2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Alex/Angie/Matt] Question pour un champion, chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Angela Foster
avatar
Avril 2075

Trois jours d’arrêt et la promesse de ne pas forcer pour éviter de faire sauter les points qu’on m’avait faits au poignet, c’était ce que m’avait coûté cette blessure ridicule. D’ailleurs, c’était exagéré si vous voulez mon avis. Je me sentais bien, j’avais repris des forces et j’avais tenu à reprendre une vie normale dès que j’étais sortie de l’hôpital. Déjà que j’avais été absente deux semaines en décembre, soit disant parce que j’étais clouée au lit, je ne voulais pas que mes collègues s’inquiètent inutilement. Cela risquait de les amener à me poser des questions auxquelles je n’aurais pas su quoi répondre.

J’avais donc passé la journée à l’université et j’avais enchainé sur le service au bar, le soir. Forcément, à la fin de la journée, je me sentais un peu lasse, et j’avais une furieuse envie de retrouver mon lit, de me glisser sous la couette et de dormir jusqu’à…. Pff au moins tout ça, dussè-je sécher les cours s’il le fallait. Je n’aimais pas ça, mais pour une fois… Je crois que j’avais présumé de mes forces. Et pas seulement ce jour-là, mais avant aussi. Je m’étais sentie capable de suivre les cours et travailler au bar en même temps, mais en réalité, j’avais du mal à tenir le coup. J’étais fatiguée, et j’avais plus souvent mal au crâne. Mais je m’efforçai de ne pas le montrer à mes collègues.  

Alors même si mon lit m’appelait à grands cris, je ne partis pas tout de suite. Au lieu de cela, je poussai la porte du club où Alex et Jenna trimaient encore.

Depuis décembre, j’avais eu le temps de bien réfléchir. Devenir candidate, en soi, je n’avais pas hésité bien longtemps. Même si, comme Garin avait essayé de me prévenir, je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais. Mais les émeutes de janvier m’avaient fait comprendre certaines choses. Il n’en fallait pas beaucoup pour que ressurgissent la haine et la peur des mutants. Il suffisait d’une étincelle pour que tout s’enflamme, que les passions s’exacerbent et que la violence se réveille. J’avais accepté de mettre ma puce à jour, comme me le conseillait David, vis-à-vis des autorités, c’était peut-être plus prudent. Mais j’avais également compris qu’il valait mieux éviter de crier sur les toits que j’étais candidate. Alors j’avais gardé le silence.

Je m’étais imaginée que devenir candidate ne serait pas trop compliqué, d’autant que l’exposition s’était bien passé. Mais je devais reconnaitre que je m’étais trompée. Enfin… le devenir avait été simple, mais maitriser mon pouvoir, c’était une autre histoire. Le Chinois m’avait donné quelques conseils, mais je n’y arrivais toujours pas. En quatre mois, la seule chose que j’arrivais à faire, c’était « éteindre » mon pouvoir à condition qu’on me laisse le temps d’anticiper un contact. Autant dire que ce n’était pas gagné. Je commençais à me dire que j’avais besoin d’aide. Mais vers qui me tourner ? Garin était parti de la maison. J’avais de ses nouvelles quelques fois, mais je le voyais rarement et je me voyais mal lui parler de ça par téléphone.

Le seul autre candidat que je connaissais, c’était Alex. Et j’avais confiance en lui. Néanmoins, on ne se parlait jamais de ce qu’il se passait dans nos vies en dehors du bar, lui et moi. C’était une sorte de contrat tacite que je n’avais enfreint qu’une seule fois. Et encore, j’étais restée on ne peut plus vague. Du coup, j’hésitai encore un peu. J’avais envie de lui en parler, je savais qu’il répondrait à mes questions comme il l’avait fait l’autre fois, sans m’en poser derrière. Mais je ne savais pas encore comment lui en parler. Ce n’était un sujet qu’on pouvait balancer comme un cheveu sur la soupe.

Je jetai un coup d’œil à Jenna qui s’activait à l’autre bout de la salle, balai en main et m’approchais d’Alex. J’attendrai qu’elle soit partie avant de parler. En espérant qu’Alex ne me mette pas à la porte avant.

- Hey, on vient de finir au bar, vous avez besoin d’aide ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
En entendant sa voix, j’ai relevé la tête et je lui ai souri en la reconnaissant. Je me suis légèrement tourné avec le tabouret en laissant une main retomber sur ma cuisse. Depuis 30min, je réglais quelques comptes pour la soirée. Yuna s’occupait au fond, je ne pouvais cracher une petite pause.

« Non, c’est gentil. Yuna a perdu un pari alors… C’est son tour du balais. Et de toute façon, je ne lui laisserais pas faire ma compta. » J’ai ri avant de la désigner du menton, les sourcils légèrement froncés. « Il est tard, pourquoi tu ne rentres pas chez toi ? »

Lexy n’avait pas manqué de m’alerter sur le poignet d’Angela mais je n’avais pas relevé. Ce n’était pas mon problème, ce que j’aimais me dire, et quelque chose en moi me laissait penser que ce n’était qu’une blessure de plus. Angela en était coutume. J’avoue que c’était parfois pénible pour le bar, mais je ne pouvais lui retirer le mérite de faire un plutôt bon boulot. De plus, elle était impliquée, autant que Matt et Lexy. Je l’ai étudiée quelques secondes et j’ai retrouvé mon sourire.

« Ok, Angie, que puis-je pour toi ? »

Angela n’était pas là pour aider après les journées qu’ils faisaient Je doutais fortement qu’elle soit venue pour passer le balais à la place de Yuna. J’ai donc reposé mon stylo sur mon carnet et j’ai mêlé mes doigts. Je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait mais si j’avais su de quoi elle voulait parler, est-ce que j’aurais continué ? Est-ce que j’aurais accepté quand même ? Je ne sais pas, à vrai dire. Depuis que j’étais au bar, on ne parlait plus de Positifs ou de Candidats. Les choses étaient comme ça mais on s’en fichait tous. On vivait « normalement ». Parfois, j’aimais à me rappeler que je n’étais pas normal et que cette vie, je la vivais pour me protéger, ainsi que ma famille. Mais si je le pouvais… Si je n’avais aucune attache, je ne serais pas là. Je serais probablement à Liberation. Je n’étais pas en prison, mais il y avait des jours où c’était comme si. Une des raisons pour lesquelles je faisais mes… P’tits boulots à côté.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
La question d’Alex me prit au dépourvu. Oui, c’est vrai que je n’avais pas pour habitude de venir les aider après avoir fini au bar. On finissait déjà assez tard comme ça et comme je l’ai dit, j’avais du mal à suivre le rythme depuis quelques temps. J’arrivais à faire mon boulot correctement, mais je tombais de sommeil en arrivant chez moi. Alors forcément, Alex s’était douté qu’il y avait autre chose qu’une simple envie d’aider.

- Je…

Je jetai un regard à Jenna qui terminai de balayer dans le fond. Pour l’instant, elle n’était pas à portée de voix, mais il y aurait forcément un moment où elle se rapprocherait, quand elle aurait fini, ne serait-ce que pour dire au-revoir à Alex. Aussi j’éludai sa question, momentanément.

Je me hissai sur le tabouret voisin et posai mes avant bras sur le comptoir

- Rien de spécial. Je ne suis pas pressée de rentrée en fait, j’aime bien être ici. Et je me disais que ça faisait un moment qu’on n’avait pas pris le temps de discuter toi et moi.

Ca faisait un moment aussi que je n’étais pas restée à papoter avec Lexy autour d’une tasse de café jusqu’à parfois 3h du mat’. Ca faisait un moment également que je n’avais véritablement adressé la parole à Matt, ni à Jenna pour autre chose que le boulot. Je m’étais un peu éloignée d’eux, sans vraiment le vouloir, juste par la force des choses. Parce que quelque chose m’incitai à rester discrète.  Je jouai avec mes doigts quelques secondes tout en fixant mes mains.

- Ca me manque des fois.

Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’on parlait vraiment. Ni que c’était très régulier, mais ça nous arrivait, parfois. On parlait de choses et d’autres, de rien d’important. Mais j’aimais ça. En fait, j’aimais bien Alex, tout court.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J’ai acquiescé doucement avec une moue d’approbation. Je l’ai suivie des yeux le temps qu’elle s’asseye et je n’ai pas pu m’empêcher de rire.

« On ne peut pas dire qu’on… Discute beaucoup toi et moi. » Soit on parlait boulot, soit on se retrouvait seuls tardivement avec d’autres choses à faire que… Discuter. De là à ce que ça lui manque, je me suis douté qu’elle ne voulait pas parler de ça. « Et donc… » Je tournais doucement sur le tabouret, me balançant doucement. « Tu veux parler de quoi ? De ça ? » J’ai désigné son poignet et haussé les sourcils.

C’était un peu audacieux de ma part de l’attaquer aussi rapidement, mais Lexy s’inquiétait et c’était contagieux. Elle n’avait pas osé aborder le sujet et j'avais toujours été doué pour mettre les pieds dans le plat à la place des autres, sans complexe. J’ai levé une main vers elle avant qu’elle ne me réponde.

« Si on doit avoir ‘ze’ conversation, tu veux que je te serve un verre ? » J’ai glissé du tabouret et contourné le comptoir pour revenir face à elle. Je lui ai sorti un verre, sans me départir de mon sourire. Encore une fois, je ne me doutais pas de ce qui allait arriver. Mais j'étais très loin de l'imaginer. Qu'Angela veuille parler de quelque chose de précis, oui. Qu'elle ait une idée derrière la tête ne m'étonnait pas non plus. Qu'elle agisse un peu plus bizarrement que d'habitude était certain. Quant au reste... Aucune idée.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
S’il y avait bien une chose qu’on ne pouvait pas reprocher à Alex, c’était de tourner autour du pot. Au contraire, il était direct. Certains auraient dit trop. Mais pour moi, c’était plus une qualité qu’un défaut. Et puis, parfois, ça aidait. Ca nous évitait d’avoir à trouver une entrée en matière.

J’avais baissé les yeux sur mon poignet, un peu étonnée qu’il me pose cette question. Non pas que j’aie oublié ma blessure (elle se rappelait à moi, de temps en temps), mais ce n’était pas la première fois que je me blessais et Alex n’en avait jamais parlé. Mais peut-être qu’à force, il commençait à se poser des questions ? Lexy m’en avait posé quelques unes déjà, lorsque j’étais arrivée. Je m’étais contentée de lui dire la vérité (enfin, un résumé), pensant que ça allait suffire à la rassurer.

Je relevai la tête au moment où il contournait le bar.

- Pourquoi pas. Ca ne peut pas me faire de mal. Merci.

Je laissai à Alex le soin de me servir ce qui lui semblait le plus approprié, songeant, l’espace d’une seconde, qu’il fallait quand même que je rentre chez moi après. Et avec la fatigue, tout ça, je tenais un peu moins bien l’alcool qu’avant.

- En fait, non, ça n’a rien à voir avec ça. Y’aurait pas grand-chose à en dire de toute façon. C’est juste un accident idiot, le genre de trucs qui peuvent arriver quand on essaye de bricoler et qu’on n’a pas les bons outils.

Je haussai les épaules et esquissai un léger sourire.

- J’ai pas essayé de retirer ma puce, si c’est la question que tu te poses.

En fait, je n’avais aucune certitude qu’il se la soit véritablement posée. Mais je savais que ce genre de blessure pouvait être suspect.  Et si j’en gardais une cicatrice ? Le doute resterait toujours, cela ne risquait-il pas de me créer des problèmes.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
« Ah, donc il y a bien quelque chose… »

J’ai souri largement et je me suis accoudé sur le comptoir lumineux pour me pencher vers elle. On aimait bien avec Yuna profiter du club vide mais avec ses lumières, sans utiliser les « normales ». Le bar avait des néons et des effets lumineux de bleu clair et d’orangé. Quasiment tout en verre. Pénible à nettoyer tous les jours, et long, mais… Ca avait de la gueule.

Ma mère est une dépressive chronique. Vous ne me ferez pas croire que cette… Blessure est un 'accident idiot’. Me casser le bras en étant enfant était un accident idiot. Mais c’est aussi ce que j’ai parfois dit quand j’ai fait exprès de me blesser. Pour voir. J’ai inspiré profondément en me redressant et j’ai haussé les sourcils.

« Non, je ne pensais pas à ça. Pour en arriver à retirer sa puce, il faut soit être un Candidat en fuite, soit un rebelle du système mais ce ne serait pas très intelligent, soit avoir de très gros ennuis… Si tu étais dans l’une de ces trois situations, je pense que ça se saurait, tu ne serais pas là. »

Je me suis sorti une petite bouteille de bière à moi-même, jetant un oeil à Yuna qui disparaissait à l’arrière du club. J’ai porté le goulot à mes lèvres et en le reposant, j’ai haussé les épaules.

« Donc… Si tu ne veux pas parler de ça… Si c’est pour une augmentation, c’est pas à moi qu’il faut la demander, tu sais ? Je ne me paye pas moi-même pour l’instant, alors… »

Mais bon, je vivais ici, ça faisait partie des murs, je n’avais pas vraiment de dépenses en dehors du club. Je suis revenu m’installer à côté d’elle, sur le tabouret et j’ai posé ma bière sur le bord du comptoir en m’y accoudant.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Un candidat en fuite, un rebelle du système ou quelqu’un qui a de très gros ennuis ? Alex avait raison, je n’étais rien de tout ça. Et vous savez quoi, c’était rassurant, quelque part, qu’il ne se soit même pas posé la question en voyant mon poignet. Parce que d’autres avant lui l’avaient fait et ma foi, ce n’était pas toujours évident de les convaincre que je n’avais aucune raison de retirer cette maudite puce. Et pourtant, c’était le cas. J’avais été réticente à l’idée de la mettre à jour, mais au moins, j’étais « clean » pour les autorités.

La seconde hypothèse d’Alex m’amena un autre sourire et je secouai énergiquement la tête.

- Non, non. C’est pas ça non plus. J’arrive à m’en sortir maintenant, je n’ai pas besoin d’une augmentation.

Et même si ça n’avait pas été le cas, j’avoue que je n’aurais pas demandé non plus. J’avais ma fierté, la volonté de m’en sortir seule. C’était pour cela aussi que je refusais l’aide de mon frère pour certaines choses. Mais de toute façon, maintenant, la situation s’était redressée. Vous savez, quand on enlève des factures d’hôpital d’un budget, tout de suite, il s’équilibre mieux.

Je portai mon verre à mes lèvres tandis qu’Alex revenait s’asseoir à côté de moi. Je relevai la tête, cherchant Jenna du regard, mais elle s’était éclipsée. Il était temps d’arrêter de tourner autour du pot.

- En fait, je me posais quelques questions sur les candidats. Et comme t’en es un, je me demandais si t’accepterais de répondre à quelques-unes ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
D'un coup, j'ai haussé les sourcils de surprise. Des questions sur les Candidats ? D'où est-ce que ça sortait ? Pourquoi ? Dans quel but ? J'ai pincé les lèvres, plus pour jouer avec que par nervosité et je me suis gratté l'oreille en étirant un léger sourire.

"Des questions sur les Candidats ?"

Mes souvenirs ont fait place à la nervosité et j'ai froncé les sourcils en m'éclaircissant la gorge. C'étaient bien des choses que j'oubliais assez facilement mais qui me revenaient de temps à autre, comme des piqure de rappel. J'ai haussé les épaules et j'ai ri, nerveusement.

