2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Maddie/Ulysse] Chez Jimmy l'embrouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ulysse Ashkevron
avatar
La journée avait plutôt bien commencé. Il ne faisait pas trop moche pour un mois de début d'automne et ils avaient même eu le temps de boire un petit café avant d'aller au bureau. En fait, pour la plupart des gens, Maddie et Ulysse ressemblaient à tous ces travailleurs obstinés allant d'un pas décidé vers leur lieu de travail dans l'impulsion d'un matin de morne septembre. Bien entendu, il n'était pas 10h quand Maddie lui avait enfoncé son poing dans le ventre et embouti l'épaule d'un air bonhomme. Et puis elle avait rit, il avait sourit doucement avec une pointe de niaiserie propre aux grands culs maladroits amoureux. Car plus le temps passait plus il était accro ce qui pouvait sembler plus que dangereux dans leur position : deux collègues risquant leur vie dont une mutante à l'équilibre affectif bancale ayant eu la vision de sa propre mort... ça pouvait rendre les choses quelque peu compliquées.

Ils avaient bien vite quitté le bureau en direction de la Ville Basse, plaque et arme correctement dissimulées en direction de l'échoppe du prêteur sur gages surnommé Gros Jimmy ou comme on disait dans le métier Jimmy l'embrouille. 98 kg de gras du bide enrobé dans une bonne dose de fayotisme. Indic' à ses heures, il trempait dans tout ce qui pouvait sembler louche sans toutefois y avoir réellement sa place. C'était un sous-fifre mais un sous-fifre utile, surtout quand on savait lui parler ou à défaut qu'on avait un décolleté plongeant. C'est là que Maddie intervenait.
Ulysse poussa la porte, faisant tinter la clochette et lança à sa partenaire un regard de biais alors qu'il contournait plusieurs étalages de vitrines pour faire mine de s'intéresser à leur contenu. Si bon nombre de bijoux et de breloques étaient sans valeur réelle, certains objets attiraient particulièrement l'oeil. Ceux là même qui étaient souvent issus de cambriolages perpétrés dans la Ville Haute. Coopérer avec la police était le meilleur moyen pour les petits receleurs d'avoir une paix royale et de toutes façons les grands de ce monde avaient de bonnes assurances.
Il laissait donc à Maddie l'honneur d'engager la conversation. On parlait d'un gros coup d'une mafia locale, les Sea Shadows qui avaient leur quartier général près des docks : racket, blanchiement d'argent et traffic d'armes étaient souvent au menu. Cette fois on parlait d'une cargaison de cocaïne en provenance de Colombie qui devait arriver par la mer. Les collègues des stup' rongeaient leur frein.

Ulysse se râcla la gorge et enfonça ses mains dans les poches de son pantalon, le front plissé de regarder Gros Jimmy par dessous. Bien entendu ce dernier les avaient clairement reconnus et commençait à agiter les mains nerveusement.

Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Plus que jamais, ces derniers jours, Maddison était surexcitée. Elle dormait encore moins que d'habitude, elle mangeait trois fois plus que d'habitude, quant à balancer des vannes à Ulysse, elle était passée championne, elle démarrait au quart de tour et parfois, elle partait d'un rire ridicule même quand ce qu'il disait n'était pas drôle.

Le service de Ulysse et Maddie donnaient de faux noms à leurs agents, des couvertures et un pass illimité à pas mal d'endroits pour le bien des enquêtes de ce genre. La filature, l'underground, c'était un peu la spécialiste de Maddie et elle adorait ça. Elle était réputée pour bien s'adapter à son interlocuteur même quand elle ne le connaissait pas.

Pendant que Ulysse flirtait avec les vitrines, Maddie grimaça en se regardant le décolleté, tentant vainement de les placer d'une manière où elle n'avait pas l'impression de ressembler à un dindon. Elle avait déjà dû racheter une paire de soutiens gorge mais ils la démangeaient alors elle avait pris ses brassières sportives très utiles mais maintenant, elle se sentait compressée dedans. Alors elle passait son temps à plaquer sa main sur sa poitrine pour tenter de les soulager.

_ Je vais finir par les couper...

Avait-elle soufflé en regardant les vitrines à son tour. Et parfois, elle reluquait Ulysse d'une drôle de façon, c'était comme si elle le jugeait ou qu'elle l'analysait, qu'elle le testait. Gros Jimmy était une pêche au gros poisson depuis le temps qu'ils attendaient la bonne preuve pour le coffrer. C'était à ça que servaient les faux noms, à pouvoir les donner sans crainte. Elle retassa sa poitrine de sorte qu'on la voit bien. L'avantage d'être enceinte, c'est qu'elle gonflait, ça lui donnait des formes extrêmement avantageuses, notamment en terme de poitrine ! Puis elle partit d'un immense sourire.

_ Jimmmmmyyyyyyyy !!!!

Elle grimpa les escaliers quatre à quatre sans quitter son sourire et s'approcha de lui avec une hâte non dissimulée, laissant ses seins rebondir dans sa course. Chez Maddie, tout dans le travail était un show time.

