2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 Reese Owen - Underground

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Reese Owen
avatar



feat Brian Austin Green
Reese Owen
« When you stay long enough, you start fooling yourself into thinking that this is... how it's always gonna be. Then you remember what this place'll look like when it's on fire and... you realize you'll do whatever it takes to keep from watching it burn again. I want you to hear this in no uncertain terms. Someday one of these things is gonna kill you. »


[ X ] NÉGATIF [ ] POSITIF [ ] CANDIDAT

Lieu et date de naissance Philadelphie, 20 Juillet 2035
Déclaré(e) [ X ] OUI - [ ] NON
Identité(s) connue(s) Reese Riley Owen
Activité Vétéran de guerre
Situation Célibataire
Groupe Underground

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES


Description comportementale Reese est un casse-cou. Il l'a toujours été et le sera toujours. A la limite de l'hyperactif, il peut rester sans dormir un paquet d'heures mais ça ne fait pas de lui un insomniaque, au contraire. Quand il dort, c'est profondément, même si le moindre bruit le réveil, reste de l'armée. Dans le travail (comprendre Salvation), c'est quelqu'un de peu rigolo qui fait appliquer des règles et établit des plans.
C'est un garçon bien élevé, dans des valeurs de famille, de protection de la vie, de confiance et de patriotisme. Malgré sa gentillesse, il peut se montrer dur et parfois cruel si cela doit servir l'enseignement qu'il tente d'apporter. Il est réaliste et déterminé, laisse peu de place à la fantaisie. Il est méthodique et semble souvent n'avoir peur de rien, ce qui n'est pas le cas mais il a toujours su montrer le contraire. C'est quelqu'un de juste qui a souvent donné des secondes chances et qui ne supporte pas d'être trahi ou qu'on se moque de lui. De bon conseil, beaucoup aiment à se tourner vers lui quand il s'agit de prendre une décision ou d'obtenir un accord, ce n'est pas pour rien qu'il est devenu un leader naturel, mais il a toujours été un meneur d'hommes.
Un visage dur et fermé et un caractère ferme, dur et trempé. Reese n'a pas l'air commode au premier abord, pour ne pas dire antipathique. C'est un solitaire qui se suffit à lui-même sans femme ni enfant. Mais ça, c'est ce qu'il est sur le terrain, quand il doit commander. Dans la vraie vie, Reese est plus… accessible. Gai luron et bout en train, pas timide sur la bière, il aime amuser la galerie avec des blagues et des farces de son cru. Plutôt romantique et ancré dans ses valeurs, il est d'un naturel optimiste mais têtu. Trouvant toujours du bien dans le plus grand mal, il est d'une patience exemplaire et d'une diplomatie appréciable. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne s'énerve jamais. S'il est assez calme et somme toute rieur, il est aussi assez impulsif. D'une grande loyauté, il pourrait connaître la torture sans jamais révéler les secrets qu'on lui a confiés, même les plus insignifiants. Chanceux, il vit néanmoins sa vie au jour le jour, pouvant parfois passer pour quelqu'un d'imprudent. Ce dernier trait n'est pas tout à fait exact, il est surtout réaliste, sait ce qu'il vaut et ce dont il est capable, ce n'est pas un héros. Mais Reese est souriant et parfaitement conscient de la chance qu'il a d'être en vie, ce qui lui donne cette bonne humeur sur le visage et ce sourire persistant. De plus, il est assez tactile. Finalement, s'il n'en parle pas, il est impossible d'esquisser l'idée que sa vie est un champ de ruines. C'est une force tranquille à présent. Pourtant, quand il y a une bagarre, il est souvent de la partie. Parce que ça l'amuse, parce que ça le rend vivant et parce qu'il aime être entendu et respecté. Aujourd'hui, Reese rêve d'une vie en campagne avec un chien, une femme et des enfants après en avoir eu des allergies pendant bien des années. Séducteur, les histoires d'un soir ne lui suffisent plus, c'est comme… S'il avait cessé de vouloir jouer. Un homme à multiples facettes en fonction de qui s'adresse à lui, tantôt bourru, tantôt confident, tantôt farceur, il oscille entre le sérieux et le léger avec aisance, toujours là où on n'a besoin de lui, sans qu'il ne demande quoi que ce soit en retour. Il n'est pas réputé pour fermer sa bouche quand il a quelque chose à dire mais il n'en demeure pas moins droit et honnête.
Reese a ses humeurs. Parfois, il préfère rester seul, mais la plupart du temps, il s'entoure de collègues pour une bière et une partie de poker. Quant à s'attacher, il a un point faible pour les femmes, surtout les asiatiques.
Description physique Reese vient d'une famille de grands. Si son frère était à quelques centimètres près plus grand que lui, le cadet touche toutefois le mètre 98 pour une bonne centaine de kilos avec toute la force qui va avec et le paquet de nerfs qui y est associé. Des cheveux noirs jamais coiffés et une barbe mal entretenue font ressortir de façon impressionnante d'immenses yeux bleus brillants. Question vestimentaire, c'est à croire qu'il se change rarement. Toujours vêtu comme un militaire, il ne porte jamais de jean et souvent les mêmes couleurs : du marron au vert en passant par le noir. Pas de chemise, que des t-shirts près du corps, parfois amples, manches longues ou courtes, souvent abîmés car il n'aime pas beaucoup dépenser de l'argent dans des vêtements alors qu'il en a déjà et qui lui vont très bien.
Particularité(s) Des tatouages... Il en a un sacré paquet. Quasiment un chaque fois qu'il a dû repartir, des symboles que seuls lui et son unité peuvent comprendre. Et des cicatrices, probablement autant. Des blessures par balles autant que des coupures en heurtant un mur ou......... Tombant d'une table parce que l'alcool l'aura rendu un peu trop joyeux. Ce n'est pas quelqu'un qui a peur de la douleur, elle semble le stimuler.

