2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOSED] [Meredith/Ulysse] Un petit rien du tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse ne souffrait que modérément. Enfin...ça c'est le discours qu'il avait servi à ses collègues. Se faire tirer dessus n'était jamais agréable même lorsque sa vie n'était pas en danger. Le bras maintenu contre son torse, le garrot improvisé l'empêchait de perdre trop de sang. Il était un peu palot mais rien d'alarmant. Heureusement il était de bonne constitution.

Il fut donc transporté à l'hôpital afin d'y recevoir les soins nécessaires et refusa de se laisser pousser dans une chaise roulante malgré les procédures à appliquer. Il passa donc la porte debout en direction de l'accueil, escorté par les ambulanciers.

"On a une blessure par balles ici !"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith était en train d'encadrer un interne sur une bronchite d'un petit garcon de deux ans quand la blessure par balle arriva. -

Tu poursuis l'examen, tu donnes le traitement et tu fais valider par Drew. Puis tu te ramènes pour cette blessure.

- Elle sortit du box et rejoignit les ambulanciers au pas de course, jetant au passage le dossier du petit garcon. -

Blessure au bras. Ca pisse le sang... Sasha, tu l'installes au box 4, kit de suture, perfusion et ce qu'il faut pour panser la plaie.

- Sasha en question était une charmante infirmière, blonde, sexy et extrêmement douée. Elle escorta Ulysse jusqu'au box ou elle le forca à s'assoir sur la table. Meredith suivit au pas de course tout en interpelant les ambulanciers -

Est ce que la balle est ressortie ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Les choses allaient relativement vite. Plus vite que lui en tous cas. Il tourna la tête pour suivre des yeux les différents protagonistes avec la désagréable impression que le sol tanguait sous ses pieds.

Lorsque la dénommée Sasha le fit asseoir sur la table d'auscultation, il se servit de son bras valide pour s'appuyer.

"C'est rien du tout je vous assure. Prenez votre temps ça sert à rien de s'affoler pour moi"

Il grimaça toutefois lorsque cette dernière inspecta la plaie pour déterminer si la balle était encore à l'intérieur. Une jeune femme s'était joint à eux et semblait tout à fait maîtresse de la situation. Ulysse lui adressa un sourire un peu éteint.

"ça a à peine égratigné, je vous assure"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
La balle est toujours dedans. Vous allez vous amuser...

Ok, merci Tim. Vous repartez ?

Ouais, on a un incendie sur Peberton Avenue.

Super... A bientôt.

- Ca voulait dire qu'un groupe de blessés risquait d'arriver d'ici une heure. Mais une chose après l'autre. D'abord, Ulysse. -

Oui ca a juste égratiné, c'est pour ca que vous êtes blanc comme un linge et que vous avez un trou dans le bras.

- Elle s'approcha du jeune homme en enfilant une nouvelle paire de gants et posa un pouce de chaque coté de la plaie. -

Ok, allongez vous. Sasha, je veux une pince et des compresses.

- Elle savait qu'elle avait deja vu le jeune homme quelque part, mais elle ne savait pas où. -


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse se laissa faire de bonne grâce, tentant de se retenir de grimacer lorsqu'elle posa les pouces sur son bras. La douleur semblait irradier autour de l'impact. Il serra les dents et fixa le plafond.

"C'est les risques du métier comme on dit."

Il tourna la tête vers elle avec un léger sourire.

"Comment je suis censé vous appeler ?"

Il n'aimait pas se faire soigner, servir ou gronder par une personne anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith prit la pince que lui tendait Sasha en la remerciant et s'arrêta dans son geste pour lui répondre. -

Je suis le Dr Korgan.

- Elle se retourna vers Sasha, se ravisant rapidement. -

Prépare moi un anesthésiant. Une injection en local pour retirer la balle, ce sera plus agréable pour tout le monde. [Et on va dire qu'on a rien vu...]

- Avant de revenir à Ulysse. -

Oui, comme c'est le mien de soigner de grands gaillards comme vous.

- Une deuxième infirmière arriva avec une poche d'hémoglobine et la tendit à Meredith qui la suspendit à une potence. La jeune femme sortit d'un tiroir un cathéter et avant même qu'Ulysse ait eu le temps de réaliser, la voie était en place et Meredith brancha la perfusion. -

Voila qui devrait vous requinquer, le temps qu'on vous retire cette balle.

Meredith, l'injection.

Merci Sasha.

- Elle prit la seringue des mains de Sasha et se tourna vers Ulysse -

On prend une inspiration, et je vous fais cette injection.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Mais il la laissait faire sans broncher, les yeux toujours fixés sur le plafond. Il n'avait jamais aimé les aiguilles, tout grand gaillard qu'il était.

