2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Tibor/Sky] Le genre de voisine que t'aimes bien, mais pas en voisine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tibor Bruusgaard
avatar
Au regard assassin de Sky, Ioan avait froncé les sourcils en reculant légèrement la tête. C'est qu'elle lui ferait presque peur... Qu'avait-il dit pour mériter un tel regard ? Il ne lui semblait pas avoir manqué de respect, ou avoir été insultant... Sa maladresse était-elle si handicapante ? Bianca n'avait pas réagi, alors quoi ?

Ses questions n'avaient toujours pas trouvé de réponses alors que Bianca et Sky partaient en courant et cette dernière ne fut pas déçue de la réaction de la grande blonde. C'était comme un bol d'air frais, chargé d'oxygène. Elle respira à pleins poumons, même quand Sky partit se changer. Si Bianca n'avait jamais été très positive à l'idée de venir s'installer dans cette ville, elle commençait à changer d'avis. Et puis, ils étaient bien entourés, cette fois, ils n'étaient pas seuls. Elle avait hâte de construire une nouvelle vie ici.

Quand elles reprirent la route pour le centre commercial, Bianca babilla dans la voiture en dressant une liste de tout ce qu'ils pourraient faire, ici. Les balades, les visites et plein d'autres choses. Mais Ioan était bien plus pragmatique qu'elle, ça se voyait. Pour un magicien illusionniste, c'était plutôt amusant de le voir jouer le rôle de la raison et Bianca, celui du rêve et de l'imagination. Cela dépendait sûrement des sujets. Quoiqu'il en soit, Ioan laissa les filles à leur shopping et s'attarda dans des boutiques qui lui correspondaient plus. Ainsi, elles se retrouvèrent en petit comité à flâner entre les téléphones... et pas des burners.

Elle regarda brièvement dans l'enveloppe et étudia les appareils d'un oeil aguerri.

– Pas de burners, non, j'ai besoin d'un téléphone de qualité. L'illusion, c'est pratique pour certains trucs, mais on aime bien aussi avoir de vraies choses entre les mains. Comme ce téléphone-là.

Le plus cher. Le plus performant, le plus beau, le dernier cri... Et le plus cher. Le genre décadent. Le genre qu'on trouve dans les boutiques de luxe. Si Sky pensait que Bogdan était le plus m'as-tu-vu de la clique, de toute évidence, elle se fourrait le doigt dans l'oeil.

– Et celui-ci pour Ioan.

Elle désigna un machin tout aussi cher, mais aux formes plus anguleuses.

– Ca donne un côté professionnel à la main, ça donne l'illusion de puissance et de richesse à celui qui le porte. Ioan en aura besoin pour être bien vu. Ce sont ses couleurs, en plus. Anthracite et noir ébène. Ca fait ressortir le bleu de ses yeux. Ca lui confère une impression angélique avec son sourire rayonnant et les gens ont tendance à ne pas trop se méfier de lui, sous prétexte que c'est un rookie. Sauf qu'il est plus vieux qu'il en a l'air et c'est un requin en affaire. Tu lui donnes quoi, vingt ans ? Vingt cinq tout au plus ? On a plus de trente ans tous les deux, mais c'est clairement un atout de paraître plus jeune. Les gens négligent clairement les effets de la mode sur l'impression sociale qu'ils donnent au premier regard. Pour les sphères dans lesquelles on évolue, c'est primordial. Le bon gadget forge une envie chez autrui. Il attire ainsi la sympathie, brise des glaces ! Pour Ioan, c'est de la technologie. Pour moi, ce sont des robes de couturiers. Uniques et sur mesure. Il attire les poissons, j'attire les dindes. A nous deux, on embobine une réception entière. Plus ton réseau est solide, plus ta réputation grimpe. Et plus tu montes, plus tu es respecté et voué à des rôles bien plus importants. Qui dit rôle important, dit pactole à la clé et penthouse dans l'hôtel le plus haut de la ville avec vue sur l'océan.

Bianca offrit un clin d'oeil à Sky et se dirigea vers les accessoires.

– De ce que j'ai compris, Bogdan a dressé cette couverture bancale en pensant qu'une fois sa fausse soeur décédée, il n'aurait plus besoin de t'ennuyer avec ça. Je pense différemment. Je pense qu'il serait plus intéressant de développer quelque chose. Par exemple, tu pourrais te montrer à ses côtés, et on ferait de toi une miraculée ! Un Healer qui passerait par là, ou alors un truc de médecine révolutionnaire... Bon, le seul truc embêtant, c'est que tu restes une sorte de trophée qu'on exhibe, mais quelque part, on l'est tous... Ca ferait de la pub pour Bogdan, mais aussi pour Ioan et éventuellement pour toi ! La Waleman, c'est pas la première boîte venue et si tu veux empocher plus de fric avant de pouvoir partir, alors il te faut un bon plateau d'échecs.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky regardait les smartphones avec envie. C’était une chose qu’elle n’aurait pas hésité à piquer il y a quelques mois mais aujourd’hui, elle n’en avait même pas l’envie. Oh ca oui, elle aurait bien aimé en avoir un, pas de doutes, mais delà à courir autant de risques pour juste un téléphone ? Non vraiment… c’était tellement dérisoire. Quand elle en aurait un, elle se l’achèterait avec l’argent qu’elle aura gagné.

- C’est quoi un rookie ? demanda-t-elle en laissant trainer ses doigts sur la ligne épurée du smartphone désigné.

Elle aimait ce qui était beau elle aussi, mais avec la maturité, elle se disait que c’était surement parce qu’elle avait manqué de tout au cours de son enfance. On n’arrivait plus trop à faire la différence entre l’essentiel et le superflu quand vous aviez un vide à combler dans votre âme.
La donzelle souriait devant les bavardages de Bianca qui avait l’air si sure d’elle, si sure de réussir. Elle lui enviait cette assurance et se demandait si cette beauté viendrait faire la roue devant elle et Garin quand ils seront riches.
La suite de l’histoire la fit rire mais elle partageait l’avis de Bogdan.

- J’ai b’soin d’mon identité Bianca. J’ai personne à mes trousses, j’suis pas en cavale et j’ai pas besoin de me cacher. Sky Cervantes, ok… j’ai pas une super histoire glamour, j’suis une délinquante qui fait tout pour s’en sortir et… pfff

Elle secoua la tête avec un rire sec.

- C’est super dur y’a des fois.

Et comment. Elle se demandait même si Garin n’était pas là si elle ferait tous ces efforts. Surement que non. Pourquoi ?

- Parce que… c’est vachement plus facile de faire ce que vous faites tous. Avec ca, dit-elle en levant son poignet, j’peux être qui je veux où je veux. Tiens par exemple, l’année dernière pour Noël, bah avec mon fiancé on l’a passé dans le genre d’apart là dont tu rêves, en haute… ca m’a même pas demandé d’efforts…

Sky inspira profondément et sans se départir de son sourire, elle reprit

- C’est bien qu’elle meurt cette gamine. J’en veux pas de cette histoire, j’ai rien à y faire. J’suis Sky cervantes et si j’fais mon entrée dans le grand monde, ce sera avec ma vraie puce.

Elle pointa du doigt un autre smartphone hors de prix mais avec une décoration plus féminine.

- Moi j’aime bien celui-là !

