2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION Réussie - Alex] Fearful Odds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Peterson
avatar
Date limite : 1er septembre

FEARFUL ODDS





Février 2075

On dit qu’une fois que vous n’êtes plus célibataire, toutes les femmes se lèvent pour vous voir et se rendre compte que vous les intéressez. C’est pareil pour le travail. Quand vous avez arrêté depuis un moment, il suffit d’un jour et tout le monde fait appel à vous. A croire que jusque là, on était plutôt bien cachés...

Ah, les gangs de la Ville Basse. Ils se multipliaient, les uns après les autres, comme de la vermine, des petits parasites qui copulent, s’agrandissent, se reproduisent… Le tout avec une Reine que personne n’a jamais vue, et que tout le monde confond. Je ne suis pas latin. Je ne suis même pas Négatif. Mais j’ai la chance de pouvoir passer pour. Malheureusement, ma puce dit le contraire. Techniquement, ma puce dit surtout que je suis Positif. Il est assez rare, finalement, de croiser un Candidat légalement. Soit on l’a déclaré comme Positif, soit il a trouvé quelqu’un pour hacker la dite puce et se fait passer pour un Négatif. Beaucoup d’ennuis pour rien, si vous voulez mon avis. Mais en tant que Candidat, si vous vous faites choper par les flics comme ça m’arrivait souvent plus jeune, on vous pose beaucoup de questions. Et en arriver à « Comment vous êtes devenu Candidat ? », très honnêtement, j’ai autre chose à faire. J’étais donc plutôt reconnaissant qu’à ma sortie des expériences, on ait déclaré ma puce comme Positif. C’était plus simple. Ma vie ne l’était pas, cependant. Ma vie a surtout changé. Mais pas parce que je suis devenu Candidat.

Parce que j’ai tué un homme. De sang froid.

Ces choses là arrivent aux meilleurs d’entre nous. Comme une épée de Damocles,ça vous hante jusqu’à la fin de vos jours, ça vous transforme, ça vous tue… A petit feu. Comment je suis encore en liberté ? Parce que je l’ai enterré au fond du jardin de ma mère et que personne n’a jamais demandé où il était. Pourquoi ? Parce que vous pensez sincèrement que je tue des gens pour le plaisir et sans raison ? Il n’a eu que ce qu’il méritait et il ne manque à personne. Je l’ai fait pour me protéger, moi. Pour protéger ma mère et ma soeur. Je l’ai fait pour nous rendre notre vie et qu’elles puissent vivre la leur normalement. Je suis devenu quelqu’un d’autre, que je n’aimais pas beaucoup. J’étais le père d’une petite fille de près de 2 ans, mari d’une femme sublime aux yeux bleu comme des jours d’orage, frère aîné d’une adolescente exceptionnelle et fils d’une maniaco-dépressive chronique qui m’a mis au monde sous un soleil de plomb, en Iran après avoir rencontré un homme que je ne connaîtrai jamais.

Mais tout ça, c’est mon ancienne vie, celle que j’ai quitté pour les protéger toutes les trois, cette fois de moi-même. J’ai atterri dans un bar, au sein duquel j’ai évolué, grandi et où je suis devenu encore quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui me rendait fier. Une part de moi ne m’a jamais quitté et je lui en suis reconnaissant.

Pour devenir quelqu’un, il ne faut jamais oublier d’où l’on vient.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Je ne suis pas si différent d’eux. J’aurais pu être comme vous, mais je ne le suis pas. Je respire le même air, mange la même viande et bois la même eau. J’ai besoin de dormir le même quota d’heures, je suis adepte de la chaleur féminine, j’aime l’odeur de l’air marin, je me damnerais pour des churros au fromage, je ne suis pas un surhomme, mais je ne suis pas non plus insignifiant. Non, je pourrais être comme vous, mais quelque chose m’en empêche et ça tient en deux lettres : Y et U.

La seule chose que j’ai eue le temps de dire a été : « Non, pas les dents, ça repousse pas ! » et un poing s’est abattu contre ma mâchoire, me faisant tourner la tête avec un goût de fer dans la bouche. J’ai grogné, mon menton retombant contre mon torse. Je commençais à être fatigué. Cela faisait des heures que ça durait et je n’avais toujours rien de concluant. A croire que j’avais fait ça pour rien. Je me suis mis à tousser et j’ai écarté les genoux pour cracher le sang qui remplissait ma bouche. Mes poignets me faisaient mal à force d’être maintenus dans le dos de la chaise et ma vue se troublait.

