2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Abel/Samael] Come and play with us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Abel Henoch
avatar

mi-Octobre 2074

Dire qu’Abel avait été contrarié de voir Jason et Gen revenir les mains vides seraient un euphémisme. Il les avait accueillis avec un regard noir et bien ravalé sa colère lorsque les deux avaient expliqué l’échec complet de leur expédition. Un chargement pareil ne se présentait pas tout les deux jours, ne pas en retirer le moindre bénéfice le foutait en rage. Planté au milieu de l’Arsenal, les bras croisés et sa tête des mauvais jours, il les écouta expliquer par le menu leur rencontre avec Samaël et comment il les avait mis sur la touche. Abel était bien forcé de reconnaitre que ce nouveau joueur avait parfaitement manoeuvré. Et que de fait, il ne pouvait guère en vouloir à Jason et Gen - si ce n’est qu’il n’avait pas correctement préparé la mission pour pouvoir anticiper ce genre de blague.

Ce qui était fait était fait. Mais ce nouveau joueur avait des airs de nouveau pote. Une telle force de frappe pouvait avoir un intérêt majeur pour eux. C’était sans doute la premiere fois qu’Abel envisageait de recruter quelqu’un qui n’en avait pas expressément fait la demande. Ses recrues, il les avait sélectionnées parmi tous les « fans » de sa profession de foi. Mais là… Oui, ce type pouvait être un atout pour eux, surtout après la … défection de Garin.

« Trouvez-le. » Avait-il simplement dit au terme de leur compte rendu. Et d’un ton qui voulait dire que le zigoto devait être trouvé pour hier.

Finalement, il avait fallu près d’un mois à Jericho pour enquêter, recouper les informations et trouver la piste laissée par Samaël pour le contacter.

Entre temps informé de la petite blague de l’Underground, Abel avait décidé d’être encore plus prudent qu’habituellement pour cet entretien et avait donné rendez vous à Samaël au Sanctuaire, directement, à l’écart du village. Pas de témoin, pas de caméra. Ce serait sans doute appréciable pour Samaël aussi. Libby était perchée sur une colline proche, couvrant ses arrières comme à son habitude.
Adossé à un arbre, bras croisés et un vague sourire en coin, il guettait l’arrivée de son invité.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch

La chaleur, le soleil, la suffocation, le sol dur et sec... Foutu désert. Sam détestait la chaleur. A la limite en maillot à la plage, et encore, le sable n'était pas des choses qu'il appréciait. Il préférait aller se perdre en pleine foret.. Mais non, là il était perché sur sa moto sous un soleil écrasant entrain de rouler en plein désert. Le Sanctuaire, il s'y trouvait, il y allait, il avait un rendez-vous. Un coup de téléphone, selon la méthode habituelle: un message, un numéro de téléphone. Quand il avait appelé, on lui avait donné rendez-vous dans ce trou perdu pour... affaires. Soit, il avait eu à faire à plus étrange, et à plus agréable comme endroit, même s'il n’appréciait pas vraiment de ne pas pouvoir décider du lieu du rendez-vous, ce qu'il faisait habituellement. Il approchait d'un groupement de mobil-home et autres logement de fortune mais il ne s'en approcha pas. Son rendez-vous se trouvait au dessus, une colline à proximité.

Sam laissa la moto en bas, à l'ombre d'un rocher, et commença à monter. S'il avait porté une veste en cuir durant le trajet, il s'en était délesté en arrivant, gardant sur son nez ses lunettes de soleil. Il portait une chemise blanche aux manges retroussées à mi-bras et un jeans bleu foncé ainsi que ses desert boots, bref, une tenue bien décontractée pour un mercenaire... Il était pas du genre à s'habiller en noir et à essayer de paraître impressionnant et effrayant, encore moins par cette chaleur. Et si son regard avait été attiré par un reflet de lumière en arrivant au sommet, il le posa finalement sur cet homme adossé à cet arbre. Le sommet de la colline offrait une surface plane assez conséquente ce qui permit à Sam de ne pas arriver en mode crapahuteur des montagnes du dimanche. Redressant les épaules et la tête, croisant ses bras dans son dos, il fit les quelques pas qui le séparait de son potentiel client et s'arrêta à une distance de sécurité de deux mètres environs. - Bonjour, je suis Samaël.

