2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [MISSION Réussie - Jerry/Lizzie] Funny & Serious

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeremiah Yarrow
avatar
Date limite : 7 octobre

7 avril 2075

Le but du jeu était d’agir sous couverture et ceci, Jeremiah l’appliquait plus qu’il n’en avait besoin. Il possédait trois identités à Megalopolis : la sienne, celle du journaliste que l’on considérait comme « nom d’artiste », et celui de la radio libre. Cette dernière visait à rendre au monde sa véritable image, ce qu’il était réellement et selon beaucoup de gens, cela n’impliquait pas les mutants. Il n’aimait pas beaucoup être jugé de raciste pour sa discrimination. Il ne fallait pas confondre ordre avec dictature, Jeremiah ne détestait pas les mutants, il ne détestait jamais quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Pour ainsi dire, Jeremiah ne détestait personne, finalement. Mais des actes avaient été commis et si personne ne faisait ce qui s’imposait, il allait se lever à son tour pour dire ce qu’il avait à dire. De plus, à force de fouiller et de retourner toute la poussière, il finirait bien par tomber sur sa soeur et la vérité sur sa disparition à un moment donné. Toujours est-il que les Positifs s’en sortaient bien souvent trop facilement.

La radio s’était enflammée après le 27 janvier. Les gens s’étaient énervés et réveillés et il avait eu du mal à concilier ses deux vies en une seule journée pendant quelques semaines. Eventuellement, les choses avaient fini par se calmer, mais il recevait encore plus de messages, d’appels… Et depuis un moment, d’ordres. Il ignorait alors que Marvel répondait aux ordres de quelqu’un d’autre, qui répondait elle-même à d’autres instances plus supérieures. Jeremiah se sentait dépassé mais à la fois flatté qu’on fasse appel à lui. Le message de Mitchell, il l’avait transformé en une sorte de « Carter Mitchell est accusé d’être l’ennemi de Megalopolis… Pourquoi ? Parce qu’il a apporté un nouveau centre commercial aussi vaste que le Val d’Europe dans notre Ville Médiane ? Ou parce qu’il a restauré d’anciens immeubles salubres en appartements de standing pour familles modestes ? » Mais peu y avaient répondu comme il s’y attendait et la colère commençait à lui monter au corps.

Le travail lui prenait de plus en plus de temps et il était hors de question qu’il lâche le Mouron Rouge. Alors quand il entendit parler de la prochaine élection des conseillers municipaux, il décida d’agir, un plan se formant dans sa tête. Il traqua Sherwill pendant des jours jusqu’à connaître son emploi du temps : traffic sur internet, espionnage dans la rue, harcèlement de la secrétaire sous diverses identités (stagiaires, agences de nettoyage…) jusqu’à arrêter une soirée où il se ferait inviter. Depuis la dernière fois, assister à ce genre d’événement le faisait quelque peu pâlir. Mais quelles chances avait-il que cela se reproduise deux fois en si peu de temps et deux fois de suite où il serait présent ?

Manquant de temps et de moyen, il avait fait le difficile choix d’appeler Lizzie pour lui venir en aide, sans lui révéler les réelles motivations. Une soirée sans but, juste des comiques, des gens pour se faire connaître, un moyen détourné d’approcher des personnes qui étaient intouchables le reste du temps. S’il voulait toucher Sherwill, Jeremiah devait faire appel à autre chose que la force : à des valeurs. C’était le coeur de Megalopolis, ce que les gens avaient fini par oublier à cause des Positifs. Et c’était ce qu’il voulait rendre à la ville et cela passerait par Sherwill.

Il avait fait venir un taxi jusqu’à son hôtel et il l’attendait devant l’immeuble où se déroulait la petite sauterie avec une certaine impatience. Il reconnut le taxi assez rapidement et un sourire étira le coin de ses lèvres quand la portière s’ouvrit. Il lui avait confiance sur sa tenue, sur l’aura qu’elle dégagerait au moment où elle mettrait un soulier à terre. C’était ce qu’il voulait que Sherwill voit : une femme normale. Peu à l’aise avec son scénario du soir, se faire passer pour un couple fiancés qui cherche un endroit à vivre en paix, il comptait sur l’intelligence de la jeune femme et sa capacité à rendre les choses plus faciles. Après tout, il ne pourrait plus opérer seul bien longtemps. Il décida que cette soirée serait un test pour Lizzie.

Il s’approcha du taxi et lui ouvrit avant que le portier n’arrive et il lui tendit une main pour l’aider à sortir.

« Mademoiselle Scott… »


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie avait été surprise de recevoir cet appel de Jeremiah, surprise et en même temps contente, il s’approchait le plus de ce qu’elle pouvait considérer comme une présence amicale depuis son arrivée en ville. Ils avaient échangé quelques mails après la soirée, cela restait assez formel alors qu’ils avaient vécu des choses fortes ensemble et elle se surprenait à ne pas vouloir juste oublier la soirée et le jeune homme.

Aussi quand il lui avait demandé d’être sa compagne pour approcher un conseiller municipal elle avait trouvé l’idée amusante et pas déplaisante, jouer la comédie n’était pas ce qu’elle faisait la majeure partie du temps ? A toujours être en représentation elle oubliait parfois qui elle était vraiment.

Une nouvelle soirée de charité les attendait donc. Elle avait opté néanmoins pour une tenue différente, elle portait un blazer d’un créateur certes mais aussi un pantalon, des bottines sans talon excessifs, à peine six petits centimètres et une pochette qu’elle ne comptait pas lâcher dans laquelle se trouvait son nécessaire vital mais surtout une bombe au poivre, elle avait un peu des à priori voyez vous.


