2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Nick/Angie] Healer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angela Foster
avatar
Août 2076


Jusqu'à présent, j'avais toujours réussi à éviter de venir en même temps que Nick au dispensaire. Ce n'était pas que je ne voulais pas le voir. Mais là-bas, j'utilisais mon don tout le temps et je ne voulais pas que Nick se rende compte de quoique ce soit. Ce qu'il ne manquerait pas de faire, en bon médecin qu'il était, s'il s'apercevaient que les malades qui entraient dans la pièce où "j'officiais" en ressortaient complètement guéris pour certains d'entre eux. Les autres bénévoles étaient au courant pour mon don. Ils me prenaient pour une positive, je crois. Mais je leur avais demandé de ne jamais en parler à qui que ce soit. S'ils avaient tiqué sur le moment, ils n'en avaient cependant rien dit. Et je crois qu'en fait, ils se moquaient un peu de qui j'étais de la légitimité que je pouvais avoir. Je les aidais, je soignais des gens, pour eux c'était tout ce qui comptait.

Mais ce jour-là, je n'avais pas pu faire autrement que venir en même temps que Nick. Dominic, qui gérait le planning des bénévoles m'avait appelé en urgence. Il était à court de "personnel", nous n'étions déjà pas assez nombreux à chaque fois et l'un des bénévoles du jour avait dû se désister au dernier moment, à cause du fracture au tibia. Et Dominic n'arrivait pas à le remplacer. Il m'avait donc appelé, espérant que je sois disponible.

Je l'étais, je venais de terminer mon service à la base de sauvetage et c'était mon soir de congé au bar. Le fait que ce soit la journée de Nick m'avait un peu fait hésiter mais j'avais finis par accepter quand même. Les malades étaient les plus importants, non ? Et si je me débrouillais bien, je devrais réussir à utiliser mon pouvoir sans que Nick ne s'en aperçoive.

Sauf que ça ne devait pas se passer tout à fait comme ça.

La journée touchait à sa fin. Nous n'avions plus que deux ou trois malades à voir avant la fermeture du dispensaire. J'avais soigné plusieurs personnes déjà et je commençais à être fatiguée. Je m'étais vite rendue compte que mon pouvoir avait ses limites. Je ne pouvais pas l'utiliser un trop grand nombre de fois d'affilé sans en ressentir une certaine lassitude. Et chaque maladie était plus difficile à soigner que la précédente, quand bien même elle était bénigne. Ce jour-là, j'avais atteint mes limites. Je me sentais vidée, mais il restait deux patients dans la salle d'attente. Un pour Nick et l'autre pour moi.

Mon cas n'était pas très compliqué. Il s'agissait d'un gamin atteint de la varicelle. Une maladie certes contagieuse, mais sans gravité pour les enfants. C'était la première fois que j'y étais confrontée, mais elle ne devait pas être difficile à soigner, le virus n'était, il me semble, pas très virulent.

Je fis asseoir le gamin sur la table, discutai un peu avec lui pour l'aider à se détendre et lui expliquai ce que j'allais faire. Je pris les mains du petit m'abaissai un peu pour le regarder dans les yeux.

- J'ai un pouvoir. Je peux sortir la maladie de ton corps et tu iras très vite mieux. En fait, tu seras tout à fait guéri dans quelques minutes. Tu verras. Ca ne grattera plus du tout et tu n'auras plus mal à la tête. Mais il faut que ta maman et moi me promettiez une chose avant. C'est de ne jamais en parler à personne. Est-ce que tu peux faire ça ?

Je n'avais aucune crainte à ce sujet. Les gens qui venaient au dispensaire étaient, pour beaucoup, des gens plus ou moins comme moi. Des positifs qui ne voulaient pas qu'on sache de quoi ils étaient capables par crainte d'être poursuivis et persécutés. Des clandestins aussi, parfois avec une fausse puce ou pas du tout. Et de toute façon, ils ne savaient pas qui j'étais. Ici, nous nous en fichions, nous soignions les gens quels qu'ils soient, c'était comme ça. Aucun de nous n'avait pris la peine de mettre Nick au courant de ce détail cependant. Ce n'était pas une question de confiance, mais nous pensions que moins il en savait, mieux c'était pour lui au cas où nous aurions des problèmes pour avoir soigné la mauvaise personne.

- Est-ce que tu es prêt ?

Je pris les mains de l'enfant dans les miennes, fermai les yeux et me concentrai. Trouver le virus ne fut pas compliqué. L'extraire en revanche fut une autre histoire. Comme je vous l'ai dit, j'avais atteint les limites de mon pouvoir. Il aurait fallu que je me repose quelques heures avant de continuer. Mais je ne m'écoutais pas assez.

Il me fallut beaucoup d'énergie pour capturer le virus. Trop. Je commençai rapidement à me sentir vidée et la tête se mit à me tourner. Je ne lâchai pas le petit garçon cependant, forçant mon pouvoir à continuer son travail. Je n'aurais pas dû. Il puisa les dernières forces qu'il me restait, obligeant mon cerveau à "couper" la connexion avant qu'il n'aille chercher trop loin, me faisant perdre connaissance. Je m'affaissai sur le sol aux pieds du petit garçon qui jeta un regard inquiet à sa mère.

- Va chercher l'autre médecin ! lui enjoignit-elle alors qu'elle s'approchait de moi pour essayer de me réveiller, en vain.

Le petit garçon fonça dans la pièce voisine où Nick terminait justement avec son dernier patient.

- Vite monsieur le docteur s'il vous plait, la dame elle est tombée.

Il devait 4 ou 5 ans ce petit bout, ne lui demandez pas d'être plus clair, il en était incapable. En attendant, il allait beaucoup mieux que quelques minutes plus tôt, alors qu'il attendait son tour. Et ça, Nick l'avait certainement aperçu dans la salle d'attente.

Oh, il faut que je vous dise, pendant que j'y pense. Contrairement à ce que je croyais, je n'avais jamais eu la varicelle.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sa permanence touchait à sa fin et Nick s'en félicitait. D'abord parce que, comme de coutume, elle avait été harassante, ensuite parce qu'il avait entraperçut Angela malgré le planning de départ et qu'il n'avait même pas trouvé cinq minutes pour partager un café avec elle.
Il devait bien l'admettre. Plus il passait de temps avec elle, plus il aimait en passer. Et pour aller jusqu'aux frontières de l'honnêteté, il ne la considérait plus seulement comme une amie. Elle avait pris une place dans sa vie qu'il n'avait réservée à aucune autre jusqu'alors.
Dans son bureau où il terminait de faire le compte-rendu du dernier patient reçu, il se prit à sourire comme un gosse en savourant par avance les quelques heures à venir en compagnie de la jeune femme.
C'était sans compter sur les incidents.
Lorsque le gamin ouvrit la porte à la volée sans aucune politesse, il fronça les sourcils. Puis il comprit rapidement que son comportement était motivé par l'urgence de la situation.
Nick se leva, calmement, s'approcha du bambin et posa une main paternelle sur la tête du bambin.

- J'arrive tout de suite. Montre moi où est la dame, je te suis...

Ce môme était pourtant brûlant de fièvre quelques instants auparavant dans la salle d'attente et le médecin fut surpris de constater à quel point il était frait en touchant son front. Il ne put s'empêcher de décaler sa paume sur son visage pour confirmer cette impression avant de revenir à l'objet de son interruption.
Dans la salle d'examen, Angela était affalée à même le sol, inconsciente. Il sentit son cœur bondir dans sa poitrine et son sang ne fit qu'un tour. Par réflexe, il prit rapidement ses constantes pour s'assurer qu'il ne s'agissait que d'un évanouissement. Rassuré sur cet état de fait, il glissa ses bras sous elle et la souleva jusqu'à la table d'auscultation pour l'y allonger.
Angela lui semblait bouillir de l'intérieur. Elle irradiait comme un four en proie à une forte fièvre. Il lui fallait rapidement la faire baisser avant qu'elle ne convulse et Nick rassembla de quoi mettre en place une perfusion avec un puissant antibiotique et anti-inflammatoire combiné.
En intraveineuse, les médicaments ne mettraient que quelques minutes à agir mais il devrait rester vigilant pendant ce temps.
Malgré tout, le médecin était resté d'un calme olympien, sans jamais s'énerver – ce n'était pas du tout dans sa nature de base – et en conservant un grand professionnalisme.
Il se tourna vers le gamin à ses côtés, encore surpris de le trouver en aussi bonne condition.

- Il y a un petit réfrigérateur dans la salle juste à côté. Tu peux me ramener les glaçons qu'il y a dedans ? On ca lui faire un joli bonnet à la dame pour faire baisser sa fièvre, lui dit-il dans un clin d'oeil.

Le meilleur moyen de parer au plus urgent était encore d'utiliser les trucs vieux comme le monde. Le froid combattait la chaleur. C'était ancestral.
Une main douce et inquiète sur le visage d'Angela, Nick attendit avec impatience le retour du gamin. Quand il revint, le médecin confectionna rapidement une poche de glace qu'il plaça sur le front de la jeune femme.

- Angie ? Angie vous êtes avec nous ? Ouvrez les yeux... c'est Nick
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Ce n'était qu'un gamin, mais il avait très bien compris qu'il se passait quelque chose de pas normal. La réaction de sa mère en était la preuve. Sans autre forme de procès, il attrapa Nick par la main et le tira jusqu'à la pièce où je l'avais examiné, courant presque, pour ne pas perdre plus de temps. Sa maman avait dit "vite", alors il faisait vite.

- Elle est là.

La mère du petit releva les yeux sur Nick quand il entra et laissa échapper un soupir de soulagement, fugace. Elle se releva et s'écarta un peu pour laisser le médecin m'approcher.

- Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Elle était en train de s'occuper de William et elle s'est effondrée comme ça. Elle avait pourtant l'air d'aller bien. J'ai essayé de la réveiller, mais on dirait qu'elle... n'est plus là.

Elle n'avait pas tout à fait tort en effet. Je n'étais plus là. Quand Yu coupait la connexion, purement et simplement, comme il venait de le faire, c'était parce que mon pouvoir tirait tellement fort sur mes réserves qu'il en était arrivé à la limite où il risquait de me tuer. Ca n'arrivait pas souvent. Mais il suffisait que je sois fatiguée et que je le sollicite beaucoup, comme aujourd'hui.

Il y avait un autre paramètre à prendre en compte aussi, que Nick ne possédait pas. Cet évanouissement, n'était pas une simple perte de conscience liée à la fièvre. C'était un repos forcé que Yu imposait à mon corps. Il ne me réveillerait de lui-même que quand j'aurais retrouvé un peu d'énergie. Cependant, il était indépendant de la maladie qui se développait très rapidement dans mon organisme. Quand je soignais un malade, j'aspirais sa maladie telle qu'elle était, déjà active. Il n'y avait pas de période d'incubation pour moi. L'attaque du virus était donc relativement "violente".

Alors le petit garçon eut beau courir aussi vite qu'il pu pour ramener à Nick les glaçons qu'il avait demandé, Nick eut beau mettre en oeuvre tout ce qu'il connaissait pour forcer mon corps à combattre la fièvre, cela n'eut pas tout à fait l'effet escompté. Je ne me réveillai pas aussi vite qu'il l'espérait.

- Elle est malade comme moi ?
- Chut, laisse le médecin faire son travail, William


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick écouta avec attention les indications de la mère mais cela ne l'éclaira pas beaucoup sur les causes de l'évanouissement d'Angela. Il se fier finalement à ses propres observations qui lui en apprenaient bien plus, même si elles allaient à l'encontre de toute logique.

- Elle est malade oui, elle a de la fièvre mais ne t'inquiète pas, je vais la soigner,
dit-il au petit gars. Viens là toi que je vois comment tu vas.

Dans un sourire confiant, il attira le bambin jusqu'à lui pour faire son propre diagnostic. L'enfant allait bien, trop bien, et il en fut perturbé. Pour autant, il décela les symptômes courants de la varicelle qui n'avait pas encore complètement disparue.

- Je vais te donner des médicaments pour que tu sois complètement guéri, d'accord ?

Sans s'éloigner de la jeune femme, il prit son bloc et rédigea une ordonnance qu'il tendit à la mère.

- Au dispensaire on vous donnera de quoi assurer une semaine de traitement mais il va bien, ne vous inquiétiez pas.

Il ébouriffa le gosse en un geste affectueux et lui sourit de plus belle.

- Je te dis pas à bientôt alors hein ? Tu pourras bientôt retourner jouer au base ball avec tes copains !

Nick ouvrit leur ouvrit la porte et s'assura qu'ils soient vraiment partis avant de retourner au chevet d'Angela.
Il prit un des hauts tabourets à roulettes et s'installa à côté d'elle, inquiet, prenant régulièrement ses constantes en attendant qu'elle revienne à elle. Les causes de son mal le perturbaient. Rien ne collait. Il supposait que le surmenage devait y être pour beaucoup, compte tenu de son emploi du temps digne d'une mère Térésa, mais rien n'expliquait la fièvre intense. L'infection avait-elle couvé face à la volonté d'Angela pour exploser quand la jeune femme avait enfin lâché prise ? Peu probable.
Jamais il ne lui vint à l'esprit que ce qu'il voyait de ses yeux pouvait avoir un lien avec Yu. Jamais, il n'avait remis en question l'affirmation d'Angela quant à sa négativité. Et de toutes manières, son esprit refusait obstinément de se tourner vers Yu.
Délicatement, il prit sa main dans la sienne et se contenta d'attendre ainsi qu'elle s'éveille.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le petit garçon se laissa faire, sous l'oeil attentif de sa mère.

- Je suis pas encore guéri ? La dame, elle a dit que je le serai quand elle aurait terminé...
- William !

La mère esquissa une moue un brin gênée. Je leur avais demandé de ne rien dire, mais comment voulez-vous qu'un gamin de 4 ou 5 ans comprenne la notion de secret ? Elle se reprit cependant assez vite, essayant de détourner les paroles du gamin pour ne pas éveiller les soupçons de Nick.

- Elle a dit qu'elle allait faire ce qu'il fallait pour que tu guérisses. Mais ça ne se fait pas tout seul, mon chéri. Il faut des médicaments.
- Mais...
- William, le docteur sait ce qu'il fait.

Le petit garçon regarda sa mère avec un air de totale incompréhension. C'est vrai après tout, je lui avais dis qu'il serait complètement guéri dans quelques minutes. Et il se sentait beaucoup mieux, c'est que ça avait marché, non ? Et puis, sa maman avait toujours été là, elle m'avait entendue parler. Alors pourquoi elle ne disait pas la vérité au docteur.

- Oh... elle a dit de pas le dire...

Le problème, avec les bambins, c'est qu'ils réfléchissent souvent à voix haute. Sa mère venait de prendre l'ordonnance que lui tendait Nick. Elle posa les yeux sur son petit garçon, releva son regard sur Nick, comme pour s'assurer qu'il n'avait pas entendu, ou pour voir comment il réagissait et finit par rejoindre son petit garçon pour l'aider à descendre de la table.

