2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Alex/Angie] Questions pour la Championne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alex Peterson
avatar
Avril 2075

En semaine, autant dire que le club était très calme. Nous ouvrions plus tard et ça me permettait de me reposer un peu quand je n’étais pas non plus au bar. C’est un de ces soirs où j’ai « convoqué » Angela chez moi. J’ignorais ce que je pouvais faire pour elle mais j’avais eu le temps d’y réfléchir un peu et ma colère s’était apaisée. Je ne voyais pas où nous pouvions discuter tranquillement ailleurs qu’ici. Alors, bien sûr, je ne m’attendais pas à ce que Matt n’esquisse pas un sourire, mais si seulement il savait...

Quoiqu’il en soit, j’avais fini de m’installer. Je m’étais même acheté des livres. J’avais des draps neufs, aussi. Pour le reste, c’était beaucoup de récup, une table en vieux bois de cablage, des étagères avec des caisses de vin, des tabourets sur des fus de bière… C’était plus grand que tout ce que j’avais connu jusqu’ici, la maison de ma mère mise à part. Mais pour la première fois, c’était surtout chez moi. Je m’étais accroché des dessins, des toiles et des peintures de ma soeur et il y avait, bien caché quelque part, une photo de ma femme et de ma fille, où j’étais le seul à la voir.  Ma mère et ma soeur avaient rejoint un aimant sur le frigo.

En fait, je n’avais pas cessé de réfléchir à ce qu’elle m’avait révélé et j’étais toujours profondément en colère, mais j’étais peut-être beaucoup plus enclin à l’écouter maintenant malgré tout. En tout cas, en l’attendant, je m’étais vautré dans mon canapé, un bras derrière la tête à lire un livre que ma soeur m’avait recommandé. Vous savez quoi ? Reprendre le temps de lire, avec une brise de vent par la fenêtre et le rayons de soleil qui tape dans les vitres… Et bien ça ne m’étais jamais arrivé ! J’admets que c’était bien agréable.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il s’était passé quelques jours après que j’aie fait mes révélations à Alex. Quelques jours durant lesquels je le laissai digérer les informations que je lui avais données sans essayer d’aborder de nouveau le sujet avec lui. Pour être honnête, je ne savais pas s’il voulait qu’on en reparle ou non. Il avait très mal pris le fait que je sois devenue candidate. Du coup, je ne savais pas non plus si je voulais en reparler avec lui. On avait beau avoir été à deux doigts de finir dans le même lit, je m’en étais quand même pris plein la tronche quelques minutes avant. Alors je le laissais réfléchir, seul. J’attendais qu’il m’en reparle de lui-même. En espérant qu’il le fasse.

Du coup, quand il me fit savoir qu’il voulait me parler, je savais déjà quel sujet il voulait aborder. Alex ne m’avait jamais demandé de passer chez lui avant le service pour me parler. Jamais. Cela dit, il fallait bien une première fois à tout.

Pendant le reste de l’après-midi, j’avais eu du mal à me concentrer sur mes cours, mon « entrevue » avec Alex monopolisant mes pensées. Et puis le dernier cours s’était terminé, et j’avais foncé au bar aussi vite que possible. Il n’était pas encore l’heure d’ouvrir, Matt, Lexy et Jenna n’étaient pas encore arrivés. Ils n’arriveraient certainement pas avant deux heures d’ailleurs.

Je montai directement à l’étage où Alex avait installé son appartement, sans passer d’abord déposer mon casque et mon sac à dos dans l’arrière-cuisine comme j’en avais l’habitude. Face à la porte, je fermai les yeux, pris une profonde inspiration et frappai trois coups. J’attendis la réponse d’Alex et entrai, refermant la porte derrière moi.

- Tu voulais me voir ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai laissé Angela s'approcher et je me suis redressé, fermant mon livre. J'ai acquiescé et j'ai tapoté le canapé à côté de moi pour qu'elle me rejoigne. Dans un soupir, je lui ai souri et je me suis frotté les mains distraitement.

"Oui... J'ai pas mal repensé à ce que tu m'as dit l'autre jour." Alors qu'elle s'installait, je me suis passé une main sur le visage. "Je ne veux pas m'énerver, je veux pas qu'on se dispute pour ça, je veux juste comprendre. Et si pour ça, je dois te parler de choses dérangeantes alors... Je le ferai. Mais c'est tellement..." Je me suis frotté les yeux en soupirant. "Aberrant, plus j'y pense, moins je comprends ce qui s'est passé, alors. Si tu pouvais juste m'expliquer."

J'ai relevé les eux sur elle. Je n'étais pas foncièrement curieux, j'étais bien plus dérangé que ça. Il y avait une grande différence entre ça et passer au bistouri pour se faire une chirurgie esthétique afin d'obtenir des gros seins qui rentrent même plus dans la main de Hulk.

"Je sais que je ne pose jamais de questions, que je n'arrête pas de dire que... si on veut me parler, on me parle. Mais tu es venue pour ça et je ne peux pas non plus rester insensible, il ne s'agit pas que de toi là-dedans. Beaucoup de personnes ignorent encore que devenir Positif, c'est possible quand on est Négatif. Tu imagines ce qui se passerait si toute la planète était au courant ? Ces tests que certains laboratoires font, c'est... Malsain. Tu comprends ce que je veux dire ? Je peux pas rester là à attendre que tu viennes m'en parler de toi-même, c'est trop gros, Angie. Avec quel diable tu as passé un pacte, c'est qui ce type et d'où il sort ? Je veux dire... On devient pas Candidat comme ça d'un claquement de doigts."

Direct dans le vif du sujet.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C’était la première fois que je venais chez lui depuis qu’il avait fait des travaux. Et c’était chouette, vraiment. J’allais lui en faire la remarque, mais il ne m’en laissa pas le temps. Mon sourire se dissipa légèrement tandis que je posais mes affaires dans un coin, près de la porte et que je rejoignais Alex sur le canapé.

Je relevai les yeux sur lui tandis qu’il se mettait à parler. Se disputer, je n’en avais pas non plus la moindre envie. Et quelque chose me disait qu’il ne tiendrait qu’à moi que nous restions calmes. J’acquiesçai doucement, consciente que me retenir pourrait être difficile, mais j’étais prête à faire cet effort. Il s’agissait d’Alex. Et du bar.

Je détachai mon regard d’Alex et me laissai aller contre le dossier du canapé.

- Il s’appelle Garin. Mais je crois que ce n’est pas son vrai nom.

En fait j’en étais sûre. Mais c’était le genre d’informations qui ne m’appartenaient pas et que je ne pouvais pas donner sans son accord.

- C’est un candidat lui aussi. Je l’ai rencontré un peu avant que je commence à travailler ici, dans un immeuble désaffecté de la ville basse.

Ok, c’était pas le genre de truc qu’allait rassurer Alex ça…

- On a… je dirais pas qu’on a sympathisé tout de suite parce que c’était plutôt tendu comme rencontre, ça l’est d’ailleurs toujours un peu aujourd’hui. On peut s’entendre à merveille et puis se sauter à la gorge deux minutes après. Bref… Je ne connais pas grand-chose de son passé, je crois qu’il ne tient pas à ce que j’en sache trop…

Est-ce que j’étais en plus en train de dire à Alex que j’avais mis mon destin, ma vie-même, entre les mains d’un type que je connaissais à peine ?

- Mais, on a pas mal discuté quand même, de choses qu’on ne dit généralement pas aux autres. Je ne sais pas comment c’est venu, mais je crois qu’il me fait confiance et c’est réciproque.

Euh, j’avais bien dit que je ne voulais pas qu’il s’énerve et que je voulais éviter qu’on se dispute non ? Ouais… Pas sûr que ça marche. Je baissai la tête et me mordis la lèvre inférieure, consciente que ces révélations, quand bien même c’était la vérité, ça n’était certainement pas le genre de choses qu’Alex aurait aimé entendre. Disons qu’au lieu d’améliorer les choses, ça ne ferait certainement qu’aggraver mon cas.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je n'ai rien dit. Etonnant, non ? Je l'ai écoutée, sans rien dire, acquiesçant doucement. Je me suis souvent mordu la langue, la jugeant parfaitement imprudente. Elle me faisait l'effet d'Icare qui avait cherché à voler avant de se brûler les ailes. J'ai conservé mon regard noir, mais je n'ai rien dit. J'ai joué avec mes lèvres et au bout d'un moment, je me suis passé un index sur le nez avant de reprendre, très calmement.

"D'accord... Donc si je résume. Tu as rencontré un Candidat..." J'ai levé la main. "...avant moi..." J'ai haussé les sourcils en relevant les yeux sur elle. "...dont tu ne sais rien. Admettons que je mette ça sur le compte de ta naïveté légendaire et de ta forte capacité à être où il ne le faut pas, quand il ne le faut pas... Ensuite ?"

J'ai froncé les sourcils et j'ai croisé les bras sur mes genoux pour l'écouter. J'ai inspiré un grand coup, ça risquait d'être un peu long, en fait.

"Je veux dire que aussi con qu'il a l'air, il ne t'a pas balancée chez les chinois sans raison. Je sais qu'il y a des collabos du côté des Candidats, mais j'ai encore envie de croire qu'ils sont simplement corrompus avec un lavage de cerveau. Une seconde..."

Je m'attendais à ce qu'à un moment donné, elle me pose elle-même des questions. J'ai réalisé que jusque là, tout ce qu'elle me demandait, c'était... J'ai lentement ouvert la bouche.

"Un jour, tu m'as demandé..." Je crois que le souffle m'a manqué quand j'ai reconstruit le puzzle peu à peu. "Depuis tout ce temps ?!"

Mes eux se sont arrondis... Dans mon souvenir, je lui avais conseillé de foncer.

"Tu as suivi MON conseil pour ça ?!"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je grimaçai tandis qu’il résumait la situation avec assez de pertinence. Bon, évidemment, ce n’était qu’un résumé, dans la réalité, les choses étaient un peu plus complexes que ça. Et puis il se mit à parler de Garin d’une façon… qui montrait clairement ce qu’il pensait de lui. Et je grimaçai de plus belle, parce qu’une fois encore, il n’avait qu’une facette des choses.

Je levai la main pour l’interrompre, sauf qu’au même moment, quelque chose sembla lui revenir en mémoire. Je fronçai les sourcils, essayant de me rappeler de quoi il parlait. Je n’avais même pas fait le lien auparavant. Ma conversation avec Alex s’était passée des mois avant que Garin ne m’emmène en Colombie. Je l’avais remisée dans un coin de ma tête, un peu oubliée, même.

- En fait… oui et non, je voulais pas le suivre au départ, mais Garin m'a convaincue. Mais je vais y revenir.

Il m’avait quand même demandé la suite de l’histoire avant d’avoir son flash non ?

- Quand j’ai rencontré Garin, il s’est rendu compte au bout de quelques minutes que j'étais malade. Et il s’est mis à décrypter mon comportement d’une façon… qui ne correspondait pas tellement à ma façon de voir les choses. Il était en lien avec des scientifiques et il m’a promis qu’il leur parlerait de moi. Je ne sais pas pourquoi, je crois qu’il avait l’impression que je gâchais le temps qu’il me restait et… c’était comme s’il voulait m’aider. Bref, j’ai accepté pour qu’il me foute la paix. Et je n’ai plus entendu parler de lui pendant plusieurs mois.

La suite de l’histoire n’allait pas non plus rassurer Alex, mais puisque j’étais lancée à tout lui dire (d’ailleurs, je l’étais bien, vous avez vu comme j’étais devenue bavarde ?) autant continuer.

- Je l’ai retrouvé en septembre, à moitié mort entre deux poubelles. Tu te souviens du soir où j’ai reçu un appel et que je suis partie précipitamment en plein service ? C’était pour lui. Mais c’est pas là qu’il m’a fait entrer en contact avec les Chinois. C'était en décembre. Les scientifiques qu’il avait contactés disaient avoir une solution pour moi et voulaient me voir. J’ai refusé net au départ. Tu sais, j’ai suivi tellement de traitements soit disant miraculeux, j’en avais vraiment marre. Garin s’est énervé, a insisté, et j’ai fini par céder. Mais il ne savait pas que les Chinois avaient l’intention de m’exposer. En fait, il ne savait pas que je possédais l’anomalie. Je ne le savais pas moi-même. Quand il a compris ce que les Chinois voulaient faire, il… disons que je ne l’avais jamais vu à ce point en colère.  

Je baissai la tête et me mis à jouer avec la fermeture de mon sweatshirt.

- Je n’ai jamais vraiment su pourquoi il tenait tant à m’aider. Quand je lui ai posé la question, il m’a répondu qu’il me l’avait promis et qu’il tenait ses promesses.

Je me redressai alors brusquement et fixai un point invisible devant moi, fronçant les sourcils.

- Mais attends, je crois que… il avait conclu un marché avec les Chinois. Je crois qu’ils attendaient quelque chose de lui, mais la condition pour qu’il accepte, c’était qu’ils me guérissent.

Je secouai la tête, pas vraiment sûre de moi.