Puis elle fit une petite moue.

- J’aurais du fric à plus savoir quoi en faire d’ici un an ou deux, ca va dépendre des marchés. J’peux pas te dire ce que je fais mais t’inquiète pas pour moi, j’suis une Cyber qui manque pas d’idées…

Sky jeta un coup d’œil circulaire et haussa les épaules.

- Y’a pas de boutiques de grand luxe ici, ca te trouveras plutôt en haute. Mais y’a quelques magasin de fringues qui sont classes quand même ici ! Ca te dit ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Un rookie, c'est... Un bleu, un nouveau. Un débutant qui a toutes ses preuves à faire.

Pendant qu'elle écoutait Sky, Bianca prit quelques accessoires. Des choses pour protéger, pour trimballer, pour voyager... Un attirail complet de professionnel overbooké sans femme ni vie sociale. Elle reprit d'une voix pensive.

– Chérie, on est tous en cavale. Ne te considère jamais libre, ce serait une erreur. On fuit tous quelqu'un. Ou quelque chose.

Au moins semblait-elle savoir précisément ce qu'elle voulait.

– Tu as passé deux jours dans un appartement de luxe, c'est éphémère. Je veux du permanent. J'en ai eu assez d'aller et venir d'une adresse à l'autre. Je veux me poser. Et je veux me poser dans de bonnes conditions. Le seul endroit où je suis certaine d'être à peu près libre et en paix, c'est au milieu de la foule. Se planquer comme le fait Tibor, ce n'est que partie remise. Il a trop de temps pour penser, trop d'espace pour se perdre, il est voué à la dépression et je trouve ça très dommage. C'est du gâchis. Six et lui devraient ouvrir les yeux. Depuis le temps qu'ils se tournent autour, ils devraient finir par comprendre qu'ils sont faits l'un pour l'autre, et qu'après tout ce qu'ils ont vécu, tout ce qu'ils ont traversé, enduré, surmonté autant ensemble qu'individuellement... Ils ont droit d'être heureux. Dans des vêtements chauds, de l'eau claire...

Elle soupira, visiblement affectée par le choix de vie de ses amis.

– Même Bogdan l'a compris. Le pequenaud de bas étage, issu de sa cambrousse paumée dont personne ne saurait trouver le nom sur la carte, l'a compris. Je dis juste que... C'est bien de se contenter de peu et de vivre d'amour et d'eau polluée... Je veux plus. Je veux pas me contenter d'exister, je veux vivre, tu vois ? La seule chose permanente dans ma vie est un monstre, une erreur de la nature, une phantasmagorie que seul Bogdan est capable de regarder dans les yeux sans frémir. Ce type a peur du noir, du silence et de son ombre, mais face à un sasquatch, il trouve le moyen de demander une interview exclusive et un autographe avec des coeurs en bord de page, cherche l'erreur...

Bianca soupira en secouant la tête. En jetant un oeil au téléphone désigné par Sky, elle jugea l'appareil d'un oeil visiblement connaisseur. Elle le tourna dans sa main en réfléchissant, continuant sur sa lancée de répondre à Sky à coeur ouvert.

– Je comprends parfaitement ton désir de t'accomplir pleinement et de connaître la réussite par ton seul fait. Je suis pareille, je ne veux l'aide de personne. Ce que je créé, c'est mon idée, pas celle d'un autre. Mais parfois, je dois reconnaître qu'un petit coup de pouce peut aider. Alors... Quand on sera stabilisés et dans les réputations des hautes sphères, si tu as besoin, n'hésite pas à nous demander. Bogdan est trop rêveur, il a sûrement plein d'idées en ce qui te concerne, ça lui vomit de la bouche sans crier gare, c'est plus qu'un art chez lui, c'est un style de vie. Mais Ioan et moi avons la tête sur les épaules et les pieds sur terre. On a tous besoin de quelqu'un pour se mettre le pied à l'étrier et oui, en effet, survivre à une phase terminale d'un cancer incurable, je suis certaine qu'il y a plus glamour. L'enfant rebelle qui quitte son nid prématurément et affronte les affres de la vie et qui réussit à s'en sortir au-delà des gosses de riches avec ouatmile années d'études, ça, ça ferait la première page d'un magasine. Tu pourrais avoir des sponsors, tiens je viens d'avoir une idée...

En bonne artiste, des idées, elle en avait toujours.

– Je vais avoir de montrer mes collections, de les présenter... Je déteste les mannequins actuels. Elles sont tellement maigres, regarde-les, c'est atroce. On a bien eu une époque où les rondeurs revenaient à la mode, mais les traditions ont la vie dure, pas vrai. Eventuellement, si ça t'intéresse, tu pourrais porter mes créations et on se montrerait toutes les deux ! Les créateurs ne pensent qu'aux grandes dindes blondes sans poitrine et sans forme. Moi, je veux que toutes les femmes puissent s'identifier à ce que je dessine. Comme tu le dis, je ne cherche pas une boutique de luxe... Je veux créer le luxe. Je prends celui-ci.

Dit-elle en désignant le téléphone choisi par Sky. Bianca s'affaira avec le vendeur pour prendre les deux téléphones et les accessoires. Elle paya cash avec son poignet. Allez savoir d'où venait cet argent, c'était à défriser les cheveux de Ioan d'un simple regard.



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Bianca était bavarde à un point qui frôlait presque le génie. Sky n’en retiendrait surement pas la moitié mais au moins elle avait le mérite de rendre cet après-midi plutôt intéressante. C’était rafraichissant même si elle ne partageait pas son point de vue.

- J’suis libre moi, dit-elle doucement. Enfin pas totalement c’est vrai mais c’est qu’une question de temps ! J’ai tout fait pour l’être. Tibor m’a dit que j’avais qu’à choisir de ne pas me mêler des histoires qui me mettaient dans la merde et il a raison. Je le fais plus…

Elle se tourna vers Bianca et lui dit le plus sérieusement du monde

- J’suis libre.

Et ajouta…

- Et j’suis d’accord avec toi pour Six et Tibor.

Elle avait essayé de dire à peu près la même chose à son amie quand elles avaient bu un café toutes les deux. C’était y’a… merde, un peu plus d’un mois déjà ? Et elle n’avait toujours pas eu le courage d’annoncer à Garin la mauvaise nouvelle. Elle ne savait même pas comment s’y prendre mais il lui fallait trouver rapidement.

- C’est pas gentil de traiter Ioan de monstre ou d’erreur de la nature, dit-elle avec un petit sourire goguenard. Il est pas parfait mais c’est un peu exagéré, non ?

Elle continuait de suivre la beauté dans les allées de la boutique, consciencieusement.

- Vous avez pas d’enfants parce que vous êtes en cavale d’ailleurs ou juste parce qu’il aime pas ca ?

Sky supposait que son allergie aux bambins ne concernait pas que les jeunes filles à grande bouche qui tapaient plus fort que la moyenne. Bianca partait dans ses idées comme on prend le bus pour changer de ville, passant d’un sujet à l’autre en suivant un fil ténu qu’on avait parfois du mal à tenir avec elle. Sky ouvrit grand les yeux quand elle lui fit part de sa suggestion puis éclata de rire.

- Arrête ! t’es bête ! j’aurais l’air d’un sac !

