2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [EVENT] Riot - Groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Samaël
avatar
Riot
Feat. Group one


Là c'est le moment de la soirée où tu te faufiles entre les mecs bourrés pour t'enfuir ni vu ni connu, une fille ou un mec sous le bras pour finir la nuit, voire les deux. Le lien? Samaël est dans un état déplorable, les bras d'une fille et d'un mec sous les siens, entrain de fuir une sauterie armée. La même chose quoi! Soutenu par Libby et... un type, Sam marchait difficilement, ses forces diminuées par l'électricité et ses sens perturbés par l'onde sonore. Ils se frayaient un chemin parmi la foule. A ce que son pouvoir aurait été utile à ce moment précis. Ils auraient pu fuir sans soucis, encore que... C'était qui ce type? Sam avait vaguement entendu la voix de Jericho, bien sur il l'avait vu, il les avait vu discuté. Il était désorienté, par aveugle. Et ce type était arrivé avec lui, et repartit avec eux, Jericho restant derrière. Pourquoi? C'était qui? Il l'avait vu, son visage lui semblait familier, et le son avait dû attendre son cerveau puisqu'il n'arrivait pas à le replacer dans tout ça. En même temps lorsqu'il était arrivé sur place le cercle des Protecteurs avait déjà éclaté donc bon, c'était pas non plus de sa faute. Et puis quand bien même il aurait percuté que ce type était de base avec les fouteurs de merde, il n'aurait pas pu cracher sur son assistance. Encore que...

Ouais en fait non. A peine Sam avait-il tenté de se débrouiller seul, profitant d'un arrêt momentané dans leur avancée, qu'il manqua de retomber, rattrapé de justesse par le type à sa droite. Se raccrochant, levant la tête vers Libby qui venait visiblement de parler, Sam la fixa. - C'est le pouvoir... De la FOUNK ! - Avait-il lancé dans un sourire fatigué. De toute façon, il avait pas entendu ce qu'elle avait dit, quoi qu'il supposait qu'elle l'engueulait, donc répondre le premier truc qui lui passait par la tête était tout à fait censé. Prend toi ça maman Libby. Enfin bref, ils avançaient, vite ou pas, il en savait rien en fait. Il arrivait même pas à voir où ils se situaient dans tout ce bordel. Étaient-ils loin de la sortie ou ce labyrinthe humain était-il encore long?


Spoiler:
 


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Samaël' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Le bruit horrible s'arrête mais pas la douleurs dans son crane, la migraine était la avant la bombe sonore et elle était encore la après. Peut-être qu'avoir cette migraine lui avait épargné d'être désorienté comme tant d'autre. Les troupes du MTT qui descendait en rappel de leur hovercraft, détourna l'attention du leader des Protecteur de ça petite personne et Lisbet ne trouvait ça pas plus mal en fin de compte. Car oui en plus d'avoir l'impression qu'un gluon s'évertuait à taper de l'intérieur de son crane contre son front, en tentant de se relever elle eut aussi l'impression de s'être pris un coup de pare-chocs en plein torse, et cela faisait mal. Lisbet par automatisme ramassa sa matraque qu'elle avait lâchée plutôt quand une balle lui avait éraflé le bras droit. Oui tiens maintenant qu'elle y repensait cela la lançait et la brûlait de coté la. Le bruit caractéristique d'arme automatique attira son regard vers les trois derniers protecteurs en vue. Visiblement l'un d'entre eux avait généré une sorte de champ de force pour les protéger.

rayon paralysant:
 

