2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Lisbet/Jason/Samael] Cela devrait être simple non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lisbet Miller
avatar
Elle devait superviser le transport et la sécurité d'un conteneur, qui officiellement comme l’indiquait les papiers contenait du matériel médicale, depuis sa descende du cargo en provenance d'Europe. Elle avait à sa disposition deux  SUV renforcés, et une équipe de 8 agents en plus du camion nécessaire pour déplacer la cargaison.

Le cv du chauffeur avait subi la vérification habituel, et Lisbet avait vérifiée ses antécédent avec ses propres contacts. Apparemment ce dernier était réglo, même pas une dette auprès des bookmakers. Depuis qu'elle avait quitté le « public » pour les forces de sécurité privé, le matériel fournit avait lui aussi bien changé. Le gilet pare-balles qu'elle portait était aussi efficace que l'exigeait le niveau militaire mais était bien plus léger.

Malheureusement ils étaient limité à des armes de poings de 9 mn, le MI PD ne plaisantait pas sur ce détails. Lisbet aurait préféré pourvoir emporter un peut plus de puissance de feu au cas ou. Elle s'inquiétait peut-être trop mais après tout elle était payée pour cela et il y avait eu des précédent de vol de ce genre de cargaison.

Elle et son équipe avaient établis un périmètre de sécurité autour du camion, bien que tous portaient un costume sobre et une oreillette elle avait imposé l'usage de laryngophone au lieu du micro manchette. Le conteneur pour le moment était entrain d'être retiré du cargo par l'une de ses immense grue portuaire, puis serait déposé sur la remorque du camion.

-Carter, Juavez vérifier le camion !

Autant s'assurer qu'aucun petit malin n'avait placé une charge ou bien que des clandestins ne s'étaient cachés sous le camion. La jeune femme pour sa part supervisait le tout depuis le toit de l’entrepôt le plus proche, armé de jumelle numérique dernière génération. Elle se sentait un peut nue sur sa position idéale pour un sniper sans le fusil à lunette qui allait avec.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Novembre 2074
Tôt le matin


Toutes ces précautions, Jason en riait passablement. En tant qu’agent des transports, la Waleman Dynamics, il la reniflait à des kilomètres. Pourquoi avaient-ils si peur ? Sûrement à cause du train qu’ils avaient attendu… Et qui avait été détourné. Jason et Gen avaient trouvé le wagon des produits médicaux vides et ce qui était arrivé à bon port à Megalopolis ne contenait que la machinerie du train et quelques cartons de vivres. Liberation s’en était retrouvé fâché que quelqu’un d’autre ait pu leur souffler la cargaison sous le nez. Même si la personne qui les avait doublés les avait rejoints, ils étaient bien plus prudents et Jason, de par son travail, gardait un oeil et une oreille avisés sur tout ce qui se passait. Comme ce nouveau chargement.

Pour ainsi dire, Jason, et Liberation en général, n’était pas un des membres fanatiques de la Waleman Dynamics. Ils avaient entendu certaines rumeurs qui s’étaient partiellement révélées plus tôt dans l’année. Le travail de Jason au sein de la United Transportation ne s’arrêtait pas à prendre garde aux diverses cargaisons et trajets, ni à fournir les véhicules nécessaires. Il faisait le signal d’alerte lorsque la Waleman bougeait. Comme aujourd’hui. Jason descendit du camion qu'il amenait pour décharger le cargo, écrasant son bonnet sur sa tête. Il se frotta les mains avant d’ouvrir le volet arrière et qu’on lui demande de se reculer d'un bout de canon. Il leva alors les mains en haussant les sourcils dans un léger sourire amusé.

« Tout doux, mon vieux. C’est pas une bombe qu’il y a là-dedans, juste de l’aspirine. » Un peu plus sérieux, Jason reprit. « Il n’y a pas de clandestins si c’est ce que vous cherchez. Il vient de la Ville Basse, ce camion… Pas de Seattle… »

Quoiqu’il en soit, à présent, personne ne le doublerait.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Bon... jour? - Avait-il dit en posant son regard sur l'arme de l'un des hommes. La gueule enfarinée, les cheveux coiffés par son oreiller, un bout de sa chemise dépassant de sa braguette mal fermée à la suite de son passage aux toilettes du port... Sam n'était pas rassuré. Toutes ces armes, tout ces gardes... Son regard fuyant montrait bien à quel point il n'aimait pas cette situation. Mangeant sa pomme, il attendit, à distance, sans rien dire, son prénom "Aiden" imprimé sur le badge accroché à la poche de son pantalon. Ils inspectaient le camion que son collègue des transports venait d’amener. C'était lui qui devrait prendre le relais avec le chargement qui était entrain d'être déchargé du cargo par l'une des grandes grues.

Il se dirigea vers Jason, les bras toujours croisés, et s'arrêta à côté de lui. - Je sais que je suis nouveau mais... C'est habituel ça? J'veux dire, les armes tout ça? J'avoue que la présence des armes me rend un peu nerveux... - Qui ne le serait pas? Ses doigts tapotaient son bras, sa jambe tremblait... Oui, il était nerveux, et pas qu'un peu. Il avait compté les gardes machinalement, avait listé leurs armes visibles et supposés, il avait vu du coin de l’œil la silhouette sur le toit. Pourquoi tant de monde pour ce chargement? Pour un tel attroupement armé? C'était flippant. C'était... Ah oui, c'était sa faute. Bah quoi? Vous croyez que la gueule enfarinée elle s'est faites toute seule?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
De son point d'observation maugréa quand Carter agita le bout de son canon devant le civil. Mais combien de foi devrait elle répété aux nouveaux que se genre de comportement c'était bon en zone de conflit mais pas ici ! Lisbet avoir horreur de devoir rendre visite aux services juridiques de la compagnie. Bon vue qu'il était plus qu'improbable que le gars vienne de la haute ville, elle ne devrait pas recevoir de convocation des « baveux ».

-Carter tu me ranges ton flingue illico, et viens me remplacer sur le toit.....et la prochaine foi que tu menaces un civile sans raison tu pourras aller pointer ailleurs....ah et des excuses ne seront pas de trop.

L'agent qui avait fait admirer le bout de son canon au premier chauffeur, faillit lâcher un juron après avoir porté la main à son oreillette. Mais le léger hochement de tête de son collègue l'en empêcha. Son arme retrouva l'étui de son holster et il formula des excuses, bien que sa voix trahissait son manque réelle de motivation sur ces dernières, avant de partir en direction des entrepôts. Alors que le chargement était sur le point de commencer, une jeune femme les cheveux attaché dans un chignon stricte rejoignit les agents de sécurité de la Waleman. Elle portait le même genre de  costumes que les autres, mais y prêtant plus attention on pouvait constater que la coupe était de meilleur qualité.

-Vraiment désolé pour ce petit incident, Carter est nouveau et a du mal à se faire aux exigences du secteur privé.

Lisbet se dirigea ensuite vers Aiden, et lui tendit la main pour le saluer, il était évident que cela faisait plus longtemps qu'elle avait rejoins le secteur privé. Mais sa démarche trahissait son passé de Marines.

-Miss Miller, je suis la responsable de cette unité pour ce transport. Désolé pour ce déploiement de ...moyens, nous vous escorterons jusque la livraison de la cargaison. Aiden je prendrais place avec vous dans le camion.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason suivit l’homme du regard alors qu’il décalait la visée de son canon. Il n’en avait ressenti aucune nervosité, sinon un certain manque de respect. Il soupira alors que Samael s’approchait de lui. Ce même gars qui leur avait soufflé de la marchandise sous le nez, était aujourd’hui un des leurs. Jason ne s’y serait pas opposé. Il était plutôt du genre à garder ses opposants de son côté. Et puis, il fallait reconnaître qu’il avait la tête de l’emploi. Son assurance était aussi assez bénéfique à Liberation après le départ « précipité » de Garin.

Est-ce que Samael s’adressait à lui sous couvert de confidence ou bien était-il réellement nerveux ? Ce dont Jason doutait. « La sécurité, vieux. Pour de l’aspirine, il faut de la sécurité ! » Il était un peu ironique, il fallait l’admettre. Mais quoi qu’on puisse dire à cet instant, cela ne pouvait passer que pour du sarcasme !

Jason releva la tête à l’arrivée de la jeune femme. Si Samael changeait de nom, ce n’était pas son cas. Jason était un prénom très répandu et chacun avait sa technique de couverture. Se fondre dans la masse, c’était la sienne. Il secoua la tête dans une moue, signifiant que ça n’avait pas d’importance pour lui, il avait un travail à faire, et c’était tout ce qui importait.

Il tendit les clés à « Aiden ». « Attention à la quatrième vitesse, elle résiste un peu. C’est un vieux coucou mais qui fera l’affaire. » Une façon de transmettre un message à Samaël. Jericho le suivrait de loin et Jason de plus près. Cette fois, ils sauraient où va ce chargement et pourquoi. Et puis de là, ils pourraient tenter de le récupérer et cette fois, ils le garderaient. Jason hocha la tête et serra la main de Samaël. Il adressa un bref sourire à Lisbet.

« Bon voyage. Et n’hésitez pas à appeler si vous avez un problème avec le camion. »

Il aurait reconnu un membre de l’armée mieux que personne. Et l’assurance de la jeune femme rendit Jason plutôt méfiant. Non vis à vis d’elle, mais vis à vis du chargement et de leur client. Ils n’avaient pas engagé n’importe qui et Jason savait qu’ils devraient faire attention. Mais Samaël et lui étaient les plus doués de discrétion, même si Gen n’était pas en reste, elle était bien trop impulsive et spontanée, elle manquait parfois un peu de réflexion. Elle était aussi trop passionnée. C’était une femme !


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Si le jeune soldat fut rappelé à l'ordre, c'est une femme qui les rejoint. Les cheveux noués en un chignon serré, un uniforme de meilleure qualité... Clairement leur chef. Et d'ailleurs, quand elle parla, ça confirma cette hypothèse. Bien sur Sam saisit la main de "Miss Miller", accompagnant ça d'un sourire encore un peu endormit. Quoi que maintenant que les armes c'étaient éloignés, c'était le fait qu'elle monte avec lui qui le rendait nerveux, épaules basses, comme un enfant attendant les instructions. - Oui d'accord, je ferais attention. - Avait-il répondu à Jason en prenant les clés. Au moins il serait pas seul, quoi qu'il préférait. Enfin peu importe.

Se retournant, il se dirigea vers le côté conducteur, étirant ses bras tout en marchant, faisant craquer son dos. Il se hissa finalement sur le siège et plaça la clé dans le contact, prêt à partir. C'est seulement une fois la jeune femme à bord qu'il tourna la clé et démarra. - On est partit. - Avait-il dit en lâchant l'embrayage et en calant lamentablement, sursautant sur son siège, s'affairant pour redémarrer au plus vite comme si ça pouvait faire oublier cette erreur. - Désolé, j'ai encore du mal avec les camions que je connais pas. - Finalement, il redémarra le moteur et commença à avancer, direction la sortit des docks. - Je travaillais en usine avant, à la chaîne. C'est sur que ça change le point de vu! - Avait-il dit dans un rire. Vaine tentative pour détendre l'atmosphère, enfin se détendre lui même surtout. Ils arrivèrent assez vite à la sortie, prêts à prendre la route. - Alors? Où va-t-on?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
La cargaison chargé, ses hommes regagnèrent les deux SUV, l'un devant le camion et l'autre derrière.  Aiden semblait nerveux, il est vrais que la présence d'hommes de forces de sécurité et surtout les armes qu'ils portaient avait tendance a provoqué ce genre de réaction. A Moins que ce soit la présence de Lisbet qui provoquait cela, du moins cette idée était plus plaisante. Qui sait dans un bar ou un club ...malgré son air négligé cet Aiden avait quelque chose.... Mais la elle était en « mission » et cette pensée fut vite évacué. Finalement le conducteur réussi à faire démarrer le camion et le convoi commença à rouler pour prendre la direction de la sortie de la zone portuaire.

-Et qu'est ce qui vous a motivé à changer de secteur d'activité ?

Bon c'était juste pour faire la conversation, Lisbet était surtout attentive à ce qui se passait a l'extérieur de la cabine. Puis vint le moment de savoir ou mener le convoit.

-Excellente question Monsieur Aiden, un moment je vous pris.

La jeune femme, plongea la main dans l'intérieur de sa veste, mais pas du coté ou reposait son 9 mn, et en sortit une simple petite feuille de papier. Elle ouvrit la feuille, passa son pousse sur le coté et ce faisant se coupa suffisamment pour faire poindre une goutte de sang. Goutte de sang qu'elle vint déposer sur le bas de la feuille, feuille qui « s'activa » en faisant apparaître plusieurs ligne de texte. Lisbet en prit connaissance puis sortie un briquet de sa poche et mit le feu à la feuille de papier. Elle  lâcha un sourire à  Aiden et activa son Laryngophone et parla d'un ton autoritaire.

-Direction la haute ville, maintenez le silence radio jusqu'aux prochaines directives.

Puis relâchant la pression sur sa gorge, elle reprit la conversation sur un ton plus « civil ».

-Vous avez de la famille Aiden? Simple curiosité j'ai perdu mon père quand j'étais enfant et ma mère juste avant de rejoindre les Marines, et me revoilà de retour à Mégalopolis.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
[Je risque de faire court dans la mesure où je n’ai pas grand chose à faire pour l’instant gros smile Mais j’espère que ça va bientôt changer ? Sam, y a pas une odeur fauve dans ton camion ? J'ai mis le temps de répondre parce que je savais pas quoi dire, au début ! Et puis finalement...]

Une fois Samaël dans le camion, Jason salua les agents d’un salut de la main, moyennant un « Yo » avant de s’éloigner. Non sans jeter quelques regards au véhicule prêt à partir, il accéléra le pas. Il ne voulait pas être trop distancé. Il sauta dans sa voiture que Samaël avait amenée en venant ici, une sorte de petit Hummer noir un peu cabossé, et il jeta les affaires d’Annie sur le siège arrière avant d’ouvrir la boîte à gants. Il en sortit un petit matériel que Jericho avait laissé pour lui et alluma la radio. Ce petit malin l’avait programmée sur une seule fréquence. Néanmoins, entourés d’agents de la Waleman, il leur faudrait garder une distance. Et surtout… Ne pas utiliser la radio à outrance afin de ne pas être repérés. C’était pour cette raison que Samaël n’avait aucun micro sur lui ni oreillette. Juste un GPS amélioré sous la boîte de vitesse.

