2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Lisbet/Jason] Off work we go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jason Israel
avatar
Février 2075

Travailler était pour Jason une bonne raison de rester éloigné  de Levi et Marlene. Pour l'heure, il détestait tout et son monde. La seule personne qui lui manquait, étrangement, était Libby mais elle ne s'était pas encore décidée à lui reparler. A lui ni à qui que ce soit, d'ailleurs. Elle hochait la tête pour dire oui, la secouait pour dire non. Et grognait pour manifester son accord ou non.

Son travail lui avait fourni un nouveau Hummer, ce qui ravissait bien Annie. Il ne la fuyait pas mais elle passait son temps avec Marlene. Ils vivaient déjà tous les 4 dans SON appartement et ça lui tapait franchement sur le système. Son travail était devenu un exutoire. Si aucun membre n'avait quitté Liberation, le groupe en était pourtant bien ébranlé.

Alors que la nuit tombait et que Jason avait enfin eu une journée "normale" et plutôt calme, il sortit ses clés de sa poche et ouvrit le coffre. Il grimaça en oubliant sa blessure qui lui tirait l'épaule dans ses mouvements. Mais il prit son temps. Il jeta un sac à l'intérieur, rangea quelques affaires, regarda son téléphone, s'assit dans le coffre pour regarder la baie s'effacer sous les rougeurs du soleil tombant et quand il se leva finalement, ce fut en soupirant, se résignant à rentrer chez lui où ce serait encore le bordel.

Il songea plutôt au Saloon, pour le coup. Au moins, Abel ne dérangeait personne à bavarder comme une pie. Il y serait tranquille. Et peut-être qu'il verrait Libby. Peut-être qu'elle daignerait lui adresser ne serait-ce qu'un regard. Cela faisait deux semaines, maintenant. Jason fit tourner ses clés autour d'un doigt et referma le coffre avant de jeter un regard autour de lui.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Bon le bon coté de ses congés forcé c'était qu'ils étaient payés, mais le coté moins appréciable était qu'elle ne pouvait pas en profiter comme de vais vacances. Bien qu'elle récupérait deux fois plus vite qu'un négatif, deux côtes cassé et d'autres fêlés cela prenait beaucoup de temps pour ne plus être douloureux. Et cela l’empêchait d'aller à sa salle de boxe préféré, alors participer aux combats organisé dans la cave de « Chez Joe » n'était pas non plus possible. Mais elle pouvait se balader dans son quartier et tous les jours elle parcourait encore plus de distance, et ce jour la elle en avait eu assez des quartiers résidentiel et dirigea ses pas vers la zone portuaire.

Quand elle arriva a proximité de l'un des parking ou les travailleurs du coin garaient leur véhicule, elle ne put que remarquer l'énorme hummer. Avec tout ce qui c'était passé sur le parvis du tribunal plus les doses conséquente de morphine qu'on lui avait administrer, cette « affaire » lui était plus ou moins sortie de sa tête, enfin disons qu'elle avait eu d'autre priorités officielles. Le coffre était ouvert et vue la position de ce dernier, sans doute que son propriétaire observait le coucher de soleil. Lisbet se rapprocha doucement  non sans garder une distance raisonnable de sécurité, quand elle vit le coffre se refermer, plus de doute n'était permis, elle reconnu le propriétaire du véhicule.

-Sois tu cherches à compenser quelque chose, sois tu adores les hummers...mais ce modèle la est plus récent non ?

Les mains dans les poches de sa veste trois quarts, la jeune femme gardait une distance raisonnable entre Jason et elle. Mais elle continua d'avancer pour lui faire face et ne pas lui couper le chemin.

-Pas la peine de s'énerver je suis en congé, et je suis la seule de mon coté a savoir que tu y étais, malheureusement les terroristes qui sont intervenues à l'université on tué tous les membres de mon équipes présent sur place.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason contourna le Hummer avant de l’entendre et marqua un temps d’arrêt. De là à reconnaître sa voix, il y avait du chemin à faire mais une seule femme pouvait éventuellement faire des blagues sur sa voiture de fonction. Il se retourna doucement pour lui faire face et l’observa approcher sans rien dire. Son silence était plus qu’un trait de caractère chez lui, c’était une arme. Néanmoins, il se raidit. Elle marchait bizarrement, comme si quelqu’un l’avait balancée par dessus la baie et qu’elle était remontée toute seule, telle Wonderwoman ou n’importe quelle vaillante héroïne de son imagination onirique. En tout cas, c’était ainsi que Jason la voyait. Mais il avait clairement un monde à part dans sa tête, Gen en avait déjà eu quelques aperçus.

