2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Tibor/Sky] Le genre de voisine que t'aimes bien, mais pas en voisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Tibor Bruusgaard
avatar
OCTOBRE 2076

Au Sanctuaire, il faisait toujours beau et toujours chaud. Un temps parfait pour Tibor. Il était bien content d'avoir élu domicile dans cette région. Il se sentait enfin libre, indépendant et libre. Six et les autres le laissaient tranquille depuis qu'ils avaient compris que Tibor avait besoin de solitude et n'aimait pas la foule. Ce n'était pas tant qu'il détestait être avec eux, c'était plutôt qu'il appréciait d'être seul. Une notion que Sky avait encore du mal à admettre, en revanche.

Mais ces derniers temps, le complexe fortuné de Tibor accueillait quelqu'un d'autre, notamment une grande blonde sulfureuse qui respirait le danger à des kilomètres. Non qu'elle semblait dangereuse, mais n'importe quelle fille en mal de confiance y trouverait une rivale de haut niveau. Ses longs cheveux blonds bouclés brillaient comme de l'or liquide à la lumière et ses immenses yeux caramel contrastant légèrement avec sa peau dorée par le soleil lui donnaient un air de Reine d'Egypte. Si Sky avait ressenti de l'envie pour Deniz, que penserait-elle face à Bianca, avec son corps parfait, sa poitrine parfaite... Une véritable top model de magasine, mais sans le regard bovin.

Tout était ouvert chez Tibor pour laisser l'air circuler, aussi, Sky pouvait s'y rendre sans même s'annoncer. D'habitude, il était sur les toits et la remarquait de loin. Il venait l'accueillir avant même qu'elle atteigne les mobilhomes, un visage lassé d'avance. Il aimait beaucoup Sky, mais elle le fatiguait. Rapidement. Il avait hâte que l'âge fasse son oeuvre et qu'elle se calme. Lui frôlant la léthargie, et elle l'hyperactivité, quoi de plus incompatible.

Mais ce jour-là, personne ne vint accueillir Sky quand elle arriva. Dans sa caravane, Tibor était affalé sur un canapé défoncé à regarder la télé à travers un vieil écran dont le coin était fissuré. Un bras derrière la tête, son regard se perdait dans le vague, il n'écoutait ni ne visionnait vraiment, dans ses pensées. Sur son t-shirt reposait une tête blonde dont les boucles tombaient dans le vide. Une fille, qui n'était pas Six, de toute évidence, était étalée sur son corps, leurs jambes emmêlées. Elle portait un débardeur... Court et un short... Encore plus court. Elle dormait paisiblement pendant que Tibor jouait avec une mèche de ses doux cheveux dorés, distrait. Si Sky l'appela, il n'entendit rien, comme enfermé dans une bulle.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Dimanche.
En y réfléchissant, Sky se surprenait elle-même. Elle avait instauré ce petit rituel de fin de semaine sans même s’en apercevoir, naturellement : déjeuner chez sa mère. Ce jour là, elle n’avait aucune obligation au Casino, ni même auprès de Lisbet. Elle n’avait toujours pas dégotté de petit boulot pour aider sa mère mais avait gagné quelques courses chez Six de temps en temps qui lui permettait de suppléer à ses besoins. Dolores faisait le ménage chez quelques rebouteux dans le quartier éponyme. Ce n’était pas énorme mais ca lui offrait de quoi acheter sa nourriture. C’était toujours ca de pris.
Les relations ne se passaient pas trop mal entre elles deux. Ce n’était pas les grandes embrassades ou autre mais elles arrivaient à déjeuner ensemble sans se sauter à la gorge. Sky comptait beaucoup sur l’intervention de Sunny et attendait tout autant de leurs séances. Qui vivra verra. Un jour, elle inviterait même Garin à un de leur repas dominical.
Avant de regagner ses pénates, la donzelle avait tout de même fait le tour des quartiers marchands du Sanctuaire à l’affut d’une petite annonce oubliée pour un job quelconque. A part dans les entrepôts ou dans les secteurs qui demandaient des compétences masculines, rien de rien. La dèche. Elle en finissait à chaque fois dépitée mais elle ne faisait jamais vraiment beaucoup d’illusions.
Lui restait à accomplir l’autre rituel instauré tout aussi naturellement : passer voir Tibor.
Aujourd’hui, elle n’avait pas AK. Habituellement elle en profitait pour faire courir la chienne dans les vastes étendues poussiéreuses autour des mobil home mais cette fois elle voulait montrer au blondinet ses progrès en matière de baston, acquis auprès d’une Lisbet toujours plus exigeante et, Sky le soupçonnait, particulièrement avec elle. Non contente de lui enseigner la boxe, elle l’initiait au Krav Maga, à la manipulation des armes à feu et perfectionnait son maniement des armes blanches. Elle en faisait un vrai petit soldat même si fondamentalement, la donzelle n’en voyait pas vraiment la finalité. Mais ca l’amusait. Et comme de bien entendu, le premier à profiter de son intarissable bavardage à ce sujet, c’était Tibor.
Tibor l’écoutait toujours d’une oreille complaisante (même s’il n’en pensait pas moins). Pas de remarques, pas de réticences, juste… Tibor. Aussi Sky pouvait s’épancher autant qu’elle voulait. Un tonneau des Danaïdes à lui tout seul. Et puis elle pouvait ensuite essayer de lui coller quelques mandales, elle ne le touchait quasiment jamais et si elle y parvenait, ne lui faisait jamais mal. Et, détail non négligeable, ne se faisait pas mal non plus. Même si elle n’avait encore jamais tenté l’expérience avec Garin, elle supposait qu’elle s’y briserait les phalanges plus souvent qu’à son tour. Et Sky n’était pas kamikaze, juste excitée.
Afin que AK n’accompagne pas ses petits exercices amicaux avec des aboiements inappropriés, elle l’avait donc laissée chez sa mère.

Ce qui la surprit d’abord, ce fut le silence. Non… pas le silence. L’absence du blondinet. En fait, Sky ne savait pas comment il faisait, mais il parvenait toujours à la précéder dans ses intentions. Il était toujours là, devant la porte d’entrée ou devant l’espèce de jungle qu’il appelait « jardin », patient, prêt à l’accueillir. Elle ne l’avait surpris qu’une fois, la première, alors qu’il venait de s’installer et qu’il roupillait sur le toit.
Depuis… impossible.
C’en devenait tout à la fois exaspérant et excitant car elle ne perdait pas l’espoir de le surprendre une fois de plus, un jour, juste pour le fun.
Passée la surprise de ne pas le trouver là où il était habituellement, elle sentit son cœur se gonfler d’impatience à l’idée enfin de réussir.
Son visage s’éclaira d’un sourire en demi-courge.
Elle altéra son pas, ses boots se faisant aussi silencieuse que des pantoufles dans le sable du Sanctuaire et s’approcha de la caravane. La porte était ouverte comme de coutume. En bruit de fond, Sky percevait le ronron d’une télévision qui devait diffuser quelques programmes soporifiques à cette heure de la journée. Elle inspira, prête à jaillir dans l’espace réduit comme un diable sautant de sa boite.
Elle grimpa aussi doucement que possible les deux marches d’accès… s’assura que Tiibor n’était pas en embuscade quelque part… et hurla comme une furie quand elle pénétra sauvagement dans le mobil home.
Son cri s’étrangla dans sa gorge et ses yeux s’ouvrirent comme des soucoupes quand son cerveau analysa la scène qu’elle avait juste sous le nez.
Comme toute gonzesse qui se respecte, il ne lui fallut que deux secondes pour évaluer la beauté alanguie sur le jeune homme, et une seule supplémentaire pour la juger, la cartographier et la cataloguer. La seconde fatale.
Et son indignation, couplée à sa surprise, fut à son comble.
Sky hurla de nouveau mais cette fois-ci, il y avait des mots dedans.

- SKI CELLE LA !!!!? TUFEKOILA ???!!!

Tibor venait de bafouer toutes les interdictions formellement interdites qu’on interdit de la relation amoureuse. Il avait violé la règle fondamentale de base : la loyauté, ainsi que la règle qui vient juste après : la fidélité. Et surtout, pire que tout, le pire du pire… même pas elle l’avait vu venir !
Bon.
Avec un peu de chance.
Elle serait la première au courant.
Avant Deniz.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Quand Tibor entendit des pas derrière lui, il sortit doucement de sa rêverie. À cette allure, ça ne pouvait pas être grand monde. Pourtant, il en avait oublié Sky. Il tourna la tête pour regarder par-dessus son épaule et alors même qu'il voyait l'adolescente, il n'eut pour ainsi dire... Aucune réaction. Il ne chercha pas à se dérober de la belle endormie et c'est tout juste s'il fit montre d'un quelconque scandale, sinon pour sa manière d'entrer chez lui sans prévenir.

– Ah oui c'est vrai...

Quand Sky s'écria, il haussa les sourcils et, oui, il sursauta. Mais il ne fut pas le seul. La belle blonde bondit, un geste mal ordonné enfonçant son coude dans l'entrejambe de ce pauvre Tibor, victime de son insouciance. Il se plia en deux, le nez dans le dossier du canapé et gémit. La blonde, quant à elle, plaqua ses mains sur sa bouche, l'air horrifié.

– Oh mon dieu, je suis désolée, tes p'tits Tibor ! Je les ai pas tous tués ? Est-ce que ça va ?!

Il dressa un pouce franc, toujours le nez enfoui dans un vieux coussin et Bianca offrit un sourire désolé à Sky.

– Ça serait dommage de pousser une telle lignée vers l'extinction immédiate ! Priver le monde de si beaux yeux bleus, je m'en voudrais...

Croyez-vous qu'elle s'écarterait de lui ? Qu'elle se ferait plus digne, debout, les deux pieds au sol ? Au moins, Sky put lui retirer immédiatement les défauts de Deniz. Ou les qualités, c'était selon le point de vue. Bianca ne se cachait pas, ne prenait pas la mouche à la première occasion...

– Elle, c'est Bianca. Tibor releva le nez et se redressa dans le canapé. Et ce que je fais, c'est prendre du bon temps... En quoi c'est mal, je peux savoir ? Il inspira profondément, les joues encore rougies par la douleur surprise, et leva une main aussi lasse que sa voix. Non parce que, si tu dois débarquer tous les dimanche à l'improviste... Il jeta un oeil à l'heure et reprit. Quoiqu'un peu en avance, cela dit, il faut que tu saches que ce sont des choses qui arriveront encore. Plutôt deux fois qu'une.

Ainsi s'ouvrirent les portes de la dimension du quiproquo et Bianca resta silencieuse. Non qu'elle manquait de questions et de curiosités, mais elle ne préféra pas s'en mêler.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Vous savez à quoi on reconnaît la culpabilité d’un mec ? Il devient bavard. Compte tenu du fait que Tibor est plutôt du genre à économiser les mots comme si chaque syllabe lui coutait une blinde, ce qu’il venait de lui servir n’était ni plus ni moins que des aveux. Le genre, aux yeux de Sky, « j’ai besoin de soulager ma conscience ».
Elle les regarda faire, s’expliquer (ou pas), comme si de rien n’était, comme si elle ne les avait pas surpris en flagrant délit de haute trahison d’un être cher et qui, d’un seul coup, ne possédait que des qualités, de celles que la bombasse sans-gêne n’aurait forcément jamais.

- C’est plus d’l’improviste si t’sais que j’viens tous les dimanche ! Et j’viens pas tous les dimanche j’te ferais dire !!!!

Petite réflexion intérieure.

- Enfin en tous cas j’fais pas exprès d’venir tous les dimanche ! ET puis ca m’dit pas c’est qui cette fille à qui tu prêtes tes générations d’yeux bleus là !

Sky prit ce petit air buté qu’on lui connait si bien tandis qu’elle reluquait la donzelle sans aucune gêne. Après quelques secondes d’évaluation au scanner version IRM moléculaire, elle prit un air peiné et s’adressa à Tibor.

- Franchement, tu m’déçois. J’te croyais pas capable de lui faire ça et si tu veux mon avis…

Non, il ne le voulait certainement pas comme à peu près tout le monde d’ailleurs, surtout quand c’était un sujet qui ne la concernait pas. Mais Sky se sentait investi d’un devoir de défense et de protection vis-à-vis de Six. Un instant, elle s’imagina à la place de son amie et son cœur en fut brisé par procuration.

- … on plaisante pas avec ces choses là. Même pas t’as la décence de le cacher un peu ! Les gens civilisés quand ils trahissent, ils la font profil bas… c’est comme… comme… dire bonjour ou merci…

Sky secoua la tête comme une mère qui ferait la leçon à son enfant récalcitrant. Elle jeta un dernier coup d’œil aux tourtereaux et fit demi-tour. Tibor venait de trouver le moyen le plus sûr de se débarrasser d’elle, sans même avoir à lever un petit doigt.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Coupable ou pas, Tibor resta de marbre à fixer Sky. Il écouta chacun de ses mots, ne releva pas le rire qui se perdit dans la gorge de Bianca dans son dos, mais l'une comme l'autre, il ne comprit rien. Il eut beau se concentrer, tout ça demeura du japonais. Oui, parce que compte tenu qu'il parlait le chinois - même mal...

– Qu'est-ce que... Le cacher, mais cacher qu...
– Tu te tapes une ADOLESCENTE ?! Que tu me trompes avec des femmes mûres passerait encore, mais un BÉBÉ ?!
– Qu... Non, attends, Sky !

Il se leva pour suivre l'adolescente. Dans son dos, Bianca se cache pour rire.

– Sky ! De quoi tu parles ?
– De nous, idiot !
– De qui ?
– Nous ! Toi et moi ! Et de ce qui s'est passé cette nuit sur ce canapé !

Un piège. C'était un piège. On lui tendait un piège. Il se souvenait de Bianca, ça c'était certain ! La veille, non. La nuit non plus. Il était en revanche persuadé qu'elle ne lui plaisait pas. Elle était bien trop belle, trop grande aussi, trop blonde également. Trop... Banale. Non, il l'appréciait beaucoup, mais elle ne lui faisait absolument rien ressentir. C'était... Sa soeur ! Et vu leur ressemblance et leurs origines communes, ça ne serait même pas incohérent.

– Hein ?
– Je vois... Monsieur se drape dans son handicap pour m'oublier aussi vite qu'il m'a regardée !
– Mais bordel, j'ai encore le droit de faire ce que je veux dans ma vie, oui ou merde ?!

Bianca feinta la surprise scandalisée et choquée, une main sur la poitrine, la bouche en O et elle toisa Sky, la reluquant de la même manière. Elle surjouait à un tel point qu'elle aurait pu obtenir la première place sur le podium de la stupidité.

– Je ne comprends pas un traitre mot de ce qui se passe ! C'est quoi le problème ?!



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
En plus d’être le genre de fille à qui vous filer cent balles pour assouvir vos fantasmes sexuels, elle était vexante.

- Bianca hein ? lui répondit-elle avec acidité. C’est pas beau d’être jalouse de la jeunesse ! C’pas parce que moi j’ai encore toute la vie devant moi qui faut me prendre pour un bébé. Mais j’suis gentille alors j’pardonne toujours aux petites vieilles séniles.

Tibor maintenant. Le sable sous ses boots ne bronchait pas non plus et son jean commençait à lui coller aux jambes avec cette chaleur. Passer de l’hiver naissant en médiane à un été torride au Sanctuaire, elle ne s’y ferait jamais. Heureusement qu’elle prévoyait toujours quelque chose de léger sous un sweat épais avant d’aller rendre ses visites habituelles.

- Non mais sérieux ? T’as vu sa touche ? Merde Tibor ! Que Bogdan se tape du vulgos ouais ok, si ca brille c’est son genre… mais toi ?

Se disant elle leva une main en direction de l’actrice hollywoodienne dans le dos de son ami. Sky était révoltée ! Qu’il se laisse prendre aux chants des sirènes en piétinant le cœur de Six, c’était insupportable. La donzelle réduisit la distance qui les séparait et son visage changea du tout au tout. De la colère elle passa au désespoir. Ses poings vinrent prendre appui sur les épaules de Tibor. Elle mourrait d’envie de le secouer.

- Enfin quoi ! Regarde là et regarde Six ! Elle a tellement plus de classe, tellement plus de….

Petit coup d’œil à Bianca en penchant la tête.

- Tellement moins de… trucs… tout ca ! Comment tu peux lui faire ca ????

Elle inspira profondément et ses poings revinrent sur ses hanches alors qu’elle se prit à regarder vers le sol. Son ton devint soudainement raisonnable.