Jason alluma l’écran de navigation bricolé par Jericho et démarra la voiture. « Ils se dirigent vers la Ville Haute. » Jason soupira en tournant pour quitter les docks. « Non, sans blague, la Waleman va en Ville Haute ? Tu sais ce que je voudrais pour Noël ? Un buzzer qui fait sortir Captain Obvious d’un gâteau au chocolat. »

« PoussiJay, si tu commences à faire de l’humour en pleine mission, c’est que c’est un problème de gonzesse. De plus, nous n’avons pas la confirmation qu’il s’agisse de la Waleman. Ce ne sont que des suppositions. Pour autant qu’on sache, cela peut être des sous traitants ou un tout autre laboratoire en ville. Les hôpitaux peuvent très bien avoir fait appel à un convoi exceptionnel. »

« Qu’est-ce que tu crois qu’il y a là-dedans ? »

« Le rapport maritime indique ‘Matériel médical’, alors j’imagine de l’aspirine, des médicaments contre le cancer, ce genre de trucs… »

Jason se mit à réfléchir et eut un doute. Il n’y avait pas pensé jusque là mais c’était la première fois qu’ils entendaient parler d’un convoi « médical » par bateau… Depuis l’Europe. « Jericho, est-ce que tu peux retracer la provenance directe du convoi ? » Il y eut un silence prolongé et son correspondant soupira.

« Je vais voir ce que je peux faire. Je ne suis pas Dieu, tu sais, malgré tout ce que les gens disent. J’aimerais qu’ils aient raison, mais je ne peux pas laisser le monde dans l’ignorance plus longtemps ! »

Jason eut un rire et acquiesça avant de couper la radio. Jericho interviendrait s’il y avait une urgence. En attendant… Il ne devait pas quitter ce camion des yeux, à deux ou trois voitures devant lui.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Sam tourna donc à gauche, suivant le SUV à l'avant. En fait il n'allait faire que ça, suivre cette voiture, puisque de toutes façons ils allaient au même endroit. Au moins il avait pas de soucis d'itinéraire. - Non, non. Mes parents sont morts quand j'étais enfant. On a ça en commun. - Avait-il dit en répondant à la question sans lâcher la feuille high tech des yeux, le regard brillant. Attendez, c'est pas tous les jours qu'un simple chauffeur peut voir une telle technologie, même à l'époque actuelle. Y'en a qui sont encore au vieil Ipad 5 dans cette ville hein! - Mais j'ai un gamin, il vit avec sa mère. - Sous entendu divorcé sans droit de garde. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle son regard se brouilla un instant avant de revenir à la route. Il resta silencieux un instant, court instant, puis reprit finalement la parole. - Du coup ouais, j'ai quitté l'usine, j'avais besoin d'air, de changement. - Et quitter son coin d’entrepôt à trier les mêmes items tout les jours pour se quiller dans une cabine de camion et voir le paysage, c'était quand même parfait.

Sam passa une vitesse, ils étaient entrain de remonter une avenue plutôt vide, horaire matinal oblige. Après tout pour un chargement aussi sécurisé, valait mieux s'y prendre tôt pendant que les autres dormaient ou du moins n'étaient pas encore en route pour le boulot. Mais le son du moteur n'était clairement pas suffisant pour combler le silence, du coup, Sam ouvrit la bouche. - Et sinon, Marines? Je me suis toujours demandé comment ça pouvait être, l'armée, cette vie là.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Le convoi roulait à bonne allure, l'heure matinal y contribuait. Maintenant qu'elle connaissait la destination finale du convoi elle était sur d'une chose, le camion ne transportait pas de l'aspirine et quoi que ce soit sa missions ne changeait pas. Mais vraiment ils auraient du lui autoriser des véhicules blindé au lieu de renforcé et autre chose que des 9 mn. Lisbet se contenta de sourire et de hocher la tête légèrement aux paroles d'Aiden. Malgré son apparences négligé le conducteur du camion dégageait un petit quelque chose, mais les pères célibataire elle évitait. Toujours à parler de leur gamins ou/et de leur ex.

-Et c'est depuis votre séparation que vous vous êtes remis au sport ? Pardonnez moi mais vous semblez plutôt bien bâti.

Tout en maintenant un semblant de conversation, elle gardait un œil sur le rétro droit histoire de vérifier que le SUV qui fermait le convoi était toujours la.

-Pour vous donner une bonne idées des classes, je vous conseille de regarder un  film du 20 ième siècle : « Full Métal Jacket ». Sinon ce que je peux vous dire, c'est que le corps des Marines m'a permis de voir du pays comme on dit, et qu'aucune guerre n'est « propre » ou « chirurgicale ».

Bon s'il savait lire entre les lignes, il comprendrait qu'elle n'allait pas développer plus avant sa réponse sur sa carrière de Marine. D'ailleurs au loin les buildings de la haute ville s'agrandissait petit à petit. Il était temps d'informer le SUV de tête de leur destination, Lisbet porta la main directement à sa radio sous sa veste et transmit son message en morse. Le message était des plus court et comportait 3 lettres : P. D. T.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
« Pourquoi ne reçoit-on pas Samaël, encore ? » Jason avait été pour placer un micro dans le camion, entendre ce qui s’y disait mais Jericho avait refusé. Les transmissions, le signal aurait pu alerter la Waleman ou n’importe qui là où ils allaient. Ils s’étaient compliqué la mission dans l’espoir de doubler les chances de réussite. « J’ai besoin de savoir s’il se dit quelque chose là-dedans, Jericho. »

« Jay, c’est un grand garçon, expérimenté, s’il y a un problème, il saura nous le faire savoir. »
« On arrive en Ville Haute, et il y a définitivement trop de sécurité, j’en ai un derrière moi, ils sont dispersés. Ils encerclent le convoi. Jericho, c’est une escorte. »

Jericho soupira avant d’acquiescer. Alors qu’ils passaient la barrière de contrôle, la file ralenti, forçant Jason à rester à l’arrêt. D’un oeil averti, il scruta ses rétroviseurs afin de repérer tous les véhicules appartenant au convoi. Ils n’avaient pas pris la peine de se déguiser, ni de banaliser les SUV. Ils jouaient la carte de l’intimidation. Personne n’attaquerait un convoi de ce genre. Pas ici, pas alors qu’il est contrôlé par des agents de haut niveau et ce, sur au moins un kilomètre de file. Jason était pile au milieu, mêlé à des véhicules « banals ».


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar

Intervention divine



Vous êtes à la frontière de sécurité entre la Ville Médiane et la Ville Haute. De l’autre côté de la route, à quelques mètres, se trouve la gare du Shuttle, de l’autre, la vue sur l’océan. Le contrôle se fait sans souci, bien évidemment et personne ne vérifie la cargaison grâce au passe-droit de Lisbeth. Impossible donc, pour Jason, d’en connaître son contenu.

Une fois à l’arrêt, le téléphone de Samaël sonne. C’est Gen et sa voix quelque peu haut perché mais toujours sensuelle qu’il entend en décrochant. Son but est de faire comprendre à Samaël l’étendue de la situation et l’inciter à faire passer un message s’il en avait un.

« Salut beau gosse… Je parie que je te dérange ! Tu es sûrement encore bien entouré, j’imagine… Je me demandais si tu voulais qu’on sorte ce soir. Dis-moi le lieu, je te dirai l’heure. Je te promets ma plus belle toilette. »

C’est grâce à Lisbeth que Samaël est apte à comprendre quelque chose. Pendant qu’il prenait le thé avec la chef de convoi, un schéma s’est répété dans son oreille. Des coups portés contre la paroi du camion qui n’ont pas attiré l’attention de Jason. Le fait que Lisbeth emploie le morse et qu’ils soient à l’arrêt permet à l’ancêtre de percevoir le schéma qui se répète en boucle et surtout, de faire le lien. Si Samaël connaît le morse, Lisbeth aussi et c’est une question de temps avant qu’elle aussi ne se rende compte qu’il se passe quelque chose à l’arrière. « SOS » est bien trop reconnaissable, aussi, c’est « HELP » qui se traduit dans le message. C’est le moment de réfléchir vite, pendant que Gen est encore au bout du fil. Libseth est intelligente et ne manquera pas une fausse note. Le problème qui se pose, c’est que Gen n’est pas une spécialiste des codes radio, contrairement à Libby.

Bon courage
superman


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Oh non, bien avant. A l'époque c'était une bonne échappatoire. - Faut dire que l'orphelinat c'est pas très joyeux. Enfin ça l'est, parfois, avec les copains, mais il y a toujours un manque, un blanc, un vide. Une file s'était formée à la frontière entre la ville médiane et la ville haute. Si habituellement il pouvait entrer et sortir comme il le souhaitait et souvent même sous les yeux figés des gardes, là c'était une autre histoire. Là il devait attendre, c'était déjà chiant en soit, puis arriver à la frontière et Lisbet donnerait son passe et ils passeraient. En fait non, c'était la même chose, mais en plus lent. Décidément cette frontière était vraiment inutile, elle faisait juste joli dans le paysage. Enfin à peu prêt.

Un ralentissement, un arrêt, on avance, on arrête, on avance encore. Sam avait acquiescé à ce qu'avait dit la jeune femme sur les Marines. Il avait bien sur compris qu'il ne fallait pas lui en demander plus en ce sujet, le dernier des cons aurait comprit. En tout cas l'avant dernier c'est sur. Le silence s'était imposé depuis, mais si Sam avait été un chien, il aurait non seulement été un magnifique husky, mais en plus il aurait eu les oreilles en mouvement sous le coup de sons étrangers. Une suite, un pattern, des coups à l'arrière qu'il pu percevoir grâce à cette accalmie temporaire, jusqu'à ce que son téléphone ne sonne, une sonnerie des plus classiques. C'était le moment tient. - Pardon. - A l'entente de la voix aiguë, un sourire joueur étira ses lèvres qu'il tenta de dissimulé sans succès. - Salut... - Dit dans le sourire, ça aurait été aguicheur que ça aurait été la même. A mais c'était le cas en fait! - Ce soir écoute pourquoi pas. On peut se faire un resto, mais pas le même que la dernière fois, c'était vraiment le bordel en cuisine. - Mais ils approchaient de la frontière. - Par contre je dois te laisser, je te rappelle tout à l'heure? - Il finit par acquiescer de la tête accompagnant le mouvement d'un son approbatif avant de raccrocher.

Un restaurant c'est calme, c'est tranquille, tout va bien, mais quand la cuisine, l'arrière du restaurant donc, s'agite... Et bien ça fait du bruit et ça donne des lasagnes dégueulasses. Posant le téléphone sur l'un des rebords du tableau de bord, il s'arrêta finalement à la frontière, descendant la vitre. - Et bonjour!


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Lisbet esquissa un léger sourire à la réponse du chauffeur, non vraiment sans sa mission elle aurait pu lui faire du rendre dedans dans une autre situation. Si au lieu de partager la même cabine de l'antiquité qui leur servait de camion, ils c'étaient croisé dans un bar un soir de « relâche ». Mais non elle était en service et avait une mission à accomplir, même si cette dernière se trouvait plutôt ennuyeuse jusque maintenant. Elle avait donc fait en sorte que leur petite conversation ne s'éternise pas, fort heureusement il n'avait pas oublié son cerveau et elle n’eut point besoin de le formuler verbalement.

L'agent Miller ne put s’empêcher de lâcher un soupir quand l'allure ralenti à cause du checkpoint frontalier entre la ville médiane et la ville haute, au moins ils avaient une magnifique vue sur l'océan d'un coté et la gare du Shuttle de l'autre.

La sonnerie du téléphone d'Aiden  ramena son attention au petit microcosme de la cabine du camion, reléguant un court instant cette sensation de raté quelque chose, pour se concentrer sur la conversation téléphonique. Elle le faisait par automatisme professionnel ...mais aussi par curiosité personnel. C'était bien une voix féminine de l'autre coté du fil, Lisbet adorait cette expressions qui était clairement désuète de nos jours, et le sourire de l'intéressé ne laissait que peut d'équivoque sur leur relation.

Lisbet récupéra le téléphone posé sur le rebord du tableau de bord quand son propriétaire baissa sa vitre pour s'adresser à l'officier de contrôle. Et sans rien demander elle consultât le journal d'appel pour relever le dernier numéro entrant.  Puis elle le reposa non sans oublier de retirer la batterie. Il n'était pas sensé avoir un téléphone actif durant le trajet, mais la c'était son erreur a elle de ne pas avoir vérifier à leur départ.

Lisbet fit passer ensuite un document à l'officier via Aiden, le document en question ressemblant à l'une de ces fiches complexe dont raffole toutes les administrations du monde. A sa vue l'officier laissa tomber la partie : « ouvrez moi l'arrière du camion ». Et s'apprêta à les laissez passer sans autre formalités.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Lisbet n’avait pas fait attention, sûrement trop perdue dans sa mission et confiance en la Waleman - à moins qu’elle ne fasse partie du plan et sache pertinemment ce qu’il y avait dans le camion mais n’ait pas réalisé que Samaël soupçonnait quelque chose. Alors que Jericho transmettait le message à Jason, celui-ci fronça les sourcils, insatisfait. Si Gen avait tenté d’obtenir une réponse codée, elle n’avait reçu qu’une… acceptation à son invitation.

« Je vais pas me plaindre, pour une fois qu’on m’invite au resto. Ce n’est pas non plus comme si c’était n’importe qui… »

Le sourire enjôleur de Gen fit soupirer Jericho avec humeur. Ah, les filles !

« Gen, il ne t’a pas invitée au resto, il y a clairement un message codé là-dedans. »
« Et pourquoi on ne m’inviterait pas au resto ?! »
« Samaël n’est pas le genre de gars qui invite qui que ce soit au resto, ce n’est pas personnel ! Je peux t’inviter au resto, si tu veux ! »
« Non, ça ira. »
« De quoi tu te plains ! »
« Je ne me plains pas, je n’ai juste pas envie de sortir avec toi, Jericho. »
« Et pourquoi pas, je suis charmant, bien élevé, je sens bon et je connais les meilleurs restos du coin ! »
« Il fait référence à la dernière fois. »

L’intervention de Libby qui fit interrompre Gen et Jericho dans leur parade de détente, donna à Jason de quoi réfléchir. Les autres n’étaient pas présent lorsque Samaël avait fait dérailler le train. Ils n’avaient pas non plus vu son visage, à part Libby et Jason. Ils n’avaient pas ressenti toute la frustration et la colère monter dans leurs tripes à l’idée d’avoir été doublés. Même calme, Jason restait un jeune homme qui détestait perdre, tout comme Libby.

