2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Meredith/Eric] Una musica brutal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Meredith Korgan
avatar
En constatant que la voie était libre, Meredith ressentit un certain soulagement, tout en se posant des questions : quel genre d'abruti ne poste de garde nulle part ?

Elle jeta un coup d'oeil suspicieux à l'escalier, mais ne s'en formalisa pas plus que cela : elle avait deja connu pire lors d'investigations périlleuses. Au moins ne s'écroulait-il pas sous leurs pieds...
Elle eut un sourire en coin en entendant la remarque d'Eric.

" Pense à ton souffle... quelques escaliers ne font pas de mal. Et puis au moins, on aura plusieurs issues... "

Pourtant, ils n'avaient pas atteint l'étage inférieur que les voix se firent entendre. Meredith s'arrêta et consulta Eric du regard. Un Psy ?

Elle se pencha légèrement pour lui dire plus bas.

" C'est un charlatan, leur gars, c'est pas possible autrement... Par où on passe ? "


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Erik Donner
avatar
Eric secoua la tête vivement, il montra son arme avec un regard insistant, il n'avait pas spécialement envie de parler visiblement, mais il voulait lui faire comprendre quelque chose par rapport aux cristaux qu'il avait sur le joujou.
Il fini par secouer la tête et regarda en contre-bas. Il y avait deux hommes. Un homme fin et long, avec des muscles secs qu'on voyait sous son débardeur et un autre, une espèce de montagne de graisse qui se tenait difficilement à la rambarde pour gravir les marches vers le toit.

Eric désigna Meredith, puis le fil de fer.
Visiblement, il n'avait pas envie de passer par un autre chemin que celui-ci. Depuis qu'ils avaient mit les pieds dans le bâtiment, ils évitaient les affrontements. Et tant dans le Hall, c'était compréhensible, tant ici... en deux contre deux, il n'arrivait pas à résister à la tentation.

Il sourit à Meredith et leva trois doigts de sa main gauche vers elle.
Il en baissa un...
Puis un second...
Puis un troisième.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Meredith fronca les sourcils en suivant les gestes d'Eric. Qu'est-ce que son arme avait à voir là dedans ? Ou même les cristaux qui le décoraient ? Il n'allait tout de même pas lui faire croire les pierres avaient un effet bloquant sur les pouvoirs psy... Ce serait une sacrée coincidence ! Heureuse coincidence, mais tout de même ! Ca lui paraissait un peu gros... Enfin, ils auraient peut être le temps d'en discuter plus tard. S'ils survivaient...

Elle suivit aussi son regard dans la cage d'escaliers. Les deux comparses n'avaient rien de bien impressionnant, et surtout, ils n'étaient que deux. Elle jeta un coup d'oeil à Eric en captant son geste de lui indiquer le maigrelet - qui n'avait de maigrelet que le nom. A bien regarder, Meredith se doutait qu'il n'était pas du genre à se laisser faire. En tout cas, elle avait bien compris qu'Eric lui proposait de le neutraliser pendant que lui-même dégraisserait le chemin.
Elle acquiesca d'un signe de tête, d'abord sérieuse, puis en voyant le sourire qui éclaira le visage d'Eric, elle lui retourna un sourire amusé, limite elle léverait les yeux au ciel. Un vrai gamin, apparemment... Néanmoins, elle suivit machinalement de la tête son décompte.

Arrivé à zéro, elle enjamba souplement la rambarde et se laissa glisser au niveau inférieur. Là, elle prit à nouveau appui sur la rambarde pour se propulser au devant des deux hommes, le tout avec une facilité qui témoignait d'une pratique régulière. Utiliser les escaliers ? Nan deux fois trop long...

Une fois devant les deux hommes qui marquèrent un temps d'arrêt, médusés par l'apparition presque irréelle de Meredith, elle envoya un direct du droit dans le nez du Sec, après s'être assurée de ne pas risquer de le tuer - encore qu'il le mériterait. Ce dernier culbuta en arrière, atterrissant les fesses en l'air sur le palier inférieur. Meredith le suivit, ignorant apparemment Boule-de-Gras. Apparemment seulement, car elle surveillait du coin de l'oeil toute reaction intempestive.
Sur le palier, le Sec se remit vaguement sur pied, un peu sonné par sa dégringolade. Il tenta un enchainement de deux coups de poing que Meredith esquiva avant de lui retourner un high kick dans les côtes, et un coup de genou dans les dents pendant qu'il se pliait en deux de douleur. Il partit alors en arrière, se cogna la tête contre le mur et s'écroula, assommé pour le coup.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Erik Donner
avatar
Pour le coup, la moindre des choses qu'on puisse dire, c'est qu'Eric fut surpris par la réactivité de Meredith.
Il n'aurait pas sauté comme ça. D'une... il n'aimait pas ce genre de prouesse acrobatique. Il laissait le Parkour pour Shawn, c'était sa came à lui, pas la sienne. Du coup ce ne fut pas le geste de Meredith qui le laissèrent sur le cul, mais plus sa vitesse de réaction.

