2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Flashback] [CLOS] [Maddie/Logan] Un jour, des souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maddison DeLuca
avatar
Je pense beaucoup. En réalité, je crois qu'en plus de trop penser, je réfléchis tout le temps. Et le temps, ça me connaît. Je me souviens de la première dent que j'ai perdue. Du premier dessin que j'ai fait à ma mère, c'était une tulipe. Verte, si mes souvenirs sont exacts. J'aime me rappeler mes premières fois, me remémorer qui je suis et d'où je viens, pourquoi je suis là et dans quel but. C'est ma façon de voir les choses, de les nommer, de les honorer.  Je pense parfois au premier homme que j'ai aimé, au premier à qui j'ai ôté la vie. Il m'arrive de me refaire ces deux scènes dans ma tête, elles sont pourtant diamétralement opposées, une autre façon de me rappeler qui je suis et d'où je viens. Je ne suis pas un sainte mais je n'ai pas encore atteint le niveau de monstre. Je pense également que j'ai un côté maternel que je n'aime pas dévoiler. Je doute que qui que ce soit m'imagine en train de materner ! Et pourtant...

Qu'est-ce que ma mère pensait quand elle me regardait et m'imaginait grandir, devenir ? Elle ne savait qu'elle quitterait cette terre si jeune. Et puis c'est moi qui suis devenue mère, que je le veuille ou non. Et c'est moi qui aie commencé à me demander "Que va-t-il devenir ?" "Quelle femme sera assez bien pour lui ?" "Est-ce qu'il va attraper une maladie à manger ses ongles alors qu'il vient de gratter la terre ?" "Quel est son pouvoir ?" "Va-t-il m'abandonner ?" Autant de questions qui m'ont rendue plus que maternelle : possessive. Mon frère, mon jeune frère, est la seule famille qu'il me reste sur cette planète et je me sens coupable de l'empêcher de respirer et de vivre sa vie comme j'ai pu vivre la mienne.

J'ai fait des choix, j'ai agi selon mon instinct, toujours. "Le futur, c'est ce que nous faisons du passé." Alors je me souviens aussi de la première fois où j'ai dû lâcher prise...

C'était une journée plutôt calme, les affaires roulaient plutôt bien et nous avions la paix. Nous avions néanmoins mis un système de sécurité plus poussé grâce à Elvis afin de protéger l'Underground. Nous commencions à être nombreux, alors il fallait mettre des mesures en plus. Elvis vérifiait les derniers paramètres avec Reese dans la salle de commande pendant que je discutais avec Maze sur le pas de la porte. Mes rapports avec celui-ci avaient toujours été assez distants, voire même tendus, néanmoins courtois; Nous étions deux leaders. Et pour cette raison, nous nous respections. Nous n'étions pas là pour faire la guerre, de toute façon. Dehors, peut-être, éventuellement. Mais chez nous, jamais. Sa mission ici terminée, il a finalement quitté les lieux, Elvis sur les talons en recherche de carburant caféiné. Reese est resté quelques minutes de plus avec moi dans la salle des commandes pour admirer les nouveaux écrans et caméras qui dominaient les rues alentours. Il n'était plus l'homme que j'avais connu, ni celui que j'avais aimé mais ce qu'il était devenu était d'autant plus précieux à mes yeux. Je n'imaginais pas ma vie sans lui, malgré nos nombreuses disputes. Je n'imagine pas une relation sans dispute, point final.

– Maddie, tu m'écoutes ?

J'ai relevé la tête et les sourcils pour le regarder, me rendant compte que j'avais la tête ailleurs pendant quelques secondes. Comme je vous le disais, le temps, ça me connaît. Et cette journée était bien trop calme. J'avais un pressentiment, comme à chaque fois qu'il allait se passer quelque chose. Rien ne pouvait aller bien, être toujours sur ses gardes. J'ai souri en secouant la tête avant d'entendre toquer à la porte. Nous nous sommes retournés et alors mon visage s'est illuminé à la vue de mon jeune frère.

– Hey ! Voici le héros de ses dames !

Mon frère me faisait penser à Reese. Plus jeunes, aucune femme ne s'intéressait à eux, ils étaient bien trop banals, de la "chair à canon" on aurait pu les appeler fut un temps. Et regardez-les aujourd'hui... Mon frère était bien plus populaire qu'il ne voulait bien l'entendre. Dean était un peu pareil. Elvis également. Hey, qui sait, c'était peut-être une affaire de mutants ! Reese a souri à ma remarque avant de tapoter mon épaule en me passant à côté.

– Je dois filer, on m'attend pour mettre les draps sur les lits !

Il inspira profondément, visiblement très emballé par cette opportunité. Ce à quoi j'ai pouffé de rire en lui donnant un léger coup dans l'épaule.

– Tu es un ministre trop occupé !

Il m'a embrassée sur la tempe rapidement avant de se mettre au niveau de Logan et de secouer la tête.

– Si tu savais ce que je donnerais pour avoir ton pouvoir...

A son tour, il tapota l'épaule de Logan avant de sortir en soupirant. Quand les humains voulaient des pouvoirs, les mutants cherchaient à s'en débarrasser. Dans quel sens le monde est-il censé tourner, finalement ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Contrairement à ma soeur qui possède une mémoire fertile, j'ai peu de souvenirs vifs de mon enfance.  J'ai toujours vu Maddie comme la mémoire de la famille.  A défaut d'avoir connu mes parents, c'est elle qui me peignait leurs portraits à travers ses mots. Pour moi, cela ressemblait à des contes fantastiques et merveilleux. Malgré les moments difficiles qu'on a pu avoir, j'ai toujours chéri ces instants qui faisait bouillir mon imagination. J'étais épaté que mes parents soient capable de contrôler la terre et la glace. Sur le plan des pouvoirs, ma soeur et moi n'avons hérité en rien qui soit "élémentaire".

Pouvoir voyager dans le temps et le figer, quand on est orphelins, cela sonne comme une blague de mauvais goût du destin.

Alors que je venais de rentrer, Maddie m'accueillait comme elle savait si bien le faire, avec une réplique piquante. Je roulais les yeux, pour signifier qu'elle en faisait trop. Un héros ? Je n'étais rien de tout cela. Je considérais que ce que je faisais ici, dans l'Underground comme mon devoir. C'était comme ça, quelque chose de normal.

Je venais tout juste d'entrer dans la salle de commande que Reese partait déjà.

_ Oh ne souhaite pas ça trop fort Reese, il y en a qui pourrait t'entendre ! On ne sait jamais ce que ces savants fous peuvent avoir derrière la tête.

On leur devait bien les clônes, qui je le rappelle étaient des répliques de mutants entraînés au service du gouvernement. Maintenant on a des cyborgs, des grilles-pains hautement sophistiqués, capable de se comporter comme un être-humain. Quelle allait être l'étape suivante  ?

J'ouvrais les yeux en fixant un point dans le vague, tout en hochant la tête, faussement blasé et terrifié.

_ Il va sérieusement falloir penser à mettre des copyrights sur nos pouvoirs.

Eh ! En soit, cela n'était pas une mauvaise idée mais je l'avais dit sur le ton de la dérision, plus pour faire rire qu'autre chose. Je relevais mon regard sur Maddie.

_ Alors, quelles nouvelles aujourd'hui ?





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
L'optimisme de Reese était une bonne chose par ici. Même quand tout s'effondrait, il y avait toujours de la place pour l'humour. Humour duquel nous dépendions. Et en général, Logan y répondait même plutôt bien. J'ai souri en les regardant tous les deux et me suis approchée de mon frère pour prendre son bras dans le mien, poussant un profond soupir. Je ne sais pas si quelqu'un a un jour souhaité posséder mon pouvoir. La vérité, c'est que jamais personne ne m'en a fait la remarque et qui pourrais-je blamer pour ça ? Très franchement, j'avais accepté mon pouvoir, je l'avais utilisé, j'en avais fait mon arme. Mais si aujourd'hui on me demandait de changer ? J'accepterais probablement. Vous savez, réécrire le passé... Ce n'est pas du tout une bonne chose. J'ai regardé les moniteurs en tournant Logan avec moi légèrement et lui ai désigné notre nouveau système avant de laisser ma main retomber contre ma cuisse.

_ Tu as devant toi une dizaine de caméras braquées sur les rues qui bordent l'Underground. On a installé les relais dans la Résistance et Salvation. Au moindre problème, Evan nous tiendra au courant avec une alerte. Elvis est en train de paramétrer tout ça.

J'ai alors relevé mes yeux sur lui, le couvant de mon regard attentif et maternel, non sans un sourire attendri.

_ On n'est jamais assez sûr.

Une dure leçon que j'avais apprise à mes dépends depuis la mort de ma mère. Même chez Ari et Sean je ne m'étais jamais sentie en sécurité. Pas même quand les ignorants les appelaient "parents" en songeant que c'était ce qu'ils étaient pour moi. J'ai entraîné Logan avec moi dans les couloirs, serrant toujours son bras dans les mains alors que nous marchions.

_ On n'est jamais en sécurité où que ce soit, pas vrai ?

Réalisant quelque chose, j'ai froncé les sourcils avant de le regarder, curieuse.

_ Et toi, quelles nouvelles tu m'apportes ? Où est-ce que tu étais ces derniers jours, je t'ai à peine aperçu !



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Je n'ai jamais vu mon pouvoir comme un fardeau ou une malédiction. C'est une partie de moi et je sais que je ne serai pas capable de m'en défaire. Au contraire, je le perçois plus comme une bénédiction. Qui n'a jamais voulu faire pause à un moment donné parce que le temps file trop vite ? Je ne peux pas décider d'aller en avant ou en arrière, juste mettre en suspend un instant. Cela me va très bien car j'aime prend mon temps.  Le bon côté c'est que cela permet d'analyser une situation compliquée ou profiter pour tourner les choses à son avantage.  Le mauvais côté c'est que plus je l'utilise et plus je vieilli car mon pouvoir à un effet sur ce qui m'entoure mais pas sur moi.  Il faut bien que les choses s'équilibrent.