« Quelle dernière fois » s’est interrogé Jericho.
« Il parle du train. Il fait référence au train. C’était le bordel, en effet. »
« Quel rapport avec une cuisine ? »

Cette fois, c’est Jason qui fit le lien. « Une cuisine ne se voit pas, elle est derrière. Ils transportent quelque chose de vivant. » Le silence que marqua la radio permit à Jason de réfléchir en regardant partout autour de lui. « Jericho, il faut qu’on sache d’où vient ce chargement ! Je vais les perdre après le checkpoint ! »

« Je suis dessus, ils ont brouillé toutes leurs pistes, vous leur avez donné une bonne leçon la dernière fois, ils ne sont pas prêts de se faire avoir à nouveau ! »

Jason tendit son pass pour franchir le contrôle et creusant largement de ce fait sa distance avec le camion. « S’ils ont pris par la mer, c’est pour éviter le maximum de contrôles. Les ports internationaux sont précis. L’un d’eux doit bien correspondre ! »

Il était assez rare que Libby s’exprime de façon vulgaire. La plupart du temps, c’étaient des silences. Mais son « Putain de merde » allié à un « Garin ! » eut le mérite de mettre tout le monde d’accord. Personne ne savait réellement ce qui lui était arrivé, mais jusque là, nul n’avait prononcé son nom ou engagé une conversation qui puisse se référer à lui, de près ou de loin. Plusieurs mois plus tôt, Garin avait participé à une mission - laquelle il avait échouée - guidé par Richard Aberline dans les locaux d’une succursale de la Waleman Dynamics, loin du centre ville. Des laboratoires de recherche. La couverture officielle était un centre d’analyses et de recherches expérimentant des animaux. Ils s’étaient déjà attiré les flammes des partis activistes qui avaient de nombreuses fois protesté et manifesté devant le petit immeuble. Or, ce n’étaient pas des animaux que Garin avait entendu lors de son expédition...

En trombe, Jason tourna à la rue suivante et accéléra, sachant où aller, à présent. C’est du moins ce qu’il cru. Une fois devant le bâtiment, aucun signe du camion ou de l’escorte et Jason frappa son volant en scrutant les alentours et les autres se mirent à hurler en lui demandant pourquoi il n’avait pas simplement suivi le camion. « J’ai cru prendre un raccourci et arriver avant eux. » 

« Et tu aurais fait quoi ?! Tu te serais posté devant la porte en levant les bras pour les empêcher d'entrer ? »
« Vouuuus ne passereezzzz paaaaaas ! »
« Vraiment ? » 


Un regard, un cri, une expression, il n’y avait qu’un Candidat pour reconnaître un autre Candidat, peu importait la circonstance. Liberation avait peu de faiblesse mais aucun ne souhaitait leur expérience à qui que ce soit, c’était un sujet sensible. A la réflexion, Jason se maudit. Bien sûr que la Waleman ne viendrait pas déposer son car scolaire de Candidats devant la grande porte. Ils devaient avoir un planque, quelque chose, quelque part. Sûrement une zone de décontamination en cas de virus ou de parasites. Jason reprit la route, guidé par Jericho et le GPS activé sur le camion. Gen ne prit pas le risque de reprendre contact avec Samaël. C’était un grand garçon qui avait lui-même sentit que quelque chose clochait. Il ferait attention.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Sam fit passer la feuille au garde en souriant. Ce truc pesait une tonne en encre, c'était n'importe quoi. Foutue bureaucratie. Avantage pourtant, ils passèrent dans la minute et ils purent reprendre la route. Rendant le papier à Lisbet, Sam constata que son téléphone avait été désactivé. - Pourquoi mon... Oh et puis non, jveux pas savoir. - Il savait déjà, du moins Sam savait, Aiden se doutait seulement. Peut être avait-elle laissé son numéro avant de l'éteindre? Quoi qu'il avait dû se griller à cause de Gen. Et puis c'était quoi son problème au Sam de vouloir fraterniser avec les personnes mêles à ses missions? D'abord Anya, maintenant elle, pensait-il à quel point ça allait être compliqué à gérer si ça marchait, avec la fausse identité tout ça? Il y penserait après probablement, quand ce sera trop tard. D'un autre côté, il partait du principe que c'était fair play. S'il réussit son coup, c'est fait, c'est comme ça, alors pourquoi s'emmerder avec ce genre de détail. Un 'Bien joué" et on en parle plus? Ah... Le monde avait bien changé.

Passant la troisième, Sam accéléra un peu sur la ligne droite avant qu'ils n'atteignent un tunnel, de quoi poser un léger soucis puisqu'il ne voyait plus Jason dans son rétroviseur et l'épaisseur au dessus du camion allait brouiller les onde GPS. Avait-il le choix de toute façon... - Et sinon, maintenant qu'on est dans la ville haute, on reste sur la voie principale ou je peux avoir une destination plus précise? - Rien à voir avec le tunnel, il voulait juste savoir où aller.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
-oh procédure standard, je vais devoir engueulé ce qui me sert d'équipe c'était leur boulot de vérifier cela et le mien de vérifier qu'ils avaient fait leur boulot correctement. Je vais devoir me sermonner moi même.....

Quoi un peut d'humour n'avait jamais fait de mal à personne, ou rarement. Lisbet récupéra la fiche administrative du bout des doigts, ressortie son briquet et mit le feu au passe-droit officiel. Elle connaissait bien pourtant quelques personnes qui aurait été prêt à payer une petite fortune pour ce papelard mais cela valait il réellement le coup de perdre son job ou pire …...

Aiden accéléra un peut avant d'atteindre l'un des tunnels parcourant Mégalopolis, encore une foi cette drôle de sensation de passer à coter de quelque chose ou d'avoir oublié un détail. Juste avant de demander à nouveau sa route, le beau gosse mal attifé ne venait il pas de jeter à nouveau un coup d’œil dans le rétroviseur ? L'agent Miller jeta donc elle aussi un coup d’œil dans le rétro situé de son coté....non mais c'était quoi cette bande d'amateurs, le SUV de derrière ne leur collait plus au train !!! Elle ne l'apercevait même pas, et il était hors de question de s'arrêter dans le tunnel. Elle sera la mâchoire mais garda son calme, ce qui lui permit de ne pas répondre sèchement.

-Comme je vous l'ai dit tout à l'heure suivez le SUV devant nous.....

Ce devait être une mission de routine mais l'absence du véhicule de fin de convoi, activa ses automatismes face à un possible danger. Sa main chercha le contact rassurant de la crosse de arme. Arme qu'elle sortit de son étui pour vérifier le chargeur en le dégageant et en le tapotant contre la crosse. Et la ce fut comme un déclic dans sa tête, ce truc dont elle n'arrivait pas à mette le doigt dessus. Quelque chose donnait des coups contre la paroi du camion, Lisbet réengagea le chargeur de son arme, retira le cran de sécurité et  replaça son 9 mn  dans son  étui. Elle se tourna vers lui et posa sa main  gauche sur la paroi arrière de la cabine, Aiden ne devait pas paniqué alors elle choisi l'option de la vérité partiel.

-Je ne vois plus le véhicule  d'escorte arrière , ce n'est sans doute  rien mais on ne sait jamais, tant que nous sommes dans le tunnel la visibilité est trop mauvaise. Surveillez tout mouvement suspect de véhicule derrière nous de votre coté je vais faire de même du mien....

Tout en parlant elle c'était concentré sur les coups, une foi que l'on savait quoi cherchez cela était plus simple enfin presque. Elle avait plus ressentie les coups répété contre la paroi grâce à sa main poser dessus qu'écouté. Le message ne comportait qu'un seul mot : HELP....


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Cela aurait pourtant dû être une simple mission. Suivre le camion, découvrir le camion… Jason n’avait aucune idée de ce qui se passait du côté de Samaël et pour ainsi dire, ne pas avoir pris la bonne route commençait à l’inquiéter. Ce sentiment ne le gagnait jamais sans raison, il n’y avait pas de fumée sans feu. Il avait fait une erreur et ne comprenait toujours pas pourquoi. Il lui aurait suffit de simplement suivre le camion sans rien dire. Mais cette histoire de Candidats lui tournait la tête. Et pendant ce temps, Gen et Jericho hurlaient dans la radio. Même Libby lui faisait savoir que son travail n’était pourtant pas dur. Et puis, Jericho a perdu le signal du téléphone de Samaël et en suivant, celui du GPS. Quoi qui ait désactivé le traceur naturel du portable avait grillé la seule chose qui les reliait encore à leur… ami ? Il était encore trop tôt pour le dire, cependant il faisait partie de leur famille, maintenant.

« Comment ça tu as perdu sa trace, j’ai besoin de savoir où va ce fichu camion, Jericho ! »
« Tu n’avais qu’à pas le perdre de vue en premier lieu, Jason ! »
« Les images satellites de la ville. Un camion avec autant de SUV autour doit attirer l’attention vu d’en haut. »

Le sérieux de Libby calma à nouveau les membres de Liberation et Jason scruta les environs à la recherche d’un indice ou de quelque chose… Avant de le remarquer. « Un des SUV est sur moi. » Gen pouffa d’un rire sans joie en lui demandant de quoi il parlait. Jericho et Libby épluchaient chaque parcelles d’images satellite piratées pour trouver le camion. « Je parle du fait que je suis suivi par un des SUV de la Waleman ! Il ne m’a pas quitté depuis qu’on est sortis du port. »

« Pour ce qu’on en sait, ce n’est peut-être pas la Waleman derrière tout ça. »

Le silence se fit pendant que Jason avisait le SUV qui le suivait gentiment sans rien dire. Ils savaient tous très bien que la Waleman n’était pas la seule à faire joujou avec les gènes un peu particulier. Et si la CIA avait décidé de passer au niveau supérieur et de ne plus se contenter de volontaires ? Ils ne pouvaient pour l’instant que supposer et imaginer ce que transportait Samaël à l’heure actuelle mais l’idée était bien là, dans leur esprit. Ce n’était pas parce qu’ils prônaient l’évolution et s’estimaient d’une certaine manière supérieures aux Négatifs sur le point génétique, qu’ils acceptaient l’idée que quelqu’un puisse être engagé dans de telles expériences contre son gré. cela les révoltait. Tous. Jason allait demander à Jericho s’il avait trouvé le camion quand le SUV le doubla. Il fronça les sourcils et suivit le véhicule jusqu’à ce qu’il soit devant lui.

« Jericho ? »
« Quoi ? »
« J’ai un mauvais pressentiment. »

La seconde suivante, la radio fut coupée et Jason sentit une force dans son volant qu’il ne contrôlait pas. Il sursauta légèrement en comprenant que la pédale de frein ne lui répondait pas. Les autres ne pouvaient plus l’entendre, il était aussi isolé que Samaël, chacun à leur manière. Le SUV contrôlait à présent la voiture de Jason, le forçant à le suivre, comme s’il était remorqué mais sans câble. Il avait déjà vu ce genre de dispositif pendant son service à la CIA, mais il ne l’avait jamais vu utilisé par qui que ce soit d’autre. « Un très mauvais pressentiment… »

Descendre du véhicule en marche n’était pas possible, son téléphone ne répondait plus et tout le reste de l’électronique était contrôlé par le SUV devant. Jason n’eut pas le choix que d’attendre, en soupirant avec humeur. Cependant, il fut vite à destination, le temps de traverser la rivière : University City. Du moins, ce qu’il en restait depuis l’incendie qui avait ravagé tout le quartier quatre ans plus tôt. En voyant la silhouette de l’ancienne prestigieuse université de Philadelphie, Jason fronça les sourcils en redressant la tête. Son moteur se coupa une seconde avant que le SUV ne s’arrête sur l’immense parvis de pavés rosés de l’université. La portière s’ouvrit et on le désigna à nouveau d’une arme pour l’inviter à sortir du véhicule, ce qu’il fit, lentement, les mains en l’air et le regard peu aimable. On le poussa d’une autre arme dans le dos et il fit un pas en avant sous la pression. Jason serra les dents et tourna légèrement la tête pour tenter de voir par dessus son épaule, puis il avança jusqu’à voir le camion de Samaël garé devant la porte principale.

« Celui-ci nous suivait depuis le port. »

Moqueur, Jason reprit dans un léger rire provocateur. « Je voulais m’assurer que vous faisiez pas de rayure à mon camion, MiLady. »

[HJ : Je vous laisse décider si c’était la destination officielle ou bien si c’est un arrêt stratégique et que Lisbet a été mise au courant pour Jason pendant le trajet…]


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Sam regarda d'un sale œil l'arme que Lisbet était entrain de manipuler. Il l'avait dit plus tôt, les armes le rendaient nerveux, d'autant que c'était pas tout les jours qu'il en côtoyait dans ce boulot, peut être lui faudrait il changer de travail pour éviter ça? Ou au moins avertir le patron qu'il voulait plus faire ce genre de livraison. C'est sur, il était payé plus, mais s'il devait aller voir un psy ensuite, c'était pas plus productif. - Oui d'accord. - Avait-il répondu à la jeune femme tout en regardant dans son rétroviseur. Ils étaient dans le tunnel à présent et elle venait de lui annoncer que le SUV qui fermait le convoi n'était plus là, il jouait donc aussi le rôle de surveillant? Il allait être payé plus cher pour ça? Surtout après qu'elle ai fait cramer le pass administratif à l’intérieur de la cabine, elle aurait pas pu le jeter dehors plus tôt au lieu de les enfumer comme des jambons? Se redressant sur son siège, Sam gardait à l’œil la route tout en regardant de temps en temps si une voiture était suspecte. D'un autre côté il était chauffeur de camion, comment pourrait-il deviner si tel ou tel véhicule était louche? C'était pas son job. Il continuait de suivre le SUV jusqu'à finalement sortir du tunnel, au moins ça avait été court comme entrave.