- Bon. Je dirai rien. Je te promets, j’suis une tombe. J’lui dirai pas ce que j’ai vu, d’ac. Mais c’est mon amie alors je peux pas te laisser faire n’importe quoi, même si je t’adore, ok ? Alors tu lui dis. Va falloir que t’apprenne à parler. Enfin j’veux dire… parler avec des mots gentils hein, pas comme une notice de lave-vaisselle. Moi je pourrai pas garder le secret tout le temps alors il faudra lui avouer, d’accord ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Sa quoi ?

Tibor nageait en plein délire. Plus Sky l'abreuvait de réprimandes, moins il comprenait. Et bien sûr, Bianca ne faisait rien pour l'aider.

– Bogdan ? Des femmes vulgaires ?! J'aurais pas deviné, lui qui a si bon goût en général ! C'est vrai ?!

Tibor inspira profondément. Très profondément. Il regarda Sky, puis Bianca.

– Non ! Il répéta son geste. Sky, puis Bianca. Enfin, j'en sais rien. Il fit un dernier aller-retour et leva la voix. Je m'en fous, okay ?! Je mène ma vie comme je veux, il fait la sienne avec qui il veut.

Ses épaules s'affaissèrent quand Sky mentionna Six. Il fronça les sourcils, pas certain de comprendre où la jeune fille voulait en venir. Concrètement, elle l'avait déjà perdu depuis un moment et il essayait surtout de suivre. Bianca, quant à elle, ne s'offusqua absolument pas des attaques de Sky. Au contraire, elle sourit d'autant plus. Ca l'amusait clairement et ça se voyait.

– Faire quoi à qui ?

Il se laissa "cogner", reculant même d'un pas sous tant d'obscurantisme. Ses yeux ne quittaient plus ceux de Sky et ce qu'il y voyait - s'il devait l'avouer - lui fendit le coeur. Il l'avait choquée, vexée, mais le pire de tout, il l'avait déçue. En faisant quoi ? Il l'ignorait. Les lèvres entrouvertes, il chercha la raison de cet emportement et comment le réparer. Qu'il puisse l'offenser, elle, plus que n'importe qui le rendait malade. Six, c'était une chose, mais Sky ? Quand elle eut enfin fini, il leva les mains, la consternation déformant son visage.

– Sky, si je t'ai offensée d'une manière, j'en suis vraiment désolé, ce n'était pas le but, mais... Je ne comprends absolument pas ce que tu me reproches.

Bianca fit un pas, reprenant peu à peu son sérieux, ses bras croisés mettant sa pulpeuse poitrine plus qu'en valeur.

– Elle croit que tu fais des infidélités à Six, Dumbo...
– Des quoi ?

On dépassait la consternation et Bianca haussa les sourcils, interdite.

– La vache, mais, on m'a pas menti ! T'y connais vraiment rien en gonzesse, pour de vrai ! Je te savais pas doué, mais là on atteint des records. Bianca désigna Sky. Elle croit que tu te balades cul nul avec d'autres filles que Six. Que tu fais la rumba zumba avec d'autres femmes, que tu butines d'autres fleurs ! Que tu ngolonglo la première poufiasse qui passe. En l'occurence, moi.

Tibor s'immobilisa et, soudain, le chemin se fit enfin jusqu'à sa tête. La position naturelle de Bianca, la sienne, ses mots ayant pu être mal interprétés, bref, le quiproquos. C'était encore les affres d'une vie sociale qu'il apprenait à mener depuis son arrivée à Megalopolis.

– Sky, c'est Bianca... C'est... Bogdan en fille, quoi.
– Je serais flattée si ça sortait pas de ta bouche.
– Elle s'est endormie pendant qu'on regardait un film...

Voir Tibor se justifier était aussi cher qu'un diamant brut. Sky avait de quoi payer, cela dit. Allez savoir si c'était pitoyable qu'il puisse s'abaisser à ça pour une gamine de 18 ans, ou bien si c'était touchant de le voir se plier à la "norme" face à cette gamine de 18 ans qui le mattait bien mieux que n'importe qui dans sa vie.

– Prendre du bon temps, j'entends, rester chez moi, à rien faire et... Si tu comptes continuer à venir tous les dimanche pour bavarder et t'entraîner, il faut que tu comprennes que... Qu'il m'arrivera de pas être seul. En compagnie.

Il lui manquait un mot pour sortir du quiproquo totalement. Sauf qu'il ne le trouvait pas. Bianca haussa un sourcil en le fixant.

– Avec... Tu sais...

Tibor cligna des paupières en dévisageant Sky. Il montra Bianca et définitivement, il ne s'en sortirait pas comme ça. Quel mot avait employé Sky déjà ?

– Des gens, quoi.
– Je crois que ce qu'il essaye de dire, c'est qu'il est déçu de n'avoir pu être témoin à mon mariage.
– Bianca est... Une amie. Comme toi.

Clairement, ce mot dans la bouche de Tibor était vraiment étrange. Il insinuait, quelque part, que jusque là, il n'avait que Sky, mais que les choses pourraient changer. Bientôt, Sky devrait probablement apprendre à défendre sa place. Ou à l'accepter.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Bianca vint à son secours et d’une certaine manière, Sky s’en sentit surement presque’aussi soulagée que Tibor. Honteuse aussi, d’avoir prêté des intentions au jeune homme qu’il n’avait pas. Tout ca parce qu’une fois de plus, elle s’était laissée emporter par son imagination.
La blondinette jeta un coup d’œil à Bianca et elle dut reconnaître que pour ce qui était de sa ressemblance avec Bogdan, son imagination en revanche s’était faite la malle. Elle fronça les sourcils sous l’incompréhension de ce que voulait lui dire Tibor en faisant cette analogie.
Mais elle devait lui concéder une chose : à l’aune de ce qu’il était capable de fournir en explication et en lien social, il devait avoir usé tout son potentiel sur les dix prochaines années juste pour elle.
Et elle l’en remercia par un rougissement renfrogné qui était à la hauteur de sa honte.
Sky baissa d’autant le nez et tapa dans un petit caillou du bout de sa boot.
Et bien qu’il lui fasse l’aveu de la considérer comme une amie – ce qui la toucha en plein cœur- elle se sentit encore plus coupable alors qu’il ne l’engueulait même pas de l’avoir mis dans cette position.
Tibor était adorable. Avec elle.
Et innocent.
Honte à elle.
Un diamant d’innocence.

- Bon ok Aladin ! j’ai merdé… j’suis désolée... dit-elle sans relever le nez, très absorbée dans la contemplation du sol.

Mais s’avouer vaincue sans même user de son arme favorite, la mauvaise foi, ce n’était pas elle. Elle releva les yeux en direction de Bianca et s’insurgea. Un peu.

- En même temps t’as vu cette fille, hein ? Rien que quand elle te regarde tu sais déjà que ca va être la merde ! Quand t’es avec ce genre de gonzesse on dirait que t’as forcément un truc à te reprocher ! C’est comme ca, moi j’ai juste dit ce que tout le monde aurait pensé !

C’est pas comme si Bianca n’était pas juste à côté.

- Bon alors d’accord j’ai gueulé et j’aurais pas dû. Désolée. Mais c’est pas QUE ma faute, ok ?

Ben voyons.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Tibor bougonna.

– Encore un surnom débile...

On lui prêtait toutes les origines de l'univers. Du plus stupide au plus humiliant en passant par le plus vexant. Alors que Sky décrivait Bianca, celle-ci haussa un sourcil. Elle rougissait à vue d'oeil, c'en était presque à croire q u'elle prenait un coup de soleil en l'espace de quelques secondes. L'oeil qu'elle lui portait la laissa sans voix et elle porta sa main sur son coeur, émue.

– Ce sont les plus beaux compliments qu'on m'ait jamais faits !

Tibor ne sut dire si elle plaisantait ou bien si elle était réellement flattée. Entre les deux, son coeur balança. Bianca faisait facilement preuve de confiance en elle, mais peut-être n'était-ce qu'une palissade, un masque pour cacher sa véritable nature et sa laideur qu'un certain magicien faisait disparaître derrière n magnifique rideau de velour blond. Mais par pure esprit de vengeance moqueuse, Tibor croisa les bras, aux côtés de Sky, et se pencha vers elle pour lui glisser à l'oreille.

– Elle n'est absolument pas mon genre, je suis assez de ton avis, mais, tu devrais la voir sous son vrai jour, tu repenserais ce que tu dis.
– Hey ! C'est pas comme si j'étais sourde !

Sa rougeur timide s'était muée en une pseudo colère. Tibor, sans se démonter, montra l'intérieur de la caravane.

– Tu viens de te foutre de ma gueule ! T'étais prête à me faire croire que j'avais oublié des trucs cette nuit et à m'en faire porter le chapeau ! Tu sais à quel point j'ai horreur de ça. C'est un donné pour un rendu. Si je dois rester à Megalopolis et assumer ma merde, tu devras t'y plier aussi, c'est la règle ici, on est pas au Japon, ok ?

Et elle croisa les bras, balançant des éclairs dans les yeux de Tibor. Ils se défièrent du regard pendant quelques secondes, on aurait dit deux Vikings en plein pourparlers. Soudain, elle regarda Sky et arbora un magnifique sourire.

– Sky, c'est ça ? Est-ce que tu as déjà vu Tibor tout nu ?
– ...



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Cette gonzesse l’intriguait. Définitivement, elle ne comprenait ni qui elle était et ce qu’elle foutait chez Tibor (il la considérait comme une amie visiblement, sauf que Six lui avait jamais parlé d’elle) ni ce qu’elle lui voulait exactement. Bien que le jeune homme lui confirma ce qu’elle pressentait déjà à son sujet, elle ne cessait de la fixer le front soucieux, sur la défensive.
Et de plus, elle n’avait rien d’une japonaise. Selon elle.
Son sourire ne la trompa pas et Sky se sentit d’autant plus méfiante.
A juste titre.
Lorsque Bianca lui posa cette question incongrue, la donzelle ouvrit la bouche comme un poisson hors de l’eau, se demandant juste un instant si elle avait bien compris la requête.

- NAaaaooooOOooOn !! s’insurgea-t-elle avec toute la véhémence dont elle était possible.

Non seulement la remarque était déplacée mais en plus elle était… vulgaire ! On parlait de Tibor ! Si y’avait bien un mec qu’elle n’avait jamais vu tout nu et dont elle n’imaginait même pas que cela puisse arriver, c’était bien lui. Ok. D’un point de vue purement anthropologique alors. D’ailleurs à bien y réfléchir y’a bien eu cette fois où il était venu au Casino et…. Sky rougit jusqu’à la racine des cheveux.

- Techniquement… enfin c’était pas tout nu tout nu… et puis… c’était…

Elle se réveilla et sa voix monta dans les décibels

- NON MAIS NON ! Mais c’est quoi cette question ??? !!!

Sky se tourna vers Tibor pour le prendre à partie

- Non mais c’est quoi cette question, hein ? Elle va pas bien ??






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Pour le coup, Bianca comme Tibor haussèrent les sourcils, impatients de connaître la suite. C'était... Quoi ? Tibor était aussi intrigué de la voir rougir à ce point que Bianca de se demander ce qu'il y avait de si gênant là-dedans. En tout cas, d'autant qu'il s'en souvienne, Sky ne l'avait pas vu nu, non. Débraillé, sûrement. Que ce soit une fois chez elle ou à la plage, il avait tout de même eu la correction de garder un pantalon. Tout de même. Il posa une main sur son épaule avec un léger rire et un petit sourire en coin pour l'inviter à revenir dans la caravane.

– Bianca est taquine, elle adore mettre les gens mal à l'aise, mais elle ne mord pas.
– Non, je colle.
– Viens, je t'ai ramené un truc d'Inde, à chaque fois, j'oublie de te le donner.
– Comme une sangsue !
– Oui, ça j'ai remarqué.

Mais Bianca ne les suivit pas. En reculant de quelques pas, elle désigna le Sanctuaire d'un pouce par-dessus son épaule.

– Ioan en met du temps, je vais essayer de le trouver, on se retrouve tout à l'heure ?

Tibor acquiesça, mais n'ajouta rien. Bianca sourit à Sky et la salua d'une main.

– Ravie d'avoir enfin rencontré la célèbre Sky ! A plus tard si t'es encore là, J'ai plein de questions à te poser, à commencer par où est-ce que t'as eu tes boots ! Puis, en désignant Tibor et elle d'un regard sévère. Pas de bêtises, hein ! Attention !
– Dégage !

Et Bianca fila comme le vent. Tibor soupira en la regardant s'éloigner... Pensif, il souffla pour Sky.

– Tu sais, quelque part, elle me fait penser à toi. Quand je la regarde, on dirait toi plus âgée. Si tu deviens comme ça avec l'âge, le monde a pas fini d'en baver, je le crains... Allez viens.

Et il la fit remonter dans la caravane en se dirigeant vers la kitchenette. Il se pencha sur le mini frigo et en sortit deux bières dont l'une pleine de couleurs qu'il tendit à Sky. C'était écrit tout bizarre, loin de l'anglais ou de toute langue qu'elle pourrait connaître.

– J'ai chouré une bière là-bas pour toi. Je me suis dit que si j'avais dû l'acheter, ça n'aurait pas été un vrai cadeau pour toi... Alors je l'ai piquée.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne comprit rien à ce qu’il se passait. Et définitivement, elle ne comprit pas ce qui était passé par la tête de la jeune femme pour lui poser une question pareille. Tibor restait indifférent quoique toujours aussi bavard. Comme quoi, quand il voulait…
Sans demander son reste, elle le suivit, non sans guetter la silhouette qui disparaissait dans le Sanctuaire après l’avoir de nouveau plongée dans la perplexité.

- Pourquoi « célèbre » ?
demanda-t-elle à Tibor, inquiète, une fois à l’intérieur de sa caravane. J’ai fait quoi ? J’ai rien fait depuis longtemps, j’suis tranquille ! J’ai un Juge sur le dos, je déconne pas…

Elle attrapa la bière qu’il lui tendait et qu’il avait piquée pour elle. Garin lui piquait aussi des sucettes. Sky lui retourna un regard hésitant. Ce pourrait-elle qu’elle soit contagieuse ?

Nan ! Tibor piquait des trucs avant qu’elle ne se pointe dans son champ de vision. En revanche elle était à peu près sure que Garin avait toujours tout payé consciencieusement. Il avait bien joué les Zorro, mais il payait certainement une place de parking pour garer son cheval. Elle pouffa en goutant la bière.
Pas mauvaise.

- T’es allé foutre quoi en Inde ? C’est qui Ioan ?

Comme si ca la regardait…

- Elle est bizarre cette fille quand même, Six la connait ?

Ne perdons pas de vue l’essentiel tout de même.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Disons que c'est un petit monde et que tu connais des bavards. Ou dans le cas de ta copine Deniz, je dirais des bavardes.

Tibor invita Sky à s'installer sur le canapé. Il commençait à s'y faire à ces dimanche où elle venait lui rendre visite. Petit à petit, une certaine routine s'installait dans sa vie. Il ne savait pas encore très bien s'il devait l'accueillir à bras ouverts ou bien fuir à toutes jambes. Il hésitait. C'était sympa d'être entouré de gens qui vous aiment, mais il n'était pas sûr que leur affection soit vraiment réciproque. En tout cas, il avait besoin de bien plus d'air et d'indépendance que les autres. Pour cette raison qu'il était le seul à vivre si loin de Six. Paradoxal, mais au moins était-elle toujours heureuse de le voir. Tibor porta sa bière à ses lèvres et jeta la capsule sur la table.

– Un juge, carrément ?

Si elle lui en avait parlé, elle devrait se répéter. Typiquement le genre d'informations que Tibor n'enregistrait pas automatiquement et qu'il ne consignait pas forcément dans son carnet de mémoires importantes. Tout ce qui était éphémère, temporaire, il ne s'embrouillait pas avec. Il le notait que les choses qui étaient installées, ancrées. Importantes. Comme les couleurs préférées, les chansons favorites, les faits historiques... Pour les rendez-vous et dates à rappeler, il affichait des post-its à la sortie de la caravane. Cela suffisait amplement.

– Je suis allé la chercher, elle.

Dit-il en désignant la direction où se tenait Bianca plus tôt d'un coup de tête.

– Ioan, c'est son mari, et un très bon ami à Bogdan.

Pas le sien, visiblement. Il se laissa tomber dans le canapé dans un soupir et posa ses pieds sur le bord de la table basse.