- Viens William, on rentre à la maison. Prenant l'enfant par la main, elle se dirigea vers la sortie, saluant Nick au passage. Merci beaucoup Docteur. Elle avait l'air pressée de s'en aller soudainement.

Il me fallu encore un bon quart d'heure pour commencer à revenir doucement à moi. Yu me réveillait lentement, et la fièvre tombait petit à petit grâce aux bons réflexes de Nick. C'était suffisant pour que je reprenne conscience que j'étais allongée et qu'on me tenait la main. Mais pas suffisant pour que je me rappelle vraiment ce qui s'était passé. Mes yeux se posèrent sur Nick et il me fallut un effort considérable pour faire la mise au point et le reconnaître.

- Nick ? qu'est-ce que... ?

Difficile encore de parler plus. Je me sentais totalement vidée de mon énergie et je ne comprenais pas encore pourquoi.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Les gamins avaient cette faculté innée à s'expliquer ce qu'ils ne comprenaient pas en usant d'un procédé simple et qui leur offrait une solution à tout : la magie.
Aussi Nick ne s'offusqua pas du tout de ce que le garçon avançait avec assurance. Au contraire, ca le fit sourire et il adressa un clin d'oeil complice à la maman pour la dédouaner de sa gêne. Inutile qu'elle s'inquiète pour si peu, de le vexer qui plus est, alors que le temps fera son affaire et que tôt ou tard cette pensée magique disparaîtra au profit du rationnel. La disparition de l'enfance tout simplement.
Une fois le couple parti, Nick s'absorba tout entier à la récupération de Angela. Il vérifia régulièrement la perfusion, ses constantes et ne la lâchait pas. Quand elle rouvrit enfin les yeux après un temps qui lui parut interminable, il sentit le soulagement l'envahir.
Nick lui adressa un doux sourire et pressa sa main qu'il tenait dans la sienne.

- Tout va bien Angela, ne vous inquiétez pas je suis là. Vous avez fait un malaise. Le surmenage... une infection qui devait couvait... ca a fait une jolie combinaison qui vous a terrassé. Restez allongée tranquillement. On est tous les deux on a tout notre temps.

Dans un geste tendre spontané dont il ne mesura même pas la portée, il glissa les doigts de sa main libre dans les cheveux de la jeune femme qui lui retombaient sur le visage. Il dégagea son front mais n'esquissa pas le mouvement de prendre sa température, non. A la place, il caressa délicatement sa tempe sans se départir de son sourire.

- Vous vous sentez comment ? Mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je refermai les yeux en entendant la voix de Nick. Il était là, à côté de moi. Je sentais qu'il avait pris ma main dans la sienne. Quelque part, c'était rassurant. Et en même temps, pas tellement. Il me parlait de surmenage et d'un virus, l'addition des deux m'ayant mis à terre. Ca n'était pas surprenant, sauf que ça ne se faisait pas en quelques minutes, n'est-ce pas ? Ca prenait plus de temps que ça...

A sa question, je secouai légèrement la tête.

- Pas tellement. Même parler n'était pas si facile. Je me sens vidée, c'est comme si on avait pompé toute mon énergie.

C'était étrange, cette sensation. Ca ressemblait à quand j'utilisais mon pouvoir trop longtemps où à quand il était confronté à plus fort que lui. Comme un rêve qu'on essaye de se remémorer, les souvenir revinrent. Je revis le visage du petit garçon qui était là. Je me revis prendre ses mains dans les miennes.

- Je m'occupais d'un petit garçon, il avait la varicelle... Comment va-t-il ?

Attendez une minute, j'avais eu ce malaise parce que j'avais poussé mon pouvoir au-delà de ses limites, c'est ça ? Et j'avais Nick à mes côtés, Nick qui ignorait tout de ma condition de candidate, Nick qui ne devait absolument rien savoir. J'avais dit au petit garçon que j'allais le guérir. Je lui avais dit aussi de ne rien dire à personne, mais il n'avait que 4 ou 5 ans. Est-ce que ça sait tenir sa langue, un enfant, à cet âge-là ?

Je me forçai à rouvrir les yeux et à les poser sur Nick.

- Est-ce qu'il vous a dit quelque chose ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il y avait tant de chemin à parcourir entre ce que ses yeux voyaient et la vérité que les pensées de Nick restaient odieusement pragmatiques et en aucun cas ne s’orientaient vers ce qu’Angela redoutait. Non seulement parce qu’il était à mille lieues de penser que la jeune femme possédât un don, ensuite qu’elle ait pu lui mentir et enfin qu’elle avait usé de son Yu au-delà de ses limites.
Tout ceci appartenait à une autre monde auquel les déductions de Nick n’avaient pas accès.
Il l’observa avec un sourire confiant et rassurant.

- Ne vous inquiétez pas. Il va très bien et il est reparti avec sa mère et une ordonnance. Son état n’était pas si inquiétant et je dirais même que je vous fais mes félicitations !

Son ton devint enjoué quand il compléta :

- Avec si peu de symptômes le diagnostic n’était pas aussi évident. Vous avez directement ciblé la varicelle ! C’est très impressionnant. Je crois que vous auriez du être médecin Angela et ne pas vous enfermer dans un bureau pour des recherches en micro-biologie !

Il essayait de prendre un air détaché pour soulager la tension qui régnait. En vérité, il était inquiet de l’état d’Angela mais il ne savait pas comment lui faire part de son souci sans la pousser dans ses retranchements et la faire fuir.

- Si je puis me permettre, dit-il, je vous suggère de faire quelques examens complémentaires après cet incident. On ne sait jamais… je vous prescrirai une prise de sang. Juste par acquis de conscience bien sûr, inutile de vous inquiéter !


Nick inspira profondément en affichant un petit air comique avant de relâcher l’air de ses poumons.

- Tout ira bien.

Il le pensait. Plus que sincèrement. Il le désirait plus que tout en fait, mesurant combien Angela avait pris de la place dans sa vie de vieux célibataire. Pour être honnête avec lui, il devait même admettre qu’il était prêt à lui laisser prendre encore plus de place. C’était la seule depuis longtemps… depuis jamais peut-être… avec qui il avait envie de bien plus qu’un café échangé de-ci delà. Elle était jolie, gracieuse, avec cette pointe de retenue et de pudeur qui faisait tout à la fois son admiration et l’univers de son imagination. Il observa en silence son visage délicat, l’éclat de ses yeux et la courbe de sa bouche et quand ses pensées lâchèrent prise pour s’aventurer dans des terres indécentes, il se détourna précipitamment pour attraper un dossier médical qui trainait.
De dos, il ajouta :

- Prenez le temps de récupérer, on a le dispensaire pour nous, Dominic est parti il y a quelques minutes
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je laissai échapper un soupir de soulagement alors que Nick me rassurait sur l'état du bambin. J'avais perdu connaissance avant qu'il ne soit totalement guéri, je n'avais pas la moindre idée de ce qui arrivait aux patients dans ces cas-là. Mes pertes de connaissances restaient tout de même assez rares, fort heureusement.

- Il était couvert de boutons, il n'arrêtait pas de se gratter et il avait un peu de fièvre. Le diagnostique n'était pas si compliqué.

Malheureusement pour moi, être dans un tel état de faiblesse m'empêchait de réfléchir correctement. Quand Nick avait vu l'enfant, il n'avait plus la moindre trace de boutons, pas plus que de fièvre, comme il avait déjà pu le constater. Mais comment aurais-je pu le savoir ? Je n'avais même pas conscience que je venais de faire une bourde monumentale en lui parlant de ça. Nick était un excellent médecin, il ne tarderait pas à se rendre compte que le gamin qu'il avait vu ne présentait aucun des symptômes que je décrivais. Et pour autant, je ne pouvais pas les avoir inventés, n'est-ce pas ?

En parlant de fièvre, la mienne ne semblait pas vouloir laisser Nick gagner le combat aussi facilement. Elle résistait aux traitement, se renforçait même, reprenant un peu de vigueur. J'avais du mal à rester consciente. Je me forçai cependant à rouvrir les yeux sur Nick lorsqu'il suggéra que je passe quelques examens médicaux pour en savoir un peu plus sur mon mystérieux mal si soudain.

- Non je... Ce ne sera pas utile. Je sais ce que c'est, ça m'arrive régulièrement...

Avais-je oublié que je parlais à un médecin qui ne trouverait certainement pas ça rassurant de savoir que j'avais fréquemment ce genre de "crise" ? Après tout, il serait même logique que cela ne l'en inquiète que davantage. Une forte fièvre accompagnée d'une perte de connaissance, une fois ça peut éventuellement arriver, mais plusieurs, c'est rarement anodin. Mais c'était la seule réponse que j'avais pu lui faire pour l'empêcher de vouloir creuser cette histoire davantage. Il était hors de question que je passe des examens quelconques. Et il était encore moins envisageable que je fasse analyser mon sang. On y trouverait quelque chose qui n'était pas censé être là et j'aurais de graves ennuis. Il ne fallait pas qu'il garde cette idée en tête.

- Ca finit généralement par passer au bout de quelques heures.

Ouais, à condition d'avoir PV ou tout autre animal sous la main...

Je refermai les yeux alors que Nick m'enjoignait de me reposer. Je me sentais effectivement si lasse. La prudence m'aurait recommandé de faire appeler David, pour qu'il me ramène à l'abri dans mon nouvel appartement et que je puisse me soigner au contact de PV. Mais j'étais tellement vidée que je n'y songeai même pas sur le coup. Les yeux fermés, je laissai à nouveau la fièvre et la fatigue m'emmener vers l'inconscience. Cela ne manquerait pas d'inquiéter davantage Nick d'ailleurs, quand il s'en rendrait compte. Mais pour l'heure, il farfouillait dans les dossiers traitant des patients que je venais de soigner.

Celui qu'il avait en main, d'ailleurs, correspondait à un homme que Nick avait pu croiser alors que le malade sortait justement de sa consultation. Le dossier parlait d'une sévère grippe accompagnée d'une forte fièvre. L'homme avait pourtant l'air en parfaite santé quand Nick l'avait croisé juste avant qu'il ne parte...


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
En fait Nick ne lisait même pas les dossiers qu’il classait machinalement. Il avait la tête ailleurs. En fait, si… il lisait mais n’en intégrait pas le moindre mot.
L’état d’Angela était préoccupant et la fièvre ne cédait pas le pas. Il vérifia inutilement la perfusion qui faisait son office mais le mal était ailleurs. Bien sur que ça l’inquiétait parce que ce à quoi il pensait était à dix mille lieues de la vérité.
Nick soupira, posa la paume de sa main sur le front de la blondinette et l’observa quelques secondes silencieusement, le visage soucieux.
Ses yeux bleus habituellement plein de douceur exprimaient très clairement toute son inquiétude. La seule chose qui le rassurait quelque peu, ce n’était certainement pas les explications d’Angela qui ne faisaient que confirmer ses soupçons, mais le fait qu’elle soit de nouveau conscience. Il craignait convulsions ou autre coma et pour le coup, ses compétences de pédiatre ne suffiraient pas.

- Angela… dit-il avec beaucoup d’hésitation. Vous allez certainement m’en vouloir mais…

Nick inspira profondément, cherchant ses mots.

- Je vous ai menti…

Il baissa le nez, la pointe perfide de la honte lui faisait esquiver le regard de la jeune femme.

- Je sais que je n’aurais pas du, et vraiment, je vous présente mes excuses je suis désolé. C’est… mal et j’aurais du vous en parler avant, ne pas faire les choses dans votre dos.

Nick glissa les doigts dans ses cheveux pour les ramener en arrière sur sa tête et soupira de plus belle.

- J’ai usé de mes fonctions et de mes connaissances et je n’aurais pas du. Vraiment… dit-il en secouant la tête.

Il garda quelques instants de silence et cette fois, ses yeux plongèrent dans ceux de la jeune femme.

- Angie… vous n’êtes pas guérie. Vous n’êtes même pas en rémission ! La tumeur est toujours là et certes, j’en conviens bien volontiers, elle était plutôt stable à vos derniers examens mais… ca remonte à de longs mois !

Nick sentait l’amertume lui nouer la gorge. Il s’en voulait d’avoir consulté le dossier médical d’Angela sur quelques soupçons qu’il avait eu à travers son interprétation de quelques mots échappés ou même son comportement. Ce qu’il avait alors découvert l’avait bouleversé et il n’avait pu lui en parler. Aujourd’hui les choses étaient différentes. Elle était là, allongée, en proie à une bataille qu’elle n’avait pas l’air de vouloir gagner et qui visiblement n’était pas la première.

- Ce que vous me dites… je veux dire… je m’inquiète peut-être pour rien mais… Angie ! Vous devez faire des examens complémentaires ! La tumeur est peut-être en train de se réveiller et il est encore temps si nous agissons maintenant. Je ne vous laisserai pas tomber, jamais, je serai à vos côtés à chaque instant. Il existe des traitements efficaces mais il ne faut pas attendre, vous comprenez ?

Nick se pencha pour se rapprocher d’elle. Instinctivement, sans même s’en apercevoir, il caressait doucement son front et lissait les mèches délicates de ses cheveux blonds.

- Je ne supporterai pas de vous voir dépérir par obstination. Je crois que… je ne supporterai juste pas de vous perdre. Faites-moi confiance Angela, c’est autant l’homme que le médecin qui vous en conjure…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La voix de Nick me parvint, comme très éloignée, alors que j'étais à la limite de sombrer à nouveau. Je luttai quelques secondes contre cette fièvre qui menaçait de m'emporter et me forçai à rouvrir les yeux pour les poser à nouveau sur lui. Il avait l'air contrit de quelqu'un qui a fait une énorme bêtise, qui a envie de l'avouer mais qui ne sait pas comment en parler.

- Nick...

J'eus envie de l'interrompre. Quoiqu'il ait fait, je n'étais pas certaine d'avoir assez de "conscience" pour pouvoir réellement comprendre en quoi il avait fauté et pouvoir le rassurer, comme il semblait s'y attendre. On ne pouvait pas dire qu'il choisissait vraiment son moment pour faire des aveux. Seulement, j'étais loin de penser que sa faute était en lien direct avec ce qu'il se passait en ce moment même.

Quand il parla d'avoir usé de ses fonctions, j'avoue avoir eu un froncement de sourcils. C'était tellement nébuleux. C'était pas comme si j'avais toutes mas capacités et que je pouvais comprendre ce qu'il voulait me dire alors qu'il se contentait de tourner autour du pot ! Mais la suite vint assez rapidement tout de même.

- Comment vous savez ça ?

Mon regard se fit soudainement plus inquiet, presque apeuré. Mais on pouvait presque mettre ça sur le compte de la fièvre. Et s'il avait profité de mon inconscience pour me faire des examens sanguins ou autre ? Combien de temps étais-je restée inconsciente ? Avais-je gardé toute ma lucidité depuis qu'il m'avait suggéré une prise de sang où lui avais-je laissé suffisamment de temps pour "outrepasser" ses droits avant de revenir à nouveau ? Je vous l'ai dit, ma tête était comme dans une espèce de brouillard et j'avais du mal à vraiment distinguer le réel de ce qui ne l'était pas. Alors la perception du temps qui passait, n'en parlons même pas.