Appréciant le retour à l’extérieur, Sam reprit une vitesse de croisière avant qu'un contact radio soit prit. Un homme à la voix étouffé par le dispositif électronique annonça que le convoi était suivit. Oh bien sur Aiden ne réagit pas, peut être une mine surprise, mais à l’intérieur, Samaël se demandait à quoi Jason pouvait bien jouer. Ça n'allait pas rendre les choses plus facile et quand Lisbet ordonna au SUV, et à Aiden par la même occasion, de changer de destination... Ouais, c'était pas bon signe. Ils prirent une rue à droite et parcoururent quelques centaines de mètres avant d'atteindre l'ancienne université de Philadelphie. Ancienne car en ruine, incendiée, mais peu importe. Il arrêta le camion et coupa le moteur juste derrière le SUV. Ils descendirent, Lisbet en premier. Sam étira ses jambes, le trajet avait été court mais le stress de tout ce bordel militarisé avait eu raison de ses muscles quelques peu crispés. Contournant le camion, Sam posa son regard sur Jason, les mains en l'air, tenu en joue par l'un des soldats. C'était vraiment pas une situation idéale...


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
-Je croyais qu'il appartenait à l'United Transportation, mais ne vous inquiétez pas nous en prenons grand soin.

Lisbet avait répondu sur le ton d'une conversation amicale, puis porta sa main droite au niveau de sa cheville du même coté et se saisit du couteau à cran d'arrêt qu'elle y dissimulait.

-Je pourrais perdre mon temps à essayer d'en apprendre plus, hélas vous savez ce que c'est j'ai des délais à respecter et j'ai horreur d'être en retard quand il s'agit du travail.


Elle se rapprocha de la voiture de leur « invité »,  libéra la lame de son couteaux, l'enfonça dans un premier pneu et répéta l'opération sur les 3 autres roues du véhicule. Puis elle replia la lame et remis son arme à sa place. Lisbet se rapprocha de l'individu et lui murmura langoureusement à l'oreille.

-Il est plutôt mignon ton collègue....j'espère que nous allons pas remarquer d'autres « invités » en continuant notre route.....  ce serai dommage d’abîmer sa gueule d'ange.

Une caresse sur la joue,  puis elle tourna les talons et se rapprocha d'Aiden en lui souriant. Bien sur elle ne pouvait s’empêcher de penser que ces deux la pouvait être complice mais elle n'avait pas le temps de creuser la question ou bien pas l'envie voir les deux.

-Aiden, désolé pour le spectacle, nous allons repartir maintenant et laissé votre collègue du port ici, vous n'avez bien sur aucune idée de pourquoi ou pour le compte de qui il nous suivait ?

Elle avait prononcer la fin de sa phrase en enjoignant d'un geste de la main le chauffeur du camion à remonter dans la cabine de l'antiquité. Alors qu'elle contournait l'avant du dit camion pour remonter du coté passager. Juste avant de monter elle fit signe à ses hommes d’assommer le petit malin qui les avait suivis.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
[Tu sais ce qu’elle te dit la « mole » ????? PROUT ! - cf ton gif]

Jason soupira en roulant des yeux. S’il ne se défendit à voix haute, il bougonna toutefois entre ses dents. « Je SUIS de la United Transportations, pourquoi personne ne me croit ? » Il reporta son regard Lisbet et commença à comprend où elle voulait en venir lorsqu’elle sortit son couteau. Jason se raidit sur ses pieds mais ne cilla pas, sauf quand elle s’approcha de son Hummer. Il baissa les mains et ouvrit la bouche. « Non… Non, non, non, no– » Il soupira et ferma les yeux en entendant le premier pneu éclater. « C’est un Hummer de 2012… Oh non, par pitié, pas les… » Il se frotta la tempe, le visage décomposé et décida de laisser tomber. « J’envoie la facture à qui pour les pneus ? »

Jason l’a suivie du regard jusqu’à ce qu’elle se penche vers lui pour lui murmurer. Il se retint de l’éventrer net pour empiéter sur son espace vital et oser l’approcher de si près. Ses yeux devinrent plus sombres encore que d’habitude et il pinça les lèvres. « Ce n’est pas mon collègue. » Non, c’était un membre de Liberation, comme lui, ils n’étaient pas collègues, ils étaient des soldats. Quant à sa caresse, il la sentit comme une brûlure et dû faire appel à une grande maîtrise pour ne pas lui repeindre le visage à l’acide. Il ne réagit pas à la menace, cependant. Lisbet ne savait rien d’eux, c’était évident et pour ce qu’il en reniflait, elle avait tout l’air d’une Négative naïve, plus que d’une Positive engagée.

Il l’observa s’éloigner, sans avoir répondu à sa provocation, ni même lui avoir adressé un sourire. Jason était quelqu’un de naturel, mais pas pour autant forcément très souriant, encore moins en mission. Pourquoi ne s’est-il pas défendu lorsque les hommes de Libset s’exécutèrent pour l’assommer ? Il aurait pu, pourtant, il aurait pu utiliser son pouvoir, mais au lieu de ça, il a senti l’arme s’abattre sur le bas de son crâne et son menton heurter le sol. Feintant l’inconscience, il entendit les pas s’éloigner, le camion redémarrer et puis bientôt, presque plus rien. Jason releva doucement la tête pour voir le dernier SUV sortir du parvis de l'université et il attendit encore quelques secondes avant de se relever.

Il se massa la mâchoire dans une légère grimace mais très vite, un sourire naquit sur ses lèvres. Fin, à peine perceptible mais bien présent.

[HJ : Fin du RP pour moi !]


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Sam observa la scène, gêné et agacé, quoi qu'il ne montrait qu'une incompréhension évidente. Pourquoi son collègue les suivait-il? Pourquoi toute cette mise en scène? Bien sur Sam fit un pas en avant quand Lisbet alla crever les pneus de cette antiquité mais il ne dit rien, que pouvait-il y faire. Il regard Jason, un regard perplexe, puis Lisbet le raccompagna, non sans un ordre silencieux, jusqu'à la portière de la cabine. Dans le rétroviseur Sam pu voir Jason se faire assommer d'un coup de crosse de flingue en bas du crâne, un endroit sensible, douloureux. Il voudrait pas être à sa place, enfin il l'était pas, tant mieux. Manquant de caler mais démarrant tout de même, ils partirent, le camion suivant le SUV avant, l'autre à l'arrière ayant reprit sa place dans le convoi matinal. Ils reprirent la route et retournèrent jusqu'à l'avenue principale après ce petit crochet mouvementé. Sam était resté silencieux, soucieux de ce qui c'était passé, cohérent non, après tout c'est pas tout les jours qu'on voit un collègue se faire assommer par un soldat. Nerveux? Oui, parce qu'ils pourraient très bien lui en faire autant.

Je suis désolé, je sais pas ce qui lui a prit... - Fallait bien tuer ce silence. Puis ça le rendait encore plus nerveux de toute façon. Plus jamais il prendrait ce genre de chargement! Plus jamais! Non mais et puis en même temps à quoi il avait pensé le Jason? Une opportunité? Ou une erreur? Ou les deux? Aucune idée, peu importe. Le SUV accélérait, lui aussi, ils devaient avoir prit du retard sur l'horaire, mais il doutait qu'ils étaient encore loin de leur destination...


[HJ: alors petit rp mais je te laisse nous faire arriver si tu veux ^^ Juste, n'ouvre pas le conteneur, je le ferais dans mon post suivant =) ]


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Aiden était nerveux manquant de faire caler le vieux camion au redémarrage, mais vue la situation ce comportement était des plus normal. Après tout il venait de voir son collègue du port se faire assommer par un coup de crosse de 9mn, en plus du reste. Le cortège ne mit pas longtemps avant de rejoindre l'avenue principale, puis le convoi accéléra sous l'impulsion du véhicule de tête. Lisbet ruminait intérieurement ce petit crochet, tout à fait justifier au demeurant, allait les mettre légèrement en retard. Mais surtout cela impliquait pour elle, en tant que chef d'équipe, de devoir débriefer l'équipe, exiger un rapport de chacun et ensuite pondre un rapport circonstancier sur l’événement. La voix du beau gosse qui aurait mérité un bon coup de peigne, la ramena à la réalité.

-Dommage cela m'aurait facilité mon travail....vous méritez que je vous offre un verre après tout ça....oh mais vous avez déjà un rendez vous ce soir....dommage une autre foi alors.

Un peut de rendre dedans pour détendre l'atmosphère généralement cela fonctionnait assez bien. Lisbet ne pouvait savoir que Samael ne jouais que son rôle de Aiden. Elle était un ancien Marine après tout, pas un ancien agent secret. Pourtant elle gardait en tête la possibilité qu'il ne soit pas totalement innocent mais n'avait aucune preuve allant dans se sens, tout comme pour l'autre malgré qu'il suivait le convoi. La jeune femme fouilla dans la poche intérieur de veste, et en sortit l'une de ses cartes, carte qu'elle tendit à son voisin.

-Pour le verre promis, contactez moi quand vous aurez le temps.

Le convois était désormais en vue du Pôle Développement Tactique de la Waleman Dynamics.



La sécurité du périmètre extérieur du bâtiment était assuré par les classiques caméra de sécurité commune a ce genre de building, ainsi que par une forte présence d'agent de sécurité armé de taser et autres armes classé dans la catégorie non létal.. Le lieu étant souvent la cible de militant de la cause animal cela ne paressait que normal. Une foi passé le coté visible du public, en accédant à la zone de livraison reconnaissable a ses quais de déchargements, Les agents de sécurité ressemblait plus à des militaires.

-Et bien vous serez bientôt débarrassé de nous Aiden.

Les deux SUV se placèrent de chaque coté de l'un des quais de déchargements, et leurs occupants se répartirent en deux groupes. L'un formant un périmètre de sécurité autour du camion, et l'autre sur le quai formant une étrange haie d'honneur. Déjà une délégation d'homme en blouse blanche attendait et l'un d'eux  passait ses nerfs sur les hommes de l'escorte.

-Vous êtes en retard, espèce de gros bras sans cervelle mon temps en précieux ! Vous attendez quoi pour ouvrir ce camion !

Lisbet n'avait rien raté du petit laïus du chef de ce groupe de blouse blanche, descendant du camion alors qu'il postillonnait sur ses hommes, qui gardait leur calme eux. Elle se rapprocha du quai sans se presser suivit par Aiden, et lui fit signe d'attendre. Puis elle se tourna vers l'excité, tout sourire avait disparu de son visage, dans un geste vif elle se saisit du poignet à qui appartenait l'index pointé vers elle et lui imprima une légère torsion.

-Ils attendent que le responsable de la sécurité constate que le sceau appliqué au départ de la zone portuaire soit resté intacte, conformément aux procédures. Puis le chauffeur pourra ouvrir la porte, et alors, seulement alors, vous serez autorisé à décharger.... Oh mais c'est moi ce matin la responsable de la sécurité...

Relâchant le poignet après un dernier petit coup de torsion supplémentaire, Lisbet rejoignit Aiden et  retira le sceau en plastique d'un coup vif, puis s'éloigna de quelques pas.


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Oh Sam accepta la carte dans un sourire. Dire non à une verre avec cette femme? Certainement pas. Mais toujours ce problème d'identité se posait. Lui dire, pas lui dire... Peut être qu'elle accepterait la situation par fair play? En même temps il avait rien fait lui, il s'était rien passé, rien du tout. Enfin bref, quelques minutes passèrent et ils arrivèrent aux abords d'un grand bâtiments de fer et de verre, leur destination. Ils contournèrent la face publique pour se rendre sur les quais de chargement à l'arrière, encore désert. Sam recula le camion au quai qui était ouvert et de chaque côté de son véhicule, les SUV se garèrent et les soldats sortirent pour encadrer l'ensemble. Sam détela le conteneur, descendit quand Lisbet lui en donna l'ordre et la suivit jusqu'au quai. L'endroit était désert, probablement volontairement. Les gardes étaient des soldats, des militaires, du moins ils en approchaient, et un type bougon en blouse blanche engueulait tout le monde. Silencieux, il regarda, non sans une certaine admiration parfaitement camouflée derrière un poker face intimidé, Lisbet le remettre à sa place. Suivant la jeune femme du regard, il l'observa retirer le sceau, témoin que le conteneur n'avait pas été ouvert entre temps, puis il acquiesça à son regard.

Décroisant les bras, sentant tous les regards sur lui, il approcha du conteneur rouge, tira sur les barres en fer et finalement recula de quelques pas en tirant les portes avec lui, les ouvrant, avant de se retirer pour laisser places aux nombreux gardes et aux types en blouse. Si rien ne semblait être bizarre, quelques caisses en bois au fond du conteneur, la tronche que tira le scientifique en chef en ressortant du conteneur était plutôt épique. Un mélange de peur, de panique, de nausée peut être... Visiblement, quelque chose n'allait pas. Pourtant tout semblait bien là, les caisses étaient là, fermées. Elles avaient peut être glissée pendant le trajet ou le voyage mais ça arrive. Les mains dans les poches, Sam attendait, silencieux. Quand allait-il pouvoir partir? Le scientifique allait-il dire ouvertement en quoi il y avait un problème ou allait-il garder ça sous silence et en parler directement aux personnes en charge? Oui, parce que problème il y avait. Il manquait quelque chose, des personnes. En vérité, une vingtaine de personnes. Mais pour avoir comprendre, il faut remonter à quelques dizaines de minutes plus tôt...

Revenons à l'université, vingt minutes plus tôt, alors que Jason se fait choper par les soldats et qu'ils font un crochet pour que Lisbet voit de ses yeux ce qui se passe. Revenons précisément au moment où la jeune femme ordonne à ses boys d’assommer Jason. Ils obéissent, ils frappent, il s'effondre, ils tournent tous les talons... Revenons à ce moment précis où tous détournent les yeux pour retourner à leur besogne, à ce moment précis où aucun, ni Jason, ni Sam, n'est fixé par aucun soldat. Ce moment précis où Samaël s'extirpa du temps.
Tout se figea, un silence absolue tomba sur la rue. Pas un oiseau ne chanta, pas un souffle de vent ne se fit entendre. Sam jaugea d'un regard la scène avant de s'étirer en faisant craquer son dos. Au boulot. Traversant la distance, Sam s'accroupit à côté de Jason et posa sa main sur son avant bras, ses manches étant retroussées. A son contact, la chaleur regagna son corps et il pu entendre la respiration de Jason reprendre son rythme. Jetant un coup d'oeil au point d'impact de l'arme, Sam jugea la blessure bénigne et retourna Jason sans ménagement. Regardant le jeune homme de haut en bas, il soupira et le secoua. - Jason! - Il recommença. - Oh! - Pas le temps pour ces conneries, Sam arma sa main et gifla la joue gauche du grand black, le son claquant dans le silence ambiant, le tirant de son inconscience. Au moins c'était efficace.