- Enfin… je crois que c’était un truc dans le genre…


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Un poing devant la bouche - pour me forcer à me taire - je l’ai écoutée jusqu’au bout sans rien dire, les dents se serrant de plus en plus. Donc, l’autre tête de noeuds l’avaient exposée (Yu ou pas), et s’était en prime servie d’elle pour jouer avec va savoir quoi. Il me fallait rester calme. J’ai pincé les lèvres et mon poing s’est resserré sous mon nez. Je ne l’ai pas quittée des yeux mais mon regard devait en dire long sur ce que je pensais. J’ai attendu, encore, un long moment, emmagasinant chacune de ses paroles. Au bout d’un moment, j’ai fermé les paupières et j’ai soupiré.

« On s’en fout pourquoi il l’a fait, Angela. Il s’est servi de toi pour je ne sais quelle Vendetta, et ça a l’air de te ravir. » J’ai rouvert les yeux sur elle et j’ai enfin baissé mon poing de devant mon nez et ma bouche. Je me suis finalement éclairci la gorge pour continuer. « Le fait même que tu n’aies pas les réponses à toutes ces questions que tu te poses montre à quel point tu as été stupide. » J’ai levé une main pour qu’elle me laisse finir. « Tu joues avec ta vie et tu n’en as aucunement conscience et ça c’est grave. Tu as l’air de ne pas avoir vécu quelque chose de traumatisant, c’est bien mais le fait que ton pote ait eu la même réaction que moi veut dire qu’il n’a sûrement pas eu ta chance. » Ni la mienne. « Ca ne te fait pas réfléchir ? » J’ai cligné des paupières en penchant légèrement la tête. Je n’avais pas haussé le ton une seule fois, j’étais même relativement calme. Peut-être un peu trop. Mais j’étais quelqu’un de calme, à la base. J’ai soupiré et j’ai secoué la tête brièvement.

« Quoi d’autre ? Je sais, je pose beaucoup de questions mais je veux pouvoir reconnaître un truc louche s’il s’en présente un à la porte du bar, tu comprends ? Parle-moi de ton pouvoir. C’est par le contact, tu m’as dit, un truc viral, quelque chose comme ça. Déjà avec moi, tu es tranquille, je ne suis pas malade. Et toi non plus, donc ? Comment ça marche ? »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Quoi ? je… Non !

Comment ça j’avais l’air ravie ? Non pas plus que ça. Enfin, quand on voyait les choses sous le même angle qu’Alex, non, franchement, ça ne me plaisait pas. Mais j’avais du mal à croire qu’il ait pu avoir raison. Je veux dire… pourquoi Garin se serait-il servi de moi ? Qu’est-ce que j’avais à apporter, moi dans l’histoire ? Que dalle, c’était même pas sûr que j’y survive à cette exposition, je le savais bien quand j’ai pris ma décision. Et puis… j’avais aidé Garin. Je l’avais ramené à la maison, je l’avais hébergé le temps qu’il se remette, qu’il se fabrique une nouvelle identité, qu’il prenne un nouveau départ. Non, il ne s’était pas servi de moi, c’était inconcevable. Il voulait juste m’aider, me rendre la pareil. Un deal genre « tu sauves ma vie, je sauve la tienne ».

Mais je laissai Alex continuer. Je n’aurais même pas cherché à l’interrompre quand il leva la main pour m’empêcher de le faire. En réalité j’étais… mal. Oui, j’avais baissé la tête et je triturais nerveusement ma fermeture. Je ne regrettais pas ce que j’avais fait. De mon point de vue, ça m’avait quand même sauvé la vie. Et je pouvais utiliser mon pouvoir pour aider les autres. Mais les remontrances d’Alex me faisaient me sentir coupable. Je relevai les jambes pour serrer mes genoux contre moi, me tassant sur moi-même.

- Je ne sais pas encore. Je sais juste que quand je touche quelqu’un, je visualise son organisme. Et si mon pouvoir détecte un virus, il se concentre dessus jusqu’à l’absorber entièrement. En fait, je crois qu’il transfère le virus en question de l’organisme de la personne au mien. La personne est guérie mais du coup, c’est moi qui suis malade. Mais il semblerait que je puisse me débarrasser du virus en le rejetant dans l’organisme d’un animal. Mais tout ça se fait sans que je puisse avoir le moindre contrôle dessus. Pour l’instant, je ne guéris que des petits virus. Si je tombe sur des virus plus importants, mon pouvoir m’épuise à essayer de l’absorber et je perds connaissance.

Je serrai un peu plus mes genoux contre moi et posai mon menton dessus.

- S’il arrivait un truc louche au bar, ça serait de ma faute hein ? Il vaudrait peut-être mieux que je m’en aille.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je n’avais pas vraiment voulu lui faire peur. Mais j’étais content qu’elle prenne un peu conscience qu’il ne s’agissait pas seulement de sauver sa propre vie. Je ne comprendrai probablement pas son geste que je jugeais malgré moi égoïste. Une part de moi la voyait comme une Wanabe, de ceux, si j’ose dire, qui ne méritaient pas leur pouvoir. En prime, celui-ci semblait lui avoir sauvé la vie, la belle aubaine. Mais je n’aurais pas fait l’affront de dire à Angela ce que je pensais réellement, qui était passablement élitiste.

« Non, bien sûr que non. Je fais déjà attention pour deux. Je suis Candidat aussi, avant toi, je te rappelle. J’ai pas besoin de toi pour regarder au-dessus de mon épaule, mais c’est mieux si je sais que je dois aussi regarder à gauche en plus de la droite. Si tout ce que tu me dis est juste, alors je doute qu’ils en aient fini avec toi. C’est récent, ton pouvoir apprend à se développer et toi, tu apprends à le connaître. Si ce qu’ils t’ont dit est vrai… Peut-être que oui, alors Yu peut sauver des vies. Je suis contre ce principe de petite armée biologique mais je suis qu’un barman, je peux pas non plus sauver le monde. »

Mon escale par le gang me l’avait bien rappelé. J’avais oublié ce que ça faisait de prendre des coups, ça ne m’a pas fait de mal. J’ai inspiré profondément en haussant les sourcils et j’ai posé les mains sur mes cuisses.

« Et fort heureusement, tu n’en es pas non plus le centre, ma chère amie. »

Je me suis levé et j’ai marché jusqu’au mini frigo pour en sortir deux bières et je lui en ai tendu une.

« Bois. C’est l’une des seules choses de ta vie qui ne changeront pas, alors savoure. »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je n’avais aucune envie de quitter le bar. Pas maintenant, j’aimais cet endroit. J’aimais les gens que j’y avais rencontrés. Je m’y sentais bien. Non, je ne voulais pas partir. Ici, j’ai réussi à me poser, pour un moment. Et j’avais petit à petit commencé à me trouver un équilibre. Je savais que ça ne serait pas définitif, que quand j’aurais terminé mes études, je trouverai un boulot qui correspondrait mieux à mes compétences. Le boulot dont je rêvais. Mais je savais qu’à ce moment-là, il me serait difficile de partir. Je ne me voyais pas dire adieu à Matt, Lexy, Jenna. Et Alex. Je crois que de tous mes collègues c’était peut-être celui dont je me sentais le plus proche. En même temps, j’avais évité de confier quoique ce soit à qui que ce soit d’autre que lui.

Je ne voulais pas quitter le bar. Mais je ne voulais pas non plus que mes choix entrainent des changements irrémédiables. J’avais déjà bien assez peur qu’ils m’éloignent d’Alex. Je ne voulais pas apporter des ennuis à mes collègues. Je ne voulais pas que le bar ait à subir des mes actes. Mais je ne voulais pas partir.

Alors quand Alex me répondit par la négative, je me sentis soulagée. Je tendis la main pour attraper la bière qu’il me tendait et murmurai un remerciement. Néanmoins, je ne la portai pas tout de suite à mes lèvres. Je passai quelques secondes à maltraiter l’étiquette de la bouteille, réfléchissant à ce qu’allait devenir ma vie à présent. Depuis décembre, elle n’avait pas tellement changé. Il me semblait qu’elle s’était améliorée cependant. J’avais repris mes études, j’avais de nouveau la possibilité de faire des projets. Mais je vivais toujours avec mon frère, je travaillais toujours au bar…

- Tu sais, c’était pas un truc dont je rêvais. Oui, bien sûr, je me suis souvent demandé quel effet ça ferait d’avoir un pouvoir et de l’utiliser pour aider les autres. Mais j’ai jamais vraiment voulu être candidate ou positive.

Tout en parlant, je continuais à arracher l’étiquette de ma bière, laquelle se détachait de plus en plus de la bouteille.

- Mais j’avais promis de tout faire pour survivre le plus longtemps possible. Et c’était la dernière chance que j’avais. Je ne pouvais pas la laisser passer. Je ne pouvais pas trahir cette promesse.

Je ne m’attendais pas à ce qu’Alex comprenne. En fait, je m’étais contentée de dire à haute voix ce que je pensais, sans vraiment m’en rendre compte. Je finis par laisser mon étiquette tranquille et relevai les yeux vers Alex.

- Tu crois qu’il pourrait évoluer jusqu’où, mon pouvoir ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
« Une promesse ? Faite à toi-même ? »

Sans toutes les infos - si toutefois il y en avait plus - ça me semblait tellement absurde que je m’en voulais de ne pas être plus tolérant. C’était aussi pour ça que je ne posais jamais aucune question. Quand on commençais à découvrir les autres, c’était la porte ouverte à des choses qu’on était susceptibles de ne pas aimer. J’en savais quelque chose, moi qui gardais jalousement mes secrets.

Quoi qu’il en soit, j’ai secoué la tête. Je me suis laissé retomber dans le fond du canapé et j’ai levé une jambe pour appuyer mon pied contre la petite table. J’ai haussé les épaules avec une légère moue.

« Je ne suis pas un spécialiste, Angie. Je ne connais pas beaucoup de Candidats et je t’avouerais que je ne me suis pas énormément documenté. » J’ai inspiré profondément en réfléchissant. « Je ne sais pas ça, c’est comme un nouveau né, tu ne sais pas à quoi il ressemblera dans 10 ans, ni dans 50. C’est la surprise. Ca évoluera en son temps. Peut-être que viendra un moment, ça ne se contentera plus de virus. »

Mon pouvoir n’évoluait pas en ce qui me concernait. J’étais tellement pas la bonne personne pour répondre à Angela que je m’en sentais désolé. Et en même temps, je ne voulais pas savoir comment Matt aurait réagi. Je me souvenais encore de sa façon de réagir quand je lui avais seulement demandé ce qu’il était.

« Tu vas devoir attendre. » J’ai tendu le goulot de ma bière vers le sien. « A la tienne. » Et je l’ai portée à mes lèvres. « J’ai testé le mien pendant longtemps avant de le comprendre. » Rien qu’à ce souvenir, j’ai senti des rhumatisme dans mes bras… Et mon épaule. « Tes chinois peuvent pas t’aider pour ça ? Tu dois être un sacré élément pour eux, je doute qu’ils te laissent tranquille à ce point là. Tu les vois souvent ? »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Non, à un ami.

J’allais ajouter que selon moi, les promesses qu’on se faisait à soi-même, on ne les respectait jamais. Enfin, en ce qui me concernait en tous cas. Peut-être qu’Alex s’en était faite et qu’il arrivait à les tenir, lui. En attendant, je savais pertinemment que si je m’étais faite cette promesse là à moi-même, je ne l’aurais pas tenue.

Et puis j’écoutai Alex me faire part de son ignorance. D’un côté, ça ne me surprenait pas qu’il ne puisse pas répondre à ce genre de question, il avait raison, comment pouvait-on prévoir quelque chose d’aussi aléatoire que ça ? Mais j’étais un peu déçue quand même. J’avais espéré, un peu follement oui, je le reconnais, qu’Alex aurait pu répondre à ces questions. Je veux dire, il avait de l’expérience en tant que candidat, il savait de quoi il parlait non ?

Je trinquai avec lui, perdue dans mes pensées. Réfléchissant à ce que pourrait devenir mon pouvoir. Pour l’instant, je ne soignais que de petits virus, mais il pouvait prendre plusieurs directions différentes.

La voix d’Alex me tira de mes pensées et je relevai les yeux sur lui.

- Les Chinois ? Je les vois une fois par mois à peu près. Enfin, un seul d’entre eux. Il s’intéresse surtout à voir l’évolution de la tumeur par rapport à Yu. Quand ils m’ont exposée, Yu a fait comme une espèce de bouclier autour de la tumeur, elle est toujours là, mais elle ne fait plus de dégâts. Il m’examine régulièrement pour voir si le bouclier est toujours efficace. Je lui pose des questions, bien sûr, mais je n’aime pas sa façon de répondre. C’est un scientifique, qui s’intéresse à un cas, pas à une personne. Et il y a des choses dont je préfère te parler à toi plutôt qu’à lui.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai eu un rire. Vraiment ? J'aurais aimé qu'elle ait un meilleur timing. J'ai tourné les yeux vers elle, réfléchissant sans m'arrêter. Elle semblait être médicalement suivie mais pas véritablement en savoir plus sur celui qui s'occupait d'elle. Un scientifique, chinois, qui cherchait un remède, via Yu, contre les maladies incurables depuis des siècles...

