2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Flashback] [Samaël/Kseniya] Now you see me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kseniya Ivankov
avatar
Septembre 2065

Première mission. J'étais excitée comme une écolière la veille de sa première journée à l'école des grands, mais j'essayais quand même de ne rien laisser paraître: manquerait plus qu'on me trouve trop enthousiaste et qu'on me dise que, finalement, je n'étais pas prête et qu'il fallait que je retourne passer des tests psychologiques et ramper dans des kilomètres de boue. Ou, pire, que je n'avais pas ma place à la CIA, merci, et pas au revoir, surtout. Pour le vol jusqu'en Russie - qu'on ne se demande pas pourquoi j'avais été choisie parmi tous les agents disponibles, c'est pas tout le monde qui parle couramment Russe - la CIA avait son petit avion: comme conditions de voyage, je risquais de connaître bien pire.

Lorsque je suis montée dans l'avion... pas un chat, encore. Bon, j'avais de l'avance sur l'heure convenue, mais vu qu'être en retard était la dernière chose que je voulais, mieux valait ça. J'ai rangé mon sac et posé ma veste sur un des sièges - côté hublot, fallait pas déconner, vu le temps que le vol allait mettre - avant de me faufiler dans la minuscule salle de bains.

Hey, certaines choses ne se contrôlent pas !


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Et hop, petit sourire pour toi jeune hôtesse de l'air à l'accent exotique. C'est cadeau. Mais t'habitue pas trop, ça va pas durer. Une chose était sure, Sam détestait voler en avion. Enfin, c'était le fait de voler qu'il aimait pas, ça encore c'était plutôt sympa, c'était surtout le fait que dans un avion en vol, impossible d'utiliser sans pouvoir sans mourir. Imaginez un coup de frein sec à 900km/h, je veux même pas savoir dans quel état vous vous retrouvez. Probablement dans un état de bouillit avancé. Enfin bref, Sam n'aimait pas ne pas avoir accés à son pouvoir. Heureusement l'espace réduit de l'engin lui permettait un champ d'action étrangement intéressant. Bon d'un autre côté il pourrait pas faire grand chose si l'avion tombait, encore que, s'il figeait le temps juste avant le crash...

Bref! Sam s'était installé à son siège après avoir traversé une bonne moitié de l'appareil, prenant le temps et la discrétion de jeter un œil aux passagers, repérant ci et là quelques petits détails intéressants. Posé, son sac de voyage dans le box au dessus de sa tête, Sam regarda par le hublot, observant le tarmac et les hommes entrain de se hâter. 15h de vol, c'était long, puis il y aurait le décalage horaire à gérer. Toujours autant la fête, au moins il débarquait pas en zone étrangère. Il connaissait Moscou. Du coup il n'avait qu'à se détendre, essayer du moins. Il allait dormir, ou regarder un film, ou dormir en regardant un film, ou regarder un film en dormant, faute de pouvoir ouvertement et publiquement lire des dossiers de la CIA. Bonne nuit.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
Une fois de retour à mon siège, je me suis mise à étudier aussi discrètement que possible les gens qui m'entouraient: forcément, les agents mis sur la même mission que moi se trouvaient aussi dans l'appareil. On m'avait bien dit que deux agents avaient été sélectionnés pour m'accompagner, et... rien d'autre. Je le saurais lorsque je les verrais approcher le même contact que moi à notre atterrissage, mais pour savoir à quel genre d'agents j'avais affaire, apparemment, il faudrait que je me débrouille. J'espérais au moins qu'on n'allait pas me prendre de haut parce que c'était ma première mission. Ou parce que j'étais une femme. Ou parce que j'étais Négative. Ou tout ça à la fois, allez savoir. Impossible de savoir qui ils étaient, parmi tous ces passagers -soyons sérieux deux minutes, un agent secret qui se fait repérer d'un simple coup d'oeil, ça la fout un peu mal.

J'étais souriante lorsque l'avion a atterri: quinze heures de décalage horaire au bout d'un long vol, ce n'était pas rien, pourtant: pour autant je ne vous cacherai pas que lorsque j'avais appris que ma première mission se déroulerait en Russie, j'avais jubilé intérieurement. Je n'avais pas mis les pieds dans mon pays natal depuis que je l'avais quitté, suite à la mort de mes parents, pour rejoindre ma tante à Baltimore. Je me demandais à quel point il aurait changé, et surtout, je me demandais quelle était la nature réelle du travail que nous aurions à faire.

Sac voyage en main, j'ai attendu patiemment mon tour pour sortir de l'avion: alors que les passagers, gens d'affaires pour la plupart, se dirigeaient surtout vers les taxis, je cherchais le contact du regard. Ah, voilà: bedonnant à souhait, cigare au coin de la bouche - tant qu'à avoir l'air d'un cliché, mon gars, tu y vas à fond, on va te donner au moins ça... - il brandissait la pancarte "REBIENVENUE À LA MAISON" en russe que j'attendais. Confiante, je me suis dirigée vers lui pour lui serrer la main et le saluer. C'était drôle, ma propre langue maternelle sonnait étrangère à mes oreilles. Je ne l'avais pas utilisée depuis des années, après tout, mais au moins, les intonations me revenaient naturellement. Ayant salué le contact chargé de nous conduire à notre planque et de nous donner les détails, je me suis tournée vers l'avion, attendant de voir qui d'autre allait s'en approcher.


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Parler couramment le russe était simplement venu comme ça. Il faut dire que vivre dans le pays, ça aide. Faut dire aussi que prendre des cours intensifs ça aide encore plus. A peine arrivé dans son nouveau lieu de travail, quelques années auparavant, qu'il avait avalé un dictionnaire de russe. Pas dépaysé trente seconde, Sam était descendu de l'avion en souriant à l’intérieur, bien content d'être enfin sortit de cet engin de malheur. Son sac sur l'épaule, il avait passé les portiques sans aucun soucis et avait suivit les autres passagers jusqu'à la sortie. Là plusieurs personnes attendaient leurs proches, leurs contacts, c'était la même pour lui, enfin en théorie. Si un homme était bien là pour accueillir les agents, Sam ne comptait certainement pas s'y arrêter pour tailler le bout de gras. Il n'avait parlé à personne, n'avait signifié aucun lien avec aucun des passagers, ça pouvait pas être plus louche s'il allait voir ce type et se retrouvait avec d'autres gens logiquement inconnu.

Tournant dans un couloir, Sam poussa la porte des toilettes pour homme et la referma derrière lui, attendant qu'un type ai fini son affaire et sorte pour figer le temps. Le tumulte de l'aéroport s'estompa immédiatement, amenant un silence bienvenue à ses oreilles. Faisant demi-tour, Sam ressortit et revint jusqu'à l'allée qu'il avait quitté une minute plus tôt. Slalomant entre les personnes statufiées, il approcha de l'attroupement et repéra son contact. Une petite blonde était déjà avec lui, petite blonde qu'il avait d'ailleurs repéré dans l'avion, une nouvelle puant le plastique d'emballage, espérons qu'elle ne poserait pas de problème. Profitant d'une poche ouverte où il pu glisser sa main, Sam pu prendre connaissance des informations sur l'étiquette du porte clé de la voiture de cet homme, la même voiture qui les conduirait à la planque. Remettant l'objet dans la poche, comme s'il ne l'avait jamais quitté, Sam contourna le type et sortit avant de relancer le temps lorsqu'il fut hors de portée de regard ou de caméra. Le bruit redevint tonitruant, pire qu'avant d'ailleurs, fallait avouer que la transition silence vers bruit était toujours dérangeante.