Aidant Jason à se relever, Sam lui expliqua ce qui se passait. - Bon, on a une opportunité, on va vider ce truc. - Plus sérieusement, Sam voulait savoir ce qu'il y avait là-dedans. Il voulait savoir s'il allait faire un bain de sang matinal ou non. Approchant des portes, leurs regard se posèrent sur l'ouverture et un bout de plastique orange, un scellé. Sam fixa le lien, incrédule, surpris, con, Jason de même. - Non mais… - « Non on va pas se faire niquer... » - Par un truc en plastique, surement pas. - Jason le dévisagea l’air totalement sérieux et revanchard. - « T’as vu ce que ça fait ? » - Mais Sam ne se démonta pas et inspira avant d'arracher le scellé sans une once d'hésitation. - « ET ON FAIT QUOI MAINTENANT ?! » - T'inquiètes, je gère. - Avait finalement assuré Sam dans un sourire. - Mais pour le moment... - Sam fourra le scellé dans sa poche et ouvrit les portes du conteneur. Des caisses en bois pleines de fournitures médicales. Sam entra, arquant un sourcil, perplexe. Il était pourtant sur d'avoir entendu taper... Entrain de la grosse boite en fer, Sam écouta et soupira d'agacement avant qu'un détail ne luis saute aux yeux. Il avait fait combien de pas pour arriver là? 8? 10? Pourquoi était-il déjà au fond? Prit d'une légère inquiétude, toucha d'abord la paroi avant d'y coller son oreille avant de se souvenir du silence absolue. Il toqua alors et entendit le son creux. - Oh putin! - Jason suivant son raisonnement, ils poussèrent l'une des caisses pour révéler une trappe discrète dans la paroi non pas en fer mais en placo. Sam posa sa main sur la poignée jusque là verrouillée par la lourde caisse donc impossible à ouvrir de l’intérieur et il tira avant de s'introduire à l’intérieur du visiblement faux fond pour offrir à son regard un spectacle détestable. Une vingtaine de personnes, des enfants, des jeunes adolescents, les vêtements sales, les visages crasseux, les mines larmoyantes et méfiantes... Immobiles. Figés. Un à un, chacun, Sam posa sa main sur leur épaule pour leur rendre le temporalité et les rassura en leur expliquant que tout allait bien, qu'ils étaient des amis, qu'ils allaient les aider... - Jason, on va les planquer dans l'université le temps qu'on reparte. Faudra que tu trouves un moyen de les faire partir quand la zone sera clean. - Sur ces mots, ils menèrent les enfants à l’intérieur des ruines, une salle sans danger ou presque et surtout invisible depuis l’extérieur. Ils expliquèrent qu'ils devaient garder le silence et rester là quelques minutes le temps que Jason revienne les chercher. Vu l'état des gamins, aucun ne posa de questions et ils purent revenir dehors.

Extraction effectuée, maintenant il fallait couvrir les traces. Refermer la trappe, remettre les caisses en place, Sam sortit le scellé de sa poche après avoir refermé les portes du conteneur. - Faut un truc pour le rattacher. Ta caisse est pleine de bordel, t'as pas quelque chose? - Quoi, non le mot caisse n'est pas respectueux de l'antiquité qu'est cette chose à roue. Sam était là quand ces trucs là était encore commercialisé, il a le droit. - « Heureusement que j'suis là! » - Et Jason tourna les talons pour finalement revenir avec un tube de colle extra forte. Ce serait suffisant pour ce qu'ils voulaient faire. Le but? Recoller le scellé de façon à ce qu'au moment de le retirer, la force nécessaire pour le faire soit la même que s'il était intact. Un pari risqué certes, mais pas le choix. Ceci fait, le scellé ayant reprit sa place, Jason alla remettre le tube dans la voiture et retourna s'allonger par terre, reprenant la même position qu'auparavant, suivant les instructions très précises de Sam qui, par habitude, savait exactement si Jason était ou non dans la bonne position. Une fois son acolyte ayant retrouvé son apparente inconscience, Sam retourna à sa place originelle et balaya une dernière fois l'endroit d'un regard avant de relancer le temps.

C'est comme ça que tout c'était passé, comme ça que les futurs candidats avaient été sauvé. Pour ça que le scientifique tirait la tronche. Mais qu'y pouvait-il après tout, il n'était qu'un chauffeur de camion récemment embauché...


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Lisbet était curieuse de savoir pourquoi on lui avait enjoins d'escorter un « simple » conteneur de matériel médicale, encore plus après avoir perçu un signal en morse, tambouriner sur la paroi de cette caisse métallique géante appelé un conteneur. Mais si on voulait qu'elle face correctement son travail, il fallait lui donner la véritable nature de la cargaison et dans ce cas elle aurait pris d'autres disposition.

Mais pour le moment elle laissa le scientifique en chef présent s'engouffrer à l’intérieur, alors qu'elle s'apprêtait à signer la feuille de route d'Aiden afin qu'il puisse repartir. Machinalement elle avait engouffré le scellé plastique dans sa poche de pantalon, et alors qu'elle remettait le document signé au chauffeur, elle aperçut du coin de l’œil l'excité ressortir du conteneur. Le type affichait une drôle de tête, comme si il était prêt à se faire dessus ou bien à vomir mais qu'il essayait de le masquer. Elle tourna son regard vers Aiden et d'un signe de la main lui fit signe.....qu'il pouvait partir. Ce serait dommage que perdant son sang froid l'autre énervé lâche des choses que seule les oreilles les mieux payé par la Waleman soit autorisé à entendre.

Puis elle rejoignit le chef des blouse blanche, qui visiblement avait du mal à respirer, roulant des yeux affolé qui se posèrent sur Lisbet. Cette dernière le pris par le bras pour s'éloigner avec lui des personnes les entourant, semblant l'aider a dénouer son col pour facilité sa respiration. Visiblement la crise de suffocation était passer et une discussion semblait s’être engagé.

-Bon à votre mine, je devine qu'une partie de la cargaison est morte ?

Pour la jeune femme c'était l'explication la plus logique, celui ou celle qui avait désespérément appeler à l'aide en morse, n'était plus en état pour « appeler ». La blouse blanche la regarda bizarrement semblant ne pas savoir quoi dire exactement.

-Bon laissez moi continuez alors, je ne sais pas qui a eu l'idée stupide de ne pas informer la responsable de la sécurité du transport de la véritable  nature de la marchandise, sinon j'aurais pris d'autre disposition..... votre matériels médical appelaient à l'aide en frappant du morse contre la paroi..

-Comment ça ils frappaient contre la paroi du conteneur, la cache est vide ! Vide ! 20 sujets testes !! et ils étaient sous votre responsabilité !!!

-Calmez vous ! Comment ça vide c'est impossible !!! bon montrez moi cette fameuse cache, et  si on me cache la véritable nature de la cargaison je ne peux en assurer correctement sa sécurité ! Je m'en fou de savoir ce que vous comptiez en faire, mais des êtres vivants c'est plus risquer à faire voyager...

Lisbet commençait à perdre son calme, elle se doutait bien que la personne en face d'elle allait se dédouaner entièrement sur elle et son équipe. La seule chose qui lui restait a faire c'était de comprendre ce qui avait bien pu se passer. Et pour cela elle allait devoir mener l'enquête.

-Dégagez de la maintenant votre présence n'est plus nécessaire !

De retour auprès du conteneur, elle  envoya deux de ses hommes vérifier la paroi extérieur du conteneur à la recherche d'éventuel traces d'ouverture. Alors qu'elle pénétrait à l'intérieur, lampe torche à la main à la recherche d'un début de piste. Elle inspecta avec minutie la porte de la cache, en prenant garde de ne rien toucher, puis s'engouffra à l'intérieur répétant la procédure. Décidément cette journée allait  vraiment être longue, pensa telle tout en fouillant sa poche à la recherche de son tube de comprimé de paracétamol relevé à la codéine.

Mais sa main tomba en premier sur le scellé qu'elle observa dans le faisceau de sa lampe.... C'était quoi la, ce petit point translucide au niveau de la cassure....De la colle ?! Comment? Comment le scellé avait il put être cassé et recollé durant le trajet routier, c'était impossible. Le conteneur ne pouvait avoir été ouvert durant tout ce temps. Sur le bateau alors ? Oui mais non, elle avait bien entendu l'un des 20 sujets appeler de l'aide, donc en partant du port, la marchandise était bien la. La seule piste, c'était le gars qui les avait suivi. Lisbet ressortie du conteneur et donna l'ordre à la moitié des ses hommes de rester la et de continuer à fouiller le conteneur, et elle prit l'autre moitié avec elle pour monter dans l'un des SUV pour retourner a ce qui fut l'université.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar

Jason s’essuya le visage d’une manche. Il avait transpiré le temps de mettre tout le monde à l’abri et il respirait un peu mieux depuis que tout le monde était parti. Néanmoins, il ne faudrait pas longtemps avant que la Waleman ne réclame son dû. Il se pencha à l’intérieur de la voiture pour y regarder son téléphone mais l’impulsion l’avait grillé, ainsi que la radio. Il ne put s’empêcher de pousser un juron avant de claquer la portière derrière lui. Il devait mettre les gamins à l’abri maintenant, ils ne pourraient pas se cacher éternellement dans l’université et il lui faudrait un pass pour chacun d’entre eux pour sortir de la ville.

Il se passa une main sur la bouche et se frotta le menton en réfléchissant. Il n’avait pas beaucoup de temps. Lorsque Lisbet se rendrait compte de la supercherie - elle n’était pas bien cachée - elle aurait tôt fait le lien avec lui, si elle ne l’avait pas déjà fait avec Samaël. Jason espéra qu’il avait plus de chance que lui. Il grimaça en se massant la nuque et avisa une seconde la paume de sa main, légèrement rougie par le coup qu’il avait pris derrière la tête. Il n’avait pas moyen de savoir si Jericho l’avait repéré et il leva les yeux au ciel à la recherche d’un drone pouvant signaler sa présence, ce qu’il voulait également éviter.

Une tête dépassa d’une des fenêtres de l’université et il leur fit signe de rester cachés pour le moment. Tant qu’il n’avait pas trouvé comment les sortir de là, l’université était bien plus sécuritaire que quoi que ce soit d’autre. Plus il réfléchissait, plus il perdait du temps et plus ses ongles diminuaient. Finalement, sa seule option était de convaincre Lisbet de les aider à sortir de la Ville Haute, mais rien ne lui assurait qu’elle était de leur côté. Il ne savait rien d’elle, ils avaient supposé qu’elle était de la Waleman, mais était-elle pire ou mieux ? Jason avait horreur des coups de poker, il n’aimait pas ça. La situation n’était pas sous contrôle. Il ne lui restait plus qu’une option… Celle où personne ne toucherait à un cheveux de ces gamins.

Apercevant au loin un des SUV, Jason fronça les sourcils et se redressa de la voiture d’abord lentement puis, rapidement, il rangea toutes ses affaires dans la boîte à gants avant de planter là le Hummer et rejoindre l’université au pas de course. Il s’engouffra dans le premier bâtiment alors que le SUV atteignait le parvis. On le croirait probablement parti chercher une dépanneuse. Il avait gribouillé un mot rapide sur le parebrise « Ce véhicule n’est pas abandonné, merci… » et espéra que cela ferait l’affaire. Il retrouva les Candidats dans l’une des pièces et à voix basse, il leur indiqua de le suivre. S’il pouvait les faire sortir par derrière, ils avaient une chance...


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Son papier signé, Sam ne demanda pas son reste et descendit les marches de ciment non sans un petit sourire à Lisbet qui était bien trop occupé avec l'autre bruyant pour le voir, enfin peut être. Toujours est-il que Sam grimpa dans la cabine et fourra le papier dans le dossier en plastique abîmé posé sur le tableau de bord avant de s'attacher et démarrer. Manœuvrant dans le large espace, il retourna jusqu'à la sortie et passe le portail sans ennuis. Confiant, du moins pour lui, il roulait sur la route quand il pu voir dans son rétroviseur, et bien vite le doubler, l'un des SUV aux vitres tintées allant à toute vitesse en direction de la ville, de là où ils venaient, de l'université très probablement. La déduction était évidente, Lisbet n'était pas une idiote. Étouffant un juron quoi qu'il soit seul dans cette cabine, d'une main Sam attrapa son téléphone démonté et y remit sa batterie pour pouvoir au terme de l'allumage téléphoner à ses petites voix. Peu importe qui répondit, il ne lui laissa pas le temps de parler. - Jason est à l'ancienne université avec les enfants mais... - Manquant de quitter la route, comme quoi téléphoner et conduire ça fait pas bon ménage, Sam perdit des mains le mobile et rattrapa son volant pour retrouver sa trajectoire. Inconvénient, le téléphone avait volé par terre, côté passager, loin de son atteinte... Une solution à ça? Toujours. Il parla plus fort - Mais y'a des soldats qui y vont aussi, faut les sortir de là! Y'a une vingtaine de gamins là-bas! - Entendu, pas entendu, peu importe, fallait faire avec, il avait pas le temps de s'arrêter.

Bien plus lent malgré qu'il n'ait plus son chargement, le camion alla au plus vite se perdre dans les rues larges de la ville haute jusqu'à une impasse discrète. Laissant le camion là, gardant les clés sur lui, Sam longea le mur gris et bifurqua dans un passage étroit, invisible depuis la rue ou même l'impasse, et le traversa, passant entre ces deux bâtiments, pour ressortir dans une coursive de quelques mètres carrés et une porte en métal rouillée mais solide. Le truc avec ce genre de portes c'est que si vous ne savez pas comment elles sont abîmées, vous ne pouvez pas les ouvrir, détail que Sam connaissait puisqu'en appuyant au bon endroit tout en tirant, il parvint à la faire coulisser non sans difficultés. Grimpant les quelques marches une fois à l’intérieur et la porte refermée, Sam atteint un couloir large puis une espace plus large encore avec des portes de part en part. Traversant le couloir, il atteint enfin la zone principale de ce parking et se plaça devant l'un des portails coulissant. Sortant de sa poche un trousseau de petites clés il en sélectionna une après en avoir regardé plusieurs et la fourra dans une serrure à côté d'un pad numérique tactile sur lequel il entra un code, déverrouillant ainsi le portail qui se releva doucement, trop doucement, jusqu'à ce que Sam puisse se glisser dessous pendant qu'il finissait de s'ouvrir.

