2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Garin/Sky] Du Vite et du Furieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Garin DeLyons
avatar
Avril 2075

Plus de six mois. Six mois et 25 jours... D'accord, presque sept, mais j'ai préféré attendre d'être sûr de bien réaliser que cela faisait la moitié d'une année que j'étais mort. Et revenu d'entre les morts. A chaque fois que je me raconte cette histoire, j'ai l'impression qu'elle est arrivée à quelqu'un d'autre. Pourtant, depuis plus de six mois, je respire. Je revis, je suis différent, je sais qui je suis, ce que je vaux, et où je vais. Je ne sais pas encore très bien comment je vais y arriver mais j'ai un but dans ma vie. J'ai toujours pensé me venger, récupérer Eve et m'en aller sur une plage ensoleillée pour profiter du sable et de l'air pur.

Et puis finalement, j'en ai décidé autrement.

Maintenant, j'ai une moto. J'ai des fringues à ma taille, plus besoin de me teindre les cheveux pour qu'on me reconnaisse pas, je passe les portiques de la Ville Haute à faire pâlir un Abel en slip... Le tout avec une puce toute neuve, gracieusement offerte par ces messieurs du MSS.

Oui, bon, d'accord, il y avait encore cette petite ombre au tableau. Mais j'ai eu beau me plaindre du MSS pendant des siècles (oui des siècles), finalement, ils m'ont bien plus apporté en quelques semaines que ne serait-ce que la moitié de ce que la CIA m'a fait subir. Je ne sais pas si je suis clair, mais en gros... J'aime dire que je suis un agent triple. Je bosse pour Liberation, ma nique à Abel, je suis agent du MSS, ma nique à la CIA... Mais tous les intérêts sont pour moi. Ma nique au destin.

Moyennant quoi, le gros rebelle que j'étais se tenait là, à un feu. A attendre qu'il passe au vert.

Ne me regardez pas comme ça, je vous assure que c'est la vérité.

Une alarme s'est déclenchée dans mon dos et j'ai regardé par dessus mon épaule. En Ville Basse, l'avantage, c'est que je pouvais circuler sans casque, il n'y avait que les automobiliste pour chouiner. Mais personne pour m'arrêter. J'avais la tête dure. J'ai entendu des cris et j'ai froncé les sourcils. Encore un magasin de fringues qui se fait vandaliser ou voler. Pas mon problème à moins qu'il soit géré par un membre de Liberation et... Ce n'était pas le cas.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Quoiqu'on en dise, c'est encore en robe qu'on court le mieux, à condition de ne pas tenir compte de notions très surfaites telles que la classe ou la distinction. Aussi, depuis qu'elle avait fait ses armes avec Deniz, experte en la matière s'il en est, Sky savait qu'on détalait plus vite jupe relevée que pantalon baissé.
C'est donc une Sky toute en jupes volantes (mais rangers aux pieds) que Garin vit venir jusqu'à lui.
Elle ne manquait de rien (En tous cas rien d'essentiel) et tenait pour certain que Sunny lui aurait trouvé les vêtements qu'elle désirait pour peu qu'elle lui en ait fait gentiment la demande.
Ouais.
Mais alors exit le frisson de la rapine, la fièvre du supermarché, l'orgasme de posséder ce qu'elle avait pris, sans demander, juste parce qu'elle le voulait.
Maîtresse des souks, Impératrice des galeries marchandes, Loki des devantures de luxe.
Pour le coup, elle avait visé plutôt bas ce jour. Il faut dire qu'elle avait du bouffer un truc pas net dans le frigo du casino ou alors qu'elle ne s'était pas complètement remise de sa dernière cyber escapade. Sky avait donc jeté son dévolu sur ce magasin de gamme moyenne, avec des fringues juste correctes, mais sans grande surveillance. Une petite journée pour un petit larcin, histoire de garder la main.

Comme de coutume, elle avait déambulé entre les étals, faisant mine de s'intéresser aux articles. Son manège n'avait pas dupé le seul vigile d'astreinte. Des comme elle, il en bouffait au petit déjeuner tous les jours. Et Sky ne le savait que trop bien. Parce que soyons complètement honnête : au-delà du vol, ce qui lui collait des frissons dans le bas du ventre, c'était d'esquiver le danger après l'avoir délibérément provoqué.
Une petite robe fleurie attira son attention.
Elle ressemblait beaucoup à une autre petite robe, il y a des siècles, qu'on lui avait donnée. Les souvenirs affluèrent et suffirent à la convaincre.
Prestement, la blondinette roula le tissus en boule et le glissa à l'intérieur de son perfecto qu'elle portait en toutes circonstances.
Un sourire d'ange posé sur les lèvres, elle gagna la sortie.
Du coin de l'oeil, elle vit le cerbère approcher, son pas lourd martelant le linoléum. Il ne lui fallut que quelques secondes pour estimer avec toute l'expérience dont elle disposait le temps qui lui serait nécessaire, à elle, pour passer la porte, et celui nécessaire à lui, pour l'attraper avant.
Une fraction de seconde.
Sky poussa de toutes ses forces sur ses mollets et décolla littéralement.
A sa grande surprise, l'agent de sécurité ne s'avoua pas vaincu quand les alarmes hurlèrent. La plupart se contentait de la courser sur quelques mètres mais très vite rendait les armes, jugeant qu'une gamine mal élevée ne méritait pas qu'ils crèvent d'une crise d'apoplexie.
Mais celui-là se sentit l'âme d'un héros et se mit en tête de rattraper Sky et son larcin.
Blondinette se retourna, sure de constater sa victoire, mais fut saisie de le voir si près.
Ses jambes étaient trop courtes. Même si elle avait les poumons, elle n'avait pas le pas assez long. Plus que quelques secondes et il lui mettrait la main dessus.

C'est alors que dans sa mansuétude, le Divin éclaira de sa grâce divine... le feu rouge. Non. Devant. Un motard.
Dans sa tête d'écervelée, elle pensa qu'elle pourrait lui piquer la moto, comme dans les films. Puis elle se souvint qu'elle ne savait pas conduire. Pas même un vélo mais ca, c'est secret.
De dos, le type lui semblait assez large pour lui éviter de manger une collation de moustiques et autres insectes si elle devait fuir sur l'engin et des bras costauds pour tenir la route.
Et quand il tourna la tête dans sa direction, un minois de tombeur de cour de récré qui lui fit dire que oui, Dieu l'avait mis sur sa route, juste pour elle.
D'ailleurs, histoire qu'il ne puisse pas dire qu'elle avait zappé les préliminaires, elle se présenta rapidos avant de prendre d'autorité la place libre derrière lui.

- Salut moi c'est Lucy et j'partage mon butin avec toi si on se tire maintenant là, tout de suite !

Oui.
Les bobards aussi c'était sa seconde nature. Et de prier que Dieu, cette fois, ne lui ait pas collé un chevalier servant avec des principes à la Maze.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Et puis je l'ai vue arriver comme des signaux de fumée, tous jupons au vent. J'ai haussé les sourcils parce que je me demandais où elle pouvait aller comme ça et si elle pensait vraiment, cette délinquante, pouvoir échapper au gardien du magasin si facilement. Sur ma moto, dans mon dos bien sûr. Notez au moins qu'elle ne tentait pas de me déloger, ceci dit je me serais amusé à la regarder essayer.

Je l'ai dévisagée soudainement dans mon dos, l'air un peu soufflé, tout de même mais avec un mot aussi magique que "butin", j'ai beau avoir rangé ma vie depuis que je suis rentré de Colombie, certaines choses ne changent pas. J'ai haussé les épaules.

"Okay."

J'allais faire crisser le pneu pour détaler au plus vite, et j'ai entendu l'agent de sécurité hurler en me regardant. Puis, il a visé son machin sur ma roue arrière. J'ai secoué la tête. Bon sang, si mon Chinois me voyait, il me collerait au trou pour des semaines.

"Oh non, sûrement pas ! Même pas en rêve !"

Elle était neuve. Quand j'ai dit à Angela qu'on me payait une moto... neuve, après avoir eu mon permis quelque part en début d'année, elle a éclaté de rire. C'est vrai qu'avant, je n'aimais pas l'idée de conduire sur deux roues. Mais ça, c'était avant. A ce moment-là, j'étais en train d'apprendre à conduire des gros camions. Quand je vous dis que le MSS était aux p'tits soins pour ma gueule d'ange. Ah... Si Abel savait. Rien qu'à cette idée, un sourire a largement étiré mes lèvres. L'idée aussi de m'amuser un peu avec mon nouveau jouet m'était des plus séduisants.

J'ai forcé la moto à dévier au démarrage pour éviter le machin tazer électro magnétique à impulsion je sais pas quoi - la technologie c'est pas trop mon truc, je suis plus dans la biologie, la véritable mallette du petit chimiste. Un truc s'est fiché dans le flanc de la voiture à côté de nous, j'ai juste eu le temps de percevoir des étincelles dans mon rétroviseur. C'est que ça devenait dangereux en Ville Basse pour les délinquants ! On vous attaquait avec des machins qui pulvérisent votre électronique, maintenant ! La Ville Haute prenait de plus en plus le pas, par ici. Je trouvais ça marrant. Quoiqu'il en soit, nous, on était déjà au milieu du carrefour.

J'ai tourné la tête pour voir le gars de la sécurité, les bras levés, à pester comme un putois et j'ai ri. Ce sera pour toutes les fois où il aura... Euh... Où il n'aura pas été gentil. Je suis sûr que quelque part, c'était un vilain garçon.

Vous ai-je déjà parlé de ma poisse ? Non ? Vous savez, je suis un peu celui au mauvais endroit, au mauvais moment. Comme le jour du recrutement de la CIA où honnêtement, j'aurais pu être ailleurs. Comme celui où Peggy la Grosse Truie du quartier a renversé son jus d'orange sur l'entrejambe de mon jean à la cantine et que tout le monde a cru que je m'étais pissé dessus pendant des jours. Est-ce que je vous ai déjà parlé de la première fille qui m'a embrassé ? Non, jamais ? C'est sûrement parce qu'elle m'a arraché la langue. Ou comme ce jour où il a fallu que cette fille grimpe derrière mon dos - et pas dans des circonstances romantiques comme l'aurait fait ce gars à son boulot dont Angela parle tout le temps, qui a une moto - devant les flics. A moto. Oui, parce que heure de pointe.

J'ai juste entendu les sirènes sur la droite du carrefour et j'ai poussé un juron en accélérant entre les voitures.

"Ok, Lucy, si les flics doivent me courser, je peux savoir ce qu'il y a dans ton butin, au moins ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il démarra.
Elle remercia tous les saints du ciel (en fait 2, parce qu'elle ne connaissait pas les autres).
Le gamin fit une embardée, certes maîtrisée, pour éviter le tazer, mais qui envoya valser notre héroïne toute en jambes. C'est in extremis qu'elle agrippa son blouson afin de ne pas se retrouver le cul par terre.
A cet instant, quelque chose lui souffla que le voyage n'allait pas être une paisible croisière. Une vague impression sans doute. Mais c'était une belle journée.
Elle n'eut même pas le temps de se réjouir d'avoir laissé sur place comme deux ronds de flan le vigile. Déjà, d'autres sirènes prenaient le relais de celles du magasin. Les motos de nos amis de la maréchaussée désiraient se joindre à leur escapade romanesque.
Il semblait décidé à se montrer sous son meilleur jour ou bien avait-il dores et déjà succombé à son charme ravageur (allez savoir) puisqu'il accéléra afin de se faufiler entre les voitures pour échapper aux autorités.


"Ok, Lucy, si les flics doivent me courser, je peux savoir ce qu'il y a dans ton butin, au moins ?"

Non.
Il avait juste vu une occasion de s'amuser et de partager un trésor qu'il n'avait même pas convoité.

Merde. Ca c'était pas prévu. Enfin pas maintenant. C'était pas trop le moment qu'il se montre curieux l'animal, à moins qu'il ait un sérieux penchant pour porter des robes à fleurs, ce dont elle doutait. Mais après tout, tout s'était si bien passé jusqu'ici, il fallait bien un grain de sable dans l'engrenage.