Il se dirigea alors vers le parking, ayant mémorisé la place sur laquelle la voiture se trouvait. Il ne lui fallu que quelques minutes pour trouver le véhicule sur lequel il s'appuya après avoir posé son sac au sol. Ce ne serait qu'une question de minutes désormais avant que les autres ne le rejoignent, en ne le voyant pas arriver, ils partiraient directement, protocole oblige, ne serait-ce que pour mener l'autre agent en lieu sur.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
J'avais à peine fini de saluer l'homme que quelqu'un se dirigeait vers nous: à peine plus grand que moi, à peu près mon âge, blond aux yeux bleus, il aurait peut-être pu passer pour mon frère si son russe avait été nickel - le pauvre, fallait pas lui en vouloir, c'était quand même pas une langue facile ! Ceci dit, j'osais espérer que ça ne voulait pas dire que j'étais là pour jouer les traductrices, parce que si j'avais voulu être traductrice, disons que je ne me serais pas donné le mal de postuler à la CIA. Le contact a attendu une minute de plus, mais puisque plus personne ne sortait de l'avion et que le troisième agent n'arrivait pas, il ne s'est pas éternisé avant de nous guider plus loin - non sans jeter un regard suspicieux par-dessus son épaule, des fois que... mais, non, rien de suspect n'arrivait, si ce n'était qu'il nous manquait apparemment un morceau.

Mon regard a coulissé discrètement vers l'autre agent. Il avait l'air aussi nouveau que moi, ce qui n'était pas une mauvaise chose en soi - il n'allait pas me prendre de haut, quand même ! - si ce n'est que je me demandais si la CIA avait VRAIMENT envoyé deux agents sans expérience réelle sur le terrain en mission à l'autre bout du monde avec M. Cigare comme seul appui ? M. Cigare, donc, qui nous dirigeait vers le parking, il n'avait pas dit un mot sur la mission qui nous attendait encore - normal, au beau milieu d'un lieu publique, et c'est en approchant de la voiture qu'on a pu voir, tous les trois, qu'un homme y était déjà appuyé, pas de stress, le gars...

J'ai froncé les sourcils légèrement, me demandant si c'était l'autre agent ou un boulet qui avait mal au dos et voulait s'appuyer sur une bagnole au hasard. Dans le doute, je n'ai rien dit - vous me voyez faire "C'est vous, l'autre agent secret ?" - et j'ai laissé faire le contact. Contact qui, pour l'heure, faisait savoir en russe à l'inconnu qu'il voulait bien qu'il se pousse de sa bagnole pour qu'il ramène sa nièce et son mari à la maison. Je me suis retenue de protester. Sans rire, j'avais l'air d'être la nièce de ce type ?


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Sam n'avait pas attendu plus de quelques courtes minutes avant de voir arriver trois personnes. L'homme au cigare portant toujours sa pancarte était suivi de la petite blonde ainsi qu'un autre jeune, blond... Avait-il été assigné à la garderie de l'agence? Son regard passa par les trois visages en revenant jusqu'à l'homme qui lui demandait de bouger de là. Certes, les présentations. C'est dans un russe impeccable, accent y comprit, qu'il répondit. - Si vous êtes l'oncle, je suis le frère. - Voyant le blond bouger, Sam riva son regard sur lui, un regard perçant, traduisant son ennuies profond. Si tant est qu'il puisse dégainer, de toute façon, il n'était pas l'ennemi. - On peut y aller? - S'il avait plus l'âge d'être son père, physiquement, sa couverture avait été d'être le frère de la gamine. La raison de leur voyage? Officiellement, la nuit de noce de ces deux jeunes amoureux. Pourquoi lui était-il là? Vacances. Peu importe, tant qu'ils ne s'éternisaient pas ici il n'y aurait aucun soucis.

L'homme acquiesça finalement avant de les faire monter dans la voiture. Sam jeta son sac dans le coffre avant de s'installer à la place du mort, sans dire un mot de plus. La route fut relativement courte compte tenu des heures de voyage qu'ils venaient de subir. Alors qu'habituellement, Sam se serait permis de fermer les yeux, il n'en fit rien, scrutant chaque bâtiments, chaque personnes sur lesquelles il pouvait accrocher son regard, mémorisant inconsciemment le chemin vers le destination tout en appréciant le terrain de jeu d'une partie de sa vie. Moscou était une belle ville, mais ils n'y restèrent pas, ils ne firent que la traverser pour finalement se rendre dans une petite propriété isolée en bordure de la banlieue. A l'abris des regards, une petite maison blanche, sale, trônait au milieu d'une multitude d’arbres, certains morts, d'autres à peine verts, simplement pas encore revenu de l'hiver. Il ne connaissait pas cet endroit mais après tout il ne connaissait pas chaque parcelle de monde non plus. Descendant, se saisissant de son sac, il suivit l'homme au cigare et entra à l’intérieur. La maison était pour ainsi dire déserte. Une décoration inexistante, un aménagement sommaire, l'endroit était fonctionnel, c'était l'essentiel pour le temps qu'ils y passeraient.

L'objectif de leur mission ne leur avait pas été donné, c'était leur contact sur place qui devait les informer. Ce qu'il savait en revanche c'est qu'on les avait fait venir un jour plus tôt pour pouvoir gérer le décalage horaire et se préparer en conséquence de ce qu'ils apprendraient et s'il se doutait que les chambres de l'étage avait été aménagé de lits et que la salle de bain serait un luxe qu'il se permettrait, il n'était pas encore temps d'aller dormir. Posant son sac par terre, Sam posa ses mains sur l'une des quatre chaises autour de la table rectangulaire placée au centre de la pièce et lança la discussion, en russe toujours, et jusqu'à ce que l'homme leur fasse comprendre qu'il parlait anglais si c'était le cas. - Alors? Que faisons-nous là?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
Ah... superbe, le cadre rustique (notez bien le sarcasme). Sans parler de l'ambiance chaleureuse à l'intérieure (encore une fois, notez bien le sarcasme). Bon, en même temps... à vue de nez, il me semblait qu'on avait une plomberie fonctionnelle, alors je ne voyais pas de quoi je me plaindrais ! Je suis entrée dans la maison avec les deux autres agents et M. Cigare - qui venait de s'en allumer un autre, et j'osais espérer que les fenêtres s'ouvraient parce que ça empestait, ses machins. L'un des hommes - celui-là, son russe était nickel - s'est décidé à demander pourquoi on était là. Question ma foi très pertinente...

L'homme s'est dirigé vers la table pour y poser sa mallette: après l'avoir déverrouillée, il en a sorti un dossier pour le poser sur la table. "Corey Creighton." Si j'en jugeais par la façon dont il prononçait ce nom, son anglais était loin d'être au point, mais puisque, apparemment, nous on parlait tous sa langue, ce n'était pas vraiment un problème. "C'est un ancien agent de la CIA - et quand je dis 'ancien', comprenez bien qu'il n'a pas donné sa démission en bonne et due forme avant de disparaître dans la nature. L'agence a perdu sa trace du jour au lendemain, jusqu'à tout récemment où il a été repéré à Moscou. Il a été en contact avec beaucoup d'informations sensibles, et l'agence croit qu'il est ici pour vendre ces informations. Votre mission est simple: trouvez-le, déterminez si les soupçons de la CIA sont fondés et, le cas échéant, faites le ménage." Et, bien sûr, il ne parlait pas de passer le balai, ça ne faisait pas un pli.