Jason n'aurait clairement pas pu faire partir les enfants aussi vite et si Lisbet le découvre avec eux, les soldats auront carte blanche, c'était la pire des options, celle pour laquelle il fallait être prêt. La lumière s'était allumée d'elle même, révélant plusieurs caisses en bois au fond du local. Attrapant un sac, Sam vérifia qu'il était vide et commença à y fourrer tout un tas d'objets, principalement des armes à feu et des armes paralysantes, mais aussi un kit de premiers soins et quelques autres petites choses qui se révéleraient peut être utiles sur le moment. Il enfila son harnais d'épaule et y fourra deux flingues ainsi qu'un long couteau dans le dos, par dessus lequel il remit sa veste. Pas le temps de sélectionner son équipement, pendant qu'il était ici, Lisbet et ses soldats allaient arriver sur place. Oh oui il aurait pu figer le temps pour arriver plus vite, mais selon ce qui se passait là-bas, il valait peut être mieux qu'il s'économise. Mettant le sac noir sur ses épaules il attrapa le casque de moto à la visière tintée et enfourcha la dite moto, noire elle aussi, avant de sortir en trombe et de rejoindre la rue, laissant le local se refermer de lui même. C'était une Ducati panigale noire, pour info, et c'est grâce à ce monstre qu'il traversa les rues en esquivant les passants et en faisant l'impasse sur les feux et autres obstacles, évitant par habitude les droïdes de surveillance.

Il ne lui fallu que quelques minutes pour rejoindre sa destination mais comme il l'avait supposé, le temps qu'il avait passé à sa cache, Lisbet était arrivé sur place. Laissant la moto une rue plus loin, derrière un tas de conneries, Sam se faufila jusqu'au bâtiment le plus stratégique, celui juste en face de l'entrée des ruines et du parvis où le Hammer et le SUV se trouvaient. Entrant sans mal, il monta jusqu'au toit, pas si haut que ça mais suffisamment pour avoir une vue d'ensemble. De là, il pourrait juger de la suite des événements...


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
De retour sur le parvis, Le SUV stoppa à coté du Hummer de collection, et laissa descendre 4 personnes, Lisbet et trois de ses hommes. Le quatrième devait sans aucun doute se tenir prêt à démarrer leur véhicule au besoin.

Bon le gars n'était plus la, mais avait laissé un mot sur le pare-brise de sa voiture. Elle ordonna a ses homme de surveiller les alentours, alors qu'elle se dirigeait vers l'emplacement ou le camion c'était arrêté. Elle marchait doucement le regard rivé vers le sol à la recherche de traces suspectes. Bien qu'elle ne savait pas comment, mais la véritable cargaison de valeur n'avait put que descendre ici.

Durant le trajet elle avait pu observé le scellé brisé et constaté la présence d'un point de colle forte.
La perte de la cargaison humaine c'était une chose, mais en la tenant dans le brouillard les blouses blanches avaient commis une grossière erreur. Dans le fond, en ce moment les retrouver ne serait qu'un bonus, non la elle n'admettait pas de s'être fait rouler. Elle avait beau chercher mais sans l'implication d'un pouvoir quelconque cela était impossible, elle n'avait pas quitté le chargement. Les souvenirs d'elle et de son équipe avait put être modifier par exemple.

Surtout cela impliquait que l'opération n’avait pas été menée par n'importe qui. Et la elle  aurait bien aimé tomber un détails enfin plusieurs, il y avait bien la quelques trace sur le sol, mais rien de concluant. Il est vrais qu'un parvis même commençant a souffrir du manque d'entretien n'offrait pas un terrain favorable a des empreintes. Elle se redressa et observa les alentours, le lieu le plus proche pour se cacher était l'un des anciens bâtiments de ce qui fut une université, misant sur son intuition elle regroupa ses hommes et prirent la direction du vieille édifice.

Elle pénétra à l'intérieur du bâtiment accompagné d'un de ses agents, envoyant les deux autres faire le tour pour en vérifier l'arrière. Une foi a l'intérieur elle s'arma d'une sorte de matraque télescopique  dans chacune de ses main, armes qu'elle déploya d'un mouvement sec de ses deux  poignets.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
[Hey faut m’prévenir quand le post est édité, je suis pas devin !]

Jason était dans une situation délicate. Tout ce qu’il avait pour se défendre était une vingtaine de gamins allant de 10 à 20 ans et un automatique à sa ceinture, dans son dos, qu’il avait récupéré dans son coffre. Il espérait sincèrement que Jericho et Libby ne tarderaient plus à arriver maintenant, au moins ils avaient pu le suivre sur les images satellites. C’est en tout cas ce qu’il espérait.

Le plus discrètement possible, il a guidé les gamins à travers les couloirs jusqu’à la cour intérieure, espérant de là trouver une sortie. L’avance qu’il avait prise pendant que Lisbet fouillait les lieux lui avait permis d’atteindre la sortie. Il n’avait pas non plus moyen  de savoir que Samaël se trouvait sur les toits à patienter pour une bonne opportunité. Mais les deux membres de Liberation ne se connaissaient pas depuis longtemps, ils ne possédaient pas cette confiance télépathique que Jason partageait par exemple avec Gen. Il savait que les autres arrivaient mais pour une raison inconnue, il ne pensait plus du tout à Samaël. Pour Jason, il avait fini sa part du travail et ils se retrouveraient en lieu sûr, plus tard.

Il poussa la porte de l’aile droite du bâtiment alors que Lisbet était à deux pas de les avoir dans son champs de vision. Conduire autant de gamins d’un coup était beaucoup de travail pour Jason et celui-ci se sentit quelque peu dépassé par les événements. Heureusement, il y avait des adolescents et ceux-ci encadraient un peu le groupe. Jusque là, il avait réussi à opérer sans bruit, en sourdine, à la perfection. Mais Jason vit alors les deux agents à leur recherche et leurs armes se dressaient contre lui. Il écarquilla les yeux et referma violemment la porte contre laquelle il entendit les impacts de balles. Il hurla aux enfants de monter, les escaliers se trouvant juste à leur droite, d’où ils venaient quelques minutes plus tôt.

Un des adolescents ne suivit pas Jason et à l’étage, il continua pour s’enfoncer dans le couloir et rejoindre une des salles du fond, envisageant de ce fait une diversion. Il n’y avait pas beaucoup d’options et maintenant que Lisbet les savait dans le bâtiment, elle ne cesserait ses recherches qu’une fois les avoir trouvés. Un enfant suivit l’adolescent et Jason poussa les autres dans un couloir perpendiculaire, adjacent à une des salles désertes. Tous alignés contre le mur, dans le dos de Jason, ils attendirent.

Et puis ce fut le silence. Pas n’importe quel silence, autour de lui, Jason n’entendit plus rien. Derrière lui, il y avait une sorte de brouillard opaque d’un gris clair comme un nuage et pas l'ombre d'un gamin. Il espérait avoir compris le plan de l’adolescent. Il s’attendit alors à ce que celui-ci fasse du bruit pour attirer Lisbet vers le fond du bâtiment. Il s’attendit à ce qu’elle passe à côté de lui sans le voir et alors il pourrait la prendre par surprise. Il n’en demeurait pas moins totalement sourd.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Un Hummer antique, un SUV, un parvis dégueulasse et des ruines incendiées. Les vitres tintées du SUV ne l'arrangeait pas des masses d'autant que vu qu'il n'y avait personne sur la place il se doutait bien que tout ce petit monde était à l’intérieur. Resserrant les attaches de son sac autour de ses épaules il descendit du bâtiment et commença son approche. Un pas rapide, silencieux, mais c'est lorsqu'un reflet attira son attention qu'il figea le temps par réflexe. Son regard attiré par le SUV fut bientôt rejoint par ses pas jusqu'à ce qu'il approche du véhicule. Dégainant son flingue, il ouvrit la portière et observa le chauffeur, la main sur sa radio, le regard rivé vers l'endroit où il se trouvait quelques secondes plus tôt. Soupirant, Sam recula d'un pas, laissant la portière ouverte et défigea le temps, ne laissant à l'homme qu'une seconde avant de tirer. Une décharge électrique parcouru alors le corps du garde, le plongeant dans une paralysie partielle couplé à une inconscience bien pratique. Taser nouvelle génération, plus besoin de fils ni d'aiguilles. C'était pas un laser mais pas une balle, enfin bref je vous passe les détails. Rengainant son flingue, Sam fouilla le corps et récupéra son oreillette et son communicateur de façon à entendre leurs transmissions s'il y en avait.

Refermant la portière, Sam reprit sa route et pénétra dans les ruines. On dit ruines mais ça fait de suite penser à un vieux bâtiment de début du siècles alors que bon, c'était juste un vieux bâtiment incendié, mais c'est un détail. Une fois à l’intérieur il pu retracer le début de la trajectoire en repérant quelques indices, notamment les traces de pas, manifestement ceux des chaussures des soldats, bien plus imposantes et donc plus facile à voir. Mais c'est une fois arrivé à une cours intérieures que Sam pu entendre les coups de feu plus loin dans les bâtiments. Prenant une inspiration il reprit sa course, se dirigeant vers le son. Il se ruait vers le danger mais aussi vers ces enfants qui ne devaient pas être reprit. Ils étaient 4 au maximum si on comptait les places dans le SUV, Jason était seul avait des gosses apeurés et même pas encore activés. Si le complexe du héro ne le touchait pas du tout, il ne pouvait qu'admettre la position plus qu'inconfortable dans laquelle ils étaient tous et plus particulièrement Jason. Gen et Jericho devait faire vite.

Gravissant un puis deux étages, Sam marchait rapidement, discrètement, parvenant tant bien que mal à limiter le son de ses pas mais les bruits de la structures quelque peu précaire, il n'y pouvait rien. Et eux non plus. Juste en dessous de lui il pu alors entendre le son des pas de deux hommes. D'abord perplexe, il pu enfin avoir un visuel quand on chemin fut barré par un énorme trou dans le couloir dans lequel il se trouvait. Un trou qui lui offrait cela dit une magnifique opportunité. Songeant un instant à ses options, couteau, flingue, paralysant, Sam opta pour la base, ne trouvant aucun interet à les tuer: il sauta. Atterrissant lourdement sur les épaules du gars de gauche, il s'écroula sous son poids et Sam en profita pour rouler par terre. Ne laissant pas à l'autre le temps de tirer, Sam détourna le canon du fusil d'un revers du bras gauche avant de frapper l’intérieur du coude avec deux doigts. Un coup rapide et fort avec un point d'impact réduit ciblé sur les nerfs égale une douleur accrue et vu la zone, l'impossibilité totale de tirer, la douleur se répandant sur tout l'avant bras y comprit la main. Utilisant son mouvement initié et le poursuivant il pivota sur lui même pour asséner un coup de pieds dans le ventre du gars entrain de se relever pour l'obliger à retomber par terre puis revint au gars debout. Esquivant de peur une charge hasardeuse, Sam le laissa passer et le poussa par derrière contre le mur d'en face, augmentant sa charge et donc la force de son impact, l’étourdissant quelques peu.

Pas de temps à lui donner pour revenir à l'attaque, Sam se précipita sur lui et écrasa violemment sa tête contre le mur. S'il ne le tuait pas, le mec allait se réveiller avec une grosse bosse et peut être une petite commotion. Mais c'est en entendant le cliquetis de l'arme dans son dos que Sam daigna figer le temps, un court instant, afin de se retourner pour voir l'homme encore au sol le viser maladroitement avec son arme. Un court instant disais-je, le temps de retirer l'arme des mains du gars, avant de relancer le temps juste après s'être glissé derrière lui et lui faire subir une technique d'étranglement sanguine jusqu'à ce qu'il ne sombre dans l'inconscience par manque d'oxygène dans le cerveau. Sam se laissa tomber en arrière, reprenant son souffle allongé par terre, la tête du mec dans les vaps posée involontairement sur lui. Le sac dans son dos rendait sa position inconfortable mais de toute façon il devait bouger. Si ses estimations étaient correctes ils étaient désormais à nombre égal si on ne comptait pas les enfants. Ça rééquilibrait les forces, enfin à peu prêt. Attiré par un bruit suspect, fort, Sam reprit sa marche. L'origine de ce son serait sa prochaine destination. Après tout il devait bien aller quelque part.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Elle avançait lentement, couvert par son subalterne, qui avait ordre de ne tirer que sur son ordre. Ils étaient la pour tenter de retrouver ou récupérer la marchandise ou une partie de cette dernière et  pas pour s'en servir comme cible de tir. Quand elle entendit les coups de feu, elle stoppa et se mit a couvert et activa sa radio mais elle entendit quelqu'un crier et des pas précipités dans un escalier, genre comme si un groupe de personne courraient littéralement sur les marches.

-Pilote rapport situation .....

Pas de réponse, la cela commençait vraiment à la titiller, sois elle n'avait que des boulets avec elle soit en face elle avait à faire a de très gros poisson, et pour faire « disparaître » 20 individus d'une planque dans un conteneur sous surveillance cela en étaient sûrement, du genre a vider un wagon de train de sa marchandise. Elle donna le signale et ils reprirent leur progression cherchant le premier escalier leur permettant de monter dans les niveaux supérieurs. En progressant elle prit contact avec l'autre groupe.

-Bravo c'est vous qui avez fait feu ?

-Affirmatif Alpha, on est tombé sur le gars du hummer.

-Bravo était il armé ?

-Négatif alpha.

-Et donc bande de crétin vous lui avez tiré dessus ! Je veux des réponses pas des cadavres, vous avez intérêt a vous rattraper si vous voulez pas que je vous colle une balle dans la rotule moi même, Alpha terminé.