- T'aimes pas les surprises ?

Argument qui manquait de conviction elle devait bien l'admettre. Ca n'allait pas lui faire gagner sa cause. Sky opta pour une approche plus pragmatique, arborant une mine de victime trop choupi, puis se souvint qu'il conduisait et de fait, ne pouvait la regarder elle et la route en même temps.

- Si t'avais du me lâcher, t'as laissé passé au moins 2 occasions de le faire. T'as encore le temps ! soit tu fonces, soit tu me laisses entre leurs mains !

Au fond d'elle, elle espéra qu'elle avait vu juste quant au sentiment qui animait son chauffeur. Si elle se trompait, elle risquait de repasser par la case prison.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Au moins, elle avait de l'humour. Et moi, j'adore les filles avec de l'humour. Ca me met de bonne humeur. Cela dit, est-ce que j'aimais les surprises ? Très honnêtement, pas du tout. Franchement pas. Non, vraiment, je vous assure. J'ai vécu toutes les tares du monde en l'espace d'une dizaine d'années et je n'étais pas pressé de faire la connaissance des autres. Alors j'ai ri quand elle m'a posé la question.

"J'adore ça ! Juste, si je risque ma licence et ma liberté conditionnelle pour un bracelet couleur argent à 2 dollars, ça risque de me foutre un peu l'ouest."

J'ai regardé par dessus mon épaule pour vérifier où étaient les flics.

"Sans vouloir t'offenser... Tu m'as pas l'air du genre bijouterie fine avec string à strass assorti et son petit piercing au nombril."

Le seul avantage que j'avais, c'était la circulation. Mais je connaissais cette ville par coeur. Je n'étais pourtant pas ici depuis si longtemps, et même, j'en connaissais surtout les quartiers chics de la Ville Basse. Les trucs pas fameux, quoi. J'avais un nouveau terrain de jeu, d'ailleurs depuis que nous étions rentrés et que j'avais une belle puce flambante neuve dans mon poignet : LA VILLE HAUTE ! Les flics ne nous suivraient jamais jusque là-bas.

J'ai tourné dans une ruelle, même si les flics devaient nous suivre, ma moto était carrément plus fine que la leur et je pesais une tonne (oh ça va, environ, quoi !) alors avant qu'on ne glisse sous la légèreté, je demandais à voir. Les leurs prenaient bien la moitié de la voie alors ça me faisait rire de les voir se soucier des rétro des voitures. Qui s'occupait d'appareiller la Ville Basse, franchement ? On manquait tellement de budget, ici ?

En fait, elle pouvait bien avoir toutes les têtes du monde, ce n'était pas elle qui m'intéressait sur le moment. De là à la laisser...

"De quoi ? Non ! Je ne vais pas te laisser entre leurs mains. On sait pas ce qu'ils ont touché avec ce matin, en plus !"

Ils étaient deux et me rattrapaient. Mais ça ne me faisait pas peur. J'ai la poisse. Ca, c'est un fait. Mais j'ai aussi le cul bordé de nouilles, si vous saviez. Dans le genre increvable, parasite et autre virus, je me pose là. Pour vous dire, j'ai juste eu le temps d'entendre un camion klaxonner et frôler ma roue arrière. Un rire m'a coupé le souffle et j'ai tourné la tête pour voir les flics à présent bien ralenti. Je savais que ça passerait. Ca passait toujours. J'aurais entendu ses pensées sur le grain de sable que j'en aurais probablement ri de l'ironie.

Voir le monde dans un Garin de sable :
SUCCES : Voie libre jusqu'à la sortie de la ville. (on vous dit qu'il a le cul bordé de nouilles)
ECHEC : Une voiture de flic raboule sa fraise et s'allie aux motos.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Garin DeLyons' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Pour l'heure, Sky se concentrait sur la route plutôt que sur la conversation. Elle ne voulait pas se montrer impolie (même si elle s'en tamponnait l'arrière train de savoir quelle image elle pouvait donner d'elle à ce sujet), mais elle ne voyait pas comment se raccrocher fermement tout à la fois à son sauveur et aux branches.
Lui avait l'air si détendu.
Aussi elle ne releva pas quand il fit une remarque sur son style vestimentaire. En d'autres circonstances lui aurait-elle répondu qu'elle le remerciait de ne pas lui infliger des goûts de chiotte. Pourvu qu'il aime les robes à fleurs quand même.

- T'es en conditionnelle ? t'as fait quoi ?

Un bad boy à moto ! C'est Noël.
Toute information était bonne à prendre et Sky avait ce don pour entendre le petit mot ou la petite phrase pertinente, perdu au milieu d'un discours.

- T'as tué quelqu'un ? piqué un....

Le camion frôla la roue arrière de la moto et Sky retint sa vessie in extremis.
Garin put sentir la demoiselle resserrer son étreinte comme une moule et son rocher. Et pour peu qu'il tourna la tête pendant qu'il se marrait, il verrait à quel point sa peau déjà laiteuse pouvait devenir encore plus blanche.
Littéralement, elle cru mourir.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai vérifié qu'elle était toujours bien accrochée et je lui ai souri, malicieux.

"Rien du tout. C'est une façon de parler."

Quoiqu'elle serrait plutôt fort, j'avais l'impression qu'elle glissait, je la sentais à peine. Encore et toujours ce problème de sensation. C'était bien pratique contre la douleur, ça l'était clairement moins quand il s'agissait du contact d'une femme. Encore que. Je la voyais mal mais je ne l'imaginais pas avoir plus de 18 ans. Jusqu'à preuve du contraire, j'ai beau avoir 15 ans d'âge mental, je ne fais toujours pas dans le détournement de mineurs, vous voyez ?

"Tout va bien derrière ? Tu vas pas me vomir dessus, hein ?" Je n'ai pas pu m'empêcher de rire en lui adressant un nouveau regard. "Ne t'en fais pas, il ne t'arrivera rien. Même s'il t'arrivait un truc, il ne t'arrivera toujours rien."

La confiance en soi, c'était la clé du mystère de la vie. J'avais aussi confiance en mon pouvoir et son évolution plus que bénéfique. Beaucoup diraient que je ne suis qu'un crétin et qu'un jour, il m'arriverait des ennuis. Sauf que les ennuis, c'est moi, parce que je suis suffisamment doué pour me les attirer tout seul.

En quelques virages et pas mal d'infractions, j'ai vu le premier échangeur qui menait à l'interstate faisant le lien jusqu'à la Ville Haute. Au moins, je lui offrais un tour d'horizon et une petite balade. Si je l'éloignais de sa destination, je serais toujours à même de la ramener, mais pour l'heure, je voulais quitter la juridiction des flics de la Ville Basse.

"Ca fait longtemps qu'elle est à Megalopolis, la Demoiselle en Détresse ?"

Voir la ville dans un Garin de sable
SUCCES : Une voiture les attend devant l'Interstate. TOUT SCHUSS ! Il vous dit qu'il est increvable !
ECHEC : Deux voitures barrent l'accès à l'Interstate. Garin va devoir soit changer de route, soit... Soit la jouer Garin, quoi... Attachez vos ceintures.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Garin DeLyons' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Son coeur reprit enfin une course normale et elle recouvra la parole. Ce type était dingue. Il roulait comme s'il pouvait distancer la mort elle-même.
Beau gosse ou pas, Sky avait hâte de retrouver la terre ferme, histoire de sauver sa peau même si elle ne valait rien. Du moins, elle n'était pas prête à mourir sur une route, le souvenir de John lui était trop cuisant.
Ses paroles sibyllines ne la rassurèrent pas vraiment et elle trouva sa confiance en lui carrément abusée. Mais elle n'en dit rien. Après tout, c'est elle qui lui avait sauté dessus, elle ne pouvait s'en prendre qu'à sa pomme.
Blondinette ferma les yeux, tenant fermement sa prise, préférant encore ignorer les obstacles potentiels.

"Ca fait longtemps qu'elle est à Megalopolis, la Demoiselle en Détresse ?"

- J'y suis née. Y'a déjà trop longtemps... mais j'ai encore ce putain d'instinct de survie qui m'oblige à grimper sur la moto d'un inconnu quand ca craint.

C'est fou cette faculté qu'elle avait à provoquer le danger depuis sa plus tendre enfance, le redouter pourtant, et à conserver cette indécrottable idée que peut-être, il y avait un meilleur quelque part qui l'attendait. D'une certaine manière, Sky jouait sa vie aux dés, en souhaitant la réussite critique et se préparant à l'échec du même nom. Après coup, elle regrettait toujours. Mais elle y retournait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je la sentais un brin stressée, tout de même.

"Garin. C'est comme ça qu'il s'appelle, l'inconnu. Et il te remercie parce qu'il commençait à s'ennuyer !"

Fou, assurément. Je ne nie pas défier la mort encore plus à ce moment-là que je ne lavais déjà fait avant. Il m'était poussé des ailes, je n'avais plus peur de rien. C'était sûrement une erreur mais c'était surtout une passade. Je savais qu'à un moment donné, je me calmerais. C'était le temps qu'il me fallait pour siffler tout l'alcool qui me rendait ivre de la vie.

Quand j'ai vu la voiture de police en face, mon sourire s'est étiré un peu plus. Mais si j'avais confiance en mon destin, je n'oubliais pas que je tenais également une passagère. Alors je lui ai crié pour qu'elle m'entende bien.

"Il va falloir que tu serres un peu plus."

J'ai pris sa main pour lui faire entourer ma taille plus fermement. Non que je voulais en profiter mais je voulais être certain qu'elle se cramponnait. J'avais tellement l'impression qu'elle glissait, je vous avoue que j'avais peur qu'elle se détache en une fraction de seconde. Pourtant, à voir ses phalanges, il était évident qu'elle serrait de toutes ses forces. Un jour, je retrouverai toutes les sensations et j'aurai vraiment une nouvelle vie. Mais quelque chose me disait que ça n'arriverait pas demain. Mon pouvoir évolué m'avait rendu bien des services mais j'en payais un peu le prix. Heureusement, pas le plus fort. ... A dire vrai pour bénéficier de ces cadeaux, j'avais payé le prix fort.

J'ai jeté un nouveau regard derrière nous pour mesurer la distance.

"N'oublie pas de bien faire coucou aux messieurs pour les remercier de nous avoir escortés !"

Et j'ai accéléré. J'ai profité que le feu passait au vert pour foncer à fond la caisse en passant par le trottoir pour doubler tout le monde. Les sirènes résonnaient à travers l'avenue mais je m'en fichais. Il y avait deux policiers, de l'autre côté de l'échangeur, nous attendant et nous visant avec leur défection d'électronique. Vraiment ? Ils ont dû se demander c'était quoi ce gros bulldog qui débarquait à moto, parce qu'ils n'ont pas tiré. Au lieu de ça, ils se sont écartés comme la mer rouge devant Moïse et je leur ai offert mon magnifique majeur jusqu'à être trop loin pour qu'on le reconnaisse, le tout avec un immense sourire.

A partir de là... C'était la police de l'Interstate. Et quelque chose me disait que pour de simples infractions et un vol de robe... On ne nous suivrait pas. Une fois bien engagé sur la route, j'ai commencé à ralentir pour reprendre une vitesse normale. Je ne sentais même pas le froid sur mon visage. C'était parfois un peu déprimant, je reconnais.

"Ca va, Princesse ?"


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky se demanda ce que ce type pouvait bien faire dans la ville des taudis. Du peu qu'elle percevait de lui, il avait plutôt l'allure d'un mec de la haute, le genre gosse de riches qui s'emmerde et qui va s'acoquiner chez les pauvres. Peut-être un bon parti in fine, mais elle sentit en elle cette réticence naturelle envers ceux qui avaient tout et qui trouvaient que la merde de son quotidien était distrayante.
Il était difficile de lutter contre des a priori et toute personne était prompte à juger l'autre. Aussi Sky lutta pour ne pas s'arrêter à cette impression quand il lui avoua s'ennuyer avant son entrée en scène.

