2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Garin/Angela] Le Facteur Yoko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Angela Foster
avatar
Ma tumeur était toujours là ? Minute… alors ça n’avait pas marché ? A moins qu’il ne faille quelque temps à Yu pour s’en débarrasser complètement ? Je hochai la tête quand il parla de me garder en observation. Ce n’était pas un problème, je comprenais, je me plierai à ses exigences.

Quand il m’a tendu les images de mon cerveau, je les ai regardées attentivement. La première, celle qui datait d’un peu plus longtemps m’était familière. C’était bien mon cerveau, je l’aurais reconnu entre mille. J’avais tellement l’habitude de le voir. C’était comme si je pouvais lire une partie de mon histoire en le regardant. Cette petite lésion là (je passais un doigt dessus), c’était ce qui restait d’un accident que j’avais eu quand j’avais 15 ans. Un accident dont je ne gardai strictement aucun souvenir. Je m’étais réveillée, après quelques jours dans le coma, avec une espèce de trou dans ma mémoire. C’était  suite à cela que j’avais commencé à faire de l’épilepsie. Quand la tumeur avait été diagnostiquée, les médecins s’étaient demandé si cet accident n’en était pas l’origine, mais il n’y avait aucun moyen de le savoir. Et puis il y avait la tumeur. Cette espèce de tache noire menaçante.

Sur la seconde image, qui datait de quelques minutes à peine, je pouvais reconnaitre la lésion, la tumeur. Et, comme Seung-Li me l’expliqua, une espèce de substance colorée qui entourait la tumeur, Yu.

Sa description de Garin m’arracha un sourire.

- Oui, c’est tout à fait lui.

J’allais lui demander ce qu’ils avaient trouvé chez Garin, mais il était déjà passé à autre chose. Manifestement, à l’entendre, c’était une bonne nouvelle. Pendant quelques secondes, je me pris à espérer que peut-être, le calvaire qu’il vivait jusqu’à présent avec son pouvoir était terminé. Que dorénavant, il pourrait vivre une vie normale (et se baigner !).

J’acquiesçai à sa nouvelle recommandation et baissai la tête. Au moment où il allait sortir de la pièce, je le rappelai cependant.

- Attendez. Est-ce que je peux le voir… quand même ?
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
"Je vais le prévenir que vous vous languissez de lui."

Et puis il est sorti. Je ne suis pas venu tout de suite, je crois que j'avais besoin d'un peu de temps pour réaliser ce que je venais d'apprendre et je ne voulais pas venir l'asphyxier tout de suite avec mon humeur bizarre. Je l'ai trouvée en présence de l'infirmière qui la libérait de ses attaches.

Une main sur l'encadrement de la porte, je lui ai souri doucement. Elle n'avait pas changé, à croire qu'elle avait juste bien dormi. "Hey…" J'ai suivi du regard l'infirmière sortir de la pièce sans nous accorder un quelconque intérêt. Derrière la vitre, il y avait toujours les scientifiques qui continuaient d'analyser toutes les données qu'ils recevaient d'Angela. Je me suis installé lentement sur le lit de fortune en glissant une jambe sous l'autre.

"Désolé, je suis venu les mains vides. Y a de belles fleurs ici mais j'ai manqué de temps, je crois. On m'a dit que tu te sentais pas différente, mais qu'ils te gardaient en observation au moins cette nuit avant de te faire passer les tests demain. Tu sais, ceux où on va tenter de savoir de quoi tu es capable."

Je savais que ça avait marché, je savais du moins que quelque chose s'était passé. Pour le reste, c'était très obscur. Comment pouvait-elle être aussi identique ? Elle ne se sentait vraiment pas différente ? C'était impossible, selon moi. Plus je la détaillais, moins quoi que ce soit ne m'alertait. Ses yeux n'avaient pas changé, la couleur de sa peau non plus et s'il lui était poussée une queue de 2m dans le dos, on l'aurait vue. Sa voix était la même et… Elle était somme toute… La même.


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Merci.

Et puis Seung-Li est sorti de la pièce. J’ai à nouveau croqué dans ma pomme. Et vous savez quoi, cette pomme, je l’ai savourée. Etait-ce dû à la variété de la pomme où à ma nouvelle vie qui commençait, quoiqu’il en soit, cette pomme était un véritable délice.

Rapidement, j’ai été rejointe par une infirmière. J’essayai de lui parler, mais je ne suis pas sûre qu’elle me comprenait. Peut-être qu’elle ne parlait pas anglais ? Elle m’a détachée. Il devait juger que je ne courais plus aucun risque maintenant que j’étais réveillée. Une chose était sûre, je n’allais pas tomber de mon lit. A moins que je ne le fasse exprès.

Je relevai la tête quand Garin m’interpella et lui répondit avec un franc sourire. J’étais contente de le voir.

- Coucou.

Je ne savais pas quels tests ils lui avaient fait faire. Je ne savais pas s’il avait déjà ses résultats. Mais je me souvenais trop de sa réaction d’hier soir lorsque j’avais essayé de lui en parler, alors je ne lui posais pas la moindre question. Du moins, pas de question précise.

- Comment tu te sens ?

Oui, vous avez bien entendu. C’était moi qui venais de me réveiller après avoir été exposée à un agent qui allait modifier mon ADN, entrainant une mutation dont j’ignorais tout encore. Et je m’inquiétais tout de même pour lui, un peu.

Sa remarque à propos des fleurs me fit rire et je secouai la tête.

- C’est mieux que tu n’en aies pas apportées. Je crois que je ne les aurais pas appréciées à leur juste valeur. Je ne suis pas très… fleurs.

Mon côté garçon manqué, sans aucun doute. Je levai les mains avec un petit sourire, mimant l’incompréhension.

- Et oui, il semblerait que je sois toujours cette bonne vieille Angie. J’avoue que je suis un peu déçu. Seung-Li dit que c’est la première fois qu’une exposition se passe aussi bien. Et pourtant, rien n’a changé. La tumeur est toujours là. Je me sens… telle que j’ai toujours été. En plus reposée en tous cas.

Je baissai les mains et plantai mes yeux dans les siens.

- Tu y crois à ça ? Je n’ai pas dormi de la nuit, je suis arrivée ici épuisée. J’étais tellement fatiguée que je me suis endormie en plein milieu de l’exposition. Et je me réveille là, comme une fleur, comme si j’avais dormi pendant des siècles. Parfaitement reposée !

Je crois que je ne me rendais pas compte de ce que je disais. Je savais que pour lui, ça ne s’était pas du tout passé comme ça. J’aurais dû refreiner mon enthousiasme. Mais je me sentais bien, et j’avais envie de le partager avec lui. J’avais envie de le voir sourire, mais un vrai sourire. Je voyais encore son regard alors qu’il se tenait de l’autre côté de la vitre, me promettant que tout irait bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
J'ai haussé les épaules. C'était à moi qu'on posait la question ? On me l'avait posée tellement de fois depuis qu'on était arrivés, j'en étais un peu fatigué. Mais je n'ai rien. J'ai souri doucement.

"Bien. Je vais bien. Merci."

Je ne sais pas si son exposition s'est passée si bien ou qu'elle était déjà mal avant, quoiqu'il en soit, n'importe quel Candidat aurait été jaloux, moi le premier. J'ai acquiescé.

"Oui, en général, on s'attend à ce que le corps change, qu'il se passe des choses et que donc la douleur fasse hurler… Tous les Candidats que j'ai connus, plus ou moins, ont vécu leur Exposition de façon quelque peu douloureuse. Mais ce n'est pas un 100% alors j'imagine que ne rien sentir est une bonne alternative ! Tu devrais être contente."

Et moi aussi. Je n'étais pas véritablement… Jaloux, en fait, plus envieux. Je ne voulais pas de sa maladie, ni de son pouvoir, je ne voulais pas la raison qui l'avait conduite ici. J'avais mon pouvoir, à présent, elle avait le sien, quel qu'il soit, et c'était très bien. Alors au lieu de lui montrer mes interrogations et mon égoïste, j'ai préféré sourire, même si je n'étais pas aussi franc qu'elle le voudrait. J'ai levé les mains pour prendre sa tête entre mes paumes et je l'ai faite se baisser pour la regarder de partout, jusque dans ses cheveux. J'ai entamé un examen poussé de son crâne.

"Il y a toujours… Arrête de bouger…" J'ai relevé son menton pour l'observer en plissant les yeux et j'ai tourné son visage à droite puis à gauche. "… Un truc. Je trouverai ce qui est différent. Il y a toujours quelque chose de différente. Tu es différente, maintenant." J'ai laissé mes mains retomber sur mes genoux et je lui ai souri un peu plus. "En fait, on s'est inquiétés. Tu t'es évanouie… Pendant… L'exposition. On a dû attendre que la salle soit totalement décontaminée pour venir te chercher. On aurait dit que tu dormais, oui. Parfois, Yu fait des choses bizarres. Il a un sens de l'ironie assez poussé. S'il t'a assommée, c'est sûrement pour une bonne raison. Qu'on découvrira bientôt, j'imagine. Je suis pas un expert dans ces choses-là même si ici, on aime bien m'appeler 'la mallette du petit chimiste'."

J'ai relevé mon autre jambe pour m'asseoir en tailleur à ses côtés et j'ai appuyé mes coudes sur mes genoux.

"Respiration normale ? Vue pas trouble ? J'ai combien de doigts ?" J'ai levé une main lui montrant mon majeur. J'ai conservé mon sérieux une seconde. Allez, deux. Et j'ai souri franchement avec un léger rire qui s'est échappé de mes lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Oh mais je suis contente !

Et j’ai adressé à Garin mon plus beau sourire. Oui, vraiment, j’étais contente. Je m’étais pas mal inquiétée depuis la veille, et voir que les choses s’étaient finalement très bien passées m’avait rassurée. Je me sentais bien, je n’avais mal nulle part. Je crois que je n’aurais pas pu être mieux. Et puis, je me disais que maintenant, j’avais quelque chose qui me faisait sortir du lot. Je veux dire, je me suis toujours considérée comme une négative on ne peut plus banale. Je n’aimais pas être comme tout le monde alors j’essayai de sortir des sentiers battus avec mon allure de garçon manqué, la musique, mon côté un peu trop téméraire. Et puis, la maladie était arrivée, j’avais perdu mes cheveux et je m’étais soudain retrouvée comme projetée sur le devant de la scène. Mais pas comme une star qu’on admire, plutôt comme une bête de foire qu’on craint. Heureusement, les cheveux, ça repoussait, mais ceux qui savaient n’étaient pas prêts d’oublier.

