2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [UNDERGROUND] Move Or Die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Archibald Akton
avatar
Octobre 2074 "It's Halloween!"






Il m'avait fallu pas mal de temps pour prévoir tout ça. Réussir à organiser la soirée n'avait pas été chose aisée. J'avais réussi à corrompre Elvis, et uniquement parce qu'Evan l'avait supplié de me laisser faire. J'avais commencé à faire courir le bruit d'étage en étage, laissant des messages par ci par là, afin que tout le monde le sache.

L'Underground fêtait sa première soirée de fête.

J'en avais vraiment plein le dos de cette austérité permanente, de cette froideur dès qu'on disait un mot, de ces missions à répétitions. A croire qu'ici personne ne savait juste prendre le temps de profiter. Après tout pour la plupart ils étaient encore jeune, et à force de se placer leurs propres garde fous, ils en avaient complètement oublié ce qu'on faisait quand on était jeune:
Faire la fête.

Sans se soucier du lendemain, juste profiter de l'humain, de ce qu'on était au fond de nous. Des animaux un peu plus évolués, mais des animaux quand même. Et aujourd'hui il était temps de relancer la machine, de faire profiter à chacun de la vie. Après tout demain elle pouvait bien nous quitter, ce serait dommage de partir en se disant que la dernière soirée on l'a passé seul dans son lit dans son pyjama Winnie l'ourson, et avec un mug d'une boisson chaude en regardant un soap devant un écran trop petit. Non... Ils étaient jeune, et il était temps qu'ils s'en souviennent. Et puis je savais que Sami en avait envie alors... Cela me donnait une bonne raison. La satisfaire faisait parti de mes nouvelles attributions.

J'avais fait parvenir de l'alcool, à mes frais, des boissons non alcoolisés, à mes frais aussi, j'avais vu avec les spécialistes de la technique pour me monter une bonne platine, et Evan m'aidait à connecter tout cela aux haut parleur de la salle centrale. Je ne pourrai pas rester connecté au réseau en permanence, les choses pouvaient devenir compliqués si je restais un peu trop longtemps hors de mon corps.

La musique venait de commencer, j'avais choisi une playlist bien déchaînée, qui ne laisserait d'autre choix que de suer un bon coup sur la piste de danse afin d'oublier un instant que la vie parfois, bha... C'est de la merde.

Maintenant il fallait encore que les gens viennent, en espérant juste que les rabats-joie ne viendraient pas gâcher le seul plaisir de tout ces jeunes pleins d'entrain.



"I Know What You Did In The Dark"
Revenir en haut Aller en bas
Robyn Winters**
avatar
La rumeur avait eu le temps de faire le tour de l’Underground. Ce qui donna amplement le temps pour que l’armurière changer d’idée quelques milliers de fois. Sortir de son antre protecteur ne lui disait rien qui vaille. En plus, elle avait une tonne de choses à faire, comme d’habitude. Et le pire d’entre tous, c’est qu’elle avait l’option de porter une robe. Juste cette idée l’angoissait au plus haut point. Il n’y avait rien de moins pratique que de porter une robe et gaffeuse comme elle était, les chances d’un fiasco étaient ridiculement élevées. C’était de jouer avec le feu.

Pourtant, elle avait fait bien pire dernièrement.

Puis elle passait ses journées à manipuler les risques de blessures, de coupures, les explosions au visage, et tout et tout. Comment est-ce qu’une simple fête pouvait autant l’angoisser au final ? Robyn avait seulement peut-être trop entretenu la solitude, l’embrassant comme une amie sincère. Comme son Glock 19 chéri, comme son grand lit froid, comme le cliquetis d’un canon ou encore la graisse de pistolet. Les habitudes commençaient à lui prodiguer un peu trop de confort.

SEXYROBYN

Elle était encore couverte de saletés quand, devant sa minuscule penderie, elle observait en grimaçant le choix de robe qui s’offrait à elle si jamais elle ne finissait pas se décider. Ne sachant pas quoi choisir, elle ferma simplement les yeux et au hasard, prit le premier truc qui lui tombait sous la main. Une fois faite, elle observa ce que le destin avait choisi et soupira en tournant du regard : ah non ! Pas cette robe-là !

Frustrée, mais comme le destin en avait décidée ainsi, la rouquine enleva les vestiges vestimentaires d’une autre rude journée de travail, puis alla se laver avec ardeur. C’est enveloppé d’une grande serviette, les cheveux mouiller qui dégoulinait partout, que Robyn prit sa décision : Il irait, mais ne resterait pas longtemps.

Qu’un verre, une danse, puis Asta la vista.