Les yeux toujours clos, elle sentit sa main sur la sienne qui l'invitait à lui entourer la taille. A 17 ans, c'est le genre d'invite qui vous fait battre le coeur aussi surement que la vitesse. Elle s'exécuta, assurant sa prise, pressentant que la balade tranquille des quelques dernières secondes allait s'accélérer.
Sky ne vit rien des gestes obscènes de son chauffeur. Elle était plus blanche que blanche. A ce rythme elle allait devenir transparente.
Mais finalement il ralentit l'allure lui offrant un peu de répit.
Ses doigts retrouvèrent un peu de leurs couleurs quand elle desserra sa prise. Son visage aussi. Tout du moins ses joues gagnèrent en fraîcheur.

- Ouais ca va mieux...

Elle tourna légèrement la tête pour mieux observer son profil maintenant que la peur avait déserté ses tripes. Il n'était pas beaucoup plus grand qu'elle.
...
La robe lui irait bien.

- T'as une idée d'où tu vas ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
S’il y en avait bien un qu’était pas de la haute… C’était bien moi. Quoique, fut une époque, on aurait pu en redire ! Paris, fils de Ministre… Immunité politique… Même pas. Je ne vivais pas dans les beaux quartiers. Ca ne compte pas. Moralité, je ne suis pas et n’ai jamais été de la haute. Mêmes mes ancêtres n’étaient pas de la haute. Et j’en connais pas beaucoup qui sont capables d’en dire autant ! Aujourd’hui, dès qu’on peut se targuer de dire que l’un de ses arrière-arrière-arrière-arrière grand oncle était un haut principal de je ne sais quelle cour de je ne sais quel château… on s’empresse de le dire. Alors ok, je viens d’une ville où à sa tête, y a une couronne et quelques bijoux brillants. Mais moi, je suis né dans une clinique, comme n’importe quel clampin européen, j’ai grandi comme n’importe quel gamin avec des problèmes de gamins et des questions d’adolescents.

C’est après que ça se gâte. Et là… Je suis clairement plus du tout de la haute. A n’en point douter. Nope.

J’ai senti qu’elle desserrait son étreinte parce qu’elle servait bien ma stabilité, finalement. J’ai regardé par dessus mon épaule, m’assurant qu’aucun flic ne nous suivait. Mais je faisais ça toutes les cinq minutes. Je ne pouvais pas m’en empêcher. J’ai toujours regardé derrière moi toute ma vie. Ca ne risque pas de changer plus maintenant.

« Je sais toujours où je vais. Mais j’avais peur qu’ils lâche l’Interstate à nos trousses. Donc en attendant d’être sûrs qu’on nous fout la paix, profite du paysage. »

Depuis que j’avais mon nouveau jouet, faire cette route au moins une fois par semaine, c’était mon pêché mignon. Ma petite envie. Ma récompense pour une semaine de plus de survie.

« Tu vas me dire maintenant ce qui méritait de te faire attaquer au tazer dans un magasin de frippes bon marché pour sauter dans le dos d’un inconnu sans casque avec un regard louche ? »

En fait, je la trouvais rudement silencieuse depuis un moment. Vu sa manière de me sauter dessus, je l’avais prise pour une folle dingue adepte des sensations fortes. Je n’en étais plus si sûr. Alors je me suis demandé si elle avait vu mes yeux et d’une certaine manière, maintenant, j’espérais pas.

Allez expliquer ça à une gosse de riches qui s’ennuie et qui joue les clepto avant de se rendre compte que le grand méchant loup n’est pas celui qu’on croit...

Oui, je sais. C’est bas.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle n'avait rien à redire quant à son implication dans sa fuite. Il était plus parano qu'elle. L'expérience ? des choses à cacher ? qu'importe. Cela allait dans le sens de ses intérêts après tout, chacun avait bien le droit à ses secrets.
Comme tout gamin qui joue avec le feu, Sky commençait à se demander si en larguant Charybde sur le trottoir, elle ne chevauchait pas avec Scylla. Et quoiqu'elle ait de la gouaille, elle n'était pas adepte des grands discours.

« Tu vas me dire maintenant ce qui méritait de te faire attaquer au tazer dans un magasin de frippes bon marché pour sauter dans le dos d’un inconnu sans casque avec un regard louche ? »

Elle sourit, même s'il ne le vit pas. C'est vrai qu'il avait quelque chose de dérangeant maintenant qu'elle y pensait. Un je ne sais quoi qu'elle n'avait pas identifié dans le feu de l'action ou auquel elle n'avait pas attaché d'importance mais qui avait sans doute contribué à ce qu'elle enfourche cette satané bécane. Inconsciemment.
Sky comprit qu'elle ne pourrait pas indéfiniment lui cacher la vérité. Et pour tout dire, elle sentit une certaine gêne qui se mua en honte quand elle glissa la main dans son perfecto. Le tissus était lové contre sa poitrine, toujours roulé en boule. Lorsqu'elle le tint au grand jour, serrant la taille de Garin de sa main libre, elle ne trouva plus la robe aussi jolie. Et puis elle ne ressemblait pas à celle de Deniz, bien plus belle.
La honte, puis la déception et l'amertume.
Le plaisir du jeu s'était évanoui, l’adrénaline aussi.
Quand elle était gamine, elle piquait des bonbons dans les magasins. Chaque fois son butin lui apportait un sentiment diffus de toute puissance, récompensé par le sucre et les connivences enfantines avec John. Puis ce fut avec Deniz. Ces rapines avaient scellé leur amitié, au-delà de leurs différences. Aujourd'hui, elle se rendait compte qu'il ne restait que le larcin, vide de sens.
Le plaisir était éphémère. L'excitation, un feu de paille.

- Tiens ! dit-elle en coinçant l’extrémité de la robe dans une des poches du blouson de Garin pour ne pas qu'elle s'envole. Une jolie robe à fleurs pour ta copine... c'est cadeau !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Et elle m’a enfin montré. Très sérieusement, je suis resté sans voix. A ne pas regarder la route, la moto a même commencé à dangereusement se porter sur la gauche. J’ai froncé les sourcils en redressant mon guidon et j’ai attrapé la robe d’une main pour la regarder. Vite fait. Ma voix est directement montée dans les aigus.

« Tu te fiches de moi ?! Y a des diamants incrustés dans les broderies, ou quoi ? » Regardez qui cause. « Tu as risqué ta vie pour un morceau de chiffon à 3,5 dollars, tu es sérieuse ? Est-ce que tu sais qu’il existe des choses bien plus belles et carrément plus importantes dans la vie qui méritent plus de sacrifices que ce machin ? »

D’emblée, je pouvais en citer un. J’ai lâché la robe en levant un bras bien haut pour qu’elle s’envole.

« Bye Byyyye Duuuuude ! » (Copyright The Last of Us)

Mais j’en ai tout de même ri en secouant la tête. Ca m’avait permis de débrider un peu la moto, ce que je n’avais toujours pas fait et j’étais plutôt content de m’en être sorti. A dire vrai, j’avais un peu serré les fesses, quand même. Pour être honnête avec vous. Autant pour une copine. Tu parles. Je commençais même à me dire que je chassais un fantôme. Ou une illusion. Voire juste une belle image dans la pléiade de souvenirs qui ne m’appartiennent pas. J’ai gardé le silence un moment, profitant que le périphérique soit plutôt sympa à conduire, malgré la ligne droite. Mais c’était mon heure préférée : le coucher de soleil. Alors je n’aurais râlé pour rien au monde.

« Elle avait quoi cette robe pour que tu prennes autant de risques ? Je veux dire… Si c’est pour la jeter 1h après. »

De temps en temps, je regardais par-dessus mon épaule pour la voir et mon sourire était toujours perché sur le coin de mes lèvres. Mais ça, finalement, c’était assez usuel chez moi. J’ai toujours été moqueur, taquin, joie et bonne humeur. Ces dernières années, j’avais touché le fond et j’avais même cru ne jamais pouvoir remonter. Pourtant, à chaque instant, je me suis battu pour ma vie. Je n’ai jamais autant donné de définition au mot « survie » que durant ces quelques années. Jusqu’à Noël dernier. Les miracles, ça vous change des hommes.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
La robe s'envola dans un bruit de drapé, claqua et disparut de sa vue.

- Tu l'as dit... des risques. C'est une raison nécessaire et suffisante.

Elle s'absorba dans le silence, scrutant ce mec qui avait misé sur son butin. Pourquoi ? elle avait pas l'allure d'une grande voleuse, il l'avait ramassée dans la ville basse, sortant d'un boui-boui miteux. Il était sérieux ? Si elle en jugeait par le sourire qui semblait s'être fait sa place au coin de sa bouche, tout n'était donc qu'un jeu pour lui ? même si les dés avaient déjà refroidi ?
Cette idée plongea Sky dans une profonde réflexion et elle observa le soleil couchant.
La lumière avait fait briller ses yeux quand il avait tourné la tête vers elle, leur conférant une couleur singulière.

- C'était juste une robe. Sur le coup elle m'a semblé jolie. Tu fais quoi dans la vie à part sauver les miches des voleuses ?

Elle n'avait pas envie d'ergoter. Pas avec un inconnu. Avec personne de toutes manières. Les sujets légers étaient fait pour ca, éviter d'aborder les profondeurs, de sonder les abysses de nos contradictions.
Après tout, son sourire de canaille valait bien un coucher de soleil et une balade en moto. Une récompense nécessaire et suffisante... aux risques.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Juste jolie, hein ? Je n’en ai pas cru un mot, mais je n’étais personne pour lui poser des questions. Et encore fallait-il que ça m’intéresse assez. Pas vraiment mon genre, en effet… J’étais curieux mais sans plus. Et ma demoiselle faisait de la conversation, maintenant. J’ai pouffé de rire.

« Pour l’instant, rien. Je suis entre deux. Pourquoi, t’as du boulot, pour moi ? »

Au moment où j’ai émis l’idée de reprendre mes droits sur le port de la ville, le Chinois m’a tout de suite arrêté. J’ai été déçu mais après réflexion… J’admets que ce n’était peut-être pas une très bonne idée. On me connaissait bien par là-bas et Jason y travaillait toujours régulièrement. Que Abel me sache toujours en vie, c’était une chose, qu’il sache où me trouver… Non, cette fois, mon jeu, mes règles. Il me trouverait si je voulais qu’il me trouve. Même mes empreintes au FBI dirigerait vers quelqu’un qui n’existe plus, qui est mort. J’étais un homme nouveau. Et libre. Hey ! Regardez comme Liberation a bien fait son travail, finalement. J’aime faire remarquer l’ironie, pas vous ?

« Sinon, t’en penses quoi ? Pas mal pour un mec qui a eu son permis il y a moins de trois mois, hein ? » Je m’attendais à ce qu’elle parte en vrille à ma propre révélation, alors mon sourire s’est d’autant plus agrandi et je me suis retenu de rire en tournant la tête pour voir les effets de ma propre révélation. « Je suis content de voir ce qu’elle a dans le ventre et qu'on m'a pas arnaqué sur la marchandise ! » J’ai tapoté le réservoir contre mon ventre, fier. Très fier.

Vous savez quoi… Pour un mec à moto, y a rien de plus valorisant qu’une jolie fille sur le train arrière. je vois d'ici Angela secouer la tête. Je suis sûr qu'elle aurait aimé avoir une jolie fille sur son train arrière aussi.

[Furieux : Check.]


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Entre deux.
Réponse de normand. C'est quoi ce bled où les mecs mettent trois plombes à avouer qu'ils sont pas fonctionnaires ? Maze lui avait fait la même à peu de choses près. A croire que de ne pas porter de costume/cravate et de ne pas faire du 9h00 / 17h00 était la pire des tares, plus que d'être positif.
Sky leva les yeux au ciel, désabusée.

- Pas de boulot nan. J'en n'ai déjà pas pour moi... en même temps, personne m'oblige en un avoir un. La seule obligation qu'on m'ait imposée, et c'est parce que j'étais pas en âge de protester, c'est de me coller une puce. Avoir un boulot...