La trentaine, taille moyenne, le physique solide, le regard... Il avait eu le même à une époque. Il était temps de savoir à qui il avait à faire et pourquoi il était là.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
Abel n’avait pas bougé de sa position en voyant arriver Samaël. Autant pour ne pas mettre la moindre pression sur le nouveau venu que pour avoir le temps de l’étudier. L’homme avait le physique de l’emploi : sa carrure laissait présager une vigueur qui ne devait rien aux hormones mais tout à un entrainement
rigoureux, sans nul doute. A sa démarche, on sentait aussi l’homme habitué à ce genre de situation, trahissant une certaine expérience. Si Abel avait su qu’ils avaient un cursus très similaire - quoique débouchant sur des destins très différents - il y aurait sans doute vu une sorte de signe. Mais pour l’instant, il n’en savait rien, et se contentait donc d’observer Samaël d’un oeil critique, comme n’importe quel recruteur.

Il finit par s’arrêter à distance respectueuse, le regardant directement - du moins pour autant qu’Abel put en juger avec les lunettes de soleil - et se présenta. Non qu’Abel ait eu besoin d’un panneau indicateur pour se douter de qui il s’agissait. Le fait qu’il soit là était un néon en soit. Néanmoins, la voix de Libby dans son oreillette lui confirmant qu’elle l’avait bien reconnu renforca Abel dans sa conviction d’avoir la bonne personne en face de lui.
Le leader de Liberation resta où il était et se fendit d’un léger sourire en coin.

« Ravi de pouvoir mettre un nom sur ce visage. J’ai entendu des choses très intéressantes sur toi, mais tu n’es pas un homme facile à trouver… » Samael devait s’en douter, il avait sans aucun doute rendu les choses difficiles à dessein, tout comme eux.
Abel finit par se décoller du tronc et fit quelques pas en admirant la vue - en fait pas vraiment, mais bon… le rendu était le même - avant de poursuivre.

« Avant d’aller plus avant et puisqu’on en est aux présentations, à mon tour. » Il fit à nouveau face à Samael. « Je suis Abel Henoch. » Il espérait avoir affaire à un professionnel et ne pas se voir opposer le petit rire de Maddison... Il ne poursuivit en tout cas pas tout de suite, laissant le temps à Samael de poser éventuellement des questions, et en tout cas comprendre qui et ce qu'il avait en face de lui.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch

Sam haussa les épaules. Le fait d'être introuvable était bien sur le but. Toute la démarche était faite pour éviter d'avoir le dernier troufion du coin au téléphone. Mais quand enfin il lui dit son nom, Sam tiqua, intérieurement du moins. S'il était surpris par une telle annonce, rien dans sa posture ou son visage ne pouvait le laisser entrevoir. Pour autant, il n'était pas né de la dernière pluie et un doute subsistait. N'importe qui pouvait dire n'importe quoi et une règle régnait sur le monde: tout le monde ment. C'est d'ailleurs pour ça que la première chose qui sortit de sa bouche sèche c'est... - Prouvez-le.

Sam avait dit ça sur un ton parfaitement sérieux. Parfois il ne doutait pas de ce que disait un homme, souvent si. Ici c'était particulier. La chaleur lui tapait sur le système et le fait d'avoir dû se déplacer jusque-là l'agaçait. N'importe qui pouvait dire s’appeler Abel Enoch mais il n'y avait qu'un seul leader de Libération. Pourquoi une telle personne sortirait de sa planque pour le rencontrer? Que lui voulait-il? D'autant qu'il devait bien avoir ses propres moyens d'atteindre ses buts. Il l'avait déjà prouvé par le passé. - Vous comprendrez bien sur que j'ai besoin de savoir à qui j'ai à faire avant tout. - Après tout il était le roi dans le fait de donner une fausse identité, alors s'il le faisait, pourquoi pas les autres. Sam ne quitta pas l'homme des yeux à travers ses lunettes de soleil. S'il répondait, s'il prouvait son identité, alors tout pourrait suivre son cours. Sinon? Disons que les affaires prendraient une tournure différente, genre inexistante.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
S’il y avait une chose qui était évident, c’est que le Samaël n’était pas le premier venu. Il y avait peu de chances qu’il ait appris qui l’avait fait venir, et pourtant, il était pourtant resté de marbre lorsqu’Abel lui avait donné son nom. Un point pour lui. Au moins, il n’avait pas rit, c’était un bon début... Même pour s’amuser des difficultés à le contacter. Cela représentait souvent un jeu pour ceux-là qui se donnaient du mal de la sorte - Jericho par exemple était très fier de son Grand Huit et ne manquait pas une occasion de le faire remarquer à tout le monde. Mais Samael n’épilogua pas, ce qui convenait à Abel, si ce n’est que son vis à vis le prit de court.

