2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Maybel/Elijah] Au Waikiki Club Sandwich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maybel Ashkevron
avatar
On ne pouvait pas dire que le coin vendait du rêve pour un commerce de la Ville Haute. Néanmoins on était loin de la crasse de la Ville Basse tout de même. Situé face à la patinoire olympique au dôme incurvé et souligné par des leds vives et bleutées, le Waikiki Club Sandwich était un fast food de taille très modeste dont la vitrine affichait chaque semaine le "club de la semaine" à des prix imbattables. Il fallait dire que les jeunes cadres dynamiques du coin n'avaient pas tous les jours le temps de traîner dans les restaurants chics et appréciaient aussi de s'encanailler avec les fast-foods.

Au fond de la pièce un long comptoir carrelé et des photos pour faire son choix : oui le sandwich était frais et préparé à la commande. Les tables hautes et la décoration mélangeaient assez étrangement modernité et ambiance hawaienne. Le fond sonore lui-même mettait à l'honneur l'île du Pacifique.  

Maybel attendait le coup de feu de midi, piquant presque du nez derrière sa caisse, un collier de fausses fleurs en plastique autour du cou, une charlotte hygiénique retenant ses cheveux par dessus laquelle elle portait une fausse couronne de palmes du même plastique que le collier au milieu duquel trônait une étiquette aux couleurs criardes au nom du restaurant.  Tout cela aurait été presque acceptable sans le tablier vert pomme passé par dessus la jupe de paille synthétique, les jambes pudiquement couvertes par un leggings noir.

La sonnette retentit et Maybel releva brusquement la tête pour marmonner d'une voix automatique.

"Bienvenue au Waikiki Club Sandwich. Alohaaaaa ! Testez le sandwich de la semaine, le Cooool Surfeeeeer et son pain grillé de cheddar."

Elle dandina des hanches en gesticulant des bras à gauche puis à droite à la manière d'une vahiné robotisée un peu rouillée puis bailla discrètement.

[A qui veut !]
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Elijah était vraiment content de son début de journée.
Lui et quelques élèves du Campus avaient été envoyé à la ville haute pour passer une semaine au coeur d’une des plus grosses entreprise de Cybernétique du pays ce qui le faisait flotté dans une autre dimension depuis qu’il avait eu la nouvelle qu’il ferait parti du voyage. Mais encore une fois, il faisait tellement attention à maintenir une distance respectable avec ses camarades que quand était venu le temps de la pause, il avait prétexté une affaire importante et avait prit la poudre d’escampette.

Après une dizaine de minutes de marche entre les immenses tours de verre, son regard fut attiré par les lumières au néon d’une enseigne beaucoup plus modeste et atypique au milieu de ce cadre. Instinctivement, sa curiosité reprit le dessus et il se dirigea vers la porte, certains des volumes de recherche qu’il avait sorti de l’aile de la Kings dans laquelle il étudiait sous le bras.

Quand il eu poussé la porte, la musique le fit légèrement sourire. Il n’avait pas encore remarqué la tenue de Maybel au fond de la pièce, mais le cadre lui plaisait vraiment. C’était loin de ses ambiances habituelles et ça ne vaudrait jamais du Jazz, mais pour la thématique choisi, c’était vraiment un cadre intéressant.

Il ne portait pas son bonnet pour une fois, ce dernier dépassait de sa poche gauche. Il portait par contre son veston sans manche en jean bardé de badges et de pins en tout genre et qui arborait les deux oiseaux dans son dos, un rouge et un bleu et qui mit dos a dos formaient une étoile. La dualité pour un tout unifié.

Ses yeux se posèrent sur la Demoiselle et il lui fit un sourire.
Rien de moqueur, au contraire, c’était réellement un salut plus qu’autre chose. Ses yeux passèrent entre les différents plats proposé, mais il y avait tellement de choix qu’il haussa finalement les épaules et s’approche du comptoir, posant ses trois livres sur ce dernier pour se planter devant Maybel.

- Bonjour ! Je me demandais ce que je pourrais bien prendre. Mais je vais me laisser tenter par votre sandwich du jour. Le pain grillé au Cheddar doit être intéressant.