Mon sourire s’est alors rapidement transformé en perplexité. Garin venait de me prendre la tête entre ses mains et me forçait à la baisser.

- Mais qu’est-ce que tu fais ?

Je sentais ses doigts qui farfouillaient dans mes cheveux, comme s’il cherchait quelque chose. Ca me faisait penser à ma mère, quand j’étais petite et qu’elle voulait s’assurer que je n’avais pas chopé les poux qui sautaient de tête en tête au jardin d’enfants. Je luttai contre les mains de Garin, essayai de relever la tête, mais en vain. Et puis il me releva le menton pour examiner mon visage sous toutes les coutures.

- Peut-être que ça ne se voit pas encore ? Ou que ce n’est pas sur mon visage ou dans mes cheveux ?

Je pointai un index dans sa direction.

- Et je te défends de pousser ton inspection plus loin.

Il finir par me lâcher et m’expliqua ce qu’il s’était passé, le petit bout d’exposition qui me manquait.

- Je me suis évanouie ? C’est étrange, je… Je me suis vraiment sentie glisser, comme si je m’endormais, tout simplement.

Je haussai les épaules. Je ne savais pas si ce qu’il venait de dire était inquiétant ou non. Mais dans la mesure où je n’avais rien ressenti de mal, j’estimai que ce n’était pas grave. Je lui fis un peu de place pour qu’il s’installe et fis semblant de réfléchir à chaque fois qu’il me posait une question.

- Oui… hum, non, je te vois aussi bien qu’avant… Espèce de p’tit… !

Ca, c’était ma réaction face à son doigt dressé devant moi. Je ne terminai pas ma phrase, pas verbalement du moins. J’ajoutai la conclusion en frappant sa main. Mais, tout comme lui, je ne parvins pas à garder mon sérieux très longtemps. Bon sang, il riait ! Ca faisait combien de temps que je ne l’avais pas entendu rire comme ça ? Je repris néanmoins mon air outrée.

- T’as fini de te moquer de moi ? Tu n’auras pas ton cadeau de Noël. Dès que je sors d’ici, j’appelle David pour qu’il le revende !
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
"Je me moque pas, je m'assure que tout va bien !" J'ai croisé mes doigts sur mes genoux, mon sourire se fixant sur mes lèvres quelques secondes avant de s'effacer à nouveau. Croyez-le ou non mais pour moi, cette histoire de cadeau n'était qu'une vaste blague. Je veux dire, je pensais qu'il s'agissait d'une façon de parler, une moquerie. Une taquinerie. Si j'avais tout de suite compris de quoi il s'agissait, je pense que j'aurais… Eludé ? Les cadeaux et moi, on était pas vraiment potes. Le seul que j'avais, à part les bracelets d'Annie, c'était ceux d'Eve. Enfin, celui. Si on pouvait appeler ça un cadeau, d'ailleurs. Enfin, je crois que je le considérais comme tel.

"Hey, euh…" J'ai froncé les sourcils en me grattant l'arrête du nez, reprenant mon sérieux. "Tu sais, quand je t'ai appelée, enfin, que j'ai dit ton nom pour qu'on te trouve et qu'on t'appelle. Quand tu es arrivée, j'étais seul ?"

Au fur et à mesure du temps, ma mémoire avait refait quelque peu surface et parfois, je revoyais un visage impossible à distinguer à cause de l'obscurité. J'avais prononcé le nom d'Angie et plus rien. Je n'avais eu ni une voix, ni un nom, si même une silhouette. En tout cas, quand ils ont tenté d'extirper ma mémoire lors d'un test, ils n'ont pas eu plus d'infos que je n'en avais moi-même. J'étais vraiment parti loin, je crois… Disons-le clairement : j'étais mort. Le manque d'oxygène avait dû clairement endommager ma vue le peu que j'ai rouvert les yeux.

"Je veux dire qu'il n'y avait personne à côté de moi ? Quelque chose ? Un chien, un chat, un rat, un… raton laveur, que sais-je."


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je lui lançai un regard qui semblait vouloir « ouais c’est ça », esquissai un sourire en coin et secouai la tête. En réalité, je savais bien qu’il ne se moquait pas. Il était juste… insouciant. Et je le voyais rarement comme ça. Je soupirai et me laissai retomber en arrière, positionnant mes mains sous ma tête.

La question de Garin tomba comme un cheveu sur la soupe, mettant fin à cet instant de légèreté. Je voyais d’ailleurs à son visage qu’il était redevenu sérieux. Ca avait été court, mais c’était toujours ça. Je fronçai les sourcils, réfléchissant un moment, les yeux fixés sur le plafond. J’essayai de me remémorer ce soir-là. J’étais au bar, avec Matt et Alex, je faisais mon service, comme tous les soirs (ou presque) et mon portable avait sonné. A l’autre bout du fil, il devait y avoir un enfant, ou un adulte avec une voix drôlement enfantine. Je ne m’étais pas vraiment posé de question à ce sujet d’ailleurs.  Sentant l’urgence dans la voix, je m’étais empressée de demander à mes collègues l’autorisation de les laisser pour la soirée et j’avais filé directement à l’adresse que le gamin m’avait donnée. Quand j’étais arrivée, j’avais vu…

- Un enfant… Il me semble qu’il y avait un enfant avec toi. Et maintenant que j’y pense, c’était une voix d’enfant au téléphone. un petit garçon, je dirais. Mais…

Allons Angela, rappelle-toi, cet enfant !

- J’ai entendu un bruit dans la ruelle derrière moi, je me suis retournée pour voir ce que c’était et quand j’ai de nouveau posé les yeux sur toi, il avait disparu.

Je relevai les yeux sur Garin et esquissai une moue désolée.

- Mais Garin, tu sais qu’on ne peut pas vraiment faire confiance à ma vue. J’ai vu un gamin qui n’existait pas sauter par la fenêtre d’un immeuble. Je ne peux pas te promettre qu’il était bien là. Il a disparu si vite… Pourquoi tu me demandes ça ?
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai écoutée attentivement. Ce dont elle se souvenait maintenant coïncidait avec la mémoire que j'avais réussie à récupérer de çà de là. J'ai haussé les épaules en secouant la tête.

"Ma vue était endommagée aussi, ils ont essayé de me faire souvenir des instants de conscience quand je t'ai appelée, mais ça n'a rien donné de concret." Les yeux dans le vague, j'ai réfléchi une minute. "Ils ont trouvé des trucs bizarres, dans le genre des traces, dans mon sang. Ils ne savent pas ce que c'est, enfin si, ils savent, c'est une sorte de signature de Yu. Ils disent qu'on a notre code génétique, ce truc, tu vois mais qu'on a une sorte de… Petite signature qui nous est propre comme un timbre de voix." Je me suis frotté le menton en fronçant les sourcils. "Et ils disent que ce machin dans mon sang, ce n'est pas le mien. Ils peuvent pas retracer précisément, ils peuvent rien dire de super précis parce que ça remonte maintenant et que mon corps a quasiment tout rejeté maintenant. Mais ça aurait agi comme une sorte de booster, un… Shot d'adrénaline."

J'ai fixé Angela pendant un moment. Pendant longtemps on avait cru que mon pouvoir m'avait sauvé, qu'elle m'avait sauvé et que j'étais juste superman, à présent. Mais la vérité était toute autre.

"Ils disent que mon pouvoir n'y est pour rien. Enfin, si mais pas comme on le pensait. Ils ont trouvé des taches sous mon épiderme. Du genre nécroses, ce genre de trucs dégueulasses. Ils m'ont fait répéter, encore, et encore, et encore tout ce qui m'était arrivé, ce dont je me souvenais et dans le détails. Ils ont conclu que les sédiments du Sanctuaire se sont mêlés à mon sang grâce à la plaie que j'avais à la cuisse, la balle de ton frère. Et que mon corps a essayé de se défendre."

Mmhh, je n'avais toujours pas envie de lui expliquer pourquoi je devais me défendre réellement. Angela n'avait toujours pas besoin de connaître mon affiliation à Liberation. Bientôt, nous rentrerions à Megalopolis qui grouillait de PSY.

"Mais il n'a pas pu me sauver parce que… Je suis mort avant qu'il termine. C'est pour ça que je pesais si lourd, tout… Etait… Mort et solide. Mon pouvoir n'a pas été assez rapide. Ils pensent que ça aurait pu marcher si j'avais eu plus de temps et…" Moins de flotte dans les poumons. "Bref, ça aurait pu. Mais ils disent que cette marque dans mon sang appartient à un autre… Positif. Ou Candidat, peu importe, et que ça a agi comme un booster sur moi. Ca m'a ranimé,ça a réenclenché mon pouvoir, ça m'a assommé parce que je pouvais pas physiquement vivre dans l'état où j'étais et la suite… Tu l'as connais."

Une sourire s'est dessiné sur mes lèvres mais pas le genre amusé ou rassuré ou confiant. Plutôt le genre gêné.

"Maintenant, ils veulent ce gamin."


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C’était mon tour d’écouter Garin maintenant. Et, doucement, il m’expliqua ce que les chinois avaient trouvé.

- Pas le tien ?

C’était pour le moins étrange. Comment cette signature, qui n’était pas la sienne, avait pu se retrouver dans son sang ? C’était impo… Ben non, attendez. C’était la base de la virologie. Les virus avaient également une signature propre. Ils contaminaient les hommes, certains se propageaient dans leur sang et se diffusaient dans l’organisme. Nous étions « conçus » pour lutter contre les attaques de ce genre. Notre système immunitaire s’en chargeait. Ce n’était donc pas totalement impossible qu’il se retrouve avec quelque chose d’étranger dans son sang. Sauf que là, il ne me parlait pas de virus, mais de Yu. Et si j’étais experte en virus, Yu restait encore un mystère.