Elle haussa les épaules. N'avait-elle pas démontré qu'elle pouvait s'habiller sans salaire ? et fondamentalement, c'était tout de même plus valorisant que l'inverse, non ?

- T'es sérieux ? trois mois ? t'as eu que ca a foutre pour la maîtriser non ?

Non, elle ne partit pas en vrille. Elle aurait eu mauvaise façon de le faire et qui plus est, Sky avait la reconnaissance du ventre. Et dans un monde où chacun pouvait révéler un don insolite au détour d'une conversation anodine, tout était possible. Allez savoir, ce mec avait peut-être une symbiose naturelle avec la mécanique. Vous savez comme dans ce vieux film aux effets spéciaux dépassés avec des robots qui se transforment en voiture ? paye ta misère en matière de scenario. Des robots... en voiture... extraterrestres.
D'ailleurs, avec une malice non dissimulée, Sky se jeta à l'eau, comme ca, brutale, sans préliminaires cette fois ci :

- C'est ton truc ? un positif qui a un don pour la mécanique ? un truc genre... tu connais tout par coeur, tu modifies tranquille, tu maîtrises en deux deux ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je savais qu'elle aurait une réaction qui me ferait rire. Mais avant ça, je me suis offusqué. Gentiment.

"Hey ! C'est pas parce que j'ai pas de boulot actuellement que je suis inactif, je te ferais dire. Et puis, je peux aller à mon rythme, oui ? Le plus que je fais, c'est cette route, mais je ne m'amuse pas à provoquer les flics tous les jours, Princesse ! Ca c'est juste pour tes beaux yeux !"

Pendant longtemps, parler de mon pouvoir était source de complexes. Personne ne comprenait, ça m'énervait, ça me frustrait et puis ça ne m'aidait pas. Et puis les gens m'offraient plus souvent des "Oh le pauvre" que le reste. Ca me rendait malade. Si Abel n'avait pas essayé de me noyer, j'aurais probablement fini par me buter moi-même, juste pour ne plus entendre qui que ce soit. Mais les choses avaient à nouveau changé. Je n'avais plus l'impression d'être un malade ni ne ressentais le besoin de me droguer pour supporter les contraintes de mon pouvoir. Aujourd'hui... J'étais un autre homme. Et je n'avais plus de complexe.

Enfin... Il en restait bien un. Mais pour l'instant, je n'avais pas eu à m'y confronter. Alors, j'ai éclaté de rire.

"Non. J'aimerais bien, cela dit, ça doit être vachement pratique. Non, rien de tout ça, je dois juste avoir un don naturel." Et un peu de force qui m'aide à bien maîtriser le guidon entre mes mains. "Et je ne suis pas Positif." Pourquoi je parlais ? "Je suis Candidat." Ma puce m'affichait Positif pour éviter le trop plein de questions. Alors pourquoi je parlais ?!

Les mots venaient et sortaient de ma bouche comme si le danger était devenu totalement inexistant depuis notre retour de Colombie. Il fallait que je rectifie mon tir.

"Pourquoi, tu fais quoi, toi ?" Et avant qu'elle réponde, je l'ai interrompue, un peu plus sérieusement. "Je t'emmène avec moi jusqu'en Ville Haute ou je te ramène à ta maison où je suis persuadé que des charmants parents s'inquiètent de savoir où est la prunelle de leurs doux yeux ?"

Les pieds dans le plat, c'était aussi une de mes caractéristiques bien senties.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Candidat.
C'était pourtant tout aussi évident que "positif" mais aux oreilles de Sky ca ne sonnait pas pareil. Il y avait dans ce terme une volonté, que ce soit de la personne ou d'une organisation, qui rendait banal ce qu'elle n'avait pas choisi et qui, d'une certaine manière, l'ostracisait. Une façon de leur jeter à la gueule, eux, les positifs, qu'ils pourraient être ravis de leur sort s'ils faisaient des efforts.
Cela lui cloua le bec.
Elle bénit leur promiscuité imposée et sa position de passagère, car il ne put lire sur son visage l'effort qu'elle faisait pour garder bonne figure.
Qui plus est, ce n'était pas lui rendre justice, lui qui, finalement, ne l'avait pas jugée. Du moins, pas ouvertement.
Sky se rendit compte que son silence avait duré plus qu'elle ne le souhaitait.
Elle enchaîna :

- La ville Haute ? T'habites là bas ?

Gosse de riche. Définitivement.

- T'es pas devin en tous cas.... j'dois rien à personne.... fonce.

Mais elle se souvint, et ajouta à demi mots :

- P'têt' quelqu'un s'inquiète ouais. Mais c'est dans sa nature...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Au moins, elle ne relevait pas. Elle avait cette intelligence qui pouvait sûrement être dangereuse. Mais je ne voyais absolument pas ce qu'elle pourrait me faire comme mal, après tout. Elle n'était pas un danger. Cette fille était juste paumée. Cela dit, j'en savais plus sur elle, et elle sur moi, en l'espace de cette petite course, qu'il n'en faudrait de temps dans une relation normale. Je sais pas si je suis clair. Dans un léger rire, j'ai secoué la tête, encore une fois.

"Non, j'habite en Ville Médiane depuis quelques mois. On s'y fait chier comme des rats morts. Je vais en Ville Haute parce que j'ai envie de me balader à moto et je suis curieux de voir les rues là-bas. Et puis, j'ai faim. On bouffe mieux là-bas."

J'ai souri un peu plus en tournant la tête pour la voir.

"Je ne suis pas devin non plus, en effet." J'ai regardé la route une seconde, puis elle à nouveau. "Il y a toujours quelqu'un qui s'inquiète. Quelque part."

J'ai froncé les sourcils. Est-ce qu'elle était de ce genre de délinquantes qui défient toute autorité jusqu'à ce que quelqu'un leur fasse comprendre qu'on les aime quoi qu'il arrive et qu'on est là pour eux ? Je sais que c'est ce que j'ai attendu longtemps. En ce qui me concerne, c'était trop tard. Mais même si aujourd'hui j'étais plus calme - si si, je vous assure - et que je ressentais plus de paix, en tout cas, mon attitude était moins insolente. Et j'avais fini par accepter que le Chinois soit de mon côté. A tel point que j'avais un peu honte de lui avoir menti pour le disque que j'étais allé chercher au Moyen-Orient. J'avais fait ma tête de plomb, décidé de récupérer le disque pour moi et de le détruire pour protéger Liberation. Liberation qui avait voulu me tuer. Et que le MSS recherchait. MSS pour lequel je travaillais, maintenant. Vous saisissez la complexité de ma vie à cet instant ?

J'y réfléchissais, gardant le silence et jetant parfois des regards sur l'horizon à notre gauche où le soleil était rouge orangé en train de se coucher. J'ai allumé mes phares et j'ai profité de notre tranquillité. Ses mots revenaient dans ma tête.

"Ca te plairait de conduire, un peu ?" J'ai retrouvé mon sourire légendaire.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Conduire ? elle ? haha cette blague !
Elle courrait comme personne mais ne savait pas tenir un volant, pas même un guidon, fut-il de vélo.
Sky se redressa, recouvrant sa fierté, et lui répondit sur un ton mi-figue, mi-raisin qui ne duperait pas son sauveur :

- Non merci, pas aujourd’hui, je viens de terminer mon running quotidien, je suis lessivée.

Et la nature revenant toujours au galop elle ajouta à l'adresse de Garin dans un sourire mutin :

- Et puis je .ne pourrais plus profiter du spectacle, ce serait dommage..

Au fond d'elle, Sky se surprit à le trouver étonnant. La façon dont il lui lâchait des informations sur lui, indirectement, comme ca, sans fards ni retenue. C'était un peu déroutant
Il devait être très sur de lui mais peut-être aussi devait-elle mettre ca sur le compte de son allure bien inoffensive : échevelée qui n'avait pas vu un peigne depuis... pas vu un peigne, dégaine à peine étudiée, ongles rongés et une ligne aussi épaisse qu'une liane, plus proche de la sprinteuse que de l'haltérophile.
Sur son front clignotait le message "attention aucun danger !".
Il allait falloir qu'elle travaille ca...






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Ok, alors je vais juste te demander une chose... C'est de ne pas t'endormir."

C'était la première fois que j'avais un passager, qui plus est une passagère. C'était un peu nouveau, je n'en avais pas l'habitude et je n'étais pas sûr à 100% de ce que je faisais. C'était pour ça que je n'arrêtais pas de tourner la tête pour voir si elle était toujours là.

"Parce que si tu glisses, il se pourrait que je ne m'en rende pas compte. Et j'aimerais autant éviter de repeindre la route avec ta cervelle. Je ne doute pas que la couleur soit jolie... Mais ça ferait désordre, ils l'ont refaite il n'y a pas si longtemps !"

Je savais pas qui était cette fille, mais elle avait eu le mérite de pimenter ma journée. Je n'ai pas beaucoup accéléré jusqu'à la Ville Haute. Moi aussi, je voulais profiter du paysage. J'avais toujours cette impression que d'ici, je pouvais voir l'Europe et chez moi. C'était faux mais j'aimais l'idée.

Je me suis demandé quel âge elle avait. Je l'avais vue si furtivement, elle avait un caractère jeune mais j'avais eu le même à peine deux ans plus tôt, alors ça ne voulait rien dire. Je me demandais surtout ce qu'elle faisait sur ma moto. J'avoue que la situation m'amusait. Mais elle m'intriguait, aussi.

On approchait des premiers postes de contrôle et j'ai tourné la tête avec une grimace d'excuse.

"Je veux pas me montrer indiscret... Mais ta puce, elle est en règle ou elle a terminé son running aussi ?"

Autre chose qui se voyait comme le nez au milieu de la figure : son côté rebelle. A n'en point douter que la jeune fille avait le sac plein de larcins. Je me fichais pas mal de savoir lesquels, je n'étais ni son frère, ni son juge, encore moins son tuteur. Mais somme toute, je tenais aussi à la mienne, de puce. Je n'aurais jamais cru penser ça, mais... Je lui ai montré la route plus loin et l'entrée de la ville.

"Ils contrôlent tout le monde, depuis les émeutes." Je me suis arrêté derrière une voiture et posé les pieds au sol pour mieux me tourner vers elle. Cette fois, je la voyais un peu mieux. "Mais sinon, c'est pas grave, on fait demi tour, ça m'est égal. J'ai rien de prévu."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Comme il était délicat ! Non c'est vrai ! Combien lui aurait dit "pas qu'on risque de repeindre l'asphalte avec ta cervelle t'en n'as pas, mais...".
Au-delà de la plaisanterie, elle sentit une vraie inquiétude dans ses propos, même si elle n'en saisit pas la portée. Afin de lui signifier qu'elle avait compris le message, et bien qu'elle ne doutait pas de sa maîtrise,  elle s'agrippa un peu plus fermement à lui.
Lorsqu'ils approchèrent de la frontière, il s'inquiéta alors de sa puce. C'était bien légitime, elle même y avait pensé dès qu'il avait parlé d'un restau en ville haute. Mais elle était rompue à cet exercice et si elle n'avait pas réagi bien avant, c'est qu'elle n'avait aucune inquiétude à ce sujet.
Lorsqu'il se tourna vers elle après avoir marqué une pause dans leur escapade, elle ne put retenir un haussement de sourcils. Ce qu'elle avait pris pour un reflet du soleil était en fait une étonnante particularité qui, malgré la pénombre, ne pu lui échapper.
Elle aurait voulu lui dire qu'il avait des yeux magnifiques, des bijoux que n'importe qui lui envierait, elle la première, que ses pupilles semblaient deux ambres serties dans un écrin de velours clair.
Mais elle trouva ca trop mièvre et ne voulut pas prendre le risque qu'il prit ses compliments pour un plan drague foireux.
Elle sourit de toutes ses dents et se contenta de rester pragmatique.