« C’est dommage. » Il parlait des membres de son équipe. « Ils ont aussi cramé mon Hummer. Après qu’on m’ait crevé les pneus. » Il serra les dents.

Quoiqu’elle vienne faire ici, il ne pardonnait toujours pas ni ses approches, ni son insulte faite à sa voiture qu’il aimait. Que voulait-elle qu’il compense ? Il ne comprenait même pas la question. La plupart du temps, pendant le travail, le Hummer était ras la gueule, prêt à exploser, d’une livraison à l’autre. C’était plus petit qu’un van, plus gros qu’une voiture, et c’était bien armé pour les livraisons à risque. L’outil idéal. Alors compenser quoi, lorsqu’on est quelqu’un de confiant comme Jason, sûr de soi et que l’on n’a que l’esprit pratique ?

« Qu’est-ce que tu veux ? Si c’est pour crever à nouveau mes pneus, choisis une autre voiture, ça pousse pas sur la banquise et j’en ai besoin pour travailler. Si c'est pour faire une réclamation pour tes gars, c'était pas moi et j'aime autant te dire que ça m'est complètement égal. »

Impassible il demeurait et pourtant, c'était plus de mots qu'il n'avait prononcé en une fois qu'il n'en avait dit à l'université. Mais Jason avait la haine, ces derniers jours, et pour cause. Il fixa Lisbet sans bouger, les lèvres scellées. Si elle était là pour en découdre, il ne dirait pas non, personne ne lui avait encore donné l'occasion d'extérioriser et le chagrin, avec les jours, avait laissé place à une colère sourde qui réchauffait sa poitrine. Il se connaissait et il savait que ça n'augurait rien de bon.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Bon pour le moment cela se passait plutôt bien, malgré le fait qu'il semblait bien toujours lui en vouloir pour les pneus de son précédent hummer.....elle pourrait bien lui répondre qu'il n'avait pas qu'a suivre son convoi mais cela ne mènerait nulle part. Il ne sembla pas comprendre sa blague sur ce trait purement masculin partager par beaucoup d'homme de compenser ce qui leur faisait défaut dans le pantalon par leur voiture....C'était intéressant, soit il n'avait rien à compenser, soit il était un parangon de pureté comme l’imaginais la société bonne pensante américaine croyant dur comme fer qu'offrir ces fameux anneaux de pureté à leur progéniture les sauveraient de la luxure avant le mariage..... c'était quoi déjà cette chanson du début des années 2010...Ce souvenir lui arracha un léger rire, mais rire dans son état était des plus douloureux.

-aouch me fait pas rire mes côtes se souviennent encore de cette abruti qui c'est fait sauté devant le tribunal.....;croit le ou non je ne faisait que marcher dans le coin, je ne supportais plus de tourner en rond chez moi...je suis pas la pour tes pneus et je sais bien que ce n'était pas toi ou tes amis, je sais nettoyer derrière moi.

Sur son visage ou dans sa voix aucunes trace de remords ou autre, elle venait juste d'avouer qu'elle avait tué ses propres hommes comme si elle était allé chez l'épicier du coin. Elle pencha légèrement la tête de coté en observant Jason. Elle connaissait cette sombre lueur qui logeait actuellement dans le regard de son interlocuteur.

-Tu as l'air d'une bouteille de coca sur le point d'exploser.....je suis désolé mais je suis pas trop e,n état la pour jouer avec toi, mais je connais un endroit ou tu peux parier sur des combats même les tiens....