– Elles se connaissent oui. Mais j'irai pas dire qu'elles sont amies. Bianca est un peu spéciale... Tu l'as vue. 'Fin, après, j'en sais trop rien, c'est des trucs de filles, ça me regarde pas. Ca m'intéresse même pas. Du moment qu'elles s'entendent, bien ou mal je m'en fiche... Mais Bianca a préféré rester ici. Elle trouve que l'Enclave c'est trop gris, pluvieux et délabré. Je crois qu'elle aime pas plus la foule que moi non plus. Elle attend sa fausse identité pour aller se fondre dans la Haute. Pas moi qui irais dans ce trou à rats, mais eux savent pas vivre à même le sol.

Après avoir déchiré la moitié de l'étiquette de sa bouteille, Tibor tourna la tête vers Sky. Il la dévisagea quelques secondes, comme s'il cherchait quelque chose à lui dire mais sans oser formuler sa demande, puis, finalement il eut un léger sourire.

– Comment va ta mère ? C'est elle que tu viens voir tous les dimanches, c'est ça ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Quand il reprit sa remarque sur le Juge, Sky balaya l’air de ses mains dans un geste vague qui signifiait très clairement « sujet sans importance ». Ca ne l’était que pour elle après tout, pas pour le reste du monde. Ca lui portait un coup à son amour propre, le sentiment constant d’être humiliée par une justice qui ne l’a jamais protégée, alors inutile de revenir là-dessus. C’était comme titiller une plaie qui mettait un temps considérable à guérir et la renvoyait systématiquement à ce qu’elle ne voulait plus être : une gamine.
Tibor lui livra quelques informations supplémentaires sur cette curieuse jeune femme et son… mari. Une bonne nouvelle pour l’ensemble de la gente féminine de Megalopolis.

- Si ce sont que des amis de Bogdan et ni à toi, ni à Six, pourquoi vous êtes allés les chercher ? Ils étaient pas bien en Inde ?

C’est bien l’Inde. C’est assez loin. Même si ses notions en géographie étaient toutes relatives.
La Haute, pour Sky, c’était un terrain de jeu, en aucun cas un endroit pour vivre. Elle y allait pour prendre du bon temps, jouer les princesses au château, mettre un peu de bazar dans ce monde policé. Mais non, comme Tibor, elle ne s’y voyait pas y vivre. Elle vivrait ailleurs, loin d’ici. Et elle allait très sérieusement commencer à y travailler, vu que son projet demandait discrétion et patience.

- Moi j’irai pas là-bas non plus, c’est trop beau pour être honnête si tu vois ce que je veux dire. C’est pas mon genre. Avec Garin on ira habiter au soleil, loin d’ici. Y’a des baraques supers au Vénézuela, en Colombie ou au Mexique… même à Cuba. J’ai regardé…

Elle se laissa aller dans son siège et se prit à observer l’intérieur de la petite caravane plutôt cosy, quand Tibor revint sur l’objet de ses visites dominicales. Il avait retenu ça.
Sky garda d’abord le silence, comme si elle réfléchissait. En fait elle ne savait pas trop comment présenter les choses.

- Ouais…

Silence.

- Elle va.

Silence.

- J’crois qu’elle aime bien le Sanctuaire finalement. C’est mieux que le Queen’s, non ?

Silence.

- C’est sur que l’apart que je lui ai trouvé est moins bien que sa petite maison merdique mais j’ai pas trop les moyens pour mieux. Sunny veut pas que je bosse plus vu que j’ai déjà un job et j’ai pas trouvé à faire au black alors… à moins de tricher ou de voler…

Elle eut une petite moue contrite qui signifiait que, si elle l’avait envisagé, elle n’avait pas franchi le pas. En matière de vol, ce qu’elle préparait était d’une autre envergure alors autant ne pas attirer l’attention.

- Ca lui convient alors à moi aussi. A.K la protège au cas où, et elle arrive à se payer sa bouffe.

Silence.

- On essaie… de se réconcilier… tu vois ?

Sky déployait surtout une énergie considérable pour renouer et peut-être un jour pardonner. Elle ne savait pas trop combien de temps elle tiendrait et si cela aboutirait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Epuisé d'avance de parler de l'Inde, Tibor imita le geste de son poignet et balaya l'air et le sujet avec, celui-ci accompagnant un soupir exaspéré. Inutile de revenir là-dessus, ça l'avait suffisamment énervé comme ça pendant des jours. Bogdan s'était déjà montré assez puéril sur un sujet qui le dépassait. Au moins, ils étaient rentrés, c'était le principal. Et tous entiers, ça, c'était encore mieux.

Tibor acquiesça aux dires de l'adolescente, continuant de déchirer l'étiquette de sa bouteille, bout après bout.

– Je vois ce que tu veux dire, oui.

Il hocha vivement la tête en la regardant.

– Et c'est bien !

Il tenta un sourire rassurant, montrant que Sky prenait la bonne voie. Il appréciait ce qu'elle devenait, d'ailleurs. Elle concervait son côté rebelle, et en même temps apprenait à devenir raisonnable. C'est qu'il n'avait pas envie de jouer le rôle du grand frère et du garde fou.

– J'ai la même ambition, mais c'est avec les gens en général... Du coup, ça prend un peu plus de temps que prévu.

Il inspira profondément, grattant nerveusement le verre collant de sa bouteille.

– Et euh... Puisqu'on parle de ta mère et de l'Inde...

Il se gratta la joue.

– Il s'est passé quelque chose là-bas et... J'ai euh... 'Fin, j'ai des trucs qui me sont revenus, tu vois ?

Il tenta un regard hésitant vers Sky. C'était à se demander s'il lui parlait pour faire la conversation - une brave tentative donc - ou bien s'il souhaitait se confier - ce qui n'était pas son genre, encore qu'il se laissait suffisamment aller avec Sky.

– Et... Je me suis souvenu du visage de ma mère. Je sais pas dessiner, alors j'ai pas pu bien l'enregistrer et puis c'était pas franchement le moment, on nous tirait dessus partout, Bianca était dans le noir... Mais je me suis revu quand j'étais petit. Avec elle. Bogdan et Vasile se souviennent de mon père, alors ils peuvent m'en parler, mais ma mère... Je me souviens au moins de son prénom. Je me réconcilierais bien avec elle aussi, mais... Je crois que c'est pas évident avec les morts.

Il releva un sourire quelque peu amusé sur elle. Oui, Tibor avait fait une blague ! Et elle était pas sarcastique ni ironique !

– Tu lui parles de quoi à ta mère ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky lui retourna son sourire encourageant. Elle ne savait pas vraiment si elle s’engageait sur la bonne voie, déjà parce qu’elle n’avait absolument pas l’assurance que le dénouement serait à la hauteur de son engagement, ensuite parce qu’elle nageait en plein inconnu, incapable de savoir si elle s’y prenait bien ou pas. Au moins Tibor voyait d’un bon œil sa décision et c’était déjà ça. Elle l’écouta avec un grand sérieux quand il lui livra ses propres ressentis et ce qu’il avait ramené d’Inde, autre que la bière.
Sky se mit à se balancer doucement sur les pieds arrière de sa chaise, attentive. La question la prit un peu au dépourvu et elle ne voyait pas vraiment le rapport entre son expérience et la sienne. Parlait-elle à John ? Oui… des fois. Plus encore depuis quelques mois. Pour lui dire les bonnes choses de sa vie, lui qui avait tellement tenu à la sortir de sa misère, qui était mort pour entendre son rire. Elle voulait lui montrer qu’elle avait pu s’en tirer sans lui. En revanche, jamais elle n’avait parlé à son père. Pas depuis qu’elle avait cessé de croire en son existence il y a une bonne dizaine d’années maintenant.

- Je sais pas…

Elle haussa les épaules et se mit à tripoter l’étiquette de sa bière à son tour. Ses yeux se posèrent sur ses doigts.

- On parle de tous les jours. Elle me demande ce que j’ai fait la semaine, alors je lui raconte… si ca se passe bien au Casino… quand est-ce que Garin viendra avec moi… ou si j’ai besoin de quelque chose mais je lui dis toujours « non ca va, j’ai besoin de rien », parce que j’ai besoin de rien qu’elle pourrait me donner, tu vois…

Sky haussa de nouveau les épaules.

- Des conneries quoi…

Elle soupira.

- Tu sais c’est pas vraiment ma mère en fait et puis… c’est compliqué… y’a… des trucs… entre nous…

Sky reporta son attention sur Tibor.

- J’ai demandé à Sunny si elle pouvait nous aider parce que je crois qu’on n’arrivera pas à parler de ce qui est important sans que je lui casse la gueule. J’ai tellement de rage là… dit-elle en montrant ses tripes. C’est même pas contre elle. Enfin… pas entièrement.

Elle eut un pauvre sourire.

- J’suis désolée j’t’aide pas beaucoup. Si tu te souviens de son visage, je peux peut-être essayer de le dessiner ? J’me débrouille pas trop mal avec des pinceaux… après les portraits c’est pas vraiment mon truc mais on peut essayer…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– C'est gentil, mais même si son visage était encore bien clair dans mon esprit, que j'aurais eu le vocabulaire pour le décrire et que Bogdan aurait pu faire la traduction parce que je connais pas les mots... J'ai dormi depuis. J'ai bien essayé de rester éveillé pour garder tous ces vieux souvenirs dans ma tête, mais... Malheureusement, le corps a ses limites. Mais c'est gentil, merci. Je demanderai peut-être à Libby, elle arrive à accéder à certaines choses que j'arrive pas. C'est juste que je suis pas fan de l'idée que quelqu'un fouille dans ma tête.

Il haussa les épaules et se leva en reposant la bouteille sur la table.

– Tu parles de Garin à ta mère, alors ? Comment il va ? Ca fait un moment que je l'ai pas vu.

Il ouvrit un placard et regarda Sky.

– Pas qu'il me manque, hein... J'ai même pas confiance en lui pour tout t'avouer.

Mais Tibor, mine de rien, possédait un tant soit peu de politesse. Au moins suffisamment pour faire un peu la conversation. Il avait bien observé Six et Vasile. Et même Deniz alors que ce moulin à paroles en faisait des tonnes. Il sortit du placard un paquet de chips et le ramena à la table.

– Vous vous êtes mariés, alors ?

En revanche, si lui faisait des tentatives de communications, les autres n'en avaient pas encore pris l'habitude, ce qui lui donnait l'air facilement de mettre quatre pieds dans le plat.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ca faisait bizarre de faire la conversation avec Tibor. C'était tellement incongru. Sky se demandait sérieusement ce qui avait pu le changer à ce point. Etait-ce sa proximité avec Six ? Ou bien d'autres éléments dont elle n'avait pas connaissance ? Juste... elle avait un peu de mal à s'y faire. Et non content de la déstabiliser avec ses paroles plutôt abondantes, il abordait des sujets qui la bouleversaient. Le genre dont vous avez pas franchement envie de parler. Même à un frère de cœur.
Toutefois, elle ne voulait pas briser un tel élan de socialisation alors elle fit des efforts pour ne pas laisser paraître son trouble.
Elle continua de se balancer doucement sur sa chaise, le temps qu'il ramène des chips pour les poser sur la table.

- Il va bien...

Sky se contenta de lui retourner un sourire quand il lui fit par de ses réticences à l'égard de son chéri. Il n'était pas le seul à les avoir. Six aussi, soupçonnait-elle, bien qu'elle ne le lui ait jamais dit. Mais Bogdan le connaissait et Sky l'avait choisi alors Garin était toléré. Du moins, c'est ce qu'elle imaginait. Sur le fond, elle savait bien pourquoi leur méfiance était fondée, n'est-ce pas ?
Son cœur fit une embardée quand il parla de leur mariage et elle inspira profondément pour que ses battements s'apaisent. Sky s'éclaircit la gorge, but une petite gorgée de bière pour s'aider et secoua la tête.

- Non on s'est pas marié, non.

Un petit sourire en coin qui voulait peut-être dire « c'est sans importance ».

- J'pensais pas que tu aurais retenu ca...


La petite bague en ambre avait disparu de son doigt pourtant. Remplacée, cela dit, par celle en trombone.
Elle ne savait plus trop sur quoi enchaîner la conversation, un brin perturbée. Sky trouva un peu de contenance en piochant dans les chips offertes sur la petite table.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– J'essaye de mémoriser tout ce qu'on me dit. C'est pas facile, mais j'essaye.

Il ne sut pas quoi dire de plus, laissant un long blanc s'installer. Ces derniers temps, il avait réussi à ne pas trop faire de gaffe sur ses oublis. Ce n'était pas non plus facile à vivre, mais Six l'épaulait plutôt bien et Libby était d'une grande aide quand il en avait besoin. Bianca et Ioan avaient comblé quelques trous, mais ce n'était pas encore suffisant...

– Et euh... C'est reporté, ou...

Tibor préféra se taire, il avait suffisamment loupé le coche comme ça pour aujourd'hui. Un homme comme lui devrait apprécier quand personne ne parle et en profiter. Mais pour l'heure, le malaise de Sky était communicatif. Il se frotta une jambe, quelque chose sur la langue, mais fut interrompu par la tornade de Bogdan qui entra dans la caravane, tout poignet brandi fièrement.

– HAHA ! Je suis un homme à nouveau LIBRE !

Sauf qu'il était un petit peu plus petit que Bogdan, un brin plus mince et avec des yeux bleus, pas verts. Tibor leva le nez vers lui et sur son visage se lut toute la décrépitude enfantée par la profonde lassitude qui le tirait vers les abysses. Le nouveau portait des vêtements que Sky aurait pu reconnaître facilement entre milles : trop larges, difformes... Des trucs que Bogdan adorait porter les cheveux emmêlés.

– Je vais pouvoir rendre ces frippes grotesques. Pour un gars qui porte des costumes trois ou quatre fois par semaine, il aurait pu me prêter autre chose que ce ramassis de chiffons !

Tibor soupira bruyamment.

– Tu n'es pas tout à fait taillé comme lui et ses foutus costumes sont taillés sur mesure.

– A peine. Et Bianca te dirait qu'ils lui font un cul large comme le Brésil alors que tout le monde sait qu'il est taillé comme un épingle à cheveux. Tu dis ça juste pour m'énerver, persuadé que ton plan entrera en exécution, mais une fois encore, tu te plantes, blondinet. Essaye encore ! Je m'en voudrais que toute cette énergie soit recalée à la déchèterie ! C'est comme quand je lis un livre, même si j'aime pas, je lis jusqu'au bout. Par respect pour l'auteur.

Mais ça ne l'arrêta pas. Au contraire, il regardait autant Tibor que Sky, déversant sa vie comme un malotru sans même s'être présenté.

– Alors me voilà ! Avec une nouvelle identité ! Paraît que c'est monnaie courante, ici et que Six a le bras long ! Je suis Jonas Strong ! Tu sais la référence ? Cool, non ? Bref, je suis conseiller en assurances à Megalopolis, mais ma famille est issue de Chicago. Je suis ici en visite chez mon cher demi-frère du côté de notre mère, Bogdan, que toute la ville connaît comme le meilleur parti pour ces dames ! Notre soeur est toujours bloquée à Chicago, mais c'est une mégère qui a lâchement abandonné sa fille malade aux mains d'un foyer de protection de l'enfance, ici, à Megalopolis. Bianca est une éminente figure de la mode. Bogdan va l'emmener à tous ces bals pour la présenter et Vasile est en train de lui écrire un CV au poil.  Moi, en attendant, je viens prendre des nouvelles de sa fille ! Et de ma nièce, donc.

Il balaya l'air d'une main.

– Je l'ai pas encore rencontrée, mais Bogdan a dit que je la verrai bientôt. C'est important de bâtir une base saine de ses fausses connaissances ! D'ailleurs, paraît que ma femme fricote avec un nolife du Sanctuaire, j'en sais trop rien, il faudrait peut-être l'ajouter au décor, t'en penses quoi ? Ca va jaser, sinon et je vais passer pour le plus cocul des deux ! Normalement, c'est Bogdan, mais si pour une fois, on pouvait échanger les rôles... On dira que j'ai cassé la gueule du type pour parfaire ma réputation.
– Je te rétame en trois secondes.
– Autrefois, peut-être. Mais je suis un autre homme, maintenant. Je trouve ça profondément libérateur de changer de décor après le Japon et l'Inde ! C'est vrai, on avait souvent songé à venir jusqu'à Megalopolis, mais on avait jamais franchi le pas ! On s'est dit que si quelqu'un cherchait quelqu'un, ce serait là-bas qu'il le trouverait.

Il se tut une seconde et Tibor en profita pour montrer Sky d'un geste, un air désabusé sur le visage.

– Sky. Ta nièce.

Ce qui eu pour mérite de lui clouer le bec. Pour de bon. Il leva une main pour la saluer avec un bref sourire.