"Tu fais genre un exposé pour ton université, un truc comme ça ? Okay..." Je me suis passée la main sur mon nez. Personne ne m'avait jamais rien demandé à ce sujet. Quand je dis jamais, c'était vraiment jamais. Sauf peut-être ma femme, mais je n'étais jamais rentré dans les détails et elle n'avait jamais cherché à en savoir plus que ce que je lui avais dit. Nous avions la même philosophie : avancer sans trop se préoccuper de ce qui ne changerait pas nos vies. Aussi, j'ai voulu mettre Angela au parfum tout de suite et j'ai levé un index.

"Je t'avertis. Je veux bien, mais si c'est trop personnel, je ne répondrai pas, d'accord ?"

Est-ce que c'était vraiment une bonne idée ? Personne ne m'avait rien demandé jusque là, Angela était la première et dans ce domaine, qu'on travaille ensemble, qu'on ait vécu quelque chose ensemble ou non m'était totalement égal. Elle restait une étrangère. Je n'allais pas confier ma vie de Candidat à une étrangère.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’avais la sensation que rien que le fait de poser cette première question mettait Alex mal à l’aise. Et je n’étais même pas entrée dans le vif du sujet. Pendant quelques secondes, je redoutai la question qui ne tarderait pas à tomber, vous savez, le « pourquoi tu veux me parler des candidats ? ». Question à laquelle je n’étais pas sûre de vouloir dire la vérité. Question à laquelle également, je n’avais pas encore réfléchi. Et s’il me la posait, qu’est-ce que je lui dirais ?

Mais je n’eus pas besoin de me creuser la cervelle trop longtemps. Alex ne la posa pas vraiment cette question, et même il y apportait une réponse lui-même. Et soulagée que j’étais de ne pas avoir à lui fournir plus d’explications, je me contentai d’hocher la tête sans réellement capter que ça ne collait pas tout à fait avec les questions que j’allais lui poser.

- Oui, bien sûr.

C’était une évidence pour moi, même si cela risquait de ne pas arranger mes affaires. Je pouvais comprendre qu’Alex ne tienne pas à me parler de sa vie, j’étais pareille. Mais j’espérais qu’il me parle de son expérience pour en tirer des conseils qui me seraient utiles. Si Alex jugeait mes questions trop personnelles, je n’aurais pas les réponses que j’attendais de cet échange. Autrement dit, ça ne m’avancerait pas beaucoup.

- En fait, c’est plutôt à propos des pouvoirs. Comment on fait pour les maîtriser ? C’est quelque chose qui s’apprend ? Est-ce qu’on arrive à parfaitement les maîtriser d’ailleurs, ou est-ce que ça reste quelque chose d’assez aléatoire ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Nouvelle surprise. J'ai à nouveau haussé les sourcils. Sur les pouvoirs ? J'ai ouvert la bouche pour répondre mais ma voix est restée en suspens. Comment répondre à ça ?!

"Euh..."

Je n'étais pas sûr d'en avoir la réponse précise. Ou alors, celle que j'avais pour elle n'était pas très gratifiante. Je me suis passé un index sur le nez en réfléchissant.

"De ce que je sais, c'est pas une science exacte. On naît avec et ensuite, ça évolue. Je crois que ça marche pas de la même manière suivant l'âge. Je ne connais pas d'autres Candidats pour comparer, je peux pas trop te dire à part de mon expérience. Le mien n'a plus changé depuis des années. Mais il est relativement passif, alors..."

Je l'ai dévisagée une seconde.

"C'est pour ton université ? Vous étudiez... Yu ? Ils font vraiment ce genre de cours en biotechnologie ?"

A mes yeux, ça correspondait plus à de l'anthropologie ou de la bio génétique. Après tout, je n'avais peut-être pas bien cerné ce que faisait Angela. Ma faute de ne pas avoir posé assez de questions.

"Mais ça s'apprend, oui. Ca, c'est sûr. Tout se maîtrise à un moment donné. C'est comme... Parler, marcher ou monter à vélo, il faut trouver l'équilibre, le sien, il faut apprendre à comprendre comment ça fonctionne. Ce sont des choses qui prennent du temps. Quant à l'évolution, elle est aléatoire, oui, j'imagine. Ca dépend ton chemin, comment tu te muscles. Tu vois ce que je veux dire ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’écoutai attentivement ce qu’Alex m’expliquait, avide d’en savoir plus, de trouver un truc dans ses paroles qui répondrait vraiment à mes attentes. Mais le moins que je pouvais dire, c’est qu’il restait assez vague. Il faut dire aussi que ma question n’était peut-être pas assez précise.

Et tandis que je réfléchissais à ce qu’il venait de dire, il mit le doigt sur la faille dans mon « plan ». Enfin, l’une des failles, pas celle à laquelle j’aurais pu penser en premier d’ailleurs. Je relevai les yeux sur lui, un peu gênée, ne sachant que répondre. Alex ne m’avait jamais vraiment posé de questions sur mes études. Je n’en avais jamais vraiment parlé non plus. Je lui avais juste dit ce que je faisais, en gros, sans entrer dans les détails. Mais il avait raison, on abordait Yu de façon très succincte, mais ça n’entrait pas vraiment au programme. Du moins, pas tant qu’un chercheur ne se serait pas officiellement intéressé à ses capacités en termes de traitement de maladies. Yu était encore un élément peu connu, qui sait s’il ne pouvait pas soigner les gens ? Il pouvait peut-être éradiquer des virus ou des épidémies bactériologiques si on l’utilisait correctement ? Bref…

J’hésitai entre répondre quelque chose ou ignorer purement et simplement la question quand il reprit la parole, précisant la réponse qu’il m’avait faite un peu plus tôt.

- Je crois oui. Mais concrètement, est-ce qu’il y a des astuces pour apprendre à la maîtriser ? Je suppose que ça dépend du pouvoir et de si on a compris comment il fonctionnait ou non… Admettons que quelqu’un aurait un pouvoir qui serait activé en permanence. Qu’est-ce qu’il pourrait faire pour l’endormir et pouvoir ne l’activer que lorsqu’il en aurait besoin ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Plus elle parlait, plus quelque chose m'apparaissait louche. Certaines personnes étaient sûrement habituées à répondre à ce genre de questions. Mais pas nous. Ici, nous nous comportions comme des personnes normales. J'ai scruté Angela, le visage aussi impassible que possible, juste à cligner des paupières. J'ai répondu mais avec prudence.

"Un pouvoir, comme un caractère propre à une personne, répond à des émotions, des situations faisant parfois appel à des extrêmes. Il n'est jamais endormi, il est toujours là. Tu ne peux pas t'empêcher de respirer, on ne peut pas s'empêcher de laisser notre pouvoir agir." J'ai laissé une pause. "On a toujours besoin de notre pouvoir. Il fait partie de nous."

J'ai lâché mon impassibilité et j'ai inspiré. J'ai gardé mon regard sur elle en portant ma bière à mes lèvres. Plus je l'étudiais, plus je recollais des morceaux depuis décembre. Elle était... Différente. Jusque là, j'oserais dire que c'était une fille sans problème, bien que maladroite. Mais elle semblait récemment plus... Vivante ? Elle avait pris un peu de poids, c'était difficile de faire plus mince qu'elle donc ça se voyait vite, et son visage arborait plus de couleurs naturelles que son teint pâle. Maintenant, sa blessure au poignet ?

"Et donc ?"

J'avais sûrement tort de la cuisine ainsi mais il ne s'agissait pas du bar, il ne s'agissait pas de Lexy ou de Matt... Il ne s'agissait pas de vivre au-dessus, il s'agissait de Yu. Il ne s'agissait plus uniquement de parler dans le vent pour jouer la comédie, Angela forçait la levée d'un rideau sur le monde extérieur. Elle forçait un peu plus... L'autre Alex qu'elle ne connaissait pas mais dont elle avait eu un bref aperçu en début d'année. Et cet Alex là se méfiait de tout. Absolument tout et tout le monde.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai les sourcils tout en l’écoutant parler. Ce n’était pas vraiment le genre de réponse que j’attendais, en fait. J’aurais espéré qu’il me donne une solution pour m’aider à canaliser mon pouvoir, et il me disait que ce n’était pas possible ? Parce que c’était bien ce qu’il disait non ? Mais il venait tout juste de me dire qu’on pouvait apprendre à le maîtriser ! J’étais un peu perdue, et je ne pus m’empêcher de le lui faire remarquer, ignorant royalement sa dernière question, dont je ne saisissais pas le sens d’ailleurs.

- Attends, attends, j’ai un peu du mal à suivre. Tout à l’heure, tu me disais qu’on pouvait apprendre à contrôler son pouvoir. Mais quel contrôle on a sur lui alors, si on ne peut pas l’empêcher d’agir ?

C’était étrange et ça me paraissait un peu aberrant en fait, pour être honnête. Certains positifs avaient des pouvoirs plus actifs que le mien, des pouvoirs qui se voyaient réellement. Je me souvenais de cet homme que j’avais rencontré une fois, qui agissait sur le métal, quand il en avait envie. Il n’était pas comme une sorte d’aimant perpétuel, il dirigeait son pouvoir, ne l’utilisait que lorsqu’il en avait envie.

- Comment ça se fait alors, que les personnes qui ont des pouvoirs actifs peuvent ne les utiliser que lorsqu’elles en ont besoin ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai posé ma bière sur le comptoir et j'ai inspiré profondément.

"Non, ce n'est pas ce que j'ai dit." J'ai levé les mains et me suis réinstallé sur mon tabouret plus confortablement. "Je dis que c'est quelque chose de permanent mais que ça s'apprend. Tu n'es pas sortie du ventre de ta mère pour marcher en une heure. Il y a eu tout un processus. Néanmoins, tes muscles peuvent aussi te jouer des tours ! Tu peux tomber en heurtant un caillou, ce que tu veux ! Mais ton aptitude à marcher, elle, est toujours là. Tu marches parce que tu le veux. Tu arrêtes de marcher parce que tu le veux. Un pouvoir, c'est pareil."

Au fond de moi, les questions me faisaient plaisir. Pas parce qu'il s'agissait de moi, je répondais de façon très générale, comme elle, mais parce que quelqu'un s'intéressait à nous, en tant que Candidat. Bien sûr, je n'avais pas une seconde de doute sur le fait que Angela n'était pas innocente, qu'elle avait un but bien précis et parfaitement intéressé, pas juste pour des études. Quand je le comprendrais, assurément que mon comportement serait différent.

En attendant, j'ai étiré une mèche de cheveux derrière mon oreille et j'ai repris dans un sourire, mes yeux dans les siens.

"Souvent, quand un pouvoir fait ce qu'il veut, c'est un signe de nervosité, d'angoisse, ou n'importe quel sentiment fort. Petit à petit, avec le temps et de l'entraînement, on arrive à maîtriser ces sentiments et les émotions qui y sont rattachées. Ce n'est pas plus compliqué que ça, sur le principe."

Je me suis redressé et j'ai ouvert les bras.

"Après, chaque don est différent, chaque personne réagit différemment, on ne vit pas les mêmes choses. J'ai de la chance avec le mien, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Je suis désolé de ne pas avoir de réponses plus... scientifiques à te donner."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il y avait effectivement quelque chose que je n’avais pas compris au départ dans les explications d’Alex. Mais plus il parlait, et mieux ça allait. Il ne me donnait toujours pas de solution pratique, mais il m’aidait à comprendre les choses. Et en soit, c’était déjà une grande avancée. Parce qu’on a beau avoir des astuces, quand on ne comprend pas comment les choses fonctionnent, on a beau les appliquer à la lettre, on prend le risque de se heurter à un échec.

- Non, c’est très bien. J’avais espéré quelque chose d’un peu plus… concret. Mais je comprends mieux les choses maintenant.

Je m’écartai légèrement du comptoir pour me tourner vers Alex.

- Alors, si j’ai bien compris, le pouvoir est lié aux émotions. Donc si on a peur de ne pas maîtriser son pouvoir, il y a de grandes chances que ça ne soit pas le cas, c’est ça ? Mais du coup, c’est un cercle vicieux. Comment un débutant peut-il s’en sortir ?

Je commençais à entrevoir une solution, mais en même temps, une nouvelle question fit son apparition.

- Du coup, ça implique d’avoir une grande maîtrise de ses sentiments, non ? Pour quelqu’un de trop impulsif, ça demande un sacré travail sur lui-même… Est-ce qu’il arrive qu’un candidat ne parvienne jamais à maîtriser son pouvoir ?

Je baissai la tête quelques secondes et la relevai pour planter mes yeux dans ceux d’Alex. J’enchainai sans lui laisser vraiment le temps de répondre à la question.

- Qu’est-ce qui se passe si on perd le contrôle ? Est-ce que notre pouvoir peut… nous tuer, s’il rencontre quelque chose de plus fort que lui ?

J’avais de mauvais souvenirs à ce sujet. Quand je faisais des tests avec le Chinois, il m’était arrivé de perdre connaissance parce que le virus avec lequel mon pouvoir réagissait était trop virulent pour que je puisse le guérir. Et comme je n’arrivais pas à détacher mon pouvoir du virus en question, je m’épuisais jusqu’à tomber dans les pommes.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
« Aux émotions, aux situations ou tout simplement à qui on est, la confiance qu’on en soi-même… Notre propre maîtrise à gérer notre vie, aussi. Il y a des centaines de facteurs, suivant la nature du pouvoir. »

A sa remarque, je n’ai pas pu m’empêcher de rire et je me suis penché sur elle, l’air moqueur.

« Tu lis parfois les journaux, Angie ? Tu le vois, non, qu’ils sont nombreux à ne pas maîtriser leurs pouvoirs. »

Je me suis redressé d’un clin d’oeil et j’ai repris ma bière pour y boire de nouvelles gorgées. J’allais répondre, quelque chose de censé, en plus, quand elle a repris la parole. Et j’ai figé mon geste en l’écoutant. Si « on » perd le contrôle ? Au début, j’ai cru à une erreur de langage. Sauf qu’elle l’a reproduite. Deux fois. Je l’ai fixée de longues secondes en réfléchissant. J’ai bu une nouvelle gorgée, avec prudence, puis j’ai haussé les épaules.

« Ca arrive plus souvent qu'on le pense, j’imagine. Je n'en ai pas vraiment connu. C’est malheureux mais ça arrive. Parfois, un pouvoir est si fort, si puissant qu’il arrive… Que son hôte n’ait pas la force de le contenir. Je ne sais pas s’il y a beaucoup de différences entre un Positif et un Candidat, je sais juste que nous ne réagissons pas de la même manière. Un jour, quelqu’un m’a dit qu’un Positif naissait avec son don comme la manifestation de ce qu’il était réellement, mais que pour un Candidat, c’était plus la naissance d’un très fort désir, même enfoui. Un truc du genre. Ca me semble… Assez cohérent. Et logique, si j’ose dire. Mais je ne suis pas scientifique, je ne suis qu’un barman et ça fait bien longtemps que je n’ai plus revu un mec en toge blanche. Les choses ont dû changer depuis. »

J’ai tourné la tête et baissé les yeux sur le goulot de ma bouteille. Et avant qu’elle n’enchaîne sur une nouvelle question, mes épaules se sont secouées d’un rire.