_ Faut que je te demande un truc, tu as 2min à m'accorder ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse esquissa un sourire en la voyant agir du coin de l'oeil, ses mimiques et ses manières soignées dans le moindre détail. Il suivit également du regard celui de Gros Jimmy allant du visage de Maddie à son décolleté plongeant qu'il se força lui-même à éviter le plus possible de peur de s'y attarder trop lourdement. Depuis quelques temps Maddie semblait plus gracieuse, plus épanouie, plus femme et ces nouvelles rondeurs à peine esquissées lui conféraient un charme neuf absolument irrésistible. Il espérait secrètement être la cause de cet épanouissement soudain sans imaginer une seconde leur véritable nature. Il la trouvait belle et désirable, plus qu'avant encore sans vraiment savoir pourquoi.

Gros Jimmy déglutit et cacha ses petits doigts potelés sous le comptoir. Il extirpa tant bien que mal son regard de la plantureuse poitrine de la jeune femme, ses bajoues rebondies tremblotant d'hésitation avant de se retrousser dans un sourire jaune.

"Hey les copains, qu'est ce qui vous amènent par ici ?"

Il n'avait pas non plus râté le petit manège d'Ulysse qui inspectait avec une feinte indifférence les étals et vitrines, laissant courir ses mains sur certains objets exposés librement.

"Si c'est pour l'coup de la 106, je sais rien. Les mecs ont débarqué au club comme ça, j'étais même pas là. Dérek a dit que les flics avaient embarqué tout le monde t'façons"

Une nouvelle fois son regard alla d'Ulysse dont il se méfiait, au décolleté de Maddie avant de remonter péniblement vers ses yeux.

"J't'assure hein"

Son teint mat - Il se ventait à qui voulait l'entendre que la famille du côté de son père vivaient à Hawaï depuis toujours- avait changé de couleur pour tirer sur un gris cireux. Autant dire qu'il n'était pas très à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Maddie eut un immense sourire en se mordant une lèvre et se pencha sur le comptoir, dévoilant son débardeur dans lequel elle avait réarrangé sa poitrine quelques secondes plus tôt.

_ Ne t'occupes pas du 106, j'en fais mon affaire. Mais j'ai un ami, tu vois...

Elle longea le comptoir en passant un index sur les boiseries, juste pour le faire languir jusqu'à passer derrière pour le rejoindre.

_ Et j'ai beau avoir tout essayé, rien n'y fait, il a besoin de sa dose, tu comprends ? Et...

S'appuyant sur le bord du comptoir, elle fit un nouveau sourire en se tenant en équilibre d'une main, faisant danser lentement sa poitrine sur ses yeux, allant jusqu'à écarter les pans de sa veste de cuir trèèès lentement. Epanouie, on sait pas mais les hormones détraquées, sûrement.

_ J'ai entendu parler d'un petit réseau dans le coin, j'aurais bien voulu que tu me rancardes. Tu te souviens ? Tu m'en dois une...

Elle se rapprocha de Jimmy, les talons sur le sol se faisant plus lourds.

_ Tu coopères avec nous et on ne parle pas de tes petites manies de clepto...

D'un regard, elle désigna Ulysse qui trafiquait en trouvant grande attention aux babioles en vitrines puis elle reporta ses yeux vert émeraude sur Jimmy.

_ Sinon tu pourras toujours appeler l'Oncle Banjo... Qu'il te trouve le magicien.

Elle eut à nouveau un sourire des plus carnassiers.

_ Pour qu'il te donne du courage. MMmmhh ? Ils sont gros, hein ? Je les ai faits retoucher récemment. Et c'est que du vrai...

Poitrine qu'elle mit d'autant plus en avant. Vu la vache à lait, elle n'avait aucune envie de s'exhiber mais si ça pouvait percer des secrets alors elle se vendait... Elle espérait grossir assez vite pour que Ulysse s'en rende compte tout seul, comme ça elle pourrait feinter et dire "Oh bah non je savais pas ! Je croyais que c'était parce que je grossissais c'est tout ! Moi enceinte ? HAHAHAHAHHAHAHAHAH elle est trop drôle, Ulysse." Ou pas. En vérité, Maddie se sentait gênée d'exhiber sa poitrine de la sorte. Si Ulysse la trouvait épanouie, elle se sentait à l'étroit et pas à l'aise sans parler de sa poitrine qui lui faisait assez mal la plupart du temps. Allez vous balader sur le terrain avec deux grosses loches qui tiennent pas en place quand vous devez courir !!!

La seule chose c'était... Qu'elle pouvait passer de cette humeur là à une autre en une seconde si Jimmy ne donnait pas ce qu'elle voulait, elle ne se sentirait pas gênée de changer de tactique sans prévenir.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Instinctivement Le regard de Gros Jimmy se reporta sur Ulysse qui suivait le petit manège de sa partenaire du coin de l'oeil. Et même s'il comprenait voire encourageait ce genre d'exhibition, la voir faire lui faisait toujours un peu bizarre. Il n'aimait pas que d'autres hommes se permettent d'admirer ses attributs, c'était à lui et rien qu'à lui. Et même s'il ne pouvait pas forcément le revendiquer, une petite voix dans sa tête -une sorte de petit teigneux qui grognait- lui faisait contracter la mâchoire de désapprobation. C'était peut-être pour ça que Gros Jimmy ne s'attarda pas trop. Les combats de coq c'était pas son genre.