– Ah. Salut ! Il m'avait dit que c'était une jolie petite blonde en phase terminale d'un cancer, pas...

Il la détailla de haut en bas. Allez savoir ce qu'il pensait ! Pour le coup, Tibor pinça les lèvres et baissa le menton, essayant de se cacher pour rire. Assurément que Sky allait réagir et il avait hâte de voir ça.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ne le connaissait pas, ne l’avait jamais vu ni entendu… mais il la vexait déjà. Elle était venue, comme tous les dimanche c’était vrai, pour voir Tibor, parler un peu de tout et de rien, boire un peu ensemble peut-être, lui montrer ses progrès en boxe et depuis plus récemment, en Krav Maga. Le blondinet était toujours encourageant et la plupart du temps, silencieux. Elle aimait ça.
Quand le nouvel arrivant eut terminé son babillage, elle se dit que cette journée était quand même pas terrible et que plus vite elle se finirait, mieux ce serait.
Sky sortit une sucette de la poche de son jean qu’elle déballa soigneusement et silencieusement.
Bogdan avait dit ca sur elle donc.
Elle n’était pas vraiment blonde, plutôt châtain. Sa blondeur qui faisait si naturelle, elle la devait à Sunny.
Elle n’était pas non plus en phase terminal de cancer. Sa seule maladie n’en était pas vraiment une et elle n’y pensait même pas. Ca n’avait rien de mortel tant qu’elle buvait assez.
Qu’elle ne soit pas jolie, ce n’était pas le premier à le suggérer. Toutefois, elle avait beau savoir de qui ca venait à chaque fois, ca restait toujours blessant, surtout quand, contrairement aux apparences, votre estime de vous-même restait à construire après des années de maltraitance et de délinquance.
Sky colla la sucette dans sa bouche et roula le papier en boule. Ses yeux bleus scrutèrent l’homme qui venait de l’insulter sans même la connaître.

- … pas une merdeuse qui se prend pour une princesse, termina-t-elle.

Sky fit claquer la sucette sur ses lèvres et redressa la chaise sur laquelle elle se balançait.

- En fait, sachant que Bogdan passe son temps à raconter des conneries, je pensais même pas trouver encore un sombre crétin assez naïf pour avaler ses bobards. C’est… étonnant.

La donzelle se tourna vers Tibor et lui dit doucement.

- J’ai pas des masses envie de faire partie d’une famille de connards. Tu permets que je crève avec dignité de mon cancer en phase terminale ?

Et joignant le geste à la parole, Sky imita un sombre gargouillis théâtral, suivi de fausses convulsions avant de s’effondrer sur la petite table, juste à côté des chips.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Un truc comme ça, probablement.

Ioan eut un sourire en coin à la mention de Bogdan.

– Dit celle qui gobe tout ce qu'il dit... Comme les copains. C'est rageant, je sais, mais bon...

Bogdan, c'était ses mensonges, Tibor sa mémoire, Six, sa sincérité, Maze ses émotions refoulées et Sky ses intestins... Ils portaient tous leur fardeau, finalement, mais ils arrivaient encore à se les envoyer bouler dans la tête les uns les autres. Alors que Ioan tournait les talons pour aller fouiller le frigo à son tour, Tibor rit doucement. Chez lui, ça ressemblait plus à un souffle, mais c'était bien un rire. Il lui glissa sur le même ton :

– Oui, mais tu sais ce qu'on dit, on choisit pas sa famille.

Il sortit une bière et se retourna vers Sky en buvant une gorgée.

– Vasile m'a pas mal parlé de toi. En bien, en tout cas. Plein de supers trucs chouettes. Je confirme que tu es une bonne comédienne. Du coup, je suis content de te connaître, enfin ! Vous allez faire quoi ?

Tibor regarda Sky. Il la dévisagea, s'étonnant presque de ce qu'il ressentait à cet instant. En fait, en la voyant, là, comme ça, elle lui parut aussi éloignée de son univers que partie intrinsèque de son monde. Il s'en sentait proche comme éloigné. La présence de Ioan confrontait, en quelques sortes, son passé et son présent. Il n'aurait pas voulu que Sky s'en aille, se rendant compte qu'il appréciait ces petites routines, et en même temps, il n'aurait pas su mettre Ioan à la porte. Qu'il le veuille ou non, il faisait lui aussi partie de cette étrange famille. Tibor sourit.

– En général, on s'entraîne. Ca détend.
– Je peux regarder ? J'ai pris du poids et je suis rouillé.
– C'est sûrement à force de te prélasser dans des coussins de satin.
– J'aime le confort. Jalouse-moi autant que tu veux, je m'en fiche ! Alors ? J'ai du temps avant de retourner en Ville, alors...

Tibor regarda à nouveau Sky et haussa les épaules avant de reporter son attention sur Ioan.

– C'est la princesse des lieux qui décide.

Ioan sourit en hochant la tête.

– Ouah, quel pouvoir ! J'en suis impressionné !

Il se pencha dans une révérence, faisant des pirouettes de ses bras.

– Ma Reine... Vos désirs sont pour moi des ordres.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky ouvrit un œil à la remarque de Tibor sur le choix de sa famille puis rit. Elle tourna la tête pour poser le menton sur la table et observer un peu mieux le nouvel arrivant.

- C’est Ioan j’imagine ?

Elle se redressa et remit sa sucette dans la bouche avec un petit haussement d’épaules.

- J’connais pas beaucoup Vasile… juste ce que Deniz lui en avait dit… mais s’il dit ça sur moi c’est un gars bien.

Le nouveau venu avait l’air de ne pas avoir un emploi du temps surchargé et paraissait intéressé par leur programme à eux. A vrai dire, il n’avait rien d’original mais Sky aussi s’était attachée à ses petites habitudes. Et à Tibor surtout, bien sûr.
Son sourire devint plus large quand ils lui donnèrent la possibilité de se faire le chef d’orchestre de leur après-midi, aussi son humeur changea avec le sens du vent. Elle était un peu comme ça aussi. Volatile. Changeante. Excessive d’accord.

- Ca me va ! J’aime bien montrer à Tibor ce que j’apprends la semaine.

A l’adresse de Ioan elle ajouta

- J’fais de la boxe depuis plusieurs mois, tous les jours, et puis depuis septembre je travaille dans une société de sécurité. Enfin j’suis stagiaire ! Mais c’est cool ! Ma boss me fait confiance et j’suis sérieuse. J’pense que j’aurais un bon rapport et c’est bien pour mon dossier.

Elle se leva et repoussa la chaise du revers du pied. Elle but un peu de sa bière mais ne la finit pas comme une sauvage – elle venait d’Inde quand même – et mit le restant au frais, pour après.
A proximité de l’homme bavard, elle le regarda, semblant réfléchir profondément.

- Placement en assurance, hmmm ? Ca pourrait m’intéresser ca… Tu prends combien de commission ?

Elle lui retourna un sourire rayonnant et ajouta

- C’est quoi ton Yu déjà ?








She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Content de voir qu'on t'a aussi parlé de moi.

Ioan était moqueur, taquin, parfois lourd - surtout avec Tibor - mais mettait un point d'honneur à ne jamais se trouver mesquin. Du moins, pas avec eux.

– Y a pas que Vasile qui m'a parlé de toi, je dois dire, mais c'est celui que j'ai le plus vu depuis qu'on est arrivés. Lui et une petite blonde franchement excentrique.
– Deniz.

Ioan eut un haussement de sourcils, surpris que Tibor puisse se souvenir si vite d'un détail aussi futile.

– T'as vraiment un truc avec les blondes, faut que t'arrêtes, tu vas te faire du mal.

Tibor se leva, imitant Sky, mais sans se débarrasser de sa bière. Ioan se frotta les mains, visiblement impatient de s'y mettre.

– Chouette, je connais rien de tout ça, tout est dans la tête avec moi, alors montre-moi à moi, aujourd'hui et oublie le grand blond. Tu le toucheras jamais, de toute façon, c'est tellement détestable que ça n'encourage même pas à progresser.
– Tu exagères.
– À peine. Chut, reste en dehors de ça, tu veux ?

Pendant que Sky le dévisageait sous toutes les coutures, il se laissa faire, un brin farouche, tout de même. Il ne se sentait déjà pas très à l'aise dans ces fringues... D'une part parce qu'elles n'étaient pas les siennes et ensuite parce qu'elles étaient taillées pour un SDF, pas pour quelqu'un de sa grandeur. Mais alors, quand elle se montra intéressée, il s'étouffa dans un rire.

– Euh... C'est une couverture... J'y connais rien de plus assurances que toi en mode... C'est comme le fait que tu sois ma nièce, c'est pas vrai... Tu gobes vraiment TOUT ce que Bogdan dit ? La vache, il a atteint un niveau de dingue, ce mec, je suis tellement jaloux, je pourrais lui crever les yeux juste pour le faire paraître moche une seconde... Plus sérieusement, c'est juste une couverture, il s'y connaît mieux que moi, mais si tu veux, une fois que j'aurai le pied dans le milieu, je te dirigerai vers quelqu'un de mieux placé pour ça.

Il alla pour sortir et se retourna sous sa nouvelle question. Tibor regarda Sky, puis Ioan. Ce n'était pas à lui de révéler ce dont il était capable, et surtout, il savait que Ioan s'y donnerait à coeur joie. Et il ne fut pas déçu. Encore un arriviste prévisible à des kilomètres... Ioan se plaça face à Sky, la dévisagea avec un regard aussi langoureux qu'il le pouvait, son léger sourire outrageusement séduisant avec le soleil dans les yeux... Et tout à coup, il sortit un bouquet fleuri de derrière son dos. De belles grosses fleurs odorantes du monde entier, le genre qu'on offrirait à un mariage. Il le brandit sous le nez de Sky et lui offrit un clin d'oeil. Le même que Bogdan, à se demander lequel avait appris de l'autre.

– Des fleurs royales pour une princesse du désert.

Tibor perdit un rire dans sa gorge et baissa le menton. Il se demanda sincèrement si ça marchait à tous les coups. Les artifices de Ioan étaient toujours plus extravagants les uns que les autres et si Sky s'essayait à prendre le bouquet, celui-ci s'effacerait lentement de ses mains, comme une hallucination, un oasis au coeur du désert...



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Deniz lui avait parlé d’elle. Ce n’était pas étonnant et Sky était contente que ce soit elle qui l’ait fait car elle ne doutait pas de la sincérité et de l’amitié de la blonde. Elle avait été là dans les pires moments de sa vie, seul rocher auquel s’accrocher pour ne pas sombrer.
Et oui, Sky se laissa prendre bien sûr. Difficile de résister à un bouquet aussi magnifique, offert avec autant de charme. On est une gonzesse ou on ne l’est pas. Et puis depuis quand ne lui avait-on pas offert des fleurs, hein ? Oui voilà. Exactement.
Un sourire tout à la fois amusée et impressionnée elle tendit la main pour les prendre mais elles s’évanouirent. Trop beau pour être vrai. Toute l’histoire de sa vie.
Sa déception fut palpable mais elle ne s’y attarda pas, descendant à son tour de la caravane.

- Elles avaient l’air belle, se contenta-t-elle de commenter.

Sky choisit soigneusement un emplacement dégagé et fit rapidement un tour sur elle-même pour se débarrasser du superflu. Un débardeur, un jean ok. En revanche elle trouva un petit élastique dans une de ses poches pour s’attacher les cheveux à l’arrach’ et dénoua l’étui de cuir qui contenait sa lame le long de son poignet. Elle n’en avait aucunement besoin pour ce qu’elle voulait faire et elle la confia à Tibor.

- Bien sur tonton que c’est qu’une couverture j’suis pas si conne. En phase terminal d’un cancer pas d’Alzheimer. Tu vois, si tu m’avais donné un pourcentage, j’t’aurais expliqué comment je pouvais t’aider à ce que les deux petites choses que t’as dans le pantalon et que je risque de maltraiter dans…. Elle fit semblant de regarder une montre imaginaire… quelques minutes, pouvaient devenir de l’or grâce à ta nièce chérie et adorée.

Sky se mit en position en sautillant sur place pour s’assurer d’une bonne détente et échauffer un peu les muscles de ses jambes. En cas de danger, elle n’aurait pas cette opportunité mais elle ne voulait pas se faire mal inutilement juste le temps d’un jeu.

- Moi j’suis une Cyber et j’ai des projets. En gros, tonton chéri, si tu veux vraiment que ta couverture soit parfaite, j’peux t’aider et au passage, tu pourras te payer des costumes chez le même tailleur que Bogdan. Mais pour ca, faut que je sois sûre que tu sais te taire, comme lui, dit-elle en désignant Tibor, et que tu saches compter.

Elle tourna moulina les poignets pour dégourdir ses articulations et leva les mains devant son visage, prête au combat.

- En garde tonton !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Elles en avaient surtout l'air, oui.

Tibor prit la lame sans rien dire et croisa les bras en s'adossant à la caravane pour les regarder se préparer. Ioan, plus pudique que la moyenne garda tout de même le t-shirt trop grand, mais retroussa les manches jusqu'aux épaules. Et quand il vit Sky se désarmer, il se figea. Son regard se tourna vers Tibor, puis Sky, et à nouveau Tibor.

– Ouais, ok, je comprends mieux ce que tu lui apprends.
– Pour ton information, je n'ai rien à enseigner à qui que ce soit.
– C'est ça...

Ioan refit face à Sky et s'échauffa les épaules avant de se craquer les doigts. Il dissimula une certaine nervosité sous ses gestes, gardant en visu la petite blonde, laquelle ne lui inspirait absolument aucune confiance ! Trop sûre d'elle à son goût, trop sous l'aile de Tibor. En fait, Ioan ne se sentit absolument pas en terrain connu. C'était monnaie courante depuis plusieurs mois et ça le frustrait énormément, ce qu'il cachait très bien sous ses grands airs présomptueux et égocentriques. Ce qui n'était pas sans rappeler quelqu'un d'autre.

– Six a arrangé ma couverture avec un certain baron de la cybernétique en ville, et c'est ma femme qui va faire mes tailleurs sur mesure. J'aime pas qu'un individu de bas étage me reluque le service. Mais merci pour ta proposition.

Il hocha la tête et se mit en garde en inspirant profondément, paré.

– Ok, la nièce, montre-moi comment on cogne dans la famille !

Une chose était sûre. Il n'était pas seulement rouillé, il était surtout nul. Sky n'aurait nul mal à le mettre au pas, ce qui fit largement sourire Tibor, quand bien même il tenta de le cacher. Voir Ioan se battre comme une femmelette farouche valait son pesant d'or. Il n'avait, de toute évidence, absolument rien retenu de leurs entrainements. Pendant quinze ans, Bianca et lui avaient choisi de vivre dans les hauteurs, sans se cacher, sans exercer de mode survie, ou du moins, pas celui que Tibor ou Six avaient connu. Ioan n'avait jamais vraiment eu besoin de se battre lui-même, il n'avait eu qu'à payer des gens pour le faire à sa place. Aussi, Sky n'eut pas beaucoup de difficultés à placer plusieurs coups. Ioan se contentait de parer autant qu'il le pouvait.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky était complètement déboussolée et si Ioan ne remarquait rien, Tibor ne pouvait pas rater ses grossières erreurs de débutante.
Déjà, qu’on refuse de gagner de l’argent quand on vous l’apporte sur un plateau est une notion qui la dépassait complètement. Ioan avait la couverture idéale qui l’aurait clairement arrangée pour ses projets et il était sous la tutelle de Six, Bogdan et Tibor. En terme de contrat de confiance, pour Sky, c’était une valeur sure. Non pas qu’elle avait compté sur lui pour parvenir à ses fins – elle y arriverait seule, là n’était pas la question – mais elle avait vu en lui une opportunité en or à saisir, la possibilité de réduire les risques et de devoir avancer masquée jusqu’à l’étape finale. C’était un contrat gagnant/gagnant, elle le savait, mais il le refusait, comme ça, avant même de savoir de quoi il en retournait et sans même faire montre d’un peu de curiosité.
Ensuite, elle s’était attendu à ce que son passé soit au moins aussi haut en couleur que celui de ses amis et que ses compétences de combat soient bien supérieur aux siennes. Derrière ses petites bravades de jeu, elle s’était préparée à manger de sérieuses ristournes et, au passage, apprendre un peu plus. Mais Ioan était différent. Il n’était pas que rouillé… il était… comme la plupart des gens de cette ville.
Ca n’avait rien de décevant d’avoir affaire à un adversaire qu’on pouvait maitriser mais si elle venait se frotter à Tibor, c’était justement pour progresser, pas pour vaincre.
Sky ne se jeta pas complètement dans le combat.
Elle resta méfiante, s’attendant à ce que les maladresses de Ioan ne soient que des subterfuges pour la déstabiliser, mais elle ne parvenait pas à dépasser son trouble et cela la mettait en rage. Et la rage, de la première leçon que lui avait donnée Lisbet, ne menait à rien. C’était le plus sur moyen de se faire avoir.
Il n’y avait que dans les films que le héros parvenait à l’emporter sous un accès de rage. Dans la vraie vie, vous en creviez comme une merde.
Elle jeta des coups d’œil à Tibor, observateur silencieux devant sa caravane, puis laissa tomber ses bras le long de son corps, énervée.

