2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Alex/Angie] Questions pour la Championne 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Alex Peterson
avatar
Mai 2075

Les beaux jours faisaient leur apparition et avec eux, un peu de chaleur. J'avais récupéré Angela à la sortie de ses cours mais je ne nous avais pas emmenés bien loin. Je lui avais promis de l'aider, alors c'est ce que j'allais faire. Nous avions du temps avant l'ouverture du club et de toute façon, tout le monde était de service au bar ce soir. Si Angela avait une seule petite heure de retard, ça ne poserait pas de problème. J'ai garé le Bronco et j'ai souri à Angela avec un clin d'oeil. Je lui avais dit que je venais la chercher. Mais c'était tout.

"Toi et moi... On va faire du cours particulier aujourd'hui. T'es prête ?"

Je suis sorti de la voiture et je l'ai contournée pour retrouver Angela de l'autre côté. Même s'il faisait beau et que la température était enfin remontée, nous restions loin du Sanctuaire et surtout très proches de l'océan où le vent soufflait. Je lui ai désigné un parc, plus petit que Central Park mais tout aussi long, qui bordait les falaises de la Ville Médiane.

"Pour réussir à quelque chose, il faut déjà se mettre en condition. Peu de monde, l'air frais, ouverture sur l'extérieur, calme... Confiance et respect."

J'ai passé mon bras autour de ses épaules et je l'ai faite avancer avec moi. J'étais sûr qu'au moins ici, aucun de nous deux ne serait tenté de faire quoi que ce soit qui nous conduise à faire une bêtise. Encore.

"Je ne vais pas pouvoir t'apprendre à gérer ton pouvoir en lui-même, mais on va essayer de travailler au moins à son activation, qu'il ne s'engage pas à chaque fois que tu touches quelqu'un."

Le seul hic, c'est qu'à ma connaissance, son pouvoir n'avait pas réagi lorsqu'elle m'avait embrassé. Donc de deux choses l'une, ou bien il se concentrait sur une imposition des mains, ou bien elle s'était sentie suffisamment apaisée et déterminée pour le faire taire. Mais quelques minutes avant, elle m'avait pourtant bien dit qu'elle redoutait ce genre de contacts à cause de son pouvoir, non ? Donc ?

Je lui ai désigné un par terre d'herbe pour qu'elle s'installe.

"Mademoiselle..."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Quand il m’avait dit qu’il viendrait me chercher à la sortie des cours, j’avoue, j’avais été un peu sceptique. Et étonnée aussi. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’était pas dans ses habitudes. Mais je devais reconnaitre que c’était plutôt sympa, comme surprise. Et ça m’arrangeait aussi un peu, en fait, ma moto étant au garage pour la journée, je me retrouvai à pieds ou en métro… Cela ne m’avait pas empêchée de me demander, pendant toute la journée, ce qu’Alex pouvait me vouloir. La dernière fois que je l’avais vu seul à seule, on ne pouvait pas dire que ça avait été de tout repos. Mais j’avais réussi, je ne sais par quel miracle, à ne pas faire la moindre bêtise. A croire que ma maladresse légendaire avait décidé de me laisser tranquille… pour l’instant.

Il ne m’avait pas emmenée très loin. Pas assez cependant pour que j’arrive à lui faire cracher le morceau avant d’arriver. Alors quand il me sortit son histoire de cours particulier juste avant de s’extraire de la voiture, je ne savais absolument pas à quoi m’en tenir. Je le suivis du regard, étonnée et sortis à mon tour.

- On va dire que oui !

Si j’étais prête ? Non absolument pas ! Si encore j’avais eu le temps de m’y préparer psychologiquement, mais non, il me sortait ça, comme ça, direct. Donc non, je n’étais pas totalement prête, mais dans quelques minutes, ça serait bon. Et puis, ne disait-on pas que pour apprendre à nager, il fallait se jeter à l’eau ? Bon et bien, il semblerait que ça soit le moment.

Guidée par Alex et son bras, je marchai à ses côtés jusqu’à ce que nous entrions dans un petit parc aménagé sur les falaises qui surplombait l’océan. Tandis qu’il me citait les bonnes conditions nécessaires à ce genre de travaux pratiques, mon regard glissa sur le parc puis sur l’océan. Et je songeais quelques secondes qu’il ne pouvait guère choisir un meilleur endroit pour ça.

Je levai une main et pointai un doigt dans sa direction.

- Alors ça, c’est une excellente idée ! Ca serait vraiment plus pratique.

Je m’installai en tailleur à l’endroit qu’Alex m’indiquai et attendis qu’il me rejoigne.

- Comment tu comptes t’y prendre ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Je n'en ai..." Je me suis laissé tomber face à elle et me suis assis en tailleur également. "Aucune idée."

J'ai soufflé en me frottant les mains et j'ai mêlé mes doigts avant de la regarder.

"Mais on va essayer de procéder par élimination. J'ai repensé à ce que tu m'as dit l'autre jour et à t'entendre, on dirait que ça ne vient que de tes mains." Je me suis éclairci la gorge et j'ai inspiré profondément. "Mais on va commencer par toi. On va faire des petits exercices de respiration, travailler sur ta concentration et ton calme. D'accord ? Le bar peut donner rapidement une impression d'étouffement, de surpopulation. La Ville Basse, c'est pas ce qu'on fait de plus zen. Tu en oublies qui tu es réellement et tu en perds tout contrôle. Le but, c'est de te le donner. Ferme les yeux."

J'ai laissé mes mains pendre de mes genoux et je l'ai dévisagée. Le parc offrait une certaine paix. A cette heure-ci, il y avait peu de monde et les étudiants étaient calmes ou alors se chahutaient plus loin. Au loin, on entendait que l'océan et quelques voitures, parfois même le Shuttle.

"Je vais te demander de faire ce que je t'ai reproché l'autre jour... Concentre-toi sur toi-même, respire calmement en prenant une position dans laquelle tu es confortablement installée. Prends le temps d'écouter ce qui se passe à l'intérieur de toi. Tu as été Négative, ça ne date pas de si longtemps, tu dois sentir la différence. Tu dois percevoir le monde différemment, avec des nouvelles notes. C'est ton pouvoir. Et si tu te concentres vraiment bien, tu dois pouvoir sentir d'où il provient, de la même façon que tu sens les battements de ton coeur jusqu'au bout de tes doigts, dans tes tempes... Prends ton temps."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je le fixai, l’air un peu sceptique pour le coup. Vraiment ? Aucune idée ? Et bah nous v’la bien ! Néanmoins, quelque chose me disait que si Alex m’avait fait venir ici, c’était certainement pour une bonne raison. Il devait quand même avoir une idée derrière la tête, non ? (Non, non, pas de ces idées là, une VRAIE idée). Et à l’état actuel des choses, toute idée était bonne à prendre, qu’elle soit bien inspirée ou pas alors autant que je le laisse aller au fond de sa pensée.

J’acquiesçai doucement tandis qu’il parvenait à la même déduction que nous avions faite avec le Chinois quelques mois plus tôt. Je me souvenais plus précisément de ce que je lui avais dit à propos de mon pouvoir et de son fonctionnement. Je savais que je l’avais résumé, étais-je entrée dans les détails ? S’il me l’avait demandé, sûrement oui. Quoiqu’il en soit, il en savait manifestement assez pour arriver à la bonne conclusion.

Docile, je fermai les yeux quand il me le demanda et continuai d’écouter ses conseils. Ca ressemblait à un exercice de méditation. Ma mère m’en faisait faire, quand j’étais ado et que mes cauchemars continuaient à me réveiller. Elle disait que j’étais trop grande désormais pour qu’elle vienne me caresser les cheveux jusqu’à ce que je me rendorme. Elle n’avait pas tort. Mais le fait est que ses exercices n’avaient jamais fonctionnés. Les images continuaient à tourbillonner dans ma tête et j’étais incapable de me rendormir de la nuit. Alors mon frère avait pris la place de ma mère auprès de moi, sans que personne ne le sache. Et c’était, encore aujourd’hui, la seule chose qui fonctionnait.

J’eus beaucoup de mal à me concentrer au départ. Assise en tailleur, les mains dans le creux que formaient mes jambes et la tête baissée, il faut croire que je n’avais pas choisi la position la plus confortable finalement. Rapidement, ma nuque me fit mal. Gardant les yeux fermés, je fis basculer ma tête à droite puis à gauche, comme pour délier les muscles de mon cou et essayai à nouveau de me concentrer. Puis vinrent les fourmis dans mes jambes. Je grimaçai légèrement et attendis qu’elles passent. Elles finissaient toujours par passer. Il fallait d’abord vivre un moment très douloureux, mais après, c’était bon.

Et puis, petit à petit, je parvins à me concentrer. Ma respiration se calma, mon cœur ralentit légèrement (je le sentais cogner moins fort dans ma poitrine). J’entendais le vent jouer avec les feuilles des arbres, les vagues qui venaient se briser doucement sur la falaise. J’entendais aussi des gens s’amuser à quelques mètres, et puis loin, les voitures et le shuttle. Je sentais l’odeur de l’herbe fraîchement coupée et celle d’Alex à côté de moi. Et cette dernière odeur me rappelait…

- C’est marrant, tu as presque la même odeur que David. Je n’y avais jamais fait attention.

Quand je vous disais que les trucs de relaxation, tout ça, ça ne marchait pas sur moi. Il y avait toujours un truc, un détail, n’importe quoi, quelque chose de complètement insignifiant même, qui parvenait à me déconcentrer.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je le voyais bien qu'elle avait du mal à s'arrêter de bouger. Elle résistait et j'ai compris que nous aurions besoin de beaucoup de temps pour l'amener où je voulais. Sa réflexion m'a laissé interdit. J'avais la même odeur que son frère ? Sincèrement, Angela ? Elle gigotait déjà dans tous les sens et je e voyais à son visage qu'elle n'était pas du tout tranquille.

"Tu as entendu ce que je t'ai dit ? 90% de ton temps, tu le passes à regarder ton nombril, quand je te dis de le faire, tu me renifles ?!"

Malgré tout, je souriais, je ne m'étais pas énervé. J'ai soupiré et je lui ai tapoté la cuisse pour qu'elle rouvre les yeux et j'ai repris avec un rire.

"Installe toi confortablement, tu gigotes dans tous les sens, Angie. Allonge-toi si tu veux." J'ai retiré ma veste pour lui tendre, qu'elle en fasse un coussin sous sa tête. Avant qu'elle ne la prenne, je l'ai récupérée et j'ai planté mon regard dans le sien. "Quoique, on dirait que ce n'est pas une très bonne idée."

J'ai tapoté l'herbe devant moi.

"Allez, on retente."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je grimaçai à nouveau mais gardai les yeux fermés.

- Figure-toi que c’est plus facile à dire qu’à faire. Et je ne te renifles pas, c’est ton odeur qui s’est précipitée dans mon nez.

D’autant que me regarder le nombril, c’était quelque chose que je faisais sans même m’en rendre compte. Je savais, maintenant, qu’Alex avait raison, j’avais eu une longue discussion à ce propos avec David. Et il m’avait confirmé les dires d’Alex. Ca avait été dur à entendre, surtout venant de mon frère, mais pour qu’ils soient deux à me le dire, c’est que ça devait être vrai. Bref, maintenant que je le savais, c’était comme si je ne voyais que ça et que mon esprit me disait « Non, lève les yeux ». Vous savez, c’est comme c’est tics qu’on peut avoir, ou ces petits mots qu’on prononce tout le temps sans s’en rendre compte. Une fois qu’on vous a fait remarqué que vous dites toujours « donc du coup » à chaque début de phrase ou presque, et bien du coup vous vous en rendez compte et vous vous empêchez de le faire.

J’ouvris les yeux en sentant la main d’Alex sur ma cuisse et le regardai en haussant un sourcil, l’air de dire « Quoi ? Je croyais que je devais me concentrer ? ».

- Que je m’allonge ? Alex, si je m’allonge pour me concentrer sur moi-même et retrouver mon calme, je peux t’assurer que tu ne trouveras pas plus calme que moi. Parce que je risque fort de m’endormir ! Mais ok, si tu dis que c’est mieux.

Je tendis la main pour prendre sa veste quelques fractions de secondes avant qu’il ne la récupère. Je fronçai les sourcils et secouai la tête.

- C’est une excellente idée, au contraire. L’odeur de David est la chose la plus rassurante que je connaisse. Quand il était dans l’armée, je dormais avec un de ses vieux t-shirts. C’était la seule chose qui arrivait à me calmer après un cauchemar.

Je tendis à nouveau la main et chopai la veste d’Alex. Je la roulais en boule, la glissai derrière ma tête et m’allongeai avant qu’il n’ait le temps de la reprendre encore une fois. Je croisai les mains sur mon ventre et fermai les yeux. Je me concentrai d’abord sur ma respiration, m’efforçant de la ralentir au maximum. Et puis je tentai de faire abstraction de tous les bruits alentours pour me focaliser sur moi-même comme le recommandait Alex. J’y étais presque, je crois.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai ri franchement.

"Mais non, tu ne vas pas t'endormir ! Je te réveillerai à grands coups de lattes. Allez !"

Je l'ai regardée s'installer, avec toujours un sourire sur les lèvres. La tentation de l'embêter était si grande que j'ai dû me mordre la lèvre inférieure pour m'en empêcher.

"Alors, on reprend. Concentre-toi." Et puis j'ai attendu en me regardant les ongles. Au bout d'un temps, d'un air passif, j'ai repris. "Respire, expire… Concentre-toi sur le rythme de ton coeur. Perçois la différence dans ton corps entre avant et après. Tu vas sentir la fausse note."

Silence.

"Même si en vérité c'est le La le plus juste de toutes les gammes de l'univers."

Très long silence.

"Tu sais que tu vas devoir m'embrasser à nouveau ? Pour la science, il va bien falloir tester."

J'ai relevé les yeux de mes ongles à Angela pour voir sa réaction. J'ai haussé les sourcils, des fois qu'elle réagisse. Si c'était le cas, je pouvais vous dire que mon index s'agitait l'air de dire 'tututu, jeune fille, on se concentre.'

"Tu ressens la différence ? C'est comme une machine à laquelle on est habitués, une machine à laver, ou un lave vaisselle. Un jour, on change une pièce parce qu'il devient vieux, il faut remplacer le tambour… Le bruit est différent. Mais ça marche bien mieux qu'avant… Tu perçois ? Ton coeur bat différemment."