Sky se voyait bien dans des robes de luxe. Dans son imaginaire. Dans la vraie vie, même pas elle l’envisageait. L’année dernière elle avait porté des sous-vêtements en soie et elle en gardait un souvenir plutôt agréable. Plus qu’agréable. Même si concrètement elle ne les avait pas porté longtemps. Elle se dit que si un jour elle parvenait à vendre une de ses peintures, elle s’achèterait son premier ensemble de luxe avec. Juste pour le porter de temps en temps, comme ça.
Elle observa Bianca payer, sans commentaires, et poursuivre sa route.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Toutes les questions de Sky restèrent sans réponse. Et pour cause, Bianca les éluda en parlant d'autre chose ou se concentrant sur une autre personne. Sky, par exemple, qu'elle avait reluquée de haut en bas.

– Arrête, tu es trop dure avec toi-même, tu n'aurais pas l'air d'un sac. Il faudrait que je te vois avec moins de couches sur les épaules, mais j'ai l'oeil pour ça et je parie que tu serais parfaite. Je ne suis pas pour les femmes parfaites telle que la société les décrit, les corps parfaits, tout ça, c'est bon pour les hommes qui n'ont rien dans le froc.

Alors qu'elles prenaient les escalators, Bianca inaugurait son nouveau jouet en regardant d'un même temps les panneaux pour trouver le prêt à porter.

– Contrairement aux autres, nous n'avons jamais été en cavale. Nous nous sommes protégés plus que de raison, mais nous ne nous sommes jamais cachés. Nous nous sommes rendus intouchables. C'est la différence. Tibor a toujours su où nous étions, il nous a juste laissés vivre notre vie sans nous mêler à la sienne. Ioan a toujours voulu des enfants. Il est pas très adroit avec eux, les petits formats en général le mettent mal à l'aise. Son père était quelqu'un de sévère et d'autoritaire avec la ceinture facile et le poing costaud, il a peur de devenir comme lui.

Elle alluma le téléphone comme si elle l'avait utilisé toute sa vie.

– Non... C'est moi qui ne peux pas en porter. Je suis le monstre.

Elle suivit du regard une femme qui passait, analysant son style des mocassins au sac en passant par la coupe du pantalon et la couleur du veston.

– Mais si on décide de s'installer ici, peut-être qu'on envisagera l'adoption. Il me suffira de convaincre Ioan qu'il fera un père exemplaire. Ce ne sera pas trop dur, je sais me montrer très persuasive. En attendant, il joue les dégoûté et les hommes célibataires en apparence pour moi. Jouer sur les apparences, c'est son domaine. Le style de cette ville est vraiment bas de gamme... Ils sont comme ça jusqu'en Ville Haute, ou il y a de l'espoir pour les couleurs de Megalopolis ? C'est triste, regarde, c'est tout gris. Les couleurs n'ont aucun éclat. Il est temps que quelqu'un fasse quelque chose. Avec tes yeux et tes cheveux, je suis certaine de me démarquer. Ton fiancé aime quel genre ? Il est plutôt jupe courte, portefeuille ou longue et voluptueuse ? Si tu n'as pas de robe, je peux t'en dessiner une !

Bianca s'arrêta devant la vitrine d'une boutique et pencha la tête en étudiant les mannequins. L'un d'eux portait un tailleur de femme d'affaire, un pantalon lisse évasé, un chemisier de satin et un veston à la coupe droite.

– Ca manque tellement de fantaisie... Il suffit d'arrondir quelques angles, de dévoiler l'échancrure de la poitrine, tu enfiles un peu de talons fins, une heure chez le coiffeur seulement et tu es la femme que toutes les filles du peuples voudraient être.

Elle leva son téléphone pour prendre une photo.

– En attendant, on se contentera de ça... Tu as une boutique à me conseiller ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky croisa son reflet dans une des vitrines. Franchement, ce que lui disait Bianca à son sujet la laissait plus que perplexe. S’il y’en avait bien une qui devait porter des vêtements pour les mettre en valeur, c’était la jeune femme, pas elle. Du coup, elle capta des bribes d’explications quant à leur histoire mais n’eut ni le loisir de l’interroger plus avant, ni l’envie. Un père autoritaire et maltraitant ? Bienvenu au club Ioan. Un monstre parce qu’elle ne pouvait pas porter d’enfant ? Quelle idée ! Sky en connaissait plein des monstres qui, eux, avaient eu des marmots. D’ailleurs maintenant qu’elle le disait, c’était étonnant que Dolores n’ait pas eu d’enfants à part elle. Tiens… une question à lui poser…
Bianca tourna à l’angle des escalators et Sky la perdu de vue une demie-seconde. Elle opéra un solide demi-tour et accéléra le pas pour se remettre à la hauteur de Bianca qui n’avait pas cessé son bavardage. Elle stoppa nette devant une boutique, analysant la tenue d’un œil acéré et questionnant Sky sur les gouts de Garin en matière de mode féminine.
Autant demander à la donzelle si le carré de l’hypoténuse peut être égal à la vitesse du vent entre les barreaux d’une chaise. Tout dépend de l’âge du capitaine, non ?

- Euh… je… un peu de… ou… peut-être… bredouilla-t-elle.

Elle tourna le regard vers Bianca.

- J’crois qu’il me préfère toute nue, ricana-t-elle avant de comprendre que le sujet était ultra sérieux pour la jeune femme.

Elle s’éclaircit la gorge en reprenant un visage très concentré et secoua la tête.

- Ah sisi j’ai des robes hein ! Sunny me laisse fouiller dans le stock des dons charitables du Casino quand j’ai besoin de vêtements…

Sky se rendit soudainement compte qu’elle n’avait jamais acheté de vêtements. Jamais. Depuis sa plus tendre enfance elle portait des occasions que Dolores récupérait ou que John lui refilait. Puis elle en avait piqué un peu quand elle fut en âge, et enfin elle avait laissé Sunny gérer sa maigre armoire. Ses affaires de sport ? Cadeau de la Waleman et du Casino.

- Une robe juste pour moi ? demanda-t-elle hésitante.

Bianca prit sa photo et Sky fronça les sourcils.

- Je m’entraine, rougit-elle. Pour les talons… précisa-t-elle.

Elle avait beau connaître le centre commercial par cœur, elle ne savait pas vraiment ce que recherchait Bianca, même si elle avait une vague idée. Puis elle se souvint de l’aile de semi-luxe : des grandes marques de prêt-à-porter devant les vitrines desquelles Sky et Deniz venaient s’esbaudir et dont la sécurité était identique à celles d’une banque de la Haute. Elles n’avaient jamais réussi à piquer quoi que ce soit dans celles-ci. De fait, elles s’étaient contentées de baver d’envie, s’inventant des histoires romantiques où elles porteraient leur robe préférée. Un peu comme elles avaient fait devant les boutiques de robes de mariées il y a peu.
Sky tourna sur elle-même en réfléchissant.

- Par là ! y’a des supers boutiques dans ce coin !

Et puis elle ajouta, curieuse

- Tu dessinais des vêtements au Japon ? Moi je peins… dit-elle avec un brin de fierté.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
"Toute nue". Voilà une expression qui fit rire Bianca.

– Tu m'en diras tant ! Voilà un homme de goût, alors !