- Mais sérieux ! Il sort d’où lui ?

Sky envoya promener quelques cailloux et un peu de poussière en tapant rageusement le sol avec sa boot.

- J’en bouffe des plus coriaces que lui sur les rings de la basse !

Elle n’aimait pas se sentir désarçonnée et encore moins se comporter comme une enfant capricieuse. Sky détestait ce que Ioan faisait d’elle sans le vouloir et… ca l’enrageait encore plus. Elle montra ses frusques informes généreusement prêtées par Bogdan.

- Va falloir qu’tu perdes du bide. Un courtier en assurance ca fait du sport et ca s’entretient. C’est beau, ca brille, comme la pouffe de taleur là…

Elle se souvint d’un détail. Soudainement. En additionnant A+B.

- Euh… ta femme ? bredouilla-t-elle, un peu honteuse pour le coup de ne pas avoir choisi les meilleurs termes.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Ioan n'en menait pas large et il avait horreur de ça. En fait, il commençait même à se vexer. Sky, cette petite blonde sans prétention issue d'une caste clairement inférieure à la sienne, le battait à plates coutures. Il ne pouvait que se défendre en levant des bras, ou tournant des bustes. Il se souvenait bien mieux de ses défenses que de ses attaques. A l'époque, il y avait eu les combattants et les intellos. Ioan avait clairement fait partie des intellos avec Bogdan, laissant les combats enragés à Six et Tibor.

A bout de souffle quand Sky baissa les bras, il suivit son regard vers Tibor, l'oeil vif et sombre. Ce dernier, quant à lui, éclata de rire. Mais franchement. Vraiment. A s'en frapper les mains. Sky put même voir sa pomme d'adam danser sur sa gorge alors qu'il basculait sa tête en arrière.

– Ah ça, ça te fait marrer, hein !
– Clairement.
– Que je me fasse tapiner la gueule par une débutante, tu te gausses !
– Assurément.
– Tu l'as fait exprès !
– Indubitablement.
– Oh, la ferme !

Ioan se tourna vers Sky alors que Tibor arborait un magnifique sourire très fier, les bras croisés.

– HEY ! Tu me dis pas que je suis gros, ok ?! Quelle pouf ?

Sur son visage se lut tout à coup un voile sombre. Pas vraiment de la colère, plus du scandale et de l'offusquation.

– Ouais. Ma femme ! Elle a un nom, d'ailleurs. Et toi, au lieu de te marrer là-bas, ça t'ennuierait de me filer un coup de main ?
– Ca va, ça va...

Tibor s'approcha et se posta à côté de Sky.

– En fait, en dehors du manque total de pratique, de ta garde trop haute exposant trop le bas de ton corps et tes faiblesses, il reste une très grosse différence entre Sky et toi qui fait, que peu importe ton niveau, elle te mettra toujours au tapis.
– Tu veux dire, en dehors de l'âge et de l'éducation ?
– Ioan...

Au cas où, Tibor marqua une barrière de son bras devant Sky. Sait-on jamais... Le norvégien retrouva son sérieux.

– Non...
– Alors quoi ?
– Tu n'auras jamais autant de rage, ni de colère, ni d'envie de vaincre qu'elle.
– Mais moi, peut-être.

Bianca revenait, un léger sourire sur les lèvres. Elle dévisagea Sky en retirant un élastique de son poignet pour relever sa longue tignasse blonde et bouclée en une haute queue de cheval.

– Je peux essayer ? J'ai besoin d'entraînement aussi, ça fait longtemps.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Tibor riait. Y’en avait au moins un dans le lot que ca amusait clairement, sans retenu. Et c’était encore plus bizarre que de le voir sourire. Il se décida enfin à les rejoindre mais là où elle s’attendait à ce qu’il se place aux côtés de Ioan, il vint vers elle. Sky se renfrogna, prête à entendre ses remarques et corrections dont il pourrait lui faire part mais… il n’en fit rien.
Ioan n’avait pas l’air plus heureux qu’elle cela dit, mais s’il échappa à l’étranglement par furie blonde pour ses propos et grâce au bras de Tibor, il ne put esquiver le majeur tendu qu’elle lui servit.
Tibor fut alors interrompu par Bianca, de retour.
Sky lui jeta un regard suspicieux.
Oh que non elle n’allait pas croire que, parce que Tonton était mou du genou, sa moitié le serait tout autant ! Elle n’allait certainement pas se reposer sur ses lauriers et se laisser berner. Peut-être bien que cette fois, elle allait trouver son maître. Il y avait des gens, comme ca, dans la vie, qui avait tout pour eux, même si le démarrage avait été chaotique : beau, agile et intelligent. La blondinette n’était pas de ceux-là mais Bianca probablement.
Sky s’écarta de Tibor.

- Ouais c’est bon pour moi, pas de souci. J’me suis un peu échauffée avec tonton, dit-elle en pointant Ioan du menton, si tu veux prendre quelques minutes, ca me va. Question de fair play.

Et débutante, elle l’était de moins en moins qui plus est. Un entrainement quotidien, même sur moins d’une année, finit par payer quand même. Sky avait déjà, de base, le physique de la jeune fille animal mais la boxe, l’exigence de Lisbet, avait taillé ses muscles comme des couteaux.
Elle se replaça en position, ferma les yeux quelques secondes pour exorciser ce que Ioan avait soulevé de sentiments chez elle et retrouver sa sérénité. Ce n’était pas de la méditation, non, pas vraiment. Un retour au calme plutôt pour garder l’esprit aiguisé.
Mains levées à hauteur du visage, elle rouvrit ses yeux bleus comme des lacs et hocha sèchement la tête pour inviter Bianca à prendre place juste en face d’elle.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Ouais, j'te garde à l'oeil, Blondinette.

Et ainsi, à Tibor et Sky furent attribués le même surnom. Ioan aimait à en donner un à chacun. Pendant que Sky se ressaisissait, Bianca retira ses tongs et serra brièvement les poings. Elle inspira profondément et Tibor ne la quitta des yeux que lorsque Ioan lui donna un coup de coude dans les côtes. Le blond se massa en fronçant les sourcils et Ioan secoua la tête d'un air sévère. Tibor pouvait regarder toutes les femmes qu'il voulait, mais sûrement pas la sienne. Il eut un sourire en coin en reportant son attention sur les filles.

Sky avait vu juste, Bianca se révéla plus difficile à approcher, mais elle pouvait sentir son hésitation. Bianca était plus franche, plus mécanique. Son entraînement - pourtant le même que les autres - se ressentait bien plus avec elle qu'avec Ioan. Elle para aisément les coups de Sky, mais ça ne l'empêchait pas de reculer, comme si elle risquait que Sky ne la touche. Bianca rendait coup pour coup. Du moins, au début. Mais au fur et à mesure que l'adolescente renforçait sa poigne, Bianca devint plus agressive. Ses gestes semblaient presque désordonnés, comme si elle était incapable d'anticiper Sky et qu'elle réagissait toujours avec une, voire deux secondes de retard, offrant à Sky l'occasion de la malmener. Aussi, quand elle eut une ouverture, elle quitta sa posture défensive pour employer l'offensive, ne permettant plus à la jeunette d'en caser une. Elle en devenait imprudente, cherchant inlassablement à retrouver le contrôle sur le combat.

Ioan était rentré dans la caravane pour prendre une bouteille d'eau et revint aux côtés de Tibor, les sourcils froncés. Bianca accusa un nouveau coup et pinça les lèvres en levant une main. Tibor s'approcha de Sky et posa fermement ses mains sur ses hanches pour la mouvoir quelque peu.

– Plus souple.

Il imita son geste au niveau de ses épaules pour baisser légèrement sa garde.

– Ton atout, c'est la ruse. Déséquilibre et frappe ensuite.

Il passa ensuite à sa nuque, massant brièvement l'arrière de son crâne d'une main et serrant fermement sa taille d'une autre.

– Relâche en haut et renforce en bas.

Il lâcha Sky et s'approcha de Bianca. Celle-ci le fixa, fit un pas en arrière d'un air suspicieux et pour cause. Quand il tenta un geste vers elle, elle le bloqua d'un bras. Tibor en profita pour lui plier les genoux et la renverser sur le dos d'une main sur la gorge. Une main, un pied, trois secondes, c'était tout ce qu'il lui avait fallu.

– Utilise tes jambes. Anticipe ses coups ou tu t'épuiseras trop vite et elle te dominera.

Bianca se releva avec un geste de colère et balaya le sable sur son short avec un grognement.

– J'anticipe ! Mais c'est ce... Truc ! Ca me monte pas au cerveau assez vite ! J'ai l'impression de frapper comme un nouveau né et d'avoir aucune force dans les bras. Cette foutue coquille ne sert à rien !

Dit-elle en se désignant de haut en bas d'un geste large. D'un revers de main, elle repoussa une mèche blonde avec un air déterminé.

– Je vois sa main, je sais ce qu'elle s'apprête à faire, mais c'est comme si j'étais en décalé. Je vois en décalé ! Je n'ai aucun réflexe sous cette forme, je LAG !
– Du calme... Tu as juste besoin t'entraîner de façon régulière.

Bianca but une longue gorgée d'eau et souffla avec humeur avant de refaire face à Sky. Elle était frustrée de ne pas pouvoir venir à bout d'une donzelle comme celle-ci. Elle lui reconnaissait pourtant une plutôt belle vaillance et une bonne maîtrise. Sa jalousie n'en fut donc que plus palpable. Des réflexes. C'était tout ce qui lui manquait pour renverser la vapeur. Six avait continué à se battre, elle aussi, elle n'avait rien perdu de sa superbe. Maintenant, une adolescente la surpassait également et elle se trouva vieille et dépassée.

– Recommence.

Tout comme Sky, elle était loin de se laisser abattre. Elle était même plutôt persistante. Enragée de ne pas réussir, mais capable de s'esquinter toutes les articulations jusqu'à y arriver.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Bianca s’avère plus coriace. Rien d’infaisable cependant mais au moins, elle n’a pas l’impression de perdre son temps. Elle devine à travers les mouvements de la blonde les bases du combat pratiqué par ses amis et qui marque l’empreinte d’un entrainement militaire quoique ancien. Bianca sait ce qu’elle fait et ce qu’elle veut.
La rixe est interrompue par Tibor et Sky en profite pour essuyer son front en sueur. Sous cette chaleur, n’importe quel exercice physique devient plus difficile. Il la corrige sur ses placements, ses techniques, encore trop rigides et pas assez naturelles, comme des leçons répétées des milliers de fois mais qui ne sont pas encore des réflexes.
Sky écoute, attentive, conciliante.
Ce qui n’est visiblement pas le cas de Bianca qui prend les leçons de Tibor comme des reproches.
La donzelle fronce les sourcils, intriguée par ce qu’elle appelle « ce truc », cette « coquille ». C’est donc ca ? Elle triche ? Si elle encaisse si bien les coups c’est parce qu’elle est protégée ? Après tout, Sky ne connait pas son Yu. Il ressemble peut-être à celui de Garin auquel cas, elle peut s’en donner à cœur joie.
Elle ne put retenir un sourire en y pensant. Bianca va prendre dans ses coups de poing toute la force qu’elle est capable d’y mettre puisqu’elle ne risque pas de la blesser.

Sky se désaltéra aussi, plus par obligation que par envie puis reprit sa position. La ruse donc. Et Bianca chercherait à anticiper ses mouvements de ce qu’elle avait dit, alors il lui faudrait utiliser cette remarque. La tromper, mettre à profit sa frustration et ses certitudes. Et si elle parvenait à placer un coup, il serait sans retenu, colossal. Elle constaterait par elle-même la résistance de son bouclier. Après tout, elle, elle y allait toute nue au combat. Sans rien, sans protection, non ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Mais Bianca ne portait pas de bouclier, pas plus qu'elle n'était protégée par quoi que ce soit. Au contraire, elle était entravée, diminuée, affaiblie. Sky put la maîtriser non seulement à cause de son manque de réflexes, mais parce que Bianca se fatiguait. Habituée à avoir ce qu'elle veut, son arrivée à Megalopolis représentait un challenge pour elle. Un challenge qu'elle relevait avec brio mais qui pouvait parfois s'avérer compliqué.

Si Ioan prononça quelques mots en douce à Tibor, celui-ci ne répondit pas. Il garda le silence, les bras croisés, observant le combat des filles. Pour qui le connaissait, il sembla même quelque peu inquiet, mais peut-être était-ce l'influence de Ioan qui chouinait pour presque rien.

Pour autant, Bianca rendit son énergie à Sky. S'il était vrai que son corps ne souffrait d'aucune blessure visible, elle encaissait pourtant les coups, parfois avec peine. Au moins s'essayait-elle à quelques ruses et essais pour arriver à retourner la situation à son avantage, mais Sky prenait ses entraînements très au sérieux et Tibor se demanda pourquoi elle continuait à venir alors qu'elle avait un professeur bien meilleur que lui. Tout ce qu'il avait appris, c'était bien plus que du militaire, c'était de l'auto-défense, de la survie. Sky n'avait pas besoin de ça, elle apprenait la technique. Il jouait à l'instinct quand Sky se faisait stratégique. Il appréciait qu'elle vienne lui montrer ses efforts, mais à part peut-être au début, il n'avait jamais rien eu de très probant à lui apprendre.

Bianca finit par terre, son dos heurtant le sable, mais avant que Sky ne put enchaîner, elle tendit une jambe pour lui faire un croche pied, cherchant à la mettre à terre elle aussi. Pour la grande blonde, le combat s'arrêta là. Essoufflée, elle resta sur le sable, une main sur la poitrine à retrouver sa respiration. Elle fut prise d'une légère quinte de toux. Pour Bianca, c'était bon pour aujourd'hui. Quand les filles eurent récupéré, Bianca se redressa, assise par terre, pour engloutir la moitié d'une bouteille d'eau et elle reporta son regard sur Sky avec un air intrigué.

– C'est quoi ces mouvements ? J'en connais pas un seul. A croire que je dormais pendant les cours. Ce que c'est frustrant...
– Peut-être que tu devrais aller avec Sky à ses entraînements.

Bianca étudia la question en dévisageant l'adolescente. Selon elle, Tibor allait être son professeur. Lui ou Six. Ca semblait évident, quoiqu'elle préférait le garçon, question de principe et de goût. Elle avait visiblement envie d'apprendre et de s'améliorer, mais de là à se plier à un professeur particulier - qu'elle devrait sûrement payer en prime - l'idée ne la séduisit pas... Elle soupira et secoua la tête en finissant sa bouteille d'eau.

– Je suis rincée...

Et elle se laissa retomber en arrière, les bras en étoile, la bouteille vide dans sa main. Une longue plainte s'échappa de sa gorge.

– Aaaahhh, j'ai mal partout, j'ai des muscles insoupçonnés. A croire qu'on m'a ouvert la cage thoracique en deux et qu'on me pompe le coeur à main nue. J'ai l'impression que des fourmis me courent jusque dans les os et qu'on m'a broyé les chevilles dans un mixeur.
– T'en fais pas un peu trop, là ?

Tibor sourit en tendant un bras à Sky pour l'aider à se relever. Un râle sortit de la bouche de Bianca, toujours inerte sur le sol à compter ses muscles.

– C'est que Sky, pas un camion de chargement...
– Ca me fait le même effet...



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky chuta et comprit à la réaction de Bianca qu’elle venait de sonner la cloche de fin. Elle se laissa aussi aller sur le sol, la chaleur du sable qui se diffusait dans ses reins où le débardeur avait fui son jean. Le soleil cognait dur mais elle se sentait mieux, comme à chaque fois. Cette colère qu’elle réfrénait et qu’elle contenait au contact de sa mère… elle venait s’en décharger ici. Mais elle ne le comprit que maintenant, alors que Tibor lui avait fait remarquer quelques minutes auparavant qu’elle venait ici tous les dimanche, sans exception.
La blondinette tourna la tête vers son adversaire qui se désaltérait, assoiffée. Elle l’imita.
Les cheveux indisciplinés par l’élastique lui collaient sur le front et elle savait déjà qu’elle serait bonne pour la douche dès son retour au Casino. Sky accepta avec reconnaissance la main tendue de Tibor pour l’aider à se relever.
Une fois debout, elle observa Bianca.