« Où est-ce que tu veux en venir, Angie ? » J’ai reporté mon regard sur elle, en guise d’avertissement. Et j’ai haussé les sourcils. « Qu’est-ce que tu veux savoir réellement ? Je le vois à ta façon de me regarder, tu cherches quelque chose alors... Dis-le. »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je bus une nouvelle gorgée de mon verre. Notre propre maîtrise à gérer notre vie hein ? Si vous voulez mon avis, ce n’était pas gagné pour moi. Du moins pas tant que je n’aurais pas repris ma vie en main. Cela dit, j’étais en bonne voie. Maintenant que j’avais repris mes études, j’avais de nouveau un but, des projets.

Je tournai la tête vers lui tandis qu’il se moquait de moi. Non, je ne lisais pas les journaux. Cela dit, c’était le genre de nouvelles qui circulaient vite. Combien de fois David était-il rentré, déplorant un nouvel accident de ce genre ? Ca non plus, ce n’était pas réjouissant. Au moins, mon pouvoir à moi n’était pas dangereux. Enfin, il n’en avait pas l’air. Cela dit, si j’étais capable d’extraire les virus d’un organisme pour les injecter dans celui d’un animal, qui me disait que je n’étais pas capable également de les injecter dans un autre être humain ? Au moins, je ne parvenais à « soigner » que les virus sans gravité. C’était déjà ça.

La suite non plus n’était pas faite pour me rassurer. Vraiment pas. Il fallait vraiment que j’apprenne à maîtriser mon pouvoir rapidement pour pouvoir le mettre en sourdine. Hey, imaginez un peu, si quelqu’un de gravement malade m’attrapait par la main, c’était dangereux ! Je pouvais mourir de deux façons, soit parce que le virus serait trop fort pour mon pouvoir, soit par le virus en lui-même, si j’arrivais à l’extraire mais ne pouvais l’injecter dans rien d’autre.

Je grimaçai à cette idée et me perdis un instant dans la contemplation du fond de mon verre. Ce fut le rire d’Alex qui capta à nouveau mon attention. Je levai les yeux vers lui, intriguée par sa question. Je tentai de prendre l’air indifférent et haussai les épaules avant de lui répondre. J’avais l’intention de lui sortir un de ces trucs bateaux du style « nulle part, je suis curieuse, c’est tout ». Le genre de formule que bien évidemment personne ne croit mais qu’on ne peut pas s’empêcher d’utiliser en espérant que pour une fois, ça marche. Mais Alex n’en avait pas fini avec moi.

- Je te l’ai dit, je me pose des questions sur les Candidats, et la façon dont fonctionnent leurs pouvoirs. Je me demandais s’il y avait des trucs concrets qu’un candidat pouvait faire pour apprendre à maîtriser son pouvoir plus vite.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Elle répondait à la question mais d’une drôle de façon. Je l’ai fixée un long moment, ma bière entre les mains et j’ai attendu qu’elle change d’avis sur sa réponse. Qu’elle me donne peut-être autre chose. Mais avant qu’elle ait fini, je l’ai interrompue.

« Oui, c’est ce que tu répètes depuis tout à l’heure sauf que tu éludes pas mal mes questions à moi. J’entends une fausse note quelque part. « Notre » pouvoir ? Tu « te » poses des questions sur les Candidats ? Angela, j’ai vécu énormément de choses dans ma vie mais la perte de mémoire n’en fait pas partie. Aux dernières nouvelles, tu es Négative. Donc soit c’est un projet pour la fac, soit tu as un ami en détresse. Dans le premier cas, je trouve tes questions bien ciblées, la maîtrise du pouvoir, c’est tout ce qui t’intéresse ? Ils en font quoi de ces informations à ton université ? Dans le deuxième cas… Si tu connais quelqu’un qui a besoin d’aide, autant me le dire maintenant et je verrai ce que je peux faire. Mais ne me mens pas à moi, Angie… »

J’ai secoué la tête avec un lourd regard d’avertissement.

« Je ne plaisante pas quand il s’agit de Yu. Je n’ai pas envie de plaisanter, on parle de quelque chose de sérieux, cette année encore plus. Je ne veux pas te faire peur, Angie, mais si on parle pas ouvertement de ce dont on est capables ici, c’est qu’il y a une raison. Pour chacun d’entre nous. Et ce n’est pas un sujet de conversation que je prends à légère comme tu peux le constater alors je te le demande une dernière fois. Pourquoi tu te poses ces questions ? Ca fait des mois que tu es ici et que tu sais pour moi. Pourquoi maintenant ? Qu’est-ce qui s’est passé pour que ton esprit se pose des questions ? »

J’aurais aimé sourire ou rire pour la rassurer, quelque chose. Mais rien n’est venu. Je me contentais de soutenir son regard en serrant ma bière dans mes doigts.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Si j’avais espéré que ma réponse lui suffise et qu’il en reste là, je me trompais lourdement. Il n’avait manifestement pas l’intention d’en rester là et de me laisser m’en sortir avec mes pauvres excuses. Mais qu’est-ce qu’il se passait d’ailleurs ? Alex ne posait jamais de questions. Je m’en étais bien rendu compte depuis le temps. Ce n’était pas la première fois que je lui posais des questions étranges, se rapportant à des interrogations personnelles et il s’était toujours contenté de me répondre le mieux possible sans jamais chercher à savoir ce qu’il se passait dans ma tête ou dans ma vie. Ce n’était pas pour rien que j’allais le voir, lui, dans ces cas-là. Avec mes amis ou mon frère, j’étais certaine d’avoir un interrogatoire dans les règles de l’art !

Je comptais lui sortir l’excuse bidon qu’il venait si gentiment de me suggérer, à savoir l’ami en détresse, mais sa recommandation, accompagnée de son regard, m’arrêtèrent avant même que j’ai ouvert la bouche. Je restai silencieuse quelques secondes, assez pour qu’il reprenne la parole.

Je compris alors pourquoi il dérogeait à sa règle du silence. Je venais d’aborder un sujet qui, manifestement, ne le laissait pas indifférent. J’hésitai encore entre l’envie de lui mentir et celle d’être honnête avec lui. Je ne savais absolument pas comment il pourrait réagir en apprenant la vérité. D’autant que si je lui avouais être candidate, qui me disait qu’il se contenterait de cette réponse ? Et s’il creusait plus loin, s’il voulait savoir pourquoi j’avais accepté d’être exposée ? Mais en même temps, c’était Alex. J’avais confiance en lui. Et ne venait-il pas de dire que si j’avais un ami en difficulté, il l’aiderait peut-être ?

Je fis tourner mon verre entre mes mains tout en fixant le fond avec insistance et me lançai.

- Je ne suis plus négative.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai senti mon coeur se soulever. Je ne quittais plus Angela du regard mais aucun son n'a franchi mes lèvres, même entrouvertes.

"Regarde moi quand tu dis ça."

J'ai attendu qu'elle relève les yeux dans les miens. Je n'avais pas la faculté de lire dans les pensées mais j'étais plutôt pas mauvais pour déceler un mensonge. Elle n'avait aucune raison de mentir, de toute façon. Mon coeur battait la chamade dans ma poitrine et des images de mon enfance allaient et venaient. Cela faisait si longtemps que je n'y avais plus pensé, que j'avais "oublié"... D'un côté, ça semblait être arrivé à quelqu'un d'autre. D'un autre, j'avais l'impression de le revivre comme au premier jour et la nervosité devait se ire sur mon visage.

Yuna m'a sorti de mes pensées. J'ai tourné la tête pour la voir nous souhaiter bonne nuit, de pas faire de bêtises, avec un regard lourd de sens avant de disparaître par l'arrière. J'ai cligné des yeux, sans même lui répondre, levant tout juste la main pour la saluer à mon tour. J'ai regardé le sol, pour continuer de réfléchir mais ma respiration s'est accélérée au dur et à mesure que les scénarios montaient dans ma tête.

"Qu'est-ce que tu as fait ?" J'ai relevé des yeux assombris sur Angela. Sans Yuna, mon ton est même monté d'un cran. "Comment ça 'plus' ?" A quel moment une chose pareille avait-elle pu se produire entre le moment où elle était arrivée au bar, et maintenant ? Ses absences répétées... Elle se disait malade et je l'ai crue. "Qu'est-ce que tu as fait, Angela, avec qui tu as parlé !"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Que je le regarde ? Non, pourquoi voulait-il que je le regarde ? C’était très intéressant ce qu’il y avait au fond de mon verre. Hey attendez, y’avait même des chiffres que j’arrivais presque à lire. Il fallait juste que je me concentre un peu. Vous savez comme quand on regardait son âge à l’intérieur des verres quand on était petit. A la maison, je sais pas pourquoi, je me retrouvais toujours avec le 32. Je me forçai cependant à relever les yeux craignant un peu l’expression que j’allais découvrir sur son visage.

Il était surpris, ça n’avait rien d’étonnant. Mais il y avait autre chose que de la simple surprise sur son visage. Quelque chose que je n’arrivais pas à définir. Quelque chose qui ressemblait à de la colère ? Ou qui s’en approchait beaucoup en tout cas.

Le passage de Jenna tomba à pic. Enfin… j’espérais qu’elle n’avait rien entendu (et j’eus très vite la confirmation que c’était le cas) mais elle me permettait au moins de détourner les yeux d’Alex. J’étais incapable de soutenir son regard plus longtemps de toute façon. J’adressai un signe de tête à ma collègue et la suivis du regard tandis qu’elle sortait du club.

Je reportai mon attention sur Alex tandis qu’il reprenait la parole. Je fixai un point invisible sur sa chemise, n’osant pas vraiment le regarder dans les yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais à l’entendre me parler avec ce ton-là, j’avais l’impression d’être une petite fille prise en faute. Pourtant, j’avais pris cette décision en mon âme et conscience, je ne la regrettais pas. Ce n’était peut-être pas la meilleure décision que j’avais pu prendre, mais au moins, elle me permettait de vivre plus longtemps.

- Un ami… mais il ne savait pas que c’était ce qu’on allait me proposer.

Je trouvai finalement le courage pour plonger mon regard dans le sien, sentant soudain le besoin de me justifier.

- Je devais le faire, je n’avais pas le choix. C’était ma dernière chance, Alex.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Mes yeux se sont arrondis comme jamais.

"Tu ne savais pas ?!"

Je rêvais. J'étais en train de rêver. Ce n'était pas possible autrement. Mais la suite m'a fait rater un battement. Je n'étais même pas en colère, mais horrifié. Angela devait me jouer une jolie farce, qui n'était pas drôle, cela dit.

"Ta dernière chance, Angela, mais est-ce que tu te rends compte de ce que tu dis ?! Tu as joué avec ta vie ! Ce ne sont pas des choses qu'on fait parce qu'on s'ennuie !"

Ma voix était montée d'un cran et comme nous étions seuls dans le club, je ne craignais pas qu'on nous surprenne. Je n'entendais même plus la radio en fond musical.

"Qu'est-ce qui t'as pris ?! Tu crois que j'ai voulu ce que je suis ? Tu crois qu'on m'a donné le choix ?! Et tu as été VOLONTAIRE ?! Est-ce que tu sais avec qui, et avec quoi tu joues, Angela, c'est TRES sérieux ! Peu importe tes raisons, tu n'aurais JAMAIS dû accepter une chose pareille. Tu ignores ce qu'ils font des Candidats ! Tu..."

Je me suis levé d'un coup et le tabouret a oscillé contre le comptoir quelques secondes. J'ai passé une main sur mes lèvres en essayant de me calmer et de me maîtriser. Heureusement que mon pouvoir à moi n'était pas basé sur les émotions... J'ai fait quelques pas pour m'éloigner d'elle et j'ai fini par me retourner vers elle.

"On se bat depuis des années contre tout ça, on manque d'y laisser notre peau ! Matt a failli crever en janvier à cause de ça. J'ai abandonné... ma FAMILLE pour les protéger de ça et toi... Tu te portes VOLONTAIRE ?!"

Je n'étais toujours pas en colère, c'était... Autre chose. De plus vif. J'étais stressé, en quelques sortes. Je ne connaissais pas ses raisons et je n'en avais aucune idée. Mais entre Matt et Angela, je commençais à revoir ma philosophie de ne pas poser de questions. Je me revoyais soudain à 9 ans, terrifié de ce qui était en train de m'arriver. Et tout ce que j'avais fait ensuite pour protéger ma mère, ma soeur... Et puis ma femme et ma fille. Tout ça... A cause d'un laboratoire du PRD qui menait des expériences sur Yu. Je ne comprenais pas. Je ne pouvais pas comprendre ce qui avait poussé Angela à faire une chose pareille.

Mon front était légèrement plissé par l'incompréhension.

"Et ton frère t'a laissée faire une chose pareille ?"

Maintenant, je commençais à me demander si elle n'avait pas cherché à retirer sa puce. Alors je lui ai désigné son bras d'un geste.

"Comment tu t'es fait ça ? Ne me mens pas Angela, c'est trop tard pour te foutre de ma gueule. COMMENT tu t'es fait ça ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’étais interloquée. Je ne m’attendais pas à ce qu’Alex réagisse de la sorte. Je ne l’avais jamais entendu se plaindre d’être candidat auparavant. Je n’avais pas imaginé qu’il puisse… mal vivre ce fait. Je laissai ses paroles déferler sur moi sans même chercher à me défendre. Ce n’était pas dans mes habitudes de ne rien répondre, de me laisser faire. Mais j’étais tellement abasourdie que je ne savais même pas quoi répondre.

- Alex…

Je le suivais des yeux, incapable de l’interrompre tandis qu’il débitait ses paroles. Je ne l’avais jamais vu en colère à ce point, même pendant notre mission de sauvetage alors que les choses ne tournaient pas forcément comme on l’espérait. Du moins, de mon point de vue, je prenais ça pour de la colère. Et je ne comprenais pas. Et puis il a mentionné Matt, sa famille, les émeutes de janvier durant lesquelles Matt avait été grièvement blessé. Il parlait tellement vite, j’avais du mal à faire le lien.

Je commençai à me « réveiller », j’ouvris plusieurs fois la bouche pour répondre, dire n’importe quoi, me défendre au moins. Lui expliquer pourquoi je n’avais pas eu le choix. Mais il se retourna brusquement vers moi, indiquant mon poignet d’un geste, me posant la question qu’il n’avait pas posée jusqu’à présent. La question que je pensais qu’il ne poserait jamais. Et durant quelques secondes, je me demandai quel rapport ça avait avec le fait que je sois devenue candidate.

- Ca ? Mais je te l’ai dit. C’était un accident idiot. J’essayais de changer une roue à ma moto mais je n’avais pas les bons outils. J’ai utilisé ce que j’avais sous la main, ça a dérapé et ça m’a entaillé le poignet. C’est la vérité !

Je crois que j’étais trop surprise de la réaction d’Alex pour réagir comme je le faisais habituellement. Je le regardais avec les yeux ronds, ne songeant pas même une seconde à m’énerver comme j’en avais l’habitude.

- Et David n’était pas d’accord au départ, mais il a finit par accepter. Il a compris mes raisons. Il s’est rangé à mon avis. Je te le répète, c’était ma dernière chance, Alex. Je ne l’aurais pas fait si j’avais eu une autre solution.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
« BON SANG, ANGELA ! »

J’avais hurlé à la fin de sa phrase parce que je ne comprenais rien. Ca me dépassait tellement. Je voulais bien avaler la blessure au poignet. Elle avait tant l’habitude de se faire mal qu’après tout, pourquoi pas. J’ai gardé le silence quelques secondes avant de reprendre.