M. Cigare - appellons-le comme ça, puisqu'il semblait déterminé à ne pas se nommer - a ouvert le dossier pour nous montrer la photo de l'agent. "L'agence a intercepté une communication la semaine dernière, un agent des services secrets russes a rendez-vous dans quatre jours à l'hôtel Ritz de Moscou avec un informateur qui se fait appeler Monsieur C. Ça peut très bien être une coïncidence, mais hors de question de laisser les choses au hasard, le pari est bien trop risqué. Si Creighton et Monsieur C. ne font qu'un, il ne doit absolument pas se rendre à ce rendez-vous." Au cas où on aurait pas compris ça de nous-mêmes... "L'agence a falsifié vos puces, vous êtes tous Négatifs pour vous facilier les accès aux lieux publics, voici vos histoires respectives." De sa mallette, il a sorti trois dossiers qu'il a largué sur la table avec celui de la cible. "Mémorisez-les et détruisez-le. Ne vous faites repérer en aucun cas. Si vous vous faites piéger, vous serez laissés à vous-mêmes, vous n'existez pas pour l'agence, l'agence n'existe pas pour vous, et vous et moi ne nous sommes jamais rencontrés. Bonne chance."

Il a fait quelques pas vers la porte, mais l'agent qui était supposé être mon nouvel époux l'a interpellé: "Hey ! Comment est-ce qu'on est supposés connaître ses intentions avant qu'il ne rencontre l'agent ?!" Le contact a soupiré, et je l'ai entendu maugréer dans son cigare quelque chose contre les novices. "Vous voulez peut-être que je vous serve un café après avoir fait votre travail à votre place ? Débrouillez-vous, c'est pour ça qu'on vous paie. Moi, on m'a payé pour vous conduire ici, vous mettre au parfum, et on va me payer pour vous faire sortir, c'est tout." Il a haussé les épaules. "Creighton est un homme à femmes, envoyez-lui la poupée en pâture, je sais pas, moi, faites votre boulot !" Et, avant que je puisse protester - autant pour l'idée que pour m'être fait traiter de poupée - M. Cigare s'est tiré.

J'ai pris le dossier concernant ma fausse identité avant de lever les yeux vers les deux autres agents. Le contact s'était donné la peine de spécifier qu'avec nos nouveaux dossiers, nous étions tous Négatifs, ce qui signifiait qu'au moins un d'entre eux ne l'était pas, en principe. "Je suppose, bien sûr, qu'aucun de vous n'est un Listener, parce que ça nous rendrait bien sûr la tâche trop facile ?" Mon regard s'est posé sur le blond. "Ne me regardez pas comme ça. Jumper. Non, rien à voir." Mon regard a donc coulissé vers l'autre...


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Corey Creighton était donc leur cible. S'il ne l'avait jamais rencontré, son histoire était remonté à ses oreilles lorsqu'il avait déserté l'Agence. Quelle idée aussi, ne savait-il pas que faire ça lui vaudrait une traque interminable? Vendre des informations relatives aux opérations de la CIA pourrait lui rapporter un paquet d'argent c'était certain, et quand on est en cavale, l'argent devient fondamental, mais ça attire aussi l'attention. Était-ce intentionnel? Pourquoi avait-il déserté en premier lieu? Quelle en était la raison? Avait-il été poussé dehors ou quelque chose d'autre l'avait-il fait fuir? Sam ne disait rien, écoutant patiemment, laissant ses questions en suspend dans sa mémoire. La coïncidence était effectivement très louche, cela dit, le choix du pseudo était très simpliste et on faisait mieux en terme de discrétion. Était-ce vraiment lui? Attrapant son propre dossier, notant la modification faites à sa puce, il prit connaissance de sa couverture, du moins en détail. Il était donc le frère de la jeune mariée, accompagnateur du couple venu rendre par la même occasion une visite à leur oncle, qui était sur le point de partir, mais la question du jeune marié le retint un instant et tira de Sam un soupir dissimulé qui passa de toute façon inaperçu à côté de celui de leur contact, bien plus exagéré.

Sa réponse lui tira un sourire visible avant qu'il ne se retourne pour aller s'installer sur l'une des chaises, entendant la porte se refermer dans son dos. Parcourant le dossier, Sam releva quelques détails de cohérence dans sa couverture avant de passer au dossier constitué des informations sur leur cible et son contact, encore que l'agent russe n'était qu'évoqué. Il avait bien sur entendu l’interrogation de la jeune femme et la réponse de son faux mari, Jumper, une information qu'il notait aussi dans un coin de sa mémoire. Il ne répondit cependant pas immédiatement, trop occupé à finir de lire un court paragraphe. Il leva finalement les yeux vers elle, revenant enfin à l'anglais. - On est pas payé pour faire dans la facilité de toute façon. - Oui parce que même si cette opération était bien l'archétype de l'opération clandestine dont leur service avait l'habitude, un chèque tomberait à leur retour au pays, fallait pas déconner non plus. Il n'était pas un Listener, sa réponse le sous entendait, elle ne supposait cependant pas s'il était autre chose ou non. Il avait toujours été secret avec cette facette de lui même et il ne comptait pas à ce que ça change. Sa capacité ne les aiderait pas à manipuler cet homme qui de toute façon ne gardait surement pas les informations qu'ils voulaient dans un carnet bien en évidence sur son bureau.

La rencontre est dans quatre jours, on a donc trois jours pour l'approcher et connaitre ses intentions. Les dernières heures seront celle du ménage de printemps selon ce que l'on obtient. - Comprenez par là que s'ils n'obtiennent rien qui contredisent la peur de l'Agence, il faudra jouer la prévention. En d'autres termes: à moins de trouver une preuve que Creighton ne compte pas vendre d'informations, il devra être supprimé, au cas ou. Ils n'avaient cependant pas d'instructions dans l'autres cas. Cet homme avait déserté la CIA et ils ne voulaient pas qu'il soit rapatrié? Si Sam avait été quelqu'un de naturellement suspicieux, il se serait dit que ça faisait beaucoup de blanc. Ah mais attendez, il est suspicieux de nature. Enfin bref, il reprit la parole, et puisqu'il ne se présentait pas, les autres devraient se contenter du nom de sa couverture, Adrian. - Je pense qu'on peut tenter l'approche que nous conseille notre oncle: prête à ta première infidélité?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
J'ai fixé mon "frère" du regard: je m'étais attendue à ce qu'il dise en clair ce qu'il était - Positif ou Négatif, s'entend - mais apparemment, il gardait le silence à ce propos. J'ai brièvement levé les yeux au ciel avant de m'asseoir à la table, mon dossier en mains. Je ne lui demandais pas la couleur de son slip, je voulais juste savoir si, oui ou flûte, il avait une faculté susceptible de nous aider dans notre mission. J'ai détaché mon regard d'Adrian - vu que, aussi, il était trop mystérieux pour donner son nom - pour lire mon dossier avec attention.

Apparemment, je répondais au doux nom de Valeriya, j'étais partie faire des études en communications à Megalopolis, j'avais rencontré l'amour avec un grand A et, fraîchement mariés, nous venions passer notre lune de miel dans mon pays natal - rien de bien extravagant, donc, et c'était tant mieux. Plus c'était simple, moins ça risquait d'attirer l'attention.

J'ai attendu qu'il en ait fini avec le dossier de Creighton pour le lire, fronçant légèrement les sourcils, réfléchissant alors que je lisais. M. Cigare n'avait pas laissé d'instructions à suivre si jamais Creighton et le traître étaient deux personnes différentes. Je supposais que puisqu'il représentait tout de même un risque, nous étions supposés passer le balai de toute manière ? Le contact n'avait en aucun cas parlé de le ramener avec nous. "Alors non seulement il a été repéré, non seulement on aurait intercepté ses communications, mais en plus, il se fait appeler Monsieur C. alors que son nom est Corey Creighton ?" En réfléchissant à voix haute, j'ai levé les yeux vers les deux autres agents. "On est sûrs que ce type est parti de lui-même ? On l'aurait pas viré pour incompétence crasse, des fois ?"