Il lança un regard par dessus son épaule pour voir les gens présent dans la salle l’espace de quelque seconde et reposa ses yeux sur la personne de l’autre coté du comptoir.
Elle avait lancé sa tirade de façon presque automatique, mais pas étonnant, vu le monde qu’elle devait voir, ce genre de travail était parfois assommant.
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
Et la salle était plutôt vide. La plupart des gens prenaient à emporter et c'était tant mieux. Maybel semblait seule maîtresse à bord, servait, débarrassait, nettoyait les tables et supportait les regards avec une patience d'agonisante. Et ils ne manquaient pas, des moqueurs aux bizarres en passant par les lubriques ! A cette heure-ci, il y avait un habitué dont les fesses étaient si larges qu'elles dépassaient de part et d'autre de la chaise, les coudes sur la table et les mains encadrant un "Supersize Honolulu Sandwich", une étudiante aux lunettes extravagantes en train de lire dans un coin et... Phil.

Maybel adressa au nouvel arrivant un sourire un peu éteint en retour et acquiesça de la tête.

"Je ne sais pas si on peut dire qu'il est intéressant, mais on en a fait des plus bizarres que ça. Vous voulez un menu ?"

Elle désigna du doigt trois gobelets de taille différente sur le comptoir.

"Hawaï Kingsize qui vous donne accès à tous les desserts de la carte, Waïkiki Medium avec le dessert du jour qui est euh... -elle grimaça- un pancake sauce ananas ou bien le Wave express qui comprend juste le sandwich et la petite boisson"

Les doigts en suspens au dessus de sa caisse, elle attendait son choix pour saisir le montant de la note, le regard dérivant régulièrement vers le fond de la pièce.  Et ses sourcils se froncèrent d'un coup.

"Oh non Phil ça suffit pour aujourd'hui"

Phil portait un costume de tweed élimé aux coudes, une chemise couleur moutarde et un large noeud papillon venu tout droit d'un autre temps. Avec un sourire immense et ses lunettes lui donnant l'air d'un vieux hibou excentrique, il tendait un gobelet de grande taille vers Maybel pour réclamer qu'elle le remplisse de nouveau.

"A volonté"

Son sourire s'élargit encore et il clopina jusqu'au comptoir pour déposer son gobelet.

"Oh finissez Sweety, j'attends il n'y a pas de problème"

Il n'avait pas l'air hostile, ni même dangereux, juste un peu différent à sa manière


Maybel récupéra le gobelet du papy, le remplit à la fontaine en secouant la tête et lui rendit avec une mauvaise volonté manifeste

"Je ne vous ouvrirai pas les toilettes une quatrième fois Phil, Magda doit vous chercher partout vous devriez rentrer"

Le petit vieux couina une protestation et retourna s'asseoir dans un coin pour siroter son verre l'air très satisfait.

"Pardon, je vous écoute"

Maybel esquissa un sourire gêné à l'attention d'Elijah et remit en place la couronne de palmes qui lui tombait sur le front.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Eli leva les yeux vers le pancarte que lui avait montrer Maybel quand elle lui avait laissé le choix de la formule.
Il avait hésité un instant, mais après tout, ce n’était pas vraiment un gros mangeur et au niveau des finances, il fallait qu’il fasse attention un maximum. Il cligna plusieurs fois des yeux et au moment où il allait répondre, il vit Phil faire son intervention.
Son sourire devint plus franc tandis qu’il regardait la personnage déambuler vers eux. Il adorait ce genre de personne. Il avait toujours adoré ce genre de personne après réflexion. Les originaux, les marginaux, avant même de savoir pour son don.

Il s’était légèrement écarté pour regarder discrètement la tenue du vieil homme. Voila qui lui faisait irrémédiablement penser à un vieux professeur d’histoire anglais. Il en sourit de plus belle et le laissa repartir avec un petit hochement de tête à son attention quand il retourna à sa place.
Maybel revint à lui en s’excusant et il tendit sa main libre pour la secouer légèrement.

- Oh, ce n’est rien, c’est le genre d’interlude que j’apprécie. Un habitué je suppose… a vivre ça ne doit pas être pareil qu’à voir…

Il rit de bon coeur et s’éclairci la gorge en tendant son index vers l’un des trois choix proposés précédemment.

- Le Waïkiki Medium m’iras très bien. Je ne suis pas même certain de finir le repas, plus serait du gâchis. Et puis j’ai toujours été du Sud de toute façon. Alors ne dérangeons pas à la règle !

