces chaînes, il fallait la jouer docile. Alors, j'ai rien dit et j'ai fait demi tour, direction l'extrême ouest de la ville Médiane...

Est-ce que je voulais retourner à Liberation ? A ce moment-là, j'ignorais encore pour Eve, j'étais resté sur notre dernière entrevue et ce n'était pas très glorieux. Je n'avais même pas osé retrouver Annie. Je ne me faisais pas de soucis, j'imagine qu'elle était toujours avec Jason. J'ai peut-être hésité trop longtemps à répondre.

"Non..." J'ai regardé Sky brièvement et je me suis repris en sortant de ma rêverie. "Non, non, pourquoi je voudrais ?" Oui, mais si c'était Annie qui me demandait de l'aide ? J'ai soupiré. "J'en sais rien, c'est... Au sein même de Liberation, non. Mais... Si certains d'entre eux m'appellent et ont besoin d'aide... Je répondrai." Je l'ai regardée à nouveau. "Tu vois ?" J'ai haussé les épaules. "Mon véritable problème à Liberation, c'était Abel. Mais les autres sont des gens bien qui ont toujours voulu faire la différence. Tu sais, certains membres n'ont pas été recrutés. Personne n'est recruté chez Liberation, d'ailleurs, c'est... Annie, par exemple, faisait partie d'une base de Candidats tests. Quand Abel a entendu parler de ça, il a établi un plan pour les faire évader. Ils étaient un peu moins d'une dizaine, mais Annie, elle, refusait de partir. On avait des plans bien huilés pour effectuer des transfers au Mexique et au Canada avec fausse identité et tout. Mais elle a pas voulu, elle a préféré rester avec nous pour aider d'autres personnes. Je sais que L'Underground a accès à des facilités de ce genre aussi, je ne sais pas pour l'Enclave, j'espère que oui. Mais... Quelque chose" Libby... "Me dit que Liberation ne m'appellera pas." J'ai regardé Sky à nouveau, le front soucieux. "Parce qu'il n'y a plus de Liberation."

Où que soit Annie, si elle avait dû m'appeler, elle l'aurait probablement déjà fait. Mine de rien, j'étais curieux et elle me manquait. J'avais envie de la revoir, je n'étais juste pas certain de pouvoir.

"Mais tout ça... Je veux dire, Liberation est tellement présent dans les esprits, encore. N'importe qui peut ressurgir en clamant reprendre le flambeau. Je suis surtout étonné que personne ne l'ait encore fait. J'ai toujours été partisan du groupe, même quand je l'ai eu quitté ! J'ai les mêmes idées, je pense la même chose, je travaille pour la même cause, tous les jours ! Mon véritable problème, c'étaient les méthodes d'Abel. Je ne voulais tuer personne, il voulait tuer tout le monde."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle garda le silence le temps d’ingurgiter ce qu’il disait puis eut un bref signe de tête.

- Tu irais pour des amis en fait, pas pour « Libération » c’est ca ?

Sky eut un tendre sourire et caressa sa tempe avec le revers de ses doigts

- Ou alors t’étais tellement un monstre d’égocentrisme et butor que t’avais même pas d’amis là-bas ? ajouta-t-elle sur un ton taquin.

Ca, elle ne le croyait pas. On ne partage pas H24 de sa vie avec des gens que l’on apprécie sincèrement pour certains, sans finir par créer des liens fort. Surtout quand ce qui vous lie est une cause aussi intransigeante. A moins qu’Eve n’ait été que la seule raison nécessaire et suffisante. Mais elle ne le demandera pas.

- Y’a des types qui attendent leur retour. Ils y croient en tous cas… tu sais ceux sur le wired dont je t’avais parlé ? Ils étaient dégouté d’avoir été lâchés mais j’ai eu l’impression qu’ils auraient rien eu contre qu’ils reviennent…

Elle s’absorba dans la contemplation du Casino avant de reprendre

- Ce que tu fais pour le MSS, tu crois que c’est pareil que ce que tu voulais de Libération ? J’veux dire… c’est pas incompatible ce qu’ils veulent et ces idées que tu défends ? Ou alors c’est par vengeance que tu bosses pour eux ? ou a cause de Hyun ? ou parce que c’est les seuls qui peuvent te protéger de la CIA ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"J'irai parce que je peux. Mais oui, ce sont des amis, avant d'être Liberation. Même si je conçois que la définition de notre amitié se trouve pas dans le dico. On se voit plus, on sort pas tous ensemble comme ce soir, mais on le faisait tout le temps avant. C'était cool... C'est pour eux que je suis resté aussi longtemps. J'y étais que pour Eve, à la base, mais ça m'intéressait pas de jouer les justiciers de la nuit." J'ai ri rien qu'en y repensant. "Je débarquais de Londres, il me fallait un endroit où crécher. Eve a offert la place, j'ai eu la flemme de chercher ailleurs. Je suis un parasite en fait."

J'ai regardé Sky, à moitié amusé. Un peu comme quand j'ai accepté la CIA, c'était pour suivre un pote, par défi. Finalement, il n'y avait que Sky pour me connaître aussi meneur et courageux. Parce qu'avant, je l'étais certainement pas. Chaque fois qu'on m'avait dit "Vivement que tu grandisses", je m'étais efforcé de rester jeune et inconscient. Mais l'âge avait fini par me rattraper. C'est con à dire, mais oui, je commençais à grandir un peu et à prendre mes propres décisions, même si, au fond, j'avais toujours eu le contrôle sur ma vie, j'en avais juste fait n'importe quoi. Probablement en espérant arriver à ce genre de moment où je suis plutôt tranquille et stable, avec une fille et besoin de rien d'autre.

"Ces gars du Wired ont fait beaucoup pour Liberation, alors j'imagine qu'ils sont les mieux placés pour reprendre le flambeau s'il le faut. Maintenant, est-ce qu'ils le feront, ça, ça m'est égal en soi."

En tout cas, sûrement pas qu'on parle de mon job. Mon sourire s'est évanoui doucement et j'ai secoué la tête.

"Non, Sky, je peux pas te parler de ça."

Et je n'en avais pas non plus envie. Sky était tellement liée à tout ça, j'essayais de la laisser en dehors, de la mettre à l'écart, mais elle y revenait encore plus facilement toute seule. Ca m'agaçait prodigieusement parce que j'essayais de nous offrir quelque chose de stable et de normal et même, je regrettais de lui avoir dit ce que je faisais réellement. En soi, je lui avais pas donné de détails, mais je comprenais pourquoi mentir était nécessaire. Ce que le MSS me demandait n'était pas toujours justifiable, qui plus est, il me mettait en lien avec des personnes pouvant créer des conflits d'intérêt. Et si Sky apprenait ce que le MSS m'avait demandé vis à vis de Maze ? Nos rapports changeraient très probablement. Encore qu'ils n'étaient pas prêts d'être des plus sains si je devais lui mentir toute la journée. Pour autant, j'ai préféré la deuxième option. Sky en savait déjà tellement. Beaucoup trop.

J'ai posé ma main sur sa cuisse et je l'ai regardée brièvement.

"C'est pas contre toi, c'est juste... Tu vois... C'est pas utile, quoi."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Jamais ils n'avaient parlé aussi ouvertement de son engagement, de ce que cela avait représenté pour lui. Pragmatiquement, si bien sur, en lui livrant des faits, des anecdotes... mais elle s'aperçut qu'elle ne l'avait jamais invité à en parler un peu plus intimement avant ce soir et elle s'en voulait un peu. Son côté égoïste qui lui jouait des tours.
Elle mit la main sur la sienne quand il posa les limites.
Sky lui retourna un sourire et secoua la tête.