J'ai déposé le dossier de Creighton sur la table pour que mon prétendu mari puisse le lire aussi: prenant le dossier, il s'est éloigné de quelques pas vers la fenêtre alors qu'on me suggérait... euh... quelque chose qu'un grand frère ne propose d'ordinaire pas à sa petite soeur. J'ai croisé les bras, mécontente. "Sérieusement ? On a pas plus... imaginatif que d'envoyer la blonde en pâture à l'homme qu'on soupçonne de trahison ?" Pas ému pour deux sous, le Jumper n'a même pas levé les yeux du dossier de Creighton pour me répondre: "Si les soupçons de l'agence sont fondés, nous avons à peine quatre jours devant nous pour mener cette mission à bien. Non, nous n'avons pas de temps à perdre à tergiverser sur la façon de procéder."

Je sentais le rouge me monter aux joues. Pas de temps à perdre, je veux bien, mais sans y passer deux jours, j'aimerais quand même qu'on s'y attarde deux minutes. Sérieusement, faites confiance aux hommes pour avoir une idée pareille et y tenir mordicus. Je voudrais bien les voir se porter volontaires si l'agent en fuite avait été une femme. Une moche, bien sûr, sinon c'est pas drôle. Non seulement l'idée ne me plaisait pas à la base - elle vous plairait, à vous ? Soyez honnête - mais en plus... on m'avait appris à remonter une arme à feu les yeux bandés, à résister aux techniques d'interrogatoire du polygraphe à la bonne vieille torture, à mentir sans ciller, à mettre un homme à terre, à ramper dans la boue... mais à attirer un homme dans mes filets ? Niet. Est-ce que j'avais un filet, d'abord ? On aurait l'air fin s'il ne me regardait même pas...


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Sam avait sourit à la réflexion de sa petite sœur sur l'incompétence de ce type. C'était effectivement l'une des choses qu'il s'était dites mais même incompétent, personne n'aurait la stupidité de donner un alias avec son initiale. Dans un mauvais film d'action peut être, mais pas ici, pas maintenant. Il fixa la jeune femme lorsqu'elle se mit sur la défensive à l'idée de jouer les aguicheuses mais la réponse totalement détachée de son faux mari poussa Sam à acquiescer. - Comprend bien une chose, les hommes sont basiquement des animaux en ce qui concerne les pulsions sexuelles, et à moins que la cible ait un penchant pour le service trois pièces auquel cas on enverrait ton mari, c'est la solution la plus simple. - Oui en parlant des hommes comme ça il se détachait du groupe qu'il décrivait, il avait bien plus de self-contrôle que ça, ou du moins s'il profitait du cadeau empoisonné, il savait combattre le poison ensuite. - Met une femme un temps soit peu agréable à regarder devant un homme lambda et il perdra toute concentration. Y'a eu des études scientifiques sur ça, je déconne pas.

Notre travail exige certains sacrifices, c'est comme ça. On vous a apprit à mentir, vous vous attendiez à quoi? - Si ça pouvait la faire se sentir moins seule, et sale, il pourrait toujours lui raconter la fois où il avait dû séduire un vieux dégueulasse, ici même en Russie d'ailleurs. Un homme, vieux, laid et pervers par dessus le marcher. Il l'oublierait jamais celui-là, malheureusement, mais au moins il ne le recroiserait plus dans la rue. - T'as pas besoin de faire grand chose au niveau de l'approche. Il doit juste te voir. Un verre renversé, un contact involontaire... Tu verras rapidement s'il est réceptif ou non et selon quoi, tu continueras ou non. On va juste... - Sam regarda ses vétements. - ... Faire un peu de shopping. - Aucune critique derrière cette phrase, il fallait juste trouver une tenue adéquate pour aller avec l'approche qu'ils envisageaient. Quelque chose de simple, pas trop voyant, mais sexy, qui retiendrait le regard de leur cible mais ne la ferait pas paraître comme une prostituée. - Il faut aussi penser que notre homme est entraîné et a de l'expérience. Si j'ai pu vous repérer dans l'avion, il en est sans doute capable, tu devras donc faire mieux. - Oui, il révélait les avoir démasqué à l'embarquement. Il partait aussi clairement du principe qu'ils allaient suivre cette stratégie là et pas une autre. S'ils avaient mieux, ils pouvaient toujours le proposer...

Balayant la pièce du regard, Sam revint aux deux gamins. - Je propose qu'on dorme quelques heures pour faire passer le décalage horaire. Ensuite on étudiera les habitudes de Creighton pour trouver le bon moment où t'envoyer et demain on ira t'habiller, de toute façon vu l'heure y'aura rien d'ouvert.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
[Ça me fait... une sacrée image mentale... mdr ]

J'ai écouté sa petite explication avec un léger sourire en coin. "Les hommes ceci, les hommes cela..." et lui il était quoi, au juste, pour s'exclure du lot comme ça ? Un robot ? "Bien." C'est tout ce que j'ai dit avant de monter à l'étage, où se trouvaient les lits, pour piquer mon petit somme - allez, bonne nuiiiit ! Lorsque nous nous sommes réveillés pour aller faire un tour à l'hôtel, ça a été comme qui dirait un jeu d'enfants: nous l'avons vu dès que nous avons mis les pieds dans le bar. Il était assis au bar, un verre devant lui, et il parlait à la seule femme du bar qui ne pouvait pas s'en sauver: la barmaid.

Faisant style "nous sommes venu célébrer le beau mariage tout neuf, woooo !", nous nous sommes assis à une table plus loin pour commander des verres que nous n'avions pas vraiment prévu de boire, gardant un oeil sur Creighton: c'était bien lui, aucun doute là-dessus. Je me suis penchée vers mon supposé mari. "Je pense que tu es sauf." Il n'y avait qu'à voir comment il se comportait avec la barmaid pour comprendre que, comme prévu, c'était moi qui s'y collerait - au sens figuré seulement, j'osais espérer. "Et maintenant quoi ?" ai-je fait dans un murmure. "On attend qu'il ait fini pour le suivre et savoir son numéro de chambre ?" Logiquement, si on devait s'en débarrasser subtilement, l'intimité de sa chambre d'hôtel me semblait la meilleure option.


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


« Bien. » - Voilà sa réponse. Simple, unique, pas si claire mais pleine de sens. Sam n'avait pas relevé et l'avait simplement regarder partir, rivant son regard sur son dos comme s'il avait pu la transpercer. Il n'était pas en colère, il était simplement agacé. S'occuper de gosses n'était pas dans ses attributions, il faisait pas garderie. Par ailleurs, il ne comprenait pas les jeunes espions. Ils s'attendaient à quoi? A devenir James Bond qui ne couche qu'avec le fille sexy? Leur métier était vraiment trop romancé et la déception n'était qu'à un pas. Au moins lui il avait apprit à la dure, de façon réaliste. Encore que des fois c'était un peu limite mais bon, passons. L'autre jeune emboîta le pas de sa fausse femme une minute après. S'il l'avait vu parcourir le dossier il l'avait surtout vu bailler et il semblait mal subir le décalage horaire ce qu'il pouvait comprendre. Sam était monté une bonne demi-heure plus tard, ayant utilisé ce temps pour organiser les dossiers et les relire en diagonale, squattant finalement la salle de bain avant d'aller se coucher.