Pour sa part, il prit une route plus " classique ".
Il courut dans l'escalier, utilisa la rambarde comme appuis et envoya ses deux pieds dans le visage du lourdo qui regardait médusé une Meredith en Furie mettre à terre son collègue.

Le fait est que le double coup de pied ne le fit pas bouger pour autant. Il était groggy, certes, mais pas dans les vapes pour autant.
Quand il posa les yeux sur Eric, ce dernier lui afficha un sourire carnassier avant de lui envoyer sa main ouverte sur le visage.

Un claquement sec se fit entendre et son opposant vola en ligne droite contre le mur pour s'y écraser avec un craquement qui n'augurait rien de bon pour qui avait des connaissances médicales comme Meredith.

Eric resta dans les marches se tenant la main droite avec la gauche et fixant le tas de graisse sans vie non loin de Meredith.
Il fit un geste sec de la main et un nouveau claquement résonna dans l'air avant qu'il ne puisse reprendre une utilisation normale de sa main.

Il se redressa, se massa l'épaule et indiqua la porte.

- Si un Psy est vraiment ici... on a de la chance qu'il ne nous ai pas encore trouvé. On devrait pressé le pas et sortir d'ici avec les enfants avant qu'il ne devienne bon à ce qu'il fait !

Sur ces belles paroles, il baissa les yeux et fixa l'homme élancé que Meredith avait mit à terre avec un regard à la fois vide et froid.
Si la mutante ne réagissait pas vite, pas de doute que cet homme subirait la même chose que son collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Meredith sursauta quelque peu en entendant le craquement du crane de Boule De Gras contre le mur. Elle ne s'était pas attendu à cela, mais somme toute... à la guerre comme à la guerre. Elle n'allait pas non plus pleurer sur eux. Elle évitait de tuer quand elle le pouvait, mais ce n'était pas pour s'émouvoir de la mort d'un type de ce genre. Elle s'émouvait plus d'entendre la main d'Eric claquer. S'était-il démis un doigt en frappant le gros ?

Elle n'eut pas le temps de poser la question, il fallait avancer.

" Ca doit être un bel incapable, oui. Ou un simulateur... A moins qu'il y a quelque chose que je devrais savoir ? "

Son regard glissa sur l'arme d'Eric. S'il y avait quelque chose de particulier à connaitre, elle aurait aimé être au courant : ce qui mettait sa vie en jeu, elle préférait le savoir. Mais apparemment, l'heure n'était pas à ce genre de considérations : il y avait quelque chose dans le regard d'Eric...
Celui de Meredith alla du Sec à son partenaire, et elle se placa entre eux.

" Il a son compte. Il faut qu'on avance, c'est toi qui vient de le dire. Eric ? "

Elle cherchait à croiser son regard, histoire qu'ils avancent. Le Sec avait perdu, il n'y avait plus à s'y attarder. S'il se remettait assez pour revenir leur chercher des noises.... Ma foi, à deux contre... 14 ou 15 ne changerait pas grand chose... et il serait temps alors de l'éliminer définitivement. Mais s'en prendre à un homme à terre heurtait quelque peu son sens du combat : frapper dans le dos, pourquoi pas. Mais un adversaire déja neutralisé ?

Elle tentait donc de capter son attention, les sourcils levés, plantée devant lui. Si elle avait été du genre tactile, elle lui aurait en prime posé la main sur l'épaule. Mais c'était pas son genre.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Erik Donner
avatar
Eric leva les yeux sur elle, les fronça méchamment et tourna les talons.
Meredith venait de jouer le rôle que Damian jouait tout le temps en situation de combat avec lui. Le Catalyseur.
A cette pensée, il secoua la tête et tourna les talons, ne remarquant même pas le regard qu'elle venait de lancer sur l'arme.

Il poussa la porte par laquelle le duo était arrivé et il se retrouvèrent dans une coursive qui longeait une série de vitre posées contre le rebord du bâtiment.
Bien qu'il fasse plein jour, ,visiblement à l'extérieur, le ciel était devenu aussi noir que l'humeur d'Eric.
D'ailleurs, quiconque l'aurais vu marché, aurait juré qu'un orage grondait tout les cinq pas du mutant.

Il avançait les épaules arqué, la tête légèrement penché sur le coté et l'arme en avant cette fois.
Si Meredith était curieuse, elle ne pouvait à présent plus oublié la présence des diamants.

