2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Maze/Marsh] Un chat sur le toît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Maze Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Marshall Marquez
avatar
Sans Maze je pense que j'aurai bouffé le groupe sans autre forme de procès. Mais d'un autre côté ce n'était pas correct, il semblerait que ca ne se fait pas dans la rue, et après tout j'avais accepté de suivre ses ordres. Je réfrénais donc tous mes instincts, pour éviter le grognement qui me montait du fond de la gorge quand je remarquai leurs armes, je me contenais. Et puis nous attendîmes, ce qui me parut une éternité. Mais c'était le job, il avait confiance en ses proies, je devais faire pareil. De toute façon je reniflai chaque dégagement de phéromones qui venaient du groupe, j'attendais juste.

La mascarade commença, l'excitation des gamins aussi, d'un signe de tête je confirmai à Maze qu'ils allaient bien s'attaquer aux proies, je n'en avais aucun doute. Je les entendais clairement, et plus leur discussion avançait, plus ce que je sentais d'eux puait la rage. Comment? Pourquoi? Qui sait... Il ne fallait pas se poser de questions dans ces cas là, et surtout pas ce soir. Enfin c'était comme ca que je fonctionnais toujours. On me haïssait pour ce que j'étais, on me craignait, mais rarement on ne m'attaquait. Les deux petits jeunes là sur le banc... Ils n'avaient visiblement aucun moyen de se défendre, et c'est CA précisément que cherchaient ses guignols. De belles armes dans les vêtements mais rien pour orner leur froc. Leur discours était pathétique, vomitif, gerbant. Entre allusion graveleuse, et tentative d'intimidation ratée. Les deux petits mutants sur le banc valaient à eux seuls une dizaine de richard comme ces gamins.

L'ordre de Maze fut rapide, et, j'avoue que c'était tout ce que j'attendais... Je savais déjà que le vent était à mon avantage, même si dans le cas de cette proie là, son odorat ne l'aurait pas aidé. De toute façon il en était tellement à baver, quasiment à jouir à l'idée des deux mutants qu'ils allaient se farcir, qu'il ne m'aurait pas remarqué, je pouvais presque ressentir son excitation à l'idée de ce qui se profilait. Vous savez ce qui est amusant? Ce sont les mêmes phéromones qui sont relâchées dans toutes les formes d'excitations. Aussi bien sexuelles que devant un spectacle. Et ce mec là ce qu'il relâchait cela me donnait envie de vomir.

J'avançais vite, en silence, adoptant une démarche féline, précise. Ma main s'abattit sur son crâne que j'assommais d'un coup sec contre un arbre proche. Je n'avais même pas eu à forcer, et il n'avait même pas eu à crier. Voilà qui était pratique. Je désignai d'une main deux des hommes à Maze. Fallait bien que je lui laisse un peu de boulot quand même non? M'approchant en silence de mes deux proies. J'avais toujours aimé le côté surprenant de la chasse, le côté "coucou c'est moi je vous ai manqué?". Et comme toujours je le mettais en scène.

Je me redressai donc de ma hauteur, dans leur dos, adressant un clin d'oeil aux victimes sur le banc.

"Vous voulez peut être discuter avec un mutant?"

Et j'accompagnai cette phrase d'un grognement des plus bestials. Je pouvais enfin lâcher la bête j'avais attendu cela toute la journée.


Spoiler:
 



Malchance? Bordel qui sait... Voilà que les deux gonz se retournent en même temps, taser au clair, et forcément en contact avec ma peau. Comment on dit déjà? "release the beast"? Ouais ca doit être ça... Car la je ne contrôle plus rien... L'animal est lancé, et franchement des tasers... Ils peuvent en sortir 10 que ce sera pareil... J'attrape le premier que je balance avec force sur son camarade, les encastrant par la même occasion dans la balustrade la plus proche. Et puis je le reprends pour être sûr que le travail est bien fait, et continue de taper sur son copain en l'utilisant comme arme. Juste au cas où. Je mets quelques secondes à reprendre mes esprits, j'entends d'ailleurs encore mon rugissement qui résonne dans la rue. Je ne savais même pas que j'avais rugit. Je ne m'en étais pas rendu compte. Je tente de me retourner pour filer un coup de main à Maze mais... Foutu taser, il me faudra encore quelques secondes avant de pouvoir bouger. Espèrant juste que mon intervention aura laissé le temps à mon camarade de préparer son coup.