"Okay..." J'ai reniflé, les yeux sur ma bouteille. Si elle voulait me parler, alors parlons. "J'ai encore une question pour toi, mais je pense que ce sera la dernière..." Pour le reste, je me débrouillerais. Elle n'aurait pas besoin de savoir que je chercherais moi-même à savoir. "Tu as fait une promesse à un ami de survivre et je vais te paraître odieux et détestable mais tu peux me dire pourquoi ?" J'ai reporté mon regard sur elle et je me suis redressé, les coudes sur les genoux avec ma bière dans une main. "Je veux dire, si tu dois rester dans ce monde, c'est que tu as une raison de te battre." Je me suis désigné d'un index. "J'ai quatre raisons de me battre. Si je dois vivre, c'est pour ça et c'est un combat de tous les jours. Je suis pas normal, je suis pas né normal, je n'aurai jamais une vie normale peu importe les apparences. Quitte à être différent, autant faire une différence dans le monde. Tu es née normale, tu as grandi normale et tu as décidé de changer ton destin, tu as forcément une cause à combattre, d'autant plus si elle n'est pas personnelle."

Je voulais qu'elle se pose les bonnes questions, je voulais croire qu'elle n'était pas aussi naïve et ignorante qu'elle avait l'air de l'être, qu'elle poursuivait un but plus louable que le simple fait de rester en vie. A quoi ça servait de déjouer le destin et de continuer de vivre si c'était simplement pour voir la couleur des arbres changer au fil des saisons.

"Je me fiche de savoir ce que c'est... Mais si tu me dis que tu as un but alors ça m'aiderait à ne pas te regarder comme je le fais en ce moment, en ayant l'impression que tout ce qu'on fait depuis des années, ça ne sert strictement à rien si des gens comme toi sautent à pieds joints là-dedans sans réfléchir."

Lexy se battait, Yuna se battait, Matt se battait... Même ma soeur se battait, maintenant. J'avais un défaut pour certaines personnes : j'étais exigeant et intransigeant. Parce que je mettais ma propre vie en danger pour celle des autres, j'en attendais autant des autres. Parce que je voulais un monde meilleur et que je refusais de voir les choses autrement. Je pouvais paraître buté, élitiste, dominant, même, mais les règles de l'ancien monde ne s'appliquaient plus, dans le nôtre. Monde auquel Angela appartenait maintenant par la force des choses.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Pourquoi ? Cette question me sembla facile, au départ. Une première réponse me vint très rapidement. Parce qu’il me l’avait demandé. Peter avait senti, à un moment donné, que j’étais prête à baisser les bras, à cesser de me battre. Alors il m’avait fait promettre de continuer, de survivre le plus longtemps possible. Je l’avais fait pour le rassurer au départ. Et puis, avec le temps, quand je recevais des mauvaises nouvelles ou que j’étais prête à tout arrêter encore une fois, je m’accrochais à cette promesse.

Mais la question d’Alex n’attendait pas ce genre de réponse. Je le compris tandis qu’il continuait à parler.

- Une raison de me battre ?

Je secouai la tête. J’en avais plusieurs même. Des combats que j’avais déjà commencés, certains que j’avais laissé tomber un temps à cause de la maladie, d’autres pour lesquels j’étais paumée, ne sachant pas trop comment m’y prendre. Mais j’en avais plusieurs oui.

- Evidemment que j’en ai. On a tous une raison de se battre. Seulement les raisons de certains semblent totalement dérisoires aux yeux des autres. Qui me dit que les miennes te satisferont ?

Je me redressai légèrement et plantai mon regard dans celui d’Alex.

- Qui te dit que ce n’était pas ça, justement, mon destin ? Avant de tomber malade, j’étudiais déjà la microbiologie. Je voulais travailler dans des laboratoires pharmaceutiques, contribuer à la recherche médicale, essayer de développer de nouveaux traitements, plus efficaces. Il y a encore des tas de maladies qu’on est incapables de guérir. Et j’étais douée pour ça. Je n’aurais eu aucune difficulté à trouver un poste dans un grand laboratoire de recherches après avoir terminé mon doctorat. En devenant candidate, non seulement j’ai pu reprendre mes études, mais en plus, il se trouve que mon pouvoir pourra peut-être m’aider à ça ! Alors oui, c’est vrai, ça aurait pu ne pas marcher. Mais à ce qu’ils m’ont dit, ils n’avaient encore jamais essayé de soigner quelqu’un possédant l’anomalie génétique. Même si j’étais morte là-bas, ça leur aurait au moins permis d’avancer. Je n’avais plus rien à perdre, Alex. Alors quitte à mourir, autant que ça serve à quelqu’un, non ?

Je secouai la tête et me laissai retomber contre le dossier du canapé avec un léger rire.

- Je dois te paraître prétentieuse hein. Mais imagine, que je finisse par trouver quelque chose. Tu continueras toujours à me regarder comme ça ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Très honnêtement, j'ai cru rêver. En fait, je réalisais à quel point nous étions différents, avec des points de vue différents. Je me découvrais également une certaine intolérance, qui ne me plaisait que très peu. Je crois que j'étais capable de comprendre beaucoup de choses et de gérer et endurer énormément d'autres choses. Mais c'était comme si Angela me disait qu'elle avait fait ça parce qu'elle s'ennuyait, j'ai eu la même impression. Ce n'était pas plus plaisant. Alors j'ai ri.

Je me suis passé une main sur les lèvres et je me suis laissé retomber dans le canapé avec ma bière sur le ventre. En fait, j'ai presque cru à une blague et j'ai acquiescé.

"Dans l'hypothèse où, dans un futur hypothétique, tu arriverais, probablement, à trouver un remède à quelque chose, qui sait, tu serais peut-être l'héroïne du jour si tu restais en vie."

Je n'étais pas réglo, je ne devrais pas réagir ainsi mais comprenez-moi. Même si Lexy avait - ou non - des pouvoirs, ce qu'elle faisait changeait quelque chose pour beaucoup de personnes. Matt et Yuna, même si nous ne pensions pas tout à fait la même chose, agissait pour le bien entier de la ville. Pour ma part, ma dimension dépassait la ville pour rejoindre quelque chose de plus mondial. J'étais parfois un peu utopiste. Mais nous faisions quelque chose de concret, nous avions déjà des résultats. Un sourire aux lèvres, à défaut d'intéresser Angela, j'ai été un peu mesquin. Sans être en colère, j'ai parlé d'une voix basse et un peu rauque, pensif.

"En février quand vous ne m'avez pas vu pendant une semaine... Jenna savait où j'étais." Qui que fut Angela, je ne serais pas celui qui dévoilerait la véritablement identité de Yuna. "C'est moi qui l'aie appelée. Du moins, j'ai demandé à ma soeur de le faire parce que je n'étais pas en état." Je me suis gratté brièvement le nez avant de m'éclaircir la gorge. "J'ai entendu parler d'un gang Pro-Négatifs. Le genre de personnes qui mettent le feu aux poudres pendant les émeutes. Je t'épargne les détails de ce qu'ils font aux Positifs quand ils en chopent un. Comme tu le sais, j'ai des contacts un peu partout en ville et je trouve ça très bien que ça ne t'intéresse pas, je n'ai pas besoin d'en dire plus. Mais personne ne savait où trouver celui-ci alors je me suis fait connaître et puis je me suis laissé prendre. J'ai eu moins de chance que je le pensais. Je m'en suis sorti, je ne sais pas trop comment mais j'ai bien failli y passer. J'ai pris une balle dans la bataille mais là, j'ai eu de la chance. Ce gang n'existe plus."

J'ai relevé les yeux sur elle, sans avoir quitté mon sourire. Angela vivait dans un monde bien éloigné du mien.

"Ce n'est pas grâce à moi mais j'ai joué ma part dans l'affaire. On vit dans un monde où le futur, c'est de l'abstrait parce que ce qui compte, c'est ce qu'on fait maintenant. Je ne fonctionne pas à l'hypothèse. Et je ne vais pas attendre qu'une laborantine trouve un truc miracle dans 20 ans pour sauver ma peau. Je comprends que pour toi, ça demande du temps, mais je ne peux juste pas vivre comme ça."

J'ai haussé les épaules. J'étais presque désolé de lui infliger une telle réalité. Presque.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’écarquillai les yeux tout en le fixant. J’étais totalement éberluée. Je n’aurais jamais cru qu’Alex puisse un jour réagir de cette façon. Il se marrait ? Je venais de lui expliquer que tout cela pouvait peut-être me permettre d’améliorer un peu le monde (alors oui, seulement au niveau médical, excusez-moi de ne pas voir plus grand) et lui, il se marrait ? Il piétinait allègrement mes rêves, il…

Je n’avais pas besoin d’en entendre plus pour prendre conscience de l’écart entre nous. Il ne me comprendrait jamais. Il ne comprendrait jamais mes raisons. Je ne m’étais pas trompée en disant que les bonnes raisons de certains sont de la simple pacotille pour d’autres. Mais je ne pensais avoir juste à ce point. Pas avec Alex. Et non seulement il ne me comprenait pas, mais il me considérait comme… comme quoi au juste ? Je n’étais pas dans sa tête, je ne savais pas ce qu’il en pensait réellement. Mais manifestement, je n’en valais pas la peine, et ça peu importe le bien que je pourrais faire, maintenant ou dans l’avenir.

J’avais plusieurs sentiments qui bouillonnaient en moins à cet instant, des sentiments contradictoires. Je voulais exploser, lui répondre, lui renvoyer dans la tronche, je ne sais pas quoi, mais quelque chose de blessant, qui lui ferait aussi mal que ce qu’il me faisait à moi. Et en même temps, je voulais trouver un moyen de l’apaiser, je ne voulais pas qu’on se dispute encore, je ne voulais pas que ça nous éloigne l’un de l’autre. Je voulais retrouver ce petit moment de complicité qu’on avait eu l’autre soir, avant l’intervention de Matt. Je voulais lui mettre une arme entre les mains et lui dire de frapper, puisque selon lui j’aurais mieux fait de me laisser mourir, le résultat aurait été le même. Je voulais craquer, qu’il me prenne dans ses bras et qu’il me dise tout irait bien, qu’il changerait d’avis avec le temps. Et je voulais m’enfuir, disparaitre, ne plus jamais revenir, pour ne plus jamais voir ce regard.

Au lieu de tout cela, je finis par poser ma bière à peine entamée sur la table basse et me levai pour aller me placer face à la fenêtre. On ne pouvait pas dire que la vue était exceptionnelle, mais en ça, je ressemblais un peu à mon frère. Quand nous ne savions pas comment réagir, nous regardions par la fenêtre, comme si ce qu’il se passait dehors pouvait nous aider à prendre une décision.

- De toute façon, quoi que je dise, quoi que je fasse, même si je décide d’agir vraiment, de faire quelque chose qui soit utile dès maintenant, ton opinion ne changera pas. Pour toi, je resterai toujours une idiote qui aurait mieux fait de mourir plutôt qu’être candidate.

J’aurais mieux fait de partir, de sortir de cet appartement. Qui sait, de quitter le bar et de disparaitre de la vie d’Alex même. Mais mes pieds refusèrent de bouger. Je posai mon front contre la fenêtre et secouai la tête, essayant de ravaler les larmes qui me venait. Il était hors de question que je craque cette fois.

- J’aurais tant aimé que tu ne penses pas ça de moi, que ça ne nous éloigne pas.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je n'ai même pas réagi. J'ai regardé ma bière et je me suis perdu dans mes pensées. Je n'ai même pas perdu mon sourire. Pour tout un tas de raisons. En fait, il s'est même élargi, ne me demandez surtout pas pourquoi. J'étais fier de ce que j'étais devenu, fier de ce que je faisais et comment. Mais à la base, on ne m'avait pas donné le choix. J'avais joué avec les cartes qu'on m'avait distribuées, et je ne m'en plaignais pas, au contraire, je faisais avec et du mieux que je pouvais, n'est-ce pas ? Angela voulait aider le monde avec des incertitudes et un incolore espoir. Pas que je la blâmais réellement mais je n'allais pas faire une entorse à toute l'opinion que j'avais de notre monde actuel - dans lequel j'évoluais depuis bien plus longtemps qu'elle - simplement pour lui faire plaisir.

Cette fois, qu'elle pleure ne changerait rien. Avant de vouloir faire quelque chose pour le monde, je m'occupais de ceux qui m'entouraient. Commencer petit m'avait aidé à grandir. J'étais devenu fou attaché à cette pièce parce qu'on avait menacé ma famille et mes amis. Elle y compris.

"J'aurais préféré mourir que de devenir Candidat."

Lentement, je me suis à nouveau redressé et dans un coup sec, j'ai reposé la bouteille sur la table et j'ai relevé les yeux sur elle comme pour lui dire "Au cas où ça t'intéresserait."