« Ta dernière chance de quoi ?! COMMENT on peut en venir à se porter volontaire pour un truc pareil ? De toi à moi, ça me semble totalement improbable ! Qui t’a mis en tête une idée pareille, c’est qui cet ami ? Je te promets, Angie, si je le trouve, je lui refais le portrait à la Bones et je peux te garantir que tout Candidat, Positif ou Négatif qu’il est, il ne connaîtra plus jamais la lumière du soleil parce que je lui aurais arraché les yeux. Tu aurais dû m’en parler avant ! Être Positif, c’est déjà difficile, être Candidat, ça demande des responsabilités envers ceux qui t’entourent ! Tu seras poursuivie toute ta vie, taggée jusqu’à ta mort ! Un jour, quelqu’un viendra te chercher, Angela. Pas dans un futur proche mais un jour, peu importe tes raisons, tu regretteras d’avoir fait ce choix. POURQUOI tu n’es pas restée Négative et en sécurité ?! »

Plus je parlais et plus les questions me venaient.

Oui, je vivais bien mon statut de Candidat... Aujourd’hui. Mais ce que j’avais vécu n’avait rien de normal et l’esprit faisait bien les choses en m’aidant à oublier. Les petites crises étranges d’Angela me sont revenues en tête et j’ai réalisé qu’elle n’en avait plus eu depuis un long moment. Toujours est-il que je n’arrivais pas à faire le rapprochement ni à imaginer quelconque bonne raison pour en venir à se porter volontaire.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- PARCE QUE J’ALLAIS MOURIR, ALEX !

Je lui ai hurlé cette phrase à la figure, le pauvre. Je n’étais pas en colère contre lui, mais ma voix s’était chargée de toute la douleur que je ressentais à l’idée de lui dire ça. Je n’avais jamais voulu qu’il le sache, ni lui ni les autres. Je ne voulais pas qu’ils me voient différemment. Mais face à cette déferlante de questions, d’incompréhension et de reproches voilés, j’avais fini par craquer. Et j’avais explosé, comme un volcan.

Aussitôt après, je me sentis soudain vidée. Non, soulagée en fait. Et mal aussi, très mal. Je me laissai tomber sur mon tabouret (je ne m’étais même pas rendu compte que je m’étais mise debout) et posais les coudes sur les comptoirs. Je relevai les yeux sur Alex et repris la parole, sans lui laisser le temps de répondre quoique ce soit.

- Cette année, certainement. Ou l’année prochaine, si j’étais chanceuse. Mais je ne serais probablement pas allée plus loin. Je n’aurais jamais eu l’âge que tu as aujourd’hui. Et tu n’es pourtant pas beaucoup plus âgé que moi, il me semble.

Je reporté mon attention sur mon verre que je n’avais toujours pas vidé et je l’ai pris entre mes mains.

- Je suis… j’étais malade. Le genre de maladie qui ne se guérit pas. On avait tout essayé, tous les traitements existants, tous les nouveaux traitements qui étaient découverts. Yu restait la seule chose que nous n’avions pas encore essayée. Et c’est la seule qui ait fonctionné. Enfin, façon de parler…


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
D’abord, je suis resté interdit. J’ai cligné des yeux en la regardant et j’ai analysé les informations. Je ne comprenais toujours pas le rapport avec Yu, notez. J’étais toujours dans le flou, incapable d’assimiler le fait qu’on puisse en venir à un tel extrême. Pour la première fois, j’ignorais totalement comment réagir. Alors… Je ne réagissais pas forcément bien, ou comme je le devais.

« ET ALORS ! » J’étais resté sur la même façon de nous exprimer, comme si nous nous révélions sous notre vrai jour pour la première fois. J’ai levé les mains et j’ai repris en essayant de baisser d’un ton pour ne pas l’effrayer. « Des gens meurent… Tous les jours, Angie. Je suis désolé pour toi, mais c’est la vie, ce sont des choses qui arrivent. C’est moche, c’est pas juste et je suis désolé. Mais ça ne justifie pas que tu sois allée voir un laboratoire qui t’a fait miroiter je ne sais quoi. »

Petit à petit, j’ai commencé à imaginer la scène et ma voix a doucement baissé pendant que je me rapprochais d’elle.

« C’est très aléatoire ces choses-là, tu aurais pu… mourir sur leurs tables et ils t’auraient disséquée comme un pauvre rat de laboratoire. Tu te rends compte de la chance que tu as d’être encore en vie ? Il nous injecte la forme la plus pure de Yu, notre corps n’est pas obligé de le supporter, comme pour les Positifs, ce n’est pas naturel pour nous. Angela, il aurait pu t’arriver des choses bien pires que mourir d’une maladie. » J’ai posé mes mains sur ses épaules et j’ai forcé ma voix à rester calme. « L’âge que j’ai n’a aucune importance compte tenu de ce par quoi je suis passé pour en arriver là. Tu te souviens en février ? » J’ai haussé les sourcils pour qu’elle me regarde. « Tu te souviens, j’avais du mal à porter les choses, je te demandais toujours de faire des trucs pour moi et j’avais un bleu sur la joue de la taille du Brésil. Je vous ai dit que je m’étais battu dans la rue avec un gars qui avait essayé de piquer le sac d’une mamie. » J’ai porté ma main sur son cou et mon pouce a frôlé sa mâchoire. « Admettons que je vous ai menti. Angela, dehors il y a des gens très mal intentionnés qui mènent une chasse aux sorcières contre les gens comme moi, et maintenant, comme toi. J’ai beau être ce que je suis et qui je suis… Mais si on me disait que j’allais quitter ce monde dans deux ans, je crois que je laisserais faire. Je fais ça depuis près de vingt ans, maintenant. Et en toute honnêteté… Je suis fatigué. Tu comprends ce que je dis ? »

J'ai haussé les sourcils pour capter toute son attention. J'avais réussi à me calmer et si mon coeur continuait de battre la chamade, même si je comprenais un peu mieux son entreprise... C'était pour moi une grosse erreur.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
« Et alors » ? Comment ça « et alors » ? Je n’arrivais plus à détacher mon regard de lui tellement j’étais… Bon sang qu’est-ce qu’il voulait dire par là ? Que je pouvais mourir, c’était toujours mieux que d’être candidate ? Est-ce qu’il se rendait compte de ce qu’il était en train de dire ? Non, je ne pouvais tout bonnement pas croire qu’il dise un truc comme ça. C’était juste… inconcevable. Et pourtant, il venait de le faire.

Mon visage se couvrit alors d’une expression étrange, qu’Alex n’avait dû me voir souvent. Un mélange d’incrédulité et peut-être un peu aussi, de dégoût.

- Je te demande pardon ? Tu n’es pas sérieux j’espère…

Mais il avait repris la parole, baissant la voix, comme s’il essayait de retrouver son calme et par la-même, de m’exhorter à ne pas perdre le mien. Ce qui, sincèrement, était plutôt mal barré. Pas après ce qu’il venait de dire.

Lorsqu’il s’approcha de moi, j’esquissai tout d’abord un mouvement de recul.  Mais l’attitude d’Alex avait de nouveau changé. Même ses paroles se voulaient apaisantes, comme s’il venait de prendre conscience de ce qu’il venait de dire et qu’il essayait de se faire pardonner. Je pris une profonde inspiration en sentant ses mains sur mes épaules et m’efforçai à soutenir son regard.

Je fronçai les sourcils quand il évoqua le mois de février. Oui, je me souvenais de cet épisode. Je l’avais cru. Ca m’avait étonné que quelqu’un puisse mettre une raclée comme ça à Alex, je veux dire, regardez-le. Il est quand même assez baraqué, il ne devait pas être facile à battre. Mais j’avais fait comme lui, je n’avais pas posé plus de questions, me contentant de son explication. Je m’étais dit que ce voleur devait être un sacré balèze. Je hochai la tête, me demandant où il voulait en venir et ce qu’il allait me révéler.

Je finis par hocher la tête.

- Oui, je comprends. Ecoute, je sais tout ça. Quand il a su ce qu’on voulait faire de moi, mon ami a fait tout son possible pour me dissuader d’accepter. Il m’a parlé des risques que j’encourrais, des conséquences que cela allait avoir sur ma vie.

J’esquissai un léger sourire et secouai la tête.

- Je l’ai fait en connaissance de cause Alex. Et même si ça n’avait pas été le cas, les émeutes m’auraient fait prendre conscience de ce que je risquais désormais.

J’enfonçai les mains dans mes poches et baissai la tête.

- Je ne suis pas toi, Alex. Rien ne dit que je vais vivre la même chose que toi. Très peu de personnes savent que je suis candidate. Et mon pouvoir n’est pas visible. Si j’arrive à garder le secret…


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
« Ah non, ça on risque pas de vivre la même chose, j’ai pas été volontaire pour l’expérience, Angie. Je n’étais qu’un gosse. Et ma puce dit que je suis Positif, c’est plus arrangeant que Candidat. On te pose trop de questions, sinon. »

J’ai soupiré et j’ai fini par laisser mes mains retomber, sans la quitter du regard. J’étais fatigué d’avance pour elle. J’ai secoué la tête, physiquement incapable de concevoir une chose pareille. Devenir Candidat par volonté me rendait dingue. Je me suis passé une main sur le visage. Mon côté prudent et à l’affut a commencé à s’imaginer que des gars viendrait bientôt au bar pour récupérer Angela et en profiter pour nous prendre nous. Matt, Yuna… Moi. J’ai essayé de chasser ces mauvaises pensées de ma tête et j’ai tourné les talons en me passant une main sur le visage. J’ai marché quelques pas pour réfléchir.

« Okay… Angela, tout ça est très sérieux. » Les mains sur les hanches, je réfléchissais à voix haute, puis je me suis retourné vers elle en inspirant profondément. « Dis-moi ton don. Ce que tu sais faire pour avoir autant besoin de le maîtriser s’il ne se voit pas. J’ose espérer que tu ne lis pas dans les pensées. »

Je n’avais pas tenté de me faire pardonner. Je ne regrettais pas non plus un mot de ce que je lui avais dit. Elle pouvait bien s’énerver à ce sujet, ça m’était égal, elle avait joué à Dieu. Elle avait essayé de défier la nature et un jour, celle-ci ne manquerait pas de se rappeler à elle, j’en étais certain. Ca me dérangeait, qu’on puisse empêcher sa propre mort de la sorte.

« Les seuls capables d’inoculer Yu sont des organisations gouvernementales. Tu sais ce que ça signifie ? » J’ai haussé les sourcils. « Que quoi qu’on t’ait fait, que ça ait sauvé ta vie ou non… Ils te retrouveront où que tu ailles. Ta liberté, telle que tu la connais, Angie… Est finie. Ca implique le bar. Tu as échangé une vie en sursis contre une autre. »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je continuai à l’écouter, gardant la tête baissée et je devais bien avouer que j’avais du mal à comprendre ses inquiétudes. Bon ok, parmi les candidats que je connaissais, il y en avait un qui était traqué, recherché par je ne sais qui. On l’avait même laissé pour mort dans une ruelle et il en avait profité pour changer d’identité. Mais les autres… Le Chinois était un scientifique qui n’avait certainement rien à craindre. Quant à Alex… Je ne savais pas ce qu’il faisait en dehors du bar, mais je me disais que pour pouvoir faire le boulot qu’il faisait, gérer un bar et un club, il devait mener une vie plutôt normale non ? Alors d’où lui venait ses inquiétudes ?

Je relevai les yeux sur lui et fixai son dos tandis qu’il faisait quelques pas. Qu’avait-il vécu avant d’arriver là ? Je venais d’apprendre qu’il avait été exposé enfant, malgré lui. Pourquoi ? Pourquoi exposerait-on un enfant à Yu ? Je ne savais pas grand-chose des Candidats avant de rencontrer Garin, j’avais appris qu’il avait été volontaire lui aussi, et qu’il était devenu candidat il n’y avait pas si longtemps que ça. J’ignorais qu’on exposait aussi des enfants.

Et puis Alex a repris la parole, m’interrogeant sur mon pouvoir, d’abord, puis essayant de me faire comprendre la portée de mon geste ensuite. Je fronçai les sourcils et secouai la tête.

- De quoi tu parles Alex ? Ces gens cherchaient comment utiliser Yu dans le domaine médical. Mon exposition et le fait que ça ait marché va peut-être leur permettre d’avancer dans leurs recherches. Je revois le Chinois de temps en temps pour qu’on s’assure que tout va bien mais ça s’arrête là. Qu’ils travaillent pour une organisation gouvernementale ou pas, ils me laissent tranquille. Je n’ai pas un pouvoir dangereux, pourquoi est-ce qu’ils voudraient me retrouver ?

Je ne m’étais même pas rendu compte que je n’avais pas répondu à sa question sur mon pouvoir, j’étais trop concentrée sur ce qu’il venait de dire. J’avoue, j’étais un peu paumée sur le coup. Le Chinois ne m’avait pas parlé comme le faisait Alex. Il n’avait pas sous-entendu que ça puisse, un jour, m’amener des problèmes autres que le fait d’être confrontée à la haine de certains négatifs contre ceux qui possédaient la mutation.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
De quoi je parle ? Etait-elle en train de me dire qu'elle avait été volontaire de quelque chose dont elle ne savait absolument rien ? J'ai haussé les sourcils et j'ai émis un rire.

"C'est ce qu'ils t'ont dit ? Des recherches médicales, vraiment ?"

On avait servi la même excuse bidon à mes parents. Encore que j'imagine que mon beau père savait très bien que ce n'était pas le cas. Il s'en fichait de moi, pas vrai ? Je ne lui servais qu'à recevoir son chèque à la fin du mois. J'ai eu pas mal de surnom dont Bones Cracker que j'utilise pour ma seconde vie en référence à mon pouvoir. Je connaissais d'autres Candidats qui se faisaient appeler pour ce qu'ils étaient réellement, d'une certaine manière. Alors, j'ai imaginé que si l'un d'eux se faisait appeler "Le Chinois"...

J'ai lentement tourné la tête vers elle pour la regarder. Elle parlait mais je ne l'écoutais plus. Je suis revenue vers elle mais cette fois, j'étais même menaçant. J'ai levé une main en guise d'avertissement.

"Un Chinois ?" Notez le calme de ma voix. "Tu as fait confiance à des chinois, ceux qui ont lancé Yu en Amérique et provoqué tout ça et on t'assure que tout va bien ?" Ce n'était plus un avertissement mais de la colère froide. "Tu oses me dire, à moi, qu'une organisation gouvernementale chinoise te laisse tranquille parce que tu vas bien et que tu n'es plus malade ?"

Et puis j'ai explosé.

"Tu ne pouvais pas simplement te faire mettre en cloque par les beaux yeux de Matt comme n'importe quelle meuf galactiquement STUPIDE ?!"

Elle n'était pas seulement naïve, elle était aveugle.

"Dis-moi que tu me fais une blague d'un mauvais goût, Angela ! C'est quoi ton pouvoir !"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je dévisageai Alex, détectant la colère dans sa voix, dans ses yeux, sans savoir quoi faire pour le calmer. Sans savoir comment m’y soustraire. Mais quelque chose au fond de moi, songeait que sa colère n’était peut-être pas injuste.

Cependant, je n’arrivais pas à voir les choses du même point de vue que lui. Le Chinois était… Bon sang, il n’était même pas né quand ses concitoyens avaient largué Yu au-dessus de ce pays. Et s’il n’était pas d’accord avec ce qui s’était passé mais faisait de son mieux pour l’utiliser à des fins plus… justes ? Il était gentil avec moi, compréhensif. Il répondait à mes questions, quand j’osais lui en poser. Il... j’aimais discuter avec lui, il m’apprenait beaucoup choses, sur la génétique, la science en général. Je ne pouvais pas croire qu’il soit… tel qu’Alex pensait qu’il était. Alors, non, j’étais loin de faire confiance aux chinois en règle générale, mais lui, c’était différent. Et puis surtout, c’était Garin qui m’avait menée jusqu’à eux. Et j’avais vraiment confiance en lui.