Première étape, établir la surveillance de Creighton et quoi de plus simple que d'aller directement à son hôtel. Il y avait beaucoup de passage et leur couverture était tout à fait cohérente. S'installant au bar du luxueux building, ils avaient tout trois commandés à boire et Sam trempa les lèvres dans le sien. La réflexion de Kseniya lui tira un sourire. Effectivement, leur cible semblait particulièrement attentif à cette jeune barmaid qui lui prenait une nouvelle commande, un peu trop attentif. Point positif pour eux, si cette jeune femme était le genre de notre homme, la jeune espionne serait parfaite. Grande blonde souriante, tout collait. Enfin à part le sourire, ils travailleraient là-dessus. - « Et maintenant quoi ? » - Le numéro de la chambre? Bonne question. Il était temps pour un tout petit test. Clignant des yeux, Sam figea le temps. Autour de lui un silence parfait se fit et, contrastant avec le brouhaha ambiant, ça faisait bizarre. Il pouvait scruter le regard interrogateur de sa petite sœur, regard immobile. Lançant un sourire dans le vide, il se leva. Passant entre les personnes figées, il rejoignit le bar et leur cible et sauta par dessus le comptoir. La jeune employée était entrain d'enregistrer la commande de Creighton et donc, comme dans la plupart de ces hôtels, les clients mettaient la note sur la chambre. Si le nom associé n'était clairement pas le vrai, la chambre elle en revanche était sûrement la bonne.

Refaisant le chemin inverse, il se réinstalla à côté des gamins et les observa avant de toucher son verre avec sa main. Ne bougeant pas le récipient, il ne fit que souffler sur le liquide redevenu mobile, y générant de fins mouvements circulaires, avant de se redresser. Reprenant l'exacte même position dans laquelle il était juste avant de figer précédemment le temps, il relança le tout et tout recommença à bouger, à parler, à vivre. - Il est dans la chambre numéro 318. - Comment savait-il ça? Du point de vu de l'univers, il n'avait pas bougé d'un millimètre. Rien n'avait changé. Enfin, presque rien. - On devrait profiter du fait qu'il semble avoir décidé de boire ce soir pour tenter une approche. Y'a des boutiques dans l'hôtel, on devrait se séparer. - Un groupe resterait surveiller, l'autre irait faire les boutiques pour l'espionne. Le tout était de savoir si quelqu'un irait avec la blonde, et le cas échéant, qui.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
J'ai froncé les sourcils lorsqu'il a annoncé le numéro de chambre de Creighton. Comme ça, sans transition, sans que personne n'ait levé les fesses de sa chaise. Haussant un sourcil, l'air un peu moqueur, j'ai fait: "Dis donc le devin, tu pouvais pas te servir de ta boule de cristal pour savoir direct si les soupçons sont fondés ?" Non mais c'est vrai, quoi... si monsieur pouvait savoir dans quelle chambre Creighton se trouvait sans lever le petit doigt, c'était à se demander ce qu'on faisait là et pourquoi il n'avait pas été envoyé en solo. J'avais décidé de le croire, en tous cas: s'il n'était pas disposé à nous dire comment il le savait, et s'il voulait se la jouer mec mystérieux, j'espérais quand même qu'il n'irait pas jusqu'à nous donner une fausse information juste pour avoir l'air cool.

"Vous restez là, je vais aller dans une boutique." Mon regard était sans appel. Non parce que... qu'on me demande de faire la belle sur commande pour le bien du groupe, passe encore... mais si on devait se mettre à jouer à la Barbie grandeur nature avec moi, je ne répondais plus de moi-même. "Quand je reviendrai, je vais essayer de le retenir ici, vous irez faire un tour dans sa chambre voir ce que vous trouvez. Si vraiment il veut vendre des infos, il doit avoir des documents avec lui, quelque chose." Et sur ce, je me suis levée pour sortir, faisant bien attention de ne pas passer dans le champ de vision de Creighton - ça craindrait, franchement, s'il me remarquait pour me revoir habillée différemment dix minutes plus tard.

Lorsque je suis revenue avec une tenue... ma foi... différente... je n'ai même pas accordé un regard à la table où se trouvaient les deux autres agents et je me suis dirigée vers le bar, où Creighton se trouvait encore. J'avais de la chance, en plus, la barmaid avait dû s'éloigner pour servir un client à l'autre bout du comptoir. Je n'étais pas certaine comment l'aborder... règle générale, comment dire ? On m'abordait, pas l'inverse. You can do this, you can do this YOU CAN DO THIS ! "Bonsoir," lui ai-je fait avec un léger sourire. Il s'est tourné vers moi et m'a regardée, son expression faciale se situant entre "ouhhh, joliiiii..." et "kewa ? C'est à moi qu'elle parle ?". "Bonsoir," a-t'il répondu. "Puis-je ?" ai-je demandé en désignant le siège à sa droite. "Mais bien sûr, je ne dis pas non à une compagnie aussi charmante !"


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Il n'avait fallu qu'une dizaine de minutes à Kseniya pour partir et revenir, totalement différente. C'était parfait. Et à peine avait-elle entamé son approche que Sam faisait signe au blond de bouger. Se levant non sans avoir vidé son verre, ils sortirent du bar et empruntèrent l’ascenseur pour atteindre le troisième étage, faisant en sorte d'éviter que leur visage ne soit visible sur les caméras. Pourquoi n'avait-il pas fouillé lui même la chambre? Pourquoi n'avait-il pas fait le job seul? Après tout c'était aussi simple que de trouver le numéro de la chambre. Il pouvait entrer et sortir sans que personne n'en sache jamais rien. Il y avait deux raisons à cela. La première est qu'il doutait que l'agence les ait envoyés tous les trois si sa seule présence était suffisante. La seconde était qu'il doutait grandement de trouver quoi que ce soit d'utilisable: ce type connaissait son boulot, il ne laisserait pas une jolie valise grise argentée neuve avec toutes les infos dedans sur son lit dans sa chambre. Ça ne voulait pas dire qu'ils ne trouveraient rien d'utile. Tout juste sortit de l'ascenseur, le jeune blond prit la tête en suivant les numéros de chambre jusqu'à atteindre la porte qui les intéressait. - Si tu veux bien... - Le blond acquiesça et disparu.

Oui, quand je dis disparaître c'est disparaître, littéralement. Un cliquetis attira l'attention de Sam et il pu observer la poignée de la porte bouger, puis la porte s'ouvrir, et enfin voir le visage de son larbin apparaître dans l'embrasure. Sympa ce pouvoir, il lui serait bien pratique. Encore que s'il l'associait au sien il deviendrait omnipotent mais là n'est pas la question. Entrant sans hésitation il referma la porte derrière lui et balaya la chambre du regard. C'était en somme une chambre de standing moyen pour l'établissement. Il pouvait observer sur sa droite une porte donnant probablement sur la salle de bain. Passé le court corridor, l'espace se prolongeait sur la droite avec le lit et en face une table et une commode. Une télé écran plat grande taille était accroché au mur. Le fond de la pièce était une large baie vitrée à moitié hauteur sans balcon donnant sur la rue. La décoration générale quand à elle était plutôt chaude et sans aller jusqu'à luxueuse, elle demeurait appréciable mais sobre. Le blond c'était déjà approché de la table mais avant qu'il ne touche à quoi que ce soit, la voix de Sam l'interpella. - Fait attention, on ne doit jamais avoir été ici. - Sous entendu rien ne doit être déplacé ou alors doit être remit exactement à sa place.