- Non je veux pas savoir ce que tu fais, je te l'ai dit, pas de questions. C'est pas ça... c'est juste...

Elle grimaça sous l'effort de la réflexion.
Garin arrivait aux grilles colossales du Casino et il trouva un lieu calme pour se garer.

- Tu m'as dit que tu pensais qu'ils faisaient les choses bien maintenant, qu'ils avaient des idées bonnes depuis le bombardement y'a super longtemps... Moi je sais rien de tout ça, j'ai que les livres pour m'en parler tu vois et... de loin... j'en sais rien, tu comprends ? Pourtant...

Sky détourna son regard clair vers la nuit à travers la fenêtre et se mordilla la lèvre. Ce qu'elle avait découvert dans la clé, ce que Maze et Bogdan lui avaient révélé, ca ne dédouanait peut-etre pas le MSS non, mais ca mettait beaucoup de choses en perspective. Des choses qu'elle n'avait pas soupçonné jusqu'à maintenant...

- T'aurais voulu que je dise oui à Hyun ? Que je travaille pour lui ? Ce qui sous-entendait... Avec toi ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Non, j'ai toujours dit que Liberation n'agissaient que pour le bien de tous, ce sont les méthodes d'Abel qui sont discutables, oui. Mais tu sais, la perception du groupe, comme de ses membres, c'est laissé à la bonne suggestion de chacun. C'est juste que Liberation s'en fout pas mal de ce qu'on pense d'eux. Ils sont déterminés... Enfin, ils l'étaient."

Je me suis garé et j'ai coupé le moteur pour me tourner et faire face à Sky.

"Mais ce que je crois, c'est que... T'as pas besoin de te poser ce genre de questions. Vis juste ta vie, la complique pas avec des questionnements pareils. Le plus important, c'est de faire avec ce qu'on a et d'avancer. Liberation n'est plus là et même si quelqu'un prend le flambeau, ils auront probablement d'autres méthodes, feront les choses différemment... Ca ne sert à rien d'imaginer ce qui ne nous concerne pas."

Je l'ai longuement dévisagée en considérant sérieusement sa question. J'avais déjà eu une réponse pour ça, mais j'y avais réfléchi depuis. Par exemple, si quelqu'un d'autre que moi avait voulu ce codex... Je suis pas un mec violent ni méchant donc j'ai été gentil avec elle. Quid d'un mec comme Hyun qui n'a pas à se prendre la tête avec une interférence, que lui aurait-il fait ? Ou un autre agent ? Est-ce que j'avais vraiment envie de confronter Sky à ce genre de violence et de dangers ? J'ai inspiré profondément et soupiré finalement.

"Non... Il t'arrangeait un job pour te mettre en sécurité, ça n'avait pas grand chose à voir avec moi. Je préfère te savoir ici qu'avec moi." Sans vouloir remettre en question ses aptitudes. "Il m'arrive de croiser la route de gars vraiment louches et dangereux qui me mettent une mine juste avec le petit doigt, alors... Tu es bien plus en sécurité ici." J'ai souri, espiègle. "Y a plein de conneries à faire dans la vie, mais celle-ci, non, elle est pas obligatoire."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se tourna vers lui quand il lui fit part de son avis sur le sujet après avoir coupé le moteur. Elle jouait avec ses ongles et hochait la tête, docilement.

- C’est pas pour Libération que je me pose des questions non…

Elle lui retourna un autre sourire.

- C’est toi, c’est tout.

Elle n’avait pas plus l’intention de se rapprocher des uns ou des autres qu’elle ne l’avait fait jusqu’à maintenant. Et de ce qu’il lui livrait sur le MSS, elle eut confirmation d’avoir fait le bon choix.
Des doutes, là maintenant, elle n’en manquait pas, alors que Garin la rassure sur certains tombaient plutôt bien. A son tour, elle voulut clarifier un peu les choses.

- Je veux pas m’occuper d’eux. Ni Libé, ni l’U, ni Hyun ou les nouveaux illuminés de la grâce Divine !! j’en ai tellement rien à foutre en vrai. Quand j’suis allée peindre le tribunal, c’était pas pour les positifs. Ca c’est le gros bobard que j’ai sorti pour pas dire que j’avais la rage après cette putain de Justice. Quand je me suis rapprochée de Maze et l’U, c’était pour la clé et pour protéger mon cul. Quand j’ai envoyé chier Hyun, c’était pas parce que j’avais des principes pro-positifs, c’est parce que je voulais pas trahir mes amis…

Sky pencha la tête avec une petite moue contrite

- J’suis une pure égoïste de merde. On me l’a d’ailleurs bien fait comprendre récemment…

Ca la fit rire un peu mais elle reprit.

- T’sais quand j’ai dit à Madame je-sais-tout geekette sur la plage que j’apporterai ma contribution par la peinture… en fait… j’ai commencé à peindre. Pour de vrai j’veux dire. Mes parents étaient des artistes et peut-être que j’ai un peu de ça en moi, tu vois ? Bon j’sais pas si ca vaut vraiment le coup d’œil en fait mais j’aime ça…

Elle se tut quelques secondes et regarda les ténèbres par-delà le parebrise.

- J’ai eu mon diplôme aussi. Avec une mention. Petite… mais une mention quand même. C’est bon pour mon dossier Sunny m’a dit…

De nouveau quelques secondes.

- Si tu répondais à l’appel de tes amis, tu me le dirais ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Quoiqu'elle en dise, Sky était tout de même un brin revancharde. Alors, j'ai soupiré à la mention "égoïste".

"C'est encore cette histoire avec Bogdan ? Tu sais, si son avis t'importe tant, tu peux aussi t'en prendre à lui et arranger les choses. Je croyais que c'était ton ami, et quand bien même, les meilleurs amis, ça s'écharpe de temps en temps. Mais je ne me souviens pas qu'il ait dit que tu étais égoïste. Qui plus est... Tu sais bien que tout ce qu'il dit, c'est de la merde. Si ça se trouve, en vrai, il en pense que dalle. Tu le sais qu'il est obligé de mentir, non ? Et si son avis ne t'importe pas, alors passe à autre chose, mais ne reste pas focalisée là-dessus, tu ne feras que te freiner et tu as bien plus important actuellement. "

Comme ses examens, en effet. Elle avait probablement dû attendre pour me le dire, mais j'étais vraiment content pour elle. Et fier aussi, mais ça, je n'allais pas lui dire. J'étais son copain, pas son père. J'ai haussé les sourcils à la nouvelle. J'ai pris sa main dans la mienne et l'ait attirée à moi pour l'embrasser, replaçant une mèche rebelle derrière son oreille.

"Tu ne m'avais pas dit ! C'est génial ! Il faut fêter ça ! Tu m'étonnes que ça fera bien dans ton dossier, c'est une grande victoire sur tous ces bureaucrates et tous ces bouseux qui n'ont pas cru en toi ! Je suis vraiment content pour toi."

Quant à sa question... Ca m'a fait réfléchir. Si Annie m'appelait, est-ce que j'en parlerais ? Non. Si Libby m'appelait, est-ce que je le dirais ? Non plus. Liberation, c'était un peu... Une partie intime de ma vie. Et si Eve me rappelait en me demandant n'importe quelle aide ? Non, je ne dirais rien à Sky. Elle-même ne me disait pas tout. Elle était un esprit libre, fonctionnait principalement à l'instinct et l'impulsion. Comme moi, finalement. Mais à défaut d'être parfait, je voulais être honnête. Alors, j'ai secoué la tête.