On ne lui avait jamais demandé de prouver son identité, et pour cause : tout ses interlocuteurs l’avaient contacté en premier, ils avaient donc moins de raison de mettre en doute qui il était. Mais là, c’était lui qui avait sollicité Samaël. Pas pour l’embaucher - dans ces cas-là, Abel ne prenait pas la peine de se présenter : moins en savait l’autre, mieux c’était pour tout le monde - mais pour le recruter. C’était donc une des rares fois où Abel se présentait d’entrée - et qu’on lui demandait de se justifier.
La question lui tira donc un bref rire ironique.
« Le prouver ? » Il retourna son poignet pour révéler la cicatrice laissée par le retrait de sa puce. « J’ai fait ce qu’il fallait pour ne plus avoir à le faire. » Il reprit un peu son sérieux mais garda un sourire en coin. « Il faudra se contenter de ma parole. Rien de ce que je pourrais dire ne t’apportera plus de preuve de toute façon : tout peut être contrefait ou espionné. Quoi que je dise, tu ne seras pas plus avancé, n’est-ce pas ? Alors même si c’est délicat dans notre clandestinité, il va falloir me faire confiance sur ce point. Si tu en est capable… » Abel haussa un sourcil et continua de jauger Samael du regard. L’exercice était rendu difficile par le port des lunettes de soleil - comment évaluer quelqu’un sans voir ses yeux ? - mais le langage corporel était aussi un indicateur intéressant. Il était sur la défensive, comment lui en vouloir ? Mais Abel avait d’autres préoccupations - à commencer par le moyen de l’attirer.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch

Samaël observa chaque changement dans le comportement du dit Abel. Il remarqua à quel point sa réponse était inattendue mais contrairement à quelqu'un qui aurait menti, il remarqua aussi que l'homme garda son calme. Un usurpateur aurait paniqué, ou sans paniquer aurait chercher une explication logique, des histoires, des faits qu'il aurait pu apprendre d'une façon ou d'une autre et prouvant son identité. Là non, il se contenta de lui montrer la cicatrice à son poignet et assurer que tout ce qu'il pourrait dire ne prouverait rien. C'était vrai. Mais sa première réaction l'avait déjà convaincu de toute façon.

Lui faire confiance était une autre paire de manches cependant. Comme dirait l'autre, la confiance tue plus vite qu'une balle, et c'était vrai dans son monde. Dans le sien aussi très probablement. La confiance était un luxe qu'il ne se permettait que rarement et il ne l'accordait pas aussi simplement. Enfin, sur ce point précis, il pouvait au moins lui laisser le bénéfice du doute. Sam retira ses lunettes de soleils et les accrocha à sa chemise, révélant à Abel ses yeux bleus, signe qu'il acceptait de rester pour écouter la suite. - Bien, que puis-je faire pour toi? - Paupières plissées, regard rivé sur Abel... Foutu soleil!


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
Il savait qu’il en demandait beaucoup à Samaël. La confiance ne s’accordait pas si facilement lorsque l’on vivait sous les radars. Abel en était parfaitement conscient, puisque confronté lui-même à ce problème, même avec ceux qui faisaient partie de Libération, même avec Maddison. Il cloisonnait autant que possible, pour se protéger ainsi que protéger les autres : s’ils n’avaient pas toutes les pièces du puzzle, ils ne pouvaient pas transmettre toutes les informations le cas échéant. La base même de la survie. Bien sur, la question de savoir ce qu’il adviendrait si lui était capturé restait entière. Mais il avait l’orgueil de penser que personne ne pourrait lui soutirer quoi que ce fut. Il se savait d’ailleurs parfaitement capable de mourir pour ne pas trahir ceux dont il avait la responsabilité.