Quand on est capable de se briser tous les os et d’en guérir en un temps record, on apprend à tolérer la douleur avec un art non égalable. Mais ça, c’est sans compter sur le blackout dont mon corps a besoin pour se restaurer en protégeant de la dite douleur. Ce n’est pas pour autant que je ne ressens rien. Bien au contraire. C’est une sensation étrange que de sentir chacun de vos os, où qu’il soit, peu importe comment il est.

Voyez-vous, je suis un adepte du « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » Ces gars-là ne prenaient pas de Positifs, ils les chassaient. Et en prime… J’avais une gueule de terroriste. Avouez que j’avais le profil. Alors quand Liberation a demandé mon aide, comme d’habitude, j’ai répondu présent. Moi, jouer les héros, c’est pas trop mon truc, ce que je préfère, c’est le fun, et pour ça, je mets le paquet. Quand personne ne veut vous dire où est l’entrée… Faites-vous inviter. Le désir est bien plus puissant que la force elle-même.

Encore un coup et je crois que je perdais connaissance. Cet abruti savait comment frapper et je vous garantis que le moment où mes poings n'ont plus été liés, j’ai commencé par lui. La violence faite aux femmes me fait doucement rigoler, vous savez ? Celle des hommes faite aux hommes est pire. Et pour ça, personne ne dit rien. J’étais connu dans la ville pour être le barman d’un bar populaire dans le District 5. Mais je l’étais aussi sous un autre nom « Bones Cracker » et mes petites activités entre amis pas toujours très sympathiques. Le genre de services qu’on rend contre un gros paquet d’argent sous la table. Le genre qu’on ne crie pas sur les toits. Les identités secrètes étaient monnaie courante à Megalopolis. C’était ça ou être tué. Combien de femmes usaient d’un nom masculin dans les affaires pour remporter la gloire et combien de Positifs se faisaient passer pour des Négatifs ? Alors vous imaginez que si je me mettais à gueuler « Je suis le Positif Bones Cracker du District 74 », je vous prie de me croire si je vous dis que ça n’a pas fait un pli !

Ils n’ont même pas attendu un démenti des District 74, ils me sont juste tombés dessus. Je ne pose jamais de questions quant aux ordres qu’on me demande d’exécuter. Je le fais. Un point c’est tout. Mais ce n’était pas la première fois que Liberation m’envoyait sur leurs traces. Je les soupçonnais de m’avoir envoyé régulièrement pour déjouer les plans des Lagarto et ces derniers… Commençaient à en avoir marre de me savoir dans leurs pattes. Cette fois… Je ne leur échapperai pas.

Je comptais bien là-dessus.


SUCCÈS : Like a Boss, je suis tellement impopulaire, réputé, trop connu de la mort, je suis un gros vilain badass............. J'ai attiré jusqu'au leader du groupe.
ÉCHEC : J'ai beau pas savoir où je suis ni dans quel état, je sais encore moins avec qui. Mais le leader est un homme plus intelligent que ses sbires, il m'attend. Quelque part... Je dois juste trouver comment y aller. En vie.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Mon succès me perdra. Ils n’ont pas eu besoin de confirmer que j’étais bien celui que je prétendais être. Mais ça les arrangeait que je sois du District 74, aussi. Une petite cible vivante à viser, c’était une aubaine. Pour l’heure, ils voulaient surtout vérifier que le nom que l’on me connaissait était justifié, à savoir : combien d’os je pouvais me briser avant de faire un coma.

« Est-ce que tu connais la définition… De la démence ? »

J’ai relevé la tête quand on m’a tiré par les cheveux et j’ai légèrement grimacé. Je supportais déjà mal qu’on me touche, mais alors mes cheveux. Mon bourreau a rapproché son visage du mien, son nez touchant presque le mien. Je n’ai pas répondu. Si c’était une blague, j’avais de quoi répondre. Il s’est accroupi devant moi et a souri. J’avais cramé une bonne demi douzaine d’un des leurs, une fois. On m’avait demandé de me rendre sur les docks, avec quelques uns de mes meilleurs contacts : un hangar à nettoyer, on m’a dit. Ce qui s’y est passé ? Je n’ai pas posé la question. Quand je suis arrivé, ils étaient déjà tous morts et j’ai dû faire disparaître les preuves. C’est ça, mon boulot. Monsieur Propre.