- Te bile pas beau gosse ! On va rentrer comme papa dans... tranquille.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ca aussi, c'était nouveau, les yeux. Je sais qu'ils avaient changé de couleur après mon exposition. Ils étaient passés du vert bouteille à un espèce de marron clair. Ma mère n'avait même pas vu la différence. Mais depuis que j'étais revenu du Paradis - oui, j'ai décidé, j'étais au Paradis -, j'avais gagné ces pépites d'or - oui, des épites d'or en guise de grain de sable, tout à fait -, mais là encore, je ne m'en étais pas rendu compte tout de suite. Encore que je vais vous dire que mon apparence, c'était pas d'aujourd'hui que je m'en fichais un peu. Néanmoins, j'ai souri à son compliment. Je savais encore les recevoir ! Et j'ai terminé par un demi rire à sa remarque. Elle avait un franc parler qui me plaisait bien. Elle ne s'embarrassait pas de détails, elle disait les choses sans broderies... Très franchement, moi les mystères, les secrets, ça commençait à me lourder. Sûrement pour ça que ça ne me gênait pas de lui dire que j'étais Candidat : je n'avais plus envie de me cacher. J'étais prudent. Mais en plein jour. J'ai acquiescé, content de savoir qu'on allait passer comme deux personnes normales et j'ai attendu notre tour.

J'ai tendu mon poignet à l'agent, pendant qu'un autre s 'occupait de Sky. On se croyait à la chaîne. L'agent a hésité en voyant la cicatrice dans mon poignet, longue et un peu large dont le centre était aussi blanc que du sable clair, étincelant bizarrement sous la lumière de leur appareil. Et moi... Un sourire immense.

"Oh vous pouvez y aller, elle est là, vous en faites pas." L'agent a plissé les yeux. Est-ce qu'il me croyait ? Il me croyait pas ? Oui, non ? Il a passé son scanner pour voir mon nom et mon statut et j'ai pris une expression effrayée. "Voyez. N'offrez jamais des épées, même en plastique, à vos enfants. C'est mortel, vous savez ?"

L'agent a secoué la tête en soupirant, exaspéré et nous a laissés passer. J'ai souri à "Lucy" avant de redémarrer. Au-delà des guérites de contrôle, on pouvait maintenant voir les bâtiments qui touchaient les nuages et toutes les lumières polluer le ciel. Tous les drones qui circulaient, les voitures... Un truc à vous donner le tournis. Des Jumbotrons, ces écrans géants lumineux, partout sur les immeubles... Définitivement pas ici que je vivrai.

"Bienvenue à Discoveryland, Princesse !"

Je me suis engagé dans le coeur de la ville et ça n'avait tellement rien à voir avec la Ville Basse. J'avais l'impression d'être un gamin. C'était magnifique et dangereux à la fois. Pendant des années, je n'avais pas pu y mettre les pieds. C'était la deuxième fois que je venais ici, la deuxième que je venais de nuit. Mais la première, je n'avais pas vraiment pu en profiter, trop occupé à faire dans mon froc avec une arme dans la main. Je ne roulais pas vite parce que je voulais en profiter le plus possible, comme un gamin à Noël.

"Dis-moi stop quand tu vois un truc bien pour manger !"

Même mon nom était officiel, maintenant et ça, c'était un grand soulagement. Je suis né en bon Négatif nul à tout et bon à rien. Je suis mort Candidat entre deux poubelles de la ville comme un vulgaire déchet - j'ai pas fini de lui faire payer ça - et j'étais revenu à la vie avec mon pouvoir changé. Adieu le Négatif qui demeurait comme un fantôme dans ma tête, j'étais totalement Positif, maintenant, un autre homme, un autre nom. Le mien, celui que javais choisi. Je ne me disais Candidat que parce que j'étais né Rebelle et que je crèverai Rebelle.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky, elle, n'avait jamais mis les pieds ici. Non pas qu'elle n'en ait pas les moyens depuis qu'elle maîtrisait sa puce à la perfection (l'agent avait légèrement tiqué quand il avait scanné un "Lucy Fair - Negatif" mais ne l'avait pas empêchée de passer), juste qu'elle n'en avait pas vraiment vu l'intérêt.
Les vitrines de luxe succédaient aux panneaux publicitaires et mine de rien, elle se dit qu'il y avait un sacré potentiel pour une voleuse de son acabit. Elle chassa ces pensées quand il lui proposa de choisir elle-même le lieu de leur dîner.
Telle une gamine dans un parc d'attraction, elle sentit l'excitation la gagner. Les lumières, les sons, même les odeurs concourraient à agiter ses sens. Elle eut la cruelle impression de ne pas être à sa place. Son allure n'était pas de ce monde.
C'est pourquoi elle posa son dévolu sur un petit restaurant italien qui n'en jetait pas trop et qui correspondait mieux à ses aspirations.

- Ici ! celui là il m'a l'air bien !

Du doigt, elle indiqua à Garin une place pour la moto juste devant.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
[Pile dans un trou entre deux phases de rush gros smile]

Quelque chose m'a percuté. J'ai tourné la tête quand elle a montré le restaurant. Ah ! Un restaurant, carrément ! J'ai tiqué à mon tour, mais après tout... Pourquoi pas en profiter ! Je me suis garé et une fois le moteur éteint, je sentais encore les vibrations de la moto dans les jambes, jusque dans le torse. Ah les trucs désagréables, je les manquais jamais ! Par contre les mains d'une fille sur ma peau, makash. Je vous jure...

"Tu sais quoi ? Elle était pas si moche, cette petite robe. Je t'aurais bien vue avec."

J'ai grimacé en regardant l'enseigne, comme un bouseux devant un parking de ciment. Je n'avais pas forcément meilleure allures qu'elle. Juste un jean, un t-shirt et ma veste... Et les cheveux en pétard à cause du vent. Tu parles d'une dégaine de jeune premier. Avec mes pommettes rouges de ne pas avoir ressenti le froid, je devais facilement donner 10 ans de moins. Je faisais déjà pas facilement mes 25... Au moins, je donnais pas l'impression de faire dans le détournement !

J'ai baissé les yeux sur elle - bien qu'elle ne soit pas beaucoup plus petite que moi.

"Italien, alors ? T'as des goûts de luxe pour une délinquante de la Ville Basse, tu sais, ça ?"

J'allais me mettre en chemin, sortant de mon extase devant l'enseigne, mais je me suis arrêté d'un coup en l'empêchant d'avancer. Je me suis raclé la gorge, avec mon poing devant mes lèvres et j'ai tiré sur le col de ma veste pour lisser mes fringues. Le jean, les manches... Ok ? Je lui ai tendu mon bras en haussant les sourcils comme un bourgeois pas gentilhomme.

"Signorina..."

Dites-vous bien qu'en plus d'avoir appris à me battre dans l'une des organisations les plus populaires du monde entier... On m'y a également appris la galanterie. Et comment on sourit à une femme. Tout à fait. Il ne me manquait que le gel dans la tignasse.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle sourit, flattée, au compliment sur la robe et se garda de lui dire ce qui lui traversa la tête à cette remarque. Toute en retenue notre demoiselle, visiblement elle cherchait à s'acheter de la classe.
Il observa le restaurant, nota son origine. Pour sa part, il aurait bien pu lui dire "pakistanais" ou "norvégien" ca n'aurait pas changé grand chose. Sa conception de la gastronomie se limitait à ce qu'elle trouvait dans la rue puis, plus récemment, dans le frigo du casino.

Elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de le voir tout entier et ne se gêna pas pour remédier à ce contre-temps.
Rendons à Jules ce qui appartient à César, la précipitation de leur rencontre, le lieu de leur échange, n'avaient en rien contribué à ce qu'elle l'observe vraiment. Et puis la conversation avait pris une tournure moins légère, leurs expériences mutuelles palpables mais indicibles derrière leurs mots.
Etrange.

Il fit son petit numéro et lui offrit son bras.
Sky ne put retenir son rire de gamine facilement impressionnable mais bon public. Elle sautilla jusqu'à lui, s'accrocha à son bras et releva le menton.

- Je crois qu'on est bon là ! Vamos !

Oui bah espagnol... italien... c'est pareil non ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J'ai à nouveau ri. En fait, avec elle, il fallait croire que je ne faisais que ça. Même si ça m'arrivait aussi avec Angela, je la voyais moins souvent. Et puis, ce n'était pas pareil, tout court. Angela et moi, c'était... Différent ?

"C'est de l'espagnol..."

Je lui ai coulé un sourire en coin et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle avait un visage bien particulier. J'aurais bien aimé faire quelque chose pour ses cheveux, aussi. J'admets. Vous savez quoi ? On aurait dit un blind date. Je ne sais pas si ça me rendait nerveux parce que c'était une fille... ou parce que c'était une inconnue et que j'avais le pressentiment que tout ça n'était pas du tout une bonne idée. Mieux vaut être belle et rebelle, que moche et remoche. Ne me regardez pas comme ça, j'étais de bonne humeur, admettez que ça change.

J'ai regardé la porte et j'ai inspiré profondément. Moi, gosse de riche de hauts quartiers ? Je ne pense pas. Ce n'était cruellement pas notre place. Comme une habitude, alors que je nous amenais à rentrer, j'ai regardé autour de nous, je voulais nous assurer que personne ne nous suivait. Pourquoi ? Vieille habitude.

J'ai observé les gens à l'intérieur et j'ai immédiatement maudit mon idée de venir manger dans un endroit comme celui-ci. Pourquoi je pouvais pas me contenter d'un truc à emporter à grignoter sur un toit ou sur une fontaine... y songer m'a donné une idée.  Si j'ai eu envie de filer, le serveur m'en a dissuadé en venant nous voir...

J'ai bien vu son regard, son sourcil, alors qu'il reluquait la jeune fille. J'ai beau me foutre du monde entier, faut pas pousser, non plus. Je n'avais pas vu le résultat de sa puce et j'ignore pourquoi, dans ma tête, elle n'était pas Négative, de toute façon. D'abord, parce qu'elle n'avait pas réagi quand j'avais dit Candidat, donc elle savait. Ensuite parce qu'elle m'avait demandé "c'était quoi mon truc à moi" quand n'importe quel Négatif aurait dit "Tu sais faire quoi" ou... "C'est quoi un Candidat ?" Aussi, si on la regardait différemment, c'était mon problème. Je me suis penché pour faire irruption dans son champ vision et lui boucher la vue sur Sky.

"Il y a un problème ?"

Le serveur, avec un accent pincé, a marqué un sourire en coin en jugeant de sa dégaine.

"Je vous paye le double de ce que vous méritez et vous baissez les yeux."

J'ai à mon tour haussé les sourcils et le type m'a dévisagé, l'air d'y réfléchir...

SUCCES : Le serveur nous donne une table avec un service irréprochable. J'ai dit que je payais le double de ce qu'ils méritaient... Pas que je payais le double indiqué sur la note. RESTO BASKET !
ECHEC : On a une dégaine de pouilleux et la Ville Haute, c'est des frileux de la tache. De plus, tout le monde ne trouve pas mon regard aussi fascinant que Sky... Lui, ça lui fait plutôt un effet répulsion. On nous refuse. Je répète : ON NOUS REFUSE ! Scandale.


Revenir en haut Aller en bas
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Garin DeLyons' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Ils auront au moins eu le mérite d'essayer. Et puis Sky n'en voulait pas vraiment au serveur, après tout il faisait son job. D'autant qu'elle n'avait jamais eu l'intention de payer...
Garin avait du bagout. Autant qu'elle, sinon plus. Mais apparemment, ce qu'elle avait trouvé fascinant chez lui avait produit l'effet inverse sur le serveur qui vit en eux non seulement des parasites, mais aussi des positifs. Si en d'autres circonstances elle aurait adoré se conforter à l'image qu'il avait d'eux et lui laisser quelques souvenirs déplaisants, elle ne voulait pas gâcher cette belle rencontre.
Sky tira sur le bras de Garin :

- Viens ! allons nous en ! il est plus fauché que nous pour un vrai boulot de merde !