"Ecoute ma poule, euh..."

Ulysse s'approcha tranquillement du comptoir à son tour pour rejoindre Maddie, un nouveau sourire faussement détendu sur les lèvres.

"Allez gars, tu sais que tu peux nous faire confiance"

Et discrètement, laissa glisser une main sur ses fesses, à l'abri des regards de leur interlocuteur. Un jeu dangereux, inconscient même qui pouvait faire échouer leur mission. Il pourrait toujours accuser sa testostérone. La vérité c'était qu'il trouvait terriblement excitant les situations dangereuses de ce type et prendre des risques représentait pour lui un intérêt grandissant.
Heureusement Gros Jimmy n'avait rien vu. Il se contenta de sourire à son tour, toujours très peu à l'aise et de reculer un peu en se mettant à fouiller dans ses papiers.

"Naaan... Nan ! Je sais. Je sais mais là en ce moment j'ai pas de-de coups, de nouvelles. J'veux dire j'ai rien entendu les gens se tiennent tranquille vous voyez"

Ses yeux allèrent d'Ulysse à Maddie à plusieurs reprises. La main d'Ulysse glissa doucement sur l'arrière de la cuisse de Maddie. Il n'avait pas besoin de fermer les yeux pour s'imaginer plongeant le nez dans son cou, une main rejoignant sa poitrine avant de la soulever pour la renverser sur le comptoir. Il inspira discrètement en plissant les yeux, se forçant à garder son attention sur l'indic' soupçonneux.

"Y a toujours Bill au coin d'la rue si vous voulez, mais y fait d'la coupée tout l'monde le sait. Moi j'toucherais pas à cette merde à vot'place. J'conseille pas à mes clients d'consommer ça. C'est bien pour les junky et les p'tites toxico qui s'vendent dans la 101ème."

Un revendeur n'avait aucun intérêt. Il leur fallait plus gros, plus haut dans la hiérarchie.

"Et t'as rien de mieux ?"

Gros Jimmy hésita longuement en haussant les épaules, l'air plus minable encore que d'habitude. Il respirait la lâcheté par tous les trous de la peau. Il finit par se pencher en avant, s'appuyant sur le comptoir en plissant les yeux, baissant la voix sur un ton de conspirateur.

"Bon bon, j'sais pas c'que ça vaut hein. Mais j'ai entendu des mecs parler et dire qu'il y avait une nouvelle affaire pour bientôt. D'la bonne apparemment"
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Les ressentiments d'Ulysse n'atteignaient pas Maddison. Pour elle, tout ça n'était qu'un travail et si c'était ce qu'il fallait pour y arriver alors elle le faisait. C'était tout. Alors quand il tenta de lui dire "non", elle fit un peu plus un pas vers lui et pencha la tête sur le côté en pinçant les lèvres. S'il ne disait pas ce qu'elle voulait, il lui démontait la tête. Et la main d'Ulysse n'aidait pas bien qu'elle ne réagit pas. Ce qu'il n'aurait pas dû faire, c'était passer sa main comme ça, de cette manière, sur elle. Ca la déconcentrait !

Plus Jimmy parlait plus elle s'en approchait, l'air menaçant. Il savait ce que Maddie et Ulysse voulaient entendre. Elle leva les yeux sur son partenaire et le fusilla du regard, faisant passer ça pour un mécontentement dû à Jimmy. La vérité, c'était que depuis quelques jours, elle avait les hormones qui jouaient du yoyo du matin au soir et Ulysse n'aidait aucunement ! De ce côté là, il n'aidait quasiment jamais, d'ailleurs. Elle se racla la gorge, les bras croisés et reporta son attention sur Jimmy qui se décida enfin à parler.

Quand il se pencha, elle fit de même, rappelant son magnifique décolleté pour rapprocher son visage du sien, tout simplement pour qu'il sache qu'elle restait également un flic avant tout et qu'elle n'hésiterait pas à revenir. Elle prit le menton de Jimmy entre ses doigts pour qu'il la regarde.

_ Quels mecs, Jimmy ? Tu sais que j'aime pas ce qui est approximatif et tu sais également que des deux, le bon gentil flic, c'est pas celui qu'on croit, n'est-ce pas ? Alors qui, où et quand ? Tu veux être tranquille en affaires, Jimmy ? Tu veux qu'on foute la paix à ton petit magasin de banlieue ? Tu sais, j'ai énormément de contact dans la ville basse. Si je voulais, je pourrais te faire installer une escorte juste devant ta porte là alors dis-moi...

Elle approcha un peu plus son visage du sien en plissant les yeux.

_ Qui... Détient le pouvoir dans ce quartier à présent ? Mmmhh ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Jimmy secoua les mains en tentant d'échapper au regard et à la présence du duo, surtout celle de Maddie dont la poitrine se tendait vers lui comme deux obus. C'était le fruit défendu, la tentation vénéneuse, l'oubli. Autant dire que même si l'envie ne manquait pas de s'y attarder, il fallait plutôt résister et s'en éloigner. Même ce gros lard l'avait compris.