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Marshall Marquez' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je suivais sans bruit aucun Marsh, sa félinité transpirait de chacune de ses pores et il avait une grâce certaine la ou sa corpulence aurait pu annoncer de la simple force brute. Il brisa la nuque sans peine du vigile et je vis son sourire s’agrandir, son air satisfait, il était en phase finale de la chasse.

Et j'accompagnai cette phrase d'un grognement des plus bestials. Je pouvais enfin lâcher la bête j'avais attendu cela toute la journée.

J’avais toute confiance en Marsh et je ne me préoccupais pas vraiment de ses cibles, il s’en sortirait à tous les coups.

Pour ma part arrivé au contact j’avais déjà éveillé mon pouvoir, invisible pour l’œil des non initiés, impalpable pour ces crétins qui se pensaient au dessus du monde entier, mais je savais que  mes alliés le sentiraient, l’air changeait de densité autour d’eux pour la simple et bonne raison que c’était ainsi qu’agissait mon pouvoir, en modifiant la densité de l’air j’augmentais la résistance et l’élasticité de mon corps, de ma peau, devenant tout simplement intouchable. Et comme à mon habitude j’attendis que viennent les coups.


Baston:
 

Bon pas de chance, j'ai raté mon coup et Marsh semble incapable de m'aider mais nous n'étions pas seul dans cette ruelle et c'est un des deux hommes de secours bien posté sur un des escaliers de secours qui nous sauve la mise alors que le dernier pense pouvoir fuir. Il utilise un pistolet avec silencieux et un tir suffit, en plein dans le mille, pas de bruit sauf celui du corps qui s'écroule sans comprendre ce qu'il vient de se passer.

C'est l'heure de nettoyer tout ça par contre, jeter ces gars aux poubelles, prendre bijoux, montres, papiers pour faire croire à un vol mais laisser matraques et tazer. La balle et la douille aussi sont à récupérer. Il faut agir vite, même si ce fut rapide, il y a eu des cris.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Maze Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Marshall Marquez
avatar
Décidément, tout n'allait pas dans le meilleur des mondes. Et alors que je reprenais mes esprits, en laissant craquer mes muscles, je voyais Maze au prise avec ses assaillants. L'un des deux avait décidé de lâcher son copain dans la mêlée. Des lâches, je l'avais senti dès le départ.

Une chose cependant m'intriguait. Ils avaient frappé Maze, aucun doute, mes yeux ne me trompaient jamais. Et pourtant il n'avait pas cillé. Cela donnait presque l'impression que le coup était absorbé avant d'atteindre la cible. Et la lourdeur de l'air autour de nous, que l'animal en moi ressentait de plein fouet, ne faisait qu'accentuer ce sentiment. Ainsi c'était ça ce qu'il était? Pas étonnant qu'il soit si calme et sûr de lui. Moi ce que j'aimais dans une bonne bagarre c'était d'en prendre une de temps à autre, cela ne faisait qu'amplifier la rage. Et les deux gonz allongés à mes pieds étaient là pour en attester. Je tentais de me relever pour poursuivre le fuyard, mais mes gestes étaient ralentis, et franchement c'était désagréable. Cependant je n'eus que peu de temps pour m'en vouloir, les hommes de Maze étaient efficaces, et faisaient bien leur job. Le corps s'écroula, un reniflement rapide, oui, c'était fini.

Les mecs de résistance me plaisaient. Doués, rapides, et sans bavure, ou si peu. Tout ce que j'aimais dans ce genre de plan. Et si jamais Maze venait à m'apporter d'autres bastons dans ce genre, voir même des plus intéressantes, j'étais prêt à le suivre sans même hésiter. Je me relevais de toute ma hauteur, les inconvénients du coup de taser passant petit à petit. J'adressai à mon coéquipier un clin d'oeil. Je savais très bien quel était la prochaine étape, mais il avait une chose à faire avant.