Vérifiant la fente de la porte d'entrée pour être sur que leur cible n'avait pas mit un dispositif précaire de détection du genre un bout de scotch ou quoi que ce soit, ce qui n'était pas le cas, Sam entra dans la salle de bain. Après tout l’hôtel avait des portes à verrouillage électronique, il fallait une carte pour entrer. Heureusement pour eux, pas besoin de carte pour sortir et un Jumper comme le blond pouvait aisément entrer et ouvrir de l’intérieur. La salle de bain était dans les tons clairs, essentiellement faites de verre. Sans toucher à rien, Sam repéra quelques éléments de toilettes ainsi qu'une serviette usagée. La femme de ménage viendrait probablement au matin et cette serviette encore humide avait été utilisée peut être une heure plus tôt. Faisant demi-tour, Sam referma la porte et revint à la pièce principale. - Tu as quelques choses?


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
La barmaid, ayant donné son cocktail à la cliente à l'autre bout du bar, est revenue vers nous - vers moi, surtout, qui n'avait pas de verre et qui devait donc sembler en détresse à ses yeux. En parlant de détresse, je ne vous cacherai pas qu'elle semblait plutôt soulagée qu'une autre jolie blonde se soit pointée dans le décor pour que Creighton lui fiche enfin la paix. "Puis-je vous servir quelque chose ?" m'a-t-elle demandé avec un sourire trop chaleureux pour être purement professionnel. Définitivement, elle était heureuse que je sois involontairement venue à sa rescousse. Je lui ai rendu son sourire avec ma réponse: "Vodka sur glace." Elle allait s'éloigner pour préparer mon verre quand Creighton a levé le doigt. "Sur ma note, ma chérie." La barmaid était professionnelle jusqu'au bout des ongles et a simplement fait signe qu'elle avait compris, mais je peux vous assurer que je l'ai bien senti, son roulement d'yeux mental.

J'ai servi un sourire chaleureux et bien cruche à Creighton, décidée à jouer la jolie potiche jusqu'au bout. "C'est très aimable à vous," ai-je dit. Oh, si j'avais su, j'aurais commandé un double ! "Ce n'est rien, ma jolie, ça me fait plaisir. Pour vous dire, ce n'est pas tous les jours qu'une femme aussi belle s'installe à côté de moi !" Ah ben tu m'étonnes, avec ton charme d'huître et ta délicatesse de bulldozer du siècle dernier, les femmes ne se jettent pas à tes pieds ? Je lui ai sorti un sourire niais de Barbie. "Je ne vous crois pas, un homme charmant comme vous !" Il a rougi sous sa barbe naissante - si, si, je vous jure - alors que la barmaid me donnait mon verre en étouffant un rire. Hey, si ça marchait, pourquoi est-ce que je devrais me compliquer la vie ? J'espérais quand même que ça allait en valoir la peine, et qu'ils trouveraient quelque chose là-haut.

Plusieurs étages plus haut, le Jumper - dont le véritable nom était Lars, merci pour lui - était en train de fouiller la chambre avec milles précautions avec l'aide de Samaël. Comme son partenaire, il se doutait bien que Corey Creighton ne se baladait pas avec une valise étiquetées "informations secrètes à vendre", mais s'il était ici pour vendre les informations, alors il devait bien avoir des documents, physiques ou virtuels, planqués quelque part, non ?

Fouille pour les nuls:
 

SI ÉCHEC:

Pirater pour les nuls:
 

"Hey, il a pas fermé !" le jeune Candidat a pointé l'ordinateur du doigt. "Tu crois qu'il y a quelque chose là-dedans ?"


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Kseniya Ivankov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Sam avait à peine fini de parler que Lars l'interpellait comme s'il n'avait rien entendu. Peu importe s'il avait quelque chose. Sam approcha et constata qu'effectivement l'ordinateur avait été mal fermé, donc la veille n'avait pas pu s'enclencher. De fait, le verrouillage de la session n'avait pas eu lieu ce qui était parfait pour eux. - Bien vu! - Utilisant le dos de ses doigts pour ouvrir l’écran du portable, Sam observa ce qui s'y trouvait. - S'il y a quelque chose, on va le trouver. - Sortant de sa poche une paire de gants en cuir noir, il les enfila avant de commencer à utiliser le clavier et le pad. Ce n'était clairement pas un appareil personnel et ce n'était pas le nombre de fichier qui pesait vraiment là-dedans. Sam parcouru rapidement les différents dossiers sans trouver quoi que ce soit d'utile, du moins rien d'exploitable en l'état, avant de s'attarder sur l'agenda. Peu d'informations là encore, ce type était prudent. Il n'utilisait que des abréviations, des initiales. L'agenda en lui même n'était pas en ligne, pas vraiment, mais en partage sur un serveur privé. Creighton pouvait donc y avoir accès n'importe où mais sans avoir les informations serveurs il était impossible d'y entrer autrement et même-là ils ne pouvaient pas récupérer ces informations. D'ailleurs il semblait même que l'ensemble des informations soient dans le même cas, ils avaient eu beaucoup de chance de trouver cet ordinateur ouvert.

Vous avez l'heure?:
 

Petit pervers...:
 

Ouvrant le navigateur internet, Sam constata que tout avait été effacé. Malin, mais rien ne disparait vraiment. Une combinaison de différentes touches affichèrent une boite de dialogue noire à l’écran et Sam commença à taper. Il entra une commanda qui afficha dans la boite de dialogue une multitude de lignes de code. Sam soupira, l'air sifflant entre ses dents. Il entra alors une nouvelle ligne, puis une autre. Enfin bref, ce manège dura deux bonnes minutes avant qu'un dossier ne s'ouvre. C'était les fichiers temporaires, les traces électroniques du passage sur différents sites internets. On supprime l'historique, les liens, mais lorsqu'on va sur un site, on envoi et on reçoit des données, des fichiers, c'est inévitable, et ce qu'il venait de déterrer. Ouvrant les fichiers un à un, un pattern se dessina. - Regarde. Notre homme semble avoir fait pas mal de recherche sur la Banque Centrale de Russie... - Sam continua d'ouvrir d'autres fichiers. - Cambrioler une banque n'a aucun intérêt pour lui, ça ne ferait que l'exposer. Mais une banque ça a des coffres... Il peut y avoir placé quelque chose en sureté... - Revenant à la boite de dialogue, Sam entra une commande qui effaça toutes ses manipulations et referma tout ce qu'il avait ramené au premier plan, laissant l'ordinateur comme ils l'avaient trouvé. Il fini par rabaisser l'écran de façon à le remettre comme il était quelques minutes plus tôt.

Se redressant, il balaya une nouvelle fois la pièce avant de revenir à Lars. - On doit aller voir ça de plus prêt. S'il y a quelque chose dans cette banque, on aura notre preuve. - Il se retourna et revint vers la porte. - Vient, faut qu'on sorte ta femme de là.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Samaël' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Kseniya Ivankov
avatar
J'étais là, au bar, à jouer la jolie petite potiche bien niaise pour cet abruti complet pendant que mes deux partenaires de mission faisaient le vrai travail, et je ne vous cacherai pas que ça me déplaisait. J'aurais bien voulu sentir que j'étais sur le terrain en train de travailler, moi aussi. Ceci étant dit... sa façon de me regarder comme si une femme ne lui avait jamais adressé la parole plus d'une minute me faisait presque rire. C'est qu'il en était presque mignon, ce traître présumé ! "... et je lui ai dit, bravo, brillant, vous avez appris ça à Harvard ?" Hein, quoi ? De qui il parlait, déjà, j'avais perdu le fil. Bon, quitte à jouer la cruche, j'ai ri avec lui, et ça a semblé fonctionner.