J'aurais aimé blagué en lui disant que c'était sûrement à cause de moi, d'ailleurs, mais j'ai gardé mon sérieux. Ma voix était à peine audible pour ne pas la déranger, comme pour l'aider à se laisser porter. Je ne l'ai pas quittée des yeux, cessant de jouer avec mes doigts.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
A grands coups de lattes ? Un peu violent comme solution non ? Il ne pouvait pas me réveiller façon prince charmant, comme dans Blanche Neige ? C’était tout de même plus sympa non ? Mais je m’abstins de tout commentaire. Je n’étais pas là pour ça. J’étais là pour me concentrer et… quoi déjà ? Ah oui ! Le calme.

Comme je vous le disais, j’y étais presque. Mais presque où ? A la limite de l’endormissement peut-être ? Non, pas vraiment. En fait, j’étais concentrée. J’avais réussi à faire abstraction des bruits alentours pour me focaliser uniquement sur ce qui se passait à l’intérieur de moi. J’entendais mon cœur battre, mon ventre gargouiller parce que je n’avais rien mangé de la journée et que j’avais faim. J’entendais ma respiration, et je sentais l’air circuler jusqu’à mes poumons et ressortir. La fausse note dont il m’avait parlé, je ne la percevais pas encore, mais elle n’était pas tellement loin, je crois.

Bref, j’en étais là lorsque la voix d’Alex me fit presque sursauter. Et perdre en même temps toute la concentration que j’avais réussi à accumuler. Génial, merci Alex ! Plus qu’à recommencer. Je soupirai et tentai à nouveau de fermer mon esprit à tout ce qu’il se passait autour de moi. Et bam, deuxième remarque. Je résistai à la forte envie de lui balancer un « Ferme-la Alex ! » bien senti et parvins à garder le silence.

Jusqu’à la troisième remarque. Evidemment, comme il s’y attendait, je ne pus m’empêcher d’ouvrir les yeux et de relever la tête pour le voir. L’embrasser ? Il était sérieux là ? Et évidemment, je vis son index s’agiter dans mon champ de vision pour me rappeler à l’ordre.  

Je reposai la tête sur sa veste et roulai des yeux.

- Mon pouvoir passe par mes mains, pas par mes lèvres (encore heureux !). Tu l’as dis toi-même tout à l’heure. Donc ça ne servirait pas à grand-chose que je t’embrasse. Mais si ça peut te faire plaisir…

Je lui adressai un sourire mutin et refermai les yeux. Je pris une profonde inspiration et tentait de retrouver la concentration que j’avais, pour le coup, complètement perdue. Alex et ses interventions, non mais sérieusement. Il le faisait exprès, hein ?

Et il reprit à nouveau la parole, mais d’une voix beaucoup plus basse. Presque inaudible, comme s’il voulait me guider sans pour autant me déconcentrer. Et croyez-le ou non, ça marchait, cette fois. Je commençai à percevoir ce dont il me parlait. Comme un changement, quelque chose de différent. Je n’avais pas l’habitude d’être à l’écoute de moi-même avant, alors je ne pouvais pas en être certaine, mais oui, il me semblait bien que cette sensation n’était pas là avant. Je hochai la tête doucement.

- J'en suis pas très sûre mais je crois que oui. Comment savoir que c'est bien ça ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Est-ce que ça me plairait bien, ces choses là me plaisaient toujours. Encore plus quand j'avais un accès gratuit. Beaucoup aimaient jouer, s'amuser à draguer, convoiter, courtiser… Personnellement, ça me gonflait à un point… J'aimais le confort, j'aimais savoir ce que je faisais et avec qui sans me poser de questions. J'aimais être à l'aise et je ne supportais pas douter de tout ce que je faisais. C'était pour ça que je revenais toujours vers Angela, même quand ce n'était pas forcément ce que je désirais le plus. J'étais en terrain connu et ça me rassurait. Finalement, je me sentais bien et en sécurité. Même moi j'avais besoin de ça. Alors à sa remarque, j'ai pas pu m'empêcher de sourire, comme un abruti.

J'étais très fier de mon effet, mais je me suis forcé à rester concentré également. J'ai baissé mes mains pour les croiser sur mes genoux et l'observer. Je voyais sa poitrine se soulever calmement et de façon régulière et j'ai su qu'elle s'apaisait enfin. J'ai résisté à nouveau au besoin de la toucher de peur de la perturber à nouveau, sans le vouloir cette fois.

"Je ne sais pas, on le sait, c'est tout. Tu ne connais pas la forme de tes veines, tout juste leur direction mais tu es incapable de dire précisément où elles sont ni de les dessiner au micromètre près. Mais tu sens le sang qui afflux. Pour Yu, c'est pareil. Et avec le temps, tu le sentiras de mieux en mieux. C'est encore récent, avec le temps, la fusion sera de plus en plus stable. Yu entretient toujours une liaison très forte avec son hôte. Je l'ai senti jusqu'au coeur de mes os. Certains disent qu'une fois qu'il est en nous, on ne peut plus vivre sans, que ça devient un organe à part entière."

J'ai gardé le silence quelques instants pour lui laisser le temps de tester par elle-même.

"Essaye de le sentir ailleurs que dans tes mains. S'il est localisé, c'est une bonne chose, finalement, mais c'est bien de se poser des questions."

Je l'ai laissée tranquille quelques secondes.

"Tu le sens bien là ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je gardai les yeux fermés tout en écoutant Alex répondre à ma question. J’avais réussi à mettre le doigt sur ce truc, cette sensation, qui me paraissait être différente d’avant. Non en fait, pas différente, nouvelle. Je ne m’étais jamais vraiment intéressée à ce que je pouvais ressentir, à l’intérieur de moi. Je subissais déjà trop les effets secondaires de la tumeur sans avoir besoin de me concentrer dessus, je ne voulais pas sentir encore plus sa présence. Mais il me semblait, en effet, que cette sensation n’était pas là avant.

- C’est ce que m’ont dit les Chinois qui m’ont exposée aussi. Qu’une fois qu’on a Yu, on ne peut pas le retirer sans tuer son hôte. Il est vital.

Je laissai échapper un petit rire ironique.

- Dans mon cas, il se trouve que Yu agit comme un bouclier entre la tumeur et le reste de mon cerveau. Si on me retirait Yu, la tumeur recommencerait à causer des dégâts.

Avais-je déjà dit de quoi je souffrais précisément à Alex ? Il me semblait que non. Je m’étais contentée de lui dire que j’étais condamnée, mais je ne lui avais même pas expliqué pourquoi. Jusqu’à maintenant.

J’avais réussi à garder mon attention focalisée sur le truc en question. Je le sentais principalement dans mes mains, mais pas uniquement. Suivant les conseils d’Alex, j’essayai de le retrouver ailleurs mais ça n’était pas si évident que ça.  Pendant quelques fractions de secondes, je crus l’avoir senti au niveau de ma tête. Mais je le perdis très rapidement.

Lorsque la voix d’Alex s’éleva de nouveau, je rouvris les yeux et me relevai pour me remettre en position assise.

- Je le sens, pendant quelques secondes, mais je le perds aussitôt après. Mais je crois, qu’il n’est pas uniquement dans mes mains. Il est aussi dans ma tête.

Je penchai la tête sur le côté et esquissai un sourire ironique.

- Mon crâne semble être le refuge à des trucs bizarres. Je me demande ce qu’on y trouverait d’autre si on prenait la peine d’y creuser un peu plus.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je la trouvais chanceuse, dans un sens, d'avoir ce… Chinois. Nous, on avait des scientifiques qui nous reluquaient jour et nuit sur des moniteurs. Je n'irai pas dire que j'ai vécu ce que d'autres Candidat ont connu, mais personne ne m'a aidé à comprendre mon pouvoir ni ce que j'étais. En ça, j'étais tout de même jaloux.

"C'est une mutation, pas un virus. Pas besoin d'avoir des études de biologique quantique pour comprendre ça… Bien sûr qu'il est vital."

D'ailleurs, en terme d'études, je n'avais pas fait grand chose non plus, tout court. Tout ce que je savais aujourd'hui concernant le bar et le club, je l'avais appris moi-même, sur le tas. J'avais surtout appris à aimer ça. Je me suis presque étonné de la voir se redresser. Je l'ai suivie des yeux avec un sourire moqueur.

"C'est dans ta tête, hein ?" J'ai pris ses genoux dans mes mains pour me rapprocher d'elle et je me suis raclé la gorge. "Okay, deuxième exercice. Souviens-toi, ça ne peut pas marcher impeccable du premier coup, d'accord ? Ton pouvoir a besoin de se développer et il va à ton rythme. C'est assez inconscient, surtout un pouvoir qui doit se maîtriser comme le tien."

J'ai ouvert mes mains sur mes genoux, paumes vers le ciel.

"Essaye de commander à ton pouvoir de rester tranquille. Il faut que tu apprennes à toucher les gens sans avoir à craindre un contact. Et on exprime énormément de choses avec les mains, ça nous définit. Je sais que c'est dur, mais… Essaye. De toute façon, on va s'entraîner, toi et moi. Jusqu'à ce que tu y arrives de façon naturelle. D'accord ? Quand tu es prête…" Je suis resté là à attendre qu'elle prenne mes mains et je lui ai souri. "Tu peux fermer les yeux si ça t'aide. Je ne bouge pas. N'oublie pas de bien respirer, c'est pas des conneries ces trucs là, le bien être, ça passe avant tout par une bonne circulation de l'oxygène dans son corps."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je décelai comme une nuance bizarre dans la remarque d’Alex. Son regard n’avait pas changé, juste… je ne sais pas, il m’avait semblé un peu plus amer, pendant une fraction de seconde. Mais ça avait disparu si vite que je ne pourrais pas jurer que c’était bien là. Tout comme cette sensation, sans ma tête.

Alors quand Alex me demanda confirmation, j’esquissai une moue qu’on ne voit pas sur le visage des filles qui ont une totale confiance en elle. Vous savez, ce genre de moue qui signifie « je pense que oui, je suis pas sûre ». Je le fixai tandis qu’il se rapprochait de moi, me demandant ce qui allait se passer maintenant. S’il me disait de me rallonger et de recommencer, bah… je le ferais, mais non sans lui avoir adressé l’avertissement suprême du « ok, mais tu la boucles cette fois ! ». Même si sur la fin, ses paroles m’avaient aidée, elles m’avaient surtout déconcentrée au départ, quand même.

Mais finalement, Alex ne me demanda pas de recommencer. A la place, il me proposa un deuxième exercice, auquel j’acceptai de me plier bien volontiers. J’étais là pour ça, non ? C’était pour ça que j’étais venue le voir à la base, pour apprendre à maîtriser mon pouvoir. Et là, on pouvait dire qu’on était dans le vif du sujet.

- Ok…

Je pris une profonde inspiration et fermai les yeux. Naturellement, je commençai par tester ma technique habituellement et oh combien inefficace dans la plupart des cas (mais ça avait marché, déjà !). J’imaginai mon pouvoir sous la forme d’une boule d’énergie et j’élevai un mur mental entre lui et moi, comme pour emprisonner mon pouvoir derrière. Il me fallut un peu de temps pour monter ce mur (j’avais fini par comprendre que si je le construisais petit à petit au lieu de l’imaginer d’un bloc, ça avait plus de chance de marcher) mais quand j’eus posé la dernière brique, j’étais prête. Enfin, c’est ce que je croyais. Mon pouvoir s’activa au moment même où mes doigts entraient en contact avec ceux d’Alex. Juste, le bout de mes doigts et ça avait suffi pour faire voler le mur en éclat. Je retirai rapidement mes mains et esquissai une grimace.

Mais hey, Alex avait dit que ça ne marcherait certainement pas du premier coup. Je n’allais pas me décourager si vite non ? Je recommençai la manœuvre et obtins exactement le même résultat.

- Ouais alors, c’est déjà arrivé que ça marche, que j'arrive à le bloquer, mais manifestement, sur toi ça veut pas…

Ou peut-être que je ne m’y prenais pas de la bonne façon.

- Attends... Il faut que je commande à mon pouvoir de se taire, c’est bien ça ?

Commander, et pas bloquer. C’était peut-être là le truc. Il fallait peut-être que je remonte à l’origine de mon pouvoir et que je le fasse taire avant qu’il n’arrive dans mes mains ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai pouffé de rire en penchant la tête vers elle.

"Sur moi ? Mais pourquoi, ça ne change rien, Angie, moi ou un autre, c'est pareil ! Mon pouvoir n'a rien à voir avec le tien, il ne t'entend pas, il n'est actif que lorsque je suis blessé et il me colle dans le Schwartz pendant plusieurs heures. Concentre-toi !"

J'ai haussé les sourcils pour l'inciter à reprendre et je me suis tassé dans l'herbe après m'être raclé la gorge. J'ai cligné des yeux. Oui, c'est bien ce que j'avais dit.

"Okay." Je me suis frotté le nez et j'ai levé les mains pour lui expliquer d'une autre manière. "Voilà comment je vois les choses. Imagine une porte. Blindée. Tu la vois, là ?" J'ai mimé un mur à côté de nous sans détourner mon regard du sien. "Tu auras beau taper. Cogner. Frapper, tout ce que tu veux. Elle ne bougera pas. Un gamin, c'est pareil, dis-lui 'marche', si avant, tu ne lui as pas appris à se tenir debout, il va te péter au nez. C'est comme pour tout, ça ne sert strictement à rien de buriner. En revanche, il faut de l'autorité, un cadre. Ne te laisse pas dominer, mais ne va pas à la confrontation. Je te l'ai dit : accepte ce qui t'arrive, ne lutte pas. Apprends, comprends, travaille. Ne te bats pas, n'affronte pas. Vis avec. D'accord ?"

J'ai replacé mes mains sur mes genoux, prêtes à recevoir les sienne et je lui ai souri à nouveau.

"Yu ne nous rend pas si différents dans notre façon d'être, quand bien même ça nous change entièrement. Mais les règles demeurent les mêmes. Seulement, ce sont nous qui les faisons."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je secouai la tête. Ce n'était pas tout à fait ce que j'avais voulu dire. Je n'avais pas pensé que le pouvoir d'Alex aurait pu interférer avec le mien. Je n'avais pas pensé que le pouvoir d'un autre positif ou candidat aurait pu avoir cet effet, d'ailleurs. Je fronçai les sourcils et relevai les yeux sur lui.