- Comment ça a pu se retrouver dans ton organisme ? A moins d’avoir été transfusé par un autre mutant… Quand on utilise son pouvoir sur quelqu’un, ça laisse des traces chez cette personne ?

Et Garin a repris, me disant ce que les chinois avaient trouvé. Et, au fur et à mesure qu’il parlait, je comprenais, moi aussi. S’il était toujours en vie, c’était grâce à son pouvoir, en partie, mais surtout grâce à l’intervention de cet enfant. Sans lui, le pouvoir de Garin n’aurait pas réussi à le tirer d’affaire. De ce que je comprenais, le gamin l’avait maintenu en vie, ou même carrément ramené à la vie, si on en croyait les traces de nécroses que les chinois avaient trouvées. Le gamin l’avait aidé. Alors quand Garin m’annonça que les chinois voulaient l’enfant maintenant, j’ai écarquillé les yeux.

- Pour faire quoi ? L’enfermer, le couper du monde pour pouvoir l’étudier sous toutes les coutures et comprendre comment il fonctionne ?

Bien sûr, j’étais reconnaissante aux Chinois de ce qu’ils avaient fait pour moi. Si tant est que ça marche, ce dont nous n’étions pas encore sûrs. Mais je connaissais trop les scientifiques et leur soif de pouvoir pour savoir que, s’ils mettaient la main sur un enfant aussi prodigieux que celui-ci, ils en feraient un rat de laboratoire. Dans le but, certainement, de trouver de nouvelles solutions comme ils voulaient le faire avec moi. Mais la médecine valait-elle vraiment qu’un enfant ait à vivre ça ?

Je jetai un œil à la vitre derrière laquelle se trouvaient toujours des Chinois. Je ne savais pas s’ils pouvaient m’entendre ou pas. Mais dans le doute, je me rapprochai de Garin, pour qu’il puisse m’entendre, même si je chuchotais.

- Il ne faut pas qu’ils mettent la main sur lui.  
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
"J'en sais rien comment ça fonctionne, Angie, je suis docker, pas scientifique !"

J'ai d'autant plus froncé les sourcils. Angela avait de la chance, je la connaissais tout de même suffisamment pour savoir interpréter correctement ses paroles. Du moins, la plupart du temps. Je me suis penché vers elle. Bizarrement,

"Oh donc, toi tu peux faire quelque chose pour la médecine, mais surtout pas les autres ?! Quelle différence avec ce qu'on te fait à toi !"

Les scientifiques ne bronchaient pas. Je savais qu'ils nous entendaient, mais je n'étais pas sûr qu'ils nous comprennent. Seung-Li et le Chinois parlaient Anglais mais ils étaient les seuls que j'avais entendus, jusqu'à présent. Je les ai observés une seconde mais ils n'ont pas réagi. Alors j'ai reporté mon attention sur Angela, sans quitter l'expression grave et sévère sur mon visage. Ma voix s'est faite d'autant plus sourde.

"Bien sûr que non, ils ne doivent pas mettre la main dessus. Aider les gens à guérir d'un cancer ce n'est tout même pas la même chose que comprendre comment on ramène les morts à la vie !" J'ai soupiré en regardant autour de nous et j'ai réfléchi deux secondes  en levant légèrement les mains de mes genoux. "Ok… Ils vont nous garder encore un moment." Mes yeux se sont à nouveau portés sur elle. "Ils vont tenter de savoir de quoi tu es capable, maintenant. Ca peut prendre des jours, ne serait-ce que pour voir s'il se passe quelque chose au niveau de ce truc dans ta tête." Garin + délicatesse = -2 en intelligence. Je sais… "Mais le Chinois m'a dit que cela pouvait prendre des mois avant d'être assurés que tu étais officiellement sortie d'affaire. Ce qui me laisse à penser deux choses. La première." J'ai levé un index. "Tu vas faire le voyage ici pendant près d'un an. Mais c'est couteux et dangereux pour eux, tu pourrais avertir n'importe qui et te retourner contre eux." J'ai secoué la tête. "Hypothèse exclue. La seconde." J'ai dressé mon majeur. "Tu ferais le voyage dans différents endroits mais à un moment donné, ils risqueraient de s'attendre à ce que tu ne viennes pas seule. Ou à ce que moi j'essaye encore de leur raconter l'histoire à l'envers. Ce sont des génies, pas des politiciens. Mais… Numéro 1 et 2 ne les aideront pas à trouver ce gamin maintenant que c'est enfoncé dans leurs crânes. La troisième." J'ai levé un nouveau doigt. "Ils prennent le risque de faire venir quelqu'un directement à Megalopolis sous couverture pour garder un oeil sur moi, sur toi, et trouver le gamin. ils savent qu'ils seront sur mon territoire mais je ne vois pas d'autres solutions que la 3. Pourquoi ? Parce qu'il y a un troisième paramètre en jeu qu'ils vont bientôt me demander et pour ça, ils risquent de t'utiliser comme moyen de pression sur moi des fois que je décide de changer d'avis."

Ce dont je n'avais finalement pas encore décidé. Ils avaient bien joué leurs cartes. J'avais amené Angela, ils avaient un nouveau pion sur leur échiquier, une nouvelle cible grâce à moi... Plus que du business, ils avaient accompli un sacré bond dans peu importe l'entreprise qu'ils menaient. Est-ce que j'avais vraiment envie de leur donner Abel gratuitement ? J'en doute. Mon problème était que bientôt, Liberation finirait par comprendre que je ne suis pas mort et ils se mettraient à nouveau à ma recherche. Bizarrement, je les craignais plus eux que la CIA ou les Marshals. Est-ce que j'avais envie de régler mes comptes avec Abel face à face ? Disons que cette idée faisait de plus en plus son chemin dans ma tête...


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai les sourcils à mon tour et me penchai encore un peu vers Garin.

- Les autres, peut-être, mais là, on parle d’un enfant, Garin ! Un gamin, qui mérite bien mieux que ça ! Et la différence entre ce gamin et moi, c’est que d’une, je ne suis plus une enfant, de deux, c’est mon choix, et de trois, c’était ma dernière chance. Alors peut-être que tu n’étais pas d’accord, mais je trouve, moi, que ça fait une sacrée différence.

Je repris mes distances tandis qu’il m’exposait, clairement et méthodiquement les options qui se présentaient à nous. Et sur lesquelles nous n’aurions, évidemment, pas notre mot à dire. Que ce soit la première, le seconde ou la troisième de ses hypothèses, j’avais l’impression qu’il y avait toujours un truc qui clochait. Ok, la troisième était certainement la plus censée s’ils espéraient que nous les mènerions à l’enfant en question, mais ça restait risqué. Pour eux. Néanmoins, c’était la plus logique. La seule qui pourrait leur donner le résultat qu’ils espéraient.

- Quel paramètre ? Les infos que tu ne voulais pas leur donner avant que je ne sois sortie d’affaire ?

Oui, j’avais fait le rapprochement. Il faut dire qu’ils l’avaient évoqué devant moi la veille, et j’avais une très bonne oreille. Qu’il pense que les chinois pourraient m’utiliser contre lui me donna une drôle d’impression. Comme si j’étais prise entre les deux, tiraillée entre les Chinois et Garin. Parce que oui, les Chinois pouvaient évidemment m’utiliser pour lui soutirer les infos qu’ils voulaient. Mais il oubliait une chose.

- Cette histoire de pression, ça marche dans les deux sens, Garin. Ils pensent, même si selon moi ils se trompent, qu’ils peuvent te faire plier en m’utilisant contre toi, mais eux aussi ont besoin de moi. Bien plus que toi d’ailleurs. Si tu m’emmenais ailleurs et que tu me faisais « disparaitre », ils ne pourraient pas continuer leurs recherches. Et m’est avis que les cancéreux porteurs de l’anomalie ne courent pas les rues. Et je pense qu’ils le savent. Je ne suis pas sûre qu’ils prennent le risque que leur petit chantage se retourne contre eux.

Enfin, après, tout dépendait de quelle façon les Chinois pourraient m’utiliser… Mais ils ne me feraient pas de mal. Ils avaient trop besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
J'ai plissé les yeux en la détaillant avant de souffler, une main levée pour la désigner.

"Ca va tes chevilles, il est pas trop dur l'effet secondaire sur ton égo ?" J'ai acquiescé avant de soupirer en regardant à nouveau par la vitre. Je ne plaisantais qu'à moitié, en fait. Pensif, j'ai repris. "Tu te surestimes, Angela…" Et puis, je me suis retourné vers elle. "Tu me traites de naïf, mais tu n'as aucune idée de ce que ça veut dire qu'être Candidat. Tu viens juste d'arriver, tu ne peux pas parler de choses que tu ignores." J'ai secoué la tête en regardant ailleurs et j'ai à nouveau baissé la voix en me penchant vers elle. J'ai pris une seconde de réflexion avant de plonger mes yeux dans les siens. "Ce n'est pas parce que tu vas leur servir que tu es intouchable. C'est l'inverse, justement. J'ai peut-être mis du temps à comprendre ce qu'ils voulaient réellement parce que j'étais persuadé que ce que j'avais comme monnaie d'échange serait suffisant, mais il ne va pas me falloir 10 ans pour saisir que s'ils veulent me faire parler avec toi… Ils trouveront toujours un moyen. C'est un monde inconnu pour toi, Angie, il va falloir que tu me suives sans essayer de passer devant moi. J'ai été testé des milliers de fois sur des expériences plus différentes les unes des autres avant qu'on comprenne comme j'allais pouvoir respirer à l'air libre sans exploser comme une bombe de peinture dans un four. C'est ce qui t'attend si ton propre don ne veut pas se réveiller de lui-même très vite. Tu dois rester vigilante mais pas à eux. A toi-même. Tu es certaine, assurément certaine que tu ne sens rien de différent ? Tu dis que tu te sens bien. Mieux que d'habitude ?"

J'ai tendu mes mains en me redressant vers elle. Plus vite on saurait de quoi elle était capable, moins ils testerons de possibilités sur elle, moins ils pourraient faire pression en l'utilisant contre moi. Ca ne m'était encore jamais arrivé et j'entendais ne jamais connaître ça. En dehors de mes parents, bien évidemment.