"Je suis désolé, Angela."

J'avais bien plus important que me soucier de ce que mon opinion lui faisait ou non. Malheureusement.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Je sais. Et ce quelles que soient les circonstances de ta mort hein ?

Je décollai mon front de la vitre. Non, je ne craquerai pas, les larmes se faisaient déjà moins pressantes de toute façon. C’était rassurant de savoir que j’arrivais au moins à contrôler ça.

- C’est probablement ce que j’aurais dû faire aussi. Mais je n’aurais pas attendu que la mort vienne me prendre.

Je pris une profonde inspiration et me retournai vers Alex.

- Mais ce n’est pas ce que j’ai fait. Et quoique tu puisses en dire, on ne reviendra pas en arrière. Tu as réussi à me faire culpabiliser, mais si c’était à refaire, je le referai. Je ne sauve peut-être pas le monde maintenant, comme toi, mais je sais que tout ce que je ferai à partir de maintenant pourra contribuer à sauver des gens plus tard. On n’agit pas sur la même durée, mais on agit dans le même sens. Et mes résultats ne serviront à rien sans les tiens. Et inversement.

Je croisai les bras et m’efforçai de poser un regard neutre sur Alex. Cela me faisait mal de lui parler comme ça, de le regarder comme ça parce que, oui vous le savez déjà, j’appréciais vraiment beaucoup Alex. Attendez pourquoi vous croyez que j’avais du mal à lui résister l’autre soir ?

- Alors est-ce que tu vas m’aider ou est-ce que je dois t’oublier et me tourner entièrement vers Garin ou le Chinois ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Chaque fois que j'ai pensé me lever pour m'énerver et probablement dire un nombre incalculable de choses désagréables, m'énerver, l'assassiner... J'ai réussi, par je ne sais quel miracle, à ne pas ouvrir la bouche. Néanmoins, ma respiration s'est accélérée et mon regard s'est assombris. J'avais tellement l'impression de parler dans le vent qu'il m'a semblé que la seule solution pour qu'elle m'entende, serait de lui larguer une bombe digne d'Hiroshima sur la tête. Mais je n'avais pas envie de l'assommer, ni de lui faire le plaisir de lui fournir des informations sur moi qui visiblement ne l'intéressaient pas. La culpabiliser plus serait probablement plus efficace car elle se sentirait concernée, mais ce ne serait pas forcément très représentatif de la vérité.

Je me suis levé et j'ai marché jusqu'à elle en silence. J'ai arrêté de jouer, j'ai planté mes yeux dans les siens et j'ai légèrement penché le visage sur le sien. Loin de moi l'envie de l'embrasser, cette fois, ni de me montrer doux. Si elle voulait me défier, grand bien lui fasse. Je l'avais écoutée, j'avais posé toutes les questions, j'avais été curieux, j'avais au moins eu le mérite d'essayer de la comprendre mais elle faisait tout pour que je m'en prenne à elle. Je commençais à croire qu'elle le faisait exprès. D'une voix grave, ouvrant à peine les lèvres pour parler, je l'ai surplombée. Il fallait qu'elle comprenne que ce monde dans lequel elle se sentait si forte, si dominante, si justifiée... N'en était rien.

Paradoxalement, mon visage était si neutre, mais fermé comme une huitre. Je l’ai toisée. Longuement, sans rien dire. J’ai plus relevé du défi que de l’avertissement. Je n’étais pas quelqu’un de méchant, sinon je lui aurais déjà mis le nez dedans, mais j’avais un peu plus de respect que ça. Je voulais être quelqu’un de bien, qu’on se souvienne de moi comme ça, même si cela devait m’épuiser à la tâche. Au moins, on ne pourrait rien me reprocher. Je me suis approché d’elle jusqu’à ce qu’elle songe à faire un seul pas en arrière et que son dos retrouve la grande baie vitrée dans son dos.

« Tu fais comme tous les Candidats de la planète : tu te démerdes jusqu’à comprendre parce que personne peut le faire pour toi sans savoir ce qui se passe dans ta tronche. Excuse-moi, je dois aller faire culpabiliser Matt qui a oublier de rabaisser la cuvette pour poser ton divin fessier. » J’ai baissé les yeux pour toiser son bassin et j’ai reporté mon regard dans le sien avant de déclarer, déçu. « Toutes les Candidates sont peut-être pas si exceptionnelles, finalement. »

Et je me suis écarté pour m’éloigner.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je le suivis du regard, interloquée par celui qu’il me lançait. Il me semblait si impressionnant, si froid, glacial même. Je n’avais jamais vu Alex comme ça. Et c’est là que j’ai compris que j’avais été trop loin, que j’avais dit un truc que je n’aurais pas dû dire. Que j’avais fait un truc que je n’aurais pas dû faire.

Je le laissai s’approcher de moi sans rien dire, songeant seulement à reculer jusqu’à me retrouver le dos collé contre la vitre. Ce regard… Merde, qu’est-ce que j’avais fait ? Ce n’était pas une question, plus une constatation. Je m’étais promis de rester calme, d’essayer de ne pas l’énerver. Je ne voulais pas me disputer avec lui. Je voulais… Mince !

Je n’arrivai pas à détourner mon regard du sien. Je n’avais plus envie de répondre quoique ce soit maintenant. Quelque part, il me faisait peur. Et quand il parla… instinctivement, je me tassai contre la vitre, incapable de faire le moindre mouvement.

- Je…

Et puis je lus la déception dans son regard et ce fut plus dur encore que s’il m’avait vraiment frappée. Je restai quelques secondes, sous le choc, tandis qu’il se détournait de moi et s’éloignait. Puis je bougeai, je ne pouvais pas le laisser partir comme ça.

- Alex, attends !

Je me plaçai devant lui et posai mes paumes sur son torse, comme pour l’empêcher d’avancer encore.

- Alex, je… je suis désolée. Je… J’ai merdé, j’en ai conscience. Je… excuse-moi. Je ne voulais pas ça. Je voulais juste…

Je maintins mes mains à plat sur son torse et relevai les yeux vers lui.

- Je t’en prie. Ne me rejette pas. Alex, je tiens à toi. Je… Dis moi ce que je dois faire. J’ai besoin de toi. Je te promets que je ne dirai plus rien, je t’écouterai, je ferai ce que tu me diras. J’ai merdé, je sais, mais s’il te plait, ne m’abandonne pas.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J’ai soupiré en sentant ses mains sur mon torse mais je n’ai pas baissé les yeux. Je l’ai écoutée sans lui adresser un seul regard et j’ai même essayé de me dégager mais elle m’a à nouveau retenu. Finalement, j’ai baissé le menton pour la regarder et j’ai pris sur moi, les lèvres pincées. Et puis j’ai grimacé.

"Consciente ? Tu n’es consciente de rien du tout. Sauf de toi-même."

Je lui ai pris les poignets pour lui rendre et la faire reculer. Elle avait joué avec mes nerfs et je dois vous avouer que je commençais à manquer de patience. Et quand il s’agissait de Candidat ou de Positif, j’en avais encore moins. J’ai grimacé à ses supplications.

"Je n'ai rien à te dire, Angela. J'ai dit tout ce que j'avais à dire. Si tu es persuadée de pouvoir faire mieux que nous, tant mieux pour toi. Si tu es convaincue que ta vie vaut mieux qu'une autre, grand bien t'en fasse. Mais on a pas besoin d'utopistes aujourd'hui. L'eau claire, ça nourrit pas. Si encore tu étais déjà sur un plan, quelque chose de concret que tu n'aurais pas eu le temps de finir, je ne dis pas mais là ?" J'ai grimacé d'autant plus. "Tu n'as même pas de diplôme. Ca ne rime à rien. Tu nourris l'espoir de je ne sais qui avec tes propres espoirs, tu veux que je te dise ?" J'ai haussé les sourcils et je l'ai dévisagée longuement. "C'est du vent."

J'ai porté son regard encore un moment. J'étais dangereusement calme.

"J'avais 9 ans. Peu importe les conditions. Je ne comprendrai jamais ton choix. Si mon opinion est la seule chose qui te touche, sache que ça m'est complètement égal, c'est très loin dans mes priorités. Je suis clair ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- De moi-même ? Qu’est-ce que tu veux dire ?

Je le fixai, stupéfaite. Comment ça je n’étais consciente que de moi-même ? Où est-ce qu’il voulait en venir ? Il n’eut pas besoin d’utiliser beaucoup de forces pour me faire reculer. Je me laissai faire, ne songeant même pas à résister. Et je l’écoutai m’asséner mes quatre vérités sans vraiment comprendre que c’était ce qu’il faisait.

Je me contentai de le regarder, et je crois qu’à ce moment-là, j’avais le regard d’une fille complètement paumée, qui n’a plus de repères, qui ne sait plus où elle va. A bien y réfléchir, ça avait toujours été le cas. Mais je m’étais efforcée de ne pas le montrer jusqu’à présent.

Sans détacher mon regard de lui, je secouai la tête pour démentir ses paroles. Non je ne me croyais pas mieux qu’eux. Non ma vie ne valait pas plus que la sienne, comment pouvait-il penser ça de moi ? Avais-je vraiment donné cette impression ?

- Alex, non…

C’est tout ce qui parvint à sortir de ma bouche alors qu’il continuait à parler et qu’il me démontait, point par point. J’avais besoin de m’asseoir. Je me sentais mal, ses mots tourbillonnaient dans ma tête, me prenaient aux tripes. J’avais la tête qui tournait, du mal à respirer. C’était comme le début d’une crise d’épilepsie. Sauf que les crises avaient disparu après mon exposition. J’avais mal au cœur, et je n’arrivais plus à soutenir son regard. Je n’avais plus qu’une envie, m’effondrer sur place et que tout s’arrête. Mais je ne pouvais pas, les choses ne se passaient pas comme ça. J’aurais tellement voulu revenir en arrière, effacer toute cette conversation, reprendre à « tu voulais me voir ? » et essayer de comprendre à quel moment tout avait basculé.

- Alex, pourquoi…

Mais j’étais incapable de formuler la moindre pensée. Je me pris la tête entre les mains et reculai de quelques pas, jusqu’à sentir la porte dans mon dos. Pendant ce temps-là, Alex concluait. Je relevai alors les yeux, soudainement plus lucide peut-être que je ne l’avais été jusque-là. Et encore…

- C’est pour ça que tu me détestes ? Parce qu’on ne t’a pas laissé le choix ? Qu’on te l’a imposé alors que tu n’étais qu’un enfant ? Alex, qu’est-ce qui s’est passé pour que tu rejettes aussi violemment l’idée que je sois devenue…

J’allais dire « comme toi », mais non. Je doutais qu’il voit les choses de cette façon. Je n’étais pas comme lui. Lui, il était candidat depuis des années, il connaissait ce côté de la barrière. Moi, j’avais encore du mal à comprendre tout ce que ma décision pouvait entraîner.  Je secouai la tête et croisai de nouveau son regard. Et si j’allais trop loin ? Mais je continuai sur ma lancée. J’avais besoin de réponses, j’avais besoin de comprendre.

Les sanglots faisaient trembler ma voix, je ne distinguais plus les traits de son visage et je m'appuyais contre cette porte comme si c'était la seule chose qui me maintenait encore debout. J'avais envie de m'enfuir, de tourner la poignée et de disparaître. Mais c'était impossible. Je devais faire ça, affronter cet incendie que j'avais moi-même allumé.

- Qu’est-ce qu’on t’a fait ? Je me doute que ça ne me regarde pas, mais je crois que j’ai le droit de savoir pourquoi l’une des personnes qui comptent le plus pour moi me hait tant…


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je voulais qu'elle me laisse le temps de respirer mais au lieu de ça, elle en a rajouté. Je me suis retourné à nouveau vers elle, les mains sur le visage. Je n'en revenais pas de ce que j'entendais. Cette fois, ma voix a porté, elle s'est élevée et mes yeux l'ont foudroyée du regard. J'ai inspiré profondément avant d'écarter mes bras.

"Toi, encore, toi ! Mais c'est pas possible, tu t'entends parler ?! Il n'y a que toi qui existe ou quoi ?!"

Cette fois, Angela pourrait pleurer, ça ne m'atteindrait pas. Je l'ai désignée d'un index et je me suis rapproché d'elle. Entre mes dents, je lui ai lancé :

"Tu ne t'intéresses maintenant à ce que j'ai vécu que parce qu'il est négatif à ton égard ! On est au-delà de l'égocentrisme !" J'ai à nouveau grimacé en penchant la tête. "Quoi, tu me crois jaloux, maintenant ? On s'en balance de ce qui m'est arrivé, Angela ! Ca m'est arrivé et NON, une dernière fois, je n'étais pas volontaire ! C'est arrivé et ça n'aurait pas dû ! Je ne suis pas le seul dans ce cas et c'est CA mon combat, à moi. Pas le doux rêve d'une gamine qui préférait ça à s'imaginer dans une robe de mariée ! Je ne te déteste pas ! Tu me mets hors de moi, mais jusqu'à preuve du contraire, la colère, c'est pas de la haine ! Alors, descends sur terre, dis bonjour à la réalité, et ouvre les yeux deux minutes sur le monde qui t'entoure avant qu'il ne soit trop tard. Parce que moi, je veux bien te protéger mais j'ai pas en projet de crever pour que dalle ! Alors t'as intérêt de découvrir la molécule trop miraculeuse et de la breveter très rapidement parce que si tes potes débarquent au bar et que Matt a grillé toutes les chances de survie de notre karma commun en janvier alors on est gravement dans la merde !"