- Mais c'est possible ça ? Je veux dire, que le pouvoir d'un autre influence le mien ?

C'était un peu inquiétant, non ? Je l'écoutai bien attentivement tandis qu'il m'expliquait sa façon de voir les choses. Il utilisait des images, ça rendait tout ça moins abstrait. Et alors que je l'écoutais, je me rendis compte que oui, je me plantais sur toute la ligne. Je soupirai et levai les yeux au ciel.

- Autrement dit, précisément le contraire de ce que j'essayais de faire. C'est bon à savoir. Qu'est-ce que je ferais sans toi ?

Je fermai le poing et le frappai doucement au niveau de l'épaule. Il y avait une chose de bien avec mon pouvoir, c'est qu'il ne traversait pas les vêtements. C'était déjà ça. J'avais songé, pendant quelques minutes, à porter des gants tout le temps. Mais d'une, j'étais moins adroite avec les gants (et vu ma maladresse habituelle, je vous laisse imaginer les conséquences que ça aurait pu avoir) et de deux, j'avais peur que ça ne finisse par attirer l'attention des gens. L'hiver, porter des gants, ça peut être justifié, mais pas à l'intérieur. Quant à l'été, n'en parlons pas !

- Ok, je ressaie.

Je fermai à nouveau les yeux, me concentrai sur ma respiration d'abord, m'efforçant de la rendre la plus calme et régulière possible. Puis j'essayai de retrouver cette petite trace que j'avais sentie tout à l'heure. Si c'était la marque de mon pouvoir, alors c'était peut-être de là qu'il fallait que je parte. Je me concentrai sur celle qui se baladait au niveau de mes mains, m'efforçant de la plier à ma volonté. Je ne savais pas trop comment m'y prendre alors je me répétai en boucle quelque chose du style "ne réagit pas". Au bout d'un moment, je me lançai et glissai mes mains dans celles d'Alex. Et... rien.

- Hey ! ça ma.....

Mais au moment où j'ouvris les yeux pour les poser sur Alex, ma concentration vola en morceau et mon pouvoir se réveilla. Je le lâchai aussitôt et soupirai.

- Et m***.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai éclaté de rire contre toute attente.

"Tu es sérieuse, Angela ? Je te fais vraiment un tel effet ou c'est juste pour me faire plaisir ?"

J'avais déjà hoché la tête pour lui dire que oui, deux pouvoirs pouvaient réagir l'un à l'autre. Je ne pensais pas qu'elle parlait de nous deux en tant que personne, mais j'ai commencé à croire que Angela n'était pas aussi indifférente que je le pensais. Et ça me faisait franchement rire. Vraiment.

"Sans moi, tu ferais la même chose mais plus facilement. Allez, tu peux le faire. Je ne fais pas tant peur que ça."

Elle était vraiment mignonne quand elle était naturelle et qu'elle ne cherchait pas à être une fille qu'elle n'était pas. J'ai secoué la tête et je me suis tourné pour me mettre à côté d'elle. Je lui ai posé ma main sur son genou. Mon sourire amusé ne me quittait pas.

"Je me mets là, comme ça, tu ne me vois pas si tu rouvres les yeux, ça te va ? Et le vent est de l'autre côté, tu ne seras pas perturbée par mon... Odeur."

Ce à quoi j'ai à nouveau ri mais plus doucement. Je la perturbais à ce point ? Je devais admettre que c'était réciproque, à force. Il y avait les filles à qui je plaisais - quand j'étais plus jeune - et celles qui trouvaient matière à s'amuser un peu - aujourd'hui - mais je ne savais plus dans quelle catégorie mettre Angela. Je n'avais plus 15 ans et on s'était déjà... "amusés". S'il y avait plus que ça, j'ai eu du mal à l'envisager. Mais ce n'était pas tellement elle qui me perturbait, c'était plus l'idée que je puisse, effectivement, lui plaire qui me laissait assez interdit, comme le baiser qu'elle m'avait donné qui n'appelait rien d'autre. J'étais désarmé par la simplicité, finalement, chose que je ne connaissais plus depuis trop longtemps.

"On y va ? Promis, je ne dis rien, je souffle pas, je ne respire même plus... Sinon, je peux appeler Matt, à moins qu'il te perturbe, aussi ?"

Lentement, je me suis penché, malicieux au possible, et j'ai cherché son regard...



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Euh… C’est juste pour te faire plaisir ?

En réalité, je n’en étais pas certaine moi-même. Alex me perturbait, c’était certain. Mais était-ce vraiment dû à sa présence ? Ou bien était-ce tout simplement ma concentration ? Je n’avais jamais été une fille douée d’une très grande capacité de concentration. A l’école, je passais souvent plus de temps à regarder par la fenêtre qu’à écouter mes professeurs. Mais j’étais une bonne élève, je retenais tout ce que je lisais, même si je ne le lisais qu’une fois. Je n’écoutais pas, mais les résultats étaient là quand même alors mes professeurs ne m’embêtaient pas trop. Et en grandissant, ça ne s’était pas vraiment arrangé. Quelle que soit l’activité, il y avait toujours un moment où ma concentration s’envolait. Alors Alex ou concentration ? Bonne question. Et si c’était un mélange des deux ? Il était évident que je n’allais pas lui dire ça, n’est-ce pas ?

- Désolée de briser tes rêves.

D’autres personnes auraient pu être vexées par ce genre de remarque, prononcée avec une telle désinvolture. Mais si Alex prenait le temps de bien m’observer, il verrait le petit sourire en coin, et la minuscule étincelle dans mon regard, qui prouvaient que je plaisantais. Ça allait d’ailleurs de pair avec le sourire qu’il m’offrait.

Je le suivis du regard tandis qu’il se déplaçait et secouai la tête l’air de dire « mais allez, vas-y, moque toi ! ». Mais comment aurais-je pu lui en vouloir ? A sa place, j’aurais fait pareil. Et je savais que ce n’était pas méchant. D’ailleurs, je ne pouvais effacer ce petit sourire qui persistait sur mes lèvres.

- Hey, ton odeur, c’est presque la même que celle de mon frère je te rappelle. Ca a de quoi être perturbant non ? Personne ne sent comme mon frère !

Ou plutôt, je n’avais jamais remarqué personne qui sentait comme lui. Ils devaient avoir le même déo, ou un truc dans le genre, tout simplement.

J’acquiesçai doucement à son « on y va ? » et fermai les yeux, pour les rouvrir aussitôt étant donné qu’il continuait à parler. Je tournai la tête vers lui, prête à lui sortir un « mais t’as fini oui ? » faussement offusqué, mais mes mots restèrent dans ma gorge tandis qu’il mentionnait Matt et croisait mon regard. Je me détournai rapidement et fixai l’océan.

- J’ai naturellement une capacité de concentration proche de zéro. Il me faut pas grand-chose pour me déconcentrer. Alors je crois que n’importe qui me perturberait en ce moment.

Je secouai la tête et pris une profonde inspiration.

- Bon, ok, on y retourne. Mais, s’il te plait, continue au moins à respirer. J’aurai pas la force de te trainer jusqu’à l’hôpital.

Je fermai les yeux, tâchai de me concentrer quelques secondes et…

- Et comment je fais pour te prendre les mains maintenant que tu n’es plus en face ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai secoué la tête doucement alors qu'elle tentait de me faire tomber de mon nuage. A dire vrai, oui, j'étais déçu mais pas vexé. Encore que son sourire répondant au mien m'a adouci. Je l'ai dévisagée alors qu'elle allait pour se reconcentrer et mon sourire s'est étiré un peu plus. Promis, cette fois je n'allais rien dire. Et puis à sa dernière question, je n'ai pas répondu tout de suite. J'ai attendu en regardant autour de nous. Ma main était toujours posée sur son genou. Elle avait vraiment besoin des deux ?

D'accord, je reconnais, j'avais cruellement envie de l'embêter mais ça faisait partie du processus. La taquiner pour la détendre. Je me suis redressé en m'appuyant sur son genou et dans un soupir faussement agacé, je me suis décalé encore... Pour venir me placer dans son dos et l'entourer de mes bras. J'ai relevé une jambe à côté d'elle, l'autre sous moi et j'ai tourné la tête pour la regarder, un oeil en coin, un sourire malicieux aux lèvres.

"Tu sais, je doute que ça t'aide mieux."

Cela dit, elle disait bien que mon odeur l'apaisait non ? D'accord, je le faisais clairement exprès. Mais ça me détendait également. Je me sentais bien, un peu plus normal. ca me reposait avec les derniers mois fortement agités. Le plein air me rendait des couleurs au visage. Et puis, disons le franchement, le contact féminin me faisait du bien, aussi. J'ai agité les doigts.

"Alors ? J'attends."

Pauvre Angela... J'étais conscient de ce que je lui faisais... Mais c'était plus fort que moi.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Non, sérieux. Il le faisait exprès là ! C'était pas possible autrement ! Bon ok, j'admets, je le cherchais un peu. Mais juste un petit peu. Et je ne m'attendais pas à ce qu'il se prenne au jeu à ce point là ! Je le sentis, plus que je ne le vis, se placer derrière moi et glisser ses bras de chaque côté de ma taille. Oui, non vraiment là, il ne pouvait pas me dire qu'il n'essayait pas de me déconcentrer ! En fait, pour être honnête, je commençais à me demande si ce n'était pas vraiment lui qui était à l'origine de mon problème de concentration. Et je me demande si je n'ai pas un peu rougi à cette idée. Oh sûrement pas beaucoup, me connaissant, ça devait être juste imperceptible. Enfin, ça l'aurait sûrement été sur une personne moins pâle que moi. Parce que j'avais beau être en meilleure santé et avoir repris quelques couleurs, je n'en restais pas moins une petite blonde au teint très clair.

- On va vite le savoir

J'attendis qu'il ait terminé de s'installer, une bonne fois pour toute et fermai à nouveau les yeux. Mais comment vous dire ? Oui, en fait, j'avais encore plus de mal à me concentrer maintenant que je sentais ses bras autour de moi. Mais je me gardai bien de lui dire. Je ne voulais pas qu'il bouge. Je me sentais bien, comme ça. Je n'avais pas menti quand je disais que son odeur m'apaisait. Petit à petit, je commençais à me détendre jusqu'à ce que...

Je soupirai, rouvris les yeux et me tournai légèrement vers l'arrière de façon à pouvoir voir Alex derrière moi.

- Alex chéri ? Tu es conscient que ce n'est pas en papotant à tout bout de champs que tu m'aideras à me concentrer ? Ca aurait plutôt tendance à faire l'effet inverse. Et...

Je bougeai légèrement les jambes.

- Arrête de bouger tes doigts comme ça, tu me chatouilles ! Et ça non plus, ça ne m'aide pas !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai éclaté de rire, tellement fier.

"Pardon, je pensais qu'il te fallait plus de temps que ça pour te remettre de tes émotions, je n'avais pas vu que tu y retournais, je ne te voyais pas. Je suis dans ton dos, au cas où tu n'aies pas remarqué. Je ne vois pas ton visage. Sur lequel un sourire serait le bienvenu. Non ?"

J'ai levé une main pour lui pincer doucement la joue. OUI je le fais exprès. Ouvertement. Je ne m'en cachais même pas. Mais "Alex Chéri" ? Vraiment ? Mon sourire à moi était immense et j'ai fini par immobiliser mes doigts en l'air. "Ooookay." Et j'ai reposé mes mains sur ses genoux, paumes vers le ciel. Et j'ai fait silence, cette fois.

Dans son dos, j'ai observé son cou, jusqu'à y percevoir les pulsations dans ses veines, ainsi que sa gorge se soulever sous sa respiration régulière. Je l'ai même laissée s'appuyer contre moi pour soulager son poids. Mes mains étaient chaudes, je le sentais, malgré le vent un peu frais qui agitait ses cheveux sur sa nuque.

Au moins, ici, Matt ne débarquerait pas avec son regard plein de malice. Yuna n'écouterait pas aux portes et Lexy n'essayerait pas de voir quoi que ce soit avant de m'assaillir de questions. Du moins... C'était ce que je pensais. Je nous croyais tellement tranquilles ici que j'en oublais toutes mes responsabilités. Au bar, au Club... Au reste du monde. C'était une belle façade, c'était une terrible erreur de me croire en sécurité... Mais j'ai arrêté d'y penser pendant tout ce temps et j'ai mis mon esprit en veilleuse.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Mes émotions ? Quelles émotions ?

Je lui jetai un regard intrigué par dessus mon épaule, attendis quelques secondes, puis mimai la révélation.

- Oh je vois ! Non, désolée Alex, mais il faut croire que finalement tu ne me fais pas autant d'effets que ça.

Ah oui ? Vraiment ? Tu es sûre de ce que tu dis là, Angie ? Pour tout vous avouer, en fait, non, je n'en étais pas si sûre. Mais cela ne m'empêcha pas de lui adresser un sourire mutin avant de lui tourner à nouveau le dos.

- Et maintenant, chut, je réessaie.

Je me reculai légèrement pour me caler contre lui. Puisqu'il était là, autant en profiter pour essayer de trouver une position un peu plus confortable, non ? Il faut croire qu'il avait fini par se "calmer". En tout cas, il ne gigotait plus et ne parlait plus non plus. Quand à moi, je parvins enfin, au bout de longues minutes tout de même, à retrouver la concentration que j'avais tout à l'heure. Quand je fus prête, je pris ses mains entre les miennes. Ca marcherait. Ca devait marcher. Ca avait marché tout à l'heure, alors pourquoi pas maintenant ? Et ça marcha. J'ouvris doucement les yeux, craignant que ma concentration disparaisse tandis que je m'ouvrais de nouveau au monde extérieur, mais non. Il ne se passa rien.