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason chercha à se détendre. Il devenait un peu parano avec tout ça. Il se demanda ce qu’il avait bien pu dire pour la faire rire mais quoi qu’il en soit, il nota que l’information coïncidait avec sa démarche un peu raide. Lui-même se sentit d’autant plus crispé quand elle parla d’avoir « nettoyé ses agents. » Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle lui faisait froid dans le dos. Mais il fronça les sourcils en se souvenant l’avoir aperçue, vite fait lors des émeutes. Elle était trop loin pour le voir mais il n’avait pas pu la rater. En revanche, il l’avait vue une fois et elle avait disparu. Une part de lui s’était demandé avec une certaine inquiétude si elle s’en était sortie. L’autre s’était demandé avec espérance si elle ne s’en était pas sortie. De là à jouer avec lui...

Jason plissa les yeux légèrement. En effet, si elle l’avait provoqué, il en aurait été content, d’une certaine manière. Les émeutes n’avaient qu’accentué son humeur et la comparaison avec une bouteille de Coca était sûrement ce qu’il y avait de plus cohérent. Aussi, Jason joua de sa langue contre sa joue en regardant ailleurs. Il jouait avec ses clés dans sa main et réfléchit quelques secondes. Ce n’était pas intelligent. Pas du tout, même. Jason valait mieux que ça. Il se connaissait aussi mieux que ça. Il n’aimait non plus excessivement se battre. Mais il était à cran et cela nuisait à ses relations avec Liberation. Il ne savait plus parler sans se disputer avec les autres et Marlene en prenait sévèrement pour son grade. Pourtant de bonne constitution, elle avait fini par l’éviter. Royalement. Liberation connaissait des temps sombres. Et à temps désespérés, mesures désespérées. Jason soupira.

« Où ça ? »

Il reporta son regard sur Lisbet. Des combats comme ceux-là, personne ne le saurait et personne ne dirait rien. Mais s’il ne trouvait pas très vite quelque chose pour se calmer, Liberation en payerait le prix.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Jason prit son temps avant de lui répondre, mais ces deux mots suffire pour qu'elle lui décoche un nouveau sourire. Ainsi elle avait vu juste, il était très tendu et avait besoin de se défouler, mais elle ne devait pas en être la seule cause. L'origine exacte de ce besoin lui importait peut en vérité, Lisbet s'ennuyait tout simplement, et elle avait promis un combat....un challenger aurait forcément l'avantage de la cote ...idéale pour miser raisonnablement et pouvoir toucher un petit paquet au passage si Jason remportait son combat. Mais avant elle devait lui expliquer quelques petite choses.

-Minute papillon il y a tout de même quelques petites choses à savoir....ce genre d'endroit il faut y être connus pour pouvoir y accéder ou à défaut y être invité par un ou une habitué..... Donc à moins que tu connaisses quelqu'un d'autre je suis ton sésame pour y accéder.  Une foi engagé un combat ne peut s'arrêter que par K.O.... Si tu t'inscris dans un combat de catégorie négatif, évite de te faire prendre à tricher les responsables de l’établissement son chatouilleux sur ce point la. Les combats de l'autre catégorie, positif, sont moins communs mais cela arrive......Voila voilà je crois n'avoir rien oublié....ah si quand même une question : tu n'as aucun problème avec les différentes factions de la Mafia ?


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
La jeune femme avait des cartes à abattre. Et Jason eut un demi sourire avant de secouer la tête en regardant ailleurs. Pactiser avec la Waleman, en voilà une idée qu’elle était nouvelle ! Et elle parlait comme une bookmaker du Sanctuaire ! Il était à deux doigts de lui dire d’aller se faire voir pour remonter dans son Hummer et repartir à ses occupations. Mais l’idée de pouvoir combattre contre des Négatifs et leur prouver ce dont il était capable, sans pouvoir, l’air de dire « Sans les mains. », voilà qui l’intéressait au plus haut point.

A nouveau, il prit le temps de réfléchir en observant la jetée au loin. Liberation voudrait qu’il se batte avec son pouvoir. Mais il était plutôt destructeur - s’il le décidait seulement - sans quoi il n’avait rien d’offensif. Son pouvoir était défensif. Et s’il participait à ce genre de combats, ce n’était pas pour l’argent. Donc pas dans le but de gagner à tout prix.

