2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 Matthew Ethan Dare - TECHNOPATHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matthew Ethan Dare
avatar



feat Garrett Hedlund
Matthew Dare
« Science now performs miracles like the gods of old, creating life from blood cells, or bacteria, or a spark of metal. But they're perfect creatures. And in that way, they couldn't be less human. There are things machines will never do. They cannot possess faith, they cannot commune with God, they cannot appreciate beauty, they cannot create art. If they ever learn these things, they won't have to destroy us. They'll be us.»


[ ] NÉGATIF [X] POSITIF [ ] CANDIDAT

Lieu et date de naissance 15 février 2050 dans un coin perdu du Wyoming
Déclaré(e) [X] OUI - [ ] NON
Identité(s) connue(s) Ethan Moore (en tant que journaliste et pour ses grand-parents et leurs voisins)
Activité Barman, Journaliste photographe
Situation Célibataire
Groupe Sliders

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Description comportementale Au fond Matthew est quelqu'un de secret, il cache ce qu'il est et ce qu'il ressent sous ses sourires telle une carapace, celle-ci est d'ailleurs efficace car peu de gens cherchent à voir plus loin que cette apparence agréable. En réalité il présente plusieurs visages suivant les lieux et les personnes qu'il côtoient, rares sont ceux à avoir déjà rencontré le vrai Matthew. Cependant les derniers événements qui l'ont amené à l'Underground ont fissuré son bouclier et il arrive parfois qu'il ait des réactions inattendues de sa part. A dire vrai, il a un peu de mal lui même à savoir où il en est, c'est en quelque sorte une nouvelle personne qui a émergé depuis son arrivée en ville et il lui est difficile de concilier le passé et le présent. Nul doute qu'il finira par s'adapter et par se trouver pour devenir tout simplement lui-même, en attendant si vous n'avez aucune méfiance envers lui pas d'inquiétude, Matthew est capable de se méfier pour deux sous son air avenant et sociable.

Que ce soit dans le passé ou dans le présent, Matthew est très attaché à sa famille même s'il n'évoque pas ses proches.

Description physique Matthew mesure 1m89 pour 77kg, son corps mince et souple est recouvert d'une musculature discrète mais indéniablement présente, il a une apparence pleine de vitalité.
Ses cheveux sont blonds avec de légers reflets changeant de doré à cuivré selon l'éclairage, ses yeux sont clairs et nuancés de bleu et de vert. Mignon sans être d'une beauté exaltante, son visage attire par son naturel charmeur et ses yeux pétillants au moindre de ses sourires ou de ses rires qui lui donne un abord accueillant et ouvert aux autres.
Matthew se plait généralement dans des vêtements simples mais bien coupés qui le mettent en valeur en toute discrétion mais surtout dans lesquels il se sent à l'aise comme dans une seconde peau. Il porte généralement des jeans et des chemises à manches courtes et parfois même des t-shirts quand il ne travaille pas.
Particularité(s) Une cicatrice à son poignet droit qu'il camoufle grâce à un large bracelet en cuir. Un tatouage en forme de code barre sur sa nuque et un autre en forme de flashcode sur sa poitrine à l'emplacement de son coeur.

DÉVELOPPEMENT


Ville Basse
Quartier de l'Underground Sliders

Histoire

X jours avant de retrouver Hannah

« Je m'appelle Matthew Dare et je suis né dans le Wyoming d'un père Positif et d'une mère Négative. J'ai grandi jusqu'à mes deux ans et demi dans la ferme de mes grand-parents au milieu des terres encore sauvage de l'ouest américain, Grandpa et Granny y élèvent encore des animaux et y font pousser leur nourriture comme à l'ancien temps, celui d'avant la poussée technologique qui a envahi notre pays.