Un sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je laissai échapper un soupir de soulagement. Je gardai les mains d'Alex dans les miennes, les croisai sur mon ventre, me lovai un peu plus dans ses bras et posai ma tête contre son torse. J'étais bien. C'était agréable de pouvoir le toucher sans être assaillie "d'images" de son organisme.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai eu l'impression d'être en apnée tout son temps de concentration. Je l'ai étudiée du regard, en biais, sans bouger et mes yeux ont suivi le mouvement de ses mains vers les miennes. Je ne savais pas ce qu'elle ressentait ou ce qu'elle voyait quand son pouvoir s'activait. Mais si des images de nos entrailles l'assaillaient, j'arborais alors la même grimace que les autres en apprenant ce dont j'étais capable.

J'ai retenu ma respiration quand ses mains ont rencontré les miennes et je n'ai pas osé bouger. Mes yeux se sont reportés sur son visage le temps qu'elle ouvre les siens. Je sentais toujours la chaleur dans mes paumes et son soupir de soulagement m'a tiré un sourire. Néanmoins, je ne m'attendais pas à son geste. J'aimerais dire que ça m'a fait rire, que ça m'a amusé. Mais en réalité, ça m'a… laissé interdit. Comme son baiser quelques jours plus tôt. Mes poumons comprimaient mon coeur et je le sentais se débattre pour cogner dans ma poitrine, dans son dos. Angela s'est installée contre moi et je n'ai pas osé bouger, de peur que sa concentration se relâche.

J'ai fermé les yeux et j'ai retenu mon propre soupir de soulagement quand ses cheveux ont glissé contre ma mâchoire. Chaque attention que je donnais à une autre femme que celle que je devais, je le sentais comme mon propre coup de poignard. La culpabilité me tordait l'estomac chaque fois un peu plus et à ce moment là encore plus. Ce que je faisais était très mal, dans ma tête. Et ça l'était, en effet, on ne pouvait pas penser sentiment plus juste. ma vie ne rimait plus à rien et ne ressemblait plus à rien. Je croyais que le club m'accomplirait et que grâce à lui, je saurais enfin qui je suis et ce que je vaux. mais la vérité, c'était que c'était pire. Yuna était un danger potentiel. Angela aussi et Matt n'avait pas été plus à l'abris en faisant partie de l'Underground. Le danger était partout, protéger ma famille ne rimait plus du tout à rien quand je mettais d'autres personnes en danger. Je m'étais éloigné pour éviter qu'elles soient menacées, mais maintenant, Matt était une nouvelle cible pour ceux qui désiraient me trouver en ville. Et si je m'attachais trop à Angela… elle le deviendrait également. Au même titre que ma soeur ou Lexy.

Malgré tout, j'ai baissé la tête légèrement. Je savais qu'au moindre faux mouvement, je pouvais rompre cet état de transe, cet instant de calme bienfaiteur. J'avais pourtant envie de la serrer un peu plus, de bouger les doigts pour réchauffer les siens, mais aussi de lui parler. J'ai eu envie de parler, je crois même que j'ai eu envie de me confesser, mais j'aurais été d'une telle injustesse envers Angela que j'ai réussi, par je ne sais quel moyen, à garder le silence.

J'avais des fourmis dans ma jambe qui était repliée sous moi, mais je m'en fichais du moment que ça lui permettait de ne pas bouger.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
S’il y avait une chose que je redoutais, là, tout de suite, c’était qu’Alex reprenne la parole. Ce n’était pas tellement qu’il me dérangeait. Au contraire, il me faisait rire avec ses remarques. Il était malicieux, un tantinet aguicheur parfois, avec ses sous-entendus. Mais ça ne me dérangeait pas. Au  contraire, je jouais le jeu. J’aimais bien ce jeu. Mais je craignais qu’il ne fasse encore une fois disparaitre ma concentration. C’était la première fois que j’arrivais vraiment à toucher quelqu’un sans sentir mon pouvoir se réveiller et c’était vraiment chouette. Je voulais en profiter.

Vous savez, toucher quelqu’un, c’était un geste qui m’était tellement naturel avant que je ne m’en rendais pas vraiment compte quand je le faisais. J’aimais ça, mais je n’avais pas conscience à quel point ça pouvait être agréable. Il y a une chanson qui dit quelque chose comme « you only need the light when it's burning low, only miss the sun when it starts to snow, Only know you've been high when you're feeling low, Only hate the road when you’re missin' home, Only know you love her when you let her go ». Je crois que ça correspondait bien à ce que je ressentais en ce moment. Je n’avais pas conscience à quel point c’était agréable de toucher quelqu’un, juste le contact de ma peau contre la sienne, avant qu’on ne me prive de ce privilège. Mais grâce à Alex, j’allais peut-être pouvoir le retrouver. Je venais d’y arriver. Il m’avait fallu beaucoup de concentration et du temps pour ça. Mais peut-être qu’à force de m’exercer, ça me viendrait plus naturellement ? J’allais travailler pour en tout cas. Et avec un prof comme Alex, j’avais une bonne motivation, non ?

C’était marrant, mais me retrouver contre Alex, comme ça, tout simplement, ça me semblait presque naturel. Je sentais sa poitrine se soulever doucement au rythme de sa respiration. Il avait l’air un peu raide, comme s’il n’osait pas bouger. Je fermai les yeux et esquissai un sourire.

- Respire, Alex ! Je t’ai déjà dit que j’arriverai pas à t’emmener jusqu’à l’hôpital. A moins que tu ne le fasses exprès en espérant que j’essaierai de te ranimer…

J’entendais son cœur battre aussi. Peut-être un brin trop rapide pour un cœur au repos. Je fronçai les sourcils et bougeai un peu la tête pour pouvoir le regarder sans avoir à m’écarter de lui.

- Qu’est-ce qui se passe ? Tu es bien sérieux tout à coup…

Allez savoir pourquoi, mon pouvoir ne se réveillait toujours pas alors que je n’étais plus focalisée sur lui. Je n’y prêtais même plus attention. Mais j’étais toujours sereine, c’était peut-être pour ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Croyez-le ou non, mais c'est moi dont elle a perturbé la concentration. D'un coup, j'ai ouvert les yeux. Les battements de mon coeur s'entendaient si bien ? Moi qui pensais être discret. J'ai baissé les yeux sur elle mais je ne savais pas trop quoi répondre. Non parce que je ne voulais pas, mais parce que je ne savais pas par quoi commencer, ni quoi dire, dans quel ordre, de quelle manière et à l'aide de quels mots. Est-ce que j'aurais raison, tort… Je ne savais pas, j'étais à la fois perdu et très bien dans cette situation de non dit. Au lieu de tout ça, j'ai relevé la tête pour lui embrasser la tempe en regardant alentours.

"Rien du tout. Je suis juste calme."

J'ai calé sa tête contre mon menton et j'ai mêlé mes doigts aux siens pour la resserrer dans mes bras et la réhausser contre moi. Et puis au bout d'un moment...

"Le secret, c'est la volonté. La vraie. Pas celle que tu as parce que tu dois faire quelque chose, mais celle qui te nourrit et qui t'amène à toujours obtenir ce que je tu souhaites réellement. Et si ta volonté c'est de toucher les autres… Alors tu y arriveras. Et de mieux en mieux avec le temps."

J'étais au-delà de la mauvaise idée. J'étais carrément en train de déraper comme il ne fallait pas. Remarquez à quel point j'étais faible. Jamais deux sans trois, à croire qu'Angela le faisait exprès. D'abord, elle se montrait nue sous mon t-shirt sur le pas de ma porte… Ensuite, elle se mettait à pleurer devant moi… Et puis elle m'embrassait ! Maintenant, elle m'enlaçait. Etrangement, c'était comme une relation en sens inverse. Cette constatation m'a fait rire intérieurement. Et puis quoi, j'allais devoir l'inviter au resto, maintenant ?



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fixai Alex, cherchant son regard, détaillant les traits de son visage. Il avait l’air un peu ailleurs. Il n’avait plus cette expression de légèreté et d’insouciance qu’il avait quelques minutes plus tôt. Je le sentais perturbé, mais pas de la même façon que lui me perturbait moi. Il baissa la tête, croisa mon regard et j’eus l’impression, pendant quelques secondes qu’il allait me dire quelque chose. Je fronçai les sourcils et hochai la tête lorsqu’il me répondit. Juste calme ? Un homme calme et détendu n’aurait pas le cœur qui battrait de cette façon.

Je me contentai de cette réponse néanmoins et replaçai ma tête sous son menton. Je n’étais pas sûre d’avoir envie de savoir ce à quoi il pensait réellement. Alex était quelqu’un qui ne parlait jamais de lui, mais il avait laissé s’échapper quelques bribes de son histoire en ma présence. Une histoire que je ne devinais pas si heureuse que ça. Je n’avais pas envie de connaitre ses secrets. Je n’avais pas envie que cela me pousse à le regarder avec de nouveaux yeux. Quoique j’en doutais. Mais on ne savait jamais à l’avance. Quelque part, cette situation de non-dits me convenait à moi aussi. Elle impliquait une espèce d’ambigüité qui n’était pas pour me déplaire non plus.

Il me fallait aussi avouer que tant qu’Alex gardait le silence sur son passé, je pouvais garder le silence sur le miens sans me sentir coupable. Il y avait certaines choses que je préférais garder pour moi. Parce qu’elles étaient trop douloureuses, ou parce que je n’en étais pas fière, tout simplement. Et j’étais une fille qui fonctionnait au donnant/donnant. Si Alex avait commencé à me révéler plus de choses, je me serais sentie obligée de faire de même. Je ne voulais pas être amenée à lui parler de Peter. Pas pour l’instant. Je ne voulais pas non plus lui raconter la drogue, la fugue, le comportement presque autodestructeur que j’avais adopté après que le diagnostique fut tombé, les symptômes, les crises, les cauchemars… Je me doutais que j’avais eu une vie bien plus facile que la sienne, mais je préférais garder tout ça pour moi. Du moins, tant qu’il ne m’interrogerait pas là-dessus.

Je frissonnai légèrement en pensant à tout ça et me pelotonnai davantage contre lui. Je ne savais pas à quoi il pensait, mais il faut croire qu’il avait eu la même idée que moi parce que je sentis ses doigts se glisser entre les miens et ses bras se resserrer un peu plus autour de moi. Je fixai l’océan tandis qu’il reprenait la parole.

- J’espère que tu as raison.

Je gardai le silence un moment, continuant à fixer l’océan, profitant de l’abri que m’offraient les bras d’Alex. Je me sentais bien, en sécurité. J’aurais aimé que ça dure toujours.

- Mais quelque fois, je me dis que j’aimerai bien toucher les gens autrement qu’avec mes mains. Je sais que je ne suis pas facile à vivre mais… j’aimerai qu’on m’apprécie pour ce que je suis réellement. Qu’on voit autre chose en moi qu’une malade sur le point de mourir et qu’il faut ménager. Les gens ont beau essayer de le cacher, je vois bien que c’est comme ça qu’ils me regardent.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai à nouveau baissé la tête pour la regarder en me décalant légèrement, et j'ai haussé les épaules.

"Tu ne leur as pas dit que tu étais en rémission ? Ce sont des choses qui arrivent, tu sais. Les miracles, c'est pas de la légende. Dis-leur que tu vas mieux. Que tu as un nouveau traitement qui fonctionne bien. Si on te demande ce que c'est, dis…" J'ai relevé les yeux pour réfléchir une seconde. "Que c'est un traitement aux rayons." En reportant mon regard sur elle, mes lèvres ont retrouvé le sourire. "Tout simplement."

J'ai soupiré en recalant ma tête contre la sienne et je me suis mis à nous balancer doucement en la gardant contre moi.

"Tu pourras à nouveau être toi-même, montrer ce que tu sais faire… N'essaye pas d'être quelqu'un d'autre, juste pour qu'on t'apprécie, tu finiras par te mentir à toi-même. Je ne suis pas plus facile à vivre que toi, tu sais, et tu as pu le constater que les gens qui m'apprécient ici ne sont pas nécessairement très nombreux, même si je te concède que mes connaissances sont douteuses. Mais à part ma famille et le bar, il n'y a pas grand monde. Les clients font bonne mine mais au-delà des portes, ils se fichent bien de savoir qui tu es et eux-mêmes sont totalement différents. C'est ce qui se passe à l'intérieur, qui compte, même si ça ressemble plus à une illusion. Quoiqu'il en soit, les gens vont bien finir par remarquer dans un an que tu es toujours là. Prépare-toi à trouver une excuse qui dissimule ton genre encore un moment tant que tu ne sais pas précisément ce qu'il en est pour toi."

J'ai à nouveau fermé les yeux et mon nez a glissé contre sa tempe pour lui écarter une mèche de cheveux. J'ai gardé mes lèvres au contact de sa peau et j'ai fini par murmurer, tout proche de son oreille.

"Je n'aime pas beaucoup savoir que des chinois te tripotent quand faire de toi une Candidate a été la seule solution qu'ils aient trouvée." Il y avait plein de choses que je n'aimais pas dans cette histoire, d'ailleurs. J'ai embrassé sa pommette. "Promets-moi que tu fais très attention." Et puis sa mâchoire, juste sous son oreille. "Mais maintenant, tu sais que quoiqu'il arrive, je suis capable de retourner la ville pour te retrouver." Je l'avais bien fait pour un gamin que je ne connaissais pas...



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
« Remission », le mot me fit tiquer et je crois que si je n’étais pas déjà en train de fixer un point inexistant entre l’océan et l’horizon, mon regard se serait perdu dans le vague aussitôt.

- La rémission n’est qu’un leurre. Un moment d’espoir plus ou moins long pendant lequel tu crois que le malade est guéri ou qu’il va s’en sortir. Mais en réalité, le cancer est toujours là. Il rassemble ses forces avant de mener le dernier assaut. Ce n’est qu’une petite période paix avant la bataille finale. Et une fois que le cancer est repassé à l’attaque, tout va très vite. Et mes proches le savent, ils l’ont déjà vécu. Alors oui, ça les rassurerait certainement, mais ça les inquiéterait tout autant. Et je doute que ça change leur regard de toute façon.

Le mouvement qu’Alex nous donnait avait un effet apaisant sur moi, tout comme ses paroles. J’avais la sensation qu’il me berçait, avec ses bras, ses mots, sa voix. Il me rassurait, et j’avais besoin de ça. Depuis plusieurs années, je naviguais à vue au milieu d’un océan d’incertitudes. Je ne savais pas où j’allais, ce que j’allais devenir, comment tout ça allait finir, ni si ça allait avoir une fin heureuse. Devenir candidate n’avait pas tellement changé ça. Ca avait juste remplacé certaines incertitudes par d’autres.