- C’est une salle de la basse. Pour la boxe, j’veux dire… dans le quartier italien.

Sous-entendu « si tu veux l’adresse… ». Mais ce n’était pas de la provocation, non. Bianca s’était bien battue et avec fair-play, elle lui donnait cette information avec amitié.

- Merci, lui dit-elle pour clore définitivement ce combat, à l’image de ces adversaires qui savent se saluer avec honneur, chacun reconnaissant la valeur de l’autre.

En silence, elle observa les petits bleus sur ses avant-bras et ses épaules qui avaient servi aux parades. Elle s’en fichait, elle en était presque perpétuellement couverte. Tant qu’elle n’avait rien sur le visage… Sky n’avait pas non plus renoncé à la coquetterie.
Avec un sourire elle reprit.

- En Haute y’a pas besoin de savoir se battre de toutes manières, sauf si on bosse dans les services de sécurité.

Du coude elle essuya la sueur qui s’était remise à perler sur ses tempes. Du doigt, elle montra son étui à Tibor.

- Je peux ? dit-elle pour récupérer son bien.

Ceci fait, elle alla chercher le reste de sa bière qu’elle avait mis au frais. Après un tel exercice, le breuvage lui sembla bien meilleur.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Bianca hocha la tête à son tour pour la remercier, ne sachant pas trop quoi faire de son offre, pour le moment. Elle s'était dit que Six ou Tibor l'aideraient à remettre le pied à l'étrier, pas qu'elle aurait besoin d'un professeur particulier. Et puis, Sky avait raison. Bientôt, elle n'aurait plus besoin de savoir se battre. Pourtant, elle le voulait. C'était important pour Bianca. Elle ne pouvait plus se cacher, elle l'avait déjà dit.

Tibor eut une absence, son regard vide et glacial dans celui de Sky. Le genre qui serait passé inaperçue car anecdotique pour le commun des mortels, mais il eut réellement besoin de réfléchir à ce que Sky lui demandait. De longues secondes avant qu'il ne comprenne et ne se souvienne.

– Ah ! Oui, bien sûr.

Il sortit son couteau de son dos, où il avait calé l'arme dans sa ceinture. Trois paires d'yeux suivaient Sky alors qu'elle rentrait dans la caravane. Bianca la regarda partir alors que Ioan lui tendait une main à son tour, l'air pensif. Une fois debout, elle inspira profondément en ramenant des mèches de cheveux en arrière.

– Elle est vachement douée.

Tibor hocha la tête alors que Bianca grimaçait en se tenant la hanche dans une main, légèrement penchée en avant.

– C'est très frustrant.
– Elle a l'air vachement jeune pour maîtriser autant de trucs, non ?
– Plus vieille que nous quand on a commencé.
– À peine... Mais elle a quel âge ? Quand Six en parlait, je pensais pas franchement à une adolescente.

Tibor réfléchit. Un doute le terrassa... Il appela l'adolescente en se grattant la joue, confus.

– Sky ? T'as quel âge, déjà ? T'as pas fait 21 cette année ?

Dehors l'attendaient trois têtes curieuses qui la dévisageaient en choeur, la tête légèrement penchée sur le côté, comme s'ils reluquaient un cheval de course bien côté. A tout moment ils auraient pu incarner la devise des trois singes.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky essuya sa bouche dans son bras après avoir prit le temps d'apprécier le goût de la bière sur sa langue. Son âge ? Pourquoi diable Tibor lui demandait ça ? 21 ans, elle aurait bien aimé. Elle serait enfin considérée comme une adulte, prise un peu plus au sérieux.
La bouteille indienne à la main, elle vint s’asseoir sur les marches extérieurs de la petite caravane et jeta un regard circulaire à ces paires d'yeux qui la dévisageaient. Elle avait du cirage sur le nez ?

- 19 bientôt.

Oui comme de coutume, le « bientôt » était une notion toute relative chez Sky. Elle avait fait pareil avec Garin mais c'était plus pour qu'il flippe pas trop que pour son amour propre. Encore que...

- Pourquoi ? J'suis majeur hein ! Enfin pas complètement ici mais en Europe par exemple, ben on dirait que j'suis une adulte, tu vois ?

Elle eut un sourire en repensant à ce que lui avait dit son chéri.

- J'peux voter mais j'ai pas le droit de conduire bourrée. Enfin... techniquement, j'ai pas vraiment le droit de conduire tout court mais c'est plus parce que j'ai pas ma licence encore...

D'un revers de main elle balaya cette petite remarque anecdotique. Ce n'était qu'une question de temps de toutes manières.

- La Waleman va s'en occuper normalement. Lisbet veut que je puisse conduire, et me faire arrêter par les flics pour une connerie pareille c'est pas dans ses projets.

Elle but une autre gorgée de bière, se tortillant sur son postérieur un peu gênée d'être reluquée de la sorte, surtout par des inconnus.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Bianca donna un léger coup sur la poitrine de Tibor avec un large sourire.

– Ah ! T'étais pas si loin.
– C'était juste pas la bonne majorité.

Ioan croisa les bras et haussa les épaules.

– Une licence, pourquoi faire. J'ai un faux depuis 15 ans.
– Et un chauffeur depuis 10...
– T'as un permis toi ?

Demanda-t-il à Tibor en tournant la tête vers lui. Celui-ci secoua la tête. Pourquoi faire, il ne conduisait pas, de toute façon. Toute sa vie, Tibor avait surtout marché. Au pire, il était passager. Ioan fronça les sourcils.

– Mais en qualité d'oncle, je me dois de te soutenir dans ta démarche d'obtenir un vrai permis de conduire. Et une vraie voiture pas volée. C'est important de donner l'exemple.
– Oncle... ?
– Pourquoi la Waleman s'occupe de ta licence ?
– Et c'est qui Lisbet ?

Bianca haussa un sourcil, Tibor se pinça l'arrête du nez et Ioan demeura concentré en dévisageant Sky.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n’avait jamais passé d’entretien d’embauche mais si elle avait du, elle aurait fait la comparaison sans hésitation. Elle ne comprenait pas exactement où ils voulaient en venir et pourquoi mais elle posa ses yeux clairs sur Ioan et grogna.

- J’ai jamais volé d’voiture hey !

Elle renifla.

- Bon ok j’ai essayé une fois mais c’est parce que avec Deniz on n’avait pas envie de marcher jusqu’au centre commercial et puis t’manières j’y suis pas arrivée alors ca compte pas…

Et puis elle allait pas leur filer tout son CV non plus !

- Lisbet Miller c’est ma boss. Elle a signé un contrat avec Sunny, mon éducatrice, pour faire de moi une fille bien avec une situation. Elle travaille pour la Waleman. C’est eux qui payent mes frais temps que je me tiens à carreaux. Donc si je suis sérieuse, que mon stage avec elle se passe bien, le juge me lâche la grappe !

Est-ce qu’ils suivaient ? Tout dépendait de ce que Six leur aurait dit à son sujet en fait. Parce que s’ils se fiaient uniquement aux informations de Bogdan, ca risquait d’être compliqué.

- La licence ca fait partie du contrat. Comme ça, si je dois conduire pendant que je suis en stage j’suis en règle. Blanche comme neige. Rien à m’reprocher, v’voyez ?

Elle se redressa un peu, incapable de cacher sa fierté. Pour une fois, elle pouvait parler de ce qu’elle faisait et de ce qu’elle projetait sans que ce soit illégal ou répréhensible. Sky ne boudait pas son plaisir d’avoir accompli tant de choses depuis son entrée au Casino. La tutelle, seule ombre tableau, ne serait bientôt qu’un lointain souvenir. Du moins l’espérait-elle.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Moi non plus...

Même magicien, Ioan avait fait croire un paquet de trucs, mais il avait rarement volé. Bianca lui donna un léger coup sur le torse.

– La Waleman, c'est le truc qu'on doit aller visiter, non ?
– On croit que Tokyo c'est super grand, mais en fait, ici, ça va nous prendre des mois pour tout quadriller. Mais on va commencer par la Haute, de toute façon. Je dois visiter des trucs avec Bogdan demain.

Si le couple ne mesurait pas l'importance de la Waleman, Tibor, quant à lui, ne voyait pas plus que Six d'un bon oeil cette histoire de stage. Encore que Six l'encourageait bien plus que lui. Tibor, égal à lui-même, se contentait de ne pas intervenir. La Waleman, ce n'était pas tout à fait sa guerre, de toute façon. Et entendre Sky parler ainsi le fit sourire. Au moins, elle semblait se calmer un peu et si elle pouvait sortir un peu des vagues troubles, même sans perdre de sa rébellion, ça ne pouvait lui faire aucun mal. Le principal étant qu'elle soit bien. Bianca rentra dans la caravane pour y prendre une nouvelle grande bouteille d'eau.

– Mais pourquoi cette histoire d'oncle, alors ?

Bianca ressortit et engloutit son litre d'eau en regardant Ioan.

– C'est un bobard que Bogdan a dû sortir lors d'une soirée pour s'attirer des faveurs d'un mec. Il lui a tiré des vers du nez et quelques larmes en barbotant l'histoire d'une petite soeur en ville atteinte d'un cancer et tout ça... Tu sais comment il est, quand il part, on l'arrête plus.

Bianca écarquilla les yeux et désigna Sky d'un index au-dessus de sa tête.

– Ah c'est elle !
– Ouais ! Il s'est même inventé une femme et deux enfants, je crois. Il paraît que ça force la réputation sociale.
– Il a jamais perdu de temps. Mais, je croyais que c'était la Sky dont Six m'avait parlé, qu'elle avait connue dans la rue en arrivant ici.
– Bah, c'est la même.
– Je pourrai jamais vivre dans la rue.

Elle se tourna vers Sky et moulina son poignet libre.

– Sauf ton respect, je veux dire, on choisit pas ces choses-là et tout. Et pourtant, j'ai ouvert les yeux dans les égouts, mais c'est sûrement pour ça que j'ai une profonde aversion pour la rue. Quand t'as marché dans la merde pendant des années, et que tu goûtes au luxe une fois dans ta vie, c'est comme une drogue, tu vois, ça te rentre dans les veines, ça te parcourt tous les os et ça se greffe à ta moelle. Après, c'est fini, t'es une autre personne. Plus on vient de loin, plus faut viser haut pour s'en sortir.

Tibor haussa les épaules, comme pour défendre Sky autant que lui-même.

– C'est pas si terrible, non plus...

Bianca dévisagea l'adolescente avec un franc sourire impatient.

– Je peux peut-être mettre un pied à la Waleman avec Sky ! Si elle veut bien me faire faire une petite visite ! Qu'est-ce que t'en dis ? Tu pourrais sûrement m'apprendre plein de trucs !



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Incroyable ce que cette fille pouvait boire comme flotte. Elle la mettait où toute cette eau ?

- T’es malade ? lui demanda Sky à peu près aussi cash qu’elle en était capable la plupart du temps.

Non pas qu’elle ne connaissait pas les règles de socialisation à l’instar de Tibor mais plutôt parce qu’elle s’en foutait. La plupart du temps, donc.

- Moi aussi faut que je boive régulièrement j’ai qu’un seul rein qui marche bien. Mais j’bois pas autant !

Elle se tourna vers Tibor

- Mon Beau-père il buvait comme ca aussi… j’me demandais comment il faisait sans tomber direct dans le coma !

Et à l’adresse de Bianca

- Mais lui c’était pas de l’eau. Une fois je l’ai vu avalé une bouteille de whisky en 5 min !!

Les deux inconnus parlaient d’elle librement, comme si elle n’était pas là, allant de commentaires en commentaires en fonction de ce que leur avait dit Six ou Bogdan sur elle. Elle se souvenait bien de ce mensonge ! Elle avait du se coltiner une interview avec ce chanteur à la gomme via le net en se faisant passer pour malade. D’ailleurs, quelque part dans ses affaires elle avait encore la photo dédicacée qu’elle avait gardée. Non pas parce qu’elle était fan, loin de là. Juste parce que… quand elle jetait un petit coup d’œil à l’inscription « Sky DeLyons » ca lui faisait toujours des chatouilles dans le ventre.
Elle se décida à les interrompre.

- Hey c’est bon hein ! j’entends tout ce que vous dites ho ! J’ai pas choisi la rue non plus. C’est juste que y’a des fois on n’a nulle part d’autre où aller… quand on n’a personne…

La dernière fois pourtant elle avait choisi la solitude.

- Ou alors personne à qui on veut parler…

Bianca se décidait à embrayer sur autre chose mais la Waleman, Sky n’y avait pas non plus ses entrées. Elle faisait partie de la cohorte de stagiaires qui n’était jamais qu’un numéro parmi tant d’autres. Lisbet, oui, avait du pouvoir là-bas. Pas elle.

- J’pourrais rien te faire visiter du tout, j’ai aucun accès. Ma boss peut-être ouais…

Sky eut un sourire plein de sous-entendus en observant Bianca.

- J’suis sure qu’elle te montrerait tout ce que tu voudrais en fait mais j’suis pas certaine que ce serait gratuit !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Oh...

Bianca eut du mal à cacher sa déception. Visiblement, elle se faisait une joie de passer du temps avec Sky, plus qu'avec une inconnue. Malgré tout, elle rebondit avec un grand sourire :

– Si tu y travailles, c'est que tu y as tout de même des accès ! Je demande pas à voir les sous basements de cette énorme entité qui doit avoir plus de coffres forts que d'employés... J'ai entendu dire aussi que la Waleman faisait régulièrement des expositions pour présenter ses nouveaux équipements ! J'aimerais bien y aller un jour...

Elle leva sa bouteille, mais, se souvenant d'une remarque de Sky, elle reprit :

– Et, je suis pas malade, j'ai juste besoin d'eau.

Et alors qu'elle s'apprêtait à prendre une nouvelle gorgée pour joindre le geste à la parole, elle s'arrêta et ajouta :

– Je me déshydrate très vite. Ma peau ressemble à du parchemin en moins de 12h, c'est inadmissible.

Ioan acquiesça avec un immense sourire.

– Bianca est une véritable sirène ! Tu sais, les grands mythes maritimes, tout ça...
– La ferme, Ioan...
– Et Viking, pour ne rien gâcher. Imagine...

Bianca soupira. Les fantasmes de Ioan n'avaient pas plus de limites que les fantasmagories de Bogdan.

– La première fois que je l'ai vue, j'étais Robert Scott en direction du Pôle Nord en quête d'une terre habitable. Je voulais toucher du doigt "le bout du monde". Et là, entre deux banquises, alors que je mourrais de faim et de froid, je l'ai entendue ! A l'agonie que j'étais, sa voix a percé la glace pour parvenir à mes oreilles ! Elle chantait ! Elle me guidait, tel le phare de mon navire au coeur de la nuit !
– Ton imagination m'impressionnera toujours.
– J'ai eu un bon professeur. Et j'ai repris espoir, j'ai suivi ce chant mélodieux.
– Les Vikings, ça vit pas au pôle nord, j'te ferais dire.
– Mais chut ! Je fais référence à votre ancêtre Amundsen.

Bianca et Tibor échangèrent un sourcil haut de lassitude...

– Et là, je la vis. Debout sur la banquise, nue comme une déesse, ses longs cheveux blonds au vent.
– Note que les déesses sont à poil, visiblement...

Tibor acquiesça doucement. Il se pencha vers elle pendant que Ioan continuait à imaginer l'image parfaite.

– En attendant, je connais pas une seule fille qui se plaindrait d'être décrite comme une déesse aux yeux de leur amoureux transi.
– Amor Vincit Omnia.
– Alors, usant de mes dernières forces... Je plantai mon drapeau sur cette terre, la proclamant mienne.

Ioan se pencha, dramatiquement théâtral et Bianca applaudit rapidement.

– Tu as fini ? Moi, je me souviens surtout que la deuxième fois que tu m'as vue... Ca ressemblait plutôt à ça...

Bianca leva les mains pour les agiter comme des ailes endiablées et cria comme une pucelle.

– Non, ça c'était Bogdan, la première fois qu'il t'a vue.
– Il venait juste d'être fait eunuque, c'est compréhensible, la première femme qu'il voyait dans sa vie.
– Tu es monstrueuse.
– Je sais.
– Je t'aime.
– Moi aussi.

Tibor lança une oeillade à Sky, l'air de dire "Pitié...". Après un rire, elle retrouva son sérieux.