Quoi qu’il en soit, signe que les choses allaient dans le bon sens, Samael retira ses lunettes de soleil. Un bon point s’il acceptait de se dévoiler et de l’écouter. Mais maintenant ? Abel se trouvait dans une posture qu’il ne maitrisait pas, celle du recruteur. Il devait convaincre Samael de rejoindre leur groupe, leur cause. Il savait qu’une personne comme lui serait un atout précieux pour Libération. Restait à savoir ce qu’ils pouvaient lui offrir. Ses précédentes recrues étaient persuadées du bien fondé du groupuscule, et avaient plutôt fait étalage de leurs compétences pour le convaincre, que lui de les séduire d’une manière ou d’une autre. Alors quoi ?

Il réalisa alors qu’il ne connaissait finalement rien de Samaël. Si ce n’était qu’il était particulièrement efficace. Là était sans nul doute le point faible de son plan. Le moyen d’y remédier semblait plutôt simple. Il n’en était en réalité rien : évoquer ses origines était un moyen d’offrir d’éventuelles failles exploitables. Abel n’était pas du genre à se confier, il supputait qu’il en était de même pour Samael. C’était pourtant la seule solution. Qui plus est, en savoir plus n’était pas du luxe : et si Samael se révélait être passablement instable - autrement dit un con fini dans le langage courant ?

« Comme je te l’ai dit, tu as fait forte impression à deux de mes hommes. » Même si l’un d’eux est en fait une femme... « Ce genre de compétences ne s’acquiert pas n’importe où. Et certainement pas en une nuit. Aussi avant de poursuivre, j’aimerais en savoir un peu plus sur ce qui fait tes talents. Oh je sais ce que tu vas dire... » Abel se fendit d’un sourire ironique avec un petit mouvement de tête. « … Même en imaginant que tu acceptes, rien ne me prouve que tu me dises la vérité. Néanmoins... » Il plissa les yeux. « … je me dois de t’accorder la même confiance que celle que tu m’as octroyée. » Il haussa les sourcils. En acceptant de le reconnaitre comme le leader de Libération, Samael avait aussi admis pas mal d’informations le concernant. C’était donnant donnant, après tout.

[pardon pardon pardon pardon... ]


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch


Sam demeura impassible pendant qu'Abel parla, surtout emmerdé par le soleil qui tapait sur son système. Il était sérieux là? C'est Abel qui le faisait venir crapahuter jusque dans ce coin perdu, c'est Abel qui venait lui demander de faire quelque chose, mais c'était à lui de donner des informations? Bon ok, il était en droit de se demander à qui il confiait sa demande, mais s'il avait fait la démarche pour le contacter, chose pas si simple, c'est qu'à un moment donné il avait pas trop de doute sur la personne, non? Sam pencha la tête sur le côté, fixant le jeune homme. Allons bon. Il aurait pu lui parler de son enfance dans ce centre sybérien, il aurait pu lui raconter comment il était passé des services secrets chinois à ceux russes pour finir à ceux américains, il aurait pu lui déballer les détails croustillants de son pouvoir où le simple fait qu'il ai presque le double de son âge. Il aurait pu. S'il avait été quelqu'un d'autre.

Mes talents? J'ai des années d'expériences derrière moi. Je suis pas arrivé où j'en suis en deux vols de pommes dans la rue. - Regard blasé, il reprit - Mais t'as fait la démarche pour entrer en contact avec moi, ce simple fait prouve que c'est moi que tu voulais et pas un autre, alors pourquoi poser tant de questions? - S'étaler c'était pas son genre, et les gens qui posent trop de questions étaient louches à ses yeux. Sam était patient, mais s'il était là pour une interview en caméra cachée, cet entretient ne durerait pas bien longtemps. Il allait fallait qu'Abel crache le morceau.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
Abel eut un sourire en coin. En effet, Samael n’était pas né de la dernière pluie. Certes, en savoir plus sur l’histoire de Samael aurait été un bon moyen de savoir sur quelle corde jouer pour l’inciter à les rejoindre - et savoir aussi de quelle trempe il était. Mais le fait qu’il n’en dise rien était tout aussi révélateur.