Je soupirai tandis qu’il murmurait des choses que je savais déjà. Je m’étais posé la question déjà. Comment allais-je expliquer le fait que je sois encore là alors que j’avais une espérance de vie très courte ? C’était déjà exceptionnel que j’ai tenu aussi longtemps. Je n’avais pas encore trouvé la solution. La seule qui m’était venue jusqu’à présent, c’était de partir. Loin. Et de ne plus jamais revenir. Comme le font certains animaux quand ils sentent que la fin est proche. Mais je ne pouvais pas me résoudre à tout quitter.

Les lèvres d’Alex me tirèrent de mes pensées et je tournai légèrement la tête, comme pour les sentir un peu plus sur ma peau. Vous savez, je me souvenais parfaitement bien du moment où Alex m’avait lancé que je ne comptais pas beaucoup. Ca m’avait fait mal au cœur, mais d’une force ! J’avais eu l’impression que ses mots me poignardaient le cœur comme des milliers de petites lames. Mais aujourd’hui, alors qu’il me serrait contre lui, et à l’entendre parler, je me disais qu’il avait peut-être un peu menti. Je me doutais bien qu’il ne m’appréciait pas autant que Matt et Lexy, il les connaissait depuis plus longtemps, il était proche d’eux. Mais je n’étais peut-être pas rien non plus ?

Sa dernière remarque me tira un sourire.

- Entre toi et mon frère, je crois que je n’ai pas trop de soucis à me faire.

Est-ce qu’il savait que David était du FBI ? Pas sûr. Ce n’était pas un secret, et pour autant, ce n’était pas non plus le genre d’informations que je donnais comme ça, en plein milieu d’une conversation. Je ne me souvenais pas de lui en avoir parlé, mais peut-être l’avais-je fait. Je ne pouvais pas avoir une confiance aveugle en ma mémoire, vous vous souvenez ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je n'avais pas dit qu'elle ne comptait pas. J'ai dit qu'avoir passé une nuit ensemble ne l'avait pas rendue plus importante. Mais je pouvais comprendre la confusion. On m'avait rarement énervé autant, du moins, jamais aussi vite. Ma femme avait battu tous les records mais Angela arrivait juste derrière. Je ne m'étais jamais disputé avec Cosima - ce qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille - et je ne suis jamais allé contre ma soeur, même quand elle ma provoqué. La seule dispute avec ma mère, réellement violente, remontait à des années lumières. Lexy et moi avions toujours trouvé de bons terrains d'entente car nous fonctionnons à peu près pareil et qu'elle n'allait pas par quatre chemins quand elle était inquiète. Ne restait que Matt, mais là encore, ce n'était pas de la colère. Angela avait engendré de la frustration, de la colère, de l'inquiétude et même de la méchanceté par pics. Tout ça en très peu de temps. Et malgré tout... Elle réussissait à m'apaiser. Je n'avais aucune idée de comment. Et quelque part, je n'aimais pas beaucoup ça parce que je savais que je devais m'éloigner d'elle et en même temps, je n'en avais pas envie. J'avais simplement l'impression de me servir d'elle.

Sa remarque m'a fait sourire à mon tour et j'ai repris le silence en me contentant de la bercer contre moi. J'avais même fini par enfouir mon nez dans son cou, mais au bout d'un moment, j'ai inspiré profondément en me résignant. Je lui embrassé le creux du cou brièvement et je me suis redressé en brisant l'étreinte à contre coeur. J'ai relevé la tête.

"Allez. Recommence." Je me suis éclairci la gorge et j'ai délié ma jambe dans un léger grognement de soulagement pour l'étendre contre la sienne. "Ce n'est pas parce que ça marche une fois que ça s'est stabilisé. J'ai vu des gamins en chier pendant des mois avec des pouvoirs instinctifs comme le tien."

J'ai reposé mes mains sur nos genoux après les avoir agitées pour détendre mes articulations raidies par l'immobilisation.

"Si tu n'y arrives pas, ce n'est pas grave. On recommencera demain. Inutile de te fatiguer pour ça. Tu sais que tu peux le faire, maintenant, il va falloir travailler sur ta constance et sur ce qui se passe..." J'ai appuyé mon index contre sa tempe pour lui pousser doucement la tête avec un sourire moqueur. "...Là-dedans... Peu importe ce qu'il reste."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
C'était si bon. Comment vous dire ? Depuis que j'avais décidé de parler à Alex, j'étais passée par plusieurs phases. Je n'étais pas très sûre de la façon dont il allait recevoir mes révélations. Serait-il "content" que je sois comme lui, ou prendrait-il peur, allait-il s'éloigner ? C'était le doute. Et puis je m'étais lancée et des sentiments contradictoires s'étaient emparés de moi : la colère, l'incompréhension, la peur même, un peu. Et puis la frustration, l'indignation. La pire de toutes, ça avait la douleur, quand j'avais cru pendant de longues minutes que j'étais en train de le perdre définitivement. Alors vous n'imaginez pas ce que je pouvais ressentir, là, lovée contre lui, avec ses bras autour de moi et son souffle dans mon cou. Je n'étais pas croyante, mais si je l'avais été, je crois que j'aurais remercié le ciel de ne pas me l'avoir enlevé. Alex avait pris beaucoup d'importance pour moi. Pas parce qu'on avait couché ensemble, non. Si ça suffisait pour que je m'attache aux gens, j'aurais beaucoup de personnes importantes dans ma vie. Non, c'était... bizarre en fait. Je me sentais bien avec lui. Il attirait ma confiance. Et pourtant, quand je l'avais rencontré la première fois, c'était pas gagné !

Alors forcément, quand il remua pour s'écarter de moi, je sentis une vague de regrets m'envahir.

- Chut, laisse-moi en profiter encore un peu !

Mais évidemment, il n'étais pas de cet avis. Et je frissonnai en sentant le vent s'engouffrer désormais dans mon dos. C'est que j'étais bien contre Alex moi ! Il faisait chaud, j'étais à l'abri du vent, c'était confortable. Pourquoi fallait-il toujours que les meilleures choses aient une fin ? Je soupirai en me redressant à mon tour.

- Bon ça va, je m'y remets. Tu perds pas le nord, hein ?

Je fis rouler ma tête de droite à gauche, d'avant en arrière, pour détendre les muscles de mon cou. Je sentais encore l'empreinte de ses lèvres. Là, juste là, dans le creux. Oh ce que je pouvais aimer les bisous dans le cou !

Un petit sourire mutin naquit sur mes lèvres tandis qu'il se remettait à parler . On recommencera demain ? Vraiment ? Une petite voix dans ma tête me disait que ça pourrait être pas mal, finalement, si je n'y arrivais pas tout de suite. C'était bien évidemment LA chose à ne pas penser si je voulais vraiment y arriver. Comment voulez-vous que je me concentre avec ce que j'avais dans la tête ? En parlant de ça d'ailleurs.

Je tentai de le regarder par dessus mon épaule.

- Ce qu'il reste ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
En profiter encore... J'aurais bien aimé mais je ne voulais pas risquer de lui dire des choses que j'aurais pu très vite regretter parce que j'avais agi sur un instant de faiblesse, un moment fugace. Peut-être que celui qui se posait le plus de questions, ce n'était pas elle. C'était pas un rôle de fille, normalement ?

"J'ai mal à la jambe, Angela, je ne la sens même plus ! Toi, t'es bien installée mais moi, je me fais vieux et j'ai mal au dos, chère amie !"

C'était faux... Enfin, c'était le cas, mais ce n'était pas la raison pour laquelle je m'étais éloigné d'elle.

Ses remarques m'ont fait sourire un peu plus.

"Je veux dire, s'il reste quelque chose !"

Par précaution, je me suis reculé en rentrant la tête dans les épaules, les lèvres étirées d'une oreille à l'autre. J'avais à nouveau envie de l'embêter. Il ne s'agissait plus uniquement de son pouvoir, mais de nous, de le stabilité qui nous était nécessaire pour avancer sur le bon chemin, conserver un bon équilibre. J'avais besoin de cet équilibre pour être celui que je voulais qu'on voit. Je n'avais tellement pas envie qu'on sache qui je suis réellement que l'illusion que je renvoyais me pompait toute mon énergie. Et alors, que ça me rattrapait, je ne me reconnaissais plus moi-même. A croire que, ce que j'ai voulu être avec le bar, est finalement ce que je suis réellement devenu, comme un passé qui n'existait plus, enterré, fini. Peut-être que c'était ça, d'ailleurs. Mais chaque fois que j'y repensais... L'image de ma fille revenait dans ma tête. On peut tourner le dos à une femme, mais pas à son propre sang. Pas chez moi. Je savais qu'un jour, je pourrai retourner auprès d'elle, mais j'avais encore du travail pour lui offrir le monde dans lequel je voulais qu'elle grandisse. Les années passaient trop vite, voilà tout. Je ne pensais as être si loin si longtemps.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- S’il reste quelque chose ?...

Je le regardai, pendant quelques fractions de secondes, les yeux écarquillés par l’incrédulité. Comment ça s’il restait quelque chose ? Non mais ! Il ne me fallut pas longtemps pour réagir et comprendre qu’il me charriait. J’aurais pu hausser les épaules, lever les yeux au ciel en laissant échapper un « pff » et en rester là. Mais j’étais plutôt encline à entrer dans son jeu.

- Hey !

Alex avait eu raison de se méfier. Je me retournai soudainement, juste à temps pour le voir se tasser sur lui-même, comme s’il s’attendait à recevoir des coups. Mais je n’allais pas le frapper. Non, j’allais faire mieux que ça. J’étais blonde, ouais, mais on ne pouvait pas accuser ma tête d’être vide sans en subir les conséquences !

Je repoussai le sol de mes pieds et lui sautais dessus avec assez de force pour le faire basculer en arrière, mais pas trop pour éviter qu’il se fasse trop mal. En même temps, on était sur de l’herbe alors il ne risquait pas grand-chose.

Sans lui laisser le temps de se relever, je m’installai à califourchon sur ses cuisses et me penchai au-dessus de lui, essayant d’avoir l’air menaçant et agitant mon index devant ses yeux.

- Je sais, je suis blonde, mais ma tête n’est pas uniquement remplie de vent je te signale !


[HJ désolée, c’est court, mais il faut que je parte en TAP:/]


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai éclaté de rire lorsqu'elle se retournée. Je me suis apprêté à sauter sur mes pieds pour fuir comme un vulgaire couard que j'étais. Mais avant que je n'ai pu bouger la deuxième jambe, elle me sautait déjà dessus. Elle n'avait pas eu besoin de beaucoup de force, je me suis laissé faire en riant.

"J'ai toujours su que tu étais une dominatrice !"

Je l'ai observée d'en bas agiter son index impérial sous le nez et ça m'a fait rire d'autant plus. Si elle pensait avoir autant d'autorité sur moi, je reconnais que j'avais hâte de m'y opposer. Hem.

"Pas 'uniquement' ? Oh mon dieu, Angie, y a quoi d'autre dans ta tête ? Des araignées ?"

J'ai levé les bras pour me protéger d'éventuels coups à nouveau et je me suis légèrement tourné sur le côté. Je me suis redressé d'un coup pour fondre sur sa taille et l'entourer de mes bras. Je l'ai emportée avec moi, comme pour la plaquer au sol. Je l'ai renversée sur le dos, mes doigts s'agitant sous son haut pour fricoter directement à même la peau sur ses côtes et plus elle gigotait, plus je me défendais, jusqu'à me retrouver avec sa cheville entre mes mains, prêt à lui mordiller si elle n'était pas sage. Depuis qu'elle m'avait frappé, plus tôt, et quand bien même sans grande force, la douleur de mon épaule s'était réveillée, sourde, mais lancinante. Et à nous battre comme ça, je sentais quelque chose d'aigu. C'était peut-être guéri de l'extérieur, mais l'intérieur continuait de travailler. Quelque chose me disait que cette douleur faisait à présent partie de ma vie, comme celle que tous les os que je m'étais brisés, fêlés, fendus, fracturés... Ce serait toujours là, ressurgissant de temps à autre à l'occasion des variations de températures ou de certains efforts.

Mais ça ne m'a pas empêché de me moquer d'elle en riant, la renversant, la mordillant.

Je ne sais pas ce que c'était... Mais j'en voulais encore.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Dominatrice ? Moi ? Non, si peu ! Mais j’étais prête à lui montrer ce qu’il en était vraiment. C’était quand il voulait. Une chose était sûre, je n’aurais pas besoin de me forcer pour ça.

- Han !

Et il insistait en plus ? J’adoptai une expression de profonde indignation et martelai l’un de ses avants bras, qu’il avait judicieusement levé pour se protéger.

- Ca, tu vas me le pay... Hey !

Avant que j’aie le temps de comprendre quoique ce soit, je me retrouvai sur le dos, soumise à la pire des tortures : les chatouilles. Certains y résistaient plutôt bien. Mon frère par exemple. J’avais essayé des millions de fois, mais il restait toujours totalement impassible. Malheureusement, ce n’était pas mon cas. Je devais avoir la peau plus sensible. Quoiqu’il en soit, je tentai de me protéger de ses mains comme je le pouvais. C’était presque dangereux pour lui d’ailleurs, parce que dans ces cas-là, je me débattais presque autant avec mes pieds que mes bras.

- Arrête, arrête, arrête !

Le tout dit très très vite, entre deux éclats de rire, alors que j’essayais de reprendre mon souffle. J’essayai de repousser ses mains sans succès, tout en repoussant le sol de mes pieds pour me dégager de là. Jusqu’à ce qu’il m’attrape par une cheville…

La bonne idée, aurait été de le supplier d’arrêter et de lui promettre que j’allais me tenir à carreau. Mais je n’étais pas fortiche sur les bonnes idées. Au lieu de ça, je profitai de ces quelques secondes de répit pour riposter. Je n’avais pas la moitié de sa force, il était évident que quoi que je fasse, il aurait le dessus à un moment ou à un autre, mais je m’en moquais. Je m’éclatais ! Toutes les tensions accumulées depuis des semaines trouvaient enfin le moyen de s’évacuer et ça faisait du bien ! Je crois que je n’avais pas autant ri depuis… pouf, au moins tout ça. Ou du moins, pas avec autant de naturel et de spontanéité.