Quand son taxi s’arrêta, elle n’eut pas le temps de voir le chauffeur sortir que sa porte s’ouvrit et elle vit Jeremiah. Elle se fendit d’un franc et réel sourire en prenant sa main pour sortir du taxi. Elle inclina la tête en répondant.

- Appelez moi Elisabeth, ce n’est pas fairplay sinon car je n’ai que votre prénom pour réponse Jeremiah.


Cela étant dit elle se pencha vers le chauffeur qui avait ouvert sa fenêtre et tendit sa carte de paiement pour valider la course avant de reposer son regard sur le jeune homme.

- Alors qu’allons nous affronter ce soir ?


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar
[On dirait Michelle Ryan sur cette photo !!! <3 Le président dans le 5e élément pour Sherwill me semble tout à fait intéressant ! http://www.imdb.com/media/rm602247680/nm0001474?ref_=nmmi_mi_all_pbl_12]

7 avril 2075

« Je n’ai fait qu’être poli et accueillant. »

Un sourire mutin sur les lèvres, il lui offrit son bras pour qu’elle s’y attache avant de rentrer dans l’immeuble. Il prit une profonde inspiration et se lança dans la révélation de son plan.

« Le journal a besoin que les gens se rappellent le fondement de la ville. Tout le monde est bien trop concentré sur les Positifs, il est temps de leur rappeler que nous avons également une ville à faire tenir debout et que ça passe aussi par des banalités comme des centres commerciaux, ravalements de façade pour les vieux immeubles… J’aimerais rappeler à tous ces dirigeants certaines valeurs oubliées, comme…. La famille. »

Ce n’était pas facile de manquer Scott Sherwill. Le grand black à la voix grave qui perçait l’air, c’était lui. Bien entouré à serrer des mains, Jeremiah regarda autour d’eux pour évaluer la pièce et les personnes présentes. La musique battait son plein, quelque chose de bien jazzy et de dansant, loin de la musique d’ascenseur habituelle. Au moins, c’était festif et pas aussi ennuyeux que la dernière soirée à laquelle ils s’étaient rencontrés. D’une voix basse, Jeremiah glissa à sa compagne du soir.

« Et j’ai besoin de vous pour vendre du sourire à toutes ces têtes d’affiche. Plus particulièrement à celui-ci… »

La pression et faire chanter ne faisaient pas partie des armes favorites de Jeremiah. Il aimait plutôt… Agir sur la suggestion, leur poser les bonnes questions, jouer un peu avec leur esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar

- Deux qualités par forcément monnaies courantes.

Lizzie se saisit du bras tendu et y déposa sa main, fruit d’une savante éducation, elle était accrochée sans pour autant prendre un quelconque appui sur le bras.

Elle écouta la suite avec le plus vif des intérêts.

- Je comprends votre point de vue, cela me semble tellement vrai, la ville semble vouloir étouffer à régler des conflits qui ne devraient pas accaparer toute l’énergie. Et rien n’importe plus que la famille, vous avez bien fait de m’appeler Jeremiah.


Elle avisa Scott Sherwill et le détailla rapidement, de haut en bas, jaugeant et jugeant sa tenue, sa carrure, sa prestance et la façon qu’il avait de parler qui flottait dans l’air, sa voix grave restant aux oreilles de tous.

- Mon plus beau sourire a été aiguisé pour ce soir. Mais dites moi.


Elle se pencha vers le homme, sourire mutin aux lèvres et murmura à son oreille.

- Partageons nous nos vies pour la soirée ?


Jouaient-ils les amoureux curieux ou des journalistes simplement ? Mais demandé ainsi c’était plus amusant non ?


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

Jeremiah la gratifia d'un immense sourire.

"J'ai voulu joindre l'utile à l'agréable ! J'espère que ça ne vous dérange pas."

Être vu au bras d'une jolie jeune femme, voilà qui ne pourrait que le mettre en valeur. D'ailleurs, il avait emprunté la bague de fiançailles de sa belle mère et d'un geste peut-être un peu trop intime, il lui passa au doigt avant de fermer la main de Lizzie dans la sienne.

"Les gens sont bien plus enclins à parler de cette manière, ils baissent leur méfiance face à la banalité. Et ici, il y a beaucoup de paraître. Espérons que votre bonheur soit communicatif et délie quelques langues. Rayonnez."

Un homme passa trop près du stewart, tenant dans sa main un plateau de champagne. Il leva le bras pour saluer quelqu'un et estima mal la distance. Le jeune homme, essayant d'éviter le pire, donna un coup dans le dos de Jeremiah. Sous le choc, il écrasa la main de Lizzie contre son torse et tourna la tête.

SUCCES SUCCES : Des coupes de champagne se renversent sur la veste de Jeremiah et le tout attire des regards... Dont celui qui les intéresse qui s'était rapproché. Voyant le couple ainsi démuni, et de par sa nature avenante, il vient vers eux pour s'assurer que tout va bien, proposant ainsi à Jeremiah de faire emmener sa veste pour la nettoyer. Aux frais de la Princesse. Cordialement, merci.
SUCCES ECHEC : Des coupes de champagne se renversent sur la veste de Jeremiah et le tout attire certains regards... Le stewart se confond en excuse et Jeremiah s'excuse de la distraction.
ECHEC SUCCES : Le stewart est plus doué qu'il en a l'air et tout ce qui tombe... Tombe par terre. Le bruit attire les regards, dont le responsable de rubrique, le chef de Jeremiah qui trottine jusqu'à eux pour s'enquérir de leur soirée et quémander les présentations d'une femme qu'il ne connaissait pas. Cet homme, en tout cas, connaît leur cible... Il peut les aider à s'en rapprocher.
ECHEC ECHEC : Rien ne tombe, le stewart est un chef, il s'excuse brièvement auprès de Jeremiah qui hoche la tête. Mais rien d'autre ne se passe.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Le sourire de la jeune écossaise répondit en écho à celui de Jeremiah.