Cette petite pique était gratuite. Elle ne pouvait pas non plus lutter contre sa nature. Déjà, elle était passée à autre chose. Ca aussi c'était tout elle : tourner la page, rapidement, et ne pas s'attarder sur le passé même si l'avenir n'offrait rien.
Afin de s'assurer que Garin n'allait pas jouer inutilement à celui qui pisse le plus loin (avec les hommes fallait toujours se méfier), elle insista sans se départir de sa bonne humeur :

- On va se trouver un coin sympa, y'a pleins de trucs à faire ici je suis sure.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Avant, j’aurais réagi comme elle. Une pic bien placée et une fuite en bonnes pompes. Aujourd’hui, je me savais bien plus costaud et bien plus résistant que la plupart des personnes dans cette ville (et dans le monde, soyons humbles). J’aurais pu étaler cet ersatz de Pavarotti d’un seul coup de poing. Je le savais, mais j’ai senti la main de Sky sur mon bras - avant de me rendre compte qu’elle le tirait, surtout. Plus le fait de me refuser à devenir une brute épaisse comme Abel, je me suis donc dissuadé de répondre. J’ai laissé Sky le faire, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en rajouter une couche alors qu’on atteignait à nouveau la porte.

« C’est con, qui sait, je suis peut-être un critique culinaire. »

Face à notre audace, le serveur nous a carrément montré la sortie pour qu’on décampe plus vite encore. Une fois dehors, je l’ai arrêtée d’une main sur son bras et j’ai levé un index en regardant autour de nous.

« Et une glace ? Ca te dirait une glace ? Je suis certain qu’avec leurs goûts de luxe, ils ont fait des promenades avec des bancs où des couples ont creusé des coeurs ad vitam aeternam, une foi en l’amour à jamais bénie. Avec des fontaines pleines de couleurs comme à Las Vegas. J’y suis jamais allé, je me suis arrêté à Atlantic City, une fois mais c’était joli. »

Je me suis retourné vers elle avec un magnifique sourire, plein de dents. J'étais toujours un gosse de riches, vous croyez ?


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle haussa un sourcil interrogateur. Derrière ce cador des motocyclettes se cachait donc un cœur de midinette ?

- Une glace ? hmmouais ! pourquoi pas... ca doit faire des siècles que j'en n'ai pas mangée !

Le serveur se tenait encore près de sa porte, s'assurant qu'ils n'allaient pas revenir pour une vengeance à retardement. Mais ni l'un ni l'autre n'en avait l'intention.

Sky profita du spectacle. La pénombre avait gagné les rues maintenant que le soleil était couché et la ville brillait comme un casino. Elle eut une pensée pour Sunny. Puis ses yeux se posèrent sur Garin et elle décida que Sunny pourrait bien gueuler.

- Par où ? lui demanda-t-elle, comme s'il était maître en ces lieux alors qu'elle en était venue à la conclusion qu'il ne connaissait pas l'endroit mieux qu'elle.
Du fin fond de sa conscience, Sûreté lui demanda si c'était une bonne idée de suivre ce type qu'elle ne connaissait que depuis 1 heure sans savoir de quoi il était capable. Taggle lui mit une baffe et la renvoya chez sa mère Prudence.
De fait, Sky rayonnait, retrouvant ces sensations de liberté partagée en bonne compagnie.

Une raison nécessaire et suffisante.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Personne n’avait plus ri de mes bêtises depuis des années. Depuis la mort de Stenton, même Eve s’était montrée un peu… Renfrognée. Il faut dire que son frère était un gros fou furieux. Enfin, il l’est toujours. Mais j’ai toujours été comme ça, finalement, prêt à m’amuser de tout et n’importe quoi et à passer tout une soirée en ville à en faire chier ses habitants. J’ai le sens du jeu, et je suis taquin. Quand on est Positif, on va même jusqu’à croire que les petites frappes de la ville sont des gros débiles, voire des vilains garçons pas gentils. C’est faux, on est juste… Plus difficiles à occuper.

Par où ? J’ai cherché un plan de la ville des yeux. Celle-ci, je ne la connaissais pas. Et puis j’ai vu notre ami le serveur, en train de refermer la porte du restaurant que j’avais laissée entrouverte, par pure provocation. Je me suis redressé, pour revenir vers lui.

« Cher ami ! »

D’un coup est revenu mon vieil accent anglais que je n’avais plus utilisé depuis tant d’années… Cet accent British qui fait mouiller toutes les petites culottes entre 13 et 19 ans, les strings entre 20 et 25 et couches jusqu’à 90 piges.

« Auriez-vous l’amabilité de nous indiquer un parc dans cette bonne vieille ville de la côte est ? Mon amie et moi ici présente aimerions faire une balade sous les étoiles ! En bon Italien, je suis persuadé que vous comprenez ce que je veux dire, c’est votre truc le romantisme, non ? »

Ah, je l’agaçais fortement. C’était évident. Il a plissé les yeux en menaçant du regard d’appeler la police. Je n’étais ni devin ni télépathe mais nous étions en Ville Basse et...

« Allez-vous en ou j’appelle la police. »

Vous voyez ? Positif = paria ici. Mais je ne me suis pas démonté. J’ai affiché un immense sourire et j’ai fini par acquiescer avant de me détourner lentement. Vous savez, les gens d’ici ne sont pas normaux. Ils croient que nous sommes des monstres, des horreurs de la nature, mais ils ne regardent pas, c’est tout.

« Boo ! »

Je m’étais retourné subitement en levant les mains pour faire peur au serveur. Il a d’un coup claqué la porte du restaurant, surpris et il a fait un pas en arrière pour se protéger des fois que je tente quelque chose d’horriiiiiible ! La chose la plus atroce que j’ai faite : rire. En revenant vers Sky, je lui ai pris la main pour retourner vers la moto, en riant toujours, jetant parfois un regard au serveur.

« Regarde-moi ça. Tous des planqués, ici. Viens, on va trouver nous-mêmes. »

Je l’ai laissée s’installer dans mon dos à nouveau jusqu’à ce qu’une petite vieille me fasse les gros yeux et me laisse interdit. Elle a agité un index vers moi, puis vers Sky.

« Et le casque, jeunes gens !!!! »

« Vous en faites pas, m’dame, j’ai la tête dure. » J’ai tourné la tête pour regarder Sky… Puis la mamie. « Elle aussi, je crois. Ca ira. Mais c’est très aimable à vous ! Bonne soirée, Milady ! »

Encore une fois, j’avais usé de mon bon vieil accent natal. La mamie a eu un rougissement quand j’ai acquiescé poliment en la gratifiant d’un petit nom. Vous voyez ce que je disais ? Et puis elle est partie. J’ai regardé Sky avec un nouveau rire.

« Je sais pas trop si dans ton cas c’est un qualité ou un défaut mais t’as l’air d’avoir la tête dure, oui. »


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s'est installée derrière son dos obéissante et un sourire en demie courge sur la face. Elle avait éclaté de rire à son petit numéro avec le serveur... oui, il ne lui en fallait pas beaucoup. A cet instant, elle aurait ri à n'importe quoi de ce qu'il pouvait dire et l'aurait suivi au bout du monde.
Petit animal pas si sauvage qui s'apprivoise vite.
Elle ne savait pas vraiment si elle avait la tête dure mais elle se souvint qu'elle avait le coup de genoux franc et bien placé. Sans doute que oui, sans quoi elle ne serait plus en vie. De son point de vue toutefois, sa détermination était plus guidée par la survie que par une réflexion. A 17 ans, soit on saute dans le vide, soit on saute dans la vie. Au fond d'elle brillait cette flamme qui lui avait fait choisir la seconde option, petite lumière qui rayonnait parfois, comme maintenant.

- C'est quoi cet accent ? tu te la joues cador ?

Elle glissa les bras autour de sa taille, amusée, puis posa son menton sur son épaule pendant qu'il s'installait à la conduite.

- T'as pas besoin de ca pour m'impressionner, c'est déjà fait ! même si t'as foutu en l'air mon butin j't'en veux plus ! j'irai en chercher une autre quand j'en aurais envie...

En terme de butin, il avait été bien au-delà de ses espérances tout compte fait, mais ca, elle se garda bien de le lui dire.
Elle tendit le doigt en direction d'un panneau publicitaire

- Hey regarde ! ils font de la pub pour un parc d'attraction adultes !

La réclame mettait en avant un complexe de jeux et de détente pour adulte, cumulant casino, hôtels de luxe, spa et tutti quanti,  à proximité d'une vaste "réserve"  (elle aurait plutôt dit "un grand parc") pour "renouer avec la nature". Une sorte de Central Park New-yorkais pour gens pêtés de thunes.

- On peut aller voir non ? qu'est-ce que t'en dis ?






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Cador ?" J'ai haussé les sourcils en la dévisageant, par dessus mon épaule. Elle allait m'infliger un torticolis, avant la fin de la soirée. "Non, c'est mon accent naturel. Je suis Anglais, natalement parlant. Mais j'ai appris à parler plusieurs langues depuis que je suis petit alors je passe de l'une à l'autre sans effort. Tu aurais tort de croire que j'ai besoin de jouer quoi que ce soit pour séduire qui que ce soit, très chère !"

Le tout, avec un immense sourire malicieux, gonflé d'audace. La preuve en était avec la suite. J'espérais qu'elle aurait de meilleurs butins que celui-ci à l'avenir. Très honnêtement, on avait fait mieux en vestimentaire. Peu importait la raison pour laquelle elle avait piqué cette robe et rien d'autre, je m'en fichais. J'étais curieux, au début, mais maintenant, elle était surtout ma partenaire en crime. Et ça faisait du bien de se sentir libre. Et ça, c'était un butin inestimable.

J'ai suivi la direction de son doigt pour tomber sur les panneaux. De ce que j'ai ressenti, j'aurais pu jurer que les grains de sable dans mes yeux formaient des $. J'avais beau ne manquer de rien depuis que le MSS prenait rudement bien soin de moi, ça n'avait pas toujours été le cas... Une idée a germé dans ma tête.

"Est-ce que par hasard..." J'ai lentement retourné vers elle, mon sourire grandissant à vue d'oeil avec l'espoir dans mon regard. "Je peux t'appeler Rain Man ?"

Et être Tom Cruise... Je suis pas raciste.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
- C'est qui Rayman ? A choisir appelle moi plutôt Sky. C'est mon prénom. Enfin le vrai... tu vois...

Faute avouée, à moitié pardonnée hein ? elle ne savait pas si le sien était authentique. Garin ou Robert ou Hepamimondas elle s'en foutait. Sky avait juste envie de lui donner au moins ca. Une façon peut-être de le remercier de jouer les chevaliers protecteurs.
A son sourire elle comprit que ce n'est pas le retour à la nature qui le mettait dans cet état. Non bien sur. Comme elle, il devait penser que les casinos n'existaient que pour offrir un espace de jeux dangereux illimité. Tout y contribuait au frisson : le hasard, le talent, le risque, le danger.
Enfin, pour un casino de la ville haute parce que celui de la médiane c'était plutôt : horaires, habitudes, ennui mortel et sécurité.

- Ils nous laisseront pas entrer. Déjà on se fait refouler dans un restau italien alors un casino ? non... c'est le genre de trucs qui se préparent tu vois... comme une bijouterie. Et puis on est passé par la douane, c'est juste une connerie ca. J'suis prête à parier qu'ils font des stat et des recoupements sur les mouvements de population, qui va et qui vient, negatifs ou positifs.
Y'a surement d'autres manières d'entrer j'suis sure... les voies d'approvisionnement, d'évacuation...


Sky laissa mourir sa voix, le regard perdu dans le vague, déjà en train de faire fumer son petit cerveau sur tout le potentiel de la ville haute. Bippez Carter on va la perdre !
Elle afficha son sourire rayonnant et ajouta un peu précipitamment :

- Ouais enfin tu vois j'adore les films policiers alors j'me fais toujours des pitch de malade quoi !

Genre.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Ray... J'ai pouffé de rire.