" Laisse moi gérer les guignols, occupe toi de tes hommes. Je pense que les deux gamins en ont assez vu pour aujourd'hui"

Malgré moi je montrais les dents en tentant un sourire. On était ce qu'on était, on ne pouvait pas aller contre. J'étais un animal et je venais de le prouver, cela ne servait à rien de le cacher. J'avais relâchait la bête, voilà qui était suffisant non? Alors je commençais à dépouiller les cadavres. Partant d'abord récupérer celui qui s'était échappé, et le balançant sur mon épaule comme un sac de patate. Jetant un regard à l'homme qui avait abattu la menace, je lui adressai un signe de tête.

Première étape, les priver de leurs affaires personnelles. Il faut dire qu'il y en avait pas mal sur des gosses de riche. Montres, bijoux, portefeuille, tout y passait. Il fallait que cela passe pour un vol quelconque, dans une ruelle sombre, où quelques richards étaient venu chercher des sensations. Un malheureux incident, une terrible histoire. Qui finirait dans la baie. Car c'était là la destination de chacun d'entre eux. Une fois le dépouillage terminait, je les jetai à l'eau. Il faudrait du temps avant qu'ils ne soient retrouvés. Les un après les autres, je les balançais comme un pauvre ballon de basket. Faut dire que niveau résistance, ils avaient été plus doué précédemment. Mais je m'attelai à ma tâche avec précaution, laissant Maze s'occuper de renvoyer son équipe, et surtout gérer ce qui devait l'être encore.

Une fois la fin du boulot effectué, je ramassai tous les biens dans ma veste, la mettant en baluchon sur mon épaule.

"on dira que c'est un butin de guerre. Tu veux faire quoi de tout ça? Vous avez des receleurs par chez toi?"

Car il était clair que ce genre de matériel, on ne pourrait pas le refourguer au premier venu. Et on ne pourrait pas non plus le garder. Se faire chopper avec ça serait suicidaire ! Et en attendant qu'il se décide je lui adressai mon plus grand sourire, dents au clair, le regard braqué dans le sien.

"Vous me plaisez, toi et tes hommes. Vraiment. Mes bras sont à tes ordres Maze, quoiqu'il arrive."

Et ça c'était une promesse de soldat. Une promesse comme je n'en faisais que peu. J'avais envie de voir ce que cela donnait, et je sentais bien quelque part que Maze avait besoin d'un homme à ses côtés comme moi. Un homme qui ne répondait qu'à ses instincts, ses sentiments, lui qui était si enfermé dans sa bulle à lui. D'ailleurs je devais aussi aborder ce sujet.

"Dis-moi.... Je t'ai observé. Tu es du genre, résistant c'est ça?" je me mis à rire en repensant à une vieille histoire " on est un peu comme la force irrésistible et la pierre immuable toi et moi. On était peut être fait pour se croiser qui sait!"

Le terme destin n'était pas forcément une grande partie de mon vocabulaire mais... Sur le coup, autant dire qu'il nous jouait un sacré tour ! Et cela me faisait rire. Vraiment rire.



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Il y avait des jours avec et des jours sans, aujourd’hui n’était pas le meilleur mais au final on s’en sortait pas trop mal et surtout sans le moindre heurt.
Je fus sincèrement surpris par sa requête de gérer seul les morts mais je répondis comme à mon habitude.

- C’est sympa Marsh mais on fonctionne en équipe, on nettoie la merde tous ensemble, ça fait parti du travail en quelque sorte et surtout ça va beaucoup plus vite comme ça mais merci d’avoir proposé.

Je m’approchais des deux jeunes et prit la main du gamin.

- T’as assuré, je suis fier de toi, t’as pas sourcillé et t’as retenu ton pouvoir, tu vois que en étais capable, t’as blessé personne, l’entrainement ça porte ses fruits.

Puis je m’approchais de la jeune fille, poupée de porcelaine comparé à moi, je la serrais dans mes bras, comme on serre une parente, elle était ma famille au final, j’étais son grand frère (pas son cousin ;p )

- Je savais que tu en étais capable toi aussi, tu as été parfaite, tu n’as laissé filtrer que ce que tu voulais. Tu vas plus avoir besoin de moi bientôt.


La gamine secoua la tête pour signifier qu’elle pensait le contraire, mais on pouvait voir son regard brillant de fierté d’avoir réussi sa mission.

- T’es la seule exempte de transports des corps, tu te chargeras de ramener ce qu’on récupère.