- Nick, qu'est-ce que vous avez fait ?

Réfléchis Angela, allez fait un effort. Il savait pour la tumeur. Il savait qu'elle n'était pas partie. Il savait que je lui avais menti quand je lui avais dit être en rémission. Que savait-il d'autre encore ? Il avait parlé de mes derniers examens, qu'ils remontaient à plusieurs mois, à un an et demi, même, pour être exacte. Comment pouvait-il le savoir ça ? C'était une information qui ne se trouvait que dans mon dossier médical, n'est-ce pas ?

- Vous avez lu mon dossier...

J'énonçai ce fait à voix haute au moment même où je comprenais la situation. Je relevai les yeux vers lui alors qu'il continuai à parler.  Il parlait à nouveau d'examens. Il parlait de traitements. Et plus il parlait et plus ça me faisait peur. Il avait l'air déterminé à me "sauver", ou du moins à faire ce qu'il fallait pour. Mais il ne savait pas tout. Il ne devait pas savoir le reste ! Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui raconter ?

- Vous savez depuis combien de temps ? Pourquoi ne pas en avoir parlé plus tôt ?

J'éludai clairement la fin de ses paroles. Je les avais entendues, mais je voulais gagner du temps. Il fallait que je lui fournisse une explication suffisamment réaliste pour qu'il laisse oublie tout ça, qu'il laisse tomber l'idée de me faire passer de nouveaux examens. Et là, mon esprit était encore trop embrumé pour que je puisse trouver quelque chose qui soit cohérent et qui ne le pousse pas à se poser d'autres questions. Il avait vraiment bien choisi son moment pour me faire cet aveu !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Au-delà de son inquiétude, son remord pouvait clairement se lire sur son visage. Il avait fait avec Angela ce qu’il n’aurait fait avec personne d’autre, quelles que soient les circonstances. Mais sa curiosité avait pris une tournure obsessionnelle quand ses sentiments à son égard avaient grandi sans qu’il s’en aperçoive vraiment.
Cela avait été facile pour lui d’utiliser ses accès pour visualiser le dossier d’un patient. Il s’était attendu à tout, ou presque, mais certainement pas à trouver l’essentiel des informations dans la section oncologique. Et ce qu’il avait découvert…. Bon sang ! il lui en avait fallu du cran pour prendre sur lui et ne rien laisser paraitre alors qu’il aurait voulu en parler avec elle sur le champ. Ce qu’il avait fait était déjà illégal mais en plus prendre le risque qu’elle lui en veuille au point de fuir ? et définitivement cette fois ? S’il parlait aujourd’hui, c’est parce que son inquiétude pour sa santé allait bien au-delà de ses craintes. Il ne pouvait plus se taire.

- Je suis au courant depuis… quelques semaines. Une des infirmières du service de chimiothérapie a remplacé au pied levé une soignante de mon service et vous ayant aperçu, elle m’a demandé de vos nouvelles.

Il dodelina de la tête et sourit doucement.

- Je suis clairement passé pour un idiot, je ne voyais absolument pas de quoi elle parlait. Je lui ai servi quelques banalités, ce qui a semblé la satisfaire mais… qu’elle se « souvienne » de vous – c’est le mot qu’elle a employé – et pas qu’elle vous « connaissait » … disons, ca m’a intrigué.

Nick soupira et passa nerveusement les doigts dans ses cheveux.

- J’avais honte de ce que j’avais fait et c’est pour ca que je n’ai pas osé vous en parler. Et puis hey ! vous êtes une adulte non ? On force pas les gens à se soigner… enfin… pas souvent. J’imagine que de vous voir là… dans cet état… je ne pouvais plus garder ça pour moi Angie.

Il s’assura que la perfusion était toujours en place et d’une main douce sur son front il s’enquit de la fièvre de la jeune femme.

- Je tiens trop à vous Angela, plus que je ne veux bien me l’avouer je crois. L’idée de vous laisser faire n’importe quoi, sans même essayer de vous battre, ca me… révolte ?

Nick révolté, ce devait être une première. A moins qu’il ne cacha bien son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Quelques semaines. Ils gardait ça pour lui depuis quelques semaines. Et ce qui lui avait mis la puce à l'oreille ? Une infirmière qui avait changé de service exceptionnellement... Je fermai les yeux, n'en revenant pas de ma bêtise. Je n'aurais jamais dû revenir à cet hôpital, pas de façon aussi régulière. Je le savais depuis longtemps que je risquais de croiser une des infirmières qui auraient été présentes à mes traitements, je le savais, mais j'avais préféré l'ignorer. J'aimais trop ces gosses, et j'aimais croiser Nick régulièrement.

Si j'avais été dans mon état normal, je me serais révoltée contre ça. Nick n'avait pas le droit d'aller mettre le nez dans mon dossier médical sans mon autorisation, quand bien même il était médecin, et quand bien même nous étions amis. Ce dossier contenait des informations confidentielles, des données privées, tout cela relevait du secret médical. Mais je n'avais pas tellement la force de protester. Ni l'envie, il fallait bien l'avouer. Nick comptait suffisamment pour moi pour que je sois incapable de réellement lui en vouloir.

- Nick...

Je me forçai à rouvrir les yeux pour le regarder. Il avait l'air vraiment inquiet, vraiment concerné aussi par ce qui était en train de se passer. Je m'en voulais tellement de ne pas pouvoir lui dire la vérité, de le laisser dans cet état d'anxiété.  Je déglutis difficilement et pris une profonde inspiration avant de reprendre la parole.

- S'il vous plait, arrêtez.

La fièvre me donnait une voix totalement désabusée et un air épuisé. Il allait croire que j'avais réellement arrêté de me battre. C'était le cas, oui, avant que je ne sois exposée à Yu, j'avais baissé les bras. mais les choses étaient considérablement différentes aujourd'hui. Il fallait que je le rassure, qu'il arrête de s'inquiéter. Et surtout qu'il arrête de se poser des questions.

- Ca n'a rien à voir avec ma tumeur, je vous assure. Elle est... dormante. Je ne savais pas mentir, mais en soi, ce n'était pas vraiment un mensonge. Elle n'a pas évolué depuis près d'un an et demi. Je vous en prie, arrêtez de vous inquiéter, c'est inutile. C'est juste un virus que j'ai dû choper à force de soigner des gens. La chimio m'a rendue plus sensible aux maladies, mais ça n'est rien. Je... Je me sens déjà mieux.

C'était faux, bien sûr. Je sentais mon organisme lutter contre la fièvre, et je le sentais perdre du terrain petit à petit. Il fallait que je rentre à la maison et que je me soigne, et vite ! Je ne me sentais vraiment pas mieux, non. Mais je devais coûte que coûte protéger mon secret. Aussi tentai-je de me redresser, pour sentir aussitôt la tête me tourner et retomber lourdement sur la table d'examen. Bravo Angie, très convaincant.

Quoiqu'il en soit, cette superbe démonstration de faiblesse n'allait certainement pas le rassurer. Il fallait que je trouve autre chose. Je plongeai mon regard dans le sien, cela me demandait un énorme effort, mais je n'avais pas vraiment le choix, n'est-ce pas ?

- Nick, s'il vous plait, croyez-moi quand je vous dis que ça n'a pas de lien avec la tumeur. Je vous en prie, j'ai besoin que vous me fassiez confiance.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il pouvait s’accommoder de sa demande, du moins pour l'instant. Elle avait au moins raison sur un point : la tumeur n'avait pas évolué aux dernières nouvelles – ce qui défiait les lois mêmes de la médecine mais c'était loin d'être une science exacte – et rien ne prouvait que son état actuel ait quoi que ce soit à voir avec son cancer.
Nick garda quelques instants de silence tout à la fois en proie à ses réflexions intérieures et à ses observations des tentatives d'Angela pour lui prouver ses torts.
Son visage s'éclaira finalement d'un sourire à sa dernière requête puis il hocha la tête, détournant son regard bleu du sien.

- Ok, dit-il. Je vous fais confiance...

Mais Nick était ce qu'il était et il ne put s'empêcher d'ajouter :

- Disons que je vous crois et... c'est vrai ca n'a peut-être bien rien à voir. Le surmenage ou une bonne grippe mutante... qui sait. On fait un marché ! Vous arrêtez de vouloir me démontrer que vous pouvez rentrer chez vous là maintenant, que tout ca bien et que je m'inquiète pour rien. On attend tous les deux tranquillement ici que votre fièvre baisse et je vous ramène avec une belle ordonnance pour un méchant virus. Et quand vous allez mieux, on refait juste un scan' pour vérifier que cette tumeur n'a pas bougé.

Il attendit quelques secondes de constater l'effet de ses paroles sur Angela, puis il reprit d'une voix contrite :

- J'aurais pas du faire... ce que j'ai fait. Vous auriez raison de m'en vouloir et de me punir pour ça, juste... maintenant que vous savez que je sais, je vous promets de ne pas vous en reparler si vous ne le voulez pas. En fait, je vous demande seulement de me rassurer.

Son sourire réapparut plus large :

- Je suis un médecin qui s'inquiète toujours pour un rien et même si on dirait pas, je suis très anxieux. D'après ma mère je suis un angoissé-né ! Je n'ai sans doute pas choisi mon métier au hasard non ?

De gestes doux mais fermes, il invita Angela à se ralonger.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fermai les yeux de soulagement lorsque Nick céda finalement à ma requête. Je ne me serais pas attendue à ce qu'il le fasse cependant, pas aussi facilement. C'était un bon médecin et je le savais relativement tenace lorsqu'il s'agissait de soigner ses patients. Mais il avait cédé, et c'était tant mieux. C'était tellement difficile de lui mentir que je ne sais pas si j'aurais réussi à tenir encore longtemps face à son obstination. Mais c'était avant qu'il ne continue à parler.

Il cédait, oui, mais pas totalement. Il donnait l'impression de ne lâcher un peu de lest que pour mieux rebondir. Il ne laissait pas tomber l'idée que je passe des examens supplémentaires pour s'assurer que la tumeur n'évoluait pas. C'était un marché qu'il me proposait. Un marché qui n'était pas si difficile à accepter en dehors de ce dernier détail. Mais sincèrement, j'étais lasse de chercher un moyen d'y échapper. Et puis, une fois que j'irai mieux, qu'est-ce qui m'obligerait à aller le passer, ce scan ? Je pourrais simplement me dérober, comme je le faisais depuis mon exposition. Au bout d'un certain temps, l'hôpital et le médecin en charge de mon traitement avait fini par cesser de me relancer. J'avais décidé d'interrompre mon traitement en plein milieu, personne ne pouvait me forcer à le reprendre. Ca avait certainement été porté à mon dossier d'ailleurs, Nick avait dû le voir. Peut-être était-ce pour ça d'ailleurs qu'il pensait que j'avais cessé de me battre ?

- D'accord... finis-je par lui dire, en réponse à son marché.

C'était céder pour s'acheter de la tranquillité momentanée, je le savais. Quand j'irai mieux, ne risquait-il pas de revenir à l'assaut avec ses histoires d'examens complémentaires ? Il me promettait de ne pas en reparler cependant, mais tiendrait-il parole ? Serais-je capable de le rassurer suffisamment pour ça ? Il serait toujours temps d'y repenser plus tard.

Je relevai les yeux sur lui et secouai la tête.

- Ce qui est fait est fait. La curiosité c'est humain, je ne peux pas vous en vouloir pour ça. Mais j'aurais préféré vous l'apprendre moi-même, plus tard, quand j'aurais été prête à le faire. Je ne vous en ai pas parlé avant parce que j'avais mes raisons de ne pas le faire. Je n'avais pas envie que vous me voyiez comme une malade. Je ne le suis pas. Je vais bien, je suis presque guérie.

C'était sorti tout seul sans que je m'en rende compte. Habituellement, j'étais plus prudente, mais la fièvre empêchait ma tête de fonctionner avec toutes ses capacités.

Je me laissai faire alors qu'il m'incitait à m'allonger à nouveau. Je n'avais pas la force, ni l'envie, de lutter contre lui. Mais je me demandais tout de même si c'était une bonne idée de rester au dispensaire. Nick pensait qu'il parviendrait à faire baisser ma fièvre. Il y arriverait c'était certain, mais cela demanderait un peu de temps. Il serait tellement plus rapide que je rentre à la maison et que je laisse Yu faire son oeuvre.

- Est-ce vraiment nécessaire que je reste ici ? Nick, j'aimerai rentrer tout de suite. Je serai certainement mieux chez moi...

Cela dit, s'il jugeait que c'était une mauvaise idée, je n'insisterai pas. N'étant pas médecin moi-même, cela pourrait peut-être paraître louche si je le contredisais.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela acceptait sa proposition et il en fut ravie. Il avait sincèrement pensé qu’il lui faudrait faire preuve de beaucoup plus de conviction pour qu’elle aille dans son sens mais il pensa qu’elle-même comprenait tous les enjeux de sa requête. En aucun cas il voulait se montrer intrusif mais comme il le lui avait dit, il s’inquiétait trop pour ne pas avoir ne serait-ce que la confirmation de la stabilisation de son état.
En attendant, il continuait de s’intéressait à ce traitement de choc improvisé et commençait sérieusement à s’étonner de son inefficacité.
C’est finalement Angela qui lui suggéra une autre idée, malgré elle.
Nick maugréa pour lui-même quand elle lui demanda s’il n’était pas mieux qu’elle rentre chez elle.
Elle avait raison, il devait en convenir. Il avait toujours tendance à négliger l’aspect psychologique de la maladie. Un tort.

- Vous avez raison, vous serez mieux chez vous… Le dispensaire n’est peut-être pas l’endroit le plus chaleureux quand on est malade, dit-il en tournant des yeux sur les murs propres mais défraichis. Je vais chercher ma voiture et je vous ramène. Vous m’attendez ici sagement, d’accord ? On va emmener la perfusion d’antibiotiques.

Joignant le geste à la parole, Nick s’assura une dernière fois que tout était en place puis disparu dans son propre bureau pour aller chercher ses affaires.
Il ne lui fallut que quelques minutes pour se garer devant la porte d’entrée de manière à ce qu’Angela ait un minimum de distance à parcourir et, au cas où elle serait incapable de mettre un pied devant l’autre, qu’il ait à la porter. Il n’avait aucune la prétention d’être superman et si sa condition physique était correcte, elle n’avait rien d’exceptionnelle. Chacun ses défauts.

- Vous êtes prête ? lui demanda-t-il en l’aidant à s’asseoir sur le rebord de la table d’examen. On va y aller doucement. Appuyez-vous contre moi, ok ? Je prends vos affaires…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Nick n'avait pas relevé ma bourde et c'était tant mieux, je n'aurais pas été en mesure de répondre à ses questions sans en enchaîner d'autres. Il avait dû mettre cela sur mon obstination à vouloir guérir ? A moins qu'il ne l'ait pris pour du déni, pour le refus d'accepter le fait que j'étais toujours malade ?Avec un peu de chance, il était parti sur la première option. Il serait moins à l'affût s'il me croyait optimiste. Enfin, j'espère...