Alors que Maddie me montrait les moniteurs, je saluais Evan qui nous gratifiait de sa présente "fantômatique".  Avoir sa conscience coincée dans l'intranet, je trouve ça terrifiant. Je me dit qu'heureusement que c'est Evan, il y a pas une fille aussi drôle,  passionnée et emplie de bonté qu'elle. C'est vraiment triste que quelqu'un qui respirait autant la vie se retrouve coincé comme ça. Mais le fait que ce soit elle qui veille sur l'Underground me rassure.

_ Non tu as raison. C'est vraiment une bonne chose d'avoir pris ces mesures.

Maddie me serrait fort contre elle, comme si elle avait peur que je lui échappe n'importe quand. Je trouvais cela curieux. Peut-être avait-elle un pressentiment. Avant de lui répondre, je me grattais l'arrière de la tête, pour masquer la gêne que me procurait son interrogation tout en continuant à marcher dans le couloir.

_ Oh tu sais... Je vagabondais. Ca et là, en dehors de l'Underground plus du côté du Sanctuaire. J'avais besoin  de sortir d'ici.

Pourvu qu'elle ne soit pas encore plus curieuse que cela, je ne me sentais pas de lui donner plus d'explications que celles-ci.

_ Pour prendre du recul et faire le point. J'avais besoin de la lumière du soleil. Pas que je ne suis pas bien ici, non non ! Oh et puis tu sais quoi ? J'ai trouvé la tombe de Reza ! Pourquoi tu ne m'avais pas dit qu'elle était là, si proche ? J'ai toujours cru qu'elle était quelque part sur la côte Ouest.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
"J'avais besoin de sortir d'ici". On avait tous besoin de sortir d'ici. Certains l'exprimaient juste de façon différente. Dean trouvait un travail à l'extérieur, Reese courtisait les bars, Amber nous faisait jouir de ses humeurs dominatrices... J'étais la seule à réellement vouloir rester entre ces murs, surtout l'été, je dois dire. Aussi, sa remarque ne m'a pas plus choquée que ça. Et je lui aurais bien demandé de me parler - quand bien même ça n'aurait servi à rien - de frère à soeur, mais voilà qu'il mettait notre mère sur le tapis et mon sourire enjoué a alors disparu, contre un plus gêné.

J'ai lâché le bras de mon frère et me suis humectée les lèvres, visiblement mal à l'aise en regardant ailleurs. Je me suis raclée la gorge, profitant qu'il finisse sa phrase pour réfléchir à une bonne répartie. J'étais une menteuse. Non, enfin, pas exactement. Je détestais mentir, je ne comprenais même pas à quoi servait le mensonge ni qui l'avait inventé. Mais il y avait des moments, comme celui-ci où, pendant une fraction de seconde, cela me semblait presque vital de mentir à mon frère. Pour le protéger, pour me protéger... Pour nous protéger. Je ne voulais pas qu'il pourchasse un fantôme, je ne voulais pas qu'il s'accroche à cette image d'une femme qu'il n'a pas connue. Elle n'était pas parfaite mais à ses yeux, elle était bien plus que moi qui l'avait élevé. Enfin, en partie, j'avais eu de l'aide mais ça n'avait pas été quelque chose d'aisé à accepter. Logan était venu au monde au mauvais moment au mauvais endroit. Orphelin à la naissance, il avait bien fallu que quelqu'un lui apprenne à survivre... Et survivre, c'était tout ce que je savais faire.

_ Logan...

Etrangement, j'ai toujours trouvé ça si curieux qu'il ne l'appelle jamais Maman. Je trouvais d'autant plus bizarre qu'il ne m'ait jamais demandé de l'emmener avec moi pour la voir. J'imagine qu'un jour... Ca viendra. Et bon sang, j'espérais pas avant un moment car je ne m'en sentais aucunement la force.

_ Reza n'est pas enterrée en Nouvelle Californie pour la simple et bonne raison... Qu'il n'y avait rien à enterrer.

Mauvaise pente, Maddison... J'ai levé un index en ouvrant la bouche pour me reprendre.

_ Et... Quand je suis venue à Boston, et que j'ai pris mon service à l'armée ici, je... L'ai enterrée ici. C'est par ici que les mutants sont nés, non ? Maman croyait en Lux Aeterna, elle s'est battue pour. J'ai juste fait en sorte qu'elle soit avec les siens. J'imagine qu'un arbre pousse à cet endroit mais...

Je me suis tordue les doigts en faisant la moue et souriant à un membre des Sliders qui passait par là. Et puis j'ai terminé d'une voix basse.

_ Je ne sais juste pas lequel vu que je n'y suis jamais retournée.

J'ai refait face à mon frère avec un sourire pincé et finalement, j'ai levé ma main sur son épaule en soupirant avant de froncer les sourcils.

_ Logan, je ne veux pas que tu t'accroches à des fantômes, c'est tout. Je ne te l'ai pas dit parce que j'ai pas pensé que c'était si important pour toi !



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Jamais je ne me suis senti à l'aise d'appeler autrement Reza que... Reza. C'est ma mère, celle qui m'a mis au monde mais elle n'a jamais pu être là pour moi. Je crois que mon refus traduit cette absence. A une certaine mesure, je lui en veux pour ça.  Je ne sais pas si un jour j'arriverai à pardonner, mais ça, je le garde pour moi, je n'ose pas en parler à Maddie.

_ Il y a un arbre oui. Un saule. Ce qui est plutôt curieux dans un endroit comme le Sanctuaire.

J'ai hoché les épaules, sans exprimer de sentiment en particulier. Il n'avait aucune morosité. Ensuite, j'ai secoué ma tête négativement face à Maddie.

_ Je ne m'accroche pas à des fantômes. C'est par hasard que je suis tombé dessus.

Plus ou moins, Amber m'y avait guidé en me disant qu'elle a quelque chose à me montrer, "quelque chose de très spécial".  Au moins, elle avait connu son père et connaissait mieux que moi ce qui s'était passé du temps de Lux Aeterna.  

_Et puis ensuite je suis devenu curieux et je me suis posé des questions.

J'ai poussé un soupir avant d'ouvrir une porte qui donnait sur le hangar où on reçoit tout nos approvisionnements. Il est assez grand pour accueillir plusieurs camions et accessoirement sert aussi de parking. Il y a des échafaudages métalliques qui cernent l'endroit pour créer des mezzanines et ouvrir sur d'autres section de l'Underground. Maddie et moi avions l'habitude de grimper tout en haut et regarder le fourmillement des gens. C'est là que je la conduisais car c'était un coin à nous.

_ Il faut que je te parle de quelque chose mais je n'ai aucune idée de comme tu vas le prendre donc excuse moi d'avance si je parais hésitant ou pas très sûr de moi.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Quand Logan avait quelque chose à dire, c'était soit une mauvaise nouvelle... Soit quelque chose d'extrêmement important. Mais bizarrement avec moi, c'était rarement quelque chose de joyeux. Pourquoi ? Je ne le saurai probablement jamais. J'étais sa soeur aînée, son ersatz de mère, j'étais bien crédule de croire qu'il pouvait se confier à moi et moi être la femme la plus importante de sa vie, n'est-ce pas ? Mais comment pouvait-on tomber sur la tombe de ma mère... par hasard ? Après tout, pourquoi pas.  J'imagine qu'il fallait bien que ça arrive un jour ou l'autre. J'ai suivi Logan jusqu'à ce que la porte se referme derrière nous et que nous soyons seuls au sommet des échafaudages.

J'adorais cet endroit. D'ici, on pouvait voir toute la ville s'étendre à nos pieds. On discernait les têtes de la ville haute et on pouvait voir briller la baie de la ville médiane avec envie. J'ai serré entre mes mains la rambarde de protection et j'ai tourné la tête vers mon frère en fronçant légèrement les sourcils. Le soleil était là et me gênait légèrement mais le vent coupait la chaleur ce qui était assez agréable. Pouvoir jouir de la lumière naturelle sans en subir les désagréments liés à mon allergie à la chaleur. Mais je n'aimais pas du tout venir ici pour que mon frère me fasse une confession - ce qu'il semblait sur le point de faire - qui, j'en étais quasi persuadée, ne me plairait pas. Le voyant hésiter, j'ai haussé les sourcils et hoché brièvement du menton.

– Et bien ? Tu attends que je saute pour parler ? Allons, Logan, quoi que tu aies à me dire, ça ne peut pas être pire que la fois où je t'ai perdu dans un centre commercial parce que tu avais vu des jolies dames au grand sourire sur des magasines...

Ce à quoi j'ai souri, moqueuse. C'était ma façon de me protéger. Logan semblait si nerveux que ça me rendait moi-même quelque peu stressée. Selon vous, est-ce que mon frère et moi sommes liés ? Génétiquement, j'entends ? Comme des jumeaux, par exemple. J'ai tout pris de mon père mais j'ai le nom de ma mère. Il a tout pris de sa mère et porte le nom de son père... Il ne supporte pas le froid, moi la chaleur, est-ce quelque chose qui nous lie par complémentarité ? Est-ce que je pourrais vivre sans lui à mes côtés ? Incarne-t-il la chaleur dont j'ai besoin pour vivre puisque celle du monde pourrait me tuer ? Est-ce que je suis le froid qui lui permet de garder la tête droite ? Parfois, il m'arrive de le voir manquer de s'enflammer mais il n'en fait rien... Que fait-il quand je ne suis pas là pour garder un oeil sur lui ?



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Il y a toujours eu cette force en moi,  plus proche d'une soif de d'indépendance. Jusque là, j'ai réussi à la tempérer. Cela se résumait à sortir de l'Underground et voir ailleurs mais je n'ai encore jamais pu en faire quelque chose de constructif, qui ait de l'importance, qui change la donne. On ne peut pas passer sa vie à vagabonder. Je veux apprendre à être utile,  pour les miens, pour ma soeur.

_ Je pense qu'il est temps que...

Etre un homme ? Non, ça ne s'apprend pas de façon scolaire. On passe toute sa vie à chercher qui on est.

_  je sois formé pour être réellement utile à l'Underground et aussi...

J'ai relevé les yeux sur Maddie avec une expression grave et sérieuse.

_ A être la relève.  Si il t'arrive quoique ce soit, je veux être capable de marcher dans tes pas. Pas forcément en faisant la même chose mais en ayant les épaules pour. C'est pour ça que je veux aller à l'armée.