« C’est de faire et refaire sans cesse la même chose, tout en attendant un résultat différent. »

On m’avait également demandé de questionner un de leurs gars. J’avais fini par le balancer dans une piscine, attaché à une chaise. Bizarrement, il avait parlé quand on l’avait ramené à la surface avant qu’il ne boive la tasse fatale. On me parlait de refaire la même chose ? C’est à dire que c’était plutôt leurs conneries qui se répétaient pour qu’on fasse autant appel à moi.

« De la démence ? Ou d’un trouffion dans ton genre ? Ca te frustre pas d’être le larbin de service à la fin du mois avant de recommencer le mois suivant ? »

Il a levé le poing et j’ai crispé le visage.


SUCCÈS SUCCÈS : Le leader a au moins le sens des affaires : il intervient de lui-même parce qu’il aime ma répartie. Mais je n’ai pas dit qu’il m’épargnerait. Non, il voulait juste régler les choses… Lui-même.
SUCCÈS ÉCHEC : Le leader fait son apparition… Mais il laisse son sbire m’en coller une de plus. Pour le principe.
ÉCHEC SUCCÈS : Pas suffisant pour attirer le leader, il est trop tôt, il veut sûrement d’abord des réponses mais un des autres sbires arrêtent le poignet de mon bourreau.
ÉCHEC ÉCHEC : J’entends des étoiles…



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


"C'est assez."

Dans un reniflement qui a précédé une grimace de dégoût de sentir une boule de sang me traverser l'oesophage, j'ai relevé les yeux vers l'homme qui venait de parler. Il serrait ses poings l'un dans l'autre et me toisait avec un léger sourire en coin.

"Qui es-tu derrière ton nom de scène, Bones Cracker ?"

"Je m'en voudrais de révéler mon identité secrète, on est peut-être sur écoute. Mais je peux mettre mon calebar sur mon pantalon si vous voulez, mais je m'en voudrais de vous faire croire que je suis Superman..."

Son sbire a bien levé la main pour me répondre mais l'autre l'en a empêché en levant une main. Ainsi j'ai su qu'il s'agissait de quelqu'un de plus important, étais-je conscient qu'il s'agissait du leader, il était bien trop tôt.

"Très bien, essayons autre chose. Pour qui travailles-tu ?"

Je suis un freelance, je ne travaille que pour mon compte ni pour celui de qui que ce soit. En d'autres termes, je suis un mercenaire et j'obéis à des ordres de mission, ceux-ci pouvant me conduire à de l'argent et aussi une certaine notoriété quant à ma survie. Que voulez-vous, j'aimais me sentir vivant.

Pas de réponse.

"Qui t'envoie ?"

Je n'ai pas répondu. Il m'a toisé et s'est finalement accroupi face à moi pour me dévisager, plus proche. Lentement, il a repoussé un des liens qui retenait mon poignet et il l'a tapoté en relevant les yeux sur moi.

"Il n'est pas très malin pour un Positif de se balader dans les parages, personne ne te l'a dit ? Une dernière fois : pour qui... Travailles-tu ?"

Mes lèvres sont restées scellées. Je préférais qu'il me croit à la botte de n'importe qui... Plutôt qu'envoyé par Liberation.



My Way or the Highway
SUCCÈS SUCCÈS : EPIC WIN option pétage du destin par les dés : Alex profite de la proximité avec le leader pour lui envoyer un coup de tête dans le nez. De quelques acrobaties, il se sert de sa chaise pour mettre à terre les autres jusqu'à qu'un coup le libère de ses liens. Like a Boss
SUCCÈS ÉCHEC : SEMI EPIC WIN option pétage de dés : Alex profite de la proximité avec le leader pour lui envoyer un coup de tête dans le nez. De quelques acrobaties,il se démet l'épaule pour réussir à se défaire de ses liens. Like a Bro
ÉCHEC SUCCÈS : SEMI EPIC FAIL option pétage de nez : Alex ne profite de rin du tout et se mange une nouvelle raclée pour son insolence et son insubordination. Il entend les étoiles et la tête lui tourne, mais il entend une sirène non loin. Un train ? Like a Bone
ÉCHEC ÉCHEC : EPIC FAIL option pétage de nez par les dés : Alex ne profite de rien, il se mange la raclée du siècle et se retrouve la tête pendante. Il n'entend pas de sirène au loin, pas de train, juste les étoiles, le ciel, les papillons... Et sa femme. Like the Cracker Family


-.-' Je décède.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Je me suis réveillé et ça puait je ne sais quoi. Ca sentait le chaud. De l’essence, un truc comme ça, du pétrole. J’ai grimacé en secouant lentement la tête. L’odeur me donnait la nausée. J’ai doucement grogné et j’ai ouvert un oeil, puis l’autre. J’ai senti une main s’abattre sur ma joue pour me donner une ou deux petites claques.