Lorsqu'il accepta de me laisser rentrer chez moi, je ressentis comme une vague de soulagement. Etre malade, ce n'est pas franchement marrant et je n'aspirais qu'à une chose : me débarrasser de la maladie par l’intermédiaire de PV.

- Merci, murmurai-je, en esquissant un pâle sourire.

Je savais bien qu'en acceptant, Nick faisait un effort considérable. Inquiet comme il semblait l'être, il aurait pu vouloir me garder au dispensaire, à proximité des médicaments et du matériel médical, en cas de besoin. Pire, il aurait pu vouloir me transférer à l'hôpital Rosenberg, comme nous le faisions parfois pour les patients dont l'état était vraiment inquiétant. Alors qu'il accepte était, en soi, un réel soulagement. Je n'avais pas prévu, cependant, qu'il déciderait de me ramener lui-même.

- David peut venir...

Trop tard, Nick avait déjà quitté la pièce. Je n'avais rien contre lui et en d'autres circonstances, j'aurais été ravie de lui faire découvrir mon nouvel appart (même si désormais, je ne pouvais plus enfermer PV) quand bien même je savais qu'il n'aimait pas l'idée qu'il soit dans la Basse. Mais David était au courant de mon pouvoir et je pourrais me soigner sans attendre. Et si Nick décidait de rester à mes côtés, comment le lui refuser ? Mon colo était certainement déjà au bar et ne reviendrait pas avant une heure très avancée de la nuit. Et connaissant Nick, il ne voudrait pas me laisser seule.

Bon, chaque chose en son temps. Et puis, ce n'était pas comme si j'avais le choix. Il fallait avant tout que je protège mon secret. La cause de mon mal était déjà assez suspecte, si je devais me laisser soigner comme tout être humain normal pour détourner les soupçons de Nick alors soit.

Lorsqu'il revint, j'acceptai son aide pour me redresser. Mais en posant le pied par terre, ce fut comme si mes jambes mes jambes n'étaient pas préparées au poids de mon corps et je dus me retenir à lui pour ne pas tomber. Je me sentais aussi vidée que lorsque j'étais encore sous traitement. C'était une sensation que j'avais espéré ne plus revivre un jour tant que je la détestais. Et pourtant... Cela m'apprendrait à ignorer les limites de mon pouvoir.

En prenant appui sur son bras, je pouvais cependant me tenir debout et, avec son aide, je parvins à aller jusqu'à la voiture.

- Nick, vous êtes sûr que cela ne vous dérange pas ? Je ne voudrais pas abuser de votre temps, vous avez certainement des tas d'autres choses à faire. Je peux appeler David pour qu'il vienne me chercher, il a l'habitude.

Ou comment essayer malgré tout de faire en sorte que Nick ne me raccompagne pas. C'était probablement peine perdue et si Nick insistait, je n'aurais qu'à me résigner, mais il fallait que j'essaie.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
C’était effectivement peine perdue. Nick n’avait aucunement l’intention de laisser Angela se débrouiller seule et il ne voyait pas du tout l’intérêt de déranger son frère alors qu’il était là, lui, et disponible.

- A croire que vous me fuyez ! dit-il sur le ton de la plaisanterie sans se douter à quel point il était pertinent. Je pensais que vous appréciez plus ma compagnie que ca tout de même !

Puis il redevint sérieux tandis qu’il la soutenait pour l’installer dans sa petite voiture fonctionnelle.

- Ne faites pas l’enfant Angela… ca vous va mal. Et puis vous n’allez pas bouder que quelqu’un s’occupe un peu de vous non ? Vous le faites bien pour les autres, et tous les jours ! Qu’on inverse un peu les rôles, ca change.

Il vérifia qu’elle était confortablement assise puis il prit la route en direction de son appartement sans attacher plus d’importance à ses contestations. Il se souvenait du chemin et pourtant il ne l’avait pris qu’une seule fois. Nick avait plutôt bonne mémoire, sans doute lié à l’entrainement intensif de ses dures années d’apprentissage.

- Ne vous faites pas de souci, je n’ai pas l’intention de m’incruster. Je vous accompagne, vérifie que tout va bien, vous laisse le téléphone à portée de main pour que vous puissiez m’appelez si ca empire. David rentre tard ? Vous allez rester seule longtemps ?

Lui, personne ne l’attendait dans sa maison. Il pouvait lui consacrer autant de temps qu’elle le voudrait ou qu’elle aurait besoin mais si elle se sentait rassurée par la présence de David, ce n’était pas à lui d’en juger. En tous cas, il n’avait pas du tout l’intention de la laisser seule. Il ne repartirait que lorsqu’il se serait assuré qu’elle soit entre de bonnes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Et voilà, à force Nick allait vraiment commencer à se poser des questions. Non, pire, il allait croire que ce qu'il ne disait que sur le ton de la plaisanterie était vrai. Ca ne l'était pas pourtant, pas en règle générale. Nick était un homme adorable et j'appréciais énormément sa compagnie. Je n'aurais pas su dire jusqu'à quel point, mais je l'appréciais, c'était tout. Mais ce soir, le contexte était différent. Je m'en voulais tellement de le repousser comme ça, je ne pouvais pas continuer.

- Je suis désolée, ce n'est pas ce que je voulais dire. C'est juste que... J'hésitai un peu, ne sachant trop comment formuler la suite. Entre ce que j'avais réellement envie de lui dire et ce qu'il valait mieux que je dise, pfiou, c'était compliqué. Je ne veux pas vous faire perdre votre temps, c'est tout.

Génial Angie, tu ne pouvais pas trouver mieux. Ca sonnait tellement faux comme excuse. Nick avait été suffisamment clair sur ce sujet à chaque fois que j'avais eu l'occasion de placer une remarque comme celle-ci. Ou comment ressortir un argument dont je savais à l'avance qu'il ne fonctionnait pas.

Heureusement pour moi, Nick enchaîna aussitôt sur des préoccupations plus concrètes. Le fait qu'il ne veuille pas s'incruster était une bonne chose en soit. Mais lorsqu'il commença à s'inquiéter de la présence de David, je compris un peu mieux ce qu'il entendait par s'incruster. En fait, il ne me laisserait jamais seule. Mais mon appart était vide jusqu'à l'aube, l'heure où Matthew rentrait du bar en fait. Alors certes, j'aurais PV sous la main, mais je ne pourrais pas utiliser mon pouvoir tant que Nick ne serait pas parti. Il n'allait pas vouloir passer la nuit chez moi tout de même. Si ? Irait-il jusque là dans sa bienveillance ? Mieux valait ne pas prendre le risque.

- En fait, j'ai déménagé, c'est vrai que je n'avais pas encore eu le temps de lui en parler, mais mon coloc' travaille de nuit. David rentre dans une heure ou deux. Je serai seule moins longtemps chez lui.

Et ça signifiait que j'avais au moins l'assurance que dès que David serait rentré, Nick nous laisserait et hop, en deux temps trois mouvements, mon frère me ramènerait jusqu'à chez moi et PV. Je serais finalement guérie plus vite que si Nick attendait que Matthew rentre.

- C'était David qui s'occupait de moi pendant... les pires moments. C'est pour ça qu'on habitait ensemble avant que je ne sois guérie. Ce à quoi Nick allait probablement rétorquer que je ne l'étais pas, ou du moins, il allait peut-être le penser. Il était dévoué et il refusait obstinément de me laisser toute seule. Vous me faites un peu penser à lui.

Je laissai échapper un soupir las et appuyai ma tête contre le siège ne fermant les yeux.

- Je suppose qu'il est inutile que j'essaie de vous convaincre de me laisser seule. Vous devez être aussi têtu que lui... Alors d'accord, faites ce que vous jugez le mieux. C'est vous le médecin après tout !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
A la bonne heure ! Elle avait au moins retrouvé la raison et accepté ses arguments. Il ne sut trop comment interpréter son envie de le comparer à son frère mais du peu qu'il avait croisé l'homme, il estima que ce devait être un compliment. Juste pas la bonne case. Mais ce n'était ni le moment ni l'endroit pour s'en offusquer et pour l'heure toute sa préoccupation allait à son bien-être et à sa guérison.

- Va falloir lutter un peu contre la fièvre Angie ! Il va falloir me guider jusque chez lui car je ne connais pas son adresse.

Il avait commencé à rouler en direction de la ville médiane. Il se souvenait qu'elle lui avait dit que David y logeait mais peut-être se trompait-il ?
Au delà de son obligation médicale, Nick ne pouvait pas s'empêcher de se réjouir d'avoir encore une bonne occasion de rester à ses côtés. Pour une fois, Angela n'avait pas le choix de laisser quelqu'un d'autre s'occuper d'elle.

- J'aurais préféré qu'on passe ensemble un autre type de soirée mais nous pourrions essayer de faire contre mauvaise fortune bon cœur, non ?

Il lui faisait la conversation surtout pour qu'elle reste présente au monde et ne tourne pas de l'oeil. Plus vite ils seraient chez David, plus vite elle serait en sécurité et dans de bonnes conditions pour guérir.
Ca l'étonnait tout de même que la perfusion mette autant de temps à agir mais après tout, ce n'était pas une science exacte.

- Vous savez c'est pas vraiment étonnant qu'un simple virus vous terrasse de la sorte. Contrairement à ce qu'on dit, les enfants luttent bien mieux contre eux que les adultes ! Là où un bambin gardera le teint frais et l'énergie de courir après un ballon, un homme... enfin une femme en l'occurrence... finit comme une serpillière. Étonnant, non ?

Et complètement insipide comme conversation. Définitivement, il manquait cruellement d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La fièvre devait me jouer des tours. Elle me faisait entendre des choses incohérentes. Nick me demandait où David habitait, mais il le savait déjà, il y était déjà venu. Bon, ok, c'était quand il m'avait rendu mon portable, ça remontait à quelques temps. Mais quelque chose me disait qu'il se rappelait comment s'y rendre. L'intuition. Alors ça ne pouvait qu'être la fièvre. Mais comme je n'en étais pas sûre, je répondis tout de même du mieux que je pus.

- Il n'a pas bougé, lui. Il est toujours dans la médiane. C'est la maison où j'habituais avant. Vous y êtes déjà venu.

Est-ce que c'était suffisamment clair ? Je pouvais difficilement faire mieux. Quant à lui donner une adresse précise... celle qui me venait était-elle celle de David ou ma nouvelle adresse ? Foutue fièvre ! Je recommençais à perdre pied je crois. Mais au moins j'étais toujours consciente.

Le blabla de Nick me fit rire, un peu.

- Je crois que je commence à être à côté de la plaque. J'ai cru que vous aviez dit que ça pourrait être une bonne soirée quand même. Mais vous allez vous retrouver à veilleur sur moi en attendant que David ne rentre, j'ai du mal à imaginer comment vous pourriez passer une bonne soirée.

Vous savez, si nos situations avaient été inversées, je crois que j'aurais probablement dis comme lui. Quand on apprécie énormément une personne, on aime être près d'elle en toutes circonstances. Mais sur le moment, je n'y songeai même pas, au point que les paroles de Nick me paraissaient vraiment saugrenues. Du coup, elles étaient la preuve irréfutable que je commençais bien à délirer. Génial. Et le pauvre allait devoir supporter ça. Pourvu que je ne dise pas de choses que je pourrais regretter d'avoir dites plus tard !

- C'est parce que les enfants sont en contact constant avec ces maladies, ils développent une certaine forme de résistance. En grandissant, et en s'éloignant des enfants, l'adulte s'éloigne également de ces maladies. Et comme il n'a plus vraiment besoin de s'en protéger, puisqu'il n'y est plus autant exposé, son corps cesse de produire de quoi lutter contre elles pour se concentrer sur d'autres maladies plus présentes dans son environnement.

Hey, si j'étais capable de tenir un raisonnement comme celui-ci, c'est que je ne délirais pas tant que finalement ! Bon, j'avais encore une chance de ne pas repartir totalement à nouveau.



[HJ, en fait, j'en sais rien pour cette histoire de maladie et de résistance. C'est ce qui me semblait logique. Mais si je me plante, dis le moi et je corrigerai]


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
[HJ : Genre j'en n'ai AUCUNE idée, donc on va dire que t'as raison hein?]

Nick hocha la tête et rit de bon cœur. Au moins, même si le sujet de conversation était absolument ennuyeux à mourir, il faisait son office. Angela réfléchissait autant que possible et lui donnait la réplique.
Lorsqu'ils arrivèrent dans la quartier, il fronça les sourcils. Oui effectivement, il était déjà venu là. Visiblement il n'avait pas compris ce qu'elle lui avait dit. Son esprit était largement préoccupé par son état de santé aussi il avait une excuse toute trouvée. Tant mieux, un sujet de conversation supplémentaire s'offrait à lui.

- Ohoh ! Dit-il sur un ton très Santa Claus de pacotille, je n'avais pas compris qu'il s'agissait de l'apartement de votre frère ! Je croyais que c'était le votre. Alors comme ça vous avez trouvé un nouveau petit chez vous ? C'est toujours dans la médiane ou vous vous êtes rapprochée de la ville basse ? Avec un colocataire en plus ? C'est pas votre truc d'être tranquillement seule chez vous, non ?

Nick ne mit pas longtemps à trouver une place et à se garer. Coup de chance de la soirée tardive, il y en avait une non loin de l'entrée. Comme tout gentleman qui se respecte, il sortit en premier pour lui offrir son soutien.
Inutile qu'elle se mange le trottoir avec un pas malencontreux, il n'avait rien pour suturer. Ce serait dommage. Qui plus est, elle avait déjà fort à faire avec la fièvre.

- Vos clés ? Demanda-t-il en tendant la main, refusant catégoriquement de la fouiller même si elle délirait.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Techniquement, c'était le nôtre en fait. On y a emménagé ensemble quand mes parents ont quitté la ville. J'étais déjà malade à l'époque et ils refusaient que je reste seule. Et comme moi je refusais de partir avec eux parce que j'espérais pouvoir finir mes études, ils ont demandé à David de revenir d'Atlanta.

Ou comment mon frère avait laissé un pan de sa vie pour venir s'occuper de moi... Peut-être que je lui avais déjà raconté l'histoire, ou une partie. Mais si c'était le cas, honnêtement, je ne m'en souvenais plus. En tout cas, revenir sur des sujets neutres comme ça, ça n'étais pas plus mal. Ca me permettait de suivre la conversation sans avoir à trop réfléchir. Et là, je ne risquais pas de faire une bourde.

- Ca fait deux mois, oui. Je me suis installée dans la Basse. Un appart minuscule mais propre et pas trop cher. Et surtout à mi-chemin entre la base et le bar, ce qui me facilite la vie. J'avais pas prévu d'avoir un coloc' au départ. Mais un collègue du bar m'a demandé de le dépanner une nuit ou deux. Je lui ai proposé de rester. Je pensais vouloir vivre seule mais je crois que je ne suis pas faite pour la solitude.