DÉVELOPPEMENT


Ville Basse
Quartier de l'Underground Salvation

Histoire Chez les Owen, on est militaire de père en fils et de grand-mère en petite fille, autant dire que c'est une tradition. Alors quand il a eu 18 ans en 2053, Reese est parti pour faire ses classes, comme le reste de la famille. Son enfance a été plutôt tranquille, dans la campagne de Pennsylvanie, pour ne pas dire carrément banale et sans intérêt particulier. Aîné de trois frères, Ian, son cadet et lui se sont enrôlés en même temps dans l'armée. Avec une seule année d'écart, ils ont toujours été très proches.

En 2065, Reese a déjà 12 ans de service dans le dos et devient Lieutenant avant de s'envoler pour la Turquie avec son frère, son meilleur ami et deux nouvelles recrues, incluant une Positive qui leur mène la vie rude. Elle n'est pas menue, elle semble encore plus nerveuse qu'eux. Ses longs cheveux noirs et ses yeux verts clairs, sa peau laiteuse et ses jolies formes ne lui donnent pas vraiment l'air d'une fière combattante et la plupart des soldats ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Personne ne sait qu'à ses côtés, le petit blondinet chétif est aussi un Positif qui leur sauvera la vie bien plus d'une fois sans jamais l'avouer, restant loin des reconnaissances. Les classes de Reese l'ont conditionné, fait de lui un homme toujours plus déterminé. Il ne semble pas avoir peur mais ne joue pas pour autant les héros. Il obéit aux ordres même s'il grogne et qu'il ne manque pas de songer à comment les contourner, à croire qu'il fait tout pour risquer sa vie. Mais le groupe est tellement soudé que la plupart des missions sont des réussites. A croire qu'un ange veille attentivement sur eux et il commence à entrevoir la raison des Positifs à l'armée.

Pendant cinq ans encore, Reese se fait le meilleur ami de la guerre, protégeant plus que sa vie son unité et en particulier Maddison que la chaleur rend souvent malade mais pas importante. Survivant toujours in extremis, il n'est quasiment jamais blessé ou alors, jamais grièvement. L'excitation des balles qui lui sifflent aux oreilles et l'adrénaline montante des bombes explosant non loin de leurs campements, Reese les vit comme de forts moments de vie dont il profite, une musique à ses oreilles le faisant régulièrement passé pour un attardé mental et un inconscient. Pas qu'il soit macabre ou malsain, mais il chérit cet instant où sa vie ne tient qu'à un fil et qu'il contrôle parfaitement ce fil, tant et si bien que certains tomberont, d'autres non et Reese survivra à chaque campagne, malgré ses prises de risque. Bon leader et motivateur de troupe, les soldats le suivent. Fort d'une grande loyauté, il aurait été capable de mourir pour sauver un des siens mais il sait que pleurer ses compagnons ne sert à rien. Ce n'est pas ce qu'ils auraient voulu et ils ont tous signé pour manquer de mourir à un moment ou à un autre. Il agit avec précision la plupart du temps, mais il est différent des autres : il n'a rien à perdre. Il a ses parents bien sûr mais quand bien même ceux-ci lui ont demandé de rentrer sain et sauf, Reese s'est déjà dévoué à la guerre et à la protection de son pays, prenant sa mission bien plus au sérieux. C'est un fier soldat et s'il doit mourir, il veut que ce soit sur un champs de bataille, avec les siens.