Et puis Alex explosa. Je tressaillis en entendant sa voix et détournai le regard. Ce n’était plus de la colère froide cette fois. C’était… Mince, qu’est-ce qu’il venait de dire ? Je relevai les yeux sur lui. Je ne savais pas ce qu’il pouvait y lire, mais j’étais blessée et déçue. Je descendis de mon tabouret et reculai de quelques pas, comme si je voulais mettre un peu plus de distance entre lui et moi, tout en secouant la tête.

- Je soigne les gens. Quand je touche quelqu’un, mon pouvoir scrute son organisme et s’il trouve un virus, il se focalise dessus jusqu’à l’extraire de l’hôte. Mais il ne fonctionne vraiment que sur des virus sans gravité pour l’instant.

Je secouai à nouveau la tête et glissai les mains dans mes poches.

- Je suis désolée, Alex. Je crois que c’était une erreur de venir te parler de ça. Je pensais… Je sais pas, que je pouvais te faire confiance, ou que tu comprendrais, un truc dans le genre.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Mon sang n'a fait qu'un tour, j'étais furieux. Je l'ai pris avec ironie cela dit en agitant mes mains en l'air et faisant mine de danser.

"Oh donc, on ne peut pas me faire confiance parce que je suis en colère ? Mais vas-y, Angela, va leur dire à tous que tu as la belle vie parce que tu as été volontaire quand on en chie tous d'une manière ou d'une autre ! T'as un chinois qui veille sur toi, bravo !"

J'ai applaudis dans mes mains deux ou trois fois. Malgré tout, je savais que je dépassais les bornes. J'ai fermé les eux et je me suis forcé à me calmer en portant mon poing devant ma bouche. Une nouvelle fois, j'ai tenté de comprendre ce qui l'avait poussée à faire une chose pareille. Je me suis pincé le nez en réfléchissant jusqu'à m'en faire une hernie cérébrale. Pour moi, Angela était tellement naïve qu'elle s'était tout simplement mise dans de beaux draps. Je me suis penché sur le comptoir, mes doigts serrant le bord et j'ai baissé la tête. Au bout d'un instant, j'ai inspiré profondément pour reprendre.

"On ne va rien dire aux autres. Inutile de les inquiéter." J'ai relevé la tête, les eux dans le vague. "Tu n'as pas idée de ce que tu as fait, Angie..." J'ai tourné les yeux vers elle. "Je ne comprendrai jamais ce que tu as fait. De la même façon que tu ne comprendrais pas ce que j'ai traversé et tous les sacrifices que j'ai fait pour être ici, devant toi, à pouvoir te mettre en garde. Tu n'as pas idée de ce qu'on a tous vécu... Et contre qui on se bat chaque jour pour empêcher ce pour quoi toi... Tu t'es portée volontaire, simplement parce..."

J'ai pincé les lèvres et j'ai baissé la tête avant de finir ma phrase, ce que j'aurais très vite regretté. Les mots sont restés bloqués au bord de mes lèvres, créant ma frustration. Elle était égoïste. Elle n'avait fait ça que parce qu'elle refusait de mourir. En plus de ne pas comprendre, je n'arrivais pas à l'accepter. J'ai serré le bord du comptoir entre mes mains et je me suis redressé d'un coup en frappant la surface de ma paume.

"Félicitations Angela. T'as des super pouvoirs, maintenant. N'oublie pas ton costume la prochaine fois. Tu serais très sexy avec des collants fuchsia."

Pour le coup j'étais injuste. Mais je ne voyais pas comment je pouvais réagir autrement.

"On verra pour ton pouvoir une autre fois, tu veux bien ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Ok, ça n’était vraiment pas la chose à dire. J’espérais qu’il me laisserait m’excuser et repartir comme ça, comme si de rien n’était. Enfin, non, pas comme si de rien n’était. Alex était tellement en colère, je me demandais si nous pourrions nous reparler amicalement un jour. Alors non, il ne me laissa pas partir comme ça. Il n’en avait pas encore fini avec moi.

Et il en devenait presque méchant. IL ne m’avait jamais parlé comme ça, j’avais l’impression d’être… Je ne sais pas, comme si je n’étais plus rien à ses yeux. Et ça faisait mal.

- Alex, arrête, je t’en prie !

Mais pourquoi ça se passait toujours comme ça ? Pourquoi, quoiqu’il arrive, je me mettais toujours tout le monde à dos ? Quoique je dise, quoique je fasse, je finissais toujours par me disputer avec les gens que j’appréciais. Et dans le cas de certains, c’était juste irrémédiable. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça avec Alex.

J’attendis qu’il finisse de parler, mon intervention n’ayant pas servi à grand-chose. Lancé comme il était, je n’étais même pas sûre qu’il m’ait entendu. Il faut dire que je n’avais pas parlé très fort. J’en étais incapable, je sentais comme une énorme boule obstruer ma gorge et j’avais peur que ma voix ne de brise en plein milieu de ma phrase.

- Si j’avais eu la possibilité de te demander conseil avant de le faire, et que je l’avais fait… si je t’avais demandé la quelle des deux options choisir… Qu’est-ce que tu m’aurais conseillé ? Tu aurais préféré que je meure ?

Ma voix n’avait pas tenu jusqu’au bout. J’avais craqué en court de route. Et ça ne me ressemblait pas du tout. Mais j’étais déjà dans un état plutôt lamentable ce soir. Et je tenais beaucoup à Alex alors le voir réagir comme ça avait eu raison de mes dernières forces.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Il fallait qu’elle pleure. C’était obligé. Bien sûr qu’elle se devait de pleurer. J’ai soupiré en baissant le nez et je me suis passé une main sur le visage. Ce que j’aimais chez elle, c’était le fait qu’elle soit normale. Avec Lexy, elle apportait une normalité à ma vie. Matt considérait mal sa condition, qu’il le dise ou non, je le savais. Yuna était planquée, quant à moi...

« Non… »

J’ai relevé le nez et j’ai regardé autour de moi. C’était épuisant. Ce n’était pas sa faute et je voulais pas croire qu’elle avait eu raison mais au fond de moi, ce n’était pas possible. Quelque chose m’en empêchait.

« Angie… » J’ai secoué la tête et j’ai reporté mon regard dans le sien. « Je suis désolé mais je ne t’aurais jamais laissée faire une chose pareille. J’aurais fait tout ce qui est en mon pouvoir pour t’en empêcher. Je n’aurais jamais souhaité que tu meures, non, mais quitte à ce que tu partes… J’aurais préféré que ce soit dignement. Tu seras toujours en sursis. »

Je ne résistais pas à une fille en détresse. J’ai ouvert mes bras pour entourer ses épaules et la prendre contre moi.

« Tu m’appelles. Au moindre problème, tu n’appelles personne d’autre que moi. Tu cries, je t’entendrai. » Je me suis écarté pour la regarder et mes mains ont encadré son visage pour qu’elle ne quitte pas mes yeux. « Tu m’entends ? C’est très dangereux, Angela, on n’est jamais Candidat par hasard. J’ignore le pacte que tu as passé mais ce n’est sûrement pas pour un cas d’étude anodin. Alors ton pote, je veux pas le savoir, tu m’appelles moi. Promets-le moi. »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le fait que je craque semblait avoir soudainement apaisé Alex. Personnellement, je me sentais mal. Je n’aimais pas craquer devant quelqu’un. Vous vous souvenez de l’attitude que j’avais eue la première fois que j’avais rencontré Garin ? Celle d’une fille qui n’a peur de rien, besoin de personne, qui reste indifférente quoiqu’il arrive et qui renvoie sur les roses les gens qui l’embêtent. C’était plus ou moins l’image que je voulais donner de moi en toutes circonstances. Je voulais avoir l’air forte, même si je ne l’étais pas tant que ça. Alors non, même si ça avait au moins réussi à calmer Alex, moi je ne me sentais pas bien. Seulement, vous savez, il y a des fois où quand on a commencé à pleurer, on n’arrive plus à s’arrêter.

Je relevai les yeux sur lui au moment où il prononçait mon prénom et mon regard croisa les siens, qui me fixaient. Quand il prononça le mot dignement, je secouai la tête, mais gardai le silence. Je ne lui avais pas dit de quoi j’étais réellement malade. Il ne pouvait pas savoir. Mais je serais partie tout sauf dignement. Si j’avais laissé la maladie faire son chemin, j’aurais certainement fini à l’état de légume. Je ne voyais pas cela comme une fin digne. En fait, je crois que je n’aurais même pas attendu d’en arriver là. Je me serais débrouillée pour partir avant. Et ça non plus, on ne pouvait pas vraiment le qualifier de fin digne.

J’enfouis mon visage dans sa chemise et me laissai aller. Vous n’imaginez pas le bien que ça peut faire, quand quelqu’un vous prend dans ses bras alors que vous vous sentez si mal.  Cela ne dura que quelques secondes, le temps qu’il m’accorda avant de s’éloigner quelque peu pour plonger son regard dans le mien.

Sa proposition, il m’aurait été si facile de l’accepter, de lui en faire la promesse et de le laisser prendre les choses en main le jour où j’en aurais besoin. Mais quelque chose m’empêchait de l’accepter tout de suite.

- Mais… si je dois avoir des ennuis un jour, je ne veux pas que tu en aies aussi à cause de moi…


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je lui ai souri et secoué doucement la tête.

"J'ai pas besoin de toi pour avoir des ennuis, tu sais ? Tu crois sincèrement que j'ai juste trouvé Jenna dans la rue et que je me suis dit 'Tiens, elle a l'air super intelligente avec le sens de la gestion, elle fera une super associée.' Non, Angie... Les ennuis, c'est mon lot de tous les jours. Je te l'ai dit, je suis pas né de la dernière pluie."

Ma main a caressé sa joue et je l'ai reprise contre moi en posant mon menton sur sa tête. "Ne t'en fais pas pour moi." Et au bout d'un moment, j'ai repris d'une voix basse. "Ne dis rien à Matt."

Je n'aimais pas les secrets mais cette année, tout semblait s'exposer petit à petit et j'aimais encore moins ça. Je voulais garder à tout prix un équilibre au bar. Et si cela devait passer par les secrets alors, ainsi soit-il.

"Ni pour toi, ni pour moi."

Je voulais que cette espèce de famille qu'on formait demeure encore, que les choses ne changent pas. Tout se passait bien avec Yuna et j'avais bon espoir que ça continue comme ça. Mais Angela devait commencer à remettre le puzzle dans l'ordre en ce qui me concernait à force. Mais si elle n'était plus Négative, elle entrait dans un nouveau monde et je préférais qu'elle se tourne vers moi plutôt qu'un gars dont je ne savais rien et qui l'avait conduite dans un traquenard pareil.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je me doutais déjà qu’il y avait un truc pas net autour de Jenna. Je l’avais compris en entendant les allusions de Murphy à ce sujet lorsqu’on était allés le voir pour retrouver le petit Daniel. Cela m’avait amenée à me poser quelques questions. Mais je les avais gardées pour moi. J’avais appris à apprécier Jenna. Je n’étais pas amie avec beaucoup de filles, j’avais beau en être une, le fait d’avoir grandi avec des garçons faisait que j’avais parfois du mal à les comprendre. Mais Jenna (et Lexy également) était différentes de la plupart des filles que j’avais côtoyées (à savoir essentiellement les copines de mes mis). Alors oui, je l’aimais bien. Et même si j’étais curieuse, je n’étais pas sûre de vouloir connaître ses secrets.

La tête contre son torse, j’ai acquiescé doucement.

- Je te le promets.

Je m’écartai un peu d’Alex, juste pour pouvoir le regarder.

- Merci Alex.

Je le serrai un peu plus fort dans mes bras, posant ma tête contre son torse et reculai pour de bon, me dégageant de son étreinte.

- Je crois que je ferais mieux de rentrer maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Matthew Ethan Dare
avatar
Il était plus que tard quand je repassai les portes du bar à la recherche à la fois de ce que j'y avais oublié et d'Alex à qui je souhaitais parler... peut-être. Je ne savais pas vraiment pourquoi je voulais aller le voir lui ni ce que je voulais vraiment lui dire. Oh je connaissais le sujet mais voulais-je vraiment l'aborder... J'étais donc revenu, visiblement fatigué comme chaque soir depuis les événements de janvier, avec un pseudo-prétexte à portée de main, parce que oui j'avais parfaitement conscience que j'aurais pu attendre demain pour le récupérer.

Je laissai mes yeux s'habituer à la pénombre créée par mes lunettes de soleil et constatai que le bar ne semblait pas totalement déserté. Une de mes collègues serait-elle encore là à une heure aussi tardive ? Ou alors c'était juste Alex qui traînait dans son sanctuaire... Je résistai à mon habitude d'aller déposer mon casque à sa place -enfin je résistai une fois arrivé au bon endroit, super- puisque depuis quelques mois je ne pouvais plus au minimum repartir avec -merci ventre fragile puis fatigue embarrassante- et me contentais de quelque chose de plus commun.

Enfin l'objet de mes recherches n'étant pas dans le bar, je poussai la porte donnant sur le club en m'annonçant d'une certaine façon :

- "Alex ?"

Mais à peine avais-je pénétré l'antre de la Bête que je m'arrêtai subitement devant une scène inattendue. Alex et Angie. Angie et Alex. Alex qui se penchait sur Angie pour l'embrasser...

Un moment s'écoula avant que j'humidifie mes lèvres et que je lâche quelques mots avec un petit sourire un tantinet goguenard :

- " ...Désolé, je ne pensais pas que vous faisiez ce genre d'heures supplémentaires."


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
Dans un soupir, j’ai embrassé son front.

« De rien. »

Je ne voyais pas trop pourquoi me remercier mais j’avais fini par apprendre à accepter un compliment sans discuter. Je l’ai gardée contre moi, mon nez dans ses cheveux et j’ai caressé son dos d’une main. Cette dernière a glissé quand Angela s’est écartée et un sourire est né sur mes lèvres. J’ai acquiescé, en la retenant par le poignet.

Je n’ai jamais prétendu avoir toujours de très bonnes idées. Je n’ai jamais non plus prétendu avoir des bonnes idées en ce qui concerne la gente féminine. J’ai beau me dire que je suis sur le point de faire une connerie, je ne peux tout simplement pas m’en empêcher. Doucement, j’ai tiré le poignet d’Angie pour la ramener vers moi et j’ai écarté ses cheveux de son visage d’un index.

« J’ai pas eu l’occasion de te dire que ça t’allait beaucoup mieux les cheveux comme ça. »

Mon sourire s’est d’autant plus étiré. Il aurait sûrement bien mieux valu qu’elle rentre chez elle, en effet. En sécurité. Loin de moi. Je prenais une sale pente ces derniers temps, je n’aimais pas beaucoup ça. J’avais l’impression que tous les efforts que j’avais fait pendant des années étaient sur le point de voler en éclat. Le ras le bol ? La fatigue ? Le manque du frisson ? Quoiqu’il en soit, mes doigts ont encadré son visage et j’ai rapproché le mien jusqu’à ce que mon front touche le sien. Taquin, mon sourire s’est élargi jusqu’aux oreilles.