J'ai baissé le bras et j'ai pris ma respiration.

"C'est TROP TARD, les questions, Angela. Inutile de t'intéresser à moi maintenant. Tu n'as le droit de rien savoir du tout. Qu'on ait couché ensemble ne fait pas de toi une personne importante dans ma vie, je suis désolé. Tu n'es pas ma soeur. Ni ma femme. Ni ma fille. Encore moins ma mère. Et je suis au regret de te dire que tu n'es ni Lexy, ni Matt."

Une nouvelle respiration et j'ai terminé.

"Je te conseille d'ouvrir les yeux dès à présent. Sur ce qui t'entoure, sur ce qui se passe, des choses qui ne te concernent pas automatiquement. Il va te falloir grandir à présent. Tu n'es plus une Négative. Alors bouge toi." J'ai haussé les sourcils. "Il serait temps."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fermai les yeux sous la nouvelle salve et me laissai glisser contre la porte jusqu’à rejoindre le sol. J’entourai mes genoux de mes bras en enfouis ma tête à l’intérieur. J’avais espéré le calmer, mais rien de ce que je disais ou faisais ne semblait l’atteindre. C’était pire même. Il était de plus en plus en colère. Il me faisait de plus en plus mal. Si je ne le connaissais pas aussi bien, je me serais demandé à quel moment il allait commencer à me frapper. Mais Alex n’était pas de ce genre là. Mais en fait, je ne le connaissais pas vraiment, pas vrai ? Notre manie de ne jamais poser de questions, faisait qu’au final, c’était un étranger que j’avais en face de moi.

Il continuait à crier et je priais le ciel pour ça s’arrête. Tout cela me semblait tellement injuste. Qu’avais-je fais pour qu’il me traite de la sorte ? Quelques jours plutôt, il n’avait pas réagi comme ça. Il s’était mis en colère, bien sûr, mais ça avait fini par passer. Qu’est-ce qui avait changé aujourd’hui ? Comment désamorcer cette bombe ?

Plus il parlait et plus ses mots me frappaient, me faisaient mal. Et plus je prenais conscience que c’était fini. Le truc indéfinissable qu’il y avait entre nous. Pfuit, envolé. Plus rien. Je ne comptais même pas à ses yeux, il venait de me le balancer en pleine figure. J’étais secoué de tremblements, et je me balançais d’avant en arrière. Comme une petite fille qui se serait perdue dans le noir. Comme une adulte au bord d’une falaise et qui ne sait plus comment éviter de plonger dedans la tête la première.

Sincèrement, je n’y comprenais plus rien. Je ne comprenais pas ce qu’il me reprochait. D’être égocentrique ? Pourquoi ? Parce que je ne lui avais jamais posé la moindre question ? Mais on était d’accord là-dessus, c’était un contrat que nous avions établi. Il ne m’en posait pas non plus, avant que je ne lui avoue que j’étais devenue une Candidate. Il ne s’intéressait pas à ce que je vivais en dehors du boulot et je faisais de même pour lui. Et maintenant j’étais égocentrique ? Ce constat me faisait tellement mal au cœur, je ne voulais pas croire que ce soit vrai. Je ne le croyais pas d’ailleurs. Je m’intéressais à lui, il devait se tromper. Il se trompait, c’était obligé.

Je restai un long moment prostrée contre la porte, incapable de relever la tête, de calmer mes sanglots, incapable de dire quoique ce soit. Incapable même de faire le moindre geste. J’aurais dû m’en aller, reprendre mes affaires, sortir de cette pièce, et de la vie d’Alex par la même occasion. Je m’en voulais tellement de lui avoir parlé. David avait raison, je n’aurais dû en parler à personne d’autre que ceux qui savaient déjà. Cette erreur venait de me coûter un ami. Je ne la referai plus.

Mais pour l’heure, je me contentai de rester là, prostrée, à cheval entre la réalité et le monde dans lequel ma douleur m’avait envoyée. Je n’avais même pas conscience que je bloquais la sortie à Alex. Mais il n’aurait aucun mal à me dégager s’il voulait s’en aller. Il n’aurait aucun mal non plus à me mettre dehors s’il le voulait.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
C'était à la dure. J'admets, ce n'était pas la meilleure des solutions que j'avais. Mais pour la mieux, il était déjà trop tard. J'avais bien eu une idée, je voulais d'abord juste un peu mieux comprendre ce qui s'était passé... Mais je n'avais pas réussi à rester calme.

La vérité était que je n'avais jamais connu une vie calme, encore moins facile. J'avais appris sur le bord d'une falaise : vole ou écrase-toi. Tout ce que j'avais vécu m'avait renforcé d'autant plus à tel point que j'avais oublié que pour d'autres, la vie avait été plus douce. Cependant, j'ai imaginé que pour Angela, il n'en était rien. Après tout, découvrir qu'on est atteint d'une maladie incurable, ça devrait avoir le mérite de vous mettre du plomb dans la tête. Mais Angela réagissait comme si ma colère était la pire chose qu'elle ait connu.

Je l'ai dévisagée un long moment sans rien dire, les lèvres pincées et les bras le long du corps. J'ai attendu qu'elle manifeste quelque chose d'autre que de la victimisation qui m'était totalement insupportable.

"Lève-toi." Je me suis penché et je l'ai attrapée par un bras pour la soulever. "Allez, debout."

J'ai lissé son haut pour lui retirer les plis et j'ai attrapé son menton dans une main pour lui montrer ses affaires qu'elle avait posées en rentrant. Quant à moi, j'ai gardé mon regard sur elle, à quelques centimètres.

"Tu vois ça ? C'est une imposture. On est pas fort parce qu'on veut le faire croire. La jouer grosse dure ne fait pas de toi une femme forte et à l'épreuve des balles. Si tu veux continuer, tu vas devoir t'affirmer mais pour de vrai. Tu veux rouler avec un bolide entre les cuisses, alors comporte-toi comme si c'était vraiment à toi et pas juste un genre que tu te donnes. Et quand on te dit des choses qui te plaisent pas, défends-toi ou lieu de te mettre à pleurer comme si tu n'avais que 5 ans. Tu veux être Candidate ? Il va falloir que tu te battes. Même les Positifs ont la vie plus belle que nous parce que eux, au moins, ils sont reconnus. Bats-toi pour ce que tu es et ce que tu vaux. Tu as un pouvoir, maintenant et tu en es responsable. On va te juger pour ça, que tu le veuilles ou non et tu vas devoir te défendre. Pas parce que c'est toi... Mais parce que tu es Candidate et que ça fait de toi un être exceptionnel. Tu entends ce que je te dis ? Alors conduis toi comme telle. Arrête de chouiner, prends ta vie en main et assume tes responsabilités. Tu as un pouvoir de guérison, tu as donc un devoir envers les autres. Si Yu t'a sauvée, alors lui faire honneur est la moindre des choses. Ne te contente pas de tes études. Ce n'est pas pour ça qu'il t'a sauvée. C'est l'agent mutagène le plus intelligent que je connaisse, il ne fait rien par hasard."

J'ai acquiescé.

"Compris ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je n'osais même pas relever la tête tant que l'orage n'était pas passé. C'était puéril, j'en avais conscience, mais j'en étais à un stade ou j'étais trop affectée pour penser à autre chose. J'aurais voulu me montrer plus forte que je ne l'étais réellement. J'aurais aimé être capable de relever le menton, toiser Alex et partir en claquant la porte derrière moi en mode "Ce que tu dis ne m'affecte pas". Mais la vérité, c'est que je n'étais pas comme ça. J'encaissai très mal les coups. Quand j'avais appris que j'étais malade, j'avais failli me jeter du haut d'un immeuble. Quand Peter était mort, j'avais eu la même idée avant d'y renoncer et de me laisser dépérir pendant des semaines. En réalité, je ne savais pas gérer ce genre d'émotions.

J'eus un léger mouvement de recul, comme un réflexe d'enfant battu en sentant la main d'Alex sur mon bras. Vous savez le genre de geste qu'on peut avoir quand on est en état de choc et qu'on ne supporte pas que quelqu'un nous touche. Mais ce n'était pas mon cas. Face au geste d'Alex, j'avais juste eu peur. Et puis je l'avais laissé faire, suivant le mouvement qu'il m'ordonnait en me tirant vers le haut.

Je posai les yeux sur mon casque et mon blouson qui gisaient à côté de la porte, comme il m'incitait à le faire. Il avait raison, bien sûr. Tout ça c'était de l'esbroufe et rien d'autre. Je le savais déjà depuis longtemps. Mais à un moment donné, j'en avais eu tellement marre de voir la pitié dans les yeux des gens que je m'étais forgé cette image, comme pour leur dire que puisque moi, ça ne m'atteignait pas, il n'y avait pas de raison que ça les atteigne aussi. Je m'étais toujours dit que je faisais ça surtout pour les protéger eux, qu'ils ne souffrent pas trop, qu'ils oublient. Peut-être que c'était aussi un peu pour me protéger moi. Ou que je voulais me prouver quelque chose. En réalité, comme je le disais plus tôt je ne savais pas gérer ce genre d'épreuves. Je m'efforçais de faire celle qui reste indifférente, mais la nuit, je me réveillais en hurlant de terreur et j'inondais mon oreiller. En réalité, j'étais juste lâche. C'était bien pour ça que j'étais devenue candidate au fond, non ? Je n'avais pas peur de la mort, j'essayais de la provoquer régulièrement, mais j'avais peur de la façon dont j'allais mourir, et j'avais trouvé un moyen d'y échapper.

A la fin de son discours, je relevai les yeux sur Alex. Je me trompais peut-être, mais j'avais l'impression qu'il m'offrait une chance de me rattraper, d'être digne d'être ce que j'étais. Et je lui en étais reconnaissante. Même si j'étais terrorisée à l'idée de ce que ça impliquait. Je portai une main à mes yeux et essuyai mes joues avec le bord de ma manche avant d'acquiescer.

- Oui.

Je pris une profonde inspiration avant de continuer, ça n'allait certainement pas lui plaire, mais je me devais d'être honnête avec lui.

- Mais je ne sais pas comment on fait, on m'a jamais appris à être forte. On l'a toujours été à ma place.

Et c'était vrai, quand je me trouvais face à une grosse difficulté, j'avais toujours quelqu'un avec moi, qui m'épaulait et qui m'aidait à la passer.

Quant à faire quelque chose de bien, dès maintenant...

- Je veux être digne de mon pouvoir, mais je ne suis même pas capable de le maîtriser. Comment...

J'hésitai un peu, déglutit, et continuai.

- Comment tu as fait toi ? C'est quoi ton pouvoir ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J’ai secoué la tête sans réagir comme elle l’attendait. Il n’était pas question que ça me plaise ou non, au contraire, j’étais contente qu’elle commence enfin à s’avouer vaincue. C’était épuisant de voir comme les gens étaient capables de se voiler la face pendant longtemps. J’étais rassuré qu’Angela se décide enfin à être elle-même.

« Ca s’apprend par l’expérience, pas parce que c’est à la mode. Et ça commence par là. »

J’ai plaqué ma main sur son ventre pour qu’elle le contracte.

« C’est dans tes tripes et pas ailleurs. »

Quant à mon pouvoir. C’était marrant, je préférais presque parler de ma famille que de mon pouvoir qui n’était pas très glorieux. L’image que les gens pouvaient en avoir n’était pas ragoutante et je dois admettre que moi-même, il m’arrivait de me dégoûter, quoique cela ne se soit plus produit depuis des années que je ne me suis rien cassé. C’était reposant. Alors j’ai inspiré profondément et j’ai répondu après de longues secondes, dans un soupir.

« Mes os se régénèrent en quelques heures. » J’ai laissé passer un nouveau silence. « Je te laisse imaginer comment je l’ai appris et comment je me suis entraîné. » Inutile de lui faire un dessin. Je me suis redressé et je l’ai détaillée de haut en bas. « Il n’y a pas de secret dans le contrôle de son pouvoir, Angie. Certains pourraient y passer une vie sans y arriver. Je ne sais pas mieux te dire que le fait que ce soit comme n’importe quel muscle de ton corps. Mais parfois, ça vient aussi… » J’ai doucement levé une main et j’ai posé le bout de mon index contre sa tempe. « De là. » J’ai légèrement approché mon visage du sien. « C’est une volonté, Angie. Ton corps ne fait que ce que tu lui demandes, mais parfois, c’est inconscient. Tu dois apprendre à être en harmonie avec toi-même, tu dois aider ton corps à accepter ce qui t’arrive. Si tu l’as choisi, ça doit être plus simple, pas l’inverse. » J’ai secoué la tête et je me suis replacée face à elle en inspirant profondément.