Le MTT ayant pris les choses en main Lisbet se contente d'observer le trio derrière sa bulle, depuis le début de leur action, elle enregistre tout ce qu'elle voit avec ses lentilles. Elle est sur qu'au besoin le services juridique et celui de com se feront une joie de les transmettes à la police, et ou au média enfin une partie du moins. Et au moins elle était couverte éventuellement. Pour les soins elle pouvait attendre, elle savait que son état n'était pas « grave », et elle voulait savoir comment cela allait se terminer pour ses trois la, car quelque chose lui disait qu'ils avaient encore une carte a jouer.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lisbet Miller' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Matthew Ethan Dare
avatar
Essayer de se lever n'avait pas été une brillante idée mais il n'avait pas réfléchi, entre ses forces qui l'abandonnaient doucement et ce bourdonnement digne d'une ruche d'abeille dans la tête il commençait à être désorienté. Il aurait aimé être à mille lieues de là tout en se sentant étrangement bien contre la jeune femme. En avait-il conscience ? Pas vraiment. Il releva la tête en sentant l'humide fraîcheur de la pluie sur sa peau, regrettant incongrument que ce ne soit pas de la neige. Son regard s'attacha sur les gouttes qui filaient  vers eux et sur la lumière que leur transparence emportait dans leur danse égrenée. Il était resté un moment à les observer en essayant de se dissocier de la douleur quand il sentit qu'on soulevait sa tête pour y glisser un linge roulé en boule. Ces mains... Elles étaient douces. Bien sûr, il n'entendit rien de ce qu'elle lui disait. Cherchait-elle à le réconforter, à lui annoncer quelque chose ? Il se sentait de plus en plus hébété à mesure que son sang s'échappait de sa blessure pour emplir ses vêtements et le trottoir d'une teinte carmine. C'était comme... pénétrer dans un nuage très lentement. Ses lèvres se retroussèrent en un sourire absent sans réussir à éclairer son visage blême.

Ses paupières clignèrent alors qu'il s'efforçait de rester conscient de ce qui l'entourait, au fond de lui il savait qu'il ne devait pas se laisser aller mais plutôt combattre la léthargie qui se propageait insidieusement jusqu'aux tréfonds de son être. Et c'est Sunny qui servit de réceptacle à ses efforts : il suivit ses gestes, ses mouvements, ses expressions avec des yeux flous pour ne pas se perdre. Et puis ses lèvres se posèrent sur les siennes sans qu'il ne réalise très bien ce qui se passait. Ce simple baiser l'avait privé d'une partie de son énergie alors que la foudre résonnait près d'eux puis sa tête se renversa sur le côté tandis que la jeune femme s'éloignait. Et puis elle leva son épée en l'air, l'orage crépita autour d'elle et elle abattit son glaive pour sauver le monde. C'était... C'est le pouvoir de la FOUNK ! ...Ou de la foudre ? Un instant il eut le souvenir d'un vieux dessin animé visionné par hasard, un héros encore plus vieux que... que... que sa Baby ? Quelqu'un l'appelait par ce nom parfois... Ah oui Musclor... Il revoyait ce corps laidement bodybuildé lever une épée en hurlant – c'était quoi déjà : « J'ai un pouvoir » ? Non ! Par le pouvoir du Crâne ancestral ! Il laissa échapper un faible rire qui se transforma vite en une toux douloureuse qui lui fit crisper les yeux et il put presque apercevoir le prince pas si charmant se retourner avec indignation comme pour dire : « Mais... Quel salopard, il a piqué mon texte ! »

Au bout d'un moment un ambulancier vint s'occuper de lui sans que son regard ne quitte les deux blonds transposés. Confusément il savait qu'un jour il la taquinerait en l'appelant She-Ra parce que quelque part elle était une héroïne aujourd'hui et que s'ils le désiraient Musclor et elle pourraient dire cette phrase que seuls les héros pouvaient se permettre de sortir sans paraître pompeux et grossiers : on est venu, on a vu et il l'a eu dans le cul !

Elle revint finalement vers lui accompagnée d'un homme et pendant qu'ils se faisaient soigner tous les deux il s'efforçait une fois de plus de rester conscient en l'observant. Sa vue se troublait peu à peu tandis qu'il glissait lentement dans l'inconscience. Au visage de Sun s'en superposait un autre plus jeune aux cheveux d'un roux pâle, le parfum lui-même se faisait familier mêlé à celui de la pluie... Elles étaient deux, elles n'étaient qu'une et elle lui attira une dernière pensée. Ma reine ! Ma femme... mon amour.

Son visage s'apaisa, éclairé par un sourire.