En fait, à bien y réfléchir, je n'avais jamais vécu seule. J'étais passée de mes parents à David. 27 ans que je vivais en compagnie de quelqu'un. Alors bien sûr, j'aspirais à quelques moments de tranquillité, comme tout le monde, mais pas tout le temps. J'aimais bien avoir quelqu'un pour discuter. C'était pour ça que j'avais dit à Matthew qu'il pouvait rester. J'étais loin de penser qu'il développerait des sentiments qui n'étaient, pour l'heure, pas totalement réciproques. Entre une attirance et de l'amour, il y avait, à mon sens, tout un monde.

Nous ne fûmes pas longs à parcourir la distance entre le dispensaire et la maison de David. Enfin, je dis ça, mais j'avais du mal à percevoir la notion du temps. Arrivés devant la maison, Nick put se garer au plus près, ce qui m'évita d'avoir à solliciter son aide trop longtemps. Ca me gênait, quelque part, d'avoir à lui en demander autant. Lorsqu'il me demanda mes clefs, je farfouillai dans les poches de ma veste à la recherche de mon trousseau. Mais très vite, je dus me rendre à l'évidence que je ne l'avais pas. J'avais dû le laisser au dispensaire. Mais ça n'était pas trop grave.

- Il y en a une, cachée au-dessus du linteau de la porte de la cuisine, à l'arrière. Là où personne peut nous voir la prendre.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
La cachette la plus courue du monde. A se demander pourquoi les voleurs se sentaient obligés de fracasser les portes pour entrer alors qu’il leur suffisait de soulever le pot de fleurs posé près du seuil, le tapis de bienvenue, ou le linteau de la porte arrière de la cuisine.
Nick s’exécuta comme un bon petit soldat et alla chercher le graal qui leur permettrait d’ouvrir l’entrée.
Il reprit la conversation tout en faisant cliqueter le penne dans la serrure.

- La basse hmm ? C’est pas ce qu’il y a de plus sûr comme endroit de la ville…. Dit le mec qui s’est fait tirer dessus et a failli se faire tuer dans la médiane. Remarquez, à part le dispensaire, j’ai pas vraiment l’occasion d’y aller. Me semble pourtant que j’ai un bar à visiter.

Il s’interrompit et se tourna vers Angela en ouvrant les yeux, comme s’il faisait une découverte.

- Oh mais hey ? c’est pas votre bar justement ?

Puis il lui sourit avec chaleur tout en la soutenant jusqu’au canapé où elle pourrait déjà reprendre un peu de forces.

- J’ai une chanteuse à applaudir là-bas aussi il parait.

Nick referma soigneusement la porte derrière eux et vint s’installer à son tour près de la blondinette. Il vérifia que le cathéter était toujours fixé sur sa main et n’avait pas bougé le temps du trajet et que la perfusion continuait son boulot.
Ceci fait, il poussa un sourire satisfait et lui demanda.

- Vous voulez boire un peu ? Il faut vous hydrater, beaucoup…

Il guetta la réponse de la jeune femme mais ne voulait pas qu’elle reparte dans les vapes aussi il tint bon le fil de la conversation.

- Ca vous suffit pas de jouer le bon samaritain avec tous les malades de cette ville ? Vous faites foyer d’accueil pour sdf aussi ? Indécrottable bonne patte. Vous allez y laisser des plumes Angela !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Oui, je sais. Mais mon quartier est tranquille. Et c'était plus pratique pour le boulot. Je mets moins de temps pour aller au bar ou à la base. Du coup, ça me laisse plus de temps pour travailler sur ma thèse. Sans compter que les loyers sont quand même nettement moins cher. Je n'aurais pas été capable de m'en sortir si j'avais dû rester dans la médiane toute seule.

Cela dit, je n'étais pas vraiment seule du coup, avec Matthew à la maison. Pour l'instant, il était chez moi depuis moins d'un mois, il ne participait pas encore au loyer.
Mais si cette situation durait, alors peut-être qu'on pourrait envisager de bouger ? De prendre un appart pmus grand ?  Parce que là, on pouvait vraiment dire qu'on vivait dans une boite de sardines.

Son trait d'humour à propos du bar parvint à me faire sourire. C'est vrai qu'il devait venir au bar, on en avait parlé. Mais il avait un emploi du temps tellement chargé que, cumulé au mien, on n'avait toujours pas réussi à le faire. Il faudrait que je l'invite prochainement, pour le remercier de ce qu'il faisait pour moi ce soir.

- Vous m'avez déjà entendue chanter. Je vous ai fait un concert privé même, si je me soiviens bien. Mais le bar n'est plus ce qu'il était actuellement. Ce ne serait pas le meilleur moment pour vous le montrer. Le club attenant s'est effondré il y a un mois et les travaux de reconstruction n'ont pas encore commencé.

Je laissai Nick m'aider à aller jusqu'au canapé et m'y installai. Ca faisait du bien de se poser. La perfusion commençait enfin à faire effet. La fièvre ne disparaitrait pas très vite, mais elle baissait tout doucement. Et moi, je retrouvais davantage de lucidité. Même si ce n'était pas encore ça. Mais rester assise n'était pas le plus confortable et ça me fatiguait quelque peu. J'avais besoin de m'allonger. Je basculai mes jambes par dessus l'accoudoir du canapé et posai ma tête sur les genoux de Nick. Me regardez pas comme ça, il était juste à côté de moi et je n'avais pas conscience que ça ne se faisait pas.

- Ca ira. Merci.

La remarque de Nick à propos de ma tendance à aider tout le monde me tira une mour gênée alors que je calai ma tête un peu mieux, fermant les yeux.

- Est-ce que c'est si mal que ça ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela s’installa, avec toute la fraicheur et la spontanéité qui la caractérisait. Nick sentit son corps se raidir malgré lui de cette proximité mais quand il comprit qu’il aimait cette promiscuité, il l’accueillit et il se détendit. Elle irradiait de par la fièvre et il percevait sa chaleur même à travers la toile de son jean.
Il lui retourna un sourire en réponse à sa question et l’une de ses mains vint caresser son front, mais pas du tout pour en prendre la température. C’était un geste tendre, rien à voir avec un geste médical.

- Non, j’imagine que non… dit-il doucement.

Ses doigts caressèrent les mèches délicates de ses cheveux qu’il repoussa pour dégager son visage.
En voyant ses joues rougies, il se souvint de cette soirée d’hiver où ils avaient diné tous les deux pour la première fois. Le froid lui donnait ce teint délicat qu’elle arborait aujourd’hui parce qu’elle était malade. C’était assez drôle. Et tellement touchant. Ca la rendait plus belle encore.
Nick continua ses caresses tout en reprenant le fil de la conversation.


- Je t’ai entendu chanter oui mais je ne t’ai pas vu te démener sur scène. Comme cette légende de la musique pop… Madonna ? Tu vois qui je veux dire ? La Madonna de Mégalopolis !

Il rit de sa bêtise et secoua la tête.

- Je me souviens avoir entendu parler de cet incident mais je n’avais pas fait le rapprochement avec le bar où tu travaillais. J’ai du mal à connecter tout ce que j’entends parfois. Ne m’en veut pas trop… je commence à peine de sortir de ma cave…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Personnellement, je ne voyais rien de mal non plus à aider les gens comme je le faisais. Mais je savais que David, en revanche, y trouverait quelque chose à redire. Niveau sécurité, vous voyez ? A ouvrir ma porte comme ça, sur qui je pouvais tomber ? Bon il était quand même un peu trop parano à mon sens. Mais peut-être que moi je n'étais pas assez prudente non plus ?

Je sentais la main de Nick sur mon front. C'était doux et rassurant quelque part. Vous savez, ça me rappelait ce geste que ma mère avait quand j'étais enfant, celui qui voulait dire "Tout va bien, je suis là". David avait le même aussi. Alors loin de moi l'idée de comparer Nick à ma mère ou à mon frère, je ne le voyais pas comme ça. Mais ça contribuait à ce que je me sente bien avec lui, et à ce que je me laisse plus facilement aller.

- Je ne pensais pas que vous étiez du genre à connaître Madonna. Son registre est plutôt éloigné de celui de Mozart. J'esquissai un sourire. Je crains de n'avoir pas grand chose en commun avec elle. Je ne suis qu'une petite chanteuse de bar. Et je chante de moins en moins. Nos emplois du temps respectifs ne nous permettent plus de répéter suffisamment.


Quelque part, ça me désolait. La musique avait toujours été une passion pour moi. Mais nous n'étions plus des adolescents et nous nous étions tous tournés, les garçons et moi, vers d'autres occupations un peu plus "sérieuses". Nous avions grandis, évolués. La vie était ainsi faite. Et certes, ça me manquait parfois, mais je prenais ma guitare et j'offrais un concert aux murs de mon appartement.

Que Nick n'ait pas fait le rapprochement entre l'accident et le Magic Alice ne m'étonnait pas outre mesure. Il y avait des tas de bars dans la ville basse. Et il avait clairement d'autres choses à avoir en tête que le nom du bar dans lequel je travaillais.

- Vous ne pouvez pas vous souvenir de tout. Ca nous a bien secoués en tout cas. Et pas seulement parce qu'on a perdu le club et que la fréquentation du bar en a été perturbée. Mais surtout parce qu'on a failli y perdre un de nos collègues. Ca a été le sauvetage le plus difficile que j'ai eu à faire jusqu'à présent. Connaître les victimes, ça change la donne.

Et dans tout ça, je ne m'étais même pas rendu compte que Nick s'était subitement mis à me tutoyer.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick rit de sa remarque sur ses connaissances musicales.

- J'écoute Mozart mais ca ne m'empêche pas d'avoir un minimum de culture. J'avoue... Madonna, je connais uniquement parce qu'on parle d'elle comme une légende. Très personnellement, de ce que j'en ai entendu, ce n'est pas vraiment ce que j'aime non. Il se pourrait quand même...

Il dodelina de la tête en détournant le regard vers l'espace au-delà du sofa. Son sourire n'avait pas quitté son visage et il s'amusait de la situation.

- Il se pourrait que j'ai dansé une ou deux fois sur l'un de ses tubes dans une soirée étudiante. Ce genre de soirées début de siècle après les examen où on se coltine des vieux trucs en buvant plus que de raison.

Bien que pour être complètement honnête, Nick n'avait jamais été saoul à en oublier ce qu'il faisait ou disait. De même qu'il n'avait pas non plus mis le feu à la piste de danse, faut pas pousser non plus. Il s'était juste laissé entraîner par quelques compagnons plus audacieux qui avait réussi à le faire sortir de son carcan trop sérieux.
Lorsqu'elle parla de l'accident, il fronça le front.

- Des victimes ? Ce fut si tragique que ca ? Il y a eu des morts ?

Bon sang il se maudissait de n'écouter les informations que d'une oreille et de ne pas accorder toute son attention à certains faits divers. Il devait passer pour un monstre indifférent à ne même pas savoir quelles avaient été les conséquences humaines de ce désastre.

- Vous savez ce qui a provoqué l'accident ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- J'ai du mal à vous imaginer en train de vous saouler à une soirée étudiante...

Il était tellement droit, tellement sérieux. Et puis, il venait de la Haute quand même ! Je veux dire, vous l'avez vu ? J'avais même du mal à l'imaginer aller en soirée étudiante ! Ou alors, on ne faisait pas le même genre de soirée... Possible aussi. Peut-être que les siennes étaient plus sérieuses et plus guindées que les miennes ?

- Ca ressemble plus à une description de moi, ce que vous me racontez-là. Vous étiez vraiment ce genre d'étudiant ou vous êtes juste en train de me faire marcher ?

En attendant, ça faisait du bien de parler de sujets légers comme celui-ci. Et puis hey, même si ça faisait des mois qu'on se voyait ou croisait régulièrement, je me rendais compte que j'avais encore pas mal de choses à apprendre de Nick. Mais revenons-en à l'accident pour le moment.

- Un camion a emboutit la vitrine de l'épicerie qui était juste à côté du bar. C'était pendant les heures d'ouverture alors il y avait du monde à l'intérieur. C'était... le chaos total. Les rayonnages s'étaient renversés sur les clients et Alex... Je déglutis difficilement en revoyant la scène... Il se trouvait dans sa voiture, garé juste devant l'épicerie au moment de l'impact. Il s'est retrouvé coincé entre le sol et le poids de sa voiture qui elle même empêchait le plafond de s'effondrer.

Je m'étais mis à me "torturer" les doigts, comme je le faisais à chaque fois que j'abordais un sujet difficile. C'était ma façon à moi d'extérioriser sans que ça se ressente de trop dans ma voix (mais soyons honnête, ça se sentait quand même).

- Moi, j'avais réussi à me faufiler sous les roues du camion, mais mes collègues n'ont pas pu entrer. Heureusement que je connaissais une jumper qui a bien voulu m'aider. Elle a transporté les blessés à l'extérieur, un par un, malgré les risques que cela représentait. Le bâtiment menaçait de s'effondrer à chaque fois qu'elle apparaissait ou qu'elle disparaissait. Le chauffeur du camion est mort sur le coup. Et on a failli perdre Alex. Heureusement qu'on avait une healer à l'extérieur pour soigner le plus gros de ses blessures, parce qu'il n'aurait pas tenu jusqu'à l'hôpital.

Je soupirai et secouai la tête. J'étais peut-être déjà trop entrée dans les détails ? On était pas soumis au secret professionnel nous, et cette intervention avait fait les gros titres de plusieurs des journaux de la ville. Mais tout de même. Nick n'avait peut-être pas envie que je le bassine avec mes histoires de sauvetage alors qu'il passait sa journée à soigner des enfants malades.

- Désolée, vous n'aviez peut-être pas envie que je vous embête avec cette histoire. C'est pas forcément très distrayant...


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il eut un rire bref et leva une main, celle qui était libre, l’autre reposant toujours sur le front d’Angela.

- Non non non ! J’ai dit « le genre soirée où… », j’ai pas dit que je l’avais fait.

Non il n’avait jamais franchi ces limites-là, lui, fils de bonne famille. Ou plutôt pas assez audacieux pour ca car certains de ses comparses bien nés ne s’en privait pas. Pas ceux qui avaient fini nécessairement en médecine cela dit, ou alors dans la branche « esthétisme ».
Toujours est-il que ca le fit rire qu’elle puisse tenter de l’imaginer en chantant du Madonna complètement saoul.
D’ailleurs…

- Vraiment ? Du Madonna ? Complétement saoule ?

Son rire redoubla.
Il écouta consciencieusement les détails qu’elle lui livrait sur l’accident du bar. De base, déjà, ce devait être un événement plutôt choquant, le genre sur lequel on préfère ne pas avoir à intervenir au cours d’une carrière. Mais quand cela impliquait des gens que vous connaissiez ? que vous appréciez ou même que vous aimiez ? Il imagina très bien pourquoi Angela lui raconta l’histoire par le menu, voulant sans doute exorciser quelques chose de particulièrement traumatisant.
Nick hocha la tête, approuvant de petit « hmm » pour encourager son récit. Il avait repris ses gestes apaisants à chasser les mèches de ses cheveux, attentif au moindre mot.