"Non... Je ne pense pas, non." J'ai inspiré profondément. "Parce que s'ils le font, c'est qu'ils ont une bonne raison, et pas juste pour prendre le thé ou une bière en sortant du taf, le soir. Mais, tu n'as pas à te poser ce genre de questions, si l'un d'eux avait dû me recontacter, il l'aurait déjà fait. En ce qui me concerne, je ne les cherche pas non plus, donc... Si jamais ça doit se faire et c'est une large hypothèse, alors, c'est qu'il se sera passé quelque chose de grave et dans ce cas-là, je ne t'y mêlerai pas..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- T’occupes pas de Bogdan ! il fait plus partie de ma vie, dit-elle spontanément.

Aucune animosité ni même rancœur dans sa voix. Juste un constat.
En revanche, quand il l’attira à elle pour l’embrasser et la féliciter de ses résultats, elle en fut réellement surprise. Sky n’avait pas manqué cette petite lueur de fierté dans son regard qui transparaissait jusque dans son sourire. Elle ne pensait sincèrement pas pouvoir susciter chez lui ce genre de sentiment. Toute du moins, elle y avait renoncé.
Ca lui donna le sourire, un vrai, un lumineux.
Mais le temps qu’il réponde à son interrogation sur ses liens avec Libération, elle était déjà revenu à ses véritables préoccupations.
Il ne s’était pas dérobé à ses questions. Garin avait répondu avec sincérité et dans la mesure de ce qu’il voulait bien lui dire. Ca la réconfortait même si elle n’en avait pas douté. Mais comme le précise l’adage « Ca va sans dire, mais c’est mieux de le dire ». Et puis ce qu’il lui livrait était censé et n’avait rien à voir avec une volonté de l’infantiliser ou de la laisser sur la touche. Alors quoi ?

- On est en juillet… murmura-t-elle, toujours contre lui.

Elle regarda par la fenêtre, pensive, puis prit son HP.
Sky afficha un beau sourire et shoota leurs deux trognes pour un joli selfie.
Avant de ramasser le portable elle regarda le résultat et en parut satisfaite.
Elle s'assit alors sur ses genoux face à lui, à califourchon, en prenant garde de ne pas klaxonner malencontreusement avec ses manœuvres risquées et l'embrassa d'abord avec douceur puis avec langueur.

– T'sais quoi ? J'ai juste envie de te manger ! Là maintenant, comme ça. J'ai envie d'te faire l'amour que tu me supplieras d'arrêter même !

Elle éclata de rire puis son visage de poupée redevint sérieux.

– Mais j'vais pas l'faire.

Ses mains glissèrent jusqu'aux siennes et elle mêla ses doigts avec les siens.

– J'suis en train de ranger ma vie en fait, tu le sais ça ? C'est comme un tas de cubes que je dois construire quelque chose... Alors je range. Y'a beaucoup de cubes et bon j'suis pas super douée pour le rangement...

Elle fit une petite moue qui en disait long sur le sujet.

– Mais j’trouve que j'me débrouille pas si mal.

Sa voix mourut sur ces derniers mots, laissant place au silence tandis qu’elle réfléchissait à plein régime.

– Alors dis moi mon amour, pourquoi j'ai l'impression que tu me coules entre les doigts ? Qu'est-ce que j'ai pas compris ? Qu'est-ce que je fais mal ? Skylar m'a dit que je n'avais pas de souci à me faire, tu vois, mais...

Elle haussa les épaules.
Les mots étaient aussi lourds dans son cœur que dans sa gorge et elle trouva un peu de courage en regardant une nouvelle fois le paysage extérieur.
Ses yeux mouillés se posèrent alors sur leurs mains liées et en un geste prudent elle délaissa leur étreinte pour ôter la bague de son annulaire.

– Me coupe pas ! dit-elle à Garin. Parce que après j'vais me mettre à pleurer… tout ça… et ça va être chiant et... et… ca va être chiant !

Elle ponctua d'un petit rire forcé, sans joie. Puis elle prit la main libre de Garin, l'ouvrit, embrassa chacun de ses doigts avec une infinie douceur et termina par la paume dans laquelle elle plaça la petite larme d'ambre.

– Tu permets que je garde celle en trombone ?

Ledit bijou reposait sagement à côté des dormeuses, autour de son cou.
Sky poussa un soupir à fendre l'âme puis elle emplit ses poumons d'air pour refouler ses larmes.

– Voilà ! J'te libère. Range tes cubes à toi ! Termine ce que t'as à terminer ou commence ce que tu dois commencer je sais pas…

Dehors, la nuit était noire d’encre. Seul un lampadaire éclairait son profil délicat.

- J'ai cru... à Noël...

Elle inspira de nouveau sentant l’émotion lui serrer le cœur.

– J'ai cru que tout ce que tu me disais, c'était pour mettre un point final, prendre un nouveau départ... et que tu... que tu… je sais pas ce que j'ai cru. J'me suis gourée en tous cas !

Son visage se tordit en une grimace cocasse et elle se frappa la tempe de l'index.

– J'suis gourde un peu ! J'm'imagine des trucs des fois... surtout avec toi faut dire ! Enfin bon voilà quoi... on peut jouer au jeu de « on s'trouve des excuses à la con et on esquive» mais ca nous mènerait pas bien loin...

Sky secoua la tête, renifla puis essuya ses yeux d'un revers de bras. Elle regarda de nouveau Garin et lui fit un sourire puis prit son visage entre ses mains. En caressant ses lèvres des siennes, elle lui chuchota :

– J'veux te faire sourire quand tu penses à moi. J'veux te faire rire quand t'es avec moi. J'veux t'faire rêver quand t'es dans mes bras mais j'veux pas que tu me portes comme un paquet trop lourd. J'veux être la femme de ta vie, une vie qu'on s'fera sur mesure. Alors... quand tu seras prêt… pour de vrai j'veux dire... j’t’attendrai…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
En mi, il y a toujours eu cet ado pré pubère qui fantasmait sur l'arrière de sa bagnole. Pourtant, l'avant, c'était marrant aussi. C'était moins pratique à cause du volant et puis niveau discrétion, c'était pas optimal, mais ça ne m'a pas empêché de me prendre au jeu. Quand elle s'est installée, j'ai glissé une main sur sa cuisse et l'autre dans ses cheveux, un grand sourire sur les lèvres. On avait depuis longtemps dépassé le stade des craintes et des tournages autour du pot, même si Sky avait toujours été la moins timide de nous deux, paradoxalement. Quand elle m'a fait part de son souhait, mon sourire s'est agrandi sur ses lèvres et j'ai libéré une main pour reculer le siège et avoir plus de place.

"Mais y a pas de problème."

Sauf qu'au lieu de m'enivrer d'amour et d'eau fraîche, elle m'a fait froncer les sourcils. J'ai rouvert les yeux sur elle et je l'ai dévisagée avec curiosité. Au début, je l'ai laissée parler, mais à un moment donné, j'ai commencé à me poser des questions. D'où ça venait ça ? D'où ça sortait ?

"Quoi, mais de quoi tu..."

Elle m'a interrompu et j'ai fermé la bouche, intrigué de plus en plus par ce qui lui traversait l'esprit. Je me demandais qui avait bien pu lui mettre des idées pareilles. Je l'ai regardée enlever la bague avec plus que de la curiosité. Il s'était passé quelque chose... Mais quoi ? Elle me libérait ?! Mais de quoi ! J'étais tellement perdu qu'il devait y avoir des corbeaux dans mes yeux qui passaient en croassant. Je ne comprenais rien à ce qui arrivait. Rien du tout. Et puis, elle s'est à nouveau approchée, ses lèvres contre les miennes, pour me murmurer je ne sais quoi encore. Alors quand elle a eu fini avec son délire, j'ai faufilé mes mains entre nous pour lui écarter les poignets et j'ai reculé la tête. J'étais tellement paumé que j'en étais agacé.