Je ne voyais pas beaucoup Pa à l'époque, d'ailleurs personne à part ma mère ne savait qu'il était mon père, pour tout le monde j'étais Ethan Moore le fils d'Isabel Moore, seule enfant encore en vie des fermiers Moore. Ici, dans ces terres reculées encore plus qu'ailleurs, il n'aurait pas fallu que l'on sache que j'étais Positif, c'était limite si les gens n'avaient pas développé une phobie dévastatrice envers les « monstres ». Ah, ces campagnards ! J'ai commencé à vraiment revoir Pa à partir de mes deux ans, quand maman et lui ont commencé à « sortir » ensemble et moins de six mois après il était présenté aux Moore -en bon Négatif !-, nous quittions le Wyoming et peu de temps après Papa m'adoptait. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Je ne me souviens pas vraiment de notre arrivée dans notre maison, seulement que j'étais heureux d'être en famille et d'avoir un papa et une maman que j'adorais et qui prenaient soin de moi. Nous avions l'air d'une famille de banales Négatifs, je ne savais même pas à l'époque ce que j'étais... et pour cause, mon don ne s'était jamais manifesté. Il fallut six ans, mes six premières années de vie pour que celui-ci vienne à moi sous l'apparence improbable d'une petite fille. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. Il y avait cet enfant, un garçon orphelin en train de se faire tabasser par une bande de gamins alors qu'on était tous trois de sortie. Papa était intervenu. Il avait aidé le garçon et nous l'avions raccompagné à l'orphelinat duquel il n'aurait jamais dû sortir et tandis qu'ils discutaient avec le responsable de l'orphelinat je m'amusais à sautiller dans le couloir jusqu'à ce que je l'aperçusse là, dans ce qui devait être le réfectoire. Elle était debout, mince fillette de mon âge aux cheveux sombres et aux yeux de velours. Je m'étais immobilisé et je l'avais fixé du regard, indéniablement attiré par elle, envoûté. Je m'étais approché jusqu'à être devant elle. Encore aujourd'hui je ne sais pas pourquoi j'ai tendu la main, paume tournée vers elle mais quand elle y a posé la sienne ce fut comme si quelque chose passait entre nous, comme un courant d'énergie. Allez savoir pourquoi à ce moment là le micro-onde tournant s'est mis à grésiller et à faire palpiter la lampe proche... Je crois bien que si mon père n'était pas venu m'enserrer de ses bras et me séparer de ma moitié trouvée ils auraient fini tous deux par griller. Ma moitié. Je n'avais jamais été complet avant ce jour-là, je ne m'étais jamais senti aussi bien. Non pas parce que la petite fille avait réveillé mon pouvoir non, mais bien parce qu'elle était là. Les trois adultes ne tardèrent pas à partir dans une grande discussion et ma nouvelle amie et moi partîmes jouer dans la cour, riant et chahutant comme si nous nous connaissions depuis toujours et quand les adultes revinrent vers nous... j'avais une sœur toute neuve, mes parents avaient décidé d'adopter celle qui devint ce jour-là Hannah Dare.

Nous déménageâmes. J'appris à contrôler mon don et à le cacher, essayant de dissimuler au plus de gens  possible ce que j'étais sous les consignes de mes parents, ils avaient peur de ce que certaines personnes mal intentionnées pourraient faire de cette connaissance. Bien vite -même si ça m'avait paru bien long- je pris la mesure de cette nouvelle vie : je me faisais discret à ma façon, j'étais un enfant souriant et même si j'aurais pu faire mieux j'étais un élève moyen dont les notes reflétaient l'attitude, ni trop turbulent, ni trop silencieux.