« Il paraît que les Candidates sont vraiment exceptionnelles. »

Mon nez touchait tout juste le sien quand j’ai entendu Matt m’appeler. De toutes les voix qui auraient pu m’interrompre, c’était bien la dernière que je pouvais imaginer. Sans bouger, j’ai simplement fermé les yeux en plissant le nez dans une grimace.

« Désolé… »

Je me suis enfin redressé en me raclant la gorge et j’ai passé un pouce contre mon nez avant de hausser les sourcils.

« Ca m’arrive, oui. » J’ai levé les mains. « Mais ce n’est pas du tout ce que tu crois. »

Avais-je osé lui servir du « ce n’est pas ce que tu crois » ? Oui. Et sans honte aucune. J’ai inspiré profondément en frappant dans mes mains.

« Visiblement, vous avez tous choisi votre soirée. Je suis là tous les soirs pareil, vous savez ? Que puis-je pour toi, Matt ? Angie s’en allait, de toute façon. » Je n'étais absolument pas en colère, ni gêné, mais clairement amusé et cela se voyait avec le sourire sur mon visage. « Pas vrai ? On... Finira cette discussion un autre jour, si tu veux ? »

Quand j’aurai digéré la nouvelle et que mon objectivité serait sous un meilleur jour.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Rentrer chez moi, c’était certainement la meilleure idée que j’avais sur l’instant. La meilleure que j’aurais pu avoir. Et je ne pensais pas qu’Alex pourrait me retenir. Pas après la discussion que nous venions d’avoir en tout cas. Même si ça s’était terminé par moi pleurant contre sa chemise, il avait quand même eu un bon moment de pure colère…

Alors quand il me retint par le poignet et m’attira à lui, je me laissai faire tout en me mordant la lèvre inférieure. Une partie de moi mourrait d’envie de le laisser faire. Je veux dire, c’était Alex ! Attendez, vous l’avez vu non ? Il était tellement… Comment vous expliquer autrement qu’en vous disant juste « c’était Alex » ? Disons qu’il était difficile de lui résister. Et je n’avais pas envie de lui résister.

Mais en même temps, je savais que ce n’était pas une bonne idée. Je ne maitrisais pas mon pouvoir. J’arrivais à le bloquer à condition qu’on me laisse le temps d’anticiper le contact et que je sois concentrée sur l’idée de blocage. Et encore, ça ne marchait pas à tous les coups. Inutile de vous dire que si je laissai Alex aller au bout de ses pensées, je n’aurais ni le temps d’anticiper, ni la concentration nécessaire pour empêcher mon pouvoir d’explorer son organisme à la recherche d’un éventuel virus.

- Alex…

Bon sang, Alex, s’il te plait, arrête toi ! Ce n’était pas une bonne idée.

Et au moment où je sentais ma volonté flancher, une voix vint tout interrompre. Je tournai brusquement la tête dans la direction d’où elle venait et aperçus…

- Matt !

Je me détachais aussitôt d’Alex, non sans acquiescer à son « désolé ». Le moins que je pouvais dire, c’est que Matt tombait à pic. Je n’arrivais pas à définir si c’était ce que j’avais vraiment voulu, mais quoiqu’il en soit, c’était mieux ainsi.

- Oui,  c’est vrai. Je m’en vais.

Je reculai vers la porte qui séparait le bar du club et jetai un regard à Alex. Je lui adressai un signe de tête et un léger sourire avant de détourner les yeux.

- Bonne nuit les garçons. A demain.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Matthew Ethan Dare
avatar
Ce n'était pas ce que je croyais ? Sérieusement ? Je branlai du chef en imitant outrageusement celui qui croyait sans faille aux paroles prononcées par Alex. N'étant pas stupide, j'avais bien compris qu'il s'apprêtait à lui percer un bouton avec ses dents, quoi de plus ordinaire après tout. Ou alors il voulait essuyer son nez avec le sien...

Finalement je commentais avec un petit haussement d'épaules :

- "Je ne croyais rien du tout."

Par le suite je n'eus pas le temps de répondre qu'Angela se faufilait déjà vers la sortie à reculons. Je ne sais pas pourquoi mais ça empirait de plus en plus de son côté.

- "Bonne nuit Angela."

Angela... D'instinct je lui avais donné son vrai prénom et non le diminutif qu'elle nous avait demandé et auquel on s'était habitué. La faute à son comportement des derniers mois ? Sûrement. Elle évitait quasiment tout contact et ne nous parlait plus que pour transmettre les commandes quand cela était absolument nécessaire mais malgré tout je m'en voulus. Je savais qu'Angie était gravement malade même si je ne pouvais pas certifier de quelle maladie, je l'avais compris lors de notre conversation peu de temps après son arrivée et les « épisodes » qu'elle avait eu au bar ne venaient que le confirmer. J'espérais quand même pour elle qu'elle n'avait pas atteint un nouvel échelon... Enfin maintenant qu'elle était partie il était trop tard pour me rattraper.

Je retournai mon attention sur Alex et lui fit un petit non de la tête.

- "J'étais juste venu récupérer les cartons des consignés en passant, je pourrais y aller directement demain matin comme ça."

Même si tout à l'heure aurait été plus juste vu l'heure qu'il était. Je me dirigeai vers le comptoir et jetai un œil derrière à la recherche du carton, il était bel et bien là dans un coin. J'allais le récupérer et m'adressai à Alex pendant que je me baissais pour le ramasser.

- "J'espère que je n'ai pas compromis tes plans pour la soirée."

Finalement je revins vers lui en remontant mes lunettes d'un geste de leste et  déposai le carton sur le comptoir sur lequel je m'appuyai. Mon regard s'attarda bientôt sur un des néons du comptoir et je caressai la plaque de verre avec un petit sourire spontané. Pas le même bleu électrique que mes yeux mais un bleu bien plus clair. J'aurais peut-être dû demander à bosser au club le temps que mon petit problème s'atténue, ça aurait quasiment pu passer inaperçu ici... Ou être pris pour le jeu des lumières voir même pour un maquillage fluorescent.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
J'ai laissé Angela partir et je l'ai suivie des yeux avant de reporter mon attention sur Matt. Il ne portait jamais de lunettes de soleil, pourtant, depuis qu'il était revenu, il en avait tout le temps, ou presque. Je n'avais jamais posé de questions. Mais ce soir, j'avais envie. Ce soir, les choses étaient différentes. J'avais le diable au corps, je sentais toutes ces choses qui gravitaient autour du bar. Yuna, Angela, Matt... Seule Lexy demeurait la même. Soit il ne se passait rien dans sa vie, soit elle était plus douée que n'importe lequel d'entre nous pour paraître "normale". Avant, nous parlions beaucoup tous les deux. Matt quittait le bar le soir et elle restait avec moi pour un dernier verre. Avec le club... Nous n'avions plus le temps de nous consacrer ces petits temps d'intimité rien qu'elle et moi. Etrangement, je me retrouvais plus facilement avec Matt ! Encore que ces derniers temps...

Je l'ai suivi du regard, sans rien dire et j'ai acquiescé. Il aurait pu le récupérer demain matin. Je le croyais parti depuis un moment. Pourquoi était-il revenu ? Même s'il n'y était pas allé demain, ce n'était pas grave. Nous n'avions pas de date, ni de délais... Il fallait juste le faire une fois dans le mois. Les mains dans les poches, je n'avais pas seulement gardé le silence, j'avais également conservé ma place, les pieds vissés au sol. Je l'ai observé s'approcher. Pourquoi gardait-il ses lunettes de soleil... en pleine nuit... Dans un club vide avec des néons pour veilleuses...

"Tu n'as rien compromis du tout." J'ai esquissé un très léger sourire en coin et j'ai penché la tête. J'ai légèrement tiré le carton en tendant le cou pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur. "J'ai des urgences bien plus importantes que celles-ci si tu veux vraiment t'investir pendant tes nuits d'insomnie." J'ai lâché le carton et j'ai reporté mon regard sur lui. Chaque fois que je le dévisageais, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à Sunny. Plus précisément, sa voix. L'urgence à travers le combiné, sa panique. Celle-la même qui m'avait gagné à une vitesse incroyable. Les mots rassurants de Yuna ne m'avaient pas suffit. Au contraire, c'était pire. Calmer Sunny n'avait pas non plus été une mince affaire. Contrairement à moi, elle avait posé une tonne de questions, auxquelles je n'avais pas eu de réponse. Alors voir Matt revenir avait été un soulagement pour tout le monde mais un énorme point d'interrogation subsistait au-dessus de sa tête.

"Je suis content de voir que tu vas mieux."

Les mots ont traversé mes lèvres dans une voix basse. Je ne suis pas sûr que j'avais vraiment envie d'en parler, mais ça m'était sorti tout seul. Avait-il rappelé Sunny depuis pour la rassurer lui-même ? Yuna lui avait-elle parlé de Liberation ? Qu'est-ce qu'il savait et qu'est-ce que je savais ? C'était une situation des plus détestables.

"Mais ne force pas trop, d'accord ?"

J'avais reçu une balle dans l'épaule... Je n'osais imaginer ce qu'il avait traversé, lui. Même pas dans mes pires cauchemars. Est-ce que je l'aurais seulement su si Sunny ne m'avait pas alerté ? Après tout, nous avions bien gardé le secret pour moi, non ? Et des secrets, il commençait à en y avoir trop, je n'étais pas certain d'arriver à tous les contenir.

"C'était quoi, ça ?"

J'ai désigné la porte par laquelle Angela avait disparu. C'était la première fois que je le trouvais aussi froid. Et pourtant, Matt n'était pas non plus quelqu'un d'excessivement chaleureux. Mais j'y avais perçu de la rancoeur. Matt me faisait souvent l'effet d'un animal sauvage, et ce, depuis le début. Si je voulais en savoir plus, je devais le mettre en confiance. Je n'allais pas lui sauter dessus immédiatement. Je ne voulais pas le voir fuir.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Ethan Dare
avatar
J'aurais pu prendre un air penaud, après tout je savais bien en revenant ici que le carton n'était qu'une simple excuse mais au lieu de cela je pris le parti de relever la tête vers lui en souriant.

- "Par pitié, ne me demande pas de récurer tes toilettes, j'ai mieux odorant à faire." -Je repris ensuite avec plus de sérieux mais le visage toujours avenant, interrogateur.- "Tu as besoin d'un coup de main ?"

Je ne sais pas ce qu'il voyait ou cherchait à voir depuis tout à l'heure à me dévisager comme cela mais ça ne devait pas être très gai, j'avais accoutumé mon entourage à mon dynamisme infatigable pendant des années et voilà que depuis janvier j'apparaissais souvent fatigué ou du moins les traits tirés. En même temps ça pouvait être pris pour les reliefs éloignés de mes blessures... Ce qui ne m'empêchait pas de me proposer quand même. A Matt, Matt et demi.

Ses prochains mots, prononcés d'une voix nettement plus basse me tirèrent un sourire en coin. On était loin de nos chamailleries habituelles et il ne m'était pas si courant d'entendre cette voix-là. Le voile qui nous entourait au bar faisait tous de nous des personnes proches et éloignées à la fois, nous nous connaissions sans nous connaître vraiment. Je n'étais pas que ce que je laissais paraître ici et j'avais intimement conscience que c'était le cas pour lui aussi et pourtant au fond de moi je le considérais comme mon frère... Parfois il m'arrivait même d'avoir l'impression de trahir Hannah même s'il n'en était rien. Je ne saurais décrire ce que j'avais ressenti aux paroles de Yuna quand elle m'avait parlé de son inquiétude après l'appel de Sunny, juste que cela avait stabilisé quelque chose en moi et m'avais rassuré.

- "Merci." Sincèrement.

Je lui répondis tandis que ma main venait se poser sur mon ventre à l'endroit où s'était autrefois logée la balle.

- "Je vais mieux Alex, la blessure s'est bien refermée il ne me reste tout au plus que quelques élancements... et une belle cicatrice venue tenir compagnie à mon nombril." -Je continuai en plaisantant- "D'ailleurs je crois que tout vient de là en fait, il se sentait solitaire."

Bien sûr je ne lui parlais pas de mon tympan perforé qui me jouait encore des tours malgré sa guérison ni des résultantes sur mon Pouvoir. Ca servirait à quoi ? J'allais mieux c'était le principal. Quant à lui j'avais bien fini par me rendre compte quand j'étais revenu travailler qu'il forçait moins sur un bras et qu'il grimaçait fortement quand on lui cognait une épaule, j'avais d'ailleurs fait attention à ne plus le bousculer dès que je m'en étais aperçu. Ce qu'il s'était fait ? Mystère. Il ne m'en avait pas touché mot et je dirais pas jouer d'indiscrétion, il me l'aurait dis depuis longtemps s'il l'avait voulu et ça n'avait pas eu l'air d'empirer... de là où j'étais.

Finalement il mit l'accent sur mon comportement envers Angie et je pouvais dire sans mentir que je n'en étais pas fier. Mon sourire vacilla pour finalement s'effacer et je baissai la tête avant de me reprendre et de soupirer légèrement.

- "De la bêtise... La fatigue doit me rendre plus susceptible même si ça ne m'excuse en rien" -ce qui m'était arrivé avait dû me perturber plus que je ne le pensais aussi- "Angie nous évite depuis son retour et ne nous adresse plus la parole que quand elle y est obligée. Je devrais la comprendre pourtant sachant que..."

Je m'interrompis la tête tournée vers la porte et gardais pensivement le silence, les yeux dans le vague.

Il n'était pas bien difficile pour quelqu'un me connaissant de deviner que je regrettais la froideur dont j'avais fait preuve envers Angie.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
J'ai d'abord souri à son humour... Et puis j'ai ri. Matt avait toujours une façon très à lui d'approcher les choses. Il semblait d'ailleurs si calme. Je n'avais pas paniqué, mais je peux vous garantir que je n'ai pas fait le fier. C'était même assez curieux, j'avais quand même frôlé un danger considérable, sachant ce qui était arrivé à Matt. Ce n'était pas très judicieux de ma part. Je me suis longtemps repassé la scène en tête quand on m'a montré les photos du bar avec Matt et Lexy. J'ai vu rouge et en même temps... j'ai paniqué. J'avais du mal à imaginer que lui puisse flancher, je vous avouerais. Je me demandais souvent où était sa famille... Est-ce qu'il en avait ?

Puis, à son explication, j'ai froncé les sourcils. Angie les ignorait ? Les évitait ? Première nouvelle... En tout cas, je ne lavais pas ressenti comme ça, mais je n'y avais peut-être pas fait attention. Depuis quand tout ça devait toucher Matt ? Néanmoins, mon coeur a manqué un battement. Sachant que quoi ? J'ai repassé toute ma conversation avec Angela, j'avais été le premier à être au courant, non ? Est-ce que Matt nous avait entendus ? Si oui, est-ce que ça expliquait sa réaction un peu froide ?

Je l'ai fixé longuement en essayant de tout résumer dans ma tête pour choisir la bonne réaction à avoir. Trois options s'offraient à moi. La première, lui demander clairement de quoi il parlait, en feintant ne rien savoir. La seconde, ne rien demander et passer à autre chose en le rassurant. Enfin, la dernière, montrer que je savais quelque chose mais sans préciser quoi et laisser voir. J'ai réfléchis à toute vitesse. Mais j'avais ouvert la porte aux questions. J'ai ouvert la bouche et j'ai hésité encore... Finalement, j'ai lâché.