Elle sortit un sac plié de son blouson de jean, prête pour son rôle.
Je me retournais vers Marsh.

- On a plusieurs receleurs qui bossent pour nous, de toute façon tout se vend en sous main dans ce quartier. On va garder les tazer par contre, ça peut toujours servir mais le reste sera revendu en effet, les papiers gardés parce que ça peut toujours servir.

Je mapprochais de l’homme félin et lui donnait une accolade franche.

- Content de te compter parmi nous alors. Si t’es motivé quand on a fini de nettoyer on t’amène à Résistance, comme ça t’auras un chemin, on te trouve une piaule et ensuite t’auras qu’à demander et on t’aidera à bouger tes affaires et tu seras officiellement des nôtres.

La suite, j’esquissais un de mes rares sourires.

- C’est l’idée, mon pouvoir me permet de modifier la densité de l’air autour de moi, je peux ainsi rendre mon corps quasiment elastique ou aussi dur que l’acier selon les besoins. C’est naturel chez moi, merci aux scientifiques.


Phrase emplie d’ironie et de remerciements en même temps, avoir été « torturé » avait fait de son don une partie intégrante de moi, j’étais imperméable à tout, intouchable et incassable, même émotionnellement finalement.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Je l'écoutais. Il était doué avec ses protégés, c'était une famille pour lui, il les voyait et les protéger comme tel. C'était intéressant ce phénomène dans les meutes qui pouvait mener à la protection de plus faibles. Dans la nature on voyait régulièrement les membre les plus costauds se réunir en cercle pour protéger les plus faible en leur centre. Souvent les petits, ou les vieux. Maze réagissait ainsi, il était le chef de meute, rassemblant les plus faibles, le protégeant des prédateurs. Et aujourd'hui il était venu chercher un de ces prédateurs pour pouvoir sauver sa meute. Et ca entre nous... Ca me plaisait. Alors j'acquiesçais. La nuit était claire, enfin, pour la ville basse elle l'était. Regardant les cadavres s'éloigner dans l'eau.

La soirée avait été bonne, très bonne même.

"Mes affaires tiennent dans un sac de l'armée, rien de plus. Assez simple à déménager au final. "

La vie en tant que force de Reco, forcément ca laisse des traces. Le but était toujours de voyager léger, le plus léger possible, et j'avais gardé cette habitude. Premièrement parce que c'était plus facile pour se déplacer, deuxièmement parce que de toute façon j'avais pas un rond. Et puis il expliqua son pouvoir. Ainsi ce que j'avais ressenti était vrai, il modifiait l'air autour de lui. C'était assez impressionnant à vrai dire. Alors oui Yu avait changé pas mal de donne dans ce monde, et pourtant chaque fois cela arrivait à m'étonner encore une fois.

"Ouais je vois ce que tu veux dire. Très bien même. Il ne s'attendait pas vraiment à ce que je suis devenu, ils n'ont pas réussi à me contrôler tout de suite. Le temps que je reprenne assez d'humanité j'en avais égorgé une partie. Ces hommes jouent avec le feu, ils créent des choses qu'ils ne comprennent pas. Ils utilisent leurs monstres de foire, alors qu'ils n'ont aucun contrôle sur nous."

Les armées, les organisations gouvernementales, et même certaines para militaires... Tous voulaient leur mutant, mais aucun n'était capable de les gérer. Et puis pour les mutants les moins "intéressants", ils étaient rejetés, abandonnés, voir... Pire. Moi j'étais une arme intéressante, et puis pour mon côté chasseur cela m'allait parfaitement. Mais j'en avais trop vu. Des massacres sans raisons, des interventions sans aucun sens, des meurtres pour "l'avenir". Non tout cela c'était trop. Et Maze lui... Lui aussi aurait fait une bonne arme pour ces hommes, il avait bien fait de partir, de s'enfuir. Oui. Quelque part il avait trouvé sa meute à lui, sa raison de se battre.
Il me restait un détail qui m'intriguait sur lui, mais que je passais sous silence. Les hommes dégagent des émotions, ou tu du moins des phéromones liées à ces émotions. Chez Maze c'était... Etrange. Je dirais pas qu'il n'en avait pas, mais tout était étouffé, comme contrôlé au plus haut niveau c'était. Enfin... Pour un animal comme moi, c'était comme me retrouver face à quelqu'un sans odeur. Un sentiment indescriptible.