Cette confession était lourde de sens, mais j'ai toujours senti qu'il était de mon devoir de suivre les traces de Maddie.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Je détestais ce regard. Celui-là même qu'il relevait sur moi alors que mon sourire s'effaçait peu à peu. Qu'était-il en train de me dire ? Mon coeur s'emballait et je m'attendais à ce qu'il m'avoue un secret inavoué comme "J'ai fait l'amour avec une fille hier". Oui, pour moi mon frère était toujours innocent voyez-vous ! Bon sang et si c'était ce qu'il avait à me dire ? J'ignorais totalement comment répondre à cet aveu. Mais j'ignorais encore moins l'importance de l'aveu. Je dois également avouer qu'au fur et à mesure où il parlait, je me sentais me décomposer. Avais-je vraiment mis un tel poids sur les épaules de mon frère ? Tout ce que je faisais aujourd'hui, c'était pour lui. C'était pour son avenir, c'était pour qu'il puisse marcher dans la rue. Pour sa liberté... Pas pour quoi que ce soit d'autre. Aussi, sa révélation est tombée comme une chape de plomb dans ma gorge.

Je l'ai d'abord fixé sans rien dire. Etait-ce vraiment ça que j'avais cherché à faire de lui ? Combien de fois Reese avait tenté de me mettre en garde ? Combien de fois Maze m'avait ordonné de me calmer, que tout le monde n'était pas une Vendetta comme moi ? Que tout le monde n'aspirait pas aux mêmes combats ? J'ai cligné des yeux et j'ai tiqué légèrement avant de sourire.

– Non.

Je me suis alors mise peu à peu à rire nerveusement.

– Tu n'iras pas à l'armée, Logan.

J'ai éclaté de rire avant de me retourner vers la ville à mes pieds, les deux mains sur la rambarde. Je la serrais si fort que j'avais peur de la déformer. Alors au moindre geste de Logan ou à la moindre parole, j'ai retiré ma main de sa prise et brandi un index sous son nez. Je ne souriais plus, le rire nerveux était déjà passé. J'étais en colère. Contre Reese qui avait raison, contre Maze qui avait toujours raison et contre moi-même de n'avoir rien vu venir.

– NON ! Personne ne t'a demandé de prendre ma relève. Je suis toujours là et jusqu'à preuve du contraire, tu es mon petit frère, ton rôle n'est PAS de prendre ma relève ! MON rôle est de me tuer à la tâche pour que tu aies une belle vie, celle dont tu mérites ! Tu n'iras pas à l'armée parce que j'y suis déjà allée pour toi, pour nous et pour notre avenir. Je refuse d'avoir travaillé comme une acharnée toutes ces années pour t'entendre dire que la seule façon pour toi de devenir un homme c'est de partir à la guerre ! Demande à Reese de te former si tu veux tant être utile à l'Underground avec une formation militaire ! Demande à Salvation de te porter si c'est vraiment ton souhait ! Mais je refuse...

J'ai pincé les lèvres en m'approchant de lui, mon index vibrant sous son nez, le regard de braise.

– Je REFUSE catégoriquement de trembler chaque matin au réveil et chaque soir au coucher à l'idée que mon frère, la seule et unique famille qu'il me reste dans ce monde, puisse disparaître dans un combat qui n'est PAS le sien ! Logan, j'ai besoin de toi ici, pas à des milliers de kilomètres avec un AK47 entre les mains, est-ce que je me fais bien comprendre !



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Je m'attendais à un refus, mais pas aussi intense de la part de Maddison. C'est impossible de vraiment prévoir ce qui peut se passer dans un moment pareil. On a souvent tendance à minimiser les choses et à se dire que tout ira bien.

A ce stade là, mon choix était inflexible. Il y avait tellement de choses qui avaient mené ma réflexion. Le fait de me sentir comme encore un ado bon-à-rien, rêvasseur materné par sa soeur. Et puis aussi le fait de vouloir connaître d'autres choses, de nouvelles expériences. Et par dessus tout, comprendre le monde dans lequel je vis à travers mes propres yeux.

Alors j'ai secoué négativement la tête, plusieurs fois.

_ C'est mon choix, le mien. Tu ne l'as pas fait pour moi, ou à ma place. Je ne peux pas passer toute ma vie à l'Underground. Que ce soit Maze ou Reese, ils ont vu par eux même l'état du monde dans lequel on vit. Je ne peux pas me contenter d'images vues dans les news, ou bien de ce que les autres racontent sur ce qu'il y a à l'extérieur.

Plus elle exprimait son opposition et sa volonté de me garder près d'elle, plus cela confirmait ma décision. J'ai relevé les yeux sur elle.

_ Même toi tu as eu une vie avant l'Underground. Si je veux m'en forger une, c'est inévitablement hors de ces murs, qui de jours en jours  ressemblent plus à une cage.

Je la fixais aussi intensément qu'elle me regardait, je soutenais son regard mais de façon impassible.

_  Je ne changerai pas d'avis.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
C'était un cauchemar. Et je n'allais plus tarder à me réveiller tellement mon coeur battait vite. Les yeux rivés dans ceux de mon frère, j'avais l'impression qu'on me les brûlait alors que je n'arrivais pas à ciller. Est-ce que les paroles de Logan étaient réelles ?! Je ne savais rien de Maze, mais je connaissais mon sujet concernant Reese. J'ai tout de suite levé les mains en prenant une voix scandalisée et j'ai montré le vague derrière moi.

– Logan ! Reese a failli crever comme un chien un nombre incalculable de fois ! Je te défie, ne serait-ce qu'une seule fois de le voir nu comme un ver pour avoir, ne serait-ce qu'un aperçu de ce que j'entends par "crever comme un chien" et "un nombre incalculable de fois". Si nous sommes rentrés, ce n'est PAS parce que nous avions terminé notre mission mais parce qu'on a préféré vivre plutôt que de finir avec un trou de la taille du Brésil dans la tête ! C'est ça que tu veux ? L'état du monde dans lequel on vit Logan, il est ICI ! Pourquoi tu veux aller chercher ailleurs ?!

J'ai porté ma main à mon front et me suis détournée pour regarder le ciel, écartant des mèches de mon visage avant de secouer la tête. Il fallait que ça arrive. J'avais simplement espéré pas tout de suite. Sans le vouloir, je me souvenais du jour où j'avais annoncé à Ari et Sean que je partais pour l'armée et de bien prendre soin de mon frère - qui comprenait à peine où je partais mais qui savait très bien que ce n'était pas pour faire des colliers de pâtes ! Est-ce qu'il cherchait aujourd'hui à se venger ? En serrant la rambarde dans mes mains, je me suis légèrement penchée et j'ai poussé un profond soupir, cherchant à me calmer.

– Tu ne peux aller vivre tes propres expériences de façon moins dangereuses ? Avec une fille, par exemple ? J'en sais rien moi... Monte à cheval, fait du hover-board sur la baie en plein hiver... Je préfèrerais tellement que tu me dises que tu vas te marier et que ta copine est enceinte plutôt que d'avoir à faire à cette idée stupide que tu as de l'Underground, de nous, de toi-même...

Je me suis retournée vers lui, le désignant brièvement de l'index à nouveau.

– Tu n'es pas dans une cage. Tu es en sécurité.

J'ai plissé les yeux... Quelque chose m'échappait.

– Qui t'a mis sur cette voie ? Depuis quand tu penses à l'armée ? Je te connais Logan, ça ne t'a pas frisé les cheveux un matin en levant. C'est Maze - Ca ne pouvait pas être Reese, voyons ! - qui t'a mis cette idée dans la tête ? Il n'a pas fait l'armée, de quoi je me mêle ? Tout ce qu'il a vu ici, ce n'est rien comparé à ce que tu vas subir si tu pars.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
_ Maze n'y est pour rien. Arrête de vouloir mettre ça sur le dos de quelqu'un. Ce que j'ai besoin c'est que tu me soutiennes.  Que tu sois avec moi, pas contre moi et que tu ne me remettes en question parce que tu n'es pas d'accord.

Non, je n'allais pas m'enflammer comme Maddison, car cela n'avait faire qu'empirer la situation, c'était comme remettre du bois dans un feu. Et puis... j'en étais juste incapable.

_ Ouvre un peu les yeux Maddison. Le monde n'est pas l'Underground. C'est tout le contraire, une énorme bulle où réfugiés, marginaux et soldats cohabitent.  

Je ne haussais pas ma voix. J'essayais de garder cette ligne à l'esprit incassable et de ne pas prendre en compte ce que Maddie pouvait vociférer. La connaissant, elle était incapable de réfléchir de façon sensée lorsqu'elle entrait dans cette phase de furie.

_ Et puis vivre des expériences moins dangereuses ? Ne jamais de pas avoir peur, est-ce c'est ça que tu veux que je retienne ? Hin hin... Désolé ce n'est pas comme ça que je veux vivre.

Peut-être que dans tout cela, la nature de mon pouvoir était liée. Je ne pas exactement pourquoi, mais je me suis toujours dit que si une situation délicate ou à risque se présentait à moi, je serais capable de m'en sortir juste en appuyant sur pause et en m'éclipsant. Aussi simple que ça.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Avais-je dit que le monde se résumait à l'Undeground ? Peut-être l'avais-je pensé si fort qu'il m'avait entendue. J'ai gonflé la poitrine en inspirant si profondément que j'ai cru m'évanouir à cause d'un surplus d'oxygène, bien que je ne sois plus très sûre qu'il soit très pur pour le peu qu'il reste. Plus je m'énerverais, plus je dirais non et plus Logan aurait envie de partir. La maternelle en moi hurlait que tout ça c'était de ma faute et qu'à présent, Logan n'avait qu'une envie : me fuir. J'ai regardé autour de moi en réfléchissant à ce que je voulais faire, ce que j'avais envie de dire.