« En effet, c’est bien toi que je voulais trouver, mais ca ne veut pas dire que je sais qui tu es… »

Abel croisa les bras et jaugea une nouvelle fois Samael du regard. Il était indépendant - depuis combien de temps ? - et efficace. Pourquoi accepterait-il de rejoindre Liberation ? Parce qu’il le lui demandait gentiment ? Quelle blague… Et Abel avait finalement bien peu à offrir si ce n’était un idéal - que tous ne partageaient pas, il le savait. Il s’était déja trompé sur ses recrues, les résultats n’avaient jamais été fameux. Le dernier « recalé » en date n’avait pas été éjecté sans heurt ni conséquences. Mais Abel avait furieusement besoin d’hommes capables, et Samael en était un, sans conteste. Il poussa donc un court soupir et pris le parti de se lancer. Ca ne changerait pas grand chose, au point où ils étaient.

« Néanmoins, si je t’ai fait venir, c’est parce que j’aimerais que tu rejoignes Liberation, en tant que membre à part entière. Nous ne sommes pas nombreux, et compter un atout tel que toi dans nos rangs serait un réel avantage. »

Il leva un menton interrogatif en direction de Samael, cherchant à évaluer sa réaction. Positif ? Négatif ? Difficile à dire, évidemment. S’il était aussi compétent qu’il en avait l’air, Samael ne devait pas être le genre à laisser filtrer ses émotions si facilement.

« J’ai besoin d'éléments qui savent ce que c’est qu’une opération, qui savent aussi bien prendre des initiatives que d’obéir aux ordres. Et qui sont convaincu que les gouvernements en place ont besoin… d’un coup de neuf... » Doux euphémisme quand on pensait à ce qu’ils se proposaient de faire - rien moins que renverser le pouvoir en place comme un moyen de prendre une revanche sur un monde qui leur avait tout pris dans leurs guerres de pouvoir.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch


Sam camoufla sans mal sa surprise derrière une grimace dû au soleil. S'il n'aimait pas tout cette lumière, elle lui donnait au moins ce genre d'avantages. Libération? Lui? Pourquoi? Abel lui proposait de les rejoindre. Publiquement, Libération c'était une bande de terroristes ayant pour but de renverser le pouvoir et prônant la supériorité des Positifs. Il n'avait jamais eu l'opportunité de travailler avec eux. L'aurait-il saisit? Peut être, peut être pas, il n'en avait pas besoin, il n'en avait pas plus envie. Il n'était pas un fanatique ou un gosse en recherche de sensations fortes. Il y aurait beaucoup à parier qu'un mercenaire lambda se casserait les dents avec eux, rencontrant un mur ou des missions au delà de ses compétences. Sam avait déjà dépassé le mur, on ne le lui avait pas présenté, on l'avait invité à entrer. Se casserait il les dents une fois dedans? Possible, il n'était pas si prétentieux, quoi qu'il avait les compétences pour s'en sortir. Que répondre à ça? Voulait-il une réponse immédiate? Différée? Oui? Non? Y'avait-il une bague à porter? Une robe blanche en jeu? Où était le prêtre?

Sam croisa les bras, réfléchissant en silence. - La proposition en soit n'est pas rebutante mais comprend bien que je ne suis pas à la recherche d'un gourou. - Au moins ça donnait le ton. Était-ce un non? Était-ce une ébauche de oui? Samaël n'était pas homme à définir ses actes par croyance ou loyauté malsaine. Il n'appartenait à aucun groupe et appréciait son indépendance alors pourquoi se lierait-il à cette "confrérie"? Il avait pour habitude de se gérer soit même, de se couvrir soit même. Appartenir à un groupe changeait ça et même s'il n'en était qu'un membre, il devait penser groupe, ce qui n'avait jamais été dans ses attributions. Dés l'enfance il avait été isolé des autres d'abord par son pouvoir puis ensuite par son travail. Il avait apprit à être seul et si la solitude peut être critiqué elle n'en est pas moins appréciable pour certains car si Sam travaille seul il ne l'est pas nécessairement ailleurs. Rejoindre Libération c'était plus qu'un simple travail et à y penser il était clair maintenant qu'on ne l'avait pas fait venir pour une mission lambda. Ceci était un entretien de recrutement dont il n'avait pas voulu, ce qui expliqué les questions de tout à l'heure. - Je suis fondamentalement indépendant, qu'est-ce que je gagne à vous rejoindre? Quel sont tes arguments? - Sam laissa un instant de silence. Il ne demandait pas ici à être convertis par des arguments politiciens aussi vides de sens qu'une bouteille pleine d'air. Il voulait savoir où il mettrait les pieds. A qui ou à quoi il avait à faire. Il voulait avoir la véritable histoire, de la bouche même d'Abel, pas ce ramassis de conneries retransmit à la télé. - Qu'est ce que tu défends?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
Avait-il pris Samael de court ? Abel n’aurait pu en jurer. Il n’était pas le plus fin dans ce qui concernait les comportements humains - il faisait le plus souvent confiance à Gen pour cela. Il était néanmoins capable de deviner que cela n’avait pas laissé son vis-à-vis indifférent. Même si Samael n’avait aucun moyen de savoir que Liberation n’avait jamais fait ce genre d’offre à quiconque, ce n’était de toute facon pas le genre de chose qui se présentait à tout le monde, il devait en être conscient.