"Non, Rain Man ! Tu connais pas ? Le gars surdoué qui compte les cartes et fait gagner beaucoup d'argent à son frère dans les casinos ? C'est un classique !"

Quant à son nom, j'ai doucement secoué la tête.

"Moi, c'est toujours Garin, désolé."

Je ne mentais même pas, même si ce n'était pas le nom qu'on m'avait donné à la naissance. Alors qu'elle redevenait songeuse à imaginer de multiples façons d'entrer, je l'ai imitée, reportant mon regard sur le bout de l'avenue pour réfléchir.

"Les toits..."

J'ai imaginé Gen dans une tenue éblouissante avec une de ces coiffures qu'elle est la seule à savoir porter pour passer inaperçue. J'ai imaginé Jericho à ses côtés en train de resserrer sa cravate sur sa gorge, les cheveux soigneusement coiffés en arrière avec du gel. Et Jason en faux garde du corps du couple de divas. Quelque part dans ma tête, j'ai entendu Libby assurer qu'elle avait un regard sur eux à travers les caméras de surveillance et que tout allait bien. Quoique je fasse, il m'arrivait encore de penser comme Liberation, et avec Liberation. J'étais le plus petit de tous, alors quand il y avait quelque chose à faire... Les conduits et autre dispositifs à planquer, c'était pour moi. J'ai toujours voulu être sur le terrain, porter de belles tenues et me faire passer pour quelqu'un d'autre, au bras d'une fille qui en temps normal ne tord pas les nuques, mais qui, quand elle prend soudainement soin d'elle, fait tomber toutes les têtes...

J'ai regardé Sky en me demandant si elle serait ce genre de fille, mais j'ai tout de suite pensé que ce serait dénaturé avec elle. Comme une insulte à ce qu'elle était. Ah si seulement je pouvais avoir un autre pouvoir que ce truc inutile à part quand je me fais canarder comme un vulgaire phacochère !

"On va éviter les évacuations. Ils ont redoublé de vigilance, je te parie qu'ils ont foutu des caméras jusque là-dedans." Je me rappelais encore ma petite escapade dans une succursale de la Waleman... "De plus, ça ne changerait rien, même si on réussissait à se faufiler tous les deux jusqu'à l'intérieur, une fois sur place, on nous verrait comme Bonnie and Clyde dans un cinéma et on nous jèterait dehors de la même manière. Soit on rentre par la grande porte, soit on rentre pas. Et il est tard pour t'emmener chez le coiffeur et si je te le fais, on va te prendre pour Jeanne D'Arc."

Et d'un coup, j'ai froncé les sourcils et je me suis retourné un peu plus franchement vers elle.

"T'es majeure, quand tu dis ça, au moins ?"

Notez qu'à aucun moment je n'ai trouvé ça bizarre qu'elle parle d'une faufilade discrète par les derrières d'un casino de la ville.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Elle suivit son idée et observa les toits, ceux de gratte-ciels vertigineux. Pour passer par les toits il devrait falloir posséder quelques compétences en alpinisme et, mine de rien, avoir de grosses cojones. Sky n'en avait pas et s'en félicitait la plupart du temps.

- C'est qui Jeanne d'Arc ?

Non mais il lui sortait de ces noms ! s'il voulait qu'elle se sente misérable et inculte il ne pourrait pas s'y prendre autrement. D'ailleurs elle se renfrogna et lui répondit un peu sèchement :

- J'suis Raymond, j'suis Jeanne, négative, positvive, cancéreuse ou boulangère, majeure si tu veux. C'est quoi le souci ? vous faites chier sérieux ! on est en mousse avant 21 ans c'est ca ? que du toc, du plastique qui se gave de soda et de junk food en larmoyant sur des histoires d'amour entre une rock star et un milliardaire ?

Si elle faisait le bilan de sa vie, certes courte, être mineur ne lui avait rien apporté de plus. Elle aurait 18 ans dans quelques mois. Elle avait entendu dire que dans certains pays c'était l'âge adulte. Peut-être alors qu'on la prendrait un peu plus au sérieux.

- J'ai pas envie d'aller au casino juste pour le plaisir de voir ces connards me rappeler ce que je suis avec leur dédain. J'irai par la grande porte ouais mais pas ce soir si ca te dérange pas.

Ca lui avait quelque peu gâché le plaisir. On avait tous ses faiblesses : lui ses yeux, elle son âge. En ce qui la concernait, ca passerait. Normalement.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Hey !"

J'ai levé une main pour la faire taire, plus sérieux que d'habitude. Je l'ai dévisagée quelques secondes avant de répondre.

"Je me fiche de ton âge, d'accord ? Mais ça aurait été plus simple, c'est tout ce que je veux dire." Un silence, le temps que je fronce les sourcils en percutant quelque chose qu'elle venait de dire. "Qui sort avec qui ?!"

Une autre information est remontée à mon cerveau et j'ai posé les mains sur ma cuisse pour la fixer d'un air plus sévère. Je me fichais de son âge mais j'étais persuadé d'être plus vieux qu'elle. Et surtout, je n'aimais pas beaucoup sa façon de voir les choses. Je comprenais totalement sa colère et je ressentais la même, encore plus maintenant. J'étais plus fort aujourd'hui que je ne l'avais jamais été, conscient que je pouvais dorénavant me venger. Pour autant, je n'avais pas en tête de les fusiller gratuitement, j'étais hautement plus malin que ça. Je les aurai tous à l'usure, pas par la bêtise.

"Et qu'est-ce que tu es ? Si t'as pas envie qu'on te regarde comme t'aimes pas, alors fais quelque chose pour ça, te défiles pas. Tu leur envoies un coup de genou et puis ceux qui sont pas contents iront pleurer dans les jupons de leur mère."

Je ne la regardais pas comme un juge, mais plus par intérêt. Si elle était Positive, elle devait en être fière. Nous avions de quoi être fiers de ce que nous possédions, de ce qu'on nous avait donnés. La plupart des Positifs s'en foutaient, prenaient ça comme une malédiction, même parfois. D'autres s'imaginaient être des Dieux - comme Abel - mais très peu étaient à la hauteur de ce qu'ils méritaient d'être. Nous n'étions pas des Négatifs, c'était certain.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Typique discours du mec qui se chie pas dessus à chaque fois qu'il utilise son pouvoir. Non mais vraiment, vous pouvez être fier de ce que vous êtes c'est pas la question, mais quand vous perdez toute dignité à l'être ? Personne n'avait encore expliqué à Sky qu'il lui fallait de l'entrainement et sans doute aussi de l'âge pour que ses inconvénients se tassent. Peut-être Roswell aurait pu, lui qui avait fait étalage de ses capacités mais qu'elle avait finalement peu côtoyé.
Ce qu'elle entendit en revanche dans le discours de Garin c'était de l'encouragement, une provocation salvatrice qui vous poussait à vous accepter telle que vous étiez. C'était un ton brusque, peut-être un peu rogue, mais elle ne se trompa pas sur l'essence de ses mots.
Elle baissa le nez, comme prise en faute, honteuse de lui avoir répondu aussi sèchement.

- J'ai 17 ans. La plupart du temps on me balance mon âge pour me renvoyer dans les cordes alors... désolée. Et y'a deux ans j'ai filé un bon coup de genou, oui. Bien placé. Une chance inouïe. Parce qu'il se contentait plus de regarder ce salopard. Mais j'suis pas aussi forte que toi et avoir de la gueule c'est bien, mais à la fin de la journée j'suis juste lessivée.

Merci Sky d'avoir plombé l'ambiance. Mais qu'est-ce qu'elle avait à lui raconter sa vie, merde ? non mais sérieux ! elle était monté sur sa moto après avoir volé une robe à fleurs et voilà qu'elle te lui livre clé en main ce qu'elle a sur le coeur quelques heures après. Elle mesura combien ca faisait des lustres qu'elle n'avait pas parlé aussi sincèrement. Même aux séances avec Sunny elle restait mutique et dieu sait que la psychologue déployait des trésors de patience avec elle.
D'ailleurs elle se souvint :

- J'crois que Sunny elle veut sortir avec Matt.

Oui parce que sinon elle voyait pas de quoi il parlait.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Discours du mec qui s’est shooté à la médecin pendant des années pour essayer de vivre une vie à peu près normale. Je crois que j’aurais tué pour avoir ses intestins plutôt que mes poumons en papier. En revanche, je tenais trop à mon pouvoir. Je ne m’en plaignais pas tant que ça. Les effets secondaires, c’est une chose… Le pouvoir en lui-même… Plutôt mourir que de m’en passer. Et je ne parle pas de la résistance que cela m’a offert en mourrant. Alors forcément, quand elle m’a parlé de ce gars, j’ai acquiescé.

« C’est une musique à mes oreilles. »

Et pourtant, je vais vous dire que s’il y a héros par ici, et bah c’est pas moi. La première ligne et le sacrifice, c’est pas trop mon truc. Je laisse ça aux grands sentiments porteurs d’espoir. Quand elle a eu fini, j’ai eu un léger sourire en coin, en guise de conclusion et j’ai penché la tête.

« J’ai pas toujours eu la tête dure… Pour tout t’avouer, elle ne l’est que depuis quelques mois seulement. »

Sa ressource m’amusait clairement. Plus que ça, je n’étais pas un de ces mentors à la noix. Pour beaucoup, j’avais toujours 15 ans, d’ailleurs. Ces derniers temps, j’aimais encore plus surprendre. Mais je n’étais pas là pour lui prouver quoi que ce soit, ni être qui que ce soit. Elle était elle-même, j’étais moi-même et le monde pouvait s’écrouler, j’en avais rien à cirer. J’ai franchement ri à la mention des deux tourtereaux - desquels je n’étais pas si éloignés sans le savoir, par le biais d’Angela.

« Je connais ni l’un et l’autre mais je crois qu’on perd trop de temps à dire ce qu’on veut alors qu’on gagnerait du temps à le faire. »

J’ai acquiescé vivement avant de la désigner du menton.

« J’ai quand même envie d’aller vois ce casino de plus près. Histoire de faire un check up des entrées et sorties. »

Je lui ai servi un clin d’oeil bien charmeur - je suis bardé de défauts, j’estime avoir le droit de parader comme un paon avec mes qualités. Puis, j’ai reposé mes mains sur le guidon pour relever la moto et redémarrer le guidon. J’ai jeté un oeil par-dessus mon épaule pour m’assurer qu’elle s’accrochait bien.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il lui décrocha un clin d'oeil charmeur.
Autant d'assurance la laisserait comme deux ronds de flan en d'autres circonstances. Elle se dit qu'il devait en agacer plus d'un et qu'il avait du manger plus de vents que l'antarctique s'il se comportait comme ca avec toutes les gonzesses. Sky, elle, s'en amusait beaucoup et d'une certaine manière, l'enviait.
Il y a une différence profonde entre la provocation et l'assurance outrageuse, même si toutes deux cachent des fêlures. La première vous exposait plus aux risques inconsidérés. Elle devra donc en prendre des leçons. Et avoir Garin comme professeur ca lui donnait soudainement envie de retourner à l'école, allez savoir pourquoi...
Elle hocha brièvement la tête à sa décision :

- Ouais allons-y. On trouvera peut-être des fontaines avec des lumières ! y'a de la lumière partout ici ! c'est incroyable !

Elle se demanda pourquoi elle n'avait jamais poussé plus loin que la ville médiane. John aurait été ravi de l'accompagner dans ses forfaits. Même Deniz. Pour autant, elle n'avait jamais poussé son ambition aussi loin. A tort.
Elle serra son emprise tandis qu'il accélérait l'allure de la moto.






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
"Ouais, j'adore ça, aussi."

J'ai levé le nez pour regarder la ville vite fait et j'ai démarré. Je ne conduisais pas bien vite, je voulais profiter des rues, du paysage. Et puis ce n'était pas la Ville Basse. Chaque carrefour était sous surveillance drone ou cyborg, je n'étais pas sûr d'où aller, ce n'était pas comme si je connaissais la route par coeur. J'en ai donc profité pour nous balader.