"Mademoiselle !" Il a claqué des doigts pour avoir l'attention de la serveuse - charmant, donc. "Une autre ronde, pour ma charmante compagne et moi-même !" Je me suis contentée de sourire et de le remercier, mais alors que je prenais le deuxième verre, je me demandais quel était son plan ? Me faire boire jusqu'à temps que je manque de jugement au point de monter dans sa chambre ? Parce que si oui, au vu de sa gueule et de ma tenue à l'alcool, mieux valait qu'il vende des secrets d'état parce que ça allait lui coûter la peau de son petit cul tout flasque. Mon attention toute dirigée sur Creighton, je n'ai pas remarqué que mes deux compagnons revenaient au bar.

Lars a froncé légèrement les sourcils en regardant le "couple" discuter, rire et boire au bar. "Et on la sort comment de là sans attirer son attention à lui ? Tu nous refais ton petit tour de magie ?" Si eux n'avaient rien vu lorsque Samaël avait trouvé le numéro de chambre de Creighton, peut-être qu'ils pouvaient faire la même chose avec Kseniya ?


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Ils avaient descendu les étages aussi vite que possible jusqu'à revenir dans le bar. Lars avait froncé les sourcils en observant Kseniya avec Creighton. Ils avaient ce pourquoi ils étaient venus, ou du moins ils avaient une piste, l'occuper n'était plus nécessaire et il ne fallait pas non plus qu'elle se fasse prendre à son propre piège. Il ne souhaitait pas qu'elle ait à aller trop loin dans ce jeu là. - « Et on la sort comment de là sans attirer son attention à lui ? Tu nous refais ton petit tour de magie ? » - C'était une bonne question. Sam balaya la scène, observa les clients, les employés. Il resta là sans bouger, sans répondre, pendant une bonne minute durant laquelle Kseniya leur tournant le dos continuait son manière, avant que le regard de Sam ne s'éclaire. - Abracadabra. - Et il figea le temps.

A nouveau tout s’interrompit et le silence fit loi. Sam bougea alors, se frayant un chemin entre les statues jusqu'au petit couple fictif. Il devait avertir la jeune femme qu'elle pouvait filer sans pour autant mettre la puce à l'oreille de Creighton. Soit il l'avertissait, soit il lui donnait une opportunité. La première option devait être discrète mais Creighton semblait être le genre de type à s'accrocher. La seconde option serait plus visible mais tout aussi fiable quand à ses conséquences. Alors pourquoi pas faire les deux? Approchant de la barmaid qui était entrain de poser sur le bar les deux nouveaux verres pour les deux agents, Sam défigea le verre pour la jeune blonde et le posa juste devant la main de l'employée. La pauvre jeune femme s'en voudrait, mais Kseniya ne devrait pas lui en tenir rigueur puisque Sam posa au sol une serviette où il avait marqué, en utilisant un stylo à côté de la caisse, un petit dessin, un schéma ressemblant à un panneau de sortie de secours. S'il avait bien prévu son coup, elle serait parfaitement là où il faut, mais il fallait tester pour voir.

Laissant tout cas comme ça, Sam revint aux côtés de Lars et reprit sa position, sa posture, et relança le temps. Tout autour de lui reprit son cours et les événements s'enchainèrent. Le verre posé devant la main de la barmaid fut poussé par cette main en mouvement et se renversa sur Kseniya avant de s'écraser sur le sol juste à côté de la serviette comportant le petit dessin. Ca ne dura que quelques secondes et c'est seulement lorsque Sam pu être sûr que la jeune agent avait bien vu le dessin qu'il figea le temps à nouveau, les débris de verre n'ayant même pas encore eu le temps de finir de s'éparpiller sur le sol. Il retourna jusqu'au centre de l'action et posa une serviette vierge à la place de celle griffonnée, mettant cette dernière dans sa poche. Il revint finalement à sa place, comme avant, et relança le tout. Du point de vu de Kseniya, le dessin venait tout simplement de disparaitre sous ses yeux. La disparition du dessin était le signe, le verre renversé était l'opportunité, et la serviette usagée dans sa poche n'était qu'une énième preuve à brûler. Après ça, ils n'auraient plus qu'à filer.

La suite serait simple. Ils allaient devoir aller fouiller la Banque Centrale de Russie.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
Distraite que j'étais à essayer de garder l'attention de Creighton sur moi - en toute honnêteté, ce n'était pas bien difficile, suffisait d'avoir des seins, apparemment - je n'ai pas bien vu ce qui était arrivé avec la barmaid, mais d'un coup, le contenu du verre qu'elle avait versé pour moi s'est retrouvé sur ma robe flambant neuve, et ledit verre éclatait en morceaux sur le plancher; pendant que la jeune femme se confondait en excuses de toutes sortes, m'offrant de mettre le nettoyage de la robe sur la note de l'établissement, quelque chose d'étrange s'est produit.

Pendant une fraction de seconde, j'ai vu parmi les débris de verre un dessin sur la serviette qui devait se trouver sur ledit verre lorsque celui-ci était sur le comptoir: un panneau de sortie ? Immédiatement, j'ai pensé aux deux autres agents - surtout à Monsieur Abracadabra - et j'ai compris le message. On venait littéralement de m'offrir une porte de sortie, c'était donc qu'ils avaient terminé leur inspection et qu'il n'était plus nécessaire pour moi de tenir Creighton occupé - juste comme je commençais à trouver ça amusant, tiens.

"Non, ça va, je vous assure," ai-je fait en direction de la pauvre barmaid qui n'avait rien à voir avec nos manigances, "Pas besoin de payer pour ça, vous êtes bien gentille et ce genre d'accidents arrivent !" J'ai levé les yeux sur Creighton, posant une main sur son bras. "Si vous voulez bien m'excusez, je reviens dans quelques minutes, le temps de nettoyer un peu tout ça !" Il a hoché la tête. "Prenez votre temps, je vous attendrai tout le temps qu'il faudra !"

Mon pote... tu crois pas si bien dire...

Je me suis éclipsée à "la salle de bains", prenant bien soin de bifurquer lorsque je suis sortie du champ de vision de notre cible: une fois rejointe par les deux autres, j'ai haussé un sourcil très légèrement. "Alors ? Dites-moi que ç'a été productif. Vendez-moi du rêve, messieurs."


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


"Alors ? Dites-moi que ç'a été productif. Vendez-moi du rêve, messieurs." - Prochaine étape, s'introduire dans la Banque centrale de Russie. - Et cette phrase voulait tout dire si bien qu'ils étaient restés assez silencieux jusqu'à revenir à leur véhicule.

De toute façon, il ne fallait pas qu'ils discutent de tout ça en public, les murs ont des oreilles. A peine de retour à la planque, Sam un ordinateur portable plus épais que la normale mais avec un écran assez grand et une tablette tactile. On pourra dire ce qu'on voudra sur la CIA, mais il ne fallait pas douter de ses services d'espionnages et en quelques clics Sam avait déjà ouvert les plans détaillés de la structure de la banque et utilisé la tablette comme écran annexe pour y afficher un plan des systèmes de sécurité connus par l'agence. Laissant aux deux gamins le soin d'observer tout ça, il parla. - Lorsqu'on était dans sa chambre, on a trouvé sur son ordinateur des visites fréquentes sur le site de la banque, on en a déduit qu'il y avait mit quelque chose, dans un coffre. Et honnêtement, je ne vois pas quoi d'autres que ce pourquoi nous sommes-là. - Il marqua une pause, puis conclut cette introduction. - Ce que contient ce coffre scellera notre mission. - Effectivement. S'il n'y avait rien de concluant, ils n'irait pas plus loin sans un doute suffisant, mais s'il y avait quelque chose... Alors cette mission serait scellée par la mort de leur cible. Mais pour le moment, ils devaient se préparer.