- Ca a du être terrible, lui dit-il sincèrement désolé…

Il avait noté avec quelle facilité elle avait parlé d’intégrer à ce sauvetage des positifs qui avaient mis à profit leur particularité. Au fond de lui, il ne put s’empêcher de penser que le monde serait bien meilleur si tous étaient comme ca mais malheureusement, ce n’était pas une majorité de son point de vue.

- Alex… le patron du bar c’est ca ? On devrait avoir plus de healer dans les hôpitaux… ca nous aiderait surement à sauver des vies plus souvent… ajouta-t-il pensivement. Comment va-t-il aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
"Du Madonna ? Complètement saoule ?" L'étonnement mêlé d'amusement de Nick eurent pour effet de me tirer un sourire gêné.

- Vous n'avez pas idée.  Mais d'ailleurs, est-ce que j'en avais moi-même ?Pas sûr... Du Madonna ou autre chose, je ne me souviens plus très bien. Certaines soirées m'ont laissé un souvenir plutôt "flou".

Sous entendu qu'en fait, je ne m'en souvenais pas. Oui, ça m'était arrivé de boire jusqu'au trou noir. Je n'en étais pas particulièrement fière d'ailleurs, mais j'étais ce genre d'étudiante, pourquoi le nier ? D'ailleurs, avant que Nick ne commence à se poser des questions, je préférais autant éclaircir un truc.

- Je n'ai jamais été une fille très "sage". Et ce dans bien des domaines. Ah s'il savait ! C'est pas plus mal que vous ne m'ayez pas connue à cette époque-là.

Epoque qui ne remontait pas à si longtemps que ça d'ailleurs puisque que c'était mon exposition qui avait été le déclenchement de mon assagissement.

- Alex est mon patron, oui. Et ami aussi. Il va bien. Il a une capacité de guérison plutôt hors norme. Fais attention à ce que tu dis Angela. Enfin, je suppose. Mais je n'ai que ma propre expérience comme moyen de comparaison, et moi, il parait que je suis plus longue que la moyenne à me remettre. On m'a dit que c'était une conséquence du traitement, je crois.

Lorsqu'il parla de l'intérêt d'avoir des healers à l'hôpital, je rouvris les yeux et les posai sur lui, détaillant son expression quelques secondes. J'hésitai un peu et puis :

- Il y en a. Mais vous ne le savez peut-être pas. Enfin, je veux dire... ça ne serait pas étonnant.

S'il seulement il se doutait. Il avait bien dû remarquer que certains enfants guérissaient plus vite, du jour au lendemain même. J'avais toujours été prudente, je m'étais efforcée de le faire sans que personne ne s'en aperçoive, pas même les enfants. Mais Nick était leur médecin. Il y avait fort à parier que ça lui posait question quand même, non ?

- Nick, je...

Je me mordis la lèvre inférieure. J'étais sur le point de tout lui dire, mais non, il ne fallait pas. Ce n'était pas parce qu'il disait qu'il aimerait avoir des healers à l'hôpital qu'il accueillerait la nouvelle avec enthousiasme. Après tout, avouer ce que j'étais reviendrait également à dire que je lui mentais depuis le début. Comment allait-il me regarder après ça ?

- Vous pensez vraiment ce que vous dites ? Que les Positifs peuvent apporter quelque chose de bien à notre société ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Sa gêne quant à son passé lui arracha de petits rires secs. Ce n'est pas la première fois qu'elle lui dit qu'elle n'a pas eu une adolescence des plus exemplaires mais Nick a définitivement du mal à l'imaginer. Dans l'ensemble, Angela est plutôt une fille calme, posée avec un grand cœur qui la rend accessible et ouverte à tout un chacun. C'était certainement ce qu'il aimait le plus chez elle et qui le touchait particulièrement.
Il hocha la tête et retrouva son sérieux quand elle même le redevint.
S'il pensait que les positifs pouvaient apporter quelque chose de bien à la société ?

- Fondamentalement, non. C'est compliqué...

Il haussa les épaules, grimaça et se passa les doigts de sa main livre dans les cheveux.

- Il y a trop de débordements possible comme on en a déjà parlé. Tant du point de vue de leurs actes que de ceux que certains sont près à faire d'eux. C'est un peu... comme si tu me demandais si les léopards peuvent vraiment apporter quelque chose à la société. En dehors de la biodiversité, je ne vois pas non. Ce sont des animaux sauvages et certaines industries récupèrent leurs peaux pour en faire des manteaux, ce que je trouve absolument ignoble personnellement.


Nick soupira et son regard se perdit dans le vague.

- La société se porterait bien mieux sans les positifs. Elle est assez moche comme ca la société, non ?

Cette réflexion le laissa quelques secondes songeur puis il reprit

- Mais ils sont là. On doit bien faire quelque chose alors autant qu'ils se rendent utiles oui. S'ils sont encadrés correctement par les autorités, recensés sérieusement pour prévenir tout comportement dangereux, contrôlés... ma foi... oui, je pense qu'on pourrait mettre à profit certains de leurs handicaps. Avec des limites il va sans dire...
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Sa réponse me fit l'effet d'un coup de poing conjugué à une douche froide. Mon regard se fit subitement plus affecté. Il pouvait mettre ça sur le compte de la fièvre, de la maladie, mais il n'en était rien. Ce que j'entendais me blessait. Il ne savait pas que j'étais une mutante moi aussi, sinon aurait-il parlé ainsi ? Mais justement, il disait ce qu'il pensait.  La comparaison avec les léopards me fit froncer les sourcils.

- Est-ce que vous êtes en train de comparer les positifs à des animaux ?

Dire que l'instant d'avant, j'avais presque été sur le point de lui dire ce que j'étais ! Autant vous dire que soudainement, l'envie m'en était passée. Je fis un effort pour me redresser et tournai la tête vers lui. Mon regard brillait, la fièvre y était pour quelque chose, mais pas que.

- Oui mais...

Evidemment qu'elle était moche la société. Mais je n'arrivais pas à mettre des mots sur ce que je ressentais. Si la société était aussi moche, n'était-ce pas parce que les humains sont incapables de vivre ensemble et de s'accepter les uns les autres ? La société, aussi loin que remonte ma mémoire, aussi loin que remonte notre histoire, a presque toujours été moche. Parce que les humains ne sont pas capables de tirer parti de leurs erreurs, parce que beaucoup d'entre eux ne pensent qu'au profit. Toutes ces idées se mélangeaient dans ma tête sans que je parvienne à les exprimer. Je n'étais même pas sûre que mon raisonnement soit correct d'ailleurs.

Nick, lui, s'était remis à parler, abordant l'idée d'un contrôle des positifs.

- Est-ce que vous êtes en train de dire qu'ils devraient ne pas avoir le choix ? Qu'il faut leur enlever leur libre arbitre et les exploiter comme... des machines ? Nick, ce sont des gens ! Des personnes comme vous et moi. C'est cruel. Et ça ne ferait que mener à une situation encore plus catastrophique qu'elle ne l'est actuellement.

Je portai une main à mon front, j'avais mal à la tête, du mal à garder les idées claires, mais je ne pouvais tout de même pas le laisser parler ainsi. Comment un être aussi gentil pouvait dire des choses pareilles ? Comment un homme aussi "bien" que Nick pouvait à ce point rejeter les gens comme moi ?

- Vous ne pensez pas vraiment ce que vous dites, n'est-ce pas ? Au fond de vous, vous ne le pensez pas ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Ce sujet semblait l'animer particulièrement. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'ils l'abordaient mais il mit sur le compte de la fièvre son intérêt.
Nick haussa les épaules.

- Non bien sur que non ce ne sont pas des animaux. Je ne demande pas à ce qu'ils soient traités de la sorte et bien au contraire qu'ils puissent trouver une vraie place dans la société pour ceux qui en ont la volonté. Admettons que les contrôles soient efficients et l'encadrement aussi, ils accéderaient enfin à des postes ou des statuts qui leur sont refusés jusqu'à maintenant juste parce que la majorité de la population a peur d'eux. Pensez-vous vraiment que ce soit adapté qu'ils soient cantonnés à la ville basse et que les activités plus prestigieuses leur soient inaccessible ? Prends... toi par exemple. Tu vas finir ta thèse.... félicitations au passage... tu trouveras un métier en lien avec si tu le souhaites, tu finiras peut-être même par devenir une sommité dans le domaine...

Il lui retourna un sourire confiant tandis qu'il poursuivait ses explications.

- Un autre étudiant positif dans la même situation, il pourra juste encadrer son diplôme pour l'accrocher dans sa chambre. Pourquoi ? Parce que tout le monde se demandera toujours s'il l'a pas obtenu en utilisant son handicap. Et finalement, tout le monde se demandera s'il maîtrise vraiment ce handicap et est-ce qu'il n'en fera pas quelque chose de dangereux si on lui offre des moyens ?

Il soupira et d'une caresse, l'invita à se rallonger. La fièvre l'empêchait certainement de penser objectvement.

- Alors non Angela, quoi que tu en dises et quoi que tu en penses, ce ne sont pas des gens comme toi et moi. Nous sommes jugés à notre mérite et le danger que nous représentons se limite à celui qu'on connaît déjà. Eux, ils ont bien plus et ni nous, ni eux ne maîtrise ce plus ! Bon sang, il en vient même à les rendre malade parfois à en mourir ou presque. Et ceux qui ressemblent à des animaux ? Quelle est leur part animale et leur part humaine en eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je ne me souvenais pas que Nick ait été si "radical" la dernière fois qu'on avait abordé le sujet. J'avais même cru qu'on était plus ou moins sur la même longueur d'onde. On souhaitait l'égalité entre positifs et négatifs, non ? Certes Nick avait paru plus méfiant que moi, mais pas aussi "radical". Enfin, il y en avait des pires que lui, mais ce qu'il me disait aujourd'hui me semblait plus fort que l'autre fois.

Il y avait tellement de choses qui me passaient par la tête alors qu'il parlait, mais je n'arrivais pas à l'interrompre. Je n'arrivais pas à exprimer mes pensées clairement dans ma tête alors à haute voix...

Je restai sourde à son invitation à me rallonger et me redressais complètement pour m'asseoir, quand bien même la position m'était moins supportable.

- Ils ressemblent peut-être à des animaux, mais ils n'en ont pas moins une conscience et un mode de pensée humain. Avec des émotions, des envies typiquement humaines.

Comment lui expliquer ? Comment lui faire comprendre mon point de vue ? Parce qu'au-delà de défendre les positifs, c'était moi-même que je défendais.

- Les pouvoirs d'un positif ne sont pas un handicap. Ce sont des dons, que chacun peut maîtriser plus ou moins bien, mais ça s'apprend. Et que chacun peut utiliser pour de bonnes ou de mauvaises raisons mais ça, ça dépend de sa nature. Et malheureusement, chez les positifs comme chez les négatifs, il y a de mauvaises personnes. Un homme n'a pas besoin de pouvoir pour détruire s'il en a envie. On en a eu la preuve de nombreuses fois.

Ca aurait été n'importe qui d'autre que Nick, je ne me serais pas fatiguée à lui expliquer mon point de vue. Je l'aurais simplement mis à la porte et basta. Seulement, c'était Nick.

- Le problème que nous avons aujourd'hui, c'est cette discrimination qui nous entoure. Si tout le monde faisait l'effort de comprendre que les positifs ne représentent un danger que parce qu'on les considère comme tels et qu'on les prive de ce à quoi ils auraient droit, les choses iraient beaucoup mieux. Pourquoi ne pourraient-ils pas accéder à des emplois gratifiants ? Ils n'ont pas forcément de pouvoirs qui les avantageraient dans les domaines qu'ils choisiraient. Nick...

J'esquissai un geste pour prendre sa main avant de faire marche arrière sans même le toucher. Et mon pouvoir cherchait à me débarrasser de cette fièvre qui m'habitait sans me demander mon avis ? Je ne pouvais pas prendre ce risque.

- Imaginez une seconde. Imaginez que je sois positive. Imaginez que mon pouvoir me permette de soigner les maladies, ce qui serait en lien direct avec mes recherches. Est-ce que je ne devrais pas l'utiliser, justement, en espérant que cela me permette de faire une découverte ? Alors certes, je serais avantagée par rapport à d'autres. Mais quelle importance ? Si mon pouvoir permet de faire des choses importantes pour l'humanité, c'est tout ce qui compte, non ?

J'en révélais peut-être beaucoup trop. Il fallait que je fasse attention à ce que je disais. Tant que je parlais de façon hypothétique, ça irait. Mais il ne fallait pas que je fasse avec Nick le même genre de bourde que j'avais faite avec Alex.

- Oui, un pouvoir peut-être détourné et utilisé pour de mauvais questions. Mais nous n'avons pas besoin des pouvoirs pour nous détruire. Les armes ont été créées pour se défendre et chasser pour se nourrir. Jusqu'au jour où quelqu'un s'est dit qu'il pouvait aussi s'en servir pour faire du mal autour de lui.

Le fait est que je m'embrouillais moi-même dans mes idées. J'avais l'impression de ne plus être très cohérente, de fournir à Nick davantage d'arguments au lieu de réellement défendre mon point de vue. Lasse, je soupirai en portant une nouvelle fois une main à mon front toujours brûlant.

- Nick... Si j'étais positive, me verriez-vous comme une créature dangereuse qu'il faudrait contrôler ? Si j'étais l'une des leurs, me considéreriez-vous comme une espèce de monstre imprévisible dépourvu d'humanité ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Qu’elle s’anime autant pour un sujet qui la concernait si peu le fit sourire.
Il secoua la tête à sa dernière question après l’avoir laissé s’exprimer.

- Ce ne sont pas des êtres inhumains loin de là. Comme vous le dites, ils ont les mêmes aspirations et les mêmes volontés que les autres. Sauf… qu’ils ont quelque chose en plus qui peut-être dévastateur, vous voyez ?

Il soupira et ouvrit les mains pour appuyer ses propos.

- Bon… admettons que vous soyez positive. Que vous soignez les gens. Super ! s’exclama-t-il en levant les bras. C’est exactement la même chose que cette personne qui vous a aidé à sauver votre patron ! Vous pouvez aider les autres, la société.

Il détourna la tête et grommela.

- Pardonnez-moi si je dis des bêtises je ne suis pas très calé sur le sujet alors… je ne suis pas sûr de m’exprimer clairement…

Nick s’éclaircie la gorge et reprit.

- Si vous étiez positive, alors du peu que j’en sais, déjà, de 1/, vous devez avoir des conséquences fâcheuses. On peut imaginer par exemple que ces conséquences soient dans le meilleur des cas, dangereuses seulement pour vous, dans le pire, dangereuses pour les autres. Vous n’avez pas envie qu’on vous protège de ses conséquences ? Moi si, tout particulièrement si je n’en suis pas informé !

Il leva son index à la suite de son pouce.