Bien sûr que j'arriverai à la retrouver où qu'il aille, j'avais décidé de l'intégrer à mon univers dès que la mission avait commencé, afin de le différencier de l'ennemi même dans mon état second.Mais il était difficilement décryptable et ca c'était nouveau. Cet homme m'intriguait au plus haut point.

"En tout cas ton pouvoir est intéressant, vraiment. Faudra je m'entraine avec toi un jour! Tu sais que j'ai suffisamment de force pour porter 6 fois mon poids? Imagine si je me mettais à te taper dessus. Avec mon endurance, ma force, et ta résistance ce serait... On pourrait faire trembler les murs de l'underground!"

Le bonhomme était étrange, et il me plaisait.

"Tu sais y'a un truc chez toi tu es... Mon opposé en fait. Là où je suis empli de ferveur, de ressenti animal, de violence, de force. Tu es la résistance, le roc, pragmatique, calculateur. J'aime bien ça. Je pense qu'on va vraiment bien s'amuser. Et tu m'as dit que si jamais tu te plantais j'avais la possibilité de le dire. Mais... N'hésite jamais à me remettre à ma place. Je reste un animal et... J'ai parfois des réactions qui peuvent être incontrôlées. "

Je pensais à mes périodes de chaleur bien sûr, mais pas que. J'avais des réactions poussées par les ressentis de l'animal en moi, tout était une question de sentiments, et ca pouvait mener parfois à faire les mauvaises choses, au mauvais moment.



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je souris à ce mec, il n’avait visiblement pas encore trouvé sa place, peut-être que justement il pourrait songer dans Resistance à se construire une vie autre que celle du déplacement, de la fuite, des combats.

- En effet ça sera pas long, au moins pas de commodes de fringues et de godasses à bouger, les gars seront ravis crois moi.

Je n’avais pas eu le même parcours exactement, la forme restait la même mais pas le fond, mon humanité aussi était partie en un sens mais pour laisser la place au vide d’émotion, au simple calcul pragmatique et à l’analyse des situations.

- Ils ont tout tenté pour me voir réagir mais plus ils œuvraient plus ils m’aidaient à apprendre à dépasser les limites de l’encaissement, de la résistance, je suis devenu intouchable et donc inintéressant pour leurs essais, c’est la qu’ils ont tenté de se débarrasser de moi. Mais au final tu as raison, ils créent des monstres qu’ils sont incapables de contrôler, je ne regrette rien, ça fait de moi ce que je suis aujourd’hui et ma puce reste active pour leur montrer que je les emmerde profondément.


Marsh déjà réfléchissait à un entrainement commun ce qui en effet devait être très intéressant.

- Ca marche pour moi, j’avoue qu’hormis les rares fois ou je m’entraîne avec Reese, c’est plutôt peu intéressant pour moi. J’aide les jeunes à apprendre les méthodes de self defense mais je ne progresse pas vraiment faute de défi à ma hauteur. Alors ce sera avec plaisir crois moi Marsh.


Il avait en tout cas bien résumé nos différences et notre complémentarité finalement.

- C’est exactement ça, tu pourrais être l’instiinct qui me manque et moi un garde fou pour toi. On doit pouvoir faire une bonne équipe ensemble. Mais trêve de blabla, on a du taf pour nettoyer ici. Je te présenterai les deux personnes qui sont à mes côtés à Résistance depuis presque le départ une fois que nous y serons, Maybel et Amber.

En même temps je me disais que Amber et Maybel risquaient de ne pas forcément apprécier cela mais n’était-il pas temps de faire bouger les choses ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
J'écoutais son histoire avec attention, l'aidant à finir le travail. Ainsi ils avaient fait de lui un test, là où ils avaient fait de moi une arme. Nous étions aussi différents que possible, même dans notre création, et pourtant, je comprenais parfaitement la douleur qu'il avait pu enduré, l'ayant enduré moi même. Son talent l'avait juste poussé à se protéger, alors que le mien m'avait poussé à attaquer. C'était étrange comme Yu avait pu changer nos vies de façon diamétralement opposées.