"J'en sais rien, je sais pas qui est le boss maintenant, moi j'entends juste des trucs. Les mecs viennent ici et pis tu sais c'que c'est. Tout ce que j'peux dire c'est qu'la Fouine a dégagé le plancher. On raconte que le nouveau patron lui a mis 2 balles dans la tête"

Ulysse fronça les sourcils. Aucun cadavre n'avait été repêché récemment, du moins pas le cadavre de l'ancien parrain de la mafia locale. Ennio Visconte dit La Fouine était un requin aux dents longues qui n'avait d'italien que ses origines et sa tendance à réduire ses opposants en spaghettis. Le FBI avait un dossier sur lui. Mais on lui savait de nombreux rivaux, surtout issus de gangs ennemis : les coréens, les afro-américains, les latinos...

"De quel gang il est issu, ce nouveau Boss ?"

Ulysse croisa les bras en fronçant légèrement les sourcils, ne quittant pas du regard l'indic qui déglutissait avec peine.

"J'ai aucune certitude. On parle des mecs d'la côte, ceux qui traînent dans l'nord vers l'port..."

Ulysse jeta un oeil à Maddie en tentant de rester impassible. C'étaient les informations qu'eux-mêmes avaient reçus. Il fallait le pousser à aller plus loin dans les révélations.

"Alors la famille Visconte a raccroché ?"

Il plissa les yeux de méfiance alors que Gros Jimmy haussait les épaules.

"Chais pas, mais ça fait un baille que j'les ai pas vu trainer par ici. Zont pas réclamé d'fric depuis l'mois d'juin. C'pas leur genre du tout"
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Maddie lâcha le menton de Jimmy en fronçant les sourcils. Jimmy était toujours là au mauvais moment, il savait tout, il n'y avait pas de raison qu'il ignore tout ça. Et si Viscontes était mort alors le FBI n'en avait pas eu vent et aucun corps non identifié n'avait été découvert. Maddison soupçonnait quelque chose mais elle n'avait aucune certitude. Les gangs semblaient très excités en ce moment, pas un seul ne restait en place et tout bougeait. Les leaders changeaient, les affaires changeaient et les squats avec. Ce genre d'affaires relevaient de la spécialité de Maddison et ce, depuis des années, depuis qu'elle avait quitté l'armée, en fait. L'ATF avait demandé ses services mais c'était pour migrer dans des villes vraiment sales et perverties comme Chicago et Maddie avait refusé. Du coup, le FBI l'avait gardée à ses côtés à sa nomination officielle en tant qu'agent. Et pour la sécurité du nouveau Scorpion, elle n'avait pu prendre connaissance de son identité. Etait-il possible que tous les changements et mouvements des gangs au sein de la Ville Basse soient dus au nouveau Scorpion ? Cette enquête, Maddison ne pouvait la mener que seule. Et Eddie ne l'aiderait pas cette fois. La curiosité de Maddie la perdrait sûrement un jour. Mais elle avait mené le rôle du Scorpion pendant des années et n'avait jamais provoqué autant de crainte au sein de la Ville Basse. Le rôle d'un Scorpion n'était pas de détruire les gangs mais de les démanteler en générant le moins de dommages collatéraux possible. Si tout ce que disait Jimmy relevait du nouveau Scorpion alors ses agissements n'étaient pas dignes du FBI tels qu'on les attendait.

Plongée dans ses pensées, Maddison se redressa, les sourcils froncés en réfléchissant alors qu'elle regardait au-dehors au travers de la porte vitrée. Elle parlait plus pour Ulysse que pour Jimmy mais elle regardait dans le vague, concentrée, les doigts sur le bord du comptoir.

_ Un gang ne déserte pas sans raison. Lancer un avis de recherche soulèverait sûrement des questions et des soupçons. Si Visconte est mort, le gang s'est sûrement replié afin de reprendre des forces et de trouver un remplaçant. Les latinos remontent en force à ce qu'on m'a dit. Mais il y a autre chose que j'ai entendu.

Elle releva les yeux sur Ulysse avant de soupirer.

_ Les Irlandais.

Maddison songea qu'il était grand temps de dépasser les missions du FBI pour entamer d'autres procédures plus franches au sein de la ville basse. Elle prit son téléphone et leva la main pour le montrer à Jimmy.

_ Tu as 20 seconds pour prendre les bonnes décisions, Jimmy. Si tu agis dans le temps imparti, je peux te fournir une couverture et même une protection des témoins. Je t'en fais la promesse. Nouveau nom, nouvelle adresse, nouvelle activité et un code à respecter si tu veux rester en vie. Je veux savoir de qui tu entends tes informations, je veux savoir où tu les entends, à quelles occasions. Je veux savoir qui passe dans ton magasin, quelles relations tu as. Je veux savoir à quelle heure tu vas pisser et quel jour tu fais ta lessive ! Je veux savoir à qui tu achètes tes clopes, et je veux savoir qui est ta femme, ta mère, ta fille, ta copine, ta cousine, ta tante. Je veux savoir qui est ton frère, ton père, ton cousin, ton fils ! Si tu coopères avec moi, Jimmy, je te promets une immunité.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Jimmy leva les mains brusquement en se mettant à les secouer frénétiquement, les yeux écarquillés de surprise à la limite de l'horreur. Ses yeux allaient de Maddie à Ulysse, s'attardant sur ce dernier du fait qu'il gardait le silence.