– Super, alors, maintenant, la terre appelle Ioan. On revient au présent, à l'ère citadine de la haute technologie et on garde son drapeau ceinturé sur ses hanches...

Elle soupira en regardant Sky.

– Les hommes, j'te jure... Désolée pour ses fantasmes. Hey, Six n'est pas vraiment du genre à faire les magasins, et puis on est loin d'être les meilleures amies du monde. On n'a pas grand chose à voir ensemble et question mode, elle est plus proche de Tibor et Bogdan que de Ken J... J'ai besoin de fringues et j'avais pas encore tous mes papiers en règle, mais maintenant, je peux sortir d'ici et me balader, en ville, ça te dirait de me montrer des boutiques ? Tu dois connaître cette ville par coeur, pas vrai ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky n’aimait pas Ioan. C’était pas de sa faute et ce n’était même pas parce qu’il l’avait vexée ou blessée ou… c’était juste qu’elle n’aimait pas son personnage. Elle s’était laissée berner par Bogdan, comme tout le monde, et si elle avait adoré ses histoires dans un contexte de récréation, elle avait fini par les trouver amères et dans le fond de sa gorge, elle sentait encore la bile de sa déception et de sa rancœur envers lui depuis le Mexique. Ioan lui rappelait trop Bogdan. Bien plus que Vasile, pourtant son frère.
La donzelle se renfrogna, recula instinctivement devant ses mimiques théâtrales, ne connaissant pas la moitié des références auxquelles il faisait allusion et situant le Pôle Nord comme… loin au Nord. Et elle était sure qu’il n’y avait pas de sirènes là-bas, tout le monde savait qu’elles nageaient dans les eaux chaudes des mers où y’a des pirates. Et des enfants perdus.
Son visage se ferma comme une huître, le front barré, les yeux étrécis. Elle fut certainement le plus exécrable des publics qu’il n’ait jamais eu.

- Les Vikings ils sont mort depuis longtemps et on en voit que dans les films maintenant ! N’importe quoi !

Elle n’avait pas beaucoup de culture même si le travail de Sunny à ce sujet avait quelque peu porté ses fruits, mais elle détestait par-dessus tout qu’on s’en rende compte et qu’on le lui fasse remarquer, même par moyens détournés.
Sky écouta Bianca donner sa version des faits mais ca ne fit que la perdre un peu plus, ne comprenant pas la moitié de ce qu’ils racontaient. Elle répondit à Tibor à son coup d’œil par un regard incrédule mais finalement Bianca enchaina sur un sujet qu’elle maitrisait mieux.
La blondinette se leva pour prendre un peu de distance puis hocha la tête, sa bouteille à la main maintenant terminée.

- Ouais je peux avoir des entrées à la Waleman pour les visites au public. Ils le font régulièrement je me renseignerai pour savoir c’est quand la prochaine fois…

Quant au shopping, elle était à essorer et sentait pire qu’un chacal faisandé. Sky fit une petite moue puis sourit.

- Je connais bien la Basse, pas mal la Moyenne, pas du tout la Haute… désolée. Mais si tu veux, on passe d’abord par le Casino pour que je me change et après je te montre les boutiques du grand centre de la Médiane. On va souvent là-bas avec Deniz, je le connais bien…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Le visage de Bianca s'illumina progressivement. Pour une fois, elle s'était montrée subtile et ça avait porté ses fruits. Ce n'était pas à 100% parfait, mais elle était déjà ravie d'avoir obtenu un oui.

– Un centre commercial, un vrai, grand avec plein de boutiques ? Chouette ! Et puis, quand je serai installée, je trouverai des endroits à te faire découvrir dans la haute ! Bogdan m'a déjà parlé d'une ou deux choses, mais le connaissant, c'est sûrement farfelu ou absurde.

Puis, elle tiqua et plissa le nez.

– Mais les Casinos sont ouverts si tôt, ici ?

Tibor pouffa de rire et secoua la tête.

– Non, c'est pas un vrai casino, c'est juste son nom. C'est une sorte de foyer.
– Ah ! Oh...

Et Bianca saisit enfin.

– Et on y mange bien ? La nourriture, c'est très important. Il faut bien manger pour bien grandir. C'est primordial. De la soupe de pois cassé en guise de plat de résistance, ça ne nourrit pas son mutant dégénéré, il faut quelque chose qui tienne au corps ! Et de l'exercice, mais ça, je suis bien placée pour savoir que tu en fais déjà. Tu es une jeune femme très énergique ! Tu as l'air en bonne santé !
– Qu'est-ce qui t'arrive, tu veux l'adopter ou quoi ?
– J'ai pas mon mot à dire, mais je pourrais. Je pourrais ?
– C'est déjà ta nièce par alliance, tu sais ?
– Chut ! Si cette jeune femme est importante aux yeux de ceux que j'aime, alors elle est importante pour moi et je veux m'assurer qu'elle ne manque de rien, voilà tout ! Maintenant, arrête de m'embêter et donne-moi l'enveloppe.
– Si vénale...

Ioan sortit une enveloppe de l'arrière de son jean délavé et la tendit à Bianca qui scruta brièvement l'intérieur.

– J'aimerais bien rencontrer ton amie, aussi... Deniz, si c'est bien elle. Vasile et Six l'aiment beaucoup, de ce que j'ai cru comprendre. C'est ta soeur ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Avoir un pied dans la Haute, ce n’était pas pour déplaire à Sky. Jamais elle n’y vivrait, elle ne se sentirait ni à l’aise, ni à sa place, mais comme terrain de jeu… elle adorait. Tout ce qui brille exerçait une attractivité sur elle non négligeable. Son côté bling bling qu’elle assumait totalement.
Elle avait bien pensé d’ailleurs à réquisitionner un autre appartement de luxe pour son noël avec son chéri mais elle prendrait le risque de se faire choper. Et puis il n’y aurait plus d’effet de surprise. Non. Cette année, elle pensait miser sur quelque chose de simple et d’amusant. Un instant d’une vie normale en fait. N’était-ce pas le cadeau idéal pour Garin ?
Elle retourna un sourire entendu à Bianca accompagné d’un clin d’œil.

- J’aimerais bien avoir quelques connaissances en Haute oui !

Pour le reste, c’est Tibor qui se chargea d’éclairer sa lanterne. Pas qu’elle ait honte d’être en foyer mais cela donner à voir une facette de sa personnalité qu’elle n’aimait pas exposer. Et surtout, cela suscitait toujours des questions auxquelles elle n’avait pas envie de répondre. Mais Bianca ne les posa pas et se contenta d’ergoter sur la nourriture.
Est-ce qu’on y mangeait bien ? Pour une gamine élevée à la junk food… non. Mais elle avait toute une éducation à faire en matière culinaire. A ce sujet, le Casino proposait plus souvent de la nourriture industrielle que réellement cuisinée. En fait, les fois où elle découvrait l’univers insoupçonné de la cuisine, c’était uniquement quand Garin se mettait aux fourneaux pour elle. Et puis ce qu’il faisait c’était toujours bon. D’accord. Elle était peut-être pas super objective.

- Bah… le frigo est toujours plein, répondit-elle hésitante en jetant un coup d’œil à Tibor. Y’a toujours quelque chose à boire ou à manger dedans ouais…

Ce qui, pour elle, était complètement révolutionnaire. Les frigos vides, elle avait connu plus souvent qu’à son tour.

- Non c’est pas ma sœur Deniz. C’est une amie mais on est très proche… on se ressemble il parait, un peu… dit-elle dans un demi-sourire. On a été dans la rue ensemble et c’est elle qui m’a accueillie dans sa bande quand j’me suis barrée de chez moi ! J’lui dois beaucoup… après… on n’a pas eu la même vie et on a pris des chemins un peu différents.

Sky fronça les sourcils et haussa une épaule.

- Moi j’étais mineure. C’est pour ça que j’ai atterri au Casino, et du coup…

Elle se tourna soudainement vers Tibor, rayonnante :

- J’t’ai pas dit ! J’vais avoir mon appart à moi ! Sunny elle m’a dit ok et j’pourrai avoir une chambre en médiane ! C’est classe, hein ? J’te f’rai visiter quand j’l’aurai. Pis comme ça quand tu viendras dormir on s’ra pas emmerdé par personne !

Sky posa sa bière au pied des marches de la caravane et récupéra ses affaires. A l’adresse de Bianca, elle haussa les sourcils.

- On y va ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Pour quelqu'un comme Tibor qui avait toujours vécu seul, jamais dans un appart, mais toujours seul, que Sky ait un chez elle ne l'étonna pas. Il eut un sourire en coin, cela dit en guise de seule réaction. Il avait déjà montré plus que prévu l'expression de sa soudaine émotion en éclatant d'un fort rire. Ce ne fut que de courte durée. Mais surtout, c'est le petit ajout qui lui fit garder le silence. Bianca haussa un sourcil et Ioan tourna les yeux vers Tibor en se demandant à quel point ces deux là étaient proches.

– Tu devrais prendre ma veste.
– Ta veste ? Pourquoi faire ? J'ai l'air d'une pouilleuse, mais on s'en fout, ce n'est plus que l'histoire d'une ou deux heures, pas vrai ?
– Tu es au Sanctuaire, Bianca et en Médiane, il y a beaucoup de vent, la température n'est pas la même. Tu es face à l'océan.
– L'océ-quoi ?

Deux antennes se dressèrent sur la tête de Bianca et ses yeux s'agrandirent. Elle fila dans la caravane chercher la dite veste de Tibor et en sortit avec une nouvelle bouteille d'eau au passage.

– On y va ! Je veux voir l'océan.

Très vite, Bianca n'arbora plus son mini short, mais bien un jean et des baskets. Ioan se tourna vers Tibor qui fourrait ses mains dans ses poches.

– Tu viens avec nous ?
– Non. Je vais vous attendre là. La ville, c'est pas mon truc.
– On te ramène quelque chose ?
– Non, c'est gentil, merci. A dimanche ?

Tibor leva une main pour saluer Sky avec un léger sourire et Bianca donna ses directives à Ioan. Elle montrait avec Sky et Ioan les suivrait. Ainsi, elle pourrait passer un peu de temps avec l'adolescente sans présence masculine. D'ailleurs, une fois seule, elle en profita, enfilant la veste de Tibor en s'installant.

– Ok, j'ai absolument besoin d'un téléphone portable. C'est la priorité numéro un. Sinon, je vais mourir dans d'atroces souffrances, prématurément. Mais avant toute chose... Tibor vient souvent dormir chez toi ?!



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
A dimanche. Bien sûr « A dimanche » mais ça la trouait de se voir affublée de ce genre de petites habitudes de grand-mère qu’elle avait pourtant elle-même instaurées. Elle se contenta d’un sourire et leva une main en l’air rapidement en guise de salut à l’adresse de Tibor. Evidemment qu’elle serait là dimanche, elle le savait aussi bien que lui.
Sky profita du voyage. Non pas qu’elle ait quoi que ce soit contre les transports en commun mais de disposer de son propre moyen de transport était quand même sacrément confortable et vous faisait gagner un temps fou. Elle avait laissé le vieux pick-up trouvé par Harry à sa mère, qui en avait plus souvent l’utilité qu’elle et qui, fondamentalement, ne risquait pas de se faire choper par la flicaille pour une broutille comme une licence. Le voyage jusqu’au Casino était toujours un peu long mais elle n’avait rien d’autre à faire alors elle s’en accommodait. Toutefois, elle appréciait que Bianca la trimbale jusqu’à destination.
La jeune beauté avait l’air plutôt bavard ou, tout du moins, assez portée sur la conversation. Sky était de bonne compagnie le plus souvent et répondait avec facilité aux questions qu’on lui posait tant que ca ne concernait pas les élans de son cœur.

- On trouvera un burner au centre commercial. Ca se vend presque rien et on peut l’utiliser tout de suite.

Elle avait épuisé son stock de téléphone disponibles à force de les distribuer et n’en possédait plus que deux : celui qu’elle utilisait couramment et celui pour Garin qu’elle modifiait régulièrement par prudence.
Sky regarda défiler le paysage à travers la vitre de la petite voiture. Le froid prendrait vite la place de la chaleur suffocante du Sanctuaire et l’humidité marine vous glacer jusqu’aux os quand vous étiez légèrement habillé. Si Bianca voulait voir l’Océan, du Casino, elle allait être servie.

- Non il vient pas souvent, répondit-elle naturellement, des fois juste pour une douche et pour dormir dans un vrai lit. J’ai de la place au Casino, j’ai un lit vachement grand, comme dans les films, un lit de princesse. Ca va me changer quand je serai chez moi ! Mais bon c’est chiant, y’a toujours les éduc’ qui tournent et ca me gonfle…

Elle se tourna vers Bianca et poursuivit

- Même si j’ai rien à me reprocher y’en a toujours qui me croient coupable ! J’te jure, j’suis sure que certains pensent même que je me drogue…

Elle secoua la tête, désolée.

- J’ai hâte d’être de nouveau libre…

Sky soupira puis enchaina.

- Pourquoi tu veux voir l’Océan ? Y’a pas d’océan en Inde ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Persuadée que Sky avait une voiture, Bianca avait pensé en prendre deux. Mais pour le coup, elles durent prendre la voiture de Ioan. Se jugeant plus à l'aise à l'arrière, elle laissa Sky s'installer devant et lui parla entre les deux sièges. Ainsi, l'adolescente pouvait lui indiquer la route plus facilement. Ce n'était pas une voiture de luxe, elle crapotait, faisait pas mal de bruit... Elle avait en tout point la tronche de la voiture que Harry avait prêté. La Grosse Bertha. La Grande Bessie. Bref. Un taco. Un tas de boue. Un tas de ferraille. Le dépannage made in Six.

– Dormir, une douche... Manger aussi, j'parie, vu comme il est maigre, ça doit pas être un truc qui lui arrive tous les jours ! Et genre quoi, les éducs voient rien ?! C'est dingue, quand même, non ?

Bianca sourit en dévisageant Sky.

– Tu prêches une convertie... La liberté, c'est l'or de ce monde. Et j'adore l'océan. Au Japon, j'étais comme une reine, entourée de flotte ! Mais en Inde, on était dans les terres, c'est différent et la mer était plus loin. De toute façon, on est pas restés assez longtemps. Mais l'odeur de la mer... Le bruit des vagues... Tu me diras, je savais qu'il y aurait l'océan, ici aussi, mais j'y suis pas encore allée. On était coincés au Sanctuaire et on a préféré jouer la prudence avant de se balader. C'est vraiment une grande ville ! Tokyo est grande, mais j'ai l'impression qu'ici, c'est encore plus grand. Je suis comme une petite souris.

Rien qu'en sortant du Sanctuaire, Bianca put sentir la différence de température et resserra la veste de Tibor sur sa poitrine.

–  Tu veux faire quoi plus tard ? Si je t'embête avec mes questions, dis-le, je suis assez bavarde... Ca fait longtemps que tu connais Tibor ? Lui, en revanche, il est pas bavard.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se tourna du côté de Bianca suite à ses commentaires sur Tibor. Très personnellement, elle ne le trouvait pas maigre du tout et ne se faisait aucun souci quant à sa capacité à trouver de la nourriture. Du peu qu’elle en avait vu, Tibor avait une silhouette plutôt proche de la sienne quoique plus effilée compte tenu du fait qu’il était plus aguerri et que c’était un homme. Sky avait ses rondeurs féminines pour elle et les douceurs de sa jeunesse.

- Bah non les educs le voient pas. Personne le voit Tibor s’il veut pas… c’pas comme pour mon fiancé, pour lui c’est plus difficile mais il s’en fout il passe par la fenêtre, dit-elle avec un large sourire et une fierté non feinte.

Bianca semblait sincèrement s’intéresser à elle et dans ce monde, c’était assez rare pour qu’elle y soit sensible. De par ses relations, sans doute aussi un peu par culpabilité de son exagération quand elle l’a vue avec Tibor, la beauté bénéficiait d’une aura de confiance que la jeune fille lui accordait par principe. Aussi elle secoua la tête.

- Nan tu m’embêtes pas, juste j’me demande pourquoi tu veux savoir tout ça…

Elle sourit.

- J’suis qu’une sale gosse avec un dossier judiciaire long comme mon bras qui esquive les flics la plupart du temps mais qui a pas réussi à éviter un Juge pour mineur. Bon j’peux pas réussir à tous les coups hein ?

Sky inspira profondément et réfléchit sérieusement à la question qu’elle venait de lui poser. C’était compliqué de répondre. Se projeter, c’était quelque chose qu’elle ne savait pas faire. C’est pour ça qu’elle avait un carnet.