"Ouais.... M'enfin se débarrasser d'un mec qui peut éviter tous les coups... Franchement ces mecs des organisations gouvernementales, n'ont vraiment pas la lumière à tous les étages si tu veux mon avis...."

Et tandis qu'il mentionnait notre futur entrainement, je souriais, de ce sourire que j'avais parfois quand je partais en chasse. Pas tant que Maze devenait ma proie, mais je sentais l'excitation du défi à venir monter, et cela suffisait à faire mon bonheur.

"Ha ouais, si tu as besoin d'un coup de main pour l'entrainement des jeunes... Inflitration, survie, arme à feu... Combat au corps à corps bien sûr, je suis prêt à te donner un coup de main et promis....." je souriais de toute mes dents, le regard joueur "Je les amocherai pas trop!"

Mon rire résonna dans la rue, de toute façon à cet heure là il ne restait pas grand monde. Excepté deux grands types occupés à déblayer un tas de cadavre. Mais finalement... c'était monnaie courante dans la ville basse non ? Par contre je tiquais sur la suite de la conversation. Pas tant sur l'instinct, et tout ce qui s'en suit non... Mais sur le prénoms qu'il mentionna.

J'étais totalement d'accord sur notre complémentarité, et j'étais même persuadé qu'ensemble sur le terrain, nous pourrions vite devenir une véritable plaie. Mais ces prénoms... Le premier ne me disait rien, le deuxième par contre.....

"Amber? Une petite brune, plutôt mignonne, aux yeux particulièrement envoûtants. Elle a un parfum sucré, légèrement fruité, quelque chose d'entêtant. Une odeur qui reste si tu veux mon avis. Cette Amber là?"

Quelles étaient mes chances de retomber sur l'inconnue rencontrée au milieu d'une tempête de sable en plein milieu du désert du sanctuaire? Et qui plus est membre de Résistance ? Sûrement plus que mince, si on considérait le nombre de personnes à l'underground, couplé aux nombres de personnes dans Megalopolis...

Je restais d'ailleurs sceptique et cela devait se voir sur mon visage. Mais je me repris. Après tout, si il devait en être ainsi, alors... Qui étais-je pour aller contre après tout?

"Enfin, ce sera avec plaisir de toute façon que je les rencontrerai. Si vous formez une équipe, alors elles font partie de la mienne. Et puis plus on est de fou plus on rit non ?"



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je souris franchement à sa répartie, il avait compris la stupidité de l’acte des scientifique qui ne voyaient pas plus loin que leurs expériences, les ordres avaient été donnés, respectés et ce fut l’échec.

- Ca n’entrait pas dans leurs protocoles de réfléchir aux conséquences de leur décision. Mais bon je n’ai aucun regret finalement leur connerie m’a libéré des labos et m’a donné une chance d’agir.

J’avais visiblement bien choisi ce gars je le sentais.

- Je compte sur toi, faut les endurcir, leur apprendre à se défendre, pas les faire fuir mais je m’inquiète pas au final.


Nous finissions le travail quand il s’arrêta et sembla bloquer sur ce que je disais, mais au vu de la description, il avait croisé ma protégée. Malgré moi, je fronçais les sourcils, j’avais beau savoir depuis longtemps que c’était une grande fille, j’aimais pas qu’on lui tourne autour, hélas, ils étaient nombreux à lui tourner autour ;p

- Je n’aurais pas choisi les mêmes termes mais je pense qu’en effet cela lui correspond bien. J’espère que t’as fait bonne impression du coup sinon t’es mal barré Marsh.

Et j’étais sincère sur le coup, parce qu’elle avait du caractère et pas qu’un peu.

[hj] on peut conclure d’ici un ou deux posts non ? [/hj]


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Ce mec avait subi des épreuves dans sa vie, pas étonnant qu'il soit devenu ce qu'il était aujourd'hui. Mais après tout, au fond, c'est aussi ce qui l'avait permis d'être aussi efficace, dévoué, et solide. Je pensais toujours qu'une action entrainait une réaction, et qu'on ne pouvais pas regretter, c'était idiot. Il fallait avancer, que ce soit difficile ou pas. Alors j'acquiesçais silencieusement, poursuivant notre drôle de besogne du soir.