Sa premiere réponse avait un côté encourageant, même si ce n’était pas l’enthousiasme délirant. La mention d’un gourou, néanmoins, lui tira un sourire. Il laissa Samael terminer, réfléchissant quant à lui à la réponse qu’il pourrait lui faire.

« Je ne suis pas un gourou. Je n’attends pas de don ou d’être idolâtré. A dire vrai, certaines candidatures à nous rejoindre étaient dans cette veine, et ils en ont été pour leurs frais. J’ai été… formé… à une certaine indépendance de pensée et d’action, dans la limite de certains cadres imposés. Les autres aussi, à dire vrai. Je comprends donc ta position. » Pour pouvoir agir sur tous les terrains et sur toutes les missions qu’on pouvait leur confier, le MSS avait mis un soin particulier à endoctriner Abel et ses camarades aussi fortement que possible, tout en leur apprenant l’autonomie. « Recruté » trop vieux, l’endoctrinement avait partiellement échoué, mais pas sa formation paramilitaire, conduisant à la défection d’Abel et sa soeur, et à la naissance de Liberation. Les autres membres du groupe n’étaient pas plus des fans de la vie en communauté - ils vivaient d’ailleurs assez séparément. Mais ils visaient le même but.

« Quant à ce que je défends… Ce que nous défendons... » Le regard d’Abel se perdit un instant au dela de Sam à mesure qu’il se remémorait ses années passées en Sibérie, ainsi que ce que Gen avait pu lui rapporter des agissements de la CIA. Il pesait aussi ce qu’il pouvait dévoiler à Samael sans danger.
« La profession de foi que nous avions diffusé il y a quelques années résume beaucoup de choses. Depuis que Yu a été disséminé et que des gens ont réagit positivement à cet agent, les gouvernements ont fait preuve de toute ce qui pouvait être pire dans la société : ségrégation, génocide, expérimentation… J’ai eu en main suffisamment de preuves de ce qu’ils étaient capables de faire. » Non sans mentionner qu’il en avait été une des victimes. « Je ne prétends pas changer ton mode de vie du tout au tout. Mais ce que je te propose, c’est d’agir avec nous pour montrer au monde que le temps de leurs méthodes et leurs principes, avec lesquels ils ont fait tellement de mal, sont révolus. »

Il marqua un silence avant de poursuivre. « Beaucoup d’entre nous ont des… talents particuliers, acquis involontairement pour certains. Nous en avons libérés certains de centres d’expérimentations secrets. Mais même les Negatifs partagent ce but : faire éclater la vérité concernant ces expériences, et mettre ceux qui les ont perpétrées à leur vraie place, peu importe combien ils sont. » Ils avaient commencé avec le symbole de la traque des Positifs en assassinant Howard Stenton. Cet acte fondateur dont ils ne s’étaient pas caché n’avait été ignoré par personne et donnait une idée assez claire de ce qu’il avait en tête. Il gardait bien sur certaines informations pour lui, comme le soutien financier d’Aberline, le fait qu’il visait surtout la prise de pouvoir par les Positifs - certainement pas lui, mais quelqu’un qui ferait ce qu’il fallait… Il ne pouvait pas tout dévoiler d’un coup sans risquer de se compromettre si Samael déclinait la proposition.