"Mais de QUOI tu parles ?! C'est quoi ce truc tout à coup, sorti de nulle part ? Me libérer de quoi ? Moi ou toi ?! Si on repousse, c'est pas pour rien, mais si tu veux ranger ta vie, alors je pense pas que se marier maintenant, dans ces conditions, soient une bonne chose, en effet. Je pense qu'il vaut mieux attendre un peu, notamment que toi, tu sois libre. Je n'ai pas envie de me battre pour être avec toi, j'ai envie que ce soit simple et personne n'ait de raisons de nous mettre des bâtons dans les roues. Et là, à l'heure actuelle, ton juge peut me foutre une misère s'il apprend ça. C'est flirter avec des ennuis dont on a pas besoin. Je suis patient, je peux attendre quelques mois..." Je l'ai fixée quelques secondes. "Et toi, tu peux ?!"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky déglutit difficilement tandis qu’il repoussait ses mains. De quoi elle parlait ? De ce qu’elle ressentait au fond d’elle et qu’elle n’arrivait pas à expliquer. Il y avait un trouble, une sensation désagréable mais elle ne comprenait pas pourquoi. Alors elle avait réfléchi et peut-être bien que son esprit avait pris les mauvais chemins.

- Toute l’éternité s’il le faut… répondit-elle à sa question.

Mais alors ce qu’il lui disait, ce n’était que de la candeur ou il pensait vraiment que les choses pourraient être simples ?
Ca la plongea dans un silence furieusement plein de réflexion. Elle avait réussi à se perdre toute seule et elle avait allègrement entrainé Garin avec elle visiblement.

- Même pas on en parlé depuis six mois… pas le faire… juste en parler. Et puis je me marierai avec qui ? Garin de Lyons ? Daniel Day ? Jack Daniels ?

Elle baissa les yeux.
De nouveau un soupir mais qui cette fois-ci ressemblait plus à celui du sportif avant son épreuve du feu.

- C’est là, ici, dit-elle en lui montrant son ventre. Y’a un truc qui m’empêche de dormir, qui me retourne. J’ai peur de mal faire et de te décevoir ou pire… j’ai peur de te perdre parce que j’aurais pas fait ce qu’il faut… j’ai peur de tout ce que je vois pas ou comprends pas et qui nous séparerait…

Elle haussa les épaules et pressa ses yeux encore humides de ses paumes.

- Et puis ces dernières semaines c’est pire ! pour le coup j’ai l’impression d’être un souci de plus pour toi mais c’est pas ça que j’veux ! Alors j’ai pensé que si j’te libérais de ta promesse, ce serait un soulagement pour toi. T’aurais pas de compte à me rendre. Pas besoin de te prendre la tête au moins pour ca.

Sa langue passa sur ses lèvres comme elle hésitait à poursuivre. Elle avait la gorge sèche.

- Et puis j’ai cette impression… comme si tu me coulais entre les doigts, oui. Alors d’accord c’est peut-être pas à cause de moi, ok. Parce que j’suis égoïste mais j’vais essayer de pas virer parano non plus ! Y’a juste toute une partie de ta vie que j’connaitrais jamais et j’ai pensé… qu’il y’avait des trucs… anciens ou récents… qui te compliquaient tout et qu’il fallait que tu les règles…

Elle secoua la tête et leva les mains en l’air

- Je sais t’as pas le droit de m’en parler et je veux pas savoir ! Mais tu peux pas me demander de faire comme si ca existait pas non plus…

Sky renifla et s’essuya le nez dans l’épaule.

- Je veux me marier avec toi mais je veux plus me raconter des histoires...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Pendant un moment, je me suis vraiment dit qu'elle lisait dans mes pensées, ou quelque chose du genre, mais quoiqu'il en soit, je ne me souvenais pas avoir émis un seul doute, pas même quand Angela avait abordé le sujet. Je veux dire, qui ne douterait pas à un moment donné de sa vie face à une telle décision ? Alors, mise en situation avec ce qui se passait, autant pour Sky que pour moi... De là à vouloir me "libérer de ma promesse".

"Est-ce que tu es en train d'essayer de rompre avec moi ?"

Déjà, dans ma tête, ça me semblait absurde. Alors le dire à haute voix, je me suis trouvé profondément débile aussitôt. Pourtant, elle émettait elle-même des doutes, à commencer par mon identité.

"Tu te marierais en accord avec ma puce actuelle. Donc Jack Daniels. Garin est mort, il n'existe plus, quant à Daniel,  c'est un mec recherché qu'il vaut mieux laisser dans son trou si on veut pas avoir d'ennuis. Et on a juste... Eu d'autres chats à fouetter, voilà tout. Tes études, mon job, tout ça prouve qu'on a eu raison de pas se jeter direct dedans comme des inconscients. On en a pas parlé, ça ne veut pas dire que l'un de nous a cessé d'y penser !"

Par contre, j'ai écarquillé les yeux. C'était elle qui parlait de ce qu'elle ne voyait pas et ne pouvait pas comprendre, ces choses qui pourraient nous séparer ?! Des deux, elle était finalement celle qui en avait caché le plus.

"Qu'est-ce qui te donne des impressions pareilles ? Qu'est-ce que j'ai fait, ou pas fait, pour que tu te mettes de telles choses en tête ? C'est plus tout à fait comme au début, mais c'est toujours comme ça dans une relation, on s'habitue, on change, mais ça veut pas dire qu'on se quitte."

J'ai levé les mains.

"Et arrête avec cette histoire d'égoïsme, ça commence à me gonfler ! J'ai jamais dit ça alors si Bogdan fait plus partie de ta vie, ne me l'impose pas. J'ai rien à voir dans ce qui s'est passé entre vous, j'en comprends même pas la moitié, mais je peux m'immiscer s'il le faut. Moi, tout ce que je sais et que j'ai vu, c'est que vous avez chacun un gros problème sur les bras que vous savez pas comment régler et j'ai pas envie de faire l'arbitre alors vous vous débrouillez. Mais ce qu'il t'a dit ou ce que tu as bon d'interpréter de ce qu'il t'a dit, je veux pas le manger moi comme une excuse. Tu n'es pas égoïste, tu es juste peut-être... Un peu paumée et maladroite, mais qui ne l'est pas de nos jours ? J'en fais pas un procès alors te l'impose pas à toi même. Est-ce que tu veux te marier oui ou non ?"

J'étais conscient de pas être optimal dans ma façon de parler, mais à ce moment-là, j'ai commencé à envisager l'idée que, oui, peut-être, quelque chose ne tournait pas rond avec moi, mais je ne savais pas ce que c'était. Quelque chose continuait de me hanter et je l'ignorais depuis des mois. Juste, je n'avais pas envie de me réveiller. Alors... J'ai continué sur ma méthode autruche.

"Parce que... Tu vois, j'ai envie, aussi. Juste que... Je pense pas que ce soit une bonne idée... Ici. Pas dans cette ville, pas entouré de toutes ces personnes qui constituent une vie passée. Bogdan, Libby, Six, Angela, Maze... Je veux juste... Recommencer une autre vie, loin de tous ces gens, loin de tout ça... Mais je pense que fuir aujourd'hui n'est pas la solution. Laisse-moi le temps de réfléchir à quelque chose, ok ? Quand ce sera le bon moment, on le saura. Toi et moi. J'ai rangé mes étagères, en ce qui me concerne. J'ai hâte que tu finisses de vider les tiennes... Et on partira, la conscience tranquille et sans avoir besoin de se cacher. Je prendrai le nom que tu veux."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ? Envisager de rompre ? Autant demander à un éléphant de jouer de la flûte ! Elle s’empressa de secouer la tête, absolument mortifiée qu’il ait pu y penser.

- Non non ! Non mon dieu non ! Jamais !