En plus, elle y allait seule. Ça faisait désespéré et ringard, mais ce n’était certainement pas avec Maddisson qu’elle pourrait se pointer à la fête. Logan ne devait pas être en permission et Elvis… enfin, c’était Elvis. Profond soupir, elle ne put s’empêcher d’avoir un sourire en coin en pensait que lui serait peut-être là ce soir. C’était presque lubrique de penser que, peu importe où elle était, il pourrait la retrouver…

Robyn se secoua un peu, se disant que c’était ridicule et que les chances étaient aussi grandes qu’il ne soit pas là. En fait, c’était plus que probable. Revenant sur terre, elle ne se déshabilla avec aucun entrain et enfila sa robe. Cheveux séchés, coiffés et très légèrement maquillés, elle sortit de son antre les épaules courbées, jetant un dernier regard amoureux sur ses joujoux

- Soyez sage les enfants. murmura t'elle, puis alla rejoindre les autres convives à la fête, en longeant les corridors, évitant tout contact visuel. De toute manière, personne ne la reconnaitrait dans ses atours de madame et c’était mieux ainsi.

Arrivée, la musique allait déjà de bon train. On n’avait pas lésiné sur les éclairages et les boissons. Par contre, elle s’arrêta net en voyant qu’elle était dans les premières arrivées. Quelle honte ! Comme si elle n’était qu’une ingénue qui n’attendait que cela ! Rho, elle aurait du rester dans ses quartiers !

Une grande inspiration, son petit cliquetis de soulier l’amena rapidement vers le comptoir d’alcool et devant le choix, demanda n’importe quoi, double. Au moins, un petit verre la dégrisera un peu. Elle y trouvera peut-être assez de courage même pour aller danser. Oh mon dieu, danser ! Sans cavalier ! irk !


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
La nouvelle avait circulé oui et rapidement Maddison, Reese et Maze en avait parlé. Pour une fois pas de cri ou d’engueulade, finalement ils étaient d’accord que pour les jeunes qui vivaient plus ou moins terrés sous la ville cela ne pouvait pas faire de mal que de s’amuser à domicile en somme. Personne d’extérieur ne risquant de venir les ennuyer, leur chercher des ennuis. De fait Elvis avait été corruptible par Archi car il avait l’aval des trois leaders tout simplement mais rien ne serait dit pour que l’aspect « interdit » puisse être finalement savouré par tous.

Je ne savais pas ce que Reese et Maddison comptaient faire mais pour ma part je m’étais finalement décidé à aller voir la fête, pour y croiser l’initiateur car au final je ne le connaissais pas, mais aussi pour voir ce que cela pouvait donner et surtout, l’argument de poids qui avait plaidé pour Archibald, cela ne coutait rien à l’underground dont le budget était serré :p

La grande question fut de savoir si c’était le genre de soirée habillée ou pas, et je me sentais aussi con qu’une poule devant un œuf, je n’en savais rien. Pour ne pas passer pour le roi des nases j’avais opté pour de la sobriété, comme d’habitude finalement.



Une fois douché, prêt j’avais pris la direction de la soirée pour réaliser comme d’autres non fetard que c’était surement un peu tôt. Tant pis, le bar était fourni et puis n’était-ce pas Robyn que je voyais la bas dans une tenue à laquelle elle ne nous avait pas habitué ? Je pris donc la direction du bar moi aussi pour me servir une bière, démarrer pas trop fort surtout. Ma choppe en main je m’avançais pour saluer notre bien jolie armurière.

- A la tienne Robyn.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Robyn Winters**
avatar
On lui avait servit un alcool fort quelconque, double comme désiré, dans un verre de plastique avec de la glace. Le serveur lui avait fait un drôle de sourire; soit impressionnée par le « double » ou simplement parce qu’il espérait la voir grimacer en prenant une gorgée. C’est qu’il sera déçu ! Bravement, elle scruta le type et avec le plus sérieux du monde, avala le contenu de son verre d’un coup et sans réaction apparente, elle déglutit, l’alcool lui brulant le gosier.

- Un autre, s’il vous plait. Dit-elle en déposa brusquement son verre sur le comptoir.

En espérant qu’elle n’aurait pas à prouver à tout le monde qu’elle savait boire autre chose que du vin rosé et des boissons alcoolisé de fille. Elle maniait des armes et des explosifs. Il pouvait s’étouffer avec ses attentes de fillette.

Son verre avait été rapidement servit et Robyn se retourna pour voir si il y avait plus de gens à la fête. Au lieu de voir quoi que ce soit, elle fonça directement dans le torse de quelqu’un. Heureusement, le contenu de son verre ne se retrouva pas sur la chemise !

- Oh pardon ! Pardon ! Je ne voulais pas… La rouquine leva la tête et aperçu son interlocuteur, puis rougit. Maze ! Oh ! Salut ! Ça va ? Hé hé ! À la tienne aussi ! Finit-elle en frappant son gobelet de plastique contre sa choppe.