"Ne t'inquiète pas va, je sais me retenir, je les casserai pas. Mais je te rejoins sur le fait qu'il faut les endurcir. Ce qu'ils vivront ou verront à l'extérieur de votre forteresse... Il faut qu'ils soient prêt à ca. Par contre je risque de pas me faire que des amis que tu sois prévenu! J'ai une façon d'enseigner les choses très... Militaires."

Et après tout c'est ce que j'étais. J'allai pas me renier car aujourd'hui on me proposait une place dans une sorte d'organisation secrète. Non, j'avais été fait par eux, modelé par eux, utilisé par eux. C'était peut être même le seul mode de fonctionnement que je connaissais.
Quant à Amber.

"Ho ca... On verra bien quand elle me reverra. La dernière fois que je l'ai vu elle chevauchait une tempête de sable, et je courrai pour la protéger au cas où. C'est fille a... Elle est forte. Mais y'a tellement de sentiments différents qui émanent d'elle, c'est compliqué de la caractériser. M'enfin... Je ne suis qu'un gros chat, qui ne pourrait pas m'aimer?"

Et je souriais de toutes mes dents, dévoilant de nouveau mes canines qui n'avaient pourtant rien d'amicale. J'incarnais le paradoxe du félin. Combien de temps pouvait-on me caresser avant que je me retourne pour vous bouffer le bras? Et franchement... J'adorai ca ! Ce sentiment mêlée de crainte et d'attirance que je pouvais provoquer chez les gens. Je me débarrassais de la dernière preuve, avant de me retourner vers Maze.

"Allé! Je suis prêt à te suivre! Ensuite j'irai chercher mon sac, et tu me retrouveras sûrement bien sagement à attendre tes ordres."

Je me redressais, laissant rouler les muscles de mon dos. J'aimais savoir que je pouvais être réactif quand je le voulais, et surtout savoir que tout était en place. On sous estime souvent le nombre de muscle dont on dispose. Un animal lui, a conscience de tous. Et franchement croyez-moi.. C'est jouissif.



[HJ] Tout à fait d'accord :) [/HJ]



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
On en avait pratiquement fini avec la partie la plue pénible de toute cette affaire, les corps étaient entassés dans des sacs dans le coffre d'un pick up et on allait partir les jeter dans la baie, dans la nuit, pas de plaque, et qu'on s'amuse à nous chercher de toutes façons, j'avais toujours ma puce volontairement pour ma part.

- Un instructeur plus militaire et moins paternaliste que moi leur fera pas de mal. Je suis parait-il horrible pour tous ceux des autres quartiers, le roi des cons même mais pas forcément chez moi, à croire que j'agis pas pareil avec tout le monde. Et justement pour ça un soutien de ton envergure sera une bonne chose je dis.

C'était bien elle, pas l'ombre d'un doute en effet.

- Sous ces dehors fragiles et délicat se cache une personnalité forte et animée d'une grande volonté, elle avance quoi qu'il arrive. quand à t'apprécier ou pas, vois ça avec les allergiques?

Le chargement était prêt.

- Monte avec nous, on va à la baie et ensuite on va chercher ton barba et cette nuit tu découvres ta nouvelle vie Marsh.

Le pacte était scellé et demain serait un jour nouveau pour Marsh et pour Résistance qui aurait un nouveau locataire.
Dans ma tête je me disais que si Amber supportait ce gars, à coup sûr Maddie pourrait pas le voir en peinture.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Je suivais le raisonnement de Maze. Cette homme m'emmenait vers un nouveau destin, une nouvelle histoire, une nouvelle vie peut être? En tout cas, pour l'instant il m'amenait un but. Et c'était déjà pas mal. Je regardai le pick up en l'écoutant.

"Avec moi ca filera droit. Et puis pour les allergiques je prendrai quelques anti histaminiques, j'en ai toujours sur moi depuis que je suis devenu un gros chat on sait jamais!" je lui adressai un clin d'oeil en souriant "Allé va pour l'underground!"

Et en montant dans le pick up une question me vint, un peu étrange certes, mais elle me vint quand même.

"Dis... Y'a pas d'uniformes réglementaires là-bas ? Un costume ou truc du genre, car... Sinon ca va vous coûter chère en tissu!"

Je me marrai sincèrement en rentrant dans le pick up.



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Maze/Marsh] Un chat sur le toît
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [EPISODE 1] The past is our Future-