- Comment pourrais-je y trouver à redire, j’avoue avoir cru un instant que vous aviez perdu mon numéro de téléphone et je n’osais pas appeler moi-même.

Un aveu de timidité ? Allez savoir quand on passe sa vie en représentation de par son éducation c’est dur de savoir ce qui se cache dans la tête de certaines personnes mais la sincérité semblait tangible.

Quand il lui passa une bague au doigt son sourire atteignit des sommets et elle répondit pas trop fort pour n’être pas entendu des autres.

- Quel homme entreprenant en fin de compte, je suis flattée en tout cas et ravie de porter cette merveille.

Sa main glissée dans celle de Jeremiah elle réalisa que les fois ou elle avait tenu la main d’un homme ainsi… cela se limitait à son père ou grand père, elle n’avait eu aucune relation suivie ou longue, elle avait toujours besoin ou envie de plus, jamais satisfaite, toujours en quête d’autre chose, de mieux, de différent, se poserait-elle un jour, en était-elle seulement capable ou vivrait toujours avec ce sentiment d’être bridée de ne pas pouvoir obtenir ce qu’elle veut ou mérite ?

Un incident d’entrée de jeu faillit se produire mais la chance finalement était avec eux et la coupe de champagne fut seulement renversée sur le plateau, quelle adresse. Lizzie sourit et demanda de fait une coupe, pleine et non renversée avec le sourire. Le stewart s’exécuta et en proposa aussi une à Jeremiah.

La jeune femme scrutait l’assemblée et il lui sembla reconnaître quelqu’un qu’elle avait croisé.

Roulette russe:
 

Si Succès :
- Jeremiah, voyez cet homme il s’agit de Neal Mac Murray, peut-être avez-vous entendu parler de ses travaux, il est un homme d’influence et connaîtra peut-être celui que nous souhaitons voir, je l’ai déjà côtoyé quelques fois, il pourrait être notre entrée en matière ?

Après tout il fallait commencer doucement, se fondre dans la foule, deviser, sourire et ensuite sans que cela semble trop gros approcher le conseiller.

Si Echec :
Lizzie grimace en reconnaissant le jeune homme et malgré elle se tourne un peu vivement pour regarder ailleurs, pas très naturel tout ça pour le coup, mais elle n’a pas franchement envie d’être abordée par le jeune homme, c’était qui déjà son père, ne pas se souvenir d’un nom maintenant c’était ennuyeux.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lizzie Scott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

Dans le jeu du couple modèle, Jeremiah était on ne peut plus....................... Maladroit. S'il était nerveux, c'était plus par la situation qu'il ne connaissait pas et au sein de laquelle il se sentait si peu à l'aise, Lizzie ou non. Mais c'était bien tout. La distance, avec le sexe opposé, il la mettait tout naturellement car n'y portant pas de réel intérêt. Soit parce qu'il avait l'esprit occupé par autre chose, soit parce que... Soit parce qu'il ne se passait rien dans sa tête. Aussi déprimant était-il.

"Vous vous cachez de qui ?"

Il se joignit à Lizzie pour une coupe de Champagne et la fit tinter contre la sienne avec un sourire. En la portant à ses lèvres (la coupe, pas la fille...), il regarda autour de lui, un léger rire s'échappant de ses lèvres alors qu'elle évitait visiblement quelqu'un. En plus de leur cible, reconnaissait-il quelqu'un d'autre ?

Jeremiah offrit une pression sur le bras de Lizzie pour l'avertir que quelqu'un s'approchait d'eux et que le sourire était de rigueur.

"Jeremiah ! Quel plaisir de vous voir ici en si bonne compagnie !"

Celui-ci se para de son plus magnifique sourire. Il serra quelques mains et présenta son amie comme "Elizabeth" pour assurer encore plus avec le bling-bling de la pièce. Et son chef lui présenta sas femme. On les tira alors vers Sherwill qui salua le "meilleur chef de rédaction" de la ville. On sentait les accords de principe et politiques.

"Monsieur Sherwill, je vous présente l'un de mes meilleurs chroniqueurs et sa fiancée, Elizabeth."

Sourire, encore sourire, bon sang à quand la pub Colgate ?

"Je ne me souviens pas avoir lu votre nom dans le journal."

"Monsieur Yarrow écrit sous un nom d'auteur. Mais il a bien d'autres secrets, je ne le savais pas si engagé !"

Jeremiah n'était tellement pas à sa place... Pourtant, il allait bien falloir. Il passa son bras autour des épaules de Lizzie et couva la jeune femme d'un regard langoureux.

"J'adore les histoires d'amour ! Dites-moi tout !"

Jeremiah est un mauvais menteur... A la question "comment vous êtes vous rencontrés ?" il risque de manquer fortement d'originalité... Il a pourtant de l'imagination. Mais jamais en ce qui le concerne ! Pauvre de lui. Préparez les patins... Est-ce que cela intéressera suffisamment Sherwill ? A toi de jouer, Lizzie...

Show...TIME !