Mais cet état d'esprit commence à chavirer le jour où celui qui tombe à ses côtés, d'une balle dans la tête, c'est son meilleur ami d'enfance et frère d'armes. Reese est conscient que ce n'est pas de sa faute mais toute sa vie il se demandera alors ce qu'il aurait pu faire. C'est à ce moment que Ian commence à devenir imprudent et les soldats sous ses ordres refusent les missions suicide. Maddison se voit obligée de refuser des tentatives de changer le court du temps. La mission est trop risquée, si ce n'est son meilleur ami, quelqu'un d'autre y laissera la peau quoi qu'il arrive. C'est son frère cadet, Ian, qui réussira à le garder la tête hors de l'eau, ou hors du sable, cela dépend de quel côté de la mer morte vous êtes., alors que Reese et Maddison commencent à se disputer parfois violemment. Si jusque là ils s'entendaient comme larrons en foire, partageant parfois la tente et une intimité particulière, la mort de leur confrère agit sur lui comme un catalyseur et Maddison en devient la tête de Turc. S'il n'hésite pas à lever le poing, elle ne se prive pas non plus de répondre et Ian doit intervenir plus que de raison.

Les mois passent et leur permission de retour au pays permet à Reese de se calmer et d'encaisser cette perte à son rythme. Mais il n'a qu'un seul désir : repartir. En 69, il devient alors Capitaine pour ses faits d'arme et, en Afghanistan, une de leur mission de reconnaissance vire au cauchemar. Reese sera le seul survivant à l'arrivée des secours. Il aura fallu deux jours de souffrance pour que son frère succombe à ses blessures. Grand gaillard, Ian n'a jamais entendu qu'il se laisserait mourir facilement. Grièvement blessé au genou, Reese est obligé d'attendre l'équipe d'extradition, le corps de son frère dans ses bras. C'est Maddison qui le retrouve, inconscient après des heures de recherches. Encore une fois, il ne manque pas de chance et évite de justesse l'amputation. Néanmoins, ce sont de longs mois de rééducation qui l'attendent et plusieurs évaluations psychologiques. Ainsi s'achève sa carrière de militaire. L'homme qui n'avait rien à perdre a tout perdu. Ou presque. Reese en voudra très longtemps à la Positive de n'avoir rien fait pour son frère, prétextant qu'il aurait dû mourir à sa place. Mais elle n'écoute rien.

Lorsque Reese est officiellement déclaré inapte à repartir sur le terrain, Maddison démissionne avec lui et ne le quittera plus. Tous les deux, accompagnés de Dean et Cole, se serreront alors les coudes en tant qu'anciens soldats de guerre. Et malgré les mauvaises humeurs de son supérieur, ses accès de colères et sa descente aux enfers, Maddison ne s'éloigne jamais de lui. En 70, alors que Reese est autorisé à sortir de l'institut pour la première fois depuis son entrée en rééducation, ils marchent le long de la baie tous les quatre en se rappelant le "bon vieux temps". S'ils sont d'accord pour ne pas retourner sur le terrain, ils ont néanmoins envie de faire quelque chose encore pour leur pays mais aussi pour eux. L'idée de l'Underground a alors commencé à faire son chemin.

Très vite, Reese change d'attitude. Il reste droit et souvent froid mais il semble occulter chaque mauvaise pensée liée à son passé. Et petit à petit, sa liaison avec Maddison en pâtit. Alors qu'elle prend le mauvais chemin de la colère et du défouloir, du besoin d'adrénaline, Reese contre toute attente, se calme et retrouve sa lucidité qui permettait de maintenir son unité la tête hors de l'eau. Les rôles s'inversent donc à nouveau et il reprend vite le dessus de la tête.