[HJ : Bon je n'ai vu qu'après coup que Samaël avait chipé la citation de la founk entre le moment où je sélectionnais les citations et celui où je postais... Tant pis je le laisse quand même en décoration :) ]


Revenir en haut Aller en bas
Hayden Walsh
avatar
Hayden avait été éloigné de sa cible par les mouvements de foule et ne l’avait pas vue se relever. Bousculé de toute part, le mal de crâne provoquait par le positif des forces de l’ordre se couplait au tremblement de main typique des contre coup de son pouvoir. Il serra les dents, sa cuisse le lançait un peu et son épaule lui faisait un mal de chien. Non mais quelle idée de s’être mêlée à tout ça ? Le MTT se mêlait à présent à la danse et il savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur. S’il était fiché, s’en était fini de lui et de sa carrière. Il se savait discret, mais là, il devrait devenir un fantôme, adieu course poursuite et autres petites plaisanteries diurnes… Jetant un regard tout autour de lui, il finit par trouver ce qu’il lui fallait alors que le MTT se déployait au milieu de la foule. Hayden se jeta soudain à terre auprès d’une femme assise contre un lampadaire qui se tenait fermement le ventre en pleurant de douleur.

Pour une bonne action... a écrit:
R/R, E/R, R/E : Hayden agit de manière trop rapide pour que les agents du MTT ne puissent voir l’arme glisser dans sa ceinture juste avant qu’il ne s’approche de la jeune femme.
E/E : Les agents du MTT voient Hayden fondre sur la femme, une arme à la ceinture et lui tire dessus.

Si Echec/Echec a écrit:

R/R: Hayden esquive le tir et lève les mains aux mains au ciel en signe de soumission, et leur dit vouloir aider la femme. Les agents du MTT le laisse filer sans relever son identité...
R/E : Hayden esquive le tir et lève les mains aux mains au ciel en signe de soumission, et leur dit vouloir aider la femme. Les agents du MTT le laisse filer mais sa tête est désormais fichée...
E/R : Hayden esquive le tir et dans une roulade se remet sur ses pieds. Il a juste le temps de s'enfuir en claudiquant, mais sa tête est désormais fichée...
E/E : Intercepté, Hayden se fait embarquer par le MTT... Try again...
 

Sachant que sa couverture ne tiendrait plus qu'à la conviction qu'il mettrait à aider la femme, il se retourna vers elle l'air concerné.

- Vous avez prit une balle? un coup de tazer... ?

Agitant négativement la tête, la jeune femme retira ses deux mains de son ventre laissant deviner dans quelle nouvelle galère Hayden s'était encore fourré...

- Un bébé vous êtes sérieuse là?

- Je crois... Qu'il arrive...

Pour la première fois de sa vie, un éclaire de panique traversa le regard d’azur d'Hayden. Sage femme? S'était bien une orientation professionnelle qu'il n'avait jamais envisagé! Chassant sa propre surprise en constatant son anxiété, il puisa dans tout son sang froid avant de jeter un œil autour de lui à la recherche d'un urgentiste... Personne...

- Respirée, bloquée, poussée... c'est comme ça qu'ils font dans les films non?

Acquiesçant d'un signe de tête, elle savait qu'elle ne pourrait pas avoir mieux que cet inconnu pour mettre son enfant au monde... La jeune femme se mit alors au travail sous le regard perçant d'Hayden qui s'assurait également du coins de l’œil que personne ne viendrait les déranger... Si avec ça il ne s'assurait pas un karma à tout épreuve... Maddison à côté ça serait du gâteau...

- Si c'est un garçon... Je pourrais l'appeler comme vous?


Tell me would you kill to save a life
Tell me would you kill to prove you're right
Crash, crash, burn, let it all burn
This hurricane's chasing us all underground
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Hayden Walsh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Save the Day
avatar
TOUR SEPT
☛ 27 janvier 2075 - 17 h
Parvis du Hall of Justice de Megalopolis, PD


Un peu partout sur le parvis, les agitateurs, ceux qui s’étaient laissé galvaniser par le discours des Protecteurs, tombaient. Les rayons paralysants du Metropolis Tactical Team faisaient leur effet, et les secouristes pouvaient enfin intervenir pour secourir les blessés et ceux qui avaient été perturbés par l’onde sonore. Les agents de police, hagards, reprenaient peu à peu de bon sens, et s’employaient à arrêter les contrevenants. Le calme semblait revenir, en quelque sorte. Mais pas complètement. Certains fuyaient la zone, prêts à tout pour éviter les forces de l’ordre.