Maze Ellis.
À croire que presque tout les leaders et tête forte de l’Underground étaient doté d’un physique incroyable et d’une gueule de beau gosse. Il ne faisait définitivement pas acception à cette régle. Robyn était là avant son arrivé dans les forces des souterrains mais elle le connaissait surtout parce qu’il était froid, intelligent et déterminé. Il était un assidu utilisateur des services de l’armurerie et bien qu’ils se voyaient sur une base régulière, leur conversation n’avait jamais dépassé le cadre professionnel.

D’ailleurs, le voir à cette fête, bière en main, cela lui fit tout drôle… pensa la fille qui portait une robe pour la première fois en 1 année. Elle fit pianoté ses doigts sur son verre un instant en silence, cherchant quoi dire et avoua soudainement

- Je suis surprise de te voir ici ! Une fête, c’est du jamais vu...


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar

Il n'y avait pas mort d'homme et même pas de tâche sur ma chemise, et vu comme j'étais du genre coquet cela ne m'aurait pas traumatisé loin de la. Etonnant de voir une telle maladresse chez une femme que je pensais habile et maîtresse d'elle même, mais au final je ne cotoyais que l'armurière et dans ce job elle était juste redoutable.

- Pas de mal Robyn.

Je voyais bien qu'elle n'était pas à l'aise mais je comprenais parfaitement même si pour ma part je n'allais pas rougir ou bafouiller je me sentais pas franchement à ma place non plus en ce lieu.

- On est deux alors, je ne savais pas si j'allais venir ou pas il y a une demi heure encore et finalement la curiosité m'a poussé à sortir de mon antre car oui t'as raison c'est la première fois en trois ans qu'une fête est organisée dans l'underground.


Je bus quelques gorgées de cette bière fraîche et qui changeait clairement de cette pisse de chat servie dans de nombreux bars de la Ville Basse, il fallait reconnaître ça à Archibald, il avait du goût et ne semblait rien laisser au hasard.

- J'espère que les gens oseront venir s'amuser, c'est surtout pour que tout le monde puisse avoir l'impression de vivre comme tout le monde que cette fête a lieu, qu'on oublie un soir qu'on vit sous terre, entassés comme des animaux.

C'était évident que j'en avais long à dire sur les conditions de vie des nôtres mais hélas pas d'autre solution.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Chose assez rare pour être notée: les gars de l'Underground avaient décidé de faire une fiesta. Cela faisait quelque temps maintenant que j'en arpentais les couloirs sans vraiment avoir pris le temps de me lier à qui que ce soit.

J'obéissais à Maze, je m'entrainais avec lui, je faisais peur aux recrues, je faisais mon job quoi. Et puis le reste du temps je tentais de trouver ma petite armurière qui avait mis autant le feu dans ma couche, que dans mon corps. Autant dire qu'au final j'étais plutôt pas mal occupé, mais... Je ne rencontrais personne. Beaucoup me voyaient comme l'animal du coin, la mascotte de Maze. Bon une mascotte capable de vous dévisser la tête avec les dents, mais une mascotte quand même.

Alors pourquoi ne pas profiter de cette petite fiesta pour sortir. Je n 'avais pas forcément pris le temps de m'habiller différemment de d'habitude (de toute façon je n'avais pas grand chose d'autres), et c'est donc naturellement que je faisais mon entrée dans la salle. Il y avait déjà du monde sur place. Et la musique qui passait était finalement un grand classique de ce genre de choses.

Mon odorat quant à lui ne me trompait pas, il y avait aussi de l'alcool et à manger dans un coin. Par contre, ce qu'il me disait aussi c'est que deux individus que je connaissais étaient aussi de la partie. Braquant mon regard sur le buffet, je reconnus immédiatement Maze, dont on ne pouvait de toute façon pas manquer la stature, et surtout... ma petite rousse qui avait troqué sa tenue habituel pour quelque chose de plus, sexy. Autant dire qu'elle était plus affriolante que jamais habillé comme ça, et l'envie me pris de jouer un peu.

Je fis donc ce que je savais faire. Je la pris en chasse. Changeant de position pour me fondre doucement en bordure de la foule, j'approchais de son dos sans un bruit, à pas mesurée. Je me faisais l'effet du grand fauve au milieu de la savane ayant repéré le repas du soir.

L'avantage avec Robyn, c'est que le monde sauvage, le monde réel, lui était presque... inconnu. Enfin plus sur tous les points maintenant c'était sûr. Et même si je me doutais que Maze pourrait me voir arriver, elle je savais très bien qu'elle ne sentirait rien venir.