« Brave petit qui se réveille enfin. »

J’ai sursauté violemment en voyant qu’on me brandissait un chalumeau sous le nez. J’ai reculé la tête et la chaise a fait un petit bond de quelques centimètres en arrière. Le leader m’a regardé et j’ai dégluti légèrement. D’accord, je sais, j’avais un peu cherché la situation dans laquelle je me trouvais et plus j’avançais, moins je ne me trouvais de sortie de secours. Répondre à la quête de Liberation n’était plus ma priorité. Mais j’étais un héros, pas vrai ? J’étais un gentil. Pas vrai ? Ma mission était donc de réussir les deux. Me sortir de là, et livrer la bonne info à Liberation.

« Tu es très demandé et très recherché, tu sais ça ? Certaines personnes sont prêtes à mettre un prix plutôt élevé sur ta tête. Pendant que tu faisais ta sieste, mon ami, ici présent, a fait quelques recherches sur toi. » J’ai pincé les lèvres. « C’est une jolie petite famille que tu as là. » Mes yeux sont passés du marron au noir. « Je me doutais que tu aimais les petites filles. » J’ai cessé de respirer. « Mais pas de là en faire une enseigne. » Le temps s’est arrêté. Je n’entendais que les battements de mon coeur taper dans ma poitrine. Il s’est penché à nouveau vers moi pour me parler d’une voix douce. « Nous avons des moyens de faire pression sur toi, plus que tu ne le penses, mais je vais te laisser une porte de sortie. Parce que je suis de bonne humeur. Et parce que je t’aime bien. Je t’admire, tu sais ? Tout ce que tu fais dans cette ville… C’est marrant, pendant près d’un an, on a plus entendu parler de toi ! Qu’est-ce qui t’a fait sortir de ton trou, Brony ? Mmhh ? Tu es pourtant un garçon intelligent, intègre, qui sait toujours ce qu’il fait, prudent avec les bons noms et les bons contacts. Hein ? Tu n’es pas là par hasard. Allez, on recommence. Voyons voir. »

Il a levé un papier au niveau de mes yeux, un court article paru dans le journal pour l’ouverture du club. J’aurais probablement dû me sentir soulagé qu’il parle d’Alice et non de la mienne de petite fille. J’aurais sûrement être rassuré qu’il n’ait pas trouvé cette partie là de moi, encore que quelque chose me disait qu’il ferait monter la pression avec, il voulait juste voir ma réaction. Mais le quiproquo était assez clair. Le Magic Alice était ma famille. Il y avait Matt et Lexy dans ce bar et si quelqu’un les touchait par ma faute… Il a allumé le chalumeau pour viser le morceau de papier et j’ai serré les dents, déglutissant avec difficulté, tout tendu et raidi que j’étais.

« Qui… Te mandate ? »

Il menaçait de brûler le club, et sûrement le bar avec. MON club. Celui pour lequel j’avais tant travaillé, celui qui représentait aujourd’hui ma vie. C’était… Hors de question.


SUCCÈS SUCCÈS : Coup de boule, retourné de chaise pour se libérer des liens, prise d’otage du leader, chalumeau contre sa tempe. THAT’S HOW IT’S DONE !
SUCCÈS ÉCHEC : Coup de boule, retourné de chaise sur le leader mais toujours entravé. Le pied sur le torse du mec, Alex va commencer la négoce.
ÉCHEC SUCCÈS : Coup de boule, pas de retourné de chaise, le leader se tient le nez pendant qu’un autre gars vient remettre Alex à sa place. Dans la panique, il entend le bruit d’un train, celui du Shuttle.
ÉCHEC ÉCHEC : … Pitié… Pitié. Pitié, forum, il a déjà mal partout, il a déjà des bleus partout, si je le cogne encore, je… Ne le lui fais pas de mal, forum, par pitié. Ce serait un échec cuisant, tu te rends compte ?