"Meredith ? C'est votre prénom ? C'est joli"

Il esquissa un sourire en la cherchant des yeux.

"Moi c'est Ulysse. Enfin je pense que je vous apprend rien. Je dois avoir un dossier ou quelque chose comme ça"

Puis il tourna le regard vers la voie posée sur son bras, regardant le sang couler dans le tuyau d'un air curieux.

"Vous êtes sure que c'est pas du sang contaminé ou un truc comme ça ?"

Oui il avait lu une histoire dans un journal à ce propos.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Oui, c'est mon prenom. Merci, je le dirais à mes parents...

** si un jour je les revois... **

- Elle suivit son regard le long de la perfusion. Les sangs contaminés faisaient toujours des ravages. Et plus dans l'esprit des gens qu'en problématiques de santé à proprement parlé. -

Le sang provient d'un centre agréé par le gouvernement. Il est supposé être testé contre toutes les pathologies connues, ainsi que contre toute mutation éventuelle du génome. D'aucun pretendent qu'on ne connait pas assez les effets du sang de mutant sur les humains.

- Elle eut une petite grimace -

Mais personne ne se pose la question de savoir si la réciproque est vraie...

- Elle lui piqua le bout des doigts avec un scalpel neuf pour tester si l'anesthésiant avait deja fait effet. -

Vous sentez quelque chose ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
"Sentir quoi ?"

Il redressa la tête pour regarder en direction de ses pieds avant de voir le bout de son doigt qui saignait.

"Non, je n'ai rien senti"

Puis il se laissa de nouveau aller, sa tête roulant sur le côté.

"Vous devez voir beaucoup de monde dans une journée"

Oui Ulysse pouvait être assez doué pour faire la conversation. Surtout en matière de banalités affligeantes.

"On a prévenu ma partenaire que je n'avais rien de grave ? Je crois que je lui ai fait peur."

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith remonta, le piquant au niveau du coude [je sais meme pas à quelle hauteur est la balle ?] -

Et là ?

- Elle hocha la tête, ce qui laissa échapper une mèche bouclée de son espèce de chignon fait à la va-vite qu'elle arborait toujours aux urgences. -

Ca dépend des jours, mais c'est rarement une sinécure... le problème est que les gens n'ont pas les moyens ou seulement la possibilité de voir un médecin. Obama a peut être réussi à nous avoir des soins gratuits, mais il n'a pas amélioré l'accès à ces soins... et les plus démunis continuent à venir à l'hopital pour soigner une grippe ou un rhume.

- Elle leva le nez. Personne ne semblait attendre dans le couloir -

Je ne sais pas, mais j'imagine que les ambulanciers ont du la rassurer.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il soupira, un peu rassuré.

"Tant mieux. Maddie est à fleur de peau ces temps-ci. Je voudrais pas lui causer plus de souci"

La jeune Meredith avait une vision très juste de la situation actuelle dans le domaine de la santé. Il l'écouta donc avec une certaine admiration et lui sourit finalement.

"Je vous verrais bien diriger un dispensaire ou aller dans les quartiers les plus malfamés pour soigner la veuve et l'orphelin. Vous n'avez jamais songé à travailler en indépendante ?"

Il ne réagit pas lorsqu'elle lui piqua le coude. [On va dire que la balle est dans l'épaule!]

"Je ne vous connait pas mais vous semblez avoir à coeur de vous occuper des gens, non pas comme des patients parmi tant d'autres mais avec humanité. C'est une qualité d'âme qui devrait être exploitée. Enfin, si elle ne l'est pas déjà"

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith commenca à tater la plaie -

Toujours aucune douleur ?

- Avant de lui répondre, avec sourire désabusé -

Pourquoi croyez vous que je suis ici ? Le White Hill est loin d'être la destination préférée des fonds indépendants. Trop proche de la Ville Basse pour intéresser les riches investisseurs et donc les meilleurs médecins. Ceux qui sont ici le sont soit parce qu'ils sont pas assez competants pour les grands hopitaux, soit parce qu'ils veulent sauver la veuve et l'orphelin...

- Elle secoua la tête -

Je ne prétends pas être parfaite, mais ici, au moins, on ne risque pas de se prendre un proces parce qu'on a esquinté la cheville de la riche héritière de je ne sais quelle empire cosmétique !

** et aussi ils ne font pas d'enquete approfondie sur les origines de leurs employés..... ca aide... **

- Elle fronca les sourcils. Non que Maddie soit un diminutif rarissime, mais ca sonnait une cloche dans sa tête. Elle commencait à se souvenir d'où elle le connaissait -

Maddie ? Votre équipière ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il acquiesça vaguement.

