2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Sydney/Archibald/Samiha] Sortie au resto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sydney Weaver
avatar
HJ : A qui veut ! :)


Septembre 2074

Samedi était arrivé. Avec la même précision qu'une horloge suisse, Sydney s'était apprêtée pour sa sortie hebdomadaire. L'ensemble était élégant mais sobre : Tailleur bleu nuit coupé sur mesure, petits talons et collants noirs (qu'elle avait soigneusement brossés pour enlever les poils laissé par Léonard quand il était venu se frotter à ses jambes). Ne portant jamais ni bijoux ni maquillage, elle s'autorisait tout de même à cette occasion quelques gouttes d'un parfum aux notes légères et raffinées.

Une fois prête, Sydney avait pris sa voiture et s'était rendue à son restaurant favori.
Le Gourmet de Paris était un établissement de qualité spécialisé dans la cuisine française : Les plats étaient confectionnés avec des produits frais et la carte changeait assez régulièrement pour un plaisir gustatif sans monotonie. Le service y était impeccable, les serveurs veillant à ce qu'aucun client ne manque de rien tout en sachant rester discrets. Un savoir-faire que Sydney appréciait tout particulièrement.

-Avez-vous fait votre choix madame Weaver ?

Depuis trois ans qu'elle venait ici toutes les semaines, Sydney était devenue une véritable habituée. A tel point qu'elle ne prenait même plus la peine d'appeler pour réserver sa table à l'avance.
La scientifique rendit la carte au serveur avec un léger sourire.

-Une salade de saison, une araignée de boeuf, saignante s'il vous plait, avec le panaché de légumes.

-Désirerez-vous un apéritif ou une boisson ?

-Un verre de vin rouge sera parfait.

-Et en dessert ?

-Je prendrais une part de tarte tatin.

-Je vous apporte votre verre de vin tout de suite madame Weaver, votre entrée sera prête d'ici quelques minutes.

-Parfait, merci.

Le serveur parti, Sydney s'alluma une cigarette. C'était l'autre atout indéniable du Gourmet de Paris à ses yeux : le coin fumeur.


Revenir en haut Aller en bas
Archibald Akton
avatar
Avec beaucoup de patience, de menace, assurant qu'il ferait tout pour qu'elle soit protégée, surveillé, allant même jusqu'à promettre une connexion direct à Maddie pour qu'elle puisse surveiller, et à Reese au passage, j'avais ENFIN obtenu le droit d'emmener Sami dans un lieu de mon choix. Et le choix était simple "le Gourmet de Paris" pour une soirée au resto franchement, il n'y avait rien de mieux.

J'avais donné carte blanche à Sami, lui disant qu'elle pouvait tout choisir pour s'habiller, et qu'elle n'avait aucune limite. Et je savais bien que la demoiselle se ferait plaisir.

Il y avait une condition à toute cette histoire: je n'amenais pas Sami, je ne la ramenais pas non plus, c'est un membre de la communauté choisi par Reese et Maddie qui s'en chargerait. Je ne savais pas encore qui la déposerait, mais je savais qu'elle viendrait.

J'attendais donc à ma table, voyant une femme s'installer à côté. Je connaissais son travail. Pas tant que je me sois intéressé à la robotique depuis des années, mais mon hack de la waleman m'avait permis de voir passer son nom. De plus mon père ne tarissait pas d'éloge à l'époque sur cette jeune diplômé qui pourrait gravir les échelons là où moi je n'arriverai jamais à dépasser le stade du glandeur congénitale.

C'est que chez les Akton (et surtout chez mon père), on aimait la réussite. Et il avait toujours espéré secrètement développer une branche spécialisé dans la cybernétique en parallèle de son développement dans l'agroalimentaire.

Et en attendant ma charmante compagne d'un soir, qui finirait bien par arriver. Je me décidais d'ouvrir le dialogue avec ma voisine de table.

-Miss Sydney Weaver. Je tenais à vous dire que c'est un honneur d'avoir l'occasion de vous rencontrer! La légende dit que vous ne sortez que rarement de votre labo, ravi de voir que cette légende est infondée!


La légende, et les enregistrements de sécurité montrant les allées et sorties des employés. Oui j'avais eu accès à tout, et tout le monde le savait. Alors...

-Mais je suis navré, je me présente. Archibald Akton, à votre service.