Au moins, je m’étais calmé. Je ne supportais pas de parler à un mur, encore moins à une mauviette et Angela m’avait fait part de deux facettes comme celle-ci. J’étais content qu’elle réalise enfin. C’est ce qui m’a aidé à me calmer.

« Ce que tu as dans la tête, faut que ça sorte. Tu dois l’évacuer d’une manière ou d’une autre. La Angela que tu as été jusque là n’existe plus. Tu es une Candidate, maintenant, tu as tous les droits, ta vie ne sera plus jamais la même. C’est ta chance de changer et de faire quelque chose de ta vie, pour te vrai. Quelque chose qui compte. Alors qu’est-ce que tu vas faire ? »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je baissai les yeux sur sa main. Dans mes tripes. En avais-je assez pour cela ? Je venais de démontrer que non à l’instant, n’est-ce pas ? Face à Alex, je m’étais purement et simplement effondrée. Comment pouvais-je avoir suffisamment de cran si je n’étais même pas capable de subir la colère d’un ami sans broncher ? D’autant plus quand elle était justifiée ? Non, je n’étais pas sûre d’avoir assez de tripes pour ça. Pas pour l’instant. Mais ça viendrait. Je n’avais pas tellement le choix de toute façon, non ? Et vous savez, je me rappelais maintenant que Garin m’avait tenu à peu près le même discours juste après mon exposition. Mais je ne l’avais pas écouté. J’avais préféré me convaincre que tout irait bien, que je pouvais continuer comme je l’avais toujours fait, que cela n’aurait pas d’incidence directe. Belle erreur. En aurais-je été là aujourd’hui si j’avais suivi ses conseils ? Probablement pas.

Je relevai les yeux sur Alex tandis qu’il me décrivait son pouvoir et grimaçai légèrement. Ce n’était pas tant son pouvoir en lui-même qui me donnait cette réaction, mais plutôt de l’imaginer lui, s’infligeant à lui-même les blessures nécessaires pour apprendre à maîtriser son pouvoir. Pour m’être cassé des choses déjà plusieurs fois, je savais que c’était douloureux. Comme il avait dû souffrir. Et en même temps, j’arrivais à concevoir qu’il l’ait fait.

Je baissai la tête en écoutant les conseils d’Alex. Quelque part, c’étaient les meilleurs conseils qu’il pouvait me donner. Il me restait à les mettre en pratique maintenant. Une chose était sûre, ça allait me demander beaucoup de travail sur moi-même. Je n’avais jamais vraiment été en harmonie avec quoique ce soit. Comment voulez-vous que je le sois avec ce truc, dans ma tête, qui faisait pourtant partie de moi, mais qui me détruisait toujours un peu plus ? Je me battais contre un truc qui se passait dans ma tête. L’exposition avait un peu changé ça, mais en réalité, elle n’avait fait que déplacer le problème. Je me battais plus contre la tumeur, mais contre mon pouvoir, parce que je ne le maîtrisais pas. J’essayais de l’avoir par la force, mais peut-être que la solution était celle que me soufflait Alex ?

A la question d’Alex, je haussai les épaules en soupirant et me passai la main dans les cheveux.

- Je ne sais pas trop. J’imagine que ce n’est pas quelque chose que je peux décider comme ça, sur un claquement de doigt. Il faut que je prenne le temps de réfléchir, si je veux partir dans la bonne direction et ne pas me planter. Mais je t’avoue que je suis un peu paumée là… Je pensais être déjà sur la bonne voie et en fait pas du tout.

Je contournai Alex pour retourner vers le canapé. J’avais vraiment besoin de m’asseoir là. Je me laissai tomber dessus et portai une main à mes lèvres pendant que j’y réfléchissais.

- Je me suis toujours dit que si je guérissais, je reprendrais mes études et que je travaillerais jour et nuit pour essayer de trouver un moyen d’éradiquer certaines épidémies de la surface de la Terre. Je me disais aussi que je ferais mon possible pour lutter en faveur de l’égalité entre les Positifs, les Candidats et les Négatifs, pour qu’ils puissent vivre dans un monde où ils sont totalement acceptés et où ils pourraient être libres de faire ce qu’ils veulent et de vivre leur vie au même titre que les Négatifs. Mais quelqu’un m’a fait remarquer une fois que Ce n’était qu’une utopie. Que la nature même des Positifs et des Candidats empêchait tout ça.

Je levai les mains en signe d’impuissance.

- J’ai l’impression que tout ce qu’on m’a appris, tout ce que je considérais comme des causes justes n’en sont finalement pas.

Je laissai mes mains retomber et tournai la tête vers Alex.

- Qu’est-ce que tu me conseilles ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J’ai croisé les bras en m’épaulant contre un pilier du loft. Je l’ai dévisagée de là où je me tenais et j’ai ri.

« L’égalité, c’est de la foutaise. Celui qui t’a parlé d’utopie avait bien raison. On n’a jamais été égo dans l’histoire, je ne vois pas ce qu’un agent mutagène peut bien changer à ça. Il faut une hiérarchie à notre monde, l’égalité, c’est de l’eau bénite contre un vampire : une légende pour faire peur aux gosses le soir. »

J’ai ouvert une main et je l’ai tendue vers elle.

« Tu veux changer les choses ? Ne t’attaque pas à plus fort que toi, ne joue pas les héroïnes ni les plus malignes, tu n’es rien de tout ça. Choisi une cible qui soit de ta taille, à ta hauteur, quelque chose que tu peux voir, entendre et appréhender, quelque chose que tu peux réellement vaincre. ‘Certaines épidémies’, Angela, mais tu t’entends ? Tu t’es prise pour Dieu, ou quoi ? Tout au plus, tu participeras peut-être à l’élaboration d’un projet ambitieux. Il leur a fallu un siècle pour établir un vaccin contre le SIDA et il n’est même pas à 100% efficace, tu crois que parce que tu es venue au monde, tout va changer par ta simple volonté d'esprit ? Non, sûrement pas. Envisage ce qui est possible avant de monter sur tes étalons alors que tu n’as qu’une seule paire de fesses, pas plus larges que le Panama, soit dit en passant. »

Je me suis décollé du pilier et je suis revenu vers elle pour me rasseoir sur le canapé. J’ai tourné la tête vers elle pour la regarder. Pas un sourire, ni de rire, mon visage était relativement neutre. D’une voix basse, j’ai repris.

« Ce qu’on t’a appris, c’est bon pour les Négatifs. Tu ne l’es plus. Les règles ont changé. Si tu veux que tout ça marche, tu dois l’accepter. » J’ai tendu ma main vers elle. « Tu n’arriveras à rien si tu n’acceptes pas d’être en paix avec toi-même. Et ça, ça vaut pour le monde entier, quel qu’il soit. »

J’ai haussé les sourcils en avançant un peu plus ma main vers la sienne. Et puis j’ai enfin souri, moqueur.

« Tu n’as aucune peur à avoir avec moi, tout ce que je peux avoir, c’est une allergie au latex. »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Face aux paroles d’Alex, je baissai la tête et fixai mes mains. Il voyait les choses d’un point de vue différent de celui que j’avais eu jusqu’à présent. Evidemment, j’avais grandi Négative, dans une famille Négative, avec des rêves de Négative. Etre Candidate, c’était tout nouveau pour moi. J’avais cru pouvoir garder le même point de vue, mais j’étais passé de l’autre côté de la barrière. De ce côté-là, les gens n’avaient pas les mêmes préoccupations, pas les mêmes rêves. Je m’en doutais déjà un peu, mais j’avais pensé que tout ça ne me changerait pas, que je pourrais rester là-même, avec juste un pouvoir en plus.

J’entendais encore les paroles d’Alex, ces choses qu’il m’avait dires au summum de sa colère. Etait-ce vraiment ce que j’étais devenue ? Ou peut-être avais-je toujours été comme ça, mais que c’était moins flagrant avant ? Je n’avais pas envie d’être cette fille qu’Alex avait décrite. Elle était trop… détestable ? Bon sang, il fallait que je rectifie le tir et vite, avant que cela ne soit trop tard.

Je relevai les yeux sur Alex tandis qu’il s’installait à côté de moi et acquiesçai en soupirant.

- Il va falloir que je travaille là-dessus aussi, alors.

Et ça, faire la paix avec moi-même, et accepter que les choses changent, ce n’était pas gagné. Mais si c’était ce qu’il fallait faire pour ne pas devenir définitivement comme la fille qu’Alex avait décrite, j’avais tout intérêt à y arriver.

Je posai les yeux sur la main d’Alex, qu’il avait approchée de la mienne. J’hésitais entre la prendre et ne rien faire quand la fin de sa remarque me fit relever la tête.

- Au latex ? Sérieusement ?

J’esquissai un sourire et penchai la tête sur le côté.

- Ca ne doit pas être très pratique.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai ri en secouant la tête.

« Non, en effet. Mais je le vis plutôt bien. »

Loin, mais bien. Quoiqu’en ce moment, moins bien que d’habitude. Avoir revu ma soeur - et ma mère - m’avait vraiment plus secoué que la balle que j’avais mangé dans l’épaule. Cela faisait des mois que je me demandais à quoi bon vivre loin d’elles quand, de toute façon, je reproduisais le même schéma au bar. Yuna était un danger, je prenais de gros risques en l’ayant ici, un risque que je n’aurais pourtant pas pris pour ma famille. Alors à quoi je jouais ? Si un gang de petites frappes avait pu menacer ma famille et mes amis, à quoi bon m’éloigner ? Je n’allais pas non plus abandonner Matt, ni Lexy, ni le bar… J’en étais physiquement incapable. Tout ça ne rimait plus à rien. Tout ce qui m’empêchait de changer à ce moment-là, c’était la honte.

« Quoi, je te l’avais pas dit ? » J’ai soupiré. « D’accord, il y a peut-être aussi un virus de flemme dans mon organisme… Mais que veux-tu que je te dise, quand je suis dedans, et bien… » J’ai haussé les épaules, non coupable. « Je suis dedans ! »  

J’ai baissé les yeux sur ma main puis je les ai relevés sur Angela. « Tu vas te décider ? »



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le rire d’Alex était communicatif. Alors sans pour autant rire autant que lui, j’esquissai un franc sourire. Je secouai la tête tandis qu’il reprenait la parole. Non, il ne me l’avait pas dit, non. Et après coup, je devais bien avouer que je me souvenais plus s’il s’était protégé ou non. Je ne savais même pas si j’y avais prêté attention sur le moment. Mais bon, peu importe, moi, je prenais mes précautions. Je n’avais pas tellement choix de toute façon. Avec les traitements lourds que j’avais subis, on m’avait formellement interdit de tomber enceinte dans les cinq ans après la fin des traitements. Alors certes, il m’arrivait parfois d’oublier ma pilule, mais s’il y avait eu des conséquences, je m’en serais rendue compte non ? Avec le temps…

La question d’Alex me surprit. Pour le coup, j’avais complètement oublié la main d’Alex qui était restée près de la mienne, attendant que je me décide à la prendre. La faute à son histoire de latex. Attendez, y’a de quoi être perturbée non ? Je baissai les yeux sur sa main, qui attendait toujours et hésitai à nouveau.

- Euh… ok.

Et je me lançai. Je glissai ma main dans celle d’Alex et attendis que mon pouvoir se déclenche. J’essayai tout de même de visualiser mon mur de briques mais… vous vous souvenez quand j’ai dit qu’il me fallait du temps pour anticiper ET de la concentration pour que le truc du mur marche ? Et bah autant vous dire que face à Alex, la concentration, pour ma part, c’est niet. Au bout d’un moment, après avoir parcouru son organisme en long, en large et en travers (enfin parcouru, c’était plus une question de ressenti que de visualisation), je finis par relever les yeux sur lui.

- Effectivement, tu te portes comme un charme.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai haussé une épaule.

"Comme un charme, je n'irai pas jusque là, non. Tu vois ça ?" J'ai désigné le dessous de mes yeux en rapprochant mon visage du sien. "C'est pas du maquillage."

Pour tout vous dire, Angela, pour moi, ce n'est pas qu'elle n'était rien, mais en tout cas, j'ignorais que je la perturbais à ce point. C'était une fille, on travaillait ensemble et voilà tout. On s'entendait bien - quand elle me tapait pas sur les nerfs -, j'avais de l'affection pour elle mais ça s'arrêtait là. Mais Angela était un peu coeur d'artichaut si vous voulez mon avis. Je me demande si Matt la perturbait autant que moi, tiens, quoique je n'ai jamais vu Matt approcher une seule fille. Soit il les a repoussées avec un "non merci", soit ce sont les filles qui sont venues à lui quand même… Avec parfois un peu de force. Mais c'était ce qu'il fallait pour Matt : qu'on le pousse un peu.

J'ai tapoté la cuisse d'Angela et je me suis levé à nouveau dans un soupir.