Si Six était du genre plutôt prude et pudique, Bianca, quant à elle, avait l'expression d'une femme libérée, délivrée, et totalement en accord avec elle-même et les joies de la chair. Peut-être qu'elle trouverait en Sky une acolyte plus intéressante que Six et ses fripes à deux balles qui tombent sur ses épaules comme une bâche sur une rangée de rondins de bois à cheminée.

– Et je parlais de ta robe de mariée. Mais après tout, si tu en veux une pour tous les jours, je peux aussi. Après tout, j'ai besoin de sonder la ville, comprendre ce qui se fait ici, étudier les goûts et les couleurs ! Je vais avoir besoin d'entraînement !

Le seul sujet sur lequel Bianca pouvait se montrer pudique était le sien. Sa vie, elle la décrivait comme un mensonge bien rôdé, une vieille rengaine. Ses sentiments, elle ne les cachait pas vraiment. Elle n'éprouvait aucune gêne à parler ouvertement de sexe, ni à dire ce qu'elle pensait. Bianca était rock and roll, fine psychologue à ses heures perdues, mais jamais elle ne parlerait de ce qui la touchait directement, de ce qui faisait ce qu'elle était, aujourd'hui. De ce qu'elle était réellement. Si elle avait confié à Sky cette histoire d'enfant, c'était uniquement pour répondre par politesse et pour se préparer à l'éventualité que, qu'il s'agisse de Bogdan, Six ou Tibor, elle finirait sûrement par comprendre à un moment donné.

– Han, je viens d'avoir une idée !

Bianca arrêta Sky dans sa course en lui prenant un bras et elle se tourna vers elle.

– Je ne dessine pas qu'au Japon, tu sais, je dessine depuis que je suis petite ! Je peux dessiner partout. Mais quand je mets de la couleur, c'est rarement sur des grands formats. Je ne suis pas très douée. Que dirais-tu de créer une campagne avec moi ? je pourrais tirer les traits et toi les peindre ! Si tu as un sens artistique, on pourrait éventuellement monter une collection et puis on se ferait voir dans la Haute, autant toi que moi !

Bianca était aussi toujours pleine d'entrain, comme si elle vivait à cent à l'heure. Elle parlait beaucoup, bougeait beaucoup, elle dépensait une somme incroyable d'énergie, juste pour exister. Imaginez pour vivre.

– Ioan, lui, il reste dans l'ombre, c'est lui qui créé la magie lors des représentations, mais c'est pas pareil. C'est quand tout est terminé, ce n'est qu'une cerise sur un gâteau. J'admets que j'en ai un peu marre de travailler seule, les journées sont trop courtes et je m'ennuie. J'adorerais travailler avec quelqu'un... Ca te dirait qu'on fasse un essai ? Tu serais mon mannequin, mon modèle et mon associée !



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sa robe de mariée ? Oh ?
Sky retint sa respiration sous la surprise, se demandant comment Bianca avait pu deviner, si Tibor avait vendu la mèche ou Six ou… mais se souvint qu’elle avait parlé de son « fiancé ». Pas de son petit ami ou de son copain, mais de son fiancé. Un futur mari quoi. Et sous les bavardages incessants de Bianca, Sky avait fini par douter de ce qu’elle avait pu dire elle-même.
D’abord elle pensa refuser son offre. Non pas qu’elle en mourrait pas d’envie mais… ce n’était pas vraiment d’actualité. Depuis le Mexique, elle sentait bien que les choses ne se passaient pas exactement comme dans ses rêves de collégiennes ce qui la frustrait à un degré inimaginable. Et Sky et la frustration, c’était comme l’eau et le gaz.
Puis son désir de se lier à l’homme de sa vie prit le pas et elle se dit « pourquoi pas » ? Après tout Garin n’était pas obligé de le savoir et rien ni personne ne pouvait l’empêcher de rêver. Elle ferait comme avec Deniz : se raconter l’histoire du mariage d’une petite blonde qui avait le cœur au bord des lèvres et de son très beau fiancé super héros, mystérieux et fabuleux. Et amoureux. Aussi. Et l’avantage avec ces histoires-là, c’est qu’elles se finissaient toujours bien.
Sky garderait cette robe comme un secret, un petit quelque chose qu’on se réserve à l’abri des regards et qui nous emballe le cœur chaque fois qu’on pose ses yeux dessus.

- D’accord ! dit-elle avec enthousiasme. Je veux bien que tu me fasses ma robe de mariée. Mais on pourra garder ça pour nous ? Juste entre toi et moi ? J’ai pas trop envie que tout le monde sache, tu vois…

Bianca ne manquait pas d’idées. Elle en avait une à peu près dans chaque phrase qu’elle prononçait. Les deux jeunes femmes arrivèrent dans l’aile semi-luxe où les boutiques les plus prestigieuses de la Médiane se succédaient.
La beauté voulait exploiter la nouvelle passion de la jeune fille pour laquelle, elle devait bien l’admettre un peu, elle ne semblait pas si nulle. Sky peignait à l’envie, selon ses humeurs. Elle mettait sur toile ce qu’elle ressentait, ses impressions, ce qu’elle n’arrivait pas à dire ou à exprimer jusque dans ses séances avec Sunny. L’idée de Bianca la séduisait cependant. Travailler sur des étoffes, c’était aussi excitant que de travailler sur des canevas.
Elle inspira et haussa les sourcils, réfléchissant sérieusement à sa proposition.

- Je pourrais déjà te montrer ce que je fais et si ca te plait, pourquoi pas ? Moi aussi je dessine depuis toute petite. Quand j’étais môme, je voulais être tatoueuse. Puis après, avec la vie… c’est des trucs que j’ai laissé tomber. J’suis bien contente d’avoir pu m’y remettre en fait !

Tout en déambulant devant les vitrines, Sky sourit.

- Ouais ca me tenterait assez de faire un essai ! C’est une idée que je trouve sympa. Après, j’suis pas vraiment faite pour la Haute, j’ai pas vraiment le profil !

Elle cala les mains dans les poches de son perfecto et se mit à babiller en riant.

- Garin m’y a amenée une fois ! J’veux dire, avant qu’on aille y fêter notre Noël. Comme ca, on avait envie. Et donc on est passé devant les restaurants et tout et on est allé jusqu’au casino, le vrai, mais les gens nous regardaient trop bizarrement, comme si on était du caca sur leur semelle ! C’était trop drôle !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Pas envie que tout le monde sache quoi ? Que tu vas te marier ou que je vais dessiner ta robe ? Dans les deux cas, les gens finiront bien par le savoir...

Et Bianca lui offrit un sourire complice, bien qu'elle comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire.

– Ne t'en fais pas, ce qui se dit entre nous reste entre nous.

Elles déambulaient dans le centre commercial, de boutique en boutique tout en discutant et Bianca scrutaient les tenues qui lui tombaient sous les yeux, renvoyant chaque vendeuse qui viendrait tenter de lui acheter ce qu'elle ne voudrait pas.

– On fait ça ! Je t'inviterai à prendre un café et tu me montreras ce que tu fais. On pourra discuter confortablement. J'ai toujours voulu un tatouage. Plein, en fait ! Qui ne feraient qu'un seul tatouage sur tout mon corps ! Pas juste un dessin sur la peau, tu vois. Un vrai, beau tatouage, que mon corps soit une oeuvre d'art ! Je me suis rabattue sur la mode et finalement, c'est moi qui dessine des oeuvres d'art. Finalement, on a plusieurs points commun, toi et moi !