Alors non, sincèrement, ce n’était pas maintenant que j’allais être raisonnable et suivre la bonne idée qui ferait que la « torture » s’arrêterait là. J’étais têtue vous savez, et… dominatrice. Hors de question qu’il garde le dessus. Alors je me défendis, rendant chatouille pour chatouille. Jusqu’à ce que…

- Pitié ! Je déclare forfait !

Je n’arrivais même plus à respirer tellement je riais. J’en étais même à me tenir les côtes. C’est que ça faisait travailler les abdos tout ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai laissé sa jambe retomber, mes dents entourant sa cheville. Un brin fétichiste que j'étais, j'aurais volontiers mordillé dedans. C'est presque déçu que je l'ai lâchée.

"Tu déclares forfait ? Déjà ? Pas si dominatrice que ça, alors ! Allez !"


Je me suis penché sur elle et j'ai entouré sa taille de mon bras pour la hisser sur mon épaule. La mauvaise... Que j'avais oubliée. C'était comme si la foudre venait d'éclater dans mon bras, résonnant jusque dans ma poitrine, pour me paralyser. J'ai vu trouble pendant quelques secondes, les étoiles me montant aux yeux. Sous la douleur, surprenante, je me suis senti retomber au sol sans avoir eu le temps d'essayer de me relever. Prise dans mes filets, Angela s'est effondrée sur moi et j'ai senti mes poumons se comprimer sous son poids. J'ai râlé, la bouche ouverte et les yeux clos. La douleur a irradié toute mon épaule pendant un petit moment avant de s'évanouir. Les bras écartés, au sol, j'ai laissé ma respiration retrouver un rythme normal et je me suis mis à rire, cloué au sol.

"Je suis trop vieux pour ces conneries... Beaucoup trop vieux. J'ai plus de 30 ans, maintenant, tu sais ça ? C'est un scandale." Je n'ai plus osé bouger... "J'ai passé l'âge de faire l'avion avec des nanas... A moins qu'elles soient hautes comme trois pommes, mais t'as beau être de la taille d'une cannes à pêche, tu pèses un âne mort."

J'ai rouvert les yeux sur elle. J'avais beau avoir mal... Je n'en ai pas perdu mon humour, ni ma moquerie.

"Tu vas devoir me porter jusqu'au bar."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J’étais parvenue à calmer mon fou rire et je hochai la tête en souriant, les larmes aux yeux d’avoir trop rit et les zygomatiques douloureux. Sans compter les abdos et le souffle qui peinait à revenir. Mais je crois qu’en cet instant précis, j’étais… heureuse, tout simplement. Notre petite bataille m’avait vidé l’esprit, me faisant oublier tout ce qui s’était passé récemment, pourquoi j’étais là, avec lui.

- Je serai plus que ravie de te montrer si je le suis vraiment ou pas. C’est quand tu veux !

Un brin provocateur, n’est-ce pas ? En un rien de temps, je me retrouvais installée sur son épaule comme un vulgaire sac à patates. Mais cela ne dura qu’une seconde. Le temps qu’il fallut à Alex pour vaciller et retomber, m’entrainant dans sa chute. Je n’étais pourtant pas si lourde que ça. Ce n’était pas la première fois qu’il me soulevait d’ailleurs. Personnellement, je m’en tirais plutôt bien. J’avais atterrit sur lui, et il avait amorti ma chute du coup. Valait mieux que ça soit dans ce sens-là plutôt que dans l’autre.

L’espace d’un instant, je me demandai s’il l’avait fait exprès ou s’il avait été réellement surpris par mon poids. Mais la vérité était tout autre et je la découvris en observant son visage. Il avait… mal ? Essayant de ne pas lui faire plus mal, je me relevai rapidement, libérant Alex de mon poids et posai un regard soucieux sur lui.

- Alex, est-ce que ça va ?

Il avait les yeux fermés et ne bougeait plus. Et contre toute attente, il se mit à rire et recommença à plaisanter. Mais allez savoir pourquoi, cela ne me rassura pas pour autant. Un homme de la constitution d’Alex n’était pas censé s’écrouler en soulevant une fille. Encore moins une fille de mon gabarit. Ce n’était pas lui qui m’avait dit une fois que j’étais si frêle qu’il avait peur de me briser ? Non, ça n’était pas normal.

- Qu’est-ce qui se passe ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Ouais, ouais, ça va. Comme un charme. Juste des rhumatismes parce que mes os sont pas en béton contrairement à ce qu'on pourrait croire."

Ses questions, j'y ai souri. Un peu tristement, je ne vous le cache pas. Mais j'ai souri. D'accord, j'étais un peu ironique.

"Tu vois… C'est de ça que je parlais."

J'ai redressé la tête pour regarder autour de nous et je me suis aidé d'un coude pour m'asseoir sans avoir à appuyer à nouveau sur l'autre bras. La douleur s'était estompée, ne laissant qu'une impression un peu lourde. J'ai soupiré et je me suis passé une main sur le visage pour ramener des mèches de cheveux en arrière. J'ai rouvert les yeux sur elle et j'ai pouffé de rire en secouant la tête.

"Je ne sais pas si c'est parce que tu n'écoutes pas ou que tu sélectionnes ce que tu entends, mais je suis sérieux quand je dis qu'après ton pouvoir, on travaillera sur toi. Tu ne te souviens pas que je t'ai dit, il y a moins d'une semaine que j'avais pris une balle dans l'épaule en février ? Tu sais… Quand je t'ai expliqué les véritables raisons de mon absence."

J'ai haussé les sourcils en étudiant son visage, à la recherche d'une expression qui me rassurerait, qui me réconforterait, quelque part, un peu. Elle allait très vite s'en souvenir et peut-être s'illustrer d'un "aaaahhhh" silencieux. Peut-être même qu'elle chercherait à le voir de ses propres yeux… En fait, non, je crois qu'aucune de ses réactions ne m'aurait réconforté. Il y avait déjà la notion de retard, et puis celle du 'c'est fini maintenant, de toute façon, alors à quoi bon.' J'ai finalement secoué la tête pour lui tapoter l'épaule.

"C'est pas grave, Angie, t'en fais pas."

Si ça n'avait pas été Angela, j'aurais même probablement rajouté 'J'ai l'habitude' pour être amer. Mais en plus d'être médisant, j'aurais été profondément injuste. J'ai posé une main sur mon genou afin de me relever.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Si, je m’en souviens. Mais tu ne m’avais pas dit que c’était à l’épaule. Tu n’avais rien dit de plus d’ailleurs.

Je baissai la tête, un peu honteuse de ne pas avoir fait le rapprochement. Je devais tout de même reconnaitre qu’Alex avait un peu raison sur ce coup-là. Je me souvenais qu’il m’en avait parlé, mais je crois qu’à ce moment-là, je n’étais pas vraiment disposée à l’écouter. J’avais remisée l’info dans un coin de ma tête et je n’y avais plus repensé.

Je m’assis sur le sol à côté d’Alex, relevai les genoux et posai les avant-bras dessus, laissant mes mains pendre dans le vide.

- Et c’était en février d’ailleurs, comment ça se fait que tu aies encore mal ? David…

Pouvais-je vraiment comparer l’expérience de mon frère avec celle d’Alex ? Probablement pas, mais je le fis quand même, parce que c’était la seule autre personne que je connaissais et qui s’était pris une balle. Hormis Garin, mais Garin, c’était spécial.

- David s’en est pris plusieurs, dont une il n’y a pas si longtemps d’ailleurs et… il s’est en remis assez rapidement…

Oui mais David était un Négatif. Est-ce que le fait qu’Alex soit candidat, ça ait pu jouer ? Et d’ailleurs pouvais-être certaine que c’était bien le cas ? David m’en aurait-il parlé si la douleur s’était attardée ? Lui avais-je vraiment posé la question, d’ailleurs, récemment ? Les paroles que mon frère avait prononcées me revinrent en mémoire « Est-ce que tu sais seulement ce qu’est ma vie en ce moment, Angie ? Est-ce que tu sais vraiment qui je suis ? »

Je me pris la tête entre les mains et posai les coudes sur les genoux. David était mon propre frère, celui qui m’était le plus cher au monde. Et je ne savais pas grand-chose de ce qu’il vivait. Pour le coup, je me sentais vraiment misérable.

- Merde, j’en suis à ce point-là ?

Je relevai les yeux sur Alex qui se redressait.

- Si c’est grave. Tu es mon ami, je tiens à toi. Beaucoup.

Je me remis debout à mon tour et m’approchai d’Alex pour poser doucement une main au creux de son épaule. A l’endroit où j’imaginais qu’il avait été blessé.

- Ca aurait pu être beaucoup plus grave. On aurait pu te perdre. Et je n’ai jamais cherché à savoir ce qui avait pu t’arriver.

Je relevai la tête et cherchai son regard.

- Je suis désolée, Alex. Je ne suis pas une bonne amie.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
C'est vrai que je n'avais pas dit précisément où c'était. Mais j'avais espéré que comme Matt, elle avait un minimum fait attention au fait que je n'utilisais qu'un bras pendant un temps. J'ai haussé les épaules. Et c'était marrant qu'elle pense ça en se rappelant les paroles de son frère… J'avais eu les mêmes pour elle, me concernant. La différence étant que personne ne posait de questions au bar.

"Si ton frère prend autant de balles, c'est soit que c'est un truant, soit que c'est un flic. Le premier cas m'étonnerait très fortement. Le second signifie qu'il a eu droit à un hosto, et donc à une prise en charge bien sérieuse, ce qui n'a pas été mon cas vu les circonstances. C'est peut-être cicatrisé mais ton frère a sûrement encore mal suivant où il a été touché et comment ça a guéri."

J'ai inspiré profondément et j'ai pris son poignet pour l'écarter de mon épaule. C'était exactement ce que je ne voulais pas : de la compassion à retardement. J'ai fermé les yeux et je me suis regroupé sur moi-même pour chasser les mauvaises idées.

"C'était très grave au bout d'un moment et j'aurais pu y passer, oui, je te l'ai dit aussi, ça. Mais je t'ai aussi montré que c'était pas nouveau, chez moi. A force de jouer au con, il fallait bien que je prenne une leçon." J'ai rouvert les yeux sur elle et j'ai soupiré. "Ecoute… Angie… Ca m'est égal, d'accord ? C'était y a des semaines et je vais bien maintenant, mais je n'ai pas très envie de te parler de ça. Ce que je voudrais… C'est que tu fasses attention au monde qui t'entoure. Avant de vouloir jouer les héros pour le monde entier, commence par te préoccuper un peu plus de ton entourage et tu seras nettement plus respectée et on te verra pour ce que tu es, pas pour ce que tu n'es pas. On te prendra au sérieux. Véritablement. Tu comprends ce que je veux dire ?"

J'ai lâché son poignet pour me pencher et récupérer ma veste. Je l'ai secouée rapidement et je me suis retourné vers Angela pour poser ma main sur sa joue et la rassurer une nouvelle fois.

"Ca va être l'heure, il faut qu'on rentre. Viens… Il commence à faire frais."

J'ai fait glisser ma main sur son épaule pour l'entourer de mon bras et la ramener doucement vers la voiture.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Les paroles d’Alex concernant David me touchaient au plus profond de moi-même. Je n’avais jamais été attentive à repérer les signes de douleurs que David aurait pu montrer en faisant tels ou tels mouvements. Je savais qu’il avait souffert le temps que les plaies guérissent. L’une d’entre elles avait été particulièrement longue à cicatriser. Celle qui avait failli lui coûter la vie d’ailleurs. Maintenant qu’Alex en parlait, je me demandais s’il la ressentait toujours. Ca faisait déjà six ou sept ans, une blessure pouvait-elle mettre autant de temps à guérir ?

J’écoutai la suite des paroles d’Alex tout en acquiesçant. Il ne voulait pas en parler, je pouvais le comprendre. Et je respecterais son choix. Quant à savoir si je comprenais ce qu’il me disait… J’acquiesçai une nouvelle fois, tout en gardant le silence. Grâce à lui et à David, j’avais pris conscience que j’étais sérieusement sur une mauvaise pente. Et j’avais bien l’intention de me redresser avant qu’il ne soit trop tard. Parce que je savais que si je persistais sur cette voie, il n’y aurait pas d’autre issue que moi, finissant mes jours toute seule, et mourant solitaire, bouffée par mes chats. Si tant est que j’en ai.

Le problème, c’est que ça me demanderait de changer quasiment du tout au tout. Et changer, ce n’était pas la chose la plus aisée à faire. Cela demandait beaucoup de détermination, et qu’on s’en tienne à ses résolutions. Ca serait dur, mais je savais que c’était nécessaire. Et je savais aussi qu’à force de persévérance, j’y arriverais et que ça finirait par redevenir naturel. Parce que je n’étais pas comme ça avant. Enfin, je crois pas.

- Ok.

Et comme pour prouver ses dires, je réprimai un frisson. C’est que le vent soufflait quand même sur cette falaise et l’air s’était rafraichi en même temps que nous avancions dans la soirée. Je le laissai me guider vers la voiture tandis que je réfléchissais. Au bout d’un court instant tout de même, je relevai les yeux sur lui.

- Alex ?

Je n’étais pas sûre d’avoir le droit de lui dire la suite, mais je me l’octroyais quand même.

- Fais attention à toi. Je…

Je baissai la tête et la secouai.

- Je sais pas si je supporterai de perdre quelqu’un de plus.

Oui, je sais, c’était purement égocentrique. Mais hey, vous vous souvenez quand j’ai dis que je ne pouvais pas changer en un claquement de doigt ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Le soupir qui s'est échappé de mes lèvres était symptomatique de la raison pour laquelle je ne parlais jamais de moi au bar. Ou même à qui que ce soit… Il n'y avait qu'une personne avec qui je pouvais parler en toute liberté, c'était Yuna. Et encore, c'était parce que nous nous mettions - d'une certaine manière - en danger mutuellement, ça renforce les liens. Mais il y avait encore de la distance avec Angela. Elle ne faisait pas partie de… Ce Monde.

Une fois à la hauteur du Bronco, je me suis tourné vers elle à sa supplication.