"Il faut que tu te reposes. Réfléchis à tout ça, ça va pas se faire en quelques minutes. Je peux t'aider mais aujourd'hui, ça ne servirait à rien. Tu es trop émotive, il faut que tu te reconcentres, que tu fasses un peu le point avec toi-même. Et ensuite on verra. Commence par ça."

Du comptoir de la cuisine, je lui ai lancé un petit flacon. Rares étaient ceux qui me pensaient capables de zenitude. A ce moment-là, il était vrai que cela devenait compliqué, voire impossible pour moi de rester calme. Mais j'avais des petites choses. Est-ce que tout était très bio et naturel, je ne sais pas. Mais j'essayais de faire au mieux.

"Quand tu te sens stressée, oppressée ou juste que la pression monte, sniffes un coup de ça, ça devrait t'aider à t'apaiser. Ok ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’acquiesçai, la mine soudain soucieuse. Ces derniers temps, j’étais tellement concentrée sur mes études, mes soucis avec mon pouvoir, les changements qui s’opéraient en moi, que je n’avais, je l’avoue, pas vraiment prêté attention à Alex. Mais maintenant qu’il me le faisait remarquer, je ne pouvais pas passer à côté des cernes qu’il avait sous les yeux.

- Tu travailles trop, Alex.

Je me souviens m’être fait la même réflexion en octobre, et régulièrement depuis. Avec l’ouverture du club, Alex avait toujours plus de travail. Et je me demandais s’il se prenait bien ses jours de congés. Mais quelque chose me disait qu’il aurait été malvenu de lui en faire la remarque. Il s’était tellement investi dans le bar et le club, je me doutais qu’il n’était pas près de lever le pied.

Je le suivis du regard tandis qu’il se relevait. Que je me repose ? Et c’était lui qui me donnait ce conseil ? Bon ok, il n’avait pas complètement tort. En fait, il avait même totalement raison. Ce qui expliquait en grande partie le fait que je sois si prompte à craquer face à des émotions fortes comme celle qu’Alex venait de m’infliger. La fatigue avait toujours eu l’effet de me rendre bien plus émotive et beaucoup moins résistante.

J’attrapai au vol le flacon qu’Alex venait de me lancer et l’examinai quelques secondes.

- Qu’est-ce que c’est ?

Je relevai les yeux sur Alex, un peu suspicieuse.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai poussé un profond soupir des plus abyssaux.

"Je ne travaille pas trop, je travaille. Ce sont des sacrifices que je fais, mais ils ne sont pas en vain. J'espère que ça va commencer par payer. Déjà, regarde." J'ai ouvert les bras pour montrer le loft. " Et puis bientôt, on pourra embaucher un peu plus. Et je pourrai me reposer. Pas avant. Mais ne t'en fais pas. J'aime la vie que je mène même si des fois je râle."

"Rien de méchant. Des huiles, des herbes, des plantes. Des trucs qui te montent au citron en un clin d'oeil sans l'effet drogue. Je jure pas sur le côté bio mais ça reste efficace. Ma mère en prenait souvent. Je me suis longtemps foutu d'elle jusqu'à ce que je fasse pareil. Tu peux mettre ça à brûler chez toi, en respirer les effluves de temps en temps…"

Je devais sembler tellement étrange, tellement à l'opposé de l'image que je renvoyais habituellement. Mais j'avais déjà montré de nouvelles facettes de ma personnalité à Angela, je me suis dit qu'elle ne s'étonnerait pas trop. Mais je n'aurais pas été étonné du contraire.

"A une époque, on appelait ça de l'anti-chagrin. Ca a des vertus apaisantes, mais je n'ai pas dit que c'était un remède miracle. Mais ça fonctionne pas mal sur les maux de tête."

Et d'un coup, j'ai haussé les sourcils.

"Et trouve toi un mec."

J'étais bien placé pour savoir que c'était probablement la meilleure thérapie. En tout cas, c'était celle que j'appliquais.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon regard avait fait le tour du loft et j’avais acquiescé. Ouais, on pouvait dire que ça servait à quelque chose, quand même, tout le mal qu’il se donnait. On était loin, très loin de la chambre qu’il avait avant. Je me demandais tout de même s’il y avait toujours des rats dans les murs. Probablement que non.

Je jetai un nouveau coup d’œil au flacon et le glissai dans ma poche avec un hochement de tête.

- Bon, ça va alors. S’il n’y a pas de risque d’accoutumance, c’est bon.

Il valait mieux, en effet, que ça reste un produit « naturel » et non addictif. J’avais eu quelques soucis avec la drogue quand j’étais adolescente et j’avais eu du mal à en sortir. Alors je préférai ne pas prendre de risques Je savais d’expérience qu’il était si facile de replonger. Je devais bien avouer que ce genre de remède m’étonnait un peu de la part d’Alex. Mais en fait, j’avais entendu tellement de choses cet après-midi et l’autre jour qui m’avaient étonnée. Finalement, Alex avait raison, je ne le connaissais pas.

Je relevai brusquement la tête à sa remarque suivante et esquissai un sourire.

- Je pensais t’avoir, toi.

Et sans laisser le temps à Alex de répondre, je secouai la tête et mon sourire s’effaça légèrement.

- Je suis pas sûre que ça soit une bonne idée en fait. Les relations suivies, c’est pas trop mon truc. Je ne suis pas faite pour ça, je crois. Je préfère quand c’est spontané et… éphémère. Même si en ce moment, tant que je ne maîtrise pas mon pouvoir, je préfère m’abstenir.

J’esquissai une grimace. S’abstenir, pour une fille comme moi, c’était assez difficile. Et tellement frustrant. C’était peut-être pour ça aussi que je passais tout mon temps libre à étudier, pour éviter d’avoir à penser à ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
M'avoir moi ? Sincèrement ? J'ai haussé les sourcils en la fixant. Soit elle plaisantait, soit je ne l'avais vraiment pas vu venir. Je n'aurais jamais imaginé que cette fille-là, en tout cas, ait du mal à... S'abstenir. Qu'elle préfère que ce soit spontané et éphémère encore moins. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à nouveau qu'elle se donnait un genre mais cette fois, je n'ai pas eu envie de lui dire.

"Ce que je crois, c'est que tu te poses bien trop de questions quand c'est totalement inutile. Je t'ai pas dit de te marier. Je t'ai dit de te trouver quelqu'un avec qui tu te sentes bien et qui t'aide à donner un sens à ta vie, ce que tu fais. Tu sais, j'ai fréquenté une fille pendant deux ans, pratiquement, ça n'avait rien d'une relation durable, je ne connaissais même pas son vrai prénom, mais ça m'a fait beaucoup de bien à une période où j'étais plutôt dans le flou."

Doucement, je suis revenu vers elle et je me suis assis sur la table basse face à elle en mêlant mes doigts, appuyé sur mes genoux.

"Je pense sincèrement que tu te racontes des cracks parce que ça t'aide à ne pas être touchée par les autres. Mais la vérité, c'est que tu l'es. L'éphémère, c'est bon pour les condamnés et tu ne l'es plus. Tu as besoin de stabilité, de paix et de calme. C'est des conneries, le reste. Les trucs éphémères, ce ne sont que des fuites dans un mur, un jour ça finira juste par te péter à la tronche. Les relations durables, c'est toujours une bonne idée, Angela, quelles qu'elles soient."

Je me suis légèrement penché vers elle en prenant ses genoux dans mes mains pour lui tapoter.

"Arrête de fuir. Prends ta vie en main et affronte ce qui te terrifie. Tu voulais savoir comment on devient fort ? Et bien, c'est comme ça qu'on fait."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je relevai les yeux sur Alex, l’air étonnée et le regard interrogateur. Une fille ? Pendant 2 ans ? Attendez, je bossais dans le bar depuis quoi ? 9 ou 10 mois maintenant ? Et je n’avais jamais vu Alex avec quelque fille que ce soit. Il avait dû être sacrément discret quand même. Matt et Lexy était-il au courant de l’existence de la jeune fille en question ? Et pendant l’espace d’une seconde, je ressentis comme une espèce de piqure quelque part dans le ventre tandis que je me demandais s’il la voyait encore.

Je chassais très vite cette question de ma tête tandis qu’il s’asseyait face à moi et continuait son discours. Mon regard se perdit alors dans le vague et l’expression de curiosité que j’affichais quelques secondes plutôt s’effaça de mon visage pour être remplacée par une expression plus sombre. Je secouai une nouvelle fois la tête.

- Crois-moi, Alex. Je sais de quoi je parle. J’ai déjà testé et… en ce qui me concerne, ça me fait plus de mal que de bien.

Hey, ma première relation durable m’avait plongée dans la drogue et m’avait amenée à fuguer pendant près d’une semaine, quand à la dernière que j’avais eue, je préférais ne pas en parler. Et entre les deux, rien, le néant, que des histoires sans lendemain, des trucs d’une semaine ou deux, comme sont capables de les enchainer certaines adolescentes…

- Ce n’est pas une question de fuir ou pas. Je ne suis pas terrifiée par ça. J’ai juste pas envie de retenter l’expérience. Ca m’a déjà détruite une fois, je ne veux pas revivre ça.

Changer de sujet, ça devenait urgent là. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais un drôle de pressentiment. Je sentais les questions se ramener. Des questions auxquelles je n’avais pas envie de répondre. Et ce n’était pas uniquement parce qu’elles auraient été posées par Alex. Non, je n’y répondais pas, même quand elles venaient de David. Je ne voulais juste pas en parler à personne. Si je pouvais même éviter d’y penser trop longtemps, ça serait bien. Alors vite, vite, trouver autre chose avant qu’Alex n’ait le temps de reprendre la parole.

- C’est vraiment sympa ce que tu as fait de cet endroit. Mieux que ton ancienne chambre, plus lumineux.

Nan mais, sérieux Angie, tu te rends compte de ce que t’es en train de raconter ? Dans le genre changement de sujet, y’a pas plus suspect !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je n'avais pas dit "récemment" mais eu un rictus à son regard étonné. Quoi, on ne m'imaginait pas sur une relation durable ? J'vais beau avoir butiné à droite et à gauche pendant un long moment, la durée n'avait pas dépassé mon temps avec ma femme, cumulé à celui passé entre Lexy et Cosima, même si pour la première, ça n'a pas été si long que ça. Oh et Matt était bien sûr au courant pour Cosima. C'était bien le seul, d'ailleurs. Pendant une seconde, ça m'a semblé… Une autre vie. Ou une autre époque. Loin, en tout cas.

"De toute évidence, tu l'es… Terrifiée. Sinon, tu n'aurais pas peur de prendre à nouveau des risques. Tu sais que chaque homme est différent ?"

Changer de sujet ? Moi ? Vous plaisantez. Quand je disais qu'Angela était une couarde… J'ai poussé un profond soupir en haussant les sourcils et j'ai soulevé les épaules, comme si je n'avais pas d'autres solutions. J'en avais ! Mais quelque chose me disait que de toute façon, Angela resterait campée sur ses positions. Pendant ce temps, je jouais de mes mains sur ses genoux.

"En tout cas c'est de ça que je parle quand je dis que pour avancer, il faut faire la paix avec toi même et ce, peu importe ce que tu as vécu, et ça urge. Et là, je ne parle pas de Yu ou de pas Yu, de Candidat ou pas, je parle pour toi, en tant que personne. Tu te détruis toute seule. Tu t'enfermes, tu te brides… Quoique tu aies vécu, c'est terminé, maintenant. C'est fini et de toute manière, tu es une personne différente aujourd'hui."

Je me suis penché un peu vers elle pour capter son regard.

"Une vraie relation ne détruit personne. Elle construit. On souffre, quoiqu'il arrive, à un moment donné, ça fait partie du marché mais ça ne veut pas dire que c'est al fin du monde pour autant."

Et puis je me suis redressé en inspirant profondément.

"Mais c'est toi qui sais ! Moi, je ne suis qu'un barman. Alors fais ce qu'il y a de mieux pour toi. Et puis si les hommes c'est pas ton truc… Trouve-toi une femme."

Je lui ai servi un clin d'oeil, à la moi, qui accompagnait mes phases d'humour, le plus souvent au bar.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je soupirai et détournai le regard. Manifestement, Alex n’avait pas la moindre intention de changer de sujet hein ? Bon et bien, puisqu’il insistait, j’allais l’écouter jusqu’au bout. Et être franche avec lui, peut-être. Je verrais bien où le discours d’Alex me mènerait.

Quand il me rappela, gentiment, que tous les hommes étaient différents, je me contentai d’acquiescer. Evidemment qu’ils l’étaient. Je m’en étais rendue compte avec le temps. Mais il y avait une chose face à laquelle ils étaient tous les mêmes. Cette chose, justement, qui m’avait tant fait souffrir au point de m’avoir rendue aussi craintive aujourd’hui : la maladie et la mort qui la suivait de près. Parce que oui, évidemment, Alex avait raison sur ce point-là, aussi.