Qu’elle ait des doutes, c’était son fond de commerce depuis peu mais de là à envisager ce pour quoi elle avait cramé un nombre incalculable de neurones et de battements de cœur : No. Way.
Et franchement ? C’est elle qui se sentit soudainement très conne. Trop. L’ego dans les chaussettes à côté de son estime d’elle-même. Garin énonçait les choses avec un tel aplomb et une telle conviction qu’elle s’en mordit les doigts virtuels d’avoir pris une décision comme celle-là.
Stupide bourrique à se poser trop de questions, à voir le mal là où il n’y avait que du vide, à créer une chimère quand elle croisait un chat !
Elle se tordait les doigts en l’écoutant, la mine contrite d’une enfant prise en faute, évitant son regard pendant qu’il lui mettait les points sur les « i ».

- J’sais pas, gémit-elle en réponse à ce qu’il lui expliquait de l’évolution d’une relation.

Oui ca, pour ce qu’elle en savait. La dernière relation qui s’apparentait peu ou prou (et plutôt peu que prou d’ailleurs) à ce qu’elle ressentait là maintenant pour Garin s’était finie en un tas informe sur le parebrise d’une voiture de l’Interstate. Ca vous bloque un peu. Sky risqua un coup d’œil vers lui qui signifiait un « tu crois ? » indécis, qui se déroba aussitôt que Bogdan revint sur le tapis.
Décidemment… il était amoureux ou quoi ?

- Non, lui il a dit que j’étais une merdeuse qui se prenait pour une princesse, babilla-t-elle d’un ton boudeur comme pour essayer de se raccrocher à la conversation et reprendre pied dans le merdier qu’elle avait elle-même créer en croyant bien faire. Moi j’suis égoïste pas parce que je m’aime mais parce j’me protège d’abord, les autres après. C’est d’la survie…

Ses doigts continuaient leur gigue -A ce rythme, elle allait réussir à y faire des nœuds – et ses yeux rougis ne quittaient plus la contemplation du lampadaire plus loin. Elle avait encore suivi son instinct et voilà le résultat. Est-ce qu’elle s’en étonnait encore ? Oui. C’était ça le pire. Elle pêchait par sa trop grande confiance en ses impressions et elle se souvint qu’elle n’avait pourtant plus de raisons de le faire. Elle n’était plus cette gamine en danger perpétuel.
De ce qu’elle comprit qu’il lui livra enfin, Garin ne lui avait rien dit de ses pensées mais ce n’est pas pour autant qu’il n’avait pas réfléchi à cette vie à laquelle elle aspirait plus que tout. Elle s’en voulu d’autant plus d’avoir pu imaginer qu’il l’avait reléguée en donnée secondaire, mobilisé par d’autres préoccupations.
Sky attendit qu’il eut finit puis se jeta comme une désespérée à son cou. Elle s’y accrocha de toutes ses forces sans craindre de lui faire mal ou de l’étouffer. Fallait bien qu’il y ait quelques avantages à son Yu.

- J’suisdesoléeJ’suisdesoléeJ’suisdésoléeJ’suisdésolée, sanglota-t-elle. Je voulais pas… je voulais pas j’te promets…

Elle couvrit son visage de baisers et hoqueta

- Je croyais que c’était c’qui fallait faire ! j’suis désolée ! On partira et on se mariera, dit-elle au milieu de ses sanglots pour paraphraser ses derniers mots.

Elle était partagée entre la honte et le soulagement mais elle ne savait pas vraiment duquel elle devait s’excuser en priorité.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Avec n'importe qui d'autre, elle aurait mordu, crié, aurait fait sa merdeuse qui se prend pour une princesse. Si ça avait été Bogdan, elle l'aurait envoyé chier. Si ça avait été Six, elle lui aurait ri au nez. Peut-être que Maze aurait eu plus de succès... Moi, ce que j'en sais, c'est que dès que je haussais le ton, elle devenait toute petite.

Quand elle m'a serré dans ses bras, j'ai mis un temps à refermer mes bras parce que je comprenais toujours pas ce qui s'était passé. Elle s'était monté la tête toute seule et j'avais rien vu venir. Maintenant, c'était moi qui avais toutes les questions, les doutes et plus on avançait, plus je me demandais pourquoi elle m'aimait. Dans le sens rationnel du terme.

"Ne t'excuse pas comme ça, je suis pas ton père non plus, c'est pas grave."

C'est vrai ou pas ? C'était sûrement le seul défaut que je n'aimais pas chez Sky. Quand elle le voulait, elle se transformait vraiment en petite fille et qu'est-ce qu'il me restait ? Le rôle du grand frère moralisateur ? Très peu pour moi. J'ai ressenti une certaine frustration. Avec Sky, on ne se disputait jamais. Ou alors, ce n'était jamais violent. C'était juste un peu par ci par là, même pas vraiment des disputes, en plus. En lui rentrant dans le lard de la sorte, j'avais espéré qu'elle rebondirait. Je sais pas pourquoi. Mais encore une fois, chaque fois que je haussais le ton... Etait-ce parce que j'avais raison - alors qu'en soi, c'était elle qui avait raison - ou parce qu'elle ne supportait pas l'idée qu'on puisse à nouveau se disputer comme la dernière fois.

Je l'ai gardée contre moi, les yeux dans le vague en réfléchissant.

Au plus profond de moi, j'étais soulagé. J'avais évité une nouvelle dispute in extremis. En fait, celui des deux qui les fuyait le plus, c'était moi. Dans le genre paradoxal, je me posais là. D'une voix basse, dans le vague, j'ai repris.

"J'ai peut-être des doutes et des craintes, comme toi, mais qui n'en a pas avec une décision pareille ? J'ai beau faire le malin toute la journée... Mais oui, je me suis aussi déjà posé la question du nom que tu prendrais. Depuis, je sais pas trop quoi faire. J'attends l'illumination. Garin DeLyons était encore le plus proche de moi... Le plus proche de qui je suis réellement. Changer de nom, ça me fait pas rire. T'en donner un qui n'est pas le mien non plus. Juste..."

J'ai reculé la tête pour pouvoir la voir et j'ai caressé doucement sa joue.

"Donne-moi un peu de temps. Un an. Max. Je trouverai un moyen... D'avoir tout ce qu'on veut en le méritant et sans le voler, sans... Frauder, sans avoir besoin de nous en cacher le reste de notre vie. Je veux pas choisir ma destination parmi la liste des pays où y a pas d'extradition. En attendant, ne laisse à personne l'occasion de pouvoir te dire 'J'avais raison' et réussis tout ce que tu fais. C'est ton seul job. Je m'occupe du reste. Deal ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
S'il avait été son père, elle l'aurait clairement envoyé chier en lui demandant de quel droit il se permettait de lui dicter sa vie. Quant à son frère... n'en parlons pas. Celui qu'elle considérait comme tel dormait dans des squats, buvait de la vodka et fermait sa gueule. Bon ok. Elle aurait été tellement surprise que « son frangin » lui parle autant qu'elle l'aurait écouté.
Pour les autres, il la connaissait bien.
Non, Garin c'était.... Garin.
Sky n'aurait pas su l'expliquer même avec toute la patience dont Sunny faisait preuve à son égard et toutes les séances d'accompagnement dont elle bénéficiait. Sky aurait dit « c'est un mec cool », façon dont elle l'avait décrit à Dolores d'ailleurs. Mais elle était incapable de creuser, de comprendre et a fortiori, de le mettre en mots. C'était au-delà de ses capacités.
Il y a une chose qu'elle savait cependant.
Une chose inscrite dans ses tripes comme au fer rouge.
Un tatouage indélébile.
Elle était terrifiée, au-delà de toutes mesures, qu'il puisse l'abandonner comme il l'avait déjà fait. Pour ça, elle était prête à tous les sacrifices.
Néanmoins, quand il referma ses bras sur elle, elle se sentit de nouveau en sécurité, apaisée, comme s'il avait ce pouvoir de rendre ses doutes futiles et ses incompréhensions dérisoires. Comme un Yu qui agissait sur elle avec douceur. Comme Hyun devait être en capacité de le faire.
Elle s'écarta de lui légèrement pour le regarder dans les yeux pendant qu'il lui parlait. Que cela faisait du bien de percer cet abcès autour duquel elle tournait depuis des lustres. Sans prendre de décision aussi radicale, elle se dit qu'elle aurait du lui poser toutes ses questions bien avant. Mais Sky était Sky. Elle ne savait pas faire les choses dans la demie-mesure.
Elle hochait la tête, ses yeux gonflés et sérieux, comprenant enfin ce qu'il ressentait et qui s'approchait assez de ce qu'elle percevait elle-même.
Quand il lui proposa son marché, un sourire lumineux éclaira enfin son visage, comme un rayon de soleil après un orage.