"Angela…" Je n'étais pas véritablement saoulé ou exaspéré, j'étais juste… Pas avec elle. Pas maintenant. Pas elle, tout court. J'ai relevé son menton de l'index et j'ai haussé les sourcils quand son regard a enfin croisé le mien. "N'y pense même pas. Je ne veux pas que tu t'inquiètes pour moi. Jamais." J'ai enfilé ma veste avant de lui donner un léger coup dans les reins pour la forcer à redresser ses épaules. "Et arrête de t'apitoyer ! Redresse-toi. Personne ne veut perdre qui que ce soit, c'est une évidence. Et je fais attention."

Encore que Yuna serait capable de dire le contraire… Le moins que l'on puisse dire, c'était que je n'avais pas peur de dire ce que je pensais. Et à ce moment-là encore plus que d'habitude. On se révélait de plus en plus les uns aux autres et même si je n'aimais pas ça, il ne servait à rien d'aller à contre courant, autant embrasser son destin. J'ai ouvert sa portière pour qu'elle monte en la suivant du regard et je me suis accoudé au montant.

"Je te l'ai dit… Je fais ça depuis des années."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
« Ne t’inquiète pas pour moi »… C’était un peu tard non ? D’autant que ça venait légèrement contredire le conseil qu’il m’avait donné un peu plus tôt, de me préoccuper davantage des gens qui m’entouraient. A moins que ce ne soit pas tout à fait ce qu’il avait voulu dire. Ou peut-être que si, mais qu’il voulait que je fasse une exception pour lui. Je fronçai légèrement les sourcils en croisant son regard mais acquiesçai. Attendez, je n’avais pas l’intention de cesser de m’inquiéter pour lui, mais il n’était pas obligé de le savoir, n’est-ce pas ?

- Ok, comme tu voudras.

Je me redressai comme il m’incitait à le faire et esquissai un sourire.

- Tu es un grand garçon après tout, tu sais ce que tu fais !

J’en faisais un peu trop ? Vous croyez ? En tout cas, si lui savait ce qu’il faisait, pas moi. Et vous croyez que l’entendre me dire qu’il faisait ça depuis des années allait me rassurer ? Pas vraiment. Même si je ne savais pas précisément de quoi il parlait (et je n’osais pas le lui demander de peur qu’il m’envoie bouler), avec le peu de chose que je savais, non, ça n’était pas franchement rassurant. Mais qui étais-je, après tout, pour lui dire ce qu’il devrait faire ou ne pas faire ?

Je m’installai sur mon siège et reportai les yeux sur l’horizon. Le soleil avait entamé sa descente. Dans quelques minutes, il aurait complètement disparu. Cela faisait combien de temps que je n’avais pas regardé de coucher de soleil ? Quand j’étais enfant, mes parents nous emmenaient souvent dans la baie le soir. Nous pique-niquions dans le parc et restions jusqu’à ce que le soleil se soit complètement couché. C’était différent presque à chaque fois, les couleurs changeaient, c’était plus ou moins nuageux. Mais c’était toujours magnifique. Le dernier coucher de soleil que nous avions vu ensemble, c’était la veille du départ de David pour l’armée. Nous n’y étions jamais retourné ensuite. C’était le point de départ du changement. A partir de là, les choses avaient commencé à déraper.

- Alex ? Je sais, on risque d’être en retard mais… on peut attendre quelques minutes encore ? S'il te plait.

Je montrai le soleil d’un signe du menton. J’étais à l’aube d’une nouvelle vie. Et ce coucher de soleil marquerait la fin du dérapage, le début de la remontée. Oui, je sais, c’était juste symbolique, mais j’étais attachée à ce genre de symbole.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je l'ai regardée s'installer avec une pointe de regret. J'avais toujours été tellement habitué à être l'aîné, le plus âgé… Même au PRD, j'étais le plus grand. J'avais pris cette mauvaise habitude de me préoccuper des autres sans trop faire gaffe à moi, donnant moins de sens à ma propre vie, finalement. Pendant très longtemps, je ne suis même pas sûr d'en avoir été conscient. Animé par la colère contre mon beau-père, je n'avais plus vu que ça : éradiquer ce danger, coûte que coûte, qu'il ne puisse plus jamais s'en prendre à ma soeur ou à ma mère. Et puis j'étais moi-même devenu le danger, alors je m'étais soustrait à l'équation. Et maintenant, le danger était partout, il ne s'agissait plus uniquement de protéger ma famille. Mais j'avais grandi avec cette idée, aussi… Je le prenais comme un devoir. Parce que je le pouvais. Et tant que ce serait le cas, je le ferai. Mais je n'avais pas imaginé que l'inverse pouvait être vrai. Je "travaillais" seul depuis des années et je découvrais tout juste que je pouvais faire équipe avec quelqu'un d'autre pour assurer mes arrières. J'avais toujours été un écorché vif, mais je crois qu'avec l'âge, je me calmais doucement. Vous me direz, il était temps...

J'allais fermer la portière quand elle m'a à nouveau interpelé. J'ai baissé les yeux sur elle avant de suivre son geste puis j'ai fini par acquiescer dans un sourire.

"On a encore du temps. Mais tu veux vraiment rester là, et regarder à travers une vitre ?" Je me suis décalé de la portière et doucement, j'ai tapoté le toit du Bronco. Le soleil en avait réchauffé la carrosserie une bonne partie de la journée et la température commençait tout juste à baisser. Je lui ai tendu la main et je lui ai fait un clin d'oeil. "Fais gaffe, je crois que je couve un truc." De la fatigue, surtout.

Je l'ai aidée à se hisser sur le toit et je l'ai rejointe après avoir claqué la portière. Je me suis installé à ses côtés et j'ai plié un genou contre ma poitrine pour y laisser pendre un bras.

"A croire que tu n'en as jamais vu de ta vie…"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je détachai mon regard du soleil et posai les yeux sur Alex tandis qu’il reprenait la parole. Manifestement, il avait mieux à proposer, mais quoi ? Il ne me fallut pas longtemps pour avoir la réponse à ma question et je levai les yeux vers le plafond du véhicule tandis qu’il en tapotait la carrosserie. Le toit de sa voiture, c’était ce qu’il proposait ? Sérieusement ? Mais ça me paraissait une plutôt bonne idée.

J’esquissai un sourire et hochai la tête. J’hésitai un instant tout de même, avant de glisser ma main dans celle d’Alex.

- Tu aurais attrapé quelque chose en si peu de temps ?

Je savais que non, j’avais eu l’occasion d’explorer un peu son organisme durant les exercices qu’il me faisait faire tout à l’heure et je n’avais rien repéré qui ressemblât de près ou de loin à un virus.

- Si c’est le cas, ça veut dire que c’est moi qui te l’ai refilé. Rends le moi tout de suite, je m’en voudrais si tu étais malade à cause de moi !

Je lui adressai un sourire malicieux et pris sa main pour sortir du véhicule. Mon pouvoir ne tarda pas à se réveiller et j’eus la confirmation de ce que je pensais. Pas le moindre virus. Je lâchai rapidement sa main cependant. D’une part parce que je n’avais pas réellement besoin de son aide pour sortir d’une voiture, et d’autre part parce que j’en avais besoin pour m’aider à atteindre le toit. Je n’avais pas vraiment besoin de son aide pour ça non plus d’ailleurs (hey, j’escaladais des falaises, alors je vous demande quel challenge peut représenter une voiture pour moi !), mais je m’abstins de tout commentaire. J’aimais bien sentir ses mains sur moi, ça n’était pas désagréable.

Je m’assis en tailleur sur le toit et me décalai pour laisser de la place à Alex lorsqu’il me rejoignit.

- Si. Mais ça fait très longtemps, c’est vrai.

Je tournai la tête vers Alex et lui adressai un nouveau sourire.

- Mais je m’apprête à prendre un nouveau départ. Et je trouve que c’est une belle façon de commencer une nouvelle vie. Assise sur le toit d’une voiture, à regarder un coucher de soleil en compagnie d’un bel homme. Ca serait difficile de faire mieux non ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Plutôt contemplatif moi-même, j'ai gardé le silence et me suis contenté de hocher la tête. A dire vrai, je ne m'étais pas moi-même arrêté cinq minutes pour observer le coucher du soleil depuis très très longtemps. J'aurais pu prendre le temps, mais j'ignore pourquoi je ne l'avais pas encore fait. C'était idiot, car c'était bien agréable. J'aurais pu rester là pendant des heures à réfléchir à tout ce que j'avais fait, tout ce que je prévoyais de faire. Ca m'arrivait parfois de m'installer dans la cour arrière du bar et d'y siroter une bière seul avec moi-même. Mais ça ne durait jamais longtemps, soit on m'appelait, soit c'était l'heure d'y retourner. Et il fallait le reconnaître, au bar, je n'étais jamais vraiment seul. Ce n'était pas pour me déplaire cela dit, je n'aimais pas beaucoup être seul. Et en parlant d'être agréable...

J'ai lentement tourné la tête vers elle, avec un regard désabusé. Un bel homme ? Sérieusement ? Elle n'a pas semblé plaisanter et je l'ai dévisager de longues secondes comme ça avant de brandir mon index vers mon visage avec un point d'interrogation au-dessus de la tête.

"T'as vraiment des goûts de merde, Angie…"

J'ai légèrement ri en secouant la tête pour reporter le regard sur le ciel. Je ne pensais même pas attirer qui que ce soit. Qu'on m'apprécie, oui. Mais qu'on me qualifie de "bel homme" ? J'ai à nouveau regardé Angela.

"Tu sais que t'es franchement pas nette, comme gonzesse ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Je sais. Je l’ai jamais vraiment été de toute façon. Mais tu le savais déjà depuis longtemps, non ? C’est pas vraiment une surprise.

J’esquissai un nouveau sourire et reportai mon attention sur l’horizon.

- Mais sincèrement, faut pas exagérer, t’es quand même pas si moche. Sans vouloir te vexer.

Oui, non, sincèrement, on ne pouvait pas qualifier Alex de véritable canon de beauté. Mais ce n’était pas ce que j’avais voulu dire. Il n’était peut-être pas hyper beau, mais il n’était pas non plus désagréable à regarder. Il avait un petit  quelque chose au niveau des yeux. Et son sourire était franchement irrésistible. Enfin, à mon goût. Mais ce n’était pas tout. Alex avait une présence, il dégageait quelque chose. Une impression de force, de sécurité. Comme s’il était infaillible, quand bien même il l’était forcément, ce n’était qu’un homme après tout. Comprenez par là, homme dans le sens « humain » hein, loin de moi l’idée d’être misandre, j’aimais bien les hommes, mais vous le savez déjà. Bref, c’était un tout. Quand je disais « bel homme », ce n’était pas uniquement par rapport à son physique, mais c’était aussi lié à sa personnalité. Et j’aimais bien ce type de personnalité, quand bien même je savais que je ne connaissais pas grand-chose d’Alex, seulement ce qu’il acceptait de montrer.

Je dépliai les jambes, les tendis devant moi et pris appui sur mes mains, que j’avais posée derrière mon dos.

- Je suis sûre que tu plais à des tas de femmes, mais que tu ne t’en rends pas compte. Ok, t’es pas le prince charmant. Mais tu serais étonné du nombre de femmes qui ne cherchent pas ce prince en question.

A commencer par moi. Quoique Peter se rapprochait pas mal de cette définition, tout de même. Mais il faut croire que j’avais évolué. A moins que je n’aie fais une exception pour lui ? Parce qu’à vrai dire, je me souvenais avoir toujours été plutôt attirée par les mauvais garçons.


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai largement souri. Non, je ne me vexais pas. Mais la beauté n'était pas quelque chose qui m'avait beaucoup intéressé au fil de ma vie. En revanche, je n'avais connu que de belles femmes - à mon humble avis. Je crois même qu'un jour, Matt m'a regardé en se demandant ce que quelqu'un comme Cosima pouvait bien me voir. Je ne pourrais pas lui reprocher cette réflexion. Quant à moi, les "mauvaises filles" ça me repoussait. Sûrement une des raisons pour lesquelles je n'ai pas posé mes yeux sur Angela avant de la voir… "au naturel", ou même ce jour-là où elle semblait être plus elle-même que n'importe quel autre jour depuis son arrivée au bar. C'était rassurant et rafraîchissant. J'étais moi-même compliqué, alors je ne m'en rajoutais pas avec une fille à problèmes. Et s'il n'y avait pas grand chose au début avec Cosima… Ca l'était devenu au fur et à mesure qu'on avait appris à se connaître. Toutes mes relations ont commencé comme ça : elles me font rire un jour par leur spontanéité qui me séduit pour une nuit ou deux… Et ça finit par m'accrocher comme une moule à son rocher.

Je souriais moins quand Angela a repris. J'avais les yeux sur mes doigts que je triturais en réfléchissant à nouveau à toutes celles que j'avais connues. Je me grattais une petite peau qui dépassait, sûrement pour cacher ma nervosité. Je n'étais peut-être pas le prince charmant mais j'avais déjà trouvé ma princesse. Sûrement que d'autres filles m'avaient trouvé à leur goût mais ça me semblait tellement bizarre d'y penser. Je m'en souciais absolument pas, en réalité. Alors, je ne sais pas trop ce qui m'a pris. Je crois que j'avais besoin de le dire, parce que je ne voulais pas que ça retombe n'importe quand… Une intuition, quelque chose me disait que c'était la fin des secrets, je n'arrivais plus à tout garder. J'avais un mauvais pressentiment, finalement.

"J'ai eu deux femmes dans ma vie. J'ai épousé la première." J'ai tendu le bras pour jeter un truc que je venais de trouver sur ma veste. "La seconde a disparu un matin et elle n'est jamais revenue." Je me suis frotté les mains sur mon jean et j'ai replié les deux genoux et je m'y suis accoudé, mêlant le bout de mes doigts dans l'air. J'ai plissé les yeux en reportant mon regard sur le ciel. "Civilement, je suis toujours marié. Mais je n'ai jamais été le genre ni de l'une, ni de l'autre." J'ai haussé les épaules dans une moue dubitative. "Cela dit, je crois que je me suis jamais vraiment posé la question. Ca m'est égal." J'ai laissé filer un silence. "Tout ce que je fais, c'est pour protéger la première en espérant que la seconde finisse par ressurgir un jour."