Nous retournions régulièrement chez Grandpa et Granny, depuis l'éveil de mon pouvoir ces visites m'étaient encore plus plaisantes, il n'y avait pas là-bas beaucoup de matière pour faire disjoncter mon don. Quoique... il y avait bien Hannah. On devait avoir neuf ans quand elle s'est mise en colère et qu'elle a détraqué les rares appareils électriques de nos grand-parents dont la sacro-sainte radio de Grandpa. Cette tension, cette façon qu'il avait eu de regarder Hannah comme si elle était un monstre... Est-ce que j'espérais vraiment que cette réaction n'était due qu'au fait que sa radio avait été touchée ? Toujours est-il que sans pousser plus loin la réflexion, sans savoir même ce que je faisais et comment je faisais, j'ai posé mes mains puis ma joue sur la machine. Et je lui ai parlé. Je lui ai enjoint de se remettre en route tout comme il faut, dans le bon sens. Je crois. Elle était repartie sur la fréquence préférée de Grandpa, la seule qu'il captait un jour sur sept. Et lui avait posé ses yeux sur moi. Je m'étais vite senti mal sous son regard, j'étais un monstre, il me rejetait. Je crois me souvenir qu'il nous avait ordonné de partir et que Granny était intervenue, il fallait au moins qu'il laisse le temps à notre père de réparer la voiture. Cela lui avait prit cinq jours. Cinq affreux longs jours. Je parierais d'ailleurs qu'il l'a fait exprès. Mon père mettre autant de temps à réparer une voiture, un avion, une navette spatiale ? Impossible ! Ma mère et lui avaient sûrement voulu laisser un peu de temps à grand-père, voulu croire en un espoir. Et toutes ces journées furent nécessaires pour qu'il se montre à nous, loin dans l'encadrement de la porte alors qu'on s'apprêtait à partir. Je le regardais incertain, à la fois craintif et teinté d'espoir, quand il fit mine de s'avancer vers nous. Et une fois dans ses bras, me serrant à m'étouffer et s'excusant de sa voix bourrue avec des mots que l'on n'avait pas l'habitude d'entendre de sa bouche peu loquace, je compris que je ne risquais plus rien de mon grand-père, qu'il serait là pour moi, pour Hannah, de manière indéfectible. Ce ne serait que bien des années plus tard que j'apprendrais ce qui avait fait de mon grand-père l'homme qu'il était et pourquoi il en voulait tant aux mutants. Le secret de leur Négativité. Leur voyage au Brésil et le Cirio de Nazare accompagnés de ma mère toute petite fille et de ma tante, leurs autres plus grands enfants qui étaient restés à la ferme avec leur oncle et leur tante venus s'occuper du ranch en leur absence. Et ce jour funeste d'octobre 2026... Leur retour bien plus tard... Leur déni de ce qui était arrivé, de sa gravité. Le retour, la réalisation. L'espoir torturé qu'ils aient survécus même changés pour finalement ne retrouver que des morts.

La vie reprit tranquillement son cours et même si nous déménageâmes encore plusieurs fois, une certaine routine s'installa et mes journées furent rapidement partagées entre les cours, la maîtrise de mon Pouvoir et les moments passés en famille. Si l'école était pour moi une vaste scène de théâtre, les instants en compagnie de Hannah ma jumelle de cœur étaient comme des petits bouts de paradis. Nous n'avions guère besoin de mots pour nous comprendre elle et moi et nous formions un duo qui aurait pu venir à bout de tout. Malheureusement ce qui nous avait relié durant notre enfance nous éloigna peu à peu dans l'adolescence jusqu'à nous séparer à l'âge adulte. Je palliais mon manque en me concentrant sur mes cours, en papillonnant autour des filles et en me donnant totalement dans ce que m'apprenait mon père et cette dernière tâche était de loin la plus facile. Me servir de mon don, même si je le cachais et que je ne l'utilisais qu'à la maison, s'était révélé une expérience amusante une fois les premières étapes franchies et ma curiosité m'avait fait adhérer aux leçons de Pa en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire ouf. Il m'apprit le fonctionnement des machines et comment les réparer mais aussi à leur parler puis plus tard à les améliorer. D'ailleurs le premier appareil qu'il améliora avec moi fut l'appareil photo que mes parents m'avaient offert, le pauvre -ou le bienheureux- se vit recevoir un nombre incalculable de modifications et d'améliorations en tout genre tout au long de sa vie et je comptais bien lui en offrir d'autres dans l'avenir.