"Hey, j'ai jamais dit que je voulais qu'on m'protège, moi j'ai rien d'mandé ! J'ai ma clientèle ici, mon p'tit commerce et mes habitudes. J'change pas d'nom, j'me barre pas d'ici."

Il fronça les sourcils et se pencha en avant vers Maddie, un coude posé sur le comptoir et les joues gonflées de contrariété.

"Les gars, si j'm'en vais, j'pourrai plus balancer pour vous. C'est pas les mecs de Flores ou ceux d'MacAllister qui vont vous donner un coup d'main après moi"

Ulysse inspira et croisa les bras sur sa poitrine. Il n'avait pas l'air de vouloir intervenir mais ne quittait pas des yeux l'indic'.

"Moi j'sais pas grand chose, j'bosse moi ! Jeee... J'aide -il acquiesça largement de la tête- des pauv' gens qui ont besoin d'argent. R'gardez ! R'gardez pas là"

Il se déplaça vers la gauche et sortit d'une vitrine un plateau de velours présentant plusieurs bijoux de styles différents, argentés, dorés, avec des pierres ou au contraire complètement dépouillés. Il sortit un petit anneau qu'il dirigea vers les deux agents.

"Prenez s't'alliance. On m'l'a gagé, mais c'est d'la cam'lotte ! C'tait une pauv' fille, qui devait faire bouffer sa gamine. J'aide les gens moi"

C'est qu'il semblait y croire en plus. Ulysse jeta un oeil peu convaincu vers Maddie et soupira avant de se regarder les ongles en faisant la moue.

"Qu'est ce que tu en penses ?"

Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Cette fois, Maddison perdit patience et posa d'un coup ses deux mains sur le comptoir pour se pencher sur lui en haussant la voix.

_ Et tu aideras qui une fois que tu seras mort, hein ? Tu crois quoi, que ça se sait pas que tu aides les flics de la ville ? Tu crois pas qu'il y a des primes sur ta tête ? Si tu es encore en vie, Jimmy, c'est parce que tu as le FBI au derch pour te surveiller jour et nuit !

Elle appuya son index sur le comptoir pour peser ses mots.

_ Chaque geste que tu fais, je le sais, chaque chose que tu vends, je le sais. Chaque personne à qui tu parles, je le sais. Maintenant je veux savoir qui tu écoutes !

Finalement, elle se recula et haussa les épaules dans une moue. Elle était en mode bluff. Maddison serait capable de n'importe quoi pour trouver le Scorpion. Après tout, elle était encore la mieux placée. Tout d'abord, l'historique du Scorpion n'était pas si vieux, elle était la 3e et les précédents étaient morts. Elle était donc la personne la plus à même de trouver ce nouveau Scorpion et de savoir ce qu'il mijotait.

_ Mais en fait, tu fais ce que tu veux.

Elle se détourna et fit un geste à Ulysse pour qu'il la suive, non sans regarder Jimmy d'un air déçu et réprobateur.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Les yeux de Gros Jimmy allèrent d'Ulysse à Maddie plusieurs fois, totalement interloqué par l'intervention inattendue de la jeune femme. C'était le genre de personne qui était toujours décontenancé lorsqu'on soufflait le chaud et le froid. D'abord titillé, ensuite effrayé, se voir ainsi abandonné lui fit trembloter les bajoues d'hésitation. Oh bien sûr il aurait pu simplement les regarder partir et croiser les bras, seulement au point où il en était, ce n'était pas le moment de perdre sa petite protection personnelle.

"Hey déconne pas."

Il se regarda autour avec inquiétude, s'attendant à voir débarquer des gros bras munis de barres de fer à tout instant. Il sortit de derrière son comptoir pour traîner sa misérable carcasse grassouillette à la suite des agents.

"Si j'te raconte rien c'est que j'sais pas grand chose ! -il ouvrit les bras, paume vers le ciel en guise d'impuissance- Ils sont juste passés devant chez moi, ils cherchaient Beaver."

Beaver... Ulysse connaissait ce nom. Il fronça les sourcils et tourna la tête vers lui en ralentissant le pas, une main sur le bras de Maddie pour l'inciter à faire de même. Une lueur s'alluma dans le regard de Jimmy à cette réaction et il s'empressa d'acquiescer.

"Beaver ? Pourquoi faire ? Je croyais qu'il avait quitté la ville y a au moins six mois"

Jimmy s'humecta les lèvres et se regarda autour une nouvelle fois.