Sauf pour la Haute. Mais ça, Bianca le jugerait le moment venu. Beaucoup de personnes se découvraient un amour pour le luxe une fois qu'ils y avaient goûté et pas juste en volant ou en violant la loi. Le goût de l'interdit, elle connaissait aussi, mais c'était encore mieux quand on méritait sa place - malgré un petit coup de pouce. Pendant qu'elles fouillaient dans les vêtements, il arrivait à Bianca de sortir une robe ou un pantalon, de le jauger et de le prendre en photo. Parfois, quand il y avait un chapeau, ou un bonnet, voire une écharpe, elle le faisait porter à Sky pour la prendre en photo et admirer le résultat. Mais elle n'achetait jamais rien.

– Tu peints juste comme ça ou tu envisages toute une exposition que tu pourrais présenter un jour ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky dodelina de la tête.

- Pas envie que tout le monde sache que j’aurais une robe de mariée alors qu’on sait même pas quand on se mariera. Ca fait trop… bizarre ! J’suis sûre qu’ils me trouveraient complètement folle, tu vois ?

Ou à défaut, complètement stupide. Autant éviter ce genre de conversations embarrassantes. Bianca ne s’attarda pas sur le sujet et enchaina sur autre chose toujours en prenant ses photos. Quand Sky jouait les modèles, elle ne pouvait pas s’empêcher d’en rire. Elle avait l’impression de revenir en arrière, quand elle et Deniz tuaient l’ennui en faisant du centre commercial leur lieu d’expérimentation favori. Ensuite, ca se terminait toujours par le vol d’un peu de maquillage ou d’une babiole insignifiante qu’elles oubliaient à peine quelques heures après, déjà lasses. Elle doutait que Bianca apprécie ce genre d’épopée.
Sky se prêta à son jeu docilement.

- J’aimerais bien exposer oui. Enfin pour le moment j’ai pas assez de toiles pour… mais y’a un concours de jeunes talents qui est organisé par la mairie au début de l’année et je me suis dit que ce serait peut-être sympa de participer. Juste pour voir… comme ça, dit-elle en haussant les épaules.

Elle hésitait encore entre deux de ses œuvres. Pas très grandes mais assez intenses. Surtout, elle ne savait pas si elle avait assez de talent pour pouvoir rivaliser avec d’autres mais elle se disait que pour une fois, elle aurait peut-être l’occasion de récolter un peu d’estime gratuite de la société. Ca ne pourrait pas lui faire de mal à défaut de lui faire du bien.

- Vous allez habiter en Haute bientôt avec Ioan ? Vous savez déjà où ? Y’a des coins chouette… mais l’océan est plus loin qu’en Médiane, ça te manquera pas trop ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Tu n'es pas folle... Ces choses-là ne se passent juste pas toujours comme on l'espère. Une histoire d'amour se mérite. Tout le monde sait ça. Il faut toujours en passer par le pire pour se voir promettre le meilleur. Et puis, devant l'amour, on est tous égaux. On est tous en bas de l'échelle, aucun de nous n'est meilleur qu'un autre. On reste des esclaves. Ni plus ni moins. Le regard des autres ne devrait pas t'importuner outre mesure.

Prenant ses photos, Bianca plaçait régulièrement des vêtements devant Sky, comme pour les tester visuellement sur quelqu'un d'autre qu'elle. Même si elle n'achetait rien, elle prenait beaucoup de choses en considération.

– Profite de chaque occasion. Si tu peux exposer, alors fais-le. Ne laisse personne t'oublier. Fais-toi connaître, on parlera de tes débuts dans ta biographie et on s'en rappellera comme un souvenir du destin à tes funérailles. Quand on veut quelque chose, il ne s'agit pas seulement d'attendre, il faut aussi s'en donner les moyens, même si ça implique s'investir sans assurance. On n'a jamais rien à perdre que sa propre vie.

Dans un soupir, Bianca sortit d'une boutique, jugeant là que c'était la dernière. Il y avait du monde en cette fin de dimanche et elle mourrait de soif. Elle parlait beaucoup, marchait pas mal... Elle retira la veste de Tibor qu'elle pendit à son bras. Elle sortit d'une des poches sa bouteille d'eau et en but quelques gorgées. D'un pas tranquille, elle répondit à Sky.

– Il va voir quelques appartements demain, nous verrons bien ce que ça donnera. Je fais confiance à Bogdan pour avoir sonné ses meilleurs contacts et nous dégoter une perle rare. L'océan n'est pas si loin. Ioan m'y emmènera autant de fois que je le voudrais. Et toi, alors, quel genre de robe tu voudrais ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Bianca avait compris sa demande de discrétion et cela lui suffisait. Pour le reste, la beauté la perdit entre « bas de l’échelle » et « cheeseburger ». A moins qu’elle n’ait pas dit cheeseburger. Ou alors… si ? Sky avait déjà perdu le fil et tenait les fringues contre elle pour aider Bianca dans ses recherches mais avait renoncé à trouver un fil conducteur à tous ces essayages. Pour elle, ce qu’elle choisissait n’avait aucun sens et, si vous vouliez son avis, pas toujours d’intérêt fashion.
M’enfin Sky n’avait jamais été une experte en matière de mode. Juste ce qui correspondait à ce qu’une marque voulait bien vendre à une fille de son âge. Et si elle attachait un soin particulier à ses tee-shirt et leurs messages subliminaux, elle se fichait plutôt du reste.
A bien y réfléchir, il se pourrait que Bianca lui ouvre de nouveaux horizons. Si la jeune femme avait assez de patience, il y avait toute une éducation à faire.
Quant à leur résidence, Sky était de son avis. Bogdan leur trouverait quelque chose d’adapté, elle n’en doutait pas. Ils avaient l’air d’avoir les mêmes goûts tous les trois. Peut-être qu’elle devrait lui demander un coup de main aussi pour ce qu’elle cherchait en Médiane ? Non. Plutôt mourir en fait. Elle avait toute confiance en Sunny. Cette blonde-là avait de la ressource et Sky devait bien le reconnaître, des compétences. Son éducatrice trouverait ce qui lui irait le mieux, ce qui serait parfait pour elle. Même si elle paniquait sérieusement à l’idée de se retrouver seule. Elle ne l’avait jamais été, ce serait une première, et cette perspective l’angoissait. Pas de bruits de gamins ou de chaperons dans les couloirs. Pas le bruit de la rue qui ne s’arrêtait jamais de vivre. Pas de mouvements perpétuels des junkies insomniaques. Pas même de corps chaud et rassurant contre lequel se coller quand on se sentait perdue dans l’immensité de l’espace intersidéral de son lit, la nuit, et quand on était trop grande pour se cacher sous son matelas.
Sky inspira, sortit de ses pensées en se secouant.

- Ouais j’suis sure que Bogdan trouvera le truc parfait !

Elle retourna un sourire à Bianca.

- Il a une armoire de ouf ! Même quand il part en vacances au Mexique, il a des fringues de marque et tout…

Sky observa une dondon chargée de sacs des boutiques environnantes qui les croisa dans les escalators puis elle répondit spontanément à la question de Bianca.