Lentement je me suis approchée de lui et j'ai pris ses mains dans les siennes avant de le regarder. J'ai à peine serré ses doigts et j'ai placé mes paumes contre sa mâchoire pour fixer ses yeux verts. C'était là la seule chose que nous avions en commun, que nos parents avaient en commun. Et quand je le regardais, je pensais tellement à mon père. J'aurais donné n'importe quoi pour qu'il revienne. J'avais essayé. Mais certains destins doivent s'accomplir et rien ne peut les empêcher de se réaliser. Mon père avait rempli sa mission sur terre. J'osais alors croire que la mienne était encore à faire si j'étais toujours en vie. Mais je n'avais jamais eu une seule idée de ce qui pouvait attendre mon frère, je n'allais jamais dans le futur. Je crois que j'en avais trop peur, trop peur de ce que je pourrais y découvrir. Comme ma propre mort. Mais ça, si à cet instant je l'ignorais, ce n'était qu'une question de mois.

– Je veux que tu reviennes. En un seul morceau. Je veux que tu me promettes que tu vas me revenir. Tu es ce que j'ai de plus précieux en ce monde et je donnerais ma vie pour toi. Je refuse de te perdre comme j'ai perdu le reste de ma famille. Utilises ton pouvoir autant que possible. Tu t'en fiches d'être vu ou non. Promets-moi que tu ne joueras pas les héros comme Reese. Sinon je reviendrai te chercher. Encore et encore jusqu'à ce que tu reviennes. Tu m'entends ? Je te retrouverai toujours.

Je serrais son visage entre mes mains, le regard inquiet. Je voulais me souvenir de chaque trait de son visage, de chaque grain de beauté, de chaque imperfection dans ses yeux. Et j'ai enroulé mes bras autour de sa nuque pour le serrer contre moi. Il avait tant grandi d'un coup, j'avais l'impression qu'il était né l'an passé. Quand étions-nous revenus avec Reese ? Depuis quand ? C'était en quelle année ? Quand étions-nous ? Je perdais toute notion du temps parfois, surtout quand il s'agissait de mon frère.

– Souviens-toi. La mauvaise nouvelle, c'est que le temps passe...

Je n'avais aucune idée de ce que j'allais devenir sans lui. La vérité, c'est que j'allais tellement tourner en rond qu'il allait falloir me trouver une nouvelle activité... Ou une nouvelle recrue pour jouer les petits frères à protéger. C'était mon métier. Ma vocation. Protéger mon frère, c'est ce pour quoi j'étais née.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
_ Mais la bonne c'est que je suis le pilote.

J'ai souris, enfin.   Ce genre de demi-sourire confiant et reconnaissant.  Je ne la remerciais pas avec des mots, mais c'était tout comme. Les regards et les expressions en disent souvent plus. Nous n'étions mais jumeaux, mais pourtant on se surprenait parfois à communiquer par la pensée. Pendant que Maddie me tenait les mains en parlant, je frottais doucement mes pouces sur sa peau, par affection.

Quand j'ai relevé les yeux sur elle,  je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir un petit rire. Cela pouvait laisser croire que je ne prenais pas mon choix au sérieux, au contraire, c'était pour moi une façon de relâcher la tension.  

_  Mais oui ! J'ai l'instinct de survie, tu sais bien ?

Je cherchais son regard, je voulais la rassurer.  A bien y réfléchir... c'était comme ça que mon pouvoir fonctionnait pour l'instant. Je n'étais capable de le manifester seulement dans des états de stress et de tension. Je crois même que la première fois que je me suis rendu compte que je pouvais stopper le temps est quand j'ai embrassé une fille. Que voulez-vous, je suis sentimental.

_  Quand je sens le danger, je *pouf* comme les autruches ou les mouffettes.

Pour joindre la parole au geste, j'ai même fait un mouvement d'explosion avec mes doigts. Et puis je me suis mis à rire, c'était stupide.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Logan avait un instinct de survie tel qu'il avait survécu à la mort de ma mère. Et à tout ce qui avait suivi. Et à moi. Ca, c'était indéniable. Mais survivre à la vie telle que j'essayais de lui offrir n'avait rien à voir avec la survie sur un champs de bataille. J'avais fait l'erreur de croire ça et je n'avais pu sauver toutle monde comme je l'avais espéré grâce à mon pouvoir. Alors comment Logan pourrait ? Est-ce que c'était ce qu'il avait ressenti quand je lui avais annoncé que je partais ?

Logan prenait un dessert glacé à la cuisine avec Rhys, le fils d'Ari, je me souviens. Je ne sais plus où était Amber, sûrement quelque part à l'étage à jouer en silence comme elle en avait l'habitude. J'étais entrée déterminée dans cette maison qui m'avait accueillie à la mort de ma mère. J'approchais les 18 ans et je voulais faire quelque chose de ma vie. Ari ne comprenait pas que je veuille travailler de façon indépendante, sans pour autant chercher quelque chose de grandiose. J'avais repris mes études afin d'obtenir mon GED. On approchait de la fin d'année et des recruteurs étaient passés à l'école dans la journée. Journée de l'orientation pour l'université où je n'irai jamais. C'était pas mon truc. Je voulais travailler, gagner de l'argent. Offrir un toit indépendant à mon frère. Ari et Sean n'étaient pas des étrangers, ce n'était pas ce que je pensais. Mais quand bien même ils étaient comme de la famille... Nous ne partagions pas les mêmes choses, ni les mêmes expériences. Ils avaient eu de la chance. J'en avais moins eu. Et j'étais débrouillarde, je voulais m'en sortir.

Alors en revenant du travail le soir, je ne sais pas, je me sentais différente. J'avais approché des recruteurs par curiosité et j'avais discuté avec un officier des US Army. Nous ne nous étions pas dit grand chose... Et poutant, tout était dit. J'avais posé mon sac sur la table avant d'embrasser le front de mon frère dans un sourire.

_ T'as passé une bonne journée ? Je meurs de faim, il reste des lasagnes ?

Parfois, je travaillais tard. Je cumulais les shift au magasin. Ca me faisait plus d'argent. Je ne voulais rien devoir à Ari. Ni à personne. Je ne voulais pas qu'elle paye pour mon frère.

_ Amber !

Ni pour Amber. En sortant une bouteille d'eau du frigo pour la débouchonner, Ari a mis la table pour moi.

_ Elle se lave les dents pour aller au lit.

_ Amber, descends, s'il te plaît !

Devant le regard surpris d'Ari, j'ai porté la bouteille à ma bouche en silence. Et puis j'ai baissé les yeux.

_ Je voudrais vous dire quelque chose. Sean est par là ?

_ Non, il est encore au travail.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
J'avais 11 ans lorsque Maddie est partie pour l'armée. Bien sûr, j'étais encore trop jeune pour tout comprendre. Sur le coup je ne lui en ai pas voulu car je n'arrivais pas à peser le poids de sa decision. Chez Ari et Sean, j'avais le sentiment d'être protégé et chez moi.

Mon pouvoir ne s'était pas encore manifesté. J'étais juste un enfant qui passait son temps à tirer les cheveux d'Amber et à mettre ses poupées dans les toilettes pour voir ce que cela ferait.  J'étais incroyablement curieux et tout se prêtait à des expériences.  Le fait d'avoir une partenaire de jeu seulement plus jeune que moi de 2 ans était  aussi un bon prétexte.  Et puis avec Rhys, je souviens qu'on faisait vraiment la paire. J'avais les idées, lui trouvait toujours un moyen d'y arriver.

J'étais dans la cuisine avec Rhys quand Maddie nous a annoncé la nouvelle. J'avais du chocolat tout autours de la bouche mais je n'en avais rien à faire. Ce desert était à tomber, et puis c'est tout. Je crois que c'est à peine si j'ai entendu qu'elle nous appelait.

La petite tête brune d'Amber est passée à travers les barreaux du haut de l'escalier. Elle était déjà prête à se coucher et se frottait les yeux.  

- Qu'est-ce qui y'a ?

Rhys m'a donné un coup de coude pour me dire de lever les yeux et d'écouter Maddison.  

_ Mmh quoi ?

J'ai plissé les yeux, j'avais vraiment du mal à me concentrer à cet âge là. Ce qui ne s'est pas encore totalement arrangé, je rêvasse toujours.

Amber s'est assise sur les marches en serrant son doudou contre elle. Elle tanguait de sommeil.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Amber n'était pas ma soeur. Elle n'était pas ma fille, elle était tout juste une ersatz de cousine. Mais son paternel a commencé à déconner et je l'ai toujours considéré comme responsable de tout ce qui nous était arrivés. Au moins en partie. Et un jour, Amber est tombée malade. Rien de bien grave, juste un bon gros rhume, qui pour elle devait être un enfer, elle n'était vraiment pas grande, si minuscule... Et je devais joueurs les grandes soeurs, les babysitters et les mères. Sauf que j'avais déjà Logan et que j'étais épuisée. J'ai attendu un jour. Deux jours. Trois jours. Et quand Amber allait mieux, j'ai fait une valise et je suis partie. Avec les deux gamins sous le bras. Ma route jusqu'à Boston aura été la pire des expériences et en même temps la plus belle chose qui me soit arrivée. Secrètement, j'espérais que Chase avait fait la peau à ceux qui avaient tué mon père et la mère d'Amber.

Je crois que je ne comprendrai jamais pourquoi je détestais cette gosse. Je la considérais comme ma propre soeur, je l'aimais comme ma fille. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de voir son père dans ses yeux, dans sa façon de parler. "Où est papa ?" "Il revient quand Papa ?" Je ne mentais jamais... Sauf sur ça. Je n'avais plus entendu parler de Chase depuis que j'étais partie. Ni dans les journaux, ni ailleurs. Mais il était du genre discret. Bizarrement... j'avais pris beaucoup de lui. Je ne voulais pas m'attacher à Amber. Elle n'était pas à moi, elle n'était pas de ma famille mais elle représentait tellement de souffrances, tellement de colère. Il me faudrait juste le temps de lui trouver une famille avant de partir et tout ira bien. Je crois qu'aujourd'hui elle se pose la question suivante "Pourquoi tout le monde m'a abandonnée ? Qu'est-ce que j'ai fait ?" En tout cas... C'est la question que je me poserais si j'étais à sa place. Je me suis approchée de l'escalier et j'ai tendu ma main pour l'inviter à descendre.

– Allez, viens.