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Je n’ai pas la prétention d’être excessivement fort, même si je possède une excellente tolérance à la douleur à force de blessures, mais la colère me donne des ailes. Je ne suis pourtant pas si souvent en colère, voire jamais. J’ai bien eu maintes raisons de l’être, mais ça me semblait si futile. Mais là, les choses étaient différentes.

J’ai attendu que sa tête soit suffisamment proche de la mienne, ses yeux dans les miens, et je l’ai cogné de mon front. Il a reculé sous le choc et j’ai brisé la chaise contre un poteau en béton porteur pour récupérer mes mouvements. Les bras en bois de la dite chaise sont restés liés à mes avants-bras et je m’en suis servi comme arme quand le leader est revenu à l’attaque. J’ai ainsi pu retourner la situation à mon avantage en serrant un bras - toujours muni d’une branche de chaise - autour de sa gorge et je lui ai pris le chalumeau pour le porter à sa tempe, afin que ses sous fifres le voient. J’ai reculé de quelques pas, le souffle court.

« Tu fais une erreur monumentale, Bones… »
« Tu m’as confondu avec quelqu’un d’autre. Maintenant, dis à macaques de m’escorter gentiment à la surface, ou bien je te fais une épilation gratis des sourcils. »

J’étais seul contre eux, je n’avais pas vraiment le choix que de demander.


#1 : une petite danse ?
SUCCÈS SUCCÈS : Le leader demande à ses sbires de faire ce qu'il dit et on amène Alex vers la porte de sortie. Il garde son assurance vie jusqu'au bout. Mais s'il veut savoir où il est, Alex va bien devoir le lâcher à un moment donné !
SUCCÈS ÉCHEC : Le leader demande à ses sbires de faire ce qu'il dit et on amène Alex vers la porte de sortie. Il garde son assurance vie jusqu'au bout. Et c'est bien ce qui l'intrigue. Pourquoi personne ne dit, ni ne fait rien ? La vérité, c'est que... On l'attend dehors.
ÉCHEC SUCCÈS : Alex pensait vraiment qu’un leader ferait son apparition et risquerait une approche pareille ? Il est un peu rouillé après tous ces mois à jouer du babysitting au bar… Les sous fifres n’ont même pas peur de tirer sur l’otage et maintenant, Alex est vraiment seul contre eux. Il attrape ce qu’il reste de la chaise et l’envoie sur eux pour se mettre à courir dans le sens inverse à la recherche d’une sortie. Son but n’est pas de les confronter mais juste de prendre l’information de leur position. Il va falloir éviter quelques balles… Tu aimes danser, cowboy ?
ÉCHEC ÉCHEC : Alex pensait vraiment qu’un leader ferait son apparition et risquerait une approche pareille ? Il est un peu rouillé après tous ces mois à jouer du babysitting au bar… Les sous fifres n’ont même pas peur de tirer sur l’otage et maintenant, Alex est vraiment seul contre eux et en prime, ils bloquent la sortie.

#2 sauf SUCCÈS SUCCÈS #1 : Am stram gram
Nombre de mecs : 4

#3 Si ÉCHEC ÉCHEC #1 : Asta la vista, poupée
SUCCÈS SUCCÈS : Alex, il est trop beau, trop grand, trop fort, parce qu’il le vaut bien, il leur colle la misère. A tous.
SUCCÈS ÉCHEC : Grâce aux bras de chaise attachés à ses poignets, Alex arrive à bout de la moitié des gars.
ÉCHEC SUCCÈS : Alex s'en sort avec la moitié des gars mais les autres le mettent à mal, il doit la jouer fine pour s'échapper par la sortie et se mettre à courir.
ÉCHEC ÉCHEC : Le dernier lui fait vivre un enfer jusqu'à le clouer au sol.


#3 Si SUCCÈS ÉCHEC #1 : I'll be back
SUCCÈS SUCCÈS : Avant de se battre, Alex a le temps de prévenir Liberation de sa position par GPS maintenant qu'il est à l'extérieur... La cavalerie... ARRIVE ! Et parce qu'il est trop beau, trop grand, trop fort et qu'il le vaut bien, il leur fout la misère. A tous.
SUCCÈS ÉCHEC : Il vient à bout de deux mais il en reste deux sur les toits qui lui tirent dessus. Ca commence à devenir compliqué...
ÉCHEC SUCCÈS : Les quatre hommes sont juste les sous fifres qui attendent qu'il ait lâché le leader pour lui sauter dessus. Avant de se battre, il a eu le temps d'entendre le Shuttle.
ÉCHEC ÉCHEC : Mais c'est qu'on le canarde d'en haut, en plus ! C'était évident qu'on ne le laissait pas gentiment sortir parce qu'il avait été poli... Alex est dépassé par le nombre entre ceux qui l'ont suivi et ceux qui l'attendaient dehors. L'abattre comme un chien ne les intéresse pas, sa tête est mise à prix. Le blesser suffira largement. Heureusement qu'ils savent viser.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Dé de 6' : 4

--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Je suis fatigué.