"Moi aussi ! C'est c'que j'leur ai dit mais ça les a fait rigoler. Ils m'ont juste dit que si je voyais sa gueule de fils deeee -il tourna les yeux rapidement vers Maddie, retenant les grossièretés dans un toussement- enfin, que j'avais intérêt à balancer s'il repassait par là. Garvey dit qu'il devait faire la mule pour eux et qu'il s'est défilé"

Ulysse secoua la tête et se plaça réellement face à Jimmy en recroisant les bras, peu convaincu par ce qu'il entendait.

"Beaver n'a jamais touché à la drogue à ce qu'on sait. Pourquoi il aurait commencé maintenant ? Et surtout pour un truc aussi risqué. Y a plus de mômes désespérés pour se charger et crever ?"

L'oeil de Jimmy se mit à tressauter de nervosité, les joues se crispant alors qu'il déglutissait et haussait les épaules. Sa respiration s'était nettement accélérée.

"Suffisait pas d'avaler des capotes pleines de cam' cette fois-ci."

Ulysse tourna la tête vers Maddie et lui jeta un regard éloquent. Les docks, les Sea Shadows... On entrait dans le vif du sujet. Il avait fallu du temps mais Jimmy commençait enfin à parler pour dire quelque chose.

"Je sais pas combien, mais c'est des centaines de kilos. Et d'la pure ! Beaver devait récupérer, se charger de la faire couper et la distribuer aux p'tits."

Ulysse tira sur sa ceinture pour remonter son pantalon, tout absorbé par sa réflexion.

"Pourquoi ils s'en chargent pas eux-mêmes ?"

"C'est des bleus ! Ils ont pas les contacts. Et les Guerilleros les dérouillent dès qu'ils mettent un pied dans le secteur sud. Ils sont plein de frics mais c'est tout, ils ont pas encore les allégeances. Chais pas c'est qui qui les a rejoint, j'te jure, mais c'est plus les p'tits merdeux qui piquaient dans les cargaisons. Ils ont dépassé le stade du marché noir et des vols à l'étalage."

Ulysse acquiesça de la tête silencieusement, fixant le sol, les yeux dans le flou. ça répondait au pourquoi mais toujours pas de quand ni de où précis. Alors qu'Ulysse allait ouvrir la bouche, un grand éclat de verre brisé le fit sursauter. Il n'eut pas le temps de voir grand chose, seuls les éclats de verre en provenance de la vitrine lui parvinrent. Instinctivement il se protégea le visage du bras et se jeta sur Maddie non loin pour tenter de la protéger. Mais déjà le gaz lacrimogène contenu dans la lourde bombonne se répendait dans la pièce les faisaient suffoquer. Jimmy toussait à s'en décrocher les poumons.

"Merde ! MERDE !"





Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Auprès de Maddie, tout ça ne voulait rien dire. Elle ignorait ce qu'avait pu entendre Ulysse pour être interpelé mais elle resta derrière lui en fronçant les sourcils, patiente. Jimmy finirait par cracher le morceau mais surtout il finirait par craquer. Maddison était prête à tout pour boucler cette affaire et avec des extras en prime, même si elle devait mentir pour ça. Maddison leva les yeux sur Ulysse. Ce qui se passait en Ville Basse ne relèverait bientôt plus du FBI. La tumeur qui grossissait à Megalopolis n'avait rien d'habituel malgré le fait que Maddie vive ici depuis des années, elle n'avait jamais senti les habitants de la ville pauvre aussi tendus, apeurés et surtout... silencieux.

Elle s'en voulait d'avoir quitté l'Underground, les quartiers lui offraient un excellent téléphone arabe utile à son travail mais aussi à sa curiosité. Maintenant, elle était bloquée, les effectifs de l'Underground changeaient et aujourd'hui, chacun avait des occupations particulières. Pourtant, Reese et Coleman, ce dernier récemment recrue au FBI, tentaient tant bien que mal d'informer Maddison comme elle pouvait. Alors quand la vitre se brisa, elle sursauta et instinctivement, elle se pencha en se protégeant la tête avant de sentir Ulysse l'entourer de ses propres bras. Dans l'étreinte, elle regarda au sol et vit la bombe, les yeux ronds et alors qu'elle commençait à tousser, elle releva son débardeur pour le plaquer sur sa bouche. Elle sortit son arme de sa ceinture et se jeta à son tour sur Jimmy pour lui attraper le bras et le traîner vers l'arrière de la boutique. D'une pour s'éloigner de la bombe et aussi pour passer par derrière. Elle regarda Ulysse pour lui faire comprendre de la suivre, que passer par devant serait trop risqué.

En réalité, l'image que sa prémonition puisse être maintenant lui fit choisir une valeur plus sûre. D'un coup de menton, elle lui fit signe de la suivre alors que Jimmy n'avait de cesse que de tousser.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
[Désolée c'est trop naze...]