Il regarda de nouveau au dessus de son épaule le vieil homme qui était retourné à sa place et se mit à sourire légèrement de nouveau.
Il récupéra ses livres qu’il avait laissé sur le comptoir et s’adressa de nouveau à Maybel.

- C’est intéressant comme concept. Et entre ces tours de verre, c’est un changement bienvenu. J’aime beaucoup.

Et c’était vrai. Le ton de sa voix en témoignait, aucune moquerie ou quoi que ce soit de sa part. Il appréciait vraiment ce genre d’endroit.

Il lança un coup d’oeil derrière Maybel, cherchant à voir si elle était seule par ici ou si il y avait d’autres personnes présentes en cuisine. Il n’avait pas manqué à remarqué qu’elle était seule en salle et il fallait avouer qu’il trouvait ça étrange.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
La jeune fille haussa les épaules avec philosophie tout en tapant le menu sur sa caisse.

"Il est là tous les jours, il n'est pas méchant. Sa fille travaille beaucoup et c'est la seule famille qui lui reste. Mais il échappe régulièrement à la vigilance de son infirmière et vient s'installer là des heures durant. Parfois il regarde juste dans le vide, il se remémore de vieux souvenirs. Parfois j'ai un peu de temps et il me raconte ses histoires"

Elle baissa le ton et approcha la tête d'Elijah pour se faire entendre de lui uniquement.

"Je crois qu'il a un petit faible pour moi"

Elle pouffa de rire, le regard indulgent qu'elle jeta en direction de Phil trahissant la pointe d'affection qu'elle avait fini par ressentir à son égard.

"Vous réglez comment ? Liquide ou puce ?"

Le terminal de paiement était de loin la méthode la plus utilisée dans la Ville Haute.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Il perdit légèrement son sourire quand elle lui raconta l’histoire du vieil homme. Il avait comprit de travers quand elle avait donné le nom de Magda. Il avait naturellement pensé que c’était de sa femme qu’il s’agissait, imaginant un vieux couple sur un banc tout le temps en train de se chamailler, mais visiblement, ça faisait un moment que ce plaisir n’avait pas dû arriver au vieil homme seul de l’autre coté de la pièce.
Quand elle se pencha vers lui pour lui parler plus doucement, il fit de même dans, une attitude conspiratrice a peine exagérée.

Il rit discrètement quand elle lui avoua qu’elle pensait que le vieux bonhomme l’aimait surement plus que de raison et ses yeux passèrent des yeux de la Demoiselle à sa coiffe.
Il montra cette dernière du bout du nez.

- C’est peut-être la tenue qui lui plait, qui sait.

Il se redressa s’éclairci légèrement la gorge pour retrouver une attitude plus neutre bien que toujours amicale comme d’habitude avec lui.

Quand vint la question du moyen de paiement cependant, il se figea légèrement. Il ne venait pas souvent par ici et il lui arrivait souvent d’oublier qu’ils pouvaient à présent payer avec une puce sous-cutanée. Mais il avait l’habitude, il se reprit assez rapidement et secoue la tête, tapotant ses poches avant de localiser quelques billets dans la poche où il avait rangé son bonnet.

- Le liquide serait un problème ? Je dois avouer que j’ai cet argent qui traine dans ma poche depuis un moment et j’aimerais bien réussi à m’en débarrasser.

Il l’interrogea du regard avant de se pencher de nouveau vers elle comme elle l’avait fait précédemment.

- De vous a moi. Vous pensez qu’il serait aussi locasse avec un inconnu ? J’ai toujours adoré les histoires et je dois avouer que ça me ferait du bien de me changer les idées.

Il fit un léger geste de la tête vers elle avant de reprendre.

- Loin de moi l’idée de vous enlever votre soupape pour vous changer les idées attention…

Il imaginait bien que malgré le fait que ce vieux personnage puisse être une gêne de temps en temps… il devait quand même animer certaines parties de la journée de la serveuse.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
Maybel haussa les épaules. Elle venait de la Ville Basse, et là-bas tout se faisait en liquide ou via le troc. La chose n'avait donc pas l'air bien exotique.