De quoi ?

Je crois que je vais arrêter.

Arrêter quoi ?

De me battre comme ça, comme un ado à l’école, ce n’est pas sain. Je pourrais avoir une vie rêvée, une vie normale, la fille que je veux. On pourrait disons… M’appeler « papa ». Alors pourquoi je fais tout ça ? Parce que les balles me manquent ? Parce que j’ai besoin de cette adrénaline pour ressentir autre chose que les rhumatismes causés par les multiples blessures que je me suis moi-même infligé pour tester les limites de mon pouvoir ? Qui suis-je ? Quel est mon but, dans tout ça ?

Les Positifs ?

Non…

Les Candidats ?

Je suis partisan de Liberation mais je n’en fais pas partie. Ils veulent faire le sale boulot, je leur laisse. Je fais ma part dans une autre mesure.

Mais tu aimerais faire partie de Liberation, non ?

...

N’est-ce pas, Alexis ?

Je devrais renoncer à tout ce que j’ai fait jusque là. Abandonner ma famille, entièrement. Ma femme, ma fille, Lexy, Matt...

Es-tu prêt, pour ça ?

Non.

Que veux-tu réellement ?

Je ne le sais pas encore. Je fais les deux… Jusqu’à ce que je sache.


SUCCÈS : Alex a le temps d’activer le GPS pour alerter Liberation de sa dernière position. (pitié, pitié, pitié, CAVALERIE LÀÀÀÀÀ)
ÉCHEC : Et alerter par là même le gang qui auraient le temps de s’enfuir ? Sûrement pas.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Comment je pouvais savoir que ces tocards étaient armés comme des soldats ? J’ai senti un coup dans mon épaule, comme si je heurtais un mur en béton et une brûlure m’a envahi. Dans ma chute, mon téléphone a glissé de ma poche. Je me suis étonné qu’il ne me l’ait pas pris avant, mais je ne suis pas sûr que l’on captait bien à l’intérieur, ils n’ont pas dû se méfier.

Grognant de douleur, je me suis senti soulevé. J’ai eu beau me débattre, j’aggravais mon cas. Il m’ont attaché à un mur et se sont mis à 4 pour me maîtriser. Visiblement, capturer du Positif et s’amuser avec, c’était leur quotidien. Mon épaule ne se contentait plus de me brûler, j’avais l’impression qu’on m’arrachait le bras, dans cette position. Et j’ai vu le moment où ils allaient m’ouvrir en deux pour voir de quoi j’étais fait à l’intérieur. La seule chose qui me rassurait, c’était qu’ils devaient me garder vivant si j’étais tellement mis à prix. Ca ne les empêchait pas de m’envoyer leurs poings dans le ventre. Dans le fond, j’ai vu un gars jouer avec son téléphone portable en ricanant comme un phoque. Mais je crois que j'ai été bien plus intéressé par la batte de Baseball qui scintillait.

"J'ai entendu dire que tu tirais ton surnom de ton... Pouvoir. Les gens disent que tu es devenu un as de la torture en brisant des os pour faire parler tes victimes. Je suis curieux de voir ce que ça représente pour toi."

Le leader a pris la batte et l'a soulevée en se préparant à frapper. Très sincèrement, le sadisme de ces types était égal à l'univers. Savoir que mes os seraient réparés demain n'a pas plus aidé à appréhender la chose. Si je tombais dans les vappes, je n'étais pas sûr qu'ils en profitent pour éviter le pire à cause de la balle dans mon épaule.

"Ca me rappelle une chanson douce que me chantait ma maman."

Le leader a pouffé de rire et il a abattu l'arme contre mon ventre.