Finalement l'escalier n'était pas loin, et ils commentèrent à gravir les escalier mais sans précipitation, Lisbet rangea ses matraques pour le moment, le bâtiment ne lui inspirait pas confiance et elle préférait avoir ses mains libres au cas ou. Il débouchèrent au niveau supérieur, comme pour la monter des escaliers ils se déplacèrent doucement, Lisbet en avance d'un mètre cinquante sur l'agent qui l'épaulait. Un bruit en provenance du fond du bâtiment par rapport à leur situation actuel se fit entendre, et leur donnait un cap à suivre. Verrait elle Jason avant qu'il ne la voie ,

Spoiler:
 

hj: dans tous les cas lâches toi Jason c'est juste une indication hein, pareil pour Samael, j'pense qu'on a intérêt a le finir assez vite ce rp sans le bâcler non plus.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lisbet Miller' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Discrétion, infiltration, prudence… Jason en avait marre. Il voulait de l’action. Il avait un mauvais pressentiment depuis des semaines maintenant. Quelque chose le travaillait et il ne savait pas quoi. Ca avait commencé avec la mission foirée de Gen, Le train, la mort de Garin, Samaël, maintenant ça et bientôt, un autre mauvais pressentiment lui ferait frissonner les tripes. Il avait besoin d’agir, il avait besoin de bouger, de faire quelque chose et pas uniquement d’avoir l’impression de rester là à attendre quelqu’un le fasse pour lui. Et sourd, il n’avait rien entendu de Samaël à l’étage, ni des deux gamins à l’autre bout du couloir.

Jason dégaina son arme de son dos et retira la sécurité. Le cliquetis de l’arme alerta alors Lisbet. Quand bien même il voulait de l’action, il n’était pas stupide. Cette femme respirait l’entraînement militaire, il n’avait pas envie de se mesurer gratuitement à elle sans savoir si elle était seule ou non. En revanche, il savait une chose : c’était elle le chef. Il la mise en joue, le regard sombre, le canon bien droit vers sa tête. Assuré, son arme ne trembla pas entre ses doigts, son visage était comme figé, déterminé et sa voix se fit grave.

« Savez-vous ce qu’on faisait aux Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale ? »

Il était sourd. Mais pas muet. Et il lisait très bien sur les lèvres. L'agent qui l’accompagnait le mis à son tour en joue, attendant les ordres de Lisbet. Jason demeura calme, les enfants dans son dos dissimulés dans le brouillard opaque. Il tourna un oeil vers l’agent, le reste de son corps restant immobile. Pour Jason, Lisbet venait récupérer sa cargaison, et il ne la laisserait pas faire. Par définition, elle était une Négative de la Waleman Dynamics qui pratiquait des expériences illégales sur des clandestins. Elle était donc une cible à abattre, quand bien même il n’était pas un meurtrier.

« Ce n’est pas très différent. »

La différence, néanmoins, existait entre Samaël et Jason. Si le premier n’avait pas de scrupule à assassiner les obstacles sur son passage, Jason n’avait pas encore franchi ce pas. Il faisait ce qui était nécessaire, uniquement s’il n’avait pas d’autres choix possibles. Et à l’heure actuelle, il lui en restait encore un avant de franchir la limite entre un simple hors la loir… Et un terroriste extrémiste. Et sans ciller - l’avantage d’être sourd - il tira dans le genou de l’agent derrière Lisbet qui venait de se tourner violemment à cause du bruit des deux autres gamins. S'il n'avait rien entendu, Jason estima plus prudent de détourner l'attention de l'agent, peu importe ce qu'il avait entendu. Et il repointa son arme sur Lisbet. Il espérait bien qu’elle se défendrait pour lui donner un peu de sport.

[BAAAASTOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNN !!!!!!!!]


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Sam traversa un couloir et passa même à travers un mur pour éviter un précipice désagréablement dangereux. Il ne se trouvait pas si loin que ça et c'est seulement une fois sur place, dans cette salle, quand il tomba nez à nez avec deux des gamins qu'ils avaient sortit du camion qu'il comprit qu'il était au bon endroit et surtout que c'était une diversion. Reprenant son souffle, il s'adoucit presque instantanément. Inspectant rapidement les accés à la pièce, Sam poussa les deux garçons jusqu'à une cachette de fortune et leur demanda où est-ce qu'ils avaient laissé les autres mais c'est à ce moment là qu'il pu entendre un nouveau coup de feu, plus proche, et à ce moment là aussi qu'il figea le temps. En hâte, il quitta la pièce, suivant le bruit qu'il avait entendu quelques secondes plus tôt. Que verrait-il en arrivant sur place, dans la zone rouge? Verrait-il le corps sans vie de Jason nageant dans une marre de sang? Verrait-il Lisbet se tenant à quelques pas de lui, l'arme encore fumante? Devrait-il expliquer seul les raisons de sa mort? Sa faute? Il n'était pas un homme de regret, non, mais là? Arrivant au croisement des couloirs en trombe, il arrêta sa course à l'aide du coin d'un mur, pouvant enfin observer la scène.

Devant lui, Jason faisait face à Lisbet, son arme pointé sur elle. Un peu plus loin le second soldat était entrain de s'écrouler, une éclaboussure de sang encore en l'air s'échappant de son genoux. Il pouvait même voir en s'approchant la fine fumée s'échappant du canon du flingue de Jason. Il pouvait voir et détailler le regarde du membre de Liberation, il pouvait le reconnaître. Se tenant au milieu de la trajectoire de balles qui auraient pu le tuer, il jaugea la situation et inspira. Pourquoi pas. Samaël dégaina son arme incapacitante et approcha du soldat avant de posa sa main sur son épaule, le poussant vers le mur, profitant de cet instant de confusion de sa part pour reculer finalement d'un pas et tirer, droit dans le torse. L'électrocution fut accompagnée de gémissement avant qu'il ne succombe. Entre la balle dans le genoux et le choc électrique il y avait des chances pour qu'il ne se souvienne de rien à son réveil. Rangeant son arme il attrapa l'homme par le col et le traîna par terre, par sa jambe blessée pour éviter de laisser une traînée de sang par terre, jusqu'à une salle adjacente, le laissant là non sans lui avoir fait un bandage suffisamment serré à l'aide de son uniforme pour éviter qu'il ne se vide de son sang. Ils n'étaient pas là pour tuer après tout.

Son office accomplie, Sam revint vers le couple. Que faire de ces deux là? Du moins, que faire maintenant. Du point de vu de ces deux là, le garde blessé aura juste disparu, d'un coup, sans un bruit, il aura simplement disparu avant même d'avoir touché le sol. Pouvait-il trouver un point d'observation depuis lequel il pourrait observer sans être vu? Dans ce couloir ça risquait d'être compliqué, c'est d'ailleurs pour ça qu'il alla dans la salle d'à côté, l'autre côté. Il entendrait, c'était déjà mieux que rien. Et puis de là où il se trouvait, il pouvait voir un bout du dos de Lisbet ainsi que son ombre. Observons désormais la suite des événements...


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
Le bruit caractéristique d'un cran de sûreté d'une arme à feu lui fit comprendre qu'elle venait de se faire avoir comme un bleu. Elle eut juste le temps de tourner la tête pour apercevoir le bout du canon du flingue pointé directement sur sa tête. Et derrière l'arme elle reconnut le propriétaire du hummer. L'agent qui la suivait pointa son arme sur ce dernier et ne tira pas de suite attendant son ordre. Mais pourquoi celui la respectait ses directives quand c'était clairement une situation ou il n'aurait pas du hésiter et tirer.

Elle lut dans le regard de Jason sa détermination mais se dernier ne lui tira pas directement une balle entre les deux yeux, non au lieu de cela il lui balança une question sur l'histoire de la seconde guerre mondiale. Bien sur qu'elle savait ce qui c'était passé à cette époque en Europe, elle n'était pas aller très loin dans les études mais tout de même. Elle se contenta de rester silencieuse sentant que la réponse allait suivre, et ce fut la cas. Elle ne savait pas exactement ce que la blouse blanche insupportable comptait faire de tout ses gamins, des expériences douteuse sans doute.

Son interlocuteur enchaîna en collant une balle dans le genou de son agent, avant de replacer le canon de son arme vers elle, mais c'est alors qu'il se produisit quelque chose d'étrange. Elle n'entendit pas le gars tombé au sol ni souffrir  et du coin de l’œil elle repéra le vide la ou il aurait du se trouver. La situation était clairement devenu à son désavantage, elle était désormais seule sans espoir de recevoir des renforts, et le type en face d'elle lui en avait visiblement à moins que ce qui venait de se passé était de son fait.

Le temps de la réflexion était passé, la première chose à faire était d'éliminer le facteur flingue, et contrairement a ce que la plupart des personnes pensent vos chance de survie augmente plus le canon de l'arme est proche de vous. Lisbet baissa les yeux vers le sol une seconde avant de....

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lisbet Miller' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason n’entendait rien mais il voyait plutôt bien. Et quand l’agent dans le dos de Lisbet disparut, il fronça les sourcils. Samaël était dans le bâtiment. En un sens, il songea que à présent, il ne pourrait rien lui arriver. Samaël réagirait suffisamment vite. Mais alors que Jason allait ouvrir la bouche pour prévenir son collègue de la situation, Lisbet s’en prit à lui, faisant voler en éclat son pouvoir. Le nuage se dissipa alors et les enfants se tassèrent dans le coin, les uns contre les autres. Jason était ce qu’il était, un homme plutôt bon, fiable, honorable, fidèle et loyal… Mais sans scrupules. Frapper une femme ne le dérangeait pas. Surtout quand celle-ci faisait un trafic de gamins.

Pourtant, elle avait des gestes aussi coordonnés que les siens. Jason ne comprit pas comment l’arme avait pu se retourner contre elle mais en la voyant s’écrouler sous le choc, il plaqua ses mains sur ses oreilles. L’arme était retombée au sol et avec son ouïe retrouvée, Jason eut l’impression qu’une bombe venait d’exploser contre son tympan. Une de ses oreilles siffla et il secoua la tête, visiblement déséquilibré quelque peu. Il entendit à peine les klaxons sur le parvis qui résonnaient à travers le bâtiment sans fenêtres.

Jericho et Libby étaient enfin arrivés avec un minibus et n’attendaient plus que leurs comparses et la « marchandise » pour s’éclipser. Mais Jason n’était pas non plus sans coeur, bien que celui-ci demeurait froid et en apparence insensible. Alors il se précipita sur Lisbet pour ouvrir sa veste, pensant faire quelque chose pour la blessure le temps qu’une ambulance arrive. Mais c’était sans compter l’agent Waleman qu’il supposait bien qu’elle soit. Constatant son gilet, il fut soulagé mais il put ainsi se remettre en selle, profitant qu’elle soit un peu sonnée par le choc. Il l’enjamba, passant un genou sur sa poitrine pour la maintenir au sol et porta sa main à sa gorge. De sa main libre, Jason fit un geste aux gamins et alerta Samaël qu’il espérait à portée de voix.

« Je les envoie vers la sortie ! » Puis il plongea son regard dans celui de Lisbet alors que les enfants les contournaient. « Qui est le commanditaire ? »


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Cela devrait être simple non?
Feat. Lisbet Miller & Jason Israel


Au coup de feu, Sam se raidit. Son regard pu suivre la chute en arrière de Lisbet et s'il ne bougea pas de suite, il pu entendre les voix des gamins qui jusque là étaient camouflé. Intéressant pouvoir qu'était celui de Jason mais pour l'heure il s'occupait de voir si la jeune femme était encore vivante. Sam quand à lui s'était relevé, restant hors de portée de regard. - « Je les envoie vers la sortie ! » - Et s'il restait là c'était qu'elle était toujours vivante. Tant mieux, ou tant pis, ils le sauraient bien assez toi. Traversant la salle, Sam rejoint le couloir parallèle et intima l'ordre aux enfants de le suivre en silence. S'il doutait qu'il y ait encore quelqu'un ici pour leur barrer la route, la prudence restait de mise. Ils traversèrent donc les ruines de cette ancienne université et rejoignirent sans mal le parvis au bout de quelques minutes. Sur les pavés le hummer ainsi que le SUV trônaient toujours mais c'est le mini-bus garé en plein milieu qui attira son attention. Jericho et Libby les attendaient juste à côté, appelant immédiatement les enfants dés qu'ils les virent et les faisant monter à l’intérieur. - Jason arrive. - Ou Jason est entrain d'interroger un des soldats pour en savoir plus. Pourquoi s'étaler sur les détails.

Tournant son regard vers le SUV pendant que les enfants montaient, Sam gardait sa main prête à dégainer. S'il n'avait tué personne aujourd'hui, leur chauffeur était celui qui avait le moins morflé, et donc par conséquent celui qui était le plus apte à se réveiller au mauvais moment. Une balle dans la jambe lui réglerait son compte mais il n'était pas nécessaire de faire couler le sang tant qu'il ne bougeait pas, et idéalement, il ne bougerait pas. Il ne fallu que quelques minutes pour que le mini-bus soit plein et qu'ils soient sur le point de partir. Sam ne cessait de regarder, tour à tour, le SUV et l'ouverture vers les ruines. Jason prenait son temps. - « Pars avec Jericho, je reste au cas ou. » - Soit. Laissant à la petite rousse le soin de s'occuper de Jason, et du mec dans le SUV qu'elle avait vu Sam surveiller de loin, il monta dans le bus et s'installa sur le siège à l'avant juste au moment où ils filèrent. Next step? Sortir le bus de la ville haute. Comment? Oh, ils trouveraient bien un moyen.


[HJ= Aaaand c'est fini pour moi =) ]


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Lisbet Miller
avatar
hj: désolé du retard et bon du coup j'essaye d'accélérer.

Vous avez déjà pris une balle en plein torse en portant un gilet pare-balle ? Et bien ce n'est pas agréable, vraiment pas, surtout quand cela n'aurait pas du arriver. Votre protection jouant son rôle elle stoppe le projectile, mais vous vous prenez tout même ma la force de propulsion de ce petit bout de plomb. Au mieux vous aurez un énorme bleu au pire une ou deux cotes fêlé mais le principale c'est que vous restez en vie.