- De 2/, vous décidez du jour au lendemain d’utiliser votre… euh… don… ce terme lui arracha un sourire…. Pour soigner un dictateur du euh… Zimbabwe. Celui-là même qui a fait un génocide ethnique y’a quelques mois, vous voyez ? Oh pas parce que vous le voulez, vous êtes trop douce pour ça, Angie, mais parce qu’on vous y oblige. Si vous étiez encadré par un organisme officiel, il serait impossible à qui que ce soit de vous exploiter ! C’est plutôt rassurant non ?

Il ouvrit les yeux et conclut

- Et on est parti du principe que vous pouviez juste guérir ! imaginez un positif avec un pouvoir plus… menaçant ? Hey ! c’est vous qui avait été en danger dans le métro, non ? Combien de blessés déjà ? Beaucoup trop à mon goût !

Nick passa une main sur la joue d’Angela et la glissa jusque dans ses cheveux.

- Ce ne sont pas des animaux, je n’ai jamais dit ca. Ma comparaison n’était pas heureuse, voilà tout. Juste, nous devons être sûrs qu’ils continuent d’utiliser leurs armes pour chasser… pas pour tuer. Et que je sache, pour ces chasseurs-là, on a inventé la Justice et la prison, tout négatif qu’ils soient. Alors seulement, les positifs pourront accéder aux mêmes opportunités que les négatifs…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Les paroles de Nick étaient, finalement, plutôt rassurantes. Encore que... Sur certains points, ça restait à coir. Mais dans l'ensemble, je retrouvais l'homme désireux d'égalité avec lequel j'avais déjà abordé le sujet. Et c'était rassurant de voir que nous espérions toujours les même mêmes choses. Cependant Nick avait une drôle de façons de les vouloir. Je veux dire, à terme le résultat serait le même, mais le chemin l'empruntait Nick n'était tout de même pas le même que celui que j'aurais pris, moi.

Je plongeai mon regard dans le sien tandis que sa main venait caresser ma joue mais je ne la sentais qu'à moitié. Les sourcils froncés je m'efforçais de réfléchir malgré la fièvre.

- Mais... Vous oubliez une chose, Nick... Si les positifs sont contrôlés et protégés par une entité quelconque, qui les protégera de cette entité ? Vous dites qu'elle permettrait que leurs dons ne soient pas exploités, mais qu'est ce qui l'empêchera de ne pas les exploiter elle-même ? Qu'est-ce qui vous dit que ce ne serait pas elle qui me forcerait à soigner des gens qui ne le méritent pas ? Qui vous dit qu'ils ne monnaiyeraient pas mon don ? Imaginez qu'ils fassent payer les gens en échange d'une guérison ?  Ce serait malhonnête et injuste. Et moi dans tout ça, s'ils avaient un moyen de pression quelconque, je deviendrais quoi ? Je serais obligée de faire ce qu'ils me diront ?  Parce qu'après tout, je ne suis qu'une positive, qui se plaindrait de ce qui pourrait arriver à une mutante ?

Je ne m'étais pas rendue compte que j'avais oublié le conditionnel. Mais ça pouvait encore passer pour une façon de parler. Et puis, j'avais tounours de la fièvre. Et mal ai crâne aussi. Et même, les marques visibles de la varicelle commençaient presque à se voir maintenant.

- Quant à nous protéger contre le retour de nos pouvoirs... Comment faire ça ?  C'est impossible de supprimer les effets secondaires d'un don. Ça fait partir intégrante de Yu. Ces conséquences sont parfois insupportables, mais on ne peut pas faire autrement que de les subir, à moins de ne plus utiliser nos pouvoirs... Mais c'est dommage, surtout s'ils peuvent être utiles.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Il eut un petit rire sec quand il l’entendit partir sur une véritable extrapolation. A ce rythme, on pouvait remonter loin, à savoir « qui me protège de celui qui protège celui qui protège qui me protège… ».
Nick secoua la tête.

- Vous partez dans un délire complotiste là. C’est sans doute la fièvre, hocha-t-il la tête sans se départir de son sourire. Si on suit votre raisonnement, vous pouvez l’appliquer à toutes les institutions de notre société. Qui me protège de quoi ou de qui ? C’est une vaste question certes, mais il arrive un moment où on doit aussi accorder un peu de crédit aux organismes dont se dotent la société parce que… hey… la société… c’est nous après tout, non ?

Ce petit jeu l’amusait assez finalement et ca le sortait de la plupart de ses conversations insipides ou médicales.

- Bon mais… admettons. Il peut toujours y avoir un organisme de contrôle, comme pour nos institutions politiques ! Le vrai problème n’est pas là si tu veux mon avis. Le vrai souci… c’est de savoir combien, hmm ?

Il ouvrit les yeux avec un air entendu.

- Combien est-on prêt à mettre, financièrement, pour prendre en charge les positifs ? Ca, c’est le vrai souci. Aujourd’hui on les met tellement de côté qu’aucun homme politique ne prendrait le risque d’aborder ce sujet fondamentale. J’ai cru avec Mogdawi que les choses allaient changer mais… finalement, ce n’est qu’un politique de plus. Il s’est contenté de beaux discours, de défaire le peu qui avait été fait, tout en se cachant derrière le grand mot « Liberté ». On voit où ca nous a mené…

Nick soupira et se laissa aller à quelques réflexions personnelles avant de répondre à sa seconde remarque sur les effets secondaires.

- On ne peut pas protéger le positif de ses conséquences mais ceux qui l’entourent quand elles ne sont pas qu’individuelles. Et puis… il haussa les épaules… certains ont des symptômes particulièrement difficiles. Peut-être qu’une médecine négative leur apporterait un peu de soulagement, non ? Pour ça, il faudrait déjà qu’on ait l’opportunité d’essayer…

Il fronça les sourcils et repoussa une mèche de cheveux d’Angela derrière son épaule.

- C’est quoi ca ?

Nick s’approcha de son cou et son visage devint clairement perplexe.

- Irruption cutanée ? On dirait des vésicules…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'ouvris la bouche pour protester, mais aucun son n'en sortit. Est-ce que c'était vraiment la fièvre qui me faisait parler ainsi ou est-ce que je commençais à virer parano, comme David ? Peut-être que c'était un peu des deux. En fait, je ne pouvais pas m'empêcher de repenser à ce dont nous avions discuté avec Nick la première fois que nous avions abordé le sujet. Au fait que les pouvoirs des positifs étaient précieux et pouvaient être dangereux s'ils tombaient entre de mauvaises mains. Tout ce qui était précieux était monnayable. Et qu'est-ce que des principes face à une grosse somme d'argent ? L'argent aujourd'hui, c'est triste à dire, mais c'est ce qui fait le monde. Et nous étions protégés par un organisme quelconque qui acceptait finalement de nous "vendre" parce qu'il aurait besoin de fonds ? Et si "l'acheteur" nous utilisait pour de mauvaises raisons ? Nick avait raison, c'était probablement un délire parano, n'empêche que ça ne serait pas la première fois qu'on verrait ce genre de choses arriver.

Quand à la question de savoir qui accepterait de financer un programme de protection des positifs, il n'y avait pas à chercher la réponse bien loin. Dans l'esprit de beaucoup de gens nous étions des erreurs de la nature. On allait tout de même pas dépenser de l'argent en faveur d'erreurs de ce genre alors qu'il serait tellement moins coûteux de les éliminer ? Bon, c'était un peu extrême, mais je suis sûre que beaucoup de personnes pensent ça. A commencer par ceux qui soutiennent The Cure. Et ceux qui seraient prêts à mettre la main à la poche ? Retournez lire mon premier paragraphe et vous aurez une idée de leur profil.

Son histoire de tester la médecine négative pour contrer les effets secondaires de Yu me fit froncer les sourcils.

- Il faudrait déjà que ces effets secondaires soient soignables... s'il s'agit de vomissements ou autres choses de ce genre, alors oui, la médecine peut faire quelque chose pour eux. Mais si c'est dans un tout autre ordre d'idée ? Si ça vous plonge purement et simplement dans l'inconscience le temps que votre corps se remette, qu'est-ce qu'on peut faire de plus ?

Je vis alors le regard de Nick se poser sur mon cou et changer subitement, comme s'il venait de voir quelque chose. Quelque chose d'inquiétant d'ailleurs, à voir son froncement de sourcils.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

La réponse de Nick m'incita à porter ma main à mon cou. Je sentais des petits boutons sous mes doigts. Le médecin avait l'air perplexe, mais j'avais une idée de ce que ça pouvait être.

- Le petit garçon avait la varicelle. Sauf que c'était bizarre. Mais je croyais que quand on l'avait déjà eue, on était immunisé ?

J'avais bien dû l'avoir pourtant. Je ne m'en souvenais pas, parce que je devais être trop jeune, mais la majorité des enfants l'avaient eu tous jeunes. Alors moi aussi non ?

- Je serais passée entre les mailles du filet ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Oui les effets secondaires des positifs n'étaient pas tous potentiellement soignables par la médecine traditionnelle, il en convint. Néanmoins, il secoua la tête...

- Toutes les maladies négatives ne sont pas soignables non plus, mais si on essaie pas, comment on peut le savoir ? Tu me poses juste la question de savoir si je suis Dieu ou pas ! C'est insoluble. Il y a toujours des situations dans laquelle la médecine ne peut rien, et ca n'a rien à voir avec le fait d'être positif ou négatif. Mais ca ne nous empêche pas d'essayer, non ?

Mais ce qui l'inquiéta vraiment, c'était ce qu'elle lui dit ensuite. Si effectivement elle avait déjà eu la varicelle, alors elle n'aurait pas du la développer de nouveau. Et à cette vitesse ? Du haut de toutes ses connaissances médicales, ca ne voulait dire qu'une seule chose pour lui. Et ce que cela disait n'avait rien de bon. Loin de là. Il ne répondit pas directement à sa question pour ne pas affoler Angela et se contenta d'édulcorer.

- Il est possible... si tes défenses immunitaires font mal leur travail...

"Si tes globules blancs sont complètement dans les chaussettes parce qu'ils doivent lutter contre un lymphome alors le moindre rhume peut te tuer...".

- Angie, je pense qu'on devrait faire une petite prise de sang pour s'assurer que c'est juste... un petit contre-temps. Je suis navré mais je vais pas te laisser le choix. L'hôpital Rosenberg n'est pas très loin, juste le temps d'y faire un saut pour que j'aille prendre ce qu'il faut et ramener un autre traitement. Les antibiotiques ne vont te servir à rien si c'est viral...

Il débrancha la perfusion, ne laissant que les anti-inflamatoires en goutte à goutte, puis se leva sans laisser le temps à Angela de protester. Avant de passer la porte de sortie, il se tourna vers elle. Cette fois, l'inquiétude se lisait clairement sur son visage.

- Si ca va pas, s'il arrive quoi que ce soit pendant que je suis pas là, tu appelles directement les secours d'accord ? Je plaisante pas Angie !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Une prise de sang ? Non, Nick, ce n'est pas nécessaire.

Mais il n'écoutait pas vraiment ce que je disais. Il s'était déjà levé et s'affairait à faire ses vérifications avant de partir. Comment j'allais pouvoir le dissuader de me faire cette prise de sang s'il ne me laissait même pas parler ?

- Nick...

Il venait d'ouvrir la porte. Mes mots se perdirent dans ma gorge alors que je voyais le regard qu'il posait sur moi. Je ne l'avais jamais vu si inquiet. Dire que je savais comment dissiper cette inquiétude avec seulement quelques mots ! Incapable de dire quoique ce soit, j'acquiesçai à ses dernières recommandations et laissa ma tête retomber sur le dossier du canapé après qu'il ait refermé la porte derrière lui. Je m'en voulais tellement de lui infliger ça, mais je ne pouvais pas lui dire la vérité !

Pas plus que je ne pouvais le laisser analyser mon sang. Il fallait que je l'en empêche, que je trouve une solution. Mais comment ? Si je l'envoyais bouler, ne risquait-il pas de trouver ça suspect ? Après tout, il aurait été normal que je m'inquiète moi aussi et que je veuille savoir ce qu'il m'arrivait. A moins que je n'ai abandonné le combat, comme il semblait le penser, mais même ça, quelque chose me disait qu'il ne me laisserait pas faire. J'avais la sensation que quoi que je fasse, il ne me lâcherait pas. Je n'étais pas sûre de parvenir à l'empêcher de me prendre du sang. Et alors il y verrait beaucoup de choses. La varicelle, bien sûr. Le cancer aussi, probablement. Mais aussi les autres virus que j'avais soignés dans l'après-midi (la grippe principalement). Et Yu.

A situation désespérée, mesure désespérée. Je m'emparai de mon téléphone et appelai Alex à l'aide. Lorsque je raccrochai, j'avais une meilleure vision de comment mon secret allait être protégé malgré tout, mais pour autant je me sentais mal. Vraiment mal. Pourvu que Nick cède à mes premiers arguments. Je ne voulais pas aller aussi loin qu'Alex le prévoyait, Nick ne méritait pas ça.

Lorsque Nick revint, je venais juste de raccrocher d'avec Alex. J'avais mal au crâne et je sentais la fièvre redoubler de force. Probablement un autre des virus que j'avais aspirés qui commençait à se manifester, lui aussi. Mais il fallait que je garde les idées claires.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick n’avait pas mis longtemps. Juste le temps du trajet à vrai dire mais il voulait faire au plus vite. La vie d’Angela était peut-être en jeu.
Il entra dans l’appartement après avoir doucement frappé à la porte et fut presque surpris de la trouver là où il l’avait laissé, encore éveillée. Elle était une force de la nature à n’en pas douter.
Nick s’approcha, posa sa veste sur l’accoudoir du fauteuil et s’enquit de sa fièvre avec une caresse sur son front.

- Ca va toujours ? Tu tiens le coup ?

Il lui sourit avec douceur et posa son matériel sur la table basse.
D’abord il s’occupa de changer la perfusion. Par reflexe, il lui expliquait ce qu’il faisait.

- Je te mets des anti-inflamatoire pour alléger les symptômes. Les antibiotiques sont inutiles si c’est virale. Y’a un joli cocktail de vitamines aussi. Si tu as quand même des douleurs, tu me le dis, je te mettrai aussi des anti-douleurs.

Il vérifia que le goutte à goutte fonctionnait correctement puis attrapa son bras.

- On va faire une prise de sang pour vérifier ta charge virale, l’hématologie et les plaquettes. Surtout la numération des globules blancs…

Sa voix mourut sur ces derniers mots. Si elle avait quelques notions de base en biologie, et c’était largement le cas, elle devait savoir ce que cela signifiait. Nick était terrifié à l’idée que ses défenses immunitaires soient anéanties.

- C’est rien du tout. Juste deux, trois tubes et on en parle plus. J’ai un ami au laboratoire il aura les résultats dès demain. Je lui dirai qu’il te les fasse passer par mail, ok ?

C’était la moindre des choses. Il ne pouvait pas lui faire des examens sans qu’elle en soit la première informée. Il retrouva son sourire quand il eut terminé puis rangea le tout dans une petite boite de transport.