Mes grandes mains se posèrent sur les hanches de la jeune femme, sans un bruit, délicatement, je plaquais mon torse contre son dos, laissant mon ronronnement s'échapper enfin de ma poitrine à pleine puissance.

"Tiens... Une jolie rousse qui s'est échappée de son antre? Je suis surpris!"

Et je souriais. Autant pour moi que pour Maze. Je reniflais un grand coup remontant du cou jusqu'à sa chevelure de feu, avant de m'éloigner lentement et de rejoindre Maze, ma main s'abattant amicalement sur son épaule, le sourire toujours plaqué sur mes lèvres, dévoilant mes canines de félin qui avait finalement grave la dalle.

"Les petits jeunes ont fini leur entrainement. Pour ceux qui seront pas trop fatigué, je les ai prévenu qu'il y avait une fête. Je suis venu vérifier qu'ils seraient assez frais pour survivre à l'entraînement de demain. Y'a quand même 45Km en course de prévu, j'ai pas envie d'en avoir un qui rend ce qu'il a bu la veille sur tout le trajet, pas besoin de te faire un dessin sur le pourquoi?"


Je me servais une des bières, remerciant d'un signe de tête le pauvre serveur un peu effrayé par la scène qu'il venait de voir, que je levais en l'honneur de mon leader.

"Alors leader on vient s'acoquiner un coup ? Tu essayes de faire boire notre magnifique armurière? Voilà quelque chose de peu commun!"

Mon sourire était cette fois tout dirigé vers Robyn, que je dévorais des yeux... Je vous l'ai dit non que j'avais la dalle ?

"Et toi Robyn, je ne pensais pas te trouver ici, je suis étonné. Agréablement même pour préciser."



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Robyn Winters**
avatar
Elle but une gorgée de son alcool avec soulagement. Ça aurait été doublement fâcheux de tremper Maze à peine arrivé à la petite fête.

Hochant la tête, elle avala sa boisson et ajouta :

- Ça ma prit un bon temps à me décider aussi. Déjà de mettre une robe est assez challanging pour moi, de venir à une fête en est un autre. Je ne sors pas souvent de mon atelier, je me suis dis que bon, je pourrais peut-être rencontrer des nouvelles recrues ou les autres. Nous sommes tous tellement occupés…

Il y avait combien de temps qu’elle n’avait pas eu de vraie conversation avec Maddisson. Depuis quand elle n’avait pas croisé Elvis, sans parler de Logan, qui était maintenant dans l’armée.

Son regard ce porta un instant sur les gens qui arrivaient puis fronça les sourcils à la réplique de Maze. Elle le savait amère mais ne le savait pas autant loquasse sur son opinion à propos des infrastructures rudimentaires de l’Underground.

- Ce n’est certainement pas parfait mais… Non, elle n’allait pas en discuter avec lui, pas maintenant, pas ce soir. Tiens, je ne connais même pas celui qui à organiser cette fêtes. Un nouveau ?

Et un habile changement de sujet, un !

Mais à peine eu t’elle célébrer cette astucieuse victoire qu’elle sursauta comme une biche quand deux énormes mains se déposa sur ses hanches. Le cœur palpitant, le ronronement de la bête l’identifia immédiatement. Elle souffla de soulagement d’abord puis se retourna pour le frapper amicalement sur l’épaule après ce long reniflement purement félin de son cou jusqu’au dessus de sa tête.

- Surprise aussi! On a bien voulu te laisser sortir alors pourquoi pas moi ?

Il la contourna et alla saluer Maze d’une bonne tape viril sur l’épaule. Elle l’écouta raconter les martyrs qu’ils faisait subir au plus jeunes et en profitant pour le détailler de ses prunelles bleus. Derrière son verre, elle ne put s’empêcher de rougir un instant : Comment elle le reluquait comme une écolière là ! Subitement elle détourna son regard et fait quelques petits pas sur place, le nez dans sa glace, évitant de rester pantoise devant Marshall.

Une bière en main, la bête la leva pour Maze puis lui demanda si il essayait de la faire boire. Son sourire lui était pour elle et sans pouvoir cacher ses réactions, elle souleva les sourcils de surprise. Lui la dévorait du regard sans gêne et elle se trouvait là, sous l’attention des deux hommes, ne sachant plus quoi dire.

Elle fronça le nez un instant et grimça un peu avant d’ajouter avec un petit air faussement fier :

- Vous saurez, messieurs, que je n’ai pas besoin de l’aide de ni l’un ni l’autre pour boire.

Non, des cuites, elle en avait déjà prit. Plus qu’une fois. Moins cette dernière années mais il lui était arrivée de boire en compagnie seule ( ou même parfois avec Camy ) pour se détendre un peu les premières journées qu’elle avait été recruté pour le projet Underground. Les mauvais souvenirs lui avaient donné la vie dure, rien qu’un peu d’alcool n’arrivait à lui faire oubliée.