« Jack Waleman peut être fier de sa flotte, pour parier sur des combats de chiens de rue. » Incisif, provocateur, annonciateur… Néanmoins, il avait une faiblesse - qu’il ne lui dévoilerait pas - et jouer à ce genre de jeux maintenant reviendraient à faire n’importe quoi - encore plus que prévu. S’il voulait se battre, autant qu’ils soient dans les bonnes conditions. Et il ne l’était pas en l’état actuel de la situation. Alors, il secoua la tête sans quitter son demi sourire et il ouvrit sa portière.

« Désolé mais je n’ai pas pour habitude de me laisser convaincre par des collabos dans ton genre. »

A ses yeux, sans le contexte, Lisbet était une Positive (ou une Candidate), qui avait participé à un traffic de clandestins voués à devenir Candidats pour le gouvernement. Il la remerciait pour l’information des combats. Pour le reste, il trouverait seul.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Hum, Jason semblait hésiter sans doute à cause de la vision étroite propre à tous les idéalistes se sentant investit d'une soi-disant  juste cause juste cause. Voire le monde de façon binaire, tout noir tout blanc, gentils contre méchant, le bien contre le mal...dans les comtes de fées oui, mais en ce bas monde c'était stupide. Le monde, la vie n'était qu'une nuance de gris et il y en avait bien plus que 50. La remarque sur employeur était elle la pour la vexer ? Elle ne réussit qu'a la faire sourire de plus belle.

-Oh si tu préfères les combats de chiens je pourrais me renseigner. Mais j’ignore totalement si cela fait partie des loisirs de mon employeur.

Ou est qu'elle avait essayer de le convaincre ? Mais c'était quoi son véritable problème a celui la ? Lisbet haussa les épaules enfin en observant bien on pouvait le deviner. Mais autant éviter de prolonger sa guérison.

-Moi j'essaye de te convaincre ? J'ai  du rater le dernier train en marche la, enfin je te promet quand je serais à nouveau en forme on pourra se taper dessus joyeusement, chez Joe ou pas.

La jeune femme tourna les talons, et repris sa route dans le chemin inverse histoire de pas passer la nuit aux docks. Elle avait une bonne bouteille de vin qui l'attendait bien sagement dans son appartement et elle pourrait toujours appeler cette charmante infirmière qui lui avait laisser son numéro au cas elle en aurait besoin pour des soins a domicile. Au cas ou elle avait tout même déployé une barrière télékinétique dans son dos, histoire d'éviter de se faire trouer de plomb.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason n’était déjà pas du genre à tirer pour le plaisir, mais encore moins dans le dos. C’était quelqu’un de loyal, de juste et de droit. Mais pas un lâche, certainement pas. De plus, elle lui donna la confirmation de ce qu’il pensait : Lisbet était blessée. Quelque part. Il la détailla en train de marcher et conclut qu’il s’agissait du torse car elle ne boitait pas. S’il n’avait pas de scrupule à frapper une femme, en revanche (on est ce que l’on décide d’être, homme ou femme, cela ne fait pas de différence), il n’était pas du genre à frapper quelqu’un au sol. Qui plus est, son épaule lui rappelait régulièrement être blessée aussi.

« Pourquoi tu as fait ça ? » Un coude sur la portière du Hummer, Jason fronça les sourcils et tourna la tête vers elle. « Pourquoi avoir tué tous tes agents ? Ca n’a pas de sens de conduire un chargement de clandestins à destination de la Waleman pour ensuite nous laisser les récupérer sans nous en empêcher. » En réalité, Lisbet avait bien essayé de les arrêter, mais c’était après les avoir vus qu’elle avait cessé de s’en prendre à lui. Et quelque chose n’allait pas. Dans sa logique implacable à toute épreuve, même s’il ne connaissait pas bien Lisbet, il y voyait tout de même une fausse note dans le papier à musique. Et puis, il entrouvrit les lèvres. « Tu ne savais pas… »