Cette fois, Eric n'attendit pas l'accord de Meredith, il envoya l'une de ses chaussures de chantier contre la porte en fer au bout du couloir, manquant de l'arracher de ses gonds, le bruit toujours couvert par la foudre.
Ils déboulèrent dans une salle, ronde et vide de tout meuble, si ce n'est un enchevêtrement de câble en son centre.
A y regarder de plus prêt, on aurait dit qu'un capsule se trouvait au centre. De là où ils étaient, ils ne pouvaient pas voir ce qu'elle contenait, mais il y avait bien une forme à l'intérieur.

Eric pointa le bout de son arme vers le cylindre et se tourna vers Meredith.

- C'est pas ce que je cherchais, mais ça me rend curieux tu vois ?
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
Meredith se sentit quelque peu soulagée lorsqu'il se mit en branle pour quitter la cage d'escalier. Réaction stupide à y bien réfléchir... Mais en même temps, cela la rassurait qu'il ne descende pas le Sec froidement comme cela. Quoi qu'il en soit, elle eut un temps de retard sur Eric. Elle le suivit de loin alors qu'il remontait le couloir d'un pas lourd.

Elle le rattrapa alors qu'il défoncait la porte.

" Fait moi plaisir, attend moi la prochaine fois que tu dégommes un truc sans regarder ce qu'il y a derriere : si on se fait plomber, j'aime autant que ce soit à bout portant... "

L'humour acide, ca passe ou ca casse... Elle espérait que ca passerait avec Eric.

Mais son attention fut effectivement attirée par l'étrange cylindre.

" Oui, ok... Je te l'accorde, celui là. Mais c'est quoi, tu en as une idée ? "

Elle n'avait jamais vu quelque chose de pareil. L'electricité de ce genre, ce n'était pas forcément son truc. Elle savait réparer ses caméras, mais parce qu'elle les connaissait sur le bout des doigts. Mais de la à comprendre un bazar pareil...


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Erik Donner
avatar
Eric s'approcha du cylindre l'arme au poing. Il dandinait d'un pied sur l'autre, comme un enfant qui voulait voir plus haut que sa taille ne le permettait pour voir se que serait son cadeau de noel avant l'heure.
Il arriva finalement devant la vitre du cylindre et eu un mouvement de recul.

Il se tourna vers Meredith, regarda à l'interieur du cylindre et repassa sur Meredith.

- C'est une gamine qui est là-dedans...

Se désintéressant de l'enfant, il posa ses mains sur les câbles haute tension qui parcourait la pièce. Normalement, n'importe qui aurait prit la chateigne de sa vie en faisant ça, mais pas avec son pouvoir.
Il suivit donc sans faire attention les câbles du centre de la pièce aux murs à l'opposé.

- Ces cables... ils vont dans toutes les pièces de cet étage on dirait... et dans tout le bâtiment en plus.

Il se tourna vers Meredith et leva les épaules. C'était trop compliqué pour lui d'un coup...
Ils étaient là pour des enfants, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
A son tour, elle s'approcha du cylindre, à pas lents. Elle s'approcha jusqu'à se retrouver à 2 cm de la paroi et contempla l'enfant à l'intérieur [là, je vais pas détaillé, je sais aps ce que t'as en tête Mr Green ]. Meredith serrait les lèvres dans une expression de colère froide. Ce n'était qu'une enfant, et de ce qu'elle voyait, elle avait bien l'impression qu'on l'utilisait pour quelque chose de pas très net. Et cela faisait écho en elle, indirectement. Bien sûr, elle avait été bien traitée... après la rafle et la stérilisation. Mais que l'on ait disposé d'elle de la sorte faisait qu'elle avait un élan de sympathie, au sens premier du terme, pour cette petite fille.
Elle suivit les cables des yeux à son tour et à y réfléchir, en entendant Eric... Plusieurs enfants ? Des cables qui parcourent tout le bâtiment ? D'ici à ce qu'ils soient tous dans les mêmes conditions, le chemin semblait logique. Pour le coup, Meredith regretta d'avoir épargné le Sec.

" On dirait qu'ils ont monté cette petite fille en réseau avec ... tout ca... Mais pourquoi faire ? "

Elle rendit son regard à Eric, l'air tout aussi peu sure d'elle, et reporta son attention sur le cylindre.

" Il faudrait la sortir de là, mais... Il faudrait savoir où sont les autres, s'ils sont dans la même situation. Et savoir à quoi servent ces cables... "

Elle se retourna à nouveau vers Eric, guettant sa réponse. En tout cas, les cables étaient forcément connectés à quelque chose. Encore une fois, tout déconnecter risquait fort de pointer en néon rouge leur position.


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Erik Donner
avatar
(Ne m'épargne rien. C'est pas fun si tu te bride... c'est mon RP, c'est moi qui rebondirait avec les joueurs.)

Eric... n'était plus le même.
Pour le coup. Il avait suivit sans trop opposé de résistance, mais là, il entrait dans une phase qui n'augurait rien de bon !
Après avoir suivi les câbles jusqu'au mur, il se retourna avec des yeux à la limite de l'étincelant.