Puis d’une gorgée de son alcool fort, double et remplit de glaçon, Robyn sourit tout de même à Marshall. D’un petit geste de la tête, avenant, elle lui répondit simplement :

- Je ne pensais pas non plus que tu viendrais ce soir. En fait, je ne pensais pas que j’allais venir non plus. Comme Maze d’ailleurs. À croire que l’on prend gout à ses petits cartiers limités, n’est-ce pas ?

Et son sourire doubla un instant, lueur de malice dans son regard et elle ajouta pour Maze :

- Oh ! En passant, j’ai pu récupérer les teazer d’une façon plutôt intéressante ! J’ai crée des munitions de .50 à ondes électriques. C’est génial ! Si tu voyais ce que ça fait ! Et c’est vraiment simple ! Suffisait que d’une plus petite charges de poudre et le contact de l’explosion active les neutrons de la puce électrique et on se retrouve immédiatement avec une balle remplit d’une ondes équivalente à celle du teazer. En plus de défoncer un truc, ça grille les réseaux électriques du truc !

Mais elle s’arrêta net, rigolant nerveusement, jetant un coup d’œil à Marshall, timide,  son niveau d’enthousiasme qui redescendit drastiquement :

- Désolée. Je n’arrive pas facilement à laisser l’armurière dans son atelier. Enfin, merci d’y avoir penser. Si tu veux essayer, tu me le diras.

Ah, comme ce devait être risible, ce petit bout de femme en robe, propre et bien coiffé avec des propos aussi vivifié en parlant d’armes à feu d’expérience explosive.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
En toute honnêteté je devais avouer être surpris de voir Marsh et Robyn si proches, il n’avait guère perdu de temps le bougre et n’avait certes pas mauvais goût du tout et voir se dessiner un timide sourire sur la rousse était tout simplement assez surréaliste pour moi, tout comme ma présence à cette fête finalement.

Je souris de bon cœur en écoutant Marsh, il prenait son rôle et sa fonction très au sérieux et jamais je n’avais eu à douter de lui depuis son arrivée parmi nous, il était fiable et j’avais besoin de cela. D’ailleurs il allait falloir que je l’entretienne rapidement de ma prochaine mission et du fait que j’allais quitter les états unis quelques temps pour rejoindre Buenos Aires sous couvert de servir de gros bras à la renommée Sydney Weaver mais surtout pour lui couper l’herbe sous le pied. Marsh saurait gérer nos gens avec l’aide d’Amber. Même si je me doutais qu’elle serait débordée à la Waleman vu que sa boss était celle que j’escorterais dans les jours à venir.

- Robyn est assez grande pour faire comme elle le souhaite. Je ne suis pas du genre à les pousser à boire va.

Robyn m’expliquait qu’elle aussi au final n’était pas forcément à son aise dans ce genre de lieu, d’événement.

- L’organisateur est celui qu’on surnomme le Comédien, un cyberpathe de talent, tu sais quand tout l’underground a eu droit a du porno a volonté ou contre sa volonté c’était son œuvre. Il a été recruté ensuite par Maddison. Evan et Elvis sont ravis d’avoir son aide.

Je finis ma bière, cela dé-soiffait c’était l’avantage.

- On s’encroute vite te diront certaines personnes, j’avoue préférer dire que j’aime la tranquillité.

J’écoutais la suite avec un réel intérêt.

- Tu es juste géniale Robyn, une perle rare d’armurier. Est-ce que l’apparence du tazer reste conventionnelle ? Je veux dire, avec mes accréditations et port d’arme, ça passerait la douane ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Je gardais sur mon visage le sourire que j'arborais toujours. Celui du félin qui a faim, celui du félin qui s'en fout aussi, et celui du félin qui au final est juste là.

Et c'est bien ce que j'étais. Juste là. J'écoutais la conversation des Robyn et Maze s'en m'interposait, trouvant ma place naturelle derrière mon leader, 2 pas, pas plus, toujours. Vieilles habitudes de l'armée sûrement, vielles habitudes de mon père aussi. Le gradé est toujours devant, et le trouffion toujours prêt à prendre la balle qui pourrait partir.

Il était mon gradé à l'heure actuelle, et cela m'allait plutôt bien. Cependant je ne pouvais m'empêcher de bouffer Robyn du regard, comme un gâteaux que l'on m'avait promis, et que je rêvais de dévorer.

"Pour être franc je préfère la liberté à l'extérieur plutôt que d'être enfermé ici. Alors l'occasion d'une soirée ne peut pas se refuser. "

Pour le reste je les laissais discuter, avisant juste d'un regard les jeunots qui commençaient à se jeter trop rapidement sur l'alcool. L'avantage quand on a ma gueule c'est qu'il suffit souvent d'un regard pour les rappeler à l'ordre.