"Mmmh.... Maddison. Une femme charmante ! Mais elle me bat. Les bleus c'est elle ne cherchez pas."

Il pouffa de rire et se redressa légèrement vers elle avec un brin de malice dans le regard.

"Ne lui dites pas que j'ai dit ça, je vais me faire tirer les oreilles. Tout le monde la craint au FBI c'est une terreur."

Il y avait pourtant une certaine affection dans ses paroles. Maddie était son amie, une amie chère. Ils se chamaillaient souvent pourtant au boulot ils s'accordaient à merveille.
Encore une fois il ne sembla pas souffrir lorsqu'elle lui ausculta la plaie. L'anesthésie faisait bien son office.

"Je ne sais pas comment s'appelle le produit que vous m'avez injecté mais c'est un vrai soulagement. Je pourrais presque repartir comme ça"

Puis il remua un peu trop fort le bras et se souvint de la perfusion. Il sentit le tuyau tirer et tourna la tête pour le regarder en grimaçant.

"Enfin presque."

Avant de lever les yeux vers elle avec un sourire tout neuf.

"On fait quoi maintenant docteur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith eut un sourire amusé. L'anesthésie donnait toujours ce genre de résultat -

Je suis ravie de vous voir encore plus optimiste, mais il reste à extraire cette balle, suturer la plaie et terminer la perfusion. Et dans le meilleur des mondes, j'aimerais vous garder en observation pendant la nuit. Si je vous trouve un lit...

- Elle ouvrit légèrement la plaie avec le scalpel pour avoir un meilleur accès, puis commenca à chercher la balle à l'aide de sa pince, au fin fond de la plaie, pendant que Sasha épongeait à l'aide d'une compresse -

Oh elle a l'air charmante.... mais un sacré caractère non ? Vous travaillez ensemble depuis longtemps ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
L'épaule parfaitement endormie, Ulysse ne sentait rien de la manipulation de Meredith et c'était tant mieux. Il évitait d'ailleurs de regarder afin de ne pas être impressionné par son propre sang. ça avait beau être un grand garçon, il n'avait jamais aimé ça.

"Oui c'est le moins qu'on puisse dire. ça fait quelques mois seulement qu'on fait équipe ensemble. Son ancien coéquipier est.... enfin décédé."

Il pinça les lèvres. Il se trouvait trop bavard, ça ne lui ressemblait pas.

"Et vous? Vous exercez depuis combien de temps ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith grimacait de ce qu'elle ne trouvait pas la balle, et ca l'agacait quelque peu. -

Quatre fabuleuses années que j'ai mon diplome, plus l'internat... J'ai toujours travaillé dans ces murs, ce qui fait de moi celle qui a le plus d'ancienneté après le patron.

- Enfin elle sentit un impact métallique contre la pince. Elle eut une petite exclamation victorieuse avant de se reconcentrer pour attraper la balle et la sortir en une seule fois. Avec précaution, elle fit sortir le projectile et le brandit devant elle. -

C'est quoi ? Un 9 mm ?

- Avant de poser la balle dans le haricot que lui tendait Sasha. Puis avec des écarteurs, elle s'assura que les tissus n'étaient pas trop lésés à l'intérieur, ou s'il fallait les suturer aussi -

Et vous ? Depuis combien de temps vous servez de cible aux franc-tireurs ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse tourna la tête vers la balle que tenait Meredith en plissant les yeux.

"Mmmmh, c'est bien possible. J'avoue que je n'ai pas eu le temps de distinguer son arme, j'étais trop occupé à essayer de me couvrir les fesses"

Puis il tourna la tête vers son épaule. Il allait certainement la sentir lorsque l'anesthésie se résorberait. Un bon point c'est qu'il aurait une bonne excuse de faire faire à Maybel toutes les tâches ménagères. Il en sourit d'avance.

"Disons qu'à Megalopolis c'est plutôt récent. Avant je travaillais à Seattle."

Il reniffla en haussant un sourcil.

"Hé bien ils utilisaient les mêmes joujoux et avaient la même fâcheuse tendance à essayer de me tirer comme un lapin. Pourtant je l'assure, je suis un homme très gentil"

Il lui adressa un grand sourire plein de dents.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith décida de pratiquer un point pour suturer une veine un peu trop abimée. Les doigts dans la plaie avec son guide et son fil résorbable, elle répondit à Ulysse avec un petit sourire tout en étant très concentrée sur ce qu'elle faisait. -

Oh je vous crois sur parole...

Meredith, je vais donner un coup de main à Kate, il y a un problème au box 1...

Pas de soucis, Sasha. Je finis la suture, je peux bien faire un pansement...

- L'infirmière quitta la pièce alors que Meredith terminait le point intérieur et coupait le fil -

Voila... Reste à refermer cette jolie plaie...