Je congédiais en souriant le serveur qui m'apportait la carte. La moindre des choses quand même était d'attendre l'arrivée de mon rencard. Et puis j'avais choisi le Gourmet pour un détail... Il avait les glaces dont Sami rêvait !



"I Know What You Did In The Dark"
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Weaver
avatar
D'ordinaire peu nombreux étaient ceux connaissant son nom en dehors de la communauté scientifique et des bureaucrates de la Waleman chargés de la harceler. Il n'était même pas tout à fait certain que les actionnaires de l'entreprise sachent qui elle était : Leur intérêt allait plus sûrement à leurs portefeuilles d'actions qu'aux découvertes scientifiques.
C'est pourquoi Sydney s'étonna d'entendre son nom dans la bouche d'un parfait inconnu. Surprise que, dans un premier temps, elle ne chercha pas à dissimuler.

-Il est vrai que je sors peu mais... rien de moins qu'un honneur ? répondit-elle, amusée malgré elle par l'entrée en matière, tout en se mettant à étudier son vis-à-vis.

Grand brun aux yeux bleus. Le genre d'association génétique qui avait généralement l'heur de plaire à la gente féminine. Avenant, il devait avoir dans la trentaine à moins que ce ne soit le costume trois pièces qui le vieillisse.

-Habituellement quand j'entends ce compliment, il vient d'un étudiant ambitionnant d'entrer à la Waleman. Mais je doute que cela soit votre cas. Me tromperai-je ?

Il ressemblait d'avantage à un homme d'affaires, mais elle doutait qu'il l'ait abordée pour la démarcher : Waleman Dynamics n'avait pas de concurrents réellement sérieux pour ce qui touchait à son domaine de compétences. Par conséquent soit Sydney venait d'être promue au rang de star et ne tarderait pas à se découvrir d'autres fans, soit son interlocuteur suivait de plus ou moins près l'actualité scientifique et leur rencontre n'était due qu'au plus grand des hasards. Des deux hypothèses la seconde était de loin la plus vraisemblable.

Akton, Akton... ce nom ne lui était pas inconnu mais Sydney accordait trop peu d'importance à tout ce qui sortait de la cybernétique pour se remémorer dans quelles circonstances elle avait pu en entendre parler.

-Enchantée monsieur Akton.


Son premier réflexe fut de tendre sa main droite au jeune homme pour une poignée de main. Cependant elle se reprit au dernier moment et tendit la gauche à la place : Tout le monde n'appréciait pas forcément le contact métallique d'une main cybernétique, à plus forte raison quand on savait que cette main pouvait broyer des doigts sans effort. Deux raisons qui faisaient que Sydney Weaver se montrait excessivement prudente.


Revenir en haut Aller en bas
Archibald Akton
avatar
Le serveur revint avec un verre de vin, un de ceux que j'affectionnais. Ce n'est pas tant que je venais régulièrement ici, mais j'avais été client pendant pas mal d'années, et j'avais encore certaines de mes habitudes. Et comme disait le patron "il y a des noms dont on doit se souvenir, et qu'on doit savoir gâter". Et il avait raison. La dernière fois si je me souvenais bien j'avais fait privatiser cette partie du restaurant pour pouvoir y amener toute ma troupe de pique assiettes. Je tiquais un instant sur le changement de main, mais ne relevez pas. Je fis simplement ce que tout homme de la famille Akton se devait de faire dans ce cas là: je portais délicatement sa main tendue à mes lèvres sans la toucher. Combien de fois mon père m'avait répéter: "Dans un baise-main on ne touche pas!" avant d'accompagner sa phrase d'une tape derrière le crâne.

-Enchanté miss Weaver. Vous avez vu juste, je ne suis pas un étudiant. Disons simplement que mon père admirait votre parcours, et rêvait de faire fructifier la fortune familiale dans un domaine proche du votre. Il comptait étrangement beaucoup sur moi, et j'ai donc eu l'occasion de suivre de loin, votre carrière.

Et de près aussi, vu que je disposais quelque part bien caché d'une partie de son dossier. De retour au fond de ma chaise, je prenais une gorgée de mon verre. J'étais étonné par la femme devant moi, elle était bien éloigné de l'image que je m'en étais faite. Austère, froide, distante, un peu fermée aussi. Mais j'avais devant moi une personne des plus charmante, plutôt agréable à l'œil si vous voulez mon avis, et surtout, qui semblait accepter la discussion sans me renvoyer chez moi vitesse grand V.