Après la phrase de Meredith, il s'approcha de la capsule, les épaules droite et le pas lourd. Pour toute réponse, la mutante put entendre un:

- Rien à branler.

A la limite du cri gutural. La dernière personne à avoir gouté à Eric dans cet état, c'était Amber, Maddie, Edward et Ulysse lors de sa capture.
Il se planta devant la capsule, les mains de chaque coté et se mit à tirer de toute ses forces, la poussant tantôt en avant et tantôt en arrière.
Chaque mouvement de la capsule sur son socle était accompagné d'un claquement de fouet électrique.
Impossible à dire si ça venait d'Eric ou du câblage, mais ça n'augurait rien de bon.

Le ciel claquait aussi. Les nuages étaient devenu plus sombre.

Sans se soucier de Meredith, il fini par désolidariser la capsule des câbles qui s'arrachèrent dans des gerbes d'électricité qui ne dérangèrent pas le moins du monde le mutant.
Le Cylindre tomba au sol avec un bruit mat et Eric se tourna vers Meredith, les yeux sombre.

- Sort la de là. Je reviens dans deux secondes.

Il passa à coté d'elle et remonta le couloir aussi déterminé qu'avant qu'il ne détache la capsule de son socle.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Korgan
avatar
[ok ^^]

Meredith le regarda s'approcher avec une certaine appréhension, une sorte de crainte sourde. Elle avait l'impression qu'il n'avait plus de contrôle. Un peu comme une voiture folle, sans frein.

" Comment ca, rien à branler ? Eric, tu ne peux pas... "

Trop tard... Il commencait à démonter le cylindre.

" Arrête ! Tu ne sais même pas si tu vas la tuer en faisant ca ! "

Elle voulut le retenir, l'arrêter et tenter de le raisonner un peu. Elle leva les mains pour lui prendre le bras mais s'arrêta au dernier moment. Il l'avait prévenue de ne pas le toucher dans le feu de l'action. Et pour le coup, elle se disait que ce serait sans doute risqué. Se sentant totalement impuissante - et ayant horreur de ca - , elle cherchait une solution quand le fracas du cylindre s'effondrant la fit se retourner vivement. Elle lui jeta un regard furieux.

" Ah bravo ! On va se prendre toute la clique sur le dos, maintenant ! "

Mais autant pisser dans un violon... Il lui passa devant en lui demandant de sortir l'enfant du cylindre [punaise... C'est seulement rendue là que je vois le "sort LA de là"... oua... ]. Elle aurait été plus "gamine", elle aurait trépigné sur place en grincant. Pour le coup, elle se contenta d'un soupir exaspéré et le fusilla du regard.
Lorsqu'Eric eut disparu, elle se retourna vers le cylindre, en cherchant comment sortir la petite de là. Ce qui la rassura, c'est que la petite bougeait... Elle s'était recroquevillée à un bout du cylindre et semblait trembler de peur.

" Sort la de là... T'en a de bonnes, toi... "

Elle s'approcha de l'objet et tourna autours en cherchant comment l'ouvrir. Son premier geste - un grand coup de pied pour exploser le verre - était tout bonnement débile si elle voulait récupérer l'enfant entière. Pourtant, on l'avait bien faite entrer... Elle finit par remarquer que le cylindre avait une sorte de couvercle metallique. Elle chercha des yeux de quoi faire levier et trouva une barre de fer, tombée de la structure. Elle décapsula le cylindre - avec un gros effort - et s'accroupit pour voir la petite, qui la fixa de ses grands yeux bruns, ecarquillés de terreur pure. Et là, le médecin prit le relai.

" Bonjour. Je m'appelle Meredith. Je ne vais pas te faire de mal. Tu veux venir avec moi ? Mon ami Eric et moi, on va te ramener chez toi. "

La petite la regarda un long moment dans un silence complet, et Meredith ne fit rien d'autre que lui sourire avec douceur, dans une immobilité parfaite. Finalement, l'enfant remonta à quatre pattes le cylindre et s'agrippa au coup de la mutante, la surprenant presque de cet élan - et manquant de se prendre une dose de poison au passage.

L'enfant dans les bras, se cramponnant comme si sa vie en dépendait, Meredith se releva et se dirigea vers la sortie, se demandant quand Eric allait revenir, et avec combien de gardes aux trousses...


What if that's why someone wants us out of the way, so we can't do anything to stop it ? An attack on one is an attack on all of us... But once, the world will look up and shout "save us" ... and I'll whisper "no"...

Nous sommes tous frères sous la peau, et j’aimerais écorcher l’humanité pour le prouver. - Ayn Rand
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Meredith/Eric] Una musica brutal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: The Sliders :: [ÉPISODE 3] Survivors-