Je n'avais jamais été très douce avec elle. C'était ma façon de garder mes distances, de lui rappeler qu'elle n'était pas à moi. De retour dans la cuisine, je me suis appuyée sur le dossier d'une chaise pour me pencher légèrement en avant. Ari s'essuya les mains dans un torchon en fronçant les sourcils.

– Un homme est venu nous voir en cours aujourd'hui pour nous parler de notre carrière etc. Ce qu'on voudrait faire. J'ai jamais su où je voudrais aller mais j'ai toujours dit que j'irai. Je vais avoir 18 ans, le magasin c'est vraiment pour m'amuser. J'ai envie de bouger, ils m'ont offert une opportunité avec un bon chèque. Ils m'ont dit que j'avais le profil, que je pourrai passer des tests la semaine prochaine.

Ari a haussé les épaules en acquiesçant.

– C'est super, Maddie, mais des tests pour quoi ? C'est quoi ?

Je me suis humectée les lèvres.

– US Army. Ils sont venus à l'école recruter des sergents.

Si Logan et Amber ne comprenaient pas bien ce qui se passait, Ari, quant à elle avait déjà tout imprimé et elle virait rouge de colère.

– Quoi ?! Et tu as dit oui sans réfléchir comme ça ?!

– J'y avais déjà pensé, je croyais que j'étais trop jeune.

– Bien sûr que tu es trop jeune ! Tu n'iras pas.

Et déjà elle se remettait à s'affairer en récupérant la vaisselle des garçons pour la jeter dans l'évier. Je n'avais jamais vu Ari s'énerver. C'était assez curieux. Et ça me faisait peur parce qu'elle se comportait... Comme une mère. Alors comme une ado, je me suis rebellée.

– Si, j'irai, ils ont besoin de moi !

– Ouais. Comme d'un trou dans la tête.

Mon père étant mort d'une balle dans la tête, j'ai pris la remarque comme une gifle. Ari a fait le tour de la table avant de se positionner devant moi pour brandir son index. En pinçant les lèvres, elle a reprit.

– Tu as une bonne maison ici. Tu as des opportunités de faire quelque chose de ta vie. Tu as un petit frère et une petite soeur qui ont besoin de toi. Sean travaille le double pour qu'on ait tous de quoi vivre confortablement ! Tu ne sacrifieras rien de tout ça pour une guerre qui n'est pas la tienne !

– Précisément là le problème !

Malheureusement, mon frère tenait de moi. Plus on provoquait, plus on me repoussait... Plus j'agissais comme je l'entendais et uniquement comme je l'entendais. Alors je me suis contentée de la regarder de pied en tête, l'air plus résolue que jamais et j'ai haussé les sourcils, désolée. Rhys a jeté un oeil à Logan en se demandant s'il comprenait bien tout. Le seul truc qu'il avait capté c'était "guerre". Et en ce moment, la Turquie tentait de marcher sur la Syrie et l'Iraq. C'était un véritable bain de sang. L'Iraq et la Syrie étaient entraînées depuis des siècles... Mais alliés à la Chine, ils étaient devenus quasi invincibles. Ari savait que c'était là-bas qu'on m'enverrait... Il n'y avait aucune autre guerre dans le monde. Que des vieux à poche-pipi. Du moins à ce moment-là.

– J'irai. J'ai pris ma décision. J'ai déjà dit oui.

– MADDISON !

J'ai baissé la tête alors qu'elle criait mais je n'ai rien dit. Le fait que Sean "sacrifie" sa vie pour nous en offrir une me motivait d'autant plus. Je voulais me battre, mais je voulais qu'on em donne les bonnes armes. Je n'avais pas vraiment de secrets de vengeance, sauf peut-être Chase, j'imagine. Mais toute ma famille, leurs amis, ils étaient tous morts soit à Baltimore, soit à Los Angeles, soit dans le Wisconsin... Je n'avais plus personne, il ne me restait que Sean et Ari. Et j'avais décidé que je ne voulais pas survivre. Personne ne m'apprendrait à me battre. Alors je me déplacerai moi-même.

– Les enfants, montez vous coucher.

D'un air déterminé, Ari avait porté ses mains à ses hanches en me fixant. On a beau être un Slider, surfer sur la timeline... C'est marrant comme l'histoire se répète à chaque fois.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Mes souvenirs de cet instants sont extrêmement flous. Je me souviens qu'Ari avait levé la voix. Cela lui arrive rarement pour ne pas dire jamais et leur échange m'avait marqué sans que j'en comprenne le sens. Le mot "guerre" était resté dans mon esprit. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Qu'est-ce que c'était réellement ? Ce que j'en savais à l'époque c'est que cela était le résultat d'une dispute entre deux parties. Cela voulait dire que maintenant Maddie et Ari étaient en guerre ?

Avec le recul, c’est affolant de voir à quel point je mimique ce que ma soeur à pu faire. Ce même acte de rébellion. Pas tout à fait pour les même raisons, du moins, c’est ce que j’aime à croire. Je voulais me prouver que j’étais capable de me débrouiller par moi-même et réussir.  

En ce qui concerne Amber, je pense que c’est à partir de là qu’elle à commencer à lui en vouloir. Je crois qu’elle avait déjà compris et qu’elle le percevait  comme un autre abandon. La seule accroche qui lui restait lui faisait faux bon. Dans ses yeux sombres il y avait tout les reproches du monde. Contre Maddie, accrochée à sa main elle est restée silencieuse. C’est à ce moment là que j’ai ressenti de la compassion pour Amber.  Ma relation avec elle était plus celle d’une amie ou d’une soeur que j’aimais taquiner. A partir de là, j’ai compris ce qui nous mettait à part l’un de l’autre. Je ne m’étais jamais senti abandonné, Maddie était perpétuellement là pour moi. Je ne m’étais jamais senti seul. Encore à ce moment là, c’était un sentiment que je ne pouvais pas ressentir. C’était trop abstrait, je n’y était pas physiquement confronté.

Alors j’ai regardé la scène se passer sans réaction visible. C’était comme un film qui défile dans une langue étrangère sans sous-titres.  Maintenant, je comprenais enfin la gravité du choix de ma soeur et à quel point il m’a influencé. A travers le temps on fait souvent les même erreurs. C’est ça être un Slider.

Amber a tiré le pantalon de Maddie pour lui attirer l’attention.  

_ Est-ce que ça veut dire que tu vas partir comme Papa ?

Chase n’était pas mort, mais il avait fait le choix de mettre sa vengeance devant sa fille, par souffrance. Sa propre mère étant morte en le mettant au monde, son père lui était resté. Mais selon Chase il n’aurait pas dû car sa présence était pire que tout . Ne voulant pas répéter la même erreur il a préféré s’effacer de la vie d’Amber. Celle-ci regardait à présent Maddison comme si elle était la dernière chose qui lui restait et attendait des mots rassurants de sa part.

J’étais encore avec Rhys dans la cuisine et je ne saisissais aucunement la gravité des choses. Maddie partait en guerre ou c’était plutôt comme un grand voyage ? Les choses se confondaient dans mon esprit et bien sûr j’ai sorti quelque chose qui maintenant me parait stupide mais qui à ce moment là avait tout son sens pour moi.

_ Est-ce que ça veut aussi dire que tu me rapporteras une surprise ?


Et ça avec tout l’entrain d’un enfant de 11 ans. Je ne sais pas bien si mon interprétation actuelle de la scène ou bien ma perception de l’époque mais je crois qu’Amber m’a jeté un regard noir à ce moment là.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
J'ai toujours cru que Logan avait compris dès la naissance ce qu'il représentait pour moi. Ce que j'étais censée représenter pour lui. Je me suis toujours imaginée qu'après tout, j'étais sa soeur et qu'à force de lui répéter que nous étions seuls au monde, il penserait que j'étais effectivement la seule personne au monde pour lui. Probablement qu'un jour, j'ai cru qu'Amber ressentirait également cette chose étrange. Malgré tout, je n'ai jamais osé y croire avec conviction pour la simple et bonne raison que je ne l'avais pas "endoctrinée" comme mon frère. Aussi, sa réaction m'a jetée un froid. J'ai baissé les yeux sur elle, surprise alors que Ari haussait les sourcils, attendant que je réponde à cette question purement cohérente. La vérité sort de la bouche des enfants, n'est-ce pas ?

– Je n'ai rien à voir avec ton père.

– Maddison !

Je n'avais pas pu m'en empêcher. J'avais encore agi de manière à me protéger. Et à la protéger. J'avais ce sentiment qu'un jour, elle serait comme son père aussi, malgré le fait que sa mère était une femme de bien, le fruit ne tombait jamais bien loin de l'arbre, après tout. Et puis... J'étais incapable de faire une promesse que je ne pourrais tenir. Alors je ne voulais pas qu'elle s'attache à moi. Pas plus que je ne voulais m'attacher à elle. Par conséquent, ma réponse avait été plus froide et plus directe que je ne l'avais réellement voulu.

Quand Logan est intervenu, mon visage s'est à nouveau illuminé dans un sourire alors que je penchais la tête pour mieux le voir derrière Ari.

– Tu sais bien que je ne vais jamais nulle part sans te ramener quelque chose, bien sûr que–

– Tu ne lui ramèneras rien du tout qu'un sac ! Les enfants, dans vos chambres !

Rhys a commencé à se lever de la table lentement, la tête basse. Sa mère crier, ça n'arrivait jamais. Alors il ne se ferait pas prier deux fois. Quant à moi... Je me suis redressée pour faire un pas vers Ari. Pourquoi ne pouvait-on pas le laisser vivre ma vie ?! J'avais suffisamment de rage au ventre et au coeur pour assumer mes choix.

– Quel sac ! Tu ne me crois pas capable de servir mon pays ?! Ni de me battre ? Tu n'as pas confiance en moi ?

– Logan a besoin de sa soeur, Maddie ! Dans vos chambres, j'ai dit ! Tu ne supportes même pas le soleil ! Comment peux-tu même envisager de laisser ton frère tout seul !

Alors que le ton montait, Rhys s'était accroupi dans les escaliers pour regarder à travers les barreaux discrètement, prêt à détaler comme un lapin si Ari tournait la tête pour les voir encore là.