- Deal ! S'exclama-t-elle

Elle hocha la tête et se pencha dans son cou pour l'embrasser tendrement, le respirer, le caliner, comme elle le faisait toujours. Puis elle leva la main à hauteur des yeux de Garin et lui marmonna dans la barbe.

- Rend moi ma bague !

Elle avait tellement honte qu'elle avait presque envie d'en rire et cacha son visage dans le creux de son épaule solide.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Nan."

Pour le coup, j'avais pas hésité. Je me doutais que ça lui ferait pas plaisir, mais j'ai remis la bague dans ma poche en me tortillant sur mon siège.

"J'estime que le monde entier a pas besoin de savoir. Déjà que c'est revenu à mes oreilles je sais pas qui a dit quoi à qui, je vais la garder pour le moment. Je suis un mec discret et secret qui apprécie sa vie privée. Ca t'évitera de trop y penser et de te déconcentrer avec jusqu'à ce que je trouve ma solution. A ce moment-là, je te la rendrai... Tu sauras à ce moment-là que cette fois, c'est la bonne. Et ça t'évitera de fanfaronner devant tes potes." J'ai haussé les sourcils. "T'as voulu me la rendre... Vois ça comme mon dédommagement. Et mon gage de confiance."

C'était pas parce que c'était Sky que je devais être moins chieur. Bien au contraire, je l'étais d'autant plus avec elle.

"Et en attendant..."

Je me suis redressé d'un coup pour lui mordiller le cou en lui chatouillant les hanches, la reculant jusqu'au volant qui a klaxonné sèchement dans la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La sentence était percutante. Sky l'encaissa sans protestation. Après tout, elle l'avait bien mérité. Si elle l'encaissa aussi bien, c'est surtout parce qu'elle comprit qu'il ne s'agissait pas d'une punition mais d'un juste retour des choses.
Oui, c'est elle qui avait piaillé à droite à gauche qu'elle allait se marier et qui l'avait raconté à qui voulait bien l'entendre. On se refait pas, ca avait été plus fort qu'elle. Et puis au moins, il avait raison sur un point, le jour où il la lui rendrait, ce serait le bon. En attendant, elle n'aurait plus à se poser la question à ce sujet.
Pour l'instant, il lui restait celle en trombone et cela lui suffisait amplement comme gage de son amour, pour la simple et bonne raison que lorsqu'il avait plié tous ces petits bouts de métal, ses pensées n'étaient tournées que vers elle.
Le sujet était limpide et clos pour l'instant. Elle respirait de nouveau.
Garin tourna la page lui aussi et lorsqu'il la chatouilla elle se sentait nettement plus légère. Pas assez pour éviter le coup de klaxonne, ce qui provoqua son hilarité.
Son appétit revint quand le sien s'aiguisa et en poussant des petits gloussements de satisfaction, elle s'agrippa à son tee-shirt pour l'en débarrasser, se cognant les bras et la tête contre les parois de l'habitacle.
Sky l'embrassa goûlement, excitée tant par le soulagement que par les circonstances : Faire l'amour dans sa voiture et devant le Casino, en prenant le risque de se voir interrompus par les représentants d'une autorité quelconque. Risque mesuré toutefois. Elle avait ses 18 ans depuis plusieurs mois.
Tandis qu'elle s'attelait à la ceinture de son pantalon, elle s'interrompit soudainement et écarta son visage du sien, sérieuse comme un pape.

- J'ai oublié de te dire ! … Je m'arrête jamais à la première supplication...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"NAN !"

J'ai éclaté de rire en me tortillant pour échapper à ses mains. Hey, je restais un mec pudique, quand même. Bon d'accord, pas beaucoup. Mais un peu quand même. Ca avait beau être de l'ordre du fantasme, si on nous voyait...

"Sky ! Non, arrête !"

Mais déjà, elle s'attaquait à ma ceinture et je commençais à avoir du mal à résister. En même temps, je ne résistais que par jeu. Je me débattais en exagérant. C'était surtout que mon pouvoir s'activait. Il réagissait déjà facilement à Sky, mais couplé ça à l'idée d'un interdit et d'un possible danger d'être vu et sanctionné... Je vous laisse imaginer. C'était comme si mon corps entier était couvert de frissons.

"Non, s'il te plaît, non, j'ai pas envie ! J'ai la migraine ! Arrête, j'ai mes règles !" Le chien de Sky, à l'arrière, s'est mis à aboyer en nous voyant chahuter. J'avais failli l'oublier. "Je dois ramener le chien chez ta mère !" J'ai écarquillé les yeux. "Tu crois qu'elle m'inviterait à prendre le thé ?"

Le souffle court, je l'ai dévisagée, son nez près du mien. D'une voix basse, j'ai repris.

"Tu sais que techniquement, tu n'as pas le droit de conduire avant tes 21 ans ?" J'ai pressé mes lèvres contre les siennes en glissant les mains de ses cuisses à ses hanches. "Tu penses pas que tu devrais me laisser faire jusque là ?" Mes mains sont remontées sur sa taille pour soulever son haut et lui retirer à son tour. "Par sécurité, tu vois ?" J'ai mêlé mes doigts à ses cheveux pour emprisonner sa tête entre mes mains et l'embrasser avec force. "Tu devrais vraiment me laisser faire. L'expérience, tout ça..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il lui en donna pour son argent et comme promis, elle n’avait pas du tout l’intention d’arrêter. Au contraire : plus il protestait, plus elle riait et plus elle en rajoutait.
La chienne se mit à aboyer par principe, ne sentant pas sa maitresse en danger, mais cela la rappela aussi au bon souvenir de Sky. AK était un amour de chien, difficile de savoir si c’était du à son passif ou à un dressage efficace. Il n’empêche que tout amour qu’elle était, elle n’en restait pas moins un chien et si elle ne bougeait pas la plupart du temps, elle fit savoir qu’elle existait.
Prise entre deux éclats de rire, Sky lui intima de se taire « Chut AK ! Couchée ! Bon chien ! » ce qui sembla suffira au toutou. Du moins pour le moment.
L’argument fallacieux de se faire payer le thé par sa mère ? Même pas elle s’y laissa prendre.

- A cette heure, même pas en rêve ! répondit-elle. Et puis j’ai le droit de laisser AK attachée dans le jardin devant si je la ramène demain matin !

Ses baisers et ses caresses l’électrisaient de plus en plus. C’est à son tour qu’elle écouta ce qu’il avait à lui dire. Ce qui la fit rire bien sûr. Normal. Glousser plus exactement.

- Ok ! dit-elle en l’aidant un peu à la déshabiller, s’occupant tantôt de ses vêtements à lui, tantôt des siens, avec avidité. Tu me montres et après on répète pour voir si j’ai bien tout compris !