Par contre la conversation sur la douane me ramena bien vite à la réalité. J'avais bien entendu ce que Robyn disait sur les tasers, mais la question de Maze me laissait une drôle de sensation.

"Tu comptes sortir du territoire Maze ?"

Si il comptait partir c'est qu'il avait une mission, et dans ce cas là il fallait qu'il m'explique la raison, combien de temps durerait son absence, et surtout qu'on se mette d'accord par rapport à ce que Resistance devait faire durant son absence. Un quartier sans sa tête pensante pouvait très vite partir en délire.



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Robyn Winters**
avatar
Son fin menton levé avec une certaine fierté, Robyn jeta un regard satisfait sur Marshall après les propos de Maze sur le fait qu’elle était assez grande pour faire comme elle souhaite. Elle était une grande fille, même le tank de la Resistance le disait, c’était donc assurément vraiment.

Puis Maze lui expliqua que cette idée génial venait directement de celui qui leur avait fait le coup des films pornos partout dans l’Underground. « Le comédien »… m’ouais, y’avait pas à dire qu’il avait certainement le mot pour rire. Oh, ne vous détrompée pas, ça avait fait rire l’armurière pendant un instant mais il y avait des limites à la rigolade. Elle s’était surtout imaginé Elvis en rogne et jurant comme un forcené devant cette mauvaise blague : Après tous, on avait contourné toute la sécurité du reseaux peut-être un brin trop facilement. C’était mieux si ce cyberpathe se retrouvait de leur côté.

Robyn essayait tant bien que mal de faire abstraction du Fauve qui la dévorait du regard, un pas ou deux derrière son « supérieur ». Si il pouvait aussi, ne pas être aussi sur de lui, aussi félin, joueur et excellent ! Ses yeux bleus ne cessaient de diverger entre lui et Maze, pétillant de malice à peine camouflée.

- Et je préfère un peu de tout, équilibré. J’ai de la difficulté à laisser seul mes bébés dans l’armurerie mais je devrais m’y faire et essayer de … enfin. Sortir mon atelier.

Mais elle réussit à s’accrocher sur l’enthousiasme flagrant que démontrait son interlocuteur sur ses talents d’armurière. Bien sure, elle du rougir un peu sous le compliment puis tenta d’expliquer plus précisément ce qu’elle avait créer. :

- C’est du calibre de grosse mitraillette sur trépied, à moins que vous en trainiez une avec vous, ce qui n’est pas très subtile mais très efficace, ça ne te sera pas très utile. Tu sais que, par contre, j’ai des tonnes de bidule de mon cru qui pourrait t’intéresser. N’hésite jamais à venir me voir à l’armurerie ou si tu as des demandes spéciales, je suis ton homme !

Elle fit un drôle de grimace et rigola :

- Enfin, ta femme. Mais pas TA femme… vous m’avez compris.

Et elle se cacha derrière son verre, buvant quelques gorgées de boisson double ration et écouta attentivement la réponse à la question de Marshall, curieuse.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
J’étais franchement surpris autant qu’amusé en réalité par la scène qui se jouait entre Marsh et Robyn, j’avoue je n’avais jamais songé à elle en tant que femme alors qu’elle était jolie, intelligente et douée de surcroit, non pour moi elle était un de nos soldats et on ne batifole pas avec un de ses soldats. J’avais une fois fait l’erreur de céder aux pulsions physiques avec Amber et je me souviens encore de la crise qui avait eu lieu entre Maddison et elle, une horreur tout simplement. Alors pour éviter tout soucis, les aventures se limitaient à une soirée ou nuit mais en ville avec d’illustres inconnues, m’engager de toutes façons je n’en était juste pas capable.

Ma bière s’était terminée sans même que je ne le réalise, à croire que la chope était percée non ?

- Oui je vais partir en mission dans trois jours Marsh, on vient de m’en informer, j’ai pris mes dispositions et ordres dirons nous. Amber et toi serez en charge de la maison. Mais je pense que tu gèreras seul Résistance, les entrainements, missons. Je pars dans trois jours pour l’Argentine avec la boss d’Amber à la Waleman, escorte officiellement et pour faire échouer ses tractations surtout pour notre sécurité. On en reparlera demain matin après l’entrainement plus précisément si cela te va Marsh.

Reportant mon attention sur Robyn et je secouais la tête.

- Désolée, tu sais bien que les armes et moi nous ne sommes pas de francs camarades, je sais parfaitement me servir de mon .9mm mais je préfère me servir de mes compétences au corps à corps. Donc non en effet je ne vais pas pouvoir embarquer une mitraillette, je doute de sortir du territoire avec ce genre de choses sur moi. Mais si jamais tu peux ajouter un petit truc sur un tazer normal sans que ta modif soit visible je suis preneur. Ou tout autre bidule pour une mission je suivrai tes conseils.