Juste avant que l'improbable se passe, Lisbet vit dans un battement de cil apparaître les gamins. Soyons clair elle ne fait pas dans la charité et est connu pour être sans compassion, mais elle n'avait pas imaginé qu'il y aurait des enfants si jeunes. Puis le coup parti, le bruit lui vrilla les tympans, et l'impact la fit tomber en arrière et il faut bien l'avouer la sonna quelque peut. Elle commença à émerger quand elle sentit des mains lui ouvrir sa veste et juste après elle sentit la pression d'un genou sur poitrine et une main sur sa gorge.....ce gars était un petit vicieux il fallait croire. Malgré ses oreilles qui sifflait elle l’entendit s'adresser a quelqu'un, bon Lisbet avait bien compris qu'il était au moins deux, mais la c'était une sorte de confirmation.

Jason une foi son message transmis a son complice, reporta son attention sur elle et lui posa une question ma foi en apparence fort simple : « Qui est le commanditaire ? ». Mais ce n'était pas si simple, le responsable en blouse blanche pouvait tenir ce rôle, pour ses recherches il avait besoin de cobaye humain. La Waleman Dynamics qui finançait ce genre de recherches, ou bien le client de la compagnie qui avait besoin de ses recherches, pourquoi pas l'Oncle Sam qui était un très bon client de la compagnie, Lisbet était bien placé pour le savoir elle était entré ici après avoir été convaincue par le consultant de la Waleman dont elle assurait la sécurité quand elle était encore une Marine.

Le plus important c'est que bien qu'il la maintenait au sol avec son genou et pouvait l'étrangler avec sa main déjà sur sa gorge, elle n'appréciait pas la blouse blanche et pourrait bien balancer son nom comme ça, mais ses mains a elle était libre ainsi que ses jambes elle ne comptait pas se laisser faire, elle était loin d'être une faible femme et ne supportait pas se sentir dominer physiquement. Du coin de l’œil elle aperçut l'arme de Jason resté au sol, une autre possibilité s'offrait a elle.

-J'ai l'impression que tu apprécies la situation, un peut violent mais pourquoi pas une prochaine foi dans un meilleur endroit....à moins que ce genre de lieu ne t'excites...j'te laisse les gamins ne pousse pas trop loin non plus.

Un peut présomptueux tout de même pour elle de sortir ça alors qu'elle n'est pas en position favorable, à moins que cela ai un rapport avec le fait que le flingue de Jason, que ce dernier n'avait pas pris soins de ramassé, ai eut l'envie subite de sauter dans la main de Lisbet et que cette dernière pointait désormais ce dernier vers son propriétaire.

-Garde les mioches, je ne les ai pas trouvé c'est tout mais ne crois pas que l'on soit copain copain pour autant. Maintenant soi t'essaye de me tuer ou de m'embrasser soit tu vires ton genou et vous vous cassez le temps que je m’occupe de mes agents.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Lisbet n’avait de toute évidence aucune idée de qui se trouvait face à elle. Jason était probablement le mutant le plus insensible de sa catégorie poids-léger. Aussi resta-t-il impassible à sa provocation, sans ciller. Laisser les enfants tranquille n’était pas sa priorité, Samaël s’en chargeait à présent. Jason avait à présent une autre mission. Il resserra sa main sur sa gorge, ils étaient de Liberation ou bien de nulle part, telle était sa devise.

Il sursauta à peine lorsque le canon de sa propre arme se retrouva contre son nez. Lisbet avait vu juste sur une chose : le plus proche de l’arme il était, le moins dangereux c’était pour lui, comme pour elle. Mais s’il sembla surpris, ou choqué et que ses doigts se desserrèrent de la gorge de Lisbet, ce n’était pas à cause de l’arme. Légèrement redressé, un genou toujours sur sa poitrine, Jason leva prudemment les mains en serrant les dents et il fronça les sourcils. Une seule possibilité : Lisbet avait un don de télékinésie. Il ne l’avait pas vue se servir de son pouvoir une seule fois depuis le matin alors qu’elle aurait pu à plusieurs reprises. Mais le fait d’être face à une Positive - il ne songea pas une seconde à une Candidate - le perturbait. Comment pouvait-on avoir son rang et travailler pour la Waleman si c’était toujours ce qu’il soupçonnait ? Etait-elle seulement au courant de ce qui se tramait ? Un Positif pouvait-il accepter pareille chose ? Il sembla que non, sinon elle ne lui proposerait pas de se dépêcher à partir. Lui proposait-elle un marché ? D’une oreille, Jason entendi le minibus s’en aller. Il assuma que Samaël était encore dans les parages.

« La seule chose que je pourrais embrasser, c’est ton épitaphe. Et je ne suis pas un assassin. » Et il ne l’était vraiment pas. Il fixa Lisbet un long moment et sembla réfléchir. Il allait attendre de voir si elle était capable de tirer quand il entendit une explosion. Instinctivement, en sentant le souffle dans son dos, il se pencha pour protéger le visage de Lisbet et il put sentir de la poussière et des particules de plâtre tomber dans son cou. Le souffle passé, Jason se redressa subitement en tournant la tête vers la fenêtre du couloir qui donnait sur le parvis.

Oubliant la jeune femme, il se rua et posa ses mains sur l’encadrement pour regarder en bas et voir… son Hummer en flammes. Les yeux ronds, Jason entrouvrit les lèvres. avant d’apercevoir Libby. Elle leva alors sur lui son regard glacial et aussi imperturbable que le sien. Elle n'eut pas besoin de parler fort pour qu'il l'entende.

« Magne-toi, on a pas toute la nuit. »

La décision de Libby fut la plus sage, quand bien même elle mit Jason dans une colère orageuse et sombre. Mais Lisbet aurait pu attendre qu'il revienne le chercher, ou quelqu'un d'autre et lui tendre une embuscade. Furieux, il pinça les lèvres et se retourna vers Lisbet et si celle-ci ne mouftait pas, il récupérerait son arme pour s'en aller.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
La première réaction de Jason a sa petite provocation fut de resserrer sa main sur sa gorge. Mais l'étau de relâcha quand il sentit le canon de l'arme. Puis il releva même ses mains, mais son froncement de sourcil semblait indiquer autre chose, mais Lisbet n'était pas psychologue. Elle n'avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de l'homme qui l'instant d'avant était prêt à l'étrangler.

Ils étaient la à se regarder dans le blanc des yeux quand elle entendit le bruit d'un moteur d'un véhicule qui s'éloignait. C'est à juste à ce moment que Jason retrouva l'usage de la parole, et ses paroles n'eurent pour réaction que de laisser se dessiner un fin sourire sur ses lèvres. Un ange passa, puis une détonation à l'extérieur se fit entendre. Jason se pencha sur elle pour la protéger du souffle de l'explosion. Une chance pour lui qu'elle avait connus les champs de batailles avec tout son lot d'explosions et autres joyeusetés sinon surprise par le bruit elle aurait appuyé sur la détente.

Alors que de la poussière et  que des petits fragments des murs et du plafond leur tombaient dessus, enfin surtout sur son « sauveur », Lisbet en profita pour déposer ses lèvres fugacement sur celles de Jason en lui caressant la joue de sa main libre mais en gardant tout de même le canon de l'arme braqué sur lui.

-Merci.

Elle ponctua son remerciement d'un clin d’œil malicieux, elle n'y pouvait rien la situation ou ils se trouvaient tous les deux, plus l'explosion réveillait en elle un certain feu qu'elle irait assouvir sans doute le soir même dans l'une des boites ou bars de la ville. Elle profita qu'il aille voire ce qui venait de se passer pour se relever elle aussi mais ne se risqua pas a jeter un œil dehors. Elle était sur qu'il ne s'agissait pas de quelqu'un de la Walemant dynamics security , sinon elle aurait déjà eu un message dans on oreillette.

Elle entendit une voix féminine, enjoignant  Jason a se magner le train, Lisbet comprit alors ce qui venait de se passer. Au lieu de courir le risque que le hummer soit utilisé pour tendre un piège a Jason, ses camarades l'avait fait sauter. Quand ce dernier se retourna avant de lui rendre son arme, elle pencha légèrement la tête de coter et parlant juste assez fort pour que seule lui l'entende.

-navré pour ton hummer, c'est dommage j'aurais pu te filer une adresse d'un garage qui me devait un service, les gars se débrouille toujours pour avoir les bonne pièces, faut juste ne pas être regardant sur leur origines.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Si Jason ne réagit sur l'instant, ce fut par manque de compréhension. Il n'attendit pas plus de deux secondes avant de vivement reculer la tête pour la fixer avec un regard noir - plus que d'ordinaire. Quant à son remerciement, il passa inaperçu et Jason serra d'autant plus les lèvres. Et quand il se retourna, elle était face à lui. Cette faible distance lui sembla envahissante et il se raidit à son approche.

Dans son genre, Jason était plutôt... Laconique. Voire, carrément silencieux. Lorsqu'il parlait, ce n'était jamais pour rien. Et quand il était bavard, c'est qu'il était en bonne compagnie, ou que le sujet lui tenait bien plus à coeur que sa vie. Mais Lisbet était une inconnue. Une inconnue à laquelle il ne faisait aucunement confiance. Il récupéra son arme d'un geste vif et la rangea dans son dos, sous son pull. Sans un mot. Etant sourd, l'habitude de ne pas parler était devenue une seconde nature qui perdurait au-delà de ce qu'il était devenu.

Ses yeux dans les siens, il ne marqua pas un seul trait d'expression sinon de la gravité. Il se fichait du garage. Il n'y avait plus de Hummer, et il n'en trouverait plus jamais un comme celui-ci. Quand bien même Libby avait agi pour son bien et le bien de tout Liberation... ce véhicule était la seule chose de "normale" et de "stable" et "d'un âge respectable" dans sa vie. Il accompagnait Annie à l'hôpital régulièrement, il s'en servait pour travailler, il ramenait les membres de Liberation parfois dans un état d'ébriété - lui même n'étant pas en reste. Il avait voulu jouer le jeu, utiliser sa véritable couverture pour cette mission. Dans sa tête, il s'était même servi, selon lui, de qui il était réellement. Alors ce Hummer, c'était comme une partie de lui qui s'était envolée en fumée. Et il avait fallu que Libby en soit le bourreau.

Jason avisa Lisbet d'un lent regard, de haut en bas. S'il avait voulu la tuer, il lui aurait suffit d'y penser. Finalement, ses yeux dans les siens, il fit un pas de côté et la contourna avec prudence, son attention ne la quittant pas. Et quand il fut enfin dans son dos, il baissa les yeux et se dirigea vers les escaliers d'un pas normal. Libby l'attendait en bas, s'étant elle-même occupée d'un ou deux agents croisés sur sa route. Et au moment où Lisbet aurait cherché à le trouver ou le voir disparaître pour identifier la jeune femme qui l'accompagnait...

Ils seraient déjà loin.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Au regard noir et au visage fermer Lisbet répondit par un sourire en coin, la réaction de Jason l'amusait en réalité. Bon s'il voulait vivre avec un manche à balai dans le fondement cela était son problème pas le sien. Malgré l'air de légèreté qu'elle affichait elle n'en restait pas moins sur ses gardes, restant concentré sur son pouvoir au cas ou. Maintenir ainsi  son énergie télékinétique en « veille » commençait à se faire sentir par un léger mal de tête pour le moment.

Quand il se décida enfin à bouger elle le suivit des yeux, se tournant  légèrement de coté pour ne pas se tordre le cou. Il avançait sans se presser, comme s'il quittait un animal sauvage qui lui aurait sauté dessus en cas de comportement de fuite. Lisbet n'allait pas le suivre, il avait un ou plusieurs camarades qui l'attendaient et sans doute doué de pouvoirs eux aussi. De toute façon elle devait s’occuper de ses hommes, elle ne savait pas si ils étaient mort ou vif.

Une fois Jason hors de vue, toute chaleur quitta le visage de Lisbet, annonçant le retour de Miss Miller. Elle ne mit pas longtemps à trouver l'agent qui la suivait, encore inconscient, juste dans une pièce voisine. Sans hésitation et calmement elle se plaça derrière lui et lui brisa la nuque d'un geste sur, elle ne pouvait se permettre de laisser des témoins de la présence de Jason sur les lieux.

Retrouver les deux autres fut un peut plus long, et quand elle les découvrit, ils commençaient à reprendre conscience. Lisbet se rapprocha d'eux, renvoya celui qui était déjà debout le cul par terre par un coup de pied frontal. Elle ne perdit pas de temps envoyant son poing dans le nez de l'autre qui n'avait pas encore réagit, le sonnant sur le coup. Le premier bougeait encore au sol, elle le gratifia d'un coup de pied retomber sur le sternum avant d'utiliser son pouvoir pour lui tordre le coup. Elle avait déjà mal à la tête alors bon, elle n'avait pas hésité. Il en restait un qu'elle acheva comme les autres.

Comme elle si attendait les camarades de Jason avait fait le ménage sur le parvis, l'agent qu'elle avait laisser en arrière jouer le rôle de chauffeur était mort, et le SUV était lui aussi en flamme. Miss  Miller ne perdit pas de temps et s'éloigna des lieux. En marchant elle sortie son téléphone et composa un numéro.

-On va avoir besoin d'un « nettoyage » à l'ancienne université, c'était un piège les 4 agents qui m'accompagnaient sont mort. Sans doute Libération ou bien un autre groupe terroriste du même genre mais qui ne fait pas de pub sur la toile. Que je prenne le reste de ma journée ? Bien monsieur, merci monsieur.


Lisbet pouvait mettre Miss Miller de coté pour le reste de la journée, elle vérifia que son appli avait bien effacé le numéro qu'elle avait composé. Avant de décider si elle passait chez elle se changer ou si elle se rendait directement chez Joe ou ailleurs, elle sortie son tube de paracétamol codéiné et avala un comprimé. Non elle ne passerait pas chez elle, tout cette histoire avait réveiller un besoin qu'elle devait satisfaire ou bien compenser.

Elle prit la direction de la station du  réseau de transport en commun le plus proche et prit la direction de la basse ville. La vieille salle de boxe existait toujours ainsi que son propriétaire. La bas elle pourrait prendre une douche après avoir transpiré autant qu'elle voudrait et elle devrait pouvoir trouver de quoi s'occuper la soirée peut-être que la jolie blonde de la dernière foi serait la ou bien  le musculeux brun ...les deux se seraient parfait.


HJ : voilà ce qui conclu mon premier sujet, merci Jason et Samael.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Lisbet/Jason/Samael] Cela devrait être simple non ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-