Dehors, la nuit engloutissait tout. Les drones de surveillance feraient peut-être bien leur apparition mais ils étaient un peu à l’écart de la voirie et avec un peu de chance, ils ne passeraient pas avant qu’ils aient touché le ciel. En attendant, elle sentit sous ses doigts la peau de son amant réagir à ses caresses et sa bouche avait le goût délicieux de l’audace et des transgressions. Sky ne comptait se priver ni des unes, ni de l’autre. Elle ne rentrerait que quand elle l’aurait décidé.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Tu... es... Une Nympho."

Vous avez déjà essayé dans une voiture ? Avec en plus la sensation qu'un chien vous regarde ? Alors, déjà que c'était pas hyper pratique - nonobstant le fait que ça rendait la chose encore plus excitante - mais je suis quand même un mec avec un handicap qui demande du temps. Même si avec le temps, je me suis amélioré... J'ai voulu basculer le siège en arrière, mais quand le chien m'a reniflé le visage... J'ai marmonné entre deux baisers.

"Mauvaise idée..."

A chaque fois que mon pouvoir s'activait dans ce genre de situation, j'avais cette impression d'être... Tellement vivant. Je sentais ma peau vibrer sous le contact de Sky, c'était quelque chose d'unique dont j'abusais allègrement. Ca me donnait toujours envie de la dévorer parce que c'était le seul moment où je la ressentais réellement, où son toucher était vraiment agréable. D'habitude, il y avait toujours cette impression étrange que mon corps était totalement engourdi. C'était inconfortable. Mais là, j'avais toutes les sensations et mon rythme cardiaque y répondait... Un peu trop bien.

J'ai enveloppé les épaules nues de Sky dans mes bras et parcouru son dos de mes doigts jusqu'à ses reins, j'ai promené mes lèvres dans son cou. Tout ce qui se présentait à moi, je l'embrassais. En me redressant, j'ai appuyé son dos contre le volant et soutenu ses cuisses entre mes mains pour la serrer contre moi, qu'elle m'enlace dans son étreinte si délicieuse. Il faisait tellement chaud, j'étais bouillant, mettez ça sur le compte de l'été, moi je le mettais sur celui de Sky. Partout où elle passait, j'avais la chair de poule. Avec le recul, il m'arrive de me demander si c'était pas ça qui m'attirait le plus avec Sky : ce qu'elle me procurait comme sensations.

Son ventre contre le mien, je m'abandonnais à elle une fois de plus, comme s'il en restait toujours que je ne lui avais pas donné. Mon coeur battait à tout rompre contre sa poitrine et je la serrais toujours plus fort tant j'avais envie d'elle et que, peu importait l'endroit, les circonstances, quand on était comme ça, on était toujours bien, il n'y avait jamais aucune fausse note.

Certains couples vous dirons "Ouais, niveau sexe, c'était pas le top, mais c'était pas grave, on était amoureux." D'autres vous diront l'inverse. Avec Sky... On avait les deux. Ok, j'avais pas beaucoup de modèles de comparaisons... J'avais connu que deux femmes dans ma vie. J'avais eu pas mal d'aventures et de copines, tout ça, mais je n'avais été, disons, intimement lié qu'à deux femmes. Mais avec Sky, il y avait quelque chose de plus sauvage, de beaucoup plus passionné. Eve, c'était l'amour de ma vie, ça n'avait rien à voir. Il y avait tellement plus de force et de tension palpable avec Sky, c'était presque vital. Eve, je me serais probablement volontiers contenté d'amour et d'eau fraîche, mais avec Sky, il y avait ce quelque chose... D'addictif. C'est ça. J'en étais dépendant.

Le souffle court contre ses lèvres, je pressais ses reins contre les miens quand j'ai entendu quelque chose. Est-ce qu'un drone, ça toque à la vitre ?

J'ai sursauté et tourné la tête pour voir un blaser et un foulard de part et d'autre du col. Pas de visage mais des pointes de boucles blondes... Et un index qui tapotait une montre au poignet. Je me suis figé. J'ai cessé de respirer, mais rien... La personne - Sunny j'imagine - a fait demi-tour et a trottiné jusqu'à l'entrée du Casino.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Entre deux soupirs de plaisir, Sky le remercia lorsqu'il la traita de nympho. Au moins il n'avait plus aucune illusion sur ses intentions.
Cette impression d'être le chef d'orchestre de ses soupirs et de ses frissons la galvanisait. Elle devait reconnaître que c'était tout à la fois flatteur et excitant de sentir le corps de Garin répondre avec zèle à ses caresses qui alternaient entre douceur et hardiesse, ses baisers tantôt délicats, tantôt osés. C'était un peu comme improviser une partition classique. D'abord délicates, leurs étreintes prenaient très vite des élans furieux de cuivres et de basses sauvages. Ils étaient jeunes, le sang vif autant l'un que l'autre. Quoique dise Garin sur l'animalité de Sky, il en partageait aussi certains aspects. C'était peut-être pour cette raison que leurs corps répondaient si bien l'un à l'autre. Ils se trouvaient sur ce terrain là. C'était leur monde commun, leur jungle intime.
Quand il la possédait, elle lui offrait l'essence de vie qui coulait en elle comme un fleuve de vif argent. Quand elle le sentait en elle, elle s’abreuvait à sa force, sa volonté de fer de vaincre les obstacles et d'avancer. Ils partageaient leur amour, leur sang, leur jouissance, leur indéfectible croyance en un leur avenir meilleur. Il n'y avait alors plus de doutes, plus de colère ni de rancœur. Juste eux deux et ce plaisir intense qu'elle aimait par-dessus tout lui arracher comme un trophée quand elle sentait son cœur battre au rythme forcené du sien et la chaleur incandescente qu'il irradiait, le souffle court. Trop court, quand ils approchaient de leur destination.

Sky sentit ses poumons se vider soudainement quand elle aperçut la silhouette dans l'encadrement de la fenêtre de la vitre, Garin brisé dans son élan.
Il y a, fort heureusement, une réaction naturelle qui s'opère quand deux jeunes idiots s'ébattent dans un espace clos vitré. Les surfaces de verre se couvrent d'une buée liée à l'exhalation de l'humidité de leur poumons, poumons qui turbinent à plein régime dans ces moments.
Bien évidemment, cela ne laisse aussi aucun doute au spectateur extérieur sur ce qu'il passe dans la voiture en question.
Mais une fois n'est pas coutume, n'est-ce pas ? Sky s'en foutait et grogna comme seule réponse en plaquant une main impérieuse sur la vitre avant, tout à la fois pour signifier à Sunny qu'elle avait compris et qu'elle arrivait. Plus tard. Après.
Elle avait un concert à terminer d'abord.
Sky attrapa fermement le visage de Garin dans ses mains pour le détourner de nouveau vers elle et l'embrassa passionnément pour le ramener à leurs ébats. Hors de question de se laisser refroidir par l’éducatrice. Elle déploya tout ce qui fut nécessaire pour qu'ils reprennent le fil de leur histoire sans s'attarder sur cette interruption.
Quand elle parvint enfin à l'extase, elle ressentit cet étrange sentiment de plénitude qui l'engourdissait à chaque fois. Pour ça, elle aurait tué père et mère.
La jeune fille s'abandonna alors dans les bras de Garin pour prolonger leur étreinte et se rasséréner. Ses doigts courraient sur ses reins, son torse et ses épaules en de tendres caresses, avant qu'il ne se referme au monde.

- Je t'aime, murmura-t-elle.

Elle déposa un baiser au coin de sa bouche puis se redressa.

- Mais le dragon de ma tour de mon château dit que c'est tard et que dois rentrer.