"Oui bien sûr pas de problème"

Après avoir encaissé Eli, elle s'enquit de préparer un plateau qu'elle habilla d'un set en papier aux couleurs du restaurant et pouffa de rire en repensant à ce que son client du moment avait dit de la sandwicherie. Un concept intéressant... Et pour ne pas avoir l'air antipathique, elle tourna la tête vers lui pour expliquer sa soudaine hilarité avec un petit sourire malicieux.

"La plupart des gens trouvent ça plus miteux qu'intéressant comme endroit. Je pense que ça détonne un peu trop avec les alentours. Oh je pourrais défendre le restaurant contre les mauvaises langues, mais la tenue m'a dépouillé de toute dignité je préfère sortir mon jocker"

Mais le boulot faisait vivre alors il ne fallait pas cracher dans la soupe. Maybel désigna Phil d'un petit mouvement de tête tout en enlevant la coiffe. On devinait sous la charlotte hygiénique un flot de boucles noires.

"Je vous prête mon petit papy, vous pouvez aller tester sa sociabilité. Mais je ne peux pas vous garantir qu'il vous racontera quelque chose d'intéressant. Je viens vous apporter votre plateau dès que c'est prêt"

Et sur ces mots elle enfila une paire de gants propres et disparut en cuisine. Apparemment cela répondait à la question d'Elijah : Maybel était vraiment seule pour assurer tous les postes.

De son côté, Phil sirotait toujours son verre, un sourire léger aux lèvres, assis assez droit sur sa chaise et le regard fixé sur le mur face à lui.



Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Le jeune homme ne parut pas plus rassuré que ça quand elle accepta le liquide et se contente de secouer la tête de bas en haut avant de sortir les billets pour les déposer sur le comptoir, mais au fond de lui, honnêtement, il était soulagé. Chaque fois qu’on lui parlait de cette puce, une légère panique le prenait.
Pour le coup, il avait rarement été aussi détendu en donnant son argent à une autre personne.

Quand Maybel lui recela que la plupart des gens trouvait ça plus miteux qu’autre chose, il secoue la tête en soufflant d’indignation. Encore une fois, aucune moquerie dans le geste. C’était réellement pensé.
Il tourna sur lui même un instant, faisant voleté les oiseaux qu’il avait dans le dos avant de revenir sur la serveuse.

- Sérieusement, les gens ne savent pas ce qu’ils veulent. Soit ils veulent quelque chose de carré et de propre, soit ils veulent du dépaysement. Honnêtement ? Je trouve que… oui, ça dénote avec le reste des bâtiments du quartier, mais sérieusement… c’est ce qui fait le charme je suppose. Sinon vous n’auriez pas de Phil par ici je pense. Sinon… je n’aurais pas mis les pieds ici. Et la tenue fait le charme. Même si ça doit être difficile à porter. Pas de Joker a tirer.

Instinctivement, il jouait avec la bague qu’il avait au pouce, en train d’observer chaque détails du bâtiment, des gens dans la pièce et de Maybel, il aimait observer. Même si ça pouvait passer pour de l’impolitesse ou de la curiosité mal placée, c’était quelque chose qu’il avait depuis toujours et que son voyage avait accentué.
Il sourit et fit un signe positif de la tête à Maybel et même si il fut surpris de la voir disparaitre derrière le comptoir, il décida que le prêt de la jeune femme valait tout l’or du monde. Il se dirigea donc vers le vieil homme et chercha un moyen d’entrer en contact avec lui sans se montrer trop intrusif.
Il se plaça donc à la table à coté de la sienne, seulement séparé par l’allée centrale ce qui lui donnait une vision opposée à celle du Comptoir de Maybel, mais quasi complète du restaurant.

Il hésita un instant, les yeux dans le vague, jouant avec les couvertures de ses livres de mécanique posés sur la table.
Il fini par s’éclaircir la gorge une fois, puis deux et tourna finalement la tête vers Phil, l’observant en train de boire l’air satisfait.

- Excusez-moi… Monsieur Phil, c’est ça ? Pardonnez ma curiosité, mais je me demandais… ce que la Demoiselle vous à servi, qu’est-ce que ça peut bien être… ?

La tournure était maladroite et lui même s’en rendait compte. Mais c’était à tenter.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
Maybel haussa haut les sourcils. Cet inconnu prenait tant à coeur de défendre la sandwicherie que s'en était louche. C'était un copain du patron ou quoi ? Méfiante quant à l'identité de ce client mystère, elle se contenta de hocher la tête avec un sourire de circonstance et le laissa aller s'installer.