"Prends mes mains. On va voir s'il y a des trucs différents. Ca peut venir de n'importe quoi. Normalement, un don se manifeste assez rapidement, mais j'en ai vu chez qui ça a pris plus de 6 mois. Espérons que ça ne soit pas aussi long. Parfois, il faut un petit coup de pouce au destin."


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Alors je me plantais sur toute la ligne ? Ce n’était pas tellement rassurant. J’avais misé sur le fait que je devais avoir un peu de valeur à leurs yeux, suffisamment en tous cas pour m’éviter de me retrouver dans une situation inconfortable. Mais vu ce que Garin disait, ce n’était pas le cas. Et je lui faisais confiance à ce sujet. Il en savait bien plus long que moi.

Je secouai la tête et baissai les yeux sur mes mains. J’étais en train de jouer avec le bas de mon t-shirt, je le tortillais autour de mes doigts tandis que nous discutions, sans même m’en rendre compte.

- Ca ne devrait pas se passer comme ça. Ils ne devraient pas pouvoir t’atteindre à travers moi. Tu ne devrais pas te sentir concerné par ce qui peut m’arriver.

Je me passai une main dans les cheveux, l’air abattue.

- Je suis désolée.

De quoi je m’excusais au juste ? De rien de spécial. Juste d’être là, juste… je commençais à me dire que si nous ne nous étions pas rencontrés, il n’en serait pas là. Il n’aurait peut-être pas autant de problèmes. Et encore, j’étais loin de savoir jusqu’à quel point je lui en avais crée. Je ne savais pas l’étendue de ce que la balle de David avait déclenché. Aucun des deux n’avait daigné m’en parler.

Quand il ajouta que, dorénavant, j’allais devoir le suivre, je levai les yeux vers lui et acquiesçai, sans un mot. J’étais consciente que ce qu’il me demandait serait difficile. Je n’aimais pas que l’on me dise ce que je devais faire. Hey, j’avais une rebelle qui vivait dans ma tête, vous vous souvenez ? Et elle était là bien avant la tumeur. Seulement là, j’avais conscience qu’il était dans mon intérêt de me tenir à carreau, pour une fois.

Son discours sur la nécessité de trouver mon pouvoir si je ne voulais pas avoir à subir toutes sortes de tests complémentaires m’inquiéta un peu. Pourquoi mon pouvoir ne pouvait-il pas se révéler tout doucement, à son rythme ? En quoi ça pouvait être utile pour la recherche sur le cancer de savoir de quel pouvoir j’allais hériter ? Mais Garin était sérieux. Très, trop. Je savais qu’il avait raison.

- Non, enfin… je ne sais pas trop. Je n’ai pas l’impression d’être mieux. Tu sais, la tumeur se manifestait par des symptômes ponctuels. Je veux dire… c’était comme des crises. Que ce soit l’épilepsie, ou la cécité, ou les hallucinations… Le seul truc qui était là tout le temps, c’était le trouble de la mémoire. Sauf que je peux pas me rendre compte, là comme ça, si ça s’est arrangé ou pas.

Quand Garin me tendit ses mains, je l’interrogeai du regard un instant. Je ne voyais pas en quoi les prendre pouvaient révéler quoique ce soit… Je glissai néanmoins mes mains dans les siennes, attendant… qu’il se passe quelque chose, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
Et rien il se passa. J’ai finalement soupiré après avoir attendu quelques secondes et j’ai lâché ses mains.

« Rien du tout ? Il est sûrement trop tôt encore. Et puis les dons sont souvent déclenchés par des émotions fortes comme… une grosse colère ou une profonde tristesse. Ca peut être aussi en cas de survie. Une voiture est prête à te percuter et en une fraction de seconde, tu te retrouves à Kwalalumpur parce que tu t’es téléportée là-bas pour te sauver la vie. Ce genre d’émotion forte. »
Je l’ai dévisagée un instant avant de reprendre. « Laissons passer la nuit. Il ne vaut mieux pas que tu sortes, il fait une chaleur torride. La chaleur éradique l’agent mutagène dans les premières heures de l’exposition. Pour ça que plusieurs états ont survécu mieux que d’autres. »

Je suis descendu du lit en me laissant glisser.

« Et ne t’excuse de rien. Tu es une Candidate, maintenant. Il va te falloir plus de caractère que ça si tu veux survivre de là où tu viens. Tu as toujours vécu du bon côté de la barrière. » J’ai acquiescé. « Bienvenue du côté de la mienne. »

[La subite panne d’inspi m’a frappée… Aide moi.]


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
[euh… je vais faire ce que je peux, tu me mets la pression là ! lol]


J’attendis, patiemment, qu’il se passe quelque chose. Je ne sais pas à quoi je m’attendais, à un fourmillement dans les mains, à une sensation étrange peut-être ? Mais il ne se passa strictement rien. Je reposai mes mains sur mes genoux, un peu déçue. Ou pas ? En fait, je n’aurais pas vraiment su dire ce que j’espérais. Je savais que, maintenant qu’on m’avait exposée à Yu, j’allais avoir un pouvoir. Mais je n’étais pas sûre d’avoir envie de savoir ce que c’était tout de suite. Et si c’était un pouvoir destructeur ? Un truc que je ne parviendrais pas à contrôler et qui pourrait blesser ou tuer des gens ? Je savais que c’était quelque chose qui pouvait arriver, mais je crois que j’avais préféré occulter cette possibilité jusqu’à présent.

Je relevai les yeux sur Garin tandis qu’il m’expliquait les conditions dans lesquelles un pouvoir pouvait se révéler. Je me mordis la lèvre inférieure et fronçai le nez. Colère, tristesse, survie… j’espérais qu’on n’ait pas besoin d’en arriver là pour connaitre mon pouvoir.

Je hochai la tête tandis qu’il se remettait debout. J’avais envie de le retenir. Je n’avais pas tellement envie de rester seule. Mais je ne savais pas comment faire. Seulement, quand il reprit la parole, je le regardai avec un mélange d’incompréhension.

- Est-ce que tu es en train de me dire qu’être candidat nous dispense de nous excuser lors que nous faisons du mal à quelqu’un ?

Je le fixai intensément, mes yeux plantés dans les siens.

- Ce n’est pas ce qu’on m’a appris. Je n’ai pas envie de renier ce que j’ai toujours été, ce que j’ai toujours pensé. Pourquoi devrais-je le faire ? Parce que je suis une candidate dorénavant ? Pourquoi ne pourrais-je pas continuer comme avant ? Qui sait que je suis candidate ? Toi, mon frère, les chinois. Personne d’autre. J’ai encore ma puce qui dit que je suis négative.

Ca me paraissait si simple. Mais Garin avait probablement raison. J’avais toujours été du bon côté de la barrière, même si j’étais malade et condamnée. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Les derniers événements faisaient que j’avais des tonnes de questions qui tourbillonnaient dans ma tête et je ne pouvais pas toutes les poser en même temps. Et comme je devais bien commencer quelque part…

- Comment c’est, de ton côté de la barrière ? Tu dis que je ne sais pas ce qui m’attend… Explique moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
[Oui, mais ma grande, c’est ton perso, pas le mien, et il va falloir que tu te prennes un peu en main. Garin est ton guide, mais pas ton MJ. A présent, c’est à toi de décider de ton pouvoir/perso. Et aussi, je peux pas avoir toutes les idées, pour tout le monde, tout le temps. Le jeu, c’est aussi que tu décides des événements toute seule, avec moi comme avec les autres. C’est pas une question de pression, c’est une question d’échange. Si je voulais être ta MJ, j’aurais pas pris Garin mais Seung-Li.]

Je l’ai regardée fixement. Avais-je envie de répondre ? Comprenez, je n’avais pas envie de lui faire peur mais je voulais qu’elle comprenne son choix sans que j’ai besoin de la rappeler à l’ordre. Je ne voulais pas le rôle du méchant. Pour tout vous dire, j’aurais voulu en avoir un autre mais j’ai serré les dents. Pour deux raisons. La première parce que si elle avait refusé Yu, j’aurais trouvé un moyen de la sortir de là. La seconde parce qu’elle était si paradoxale...

« Mon côté de la barrière ? Tu vis à Megalopolis depuis quand, Angie ? Tu ne vas pas avoir le choix que de renier ce que tu es. Tu l’as déjà fait ! » Et j’ai montré la vitre d’un doigt en haussant le ton. Les Chinois s’en sont alertés et ont relevé la tête vers moi, se demandant sûrement ce que je pouvais dire sur eux. « Tu viens de le faire ! Tu crois que maintenant, simplement parce que ta puce continue de t’afficher Négative, ça va durer longtemps ? Et quand on va commencer à s’apercevoir que tu fais des trucs bizarres et qu’un jour, lors d’un accident, on voit ce que t’as dans le sang, tu crois que tu auras le même traitement que d’habitude ? Celui de la parfaite petite Négative ? Non ! Angie ! Non ! Tu vas être persécutée comme chacun d’entre nous, maintenant. Tu ne vas pas avoir le choix que de te battre, à un moment donné, et tu en oublieras de t’excuser et que faire du mal à quelqu’un… C’est pas bien ! On ne peut pas cacher bien longtemps qu’on est Positif. »

J’ai inspiré profondément en levant les mains.

« Je voudrais tellement t’éviter la rage de Megalopolis envers les Positifs mais tu ne vas pas y couper. Un jour, tu tomberas dedans. » Je me suis rapproché d’elle. « Tu ne peux pas… Demeurer celle que tu as toujours été. Tu es différente, maintenant. Il est peut-être encore tôt pour que tu t’en rendes compte mais ne me force pas à être celui qui un jour te dira ‘Je te l’avais dit.’ »


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’écoutais Garin sans dire un mot. Je savais qu’il avait parfaitement raison. Je savais depuis le début que ça aurait forcément ce genre de conséquences. Mais vous savez, j’avais toujours mené ma vie comme je l’entendais, sans me soucier des conséquences que ça pourrait avoir parce que je ne vivrais pas assez longtemps pour les subir de toutes façons. Alors forcément, j’avais du mal à vraiment comprendre ce qu’il m’expliquait. J’avais du mal à vraiment comprendre ce que ma mutation impliquait pour moi.