Sky renfila sa petite robe mais ne s'embarrassa pas du reste qu'elle fourra rapidement dans son sac.

- AK ! On y va !

La chienne ne se fit pas prier et se leva aussitôt.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Non, franchement, moi, ça m'a refroidit. Il y avait de la buée, peut-être, un peu, mais en plein été, je ferme jamais complètement mes fenêtres de voiture. Pendant des jours entiers, je me suis demandé ce que son dragon avait vu pour venir toquer à la porte. C'était ce foutu klaxon, aussi ! Ca avait dû lui mettre la puce à l'oreille.

Alors du coup, quand Sky a refusé de se laisser dicter son humiliation, elle est revenue sur moi avec encore plus de force et là, j'ai cru que j'allais exploser. Vraiment. Je sentais mon coeur battre jusque dans mes tempes, ma poitrine était en feu et je contrôlais... Quasiment plus rien. C'était comme recommencer au début mais avec une progression carrément plus rapide et plus forte. Le pire... C'est que c'était encore mieux que jamais. J'ai cru repeindre la bagnole... Et j'espérais que ce serait pas avec des bouts de cerveau.

Je me suis fait l'impression d'un grand huit lors d'une fête foraine. Le bruit, les odeurs, tout qui vous enivre et vous pousse dans le chaos de l'extrême ! Au début du voyage, vous êtes pas forcément bien, la tête qui tourne et vous vous dites que allez renifler de la Barbapapa pendant des mois. Mais une fois que vous êtes dedans, c'est comme un autre monde. Ce jour-là, j'ai frôlé la crise cardiaque et la crise d'asthme mortelles. Encore une chose dont Sky pourra à jamais se vanter.

Je devais être tellement rouge. Mon coeur s'est calmé petit à petit sous ses caresses. Ma respiration aussi. J'ai gardé les yeux fermés pendant un moment et pour le coup, la sensation de sa peau était presque trop forte. Je m'en suis nourri. Je voulais pas oublier ce toucher, la douceur de ses jambes ni la chaleur de ses lèvres. Je crois que j'aurais pu rester comme ça... Pendant des années. Et il n'y avait plus de doutes, c'était tellement lucide. Je me souviens plus si je lui ai répondu, mais je crois qu'avec le tambour battant de ma poitrine qui résonnait en elle, il n'y avait pas vraiment besoin de réponse.

Je l'ai regardée se rhabiller un peu stone. A croire que j'avais picolé et fumé toute la soirée. Je connaissais cette sensation, j'avais trop d'oxygène dans le sang. Ca me picotait dans le bout des doigts. Cela dit, je l'ai observée se rhabiller, mais un sourire lubrique sur les lèvres - on se refait pas. Complètement stone, j'étais. Elle était quand même bien foutue pour une poupée de sa catégorie. J'ai même mis un bras derrière la tête pour profiter de tout le spectacle, à l'aise. J'en offrais un de spectacle, aussi, pas piqué des vers. En revanche, quand la chienne s'est rappelée à moi, j'ai soupiré. Un souffle abyssal venu des âmes en perdition. J'avais peut-être souhaité que cette soirée soit courte, mais je n'avais pas envie qu'elle se termine maintenant.

Alors, avant qu'elle sorte, je l'ai tirée à moi pour joindre ses lèvres aux miennes avec force, mes doigts se mêlant aux cheveux sur sa nuque. Je l'ai emprisonnée dans mon étau et j'en redemandais. Dans mon souffle, on pouvait entendre des "encore" et ma main baladeuse s'est faite aventurière autour de sa cuisse. J'épousais la forme de son corps dans le creux de mes mains. Un vrai délice.

Accro. La cure de désintox m'attendait au bout du tunnel.

Les lumières du perron du Casino se sont mises à clignoter, ultime avertissement de minuit pour Cendrillon que je tentais de garder contre moi, au chaud.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se rhabilla sous l'oeil inquisiteur de Garin. Tout le monde connaît cette sensation étrange où, même intime avec l'observateur, le regard qu'il porte sur vous vous met tellement nu que même si vous l'êtes déjà, vous en percevez une certaine gêne.
C'est exactement ce qu'elle ressentit quand ses yeux croisèrent les siens. Elle eut un petit rire sec dans lequel s'exprimait ce curieux sentiment puis elle lui lança :

- Quoi ?

Affalé comme il l'était, c'est à cet instant qu'elle prit conscience de son état.
Sky savait ce qu'il en était pour lui de ce genre d'exercice et quelles étaient les conséquences sur sa santé. La plupart du temps, il toussait pendant de longues minutes au cours desquelles il reprenait une couleur normale, les yeux mi-clos alors que la fatigue le submergeait comme un tsunami. Retour de Yu.
Mais là, c'était différent. Son regard était un peu hagard quoique complètement alerte. Paradoxe. Il n'avait pas l'air pressé de se rhabiller, lui, et ça la fit sourire. Quand elle se pencha dans l'habitacle pour un baiser d'au revoir, Garin l'attira à lui et l'emprisonna dans ses bras.
Il était bouillant. Et ca n'avait rien d'une métaphore. Subrepticement, tandis que ses baisers n'avaient rien perdu de leur ardeur, elle se demanda si elle pouvait le tuer d'amour. Littéralement.
Ses « encore » lui crevèrent le cœur parce qu'elle ne pouvait pas y répondre, même si elle en mourrait d'envie. Dehors, AK poussa un bref aboiement quand les lumières du perron clignotèrent.

- Garin ! Dit-elle en riant à moitié. J'dois vraiment y aller ! C'est pas juste, j'sais bien, mais c'est toi qui dis qu'on doit faire les choses bien...

Bon dieu, elle sentait son sang qui retrouvait le goût de la luxure et elle se faisait violence pour tenir ce qu'elle disait, même si elle ne pouvait s'empêcher de répondre à son désir.
Sky le repoussa doucement et le regarda dans les yeux pour appuyer sa volonté.
Elle eut une hésitation quand elle vit son regard d'aussi près et ce qu'elle s'apprêtait à dire resta dans sa bouche.

- On dirait que t'es complètement saoul !

Elle passa les mains sur son front, plus par réflexe que par efficacité car tout son corps frôlait la combustion spontanée, et elle soupira.

- Va te reposer... on s'débarrassera du dragon la prochaine fois, promis ! conclut-elle avec un petit clin d'oeil.

Cette fois, elle le repoussa fermement pour se libérer de son étreinte et rejoindre le Casino. Il n'empêche... elle s'inquiétait quand même un peu de cet état nouveau sont elle était témoin et espérait qu'il n'avait pas risqué sa vie sur une partie de jambes en l'air. Quand même pas... si ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai souri comme un abruti à sa remarque.

"C'est toi qui m'enivre."

Et j'ai cherché à retrouver ses lèvres, mais elle ne cessait de les repousser. Comme un bébé qui veut son biberon. En gros. J'ai fini par la laisser sortir, ma main glissant désespérément sur son corps fuyant. Je l'ai suivie des yeux alors qu'elle filait dans la nuit en m'abandonnant... Et j'ai poussé un profond soupir abyssal de satisfaction. La voir courir dans sa petite robe, comme ça, ça m'a mis des coeurs dans les yeux.

Il a quand même bien fallu que je rentre chez moi, mais sans me presser... Sur le retour, j'ai mis la radio en chantant doucement, les vitres ouvertes. Et une fois chez moi, je me suis effondré sur mon lit après n'avoir réussi à enlever qu'une seule chaussure. Le temps d'envoyer un dernier message à ma princesse - plein de fautes - et je me suis évanouis sous la fraîcheur du ventilateur, le téléphone dans une main, le nez dans l'oreiller.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Sky/Garin] Welcome Home, Son
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-