- Une robe de princesse. J’ai toujours rêvé d’avoir une robe de princesse…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Bianca pouffa de rire à la mention d'une possible armoire de Bogdan.

– T'es sérieuse ? Il a prêté ses fringues à Ioan. Ce sont des sacs de farine cousus entre eux par du fil de pêche ! Même moi j'aurais pas osé porter des trucs comme ça. J'ai l'avantage d'avoir un mari qui m'habille...

Elle montra le téléphone avec un grand sourire.

– Hop ! Je lui montre ce que je veux et c'est sur mes épaules ! Si tu te poses la question... Oui. Je suis en tenue commando là-dessous.

Au moins, ça la faisait rire. Elle opina du chef fièrement avec un sourire ravi.

– Robe de princesse ce sera, alors. J'ai adoré dessiner la mienne, je te montrerai.

En passant à côté d'une boutique de souvenirs, Bianca s'arrêta face à la vitrine.

– C'est bientôt mon anniversaire. Je vais avoir 33 ans. Tu sais ce qui me ferait plaisir ?

Elle regarda Sky avec un sourire en coin.

– Le fêter. Pour de vrai. Pour la première fois depuis des années, tous mes amis sont réunis dans la même ville. Je voudrais fêter ça avec Tibor. Je soupçonne qu'il a jamais fêté son anniversaire, si toutefois il s'en souvenait. Je me souviens, pour ses 20 ans, on l'a réveillé en pleine nuit avec plein de bougies. Ioan les faisait apparaître dans la chambre jusqu'à ce qu'on se croit en plein jour. Tibor a le sommeil léger et je te dis pas la tête qu'il a faite quand il a vu ça. Six lui a envoyé un bout de papier en forme d'avion qui disait "Joyeux 20e Noël". Mais cette année, j'aimerais bien faire un truc ! Réunir tous ceux qu'il aime dans la même pièce pour lui faire une surprise. Qu'est-ce que t'en penses ? Ca lui ferait plaisir, non ?



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky était juste morte de rire. Dedans elle bien sûr, histoire de ne pas vexer Bianca, mais elle n’allait pas manquer ne occasion de donner un petit coup de griffe à Bogdan non ? Juste pour le plaisir et puis ca ne lui ferait pas de mal.

- Il y a longtemps qui met plus ce genre de frusques tu peux me croire. Pour mes 18 ans, il m’a emmené danser ! J’te jure, il brillait plus que les spotlights ! Il a mis le feu au dancefloor à lui tout seul, sapé comme un roi… Non, vrai, j’crois que vous avez un sacré point commun tous les deux…

Et soudainement, elle comprit presque ce que voulut dire Tibor en expliquant « C’est comme Bogdan mais en fille ». Il allait avoir 33 ans ? C’est marrant, elle ne le croyait pas si vieux. En fait elle lui aurait peut-être même donné une ou deux années de moins que Garin. Ca ne faisait pas une différence énorme mais une différence tout de même. Surtout par rapport à son jeune âge à elle.

- Tibor et les surprises… je sais pas…

Son genre ? Non carrément pas. Plus c’était discret, plus ca se faisait oublier, plus ca correspondait à son caractère taciturne. Cependant, il faisait de gros efforts de socialisation depuis peu. Et puis il veillait à s’entourer des gens qui comptaient pour lui. D’ailleurs il s’était établi à Megalopolis et avait arrêtait de courir le monde. Peut-être que Six y était pour quelque chose mais elle soupçonnait que c’était plus profond que ca. Alors oui, une fête « en famille »…

- Bah si ca reste simple, je pense que ca peut lui plaire oui. Juste ceux qu’il aime quoi, petit comité, tout ca… pas de trucs qui brillent ni qui coutent cher. Et puis ca lui fera plaisir qu’on se souvienne de son âge. Tibor il est assez attaché à ces petites attentions. Tu vois ça ? dit-elle en levant son poignet qu’ornait un petit bracelet tressé, bah c’est un cadeau qu’il m’a fait, à moi et à Garin, quand je lui ai dit qu’on allait se marier. Un porte-bonheur. Il a dit qu’on en aurait besoin en plus – il a raison j’pense – mais c’est surtout que ca avait de la valeur pour lui. Pour moi aussi du coup. Beaucoup. C’est un des plus beau cadeau qu’on m’a fait…






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
– Il t'a emmenée... Danser ?

Ce fut au tour de Bianca de rire... Extérieurement. La vision d'un Bogdan dansant main dans la main avec quelqu'un, c'était à l'opposé de l'image qu'elle avait de lui.

– J'ai beaucoup de mal à l'imaginer. Ca ne lui ressemble pas... Tu es sûre que c'était lui et pas son frère ? Quoique non, oublie, à la réflexion, j'imagine encore moins Vasile danser à en faire brûler le dancefloor... Il faudra absolument que je vois ça.

Quelque part, Bianca redécouvrait Tibor à travers les yeux de Sky. Autant d'années séparés et il lui semblait que son vieil ami lui échappait toujours. Ce qu'elle pensait savoir de lui avait changé, même s'il restait profondément taciturne, secret et silencieux. C'était à la fois enrageant et réconfortant. Finalement, elle pouvait le juger avant tout à ses gestes et attentions. Et le langage corporel de Tibor indiquait qu'il était plutôt bien. Elle était persuadée que s'il ne voulait pas d'eux, ça se saurait. Même Ioan dont il n'était clairement pas fan, il le tolérait plutôt bien. Elle songea que pour Tibor, un seul Bogdan dans sa vie, c'était largement suffisant. Toutes les personnes qui l'entouraient étaient riches en caractère et hautes en couleur. Sky, visiblement, ne faisait pas exception. C'était à se demander ce qu'il trouvait en ces personnes de suffisamment attirant pour en faire... Une famille comme celle-ci.

Bianca observa d'un oeil curieux le bracelet et sourit en haussant les épaules.

– Un bracelet ? Quelle valeur ça a pour lui ? Et ton copain Garin, il faudrait l'inviter aussi ? Je veux dire, en dehors de toi, il y a des nouvelles personnes que je connais pas qui font partie de l'entourage proche de Tibor aujourd'hui ? Je pensais... Faire une petite sauterie, genre une table avec des bières, plein de tapas et des guirlandes lumineuses sur sa grosse caravane. On serait loin de la ville, entre nous, on pourrait faire autant de bruit qu'on veut, je pourrai voir Bogdan danser !



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky secoua la tête et sourit de plus belle.

- Han ! Il a pas vraiment dansé non ! Juste il a brillé comme ça, au milieu de la foule, en fashion star. Moi j’ai dansé… beaucoup… mais j’aime bien ça. J’étais super excité aussi d’avoir 18 ans. J’ai l’impression que c’était hier et on est déjà à la fin de l’année presque. C’est dingue !

Elle se perdit quelques instants dans ses pensées, se remémorant tout ce qu’il s’était passé depuis. En fait sa majorité avait contribué à pacifier sa relation avec Garin. Ils n’avaient plus d’obligation à rester discrets. Pour le reste, rien n’avait vraiment changé. Elle n’avait pas vu de différence notable. La confiance de Sunny, la liberté qu’elle avait aujourd’hui par rapport à la société, elle l’avait acquise grâce à ses efforts, certainement pas à cause de son âge.
Bianca continua sur son idée de fête surprise.