SUCCES SUCCES : Le responsable de rubrique de son journal. Cet homme connaît leur cible... Il peut les aider à s'en rapprocher. D'ailleurs, alors que Jeremiah introduit Lizzie, il les introduit au maire comme l'un de ses meilleurs journalistes. Ongle qui brillent et tout...
SUCCES ECHEC : Le responsable de rubrique de son journal. Cet homme connaît leur cible... Il peut les aider à s'en rapprocher. Mais pour l'instant, il se contente des banalités. Comment allez-vous, qui est cette jeune fille...
ECHEC SUCCES : Jeremiah ne voit personne qu'il connaît mais on s'approche d'eux. Un couple de curieux vient prendre un regain de jeunesse avec nos tourtereaux de fortune. Hem. Jeremiah est un mauvais menteur... A la question "comment vous êtes vous rencontrés ?" il risque de manquer fortement d'originalité... Il a pourtant de l'imagination. Mais jamais en ce qui le concerne ! Pauvre de lui. Préparez les patins...
ECHEC ECHEC : Personne. Rien. Nada. Que Dalle. On s'en FOUT du jeune couple de futurs mariés anglo-océanien... PIRE ! Le copain indésirable de Lizzie s'approche d'eux... un scandale les aiderait-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie n’hésita même pas à dire la vérité à Jeremiah, étonnant en réalité de ne pas mentir mais c’était ainsi, elle ne se sentait pas en danger et n’avait pas besoin de « masque ».

- Derrière moi, près de la fenêtre, un costard crème, un dandy d’une trentaine d’année, cheveux très courts, c’est le fils d’un politicien de la ville mais j’ai oublié son nom et on dira que je doute de lui avoir laissé une très bonne impression, les hommes n’aiment généralement pas qu’on s’amuse avec eux, c’est visiblement leur domaine habituellement.


Elle trouvait cela tellement amusant pour sa part en temps normal que de faire tourner les hommes en bourrique et de jouer la séductrice avant de l’expliquer que non, il n’y avait pas moyen, elle ne s’abaissait pas à côtoyer de près n’importe qui.

Elle fit tinter sa coupe en rendant son sourire à Jeremiah. Finalement il trouva quelqu’un des plus intéressants, le responsable de son journal.
Le jeu débutait et il était de ceux qu’elle appréciait en fin de compte, la langue de bois, le sourire et la finalement la manipulation pour obtenir ce qu’on souhaitait.

La jeune femme se fendit de son plus joli sourire et battit des cils comme une jeune fille timide sans la moindre hésitation.

- C’est un honneur pour moi que de pouvoir enfin rencontrer le responsable de Jeremiah mais sans vouloir offenser quiconque je suis flattée de vous croiser enfin Monsieur Sherwill votre travail en ville me permet de m’y sentir presque aussi en sécurité qu’à Oxford.


Un coup de pommade:
 


La jeune fille rendit son regard à Jeremiah, comme si le reste du monde importait peu en cet instant alors que son patron et de fait le conseiller municipal , n’était-ce pas l’apanage des amoureux que de ne se préoccuper que de leur petit monde ? Cela étant dit, elle avait mesuré son temps et son effet avant de baisser le regard vers le sol un instant tout en s’accrochant plus au bras de Jeremiah, se rapprochant sensiblement de lui.

- Veuillez nous excuser, nos fiançailles sont très récentes et je suis encore sur un petit nuage. Quand à tout savoir de nous, allons, ne souhaitez vous pas qu’il demeure une part de mystère dans votre chroniqueur favori ?


Le sourire était éclatant et il annonçait qu’elle allait en dire plus que ce n’était qu’une manière de se faire prier en quelque sorte.

- Nous nous sommes rencontrés à l’aéroport de Megalopolis quand je suis arrivée, la douanière refusait de me laisser passer sous prétexte qu’elle ne comprenait pas ce que je disais, comme si mon accent était si horrible que cela. N’imaginez pas que Jeremiah est venu à la rescousse, soyons honnête son accent est bien pire que le mien non ? Enfin quand j’ai finalement réussi à passer la douane on m’a envoyé me faire mettre la puce comme il se doit et c’est en sortant du bureau des officiels que nous nous sommes rencontrés ou plutôt rentrés dedans, ce fut un choc au sens propre du terme. A tel point que j’ai perdu connaissance, voyez-vous les piqûres m’effraient au plus haut point, j’étais nerveuse, stressée et le choc a fini par avoir raison de moi, j’ai fait un malaise, vous n’imaginez pas la honte que l’on ressent à se retrouver aussi faible. Enfin passons, Jeremiah m’a aidé, soutenue, il se sentait responsable de mon état en un sens et a tenu à attendre que j’aille mieux. Et voyez-vous je suis une vilaine profiteuse, mon sauveur était à mon goût et j’ai abusé pour avoir son aide pour me rendre en ville, trouver l’hôtel ou je descendais en attendant d’obtenir un logement… Je ne suis pas certaine qu’il ait réalisé que l’écossaise qui venait de lui tomber dans les bras n’allait pas le laisser partir de sitôt.


Elle dépeignait avec plaisir et amusement une rencontre proche de la réalité finalement non, n’avait-elle pas utilisé la vérité pour l’enrober, l’adoucir et assurer que cela sonne vrai ? Et cela eut le mérite de faire rire aux éclats le patron de Jeremiah ainsi que son épouse.

Scott Sherwill pour sa part restait un peu plus discret mais…

L'hameçon prend ou pas?:
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lizzie Scott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

"Allons, Lizzie, ils n'ont pas demandé à connaître toute notre vie."