#1 Danse, deuxième
SUCCÈS SUCCES : On a dit... Il est TROP GRAND TROP BEAU TROP FORT, Alex de la trompette que même une balle dans l'épaule, il arrive encore à se battre comme un chiffonnier. Les réflexes reviennent et comme le leader le veut vivant, on arrête de lui tirer dessus et en prime, il s'enfuit.
SUCCES ÉCHEC : Alex arrive à en assommer un mais sa blessure le ralentit considérablement. On ne lui tire plus dessus mais on cherche à l'appréhender, combien de temps ? Va-t-il réussir à s'enfuir ?
ECHEC SUCCES : En chutant sous sa blessure, Alex fait tomber son téléphone. Liberation va bien finir par s'inquiéter de son silence... Eux ou... Matt. En attendant, on l'embarque à l'intérieur, le gang a ce qu'ils voulaient : un Positif à disséquer.
ECHEC ECHEC : La blessure est peut-être plus grave que prévu et en tombant, Alex explose son téléphone, empêchant Liberation de le localiser. Quoiqu'il en soit, on l'embarque à l'intérieur, le gang a ce qu'ils voulaient : un Positif à disséquer.

#2 Si SUCCES ECHEC #1
SUCCES : OUI ! FUYONS PAUVRES FOUS !
ECHEC : Same player joue encore...

#3 Si ECHEC #2
SUCCES : Il se fait rattraper et continue le combat.
ECHEC : Rattrapé et ramener à l'intérieur pour devenir rat de laboratoire à la Waleman. Il est quand même seul face à un gang.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#3 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS


Pendant quelques secondes, je n'avais plus de souffle. Des étoiles ont dansé devant mes yeux et j'ai cru cracher mes poumons. Je réfléchissais à tout dans ma tête, mais plus le temps passait, moins je me voyais sortir vivant d'ici. Personne ne savait que j'étais là, je n'avais pu dire à personne que j'allais travailler quelques heures pour Liberation. J'avais imaginé entrer, et sortir sans que personne ne se doute de quoi que ce soit. J'ai peut-être été un peu trop optimiste. Ou pas assez prudent. Dans les deux cas, j'avais perdu la main... La trentaine tapait contre ma tête, le temps de la retraite ?

Il a relevé mon menton avec la pointe de la batte et il a à nouveau approché son visage du mien.

"Tu n'essayerais pas de te faire passer pour un Négatif pour faire genre on est des frères, toi et moi ? Quand tu veux pour t'énerver, le Dégénéré. Je vais finir par croire que t'es un imposteur."

J'étais beaucoup de choses... Imposteur, ça m'arrivait ! Mais pas quand il s'agissait de ma condition. Je l'ai scruté, oeil pour oeil et j'ai souri.

"Je ne me mets pas à votre niveau. Je m'y abaisse. Mano à mano. Pas besoin de pouvoir pour te casser le bras. Pas pratique pour se torcher après, je parie."

Je n'étais pas seulement insolent, je trouvais encore le courage d'être provocateur. Il m'a donné quelques baffes, ravivant mon épaule et la blessure sur mon visage. Il a ri à son tour et il s'est reculé. Cette fois, la batte était destinée à mes côtes, je craignais ne pas avoir autant de chance de ce côté là. Alors j'ai crispé les yeux.

"Aloha..."

Le temps s'est figé subitement. On a entendu les mouches voler. La batte s'est figée et j'ai ouvert un oeil. Le leader m'a fixé,  il ne devait pas être sûr d'avoir bien entendu, comme moi cette voix de femme surgissant dans la pièce lugubre. Les autres non plus. Avec eux, j'ai tourné la tête vers le son et mes yeux se sont écarquillés en reconnaissant ma soeur. C'était bien le dernier endroit où j'imaginais la voir.

Elle portait un collant de cuir sous une tunique et une veste en cuir également. Ses bottines lui remontaient jusqu'aux mollets et ses cheveux longs et bouclés tombaient en cascade sur ses épaules. Je l'ai reconnue à ses yeux mais elle était bien loin de la jeune fille que j'avais connue. Son maquillage sombre lui donnait bien 10 ans de plus.

"Qui t'es, toi ?"

Ma soeur a haussé les épaules. A quoi jouait-elle ?! Dans son intérêt, je n'ai rien dit.

"Quelqu'un m'a dit que je pouvais venir chercher mon frère, ici."

Le leader a haussé un sourcil. Et moi avec. C'était une blague ? Du coin de l'oeil, j'ai vu le geek au portable se raidir.

"Il est pas là ton frère, ma jolie, retourne lustrer ton avion de Barbie."