- Je sais pas quelle valeur ca a vraiment ce bracelet mais il tenait à me l’offrir en tous cas. Et puis moi je le trouve joli, j’l’aime bien.

Elle observa le petit bijou tressé avec un sourire affectueux avant de remettre la manche sur son poignet.

- Non Garin c’est pas utile de l’inviter. J’veux dire…

Oui, dit comme ca, ca paraissait un peu cavalier.

- Tibor ne l’aime pas beaucoup déjà. Après Garin il est assez sauvage tu sais, il n’aime pas trop la compagnie…

Mon dieu s’il l’entendait.
En même temps elle n’allait pas lui dire « Ils ont trop d’histoires de MSS de Libération et autres secrets dans le chapeau pour qu’ils aient tous super envie de faire la fête ensemble ».

- Par politesse je lui proposerai mais je sais qu’il ne viendra pas.

Sky rumina l’idée de Bianca qu’elle trouvait plutôt bonne finalement. Quant aux invités…

- Ceux de l’Enclave, ses amis proches, ça suffira. Tu peux demander à Bogdan de te faire une liste, il saura t’aider. Je les connais pas tous là-bas. Vasile par exemple, je le connais pas beaucoup, on s’est vu que deux fois, tu vois ? La première fois c’était l’année dernière quand Six a voulu fêter Noël !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
Le sourire aux lèvres, Bianca se frotta les mains.

"Ca faisait si longtemps que je voulais venir à Megalopolis ! Je savais que la plupart d'entre eux y étaient, j'ai cherché Bogdan pendant un moment, mais c'est Six que j'ai trouvée ! Elle a fait un peu de grabuge sur les réseaux et même quand on est à l'autre bout de la planète, ça s'entend ! Je suis tellement contente d'être enfin ici avec eux ! Je crois que j'ai plus envie de fêter ça que l'anniversaire de Tibor. Et le mien, par extension, d'ailleurs. Ian pense que cette ville est un nid à emmerdes et qu'on devrait en rester éloignés. Il a pas tort ! C'est pour ça qu'à la base on a préféré le Japon. Mais... Quand même... Je veux dire ! Tes potes sont là à se battre tous les jours pour une cause qu'ils défendent et toi tu joues l'autruche sous prétexte que tu veux garder ton confort de vie ?"

Elle haussa les épaules et referma la veste de Tibor sur sa poitrine pour ressortir du centre commercial.

"Nan... Je me suis cachée trop longtemps. C'est fini. Je suis ce que Bogdan appelle un Primitif. Un synonyme de "monstre". Même s'il a plusieurs noms pour moi, il a choisi celui-ci pour identifier les Positifs aux pouvoirs dévastateurs, assez impressionnants et faisant appel à des ressources primitives, sauvages, parfois même animales. J'ai lutté contre un Yeti, un jour. On l'appelait Sasquatch. Le machin faisait plus de 3m de haut dans sa forme pure, c'était 1m de plus que moi. Sa fourrure se confondait dans la neige et il avait une force colossale ! Quand il se mettait à hurler, tu tremblais jusqu'aux os tant la terre vibrait sous tes pieds. Les autres étaient pétrifiés sur place. J'étais la seule assez robuste capable de l'affronter. Alors je me dis que si je peux vaincre des créatures comme des yeti... alors je devrais pas avoir peur d'une société manipulatrice. Il y a des gens comme Six... ou toi... Qui ont l'intelligence pour élaborer des plans, des stratégies... et il faut des mecs comme Tibor ou moi pour les mettre en oeuvre. Tout ça, c'est du travail d'équipe. C'est pour ça que je voulais venir ici. A plusieurs, on a plus de chances."



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky était particulièrement d’accord avec Ian. Oui Megalopolis était une ville à emmerdes et elle était rudement bien placée pour le savoir. Mais elle savait aussi que cette ville n’apportait des emmerdes qu’à ceux qui en avaient fait leur quotidien. Sky projetait de partir et ce n’était pas seulement pour voir du pays mais contrairement à Bianca, elle n’avait pas d’attaches ici. Ou alors… Il y avait bien Tibor. Dolores aussi un peu et… si Garin ne bougeait pas, elle ne bougerait pas non plus. Bon d’accord, ce n’était pas si simple mais elle aimait entretenir cette idée de ne pas rester à moisir ici.
La donzelle écoutait Bianca avec attention mais elle avait du mal à la suivre. Son délire de « monstre » dont Bogdan se faisait le complice – pourquoi ca ne l’étonnait même pas, hein ?- prenait des allures d’argumentaire définitif. Non seulement ca finissait par l’agacer mais ca la contrariait grandement qu’une femme aussi jolie puisse se percevoir aussi mal juste parce qu’elle était positive.

- Pourquoi t’arrêtes pas de dire que t’es un monstre ? Faut pas toujours écouter ce que dit Bogdan, il fait mal. Sérieux… il se rend pas toujours compte.

Sky tourna un regard navré vers elle et lui sourit avec encouragement.

- Y’a des positifs qui sont super forts ouais ! Mon fiancé est comme ça. Tu vois les catcheurs à la télé ? Bah il est plus fort encore !

Et c’est Superman et Batman réunis et même qu’il est trop bôôôôô et qu’il est ultra génial et… et… et…

- Et j’ai un ami comme ca aussi. Maze il s’appelle. Un jour faudra que tu le vois, il a des épaules !!! il est au moins large comme ca, dit-elle en ouvrant grand les bras, et haut comme ca, en ouvrant les bras dans l’autre sens.

Si Bianca était douée en géométrie, la description sky-ienne le rapprochait plus du mètre cube que d’un être humain. Mais passons.

- Ca existe vraiment les Yéti ? j’croyais que c’était que des histoires ! T’es sur que c’était pas un délire de Bogdan ? J’veux dire t’es surement super forte hein quand tu utilises ton Yu, c’est pas ça, c’est juste… j’ai vu une licorne avec lui une fois. Tu vois ce que je veux dire ?

Mais ca ne répondait pas à la question de base.

- Mais c’est quoi ton Yu en fait ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Tibor Bruusgaard
avatar
D'un son cristallin, Bianca rit en secouant la tête, amusée autant qu'impressionnée.

"Ouah, tu connais des mecs super forts !"

Et au passage, intéressée, elle fit danser ses sourcils avec un sourire carnivore.

"Il faudrait à tout prix que je les rencontre ! Ioan serait fou furieux. Est-ce qu'ils sont genre grands beaux bruns baraques avec des mains qui font deux mois mes cuisses ? MMhhh, mes préférés. Ce Maze vit en ville ?"

Est-ce que les Yeti existaient ? Bianca n'en était pas sûre. Elle en avait vu un, mais il était le résultat d'une expérience. Alors pour de vrai, cela existait-il ? A la réflexion, elle secoua la tête.

"Non, je ne crois pas qu'ils existent. Je n'en ai vu qu'un et c'était une petite frappe qui avait trop peur de la vie et qui compensait par une grosse masse de poils, à défaut d'autre chose. S'il est toujours en vie, il hante probablement les montagnes du Tibet à l'heure qu'il est. Ou les Steppes de la Sibérie... Ou les falaises du Bhoutan. Il doit faire la curiosité de pas mal de journalistes et explorateurs, j'imagine."