J'esquissai un de mes sourires les plus mystérieux. La question de la Waleman me faisait profondément sourire, surtout vu ce que j'avais déjà sur eux.

-Et non rassurez-vous, je ne vais pas vous demander un passe-droit pour intégrer vos services. Pénétrer la Waleman n'est pas vraiment dans mes... Priorités. enfin ne l'était plus aurait été plus correct Et puis franchement... Je suis loin d'en avoir le profil ! Ni même les capacités. Comparez aux génies qui vous accompagnent en général, je pense que ce serait... Non je vous y ferai honte croyez-moi!

Prenant une gorgée supplémentaire, j'acceptais que l'on dépose devant moi le menu, tout en précisant au serveur que j'attendais encore une personne. C'est que Sami en mettait du temps, à croire que son chaperon rechignait à l'amener à l'heure... Ou alors avait-elle décidé de me faire enrager, en me faisant poireauter encore un peu. Connaissant la demoiselle cela n'était pas impossible.


Mais dites-moi vous venez souvent par ici? Il ne me semble pas vous y avoir déjà croisé!

Bien qu'au fond cela faisait un moment que je n'avais pas remis les pieds dans cette enseigne, et si il n'y avait pas eu Sami il y a de fortes chances, que je n'y sois jamais revenu.



"I Know What You Did In The Dark"
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Weaver
avatar
Une nouvelle fois Archibald Akton réussi à prendre Sydney au dépourvu.
Un baisemain...

Mais qui fait encore ça de nos jours ? songea-t-elle, un peu incrédule, sans pour autant retirer sa main.

Il fallait le reconnaitre, la pratique n'était pas sans une certaine élégance et avait un charme délicieusement désuet. Quelle femme n'aurait pas apprécié ? Archibald savait sans nul doute se rendre agréable.
L'emploi de l'imparfait dont usa son interlocuteur lui indiqua que son père n'était plus de ce monde. Sydney eut la délicatesse de ne pas explorer d'avantage le sujet.

-J'ignorais avoir des admirateurs mais votre père a été bien avisé de ne pas investir dans la cybernétique : A en croire les experts comptables de la Waleman, même si les gains peuvent s'avérer substentiels, le département R&D est avant tout un gouffre financier. Trois projets sur cinq finissent généralement par être abandonnés avant d'avoir pu donner des résultats.

La recherche était gourmande en temps si l'on voulait obtenir des résultats, mais le temps (paraissait-il) était aussi de l'argent. Sydney privilégiait le temps sans tenir compte de l'argent et les investisseurs de la Waleman, eux, espéraient des résultats rapides pour de l'argent rapide. A partir de là il était impossible que la responsable du parc parvienne à s'entendre avec leurs émissaires.

Quelle bande d'imbéciles.

Alors que le serveur revenait avec son entrée et son verre de vin, Sydney écrasa sa cigarette dans le cendrier. Elle trempa brièvement ses lèvres dans le breuvage.

-Vous savez il n'y a pas tant d'individus brillants dans la recherche. Des gens qui s'imaginent l'être... ça oui je vous l'accorde. Mais les véritables génies sont quant à eux assez rares.

En fait de génies Sydney n'était prête à admettre l'existence que d'un seul d'entre eux, et ce même si elle ne l'appréciait guère sur le plan personnel.

-Que faites-vous donc alors monsieur Akton, si ce n'est pas indiscret ? demanda Sydney après qu'Archibald lui eut avoué qu'il n'espérait pas faire carrière dans les sciences.

A sa question, elle opina du chef.

-J'ai découvert ce restaurant il y a quelques années par hasard et j'y viens depuis une fois par semaine. Mon petit plaisir coupable, si l'on peut dire mon oasis de tranquillité après une dure semaine passée à houspiller mes collaborateurs.


Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
Archi avait réussi à négocier ma sortie, une soirée, une vraie ! Cela n’avait pas été aussi simple à mettre en place, bien que je ne fus pas vraiment mêlée à ça. Mais c’était un sacré bordel d’organisation avec toutes ces conditions de part et d’autre. Entre Reese qui ne voulait pas me laisser sortir sans une escorte, gardes du corps, GPS intégré dans mon soutif, oreillettes et micros sans compter les caméras de surveillance partout sur mon passage…  Bon j’exagère certainement, mais pas tant que ça. Et Archi qui refusait d’arriver avec moi et de repartir…  Mis bout à bout, c’était une sortie digne d’un chef d’état qu’on allait me mettre en place. Cela m’avait fait franchement rire à défaut de gueuler et de montrer combien ils étaient tous ridicules. Maddison me conduirait et Reese ou Maze étaient prévus pour le retour…

Mais j’avais d’autres préoccupations. Selon Maddi, Archi ne m’emmenait pas manger une glace au kebab du coin et je devais porter autre chose que ce qu’on m’avait déniché jusque là. OK… Archi m’avait filé carte blanche, ou plutôt ce qui sonnait presque à un budget illimité avec en main une liste de boutiques qu’il m’avait filée. Maddi était venue avec moi, je n’étais pas fâché que ce soit le cas. Alors j’ai pu me faire plaisir, entre robes, chaussures, accessoires et maquillage. Je n’avais pas de limite mais Maddi était là pour m’en mettre. J’avais perdu cette notion importante de l’argent, ou peut être n’en avais-je jamais vraiment eu besoin. Mais selon mon garde fou, ça faisait parti de mon traumatisme.

La journée était consacrée aux boutiques, j’ai même pu me faire coiffer et maquiller. J’étais restée sobre, classique sur les conseilles de la Mexicaine qui n’en connaissait pas plus que moi dans ce domaine, mais étrangement, certaines habitudes étaient revenues et j’ai pu guider les donzelles qui n’avaient elles, pas carte blanche sur ma personne.
Une robe grise et noires et talons hauts, longue veste grise et cheveux soigneusement préparés tout comme le maquillage. Je me sentais aussi bien qu’en jean baskets, mais l’image que je renvoyais était tout autre que celui de la jeune femme de l’underground.

Je suis donc arrivée au restaurant… C’était quand même un peu trop chic pour manger une simple glace… Je pénétrais alors et on prit rapidement mon vestiaire pour me conduire à la table où attendait Archibald en pleine conversation avec une femme d’âge mûre qui ne manquait pas de classe elle.  Je la saluais silencieusement d’un signe de tête puis mon attention se porta sur Archi.

- Bonsoir, excuse moi du retard, mais mon nouveau chauffeur n’est pas à la hauteur de la liste longue comme mon bras de ses compétences et des recommandations qu’on a pu me faire. Un désastre…

Archi lui savait qu’il s’agissait de Maddi et elle n’allait pas être ravie d’apprendre ça sur son compte. Je reportais mon regard et mon visage souriant sur la femme en lui tendant la main.

- Pardonnez-moi, Samiha Owen je suis la fiancée d’Archibald, enfin j’espère que cela sera officiel ce soir.

Alors me voilà maintenant de la même famille que Reese et fiancée d’Archi, espérons qu’il entre dans mon jeu, par ce que ce soir, j’avais envie de petites folies.


Revenir en haut Aller en bas
Archibald Akton
avatar
Mon père avisé? Voilà quelque chose que je n'aurai jamais pensé voir venir dans une conversation. Mon père était cupide, sans aucune morale, prêt à tout pour réussir, mais avisé... Certainement pas. Mais cela finalement ne me dérangeait pas, j'avais gâché ses petits plans tellement de fois depuis mon adolescence, que j'en avais perdu le compte. Et pourtant cela me faisait toujours autant rire. A croire qu'on ne se lasse jamais d'une bonne blague.

-Ho vous savez... C'est surtout que je n'ai pas accepté de faire partie de ses petits plans. J'aime la science et surtout ce qui se rapproche de près ou de loin à la cybernétique, mais je ne suis qu'un dilettante, et je me voyais mal en faire mon métier. Mais vous avez raison, si réellement cela est aussi coûteux que vous le dites, cela aurait été étonnant que le grand Akton perde sa fortune là dedans.

Non, ça j'aurai pu le parier. Dès qu'il aurait commencé à enregistrer des pertes, il se serait débarrassé très vite de cette idée encombrante. Ça par contre il savait parfaitement bien le faire. Se débarrasser des choses.

Quant à la question sur mes propres activités.... Ha cette fameuse question que l'on me ressortait à chaque fois, et sa même réponse parfaitement rodée, que je débitais depuis des années, sans même y prêter attention.