Il fut un temps où faire du repérage aurait été nécessaire mais ils étaient plus prêt de la fin de ce siècle que du début et un petit appareil de la taille d'une boite d'allumette avait fait son apparition. Sam prit la tablette dans ses mains et brancha à l'avant un objet semblable à un gros objectif. Une fenêtre s'ouvrit à l'écran et il lança le processus. Une barre de chargement s'afficha et pendant qu'elle se remplissait, Sam dissémina dans la pièce d'autres objectifs, jusqu'à ce que la barre soit pleine et qu'une lumière apparaisse dans le gros objectif de la tablette. Sam la posa alors sur le bord de la table, dirigeant l'objectif vers l'espace le plus vaste de la pièce, et appuya sur un bouton. Aussitôt la lumière se propagea et une image apparue. C'était une reproduction 3D holographique projetée dans le salon, une représentation grandeur nature de l'entrée de la banque qui les intéressait. Même si la projection était parfaite, les images étaient de mauvaise qualité, normal quand on sait qu'elles ont très probablement été prise par une caméra caché. Certains points étaient flous, mais dans l'ensemble, c'était un très bon moyen pour se repérer. Et en couplant les images avec les plans qu'ils avaient, ils pouvaient afficher la structure de façon à combler les vides. - Bien.

Sam revint à son écran et observa les plans en général. Il pourrait entrer et sortir, en quelques minutes, mais après ce qui s'était passé à l’hôtel il en venait à se dire que ces deux-là n'étaient pas de si grands boulets, alors pourquoi pas essayer. Après tout ils étaient jeunes, ils devaient être formés. - Bien, Kseniya tu ne traverses pas les murs et Lars tu ne peux pas te téléporter dans la salle des coffres, tu risques de finir dans un mur. On va devoir faire ça à l'ancienne. Nous devons entrer, trouver quel coffre Creighton a loué, se rendre dans la salle des coffres et y récupérer ce qui nous intéresse au besoin, et tout ça sans jamais se faire repérer. - Simple comme bonjour. - Qui a une idée? - Ce qui était sûr, c'est qu'ils devraient se séparer et répartir les tâches une fois sur place.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Kseniya Ivankov
avatar
Je m'étais changée en arrivant - vous m'accorderez bien qu'on éatit mieux en jean et débardeur qu'avec une jolie petite robe bien cintrée et bien tachée de cocktail. Les bras croisés, j'ai étudié la projection de la banque avec une grande attention, marchant lentement autour de l'hologramme pour en observer les moindres détails.

La première idée qui ne venait en tête, aussi clichée soit-elle, c'était que la sécurité ne devait pas être à son top absolu dans les conduits d'aération et dans les égoûts, ce qui nous offrait une possible voie d'entrée et de sortie: deux, même. Les caméras devaient bien être contrôlées de quelque part, aussi: avec la bonne fréquence, on pourrait sûrement les brouiller. Ou alors, avec un uniforme et une carte d'identité falsifiée, on pourrait sûrement entrer en se faisant passer pour un agent de sécurité, laissant le passage aux deux autres. Un pari plus risqué, mais c'était tout ce qui me venait à l'esprit en l'état.

À moins...

Mon regard s'est posé sur Samaël. Si seulement M. Trop Mystérieux nous disait clairement ce qu'il savait faire, ça nous aiderait peut-être à échafauder un plan pas trop capilotracté. "Bon, ça y est," ai-je fait. "Le mystère vient officiellement de perdre son charme. On a un Jumper, un beau popotin et un point d'interrogation dans l'équation." J'ai légèrement penché la tête sue le côté. "Il serait à peu près temps que tu nous dises c'est quoi ton truc à toi, non ? On ne peut pas sérieusement planifier ce coup sans savoir, c'est comme faire un puzzle avec des pièces perdues derrière le sofa."

Songeuse, je l'étudiais du regard à travers l'hologramme. "Je pense... Listener. Capable de fouiller l'esprit de Creighton pour son numéro de chambre, de causer l'accident avec la barmaid, et de ne faire voir une note sur une serviette en papier qui n'a jamais vraiment été là." Je ne suis écartée de la projection, mon regard toujours sur lui. "Alors ? Je brûle ou je gèle ?"


"You're a game I win every time."

Revenir en haut Aller en bas
Samaël
avatar
Now you see me...
Feat. Kseniya Ivankov


Sam avait observé Kseniya sans ciller et au fur et à mesure qu'elle avançait ses arguments et ses indices, son visage s'habillait d'un air autant inquiet que choqué. Il s'assit sur la table, en tailleur, face à la projection et à ses deux petits boulets avant de river son regard sur Kseniya. - Et maline en plus. Sache qu'il y aura toujours des pièces cachées derrière le sofa, c'est une composante de notre travail à laquelle vous devez vous habituer... Il ne faut jamais l'oublier. Mais effectivement, c'est bien vu. - Son raisonnement tenait la route, ça aurait pu être ça, mais ça ne l'était pas. Pourquoi Samaël leur mentait-il alors? Depuis tout jeune on lui avait apprit que son pouvoir était un atout colossal et qu'il valait mieux qu'il en garde la nature secrète. L'avantage était qu'il était facile de mentir sur ses effets. Le plus souvent il se faisait passer pour un Jumper mais c'était la première fois qu'on le pensait Listener. Amusant. Pour autant, quand bien même on le traiterait de menteur, il n'existait aucune preuve du contraire. - Du coup... Faites attention à ce que vous pensez.

Et puis il revint à la projection. - Pour l'heure on devrait plutôt s'occuper de ça. Il y a trois tâches, on est trois, je pense que ça peut se jouer. Un doit gérer la surveillance, un doit trouver le numéro du coffre et enfin un autre doit accéder au dit coffre. - Sam tapota sur la tablette et l'image changea pour montrer la projection de l'une des salles des coffres. C'était une salle carrée aux murs remplis d'une multitude de coffres rectangulaire alignés à l'horizontale. - Ceci est l'une des salles des coffres. Avec le numéro de coffre on saura quelle salle nous intéresse et donc vers laquelle se faire guider si l'un de nous se fait passer pour un client par exemple. Quoi qu'il en soit la première étape c'est de contrôler le système de surveillance. Quelqu'un a des compétences en technologie? Un hacking est peut être possible? - Sinon il faudrait y aller directement, se faire passer pour un garde. Sam enchaîna. - Là comme ça je propose une idée: un premier va s'introduire pour prendre le contrôle de la surveillance, virtuellement ou non. Ensuite seulement un autre va devoir accéder aux fichiers de la banque pour débusquer le numéro de coffre et enfin seulement le dernier entre en se faisant passer pour un client dont le coffre est dans la même salle. Lars, tu pourrais être ce client. Une fois en bas et vu que tu connaîtras mieux ton environnement, tu pourras jumper dehors au moindre soucis.


« That's what we do! We fight for it! We fight for... Things! Like chicken! I love chicken. » - Samaël
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t652-samael-observateur-shifter http://forum.childrenofluxaeterna.com/t657-samael http://ectraconcept.tumblr.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Flashback] [Samaël/Kseniya] Now you see me...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: LA PLANÈTE DANS LES ÉTOILES :: Le Monde-