"Lui." Elle a montré le gars au téléphone vers lequel j'ai tourné le regard. "Il a dit que je pouvais venir chercher..." Elle m'a désigné à mon tour. "Mon frère."

Si c'était une blague, elle était de mauvais goût. Mon sang tambourinait contre ma tempe. Je ne sentais lus la douleur dans mon épaule, ni dans mon ventre. Le leader s'est tourné vers son sous fifre, prêt à le massacrer. Cet abruti avait hurlé sur les réseaux qu'ils détenaient Bones Cracker et ma soeur avait fait le lien. J'espérais que Liberation aussi.


#1 Danse, troisième
SUCCÈS SUCCES : Liberation a reçu le signal, c'est pas dommage. Et c'est LIBBY qui fight le derch de ces anarchistes de l'extrême, racistes pendant que Marlene use de son pouvoir pour libérer Alex.
SUCCES ÉCHEC : Ainsi débarqua... Madison. Oui, avec un seul D. La soeur d'Alex. Ne me regardez pas comme ça, c'est pas moi qui aie choisi. Sortie de nulle part, cette petite héroïne va mettre du piment dans la sortie.
ECHEC SUCCES : Matt s'est inquiété et a réussi à détourner un cyborg vers le signal de téléphone lorsqu'il a tenté de l'appeler. Alex répond... TOUJOURS au téléphone et il est parti depuis un sacré bon moment, maintenant. Yuna, Lexy et Angela se sont inquiétés, plus que de raison et Matt... Et bien, c'est Matt, donc... superman En relâchant le Cyborg, celui-ci peut donc voir par lui-même, une fois sur place, qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Alex.. VERSUS THE MACHIIIIIIINES !
ECHEC ECHEC : Personne ne vient à la rescousse de Bro...



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar

FEARFUL ODDS



"Et tu crois vraiment qu'on va te laisser le récupérer, comme ça, sans rien dire ?"

Ma soeur a souri.

"J'avais espéré qu'on ferait ça de façon civilisée, oui. Mais si ça vous branche pas..."

Et c'est là que je l'ai vue. Cet éclair roux a fait irruption dans la pièce, brandissant deux flingues de la taille de mes avants bras et elle a tiré dans le tas sans crier gare. On aurait dit un animal sauvage, elle forçait l'admiration. Je me souviens l'avoir trouvée magnifique, même si elle faisait le ménage. J'ai alors senti que mon bras blessé se détachait, ce qui m'a arraché un cri de douleur.

"On fait son douillet, maintenant ?"

Une jeune femme est apparue comme par magie à côté de moi et ma détaché le deuxième bras alors que ma soeur arrivait pour me soutenir sur son épaule.

"Dégagez, maintenant. Vite !"

Je me suis laissé entraîner par ma soeur et j'ai jeté un simple regard derrière moi. Les deux amazones avaient été rejointes par un grand gaillard. j'aurais aimé mieux me souvenir de ce que j'ai vu ce jour-là. Mais la fatigue me gagnait et la douleur me faisait halluciner. Une petite brune m'a planté un truc dans le bras avant qu'on me fasse monter dans ce qui m'a semblé être une grosse Jeep. Qui conduisait, aucune idée... On nous avait mis un bandeau sur les yeux.

Quand je es ai rouverts, j'étais sur le canapé de ma mère... Chez elle, en Ville Médiane et ma soeur s'énervait sur moi.


#1 Danse, troisième
SUCCÈS SUCCES : Alex a d'excellentes ressources, sa soeur l'aide à se sortir de là et Liberation débarque en cavalerie. Ils s'en sortent et ils en finissent avec le gang pendant que Alex est pris en charge par Annie.
SUCCES ÉCHEC : Alex et sa soeur se battent contre le Gang avec tout ce qu'ils ont dans le ventre. Si Liberation n'arrive pas, Alex arrive quand même à s'échapper en mémorisant l'endroit mais sa soeur est blessée dans la bataille.
ECHEC SUCCES : Ils sont en situation de difficulté et sa soeur est blessée... Matt n'ayant toujours pas de réponse d'Alex, il détourne un Cyborg jusqu'au signal GPS pour les aider. Mais quand Liberation débarquera, le gang n'y sera plus.
ECHEC ECHEC : Extraction par la soeur d'Alex mais il est inconscient. Quand il reviendra à lui, elle aura beau lui dire où ils étaient, le gang aura fui avant l'arrivée de Liberation.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Alex Peterson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION Réussie - Alex] Fearful Odds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-