Jerry sourit un peu plus en serrant l'épaule de la jeune femme contre lui en s'excusant d'un regard auprès des autres. Pourtant, Lizzie était au-delà de ce qu'il avait imaginé. Il passa même sur la remarque de son accent en accentuant son sourire. Elle était parfaite, pleine de ressources et savait mentir avec grande aisance, quand bien même elle n'était pas si loin de la vérité. Elle s'était même attirée l'intérêt du conseiller municipal, ce qui n'avait pas échappé à Jeremiah.

Le rédacteur de Jeremiah se remit alors de ses émotions avant de poursuivre en s'adressant au conseiller.

"N'est-ce pas rafraîchissant ? Après tous ces derniers événements, il reste un espoir pour notre nation !"

Scott Shervill conserva une part de doutes, mais acquiesça finalement.

"C'est rassurant, en effet, de constater que ces temps sombres n'enlèvent rien au romantisme de l'optimisme. Cependant, notre pays s'est relevé d'événements bien plus dramatiques encore, pour ne mentionner que la tempête Autumn, quelques années plus tôt. Nous avons dû tout reconstruire, encore."

Jeremiah décida de forcer sa chance, même avec intelligence et subtilité.

"Ce que j'aime, ici, à Megalopolis, c'est la sécurité que vous offrez aux habitants. C'est ce que je cherche pour fonder ma famille, pour cette raison que j'ai quitté mon Australie natale pour venir m'installer ici, plus prêt des miens. Je me sens bien à Megalopolis, c'est en partie grâce à vous. malgré tout, cette foi a été ébranlée en janvier. Si la sécurité avait été plus renforcée, ces violentes émeutes ne seraient jamais arrivées."

Sherwill le fixa de longues secondes. En plus de Mogdawi, il connaît très bien Mitchell et reconnut là un de ses discours... Jeremiah ne baissa pas le regard et s'essaya à moins de défi. Un partisan des Pro-Négatifs ? Difficile à dire avec ce jeune diamant rutilant à ses côtés.

"Veuillez m'excuser, je ne voulais pas vous offenser, je suis encore sous l choc, voilà tout..."


Dé #1
SUCCES SUCCES : Oui, en effet, c'est rassurant. Avec toutes ces tensions, voilà qui mériterait même un toast ! Megalopolis, ville unie à travers le monde entier. Un fort symbole d'espoir. Ainsi, Jeremiah et Lizzie se retrouvent... Au centre de toute l'attention.
SUCCES ECHEC : Sherwill trouve en effet que c'est rassurant. Cependant, il ajoute que le pays a connu bien pire et s'est déjà relevé de bien plus dramatique.
ECHEC SUCCES : Quelqu'un interpelle Sherwill qui répond d'un sourire.
ECHEC ECHEC : Quelqu'un appelle Sherwill qui s'excuse avant de les laisser là. Une bonne première impression à ne pas gaspiller. Jeremiah a le coeur qui bat à 100 à l'heure contre l'épaule de Lizzie.

Dé #2
Si SUCCES SUCCES ou SUCCES ECHEC :
SUCCES : Ca marche. Sherwill leur sourit en retour et acquiesce. Ce n'est pas faux.
ECHEC : Sa loyauté envers Mogdawi dépasse la simple politique. Jeremiah doit serrer les dents. Rattraper le coup va prendre plus qu'une bague de fiançailles.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Le conseiller et le patron de Jeremiah semblaient convaincus par mon petit laïus par contre visiblement Jeremiah y avait un peu trop directement pour Sherwill car il se tenait de nouveau sur la défensive.

- Veuillez m’excuser je vous prie de me montrer un peu sur la retenue mais pour ma part je trouve qu’il y a encore fort à faire malgré tout en terme de sécurité.

S’adressant au patron de Jeremiah et surtout à sa femme, un regard plus simple à capter elle poursuivit en y mettant aisément de l’émotion vu qu’en parler était réellement éprouvant encore à ce jour.

- Avez-vous entendu parler de la prise d’otage à la National Gallery ? Une affaire horrible, sordide, à glacer le sang, avec Jeremiah nous étions à ce vernissage et encore aujourd’hui d’y songer me donne la chair de poule.


Et voila comment utiliser la vérité pour apitoyer les gens.

"Pauvres victimes:
 

Revenant au sujet premier lancé par Jeremiah, Lizzie continue en jouant sur l'émotion, n'est-ce pas ce que l'on attend d'une pauvre jeune femme finalement?

- Quoi qu'il en soit je suis satisfaite de la réaction prompte et rapide des forces d'intervention, cela permet de relativiser mais cela n'enlève rien à la peur que nous avons ressenti.

Sherwill intervient alors curieux d'en savoir plus sur ces mots.

- Me trompai-je ou vous ne dites pas tout ce que pensez sur le coup mademoiselle Scott c'est bien cela?

La jeune fille sourit, toujours accrochée au bras de Jeremiah et ajouta d'un voix timide.

- Il est difficile de juger, je ne suis pas à Megalopolis depuis des années forcément mais il faut être réaliste, ce sont les clivages des genres qui semblent d'un point de vue extérieur et étranger être en grande partie la cause des soucis de tension qui règnent actuellement.

Elle tournait autour du pot mais finalement reprenait le point de vue de Jeremiah, cela passerait mieux avec elle ?

Rebelote:
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lizzie Scott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

Jeremiah se raidit contre Lizzie, sa main se serrant un peu plus sur son épaule. Evoquer le hold-up n'était peut-être pas la meilleure approche. Les accuser d'insécurité sur les émeutes, puis sur le attentats de la Ville Haute, c'était peut-être beaucoup. Néanmoins, sa nature exquise ravit ces messieurs et Jerry se détendit quelque peu. Juste un peu. De toute évidence, ce conflit lui importait réellement et Lizzie n'était pas juste là en touriste pour faire pot de fleur. Elle était au milieu de quelque chose de plus... Important. Cependant, Jeremiah agissait peut-être ainsi car toujours ébranlé par ce qu'ils avaient vécu tous les deux.