Quand vint le moment des grandes études, la complicité que j'avais entretenu autrefois avec ma sœur n'existait plus, elle n'acceptait pas son Pouvoir contrairement à moi et ne désirait qu'une chose : s'éloigner pour vivre une existence de Négative. Même si cela avait été dur, je m'étais résigné à être loin d'elle pour un temps. J'essayais de voir ça comme une occasion de découvrir les limites de mes capacités loin de mon adorable batterie destructrice de champs électromagnétiques pendant que celle-ci prenait un repos bien mérité et se rechargeait paisiblement, cependant je ressentais toujours un manque que je n'arrivais pas à combler, même après avoir fait la connaissance de Lizbeth dont j'étais tombé éperduement amoureux. Comment ne pas être amoureux face à une femme comme elle ? Elle possédait tout ce que je pouvais rechercher et aimer chez une femme et, dieu merci, la Négative qu'elle était n'avait rien contre les gens comme moi, à croire qu'avoir un oncle différent lui avait appris à nous voir sous un meilleur jour. De plus être auprès d'elle me confortait dans mon choix, j'avais délaissé la possibilité d'une vie dans le Wyoming à travailler dans le ranch de mes grand-parents puis à leur succéder et sur ce point, l'inquiétude de ma mère pouvait enfin s'apaiser : je n'irais pas vivre au pays des grands méchants Négatifs intolérants -il y en a aussi dans le reste des Etats-Unis Maman tu sais-. Non, je finirais plutôt journaliste, il fallait bien des Positifs dans le métier pour contrebalancer l'acharnement de certains à notre égard et nous montrer sous un jour nouveau. Toutefois l'existence est loin d'être un chemin tout tracé et la grossesse impromptue de Lizbeth me le rappela avec force et fracas. Malgré tous nos efforts pour cacher son état et l'éloigner de la ville avant que les autorités ne découvrent la future arrivée d'un petit être Positif, Lizzie fut arrêtée et forcée d'avorter. On y était presque... J'appris plus tard que c'était son demi-frère qui l'avait dénoncé, je le compris lors de l'enterrement de celle que j'aimais, celle qui avait acceptée de m'épouser. Que j'avais retrouvée morte allongée dans son bain, un sèche-cheveux plongé dans l'eau. Elle ne l'avait pas supporté et moi non plus, heureusement que Pa arrivait toujours au moment adéquat. Je ne sais pas comment il faisait pour toujours savoir quand j'allais mal, que j'avais besoin de lui même une fois parti de la maison. Il me répétait souvent autrefois qu'il était bon d'avoir un ou deux amis sûrs dans chaque ville. En avait-il ici ? Etait-ce pour cela qu'il s'absentait régulièrement depuis notre enfance sans nous dire où il allait et ce qu'il faisait ? Quelque part je ne désirais pas réellement savoir. Petit, mon père était un Héros à mes yeux, un Héros avec un grand H et je l'imaginais sauvant la veuve et l'orphelin, tentant d'améliorer notre monde et je m'en contenterai encore maintenant, je voulais garder une part de merveilleux.

Même si j'avais toujours eu conscience des réalités de notre univers, je m'étais résolu à rester passif et à vivre mon existence en camouflant ce que j'étais aux yeux des gens, à avoir une vie normale. Mais maintenant, après ce qui était arrivé à mon enfant à naître et à sa mère... je ne pouvais pas demeurer contemplatif. J'avais beau croire en l'humain -et j'en étais un !- celui-ci avait quand même besoin d'un sacré coup de pouce. Je rejoignis Megalopolis et me trouvais un emploi de barman dans la Ville Basse, j'avais entendu parler comme beaucoup d'autres personnes de l'Underground et je désirais faire partie de ses habitants. Vivre dans une ville qui rassemblait tellement de Positifs ou de gens qui ne leur étaient pas défavorable... C'était toute une vie qui s'offrait, une vie complétement différente à portée de main. Un niveau de vie dissemblable probablement mais ça valait bien le reste. J'étais en ville depuis déjà plusieurs semaines et je commençais à penser que le peu que j'avais à offrir ne pouvait guère les intéresser : réparation de machines, amélioration de gadgets voir même une oreille qui traîne, moi qui suis toujours en mode veille même -et surtout- au bar à récolter des infos pour mes futurs articles ! Finalement, après un long parcours de chasse aux trésors et une floppée de tests et démonstrations en tout genre, deux illustres inconnus me firent entrer dans l'Underground puis j'intégrais le quartier des Sliders. »

[…]

« Matt, mon gars, si tu continues à conter ta vie mentalement devant le miroir chaque matin tu vas finir cinglé. Bon OK, tu fais juste ce que tu as toujours fait depuis tout petit, tu te racontes que la vie est belle, qu'elle est parfaite, toute rose et tout... Mais au cas où tu ne l'aurais pas remarqué tu n'y arrives plus aussi bien. Bah oui le début ça va mais la suite... T'es pas sensé te faire déprimer mon vieux ! »

[…]

« Voilà que je me parle à moi-même maintenant... »

[…]

« Hannah... Je voulais m'effacer jusqu'à ce qu'elle décide de renouer mais je ne peux plus, il me manque une partie de moi qui se rappelle à mon corps, à mon cœur en une douleur lancinante. Et je ne peux pas m'empêche de m'inquiéter pour elle... Si au pouvait se voir au moins de temps en temps... Maintenant que j'ai découvert où elle se cachait depuis tout ce temps il me faut aller vers elle. Forcer une rencontre imprévue ou frapper à sa porte. Demain. »

POLITIQUE


Opinion : Que pensez-vous des Positifs et des Candidats ? Positifs, Candidats... Au final on reste tous des monstres aux yeux des gens , je préfère juger au cas par cas. Bien sûr il y a quand même de la méfiance envers les Candidats après tout nombre d'entre eux sont au service du Gouvernement, cependant je n'ai pas non plus la bêtise de croire que les Positifs sont tous des amis et que le monde des mutés est entièrement constitué de noir et de blanc.

Regard : Que pensez-vous du monde actuel ? Il pourrait être bien pire. Mais il pourrait être bien mieux aussi. J'exècre toutes ces lois qui font de nous des parias, des mi-vivants qui n'ont pas le droit à la base même d'une vie normale et décente, à avoir une famille comme tout un chacun. Nous sommes différents et alors ? Bien sûr si l'un d'entre nous se retournait contre la société il ferait des dégats inestimables, mais a-t-on vraiment besoin de nous pour ça ? De simples « humains » ont déjà réussi ce tour là sans avoir besoin d'aucun Pouvoir ! C'est limite si nous ne sommes pas parqués comme du bétail... A l'évidence l'égalité entre Positifs, Candidats et Humains est trop demandé et pourtant... Il suffirait de quelques changements bien pensés ici et là... Oui ce monde n'est pas irrémédiablement corrompu. On l'améliorera. Tôt ou tard.

Sondage : Si vous étiez Slider avec la faculté de voyager à travers le temps, changeriez-vous l'histoire ? Si oui, quel événement ? Oh que non ! On sait ce qu'on va changer mais jamais ce qui va en découler. Manquerait plus que je génère la mort d'un million de personnes en en sauvant deux ou trois !

ÉVOLUTION


Statut Pht
Signe distinctif -

Catégorie Actif - Complémentaire
Classe Cyber
Pouvoir Matthew a le pouvoir de parler aux machines, il peut aussi les réparer et les améliorer. Pratique pour leur faire faire ce qu'il veut !