- Elle prit un nouveau guide et du fil standard. -

Votre collègue Maddie ? C'est Maddison DeLuca ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse jetait souvent des coups d'œil vers la petite couture de Meredith avant de laisser son regard vagabonder dans la pièce.

"C'est exact. Vous l'avez déjà recousue elle aussi ?"

Il sourit de sa petite blague. Le fait de s'être fait tirer dessus n'avait pas l'air de le traumatiser plus que ça. En bon empêcheur-de-tourner-en-rond de méchant il allait souvent visiter les hôpitaux de la région où il exerçait.

"Ne lui dites pas que je l'ai traitée de terreur surtout"

Il lui lança un clin d'œil complice avant de se détendre en refermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith finissait le deuxième point. -

Non, elle n'a jamais eu besoin de mes services. Elle fait appel à un autre médecin quand elle a un probleme de santé.

- Elle prit un petit ciseau pour couper le fil -

Mais on peut dire qu'il nous arrive de travailler ensemble. D'une certaine manière. Et puis surtout, je me rappelle où je vous ai déja vu, maintenant.

- Elle s'arrêta, le ciseau en l'air et regarda Ulysse -

Devant les bureaux du FBI.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse rouvrit les yeux et la regarda avec un certain étonnement.

"Dans quelles circonstances ?"

Il jeta un coup d'oeil sur son bras. C'était du bon boulot, les points qu'elle faisait étaient minutieux et réguliers. La cicatrice serait certainement minime. Ulysse fut content d'avoir fait appel aux soins classiques et non mutants. Bien qu'il ait toute confiance dans Noah, il ne se voyait pas se trainer jusqu'à l'Underground pour lui demander un coup de main.

"Si vous vous en souvenez, bien entendu. C'est que j'entre et je sors souvent du bâtiment"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith reposa les ciseaux sur le plateau. Bien sur, quelle idiote. Si elle même on lui parlait qu'on l'avait rencontrée à l'hopital, ca pouvait correspondre à des dizaines de jours, d'heures, et donc de personnes.

Elle se leva pour prendre une bande et une compresse. -


Oh oui je m'en souviens très bien...

- Elle grimaca à ce souvenir. Elle avait espéré qu'ils repartiraient tous ensemble sans ennui. Et finalement, pour régler le probleme, Reese s'était dénoncé. D'après ce qu'elle en savait, il en avait assez dit pour passer beaucoup de temps derriere les barreaux. Elle s'en inquiétait plus qu'elle ne voulait bien l'admettre, mais elle était aussi agacée par le fait de s'etre sentie totalement inutile et impuissante. Et ca, elle n'aimait vraiment pas. -


C'était le jour où elle est venue pour faire libérer son frere.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse grimaça également. Ce n'était pas la circonstance la plus agréable. Il aurait largement préféré qu'elle lui dise l'avoir aperçue un jour comme les autres.

"Difficile de ne pas s'en souvenir. Quel bordel.."

Il secoua la tête discrètement.

"Je tiens à préciser que je n'ai pas encouragé l'arrestation de Reese."

C'était le reproche que lui avait fait Lina. Il s'était évertué à garder Maddie loin de toute connerie éventuelle. Il n'avait aucune idée que son pote jouerait au héros.

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith hocha la tete. -

Avec ce qu'il venait de dire, personne n'aurait rien pu faire pour l'empêcher de toute facon. Maddie qui criait à l'innocence de son frère et Reese qui balance devant toutes les caméras qu'il est... qu'il est, la police ne pouvait rien faire d'autre.

- Elle revint vers Ulysse et commenca à préparer le matériel pour lui faire son pansement. -

Mais je ne comprends toujours pas ce qui lui est passé par le crane.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Reese avait fait cela pour empêcher à Maddie de se dénoncer elle-même, ce qu'elle était bien décidée à faire. Mais cela, Ulysse ne pouvait le dire. Il se contenta de hocher la tête, les yeux dans le flou et de lui servir une des banalités bien apprises qu'on lui avait demandé de sortir dans ce genre de circonstance.

"Le FBI s'efforce d'y voir plus clair dans toute cette histoire."

Il tourna la tête pour la regarder préparer le matériel des pansements en souriant de nouveau.

"Est ce qu'il faudra faire quelque chose les jours prochains ? Je ne sais pas, désinfecter, couvrir ou.... prendre des médicaments ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith grimaca. -

Oui... Comme toujours, le gouvernement est là pour nous sauver tous...

- Une pointe de mépris dans la voix ? Peut être !