Une fois en cuisine, elle passa un tablier de plastique par dessus celui qu'elle portait en tenue de travail et s'attela à la préparation du sandwich et du pancake. Elle jetait néanmoins de réguliers coups d'oeil sur la caméra de surveillance qui lui permettait de voir d'un côté la caisse et de l'autre la porte d'entrée. C'est qu'il fallait bondir si quelqu'un se présentait.

Dans la salle, Phil tenait son gobelet à deux mains, bien droit sur sa chaise, un léger sourire aux lèvres et le regard plongé dans le flou. A chaque gorgée il semblait faire tourner le liquide dans sa bouche avant de l'avaler comme s'il dégustait un grand cru.

S'il remarqua l'arrivée d'Eli, il n'en montra aucun signe. Imperturbable, il semblait profondément plongé dans ses pensées et imperméable au monde qui l'entourait. Pourtant, lorsque ce dernier s'adressa à lui, il tourna dans sa direction un regard un peu amusé.

"Un Pommard. Grand cru !"

Il leva un index tordu par l'âge avant de prendre une nouvelle gorgée.

"Celui que j'ai bu le premier soir de ma lune de miel avec mon Isabel. C'était en 2011, en France."

Pourtant, le contenu du verre avait plus la couleur d'un jus de pommes tout ce qu'il y avait de plus banal.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Elijah n’était vraiment pas certain que le vieil homme allait lui répondre, mais quand celui-ci tourna la tête, il ne put que lui rendre son sourire amusé.
Sa réponse lui fit cependant marquer un temps d’arrêt. Il avait vu Maybel remplir le verre a une fontaine qui avait l’air classique et le liquide à l’intérieur n’avait pas l’air d’un grand cru. Additionnant un et un, il fini par acquiescer lentement et quitta Phil des yeux un instant pour regarder dans le vague à son tour, plongé dans ses propres souvenirs. Il rit légèrement et rebondi sur la remarque de Phil pour partager ses pensées à son tour.

- Je suppose que ce doit en effet être le plus grand des nectars dans ce genre de situation…

Il soupira légèrement.

- Je dois avouer qu’il m’arrive parfois de retrouver le gout de certains plats de la maison et que c’est toujours agréable…

Ses yeux se posèrent de nouveau sur Phil, plein de curiosité.

- Oh, la France hein… ? De la France, je ne connais que ce qu’on peut trouver dans le Quartier à la maison, dans le sud. Autant dire pas grand chose qui n’est pas été dénaturé pour plaire au Touriste. C’était un beau séjour ?

Evidement que c’était un beau séjour, il avait dit que c’était lors de sa lune de miel, ça ne pouvait être qu’un beau souvenir.

Sans même s’en rendre compte, il avait retiré sa bague et jouait avec dans le creux de sa main. Espérant ne pas finir par déranger Phil avec ses questions.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
"Ah, la France..."

Il avait prononcé cette phrase en français, avec un fort accent mais en français tout de même. Il n'y était allé qu'à cette occasion et n'était pas retourné visiter ce pays depuis. Il fallait dire qu'avec son Isabel ils avaient eu une vie bien remplie.

Il sirota une nouvelle gorgée dans le silence, le sourire moins présent et ne semblait plus disposé à répondre aux questions. Et puis, ses yeux devinrent brillants, puis humides et il n'y avait plus rien du rieur bonhomme des instants précédents.


"Votre Cool Surfer et une portion de frites. Attention elles sont très chaudes"

Maybel déposa une panière de plastique dans laquelle une large feuille de papier hygiénique absorbait le gras de frites dorées devant Elijah, suivie d'une assiette dans laquelle un large sandwich chaud et fumant dégageait une odeur à faire saliver. Le cheddar généreux avait fondu sur le dessus, et à l'intérieur on pouvait reconnaître de petits morceaux de viande tranchée finement, des oignons rouges, des poivrons, des piments de moyenne intensité, de petits morceaux d'ananas, de la salade le tout arrosé d'une sauce épicée rougeâtre.