A sa réplique finale j’ajoutais.

- J’irai pas empiéter sur les plates bandes de Marsh, et d’un cela ne se fait pas et de deux, j’ai pas envie de prendre le risque de recevoir une raclée si il est bien énervé.

Parce que oui nous nous entrainions tous les deux et globalement nous avions le même niveau et le vainqueur restait aléatoire chaque fois, mais si il venait à être plus qu’énervé, cela changerait la donne.

Je posais ma chope sur le bar et demandais une autre bière. La salle s’était remplie depuis notre arrivée de nombreux étaient les jeunes à danser et s’amuser, cela faisait plaisir à voir.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Marshall Marquez
avatar
Avec attention j'écoutais mon leader. Ainsi il comptait partir un moment, mais je le savais, j'avais confiance, il était sûrement déja prêt à tout. Il faudrait donc que je retravaille avec Amber, que finalement j'avais que peu croisé depuis mon arrivé. Pourtant notre passif commun aurait pu nous forcer à nous rencontrer mais.. Non. L'un comme l'autre nous avions peu de temps pour cela.

"Bien, ca me va, on en parlera plus tard"

Quant au reste je ne pouvais qu'approuver. Maze était redoutable au corps à corps, son style de combat était adapté à ce genre de situation, et puis au final, son pouvoir s'y prêtait parfaitement. Mais je connaissais Robyn, des jouets de son cru elle en avait des tas, tous plus destructeurs les un des autres. Comment imaginer cela venant d'une femme comme elle?

La suite de leur discours, me fit rire, réellement. Je grognais même, montrant les dents version mâle jaloux, avant de me laisser aller à rire de nouveau.

"Voyons Maze tu te sous-estimes. Je suis certain que tu me résisterais bien plus longtemps que tu ne le dis."

Même si j'avoue que sur ce point là je n'en avais aucune certitude. En fait pour être exact, je ne m'étais jamais retrouvé dans un état où l'animal contrôlait entièrement l'humain. Ou du moins si cela avait été le cas, je ne m'en rappelais pas. Je connaissais ma force, mais je la contrôlais toujours, que se passerait-il le jour où je laisserai entièrement l'animal s'exprimer? Le jour ou Robyn, ou Maze serait en danger par exemple? Ce jour là, où ils seraient menacés, et ou seul l'animal pourrait répondre à ce danger? Quels dégâts peut faire un félin de 2m lâché en pleine nature au milieu d'humains aussi fragiles qu'une feuille de papier ?

J'en étais sur cette réflexion, quand je me souvins d'un seul coup que Maze venait de la mentionner comme étant MA femme. J'étais un félin, le concept de propriété je le connaissais bien. Et même si j'avais possédé Robyn, et que je comptais bien recommencer, cela n'empêchait que je ne l'avais jamais vu "comme ça".

Je m'approchais alors d'elle, laissant mon torse effleurer son dos, en reniflant son parfum

"Allons allons Maze... Elle est assez grande pour boire seule, elle l'est aussi pour décider de qui va s'occuper de ses plates bandes tu sais ? Je n'oserai pas prétendre qu'elle m'appartient loin de là!"

Même si là sur le coup.... J'avoue que mes sens étaient particulièrement sollicités par la jeune femme. Je devais changer de position. Avisant le verre vide de mon camarade, je prenais les devants, en saisissant les choppes tendues par le serveur, et en offrant une des deux à mon leader.

"Faudra faire attention demain, et ce soir... Je sais ce que l'alcool et la fête peut faire sur des esprits un peu échauffés... Et faut admettre que la plupart des gamins qu'on a ici ont besoin de se défouler plus que de raisons. J'ai peur que l'on est des débordements."



You can hide, you can run, you are my prey.  I will find you.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
avatar
Je ne voulais pas arriver avant que la fête ne batte son  plein ou s’en approchait. Il était prévu que je me rende à cette fête organisée par mon grand ami Archi avec Reese. Mais il avait des impératifs avant de venir se détendre, s’il venait finalement. J’en avais assez de faire le pied de grue dans ma chambre, et j’étais prête.

Le choix de la robe n’avait pas été un problème, j’avais choisi celle que je n’avais pas encore porté, une qui avait fait parti de « la bourse d’étude Akton ». C’est ainsi que j’aimais appeler la séance shopping offerte par le Comédien. Robe noire qui n’était pas des plus basique mais sans être extravagante non plus. Et pour supporter une nuit de danse ? Une paire de converse non lacées pour mon côté un peu décalé que je m’étais (re)découverte. Ma coiffure n’était pas recherchée mais le maquillage plus prononcé sur les yeux.