Elle rit à nouveau en s'arrêtant à un petit stand de hot-dogs. Elle avait faim, mais surtout, c'était quelque chose qu'on ne trouvait pas au Japon. Ni en Inde. Ni en Chine... Elle en avait beaucoup entendu parler, beaucoup vu à la télé... Et à présent, elle sautillait à l'idée d'en déguster un.

"Une licorne carrément ?! Un jour, il m'a fait voir un loup. Le truc le plus terrifiant que j'ai jamais vu de ma vie. Gros, noir, poilu, très poilu, avec des yeux rouge et il grondait jusque dans mes os. Je me souviens, à l'époque, on avait une gamine avec nous. Six la protégeait comme sa soeur. Je ne me souviens plus de son nom, il faudrait demander. Bref, elle a fait des terreurs nocturnes pendant un mois. Toutes les nuits, elle nous réveillait en hurlant. Pour avoir la paix, y en a même un qui s'est fait mettre en isolement exprès pour réussir à dormir. Pourtant, c'était qu'une illusion d'un loup méchant, mais rien de plus. Quant à Bogdan, il n'était conscient de rien, il n'a même rien vu. Aussitôt qu'on lui a fait comprendre, pouf. Le loup a disparu. Il s'est retourné et rien. Alors, finalement, la licorne, c'est plutôt une bonne évolution ! Mais je lui demanderai de me montrer."

Elle mordit dans son hot-dog, les yeux fermés et le dégusta comme si c'était la chose la plus douce et la plus délicieuse au monde. Un son de contentement s'échappa de sa gorge, tel un ronronnement.

"J'en rêve depuis des années."

Puis, elle lui en proposa un bout.

"De la gastronomie américaine, ni plus ni moins. J'ai bouffé du riz toute ma vie ! Ca fait du bien de changer."

Elle s'essuya le coin de la bouche taché de moutarde et elle reporta son regard sur Sky. Bianca n'avait pas l'habitude qu'on lui demande clairement ce dont elle était capable. Mais elle savait que quand les gens l'apprenaient, ils devenaient curieux. Et quand ils comprenaient réellement de quoi il s'agissait, ils fuyaient. Aussi, elle resta prudente et émit un sourire plus humble et timide en lorgnant sur son hot-dog.

"Bogdan appelle ça... Le Draug. C'est une créature des mers issue de la mythologie nordique. Il disait que les Draugen protégeaient les trésors des bateaux perdus en mer, protégeaient les âmes des marins égarés... Il t'en parlerait sûrement avec beaucoup plus de poésie. Et, je ne sais pas ce qu'il a pu te dire qui t'ait fait mal, je ne saurais que te conseiller d'en parler avec lui, de t'énerver contre lui s'il le faut, mais... Je n'ai jamais eu à me plaindre de ça. Bogdan a été le premier à voir qui j'étais, il n'a jamais eu peur, il était juste curieux et émerveillé à la fois quand tout le monde était dégoûté ou effrayé. Il a passé des mois à faire des recherches pour trouver ce que j'étais."

Bianca fit face à Sky et secoua presque tristement la tête. Elle écarta les bras.

"Tout ce que tu vois n'est qu'une illusion. Ioan maintient cette illusion depuis plus de 15 ans, maintenant. C'est une vision améliorée de ce que j'étais avant. Je n'étais pas si blonde et à l'époque, je n'avais même pas beaucoup de poitrine. Ioan s'est juste amusé à imaginer comment je serais, adulte, si je n'avais pas rencontré yu à l'adolescence. Alors... Je ne dis pas que je suis un monstre parce que je me sous-estime. Je le dis parce que c'est le cas. Mais... Ca va maintenant, c'était difficile au début, surtout que Ioan n'était pas conscient de ce qu'il savait faire et que je ne pouvais pas communiquer sans qu'un océan se déverse de ma bouche ! Mais aujourd'hui, je suis fière de ce que je suis et de ce que je peux accomplir. Je peux dératiser un bâtiment en cinq minutes si ça me chante, je peux dégommer une escouade d'un ou deux revers de tentacules et rester sous l'eau sans respirer plusieurs heures. Je ne saigne pas non plus. Donc... En fait, ton ami Maze... Il serait opé pour un vrai entraînement à son niveau, ou... Ton copain préfèrerait s'y prêter ?"



You never know
the true value of a moment...

UNTIL IT BECOMES A MEMORY.
Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
On déconne pas avec les gouts culinaires en matière de mecs alors Sky écouta attentivement la description de Bianca. Ok, Garin n’y correspondait pas vraiment. Pas sur tout. Et ca tombait bien, elle détestait la concurrence, surtout déloyale. Maze en revanche…

- Ouaiiiiis , dit-elle en secouant la tête ! Maze est comme ça. C’est comme dans un livre sauf qu’il est en vrai en fait ! Mais oui je te le présenterai un jour. Je sais pas comment mais je trouverai. Par contre….

Elle tordit la bouche.

- Il a l’air hyper coincé avec les gonzesses hein ! Le genre pas super chaleureux. Enfin moi ca va mais j’suis pas une gonzesse pour lui, juste une mascotte. C’est bien, j’m’en plains pas, il m’a sauvé la mise plus d’une fois n’empêche !

Bianca continua sur sa lancée, bavarde comme elle était. Sky tendit l’oreille quand elle parla d’Elisabeth. Non pas qu’elles avaient encore des contacts mais elle était curieuse à son sujet. Elles avaient partagé pas mal de mois dans la rue après tout, et quelques bons moments dont elle avait gardé des photos dans sa maison au Mexique.
La beauté ne dérogeait pas à la règle du groupe et avait elle aussi son fardeau à porter. Avec les années elle s’en accommodait visiblement plutôt bien, avec l’aide de Ioan de ce qu’elle avouait, même si elle s’en sentait prisonnière dans certaines circonstances. Toutefois, elle ne devait pas mettre sa pile à une blondinette tous les jours non plus alors…
Sky ouvrit grand les yeux et souffla.

- La Vache ! ca doit être impressionnant quand tu t’énerves ! Tentacules ? Respirer sous l’eau ? pffffuiii…

Non elle n’imaginait même pas et sa culture en matière de créatures légendaires était très loin d’égaler celle de Bogdan. Sa culture d’une manière générale d’ailleurs.
Elle ouvrait la bouche pour commenter un peu plus en détail quand son HP se mit à sonner. Un message dont elle prit rapidement connaissance.

- J’dois y aller. On m’attend au Casino. J’ai mon rendez-vous hebdomadaire.

Elle adresse un sourire à Bianca

- On se reverra ok ? Et promis… la prochaine fois je fais pas de scandale en me pointant chez Tibor.

Elle leva une main comme si elle prêtait serment mais Sky restait Sky. Même si elle était pétrie de bonnes intentions, elle tenait rarement parole en ce qui concernait les sentiments. Tapez dans l’cœur et vous étiez sur d’avoir atteint le bouton « démarrage ».
Elle ajusta son sac et prit le chemin de la sortie du centre commercial mais se retourna au dernier moment.

- Et… ca reste entre nous pour la robe, ok ?

Histoire d’enfoncer le clou.

[HJ : ok pour moi]






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Tibor/Sky] Le genre de voisine que t'aimes bien, mais pas en voisine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-