"Vous m'avez pas dit que ce vous vouliez boire"

Elle n'eut pas le temps d'ajouter autre chose. Phil s'était tourné vers elle et s'accrochait à son tablier en suppliant. Ses paroles semblaient incohérentes mais il la regardait avec un tel air misérable qu'elle déglutit plusieurs fois et tenta de reculer pour échapper à son emprise.

"Il faut rentrer maintenant. Je vais prévenir Magda ! Je vais prévenir, Phil ! Non, non c'est non"

Sans un regard à la scène, le gros habitué du fond avait quitté la pièce, la clochette de l'entrée tintant à sa sortie.  Voyant le plateau abandonné sur la table, Maybel laissa Phil et Eli pour s'en occuper avec une précipitation excessive comme si elle voulait échapper à leur présence.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Eli sourit quand il l’entendit parler Français.
Il avait grandi dans une ville ou cette langue était souvent maniée comme une arme de séduction et pour attirer les touristes plus qu’autre chose, mais il avait assez de notion en tout cas pour apprécier l’effort de Phil.

Il allait lui dire quelque chose quand il vit son air changer. Il n’était pas du genre à insister quand il voyait que ce n’était pas bienvenu. Il se contenta donc d’ouvrir un de ses livres pour feuilleter les derniers sujets qu’il lui manquait quand il vit du coin de l’oeil la jeune femme revenir.

Quand elle déposa son plateau devant lui et qu’elle le mit en garde sur la température de la nourriture, il se jeta tout de même sur les frittes, se brulant les doigts au passage. Il avait beau laisser échapper des ‘’ Ouch, Ouch ‘’ en jonglant avec la pomme de terre, il n’abandonnait pas pour autant et une fois cette dernière en sécurité entre ses dents, fit un grand sourire à la serveuse.

Au moment où elle lui posa la question sur son envie niveau boisson, il allait parler la frite dans la bouche quand il vit la réaction de Phil.
Ce qui le dérangea le plus était le mouvement de recul de Maybel. Il ne jugeait pas le fait qu’elle veuille se détacher du vieil homme, au contraire, mais plus de l’état de détresse dans lequel ça semblait la plonger.

Quand il tourna la tête sur la gauche pour voir l’homme disparaitre par la porte et qu’elle passa dans son champ de vision pour s’éloigner a toute vitesse, il ne comprit pas vraiment, passant de la zone vide où elle se trouvait précédemment et celle où Phil était resté.
Il hésita un instant, elle le connait mieux que lui, c’était certain et si elle avait réagi comme ça, ce n’était surement pas pour rien.

Il essuya ses doigts sur son jean et se dressa de sa place, les yeux baissé sur Phil.

- Elle doit avoir une bonne raison. Pas de panique.

Il baissa les yeux sur son verre vide et eu une idée, un grand sourire aux lèvres malgré la situation un poil dérangeante.

- Je vais faire le plein, je reviens avec du rab… ne piquez pas mes frites.

Il prit le gobelet vide et remonta vers le comptoir, les yeux embrassant la totalité du restaurant. L’habitué en moins, la boutique donnait maintenant l’impression d’être vide, si ce n’est Phil dans le fond et l’air de musique qui flottait contre les murs.

Il arriva au comptoir et posa le gobelet vide sur la surface plate. Il se doutait bien qu’il ne trouverait pas la jeune femme derrière, vu sa vitesse de fuite, elle avait dû arriver à Otawa à présent.
Il tenta le coup quand même, lançant à la cantonade de son air rieur habituel.

- Je peux attendre pour la boisson, pas de soucis…

Rien de moqueur dans son attitude. Il aimait juste lancer des blagues comme ça régulièrement, se disant que ça pouvait détendre l’atmosphère. Lui en tout cas, ça le détendait.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
Phil essuya les larmes sur ses joues décharnées d'un revers de manche et la mine à fendre le coeur, sortit un mouchoir de tissu de sa poche qu'il utilisa bruyamment.

"Je voudrais juste revoir mon Isabel, juste un petit peu"

Murmura t-il d'une voix éraillée à Elijah avant que ce dernier ne s'éloigne. L'octogénaire reprit place sur sa chaise, le verre presque vide entre les mains et laissa son regard dériver dans le liquide ambré, triste comme les pierres.