– Je supporte mal la chaleur, nuance et je peux le faire ! Et quoi, c'est normal de laisser Amber et pas mon frère ?! Quelle différence ça fait ! Je ne les laisse ni les uns ni les autres ! Je fais ce qui est juste pour nous ! Pour leur assurer un avenir plus prospère que celui qui m'attend ! J'ai décidé de me battre avec mon héritage pour leur en offrir un qu'ils méritent !

– Un héritage ?! Mais ils ne savent même pas ce que ça veut dire !

– Qu'ils ne le comprennent pas maintenant ne signifie pas qu'ils n'en apprennent jamais le sens ! Sean, Megan, toi, Lynn... mes parents... Vous vous êtes également battus pour nous, maintenant c'est mon tour ! J'ai moi aussi le droit de défendre ce en quoi je crois ! Tu ne comprends pas, je veux y aller ! Cette vie n'a aucun sens ! Je ne resterai pas les bras croisés assise à un bureau pour écouter des abrutis parler des molécules de je ne sais quel truc pour finir ma journée dans un fast food afin que mon frère ait toujours un steak dans l'assiette ! Ma mission est d'offrir un avenir à mon frère, celui auquel ma mère croyait !

Ari m'a alors dévisagée comme jamais elle ne l'avait fait. Elle ne m'a jamais pardonnée, je crois. Elle m'a regardée quelques secondes, se demandant à quel moment j'allais revenir sur ma décision mais je n'en ai rien fait. Pour la première fois de ma vie, je savais précisément où je voulais être. Et finalement, c'est d'une voix normale qu'elle a reprit.

– Tu commences à sonner comme ton père. Il n'a pas toujours été comme ça, cela dit. Mais regarde où ça l'a mené. – Elle a à nouveau fait une pause en commençant à se détourner de moi, l'air plus froid que jamais. – Regarde où ça te conduit.

Tournant les talons, Ari s'est désintéressée de moi avant de revenir vers les escaliers, levant les mains alors que Rhys s'était redressé pour courir.

– Au lit, j'ai dit ! Oust !

Je suis restée en bas à cogiter les dernières paroles d'Ari. Je sais qu'elle a parlé à Logan et Amber ce soir-là. Du moins, j'en étais persuadée, c'était tout à fait son genre. Rassurer, temporiser, modérer, Ari était une mère née, une amie fidèle et loyale. Elle était de ceux sur qui l'on peut compter en toute circonstance, quoi qu'il arrive, droite, positive et de bons conseils. Mais pour une fois dans ma vie, je ne voulais écouter que moi, je voulais ne faire confiance qu'à moi. Je voulais suivre mon instinct.

– Je ne pourrai pas t'en empêcher, n'est-ce pas ?

J'ai souri à mon petit frère, refusant de me résigner mais ne pouvant faire autrement face à sa décision. L'histoire est une boucle infinie... Mais se dire qu'il y a toujours un moyen, c'est ça, être un slider.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
La réponse de Maddison a été comme une claque pour Amber, qui a longuement raisonnée. Les larmes lui montaient aux joues, mais déjà à cet âge elle se retenait de les montrer. Elle s'est retournée et a courue jusqu'aux escaliers pour se dépêcher de retourner à sa chambre.

Et puis la "guerre" telle que je la comprenais  à cet âge là, entre Ari et Maddie a commencé. Je ne savais pas où être, ni dans quel camp me placer. Ari s'occupait de moi comme de son propre fils (qui avait déjà filé à l'étage) ou bien ma soeur ? Ne savant pas où donner de la tête et à qui obéir, je suis resté là, dans la cuisine. Je me sentais dépassé par les événements. La réaction d'Ari m'avait gelé sur place.

Alors voilà comment le choix s'était fait. Presque comme un acte de rébellion. Les points communs, en y repensant me faisaient froid dans le dos. Dans quelles mesures est-ce que je ressemble à ma soeur ? Bien sûr qu'elle est un modèle pour moi et qu'il y a une partie de moi qui l'idolâtre. C'est une réponse que seul le futur me donnera.

J’ai hoché la tête positivement avec un léger sourire confiant.

_ Non, tu ne pourras pas, mais j’apprendrai.

J’apprendrai à être fort. Je sentais que le confort et la routine que l’Underground m’apportaient était un frein à ce que je comptais accomplir et être.  

_ Tu sais. Tu sens pourquoi j'ai envie de partir. Je reviendrai intacte, je te le promet.


Cette dernière phrase était pour me donner du courage. Or nous savions tous les deux qu'on ne ressort pas indemne d'une expérience pareille. J'étais loin de m'imaginer ce qui m'attendrait et à quel point cela allait me changer, pour le pire comme le meilleur.  Mais c'est un choix que je ne regrette pas.

Quant à Amber, elle  n’a jamais pardonné à Maddison. Elle a enfouit tous ses remords en elle et les a transformé en venin. Venin qui au fil des années des années se faisait encore plus venimeux. C'est pour cette raison que Maze jouait souvent les médiateurs entre elles deux. Une qualité que je lui ai toujours reconnu, je ne suis pas  capable de gérer deux furies pareilles. Peut-être parce que je suis trop attaché à elles. De façon différentes.

Je me souviens de la première fois que j'ai eu une altercation avec Maze, j'avais 16 ans. C'était une période où moi et Amber commencions à nous tourner autours, sans trop encore se poser de questions sur la nature de nos sentiments. Sans doute parce que nous n'osions pas encore. Pour moi, elle était plus qu'une amie sans que je sache vraiment trouver de définition. Ce n'était pas encore visible, mais j'aimais la titiller, comme n'importe quel garçon à cet âge. Maze a dû déjà commencer à percevoir des choses, par expérience j'imagine.

Salvation n'existait pas encore mais j'ai pu assister au moment qui a tout fait basculer.

_ Slider et Resistance. Ce n'est plus possible Maddison ! Tu ne peux pas imposer tes idéaux à des personnes qui ne les partagent pas. Tu sais comment cela s'appelle ce genre d'attitude ? Du totalitarisme ! Est-ce que c'est vraiment ce qu'on a besoin maintenant ? Voyons mais ouvre les yeux !!!


Maze s'est interposé entre les deux au moment où j'ai ouvert la porte parce que je reconnaissais leurs voix hurler depuis le couloir.

_ Mais qu'est-ce qui se passe ?! C'est le sommet de Yalta ou quoi ?! On vous entend de tout l'Underground !







" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Cinq années, c'est long loin du pays. Mais bizarrement, le temps a filé comme si je m'étais contentée de cligner des paupières. Allez comprendre pourquoi. Je n'avais pas arrêté, Reese et moi étions partis en mission un nombre incalculable de fois, toujours suivis par le reste de notre unité. M'imposer au début n'avait pas été une partie de plaisir. J'étais la seule femme, la seule Positive du groupe, à part Dean qui était bien trop discret pour que qui ce soit, en dehors de moi, ne sache qui il était vraiment. Mais au fil des semaines, les autres se sont rendus compte que de toute l'équipe, j'étais peut-être la pire. J'avais la rage au ventre, la colère au coeur. J'en voulais à la terre entière, c'était pour moi une descente aux enfers dont la remontée m'a pris plusieurs années. Reese ne faisait rien pour m'empêcher de couler. Dean a bien essayé mais rien n'y faisait. Notre relation était telle que sans la guerre, elle n'aurait probablement jamais existé. C'était l'adrénaline, la chaleur de l'instant, chaque jour, chaque balle qui fusait près de nos oreilles. C'était notre façon de survivre.

Quand je rentrais en permission, Ari avait de plus en plus de mal à me reconnaître et je dois avouer que pour ma part, je me sentais de moins en moins à ma place. Notre service s'est arrêté quand Reese a manqué d'y passer et que la moitié de notre unité est tombée lors d'un attentat rebelle qu'on n'avait pas pu prévoir. Jusque là, nous avions fait les héros, les grands, les forts, les invincibles mais la mort nous avait frappés de si près qu'elle a agi sur nous comme un électrochoc. Cela ne faisait pas tout à fait deux ans que nous étions rentrés et malgré le fait que nous n'étions plus sur le terrain, Reese et moi n'avons pu nous résoudre à fermer les portes de notre combat. Positif ou Négatif, on s'en fichait, le principal c'était que nous soyons ensemble.

Mais je dormais peu. Depuis que nous vivions dans ces galeries sous terraines, la vie avait filé à une rapidité si intense que j'avais l'impression de ne plus avoir fermé l'oeil depuis des mois. J'étais épuisée, constamment à fleur de peau et l'absence de Reese à cette période m'empêchait de me calmer. Le fait que mon frère ne me reconnaissait presque plus me poussait à me poser des questions sur moi-même qui me dépassaient et qui me rendaient dingue. Je ne trouvais pas la paix. Alors quand Liberation a commencé ses agissements, notre refuge que nous appelions déjà Underground était pour moi une façon de retrouver l'adrénaline du terrain... Cette chaleur. Cette peur si intense qu'elle me tenait éveillée à chaque instant, chaque seconde.

– Qui te parle d'idéaux, je te parle de règles de survie !

Amber avait grandi. Et moi avec elle. J'avais environ 25 ans, il me semble et elle se pensait plus fougueuse que moi. Elle avait un compte à régler avec moi et j'en avais un en attente avec son père. Cette situation, j'en étais quasi persuadée, nous mènerait à notre perte. Mais j'imagine qu'un jour vient où tout finit par s'arranger, pas vrai ? Dans notre cas, je ne sais pas si tous les pardons ont été acquis, même 30 ans plus tard. Je crois que nous étions bien trop en colère pour nous pardonner nous-mêmes de tout ce que nous nous étions infligées avant de pouvoir pardonner l'autre.

Quand Maze a tenté de me toucher, je l'ai repoussé avec la même force que j'aurais repoussé un assaillant de l'alliance chinoise et j'ai fait quelques pas pour me rapprocher d'Amber, brandissant mon index vers elle et sans me préoccuper de mon frère.

– Autant j'ai tout comme toi envie d'aller expliquer la Positive Attitude à cette bande de dégénérés du chromosome, autant il n'est pas question de mettre mes hommes en danger avant de savoir précisément où frapper et comment porter un coup efficace ! Je n'appelle pas ça du Totalitarisme, j'appelle ça de la PRUDENCE, Amber !

Et je l'ai poussée à son tour avant que Maze ne tente de m'écarter.

– C'est moi à qui on fait constamment le procès de la folie mais qui veut toujours partir au front sans même savoir de quoi ces abrutis sont capables ! Tu connais tous leurs pouvoirs ? Hein ? Tu veux peut-être aller te faire buter pour nous ? Et bah vas-y ! T'attends quoi ! Va leur montrer de quel feu tu brûles... On ajoutera ton nom et celui de tous ceux que tu auras embarqué avec toi sur le memorial...

Je ne sais plus à quel moment j'ai réussi à me calmer, ni grâce à quoi... ou qui. Ma relation avec Reese s'est arrêtée à peu près à cette période. J'étais trop imprévisible pour lui, je crois, je continuais d'en vouloir à la terre entière alors qu'il faisait la paix avec ses propres démons. J'avais toujours besoin de lui... Mais il n'avait plus besoin de moi. Finalement, Maze était le seul homme assez grand et assez costaud sur lequel je pouvais me défouler, à présent. Mais bizarrement, j'étais incapable de lever le poing sur lui. Je crois que j'avais peur qu'il m'en retourne une qui me dévisserait la tête. Je me contentais d'aboyer en espérant qu'il me détesterait autant que Amber, autant que moi-même. La haine, la colère, la fureur... C'étaient là mes seuls moyens de rester en vie à cette époque. Je suis contente que tout ça soit enfin fini, même si j'ai encore des restes, je m'en sers dans mon travail. Faire la paix avec soi-même est un combat de tous les jours, c'est une expérience commune à beaucoup d'entre nous mais qui s'exprime toujours différemment. Pour moi, c'était la bagarre.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Sliders et Salvation commençaient tout juste à avoir leur identité propre en tant que groupe avec chacun leur vision et leur crédo. Fraternité pour l'un, protection pour l'autre. Or, un autre mouvement se levait au fils des jours, instigué par Libération qui plus tard allait devenir Resistance.

Du haut de ses 15 ans, Amber tenait tête à Maddie. Plus j'y pense et je me dis à quel point cela était suicidaire d'entretenir une telle animosité. Cela allait les mener à des chemins sans point de retour, je le sentais. Pourtant je ne faisais rien contre, je n'osais pas, du moins pas encore. Pour ça, il me faudra attendre plusieurs années avant de me sentir capable de m'interposer contre elles. Je n'avais pas assez de confiance à ce moment là, j'étais bien trop rêveur.

Amber n’avait pas apprécier comment Maddie l’avait poussée, elle était partie pour rappliquer mais Maze l’en avait empêché en plaçant son bras devant elle, mais cela ne suffisait pas à la retenir. Elle escaladait presque Maze pour parvenir à Maddison.  

_ A force de rester cacher dans un trou à faire des calculs de probabilités pour tout planifier, on n'avance plus. Des rebelles en train de faire leur loi et voilà ce qu'on est en train de faire ! Rien. On attend patiemment que ça passe en espérant que demain aille mieux. Ce n'est pas de la prudence c'est de l'inconscience ! Si on ne prend pas d'initiatives qui sait s'il y aurait encore un Underground à s'occuper !

Amber se tourna vers Maze en haussant les sourcils.

_ Tu n'es pas d'accord avec moi ?

J'assistais à la scène sans trop savoir quoi faire, mais naturellement je me postais derrière ma soeur. Maze m'impressionnait, c'était le genre de personne qui parle peu, mais qui s'impose seulement par sa présence.

_ Oui et non. Je pense surtout que tu réagis contre Maddison, par pure rébellion, et que à cause de ça tout le monde s’écarte du vrai problème. Nous avons tous des méthodes différentes, et plutôt que de les confiner il faut les utiliser pour en faire une force. Si l’Underground existe c’est pour cette raison, pour donner des opportunités là où il n’y en a pas.

Là j’étais abasourdi. J’avais l’impression d’avoir un leader, un vrai, sous les yeux. Cette facette de Maze, je ne la connaissais pas, un peu plus et il aurait réussi à me convertir à sa cause.  Au fond de moi, j’ai toujours admiré ce genre de personne : Reese, Maze, ma soeur.

_ Liberation nous a prouvé sa menace. A-t-on besoin de plus de preuves pour agir ?

Cette fois, il s’était tourné vers Maddie. Il était définitivement plus lucide sur la situation qu’Amber qui était prête à bondir. J’ai même cru voir des particules de poussière et de sable filer sous ses doigts comme de l’électricité statique. La tension était palpable et voilà que j’étais pris entre deux feux sans vraiment avoir ma place.

_ Wow wow WOW!  J’ai levé mes mains et puis j’ai mimé un 'T'. Vous ne croyez pas que vous allez trop loin là ? Et si on faisait un temps mort et qu’on revoyait ça demain ? Ou après-demain ? Prendre un peu de recul pour y voir plus clair. Mmh ?

_ Voilà c’est exactement ça le problème. Merci Logan de l’avoir si brillamment illustré !  

Il y avait de l’eau dans le gaz, voire un tourbillon. Arrivé à ce point là, chacune de mes paroles pouvaient être renvoyées contre moi. Maze avait tenté de les séparer, mais avec un succès mitigé.

_ Vous en êtes presque au point de vous sauter à la gorge !  

J’ai pris le poignet d’Amber et montré la paume de sa main où se mettait à danser une foule de grain de sable. Je pouvais sentir sa résistance.  

_ Réfléchis. Ne laisse pas ton instinct dicter tes actions.  

Elle a levé son menton en me regardant, avec un air défiant comme si elle me disait : «  et bien quoi maintenant ? ». J’ai figé le sable qui tournoyait, maintenant il était suspendu en l’air. C’était tout ce que j’étais capable durant cette période là avec mon pouvoir, mettre en suspend des zones et non des instants, ça c’était l’étape supérieure. Cela a manifestement pris Amber au dépourvu et la coupée dans son élan.  

_ Au contraire, mon instinct est ce qui fait ma force. Elle a tourné la tête vers Maze. Je refuse de me contraindre et de me glisser dans une boite. Et si la solution c’était d’aller chacun de notre côté, tout en restant dans l’Underground ?  Un nouveau quartier.

J’ai haussé un sourcil, puis tour à tour j’ai regardé Maddie et Maze.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Si Amber cherchait à escalader un côté, je tentais l'autre versant. Néanmoins, je n'ai pas eu plus de chance qu'elle. Et plus elle hurlait, plus je hurlais. Je ne voulais pas la comprendre, elle ne voulait pas me comprendre. Alors quand Maze a pris mon parti - c'était ma façon de voir les choses - j'ai réajusté sèchement mon débardeur sur mes hanches avant de gesticuler légèrement du cou pour remettre des cheveux en place.

– Merci !

Bien sûr qu'elle était en croisade contre moi. Qui ne l'aurais pas été ? Parfois, quand j'y pense, je trouve ça tellement stupide. L'Underground n'en est pas moins fort aujourd'hui mais que serait-il arrivé si nous étions confortablement restés tous ensemble ? Je crois que je sentais cette cassure. Je sentais cette fissure entre nous. Et petit à petit, la lumière qui s'infiltrait dévoilait Maze. J'ai froncé les sourcils en l'écoutant. Qu'essayait-il de dire ? A sa question, j'ai poussé un cri en ouvrant les mains.

– Oui !

Sur le terrain, le frère de Reese disait toujours "Le temps passé en reconnaissance n'est jamais du gâchis." Nous appliquions cette règle en permanence. C'était plus qu'une règle de combat, c'était de la survie. Comment nous en prendre à un ennemi lorsque nous ignorions combien ils étaient ? Nous n'en savions pas suffisamment sur eux. Qui étaient-ils ? D'où venaient-ils ? De quoi étaient-ils capables ? Voir mon frère s'interposer m'a fait reculer d'un pas. Quelque chose se produisait. Je n'avais aucun contrôle et je commençais à paniquer. J'ai levé un index impérial sur Amber.

– N'essaye même pas, sale peste !

Mais encore une fois mon frère s'interposait. Je me souviens qu'à ce moment là, j'ai cessé de la détester. Je l'ai haïe. Tout le monde l'aimait, j'étais tellement aveuglée par ma colère, mon chagrin et mon désir de vengeance que j'étais incapable de comprendre pourquoi. Alors que Logan faisait la démonstration de son pouvoir, je suis restée interdite, le front légèrement plissé par le froncement de mes sourcils et j'ai jeté un oeil à Maze. Depuis qu'il était arrivé, j'avais senti cet air, ce vent souffler sur nous. Quelque chose de différent. Il était différent, il avait des idées différentes. Etait-ce tout ça qui me rendait si nerveuse, si à cran ? Amber n'avait pas encore totalement prononcé les mots fatidiques mais l'idée était là, dans l'air, flottante, prête à tomber dans une urne de vote. Cette garce avait décidé de briser le peu de paix que j'avais pour moi, ici, à l'Underground. Ce n'était plus à moi, ni à Reese... Nous allions devoir partager notre petit refuge avec d'autres. Grandir, devenir plus nombreux et pour quoi ?

J'ai poussé Logan d'une main sur son épaule pour qu'il se décale d'un pas et que je fasse à nouveau face à Amber. J'ai serré les dents en la fixant. Pensait-elle sincèrement pouvoir larguer sa bombe au-dessus de moi comme l'avait la Chine sur l'Amérique du Nord une vingtaine d'années plus tôt, sans broncher ? Mon regard était si électrique que j'avais l'impression de voir des étoiles danser. J'ai cligné des yeux après de longues secondes de silence et j'ai donné un bref coup de menton vers l'avant, comme pour lui faire peur en haussant légèrement les épaules. Je me suis humectée les lèvres et j'ai regardé autour de nous avant de reporter mon intérêt sur elle.

– Et alors quoi ? Tu vas t'en occuper ? Les planning, le recrutement, les tests, la logistique, les partenariats, tu vas savoir faire tout ça ? Ou bien tu vas demander à l'autre babysitter dans mon dos s'il peut pas te déposer en ville pendant que Perrette va acheter son petit pot de beurre pour la bonne cause ?

D'un pouce, j'ai désigné Maze derrière moi.

– Pourquoi tu ne peux pas te contenter de t'occuper de choses qui te regardent comme des études, une éducation car il me semble particulièrement primordial qu'on s'y attèle maintenant.

J'ai approché mon visage légèrement du sien mais sans la toucher. Quand bien même elle pouvait hurler, je m'en fichais royalement. Amber avait besoin d'autorité et Maze n'était pas là pour ça. Il n'était pas là pour se faire détester. Son job était exactement le contraire. Le mien était d'être le méchant flic... Je crois que c'est à cet instant que j'ai décidé ce que j'allais faire pour gagner de l'argent en plus de notre pension de l'armée.

– N'oublie pas. Tant que tu n'as pas 16 ans, c'est à moi que tu continueras de répondre. Pas à Bisounours les gros bras ici présent. S'il veut un nouveau quartier, il a qu'à s'en construire un lui-même pour aller buter du Candidat sans savoir où il va mettre les pieds. Mais toi, ma petite, tu es sous MA responsabilité et jusqu'à ce que tu sois en âge de t'émanciper, tu feras ce que je te dis. Et je te dis d'aller étudier avant de penser à tenir une arme chaude entre tes mains. A ce moment-là, tu feras ce que tu voudras. Je t'ai maintenue en vie jusque là. J'ai jamais dit que je le ferai si ce n'était pas ce que tu voulais.

Je me suis redressée et me suis tournée en lançant un regard noir à Maze avant de désigner Logan d'un index, montrant ensuite Amber, tout en me dirigeant vers la porte.

– Ca vaut autant pour l'un que pour l'autre.

Et d'une voix plus forte.

– Est-ce que je suis claire !

Une partie de moi s'effondrait. Une partie de mon monde dont j'avais gagné le contrôle ces dernières années. Tout ça encore à cause d'Amber. D'abord son père, maintenant elle... Et elle gagnait en plus mon frère.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar
Amber m’avait gagné dès que ses yeux aux reflets dorés avaient croisé les miens, dès que Maddie l’avait laissé entrer dans nos vies.  C’est entre autre ce qui justifie toute sa haine envers elle. Il m’a fallu du temps pour réaliser que je n’aimais pas Amber comme une soeur. J’ai même chercher à la fuir et à me dire que c’était stupide et que cela ne mènerait à rien. Comme un refuge ou un aimant, je revenais toujours à elle.

Bien sûr que Resistance n’allait pas se créer en un jour, encore moins au cours de cet échange mais déjà les idées telles des graines commençaient à pousser. Au fond de lui Maze voyait émerger l’éventualité d’un schisme entre Sliders et Salvation. Amber l’avait enfin prononcé et mis des mots dessus, ce qui lui donnait une forme plus concrète. Il savait pertinemment que cela devait se prod et quire c’était à lui de prendre des initiatives et non elle.  

Maddison s’était rapproché d’Amber et était nez à nez face à elle. D’ailleurs Maze n’appréciait pas comment il était désigné. C’était comme si Maddie essayait de se faire détester d’emblée, aveuglée par sa colère. Il reconnaissait qu’elle se devait d’avoir un rôle plus rigide er ferme face à des ados aux hormones en vrac mais à ses yeux ce n’était pas une raison pour en vouloir au monde ui sign. Si seulement il savait, Maze connaissait à peine Maddison, il y avait une distance entre eux qui même au fil des années n’est jamais partie.  Il est resté stoïque, les bras croisés à fixer la fureur de Maddie. Un jour, il aura une discussion qui provoquera Resistance, mais ce n’était pas aujourd’hui. Là, ce n’était que les prémices.

De mon côté, j’ai essayé de tempérer Amber puisque je savais que j’en étais incapable pour ma soeur.

_ Chef oui chef ! Tout est absolument clair.   Comme… L’eau d’une île du Pacifique !  

J’ai hoché la tête, avec un sourire presque niais pour détendre l’atmosphère. Faire le pitre, ça pas de doute, c’était mon rôle.

_ La leçon était limpide. Si seulement vous pouviez repousser le crêpage de chignon à plus tard. Le plus tard possible. Ça serait tip top.  

Ok, je faisais le crétin, mais ça avait le mérite de ne pas leur permettre de faire du catch féminin. Bien que Maze soit parfaitement capable de jouer sur ce terrain là, je préférais éviter.

_ Tu pourras un jour choisir le camp que tu veux, mais soit patiente.  J’ai chuchoté à Amber alors que Maddie était sur le point de franchir la porte, mais ce n’était pas suffisant parce qu’elle m’a écarté pour accéder à Maddie. Elle lui lança un regard si noir qu'aurait pu transpercer la matière et qui signifiait que rien n'était finit entre elles, que bien au contraire, cela ne faisait qu'être le début.

Voilà comment la guerre entre Amber et Maddison a réellement commencée. Je me retrouvait pris entre les deux avec ma loyauté mise à rude épreuve.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Les sourcils froncés, les lèvres pincées et la poignée de la porte en main, j'ai gardé mon index levé sur mon frère. Son côté pitre était attachant et adorable... en temps normal. Au milieu des tensions palpables entre Amber et moi, c'était toujours mal venu. Et j'avais la mauvaise habitude de mal le prendre en plus d'avoir l'impression que mon autorité était remise en cause.

_ De la tenue, Logan.

J'aurais tant voulu que Maze me soutienne à ce sujet. Amber devenait imprudente et si personne ne l'arrêtait, elle irait bien s'occuper de ce qui la chatouille de trop, toute seule et sans rien dire à personne. Quelque chose me disait également que si je ne la surveillais pas et si Maze ne la calmait pas, c'était bien ce qu'elle ferait. Et je voulais bien passer pour la méchante si Maze jouait le rôle du bon flic pour changer. Ou peut-être que ce n'était pas son rôle ? Si ça se trouve, il en pensait même rien. Il y avait de quoi s'arracher les yeux.

Ces mêmes yeux qui me fixaient. Autant les miens étaient vert comme la chlorophyle qui composait jadis ma mère, autant les siens étaient aussi doré que le sable en plein soleil. Je l'ai fixée sans rien, le poing serré sur la poignée. J'avais voulu jouer les héros, je voulais être le héros de quelqu'un mais ce n'était pas le cas ni pour Maze, ni pour Amber ni même pour mon frère. Je m'étais donné beaucoup de mal pour un sentiment somme toute égoïste qui, de toute façon, avait rencontré une impasse.

_ Etudie. Apprends à compter, étends ton vocabulaire, comprends les réactions entre les éléments, analyse quelques livres.

Oon ne pouvait pas dire que les études étaient mon truc. Pour le peu que j'en avais couvert, en tout cas, j'étais loin d'être un génie, pas plus d'un prix nobel. Mais Logan et Amber avaient cette "chance". En tout cas, ma mère avait toujours voulu que j'étudie et j'avais vécu une partie de ma vie aux côtés d'Ari qui y avait passé beaucoup de temps. J'avais simplement espéré que cette envie qu'elle m'avait communiquée, Amber et Logan l'avaient ressentie également.

_ Et quand tu sauras me répondre avec plus de répartie sensée que tu ne daignes en montrer pour l'instant, nous reparlerons de tes rébellions. Pas avant.

J'avais repris une voix normale mais froide et rigide. Les lèvres toujours pincées, c'était la dernière chance que je donnais à Amber de pouvoir vivre à mes côtés. Et à Maze, j'ai fait une grimace en dodelinant de la tête.

_ Merci pour le soutient, au fait.

J'ai secoué la tête, exécédée et ouvert la porte en grand avant de sortir, la claquant dans mon dos.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Logan Jackson
avatar

Je me sentais comme un chiot à qui on faisait la morale. Ma stupidité était si étendue ? En tout cas, la vraie leçon était faite à Amber. Maddison l’avait remise à sa place comme il se devait. A mesure que ses paroles raisonnaient je pouvais voir la tempête gronder à l’intérieur d’Amber. Maze restait impassible, je crois qu’il est de ce genre de personne qui réagit en cas de force majeure, quand la situation est à son point le plus extrême. J’imagine qu’il ne voyait ici qu’une autre dispute sans conséquence.
Pourtant il se trompait, même moi je l’avais compris que cette fois ce n’était pas comme d’habitude, la fracture entre elles venait de s’agrandir et aucun Healer au monde aurait été capable de la rétablir. Cette opposition allait façonner l’avenir de l’Underground.

J’ai regardé mes pieds alors qu’Amber répondait.

_ Ne crois pas tu peux tout te permettre, tant que tu gardes une emprise sur moi.

Amber était une menace, un électron libre qui pouvait mettre à péril ce que Maddison comptait accomplir ici. Son esprit de rébellion lui causerait sa perte. Pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir concerné. J’étais pris entre deux feux.

Maze a regardé Maddison et c’est à peine si il a susurré un « tsss », il donnait l’impression que tout cela était futile, mais je soupçonne que cette réaction n’était qu’une couverture qui en cachait bien plus. Il a suivit Maddie pour sortir de la pièce me laissant avec Amber.

_ Un jour.

Ce jour est venu plus vite que je ne l’envisageait. Dans cette succession de souvenirs, voilà que je me retrouvais au point de départ, exactement là où cette introspection avait commencée . Mais à présent je percevais les choses d’un autre angle de vue. Je voyais ce passage où j’annonçais ma décision et à quel point elle miroitait celle de Maddie.

Le temps n’est pas fixe. On ne peut pas le quantifier. Tout ce qu’on peut voir ce sont les traces qu’il laisse, mais heureusement pour moi, je suis un Slider et je peux voir le temps. Ce n’est pas un courant continue, mais un océan en pleine tempête. Chaque possibilité est liée à un fil, mais de chaque choix dépend une alternative.

Je m’appelle Logan Jackson, et voici mon chemin.





" Most people think Time is like a river, that flows swift and sure in one direction but I have seen the face of time and can tell you they are wrong. Time is like an ocean in a storm, you may wonder who I am and why I say this. Sit down and I will tell you a tale like none that you have ever heard. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] [CLOS] [Maddie/Logan] Un jour, des souvenirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [EPISODE 0] Flashbacks-