Quand il pointa la vitre d’un geste brusque, je jetais un coup d’œil aux Chinois qui s’agitaient derrière la vitre. Ils venaient de s’arrêter net et nous fixaient, Garin et moi, se demandant ce qu’il se passait. Ils ne semblaient pas comprendre ce que nous nous disions, ils ne pouvaient pas savoir que ce geste ne les désignait pas eux, pas vraiment.

Je reportai mon attention sur Garin tandis qu’il continuait à parler. Je baissai la tête et acquiesçai tandis qu’il se rapprochait de moi. Je comprenais où il voulait en venir. Je comprenais qu’il fallait que je me prépare dès maintenant au fait que la donne était différente maintenant. Je jetai un œil aux Chinois derrière la vitre. Certains s’étaient remis au travail, s’étant finalement rendu compte qu’il ne se passait rien d’autre qu’une discussion entre deux personnes à l’avis quelque peu opposé. D’autres cependant continuaient à nous regarder. Comme s’ils attendaient quelque chose.

Je ressentis alors subitement le besoin de m’éloigner d’eux, de me soustraire à leur vue. Sous le regard des Chinois, je commençais à me sentir comme un lion en cage. Et tant que mon pouvoir ne se serait pas révélé, je risquais certainement de rester ici, avec les Chinois pour m’observer. Je me sentais comme oppressée, j’avais besoin de sortir. Je tendis la main pour attraper le bras de Garin. Je n’étais pas certaine que les Chinois me laissent sortir aussi facilement. Peut-être Garin pourrait les convaincre ? Je ne demandais pas à sortir dehors, pas avec la chaleur et ce que Garin m’avait expliqué sur les effets qu’elle pouvait avoir. Il fallait juste que je sorte de cette pièce

- Garin. Il faut que je…

Au moment où je touchai son bras, j’eus une sensation bizarre. Vous savez, l’impression de partir, comme lorsqu’on sent qu’on va s’évanouir. Mais c’était différent. Comment expliquer cela ? C’était comme si mes sens s’étaient développés pour percevoir Garin de façon plus précise. Comme si ma conscience s’ouvrait à lui, pour l’englober totalement. Je pouvais entendre les battements de son cœur dans ma tête, je sentais le rythme de sa respiration, la chaleur qui se dégageait de lui, le sang qui coulait dans ses veines. J’y distinguais quelque chose de différent, la trace de Yu peut-être ?

Surprise, je lâchai précipitamment son bras, comme si je venais de me brûler et levai les yeux vers lui. A partir du moment où j’avais rompu le contact, il était redevenu Garin, juste Garin. La sensation étrange avait disparu, me laissant le souffle court et l’impression désagréable d’avoir la tête qui tournait.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
Si on était enfin en train de tomber sur une sorte d’accord, j’en étais soulagé. Angela allait enfin reconnaître que tout ça n’était aussi simple qu’entrer dans un supermarché avant d’en ressortir le panier chargé de bonnes choses. Mais je n’étais pas des plus diplomates et elle avait son caractère. Qui n’était pas forcément compatible avec le mien à ce moment-là. Etais-je compatible avec qui que ce soit, cela dit ?

« Quoi ? »

Je l’ai vue figer sur mon bras alors que j’attendais la fin de sa phrase. Ouah, si c’était juste ça les manifestations de son pouvoir, alors j’étais plus que jaloux. Un de mes principaux défauts, la jalousie… C’était juste frustrant de voir toutes ces personnes autour de moi, soit disant traversant les mêmes galères que moi mais qui possédaient tellement plus de facilités. C’était rageant, je l’avoue.

« Angie, quoi ? »

Je me suis tourné vers les Chinois derrière la vitre et je leur ai demandé d’appeler quelqu’un. Qu’il parle ou non notre langue, ils saisissaient le ton de ma voix. Je me suis reporté vers Angela en l’observant de la tête aux pieds. Je n’osais plus la toucher, qui sait ce que j’aurais pu déclencher d’autre ? Le Chinois est arrivé rapidement et à ma hauteur, il a posé la même question que moi.

« Que se passe-t-il ? »
« Je ne sais pas, elle m’a touché, c'était comme si je la brûlais ! »

Il a relevé les yeux sur moi, comme si c'était possible que je brûle quelqu'un au toucher. Dans une seconde de silence, j'ai froncé les sourcils. Non, ce n'était pas moi, je n'avais rien fait ! Pour une fois...


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’étais un brin perturbée. Avouez que ça a quelque chose d’assez troublant de « voir » l’intérieur de quelqu’un, comme ça, sans prévenir. Je n’avais aucune idée de ce que pourrait être mon pouvoir. Et Je ne me serais certainement pas attendue à un truc de ce genre. D’ailleurs, c’était quoi ce pouvoir ? A quoi pouvait-il servir ? A détecter la présence de Yu dans le sang ? Si tant est que ce soit ça que j’ai trouvé… J’avais senti quelque chose de différent dans le sang de Garin, mais ce pouvait être n’importe quoi…

Je relevai les yeux sur lui et l’interrogeai du regard.

- Tu n’as rien senti ?

Je n’avais aucune certitude que ça venait de moi, mais je n’avais jamais ressenti ça avant en touchant Garin… Si c’était son pouvoir à lui, il ne l’avait jamais utilisé sur moi. Mais quel rapport ça avait le carbone ? Non, ça venait forcément de moi.

Garin avait appelé les Chinois à la rescousse. Je voulu l’arrêter d’un regard. Je n’avais pas vraiment envie de les voir se ramener vers moi, qu’ils me posent des questions auxquelles je n’étais pas capable de répondre pour l’instant. Je ne savais pas ce qu’il se passait. Je n’avais pas laissé la main suffisamment longtemps sur le bras de Garin pour comprendre vraiment ce qu’était mon pouvoir. Je n’étais même pas sûre de ce que j’avais vu.

Le Chinois arriva rapidement et interrogea Garin. Il le regardait comme s’il était à l’origine de tout ça. Mais…

- Garin n’a rien fait. Il ne m’a pas brûlée, j’ai juste été tellement surprise que je l’ai lâché brusquement.

Le Chinois se tourna alors vers moi et me regarda, d’un air on ne peut plus sérieux. Il m’encouragea à lui expliquer ce qui s’était passé dans les détails.

- Quand j’ai posé la main sur Garin, j’ai eu l’impression de… c’était étrange, c’était comme si je voyais à l’intérieur de lui, mais sans voir vraiment. C’était plutôt comme si je sentais ce qu’il se passait à l’intérieur de lui. Je sentais son sang couler, son cœur battre, sa respiration. Mais c’était plus précis que ça… J’ai senti comme quelque chose de bizarre dans son sang… Comme s’il avait un élément étranger.

Le Chinois me demanda de préciser, mais j’en étais incapable. Je haussai les épaules.

- Ca m’a tellement surprise que j’ai rompu le contact aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
[J'en chie gravement sévère, une semaine quoi...]

« Non, je n’ai rien senti, je ne sens quasiment plus rien sur ma peau ! »
« Touche-le à nouveau. »
« Quoi ?! Non ! »
« Garin, ça ne va pas te tuer. »
« Non, on n’en sait rien, je n’ai pas envie de savoir comment elle peut entendre mon coeur battre et qu’il y ait quelque chose de différent dans mes veines. »
« Il va pourtant bien falloir qu’on en sache plus. »
« Donne-lui TA main, quelque chose me dit que tu n’es pas moins Candidat que moi et si c'est à ça qu'elle réagit, alors tu peux t'y coller aussi. »
« Pourquoi faut-il toujours que tu sois aussi puéril ? »
« Moi, puéril ? Pour ce qu’on en sait, mon pouvoir est COMPLÉMENTAIRE ! Qui me dit que le sien réagit pas au mien ?! J’ai vu ce que ça a donné la dernière fois, ça ira, les heures dans le Schwartz à vivre au Moyen-Âge, j’en ai soupé, merci bien ! J’ai subi TOUTES vos petites expériences depuis des années, c’est votre tour, maintenant. Hin hin. Ce sera sans moi. Je suis désolé, Angela. »
« Parce que tu as senti quelque chose ? »
« Non. »
« Il s’est passé quelque chose, une douleur quelconque ? »
« Non… »
« Et donc ? »

J’ai levé un sourcil dans une moue peu fréquentable. J’en avais marre d’essuyer leurs conneries. Je n’avais pas peur d’Angela, ni de ce dont elle était capable et si elle pouvait faire péter le bâtiment, tant mieux… Avec moi dedans ? Bon, d’accord, j’aimerais qu’elle attende que je sois sorti. Mais je voulais surtout m’affirmer, leur montrer que je savais aussi dire non, que je n’étais pas qu’un gène ambulant. Le Chinois a soupiré et reporté son attention sur la jeune femme.

« Très bien, Angela, ce sera toi et moi, alors. »

Et il a tendu sa main vers la sienne avec un sourire. Il n’était pas plus rassuré que moi - qui le serait - cependant, il savait que la grande majorité des pouvoirs était incontrôlable dans leurs premières heures. Si Angela voulait le refaire exprès, peut-être n’y arrivait-elle pas.


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
[Désolée, je savais pas si t’avais prévu autre chose pour la suite alors j’osais pas trop prendre d’initiatives :redface: ]

Quand le Chinois me demanda de toucher à nouveau Garin, j’eus un temps d’arrêt. Suffisamment longtemps pour que Garin s’oppose à cette idée et qu’un débat entre lui et le Chinois se mette en place. Alors comme ça, Garin ne voulait pas que je retente l’expérience sur lui ? Vous savez quoi, pour une fois, j’étais entièrement d’accord avec lui. Je voulais bien toucher n’importe qui ici, mais pas lui. Mince quoi, on habitait ensemble (pour l’instant et à durée limitée, ok, je vous l’accorde, mais quand même), je n’avais pas envie de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur de lui ! C’était trop… bizarre. C’était comme coucher avec son meilleur ami, c’était étrange, gênant, embarrassant, et n’importe quel autre qualificatif qui voulait dire la même chose.