- Juste l’aller-retour encore. Quand je reviendrai, on verra déjà si ce que je t’ai perfusé a agi. Tu veux boire ? Tu as faim ? froid ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'acquiesçai doucement alors qu'il me demandait si je tenais le coup. Techniquement, j'aurais été tentée de dire que bof, moyen. Je crois qu'en fait, c'était le stress qu'il découvre la vérité qui m'empêchait de me laisser aller. Mais évidemment que je n'allais pas lui dire ça. Peut-être que s'il voyait que je n'allais pas si mal que ça, il laisserait tomber son idée de prise de sang ?

Sauf qu'évidemment, mon front apporta la réponse la plus honnête qu'il soit. Je suivis ses explications sans trop y prêter attention. Les médicaments et ce à quoi ils servaient, c'était le cœur de mes études. Je n'allais probablement jamais me servir de mon doctorat (enfin, sait-on jamais), mais à terme, c'était à ça qu'il menait, à bosser dans des laboratoires de recherches pour mettre au point de nouveaux traitements.

Evidemment que je compris tout de suite ce que Nick redoutait. Et le fait est qu'il avait probablement raison. Même si la tumeur était dormante, les symptômes et ses conséquences étaient toujours présentes. Alors peut-être que oui, effectivement, mon système immunitaire n'était pas aussi fort que celui d'une personne saine. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que mon pouvoir comblait ce déficit alors en soit, ce n'était pas préoccupant.

Je le laissai prendre mon bras, n'ayant pas suffisamment de force pour lui opposer une réelle résistance.

- Est-ce que c'est vraiment nécessaire ? Nick, ce n'est que la varicelle. Peut-être que je me suis trompée ? Peut-être que je ne l'ai jamais eue ? Je sais que c'est moins anodin chez un adulte que chez un enfant, mais ce n'est pas si grave...

Mon regard se posa sur les tubes qui se remplissaient, l'un après l'autre. A le voir comme ça, mon sang était normal. Il n'avait pas une drôle de teinte ou quoique ce soit. Je le savais pertinemment, mais c'était comme si je m'étais attendue à ce que ce soit visible.

- J'ai un peu froid, oui. Mais ça va. Nick, s'il vous plait... Je relevai les yeux dans les siens. Ne faites pas analyser ces tubes. Je... je préfère ne pas savoir ce qu'ils contiennent.  Et j'aimerais que vous ne le sachiez pas non plus. Je ne suis pas une de vos patientes, je n'ai pas envie de l'être. Je ne veux pas que vous me voyiez comme une malade que vous devez soigner. Je... Ce n'est pas le médecin que je veux à mes côtés, c'est l'homme que vous êtes quand vous n'êtes pas au travail...

Pas sûr que ça soit suffisant pour le dissuader, quand bien même c'était sincère. Mais au moins, j'aurais essayé.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Tout en terminant de ranger le matériel biologique pour le ramener à L'hôpital, Nick écoute attentivement la requête d'Angela.
Il hoche alors la tête et lui sourit.

- Angie... même si je le voulais... je suis pédiatre et je suis au regret de t'annoncer que tu es trop vieille. D'accord, ce n'est pas très délicat dit comme ça mais il faut savoir faire face à la réalité.


Il rit doucement avant de se rasseoir rapidement à ses côtés.

- Je n'ai qu'une compétence très limitée en oncologie de toutes manières alors même s'il y a quelque chose de moins banal qu'une varicelle, ce n'est pas moi qui m'en occuperait d'accord ? De toutes manières, on va commencer par le plus simple avant de paniquer. Déjà voir où en sont des défenses immunitaires, ta charge virale et son taux pour voir s'il y a bien quelque chose de plus que du stress, et un bilan classique hématologique pour éliminer une anémie. Rien de bien compliqué, juste un check up classique...

Nick caresse de nouveau son front puis soupire.

- Je ne serai pas ton médecin, promis. Je mets juste la machine en route, tu feras ce que tu veux avec tes résultats si...

Il ne termine pas sa phrase. Il n'en a pas envie et c'est inutile. Il espère juste qu'il n'y a rien de plus qu'un méchant virus qui a trouvé un terrain plus que favorable à son expansion.

- Allez ! Dit-il en se levant. Je fais vite, autant que tu ne restes pas seule trop longtemps avant que ton frère arrive.

Et il s'habille pour passer la porte sans s'attarder. Retour à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C'était bien ce que je pensais, ça n'avait pas été suffisant. Nick était très consciencieux dans son travail, je l'avais déjà remarqué. Et je suppose que même avec tous les arguments du monde, il n'aurait pas cédé à ma requête. Je soupirai et finis par hocher la tête. Je ne pouvais pas non plus l'empêcher d'aller jusqu'au bout. Il était inquiet, il voulait certainement être rassuré. J'avais du mal à saisir pourquoi il se sentait autant concerné, je n'osais pas imaginer que ce soit pour une raison en particulier. Je veux dire, Nick avait toujours été adorable avec moi, mais il n'avait jamais montré quoique ce que soit de plus que de l'amitié. C'était un peu pour ça que j'avais fini par céder à Matthew, même si, sincèrement, j'émettais de sérieuses réserves par rapport à lui. Quelque chose me disait que ce n'était pas fait pour durer. Sans compter qu'il ne déclenchait pas chez moi les mêmes émotions que Nick. Vous savez ? Le cœur qui bat plus vite, l'impression de se perdre dans ses yeux, l'envie de vouloir passer toujours plus de temps avec lui. Comment vous dire que je me sentais mal, que je m'en voulais d'avoir laissé Matthew obtenir ce qu'il voulait. Le fait est que j'étais faible, et que j'avais besoin qu'on s'intéresse à moi un peu, qu'on me le montre.

Enfin bref, ce n'est pas tellement le moment de penser à ça. L'important étant que quoiqu'il ait pu se passer entre Matthew et moi, je ne ressentais rien pour lui en dehors d'une certaine attirance. Alors que pour Nick, c'était tellement plus que ça. Je m'étais perdue en chemin.

- Nick ? Il n'avait pas terminé sa phrase, mais pour autant j'avais parfaitement compris ce qu'il voulait dire. Et si les résultats dépassent ce que vous pouviez imaginer ?

Je relevai les yeux dans les siens. Je n'osais pas aller au fond de ma pensée moi non plus. Je n'osais pas lui demander si ça changerait quelque chose pour lui. Je crois qu'au fond, j'avais peur de la réponse qu'il pourrait donner. Je lui avais menti depuis le début, comment allait-il le prendre en apprenant la vérité ? Je veux dire, c'était une information tellement importante ! Je crois que si les rôles étaient inversés, je lui en voudrais de ne pas m'avoir fait suffisamment confiance. Et puis... je comprendrais et je lui pardonnerais.

Je finis cependant par le laisser partir.  A quoi bon retarder indéfiniment l'inéluctable ? Il allait faire ces analyses et, rapidement, le résultat tomberait. Je n'avais plus qu'à croiser les doigts pour que le contact d'Alex intervienne au bon moment et de la bonne manière.

Le temps où il fut absent, je me laissai aller. Je m'allongeai sur le canapé et fermai les yeux. J'avais de plus en plus de mal à résister à la fièvre et à la fatigue qu'elle entraînait. Je m'endormis d'un sommeil agité.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Quand Nick revint, Angela s'était endormie. Le médecin approuva, sachant que le sommeil, aussi peu serein était-il, était tout de même le meilleur moyen que le corps avait pour lutter contre la maladie. C'était une bonne chose.
L'homme, lui, se sentit mal à l'aise.
Ce n'était pas chez lui ici, pas même chez Angela, et, endormie, elle n'était même plus la caution qui légitimait sa présence. Il ne sut que faire, partagé entre son désir de rester à ses côtés et celui de ne pas s'incruster.
Dans tous les cas, quoi qu'il arrive, ils n'auraient les résultats de ses analyses que demain. Ben s'en chargeait et il était consciencieux.
Finalement Nick décida de rester. Il attendrait David. Il ne voulait pas laisser la jeune femme toute seule dans son état.
Il posa sa veste sur l'accoudoir d'un fauteuil, alla à la recherche d'un verre dans les placards de la cuisine pour se servir un peu d'eau puis en profita pour mouiller une serviette qu'il trouva dans la salle de bain. La fièvre devait baisser un peu tout de même. Elle était trop forte et flirtait avec les convulsions. Il s'installa alors sur le sofa où Angie s'agitait, vérifia la perfusion et posa le linge humide sur son front.
Dans le silence de l'appartement, il attendit patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon sommeil n'était pas très lourd. Suffisamment cependant pour que je n'entende pas le bruit de la porte d'entrée quand Nick revint. Mais pas assez pour que je restas endormie quoiqu'il fasse. Ce fut la sensation du linge humide sur mon front qui me ramena à la réalité.

Je rouvris les yeux pour les poser sur un plafond, une pièce, qui ne m'étaient pas inconnus. Sauf que ce n'était pas les miens.

- David ? Mais ce ne fut pas sur mon frère que mes yeux se posèrent ensuite. Nick... Vous êtes toujours là...

A ma voix, cela sonnait presque comme du soulagement ou de la reconnaissance. J'aurais dû préférer que ce soit David. Lui aurait pu m'emmener tout de suite à mon appartement pour que je me soigne grâce à PV. Mais la présence de Nick avait quelque chose d'apaisant malgré tout. Et surtout, ça me touchait qu'il reste alors qu'après avoir soigné des gens toute la journée, il avait certainement envie de tout autre chose que de rester avec moi.

- Vous êtes adorable...

La fièvre avait une drôle d'effet inhibiteur sur moi, le côté délire, tout ça. Je tentai de me redresser légèrement pour lui laisser plus de place sur le canapé à côté de moi.

- Je suis désolée. Je vous fais passer une bien mauvaise soirée. C'est de ma faute en plus. Je n'aurais pas dû soigner ce petite garçon. J'ai présumé de mes forces.

Le côté délire, tout ça...

- Il va falloir que je trouve quelque chose pour me faire pardonner, et vous remercier pour votre dévouement. Vous avez une idée de ce qui pourrait vous faire plaisir ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar

Bien sur qu’il était toujours là, quelle question ! Il le lui avait dit et puis il n’avait même pas envisagé de s’en aller sans qu’il se soit assuré qu’elle soit en sécurité. A son intonation, il ne prit pas sa remarque comme un agacement. A tort peut-être ?
Il écouta Angela protester mais il commençait à en avoir l’habitude. Elle avait toujours peur de déranger, de ne pas être à sa place, de ne pas faire ce qu’il fallait. Sans se départir de son sourire il lui répondit.

- Mauvaise soirée hmmm… et bien disons que c’est pour toutes les merveilleuses que j’ai passé avec toi. L’équilibre en toute chose, c’est une des lois fondamentale de l’univers, non ?

Il fit semblant de chercher quelque chose qui pourrait venir en réparation et qu’elle pourrait lui offrir mais, en dehors du fait qu’il avait l’esprit vide sur la question, Nick pensait sincèrement qu’elle ne pourrait faire quoi que ce soit dans son état actuel. Encore moins retenir le dixième de leur conversation.

- Je me le tiens pour dit. On y réfléchira un autre jour quand tu seras bien plus présente au monde. Il ne faut jamais faire de promesses quand on n’est pas dans son état normal, c’est risqué. Un peu d’eau ?

Il se leva pour aller remplir un énième verre d’eau. La fièvre avait le don d’assécher même le corps le plus robuste.

- Tu veux que j’appelle David pour le prévenir s’il pouvait revenir plus tôt du travail ?

Il n’y avait pas pensé jusque-là, peut-être parce qu’il était content de pouvoir jouer les médecins attitrés avec elle. Mais il lui fallait bien penser à son confort avant le sien et sans doute que la présence de son frère serait plus apaisante pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'esquissai un sourire alors qu'il me rassurait. Il ne m'en voulait pas de lui gâcher la soirée. Cet homme était juste profondément gentil. Pas parfait, il avait quelques défauts tout de même, mais presque. Je le savais déjà, bien sûr, je l'avais senti dès que nous avions commencé à nous voir. Mais j'avais mis du temps à me dire qu'il pouvait être celui que j'attendais, je me refusais d'ailleurs encore à le voir vraiment comme tel. Mais j'y venais, doucement.

- Merveilleuses ? Nick, je ne suis pas à l'article de la mort, ne vous sentez pas obligé de mentir ou d'exagérer pour me rassurer.

De mon point de vue cependant, oui, les quelques soirées que j'avais pu passer avec lui avaient été parfaites. Alors il y avait bien eu quelques "couacs", mais le simple fait qu'il ait été présent suffisait à les effacer de ma mémoire. Je tendis la main pour attraper le verre d'eau qu'il me ramenait et me redressai pour boire sans risquer de le renverser. Alors qu'il mentionnait mon frère, j'acquiesçai.

- Si ça ne vous dérange pas, oui, je veux bien. Vous n'avez qu'à prendre mon HP, dans ma veste, le numéro est enregistré dedans.

J'avais craint que Nick ne veuille s'éterniser, mais finalement, il me proposait de lui même d'appeler David pour qu'il vienne au plus vite prendre le relais. Entre nous, cela m'arrangeait. J'aimais beaucoup Nick et l'avoir à mes côtés était quelque chose que j'appréciais énormément, mais plus le temps passait et plus je sentais que j'avais du mal à lutter contre les différents virus qui s'attaquaient à mon organisme. Il était plus que temps que je m'en débarrasse.

- Vous n'êtes pas obligé de l'attendre. Si vous voulez rentrer vous reposer, ne vous forcez pas à rester avec moi.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Une fois que sa patiente a bu consciencieusement, première étape du protocole médicale de base, il suivit ses instructions et alla chercher son HP dans la poche de sa veste.
Il n’exagérait en rien quand il lui avait dit qu’il avait passé de merveilleuses soirées en sa compagnie. Angela avait toutes les qualités qu’il aimait chez une femme et une supplémentaire que les quelques rencards qu’il s’était donné la peine de rencontrer n’avait pas eu : La patience. La plupart avait été juste pressé de lui mettre le grappin dessus. Angie, elle, non seulement ne montrait aucune précipitation mais semblait ne pas accorder beaucoup d’intérêt à sa situation d’unique héritier d’une famille influente de Megalopolis, avec un poste plutôt enviable dans l’hôpital le plus grande de la citée.
Nick lui sourit en retour.

- Je n’exagère pas et je ne pense pas que tu sois à l’article de la mort non plus. Je suis même certain d’en avoir confirmation demain, ok ?

Il lui apporta son téléphone. Elle serait tout à fait capable de passer ce coup de fil et qui plus est, il savait que son frère s’inquièterait bien moins si c’était elle qui lui parlait plutôt qu’un inconnu. Ils ne s’étaient jamais croisés qu’une seule fois.
Il reprit sa place à ses côtés.

- Je m’en irai quand il sera là. Inutile de courir le risque d’un malaise ou que tu te casses une jambe en voulant présumer de tes forces. T’aurais tout gagné, non ?

Personne ne l’attendait de toutes manières. En dehors du fait qu’il commençait à sentir la fatigue et l’appel d’une bonne douche et d’un lit confortable, il n’avait rien d’urgent à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Nick/Angie] Healer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-