Skandar grommela dans sa barbe à la remarque de Maze. Après tout, il n’était pas SON leader. C'était celui de Resistance, non mais… Enfin… il savait bien que Reese  et Camy n’apprécieraient pas qu’il envoie Maze sur les roses et se contenta donc de faire sa mauvaise tête.
Elvis de son côté acquiesça à la directive de Maze. Partir discrètement ? Carrément ! Et il avait bien entendu Maze.
« Ouais ! Je l’ai laissée avec des ambulanciers ! » Piailla Elvis, toujours à moitié sourd. « Faut retrouver nos bagnoles. Et les autres ! Et se tirer vite fait ! »


Bogdan s’était fondu dans la foule comme les autres membres de l’Underground et avait pris soin d’éviter les ennuis lorsque les choses avaient dégénérées. Et maintenant que la police reprenait le contrôle, il était grand temps de mettre les voiles : un scan apprendrait rapidement à son contrôleur qu’il n’avait plus de puce et le mettrait dans la mouise jusqu’au cou. Autant se barrer. Ce qu’il était en train de faire avec tout le talent qui le caractérisait quand il repéra une silhouette familière - si on peut dire cela de quelqu’un allongé au sol - une blonde penchée sur lui et un secouriste en train de lui poser un pansement.
Bodgan jura à mi-voix et se rapprocha de Matthew et la jeune femme qui l’accompagnait. Le Technopathe n’était pas sensé être là, que s’était-il passé ? Et il était mal en point en plus. Autant dire qu’il allait être difficile de le soustraire aux soins de l’infirmier. Et pourtant… Il sortit son téléphone pour envoyer un SMS rapide à Maze, son leader, pour lui indiquer sa position et que Matt était blessé. Puis il s’approcha du petit groupe.
« Que se passe-t-il ? » Lanca-t-il avec autorité.
« Blessure par balle. Reculez si vous n’êtes pas blessé. Laissez nous faire notre travail. » Répondit le secouriste.
« Je suis médecin urgentiste, pauvre abruti. Vous feriez mieux de vous occuper de cette jeune femme, ce serait un meilleur usage de vos compétences ! Ou incompétence, selon le point de vue… » Retorqua Bodgan avec toute la suffisance, le mépris et l’aplomb d’un médecin prenant tout le monde pour de la merde. Tant et si bien que l’infirmier n’eut pas l’ombre d’un doute ni l’envie de rétorquer, et se reporta sur Sunny. Bogdan de son côté, ramassa du matériel et se mit à opérer - à faire comme si, du moins - et se pencha sur Matt.
« Tiens bon mon pote. Maze et les autres arrivent. On va te ramener au bercail. »


Soutenant toujours Samaël comme elle le pouvait, et après lui avoir jeté un regard en biais à sa réponse surréaliste, Libby tentait de guider les deux hommes vers le Hummer qu’ils avaient pris pour venir, quand son téléphone sonna.
« Jason ? … Je sais, on est en train de revenir à la bagnole … Non, Samael est avec moi mais Jericho est reparti… Je cherche plus à comprendre, tu sais bien. Tu es avec Gen ? … Parfait. Dégagez. Vite. Evacuation dans 5 minutes … Non. Il se débrouillera, c’est trop risqué d’attendre plus longtemps … ok, rendez vous à la voiture. » Et elle raccrocha.
« Vous êtes quand meme pas tous venus ? » Libby lui jeta un regard en coin. Le faire partir avec eux était l’idée de Jericho, et elle n’en comprenait encore pas l’intéret.
« Peut être. Peut être pas. Mais vous … vous avez mis tout vos oeufs dans le même panier, on dirait. » Sans lacher Samael, Levi jeta un coup d’oeil en arrière.
« Ma nièce vous cherchait. C’est eux qu’on a trouvé. Et c’est ce qu’ils avaient prévu ouais… Une grosse omelette… » Libby se retourna à son tour, mais revint à Samaël.
« Tiens bon. On est bientôt à l’abri. »