Le Chinois finit par poser une dernière question (enfin, pas vraiment une question, plutôt un « et donc ? »), et Garin resta silencieux. Mais son regard voulait tout dire. Moi, je croisai les doigts mentalement pour que son regard ait raison de la détermination du Chinois. Et ça marcha. Le Chinois se tourna finalement vers moi.

- D’accord.

Je pris la main que me tendait le Chinois avec une certaine appréhension. Je ne savais strictement pas comment j’avais fait ça tout à l’heure. Et s’il ne se passait rien ? Peut-être qu’il fallait que je stresse, que je me sente oppressée et à court d’air, comme tout à l’heure ? Je n’avais pas la moindre idée de ce qui avait déclenché mon pouvoir (wow, ça fait bizarre d’utiliser ce mot), comment le reproduire ?

Mais je me posais des questions pour rien. A peine avais-je effleuré la main du Chinois que les « images » revinrent. Les battements de son cœur qui résonnaient, rapides (avait-il peur de ce qui pouvait se passer ?), le rythme de sa respiration qui s’accélérait aussi et le flux de son sang. Son sang qui ne présentait, à première vue, rien d’anormal. Quoique… attendez, c’était quoi ce truc ?

Contrairement à quand j’avais touché Garin, je ne retirai pas ma main. Ce n’était pas en jouant les vierges effarouchées que j’allais savoir ce qu’il se passait et ce qu’était vraiment mon pouvoir. Je me concentrai et tentai de focaliser mon attention sur cet élément qui semblait ne pas avoir totalement sa place ici. Je n’avais pas pris le temps de l’analyser sur Garin, je n’avais aucun moyen de savoir si c’était la même chose. Le seul moyen d’en avoir le cœur net, c’était de poser la question.

Je lâchai la main du Chinois et plantai mon regard dans le sien.

- Vous êtes un Candidat ou un positif ? Je sens quelque chose d’étrange…

Je repris sa main, pour essayer à nouveau et comme tout à l’heure, les images apparurent de suite. Ok, alors ça marchait à tous les coups, c’est ça ? Et comment je fais pour ne rien « voir » ? Il est où le bouton off ? Il devait bien exister non ? Je n’allais quand même pas devoir cesser de toucher tout le monde ! Ca serait trop frustrant !

Mais, alors que je m’attendais à sentir à nouveau ce truc bizarre, je ne parvins pas à le retrouver. Mince, je l’avais perdu ? Où est-ce que c’était passé ? Comment c’était possible ? C’était moi qui l’avais fait disparaitre ?

Alors que je me posais cette question, j’éternuai soudain. Génial, j’étais enrhumée maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
[Ah non, moi j’ai fini. T’es candidate, maintenant, c’est ton destin, plus le mien ! Faut rentrer maintenant.]

J’ai observé leur… Truc d’un oeil méfiant pendant que les Chinois avisaient leurs moniteurs qui s’affolaient alors que le pouvoir d’Angela se manifestait. J’ai tourné la tête pour les regarder et ils prenaient tout un tas de notes que j’aurais bien aimé voir, même si je n’aurais rien compris. J’ai soupiré et reporté mon regard sur eux lorsque Angela a posé sa question. Celle-là même qui a fait sourire le Chinois. J’ai haussé un sourcil en détaillant son expression et j’ai roulé des yeux.

« Candidat. Les Positifs sont extrêmement rares en Chine. »
« Ben tiens. »

J’ai sursauté avec lui quand Angela a éternué. Lassé de tous les traitements qu’ils lui faisaient passer, j’ai soupiré avec humeur en la désignant d’une main.

« Génial. Il fait 40 degrés dehors et il a fallu que tu lui refiles ta crève. »
« Regardez qui parle ! »
« Hey, c’est pas moi qui explose mes voies nasales depuis deux jours et qui pousse tes potes à désinfecter toutes vos satanées pièces à chaque fois. »
« Tu sais, tu devrais t’estimer heureux de pouvoir me parler sur ce ton, mais c’est quand même grâce à moi que tu as le droit d’être dans cette pièce. »
« Puisqu’on en parle… »
« Garin… »
« Ca n’avancera à rien d’être là à la fixer dans le blanc des yeux. Vous savez quoi ? Un Candidat, ÇA MANGE AUSSI ! »

J’avais tourné la tête et levé le ton pour qu’on m’entende. Moi ? Des humeurs ? Non… Aucune. Mais je n’avais rien avalé, pas plus qu’Angela et là, tout de suite, je pouvais engloutir un steak entier. Et puis, j’ai soupiré à nouveau alors que le Chinois vérifiait le pouls d’Angela et sa tension des fois que son pouvoir ait changé quelque chose.

« Est-ce que ça change quelque chose, au moins ? »
« Pas pour le moment. »
« Vous allez nous garder encore longtemps ? »
« Je vais rentrer avec vous à Megalopolis. »
« Pardon ? » J’étais on ne peut plus dubitatif à ce sujet. Il a alors tourné la tête et m’a offert le sourire le plus vicieux que je n’ai jamais vu sur son visage et j’ai dû froncer les sourcils. Alors qu’il m’observait, j’ai penché la tête. « Oh non… » Il a acquiescé et s’est redressé en souriant à Angela.
« Je dois garder un oeil sur toi. On te fera passer des tests toutes les semaines, puis tous les mois, jusqu’à ce qu’on soit fixés. Comme il n’est pas question de s’amuser à te faire sortir du pays tous les jours… Nous avons loué une maison pour Garin et moi. »
« De mieux en mieux… J’ai un tuteur, maintenant. »

Ce n’était pas un tuteur, bien sûr. C’était un « gardien » qui s’assurerait que j’obéis bien sagement des fois que je décide finalement de ne rien dire sur Abel. J’étais étonné qu’il ne m’ait pas encore posé la question. Mais je l'étais d'autant plus de sa réponse.

« De toute évidence, quelqu'un veut ta mort, Garin. C'est une accusation qui mérite d'être prise en considération. »
« Et la mort me va très bien ! Merci ! Je n'ai jamais aussi bien respiré de toute ma vie. Je n'ai pas besoin d'un babysitter. »


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai les sourcils à la réponse du Chinois. C’était une réponse qui ne m’aidait absolument pas. Supposons que ce truc étrange que j’avais détecté soit Yu, ça pouvait être plausible, étant donné que je l’avais détecté aussi chez Garin. Sauf que je n’étais pas sûre que ça soit la même chose. Et quand il avait disparu chez le Chinois ? Yu ne pouvait pas disparaitre. D’après ce que je savais, on ne pouvait pas le faire disparaitre sans tuer son hôte. Or, le Chinois semblait aller parfaitement bien. Tellement bien qu’il se disputait avec Garin… Pour changer.

Mais je n’y prêtais pas vraiment attention, pas au début. Je m’appuyai contre le lit sur lequel je m’étais réveillée et réfléchis. J’aurais peut-être dû me poser plus de questions à propos de mon rhume soudain. Mais j’étais particulièrement sensible à ce virus, je savais que le Chinois était malade et à vrai dire, avec les changements de température entre ici et dehors, ce n’était pas tellement étonnant. Ce qui m’inquiétait (enfin, inquiéter est un bien grand mot) vraiment, c’était de comprendre comment fonctionnait mon pouvoir. Et la nature de l’anomalie que j’avais détectée, avant qu’elle ne disparaisse.

Ce fut le haussement de ton de Garin qui me fit relever la tête.

- Hey, vous voulez pas juste arrêter de vous bouffer le nez cinq minutes ? Ca n’avance à rien et ça m’empêche de réfléchir.

Est-ce que c’était mon intervention ou est-ce que le Chinois avait déjà décidé de ne rien répondre à Garin ? Toujours est-il qu’il garda le silence quelques instants, le temps de s’approcher de moi pour vérifier quelques trucs. Mon pouls, ma tension, des examens de routine quoi. Et qui ne révélèrent rien d’étrange. Mais ça, j’aurais pu le dire. Je me sentais bien. Un peu perturbée, mais bien. Et quand j’aurais enfin compris comment fonctionnait mon pouvoir, j’irai encore mieux. Ah oui, et puis, il fallait que je trouve le bouton off aussi. Ca, ça serait une autre paire de manche.

Je relevai la tête sur eux tandis qu’ils recommençaient à parler. Allez savoir pourquoi, la déclaration du Chinois comme quoi il allait venir à Megalopolis avec nous me fit froncer les sourcils. Mais je ne voyais pas de raison particulière de m’inquiéter. En fait, ça me semblait logique. Je commençai par hocher la tête, mais la suite m’interrompit en plein milieu de mon mouvement. Mes yeux passèrent sur Garin avant de revenir sur le Chinois.

- Garin a déjà une maison.

Ca c’était peut-être un peu présomptueux de ma part, mais je vous l’ai dit, de notre point de vue, à David et moi, on le considérait désormais comme… pas de la famille, mais presque. Hey, ce n’était pas pour rien qu’on était en train de lui retaper une chambre.

- Et il y est parfaitement en  sécurité.

Et ce, pour trois raisons. Primo, ceux qui voulaient sa peau le croyaient mort. Secundo, personne ne savait qu’il était chez nous. Et tertio, qui irait le chercher chez un agent du FBI ? Mais le Chinois n’était pas censé savoir tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
« Excusez-moi, aurais-je à un moment mon mot à dire ? »

Je me suis tourné vers Angela. Je lui étais si reconnaissante de m’avoir hébergé, c’était un fait, sans elle, je ne sais pas si je n’aurais fini parmi les fantômes de Ghost Islands ! J’ai secoué la tête doucement.

« Angie… Je ne peux pas vivre avec vous toute ma vie. Je n’oublierai jamais ce que vous avez fait pour moi et je vous dois beaucoup. Mais je suis plus un gamin, contrairement à ce que tout le monde croit et j’ai beaucoup de choses à faire, je dois retrouver un travail, j’ai beaucoup de choses à régler et je ne pourrai pas le faire sans te mentir, alors, je ne peux pas rester avec vous. J’aimerais vivre ma propre vie. Pour la première fois dans ma vie. Et ça implique pas d’agent en babysitter non plus… »

« Et tu comptes te trouver un logement et un travail comment ? Tu n’existes plus, tu n’as plus de nom. »

« Et bien, vous allez m’en donner un ! Et une puce en prime ! »

« Et tu comptes la faire poser comment ? »

Le Chinois a désigné mon poignet et je l’ai regardé à mon tour. N’importe qui verrait ma cicatrice dans mon bras saurait que je ne suis pas très net. Mais je voulais retrouver une vie normale. Si toute ma page était blanche, c’était le moment de la réécrire. J’ai acquiescé.