"Quoiqu'il en soit, je ne songe pas à quitter Megalopolis, pour autant."

Sous entendu qu'il restait très satisfait de cette sécurité. Jerry retrouva lentement son visage décontracté et son sourire avenant. Il se savait charmant aux yeux des jeunes femmes de la ville, avides d'exotisme dans leur vie désespérément triste et sans sursauts de vie. Mais Sherwill n'était pas une jeune femme... Et il était lui-même exotique. A croire que son charme n’opérerait pas sur lui.

Il caressa le bras de Lizzie en la resserrant contre lui.

"Et j'entends bien y vivre un bon moment. Je suis certain que tout finira bien par aller mieux. On ne peut pas se faire la guerre aussi longtemps de nos jours ! Pas dans ce pays !"

Parfois, il faut savoir prêcher l'impossible pour obtenir des résultats. Se ranger du côté de Mogdawi pour faire, à terme, passer Mitchell pour un incompris, c'était un risque. Mais Jeremiah le prit.

Sherwill fronça alors les sourcils. Il étudiait le jeune homme depuis un moment, maintenant, seule raison pour laquelle il restait à leurs côtés.

"Quel est votre nom déjà ?"

"Jeremiah. Yarrow. Mais des amis m'appellent Jerry."

"J'ai l'impression de vous connaître."

Le coeur de Jeremiah fit un bond mais il demeura imperturbable. Il renforça néanmoins son accent. Pendant ce temps, les deux hommes se fixèrent, sans vouloir se lâcher, des fois que l'autre essaye de fuir.

"Je ne pense pas, Monsieur, je ne suis pas en ville depuis très longtemps et ma famille ne vit pas à Megalopolis."

Du moins, aucun Yarrow en ville...


SUCCES SUCCES : Sherwill ne reconnaît pas la voix de Jeremiah.
SUCCES ECHEC : Sherwill ne reconnaît pas vraiment la voix de Jeremiah, cependant, il le connaît de quelque part sans savoir d'où. Peut-être son nom ou le timbre de sa voix lui rappelle quelqu'un.
ECHEC SUCCES : C'est certain, Sherwill reconnaît Jeremiah, mais dans le doute, il ne dit rien.
ECHEC ECHEC : Sherwill ne reconnaît pas la voix de Jeremiah mais son nom, ainsi que ses origines, le ramènent à une histoire passée deux ans plus tôt... Le venin de Jeremiah est vite associé à une vengeance ou un aveuglement quelconque qui brouille son jugement.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Lizzie était une joueuse dans l'âme, poker, bluff, dévoiler des cartes, annoncer des cartes qu'elle détenait peut-être ou pas c'était quelque chose qu'elle trouvait grisant réellement.

Le sourire ultrabright ancré sur son visage d'ange elle enchéri sur les paroles de son fiancé.

- Loin de moi aussi l'idée de quitte Megalopolis, je suis tombée en amour de cette ville comme disaient les gens du Quebec. Et je dois à cette ville d'avoir trouvé ma moitié après tout ce qui n'est pas rien.

Elle porte la coupe de champagne qu'elle avait récupéré à ses lèvres pour en boire une infime gorgée, juste pour le geste en somme comme cela se faisait.

Jeremiah la rapprocha de lui et finalement elle trouvait aussi ce jeu la parfaitement à son goût.

L'attention soudaine et poussée du conseiller sur Jeremiah ne passa pas inaperçu pour la jeune fille. quelque chose titillait l'homme et il semblait décidé à chercher une petite bête, hors ce n'était pas franchement le moment pour cela.

Décidant qu'il était temps de reprendre la main et détourner l'attention du Conseiller elle demanda de manière innocente, en apparence.

- Imaginez vous qu'on m'a récemment carrément déconseillé de me rendre en ville basse voire en ville médiane, ne trouvez vous pas cela ahurissant que finalement ceux qui sont accusés de regarder le monde de haut se voient finalement refuser le droit de circuler comme ils l'entendent dans la ville?


Oui elle insinuait donc clairement que ce n'était pas la faute des riches et negatifs cette situation mais que ceux déjà en marge de la société refusait de se mélanger au monde.

coup de poker:
 


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lizzie Scott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :
 


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

Jeremiah grimaça. Lizzie prenait encore plus de risques que lui. Il dut faire des efforts pour se reconcentrer sur sa mission. Beaucoup était en jeu, à commencer par la réputation de Carter Mitchell. Aussi, il décida de la jouer franc jeu, bien plus honnête. Il inspira profondément.

"Je ne suis pas citoyen américain. Mon travail aide surtout à maintenir mon Visa, mais ma passion reste l'écriture, ce que je peux faire de partout. Néanmoins, j'ai voulu rester à Megalopolis pour mon neveu et parce que beaucoup de chose se jouent ici. Si j'avais pus voter, de fortes chances que ma voix serait allée à Carter Mitchell. L'enfer est pavé de bonnes intentions, je pense sincèrement que votre alliance avec Mr Mogdawi n'aide pas la ville à se renforcer."

Et avant qu'on puisse l'interrompre, alors qu'il ne quittait pas le Conseiller du regard, il reprit sur le même ton, comme s'il déblatérait la Constitution en plein tribunal, sans se démonter une seule seconde.