"Tu savais ?" Ma voix s'est peut-être faite plus raide que je ne l'avais voulu. Je ne voulais pas m'en prendre à Matt ! "Depuis quand ? Elle vient juste de me le dire."

Je doutais très fortement que Matt sache pour son état de Candidate, mais pour le reste, la probabilité était bien meilleure.

"Il se passe quoi, ici, depuis quelques mois ?" J'étais qui pour me plaindre ? Je me suis forcé à ne pas enchaîner, j'ai gardé mon regard sur Matt, espérant qu'il répondrait à plus de questions que je n'en posais. Mes muscles se contractaient petit à petit et les battements de mon coeur accéléraient. Qu'est-ce que Matt savait ? Je voulais qu'il finisse sa phrase, je voulais qu'il me dise tout. Et dans une certaine mesure, je voulais tout lui dire aussi. Cela faisait beaucoup trop longtemps que je ne parlais à personne et depuis que ma soeur m'avait retrouvé, il ne se passait plus un jour sans que je guette une occasion de lui parler, à lui. Ca et...

Si Matt regrettait sa froideur, j'ai d'autant plus regretté la mienne envers lui. Je ne cessais de hurler dans ma tête 'Tais-toi, Alex, tais-toi !' J'ai lutté pendant de très longues secondes, les lèvres pincées. Malgré mes tentatives de garder la bouche fermée, je n'ai pas réussi. Je ne sais pas bien si j'ai parlé ou si j'ai soufflé, mais une chose était sûre... La pression remontait à vitesse grand V.

"Tu as pris des risques inconsidérés, Matt, tu reviens la bouche en coeur, comme si tout était normal, tu parles de fatigue et tu t'offusques simplement parce qu'une de tes collègues est distante ? Tu veux dire que ça a quelque chose à voir avec le fait que tu portes des lunettes en pleine nuit ou je continue ?" J'ai laissé passer un temps. "Est-ce que Sun sait que tu vas... mieux, Matt ?"

A quel moment mon humeur avait changé si subitement sans que je m'en rende compte ? J'ai beau repasser les scènes dans ma tête... Rien n'y fait... Je me savais injuste, mais j'étais moi-même fatigué.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Ethan Dare
avatar
Cela était même plus que de la bêtise de ma part, depuis quand je me souciais qu'on se comporte de cette façon à mon égard ? Ca aurait plutôt dû m'enchanter en réalité. Peut-être était-ce en rapport avec le souci que Lexy se faisait pour elle... Notre chère Lexy, toujours là pour soigner les bobos des autres et les prendre sous son aile. Et depuis quand je m'inquiétais pour eux moi aussi ? « Toujours » me souffla une petite voix.

Perdu dans mes pensées je ne m'attendais pas à la réaction d'Alex, raide et froide qui me fit me raidir puis froncer les sourcils et finalement tourner la tête vers lui. Ce n'était quand même pas le fait que je sache quelque chose sur Angela avant lui qui lui faisait cet effet non ? Ou avais-je loupé quelque chose ?

- "Ce qui se passe ? Je ne sais même pas de quoi tu parles et pour Angie il suffit de s'intéresser un minimum à elle pour savoir qu'elle est gravement malade, tu as dû t'en rendre compte non ? Elle ne fait pas dans l'autodestruction pour rien ! A moins qu'il y ait autre chose pour que tu réagisses comme ça ?"

Sans le montrer je me tenais sur la défensive, j'avais comme une impression de déjà-vu qui me rappelait l'homme auquel j'avais été confronté à l'arrivée de Jane et je me retrouvais un peu tendu à l'idée que tout puisse dérailler à nouveau. Je les regardai, lui et ses lèvres pincées, et attendis l'explosion. Allait-ce  toujours être comme ça pour le peu qu'une « fille » entrerait dans l'équation ? Frère, avais-je dit...

Mais c'est qu'il m'attaquait vilainement le bougre ! Et il en posait des questions pour quelqu'un qui avait autant de secrets ! Mon nez se pinça et mes yeux s'étrécirent tandis que je relevais le menton en un geste – peut-être enfantin – de défi.

- "Qu'est-ce que tu en sais Alexis ? Et depuis quand tu t'intéresses aux autres ? Tu aurais peut-être préféré que je revienne en me traînant par terre pour pouvoir me regarder d'encore plus haut que tu n'es en train de le faire ?"

Dire que j'étais revenu jusqu'ici parce que je pensais pouvoir lui parler et qu'au final j'avais à peine eu le temps de lui dire bonjour qu'on partait sur CA ! Et puis qu'est-ce que ça pouvait lui faire ce que j'avais dit à Sunny ?! Je m'en voulais déjà assez comme ça de ne pas avoir pu la prévenir plus tôt !

- "Evidemment qu'elle le sait ! Qu'est-ce que tu crois ? Que j'apprécie de faire souffrir les gens ?!"

Je n'avais pas besoin qu'on m'aide à faire mon mea culpa que ce soit envers Sun ou envers Angela, je savais très bien le faire moi-même ! Et oui j'étais plus susceptible qu'à mon habitude, mes réponses et mon ton mordant bien que contrôlé le montrait bien !


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
"Je me suis douté que quelque chose n'allait pas, mais il se peut qu'en effet, je n'ai pas voulu en savoir plus, le temps qu'elle veuille bien me dire d'elle-même ce qui n'allait pas. Je fais pareil avec toi, tu le sais ?"

Mais c'est qu'il répondait sur le même ton et de plus, il haussait d'un cran. Je ne comptais pas jouer à qui hurlait le plus fort, ce n'était pas mon but. Et voilà qu'il donnait mon nom, comme il l'avait fait à Angela. J'étais déjà allé trop loin, et je le savais. Mon coeur s'est élancé et j'ai ouvert la bouche, assez éberlué. J'ai inspiré profondément, il était hors de question que je hurle. Néanmoins, je n'ai pas pu m'empêcher de parler fort.

"Je m'intéresse TOUJOURS aux autres, Matt. Mais, je dois reconnaître que ça m'intéresse d'autant plus quand une assistante sociale, qui te regarde avec des yeux de collégienne éperdue depuis des mois, m'appelle en hurlant au téléphone parce qu'elle ne sait ni où tu es..." J'ai commencé à compter sur mes doigts, mon regard se baissant sur mes mains à chaque fois avant de remonter sur Matt. "Ni qui t'a enlevé, ni si tu vas bien, ou même est-ce que tu es encore VIVANT. Et je te passe le détail d'une Jenna qui tente vainement de me rassurer parce que ELLE, elle SAIT où tu es."

J'ai froncé les sourcils et ouvert les bras en secouant la tête.

"Il ne s'agit pas de te regarder d'en bas ou d'en haut, Matt, il s'agit de toi ! Et si Yuna n'avait pas été là ?" J'ai inspiré profondément, les lèvres d'autant plus pincées. "Matthew." J'ai levé les mains et j'ai fini par hausser les sourcils. "Pendant des heures durant, j'ai cru que tu étais mort. J'ai cru que je ne te reverrai jamais. A la description de Sunny, je n'ai pas pu envisager une seule autre possibilité."

J'ai pris une profonde inspiration et... j'ai hurlé, malgré toute ma retenue.

"ALORS OUI ! J'aurais préféré que tu reviennes en te traînant au sol ! Qu'est-ce que tu crois ?! Que j'en ai rien eu à foutre ?! Alors ne me regarde plus comme ça comme si tu étais un étranger ici ! Tu n'es plus un simple employé, tu n'es plus un simple barman ! Est-ce que tu comprends ce que je te dis ?"

Non seulement hurler ne servait à rien mais j'étais furieux de ne pas arriver à lui parler correctement. L'inquiétude et l'angoisse qui m'avaient gagné ce jour-là me hantaient depuis. J'avais repris pleinement conscience que ce qui se passait en ville, que c'était encore plus sérieux que d'habitude. Cette fois, plus aucun d'entre nous n'était en sécurité à Megalopolis. Et je craignais chaque jour un peu plus que Matt, Lexy, Yuna ou même Angela disparaissent sans que je n'ai eu le temps de tout leur dire ou que je ne puisse les protéger, voire les sauver.

"Je t'ai toujours foutu la paix, je t'ai toujours laissé venir de toi-même, si tu voulais me parler, si tu voulais parler tout court. Je ne suis pas du genre à poser des questions sur ce qui ne me regarde pas, ce n'est pas mon genre, ce n'est pas comme ça que je fonctionne, mais bon sang, ça ne veut pas dire que je n'observe rien, que je n'écoute personne ! Je te regarde comme ça parce que je me retiens avec la force d'un autre univers de te demander d'enlever ces foutues lunettes parce que je veux savoir ce qui se passe ! Parce que tu es important et que je veux savoir ce qui t'arrive ! Note que je ne le fais pas, pas parce que ça ne m'intéresse pas, mais parce que j'attends que tu te décides à me parler d'autre chose que des commandes !"

J'ai avancé vers lui en levant les mains doucement, comme pour me protéger ou lui assurer que je ne voulais aucun mal, surtout.

"Matt, l'heure n'est plus à la patience. On doit savoir qu'on peut compter les uns sur les autres, qu'on a confiance en nous, parce qu'on se connaît depuis des années, maintenant. Tu peux avoir confiance en moi et sache que j'ai confiance en toi."

Pour autant, je n'allais pas lui parler de Liberation. Pour autant... Je lui faisais autant de reproches que je n'avais moi-même jamais appliqués.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Ethan Dare
avatar
Je ne sais pas ce qui m'a pris mais je me suis enflammé au quart de tour à la fin de son discours. Enfin si je savais... J'avais failli mourir et ce n'était pas une expérience plaisante. Pourtant on pourrait se dire qu'ayant déjà tenté le suicide ça n'aurait pas autant d'importance mais le fait est que j'avais recommencé à vivre lentement. Je m'étais attaché à des personnes, mes « lumières » sans vouloir m'avouer la place qu'elles avaient pris dans ma vie. Et Sunny... Sun aurait pu mourir. Alors je me retrouvais là à cracher ce que j'avais sur le cœur, à répondre à ses reproches en haussant la voix, presque criant, ce qui était loin de mes habitudes. Et je sentis en moi les nanites qui réagissaient à la montée de mes émotions, tant pis si Alex apercevait quelques lignes bleues lumineuse se dessiner sur ma peau comme vivantes.

- "Et que voulais-tu que j'y fasse Alex ? Tu crois peut-être que j'ai voulu tout ce qui est arrivé ?! Je n'avais même pas prévu d'être au tribunal ce jour-là ! Je devais juste déposer Sunny chez la nounou de son fils ! Alors OUI j'ai fait une erreur ! OUI j'aurais dû deviner qu'il me faudrait faire un détour pour éviter d'être coincés là-bas ! OUI le résultat aurait pu être funeste ! Alors OUI je sais que ça aurait été plus sympa si j'avais pu vous prévenir ! Mais tu sais quoi Alex ?! Tu n'es pas le seul à m'avoir cru mort parce que j'y ai bien cru moi aussi ! Je me suis vu partir Alex ! Je l'ai senti ! J'ai senti mon énergie me quitter ! J'ai senti mon sang recouvrir la chaussée ! J'ai senti ma conscience se perdre dans le vide ! Tu ne peux pas savoir combien j'ai putain de lutté pour la garder loin du néant ! Et j'y serais jamais arrivé sans Sunny !"

Non pas Sunny, je ne voulais pas descendre cette pente, je ne pouvais pas... Elle aurait pu mourir ce jour-là. A cause de moi. Pourquoi ne fuyait-elle pas elle aussi ? Je m'efforçai de me reprendre et de me concentrer sur autre chose. Je comprenais bien qu'Alex s'était inquiété, je comprenais sa réaction... Je repris d'une voix rauque, nettement plus basse mais un peu cassée. Je me livrai à lui plus que je ne l'avais jamais fait jusqu'à présent.

- "Alors je suis... je suis désolé si tu m'as cru mort et que tu m'en veux de n'avoir rien su mais j'ai fait de mon mieux figure-toi. Mais que tu sois déçu, ou furieux, ou inquiet ça ne change rien Alex, si ça avait été à moi de choisir entre aller à l'hôpital ou être enlevé comme tu dis j'aurais choisi la même chose. Là-bas il n'y aurait pas eu de mutant pour accélérer ma guérison. Là-bas ma présence aurait peut-être emporté la vie de centaine d'innocents. Là-bas je serais mort Alex. Je n'ai pas un pouvoir passif et sans danger et je sais que je suis particulièrement en osmose avec, bien plus que ne peuvent l'être la plupart d'entre nous. J'ai senti mon cœur s'arrêter de battre Bro, je sais que j'ai été mort pendant quelques secondes avant que mon Yu ne me sauve la vie. Si... si ça s'était passé à l'hôpital... Il n'y aurait peut-être plus d'hôpital."

Je pris une profonde inspiration, le visage pâle mais résolu et le regardai dans les yeux, les sillons lumineux sur ma peau se faisant plus calme.

- "Un grand pouvoir engendre de grandes responsabilités Alex. Des choix et des sacrifices."

Si j'avais dû perdre la vie pour en sauver une centaine d'autres je l'aurais fait. Sans hésiter. Mais je ne pouvais pas lui dire cela... C'est seulement maintenant que je me rendis compte que mon corps avait bougé tout seul et que je ne m'appuyai plus sur le comptoir. Alex donnait l'air d'essayer de calmer un animal sauvage avec ses mains. J'attendis quelques instants d'être un peu plus calmé, on pourrait penser que je faisais ça trop rapidement pour que ce soit vrai mais la vérité c'était que je n'étais pas le genre de personne à s'énerver facilement et ma colère retombait vite. Et puis j'avais des années de contrôle derrière moi... Et je ne voulais pas tout gâcher...

C'est donc d'une voix nettement plus posée que je repris.

- "Et pour répondre à ta question, non je ne comprends pas ce que tu me dis. Tu me fais beaucoup de reproches et je sens que tu vas bientôt me demander beaucoup de  choses et je sais qu'en retour même si tu en viens à te livrer toi-même tu continueras à m'en cacher beaucoup d'autres. Alors... alors je pense que tu pourrais au moins me dire ça clairement – J'esquissai un sourire - comme un homme – Je laissai planer une pause un tantinet malicieuse avant d'ôter lentement mes lunettes et de révéler mes yeux. Ceux-ci n'étaient plus de leur naturel bleu-vert mais d'un bleu électrique parcouru d'étincelles blanches lumineuses - ...en qui j'ai confiance et qui me fait confiance."

Je ne sais pas comment il allait réagir par la suite mais j'avais conscience d'une chose que je pouvais plus me cacher. Je l'aimais cet idiot de Bro et pour une fois je ne rejetai pas cette attache qui s'était ancrée en moi. Alex n'était pas n'importe qui, je savais intimement qu'il saurait se défendre et qu'il en faudrait beaucoup pour qu'il se laisse abattre par le premier pro-Négatif venu.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
Si Matt partait au quart de tour, c'était mon cas aussi. Mon inquiétude était la sienne et nous étions toujours deux incorrigibles bougres d'âne qui "faisaient comme si". Alors forcément, s'il s'énervait pour s'exprimer, et bien que je sois totalement éberlué par la portée de sa voix, comme si je l'entendais pour la première fois, je répondais de la même façon.