Elle préféra ne pas épiloguer et prendre la perche tendue pour changer de sujet. Ca valait mieux, elle pouvait être méchante quand il s'agissait de ceux sensés les protéger. -


Il faudra s'assurer que le pansement reste propre bien sur, et le changer tous les deux jours. En désinfectant la plaie... comme ceci...

- Et ce disant, elle appliqua une compresse imbibée d'alcool sur la blessure. L'hopital n'avait pas les moyens de s'offrir mieux, et du coup, les désinfections étaient toujours douloureuses. -

Désolée si ca pique...

- Elle sortit une autre compresse et l'appliqua sur la plaie, avant de couvrir le tout avec une bande transparente collante. -

Ca gardera la plaie à peu prêt seche, mais il vaut mieux éviter la douche pour l'instant. Et il faudra revenir d'ici 15 jours pour retirer les fils.

- Elle tapota longuement le tout pour que ca colle bien. Juste. Pour que ca colle bien... -


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse ne releva pas sa remarque sur le gouvernement. Il ne pouvait pas la blâmer d'avoir si mauvaise opinion, la plupart des politiques étaient des pourris finis. Il grimaça sans ressentir toutefois de douleur lorsqu'elle lui désinfecta la plaie joliment recousue.

"L'avantage d'être encore sous anesthésie c'est que je ne ressens rien. Par contre rien qu'à l'odeur je peux dire que je n'aurais pas apprécié"

Cet hôpital ne devait vraiment pas avoir de moyen. Il osa une nouvelle question.

"N'y a t-il pas des crédits économiques alloués aux hôpitaux par le gouvernement pour couvrir les dépenses courantes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Oh oui... j'avais oublié l'anesthésie... la force de l'habitude...

- Meredith lui servit un sourire indulgent. Le pauvre ne pouvait pas savoir. -

Oh si bien sur. Mais depuis le début du siècle, les hopitaux comptent de plus en plus sur des fonds d'investissement privés. De plus ou moins généreux donateurs, plus ou moins désintéressés qui mettent leur argent où ca les intéressent. En général, dans les hopitaux avec de fortes spécialités. Chirurgie cardiaque, transplantation pulmonaire ou hépatique... Les vieux riches remercient ainsi les hopitaux qui les ont fait passer en tête de liste...

- Elle termina de ranger son matériel. -

L'état n'a pas spécialement augmenté les budgets alloués aux hopitaux, du coup. Et ca suffit tout juste à maintenir les petits hopitaux comme nous à flot. Moins on a de dons, plus les médecins de haut vol capable de les attirer vont voir ailleurs et moins on a de dons... c'est un cercle vicieux. White Hill se maintien grace à quelques médecins réellement désintéressés et concernés par la détresse des gens de la ville basse, ainsi que quelques réels philanthropes. Mais ca ne nous permet pas d'acheter du matériel high-tech !


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse secoua la tête, véritablement interpellé par la situation. Il ne s'était pas imaginé que la chose était si grave. Il avait conscience de certaines dérives, certains abus dans les domaines qui le touchaient professionnellement parlant. Mais la santé, il n'avait jamais eu besoin de se faire soigner réellement pour y être confronté.

"Je ne savais pas. Je trouve dommage que l'ont sensibilise pas plus l'opinion publique à ce sujet."

Il se mordit la lèvre.

"Débile hein ? Comme si les médias en avaient quelque chose à faire du malheur d'un petit hôpital de fortune. Pardonnez-moi je dis des banalités à faire pleurer."

Il lui sourit légèrement plus en jetant un coup d'oeil sur son épaule à présent rafistolée, désinfectée et pansée.

"Je sais que je l'ai déjà dit mais j'admire votre travail, vraiment."

Il se redressa peu à peu en grimaçant, son bras engourdi lui donnant de drôles de sensations lorsqu'il le sollicitait.

"Lorsque je travaillais à Seattle, la plupart des gens n'avaient pas accès à l'hôpital. Il y avait un dispensaire mais il était tenu par des hippies qui ne pouvaient plus joindre les deux bouts et ils n'avaient même plus de bande ou de sparadrap. Vous avez entendu du trafic de nouveaux-nés de la côte ouest ? Des bébés prélevés directement dans les maternités."
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith fit une grimace qui résumait parfaitement à quel point elle avait fini par être blasée de la situation médiocre de la santé aux Etats Unis. -

Ca n'émeut plus personne. Depuis 2010 et la création du système de santé par Obama, la plupart des gens sont partis du principe que désormais, tout le monde avait accès aux soins, et de la même facon pour tous... mais c'est loin d'être vrai... la sécurité sociale, c'est bien, mais ca a un cout... Cela dit, ca a réduit les dispensaires fait de bric et de broc comme le votre à Seattle...