Ulysse la suivit précipitamment, se couvrant la bouche de la manche. Le gaz commençait à lui faire pleurer les yeux à grosses larmes. L'air devenait tout bonnement irrespirable, heureusement ils évoluaient vite et avaient rejoint l'arrière boutique rapidement. Il fermait la marche, suivant de près un Jimmy bien encadré des deux agents. Il n'était de toutes façons pas en état de faire une bêtise stupide comme essayer de s'enfuir. Sa grosse poitrine se soulevait à une vitesse anormale et il semblait suffoquer bien plus qu'eux. Ulysse posa la main sur son bras pour le forcer à continuer à avancer jusqu'à la porte dérobée donnant sur la cour et le local à poubelles. Il tourna la tête vers Maddie avec anxiété, surveillant avant tout leurs arrières.

"Fais gaffe, jette un oeil"

Sa voix était plus rauque qu'à l'accoutumée et il se retenait avec beaucoup de difficulté à respirer. Il avait refermé la porte séparant la boutique de la remise d'un coup de pied brutal et tirait sur un vieux rideau pour le caler en boule sous l'interstice afin de limiter au maximum les effets du gaz lacrimo. Mais déjà le bruit éclatant de vitrines volant en éclat se faisait entendre. Il fallait sortir de ce piège à rats.

"Ch'avais ch'avais que j'aurais dû m'la fermer !"

Ulysse fronça les sourcils alors qu'il flanquait une bonne claque sur la nuque de Jimmy.

"Tu ferais mieux de le faire tout de suite et de nous suivre si tu veux rester en vie"

Gros Jimmy couina avant de tousser de nouveau bruyamment. Les bruits de pas se rapprochaient dangereusement.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Maddison continuait de tousser en grimaçant mais la pièce les protègerait pour le moment. Un regard à Ulysse, elle prit son arme au poing et porta son attention sur la porte.

_ Sors-le de là et amène le au poste, je m'occupe d'eux.

La vérité était que Maddison voulait en découdre avec qui que ce soit en avait après Jimmy. Ils avaient nécessairement des informations à lui transmettre et elle n'avait jamais vraiment abandonné son rôle de Scorpion. Tout ça lui semblait louche et comme par hasard, le jour de leur visite à Jimmy, il se faisait attaquer ? Soit ils étaient purement stupides, soit ils étaient animés par une rage désespérée. Bizarrement, les deux solutions étaient probables.

Sachant que Ulysse n'irait pas si facilement dire "d'accord", elle haussa un sourcil et désignant la porte d'une toux qu'elle tentait de dissimuler.

_ Tu crois qu'on a le temps pour l'instant émotion, là ? Je connais cette racaille mieux que ta mère ne connaît le fond de tes slips alors...

D'un coup de main avec son arme, elle montra les dédales de la remise qui les mèneraient sur la ruelle de derrière pour décharger les poubelles.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Ulysse Ashkevron
avatar
Ulysse plissa les yeux et secoua simplement la tête, sifflant entre ses dents plus qu'il ne parlait alors qu'ils se dirigeaient vers la porte du fond. Il tenait d'une main Jimmy dont la bedaine rebondissait mollement, son front humide d'émotion et de l'autre le bras de Maddie qu'il se refusait à lâcher.

"Et te laisser là te débrouiller toute seule ? Pour qui tu me prends ?"

Il avait parlé d'un ton ferme et sans énervement. En vérité, il se sentait bouillonner. Comment pouvait-elle même supposer qu'il la planterait là pour sauver ses fesses ? Elle n'était pas seulement sa petite amie et la femme qu'il aime, elle était sa partenaire et son éthique professionnelle était tout à fait à l'encontre d'une telle décision.

"Et ne me parles pas d'émotion, on est deux on reste à deux. Tu n'as pas lu la dernière note de service ?"

Une quinte de toux arrêta là la raillerie. Il enfouit son visage dans son avant-bras et toussa bruyamment. Le gaz lui coupait le souffle. Il entendait le souffle court de Jimmy résonner à son oreille. Comme il détestait cette odeur de sueur, l'haleine de cet étranger moite. Il y avait comme un parfum de peur qui flottait dans l'air, une odeur qu'il savait parfaitement reconnaître. Poussé par l'adrénaline, il donna un vif coup de pied dans la porte la plus proche et y enfourna l'indic' en lui intimant de s'accroupir la tête entre les jambes.

Puis se tournant brusquement vers Maddie, sortit sa propre arme qu'il enclencha d'un mouvement sec.

"Protège-toi le nez avec ta veste"

Lui-même était en train de déboutonner sa chemise pour se mettre en débardeur. Sur son épaule droite la fine cicatrice de la balle qu'il avait prise récemment. Alors qu'il se redressait puissamment pour enrouler la chemise autour de son visage, il agrippa Maddie par la taille afin de la faire pivoter vers lui. Le couloir était à présent parfaitement visible et le gaz se diffusait lentement à vue d'oeil.

"De toutes façons si on sort de l'autre côté on va se faire tirer comme des lapins. Ils sont pas assez stupides pour ne pas surveiller toutes les issues"

Sa voix était étouffée par l'étoffe froissée. Il sentait ses yeux pleurer malgré lui sans vraiment s'en rendre compte. Il fallait simplement survivre et sortir de là entier. Les pensées du jeune homme le menaient à la même conclusion que sa partenaire : c'était sans doute une force désespérée qui les poussaient à attaquer ainsi. C'était pratiquement une mission suicide.