Bonus Matthew se charge pour le peu qu'il touche une machine, il n'a donc pratiquement pas besoin de dormir. De la même façon, il est capable de se décharger sur une machine, puisant dans ses propres ressources pour alimenter un moteur électrique ou électronique.
Malus Les gros émetteurs de champs électromagnétiques comme les antenne-relais de téléphonie mobile le détraquent quand il passe à côté. De plus, loin de la présence de Hannah son don n'est pas toujours fiable sur les appareils tels que les téléphones portables.

"On a tous un masque qui nous protège"


Comment doit-on t'appeler ? Bah, euh... Comme vous voulez
Es-tu majeur, petit enfant ? Depuis bien trop longtemps à mon goût !
On est tous métissés graves, ici, et toi ? Je dois bien avoir un arrière-arrière-grand-père italien là quelque part, pour le reste sûrement que oui
Quel est ton film d'horreur préféré ? Gloups. Vous savez j'aime bien dormir tranquille moi la nuit. Et éventuellement ne pas avoir peur de mon ombre le soir.
On est des gros fadas de musique, ici, c'est quoi ton genre à toi ? Principalement la variété française... J'aime bien comprendre les paroles des chansons :p
On te demandera pas si tu as lu le règlement, c'est démodé. Mais t'as lu quoi dernièrement ? Hmmm, « Sans Ame » de Gail Carriger.
Commentaires, Suggestions Schtroumpf !
Revenir en haut Aller en bas
Save the Day
avatar

Bienvenue à toi, survivant de l'univers !


Tu rejoins le groupe des POSITIFS.

Tu peux d'ors et déjà aller créer ton Carnet de Bord, qui permettra de recenser tes liens et tes sujets, et permettra aux autres joueurs de te faire des demandes de liens et RP.

Et bien sûr, tu peux te lancer dans ton premier RP ! Nous t'invitons à prendre connaissance des éventuelles animations RP ainsi que des accomplissements et Hauts-faits qui feront remporter des points à ta faction, ici : Underground.

Libre à toi de demander des liens aux personnages qui t'intéressent en passant par leurs Carnets.

Tu peux en apprendre plus sur l'univers de Lux Aeterna dans cette section, régulièrement mise à jour au fil des RP et des modifications apportées par les joueurs et le jeu. Si tu es perdu, que tu as un problème, la section des Incubateurs est là pour ça. Peut-être que tes interrogations pourront aider d'autres joueurs.

Dans la mesure où notre forum connaît une charte graphique un peu particulière, tu peux également demander ton avatar à Maddison.

Enfin... Le Centre du PRD est une section Flood est mise à disposition des joueurs : jeux, défouloir, musique et cinéma, pour parler de tout et de rien ! Et surtout de tout. Sache que cette section est invisible aux invités et aux membres non validés par les MJs pour conserver une vie privée sans intrusion.


Bon jeu !

superman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Save the Day
avatar

MISE À JOUR OMEGA



En passant modérateur, tu as donc gagné un bonus pour ton personnage. Matt arrivant sur ses 25 ans, il entame donc la première grosse étape de son évolution. Après les prémices de son enfance et adolescence, les joies des mues et autres... avantages de la puberté, c'est à présent un Yu qui entame sa maturité et stabilise les effets de son pouvoir, celui-là même qui, à partir de maintenant, vieillira avec lui.

Matt connaîtra encore des évolutions mais aussi une plus grande force au cours de sa vie et des expériences qui la constituent. Il a beau avoir été ébranlé plus jeune, il est aujourd'hui quelqu'un de stable et de modéré. Aussi, Matt maîtrise parfaitement son pouvoir. Voici un petit quelque chose pour... L'aider à dormir.

Bonus Matthew se charge pour le peu qu'il touche une machine, il n'a donc pratiquement pas besoin de dormir. De la même façon, il est capable de se décharger sur une machine, puisant dans ses propres ressources pour alimenter un moteur électrique ou électronique.

Bon jeu !
superman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew Ethan Dare - TECHNOPATHE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LE FIL ROUGE :: Les personnages :: + POSITIFS-