Quant à Maybel, elle avait débarrassé le plateau et l'avait déjà ramené en cuisine, vidé et glissé avec les quelques couverts non jetables dans la machine de nettoyage automatique. Elle ressortit en trombe pour aller passer un coup sur la table, un chiffon orange dans une main, l'autre mobilisée par un pulvérisateur de détergeant désinfectant à l'odeur de mangue. Ceci réglé, elle s'empara du balai sans jamais jeter un coup d'oeil en direction de Phil et s'attaqua au regroupement des miettes derrière le comptoir.

En entendant la boutade bonne enfant d'Eli, elle se redressa d'un coup et lâcha le balai dans un mouvement d'humeur disproportionné, les larmes aux yeux elle aussi.

"Je serais venue le chercher votre verre, c'était pas la peine de venir"

Elle déglutit, une boule difficile à avaler dans la gorge. En évitant le regard du client, elle prit le gobelet.

"Coca-cola, Sprite, Pink Lemonade, jus de pommes ou eau gazeuse ? On a de la bière aussi mais il y a un dollar de supplément et ce n'est pas à volonté"

En d'autres circonstances elle l'aurait taquiné en lui demandant sa carte d'identité pour ce dernier cas, mais elle n'était vraiment pas d'humeur à la badinerie.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
L’empathie. C’était quelque chose qui causerait la perte d’Eli. Quand il s’était éloigné de lui et qu’il avait entendu dans son dos le vieil homme lancer sa plainte, son coeur ne put que se serrer. Il connaissait le sentiment. Que trop bien d’ailleurs.
Mais si il y a bien une chose à laquelle il excellait, c’était de positiver. Il ne connaissait pas l’histoire du vieil homme, mais il était clair qu’il avait perdu plus qu’un verre de Pommard dans l’histoire.

Quand il aperçu Maybel et qu’il entendit le ballait claquer quand elle le lâcha, il eu un léger sursaut. Il ne perdit pas son sourire pour autant, sauf quand il remarqua les yeux rougis de la jeune femme. Il se mort la lèvre inférieur, se retrouvant plutôt désarmé pour le coup. Quand elle lui répondit il secoua la tête vivement et leva une main innocente.

- Je suis désolé, ce n’était pas méchant, je ne voulais pas vous presser ou quoi que ce soit, je vous ai vu partir et je me suis dis que détendre l’atmosphère ne pouvait faire que du bien, vraiment navré.

Il fit la moue et s’approcha du comptoir avant de s’accouder à ce dernier, décidant qu’il ignorerait l’attitude de la jeune femme. Indirectement, il comprenait et ne voulait clairement pas être désagréable, il n’était pas de ceux là.

- Je prendrais un Sprite, je pense que j’aurais besoin qu’on me pique la langue un peut plus avec ce que j’ai senti dans ce sandwich…

Il lança un coup d'oeil par dessus son épaule pour la regarder à la volée. Son ton était amical et posé.

- Je le comprend. De temps en temps, j’ai aussi besoin d’évasion, revenir aux sources, les pensées positives. Et je dois avouer que chaque fois que c’est le cas, je me revois à la Nouvelle Orléans, dans le parc de la Maison ou en ville…

A cette pensée, il put presque sentir l’herbe sous le couvert de l’odeur de mangue qui régnait autour d’eux. Il sourit de plus belle et tourna de nouveau la tête en direction de Phil.

- Je pourrais payer pour un verre de jus de pomme en plus… ? Je pense que ça me permettra de retenir la bête le temps que… Magda c’est ça ? Arrive. Comme ça, promis, vous n’aurez pas à l’approcher.

Il avait compris que la réaction du vieil homme l’avait touché plus que de raison.

- L’empathie est une bonne chose, bien que de temps en temps cela puisse se retourner contre nous. Je vous jure… j’arrive même à pleurer au cinéma devant un Dessin Animé. Une plaie.
Revenir en haut Aller en bas
Maybel Ashkevron
avatar
Maybel jeta au jeune homme un regard soupçonneux. Il parlait de souvenirs et d'empathie comme un message dissimulé, comme s'il savait et tentait de le lui faire comprendre. Non, elle ne l'avait jamais vu et elle faisait toujours très attention. Nerveusement, elle déglutit et se concentrant sur la tâche qui l'occupait pour l'heure, remplit généreusement le gobelet pour le rendre à son propriétaire.