"Je suis pour la paix, également, je ne suis pas un pro violence et je ne peux cautionner tous les agissements de Mitchell, mais ceux de janvier auraient pu être évités si cette manifestation avait été contenue dès le départ. Vous avez un coeur pur et noble, cela se voit dans votre façon d'agir et de gouverner cette ville. Mais les gens ont besoin d'autorité, de règles. Ces émeutes ne sont qu'une étincelle dans un brasier de flammes et j'ai peur qu'un jour, cela vous retombe dessus. Il ne s'agit pas de punir, mais de contenir."

"Êtes-vous en train de m'apprendre à faire mon travail, Monsieur Yarrow ?"

"Non, Monsieur. Mais j'ai peur pour ma famille et ma fiancée alors que j'aime cette ville et que je compte rester définitivement. J'ai peur que Monsieur Mogdawi ne sache pas éteindre le prochain feu nourri avant qu'il ne se propage à la région, puis au pays… La paix passe par des mesures contrôlées et nous sommes nombreux à Megalopolis. J'aimerais simplement comprendre votre opinion."


#1 À question honnête, réponse honnête
SUCCÈS SUCCÈS : Le Conseiller est surpris par tant d'honnêteté. "Je partage votre opinion. Je ne cesse de repasser les événements dans ma tête depuis janvier et je dois avouer que je déplore la force employée à l'encontre des citoyens de Megalopolis. Ce procès aurait dû être mieux centralisé, Mitchell faisant la une des colères générales."
SUCCÈS ÉCHEC : Sa vaillance, sa détermination, son franc parler… Sherwill écoute souvent sa radio. Mais il ne relève pas. "Je crois que je comprends ce que vous faites en cet instant, jeune homme. Je suis d'accord avec vous, cependant… Ce n'est ni le lieu, ni le moment pour parler politique d'une telle délicatesse, vous ne pensez pas ?"
ÉCHEC SUCCÈS : Le Conseiller le remet enfin. "Yarrow… Ca me revient, maintenant. Je crois que je comprends ce que vous voulez dire. Jeune homme, j'espère que la vengeance ne vous anime pas en ce lieu. Je crains de vous voir vous brûler les ailes avant d'avoir résolu l'énigme qui entoure la disparition de votre soeur. Les maux de notre planète ne se résument pas aux Positifs.
ÉCHEC ÉCHEC : Le Conseiller n'est absolument pas d'accord. Pro Mogdawi,il ne cautionne absolument pas les opinions de Mitchell. "Je suis désolé, jeune homme, si cette ville n'est pas le rêve que vous imaginiez. Mais Carter Mitchell est un opportuniste dangereux et hypocrite. Savez-vous combien de maisons il a fait raser et combien de foyers ont été relocalisés pour qu'il puisse établir son magnifique centre commercial ? Certes, la Ville Médiane se développe, mais je crois que Monsieur Mitchell gagnerait à revoir ses priorités. S'il n'enflammait pas les consciences, ces émeutes auraient pu être évitées."

Si ÉCHEC ÉCHEC :
SUCCÈS : Le Sherwill reste, il n'est pas fermé au débat.
ÉCHEC : Sherwill est appelé derrière et ne se fait pas prier, il n'aime pas beaucoup qu'on remette en question sa façon de gérer la ville par un outsider dont les racines sont ancrées dans un peuple de détenus en autarcie. Il s'excuse dans un sourire et s'en va.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Quitte ou double' :


--------------------------------

#2 'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Jeremiah changea de tactique et cela ne surprit pas forcément sa fiancée du jour (en avait-il souvent des fiancées improvisées d’ailleurs ?) en tout cas il n’y allait pas avec le dos de la cuillère et cela semblait payer, Sherwill était d’accord avec lui cela se voyait, se sentait et s’entendait, il avait fini par avouer son accord en un sens.

La jeune voyant que les propos de Jeremiah avaient touché au but se permit de rajouter, allant dans son sens.

- Je partage de fait l’avis de mon fiancé vous vous en doutez Mr Sherwill et une chose aussi attire mon attention. Si Carter Mitchell avait raison sur le fond, sa manière d’avancer ses arguments, d’exproprier les gens, d’y aller comme un frondeur, un guerrier c’était totalement inapproprié soyons honnête, non ce dont la ville a besoin c’est d’un homme pondéré, mesuré qui a compris ce que cherchent les gens, qui sait ce qu’ils veulent et qui est prêt à agir pour les aider. Les élections viennent de se faire certes mais qui mieux qu’un des conseillers du Maire actuel pour briguer un poste plus haut et asseoir sa position et faire valoir sa vision du monde ? Un monde ou la famille est le cœur de tout, un monde ou les gens peuvent évoluer en toute sécurité ?

La jeune femme croisait les doigts presque, enfin c’était tout comme sauf qu’au final sa main s’était resserrée sur celle de Jerry, Elle voulait que Sherwill voit qu’il avait tout à gagner à avancer dans le sens de la sécurité, qu’il reprenne les idéaux de Mitchell mais s’en serve intelligemment, qu’il fasse des émeutes un credo à éviter, qu’il montre qu’il avait compris ce que pensaient les gens et qu’il avait les moyens de les aider aujourd’hui mais aussi plus tard.

Yu bless Lizzie:
 

Sherwill observe le jeune couple, conquis, transfiguré presque.

- Plutôt que de vivre le changement autre l'être, vous avez raison !


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Lizzie Scott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah Yarrow
avatar

7 avril 2075

Plus Lizzie parlait de son fiancé, plus Jerry oubliait qu'il ne s'agissait que d'une comédie. Sans pour autant se prendre au jeu, il lui était si agréable d'être en compagnie qu'il se rendit compte à quel point cela lui avait manqué, finalement. Néanmoins, il la trouva rudement gonflée d'aller jusqu'à parler d'élection. Il ne serait jamais allé jusque là. Quoiqu'il en soit, l'un comme l'autre, leur franchise payait.