Que la Waleman manipule jusqu’à ses meilleurs agents n’était pas un incohérence en soi… Mais Jason aurait préféré que Lisbet soit au courant. Elle aurait été un véritable ennemi et surtout, elle aurait eu de l’intérêt à ses yeux car en possession d’informations utiles qui pourraient aider Liberation - et d’autres. Il aurait pu la ramener, la questionner, Gen aurait peut-être pu la persuader aussi de parler… Non, elle n’était qu’un pion, finalement.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Pas de coup de feu, rien, Jason serait il du genre à ne pas tirer dans le dos ? Peut-être, et aujourd'hui cela l'arrangeait elle avait pas envie de se battre, mais ce genre de code d'honneur ou moral pouvait vous coûter très cher. Bien de jeunes Marines était rentré dans un sac mortuaire pour avoir hésité à cause de futilités morales. Et puis la première question fusa, suivit d'une seconde accompagné d'un commentaire. Lisbet s'arrêta et tourna légèrement la tête, alors qu'il en venait a une conclusion.

-.....Que c'était des êtes humains effectivement je le ne savais pas, même si je me doutais bien qu'il ne s'agissait pas qu'une cargaison d'aspirine, gants et masques....quand aux dommages collatéraux je n'ai fait que mon boulot, ils ont vu des choses qu'ils n'auraient pas du voir, tout ça à cause d'une blouse blanche qui pensait pouvoir faire tout ce qu'elle voulait avec l'argent de la compagnie....

Une explication comme une autre et si en passant cela lui avait permis de recevoir une augmentation non négligeable de son salaire, sans compter plus de responsabilité.... Elle se remémorait la tête de la blouse blanche le jour ou elle était venue lui expliquer qu'il était normale que son badge ne fonctionnait plus, il n'avait désormais plus accès  à son laboratoire car il venait d'être virer pour avoir détourner des ressources de la Waleman Dynamics et que conformément a son contrat (si si les micro lignes la dans le coin), tout ses travaux et toute ses connaissances restaient propriété de la firme.

-Franchement je sais reconnaître quand une bataille est perdu d'avance. Je ne sais pas combien vous étiez au final, mais il y avait au moins l'un de tes camarades dans le bâtiment et vue comment il a fait disparaître l'agent qui m'épaulait......


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason eut un sourire. Fin, élimé, en coin de bouche. Lisbet entrait quelque peu dans sa ligue d'honneur. Du moins, elle y était nominée. Elle restait un agent de la Waleman, plutôt bien entraîné, d'ailleurs, il songea. Mais il trouva intriguant, et à la fois cohérent, qu'elle n'ait pas de questions, ou qu'elle se soit fait sa propre opinion de ce qu'elle avait à faire sur de simples suppositions. Elle les avait protégés, Liberation et les enfants sans poser aucune question. Et quand il l'avait visée, elle n'avait pas cillé. Lisbet avait de la ressource, et une intelligence que Jason ne manqua pas de remarquer. Mais elle ne finit pas sa phrase. Alors il secoua la tête.

"Et bien, quoi ?"

Autre chose le chiffonnait depuis un moment. Il se tourna complètement vers elle, sans défroncer les sourcils.

"Pourquoi ne pas t'être servi de ton pouvoir quand je te visais ? La bataille n'était pas perdue. Tu as choisi de ne pas la combattre. Tu as choisi de ne pas te servir de ton pouvoir. Je t'ai vue, tu as récupéré mon arme pour t'en servir contre moi. Je ne comprends pas."

Et ne pas comprendre, voilà quelque chose que Jason n'admettait pas.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Heureusement que Lisbet ignorait que Jason d’ordinaire n'était pas un grand bavard, parce que la on lui aurait dis ça, elle ne n'aurait pas cru. Et visiblement il n'aimait pas le phrases en suspend ou bien rester sans réponse à ses question. De la à dire qu'elle appréciait « jouer » avec lui c'était tout à fait vrais, elle travaillait pour des gens que son interlocuteur et ses amis ne portaient pas dans leur cœur. Ah les gentils contre les méchants, mais a y bien réfléchir dans le fond qui pouvait se targuer d'être complètement innocent ?