« Je trouverai une solution. Je ne veux plus être un agent, je ne veux plus vivre caché ! Je veux juste... Vivre une vie. Ma vie. J’ai 25 ans et tout ce que j’ai jamais connu ce sont des laboratoires et des ordres de mission grotesques. » Le Chinois a baissé la tête en considérant visiblement mes paroles. Et quand il a ouvert la bouche, je l’ai interrompu rapidement. « Vous me devez au moins ça. »

« Garin, tu es conscient que je vais devoir, quoi qu’il arrive, garder un oeil sur vous deux de manière extrêmement précise ? »

J’ai acquiescé. « Je sais… C’est aussi un peu rassurant de savoir que quelqu’un n’est pas loin au besoin. »

Le Chinois a acquiescé à son tour puis il a regardé Angela avant de poser une main sur son épaule.

« Tu as besoin de prendre quelques forces encore, nous travaillerons à ton pouvoir d’ici demain, je pense. Si tu as des questions, réfléchis-les, on verra ensemble comment y répondre. N’éprouve rien en attendant, inutile de te faire mal sans raison et évite de mettre un pied dehors, il fait vraiment très chaud. D’accord ? »


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La question de Garin était parfaitement légitime, à vrai dire. Nous étions là, le Chinois et moi, à parler de lui, de l’endroit où il allait vivre, comme si le principal intéressé n’était même pas dans cette pièce. Ou bien comme si c’était encore un enfant, incapable de prendre une décision. Alors forcément, quand il prit la parole, je tournai la tête vers lui en fronçant les sourcils. Et ce que je voyais dans son regard ne me plaisait pas. Pas plus que ce qui sortait de sa bouche d’ailleurs.

Bien sûr qu’il n’allait pas toujours rester avec nous. Nous le savions depuis le départ, David et moi, c’était juste temporaire, le temps que Garin retrouve un équilibre. Mais au fil du temps, le temporaire avait peu tendance un durer un peu et j’aimais bien le voir à la maison. J’aurais aimé qu’il reste, un caprice de petite fille qui, comme tous les caprices, ne devait pas être cédé. Mais je comprenais ce qu’il ressentait. Pour la simple et bonne raison que moi aussi je vivais avec une baby-sitter et que parfois, j’en avais par-dessus la tête.

Alors je hochai la tête. David allait pouvoir récupérer son bureau…

J’écoutai le reste de leur échange d’une oreille distraite. J’entendais ce qu’ils étaient en train de se dire et j’étais contente que Garin puisse avoir le nouveau départ dont il avait envie. Mais, quelque part, ça me faisait mal. Pour pouvoir repartir de zéro, Garin allait certainement devoir rompre avec tout ce qui lui rappelait son passé. Et j’étais un élément de son passé.

Je relevai les yeux sur le Chinois lorsqu’il reprit la parole, s’adressant à moi. « Evite de mettre un pied dehors »… la sensation d’enfermement revint en une seule seconde. Je déglutis et acquiesçai finalement. Je n’aimais pas, mais je savais que c’était pour mon bien.

- D’accord.

Le Chinois, satisfait, sortit finalement de la pièce et donna des ordres que je ne compris pas. Peut-être demandait-il qu’on nous apporte à manger ? Ca ne serait pas de refus, même si je doutais que quoique ce soit passe, pour l’instant.

- Garin… Je te suis reconnaissante pour tout ça. Je sais pas encore si ça va marcher comme je l’espère mais, tu m’avais promis d’essayer et tu l’as fait.

Je me passais la main dans les cheveux et me laissai glisser en position assise contre un mur, les genoux relevés contre ma poitrine, la tête dans mes mains. J’avais besoin de réfléchir.

- Te sens pas obligé de rester. Ca va.

Et je le ferais mieux sans Garin. Dans quelques jours, je serais de nouveau à la maison. Et il y avait des choses qu’il fallait que je mette au clair avant. Il fallait que je comprenne mon pouvoir, que j’en découvre ses limites, et j’espérais que le Chinois allait m’aider pour ça. Il fallait aussi que j’apprenne à le maîtriser, pour qu’il ne se déclenche que lorsque je le voudrais et pas en permanence comme ça semblait être le cas.

Les jours à venir allaient être importants. Intenses ? Trop courts, probablement... Je ne retournerais pas à la maison avec Garin, j'allais rester ici, et profiter au maximum du temps qu'il m'était donné avant de retourner à Mégalopolis. Dussé-je pour cela, épuiser totalement le Chinois.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
Angela était une mauvaise menteuse. C’était un fait. Ou alors j'avais un bon détecteur de mensonge. Du moins, pour voir les choses qui n’allaient pas. Une fois seuls, j’ai observé Angela avant qu’elle ne s’affale contre un mur. Je l’ai rejoindre et me suis laissé glisser à ses côtés, les jambes relevées également et un coude appuyé sur un genou. J’ai jeté un regard aux Chinois en train de travailler puis j’ai soupiré en jouant avec mes doigts. Mes yeux s’égaraient toujours sur la large cicatrice dans mon poignet. Elle me rappelait inlassablement qui j’étais et d’où je venais. Ma peau était si rigide à cet endroit, si dure… N’importe quel médecin qui verrait ça se demanderait comment j’avais pu survivre à de telles taillades à cet endroit. Je dois reconnaître que j’étais pas passé loin. J’en ai eu des frissons rien qu’au souvenir. Voilà ce que je voulais à partir de maintenant : ne plus jamais avoir à revivre n’importe laquelle des choses que j’avais connues en une dizaine d’années.

« Tu n’es pas la personne la plus douée que je connaisse quand il s’agit de cacher ce qu’elle ressent. Qu’est-ce qui ne va pas, Princesse ? »

Finalement, j’ai tourné la tête vers elle. Qu’elle soit fatiguée et en prise à ses questionnements, je n’en doutais pas. Mais il y avait autre chose dans son regard. Je n’étais pas idiot.


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je laissai échapper un soupir en entendant Garin s’asseoir à côté de moi. Pourquoi ne faisait-il jamais ce qu’on lui demandait ? Pas la peine de répondre, j’imagine que c’est le genre de question que beaucoup de personnes se posent également à mon égard. En ce qui me concerne, c’est uniquement parce que je n’aime pas qu’on me dicte ma conduite, et aussi, tout simplement, parce que parfois, je me dis que ce n’est pas la meilleure chose à faire.

Je lâchai ma tête et relevai les yeux sur lui tandis qu’il se mettait à parler.

- Je sais, on peut lire en moi comme dans un livre ouvert. Il va vraiment falloir que je travaille là-dessus dorénavant. Mais ça va, je t’assure.

J’appuyai ma tête contre le mur derrière moi et croisai mes poignets sur mes genoux.

- C’est juste qu’il faut que je m’habitue à tout ça.

Bon, ok, pour être honnête, ce n’était pas tout.

- Et il y a beaucoup de chose que je ne comprends pas encore très bien. Et tu me connais, je déteste ne pas comprendre. J’aimerais avoir les réponses tout de suite.

Evidemment, je n’allais tout de même pas lui dire le fin fond de ma pensée. Comment pouvais-je lui expliquer les raisons de mon abattement ? A quoi ça servirait ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
J’aimais à penser que les gens qui disaient « Fous moi la paix » voulaient en réalité dire « Aide-moi ». La plupart du temps… C’était des filles. Pour le reste, il fallait croire que nous avions plus en commun que nous le voulions.

« Ce n’était pas un reproche… »

Son questionnement était légitime, je le comprenais parfaitement et j’avais eu le même. Mais elle semblait abattue, je me demandais juste par quoi alors que, d’habitude, il fallait toujours qu’elle se fasse entendre, surtout lorsque c’était pour déplaire aux autres.

« Certaines réponses à certaines questions ne sont pas connues d’avance, il faut les chercher. Ce sont des choses qui peuvent prendre du temps. Tout ça, ton pouvoir… Ca viendra avec le temps. Tu as l’avantage de pas être seule. Tout ira bien. »

Je lui ai souri, autant que possible et j’ai tapoté son genou avant de me relever et je lui ai tendu la main.

« Allez viens, je meurs de faim et je suis persuadé que toi aussi. Tu as entendu ce qu’il a dit, il faut que tu prennes des forces et tu es aussi maigre que ma tante Ertha. Mais elle, elle était vraiment petite, toi on dirait une grande allumette qu’on a peur de gratter sur le souffre des fois qu’elle se casse en deux. »


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je secouai la tête.

- Je sais, mais c’est plutôt handicapant. Et c’est pas marrant d’être incapable de mentir sans être aussitôt démasquée. D’autant qu’à l’avenir, j’aurais plus de choses de cacher…

Et je soupirai tandis qu’il continuait à parler. Le temps… en microbiologie, on nous apprend la patience. On nous dit qu’il faut du temps pour découvrir des virus, les isoler, les analyser, comprendre leur fonctionnement et trouver le moyen de les soigner. Ce n’est pas pour rien  qu’aujourd’hui encore, on est incapable de soigner certaines maladies. Ou du moins, on essaie de nous apprendre la patience. J’avais toujours eu beaucoup de mal avec ce concept. J’avais besoin de comprendre les choses toute de suite, comme maintenant. Mes professeurs disaient que c’était ce qui faisait de moi une étudiante brillante. Parce que je ne lâchais pas tant que je n’avais pas trouvé la solution, même si cela devait me coûter plusieurs nuits de sommeil.

- Espérons que la personne qui m’aidera n'a pas besoin de trop de sommeil alors…

J’adressai un sourire à Garin et le suivis du regard tandis qu’il se relevait. Faim ? Oui, maintenant qu’il en parlait, peut-être un peu. Je tendis la main pour prendre la sienne et me ravisai au dernier moment. Comme je l’ai dit plus tôt, je n’avais pas envie de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur de Garin, même si ça m’aurait probablement aidée à comprendre un peu mieux la nature de cette chose étrange que j’avais sentie chez le Chinois et qui avait soudainement disparue de son organisme. Bref, je ne voulais pas utiliser mon pouvoir sur Garin, et tant que je ne savais pas ce qui le déclenchait et comment faire en sorte de ne pas le déclencher, je préférai ne pas le toucher.