Une quinzaine de commandos continuaient de tenir en joue le petit groupe tapi sous son dôme protecteur. Ils avaient tenté pas mal de choses, mais ni rayon, ni balle, ni grenade ne semblait capable de passer la barrière d’énergie.
Jericho s’approchait, recouvrant ses capacités à mesure qu’il avançait. Il ne se sentait pas très frais - un peu comme après une cuite d’anthologie - mais il savait qu’il pourrait agir. Quoi faire par contre… C’était une autre question. Les trois Protecteurs rescapés étaient protégés sous leur dôme, et une petite armée - bon c’était exagéré - avait les yeux rivés sur eux. S’il voulait ramener Marlene à son tonton, il allait devoir trouver une solution.
Jericho se posait un peu la question de la raison qui l’avait poussé à faire ca. Après tout, ils n’étaient pas vraiment candidats à rejoindre Liberation. Alors quoi ? Parce qu’ils croient aux mêmes choses. Ces Protecteurs voulaient la même chose qu’eux. Ils n’avaient juste pas la bonne facon de faire. Abel trouverait comment les employer à bon escient, lui. Il lui suffisait juste de les convaincre de venir. Jericho n’était pas juste parti chercher la jeune femme, en réalité. Il espérait ramener les trois survivants au Saloon : des gars capables de concevoir un plan pareil pouvaient forcément servir à quelque chose.
Mais il fallait d’abord les approcher. Le comment était plus compliqué. Et puis il se passa un truc inattendu : un vol de pigeons passa au dessus du chaos dans un bruissement d’ailes saccadé, lâchant sa munition habituel. Une fiente traversa opportunément le champ de force pour s’abattre sur le sol à côté du leader. Jericho réalisa aussi que la pluie passait aussi au travers. Avec sa vivacité d’esprit habituelle, Jericho su analyser l’information : l’organique n’était pas arrêté par le bouclier d’énergie ! Enfin peut être… Bon, après tout, c’était sa seule solution, hein ?

Il prit son élan et se projeta d’une voiture à une autre en deux bonds agiles, prenant de la hauteur. Arrivé au faîte de son saut, il se métamorphosa en aigle de Bonelli. Une de ses morphoses préférées. En quelques coups d’aile, il se retrouva sur un agent du MTT, lui arracha son casque anti-bruit puis franchit le bouclier - aisément. Gagné ! Pas pour longtemps, ces crétins militaires allaient vite comprendre, eux aussi.
Il reprit forme humaine, seulement vêtu d’un calecon moulant.
« Faut dégager de là ! »
« Pas question ! Ils vont payer ! » Jericho pointa Marlene du doigt, le casque à la main.
« Ton oncle est avec mes amis, on peut vous sortir de là ! »
« Comment ? »
« On est Liberation, on peut vous protéger ! Met ca, et dégagez ! »
« NON ! C’EST FINI ! » Et le leader de la petite insurrection se mit à luire, de plus en plus fort. Jericho se mit une main devant ses yeux pour ne pas être ébloui.

« Bon sang, il se passe quoi ? Stark ! Calme les ! » Balanca le chef du MTT.
« A vos ordres ! » Et le Positif se pencha, s’apprêtant à lancer une nouvelle salve, mais le pilote fit une manoeuvre qui le déstabilisa.

« Je sais pas ce que tu fais, mais arrête ca ! » Le leader partit d’un rire fou.
« C’est TROP TARD ! Ils auront PEUR ! Et ils auront RAISON ! »
« Arrête ! »
« Même si je le voulais, je ne pourrais pas ! Tout va péter ! » Et il repartit dans son rire de dément, diffusant une chaleur de plus en plus forte, alors que Jed faiblissait à côté de lui.
« Non ! » Marlene fit un geste pour toucher le leader, mais la retira vite avec un cri, brûlée.
Le bouclier allait s’effondrer, et qu’ils aient compris ou non que l’organique passait le dome, les agents du MTT allaient transformer les trois - quatre - en passoire.
Jericho comprenait bien qu’il n’arriverait pas à raisonner le leader, mais la jeune femme, elle, n’avait visiblement pas envie de mourir.