- Elle secoua la tête en entendant l'histoire des bébés. -

Oui, c'est plus grave, je trouve... Parce que c'est le fait du personnel médical, qui a un métier et un salaire... normal. Vous imaginez si on faisait un trafic avec tout le sang qu'on récupère ici ?! J'exagère, mais c'est tout aussi minable ! Je ne comprends pas que l'on puisse travailler dans la santé et ne pas faire passer le bien être des patients avant tout autre chose ! C'est...

- Elle ne finit pas sa phrase et jeta le tir-fil avec véhémence dans le bac des ustensiles à restériliser. L'usage unique avait partiellement disparut, depuis qu'on s'était rendu compte que la stérilisation coutait moins cher, et que l'évacuation des déchets médicaux était de plus en plus difficile.
Elle ne releva pas non plus l'admiration d'Ulysse plus que cela : pour elle, il n'y avait rien que de très naturel. Aucune raison de s'autoféliciter.
Néanmoins, elle se tourna vers lui avec un sourire doux -


Excusez moi, je m'emporte assez vite quand il s'agit de ce genre de sujet... La moitié de ma promo est partie dans un hopital plus côté, et presque tout les autres ont carrément opté pour des cliniques ou des cabinets privés...


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
A présent assis sur le bord de la table, il commençait à avoir un peu froid d'être torse nu. Il chercha sa chemise des yeux afin de la remettre et lui adressa le même sourire qu'elle. Comme il la comprenait.

"Avant d'être au FBI, je travaillais pour un bureau d'investigation indépendant. Moins bien payé que les fédéraux, plus d'heures et moins de moyens. Mais au moins nous n'avions pas de boss payé par des pourris pour fermer les yeux sur des affaires scandaleuses. Je suis venu m'installer ici pour veiller sur Maybel, ma petite soeur, et pour avoir enfin la possibilité d'avoir enfin l'autorité de régler certaines affaires. Dans ma branche professionnelle comme dans la vôtre, on préfère malheureusement privilégier son avancement plutôt que le bien être de la population."

Il grimaça.

"Mais il ne faut pas le dire."

Il lui sourit de nouveau, toujours assis comme un patient bien sage.

"Je peux me lever docteur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith le regarda chercher sa chemise. Elle réalisa alors qu'avec une balle dans l'épaule, les ambulanciers ont sans doute du découper le vêtement. Le pauvre devait avoir froid. -

C'est rassurant de savoir que ce sont les hommes et les femmes qui veillent sur notre sécurité...

- Ironie quand tu nous tiens... -

J'imagine qu'ils ont du faire une charpie de votre chemise... Je vais voir ce qu'il nous reste dans les vêtements de secours. Ne bougez pas.

- Elle quitta la pièce et revint quelques minutes plus tard. -

Nous avons parfois de généreuses familles qui préfèrent nous offrir les vêtements de leurs parents.... Lorsqu'ils... meurent à l'hopital. Ca nous permet d'habiller les plus démunis et sauver les gens comme vous...

- Elle lui brandit un sweat gris avec écrit "Sauvez les moustiques" sur le devant. -

Désolée, je crois que c'est à peu prêt tout ce qu'on a à votre taille... Le plus souvent, ce sont des personnes agées qui nous laissent leurs vêtements... ils sont plus petits, en général !

- Elle eut un sourire amusé et lui désigna la poche de sang qui continuait à s'écouler. -

Il faudra au moins attendre qu'elle ait fini. Et je vous ferai un examen avant de vous laisser partir... On n'a plus de place en trauma, sinon je vous aurais gardé une nuit. Mais vous avez l'air d'être solide... Enfin, on refera le point tout à l'heure...


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Le sweat était le comble du chic. Il n'y avait pas à dire, il lui allait si bien qu'une capote distribuée par le planning familiale aurait été plus seyante sur lui. Les manches étaient trop courtes et le tissu élimé à plusieurs endroits. Il sourit malgré lui en se regardant, évitant de bouger son bras inutilement.

"Comptez sur moi pour venir vous le rapporter"

Ulysse tourna les yeux vers la poche de sang à présent presque vide. L'anesthésie commençait à se dissiper et il grimaça en portant ses doigts à son épaule.

"Y a t'il des cas où vous êtes incapables de porter secours à quelqu'un ? Niveau moyens je veux dire."
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith se tourna à nouveau vers lui et haussa une épaule. -

Non, dans l'ensemble, nous avons le nécessaire. Et quand même assez de compétences pour faire face aux cas critiques. Les urgences sont la première ligne, et si elle n'est pas un minimum solide, le reste de l'hopital se casse la figure avec.

- Elle réfléchit un instant pour bien lui expliquer -

Par exemple, si on n'est pas capable de traiter une hémorragie massive sur une fracture par exemple, les traumatos ne pourront pas intervenir correctement... Et du coup, ca veut dire amputation, dans le meilleur des cas...