Il scrutait Samael, cherchant à déterminer ses réactions. « Quant à savoir ce que cela peut signifier pour toi… Il y aura forcément des actions que je te demanderaient d’accomplir dans ces objectifs, seul ou avec les autres. Certaines fois sans que les raisons en soient évidentes. Mais j’ai besoin de la loyauté de ceux avec qui je travaille malgré tout, surtout sur le terrain. Pour le reste… chacun des membres de Liberation a ses propres activités, il n’en sera pas différemment pour toi. » Il aurait aimé en savoir plus sur Samael, notamment s’il était Positif. Il aurait alors eu plus d’arguments à lui offrir. Mais peut être que ceux là suffirait.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch


Sam écouta sans interrompre, sans dire un mot. Il ne fit que remettre ses lunettes à un moment, bien trop gêné par cette luminosité pour faire l'honneur à Abel de lui montrer encore ses yeux cristallins. Enfin c'était un détail. Toujours est-il qu'au final, les arguments qu'apportait le gourou n'était pas mauvais, il en partageait certains, en agissait d'autres. Il avait agit avant. Si ses actions avaient été tenues secrètes par la CIA puisque de toute façon il était voué à une mort rapide, il n'en demeurait pas moins qu'il avait commencé des années avant le meurtre de Stenton à tenter de mettre fin à l'esclavagisme des Candidats. Oh bien sur c'était pas grand chose et d'autres en avait fait autant auparavant mais il n'était pas en reste du coup. - Les preuves... Ne sont pas nécessaires. Tu prêches un convertis. - Après tout il était un candidat, pas besoin de preuve, il avait vécu tout ça. - Ce qui m’intéresse ce sont vos buts, vos objectifs finaux. Enfin, m’intéressait... - Ça veut dire quoi ça? On sait pas. Il cru comprendre, lisant entre les lignes, que certains des membres étaient des candidats, ce qui en soit n'était ni étonnant, ni un secret, enfin ou tout cas il n'en avait jamais douté.

Non, ces buts là lui convenaient, il partageait ces idéaux. Travailler pour ça il le faisait déjà mais il fallait être honnête et admettre qu'agir à plusieurs était plus efficace. Oh bien sur être seul conférait une discrétion et une liberté d'action totale, mais c'était plus lent, plus compliqué. Il pourrait investir un centre en faire évader les enfants mais après? Oui il avait les contacts pour les faire disparaître mais à quel prix, et en combien de temps. Seul il ne pouvait pas agir aussi loin qu'il le voulait, peut être Libération pourrait lui permettre tout ça. Mais les dernières phrases d'Abel l'avaient fait tiquer. - La loyauté autant que la confiance sont des choses que je ne donne pas à n'importe qui. Agir oui, mais pas aveuglément. Je ne suis pas de ceux qui obéissent sans poser de question. J'ai quitté mon dernier employeur pour cette raison. - Ah, CIA, grands partisans de la compartimentation des informations... Pas avec Samaël. Il n'était pas un brave petit soldat obéissant et il détestait être tenu dans le noir. Agir oui, mais avec toutes les cartes en main. Evidemment on ne donne jamais toutes les infos, pour être certains que tout fonctionne bien, et Sam le comprenait, mais il y avait des limites à ce qu'il considérait comme tolérable en terme de secrets. Voler le chargement d'un train, ok. Pourquoi? Pour qui? Pour quelles raisons? Qu'est-ce qu'il y a dans ce chargement? Tenir Sam dans le secret était de toute façon contre productif vu qu'il tenterait en parallèle de chercher à savoir.

Si je peux être sur de cette transparence, alors c'est d'accord. - Et c'est sur ces mots que Sam tendit sa main, il n'y aurait qu'à la serrer pour sceller l'accord. Au moins c'était clair, et la balle était dans le camp d'Abel. Il ne tenait qu'à lui d'accepter cet engagement. Il pouvait mentir bien sur, mais ça ne serait dans l’intérêt de personne. Samaël était-il entrain d'accepter? Non, A l'heure actuelle, Sam avait déjà accepté sous conditions, il était temps pour Abel de dire s'il acceptait ou non.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Abel Henoch
avatar
Samael avait répondu au dela de ses attentes, finalement. Qu'il écoute attentivement, ne demande pas de preuve de la sorte prouvait qu’il se sentait concerné, à n’en pas douter. Pouvait-il être une recrue de valeur plus importante que ce qu’il ne pensait ? Abel se surprit à l’espérer. Il avait besoin d’hommes d’expérience sur qui il pouvait compter. Et s’il n’avait rien compte l’indépendance, il se méfiait des chiens fous. En abattre un avait été suffisant… il ne tenait pas à recommencer.