-Qui me dit que ton pouvoir ne pouvait pas bloquer le mien, ou que celui de ton renfort le pouvait, foncer tête baissé sans réflexions on analyse c'est le meilleur moyen d'y passer. Même si j'avoue des fois c'est grisant. Plus sérieusement ne compte pas sur moi pour te dévoiler l'étendu exacte de mon pouvoir tu me prend pour une débutante ou quoi ?

Elle se tourna pour être face à l'océan perdant son regard azur parmi les flots qui se dessinaient aux loin.

-j'ai une question moi aussi, pourquoi m'avoir protégé du souffle de l'explosion ?


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Jason fronça les sourcils. Il n'aimait pas beaucoup qu'on lui fasse dire ce qu'il n'avait jamais pensé.

"Je me fiche de ton pouvoir, je t'ai demandé pourquoi tu ne l'avais pas utilisé."

A Liberation, on était fier de ce que l'on accomplissait, fier de soi et de son don. On ne laissait pas dire de contes, ni de promesses mal venues, on savait ce dont on était capable, pour qui, pour quoi et comment. Jason avait mûri grâce à son pouvoir et il avait évolué avec. Sans pour autant dire qu'il lui avait sauvé la vie, comme Garin par exemple, il lui avait rendu la vie néanmoins plus simple en lui rendant ses sens. Si son pouvoir les récupérait pour lui seul lorsqu'il s'activait, Jason n'était pas en colère. Après tout... Tout a un prix, non ?

Il resta de marbre, comme s'il avait été sourd et n'avait pas entendu sa question. Il cilla, pourtant, prouvant à la jeune femme qu'il avait bien reçu l'information mais que son cerveau essayait de la traiter. En vain. Il en comprit le sens, mais pas la raison. Pourquoi l'avait-il protégée ? Pourquoi pas ? Elle venait elle-même de parler de risques à ne pas prendre, rien d'inconsidéré, en somme. Non, il ne comprenait pas sa question. Aussi, il secoua simplement la tête.

"Pour la même raison que je ne t'ai pas bêtement tiré dessus, j'imagine. Si j'avais voulu ta mort, ou celle de tes agents, je ne t'aurais pas laissé une chance de m'échapper. Je n'ai jamais compris pourquoi les gens parlent. Ca n'a pas de sens."

Sans savoir d'où lui vint cette pulsion, il ressentit le besoin... De se défendre.

"Je ne suis pas un assassin. Je n'ai jamais tué qui que ce soit dans ma vie." C'était vrai. "Si j'avais voulu te tuer, je n'aurais jamais eu besoin de te protéger de quoi que ce soit qui s'apparente de près, ou de loin, à une explosion."

Sous entendant qu'elle aurait déjà perdu la vie à ce moment-là, net et efficace, cela caractérisait en partie Jason.


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
-Je ne l'ai pas utilisé par habitude tout simplement, ne pas dévoiler tout ses atouts d'entré de jeux une vieille habitude.

Jason marqua un temps d'arrêt avant de répondre à sa propre question, ce qui la fit se retourner vers son interlocuteur. D'après ce qu'il lui disait, il ne devait pas beaucoup parler en générale, mais le parole n'était pas le seule moyen de communication entre individus, leur gestuel, les expression du visage, la position corporel révélait beaucoup. La plupart des personnes sont persuadés qu'il communique avec les autres exclusivement en parlant ce qui est bien loin de la réalité. Mais la il affirmait clairement que s'il l'avait voulut elle serait déjà morte et en même temps il jurait qu'il était pas un assassin et qu'il avait tué personne jusqu'ici. Vraiment étrange ce Jason.

-Tu affirmes ne pas être un assassin,  n'avoir tué personne de ta vie, et en même temps tu sous entends que si tu l'avais voulu je n'aurais eu aucune chance. Intéressant, très intéressant, cela révèle que tu es sur de toi, que tu as été entraîné à tuer et que tu a confiance dans cet entraînement néanmoins tu ne bouges pas comme un militaire, alors je suppose que tu as reçue un entraînement moins « commun ».

Lisbet ne souriait plus à présent, et la raison en était simple elle était vexé, encore un fuyard d'une agence gouvernementale qui prenait les simples militaires ou ex militaire de haut. C'était du moins ça conclusion personnel, et plus elle y pensait plus elle sentait la colère monter en elle, une colère froide et irraisonnée. Elle inspira profondément pour reprendre le contrôle de ses émotions et se força à sourire.