- Elle conclut avec une grimace fataliste -

Après, quand c'est l'heure, le meilleur matériel du monde ne peut pas la retarder... Il y a encore des cas que l'on perd malgré tous les soins qu'on puisse leur donner.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il acquiesça simplement, les lèvres pincées et les yeux bas.

"Ma coéquipière à Seattle s'est fait tirer dessus, une balle à bout portant dans la poitrine, les médecins n'ont rien pu faire. Perforation du poumon et du ventricule gauche. Un trou énorme, le genre de balle qui explose tout sur son passage"

Son regard se fit lointain un instant.

"On ne peut pas ressusciter un mort."
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith hocha la tête à son tour. -

Non, c'est vrai. Je suis vraiment désolée. Même avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pas faire de miracle.

- Elle pensa à Noah. Lui aurait peut être pu sauver cette femme. Mais pouvait-on parler de miracle pour une aberration génétique ?

Elle décida de changer de sujet -

Vous faites toujours équipe avec une femme ? C'est une habitude dans la police ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il ne s'était jamais posé la question ! Il leva les yeux comme s'il cherchait la réponse quelque part puis finit par hausser son épaule valide.

"Je ne pense pas. Disons que les femmes sont bien moins nombreuses que les hommes dans notre branche d'activité. Alors il y a peu d'équipes mixtes au final. Par contre vous ne verrez jamais deux femmes ensemble. L'avantage d'un binôme homme-femme c'est qu'il offre de plus grandes perspectives en qualité d'analyse et d'intervention. Tenez prenez un truc très simple. S'il faut suivre un suspect aux toilettes, quelque soit le cas de figure, un des deux partenaires peut le faire. Sans parler des couvertures plus cohérentes. Jouer un couple c'est plus passe-partout que deux copains. C'est toujours un peu louche"

Il rit légèrement.

"Enfin je dis ça, c'est de la théorie puisque je n'ai jamais eu de co-équipier masculin. Et vous? Vos effectifs sont plutôt masculins ou féminins ?"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith hocha la tête -

Ca parait sensé en tout cas. Ils devraient peut être plus y penser, dans les commissariats. Mais je ne vois pas pourquoi on ne laisserait pas deux femmes ensemble...

- Ici femme capable de démonter le nez de n'importe qui. Elle n'imagine même pas qu'on puisse penser que deux femmes seules seraient moins en sécurité qu'avec un homme. D'ailleurs si quelqu'un lui avait dit qu'elle ne devait pas rester seule, elle l'aurait transformé en tringle à rideau.

Elle considéra ensuite sa question et réfléchit à son équipe médicale. -


Les infirmiers sont presque tous des femmes, de même que les aide-soignantes. Pour les médecins, il y a un peu plus d'hommes. Mais dans l'ensemble... On est une majorité de femmes...


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse haussa son épaule valide avec un peu de surprise. A vrai dire ça lui avait toujours semblé évident de ne pas former d'équipe exclusivement féminine. Il n'était pas foncièrement macho mais c'était un homme... Il y avait bien des choses qui lui passaient très loin au dessus de la tête.

"Je crois que la première raison c'est qu'on manque de femmes justement. Si on les met ensemble, on peut faire moins d'équipes mixtes. Et puis pour de nombreuses affaires malheureusement, elles ont du mal à se faire respecter. Pas parce qu'elles sont moins fortes ou quelque chose comme ça mais -il pencha la tête avec éloquence- dans certains milieux elles ne sont pas considérées. Alors pour le travail sous couverture ça réduit les champs d'action"

Meredith avait l'air d'une femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Il était certain qu'elle devait lutter pour la cause des femmes ou quelque chose comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith le scruta avec attention. Ulysse ne semblait effectivement pas avoir la moindre trace de machisme quel qu'il soit. Et ses arguments étaient valables. Par ailleurs, elle savait fort bien que les femmes souffraient encore et toujours de crédibilité dans certains domaines. -

Oui je vois ce que vous voulez dire. Après tout, ca fait à peine plus d'un siecle qu'on a le droit de travailler dans tous les domaines, sans parler du droit de vote... Les mentalités ne changement malheureusement pas aussi vite... Heureusement que je n'ai pas trop rencontré de situation où on me mettait en doute sous prétexte que je suis une femme ! La seule fois où un patient a refusé que je le soigne, c'est parce qu'il avait un probleme géographiquement masculin. Et ca, je peux le comprendre.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il pouffa de rire en acquiesçant de la tête.

"Je peux le comprendre aussi. On a souvent du mal à se dire qu'un médecin est un médecin et qu'on est rarement plus qu'un corps à leurs yeux lorsqu'ils nous auscultent. On s'imagine toujours tout un tas d'histoires. C'est certainement culturel."