« Avant de clore ce débat, messieurs, avez-vous un dernier mot à adresser à nos téléspectateurs ? Je sais qu’ils sont nombreux à être dans l’appréhension d’une nouvelle démonstration de violence et à craindre de nouveaux débordements. »

Cal prit le temps réfléchir avant de plonger son regard dans la caméra face à lui, pour être sur que chacun de l'autre côté de l'écran se sente concerné. « Nous avons vu aujourd'hui les conséquences des extremes. Nous avons vu aujourd'hui que rien ne pouvait en sortir de bon. Nous devons remettre en question ce en quoi nous croyons et nous poser les bonnes questions. Tout le monde peut faire des erreurs. Doit-on pardonner ? Doit-on poursuivre dans ces erreurs ou doit-on tenter de les corriger ? Il ne faut cependant pas négliger une chose : ce qui est à la source même de ces événements est l'intolérance. A nous donc de décider si on peut condamner quelqu'un pour une caractéristique génétique qu'il n'a pas demandé, ou non. C'est la réponse que nous apporterons à cette question qui déterminera les événements à venir. »
Il conclut avec un haussement de sourcil interrogatif teinté de complicité avec le téléspectateur.


Jericho avait pris son parti. S’il devait y avoir une explosion et que les deux hommes voulaient mourir, libre à eux. Mais il allait sortir la jeune femme de là.
« Bouge pas ! » Et il se glissa entre ses cuisses.
« Que... » Mais Marlene s’arrêta de protester en constatant que Jericho prenait de la masse. La chaleur était devenue insupportable et Jed venait de perdre connaissance. En voyant le dôme disparaitre, les agents du MTT mirent en joue et firent feu quand Jericho prit appui sur ses quatre sabots et partit dans un galop désespéré. Trop tard.

Il avait été touché par plusieurs balles - de salles blessures, il avait du mal à respirer… Poumons perforés, sans doute - et ralentissait. Et lorsqu'il entendit l’explosion, il savait qu’il n’était pas assez loin. Il propulsa Marlene devant lui d’une ruade violente, faisant du même coup pour elle bouclier de son corps. Des débris de métal et de pierres - des voitures stationnées là, des douilles de balles, des projectiles utilisés par les émeutiers… - volèrent en tout sens, frappant les rescapés qui n’étaient pas assez éloignés, Jericho compris. Un morceau de carrosserie lui transperça le poitrail. Il démorphosa par réflexe avant de s’abattre, pour ne plus se relever.

Marlene, sonnée, réussit néanmoins à se redresser. Elle jeta un coup d’oeil paniqué à son sauveur, sacrifié pour elle, avant de se relever. Elle chercha une solution de sortie quand elle repéra son oncle, revenu sur ses pas au moment de l’explosion. Lui aussi eut un regard navré pour Jericho qui fixait le ciel d’un oeil éteint, mais ils devaient fuir. Il attrapa Marlene par un bras et la tira pour la ramener vers Libby et Samaël. Vers leur seule issue.

Infos HRP

Nous en avons terminé, mes agneaux. Enfin presque. La partie action est terminée, mais il reste une ultime étape. On va pas vous laisser sur le carreau hein ?

Les membres de Liberation, accompagnés de Marlene et Levi se sont regroupé au Hummer et sont retournés au Saloon. Allez faire votre rapport par ici.

Les membres de l’Underground ont opté pour la même stratégie et ont ramené leurs ouailles dans les souterrains de Megalopolis. Vous pourrez soigner vos plaies ici.

Les membres de Megalopolis ont eux été évacué à l’ancienne, à l’hopital. Voyez ce qu’un médecin peut faire pour vous ici.

Vous avez jusqu’au mercredi 18 février 20 h / 2 pm pour poster au moins une fois dans ces différents sujets.

:lilipony:


Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT] Riot - Groupe 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ÉVÉNEMENTS :: DAY ONE: RIOT-