Jeremiah haussa les sourcils de surprise, interdit devant la subite réaction du Conseiller. Il lui avait pourtant répondu avec prudence, mais tout à coup, face à cette ravissante jeune femme, il sembla… conquis. Très bien. L'Australien échangea un bref regard avec sa compagne du soir-du jour.

"Qui sait, je pourrais peut-être vous marier."

Le coeur de Jeremiah manqua un battement. Se marier ? Lui ? Pourq... Il se souvint de Lizzie et sembla confus. Il les regarda l'un et l'autre et le rédacteur en chef de Jeremiah frappa dans ses mains.

"Le bisou !"

"Je vous demande pardon ?"

"Pour sceller l'avenir de ce projet ! Vous serez mes muses.

Les gens de la Ville Haute ont vraiment des moeurs étonnants. Définitivement, Jeremiah n'était pas des leurs. Mais cela semblait faire plaisir au Conseiller. Après tout, pourquoi pas. Ce n'était pas un baiser pour la bonne cause qui le tuerait. Jeremiah eut un sourire en coin, comme s'il relevait le challenge. Cela dit, si ce n'était que formel, un simple baiser suffira. Il regarda un instant Lizzie, ne songeant même pas qu'elle puisse être contre et il déposa ses lèvres contre les siennes. Dans le genre impersonnel...


SUCCÈS SUCCÈS : Le Conseiller leur demande s'ils ont d'autres idées à soumettre, ils ont quatre pour se préparer, après tout ! A commencer par l'Underground. Carter avait raison. D'ailleurs, sa femme qui arrive est totalement sous le charme de la nouvelle. Il le lui a toujours dit que c'était sa place.
SUCCÈS ÉCHEC : Le rédac chef est extatique et propose une interview exclusive au Conseiller. C'est quelque chose qu'il ne veut pas manquer ! Jeremiah et Lizzie sont deux héros qu'on plante là subitement pour aller parler politique plus loin avec un bon verre trop cher. Ils ont cependant droit à une photo avec le Conseiller. Mémoire vive du jour où Scott Sherwill a décidé de devenir Maire à la place du Maire.
ÉCHEC SUCCÈS : Tant qu'à faire, Sherwill pourrait les marier ! C'est tout ce qui l'intéresse ? Au moins, il ne change pas d'avis. Ce qu'il veut pour Megalopolis, c'est la sécurité pour ce couple, et tous les autres. Et les enfants. Les idées de grandeur arrivent mais sont-elles vraiment réalisables, l'avenir le dira...
ÉCHEC ÉCHEC : Sa femme arrive et éclate de rire à la nouvelle. Ben voyons…  Sherwill s'éloigne, il va y réfléchir, toutefois ! Ce n'est pas perdu mais pas gagné ? Quoiqu'il en soit, Jerry sait que s'il pousse, Sherwill lui glissera entre les mains. Il retentera plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Jeremiah Yarrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Scott
avatar
Elle n'en revenait même pas, c'était pratiquement trop beau pour être vrai, l'heure d'avant Sherwill et le boss de Jeremiah se montraient assez réticents, peu ouverts et finalement avec un peu de patience, beaucoup de pommade, de détours et finalement des coups de massues, la vérité avait éclaté.

Ils avaient réussi tous les deux à faire parler la vraie nature de ces gens qui n'osaient pas affirmer leurs opinions et ce pour ne pas se mettre en danger tout simplement.

Quand Sherwill avait finalement acquiéscé à l'idée de se présenter aux prochaines élections à se faire le porte parole de ces gens qui voulaient une ville sûre pour leur famille, leurs enfants, pour tous, elle avait cru défaillir. Ses jambes avaient été comme cotoneuses mais finalement ce vertige léger n'avait pas perduré même si elle avait la tête qui lui tournait un peu, ivre de leur succès et du champagne bu surement.

La suite par contre fit naître le plus éblouissant des sourires sur son angélique visage quand sherwill proposa même de les marier un jour.
Et tout s'enchaîna et Jeremiah n'avait finalement d'autre choix que de se plier aux envies de ces gens, après tout ne les avaient-ils pas inspirés, eux deux le petit couple si parfait !

Jeremiah ne se dégonfla, ce qui n'était pas sans déplaire à la jeune femme qui se rapprocha du jeune homme alors qu'il se penchait pour l'embrasser. Mais, mais non quelle déception, qu'était-ce donc la? Un baiser plat, formel, mécanique presque.

Le regard brillant et désireuse de réellement satisfaire l'auditoire (oui oui n'y voyez pas qu'une simple envie de sa part même si...) elle ne laissa pas Jeremiah ou du moins donna plus de sens et d'envie à ce plat baiser qui devait sembler bien peu réaliste non? Elle y mettait du coeur clairement et n'allait pas laisser l'australien se débiner.

La foula applaudit, il semblait que le spectable pouvait toucher à sa fin pour la partie publique non? y avait-il quelque chose à rajouter pour asseoir leur position? Elle en doutait.

Relachant son étreinte elle se hissa un peu (des talons hauts ça aide) pour murmurer à l'oreille de Jeremiah

- Tu as failli perdre la bague de ta grand mère avec ce baiser.


Parlait-elle du fait d'avoir été embrassée? Pas vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION Réussie - Jerry/Lizzie] Funny & Serious
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: ARCHIVES :: Children of Lux Aeterna :: [ÉPISODE 0] Missions-