Une chose était sûre : c'était rudement chouette la Ville Haute. La vie là-bas n'a rien à voir avec tout ce qu'on a pu connaître jusque là. Paris, Londres... Rien à voir. J'étais aussi content de m'en faire ma propre opinion, ma propre expérience, sans avoir à ruiner mon froc parce que si je suis là, c'est parce qu'on m'a dit d'abattre un gars qui ne m'a rien fait. Mais je crois que Abel n'a jamais voulu comprendre ça. Ni d'où je venais. Il s'en foutait, disons-le clairement.

Je nous ai fait faire le tour de ce Central Park un peu unique, comme une reconnaissance des lieux. Ca riait, ça chantait, ça rigolait, il y avait de la musique mais j'ai fini par trouver ce qu'on désirait tous les deux : une grande fontaine en plein coeur, tout au bout d'un long chemin pavé, comme invitant les "adultes" à venir "jouer".

J'ai garé la moto et j'ai aidé ma compagne de la soirée à descendre en lui prenant la main un peu fermement.

"L'avantage de la Ville Haute... C'est que je serre moins les fesses à l'idée de me faire tirer ma bécane."

D'ici, je voyais la fontaine au loin, avec ses jets d'eau qui narguaient le ciel et les lumières qui dansaient dans les gouttes. Toujours sous contrôle, ils ont scanné nos puces en jaugeant notre tenue. Mais cette fois, on nous a laissés entrer... Moyennant une petite somme.

"L'avantage de la Ville Basse, c'est qu'on te fait pas payer pour dépenser de la tune que t'as pas."

Le gardien m'a adressé un regard bien senti, mais moi, je lui ai gracieusement souri. Et parce que je suis British et donc Gentleman, à défaut d'être chevalier servant, j'ai payé pour les deux. Et là... De part et d'autres, un véritable parc d'attractions avec plein de trucs à acheter en souvenirs. La fontaine au loin, autour de laquelle s'articulait comme une mini ville. Les casinos et autres "attractions" se trouvaient plus loin derrière. Au moins, on mettait déjà un pied dans l'antre.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Il n'en fallut pas plus pour Sky.
Si elle avait connu, elle aurait comparé son émerveillement à celui d'un gosse débarquant pour la première fois chez Disney. Définitivement, elle devait reconnaître que si l'argent ne faisait pas le bonheur, il y contribuait et que les riches savaient s'amuser.
Cette fois, elle n'avait prêté aucune attention à la désapprobation des gardiens. Elle avait tendu son bras, fait scanner sa puce après avoir donné cette petite impulsion devenue habituelle, sans lâcher du regard ce qui s'offrait.
Ses yeux ébahis réfléchissaient les jeux de lumières et son mutisme sidéré se mut rapidement en petits cris enjoués.
Telle la gamine qu'elle était encore par certains aspects, elle battit des mains et sautilla sur le chemin qui menait aux attractions pour adultes, distançant Garin malgré elle :

- C'est extraordinaire, incroyable, super ! Putain Sunny me croira jamais !

Elle marqua une petite pause, réfléchit, et ajouta dans un petit sourire goguenard :

- C'est pour ca en fait que je lui dirai rien.

Sky fit demi-tour, revint vers le jeune homme puis lui prit la main, impatiente :

- Viens ! allons-y ! plus près ca doit être encore plus génial !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je l'ai laissée partir et je me suis surpris à la couver du regard. Sa bonne humeur était communicative. Ca faisait plaisir de la voir sautiller, alors je ne l'ai pas empêchée. Je n'ai pas non plus fait les gros yeux, ni ne lui ai dit de calmer sa joie. Même, j'ai fini par faire pareil en sautillant avec un sourire de gamin.

Sky m'a tiré la main et je l'ai suivie sans résistance, mon regard se baladant sur les petites niches à souvenirs qui me rappelaient les marchés de Noël. Ici, on parlait plein de langues et j'en reconnaissais certaines, comme le français ou l'espagnol. Pourtant, la seule voix que j'entendais, c'était celle de Sky.

En fait, une question ne cessait de tourner dans ma tête : qui était-elle et de qui fuyait-elle. A un moment donné, il allait bien falloir qu'elle rentre ! Et quelqu'un devait l'attendre, s'inquiéter pour elle ! Mais quelque part, je me suis dit qu'avec moi, elle était en sécurité. Moralité, même si quelqu'un s'inquiétait, elle, n'avait rien. Et quand elle rentrerait, ,il y aurait plus de peur que de mal. Encore une fois, je n'étais pas un moralisateur et qui plus est, je n'étais pas là pour lui gâcher la vue. Plus encore... Je ne brillais pas pour mes prises de responsabilités.

Les gardiens les ont regardés s'éloigner en secouant la tête et l'un d'eux a même dissimulé un sourire sous sa barbe. S'il crois que je l'ai pas vu.

Pendant qu'elle regardait ailleurs, j'en ai profité pour m'approcher d'une cabane de farces. J'ai enfilé des lunettes avec de gros sourcils, un nez rouge et une moustache puis j'ai tapoté son épaule pour qu'elle se retourne.


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky s'arrêta au milieu du chemin, à égale distance des abris de bois qui vendaient une multitude de choses. Ce qui la fascinait, c'était la vue dans son ensemble. Son avidité était immense et elle prit quelques instants pour se rasséréner.
Jusqu'ici le plan de Garin fonctionna à merveille.
Sky sentit un tapotement sur son épaule et se retourna quand tout à coup.... rien.
Elle le dévisagea, consciencieusement et lui délivra son verdict sans appel.

- T'as l'air con.

Ca avait le mérite d'être clair.
Son visage s'éclaira d'un sourire amusé et elle ajouta :

- Alors qu'avec une petite robe a fleurs t'aurais eu l'air super sexy !

Et d'éclater de rire.
Puis elle plongea les doigts dans une poche de son perfecto pour en extirper une cigarette tordue et un briquet. D'un petit mouvement expérimenté du pouce, elle alluma sa clope, reprit sa contemplation des lieux avant d'offrir aussi un peu de tabac froissé à Garin. Elle était partageuse la demoiselle, même avec ses maigres possessions.

- On commence par où ? dit-elle avant de répondre à la question par elle-même. On avait dit une glace. C'est mieux de faire un point sur les péquins qui vont dépenser tout leur argent au casino avec une glace. C'coup ci c'est moi qui invite !

Et en conclusion, elle offrit son premier clin d'oeil au jeune homme. S'il n'était pas dénué de charme, il était loin d'égaler le sien, "petit scarabée".






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
Je suis resté imperturbable le temps du jugement. Et j'ai même souri avec une grande fierté avant de rire avec elle.

"Je serai jamais rentré dedans !" Et en portant mes mains sur mon torse. "J'ai trop de poitrine !"

Je me suis détourné le temps de reposer les lunettes en plastique. Mes yeux se sont promenés quelques secondes de plus sur les étalages et je me suis retourné vers elle en me grattant une joue. Une cigarette ? Vraiment ? Avec mes problèmes de poumons, ça ne m'est jamais venu à l'esprit. Alors, j'ai secoué la tête simplement. C'est dommage, elle était jolie ! Mais bon encore une fois, qui suis-je ?

"Une glace alors !"

J'ai pouffé de rire à son propre clin d'oeil. Si quelqu'un m'avait décrit Sky "en temps normal", je ne l'aurais pas cru. Elle était si simple avec moi ! Ce qui me poussait à la taquiner, en fait en marchant. Elle qui invitait, ce coup-ci ? En rendu de dette de ?

"Ah parce que t'as pris ma moto pour une invitation ? Aaaah, mais je comprends mieux, alors !"

J'ai envoyé un petit coup d'épaule contre la sienne. Et j'ai fait le plus doucement possible ! Je me souvenais encore qu'Angela m'avait dit de la lâcher parce que je lui faisais mal, je n'avais même pas l'impression de serrer ! J'ai montré à Sky un stand de pop corn, barbe à papa (vraiment ?!) et de glace alors que les beaux jours arrivaient en ville.

"Et tu veux inviter avec quoi ? Tu piques des trucs moches dans les magasins pour les donner à des inconnus..."


Revenir en haut Aller en bas
Sky Cervantes
avatar
Sky fit un écart de côté quand il lui donna son petit coup d'épaule. Au-delà de sa force 1/d'homme 2/de Candidat, en comparaison, la donzelle était taillée dans une biscotte. Elle faillit juste s'envoler mais cela la fit marrer et lui rendit sa bourrade en y mettant toute sa force. Garin a du dévier sa course d'au moins 0.5 cm, c'est dire !
Elle répondit sans se formaliser de son échec crottique :

- C'est plus généreux que de piquer de beaux trucs et de les garder pour soi, non ? et puis moi aussi j'suis pleine de ressources. J'en ai d'ailleurs quelques unes qu'il me reste de ce matin.

Elle tira sa dernière latte, pinça des ongles le mégot avant de le jeter... dans une poubelle. Sa main désormais libre replongea dans une des poches et en sortit pleine de menue monnaie. Il n'y avait pas une fortune non, mais assez pour deux glaces si elles n'étaient pas en or.

- Et t'as cramé de l'essence pour me balader aujourd'hui. J'crois pas que depuis Roswell y'ait un mec qui ait fait un truc cool pour moi qui soit dénué d'intérêt. Alors j'peux bien te rendre la gentillesse...

Elle haussa les épaules puis soudainement, pensa à un truc. Elle fronça les sourcils et lui demanda :

- A moins que t'aies une idée derrière la tête ? j'ai rien contre toutes les idées derrière les têtes, hein, surtout avec un beau gosse dans ton genre, mais bon tu vois... une fille comme moi faut qu'elle se méfie quand même un peu... T'es flic ? genre flic spécial, hein, pas celui qui fait la circulation !






She's from a different world
Revenir en haut Aller en bas
http://forum.childrenofluxaeterna.com/t908-sky-cervantes-cyberpathe http://forum.childrenofluxaeterna.com/t909-sky-cervantes
Garin DeLyons
avatar
J’ai fait exprès de me déporter un peu plus en feintant d’être cassé en deux - lol - quoi, je vous ai dit que j’aimais parader - et j’ai doublé d’un rire. Mais je devais avouer que son raisonnement tenait la route. Le mégot… dans la poubelle… J’ai suivi son geste du regard dans un arc de cercle, les sourcils hauts. J’ai désigné le tout d’un index évasif pour la mettre en garde mais déjà elle continuait.

« Tu connais un gars qui s’appelle Roswell ? C’est qui, ton chorbo* ? » Si seulement je savais...

J’ai haussé le deuxième sourcil en baissant le menton pour la dévisager d’en bas. Je vais vous dire. Les idées, je les avais même pas. Celles que j’avais faisaient ricaner les plus dévergondées. M’amuser, séduire, jouer de la verbe et du clin d’oeil, ça j’étais doué. En ça, j’étais très fort. Avoir des sentiments aussi… Un véritable champion. Et des tenaces, en prime. Mais ce n’était pas moi qui vous parlerais de physique rapprochée. Je suis plutôt chimique quantique, moi. Tant qu’on ouvre pas, on sait pas. Et ça me va très bien comme ça. J’en ai oublié le mégot.

« Euh… » Non, je suis pas flic, juste un agent des agences de renseignements chinoises. « Je… travaillais dans les docks il y a plusieurs mois ? J’ai été licencié. » J’en tousse encore. « Mais paraît que je suis spécial, oui. » Les draps d’Angela s’en souviennent. « Non. Non, je ne suis pas de la police et tu ne crains franchement rien avec moi. » Bon sang, elle allait me croire gay…

J’ai pris le risque. Après tout, c’était mieux que la vérité. J’ai grimacé, incrédule.

« Beau gosse ? »

[J’ai craqué mon falzar là, j'avoue.]

*Chorbo : équivalent de ‘chum’ ou ‘jules’ ou ‘gonzaque’ ce que tu veux, en direct de l’Inde ou du Khazakstan ou d’un truc par là-bas qu’on appelle ça comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Garin/Sky] Du Vite et du Furieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse-