2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 Alex Peterson - HEALER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Peterson
avatar



feat Eric Balfour
ALEXIS PETERSON
« The secret with men ? Lower your exceptations »


[ ] NÉGATIF [ ] POSITIF [•] CANDIDAT

Lieu et date de naissance 21 août 2045 à Ispahan (IRAN)
Déclaré(e) [•] OUI - [ ] NON
Identité(s) connue(s) Bones Cracker
Activité Barman
Situation Célibataire (juridiquement marié avec un enfant)
Groupe Liberation

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Description comportementale Le mot qui définit le mieux Alex, c'est "protecteur". Quand il s'attache à quelqu'un - ce qui est rare pour ne pas dire exceptionnel - c'est pour la vie et il donnerait sa vie pour sauver une autre. En dehors de ce cercle extrêmement proche dont il est le seul à posséder la liste, personne ne peut oser prétendre à ce traitement de faveur. En réalité, Alex est un homme plutôt violent, impulsif et dangereux. Malgré tout, il est autant capable de froideur que de chaleur. Sans faire dans la double personnalité, en fonction de qui est face à lui et de qui a fait quoi, Alex est tantôt un gai luron instoppable à finir rond comme un cul de pelle dans le caniveau, tantôt un dangereux criminel. Certains diraient même qu'il n'a pas d'âme, il n'est juste pas doué pour exprimer ce qu'il ressent réellement parce qu'il n'en est pas sûr lui-même, d'où le cercle restreint. Il se sait un danger pour les gens alors il les repousse. Sans cesse. C'est sa façon de voir les choses : ne pas s'attacher est une règle, il n'a aucune confiance dans les gens. Tout ce qu'il veut, c'est qu'on lui foute la paix. Il veut simplement passer une bonne journée, faire ce que lui veut et c'était tout. Il se fout pas mal de savoir s'il fait du mal ou non. Il déteste être jugé, qu'on lui dise quoi faire. Et à côté de ça, il ne pardonne pas les injustices, à tel point qu'il a un penchant assez franc pour régler ses comptes… Lui-même. Sans peur et sans reproche, c'est un peu ça, Alex. Il aime s'amuser, il aime vivre sa vie et le premier qui tente de lui dire qu'il ne peut pas, c'est lui qui finira dans le caniveau. Alex est déterminé, pas forcément loyal et à côté de ça, il est drôle, provocateur mais il évite les conflits, il n'aime pas ça. Quand on s'en prend à son entourage proche, c'est une chose, quand on s'en prend à lui ou aux personnes pour qui il n'a aucune estime, ça n'a aucune espèce d'importance. Alex est un garçon d'instinct avec un degré de survie élevé. Et pour ça… Ne pas se mêler des autres. Mais touchez à ces quelques petites personnes et vous affronterez un autre homme que le charmant et adorable jeune homme au bar. Parce qu'à côté de ça, Alex sait parler aux gens, c'est même un sacré séducteur. Tant qu'on le laisse tranquille, c'est une personne des plus agréables ! Alex a un bon fond, ce n'est pas un méchant. C'est juste un nettoyeur, un gars à qui on peut dire de faire le sale boulot. Et il le fait sans broncher. C'est sa notion du sacrifice. Quelqu'un doit le faire.  

Un autre trait important : c'est un gros menteur. Alex est malin et doué. Il est même parfois assez intelligent pour son caractère imbibé d'alcool.

Description physique Alex est moche. Un peu plus de 1m80, une peau légèrement brune comme s'il était est resté trop sous les UV de l'utérus de sa mère. Des cheveux mi longs lui donnant un aspect gras, jamais peignés, jamais disciplinés et des yeux marrons. Bien que bien bâti, constitué par un torse en tronc puissant, Alex est très longiligne. Son visage est très étiré et son nez est une excroissance de sa cavité nasale. Avec ça, une petite bouche qui, quand il sourit, illumine son teint et son visage. C'est souvent avec une telle sincérité que ça le rend en fait charmant. Voire même vraiment agréable. Finalement, quand Alex veut faire passer une émotion, c'est à travers son visage si particulier. Ses mains sont fortes et ses doigts fins, il aurait fait un très bon ébéniste dans une autre vie, quoiqu'il ne soit pas trop tard.
Un clochard ! Sa démarche est assez lente, dans une bande dessinée, il serait Gaston Lagaffe. Il paraît presque élastique. En soirée, il fait l'animation avec ce qu'il est capable de faire avec son corps à force de s'être brisé tous les os. Ses cheveux sur ses traits si fins lui mangent tout le visage, lui donnant un air aussi pitoyable qu'inquiétant. Il porte toujours un bouc et une légère moustache, ça allonge moins son visage mais ça renforce son côté négligé.
Un jean mal lavé, un débardeur sous une chemise, à croire qu'il ne trouve jamais rien à sa taille ! Ses pantalons sont soit trop courts, dévoilant ses chaussettes, soit trop longs, trempés jusqu'au genou. Une veste en laine, de temps en temps. Plein de trucs autour du coup, il aime les grigris, sûrement son côté spirituel, cet aspect "artiste" de lui. Finalement, un ébéniste, ce serait pas si mal. Il porte même un petit objet de bois à son cou, un cylindre gravé d'une main maladroite : un "grigri" que sa jeune soeur lui a offert lors de ses premiers ateliers manuels à l'école. Si pour les autres ça n'a aucun sens et que les symboles ne veulent rien dire, pour lui, ça veut au contraire tout dire.

Particularité(s) Son corps possède plusieurs cicatrices, résultantes de ses blessures et de plus, il est couvert de tatouages. Sur les épaules, dans le dos, le torse, une jambe, les bras...

DÉVELOPPEMENT

Ville Basse

Histoire Son père biologique, il ne le connaît pas, il sait qu'il existe mais il n'a jamais cherché à le trouver. Il sait juste qu'il a des origines iraniennes dont il a hérité de lui. C'est pas son truc, la famille, en fait. Son père adoptif, sa mère qu'il a beau aimer, il la déteste quand même. Elle est précieuse pour lui, c'est sa mère. Mais il la hait pour ce qu'elle a autorisé. Et sa petite soeur. Le terme de "demi" n'existe pas pour lui. Elle est sa soeur, ils partagent le même sang. Il l'aime comme il n'aimerait jamais personne, elle est son ange à lui. Il juge l'avoir abandonnée et bien qu'il crève d'envie de revenir dans sa vie, il a peur qu'elle le rejette à son tour pour l'avoir laissée tomber. Il s'en veut énormément mais il sait que c'est un sacrifice pour qu'elle vive. Néanmoins, il garde toujours un oeil sur elle. Il est capable de tout, juste pour qu'elle ait la chance de vivre. Il y a aussi sa grand mère chez qui il s'est réfugié un moment. Si elle a tenté de lui apprendre à pardonner et à ne plus ressentir de colère, elle n'a pas réussi dans son entreprise. Mais Alex lui voue une admiration sans faille et lui est extrêmement reconnaissant pour tout ce qu'elle a pu faire pour lui. Sans elle, il se serait sûrement laisser crever quelque part. Enfin, il y a sa femme et sa fille mais il a pris la décision de les quitter pour les protéger de lui-même et de celui qu'il n'aurait su être. La famille, ce n'est pas vraiment pour lui, il est également convaincu de ne pas en mériter une. Il est brisé alors il n'imagine pas sa vie sans briser les autres autour de lui, même ceux qu'il aime sans condition.

La vie d'Alex démarre dès son plus jeune âge. Sa mère est une américaine Négative mais son père est un Positif Pht, ce qu'il ne saura que bien plus tard. Il est né en Iran et à la séparation de ses parents, il rentre aux Etats-Unis alors qu'il n'est encore qu'un bébé et sa mère se remarie quelques années plus tard.

Il a beau chercher l'odeur de sa mère en tant qu'enfant, c'est sa grand mère qui l'éveille aux goûts et aux choses. Alors quand cet homme entre dans sa vie, lui, petit prince entouré de femmes, qu'il s'agisse de sa grand mère, de sa mère ou des copines de travail de sa mère, Alex ne sait pas trop comment prendre cet inconnu bizarre. En fait, il n'a pas le choix. Alors il fait avec. Il s'en fout, de toute façon, c'est pas son père. Les deux hommes ne se sont jamais aimés et ne s'aimeront jamais, probablement. Mais Alex a besoin d'un modèle et il cherche toutefois à se faire respecter, il cherche la reconnaissance auprès d'Ethan. Une reconnaissance qui ne vient jamais, qui semble lui être interdite.

C'est un choc pour sa mère d'entendre au retour aux USA que son fils est porteur de l'anomalie. Et quand on propose à Ethan une très grosse somme d'argent pour exposer Alex à l'agent Yu, il n'hésite pas. Un jour, ils viendront récupérer l'enfant quand son pouvoir se sera manifesté et qu'ils auront besoin de ses services. Il a une famille à nourrir et pour la protéger, il n'en dit mot à qui que ce soit.

A presque six ans, Alex provoque Ethan en lui hurlant qu'il n'est pas son père et qu'il n'a aucun droit sur lui. La main de l'homme part toute seule et Alex dégringole des escaliers, terminant avec plusieurs fractures à une jambe s'étant cognée contre la tranche d'une marche. Quand les médecins jugent sa guérison des plus impressionnantes, la mère d'Alex comprend mais ne dit rien, préférant faire l'autruche. Elle a beau aimer son fils, celui-ci a quelque chose dans le regard. Il semble à la fois triste et sans âme. Il a l'air faible. Elle ne l'a pas vraiment désiré mais elle a aussi peur des réactions d'Ethan si elle se mettait entre les deux. Quant à Alex, il se croit alors Positif.

Pour Alex, la naissance de sa petite soeur Négative est un tournant dans sa vie. Cette enfant qui n'a rien demandé à personne, il se jure de la protéger. De la protéger du monde et tous les Ethan de l'univers. Il se fait la promesse de s'opposer à Ethan pour tout et n'importe quoi, s'attirant les foudres de sa mère. Alex se transforme d'un garçon à l'air triste en une terreur des bacs à sable. Si quelqu'un marche sur le pâté de sable de sa soeur, il écrase le nez de celui-ci. Plusieurs fois, l'école appelle parce qu'Alex est un enfant perturbateur qui ne cesse de bavarder, de provoquer les professeurs, encore plus les hommes que les femmes. Une fois, il s'en prend même à toute une bande de gamins. Elle s'appelait Ava, elle était toute petite avec ses boucles blondes et ses grands yeux bleus curieux. Mais son frère à elle était un abruti fini, un couard, pas capable de se dresser contre ceux qui tenteraient de s'en prendre à elle. Un nul, quoi. Alors Alex réagit à sa place, réduisant au silence - provisoire - la bande d'abrutis congénitaux puis il finit à l'infirmerie, les poings en sang et le regard glacé. Ava ne le quitte pas du regard et il a du mal à détacher ses yeux d'elle. En fait, il ne comprend pas pourquoi personne ne la protège, à elle. Après l'infirmerie, il finit en punition autant à l'école qu'à la maison. Il l'a protégée mais Ava n'a pas fait de même. Comment croire à l'humanité ? Parfois, il fallait en passer par la violence. Il n'était pas désolé. Juste de voir que cette fille était comme les autres : incapable de s'élever pour défendre ce en quoi elle croyait.

L'été avant qu'il n'entre dans la cour des grands du collège, Alex est envoyé chez sa grand mère, sur la côte. C'est une punition de plus mais Alex en est reconnaissant. Sa grand mère n'élève pas la voix sur lui, elle lui sourit, lui fait de bons petits plats, elle regarde la télé avec lui, le soir. Ils lisent le journal ensemble, jouent au foot, même, parfois une partie de tennis. Si c'est ça une punition, alors il en voudrait plus souvent. Sa grand mère est un échappatoire, elle est ce qui l'empêche de virer de bord totalement tout au long de sa vie. Elle est sa balance. Elle est même sa confidente. Il faudra des années à Alex pour avouer ses mensonges à sa grand mère. Chaque été, il causera le désespoir de ses parents pour être envoyé chez elle. Et quand elle lui demande pourquoi il ne se contente pas de demander à venir, il répond que ses parents ne le feraient jamais si c'était susceptible de lui faire plaisir. Et il fait promettre à sa grand mère de ne rien dire. Sa jeunesse est finalement sauvée par cette femme.

Mais quand arrive l'adolescence, la punition change. Plus de grand mère ! Sa punition à présent : c'est le travail. Il doit ramener de l'argent, comme les autres. Mais Alex a grandi, il n'est plus ni l'enfant triste, ni le petit malin. A présent, Alex est un danger pour lui-même. Il s'essaye à tout. Drogues, alcool, filles, tout y passe. Et une fois à la maison, son jeu préféré est de faire vivre un enfer à Ethan. D'une, parce qu'il veut le voir souffrir grâce à lui, de deux parce que pendant qu'il s'énerve sur son fils adoptif, la petite soeur a le beau rôle et gagne une vie descente, elle reste la petite favorite, la gentille, la "bonne pioche". De toute façon, Alex se fiche pas mal de ce qu'on pense de lui. Il sait ce qu'il vaut grâce à sa grand mère. D'ailleurs, le jour où elle partira, il sera le garçon le plus malheureux de la terre. Mais comme il veut épargner sa soeur, il ne lui dit rien. Ni sur lui, ni sur Ethan, ni sur cette mère qui le rend si triste. Il voudrait tellement qu'elle voit à quel point elle lui faisait de mal à le défendre avec si peu de conviction. Elle le faisait mais ce n'était pas à coup de caresses qu'on pouvait se montrer ferme sur un doge allemand. Ethan était le chien, bien sûr. Et sa mère était faible. Au final, c'est devenu un jeu. Alex adore rendre ses parents fous de rage.

Puisqu'il doit travailler, alors il travaille. Saisons dans les restaurants, garages, piscines, il doit travailler pour survivre, le plus d'argent il met de côté, le plus indépendant il sera. Mais il doit aussi travailler s'il veut rester à la maison pour protéger sa soeur d'Ethan. Pourquoi est-ce qu'il l'aime ainsi ? Il ne le sait pas, c'est juste… Comme ça. Il l'aime. Elle est si petite et frêle, si douce, rieuse. Elle est sa soeur, elle est la victime dans cette famille de barges. Mais un jour, Ethan craque et cherche à s'en prendre à sa femme. Alex approche alors les 21 ans et attrape une batte de baseball pour l'abattre sur son père adoptif. Celui-ci possédant de bons réflexes, récupère l'arme et la retourne contre le jeune homme, fracassant son bras en deux alors qu'il cherchait à se protéger, lui et sa mère. C'est sa guérison rapide qui fait déborder le vase. A son 21e anniversaire, Alex doit quitter la maison et ne jamais revenir. Ce n'est pas un humain et il n'a pas eu sa place ici, il ne l'a jamais eue. Cette fois, Lisa tente d'intervenir mais Ethan la bouscule pour menacer son fils d'un index impérial et des yeux fous. Si la fracture ne paraît plus au scanner aux urgences, sa blessure, elle, est bien réelle. Un énorme bleu jaunâtre en technicolor recouvre son avant bras, c'est une chance que l'os ne se soit pas cassé, cela dit, le coup a formé un hématome digne d'une oeuvre d'art.

Alex se résigne. Il ne peut rien pour sa soeur. En fait, il en vient à se dire qu'elle sera mieux sans lui. C'est ça… S'il n'est plus là pour rendre la vie impossible à ses parents alors elle aura une vie normale à leurs côtés. Mais la quitter est un déchirement. Il a peur, en réalité. Il a peur de la laisser seule avec cet homme dangereux qui a tenté de lever une main sur leur mère. Chaque dent qu'elle avait perdue, il avait mis une petite pièce sous son oreiller. Chaque cauchemar qu'il avait surpris, il l'avait apaisé avec une délicate caresse sur son front. Chaque bobo causé par un ingrat, il lui avait causé une humiliation pour lui apprendre les manières. Dans l'ombre de sa soeur, Alex en avait fait une princesse à son image. Parfois, même, sa mère trouvait un livre dans la bibliothèque à raconter à sa soeur, mais sans se souvenir de qui l'avait acheté/offert. Mais chaque histoire, issue de ces livres mystérieusement apparus, semblait toujours plaire à sa soeur. C'est non sans une main tremblante qu'il se résigne à l'abandonner, un baiser sur le front avant de quitter la maison en pleine nuit. Si elle ne comprend pas, lui, il sait. Si elle n'entend pas, c'est parce qu'à chaque fois, il lui bouché les oreilles. Pour qu'au moins, un des deux, puisse avoir des parents dignes de ce nom.

Alex quitte la maison familiale pour s'en aller chez sa grand mère. Ironie du sort, il débarque en été et y retrouve Ava, la jeune enfant qu'il avait défendue mais qui l'avait laissé se faire punir et libérer la bande de gros débiles quand ils étaient enfants. Il ne la reconnaît pas mais elle, elle a assez longuement étudié son visage allongé si particulier pour tout de suite faire le rapprochement. Entre elle et sa grand mère, Alex semble trouver une nouvelle vie. Tout l'été, il travaille en tant que barman sur la côte et connaît une relation tranquille avec Ava. Du jamais vu, Alex semble métamorphosé. Il profite de l'été et personne ne semble même le reconnaître, ce garçon au rire éclatant et à l'humour fort de sa verbe. Arrive la fin de l'été et Ava doit rentrer à Megalopolis. Lui décide de s'installer ici, avec sa grand mère, il y a des maisons à retaper, il est fort de ses mains, il saura se rendre utile. Il refuse de toute façon de retourner en ville. Mais quelques semaines plus tard, quand on lui annonce que Ava est enceinte, il fait les calculs par lui même et en déduit qu'il s'agit du sien. Mais il ne réagit pas. Pourquoi ? Il n'en sait rien. Peut-être parce qu'il a peur, simplement, d'être comme Ethan. Alors il ne dit rien, il garde tout pour lui. De toute façon, rien ne dit que c'était lui ! Il apprend quelques mois plus tard par des amis de la famille qu'il est peut-être père d'une petite fille. Cette nouvelle le hante jour et nuit. Aurait-il fait un bon père ? Si Ava n'était pas revenue vers lui, c'est qu'il n'était pas le père. Elle l'aurait donc trompé ? Aucune idée. Mais cet événement, comme celui de la naissance de sa soeur, fait renaître des souvenirs. Il ne vaut pas grand chose, finalement. Qui est-il, de quel droit s'est-il opposé à un homme simplement parce qu'il n'était pas son père ? Alors tout recommence. Tous les problèmes au restaurant, on lui met sur le dos, il a la gueule de l'emploi et on n'est plus en été, finies les joies des touristes et de l'argent qui coule à flot. Alex vit un an de la sorte, chez sa grand mère, retapant quelques maisons, et assurant un bar le soir. Il dort peu, entre le travail et les beuveries, Alex a beau ne pas compter ses heures, il perd rapidement pied.

L'été suivant, Ava revient passer les vacances dans sa famille, avec dans ses bras, cette fille. Elle lui présente sous le nom de Claire et lui confirme sa paternité. Pourquoi elle n'a rien dit jusque là ? Elle avait juste peur de sa réaction. Et quand elle lui demande ce qu'il en pense, il lui demande de l'épouser. Sa grand mère s'y serait bien opposée mais c'est avec cette fille qu'elle a vu son petits fils heureux à chaque fois. Alors elle les soutient quand Ava répond oui. Mais leur mariage n'aura pas duré longtemps, Alex est bien trop perturbé. S'il pensait avoir repris sa vie en main, un jour il décide d'aller voir ses parents, leur présenter sa femme et sa fille, voir sa soeur. Ca fait un peu plus d'un an maintenant qu'il ne l'a pas vue et il a hâte de savoir ce qu'elle est devenue, sa jolie princesse. Mais alors qu'il remonte le péron, une main sur l'épaule de sa femme, il voit par la fenêtre du salon la main d'Ethan se lever sur le visage d'une jeune femme brune. Elle semble avoir grandi en un an et demi et être devenue une femme mais il s'agit pourtant de sa soeur. Malgré son répondant, elle ne semble rien dire. Alex s'en voudra encore un moment pour avoir finalement rebroussé chemin, sans frapper à la porte. Pour la première fois de sa vie, il n'intervient pas. Mais il a trop peur qu'Ethan s'en prenne à sa femme et à sa fille pour avoir fait irruption ainsi.

Les deux années suivantes, Ava et Alex vivent entre la côte, l'été et Megalopolis le reste du temps, partageant ainsi leurs villes et activités. Il est alors contacté pour remplir à présent ce pour quoi il a été exposé. On lui demande d'abord des choses anodines, sous couvert et si Alex reste prudent, il s'exécute toutefois. On lui propose de l'argent en échange et il faut bien vivre. Être père n'est pas de tout repos et en vérité, Alex sent venir l'agacement et parfois même, il hurle, s'en voulant systématiquement de répondre avec une telle violence. Ava a peur pour elle mais elle a surtout peur pour lui. Elle sait que c'est un homme bon, blessé dans son enfance alors elle lui donne la chance d'être un bon père. Mais Alex n'y arrive pas. Le fantôme d'Ethan l'empêche de vivre et d'avancer. Et puis Alex commence à déraper, vivre à Megalopolis a une mauvaise influence sur lui et sa grand mère n'est plus là pour faire garde fou. Des soirées dehors, il en passe beaucoup et travaillant dans un bar, les tentations sont variées. Les filles aussi. Une… Puis deux… Puis en fait, chaque semaine, c'est son excentricité. Quand Ava le découvre, c'est la plus grosse dispute qu'ils n'aient jamais connues - et ils en ont connu. Elle l'aurait bien pardonné tant elle l'aime mais c'est Alex qui lui dit de partir. Il n'y a pas que les tromperies... Il y a aussi ces hommes qui lui demandent parfois des choses... Et il rentre le soir les mains couvertes de sang sans n'avoir posé aucune question, se contentant de prendre l'argent. Convaincu de ne pas être un bon père, ni un bon mari et de représenter un danger pour elles, il fuit à nouveau. La famille, ce n'est pas un truc pour lui.

Alex a longuement testé ses capacités de guérison en tombant, s'entaillant, se cognant la tête contre un mur... Combien vaudrait un mutant capable de se péter tous les os pour passer dans des conduits inaccessibles et rejoindre des pièces secrètes ? Combien vaudrait, même shooté aux anti douleurs, un mutant qui n'a pas peur de se faire mal et acceptant d'accomplir tout le sale boulot, se salir les mains sans broncher ni même se plaindre ? Alex est de ce genre. Même mieux, il a une telle connaissance des os et des squelettes qu'il sait précisément ce qui met le plus de temps à guérir et ce qui fait le plus de mal et laisse le plus de marques. Finalement... Alex est vite surnommé "Briseur d'os" et quand il s'agit de faire parler quelqu'un, il a les moyens nécessaires. Il accepte facilement de rejoindre les Damnés, il partage la même vision qu'eux. Longtemps "persécuté" par Ethan, toujours hanté par lui, il a parfois du mal à croire que les humains acceptent totalement les mutants. D'ailleurs, sa femme n'a jamais su qu'il en était un, il a fait exprès. Toutefois, s'il l'est, il espère secrètement que sa demi soeur n'en a pas hérité. Alex a bien tenté aussi de se séparer de son "don", pour être enfin accepté de la société - et de Ethan - mais une fracture du péroné à l'occasion d'une rude bataille dans les rues de Megalopolis l'a ramené à la raison : voilà qui fait partie de lui jusqu'à sa mort. Il espère sincèrement aussi que sa fille n'en a pas hérité non plus.

A la mort de sa grand mère, la soeur d'Alex reçoit une petite boîte à chaussures avec un petit mot lui disant d'en prendre soin, que c'est une boîte secrète dont personne ne doit connaître la cachette. A l'intérieur, il y a des manuscrits signés "Bone Cracker". Ce sont en réalité des histoires qu'Alex a écrites sous un nom d'emprunt. Chacune relate les péripéties d'un personnage féminin correspondant au visage de sa soeur, reprenant même parfois ses expressions ou des moments de sa vie. Tantôt une princesse, tantôt une guerrière. "Oblivion" est un personnage récurant parcourant l'univers et le temps et reprenant des passages connus des livres que sa soeur peut retrouver dans sa bibliothèque d'enfant. Mais c'est toujours une fille forte, pleine de conviction et d'entrain, qui aime la vie et qui la défend. A ce moment là, Alex ignore que sa soeur est aussi mutante que lui. En fait, il commence même à la suivre, et chaque bêtise qu'elle fait, il la couvre, il règle même le compte à certains dealers. Il va et vient entre les caniveaux, imbibé comme pas deux, son bar où il anime les meilleures soirées. Chez lui, on ne se bat pas, c'est un principe, mais il sait qu'un groupe de mecs ont le même principe que lui et parmi eux, deux anciens militaires. Il les aime bien, ce sont de sacrés gais lurons, comme lui. Il s'en trouve une vie plutôt stable, finalement. Il se refuse à présent à quitter Megalopolis car sa soeur a besoin de lui. Il opère donc en cachette, préférant éviter d'être vu. Jusqu'au jour où, fatigué de ces jeux, Alex décide de profiter de l'absence d'Ethan pour aller voir sa mère. Tenter de lui parler, de se faire pardonner, de comprendre. Il en pleure même, serrant les mains de sa mère dans les siennes, il la supplie de le pardonner d'avoir été ce qu'il a été.

Quand Ethan rentre à la maison, le soir, Alex essaye. Il lui donne une chance. Il l'a vu frapper sa petite soeur, il sait qu'il frappe sa mère et il sait qu'il l'a frappé, lui, enfant. Mais il veut se faire pardonner, pour ça, il doit laisser une chance à Ethan de s'expliquer. Mais celui-ci n'a que faire des beaux mots d'Alex. Il était mieux sans lui dans sa vie ! Qu'il retourne de là où il venait, loin de sa famille. Alex, dans un effort de patience, essaye à nouveau, en prenant sur lui. Cet homme est une aberration et Alex a des comptes à régler. Mieux, Alex règle toujours ses comptes. Mais ce soir, à défaut d'être venu quérir le pardon de sa mère, il est aussi venu armé. Il n'est plus question qu'Ethan fasse du mal à qui que ce soit. Alex n'est pas un garçon qui a peur de grand chose, il s'est déjà brisé tous les os, il sait à quoi il peut survivre et il connaît la douleur. Pourtant, quand Ethan fait quelques pas vifs vers lui pour lui donner une raclée, Alex réagit au quart de tour et dégaine sans hésiter, guidé par une peur sourde qui conduit ses gestes à son arme coincée dans son dos. Il s'était assuré que sa soeur n'était pas dans la maison, qu'il était seul avec sa mère. Elle devait rester en dehors de tout ça. Elle n'avait pas à affronter un homme comme Ethan. Alex s'en assurerait. Elle devait vivre. Plus déterminé que jamais, Alex n'a néanmoins pas peur d'appuyer sur la gâchette.

POLITIQUE


Opinion : Que pensez-vous des Positifs et des Candidats ? Les Positifs sont peut-être des arrogants, ils croient sûrement qu'ils sont supérieurs malgré les persécutions, mais quoi qu'ils en disent, on est tous dans le même bateau. Au moins, nous, nous acceptons notre sort et tentons de faire bouger les choses au lieu de rester le cul assis sur nos chaises de bureaucrate de mutants.

Regard : Que pensez-vous du monde actuel ? J'entends souvent parler du monde tel qu'il était avant. J'en suis assez curieux mais juste par curiosité. Ca ne m'intéresse pas de vivre dans le passé. Ni dans le futur, d'ailleurs. J'aime le monde dans lequel je vis parce que c'est celui dans lequel je vis. Point final.

Sondage : Si vous étiez Slider avec la faculté de voyager à travers le temps, changeriez-vous l'histoire ? Si oui, quel événement ? Même pas en rêve.

ÉVOLUTION

Catégorie ELUS
Classe : Healer
Pouvoir Régénération osseuse, Alex peut se briser les os, ceux-ci se réparent en quelques secondes, voire minutes selon la gravité de la blessure. Cette régénération n'agit aucunement sur son épiderme ou ses organes vitaux, uniquement sur son squelette.

Bonus C'est un donneur universel mais uniquement pour les personnes dotée de l'anomalie génétique.  
Malus Peu importent ses capacités de guérisons, il ressent toutes les douleurs, même une fois guéri et ce, pendant un jour ou deux encore, le temps que la guérison soit totalement menée à bien. Pendant ce temps, il est groggy, assez amorphe et perçoit des vertiges dus aux élans de douleurs dans son système nerveux. Les premières heures, il ne peut que dormir, son système en a besoin pour supporter la douleur de la guérison. Le temps de se remettre, selon la gravité de la blessure, son pouvoir peut ne pas fonctionner pendant environ une semaine.

"On a tous un masque qui nous protège"


Comment doit-on t'appeler ? Trouduc
Es-tu majeur, petit enfant ? Yes, Man !
On est tous métissés graves, ici, et toi ? Moitié Troudball', moitié Peignecu'
Quel est ton film d'horreur préféré ? Scream
On est des gros fadas de musique, ici, c'est quoi ton genre à toi ? HEEEEEEEEERE WE AAAAAAAAAAAAAAARE !
On te demandera pas si tu as lu le règlement, c'est démodé. Mais t'as lu quoi dernièrement ? Le menu du Toro San, le japonais en bas de chez moi.
Commentaires, Suggestions /



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
 
Alex Peterson - HEALER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LE FIL ROUGE :: Les personnages :: X CANDIDATS-