-Sans doute qu'un jour on vérifiera ta théorie.

Alors qu'elle venait de prononcer sa dernière phrase, Jason pu sentir comme une main qui lui caressa la joue.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
Sa théorie n’était pas mauvaise mais elle restait incorrecte. Jason n’était plus tout ça. Aussi, il acquiesça doucement.

« Je suis routier. Rien de plus. J’ai appris à me défendre, comme tout le monde. Il m’arrive de transporter des marchandises importantes et il y a des pirates sur les routes. Tu n’as qu’à te dire que j’ai appris à faire le nécessaire lorsque cela s’impose. » D’un regard froid, autant qu’il sentit une légère bise sur sa joue, il la jaugea sans expression, immobile. « Et quand il s’agit d’enfants, j’ai tendance à faire… Ce qui s’impose. »

Jason avait la désagréable impression que Lisbet avait compris qu’il s’agissait de Liberation, ce jour-là. Silencer ses propres agents, le laisser partir, sa façon de le toiser et de lui tirer le portrait, comme si elle savait, comme si elle devinait. Sa faculté de déduction mit Jason en garde et il serra les dents. Libby avait fait exploser son ancien Hummer pour que Lisbet ne puisse pas remonter à eux. Et aujourd’hui, elle était là, face à lui, capable à nouveau de remonter jusqu’à Libby… Et les autres. Il perçut quelque chose sur le visage de Lisbet, comme si elle se fermait. Quelque chose qu’il avait dit ne lui aurait pas plu ? Le jugeait-elle ?

« Tu vas me dire où il est ton endroit, alors ?"


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Lisbet Miller
avatar
Elle avait du viser assez proche de la réalité, elle en était convaincue, sinon pourquoi aurait il réagit en serrant la mâchoire. Elle écouta attentivement ses paroles comme depuis le début, il ne niait pas en bloc sa déduction, sans non plus la confirmer. Non il se contentait de lui donner sa couverture officiel, ce qui se révélait intéressant aussi, on ne savait jamais, connaître un transporteur pouvait s'avérer utile. Il devait lui arriver de donner dans la contre bande, Jason le contrebandier !! cela sonnait pas mal pour Lisbet, cela lui arracha un vrais sourire cette fois si.

-Ok Han Solo, j'ai hâte de rencontrer le wookie et les autres et si tu étais plus attentif tu aurais retenue le nom du rad, je te le répète donc :  « Chez Joe », c'est dans la ville basse j'te déconseille leur bière de base, elle te fait pisser et te refiles un putain de mal au crane pour un goût insipide.

Lisbet frissonna, la nuit tombant il commençait a se faire frais et à rester la sans bouger elle prenait froid. Resserrant le col de sa veste, elle se tourna pour reprendre sa marche.


Revenir en haut Aller en bas
Jason Israel
avatar
« Han Solo ? »

Jason grimaça. Et quoi, c’était tout ? Elle larguait l’information comme ça ? Après avoir voulu jouer les mystères ? Soit disant sur invitation et maintenant, c’était lui qui avait mal entendu ? Il avait été sourd un jour, mais ce n’était pas pour toujours. Disons le clairement une bonne fois pour toutes : Lisbet n’était pas le genre de Jason. Absolument pas. Les sourcils toujours froncés, il l’observa en se demandant réellement ce qu’elle était. Un agent, une femme, une mutante ? Etait-il possible qu’elle soit les trois à la fois ? Ceci expliquerait sa difficulté à la comprendre la plupart du temps.

Lâchant un juron catholique, Jason secoua la tête avant de se hisser à son volant. Il soupira. Il trouverait ce fameux Joe. Il verrait un soir et peut-être se laisserait-il tenter pour faire monter les paris. Qui sait, peut-être qu’elle serait dans le décor à compter les points...


"I'm not good at everything.
I'm just doing my best at everything.
I don't wanna be the next anybody.
I just wanna be me."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Lisbet/Jason] Off work we go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-