Avant de chercher à devenir le héros de l'humanité... Protégez les vôtres.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je me redressai et pris ma position initiale, assise en tailleur, avec les mains dans le creux formé par mes jambes. Les révélations d’Alex, ce n’était pas quelque chose que je pouvais prendre à légère. Il faut croire que j’avais compris ce qu’il me reprochait et que je commençais à le corriger, presque naturellement. Quelque chose qu’il m’avait dit, quelques jours plutôt, me revint en mémoire. Il avait parlé d’une femme. Et d’une fille. Je n’y avais pas tellement prêté attention sur le moment. Comme je le disais, je n’étais pas disponible à l’écoute à ce moment là. Et j’avais supposé que c’était plus une façon de parler.

Je ne saurais pas vous décrire ce que j’ai ressenti en entendant ces paroles. J’étais surprise qu’il se confie à moi comme ça. Ce n’était pas parce que je me sentais proche de lui que l’inverse était vrai. Alex m’avait certainement dit plus de choses qu’à Matt ou à Lexy, mais c’était peut-être plus par nécessité. Et le fait que je sois candidate désormais avait dû l’inciter à m’en parler, pour m’expliquer mieux dans quoi j’avais mis les pieds. Mais pour autant, je ne pensais pas qu’il aurait pu me parler plus à moi qu’aux autres. Il avait peut-être simplement ressenti le besoin d’en parler, et c’était moi qui me trouvais là à ce moment-là. J’étais aussi… je ne sais pas, flattée peut-être (ce n’était pas le mot exact, mais j’étais incapable de trouver celui qui correspondait), qu’il me fasse assez confiance pour me confier quelque chose comme ça. Et quelque part, ça me mettait un peu la pression, je voulais être à la hauteur de cette confiance, mais je n’étais pas sûre de la mériter.

Je relevai les genoux et les encerclai de mes bras. Je n’étais pas douée pour les conversations « sérieuses » avec les gens. Je ne savais jamais quoi dire quand ils abordaient un sujet comme celui-là. C’était pareil quand ils me disaient qu’ils venaient de perdre un proche. Je ne savais pas comment réagir et bien souvent, je ne faisais pas ce qu’il fallait. Je mettais les pieds dans le plat, je répondais à côté de la plaque et ils finissaient par s’énerver. Je ne voulais pas faire la même erreur avec Alex.

- Tu ne l’étais peut-être pas, mais si elle t’a épousé, c’est qu’elle a dû déceler en toi quelque chose de plus. Quelque chose qui valait la peine qu’elle s’intéresse à toi quand même.

Je me mordis la lèvre et fermai les yeux. Ce n’était certainement pas ce que j’aurais pu trouver de mieux à dire. Mais je viens de vous le dire, je ne suis pas douée pour ça. Je secouai la tête et repris.

- La seconde, c’est celle dont tu m’as parlé, l’autre jour ?


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai acquiescé. Et puis j'ai ri.

"Un matin, elle est descendue en trombe et elle a failli casser le nez de Matt qui arrivait en ouvrant la porte arrière pour s'enfuir. Elle a toujours été pressée de partir avant que les autres arrivent. Elle était chouette, mignonne, simple, drôle… C'était une Positive, elle avait un pouvoir genre super force ou un truc comme ça. Elle m'a eu collé de ces bleus, des fois… J'ai eu peur qu'un jour elle pète vraiment le nez de Matt en le croisant pour sortir en hâte."

J'ai enfin tourné les yeux vers Angela et j'ai haussé les sourcils.

"Qu'est-ce qu'elle était belle, si tu l'avais vue…"

J'ai roulé des yeux avant de soupirer en regardant à nouveau dans le vague avec un sourire nostalgique.

"J'ai toujours été entouré de belles femmes, de toute façon. Tu verrais ma mère et ma soeur… Rien à voir avec moi. Ma mère m'a toujours dit que j'avais tout pris de mon père, ça doit être pour ça. Quant à ma femme…" J'ai inspiré profondément et haussé les épaules. "Il faut croire que quoi qu'elle ait vu de plus chez moi, ça ne m'a pas suffit !" Et je l'ai regardée, légèrement amusé. "On a beau être Candidats, on a les mêmes réactions de merde que les autres. Elle m'a pardonné une fois, deux fois… La troisième je suis parti tout seul."

Bien sûr, ce n'était pas la seule raison mais en revanche ça, je n'étais pas prêt de le dire à qui que ce soit. D'abord pensif, j'ai fini par me ressaisir.

"Tout ça pour dire que je sais pas si je plais à 'des tas de femmes' mais de toi à moi, je crois que je m'en fiche pas mal ! Et je n'en ai croisé aucune qui cherchait le prince charmant, je crois que c'est une chose que tout le monde a oublié avec le temps, comme une perte d'espoir. Quelque part, je trouve ça dommage… J'étais romantique à une époque ! Je t'assure ! Les fleurs, la bague, le restaurant et tout… Mais ça coûte une paire de burnes, sans rire ! Dans un sens, je suis pas mécontent que tout soit paraisse vieux jeu à la plupart des nanas… C'est un rituel que j'ai pas les moyens d'offrir, de toi à moi."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le rire d’Alex était communicatif. Et son anecdote était plutôt marrante aussi. Je ris aussi, tandis que je m’imaginais un Matt se tenant le nez et regardant, éberlué, une fille qui s’enfuyait du bar. Qu’est-ce qu’il avait pu penser face à elle ?

- Le pauvre, ça aurait été vraiment dommage. T’imagines s’il avait gardé une bosse sur le nez ? Ca aurait un peu gâché sa gueule d’ange, pas vrai ?

Je tournai la tête vers Alex tandis que son soupir me parvenait à mes oreilles. Il semblait plongé dans ses souvenirs, et il était plutôt nostalgique, à en croire son sourire. Je me demandai s’il regrettait cette période. Certainement. A l’écouter, il était bien à ce moment-là.

J’eus un petit rire tandis qu’il me parlait de la beauté des femmes qui l’entouraient. C’est que c’en était un p’tit veinard ! Il valait peut-être mieux que je ne m’approche pas trop de lui si je ne voulais pas faire baisser son score. Et puis il aborda les raisons pour lesquelles il était parti. Il n’était pas très précis, et je pensais qu’il ne me disait pas tout. Mais je m’efforçai de ne pas faire de supposition qui aurait pu s’avérer fausse.

- Les mêmes réactions de merde ? Aïe, c’est pas très rassurant ça.

Petite remarque personnelle, qui n’était pas destinée à interrompre le cours de ses pensées. Et c’est le regard à nouveau fixé sur l’horizon que je l’écoutai reprendre la parole. Lorsqu’il eut terminé, je ne peux m’empêcher de rire.

- Hey, qu’est-ce que tu crois, quand on veut une femme, il faut y mettre le prix ! Enfin, pas pour toutes, c’est vrai. Mais ce ne sont généralement pas celles avec lesquelles on pourrait envisager de passer le restant de ses jours, n’est-ce pas ?

Je tournai la tête vers lui et lui adressai un  clin d’œil. Oui, je me mettais dans la catégorique de celles pour lesquelles on n’avait pas besoin de débourser un sou. C’était vous dire l’estime que j’avais de moi. Néanmoins, c’était la vérité, j’étais plutôt lucide à ce sujet, et je l’assumais entièrement.

- Mais il y a un truc qui me pose question quand même. Tu es déçu ou content de ça ? Parce qu’au début, tu semblais regretter que cette époque soit révolue, et maintenant tu te réjouis presque qu’elle le soit !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je l'ai regardée me poser sa question et j'ai froncé les sourcils, peu certain de bien comprendre. Je me suis humecté les lèvres et me suis passé un pouce au coin de la bouche. Finalement, j'ai haussé les épaules, le regard dans le vague et j'ai plié une jambe sous l'autre, ponctuant mes phrases avec mes mains.

"Ce n'est pas que je regrette ou que je sois déçu, c'est une autre période de ma vie. J'avais la femme idéale, je menais une vie plutôt pas mal malgré mes fantômes, mais je m'en sortais ! Je me suis marié jeune et j'aimerai toujours ma femme, quoi qu'il arrive. Elle fait partie de ma vie, que je sois près d'elle ou non. Bien sûr que non, je ne suis pas fier d'avoir merdé comme je l'ai fait, j'ai joué au con alors que j'avais tout ! J'ai tout gâché et c'est de ma faute, alors est-ce que je regrette, non, j'assume. C'est ma faute et je sais qu'elle est bien mieux sans moi. Je pense… Le romantisme, ça va bien quand on a 15 ans ou quand on est un Négatif de la Ville Médiane avec sa petite clôture et ses petits toutous aboyeurs, bien planqué dans un mariage insipide… C'est juste que je ne suis pas comme ça." J'ai à nouveau haussé les épaules. "Et de toi à moi, je vais pas dépenser de la tune que je n'ai pas pour inviter une nana qui me plait à peu près, quand je peux simplement lui dire ce que je veux parce que je suis pas con au point de pas voir que c'est ce qu'elle veut aussi. Les gens s'encombrent d'un tas de trucs inutiles comme si on avait le futur pour nous et des siècles d'espérance de vie. Je suis peut-être trop pressé de vivre, j'en sais rien, mais en tout cas, ça me gonfle de m'encombrer de fleurs pour une fille qui a juste envie de lustrer de la carrosserie." J'ai désigné un point devant nous. "Si Matt veut sortir avec Sunny, je lui recommande l'option fleurs et chocolats. Et je veux même bien faire l'oreillette qu'on en finisse avec ces deux-là. Mais de toi à moi, c'est elle qui dégainera la première. Tu vas voir. Ce que tu veux, je parie."

J'ai secoué la tête en baissant le menton pour regarder mes doigts jouer avec les lacets de mes chaussures.

"Ca dépend des gars et des sentiments qu'ils éprouvent pour une fille. Je dis juste qu'il serait temps que les gens ouvrent les yeux sur eux-mêmes et sur les autres pour se rendre compte qu'ils se mentent tous les uns les autres et que c'est malsain. Je suis un très bon menteur quand il s'agit de me protéger mais je vois pas pourquoi je mentirais sur la société d'aujourd'hui. Les gens sont des bouseux, la plupart des moutons qui préfèrent croire à une utopie alors que ça n'existe pas. La majorité veut croire que les Candidats, c'est une légende. Je vais te dire ce qui est une légende moi…"

Je l'ai regardé, légèrement d'en bas, les sourcils hauts.

"C'est la paix. C'est de la merde en boîte. Quiconque y croit encore se leurre comme personne avec un boîte de fleurs et un bouquet de chocolats."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai les sourcils et secouai la tête.

- C’est pas…

Mais je m’interrompis, pour le laisser continuer. J’allais lui dire que ce n’était pas ma question. Je voulais juste parler du romantisme qui n’existe plus, des filles qui ne cherchent plus le prince charmant. Je ne voulais pas parler de sa vie passée avec sa femme. Je ne voulais qu’il se sente obligé de me raconter tout ça. Je ne voulais pas forcer ses confidences, ni être indiscrète. Mais je ne voulais pas l’interrompre non plus.

Je baissai la tête tandis qu’il me disait ce qu’il pensait du romantisme. Je n’étais pas romantique moi-même. Je ne l’avais jamais été. Je n’avais jamais compris l’intérêt que ça pouvait avoir. Et en ça, j’avais eu la chance que Peter pense la même chose que moi. Pour moi, offrir des fleurs, des chocolats, tout ça, c’était juste des niaiseries. Et ca ne servait à rien. Vous savez ce que c’était, le plus beau cadeau que Peter m’avait fait ? Un sweatshirt à capuche noir, avec une fermeture asymétrique. C’était pour mon anniversaire. Le  genre de cadeau qui peut-être totalement impersonnel. Mais j’adorais ce pull. Il était chaud et confortable. Je le mettais régulièrement. Je le portais aujourd’hui, d’ailleurs. Et Alex avait souvent dû me voir avec.

J’acquiesçai quand il évoqua la tendance générale à perdre du temps en foutaises. Comme je le comprenais. J’étais d’accord avec lui. Et pour autant, il y avait des foutaises sur lesquelles je n’étais pas prête à faire une croix. Comme regarder un coucher de soleil, assise sur le toit d’une voiture. C’est vrai, sérieux, c’était pas une perte de temps ça ? Quoique, réflexion faite, non pas tant que ça. Cela m’avait permis de le connaitre un peu mieux. Et puis, je passais un  moment agréable, en compagnie d’un ami que j’aimais beaucoup. C’était bon pour le moral.

Je continuai à l’écouter en silence. Il y avait bien un ou deux trucs sur lesquels j’aurais été tentée de réagir, mais je le laissai terminer. Et puis, je me sentais un peu idiote aussi. J’avais longtemps fait partie de ces gens qu’il traitait de moutons. Moi aussi j’avais longtemps cru cette utopie. Je commençais doucement à ouvrir les yeux sur la réalité, mais j’étais encore un peu à cheval entre les deux. J’étais en bonne voie, cependant, mais ça me prendrait un peu de temps pour sortir complètement du troupeau de moutons. Rome ne s’était pas construite en un jour, je ne pouvais pas renier tout ce en quoi j’avais toujours cru en quelques jours. Sa conclusion me fit cependant relever la tête avec un sourire.

- Une boite de fleurs et un bouquet de chocolat ? Ok, la boite de fleurs, je visualise à peu près. Mais le bouquet de chocolat, j’ai plus de mal. A moins que ce soient des fleurs en chocolat ?

Et puis, je ris, alors que je repensais à ce qu’il venait de dire concernant Matt et Sunny.

- A propos de Matt et Sunny, elle n’aura pas le choix. Il faudra qu’elle tire la première si elle veut qu’il se passe quelque chose. Matt a l’air particulièrement lent à se décider. Mais si tu  veux mon avis, je pense qu’il faudra qu’elle y aille en douceur avec lui quand même. Elle risque de l’effrayer.

Et puis je ris de plus belle tandis que quelque chose me revenait en mémoire.

- Quand je pense que tu m’as proposé de lui parler pour moi. Non mais sérieux, tu me vois, avec un gars comme Matt ? Il y a longtemps qu’il aurait pris ses jambes à son cou !


Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t596-angela-angie-foster-healer http://forum.childrenofluxaeterna.com/t602-angie-foster
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Alex/Angie] Questions pour la Championne 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-