- Moi? Ho si vous cherchez mon nom on vous répondra que je suis un dandy qui dépense l'argent où il peut. En réalité je suis courtier en information. Si vous cherchez quelque chose, je le trouve. Ça c'est mon travail, et ce que j'aime faire. Et avouons-le, étrangement, par les temps qui courent, c'est un métier plus que lucratif.

J'allais enchaîné, quand celle que j'attendais depuis un moment maintenant, montra enfin le bout de son joli nez. Et dans une tenue qui en aurait fait pâlir plus d'une. Je doutais de vouloir regarder L'état du fameux compte que j'avais ouvert spécialement pour elle. Mais qu'elle importance, tant qu'elle s'amusait. J'adressais un signe de tête à Sydney et me levait pour accueillir ma compagnie du soir. Qui comme depuis le premier jour décida de me prendre au dépourvu en se présentant à Sydney.

Après toute ces années à monter des arnaques en tout genre, j'avais pris l'habitude de garder mon maques impassible, cependant je ne pu retenir un léger sourire en coin adressé à Sami. Cette fille était décidément une véritable bourrasque ! Rien ne l'arrêtait. Mais qu'à cela ne tienne. Dans ce lieu je jouais déjà un rôle, alors pourquoi ne pas endosser celui-là.

Je tirais la chaise de la table pour installer Sami en lui présentant Sydney.

- Je te présente Sydney Weaver, brillante chercheuse dans le domaine de la Cybernéthique. Et fort agréable compagnie qui plus est ce qui ne gâche rien.

Une fois la jeune femme installée, je me penchais sur elle, déposant mes lèvres dans son cou, avant de retourner m'installer à ma place un sourire taquin sur le visage. Elle voulait jouer à la fiancée? Jouons le jusqu'au bout!

- Désolé pour ton chauffeur, je ferai en sorte que cela ne se reproduise pas. Tu le sais, il en fait souvent qu'à sa tête.

Si Maddie apprenait ne serait-ce qu'un bout de ce que l'on disait sur elle, il y avait de fortes chances pour que cela nous pète à la tronche. D'un autre côté nous étions ici pour profiter de notre soirée, et surtout... S'amuser. D'un geste je demandais au serveur trois verres de vins, le même qu'avant.

-Miss Weaver vous vous joindrez bien à nous pour fêter tout cela? puis me retournant vers Sami je repris - Sydney me disait qu'elle venait souvent dans ce lieu. Il est vrai que c'est assez éloigné et calme, pour pouvoir se ressourcer tranquillement.



"I Know What You Did In The Dark"
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Weaver
avatar
Courtier en information ? Une formulation originale. C'était bien la première fois que Sydney entendait employer ce terme.

-On vous rétribue donc pour trouver des informations. Quelle qu'elle puisse être, et vous la trouvez ?

Ce qu'il y avait de plus intéressant avec le mot "information", c'était qu'il pouvait recouvrir toute une palette de réalités très diversifiée : Des scandales de célébrités aux secrets d'Etat les mieux gardés, en passant par la recherche de personnes disparues ou l'espionnage industriel (des exemples parmi tant d'autres), il devait exister un vaste marché pour un "courtier" du genre d'Archibald Akton.

Et ce n'est pas en se limitant à la rubrique des chiens écrasés que l'on peut s'offrir un aussi joli costume, n'est-ce pas ? songea Sydney avec une pointe d'ironie.

Loin d'être dupe, elle se doutait bien qu'avec ce genre de business, les informations qui devaient rapporter le plus étaient également les plus sensibles. En conséquence Sydney ne serait pas étonnée outre mesure d'apprendre que son interlocuteur flirtait plus qu'occasionnellement avec l'illégalité la plus totale.
Un soupçon qui classait Archibald dans la catégorie des contacts qu'il faisait bon de connaitre. Juste au cas où.

-Cela m'a tout l'air d'être un secteur d'activités prospère, en effet. Cela doit certainement faire de vous l'un des hommes les mieux informés du pays ? reprit-elle avec un amusement certain.

Le rendez-vous de son voisin de table arriva enfin. Définitivement pas un diner d'affaires mais plutôt galant. Il fallait dire que le cadre qu'offrait "Le Gourmet de Paris" s'y prêtait admirablement. Sydney se leva pour serrer la main de la presque-fiancée. Une poignée de main appuyée sans être trop ferme.