Un gémissement leur parvint de la petite réserve derrière eux. Jimmy avait beaucoup plus de mal à tenir son stress et tremblait pitoyablement.

"J'ai jamais voulu mourir pour la cause moi"

Ulysse lui lança un regard glacial et marmonna entre ses dents.

"Essaie déjà de te taire"

Ils se trainaient tout de même un sacré boulet. Aider des gamins perdus, porter secours à la veuve et l'orphelin était une mission bien plus facile que celle-ci. La veuve faisait rarement 120 kg et l'orphelin chouinait rarement comme une fillette de 3 ans.

Dans la boutique, la plupart des vitrines avaient été réduites en bouillie. Le verre cassé jonchait le sol et crissait sous les pieds. Ils n'étaient pas nombreux au final mais les armes qu'ils portaient au côté étaient de véritables machines à tuer issues sans doute du trafic qu'Ulysse et Maddie tentaient de démanteler depuis des mois. Trois armoires à glace en costume cravate s'écartèrent pour laisser passer un homme sans âge bien plus petit qu'eux, aux cheveux noirs coiffés vers l'arrière. Ses petits yeux balayèrent l'espace. C'était d'ailleurs la seule chose que l'on pouvait distinguer à travers les masques à gaz.

De la rue il n'y avait pas grand bruit qui semblaient parvenir. Celui d'une alarme de voiture forcée, un coup de frein sur la route, une sirène au loin. Les gens du quartier avaient l'habitude de déserter les lieux lorsqu'il y avait du grabuge et la zone avait depuis longtemps été abandonnée par la police locale. Seul le FBI osait encore défier les gang et encore, souvent sous couverture. Il y avait bien trop de coups fourrés et de règlements de compte, le gouverneur en avait assez de consoler les veuves d'agents éplorées. La Ville Basse glissait lentement... Et Ulysse craignait que cela ne se termine en guerre civile. Au milieu de cette anarchie, l'Underground apparaissait comme un have de paix, une relative unité, une protection. Mais la plupart des gamins des rues n'avaient pas la chance d'en trouver l'entrée et la plupart suivaient l'exemple de leurs aînés et s'enrôlaient dans les gangs. Ils avaient ainsi l'impression d'exister même si cette existence était en général fort brève.

Plusieurs ordres inintelligibles furent criés et les hommes s'engouffrèrent dans le couloir sans grande précipitation. Ils étaient vraiment mal barrés.
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Ulysse avait raison sur une chose. Après avoir enlevé sa veste pour la garder sur son nez, elle promena son regard sur les issues. Assurément qu'ils devaient tout couvrir, déjà. Aussi n'avaient-ils que deux solutions. La première : servir de bouclier. Avant, Maddison se serait jetée tête la première dans la cohue. Bouclier humain avec une totale confiance en Ulysse. Aujourd'hui... Elle était indécise. Le regard inquiet sur son visage démontrait presque de la panique car elle ne réfléchissait pas assez vite. Elle comprenait également pourquoi tout à coup on interdisait aux collègues de la même unité de sortir ensemble. Pour éviter ce genre de ralentissement lors des situations extrêmes. Ce qui l'amenait à la deuxième possibilité. Tousser la déconcentrait dans ses pensées en prime mais elle devait à présent réfléchir vite. Elle n'avait encore jamais fait ça depuis qu'elle connaissait sa nouvelle situation et elle ne l'avait pas non plus fait volontairement depuis très longtemps. Il ne lui restait qu'une seule chose à définir... Où atterrir.

Se cramponnant d'un coup à Ulysse, elle attira le geignard à eux et crispa les yeux. Le but principal... C'était d'y arriver, peu importait où. Contre toute attente, son pouvoir se manifesta très vite, créant un tourbillon tout autour d'eux jusqu'à leur donner la nausée. En quelques secondes, tout ce qu'il restait d'eux n'était qu'un peu de fumée noire. Tant pis pour le Scorpion, à les entendre, ils n'étaient pas assez armés pour se défendre avec un poids aussi lourd que Jimmy. Maddison les fit atterrir à l'endroit qu'elle connaissait le mieux, son meilleur repère, son plus gros point chaud, celui qu'elle avait le plus utilisé : une ruelle de bennes à ordures non loin de l'Underground. Ce qui la surprit encore plus que le reste... C'était l'atterrissage. Proche de la perfection, ils n'étaient pas arrivés sur les fesses, ni en mille morceaux et encore moins DANS la benne.

Le silence de la ruelle la surprit à son tour et elle se détacha en regardant autour d'elle, se sentant quelque peu nauséeuse de ne pas utilisé son pouvoir - volontairement - depuis très longtemps. Baissant lentement sa veste de son nez, elle déglutit avec un teint pâle. Restait à savoir précisément quand et où avaient-ils atterri. Mais au moins, Jimmy était en sécurité. Levant les yeux sur Ulysse, elle haussa légèrement un sourcil dans une moue d'excuse.

_ J'ai paré au plus rapide ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Maddie/Ulysse] Chez Jimmy l'embrouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: The Sliders :: [ÉPISODE 3] Survivors-