« On a tous nos raisons d’être là où nous en sommes. J’ai aussi un probleme avec une culte du secret, tout comme la plupart d’entre nous. Comme je te l’ai dit, nos actions ont de toute façon pour but d’abord de nous protéger, et bien sur, au final, de prendre la place qui nous revient dans cette société. Rien de plus. Rien de moins. »

Il fit les quelques pas qui restaient le séparant. Difficile néanmoins de dire quel genre de flamme animait vraiment Samael maintenant qu’il avait remis ses lunettes.

« Je n’ai pas pour habitude d’envoyer ceux qui m’ont rejoint au devant des ennuis sans bonnes raisons. Si les gens savent ce qu’on attend d’eux au bout du chemin, la motivation est bien plus importante. Tu comprendras que tout les détails ne peuvent être donnés pour la sécurité de tout ceux qui composent Liberation. Mais l’important… Tu le sauras toujours. » Il eut un sourire en coin, plus de forme que d’amusement, car son regard n’avait rien de joyeux. Il n’avait pas perdu son sérieux, au final. « Tant que de mon côté je n’ai pas l’impression que tu représentes un danger pour nous… Nous sommes d’accord. » Il prit la main de Samaël et la serra comme il en est coutume, bien qu’il n’en ai jamais réellement compris l’intérêt et le sens.
Il espérait en tout cas que le message était passé. Garin avait été éliminé à cause de sa négligence, mais d’autres raisons pouvaient mettre Liberation en danger : insubordination, témérité excessive, mauvais secrets… Les membres de Liberation s’étaient accordé leur confiance les uns aux autres. C’était ce qui en assurait le fonctionnement. Abel tenait à ce que cela perdure.


No profit ever came
without costing another man
everything.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Come and play with us.
Feat. Abel Henoch


Et leurs mains se joignirent l'espace de quelques secondes avant de se séparer, scellant cet accord. Cela faisait de lui un membre de Liberation. Soit. Si on lui avait demandé ses impressions il aurait répondu qu'il avait pas une tronche d'imprimante. Ça lui ferait quelque chose quand il rencontrerait les autres, peut être. Toujours est-il que cette chaleur l'épuisait et que leur conversation semblait terminée, à moins qu'il y est un contrat en bonne et dû forme avec une mutuelle et une assurance santé à signer? Recroisant ses bras dans son dos, Sam prit une inspiration. - Et bien tu as mon numéro, tu m'appelles si tu veux boire un verre. - C'est sur ces mots lancé dans un sourire amusé que Sam hocha de la tête en guise de salut avant de figer le temps. Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire. La joie de rejoindre les terroristes pas terroristes? Non, mais la satisfaction de disparaître en pleine vue, ça c'était certain. Se donnant quelques secondes pour scruter le visage d'Abel, Sam fini par faire demi tour.

Descendant rapidement la pente, ne laissant que d'infime trace de pas sur le sol aride, il se ré-équipa et enfourcha sa moto avant de démarrer. Lorsqu'il relança le temps, Sam était loin et hors de vue, hors de portée, si bien que du point de vue d'Abel ou de quiconque il avait tout simplement disparu, sa moto aussi. Du gaspillage d'énergie que de figer le temps aussi longtemps juste pour ça? Oui, probablement, mais vu qu'il comptait rester chez lui toute la journée ça n'était pas trop grave, il aurait tout le temps de se reposer. Et puis il s'ouvrirait une bonne bouteille ce soir. Après tout c'est pas tout les jours qu'on se fait recruter par Liberation. Alors un accomplissement, non, probablement pas, il n'avait jamais désiré ça, mais voulu ou pas, ça restait un événement, enfin à peu prêt, alors pourquoi pas le fêter. Bouyaa!


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Abel/Samael] Come and play with us
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ZONES DE NON DROIT :: Le Sanctuaire-