-Enchantée de faire votre connaissance miss Owen.

Puis se tournant vers Archibald :

-Ce serait avec plaisir que j'accepterais l'invitation mais je m'en voudrais de perturber un soirée prévue en tête-à-tête.


La future fiancée avait l'air des plus sympathiques mais ce ne serait peut-être plus le cas si l'on changeait ses plans pour la soirée, non ?


Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
Pas à dire, Archi était un excellent partenaire de jeu. J’aimais jouer et j’avais enfin trouvé quelqu’un d’assez barré pour entrer dans mes petites folies. Et pour ne rien vous cachez, cela faisait un bien fou de ne pas se prendre au sérieux. Cette soirée qui ne devait être qu’un tête à tête, sera finalement un trio avec cette chercheuse qu’était Sydney. C’était assez risqué pour moi qui nageait encore dans un flou total niveau mémoire, mais je comptais bien m’appuyer sur mon fiancé d’un soir pour m’aider.

- Ne vous en faites pas, nous avons déjà eu des tas de tête à tête et celui-ci n’était pas censé être le dernier. Une compagnie telle que la votre sera rafraichissante et très instructive pour moi… J’ai continué plus bas en me penchant vers elle mais je restais tout à fait audible pour Archi. Enfin j’essaierai de ne pas trop vous bombarder de questions, la Cybernétique est une chose qui me dépasse complètement et c’est le weekend pour tout le monde.

J’ai glissé ma main dans celle d’Archi en me redressant, toute souriante en le bouffant des yeux comme l’aurait fait une femme amoureuse, sauf que dans mon cas, je taquinais mon cyberpathe préféré.

- Et cette invitation semble être importante pour Archibald, et je ne peux pas lui refuser ce plaisir.

J’ai pris le verre de vin que le serveur venait de nous porter et j’ai levé mon verre vers Archi puis Sydney pour porter un toast, ainsi Sydney ne pourrait plus se défiler.

- Aux rencontres imprévues… Et j’ai reporté mon regard dans celui d’Archibald. Et à l’homme le plus merveilleux.

Puis j’ai pris une gorgée de ce vin. Je ne sais pas s’il était bon ou pas, je n’étais sans doute pas connaisseuse mais tout ce que je savais, je n’appréciais certainement pas le breuvage à sa juste valeur, j’ai grimacé légèrement. Puis, il fallait bien meubler un peu, j'ai posé ma question, histoire de faire croire que je m'intéressais à son travail certainement passionnant, mais j'en avais en réalité rien à faire. J'ai simplement sourit.

- Quelle est votre spécialité dans la Cybernétique Miss Weaver ?


Revenir en haut Aller en bas
Sydney Weaver
avatar
-Et bien dans ce cas j'accepte votre invitation avec plaisir, fit Sydney avec un sourire.

Il ne serait donc pas dit qu'elle passerait son dîner du samedi seule comme à son habitude, et finalement la scientifique se découvrait plutôt enchantée de ce changement inoppiné : Ce n'était sûrement pas avec ses collègues qu'elle pourrait passer une bonne soirée (dans l'hypothèse où elle aurait souhaité dépenser une partie de son temps libre en leur compagnie, ils n'en auraient d'ailleurs probablement pas eu envie) alors pourquoi avec de parfaits étrangers ?

-Oh rassurez-vous, répondit-elle avec une grande indulgence pour la profane qu'était Samiha. Je ne vous en voudrais pas de ne pas être une fan de cybernétique. Cela a beau être ma passion, je comprends tout à fait qu'elle ne soit pas au goût de tous et pour être franche il est agréable d'avoir d'autres sujets de discussion de temps à autre.

La fiancée d'Archibald levant son verre pour un toast, Sydney fit de même.

-Aux rencontres imprévues, répéta-t-elle. Et tous mes voeux.

Sydney reporta son attention sur Samiha pour répondre à sa question.

-Ma spécialité concerne à l'origine les applications médicales de la cybernétique mais je suis aujourd'hui responsable du parc à la Waleman.

La scientifique évita d'épiloguer sur le sujet. Mieux valait éviter de trop s'étendre sur ses activités en dehors des labos.

-Et vous-même ? Dans quel secteur d'activité travaillez-vous Samiha ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Sydney/Archibald/Samiha] Sortie au resto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [EPISODE 2] Wanted-