- Je sais pas…. dit-elle en haussant les épaules. Je vais finir mon stage d’abord et si ca marche, peut-être que Miss Miller me proposera un contrat…

Elle observa le paysage de la Médiane qui défilait alors qu’ils se rapprochaient de l’Océan et du Casino.

- De toutes manières on va pas rester là. On a dit qu’on partirait dans un pays où y’a du soleil et du sable. Et l’océan aussi. Mon fils grandira pas ici, c’est hors de question ! Mais c’est pas pour tout de suite… ca me laisse le temps de préparer…

Sky se tourna de nouveau vers Bianca après un rapide coup d’œil à Ioan.

- D’abord, je vais passer ma licence ! C’est dans ma liste.

Ca ne lui servirait à rien pour les courses de Six ni même pour transporter une Lisbet blessée mais au moins, elle serait fière d’avoir réussi quelque chose que tous les jeunes de son âge obtiennent dès leur 16 ans. Avec sa photo et son nom. Rien qu’à elle.

- Tibor ? j’sais pas… on s’connait depuis un an peut-être… ou plus, me souviens plus. Au début on n’était pas vraiment potes ! On s’est rencontré grâce à Six.

Doux euphémisme.

- Une amie commune quoi ! Après c’est un peu parti en sucette, on voulait tous les deux la même chose sauf qu’on n’était pas d’accord sur ce qu’on allait en faire et…

Elle eut un sourire goguenard, mâtiné de fierté amusée.

- J’ai eu le dernier mot. J’ai couru plus vite que lui…

Si elle n’avait pas été dans une voiture, elle aurait levé les bras en signe de victoire. Mais elle se retint et resta humble.
Est-ce qu’elle avait vraiment envie de raconter la suite ? Non. Ca restait entre elle et Tibor.

- Et puis y’a eu des histoires, des trucs… ca nous a rapproché. On a appris à se connaître, on s’est découvert des points communs… j’sais pas, ca c’est fait comme ca ! dit-elle en haussant les épaules.

Sky comptait bien retourner sa politesse à Bianca. Ces deux là, elle n’en avait jamais entendu parler et ils débarquaient là, maintenant, comme des fleurs. Pourquoi maintenant ? Pour faire quoi ?

- Et vous ? Vous vous connaissez d’où ? Pourquoi vous êtes venus à Megalopolis si vous étiez bien au Japon ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Qu'on ne voit pas Tibor, au fond, c'était normal, non ? Bianca se secoua d'un rire.

– Bah oui, je suis bête... C'est Tibor ! On a tendance à oublier ce détail.

Puis, elle écouta Sky, avec un regard étrange, nimbé d'écoute, de délicatesse, d'attention et de curiosité. C'était un peu comme si Sky était une héroïne et qu'elle bavait d'admiration ou presque.

– Ouah, tu as un fiancé ? Et vous allez avoir des enfants ? C'est génial... C'est un joli projet.

Si son sourire s'était réduit de quelques millimètres, Ioan le rattrapa

– Ouais, mais le sable ça s'immisce partout dans ta vie. C'est tellement nul pour faire des galipettes, ça s'incruste partout, ça gratte et franchement, le jour ça va, mais la nuit, ça pue.

Sky se révéla plus bavarde que Bianca l'aurait imaginée. Sa rencontre avec Six et Tibor demeura très floue et vague, probablement volontairement, et la blonde n'insista pas. Après tout, cette nouvelle vie ne la regardait pas.

– Tu sais, si je te demande tout ça, c'est pour apprendre à te connaître. Tibor est comme un frère pour moi, Bogdan est un de mes meilleurs amis, c'est le genre de gars qui retournerait la planète pour te trouver, et Six, quoiqu'elle en dise, elle reste une de mes amies, aussi... Je viens d'arriver et je suis pas du genre à rester enfermée. Alors si tu comptes aux yeux de toutes ces personnes, c'est qu'il en sera de même pour moi. Et pour Ioan, bien évidemment.
– Néanmoins, t'attends pas à des effluves de ma part. Et j'apprécie qu'on respecte mon espace vital.
– Est-ce que tu savais que Tibor et moi, on était nés le même jour, au même endroit, à seulement quelques minutes d'écart ? C'est pour ça qu'on est si proches ! Enfin, aussi proche qu'on puisse être de Tibor, mais, je l'ai toujours considéré comme une sorte de frère jumeau.
– Et la dernière fois que je l'ai vu courir, j'ai cru choper une pneumonie. Alors si tu l'as battu à la course, c'est que t'es une championne, parce que c'est un foutu coureur.
– C'est l'âge. C'est la vieillesse...
– Je t'en prie...

Bianca passa une main sur le cou de Ioan avec un sourire attendri pour répondre à Sky. Son espace vital, elle, elle avait le droit de le violer.

– J'ai connu Ioan lors d'un voyage, y a des années de ça. Il m'a tout de suite plu et je l'ai jamais quitté. Je l'ai su d'un regard. J'adore ses yeux bleus. J'adore les p'tits rigolos. Avec eux, la journée passe plus vite et on ne s'ennuie jamais. Je ne dis pas qu'on ne se dispute jamais, bien que ça n'arrive que très rarement, mais on s'est dit qu'être des adultes comme les autres, c'était barbant, alors on a conservé notre âme d'enfant et on en joue chaque jour que Dieu fait.
– On a quitté le Japon parce qu'on est pas du genre à rester au même endroit trop longtemps. On a fait la Chine, le Japon, puis l'Inde...
– J'aurai pu faire ma vie au Japon.
– Moi aussi. Tokyo est la deuxième plus grande ville du monde après Berlin. Puis, vient Megalopolis, Sydney, Paris et Chicago. C'est insupportable, étouffant et à se taper la tête les uns contre les autres.
– Mais on adore quand ça bouge, on aime quand ça vit ! Tout le temps !
– Et on n'est pas très pays chauds. On vient du nord de l'Europe tous les deux, alors... Pluie, neige et océan gelé sont nos prérequis.
– Alors, ce fiancé ? Ca fait combien de temps que vous êtes ensemble ? Il fait quoi dans la vie ? Et quand tu auras choisi le pays où tu veux aller, tu as prévu de faire quoi ? Tu comptes te la couler douce ou bien trouver une activité ? Ce stage que tu fais, il a quelles débouchées ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky écouta Ioan commenter leur échange. Franchement elle n’en avait rien à foutre qu’il y ait du sable ou non, d’une part parce qu’elle n’avait pas l’intention de galipéter dessus et d’autre part parce que c’était avant tout un désir de Garin. En revanche, l’Océan, oui, elle n’aurait pas fait l’impasse dessus. Et qui dit Océan, dit sable, même si vous habitiez dans ce qu’il restait du Maine.

- On n’a pas encore choisi où on ira de toutes manières… pas encore…

Elle avait bien pensé qu’ils venaient du même camp que Six, Bogdan et toute la clique. Sky ne savait pas exactement de quoi il en retournait exactement et n’avait jamais qu’assemblé les bribes des quelques infos qu’elle avait récoltées. Bogdan lui avait raconté son lot de contes, comme de coutume, auquel Six avait tout de même rendu quelque réalité. Tibor lui en avait dit un peu plus sur son expérience personnelle quand elle lui avait posé des questions sur Eve mais la donzelle n’avait jamais vraiment osé l’interroger plus précisément, non pas qu’il ne lui aurait pas répondu, mais elle n’aimait pas parler des sujets qui pouvaient être douloureux pour les autres sans qu’ils en soient à l’initiative. Une forme de délicatesse spontanée liée, surement, à sa propre histoire.
C’est pour cette raison qu’elle n’insista pas plus auprès de Bianca et de Ioan qu’elle ne connaissait que depuis quelques heures à peine.
En lui livrant un peu de leur intimité, Bianca donna une petite leçon de géographie à Sky qu’elle remisa dans un coin de sa tête. Toujours utiles à savoir ce genre de détails. La blondinette se promit d’aller faire un tour à Tokyo aussi. Après que Garin lui ait fait visiter Londres et Paris. Et pourquoi pas, de là-bas, ils pourraient bien pousser jusqu’en Inde, non ? Ca doit pas être si loin l’un de l’autre…
La beauté reprit de plus belle son bavardage semblant lire peut-être dans ses pensées. Et comme à chaque fois, la jeune fille affichait ce petit sourire mi-niais mi-gêné de celle qui se sent absolument ridicule d’éprouver autant d’émotion juste en évoquant l’élu de son cœur.

- Ca fait…

Elle fit rapidement le compte mental

- 16 mois, 1 semaine et 5 jours qu’on est ensemble.

Jamais elle n’avouerait à Garin qu’elle tenait le compte. Jamais. Plutôt mourir. Mais à Bianca elle pouvait bien le dire.

- Il travaille dans un restaurant asiatique. Il est cuisinier et il cuisine trop trop bien. Il fait toujours des trucs super bon et ca tombe bien parce que moi je sais juste verser des céréales dans un bol. Des fois j’oublie même de mettre du lait, dit-elle en roulant des yeux.

Elle avait fait un gâteau une fois, pour son anniversaire. Elle avait été très fière de lui envoyer la photo. Avec le recul, elle l’a trouvé particulièrement nul ce gâteau.

- J’suis pas une grosse mangeuse de toutes manières…

Sky se tourna vers Bianca et lui sourit.

- J’travaille dans la sécurité. Ma boss c’est une ancienne fille de la Basse du quartier italien et elle a fait l’armée. C’est une super gonzesse, trop belle, trop forte… dit-elle sans cacher l’admiration qu’elle avait pour Lisbet. Elle pense que j’ai du potentiel comme elle dit et qu’elle pourrait faire quelque chose de moi. Un agent efficace… du coup j’ai bon espoir qu’elle me prenne dans son équipe si j’fais bien mon stage ! Bon après, j’suis pas sure de vouloir être agent de sécurité mais c’est cool comme job ! On va dans des endroits que j’ai jamais vu !!!

Toute fière, elle sortit son HP pour afficher une photo d’elle prise sur un cheval dans un enclos verdoyant. Elle la montra à Bianca.

- C’est un cheval !

Des fois que la jeune femme ait pu ne pas reconnaitre...

- J’en n’avais jamais vu en vrai ! Et c’est moi dessus !!

Des fois que la jeune femme soit aveugle en plus…
Sky rangea le petit appareil quand elle se fut assuré que Bianca et Ioan aient bien vu le selfie. Elle soupira et aperçu le Casino qui se découpait sur l’horizon.

- On arrive, dit-elle rêveusement avant de continuer sur sa lancée. Je resterai pas dans la sécurité quand j’aurai un enfant. Il aura besoin de moi, que je sois là tout le temps. Et puis je veux qu’il manque de rien. Ni lui, ni Garin.

Se tournant vers Bianca elle précisa.

- Mon fiancé… il s’appelle Garin.

Elle observa de nouveau le Casino.

- En fait, j’commence déjà à préparer notre avenir tu vois ? Qu’on ait assez d’argent pour vivre sans avoir besoin de se préoccuper à trouver un job. J’suis en train de mettre tout ça en place. Ca se concrétise. Il me manque juste la dernière étape… bon elle est pas essentielle tout de suite mais… faudra bien que j’y vienne.

Sky se tourna vers Ioan cette fois et lui retourna un sourire rayonnant.

- Y’aura tonton pour m’aider ! Il est dans le placement en assurance et c’est exactement ce qu’il me faut !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Et ben, Sky en avait sous le pied et Bianca ne put qu'écouter attentivement. L'adolescente lui avait parue si réservée qu'elle ne s'était pas attendue à la voir s'exclamer de la sorte, un large sourire aux lèvres. Intérieurement, elle fut impressionnée par la longévité de sa relation avec l'inconnu - un asiatique qu'elle imagina dans sa tête, pour bosser dans un restaurant asiatique, les clichés ont la vie dure. Pendant que Sky parlait, elle en profita pour avaler plusieurs longues gorgées d'eau et quand elle prit la photo, ce fut avec un sourcil perplexe.

– Oui, c'est un cheval, avec toi dessus, j'imagine, non ?

Bianca marqua un temps d'arrêt qui fit lever les yeux de Ioan sur le rétroviseur.

– Tu n'avais jamais vu de cheval avant ? Mais tu vis aux Etats-Unis, y en a plein ici ! C'est dingue, quand même !

Dans sa tête, elle pensa que Sky et Tibor s'étaient franchement bien trouvés, ils semblaient autant en décalage l'un que l'autre.

– Tu t'ennuieras très vite si tu ne travailles pas ! Je te jure, ça occupe vachement bien ! Les enfants ça grandit... C'est quoi la dernière étape alors ?

Ioan sourit à la mention du tonton et échangea un regard amusé avec Bianca.

– Tu sais, les enfants et moi, c'est pas trop le grand amour. Quand je suis dans la même pièce qu'eux, j'ai du mal à respirer, je deviens tout rouge et j'ai peur de bouger, des fois que ça les effraye. A moins que tu parles de ton autre tonton. Mais il est conseiller financier, lui, c'est pas tout à fait pareil.
– J'arrive pas à croire que tu aies à nouveau choisi la même couverture. Tu n'y connais rien...
– Ca allait parfaitement avec celle de Bogdan et c'est un métier qui paye bien. J'ai appris plein de choses au Japon et Bogdan m'aidera à replacer les 0 et les 1 de cette ville dans le bon ordre ! Je lierai quelques bouquins, me tiendrai informé par la meilleure presse et tout le monde y verra que du feu que je sais pas de quoi je parle. De toute façon, à force de pratiquer ce métier, même en surface, j'ai compris pas mal de ficelles. Après tout, ce job, c'est avant tout une question de bon sens. Tout ira bien, ça marchera, tu verras. Je te l'ai dit, le principal, c'est de se forger une réputation assez vite et de rattraper le temps et l'argent qu'on a perdus en Inde.
– Oh mon dieu.
– Non, je dis pas ça pour qu'on s'engueule encore, mais admets que c'est vrai, cette histoire nous a mis sur la paille... On a besoin de se refaire au plus–

Ioan se gara et avant qu'il ait coupé le moteur, Bianca sortit de la voiture.

– Tu as vu ÇA ! Le bâtiment est à FLAN de falaise, Ioan ! Il est pas proche de l'océan, il n'a pas vue sur l'océan, il est À FLAN DE FALAISE !

Déjà, elle courrait vers la rambarde de pierre pour y plonger les yeux en contre-bas. Ioan soupira avec un sourire à l'attention de Sky.

– Bianca et l'océan, c'est un peu comme moi et l'argent, si tu vois ce que je veux dire... Plus t'en vois, plus ça t'obsède.

Il sortit de la voiture à son tour dont il avait collé le nez au muret et Bianca en profita pour sauter sur le capot puis le toit pour dominer toute la vue. N'importe qui se serait montré quelque peu prudent en grimpant sur ce tas de ferraille, mais pas Bianca. Elle sauta de plateforme en plateforme avec grâce et ouvrit les bras une fois en hauteur pour embrasser le vent qui emmêlait sa grosse tignasse blonde.

– Je suis la reine du monde !

Dans la vie, peu importe votre histoire, peu importe votre âge, l'important, c'est la joie qu'on se donne.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky regarda Ioan avec des yeux assassins. Qu’il ne veuille pas mettre un pied dans ses magouilles financières ok, mais de là à la traiter d’enfant et la renvoyer sur Bogdan à cause d’une espèce d’allergie surement surjouée, il y avait de quoi la vexer pour une éternité. Heureusement Bianca rattrape les choses. Son enthousiasme à la découverte du Casino est communicatif et Sky ne peut s’empêcher d’en sourire. Elle la regarde monter sur la voiture, se prêter au vent et renouer avec ses talents de comédienne.

- Hey ! T’as pas tout vu ! Viens avec moi j’vais te montrer la vue qu’on a de la terrasse…

Ca, c’était son petit cadeau personnel à ceux qui venaient la voir. Concrètement, il n’y en avait pas eu beaucoup mais ca ne lui coutait rien de jouer les agents de passe-droit pour leur faire traverser le Hall et l’educ de garde et accéder à la vue sublime. Sky aimait toujours voir quel effet produisait l’Océan qui se donnait voluptueusement au regard de spectateur novice.
Elle attendit que Bianca veuille bien regagner le plancher des vaches puis lui attrapa la main pour la conduire de l’autre côté du Casino.
La donzelle restera quelques instants, le temps de profiter de la réaction de la jeune femme puis gagnera sa chambre pour se changer et s’habiller plus en adéquation avec une virée shopping.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Tibor/Sky] Le genre de voisine que t'aimes bien, mais pas en voisine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-