"Matt, mais tu n'aurais JAMAIS dû te trouver là-bas ! Tu aurais dû attraper ta nana et l'emmener loin avant qu'il soit trop tard ! Tu n'aurais PAS dû RESTER là-bas !" Je crois même… Que j'ai hurlé encore plus fort que lui. Le moins que l'on puisse dire, c'était que pour deux forces tranquilles qui ne communiquaient que du regard depuis des années, nous avions du coffre… "J'ESPÈRE que tu t'es battu pour cette putain de vie, oui ! Je n'en attends pas moins de toi ! On est des battants, ici !" Je parlais de Lexy, comme de Yuna, comme de Matt et moi et j'espérais bien qu'Angela en prendrait très vite de la graine. J'ai montré l'extérieur d'un index. "C'est eux, contre nous ! Et je t'interdis de les laisser t'abattre comme un chien sans lutter, ça non, est-ce que tu m'entends, Matt !"

C'est que je m'épuisais, avec ça. Le reste, je l'ai écouté, interdit. Pour le peu que nous en parlions, j'avais fait des suppositions, certaines complètement folles, depuis qu'il était arrivé, notamment sur son pouvoir. J'ai froncé les sourcils à la mention de l'hôpital, mais depuis que j'avais eu Yuna, je ne m'étais pas posé la question d'un quelconque danger à cause de son pouvoir. Il n'y avait que l'Underground et ça me suffisait comme réponse. J'aurais voulu voir ses yeux, je n'aimais pas me heurter à des lunettes noires quand jusque là, j'avais eu le droit de lire dans son regard. Qu'est-ce qui était différent, cette fois ? Est-ce qu'il se battait et se causait des bleus ? Encore une fois, son pouvoir ne s'est pas imposé à moi comme une réponse. Si sa voix déraillait de temps en temps, la mienne a à nouveau suivi le rythme en parlant de choix et de sacrifices. J'ignore si c'était parce qu'il m'avait entendu prononcer cette phrase un jour et qu'il me citait, parce qu'elle était populaire, ou bien simplement parce qu'il partageait ma philosophie, mais je l'ai pris comme une gifle. Un douloureux rappel de tout ce que j'avais fait parce qu'il fallait bien que quelqu'un le fasse.

"Je sais."

Il ne m'apprenait rien mais je détestais me rappeler les choix et les sacrifices que j'avais faits. J'ai toujours été soufflé de voir à quel point Matt et moi étions si différents… Et à la fois tellement similaires. Ma colère était un luxe que je n'offrais qu'à de rares personnes. Angela en ferait bientôt les frais. Mais mon inquiétude, exprimée par de la colère, était un luxe que très peu méritaient. Une énergie que je n'employais pas pour le monde entier. Matt était différent, il méritait bien plus que ça. Il aurait mérité que je lui dise tout, mais je dois reconnaître que si j'étais doué le reste du temps, face à lui, je perdais mes moyens. Sa colère retombée, la mienne s'est essoufflée également.

Il me frappait en plein coeur, sans le avoir. Il n'avait probablement aucune idée de la force qu'il déployait contre moi dans ce qu'il me disait. J'ai légèrement plissé le front, marquant plus qu'une inquiétude sur mon visage. Mes lèvres étaient entrouvertes, seul moyen pour moi de respirer suffisamment d'oxygène. Est-ce qu'il parlait à Lexy ? Est-ce qu'elle avait laissé sous entendre des choses ? Elle était celle qui connaissait le mieux mon passé, même si je n'avais pas tout dit. Yuna était celle qui connaissait le mieux le Candidat que j'étais aujourd'hui. Mais qu'est-ce que je voulais que Matt voit de moi ? Tout ce que je lui cachais, ce n'était pas pour le protéger lui, mais parce que j'avais honte. Il y avait également des choses que je n'estimais pas importante de mentionner, à moins que l'occasion se présente d'en parler.

"Sunny m'a demandé ton pouvoir, je lui ai dit un truc avec les machines, parce que c'était la seule conclusion à laquelle je suis arrivé." Je pouvais enfin fixer ses yeux et mes amis, c'était probablement la manifestation de Yu la plus belle que j'ai jamais vue ! En tant que Candidats, j'avais surtout vu des choses déprimantes et tristes. Certains avaient eu plus de chance que d'autre, mais les Positifs… Ils sont nés avec, il y a plus qu'une osmose avec leurs pouvoirs et quelque part, j'étais un peu jaloux. Quitte à avoir un pouvoir pénible, j'aurais voulu qu'il transforme quelque chose en moi, comme il le faisait avec Matt. J'ai dégluti en m'approchant, et j'ai repris avec ma voix habituellement rauque mais beaucoup plus basse. "Alors, je lui ai demandé de quoi elle était capable, pour arriver à me poser une question pareille alors qu'elle était en peur panique." Je ne quittais plus ses yeux, j'étais soulagé de les voir enfin. Au début, j'ai même cru à un reflet des néons. Je lui ai pris les lunettes des mains avant qu'il ne lui vienne à l'esprit de les remettre. "Elle m'a répondu qu'elle n'était plus très sûre, qu'il s'était passé quelque chose avec toi."

J'ai inspiré profondément, ma poitrine se soulevant comme une voile en pleine mer. S'il avait confiance en moi, il me fallait quand même justifier salaire. J'ai posé les lunettes sur le comptoir et j'ai tiré le col de ma chemise pour lui montrer la cicatrice encore rougeâtre de mon épaule. Il ne s'agissait pas de présenter nos bobos ou faire montre de virilité, mais simplement de nous avouer qu'il nous était arrivé quelque chose, à tous les deux. J'ai à nouveau répondu à ses choix et sacrifices, d'une voix toujours bien éraillée.

"Je sais, d'accord ?" J'ai lâché mon col et j'ai à nouveau gonflé la poitrine pour y fouiller un peu de courage. "Je me fous que tu sois de l'Underground, ou de la Papouasie, Matt. Mais pendant plusieurs heures, c'était une information que je n'avais pas et je n'ose pas imaginer ce qui serait arrivé et ce que j'aurais fait si Yuna n'était pas revenue avec des nouvelles rassurantes. Je n'ai encore une fois posé aucune question mais tu es ma famille. Et cette balle, on peut dire dans un sens que je l'ai prise en me battant pour toi. Et si je suis encore en vie, c'est en partie grâce à Yuna." Elle en avait du fil à retordre entre Matt et moi… "Tu es mon frère, Matt, et je tuerai le premier qui te touche."

J'ai haussé les sourcils. J'avais beau avoir fait preuve d'une certaine touche d'humour, je ne plaisantais pourtant pas. J'aurais retrouvé le fils de p… qui avait tiré sur Matt et je lui aurais fait connaître les pires douleurs.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Ethan Dare
avatar
La malice dont j'avais fait preuve avant d'enlever ces fichues lunettes n'avait pas été là pour transformer mon action en un geste théâtral. Non, si je l'avais mise là c'était uniquement pour cacher mon appréhension à l'idée de dévoiler ma nouvelle particularité et ce même si je savais qu'Alex était un mutant tout comme moi et qu'il ne se souciait pas des allèles des gens au sein du bar. Seulement j'avais été tant de fois déçu de la part de personnes que je pensais acquises que cela avait grandement corrodé ma confiance dans les autres. Mon grand-père, ma sœur... S'en était-il rendu du compte ?

Tour à tour je l'avais vu se mettre en colère, rester interdit, plisser le front à cause de l'inquiétude ...ou lui avais-je mis des claques dans la figure ? Je m'en voulais quelque part, à la base j'étais venu ici pour lui parler calmement même si je ne savais pas de quoi et au lieu de ça nous étions passé par un vrai déferlement d'émotions. Je n'aimais pas l'idée de l'avoir inquiété, de les avoir inquiété mais il y avait peu de chose que je pouvais faire contre ça. Pour le reste je m'étais laissé emporter... Je suppose que j'aurais dû m'y attendre après ces derniers mois. Tout ça alors que lui il ne quittait plus mes yeux du regard et pour ce que je lisais dans les siens il trouvait ça beau, pas repoussant ou gênant ni rien. Ce n'était pas que je les trouvais moi-même déplaisant mais toutes ces nouvelles perturbations me compliquaient la tâche, moi qui cachait ma condition.

Je ne quittais pas ses yeux malgré ses propos sur Sunny, m'attachant à ne pas réagir même si je sentais mes yeux s'agrandir et que je finis par déglutir. Finalement je me fis pensif. Elle n'était plus sûre de ce dont son pouvoir était capable ? Avait-elle évolué au moment crucial ou était-ce dû à leur deux pouvoirs ? Il m'avait semblé à un moment donné qu'ils avaient réagi l'un à l'autre, qu'elle avait aspiré mon énergie... mais j'étais tellement dans le flou à cet instant-là que je ne saurais dire si cela avait eu lieu ou non. Si c'était le cas... s'il y avait une chance que nos pouvoirs soient complémentaires comme mon Yu l'était avec celui d'Hannah... Je ne pus retenir un frisson en repensant à ce jour ou la mort avait failli atteindre notre famille. Ce n'était pas possible ! Non ! Et pourtant...

- "Je..."

Je refrénai mon mouvement de peur en m'adossant contre le comptoir à nouveau, les bras croisés puis je repris en me mordant les lèvres, quelque peu contrarié.

- "Je crois que son pouvoir a touché le mien et vice-versa, je ne sais pas si ce qui m'arrive est dû à une surcharge ou à ça." - Je fronçai les sourcils, elle ne m'en avait pas touché mot mais en même temps au téléphone et pour le peu qu'on se parlait...- "Mais si ça a eu des répercussions sur son pouvoir aussi... J'espère qu'elle peut gérer, je me renseignerai."

Je ne pouvais quand même pas l'ignorer, ignorer ça... Elle s'était occupé de moi, je m'en souvenais. Et puis si c'était une réaction à mon pouvoir, il était normal que je l'aide en guise de réparation. Et... nous étions amis non ? En quelque sorte... Non, elle ne me manquait pas non... Je n'avais pas envie de la revoir...

Je le regardai poser mes lunettes et suivis ses gestes un à un jusqu'à ce qu'il écarte son col pour me montrer sa cicatrice. Etait-ce une marque de confiance à mon égard ? Je savais maintenant ce qui se cachait là, depuis le temps que je me demandais ce qu'il était arrivé... Il aurait pu se démettre l'épaule, se blesser et un tas d'autres choses mais non il s'était pris une balle... et s'était fait raccommodé par la première main venue.

- "Je sais que tu sais.", ai-je répondu, pensif.

En parlant de main je tendis la mienne jusqu'à toucher délicatement la peau indemne autour de la plaie. Non je n'avais aucune envie de lui faire mal.

- "Voilà donc la blessure que tu cachais."

Quand il enchaîna j'étais plus que content d'en être encore à fixer son épaule à nouveau recouverte. J'avais bien entendu un « Yuna » tout à l'heure mais l'Underground ?! Lui avait-elle dit ou l'avait-il déduit ? Que savait-il de Yuna et depuis quand ? Son arrivée m'avait toujours paru étrange... Finalement je relevai les yeux quand il commença à parler de la balle. Il l'avait prise en se battant pour moi ? Il le tuerait celui qui me toucherait ?

- "Je ne sais pas comment tu as pris cette balle et je ne suis pas sûr de vouloir le savoir mais j'espère que tu n'as rien fait d'inconsidéré, je n'ai pas envie de te voi- " -Je pris une inspiration puis continuai – "de te perdre."

Ce n'tait pas toujours facile de dire les choses telles qu'elles étaient quand on s'acharnait à rester loin des autres et à jouer un rôle. Après un temps de pause j'ajoutai avec une mélancolie qu'on retrouvait aussi bien dans ma voix que sur mon visage.

- "Je ne mérite pas que tu me venges Alex, pas si ça doit te coûter la vie."

Mais si un jour il avait besoin d'aide je serais là, il pouvait le lire dans mon regard non ? Je ne désirais pas qu'il meurt et je ne voulais encore moins qu'il meurt par ma faute. Qui avait dit que les liens étaient autant de foyers auxquels se réchauffer ?

Fichtre. J'essuyai la larme qui perlait sur le haut de ma joue avec la paume de ma main puis je pointai un doigt sur le torse d'Alex et le posai sans délicatesse.

- "Tout ça alors que tu as failli mourir toi aussi et que quelque chose me dit que ta situation était moins accidentelle que la mienne. Tu as de la chance que je n'ai plus aucune envie d'élever la voix, toutes ces arguties m'ont vidé."

Et c'était en grande partie vraie, les lumières qui parcouraient mon corps le montraient bien, si elle s'étaient excitées tantôt quand la peur m'avait touché, pour l'heure elles n'étaient plus que vaguement présentes.

J'appréciais les dernières paroles qu'il m'avait offertes, il ne fallait pas croire le contraire, vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Peterson
avatar
Le moins que je puisse dire, c’est que je ne m’attendais pas à son contact. J’ai froncé les sourcils en suivant son geste des yeux. En général… Ce sont les femmes qui m’approchent ! J’ai laissé mon col reprendre sa position contre mon cou et je n’ai pas quitté Matt du regard. Il semblait s’être radouci, peut-être l’avais-je un peu trop secoué ?

Ce n’était pas ce que j’avais voulu, finalement… cependant, il n’a pas non plus cherché à se défiler. Je l’ai laissé faire et parler, à sa guise et j’ai baissé la tête.

« Je n’allais pas mourir, enfin… »

Je me suis frotté un oeil en soupirant et j’ai tourné les talons pour aller retrouver ma bouteille de bière à quelques mètres plus loin sur le comptoir. J’ai bu une gorgée et je me suis hissé sur un tabouret avant de pousser le soupir le plus abyssal qui soit. J’étais tellement fatigué et que Matt s’apaise m’apaisait également. Vous savez ce qui est déplorable ? Que je sois tellement à l’aise avec les femmes et incapable d’exprimer quoi que ce soit face à des hommes. En même temps, autour de moi, à part Matt… Il n’y avait que des femmes. Mais elles, on pouvait les embrasser, leur caresser la joue, passez nos doigts dans leurs cheveux, les couver d’un regard… Prendre un gars dans nos bras fait vite de vous ce que vous n’êtes pas. Et bizarrement… J’aurais eu l’impression de me foutre à poil devant lui.

« Alors toi, tu as le droit de jouer les rebelles au larcin dans les souterrains de la ville, mais moi, j’ai pas le droit de taper sur les doigts des petites frappes des rues sombres ? »

Je l’ai regardé et j’ai souri. Et puis j’ai tapoté le tabouret à côté de moi où s’était assise Angela un peu plus tôt.

« Rassure-toi, je ne l’ai pas prise pour toi personnellement. »

J’aurais aimé lui dire que je l’avais prise parce qu’on m’avait menacé de le trouver pour m’apprendre à jouer les gros durs. Mais le mélo-dramatique, ce n’était pas tout à fait mon style. Alors je lui ai souri et lui ai offert un clin d’oeil.

« Fais pas ton exceptionnel, Bro. » Et puis j’ai repris mon sérieux en jouant avec l’étiquette de ma bouteille. « Tu ne me perdras pas. Je fais attention, qu’est-ce que tu crois. J’aimerais juste que tu fasses un peu plus attention à toi. »

J’ai gardé un temps de silence en l’observant puis j’ai repris.

« Ne te renseigne pas, Matt, parle avec elle. Cette nana s’inquiète pour toi, tu le sais ? T’as peur de quoi… Qu’elle te morde ? » J’ai émis un léger rire avant de le désigner de ma bouteille. « Si tu as ressenti quelque chose de différent toi aussi, alors c’était quoi ? Tu sais ce qu’elle fait, elle ? »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Alex/Angie/Matt] Question pour un champion, chapitre 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse :: "MAGIC ALICE" Bar et Night Club-