"Inutile de repayer, c'est à volonté"

Voulant lui éviter de retourner demander le récipient au vieil homme, elle prit un gobelet propre et le remplit à la fontaine avant de le tendre également à Eli. Elle lui lança alors un regard pénétrant, un instant, juste une minute, alors qu'elle percevait ce fugace souvenir qu'il venait de se remémorer.

"Ce n'est pas votre faute, Phil vit dans ses souvenirs et s'y accroche si fort que tout ce qui peut l'aider à se le remémorer est utilisé à outrance. Je pense qu'il se fait du mal et qui oublie de vivre les années qui lui restent. Et je... Je ne veux pas l'aider à s'enfermer encore plus dans cette bulle de rêve"

Elle pinça les lèvres et détourna le regard après un coup d'oeil dans sa direction, ses traits se crispant discrètement de ressentir la vive douleur qui émanait de l'octogénaire. Maybel s'essuya les mains machinalement dans le bas de son tablier et tourna la tête vers la pendule.

"J'ai bientôt fini de toutes façons"

Le patron serait bientôt là -le gros pourri- et avec lui le serveur de l'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Monroe
avatar
Il rit en prenant les deux gobelets, les déposant sur le comptoir. Il avait oublié que la boisson était à volonté. Pour le coup, c’était vraiment un manque d’attention et il se sentait idiot pour ça. Il secoua la tête et s’apprêtait à les reprendre pour la laisser seule quand elle reprit. Il suspendit son geste en l’air et son sourire s’effaça légèrement. Pas assez pour qu’il est l’air triste, mais juste assez pour qu’il n’est plus qu’une ombre de sourire accroché aux lèvres.

- Je ne peux pas vraiment dire qu’il est de mauvaises raisons. Une pensée positive est toujours une bonne chose, mais quand tout ce qui nous entoure n’est qu’une nuance de gris, retrouver les couleurs dans les souvenirs est une bonne façon de faire.

Il se mit à repenser à ses mésaventures et fut surprit de se rendre compte qu’au final, il ne gardait que les bons souvenirs en surface. Il aurait put être traumatisé par l’accident, le coma, il l’était surement à un certain niveau, mais les cicatrices sur sa nuque lui faisaient surement apprécier la vie encore plus.

C’est normal que vous ne vouliez pas le voir se refermer. Vous le connaissez mieux que moi. Peut-être que si je suis amené à le revoir plus souvent, je penserais comme vous. Mais repenser à son Isabel est sa pensée… je pense qu’il s’accrochera à ça jusqu’à la fin de ses jours. Ce Pommard de France en 2011. Disons que vous l’aidez juste à garder pied de notre coté à nous. Voyez le comme ça.

Il fit un geste de la tête vers elle et s’adressa à elle dans un Français avec un fort accent Cajun.

- Merci beaucoup.

Il fit demi-tour et retourner vers Phil, il ne savait pas si ce qu’il allait faire était une bonne idée ou pas. Mais il voulait tenter le coup quand même.
Il déposa le verre devant Phil sans un mot, mais tout de même avec un regard amical et se laissa bruyamment tomber à sa table avec un soupir théâtral.
Il fixa ses frites un instant avant de lever la tête en l’air, les doigts au niveau du menton.

- J’étais persuadé qu’il y avait plus de frites que ça avant mon départ…

Il lança un regard en coin a Phil et se mit à manger lentement. Repensant à ce que venait de dire Maybel. Il serait temps qu’il pense à retourner à la Ville Basse lui aussi. Bruce - son gros pourri a lui - allait encore râler si il arrivait en retard pour son quart au Garage. Même si son patron ne faisait rien de la journée quand il était là. Mais après tout, ça allait parfaitement à Eli, il avait l’impression d’être le patron dans ce genre de situation.
Il pouffa de rire après une bouchée à cette pensée et allez savoir pourquoi, il repensa à la soirée qu’il avait passé avec Angie, surtout l’atmosphère, la musique, le plaisir communicatif de la foule, l’air frais. A vrai dire, il se surprenait à apprécier être sociable. Maddie serait content si il lui avouait ça la prochaine fois qu’il la verrait pour un entrainement.


Hey we're a family right ? We take care of our own...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Maybel/Elijah] Au Waikiki Club Sandwich
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [EPISODE 1] The past is our Future-