Dans la remontée de sa pente, il rencontre une femme, Hayley Ryan, une chercheuse de la Waleman Dynamics. Leur relation n'est pas vraiment perçue d'un bon oeil, encore moins par Maddison que tout sépare petit à petit. Pourtant, Reese la demandera en mariage et même si Hayley accepte, c'est leur relation qui va très vite battre de l'aile à cause de leurs opinions différentes et des valeurs respectives qu'ils protègent. Leurs fiançailles prend fin le jour où Reese, contre toute attente, soutient les agissements de Liberation avec à ses côtés Maze. Quand on s'attaque à un ennemi commun, on se serre les coudes. Séparé de celle qu'il aime et mis à distance par celle qui l'a toujours soutenu jusque là, Reese se tourne alors vers une troisième femme : Camy Adriacco dont l'audace est comme une barrière qu'il s'impose à lui-même pour garder le cap. Avoir quelqu'un à s'occuper est selon lui une bonne thérapie.

POLITIQUE


Opinion : Que pensez-vous des Positifs et des Candidats ? Sans être pas vraiment neutre, pas trop pour, peu contre, je ne suis pas persuadé de l'attitude à adopter. Ce que je retiens, ce sont les victimes que toute cette guerre a causé. Ca forge une opinion. Pourtant, des Positifs j'en ai connu, quelques Candidats aussi. Mais c'est à croire qu'ils ne veulent traiter que par la violence car c'est ce qu'ils ont toujours connu. Mais je suis bien placé pour savoir que tout est une affaire d'iceberg. On dit bien des arabes que ce sont des terroristes, "T'es un peu basané, toi…" et pourtant, ce n'est qu'une partie infime de cette population qui envoie des avions dans des immeubles, n'est-ce pas ? Alors pourquoi le cas "Yu" serait-il différent ? Sans pour autant avoir peur, je reste méfiant et vigilant, on ne sait jamais vraiment ce qui peut se passer, ils sont souvent imprévisibles.

Cette guerre me dépasse. Pour moi, il n'y a pas de clan, pas de véritable parti, chacun devrait être à même d'exprimer ses idées, qu'il ait muté ou non. Tout ça ne change rien et je n'aime pas beaucoup, par contre, qu'on tente de m'imposer le fait que les Négatifs sont gentils et les autres méchants (et vice versa). J'ai mon opinion et entends à ce qu'on la respecte. J'ai vu ce que faisaient les négatifs à la guerre et ce que provoquaient les Positifs et Candidats en temps de paix, alors à mon sens, l'un ne vaut pas l'autre. Ce n'est pas parce que je suis à l'Underground que j'ai pris parti pour l'un ou l'autre. Non, je suis au milieu et je tente de réparer les pots cassés par les uns avec qui j'ai grandi, comme par les autres, aux côtés desquels j'ai combattu. C'est ça, ma vie.

Regard : Que pensez-vous du monde actuel ? Je n'ai pas de commentaires. En fait, j'en ai tellement que je ne sais pas par lequel commencer. Et je vous avouerais que j'en suis à un point où je ne préfère même pas m'exprimer.

Sondage : Si vous étiez Slider avec la faculté de voyager à travers le temps, changeriez-vous l'histoire ? Si oui, quel événement ? Je suis sorti avec une Slider assez longtemps pour savoir que ce n'est pas parce que vous avez des pouvoirs magiques que cela vous donne le droit de jouer à Dieu.

"On a tous un masque qui nous protège"


Comment doit-on t'appeler ? La même façon que d'habitude minus : Vénérable
Es-tu majeur, petit enfant ? Vi
On est tous métissés graves, ici, et toi ? Vi
Quel est ton film d'horreur préféré ? Vie
On est des gros fadas de musique, ici, c'est quoi ton genre à toi ? V.I.P.
On te demandera pas si tu as lu le règlement, c'est démodé. Mais t'as lu quoi dernièrement ? V...Vamos à la playa !
Commentaires, Suggestions Viens Viens Viens boire un p'tit coup à la maison POP !


« When you stay long enough, you start fooling yourself into thinking that this is... how it's always gonna be. Then you remember what this place'll look like when it's on fire and... you realize you'll do whatever it takes to keep from watching it burn again. I want you to hear this in no uncertain terms. Someday one of these things is gonna kill you. »
Revenir en haut Aller en bas
Reese Owen
avatar
OUALA ! Chuis en règle mesdames.


« When you stay long enough, you start fooling yourself into thinking that this is... how it's always gonna be. Then you remember what this place'll look like when it's on fire and... you realize you'll do whatever it takes to keep from watching it burn again. I want you to hear this in no uncertain terms. Someday one of these things is gonna kill you. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Reese Owen - Underground
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LE FIL ROUGE :: Les personnages :: - NÉGATIFS-