Je traversais les couloirs qui menaient dans la grande salle sous le dôme, ils étaient bien plus animés qu’à l’accoutumés et c’était plaisant, bon enfant. Je n’ai pas échappé à certains regards dédaigneux, il ne fallait surtout pas que je me sente trop à la maison ici, et beaucoup espérait sans s’en cacher mon départ, mais ce n’était pas le cas de tous, et à vrai dire, je n’en avais plus rien à foutre.
J’ai croisé un Skandar tout excité, une bière à la main et m’entourait la taille de l’autre et cria dans mes oreilles pour se faire entendre, j’ai du répondre de la même manière en me penchant sur lui tant la musique gueulait au dessus de nous.


- Eh Sam !  Prends un verre et viens danser !
- Oui plus tard !
- Promis ?!
- Oui oui je te rejoins pour danser un peu après !

Excité comme un collégien, il me serra tout en m’embrassant la tempe, j’ai levé les yeux en secouant la tête amusée avant qu’il ne rejoigne un petit groupe de jeunes gens tout aussi chauds bouillants.

Archi était afféré sur ses platines et je n’ai pas osé le déranger. Alors j’ai cherché des têtes connues et qui ne me demanderaient pas d’aller jouer à saute mutant plus loin. Grimpée sur la pointe des pieds, le menton levé, j’ai aperçu Maze avec ce qui devait être son gros matou. Il avait déjà sa réputation mais je n’avais encore jamais croisé la bestiole, et une petite rouquine avec une tête rigolote. J’ai alors décidé que je m’incrusterai. Je les ai rejoint en souriant et je me suis placée à côté de maze.

- Salut ! Oh merci Maze !

Et je lui ai piqué sa bière fraîchement offerte, avec un large sourire exagéré et la tête inclinée qui disait de manière amicale «  Merci, c’est maintenant la mienne et j’t’emmerde ».  C’était devenue une habitude de toujours lui piquer ce qu’il mangeait ou buvait quand je le croisais et ce, depuis notre sortie improvisée. Puis je me suis tournée vers La rouquine et le gros tas de muscles.

- Je suis Sam !

Après ma courte présentation qui n’avait pas besoin d’être plus développée, je devais être bien malgré moi la nouvelle recrue la plus connue de l’underground, j’ai porté la bière subtilisée à la bouche, mon regard se baladait sur l’un et l’autre en attendant qu’ils se présentent à leur tour.


Revenir en haut Aller en bas
Maze Ellis
avatar
Je hochais la tête, me doutant que nous n'aurions pas vraiment le moindre mal à trouver un moment pour établir les lignes de conduite pour les deux ou trois semaines ou je risquais d'être absent. Avec du bol cela durerait moins longtemps mais je n'avais nul don pour pouvoir prévoir ce qu'ils adviendrait en argentine.

Je souris franchement à la répartie de mon nouvel ami, car oui je pensais pouvoir le considérer ainsi.

- C'est une ruse pour t'apitoyer et pouvoir prendre encore plus aisément le dessus Marsh tout simplement.

Il étaot à la fois protecteur et fier de l'indépendance de Robyn c'était assez paradoxal mais amusant en fin de compte.


- Je n'irais jamais prétendre qu'une femme capable de créer une arme avec trois bouts de métal n'est pas capable de gérer ses plates bandes crois moi bien.

La suite il fallait le reconnaître était moins amusante, j'avouais avoir les mêmes craintes que Marsh sur les méfaits de l'alcool sur des jeunes toujours tenus en bride et qui pour un soir devaient se sentir libres, jeunes tout simplement. Mais je n'avais pas envie de jouer les oiseaux de mauvais augure, j'étais présent pour surveiller en fin de compte, en bon vieux chaperon quoi !

Nous en étions la de la conversation quand Sam débarqua et sans rien demander se servit comme elle en avait pris la facheuse habitude, elle déroba ma choppe et but sans plus se formaliser, encore que pour une fois elle avait pris la peine de me remercier, peut-être car il y avait du monde non?


- Pas de soucis, la ou il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir non?

Je ne lui en voulait pas, je trouvais amusant son jeu, elle avait besoin de s'aérer l'esprit je le savais et si voler ma nourriture pouvait l'aider alors pourquoi pas, je ne risquais pas de mourir de faim ou de soif ici non? Cela étant dit quand elle se présenta j'en profitais pour redemander une choppe de bière avant de faire les présentations moi même.


- Sam, voici Marshall, mon nouveau coéquipier en un sens. Et Robyn est notre armurière de génie.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [UNDERGROUND] Move Or Die
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [EPISODE 2] Wanted-