Je m’affaissai contre le dossier du canapé tandis qu’il continuait à parler et remuai mes jambes tandis qu’il jouait baladait ses mains sur mes genoux.

- Arrête, tu me chatouilles.

Simple petite remarque, qui n’était pas destinée à le faire taire. Juste à ce qu’il enlève ses mains. Ou au moins qu’il arrête de les bouger. En fait, je me contenterais volontiers de la seconde option. Il pouvait les laisser là, ça ne me dérangeait pas.

A la fin de son discours, je fronçai les sourcils et secouai la tête, un léger sourire sur les lèvres.

- Je n’ai jamais dit que les hommes, ça n’était pas mon truc. Il me semble que je les apprécie plutôt bien, au contraire. Ecoute… Je ne dis pas que je ne changerai jamais d’avis. Peut-être qu’un jour, je rencontrerai quelqu’un qui en vaudra vraiment la peine et j’arriverai à surmonter tout ça. Mais pour l’instant, je ne suis pas prête. J’ai du mal à passer à l’étape cinq du deuil. Je sais que j’y arriverai, un jour, mais ça prend du temps. Alors, secoue-moi sur tout ce que tu veux, mais ça, laisse-moi le gérer à mon rythme. Tu veux bien ?

Je plantai mon regard dans le sien, attendant une réponse, un hochement de tête, un sourire. Je ne sais pas. Quelque chose que m’indiquerait qu’il avait compris et qu’il acceptait.

- Quant à ton dernier conseil…

Je portai une main à mon menton, faisant mine de réfléchir.

- Je ne suis pas sûre que ça me plairait. Mais pourquoi pas ? Qui sait, je pourrais peut-être être surprise.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Dans un sourire, j'ai acquiescé. Bien sûr que je la laisserais aller à son rythme. Le deuil, c'était quelque chose que j'avais traversé, mais surtout que j'avais infligé. Que cela me plaise ou non, ça faisait partie de ma vie, de mon passé et de qui j'étais. Angela n'avait pas besoin de le savoir, mais c'était ainsi. Une raison pour laquelle je n'ai rien demandé. Certaines questions ne se posent pas. Et je n'allais pas être celui qui la titillerait à ce sujet. J'ai préféré laisser les émotions fortes de côté.

J'ai souri d'autant plus à sa dernière remarque. Je n'avais pas moi-même tenté cette expérience, je n'en avais pas besoin, j'aimais beaucoup trop les femmes pour ça. Vraiment trop. De mes mains sur ses genoux, je lui ai frotté les cuisses, dans un geste amical, et j'ai fini par lui tapoter. Je ne sais pas si c'était pour m'amuser, m'occuper, ou parce que j'étais simplement tactile. Mais quand quelqu'un était près de moi, physiquement parlant, il fallait que je le touche. A côté de ça, je n'aimais pas beaucoup qu'on pose la main sur moi. Mais je crois que ça avait quelque chose à voir avec le contrôle que je préférais garder.

"En attendant, je vais bientôt descendre, je dois aller prendre une douche, donc…" Dans une moue, j'ai fait claquer ma langue et je lui ai montré la porte du pouce, un peu désolé. "A moins que tu aies encore quelque chose à me dire ?" J'ai haussé les sourcils. "Souviens toi de ce que je t'ai dit. Ne dis rien de tout ça ni à Matt, ni à Jenna, ni Lexy… Personne. Tu ne sais pas qui ils sont et tu as de la chance que je sois qui je suis. On entretient parfaitement notre rideau de velours depuis des années, ça me coûte déjà suffisamment comme ça. Inutile de gâcher ce qui reste pour les autres, d'accord ? Laissez-les continuer de croire ce qu'ils veulent qu'on soit."

Mon regard s'est fait plus soucieux et mes doigts ne jouaient plus sur ses genoux, immobiles à présent.

"Je ne veux jamais avoir à affronter le regard de Matt ou de Lexy. Ce qu'ils savent aujourd'hui, c'est le maximum de ce que j'ai bien voulu leur dire. Si je n'ai qu'une seule chose à te demander, c'est de ne pas mettre en péril tout ce que j'ai fait ici. J'y tiens bien plus que tu ne tiens à ta propre vie. Ne leur dis jamais que j'ai menti sur l'ouverture du club, je n'étais pas malade. Ne leur révèle jamais mon pouvoir. Même si Lexy a une idée, elle pense que je sais juste facilement me guérir. Quant à Matt, tant qu'il pense que je ne suis qu'un fêlé du vase avec des moeurs douteux, tout ira bien. Quant à toi, veille à ce que ça ne se sache pas tant qu'on en sait pas plus sur ton évolution. Quand il s'agit de Positifs et de Candidats, pars du principe que tu ne sais jamais… JAMAIS qui tu as en face et comment ils pourraient réagir. Tu ne sais rien de Lexy, ni de Matt. Tu veux bien faire ça pour moi ? S'il te plaît ?"

Je ne mentais pas. Ce n'était pas une question de confiance en ce qui concernait Matt. Mais plus de jugement. Il était… Différent. Je n'aurais pas supporté de me sentir jugé pour tout ce que je lui avais caché alors que je lui avais posé tant de questions à son arrivée au bar. J'aurais probablement répondu s'il avait fait de même, d'ailleurs. Mais qu'en était-il de Yuna ? Et de l'homme que j'avais tué ? Le sachant à présent de l'Underground, qu'il en soit conscient ou non, et au vu de la réaction de Yuna… Comment réagirait-il en sachant tout ce que je faisais pour Liberation ? Il était hors de question que je mette tous nos efforts, notre amitié, précieuse qu'elle était, en péril pour ça.

Tout ça venait s'ajouter au fait que depuis le début de l'année, tout changeait. Tout s'effritait, ce monde, dans lequel je vivais depuis des années, était en train de faire tomber le voile qui le protégeait. D'abord Yuna, puis cette virée en ville avec Angela, la balle dans mon épaule qui avait conduit ma soeur jusqu'à moi… Et ma mère… Toutes les protections que j'avais soigneusement mises en place, disparaissaient. Les unes après les autres. Et j'avais horreur de ça.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Alex, si tu n’arrêtes pas ça tout de suite, je vais avoir vraiment du mal à suivre ton conseil… A propos des femmes.

Parce que ouais, non, quand même, fallait pas déconner. Le coup du « je devrais peut-être essayer », c’était surtout du bluff. Bon, c’est sûr, tant qu’on n’a pas essayé, on ne peut pas être sûr à 100% que ce n’est pas notre truc. Et je ne dis pas que, dans le feu de l’action, je ne me laisserais pas tenter, juste une fois. Mais ce n’était pas quelque chose qui me venait naturellement à l’esprit. Et puis j’aimais les hommes, beaucoup, je devais bien l’avouer. Hey, j’étais frustrée depuis plusieurs mois, c’était bien pour une raison !

Alors ce truc, là, qu’Alex faisait avec ses mains, j’avais beau savoir que ce n’était qu’amical et sans arrière-pensées, il n’empêche que ça ne m’aidait pas beaucoup à envisager de vraiment suivre son conseil. Et voilà qu’il me parlait de douche. Non mais sérieux ? Bon sang, heureusement qu’il ne lisait pas dans les pensées.

Mais Alex me détourna vite de mes propres pensées en reprenant la parole. Il avait retrouvé son sérieux et ses doigts ne bougeaient plus. Je le fixai gravement, gardant le silence tant qu’il parlait. La demande d’Alex était parfaitement légitime. Et à vrai dire, elle rejoignait un peu ce que je pensais moi-même. Je n’avais pas non plus envie qu’ils sachent quoique ce soit. De la même manière que je n’avais pas eu envie qu’ils sachent que j’étais malade. Alors oui, je comprenais parfaitement sa demande. J’acquiesçai doucement, avec un sourire sincère.

- Bien sûr.

Je me redressai et me penchai vers Alex jusqu’à ce que mon visage soit à quelques centimètres du sien.

- Alex, je ferai n’importe quoi pour toi.

Et j’étais on ne peut plus sérieuse. Il m’avait fallu du temps pour comprendre ce qu’Alex représentait pour moi. Mais le jour où j’avais décidé de lui parler, j’avais compris. Ce n’était pas un simple collègue. Je n’arrivais pas vraiment à définir ce qu’il était, mais je savais qu’il était bien plus que ça. Et je lui étais reconnaissante pour tout ce qu’il venait de faire pour moi.

Ce que je fis par la suite, je n’avais pas la moindre idée de la façon dont Alex allait l’interpréter. Toujours est-il que je me penchai vers lui, réduisant toujours plus l’espace qui se trouvait entre nous et m’emparait de ses lèvres. Pour ma part, il ne s’agissait que de lui confirmer ce que je venais de lui dire et aussi, de lui montrer ma reconnaissance. Je n’avais pas vraiment d’arrière-pensées à ce moment-là. (En fait si, un peu, j’avoue, mais je m’efforçai de les refouler).

- Merci, murmurai-je contre ses lèvres.

Je n’étais pas certaine qu’il comprenne l’impact que ses paroles avaient eu sur moi. Quoiqu’il en soit, il avait commencé à m’ouvrir les yeux, et je crois que j’en avais bien besoin. Je m’écartai de lui et lui adressai un petit sourire malicieux.

- Je dois y aller, Matt et Lexy vont m’attendre.

En réalité, non, pas encore en tout cas. Je n’étais pas censée arriver avant une bonne demi-heure.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Quelqu'un capable de n'importe quoi pour moi, c'était quelque chose que je n'avais pas entendu depuis… Je ne me souvenais même pas l'avoir un jour entendu, en réalité. Alors je suis resté interdit, mes yeux dans les siens. Je n'ai pas du tout aimé cette sensation, c'était comme lui devoir quelque chose. Quelle personne sensée dirait ça ? Les sourcils froncés, je l'ai dévisagée, me demandant à quel point elle était sérieuse en disant ça.

Je l'ai vue réduire la distance mais je n'ai pas bougé, trop secoué encore par ce qu'elle venait de me dire. Je l'ai reçue et j'ai même répondu à son baiser. Je me souviens avoir été étonné parce qu'il n'avait rien d'enflammé, ni de passionné. Elle m'a embrassé le plus simplement du monde, avec une certaine douceur et même de la candeur si j'avais dû traduire. Pour le coup, si elle avait des arrières-pensées, ce n'était pas mon cas. Je crois que je n'avais plus embrassé une seule femme sans aller plus loin depuis… Près d'une dizaine d'années. C'était… Rafraîchissant. Rassurant, aussi. Et ça faisait aussi du bien. Je crois même que j'ai été déçu quand elle a rompu le contact.

J'ai doucement secoué, sans rouvrir les yeux. Ce n'était rien, franchement. Je lui ai donné un dernier baiser et je me suis redressé en gardant les yeux bas. J'ai alors acquiescé quand elle a parlé de partir. J'ignorais totalement l'heure qu'il était. J'ai porté mon pouce au coin de mes lèvres, où Angela avait laissé l'empreinte des siennes. C'était bien la première fois que je ne savais pas quoi dire. NI quoi faire.

"Je euh…" J'ai froncé les sourcils et je me suis éclairci la gorge. "Je prends ma douche et je vous rejoins…"

Je me suis appuyé sur mes genoux pour me relever et contourner la table pour rejoindre ma chambre… Qui devait être quelque part par là. Je crois.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Alex aurait pu réagir de plein de manières différentes, qui ne m’auraient pas plus surprises les unes que les autres. Mais cette réaction-là, le fait qu’il se laisse faire sans rien dire, qu’il réponde même, sans rien demander de plus et sans faire le moindre commentaire, c’était… C’était vraiment la dernière réaction à laquelle je me serais attendue. Et je n’étais pas encore au bout de mes surprises.

Je lui adressai un nouveau sourire et acquiesçai.

- Ok. Prends ton temps, il n’est pas si tard. Je ne suis même pas censée être arrivée tu sais !

Je me levai du canapé et me dirigeai vers la porte pour récupérer mes affaires et sortir. Alors que je posais la main sur la poignée de la porte, je vis Alex, du coin de l’œil, qui semblait un peu perdu.

- A mon avis, ça doit être une de ces portes, par-là.

J’indiquai le bout du couloir en levant mon casque dans cette direction en riant.

- C’est vrai que c’est beaucoup plus grand que ton ancienne chambre. Mais tu verras, tu vas t’habituer et bientôt, tu ne te perdras plus !

Hey, comment j’étais censée savoir qu’un simple baiser pouvait le mettre dans cet état-là ? Je veux dire, c’était Alex ! Il n’en était certainement pas à son premier baiser, et ce ne serait à coup sûr pas le dernier. Et puis non, sérieux, un baiser comme celui-là, ça ne perturbait pas les hommes comme Alex.

Je jetai mon sac sur mes épaules et changeai mon casque de main pour ouvrir la porte.

- Bonne douche, à plus tard !

Je refermai la porte derrière moi et dévalai l’escalier pour rejoindre le bar et mes collègues.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Alex/Angie] Questions pour la Championne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse :: "MAGIC ALICE" Bar et Night Club-