Je secouai la tête avec un léger sourire et me remis debout sans son aide.

- C’est dingue ! Pourquoi tout le monde a-t-il à ce point peur de me casser ? N’ai-je pas déjà prouvé que j’étais plus solide que je n’en avais l’air ? Et je ne suis pas maigre, je suis svelte, nuance. Je n’ai pas un pet de graisse, des tas filles rêveraient d’avoir ma silhouette !

Ouais, avec un peu plus de formes, peut-être... Mais bah... j'étais comme ça, c'est tout.

- Et ma force pourrait te surprendre, méfie-toi.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Garin DeLyons
avatar
J’avais oublié son pouvoir alors j’ai rangé ma main en pinçant les lèvres.

« Peut-être parce que tout le monde pèse plus lourd que toi par défaut ? »

Angela ne faisait pas partie de mon passé. Elle faisait partie de mon futur. A la naissance de tout ce qui était arrivé ensuite, la raison pour laquelle je me trouvais là, celle grâce à laquelle j’étais mort, finalement. Angela était le commencement, pas la fin. Quoiqu’elle ait peur de me voir disparaître, elle se rendrait vite compte que ce n’était pas le cas.

En attendant, je l’ai conduite à notre repas, une petite pièce en souterrain où on nous attendait avec de la bouffe chinoise. Je dois reconnaître qu’ils étaient plutôt doués. Angela n’a pas pu sortir avant deux jours, voulant s’assurer que l’exposition ne mourrait pas sous la température. Ils auraient pu nous emmener ailleurs, vous me direz, mais je crois qu’ils ont voulu aussi tester le mien, de pouvoir et, au passage, nous offrir un paysage plus agréable que celui de Megalopolis. Mais en sortant, alors qu’on se baladait sur la plage, elle a caressé un chien et son rhume a disparu avec lui. On en a informé le Chinois et les jours suivants… Se sont enchaînés.

Angela avait développé un pouvoir curatif, qu’elle a dû tester sur des gens du village, éprouvant son énergie, mais je pense qu’elle n’en faisait cas. Au bout d’une semaine, le quota de bonnes nouvelles n’était pas encore atteint et quand on lui a annoncé que sa tumeur, bien que présente, était morte et qu’elle ne se propagerait plus, je n’étais pas là, mais je suis sûr qu’elle a pleuré. Une fille si sensible, je ne vois pas comment elle aurait pu réagir autrement. Angela vivrait avec ce qui l’avait rendue malade mais aux premiers résultats, même si elle vivrait peut-être moins longtemps qu’une personne normale, elle avait encore bien des décennies à vivre avant de s’éteindre. On ne lui donnait plus que quelques mois à vivre, les Chinois lui ont donné quelques dizaines d’années, encore.

De mon côté, je ne suis pas reparti les mains vides non plus, pour avoir une nouvelle puce, il a fallu qu’on trouve comment comment me l’injecter sans avoir recours à un missile nucléaire. A force d’exercices, j’ai compris quelque chose et j’ai même eu l’occasion de ressentir à nouveau le toucher des autres. Je n’ai pas pleuré, non. Mais j’ai peut-être eu mon premier véritable sourire depuis des semaines.

Je ne pouvais pas détester le MSS. Pas dans ces conditions. Ils avaient sauvé Angela, ils m’avaient sauvé moi. Oui, leurs intentions n’étaient pas entièrement louables, je le sais, mais je n’étais pas non plus quelqu’un de totalement altruiste ! Et puis, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Quoiqu’ils aient pu faire hier, aujourd’hui, c’était différent.

« Garin de Lyons », c’est le nom que je portais officiellement, dorénavant, grâce à David et au MSS. Assurément que Liberation pourrait facilement me trouver, maintenant, Jericho se poserait des questions de voir mon nom sortir au détour d’une recherche, mais je n’avais pas peur. Au contraire, j’attendais. J’avais hâte. et si le MSS ne m’avait pas encore demandé où était Abel, je savais qu’un ils le feraient. C’est pour ça que le Chinois est rentré avec nous, non ?


Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je roulai des yeux mais ne répondit rien. A quoi bon ? Sur ce point, Garin n’avait pas totalement tort. Je ne pesais pas bien lourd, c’était certain. Et à vrai dire, je considérais cela plus comme un atout que comme un réel désavantage. Cela faisait de moi une fille surprenante. J’aimais surprendre les gens. C’était, à mes yeux, une des rares choses qui pouvait me rendre un peu attirante.

Les deux jours suivants m’ont paru interminables. Je n’avais pas le droit de sortir, pour éviter que la chaleur extérieur ne réduise à néant les effets de l’exposition. J’avoue que durant ces deux jours, je me suis sentie comme un lion en cage. Bon sang, ils connaissaient le climat de la Colombie, pourquoi ne pas nous avoir fait aller dans un pays plus froid ? C’aurait été plus logique et surtout, j’aurais pu sortir. La lumière du soleil me manquait et je commençais à devenir un brin claustrophobe. Heureusement que cela ne dura que deux jours. Je ne sais pas si j’aurais pu tenir plus longtemps.

Durant ces deux jours, j’avais fait tout ce qui était en mou pouvoir pour m’évite de penser au fait que j’étais coincée sous terre. J’avais monopolisé une grande partie du temps du Chinois. Je lui posais des tas de questions, sur Yu, sur ses effets, sa composition, sa façon de fonctionner. Je voulais comprendre comment il pouvait soigner des cancers prétendus incurables, comme le mien. Et plus le Chinois me répondait, plus je lui posais de questions. J’aimais bien ces temps d’échange que nous avions. Au début, il avait été surpris que je sache autant de choses, et que ça m’intéresse à ce point aussi. Et puis je lui avais expliqué. Et durant ces conversations, il me parlait non plus comme à une patiente, mais comme à une scientifique.

Quand j’ai enfin eu l’autorisation de sortir dehors, j’ai senti cela comme une délivrance. Je me suis précipitée dehors et j’ai levée mon visage vers le soleil en fermant les yeux. Vous n’imaginez pas à quel point on peut avoir l’impression que l’air est vicié lorsqu’on reste enfermé trop longtemps dans un endroit clos. C’est psychologique, bien sûr, mais rien que le fait de savoir que l’air ne se renouvelle pas aussi facilement qu’à l’extérieur, cela suffisait à me faire suffoquer par moments. Et le rhume n’arrangeait rien.

Je me suis baladée sur la plage, Garin à mes côtés, profitant au maximum d’être enfin dehors. Vous savez, j’aimais Mégalopolis, mais ce jour-là, je me suis demandé si finalement je ne préférerai pas vivre dans un endroit plus reculé plutôt qu’en ville. Un chien s’est mis à courir vers nous en aboyant tandis que nous marchions au bord de l’eau. Je me suis penchée pour le caresser et... J’avais le nez complètement bouché depuis deux jours mais soudain, je pouvais respirer correctement à nouveau. J’ai froncé les sourcils en regardant le chien, comme s’il pouvait répondre à mes questions. Pour toute réponse, il a passé sa langue râpeuse sur ma joue et a repris son chemin, appelé par son maître qui avait continué à avancer. J’en ai parlé à Garin, puis au Chinois. Et nous avons enfin compris ce qu’était vraiment mon pouvoir. Je pouvais soigner les gens ! Vous imaginez ce que ça pouvait représenter pour moi ? C’était ce que j’avais toujours voulu faire, c’était un rêve que j’avais oublié et c’était ça, mon pouvoir !

Les jours suivants, on ne m’a laissé aucun répit. Nous les avons passés à déterminer les réelles capacités de mon pouvoir, à essayer d’en comprendre les limites. Elles se sont fait connaitre assez vite. A force d’essayer mon pouvoir, il s’est avéré que je pouvais détecter les virus dans leur organisme et les « aspirer », ou un truc du genre. L’expérience avec les chien, nous avais permis de comprendre que je pouvais ensuite m’en débarrasser en les introduisant dans l’organisme d’un animal. Les animaux n’étaient pas sensibles aux mêmes virus que nous, leur organisme se contentait de les éliminer et on n’en parlait plus. Nous nous sommes très vite rendu compte que si je ne reversais pas les virus sur les animaux, j’en subissais leurs effets. Au fil des jours, nous avons également compris que je ne pouvais guérir que les maladies d’origines virales, et uniquement celles qui n’étaient pas trop « grave ». Quand j’étais confrontée à un virus un peu trop fort pour moi, cela me vidait totalement de mon énergie et il me fallait quelques heures pour m’en remettre complètement. Inutile de vous dire que j’étais exténuée à la fin de ces journées. Mais ça m’était égal.

Une semaine plus tard, le Chinois m’a fait passer de nouveaux tests pour voir l’évolution de Yu par rapport à ma tumeur. Contrairement à ce que Garin pensait, quand le Chinois m’annonça qu’elle n’avait pas disparu mais qu’elle était désormais inactive, je n’ai pas pleuré. Je l’ai pris par les épaules et j’ai plongé mon regard dans le sien. Je ne voulais pas me réjouir trop vite. Alors je lui ai demandé de me répéter, de me confirmer qu’il était vraiment sûr. Il l’a fait, dans un sourire. Je n’ai pas pleuré, non, j’ai senti comme une vague de bonheur m’envahir, comme une déferlante, et le soulagement a balayé ces trois années en quelques secondes. Bon sang, vous n’imaginez pas l’effet que cette nouvelle pouvait avoir sur moi. J’ai rejeté la tête en arrière et j’ai ri. Doucement d’abord, et puis plus fort. Le Chinois a continué à me regarder en souriant.

J’étais guérie, je comprenais comment fonctionnait mon pouvoir (même si j’avais encore du mal à « l’éteindre ») et je savais à quoi il pouvait servir. Nous pouvions rentrer à présent.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Garin/Angela] Le Facteur Yoko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LA PLANÈTE DANS LES ÉTOILES :: Le Monde-