Il jeta un coup d'oeil à la poche de sang qui était à présent pratiquement vide. Il était fatigué et il avait faim à présent.

"Et puis les femmes sont plus douces, c'est bien connu"

Il lui sourit avec une certaine ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith lui rendit son sourire -

Il parait oui. J'ai trop peu eu affaire aux médecins en tant que patiente pour pouvoir juger.

- Elle eut une petite grimace au souvenir de ses relations avec le corps médical. Les agents froids du PRD moribond qui exécutaient ce pourquoi la rafle avait eu lieu dans son quartier. Bilan de mutation, vaccination et stérilisation. Travail à la chaine où les enfants étaient étiquetés puis parqués en attendant d'être transférés en centre d'accueil.

Meredith leva les yeux sur la perfusion pour se donner contenance. Ca tombait bien, elle pouvait retirer la perfusion. Elle prit la tubulure et la déconnecta de la poche, repoussant le tout dans un coin. -


Cela dit, je peux vous confirmer qu'il peut y avoir des histoires. Entre nous, c'est parfois divertissant de parler des patients.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
"Rooooh, vous faites une chose pareille ? Vous les intouchables blouses blanches ? Je ne puis y croire"

Il replia le bras plusieurs fois en grimaçant.

"Je croyais que vous ne faisiez que vous extasier sur des cas cliniques et disséquer des souris innocentes"

Il lui lança un clin d'oeil amusé avant de poursuivre sur le même ton taquin.

"Et puis fricoter avec les infirmiers en salle de pause et dans la pharmacie"
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Attendez que je retire ce catether...

- Elle lui servit un petit sourire en coin tout en retirant l'aiguille. -

Fricoter avec les infirmieres, c'est plus le propre des médecins hommes... Les femmes médecins ont trop de travail pour prendre du temps à cela. Et puis... Vous je ne sais pas, mais en ce qui me concerne, ca me ferait vraiment bizarre de coucher avec un collègue, qu'on se sépare et travailler ensemble ensuite...

* Sans parler du fait que c'est strictement impossible.... *

- Avec un petit soupir à cette remarque faite à elle meme, elle posa un petit coton sur le point de pose du catether et colla par dessus un bout de sparadrap. Elle plissa la lèvre dans une mimique de sourire. [que c'est facile à décrire, les expressions, des fois....] -

Voila ! Il faudra revenir dans une quinzaine retirer les fils, faire attention en vous lavant, éviter de forcer sur tout ca, et vous devriez vous remettre comme un charme.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
Il acquiesça de la tête en se laissant faire, observant chaque geste avec un sourire en coin.

"Je n'hésiterai pas à user et abuser de la gentillesse de ma soeur Maybel. ça vaut bien une semaine sans corvée ça non ?"

Il sourit plus largement en se redressant.

"Haaaa une semaine sans faire la vaisselle, je vais adorer je le sens"

Se servir de la gentillesse de sa soeur ? Nooon, c'était pas son genre.

"Je dois prendre un rendez-vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith sourit plus largement. Elle savait ce que c'était d'avoir un frère et que les relations étaient souvent basée sur des echanges du genre. Elle se souvenait qu'Angus avait toujours tendance à faire le bébé pour se faire chouchouter. -

Maybel, Ulysse... Des prénoms originaux ! Vos parents viennent d'où ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Ashkevron
avatar
"Mon père est d'origine Géorgienne mais ça n'a rien à voir avec le choix de nos prénoms en fait. Ma mère a toujours eu disons... des goûts originaux. Elle était dans sa période antique quand elle était enceinte de moi. Pour Maybel elle lisait un vieux bouquin trouvé dans une broquante ou un truc dans le genre."

Il haussa son épaule valide avec l'air très résigné.

"Elle n'a jamais eu beaucoup d'empathie pour nous et la dure vie qu'elle nous offrait en nous appelant comme ça. Déjà l'école... C'était dur. Très dur"

Il pinça les lèvres faussement affecté.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
- Meredith fronca les sourcils. D'une part parce qu'elle ne voyait pas ce qu'il pouvait y avoir de particulièrement dur. Elle avait grandit en centre spécialisé avec d'autres mutants raflés dans les quartiers les plus isolés de Megalopolis et avait pourtant toujours été mise à l'écart : pour elle, c'était totalement normal que l'école soit dur. D'autre part parce qu'elle n'était pas sure de bien comprendre sa grimace -

Qu'est-ce que vous voulez dire ?


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOSED] [Meredith/Ulysse] Un petit rien du tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: The Sliders :: [ÉPISODE 2] Furious-